Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Célébrations [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Elizabeth J. Hash
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 239

Arrivé au SGC : 13/04/2013

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 31 ans
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
103/500  (103/500)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mer 20 Nov - 23:45

J’avais sérieusement mal mais je devais tenir le coup, je n’avais pas le choix ! J’étais en pleine zone de guerre. J’inspirais, serrai les dents et tentais de me redresser mais la douleur me cloua au sol.

Tout à coup, un homme, grand, imposant arriva sur moi. Sans que je ne puisse rien y faire, une panique que je n’avais pas ressentie depuis longtemps… Ou plutôt que j’avais réussi à maîtriser, s’imposa à moi.

Il va recommencer ! Il va me frapper ! Je ne veux pas revivre ça !

Je sombrais peu à peu dans la panique et prostré au sol, je le regardais s’approcher de moi sans que je ne puisse rien faire.

- Reste consciente, j'vais t'sortir de là !

Ses paroles avaient beau être rassurantes, je ne pouvais pas le croire. Je savais que ça n’était que des promesses, des promesses futiles qu’Il n’avait jamais tenues.

- Non, non, non… Murmurais-je bien que je sache que c’était inutile.

Puis, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit, il me hissa sur son épaule tel un sac de patates.
La douleur fut cuisante mais bien moi que la terreur qui m’étreignait le cœur. Allait-il m’entraîner à l’écart pour mieux me frapper ?

Mais finalement, il ne m’avait pas emmené pour me finir mais juste pour me confier à des militaires qui m’évacuèrent à l’infirmerie.

L’infirmerie était en pleine effervescence. On me cala dans un coin et un infirmier soigna temporairement ma blessure et me demanda d’attendre là qu’un médecin vienne me voir. J’acquiesçais d’un signe de tête et l’esprit un peu vaseux, je regardais autour de moi.
Je reconnu l’homme qui m’avait sauvé et dont j’avais eu peur. C’était le Colonel Narah, je voulu le remercier mais mon esprit m’en empêcha, de toute façon, je ne me sentais pas encore le courage de l'affronter. Je ne savais pas si je pourrais contrôler mes angoisses ou non tant que j'étais dans cet état de faiblesse.

J’avais du mal à rester consciente mais je devais tenir, nos ennemis étaient encore dans la base.

Je ne savais plus quoi faire.

Le temps passait et il n’y avait toujours pas de médecin en vue. Je ne voulais pas rester là à rien faire alors que je pouvais encore aider. Je me sentais un peu mieux, mon esprit sortant peu à peu de la brume dans laquelle il s'était enfoncé alors je descendis du lit.
Je voulais retourner au combat ou… Agir. Je ne pouvais pas rester là à rien faire.

Doucement, je repris mon arme et j’avançais plus déterminé que jamais vers le couloir pour retourner au combat. Je ne savais pas si je serais arrêter ou non mais je devais faire quelque chose. Je devais tenter de les aider de mon mieux. De toute façon, si la base était prise, nous ne serions pas en sécurité dans l'infirmerie alors autant aider.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Jeu 21 Nov - 3:43

D'une rafale précise, je fauche la vie d'un Jaffa trop présomptueux. Puis d'un autre. Et un autre. Recharge. Un autre, encore... C'est sans fin. Je me remet à couvert, prenant appui sur le mur pour économiser mes forces. Ma blessure commence à sérieusement m'épuiser. Mon regard se porte sur les deux scientifiques touchés, je vois mes gars déposer Anderson sur une civière. Thil boitille jusqu'à ma position et dû gueuler pour se faire entendre dans le vacarme ambiant :

-On doit abandonner la position, on a trop d'blessés ! Anderson a besoin de soin immédiat et cinq de mes gars se vident de leur sang !

J'acquiesce en quittant mon couvert, je me dirige vers le couloir ou sont nos blessés et une image d'horreur m’apparaît : une quinzaine de mes gars sous des bâches, autant dans l’incapacité de se battre et une bonne vingtaine en train de recevoir les premiers soins. Un dangereux cocktail m'a déconnecté de la réalité, entre le stress du combat, la blessure et la morphine... Je me suis laissé submerger sans m'en rendre compte. Je lève mon poing dont l'index pointe vers le plafond et fait quelques ronds.

-On dégage, on s'repli ! Je désigne d'une main les blessés léger à mon homologue italien. Vous allez ouvrir la route pour les blessés grave, je vais retenir les Jaffas avec les effectifs encore valides. Je vois le gradé lorgner ma blessure.
-Vous êtes...
-En parfait état de combattre, dégagez !

Je ne lui laisse pas le temps d'objecter et repart sur la zone chaude. J'enclenche le mécanisme de changement de munition de mon PAPOP avant de propulser deux grenades vers les positions Jaffas les plus proches. Je me positionne près de mes gars et leur explique rapidement qu'on va se replier en couvrant nos blessés. Pas besoin de plus d'informations, ils se mettent en position pour préparer la retraite. Une rafale et je jette un œil sur nos positions. L'adrénaline court dans mes veines et maintiens mes sens à leur maximum, le sang tape un rythme effréné dans mes tempes, me rendant sourd au danger. Après de longues et épuisantes minutes de combat intense, on entame un repli stratégique coordonné, mes hommes se séparent pour éclater en petites unités commandos afin de ralentir les Jaffas. Affaibli par ma blessure, je dois me résoudre à abandonner temporairement la défense pour aller jusqu'à l'infirmerie dans les plus brefs délais pour recevoir les premiers soins. La morphine va finir par arrêté de faire effet et je préfère avoir reçu un début de soin d'ici là... J'ai besoin de garder l'esprit clair pour mener la défense.
Une fois arrivé, Thil est déjà en train de gueuler ses ordres aux blessés léger pour qu'ils puissent rejoindre les zones chaudes. Je m'approche de lui en réglant mon écran pour voir concrètement ou en sont rendu nos lignes de défense.


-Thil, faites envoyer des gars au niveau quatre pour renforcer notre défense près des portes huit et neuf, vite. L'ensemble du cinquième doit être barricadé.
-A vos ordres ! Il acquiesce avant de se tourner vers ses hommes. Vous avez entendu le Colonel ? Unité une et deux, vous allez à la huit, unité trois à la neuf, les autres dispersez vous sur le cinquième niveau, au pas d'course ! Les soldats ne se font pas prier et l'italien se tourne vers moi. Et l'autre frenchie ?
-Devans pourra pas vous aider, il commence à disperser ses gars pour renforcer les points sensibles, les Jaffas transforment la base en gruyère pour tenter d'entrer. Un sourire étire les lèvres du Colonel.
-Qu'ils se fassent sauter, ça fait moins de cadavres à ramasser.
-Mais plus de morceaux...

Cet humour noir nous permet de nous détendre un peu, malgré la gravité de la situation. J'entre dans l'infirmerie en saluant les gars en faction, je place mon PAPOP dans mon dos et ouvre ma veste tactic pour libérer un peu de pression sur ma blessure, un légère gerbe de sang s'échappe alors et un vertige me prend, je m'appuie par réflexe sur un lit proche en regardant le sol, respirant profondément pendant une longue minute. Je relève ma tête et voit le pied du lit du Général et... Annabel. J'avale ma salive en la voyant toute équipée, l'air presque tranquille. Une partie de moi me dit d'aller la voir, sous couvert de rendre visite à O'Neill, la tentation se fait plus grande alors qu'elle pose son regard dans le mien. Je fais un pas en avant, mais pour prendre mon appui et aller vers une blouse blanche qui semble débordé. Je vais pour l'interpeller lorsque ma radio grésille. Je m'arrête et écoute Kimsey me demander de venir rapidement en salle de contrôle. Je vais pour refuser mais qu'il me parle de vaisseaux Ha'tak appartenant à Tolok ne me laisse pas de glace et je me dirige vers la sortie d'un pas décidé en refermant mon gilet tactic, je verrais plus tard pour ma blessure.
Je glisse ma carte dans le lecteur pour ouvrir la porte blindée donnant sur la salle de contrôle, je me traîne dans les marches pour enfin arriver près de Harriman, McKay Kimsey et sa suite. Je pousse un long soupir en me tenant le flanc. Entre ma blessure, le sang Jaffa tachant ma tenue à tout les niveaux, ma respiration puissante et mon armement lourd, je dois ressembler à l'archétype du soldat revenant du front.


-Les trois Ha'taks se sont mis entre la Terre et la flotte de Sokar.
-Pour une fois qu'on a des copains pour jouer...

Un sourire goguenard étire furtivement mes lèvres alors que j'approche de mon subordonné. McKay prend la parole pour nous informer que cinq chasseurs de la mort viennent de quitter le vaisseau mère de Sokar, je fixe le scientifique alors qu'il rectifie ses informations, trois autres sortent tout juste du même hangar. Comme pour tenter de discerner ce dont on me parle de mes propres yeux, je lève mon visage vers le plafond en fronçant les sourcils. En fait, je réfléchis, je calcule, je cherche... J'espère.

-C'est les Black Eagle ! Je plonge mon regard dans celui de Harriman. Dites à Tolok de couvrir les cinq premiers chasseurs, ce sont les nôtres, vite ! Le Sergent ne se fait pas prier et se tourne vers son ordinateur pour ouvrir une liaison avec notre allié.
-J'en ai pour une minute...
-Et faites envoyez c'qui reste de notre unité de F-302 pour les accompagner vers la zone 51 ou ils se poseront.
-A vos ordres !

Un vertige envahi mes sens, je me rattrape au bureau devant moi, Kimsey fait un pas vers moi et d'un regard, je le dissuade de s'approcher plus. Je lutte et me redresse alors que des points scintillants dansent devant moi. Perdu dans ma lutte, je ne perçois que vaguement le discours de Tolok et seule la disparition de sa voix me rappel ou je suis, je tente de reprendre contenance alors que je commence à avoir drôlement froid...

-Quelle est la situation, Harriman ? Le Sergent fait mine de ne pas voir que je me décompose à coté de lui, ce qui me va parfaitement.
-Les Black Eagle viennent de passer la flotte de Tolok et... Il pose une main sur son oreillette. De multiples explosions sont détectés à bord du vaisseau mère, il semble sur le point de partir en fumée ! Un sourire de soulagement se dessine alors que je jette un regard vers Kimsey.
-Assez fous pour réussir, j'vous avais prévenu.

Je sens mes jambes se transformer petit à petit en guimauve, je rassemble mes forces pour tenir debout, malgré le tremblement qui saisit mes membres inférieurs. J'ai envie de m'asseoir, ou même de m'allonger. La douleur commence à revenir, je sens des picotements particulièrement désagréable au niveau de ma blessure, et autour. Je fais sauter la lanière retenant mon casque et le fait basculer en arrière, il est retenu par les fils de la tenue FELIN. Je pousse un long soupir en m'appuyant sur le bureau devant moi.

-Une fois les Black Eagle au sol, je veux un débrief rapide... Je ferme les yeux un instant, grimaçant sous la douleur qui me lacère les côtes gauche à chaque respiration. Qu'ils s'ajoutent au dispositif présent à la Zone 51 pour protéger le Président tant que la confirmation de la destruction du vaisseau de Sokar n'est pas assurée.

Mes jambes se font encore plus faibles et je plie sensiblement les genoux sous le poids de mon équipement, je tente d'alléger ma propre masse pour ne pas flancher devant Kimsey. La base a encore besoin de moi, la Terre à encore besoin du SGC.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Ven 22 Nov - 20:57

Dans la salle de contrôle, la tension était à son comble. Le SGC tenait bon mais serait incapable de repousser un second assaut de la sorte. Menchu, Rodney et Walter avaient les yeux rivés sur les écrans de contrôles. Après le discours de Tolok, la flotte de Sokar n'avait pas réagi, leur offrant quelques minutes de répit.

Soudain, ça avait été le miracle.

Le vaisseau mère de Sokar ne figurait plus sur les écrans. Son signal avait disparu, comme s'il s'était envolé. Et la flotte qui était massée autour s'éloigna, prenant ses distances. Narah n'avait pas mis beaucoup de temps à comprendre que les Black Eagles y étaient pour quelque chose et avait identifié les planeurs goa'ulds s'échappant quelques secondes l'explosion, comme étant la fuite de l'unité d'élite. Il fallait les couvrir et avait demandé à ce qu'on envoie les derniers F-302 pour les escorter. Kimsey s'attela rapidement à cette tâche. Puis quand l'ordre fut donné, il avança vers Narah, remarquant la gêne que lui provoquait sa blessure à la hanche.


« Vous devriez aller vous soigner, Colonel. »

Ce dernier désapprouva, sans surprise.

« C'est un ordre. Attendez là deux minutes. » Kimsey sortit lui-même de la pièce et revint peu de temps après avec un jeune infirmier, à qui il confia la blessure du français.

« Faites vite. » En peu de temps, Kimsey avait cerné la psychologie de Narah. Il savait que le Colonel tenait très peu en place mais il insista pour que des soins minimums lui soit donnés avant qu'il ne reparte défendre cette base.

Dans les couloirs, les passages étaient bouchés par le nombre incroyable de blessés. L'alarme de la base résonnait toujours et pourtant, les rapports des dernières lignes de défenses étaient de plus en plus clairs : l'avancée ennemie ralentissait et leur nombre n'était plus le même qu'au début de la bataille, des sacrifices énormes de la part des jaffas avaient été faits pour pénétrer si loin.
Maintenant, le nombre de guerriers commençait à manquer et compromettait l'invasion du SGC...


24 HEURES PLUS TARD

Le coup fatal n'avait pas été porté. Le SGC était toujours débout. Blessé, mais debout. Les forces ennemies n'avaient pu en arriver à bout en une seule offensive.

La salle de contrôle était habitée par de nouvelles personnes. Walter, Rodney et le Sergent Mish du Pentagone avaient pris un peu de repos et étaient remplacés par d'autres hommes, plus frais.
Depuis une dizaine d'heures, l'assaut contre le SGC avait pris fin. Cela avait été violent et avait demandé de nombreux sacrifices mais les jaffas s'étaient retrouvés face à de vaillant défenseurs. A chaque mètre conquis dans les couloirs, ils avaient perdu des plumes et des dizaines de cadavres en armure rouge jonchaient le sol le long de leur progression.
Finalement, cette tactique de passage en force s’essouffla quand le nombre de jaffas diminua et devint dans l'incapacité d'envahir le reste de la base.
Le Prima de Sokar fut tué alors qu'il voulait prendre la fuite, abattu en pleine course par le Colonel Devans qui avait, avec son équipe de vétérans, put empêcher toute fuite vers l'extérieur par la porte principale. Ceux qui voulurent sortir par les issues secondaires utilisables ont été stoppés par les pièges installés par les défenseurs, avant la bataille.
Ils attendirent ensuite l'arrivée de renforts ennemis qui n'arrivèrent jamais. L'annonce de la destruction du vaisseau mère de Sokar, et de la mort du Faux-Dieu, avait retenti dans les couloirs comme un gong signalant la fin de la bataille pour la Terre.
Les planeurs de la mort et les al'keshs à l'extérieur furent pris en tenaille par des avions de chasse de l'armée de l'air, l'attaque étant coordonnée entre le Pentagone, Colorado Springs et le Lieutenant-Général Kimsey. Là aussi, aucun autre vaisseau goa'uld n'arriva.
En salle des contrôle, les rapports de la NASA affluaient et attestaient de la fuite de la flotte de Sokar en hyperespace. L'espace terrestre s'était retrouvé libéré, conséquence directe de l'annonce de la mort de Sokar et des paroles de Tolok, leader de la rébellion jaffa, qui avait définitivement découragé toute envie de vengeance de la part de l'armée ennemie. Celle-ci avait pris la fuite, sans chef.
Cependant, quelques vaisseaux avaient décidé de rester pour intégrer la rébellion, conquis par l'honnêteté et le courage des rebelles jaffas. Ceux là purent enfin briser les chaînes de l'esclavage.

Mais la mort de Sokar avait été un catalyseur qui avait mit un peu de temps à se répandre...

Les Black Eagles étaient revenus au sur Terre, en héros.
En zone 51,  ils étaient arrivés avec l'annonce de la mort de Sokar avec eux et avaient été pris en charge. Après ce bref passage et quelques soins apportés, ils furent amenés vers Cheyenne Mountain à bord des derniers F-302 présents sur Terre. Chacun avait le droit à son pilote et pouvait se laisser aller dans le cockpit jusqu'au SGC, observant les dégâts au sol.
Ils atterrirent sur une piste non loin de la base et rentrèrent à pied par la porte principale, croisant les carcasses, débris enflammés et les nombreux corps ennemis qui avaient tenté d'y pénétrer.
Descendant les escaliers vers les niveaux inférieurs, ils purent constater les dommages au sein du SGC. Il y avait de nombreux blessés et beaucoup avaient donné leur vie pour défendre ces lieux.
Ils furent enfin accueillis par Menchu Narah.
Le Colonel français avait pu réussir à se reposer quelques petites heures après l'attaque. Toute la pression était retombée mais son visage restait marqué par les récents événements.
Menchu put apercevoir assez rapidement que parmi l'unité d'élite, il manquait trois personnes : Le Sous-lieutenant Anthony Lang, le soldat Leon Smith et le Capitaine Eric Hagman.
Ce n'était pas tellement surprenant, après tout, ils revenaient de l'enfer. Et la mission accomplie, qui plus est.


« Félicitation. Grâce à vous, la Terre est sauvée ! » La joie se lisait sur le visage du Lieutenant-Général Kimsey, qui hésita à aller serrer la main de chacun d'entre eux. Il se résigna, les observant à distance. Les Black Eagles semblaient tout aussi épuisés de leur voyage, certains d'entre eux étant dans un état à faire peur.

« Colonel, le Président veut vous parler. » Fit le Général en tapotant de sa main l'épaule de Narah, avant de s'éclipser pour régler d'autres soucis d'organisation au sein du SGC.

Quoi qu'on pouvait penser de Kimsey, il avait joué son rôle pendant l'attaque. Certes il était posté dans les lignes arrières mais il avait été impliqué dans ce combat comme s'il s'agissait de sa propre base. Lui aussi était épuisé.
Avant de partir parler avec le Président, Narah prit donc quelques instants avec les Black Eagles. Ces derniers lui expliquèrent comment ils avaient perdu Hagman, là haut. Ce fut un moment assez difficile à raconter et les détails allaient attendre. Venait ensuite le cas des deux autres membres de l'équipe disparus.


« Pour Lang et Smith, ils ont été pris en chasse sur le retour... Ils ont été touchés et se sont écraser dans l'océan atlantique. On a tout de suite prévenu la zone 51, qui a passé le message. »

Narah se souvint de ça. Quelques instants plus tôt, un technicien lui avait annoncé l'envoi de secours et d'une équipe de recherche via hélicoptères aussi vite que possible. Mais arriveraient-ils à temps ? Nul ne le savait.
Il était fort probable qu'ils ne retrouvent jamais les dépouilles des deux hommes.

Peu de temps après, les Black Eagles furent invités à gagner l'infirmerie, qui était comblée. Seuls ceux qui ne souffraient pas trop de bobos purent être tranquille. Mais à chaque traversée de couloirs, les hommes du SGC s'arrêtaient pour les dévisager, leur serrer chaleureusement la main et les féliciter de leur exploit. Une véritable communion eut lieu, oubliant pendant quelques minutes les souffrances des blessés.

Une heure plus tard, en salle de contrôle, on annonça à Menchu que l'Odyssée était revenu en orbite. Le vaisseau terrien avait rencontré les vaisseaux de la rébellion jaffa mais avait appris la bonne nouvelle avec soulagement. 
Un rayon lumineux apparut au milieu de la salle de briefing et l'équipe du Colonel Fett y fut déposée. Seule Kate Rizzoli n'y figurait pas, toujours en observation dans l'infirmerie de l'Odyssée. Boba et ses hommes furent immédiatement pris en charge et Elizabeth J. Hash, qui avait appris le retour de l'Odyssée, leur résuma tout ce qu'ils avaient pu rater depuis leur départ vers Netu.
La scientifique avait d'ailleurs était témoin de la fin de l'invasion, de ses propres yeux. Elle avait vu les derniers attaquants mourir et avait pu retourner à l'infirmerie pour se soigner, réalisant ce qu'elle avait pu accomplir de grand aujourd'hui.
Ce fut elle qui servit de contact à l'équipe de Fett en salle de contrôle.
Retrouver le SGC, même en mauvais état, avait fait plaisir à Boba, Helena, Franz et Julia. Mais la joie fut tout de même de courte durée pour la pilote.

Alors qu'il avait demandé un rapport sur l'état de santé des membres envoyés pour tuer Sokar, un sergent pressé put lui remettre une liste avant de s'éclipser.
Boba put voir la colonne de noms. Et trois d'entre eux étaient barrés. Cela envisageait un destin funeste pour ces trois là.
Ces noms étaient ceux de Hagman, Smith et Lang.

Boba releva la tête et son regard croisa celui, interrogateur, du Sergent-maître Becker. Elle se rapprocha pour en savoir plus, l'appréhension la faisant douter. Comme les autres, elle avait été mise au courant qu'Anthony avait été envoyé en mission tuer Sokar, avec les Black Eagles. La mission accomplie avec succès, elle attendait maintenant de ses nouvelles.

Le Colonel Fett devait lui dire. Il n'avait pas le droit de lui cacher la vérité. C'était à lui que revenait cette tache difficile.
Il devait transmettre à Julia la cruelle nouvelle de la disparition de son petit ami, mort pour la Terre...


[Voilà, ici se termine l'intrigue 8 dans ce post qui résume la fin de manière générale. A vous de développer et de clôturer cette aventure de votre point de vue. Bon rp à tous]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7280

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mer 27 Nov - 1:14

Le voyage de retour avait semblé une éternité. La Terre était à la porté d’une menace effroyable et nous étions en retard pour la défendre. Je m’imaginais arriver dans des paysages en feu, réduits en cendre ou vitrifiés par des centaines de vaisseaux goa’ulds. Nous étions impuissants. A moins que ce ne soit les drogues assimilées durant tous ce temps qui me donnaient de telles visions. Durant le temps de trajet, les toubibs me mirent à l’écart, pour me sevrer à l’ancienne. J’eu l’impression de vivre un enfer. La sensation de manque. Enfermé dans mes quartiers, j’éprouvais une sensation de faim et de fatigue impressionnante. Les minutes passaient lentement. Puis, les yeux complètement rougis, j’éprouvais une colère insurmontable. J’en voulais à tout le monde. A Narah de m’avoir envoyé sur ce rafiot de l’espace, au toubib de ne pas me donner ma dose, à Emerson de ne pas avoir atomiser les vaisseaux à temps. Le temps semblait comme figé, ce qui ne m’empêchait nullement de marteler la porte de ma piaule, qui restait impassible devant tant d’énergie évacué en vain.

-« Je vous hais tous ! »

Puis ce fut le noir. Un tambour frappait dans ma tête et après une éternité, je me rendais compte que l’on frappais à la porte. Pâteux, baveux et dans un état piteux, je me levais, indiquant que tout allait bien. La porte se déverrouilla et un soldat m’indiqua que nous arrivions à proximité de la Terre. Je passais à coté de lui, une grimace m’indiqua que je ne devais pas être beau à voir, et je me rendis sur la passerelle. Le colonel Emerson nous briefa et un peu plus tard, nous nous retrouvions au SGC. Dans un état déplorable, je me présentais à Menchu.

-« Fett au rapport, mon colonel. On a des blessés dans mon groupe. Emerson vous racontera tout le reste en détail. »

Puis je quittais cette pièce pour aller à l’infirmerie avec le reste de mon équipe. Sur le chemin, je vis un sergent qui tenait une liste des pertes. Je lui demandais de me la donner. Trois y apparaissaient, trois personnes que je connaissais bien. Hagman, fidèle parmi les fidèles des Black. Smith, notre anglais favori et fine lame. Et Lang. Je croisais le regard de Julia à ce moment. Je ne percutais pas sur le moment. Puis, je me remémorait le moment, où je les avais surpris du coin de l’œil, moment que j’avais gardé pour moi. Je ne pouvais pas me débiner. Je m’approchais de Julia, le souffle court. Je m’arrêtais et me mis au garde-à-vous. Je fis un salut militaire.

-« Sergent Becker. J’ai le regret de vous annoncer que le lieutenant Lang est porté disparu, suite à une mission contre l’ennemi. »

Jusqu’à présent, je m’en étais toujours sorti avec des lettres, là je ne pouvais pas me débiner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 75

Arrivé au SGC : 24/05/2013

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
53/1000  (53/1000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Dim 1 Déc - 20:48


La mission semblait enfin se terminer. Dans l'espace, les chasseurs accueillants les Black Eagles s'étaient déjà déployés pour quitter le vaisseau mère et retourner sur Terre. Que trouveraient-ils la bas ? Une Terre meurtrie et la base du SGC en ruine ? L'équipe avait accompli leur mission mais rien ne pouvait pour autant garantir que la base ne se ferait pas détruire et que la Terre tournait toujours parfaitement. Cependant, Lola savait qu'ils avaient réussi leur mission et normalement les Jaffas étaient trop lâches pour continuer à se battre si leur chef était mort. La tueuse ne pouvait s'empêcher de repenser aux derniers instants à bords du vaisseau mère. Prendre la tête de l'unité après la blessure de Hagman avait été une bonne solution en effet. Toutefois, cet acte pouvant être considéré comme une sorte de bonne action de la part de la belle n'en était pas. En effet, Lola était trop arrogante pour réellement s'inquiéter de la vie de ses coéquipiers. Si elle avait pu bien sur, elle serait partie seule dans le hangars et serait partie sans personnes. Cependant, la belle était certaine que cet acte aurait déplu au colonel et pour l'heure, elle ne devait surtout pas perdre le début de confiance qu'il avait pour elle. Après tout, Lola était toujours sur la sellette et ne pouvait se permettre de mal agir. Ainsi, elle avait du prendre le commandement de l'équipe, premièrement car elle pensait être la plus apte à ce poste et deuxièmement car elle devait ramener l'équipe entière au colonel pour assurer sa propre survie. Bien entendu, cela allait totalement à l'encontre de ses principes et la mettait hors d'elle. Ainsi, cet acte de bonne foi n'était rien d'autre qu'un instinct de survie prononcé et l'arrogance d'une jeune femme solitaire.

Lola fut tiré de sa rêverie lorsque des signaux sonores firent échos dans ses oreilles. Une onde de choc percuta le petit chasseur et secoua les deux protagonistes à l'intérieur. Visiblement ils étaient trop près du vaisseau mère et n'avaient pu échapper aux déflagrations. Laissant échapper un juron, Lola préféra cependant ne pas énerver Jim pour qu'il puisse se concentrer sur la manoeuvre et les sorte de ce merdier. Ce fut chose faite en quelques minutes et après avoir échappé de peu à une mort certaine. Toutefois, la coque du vaisseau fut rayé, ce qui ne manqua pas d'échapper à Jim qui trouva le moment opportun pour lancer une petit blague. Levant les yeux au ciel, la tueuse lâcha un soupir entre ses lèvres et préféra ne pas relever. Nul doute que la tueuse préférait avoir endommagé le vaisseau et être en vie plutôt que le contraire. Alors qu'ils mettaient le cap sur Terre, Jim s'autorisa une nouvelle blague, sans doute pour détendre l'atmosphère entre les deux après avoir failli mourir. Cette remarqua arracha un sourire aux lèvres de Lola qui secoua la tête en retenant un petit rire.
« Non ça va aller, j'ai survécu à pire comme sensations fortes à Disneyland ! ». Petite vanne pleine de sous entendu. Une fille comme elle était réellement allé à Disneyland ou était-ce une métaphore pour expliquer qu'elle avait déjà vu pire comme situations ? Nul ne le saura sauf la principale concernée bien sur.

Bientôt les communications furent rétablies et visiblement Lang et Smith avaient eu moins de chance qu'eux deux. Suite à cela, des F-302 vinrent les escorter jusqu'à la zone 51. La mission était vraiment terminée et le retour sur Terre allait être agréable et reposant, du moins c'est ce qu'espérait la tueuse. Dans l'intimité de la cabine et le soulagement d'une fin de mission haute en rebondissements, Jim reprit la parole. Le mercenaire en savait peu sur elle et semblait chercher à la comprendre. Par déjà deux fois dans sa vie, la belle avait été face à la Mort, la vraie, pas celle qu'on peut esquiver par une pirouette mais bien cet instant ou on décide de la suivre en la prenant par la main ou alors on préfère lui tourner le dos et emprunter un chemin encore plus sombre. Lola avait eu déjà deux fois la possibilité de choisir sa mort, de quitter ce monde qui n'avait plus rien à lui offrir et deux fois elle avait décidé d'emprunter une voix encore plus risquée et dangereuse. Pourquoi se sentait-elle alors si différente de Hagman et son choix ? Peut être parce qu'elle était prête à vivre à tout prix et avait sans doute un instinct de survie plus prononcé, à moins que ce ne soit qu'une tendance au suicide, bien que cela revienne finalement à la même chose. Cependant, son regard avait été dur car elle ne pouvait comprendre un choix pareil. C'est le regard perdu dans le vide qu'elle répondit à Jim.
« C'est juste que ... C'est la première fois que je vois quelqu'un se sacrifier pour sauver une équipe ... dont je fais partie. ». C'était l'ennemie public numéro 1 qui parlait mais aussi cette femme au coeur de glace. Jamais encore personne n'avait donné sa vie pour la sauver et c'était bien une première. A cette nouveauté s'ajoutait bien sur l'incompréhension sur une décision pareille.

Enfin ils arrivèrent en approche de la zone 51, lieu culte pour les adorateurs de science-fiction et fan de rumeurs invraisemblable, quoique pas tant que ça au vu de la réalité des choses. L'atterrissage fut loin de se faire en douceur et Jim fracassa une parabole avant que l'appareil ne glisse sur le sol pour finir sa course dans un sale état. Finalement peut être aurait-il fallu qu'elle pilote elle même pour éviter ce genre de dégâts mais après tout, elle s'en fichait éperdument. Encore une vanne et Jim sortit du cockpit le premier. Se détachant rapidement, Lola sauta sur le sol et remit son petit sac à dos sur ses épaules. Enfin sur la terre ferme ! La tueuse fut la seconde à allumer une cigarette et la première bouffée eu finit de la détendre. La tueuse arborait toujours son air calme et froid, cependant elle ne pouvait pas dire que la mission eu été la plus calme possible. Toutefois c'était fini et il était temps de rentrer.

Ce fut après 24 longues heures que le groupe rejoint enfin la base du SGC. Lola était un peu plus présentable maintenant bien que son uniforme soit encore tâché de sang ainsi que certains endroits dans ses cheveux par exemple qu'elle avait laissé long par ennuie de les attacher de nouveau. De toute façon, elle ne comptait pas s'attarder dans les couloirs de la base et voulait rejoindre rapidement sa chambre pour être enfin seule. A l'entrée de la base son regard froid mais caché par des lunettes de soleil, se posa sur plusieurs cadavres et débris, témoins que le combat avait été violent ici. A l'intérieur, Lola releva ses lunettes sur sa tête et garda le regard fixe devant elle. De nombreux blessés passaient à côté d'eux et ils devaient parfois enjamber des cadavres. Son regard se posa finalement sur Menchu qui semblait fatigué et éprouvé si bien physiquement que moralement. Dans son regard, il dut comprendre. Kimsey les félicita de façon assez chaleureuse mais hésita néanmoins à leur serrer la main. Au vu du regard glacial de Lola et des autres cela ne fut pas étonnant. Après avoir disparu, le colonel Narah s'entretins quelques instants avec les Black Eagles, temps durant lequel Lola resta muette. Quand il eut finit et que les Black Eagles commencèrent à partir, la tueuse croisa le regard de Menchu et se décida enfin à quitter son sac à dos qu'elle lui envoya. En le réceptionnant, le colonel put voir qu'il était ouvert et lui seul pouvait en voir le contenu.
« Voilà Sokar, comme promis. » Le sac contenait en effet la larve goa'uld morte qui fut autrefois un faux-dieu. Par cet acte, Lola prouvait qu'elle était bien l'auteur de sa mort mais s'assurait ainsi que jamais il ne pourrait revenir d'entre les morts par n'importe quel stratagème.

Tournant le dos, la belle cru entendre son nom mais ne se retourna pas et laissa le colonel dans le couloir. Sur le chemin vers sa chambre elle croisa beaucoup de monde, certains murmuraient sur son passage, d'autres lui adressaient des sourires mais la tueuse marchait sans les regarder, elle n'en pouvait plus de tout ce monde. Quand elle passa enfin la porte de sa chambre, Lola laissa échapper un soupir de soulagement. Enfin seule ! La solitude n'avait jamais été aussi apaisante qu'à cet instant. Se débarrassant de ses armes en premier, la belle rejoint rapidement la salle de bain et retira son haut. Elle examina ses blessures superficielles et son regard se posa sur son reflet dans le miroir. Quelque chose brillait sur sa peau, les deux plaques militaires qui pendaient entre sa poitrine. Voilà le collier du chien qu'elle était devenue. Le regard brûlant de rage, Lola retira violemment le collier de son cou et le balança par terre avant d'enlever le reste de ses vêtement et entrer sous la douche.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net/
Julia Becker
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 37


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
484/3200  (484/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Jeu 5 Déc - 0:14

Bras croisés derriére le dos afin de conserver son équilibre, Julia attendait que le rayon les téléporte sur Terre. Ils avaient appris la bonne nouvelle : leur planète bleue était sauve. L'attente entrecoupée de nouvelles pus ou moins bonnes du SGC avait été longue et pénible. Et le moral n'était pas au beau fixe, chacun s'inquiétant de l'issue. Julia faisait elle aussi grise mine. Elle savait que Fet était sous bonne garde à l'infirmerie et si elle avait eu le moral elle serait aller le voir pour essayer de l'apaiser un peu. Mais se sachant à fleur de peau elle s'était isolée et était trés peu sortie de sa cabine sinon pour se tenir au courant et aller voir ces chers F302. Etre seule avec elle-même-ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps- lui avait permis de prendre un peu de distance et de recul. Mais tout cela était bien finit maintenant! On allait rentrer à la base, faire un peu de ménage et dans vingt-quatre heures elle retrouverait son petit garçon pour faire le sapin de Noël. Anthony les rejoindrait probablement et ils passeraient du bon temps ensemble à rire et à savourer la vie tout simplement.

Ils furent accueillis par le colonel Narah et toute la clique qui leur racontèrent tout ce qui se passait. C'était bon de tous les retrouver! La pilote suivit l'équipe à l'infirmerie comme le protocole le voulait. Son coeur bondit de joie à l'idée de retrouver sa soeur. Sur le trajet ils purent constater les dégâts que les Jaffas avaient fait. Fet stoppa la marche et pris une liste à la main. Julia retint son souffle et...

-« Sergent Becker. J’ai le regret de vous annoncer que le lieutenant Lang est porté disparu, suite à une mission contre l’ennemi. »

Cette fois c'en était trop! C'était la goute d'eau qui faisait déborder le vase. La jeune-femme déglutit péniblement et surgirent alors des images de l'enfer qu'Anthony et elle avait vécu. Ces six mois d'exil sur une planète inconnue et affreuse. Six mois pendant lesquels ils avaient cru ne jamais rentrer. Six mois pendant lesquels le SGC les avait déclaré morts sans rien savoir. Ils s'en étaient sortis alors que rien ne portait à le croire. Alors ce n'était pas maintenant qu'elle allait baisser les bras! De plus elle ne devait pas se laisser à montrer les sentiments qu'elle éprouvait pour le jeune-homme.

- Ca lui arrive parfois... J'espére que le SGC attendra d'avoir des preuves avant d'annoncer des décés. C'est trés pénible de devoir expliquer à son entourage et à l'administration que l'on est "ressuscité". Surtout quand on est tenu au secret d'Etat!

Elle salua son supérieur et le remercia de l'avoir tenu au courant. Ce genre de nouvelles ne devait pas être facile à annoncer. Marchant comme dans un rêve, plus par automatisme que parcequ'elle le voulait vraiment Julia repoussa une frange de cheveux blonds qui lui tombait dans les yeux. Où qu'Anthony soit elle le retrouverait!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Célébrations [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 28 ~ :: Salle d'embarquement-