Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Un café pour oublier [ PV Roover]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Un café pour oublier [ PV Roover]   Mar 23 Avr - 6:05

Alicia était un peu fatiguée, c'est pour cette raison qu'après son quart de nuit, elle se rendit au mess pour aller prendre un petit café. Certes elle aurait pu aller directement à ses quartiers et faire une sieste, mais elle n'était pas capable de faire le vide dans sa tête alors le sommeil ne serait pas réparateur.
Elle décida donc de se rendre au mess encore presque vide à cette heure. Il ne devait pas être plus de sept ou heure du matin. La jeune femme se fit un café instantané. À cet heure, le cuisinier du mess n'était pas là.

Accoudée sur une table, dans un coin, elle réfléchissait à ce qui allait se passer maintenant. Tout était compliqué et s'était compliqué dans les derniers jours. Alicia ne savait plus ce que l'avenir lui réservait. Après une mission difficile et un retour assez déroutant, la jeune femme devait faire le point. Elle prévoyait beaucoup de chose dans sa vie personnelle, la mariage, peut-être un jour aurait-elle un enfant avec l'homme qu'elle aimait ...

Pour l'instant, ils se faisaient constamment du mal à cause de se travail, Alicia ne savait pas si un jour, ils allaient être en paix. Parfois, elle aurait aimé savoir ce que serait devenu sa vie si elle n'avait pas quitter son poste de chirurgien à Atlanta, si elle serait toujours mariée ...

La vie de militaire était bien plus difficile que ce que la jeune femme avait imaginé, mais le SGC, c'était cent fois pire comme situation, bien que ce devoir qu'elle accomplissait la satisfaisait pleinement.
La question était bien sûr : Ce sentiment de satisfaction dans la vie professionnelle arrivait-il à combler le manque dans la vie personnelle ? Alicia ne le savait pas vraiment pour l'instant parce qu'une vie personnelle, elle ne pouvait pas dire qu'elle en avait une grosse.

Elle était donc assise, son téléphone portable sur la table, elle conversait avec une connaissance de l'institut de fertilité où elle était allé passer des tests, mais avait mit fin à cette conversation parce qu'elle s'était presque endormie au mess qui était plus que vide ... désertique totalement ....
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Mar 23 Avr - 14:32

La nuit avait été longue et je rentrais à peine de Washington pour rendre compte à mes supérieurs des derniers événements survenus dans la base. L'attaque du général par un ancien membre du SGC qui avait été modifié par un Goa'uld en avait choqué plus d'un et les réunions avaient fini par tourné à l’interrogatoire façon Gestapo. J'avais fini par m'en sortir avec un rapport écrit des actions menés depuis lors ainsi que des risques liés à cette attaque, sans parler de l'ensemble des choses qui étaient liées de près ou de loin à ce qui pouvait survenir dans le futur pour la base et le programme. Mais, en sortant de la réunion, j'étais en colère. Certain de mes confrères conseillers pensaient que le ratio gain/perte du programme commençait à devenir mauvais, sans parler des restrictions budgétaires que j'essayais de combattre par présentation de résultat plus moins convainquant ainsi que des rapports volumineux. Mais quand les politiques cherchent à se faire réélire par des gens qui ne comprennent rien au programme et qui ne sont même pas mis au courant comment voulez vous qu'on s'en sorte.

Dans la voiture qui me ramenait à la base je tenais dans les mains un rapport complexe sur le budget de la base ainsi que les futures dépenses que je pouvais réduire pour éviter de voir le budget global, de l'armement et des sorties diminuer drastiquement. Cela ne plairait pas du tout au militaire, surement au nouveau chef de la base, mais peut être qu'en expliquant avec les bons mots et en mettant tout le monde sur le pont cela serait possible. Dans l'ensemble des dépenses possibles certaines étaient à mon sens totalement impossible à réduire, les médicaments et autres munitions ainsi que la recherche serait des budgets sur lesquels je ne reviendrais pas. Et même si là haut ils me demande de faire des efforts j'avais déjà mis de côté une petite phrase bien sentie qui leur ferait passer l'envie de me chercher sur ses postes de dépenses.

Saluant mon aide de camp à qui j'avais donné la semaine après ce mois intensif, je pénétrais dans la base. Montrant pâte blanche je laissais le garde me fouiller intégralement ainsi que mes affaires. De nouvelles mesures de sécurités renforcées avaient sans doute dû être mis en place. Une fois ceci fait j'entrais dans l'ascenseur et laissa partir un soupir de fatigue; les politiques et leurs magouilles étaient de me rendre fous, sans parler du fait que laisser des civils contrôler un projet militaire était une connerie monumentale. Et pourtant je suis civil..

Finalement, avant de retourner à mon bureau je me dirigeais vers le mess, le temps de prendre un café dans une pièce totalement vide hormis une jeune femme s'étant endormie dans un coin. Mettant ma petite valise sous le bras je me servis un thé ainsi qu'une petite collation. En continuant de me servir je pris un moment pour observer la jeune femme et je mis un peu de temps à la reconnaître tant j'étais fatigué et elle aussi sans doute. Mais dans cette base nous ne devions pas être les seuls à être dans cet état là.. Je savais que son petit archéologue se trouvait quelque part dans la base, sous la surveillance étroite des services de sécurités. J'avais à peine pu l'entrevoir un instant, pas un mot n'avait été échangé car il était toujours sous surveillance. Et ce n'était pas facile d'obtenir de lui des informations dans ce genre de situation, et pourtant je savais qu'il en avait des informations... Qui me serait utile qui plus est...

Prenant mes affaires je m'approchais de la jeune femme et vint me mettre doucement en face d'elle, observant la scène je pu voir son téléphone, je ne savais pas depuis quant elle était là, mais il était maintenant presque huit heure et les premiers soldats et scientifiques allaient venir. Aussi je posais doucement ma main sur son épaule pour la secouer doucement. Mettant mon thé en face d'elle ainsi que les petits croissants, car elle en avait plus besoin que moi, je lui dit quelques mots.


Docteur Becker ? Docteur Becker ? Désolez de vous déranger mais je vous ai apporter de quoi subvenir à votre faim.

Je la laissa tranquillement reprendre ses esprits avant de poursuivre.

Comment vous allez en ce moment ? Je sais... Que c'est dur avec tout ce qui s'est passé ici, et je sais aussi que vous avez opéré le général avec brio...
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Jeu 25 Avr - 15:50

Lorsqu'elle sentie la main sur son épaule, Alicia réagit à peine. Il aurait pu s'agir d'un agresseur qu'elle aurait été aussi passive qu'elle le fut à cet instant. La fatigue lui enlevait tous réflexes. Elle leva doucement la tête puis se frotta les yeux, reconnaissant Edgard Roover. Elle l'avait rencontré une fois auparavant, mais elle ne se souvenait plus de quoi il s'occupait vraiment. Cela faisait tout de même un petit bout de temps et il s'en était passé beaucoup depuis ce temps. Cependant, elle n'avait pas oublié à quel point il pouvait être agréable, même pour un type qui bossait dans l'administration ! Elle n'aimait pas trop les administrateurs, mais Roover était différent, il ne se prenait pas pour un autre et était sympa. Alicia en avait une très bonne opinion.

Merci beaucoup, Monsieur Roover, c'est grandement apprécié.

Oui, un petit truc à manger lui ferait un peu de bien. Elle ne mangeait presque pas ces derniers temps puis avait eut une passe où elle avait éradiqué le café, ce qui lui donnait a mine encore plus basse, elle qui était accro à la caféine.
Lorsqu'il lui demanda comment ca allait, elle se contenta d'un simple sourire au début. Il le disait lui-même, avec tout ce qui s'était passé ces derniers temps.

Ca peut aller. Je ne voudrais pas passer pour celle qui s’apitoie sur son sort. Quand au Général, ce fut un travail d'équipe et nous n'avons pas fait un miracle, juste notre travail.

C'est certain qu,ils avaient buché dur pour le garder en vie, mais cela restait une partie de leur job. Alicia était de nature très humble et ne s'enflait pas la tête avec ce qu'elle faisait. Pas comme un certain Mckay ...

Et vous, ca va ? Pas trop prit avec ces politiciens et autre fonctionnaires de l'État.

Elle lui sourit. Elle savait que son boulot n'était pas des plus faciles également et qu'ils avaient affaire à toutes ces têtes de l'État qui coupaient excessivement les budgets. Alicia s'en rendait compte, puisque le personnel médical qualifié était assez rare à la base.

La jeune femme prit une gorgée de son café froid puis grimaca. Cela devait faire un bout de temps qu'il était là. Elle s'excusa auprès de Roover puis alla s'en chercher un autre.
Elle revint puis l'invita à sa table.


Si vous n'êtes pas trop pressé, vous pouvez vous asseoir. Converser m'empêchera de m'endormir sur une table !



Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Ven 26 Avr - 13:34

La jeune femme semblait sortir comme d'un mauvais rêve mais reprit rapidement le dessus sur son réveil. Me remerciant pour les gâteaux elle ne tarda pas à se lancer à l'assaut de ceux-ci. Si cela pouvait servir quelqu'un alors j'en était ravi. Prenant un gorgé de mon thé je me m'installa tranquillement en face de la jeune femme qui venait tout juste de partir chercher un café. Oui elle semblait en avoir relativement besoin, en même temps, rare était les personnes à ne pas en avoir besoin aujourd'hui. Surtout ici. En analysant sa démarche je put constater qu'elle n'était pas au mieux de sa forme mais la jeune femme faisait quand même son possible pour ne rien laisser transpirer.

Lorsque la jeune femme revint à mon niveau avec le dit liquide j'entrepris de lui répondre.


En effet les financiers qui dirigent ce programme ne sont pas des tendres, et je dois combattre pied à pied chacun de leurs arguments à la con pour défendre ce projet ainsi que son personnel. Vous n'avez pas idée à quel point c'est difficile de défendre un tel budget que celui là, surtout en cette période de réduction budgétaire. Nombre politique au courant du projet commencent à ce demander si les résultats et les retombés économiques sont suffisante.

Je secouais péniblement la tête, montrant mon dépit face à cette situation contre laquelle je ne pouvais presque rien faire.

Heureusement il en reste encore, parmi les plus influents, pour me soutenir dans mes démarches et défendre la cause des membres de ce programme. Mais de modification politique sont à prévoir et certain font du lobbying pour me sortir de la course ainsi que les autres personnes emballés par le projet.

La politique n'est pas une affaire simple, et je me rend compte aujourd'hui que le champ de bataille est plus doux que la scène politique. Pour la simple et bonne raison qu'on connait nos ennemis sur le terrain. Mais on ne peut qu'entre-apercevoir nos ennemis politique.


Je bu une nouvelle fois avant de poursuivre.

Un exemple, lors du dernier comité, dont je reviens à l'instant, on nous a obligé à effectuer une réduction des dépenses du projets Portes des Etoiles, mais aussi à limiter le nombre de sortie et tout un tas d'autres projets en armement devaient être retardé. Vous n'avez pas idée de ce que j'ai du déployer comme énergie pour éviter ce scénario. Mais au final je n'ai pas pu échapper à une réduction des dépenses de l'ordre de trois à quatre pour cent. Voila ma nouvelle mission, trouver une solution de réduction évitant de malmener nos forces, notre capacité logistique et médicale et de recherche...

Comme si nous n'avions pas déjà assez de problème avec les goa'ulds et consort...


Je pris un petit gâteau que j'avalais lentement et prit le temps de réfléchir à la suite de mon discours.

J'ai pu entrevoir le professeur Scorzi avant de partir, avez vous eu de ses nouvelles Docteur ? Je m'inquiète de sa détention, même si j'ai peur de comprendre les motifs... Parlons en entre amis, rien de tout ce que vous direz ne sera retenu contre vous je vous le jure. Disais-je avec un large sourire, j'espérais qu'elle me ferait confiance.... Car nous avions un même objectif..
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Lun 29 Avr - 4:39

Alicia écouta Roover avec intérêt. Elle ne connaissait pas grand chose à la scène politique, mais elle se doutait que ce ne devait pas être de tout repos, surtout en ce qui concernait cette branche du département de la défense américaine. Il était normal que les budget de l'État diminuent puisque la situation économique n'était pas à son meilleur et le budget de la défense devait être assez énorme. Non seulement pour les programmes militaires standards, mais aussi pour le SGC.

La jeune femme comprenait quand il disait qu'il était difficile de garder la même capacité de productivité, mais avec des finances moindre. Déjà à l'infirmerie, elle le remarquait avec le manque d'effectif. Certes elle aurait voulu lui en faire part, mais elle n'allait tout de même pas le talonner avec ça puisqu'il ne pourrait rien faire de plus pour elle. La jeune femme ne ferait que lui mettre de la pression, ce qu'il n'avait pas besoin.


On a tous nos champs de batailles et ils sont tous bien différents. J'ai toujours considéré la médecine comme tel, avec un degré de difficulté qui est le temps. C'est parfois ce qui manque le plus. Parfois on sait à quoi on a affaire, d'autre fois non, mais dans tout les cas, c'est la rapidité qui fera qu'on sauvera une personne ou non.

Elle l'avait expérimenté sur le Général d'ailleurs. Quand ils étaient sur le point de le perdre, le temps de réaction pour le réanimer fut la clée pour réussir. Avec moins de vitesse, il serait dans un congélo de la base en attendant qu'on amène le cercueil et lui fasse les honneurs ...

Puis, Roover parla de Franz et Alicia fut un peu mal à l'aise de partir sur ce sujet. Sa dernière phrase n'aida pas la jeune doc non plus à s'ouvrir, mais il avait raison, parlons entre amis.


Ils le retiennent en détention parce qu'il est accusé d'avoir été le complice dans cette histoire d'agression contre le Général, mais je sais qu'il n'est pas coupable. Je n'ai pas le droit d'être en contact avec lui vu ma ... relation et surtout, je ne peux essayer de le défendre sinon je risque ma carrière et la sienne.

Elle bu une gorgé de café, mais cela ne la calma pas pour autant.

Tout cette histoire me rend dingue


Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Mer 1 Mai - 12:21

La jeune femme minimisa son action dans le sauvetage du général mais les choses étaient ainsi et les faits bien présent. La jeune femme avait sauvé O'neil, et rien ni personne ne pourra jamais lui enlever cela. En tournant la cuillère présente dans ma tasse je tentais négligemment de mélanger le liquide avec le peu de sucre qui devait séjourner au fond. Mais c'était peine perdue, car comme cette situation dans la base on ne pouvait jamais faire remonter tout ce qui séjournait au fond. L'ensemble des problèmes par contre, finissaient toujours par remonter un jour ou l'autre. Et en général cela se terminait dans un bain de sang sans nom. Pourtant, même si nous n'avions pas le même objectif, pas les mêmes compétences, qu'elle soit militaire et médecin, que je sois un capitaine d'industrie de l'armement et un administrateur, nous voulions la même chose. Nous sortir de cette merde, et aider le projet à aller plus loin.

Nous avions tous une guerre à mener, et quant la leur se faisait sur les tables d'opérations ou sur le front, la mienne débutait en amont et en aval de leurs opérations. Budget, armes, munitions, recherches et politiques devaient être mis au pas et calibrés pour permettre aux femmes et aux hommes de se projet de faire ce qu'ils devaient pour vaincre les Goa'ulds. Et tout autre menace se présentant à nous.

Observant la jeune femme, je me rendis compte qu'elle avait fini de parler, en parlant de Franz je l'avais mis mal à l'aise, je le voyais bien. Mais ce qui devait être dit devait l'être, c'était mon psy qui m'avais dit ça après l'accident à l'usine d'armement... Quel enfoiré ce mec d'ailleurs.


Ne dévaluez pas votre travail docteur. Vous avez sauvé la vie de cet homme et je sais qu'il vous sera redevable à jamais pour ce que vous avez fait. Peut être que vous ne vous en rendez pas compte, mais beaucoup de gens ici vous doivent à la vie. Vous avez beau cacher votre réussite sous couvert de chance ou de tentative désespéré vous ne pouvez pas cacher la réalité. Et cette réalité c'est que le pourcentage de réussite de votre service et de vous même est sans commune mesure avec tout ce que j'ai pu voir ou ce que je pourrais voir dans une situation équivalente.

J'étudiais son visage pour comprendre ce qu'elle ressentait, mais ma fatigue se faisait déjà sentir et je n'étais capable de pas grand chose ce matin.. Je n'avais qu'une envie en ce moment même.. Sans parler du fait que ma famille me manquait terriblement...

Mon travail est de prouver aux politicards que vous avez besoin de ce budget, et l'ensemble des opérations que vous menez ici me prouve et leur prouve que vous méritez amplement ce budget. Quand bien même nous aurons de nouveaux ennemis, je sais que vous et les votre serrez là pour nous protéger et nous sauver. Aussi le moindre que je puisse faire pour cela c'est de vous fournir équipement de pointe, budget conséquent et personnels formés.

Bien que je dois reconnaître que le recrutement est un peu terne en ce moment. J'ai pas mal de dossier en attente de validation de la part de nos supérieurs à Washington, et force est de constaté que ces imbéciles laissent couler les choses... J'ai seulement pu faire valider le recrutement d'une archéologue en plus de deux mois.. Un véritable scandale...

C'est pour cela que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre des éléments importants et fiable, tel que Miles ou Scorzi. Je sais la relation que vous avez, mais je ne me fait pas de soucis quant au fait qu'il sera bientôt libéré. J'ai vu les vidéos de surveillance et des avis que j'ai pu extraire je sais qu'il a été roulé dans la farine. Aussi ne perdez pas espoir car il en aura besoin. Il a besoin de vous et de toute votre force pour se sortir de ce mauvais pas..
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Sam 4 Mai - 6:24

Alicia sourit aux paroles de l'homme, ca faisat du bien d'entendre ca. Peu de gens pouvait comprendre ce que c'était d'avoir une vie humaine entre les mains. L'erreur n'était pas permise, la fatigue non plus et peu importe ce qui tracassait les chirurgiens, cela devait disparaitre dans un classeur au fond de la tête pour que toute la concentration soit sur le patient.

La jeune femme eut un petit rire et soupira
.

Il faudrait beaucoup plus d'hommes comme vous et pas seulement dans le programme du SGC. On dirait que les politiciens ne comprennent pas que le service de soin est primordial et qu'avec peu de ressources, on ne peut pratiquement rien faire.

Quand j'étais au Moyen-Orient, on a eut une vingtaine de blessés dans une explosion. Il nous a fallu amputé quelques soldats et certains n'ont pas passé à travers les opérations parce qu'il nous manquait de médicaments. Il fallait réduire les doses pour le monde. Malheureusement, au commandement, ils ont plus jugé que plusieurs membres de l'équipe médicale étaient incompétents ... à mon sens, c'était faux...

Une sale histoire qui aurait pu couter cher à sa carrière de soldat, mais elle n'avait pas été impliquée dans ces histoires d'incompétences, du fait qu'elle était sous-officier. L'État Major avait préféré se ruer sur les soldats, ce qui avait répugné Alicia. Elle aurait préféré tombée avec les autres.

Lorsque Roover affirma avoir vu les caméras de surveillance et que de son avis, Franz serait libéré, Alicia se risqua à un petit sourire d'espoir, mais en fait, elle ne savait pas vraiment si les choses seraient comme elles l'étaient avant.


Fran... le professeur Scorzi est fragile mentalement. Il a subi beaucoup de chocs et son dossier médical en a long à raconter. Cette épreuve pourrait le refaire tomber dans son ancienne manie de vouloir s'isoler, d'être sensible à ce qui l'entoure en raison de choc post-traumatiques.

La première fois que je l'ai rencontré, il m'a fallu peu de temps pour cerner le personnage. Je ne dirai pas que c'est un faible parce que ce n'est pas ce qu'il est, mais s'il est face à quelqu'un qui manipule l'esprit avec doigté, Scorzi pourrait être brisé en moins de deux.

Je ne suis pas psychologue, mais j'ai réussi à lui faire remonter le pente. Maintenant, j,a bien peur qu'il ne la redescente assez rapidement...


Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Mar 7 Mai - 22:49

Quand la jeune femme me parla du fait qu'il faudrait plus d'homme comme moi sur cette planète je ne pu m’empêcher un petit rire, je comprenais parfaitement l'idée ainsi que ce qu'elle avait au fond de la tête, mais je ne pensais pas qu'il en faudrait plus. Déjà un comme moi suffisait amplement. Par contre que ces hommes soient un peu plus crédible et prompt à faire des choses sensées je n'étais pas contre. Au contraire. Posant doucement ma main sur la sienne tout en la regardant dans les yeux je lui expliquais le fond de ma pensée.

Je ne sais pas s'il en faut plus des comme moi, mais ce qui est sûr c'est qu'il nous faut plus de personne telle que vous, tel que l'ensemble des membres de ce projet. Il ya beaucoup à faire et tellement de planète à explorer, de combat à mener et de reliques à découvrir. Tout cela dans le seul et unique but de sauvegarder la liberté et la vie de notre peuple, vous et moi, plus vous que moi d'ailleurs, nous avons une responsabilité et un devoir envers les gens de ce monde ainsi que de ceux encore sous le joug des Goa'ulds. Je ne vous cache pas que je ne serait pas contre agrandir le projet en y faisant entrer d'autres pays, Européen, Russe, Chinois, Japonais, Coréen, Néo zélandais, Australien ou qui sais-je encore...

Sans prévenir les autres Nations nous prenons de gros risques, car je pense que toutes commencent à avoir quelques questions à se poser sur plusieurs transfert de scientifique et de militaire dans cette base. Mes chefs se battent pour conserver le secret, mais cela ne durera pas éternellement, et si nous ne nous préparons pas à cette éventualité... Nous pourrions avoir de nouveaux ennemis...


La jeune femme décida de parler de Franz, enfin de continuer de parler à son sujet. C'était d'ailleurs avec lui que j'avais eu une discussion à propos de l'intégration des siens au programme. Volontaire et précieux en conseil, l'archéologue portant aussi la casquette de militaire avait été d'une grande aide dans mon travail. J'avais, aujourd'hui, réussi à me faire apprécier ou tout du moins respecté d'une grande partie des membres du programme... Mais il en restait toujours pour me faire obstruction...

En écoutant la jeune femme je sentais que ce n'était pas de la comédie, elle était sans doute au bout du rouleau et l'ensemble de son travail associé à ses nouveaux soucis devait sans aucun doute la mettre en porte à faux. Malgré cela elle arrivait quand même à faire un travail de folie avec son service et maintenait un niveau d’excellence dans cet hôpital militaire. Si on pouvait comparer nos résultat à ceux des autres armes ont se trouverait sans doute en tête du classement. Et elle n'y était pas pour rien.


Je ne le connais certainement pas aussi bien que vous mais il est sur que beaucoup seront là pour le soutenir dans l’épreuve qu'il traverse. Vous entre tous serait une fois de plus présente pour l'aider à aller de l'avant. Je vous ai déjà vu ensemble, cela coule de source et je ne me fais aucun soucis pour la suite. Aucune personne, je pense, ne tentera de le manipuler, Niirti à essayer mais ne semble pas avoir réussi. Et je sais que beaucoup pense comme moi.

Et il n'est pas nécessaire d'être psychologue pour l'aider, vous avez déjà accomplis tellement bien avant cette épreuve. Je n'ai eu qu'à lire son dossier pour comprendre l'importance de la tâche que vous avez du entreprendre... Aussi il vous faut rester forte dans cette épreuve. En tout cas si je le peut je vous aiderais.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Ven 10 Mai - 6:03

Alicia n'allait pas très bien ces temps-ci, mais s'il cette discussion avec Roover lui avait fait beaucoup de bien. Ce fut un grand soulagement de pouvoir parle avec quelqu'un qui n'était pas impliqué avec ses soucis. La jeune femme savait que sa soeur ou bien Anthony pouvaient comprendre ce qu'elle ressentait, mais ils étaient tout deux liés indirectement à la source de ses préoccupations alors selon Alicia, il était dur d'avoir un jugement objectif.

De plus, il était très apprécié de voir qu'il appréciait et notait son travail. Alicia donnait son maximum et elle l'avait prouvé avec les deux interventions pour le Général. Malgré la fatigue et la pression, elle y avait du sien et avec les autres de l'équipe médical, ils avaient sauvé le pilier de cette base et de ce programme.


Un joue, peut-être, pourrons-nous faire découvrir notre travail aux gens, mais il encore très tôt, et créer un vent de panique dans la population mondiale ne me semble pas une bonne chose. Quant aux autres nations, je crois qu'il est mieux de ne pas trop leur en dire pour le moment. Qui sait ce qu'ils peuvent se mettre dans la tête ? Pensez seulement aux Russes, ils vont croire que les États-Unis préparent quelques chose de louche et comme ils n'ont pas encore entièrement confiance en nous, ils pourraient nous en vouloir.

Possédez la Porte des Étoiles, c'est avoir accès au contrôle de l'Univers et possédez un grand atout politique, la ligne est trop mince entre ce que l'on fait et ce que ca pourrait être si ce programme était utilisé ;a mauvais escient.


Roover semblait avoir une bonne estime de Franz et cela rassurait Alicia. Lui comprenait ce qu'elle disait, Narah lui ne semblait pas vouloir la croire.

Vous ne le savez peut-être pas, mais juste de parler avec vous, ca m'a fait un grand bien et vous m'avez grandement aider à prendre le dessus. Je suis heureuse de voir qu'il y a encore des hommes tels que vous qui ont de la valeur et une tête sur les épaules.

Elle regarda l'heure, ca avait passé vite.

Je suis désolée, je vais aller dormir un peu, je reprends ma garde ce soir et j'ai grand besoin de me reposer. Malgré tout, je suis contente de vous avoir rencontré ce matin. Ca m'a donné un peu de courage pour passer à travers tout cela ...
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Roover
----------------
avatar
----------------
Agent Externe
----------------


Nombre de messages : 143

Arrivé au SGC : 24/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
27/1000  (27/1000)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Lun 13 Mai - 20:07

La jeune femme avait raison et je devais le reconnaître, j'avais comme quelques uns, trop envie de voir la vérité éclater, telle une bombe de lumière. Mais je n'étais pas assez futé pour comprendre tout ce que cela allait engendrer. Je devais donc me taire pour le moment et continuer à faire ce que je faisais de mieux, m'occuper du programme et défendre ce budget si cher à mes yeux et à nos vies. Je la laissais parler, finir son discours en me rendant compte que je l'avais monopolisée pendant un temps et qu'elle et moi devions reprendre la route de notre poste pour, une fois de plus, faire notre taf au mieux.

Nous avions bien discuté, entrevue quelques possibilités pour le futur du programme, mais j'avais surtout tenté de remonter le moral de la jeune Doc qui semblait bien défaillant en cette heure sombre. Elle savait maintenant qu'elle pouvait compter sur moi, comme je savais que je pouvais compter sur elle. Dans un programme tel que celui ci si nous ne pouvions pas faire confiance aux autres nous courrions tous à notre perte. Beaucoup semblait ne pas apprécier la partie civile de notre programme, et pourtant je faisais ce que je pouvais pour recoller les morceaux. Certains pensaient et pense que je suis faible, peut être on ils raison, mais pour moi le but et l'objectif de ma mission c'est de faire collaborer ensemble les branches de ce foutu programme. Et si pour cela je dois jouer le contorsionniste entre les divers protagonistes alors qu'il en soit ainsi.

Je saluais une dernière fois la jeune femme avant de terminer notre conversation et retourner à mon bureau pour y effectuer une petite sieste salvatrice.


Quoi qu'il arrive ne perdez pas espoir Docteur Becker, dans quelques temps tout serra rentrer dans l'ordre et nous pourrons en rigoler tout ensemble. Les problèmes ne durent qu'un temps et malgré tout le soleil pointe toujours le bout de son nez après la nuit. Bien qu'elle soit longue, il y a toujours le soleil au final.

Un jour nous dévoileront tout, j'espère que vous serrez toujours parmi nous à ce moment là pour montrer au monde combien notre travail n'est pas simple et combien nous avons souffert. Vous et les autres membres du programme êtes ce qu'il a de plus beau sur cette Terre. Car mine de rien nous avons réussis à passer outre nos différences morales et sociétales pour travailler de concert. N'est ce pas là un bon point pour le futur de notre monde ?

Passez une bonne journée docteur, et n'oubliez pas que c'est grâce à des gens comme vous que nous arriverons à toujours au but un jour.


Et sur ces paroles je repris la route pour retourner à mon bureau... Mais pas pour y travailler, cela pouvait attendre une heure ou deux..
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7273

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   Mer 15 Mai - 15:23

Les notes :
Alicia Johansen :
-Orthographe / Conjugaison / Structure des posts 3/4

-Cohérence dans les Posts, imagination et originalité 4/4

-Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits des autres membres 2/2

Total 9/10

Edgar Roover :
-Orthographe / Conjugaison / Structure des posts 3/4

-Cohérence dans les Posts, imagination et originalité 4/4

-Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits des autres membres 2/2

Total 9/10

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Un café pour oublier [ PV Roover]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un café pour oublier [ PV Roover]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 23 ~ :: Le mess-