Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MJ Extrospection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Josh Reynolds
----------------
Josh Reynolds
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1645/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (645/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Jeu 12 Juin - 0:42

D’un côté, P2A-668 abritait un peuple de fermiers se relevant tout juste de la guerre civile qui l’avait déchiré ; d’un autre, P5S-901 avait jadis accueilli l’une des civilisations les plus évolués de la galaxie. Deux planètes éloignées de plusieurs milliards de kilomètres qui n’avaient pour dire rien en commun… à un détail près : toutes deux avaient déjà eu affaire à un même tiers. Ce tiers, certains avaient déjà eu l’occasion de le vérifier, était singulièrement belliqueux, et s’il était capable de lire les pensées de ses adversaires, ses propres motivations, elles, étaient toujours particulièrement obscures. Personne ne s’était jamais arrêté sur la pierre qui avait déclenché les hostilités de Leonis. Personne ne s’était jamais demandé pourquoi elle était si importante pour eux. Personne ne s’était jamais posé la question de leurs origines, et comment le NID avait bien pu voler un tel artefact… Voilà précisément pourquoi l’équipe du colonel Fett était à présent enfermée dans ces capsules aliennes. Voilà pourquoi ils étaient en si mauvaise posture : la menace à laquelle certains d’entre eux avaient déjà été confrontés n’avait jamais été écartée, et elle refaisait à présent surface, trois ans plus tard, plus redoutable que jamais. Car s’ils ne savaient pas comment ils avaient pu se retrouver là, il fallait être réaliste : le SGC le pourrait difficilement plus.

L’alien, ou plutôt “Chewbacca”, était parti sans prêter aucune attention à Boba. Quant à Langer, dont on apercevait des bribes de sa combinaison noire de commando, il ne semblait ni étonné ni réjoui – quoique plus agréable que dans leur imaginaire collectif.


« Bizarrement, là, je ne saurais dire si je dois me réjouir ou paniquer… »

Il jeta alors un oeil interrogatif à Julia – qui avait toujours son échantillon –, dont il venait de remarquer les étranges mouvements pour s’extraire de son cocon.

« Vous faites quoi, là ? Vous n’allez pas vous en sortir comme ça, on n’est pas dans une série télé ! Il se tut quelques secondes, dévisagea les autres et ramena son attention sur Julia. Si j’ai bien compris votre histoire, vous avez déjà été sur P5S-901… ? Donc vous avez déjà rencontré la matière qu’ils utilisent... ? »

Il émit un petit rire moqueur, et regarda à droite et à gauche, évitant de casser tous les espoirs de la pilote en une phrase. … Mais finalement il se rétracta et décida de dire à haute voix ce que tout le monde devait penser tout bas :

« Ils résistent aux balles comme si on leur envoyait du polystyrène… Ces fibres sont d’une résistance à toutes épreuves ; n’espérez pas les péter juste en tirant dessus. »

Paisiblement installé dans sa capsule, Langer, lui, ne faisait absolument aucune tentative pour sortir de sa situation. Il avait relativement chaud, et vu le nombre d’années qu’il avait passées là-dedans, il se sentait finalement relativement à son aise…

« Ce qu’il se passe ?? Il éclata de rire. Il se passe que, comme moi, vous vous êtes faits avoir. Il se passe que, comme moi, vous êtes prisonniers d’aliens visiblement capables de manipuler l’esprit humain à leur guise. Il se passe que, comme moi, vous allez passer un sacré bout de temps ici… Avec une certaine habilité il expulsa un crachat jusqu’au couloir, dont la performance le fit sourire un instant. Oh, je vous rassure : je ne m’en suis jamais vraiment rendu compte. Je savais que ce n’était pas la réalité et que le temps défilait inexorablement, mais je n’ai jamais vu cet endroit. Mais comme moi je m’étais battu contre eux avant, j’ai eu un certain temps pour imaginer dans quel état je me trouvais, et ça n’a pas loupé… Il tenta un second crachat, qui s’écrasa pathétiquement contre le mur. Quand j’ai été capturé je travaillais de façon relativement officieuse pour le NID… Je faisais partie d’une cellule extraplanétaire dont le SGC ne connaissait à ce moment même pas l’existence – même si j’ai cru comprendre que ça a bien changé entre-temps. Mon équipe et moi avions infiltré les rangs d’un Goa’uld relativement mineur, Zipacna. On a appris grâce à lui l’existence de P5S-901, qu’il prévoyait d’attaquer. Comme on ne voulait pas ressortir de cette opération les mains vides, on a tenté de récupérer un artefact alien pour ensuite l’analyser et défendre la Terre. On s’est donc rendus sur la planète, on s’est infiltré dans leur base, on a récupéré l’artefact… et là on s’est fait prendre. J’ai été touché, les autres m’ont cru mort et sont partis, et depuis… Son regard se balada sur toute la pièce. Depuis… voilà. Ils ont créé une simulation à partir de mon esprit en espérant récupérer les informations que j’avais sur la Terre, et ils la modifient régulièrement pour que je ne puisse jamais discerner les incohérences avec la réalité. Seulement votre arrivée dans la simulation a fait se confronter deux réalités distinctes : celle-ci, et celle de 2009.
Vous commencez à comprendre, lieutenant… ? »


A cet instant, Langer ne rêvait que d’une cigarette. Au moins dans la simulation il avait encore l’avantage de pouvoir jouir des bienfaits de la vie, alors qu’en étant conscient d’être prisonnier de cette capsule cela changeait tout – il ne savait pas exactement en quoi, mais au fond de lui il était certain que cela changeait tout. Alors, pour éviter de trop se torturer l’esprit sur quelque chose qui vraisemblablement le dépassait, il revint sur quelque chose qui l’avait interpellé quelques minutes plus tôt :

« Au SGC vous disiez n’avoir jamais rencontré ces aliens sur P5S-901, et pourtant, vous, colonel, sembliez les connaître tout à l’heure… Je peux savoir pourquoi ? »

En cinq ans il avait pu se passer beaucoup de choses, et déjà Langer regrettait d’avoir été absent des opérations de la Porte des Étoiles si longtemps. Mais pendant que Boba parlait il cracha à nouveau, cette fois directement sur la capsule en face de lui. Il voulait tester la matière, découvrir le talon d’Achille de ces fibres – et elles en avaient forcément un, il en était convaincu. Malheureusement, à part inonder la personne qui se trouvait dedans, cela n’eut aucun effet.

« Pour ma défense… euh… Je parle le russe. Ça n’a aucun rapport mais je sens que c’est important de le dire pour dissiper le malaise qui pourrait se créer... »

_________________
MJ Extrospection - Page 2 1398782164-userbar-evans-03-03-2009

>> Fiche / Dossier
>> #771215

MJ Extrospection - Page 2 40289110

Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
Julia Becker
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 38


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1484/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (484/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Lun 16 Juin - 20:36

D'après les explications de Langer, ils étaient coincés ici pour un bon moment. La fibre était trop solide pour que l'on puisse la rompre. La pilote préféra ne pas demander à leur compagnon d'infortune comment il faisait pour les commodités. C'était dégoûtant voilà tout!

- L'avantage c'est qu'on ne va pas se disputer pour choisir nos chambres!

Et elle avait autre chose à faire qu'à rester coincée ici tout comme le reste de l'équipe bien certainement. Le reste de son récit indigna quelque peu Julia.

-  On ne vous a pas appris à demander la permission aux propriétaires avant de "récupérer un artefact pour sauver la Terre ?". La diplomatie, les négociations c'est à ça que ça sert. En plus vous donnez à notre race mauvaise réputation. Trève de baratin, Langer, qu'est ce que vous leur avez volé ?

Ce type ne lui plaisait pas du tout et elle ne retint pas une mine de dégoût lorsqu'il cracha. Il n'était pas question qu'ils finissent comme lui! Elle songea avec une certaine ironie qu'elle avait dit récemment à Anthony qu'elle voulait rester liée à lui pour toujours ou quelque chose comme ça. Julia n'avait pas envisagé que ça pourrait être de cette façon. Elle ressassa les explications de Langer. Quand on couplait aux simulations et à ce que Boba leur avait révélé, il y avait une chose évidente : ces drôles d'oiseau connaissaient leurs intentions. Par conséquent ils savaient pourquoi l'équipe SGC était là.

- Bon...on sait que la fibre est d'origine organique...vous croyez qu'elle craint la chatouille ? Docteur ? Une idée ?

Une petite note d'humour ne pouvait pas faire de mal, d'autant plus qu'elle voyait bien que le pauvre Anderson culpabilisait de toutes les informations qu'il avait révélé. Mais comment aurait-il pu faire autrement ? Toutefois sortir du cocon ne serait qu'une solution temporaire puisque d'autres aprés eux pourraient retomber dans le même piège. Il fallait essayer d'apaiser les tensions entre les alliens et les Terriens. Tout était parti d'un mal-entendu après tout! La question qu'elle se posait c'était "quand". Quand allaient-ils repartir pour une simulation ? Si il y avait une carte à jouer c'était peut-être là.

- Je crois qu'il faut leur rendre ce qui leur a été volé. Tâchez, Langer, de vous souvenir de ce que c'est et de l'endroit où c'est. Et on peut essayer de tous se concentrer là-dessus pour mener le prochain "rêve". C'est pour ça qu'ils cherchent à nous piquer des infos. Parce qu'ils veulent récupérer leur...truc.

Julia estimait qu'ils avaient toutes les cartes en main désormais et que c'était à eux de les jouer correctement. La seule manière de communiquer de ces hippogriffes semblait être la télépathie, il fallait donc leur faire passer un message. Toutefois si quelqu'un avait une autre idée ça serait bien. Elle coula un regard interrogateur vers les membres du SGC qui semblaient réfléchir. La pilote se tut et se concentra sur cette idée : "Nous ne vous voulons aucun mal et si nous vous avons fait du tort nous souhaitons le réparer". Mais ce qui lui venait en tête, bien malgré elle, c'était le premier match de basket de son fils qu'elle allait rater si elle restait là trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre12463/15000MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (2463/15000)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Lun 16 Juin - 23:41

Revoir ces faces de poulets ne me réjouissais pas des masses. Leur apparence me rappela de nombreux souvenir sur la planète Léonis. Simple mission de capture qui vira à la guerre de rue. Ha oui, ils était coriaces. Langer en avait fait les frais et devant les interrogations de mes camarades, je leurs devais bien des explications. Je structurais ma pensée, remettant dans le bonne ordre mes souvenirs. Puis, fixant l’alien, je vidais mon sac.

-« On avait rencontré ce peuple sur Léonis, les autochtones nous avait demandés de l’aide suite à leur venue, et le NID n’était pas étranger à la situation de leur planète. »

Je me souvenais de notre arrivée sur cette planète désolée, ou le NID avait la cause de la ruine de la ville principale. Les léoniens avaient commencés à reconstruire une nouvelle ville. Plus tard, dans de vieux tunnels situés dans les ruines, à la recherche de matériels subtilisés par le NID, nous les avions rencontrés, ils étaient arrivés par surprise.

-« Ils ont un certains talent à apparaître dans votre dos et disparaître aussitôt. D’autant qu’ils ont un pouvoir psychique, pour pouvoir lire vos pensées. Ca paraît ridicule quand on les voit, mais pourtant c’est vrai. »

Je revis devant cette scène où un des poulets était apparu entre nous dans un tunnel et nous avait bloqué par la seule force de son esprit. On ne pouvait plus bouger. Ce fut quand il fut distrait par autre chose et qu’il relâcha son attention que j’avais pu répliquer avec mon arme.

-« Ils ont une très bonne résistance physique, du fait des fibres notamment. Mais on peut en venir à bout, on avait réussi à en flinguer un sur Léonis. »

L’écho des détonations résonna dans me oreilles. Dans les ruines de la ville, on avait tendu une embuscade à un groupe de poulet dans le but d’en récupérer au moins un et l’autopsier. Je nous revoyais tirant à volonté sur les aliens dans une ruelle. L’odeur de poudre me revint en mémoire. Il y avait eu des détonations. Et au prix d’un corps à corps, un des alien fut mort et son corps autopsié.

-« Ils ont un organisme avec des organes similaires aux nôtres, avec une bombe implantée en chacun d’eux, et lorsqu’il sont cernés, ils n’hésitent pas une seconde. »

Un peu plus tôt dans l’ancienne mission, le premier alien repéré dans les tunnels avait préféré se faire kamikaze, et avait brillé de mille feux.

-« Cependant, je me souviens qu’ils sont sensibles au feu. »

Notre baroud d’honneur dans le vaisseau des poulets ou des lances-flammes furent utilisés resurgit. Putain que c’était bon l’odeur du poulet grillé au matin.

-« Vous savez tout ce que je sais. Maintenant il faut sortir d’ici. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
Anthony Lang
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2962

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1687/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (687/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Mer 18 Juin - 17:10

Anthony, malgré l'inconfort de la situation (enfin, excepté le fait que leur "cocon" n'était pas trop désagréable, plutôt moelleux, chaud. Toujours plus agréable d'être prisonnier dans un endroit confortable...), écouta attentivement le petit récit de Langer, essayant de se concentrer pour faire le tri dans toutes les informations. Comme eux, son arrivée ici avait un lien avec Zipacna. Et nouvelle info d'importance, Fett avait déjà été confronté à ses bestioles. Et ce qu'il raconta sur eux, n'était pas fortement réjouissant... télépathes, résistants aux balles, suicidaires si besoin... Bref, sortir d'ici devrait être un jeu d'enfant!

"Pour le feu, est ce que quelqu'un fume et a un briquet sur lui? Ça aurait été trop simple..."

Puis il revint à Langer, rebondissant sur la remarque de Julia.

"Oui, quel était cet artefact? Si c'est important pour eux, c'est peut être important pour nous. Vos collègues ont réussi à l'emporter avec eux? Si c'est le cas, je suppose que depuis le temps, vous n'avez aucune idée d'où il peut être..."

Il se tut quelques instants, laissant les autres s'exprimer, et réfléchissant... quelque chose lui échappait encore.

"Mais, ce que je ne saisit pas, c'est quand nous ont-ils capturés? En fuyant Zipacna? Ou alors nous n'avons jamais réellement été face à ce Go'auld? "

Anthony penchait plutôt pour cette option mais Langer pourrait certainement leur en dire plus. Le hasard était parfois étonnant mais se retrouver successivement avec une machine manipulant les souvenirs chez un Go'auld, puis quelques heures après, même histoire chez des aliens, c'était étrange. D'autant plus que les deux souhaitait le même type d'information. Si c'était le cas, ils avaient dû se retrouver face à Zipacna dans le rêve car c'était lui que Langer connaissait. Ils s'en étaient donc servis pour établir une histoire commune. Ils s'étaient donc fait capturer par les aliens dès le début de la mission. En même temps, il se rappela la sonde Go'auld... Pff, il ne comprenait plus rien à cette histoire.
A force de tourner et retourner les possibilités dans sa tête, Anthony commençait à avoir mal à la tête. Il appuya sa tête sur le fond de la capsule et fit un peu le vide. Les voix autour de lui se firent moins claires, plus lointaines. Il respira lentement et profondément une petite dizaine de fois puis rouvrit les yeux.



"Pour sortir d'ici, je pense que Julia a raison, on doit miser sur l'artefact et le fait qu'ils veuille le récupérer. Colonel, lors de votre dernière entrevue avec eux, avez-vous essayé de négocier? Cela marche-t-il avec ce peuple?"

Si les fibres étaient trop résistantes pour les arracher, il fallait donc qu'on les fasse sortir délibérément. Mais une promesse de tenter de récupérer leur bien volé marcherait-elle?

Histoire de détendre un peu l'ambiance, Anthony regarda Langer dont on voyait le costume de commando
.

"Et sinon, c'est le costume que vous aviez lors de votre capture? Ça doit pas sentir la rose par chez vous, depuis le temps... Oh, vous vexez pas, ça sera bientôt pareil par chez nous! Et au niveau des besoins... naturels, vous voyez... ça se passe comment?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
Michael Anderson
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1281/500MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (281/500)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Mer 18 Juin - 18:44

Essayer de faire comme si tout était normal ? Pourquoi pas… Du moins au début, pour tromper l’ennemi, lui faire croire que j’avais gobé son nouveau scénario… Mais étais-je bien sûr… Et s’il s’agissait de la réalité finalement ? Comment savoir ? Etais-je encore face à Sokar ou bel et bien emprisonné par des aliens… de type gallinacé ?

J’écoutai sans l’interrompre l’agent du NID qui était emprisonné avec nous et suivais son concours de crachat avec autant d’intérêt que de circonspection. Comment une fibre pareille pouvait craindre la salive  là où notre propre corps bien plus fragile que ces machins-là résistait face à ce fluide corporel ? Il y a bien quelques acides dans ce liquide mais présents en trop faible quantité pour être vraiment efficaces. Lorsque l’agent conclut enfin, je me permis d’intervenir.


- Content de savoir que vous parlez le russe. Quand on sera sorti d’ici on se boira une vodka ensemble en jouant aux échecs si vous le souhaitez, mais pour le moment peut-on réfléchir au petit problème qui est le nôtre, à savoir comment faire pour sortir de nos cocons ? Non pas que cela soit inconfortable, loin de moi cette idée, mais il se trouve que j’ai du pain sur la planche à Cheyenne Mountain et pas grand monde pour me remplacer actuellement. On peut toujours attendre un peu pour voir si la rouille attaque les fibres – Boba serait alors notre sauveur – mais je propose plutôt que nous réfléchissions sur davantage d’hypothèses. Enfin c’est comme vous le souhaitez, on peut toujours rester ici pépère le temps de faire connaissance avec nos nouveaux amis fans de réalité virtuelle.

J’étais las. On ne peut plus las. La situation semblait désespérée. Il n’y avait pas à craindre à priori pour notre vie vu que l’agent du NID n’avait pas été inquiété jusqu’à présent, mais la perspective de passer plusieurs années emprisonnés, à réagir à des scénarios aussi loufoques les uns que les autres ne me bottait pas plus que ça.

C’est à ce moment-là que je me rendis compte que j’avais plus ou moins accepté l’idée que cette réalité était la bonne et que je n’étais plus en train d’être interrogé par le goa’uld… goa’uld qui n’avait peut-être jamais était là d’ailleurs, qui sait quand nous avions commencé à vivre cette réalité induite par ces aliens ?


- Bon...on sait que la fibre est d'origine organique...vous croyez qu'elle craint la chatouille ? Docteur ? Une idée ?

Cela aurait été insultant de répondre directement à la question qui n’était posée que pour se moquer de mes capacités intellectuelles. La chatouille… non mais vraiment pour qui me prenait-on ?!  Je décidai donc de répondre à l’idée générale.

- Euh… Mon domaine c’est plutôt l’archéologie vous savez… je ne suis pas Rodney… Cependant en y réfléchissant bien, on ne peut pas agir vraiment sur ces fibres de l’intérieur… sauf si… vous pouvez toujours essayer d’uriner dans vos combinaisons, mais si notre ami du NID est là depuis aussi longtemps qu’il le laisse entendre, je ne crois pas qu’une quelconque substance organique ait le moindre effet sur ces machins. Sinon on peut essayer le sempiternel : « Nous venons en paix » auprès de ces créatures tout droit tirées de « Robot Chicken », mais ça ne marche déjà pas au cinéma alors dans la réalité…

- Je crois qu'il faut leur rendre ce qui leur a été volé. Tâchez, Langer, de vous souvenir de ce que c'est et de l'endroit où c'est. Et on peut essayer de tous se concentrer là-dessus pour mener le prochain "rêve". C'est pour ça qu'ils cherchent à nous piquer des infos. Parce qu'ils veulent récupérer leur...truc.

Pas bête… décidément c’était à se demander ce que je faisais là en tant que scientifique… Si les militaires se mettaient à avoir de bonnes idées où allait le monde ? Je n’allais pas tarder à pointer au chômage à ce rythme-là…

- Très bonne idée camarade. On va peut-être s’en sortir vivant de cette façon mais c’est tout de même dommage que les procédés douteux du NID nous hôte un nouvel allié de taille. Car sans nul doute, si nous leur rendons l’objet et s’ils décident de nous libérer… ce qui fait déjà beaucoup de suppositions, il est grandement improbable que l’on devienne les meilleurs amis du monde. Or si le NID n’était pas passé par là avec ses gros sabots, nous aurions pu étudier cette technologie et nous faire des nouveaux alliés de nos camarades « Footix »… Bon… certes nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge, mais je pense que nous tenons là une bonne idée… la seule à vrai dire… Aussi j’espère que notre ami du NID sait où est l’artefact sinon… Nous risquons de rester là quelque temps. J’espère que j’ai coupé le gaz en sortant ce matin…

J’écoutai ensuite la description que faisait Boba de nos nouveaux amis et me rappelai d’avoir consulté ce rapport de mission il y a quelques temps… la description de ses drôle d’aliens était tout simplement surréaliste… à tel point que m’étais demandé à l’époque si mes collègues n’avaient pas plutôt été les victimes d’une plante locale… inhalée par combustion…

Comment communiquer avec ces petites bêtes ? Il suffisait apparemment d’y penser d’après Boba et notre nouvel ami du NID. Parlaient-ils notre langue ? Le mieux était de leur envoyer des images… En espérant qu’ils aient le même type vision que le nôtre…

Les premières images que j’envoyai étaient celles provenant de mon estomac qui criait famine. Elles prirent la forme de poulet grillé et de nuggets. Ne souhaitant pas insulter nos hôtes avec de telles images de génocide de leurs cousins, je passai vivement à des souvenirs du SGC luttant contre le NID lors de la prise de pouvoir de ce dernier à  Cheyenne Mountain. Tout ça pour prouver que nous avions un ennemis commun et que nous étions prêt à les aider dans leur recherche.

_________________


MJ Extrospection - Page 2 40281110

MJ Extrospection - Page 2 114084signfin1
Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Cara Mallory
----------------
Cara Mallory
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1219/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (219/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Jeu 19 Juin - 18:59

Un cocon c’est censé être doux, confortable et chaleureux, là c’était tout le contraire. Même si Cara avait connu pire quand est-ce qu’elle serait capturée pour être enfermer dans un Spa, oui un spa très bonne idée. Se faire interroger pendant un massage ou un exfoliant de peau. Non c’était toujours des endroits lugubres, humides et inconfortables. Il devait exister des architectes spécialisés dans ce genre de salle… Mais en y réfléchissant, ayant connu pire comme conditions, elle pouvait se satisfaire d’être là. Mais une question lui vint, comment faire ses besoins primaires… Une question qu’elle préféra vite oublier, se disant qu’elle aurait assez vite la réponse. Elle finit d’écouter le récit de Langer. Cela faisait donc un moment qu’il était ici et donc il commençait à être rôdé au niveau des poulets géants, mais elle se ravisa de penser ça surtout quand elle appris qu’ils étaient télépathe, bien que les poulets ils ne doivent pas savoir ce que c’est.

Julia fit une remarque au niveau de l’artéfact. Elle ajouta peut après Anthony.


« De toute façon soit l’artéfact a pu être récupérer soit il a été détruit, car personnellement quand j’ai vu l’état du Dédale à la dernière mission, je doute sur la résistance de ce dernier ».

Une bonne question fut soulevée, quand avait-il été capturé. Depuis le passage avec les différentes réalités Cara n’arrivait plus à se situer dans le temps. En plus ces bestioles étant télépathes ils avaient peut être effacé certaines donné importante. Et s’ils étaient toujours dans une autre réalité, non… arrête de penser trop à ça sinon c’est la migraine assurée.

Négocier l’artéfact pourquoi pas à conditions qu’il soit toujours en un seul morceau… peut être aussi que ce peuple n’était pas du genre belliqueux et qu’une bonne diplomatie fonctionnerai parfaitement. Surtout que c’était un moyen de pouvoir sortir de ce cocon. Mais bon pas beaucoup de solutions apparaissaient. Anthony voulu faire un peu d’humour en parlant du costume d’origine de Langer ainsi que des besoins naturels qui étaient passés par la tête de Cara quelque temps au par avant.


« Mon Lieutenant, faites moi confiance, l’odeur on s’en accommode très vite. »

Elle pensait à son expérience dans le cachot qu’elle avait vécu au début de sa captivité. Au début l’odeur est insupportable voire même à en vomir. Au bout d’un moment on s’y habitue…
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
Josh Reynolds
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1645/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (645/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Ven 20 Juin - 2:20

« L’artefact ? On pensait que c’était un générateur de bouclier. Mais vous vous doutez bien que depuis je ne sais pas ce qu’il est advenu de lui… »

Non, assurément, Langer ne pouvait pas savoir ce qu’était devenu cet artefact, cette fameuse pierre qui attirait tant d’attention. Mais si lui n’en avait absolument aucune idée, quelqu’un d’autre avait d’autres éléments. Car, trois ans plus tôt, le colonel Fett avait déjà rencontré les aliens qui les séquestraient. Car, trois ans plus tôt, l’équipe du colonel Fett avait déjà eu affaire à l’artefact que Langer s’était acharné à voler. Et car, cette année-là, en 2011, l’artefact avait été laissé à bord du vaisseau alien… qui avait explosé sous les tirs cadencés de l’USS Dédale. Alors peut-être qu’inciter les aliens à penser à l’artefact était une bonne idée. … Mais peut-être aussi que leur rappeler les souvenirs de Boba déchargeant sa mitrailleuse sur leurs congénères ne serait pas si bénéfique que cela.

« Euh… Vous ne croyez pas plutôt qu’ils cherchent à se venger, du coup ? C’est à cause de mon équipe et moi que les Goa’ulds ont pris l’avantage sur P5S-901, et vous vous avez fait péter un de leurs beaux joujoux. A leur place on ne se montrerait pas tellement plus conciliant... »

Langer ne prit même pas la peine de répondre à la provocation d’Anthony et de Michael. Lui, au moins, n’avait rien révélé d’utile aux extraterrestres – on ne pouvait pas dire que c’était le cas de tout le monde dans la pièce. Et tandis que l’équipe vaquait à ses occupations – oui, penser est une occupation –, un trou commença à se former dans la capsule de l’agent du NID. Les fibres qui l’entouraient fondaient les unes après les autres à l’endroit où était censée se trouver sa main gauche. Et finalement, quand la résistance organique ne fut plus que minimale, le commando fit traverser son bras à l’extérieur pour se débarrasser manuellement de ses liens. Alors dehors – nulle trace de liquide séché sur sa combinaison –, Langer regarda, interloqué, les membres de l’équipe SG.

« Quoi ? … Je n’ai pas dit que je n’avais pas de briquet ! Et si monsieur caca-pipi s’était un peu arrêté de parler j’aurais pu lui répondre… »

Trêve de bavardages : Langer se mit tout de suite à l’action pour libérer ses nouveaux camarades. Commençant par Mallory, il lui demanda où étaient ses mains pour ne pas la brûler et, de la même manière que précédemment, la libéra enfin. Il continua ensuite avec Becker, puis Anderson, quand des vrombissements inédits résonnèrent à leurs oreilles. Les parois auxquelles étaient encore retenus Lang et Fett vibraient intensivement, annonçant l’arrivée certaine d’un nouveau problème. Les vibrations ne s’arrêtèrent qu’à la libération du dernier d’entre eux, sur un à-coup relativement familier : celui de moteurs hyperspatiaux. Et à présent qu’ils n’étaient plus dans leurs capsules, il était grand temps de bouger.

« Vous faites comme vous voulez, s’adressa Langer aux diplomates amateurs, mais moi j’ai passé assez de temps ici. Après libre à vous de vous taper la discussion avec eux ; de toute façon maintenant vous pouvez faire difficilement plus de mal… »

A peine sortis de la pièce, l’ambiance n’était plus du tout la même : en fait il faisait noir. Intégralement noir. Les seules appliques lumineuses semblaient se trouver près de leur salle de réalité virtuelle, mais au-dehors il n’y avait pas une once de lumière. Ce n’était pas juste qu’ils ne pouvaient pas voir à cinq mètres devant eux : en fait ils ne pouvaient même pas voir leurs propres mains. Avancer demandait donc une extrême concentration. Il ne fallait ni s’égarer, ni faire de bruit. De plus il n’y avait nul doute – et Boba en avait déjà fait l’expérience – que si le vaisseau était entièrement plongé dans le noir, c’était que les aliens pouvaient très bien voir dedans, ce qui voulait dire que l’équipe avait un net désavantage : ils devaient éviter des extraterrestres sans ce sens essentiel qu’était la vue – quelle belle allitération. Par chance, l’équipage de ces vaisseaux extraterrestres était apparemment très mince, car ils eurent beau parcourir couloirs sur couloirs qu’ils ne croisèrent absolument personne. Personne ne leur opposait de résistance. Il n’y avait, avec eux, que cette atmosphère… bizarre. Cette atmosphère sombre, oppressante, silencieuse. Et s’ils ne virent pas plus d’applique “SORTIE” brillant dans l’obscurité, ils trouvèrent néanmoins une salle légèrement différente : de nombreuses feuilles dorées et scintillantes, qui projetaient la seule lumière présente à des kilomètres à la ronde, ornaient les murs de cette pièce circulaire. Ces feuilles, qui étaient en réalité des panneaux de commandes, étaient tous dans les tons verts ou jaunes… à l’exception d’une : un de ces blocs, au centre, était rouge, clignotant. Une couleur qui symbolisait pour les terriens la menace, le danger, et qui incitait donc à ne pas toucher. Qu’en était-il pour ces aliens ? Après tout, ce n’était pas parce que la seule pointe rouge présente sur eux désignait la commande d’autodestruction que c’était forcément dangereux…

« Je préférerais qu’on fasse comme si on n’avait rien vu. La dernière fois que j’ai touché à un truc comme ça on a rameuté tout le monde en quelques secondes… »

Une autre commande, bleue cette fois, était un peu à l’écart. Visiblement à contact fugitif, son aspect était cette fois bien moins effrayant.

« Ça non plus je n’y toucherais pas. » défendit Langer avant que quiconque fasse la moindre bêtise.

Un nouvel à-coup se fit sentir, suivi d’un nouveau vrombissement qui s’estompa en une dizaine de secondes. La manette rouge était redevenue jaune, et la bleue… bougeait toute seule. Pressée régulièrement par une force invisible, la commande s’abaissait d’elle-même – avant bien évidemment de remonter toute seule puisque, encore une fois, c’était une commande à contact fugitif !


« Euh… »

Cherchant du regard conseil auprès des autres, Langer s’approcha doucement près de la manette, hésitant. De nombreux à-coups commencèrent alors se faire sentir, comme des impacts sur la coque. La commande ne bougeant à présent plus – elle s’était abaissée sept fois –, l’agent prit finalement le risque.

Il avait suffi d’une seconde pour que tous les six se retrouvent dans un couloir brunâtre éclairé par des torches. De la poussière s’écoulait du plafond, tandis que de nombreux tirs se faisaient entendre non loin d’eux.


« Shor'wai'e ! Rin'O'Atek ! »

Les cris semblaient extrêmement proches, tout comme le bruit des bottes Jaffas.

« Faites décoller les planeurs et détruisez le bouclier ! Kree ! »

On hurlait des ordres, et les salves d’énergie semblaient ne jamais s’arrêter. Puis les pas se rapprochèrent, et en un rien de temps une patrouille d’une vingtaine Jaffas se retrouva face à eux – eux, et leur briquet.

« Kal'Ko'Na ! » lança l’homme de tête en crachant aux pieds des terriens. Le Prima, qui n’avait rien d’autres que les traits de Tanok, avait comme ses sbires ouvert sa lance Jaffa, prêt à faire feu. Lui-même semblait être démangé par l’envie d’exterminer les humains qui se présentaient à lui, mais quelque chose d’autre, à l’autre bout du couloir, détourna son regard. La lueur de meurtre qui l’avait animé quelques secondes auparavant avait à présent totalement disparu, remplacée par une peur qu’il avait bien du mal à cacher. Par réflexe, par sécurité ou par crainte, il tira trois décharges d’énergie qui frôlèrent les terriens avant de s’écraser sur le mur au fond, sans rencontrer aucun obstacle. Les yeux du Prima ignoraient totalement les membres du SGC, cherchant en pleine lumière quelque chose qu’il savait être là, mais qu’il ne voyait pas.

« Kree'Sha ?! Kree Tal Shal'Mac ! »

Deux pieds, puis une main, puis le reste du corps. De sa démarche nonchalante, par ondulations, Chewbacca – ou un de ses amis – prit place à l’endroit même où Tanok avait tiré.

_________________
MJ Extrospection - Page 2 1398782164-userbar-evans-03-03-2009

>> Fiche / Dossier
>> #771215

MJ Extrospection - Page 2 40289110

Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
Anthony Lang
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2962

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1687/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (687/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Dim 22 Juin - 5:33

Langer n'avait aucune idée de l'endroit où aurait pu être l'artefact, normal vu qu'il avait passé ces dernières années dans un cocon... En revanche, ils surent rapidement que l'artefact avait été détruit lors de l'explosion du vaisseau qui le transportait. Cela semblait donc rater pour le rendre à ses anciens propriétaires. Quoique, on ne trouvait pas des brocantes aliens à quelques portes de là?
Peut être que leur présenter leurs plus plates excuses pourrait alors suffire... Même s'il essayait de s'en convaincre, Anthony ne pouvait s'empêcher au fond de lui de se dire que c'était bien utopique comme solution. Comme la plupart du temps, la méthode pour sortir de là sera, soit de compter sur un miracle, soit de se débrouiller seuls pour se libérer de leurs cocons

Malgré le fait que Langer leur avait attesté la résistance de ces fibres, il essaya de se concentrer pour sentir le plus exactement possible la manière dont son corps était englué dedans. Il sentait le contact contre le bout de ses pieds, puis les jambes et il remonta ainsi jusqu'au cou. Le constat était sans appel, c'était pire qu'être piégé dans une toile d'araignée. C'est en relevant les yeux, qu'il aperçut, dans la capsule de Langer, ce qui ressemblait à une légère fumée et l'apparition d'un trou dans la fibre. Le regard interloqué qu'il lança fut apparemment remarqué par l'ex agent du NID qui se justifia. Quel abruti! Il avait bien eu l'occasion de leur dire qu'il avait un briquet.


"Et si vous aviez ce briquet depuis tout ce temps, vous nous avez attendu pour l'inaugurer? C'est gentil!" lâcha-t-il d'un ton acerbe.

Encore heureux, une fois libre, l'agent les aida à se libérer. Il ne devait pas trop avoir envie de rôder seul dans cet endroit, en plus, ses réflexes et sa forme physique avaient dû être émoussé par la captivité.

Le sol, voire même toute la structure se mit alors à trembler et vrombir assez fort. Etait-ce un système d'alarme? Quoiqu'il s'agisse, il se passait quelque chose et Langer ferait bien d'activer.
Enfin libre, comme tous les autres, Anthony posa un premier pied à terre, un peu chancelant, ses muscles s'étant un peu endormis pendant la phase cocon. Mais cette sensation ne dura évidemment pas, dès le deuxième pas, il était d'attaque. Un soudain à-coup les pris par surprise, et le fit basculer vers l'avant. Cette sensation, le vrombissement suivi d'un à-coup, lui était étrangement familière. Il échangea un regard avec les autres pour savoir, à leur expression, s'ils étaient du même avis que lui. Ils étaient à bord d'un vaisseau, et c'était un passage en hyper-espace. Super, ils allaient encore se retrouver à un endroit inconnu de la galaxie... Mais il était temps de tracer, trouver un moyen de fuir, piégé dans le vaisseau...

Après une lente marche à tâton dans les couloirs du vaisseau où il fallait croire qu'ils n'avaient pas d'argent pour payer les factures d'électricité du vaisseau, après avoir tenté de rester groupé, sans se voir les uns les autres, et en faisant le minimum de bruit pour ne pas ameuter leurs amis télépathes, ils débouchèrent dans une nouvelle salle, éclairée cette fois-ci. Ils comprirent assez vite qu'il s'agissait d'une salle des machines, en revanche, une chose était étrange: un des manettes bougeait toute seule. Ou pas mais en tout cas personne n'était visible. Nouvel à-coup suivit de multiples bruits d'impacts. Anthony se doutait un peu de quoi il en retournait mais en une idée plus précise lorsque, sortant dans le couloir, des voix Go'aulds se firent entendre, et ils tombèrent très vite face à face avec le primat de Zipacna, prêt à en découdre. Ce ne fut que l'apparition d'une des créatures qui les sauva!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
Julia Becker
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 38


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1484/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (484/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Mer 25 Juin - 11:03

Force était de constater que personne ne pouvait savoir où était cet artefact. Peut-être qu'en cherchant sur "le bon coin" éventuellement...Si seulement Julia avait pu savoir à quoi il ressemblait, elle se le serait représenté en pensée mais bon...Donc ils étaient coincés ici pour un moment encore. Et la pilote en avait un petit peu assez. Elle se demanda si elle n'allait pas en profiter pour faire une véritable sieste réparatrice. On disait que la nuit portait conseil alors...Elle préféra ne pas relever quand Langer insista sur sa responsabilité et celle de son équipe. Ce n'était pas la peine d'enfoncer le clou ils avaient tous compris à cause de qui ils se retrouvaient là.

Contrairement aux autres, la pilote n'exprima aucune gratitude, joie ou reconnaissance quelconque lorsque Langer fit apparaître comme par magie un briquet et les délivra tous.

-C'est comme par hasard ou c'est pas comme par hasard ?

Bref, elle n'y croyait pas. Il aurait fallut que Langer soit particulièrement idiot pour ne pas y avoir pensé avant et même si il était un sale petit voleur, il était intelligent. Donc ça ne collait pas, il était évident qu'ils étaient repartis pour une simulation. Aussi elle fut tenté de ne pas suivre le mouvement mais renonça à cette idée, souhaitant entrer dans le jeu des drôles d'oiseau. Donc ils étaient sur un vaisseau...OK. Dans le noir...soit! Progressivement ils parvinrent à ce qui ressemblait à une salle des machines ou une manette de commande semblait bouger toute seule. Les boutons changeant de couleur, incitaient les terriens à appuyer dessus pour voir ce qui se passerait. Julia n'était pas dupe et elle n'y toucherait pas! Pourtant il y en a un qui céda à la tentation et ce fut bien évidemment Langer. Les Terriens se retrouvèrent aux mains de goa'uld qui...semblaient ne pas les voir en fait et vouloir détruire un vaisseau ennemi. Peut être un vaisseau Terrien qui sait ? Peut être celui ou l'artefact était ? Trois charges de lance allèrent se ficher pile poile au-dessus d'eux et les humains se retrouvaient en mauvaise position entre les goa'ulds et les drôles d'oiseau. Elle murmura aux autres.

- Vous faites comme vous voulez mais pour moi nous ne sommes pas dans la réalité. Je vais donc essayer de voir quel vaisseau nos potes serpents combattent et si c'est un des nôtres, de m'infiltrer dessus et de chercher l'artefact. Je vous parie que les Hypogriffes suivront...enfin j'espére!

En tous cas il ne pouvait pas être question de continuer à fuir et à subir les scénarios sans essayer de les mener et de faire avancer les choses. De cela elle était persuadée. D'autant plus que la présence maintenant manifeste de leurs hôtes dans leurs "aventures" signifiait forcément quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
Michael Anderson
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1281/500MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (281/500)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Jeu 26 Juin - 23:32

Tout doute m’avait maintenant quitté. J’étais désormais persuadé que nous étions bel et bien dans la réalité et non encore dans un rêve où l’on essaierait de nous soutirer je ne sais quelles informations top-secrètes. On ne sait jamais quand on est dans un rêve si on est dans la réalité, mais quand on est dans la réalité le doute ne subsiste plus… Il me fallut tout de même quelques dizaines de minutes pour sortir de la torpeur engendrée par cette torture mentale et me rendre finalement compte de cela. Ce qui était certain c’est que j’avais communiqué des informations secrètes et diablement compromettantes à l’ennemi… quel que soit cet ennemi : Un « Chicken Mac Nuggets » ou Zipacna…

Une fois que Langer, sous nos yeux ébahis et à l'aide de son briquet, se fut libéré et après avoir lancé une critique fort désobligeante à mon encontre, je ne pus m’empêcher de lui rétorquer :


- A quoi bon éclabousser de votre salive l’ensemble des cloisons de cet endroit pour vos expériences d’apprenti chimiste alors que vous aviez un briquet dans votre poche ? C’était juste pour le plaisir de notre conversation ou pour faire de l’esbroufe auprès de ces dames ?

Lorsqu’il me libéra Langer dérapa – volontairement ? – et je poussai un juron sous l’effet de la brulure infligée à ma main droite. L’agent du NID s’excusa mais je n’aimai guère alors le petit sourire de satisfaction flottant sur ses lèvres.

Nous avançâmes ensuite dans une série de couloir sombres… obscures… ténébreux… opaques… enfin bref d’un noir insondable. Nous avançâmes donc tous à la queue leu-leu dans un couloir pas bien large, redoutant à chaque instant de nous retrouver face à face à un poulailler à une patrouille. Lorsque nous arrivâmes enfin dans une salle éclairée, je fermai vivement les yeux quelques secondes sous le choc du changement brutal de lumière.

Nous étions dans ce qui semblait être une salle de commande… ou une « rave party » pour poulet de l’espace… La première supposition fut retenue mais personne ne se lança dans la manipulation des panneaux de commande. Quelques regards implorants se tournèrent alors vers moi… Ils furent reçus.


- Me regardez pas moi ! Je suis archéologue c’est tout ! Je ne suis pas spécialiste es-gallinacé. Faites ce que vous voulez mais ne m’impliquez pas à vos décisions. Particulièrement vous Langer, je vous en serai grès.

Hélas – c’est là qu’est l’os – mes camarades ne l’entendirent pas de cette oreille et n’en firent une fois de plus qu’à leur tête… Langer toucha quelque chose... et une seconde plus tard nous atterrîmes dans un couloir éclairé par des torches et raisonna alors dans nos oreilles un son familier, celui d’un dialecte charmant : le Goa’uld.

- Ils viennent de dire quelque chose comme « dépêchez-vous, lancez l’attaque » c’est une traduction plutôt littérale mais…

La suite fut plus claire et prononcée dans notre langue… Il y était question de planeurs et de la destruction d’un bouclier. Mes camarades semblaient de leur côté chercher un moyen de se défendre, mais à part s’appeler Mc Gyver et fabriquer un chalumeau à partir du briquet combiné à une brosse à dent et tout cela en quelques secondes, notre avenir apparaissait bien incertain…

Les goa’ulds semblaient en plein affrontement et le bruit des combats se reprocha jusqu’à ce qu’une troupe entière apparaisse au détour d’un couloir… celle-ci était menée par nul autre que Tanok. Au moins nous étions fixés sur le début de notre aventure… Il s’agissait alors bel et bien de la réalité. La substitution avait dû avoir lieu lors de notre deuxième évasion… Il y avait tout de même de quoi se perdre. Le primat sembla aussi étonné de nous voir, que nous de le rencontrer en ce lieu. De stupeur, il lâcha un commentaire.


- Cela ne vous regarde aucunement, dis-je, répondant ainsi au primat et omettant par la même occasion de traduire, pour mes camarades, l’intervention grossière de notre ennemi qu’il avait ponctuée d’un horrible crachat jaunâtre.

Nous étions menacés d’une multitude d’armes goa’ulds et même mes amis militaires semblaient avoir baissé les bras. Il fallait se rendre à l’évidence, nous étions finis… Alors que tout espoir semblait vain, je fermai les yeux pour ne pas voir la fin arriver. C’était lâche, mais tellement humain… J'entendis les armes s’actionner, les décharges létales fusèrent… et… rien… j’ouvrai les yeux alors qu’un nouveau commentaire en Goa’uld arrivait à mes oreilles que je traduisis à mes collègues presque machinalement et d’un air effaré.

- Qui est là ? Identifiez-vous !

Un regard en arrière me permit d’apercevoir un de nos amis volatiles qui s’avança tranquillement jusqu’à Tanok.

Qui de nos deux anciens geôliers allait l’emporter entre le serpent et le poulet ? Les paris étaient ouverts… et j’espérai ne plus être présent pour départager les vainqueurs…


- Profitons-en ! Quittons ce vaisseau de malheur !

_________________


MJ Extrospection - Page 2 40281110

MJ Extrospection - Page 2 114084signfin1
Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre12463/15000MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (2463/15000)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Ven 27 Juin - 16:10

Notre situation dans cette salle du vaisseau ne semblait pas s’améliorer. Nous étions toujours livrés à nous-même, sans aucune surveillance, bien que j’avais l’impression qu’ils devaient savoir ce qu’il se passait ici. Repensant a ce que nous avait dit Langer, je me remémorait notre précédente mission avec les poulets. Le fait que l’agent avait trouvé l’artefact commençait à me titiller. Dans un éclair de mémoire, je me souvint que l’artefact en question avait disparu dans l’explosion du vaisseau lors de notre mission. Et ils allaient sûrement se souvenir également de moi et de mes faits d’arme contre eux.

-« L’artefact en question que vous aviez récupéré, il avait disparu dans l’explosion du vaisseau que j’avais rencontré lors de ma dernière rencontre avec eux. Et, effectivement, il n’apprécierait pas de revoir mon visage. »

D’autant plus que, étant totalement entravé, j’allais passé un sale quart d’heure le moment où ils décideraient de me faire payer. Notre situation n’avait pas évolué d’un poil. Sauf quand langer sortit de sa capsule un briquet à la main. Voilà pourquoi il fallait toujours se méfier d’un mec du NID, il cachait toujours un truc. Et l’agent en question ne manqua pas de nous faire une remarque. Mais il s’employa à nous délivrer. Enfin, nous allons pouvoir sortir d’ici, mais totalement désarmé. Lorsque nous eûmes accès au couloirs du vaisseau, mauvaise surprise, ils étaient plongés dans le noir le plus complet.


-« N’allumez pas votre briquet. Tenez vous tous les uns les autres, je passe devant. »

Tel des enfants, nous formions une chaîne qui était notre seul recours pour éviter de perdre du monde au passage. Lang me tenait par la ceinture, je m’engageais dans le couloir en longeant le mur de ma main droite. On ne voyait rien, et notre plus grande crainte était de croiser un poulet dans ces couloirs, et nul doute qu’ils voyaient mieux que nous dans l’obscurité. Après des minutes d’errance dans l’obscurité, nous arrivions enfin dans une salle plus lumineuse, ce qui piquait les yeux.


-« Anderson, c’est quoi tous ces trucs ?! »

L’expert nous envoya balader. Scrutant les voyants lumineux, dont celui qui montait et descendant aussi régulièrement qu’un pendule, Langer passa à l’action, à peine le temps de réagir que nous trouvions sur un vaisseau Goa’Uld, ou des ordres jaffas résonnèrent autour de nous.

-« Dans le genre pas de chance… »

Le prima de Zip et une patrouille se montrèrent. J’aurai donné cher pour avoir une arme sur moi. Sans attendre, ils nous mirent en joue avec leur lance et nous fusillèrent du regard, surtout le prima.


-« Alors ma poule, ça va bien ? La dernière fois qu’on s’était vu, je t’en avais mis plein la vue. »

Cette phrase allait sûrement déclencher sa fureur, mais au point où nous en étions… Cependant, le regard de tueur de Tanoc se transforma en peur et il tira avec son arme. Des tirs d’énergie passèrent près de nous, faisant roussir une partie de mes cheveux. Puis, un poulet apparu à sa place.

-« Profitons en pour filer ! »

En effet, le poulet semblait vouloir s’en prendre à Tanoc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
Josh Reynolds
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1645/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (645/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Dim 29 Juin - 1:01

La situation allait dégénérer d’une seconde à l’autre. La troupe de Jaffas était prête à faire feu, et Chewbacca, lui… Eh bien, il ne bougeait pas d’un pouce en fait. Pas plus que le Prima Tanok, d’ailleurs, comme paralysé. Le Jaffa tordit le cou, mais ses yeux, hypnotisés, étaient complètement absorbés dans le regard de l’alien. Il semblait se passer mille et une choses dans la tête de Tanok, mais il n’en ressortait à l’extérieur qu’une atmosphère étrange, comme si un fluide invisible reliait à présent les deux humanoïdes.
Heureusement l’équipe décida de bouger juste à temps – bien que les deux seules sorties du couloir fussent bouchées. Au moment où les terriens firent le premier pas Tanok se retourna et, pris dans une tourmente inédite, tira sur ses propres gardes, les abattant les uns après les autres. Les survivants ripostèrent, abattirent leur chef, continuèrent leur action contre le coq, mais le feu nourri frôla les explorateurs terriens… et les toucha dans leur fuite. Un tir atteignit le bras de Fett ; l’autre le bas du dos de Becker. Cette douleur était-elle irréelle ? Le choc pouvait toujours permettre d’y résister suffisamment longtemps pour s’enfuir, mais les brûlures causées par les lances serpent n’étaient jamais anodines. Aussi le fameux “poulet” ne parut leur prêter aucune attention lorsqu’ils passèrent près de lui, pleinement concentré sur le problème Goa’uld. Peut-être parce que, finalement, il n’allait en faire qu’une bouchée ? Peut-être parce que, finalement, le véritable danger n’était jamais venu des Jaffas…

Par chance, même avec un blessé relativement lourd sur les bras, l’équipe s’éloigna suffisamment pour être hors de portée de ces guérilleros spatiaux. Les bruits de combat se firent moins imposants, et peu à peu disparurent totalement pour laisser place à un silence quasi absolu. Trop occupés à se défendre contre Chewbacca & compagnie, les Jaffas semblaient avoir disparu du vaisseau, laissant les couloirs vides de toute menace – à moins que tout le monde se soit déjà entre-tué ? En fait c’était silencieux au point que, s’il tombait toujours de la poussière du plafond par intermittence, on n’entendait aucune vibration… Les moteurs s’étaient-ils arrêtés ? Avaient-ils été détruits ? Et pourquoi ne sentait-on aucune impact des tirs du vaisseau ennemi ? Tant de questions auxquelles on pouvait ajouter celle-ci : de quelles informations les terriens avaient-ils conclu qu’ils se trouvaient encore à bord d’un vaisseau ?

Sortir de cet enfer n’était pas une mince affaire lorsqu’on n’était pas armé et susceptible de tomber sur deux ennemis totalement différents à tout moment. S’être alliés aux Jaffas aurait sans doute été bénéfique pour tout le monde, mais désormais il fallait faire sans. Longer des couloirs parfois vides, parfois – surprise ! – non. Dans un premier temps le combat à mains nues était la seule solution pour se défaire d’eux ; dans un second temps l’instinct militaire était sans doute suffisamment développé chez certains pour penser à récupérer les armes des victimes.
Ce fut ainsi qu’ils sortirent finalement de la grande pyramide de Cyster. Dehors, le Ha’tak de leur simulation collective avait disparu, mais la lune restait la même. Toujours ces mêmes forêts, ces mêmes patrouilles Jaffas… L’avantage, cette fois-ci, était que les planeurs étaient normalement assez occupés comme cela pour se préoccuper d’eux. D’ailleurs, il y avait peut-être une explication au fait qu’aucune horde de Jaffas n’était à leur poursuite : les seuls qui les avaient vus étaient déjà morts depuis un moment. Personne n’était au courant de leur présence, alors qui les rechercherait ?

La fuite dans la forêt, avec l’état de Julia se dégradant, se révélait relativement simple compte tenu des circonstances. Le véritable problème consistait en fait à se débarrasser des gardes de la Porte des Etoiles. Six près du DHD ; quatre autres patrouillant aux alentours, au milieu des arbres. Ces derniers, à l’écart, furent vite maîtrisés. Quant aux premiers – problème plus délicat –, ce fut au prix d’une nouvelle brûlure – à l’épaule de Cara cette fois – que les Jaffas en poste furent maîtrisés. On entra l’adresse de la Terre, on valida les coordonnées et… à l’instant même où le vortex s’ouvrit, Chewbacca apparut. En plein sur leur chemin, le coq dont les grands yeux en demi-lunes clignèrent avec calme ne paraissait pas le moins du monde inquiété par ceux qui s’apprêtaient à fuir ce monde. Son regard se perdit alors dans celui de Lang. Ses pensées infiltrèrent les siennes. Et peu à peu, la main de l’officier changea de direction sans que celui-ci n’ait son mot à dire : son arme était à présent prête à faire feu sur le reste de l’équipe.
Au même moment, un bourdonnement lointain s’éleva. Deux planeurs se distinguèrent à l’horizon, bien au-delà de la Porte des Étoiles. Une dizaine de secondes plus tard, les deux chasseurs faisaient feu sur toute la zone, sans différencier les terriens de l’extraterrestre. La concentration de ce dernier se relâcha l’espace d’une seconde, et si les tirs des armes Goa’ulds ne faisaient pas le moindre effet sur la créature, c’était suffisant pour tenter sa chance et rentrer. Sur le coup Chewbacca ne réagit pas, mais sa main finit tout de même, alors que les terriens le dépassaient, par sortir une sorte d’arme de poing. Avec une vivacité extrême l’alien se retourna, et de nombreuses salves d’énergie vertes furent tirées en direction des fuyards. Si la plupart s’échoua contre les arbres, quelques-unes de ces salves traversèrent tout de même le vortex, et deux touchèrent leur cible : si l’une toucha de plein fouet le scientifique de la mission, l’autre frappa avec tout autant de violence l’agent du NID qui était avec eux, leur faisant perdre à tous deux conscience instantanément.



« Une équipe médicale, vite ! Alors que l’iris se fermait, l’agent Fassger, en salle d’embarquement, se précipitait déjà vers eux pour leur porter secours. Tout le monde va bien ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

_________________
MJ Extrospection - Page 2 1398782164-userbar-evans-03-03-2009

>> Fiche / Dossier
>> #771215

MJ Extrospection - Page 2 40289110

Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
Cara Mallory
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1219/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (219/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Jeu 3 Juil - 10:21

Personnellement Cara savait déjà que retrouver ce soit disant artéfact était peine perdu surtout quand on pensait qu’il se trouvait dans un vaisseau qui avait explosé, vaisseaux dont elle-même avait pu observer les dégâts. Sauf que dans cette histoire il venait juste de perdre la seule monnaie d’échange qu’ils pouvaient avoir pour retrouver la liberté. Pour Cara il était hors de question de rester dans ce cocon aussi longtemps que Langer. Lorsqu’elle remontait la pente suite à son enlèvement, elle s’était jurée de ne plus jamais se refaire enfermer de la sorte. Même si de temps en temps une faiblesse psychologique refaisait surface, elle avait réussi à refaire un semblant de vie. Maintenant fallait trouver un moyen de s’en sortir, mais c’était chose assez compliqué.

En essayant de bouger, elle pu voire que les fibres s’adaptaient à ses mouvement, comme si elles étaient intelligentes. C’est pour ça qu’ils pouvaient rester des années dans ce cocon et toujours être en état. Les fibres lui firent penser aux fourmis qui s’occupent des œufs pour la reine en faisant tout pour qu’ils arrivent à maturité. Cara vit alors que Langer semblait avoir trouvé une solution car de la fumée commença à sortir de son cocon. L’apparition du trou ne fit que confirmer, mais c’est avec surprise que Cara se demanda pourquoi n’avait-il pas pensée à ça depuis un moment… Bon c’est vrai que quand on est seul on a tendance à ne plus réfléchir correctement. Devait-elle se méfier ? En même temps n’était-ce pas un membre du NID, d’après ce qu’elle avait pu voire, NID et SGC ne faisaient pas bon ménage.

Cara évita tout commentaire quand Langer la délivra en premier sur le fait que le briquet aurait pu être utilisé avant. Fallait l’avouer elle était trop contente de se retrouver enfin libre de ses mouvements, en espérant que pour une fois ça soit la réalité.

Une fois tout le monde libre, le vaisseau trembla, en clair il se déplaçait ou il se faisait attaquer, elle ne savait pas ce qui était le mieux dans tout ça. D’un commun accord, tout le monde décida de s’en aller au plus de cette endroit pour enfin retrouver son vrai chez soi. Un à-coup plus fort, fit basculer par surprise Cara vers l’avant, elle se rattrapa facilement, mais elle fut quand même rassurer de voire que les autres avaient aussi basculé vers l’avant. Elle avait rarement ressenti ça, car elle avait rarement fait de voyage dans l’espace, mais après sa mission sur le site Alpha, elle avait pu l’expérimenter et au regard des autres cela confirma ses doutes. Ils venaient de passer en hyper-espace, rendant donc les choses beaucoup plus compliqué, car maintenant totalement piégé.

La seule solution qui restait était donc de bouger, ici ils faisaient une cible trop facile et pour Cara s’éloignait des cocons feraient baisser la tension et le stress qu’elle ressentait en les voyants. En sortant de la salle, elle pu constater qu’il faisait tout aussi sombre dans le vaisseau que la salle avec les cocons. Soit il y avait déjà un problème soit les espèces de poulets étaient nyctalope. Dans une discrétion dans la mesure du possible, elle suivit le reste de son équipe. Elle préférait leur laisser la charge de l’orientation que ça soit plutôt elle, Cara savait très bien que si elle prenait la tête du convoi, avec la chance qu’elle avait, ils se retrouvaient directement dans la salle où se trouverait la plus grande concentration de ces aliens télépathes. Arrivant à ce qui ressemblait à une salle des machines, celle là très éclairé, mais avec… Personne. Il y avait bien une manette, mais cette dernière semblait être sur pilotage automatique. En espérant que les poulets ne soit pas capable aussi de se rendre invisible. Le nouvel à-coup confirma l’un des premiers doutes de Cara, en plus du passage en hyper-espace il y avait bien eu une attaque. Qui pouvait bien s’attaquer à ses aliens. En suivant les autres elle vit Anthony les arrêter, au début surprise elle pu voir, non plutôt entendre la raison. Le son mélodieux de la voix d’un Goa’uld se fit entendre. Il ne manquait plus, bien que ça soit peut être la diversion rêver pour enfin sortir de ce guêpier. Pourtant cela semblait peine perdu quand ils retrouvèrent devant le groupe avec le prima en tête. Alors entre les télépathes fanas de réalité alternative ou les têtes de serpents mégalomanes, c’était comme choisir entre la peste et le choléra. Mais le choix n’eut pas à se faire car les poulets arrivèrent à ce moment là.

Poulet et serpent ne font jamais bon ménage, même sur terre, alors au détour d’un couloir avec des lances et une personne doué de télépathie c’était pire. Les deux semblaient subjuguer par l’un et l’autre. Cara et son groupe pouvait très bien ne pas être là ça aurait fait la même chose. Pourtant, un mauvais pressentiment persistait, ils étaient tous dans un couloir, en plein milieu des tirs, valait mieux donc s’en aller le plus vite possible, mais en même temps bouger pouvait s’avérer dangereux. Quand elle suivit le mouvement de l’équipe, elle pu apprécier que c’était la bonne décision quand le prima tira… sur ses gardes. Bien entendu ils ripostèrent, et eux étaient toujours au milieu. En partant elle senti les tirs frôler son corps, heureusement qu’elle était petite et assez svelte pour que ça passe à côté. Mais elle entendit Julia et aussi Fett crier, ils venaient de se faire toucher avec un tir. Elle s’arrêta le temps aux autres de récupérer les blessés et une fois fait resta en arrière pour les couvrir au cas où. Les bruits du combat se faisant de plus en plus cela rassuré Cara car ils devaient s’être suffisamment éloigné. Mais le plus important restait de sortir de cet enfer.

Quand ils sortirent de la pyramide, Cara respira une grande bouffé d’elle frais, enfin libre se disait-elle, mais pas encore sorti d’affaire. La fuite devenait de plus en plus importante, étant en arrière elle pouvait voir toute l’équipe et donc l’état de Julia se dégrader en plus de la tête d’Anthony. Ce dernier état vraiment inquiet confirmant les doutes de Cara sur la relation qu’entretenaient les deux militaires. Elle se rappela alors d’un collègue du FBI quand elle travaillait à la BAU, son chef lui avait bien fait comprendre que si elle continuait elle risquait de mettre en péril la cohésion du groupe.

Le véritable problème arriva ensuite, il y avait des jaffas postés près du DHD et bien sûr d’autres patrouillaient tranquillement autour. Après un commun accord, sachant que les blessés ne pouvaient combattre, ils s’occupèrent des patrouilleurs. Cara fut surprise de maîtriser le sien assez rapidement. Quand il s’écroula par terre elle eut comme un flash de souvenir. Le jour de son évasion, quand elle avait tué pour la première fois, elle se souvint de ses yeux s’éclairant une derrière fois avant de s’éteindre comme le souffle de la vie. Mais se n’était pas le moment de se focaliser sur ce genre de souvenir. Elle repartie aussi vite, laissant le corps à l’endroit où elle l’avait laissé. Ceux près du DHD c’était une autre paire de manches. Ils attaquèrent ainsi de front, mais encore perturbé par son souvenir elle n’évita pas un des tirs venant de l’arrière. Elle s’écroula sur le coup en se tenant l’épaule. Elle avait connu pire comme douleur, mais cela restait quand même douloureux. Elle posa sa main par réflexe sur sa blessure, c’était vraiment bizarre, comme une brûlure, mais également comme un tir de bal. Le bras de son épaule touché la faisait souffrir et elle se demanda si le tir n’avait pas aussi causé d’autres dégâts. Elle ramena son bras contre elle et elle senti qu’on la relevait.

Qui venait d’activer le vortex, Cara pensa que cela devait être Anthony ou Anderson, les deux encore valide, à moins ça soit Langer, mais ce dernier n’avait pas le code pour l’iris. Pourtant les problèmes ne furent pas finis quand le poulet arriva et prit le contrôle d’Anthony. Celui-ci s’apprêta à faire feu sur elle et le reste de son équipe. Si les planeurs n’avaient pas fait diversion Cara n’aurait pas hésité à tirer malgré sa blessure. Bien qu’elle n’ait pas tué son équipier elle l’aurait blessé suffisamment pour qu’il ne puisse pas tirer et donc faire du mal au sien. Mais les planeurs permirent donc de fuir, ce qui n’était pas de l’avis du poulet car ce dernier se retourna trop rapidement pour tirer. C’était le signe du départ et Cara se jeta dans le vortex, à croire qu’à chaque départ de missions elle la passait en marchant et qu’au retour elle faisait des rouler-boulets. Des tirs passa quand même le vortex et elle les vit touché Anderson et Langer les assommant directement. Le souffle coupé par la chute sur la grille du SGC, elle resta un moment allongé et pu voire l’iris se refermer. Pourtant elle entendait juste un sifflement sourd dans les oreilles n’entendant pas vraiment la question de l’officier. La seule chose qu’elle pensa fut « par piété, la bonne réalité ».
Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
Julia Becker
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 38


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1484/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (484/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Jeu 3 Juil - 18:31

Il était impossible de saisir ce qui se passait vraiment entre l’oiseau et le Goa’uld. Bien que la maxime « l'ennemi de mon ennemi est mon ami » aurait pu prendre tout son sens il était evident qu’on avait plus le temps de jouer aux diplomates. Julia regretta que toutes leurs missions se soldent toujours par une distribution de tartes collectives sans qu’on ne puisse rien en tirer d’autre. Elle n’était pas encore vieille mais elle avait l’impression que ce n’était plus de son âge tout ça ! Dans un avenir proche il allait falloir qu’elle pense sérieusement à diversifier ses activités.

Il fallait bouger et maintenant, avant qu’on ne se préoccupe d’eux. Ils n’eurent pas le temps d ‘être surpris de voir le Goa’uld se retourner contre les siens. L’ hippogriffe avait du prendre le contrôle du mental  du serpent et c’était plus flippant que n’importe quoi d’autre. Les Terriens se mirent en mouvement tandis que les tirs fusaient autour d’eux. Sans qu’elle ne vit rien arriver, la pilote subit un choc qui la fit chuter lourdement.

-Ras le bol !

Une brûlure aigue la traversa et lui arracha un cri. Du bout des doigts, la jeune-femme toucha la source de son mal. On lui avait tiré dans le dos ! A partir de ce moment-là elle comprit qu’elle était  tributaire du temps. Elle devait avoir à tout casser et en étant optimiste une demi-heure avant de tomber dans les vapes et d’y rester si elle ne recevait pas de soins. Et encore le fait d’être en perpetuel mouvement n’allait faire qu’empirer les choses. Un quart d’heures donc.  Elle s’agrippa au bras secourable qui l’aida à se relever et lâcha dans un souffle.

-Merci. Je devrais pouvoir gérer ne vous inquiétez pas.

Fet aussi avait été touché au bras mais le vieux briscard qu’il était n’en était pas à ça prés apparemment. La pilote mit le chrono de sa montre à quinze minutes, serra les dents et fit de son mieux pour suivre le mouvement tant que c’était encore possible. Elle essaya de se concentrer sur les événements extérieurs pour s’oublier. Occupés comme ils l’étaient à chasser la galinette cendrée, les goa’ulds avaient laissé les coursives vides ce qui les arrangea bien.  Tout effort devenait vain : plus elle en faisait, plus la brûlure se précisait. La moindre posture provoquait des maux d'une grande ampleur. Toutefois la fraîcheur de la forêt dans laquelle ils venaient d’arriver sembla lui insuffler un peu de la vigueur qui la quittait doucement mais surement. Dans un éclair de lucidité (ou pas ?), elle vit Anthony braquer son arme sur eux.  La pilote esquissa un mouvement, qui lui sembla durer trois heures, pour tirer sur le volatile avec son zat. Un seul coup lui provoquerait une décharge désagréable mais pas mortelle qui le déconcentrerait suffisamment. Au pire, elle tirerait une seconde fois et ce soir ils feraient un barbecue au SGC ! Mais elle n’eut pas le temps de mettre son plan à exécution puisque des bombardement aériens se firent entendre autour d’eux ce qui permit au drôle d’oiseau de lâcher son emprise sur Anthony. Les terriens prirent leurs jambes à leurs cous et sautèrent, à travers le vortex ouvert.

A plat ventre sur la rampe métallique de la Porte Julia n'arrivait pas à se relever.Toutes ses tentatives se soldaient par un relent d'une douleur virulente dans le dos. Sa vue devenait trouble... Elle entendit vaguement quelque chose dit de loin par quelqu'un

"Tout le monde va bien ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?"
 
Epuisée d’avoir lutée, et autant d’imaginer qu’une fois encore ils n’étaient peut-être pas au bon endroit, et qu’il faudrait tout recommencer, Julia ne résista pas plus longtemps et sombra dans les bras de Morphée tandis que sa montre bippait.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre12463/15000MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (2463/15000)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Sam 5 Juil - 18:19

La situation était étrange. Le prima semblait hypnotisé par le poulet, et mon expérience me disait que ce dernier le paralysait comme nous l’avions subi sur la planète de notre première rencontre. L’alien ne semblait pas belliqueux pour autant, restant impassible, et les jaffas eux étaient décontenancés, ne sachant comment réagir. Pas la peine de rester plus longtemps ici.

-« On s’en va ! »

Nous prîmes la direction de la sortie la plus proche, quand tout d’un coup, le prima bougea, pour ouvrir le feu sur ses subordonnés. Pas le temps de comprendre le pourquoi du comment, nous étions pris entre les échanges de tirs. J’eu le temps de voir Becker être touché au dos avant de ressentir moi-même une grande brûlure au bras gauche. Je criais entre mes dents, grimaçant de douleur. Les valides nous aidèrent à continuer. Les tirs cessèrent une fois le prima abattu. Nous quittions tant bien que mal, la zone de combat pour nous faufiler un passage dans le dédale de couloirs.

-« Faut trouver une issue au plus vite. La vie de Becker en dépend… »

Nous parcourions les couloirs sans croiser personne dans un premier temps. Possible que notre ami à plumes occupait toute leur attention. Notre cavalcade se poursuivait et bien entendu nous devions tomber sur une patrouille, qui surprise, tarda à se mettre en position de combat. Nous, n’avions pas hésité. Les valides leur rentrèrent dans le lard à coup de rangers et de paluches. Je participais moi aussi, du mieux que je pouvait, assénant un coup de boule à un jaffa. Nous récupérions une partie de leurs armes, pour ma part un zat. Nous continuions à parcourir ce foutu labyrinthe tant bien que mal, tombant sur une autre patrouille qui fut éliminé en peu de temps. Et enfin, nous trouvions la sortie.

-« On n’est pas sur un vaisseau ? »

Vu le paysage qui s’offrait à nous, il était sûr que non. Toujours sur cette planète de merde. Plus qu’a reprendre le chemin de la porte. Sans encombre, nous arrivions à la porte des étoiles, bien gardée. Six autour du DHD, quatre autres non loin, dans les bois.


-« D’abord ceux des bois puis les autres. »

Nous nous mettions en ordre de bataille, encerclant discrètement les quatre jaffas. Leur compte fut réglé rapidement. Puis ce fut autour des autres. Blessé, j’étais un peu à la traîne, soutenant mes compagnons de loin avec une lance jaffa posé en appui sur une souche. Les plus valides s’approchèrent aussi près qu’ils le pouvaient mais furent découvert. Les tirs fusèrent dans tous les sens. J’essayais de faire mouche d’où j’étais. Un de mes tirs atteignit le jaffa qui venait de blessé Cara. Quelques minutes plus tard, le massacre était terminé.

-« On y va ! »

L’un de mes compagnons entra les coordonnées de la Terre et le vortex s’ouvrit. Je transmettais le code GDO. C’était à ce moment que le poulet débarqua et que Lang changea d’attitude.

-« Luttez Lang ! Luttez ! Soyez plus fort que lui ! »

Le bras d’Anthony commença à pointer son arme dans notre direction. Ce fut l’arrivé des planeurs jaffas qui nous sauvèrent. En tirant sur la zone il déconcentrèrent le poulet une seconde. Ce qui permit à Lang de se libérer de son emprise. En courant vers le vortex, le poulet tira dans notre direction. Je n’eus pas le temps de voir si quelqu’un avait été touché.

-« Equipe au complet. Médecins s’il vous plait ! »

En effet, l’alien avait réussi à faire mouche, Anderson et Langer étaient touchés eux aussi. Je soufflais un bon coup, en espérant être revenu une bonne fois pour toute à la maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
Michael Anderson
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1281/500MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (281/500)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Sam 5 Juil - 22:27

Commença alors la course… course effrénée dans un dédalle de couloirs complètement vides les premiers instants. Quelques minutes plus tard nous sortîmes armés du complexe à la suite de rencontres heureuses (pas pour tous...) de patrouilles qui eurent la désagréable surprise de nous rencontrer sur leur chemin. J’avais laissé mes amis militaires se charger du combat à main nue, et m’étais saisi d’un Zat dont son ancien propriétaire n’aurait de toute façon plus jamais besoin… Alors que je suivais mon équipe qui s'enfonçait dans les bois je me retournai et vis la magnifique pyramide dont nous étions sortis. J’aurais bien fait attendre quelques minutes mon équipe pour étudier l’architecture et les influences d'un tel édifice, mais, hélas, mes camarades, haletant et ahanant n’auraient certainement pas été de mon avis.

La foret semblait plutôt calme, les jaffas ayant, il fallait dire, d’autres chats à fouetter. Dans le doute je hâtai le pas et m’insérai entre deux de mes camarades les plus armés. Il vaut mieux prévenir que guérir. Ce n’était plus le moment de trainer derrière. Je fus bientôt en sueur, les poumons et les jambes en feu, espérant que notre chef de groupe bien aimé ne se trompait pas de chemin et que nous arriverions bientôt à destination… avant que je ne meure d’épuisement.

Un regard en arrière suffit à me rappeler qu’il n’y avait pas que moi qui étais en mauvaise posture, et pour des raisons beaucoup plus évidentes. Je me mis alors à la hauteur de Becker et l’aidai à avancer tant bien que mal, essayant de ne pas tenir compte des signaux de détresse envoyés par mon corps meurtris à mon cerveau apeuré.


- Courage Becker, on en rigolera ensemble quand on y repensera dans quelques minutes, bien à l’abri à Cheyenne Mountain devant une bonne coupe de gelée bleue.

Nous arrivâmes finalement entiers à quelques pas de la Porte des étoiles et Boba distribua ses ordres pour éliminer les quatre jaffas patrouillant que je n’avais même pas repérés… Il avait l’œil le bougre… Je laissai faire mes camarades dans leur tâche militaire, les assistant autant que faire se peut en distribuant quelques tirs de zat dont aucun n’atteint jamais sa cible…  Les patrouilleurs furent bientôt six pieds sous terre sans que nous n’ayons à essuyer aucun incident de notre coté.

Lorsque nous nous attaquâmes aux six jaffas gardant la Porte des étoiles ce fut un peu plus compliqué… Nous étions en sous nombre et même si nous avions l’avantage de la surprise tout ne se passa pas comme nous l'avions escompté. Je m’étais dissimulé  derrière un tronc d’arbre attendant une ouverture pour aider efficacement mes camarades lorsqu’une décharge siffla près de mon oreille droite avant d'enflammer un buisson à quelques pas de là. Je répondis à cette attaque par un tir aveugle dont firent écho un gémissement et le bruit mat d’une chute. Il semblait que j’avais enfin atteint ma cible. Les ennemis furent bientôt tous neutralisés. Cette fois-ci nous nous en tirâmes moins chanceux : nous eûmes à déplorer une blessée supplémentaire en la personne de Cara. Cela ne semblait par chance pas très grave.

Sachant tout danger écarté, je courus jusqu’à la console et entrai l’adresse de la Terre. Je tremblai comme une feuille, d’épuisement, mais sus utiliser le peu d’énergie qu’il me restait pour composer correctement la séquence.

Alors que la porte s’activait, mon cœur bondit dans ma poitrine de la joie que je ressentais que tout cela soit enfin terminé… Mais ce bond se mua en chavirage lorsqu’un alien à face de poulet apparut entre notre groupe et la porte. L’alien fixa Lang de ses yeux en demi-lune et le militaire braqua alors son arme vers nous.


- Lang bats-toi, tu peux le faire. Montre-leurs les vrais pouvoirs qu’un Terrien possède !

Mais le combat semblait bien inégal et les mots que je prononçais n’étaient dits que pour déstabiliser l’alien. Un bluff en somme et bien inutile vu le passé commun que nous avions avec ces volatiles. Ils nous connaissaient bien plus que nous les comprenions.

Alors que, inexorablement, Lang allait presser la détente, des planeurs survolèrent la porte. L’attention de l’alien se relâcha quelques secondes mais cela fut amplement suffisant. Je saisis le bras droit de Lang, l’agent du NID le bras gauche et nous l’aidâmes à traverser le vortex en le poussant violemment alors qu’il commençait tout juste à reprendre ses esprits. Je sautai à mon tour, traversant bien malgré moi le dernier, accompagné de l’agent du NID.

Un mur bétonné rehaussé d’une baie vitrée apparu alors enfin devant mes yeux et personne cette fois-ci ne semblait pointer d’arme vers nous. Nous étions enfin arrivé à la maison. Un immense soulagement m’envahit.


- Home sweat…

Ce furent les derniers mots que je dus prononcer ce jour-là.

_________________


MJ Extrospection - Page 2 40281110

MJ Extrospection - Page 2 114084signfin1
Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert


Dernière édition par Michael Anderson le Dim 6 Juil - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Anthony Lang
----------------
Anthony Lang
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2962

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
MJ Extrospection - Page 2 600315barre1687/3200MJ Extrospection - Page 2 147995barre3  (687/3200)

MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10Dim 6 Juil - 5:23

Pendant que Jaffas et volaille se dévisageaient ou s'envoyaient on-ne-sait quelles pensées, mieux valait profiter de l'occasion pour déguerpir. Sans arme, ils leur faudraient surtout compter sur la chance pour s'en tirer, une de leur priorité était donc de récupérer des armes dès que possible. Alors qu'Anthony eut fait seulement 2 pas en direction de la sortie, les jaffas se réveillèrent et se mirent à tirer, pas sur eux heureusement, bien qu'un tir perdu n'était pas à exclure. Parvenant au bout du couloir, il entendit une voix bien connue lâcher un cri de douleur. Se retournant il vit Julia s'écrouler, le dos encore fumant de l'impact de la lance jaffa. Au même moment ce fut Fett qui grogna, touché au bras. Ils n'avaient pas de temps à perdre, Fett pouvait encore marcher, Anthony se dirigea donc vers Julia, jeta un rapide regard vers la blessure qui n'était pas jolie à voir.

"Ju, ça va aller, on va sortir d'ici" lui dit-il doucement. Attrapant son bras, il l'aida à se relever. "C'est bon, tu vas pouvoir marcher? " Quelle question! Comme s'ils avaient le choix! Et il la fit avancer, à une allure aussi élevée que possible, bien conscient qu'elle devait souffrir le martyr. "Pense à respirer profondément".

Leur fuite se poursuivit, comme une routine étrange. Pour certains, la routine consistait à aller au travail tous les matins, pour d'autres, à jouer au bingo tous les dimanches après-midi, pour, c'était courir des vaisseaux extraterrestres! A la première patrouille jaffa rencontrée, Anthony déposa rapidement mais avec douceur Julia contre un mur.

"Attends-ici, et si je t'oublie, crie!" dit-il avec un sourire avant de rejoindre ses collègues aux prises avec les jaffas, au corps à corps. Il assena un coup de pied dans le genou du premier garde croisé. Celui-ci s'affaissa dans un grognement et sans comprendre sa tête effectua un demi tour complet. Anthony lui détacha le zat de la ceinture l'activa et neutralisa un autre garde. Le boulot achevé, il reprit son colis, dénommé Julia et reprit la marche. Julia était de plus en plus pâle. Si ça continuait, il devrait la porter complètement...Enfin, ils sortirent du vaisseau, maintenant cap sur la Porte. Le ciel était chargé en vaisseau et le bruit de leur passage faisait tel une nuée de gros insectes. Mais pour une fois, ce n'était pas après eux qu'ils en avaient.

La porte en vue, il leur fallait avant tout neutraliser les derniers gardes présents. 4 d'entre eux rôdaient dans les alentours, la végétation leur permettait facilement de se cacher et ils furent neutralisés en moins de deux. Pour les 6 autres, veillant sur la porte, il leur faudrait faire une sortie. Cette fois-ci, il garda Julia à son bras et fit feu. Un tir jaffa le frôla, mais Anthony ne rata pas l'auteur de ce tir qui s'affaissa au sol. Un deuxième tir cueillit un deuxième garde en pleine poitrine. Cette fois, ce fut au tour de Cara de se faire toucher. Cette mission tournait vraiment mal, quand allaient-ils enfin s'en sortir?! Alors qu'il se dirigea vers le DHD, non sans un regard vers Cara, le temps de voir qu'elle aussi était touchée au bras, un alien sortit de la forêt. Au même moment où le vortex s'ouvrit, Anthony sentit comme une présence dans sa tête. Une voix résonna, au ton doux mais persuasif. Il se sentit perdre le contrôle de ses mouvements, devant obéir à la voix, mais celle-ci était si douce, comment ne pas lui obéir! Il lâcha Julia sans prévenir, alors qu'une petite partie, mais de plus en plus petite, se récriait intérieurement, puis se vit, impuissant, lever son zat en direction d'Anderson. Son vrai moi tenta de revenir à la surface, mais la voix si douce au début, se fit plus ferme, plus autoritaire. Il devait lutter, il devait....


"TIRE!" Cet ordre résonna dans sa tête si violemment que son moi se replia comme dans une coquille. Il allait tirer, il plaça son doigt sur la détente et... l'emprise disparut d'un coup. Son ego se redéploya dans sa tête mais le temps qu'il reprenne conscience de ce qui se passait, il était allongé sur le sol de la base. Entouré de militaires, l'alarme résonnant dans la salle. Son premier réflèxe fut de voir si Julia était là. Il se rappela l'avoir laissé tomber .... Elle était prise en charge par des médecins. Priant pour qu'elle s'en sorte, il regarda tout autour de lui, l'agitation, les personnes présentes, et il murmura "Pitié, pas encore..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MJ Extrospection - Page 2 _
MessageSujet: Re: MJ Extrospection   MJ Extrospection - Page 2 No_new10

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Extrospection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires en cours ~-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet