Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Célébrations [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Célébrations [Intrigue 8]   Ven 9 Aoû - 19:28

Un air de fraîcheur, d'espoir et de joie de vivre flânait entre les murs du SGC. La rumeur comme quoi l'Odyssée avait réussi sa mission s'amplifiait de minute en minute. Une telle bonne nouvelle ne pouvait rester ainsi, sans se fêter ni créer de grandes annonces pleines de joie et de fierté. Ainsi, une bonne partie du personnel fut conviée à se rendre en salle d'embarquement et de contrôle, appelée via les haut-parleurs de la base à assister à un discours du Lieutenant-Général Kimsey, porte parole du Président des États-Unis d'Amérique.
Le Colonel Thil entra dans la pièce, le bras en écharpe, le bandeau encore autour de la tête et s'aidant d'une béquille pour marcher. Sa mésaventure lors de la fuite du Lieutenant Finch lui avait laissé quelques traces mais dur comme il était, il avait survécu à l'évasion du traître. Ainsi, le Colonel salua quelques coéquipiers au grade élevé et se présenta à côté de la rampe d'embarquement, observant tout le beau monde qui était présent dans la pièce.

Sur la rampe, justement, en hauteur par rapport aux autres (sauf ceux présents en salle de contrôle), se trouvaient le dénommé Kimsey et quelques hommes de sa troupe, venus tout droit du Pentagone et vêtus de leur bel uniforme de parade. A côté de l'homme se trouvait le Colonel Narah, celui qui avait pris les commandes de cette base au plus grand damne de Giovanni Thil, qui était peu à l'aise à l'idée de voir un voisin français à de telles responsabilités.
Sur la gauche, il reconnut aussi le dénommé Michael Anderson, responsable scientifique qui, vu sa tête d'acharné, ne donnait pas envi de parler avec lui au risque de s'emmerder pendant des heures à discuter de rochers et cailloux anciens. Il y avait aussi le Docteur Robert White, chef du service médical et enfin, le Sous-Lieutenant Johansen. Thil ne la connaissait que trop bien et se demandait pourquoi elle avait le droit d'être sur la rampe, elle. Et à en voir son visage perplexe, à croire qu'elle se le demandait aussi. Mis à part Narah, Kimsey et les gens du Pentagone, personne ne savait réellement pourquoi ils avaient été convoqués bien que les rumeurs s'étaient faites de plus en plus persistantes.

Hormis Thil se trouvait dans la pièce le personnel de mission. Scientifiques, militaires, civils... Tout le monde se mêlait et toutes les spécialités étaient réunies. Ainsi, il y avait par exemple le Sergent-Major Anthony Lang, les soldats Cara Mallory, Jim Wilson et Lola Aino, mais aussi de nombreux scientifiques non appelés pour la mission Odyssée comme Rodney Mckay, qui avait toujours du mal à réaliser qu'on ait demandé l'aide de Kate Rizzoli et non la sienne pour sauver la Terre. A ses côtés, d'autres scientifiques comme le Docteur Lee, le Docteur Elizabeth J. Hash ou bien encore Fanny Mclaine du service médical. En salle de contrôle s'étaient regroupés en nombreux techniciens, Walter Harriman en tête qui s'était remis de sa prise d'otage et qui était heureux de s'en être sorti.

Quelques heures après l'annonce faisant état de la situation de l'Odyssée, en pleine bataille contre leurs ennemis, voilà que le suspense prenait fin. Le silence fut demandé et Menchu Narah prit la parole en premier. Comme quoi, bien que le Pentagone et la Maison Blanche aient envoyé une équipe pour surveiller les opérations, c'était bien le français qui restait le maître à bord. Informé par des messages de l'Odyssée et par des bruits venus d'alliés d'autres mondes, il confirma devant tous que Netu avait été détruite. La bombe envoyée par l'Odyssée avait atteint son objectif. La lune de Sokar n'était plus et la flotte qui y stationnaient en orbite n'était plus que débris. Delmak, la planète mère, essuyait à l'heure actuelle les conséquences d'une telle destruction et la viabilité de l'intégralité de sa surface était grandement menacée. Après les paroles de Narah, ce fut Kimsey qui s'avança pour hausser la voix.


« Netu détruite, cela représente un coup dur pour Sokar. Nous ne savons pas ce qu'il en est du Goa'uld mais nous pouvons être fier. Je tiens à souligner le courage et la détermination de l'équipage de l'Odyssée et des membres du SGC qui l'ont rejoint. Les pertes ont été nombreuses pour l'accomplissement de cette mission mais cela représente un sacrifice qui en vaut grandement la peine... Nous les accueillerons comme il se doit à leur retour. » Il fit une pause pour laisser tout le monde profiter de cette bonne nouvelle avant d'en annoncer une autre.

« Enfin, je tiens à vous dire que grâce aux efforts acharnés du Docteur White et du Sous-lieutenant Johansen, la vie du Général O'Neill est saine et sauve et son état est stable. Nous attendons avec impatience qu'il revienne parmi nous. Merci à tous de votre attention. »

Comme pour signifier la fin des discours, le Sergent Harriman se permit de mettre un peu de musique à travers les haut-parleurs de la base pour célébrer la nouvelle. Le rythme et la bonne humeur de la musique instrumentale donna des airs de fêtes et le bruit des conversations anima la salle d'embarquement.

Le Lieutenant Général Kimsey se tourna vers les chefs des différents services et serra la main de Michael Anderson, du Docteur White et même d'Alicia Johansen. Quand il arriva devant Menchu, de la réticence put se lire dans ses yeux. Il était sur le point de lui serrer la main, presque par obligation, quand un homme débarqua en courant dans la salle d'embarquement, plusieurs papiers et cartes en main.

« Mon Général ! Mon Général ! » Cria l'homme du Pentagone alors qu'il traversait la foule pour déposer les documents aux pieds de ses supérieurs.

« Nous avons reçu ceci de la NASA, il y a quelques minutes à peine. »

« Peut être pouvons-nous regarder ça dans le bureau du Colonel Narah, si cela peut se faire attendre. » Répondit l'intéressé qui gardait un sourire conquit aux lèvres.

« C'est urgent, mon Général. Priorité Alpha. » Répliqua le militaire. Kimsey le regarda alors d'un air semi énervé, semi inquiet. D'un soupir, il s'empara du premier document qu'on lui tendait. C'était une carte thermique représentant plusieurs gros points aux nuances rouge et orange dans un espace noir.

« Qu'est-ce que cela signifie, Hasley ? »

Le Lieutenant réfléchit à ses mots avant de répondre. Ou alors était-ce de la peur, Kimsey n'arriva pas à l'identifier. Tandis qu'ils parlaient, les personnes les plus proches de la rampe d'embarquement tendirent une oreille pour comprendre de quoi il s'agissait. Ils entendirent la réponse du Lieutenant Hasley, le ton nerveux.

« Des clichés de la NASA capturés par un de nos meilleurs satellite. Les points rouges que vous voyez représentent des OVNIS de 700m de long et 650m de large. On... On peut aussi remarquer la cime de ces appareils... Ce sont des pyramides, monsieur. »

« Des pyramides volantes ? » Demanda le Général, jetant un regard autour de lui avant de comprendre, immobilisant tout son corps. « Ce satellite qui a pris ces clichés, il se trouve où ? »

« En orbite autour de Saturne, Monsieur. La NASA travaille d’arrache-pied pour nous donner d'autres indications. Malheureusement ils ont perdu la trace de leur satellite peu après... D'après ces clichés là, on en déduit que les appareils étaient en mouvement à une vitesse progressive, nous avons eu d'autres clichés plus petit de la part d'un autre satellite près de Jupi... »

« Je m'en fou allez en aux faits, Hasley ! Ces vaisseaux viennent-ils vers nous ? »

Le Lieutenant recula, abaissant tous ces documents, de l'appréhension dans le regard.

« Ils arrivent droit sur nous et ils seront là d'ici 12 heures. »

Un frisson le traversa quand il remarqua que juste après cette nouvelle, toutes les conversations s'étaient arrêtées dans la salle d'embarquement...


[Une semaine pour répondre Smile]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 34


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Sam 10 Aoû - 11:21

J’avais réattaqué ma siest… mon travail, depuis quelques heures déjà, lorsque les haut-parleurs de la base se mirent une fois de plus en route me réveill… me faisant sursauter.

Il fallait se rendre toutes affaires cessantes en salle d’embarquement pour supporter une fois de plus un de ces interminables discours qui n’avançaient à rien. Ils auraient eu plus vite fait de le faire directement par les haut-parleurs. Cela m’aurait fait perdre du temps, certes, mais infiniment moins que cela allait me coûter au final.

Je soupirai puis me levai et m’avançai jusqu’à la porte de mon bureau, non sans avoir piétiné en chemin quelques dossiers. Je fermai ma porte à clé, poussai du pied une pochette (que j’avais cherché pendant ¼ d’heure la veille) sous la porte puis, tout en maugréant des imprécations dans ma barbe, avançai dans les couloirs de la base l’air morose. Je laissai échapper deux trois bonjour en passant sans même lever la tête pour savoir à quelle tête pouvait bien appartenir ces rangers taille 46, ou ce pantalon de civil.

Arrivé dans la salle d’embarquement on me fit signe de me mettre sur la rampe avec les autres pontes du SGC. Je n’en voyais pas trop l’utilité vu que j’étais peut être celui dans cette salle qui en connaissait le moins concernant la mission en cours. Tout ce que j’en savais c’était qu’elle me privait de certains de mes meilleurs éléments…

Narah pris la parole et résuma parfaitement la situation, sans chichis, ni léchage de bottes en règle comme cela avait malheureusement été le cas avec le discours de Kimsey via les haut-parleurs il y avait cela quelques heures. On reconnaissait le discours concis du militaire jugé par ses actions à celui de l’homme politique jugé par ses paroles…

Ensuite ce fut justement le tour de Kimsey. On eut droit à l’obligatoire cirage de pompes suivit d’une information tout de même importante, celle du bon rétablissement d’O’Neill. C’était une merveilleuse nouvelle pour moi qui m’arracha un sourire et me mit de bonne humeur, sentiment que je n’avais plus connu depuis un petit moment. Avec l’absence d’O’Neill j’étais le seul à savoir pour le rôle d’agent double que jouait Brad Williams au sein du NID. Si Brad me contactait il aurait fallu que je mette au courant le nouveau chef de la base ce qui ne m’arrangeait guère. Le succès d’une mission d’infiltration est inversement proportionnel au nombre de personnes qui connaissent la vérité.

Une petite musique suivit la déclaration de Kimsey. On se serait cru à une réception mondaine. Je secouai la tête.


- Ah ces politiciens…

C’était le signal pour moi pour m’éclipser et revenir à mes occupations antérieures. Pas après pas, je me rapprochais de mon graal : la porte de sortie. Personne ne me remarqua vraiment, la plupart des gens conversant joyeusement entre eux. Alors que, en catimini, j’atteignais enfin la porte, une personne entra brusquement, me percutant de tout son poids. J’en perdis mes lunettes, mais cela ne sembla pas déranger le nouvel arrivant, qui sans même s’excuser ni ne serait-ce daigner me regarder, courus en direction de la plateforme d’embarquement, endroit où j’étais encore il y a quelques minutes de cela.

Je ne pus ni voir ni attendre ce qui se disait de l’endroit où j’étais, mais il ne fallut alors que quelques secondes pour que le brouhaha ambiant se transforme en un silence de plomb. La situation venait semblait-il de changer quelque peu…



_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Fanny Mclaine
----------------
avatar
----------------
Interne
----------------


Nombre de messages : 606

Arrivé au SGC : 03/08/2008

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession: Médecin
๏ Expérience:
145/500  (145/500)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Dim 11 Aoû - 19:51

L'annonce tomba pile en fin de leur service, Fanny se dirigea donc en compagnie d'Alicia dans la salle d'embarquement, une fois la bas elle reconnu Menchu et Michael pour avoir été en mission avec eux, et bu un verre avec un groupe de personnes incluant Menchu.
Elle leur fit un petit signe de tête discret ne sachant pas s'ils remettraient un nom sur son visage.
Fanny dit à Alicia


"Ca me rassure il y a au moins deux personnes que je connais reste à savoir s'ils se rappelle de moi. Le lieutenant Narah et Michael Anderson."

Elle laissa Alicia rejoindre ceux-ci et retourna prés de la porte de la salle d'embarquement à coté de personnes qu'elle reconnaissait et d'autres non, commença a parler avec eux et appris un peu des derniers potins de la base. après avoir revécu surtout en milieu féminin, Fanny avait oublié que les hommes pouvaient être aussi bavard que les femmes.
Après que Menchu leur donna les bonnes nouvelles de la mission en cours Kimsey leur fit un petit discours.
Fanny se demandait qui faisaient parti des personnes morte, mais savaient très bien que malheureusement dans les missions aussi risquée tout le monde à la base savait très bien qu'ils risquait d'y passer y compris elle.
Elle fut toutefois contente contente pour le général O'Neill.


*Hate de revoir ce cher Jack, enfin je me passerai de baston, ou de suicide dans l'entrevue!!!!*

Au son de la musique Fanny fut perplexe après tout et vu à certains visages qu'elle n'était pas la seule mais n'en pipa mot. Pensant à s'en aller, elle vit Michael qui tentait de s'échapper également, elle essaya d'aller a sa rencontre quand il se fit bousculer celui-ci atterrissant tout droit dans les bras de Fanny.

*Apparement les hommes ne tombent pas toujours du ciel*

Avec un petit sourire elle lui dit:


"contente de vous revoir Michael, je ne sais pas si vous vous rappelez de moi fanny McLaine nous sommes déjà p............"

Mais elle ne put fini sa phrase car le brouhaha avait disparu et surtout que le silence était pensant et lourd. Elle dit à michael.

"Ca sent mauvais tout ça!! ils ont crié victoire trop vite!!"

Elle attendit donc qu'on leur en disent plus sur la situation. croisant le regard d'Alicia elle essaya de lui demander en langage des signe, efin dans l'espoir où celle-ci sache le lire et qu'au pire et lui redirait ce qu'elle avait dit.

*c'est toujours bon de savoir qui sait lire le language des signe, toujours utile si on ne peut pas parler et qu'il y a des ennemis dans le coin!!*

"Qu'est-ce qui se passe, je n'ai pas pu entendre à cause du bruit autour de moi,.... Et du fait que je me suis retrouvée avec un homme dans les bras"
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mar 13 Aoû - 20:08

-J'ai dit que j'voulais pas être emmerdé par la politique. Je tendis le téléphone que je tenais à Kimsey. L’État-major m'a accordé ce détail, je vous laisse dire poliment au CIS que j'ai mieux à faire que de perdre mon temps avec eux.

Depuis notre discussion à huit clos, je savais sur quel domaine je pouvais employé le chihuahua du Président et lorsqu'il s'agissait de déblatérer, il était présent. Je savais pertinemment que ce rôle de quasi-secrétaire auquel je le cantonnais ne pouvait pas lui plaire et qu'on finirait très certainement par monter au clash mais le fait était qu'en retour, il avait accès, avec sa suite, à la base sans aucune restriction et je le mettais au courant de mes diverses actions. L'échange était tout à fait honorable pour l'armée mais pas pour l'homme. Je n'avais aucun scrupule à jouer avec lui et ses hommes, cherchant les failles et les points sensibles pour m'en servir en cas de besoin. J'étais devenu le Boss et devais le rester jusqu'à la rémission d'O'Neill et pour ça, je devais me montrer plus malin et fort qu'aucun d'entre eux, c'était vital.
J'avais prit place dans le siège tournant le dos au bureau d'O'Neill dont j'avais fermé la porte, intimant à mes hommes -et à ceux de Kimsey- que cela restait un territoire protégé. Personne ne s'y installerait, si ce n'est moi-même en cas de besoin. Mon Général n'était pas mort.


-Boss. Un café apparu devant moi, je tournais la tête et vit Biggs, froid et terriblement austère.
-Merci.

Un rictus en guise de sourire, je pris le maigre réconfort que m'offrait mon subalterne, j'humais la tasse avant de la poser à coté de moi, plongé dans le rapport de Barber qui m'expliquait ce qu'elle avait vu lors de sa sortie pour avoir des renseignements. En temps normal j'aurais laissé Hagman s'en occuper pour ne me donner ensuite que les infos essentielles mais lui et Barber étaient mobilisés pour la révision des protocoles de défense de la base. J'en revins à l'éclatement de l'équipe sur diverses tâches et une voix me cria que je manquais cruellement d'homme. C'était un constat amer que l'urgence de la situation m'imposait. J'étais prit entre ma raison qui me soufflait que je ne pouvais pas prévoir une telle attaque et ma conscience qui me mettait au défi de prouver que je n'avais aucun moyen de voir arriver le coup.
La réalité c'est que j'étais épuisé mentalement : j'avais été mis à rude épreuve depuis la blessure d'O'Neill et la charge de travail ne faisait pas mine de diminuer, chaque heure qui passait nous rapprochait de l'échéance, je pouvais sentir les forces ennemies approcher. Cette part d'obscurité en moi ne voulait pas me lâcher et chaque fois que ça arrive, c'est que les emmerdes vont pas tarder.
Je jetais un regard sur la salle de briefing pleine de tête qui m'étaient inconnus, je me frottais les yeux et la lueur d'instant passé me trahit : des visages bien connus apparurent, je pouvais voir distinctement Nyphus, Janet, O'Neill, Hammond, Boba, Jason et quelques autres officiers prendre place à cette même table, j'étais parmi eux.
Un briefing sur la composition des nouvelles équipes pour l'exploration par la Porte des Étoiles, je revenais tout juste d'un long footing de deux heures, j'avais les jambes raides comme des piquets. Un regard vers O'Neill qui me le rendit, froid et pesant. J'étais forcé d'admirer le militaire : puissant et fier, malin et sur de lui. Il avait fait ses preuves dans le monde et au programme Stargate avant-même mon arrivée. Mais l'homme, rien à faire, on se vouait une rancœur tenace et vieille comme le monde dont l'origine était trop superficielle pour être véritable. Il devait tout autant que moi avoir besoin d'un exutoire à toute la rage qu'il avait emmagasiné. Nyphus est sur mon flanc droit, il me donne une légère tape dans le pied -avec le sien- et me sourit, pour me rappeler dans le monde des vivants. Ce vieux bougre me connaît mieux que n'importe qui ici, même si on a jamais parlé de nos expériences respectives, et on est vite devenus des frères d'armes comme j'en avais pas eut depuis FoxHound. Il semble savoir ce que je traverse mieux que quiconque et a visiblement réussit à le traverser, alors pourquoi pas moi ? Maintenant qu'on se côtoie si régulièrement, je sais pas comment j'encaisserais sa mort. Putain je m'attache trop vite...


-Boss !

Je me retrouve de nouveau dans la salle de briefing, mais à une autre époque. D'un regard, je signale à Biggs que je vais bien et il va reprendre sa place, il a parlé assez bas pour que personne ne puisse l'entendre et apparemment, mon absence est passée inaperçue. Je rassemble les fragments de mon esprit et me souvient de la retraite de Hammond, de la disparition de Nyphus, de la mort de Janet, de la mise au rencard de Jason et enfin, de la blessure de Jack qui a vu ma nomination... Je soupir, las. Triste époque.
Démissionner ?
Ma main va chercher la tasse de café posée à ma droite, j'en bois quelques gorgées. Je réfléchis.


-Un message de l'Odyssée !

Je quitte mon fauteuil pour aller vers l'officier qui m'apporte la document en question, je le lis et à la mine réjouis de l'homme, je comprend qu'il ne s'en est pas privé...

-Emmerson nous informe que l'Odyssée et son équipage viennent d'accomplir leur mission : Netu n'existe plus et la flotte en orbite à été pulvérisée.

La joie de la salle accompagne mes mots mais je ne me sens pas en confiance, l'ombre en moi ne s'est pas calmée. Je reste alors debout, au milieu de la salle de brief et je cherche le regard de Biggs, le seul homme de cette pièce en qui je puis avoir confiance, pour tenter de comprendre ce que je dois faire. Mais il n'y a rien à faire. L'illusion de la victoire va les aveugler, nous allons perdre. Et ce sera entièrement de notre faute.
Lorsque Kimsey a parlé d'organiser une petite fête pour la victoire, j'ai laissé faire. Il faut se concentrer sur les combats utiles. C'est ainsi que j'ai atterri dans la salle d'embarquement à ses côtés. Le personnel se rassemblait doucement et malgré les quelques invitations que je reçus, je m'abstins de rejoindre le moindre groupe que formait les hommes en attendant. Non pas pour ne pas me mêler à eux, mais parce que je n'étais pas d'humeur à ce genre de stupidité. Une fois la salle comble, je fis un pas un avant et le silence ne tarda pas à venir.


-Si je vous ai tous convoqué ici même, c'est pour vous parler de plusieurs choses, la première concerne la hiérarchie actuelle du SGC. Je désignais du pouce Kimsey. Le Pentagone et la Maison Blanche ont cru bon d'envoyer des renforts pour assomer les Goa'ulds à coups de paperasse, des fois que nos munitions de 5,56 ne suffiraient pas. Je m'autorisais un sourire. Mais je reste à la tête de la base ! Je joignis mes mains derrière mon dos. La seconde raison est la suivante : L'Odyssée nous a informé il y a peu que Netu avait été détruite et que Delmak est en ce moment même en train de subir le même sort suite à la destruction de sa lune.

Kimsey se rapprocha, je m'effaçais. Bien que devant les hommes je paraissais sur et presque détendu, il n'en était rien au fond. Je portais mon treillis noir et l'aigle symbolisant mon autorité de Colonel brillait fièrement mais mes traits étaient tirés, des cernes noirs s'étaient formées sous mes yeux et l'ensemble de mon visage avait légèrement blanchi, appuyant l'idée de ma fatigue. Je n'écoutais que d'une oreille le discours de Kimsey mais je ne pu que me concentrer sur lui lorsqu'il s'approcha de moi, visiblement dans l'optique de me serrer la main. Je préférerais amplement la lui couper, nous fumes interrompus par un de ses chiens de garde qui déposa un tas de feuilles en vrac à nos pieds. Lorsque Kimsey proposa de remettre ça à plus tard, je ne pu m'empêcher de lui rétorquer quelques mots :

-Au front, les balles n'attendent pas votre bon vouloir, Général.

J'insistais particulièrement sur ce dernier mot que j'avais prononcé avec une voix particulièrement méprisante à son égard. Nul doute qu'il avait saisit l'attaque personnelle. Lorsque l'intéressé daigna enfin prendre un des clichés, mes lèvres laissèrent échapper un juron peu discret : -Oh putain... qui attira l'attention sur nous. Bien entendu, Kimsey ne compris pas ce que c'était, et la réponse de son subalterne confirma mes craintes : l'Odyssée était arrivé trop tard. Il fallait réagir vite. Je n'attendis pas mon reste pour courir vers la salle de contrôle, je grimpais les marche trois par trois et allait directement vers le micro donnant sur les hauts-parleurs :

-Narah pour tout le SGC. La Terre sera assiégée par Sokar dans moins de douze heure. L'ensemble du personnel militaire doit se tenir prêt à défendre le SGC, les chefs d'équipe géreront leur position en attendant des ordres plus spécifiques. Le personnel médical doit se tenir prêt à recevoir un grand nombre de blessés pendant le combat. Pour les scientifiques : trouvez moyen de faire péter cette putain de flotte qui nous fonce dessus ! Le Général Kimsey, le docteur White, le docteur Anderson et les Black Eagle sont tenus de me rejoindre en salle de brief dans les 10min.

Je lâchais le micro et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, l'ensemble des personnes que j'avais demandées étaient avec moi, je pris la parole d'une voix puissante et déterminée :

-Kimsey, envoyez le Président à la Zone 51, le vice-Président et les ministres doivent allez ailleurs, dans un endroit que je ne dois pas connaître. Kimsey s'éloigna pour saisir un téléphone. White, envoyez deux de vos médecins à Colorado Springs avec une liste de course, je les ferais escorter de deux militaires. Veillez à bien dispatcher vos effectifs sur les divers points sensibles pour répondre au plus vite aux urgences pendant un éventuel combat. Anderson ! Je me tournais vers le chef du programme scientifique. Rassemblez l'ensemble de vos collègues et échangez vos idées, je veux un moyen réalisable dans les onze heures pour faire exploser une flotte complète dans l'espace. Mon attention se déporta sur Hagman. Les Black Eagle seront notre dernier moyen d'attaque en cas de siège, votre mission sera simple : tuer Sokar. S'il meurt, on pourra repousser l'assaut. Je me tus un instant, pour reprendre mon souffle. Mais c'est très certainement une mission suicide, si certains d'entre vous refusent, ils en ont le droit, je les déploieraient dans la base pour aider à sa défense. Vous avez cinq minutes pour réfléchir. J'allais vers Kimsey. Je vais aussi faire venir FoxHound, de France, pour nous appuyer dans la défense de la base.

Je ne lui laissais pas le temps de répondre et m'en retournais vers mon siège, m'y installa en hâte et prit le téléphone le plus proche pour appeler les pays qui devaient être mit au courant. Mon coté sombre ne faisait que s'amplifier.
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 75

Arrivé au SGC : 24/05/2013

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
53/1000  (53/1000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mer 14 Aoû - 4:08


Cela faisait bientôt un mois que Lola avait intégrée le programme Porte des Etoiles et elle n’avait pour l’instant pas participé à une seule mission. Ceci n’était pas pour déplaire à la belle puisqu’elle en profita pour lire de très nombreux rapports – fournis par le colonel Narah – et en apprit ainsi beaucoup plus sur cet univers caché aux yeux de tous. Ainsi, l’ancienne tueuse apprit l’existence des Goa’uld et des Tok’ra et de nombreuses autres espèces. La galaxie était finalement bien habitée et même trop habitée à son goût. Si la Terre tentait de s’allier avec le plus grand nombre de races possible contre les Goa’uld, ces derniers restaient extrêmement puissants et intimidants pour beaucoup. Lola en apprit également plus sur la technologie de ces races aliens mais aussi sur celle que possédait la Terre, plutôt faible il fallait l’avouer. Lola passait donc de longues heures dans sa chambre attitrée à étudier ces rapports et de nombreux documents, elle ne voulait pas partir en mission sans en savoir un maximum sur ses éventuels ennemis, leurs méthodes, coutumes, technologies et autres informations importantes. La belle nota d’ailleurs dans un coin de sa tête qu’elle devrait demander au colonel Narah de lui donner le nom d’un scientifique pouvant l’aider à apprendre la langue des Jaffa et Goa’uld. La jeune femme avait toujours montré des talents pour parler et apprendre rapidement différentes langues, une de plus ne serait pas de refus.

Une fois les rapports épluchés et les informations récoltées, Lola en avait profité pour apprendre à connaître son nouvel environnement à savoir la base du SGC. Sans faire la connaissance de personne, la belle était en courant de la hiérarchie et des membres du personnel important ainsi que des militaires et commençait à bien connaître les lieux. Toutes les informations étaient utiles pour une femme comme Lola car en pleine action ce n’était pas le moment de ce demander ou se trouvait telle salle ou qui était chargé de quoi, il fallait pouvoir réagir vite pour éviter un maximum de dégâts. D’ailleurs, la belle eut vent d’une sombre histoire d’un homme avec le cerveau complètement retourné par les ennemis et qu’il avait fallu abattre. Si Lola savait bien une chose dans ce genre de gros complexe avec un personnel important c’est que les ennemis pouvaient parfois se cacher à l’intérieur des rangs sans que personne ne s’en rende compte. Les hommes chargés de la surveillance étaient donc très souvent tendus et semblaient prêt à intervenir à tout moment, comme le reste du personnel d’ailleurs. N’ayant toujours pas de nouvelles du colonel, Lola préféra donc passer quelques jours à s’entrainer dans la salle de tirs des Black Eagles. Elle n’avait rien perdu de ses talents de tueuse et savait que c’était cela qui lui avait valu sa nomination, il fallait donc continuer à s’entrainer pour rester au même niveau voire s’améliorer. Après les exercices aux tirs, la jeune femme passait de nombreuses heures à entrainer son corps avec différentes méthodes pour conserver ses réflexes, sa rapidité et sa souplesse. Puis un jour elle apprit qu’une fête était donnée dans le salle d’embarquement, sans doute grâce aux résultats d’une mission spatiale visant à détruire la flotte de Sokar, un ennemi Goa’uld. La belle n’avait pas l’intention d’y aller puisque ce n’était pas dans ses habitudes de s'amuser avec des inconnus et fêter une victoire parmi tant d’autres. Cependant, alors qu’elle passait dans les couloirs, la belle fut entrainé par un mouvement de foule dans la salle d’embarquement et y aperçu le colonel. A être là, autant profiter d’un instant pour aller le voir et tenter de négocier une mission car le temps commençait à se faire long.

Une fois dans la grande pièce, le regard de l’ancienne tueuse se posa sur de nombreuses personnes qu’elle connaissait de nom ou pas. Tous semblaient ravis lorsque le général Kimsey et le colonel Narah leurs annoncèrent que la mission avait été un succès et que la flotte de Sokar avait été détruite. C’était quoi déjà le proverbe ? Ah oui, « Vous avez gagné une bataille, pas la guerre ». Les militaires se réjouissaient un peu trop vite au goût de la belle qui restait sceptique. Le dos appuyé contre un mur, le regard émeraude de la belle parcourait l’assemblée. Tout d’abord Menchu qui paraissait très fatigué mais aussi stressé. Ses fonctions  devaient lui apporter énormément de travail et la responsabilité de toute une base et de la sécurité de la Terre entière devait peser lourd sur les épaules. Continuant sur sa lancé, Lola vit alors Jim Wilson, son camarade des Black Eagles. Il faut dire que leur première rencontre avait été froide, chacun jugeant l’autre, tout comme la jeune femme l’avait fait avec Menchu. Cependant, les yeux de Lola se posèrent alors sur un homme qui entrait dans la salle, les mains chargées de papiers et la mine épouvantable. Il suait à grosses gouttes, signe d’un stress intense et d’une tension palpable. En bousculant une personne sur son passage, il se dirigea vers l’estrade des gradés sous le regard attentif et froid de l’ancienne tueuse. Voilà donc que les embrouilles revenaient déjà, rapide réjouissance. Le juron lâché par le colonel Narah attira toute l’attention de la salle ainsi, chacun pu entendre la suite de la discussion et comprendre bien rapidement que le mal était fait. Comment avaient-ils pu croire un instant que Sokar allait n'allait pas réagir après la destruction de sa flotte par les terriens ? La Terre savait visiblement s’attirer de gros ennuis et une petite flotte se dirigeait maintenant vers elle dans le simple but de réduire cette planète à l’état de poussière et détruire définitivement les humains et leurs opérations suicides. Le colonel Narah sortit en trombe de la pièce et fit appeler de nombreuses personnes dont les membres du groupe Black Eagle.

Tournant les talons, Lola se dirigea vers la salle de briefing. Habillé d’un ensemble sombre et conforme aux uniforme des autres, la belle passa presque inaperçu dans la foule réuni dans la salle sauf peut être ses jolis yeux couleur émeraude et ses cheveux noirs de jais détachés. Faisant face au colonel, tous l’écoutèrent avec attention. Ainsi, tous avaient des ordres bien précis et les Black Eagles furent chargés de protéger la base et donc la Terre en tuant Sokar. Comprenant clairement ce qu’il attendait d’eux, Lola eut un petit sourire froid. Enfin quelque chose d’intéressant. Lorsque tous se dispersèrent pour aller remplir leur différente mission, la jeune femme sortit également et se dirigea vers l’étage réservé aux Black Eagles puis vers l’armurerie et pris soin de s’équiper correctement. Armée de deux Five-SeveN placés dans des holsters à ses cuisses et d’un MP5 dans le dos, la belle décida également d’accrocher plusieurs grenades à sa ceinture et prit une réserve importante de chargeurs avant de dissimuler un couteau dans dans sa botte. L’ancienne tueuse arrangea également son uniforme et s’attacha les cheveux en une haute queue de cheval. Prête au combat, la belle décida de revenir en salle de briefing pour connaître en temps et en heure les évènements importants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net/
Rodney Mc Kay
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 241

Arrivé au SGC : 07/07/2012

Age du Joueur : 50


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
99/500  (99/500)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mer 14 Aoû - 17:04

-...Et je les ai tous sauvé, l'inconvénient c'est qu'ils ne s'en rappellent pas.

Rodney continuait à tenir la jambe à la (mal)heureuse Cara en lui racontant ses "exploits" en mission...banaux pour la plupart des militaires mais exceptionnels pour un scientifiques peu enclin aux subtilités du terrain. Finalement il n'avait pas eu le temps de faire son sandwich puisque l'ensemble du personnel avait été appelé en salle d'embarquement. Il y avait du monde d'ailleurs et il en profita pour saluer ceux qu'il connaissait : Anderson, Johansen, Lang... et prit place à côté du Dr Lee. Oubliant son égo, il tomba dans les bras du Docteur lorsqu'on leur annonça que l'Odyssée avait réussit. Porté par l'allegresse générale, le Canadien se laissa aller à applaudir avec les autres en toute bonne foie. Une bonne nouvelle se laissait apprécier et il était sincèrement heureux que tout se termine bien...pour cette fois en tous cas.

- J'ai toujours dit que nous y arriverions!

Ou comment s'approprier subtilement une victoire...Il allait de soit que si les choses n'avaient pas si bien marchées Rodney n'aurait pas tenu de tels propos. Il tiqua un peu sur le...Quoi ? Colonel ? Général ? Enfin Kimsey en tous cas. Qui était-il celui-là ? Peu importe dans le fonds puisque l'ambiance était à la fête. Rodney prit part aux discussions ce qui n'était pas dans ses habitudes mais bientôt, et comme à chaque fois, qu'il parvenait à se détendre un peu une phrase le fit se retourner vivement.

« Des pyramides volantes ? »

- Des HA'TAKS!!! Pas des "pyramides volantes". Des vaisseaux de guerre Goa'ulds dont le but est de...

Il n'acheva pas sa phrase réalisant tout ce que son explication impliquait. Le Canadien devint blanc comme un cachet d'aspirine avant de lâcher avec angoisse.

-Oh non! Oh non!

Les Goa'ulds venaient se venger! Rapidement des ordres tombèrent mais Rodney n'était pas de ces benêts qui ne savaient pas prendre d'initiatives. Il était un des seuls experts de la Porte des Etoiles présent. Aussitôt il monta en salle de contrôle auprés de Harriman pour lancer un diagnostic sur l'état de la Porte. Quelque chose lui disait que les Goa'ulds ne se contenteraient peut être pas des vaisseaux. Et même sans cela, il était chargé en cas d'attaque de la Terre, de prévoir un accés sur le site Alpha pour faire évacuer autant de personnes que possible
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Jeu 15 Aoû - 12:39

Anthony était attablé au mess, seul à sa table. Il faut dire qu’il n’y avait pas grand monde, à peine une dizaine de personnes éparpillées dans la vaste salle. Il devait reprendre un tour de garde dans 30 minutes et cela ne le réjouissait pas trop. Savoir qu’un assaut sans précédent contre la flotte de Sokar avait lieu et que lui était coincé ici sans rien faire le rendait un peu fou. Et il ne pouvait avoir aucunes nouvelles de Julia, afin de savoir si elle était toujours en vie. Mais au fond de lui il le sentait, elle était résistante la petite ! Alors qu’il finissait son yaourt, un groupe de 3 soldats vinrent s’asseoir à la table derrière lui.  Ils avaient l’air enthousiaste et, sans forcement écouter ce qu’ils disaient il saisit quelques mots comme « Sokar, explosé, raclée ».
Curieux de savoir si ils avaient des nouvelles il se retourna et leur demanda :

« Excusez-moi, vous parlez de l’assaut contre Sokar, non ? Y a des nouvelles ? »

Un petit brun au grade de caporal lui répondit, ravi « Il paraît qu’ils ont fait péter Netu. Ils lui ont mis bien profond à cet enc***. On attend une confirmation sous peu. »

Anthony le remercia et se retourna, soulagé et heureux que cette lour de menace se soit envolée. En même temps c’était presque trop facile. Cela faisait plusieurs années que Sokar leur menait la vie dure, ils avaient perdu de nombreux hommes par sa faute. Et une explosion et boum, plus rien ! Enfin, si cela était vrai, ils devraient être bientôt fixés officiellement.

Et comme si le commandement l’avait entendu, une voix résonna dans les hauts parleurs à ce même moment pour annoncer un regroupement en salle de la porte.
Anthony se leva, échangeant un regard avec la tablée de derrière puis se dirigea vers le lieu de rendez-vous.

Une bonne partie du personnel était là. Cherchant des yeux des visages familiers, il croisa le regard de nombreuses personnes comme Elizabeth, Rodney ou Michael, qu’il salua d’un signe de tête et d’un sourire. Un peu plus loin, il vit Alicia sur la rampe aux côtés des grands pontes, mais cette dernière ne l’aperçut pas au milieu de la foule.Dis-donc elle prenait du galon ! Narah prit alors la parole. Il les informa de la présence de Kimsey mais que c’était toujours lui le chef. Anthony sourit en entendant ce discours. On voyait bien que la présence de ce gradé du Pentagone ne lui plaisait pas et que message était autant à destination des hommes que de Kimsey, pour qu’il sache quelle était sa place.

C’est ensuite qu’il leur annonça personnellement la bonne nouvelle. C’était confirmé ! Netu n’était plus, la flotte de Sokar non plus. La galaxie était libérée d’une des menaces les plus pressantes… en attendant la suivante ! La joie des militaires explosa dans la salle. Des Hourras fusèrent.

« Yes ! » lâcha plus modestement Anthony en lâchant un grand sourire aux personnes environnantes.
Se fut ensuite au tour de Kimsey de parler, il leur annonça aussi que O’Neil était tiré d’affaire. De nouveaux cris de joies fusèrent. Décidément, c’était Noel aujourd’hui ! La soirée promettait d’être arrosée.

Mais soudainement, un militaire arriva en courant apporter des papiers à Narah et Kimsey. Il semblait affolé. Intrigué, Anthony dévisagea les deux hommes pour voir leur réaction. D’autres militaires faisaient comme lui et au fur et à mesure, le silence se fit dans la salle, tout le monde regardant l’étrange visage et les paroles basses qu’échangeaient les  deux hommes entre eux.  Ce silence soudain en devint pesant. Quelques raclements de gorges se firent entendre. Puis le verdict tomba. Des ha’taks se dirigeaient vers la Terre et seraient là d’ici quelques heures.
Anthony comprit alors que Sokar avait été le plus main, il avait délibérément sacrifié une partie de sa flotte pour les conduire dans un piège. Et celui-ci se refermait sur eux…
Des chuchotements parcouraient la salle, l’alerte rouge donnée. Le moment de joie aura été de courte durée, tout le monde allait dorénavant être sur le pont pour tenter de repousser cette offensive. Mais la tâche n’allait pas être aisée.
Anthony ne doutait pas que d’ici quelques minutes, des instructions seraient données concernant l’organisation de la riposte et se tenait prêt. A sa connaissance, jamais la terre n’avait été aussi proche de sa perte…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Jeu 15 Aoû - 18:36

Alicia s'était rendue en salle d'embarquement avec la Dre Mclaine à la fin du service, apparemment, certains hauts gradés avaient des annonces à faire. Elle put reconnaitre quelques têtes, mais il y avait bien trop de monde pour se rappeler de chacun des noms, civils et militaires confondus.

Il faudrait avoir une sacrée mémoire pour se rappeler de tout le monde, repondit la jeune femme au commentaire de sa collègue.

Puis, un soldat arriva à sa hauteur.

Sous-Lieutenant Johansen, on m'a chargé de vous dire que vous devez prendre place sur la rampe avec les hauts-gradés.

Alicia arqua un sourcil. Étrange qu'on lui demande cela, mais bon, elle allait le faire sans poser plus de questions.

A plus tard, dit-elle à Fanny.

Elle prit donc la place qu'on lui avait assignée et le Lieutenant-General Kimsey commenca son discours, précédé par Narah. Alicia savait cependant que si des gens du Pentagone était là, c'est que la nouvelle devait être très officielle et importante.

Il parla d'abord de la réussite de la mission de l'Odyssé, mais lorsqu'il parla de ceux qui y avait perdu la vie, elle figea. Et si c'était franz ... ou Julia ...

Elle ne reporta son attention que lorsqu'il prononça son nom en rapport avec le sauvetage d'O'Neill. Elle ne croyait pas avoir besoin de ces félicitations, mes venant d'un haut gradé comme cela, c'était plutôt flatteur.

Alicia se contenta de sourire quand il lui serra la main, mais le perdit bien vite quand un homme arriva avec de mauvaises nouvelles.

C'était trop beau pour croire à une fin glorieuse ....


Revenir en haut Aller en bas
Jim Wilson
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 41

Arrivé au SGC : 17/01/2011

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
61/6800  (61/6800)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Ven 16 Aoû - 23:55

Depuis mon retour de mission sur Belkedan, je passais le plus clair de mon temps entre mes quartiers et la tanière des Black Eagle. J'avais besoin de faire le point sur ces dernières semaines. Beaucoup de choses s'étaient déroulées en peu de temps. Il y avait d'abord eu cette rencontre avec l'officier qui avait tout déclenché, puis mon arrivée au SGC suivie d'une rapide formation sur le programme Stargate en général. J'étais ensuite tombé sur le Colonel Narah, ou plutôt ce fut lui qui me tomba dessus en pleine pause déjeuner avant qu'il ne m'invite à rejoindre les Black Eagle. Il fallait également compter avec l'affaire Finch qui avait pas mal secoué la base. Et il y avait de quoi. Bref, avec la dernière mission ça faisait pas mal de nouvelles à ingérer. De plus, la tanière était sûrement le coin de la base le moins soumis aux protocoles de l'armée. J'avais accepté ce boulot et donc toutes les contraintes qui allaient de pair mais mon sale caractère semblait vouloir mettre un frein à mon adaptation.

Lorsque l'annonce tomba comme quoi le personnel devait se rendre en salle d'embarquement, j'étais assis à une table, une bière ouverte à portée de main ainsi qu'une cigarette aux lèvres. Cela ne ressemblait en rien à une alerte. Pas d'alarme, ni de sirènes dans les couloirs. Il ne s'agissait que d'une annonce. Annonce qui devait être de première importance si tout le personnel était convié. Je me redressai en soupirant, avalai les deux dernières gorgées de bière et tira une dernière fois sur ma clope avant de l'écraser dans le cendrier. Je ramassai mon paquet de cigarettes et la glissa dans le repli formé par mes manches retroussées jusqu'aux épaules. Je me dirigeai vers la porte et sortis de la tanières pour me mêler à la marée humaine qui convergeait jusqu'à la salle d'embarquement. Les ascenseurs étant bien sûr occupés, je pris les escaliers et dû descendre six étages pour arriver au niveau de la porte des étoiles.

La salle d'embarquement, bien que spacieuse, était remplie de militaires, scientifiques et autres membres du programme. Les bruits de conversations de mélangeaient et formaient un véritable brouhaha qui me tapa rapidement sur le système. Ne connaissant pas grand monde et peu enclin à me mêler à la foule, je restai à l'écart, près d'une de deux portes blindées. Observant le rassemblement, je pu cependant repérer quelques visages familiers, la plupart étant arrivés en même temps que moi. Je m'adossai au mur et croisai les bras en attendant de voir ce qui allait se passait.

Je n'eus d'ailleurs pas à attendre longtemps puisque le Colonel avança jusqu'à la rampe pour annoncer tout d'abord l'arrivée d'émissaires du Pentagone. Je ne pus réprimer un sourire en entendant la provocation lancée en même temps. L'autre annonce se révéla cependant plus intéressante puisqu'il s'agissait de la destruction de la flotte de Sokar en orbite autour de Netu. Une vague de liesse s'empara de la salle d'embarquement. Je me permis un sourire et commença à applaudir avec les autres personnes présentes. Mais certaines personnes, dont la dernière recrue des Black Eagle, ne semblaient pas se réjouir de la nouvelles. Parmi celles-ci, Lola Aino était adossée à un mur non loin de moi. Je l'avais peu croisée depuis notre première rencontre mais en revanche, je l'avais pas mal entendu. Enfin, j'avais surtout entendu ses coups de feu alors qu'elle s'était entraînée au stand de tir de la tanière. Malgré cela, nous ne nous étions pas reparlé alors que notre première discussion s'était quelque peu envenimée.

Soudain, un militaire déboula en trombe dans la salle, bousculant et renversant tous ceux qui se trouvaient sur son passage. Il tenait entre ces mains une pile de documents et avait le visage rouge, sûrement qu'il venait de traverser la moitié de la base en courant. Mais je pus apercevoir ces yeux et pus entrevoir la peur qui les animait. Il ne s'excusa pas le moins du monde et fila droit vers la rampe où se tenaient le Colonel et l'envoyé du gouvernement. A sa vue, l'expression de la perplexité sembla se dessiner sur le visage de Narah. Ce dernier pris une des feuilles et, après l'avoir examiné, se dirigea en trombe vers la salle de contrôle. Quelques secondes plus tard, sa voix résonna dans tout le SGC. Sokar n'avait pas été détruit et il se dirigea en ce moment même droit sur la Terre. L'état d'urgence était déclaré et plusieurs membres du personnel, dont les Black Eagle, furent conviés dans la salle de briefing.



-Et on est reparti.


D'un pas rapide mais sans toutefois courir, je rejoignis les autres appelés dans la salle de briefing. Gravissant les escaliers, j'essayais de m'imaginer à quoi pouvait ressembler une flotte de guerre Goa'uld assez puissante pour menacer une planète toute entière. A l'heure d'aujourd'hui, je n'avais pas encore rencontrer un de ces faux dieux et l'idée de pouvoir prendre la Terre d'assaut ou même de la détruire me semblait surestimée. Mais j'avais également appris à ne jamais sous estimer qui que ce soit.

Une fois dans la salle, je rejoignis les autres membres des Black Eagle présents, dont Lola Aino, et attendit les instructions. Notre mission allait être on ne peu plus simple, du moins sur le papier : tuer Sokar. Nous allions endosser le rôle d'escouade de la dernière chance. Si jamais nos défenses tombait et que la Terre se retrouvait soumise à l'ennemi, nous devions éliminer Sokar lors d'un dernier baroud d'honneur. Narah demanda bien évidemment si certaines personnes préférait passer outre cette mission suicide. Je m'avançai alors d'un pas et répondis d'une voix claire :



-Quand vous m'avez recrutez, vous m'avez promis que je me battrais sur des terrains inédits aux côtés de l'élite face aux ennemis les mortels que l'on puisse rencontrer. On a l'occasion d'aller tuer un dieu alors même si ça doit être ma dernière mission, autant finir sur un coup d'éclat. J'en suis, mon Colonel.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Sam 17 Aoû - 15:53

Les personnes convoquées en salle de briefing y partirent à l'instant, laissant le reste de la salle d'embarquement dans l'expectative. Petit à petit, les gens se dispersèrent pour attendre d'être appelé par leur supérieur dans un objectif précis et surtout, ils profitèrent de ce temps mort pour se préparer au mieux à recevoir les forces de Sokar. Mais ce n'était pas juste la base qui était attaquée et bien la planète entière. C'était une toute autre dimension et bien que l'envie de les empêcher de toucher à la planète était grande, les militaires du SGC étaient postés sur cette base et ne pouvaient rien faire de mieux que de se préparer à attaquer ou recevoir l'ennemi, à partir de celle-ci.

Le Docteur Anderson reçut les directives de Narah et partit dans les secondes – ou minutes – qui suivirent pour regrouper les scientifiques dans son laboratoire du niveau 19. Le Docteur White était déjà parti et pendant que les Black Eagles cogitaient sur l'idée d'être envoyé pour éliminer Sokar, Narah s'était rapproché de Kimsey qui était au téléphone. Celui-ci se trouvait dans la partie communication et radio et plusieurs ordinateurs étaient installés. Les hommes postés devant, habillés de treillis noir et portant de gros écouteurs sur leurs oreilles, établissaient des communications satellite permettant de passer un appel jusqu'à l'autre bout du monde. Pour le moment, Kimsey était en ligne avec des collègues à lui du Pentagone, qui avaient aussi reçu l'information d'une attaque imminente de Sokar. En voyant Menchu arriver, il fit patienter son interlocuteur et laissa le combiné dans le creux de son épaule.


« Faites comme bon vous semble mais je doute qu'une poignée de mercenaires puisse être la solution au conflit qui s'annonce. » Dit l'homme en remettant tout de suite après le combiné près de son oreille, ignorant le regard noir de Narah quant il avait employé le mot Mercenaire. « Oui, quoi ?! Bien sûr qu'il doit prendre Air Force One ! Il ne va pas y aller en bus ou en limousine. La zone 51 ne se trouve pas à la maison blanche je vous rappel, révisez votre géographie. Faites au plus vite et convoquez l'Etat Major en lieu sûr. Rappelez moi dès que c'est fait. »

Il raccrocha.

« Le Président va être conduit en zone 51. Le vice-président et l'Etat Major vont être dans un bunker sécurisé à Philadelphie. Ah, et mes hommes sont en train d'établir une communication sécurisée envers les politiques et diplomates de chaque pays allié : France, Allemagne, Angleterre, Japon... Tous les responsables qui sont au courant du projet Porte des Etoiles. J'inclus bien sûr la Chine et la Russie mais vous savez comment ils sont... Quand ils seront au courant d'une attaque ils ne nous écouteront pas, ils fermeront les frontières de leur pays et se mettront en état de guerre, seuls contre tous. » Il lui tendit le combiné du téléphone. « Vous voulez leur parler ? A moins que vous préfériez que je m'en occupe et que je fasse autre chose qu'assommer les goa'ulds à coup de paperasse ? »

Peu de temps après, les Black Eagles avaient donné leur réponse à Narah. Lola avait répondu en allant s'équiper et s'armer, tout simplement. Elle était prête à tout pour défendre sa planète, et en particulier à atteindre l'ennemi en plein cœur : tuez Sokar et ses sbires perdraient leur foi. C'était comme couper la tête à un python. Il avait beau avoir un corps long capable d'étouffer n'importe quelle bête, il ne pouvait rien sans son cerveau.
C'était aussi le cas pour un homme, ceci dit.

Jim Wilson avait aussi fait comprendre qu'il préférait une mort glorieuse pour finir en beauté, plutôt qu'une retraite plongée dans l'oubli et l'inaperçu. Biggs, Hagman et Barber s'étaient regardés d'un air complice avant de faire un pas en avant, tous les trois en même temps. Tuer un Dieu semblait motiver l'unité spéciale du SGC. Leon Smith était arrivé lui aussi, non présent en salle d'embarquement mais prévenu juste après de la nouvelle qui avait circulé au sein de la base aussi vite qu'une épidémie. L'anglais jouait avec la pointe de son couteau, l'air soucieux sur le visage.


« Quand j'étais petit, mon film préféré c'était le Roi Arthur. » Dit-il en naviguant dans ses pensées.

« Vous êtes toujours petit. » Contra Barber avec un sourire sournois et en le vouvoyant, n'étant pas coutume au tutoiement comme le feraient les autres habitués.

« Peu importe. Il n'empêche, dans ce film les chevaliers de la table ronde prêtaient allégeance au roi mais aussi aux autres chevaliers en se tenant par l'épaule. »

« Comme c'est mignon. » Fit James Biggs, « si tu crois que je vais mettre main sur ton épaule, tu te trompes l'anglais. »

« Ce n'était pas le geste le plus important à mes yeux mais leurs paroles. Ils disaient toujours "Dans la vie et dans la mort, Fidèle et Fraternel". Depuis que je suis ici je pense souvent à cette devise. En bref, si vous allez directement affronter Sokar aujourd'hui, ma lame et moi on vous suivra jusqu'à la fin. »

« Pas... peur... de Sokar. » Ces mots à l'accent cru furent prononcés par Almie, la femme alien apprivoisée par Menchu lors de la mission sur Alania, où elle avait vu sa famille massacrée par les troupes du défunt Svarog. « Nous doit le... Tuer. Plus jamais avoir peur... de serpent. »

« On doit tous mourir un jour, t'façon. » Répliqua le grand Paul Kaiger, sa carrure impressionnante avait néanmoins presque réussi à passer inaperçu dans la salle de briefing. « Aujourd'hui ou demain, quelle différence. Je ne vais pas tourner le dos devant cette tapette de Sokar. »

« La tapette en question est dans un vaisseau, au milieu d'une flotte armée et remplie de fanatiques. » Ajouta le Capitaine Eric Hagman. « Si on veut atteindre Sokar il va falloir être précis, astucieux et surtout, chanceux. »

« Pour ça aucun soucis, Biggs a un cul d'enfer. »

« Ta gueule l'anglais, si tu survis à cette bataille c'est que la chance aura tourné. »

Des rires montèrent dans la salle de briefing tandis que Lola Aino ou encore Jim Wilson observaient la camaraderie de leurs nouveaux coéquipiers.

« Ce gars a raison. » Fit Barber en s'approchant d'un pas vers Jim Wilson. « Autant finir sur une bonne note. Je pense qu'on est tous d'accord là dessus. »

« J'ai noté quelques noms qui pourraient grossir l'unité, avec Biggs. On a un peu regardé leur palmarès et leur comportement, ils m'ont l'air chouette. » Le Capitaine Hagman donna une short-liste à Narah, qui jeta un œil avant de préciser qu'il ne servait à rien que les Black Eagles deviennent une armée plutôt qu'une unité, surtout dans le but d'aller éliminer Sokar en plein cœur des lignes ennemies. Cependant, l'absence de Boba Fett et le départ de Redfield ou même Everman devaient être comblés. Il conseilla à Hagman de garder que deux candidats.

« Ok. » Fit le Capitaine en se retournant pour partir retrouver les heureux élus. « Tu viens avec moi Biggs, on doit trouver le dénommé Anthony Lang, un Sergent-Major. Et une certaine Cara Mallory. »

« Une nouvelle gonzesse. Ca promet. »

« Tais-toi et suis-moi. »

« Je viens avec vous. » Smith se leva et les rejoignit. « Je connais Mallory. »

« Elle est bonne ? »

« Bonne en quoi ? Tuerie ou... ? »

Ils rencontrèrent tous les trois le regard de Narah et surent qu'il ne fallait pas perdre plus de temps dans ce genre de conversation. Sans perdre une seconde de plus, ils saluèrent brièvement leur supérieur et partirent à la recherche des deux militaires. En attendant, le Lieutenant Vanessa Barber se rapprocha du soldat Aino. Parler à une femme n'avait jamais été son fort, elle avait toujours traîné avec des mecs durant sa vie. Mais pour cette fois elle essayerait de faire un petit effort. D'autant qu'elle avait déjà cotoyé la jeune femme lors de son arrivée. Celle-ci lui avait dit être historienne. Plus tard, elle l'avait vu s'entraîner au stand de tir et n'avait rien dit. C'était le moment de lui faire part de ses observations.

« Je vous ai vu tirer l'autre fois... Plutôt douée, pour une historienne. Je pense que votre compétence va nous servir. »

Elle regarda ensuite le soldat Wilson.

« Et vous, rappellez moi c'est quoi votre petit pêché mignon ? »

A ce moment là, le Docteur Robert White revint en salle de briefing, suivi par le Docteur Mclaine et le Sous-Lieutenant Johansen. Il les avait retrouvé près de l'infirmerie une dizaine de minutes plus tôt et comptait sur eux pour le ravitaillement de la base.

« Johansen, Mclaine, vous allez partir à Colorado Springs pour récupérer du matériel médical. Voici mes deux larbins. » Dit-il à l'attention de Narah, avant de se tourner vers Kimsey.

« Johansen est militaire mais si vous pensez qu'elles on besoin d'escorte, libre à vous. »

« Ah ! » Kimsey s'éloigna de l'unité de radiocommunication. « Le Lieutenant Hasley va vous accompagner. Il saura exactement où aller et vous guidera à Colorado Springs... »

« Prévoyez une voiture à gyrophare, à dix heures de la fin du monde, j'ai pas envi qu'elles perdent leur temps à traverser tous les feux rouges de la ville ! » Cria le médecin chef avant de disparaître par les escaliers.

« Onze heure. » Corrigea Kimsey, qui fit signe à Hasley de partir avec Alicia et Fanny. Il prit son ordinateur portable sous le bras, se présenta devant les deux femmes et ils partirent tous les trois vers les ascenseurs pour rejoindre le parking de la base.

Peu de temps après, Hagman, Biggs et Smith revinrent avec Lang et Mallory. Les deux militaires se demandaient pourquoi on les avait cherché et ramené ici. En l’occurrence, les trois Black Eagles ne leur avaient pas dit concrètement ce qu'ils voulaient d'eux et les avaient emmené directement en salle de briefing.


« Voici le Sergent-Major Lang et le Soldat Mallory. » Annonça Biggs. « Bon, on s'y prend comment, pour péter sa gueule à Sokar ? »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Lun 19 Aoû - 11:14

Anthony était, comme une bonne partie des membres du SGC, encore sous le choc de la révélation. La joie aura été de courte durée. Non seulement l’expédition sur Netu n’aura pas servie à grands choses et les morts auront été inutiles mais en plus, leurs pires cauchemars étaient en train de se produire : la flotte de Sokar serait en orbite terrestre dans quelques heures…

« Mon dieu, ça y est, on est perdu… je dois prévenir mes parents… »

Se retournant, Anthony aperçut un petit jeune, un technicien vu sa tenue, complètement paniqué. Il lui posa sa main sur l’épaule et lui dit :

« Eh, y a rien de perdu. On va mettre tous les moyens à notre disposition pour les faire disparaître une bonne fois pour toute.  Et que tu préviennes ou pas tes parents ne changera pas grand chose… à part peut être te faire passer en cours martiale… »

Le jeune technicien ne parut pas trop convaincu et garda son air affolé, qui pouvait malheureusement se comprendre. Mais il fallait à tout prix éviter une panique général de la population qui ne ferait qu’aggraver la situation.

Alors qu’Anthony s’éloignait de lui, il croisa le 1ère classe Guys, un adversaire régulier au billard. Etat d’esprit bien différent de celui du technicien.


« Alors, Sergent, prêt à leur foutre une putain de dérouillée ? » lui demanda-t-il avec un large sourire

« Comptez là-dessus Guys, Sokar va regretter de ne pas être resté sur Netu pour sauter avec sa planète ! »

Le dénommé Guys lui donna une claque sur l’épaule et s’éloigna. Le reverrait-il ? Car il ne fallait pas se leurrer, le combat qui les attendait allait être une des plus importantes batailles que la Terre aura connu, le prix humain allait être lourd. Et le SGC serait en première ligne. Anthony s’engagea dans les couloirs où une activité sans nom régnait, on aurait dit une vraie fourmilière où les gens couraient dans tous les sens. Certains affolés, d’autres plus décidés. Il s’arrêta à un ascenseur et, alors qu’il attendait celui-ci, il entendit derrière lui une voix qui l’appelait.

« Sergent-Major Lang ? »

Anthony se retourna, un peu surpris de cette appellation formelle qui annonçait quelque chose de plus ou moins officiel. Il vit trois militaires, du nom de Hagman, Biggs et Smith. Il savait qu’ils étaient membres des Black Eagles et put le vérifier à leur écusson.

« Oui ? »

Ce fut Hagman qui prit la parole : « Veuillez nous accompagner. Le colonel Narah veut vous voir. »

« … Bien, je vous suis… » Anthony était intrigué et ne savait pas trop comment prendre cette invitation. Cherchant dans sa tête s’il n’avait pas commis de fautes professionnelles, il ne trouva rien. En même temps, 3 Black Eagles qui venaient le chercher … ça ne devait pas être un hasard. Cela devait donc avoir quelque chose à voir avec cette unité d’élite, mais quoi ?
En chemin, ils retrouvèrent Cara Mallory, qui fut elle aussi invitée à les suivre. Alors qu’ils progressaient tous dans la base, Anthony lança à Cara un regard interrogatif. Mais apparemment, elle ne se doutait de rien elle aussi.

Ils furent alors introduits auprès de Narah. Anthony se mit au garde-à-vous.

« Mon colonel. » Ils allaient bientôt avoir des explications.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Lun 19 Aoû - 12:10

-...Et je les ai tous sauvé, l'inconvénient c'est qu'ils ne s'en rappellent pas.

Depuis combien de temps elle se coltinait Rodney, trop longtemps à son gout. Plus elle passait de temps avec lui plus elle comprenait ce qu’elle entendait sur lui. Elle se baffa intérieurement pour n’avoir pas fermé la porte de son petit laboratoire. Donc depuis leur rencontre dans les couloirs, Cara avait eu le droit aux « exploits » de Rodney, exploit qu’il qualifiait d’impressionnant pour un scientifique, pour cela elle avit un doute, mais vallait mieux pas le contrarier et lui dire le contraire. La jeune femme ne savait pas comment éviter le passage cafétéria, elle n’avait pas vraiment envie de continuer ce genre de conversation sous l’œil hilare de ses camarades.

Finalement la délivrance arriva, on demanda à l’ensemble du personnel de se rassemblait en salle d’embarquement. Pratiquement tous le monde était là, Cara au fil de ses missions avait pu en rencontrer certain. Elle reconnu Anderson, première mission, Lang avec qui elle avait fait son premier voyage interplanétaire, Johansen, plus dans le cas de rencontre dans les couloirs et aussi la fameuse mission où elle avait rencontré une personne du futur. Elle commençait à bien se faire une place dans la maison. Cara souri à cette pensée.

On annonça alors que la mission avait réussi, en même temps Cara n’en avait jamais douté, c’était les meilleurs qui étaient partis. Pour autant Cara fut déçu de n’avoir pas pu participer à cette mission, elle rêvait de s’approcher au plus près des goaul’d, elle se sentait attirer par eux bizarrement. Peut être inconsciemment elle espérait qu’elle aurait des informations sur sa sœur… ici au moins la possibilité d’être enlevé par des extra-terrestres ne semblait pas farfelu.

Malheureusement Cara, qui était restée dans son coin lançant juste quelque sourire de joie, remarqua l’arrivé d’un gradé. Vu son expression, c’était mauvais signe. Il s’approcha pour discuter avec le colonel Narah, c’était vraiment, mais vraiment pas bon signe, mais en même temps, une partie d’elle sautée comme une petite fille. Elle devait vraiment être dérangée pour pensée ça.



« Des pyramides volantes ? »


Okay, ça c’était ce qu’il ne fallait pas crier. Un vent de panique souffla dans la salle d’embarquement. Enfin pas si grand, une simple brise, mais suffisamment pour que les visages affiche de l’inquiétude. Par contre tous les militaires étaient déjà près à recevoir les ordres. Cara jeta un coup d’œil vers Rodney celui-ci était devenu blanc, ses exploits sur le terrain avait été vite oublié. Mais pour être gentille avec lui, il n’était pas le seul scientifique à avoir peur.

Les goa’uld n’avait pas eu l’air d’apprécier la petite victoire de l’Odyssée et résultat, la flotte qui arrivait sonné dangereusement la lourde vengeance. Cara n’avait pas été appelé donc on n’avait pas besoin d’elle, elle fulminait, mais en même temps elle n’avait un grade important. Elle était redescendue en bas de l’échelle après sa démission ou renvoie du FBI. Mais elle aurait tellement aimé avoir plus de responsabilité. Pour autant, elle suivi les autres soldats, elle devait être prête à défendre sa planète à la vie et à la mort.

------------------------------------
Cara regarda jalousement le groupe de privilégié partirent en salle de briefing, ils avaient de la chance. Elle devait attendre sagement les ordres d’un supérieur. Etant largement sous domination masculine, elle n’était pas prête de faire ses preuves. Cara partie donc vers les vestiaires pour revêtir une tenue plus adéquate à l’urgence de la situation. La jeune femme ruminait en se changeant, elle s’inventait des conversations.


-Pourquoi je n’ai pas plus de responsabilité, parce que tu n’es qu’un simple soldat ma fille, tu dois patienter. Patienter ce n’est pas mon fort, comment vais-je faire mes preuves. Quand j’aurai des cheveux blancs… Je ne suis pas aussi bien que ce super groupe.

Ca continua pendant plusieurs minutes. Quand elle sortie des vestiaires c’était pour faire face un groupe de quatre hommes, l’insigne BE montrait que c’était les chanceux qui avait été appelé en salle de briefing. Cara lança un grand sourire, elle espérait qu’ils n’avaient rien entendu. De toute façon il était trop tard. Elle s’aperçu qu’elle en connaissait deux, Smith et Lang qui semblait ne savoir de quoi ça retourné. L’un d’eux fit un sourire charmeur, Biggs si elle avait bien retenue.


-Chasse gardée.

Cette phrase fit sourire les autres. Ils lui expliquèrent rapidement, au fur et à mesure qu’ils entraient dans les détails, le sourire de Cara s’agrandit, elle s’en voulait aussi un peu pour avoir pesté contre le monde entier. Ce dernier lui offrait la chance de faire partie du groupe pour au moins cette mission. C’était une unité d’élite et elle prenait ça comme un honneur. Elles les suivirent donc en attendant avec une joie intense la suite des évènements. Elle haussa les épaules quand Anthony lui lança un regard interrogatif, elle ne savait vraiment pas qu’elle rôle ils allaient jouer dans ce groupe.

[J'ai fait mes deux réponses en une Rolling Eyes]
Revenir en haut Aller en bas
Fanny Mclaine
----------------
avatar
----------------
Interne
----------------


Nombre de messages : 606

Arrivé au SGC : 03/08/2008

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession: Médecin
๏ Expérience:
145/500  (145/500)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Jeu 22 Aoû - 23:49

-Narah pour tout le SGC. La Terre sera assiégée par Sokar dans moins de douze heure. L'ensemble du personnel militaire doit se tenir prêt à défendre le SGC, les chefs d'équipe géreront leur position en attendant des ordres plus spécifiques. Le personnel médical doit se tenir prêt à recevoir un grand nombre de blessés pendant le combat. Pour les scientifiques : trouvez moyen de faire péter cette putain de flotte qui nous fonce dessus ! Le Général Kimsey, le docteur White, le docteur Anderson et les Black Eagle sont tenus de me rejoindre en salle de brief dans les 10min.

Bon Fanny eut sa réponse, et cela lui faisait froid dans le dos. Elle aurait préféré que son 6ème sens se trompe, et elle aurait préféré que ce soit juste une bonne nouvelle.

*Une bataille de gagné mais pas la guerre!!!!!! Espérons la gagner également!!!*

Fanny était retournée à l'infirmerie pour commencer a se préparer quand son chef le Dr White lui avait dit de le suivre ce qu'elle fit sans poser de questions. Une fois en salle de briefing elle entendit son chef dire à Menchu.

« Johansen, Mclaine, vous allez partir à Colorado Springs pour récupérer du matériel médical. Voici mes deux larbins. »

Fanny n'appecia pas vraiment le mot larbin, et retenu de justesse une phrase bien certie, il était son chef après tout, mais quand son chef ajouta

« Johansen est militaire mais si vous pensez qu'elles on besoin d'escorte, libre à vous. »

Fanny lui répondit froidement:

"Chef je suis peut être médecin mais je sais me défendre, cela dit vos larbins comme vous venez de le dire auront besoin de bras suppémentaires étant donné que nous ne nous appelons pas Shiva ."

« Prévoyez une voiture à gyrophare, à dix heures de la fin du monde, j'ai pas envi qu'elles perdent leur temps à traverser tous les feux rouges de la ville ! »

*A moins de mourir des suites d'un accident de voiture!!!!*

"Bon j'imagine que vous avez cette fameuse liste de perdons pas de temps".

Avant de partir Fanny se retourna vers Menchu:

"Courage mon Colonel, vous savez que vous pouvez compter sur moi même si je suis pas militaire vous savez que je peux me battre si necessaire."

Et elle parti à la suite d'Alicia et d'Hasley en direction du parking.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Ven 23 Aoû - 7:34

Alicia attendit les ordres avec impatience, mais celles qu'elle venait de recevoir ne lui plaisait pas beaucoup. Elle ne serait d'aucune utilité à aller faire les courses, elle aurait largement préféré rester dans la base et être sur le pied de guerre avec les autres militaires.

Lorsqu'elle voulut répliquer pour manifester son objection sur son rôle à jouer, Alicia se souvint alors des paroles de son père qui avait effectué le même poste qu'elle dans l'armée américaine.

" N'importe quel idiot peut tirer sur l'ennemi, mais peu d'entre eux peuvent sauver des vies humaines. Un médecin qui se pousse du combat, même militaire, n'est jamais réellement un couard, car un médecin se doit de rester en vie ... ". Telles avaient été les paroles de son père quand elle lui avait annoncé qu'elle voulait s'engager dans l'armée tout en conservant son rôle de docteur.


Bien, ne perdons pas de temps.

Évidement, cette liste était, disons-le ainsi, pour hier ! Chaque secondes étaient précieuses.
Il fallait faire vite et griller les feux rouges ne serait pas un luxe, encore fallait-il un bon pilote pour ne pas finir en bouillie et revenir pour soigner les blessés. Dans le cas contraire, ils auraient quatres blessés de plus dans le lot dont deux médecins, pas très pratique.

Alicia suivit les "larbins" de son supérieur ainsi que Fanny et en chemin, elle piqua deux armes de poing à des subalternes au cas ou...


Je préfère être plus prudente que pas assez.

N'avait plus qu'à arriver à destination.




Revenir en haut Aller en bas
Jim Wilson
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 41

Arrivé au SGC : 17/01/2011

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
61/6800  (61/6800)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Ven 23 Aoû - 23:25

Après avoir donné ma réponse au Colonel Narah, ce fut Kimsey qui prit la parole. Il nous fit un rapide résumé de la situation actuelle et surtout ce qui concernait le Président ainsi que le reste du gouvernement. Tous allaient être mis en sécurité pendant que nous irions au front pour défendre leurs fesses. S'il n'y avait que le gouvernement des États-Unis, j'aurai sûrement refusé de me faire trouer le cul pour eux. Mais Sokar visait le monde entier et ça, je ne pouvais le permettre. Les États-Unis allaient donc prendre la direction des défenses mais chaque pays allait être mis au fait de la situation, en espérant que tous répondent présent pour faire face au Goa'uld.

Pendant ce temps, les Black Eagle avaient rejoint la salle de briefing et l'équipe était maintenant au complet. Après que l'un d'eux, celui qui jouait avec son côté, ait sorti une réplique en décalage avec la situation, les vannes commencèrent à fuser dans une ambiance bonne enfant. Ils discutaient comme si la situation n'était pas aussi alarmante que ça. Mais toute l'escouade ne demandait qu'une chose : botter les fesses d'un dieu vivant. L'une d'eux s'approcha de moi et appuya ce que j'avais répondu au Colonel. L'escouade entière avait répondu par l'affirmative à la mission de Narah. Comme dernière force de frappe, y avait de quoi faire mal.

Biggs, Smith et la Capitaine Hagman partirent ensuite à la rencontre de deux recrues potentielles pour l'unité. Parmi les Black Eagle restant dans la pièce, le lieutenant Vanessa Barber se dirigea tout d'abord vers Lola Aino pour la complimenter sur sa façon de tirer. Elle me demanda ensuite quelle était ma spécialité. Je me tournai vers elle et répondis d'une voix assurée :



-Guérilla, survie en milieu hostile et embuscades en tout genre. J'ai quelques notions en pistage. J'aime aussi chasser tout ce qui a deux jambes, une arme et qui veut ma peau.


Mon attention fut détournée par un toubib qui ordonnait aux autres personnes présentes de partir à Colorado Springs afin de récupérer du matériel médical. La façon dont il présenta la chose, surtout par le dénominatif « larbin », ne fut pas vraiment pour me plaire. En bon soldat, je me fis violence pour ne pas lui arracher deux ou trois dents pour lui apprendre le respect. Heureusement pour lui, il tourna aussitôt les talons pour retourner à je ne sais quelle occupation.

Enfin, les Black Eagle revinrent en compagnie de deux autre personnes, un sergent-major et une soldat. Pendant mon court séjour dans la base, je n'avais jamais croisé aucun des deux.



-Si on arrive jusqu'à lui, je tiens au moins à lui coller une mandale pour lui apprendre à pourrir notre victoire.


Je m'asseyais sur la table de briefing et croisai les bras. J'avais déjà monter des plans pour prendre au piège une escouade complète ou même faire sortir un général un peu trop ambitieux de son bunker. Mais là, nous allions tenter de mettre au placard un faux dieu avec une armée à ses ordres sur une terrain dont je ne savais rien. Le seul à ma connaissance capable de pondre un tel plan n'était autre que le Colonel Narah.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Lun 26 Aoû - 15:23

Cela faisait plusieurs minutes que la salle de briefing restait sous silence. Et plus précisement depuis que le plan avait été dévoilé au grand jour. Les Black Eagles avaient du cogiter à une tactique pour approcher Sokar. C'était somme toute la meilleure solution pour le moment, d'autant plus qu'ils n'avaient toujours aucune nouvelle des scientifiques pour un éventuel miracle... Biggs, Hagman, Smith, Aino, Wilson, Barber, Kaiger, Mallory, Lang... Seule Almie ne semblait pas mesurer l'impact et les conséquences d'une telle mission.
Ce type de mission avait un goût particulier, une saveur qui vous faisait réfléchir sur le passé, sur ce qui aurait pu être fait, les actions antérieures mais aussi celles qui pourraient encore être faites, ainsi que les regrets. Elle avait aussi un côté purifiant, l'honneur et les pêchés nettoyés par un tel acte de bravoure. Car il s'agissait d'une mission qui pouvait sauver la planète Terre.
On pouvait appeler ça du culot, de l'ambition, du courage, de la témérité...
Mission suicide était le terme qui convenait le mieux.
Ils avaient pas mal discuté sur le moyen d'approcher Sokar. Bien qu'il était difficile de détruire toute sa flotte, il semblait évident que tuer le faux dieu briserait la foi des jaffas et pouvait leur laisser une chance de l'emporter par un quelconque moyen. Il fallait couper la tête du serpent avant que celui-ci ne morde la planète.
Le Colonel Narah avait commencé à mettre cartes sur table, rapidement suivi par son unité qui ajouta au fur et à mesure des idées concrètes. Il était question d'un vaisseau ou n'importe quel moyen de transport pouvant amener les Black Eagles, Cara et Anthony compris, au sein du vaisseau mère de Sokar. Il était question d'un assassinat, celui du faux dieu. Éventuellement, d'une bombe à placer à l'intérieur du Ha'tak, d'exploser celui-ci et les engins de la flotte ennemis les plus proches qui subiraient la déflagration.
Le Lieutenant Général Kimsey, présent dans un coin de la pièce, raccrocha le téléphone pour venir se rapprocher. Le problème d'un tel plan était le déplacement des Black Eagles. Comment envoyer un engin dans l'espace qui les permettrait d'accéder au vaisseau de Sokar ?


« Il y a un dernier escadron de F-302 stationné en zone 51. Si cela peut servir à votre... mission, vous n'avez qu'un mot à dire et je vous vous appuierez dans la démarche. » Il lança un regard sincère à Narah. Il n'était pas là pour lui mettre des bâtons dans les roues. Mais son regard semblait vouloir dire "vous êtes les seuls à pouvoir faire quelque chose maintenant. Prouvez-nous ce que vous valez"...

Cependant, aborder un Ha'tak à bord d'un F-302 était loin d'être évident. Non, ces appareils seraient là pour faire diversion le temps que le module des Black Eagles, plus gros et plus résistant, se trace un chemin vers le vaisseau mère ennemi. Mais seul un F-302 avait le réacteur, l'énergie et la puissance nécessaire pour voyager dans l'espace proche, à une vitesse convenable pour pouvoir éviter les tirs des plus gros vaisseaux goa'ulds. Il fallait donc faire une combinaison des deux technologies...

Ils avaient les scientifiques pour. Le temps peut être pouvait leur faire défaut. Et encore, onze heures pour assembler une navette tractée sous un F-302, cela pouvait être suffisant. Il pouvait aussi y avoir d'autres moyens de déplacement, surtout s'ils faisaient appels aux tok'ras, mais le temps qu'ils arrivent et là, il serait trop tard. De même, ils ne pouvaient pas faire passer de gros vaisseaux par la porte des étoiles. Ils devraient plutôt se débrouiller avec les moyens mis à leur disposition.


« Si on peut faire ça... Je suis pour. » Finit par dire le Sergent James Biggs, qui semblait plus sérieux qu'à l'accoutumé, son comportement tendu et presque agressif.

« Si seulement je pouvais avoir la tête de Sokar dans mon viseur... »

Smith esquissa un sourire en imaginant Barber, sniper, partir dans un module spatial avec son long fusil pour se retrouver à aborder un vaisseau ennemi, dans des couloirs remplis de jaffas et à une distance assez courte pour qu'elle puisse recevoir leur tir en retour des siens. Elle ne serait pas dans son meilleur environnement. Mais quand il s'agissait d'aider la Terre, il fallait appeler les meilleurs en tout point, peu importe leur domaine de prédilection.

L'idée fut élaborée à partir du moment où ils estimaient pouvoir disposer d'un véhicule faisant le mixte entre un F-302 et une navette spatiale de transport. Cet engin pourrait, si le temps le permettait, stationner sur la lune le temps que les F-302 fassent diversion en attaquant l'avant garde de Sokar. C'était risqué mais indispensable, car les F-302 en utilisant des missiles mark 9, pouvaient brouiller les systèmes de détection ennemis, laissant la radioactivité de l'attaque faire le travail. Cela laisserait assez de temps pour permettre au module de transport de contourner la flotte de Sokar et aborder de flanc le vaisseau mère.
C'était un plan fragile, au culot, peu réalisable à première vue mais pourtant, rien de plus crédible et de plus audacieux n'était encore réfléchi et capable d'être mis en oeuvre rapidement. Peut être parce qu'il n'y avait pas meilleur plan. La Terre ne gagnerait pas par la force des armes.

Un homme de Kimsey vint s'entretenir avec le Lieutenant-Général quelques secondes, lui chuchotant à l'oreille pour ne pas déranger à la réunion, mais l'officier crut bon de répéter l'info à haute voix vers Menchu Narah.


« Grâce à la NASA, nous avons pu prendre des meilleurs clichés et les avons analyser. Apparemment, il y aurait entre 14 et 18 Ha'taks. Cela reste à être confirmé. Nous avons aussi pu identifier quelques vaisseaux de transports plus grand que des cargo, et des Al'kesh par dizaines. Leur vitesse n'a pas augmenté... » Kimsey se rapprocha de la table, les mains liées derrière le dos.

« Ils étaient déjà en route quand nous avons envoyé l'Odyssée. Et quand ils ont appris l'attaque contre Netu et Delmak, ils sont sortis d'hyperespace, peut être pour avoir la confirmation de la destruction de leur lune, peut être pour effectuer un rassemblement de leur troupe, une revue d'effectif ou un quelconque rituel religieux. C'est ce que je dirais, en tout cas... Ils vont à une vitesse prudente car ils ne nous sou-estiment pas. Ils seront dix fois plus vigilent maintenant qu'ils savent de quoi on est capable. » Il soupira en mettant ses mains sur la table, s'abaissant largement.

« Et on ne peut pas compter sur l'Odyssée... Nous leur avons envoyé un message mais il faut plusieurs heures avant qu'il ne leur parvienne. Je ne sais pas leur position actuelle, s'ils sont déjà en chemin. Je l'espère... Mais ils ne seront pas revenus avant au moins deux jours, 36 heures au mieux. C'est quasiment certain... »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Lun 26 Aoû - 21:18

Je m'autorisais une courte pause pour respirer à plein poumons, j'avais besoin de réfléchir. Mais plus je réfléchissais plus je me sentais prisonnier de cette chose que j’exècre tout autant que la croyance en divers Dieu : le destin. La galaxie semblait avoir complotée pour que je me retrouve ici aujourd'hui. Dans un film, la voix off vous dirait que toute la vie du personnage n'a été qu'une longue et intensive préparation à ce moment ou tout se joue, sa propre vie mais aussi la survie de son peuple et l’annihilation d'un ennemi aussi dangereux que terrible.
Cette vision est réductrice et stupide.
On est jamais préparé à un tel fardeau, on ne peut pas se dire prêt lorsque le sort de sept milliards de vie pèsent sur vos épaules. Je ne suis qu'un homme, un assassin qui a eut le malheur de survivre à toutes ses batailles. On m'a récompensé pour les morts que je laissais derrière moi et aujourd'hui, je me retrouve à la tête des défenses de la planète. Je ne dis pas que je ne voudrais pas être ici, puisque si il y a bien un lieu ou un meurtrier comme moi doit être, c'est ici et maintenant. Et même si je déteste ma position, je suis certainement un des plus apte à remplir le rôle que l'on m'a attribué. Un survivant pour mener l'ultime défense de l'humanité, un rempart entre l'Enfer et mon monde. Ce rôle a beau m’aller parfaitement, je le déteste.
Je reviens dans le monde des vivants après cette interlude intérieure et mes pas me guident vers Kimsey qui ne semble pas ravi de me voir. Je fronce les sourcils et durcit mon regard lorsqu'il emploi le terme de mercenaire pour parler de mon unité, plus pour appuyer ma diversion qu'autre chose : j'avais déjà entendu bien pire à notre sujet. Mais lorsqu'il se mit à m'indiquer la position du vice-président et de l’État-major, je ne pu retenir ma colère. Mon poing heurta violemment la table, je me penchais vers lui pour user de mon ton le plus meurtrier sans que quiconque puisse nous entendre, afin de ne pas saper le peu d'autorité qu'il pouvait avoir ici :


-Je vous ai bien spécifié de ne pas me donner d'informations sur le vice-président et l’État-major alors faites les changez de planque, dites leur d'aller quelque part, dans un endroit qu'ils ne communiqueront à personne de cette base ou je vous vire d'ici dans la minute, c'est bien clair ?

Je me redressais, pour me tenir bien droit devant le toutou du Président. Mon regard glissa quelques secondes sur la marque que j'avais laissé dans la table de brief. J'observais aussi discrètement le silence qui s'était formé dans la salle suite à mon action violente sur le mobilier, mais il valait mieux ça que contre Kimsey, ça m'évitait la paperasse et de me mettre à dos un renfort d'ordre administratif.

-Si jamais le SGC tombe et que l'un de nous est prit vivant, il ne doit pas être en mesure de parler et le seul moyen, c'est de n'pas savoir. Alors dites-leur d'aller ailleurs, et vite. Je fis craquer ma nuque. Je m'occupe de la France et de l'Allemagne, je vous laisse les autres pays.

Lorsque je me retournais vers le reste de la salle, qui était surtout occupé par les hommes de Kimsey, tous se remirent au travail, très certainement par crainte. Une part de moi s'en voulait de m'être montré d'une telle manière, non pas pour la colère en elle-même, mais parce que ça montrait une faille. Depuis ma nomination à la tête du programme, je m'étais efforcé de paraître le plus stoïque possible, solide et impénétrable, déterminé et sur.  Le masque venait de s'effriter devant Kimsey et les Black Eagle. Si les BE ne m'inquiétaient pas, hormis Aino mais dans la situation actuelle, je doutais franchement qu'elle puisse tenter quoi que ce soit si elle voulait ma tête ; c'était loin d'être la même au sujet du Général qui n'allait certainement pas se priver de rapporter cette incartade en haut lieu pour se faire bien voir et peut-être même tenter de me ravir la tête du SGC. Je préférerais honnêtement que quelqu'un ai cette charge mais que ce soit quelqu'un de compétent. Kimsey ne l'était pas.
Je me rapprochais de mes hommes pour écouter leurs réponses, aucun ne me déçu, tous répondirent présent. Almie elle-même était revenu de sa garde auprès d'O'Neill et avait laissé ce rôle au Colonel Devans, mon frère français qui m'avait toujours soutenu et qui, aujourd'hui, s'arrangeait pour que j'ai l'esprit tranquille au moins sur un sujet. Et c'était le cas : la situation d'O'Neill ne me préoccupait plus autant que les premières heures, les docs l'avaient sortit d'affaire et sa protection était assurée par un français qui avait appartenu au Commando Hubert. Que demandez de mieux ? A la suite d'une bataille de fion digne de la série Kaamelott, Hagman me tendit une liste de noms pour les appuyer pendant l'opération suicide. J'étais conscient que l'unité était en sous-effectif : déjà le meneur et son second étaient indisponibles, à savoir moi et Boba et ensuite les départs imprévus de Redfield et Eversman avaient compliqués les choses. Aino et Wilson regonflaient les rangs mais ça ne serait pas suffisant. Il fallait quand même garder en tête que c'était une mission pour un petit commando, une unité qui se devrait d'être rapide et meurtrière.


-Deux seulement, prend ceux que tu jugera les plus apte au vu de la situation et va les chercher, on les briefera avec le reste de l'unité.

S'ensuivit un dialogue entre trois de mes hommes mais avant que les limites de ma patience soient atteintes, les trois compères sentirent mon regard lourd sur eux, un regard et ils déguerpirent sans demander leur reste. Je vis alors Barber s'approcher des deux nouveaux de l'unité, je les laissais à leur discussion. Malheureusement je n'eus pas encore le temps d'aller vers le téléphone pour contacter la France que le docteur White refit son entrée avec Johansen et Mclaine. Deux femmes avec qui j'étais déjà partit en mission et dont je connaissais les qualités. Je les saluais d'un signe de tête, trop fatigué et occupé pour des politesses plus poussées.

-Pas d'embouteillages mais pas d'accident non plus. Dosez l'urgence, il nous reste du temps pour agir.

Je me voulais rassurant mais c'était totalement faux, on avait pas de temps, on en était à court. Juste avant de partir vers Colorado Springs, Mclaine s'autorisa une remarque d'encouragement à mon encontre. C'était spontané et assez inattendu, assez pour que ça me tire un sourire de remerciement. Depuis le début de ce bordel, c'était bien la première à avoir montrer une once de quiétude à mon égard, ça n'aurait pas du m'atteindre et pourtant... Mon statut d'homme à la tête m'avait instantanément coupé de mes hommes, si bien que ce genre de geste futile et purement humain m'apporta un réconfort sommaire.
Je profitais du calme relatif de la salle de brief' surtout de l'arrêt de sollicitation de la part de quiconque pour contacter mon pays d'origine. Avec mon nom et mes codes, je fus directement mit en relation avec le Président de mon beau pays, dont mon esprit ne cessait de m'assaillir avec des visions de mort l'atteignant, des visions qui se révéleraient prophétiques si j'échouais à remplir ma mission. Si je passais plus de quinze minutes avec mon Président, j'en passais encore dix avec l'Allemagne, le respect mutuel me liant avec plusieurs des membres des forces spéciales allemandes facilita la mise en place rapide des actions nécessaires à la préparation de l'invasion. Lorsque je raccrochais le combiné, les BE -et les deux renforts- m'attendaient.
Je quittais mon siège, les jambes raides, et allait vers eux :


-Lang, Mallory. Je leur fit signe de se mettre au repos. Le Capitaine Hagman m'a informé que vous pourriez gonfler l'effectif des Black Eagle pour une mission, je me fie à lui et vais donc vous faire confiance, si vous acceptez la mission. Je joignis les mains dans mon dos. Les Black Eagle, et vous, vont être déployés dans le vaisseau mère de Sokar avec pour mission de le tuer. Les scientifiques ne semblant pas être en mesure de trouver de quoi faire la peau à ce salopard ou sa flotte, va falloir des calibres pour le faire. Cette mission a un taux de survie extrêmement bas, c'est pour ça que je vous laisse le choix d'accepter, ou non, d'y participer. Vous avez cinq minutes.

Laissant les deux militaires cogiter, je lançais les BE sur un moyen quelconque pour aborder le vaisseau, Barber -qui devait se prendre pour Biggs- proposa d'utiliser une catapulte géante, ce qui ne fit rire personne. Kimsey se permit même de s'approcher pour nous parler des F302 présent dans la Zone 51.  J'avais déjà une bonne idée de comment nous allions procéder mais je laissais une chance à mes hommes de trouver un meilleur moyen, moins risqué pour eux et l'escadrille de F302 qui devrait les couvrir dans l'opération. En mon for intérieur, je doutais fortement qu'une solution « facile » nous apparaisse. Nous n'étions pas dans une simple série de science-fiction.

-Voilà l'plan, si vous avez mieux, je suis preneur. Je pris une inspiration : On va utiliser la base de nos navettes spatiales classiques pour vous faire un module dans le quel vous pourrez être transportés sans être tués par la pression, le manque d'oxygène et ce genre de problème liés à un déplacement rapide vers et dans l'espace. Ce module sera attaché à un F302 qui vous propulsera sur le vaisseau de Sokar, une fois collé à la coque du vaisseau, vous percez le blindage d'une manière quelconque et vous partez en chasse. Je passais une main dans ma barbe laissée en friche. Le soucis c'est de ne pas vous faire griller directement.
-En plaçant l'engin sur la partie basse, le module ne sera pas visible de l'extérieur, à moins de le chercher précisément, ça nous donnera assez de temps. Hagman mimait en même temps le niveau approximatif sur le quel le module devait être largué.
-Et avec une Mark9 ou deux, on pourrait couvrir l'écho radar grâce aux radiations s'écrasant sur les boucliers.
-Bien vu Barber. Cette dernière hocha la tête. Quelqu'un à de quoi améliorer notre plan d'attaque ?

Alors qu'on continuait à débattre des améliorations à apporter au projet avant d'en parler avec les scientifiques, Kimsey prit part au débat, apportant des précisions. Je hochais pensivement la tête.

-On peut tirer parti de la taille de la flotte, les tirs croisés vont faire du dégât dans la flotte de Sokar. Le temps que les chasseurs sortent au moins. Je lâchais un bâillement, vaguement masqué par une de mes mains stratégiquement placée devant ma bouche. L'Odyssée va nous manquer mais on avait pas prévu de jouer avec lui de toute manière... Je vais réfléchir à comment se débarrasser de la flotte de Sokar une fois qu'on aura peaufiner ce plan-ci, y a toujours une solution. Je lançais un regard à Kimsey. Si la flotte s'est arrêtée si loin c'était surtout pour éviter tout piège, les Goa'ulds possèdent de nombreuses technologies de défenses dont des mines spatiales, des champs d'astéroïdes artificielles et d'autres saloperies du genre. Sokar veut s'assurer qu'on a rien préparé de fourbe, il va prendre son temps pour se déployer et nous couper toute échappatoire. Il n'est pas novice en matière de guerre, il a du eut des milliers d'années pour s’entraîner. Un rictus guerrier tira mes lèvres. Mais ça ne le sauvera pas.

Si ma voix était assurée, mes espoirs ne l'étaient plus depuis qu'on savait que la flotte ennemie se rapprochait doucement mais sûrement de nous. Le Goa'uld devait être en rage d'avoir perdu sa base principale et il allait très certainement tenté de nous le faire payer, un écueil qu'on pourrait tenter de retourner contre lui au moment opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Dim 1 Sep - 19:26

Au signe de Narah, Anthony lâcha sa position de garde à vous. Venez maintenant le temps des explications. A se voir ainsi entouré ainsi de Black Eagles, en temps de crise, Anthony pensait avoir une idée plutôt claire de la raison de leur présence. Et son pressentiment fut bientôt confirmé par Narah. Ils avaient besoin de renfort pour une mission... plus ou moins suicide. Anthony retint sa respiration. Il savait que les BE ne s'occupaient déjà en temps normal que des missions avec un chance de réussite relativement faible. Si, en plus, le colonel mettait l'accent sur un taux de survie très bas ... Toutefois, Anthony passa rapidement en revue la situation dans sa tête. La terre allait se faire envahir, le SGC était le dernier rempart contre ça et une partie des leurs ainsi que l'Odyssée étaient trop loin pour intervenir. Autrement dit, cette mission devait constituer une des uniques chances de repousser l'attaque de Sokar. Anthony avait trop vu, lors de ses différentes missions, la cruauté des Go'aulds, la vie misérable des peuples sous leur emprise. Et voir la Terre réduite à un immense vivier d'esclaves, il ne pouvait pas l'accepter. C'était pour défendre ça qu'il s'était engagé et s'il devait livrer encore un combat dans sa vie, c'était celui-là. Il prit donc sa décision assez rapidement.

"Mon colonel, vous pouvez compter sur moi. Aller botter les fesses de Sokar sera un plaisir!"

Il attendit aussi la réponse de Cara mais, la connaissant un peu, il se doutait qu'elle allait accepter elle aussi cette proposition.

Vint ensuite le temps de l'exposé du plan. Effectivement, la technique d'approche du vaisseau mère semblait relativement hasardeuse mais en même temps, aucune autre plan ne lui venait à l'esprit. Il faudrait compter sur la technologie et que celle-ci ne les trahisse pas. S'il y avait bien quelque chose qui agaçait Anthony lors des missions, c'était d'être laissé au bon vouloir du destin. Attendre dans un vaisseau  et espérer qu'on ne les remarque pas en faisait partie. Une fois à bord, il redevenait plus ou moins maitre de lui mais en attendant...

En tout cas, voir la détermination de Narah et de ses coéquipiers d'un jour le rassura et raffermit sa détermination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mar 3 Sep - 18:48

Le silence régnait depuis déjà quelques minutes dans la salle de briefing. Cara avait entendu soigneusement le plan énoncée. Elle y réfléchissait comme, à son avis, tout le monde. Le plus important était de trouver une tactique pour approcher Sokar sans risquer de se faire prendre, ce qui consistait la plus grande difficulté de la mission.

Cara observa autour d’elle, tout le monde était anxieux chacun appréhendant la mission à leur manière, chacun un caractère différent. Devant aussi ce groupe soudé, la jeune femme se sentait comme une pièce rapporté juste là pour faire un remplacement en attendant les pièces neuves. Bien que si elle montrait sa valeur peut être aurait elle l’impression d’être une égal envers ses hommes d’exception. En voyant l’expression du chef, Cara confirma son impression que la mission n’était autre qu’une mission suicide, sois ça passé sois ça cassé, il n’y avait pas de juste milieux. En même temps si la mission échouait, la Terre serait détruite, donc valait mieux tenter sa chance et essayer de sauver son chez soit, que pleurer dans son coin à attendre le pire.

C’est ça Cara n’était pas du genre à avoir peur, elle allait se battre pour sa patrie, sauver des milliers de vies, whao ça faisait beaucoup, surtout que seul une minorité privilégié serait au courant de leur prise de risque ou encore dans quoi ils auraient perdu la vie. C’est à ce moment là que Cara prit conscience que si elle mourait pendant cette mission que dirait-on à ses enfants. Qu’elle serait la raison officiel de sa mort. On ne marquerait pas sur son dossier, morte sur un vaisseau extra-terrestre pour sauver le monde, non une raison banal serait marqué, suffisante pour que la famille ne demande pas plus d’explication. Un étau serra encore plus le cœur de Cara, son côté maman s’inquiétait pour ses enfants, elle ne pouvait pas croire que c’était peut être la dernière fois qu’elle les avait vu et surtout la réciprocité. Quelles images garderaient-ils d’elle ?

Cara secoua sa tête, il ne fallait pas se laisser submerger par les sentiments dans ce genre de condition, sinon elle serait plutôt un boulet dans ce genre de mission. Faire le vide, se caller sur l’objectif, voilà ce qu’elle devait faire, ensuite, une fois la mission remplit elle aurait tout le temps de prévoir la prochaine sortie avec ses enfants, un endroit où les amener pour qu’ils gardent que des bons souvenirs d’elle.

La jeune femme leva alors la tête, ses réflexions l’avaient plongé dans un autre monde, mais le vrai avait continué à avancer. Cara avait donc raté les plus grande ligne des conversations. Mais pas au point d’être perdu elle savait toujours l’objectif, comment fallait il procéder. Une infiltration dans les règles pour aller au cœur de l’armée de Sokar et le tuer pour déstabilisé ses adversaires. Maintenant est-ce que la façon de l’abattre était la meilleure, entre ceux qui voulait le sniper, d’autre le faire exploser. Il y avait peut être une solution plus discrète et plus radicale, du poison à symbiote, mais pas assez de temps pour ça, une approche au corps à corps peut être. Franchement Cara se dit qu’elle verrait bien au moment de la mission.

Le colonel Narah arriva, il semblait fatiguer mais encore assez vif pour être un bon commandant. Un homme de son envergure, Cara n’en connaissait pas beaucoup, si le général O’neill, pas étonnant qu’il l’est choisi en tant que remplaçant. Il précisa ce que la jeune femme savait déjà, une mission suicide. Elle allait faire parti d’un groupe efficace et à la fois meurtrier. Au fond elle, Cara se dit qu’elle ne s’était jamais senti autant à sa place. Pourquoi dès qu’il s’agissait de foncé tête baisser dans la douleur, dans la mort et dans l’absence de sentiment, elle y allait. Cara entendait son psy dans sa tête dire que c’était des séquelles de sa séquestration, mais ça faisait maintenant combien de temps qu’elle se remettait, ça ne pouvait donc pas être ça. Les cinq minutes avait passé, le colonel Narah attendait sa réponse
.

-Je n’ai pas peur de mourir pour mon pays, non ma planète. Si je me suis engagée ici, ce n’est pas reculer des qu’on a besoin de moi.

Le plan fut alors exposer, Cara n’avait pas vraiment d’autre idée à proposer, elle préférait voire presque sur place. Elle écouta attentivement. Ils allaient être projeter sur la paroi du vaisseau pour y faire un trou dans le blindage, déjà cette partie pouvait être considérée comme du suicide, mais il était trop tard pour reculer, et à vrai dire, en avait elle vraiment envie. Narah expliqua le reste, Cara écouta attentivement, enfin plus qu’avant. Dans le plan ce qui était sûr c’est qu’il devait éliminer Sokar avant la flotte.

-Comment va-t-on réellement tuer Sokar ? Je sais qu’il y a plein de possibilité, mais il va se protéger et par les meilleurs moyens, si on arrive tous en groupe comme de quilles il n’aura qu’à lancer la boule pour nous mettre hors jeu comme un strike. Je m’exprime peut être mal, où j’ai peut être raté un épisode.

Cara avait préféré prendre ce risque, mais sinon ça allait lui trotter la tête pendant tout le reste de la mission au risque de se voir totalement déconcentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mar 3 Sep - 22:02

Le plan commençait à prendre forme. Tout le monde avait été prévenu et maintenant, ils étaient prêt à se jeter dans la gueule du loup. Encore fallait-il avoir le moyen de le faire. Sans perdre de temps, Kimsey se remit de l'engueulade qu'il avait reçu de la part de Narah pour alerter les organisations nécessaires au bon développement du plan. Il eut le directeur de la NASA au téléphone et laissa un de ses subalternes ouvrir une ligne sécurisée vers la zone 51. Une fois cela fait, le militaire passa au Colonel Narah le combiné avec au bout du fil, le responsable du site confidentiel afin de lui expliquer qu'ils auraient besoin du dernier escadron de F-302 présent sur Terre.
Cara demanda comment ils pouvaient vaincre Sokar, une fois rentré dans le vaisseau. Le Lieutenant Barber avait sa petite idée.


« Si on le prend par surprise, croiyez moi, une balle ira trop vite pour lui laisser le temps d'attaquer ou d'activier son champ de force. »

« Ou on embarque une bombe à bord et on la fait péter dans le vaisseau mère, comme ça on se casse pas la tête à le traquer dans son vaisseau... Ca se tente, non ? » Biggs avait toujours eu un petit faible pour les belles explosions.

C'était une idée réalisable. Cela serait cogiter pendant les prochaines minutes qui s'écouleraient. En attendant, l'unité spéciale devait se préparer. Certaines personnes étaient déjà équipées, d'autres non, d'autres firent quelques changements maintenant qu'ils savaient qu'ils combattraient dans un vaisseau et non sur un terrain dégagé.

« Bon, y a plus qu'à se préparer alors ! » S'exclama Smith en se levant de son siège.

« Ouais, y a plus qu'à. »

Hagman, Barber, Lang et les autres n'avaient qu'à s'équiper, puis attendre. Personne ne savait dans combien de temps ils pourraient décoller, ni où. Seule la question du comment était confirmée, de manière générale. Un F-302 remorquerait une navette spatiale. Avec ça, ils accosteraient le vaisseau mère de Sokar. C'était une première pour tout le monde et pour l'histoire de l'humanité.
Le sergent Mish arriva peu après pour faire part du plan des scientifiques : quelques idées avaient émergé comme répandre un gaz chimique mortel dans les vaisseaux goa'ulds ou transporter des bombes à l'intérieur d'eux avec des anneaux de transports. Mais cela demandait l'utilisation d'appareil alien, ce qu'ils ne possédaient malheureusement pas.
Le plan de Narah fut expliqué à Mish qui partit aussitôt vers les laboratoires pour en informer les blouses blanches. En attendant, les Black Eagles partirent s'équiper pour la mission suicide, prenant soin de prendre l'équipement adéquat pour ce type de mission.
Le Lieutenant Général Kimsey profita d'un temps mort pour revenir vers Narah.


« Le président est en sécurité en lieu sûr. Cette fois, ce lieu est inconnu de quiconque posté sur la base... Mais il insiste pour qu'une vidéo conférence soit organisée dans vingt minutes avec les plus hauts responsables de chaque pays allié et ami, qui sont au courant du programme Porte des Etoiles. Mes hommes sont sur le coup pour organiser ça. »

Quelques minutes plus tard, les Black Eagles revinrent en salle de briefing, équipés de la tête aux pieds. Le Lieutenant Général Kimsey mit les poings derrière le dos et leur présenta la suite des événements.

« Mesdames, messieurs. Un avion de l'armée de l'air va atterrir dans quelques minutes à la surface. Dès qu'il sera arrivé, vous entrerez à l'intérieur et vous serez emmené directement à Houston, lieu où vous attend votre module spatial et où vous décollerez pour rejoindre l'espace... Que Dieu vous protège. »

Le Lieutenant Général recula pour laisser place au Colonel Narah. Ce ne serait pas la dernière fois qu'il pourra leur parler car il continuerait de superviser l'attaque d'ici, au SGC. Mais c'était peut être la dernière fois qu'il les voyait. Il observa toute son équipe sur le pied de guerre et leur dis quelques mots.
Peu après, on annonça l'arrivée de l'avion et les Black Eagles, Lang et Mallory compris, furent invités à se rendre sur la piste d'atterrissage en dehors de la base pour embarquement immédiat...
Le temps était compté.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Lun 9 Sep - 22:33

Une question qui avait quand même son importance fut soulevée, comment tuer Sokar ? L’atteindre ne serait pas évident, non seulement il serait au cœur de ses troupes,  mais ils devaient aussi garder le plus possible l’effet de surprise. Avoir tout l’équipage d’un vaisseau mère à ses trousses ne facilitait pas la tâche dans ce genre de mission. Un des Black Eagles soumit aussi la possibilité  de faire sauter le vaisseau de l’intérieur. Cela règlerait des problèmes, effectivement, après il y avait toujours le risque de sauter avec. En même temps, ils avaient déjà un faible pourcentage de chance de revenir vivants, retirer quelques pourcents de plus ne changerait pas grand chose !

Cela faisait quelques temps qu’Anthony n’avait pas participé à une mission où il y aurait du combat et l’adrénaline commençait à lui manquer… Pour le coup, il allait être servi !

La manière d’aborder le vaisseau avait été défini, la manière de tuer Sokar… on verrait  plus tard. La réunion fut levée et les Black Eagles, Anthony et Cara quittèrent la salle pour aller se préparer.

Sur le chemin Anthony marchait avec Cara, celle du groupe qu’il connaissait le mieux.

« Prête pour dégommer du symbiote ? » dit-il avec d’un air plein de motivation. « Tu penses pas que ça ferait une bonne série télé tout ce qu’on vit ici ? Faudra juste attendre qu’ils déclassifient le projet ! »

L’idée l’amusait, il se voyait bien consultant sur le tournage… mais si cela se faisait il risquait être vieux, très vieux à ce moment là !

Puis leurs chemins se séparèrent. Anthony alla dans le vestiaires des hommes enfiler sa tenue de combat.  Même si chaque mission avait son importance et son lot de danger, celle là avait un goût très particulier. La Terre et son avenir étaient directement en jeu. S’ils échouaient, c’en était fini de la race humaine libre…
Puis il se rappela la fois où il s’était retrouvé face à face avec Sokar, il avait eu chaud ce jour là… Heureusement qu’un Tok’ra était venu à leur rescousse.  En repensant à ce souvenir, il se demanda si Sokar le reconnaitrait s’il le voyait. Questionnement parfaitement inutile mais bon, c’était entre lui et lui.
Ayant revêtu sa tenue de combat il passa à l’armurerie s’équiper de tout le matériel nécessaire avant de rejoindre les autres en salle de briefing. Là, on leur annonca qu’un avion allait les attendre et ils eurent à un petit laïus de la part de Narah. Ce dernier devait enrager de devoir rester ici à superviser  au lieu d’aller au front… Les inconvénients du commandement : on a une plus grosse paye mais on s’emmerde !

Il était temps de rejoindre l’avion.

SUITE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jim Wilson
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 41

Arrivé au SGC : 17/01/2011

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
61/6800  (61/6800)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Lun 9 Sep - 23:59

Mallory et Lang avaient finalement rejoint la salle de briefing et le plan final fut dévoilé. Nous allions infiltrer le vaisseau mère de Sokar à bord d'une navette pendant que des F-302 feraient diversion. Il nous faudrait déjà une sacrée chance pour ne pas se faire griller. Un seul tir de vaisseau Goa'uld suffirait à mettre en pièce notre navette. Et une fois à l'intérieur, nous allions devoir atteindre Sokar en personne. C'est tout ce que nous avions pour le moment et les chances de succès frôlaient le zéro. Une véritable mission suicide comme on n'en faisait plus, en somme. Une fois le plan bien ficelé, je me dirigeai avec les autre Black Eagle en direction de l'armurerie pour m'équiper.

Je m'équipais d'un gilet tactique comprenant des magasins supplémentaires, des grenades et un pain de C4. Au niveau armement, je pris soin d'accrocher mon revolver à ma ceinture ainsi que deux Beretta dans le dos au niveau des trapèzes et un couteau au niveau des reins. Concernant l'arme principale, j'optais pour un fusil d'assaut de modèle SCAR-H. Conscient que j'allais participer à une mission visant à sauver la planète, je pris avec moi un tube en métal contenant un cigare que j'avais fait venir de Cuba. Le paquet de clope glisser dans la manche retroussée, je rejoignis ensuite le reste de l'équipe dans la salle de briefing.

A la fois impatient mais aussi inquiet, je fis un rapide check-up  de mon équipement pour ne pas me retrouver comme un con au moment du lancement le module. Le Colonel Narah nous fit ensuite un rapide discours histoire de motiver les troupes mais pour décourager tous ceux qui envisageaient de ne pas revenir de la mission.



-C'est pas tout mais on a un monde à sauver et un Dieu à dessouder.


Enfin, nous nous dirigeâmes comme un seul Homme en direction du tarmac où nous attendait l'avion.
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 75

Arrivé au SGC : 24/05/2013

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
53/1000  (53/1000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Mer 11 Sep - 21:23


Dans la salle de briefing, Lola observa les personnes présentes et reconnus les Black Eagles comme Briggs, Barber ou encore Wilson. La première rencontre entre Lola et Jim ne s’était pas passée dans les meilleurs conditions, mais la belle n’était pas du genre à être rancunière et ainsi, elle effectuerait sa mission avec Wilson comme si de rien n’était. Hors de question pour une tueuse comme Lola de se laisser déconcentrer par des histoires pareilles. Si la jeune femme avait décidé de rejoindre le programme Stargate c’était principalement pour vivre des missions encore plus fortes, capable de la rendre plus puissante. Si jusqu’alors elle ne tuait que des parrains de la mafia, des terroristes et d’autres ordures dans le genre, aujourd’hui elle devrait affronter et tuer un faux dieu, un être aux pouvoirs surnaturels. Jamais encore elle n’avait dû affronter un ennemi capable de la tuer en claquant des doigts. A cette perspective,  la belle sentit l’adrénaline monter en elle et grandir, envahissant l’ensemble de ses cellules, rien n’était plus délicieux pour Lola que cette sensation, c’était une drogue si forte qu’elle se sentait capable de tout affronter à cet instant. La tueuse était prête à tuer Sokar et rien ne serait capable de lui barrer la route. Jetant un coup d’œil autour d’elle, Lola pu lire cette même détermination dans le regard de chaque membre de l’unité Black Eagle. Alors qu’elle ne connaissait pas les capacités de chacun des membres de son équipe, la belle fut légèrement rassurée quand elle se rendit compte qu’aucun d’eux n’étaient une poule mouillée. Le gros défaut de Lola dans ce genre de situation était de penser qu’aucun d’eux ne lui arrivaient à cheville et ainsi, qu’ils allaient tous se révéler être des boulets pour cette mission. Il ne faisait d’ailleurs aucun doute que la tueuse n’hésiterait pas à laisser de côté un membre trop faible. Depuis des années déjà Lola travaillait seule et lorsqu’on lui donnait une mission elle mettait tout en place pour la réussir et ne jamais rater sa cible. Ainsi, Black Eagles ou pas, si elle jugeait l’un d’eux comme faible et ralentissant le groupe, elle n’hésiterait pas à le laisser tomber, priorité à la mission. En l’engageant, Menchu Narah ne s’était peut être pas rendu compte à quel point Lola pouvait se la jouer solo lors d’une mission. Toutefois, la belle restait persuadée que si il l’avait engagée ce n’était pas pour rien et elle se contrefichait des regards des autres, ainsi, elle pensait être capable d’être la seule à aller jusqu’au bout de la mission, même si cela signifiait abandonner tout le monde. A cet instant, plus personne ne comptait, seule la mission avait de l’importance et la tueuse restait persuadée que réussir la mission passait avant tout le reste.

Toujours silencieuse, Lola observait. La tension régnante entre Narah et Kimsey était terrible. Ils étaient comme chien et chat et l’un n’hésitait pas à montrer les crocs dès que l’autre disait une chose déplaisante. Comment bien gérer une telle crise dans ces conditions ? C’est alors que certains Black Eagles se mirent à discuter entre eux, comme si de rien n’était. Leon Smith laissa sous entendre qu’il adorait le film du roi Arthur étant petit, précisant que les chevaliers prêtaient allégeance au roi mais aussi aux autres chevaliers. Fallait-il y voir un sous entendu ? Lola devrait-elle réellement mettre sa vie en danger pour sauver un membre de son unité, risquant de rater la mission ? Fronçant les sourcils, la belle savait qu’elle n’en serait pas capable. Puis d’autres commencèrent à se chamailler comme Briggs et Smith. On aurait dit que pour eux la situation n’était pas si terrible et qu’ils pouvaient se permettre de rigoler. Levant les yeux au ciel, la belle resta tout de même impassible. C’est alors que Hagman commença à proposer le recrutement exceptionnel de deux autres membres pour remplir cette mission. L’unité Black Eagle était réputée pour être l’équipe d’élite de la base, capable de s’occuper des missions les plus périlleuses. Qui assez fou pour rejoindre une telle unité ? Après tout, l’ensemble des membres de cette équipe avaient tous une raison de risquer leur vie à chaque instants et de chercher à remplir les missions les plus suicidaires, ce qui n’était pas le cas de tout le monde. Toutefois, deux noms tombèrent rapidement, Anthony Lang et Cara Mallory. Alors que trois des membres de l’équipe partaient à la recherche des deux nouveaux, Vanessa Barber se rapprocha de Lola. La belle se souvenait de cette femme, elle l’avait rencontrée lors de son arrivée au SGC il y a de cela plusieurs semaines. Dès le début, Lola lui avait caché sa véritable histoire en prétendant être historienne. A présent qu’elle avait rejoint l’unité Black Eagle, Barber devait bien se douter que Lola n’était pas une simple historienne mais qu’elle avait des talents remarqués par le colonel Narah. D’ailleurs, la jeune femme fit une remarqua à la tueuse, concernant un entrainement de tirs. Par ce petit compliment, Barber laissait sous entendre à Lola qu’elle ne la croyait pas du tout quand à son métier de lettres. La belle glissa un coup d’œil vers la droite pour observer son interlocutrice puis eu un fin sourire qui ne dura pas plus d’une demi-seconde, enfin, elle reporta son attention sur le colonel Narah avant de répondre calmement.



    « Hum oui merci. J’ai lu ça dans un bouquin … »


Nul doute que jamais Barber ne la croirait sur ce coup là. Toutefois, Lola eut un autre petit sourire en croisant le regard de Menchu. Jamais elle ne devrait révéler ses véritables activités, même aux membres de son unité. Jamais ils ne devraient apprendre que Lola Aino était une fausse identité et que derrière ce masque et ces secrets se cachait l’une des plus grande tueuse à gages de ces dernières décennies.
Certainement insatisfaite de la réponse de Lola, Barber reporta son attention sur Jim Wilson en voulant savoir plus sur ses talents. Quelques instants plus tard les deux nouveaux arrivèrent dans la salle de briefing.

A partir de là, les différents membres du groupe commencèrent à proposer des idées pour tuer Sokar. La question n ‘était en effet pas facile. Comment tuer un homme aussi bien armé que ce faux dieu et qui plus est possédant des pouvoirs étranges ? Rapidement cependant, le colonel Narah proposa une idée. Grâce à un module accroché à un F302, l’équipe serait propulsée vers le vaisseau de Sokar avec pour mission de le tuer. L’idée n’était pas mauvaise si ce n’est le fait qu’ils se retrouveraient dans un endroit beaucoup plus avantageux pour l’ennemi. Il allait falloir redoubler de vigilance et d’ingéniosité. Après cela, beaucoup quittèrent la salle de briefing pour aller s’équiper. Lola avait un temps d’avance la dessus et resta ainsi quelques instants de plus dans la salle de briefing, faisant face à Menchu. Le colonel était en pleine discussion avec les chefs d’Etats. Observant du coin de l’œil, la belle ressentit tout d’un coup le stresse terrible de ces hommes de pouvoirs, ces Menchu Narah, ces présidents de pays et ces représentants du pouvoir. A cet instant, Lola prit conscience de l’importance de cette mission et qu’un nombre incalculable de personnes comptaient sur elle et son équipe. Ceci conforta Lola dans son idée que la mission était prioritaire en toutes circonstances. A cet instant les Black Eagles revinrent dans la salle de briefing et, après un rapide check-up, ils se dirigèrent tous vers la surface. Une fois sous le Soleil, l’équipe marcha en ligne, comme un seul Homme, déterminée et prête à affronter les pires situations.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net/
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Jeu 12 Sep - 15:34

L'équipe des Black Eagles était partie. Mckay et Lee aussi. Ils étaient peut être le dernier espoir de survie de la Terre mais les voir partir ainsi affronter le danger faisait comme un pincement au cœur pour tous ceux qui étaient postés au SGC et qui le resteraient.
Michael Anderson était remonté voir Narah pour avoir plus de détail sur son rôle à venir. Devait-il toujours chercher un plan B malgré le peu de temps qu'il restait ? Ou devait-il consacrer ses efforts à autre chose ? Il arriva en salle de briefing, suivi par Elizabeth et quelques autres scientifiques. Il y avait des botanistes, des linguistes, des biologistes et même un chimiste... Il y avait là des domaines intéressants donnant lieu à de belles conférences ou des thèses faisant évoluer la civilisation et le savoir de celle-ci. Mais dans des cas comme celui-ci, avec un temps si restreint, que pouvaient-ils faire ?
Etaient-ils impuissants malgré leurs compétences dans leur domaine de prédilection ? Un sentiment de frustration s'était petit à petit emparé de la troupe de scientifiques et la démotivation s'était mêlée avec le désespoir, et comme une gangrène elle se propagea. Même si Anderson avait demandé à ce qu'on se penche toujours sur un plan B au cas où le plan A ne marcherait pas, cela se révéla assez peu productif. Son équipe paraissait comme abattue et impuissante devant cette situation. Il avait donc essayé de les remotiver, remontant en salle de briefing pour voir Narah et essayer d'avoir un rôle plus concret dans cette histoire. Juste avant la salle de briefing, ils furent accueillis par le Sergent Mish. Le même qui avait été avec eux dans le laboratoire et qui avait subi les foudres de Rodney et de Michael quelques temps plus tôt.


« Désolé, docteur, vous ne pouvez pas monter. » Il lui fit signe de s'arrêter, ce qu'il fit, tout comme les scientifiques qui le suivaient. Cela créa un bouchon dans les escaliers reliant la salle de contrôle à la salle de briefing. Elizabeth était juste derrière Michael et put entendre la conversation.

« Le Colonel Narah et le Lieutenant Général Kimsey vont commencer une vidéo conférence classée confidentielle. Vous n'avez pas le droit d'y participer. Seuls les militaires disposant d'une autorisation de niveau 5 peuvent monter. »

Voyant tout le monde qui avait dans les escaliers, le Sergent Mish essaya de les faire descendre, de manière discrète pour ne pas faire trop de bruit qui pourrait gêner ses supérieurs à l'étage du dessus.

« Sérieusement, Docteur Anderson... » Dit-il d'un ton compatissant. « Si y a quelque chose que vous devriez faire... C'est de laisser les militaires se charger de ça, maintenant. En attendant, vous devriez tout de même rassembler tout votre matériel de recherche, vos objets, vos livres et artefacts, la moindre petite note... Toutes vos connaissances. Si Sokar gagne, il aura la planète à sa botte mais c'est ici qu'il viendra en premier pour avoir le contrôle de la porte... Et il ne doit pas avoir en main tout le fruit de votre labeur. Préparez-vous à ranger vos affaires et à les transférer sur le Site Alpha. Et si vraiment le temps vous manque, alors brûlez votre labo. Ce sera plus simple et toutes les méthodes sont bonnes, même les extrêmes. Rien ne doit revenir dans les mains de l'ennemi. »

Apparemment à l'attendre, et vue la mine grave du Sergent et sa voix calme, presque inconsciente et découragée, il était peu probable que la Terre gagne cette bataille... L'Odyssée était loin, les jaffas rebelles ne répondaient pas aux appels, la Tok'ra ne pouvait rien faire que ce qu'elle avait déjà entrepris et aucune nouvelle des Asgards non plus.
Il n'y avait que très peu d'espoir et cela se ressentait de plus en plus au sein du SGC.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 34


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   Dim 15 Sep - 10:46

Après le départ de Lee et de Mckay il fut davantage difficile de travailler. Plus aucune idée ne germa dans l’esprit des scientifiques. Il fallait du temps pour mettre à l’épreuve certaines théories et nous n’en avions pas.  Une idée jaillit tout de même concernant le Dédale qui pourrait être temporairement remis en état de fonctionner pour prendre l’ennemi par surprise, mais cela était infaisable dans les temps. Il faudrait probablement plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour réussir ce travail titanesque. Je mis cette idée dans mon dossier « Tâches prioritaires » et me promis d’y travailler si par chance nous survivions à l’attaque goa’uld.

Je finis par me résigner, il n’y aurait pas de plan B et le plan A devrait à tous pris fonctionner avec le concours de toute mon équipe.


- Je souhaite tout d’abord vous féliciter tous pour le travail remarquable que vous avez fourni. Les Black Eagles ont maintenant toutes les cartes en mains pour réussir leur mission et cela grâce à vous.  Je pense que nous n’avons plus grand-chose à faire ici, aussi je vais aller de ce pas voir si le colonel Narah a besoin de nos lumières. Si vous voulez me suivre vous serez les bienvenus. Les autres je vous demanderais de préparer l’envoi des derniers dossiers sensibles sur le site alpha. Au cas où cela se passe mal, je souhaite que vous sachiez que j’ai été fier de travailler avec vous. Merci à tous.

Je fus ensuite perdu dans mes pensées et je repris mes esprits seulement lorsque nous fûmes arrivés devant la porte de la salle de briefing nez à nez avec le sergent Mish. Mon nez se fronça exprimant par là le mépris que je ressentais en présence de cet homme.

« Désolé, docteur, vous ne pouvez pas monter.  Le Colonel Narah et le Lieutenant Général Kimsey vont commencer une vidéo conférence classée confidentielle. Vous n'avez pas le droit d'y participer. Seuls les militaires disposant d'une autorisation de niveau 5 peuvent monter. »

Après avoir balayé notre groupe du regard, il reprit :

« Sérieusement, Docteur Anderson...  Si y a quelque chose que vous devriez faire... C'est de laisser les militaires se charger de ça, maintenant. En attendant, vous devriez tout de même rassembler tout votre matériel de recherche, vos objets, vos livres et artefacts, la moindre petite note... Toutes vos connaissances. Si Sokar gagne, il aura la planète à sa botte mais c'est ici qu'il viendra en premier pour avoir le contrôle de la porte... Et il ne doit pas avoir en main tout le fruit de votre labeur. Préparez-vous à ranger vos affaires et à les transférer sur le Site Alpha. Et si vraiment le temps vous manque, alors brûlez votre labo. Ce sera plus simple et toutes les méthodes sont bonnes, même les extrêmes. Rien ne doit revenir dans les mains de l'ennemi. »

Le murmure compatissant de Mish me donna la nausée. Aussi je lui répondis non pas en baissant la voix mais en la haussant avec un air de défi.  

- Je pense que vous n’avez pas bien compris ce qui m’emmène ici. Contrairement à vous ma place est tout à fait légitime dans cette salle. Je dirais même plus qu’en tant que responsable des scientifique ma place est ici et nulle part ailleurs. D’ailleurs je ne prends mes ordres que du commandant de la base et uniquement de lui. Nos labos ne seront pas rangés et encore moins brûlés tant que je n’en aurais pas la confirmation de la part du colonel Narah lui-même. Nous ne vous avons pas attendu pour envoyer le matériel scientifique sensible sur le site Alpha, cela fait partie des mesures prises automatiquement en cas d’attaques aliens. Concernant nos note, je vous rappellerai Sergent qu’il existe une autodestruction dans cette base. Aussi si par malheur les goa’ulds ne sont pas détruits par les Black Eagles, ce qui m’étonnerait fortement, la base partira en fumée dès que le premier vaisseau sera en vue de la base. De plus je n’ai pas encore abandonné l’idée que nous puissions vous aider dans un futur proche. Rien est encore perdu et si vous partez défaitiste je ne vois pas ce que vous faite là, à part nous ralentir.  Contrairement à vous nous n'avons pas perdu espoir. J’ai perdu assez de temps comme ça avec vous, laissez-moi entrer tant que la conférence n’a pas débutée ou je vous promets que l’attaque de Sokar deviendra le cadet de vos soucis.

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Célébrations [Intrigue 8]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Célébrations [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 28 ~ :: Salle d'embarquement-