Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Départ immédiat [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Départ immédiat [Intrigue 8]   Sam 13 Juil - 22:53

Cela faisait une heure à peine après leur arrivée. Le personnel de la base avait entendu parler d'une possible présence d'officiers de l'Etat Major au sein de la base, mais rien de confirmé à cent pour cent et aucune information sur la raison de leur venue n'avait filtrée. Certains affirmaient que c'était à cause de l'épisode Finch et qu'ils étaient là pour remplacer le Colonel Narah, commandant par intérim du SGC. Mais quelque chose de bien plus grave se profilait à l'horizon...

Julia Becker et Léa Spur avaient été conviés, tout comme le Colonel Boba Fett. Cela semblait être un briefing normal jusqu'à l'arrivée de scientifiques tels que Franz Scorzi et Helena Gardner. Dernière personne à être appelée par la voix du jeune caporal qui remplaçait Walter depuis la veille où il été pris en otage, Kate Rizzoli arriva à son tour. Quand la porte du bureau de Jack O'Neill s'ouvrit, ce ne fut pas le Général habituel et bien connu de tous qui en sortit mais bien un officier venu d'ailleurs. Noir de peau, mal rasé, le Lieutenant Général Kimsey gardait toujours un air soucieux, de même que le tok'ra qui le suivait et qui était arrivé quelques heures avant.

Autant dire que depuis que Finch avait été tué, quelques heures s'étaient écoulées et des personnes comme Julia ou Franz n'avaient que très peu dormi.

Le Général et le tok'ra s'écartèrent pour laisser passer le Colonel Narah. Derrière eux, deux autres officiers s'étaient levés, un Lieutenant et un Major. Et encore derrière, dans le bureau, se trouvaient plusieurs autres personnes, toutes penchées sur des ordinateurs portables et formant un bazar pas possible dans cet étroit espace. Autant dire que le bureau du Général O'Neill était devenu méconnaissable.

« Bonjour à tous. Je suis le Lieutenant Général Kimsey et voici le tok'ra Malek. J'ai vu avec votre supérieur pour le lancement d'une opération d'urgence, la raison de votre présence ici. Etant donné que nous n'avons que très peu de temps, je laisserais mon collègue vous expliquer la situation pendant votre voyage. » Il se tourna vers l'officier derrière lui, qui fit un pas en avant.

« Le Major Gebber vous accompagnera et vous briefera, Colonel, ainsi que vous équipe réunie ici. » Dit-il en s'adressant à Boba. « Notre cher allié tok'ra viendra aussi avec vous. Sur ce, je vous laisse faire connaissance ou passer un dernier coup de fil à vos proches. Mais restez à ce niveau, dans quinze minutes je vous veux tous ici pour un départ immédiat. » Ajouta-t-il en levant les yeux au ciel.

Il leur adressa à tous un sourire chaleureux et paternel avant de leur tourner le dos pour retourner dans le bureau. Avant de refermer la porte, il attendit que Narah vienne le rejoindre dans ce lieu à huit clos, juste le temps que le commandant par intérim de la base ne dise quelques mots à ses hommes et à son officier en second, Boba Fett.

« Colonel Narah. » L'appela le Général de sa voix grave. Une fois que celui-ci revint dans le bureau, il referma la porte.

« Désolé de mettre vos hommes dans le cambouis de si tôt sans leur donner plus d'explications. Ils en auront bien assez vite. Mais au cas où ce plan échouerait... Nous n'avons pas prévu de plan B. Voyez-vous, cette stratégie a été réfléchie par les hautes sphères de ce pays dont je fais parti. Il peut marcher et je suis confiant. Mais je suis inquiet à l'idée de savoir qu'aucun plan B n'est prévu en cas d'échec... Si Sok'ar arrive à nos portes avec une armada de vaisseaux remplis de fanatiques, le Président et ses conseillers n'hésiteront pas... Ils tireront les plus gros ogives de l'histoire de l'Humanité dans un réflexe de défense impuissant. Or vous savez aussi bien que moi que cette méthode n'est pas toujours la meilleur solution... »

Kimsey se rapprocha du Colonel pour lui parler en toute confidence, ne laissant échapper qu'un murmure inaudible à l'oreille des autres hommes présents dans la pièce.

« Je sais comment ça marche et je sais très bien que si notre appareil échoue, seul le SGC pourra nous aider... Je le sais car je suis un vieil ami du Général Peterson, qui a commandé un temps cette base. Et j'ai beaucoup discuter avec lui... Et malgré tout le respect que je dois à mes collègues, au Président et au vice-Président, ce ne sont pas eux qui nous sauveront... Le Pentagone pense contrôler cette situation, la NASA est mise à contribution... Mais seul le SGC pourra sauver ce monde s'ils échouent. Je veux pouvoir compter sur vous et vos hommes si cela devait arriver, pour mettre en place un plan de secours qui serait aussi miraculeux qu'efficace... Êtes-vous l'homme  pour cette situation, Colonel Menchu Narah ? »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Lun 15 Juil - 11:29

Le petit matin pointait le bout de son nez et après avoir passé la nuit à l’infirmerie je me tenais prêt pour une nouvelle journée de travail. Qu’Alicia soit venue m’avait fait le plus grand bien et je ne pouvais que la remercier pour cela, mais en observant les visages des militaires et les murmures de coursive je sentais que quelque chose n’allait pas.

Et alors que je me rendais à mon bureau, le haut parleur tonna et j’entendis que j’étais, avec bien d’autre, convoqué à la salle de briefing. Une nouvelle mission ? Le français me faisait donc confiance au point de m’envoyer en mission ? A ce propos où était passé les deux molosses ? Pour l’instant ils semblaient me laisser tranquille, pour l’instant tout du moins.

Me dirigeant vers l’ascenseur je rejoignis Helena et Kate, j’avais déjà été en mission avec les deux et était très proche professionnellement de la première avec qui je travaillais de plus en plus. Cela devait jaser dans le bureau d’archéologie mais qu’importe, elle était très intelligente et me retrouver avec elle en mission ne me posait aucun problème. Au contraire.


Salut les filles. Vous allez bien ? Prêt pour une nouvelle mission ? Je me demande juste où on va nous envoyer cette fois, depuis mon retour je me demandais si j’allais repartir en mission, mais faut croire qu’ils manquent de volontaire.

En parlant de ça Helena, tu as eu le temps de finir la traduction du livre de Svarog ? Je me demande s’il y avait sa recette de gaufre dedans. Parait qu’il en faisait des bonnes.


Je laissais les deux jeunes femmes me répondre et puis nous nous mirent en route de la salle de briefing, à l’intérieur se trouvait déjà les militaires. Le Colonel Fett, Julia et Spur que je ne connaissais pas très bien. Tout comme le colonel d’ailleurs. Je les saluais respectueusement en entrant, laissant une nouvelle fois mon côté militaire sortir. Puis je me calais dans un coin attendant la suite.

Et quelle suite !

De nouveaux officiers pénétrèrent dans la salle avec un Tok’Ra et le colonel Nara, me levant d’un bon je saluais les nouveaux entrants, et me rassit pour écouter le briefing. Briefing relativement sobre puisqu’on ne nous expliqua rien du tout, seulement qu’on devait aller s’équiper et qu’on nous expliquerait tout en chemin. Je n’avais pas totalement confiance, mais en regardant le colonel Nara je compris qu’on devait leur faire confiance. La mission semblait être dangereuse, et quand on nous dit de nous équiper je sentais déjà les picotements dans les mains, on allait en chier… C’était certain.

On descendit à l’armurerie, et j’attrapais Julia du regard pour en savoir un petit peu plus à ce sujet. [/color]

Julia ? Tu es au courant de quelque chose ?
[i] Et tandis qu’elle me répondait je m’équipais pour la guerre, c’est sûr que ceux que je ne connaissais pas semblerait étonné de voir un archéologue autant équipé niveau arme et cahier d’étude, mais je n’en avais cure. Il comprendrait le bon côté de la chose une fois au front. Mon G-36C m’attendait comme à son habitude, je l’attrapais et pouvais une nouvelle fois me sentir réconforté par son poids. J’y adjoint une lunette de visé x4/x8, une quinzaine de chargeur 5,56mm, quatre grenade à fragmentation et deux grenades flash. En plus de cela j’ajoutais un m9 avec dix chargeurs, mon couteau de combat.

Le tout était sanglé à partir de mon gilet tactique, les munitions aux endroits stratégiques pour les attraper facilement etc… Bref, on était prêt à faire bobo aux Goa’uld… Et ils allaient regretter le fait que Niirti ne m’ait pas tué quand elle en avait l’occasion…


[HRP : Helena je réponds demain à notre RP Wink [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 37


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
484/3200  (484/3200)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Lun 15 Juil - 17:36

Suite à l'affaire Finch Julia avait été amenée à l'infirmerie pour un bilan complet. Aucun dommage sérieux n'était à déplorer ce qui était une grande chance. C'est donc allongée sur un lit médicale que la pilote avait passé la nuit. Plutôt secouée émotionnellement et parvenant difficilement à trouver le sommeil, un jeune interne lui avait donné des écouteurs qui diffusaient une musique relaxante. L'épuisement l'ayant gagné elle avait finit par s'endormir jusqu'à ce que le même interne vint la réveiller parce qu'elle était convoquée. S'attendant à faire un rapport sur la mort de son collègue, la blondinette fut plutôt surprise lorsqu'elle poussa la porte de la salle de debriefing. Le colonel Fett et une jeune femme qu'elle ne connaissait pas semblaient attendre eux aussi. Une mission allait donc leur être confiée. Elle salua son supérieur.

Colonel ! On ne se quitte plus on dirait.

Elle tendit une main à la jeune femme dont le badge indiquait qu'elle s'appelait Lea Spur:

- Julia Becker, pilote de chasse, enchantée madame.

Puis elle prit place avec les autres autour de la table. A sa grande surprise un inconnu se présentant comme le Lieutenant Général Kimsey et un tok'ra les rejoignirent, accompagnant le colonel Narah. Quelques minutes plus tard c'est une vague de scientifiques qui déferla sur eux. Franz encadré de Kate et Helena. La pilote était plutôt heureuse de se retrouver à nouveau en équipe avec tout ce petit monde. On ne leur dit pas grand chose, mais la rapidité avec laquelle il fallait se mettre en route combinée au pourcentage scientifiques/militaires indiquait que c'est de matière grise dont on allait avoir besoin. Bref, il y avait de grandes chances pour que Lea, Fett et elle jouent les garde du corps. Mais surtout l'urgence et le peu de cas que l'on faisait de leur état -ils étaient au moins trois à n'avoir dormi que quelques heures pour cause de prise d'otage- l'interloquait légérement. Ca sentait le roussi tout ça. Aussi lorsque Franz lui demanda si elle savait quelque chose elle ne put répondre que par la négative.

- Tout ce que je peux te dire c'est que le Tok'ra est arrivé cette nuit par la porte pendant que Finch faisait son petit numéro.

Profitant des quelques secondes où elle pouvait être seule avec lui avant d'aller au feu, elle serra son beau frère dans ses bras sans un mot sachant qu'il comprendrait. Elle avait tellement eu peur pour lui! Une minute plus tard Julia composait le numéro de téléphone de l’USS Ronald Reagan et demanda à parler au Lieutenant Commandant Alexandre Jenkins.

- Julia ?!
- Salut Alex, comment ça va ?
- Plutôt pas mal. Ma section termine sa mission dans une semaine. Je pourrais passer prendre Arthur chez tes parents plus tôt que prévu.
- Ca c'est une bonne nouvelle. Parce que je pars dans dix minutes et je ne sais pas quand je reviendrais

Ni si elle reviendrait.

- Ok je vois...Je suis ton seul coup de fil c'est ça ?
- Oui je n'aurais pas le temps de parler à Arthur. Mais c'est la première fois qu'on nous dit d'appeler nos proches avant de partir.

Il y avait longtemps qu'en cas de décés ou de disparition de son ex-mari ou d'elle-même toutes les dispositions avaient été prises. Julia avait préféré parler à Alex parce qu'elle n'avait pas besoin de choisir ses mots. Sans le vouloir, et parce qu'elle n'avait pas vraiment pu déstresser depuis un paquet d'heures elle aurait pu faire peur à son petit garçon qui avait déjà été traumatisé de sa disparition de six mois.

- T'en fais pas on aura pas besoin de se servir de quoi que ce soit.
- Je ferais tout pour.
- Ca serait bien qu'à ton retour on puisse se retrouver un peu tous les trois

La blondinette sourit, consciente qu'Alex parlait du futur pour la rassurer .

- Ca marche on ira pic-niquer. Tu me dois une revanche au collin maillard!
- Ah ah j'aurais le plaisir de te battre encore.

Ils échangèrent encore une ou deux plaisanterie puis la pilote raccrocha et fila s'équiper. Elle arriva juste à temps en salle d'embarquement.
Revenir en haut Aller en bas
Lea Spur
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 65

Arrivé au SGC : 17/01/2013

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 25
Profession: Militaire
๏ Expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Mar 16 Juil - 0:35

Il faisait sombre, pas un bruit aux alentours, le clapotement de la pluie sur les tonneaux tout autour de Lea, commençait à lui taper sur les nerfs. Voilà près d’une heure qu’elle était camouflée derrière des caisses d’alcool. Bon sang ! Où était-il passé ? Elle mourrait d’envie de s’allumer une cigarette, mais y renonça sachant très bien que cela révélerait sa position. En plus elle commençait à avoir une crampe au pied gauche. Elle se redressa légèrement pour changer d’appui lorsqu’une balle siffla à son oreille et perfora la caisse derrière elle, laissant s’écouler de la bière. Elle était repérée. Elle jeta un coup d’œil au-dessus de la caisse afin de localiser son ennemi mais c’était trop tard. Il pointait désormais son arme à quelques centimètres de sa tête. Allant presser sur la détente il ajouta :

« Le Colonel Fett, le Sergent-Maître Becker, le Soldat Spur, Helena Gardner, Franz Scorzi et Kate Rizzoli sont attendus en salle de briefing ! Je répète... »


Lea sursauta. Elle était en sueur. Reprenant petit à petit ses esprits et réalisant qu’elle était dans son lit, elle laissa lourdement retomber sa tête sur son oreiller. La répétition de l’appel du haut-parleur attira son attention. En salle de briefing ? Enfin ? Elle bondit hors de son lit, enfila l’uniforme et couru au vestiaire prendre une douche. Cinq minutes plus tard, frais et dispo, Lea se dirigeait d’un pas assuré vers la salle de briefing. Elle entra et salua respectueusement le colonel Fett déjà présent. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’une autre jeune femme entra dans la salle et salua Lea :

« Julia Becker, pilote de chasse, enchantée madame. »

* Madame ? *

Personne ne l’avait plus appelée comme ça depuis qu’elle était entrée dans l’armée. Elle lui répondit néanmoins chaleureusement et un sourire aux lèvres :

« Enchantée, soldat Lea Spur, nouvelle recrue. »


Lea alla s’installer autour de la grande table. Elle jeta un coup d’œil en direction du bureau du général et fut surprise de l’agitation qui y régnait. Que signifiait tout cela ?
Quelques personnes les rejoignirent autour de la table de briefing. Lea ne connaissait personne, elle n’avait pas encore eu l’occasion de faire connaissance avec qui que ce soit depuis son arrivée à la base. Puis le bureau du général O’Neill s’ouvra et un général en sortit, talonné par un drôle de type qui au vu de son accoutrement devait être un Tok’ra. Lea n’en avait encore jamais vu, mais grâce à ce qu’elle avait appris elle put en déduire son origine. La vue de son costume dessina un léger sourire au coin de ses lèvres.

Ce que Lea n’appréciait guère, c’était les explications « au cours » de la mission, celle qui étaient données ainsi par manque de temps. Ca finissait toujours par mal se passer à un moment ou à un autre. Quoiqu’il en soit il fallait se dépêcher et vu qu’il ne restait que quinze minutes jusqu’au départ, Lea préféra aller se préparer que de passer un quelconque coup de fil. Qui aurait-elle appelée de toute manière ? Ses parents ? Ils n’avaient jamais compris son choix, alors à quoi bon ?
En tout cas, le soldat Spur était impatient de se retrouver en mission avec les gens réunis autour de cette table. Sa première mission interplanétaire.  Elle fila se préparer, marqua son visage avec une peinture de camouflage et enfila son équipement. Elle rejoignit en vitesse l’armurerie, pris un HK G36, un HK P2000, un couteau de combat, deux pains de C4, deux grenades à fragmentation, pris sa radio, remis son sac sur le dos et couru jusqu’à la salle d’embarquement.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Mar 16 Juil - 15:53

Une simple aide de camp aurait suffit. Le Général Kimsey, bien qu'il ait l'air tout à fait compétent, était de trop. Il sapait, par sa simple présence, mon autorité. Un plus haut gradé que moi dans ses murs alors que j'étais censé assurer le commandement me mettait dans une sale position. J'entendais déjà les hommes se demander qui les menait et ce n'était pas le genre de question qu'ils devaient se poser. S'ils n'avaient pas une entière confiance en moi, je ne pourrais rien faire. Prendre la suite d'O'Neill était déjà assez compliquée en soi sans me rajouter des emmerdes en plus. Toutefois, je m'abstins de commentaire pour éviter de me faire évincer même si le Lieutenant-Général n'en avait pas le pouvoir. J'allais devoir le prendre en compte dans mes calculs pour le moment.
Nous étions réunis dans le bureau d'O'Neill et je m'étais trouvé une place assise sur la petite commode ou était posée la cafetière. J'avais fermé le store, ce qui nous isolait du reste de la base. Personne n'occupait le siège vaquant de mon commandant. Kimsey lui-même s'en était abstenu, par respect pour O'Neill ou par peur de ma réaction ? Je ne saurais le dire... Les deux m'allaient très bien. Dans un coin de la pièce se tenait le Tok'ra qui était arrivé lors de la fin du Prisonnier 0. Je l'avais fait désarmer et déséquiper. C'était la première fois qu'un Tok'ra était ainsi traité en arrivant à la base -mettons de coté le traitement de Sorrens par Riedel- et même si on l'avait traité avec respect, je me doutais que cela ne lui avait pas plu du tout. Je m'en moquais. Lorsque mes hommes arrivent chez les Tok'ras, nous devons nous désarmer, il était logique que ce soit réciproque. Les Tok'ras nous traitaient avec un dédain certain depuis le début de notre relation et je faisais le maximum pour tenter de leur faire comprendre en me comportant comme eux. Je pouvais bien entendu tenter des manières plus diplomatiques mais je me refusais à la moindre politesse envers eux. Oui, c'est ma fierté, j'assume parfaitement.
Kimsey se lève et certaines de ses aides le suivirent, le Tok'ra aussi. Je rassemblai mon courage, rempli un verre d'eau et y met deux doigts avant de me les passer sur la nuque, pour me donner un coup de fouet. J'eus un frisson et quittais le bureau. Le Général et le Tok'ra s'écartèrent pour me laisser passer. Je saluais les hommes présents d'un signe de tête et d'un sourire rassurant. Je laissais l'étranger parler et bien que je ne laissais rien paraître, je fus particulièrement déçu de sa prise de parole de mes hommes. Je ne le coupais néanmoins pas, une fois qu'il eut terminé je m'avançais d'un pas pour prendre la parole :


-La situation est grave mais on a connu pire. Ayez confiance en vous même, en vos frères et vous vaincrez ! J'ai foi en vous. Je jetais un regard à Scorzi. En vous tous. Mon regard balaya la salle, cherchant le regard de tout les membres de l'équipe. Et évitez d'vous foutre dans la merde, c'est toujours moi le patron et j'ai déjà trop d'paperasse ! Maintenant filez. J'attrapais Boba au vol, m'assurant que personne ne nous entende. J'ai pas l'temps d'te brief mais on est dans la merde. Prend garde à toi et gaffe au Tok'ra vieux frère. Je lui serrais la main avec un triste sourire.
« Colonel Narah »

Je quittais Boba, revenant vers le bureau. Je refermais la porte derrière moi et allait pour reprendre ma place assise quand je croisais le regard de Kimsey qui en profita pour m’apostropher. Je le laissais parler et une ombre de respect m’apparut au sujet de cet homme qui avait maintenu sa logique de soldat malgré l'éloignement du champ de bataille. Un soldat droit et un être solide, il allait peut-être pouvoir me servir... Mais sa dernière question me laissa un goût amer. Comme toujours, je laissais mon instinct me guider quand j'ouvris la bouche :

-Sortez, tous.

Plus personne n'osa taper sur le clavier de son ordinateur portable ou annoter sa feuille de compte rendu. Je glissais un regard vers eux et cela suffit à les convaincre, ils sortirent. Avant que la porte ne se referme, j'interpellais Biggs qui s'était transformé en garde du corps depuis son retour de mission. Il était équipé d'une arme de poing, d'un gilet tactic et il mâchouillait un cure-dent, signe qu'il était particulièrement tendu.

-Biggs, assure toi que personne ne puisse nous entendre.
-A vos ordres.

Sa voix monocorde me rappela quelle terrible arme il pouvait dans les situations extrêmes. La porte se referma et j'allais vers les ordinateurs portables dont j'enlevais les batteries pour éviter les écoutes par eux, lorsque j'eus finis, je fit signe à Kimsey de s'installer sur un des deux fauteuils posé devant le bureau du Général alors que moi, le plus naturellement du monde, je m'assis dans le fauteuil de mon commandant. Je me rapprochais sensiblement du bureau dans un léger grincement métallique. Je posais mes coudes sur le bureau et joignis mes mains devant ma bouche dans une posture sage alors que mon regard révélait toute la bestialité qui m'habitait depuis l'attentat.

-Le Général Peterson a du vous dire que le SGC n'était pas une base comme les autres, les hommes ne plient pas devant les autorités extérieurs. Ils n'accepteront de suivre que trois personnes, le Général Turner, le Colonel Fett et moi-même. Ma voix bien que tout à fait respectueuse avait prit une teinte glaciale. Vous êtes conscient que la seule chose qui puisse arrêter les Goa'uld c'est cette base alors je ne m'étalerais pas là-dessus. Je redressais légèrement la tête. Je suis l'homme le plus apte à tenir la base pendant la rémission d'O'Neill : j'ai formé et commande l'unité la plus dangereuse du SGC, et peut-être même du monde : les Black Eagle. J'ai participé à l'élaboration et la révision de tout les protocoles de sécurité de la base. Je suis un vétéran depuis l'ouverture du programme, ou peu s'en faut. Et je sais comment tenir une base depuis que j'ai commandé le Commandement des Opérations Spéciales en France... Le COS, ça doit vous dire quelque chose, non ? Je décroisais les bras et les posais sur les appuis du siège dans le quel je me tenais. Les hommes me donnent une réputation de figure invincible, de rempart entre le SGC et nos ennemis. Ils me suivront. Je désignais du doigt la salle de briefing. Fett et son équipe ne vous ont pas obéit à l'instant, ils ont suivit mon autorité. Je passais une main dans ma barbe mal rasée. Maintenant répondez à ma question et soyez sur de votre réponse : Puis-je vous faire confiance ?

Je n'avais fait qu'énoncer des faits mais le faire de cette manière leur avait donné une certaine force, une consistance dont je me serais bien passé. A l'instant présent, je sentais un poids encore plus grand sur mes épaules. Les hommes comptaient sur moi finalement, ils avaient foi en moi et je ne devais pas les décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7273

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Mar 16 Juil - 19:16

Depuis les derniers évènements en salle d’embarquement, je n’avais que peu dormi. Les images de l’exécution de Finch, car au final nous n’étions qu’un peloton d’exécution, dont un tireur anonyme avait ordonné d’ouvrir le feu. Lorsque que l’équipe médicale avait récupéré le corps du lieutenant, j’avais tenu à les suivre jusqu'à la morgue. Pour vérifier son décès ? Non. Juste pour me retrouver seul, face à face avec une âme torturée. Dans une pièce à la lumière froide, je me tenais à coté de Finch, qui était allongé sur un brancard métallique. Il avait l’air paisible, malgré les cicatrices, plaies et hématomes qui couvraient son visage. Et j’était responsable d’une bonne partie d’entre eux. Je jetai un coup d’œil derrière moi, pour m’assurer que j’étais seul.

-« Je pense que c’était mieux comme ça. Tu avais perdu la raison. Tout le monde était devenu fou. T’as été le fusible pour que cette base tienne encore debout. »

Tout le monde avait perdu la raison. Toute la galaxie s’entretue. Je savais pertinemment que ces paroles ne rachèteraient pas mes actes, mais au moins cela soulageait ma conscience. Je restais planté là, à l’observer pendant plusieurs minutes. Puis, je me résignais à le quitter. Je laissais Finch dans le noir. La remonté vers mes quartiers fût silencieuse. Plus d’une personne me virent, mais personne ne souciais d’un colonel perdu dans ses pensées, surtout après des évènements de ce genre. Puis, une fois dans ma piaule, je m’écroulais sur mon lit, le regard dans le vague.

« Le Colonel Fett, le Sergent-Maître Becker, le Soldat Spur, Helena Gardner, Franz Scorzi et Kate Rizzoli sont attendus en salle de briefing ! Je répète..."

Combien de temps avais-je dormi ? Aucune idée. Avec difficulté je me levai pour me rendre en salle de briefing. Durant ma descente, des rumeurs vinrent jusqu'à moi. Apparemment, des officiers supérieurs du Pentagone auraient débarqués ici. Quelques soldats un peu trop téméraires tentèrent de savoir le pourquoi de leur présence en me posant la question, avant de les envoyer paitre comme à mon habitude. J’arrivais enfin en salle de briefing en premier. Du coin de l’œil, je vis Narah enfermé dans le bureau du général avec d’autres officiers, dont le galons brillaient avec éclats.


* Doivent pas aller beaucoup sur le terrain… *

J’eus une pensée de soutient pour Menchu, qui devait supporter ça. Un bruit de porte attira mon attention. C’était les autres convoqués qui arrivaient les uns après les autres. Je leur rendirent leur salut. Notamment Julia Becker, qui tenta une pointe d’humour.

-« Il semblerait… »

Je n’avais pas la tête à rire, en fait à plus grand-chose. Puis, la réunion de gradés se termina et ils sortirent. Le tok’ra était également avec eux. Le plus gradé, se présenta à nous et nous expliqua vite fait que nous allions partir pour une mission d’urgence avec un major Gebber et le tok’ra, dénommé Marek. Menchu compléta son discours démotivant à sa manière : pas de couilles, pas d’embrouilles et défoncez tout. Avant de nous quitter, il me parla en privé, m’indiquant que la situation était grave, de faire gaffe et de ne pas faire confiance au Tok’ra.


-« Tu me connais. »

Puis il me quitta pour retourner dans le bocal des étoiles. Quant à moi, je quittais également la salle de briefing pour aller m’équiper. Comme à mon habitude, gilet tactique garni d’équipement radio et de matériel divers, un couteau, 1 pain de C4, 1 grenade à fragmentation. Puis je pris une mitrailleuse M249 et trois boites de cartouches, ainsi qu’un SPAS 12 avec une vingtaine de chevrotines. Puis j’allais attendre avec le reste de mon équipe, leur donnant quelques consignes.

-« Suivez bien ce que je dis. Je sais que certains d’entre vous sont fiables, mais je ne connais pas tout le monde. Pas de folies. »

Puis, patiemment, nous attendions le départ.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kate Rizzoli
----------------
avatar
----------------
Astrophysicien
----------------


Nombre de messages : 460

Arrivé au SGC : 10/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
92/500  (92/500)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Mar 16 Juil - 22:04

Kate avait reçu l'ordre de se présenter à la salle de briefing et a vrai dire, elle ne savait pas trop pourquoi. Surement parce qu'il s'agissait d'une mission, mais la jeune demoiselle n'avait pas osé demander plus de précisions. Depuis la dernière fois, ce n'était plus la même personne, elle avait largement gagné en assurance et elle avait fait quelques entrainements de tir pour pouvoir porter une arme et se défendre dans le cas échéant.

Certes elle n'avait pas les capacités de tir des militaires de cette base et encore moins d'un sniper, mais elle se débrouillait tout de même pour une civile.

Elle ne tarda pas à rejoindre les autres membres convoqués et y retrouva des visages qu'elle connaissait. Franz, Julia, Helena et le Colonel Narah. Elle n'avait aucune idée de qui était cette femme qui répondait au nom de Spur et n'avait pas eut la chance de rencontrer le dénommé Colonel Fett.

Kate salua les deux archéologues ainsi que le sergent-maitre Becker, puis tendit la main à la jeune femme blonde qu'elle ne connaissait pas
.

Je suis le Dre Rizzoli. Enchantée de faire votre connaissance.

Elle prit place pour écouter ce que les supérieurs avaient à dire, mais en conclu que ce n'était pas une mission des plus rassurantes.
Lorsqu'ils quittèrent la salle, Kate se dit que oui ca aurait était bien de pouvoir passer un coup de fil à ses proches, mais encore fallait-il en avoir. Pas de mère, de père, de frère ou de soeurs a appelé ... Bon, elle aurait pu passer un coup de fil à sa tante en Toscane, mais les relations avec cette dernière n'était pas excellente depuis que Kate avait décidé de rester aux États-Unis.

En dépit d'un appel, elle alla à l'armurerie où on lui donna un arme de poing et des munitions. Elle espérait que la deuxième mission serait mieux que la première...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.song-of-ice-and-fire.com/
Helena Gardner
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 320

Arrivé au SGC : 13/11/2011

Age du Joueur : 42


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession: linguiste en langues anciennes et archéologue
๏ Expérience:
193/500  (193/500)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Dim 21 Juil - 15:49

Alors qu'elle planchait une fois de plus sur une traduction urgente pour hier, Helena fut appelée en salle de briefing. Cela ne voulait pouvoir dire qu'une seule chose: une nouvelle mission se profilait. Elle vérifiait que son nouveau sac à dos noir (le précédent ayant été malencontreusement en grande partie brûlé dans la cité de Svarog) était bien prêt et prit l'ascenseur pour la salle de briefing.
Quand elle y arriva, elle y retrouva quelques personnes qu'elle connaissait, Julia Becker qu'elle salua d'un sourire, Kate Rizzoli ainsi que Franz Scorzi. Elle travaillait régulièrement ces derniers temps avec lui, ce qui faisait propager des rumeurs par ses collègues, mais elle n'en avait cure, elle appréciait le travail constructif qu'elle effectuait avec lui.



Salut les filles. Vous allez bien ? Prêt pour une nouvelle mission ? Je me demande juste où on va nous envoyer cette fois, depuis mon retour je me demandais si j’allais repartir en mission, mais faut croire qu’ils manquent de volontaire.

En parlant de ça Helena, tu as eu le temps de finir la traduction du livre de Svarog ? Je me demande s’il y avait sa recette de gaufre dedans. Parait qu’il en faisait des bonnes.


Helena sourit à sa dernière remarque.

-Bonjour, Franz. Non, je n'ai pas encore tout à fait fini, je suis en train de jouer au puzzle avec les dernières parties que j'ai pu sauver et scanner, ça prendra encore un peu de temps mais j'y travaille, je devrais avoir fini la semaine prochaine, je t'enverrai mes ébauches et tu me diras ce que tu en penses...

Elle regarda encore autour d'elle, et salua de la tête les personnes qu'elle ne connaissait pas avant d'aller vers chacune d'elles.



-Bonjour à vous, je suis Helena Gardner, du département de linguistique...


Mais le temps n'était plus aux présentations, il fallait s'asseoir, le briefing commençait. En effet, les paroles de Kimsey et du Tok'ra n'avaient absolument rien d'encourageant, c'était limite mission suicide. Heureusement, à sa première mission, Helena avait laissé ses instructions. Son testament était fait depuis longtemps et ses parents seraient prévenus, ainsi que son ex-mari, qui était son exécuteur testamentaire.

Se pouvait-il que ça ait quelque chose à voir avec le livre de Svarog ?

Quinze minutes, c'était court. Au signal de Kimsey, elle fila jusqu'à son bureau, prit son sac à dos de mission déjà quasiment prêt (au bout de la quatrième mission, elle savait quoi y mettre), y glissa sa tablette tactile, vérifia la présence de son arme dans une poche puis de son équipement standard (crayons, carnets, appareil photo, trousse de secours) avant de gagner le vestiaire où l'attendait sa tenue noire de mission dans son casier. Elle l'enfila, vérifia le contenu des poches de son gilet tactique et de son pantalon (une petite trousse de secours, un stylo et un petit carnet, au cas où elle perdrait son sac). Puis elle glissa des vêtements de rechange dans son sac et le temps n'était pas encore écoulé quand elle arriva en salle d'embarquement. Elle jeta un regard à Franz, Julia et Kate, arrivés eux aussi, puis attendit que l'on active la porte.


HRP Franz: je réponds tout à l'heure sur le rp livre Svarog Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Dim 21 Juil - 22:31

Le Colonel Narah avait décidé de faire sortir tous les officiers du bureau. Ils échangèrent un regard interrogatif avec le Lieutenant Général Kimsey avant de s'exécuter. Une fois qu'ils furent seuls, ou du moins presque, une dernière mise au point fut faite avec le chien de garde du Colonel, la porte se referma et ils purent entamer une discussion entre officiers hauts gradés présents dans cette base.

« Vous êtes un homme très prudent, Colonel Narah. » Dit-il alors qu'il le voyait débrancher les batteries d'ordinateurs. « Nous sommes peut être dans un pays différent du votre, mais je peux vous garantir que vous n'avez rien à craindre de moi et mon équipe. Je peux comprendre que le traumatisme du massacre qui a eu lieu l'année dernière soit toujours présent, mais nous ne sommes pas le NID et j'ai nullement envi de vous nuire. Nous sommes ici seulement pour être les yeux et les oreilles du Président des Etats-Unis. Du moins si vous collaborez de manière convenable et exemplaire... »

Il avait dit cela tout en prenant place dans l'un des fauteuil vacant, juste devant le bureau du Général O'Neill derrière lequel s'était permis de s'asseoir l'officier français. C'était un geste qui laissa de marbre Kimsey. Il avait été briefé comme quoi Narah n'était pas quelqu'un qui appréciait avoir le commandement d'une base et remplacer O'Neill devait être un devoir qu'il se serait forcé d'accomplir au strict minimum. On lui avait bien dit « devait »... Il avait l'impression sur le coup d'avoir été mal informé. Car plus l'homme en disait et plus Kimsey avait l'impression de parler à un jeune commandant en chef bien installé dans son siège et qui maniait le pouvoir avec conviction et force, remplaçant son ancien supérieur toujours en observation après les opérations critiques qu'il avait subies.

« Vous possédez une aura et une réputation qui inspire le respect en chaque homme qui travaille ici. Je respect et j'admire cela. Seulement, je ne suis pas venu ici pour me laisser impressionner ou pour témoigner de votre autorité grandissante auprès du Président des États-Unis. J'ai eu des ordres, je  suis ici pour les exécuter et m'assurer qu'ils seront respectés, en collaboration avec vous et votre base, et en gardant un contact constant avec nos collègues de l'Odyssée. »

Le Lieutenant Général se mit un peu plus à l'aise dans son fauteuil. Il était plus gradé que l'homme qui lui faisait face et il n'avait pas à répondre à sa question dénuée de sens. C'était lui le chef, un chef silencieux qui était là pour superviser, ou plutôt surveiller, le bon déroulement de l'ensemble des opérations sans avoir à interagir avec chacun de ces acteurs. Mais si on doutait de sa loyauté ou si on lui mettait des bâtons dans les roues, il 'était pas du genre à se laisser faire.

« La survie de la planète est en jeu, Colonel Narah. Plus que nos ego ou notre autorité respective. Je suis là pour répondre à une situation d'urgence. Avec ou sans vous. Après, peut être que tout ceci sera rapidement réglé et j'espère de tout cœur que l'Odyssée réussira sa mission... Dans le cas contraire, vous et vos précieux Black Eagles aurez tout le loisir de démontrer ce que vous valez vraiment. Mais au nom de la Terre et de tous ses habitants, j'espère qu'on n'arrivera pas à cette situation... »

Cette fois-ci, Kimsey se leva en tirant un peu sur sa belle veste kaki, délicatement de façon à ne pas décrocher maladroitement l'une des nombreuses médailles qui pendouillaient sur sa poitrine, et s'approcha sur le point d'ouvrir la porte.

« Maintenant, si vous le permettez, j'aimerais pouvoir réintégrer mon équipe dans ce bureau afin de se remettre au plus vite au travail. »


[Voilà pour le rp avec Menchu. Pour tous les autres c'est directement : ici]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Lun 29 Juil - 1:26

La discussion promettait d'être intéressante et avant sa conclusion, je tenais à être certain au sujet de Kimsey, je voulais... Non, pour le bien de la base je devais savoir de quel coté il était. S'il se révélait être un potentiel ennemi, je serais contraint de la jouer serrer, voir de prendre des mesures d'aucun qualifierait d'extrême et je voulais éviter d'en arriver là. Combattre les Goa'ulds allait être difficile, je devais éviter d'ouvrir un second front sur Terre.
Le commentaire de mon interlocuteur sur ma prudence déforma mes lèvres en un sombre rictus : je n'étais pas simplement prudent mais paranoïaque. Je n'ai bien entendu jamais été diagnostiqué mais avec quelques connaissances sur la psychologie et une longue expérience d'analyse du sujet humain, on peut passer dans les mailles du filet. Et Naomi me fournissait un soutien considérable à ce sujet. Toutefois, si sa première remarque m'avait laissé de marbre, la suite ne me plut pas tellement. Je serrais instinctivement les poings en repensant à Riedel et à ce qu'il avait fait au SGC. Je me laissais quelques secondes avant de répondre et malgré le calme que je m'imposais, ma voix transpirai la colère.


-Si vous n'êtes effectivement pas du NID, rien ne me dit que vous n'êtes pas de leur coté. Mes sourcils se froncèrent subrepticement. Ou étiez-vous justement, quand on était assiégé ? Ou était votre patron... ? Je fis mine de réfléchir. Ah oui je sais ! C'est lui qui avait donné autorité à ce connard de Riedel ! Je me redressais dans mon fauteuil. Alors ne venez pas me parler de droiture !

Mes traits encore neutre quelques instants plus tôt étaient devenus haineux, plus en souvenir de cette sombre histoire que vraiment contre Kimsey. Je poussais un soupir de lassitude avant de me renfoncer dans mon fauteuil, j'avais envie d'une clope. La suite de la tirade du Général manqua de peu de me tirer un sourire moqueur, j'en avais presque envie de rire. Que croyait-il ? Que j'étais un de ses petits officiers péteux qui veulent du galon pour s'asseoir tranquillement derrière un bureau et avoir un beau plan de retraite ? Ce mec était totalement a coté de la plaque.

-Vous croyez vraiment que l'opinion que vous puissiez avoir de moi m'intéresse ? Ou même celle de votre Président ? J'en ai rien a carré, j'ai autre chose à faire et si vous ne l'avez toujours pas compris, alors vous n'avez rien à faire ici.

Je me redressais pour ouvrir mon propre PC que j'avais laissé dans un tiroir en attendant d'en avoir besoin. Je tapais le code et tournais ensuite l'écran vers Kimsey, il pouvait y voir un dossier qu'il devait connaître. Je le laissais lire un peu pour qu'il s'assure de ce que je lui montrais avant de reprendre la parole.

-Votre expérience se cantonne à des terroristes. Vous n'avez pas la moindre idée de c'que l'on affronte ici tout les jours. Alors si vous avez un peu de jugeote, comme le laisse penser votre dossier, laissez moi bosser et ne me faites pas perdre mon temps avec vos conjectures tordues et vos menaces voilées. Je refermais l'ordinateur portable. Vous parlez d'urgence et depuis votre arrivée, vous ne faites que piailler sans rien faire d'utile. Vous voulez vraiment aider ? Mobilisez vos hommes pour prendre contact avec les pays au courant du programme, ouvrez moi des lignes sécurisées avec eux pour coordonner nos efforts si l'opération foire. Jusque là, vous n'avez prouvez qu'une chose : vous êtes là pour me renifler le cul et dire à votre chef quel odeur il a. Je serrais les mâchoires. Si votre Président n'a pas confiance en moi, qu'il mette quelqu'un d'autre à la tête de la base.

Je le regardais se lever et j'en fis autant, me tenant prêt au cas ou il tenterait le moindre mouvement que je pourrais percevoir comme une menace. Sa manière de rajuster sa veste et le regard qu'il porta vers ses médailles me tira un regard dédaigneux. Ce gars n'avait plus la réalité des combats en tête, c'était un rond de cuir, il ne me servirait à rien.

-Dites à vos hommes de récupérer leurs affaires et d'aller s'installer dans la salle de brief', ça devient notre place forte. Je veux une ligne sécurisée avec chaque chef d’État-major des pays pouvant fournir un effort de guerre si Sokar arrive en orbite. Je veux aussi une connexion directe avec la NASA, la NSA et le FBI. Je posais mes mains sur l'extrémité du bureau. Et arrangez vous comme vous voulez pour que le NID ne puisse pas se mêler de cette affaire.

Je n'avais pas demandé de connexion avec la Président parce que la ligne du bureau d'O'Neill suffirait et m'était abstenu d'en demander une pour le CIS parce que je ne la voulais pas, et de toute manière je me doutais bien qu'elle serait installée, que je le veuille ou non. Après libre à moi de m'en servir, ou non.
Kimsey avait le choix : me suivre et tout se passerait bien ou résister et les choses se compliqueraient terriblement pour tout le monde. J'acceptais les conseils et les ordres de mes supérieurs mais je refuserais catégoriquement de servir de simple figure pour le SGC. On m'avait demandé de commander, c'est ce que je ferais.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Mer 31 Juil - 23:16

Toutes les exigences de Menchu furent respectées et approuvées par le Lieutenant Général, bien que cela ne fut pas par gaieté de cœur. La salle de briefing devint petit à petit une salle de contrôle, ou plutôt le siège de la défense planétaire avec des ordinateurs de pointes, des accès et autorisations à travers le monde et le tout avec une connexion réseau établie en un temps records. Kimsey était fier de ses hommes et de leur réactivité malgré l'hostilité de celui qui commandait en ces lieux.

« Voici le Lieutenant Hasley » Présenta-t-il à Narah. « Il s'occupe de tout ce qui est logistique, armement militaire, véhicules, gestion et flux de main d’œuvre disponible... » L'homme salua le Colonel avant que celui-ci ne présente à Narah le reste : des experts en informatique, en communication et d'autres servant d'yeux et d'oreilles à travers le monde ou dans les organisations proches telles que la NASA ou la NSA. Il y avait seulement deux hommes, dotés de béret vert et les bras croisés dans le dos, immobiles dans un coin de la pièce, servant de garde du corps au Lieutenant Général. 

Kimsey était descendu en salle de contrôle, jetant un œil sur cette Porte des Étoiles qu'il n'avait jamais vu. Comme lui avait fait remarqué Narah, il n'avait jusque là connu que la guerre contre les terroristes, pas contre une race alien plus évoluée dominant une partie de la galaxie. Mais quand il lui avait demandé où il était le jour où le NID avait débarqué, il n'avait pu lui répondre que par un regard noir et lourd de sens, de secret, de haine aussi. Car les choses n'étaient pas aussi faciles à l'époque. Le NID ne se résumait pas à un camp de méchants qu'il suffisait de ne pas attaquer pour y adhérer. Mais ceci était une autre histoire...
S'approchant du poste principal de la pièce, il s'apprêta à faire une annonce aux haut-parleurs à destination de tous le personnel de la base quand il sentit qu'il était épié dans son dos. Il se retourna et vit le Co1onel Narah, à moitié dans l'ombre de l'escalier. Kimsey s'arrêta dans son geste, réfléchit deux secondes et lui dit avec une once de rancœur :


« A vous l'honneur. »

Kimsey tourna le microphone vers le Colonel, qui devait annoncer à cette base ce qui était en train de se passer en ce moment. Le Général aurait voulu prendre la parole mais il avait compris que ce n'était pas à lui de procéder. Ce n'étaient pas ses hommes. Ainsi, Menchu Narah commença à s'adresser aux personnes travaillant au SGC. A cet instant là, tout le monde fit une pause dans leur occupation et écoutèrent cette annonce plus qu'inhabituelle. Déjà, Menchu n'était pas du genre à parler aux haut-parleurs pour ne rien dire, la dernière fois étant pour annoncer la mise en quarantaine de la base lors de la fuite de David Finch...

~~~~

Trois jours après cette première annonce et alors que la tension montait de plus en plus pour savoir ce qu'il en était de l'attaque de Sok'ar, le Lieutenant Général Kimsey arriva pour prendre la parole en salle de contrôle. Avant de se risquer à cet exercice, il échangea avec le français.


« J'ai un mot à leur dire. De la part du Président. »

Cela ne se refusait pas, surtout dans une période comme celle-ci où les hommes, même loin du front, avaient besoin de se sentir encouragés, ne serait-ce en l'honneur de ceux qui se battent aujourd'hui à l'autre bout de la galaxie. Il passa donc devant Narah et s'abaissa devant le micro.

« Mesdames, messieurs, citoyens, défenseurs de la planète, ici le Général Kimsey de l’État Major des États-Unis d'Amérique. » Commença-t-il, sa voix à l'accent noir américain résonnant entre les murs de la base.

« Je tiens à vous faire part d'un message de notre Président. Il est très fier de vous et du travail accompli jusque maintenant... Vous avez gagné toute sa gratitude et j'en suis sûr, celle de tous les habitants de notre chère planète s'ils avaient la connaissance de ce programme et des actes héroïques dont vous faites preuve chaque jour. » Il sentait le regard lourd du Colonel Narah sur lui, comme s'il le surveillait, mais n'en tint pas considération et continua. Il avait des choses importantes à dire. Après ces premiers mots, il fit une pause pour laisser le temps à chacun de mesurer la portée de ses paroles :

« Je tenais aussi à vous dire que nous avions eu des nouvelles de L'Odyssée... En ce moment même où je vous parle, le vaisseau et ses membres d'équipage livrent une lutte acharnée contre la flotte de Sok'ar. Il n'y a qu'à espérer pour que la mission se déroule avec succès malgré le danger de celle-ci... Pour rappel, l'Odyssée va envoyer une bombe chargée de plusieurs mégatonnes de Naquadah au plus profond de Nétu, la lune de Sok'ar, pour la faire exploser et causer en même temps des dégâts irréversibles dans la flotte de notre ennemi... S'ils échouent, Sok'ar pourra venir nous affronter ici, sur notre bonne Terre, et inutile de vous dire que sa puissance militaire est beaucoup plus grande que la notre.

Je vous invite donc à prier. Prier pour nos frères d'armes qui sont partis se battre avec l'Odyssée. Prier pour qu'ils reviennent chez eux, victorieux. Merci de votre attention. »


_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 34


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   Mar 6 Aoû - 23:47

Je me réveillai en sursaut.  Ce qui venait de me sortir de ma sieste improvisée était le bruit qu’avait fait mes lunettes en dégringolant de mon nez directement sur mon clavier. Quelques minutes auparavant j’étais en train de taper un rapport concernant un artefact alien inintéressant à tel point qu’il semblait que ma fatigue avait pris le dessus sur mon travail. J’enregistrai mon document et passai à un autre dossier.

En fin de compte, j’étais bien content d’être devenu responsable des scientifiques à la base Cheyenne Mountain. Au programme un peu plus de travail et beaucoup d’égos à ménager, mais ces menus inconvénients n’étaient rien comparés au gros avantage que je n’avais pas su voir au premier abord. En tant que responsable il fallait que je sois toujours là en cas de besoin ! Cela signifiait plus de missions d’explorations et autres traquenards où j’avais risqué plus d’une fois mon intégrité physique et mentale ! En plus mon salaire avait été revalorisé en conséquence ce qui n’était pas non plus pour me déplaire.

On toqua doucement à la porte de mon bureau.


- Entrez.

Une jeune femme aux cheveux bruns et aux yeux verts s’introduisit dans mon bureau envahi par les artefacts, les livres et les dossiers. Je ne lui fis pas signe de s’asseoir non pas par manque de politesse de ma part mais parce que de toute manière il n’y avait pas d’espace assez dégagé dans mon bureau pour qu’un chien s’y roule en boule. Cette femme s’appelait Nina Peters. C’était un peu mon bras droit en cas de problème. Lorsque le service était débordé, Nina venait me donner un coup de main concernant tout ce qui était paperasse et organisation. Le reste du temps elle travaillait en zone 51. Ses compétences étaient multiples, aussi je me déchargeais de mes obligations mineures sur elle.

- Professeur Anderson, nous sommes en retard sur notre agenda.

- Que voulez-vous que j’y fasse ? Beaucoup de mes meilleurs éléments, scientifiques et archéologues sont partis sur l’Odyssée ! Comme je n’ai pas 18 bras et 9 têtes cela va prendre plus de temps. Ceci dit vous devriez chercher dans la base de donnée codée qu’on a découverte l’année dernière un moyen de multiplier les membres et les organes des humains. On gagnerait peut être du temps ! Ou mieux, trouver un moyen de tuer Sokar uniquement par la pensée. Je peux vous dire que si cette technique m’était possible il y aurait plus grand monde dans cette base !

Nina savait que quand j’étais dans cet état là il ne servait à rien de discuter avec moi, aussi elle sortit sans dire un mot, non sans lever les yeux au plafond, l’air exaspéré.

Je soupirai. Je n’avais pas mauvais caractère mais il m’arrivait de perdre mon sang froid en certaines occasions où j’étais particulièrement débordé. C’était le cas depuis quelques jours. Pour couronner le tout, mes petites vacances avaient été annulées. Je n’étais pas là lorsque Narah avait exposé les faits au SGC. Je m’étais accordé quelques jours de repos bien mérité en Egypte. Certes il était question d’étudier un papyrus étrange que mon ancien directeur de Thèse avait découvert, mais l’Egypte était comme mon second foyer, ainsi dès l’atterrissage de l’avion tout stress m’avait quitté et un sentiment d’euphorie se mit à imprégner chaque cellule de mon corps. C’était quelques heures avant qu’on me rappelle d’urgence au SGC. J’avais appris ce qui se passait une fois arrivé à Cheyenne Mountain. Faire marcher tout un service avec presque 50% de l’effectif en moins était une gageure.

J’enfouis la tête à l’intérieur de mes bras croisés. Il faudrait que je m’excuse auprès de Nina.

C’est alors  que les haut-parleurs de la base se mirent à grésiller.


« Mesdames, messieurs, citoyens, défenseurs de la planète, ici le Général Kimsey de l’État Major des États-Unis d'Amérique. »

Génial, encore un grand ponte qui ne connait rien à notre travail quotidien ici mais qui veut absolument être associé au programme.

« Je tiens à vous faire part d'un message de notre Président. Il est très fier de vous et du travail accompli jusque maintenant... Vous avez gagné toute sa gratitude et j'en suis sûr, celle de tous les habitants de notre chère planète s'ils avaient la connaissance de ce programme et des actes héroïques dont vous faites preuve chaque jour. »

Ce qui n’est et ne sera jamais le cas, alors à quoi bon signaler la gratitude de gens qui seraient certainement surtout indignés d’apprendre qu’on leur a caché le projet pendant des années alors qu’ils courraient un danger énorme de par notre faute.

« Je tenais aussi à vous dire que nous avions eu des nouvelles de L'Odyssée... En ce moment même où je vous parle, le vaisseau et ses membres d'équipage livrent une lutte acharnée contre la flotte de Sok'ar. Il n'y a qu'à espérer pour que la mission se déroule avec succès malgré le danger de celle-ci... Pour rappel, l'Odyssée va envoyer une bombe chargée de plusieurs mégatonnes de Naquadah au plus profond de Nétu, la lune de Sok'ar, pour la faire exploser et causer en même temps des dégâts irréversibles dans la flotte de notre ennemi... S'ils échouent, Sok'ar pourra venir nous affronter ici, sur notre bonne Terre, et inutile de vous dire que sa puissance militaire est beaucoup plus grande que la notre.

Si Sokar se pointe avec ses vaisseaux on peut toujours envoyer Will Smith télécharger un virus dans leur vaisseau mère.

Je vous invite donc à prier. Prier pour nos frères d'armes qui sont partis se battre avec l'Odyssée. Prier pour qu'ils reviennent chez eux, victorieux. Merci de votre attention. »

Ça va leur faire une belle jambe qu’on prie pour eux. On ferait surtout mieux de leur envoyer des renforts ou un plan B quelconque. Les prières n’ont jamais fait gagner personne. Si cela avait été le cas, le Tibet ne serait pas sous occupation chinoise aujourd’hui.

Encore un discours inutile qui non seulement ne nous a rien appris mais qui en plus à fait perdre à la base un temps précieux alors que chacun travaillait à la défense de la terre en cas d’échec de l’Odyssée. Chaque seconde était précieuse et il se pourrait très bien qu’on doive  notre perte imminente à des politiciens... ce qui n’étonnerait personne à bien y réfléchir.


- J’ai un mauvais pressentiment…

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Départ immédiat [Intrigue 8]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Départ immédiat [Intrigue 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 27 ~ :: Salle de briefing-