Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Intrigue VII : Garazem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 18 Aoû - 23:36

Tout s'était enchaîné beaucoup trop rapidement, il avait fait l'erreur de relâcher la pression et s'était donc vite retrouvé dépassé par les évènements. Il fallait reprendre le dessus, il devait se ressaisir.
Analyse, anticipe, choisit.
Il s'arrêta de courir alors que Barber annonçait qu'ils avaient distancé les Kulls, pour le moment. Le souffle court il se retourna pour voir l'état de son unité : seulement quatre de ses hommes étaient là. Il fronça les sourcils en grognant, repartant en sens inverse, l'air décidé.


« On s'regroupe ! »

Un à un mais très rapidement, il regarda les membres restreint de son commando, pour évaluer leur équipement, Barber avait lâché son M82, Hagman son surplus de munition et Quaritch avait lâché sa MK43 hors d'usage, lui même avait du laissé en arrière son lance-grenade. Le sang lui tapait dans les tempes alors qu'il tentait de se concentrer, l'esprit embrumé par l'adrénaline il n'arrivait pas à fixer ses pensées sur un plan correct, tout semblait perdu. A dix contre un Kull et en position d'embuscade ils avaient eut chaud alors dispersé contre quatre Kull -voir cinq si l'autre se réveil- c'était impensable. Se replier ? Pas sans un de ses crevards ! Il serra les poings en s'arrêtant après être passé devant tous ses hommes, le regard tourné vers le chemin qu'ils avaient empruntés en courant.

« On fait le chemin inverse avec prudence, on évite les Kull, on se regroupe, on récupère le colis et on dégage, rien à foutre de Thot, qu'il crève ! »

Le français avait conscience de l'importance du Goa'uld et ce que sa mort impliquait mais s'ils mourraient tous et qu'aucun Kull n'était apporté au SGC pour être étudié, la guerre était perdue d'avance. Il fallait faire un choix et il choisit de voir au long terme. Son objectif était simple : que deux de ses hommes atteignent la Porte pour porter le Kull sur la civière jusqu'au SGC. Il n'eut pas le temps d'énoncer son plan que des tirs fusaient, ils se mirent tous à couvert et purent admirer Smith qui tentait tant bien que mal de survivre poursuivit par pas moins de trois Kulls, ou était le dernier ? Mystère. Alors qu'il se tenait prêt à ouvrir le feu pour couvrir son homme, ce dernier roula au sol, sans aucune raison. Le gradé se redressa rapidement, prêt à avancer vers lui : peut être avait-il été blessé avant qu'il n'entre dans leur champ de vision et se retrouvait-il incapable de continuer ?
Ou bien était-ce du à l'armée de Jaffas qui arrivait... ? L'armée de Jaffa.
Il fit passer son M4 dans son dos pour prendre son épée courte dans sa main droite et de la gauche, appuyé sur sa radio :


[Radio]« Fett rassemble nos gars à la lisière et faites évacuer Bentley, envoyez le Kull par la porte ensuite vous revenez nous filer un coup d'main, on va s'les faire. »

Ses renforts inattendus venaient de faire pencher la balance, même si le combat n'était toujours pas égal, ils avaient maintenant une chance : les Jaffas allaient occuper les Kulls qui ne s'attendront pas à une attaque au corps à corps qui leur sera fatal. Sa main désormais libre alla chercher deux couteaux de lancer alors qu'il entreprit de se déplacer furtivement entre les tirs.

[Radio]« On s'met en mode guérilla, attention aux tirs croisés les enfants ! On contourne les Kulls pour les abattre au corps à corps, visez le cou avec une lame, y a qu'ça qui marche. »

Un Jaffa commençait à s'approcher de sa position, il lança un couteau qui se planta dans son abdomen, le stoppant sur place, le temps qu'il comprenne ce qui lui arrivait, trois décharge d'énergie le touchèrent et il s'écroula. Le risque était grand pour chaque terrien engagé dans ce combat mais même si les chances de survie était faible et les chances de réussite encore pire... Il fallait tenter le coup.


(Peu pas mieux faire, désolé.)
Revenir en haut Aller en bas
Thot
----------------
avatar
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 53


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
135/400  (135/400)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Lun 20 Aoû - 21:46

C'était le bordel complet. D'un côté il y avait les Kulls, tirant sur tout ce qu'ils voyaient et ne faisant pas dans le détail. D'un autre côté il y avait les jaffas de Thot, tentant d'anéantir les Super Soldat même si leurs tirs ne faisaient absolument rien à l'ennemi. Et entre les deux, les terriens qui se faisaient tout petit pour éviter t'attirer l'un ou l'autre. Les jaffas étaient en nombre mais ils tombaient comme des mouches, se faisant pratiquement liquider par les Kulls. Par moment, ce fut les terriens qui étaient obligé de le faire, vue la proximité de l'ennemi. Mais ce fut toujours en silence, avec une arme blanche extrêmement efficace. Malgré cela, il était difficile de progresser pour les terriens.

Pendant ce temps, Boba, Alicia et Bigss se mirent en marche à la recherche de Bentley et Smith après que celui-ci n'eut pas terminer son message radio. Pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'ils avaient eut un problème mais ce qui sera le plus compliqué, était de les retrouver. En effet, le groupe s'était séparé du reste et donc avait perdu de vue les autres membres de la mission. Mais bon, d'après le dernier endroit où ils avaient été vue, le groupe de trois avait pu faire un rapide bilan des possibilité et il s'avéra qu'ils avaient raison. Ainsi, allongé sur le sol se trouva le Sergent Bentley. Alicia se précipita sur lui, accompagné par Bigss pour lui donner les premiers soins. Son état était plutôt critique, voir même pire. D'ailleurs, Bigss vérifia ses constance et en regardant son thorax, il fit un rapide bilan... Mais Alicia ne semblait pas d'accord et fit son maximum pour tenter de le sauver. Et tandis qu'elle lui mit un masque à oxygène, le Sergent Bigss se releva. Ce fut à ce moment où la Doc lui demanda de l'aide. Mais le regard de son compatriote avait changé. Lui d'habitude déconneur, avait un mine triste et navrante. Il posa son main sur l'épaule de la jeune femme et lui dit...


- C'est finit Sergent, on ne peut plus rien pour lui désormais.

Cela était toujours dur d'entendre ça et encore pire pour Bigss de l’annoncer. On ne pouvait pas reprocher à Alicia de tenter de le réanimer mais désormais, il était trop tard. Le Sergent-Major Joshua Bentley s'en était allé.

Et tandis que les autres se recueillaient devant la dépouille de Bentley, le groupe de Narah faisait toujours son maximum pour fuir la zone de combat. Le Colonel avait prit la radio au préalable pour prévenir Boba d'aller vers la lisière de la forêt et de fuir cette planète juste après. Pendant ce temps, son équipe devra se farcir les Kulls, une idée à la Menchu qui malgré qu'il tirait à blanc, avait de sacré... corones. Ce plan avait l'air fou et complètement irréalisable mais avec un peu de chance, cela pouvait marcher. Ainsi, chacun se déplacement doucement, pour éviter de se faire voir et tenter de se rapprocher au plus proche des Kulls. Mais la radio s'activa, laissant un message radio et dont la voix n'était pas celle d'un membre de l'équipe...


- Ici O’Neill, les Black Eagles où en êtes-vous ?...

Aucune réponse au message d'O'Neill de la part du chef d'équipe. Pas qu'il en avait pas envie mais parce que son radio avait attiré l'attention d'un jaffa proche de sa position et ainsi, Menchu dût d'abord l'éliminer...

- Je répète, les Black Eagles quelle est votre situation ?

Sauf que Narah était toujours au prise avec le jaffa car au final, il était deux à ses côtés. Par chance, Barber était proche de son supérieur et elle vint lui venir en aide pour éliminer le jaffa proprement. L'activation de la radio aurait pu attiré également l'attention des Kulls mais c'était un sacré boucan qu'ils n'avaient sûrement rien entendu. Enfin, après s'être débarrassé des jaffas, le Colonel pu répondre à son supérieur qui attendait que cela. Ainsi, Menchu expliqua la situation et la merde dans laquelle ils étaient actuellement mais surtout qu'ils avaient des blessés...

- Tenez bon, je vous envoie des renforts.

Des renforts ?! Ils ne seront pas de trop pour leur venir en aide. Mais bon, ils devaient comme se sortir de cette situation et cela ne sera pas une partie de plaisir. Rapidement, les terriens avaient fait un binôme. Menchu s'était retrouvé donc avec Barber, Smith était avec Hagman et enfin Miles était avec son pote Dean. Cela faisait du 6 contre 3 et même si les terriens étaient deux fois plus nombreux que les Kulls, ils étaient carrément désavantagé. De plus, ils devront agir vite sur ce coup car même si ils arrivaient à tuer les 3 Kulls, ils restaient les jaffas et ils ne les laisseront sûrement pas partir comme ça. Enfin, chaque binômes se mirent donc en place, attendant le moment parfait pour faire le maximum de dégâts.

Et pendant que les autres attendaient le moment opportun, le groupe de Boba était au prise avec un guerrier Kull. Comment cela était possible ? Voici l'explication. Alors que le Colonel venait de répondre au message radio de Menchu, les trois personnes discutèrent pour savoir le mieux à faire pour le corps sans vie du Sergent-Major Bentley. Et tandis que chacun exprimait son avis, ils reçurent également le message radio lancé par O'Neill à travers la porte des étoiles. Bien évidemment, ils entendirent également aucune réponse de la part de Menchu. Sans réponse de la part de son supérieur, Fett allait donc le faire pour expliquer la situation. Malheureusement, au moment où il prit la radio, il se tourna instinctivement. Et son geste lui permis de voir que non loin d'eux, il y avait un guerrier Kull qui se relevait, avec un liquide étrange qui avait visiblement coulé à partir de son cou. Immédiatement, il ouvrit le feu sur les terriens qui firent le saut de leur vie pour esquiver les multitudes tirs d'énergies leurs étant destiné. Voici donc comment les trois se retrouvèrent à se battre contre un Kull.
Celui ci s’avança progressivement vers les terriens, se concentrant visiblement sur l'un d'entre eux et oubliant les autres pour une raisons inexpliqué. Planquait derrière un arbre, le Super Soldat se rapprocha de sa cible, prêt à en faire qu'une bouchée. Et alors qu'il avait son bras levé, Bigss frappa l'avant bras du Goa'uld avec un morceau de bois trouvé près de lui. Cela fit baisser légèrement le bras du Kull et attirer son attention sur lui, rajouté à cela le morceau de bois se brisant sous l’impact...


- Merde, mauvaise idée au final.

Avec une rapidité assez surprenante, il frappa le Sergent en plein visage qui fit un bond en arrière d'au moins un mètre. Bigss avait été calmé sur le coup et il resta au sol complètement sonné. Ce fut à ce moment donné que les deux autres réagirent malgré le danger. Néanmoins cela fit plus compliqué pour Boba étant déjà blessé. Mais il fallait bien s'y mettre quand même.

Alors que le combat faisait rage entre les trois terriens et le Kull blessé, les autres membres de l'équipe attendaient toujours patiemment. Il fallait que chaque Kull soit proche que chacun des binôme pour faire un maximum de dégâts et cela en moins de temps que possible. Un seul essaie raté pourrait être leur mort à tous. Toutefois, il eut un imprévue ou bien une chance, cela dépendait de l'avis de chacun. En effet, il eut un silence soudain... les Kulls avaient éliminé tous les jaffas présent. La seule chose que les terriens pouvaient entendre étaient des corps rampant au sol et d'autres gémissement d'agonie qui voulaient en dire long sur le triste sort réservé à ses hommes.
C'était maintenant ou jamais pour bénéficier de l'effet de surprise. Les Kulls pensaient sûrement qu'ils avaient éliminé tous leurs adversaires et ils ne s'attendront pas à une attaque frontale de la part des terriens. Ainsi et avec une coordination presque parfaite, chacun sorti de sa cachette pour enfoncer autant de lame qu'ils le pouvaient dans le cou de leur cible. Ainsi, Menchu fit un bond dont il aurait pas pu faire mieux durant sa jeunesse. Barber le suivit de prêt mais pas assez rapidement. Ainsi et tandis que la lame du Colonel se planta dans le cou du Kull, le Lieutenant se fit stopper net part un coup en plein dans la clavicule. Étant assez proche, Menchu prit entendre un « Crac » qui voulait en dire long. Ainsi, Barber se retrouva rapidement au sol, se tenant la clavicule qui avait été brisé net sur le coup. Toutefois, Narah avait réussit à planter sa lame dans le cou de son adversaire mais il n'avait pas réussit à la sortit à cause d'un d'une riposte rapide du Kull. Ainsi, le Super Soldat avait la lame du Colonel toujours présente et pour réussir à le vaincre plus rapidement, Menchu devra faire son maximum pour la retirer.
Autre binôme, autre déroulement. Smith était donc avec Hagman, chacun bien planqué et attendant l'ordre de sauter sur leur cible. Et finalement, vint cet ordre que les deux hommes mirent en application en simultané. Du coup, le Kull ne savait pas trop lequel attaquer en premier et les deux hommes plantèrent leur arme. Du moins, Smith fut le seul a réussir. En effet, Hagman visa trop bas et du coup, sa lame toucha l'armure du Kull et fut sans effet. A cause de cela, le Super Soldat comprit immédiatement lequel des deux terriens étaient le plus dangereux dans cette situation qui était le corps à corps. Smith fut jugé étant la plus grande menace et le Goa'uld leva son bras pour lui tirer dessus. Le Soldat réussit à esquiver le tir ennemi mais cela se joua à quelques secondes. Ce fut à peu de chose prêt que cela lui aurait cramé les cheveux qui seulement il en avait eut. Quel qu’il en soit, il dût reculé de quelques centimètres mais cette fois-ci encore, il avait réussit à garder son couteau en main. Toutefois, il ne réagissait pas comme l'autre. Le Kull se tenait toujours droit et ne semblait pas affecté par la blessure que venait de lui faire le Soldat. C'était mauvais pour eux.
Dernier binôme et dernier déroulement. Accompagné par le Sergent Jonhson, Quaritch était à proximité de leur cible, prêt à en faire qu'une bouillit pour chien. Patientant, ils reçurent en même que les autres l'ordre d'attaquer leur adversaire. Dean sortit plus rapidement que Miles, beaucoup trop rapidement même. Le pauvre vieux, handicapé par ses blessures précédente, mit beaucoup plus de temps à sortir de son trou et à attaquer le Kull. Du coup, leur attaque ne fut par coordonné. Le Sergent se présenta en premier contre le Super Soldat et il se retrouva aussitôt à terre, bouffant la terre au passage. Quaritch tenta sa chance peu de temps après mais face à un tel adversaire, c'était pas assez rapproché. Ainsi, le Kull pu voir arrivé l'ancien béret vert et le faire voler contre un tronc d'arbre à quelques mètre de sa position actuelle. Sous le contact de son corps contre l'arbre, un craquement se fit entendre. Heureusement pour le terrien, ce n'était pas son corps qui se brisé mais plutôt un branche qui se trouva là. Et alors que le Soldat toucha le sol, le Kull leva son bras pour l’éliminer sur le champs. Mais le Sergent Jonhson s'était relevé et planta un couteau dans l'arrière du cou de l'ennemi, proche de la colone vertébrale. Toutefois, il ne réussit pas à sortir son couteau car il était visiblement coincé. Le Goa'uld se retourna brusquement et l'attrapa au niveau du cou pour le soulever et l'étrangler. Son étreinte se faisait de plus en plus forte et la respiration devenait plus difficile. Dean devait trouver une solution pour se sortir de ce merdier ou bien attendre l'aide de Miles qui peinait à se relever. Comme le reste des binômes, la situation était compliqué pour eux aussi. Mais il fallait s'y attendre contre trois Kulls.


[Voilà comme ça pas de jaloux, tout le monde à son Kull contre lui. Vous avez tous réussit à les planter mais visiblement, ce n'est pas suffisant. Ainsi, vous pouvez décrire le reste du combat, laissant votre imagination profiler. N'oubliez par-contre qu'ils ont toujours leur arme et donc à tout moment, ils peuvent vous dézinguer sur place donc faites attention à vous.
Sinon, ne tuer pas le Kull dans votre post, je choisirai du sort de votre Kull dans le prochain post.
Bien évidement, pour toutes questions technique ou bien interrogation sur quoique ce soit durant ce post, n'hésitez pas à me contacter par MP. Sinon, bah Bon RP à vous les gens]

_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7274

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Mer 22 Aoû - 23:32

Nous nous mettions en marche, sur nos gardes, pour retrouver nos compagnons disparus. Bentley et Smith avait dû se planquer plus en arrière de notre position, car nous avions continuer notre route sans eux lorsque nous étions sous le feu ennemi. En rebroussant chemin, nous observions le terrain. Si Bentley était salement touché, il y avait surement du sang pour nous aider dans notre quête. SPAS-12 en main, en tête du groupe, j’étudiais le sol rouge de la planète tout en jetant régulièrement des coups d’œil autour de nous, ordonnant de se mettre à couvert de temps à autre. Après de laborieuses minutes de recherche, nous trouvâmes enfin leur position, mais il y avait un problème, seul Bentley était là, et dans un sale état. Becker et Biggs se précipitait à son secours. Il était bien assez de deux pour s’en occuper, je montais la garde pendant ce temps-là. Observant le moindre mouvement suspect à l’horizon, je pouvais toujours entendre Becker se démener pour sauver Bentley. Jusqu’au moment où il n’y avait plus rien à faire. Je m’approchais d’eux.

-« Vous avez fait tout ce que vous pouviez sergent. Trouvez de quoi couvrir le corps, nous le laissons là. »

Je me penchais pour récupérer la plaque d’identité de Joshua Bentley, tombé au champ d’honneur. Je pouvais voir combien il avait souffert, de part le nombre de blessures et leur gravité. Sa mort n’avait sûrement pas dû être douce. Les radios de Biggs et Becker s’activèrent, laissant transmettre les instructions de Narah, Renvoyer le kull et Bentley par la porte et secourir Narah.


-« Changement de programme. On va mettre le corps de Bentley sur la civière avec le kull, quant on l’aura retrouvé, et on va essayer de les transporter. Biggs, filez moi votre radio. »

Ce dernier obéit, m’envoyant sa radio. Par réflexe je voulu la mettre à son emplacement, mais celui-ci avait brûler avec ma radio. De dépit je lui trouvait une place sur mon gilet d’assaut taché de sang et de charbon. O’neill appela au même moment, demandant des nouvelles. Le message étant adressé à Narah, je ne répondais pas. Mais devant le silence de ce dernier, je pris l’initiative de répondre, Alors que j’allais entamer mon message, je me rendis compte dans un mouvement de tête, qu’un kull nous observait. Je rangeais rapidement ma radio.


-« A couvert ! »

Je plongeais à terre, évitant une rafale d’énergie, puis je trouvais un abri de fortune, derrière un tronc d’arbre. Notre adversaire semblait reporter son attention sur Alicia. J’épaulais mon fusil à pompe et je tirais une cartouche. Le recul de l’arme m’arracha une larme de douleur, la secousse s’étant propagée a travers mon corps et mes blessures. J’entraperçus Biggs tenter d’assommer notre assaillant et valdinguer en l’air. Ca puait comme situation, l’un des nôtres était à sa merci.

-« Hé Dark Vador ! Viens prendre du plomb dans les fesses ! »

Tentative d’humour pour tromper mon angoisse. Totalement à découvert, je tirais cartouche sur cartouche, serrant les dents pour rester concentré. Le super soldat semblait subir le choc des impacts, pivotant sur lui-même à chaque volée de chevrotine. Mais ça avait autant d’effet qu’une tomate pourrie balancé à la tronche de la statue de la liberté. Mais il reportait son attention sur moi, comme l’en attestaient les rafales d’énergie qui élaguaient mon arbre protecteur.

-« Becker, dégagez Biggs de là ! »

Avec rapidité, je rechargeais mon arme. Je fis vite fait l’inventaire de ce que j’avais sous la main pour me défendre. Mon SPAS et mon M9, c’était mieux que rien. Des rations, autant lui payer l’apéro. Divers petits ustensiles totalement inutiles dans mon cas. Une pelle pliante, je l’aurai cassé avant de lui faire la moindre rayure sur son casque. Ma main effleura deux rectangles qui était accroché dans le bas de mon gilet d’assaut. Le C4 ! deux pains à ma disposition. Y’a moyen de se débrouiller.

-« Becker, attirez son attention ! »

Mon plan final se rapprochais de l’embuscade que l’on avait mené au début de notre mission. Du coin de l’œil, je vis le kull ouvrir le feu sur notre toubib. Très bien, ça me laissait un peu de temps. Je creusai un trou, je la taille de deux pains d’explosif. J’en pris un que j’armais avec un détonateur télécommandé. Je mis la bombe en place, en la recouvrant d’une fine couche de terre et de feuille. Plus qu’a l’attirer.

-« Hé ho le grand vilain ! C’est encore moi ! Becker cessez le feu !»

Je tirais plusieurs cartouches dans la direction du kull. Il se retourna lentement vers moi et tira. Je répliquais, tout en reculant prudemment. Le super soldat commençait à réduire l’écart. Et ainsi de suite, je continuais, passant sur mon M9 pour ne pas perdre de temps. Et quand il fut pile au dessus du piège, je sortis la télécommande.

-« On appelle ça « une petite sauterie » y parait ! »

J’appuyai sur le bouton de mise à feu. Je vis le kull disparaitre dans une colonne de fumée et de poussière, une fraction de seconde avant d’être projeté en arrière et assourdi par la déflagration. Je repris mes esprits une peu plus loin de mon lieu de décollage, sur le dos, avec un sifflement dans les oreilles. Je me relevais avec difficulté, des douleurs apparaissant dans tout mon corps. Je découvris également que j’avais gagner une nouvelle blessure, une écharde grosse comme mon index s’était fichée dans ma cuisse droite. Mais avant tout, je devais savoir si le kull était encore de ce monde. En claudiquant, je m’approchais du cratère de l’explosion. Le kull était étendu par terre. Je sortis ma pelle pliante et je me précipitai vers lui.

-« Crève enculé ! »

Répétais-je avec conviction tout en le frappant à la tête avec cette foutue pelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
107/3200  (107/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Jeu 23 Aoû - 18:46

Quelque chose pesait sur la conscience de Smith, celle d’avoir laissé Bentley là-bas, dans un premier temps, puis celle d’avoir emmené dans sa fuite trois guerriers Kulls jusqu’au groupe du Colonel Narah. Le combat s’était engagé entre les terriens, les Kulls et les jaffas de Thot. Plus le nombre de tirs diminuaient, plus le nombre de morts devait augmenter. Il avait entendu les bruits de bataille pendant qu’il se désengageait du combat. Ca avait du être un choc brutal et sanglant, où la mort était distribuée par les soldats d’Anubis telles des graines de plantes qu’on sèmerait au sol. Si le groupe à Narah avait subi des pertes, c’était de sa faute car il avait conduit l’ennemi à eux. Sans le faire exprès, certes, mais il aurait du trouver un autre moyen.
Il émergea de ses pensées quand il entendit des voix à travers sa radio. Narah donnait ses ordres, ce qui voulait dire qu’il était encore en vie. Immédiatement, Smith prit sa radio et parla d’une voix calme.


[Radio] : « Qu'en est-il de l’état du Sergent Bentley ? Quelqu’un l’a-t-il trouvé ? »

Il aurait aimé demandé à la femme docteur qui était avec eux, savoir si elle s’occupait de Bentley. Il voulut la contacter mais il avait complètement oublié comment elle s’appelait. Il pesta contre ce trou de mémoire, ce qu’il lui arrivait rarement en mission, et demanda quand même sans la nommer.

[Radio] : « Doc, vous l’avez ? Biggs ? »

Soudain, quelqu’un lui répondit ce que Smith avait tant craint : Bentley était mort. Il avait laissé sa peau dans le dernier combat qu’il avait eu contre un Kull. Il avait du succomber à ses trop lourdes blessures et l’anglais n’avait pas pu le soigner quand il était à ses côtés.

*Qu’il repose en paix*

Bentley hors de course, cela ne servait plus à rien d’essayer de le retrouver. C’est avec le cœur lourd que Léon fit demi-tour, en direction des Kulls et du groupe de Narah.
Cette fois, il laissa son ACR contre un arbre, inutile et encombrant, et poursuivit son chemin qu’avec son poignard en main. S’il devait mourir aujourd’hui sur cette maudite planète, il le ferait en causant un maximum de dégât possible. Ses mouvements et ses déplacements étaient légers, rapides et silencieux. Il commençait à bien s’habituer au terrain et à s’orienter dans ce paysage.
Non loin du terrain qui avait servi de champ de bataille, ou plutôt de champ d’exécution de Jaffa, il aperçut un terrien sur ses gardes, prêt à faire feu.


« Capitaine, c’est moi. Smith… »

Hagman se retourna vivement, sursautant presque. Les autres n’étaient pas très loin, il put reconnaître Barber, Narah et les deux autres militaires qui accompagnaient les Black Eagles pour cette mission.

« Putin de Dieu tu m’as foutu la trouille ! »

« Désolé. » En réalité, il ne l’était pas, fier de voir qu’il n’avait pas laissé sa colère et sa haine prendre le dessus sur ses talents d’éclaireur. Il ne releva même pas la familiarité employée par son supérieur, chose rare pour un anglais.

Un plan fut mis en place pour lancer une attaque de front aux guerriers Kulls, qui finissaient d’exterminer les jaffas de Thot. Les munitions étaient limitées et de toute manière inefficaces. Et il n’était pas possible de mettre en place le même piège qu’au début de la mission. Une idée lui vint alors en tête en se remémorant son dernier combat avec le Kull qui avait tué Bentley. Il la fit part au restant de l’équipe réunie.

« Ils ont une faille au niveau du cou. Une attaque au couteau rapide et bien placée à cet endroit les rend vulnérable. »

Smith fit glisser la longue lame de son poignard le long de son doigt. Il aurait aimé l’aiguiser un peu plus, où ne serait-ce la nettoyer, mais il n’avait pas ce qu’il fallait ici, et ses torchons avaient tous été nettoyés pour tenter de stopper l’hémorragie de Bentley.
Des équipes de deux furent formées. Et il y avait six terriens pour trois Kulls. Smith faisait équipe avec le Capitaine Hagman, un peu plus sur les nerfs qu’à l’habituée… Mais qui ne l’était pas ?

Enfin, les trois supers soldats firent leur apparition. L’un d’eux écrasa même le crâne d’un jaffa agonisant, propageant sa matière grise un peu partout sur l’herbe. C’était dégueulas et ça sentait mauvais, mais cela ne suffisait pas pour faire reculer les terriens. Sous l’impulsion du Colonel, ils sortirent de leur planque et partirent à l’assaut des Kulls.
Smith enfonça sa longue lame dans la prétendue faille de son adversaire. Ce fut une étrange sensation car il ne sentit ni craquement, ni perçage de peau ni d’aucune matière en particulier. Il ne savait pas de quoi était constitué cet individu, et cela ne suffit pas à l’arrêter cette fois. Hagman ayant encore moins réussie dans son approche, Smith fut la cible de choix du guerrier en armure. Ses orbites bleues sombres se posèrent sur sa personne, et ses bras se levèrent, prêts à décharger une salve de tirs à énergie. Smith bondit sur le côté pour esquiver l’attaque et il sentit une vague de chaleur lui chatouillait le haut du crâne. Il ne resta pas planté là, fonçant sur le Kull et le poussant de toutes ses forces, prenant soin de dévier son bras pour ne pas se faire exécuter à bout portant par l’arme à énergie combinée. Il retenta une attaque, mais cette fois-ci le Kull para le coup de couteau avec ses avants bras, avant de les écarter brusquement et d’envoyer la lame dans un arbre à proximité. La force de cette riposte fit reculer l’anglais. Il mit une main vers son bassin pour sortir le couteau basique sorti tout droit de l’armurerie du SGC, et frappa le Kull avec au niveau de la tête. La lame se brisa sur l’arrête du nez du guerrier, qui vacilla à peine.
Un coup en pleine mâchoire envoya l’ancien SAS au sol, nageant dans l’herbe humidifiée par le sang du jaffa mort à côté de lui. Il leva la tête et vit les autres groupes au loin, brièvement. Il vit que Narah était aux prises avec un autre Kull, et Barber était au sol, criant de douleur et apparemment très mal en point.

Le Kull derrière lui allait profiter de cet instant de flottement pour l’exécuter dans le dos, quand le Capitaine Hagman intervint, envoyant son pied dans son bras. Il voulut lui donner un coup droit dans la tête mais le super soldat réagit l’instant d’après, parant son attaque et lui donnant un coup de poing dans l’épaule. Hagman recula sous la force du coup et partit se jeter à couvert, juste avant que le Kull ne bombarde l’endroit de tirs à énergies. L’un d’eux toucha partiellement la jambe du Capitaine au moment où il retombait derrière des buissons.
Pris par une colère indicible face à un tel ennemi superpuissant, Smith se releva doté de nouvelles forces, elles même alimentées par son mental, et se dirigea droit vers Terminator. Il fit une roulade avant pour éviter les projectiles qui sifflèrent juste au dessus de lui, s’empara de deux pierres assez grosses au sol et se releva juste devant le Kull.
Tel un boxeur en pleine domination sur son adversaire, il envoya une, deux puis trois coups de pierres dans son casque terrifiant, ce qui le fit reculer sous les impacts. La rapidité des coups et la justesse de ceux-ci déséquilibrèrent le super soldat, qui n’eut pas le temps de réagir. Smith ne s’arrêtait plus de lui asséner des coups, s’aidant de la solidité des pierres pour le brutaliser jusqu’à ce qu’il n’en ait plus la force.


BAM BAM.

Malheureusement, l’une d’elle glissa de ses mains lors d’un impact et tomba par terre, probablement éjectée par la violence du choc. Cet élément de surprise ralentit de peu Smith. Il lança ses dernières forces dans la bataille pour taper avec la dernière pierre qui lui restait entre les mains.

BAM.

« Ca c’est pour Barber ! » Cria-t-il en tapant encore plus fort dans la tempe du guerrier.

BAM.

« Ca c’est pour Bentley ! »

BAM.

« Et ça c’est pour moi !! »

Cette fois, il n’y avait plus eu de BAM, le super soldat avait réagi à temps et avait arrêté le coup à quelques centimètres de sa tête, attrapant le poing de Léon qui tenait la pierre dont les angles étaient usés par la répétition de ses attaques. La poigne du Kull se referma, faisant craquer les doigts de Smith et brisant la pierre dans sa main par la même occasion. L’anglais lâcha un cri de douleur en sentant ses articulations se tordre sous la force de son ennemi et les bouts de caillasses se désagréger entre ses doigts ensanglantés.
Il voulut poser un genou par terre pour encaisser la douleur, mais le Kull ne lui laissa pas ce loisir et l’attrapa par la gorge, soulevant ses 1m70 pour mettre la tête de l’anglais au niveau de son avant bras, là où se libérait ses tirs dévastateurs. L’œil de Smith était dans la trajectoire de l’arme et il pouvait voir la mort le saluer au plus profond du canon.


« 'va chier ! »

Souffla-t-il alors ses derniers mots, avant de fermer les yeux et d’attendre son terrible châtiment, l’âme en paix.

L’attente fut interminable.

Une secousse le fit rouvrir les yeux, quand le Capitaine Hagman sauta sur le dos du Kull malgré sa blessure à la jambe. Le bougre avait prit le temps d’escalader un peu dans l’arbre le juste derrière et de bondir sur leur ennemi, abaissant le bras de celui-ci au dernier moment. Les tirs énergétiques prévus pour ôter la vie de Léon finirent dans le sol, et le super soldat devait maintenant se débarrasser du fardeau qui lui était tombé dessus. Mais il ne lâcha pas Smith, son autre main étant fixer autour de son cou comme un prédateur ne voulant pas lâcher sa proie. L’anglais pesta contre sa petite taille car il ne touchait pas le sol avec ses pieds, et il allait finir par être étranglé. Sa vision commençait déjà à se brouiller et ses mains essayèrent en vain de retirer le bras qui le maintenait.

Hagman réussit à faire reculer le Kull jusqu’à un arbre imposant, celui où le long poignard de Léon s’était ancré quelques instants plus tôt. La main de Smith sentit le manche de son arme et il s’en empara, retirant le couteau de l’écorce. Pendant cet infime instant, le super soldat avait fait plusieurs mouvements vers l’arrière afin de plaquer le dos du Capitaine contre le tronc d’arbre, d’une violence telle que celui-ci se laissa tomber au sol, avant de ramper sur le côté, le visage déformé par une grimace de douleur. Smith agit à ce moment là, enfonçant la longue lame au niveau de la tête du Kull, avec toutes les forces qu’il lui restait.


Le casque de ce dernier avait une structure étrange, décoré de nombreuses fantaisies afin d’y représenter le masque d’une sorte de monstre terrifiant. En bas du visage, celui-ci se prolongeait, formant presque deux cornes parallèles dépassant la mâchoire, telles des défenses. La lame de l’anglais se logea dans la fente qui séparait l’une d’elle du reste du casque et se planta dans l’écorce juste derrière.
Le Kull se rendit alors compte qu’il avait la tête accrochée contre l’arbre. Il lâcha le soldat, le libérant enfin de son emprise, afin d'essayer de retirer le couteau et de pouvoir reprendre une complète liberté de mouvement.
Léon en profita pour prendre la seule chose qu’il lui restait encore en main : deux grenades.
Il les arracha de son gilet, les goupilles virevoltant dans les airs, avant de les balancer au pied de l’arbre.
Le guerrier Kull arracha enfin le couteau et la jeta au sol, avant de faire un pas vers l’avant et de donner un revers du bras dans la tête de l’anglais, qui fut projeté de plusieurs mètres en arrière.
Les grenades explosèrent à ce moment là.
Un nuage de fumée et de feu engloutit la zone de combat ainsi que ses occupants, et l’arbre au pied duquel était le super soldat s’effondra de tout son long, écrasant tout sur son passage.


Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 25 Aoû - 7:24

Alicia donnait tout ce qu'elle pouvait pour sauver Bentley. Elle ne voulait pas laisser tomber, se rattraper pour toutes les fois où elle avait intervenu trop tard. La jeune femme refusait l'idée de perdre un homme au combat alors que c'était elle le médecin en fonction sur le terrain.

- Allez Sergent ... allez ...

Elle continuait de le ventiler, mais toujours rien. Du coin de l'oeil, elle avait vu Biggs se relever, laisser Bentley.

- Biggs, on peut le sauver ... on peut ...

Mais le regard de l'homme semblait maintenant fort triste, il s'était fait une raison. Lorsqu'il posa sa main sur son épaule, la jeune femme laissa tomber le masque à oxygène. À ce moment même, sa radio s'activa, c'était Smith qui voulait des nouvelles de Bentley.

Alicia enfonca le bouton de sa radio, puis prit une grande respiration avant lui annoncer.

[RADIO] On l'a retrouvé ... mais .... mais il a rendu son dernier souffle ...

Elle devait maintenant se faire une raison. Cependant, elle n'était pas en accord avec le Colonel Fett.

- On ne peut pas le laisser ici. Il a le droit d'être traité comme tout les soldats tombés au combat et d'avoir des funérailles convenables. Sa famille a le droit de rapatrié son corps.

Pendant qu'elle exposait son point de vue, elle déposa sur lui une couverture qu'elle avait dans son sac. Elle n'était pas très grande, mais couvrait presque tout le défunt.

-Je ...

Mais ce ne fut pas le temps de rajouter quoique ce soit, un Kull était près d'eux. La jeune femme se releva pour s'enfuir, se mettre à couvert, mais elle se prit les pieds dans son sac. Le Super soldat envoyait des tirs d'énergie, mais il ne semblait pas tout à fait au point dans la précision. La jeune femme eut le temps de se relever et de le fuir quelque peu, lorsqu'elle vit Biggs qui se jeta sur le Kull. C'était maintenant au tour de Biggs d'être la cible principal du soldat. Fett ordonna à Alicia d'aider l'homme qui se battait avec le Goa'uld, mais il ne lui restait que son couteau et elle voulait éviter un corps à corps dans lequel elle finirait comme Bentley.

En dernier recours, elle chercha une solution pour attirer le Kull vers elle à nouveau le temps que Biggs se remette de ses esprits. La jeune femme vit un arme qui avait tombé proche du défunt soldat et rapidement, elle s'en approcha pour s'en emparer, faisant feu sur le super soldat. Bien que la jeune femme tirait sur lui, il n'y avait aucun effet, surtout qu'elle n'avait qu'un arme de point, rien de bien massif.

Fett avait surement un plan et Alicia tira jusqu'à ce que le Colonel lui ordonne d'arrêter, évitant du même coup, des tirs d'énergie. Lorsque la Colonel attira le Kull vers lui, la doc alla vers Biggs pour voir s'il était correct, mais eut du mal ;a se relever. La fatigue physique qui commencait à s'installer, mais aussi dû au fait qu'elle avait recu un gros morceau de pierre directement sur le genou.

Ca va ... ? ... demanda-t-elle, haletante.

Elle voyait bien qu'il était blessé, le Kull l'avait sonné, mais la jeune femme ne pouvait plus rien faire. Le Super Soldat avait réduit en poussière son sac de matériel. Sans matériel pour panser les blessures, sans autres armes et sans renforts, ils étaient foutus ....

Suite a l'explosion, le Kull fut mis K.O, mais pour combien de temps ? Quelques minutes, ou bien était-il mort?


Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Dim 26 Aoû - 16:22

Après avoir tué ce Jaffa, je me faufilais dans les haute herbe pour éviter un autre Jaffa qui viendrait se jeter sur moi, tout autour de nous le combat faisait rage, les Jaffas étaient rentré dans un combat perdu d’avance face au trois guerrier Kulls, je me déplaçais doucement couteau en main, les tirs d’arme a énergie et des lances Jaffas sifflaient juste au dessus de moi, des explosions de tire maladroit faisait voler des blocs de terre partout sur e champ de bataille, malheureusement pour les Jaffas, les Kulls avaient largement l’avantage, de nombreux Jaffas tombaient sous leur coup, les cris d’agonie de rare survivant remplaçaient doucement le fracas de l’escarmouche.

Il restait plus que nous, les trois Kulls et de rare Jaffa qui ne leur resté plus beaucoup de temps a vivre avant de succomber de leur blessure. Le seul moyen pour nous d’avoir une chance de les éliminer, c’est de les attaquer au corps a corps, couteau en main pour avoir une chance des les toucher au point faible de leur armure.


Je me retrouvais avec Dean, on avait anticipé le déplacement de l’un des Kulls qui était notre cible. J’attends caché dans des fougères rouges en attendant le signal de Narah pour attaquer tous en même temps. Je tenais mon couteau de combat fermement en main, les pats lourd du super soldat ce rapprochaient de notre position, je pouvais voir Dean depuis a cachette et un signe de tête de ma part pour lui confirmer que j’étais prêt pour me faire cet enculé.

Puis le mot magique fut donné, mais en voulant m’aider de mon bras pour sortir de ma cachette et charger sur le super soldat, mes blessures qui étaient toujours présente ainsi que la douleur venaient mettre son grain de sel, la douleur me fit fléchir le bras et foutu notre attaque coordonné en péril, en effet Dean était parti trop vite et moi pas assé vite du a mes blessures.


« Fait chier. »


Sur cette insulte, je réussi à surmonter la douleur et a charger, malheureusement Dean fut éjecté d’un revers de main du Kulls. J’étais face a lui et avec mon élan, je levais mon couteau pour viser le coup et la sans rien comprendre, je pris un énorme coup de poing dans le torse et je me retrouvais a plusieurs mettre de lui contre un arbre, mon dos en pris plein la gueule ainsi que ma tete qui avait tapé fort contre le tronc. En même temps, j’entendis un Crac, j’avais tellement mal dans tous mon corps que je ne pouvais pas savoir si j’avais quelque chose de cassé ou pas ou si c’était l’arbre ou une branche qui avait cassé sous mon poids et la violence du coup.

« HHHrraaaaaa. »

En levant mes yeux vers le super soldat, je vis ma vie défilé devant moi, le bras armé du Kulls était pointé sur moi et prêt à tirer, une inspiration profonde et un regard terrifier accentua mon impuissance a sortir de cette mauvaise position et d’une mort imminente et ce fut a ce moment la que Dean arriva par derrière et planta son couteau dans le dos du Kulls, bordel il m’avait sauvé la vie et je n’aurais pas besoin d’attendre longtemps pour rembourser ma dette car le super soldat se retourna directement et l’attrapa en le soulèvent pour l’étrangler.

Dean était en très mauvaise posture et il se débattait comme il pouvait. En essayant de me relever, je trébuchais sur le coté vu que j’étais encore sonné du dernier coup que j’avais reçu, mais fallait que je me lève pour secourir Dean, mes jambes, mon dos me faisaient mal, et un putain de mal de crane s’était installé, mais mon envie de survivre était si forte que je pu surmonter tous cela, enfin plutôt faire avec, âpres avoir titubé quelque mètre juste avant de récupérer mon couteau de combat qui était par terre.


« Tu vas pas me mettre a la retraite aujourd’hui fils de pute. »

Le Kulls était dos a moi, en prenant mon élan avec un peu de mal, je réussi à lui enfoncer a trois reprise et rapidement le couteau dans son coup tout en passant mon bras devant son visage pour bien me cramponner a lui. Le dernier coup de couteau fit desserrer les mains du Kulls pour relâcher Dean.

« Tien prend ca dans la gueule connard, je vais t’apprendre ce que c’est un vrai super soldat. »

Le Kulls concentrait maintenant toute son attention sur moi et il se débâtait pour me faire sortir de mon étreinte. Mon couteau était coincé dans son coup et il m’aidait à faire un rodéo sur son dos, j’entendais des craquements, comme si des morceaux d’os, de ligament et de chair qui cédaient sous la lame du couteau, le rodéo était si violant que je glissais en lâchant mon couteau encore planté dans son coup, heureusement et grâce à Dean je pus me rattrapé au couteau planté dans le dos, d’autre craquement se faisaient entendre au niveau du dos du Kulls a cause de mon poids sur le manche du couteau.

« On ne se débarrasse pas de moi aussi facilement. »

Mais vus ma situation, je me demandais ce que Dean faisait, surement a reprendre sa respiration, mais j’vais vraiment besoin d’aide pour me faire ce putain de super soldat.
Je réussi à rattraper mon couteau qui se trouvait planté dans son coup, mes blessures me faisait extrêmes mal et j’avais du mal à encore tenir sur son dos et rapidement je fus éjecté de son dos en arrachant les deux couteaux qui restaient dans mes mains. En arrachant les couteaux, j’avais du faire pas mal de dégât au niveau du dos et du coup. Je me retrouvais encore a terre après avoir roulais deux fois. Sans attendre je me retrouvais debout, couteaux en main malgré la douleur, j’étais essoufflé et mon visage faisait une vilaine grimasse qui exprimé la douleur encaissé.

Le Kulls ne s’était pas retourné tous de suite, il devait surement examiner les autres combats avec ces congénères. Sans hésiter, je me retrouvais encore dans son dos, mais cette foi ci, je lui plantai mon couteau de droit dans la gorge et l’autre couteau au niveau de l’aisselle pour avec un peu de chance lui toucher le cœur si bien évidement son cœur était un point faible ou s’il était foutu comme un humain normal. Puis en lâchant le couteau gauche, je réussi à prendre mon Colt 45 malgré que le Kulls se débattais en essayant de me faire voler. Puis j’enfonçais le canon de mon arme profondément dans le trou du coup que j’avais fait précédemment avec mon couteau, puis mon doigt pressa la queue de détente pour vider le chargeur.


« Avale ca, bite de porc. »

BANG, BANG, BANG.


Trois coup parti dans le corps du Kulls, puis il tomba a genoux mais il fut pris d’une tel rage qu’il m’envoya voler dans les fougères un peu plus loin en me frappant violement, mon Colt 45 était toujours planté dans son coup, ainsi que tous les couteaux. Pour ma part, j’avais tellement mal que mon regard se troublait, ma main essayait de sortir mon couteau de survie de son fourreau avant d’essayer de me relever. J’avais la tête dans les fougères et je ne savais pas si j’avais réussi à le flinguer ou simplement blessé, peu être que le dernier coup qui m’avais infligé était un acte de baroude d’honneur de ca part ou peu être qu’il était toujours en pleine forme.

En me relevant et en sortant mon couteau de survie, je le voyais avec mon regard trouble et fatigué toujours à genoux.

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Lun 27 Aoû - 22:34

Ramassé sur lui-même, pris entre des tirs croisés... Y avait plus enviable comme situation. Il avait l'impression d'être de retour en Irak avec sa section de commando, coincé entre les insurgés et l'armée Irakienne qui était venue les « épaules » alors qu'ils étaient en mauvaise posture près d'une de leur patrouille.
Il éloigna ses souvenirs pour se concentrer sur sa tâche actuelle : survivre et abattre le Kull le plus proche. Pour tenter de se rapprocher discrètement, il contourna un taillis épais mais se retrouva nez à nez avec un Jaffa qui semblait vouloir se cacher des tirs. L'étonnement et l'hésitation du tatoué furent confrontés à la rage et à l'adrénaline du terrien. Et le terrien gagna. Il bondit sur son ennemi et le fit tomber au sol en enfonçant son épée courte dans la gorge. Une gerbe de sang éclaboussa le visage du français qui eut un mouvement de recule. Le sang battait contre ses tempes et il roula sur le coté, extirpant la lame dans ce mouvement. Il resta allongé le temps de nettoyer quelque peu son visage pour ne pas que le sang ne gêne sa vision. Un mouvement le long de sa jambe attira son attention, son regard coula vers l'origine du cette sensation étrange, comme si un serpent avançait le long de son corps.
Putain !
D'un mouvement vif et puissant, son poing s'abattit sur la larve Goa'uld qui tentait de progresser vers son cou, écrasant la petit tête et une partie du corps de cette bête immonde. Par haine plus qu'autre chose il remua son poing fermé contre la terre rouge.


- Ici O’Neill, les Black Eagles où en êtes-vous ?...

D'un bond, le gradé fut sur ses pieds. Il n'eut pas le temps de s'assurer de sa position que deux bras puissants lui ceinturèrent le torse. Il poussa un grognement bestial en poussant de tout son poids vers l'arrière, l'adversaire ne semblait pas plus léger que lui. Il se secoua des deux côtés en tentant de donner des coups de boule dans son ennemi. L'adrénaline lui donnait une force amplifiée qu'il mettait à profit pour reprendre lentement l'avantage. Nouveau cri bestial. Balancier vers l'avant. Appui solide. Coup violent dans le nez. Prise relâchée. Ne perdant pas une seconde, Menchu pivota en sortant le couteau de combat à sa ceinture pour trancher la gorge du Jaffa dans un large mouvement. Danger. Il se fit plaquer au sol, sa tête toucha violemment le sol, le sonna partiellement. Il se débattit du mieux qu'il pouvait mais l'ennemi avait un avantage certain : il était assit sur le ventre du français, paralysant un de ses bras et l'empêchant de respirer convenablement. La fin était proche... Pas comme ça, pas maintenant. La lame s'abattit et entailla sérieusement le cuir chevelu du français, qui ne comprit pas pourquoi il était encore en vie.

-A charge de r'vanche mon Co' !

Barber dégageait le corps du Jaffa, un couteau tâché de sang dans sa main droite. Le gradé acquiesça avec un faible sourire, saisissant sa radio.

[Radio]-Ici Narah, on est dans la merde. Quatre Kulls actifs contre nous. On est dispersés et Bentley est mort, le paquet est juste devant la porte. Demande drone de soutien et une évac dans les plus brefs délais.
- Tenez bon, je vous envoie des renforts.
-Équipez les en lourd ! Barber fit signe vers un groupe de Jaffa approchant d'eux, il se releva sans bruit. Narah terminé![/Radio]

Les deux militaires mirent de longues minutes à s'approcher de leur cible, passant de couvert en couvert pour ne pas être repéré, utilisant le bruit des rafales pour couvrir leur bruit de pas et leur trajectoire pour indiquer si le Kull regardait vers eux, ou non mais le gradé avait la désagréable impression que le nombre de Jaffa se réduisait de manière extrêmement rapide, leurs salves si reconnaissable se réduisant de plus en plus.
Et quand ils arrivèrent à portée... Il se rendit compte qu'il avait raison. Il jura intérieurement, faisant signe à Barber de se cacher. Il resserra sa prise sur son couteau, desserrant ses doigts pour mieux les resserrer. Une grande inspiration.
Pas encore.
Encore un peu.
Relâche ta respiration.
Maintenant !
Dans un mouvement digne des plus grands sportifs, Menchu s'élança vers le guerrier dit invincible et planta la lame qu'il tenait exactement là ou il voulait mais avant d'avoir pu la retirer, il entendit les os de Barber craquer. Une seconde d'inattention et il se fit surprendre par un violent coup du Kull. Il se recula et esquiva le coup de justesse, mais il du laisser le couteau à sa place. Il se recula vivement et se plaça en position défensive. Il jeta un regard vers Barber qui gémissait au sol, incapable de penser à autre chose qu'à sa douleur pour le moment. Il ressortit son épée courte du fourreau et passa à l'attaque pour occuper le Kull, le temps que sa subordonnée récupère assez pour sortir de son champ de vision. Il portait des attaques précises et visait principalement les articulations du super-soldat mais l'armure était bien plus efficace qu'il n'y paraît au premier abord. L'adrénaline et la rage de vaincre faisaient leur office, emplissant le gradé d'une endurance et d'une force étonnante.
Il s'esquiva sur la droite, prit son appui et fendit l'air de sa lame... Qui fut brisé par le poing puissant du Kull. Le choc ébranla le bras de l'attaquant qui se retrouva en position de faiblesse le temps d'un battement de cœur. Un temps suffisamment long pour recevoir un coup de poing puissant en plein dans la mâchoire. Il se recula en jetant un œil vers la dernière position de Barber. Il y trouva trois grenades frags.
Se fendant d'une roulade sur la gauche, il abandonna ce qu'il restait de sa lame. Une douleur dans son poignet lui signifiait qu'il n'avait pas apprécié le choc. Tant pis, plus tard la douleur ! Optant pour une position défensive mais extrêmement rapproché du Kull, pour l'empêcher de tirer, le gradé se découvrit un talent pour l'art de la défense, se servant du CQC pour repousser les assauts lents mais surpuissants de son ennemi.
Quelques mètres, de longues minutes, épuisantes... Les grenades venaient d'être passées. Il se baissa d'un coup avant de frapper de ses deux poings dans le ventre du super-soldat pour le faire se baisser, attrapa la lame et d'un bond, passa au-dessus de lui en arrachant la lame. A peine eut-il poser les pieds au sol qu'un coup l'envoya quelques mètres plus loin, le sonnant quelque peu.
Mais ça ne l'empêcha pas d'entendre et de sentir les grenades exploser sous les pieds du Kull...
Revenir en haut Aller en bas
Thot
----------------
avatar
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 53


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
135/400  (135/400)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Mar 28 Aoû - 0:19

Groupe Black Eagles :

Frappant de toutes ses forces, Boba en était venue à briser sa pelle contre l'armure du Super Soldat. Celui-ci se trouvait au sol, ne bougeant plus. A priori, il était mort. Bigss s'était relevé, aider par Alicia. Il avait prit un sacré coup dans le visage et son nez dégoulinait de sang. Il s'était fait péter le nez et morflé un peu. Mais bon, ce n'était rien comparé au blessure de Fett. L'homme s'avança vers son supérieur...

- Vous l'avez eut mon Colonel ?

Même si Boba l'avait martelé de coup, c'était dur à dire vue qu'aucune expression se voyait sur son visage. Son casque sombre et caché tout et du coup, impossible à dire. Bigss prit donc ce qui restait de la pelle et avec un grand coup sec, le planta dans le cou du Kull. Une bonne giclée de sang bien dégueulasse et d'une couleur violette en sortit. Le Goa'uld n'avait pas bougé, signe qu'il était bel et bien mort...

- Au moins comme ça, on en est sûr. Bon sinon, on fait quoi maintenant Colonel ?

Après avoir affronté le Kull, que devaient ils faire ? Ils avaient été séparé du reste du groupe depuis me début et pour le moment, impossible de savoir si les autres étaient encore en vie. De plus, O'Neill avait sûrement dût envoyer des renforts au niveau de la porte des étoiles. Du coup, ils devaient faire un choix. Rejoindre la porte des étoiles et les renforts ? Ou retourner dans la forêt et rejoindre le reste du groupe ?

Et pendant ce temps, chaque binôme se battait contre un Kull. Smith et Hagman venait de faire péter deux grenades et un arbre venait d'écraser complètement leur adversaire. Mais alors que le Capitaine venait de pousser un ouf de soulagement, l'arbre en question se mit à bouger. Le Super Soldat venait de le bouger rien qu'avec sa force physique. Il tenta ensuite de se relever mais l'une de ses jambes étaient en piteuse état. De plus, en levant son bras pour faire feu, aucun tir n'en sortit. Finalement, l'arbre avait fait des dégâts et il restait plus qu'à Smith de l'achever comme il se doit.
Non loin d'eux, Miles observait le Kull se mettre debout. Les deux avaient pas mal encaisser, surtout le Super Soldat mais il semblait increvable. Dean n'avait pas manifesté signe de vie, à priori K.O. Du coup, l'ancien béret vert puis voir son adversaire se rapprocher de lui. Le vieil homme était fatigué et ses blessures commençaient à pas mal l'handicapé. Même tenir son couteau lui faisait mal. Le Goa'uld arriva à hauteur du terrien, qui s'empressa d'attaquer mais cela était trop lent. A cause de ce combat et de ses blessures, il avait perdu beaucoup en vitesse d'exécution et donc, le Kull avait saisit son avant-bras. Mais alors qu'il allait mettre un terme à la vie du terrien, le Super Soldat posa un genou à terre, libérant soudainement un quantité folle de liquide violet au niveau de sa bouche, par une centre de ventilation. Puis, il lâcha Miles avant de tomber au sol, dans une respiration lourde et assez effrayante. Et dans une dernière respiration très forte, le Kull se raidit avant de ne plus bouger. Il venait de succomber à ses blessures.

Ainsi donc, chacun venait de neutraliser le Kull qu'il avait. Même Menchu avait réussit à le battre seul, malgré une petite aide de Barber à un moment donné. L'endroit où ils se trouvaient tous gisait de cadavre. Tous avaient plus ou moins morflé mais une chose était sûr, c'était qu'ils avaient réussit à tous s'en sortir de ce combat qui semblait perdu d'avance. Mais réussir cette fois-ci ne voulaient pas dire qu'ils réussiront à chaque fois. Le groupe avait eut la chance que les jaffas attirent l'attention des Kulls pour pouvoir les affronter aux corps-à-corps. Ce genre de chose ne risqueraient pas de se reproduire une seconde fois. Enfin bref, malgré les Kulls neutraliser, ils n'étaient pas sortit d'affaire pour autant car ils étaient tout de même sur la planète mère d'un Seigneur Goa'uld et ils risqueraient de voir d'autre jaffas débarquer à tout moment. Mais personne ne bougea pour le moment, attendant les autres du Colonel Narah qui allait certainement pas tarder.



Groupe renfort :

Ils n'étaient pas nombreux à partir en renforts sur la planète mère de Thot. Parmi eux, il y avait le Major Sheppard qui commandaient les renforts. Il sera secondait par le Sergent Anthony Lang. Avec eux, il y avait également la Tok'ra Sorrens qui les accompagna juste pour cette fois-ci. Et enfin la jeune Cara Mallory en faisait également partit. Tous les quatre avaient été soit envoyé en Égypte, soit envoyé au Mexique. En toute logique, ils ne devront pas y rester des heures là-bas. L'ordre de mission était simple, y aller pour chercher les Black Eagles et si possible, un Kull. Mais ça, c'était facultatif désormais.

Ainsi donc, la porte des étoiles furent activé et le groupe passa la porte les uns derrière les autres. Toutefois, ils eurent une petite surprise en arrivant. Étant donné qu'aucun des Black Eagles étaient présent prêt de la porte, personne n'avait donc pu prévenir les renforts qu'elle était occupé par les forces jaffas du Seigneur Thot. Du coup, le groupe de renfort vit au dernier moment, un groupe d'une trentaine de jaffa, levant leur arme vers eux. Ils n'avaient pas encore fait feu, signe qu'on leur avait pas donné l'ordre. Et tandis que l'un des renforts jura des nom d'oiseau, une personne se présenta vers le groupe de terrien. A la surprise générale, il s'agissait de Thot en lui-même...


- Et bien, qu'avons nous là ? Des tauris suicidaires. Puis-je savoir que nous vaut l'honneur d'une telle arrivée ? Vous avez reconnue ma puissance et donc avez décidé de rejoindre mes troupes ?

Sheppard balança quelques mots, la vérité ou bien un mensonge, libre à lui de choisir. Quoi qu'il en soit, Thot l'observa de haute en bas. A première vue, il avait envie de s'amuser mais sa présence ici n'était pas normale. Un Dieu ne devait pas se trouver prêt de la porte des étoiles. La seule réponse possible à sa présence ici était qu'il fuyait quelque chose et ça, les terriens savaient quoi...

- Vous, dit il en montrant Sheppard du doigt. Je ne vous aime pas. Je vais demander à mes jaffas de... Que se passe t il ?

Proche d'eux, il venait d'avoir du raffut. Rapidement, des tirs d'énergies furent envoyé et des cris de souffrance entendu. Tournant la tête, chaque terrien pu voir un Kull, en train de neutraliser tout les jaffas proche de lui à main nue. Thot hurla quelque chose envers ses jaffas. Certains affrontèrent le Kull tandis que les autres gardèrent les terriens en joue. Puis la porte des étoiles s'activa, ouvert par l'un de jaffa. Le Dieu Scribe s'approcha de la porte et avant de la passer, lança quelques mots envers les terriens...

- Bonne chance à vous pour le neutraliser.

Puis il passa la porte, accompagné de quelques jaffas avant qu'elle se referme. Malgré le fait qu'il tuait les jaffas à main nue, le Kull avait visiblement son bouclier et donc, les armes à distances n'avaient aucun effet envers lui. Et tandis qu'il anéantissait tous les jaffas osant l'affronter, le Super Soldat s'approcha du groupe des terriens toujours mit en joue par les jaffas. Enfin, plus pour longtemps car soit ils commencèrent à fuir, soit ils se jetèrent sur le Kull qui en fit qu'une bouchée. Sauf que désormais, il s'avança vers les terriens. Il va falloir faire attention pour ne pas se faire prendre par le Kull, au risque de passer un mauvais quart d'heure.


[Voilà les gens, ce n'est pas bien grand, juste une petite transition avant le final. Pour les Black Eagles, des bruits de pas se font entendre se dirigeant vers votre position. A vous de vous occuper des blessés.
Pour les renforts, le Kull ne semble pas s'utiliser de ses armes, visiblement hors d'usage. Toutefois, son bouclier est toujours en marche et donc les armes à feu n'ont aucun effet sur lui. A vous de voir si vous l'évitez ou si vous choisissez de le combattre.
Sinon, si vous avez une question quelconque ou autre chose, n'hésitez pas à envoyer un MP. Voilà voilà, BON RP]

_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
107/3200  (107/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Mer 29 Aoû - 15:03

L’explosion avait foutu un sacré bazar de fumée, de poussière et de terre enflammée. Quand Smith se réveilla, une odeur de cramé arriva à ses narines. Immédiatement, il fit un bond et éteignit les flammes naissantes le long de son bras. Une douleur le lançait aussi au niveau du dos, probablement dû à sa chute. Le combat avait été brutal et quand il reprit conscience totalement, une migraine pas possible lui arracha une grimace de douleur. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pris une aussi grande raclée. Même une cuite ne l’aurait pas rendu dans cet état.
Heureusement, son adversaire n’était pas dans de meilleures conditions. Ecrasé par l’arbre, dont la chute de la cime s’était arrêtée à un mètre à peine de Léon, le super soldat redonna signe de vie peu de temps après. L’anglais s’était remis debout, serrant son poing meurtri par la bagarre. Il ne sentait plus ses doigts et avait peine à bouger le poignet droit.


« Capitaine Hagman ? » Sa voix était rauque et fatiguée. Il avait presque tout donné pour affronter le Kull et si un autre devait arriver, le combat ne durerait pas aussi longtemps cette fois.

« Ouais… Ouais… »

Le Capitaine sortit des buissons dans lesquels il avait plongés, avec deux-trois feuilles dans la bouche qu’il recracha aussitôt. Il s’en alla de là en rampant, blessé à la jambe par un tir à énergie. Smith voulut s’approcher de lui pour l’aider à se relever quand il vit un bras bouger sous l’arbre qui s’était écroulé.
Au-delà des branches brisées et de la toile de feuilles rouges qui tapissait le sol, une moitié de corps du super soldat était prisonnier sous le tronc, ventre contre terre. Il était en vie mais coincé dans cette position. Son arme semblait inactive, sinon il aurait déjà tiré sans perdre de temps. Il aurait presque pu paraître mort si sa tête ne bougeait pas dans tous les sens. Smith ramassa le couteau de son oncle par terre, qui avait bien servi, et se rapprocha de son ennemi.


« Quand ton Maître t’as créée, il n’avait pas prévu ça, pas vrai ? »

Le Kull ne lui répondit pas par la parole, mais l’un de ses bras libre essaya de décapiter l’anglais, qui vit venir le coup assez tôt pour pouvoir l’esquiver. Il ne savait pas ce qui se cachait derrière son masque démoniaque, mais certainement pas un être humain. Cette raison suffit à Léon pour faire ce qu’il avait à faire. Un acte sans états d’âmes, ni regret ni arrière pensée. Il avait beau être immobilisé, le super soldat restait toujours dangereux. Et il serait trop risqué d’essayer de le transporter alors qu’il était toujours conscient et capable de bouger certains membres.
Il cala son pied sur la tête du Kull et avec sa main valide, il enfonça sa lame dans sa gorge, son point faible trouvé accidentellement lors de sa première bagarre. Du jus en sorti, un mélange entre du sang et du pus peut être. Avec une odeur nauséabonde.
Le Kull se tétanisa puis ses muscles se décontractèrent, inactifs. Il n’avait pas senti son dernier souffle mais ses yeux bleus sombres s’étaient éteints comme des loupiotes qui n’avaient plus de batterie.


« C’est finit je crois. » Fit Smith en aidant Hagman à se relever, mettant son bras autour de ses épaules. Sa main lui faisait grandement mal et il ne sentait plus ses doigts, mais il ne dit rien car d’autres avaient subi des blessures plus graves selon lui.

« Ennemi neutralisé, Colonel. » Dit-il à l’approche de Narah, qui avait réussit à se débarrasser de son Kull un peu plus loin, tout comme les deux autres militaires.

« Co’ » Le salua Hagman d’un bref signe de tête, pour montrer qu’il était toujours en vie.

Smith posa le Capitaine au sol et marcha vers le dénommé Quaritch. Il avait combattu auprès du Sergent Jonshon et avaient tous les deux vaincus leur ennemi direct. Plutôt pas mal pour des gars qui ne faisaient pas partis des Black Eagles. Mais le Sergent demeurait toujours au sol, mal en point.

« Comment va-t-il ? » Demanda-t-il à l'intention de Quaritch. Il jeta entre temps un œil au Kull par terre, le surveillant de biais au cas où il venait à se réveiller, si jamais il n’était pas vraiment mort. Mais celui-ci ne bougeait plus d'un poil.

« Joli coup. » Ajouta-t-il accompagné d’un clin d’œil, avant de grimacer et de tenir sa main droite ensanglantée qui lui faisait un mal de chien.

Soudain il releva la tête. Son ouïe avait été miraculeusement épargnée par l’explosion et il put entendre des bruits de pas se diriger vers eux. Mais il ne voyait rien pour le moment. La poigne gauche sur le manche de sa lame, il fit comprendre aux autres d'un simple regard qu'il fallait être silencieux, avant de leur dire en chuchotant :

« Quelqu’un approche... »

Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7274

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Jeu 30 Aoû - 0:00

De toutes mes forces, je tapais sur cette foutue tête casquée, qui renfermait je ne sais quel foutu secret. Un bruit métallique retentissait à chaque fois que le plat de la pelle heurtait ma victime. Je ne savais plus vraiment depuis combien de temps je passais à tabac mon ennemi. Tous ce que je voulais c’est qu’il soit mort. Une petite pièce métallique voltigea vers moi alors que je venais de matraquer une nouvelle fois le kull. Puis une deuxième, un peu plus grosse lors du coup suivant. Puis au troisième, ce fut carrément la partie plate qui s’envola et retomba à coté de moi. Je me retrouvais avec pour seule arme un pauvre manche. Biggs s’approcha, je fit une pause, observant le super soldat inerte.

-« J’ai bon espoir qu’il soit hors de combat. »

A peine avais-je terminé ma phrase que le sergent en profita pour planter la partie « volante » de mon outil dans le cou du guerrier, l’achevant, étant donné la quantité de sang violet qui coulait. Notre ennemi était mort. Mais la mission, aussi mal foutue qu’elle ne l’était, continuait. Le corps de Bentley était toujours là. Le kull capturé, et donc toujours en vie, se trouvait non loin de la porte. Plus qu’a l’atteindre.

-« Biggs, avec Johansen, vous allez trainer le corps. On rejoint la porte. Une fois la bas, on tente de récupérer ce foutu kull qu’on avait capturé il y a un bout de temps maintenant. Et on bazarde tout au SGC. Avec un peu de chance, Narah à appelé la cavalerie.»

Je pris en main mon SPAS-12, le rechargeant et faisant un bref inventaire de mes munitions, plus grand-chose à se mettre sous la dent. Une fois notre petite troupe prête, nous nous mettions en marche, à une allure réduite. Tous nos corps étaient fatigués et meurtris. Nous revenions sur nos pas. Avant d’atteindre la porte, qui était sous bonne garde jaffa. Je fis signe de se baisser pour tenter de nous dissimuler parmi la végétation rougeoyante. Devant l’anneau, se tenaient nos renforts, qui étaient encerclés par les troupes de Thot. Comment les atteindre ? Faire une diversion ? Le ratio serait toujours en notre défaveur.

-« J’ai une idée… »

Mais avant que je puisse l’exposer, un brouhaha s’éleva de l’arrière garde jaffa. Reportant mon attention sur cette source de bruits, je pus voir un kull briser, dans le sens propre du terme les jaffas qui se trouvaient devant lui, bien que ces derniers tentaient de se défendre. Thot s’enfuyait, ce qui allait jouer dans notre faveur, d’autant plus que le nombre de jaffas diminuait drastiquement.

-« C’était à peu près ça mon idée. »

[Radio] Sheppard ici Fett. Tendez un piège au kull, avec des explosifs. Ils n’aiment pas le souffle d’une explosion. Et une fois qu’il est à terre, achevez-le à l’arme blanche. Nous sommes planqués dans les fourrés au sud est de votre position.

J’espère que Sheppard et ses hommes avaient emmené de quoi se défendre contre les kulls.


-« Restez en alerte, ils vont peut-être avoir besoin de nous. »

On pouvais toujours divertir le kull, qui se rapprochait dangereusement de leur position.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 1 Sep - 13:27

C’est en petit groupe qu’ils partirent sur la planète Garazem, base de Thot, pour aller porter secours aux Black Eagles, en difficultés face aux Kulls d’Anubis. Sheppard commandait toujours l’expédition, tandis que Cara Mallory les accompagnait ainsi qu’une Tok’ra : Sorrens. Personnellement, Anthony se demandait en quoi une To’kra pouvait bien les aider mais bon… les équipes étaient comme ça, il fallait donc faire avec. Et puis, il fallait attendre un peu avant de juger.

La porte s’ouvrit et ils s’avancèrent donc vers l’inconnu ! Aucune idée de ce qui les attendrait à la sortie… Et quelques centièmes de secondes plus tard, les craintes d’Anthony furent confirmées, le comité d’accueil étant composé d’une trentaine de jaffas, armes levées, prêts à faire feu…


« Bon, bah ça commence bien cette histoire…On a prévu une équipe de secours pour l’équipe de secours ? » lança-t-il discrètement en voyant la situation.

C’est alors qu’une voix s’éleva du groupe de jaffa, et un homme s’avança. Anthony comprit rapidement qu’il s’agissait de Thot. Mais que faisait-il ici ? Il ne pouvait pas être venu juste les accueillir car il ne pouvait pas être au courant de leur arrivée. Se pourrait-il qu’il… cherche à fuir ?

Après quelques échanges avec Sheppard, cette réponse s’imposa rapidement lorsqu’un Kull isolé fit son apparition et commença à neutraliser les jaffas un par un, à mains nues. Cette vision était impressionnante et presque effrayante. Voir un seul guerrier, supprimer autant de gardes armés d’une manière si facile…. Ces Kulls étaient vraiment des forces de la nature.


« A couvert » lança Anthony en allant se mettre derrière la porte. Etant donné la situation, les jaffas étaient occupés ailleurs et ça aurait bête de se prendre un tir perdu de lance jaffa. Sheppard leur fit d’ailleurs remarquer que si le Kull attaquait tout le monde à mains nues c’est que ses armes devaient être endommagées. Toute bonne nouvelle était bonne à prendre !
Pendant que ces troupes se faisaient massacrées, Thot peu ému par ces sacrifices, s’éclipsa rapidement par la porte, leur souhaitant bonne chance au passage.
Les voila maintenant presque seuls avec le Kull, le temps que ce dernier finisse de neutraliser les jaffas restants. A l’ordre du Major, ils firent donc feu. Malheureusement, Anthony dut se rendre compte de l’évidence, son bouclier était toujours opérationnel… C’est alors que, presque sans prévenir, Sheppard s’élança vers le Kull qui l’envoya bouler tel un vulgaire bout de bois.


« Major ! » cria Anthony. Puis il s’adressa à cara et Sorrens : « On va récupérer le major. Suivez-moi en essayant de maintenir ce gus à distance ! » Il s’élança en direction du Major, toujours à terre, en tirant de courtes rafales sur le Kull. Cela avait beau être inutile peut être que ça le ralentirait légèrement ? Arrivant, au niveau de Sheppard, il vit que ce dernier était conscient.«

"Major, ça va ? Rien de cassé ? Allez relevez-vous." dit-il en l’aidant en lui tendant la main.
Ils décidèrent ensuite de foncer se mettre à l’abri dans la forêt, le temps de contacter les Black Eagles pour connaitre leur position. Après tout, la mission principale était de les récupérer. Pour les Kulls c’était du bonus maintenant… Une fois en « relative » sécurité, pendant que Sheppard tentait d’établir le contact avec l’autre groupe, Anthony surveillait les alentours, notamment la progression du Kull. Tout en étant aux aguets, il tendit l’oreille sur ce que grésillait leur radio. C’était Fett qui leur expliquait comment neutraliser un Kull et qui leur disait qu’ils n’étaient pas loin d’eux
.

« Major, qu’est-ce qu’on fait ? On tente de les rejoindre ? Ou on se donne rendez-vous au niveau du Kulls, aidé de quelques explosifs ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 34


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 1 Sep - 18:04

Le passage à l'armurerie fut rapide, ils n'avaient guère le temps de tergiverser sur le matériel qu'ils allaient emporter, Narah avait demandé tout simplement du lourd, des fusils d'assaut, des grenades, des explosifs. Une trousse de premier secours ne serait pas du luxe vu le chaos qui semblait régné sur cette planète, et voila que l'équipe était fin prête à partir, le Major adressa quelques mots à ses hommes, concernant l'importance mais surtout le danger de cette mission, il savait très bien ce qui les attendaient là-bas, mais aussi que c'était peut-être le dernier voyage pour certains, il ferait tout pour l'éviter mais le risque était tout de même là. Sans plus attendre, il passa la porte suivit de près par son équipe composé du Sergent Lang qui l'avait secondé à Saqqarah, mais également du Soldat Mallory, envoyée sur la mission au Mexique, ainsi que la Tok'ra Sorrens, toujours aussi souriante, comme tous les Tok'ras...

L'arrivée sur la planète fut surprenante pour l'équipe, ils devaient porter secours aux Black Eagle et pourtant, vu ce qui se dressait devant eux, ils en avaient surement besoin également. Une trentaine de Jaffa était présent devant la porte, ils n'avaient pas tardés à mettre l'équipe en joue, qui elle aussi avait levés les armes, mais aucun tirs n'avaient retentit.


Ça aurait été sympa d'être prévenu...

Il est vrai qu'une reconnaissance via un drone n'aurait pas été une mauvaise idée sur ce coup, ils étaient parti si précipitamment pour sauver leurs camarades qu'ils n'avaient même pas prit la peine de savoir si des ennemis se trouvés derrière la porte. Mais pourquoi ne tiraient-ils pas ? La réponse arriva en même temps que cette personne qui venait de se découvrir parmi tout ces Jaffas. John n'avait jamais rencontré Thot, et ce n'était pas dommage, les mots qu'il prononça n'avaient rien d'une surprise, il était arrogant, comme tous les faux Dieux, il se croyait puissant, supérieur, il l'était, surement, en tout cas avec trente hommes autour de lui, c'était sur.


Et bien en fait, j'ai vu cette brochure l'autre jour, j'ai trouvé le paysage superbe, et ça fait un petit moment que j'ai envie de vacances, alors je me suis dit que cette planète ferait l'affaire, surtout qu'apparemment c'est très animé ici et ça tombe bien j'avais peur de m'ennuyer.
Vous. Je ne vous aime pas.
Vous me faites beaucoup de peine...
Dit-il en feintant un regard de tristesse.

La curiosité le poussait à demandé ce que ses Jaffas pouvaient bien lui faire, mais Thot semblait totalement absorbé par autre chose, s'en suivit des cris et des tirs d'armes à énergie, et un Kull tout poussiéreux se présenta au loin. Il semblait avoir reçu une bombe nucléaire sur la tronche mais était tout de même en état de coller de sacrées raclées aux Jaffas qu'ils écrasaient tels de ridicules vermisseaux du bout de son poing. Mais pourquoi ne leur tirait-il pas dessus ? Il perdait un temps fou à rejoindre le prochain insecte qu'il allait écraser. Peut-être était-il temps de fuir en laissant les deux ennemis s'entretuer, bien que l'issue du combat était déjà toute tracée, mais ce fut Thot qui prit la fuite, il ordonna à ses Jaffas d'anéantir le Kull tandis que d'autres tenaient toujours l'équipe en joue, il composa les coordonnées d'une planète et attendit que le vortex apparaisse. Il adressa quelques mots à l'équipe avant de partir, leur souhaitant bonne chance d'un ton moqueur, ce à quoi Sheppard répondit :


Je suis impressionner par votre courage...si, si, vraiment...

Les Jaffas étaient bien plus courageux, bien que sachant pertinemment bien qu'ils seraient réduit en poussière, ils se jetaient droit dans la gueule du loup, mais pas tous, quelques-uns fuyez très loin, abandonnés par leur dieu.

Il ne semble plus être en mesure d'utiliser ses armes, on le canarde, on arrivera peut-être à le stopper.

Sans plus attendre, Sheppard mitrailla le Kull de plein fouet, mais il s'arrêta rapidement quand il remarqua que les balles rebondissaient sur son bouclier toujours bien opérationnel lui. Il regarda les quelques Jaffas encore présent se faire anéantir avant que le Kull ne se dirige vers son équipe. Sans rien dire, il se précipita sur le Kull et tenta de lui envoyé un bon crochet du droit, mais à peine avait-il eu le temps de lever son poing que le Kull anticipa en le balayant d'une main, le Major fit un bond dans les airs avant de s’écraser sur le sol. Il se redressa un brin frustré et grimaça suite à la douleur qu'il ressentait. Il n'avait rien de grave, du moins pour l'instant, le Kull n'allait pas en resté là, il fonçait sur son adversaire quand il fut distrait par les tirs d'une autre arme à feu, le Sergent Lang s'était précipité vers le Major et, bien qu'en sachant que cela n'avait aucun impact sur lui, avait tiré quelques salves sur le super soldat, il aida le Major à se relever avant que ce dernier n'ajoute :


Bon, et bien de toute façon on est pas là pour lui, la priorité c'est de ramener l'équipe des Black Eagle saine et sauve. Il avait tout de même eu plus de courage que Thot, même en disant cette phrase...

L'équipe se mit alors à courir jusqu'à la lisière de la forêt pour échapper à l'ennemi qui ne voulait faire qu'une bouchée d'eux. Une fois en sécurité, bien dissimuler sous les arbres, Sheppard contacta Narah.


[Radio] Colonel Narah, ici Sheppard, nous sommes arrivés sur Garazem, Thot à fuit et ses Jaffas se sont fait pour la plupart exterminer par un Kull, quelle est votre situation ?
Sheppard ici Fett. Tendez un piège au kull, avec des explosifs. Ils n’aiment pas le souffle d’une explosion. Et une fois qu’il est à terre, achevez-le à l’arme blanche. Nous sommes planqués dans les fourrés au sud est de votre position.
Très bien, nous allons tenter de vous retrouver, ne bougez plus sauf cas extrême. Sheppard, terminé. [/Radio]

La question du Sergent Lang avait trouvé sa réponse, il n y avait plus qu'à se diriger dans cette forêt surement infesté de Jaffa ou de Kull à la recherche de l'équipe qu'ils devaient secourir. Sheppard était rarement aussi sérieux que dans ces moments ou il devait rester sur ses gardes, la moindre erreur, et ils pouvaient tous y passer.


Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Dim 2 Sep - 14:10

J’étais a genoux couteau en main, mon corps tout entier me faisait mal, j’essayais de tenir fermement mon couteau, mais mes mains tremblaient par la douleur, j’étais épuisé, mon regard était trouble, puis le guerrier Kulls qui était a genoux se releva et mécaniquement il se dirigeais vers moi d’un pat lourd. Je me tenais prêt malgré mes blessures et la fatigue. Ce con avait encaissé tous les coups que je lui avais porté, c’était la première fois que je me confronter à un ennemi aussi résistant, même le Prima d’Annubis qui avait une très bonne technique de combat et une bonne résistance semblait vraiment dérisoire devant la puissance et la résistance invincible de ce super soldat.

« Putain, on t’a jamais appris à crever ? »

En crachant du sang, j’essayais de me lever pour lui faire front, si c’était mon dernier combat, je partirais en faisant un ultime baroude d’honneur. Il me reste deux grenade sur mon gilet, je lui plante mon couteau de toute mes forces et je dégoupille mes grenade pour enfin ce débarrasser de lui avant qu’il m’achève.
Il était a deux mètres de moi, j’essayais toujours de me mettre debout et en un ultime cris de rage et de haine pour surmonter la douleur et la fatigue, je réussi a me mettre debout et a sauter sur lui pour l’embrocher, mais mon action était trop lente du a mes blessures qui m’handicape.
Le Kulls m’attrapa l’avant bras et le serra tellement fort que je lâchais mon couteau en criant de douleur. La douleur me fit plier les jambes et je me retrouvais a genoux devant lui, mon regard se figea vers son casque noir et mon autre main était sur l’un des grenade qu’il me resté, le doigt dans l’anneau de la goupille prêt a l’arracher. L’arme du Kulls était pointée sur mon visage.


« Va te faire enculer, fils de pute. » Sur ces dernier mots je lui crachais sur son arme et mon doigts commençais a tirer la goupille et ce fut a ce moment la que le Kulls tomba a genoux d’un seul coup et des litres de liquide violet sortirent de son casque. Mon avant bras fut lâché et il tomba au sol en crevant lentement accompagné d’un râle d’étouffement dans le liquide.

En lâchant lentement la goupille encore sur la grenade, l’adrénaline retomba d’un seul coup et un rire de sortit tous seul, ce putain de Kulls était enfin tombé sous mes coups et j’étais prêt a me faire exploser pour le finir, je venais de voir la mort devant moi et je l’avais évité. Je tenais mon poigné qui me faisait un mal de chier, ce putain de super soldat m’avait éclaté l’avant bras. Puis mon regard se posa sur Dean encore inconscient, En récupérant mon couteau de survie et me dirigeais vers Dean en boitant et en faisant des grimasse de douleur a chaque mouvement que je faisais.

« Dean, Dean tu m’entend ? »

Je pris son pou pour vérifier s’il respirait toujours. Heureusement il était toujours vivant. Puis Smith arriva en demandant des nouvelles de Dean.

« Comment va-t-il ? »

« Il est juste perdu connaissance, mais ces jours ne son pas en danger, il respire encore, sinon moi tous beigne, je péte la forme, merci. »

« Joli coup. »

« Ouai, pas facile, j’ai pas mal ramassé, comme un peu tous le monde ici. Mais on ne se débarrassé pas d’un béret vert aussi facilement. » Je regardais le Kulls, puis sortant le canon de mon 45 du coup de Kulls je vis Smith faire un signe montrant que quelqu’un approchait de notre position.

« Quelqu’un approche... »

Je me mi a terre en tenant fermement mon Colt 45 et mon couteau, j’avais toujours mal partout mais on devait continuer de ce battre et je me permettrais de me poser quand j’aurais passé la porte. Dean était a coté de moi inconscient et je me mettais entre lui et nos futurs agresseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Dim 2 Sep - 20:37

L’équipe de renfort avait été enfin sélectionné. Cara fut ravi de voire que le général avait accepté qu’elle en fasse parti. Pour la première elle allait passer par la porte et pour une mission qui semblait bien périlleuse. Elle se souvenait bien du premier briefing lors de l’explication des guerriers kull. Quand elle passa pour prendre des armes, elle fit ses choix en fonction de ce qu’elle avait retenue. A son plus grand malheur elle devait laisser tomber les couteaux de combat. Cara se sentait nu sans leurs présences.

Une fois arriver dans la salle d’embarquement elle resta bouche bais devant l’anneau. Il était encore plus impressionnant vu d’en bas. Ses yeux ce porta alors sur l’équipe de renfort, elle était la seule femme militaire de la base, la tok’ra ne comptant pas dans ses calcules. Elle faisait toute ridicule en face de ces gros bras, mais elle valait autant qu’eux. Alors que la porte s’actionnait son cœur se serra en pensa à ses enfants. Si elle ne revenait que se passerait-il… Ils iraient chez son ex mari. Elle n’avait jamais eu peur au par avant, mais la peur de mourir loin de chez soi était revenu comme quand elle avait été enlevé. Elle entendit l’ordre d’un de ses supérieurs de se bouger, elle était restée debout sans bouger, comme une absence… Cara se ressassa rapidement et passa la porte avec ses collègues.

La sensation du passage la prenait dans le ventre. Quand elle arriva de l’autre côté elle se sentait un barbouiller. Elle savait que cette sensation passerai avec le temps vu se qu’elle avait entendu et quand elle en avait touché quelques mots à droite et à gauche. Mais personne n’avait pu prévoir se qui les attendait derrière. A peine avaient ils franchi la porte que le bruit des lances jaffas qu’on actionnait se fit entendre. Ils étaient cernés et en plus de ça le cher faux dieu était devant eux. Cara eut un flash blanc devant les yeux mais elle se concentra, pas le moment d’une crise. Elle avait de la chance de ne pas avoir entendu parler de son passé psychologique dans les couloirs. Elle espéra que personne ne remarqua ça, et elle se mit en mode soldat.


- Et bien, qu'avons nous là ? Des tauris suicidaires. Puis-je savoir que nous vaut l'honneur d'une telle arrivée ? Vous avez reconnue ma puissance et donc avez décidé de rejoindre mes troupes ?

Sheppard répondit à Thot, la réponse n’eut pas l’air de lui plaire. Ce dernier le fit bien comprendre. Alors que Cara s’attendait aux représailles, un raffut se fit entendre en arrière plans. Un guerrier Kull se dressait derrière l’assemblait. Cara pu au moins apprécié l’efficacité de ce guerrier. Il était en train de neutraliser les jaffas un à un à mains nu. Pour l’instant il leurs rendait un grand service, mais ensuite quand il n’y aura plus de jaffas, vers qui le guerrier kull portera son attention ? Thot ne fit pas le courageux et passa la porte, Cara l’insulta sur sa lâcheté mais assez bas quand même pour ne pas se faire mal voire.

Comme l’’avait prévu Cara, une fois les jaffas rétamés, le kull reporta l’attention sur le groupe. Mauvais moment à prévoir… Cara suivit l’exemple de ses supérieurs et commença à mitrailler le guerrier kull qui avait reporté son attention au groupe. Elle fut étonné de voire Sheppard partir au corps à corps, il avait du courage, il risquait gros et pourtant il s’était jeté sans même y réfléchir. Le kull ne se laissa pas faire et bientôt l’équipier se trouva au sol. Anthony alla relever le major et lui intima de laisser tomber.


« il a raison major, on doit en priorité secourir les Black Eagles, faudrait pas qu’on se retrouve aussi dans de sale draps… »

Ni une ni deux, Cara couru avec le reste de l’équipe vers la lisière de la forêt. Une fois arrivé le major contacta le colonel Narah. La réponse reçu fut accueilli avec joie. Le point faible de ses supers guerriers serait l’explosion. Mais comment faire pour le piégé…

« On devrait garder cette alternative on moment de rentrer, pour l’instant on peut se faire discret et essayer d’atteindre la position des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Thot
----------------
avatar
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 53


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
135/400  (135/400)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Lun 3 Sep - 22:01

Après une courte confrontation avec le Kull, qui fut nettement en faveur du Super Soldat, les terriens avaient décidé de fuir l'ennemi ou bien d'utiliser la fameuse technique de la retraite stratégique. Ainsi, le groupe des renforts pénétra dans la forêt rouge espérant semer le Kull dedans. Toutefois, et ils auraient dû s'y attendre, le Super Soldat se mit en marche et dans leur direction. Visiblement, il n'avait pas finit de faire mumuse avec Sheppard et voulait encore s'occuper de son cas. D'ailleurs, pour les personnes à qui c'était la première fois qu'ils voyaient un Kull, ils furent surpris de voir la rapidité d'action qu'il avait malgré une armure imposante. Enfin, distancer le Super Soldat ne sera pas un chose facile à faire et il risque de ne pas les lâcher d'aussitôt même.

De leur côté, les Black Eagles s'organisait. Pendant que l'équipe à Boba fabriquait un brancard pour récupérer le corps à Bentley, les autres se levèrent pour quitter leur position à cause de bruit suspect se rapprochant de là où ils se trouvaient actuellement. Toutefois, certains avaient plus de mal à bouger que d'autre. Ce fut le cas pour Miles, qui après l’adrénaline passé, ressentait les dégâts reçut par le combat avec le Kull. Dean n'était pas au top de sa forme également, complètement dans les vapes. Hagman avait lui aussi la jambe qui traînait et dans sa démarche, on pouvait y faire une imitation du Général O'Neill. Et enfin Barber, qui avait la clavicule cassé et dont le déplacement était le plus douloureux. Elle grimaçait, serrant les dents au maximum mais les personnes autour d'elle voyait bien que c'était dur. Barber faisait son maximum, continuant malgré les demandes de repos de certains membres de l'équipe en sa faveur. Mais malgré cela, elle continuait à avancer, ne s'arrêtant que quelques secondes au grand maximum. Elle voulait faire honneur à son groupe et surtout ne pas se montrer faible face à tous ses hommes qui en avaient plus bavé qu'elle...


- Je tiendrais le coup, et si ça va pas, j'ai qu'à serrer les fesses... Elle fit une légère grimace avant de reprendre. Tiens, sa se voit que Bigss n'est pas là sinon j'aurais eut le droit à un commentaire salace.

Barber avait répondu à la phrase de l'un de ses camarades, qui posait pour la énième fois si elle voulait se reposer. Mais elle refusa et cela jusqu'au bout. Le groupe avait donc quitter le lieu du massacre, où bon nombre de cadavre gisaient au sol. Cela ralentira certainement les personnes qui arrivaient sur eux. De toute façon, ils avaient quitté leur position pour retourner à la porte des étoiles. Le chemin était assez long et surtout très lent, à cause de l'allure des bléssés du groupe. Mais arrivant non loin de la lisière de la forêt, une bonne nouvelle pour eux.

Juste devant le groupe de Narah se trouvaient un petit groupe rassemblait. Il s'agissait de Sheppard avec son groupe. Ils avaient retrouvé le groupe à Boba en premier lieu. On les prévint immédiatement de l'arrivé des autres et ainsi, tous ce beau petit monde put enfin se rassembler. Des blessés, il y en avait beaucoup parmi le groupe à Narah, c'était même toute le monde qui était pas dans un très bon état. Mais certains pouvaient patienter, leurs blessures étant largement supportable. Ainsi, Alicia s'occupa des cas les plus préoccupant.

Les chefs se parlèrent donc entre eux, voir la suite des événements. Il y avait un Kull dans les parages et le groupe à Sheppard l'avait semé mais aucun moyen de savoir si il risquait de réapparaître à tout moment. Bien évidement son équipe surveiller les environs. Puis soudain, la radio se mit en marche...


[Radio] Black Eagles, ici le Général O'Neill, répondez.[/Radio]

Après une rapide réponse leur part, le Général reprit...

[Radio]On voit envoie une arme prototype ayant la capacité de neutraliser un Kull sans le tuer. Terminé.[/Radio]

Du coup, il fallait retourner au niveau de la porte. Heureusement, ils étaient pas très loin et l'un d'entre eux pu alors aller chercher le prototype gracieusement donné par l'un des scientifiques. Il s'agissait de McKay qui donna rapidement pleins d'explications sur le fonctionnement de l'arme à vous en donner un mal de crâne. La personne ayant récupéré l'arme n'eut pas longtemps à attendre car sortant de la forêt, il put apercevoir le Kull arriver à toute vitesse. Les scientifiques présent purent voir également la bête et entendre ses bruits de pas lourd. Il valait mieux avoir la vessie solide devant un tel spectacle.

Sans attendre plus longtemps, l'arme fut levé en direction du Kull et un premier tir fut envoyé en plein sur le Super Soldat. Rien ne se passa, il continua à avancer sans même avoir sourcillé. Stupeur la plus total parmi les scientifiques, il aurait dû s'effondrer au sol. Rapidement, il fallait trouver une explication à cela. Tandis que les scientifiques s'expliquaient plus ou moins gentiment, ils furent pressé par la personne tenant l'arme car le Kull se rapprochait assez rapidement et il sera sur eux dans pas longtemps. Mais heureusement, l'anomalie fut trouver par un réglage manquant de l'arme qui devait désormais être opérationnelle.

Rapidement et sans attendre une seconde de plus, un nouveau tir fut envoyé contre le Kull et là, il eut quelques bons résultats. Dans sa course effrénée pour s'attaquer aux terriens, tous purent voir le Super Soldat s'arrêter brutalement et faire trois pas en arrière. Deuxième tir qui touche la cible et le Kull posa cette fois-ci un genou à terre. Et troisième et dernier tir, le Super Soldat s'effondra au sol. Ce fut l’euphorie général mais rapidement stoppé par la destruction de l'arme prototype. En effet, avec trois tirs d'affilé, l'arme avait beaucoup surchauffé et la personne dût la lâcher subitement étant donné que cela lui brûla la main. D'ailleurs, cela put se voir avec des belles traces sur la main. Et donc, l'arme toucha la sol et donc, la chute ne fut pas très bonne car plusieurs morceau se brisa.

Ayant vue la scène depuis les bois, le reste des terriens purent enfin sortir de leur cachette et les valides purent s'occuper d'attacher le Kull pour le ramener à la maison. Malgré le fait que le principal danger était hors d'état de nuire, ils se trouvaient tous sur une planète d'un Seigneur Goa'uld et il devait rester des jaffas encore présent. Ainsi, il ne fallait pas rester très longtemps sur cette planète et aussi rapidement qu'ils pouvaient le faire, les uns après les autres, ils quittèrent cette fameuse planète.

_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Mer 5 Sep - 23:47

Il était sonné, trop pour cogité correctement. L'explosion des grenades s'était faite à une distance peu recommandable et le gradé avait essuyé une pluie de projectiles, la plupart avaient été stoppés par son équipement mais certains avaient formés de petites entailles sur tout son corps, un en particulier avait fait une aération sur son crane, trop petite pour que ce soit inquiétant mais assez grande pour que sa pisse le sang et cela avait tendance à le gêner. On peut y ajouter son tympan qui avait mal supporté le bruit de l'explosion, du sang s'écoulait donc aussi de son oreille droite dont il n'entendait plus rien. Il s'était relevé difficilement et retrouvé ses esprits avait été long, incapable d'assembler le flot de ses pensées, il était resté hagard quelques longues minutes. Doucement, le voile noir couvrant son esprit disparu et il pu reprendre la mission. Il porta la main à sa tête, pour constater le flot de sang puis à son oreille, non sans une grimace plus de crainte que de douleur.
Il se dirigea ensuite vers Barber, pour tenter de regarder son épaule mais à peine eut-il posé une main sur le bras de la jeune femme qu'elle laissa s'échapper un cri de douleur. Il la retira aussitôt, s'excusant du regard. Ensuite il fit le tour de ses hommes, voyant qu'ils avaient tous morflés. Il acquiesça pour lui même avant de sortir son paquet de cigarette et de s'en allumer une pour calmer ses nerfs à vifs. Il se saisit par la suite de son fidèle M4, vérifiant rapidement que l'arme était toujours en état de marche.


-Mon Colonel... Intervint Hagman. Un drôle de bruit progresse vers nous. Le français arqua un sourcil, regardant la direction que pointait le Capitaine avant de secouer la tête.
-Mes tympans sont trop amochés... Il tira sur sa cigarette. Alors on s'bouge vers la lisière, on rejoint le groupe de Fett et on avisera à c'moment, en avant !

Difficile dans le cas présent de déterminer un ordre de marche, ils étaient tous blessés et épuisés par le combat, il devait faire confiance à chacun de ses hommes pour rester vigilant pour sa sécurité personnelle et celle de l'équipe, la fraternité de l'armée se dévoilait dans toute sa splendeur dans ce genre de triste moment. Il se décida -malgré son handicap- à fermer la marche, usant de ses yeux et son sixième sens pour détecter le moindre danger qui pourrait fondre sur eux, même s'il doutait que quoi que ce soit ai pu survivre aux Kull, hormis eux. Hormis eux... S'ils avaient pu survivre, pourquoi pas d'autres ? Ne pas se voiler la face ou se fier à des suppositions, ils ne sont certainement pas seuls.
C'est sur ses pensées que le français resserra ses mains autour de son M4. Son problème d'audition le taraudait et à chaque instant, à chaque pas, il se demandait s'il n'avait pas manqué quelque chose, un bruit furtif et diffus qu'il aurait entendu s'il avait ses deux tympans en bon état. Il grogna d'exaspération et jeta un regard vers ses hommes. Au milieu de cet amas de blessures, il discerna très nettement Barber qui souffrait le martyre avec son épaule salement brisée par le Kull.


-On s'arrête trois minute, buvez un peu et respirez.
-Je tiendrais le coup, et si ça va pas, j'ai qu'à serrer les fesses... Elle fit une légère grimace avant de reprendre. Tiens, ça se voit que Bigss n'est pas là sinon j'aurais eut le droit à un commentaire salace. Le colonel jeta sa cigarette.
-On discute pas les ordres Lieutenant. Malgré la douleur, la jeune femme n'hésita pas à s'approcher de son supérieur qui sortait sa gourde.
-Si j'étais un homme, on aurait pas... Gourde qu'il fourra dans la bouche de son interlocutrice tel un biberon.
-Arrêt trois minutes et réhydratation, me force pas à me répéter !

Après avoir avalé quelques gorgées d'eau, Barber s'éloigna de son supérieur, reprenant la route d'un pas décidé, forçant ainsi les autres à la suivre. Le français poussa un long soupir et secoua la tête, ce qui eut pour effet de relancer la douleur dans son tympan et un léger sentiment de nausée. Il stoppa tout mouvement pendant quelques secondes, sous des regards inquiets. Puis il fit signe à ses hommes de se remettre en marche.
Après de longues minutes de marche à une allure désespérément lente, il pu entendre quelques exclamations de joies et des piétinements, il se tourna et vit les renforts ainsi que Boba et ses hommes. Il eut un franc sourire, qui disparu en voyant la dépouille de Bentley, il pressa alors légèrement le pas, pour précéder ses hommes et aller directement vers le corps inanimé. Il mit un genou à terre et posa sa main sur l'épaule de ce brave soldat revenu de l'Enfer pour y retourner, et y mourir. Le cercle vicieux de la guerre, celui qui vie par les armes sera tué par les armes. Le chef de la mission se redressa en pensant à Annabel : elle qui avait avec Bentley un lien tout particulier que la capture avait formé entre eux allait très mal supporter sa disparition et il ne pouvait que la comprendre, lui annoncer serait une nouvelle épreuve. Comment expliquer que le Sergent était mort et pas lui, son supérieur ? L'homme de toute les batailles qui faisait toujours tout pour protéger ses hommes au cœur des combats... Il essuya le sang coulant le long de son crane et l'envoya sur le sol d'un revers du poignet. Alors il se tourna vers ses hommes, une lueur de rage dans les yeux.


-Sheppard, quel est la situation à la porte ? L'intéressé lui répondit et il du se concentrer pour discerner chaque mot correctement mais après quelques mots il le coupa : Parlez plus fort, j'ai une oreille abimée. Le Major reprit alors, un peu plus fort, ou peut-être articula t-il plus, quoi qu'il en soit le français entendait mieux et c'était l'important. Ok, s'il a pas d'arme le nombre joue pour nous. On va s'regrouper en une unité combattante et évacuer la zone le plus rapidement possible, Sheppard vous allez couvrir nos flancs avec vos gars, Boba tu...
[Radio] Black Eagles, ici le Général O'Neill, répondez.
-Ici Narah, on vous reçoit cinq sur cinq mon Général.
On voit envoie une arme prototype ayant la capacité de neutraliser un Kull sans le tuer. Terminé.
-Bien reçu, on s'en occupe, Narah terminé.[/Radio]

Ça impliquait de retourner à la porte, et donc de s'exposer au Kull. Tous ensemble, ils n'iraient pas assez vite et les hommes de Sheppard devaient restés avec les blessés pour assurer leur protection et leur transport. Il se tourna vers Boba et vit que son frère d'arme avait salement morflé lui aussi. Et enfin son regard se posa sur le corps de Bentley. Il avala difficilement sa salive avant d'enlever la lanière de son M4 pour le passer à son second, il distribua ensuite son C4 et ses grenades aux deux gradés face à lui. La lueur de rage dansant dans ses yeux ne semblait pas vouloir se calmer et doucement, un rictus empli de haine se dessina sur les lèvres du français.

-J'm'occupe de l'arme, et du Kull. Je vais tracer en ligne droite et l'attirer. Déplacez vous au rythme des blessés, si jamais leur prototype foire... Il posa une main sur l'épaule de Boba, face à lui. J'compte sur toi pour qu'il m'accompagne en Enfer, vieux frère. Il se tourna, fit craquer sa nuque et lâcha quelques mots, les derniers ? J'te laisse le commandement.

Et il s'élança dans la forêt, allégé par l'équipement qu'il avait lâché et mu par le besoin de tuer, de venger la mort de Bentley et de tous les autres tués par des Kull, l'envie de protéger la Terre de cette menace, de voir tout ses hommes rentrer entier, le besoin de revoir Annabel... Il se sentait plus bête qu'homme à ce moment précis, à l'affut de la menace mortelle pesant sur lui. Il sauta par dessus un tronc d'arbre, se pencha pour éviter une branche, bifurqua pour suivre la route de terre.
Courage ! Tiens l'coup vieille branche, t'as connu pire.
Il passa la lisière de la forêt et il pu accélérer sensiblement l'allure, il ne ralentit que pour récupérer son lance grenade, juste au cas où... Une fois arrivé près des scientifiques, à bout de souffle, il prit quelques secondes pour respirer à plein poumons alors qu'un type particulièrement bavard commença à lui donner des informations sur le prototype. Il leva les yeux aux ciels et lui prit le dit prototype des mains avec un regard noir.
Derrière toi.
Il pivota et vit une armure noire approcher à grande allure. Il poussa un long soupir et tira. Moment de vérité.
Rien.


-Mais c'est d'la merde vot'e truc ! Made in China ou quoi ?!

Il leur balança l'engin et reprit son lance grenade, il ajusta la visée et tira les six coups du chargeur en quelques secondes pour tenter de ralentir le Kull qui semblait toujours aussi insensible à tout ce qui l'entourait. Il poussa un grognement barbare en se tournant vers les scientifiques.

-Alors ?! Si vous vous magnez pas, on va tous y rester ! Le scientifique beaucoup trop bavard lui rendit l'arme, prétendant l'avoir réparé. Vaut mieux pour vous !

Il leva l'arme et tira et là... Le Kull s'arrêta net, reculant même. Le sourire carnassier du français s'étira et il se mit à avancer à petit pas, tirant une deuxième fois, et l'ennemi posa un genou au sol. Il jubilait de voir un super soldat plier devant lui, il espérait qu'il souffrait le martyre en ce moment, qu'il y mettait toutes ses forces mais que ça ne suffisait pas, qu'il sentait le désespoir l'envahir et enfin, la peur... Troisième tir, il s'écroula, inerte.
Mission accomplie.


-Votre joujou est cassé je crois.

Lançant un regard perplexe sur l'arme, il la rendit au scientifique trop bavard pour aller vers le Kull et poser son pied sur sa tête, regardant son équipe se rapprocher. Un sourire victorieux trônait sur son visage, quelque peu voilé par la dépouille de Bentley passant près de lui. En deux temps, trois mouvements ils avaient sanglés le super soldat sur une civière et tous quittèrent la planète, lui le dernier comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
107/3200  (107/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Ven 7 Sep - 16:08

Il fallait déguerpir, personne n’étant vraiment en bonne condition pour subir un nouvel assaut. Smith doutait que ne serait-ce une seule personne puisse encore être à 100% de ses capacités physiques et mentales, tant le combat aura été rude et sanglant. Le Capitaine Hagman prenait appui sur lui dans leur déplacement vers la porte des étoiles, les autres s’entraidaient tant bien que mal et des jaffas devaient être pas loin derrière, découvrant le carnage qui avait eu lieu quelques temps plus tôt.

« Vache ! Je ne sens plus ma jambe ! » Grogna le Capitaine, bien embêté par sa blessure.

« Vous savez ce que ressent O’Neill, maintenant. » Répliqua l’anglais pour combler le vide de la conversation.

« J’espère ne pas finir comme lui quand même… enfin, dans le même état physique, j’veux dire ! »

Léon lui lança un regard de biais signifiant un vague "C’est possible, qui sait ?", qui ne rassura pas particulièrement le Capitaine. Evidemment, sa blessure ne semblait pas aussi importante au point d’en venir à une amputation irréversible, l’anglais le savait et avait surtout cherché à mettre un coup de stresse inutile à son supérieur. Cependant, si on attendait trop longtemps pour soigner et désinfecter le trou dans sa jambe, qui sait ce qui pouvait arriver. La chaire et les muscles moteurs du corps humain pouvaient parfois jouer de mauvais tour à leur propriétaire, emprisonnant l’esprit dans une sorte de cercueil organique qui ne répondait plus à la logique habituelle d’un corps sain et en bonne santé. Mais Hagman avait de la ressource, assez pour parler en tout cas, et Léon ne se faisait aucun soucis à son sujet. Ils rentreraient sur Terre et tout ça ne serait qu’un bien mauvais souvenir.
Il l'imaginait déjà, cette anecdote serait racontée par son collègue autour d’un verre de whisky, ses cordes vocales vibrant sous son rire puissant.
Et Joshua Bentley ne serait plus qu’un nom ajouté à une longue liste, dont seules des archives scellées entre les murs du Pentagone garderont des traces de ses actes en tant que membre du SGC, mort au combat.

Arrivé à la lisière de la forêt, ils retrouvèrent le Colonel Fett, ainsi que le docteur et Biggs. Mais ils n’étaient pas seuls, une équipe commandée par le Major Sheppard était là, et les chefs s’entretenaient pour savoir quelle serait la démarche à suivre pour la suite de la mission. Il semblait évident que le repli sur Terre était à envisager au vu des états de chacun, parfois critiques. La main de Smith lui faisait souffrir d’une douleur constante… Pas qu’il en aurait besoin pour jouer du piano, mais ses doigts lui seraient utiles pour presser la gâchette de son ACR lors des prochaines boucheries interplanétaires. Mieux valait donc rentrer au plus vite pour faire soigner ça par un spécialiste.
D’ailleurs, il lui faudrait un autre fusil d’assaut pour la prochaine fois, le sien étant abandonné quelque part dans cette putain de forêt. Il n’avait plus que sa lame et son arme de poing, qui pour le moment n’avait servie strictement à rien.

Pendant que tout le monde se posait, il partit vérifier que les alentours étaient plus ou moins sûrs, laissant Hagman assis près des cerveaux de l’équipe. En passant, il fit un signe reconnaissant envers Cara, présente dans l’équipe de secours. Il y eut ensuite l’appel du Colonel O’Neill à la radio, sa voix rassurante montrait que rien n’était perdu.

Narah élabora un plan, si on pouvait appeler ça comme ça. Le Colonel partit chercher l’arme à la porte des étoiles, seul, tandis que les autres restaient positionnés ici. C’était risqué où qu’ils aillent, mais probablement était-il plus sûr d’être à la lisière de la forêt prêt à se faire les jaffas de Thot, au lieu de prendre le risque d’aller à la porte et de se faire mitrailler par un Kull. Sur un combat longue distance ils n’avaient aucune chance avec le guerrier d’Anubis.
Ils entendirent des bruits et purent voir leur doute se confirmer. Narah était aux prises avec le super soldat et Smith lutta avec lui-même pour ne pas bouger rejoindre son supérieur. Il avait reçu l’ordre de rester, de veiller sur les blessés.
Et il désobéit.
Se détachant du groupe, il partit en courant à une allure fluide et rapide, telle une ombre. Le sang et les cendres des explosions le camouflaient dans ce paysage particulier, et il traça son chemin, tête baissée et dos courbé, sous les yeux de ses autres coéquipiers et du Colonel Fett, à la tête de l’équipe restée en retrait.
Enfin, Smith arriva près de la porte des étoiles et vit le Kull au sol. Narah était debout, victorieux. Sans perdre de temps, l’anglais partit rejoindre le restant du groupe qui arrivait à une allure réduite par les blessés, et prit le relais pour aider Hagman à se déplacer, laissant les renforts s’occuper du Kull à ramener sur Terre.
Il avait quitté ses lignes pour rejoindre Narah en espérant l’aider. Heureusement, le chef des Black Eagles s’en était sorti, vivant, et le Capitaine, troisième dans la hiérarchie de l’élite, ne lui en tint pas rigueur, trop occupé par sa blessure.
Le vortex vers le SGC fut activé et tout le monde passa la porte sans se faire prier, avec un Kull comme cadeau souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 8 Sep - 7:21

Tous étaient dépassés par les évènements, l'état des troupes ne devait pas être super, seulement à en juger par l'équipe de Fett. Un mort et trois blessés assez graves. Alicia, elle, n'avait pas grand chose, mais la fatigue de ses muscles la rendait un peu moins alerte alors qu'il fallait être plus que vigilant.
Ce fut comme un miracle et surtout un énorme soulagement d'entendre la radio de Fett s'allumer et d'entendre qu'il y avait des renforts qui arrivaient pour vaincre les Kulls et les sortir de ce merdier.

La jeune femme chercha quelques branches assez robustes et y fixa, avec de la corde, une couverture. Voila qui ferait un bon brancard improvisé pour rapatrier le corps de Bentley. Certes il ralentissait le pas parce qu'il était tout de même lourd, mais pas question de le laisser ici sur cette foutue planète. D'ailleurs, porter le corps serait probablement la seule chose que la jeune femme pourrait faire maintenant parce qu'elle n'avait pus d'arme sur elle. Soit elle avait du s'en départir, soit elle avait manqué de munition dont inutile de trainer une arme. Elle laissait donc les plus apte ouvrir le chemin et elle se contentait de marcher derrière. Ce n'était pas une grosse contribution, mais elle se doutait qu,elle aurait du pain sur la planche avec certains blessés après.

Par chance, ils furent trouvés par l'équipe de Sheppard qui les escorta en un lieu de rassemblement plus ou moins sûr. Là, ils pouvaient reprendre leur souffle et Alicia prodigua quelques soins en attendant leur retour à la base, si jamais ils retournaient à la base.
D'autres arrivèrent, beaucoup plus amochés, notamment Hagman et Barber. La doc ne pouvait rien faire pour la clavicule, elle devait se contenter de lui mettre une atèle pour maintenir son bras en place. Quand a Hagman, un cas urgent, il avait tout son attention. Il lui faudrait un opération de toute urgent. Elle désinfecta la plaie puis lui fit un garrot. C'était un risque à prendre, mais elle le prenait.
Lorsqu'elle vit Narah, son air en voyant Bentley, elle se sentit mal. Elle se sentait coupable de ne pas l'avoir sauvé ...

Informé de l'arrivée d'un prototype, il semblait resté un espoir et tout reposait maintenant sur Narah qui prit l'initiative de tester cette arme sur les Kulls restant.
Si ca ne marchait pas, c'était foutu, mais il fallait être optimiste !

Alicia continue de soigner les blessés lorsqu'une explosion retenti. Il y eu pas mal d'éclats et tout, mais le coin ou ils étaient ne fut pas atteint. NArah sortait vainqueur et ils pouvaient maintenant tous rentrer. à l'aide de Biggs, Alicia transporta Bentley à travers le vortex et lorsqu'elle vit le Général, elle prit une grande respiration.


Je suis désolée, Général, nous sommes arrivés trop tard pour lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 8 Sep - 19:59

Connaissant désormais la position de l’équipe de Fett, le groupe sortit des fourrés où il s’était replié et entreprit de la rejoindre. Anthony, derrière Sheppard, avançait prudemment, P-90 prêt à servir même si dans le cas d’un Kull, cela ne servirait pas à grand-chose. Toutefois, il était fort possible que des jaffas rôdent encore dans ce coin-là, auquel cas, ils ne devaient pas se laisser surprendre.
La chance étaient de leur côté, ils purent rejoindre l’autre équipe sans mauvaise surprise sur le chemin. En voyant Alicia dans l’équipe, Anthony la salua brièvement d’un hochement de tête accompagné d’un sourire surement un peu crispé, mais l’heure n’était pas à la discussion. D’ailleurs elle aussi ne semblait pas d’humeur très joviale et Anthony vit rapidement pourquoi, leur groupe avait bien souffert entre blessés et un mort, un soldat qu’il ne connaissait pas. Juste aperçu lors du briefing. Malgré ça, son cœur se serra en voyant le corps sans vie de l’homme. C’était toujours difficile d’accepter la mort d’un des leurs.

C’est alors que débarquèrent les derniers membres de la mission, l’équipe de Narah. Maintenant qu’ils étaient au complet, ils allaient pouvoir tous rentrer à la base. Tant pis pour le Kull mais ce type de guerrier était vraiment trop puissant. Ayant déjà perdu un homme et de nombreux autres étant blessé plus ou moins gravement, ils ne pouvaient se permettre de risquer leur vie dans cette mission.
C’est alors que leurs radios se mirent à grésiller laissant passer la voix d’O’Neill qui les prévenait que les scientifiques étaient parvenus à mettre au point un prototype d’arme et qu’ils arrivaient avec par la porte. Ils devaient donc aller les accueillir et tester cette arme. Mieux valait qu’elle soit en état de fonctionner sinon, ils étaient cuits…

Les alentours de la porte étaient dégagés, ils purent ainsi accueillir le petit groupe débarquant, Mc Kay tenant dans les mains un engin assez étrange qu’il confia à Narah. Soudainement, comme si le Kull avait su ce qui venait de se passer, il débarqua. L’heure de vérité avait sonné. Par précaution, surement inutile, mais ça lui donnait l’impression de servir à quelque chose, Anthony s’agenouilla et visa le Kull. S’ils devaient tenter de le freiner un peu… Narah tenta alors un premier tir….rien. Anthony tourna la tête en direction du colonel et des scientifiques qui, s’agitaient pour la régler un peu mieux. Anthony lança un
« Il arrive… » destiné à mettre un peu de pression supplémentaire à Mc Kay qui devait pourtant en avoir assez… Deuxième essai. Au grand soulagement d’Anthony, et surement des autres, il fut concluant, au bout de trois tirs, le Kull étaient au sol, neutralisé pour l’instant. Le seul problème était de savoir combien de temps !

« Mc Kay, vous savez combien de temps il va dormir Playmobil ? »

De toute façon, maintenant qu’ils avaient un Kull à portée de main, ils n’allaient pas le laisser là ! Anthony aida à le mettre sur une civière et, pas complètement rassuré, passa la porta d’un côté. C’est ce drôle convoi, fait de militaires valides, de blessés, d’un mort et d’un Kull qui franchit la porte…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rodney Mc Kay
----------------
avatar
----------------
Assistant
----------------


Nombre de messages : 241

Arrivé au SGC : 07/07/2012

Age du Joueur : 50


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
99/500  (99/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Sam 8 Sep - 22:44

Lorsqu'il passa la porte l'environnement pesant des lieux oppressa immédiatement Mc Kay. A la vue des morts et des blessés une boule se noua au fonds de sa gorge. Les malheureux! Il respira un bon coup pour chasser la panique qui s'emparait de lui. Il n'avait jamais aimé aller sur le terrain. Rodney avait de nombreuses qualités mais il savait qu'il n'était pas taillé pour travailler ailleurs que dans un laboratoire. Mais une militaire vint lui arracher son prototype des mains. Il fallait absolument que l'astrophysicien lui donne quelques instructions avant qu'il ne fasse n'importe quoi.

- Le seul bouton que vous avez le droit d'utiliser est le vert. Vous avez entendu ?? Le vert! Si jamais vos doigts ripent sur l'autre alors vous aller enclencher le mécanisme de démontage et c'est Bibi qui devra tout reconstituer en quatrième vitesse. Enfin comme ce prototype a été monté à la hâte, je vous conseille de l'utiliser avec la délicatesse d'un papillon se posant sur une fleur et...Dites vous m'écoutez ???

Bien sûre que non il ne l'écoutait pas. Comme d'habitude on ignorait les consignes de Rodney et comme d'habitude ce qui devait arriver ne manqua pas d'arriver. Le prototype ne put pas être efficace. Voilà!! Et c'était à Rodney d'arranger les choses avant que le Kull ne les tue. L'un des soldats osa même dire que le prototype était "made in China". Insulte suprême!

- C'est votre ouïe qui a du être fabriqué en Chine! On ne vous a pas appris à l'armée à écouter les instructions ?

Les doigts du scientifique remirent en place les pièces du prototype. Comme le bouton rouge avait été activé, le ventre de l'appareil s'était ouvert et son mécanisme était en arrêt. La pression était énorme il n'avait pas droit à l'erreur. Quelques trop longues secondes plus tard, Rodney avait terminé. Trois tirs plus tard le Kull était à tard.

- YES un petit pas pour Rodney et un grand pour la sciences!

Mc Kay était rayonnant. Cette victoire c'était grâce à lui...un peu. Toutefois sa belle enthousiasme retomba lorsqu'il repensa aux morts et aux bléssés. Puis son corps réalisa que lui aussi venait d'échapper à une mort atroce et il se mit à trembler comme une feuille. Lang lui demanda alors combien de temps le Kull serait immobilisé.

- Environ dix minutes. Plus si on lui enlève son armure...et qu'on l'assomme.

Dans tous les cas ce serait bien de le conserver vivant pour pouvoir l'étudier Narah lui rendit alors son prototype en précisant qu'il était cassé. Dans un soupir exaspéré Mc Kay grogna

- Avec la délicatesse d'un papillon se posant sur une fleur j'avais dit!
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Dim 9 Sep - 10:39

Je ne m'attendais pas à trouver quasi-immédiatement l'ensemble des deux équipes envoyé peu de temps avant notre propre départ, et pourtant il fallait que je l'accepte, pas besoin de combattre les jaffas ou je ne sais pas quoi d'autre. J'observais l'ensemble des deux groupes et en voyant les têtes que je connaissais je fus totalement rassuré, ils semblaient s'en être tous sortit, sauf un.... Il y avait quand même eu une perte dans l'équipe d'assaut des black eagles. Mais on eu pas trop de temps pour s’étendre en bons sentiments car déjà un kull arrivait. C'était l'une des premières foi que j'en voyais un en action, une créature comme la nature n'en aurait jamais crée seule, mais avec l'aide technologique des Goa'ulds tout était possible, même le pire....

Je ne vis pas qui prit l'arme qu'avait conçut nos deux amis scientifiques, mais en tout cas il ou elle essaya de faire fonctionner l'arme, mais rien ne se passa. Je jetais un regard aux deux scientifiques mais déjà le petit coq semblait être entré en action et avait expliquer, si l'on peut dire cela, comment fonctionner l'arme. Et là étrangement tout se passa comme sur des roulettes. Le kull fut à terre et nombreux furent ceux qui se dirigèrent vers lui pour le préparer à son extraction, car c'était bel et bien pour lui qu'on s'était déplacé.

Je n'avais plus grand chose à faire alors nous sommes repartit, j'avais été rassuré de revoir l'ensemble de mes amis, l'ensemble de mes connaissances mais aussi, et surtout Alicia... Je m'étais inquiété, peut être pour rien, mais quand j'ai compris l'importance et la difficulté de la mission... N'importe qui aurait péter un câble comme je l'avais fait... Heureusement que seul le général l'avait vu... Il va falloir que je le joue discret maintenant.

j'aidais Alicia à transporter les blessés et nous passâmes la porte. Une fois de l'autre côté je pu voir tout un ensemble de soldat et de doc' qui n'attendais qu'une chose, récupérer les blesser et les évacuer vers l'infirmerie. J'attrapais Milles du regard et lui lança quelques paroles bien senties, gardant celle pour Alicia plus tard. Mais une fois les boutades passés je pu voir le général qui discutait avec Alicia, chacun semblait avoir des choses à lui dire, alors je ne m'attardais pas et le salua de la tête. Je voulais lui montrer que je pouvais suivre ses ordres et qu'il pouvait me faire confiance... Confiance comme je lui faisais confiance....

Maintenant il fallait qu'on discute avec Alicia... Des vacances ne nous ferrait pas de mal...
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7274

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Dim 9 Sep - 18:37

Allongé dans la fourrés, derrière un maigre couvert, j’observais Sheppard appliquer son plan. Je vis ses hommes prendre position pour affronter le kull. Un picotement et une gêne apparurent dans ma cuisse droite. J’avais complètement oublié l’éclat de bois qui s’y était fiché. Becker n’avait plus son sac sous la main, j’allais devoir faire ça à l’ancienne. Avec mon couteau, je déchirais un morceaux assez grand de mon uniforme en guise de bandage. Et le moment venu, j’arrachai l’éclat, provoquant un grognement de douleur de ma part, me maudissant sur plusieurs générations. Le sang coulait de ma jambe, j’appliquais aussitôt le morceau de tissu afin de stopper l’hémorragie. Soufflant un bon coup, je reportais mon attention sur mes deux coéquipiers. Ils étaient en piteux état eux aussi. Le corps de Benley était toujours là, mort. Becker commençait à bricoler un brancard avec l’aide de Biggs.

-« Bonne idée. Restez en alerte. »

Je les laissais à leur occupation, me concentrant sur les renforts qui étaient passé à l’action depuis quelques minutes. Ca pétaradait dans tous les sens. Je vérifiais mes armes une énième fois, attendant toute demande d’aide. Les choses ne se passèrent pas comme prévues et les renforts se dirigèrent vers notre position en courant, laissant le kull derrière eux. Je sortis de ma planque, pour leur montrer le bon endroit. Tout le monde se posa à couvert, soufflant un bon coup.

-« Au moins, il n’y a pas de perte. C’était notre captif avant que ses petits copains n’arrivent par la porte. On en a dégommé un, mais je ne sais pas si Narah s’est débarrassé des autres. »

A peine avais-je évoqué notre chef de mission que celui-ci réapparut avec ses hommes, tous ayant aussi morflés les uns que les autres. Visiblement, il avait vaincu. Il alla directement à notre rencontre pour avoir des nouvelles. Sheppard lui raconta tous ce qu’il connaissait, puis le colonel commença à donner ses ordres avant d’être coupés par un appel radio d’O’neill nous annonçant l’envoi d’un prototype. Menchu exposa son plan de bataille, me filant une grenade et un pain de C4, que je calais dans mon gilet d’assaut en fin de vie, et me donnant ses dernières consignes pour le pire des cas.

-« Bien reçu, mon colonel. »

Ce dernier s’élança à travers la lisière puis la plaine entourant la porte pour aller à la rencontre des scientifiques qui venaient juste d’arriver. Je fis signe au reste de la troupe de se lever et d’avancer. Je me plaçais en tête de colonne. Nous avancions lentement. Je pouvais voir Narah récupérer un truc étrange et faire feu sur le kull. Le premier tir échoua. Ma main se crispa sur mon fusil à pompe, me demandant si je ne devais pas aller l’aider. Il y eu un deuxième tir, qui eut un peu plus d’effet puis un troisième, qui mit hors de combat le super soldat. J’eus un immense soulagement, ainsi que le reste de mes coéquipiers. Enfin le calvaire prenait fin.

-« Allez rejoindre les scientifiques et préparez vous à rentrez au SGC. »

Je m’approchais du guerrier pour voir ce qui lui était arrivé. La nouvelle arme ne laissait pas de traces d’impact visiblement.

-« On est sur qu’il est mort ? »

Le kull fut sanglé à son brancard et transporté vers la porte. J’en profitais de l’occasion pour sortir la plaque d’identité de Bentley que je tendis à Narah.

-« La plaque de Bentley. Tu était plus proche de lui que moi, tu sauras quoi faire avec. »

Puis je raccompagnais le reste du groupe pressé d’aller faire un séjour à l’infirmerie, comme bon nombre d’entre nous. Cette mission a eu pour conséquence un mort au combat et de nombreux blessés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 34


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Dim 9 Sep - 22:31

Après quelques pas dans la forêt à la recherche de l’équipe de Fett, le Colonel répondit à Sheppard et lui demanda quelle était la situation à la porte. [Radio] Un seul Kull de présent autour de la porte, il semble avoir ses armes endommagées mais son bouclier fonctionne très bien, ses poings aussi d’ailleurs… Il frotta son torse qui avait essuyé le coup du Kull puis reprit cette même phrase d’un ton plus élevé à la demande du Colonel. Très bien Colonel, on vous attend. Sheppard, terminé. [/Radio]

Le Major et son équipe avait rejoint le Colonel Fett à couvert un peu plus loin, en arrivant, Sheppard remarqua le corps inerte d’un Sergent nommé Bentley au sol, il releva aussitôt les yeux pour regarder Boba d’un air étonné puis les baissa ensuite en affichant une légère grimace, il n’avait trouvé aucun mot à dire, à quoi cela servait-il de toute façon ? Ca n’aurait pas dû l’étonné, après tout ils avaient été envoyés ici en renfort car l’équipe des Black Eagle en avait grandement besoin, ils étaient attaqués par plusieurs Kulls, et des Jaffas étaient venu s’ajouter à tout cela, comment pouvaient-ils espérés en sortir sans trop de casse ? Les choses auraient pu être pire, et le nombre de cadavres plus important. Ces choses arrivés souvent dans l’armée, en particulier quand on voyage sur d’autres planètes en rencontrant des peuples extraterrestres hostiles, mais c’était tout de même l’un des leurs qui avait trouvé la mort, et s’ils étaient arrivés plus tôt….

Il remarqua que quelque chose dépassé d’une poche de Bentley, ce n’était pas dans ses habitudes de fouiller les corps morts de ces coéquipiers mais en attendant Narah, il fallait bien s’occuper, et c’était peut-être quelque chose d’important. Il en sorti un petit carnet plutôt usé qu’il ouvrit pour lire l’inscription sur la première page « A. Spence ». Il n’en connaissait qu’une seule, et il savait que tous les deux avaient étés très proche durant leur emprisonnement sur Nebek. Il referma aussitôt le carnet et le rangea dans l’une de ses poches en promettant tout bas à Bentley qu’il le remettrait à Annabelle.

Les trois équipes étaient enfin réunit, leur nombre avait augmenté mais face aux Kulls, ils étaient toujours aussi ridiculement impuissant, enfin, plus pour longtemps. O’Neill venait de contacter le Colonel pour l’informer qu’une équipe de scientifique se rendait sur Garazem avec un prototype d’arme anti-Kull, Menchu était décidé à rejoindre la porte seul afin de récupérer cette arme tandis que l’équipe resterait juste à la lisière de la forêt. Quand la porte s’activa et que l’équipe de scientifique fit son apparition, Narah fonça jusqu’à eux, à peine avait-il eu le temps de prendre les quelques informations concernant l’arme que le Kull qui avait attaqué le groupe de renfort fit son apparition, fonçant en plein sur le groupe tout près de la porte. Le Major leva son arme en direction du Kull, il savait que cela ne servait à rien mais cela pouvait toujours détourner son attention. Le premier tir fut un désastre, le Kull n’avait rien senti, mais le deuxième fut nettement plus réussit, le Kull recula de quelques pas, Narah tira de nouveau, il se retrouva un genou sur le sol, un dernier tir et il s’écroula sur le sol, inconscient.

Le Major affichait un large sourire sur le visage tandis que certains crié de joie, le Colonel ne cachait pas la fierté qu’il ressentait d’avoir mis à terre un Kull, et même s’il ne voulait pas le reconnaître publiquement, Sheppard savait que c’était avant tout une victoire des scientifiques, Mc Kay y compris. Le Major aida à transporter Bentley jusqu’à la porte tandis que les autres s’occupaient du Kull, la porte fut activée et tous purent quitter cette planète en laissant les autres Kulls et les Jaffas s’entretués.

Revenir en haut Aller en bas
Joshua Bentley
----------------
avatar
----------------
Sergent Major
----------------


Nombre de messages : 906

Arrivé au SGC : 11/12/2007

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
355/3200  (355/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Lun 10 Sep - 0:06

La douleur était atroce, mais le pire dans tout cela, c’est qu’il n’était plus capable de lutter face à ces monstres. Il aurait tellement aimé pouvoir finir cette mission et avoir la chance de fuir, loin des siens, loin de tout ça, reprendre sa vie d’avant, se battre encore mais plus férocement, plus efficacement que le Sgc ne le lui permettait. Son souffle était rapide, il gémissait de douleur, des gouttes de sueurs se pressaient le long de son visage, il était vraiment mal en point et le médecin tardait à arriver. Son sang ne cessait de couler, provoquant chez lui des hallucinations bien trop familières à son goût, comme s’il ne souffrait pas assez…

Il revoyait une étrange planète, des prisonniers martelant le sol avec leurs pioches, des Jaffas juste derrière qui les frappaient pour qu’ils travaillent plus vite, c’était lui, il était l’un des prisonniers, il releva la tête après un coup de trop et aperçu une silhouette un peu plus loin, le soleil lui brûler les yeux, il n’arrivait pas à voir de qui il s’agissait, mais pourtant, il savait qui elle était. Un autre coup beaucoup plus violent l’assomma et il s’écroula sur le sol.

A son réveil, il vit Smith au-dessus de lui, il lui parlait mais aucun de ces mots n’étaient audibles pour le Sergent, il le força à boire, Josh se serait presque étrangler en avalant l’eau qu’il déversait dans sa bouche, il toussa quelque peu avant de repartir dans ces délires.

Il se trouvait à présent dans une cellule, il venait juste de se réveiller, des cris perçant venaient lui déchirer les tympans, des gens ? D’autres prisonniers semblaient souffrir le martyr, il n’était pas vraiment en forme, mais au moins, il ne semblait souffrir de rien. Il était seul dans cette petite cellule qu’il avait déjà connu auparavant, mais quelque chose clochait. Pourquoi était-il revenu ici ? Et pourquoi était-il seul ? Il se releva et agrippa les barreaux de toutes ses forces, dans des cris de colère, il secoua fortement les barreaux tel un fou croyant qu’ils se briseraient entre ses mains, non c’était impossible, il ne pouvait pas être revenu… Sans qu’il ne s’en rende compte, un garde Jaffa était arrivé et l’avait obligé à reculer à l’aide d’un bâton de torture, Bentley avait hurlé si fort que tous les autres cris des prisonniers avaient cessés, il tomba violemment sur le sol tandis que le garde ouvrit la cellule pour réitérer sa torture. La douleur était tellement forte qu’il n’avait pas fait attention à la personne que les Jaffas venait d’amener dans sa cellule, il était recroquevillé sur le sol quand les gardes quittèrent la pièce. Une personne posa sa main sur son épaule en exerçant une petite pression dessus pour qu’il se retourne vers elle, il avait du mal à en croire ses yeux, elle était là, devant lui, pourquoi ? Ils étaient de nouveau ensemble dans cette prison, dans cet enfer, il voulut lui adressé la parole mais elle venait de disparaître en même temps que la cellule.

Il se retrouva de nouveau en face de Smith qui s’occupait toujours de lui tandis que le médecin de l’équipe demander des nouvelles des blessés via la radio. Il semblait totalement perdu, il ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait, pendant un instant il était ici, à souffrir en territoire hostile, et à un autre, il était sur Nebek, la seule chose en commun était qu’il souffrait dans les deux cas.


Butez-les, butez tous ces salopards !

Il trouva la force d’adresser quelques mots à Smith avant de se retrouver de nouveau dans cette cellule.


Tiens le coup !
Quoi ?
Il redressa la tête et vit Annabelle juste à côté de lui.
Tu n’as pas le droit de me laisser encore une fois, tu l’as trop fait.
Il resta inerte quelques instants, essayant de comprendre ce qui lui arrivait. Je… je ne comprends pas, pourquoi est-ce qu’on est encore ici ?
C’est dans ton imagination. Tu n’es pas vraiment ici, tu es en train de mourir sur une autre planète. Tu dois tenir, résiste pour moi, je ne veux pas te perdre.
Et toi ?
Je ne suis pas vraiment là non plus, tout est dans ta tête, tu hallucine à cause de ton état.

Il avait enfin sa réponse mais ne semblait pas y croire, ou du moins, il avait surement besoin de quelques instants pour en avoir conscience. Alors je vais mourir ?
Seulement si tu le veux vraiment, tu as la chance d’en finir avec tout cela, de trouver le repos, et la sérénité, tu dois arrêter d’être en colère, tu peux enfin trouver la paix. Mais je te demande de ne pas le faire, même si c’est égoïste de ma part, en restant tu souffriras peut-être, mais tu seras toujours en vie. Reste avec moi.
Pourquoi tu m’apparais comme ça ? S’il y a une dernière chose que j’aimerai voir avant de mourir, ce serait surement la fin des Goa’ulds.
Peut-être pas…
Elle se rapprocha de lui et prit sa main. Tu as toujours refusé de l’admettre, mais je l’ai senti, et tu le sais, ce qu’on a vécu nous à rapprocher, qu’on le veuille ou non, on est lié à tout jamais.
C’est trop douloureux, être avec toi me rappelle constamment ce qu’on a vécu ici, et c’est pareil pour toi, tu souffres trop avec….
Je souffrirai toujours ! Mais ce n’est pas ta faute, la douleur n’est peut-être pas physique, mais ils me font toujours souffrir, je n’ai jamais oublié et je n’oublierai jamais ce qu’on a vécu sur cette planète, avec ou sans toi. Mais c’est toi qui m’aide à tenir. Regarde ce que tu es devenu, et à quoi ça t’as conduit, tu ne t’es jamais demandé si les choses auraient pu tourner mieux si on était resté ensemble ?
C’est possible…Je suppose que je n’ai plus que mes yeux pour pleurer à présent. Je veux que ça en finisse…
Tu ne veux même pas tenter de repartir à zéro ? Avec moi ?
Je regrette…Ça ne sera jamais terminé. Tu n’es que le fruit de mon imagination, je ne sais pas ce qu’en pense Annabelle, et je ne le saurai jamais, car maintenant, c’est la fin.
Tu préfères partir, encore une fois ?
Je veux que ça en finisse…
Il posa une main sur sa joue et l’a regarda tendrement quelques instants. Je suis peut-être passé à côté de quelque chose, j’aurai du te le dire et je n’en aurai jamais l’occasion. Je t’aime. Il posa délicatement ses lèvres sur les siennes et lui donna un tendre baiser.

La douleur refaisait surface, de plus en plus fort, mais cette fois, Smith n’était plus au-dessus de lui, il était juste à côté mais debout, comme effrayé par quelque chose. Un bruit familier ? Des pas ? Un Kull ? Il était là, l’arme levée dans la direction de Smith, prêt à faire de lui un petit tas de poussière, il n’y avait pas de raison qu’ils soient deux à mourir aujourd’hui, et c’était inacceptable pour Josh. Que pouvait-il faire dans l’état où il était ? Le Kull allait tirer, il fallait agir, et vite. Dans un geste héroïque et usant de ses dernière forces, Bentley se releva et se jeta sur le Kull qui recula quelque peu tandis que le militaire tomber sur les genoux totalement vidé, le tir qu’avait effectué le super soldat juste avant n’avait, par chance, pas atteint sa cible. Son geste avait surement sauvé la vie de Smith, mais abrégé radicalement la sienne… Le Kull porta son attention sur le Sergent et prépara son poing qu’il écrasa contre le thorax du militaire impuissant, il lui éclata la cage thoracique en l’envoyant valser quelques mètres plus loin, immobile et sans vie. Le coup lui avait été fatale, il ne souffrait plus désormais.

Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Mar 11 Sep - 0:30

Ils firent quelques pas dans la forêt à la recherche de l’autre équipe, celle qu’ils étaient venus aidé à la base. Pour Cara depuis qu’elle avait vu le guerrier fonctionner, elle avait depuis longtemps abandonné l’idée d’en ramener un à la base. Ça serait plus que risquait de la faire. Sheppard fit un bref rapport via la radio sur la situation actuelle de la porte. Cara suivait quand à elle tranquillement les autres, elle sentait le danger autour d’elle et restait donc sur ses gardes.

Ils arrivèrent enfin à l’endroit où se terrait l’équipe. Ils étaient dans un salle état, on voyait bien qu’il avait eu des déboires et que la mission ne s’était pas déroulé comme il fallait. Cara remarqua le corps d’un soldat allongé, il semblait ne pas être conscient, mais toujours en vie. Le pauvre… si Cara avait pu faire quelque chose, elle l’aurait fait, c’est dans c’est moment là qu’elle regrettait amèrement de n’avoir pas obtenu son diplôme faisant d’elle un médecin. Elle avait d’abord voulu faire ce métier pour apporter de l’aide aux autres et sauver des vies. Cela lui permettait de ce racheter sachant qu’elle n’avait pas pu sauver sa sœur et les autres filles également… Comment les oublier, Cara ne le pouvait pas c’est aussi pour ça qu’elle avait quitté ses études. Pourtant voire la mort comme ça, n’affecta la jeune femme de la même manière que ses équipiers, c’était comme si elle en avait toujours vu et que sa peine s’en allait plus vite. Etait elle devenu si insensible que ça… Cara se secoua la tête comme pour remettre les idées en place, la mission n’était pas terminer, maintenant il ne manquait plus que le retour…

Les trois équipes enfin étaient réunies et le départ allait bientôt être lancé. Rester un problème à régler avant le retour à la maison. Le gentil petit guerrier kull toujours présent devant la porte et franchement sans une arme appropriée c’était la mort assuré. Alors que tout semblait perdu, un message d’O’Neill fut accueilli comme une délivrance, une arme avait enfin été fabriquée et donc les kull ne seraient plus que des soldats comme les autres. Ce fut Narah qui partit récupérer l’arme, il avait sa décision rapidement, tellement que même Cara n’avait pas se porté volontaire pour ça. En plus elle aurait été presque parfaite pour ça. Petite et menue, mais avec de la force quand même, elle aurait pu se glisser jusqu’à la porte pour abattre ce kull. Mais bon, c’était tout aussi bien que cela soit Narah qui le fasse, sachant qu’il s’était frotter déjà à ce genre de soldat et donc connaissait mieux leurs comportements.

Il fallut plusieurs tirs pour abattre cette chose, bien sûr un seul ça aurait été trop simple, au moins finissons en beauté. Cette mission avait pu se finir sans trop de problème grâce à cette arme, les scientifiques avait fait un excellent travail. Sans leur aide et donc sans armes, combien aurait perdu la vie comme ce soldat en essayant de rentrer sur terre. Quand la porte fut activé, Cara fut l’une des dernières à la passer. Pour une première mission ça c’était bien passer. Elle regarda une dernière fois le paysage autour d’elle et une voix intérieur lui chuchota que ce n’était que le début de l’aventure…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue VII : Garazem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Royaume Goa'uld ~ :: Garazem ( Planète mère de Thot )-