Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Michael Anderson : Faux-semblants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2960

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   Jeu 28 Mar - 21:53

Les maigres réponses qu’ils purent apporter ne suffisaient pas à O’Neill, il voulait tout savoir des rapports de Williams avec le SGC… Anthony aurait bien voulu lui donner la réponse qu’il souhaitait, mais il l’ignorait ! Il avait juste côtoyé Williams sur une mission et n’avaient pas trop papoté ensemble… Il regarda les autres, espérant que l’un d’eux se rappelle de quelque chose, mais peine perdu… C’est alors que le général entre dans une colère noire. Anthony ne l’avait vu comme ça et ça lui une impression très étrange. Ils n’y étaient pour rien, avaient risqué leur peau et voilà qu’on les engueulait à propos d’informations qu’ils n’avaient pas. Mais qu’arrivait-il donc à O’Neill !? Face à son état de colère, il préféra ne pas broncher et s’abstint aussi de chuchoter son étonnement avec ses voisins. Laisser passer la tempête, voilà la meilleure méthode !

Se fut ensuite Walter qui pénétra dans la salle de briefing, avec un sourire étrange sur le visage. Il n’avait jamais vu Walter faire cette tête là, bizarre. Qu’est ce qu’il se passait ici ?


« Alors c’est pour ça que la Confrérie t’as envoyé me superviser dans cette mission. Les chefs n’ont pas confiance en moi ! Je vais leur montrer moi ! »

*Mais qu’est ce qu’il rac…* Et alors, subitement, Anthony mit bout à bout les élements, l’attitude étrange d’O’Neill, le regard de Walter, et cette phrase qui sortait de nulle part…
Pendant que les deux hommes se jetaient l’un sur l’autre et qu’on essayait de les séparer, Anthony se leva brusquement de sa chaise :

« Arrêtez, c’est encore une foutue ruse de la Confrérie… on n’est toujours là bas ! »

Et alors, tout se brouilla, encore…

Scène maintenant habituelle, il émergea progressivement, toujours avec l’esprit embrumé et un mal de crâne. Quand est-ce que ça va finir ce truc ! Et là, reprenant ses esprits, il constata avec une certaine forme de plaisir que Brad et Monsieur Muscle étaient en train de se régler leur compte… Tant mieux, ils le méritaient. Il se contenta de les regarder se battre tout en essayant de voir comment il pourrait l’équipe pourrait retourner la situation à sa faveur, mais ne trouvait pas d’idée.

C’est alors qu’eut lieu l’affrontement final : Brad et Musclor face à face, Musclor faisait jaillir ses muscles tel un champion du monde de culturisme… Puis un coup de feu, Musclor tomba tandis que Brad éclatait de rire. Cette fin était quand même assez pitoyable, mais Anthony ne parvenait pas à être triste… tant pis.
Avant de s’éclipser, il donna l’ordre aux deux gardes de la pièce de s’occuper d’eux, une fois le nettoyage fait. Là, il était temps de trouver une idée et vite… Il jeta un regard vers Boba et vit que ce dernier avait un canif en main, caché. Surement subtilisé à Brad.

Dès que les hommes de mains furent sortis, ils furent tous détachés et prirent la direction de la sortie.

« Joli coup, pour le canif ! J’avais rien vu ! »

Ils prirent la porte et se retrouvèrent dans une forêt de pins… avec une route. Anthony ne fut surement pas le seul à s’en étonner. Ils étaient sur Terre. Alors qu’ils longeaient la route prudemment, il ne put s’empêcher d’émettre tout haut la question qu’il se posait :

« Mais… qu’est ce qui nous prouve de manière certaine que ce n’est pas encore un de leur scénario tordu… ?»

Plus ils progressaient, plus des grondements se faisaient entendre… des grondements familiers… des voitures ! Effectivement, ils débouchèrent sur une route où passaient de nombreux véhicules. Ne restaient plus qu’à en arrêter une ! Il se tourna vers Alicia :

« Tu te colles au stop ? Je pense que c’est toi qui a le plus de chances d’arrêter une voiture » lui lança-t-il avec un clin d’œil. C’est vrai que si c’était un mec en tenue de militaire qui le faisait, il y avait moins de chances de réussites, alors qu’une fille dans la même, ça faisait tout de suite plus sexy !

Il fallut tout de même un peu de patience mais une voiture finit par s’arrêter et suite aux questions de ses collègues, le chauffeur leur appris où ils étaient. L’un d’eux put emprunter son portable pour prévenir le SGC.
Quelques instants après, ils virent débarquer la cavalerie en la personne d’un hélicoptère blindé d’hommes en tenue et armés.
Alors qu’ils descendaient, Anthony leur fit signe en direction de la route qu’ils avaient empruntée :
« L’entrepôt est au bout de la route. Vous pouvez pas le manquer».

On les embarqua alors et retour au SGC pour un débriefing qui se déroula relativement normalement, ce qui laissait à croire qu’ils étaient dans la vraie vie cette fois-ci ! La mauvaise nouvelle était que l’entrepôt avait déjà été vidé et que Williams était encore dans la nature. Une vraie plaie celui-là. Anthony leva la main.

« Général, je pense qu’il est prioritaire pour le SGC que l’on arrêt Williams une fois pour toute. Il sait trop de choses sur nous et nous pourris trop souvent la vie… les autorités locales n’aboutiront pas à grand chose comme vous dites… Il faudrait peut être mettre de plus gros moyens pour sa recherche… »







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Helena Gardner
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 320

Arrivé au SGC : 13/11/2011

Age du Joueur : 41


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession: linguiste en langues anciennes et archéologue
๏ Expérience:
193/500  (193/500)

MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   Sam 30 Mar - 13:12

Quoi, Walter se ruant sur O'Neill ? Il y avait là quelque chose qui ne collait pas et Helena mit peu de temps à comprendre qu'en fait elle n'était pas rentrée au SGC, mais était encore victime d'un tour de la Confrérie. Elle aurait dû le comprendre face à la colère du général, qui s'énervait peu et à bon escient. Elle en eut la preuve quand, encore au prix d'un sévère mal de tête, tout se brouilla à nouveau devant elle et qu'elle vit les visages du général et de Walter se transformer en les deux personnes de la Confrérie qu'elle avait déjà rencontrés.

N'en avaient-ils pas assez de vouloir les pressurer comme des citrons pour des informations que, visiblement, ils n'avaient pas ? Cela commençait à être fatiguant, à la longue, et elle sentait son flegme tout britannique se fissurer. Elle commençait à en avoir assez d'être le jouet de ces gens-là, avec leurs drogues qui lui donnaient à chaque fois le mal de crâne du siècle. En un coup de feu, cependant, tout fut terminé pour la montagne de muscles.

Mais ils n'étaient pas encore tirés totalement d'affaire. Les hommes de la Confrérie ne voulaient pas laisser de témoins mais c'était sans compter sans l'ingéniosité de Boba qui avait toujours le canif subtilisé à Brad. Il réussit à se libérer et les libéra tous ensuite. Pas question d'attendre que les hommes de la Confrérie reviennent et finissent le boulot. Boba donna ensuite ses ordres aux militaires du groupe et ils s'occupèrent des hommes restants. Helena resta en arrière, laissant faire les professionnels, même si elle avait les bases en combat rapproché. Efficacité oblige, ils furent rapidement et tombèrent sur une route. Il fallait espérer qu'il passait parfois quelqu'un, sur cette route, car ils allaient devoir faire du stop. Ils marchèrent un bon moment et, enfin, débouchèrent sur une route un peu plus passante. L'important était de savoir où ils se trouvaient, et décision fut prise d'arrêter une voiture. Comme Helena était spécialiste de la communication, elle s'y colla avec le sourire de circonstance.


-Excusez-moi monsieur, nous sommes perdus et nous aimerions savoir où nous sommes. Sommes-nous loin de Colorado Springs ?


L'homme qui lui répondit avait un fort accent qu'elle identifia comme provenant du middle west. On avait l'impression qu'il mâchait du chewing gum tout en parlant, et cela heurtait toujours les oreilles d'Helena pourtant habituées à tout. Une rémanence de ses origines britanniques, probablement. L'homme lui sourit d'un air un peu égrillard.


-Hé ma p'tite dame, alors on est perdus, hein ? V's inquiétez pas, v's êtes pas loin, à peu près cent vingt kilomet'...


Cent vingt kilomètres ! Hé bien, c'était une trotte. Elle arbora encore son plus beau sourire et demanda:

-Est-ce que je peux vous emprunter votre portable pour demander à des amis de venir nous chercher ?


-Ouais, b'sûr ma p'tite dame, j'ai rien à refuser à une jolie fille.


Elle passa le portable à Boba pour qu'il appelle et, une fois le conducteur remercié et reparti, un hélicoptère de combat vint les chercher pour les conduire directement en salle de briefing au SGC. L'ambiance était tout autre que celle insufflée par les simulations de la Confrérie, presque...guillerette. Anderson et O'Neill se regardaient avec complicité, rien à voir avec avant du tout et Helena ne comprenait pas la raison de tout cela. Mais le fait que Williams soit dans la nature n'avait rien de rassurant et elle était persuadée qu'il referait à un moment ou à un autre parler de lui...

Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7269

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   Sam 30 Mar - 17:57

Malgré les interventions des différents membres de l’équipe, le général ne paraissait pas convaincu et d’ailleurs, il haussa le ton, à notre grand étonnement. Cela ne lui ressemblait pas. Nous nous fixions les uns les autres, surpris et ne sachant quoi répondre de plus au général. Je m’apprêtais à répondre quand Walter entra dans la salle de briefing, lui qui n’y foutait jamais les pieds d’habitude. Et, une surprise en entrainant toujours une autre, il menaça O’neill avant de se jeter sur lui. Je me précipitais vers eux pour les séparer.

-« Sergent ! Qu’est-ce qui vous prend ?! »

Je tentai de l’agripper par les épaules mais mes mains ne saisirent rien. C’était quoi ce bordel encore ? Tout devint flou et noir. Puis, j’émergeais. Nous étions encore dans ce foutu hangar. J’avais l’impression de me faire inceptionner, allant de rêve en rêve. Attaché à un pilier, que mes mains s’empressèrent de palper pour être sur de sa consistance, je pouvais voir Brad et Rob, le colosse se taper dessus. Ce dernier envoya valdinguer Brad sur moi. Ma main gauche effleura l’homme et je sentis une protubérance identifiable. Je la saisie, laissant Brad repartir vers le colosse sans se douter de ce qu’il s’était passé.

-« Faites attention… »

Avec un pointe d’ironie. Les deux hommes se donnèrent en spectacle, qui dégénéra, entrainant la mort de Rob. Il donna des instructions à des sbires qui s’empressèrent de nettoyer tout ce bordel. Quand tout le monde fut parti, je mis le canif subtiliser à Brad à contribution. En quelques minutes, j’étais libre, et je m’occupais de mes camarades.

-« On s’en va. Ils sont trois apparemment. Donc si on les croise, on les tabasses. »

Notre petite escouade sortit du hangar, provoquant une grande surprise à nos deux geôliers, qui ne s’attendaient pas à nous voir libre et de si près. Mon poing droit partit dans un réflexe, projetant à terre un des gardes. En quelques minutes, les deux adversaires furent réduit au silence. Une route s’étendait devant nous. Curieux pour une planète extra-terrestre. Je m’approchait pour constater que c’était bien du bitume.


-« Bonne nouvelle, on est sur Terre ! »

Je fit signe de longer la route, on allait bien tomber sur un péquin du coin. Après un petit moment de marche, un bruit de moteur parvint jusqu'à nous. Suivant la bonne idée de Lang, je donna pour ordres à Becker et Gardner de se tenir sur le bord de la route. Une voiture s’arrêta au niveau des jeunes femmes. Nous sortions du bas coté pour allez à la rencontre du conducteur, américain de pur souche.


-« Bonjour Monsieur, US Air Force, je réquisitionne votre portable. On se trouve où ?»

-« A environ cent kilomètres de Colorado Springs, colonel. Route 24, en direction de Black Canyon, colonel. »


-« Merci, monsieur. »

-« Z’étiez pas dans le golfe en 91 ? J’ai l’impression d’avoir déjà vu votre visage. »


Je ne prêtais pas d’attention à ce dernier commentaire, récupérant le portable que me tendait Gardner et j’usais de toute ma mémoire pour me souvenir du numéro du SGC.


-« Bonjour Lt Jones, ici le colonel Fett… Heu, non pas maintenant ma biche, c’est plus officiel et plus urgent là. Ouai moi, aussi. On en reparle plus tard ? Passe moi O’neill s’il te plait. Non pas le caporal, le général. Oui ma biche, à samedi soir. »

Je fis un clin d’œil complice à mes coéquipiers, signe que tout allait bien.

-« O’neill ? C’est Fett ! On a eu un petit soucis. On est à 100 kilomètre à l’ouest de Colorado, Route 24. Envoyez quelqu’un nous chercher. Reçu mon général. »

Plus tard, un hélico vint nous récupérer au bord de la route et nous décollions enfin pour le SGC. Là-bas, O’neill nous attendait avec Anderson. Je fis mon rapport, puis le général nous raconta ce qu’ils avaient trouver dans le hangar : rien. Williams était dans la nature.

_________________



Iron Sky
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   Dim 31 Mar - 6:48

Alicia ne dit pas un mot quand le Général s’emporta. Il ne devait vraiment pas être dans son assiette, ce n’était pas le genre d’O’Neill de s’emporter contre les militaires. Avec beaucoup de bonne foi il était dur d’en dire plus que ce qu’ils savaient.

C’est quoi ce délire ?!

Lorsque Walter et O’Neill en vinrent aux poings, Alicia se leva pour aider à séparer les deux hommes, mais ce ne fut pas bien long que la réalité refit surface….

Lorsqu’elle se réveilla, Alicia bougea son cou dans tous les sens, elle commençait sérieusement à avoir mal à la tête. La jeune femme ne savait pas ce que voulait exactement Williams avec tout cela mais c’était demandant mentalement.

J’espère que ca ne durera pas longtemps encore …

C’est là que ce qui allait être leur chance se produit. Une altercation enter Brad et son acolyte. Alicia trouvait que Williams prenait bien des risques en s’en prenant à cet homme. Rob faisait peut-être trois fois sa taille, il serait réduit en bouillie en moins de deux. Si elle aurait eu à parier entre les muscles de Rob et l’arrogance de Brad, son choix n’aurait pas été trop difficile.

L’engueulade fut brève, même très brève. Brad n’avait pas l’air d’un homme qui laissait trainer les choses. Quand il avait un problème, il le réglait, c’est ce qu’il venait de faire avec monsieur muscle. En moins de deux, Rob fut immobilisé et gisait par terre. Alicia aurait bien aimé se permettre un commentaire désobligeant pour Brad, mais il avait un arme et elle s’exposait au même sort que Rob.

Brad partit et laissa deux hommes pour faire le ménage de ce règlement de compte. Ils ne prirent pas trop de temps et dès qu’ils furent partis, Boba se libéra. Il avait subtilisé un canif, ingénieux.


Bien joué, Colonel.

En moins de deux, ils furent dehors. Anthnoy souleva une question importante, comment savoir si ce n’était pas encore un scénario ? Alicia ne savait pas pus, mais il fallait croire que cette fois, ils ne rêvaient pas.

Ils tombèrent sur deux gardes, mais ils ne firent pas long feu. Pendant que Boba s’occupait de un, Alicia aidait Anthony avec l’autre. Il n’y avait plus rien qui les empêchait de s’enfuir, mais où étaient-ils.

Ils débouchèrent sur une route, mais quelle route ?

« Tu te colles au stop ? Je pense que c’est toi qui a le plus de chances d’arrêter une voiture »

Alicia sourit à Anthony, une chance qu’elle n’accordait pas d’importance au grade qu’il y avait entre elle et le petit ami de sa sœur.

Je vais le prendre comme un compliment, je crois …

Ils marchèrent un peu puis une voiture stoppa par chance. Un homme sortit du véhicule et Helena lui posa des questions. Pendant ce temps, Alicia guettait les alentours. Rien ne leur disait que Brad ne les attendait pas dans un piège.

Alicia entendit qu’ils étaient à cent kilomètres de Colorado Springs, voilà une nouvelle excellente pour eux. Fett appela les SGC, mais bon, c’était moyennement officiel comme début de conversation avec une certaine Lt Jones.

Alicia marcha vers Antho.


Et après on nous réprimande de fréquenter des coéquipiers alors que les supérieur le font …

L’attente de l’hélico ne fut pas si longue que ca et ils furent de retour à la base assez rapidement. C’était déroutant de voir que tout semblait normal ici, après les petits scénarios de williams.

Il est très futé, il n’a pas peur du SGC. Il peut se cacher n’importe où …

Comment le retrouver ? ….






Revenir en haut Aller en bas
Rodney Mc Kay
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 241

Arrivé au SGC : 07/07/2012

Age du Joueur : 49


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
99/500  (99/500)

MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   Mar 2 Avr - 14:19

Rodney venait de se réveiller. Malheureusement ils n'étaient toujours pas sortis d'affaire puisqu'ils étaient tous dans le hangar attachés. Le scientifique soupira

- Pourquoi faut-il toujours que j'ai raison ?

Pour une fois il aurait préféré se tromper. Rob et Brad ou Brod et Rab, peu importe, se disputaient et les autres émergeaient enfin du pays des rêves.

- Ah quand même ! Peut être que maintenant vous allez trouver une solution pour nous sortir d'ici!

Mc Kay s'adressait tout particulièrement aux militaires. Ils étaient chargés de tout l'aspect protection non ? Et l'évasion ça les connaissait. Eh bien il était temps de s'y mettre. Les deux zozos continuaient toujours à se disputer et offraient un spectacle lamentable et surtout dénué du moindre intérêt au SGC.

- Messieurs, vous êtes témoin de ce qui vient de se passer ? Rob m’a insulté gravement et j’ai appliqué ma justice divine. Maintenant, nettoyez-moi cette merde ! Occupez-vous ensuite des hommes du SGC. N’hésitez pas à bien frotter le sol avec de la javel, il faut rendre l’entrepôt nickel. Je ne voudrais pas que la Confrérie me reproche d’avoir souillé une de leur possession…

- Ah non moi je ne veux pas être impliqué! Je tiens à vous rappeler que je suis retenu ici CONTRE mon gré!

Fet avait enfin fait son boulot et subtiliser un canif durant sa bataille avec Musclor, il eut tôt fait de délivrer l'équipe. Enfin une bonne chose! Ni une ni deux les SGCiens évacuérent pour se retrouver...sur une route ? Ils étaient sur Terre donc. Tant mieux, Rodney commençait à être fatigué et la route pour rentrer serait moins longue. Les filles firent du stop et une voiture les emmena, puis un hélicoptère vint les chercher. Arrivés en salle de debrieffing, la vraie cette fois, O'neill leur fit part de sa conclusion. Becker et Lang insistérent pour retrouver cet odieux personnage de Brad Williams.

- Il n'en a pas finit avec nous. Il reviendra tout seul. Lieutenant Becker, lorsque vous aurez isolé la molécule injectée par ces malfrats et que contiennent encore nos organismes, j'aurais besoin que vous m'envoyez les données.

Mc Kay avait du travail encore et toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   Mer 10 Avr - 10:06

Une semaine plus tôt.


Depuis que j’avais hérité de la charge de responsable du département scientifique, j’étais débordé de travail. Je ne savais pas si j’aurai la chance de participer un jour à une quelconque mission tellement j’étais écrasé par la masse de travail distribuée. Tous les artefacts qui arrivaient au SGC passaient par mon bureau. Chaque rapport scientifique devait être vérifié par mes soins. Et comme si cela ne suffisait pas, je continuais de travailler personnellement sur la base de donnée goa’uld qui nous avait déjà beaucoup aidée.

Aussi je m’étais accordé quelques heures de pause avant qu’un scientifique ne déboule dans mon bureau avec une nouvelle idée/rapport/suggestion/réclamation.

J’étais sorti de la base, avais sauté dans ma Peugeot 403 et étais parti en direction de Colorado Springs. Je m’étais arrêté devant le premier bar, m’étais avachi sur un tabouret et avais commandé un double scotch. Il fallait au moins ça pour oublier…


- Salut Michael ! Comme le monde est petit ! La même chose s’il vous plait !

Je sursautai alors qu’une grande claque dans le dos m’était admonestée.

- Brad mais qu’est-ce que tu fais ici ? …

- Je t’ai suivi pardi, dès que tu es sorti de la base. Ça faisait plus d’une semaine que j’attendais ça ! Faut prendre l’air de temps en temps Mich ! A propos, tu conduis comme une grand-mère arthritique. Pour une fois que le NID me file une bagnole qui envoie la purée, faut que je tombe sur la seule personne au monde qui respecte les limitations de vitesse.

- Tu n’as pas répondu à ma question !

- J’ai fait croire à la Confrérie que je venais récupérer des informations. En fait je suis venu pour vous dire que je prends de plus en plus de place au sein de la Confrérie et qu’il ne manque pas grand-chose pour que je découvre qui en est à la tête.

- Parce que tu n’es pas encore au courant ?

Brad leva les yeux au ciel, vida son verre d’un trait puis enchaina.

- Bien sûr que non, sinon il y a longtemps que je vous aurai balancé les noms. Mais le problème est qu’ils n’ont pas encore totalement confiance en moi. Il y a des rumeurs qui circulent concernant ma trahison et bien qu’ils beaucoup n’y croient pas vraiment, cela m’empêche de continuer mon ascension au sein de l’organisation.

- Qu’est-ce que tu veux de moi Brad ?

- Tu dois me donner l’adresse d’une planète que le SGC va explorer prochainement. Mon organisation veut récupérer des informations concernant le SGC. Ils vont les interroger à l’aide d’une technologie goa’uld. Envoyez-nous des personnes qui ne connaissent aucun détail sur l’organisation ou sur mon rôle au sein du SGC et ce sera nickel. Je serai présent pour éviter qu’il y ai des blessés. Ils s’échapperont sans même savoir que je les ai libérés. Je laisserai un de vos gars penser qu’il s’est détaché lui-même. Quand la Confrérie apprendra que ma source est fiable alors je ferai taire les rumeurs et à vous la tête de l’organisation !

- Et tu n’as pas peur qu’ils t’écoutent en ce moment même ? Tu devrais peut être prendre davantage de précautions.

Brad laissa échapper un rire sonore et m’admonesta une autre violente claque dans le dos.

- Pas la peine, ils ont trop peur que notre conversation soit enregistrée par le SGC, toutes les lignes radios du pâté de maison sont brouillées par mon collègue qui m’attend dans la voiture.

- Ton collègue ? Tu n’es pas tout seul ? Non ! Tu n’as pas fait ça !

- Tu as tout compris Mike ! Te voilà taupe officielle du NID. Félicitation ! Ah pardon, j’avais oublié.

Brad sortit une enveloppe de sa veste qu’il fit glisser jusqu’à moi.

- Voici 100 000 dollars de la part du NID.

- Non mais ça ne va pas la tête ! Garde les pour toi, je ne veux pas de cet argent sale !

- Merci Michael pour ce beau cadeau. Je vais les investir dans une association… qui a pour but de ME sortir de la pauvreté. C’est quand même dommage pour toi, tu aurais pu changer ton épave.

- C’est la voiture de Columbo ! Je suis fan de cette série !

- Et on dirait que tu l’entretiens de la même manière que le détective. C’est déplorable… J’espère qu’O’Neill va enfin me faire confiance cette-fois ci. J’ai quand même sauvé le président des Etats-Unis et vous ai permis de récupérer un artefact de valeur inestimable !

- O’Neill ne permettra pas que ses hommes soient mis en quelconque difficulté et…

- Tu es celui qui me connait le mieux Michael. A toi de le convaincre que les risques sont infimes.

- Il ne me le pardonnera jamais…

- Quand la Confrérie tombera, il te pardonnera.

Sur ce j’évitai adroitement une nouvelle claque dans le dos alors que Brad prenait congé. Une fois qu’il fut partit je vidai mon verre d’une traite et me creusai les méninges pour savoir comment j’allais amener cette histoire au général… Ce serait loin d’être facile…

- Un autre verre s’il vous plait… d’ailleurs laissez la bouteille je vous prie.




FIN



_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Michael Anderson : Faux-semblants   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Michael Anderson : Faux-semblants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-