Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Sur un fil d'air [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Sur un fil d'air [Intrigue 8]   Lun 5 Aoû - 11:29

Se déplacer à travers les coursives de l'Odyssée pendant un combat comme celui-ci relevait soit de l'héroïsme, soit de l'inconscience. Le danger pouvait survenir de partout. Alors que Kate courait avec le Lieutenant Davids en direction de la salle des machines, ils croisèrent Boba Fett, Lea Spur et Malek.
Ils venaient d'envoyer la bombe par la nacelle. Tout s'était passé comme prévu pour le moment malgré quelques difficultés à ramener l'arme surpuissante dans sa capsule de décollage. Une fois prêt, le Colonel Emerson leur avait donné l'autorisation et Fett avait appuyé sur le bouton permettant l'envoi de la nacelle vers Netu. Il fallait maintenant attendre une nouvelle autorisation avant d'appuyer sur le détonateur longue portée activant la bombe.

Pour cela, il fallait d'abord s'assurer que l'Odyssée puisse prendre la fuite en hyperespace. C'est pourquoi Rizzoli et Davids étaient là. La scientifique leur expliqua la situation et alors qu'ils allaient se mettre en route vers la salle des machines, un choc les secoua, libérant un bouquet d'étincelles juste au dessus d'eux. Une tige métallique instable d'un centimètre d'épaisseur se détacha du mur près de l'endroit où se situait l'ascenseur, à côté de là où se trouvait l'équipe. La force du choc fit éclater vices et écrous et plusieurs lambeaux de ferrailles pendouillèrent. Dans un premier temps, la tige tint à un fil avant de céder, se décrochant totalement puis éjectée de la structure pour venir se planter dans la cuisse à Boba, telle une flèche qui se serait abattue sur lui.
Le Colonel ne ressentit d'abord rien mais c'est en voulant se déplacer qu'il ressentit une vive douleur à sa jambe. Les regards de Kate, Lea et des autres se posèrent sur la jambe du Colonel qui était transpercée par cette tige métallique. Heureusement, elle ne ressortait pas de l'autre côté mais elle semblait tout de même méchamment incrustée dans sa chaire.  

Malgré cette contrainte, Kate ne devait pas perdre son objectif de vue. Elle partit aux devants en courant. Léa et Malek aidèrent le Colonel à marcher pour fuir la zone malgré sa gène. Ils n'étaient plus très loin de la salle des machines et l'Odyssée comptait sur eux pour avoir l'énergie nécessaire pour fuir juste après l'explosion et pouvoir profiter pleinement de leur éventuelle victoire...

Après quelques coursives passées, ils arrivèrent devant la salle des machines. Boba s'écroula sur le côté, sa jambe lui faisant cruellement défaut. Kate voulut ouvrir la porte mais le magnétisme de celle-ci ne semblait plus fonctionner. Avec Malek, ils utilisèrent la force pour tirer sur la poignée de secours, ouvrant le passage vers le cœur du DSC-304. Un grand vent d'air les accueilli venant de l'intérieur de la salle.


« L'endroit est dépressurisé ! » Hurla Malek qui referma la porte juste après.

Boba grognait dans son coin et essayait de faire ressortir la tige qui lui avait traversée la cuisse. Il n'était pas vraiment apte à prendre les choses en mains. Le second gradé du groupe était le Lieutenant Davids, qui se tourna vers Léa et Malek.

« Restez ici avec le Colonel. Je vais y aller avec Rizzoli. Si on est pas revenu d'ici cinq minutes, venez nous chercher ! »

Le sous officier fit signe à Kate de le suivre et de respirer un maximum d'air tant qu'elle pouvait. Ils comptèrent jusqu'à trois et ils ouvrirent la porte menant à la salle des machines. Encore une fois, un courant d'air les fit reculer de quelques pas tellement celui-ci était brutal. L'air s'échappait de la coursive jusque dans la pièce, où devait se trouver une faille dans la coque laissant s'échapper l'oxygène dans l'espace.
Ils luttèrent pour mettre les pieds à l'intérieur et une fois rentrés, ils refermèrent la porte derrière eux, diminuant le courant d'air traversant la pièce.

La suite se passa très vite. Ils aperçurent au loin les générateurs du vaisseau capable d'entrer en hyperespace. Ils n'étaient pas endommagés. Via une petite passerelle passant au dessus de ces générateurs, Davids se dirigea vers le PC de contrôle qui montrait les différents taux d'énergies dans les générateurs et y tapa plusieurs commandes sur le clavier.

« Tout est ok pour l'énergie. Mais on ne pourra pas repartir en hyperespace tant qu'on aura une brèche dans la salle des machines ! Il faut la trouver et la fermer ! »

Rien que le fait d'avoir autant parler l'avait épuisé et presque étouffé. L'air s'évaporait dangereusement de la salle à une vitesse affolante. Ils partirent chacun de leur côté et c'est Kate qui découvrit la faille. Non loin derrière les générateurs, deux cloisons se superposaient maladroitement, laissant un trou d'air menant jusqu'à l'extérieur. De là où ils étaient, ils pouvaient voir une loupiote rouge près du PC de contrôle. Pour que l'hyperespace puisse s'enclencher, elle devait virer au vert. Et pour cela, il fallait reboucher la brèche de la cloison. Davids était déjà retourné sur ses pas pour ouvrir une trappe, sortant quelques outils qu'il lança jusqu'à Kate pour qu'elle les réceptionne.

« Il y a un levier et une valve à l'autre bout de la cloison !! » Cria le Lieutenant. « En faisant pression dessus on peut... » Ses paroles se perdirent quand un impact fut encaissé venant de l'extérieur, secouant tout le vaisseau.

Le Lieutenant Davids, qui se tenait debout sur la petite passerelle entre le PC de contrôle et le lieu où se trouvait Kate, tressaillit et perdit l'équilibre, basculant par dessus la rambarde sans que la scientifique puisse faire quoi que se soit pour l'aider.  
Il s'écroula le dos en premier contre l'un des générateur et sa nuque partit violemment en arrière, avant que son corps ne glisse lentement jusqu'au sol. Des sons de craquements d'os et de vertèbres brisées avaient été entendu par Rizzoli, qui malgré ses tentatives d'appels, n'eut aucune réponse de la part du Lieutenant. Le corps de ce dernier resta inerte et ses paupières grandes ouvertes, le regard fixe et sans vie.

Kate Rizzoli était le dernier espoir pour l'Odyssée de se sortir de là. Elle prit les outils qu'elle avait en sa disposition et les essaya, les uns après les autres, les glissants dans les creux de la valve pour la faire tourner, ses doigts n'ayant malheureusement pas la force et la pression suffisante pour agir sur le métal de manière efficace. Une fois la valve resserrée, elle sauta sur le levier et usa de toutes ses forces.

Mais à ce moment là, l'air commençait à se faire rare...

Aucun soupir ni aucune expiration ne sortit de la bouche de la scientifique pendant qu'elle faisait ce dernier effort. Cela lui coûterait la vie, elle en était certaine. Mais elle n'abandonnerait pas jusqu'à temps que le voyant rouge devienne vert.
Elle poussa de toutes ses dernières forces quand soudain, elle crut halluciner en voyant la couleur verte sur le voyant. Mais cela était bien réel, elle avait réussi sa mission. Le fil d'air ne s'échappait plus et la fine brèche avait été réparée, permettant au vaisseau d'ouvrir un passage en hyperespace.
Mais alors qu'elle se rendait compte qu'elle avait fait un exploit, ses pensées se brouillèrent. Il n'y avait presque plus d'oxygène dans la pièce...
Ses mains lâchèrent les outils, abandonnées de toutes forces, et la vie commença lentement à la quitter.

Devant la salle des machines, Malek s'était agenouillé devant Boba pour lui retirer ce composant étranger planté dans sa jambe. Mais le Tok'ra, maladroit, imprécis et surtout très hésitant sur la façon de faire, fit plus de mal que de bien au Colonel en voulant tenter de l'aider. Dans un réflexe non contrôlé, la main de Boba tapa le crâne du Tok'ra, qui tomba en arrière avant de décider de laisser le tau'ri se débrouiller seul avec sa blessure.
Soudain, sa radio grésilla.


Emerson [Radio] : « C'est bon Boba ! C'est le moment ! Enclenchez la bombe et envoyez moi ces bâtards en enfer !! »

Cela signifiait que la bombe avait atteint le point culminant et qu'ils étaient garantis de pouvoir quitter cet espace à temps, afin d'éviter d'être emporté par l'explosion. Kate et Davids avaient donc réussi. Seulement, Léa Spur ne quittait pas des yeux la porte de la salle des machines. Cela faisait maintenant cinq minutes que le Lieutenant Davids et Kate Rizzoli étaient entrés à l'intérieur et ils n'étaient toujours pas revenus...

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Kate Rizzoli
----------------
avatar
----------------
Astrophysicien
----------------


Nombre de messages : 460

Arrivé au SGC : 10/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
92/500  (92/500)

MessageSujet: Re: Sur un fil d'air [Intrigue 8]   Sam 10 Aoû - 8:27

Kate gérait au mieux la pression qu'elle avait, mais c'était son savoir qui allait devoir s'activer le plus rapidement et le plus efficacement possible. Si elle avait bien maitriser les consoles du vaisseau, elle devait maintenant s'attaquer aux machines. Les réserves d’énergie étaient de plus en plus en baisse et il allait falloir user de stratégie pour faire en sorte que le vaisseau puisse passer en hyperespace.

Courant le plus vite qu'elle pouvait, la jeune scientifique fonçait vers la salle des machines, une tablette à la main. Rizzoli avait transféré les données du vaisseau pour pouvoir les avoir en tout temps. Elle manqua bien de trébucher une ou deux fois, pas évident de faire deux choses en même temps. Ils croisèrent alors Fett , Spur et Malek
.

On ne peut pas faire exploser la bombe sans pouvoir partir en hyperespace et on a plus assez d'énergie pour le faire. Il faut faire dévier l'énergie vers les propulseurs en salle de machines et ...

Mais un choc retentit et l'interrompit dans sa lancée. Kate fit une chute et se cogna la tête, mais elle s'en sortit tout de même sans trop d'égratignure. Un bref coup d'oeil à sa tablette et elle vit que les boucliers avaient encore diminué. Si cela continuait ainsi, ils seraient totalement vulnérable. Pour l'instant, il ne restait que trente sept pourcent d'énergie dans les boucliers.

On doit y aller maintenant ...

Le cri de douleur de Boba lui fit tourner la tête et elle vit sa blessure. Kate détestait la vue des blessures graves. Elle en avait le haut le coeur, mais elle respira un bon coup pour reprendre ses esprits. Plus que jamais il fallait se rendre aux machines. Arrivée à la porte, l’astrophysicienne voulu actionner le mécanisme, mais sans succès. Elle eut beau essayer de pirater le système, les circuits étaient totalement grillés. Il fallu faire cela à l'ancienne et ouvrir la porte à main nue. Encore une chance qu'il y avait Malek en bon état pour ouvrir cette porte. Mais cela aurait été trop facile, il fallait maintenant que la pièce soit dépressurisée !

On ne peut pas entrer, c'est du suicide ...

« Restez ici avec le Colonel. Je vais y aller avec Rizzoli. Si on est pas revenu d'ici cinq minutes, venez nous chercher ! »

Cinq minutes ... assez pour mourir dans un tel environnement ... Mais ils n'avaient pas beaucoup d'option, il fallait y aller. Kate prit une grande respiration et après avoir lutté pour entrer dans la pièce, elle vit la porte se refermer, ses collègues derrière le hublot ...

Contrôler les taux d'énergie ne fut pas compliqué, mais il fallait stopper l'échappement de l'air de cette salle. Ce qui allait être plus complexe, surtout que le temps jouait contre eux. Kate essayait de retenir le plus possible sa respiration, mais elle allait flancher rapidement ...

Elle hocha de la tête aux dires de Davis qui allait perdre de l'oxygène plus vite qu'elle puis entreprit de trouver la brèche. Ce ne fut pas bien long, mais les événements tournèrent au vinaigre. Alors qu'il tentait de lui expliquer quoi faire, une secousse retentit encore et le Lieutenant perdit pied. Kate eut juste le temps de s'accrocher pour ne pas tomber, mais le Lieutenant eut moins de chance.


Lieutenant !!!! Lieutenant Davis !!!!

Mais elle savait qu'il était mort ... Le vruit du craquement des os ... un son horrible.

Kate recommenca alors à reprendre son souffle, mais dans ses cris, elle avait perdu beaucoup d'oxygène. Le vaisseau comptait sur elle maintenant, mais elle ne savait pas si elle aurait le temps.

La jeune femme prit les outils avec elle et tenta de resserrer la valve, mais son manque d'oxygène lui faisait perdre considérablement ses forces et elle se sentait sombrer. à deux reprise elle échappa les outils, ses yeux voulaient se fermer. Mais elle réussit quand même et pressa le levier. C'est à ce moment qu'elle ferma complètement les yeux et s'écroula au sol ...




Revenir en haut Aller en bas
http://www.song-of-ice-and-fire.com/
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7275

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Sur un fil d'air [Intrigue 8]   Dim 11 Aoû - 18:29

L’attente, toujours l’attente. On imagine souvent les soldats guerroyer tout le temps. Mais l’attente constituait une grande partie de leur temps. Et c’était ce qu’il se passait maintenant. Emmerson m’avait confirmé par radio l’ordre d’envoi de la bombe, ordre que j’avais exécuté par la suite. La bombe fut expulsée du vaisseau et se dirigeait maintenant à grande vitesse vers la lune de Sokar. Détonateur en main, j’attendais à nouveau l’ordre d’Emmerson pour déclencher l’explosion. Le temps passait lentement dans ma tête et je jetais de temps à autre des coups d’œil à mes camarades, pour savoir si ils allaient bien. Mes doigts tripotaient le détonateur dans tous les sens, et heureusement pour nous, ce dernier avait toutes ses sécurités d’enclencher. Je ne risquais pas d’appuyer sur le bouton par mégarde.

* Donne l’ordre, bon dieu, donne l’ordre… *

Des bruits de pas, avec une cadence rapide, me sortirent de mes pensées. Je tournais la tête et je vis Rizzoli et le lieutenant Davids courir. La scientifique en passant près de nous, nous indiqua qu’il y avait du boulot en salle des machines avant de pouvoir passer ne hyperespace et faire tout péter.

-« Bien, on vous suit. »

Je rangeais le détonateur dans ma veste, et au moment où nous allions leur emboiter le pas, une violente explosion secoua le vaisseau. De nombreux débris passèrent entre nous. Je me rattrapai à une paroi du vaisseau, et une fois stabilisé, je voulais repartir. Mais en levant ma jambe gauche, une intense et vive douleur m’arracha un cri. Le souffle rauque et la cuisse ne feu, je vis que cette dernière était atteinte par une tige métallique plutôt bien enfoncée.

-« Bordel ! Courrez devant, je vous rejoins ! »

Je commençais à avancer en boitant, ressentant une douleur à chaque pas. Malek et Spur m’aidèrent malgré mes ordres. Notre déplacement se fit plus long que la normale avec un gradé lâchant des jurons à chaque pas. Puis au bout de longues minutes, nous arrivions enfin devant la salle des machines. Le fait que Rizzoli et Davids attendaient devant n’était pas un bon signe. Mes deux équipiers me déposèrent dans un coin.

-« Putain de vaisseau, putain de serpents, putain de… »

Je me perdais dans mes paroles, la douleur me rendant quelque peu irascible. Une fraction de phrase me fit comprendre que Davids et Rizzoli allaient s’aventurer dans la salle des machines, car il y avait un problème. Pour ma part, j’étais focalisé sur ma jambe. Cette blessure me rappela les innombrables autres de ce genres que j’avais récoltées à travers la galaxie. Malek, dans sa grande bontée et sa gaucherie Tok’ra tenta de retirer la tige métallique. Il ne me fit que plus mal.

-« Me touche pas le blondinet ! »

En voulant le repousser, je l’envoyant à la renverse. J’allais m’en occuper moi-même. Je tenais fermement le bout de métal dans les mains, puis je pris une grande inspiration et je tirais un grand coup sec. Un cri résonna dans tout le pont.


-« Que j’suis con, que j’suis con… »

Emerson [Radio] : « C'est bon Boba ! C'est le moment ! Enclenchez la bombe et envoyez moi ces bâtards en enfer !! »

-« Laisse-moi le temps. Ils sont où les deux autres ? On peut utiliser l’hyper espace ? »

Il ne me manquait plus que leur avis pour appuyer sur bouton rouge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Sur un fil d'air [Intrigue 8]   Lun 12 Aoû - 20:17

Boba voulait s'assurer de ne pas appuyer trop hâtivement sur le bouton. Alors que le vaisseau tremblait et qu'ils n'avaient pas de nouvelle de Kate Rizzoli et du Lieutenant Davids, la voix du Colonel Emerson, rendue nerveuse par le combat dur qu'il menait, lui répondit d'un ton sec.

[Radio]: « Affirmatif ! C'est le moment. Si vous n'appuyez pas tout de suite nous sommes mort. »

Cela ne demandait aucune autre remise en question ou vérification. Boba actionna le mécanisme d'explosion et le signala tout de suite au Colonel, qui ordonna la fuite en hyperespace. Ils n'avaient que quelques minutes avant que l'explosion n'enflamme l'enfer de Netu et ne transforme cet endroit en un espace destructeur et incontrôlable. Le vaisseau ne tarda pas, grâce aux réparations effectuées par Rizzoli et Davids, ils purent fuir le combat, laissant les tirs des Ha'taks qui leur étaient destinés fendre l'espace où se trouvait l'Odyssée quelques secondes plus tôt. Les planeurs et al'kesh goa'ulds survolèrent la zone, témoin du repli du vaisseau tau'ri en hyperespace et impuissant face à cet échappatoire... Le calme semblait être revenu en orbite de de la lune mais les quelques Ha'taks de Sokar restèrent en position défensive, au cas où.

Quelques secondes plus tard, Netu explosa.

Plus loin, or du champ de mort qui se propageait se trouvait l'Odyssée. Devant la salle des machines, le calme regagna les lieux bien que le vaisseau gardait les séquelles de la bataille qu'il venait de mener, seul contre tous.
Boba était toujours préoccupé par sa jambe. Lea Spur quant à elle, pénétra à l'intérieur de la salle après avoir vérifié que le taux d'oxygène à l'intérieur était certes bas, mais plus en perdition.
Elle sentit le manque d'air à l'intérieur et cela la fit reculer. Mais quand elle vit Rizzoli allongée au loin, elle se précipita vers elle. Passé le courant d'air de la porte, elle la ramena près de Boba.


« Le Lieutenant est décédé. » Rapporta Malek qui était aussi entré à l'intérieur, non sans une once de compassion dans la voix.

Les premiers soins furent apportés à Kate pour l'aider a reprendre son souffle. L'air lui manquait cruellement. Quelques instants de doute et d'appréhension prirent place. Finalement, la scientifique commença à tousser et à cracher de la bile, mais elle était éveillée. Sans perdre de temps, le groupa partit en direction de l'infirmerie, non loin et probablement plus sécurisée qu'ici...

[La suite : ici]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Sur un fil d'air [Intrigue 8]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur un fil d'air [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ L'Odyssée ~ :: Salle des machines-