Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Plongée [Roover]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Plongée [Roover]   Mar 7 Mai - 15:49

« Attendez ici, ça ne prendra qu'une minute. »

La fenêtre ouverte, le bras ballant contre la portière, j'observai le soldat s'éloigner vers sa guérite. Une tête inhabituelle et hop, c'était le contrôle détaillé assuré... Je le voyais déjà pianoter sur son ordinateur, recopiant méticuleusement mon matricule pour y vérifier chaque information une par une. Et moi, comme un con, je patientais là en plein soleil qu'on me donne le feu pour pouvoir revenir au bercail. Je regardai ma montre : 9h35 – j'étais un peu en avance. Mes yeux se perdirent alors sur le volant, puis sur mon béret laissé sur le siège passager, quand finalement une patrouille passant à proximité me fit relever le regard. Je les suivis mécaniquement, continuant leur surveillance via le rétroviseur droit, et ne m'interrompit que lorsqu'une voix s'éleva juste à côté de moi.

« Tout est en ordre, vous pouvez passer. Bonne journée monsieur. »

J'acquiesçai d'un hochement de tête et, tout en démarrant, remontai aussitôt ma vitre. J'enlevai mes lunettes de soleil dès que le tunnel fut au-dessus de ma tête et suivis une jeep jusqu'au parking. Quand elle se gara finalement à l'autre bout j'étais déjà descendu de mon 4x4, récupérant mon sac de voyage et mon béret. J'enfilai directement celui-ci sur ma tête, et sans attendre pris le chemin de l'ascenseur – le premier ascenseur...
A cette heure-ci, bizarrement, il n'y avait pas grand-monde. Alors que je descendais toujours plus profondément sous terre, je me fis la réflexion que la sécurité avait l'air légèrement plus sur le qui-vive que d'habitude, mais mis ça sur le compte de l'absence prolongée que je venais de subir. Mais quand les portes s'ouvrirent sur le second poste de contrôle, je me dis qu'en fait ce n'était peut-être pas vraiment qu'une impression...


« Il y a un problème ? demandai-je aux soldats en poste lorsque je m'approchai d'eux.

- Déposez votre sac là, écartez les jambes et levez les bras. »

Je m'exécutai sans protester ni poser d'autres questions, et lorsque mon identité fut une nouvelle fois contrôlée et qu'on me laissa passer je pris le second ascenseur sans attendre. Deux autres personnes se joignirent à moi – des techniciens, visiblement. Leur conversation portait sur les condensateurs de la Porte des Etoiles, et comme ça ne m'intéressait guère j'essayai au maximum de me concentrer sur autre chose. Ce n'était pas bien difficile : après huit mois de détention et un C.V. encore taché par cette affaire, l'entretien que j'allais passer avec un agent de la CIS m'angoissait quelque peu... J'étais maintenant à deux doigts de retrouver mon poste, et la moindre gaffe face à un représentant du gouvernement pouvait me renvoyer à Fort Carson en un instant. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais revêtu l'uniforme des « grandes occasions » : il était hors de question qu'on m'éjecte du Programme encore une fois, et par conséquent j'avais pris l'initiative de soigner autant que possible mon image pour ce rendez-vous.

Niveau 9. Voilà, c'était là. Je n'étais jamais venu à ce niveau, mais je n'avais apparemment pas perdu grand-chose : il semblait n'y avoir que des bureaux – des bureaux, et des 'couloirs' d'attente. Je me demandais d'ailleurs, en parcourant ces couloirs jusqu'au bureau de monsieur Roover, pourquoi les deux agents de la CIS qui étaient au SGC n'avaient pas leur bureau au même étage. Encore une bizarrerie des bureaucrates, sans doute...

*Edgard Roover... C'est là.*

Je regardai à nouveau ma montre : 9h52. Trop tôt... Je tournai alors sur place, jetai un œil dans les deux directions du couloir et finalement me posai sur la première chaise venue, quasi face à la porte. Mon sac était désormais posé à mes pieds, sur ma droite, et je n'avais plus qu'à attendre... emprisonné dans cet uniforme de malheur beaucoup trop ajusté pour permettre quoi que ce soit... aucun mouvement ample possible... avec quatre boutons à enlever dès que tu as le malheur de vouloir ouvrir ta veste...
Désormais je ne pensais plus qu'à une chose : qu'on commence vite, et qu'on en finisse encore plus vite.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Plongée [Roover]   Mar 7 Mai - 23:16

Aujourd'hui était un jour important, pour plusieurs raisons, un j'avais enfin eu droit à une véritable nuit sans coup de fil inopportun et deux, je recrutais. Enfin je faisais passer un entretien à un soldat ayant déjà fait un séjour par chez nous avant mon arrivé, mais qui n'était pas resté longtemps pour je ne sais pas trop quelle histoire de meurtre... Encore un mec placé au mauvais moment au mauvais endroit ? C'était en tout cas à moi de définir s'il était apte à entrer chez nous et prendre une place qu'il avait dû quitter trop vite à mon goût.

Regardant ma montre je compris qu'il était bientôt l'heure, j'entendais du mouvement dans le couloir mais ne laissa rien transparaître, j'attendais un peu histoire de le mettre en condition. Qu'elle pouvait être ses pensées à ce moment précis ? Je ne voulais certainement pas le savoir car entre eux et moi il devait y avoir du professionnalisme... Même si ce n'était pas tout le temps le cas et que beaucoup avait lié une sorte de confiance avec moi. Allant jusqu'à de l'amitié pour certain. Finalement je décidais de ne plus le laisser attendre et alla ouvrir la porte.

L'homme était nerveux mais dans un uniforme impeccable, peut être trop d'ailleurs. Ce dont nous avions besoin c'était de soldat pas de majorette pour des parades en plein été sur une des avenues principales de Washington pour le 4 juillet... En l'observant je le comparais à ma propre tenue, simple pantalon et chemise blanche, cravate rouge en référence à mon courant de pensée politique très peu apprécié ici. Mais que voulez vous, c'était ainsi.


Il y aurait une cérémonie dont on m'aurait pas prévenu soldat ? Bon trêve de plaisanterie, bienvenu au SGC et détendez vous je ne fais pas parti de la Gestapo. Si vous êtes ici c'est pour rejoindre une nouvelle fois notre programme, vous en connaissez donc le but et les objectifs. Nous avons besoin, cruellement besoin même, de soldat, de scientifique, de volontaire et de toutes les bonnes volontés. Mais que je suis impoli, comme je vous connais déjà via votre dossier je vais me présenter rapidement. Histoire que l'on soi à égalité vous voyez ? Mais avant prenez une chaise et un café, les langues se délient toujours avec du café.

Proposant une tasse chaude que j'avais préparé à l'avance pour cela je lui indiquais un siège et tandis que je me préparais un café, moi aussi, je me mis à me présenter.

Comme vous avez du le comprendre je fais parti de la CIS, je suis sous les ordres de plusieurs politiques de haut vols et mon but premier est de maintenir un budget cohérent ici bas, de faire en sorte que le recrutement soit toujours le meilleur et que l'ensemble du personnel ne cause pas le moindre problème sur le plan civil et juridique. A la base je suis ingénieur industriel, dans l'armement, autant dire que je suis passé à un tout autre niveau en venant ici. Et vous? Je sais lire un dossier mais entendre les volontés d'un homme ainsi que son parcours est toujours plus instructif. Sans parler du fait que cela me permettra de voir à qui j'ai affaire.

Prenant ma tasse en main je me mettais en face du soldat pour écouter et surtout entendre et comprendre ce qu'il allait me dire. Car cela allait m'orienter sur le choix à faire avec ce soldat... Et savoir vers quel officier l'orienté, bien qu'en regardant son dossier j'avais déjà une petite idée... L'entendre allait m'apporter sans doute la confirmation de mes soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Plongée [Roover]   Mer 8 Mai - 2:16

Une bestiole s'était glissée sous ma chaussure. J'en étais sûr, et pour cause il y avait un détail qui ne trompait pas : mon pied tapait frénétiquement sur le sol, à un rythme régulier, signe qu'on avait pris le contrôle de mes pompes. Après tout quelle autre explication ? Je n'avais pour ainsi dire AUCUNE raison d'être aussi anxieux !...

*Pense à une fille... Une jolie fille... Roover est une jolie fille... avec de jolies courbes... relativement dénudée...*

Les yeux désespérément fixés sur le sol, je ne m'aperçus de la présence de la fille en question que lorsque ses chaussures taille 44 apparurent dans mon champ de vision. D'un geste je me levai et, droit, resserrai mes jambes pour saluer l'homme qui devait me recevoir. C'était très protocolaire, mais à vrai dire j'avais agi plus par instinct que sous le coup du bon sens... C'était de cette façon qu'on m'avait toujours appris à me présenter devant mes supérieurs : l'ordre, la tenue, et le silence. C'était donc ce qui revenait naturellement, bien qu'après coup je me demandai si ce n'était pas un peu trop guindé pour un entretien de ce genre... Ce fut en tout cas ce que je compris lorsqu'il me tendit sa main, que je serrai en essayant de paraître le plus détendu possible.


« Ahah... » laissai-je discrètement échapper à ce qui ressemblait vaguement à une boutade. Visiblement l'agent Roover avait pour volonté de me décoincer mais, bureaucrate oblige, je ne savais dire s'il était honnête ou si ce n'était que pour mieux m'enfoncer par la suite. Les types en costard avaient en effet pour réputation de se servir du moindre prétexte pour démolir une carrière, et la désinvolture avec laquelle cet homme semblait prendre cette affaire me déstabilisait quelque peu – après tout cela ne serait pas la première fois qu'on ferait un coup pareil à un militaire...
Ne sachant pour l'instant pas vraiment sur quel pied danser, je décidai de suivre ses conseils et m'assis à la place qu'il m'indiquait. Le béret sur mes cuisses, j'acceptai poliment la tasse de café – que je trouvais très appréciable dans un moment pareil – et l'écoutai sans mot dire. Un ancien ingénieur en armement... Eh ben... Après les TASER, les lances serpent et les Zat'nik'tel ça devait le passionner... Là où je fus cependant pris de court, ce fut lorsqu'il me demanda de me présenter. Après l'avoir entendu dire qu'il me connaissait déjà
via mon dossier c'était une des dernières choses que je m'attendais à entendre... D'habitude, avec ce genre de type, c'était plutôt « on sait qui vous êtes alors taisez-vous, c'est nous qui parlons ! ».

« Moi, monsieur ? Jusque là resté silencieux, je me raclai la gorge pour gagner un instant de réflexion et ne pas dire de bêtise. J'appartiens au 75e régiment de Rangers, 2e bataillon, répondis-je mécaniquement, récitant parfaitement la leçon qu'on m'avait toujours appris à redonner du tac au tac. Ou plutôt j'appartenais, devrais-je dire... Prenant mon temps pour parler, je m'interrompis à nouveau pour réfléchir. Je sais sauter en parachute, sécuriser une zone sensible, atteindre le cœur d'une cible à 500 m, tuer un homme à mains nues... Il m'arrive aussi de piloter des hélicoptères de combat... J'ai fait trois ans d'Afghanistan... – c'est même ça qui m'a valu cette barrette, précisai-je en désignant mon épaule gauche. Et habituellement mes supérieurs sont plutôt contents de mon boulot... Je jetai un œil à la tasse que j'avais temporairement reposée sur le bureau : Ah, et j'aime le café. Merci. »

Ce fameux café, je restai à l'observer encore un instant, hésitant sur ce que je devais ajouter ou non. Je n'avais pas franchement envie d'aborder les problèmes que j'avais déjà eus avec la Justice, mais de toute façon Roover allait forcément y venir...

« Monsieur... J'ai braqué une épicerie quand j'étais jeune, mais je vous assure que je n'ai jamais rien refait de tel depuis... Il y a bien eu tous ces bizutages habituels qu'on fait en formation, mais je vous jure que je n'ai jamais fait un seul faux pas en-dehors. Ce qu'il s'est passé ces derniers mois, ces accusations... c'est des conneries. Je veux réintégrer ce Programme, monsieur. »

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Plongée [Roover]   Lun 13 Mai - 19:56

J'écoutais avec attention les paroles du jeune militaire et me rendit compte que l'homme était bel et bien motivé, on ne pouvait pas dire le contraire et malheureusement pour lui le dossier que j'avais entre les mains n'était pas du genre à en dire que du bien. J'avais cru voir cette histoire de braquage et effectivement cela avait mit un mauvais sur le dossier du jeune homme, mais si on s’arrêtait aux erreurs de jeunesses comment aurions nous pu construire notre pays ? Certes il avait fait des conneries, mais il semblait en avoir fait amande honorable. Et son dossier le montrait bien. Mais qu'allait en penser les officiers sur le terrain ainsi que ses compagnons d'armes une fois au front ? Ils n'auraient d'autre choix que de lui faire confiance, et quand je le regardais, les yeux dans les yeux malgré le calvaire qu'il subissait avec son uniforme je sentais qu'il ne ferait pas de connerie.

Croisant les mains devant lui j'entrepris de lui dire quelques mots.


Je sais bien que vous avez envie de reprendre le programme, je le vois. Votre dossier est là et vos conneries restent gravées dans le marbre et ni vous ni moi ne pourraient faire quelque chose à ce propos. Alors quels choix avons nous ? Vous renvoyer définitivement du programme ? C'est envisageable. Vous garder avec nous ? C'est plus que réaliste et je préférerais cette solution. Surtout en ce moment.

Alors voila comment je pense qu'on va procéder, si vous êtes venu jusqu'ici c'est pour servir exact ? Reprendre une place au sein du SGC serait pour vous un moyen d'envoyer paître l'ensemble de vos détracteurs n'est ce pas ? Et si nous vous donnions les moyens de réaliser ce rêve ? Il me suffirait de signer un simple papier pour cela.


Sortant un papier de dessous un pile relativement bien garnie je le tenais devant moi.

En temps que nouvelle recrue vous repartirez d'en bas en terme d'estime. Vous devrez répondre d'un officier qui sera sans aucun doute beaucoup moins tendre que moi sur votre avenir et votre comportement. Il ne vous pardonnera aucun écart de conduite, aucune erreur une fois au front. Souvenez vous que nous sommes en guerre, et qu'une fois là-bas il ne faudra pas faire d’ânerie. Mais j'ai confiance en vous, et j'espère, non je sais que vous ferez de votre mieux n'est ce pas ?

Je posais le papier devant lui et le regarda d'un air interrogateur, il y avait deux cases à cocher en bas du papier signifiant le renvoie ou l'entrée en service du militaire. Le choix lui appartenait maintenant. Se sentait il capable de prendre les armes une nouvelle fois ? Qui savait ce que l'avenir allait lui réserver..

Alors ? On signe votre entrée parmi nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Plongée [Roover]   Mer 15 Mai - 2:06

Je ne savais dire si Roover était là pour m’aider ou pour m’enfoncer… Une phrase sur deux son attitude à mon égard changeait : tantôt confident, tantôt accusateur, il condensait les choses d’une étrange façon qui, à vrai dire, me mettait mal à l’aise. J’essayais d’écouter avec attention la moindre de ses paroles, mais en fait les choses se bousculaient tellement dans ma tête qu’il n’y avait que mon regard qui suivait réellement la conversation ; mon esprit, lui, spéculait encore et encore sur les minutes qui allaient suivre – ce qui ne servait strictement à rien, j’en étais pourtant bien conscient. Alors pour me vider la tête je reprenais régulièrement du café qu’on m’avait proposé, mais fatalement je finis par atteindre le fond de la tasse et, à ce moment-là, je ne pouvais plus qu’affronter la situation en face.

« […] Et si nous vous donnions les moyens de réaliser ce rêve ? Il me suffirait de signer un simple papier pour cela.

– C’est ce pourquoi je suis ici, monsieur. »

Que répondre d’autre ? De toute façon il n’avait apparemment pas l’intention de creuser davantage mon passé, alors il était inutile de l’orienter dans cette direction : ça serait sans doute tendre le bâton pour me faire battre, et je considérais avoir pris assez de coups comme cela ces derniers mois. Vinrent alors les conditions de cette réintégration, et elles me semblaient bien légères… Moi qui m’attendais à être mis à la trappe pour avoir réussi à m’attirer autant d’ennuis en un rien de temps, j’allais finalement me retrouver exactement comme avant mon départ !

« Je n’ai jamais fait d’erreur sur le terrain ; je ne compte pas commencer de si tôt, croyez-moi. »

Info vraie. Je faisais déjà suffisamment de conneries en permissions pour me permettre de merder en mission… Je gardai néanmoins cette remarque pour moi, et lorsque l’agent Roover mit le tant attendu document juste sous mes yeux mes pieds se remirent à piétiner d’impatience. Aussi je ne me fis pas prier pour signer lorsqu’on m’en donna l’occasion – sans même prendre le temps de lire la moindre ligne, honte à moi –, mais restai tout de même interloqué quant au déroulement si rapide de cet entretien :

« C’est tout ? Il n’y a pas de… euh… ben… autre chose, quoi ? »

Huit mois de galère, et en huit minutes c'était réglé...

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Plongée [Roover]   Jeu 23 Mai - 19:02

Je voyais bien que mon fonctionnement le dérangeait, il en avait bavé pendant je ne sais pas combien de temps avec ses problèmes, que de les voir résolus en quelques instants pouvait lui semblait surréaliste. Peut être ne me croyait il pas et pensait il qu’une embuscade se tenait non loin de là. Mais moi je ne me m’occupais que de l’administration, et de ce point de vue là il me semblait clean. Ce serait aux officiers de gérer ses missions et affectations et loin de moi l’idée de m’ingérer dans cela.

Ce fut ce que je lui dis en quelques mots tout en récupérant le document, le signant y mettant un coup de tampon et l’additionnant à un dossier volumineux. Chaque personne avait son dossier, pas forcement dans ce bureau, mais les archives et zones de stockage regorgeaient de dossier et de cartons tel que celui ci. Alors un de plus, on n'était pas à ça près. Surtout si on trouvait un dossier tel que celui là.


Je ne suis pas là pour vous pourrir, vous en avez déjà bavé il me semble. Je vois bien que le fait que ça aille vite vous met mal à l’aise. Vous avez sans doute l’impression qu’on vous facilite la tache, mais contrairement à certain de mes collègues administrateurs je ne m’immisce pas dans les affaires militaires.

Ce sera aux officiers de gérer votre mission, affectation et importance dans le corps militaire du projet. Aussi vous vous rendrez dans le lieu adéquat pour vous mettre au service de l’officier chargé des affections. Il me semble que la personne en question possède déjà votre dossier et attendait une validation de ma part.

Maintenant il l’a et vous n’avez plus qu’à aller le voir pour recevoir affectation et mission.


Je clôturais ma phrase en martelant doucement le dossier sur le bureau pour que toutes les feuilles reprennent la place qu’était la leur. J’observais le militaire avant de finir.

Des questions ?

Il n'y avait pas grand chose à ajouter du fait que tout avait été dit durant ce court et bref entretien. Les examens militaires médicaux et autres auraient lieux en temps et en heures, chacun voudrait sans doute ajouter son grain de sel à ce dossier déjà bien remplit. Chacun voulant voir et mettre à l'épreuve le militaire. Qu'allait il devenir de lui à l'avenir ? Un dossier à suivre, mais pas dans le mauvais sens je l'espérais.

Faite en sorte qu'on parle de vous en bien et qu'on oublis vite ce qui a pu se passer par le passé, cela vous sera grandement utile pour partir de zéro. Alors une nouvelle fois bienvenu parmi nous. Soyez fier d'être là, et rendez nous fier de vous dans votre comportement et vos actions.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Plongée [Roover]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Plongée [Roover]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 9 ~ :: Bureau de Edgard Roover-