Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MJ Nouveaux amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elizabeth J. Hash
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 239

Arrivé au SGC : 13/04/2013

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 31 ans
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
103/500  (103/500)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Jeu 16 Juil - 23:32

La douleur était trop forte et le noir bien trop tentant. Je me laissais glisser tout doucement vers ce néant qui m’appelait oubliant peu à peu ce qui m’entourait. J’entendais encore leur voix, le bip des machines mais tout ceci ne m’atteignait plus.
J’étais fatiguée, si fatiguée…

Il pouvait frapper, encore et encore mais je m’étais juré qu’il ne m’atteindrait plus. Jamais plus je ne lui céderais… Et je ne l’avais pas fait… Ou bien, était-ce en train de se produire ? Mon passage à l’hôpital et ma fuite à travers le monde… Tout ceci c’était-il passé ou n’avait-ce été qu’une rêve ?
Le SGC m’avait-il envoyé en mission ? Ou n’avait-ce été qu’un délire de femme battue cherchant à s’échapper de son quotidien merdique ?
Je ne savais plus…

La douleur…

Toujours présente, lancinante, comme une rengaine qui ne veut pas stopper…


« Je crois que cela suffit pour le moment ! Vous devriez réfléchir à ce qui vient de se produire, docteur Hash ! »

Cette voix près de mon oreille… Elle ne lui ressemblait pas… M’avait-il laissé aux mains d’autres bourreaux ?

Je sentais qu’on me trainait mais je n’avais plus la force de relever la tête ou d’ouvrir les yeux.
On m’emmenait pour m’achever. Il n’avait pas eu le courage de le faire seul alors il avait demandé à ses amis… Ou bien étais-je prisonnière sur une autre planète ?
Une autre planète ? Je devais vraiment être en train de délirer pour imaginer ce genre de chose… Non, je ne pouvais qu’avoir, une fois de plus, flanché sous ses poings.

On me lâchait et je tombais au sol sans pouvoir me relever.
Des voix parlaient autour de moi mais je ne parvenais plus à écouter, j’étais si fatiguée…


« Arrête Mike… Je ferais ce que tu voudras mais arrêtes de taper » Suppliais-je alors que je pensais que Mickael, mon ex-mari était responsable de ma situation.
J’allais mourir et j’avais envie que cela se produise rapidement. J’étais si fatiguée de toute ces disputes, de cette douleur…

Mais finalement, ce fut une autre voix qui me parla. Je la connaissais mais sans parvenir à sortir de mon brouillard suffisamment.


« Vous m’entendez, docteur ? Qu’est-ce qu’ils vous ont fait, là-dedans ? »

Il fallait que j’en aie le cœur net. Etais-je réellement sorti de cet enfer ? Au prix d’un grand effort, j’ouvrais les yeux pour découvrir que j’étais en cage et que le général O’Neill me regardait visiblement inquiet.
Je soupirais de soulagement. Oui, j’avais réussi à quitter mon enfer personnel… Bon, certes pour tomber dans un autre mais la situation était bien différente.
Petit à petit, je reprenais mes esprits. La mission, les vaccins, la torture…
Ces souvenirs me firent l’effet d’un électrochoc et je me redressais d’un bon, pour prendre une décharge de la part de la cage qui me retenait.

Je grognais de douleur en retombant à genoux.


« Une vrai promenade de santé, cette mission ! » Déclarais-je en tentant un sourire qui devait paraitre bien minable.

« Je suis désolé de vous demander ça, mais… Est-ce que vous lui avez avoué quelque chose ? »

Je le regardais dans les yeux en rassemblant mes souvenirs. Est-ce que j’avais avoué ?

« Non ! Je vous ai fait une promesse Jack ! Et puis, ce n’était pas pire que ce que j’ai déjà vécu… Jamais plus un homme ne me fera faire ce que je ne veux pas ! » Lui déclarais-je très sérieusement.

Oui, je l’avais appelé par son prénom faisant fi des convenances et du protocole. Il me semblait que au vu de la situation, je pouvais me le permettre.

Me sentant épuisé, je m’allongeais sur le sol en fermant les yeux. La torture avait cessé mais la douleur était toujours présente, lancinante dans toute les fibres de mon corps.


« Vous êtes vraiment admirable, doc. Il n’y a pas à dire, je ne verrai plus les blouses blanches de la même façon… Promis, si on s’en sort, je vous invite au resto. Et si on retrouve les autres, j’inviterai tout le monde dans le meilleur bar de Colorado Springs pour une tournée générale. »

J’ouvrais doucement les yeux, juste assez pour voir son sourire. Son sourire me redonna courage et bien plus encore…
Dans un soupire je refermais les yeux.


« Méfiez vous ! Je pourrais vous prendre au mot et le demander ce resto ! » Lui dis-je en souriant également.

Cependant, mon sourire s’effaça assez rapidement lorsque j’entendis la porte s’ouvrir à nouveau. Je ne put retenir mes tremblements alors que je sentais les hommes entrer dans la pièce.

J’ouvrais les yeux pour voir qu’ils ramenaient ma collègue… Dire que je ne m’étais même pas aperçu de son absence… J’avais vraiment honte de moi.
Elle pleurait et je savais bien, pour l’avoir subi, qu’il était normal d’être dans cet état pourtant, ce fut en voyant son air coupable que je compris. J’avais résisté pour rien… Et Jack la consolait alors que je me sentais bouillir de rage.
Elle nous avait trahis.


« Le Docteur Adans a été assez coopérative, je n’en attendais pas moins d’elle. Elle nous a fourni quelques informations sur votre monde… Comment il fonctionne, mais aussi à propos de votre système d’iris bloquant votre porte des étoiles. Fort heureusement, elle nous a aussi indiqué le moyen de l’ouvrir. » Il fit une légère pause, observant attentivement les trois détenus. Puis, il déclara d’un ton qui ne fut plus aussi mielleux ni courtois, mais sévèrement déterminé :

« Nous vous avions proposé des vaccins… Vous auriez dû les accepter. A la place, nous vous enverrons ce que vous appelez de manière vulgaire… une bombe. Quand votre iris sera ouvert, il suffira que la bombe arrive sur votre planète pour s’enclencher automatiquement, créant un cratère assez grand pour ravager le quart de votre territoire. Ensuite, votre air sera tellement pollué et toxique que la moitié de votre monde succombera en l’espace de quelques semaines. L’autre moitié aura la chance de survivre un peu plus longtemps dans de terribles conditions, avec de moins en moins de nourriture comestible et d’eau potable, sur ce caillou desséché et mort que deviendra votre planète. A la place de ces gens-là, je me donnerais la mort... »

Folle de rage, je me redressais autant que possible dans ma cage.

« Vous n’y parviendrez jamais ! Un message d’alerte a été envoyé à notre base ! Ils savent que vous êtes des ennemis ! Tous les protocoles ont déjà dut être changé ! Vous avez perdu ! Nous vous écraseront comme la vermine que vous êtes ! »

Et d’un geste rageur, je frappais sur la paroi magnétique, ce qui m’arracha un grognement de douleur et me fis retomber au sol.
J’avais bluffé tentant de paraitre le plus crédible possible. Qu’ils me croient ou non, j’aurais au moins réussi à mettre le doute… Ou alors à nous faire tuer. De toute façon, ça ne pouvait pas être pire que ce que nous vivions.
Je ne savais vraiment pas ce qui m’avait pris. Je n’étais pas tellement du genre à avoir ce genre de réaction mais la colère m’aveuglant, je n’avais pas tellement réfléchi, décidant de tenter le tout pour le tout.

Percluse de douleur, je décidais de resté allongé, attendant de voir comment ils réagiraient à mon bluff.

Revenir en haut Aller en bas
Helena Gardner
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 320

Arrivé au SGC : 13/11/2011

Age du Joueur : 42


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession: linguiste en langues anciennes et archéologue
๏ Expérience:
193/500  (193/500)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Sam 18 Juil - 23:52

Helena était trop pragmatique pour croire en quelque chose, mais là elle se disait que peut-être il y avait une entité là-haut qui veillait sur eux. Cette petite arme lui avait déjà sauvé la mise plusieurs fois et elle avait toujours pu se féliciter de l'avoir prise avec elle. Les Ashens semblaient surpris, probablement peu habitués à voir des femmes et des enfants se battre, et le petit groupe finit par avoir le dessous. Mais les pertes étaient énormes: le jeune Rico y était resté, ainsi que probablement Winshester et Jon qui n'avaient pas réapparu. Mais ils ne pouvaient se laisser aller à leur peine, il fallait avancer, cacher les corps des Ashens morts et aller de l'avant pour éviter les flammes.

Heureusement, il y eut comme un autre miracle plus loin: ils retrouvèrent Winshester et le petit Jon qui avaient réussi à échapper aux flammes. Helena laissa échapper un soupir de soulagement de voir sa collègue bien vivante. L'enfant fut peiné du décès de son aîné et Helena lui ébourriffa les cheveux pour le consoler. Helena confia la dépouille de son fils à Mallow et lui dit des mots traditionnels de deuil en gaélique.

Mais tout n'était pas fini, il fallait encore entrer dans la cité et ils pouvaient encore tous y passer. Meilleure solution: le téléporteur. Il était gardé par deux Ashens qui ne firent pas long feu pris par surprise. C'est alors que Mallow leur dit de prendre les vêtements des Ashens à terre, d'aller chercher le reste du groupe et de les rejoindre à la Porte.
Helena se récria:


-Mais nous n'allons pas vous laisser seuls ici, vous ne passerez pas inaperçus...


Mais Mallow avait pris sa décision et elle dut se rendre à l'évidence: c'était la plus logique. A la guerre comme à la guerre, et elle trouva les vêtements des Ashens particulièrement à leur image: sobres à l'extérieur mais hideux à l'intérieur. Helena enleva sa natte (à demi détruite d'ailleurs vu leur course folle dans les tunnels) et utilisa ses cheveux pour imiter du mieux possible les coiffures des femmes Ashens. Bon, il fallait reconnaître que les vêtements empruntés manquaient singulièrement de poches mais elle parvint à dissimuler son arme à portée de main. Un flash de téléporteur, et elles se trouvèrent face à deux gardes Ashens qui, fort heureusement, abaissèrent leurs armes. Cependant, visiblement, la méfiance régnait, l'alerte avait été donnée et ils leur demandèrent de quel compartiment elles venaient. Winshester parvint à être suffisamment convaincante et elle lui emboîta le pas, ravie de s'en tirer à si bon compte.

Par contre, une fois arrivée dans la zone résidentielle qui leur avait été allouée un peu plus tôt, elle sentit immédiatement que quelque chose clochait. Rien n'avait bougé dans les pièces d'hébergement, mais il n'y avait personne. Cela confirma sa sale impression. Alors que Winshester lui demandait si elle avait trouvé quelque chose, elle trouva la tablette du docteur Hash.


-Regardez ça. Ca appartient au docteur Hash. Il semblerait qu'elle ait pris beaucoup de photos de la cité et particulièrement de ce bâtiment-là. Elle pensait que c'était une centrale énergétique essentielle à la cité. Sans ça, plus rien ne fonctionnerait et toute leur technologie deviendrait inutile. En plus, elle a remarqué que cet endroit essentiel était peu gardé malgré son importance. Qu'est-ce que ça cache ?

Mais elles n'eurent pas le temps de s'interroger davantage. Un Ashen fit irruption et les reconnut. Winshester lui sauta dessus. Helena en fit autant, essayant de se rappeler les notions de combat au corps à corps qu'elle avait reçues, mais ce fut Winshester qui parvint à achever à coups de couteau. C'était en effet plus discret que l'arme d'Helena.


-Il faut qu'on file d'ici. On va garder la tablette comme preuve. Par contre, vous avez une idée de comment on va les retrouver ?

Sur les photos de la cité, elle chercha un bâtiment qui ressemblerait à une prison ou à un lieu de détention quelconque...
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Dim 19 Juil - 18:21

Suzanne avait rattrapé le Civilisé pour lui loger sa lame en plein cœur, ce qui laissa des traces de sang au sol. Même en le cachant, il fallait vite fuir d’ici avant que quelqu’un ne découvre la macabre scène. Elles prirent quelques équipements, armes de poings et explosifs, dans le sac d’Helena qui contenait aussi les écrits de Mallow. Sans oublier la tablette de Hash qui pourrait les aider. Elles firent donc le chemin inverse, reprenant le téléporteur de l’étage d’en dessous, toujours gardé par quelques Aschens qui une fois de plus se firent duper par les uniformes des jeunes femmes.
Au moment d’arriver au téléporteur, il fallait choisir une destination, mais laquelle ? Le seul endroit dont elles disposaient d’informations, c’était la fameuse centrale. Pressées par le temps et par les regards des gardes, elles sélectionnèrent ce lieu et y furent téléportées dans l’instant.
 
Il s’agissait d’un grand dôme refermé sur lui-même par de puissants murs en béton. Il y avait un sas à l’entrée et au moment où elles arrivèrent devant, deux Aschen firent interruption. Elles eurent juste le temps de se détourner et de se cacher le long du mur, écoutant les voix qui discutaient entre elles.
 
« Hari nous a indiqué que nous allons frapper un nouveau monde aujourd’hui. Avec la manière forte. Une planète appelée Terre. Nous avons reçu la visite d’une délégation, qui s’est mal déroulée. »
 
« Je suppose que c’est pour cela qu’on m’a demandé de venir vérifier le flux d’énergie et sa régulation. »
 
« En effet. Il faut transférer une quantité suffisante d’énergie dans l’arme biologique. N’oublie pas qu’il y a toujours une perte non négligeable, au moment de passer la Porte des Etoiles. »
 
« Où se trouve l’arme ? »
 
« Elle est en route… »
 
Suzanne et Helena jetèrent un œil sur les deux hommes.  L’un d’eux posa sa main sur une surface lisse encastrée dans le mur et l’accès leur fut autorisé. Elles n’entendirent pas la suite de la conversation, les deux Aschens disparaissant du champ de vision des terriennes. Le temps de réfléchir quelques minutes aux possibilités de sauver non plus le reste de l’équipe mais la planète Terre toute entière, les deux femmes retrouvèrent l’un des deux Aschen, sortant du sas. Il était petit et maigrichon, ne possédant pas d’arme sur lui. Suzanne en profita pour se jeter dessus, par derrière, et l’assommer. Avec l’aide d’Helena, elles portèrent le Aschen jusqu’à l’entrée et posèrent sa main sur le mécanisme d’ouverte, qui l’identifia et autorisa l’accès.
A l’intérieur, elles laissèrent le corps au sol, encombrant, et parcourent une passerelle grillagée. En dessous de leur pied se trouvaient de longs conduits, des cuves et des matériaux inconnus. Quelque chose semblait être en ébullition sous elles. Ce n’était pas visible ni audible, mais plutôt comme une sensation. Finalement, les deux femmes arrivèrent dans une petite pièce faisant office de salle de contrôle. Le deuxième Aschen était là, assis sur un siège, faisant face à plusieurs écrans représentant des niveaux d’énergies, des flux et des quantités de matières, des variations de températures et des données sur des produits inconnus… L’homme était là, comme s’il surveillait quelque chose, mais ajustait parfois des niveaux, tel un chimiste ultra moderne qui dictait à la technologie les manipulations à faire dans les compartiments d’à côté.
 
« Vous ne devriez pas être ici. » Dit-il sans prendre la peine de se retourner. Un petit écran de contrôle devant lui transmettait l’image d’une caméra placée au-dessus des terriennes. « Si vous faites feu avec vos armes, le système de sécurité de la pièce s’activera et ne vous laissera aucune chance. »
 
Finalement, le Aschen pivota sur son siège rotatif et fixa d’un regard noir ses interlocutrices.
 
« Système de défense ! » Appela-t-il d’une voix autoritaire, ce qui eut pour effet d’actionner les sphères défensives disposées un peu partout le long du plafond. Mais au moment où il voulut donner l’ordre de mise à feu sur les terriennes, il fut interrompu par la voix grésillante de Hari sortant d’un communicateur.
 
« Nous allons bientôt passer à la phase d’allumage. Tenez-vous prêt, opérateur. »
 
Ce petit moment d’égarement coûta cher au Aschen, qui posa son regard sur ses consoles pour vérifier que toute l’énergie demandée pour l’allumage de la bombe servant à détruire la Terre, soit correctement affluée.  Suzanne, dans son tempérament violent et instinctif, profita de ce moment et se jeta sur le Aschen dans le but de le maitriser manuellement. Mais celui-ci esquiva au dernier moment et fit tomber la jeune femme. Gardner arriva à son tour, armé de son pistolet. Si elle tirait, le système de défense de la pièce ne leur ferait aucun cadeau. Il était donc essentiel de ne pas tirer.
Le Civilisé frappa le premier, assénant un revers de la main en plein visage du docteur Gardner, qui resta tout de même debout. Il reçut un coup dans les pieds venant de derrière. C’était Suzanne, remise de sa première attaque ratée. Seulement, l’adversaire était un peu plus à la hauteur que les précédents, plus souple, plus habile et plus fort. Il se retourna vivement et frappa le ventre de Suzanne avec le talon, lui coupant la respiration.
Il se retourna ensuite pour agripper Helena et commença à l’étrangler, mais cette dernière, dans un réflexe d’espoir et de survie, tapa de son pistolet dans la gorge du Aschen, qui recula vivement et tituba vers l’arrière. Le souffle coupé, il toucha sa gorge pour essayer de mieux respirer. Voyant que le combat était plus rude qu’il ne le pensait, il pensa à sortir mais Helena lui barra la route.
S’étranglant, il posa un genou au sol, puis deux. Quelques sons sortirent de sa voix.
 
« Système… déf…ense… feu ! »
 
Le système s’éveilla. Les sphères pivotèrent, leurs faisceaux rouges ciblant le Civilisé à genou. Une voix robotique programmée répondit à sa requête.
 
« Voix non identifiée. Ordre annulé. Intrusion repérée et éliminée. »
 
Les yeux du Aschen s’écarquillèrent quand il se rendit compte de sa terrible erreur. Le coup à la gorge lui avait cassé la voix, la rendant méconnaissable aux traitements de signal du système de sécurité. Il était considéré comme un danger  prioritaire, comme une personne essayant de prendre le contrôle des lieux.  
La seconde d’après, le corps du Aschen fut transpercé de nombreux lasers et quand il toucha le sol, le corps sans vie, les deux terriennes en avaient déjà filé avant que ne vienne leur tour. La voix de Hari, inquiétée et intriguée, continuait d’émettre sans recevoir de réponse…
Parcourant la passerelle vers la sortie, elles s’arrêtèrent néanmoins, ouvrant le sac d’Helena contenant quelques grenades et pains de C4 trouvés dans les quartiers de l’équipe…
Comme le disait si bien les notes d’Elizabeth Hash, cet endroit était comme le cœur de la cité. L’énergie y était pompée, régulée, pour être distribuée dans toute la cité.
L’idée était d’y causer un maximum de dégât.
 
 


Dans leurs prisons de champ de force, Jack et Elizabeth commençaient à perdre sérieusement espoir. Le Docteur Hash avait tenté de semer le trouble chez Borren, dernier coup de poker avant qu’il ne soit trop tard. Le Civilisé haussa des épaules.
 
« Alors tant pis, mais nous aurons au moins essayé. Cela ne nous coûte rien. Si votre peuple est comme vous, c’est-à-dire impulsif et agressif, alors il doit disparaître. Et si ce n’est pas nous, je suis sûr qu’il se détruirait tout seul… J’ai réfléchi à propos de ce que nous a dévoilé le Docteur Adans. Les états de votre planète, les gouvernements, les différences sociales… De telles différences et divisions ne peuvent mener qu’au chaos. Et le chaos mène à la fin de toute chose. »
 
Il toucha l’un des écrans situés devant lui et une large retransmission vidéo apparut au milieu de la pièce, projetée par une machine. On pouvait y voir la porte des étoiles et l’un des vaisseaux Aschens commencer une lente descente.
 
« Ce que nous vous proposons, c’est de limiter la casse. De vous achever avant que ne fassiez trop de dégât. Je suis juste attristé de savoir que nous ne pourrons pas profiter des avantages et ressources naturelles de votre planète. »
 
« On le peut toujours, Borren ! » Cria Jack, essayant de sauver la situation. « On peut marchander, commercer. Vous voulez des ressources ? Nous en avons, nous pouvons vous en donner ! »
 
Borren sembla réfléchir. Il regarda le Général, puis reposa son attention vers l’écran.
 
« Mentez-moi encore une fois Général O’Neill, et je ne vous adresserai plus jamais la parole. Je sais que vous ne souhaitez rien d’autre que ma mort. »
 
« Sale petit… »
 
Jack s’arrêta quand il vit, via la projection vidéo, une ouverture se créer en dessous du vaisseau Aschen. Un mécanisme en descendit, avec des tuyaux et de solides bras de fer. En son centre se trouvait une énorme boule d’énergie bleutée scintillante.
 
« Vous allez envoyer ça par la porte ? »
 
Borren confirma d’un mouvement de tête. Avec le code du GDO fourni par Katleen sous la torture, les Civilisés n’auraient aucun problème pour envoyer ce truc au SGC. La surprise serait totale et le carnage immense. Même enfoui dans les profondeurs d’une montagne à Cheyenne Mountain, Jack doutait à ce que cela suffise à restreindre le champ d’action d’une telle bombe.
 
« Que va-t-elle faire ? Cette bombe ? C’est elle qui va raser toute vie de notre planète »
 
« Elle va progressivement détruire votre monde, oui… Ce n’est pas une bombe à proprement parler. Mais plutôt un gigantesque océan de champ d’énergie qui n’attend qu’à  être libéré. Il va d’abord s’attaquer aux métabolismes, détruire votre code génétique, la faune, les animaux. Il me semble vous l’avoir déjà raconté. Contrairement à vous, Général O’Neill, je ne mens jamais. »
 
Borren fit quelques pas en avant, se rapprochant d’Elizabeth.
 
« Et si vous vous montrez un peu plus docile… Peut-être que nous aurions une place pour vous, Docteur Hash. Une jeune femme, si belle, si pleine de vie, ne mérite pas de croupir dans une cage éternellement. » Il laissa échapper un rare et léger sourire malsain quand, soudain, la lumière de la pièce tressaillit. L’écran de projection s’éteignit et plusieurs machines furent coupées. D’autres furent gardées actives par un générateur de secours, mais il semblerait qu’une panne de courant générale avait frappé les lieux. Borren n’en crut pas ses yeux et quand il baissa le regard vers Elizabeth, il s’aperçut que le champ magnétique de sa cage avait lui aussi totalement disparu, libérant les prisonniers.
Borren voulut s’enfuir vers la sortie mais Elizabeth eut le réflexe de l’attraper par le mollet. Le Civilisé la traina par terre puis la gifla violemment, lui laissant une belle marque sur la joue pour les journées à venir. Débarrassé d’elle, il se retourna pour courir vers la porte mais le Général O’Neill se tenait debout, lui barrant la route.
 
« On ne frappe pas une dame, monsieur le Civilisé ! »
 
Son poing s’écrasa dans le visage de Borren. Ce dernier percuta des écrans de contrôles. Marchant derrière lui d’un pas doux, soulagé d’être debout en dehors des cages, Jack agrippa les cheveux courts de Borren et pencha sa tête vers l’arrière.
 
« Je t’ai dit que mon visage serait la dernière chose que tu verrais. Mais avant, dit moi où se trouve notre équipement ? »
 
Il lui indiqua la pièce d’à côté. Jack sourit avant de claquer la tête de Borren contre un bureau, lui explosant le nez et tâchant son bel uniforme. Il le traina avec lui, sa main agrippé à son col de veste. La porte s’ouvrit et ils retrouvèrent quelques armes, ainsi que leurs radios.
 
« Katleen, debout allez, on s’en va ! Elizabeth, prenez une radio et essayez de contacter Suzanne ou Helena. »
 
Il y avait une fenêtre dans la pièce. Ils devaient être au 35e étage d’un tour, quelque chose comme ça. Borren s’agita entre les mains de Jack.
 
« Ne vous inquiétez pas, Borren. Il est temps pour vous… de redescendre sur terre ! »
 
Le Civilisé voulut se dégager de son emprise mais Jack profita de son élan pour le diriger vers la fenêtre et le lâcher juste avant qu’il ne percute la paroi. Celle-ci se brisa en mille morceaux et Borren chuta de si haut en battant ses jambes et ses bras dans le vide. Son hurlement s’éteignit au fur et à mesure qu’il perdait de l’altitude.
Jack passa un regard à travers la vitre détruite. Il aperçut, tout en bas, le corps de Borren qui semblait minuscule. Une énorme flaque de sang  venait auréoler la tête brisée du Civilisé.
 
« Œil pour œil. » Commenta Jack avant de lever la tête et de s’apercevoir que toutes les lumières de la cité étaient éteintes. Il y avait aussi des Aschens qui couraient dans tous les sens.
 
« Il faut partir maintenant. Courage, il faut user de nos dernières forces pour aller jusqu'à la porte des étoiles... Il y a une sorte de coupure de courant qui paralyse la cité. A nous d’en profiter... Rentrons à la maison ! »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Suzanne Winshester
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 762

Arrivé au SGC : 11/01/2007

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 40
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
114/200  (114/200)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Ven 24 Juil - 15:29

Suzanne accompagnée de sa collègue Helena, reprit donc le chemin du téléporteur qui était toujours garder par des aschens mais grâce à leur déguisements elles passèrent inaperçus... Elles hésitèrent un instant mais voyant les regards sur elles, elles prirent la décision de prendre la direction de cette fameuse centrale... Comme elle avait répondue à Héléna précédemment, elle n'avait aucune idée de l'endroit où pouvait se trouver Jack et les autres et espérait tomber sur eux par hasard, mais elle n'y croyait pas... Elle se reprit et se trouva dans cette fameuse centrale qui ressemblait à un grand dôme,  et à peine fut elle arrivé avec sa collègue que deux civilisés arrivèrent qu'elles eurent juste le temps de se cacher le long du mur et de les écoutés parler...

Ils parlaient d'un arme qu'ils voulaient calibrée et qui apparemment voulaient envoyer sur Terre ?!

Elle regarda Héléna l'air furieuse mais à la fois très inquiète si jamais ils y arrivaient... Mais elle préféra ne pas y penser, se concentrant sur la mission... Elles observèrent toutes les deux les aschens présent et un des deux appuya sur une surface lisse qui leur donna accès au sas. Puis en entrant ils tombèrent sur un des aliens, qui était petit et mince... Suzanne eut un sourire mal intentionnée, et d'un geste, elle se jeta sur lui et l'assomma... Avec l'aide de sa collègue, elles le posèrent à l'entrée puis mirent sa main sur l'interface pour qu'elles puissent avoir accès à l'entrée... Une fois à l'intérieur, Suzanne laissa le corps, et elle passa une espèce de passerelle, elle regarda en dessous c'était vraiment une centrale comme eux mais en plus sophistiquée peut-être ? Elle pouvait sentir que quelque chose bouillonnait quelque part, mais ne pu le voir et honnêtement pour le moment elle s'en fichait royalement, tout ce qu'elle voulait c'est buter le plus de ses crevures ! Puis au bout d'un petit moment elles tombèrent sur une petite salle de contrôle ou se trouvait le second aschen, qui surveillait des résultats sur un tableau de contrôle, mais elle ne comprenait pas ce que c'était...

Ce dernier ne prit pas la peine de se retourner qu'ils les avaient déjà vues... Ah bah oui bien joué des caméras de contrôle était présentes... Dommage se dit Suz rapidement... Puis leur dit que si elles utilisaient leurs armes, le fameux système de contrôle y remédierait.... La scientifique n'eut pas le temps de dire quoique ce soit, qu'il voulu activer le système de défense pour tuer les deux terriennes...


- Espèce de sal....

Puis une voix familière sortie des hauts parleurs pour dire que qu'ils allaient passés à la phase d'allumage... Suz présuma que c'était ce dont les deux civilisés parlaient... Cette fameuse bombe qu'ils voulaient envoyés sur Terre.... On pouvait lire la rage et la haine dans les yeux de Suz qui fermait les points tellement fort qu'on pouvait voir sa peau de ses mains blanchir... Mais elle eut une occasion de lui mettre son poing dans la figure lorsque ce dernier se leva pour aller vérifier... Malheureusement, il surprit la jeune femme lorsqu'il l'esquiva, la faisant tombée par la même occasion... Sa collègue prit le relais qui reçut une baffe monumentale, ce qui énerva encore plus Suzanne... Elle replia ses pieds, pour lui donner un coup dans le dos...

*Prends ça sale con !*

- Helena vous allez bien ?!!!

Elle eut à peine eut le temps, d'écouter la réponse de cette dernière lorsque le Aschen la frappa de son pied qui atterrit droit sur son ventre lui coupant la respiration... Suz se raidit, se courba sous le coup, mettant du temps à se remettre et reprendre son souffle.... La jeune femme vit que Helena se débrouillait très bien, elle mit un coup de flingue dans la gorges de ce dernier ce qui lui coupa à son tour la respiration, ce qui arracha un sourire malfaisant à Suz... C'était bien fait pour lui... Le aschen tenta en vain de mettre en route le système de défense, qui fini par se retourner contre lui, ce dernier avait la voix déformée et le système ne reconnu pas sa voix... Suzannne et Helena partirent avant que elles aussi soient touchées... Au loin Suz entendit la voix de Hari qui paraissait inquiet de ne pas avoir de réponse de son subordonné.... Après avoir courues un peu, elles s'arrêtèrent sur la passerelle et ouvrirent le sac d'Helena pour prendre des explosifs et quelques grenades qu'elles avaient trouver dans les affaires....

- Bon... C'est le cœur de la centrale si on ne se trompe pas, autant faire le plus de dégât possible... Peut-être que ça aidera nos amis à s'enfuir et nous aussi par la même occasion on va mettre du C4 un peu partout et on balancera les grenades en dernier ça vous convient ?

Dit -elle en s'adressant à Helena calmement avec un petit sourire, histoire de se rassurer un peu... Une fois cela fait, Suz courut le plus loin possible de la centrale suivit de près par sa collègue... Puis une panne d’électricité s'en suivit et Suzanne en déduit que c'était leur sabotage qui avait fonctionné... Puis Elisabeth les contacta par radio et la jeune femme répondit de suite soulagée d'avoir des nouvelles...

[RADIO]Nous sommes dans le bâtiment ! Nous avons saboté leur centrale.... Vous allez bien ? On se retrouve à la porte des étoiles ! Terminer... [RADIO]

Les deux collègues ne pouvaient plus utiliser les téléporteurs étant donner que la centrale avait été neutralisée du moins pour l'instant... Alors Suzanne et Helena coururent le plus vite possible pour rejoindre ses coéquipiers afin de rentrer à la maison ! Heureusement elle avait la tablette de Elisabeth qui les guidaient dans ce dédale...
Revenir en haut Aller en bas
Helena Gardner
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 320

Arrivé au SGC : 13/11/2011

Age du Joueur : 42


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession: linguiste en langues anciennes et archéologue
๏ Expérience:
193/500  (193/500)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Dim 26 Juil - 1:54

Helena se félicita d'avoir gardé son sac, qui fut promptement lesté d'explosifs et d'armement léger. Il fallait espérer que leur déguisement leurre encore un peu les autres Aschens présents. Mais où aller ? Elles avaient peu de chance de tomber par hasard sur le général et le reste de l'équipe, il ne restait qu'un seul endroit: la centrale énergétique (ou supposée telle). Mais surtout, ne pas paniquer, se comporter normalement, comme si elles étaient des Aschens. Il fut alors décidé de se téléporter là-bas.
L'endroit, comme le reste, n'avait guère l'air sympathique, bétonné à l'extrême. Visiblement, il n'y avait pas de gardes armés mais l'endroit était occupé tout de même. Deux Aschens parlaient entre eux, et elles durent se dissimuler, ce qui ne les empêcha pas de les entendre. La discussion fit dresser les poils et les cheveux sur la tête d'Helena. Ils parlaient d'expédier une arme directement sur Terre, rien de moins ! Tout ça parce que les négociations s'étaient mal passées. Il fallait agir, et rapidement, avant qu'ils n'envoient cette horreur sur Terre ! Sa collègue, vu sa tête fort en colère, n'en pensait pas moins visiblement et elle avait la même idée.

Mais l'endroit avait l'air extrêmement sécurisé, enfin ses accès, puisque pour l'instant personne ne leur était encore tombé dessus vu qu'il y avait probablement des caméras. Helena reconnut un système assez perfectionné d'identification palmaire, un classique également utilisé sur Terre et malheureusement difficile à contrefaire. Fort heureusement, le Ciel, le destin ou quelque soit le nom qu'on lui donnait pourvut à leur problème lorsque l'un des Aschens revint. Helena fit un signe convenu à Suzanne qui voulait dire "action rapide" mais celle-ci avait déjà agi. L'Aschen, pas très bien bâti de sa personne, tomba comme une pierre, frappé par derrière. Elle prit ses bras pour le dissimuler et elles utilisèrent sa paume pour ouvrir l'accès.

L'endroit n'était guère rassurant. Elles progressèrent sur une passerelle grillagée sous laquelle on pouvait voir des cuves et des tuyaux. Cependant, difficile d'identifier la matière et quelque chose semblait...bouillir...sous leurs pieds. Elles n'avaient plus leurs chaussures de mission à semelles épaisses donc elles pouvaient le percevoir, même si elles ne voyaient rien. La sensation faisait dresser les poils d'Helena. Etait-ce tout ce système qui fournissait de l'énergie à la cité ? Au bout de ce chemin technique, il y avait une salle qui semblait contrôler tout cela. Il n'y avait qu'un seul Aschen là, qui semblait non seulement contrôler ce qui se passait mais aussi ajuster les choses. Probablement ce qui se passait dans les cuves, une sorte de réaction ou quelque chose comme ça.

Mais ce qu'Helena avait craint depuis leur arrivée dans le complexe s'était réalisé. Il y avait en effet des caméras, qui fonctionnaient très bien, et l'Ashen les avait vu arriver. Au départ, il ne daigna même pas se retourner, ce qu'Helena prit pour une marque de mépris envers elle. C'était probablement le cas d'ailleurs, les Ashens ne semblant apprécier que leurs semblables. Elle sortit immédiatement son arme, mais il leur dit que le simple fait de faire feu déclencherait le système de sécurité...s'il s'empressa de déclencher lui-même. Heureusement, ce déclenchement se faisait en deux temps, et c'est une voix qu'Helena reconnut comme étant celle de Hari. Elle parlait d'un allumage. Bien qu'Helena ne fût pas une scientifique pur sucre, elle comprit que ça n'avait rien de bon, surtout quand elle le vit ajuster encore des niveaux, d'énergie probablement. Ce fut Winshester la première qui réagit et se jeta sur l'Ashen alors qu'Helena sortait son arme en ayant toujours en tête l'injonction: elle ne devrait pas tirer. Mais il y avait d'autres choses à faire avec un pistolet, heureusement, puisque l'action de Winshester échoua, elle se retrouva à terre. L'Ashen se tourna vers Helena et commença à la frapper. Il eut aussi à faire à Winshester, qui le frappa aux pieds mais il lui rendit son coup, en pire. Helena voulut intervenir mais rata son coup. Il la saisit au cou et commença à l'étrangler. Elle sentit ses poumons brûler, un voile noir envahir sa vision, et réagit avant d'être incapable de le faire en frappant violemment son agresseur à la gorge avec la crosse de son pistolet. Il essaya de sortir mais elle réussit, tout en crachant, à se mettre entre lui et la porte.


Il essaya d'activer le système de défense, mais sa voix avait été abîmée et cela signa son arrêt de mort. Le système ne le reconnut pas et l'atomisa proprement. Helena et Winshester filèrent aussi vite qu'elles le purent pour ne pas subir le même sort, laissant la voix d'Hari appeler dans le vide. Il ne se questionnerait pas longtemps, il fallait agir plus vite que lui.

Winshester proposa alors:


- Bon... C'est le cœur de la centrale si on ne se trompe pas, autant faire le plus de dégât possible... Peut-être que ça aidera nos amis à s'enfuir et nous aussi par la même occasion on va mettre du C4 un peu partout et on balancera les grenades en dernier ça vous convient ?

Helena hocha la tête:

-Parfait. Sans l'alimentation de leur système, ils sont cuits et on aura filé entretemps. Allons-y.

Elle posa le sac sur le sol et en tira les pains de C4 ainsi que quelques grenades. Helena avait encore la trachée artère et les cordes vocales qui la brûlaient un peu mais elle était toujours aussi flegmatique, comme à son habitude. Elles placèrent les pains de C4, lancèrent les grenades vers le premier pain pour créer une réaction en chaîne et se mirent à courir comme des dératées pour se trouver le plus loin de la centrale quand elle-ci exploserait. Elles ne virent pas la première explosion mais l'électricité s'arrêta, puis il y eut une réaction en chaîne. Mais il ne fallait pas s'éterniser. Winshester prévint le reste du groupe par radio de les retrouver à la Porte des Etoiles et elles se mirent en devoir de se retrouver dans ce dédale dans électricité. Pour ce faire, Helena sortit la tablette de Hash, qui allait les aider à se repérer, et elles se mirent en route...
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Mar 28 Juil - 2:24

La cité s’était éteinte, comme endormie. Un sommeil forcé qui avait été provoqué par Suzanne et Helena. La lumière, les technologies, le bruit des machines… La mécanique entière de cette ville « artificielle » était enraillée, coupée de sa source d’énergie principale. La centrale qui régulait l’énergie atomique dans les compartiments de la cité avait été suffisamment endommagée pour créer de gros dégâts. Déjà, des générateurs de secours prenaient le relais pour alimenter quelques lumières mais ce n’était pas suffisant pour permettre à la cité de renaître.
Sortant de leurs bâtiments et de leurs tours, les Aschens regardèrent autour d’eux, stupéfait par l’ampleur de ce qu’ils pensaient être au début une grosse panne générale. Mais très vite, l’alerte fut donnée et des gardes accoururent à la recherche des saboteurs.
 
Suzanne et Helena partaient dans une direction, bien aidées par le plan de la cité disponible dans la tablette d’Elizabeth. Elles étaient à environ vingt minutes de la porte des étoiles. Autour d’elles, les Civilisés étaient dans un premier temps dans un état de panique. Mais finalement, plusieurs d’entre eux donnèrent des consignes de rassemblement pour calmer la population.
Les deux terriennes tombèrent sur un groupe qui sortait d’un bâtiment. Au milieu se trouvait Hari, qu’elles avaient rencontré la veille. Les yeux du vieillard s’agrandirent de manière exponentielle devant les deux scientifiques.
 
« Non de… Ces femmes sont nos ennemies ! Abattez-les sur le champ ! »
 
Plusieurs Aschens se placèrent devant Hari pour le protéger et dégainèrent leur arme de poing, des pistolets atomiques capables de causer des dégâts importants au corps humain. Les deux scientifiques répliquèrent tout en prenant la fuite en contournant le bâtiment. Elles n’avaient aucune chance de remporter une bataille ici. Le repli semblait être leur seule option, du moins la plus raisonnable…


 
Un peu plus loin, Jack avait retrouvé la liberté et il comptait en profiter. Avec Elizabeth et Katleen, ils récupèrent les quelques affaires qu’ils possédaient lorsqu’ils avaient été capturés à la porte des étoiles. Il manquait le GDO de Jack mais Elizabeth put récupérer le sien.
Redressant le canon de son zat, Jack descendit en premier les escaliers de la tour, neutralisant un premier Civilisé qui remontait en sens inverse. Il voulut emprunter le premier téléporteur à portée de vue mais réalisa que ce n’était pas possible, rendu inopérationnel depuis la fameuse coupure de courant qui leur avait rendu la liberté. Ils dévalèrent alors les escaliers, marche après marche, tout en essayant de repérer où ils pouvaient être. La vue d’un balcon dévia Jack de sa trajectoire. Il s’y engouffra pour situer l’emplacement de la tour et put avoir un visuel sur la porte des étoiles. Elle était à environ dix minutes à pieds de là, il n’y avait pas de temps à perdre. Il fit signe à Elizabeth et Katleen de le suivre et de ne pas s’arrêter sans avoir une très bonne raison. En route, ils croisèrent des Aschens armés alertés par le cadavre de Borren. Jack ouvrit le feu en premier avec son zat, vite épaulé par Elizabeth. Un, deux, puis trois aschens furent neutralisés. Peu habitués à se battre de manière aussi directe et brutale, leurs ennemis manquaient d’expérience en matière de bataille. Ils étaient lents, imprudents et trop peu précis dans leurs tirs. Un projectile s’écrasa juste au-dessus de la tête d’Elizabeth, causant un énorme trou dans le mur. Jack crut qu’elle était blessée et sa rapprocha d’elle avant de constater avec soulagement qu’elle n’avait rien de grave, si ce n’était quelques poussières dans les yeux.
 
« Dites à Suzanne et Helena qu’on arrive bientôt à la porte ! »
 
Et ils se remirent en route, sous la pression d’une alarme sonore oppressante retentissant dans toute la cité…
 
L’alarme partageait des similitudes avec celle, caractéristique et symbolique, de la seconde guerre mondiale… Celle qui annonçait les bombardements et qui poussaient les populations à se jeter sous les meubles. Ce genre d’alarmes qui annonçaient une catastrophe imminente, ou un acte de guerre. Le bruit monta crescendo dans un son faussement grave, telle une complainte angoissante.
Suzanne et Helena couraient sous le rythme de l’alarme qui peu à peu, plongeait la cité dans une hostile cacophonie. Elles étaient coursées par plusieurs Aschens courageux, prêts à tout pour respecter les ordres de Hari. Elles devaient s’arrêter à plusieurs reprises pour se mettre à couvert et éviter de se faire tirer dans le dos. Répliquant avec les munitions qui leurs restaient, elles tinrent leurs adversaires en respect et gardèrent une distance raisonnable avec eux. Puis elles reprirent la fuite en croisant les doigts pour que leur lucidité puisse toujours les aider à se repérer sur le plan. Car si elles déviaient de leur chemin, elles pouvaient vite se faire rattraper, voire même encercler, et le nombre finirait pas avoir raison de leur faible résistance…
 


Elizabeth fut la première à arriver sous le hall de la porte des étoiles. Trois Aschens se trouvèrent là, vite neutralisés par des tirs de zat surgissant d’une position inconnue.
Un genou à terre derrière un parapet, le Général O’Neill veillait à ce que personne ne leur tombe dessus. Heureusement, ils avaient fait assez vite pour arriver ici sans tomber dans une embuscade. Cependant, suspendu devant la porte des étoiles grâce à la puissance silencieuse de ses moteurs, un vaisseau des Civilisés se tenait de manière immobile. Il était prêt à larguer la bombe, cette énorme boule d’énergie bleutée qui aurait dû être envoyée au SGC. Mais la perte de la centrale semblait être un contre temps pour le vaisseau, qui n’arrivait plus à charger la bombe comme ils le souhaitaient. Il s’éteint même légèrement désengagé, prenant de la hauteur. Jack ignorait complètement comment c’était possible, comment fonctionnait une telle technologie. Mais il ne voulait pas rester assez longtemps pour le découvrir et en payer le prix. Il laissa Elizabeth et Katleen taper les coordonnées de la Terre et entrer le code du GDO. Un Aschen arriva en trombe à ce moment-là mais fut englobé par une décharge de zat venant de Jack. Il vint ensuite les rejoindre, la main sur sa radio.
 
[Radio] : « Suzanne, Helena, c’est le moment de lever les voiles. »
 
Il répéta sa phrase plusieurs fois pour être certain qu’elles aient entendu derrière le vrombissement tonitruant de l’alarme. Un tir d’arme atomique passa juste à côté de lui et il eut le réflexe de se retourner et de tirer sur le Civilisé qui l’avait contrarié. Ce dernier, placé sur un balcon à bord du vaisseau contenant la bombe, bascula par-dessus la rambarde et s’écrasa près de Jack. Il voulut ensuite tirer avec le pistolet atomique dans la bombe avant de partir sur Terre afin de causer un maximum de dégâts ici.
Mais il pensa à Suzanne et Helena. Où étaient-elles ? Il ne pouvait pas prendre le risque de saboter la bombe si deux membres de son équipe étaient encore à l’arrière. Il scruta les alentours dans l’espoir de les voir arriver et ordonna à Katleen et Elizabeth de rentrer au SGC. La première s’y résolu assez rapidement. Mais O’Neill put voir le doute et l’inquiétude dans les yeux du Docteur Hash.
 
« Je serai derrière vous. Avec Suzanne et Helena. Passez la porte maintenant, c’est un ordre ! »
 
Plusieurs tirs de Civilisés les forcèrent à se mettre à couvert mais ils stoppèrent soudainement. Relevant la tête, Jack put apercevoir les deux derniers membres de son équipe courir dans leur direction, une dizaine de Civilisés énervés à leurs trousses.
 
« Elizabeth, rentrez au SGC et dite leur de se tenir prêt à fermer l’iris quand nous serons tous arrivés ! »
 
O’Neill se remit à faire feu avec son zat pour couvrir Suzanne et Helena. Trois Aschens tombèrent comme des mouches. Il cria aux filles, vidant l’air de ses poumons :
 
« Ne vous retournez pas !! Courez ! »
 
Mais un tir de pistolet atomique explosa aux pieds de Jack. Il perdit l’équilibre et bascula en arrière à travers le vortex…
Il n’y avait plus que Suzanne et Helena, courant à toute allure malgré les coups qu’elles avaient reçus quelques temps plus tôt. Leur respiration et leur cardio étaient mis à rude épreuve aujourd’hui. Elles n’étaient plus qu’à vingt mètres, puis dix mètres…
Suzanne était la plus rapide en course et serait la première à se jeter dans le vortex…
Quand soudain, une dizaine d’enfants Aschens lui firent barrage et la stoppèrent dans sa course, surprise par ce mouvement de foule soudain. Helena s’arrêta avant de percuter les gosses, le souffle haletant.
Ces enfants étaient dotés des mêmes uniformes, des mêmes coupes de cheveux et du même sourire que leurs parents… C’est-à-dire un sourire qui n’apparaissait jamais. Ils se tenaient droit, le regard vide d’émotions posé sur les terriennes.
 
« Vous ne pouvez pas partir. » Dit l’un d’eux d’une petite voix neutre.
 
« On vous veut ici. » Fit un autre, d’une voix plus contrariée.
 
« On a besoin de vous étudier. » Enchérit un troisième, une fille cette fois.
 
Derrière, les sept derniers Aschens arrivèrent en trombe et avaient les terriennes en ligne de mire. La porte des étoiles était toujours allumée…
Quand soudain, une lance en bois fut lancée tel un javelot et transperça le premier Aschen. Cela détourna leur attention vers un côté, laissant la possibilité à Rickon de venir dans leur dos et de fracasser son gourdin sur le crâne d’un autre.
Félicie sortit elle aussi de sa cachette, lançant une pierre qui vint mettre au sol un autre Civilisé, touché au visage.
Puis Mallow, le visage empli de haine, fit son apparition. Il avait ramassé le pistolet atomique d’un Aschen mort sur la route. Il avait vu comment cela fonctionnait et rien ne lui faisait plus plaisir que d’être égal à égal avec ces gens qui avaient anéanti son peuple.
Appuyant sur le déclencheur, il libéra un rayon d’énergie qui traversa le ventre d’un premier Aschen, et qui dans sa trajectoire, blessa deux autres qui se trouvaient juste derrière. Suzanne et Helena finirent ensuite le travail avec leurs dernières munitions.
Courant à petites enjambées, Jon, le dernier fils de Mallow, sauta dans les bras de Suzanne. Mais son regard resta fixé avec curiosité sur les enfants Aschens qui formaient toujours un barrage devant la porte des étoiles. Sauf que cette fois, ils avaient tous un regard effrayés devant le carnage qui s’était déroulé sous leurs yeux.   
Le petit Jon se sépara des bras de Suzanne et s’avança d’un pas déterminé devant le premier enfant. Il le regarda comme s’il avait en face de lui un méchant homme à qui il voulait beaucoup, mais alors beaucoup de mal. Finalement, Jon se contenta de gifler le garçon tellement fort que celui-ci tomba à terre. Les autres enfants, devant ce retournement de situations, finirent par céder à la panique et se dispersèrent, suivi par celui qui avait été giflé et qui avait la joue toute rouge.
Il ne restait plus que le vaisseau, transportant toujours la bombe des Aschen, suspendu au-dessus d’eux.
Mallow jeta son arme au sol et partit récupérer le corps de Rico, son fils ainé, avant de revenir vers le groupe.

Des bruits de voix signalaient que d’autres Aschens allaient arriver. Mais c’était trop tard.
Cette fois, la voie était libre pour rentrer sur Terre.
 

 
Jack avait lourdement chuté sur la passerelle de la salle d’embarquement. Son corps était douloureux mais il n’avait pas été directement touché par le tir ennemi. Il eut du mal à se remettre sur pied, aidé par quelques personnes présentes. Il descendit les marches et jeta un œil derrière lui, vers la porte des étoiles.
 
« Elles… Elles étaient là, derrière moi… A quelques mètres. Elles auraient déjà dû passer la porte. »
 
L’inquiétude se lisait sur ses traits. Il avait le terrible sentiment d’avoir abandonné Winshester et Gardner sur cette planète. D’un air déterminé, le Général se retourna vers la salle de contrôle.
 
« Walter, faites venir une équipe de secours au plus vite en salle d’emb… »
 
O’Neill fut interrompu par les arrivées de Suzanne, Helena, et ce qui semblait être une famille de paysans armés que Jack ne connaissait pas du tout. Tout de suite après, l’iris se referma et un long sourire de soulagement apparut sur son visage.
 
« Laissez tomber Walter. Appliquez juste la procédure de secours pour le GDO. Je veux qu’on prévienne toutes nos équipes sur le terrain, et le site Alpha, que la combinaison pour ouvrir l’iris a changé. »
 
« Tout de suite, mon Général. » Répondit la voix du Sergent Harriman à travers les enceintes de la salle d’embarquement.
 
Jack se rapprocha calmement de Suzanne, Helena, Elizabeth et la famille de réfugiés. Il écouta leurs histoires, leurs émotions. Il remarqua que le plus âgé, probablement le père, portait le corps sans vie d’un de ses fils.
O’Neill était très bien placé pour comprendre et partager la douleur de cet homme. Il posa une main sur son épaule et le remercia pour avoir aidé Suzanne et Helena à rentrer sur Terre. Après cet instant de recueillement, des médecins arrivèrent pour s’occuper des bobos de chacun.
Le Général se mit en retrait et pour clôturer cette fameuse mission diplomatique, il s’adressa à nouveau à Walter.
 
« Sergent, je veux que vous mettiez P4C-960 sur la liste noire des planètes visitées… Plus aucun contact avec ce monde ne sera autorisé dorénavant. »
 
Ils avaient frôlé le pire, Jack en était conscient. Mais en ayant lutté jusqu’aux bout de leurs forces, ils avaient de nouveau tenu bon face aux pires dangers de la galaxie…
 


FIN

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Helena Gardner
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 320

Arrivé au SGC : 13/11/2011

Age du Joueur : 42


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession: linguiste en langues anciennes et archéologue
๏ Expérience:
193/500  (193/500)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Ven 31 Juil - 23:59

Le noir régnait dans toute la cité. L'explosion avait été efficace et Helena résolut de se servir du rétro-éclairage de la tablette pour se diriger. Il ne fallait pas trop non plus attirer l'attention, et elle décida de s'en servir avec le plus de parcimonie possible, juste pour ne pas rentrer dans un mur ou, pire, dans un Aschen qui les reconnaîtrait. C'était incroyable à quel point ils étaient dépendants de leur technologie. Sans elle, ils paraissaient perdus, comme s'ils ne savaient plus que faire et où aller.

Il y avait en gros vingt minutes de marche vers la Porte des Etoiles, mais Helena avait assez d'expérience pour savoir que durant ce temps, tout pouvait arriver. Il fallait profiter de l'effet de surprise pour aller le plus vite possible, avant qu'ils ne se rassemblent. La suite lui donna raison: malheureusement, elles rencontrèrent Hari qui les reconnut et donna l'ordre immédiat de les tuer. Au vu des pistolets atomiques, pas le choix: Helena fit signe à sa collègue de se mettre à courir. Malgré la fatigue, les courbatures, il fallait encore puiser dans leurs réserves physiques pour se mettre en sécurité. Elles choisirent de contourner le bâtiment, il formerait un bon écran entre elles et les Aschens déterminés à les tuer. L'alerte assourdissante agissait comme une râpe sur ses nerfs mais il fallait courir le plus vite possible vers la Porte. Les Aschens cependant ne renonçaient pas, ils leur couraient après. Helena s'aperçut que son chargeur était quasiment vide. Tout en courant, elle en prit un autre dans une des poches extérieures de son sac et rechargea son arme.

C'est alors qu'elles reçurent un appel dans leurs radios du général, qui leur disait qu'il était temps (sic) de "lever les voiles", dans son langage coloré habituel. La Porte n'était pas encore en vue, et pourtant Helena et sa compagne couraient le plus vite possible. Et les Aschens ne désarmaient pas, ils leur couraient toujours après en tirant. Elles devaient donc dévier régulièrement et prendre des chemins détournés en essayant de les semer et de ne pas se perdre par la même occasion. Une fois de plus, la tablette de Hash leur fut un précieux allié. Helena sentait tout de même les courbatures de son corps se rappeler à son bon souvenir, même si elle savait pertinemment que c'était l'adrénaline qui lui donnait la force de courir et la lucidité d'esprit nécessaire.

Enfin, la Porte fut en vue, elle fonctionnait, la surface irisée du vortex était visible, mais elle était visiblement en état de siège. De l'équipe d'origine, il n'y avait plus personne d'autre que le général qui visiblement les attendait, lui aussi sous un feu nourri. Il leur hurla de courir et de ne pas se retourner, et Helena essaya d'oublier ses muscles douloureux et sa fatigue pour courir encore plus vite. De toute façon, d'un côté ou de l'autre, ce n'était guère rassurant de toute façon. En plus, Winshester courait plus vite qu'elle, être la dernière n'était guère bon pour le moral et elle risquait encore plus de se faire tirer dessus. Le vortex n'était plus loin, là devant elle, il fallait qu'elle tienne le coup, et elle se jura de ne plus jamais maugréer lors des sessions d'exercices physiques obligatoires qu'on leur demandait de faire, c'était probablement cette capacité d'endurance acquise qui leur sauverait la vie.

Mais un obstacle imprévu apparut devant elles. Des enfants Aschen, parfaitement identiques à leurs parents. Helena parvint à n'en percuter aucun et s'arrêta net, les poumons en feu et le souffle court. Ils voulaient les empêcher de partir et parlaient de les étudier. Comme des cobayes, en fait. C'étaient de cobayes que les Aschens se servaient pour mettre au point leurs horreurs. Mais pas question de toucher à des enfants, et Helena se sentait prise en tenaille entre les enfants et leurs poursuivants. Si elles ne se dépêchaient pas, elles ne pourraient plus passer la Porte. Il ne restait plus qu'elles à présent, le général ayant basculé, un peu à son corps défendant, dans le vortex. S'ils ne les voyaient pas revenir, les gens de la base recevraient l'ordre de fermer l'iris, d'en changer la combinaison et elles seraient coincées ici.

Alors qu'Helena essayait d'écarter les enfants très insistants, les Aschens arrivaient sur site mais une sorte de miracle se produisit. Ils furent assaillis par ce qui restait de Mallow et de sa famille. Ils avaient donc réussi à survivre et à se cacher ! Mais leur belle énergie ne suffirait pas à mettre hors de combat tous les Aschens présents. Helena sortit donc son arme et les aida.
Quand elle se retourna à nouveau vers la Porte toujours barrée par les enfants, ils avaient à présent une expression bien définie sur le visage. Une expression d'horreur et de peur. Ce fut le petit Jon, le fils cadet de Mallow, qui eut le mouvement décisif. Alors qu'il s'était réfugié dans les bras de Winshester, il en sauta et alla se planter devant l'un des enfants qu'il regarda avec des yeux chargés de haine. Puis il le gifla très fort, au point de le faire tomber, ce qui fit fuir tous les enfants. Il restait encore le vaisseau suspendu avec l'arme qu'ils voulaient envoyer sur Terre, mais plus aucune présence aschen dans la zone. Il était temps de partir. Mallow et ce qui restait de sa famille viendrait avec eux, pour sa sécurité. Ils ne pouvaient plus rester ici, leur vie était menacée et Helena savait que le général comprendrait. Jamais Helena n'avait tant apprécié de passer le vortex pour rentrer.

A la tête du général quand il les vit passer, elle put percevoir son soulagement. Il leur avait laissé un peu de temps avant d'appliquer la procédure, c'était tout lui. Il regardait avec un peu d'étonnement Mallow et sa famille. Helena lui présenta la famille, puis laissa Mallow raconter son histoire. Vite, elle perçut que les deux hommes s'étaient compris, rapprochés par la douleur innommable d'avoir perdu un enfant. D'ailleurs, le geste qu'eut le général en posant la main sur l'épaule de Mallow était suffisamment éloquent. Il le remercia mais Helena perçut toute la profondeur du discours sans paroles qui eut lieu à ce moment entre les deux hommes. Mais à présent, il était temps de panser ses plaies, pour tout le monde. Les équipes médicales prirent le relais, soignèrent les plaies de tous et prirent soin du corps de Rico en attendant que sa famille puisse disposer de lui selon leurs traditions. Helena, le niveau d'adrénaline en baisse, se sentait terriblement épuisée mais avec le sentiment du devoir accompli. Désormais, la planète des Aschens était sur la liste noire du SGC, personne n'irait plus et c'était parfait comme ça. La mémoire du peuple de Mallow était en sécurité aussi et Helena s'y pencherait dès que possible. Car à cet instant elle ne désirait qu'une seule chose: dormir. Une fois libérée par les médecins et s'étant assurée que Mallow et sa famille avaient tout ce qu'ils leur fallait, elle alla rendre son arme à l'armurerie, prit une douche, se changea (les vêtements aschens n'étaient pas très confortables et surtout hideux) et alla déposer ses affaires dans son bureau. Elle se dirigea ensuite vers une des salle de repos de la base. Elle allait y faire un bon somme car elle ne se sentait pas assurée de prendre la route pour rentrer chez elle après tant d'agitation et d'épuisement. A peine eut elle posé la tête sur l'oreiller qu'elle s'endormit au milieu des bruits rassurants et familiers de la base, la tête encore pleine des événements de la journée mais avec le sentiment du devoir accompli...
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne Winshester
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 762

Arrivé au SGC : 11/01/2007

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 40
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
114/200  (114/200)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Sam 1 Aoû - 11:34

Le noir, rien que le noir... Oui Suz et Helena avaient réussis leur coup, faire le plus de dégâts possible ! A présent, elles couraient comme des dératées au milieux des civilisés trop perdus sans leur technologie pour s’apercevoir que deux terriennes s'échappaient pour rentrer chez elles... A une exception près, dans un de ses groupes, se trouvait Hari, ce vieux chnoque qui était aux négociations et qui les reconnus directement et ce dernier donna l'ordre de faire tuer Suz et Helena.... Suz prit son arme et tira entre deux coups de feu, mais Helena lui fit signe de se mettre à couvert et au vue de la situation elle avait raison... Alors Suz se mit à courir le plus vite possible, car sa vie en dépendait...  

Les deux collègues couraient encore et encore lorsqu'elles reçurent un message radio de Elisabeth leur disant que Jack et elle arrivaient bientôt à la porte... Ce qui donna encore plus de courage à Suz, elle allait bientôt revoir son vieil ami et était soulagé qu'il n'ai rien, tout comme Elisabeth d'ailleurs... Toujours en train de courir, Suz sentait ses poumons qui étaient en feu, mais elle remercia le ciel de faire du sport souvent et de s'entretenir.... Une alarme retentissa alors, ce bruit rappelait à Suz la guerre sur Terre.... Ce n'était guère bon signe enfin bref... Les deux femmes continuèrent de courir, jouant au chat et à la souris avec les civilisés qui tentaient de les tuées... Elles durent se mettre à couvert plusieurs fois évitant des tirs mortels... Elles regardaient toujours la tablette de Hash, mais finalement elles réussissaient tout de même à garder une bonne distance entre leurs ennemis et elles...

Toujours luttant contre la mort en courant le plus vite possible, Jack leur envoya par message radio qu'il fallait lever les voiles... Mais Suz et Helena ne prirent pas le temps de répondre, trop occupées à semer leurs assaillants... Après une vingtaine de minutes de course effrénée, Suz aperçu enfin la porte des étoiles et Jack qui les attendaient... Mais elle ne ralenti pas son pas de course pour autant, elles étaient encore suivis part une dizaine de civilisés qui voulaient leurs peaux... Jack leur cria de ne pas se retourner et il couvrait Suz et Helena avec son zat pour que ces dernières atteignent la porte des étoiles et rentrer à la maison...

Tout à coup un tir atterri aux pieds de Jack qui le fit basculer dans le vortex... Au moins il serait plus en sécurité se dit Suz.... Elles se rapprochaient doucement mais sûrement de la porte quand soudain une dizaine d'enfants leurs barrèrent la route, et bien sûr pour Suz hors de question de tuer un enfant... Bien qu'ils la faisait flippé lorsqu'elle entendit l'un deux parler de les étudier...  Tout à coup et venant de nul part la famille de Mallow surgit et c'est avec soulagement que cette dernière vit qu'ils avaient réussi à ce cacher tout ce temps ! Ils tuèrent des civilisés mais pas tous... Le petit Jon sauta dans les bras de Suz qui le bisa tellement contente que le petit garçon soit en vie ! Ce dernier continua de fixer les enfants civilisés et quitta les bras de Suz pour aller gifler un autre petit garçon si fort que ce dernier tomba à terre.... Puis finalement les petits cédèrent à la panique et s'enfuirent pour laisser Mallow et le reste de l'équipe.... Avant de passer la porte, Mallow récupéra le corps de son fils et tout le monde rentra à la maison enfin !

Elles arrivèrent enfin en salle d'embarquement, mais épuisées par leur course de la journée... Suz pu voir que Jack s'était inquiété à la tête qu'il faisait en cet instant... Puis Helena et Suzanne expliquèrent la raison de la présence de Mallow et fit promettre au petit Jon de venir le voir le plus souvent qu'elle pourrait ! Et Suz expliqua leurs péripéties à Jack qui les écoutaient avec une oreille attentive comme il avait l'habitude de le faire. Cette dernière lui demanda des congés et la permission d'aller hiberner durant quelques jours, le temps de se remettre de tout cela.... Elle avait des bleus partout signe de ses batailles avec les aschens... Mais elle s'en était sortie indemne bien que à un moment donné elle n'en fut pas si sûr !

Jack mit la planète des civilisés sur la liste noire et Suzanne était bien contente de cette décision, puis prit congé auprès de tous, elle avait grand besoin de repos... Mais elle était heureuse d'avoir contribué à sauver leur jolie petite planète bleue....
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth J. Hash
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 239

Arrivé au SGC : 13/04/2013

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 31 ans
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
103/500  (103/500)

MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   Ven 7 Aoû - 22:42

Enfermée dans ma cage, je gardais le regard rivé sur notre ennemi, comme si j'avais put passer a travers ces parois d'énergie pour lui sauter dessus. Mon coup de bluff n'avait rien donné et je commençais sérieusement à perdre espoir même si il n'était absolument pas question que je le montre.

Il nous parla de sa bombe et nous ne pouvions rien faire. Juste rester là, enfermé et rester à leur merci.
Ils allaient tout détruire de notre monde.

Mais alors que je tentais de comprendre ce qui était en train de se produire, Borren s'adressa à moi. Il voulait m'offrir une "place". J'en avais la nausée rien qu'à l'entendre me parler.
Non mais il espérait franchement que j'allais lui dire oui après tout ce qu'il nous avait fait et ce qu'il nous avait dit sur l'avenir de la Terre? Il devait être bien plus atteint que ce que je pensais.

Mais alors que s'échangeait des amabilités, le noir se fit. Il ne nous fallut pas longtemps pour comprendre que c'était la notre chance. Sans réfléchir, je bondis en avant pour attraper le mollet de Borren alors qu'il tentait de s'enfuir. Son mouvement pour me faire lâcher prise me fit basculer en avant et une majestueuse claque en plein visage acheva de me mettre à terre.
Sonnée, je restais allongé sur le dos, la main sur ma joue brulante.

Alors que mon oreille teintait encore, je me redressais pour observer Jack se battre contre notre ennemi et à ma grande joie, prendre le dessus, lui explosant le nez au passage.
La porte s'ouvrit et nous pûmes découvrir des armes ainsi que des radios. Jack redevint immédiatement le général O'Neill en prenant les choses en main, donnant ses ordres. Je devais tenter de contacter nos amies et sans attendre, je me précipitais sur une radio pour obéir.

Ce que je fis en gardant un œil sur le général qui tenait toujours Borren. J'avais conscience qu'il n'y avait pas d'autre issu que la mort pour lui, pourtant, et malgré ce qu'il avait fait, je ne pouvais pas m'empêcher d'espérer qu'il trouverait une solution, qu'il se montrerait meilleur que Borren.

Redoutant son geste, je poussais un cri pour l'en empêcher. Je n'oubliais pas qu'il m'avait torturé, ni qu'il voulait détruire notre planète mais je n'y pouvais rien, je ne pouvais cautionner ce genre d'agissement. Si je le laissais faire alors nous ne vaudrions pas mieux qu'eux et ce fut très exactement ce que je dis à Jack.

Malheureusement il ne m'écouta pas et le précipita par la fenêtre. Je n'avais pas besoin de regarder pour savoir sue Borren avait rencontré son funeste destin. Pourtant sans pouvoir m'en empêcher, je regardais, il fallait que je m'assure de cette réalité. Je savais que le garder en vie aurait été un risque pour tous mais la guerre, la torture, la mort... Tout ceci ne m'était pas familier... Enfin, sauf pour la torture bien sûr. La tâche grandissante autour de sa tête, ainsi que les angles curieux de ses membres ne pouvaient que confirmer sa fin funeste.
Je levais le regard vers Jack mais décidais de ne rien dire, il était inutile de faire des reproches à Jack, il n'avait fait sue nous protéger et il devait rester concentré pour nous sortir de cette prison.


« Il faut partir maintenant. Courage, il faut user de nos dernières forces pour aller jusqu'à la porte des étoiles... Il y a une sorte de coupure de courant qui paralyse la cité. A nous d’en profiter... Rentrons à la maison ! »

Ses paroles eut un effet revigorant sur moi, me donnant la force et le courage qui commençaient à me faire défaut alors que la fatigue les remplaçait. L'adrénaline, il n'y avait que ça de vrai quand vous devez sauver votre vie.

Armée d'un zat, je me précipitais dans les escaliers à la suite de Jack et suivit de Katleen. J'avais récupéré donc une arme, une radio ainsi que mon GDO.
Je courais aussi vite que mes jambes pouvaient me porter, tentant de faire taire la douleur qui commençait à se réveiller.

J'épaulais mon supérieur du mieux que je pouvais, tirant à chaque fois que je voyais un ennemi seulement ils avaient la fâcheuse habitude de répliquer et je failli bien perdre la tête lors d'une de ces répliques. Heureusement pour moi, le projectile explosa juste au dessus de moi, atteignant le mur et y laissant un gros trou. Je manquais une respiration en comprenant que ça aurait put être moi si il avait mieux visé.

Jack s'était rapproché de moi pour vérifier que j'allais bien et je devais bien avouer que son geste me touche énormément... Mais non, ce n'étais pas le moment de voir mes pensées s'égarer.
Je clignais bêtement des yeux pour chasser les poussières qui s'y étaient invitées puis me remit en route alors qu'une alarme des plus agaçante se mit à résonner dans toute les cité.

Nous atteignîmes finalement la porte. J'étais à bout de souffle et à bout de force.

Nous jetant sur le tableau de commande, nous tapâmes à toute vitesse, avec Katleen, le code de la Terre ainsi que le code de sécurité avec le GDO.
Il était temps de rentrer chez nous mais nous nous trouvions sous le feu ennemi et nos amies n'étaient nulle par en vue. Je me doutais que Jack refuserait de les abandonner et même si je ne le voulais pas non plus, à présent que j'étais si près de la porte, je n'avais pas tellement envi de mourir.

Comme je m'y attendais, il nous ordonna de passer la porte. Katleen n'hésita qu'un quart de seconde alors que je restais sur le pas de l'horizon des évènements, indécise. Je ne voulais pas l'abandonner sous les tirs ennemis, ni laisser mes amies sans savoir si elles allaient bien.
Il tenta de me rassurer en me disant qu'il serait derrière moi mais je ne parvenais pas à le croire alors je restais planter là à attendre.
De nouveaux tirs nous mirent à nouveau en danger lorsque tout se stoppa comme si quelqu'un avait mit le film en pause pour nous laisser le temps de respirer. C'est alors que je les vis courir aussi vite qu'elles le pouvaient. Elles arrivaient.


« Elizabeth, rentrez au SGC et dite leur de se tenir prêt à fermer l’iris quand nous serons tous arrivés ! »

Cette fois, je lui obéis malgré un ultime regard et instant de doute. Je traversais sentant que je faisais une grosse erreur.

Je basculais sur la plateforme d'embarquement dans la base, tombant à genoux alors que mes forces m'abandonnaient. Une équipe médical s'était empressait auprès de moi mais je les avais repousser pour me mettre à hurler ce que Jack m'avait ordonné de leur dire.

Et je restais là à attendre, les yeux fixé sur cette surface miroitante, priant je ne sais quel dieu de les faire revenir.

Les minutes, ou peut-être les heures s'écoulèrent alors que je restais planter là sans bouger, attendant un miracle... Qui eut finalement lieu lorsque Jack s'écrasa à mes pieds. Je me précipitais immédiatement sur lui pour m'assurer qu'il était en vie. Non, il ne pouvait pas être mort.
Ce ne fut que lorsqu'il se redressa et qu'il parla que je repris une respiration me rendant compte alors que j'avais cessé de respirer. Mais une nouvelle inquiétude m'assaillit alors, où étaient les filles?

Heureusement, ce fut cet instant qu'elles choisirent pour apparaître, accompagnées... d'une famille? L'homme le plus âgé, tenait dans ses bras un corps et je ressenti alors, une immense vague de compassion pour lui. Je me rapprochais et me recueilli sans rien dire. Les mots n'avaient aucune valeur dans ces cas là.

Finalement les équipes médicales purent enfin approcher et faire leur boulot. Je me laissais emmener sans protester, je n'en avais plus la force. Une bonne nuit de sommeil me ferait sans doute le plus grand bien... En espérant que mes cauchemars me laisseraient un peu en paix mais ne doutant pas de la dose de somnifères et de médoc dont ils allaient me gaver, je savais que au moins pour cette nuit, je pourrais dormir.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Nouveaux amis   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Nouveaux amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires en cours ~-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet