Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Intrigue VII : Garazem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thot
----------------
Thot
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 54


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1135/400Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (135/400)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 18 Juil - 21:09

SGC, Colorado Springs


Toutes les équipes étaient prête et deux étaient déjà parti en mission, mais pas celle du Colonel Narah. L'équipe devait attendre que les deux autres soient arrivé à destination avant de pouvoir partir eux. Ainsi, tout ce petit monde avait un peu de temps devant eux pour vaquer à leur occupation. Chacun s'occupant comme il le pouvait en attendant l'appel du Général O'Neill pour partir en mission. Mais dans combien de temps ? Personne ne pouvait exactement le dire même si une heure approximative avait été donné. Et tandis que les minutes filaient, se transformant en heure qui devenait de plus en plus longue, O'Neill était dans son bureau en train de bosser. Enfin, bosser était un bien grand mot. Récemment, on lui avait parlé d'un site qui était une sorte de réseau social où on pouvait retrouver des amis d'enfance. Il s'agissait de « FasseBook » si il se souvenait bien. Le vieil homme avait rempli les cases adéquat mais avait mit dans la section emploi : retraité. Tout le monde n'avait pas besoin de savoir ce qu'il faisait comme métier. Enfin bref, il avait fouiné un peu dedans et avait retrouvé son amour d'enfance. Malheureusement pour lui, elle n'était plus la jolie fille qu'il avait aimé autrefois. Enfin bref, O'Neill commençait à se perdre dans ce site alors qu'il avait sûrement plus urgent à faire.

Soudain, et alors qu'il avait finit avec FasseBook pour un sudoku, sa secrétaire entra dans son bureau. Bien qu'elle était des plus charmante et surtout très utile au Général, celle ci l'agaçait par moment en lui donnant à chaque fois une montagne de chose à faire alors que lui aimerait juste aller pêcher. Mais bon, pour une fois ce n'était pas une pile de dossier à regarder qu'elle était venu lui donner. Non, elle était venu lui annoncer une bonne nouvelle..


- Mon Général, l'équipe qui devait aller en Égypte vient tout juste d'arriver.
- Bien. Et celle pour Chichen Iza ?
- Ils sont déjà arrivé depuis un certain moment.
- Bien, bien. La troisième équipe va pouvoir partir à son tour. Faites les appeler dans le haut-parleur.


Tandis que la secrétaire quitta la bureau pour s'exécuter aux ordres du Général, celui-ci bougea les articulations de son cou, épaule et coude. Il avait été un peu trop longtemps penché sur ce sudoku que ses articulations en avait prit un coup. Mais cela ne l'empêcha absolument pas de se lever et de se diriger vers la porte pour rejoindre l'équipe du Colonel Narah. Et alors qu'il marchait d'un pas lourd et que les haut-parleur appelait la fameuse équipe, O'Neill fit marche arrière et rajouta un 3 dans l'une des cases. C'était l'un des chiffres qui lui posaient problème depuis le début et il ne voulait pas prendre le risque de l'oublier. Une fois chose faite, il reprit sa route pour aller en salle de débriefing, là où l'équipe devait d'abord se rendre avant de partir en mission.

Traînant un peu la patte, O'Neill arriva dans la pièce où tous étaient présent. Cela faisait du beau monde pour une mission à risque. Le Général ne voulait pas un autre Nebek mais il savait qu'avec la présence de Narah, cela ne risquerait pas d'arriver. De plus, Fett était avec lui et rien que ses deux hommes pouvaient faire trembler les genoux des plus valeureux combatants jaffas. Ainsi, O'Neill se plaça au milieu de la pièce, se redressant un peu et observant chacun d'entre eux dans les yeux. Il connaissait la plupart même si à certains, leur nom lui échappait mais il savait que ces hommes et... femmes, étaient des soldats expérimentés et prêt à faire leur devoir pour la Terre.


- Messieurs, MesDeuxDames... L'heure pour vous de passer à l'action est enfin venu. Vous avez dû attendre un certains moment, pas loin d'une journée je crois bien même. Les deux autres équipes sont bien arrivé à destination mais le plus gros du travail sera pour vous. Capturer un Kull vivant n'est pas une mince chose à faire et j'aimerais éviter de sacrifier des hommes pour rien. Ainsi, je compte sur vous, vous tous ici présent, pour revenir en vie et surtout avec l'un de ses putains de Super Soldat avec vous.
Pour cette mission, vous serez un total de 10 personnes. Souvenez vous en car je veux exactement le même nombre lorsque vous rentrerez. Prenez ce qu'il faut en armement, vous en aurez sûrement besoin pour une telle tâche. Pour ce qui est de la tenue, équipement individuel. Vous allez chercher un Kull, pas besoin de tous vous accordez sur le slip à prendre. Je veux une radio pour chacun, vous aurez le canal 3. On tentera de vous contacter dessus si toutefois vous ne rentrez pas à la maison à temps. Pour ce qui est de l'alimentation, prévoyez ce qu'il faut. Normalement, vous partez et vous revenez aussitôt mais un plan ne se déroule jamais comme prévu alors prenez au cas où. Le Colonel Narah orchestrera cette mission, secondé par le Colonel Fett. Je vous rappelle une dernière fois le déroulement prévu. Vous allez sur la planète de Thot, vous capturez un Kull et vous revenez tous pour boire une bonne bière. Simple à dire comme ça. Enfin, on se retrouve d'ici,
O'Neill regarda sa montre. D'ici 5 heures grand maximum.
J'espère que vous avez comprit messieurs et MesDeuxDames. Vous pouvez disposer.


Un par un, les membres de l'équipe quittèrent la pièce pour aller s'équiper ou bien prendre une dernière chose au passage. Pendant ce temps, O'Neill quitta la salle de débriefing à son tour pour arriver dans la salle de contrôle où ce fameux Walter y était toujours. Le Sergent composa l'adresse de la planète mère de Thot tandis que les membres de l'équipe arrivèrent à leur tour. Tous les yeux rivé vers la porte tandis que celle ci s'activa. Certains lançaient des regards au Général, comme pour le saluer une dernière fois avant de partir. D'autres restèrent concentré sur leur objectif, prêt pour cette mission. Cela allait sûrement chauffer pour eux mais ils étaient payé pour ça.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-
GARAZEM, Planète Mère de Thot


Chacun son tour, les membres de l'équipe passèrent la porte des étoiles, espérant que cette mission se passe pour le mieux certainement. Ainsi, tous arrivèrent sur une planète au sol rouge. Ce n'était pas de la terre mais bel et bien de l'herbe de couleur rouge. D'ailleurs, ils purent remarquer que les arbres avaient également la couleur rouge. Cela devait venir du soleil ou autre connerie dans ce genre. Heureusement pour eux, il n'y avait pas de scientifique pour déblatérer sur ce sujet. Toutefois, un léger détail marqua chaque membre de l'équipe et qui était de taille. Devant eux se tenait une dizaine de jaffa, lance en main mais pas pointé vers l'équipe. Cela avait dû surprendre plus d'un terrien et d'ailleurs, on leur avait omis qu'il y avait un comité d'accueil. L'un des jaffas fit un pas en avant, se détachant de ses compagnons. Il observa chacun des terriens avant de prendre la parole...

- Qui est votre chef ?!

Le ton de sa voix se voulait autoritaire et son expression dans les yeux n'étaient pas très sympathique. Mais aucun des terriens ne bronchèrent, n'indiquant à aucun moment lequel d'entre eux commandait cette mission. Puis finalement, Menchu s'avança tout en indiquant qu'il était le chef de cette mission. Le jaffa posa immédiatement son regard sur le Colonel, le jugeant de haut en bas. Puis il se retourna vers ses compagnons avant de dire une phrase...

- I'juji'biai Shibia diu Bi'boi Ha'taaka

Puis les jaffas se mirent à rire ensemble, presque à s'en faire mourir. Même celui qui était juste devant Narah était en train de rire un bon coup avant de reprendre son sérieux et de regarder la Colonel droit dans les yeux...

- Nous savons pourquoi vous êtes ici. Nous avons été prévenu de votre arrivée. Je m'appelle Alabrok et fais partie des jaffas rebelles avec mes compagnons derrière moi. Nous avons réussit à faire en sorte d'être affecté à la surveillance de la porte pour votre arrivée. Le Jaffa se frotta le nez avant de renifler très fortement. Toutefois, on vous attendait plus tôt Tau'ri. Vous étiez en train de chier dans votre froc ou quoi ? Le Jaffa observa Narah tandis que celui-ci lui répondit à sa façon. Il le regarda longuement avant de reprendre. Du coup, on va être bientôt reprit mais on va faire ce qu'il faut pour retarder la nouvelle garde. Vous, faites votre boulot en choppant ce Guerrier Kull. Il a tué pas mal de mes frères et j'aimerais qu'on les venge.
- Mais comment êtes vous sûr qu'il arrivera par la porte des étoiles ? Demanda le Capitaine Hagman.
- Il arrive toujours par la Chaapa'ai. Il est tellement puissant qu'il peut se permettre d'arriver par là et marcher tranquillement par aller tuer sa cible. Faites bien attention à vous Tau'ri, il n'est pas à prendre à la légère.

Pour ce qui est du risque qu'ils encouraient, la plupart de ses personnes ici présent les connaissaient déjà. D'autres avaient juste entendu l'efficacité et la puissance du Super Soldat qui était des plus déroutante. Enfin, pas le temps de bavarder entre eux, une mission les attendaient et Narah ne devait pas perdre de temps, le Kull pouvait arriver à tout moment.

_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Intrigue VII : Garazem 15eweaf
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
Menchu Narah
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5152

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre12302/15000Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (2302/15000)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Lun 23 Juil - 20:47

Une longue journée d'attente que le Colonel avait mit à profit pour mettre des tactiques au point pour tenter de capturer le Kull. Il avait bien des idées, mais rien ne lui semblait vraiment viable. Ces mecs étaient trop puissants, impossible de les abattre autrement qu'au corps à corps... Et même là, il était difficile de leur faire face, la force et l'endurance dont ils étaient dotés leur permettait de surpasser les humains et les Jaffas. Même avec le CQC il était en position d'infériorité. Il fallait d'abord trouver un moyen de diminuer ses capacités, de le sonner... Une explosion ? Son bouclier le protégeait des explosions... Mais pas du souffle. Il restait soumis à la gravité. Avec une déflagration suffisante, il pourrait le faire décoller du sol, en espérant que ça puisse le sonner et donne l'avantage aux humains. Il se rua sur l'armurerie mais il n'y trouva pas ce qu'il désirait. Il mit alors en branle ses contacts pour faire venir de Denver ce qu'il voulait. Après quatre heures d'attente, il reçu enfin ce qu'il désirait : un Gate crasher. Hagman l'aida à le vérifier et le bourrer d'explosif autant qu'il en était possible. Le MK4 restait son modèle fétiche même si là, il aurait préféré un Modular. Tant pis, ça devrait faire l'affaire. L'idée du Gate crasher c'était de concentrer une explosion et son souffle en un point précis. Grâce à ça, un explosif tel que le C4 devenait un outil de découpe de précision, faisant dans des murs en béton armé des trous laissant passer un homme et ce, avec le moins de débris possible. En attirant le Kull au dessus de cet engin caché, le français espérait le faire décoller et le sonner assez pour ensuite pouvoir le capturer, comme prévu.
Au vu des contraintes de la mission, il avait demandé aux Black Eagle de s'équiper lourdement et en fonction aussi des renforts. Hagman avait donc opté pour HK416 avec un lance-grenade et d'un M9, Biggs pour un ACR et un M9 et Barber avait choisit un G36 doublé d'un Barrett M82 avec des munitions anti-véhicules pour le Kull et bien entendu d'un M9. Hagman porterait le Gate crasher et quelques munitions supplémentaires pour tout le monde, quand à Biggs il avait prit un kit médical d'urgence pour aider Becker, au cas ou.
Il occupa son temps entre la préparation de son équipement et le traitement de toutes les informations connues sur les super soldats d'Anubis à ce jour.
Et enfin, l'appel sonna.
Premier arrivé dans la salle de briefing, ses hommes arrivèrent rapidement et lorsque l'équipe fut rassemblé, le Général fit un brief rapide destiné plus à les encourager pour cette mission impossible que pour leur rappeler les objectifs, qui étaient très clairs.


« Cinq heures ? Il regarda sa montre. Très bien, on tâchera de pas tarder. »

Il salua de la tête le Général en quittant la pièce avec ses hommes. Sa concentration perdurait, il lui semblait avoir trouvé l'équilibre et il avait même réussit à sourire sans s'en rendre compte en voyant Almie dévorer un Mars. Sa discipline mentale n'avait pas tout à fait disparue. Tout le monde s'équipa et c'est une fois arrivé dans la salle d'embarquement que Menchu vint se mettre devant ses hommes placés en ligne. Il les regarda tous, pour être sur d'avoir leur attention, bien qu'il n'en doutait pas.

« Bon ! Vous connaissez l'objectif de mission, ça sera pas simple mais pour la simplicité, on appel les Marines, pas l'élite du SGC. Il laissa un silence de quelques secondes. Je commande cette mission, le colonel Fett me secondera. Une fois sur la planète on se divise en petit groupe : je formerais l'unité une avec Hagman, le Colonel Fett avec Quaritch la deux, Becker avec les Sergents Biggs et Bentley vous serez l'unité trois, enfin le Lieutenant Barber, Jonshon et Smith vous formerez l'unité quatre. Walter annonça qu'il attendait le feu vert du chef d'équipe pour ouvrir la porte. Les Kulls sont très puissants, mais pas invincible : ils sont extrêmement endurant, leur force physique est celle d'un Goa'uld et ils ne semblent pas ressentir la douleur. Malgré tout ses points forts, ils ont des points faibles dont on peut tirer partit : ils sont très lent et n'ont aucune forme d'intelligence. Ses deux points nous allons en tirer partit pour tendre un piège efficace dans les maîtres mots seront les suivants : vivacité, violence et mouvement. Il fit signe à Walter de lancer la procédure d'ouverture de la porte. Je vous expliquerais les détails quand on aura trouver un endroit adéquat à une embuscade. »

La porte ne tarda pas à s'activer et le feu triturant ses entrailles se ralluma. Il fit craquer sa nuque et le militaire tout de noir vêtu passa la porte en premier, suivit de près par son équipe. De l'autre coté, un accueil assez étrange. Il se retint de tirer sur les Jaffas qui pointaient leur lance vers l'extérieur et fit un signe discret à ses hommes pour qu'ils s'abstiennent d'ouvrir le feu. L'un d'eux demanda qui était le chef de l'équipe. Ils gardèrent tous le silence pendant de longues secondes au cours des quelles Hagman et Biggs s'étaient légèrement déportés chacun sur un coté, pour couvrir le flanc en cas de fusillade rapprochée.

« C'est moi. »

Il avança d'un pas en jouant exagérément de l'épaule droite afin de masquer la prise de son couteau de combat de sa main gauche. Il le gardait caché dans le prolongement de son bras, au cas où les Jaffas se montraient hostile, c'était aussi pour signaler à ses hommes de se tenir prêt. Le fait que le Jaffa ayant prit la parole se retourna partiellement lui permit de s'approcher d'un pas et de poser son appui solidement, pour lui bondir dessus et lui trancher la gorge sans le moindre problème en cas de soucis. Il les laissa rire, ça lui donnait du temps pour analyser la situation. Quand l'ennemi potentiel reprit la parole, il se détendit d'un cran mais resta tout de même sur ses gardes.

« Contrairement à vous, on réfléchit avant de s'engager au combat, c'est pour ça qu'on se fait pas massacrer par milliers par nos frères pour des parasites avec un complexe de Dieu. »

La remarque et le ton ne brisa pas la glace entre les Jaffas et les humains mais le français n'était pas d'humeur à jouer à ses petits jeux mais il rangea tout de même son couteau. Il aurait largement préféré combattre avec Drey'Ac pour couvrir ses arrières. Lui au moins, il le savait combattant de valeur. Il acquiesça aux renseignements donnés par les Jaffas rebelles et il entreprit de suivre la route sur ce monde rouge, voulant trouver le plus vite possible un endroit propice à l'embuscade qu'il devait mener avec ses troupes. Biggs ne pu s'empêcher de faire un commentaire à la destination de Barber, mais que toute l'équipe entendit :

-Maintenant, tu peux m'appeler Moïse !
-J'ai peur de comprendre...
-Un peu de silence bordel ! Le Capitaine Hagman était sur les nerfs, il n'aimait pas trop cette mission et surtout ce qu'entrainerait leur échec.
« Les unités une et deux attireront l'attention du Kull pour le piège, l'unité quatre nous couvrira et la trois restera en stand-by. Biggs a une formation médicale, il pourra donc vous suppléer Becker. Il jeta un regard vers elle, pour être sur qu'elle avait compris. En aucun cas l'un de vous ne doit s'approcher à moins de vingt mètres du Kull. »

Sauf lui. Pour l'occasion, il s'était équipé d'un M4-A2, un des rares modèles produit lui avait été remit pour des tests sur le terrain et il l'avait choisit sans la moindre hésitation. Il portait dans son dos un Milkor MGL. Le plan était simple : trouver une position avec un remblai au moins d'un coté, si ce n'est des deux cotés de la voie, poser le Gate crasher au sol, le camoufler par une couche de sable et le faire péter quand le Kull passerait dessus. Le but était de l'attirer dessus avec des tirs précis. Si ça ne marchait pas, les gros calibres de l'unité lui enverraient tout ce qu'ils ont pour tenter de le sonner assez pour le maitriser. En dernier recours, il irait l'affronter au corps à corps à l'aide de son épée courte et du CQC.




(Pour que chacun soit au courant de l'armement des uns et des autres (et pour faciliter la vie au MJ) :
Smith : Remington ACR, le reste je sais pas.
Jonshon : MG36 + M9 + P90
Fett : G36, SPAS-12, M9 + double ration de C4
Bentley : M16, MP5, M9
Quaritch : MK43, TAVOR, Colt 45
Hagman : HK416 avec un lance-grenade, un M9, le Gate crasher et quelques munitions supplémentaires pour tout le monde
Biggs : ACR et un M9, kit médical d'urgence
Barber : G36, Barrett M82, M9
Narah : M4, Milkor MGL, SOCOM, épée courte
Je ne sais pas ce que Becker à emporté.)
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
Leon Smith
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1107/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (107/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mar 24 Juil - 12:16

C’était le jour-J. Le départ avait été annoncé, un jour après le premier briefing où tout le monde avait été réuni. Cette fois, il n’y avait plus qu’une dizaine de personnes. Tous les Black Eagles étaient là mis à part Eversman et Almie. D’autres militaires étaient du voyage, dont Léon ne connaissait que de vue. Le Général fit un beau petit discours en résumant rapidement l’objectif de la mission. Ca n’allait pas être facile, mais pas impossible pour autant. Connaissant le Colonel Narah, Léon se doutait que son supérieur avait déjà des idées en têtes pour la capture du Kull. Il pouvait se fier à lui et donner sa vie pour lui, s’il le fallait. Et tant que c’était le Colonel qui donnait les ordres, il n’y avait aucun souci.

Avant de partir sur cette fichue planète, un passage à l’armurerie s’imposait. C’était un moment important où il fallait s’équiper de manière adéquate, faire les bons choix dans le matos embarqué, car celui-ci pouvait peut être leur sauver la vie à un moment ou un autre durant la mission. Smith était un éclaireur de spécialité, il était du genre à aller de l’avant pour servir d’yeux et d’oreilles à l’unité qui avançait en terrain hostile. En gros, il était celui qui se recevait la première balle. A lui de se débrouiller pour ne pas en arriver là et piéger l’ennemi dans son propre piège. Si ce n’était pas le cas et si le reste du groupe se faisait prendre après qu’il ait jugé le terrain clean, alors c’est qu’il avait échoué. Heureusement, cela était arrivé qu’une fois dans sa carrière, et jamais depuis qu’il était au SGC.
Cette mission était particulière car il fallait capturer un Kull. Il ne savait pas si ses compétences d’éclaireur lui seraient très demandées mais malgré tout, il s’équipa selon ses capacités et ses habitudes. Vêtu de sa tenue de combat noire, il passa en revue l’armement à leur disposition et s’arrêta devant un Remington ACR. Il était difficile de s’en procurer dans une base militaire normale, mais le SGC n’avait rien de banal et avait le budget pour ce type de fusil d’assaut. La dernière fois qu’il s’en était servi, c’était à l’entrainement des Black Eagles et il en gardait un très bon souvenir. Il dota l’arme de cartouches 6,8 mm Remington SPC. La aussi, il aurait été compliqué d’en trouver ailleurs. Il prit un Beretta qu’il fixa fermement dans son holster de cuisse et s’équipa de quelques grenades, fumigènes et à fragmentations. Il termina son armement par son arme fétiche : le couteau. Léon avait toujours eu un faible pour les armes blanches. Pas sûr que ça soit très efficace contre un « super soldat », comme les appelait si bien les membres de cette base, mais c’était un peu une question de porte bonheur, de tradition plutôt, une chose qui leur était chère aux anglais. Il avait sur lui un couteau Gerber LMF II, qu’il avait gardé après son départ des SAS. Il était placé dans le bas du dos, au niveau du bassin. Un autre figurait à sa gauche, accrochée à sa ceinture. Celui-ci était spécial, dotée d’une lame de pas moins de trente centimètres. C’était presque une dague avec une taille pareille. Offerte par son oncle depuis son entrée dans les forces spéciales, elle était plus décorative qu’utile, fragile mais précise, avec sa fine lame et la pointe plus pointue que n’importe quel autre poignard. En haut du manche aussi noir que l’abyme se dessinait le drapeau anglais, orné d’un cercle tout aussi noir qui assombrissait et éclipsait les couleurs rouges et bleues, les rendant moins vives et donc plus discrètes… Enfin, parce qu’il préférait les chiffres impairs, question d’habitude et de manie, il s’équipa d’un troisième et dernier couteau, qu’il trouva dans les rayons de l’armurerie. Un couteau simple et peut être pas aussi résistant et performant que les deux autres, mais utile et léger pour le lancer sur un ennemi.
Il était éclaireur. C’était presque son surnom, chez les SAS. Il pouvait partir en avant qu’avec des couteaux que ça ne le dérangerait pas. Une lame ne tombait jamais à cours de munition, il ne fallait jamais la recharger. Elle ne s’enraillait jamais durant un combat. C’était plus silencieux et facile à dissimuler. Et même si une lame d’acier ne pouvait pas transpercer l’armure d’un guerrier Kull, jamais au monde il ne s’en passerait. Un couteau pouvait aussi être multifonction, ne servant pas uniquement à trancher la chaire…


Ils se retrouvèrent devant la porte des étoiles, prêts à partir à la chasse au Kull. Le but allait sûrement de trouver un terrain propice pour une embuscade, capturant le gibier sans se faire descendre avant. Tout en écoutant les directives de Narah, le regard de Smith se posa accidentellement sur les hanches de la dénommée Becker, la femme médecin qui les accompagnait. Voilà un autre type de gibier qu’il aurait bien eu envi de capturer là-bas sur cette planète, mais ses pensées fantasmatiques prirent fin quand il entendit son nom. Apparemment, il était dans l’équipe quatre avec Barber, agréable et professionnelle en qui il avait confiance, et Jonshon, un type qui n’avait pas l’air trop méchant. Le fait qu’il soit sergent embêta un poil l’anglais, qui ne voulait pas recevoir d’ordre de lui mais uniquement de Narah. Il espérait donc tomber sur un type qui ne faisait pas chier et qui savait ce qu'il faisait. Le vortex fut activé après cela et la mission pouvait commencer.

« C’est parti pour les emmerdes… »

Il avança et traversa la porte des étoiles, fusil d’assaut en main.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


GARAZEM, Planète Mère de Thot

Léon détestait les surprises. Il aimait avoir un temps d’avance, particulièrement sur ses ennemis mais aussi sur ceux qu’il côtoyait au quotidien… Il faisait toujours en sorte d’avoir un visuel sur ses futures cibles, avant d’être pris lui-même pour cible. Et là, une surprise de taille accueillit l’unité quand ils arrivèrent sur la planète du serpent dénommé Thot. Des jaffas les attendaient là mais ne semblaient pas hostiles à leur égard. Heureusement, sinon ça aurait été fini pour eux.
Quand Léon apprit qu’il s’agissait de gentils serpents, ou tout du moins, de guerriers qui combattaient aux côtés de la Terre pour renverser les goa’ulds, il poussa un soupir de soulagement.


« Merci O’Neill pour la surprise… » Chuchota-t-il dans un ton qui se voulait rancunier. « La prochaine fois qu’il nous prenne par derrière, ça sera moins violent. »

Smith s’étonna lui-même d’une telle remarque. On ne l’avait pas élevé comme ça, à agir et parler comme un vulgaire mercenaire. Mais son instinct d’éclaireur détestait être pris de court de la sorte, surpris et tenu à l’écart de ce qui pouvait les attendre sur le terrain. Le Général ne leur avait pas transmis cette information et l’anglais avait eu le droit à une mini crise cardiaque pour la peine. Traverser la porte dans étoiles sans savoir sur quoi tomber, ça lui filait presque la nausée.
Il se détendit légèrement au fur et à mesure que le jaffa qui parlait se montrait amical envers Narah. Un peu arrogant aussi, mais Léon en déduisit que c’était sûrement dans leur nature. Ils n’étaient pas les ex-serviteurs des goa’ulds pour rien.
Son équipe servirait à couvrir les autres, pas forcément ce qu’il aimait le plus mais quelqu’un devait bien le faire. Il continua à écouter les ordres et ses muscles commencèrent à se décontracter, mais ses mains restèrent accrochées à son ACR. La méfiance continuait à se lire sur son visage, et quand ses yeux quittèrent enfin la tête du jaffa qu’il avait pris pour cible à son arrivée, il se rendit compte que la colorimétrie des lieux penchait étrangement dans le rouge. Il avait tant été perturbé par la présence des jaffas qu’il n’avait même pas remarqué cette particularité du paysage : rouge sang, comme un présage de ce qui attendait toute personne sur cette planète, lorsque le guerrier Kull y posera les pieds…
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
Alicia Becker Johansen
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1571/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (571/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mar 24 Juil - 15:29

Il était certain que si elle avait pu choisir sa mission, Alicia n'aurait certainement pas prit celle qui consistait à attraper un guerrier Kull. Mais bon, ce n'était pas du ressort de la jeune doc alors elle faisait tout simplement ce qu'on lui demandait. Comme cette situation était un peu plus risquée que beaucoup d'autres quelle avait fait, Alicia avait préféré laisser un petit message à sa soeur, mais rien d'alarmant. Cette mission pouvait très bien se passer comme elle pouvait complètement tourner au vinaigre. Alicia laissa également un message à Franz qui lui partait à Chitchen Itza. Étant archéologue, c'était visiblement sa place. Elle, en tant que doc, elle devait se trouver sur le terrain qui était le plus miné et dans l'équipe qui allait certainement avoir le plus besoin de soin. Il fallait que tout se passe bien, parce qu'il y avait déjà une équipe qui n'était pas rentrée ... et puis les Kulls ... ce n'était vraiment pas une simple partie de plaisir.
Alicia avait passé la majeure partie de sa journée à s'équiper. À l'infirmerie, elle fit le plein de matériel et elle rassembla quelques rations au cas où ils devraient restés quelques temps. La jeune femme était maintenant habituée à partir en mission, mais cette fois, elle semblait que ce n'était pas une mission ordinaire. Lorsqu'elle eut fini de faire cela, elle se rendit à l'armurerie

La jeune femme s'équipa jusqu'aux dents avec un MK46, son faible recul et sa mire précise procurent une meilleure maniabilité, et ses dégâts élevés compensent sa cadence de tir réduite. Pour ses armes de poing, elle choisit le très populaire M9 et opta ensuite pour un HK USP. Elle prit également un couteau de combat, toujours utile pour les combats de corps à corps parce que ce n'est peut-être pas seulement que des Kulls qu'ils allaient rencontrer. Elle passa également de longues minutes à se poser la question suivante : si aucune arme terrienne ne peut venir à bout de ces guerriers, comment ferait-il pour en ramener un ? Elle s'était un peu renseigner sur eux et n'avait pas vraiment trouvé de trucs. Mais bon, peut-être que le Colonel Narah connaissait un moyen, du moins, elle l'espérait. Elle ne connaissait pas cet homme, mais il semblait savoir ce qu'il faisait.

Alicia retourna donc dans ses quartiers pour se reposer un peu et méditer. Finalement, l'appel se fit entendre dans l'intercom et Alicia se présenta, toute prête. Elle avait tout ce qui lui fallait et après avoir écouté le petit discours encourageant du Général, ce fut au tour de Narah de nous faire un discours qui allait plus dans le sens des ordres.

Et puis voila, c'était parti. Comme on dit : "Vers l'infini et plus loin encore !". Un autre passage à travers la porte des Étoiles. C'était rendu presque banal, seulement, on ne pouvait jamais vraiment savoir ce qui se présenterait de l'autre coté. Une sorte de surprise à chaque fois ! Cette fois, c'était un environnement où tout était rouge. Sol, herbe, arbres, tout ... Assez déroutant. Mais ce qui était encore plus déroutant, c'est qu'à peine arrivés, nous avions déjà des Jaffas à faire exploser. Non mais ils n'auraient pas pu attendre un peu plus loin !


Quand allons-nous les exterminer ceux-là
..., marmonna la jeune femme. Elle les trouvait impitoyables !

Arme en main, elle était prête à faire feu, mais seulement sous les ordre de Narah, pas avant. Et comme de fait, ces Jaffas se disaient du côté terrien. Alicia avait un peu de mal à croire cela, mais bon, s'ils le disaient et si Narah les croyait, c'était ok. On voyait cependant une méfiance dans les gestes du Colonel.
Elle fit mine de baisser son arme, mais elle était vachement prête à le reprendre et à tous les dégommer. Alicia détestait les Jaffas et tout ce qui pouvait toucher aux Goa'ulds.

Après cette discussion avec les Jaffas, Narah donna ses ordres sur les tâches de chaque unité préalablement établies. Elle acquiésca au Colonel d'un signe de tête ferme à ses ordres. Alicia fut contente de savoir qu'elle aurait un soutien médical. C'était parfois difficile d'être la seule doc pour toute une équipe. De l'aide, ca ne posait aucun tort en fait ! Ce qu'elle aimait moins, c'est que pour l'instant, ils étaient un peu écarter, l'équipe trois étant en stanby ... Elle, elle voulait être dans le feu de l'action, mais elle comprenait qu'elle leur serait plus utile vivante que morte à cause de sa formation. Pareil pour Biggs.


Maintenant, ne restait plus qu'à trouver ces chers emmerdeurs de Kulls !
[Oups, désolée, j'étais certaine que j'avais répondu au MP de Menchu pour l'équipement.
Alors voila : HK USP+MK46+m9+couteau de combat + Kit médical]
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
Dean Jonshon
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1298/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (298/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 25 Juil - 0:09

Une fois qu’on eut finis de répondre aux dernières questions on passa donc à l’équipement et au départ ! Dommage pour Dean ou tant mieux, il faisait partis de la troisième équipe, celle qui allait devoir récupérer un kull. Rien que ça ! C’était risqué, voir totalement suicidaire mais c’était un peu un honneur… Pourquoi ? Parce qu’il faisait partis des renforts attribués aux black Eagle ! Un groupe un peu mystérieux diriger par Menchu NArah, un homme…tout à fait à l’image de son groupe, mystérieux et térriblement dangereux ! Dean n’aurait pas voulu être un jaffa qui se fait tailler en pièce par cet homme. Du coup faire partis, pour cette mission de ce groupe, montrait qu’on croyait en Dean ! En ses compétences en combat ! Enfin c’était ce que pensais Dean après…Etait-ce vrais ? I don’t know !

L’attente fut longue… Dean en profita pour passer à l’armurerie ou il fit son inventaire. Rien de bien méchant… Juste une mg36 avec deux chargeur, un M9 et ! Un P90 ! Equipement de base des soldats du SGC. Sur la MG36 il y fit installer un viseur holographique avec un bipied et un laser, oui c’était marrant d’avoir un petit point rouge sur la cible… Sur le M9 rien de particulier. Sur le P90 une visé laser, un silencieux et c’est tout. Pas grand-chose. Il demanda qu’on emmène l’équipement à la porte avec un gilet tactique et plusieurs ration, juste au cas ou. Après quoi il partis pour la salle de muscu où il fit quelques exercices histoires d’être prêt ! Sans pour autant se donner à fond, juste pour se vider la tête pour partir serein en mission !

Repos, lecture, télé… ET ! Enfin se fut son tour ! L’heure était grave les gars ! Arrivé à la salle de briefing il remarqua que plusieurs membres étaient là, dont le général O’neil il donna les dernières recommandations, encouragements. Arrivé dans la salle d’embarquement il y trouva son équipement et écouta les odres de Narah, c’était pas le genre de mec dont on n’écoutait pas les ordres… Du coup il serait avec deux personnes des blacks…Cool ! En même temps tout les trois avaient de l’armement lourd ! MG36 pour lui Smith avait un ACR et Barber un G36. Non un équipement bien bon !

La porte des étoiles traversé les membres du SGC se retrouvèrent dans un paysage…pour le moins particulier ! Le sol était rouge et les arbres aux loins la même chose. On était à découvert ! ET ça ! ça faisait clairement chier le sergent, si jamais des jaffas passé par là ou un kull aucune chance de se cacher… En parlant de jaffas, un petit groupe les attendaient à la sortis de la porte. Le chef, ou du moins le responsable vint agresser Narah, verbalement néanmoins ! Celui-ci répondis avec respect tout en l’envoyant chier c’était bien drôle ! Après quelques échanges on se mit en route sur une route histoire de trouvé un endroit pour choper ce kull. Bien que particulier Dean trouvait qu’il y avait un certain charme sur cette planète. Il n’y avait presque aucun bruit, le calme régner. Le calme avant la tempête ceci dit… Vérifiant son arme il se demanda quand est-ce qu’on pourrait attaquer ! Du coup, le rôle de Dean et des deux autres seraient de couvrir les unités une et deux. Avec son joujou aucun problème ! Cette arme avait une précision correcte pour un fusil mitrailleur ! Sans pour autant négliger la puissance de feu. Non sérieusement une bonne grosse arme comme Dean les aimes ! Et si jamais il fallait être un peu moins « subtile » Dean avait son P90 silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre12463/15000Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (2463/15000)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 25 Juil - 1:00

Anderson, comme à son habitude avait fait preuve d’un humour à l’image de sa condition physique, c’est-à-dire désespérant. A moins qu’il était vraiment sérieux. Improviser sur le tas pour capturer un kull, alors que nous ne connaissions pas leur point faible, relevait toujours de la folie pour moi. Tout les black eagles avaient quitté la salle de briefing pour retourner s’occuper. Comme très certainement la plupart de mes coéquipiers, je réfléchissais à la meilleure manière de capturer un kull. Comparé à cette mission, ma blague sur la tapette à souris n’était peut-être pas si débile finalement.

* Ou peut-être un trou de 3 mètres de profondeur dans le sol, recouvert de feuillage…*

Au point où on en était, tout était bon à prendre. Une pelle pliante, me semblait être un bon outil à emporter en plus de mon armement. J’avais un peu de temps devant moi pour réfléchir à tout ça. Menchu devait également y penser, j’imaginais déjà son cerveau tourner à plein régime pour trouver une solution. Je me posais dans mes quartiers, feuilles de papier et crayon en main afin de trouver des idées. Idées que je traduisais à travers divers schémas, ou plutôt gribouillage. Un premier représentait un kull, ressemblant à robocop, marcher vers un trou, avec en face de lui de nombreux petits personnages, ressemblant quant à eux à p’tit-biscuit de « Shrek ».

* Mouai… *

Je fis un deuxième dessin, représentant cette fois-ci un rocher suspendu en l’air par des câbles, et sous ce caillou, se tenait le kull, tirant vers le style Dark Vador. Pas fameux non-plus. Un troisième mettait en scène l’idée d’un filet posé sur le sol. Et de nombreux autres gribouillis de ce genre finirent par parsemer mon lit. Désespéré, je m’allongeais un moment pour me reposer et avoir les idées claires.

-« Digne de Bip-Bip et coyote… »

J’allumai ma télé, et comme par hasard, je tombai sur le dessin-animé en question, où coyote poursuivait le volatile à l’aide d’une fusée géante. Il finissait par s’encastrer dans une montagne du paysage. Puis, je m’abandonnais à mes pensées diverses, dopé par quelques verres d’alcool. Le temps passait, je contemplais le plafond de ma piaule. D’une manière diffuse, j’entendis les haut-parleurs hurler mon nom et ceux de mes camarades. Je respirais un bon coup et je me levais, avalant un chewing-gum menthe au passage. Je me rendis à la salle de briefing, où un partie de l’équipe était déjà là. Le reste ne tarda pas à arriver. Le général reprécisa les objectifs encore une fois : capturer le kull et revenir sain et sauf.

-« Bien reçu mon général. »

Narah en profita pour présenter son plan de mission. J’allais me retrouver avec Quarritch. Je le connaissais bien après l’avoir fréquenté en mission. Un vieux de la vieille qui avait de la bouteille. On allait surement former un duo de choc. Le briefing fut clos. Nous nous dirigions vers l’armurerie pour s’équiper. J’en profitais pour entamer la conversation avec Miles.

-« Alors Quarritch, motivé pour anesthésier un super-soldat ? »

Une fois dans le repaire favoris des soldats du SGC, je m’équipais du gilet d’assaut MOLLE, avec les poches remplies de rations, de C4 et autres bricoles, dont une pelle pliante, qui pesait son petit poids. Puis je calais un SPAS-12 dans mon dos, à coté de mon camel-back, plaçant une cartouchière plaine dans le bas de mon dos. Un holster de cuisse avec un M9 et trois chargeurs supplémentaires sur mon gilet d’assaut. Enfin, un G36 et six chargeurs supplémentaires. Comme convenu, je pris un surplus de munitions que je confiais à Hagman. Une fois prêt, et surtout lesté, je descendis en salle d’embarquement. La porte était déjà ouverte. Un bref signe de tête au général et nous traversions la porte. Et une fois de l’autre coté, le contraste fut saisissant.

-« C’est moi ou mes yeux déconnent ? »

Rouge, je voyais rouge. Non, je n’étais pas en colère, c’était la planète qui était comme ça. Toute les plantes de cette astre possédaient une teinte plus ou moins sanglante. Je commençais à avoir la nostalgie du vert. Notre troupe se mit en marche, où un peu plus loin une troupe de jaffa apparut. Mes mains commencèrent à se mouvoir quand je remarquais que les jaffas en question ne semblait pas menaçants. Enfin, pas belliqueux.


-« Pas de geste malheureux, mais restez sur vos gardes. »

Un jaffa demanda qui était notre chef. Narah répondit par l’affirmative. Notre interlocuteur se présenta, il faisait parti des rebelles, ainsi que ses compagnons. Et il ne manqua de critiquer notre retard, étant même plutôt insultant sur les bords. Narah leur répondit, je ne pouvais m’empêcher de soutenir ses propos.


* Bande d’abrutis *

Outre une blague incompréhensible d’un de nos membres, les discutions permirent de mettre en lumière que les kulls arrivaient toujours par la porte des étoiles, vu qu’ils ne craignaient rien. Narah concocta son plan, qu’il nous présenta. Notre duo avec Miles se retrouvait a faire l’appât avec celui de Menchu.


-« Si on m’avait dit que je ferai le rôle de l’asticot. Et comment comptez-vous le mettre hors de combat. J’ai des explosifs et de la bonne volonté, mais des pouvoirs magiques. »

J’avais vu que Narah avait emmené du matériel spécial, j’imagine qu’il aurait son utilité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Bentley
----------------
Joshua Bentley
----------------
Sergent Major
----------------


Nombre de messages : 906

Arrivé au SGC : 11/12/2007

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1355/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (355/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 25 Juil - 19:53

Une mission passionnante s’annonçait et Josh était ravi d’en faire partie, ravi et honoré puisqu’il accompagnait l’élite du Sg-c. De plus, cela faisait plus de six mois qu’il n’était plus parti en mission et celle qu’il allait effectuer était de taille, il y aurait du Jaffa, du Goa’uld, du Kull, tous les ingrédients réunis pour qu’il puisse desservir sa colère et la cerise sur le gâteau, il pourrait profiter d’une bataille entre deux camps ennemi pour s’enfuir et retrouver sa liberté d’avant. Heureusement pour lui, il n’avait pas perdu son temps durant ces six mois, il avait tout le loisir de s’entraîner, il ne serait donc pas « rouiller » physiquement parlant. Attendre n’était pas sa principale qualité, loin de là, il n’avait cessé de faire des va-et-vient aux alentours de ses quartiers, attendant impatiemment qu’on l’appelle pour un départ imminent.

L’heure était venue, les haut-parleurs avaient résonnés dans toute la base, appelant un par un les membres de l’équipe qui devait partir en mission. Josh se rendit rapidement à l’armurerie pour y prendre son équipement, il croisa quelques membres de l’équipe au passage mais ne leur adressa aucune parole. Il s’attela à prendre ses armes, un MP5 et un M16 pour trouer tout ce qui lui semblerait hostile, il accrocha son holster de cuisse en y plaçant un Beretta à l’intérieur puis embarqua tous les petits accessoires sympa indispensable en mission, tels que le C4, les grenades, quelques munitions mais pas trop vu que l’un des Black Eagle en prendrait suffisamment pour ravitailler l’équipe. Il quitta les lieux avant les autres et se hâta à rejoindre la salle d’embarquement.

Le Colonel Narah était déjà présent, et le reste de l’équipe arriva juste après, le Général adressa quelques mots à leur attention puis ce fut Narah qui parla à ses hommes, composant les équipes qui allaient être divisées sur la planète, il n’y avait maintenant plus qu’à activer la porte. Josh passa la porte sans se retourner, la seule chose qu’il avait emmenée avec lui, hormis son matériel militaire, c’était son petit carnet qu’il conservait toujours sur lui et sur lequel il avait noté quelques mots avant d’être appelé pour cette mission.

Il n’avait pas fait deux mètres de l’autre côté de la porte qu’il avait déjà son arme pointé droit devant lui, une dizaine de Jaffa était présent et ce ne fut qu’au moment où Narah posa sa main par-dessus son arme qu’il fut contraint à la baisser. Les Jaffas n’avaient montrés aucuns signes d’hostilités, ils ne braquaient pas l’équipe de leurs armes mais quand Josh voyait un serpent dans le coin, il ne pouvait s’empêcher d’être prudent, que ce soit des Jaffas, des Tok’ras ou des Goa’ulds, cela ne faisait aucune différence pour lui, ce n’était rien d’autre que des serpents, des parasites. Le ton que l’un d’entre eux avait employé pour entamé la conversation ne lui avait pas du tout plu, c’était également une chose qui ne les différenciés pas des Goa’ulds, tout comme des Tok’ras, leur arrogance. Il faisait donc partie de l’équipe numéro trois, composé de Becker, Biggs et de lui-même, l’équipe qui resterait en stand-by… Il ne participerait donc pas à la capture du Kull et serait juste là, passif, à attendre que les trois autres équipes aient besoin de lui, et s’ils y arrivaient, il n’aurait rien eu à faire, il n’était pas venu pour ça, non, il était là pour se battre, c’est tout qu’il savait faire à présent, son sang était en train de bouillir à l’intérieur de lui, il se contenait pour l’instant mais au moindre dérapage, il exploserait et ce ne serait bon pour personne.

Revenir en haut Aller en bas
Thot
----------------
Thot
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 54


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1135/400Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (135/400)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 25 Juil - 22:06

Le terrain se trouvant devant la porte des étoiles n'était pas un lieu propice pour une embuscade. Vision assez lointaine et aucun abris pour se protéger des tirs. Autant se mettre debout devant la porte et attendre que la mort arrive. Du coup et dans sa grande sagesse mais surtout par l'envie de rester en vie, Narah décida de fouiller les environs pour trouver un endroit parfait pour mener à bien cette mission. Ainsi, le groupe s'avança sur cette planète où le rouge était dominant. Comme à son habitude, Smith était devant tandis que le groupe le suivait à quelques mètres seulement. Étant l'éclaireur du groupe, il était donc normal qu'il marche devant le groupe, ou bien était ce un réflexe ? Seul lui pourrait le dire. Les terriens s'étaient enfoncé dans la forêt au feuille rouge. Ils l'avaient choisit par défaut car il y avait que des plaines à perte de vue sinon. Elle ressemblait à n'importe quelle forêt terrienne sauf qu'elle était complètement rouge. Pourquoi une telle couleur ? Un scientifique aurait sûrement pu l'expliquer mais il n'y en avait pas ici, dommage pour ceux qui se posait la question. Quoi qu'il en soit, le groupe finit enfin par trouver un lieu parfait pour mener à bien leur mission.

Devant eux, un petit espace sans arbre d'une cinquantaine de mètre. Sur la droite, il y avait une petit butte qui permettrait une bonne couverture en cas de tir ennemi. Il y avait également deux ou trois arbres assez épais pour camoufler une présence humaine et même les bourrelets de chacun seront facilement caché. De l'autre côté, il y avait un petit dénivelé qui s'apprêtait pas mal à une tranché au final. Avait elle faite volontairement ou bien à cause de combat ? Difficile à dire mais l'équipe ne crachera pas dessus également. Là aussi les arbres étaient assez épais pour couvrir les terriens mais leurs circonférences étaient plus petites que les autres d'en face et donc, il ne faudra pas être très gros pour s'y cacher. Ce n'était pas grand chose mais les arbres permettaient une bonne couverture en cas d'attaque ou riposte ennemi. De plus, l'épaisseur et la résistance semblaient tout de même accrue sur ces arbres à feuilles rouge. Cela semblait une bonne endroit mais il fallait toujours essayer de voir si il y en avait pas un meilleur autre part. Ainsi, Narah demanda à deux personnes d'aller voir les environs et revenir rapidement, au cas où une superbe position les attendaient.

Ainsi, deux personnes se séparèrent de l'équipe pour vérifier les environs et puis surtout, pour éviter toute mauvaise surprise. Il se pourrait bien que le groupe était à cinq minutes d'un camp jaffa sans même le savoir. Heureusement, ce n'était pas le cas car la forêt continuait à s'étendre sur pas mal de kilomètre encore. C'était un bon lieu de défense. Si Thot était attaqué, il envoyait ses jaffas dans la forêt pour s'y cacher et prendre l'ennemi en embuscade. Un peu comme avait fait les viet contre les américains durant la guerre au Viet-nam. Enfin bref, tandis que le duo marchait tranquillement à la recherche d'une meilleur position, des bruits suspects se firent entendre. Tendant l'oreille et prêtant une attention tout particulière à ce bruit, ils réussirent à reconnaître des pas qui se dirigeaient vers eux. Ni une ni deux, les deux terriens se planquèrent dans cette fameuse forêt, chacun derrière son arbre. S'approchant d'eux, une petite patrouille de jaffa qui marchait tranquillement sur le chemin de terre. Cela devait être la relève qu'avait prédit les jaffas rebelles. Devaient ils les éliminer ? Ils ne savaient pas et préféraient les laisser passer au risque de se faire voir si ils demandaient par radio. Toutefois, ils s'empressèrent d'informer le reste de l'équipe de l'arrivée imminente de la patrouille.

Narah était en train de positionner son équipe, tentant de trouver la meilleur tactique possible. Il savait que trop bien qu'une erreur suffisait face à cet ennemi pour faire tuer tout le monde. Le Colonel l'avait déjà affronté et pas qu'un seul. Il était sûrement le mieux placé pour connaître leur ennemi. Hagman était prêt à poser le Gate crasher mais il attendait l'ordre de Menchu pour le faire, qui lui attendait des nouvelles des deux partis chercher un meilleur endroit. Et alors que l'équipe se mettait en place tranquillement, un message radio lui parvint à tous. Une patrouille jaffa se rapprochait de leur position. A priori, ils n'avaient pas l'air hostile. Rapidement, chacun fit le rapprochement avec la nouvelle patrouille qui devait surveiller la porte des étoiles, celle dont avait parlé les jaffas rebelles. L'équipe aurait pu facilement les éliminer, ne faisant qu'une bouchée d'eux. Mais le hic, c'était que les armes terriennes faisaient du bruit et particulièrement le genre de son pas très courant sur cette planète. De plus, ça ne ressemblait pas à des tirs d'armes jaffas et puis cela leur permettra de savoir quand le guerrier Kull arrivera par la porte. Ainsi, Narah décida de les laisser passer tandis que chacun des terriens se planquaient.

La patrouille passa sans même savoir qu'il y avait autour d'eux un groupe de terrien surentraînée. Quelques instant après, les deux partis en reconnaissance revinrent sans rien. Il n'y avait pas d'autre endroit propice pour tenir une embuscade. Ainsi, le groupe devra se contentait de cette position et faire ce qu'ils pouvaient avec. Hagman posa donc le Gate Crasher, avec l'aide d'une seconde personne pour éviter toute fausse manipulation qui pourrait les faire péter immédiatement. Il s'agissait tout de même d'explosif et si certains savaient les manipuler, il fallait tout de même rester vigilent car ce genre de petite chose avait l'habitude de péter si on faisait pas ce qu'il fallait. Mais tout se passa bien lors de l'installation et le Gate Crasher fut dissimuler dans le sol. Si on savait pas qu'il se trouvait ici, on aurait du mal à le savoir. Maintenant, il y avait plus qu'à se mettre en place et attendre patiemment que le Kull arrive...


.
..
….
…...
….....
….......
….........
…...........
….............
…...............
…..................
….......................

- On se fait drôlement chier quand même.

Après trois heures d'attente interminable, Bigss ne pût s'empêcher de lâcher un petit commentaire sur leur situation. Cela faisait plusieurs heures que le groupe attendait l'arrivée du Super Soldat et toujours rien pour le moment. Allait il venir au final ? Il y en avait de quoi en douter. La concentration des membres étaient réduite, certains discutaient tandis que d'autres préféraient garder les yeux rivés sur le petit chemin au cas où un Kull arriverait par surprise. Mais il fallait admettre que trois heures d'attente, cela commençait à faire beaucoup pour certains...

- Quelqu'un a pensé à prendre un jeu de carte ?
- Bigss, un peu de concentration !!
- Désolé Capitaine, j'essaye juste de passer le temps.

L'ennui était omniprésente pour pratiquement tout le monde. Même la personne la plus patiente au monde commencerait à la perdre au vue de cette attente interminable et surtout pas très passionnante. Le bruit du vent zigzaguant entre les arbres étaient le seul son que pouvait entendre le groupe. D'ailleurs, il n'y avait visiblement aucune présence animal dans cette forêt. Sûrement tous tué par les Goa'ulds pour se nourrir ou bien encore une autre explication scientifique que le groupe n'aura pas l'occasion de connaître. Soudain, un bruit se fit entendre et qui ne semblait pas venir de la nature. Prêtant une oreille attentive, chacun put reconnaître des bruits de pas, de pas lourd et rapide. Aucun doute possible, la guerrier Kull était en train d'arriver.

Avec une rapidité à en faire pâlir Usain Bolt, chacun se mit en place correctement, prêt à capturer ce Kull. Celui-ci arrivait d'ailleurs avec une démarche rapide mais on avait l'impression qu'il avançait tout décontracté. Le Robocop extraterrestre avançait droit devant lui, en plein dans le Gate Crasher. Hagman l'avait bien placé et l'équipe n'aura sûrement pas besoin d'utiliser leur arsenal. Le Super Soldat n'était plus qu'à 10 mètres et il avançait toujours en direction du Gate Crasher. Le plan se déroulait à merveille mais subitement, il s'arrêta pour regarder sur sa gauche. Pourquoi faisait il cela ? Avait il vue l'explosif au sol ? Il était encore trop loin pour pouvoir activer l'engin. Et soudain, il fit feu sur l'un des membres se trouvant derrière un arbre. Celui-ci s'était fait repérer en regardant un peu trop longtemps le Kull avançant vers le Gate Crasher.

Puisque leur couverture était foutue et que l'un d'entre eux était en danger, les autres se mirent à tirer. Enfin, ils essayèrent de suivre le plan d'origine car le Super Soldat, en voyant le terrien sur sa gauche, s'avança vers lui tout en s'éloignant de l'explosif. Il fallait impérativement le faire revenir sur le droite et ainsi, ce fut les personnes qui se trouvaient à droite qui ouvrir le feu sur le Kull. Celui-ci était sous le feu ennemi mais il ne semblait pas craindre les balles. D'ailleurs, les tirs terriens ne l'affectaient pas tant que cela à priori. Mais cela eut l'effet escompté car le Super Soldat portant son attention sur ceux à droite en les envoyant des tirs d'énergies à une cadence folle. Le Robocop d'Anubis pouvait tirer une quantité assez impressionnante comparé aux lance Goa'uld que possédaient les jaffas. Il continua à faire feu sur les personnes à droite qui se retrouvait un peu débordé par la puissance de leur adversaire. Ils durent être aidé par l'équipe en couverture pour leur éviter tout problème. Le Super Soldat se trouvait à 5 mètres du Gate Crasher et mais désormais, il déviait vers la droite. Ce fut donc au tour de ceux à gauche de faire leur boulot en tirant sur le Kull. La quantité de tirs déversé sur l'ennemi était vraiment impressionnante. Des dizaines et des dizaines de balles tirées en direction du Kull et cela sans jamais lui faire un seul dégât. Ce type était vraiment surhumain. Mais bon, il n'était pas question de percer son bouclier mais de l'attirer sur le Gate Crasher. Et tandis qu'il se concentrait sur les personnes de nouveau à sa gauche, le Guerrier Kull finit par arriver à quelques centimètres de l'explosif. Il en fallait pas plus pour déclencher l'explosion.

Un énorme fracas retentit et une onde de choc secoua pas mal de terrien. Ce fut en particulier ceux derrière les arbres qui furent les plus touché par l'onde de choc. L'explosion avait fait un sacré trou dans le sol et la fumée rendait la vision des choses difficiles. Mais par chance, elle se dissipa rapidement et l'équipe put voir à quelques mètres du trou formé par l'explosion, un Kull à terre ne bougeant plus. Il avait beau être un Super Soldat, cela l'avait visiblement bien affecté comme l'avait prévue Menchu. Mais il fallait rester vigilant quand même. Le Colonel s'avança vers l'ennemi en compagnie de trois autres personnes désigné par le Gradé. Ils avancèrent avec prudence car le Kull pouvait se relevé à tout moment et tous les tuer. Mais arrivé à sa hauteur, il ne bougea pas plus. Ils avaient réussit à maîtriser un Super Soldat.

Toutefois, ce combat ne fut pas sans conséquence car certains en sortait blessé. Ce fut le cas du Colonel Fett, touché par un tir ennemi durant la confrontation. Il ne fut pas le seul car Quaritch fut également touché. Les deux faisaient partis de l'équipe de diversion et visiblement, leur position avait été pas très pratique à défendre. Mais ils n'étaient pas les seuls car deux autres étaient blessé. Le Sergent Dean fut également touché durant la bataille et le Sergent-Maître Becker fut pareillement touché mais cette fois-ci, pas par un tir. A cause de l'explosion assez conséquente, la pauvre avait reçut un débris au niveau du front qui lui causa un saignement. Rien de bien méchant comparé aux trois autres mais c'était tout de même une plaie à soigner. Quant aux restes de l'équipe, aucune blessure à déplorer mise à part vêtement poussiéreux. Mais bon, ils avaient réussit leur mission et cela sans gros bobo. C'était le principal.






[Alors voilà, Menchu je te laisse le soin de dispatcher ton équipe. Voici un plan de l'endroit où vous êtes  « Plan ». Bien évidement, en rouge ce sont les arbres. Je n'ai pas précisé la position de chacun dans le post puisque ça sera à toi de décider.
Pour ce qui est des blessures faites par le Kull, là non plus je n'ai pas précisé car cela dépendra de votre position et puis surtout, je préfère vous déléguer là où vous serez touché.
N'hésitez pas à approfondir votre attente du Kull et du combat contre celui-ci. Je pense qu'il y a largement de quoi faire pour vous permettre de faire un bon post.
Voilà, maintenant à vous et Bon RP]

_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Intrigue VII : Garazem 15eweaf
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
Leon Smith
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1107/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (107/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Ven 27 Juil - 20:23

Les réticences du Colonel Fett concernant la capture du guerrier Kull donna raison aux craintes que pouvaient avoir les membres de l’équipe sur cette mission. Smith avait toujours connu Boba Fett comme étant un dur à cuire, celui qui était capable d’arracher les tripes d’un homme avec une petite cuillère. A première vue il n’était peut être pas aussi dangereux que son compère le Colonel Narah, mais il était tout aussi barbare et avait tout comme lui, une volonté de guerrier, ne reculant devant rien. Le fait de l’entendre émettre ses craintes à voix haute pouvait ne pas rassurer, mais Léon avait besoin d’un peu plus que ça pour lui flanquer la trouille. Il était confiant… Prudent certes, mais optimiste. Les meilleurs éléments du SGC étaient là et un plan ne demandait qu’à être choisi. Narah devait avoir son idée en tête, vu ce qu’il avait embarqué comme matos avec le Capitaine Hagman.

Tout naturellement, Léon dépassa les membres de son équipe et partit à l’avant, laissant une légère distance le séparer des autres. Il fallait faire vite mais l’anglais ne courait pas pour autant, marchant à son rythme. Il prenait le temps d’observer pour être sûr de ne pas tomber dans un piège. Les jaffas rebelles étaient si sûr d’eux, mais les terriens étaient livrés qu’à eux-mêmes dans cette bataille.
Smith se demanda qu’est-ce qui faisait que cette forêt, et ces plantes, ces herbes… soient aussi rouges de la sorte. Il n’allait probablement jamais le savoir, aucun terrien n’avait déjà mis le pied ici, encore moins un scientifique vu qu’il n’y en avait aucun dans l’équipe actuellement. Il laissa cette interrogation dans un coin de son esprit et se concentra sur ce que la nature en elle-même pouvait lui apprendre sur cet endroit. Lorsqu’il entra dans la forêt en premier, il repéra des traces au sol. Une sorte de sentier se dessinait, probablement le passage qui reliait la porte des étoiles à la base du Goa’uld Thot. Des traces de pas de jaffas s’entrecroisaient dans la terre, piétinant feuilles mortes et traçant un chemin au cœur de la forêt. Peu après, un lieu attira tout particulièrement leur attention : un terrain à découvert, débarrassé d’arbres et possédant quelques couverts de fortunes. L’équipe sécurisa la zone, avant que Smith ne soit envoyé avec Bentley pour vérifier qu’il n’y avait pas d’autres endroits au meilleur profil. Car l’ensemble restait assez petit et si explosion il devait y avoir, les risques de blessures pour les terriens n’étaient pas négligeables. Il leur fallait plus d’espace, mais il serait difficile de trouver mieux.
Smith partit donc avec le dénommé Bentley, suivant le chemin normalement emprunté pour rejoindre le camp de Thot. Il espérait ne pas devoir tomber sur un bout de muraille, ou devant le nez d’une sentinelle ennemie camouflée, tandis qu’il avançait en poussant délicatement les branches qui brandissaient des panoplies de feuilles rouges à n’en plus finir. Rangeant son ACR en bandoulière dans son dos, il mit une main sur la poigne de son couteau basique, prêt à le sortir pour se défendre à courte distance. Vu tous les feuillages, les arbres et le soleil aussi, il ne disposait pas d’un grand champ de vision. Il préférait donc compter sur une lame plutôt que sur un fusil d’assaut avec lunette de tir.
Avant de partir du SGC, il aurait pu noirci la lame à l’aide de suie afin de mieux la camoufler dans l’environnement. Mais étant donné que la forêt était d’un rouge particulier, avec une pénombre assez faible, cela aurait été un peu inutile en fin de compte. Il laissa donc son couteau dans son emplacement, la main fermement empoignée à son manche. Ce qu’il aurait du prévoir c’était une tenue rouge plutôt.
C’est alors qu’une question lui traversa l’esprit. La vision d’un guerrier Kull était-elle identique à la leur ? Pas sûr, vu la chose mi-serpent mi-robot qui devait se cacher derrière l’armure… Il imaginait bien une sorte de vision infrarouge, ou en vert du style Predator, une basée sur le mouvement, ou même sur le bruit…
Un bruit…
Puis plusieurs bruits encore, se faisant entendre dans la direction où il avançait. Smith se figea soudainement. Un regard à gauche pour voir où était Bentley, et il s’abaissa petit à petit, sans faire de bruit. Il commença à se décaler sur le côté, afin de ne pas rester dans le chemin qui menait à la lisière de la forêt et à la porte des étoiles. Car comme il s’en doutait, c’étaient des jaffas de Thot. Il put voir l’éclat de plusieurs armures briller entre deux arbres touffus en pleine force de l’âge.


[Radio] : Contact hostile. Des serpents… Impact imminent. Demande silence radio.

*Ridicule Smith, ridicule…*

A défaut d’avoir des noms de code stupide pour désigner une équipe en particulier, Léon s’en était tenu au strict minimum en distillant les informations essentielles, à voix basse. Narah n’était pas un idiot, il n’avait pas besoin d’avoir un détail complet de ce que voyait l’anglais. Le plus important avait été communiqué et Léon devait trouver un moyen de se cacher maintenant.
Il ne comptait pas neutraliser ses jaffas, cela aurait été une erreur même. Il voulut jeter un regard vers Bentley pour le lui en dissuader si jamais cette idée lui avait traversée l’esprit, mais ses yeux ne le trouvèrent pas. Ca serait un conflit inutile qui pouvait alerter Thot de leur présence. De plus, il s’agissait probablement de la relève. Un peu de chaire fraiche histoire d’occuper le Kull à la porte des étoiles pendant qu’ils préparent leur embuscade dans la forêt, ça ne pouvait être que du bonus pour les terriens.
Petit à petit, Léon s’immobilisa, telle une statue. Appuyé contre un arbre et caché par un arbuste à la longue chevelure rousse, il ne bougeait plus, et ne transpirait même plus, tellement habitué et entrainé à faire le mort sans que l’on ne l’aperçoive. Les soldats ennemis passèrent tout près et continuèrent leur chemin, ne remarquant rien d’anormal sur leur passage.
Léon laissa quelques minutes s’écouler avant de bouger quelques doigts, s’appuyant sur le sol pour se relever à mi-hauteur. Il commença à faire demi-tour, le dos courbé et la main toujours sur le couteau. Il retrouva Bentley sur la route, lui faisant un clin d’œil comme pour souligner leur petit moment de complicité, bien qu’il ne le connaisse pas vraiment.
Ils retrouvèrent peu après le restant du groupe. Narah avait décidé de ne pas tirer sur les jaffas ennemis, choix logique qu’approuva Smith dans un silence presque traditionnel.
Il sortit néanmoins de son mutisme quand il s’approcha du Colonel pour lui faire un speech rapide à propos du terrain alentour.


« Y a que des arbres après, mon Colonel. » Dit-il en lâchant enfin son couteau, reprenant en main son ACR. « Avec des espaces limités et pas assez de couvert pour tout le monde. J’aurais préféré un meilleur endroit mais je crois qu’on n’aura pas mieux… »

Il fallait maintenant s’organiser, chose qui fut faite sous le commandement tactique expérimenté du Colonel. Léon était dans l’équipe 4, celle qui était sensée les couvrir. Ils seraient positionnés derrière la tranchée, au niveau d’un groupe d’arbres aux troncs assez larges.
Rapidement, Smith trouva son petit coin. Il fit quelques retouches avec l’aide de son couteau de type Gerber, se créant un petit nid avec ligne de vue sur le chemin qu’emprunterait logiquement le guerrier Kull. Une fois son poste de tir installé, il s’engouffra dedans, entouré d’un cercle de feuilles rouges, tel du papier qu’on avait découpé pour en faire des formes étranges qui dansaient autour de sa tête. Il plaça son Remington contre lui, un genou à terre, tel un sniper. Et tout comme un sniper, il fallait faire preuve de patience et attendait l’arrivée de la cible. Au fur et à mesure que le temps s’écoulait, les lèvres de Smith commencèrent à bouger, puis des sons et des paroles sortirent de sa bouche dans un rythme lent et berçant.


♪ And so he spoke,
That Lord of Castamere ♪
♪ But now the rains weep
O’er his hall ♪
♪ with no one there
To hear ♪
♪ Yes, now the rains weep
O’er his hall ♪
♪ And not a soul
To hear. ♪

Le temps défilait petit à petit. Smith jetait souvent des coups d’œil à sa montre. L’aiguille des secondes avançait lentement, et que dire de celle des minutes, ou même des heures… Il continua de chantonner ce petit air que lui avait appris son oncle, quand il était encore cadet dans l’armée. Devant lui, il pouvait voir la tranchée où était placée l’équipe deux, si ses souvenirs étaient bons. Quand il chantait, sa voix faible mais grave ne parvenait pas jusqu’à eux, du moins il l’espérait. Autre le fait de ne pas vouloir embêter ses collègues en chantant faux, il ne voulait pas non plus que ça s’entende trop loin. Le moindre bruit suspect parvenant aux oreilles du Kull et l’embuscade pouvait capoter… Enfin, s’il avait des oreilles.

♪ And who are you,
The proud lord said ♪
♪ That I must bow
So low ? ♪
♪ Only a cat
Of a different coat ♪
♪ That's all the truth
I know ♪


- On se fait drôlement chier quand même.

Smith redressa légèrement la tête. Il n’avait pas vu qui avait parlé aussi fort. Sûrement Biggs, pensa-t-il, toujours à se plaindre celui-là. Le temps passait sans qu’ils aient la moindre nouvelle du Kull. Peut être avait-il pris un autre chemin ? Peut être même, s’il était malin, était-il passé dans leur dos, les prenant à revers en ce moment même alors qu’ils étaient tous là à attendre qu’il passe sur ce terrain dégagé. Un piège à explosifs avait été installé au milieu et il n’y avait plus qu’à prier pour que la cible marche dedans, sinon ça risquait d’être compliqué.
Smith s’apprêtait à chantonner le même air pour la centième fois consécutive, quand des bruits sourds étrangers à la nature se firent entendre. Quelque chose de lourd écrasait le sol et se dirigeait vers eux. Smith fit craquer son cou et quelques vertèbres et se remit correctement en position de tir. Nul doute que c’était le Kull, et si celui-ci gardait cette allure sans se méfier, il se prendrait le piège en pleine figure.


*Allé mon gros ramène toi*

La massive armure noire fit son apparition, poussant les feuillages rouges dans sa course folle vers son objectif, qui était d’éliminer Thot. Il s’arrêta soudainement, pivotant sa tête de démon. Léon n’avait rien vu de pareil. Autant il trouvait les jaffas ridicules dans leur armure de foire, autant celui là faisait presque flipper.
Respirant le plus calmement qu’il pouvait, l’ancien SAS resta en place sans faire feu. Pendant un instant, il crut s’être fait repéré. Les yeux du Kull correspondant presque à deux points bleus sombres balayèrent sa position, mais ne le repérèrent pas à travers les branchages. Ni lui ni le bout de son ACR, soigneusement recouvert par un duvet de fleur qu’il avait cueilli trois heures plus tôt.
Le Kull repéra quelqu’un d’autre cependant. Smith ne put voir de qui il s’agissait mais c’était quelqu’un derrière un arbre qui s’était fait pisté. Ni une ni deux, la cible ouvrit le feu, oubliant complètement son objectif principal et restant donc éloigné du dispositif explosif.


*Merde !*

Smith ne paniqua pas, réfléchissant à la situation avant de tirer comme un fou. Il pouvait voir les balles de ses coéquipiers rebondir sur l’armure du Kull, qui n’avait pas l’air d’être chatouilleux. Il n’avait pas envi de tirer si c’était pour gâcher des munitions, et encore moins pour dévoiler sa position à l’ennemi si c’était pour lui causer aucun dégât et se faire tuer juste après. Seulement voilà, la position de la cible penchait trop d’un côté, l’éloignant du piège qui avait été installé. Voyant en même temps qu’un tir de couverture ne serait finalement pas de refus pour laisser de l’air à ses camarades de la deuxième équipe, Smith ouvrit le feu en même temps que Jonshon et Barber, cette dernière tirant avec son fusil Barrett. N’importe qui aurait été troué de toute part par leur puissance de feu, sauf le Kull.
En réponse à leur tir de soutien, l’ennemi leva l’autre bras et balaya leur zone d’une multitude de petits projectiles à énergie, créant des trous fumant dans les troncs d’arbres. Quelqu’un devait d’ailleurs avoir été touché car Smith entendit un cri de souffrance parmi celui des tirs ennemis qui sifflaient dans leur direction, telles des lucioles cherchant à faire la course à travers la forêt.
Cela l’avait rapproché un peu plus, mais il balançait trop d’un côté encore une fois. Il fallut que ceux de l’autre côté fasse feu pour attirer à nouveau son attention. N’étant pas suicidaire, Smith arrêta de faire feu et se mit un peu mieux à couvert. Il baissa la tête et sentit des bouts d’écorces lui tomber sur le crâne. Il jeta un regard en l’air et vit un impact fumant contre l’arbre, à l’endroit même où était sa tête quelques secondes plus tôt.
Puis il y eut une énorme explosion. Smith ne la vit pas vraiment de ses yeux mais il sentit l’onde de choc le projeter un peu plus dans cette merde végétale, et ses oreilles devinrent complètement sourdes durant plusieurs instants. Un bruit sourd semblable à un signal de mille hertz lui traversa les tympans, avant de s’éloigner petit à petit, laissant place aux cris de douleurs et à la voix du Colonel Narah.
Smith se redressa et sortit de son couvert après être sûr que le Kull avait été maitrisé. Il ne voulait pas de mauvaise surprise.
Certains étaient blessés, comme Fett ou Jonshon. Un autre mec qui n’était pas un Black Eagle, avec un peu de barbe et une énorme cicatrice sur le côté du crâne, avait été touché. Mais le pire dans tout ça, c’était que la jolie médecin avait besoin d’être soignée, elle aussi. Smith s’approcha de tout ce carnage et entendit quelqu’un signaler qu’elle avait été blessée par l’explosion… Pas de bol.
Gardant un œil sur le Kull sonné, Léon analysa la situation, laissant Biggs et d’autres bonnes âmes s’occuper des blessés qui ne pouvaient pas se soigner eux même. Il dit quelques mots, à l’encontre de Narah qui passait non loin de lui.


« Comment le transporte-t-on mon Colonel ? On fabrique un brancard et on le sangle ? » Il fit une pause, ne cessant d’observer Mr Indestructible allongé au sol, avant d’ajouter: « J’parie que le boucan a alerté les serpents de cette planète. »

Si c’était le cas, fallait pas trainer car un goa’uld ne laisserait jamais des terriens chasser sur son propre territoire, même s’ils lui avaient probablement sauvé la vie en s’occupant du super soldat. Et puis plus ils perdaient du temps et plus ils prennaient le risque que le guerrier reprenne conscience, si on pouvait affirmer qu'il en possédait vraiment une...
Léon s'approcha encore un peu plus du Kull. Celui-ci était vêtu d'une armure de la tête au pied, telle une grande boîte de conserve imposante et dangereuse. A le voir de plus prêt, il avait un petit air de Boba Fett, pensa Smith, mais en noir...




[J'ai parlé des "détails tactiques" avec menchu par MP, j'espère que ça ira Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
Menchu Narah
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5152

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre12302/15000Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (2302/15000)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mar 31 Juil - 3:42

L'allure rapide des terriens fut imposée par le chef d'équipe et relayée par Smith lorsqu'il passa devant, sous le regard vigilant de Menchu. Malgré tout, il gardait en tête qu'il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation : il ne comptait pas se faire tuer aujourd'hui. La forêt allait leur donner un avantage sur le Kull, en partant du principe qu'aucune bête agressive ne leur tombe dessus. Il se voyait mal affronter des ours affamés d'un coté, et le Kull de l'autre... Bifurquant pour suivre le chemin de terre tracé par le passage régulier des Jaffas, le français analysait tout ce qui lui tombait sous les yeux. Pas question de se faire repérer ou piéger. Ce coup-ci, tout devait marcher selon le plan, c'était vital pour eux, le Kull ne laissait que rarement des survivants et la chance n'était pas une variable qu'il aimait estimer. Ni même surestimer.
Le paysage tout de rouge perturbait quelque peu le français qui tentait de ne pas y faire attention. Malgré tout, il ne pouvait s'empêcher de penser aux Fils de Svarog, tout de rouge vêtu, qui pourraient aisément se masquer ici. Il se secoua mentalement, appelant sa discipline mentale au secours de ses pensées parasites. Il ne devait pas s'éparpiller. D'un mouvement d'épaule il dégagea le poids de son équipement pour dégager la tension nerveuse qui s'installait. Depuis quelques temps il recommençait à éprouver des sentiments qu'il avait jusqu'à exclu de son vocabulaire et il soupçonnait ses contacts régulier avec Annabel d'y être pour quelque chose. Les coïncidences n'existaient pas. Annabel commença à s'immiscer entre ses pensées et à faire chavirer sa concentration. Il se secoua mentalement en arrivant devant une position propice à une embuscade. Une butée sur la droite, une tranchée sur la gauche et un terrain découvert. Pas exceptionnel mais c'était ce qu'ils avaient de mieux sous la main. Il fit signe à ses hommes de se déployer pour sécuriser la zone et après quelques instants de déplacements silencieux, les terriens s'étaient assuré qu'il n'y avait pas de menace.


« Smith, Bentley faites moi une reco tout autour de la position. Dès que les deux hommes commencèrent à s'éloigner il fit un tour sur lui même pour analyser la position. L'unité une sera au bout de le butée, la deux dans la tranchée, la trois vous allez resté à couvert derrière la butte et enfin la quatre, trouvez vous une planque entre les arbres en retrait de la tranchée pour soutenir Fett et Quaritch, ils seront peut-être trop exposés. Il se tourna vers Hagman. On va attendre le rapport de la reco pour mettre le Gate crasher, dépose le derrière la butée. »

Hagman acquiesça gravement et les hommes se dispersèrent rapidement pour aller se placer selon les ordres. Chacun savait que le danger les guettait et que ce danger s'appelait Kull. Lui même alla se mettre en position sans bousculer la nature l'environnant, il s'allongea doucement sur le dos, sentant la lame de son épée courte dans son étui entre le sol et lui même. Il vérifia rapidement son arme et se mit à attendre, tentant de mettre en œuvre un maximum de scénario dans sa tête en attendant d'être sur qu'ils resteraient tous ici pour attendre l'ennemi.

[Radio] : Contact hostile. Des serpents… Impact imminent. Demande silence radio.

Le français grinça des dents en se redressant pour être vu des hommes de l'autre coté de la butée, il leur fit signe de rester caché et reprit lui-même sa place. L'adrénaline commença à se diffuser dans son cortex cérébral au fur et à mesure que la pression montait. Aucun des humains n'avait emporté de silencieux et comme leurs armes étaient extrêmement bruyantes, il n'était pas question de se faire repérer et de toute manière les laisser passer donnerait de la chair fraiche au Kull qui les préviendrait peut être de son arrivée imminente. Ça y est, il entendait leurs pas sur le sol battu. Il lança un regard à Hagman qui se tenait prêt à ouvrir le feu, il lui rappela d'un signe de main de ne pas bouger mais lui même plaça son arme contre son épaule, juste au cas où. L'adrénaline donna un coup de boost à ses sens et il sentit ce délicieux frisson longeant sa colonne vertébrale qui annonçait qu'il était prêt au combat.
Il attendait de pied ferme tout ennemi lui barrant la route.
Mais les Jaffas passèrent sans les voir, une pointe de regret perça au milieu du soulagement dans son esprit. Son mauvais coté réclamait du sang. Non. Non. Pas maintenant ! D'un revers mental il écarta ses mauvaises pensées et il se ressaisit au retour discret de Smith et Bentley. Le premier lui fit son rapport, expliquant qu'ils n'auraient pas mieux. Il acquiesça, quelque peu déçu.


« On fera avec, rejoignez tous les deux votre groupe, Smith vous serez en retrait par là-bas. Il désigna des arbres aux troncs larges ou Barber se contorsionnait pour prendre en main son imposant M82 et Jonshon vaquait à ses occupations. Bentley vous restez près de Biggs et Becker pour les couvrir. Il posa ensuite son regard vers Boba. T'aide Hagman à poser notre joujou ? C'toi l'expert en explosif après tout. »

Il se fendit d'un sourire amusé avant d'aller se placer en aval de la position, pour prévenir à une éventuelle arrivée inopinée pendant le moment ou ils seraient le plus exposé : l'installation -et le déminage- d'un engin explosif était un moment délicat ou il fallait éviter autant que possible le bordel sous peine de se voir transformer en steak saignant, surtout avec la puissance de l'engin qu'ils étaient en train de poser. A l'opposée de sa position -de là ou les Jaffas étaient arrivés donc, Barber avait aussi prit le rôle de vigie le temps de l'installation, Biggs devant resté en retrait et Smith préparant son petit nid douillet. Une fois l'engin installé avec précaution et parfaitement dissimulé, tout le monde reprit sa place. Il fut le dernier puisqu'il s'appliqua à dissimuler les traces trop voyantes de leur passage à cet endroit pour ne pas attiré l’œil sur des détails pouvant trahir leur présence en ce lieu d'embuscade. Les Kulls avaient peut-être été améliorés depuis le temps et étaient plus intelligent ou plus vigilant, il fallait être méfiant avec un tel ennemi.
Maintenant il fallait attendre.
L'attente, l'une des choses qu'il détestait le plus. Il ne manquait que rarement de patience, là n'était pas le soucis. Son calme olympien était inné et il s'était déjà vu attendre pendant des jours l'occasion de remplir une mission quelconque mais... Attendre avec de passé à l'action était une véritable torture pour lui, c'était long et n'avait que peu d'intérêt, surtout que n'importe qui finissait par diminuer sa vigilance au bout d'un moment plus ou moins long.
Patience.
Il était prêt au combat, ses hommes aussi. Malgré le peu de chance de succès, ils iraient jusqu'au bout et triompheraient comme à chaque fois. Pour la Terre, les leurs... Pour Annabel. Il rejeta violemment les pensées se raccrochant à la jeune femme, se maudissant de penser à elle alors qu'il devait être à 100% dans la mission. Il posa son regard dans le ciel, tentant de se concentrer sur le moyen de neutraliser le Kull d'après les informations qu'il avait recueillies et compilées... grâce à Annabel. Bordel ! Il se passa une main sur le visage en soupirant discrètement, il gratta sa barbe en friche. Bon ! Pendant la bataille, les plus exposés seront Miles et Boba, de la tranchée ils avaient une bonne position de tir mais sans soutien, ils seraient vite tués. Barber avec son M82 chambrée en anti-véhicule était la plus susceptible de ralentir le Kull, appuyée par Jonshon et sa MG36 ainsi que Smith et ses tirs précis. Ils faisaient une fine équipe capable de lutter contre le super soldat. Enfin, il l'espérait. De son coté avec Hagman ils ne serviraient que de diversion pour alléger un peu la pression sur les unités deux et quatre. Mais il espérait quand même que l'ennemi tomberait dans le piège et qu'ils n'auraient pas à se servir de leurs armes. L'engagement promettait d'être rapide et violent. Quel qu'en soit l'issue.
Il ignora les commentaires de ses hommes et fit taire Biggs d'un regard. Il se risqua à jeter un œil de l'autre coté de son couvert et ne fit pas la moindre trace de ses hommes, ce qui le rassurait. Même s'il se doutait bien que Barber était allongée contre son M82, l’œil dans le viseur et prête à dégommer le Kull. Ce n'était pas un Sniper pour rien, elle pouvait attendre des jours pour tirer une seule balle alors quelques heures...
Lui n'était pas comme ça malgré sa patience.
Annabel.
Il soupira de frustration, laissant -cette fois- divaguer son esprit vers l'objet de ses désirs. Il se revoyait avec elle dans l'infirmerie avec pour seule intimité un maigre drap tiré, c'était une belle représentation de leur situation vis-à-vis de leur statut à tout deux. Leur bien-être dépendait l'un de l'autre mais le règlement militaire l'interdisait et leur couverture était aussi fine et superficielle que ce putain de drap d'infirmerie. Le moindre mot, geste ou regard pouvait les trahir. Il secoua silencieusement la tête pour lui-même. Quelle merde... Il jeta un regard vers le chemin avant de le tourner vers Hagman qui tenait entre ses mains une tétine. Il arqua un sourcil mais ne dit rien, le Capitaine lui avait appris qu'il allait être papa sous peu et que cette nouvelle, bien qu'inattendu, le réjouissait au plus haut point. Mais en retour de la joie que peu apporter un enfant, le poids des responsabilités augmente, une personne de plus pour la quelle il ne faut absolument pas mourir car même s'il est dans l'ordre des choses pour les enfants d'enterrer leurs parents, c'est souvent bien trop tôt...
Il repensa à son propre père mais changea vite de sujet, préférant passer en revue l'équipement de chacun de ses hommes pour optimiser...
Des bruits de pas. Il se recroquevilla légèrement en prenant sa radio pour chuchoter quelques mots :


[Radio]« Cible en approche, gardez les yeux ouverts et vos miches à couvert. »[/Radio]

Le son régulier des pieds du super soldat avançant à une allure vive se rapprochait de seconde en seconde. Il souffla longuement alors que l'adrénaline recommença à se diffuser, comme pour le passage des Jaffas sauf que là, il savait qu'il allait en avoir besoin. Un frisson glacé lui parcouru la colonne vertébrale et il sentit une boule nouée ses entrailles. Des emmerdes. Le Kull traversa la moitié de la zone avant de s'arrêter brutalement, ses petits yeux scrutaient les arbres ou l'unité quatre était postée. Impossible qu'il les aient vues... L'unité deux alors ? Non, il aurait....

-A couvert !

Menchu sortit de son couvert en entendant un cri de douleur venant de l'autre côté, c'est ce qu'il craignait ! Il ouvrit le feu, imité immédiatement par Hagman qui n'hésita pas à faire tomber directement une grenade sur lui. Sans effet.

« Unité deux et quatre, cessez l'feu, cessez l'feu ! Une rafale de projectile doré le frôla d'assez près pour qu'il en sente la chaleur. Unité trois en soutien, visez moi c'salaud ! »

Comme prévu, le Kull se désintéressa immédiatement des hommes à gauche pour revenir vers le coté de Menchu, non sans les arroser de tirs. Mais ils étaient cinq à l'allumer et les terriens pouvaient se permettre de se relayer pour optimiser les tirs et limiter les risques de blessure. Les balles pleuvaient comme rarement. Chargeurs vides et surtout les douilles jonchèrent bientôt le terrain en pente, ces dernières roulaient jusqu'en bas de la butte et cognaient les unes contres les autres dans un bruit de métal couvert par le reste du brouhaha du combat. Il ne fallait pas que ça s'éternise. Mais si le Kull ne se rapprochait pas plus du Gate crasher c'était pas la peine de le déclencher, son bouclier absorberait l'explosion comme la dernière fois et ça ne servirait à rien. Il devait être dessus !

« Unité une et trois, cessez l'feu. Unité deux et quatre allumez le ! »

Il gueulait ses ordres pour couvrir le bordel fait par les tirs d'armes humaines extrêmement bruyantes -surtout avec les mitrailleuses et le M82- et il se mit à couvert pour recharger son M4. Il jeta un œil vers ses hommes et vit que tout allait bien pour eux. Il se redressa alors et pointa son arme vers l'ennemi, non sans voir qu'un autre de ses hommes était touché. Il grogna mais n'appuya pas sur la gâchette, il devait attendre, encore, encore un peu... Maintenant !

« Explosion ! »

Il se baissa derrière la butée et appuya sur le bouton pour déclencher l'explosion.
Le bruit fut assourdissant et l'onde de choc secoua son corps malgré son couvert. Il l'avait peut être un peu trop chargé finalement. Ou pas. Il valait mieux le tuer que se faire tuer. Après quelques secondes dans le vague ou il tentait de reprendre ses esprits, l'explosion l'ayant quelque peu étourdit. Il secoua la tête avant de se redresser, ses oreilles bourdonnant encore. Se tournant vers l'emplacement du Gate crasher, il trouva un trou béant et lorsque la poussière se dissipa, le Kull était au sol. Il lâcha son M4 et sortit son SOCOM et son épée courte qu'il cala dans sa main gauche.
Un sourire.


« Smith, Barber et Hagman avec moi. Il s'avança avec prudence vers le corps inanimé du pantin d'Anubis. Rapport de troupe, tout le monde va bien ? Il eut vite des réponses qui lui firent froncer les sourcils. Qu'on s'occupe des blessés, Bentley gardez un œil sur la route. Lorsque les quatre militaires arrivèrent juste devant leur ennemi réputé invincible, Menchu le retourna d'un pied puis posa un genou sur sa nuque et coinça l'un des bras du Kull avec son autre jambe, l'enfermant dans une pince solide. Smith, allez chercher la civière que Biggs à emmener, on va le sangler solidement dessus et rentrez au plus vite. Il gardait le canon de ses armes à quelques millimètres de la tête de l'ennemi. Hagman, vois si tu peux pas trifouiller son armure pour neutraliser son bouclier. »
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre12463/15000Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (2463/15000)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mar 31 Juil - 18:49

Après une rapide inspection du site de la porte, Narah nous fit avancer plus loin, en suivant le chemin. Il y aurait sûrement une meilleure position pour tendre l’embuscade. Nous laissions le groupe de jaffas rebelles derrière nous, nous enfonçant dans ce paysage rouge. Un paysage qui aurait pu très certainement inspirer E.R Burroughs pour sa saga martienne. Notre trajet dura plusieurs minutes. Nous stoppions au niveau d’un espace un peu plus large que le chemin que nous avions suivi. Une butte et une tranchée pour seule couverture. Ca faisait un peu léger. Menchu décida quand même d’établir l’embuscade ici. J’eus un petit pincement au cœur.

* Permet moi de ne pas être des plus d’accord avec toi… *

Si ça ne tenait qu’a moi, j’aurai poussé la reconnaissance un peu plus loin. Cette position me semblait trop exposée. Juste deux points de couverture pour surprendre un super soldat, c’était trop insuffisant. Une région rocailleuse, aurait été plus à notre avantage. Mais bon, je n’était pas le chef de cette équipe et je devais m’y résoudre. Narah positionna notre unité dans la tranchée. J’observai un instant cette dernière. Située à gauche du chemin, elle s’apparentait plus à un fossé. Et pas des plus profond de ce que je pouvais voir.

-« On va faire avec. Ca tombe bien, j’ai amené une pelle. »

Je fis signe à Quarritch de me suivre. Je m’installais dans la tranchée. Elle m’arrivait à la taille. Je la trouvait trop petite. Choisissant la meilleur position me donnant le maximum d’angle, je posais mon barda et je commençai à creuser. A peine avais-je retiré un pelleté de terre qu’un message radio annonça l’arrivée d’une patrouille ennemie. Aussitôt je me plaquais au sol, me contorsionnant pour rester à couvert. Avec ma pelle je récupérais mon barda pour le coller au plus près de moi.

* Fait chier…*

J’entendais le pas lourd des jaffas se rapprocher. Mon arme se trouvant hors de portée, sous mon sac, je tenais fermement le manche de ma pelle, espérant ne pas à avoir à m’en servir. Les pas se rapprochèrent de plus en plus. Je me questionnais de plus en plus : avec le plat ou le tranchant de la pelle ? Heureusement, je n’eu pas à montrer mes talents de jardinier sanguinaire, la patrouille jaffa ne s’arrêtant même pas. Nous attendions encore quelques instants, pour être sur qu’elle se soit suffisamment éloignée. Puis, je me relvais, faisant craquer mes articulations plus aussi jeunes qu’avant.

-« C’était chaud ! »

Narah me désigna pour aller aider Hagman à mettre en place le piège, à base d’explosif. Je quittais la tranchée, je reprendrai le terrassement plus tard. Par mesure de précaution, et ne voulant pas me faire piéger une autre fois, j’armais mon M9. Hagman commençait à monter le gate crusher. Pour qu’il soit des plus discret, il devait être légèrement enterré. Etant dans la bonne lancé, je creusais sur une surface équivalente à l’explosif et sur quelques centimètres de profondeur. Mon coéquipier me fit signe qu’il était prêt. Tous les deux, avec la lenteur d’un escargot nous posions le piège dans son logement.

-« Doucement, j’ai connu un gars du génie en 1990 dans le golfe. Il s’était un poil précipité à poser sa charge. Le plus gros morceau qu’on avait retrouvé était son pouce droit. »

Nous revérifiâmes que l’engin était bien prêt et armé, puis, nous le recouvrions délicatement de terre, prenant garde de ne pas faire apparaitre un contraste trop important de couleur entre la terre remuée et le reste du chemin. Puis nous quittions les lieux.

-« Piège en place. Hagman a le détonateur. »

Avais-je dit à Narah avant de rejoindre ma tranchée. Je repris mes travaux, creusant un peu plus. Arrivée à la bonne profondeur, je testais mon nouvel abri. Beaucoup mieux. Seul le faut de mon corps dépassait. Je ramassais le bordel que j’avais foutu, puis je me mis en attente. Adossé à la paroi, fusil d’assaut à coté de moi. De temps à autre, je jetais un coup d’œil, voir si le grand méchant approchait. Le temps fut long.

-« Alors Quarritch, quoi de neuf depuis la dernière fois en mission ? »

Pour briser la monotonie, un discrète conversation s’imposait. Le temps passa, jusqu’au moment où un bruit caractéristique de pas lourds apparu. Aucun doute, le kull approchait. Narah prévint de son arrivé à la radio, bien que tout le monde devait être au courant. Ne laissant dépasser que le strict nécessaire, j’observais du coin de l’œil le super-soldat marche dans notre direction. Toujours aussi imposant, il avançait tel un rouleau compresseur, lentement mais surement.

* Je sais ce que ressentent les asticots à O’neill maintenant… *

Notre proie s’arrêta brusquement. Avait-il repéré notre piège ? Avais-je mal fait mon boulot ? Son regard se porta sur notre gauche. Je baissais la tête aussitôt, priant pour qu’il ne m’avait pas vu. Soudain, et comme je le craignais, un déluge de feu déferla, mais passait au dessus de notre tête. Il visait quelqu’un d’autre dans les bosquet derrière nous. Un bref moment de soulagement, puis je me mis en position de tir et j’arrosais le kull.

-« Putain d’merde !!! Feu à volonté Miles !»

Le kull tira une rafale dans notre direction, des mottes de terre carbonisées volèrent en l’air. Narah ordonna le cesser le feu. Je m’arrêtais, me protégeant dans la tranchée. Les autres unités ouvrirent le feu, focalisant l’attention du kull vers eux. Je me remis en position, visant le guerrier. Narah allait-il donner un autre ordre ou fallait-il tirer de nouveau ? Notre colonel ordonna d’ouvrir le feu à nouveau, ce que nous fîmes. Comme prévu le kull se reporta sur nous, nous canardant de plus belle. Je vidais mon deuxième chargeur, engageant le troisième. Un bref coup d’œil me permit de voir que notre cible n’était pas encore assez proche du piège. Alors que je tirais à nouveau sur le kull, un immense choc et une brûlure intense au niveau de l’épaule gauche me projetèrent en arrière. J’eus le souffle coupé en retombant lourdement sur le dos.


-« Merde… A l’aide… »

Une odeur de brulé ainsi que de la fumée m’entouraient. Il y eu une secousse violente et un bruit assourdissant. Des débris plurent un peu partout. Je détournait la tête pour me protéger et je vis Miles au sol également, fumant lui aussi. Des voix s’élevèrent au loin. Je pris une bonne inspiration et je criais.

-« A l’aide ! Deux hommes à terre ! »

Le fait seul de crier me brulait les poumons. A tâtons, je cherchais ma radio qui devait se trouver non-loin de ma blessure. La seule chose que je sentis était une coque plastique à moitié fondue. J’observais les environs pendant que l’on s’approchait de moi. Je vis mon G36 par terre, fumant lui aussi, ayant un trou dans la carcasse en polymère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
Alicia Becker Johansen
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1571/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (571/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 1 Aoû - 16:41

C’était difficile de ne pas trouver ce paysage étrange. C’était même un peu agressant pour les yeux tout ce rouge. Mais il ne fallait pas que cela devienne un élément qui viendrait casser la concentration parce que cette mission qui importait beaucoup. Mais Alicia était confiante, toute l’équipe n’avait pas été envoyée sur cette planète au hasard, O’neill avait surement prit le soin de les choisir.
La jeune sergent maitre suivit donc le reste de l’équipe, restant à l’affut d’un quelconque mouvement dans cette forêt rouge, mais rien ne semblait bouger. Aucun bruit de branche qui craque sous les pas d’un animal, seulement le bruit des feuilles qui vacillaient à cause de la petite brise chaude qu’il y avait. Il n’y avait donc qu’eux qui faisaient du bruit pour le moment en marchant.
La jeune femme en profitant pour donner ses impressions à Miles.

Tu crois que c’est une embuscade ? C’est trop tranquille à mon goût …

Oh que oui, elle aurait déjà aimé en zigouiller des jaffas, mais il ne fallait pas faire n’importe quoi et garder les munitions pour ces maudits Kull. Alicia se souvenait du dernier affront, sur Abydos … un massacre. Miles avait d’ailleurs ramené un petit souvenir sur son visage.

Après un petit bout de temps de marche, le petit groupe s’arrêta et Narah donna ses instructions quant aux positions à prendre. Elle fila ensuite versa sa position avec Biggs et Bentley. Elle prépara son arme, prête à tirer, même si l’armure des Kulls étaient indestructibles. Néanmoins, semer sa confusion aiderait beaucoup. S’ils étaient lents de réaction comme l’avait dit Narah, ils ne pourraient pas se battre sous plusieurs angles en même temps. Seulement, Leurs puissances compensaient sur leur rapidité et cela pouvait vite devenir un problème pour les terriens.

Quoiqu’il en soit, ce ne fut pas long qu’un ennemi approcha : une patrouille de Jaffas. Narah avait donné l’ordre de rester à couvert et de ne pas tirer. Cela aurait simplement trahi leur position et même s’il était facile de les éliminer, d’autres Jaffas, voir même des Kulls auraient rappliqué assez rapidement. Encore une chance qu’ils ne furent pas attentifs à tous les recoins parce que sinon, ils auraient trouvé tout le monde. Alicia sentait son cœur battre dans sa poitrine. Elle fut soulagée lorsque la patrouille fut partie. Hagman et Fett installèrent ensuite l’explosif et pendant ce temps, je fis comme les autres, je guettais l’horizon pour une éventuelle attaque de Kull.

Mais les minutes passèrent, les heures passèrent et rien … Le temps d’attente était insupportable et elle pensa alors a Franz. Comment il se débrouillait lui au Mexique ? Est-ce que sa mission avait plus que succès de que celle-ci ? Elle espérait bien, sauf que penser à Franz la déconcentrait, elle devait se l’enlever de dedans la tête et se concentrer, même si c’était difficile. L’attente faisait en sorte qu’elle avait un petit relâchement.

Tout à coup, on entendit des pas lourds, très réguliers et soudain, des tirs. Alicia leva la tête pour regarder, c’était bien un Kull. Mais il ne se dirigeait pas là où c’était prévu, il bifurquait vers la gauche. C’est alors que Narah donna l’ordre de tirer pour ramener l’ennemi vers le centre. Alicia fit feu comme ses compagnon et se mit à couvert lorsque le Kull tira. À ce rythme, la bute ne tiendrait pas longtemps. Puis, ce fut à tour de rôle que la gauche et la droite firent feu, pour finalement faire exploser le Kull. Mais Alicia eut un temps de réaction plus long et elle recu un débris sur la tête avant de se mettre à couvert.

Elle était sonnée et cela lui prit un peu de temps pour analyser la situation. Elle sentit quelque choe couler de son front et ca coulait beaucoup, c’était du sang. Le débris ne l’avait pas manqué, mais il y avait plus grave pour l’instant.
Elle empoigna son sac puis le dirigea vers le Colonel Fett à terre. Non loin de là elle vit Miles et Dean qui était également touché

Biggs ? J’ai besoin de renfort.

Elle s’accroupi vers Fett et vit sa blessure à l’épaule. Ce n’était pas une balle, mais une très vilaine brûlure.
Elle informa Biggs de la situation de Fett.

Blessure épaule gauche

Elle sortit une bouteille d’eau froide qu’elle gardait dans son sac grâce à des sachets de glace sèche puis la versa sur la blessure du Colonel. Elle lui mit également des compresses froides pour calmer la douleur.



Elle mit des gants puis sortie son matériel : alcool à friction et seringue. Elle lui donna une petite dose de calmant.

Ca va prendre quelqu’un pour le tenir au sol pendant que je lui soigne ca.

Lorsqu’elle vit que quelqu’un venait faire ce qu’elle avait demandé, elle se mit à travaille avec l'alcool. Cela ne devait pas faire un grand bien au Colonel Puis, elle mit des compresses et lui fit un bandage. Voila tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment.

Elle se dirigea vers Dean alors que Biggs s’occupait de Miles.

Jonshon !

Il avait lui aussi une blessure, . Alicia désinfecta la plaie puis pose des compresses et un bandage. Le saignement n’était pas assez abondant pour qu'il y ait plus de dommage.
En parlant de saignement, elle en avait oublié le sien, mais il était toujours là. Elle ne faisait que s’essuyer le front quand c’était trop. Pour ainsi dire, il y avait beaucoup de sang sur son uniforme.


Dernière édition par Alicia Becker Johansen le Mer 1 Aoû - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Bentley
----------------
Joshua Bentley
----------------
Sergent Major
----------------


Nombre de messages : 906

Arrivé au SGC : 11/12/2007

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1355/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (355/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 1 Aoû - 17:35

Bentley marchait rapidement en compagnie de ses coéquipiers jusqu’à la lisière de la forêt rougeâtre où ils s’engouffreraient pour trouver l’endroit idéal pour piéger le Kull. Il ne cessait de regarder dans toutes les directions, cherchant et espérant détecter une patrouille Jaffa, un peu de baston ne serait pas du luxe pour lui, il était là pour ça de toute façon. Mais la mission pouvait se dérouler comme le Colonel l’espérait, ils trouveraient une belle position, poseraient leur piège, le Kull se ferait prendre et ils repartiraient tranquillement sur Terre, sans vraiment avoir combattu. Ils avaient rarement la chance de leur côté pour que tout se passe aussi bien, et Bentley espérait que ça en soit ainsi pour cette mission également. C’était à croire qu’il s’en fichait qu’une bataille mette en jeu les vies de ses coéquipiers, il voulait juste combattre, et cela, même si c’était sa propre vie qui était menacée.

Narah stoppa son équipe dans un endroit qui semblait correspondre à ce qu’il cherchait pour tendre l’embuscade au Kull, un petit coin sans arbres et avec de quoi se couvrir mais il préféra tout de fois envoyé Smith et Bentley en reconnaissance pour voir si un autre terrain n’était pas plus propice. Josh suivit Léon, toujours aussi silencieux qu’il ne l’était habituellement. Il n’aimait pas le silence qui s’imposait ici, il s’attendait à trouver des animaux aussi rouge que cette forêt, mais pourtant rien, il n’y avait que le vent, chatouillant les branches et feuillages, qu’il pouvait entendre, mais où étaient les animaux ? Du bruit ? Le vent ? Non, ce bruit piétiné les branches mortes au sol, force que le vent n’avait pas à l’heure actuelle, sans même attendre, il quitta le sentier sur lequel il marchait pour se planquer derrière un arbre au tronc assez imposant pour y cacher une personne. Il n’avait pas regardé où était allé Smith mais il ne s’inquiétait pas pour lui, d’ailleurs, il ne s’inquiétait pour personne, même pas pour lui-même. Une patrouille de Jaffa passait à quelques mètres de lui, ne se doutant pas un instant que des Terriens pouvaient se trouvés non loin d’eux, une sensation de rage venait d’envahir Bentley qui mourrait d’envie de faire quelques trous dans ces Jaffas, il tenait fermement son arme en main et se tenait prêt à se découvrir quand il se rappela de leur tâche première, ils avaient un plus gros poisson à pêcher et déclencher une bataille maintenant pouvait tout faire foirer et provoquer les foudres de Narah. Il reprit donc sa position inerte et attendit que la patrouille s’éloigne pour retrouver son compagnon.


On aurait pu se les faire tous les deux…

Contre toute attente, il avait adressé quelques mots à son coéquipier, il avait surtout ressentit le besoin de faire part de la frustration qu’il ressentait d’avoir laissé filer une aussi belle patrouille Jaffa.

De retour à l’endroit où attendait le reste de l’équipe, Bentley se positionna avec son groupe derrière la butte comme l’avait ordonné Narah, le piège était en train d’être installé, il n’y avait plus qu’à attendre, attendre que le Kull arrive… La patience n’était pas une qualité chez Bentley, attendre sans savoir quand l’action allait débouler était pire que tout pour lui, un vrai supplice. Il restait là, à regarder tout autour de lui, espérant, et même priant, que le Kull allait rappliquer, mais rien. Les secondes devenaient des minutes, les minutes, des heures, et rien, leur plan, si bien échafauder allait peut-être tomber à l’eau si le Kull n’arrivait pas.

Et c’est alors que la providence arriva, des bruits de pas lourds se faisaient entendre et se rapprochaient dans leur direction. Bentley se concentra sur son objectif tandis que le bruit devenait de plus en plus fort. Le Kull était maintenant tout près du piège quand les bruits de pas s’arrêtèrent pour laisser la place à ceux des tirs qu’il émettait à présent. De là où il était, Bentley pu voir brièvement qu’il tiré sur une équipe postée derrière des arbres, Narah donna ses ordres et Bentley se releva pour mitrailler l’ennemi devant lui. Il fallait à tout prix l’attiré dans le piège, la multitude de balles qu’il recevait ne lui faisant rien, c’était le seul moyen de l’avoir, sinon, ils étaient tous cuits. Bentley se remit à couvert le temps de rechargé son arme, il dû faire ce geste plusieurs fois avant que Narah n’ordonne à son équipe d’arrêter les tirs, c’était maintenant aux autres équipes de faire feu, le plan fonctionnait, il se rapprochait de plus en plus du Gate Crasher et une fois en plein dessus, le Colonel ordonna le déclenchement des explosifs. Bentley se remit à couvert et se couvrit les oreilles, cela n’avait pourtant pas été nécessaire, le bruit de l’explosion l’avait tout de même assourdit, mais lui au moins, il s’en tiré bien. Plusieurs d’entre eux avaient étés blessés, soit par les tirs du Kull, soit par l’explosion et les débris qu’elle avait expulsés. Le résultat était toutefois satisfaisant puisque le Kull gisait au sol, dans une grande crevasse causée par l’explosion. Il ne restait plus qu’à le ramener sur Terre.

Sur les ordres du Colonel, Bentley garda sa position tout en surveillant les alentours tandis que les autres s’occuper des blessés et du Kull. Non ça ne pouvait pas se terminer comme ça, pas si facilement, il cherchait désespérément une patrouille Jaffa des yeux, un vaisseau Goa’ulds, ou tout autre chose d’hostile à l’équipe. Ils avaient réussi leur mission, mais ce n’était pas suffisant pour lui, pas après être resté cloitré six mois à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
Dean Jonshon
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1298/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (298/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 1 Aoû - 19:20

Ils marchèrent donc un long moment ! Afin de trouver l’endroit idéal pour risquer leur vie ! Je ne suis aps défaitiste, mais un kull contre une armée de Jaffa c’est le kull qui gagne… Que peut-on faire à huit contre un tel engin ? Pas grand-chose je le crains ! Maos ils faisaient tous leurs jobs ! Tous étaient prêts à mourir pour sauver l’humanité… Enfin Dean l’était ! Arrivé à l’endroit de l’embuscade on donna les rôles… Telles unités ici, celle là, là ! Celle de Jonshon avait peut-être un peu moins de chance que les autres… et pour cause ! Il devait se débrouillaient pour trouver une planque entre les arbres et la tranché ! Mais, point positif pensa Dean, il serait en seconde ligne lui et sa MG… Vivement que le combat commence ! Pendant que certains faisaient une reconnaissance, Dean lui trouva sa planque….Si on peut appeler ça une planque ! Il s’était tout simplement mis derrière un arbre, couché contre le sol, son bipied paré, les munitions posées non loin de l’arme. Il ne lui restait plus qu’à enlever la sécurité de son arme et c’était parti pour un joyeux feu d’artifice !

Et là le rapport des éclaireurs tomba, une unité Jaffa approchait de leur position, il fallait surtout ne pas se faire remarquer ! Dean avait emporté par chance un P90 doté d’un silencieux, mais le souci c’est qu’il était le seul à en avoir une… et une unité de Jaffa contre une seule arme terrienne… BOF ! La tension était palpable, personne ne bougeait, c’était limite si Dean respirait encore de crainte d’être aperçue ou entendus par les soldats jaffas.
Au fils de minutes le pas des guerriers en armure se fit de plus en plus lointains et Dean put reprendre une respiration normale. Il ne leur restait plus qu’à attendre le gros… La technique était simple ! On posait un gros tas d’explosif sous les pieds du kull, le souffle de l’explosion le sonner, on le cueille et on se casse ! Malgré la facilité déconcertante de ce plan Dean était sur et certain qu’il y allait avoir un problème… Il y a toujours un problème avec les plans faciles !

Après la patrouille, vint l’ennui…super ! autant Dean était excité quelques minutes auparavant avec la patrouille de Jaffas et le combat à venir contre le Kull autant maintenant il se faisait chier ! Clairement chier ! Il était là, à quelque centimètre du sol dont l’odeur venait lui titiller les narines, son arme était prête Bon Dieu ! Qu’il approche ce sac ! Qu’il vienne tâter de la MG de Dean !

Il n’avait pas l’air décider, le temps s’écoulait lentement et ce fut pire quand Bigss fit remarquer qu’on se faisait chier. Sans déconner ? On se fait ici ? On n’avait pas remarqué ! il faisait chaud, il n’y avait aucun bruit, mis à part les plaintes incessantes de Bigss… c’était interminable bordel ! Dean eut envie de faire un petit somme, histoire d’être nickel pour le combat à venir. Il s’installa donc contre la souche d’un arbre, son P90 à la main et ferma les yeux. Il ne dormait pas, disons qu’il se reposer sans dormir ! Il écoutait le bruit des feuilles des arbres bouger au gré du vent, le doux sifflement de l’air. C’était agréable ! Sans compter l’odeur de la forêt ! ça changer des champs de bataille et autres vaisseaux spatiaux dans lesquels on se bat ! Soudain… une note changea ! Il n’était plus question de l’air ! N’y des feuilles, n’y même de la respiration des terriens ! Non…il était question de bruit de pas, rapide, déterminé, métallique ? Menchu confirma que c’était la cible ! Hourra ! Ils allaient enfin se battre non de non ! Dean prit son arme en main, l’œil dans le réticule et le combat pouvait commencer ! Dean regardait l’homme ne armure s’approcher des explosifs, ça serait vite terminé ! Et surtout ! Sans sang et sans douleur et… BAM rafale dans sa direction ! Il n’aurait pas du se mettre légèrement à découvert pour réussir à voir le kull se faire neutraliser !


Merde…

Sa vie était en jeu ! Le kull lui tirait clairement dessus ! Il commncea donc par tirer des courtes rafales d’une dizaine de balles… Et comme on leur avait dit : des impacts, pas de trous. Ça puait ! Vidant son chargeur comme un forcené Dean luttait pour sa vie et alors qu’il s’apprêtait à faire feu après avoir réenclenché un chargeur, Menchu ordonna, le cesse le feu pour son unité. C’était logique d’ailleurs, la le kull ne savait pa ou donner de la tête ! Du coup en tirant chacun leur tour le kull finissait par avancer petit à petit sur l’explosif ! Il n’était plus qu’à quelque pas de la victoire terrienne ! Alors que Dean recommençait à tirer il fut touché par un tir à énergie… à la jambe ! ça sentait…le porc cramé ! miam ! Bon la douleur elle… c’était autre chose que du cochon ! Mais ce n’était rien comparer à ce que devait endurer le kull lorsque l’explosion retentit ! Malgré les quelques mètres qui le séparaient de l’engin, il fut soufflé se retrouvant poussé un mètre plus loin… Rien de bien méchant ! Mais au moins ils l’avaient eu ce con !

Sa va chef…une égratignure à la jambe, mais sa se soigne !
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
Miles Quaritch
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1253/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (253/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 1 Aoû - 22:45

Je suivais le groupe sur la route pour trouver enfin un endroit idéal pour une embuscade, j’étais a coté d’Alicia qui était a l’affut de tous mouvements suspects.

Tu crois que c’est une embuscade ? C’est trop tranquille à mon goût …

« T’inquiète, j’ai l’œil pour ca, faut savoir faire la différence entre un calme naturel ou pas et la c’est naturel. »

On continuait notre petite route toujours en regardant autour de moi. Puis Narah fit halte et nous donna nos positions pour l’embuscade, bordel de merde, c’est quoi cette position de merde, presque aucun endroit pour se planquer et avoir l’avantage, ou il a appris a faire une embuscade ce con la, amateur et Fett était aussi de mon avis et le fit savoir.

« Ouai c’est un plan de con ca, ca pus la loose. »

Puis je suivais Fett pour creuser un peu plus notre petit fossé.

« Putain, quesque ca nous couté de faire une meilleur reco pour trouver une meilleur position. La je le sens mal. »

Puis d’un seul coup la radio grésilla pour nous avertir d’une patrouille Jaffa qui approchait de notre position, moi et Fett ont se plaqua dans la tranché à observer la patrouille passer tous prés.

« Putain il manquait plus que ces cons pour la fête. »

Une fois la patrouille passé et la tranché creusé, je me mi en position, j’installais ma MK43 avec les bipieds, Fett était parti aider pour la charge a son retour, une longue attente commençait et on ce faisait chier comme des rats morts.


-« Alors Quaritch, quoi de neuf depuis la dernière fois en mission ? »


« Ho plein de chose, j’me suis fait plein de Jaffas depuis entre l’infiltration de la base d’Anubis jusqu'à la défense du temple d’Abydos. J’ai un nouvelle hobby maintenant, collectionner les insigne de front des primas, ce fut une révélation quand je me suis fait a main nue le prima d’Anubis et toi quoi de neuf ? »


Le temps passé en discutant tranquillement a Fett, puis le signale arriva enfin, ce putain de guerrier arrivait, je me mettais en position prêt a tirer, puis l’homme en armure arrivait enfin sur notre position et s’arrêta net, tous de suite je me mi a couvert, puis quelque seconde plus tard le premier coup de feu était parti sur notre position enfin derrière nous, une pluie de boule de feu déferlait sur une position allier, aussitôt je me mi a tirer, le doigts serré sur la queue de détente, le Kull en prenait plein la gueule, mais pas assé pour le foutre a terre, puis Narah ordonnait l’arrêt de notre appuis et j’en profitais pour me mettre a couvert. Les tires partaient dans tous les sens. Puis on reçu l’ordre d’appuyer les autres, la bande de 7.62 s’engouffré dans la MK43 a une tel vitesse que mon arme allait être vite a sec.

« Tien prend ca dans la gueule, fils de pute, j’vais te scalper moi-même. »

Puis un eclat me fit tourner la tete et je vis Fett tous juste touché et envoyé a terre.


« Merde »


Malheureusement, je n’eu pas de chance et pris aussi un coup, une boule de feu m’avait touché sur le bras droit et une deuxième sur l’épaule gauche. Le choc me plaqua à terre et me fit siffler les oreilles. Bordel, je fumais comme une buche dans un feu de cheminé, tous semblé ralentir autour de moi, ma Mk43 encore en surchauffe était sur mon torse, j’essais de la pousser pour la dégager, elle avait fondu sous la chaleur instance de l’arme du Kull, ma main gauche cherchait aveuglement mon 45 pour ne pas être désarmé, j’étais encore sous l’effet du choc, je voyais des gens autour de moi pour commencer a s’occuper de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Thot
----------------
Thot
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 54


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1135/400Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (135/400)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Jeu 2 Aoû - 21:03

Le Kull à terre, l'équipe pouvait respirer un peu le temps de soigner les blessés. Ils étaient aux nombres de quatre et n'avait pas le même degré de dégât. Alicia alla donc s'occupait des blessés, malgré le fait qu'elle avait été touché également. Mais sa blessure était limite superficielle face aux plaie des autres dû à des tirs d'énergie. Et pendant que certains se faisaient soigner, les autres se pressèrent d'immobiliser le Kull histoire d'éviter qu'il se réveille à tout moment. Comme l'avait demandé Narah, Hagman se pencha pour tenter de neutraliser le bouclier du Super Soldat. Chacun faisait sa part du boulot pour pouvoir rentrer le plus rapidement possible. Maintenant qu'ils venaient d'attraper un Kull, chose jamais faite auparavant, ils auront sûrement le droit à une petite permission bien mérité de la part du Général O'Neill. De plus, face à un tel ennemi, les blessures auraient pu être plus importante et il aurait même pu avoir des morts. Heureusement pour tout le monde, le plan du Colonel avait marché à merveille... enfin pas à ce point mais il avait fonctionné, c'était le principale.

Hagman était en train de trifouiller le Kull tandis que d'autre l'attacha solidement à la civière. Il n'avait pas bougé depuis tout à l'heure, difficile à dire si il était mort ou pas. Mais vue la force surnaturelle de ce truc, il était difficile de croire qu'une onde de choc suffirait à le tuer. Il devait sûrement être en train de faire de très jolie rêve où il se voyait tuer Thot et revenir voir son maître adoré tout en recevant une récompense. Mais cela n'était que des suppositions. Enfin, le Capitaine finit par se relevé après plusieurs minutes penchaient au-dessus du Super Soldat. Puis il se rapprocha de son supérieur...


- Mauvaise nouvelle, j'ai pas réussit à neutraliser son bouclier. C'est un peu trop sophistiqué pour moi. Mais bon, pour le moment ça va vue qu'il est inconscient, son bouclier n'est pas en marche. Faut juste espérer qu'il se réveille pas en court de route. Le Capitaine se gratta la tête, un peu gêner d''annoncer cela. Cependant, j'ai neutraliser ses armes, comme ça si il se réveille, il ne pourra pas nous tuer. Je me suis dis qu'il faut mieux être trop prudent.

Neutraliser le système de tir n'avait pas été trop compliqué pour le Capitaine, deux ou trois bidouillages avaient suffit. Malheureusement, ce n'avait pas été le cas pour le bouclier qui nécessité une meilleur connaissance en la matière. Il avait fait son possible mais des rats de laboratoire au SGC seront plus à mène de faire cela. Et tandis qu'on s'assura que le Kull était bel maintenu et qu'il aura aucun moyen de s'échapper, l'équipe se rassembla. Les blessés avaient été soigné ou bien prit en charge suffisamment. Désormais, ils pouvaient reprendre la route pour rejoindre la porte des étoiles et quitter cette planète rouge. Il était temps de rentrer à la maison.

- Pwouah !! Il a mangé grave le Kull au final. S'exclama Bigss
- Aucun être humain censé aurait pu encaisser cela, c'est une force de la nature. Rétorqua Barber.
- Ouais, moi aussi j'ai une force de la nature.
- Bigss, je reste encore ton supérieur alors un peu de respect et puis, tu n'es pas à mon goût.
- Ah bah ça, je les ais vue tes goûts. Mademoiselle aime le chocolat !!
- Qu'est ce que tu racontes ?! Tu dis n'importes quoi !
- Non mais je t'ai vue faire le petit sourire au Capitaine afro la dernière fois.
- N'importe quoi !!

Et tandis que le Lieutenant essayait de se justifier, le groupe marchait en direction de la porte des étoiles, la rejoignant d'ici peu. Chacun s'était légèrement détendu, laissant des petites conversations s'installer par moment entre eux. La mission avait été mené et aucune présence hostile avait été aperçut. Ainsi, chacun c'était plus ou moins permit de se décontracter à l'approche de la porte des étoiles. Enfin, cela était plus facile pour certains que d'autres mais ça permettait de mettre un peu d'animation dans le groupe.

Ainsi, et tandis que Bigss et Barber parlait toujours de ce fameux Capitaine Afro dont la jeune femme aurait le béguin, ils arrivèrent enfin à la lisère de la forêt et vit devant eux les immenses étendus de plaines avec au beau milieu la porte des étoiles. Cela pouvait paraître étrange à certains de trouver une porte à cet endroit ci, dans un lieu indéfendable. Mais lorsqu'on y réfléchissait bien, c'était un lieu idéale. En effet, l'ennemi arrivant par la porte, se retrouvait dans un immense lieu à découvert. Les occupants de la planète n'avaient plus qu'à attendre dans leur forêt, bien à l'abri derrière leurs arbres et faire du tir au pigeon. Au final, il était désormais plus compréhensible de voir pourquoi Thot avait prit cette planète pour résidence principale.

Mais cette planète, le groupe allait la quitter d'ici peu alors qu'ils étaient plus qu'à quelques mètres de la porte des étoiles. Smith était déjà sur place, en bon éclaireur qu'il était. Autour de la porte, le corps des jaffas jonché le sol. Les pauvres avaient été visiblement troué par le Kull tandis qu'ils essayaient de se défendre. L'un d'entre eux était légèrement à l'écart du reste, comme ci il avait tenté de fuir avant de se faire abattre dans le dos, vraiment navrant. L'équipe se mit donc en place autour de la porte des étoiles, passant par dessus les corps des jaffas par moment et attendant que le préposé à l'ouverture le fasse. Et tandis que celui-ci appuya sur les coordonnées les unes après les autres, la porte s'ouvrit brutalement. Toutefois, il eut un petit problème dans l'ouverture de la porte des étoiles. En effet, la personne devant s'en occuper, n'eut pas le temps d'appuyer sur les deux dernières coordonnées avant que la porte des étoiles s'ouvre. Rapidement, l’explication de l'ouverture de la porte voulait dire qu'elle venait de l'extérieur, quelqu'un arrivait sur la planète de Thot. Et alors que Bigss allait s'exprimer sur la façon qu'il allait fêter la capture du Kull, toute l'équipe put voir devant eux, débarquer un autre Super Soldat par la porte des étoiles.

Il se dressa sur lui-même en voyant les terriens juste devant lui. Quant à l'équipe, certains devaient être surpris, d'autres effrayé ou bien une autre sentiment qui devait les laisser de marbre. Le Kull les observa dans un mouvement de tête assez lent pour regarder chacun des terriens. Il n'avait pas encore tiré et cela était étrange, il n'avait visiblement rien contre eux ou bien il préférait voir la tête des gens qu'il allait tuer. Quel qu'il en soit, il ne fallait pas rester là, complètement à découvert sur ce terrain qui proposait aucune couverture de tir. Et alors que les ordres allaient venir, un deuxième Kull sortit de la porte des étoiles, suivit de très prêt par un troisième et un quatrième. Au final, l'équipe avait devant eux 4 Super Soldat tous plus effrayant les uns que les autres. Le seul moyen de survivre pour le groupe était de rejoindre la forêt et espérer que les Kulls ne s’intéressent pas à eux. Mais encore fallait il arriver jusqu'à à la forêt sans se faire tirer dessus. Déjà qu'un Kull avait une puissance de tir assez impressionnante, rajouté à cela une rapidité déconcertante, mais alors 4 Kull qui tiraient en même temps, c'était la mort assuré. Mais heureusement pour les terriens, l'un d'entre eux prit l'initiative et jeta une grenade à fumigène. Les autres qui en avaient fit de même, autant les aveugler le plus possible pour pouvoir fuir le plus facilement possible.

Ainsi, plusieurs grenade à fumigène furent lancé, mais pas toute, il fallait en garder au cas où. Et du coup, l'équipe fit machine arrière, direction la forêt. Le groupe fit donc quelques mètres, s'éloignant de la porte des étoiles, mais les tirs ennemis vinrent rapidement, trop rapidement même. Les tirs frôlèrent chacun des terriens tandis qu'ils couraient pour sauver leur vie. Certains se risquaient à riposter même ci cela ne valait pas la peine. Malgré cette fuite éperdu en direction de la forêt, tout cela était toutefois bien mené par le Colonel Narah qui donnait ses ordres, même si l’adrénaline était plus que présente. Malheureusement, dans leur retrait vers la forêt, certains furent plus ou moins touché. Le premier à recevoir un tir fut le sergent Bentley, recevant un tir d'énergie, l'handicapant d'un de ses membres sur le coup. Cela aurait pu être tout mais il ne fut pas le seul à se faire toucher également. D'autres avaient eut cette malchance. Le Capitaine Hagman fut à son tour touché par un tir, enfin pas tout à fait. Un tir d'énergie le frôla de très près, suffisamment pour qu'il sente la chaleur et une pointe de douleur quand le tir passa très proche de lui. Ensuite, ce fut le tour de Bigss d'être touché, il eut moins de chance que son supérieur car le tir l'avait cette fois-ci belle et bien touché. Lâchant une petite injure sur le coup, il put toutefois reprendre sa course tandis que le Colonel Fett se fit toucher à son tour et cela pour la deuxième fois après s'être fait touché dans la forêt. Par chance dans son malheur, Boba avait reçut qu'une partie du tir et donc une blessure moindre que la première mais cela restait pas très agréable. Et enfin, la personne à être touché la dernière fut Joshua malheureusement pour lui. Alors qu'il se remettait de sa blessure assez douloureuse, il reprit un deuxième tir qui fit tout autant mal. Ce coup ci, il aura besoin d'aide pour continuer à fuir.

Heureusement, le Sergent-Major pouvait compter sur le patriote de l'un des membres de l'équipe qui vint lui porter secours en l'aidant. Mais il n'était pas le seul, les autres en voyant leur compagnon en difficulté, firent feu sur les Kulls pour qu'ils se concentrent uniquement sur eux et que cela permette à Joshua et son bienfaiteur de rejoindre la forêt. Et finalement, l'équipe s'engouffra dans la forêt tandis que les Kulls les suivirent en marchant tranquillement. Durant leur fuite, certains avaient dû abandonné des armes, trop encombrante pour leur permettre de courir correctement. C'était surtout le cas pour ceux aillant des armes lourdes. Reprenant chacun sa respiration, il fallait se réorganiser pour pouvoir faire face à ses 4 Kulls, mais il fallait également soigner les blessés car certains avaient de sacré dégâts.



[Bon voilà, comme dirait on dans le jargon « Vous êtes dans la merde ». Voici donc la situation, vous arrivez à la porte, des Kulls en sortent. Vous fuyez vers la forêt, seul endroit proposant de quoi se cacher. En chemin, certains se font touché, libre à eux de choisir la localisation de la blessure. Pour info, Joshua reçoit deux bons tirs d'énergie et donc, des dégâts assez important. Mais pas de quoi perdre connaissance. Pour ceux qui ne sont pas blessé, cela n'empêche pas les tirs de vous frôler très près par contre.
Vous devez également vous débarrasser de certaines armes trop encombrantes. Pas pour tous bien évidement. Je parle surtout pour Miles et Alicia qui ont tous les deux des armes plus qu'encombrante. Pour les autres à vous de voir mais bon, faite dans le réalisme, jetez des chargeurs ou autres choses. Il faut se mettre dans la tête qu'il y a 4 Kull derrière vous et qu'ils vous font pas de cadeau.
Voilà, je compte sur vous pour faire un bon truc, adrénaline, sensation forte, sentiment de peur et tout le tralala. En d'autre terme, faites moi bander avec vos posts. Si ça vous motive pas ça. XD ]

_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Intrigue VII : Garazem 15eweaf
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Bentley
----------------
Joshua Bentley
----------------
Sergent Major
----------------


Nombre de messages : 906

Arrivé au SGC : 11/12/2007

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1355/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (355/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Lun 6 Aoû - 4:04

Josh resta là sans bouger, obéissant comme un bon petit soldat, guettant les alentours tandis que ses coéquipiers étaient occuper à soigner les blessés et à tenter de neutraliser le Kull au cas où il se réveillerait, personne ne s’occupé de lui, il aurait pu fuir à tout moment, se planquer quelque part et capturer un Jaffa pour lui soutirer les coordonnées d’une autre planète, et là il pourrait reprendre sa vie d’avant, sans contraintes, sans ordres, et pour seul objectif, la destruction des Goa’ulds. Plutôt ambitieux comme plan, il savait bien que lui seul ne pouvait pas venir à bout de tous ces parasites, mais il pouvait faire un maximum de dégâts, et se rapprocher doucement mais surement de son but ultime. Et c’est là qu’il se laissa aller à ses pensées, se demandant ce qu’il pourrait faire une fois les Goa’ulds vaincus, que lui resterait-il ? Que ferait-il de sa vie ? Mais ce n’était pas des questions qui le perturbait, il savait qu’une fois les Goa’ulds vaincus, plus rien n’aurait d’intérêt pour lui, et seul la mort serait envisageable, c’était pour lui le bout du tunnel, son cadeau, sa délivrance. Mais pas avant d’avoir assouvi sa soif de vengeance. Mais il resta là, il ne savait pas pourquoi mais il souhaitait rester là, encore un peu. Si seulement il avait fui…

Le Colonel ordonna à son équipe de rejoindre la porte, la mission réussie, ils ne restaient plus qu’à rentrer sur Terre. Bentley resta en retrait, couvrant leurs arrières, il regardait la forêt qui s’éloigner de plus en plus, tout comme son rêve d’évasion, il pourrait toujours fuir une autre fois, du moins, c’est ce qu’il pensait. Des corps jonchés le sol tout autour de la porte, des Jaffas, une petite fiesta avait eu lieu ici et Josh n’avait même pas pu y participer, le Kull s’était fait plaisir avant de se faire avoir comme un vulgaire rat dans un piège du même nom. Il n’y aurait donc pas de dernier combat, la mission s’était réellement bien passée, ce qui était une chance pour certains, et un regret pour d’autres. Bentley surveillait les alentours en attendant que la porte soit ouverte, l’habituel illumination des chevrons et cette vague bleuâtre qui en résulté indiqua à Josh qu’il était temps de partir, mais le problème était que la personne qui s’était occupé de son ouverture n’avait pas eu le temps de terminer la séquence et qu’il s’agissait donc d’une ouverture extérieur.

Josh leva son arme, persuader qu’elle ferait l’affaire contre ce qui allait débarquer sur la planète, mais ce qui en sortit ne craignait pas du tout les armes Terriennes, sauf peut-être un Gate Crasher bourré d’explosifs, malheureusement pour l’équipe, ils n’en avaient emporté qu’un et il avait déjà servi. Un autre Kull avait donc débarqué sur la planète, à la stupéfaction du groupe qui ne savait pas comment réagir face à cela, surtout quand un autre Kull arriva à son tour. Curieusement, ils n’avaient pas attaqués l’équipe et se contenter de les regarder en attendant que deux autres de leurs copains débarquent à leur tour… Quatre Kulls… Tout compte fait, la mission ne se passait pas si bien que cela.

L’action que Josh avait tant espérée était à présent au rendez-vous, même si là, elle serait de très courte durée avant qu’ils ne se fassent tous tués, Narah leur balança un fumigène et ordonna à son groupe de rejoindre la forêt, d’autres avaient également eu le réflexe d’aveuglé le plus possible les Kulls pour avoir plus de chance de s’enfuir, ils n’étaient pas fous, le combat était perdu d’avance, mieux valait-il l’éviter. Bentley se mit à courir mais resta légèrement à l’arrière du groupe qui en avait fait de même, se retournant de temps à autre, il tiré sur ses ennemis bien qu’en sachant que cela n’avait aucun effet sur eux, par contre quand eux tirés, cela avait des effets sur les Terriens, et Bentley pu s’en rendre compte très vite, il reçut un tir d’énergie en plein dans la cuisse, ce qui, outre la douleur, l’handicapé fortement pour la course qu’ils avaient à faire. Les dégâts devenaient de plus en plus important, Biggs avait lui aussi été touché, et le Colonel Fett également, l’équipe n’avait déjà que très peu de chance de s’en sortir, mais avec trois blessés qu’il était exclu de laisser de côté afin de sauver sa peau, ils étaient bel et bien foutu. La forêt n’était plus qu’à quelques mètres d’eux, Josh donné toutes ses forces pour la rejoindre alors qu’il sentit une douleur atroce au niveau de son flanc gauche, il s’écroula au sol sans espoir de pouvoir se relever à nouveau. Il sentit alors quelqu’un le tiré par le bras pour le mettre debout, lui retirant ses armes en lui prenant la main pour la lui posée sur sa blessure, lui demandant de faire pression afin qu’il ne se vide pas de tout son sang durant le trajet. Il vit Smith repousser les limites de son corps pour l’amener rapidement dans la forêt et lui sauver la vie tandis que les autres qui avaient échappés aux tirs d’énergie les couvraient.

Josh n’avait qu’une envie, s’écrouler ici et ne plus bouger, mais Smith ne cesser de lui répéter qu’il ne le laisserait pas crever comme ça, qu’il devait continuer et qu’ils n’avaient plus que quelques mètres à tenir avant de pouvoir se reposer, bien sûr, cette dernière partie était un mensonge, il l’avait répété plus de cinq fois avant qu’ils ne soient réellement enfin arrêtés. La sueur avait gagné son front, se répandant de plus en plus sur son visage comme après un entrainement très intensif, et pourtant, il avait froid, son sang se glaçait dans ses veines, il le sentait, il avait perdu toute ses forces et sa vision était trouble, le moindre mouvement était soumis à des douleurs atroces pour lui, surtout au moment où on lui retira sa veste pour pouvoir constater les dégâts, sa main était couverte de sang et sa blessure encore plus, malgré les tentatives de son « médecin » pour arrêter l’hémorragie. Il était vraiment dans un très mauvais état et chacun doutait qu’il s’en sorte. Même dans un moment pareil, il ne cessait de pensé à sa haine envers les Goa’ulds, il ne voulait pas mourir, pas tout de suite, il pensa également à une personne qui avait beaucoup compté pour lui, il ne l’a reverrait jamais et c’était comme s’il l’avait su avant de partir pour cette mission, avant de noté ces quelques mots dans son carnet si précieux.

Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
Leon Smith
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1107/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (107/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Lun 6 Aoû - 14:15

La mission semblait terminée. Le Kull était dans les nuages, ne bougeant plus d’un poil. Smith mit son ACR dans son dos et rapporta la civière de Biggs. Avec l’aide d’Hagman, ils portèrent le guerrier en armure et le posèrent sur la planche, prêt à être transporté et ramené au SGC pour des études plus… approfondies. Léon entendit le Capitaine parler au Colonel et il ne put s’empêcher d’y aller de son commentaire.

« Au moins s’il se réveille, il nous plombera pas le cul pendant le trajet. »

Il s’abaissa pour sangler le super soldat à la civière, au niveau des poignets et des chevilles. Il serra très fort afin de s’assurer que les attaches ne soient pas justes une gêne pour le Kull, mais bien un moyen de l’immobiliser totalement. En voyant celui-ci allongé avec une couche de poussière et de particules terreuses sur son armure suite à l’explosion, Smith fut pris de quelques doutes.

« Z’êtes certain qu’il est toujours vivant, après tout ce qu’il s’est pris ? » C’était une question légitime la première fois qu’on affrontait à Kull, même si au fond son instinct lui disait de se méfier, persuadé qu’il était bel et bien en vie même si aucun signe de respiration apparente n’était visible au niveau de la poitrine ou du visage. Faut dire qu’avec une armure assez pesante sur lui, c’était pas facile à vérifier…

« Certain soldat. » Confirma le Capitaine Hagman. « Et il se réveillera soyez en sûr. Ce n’est qu’une question d’heure ou de minute. »

*En espérant que la dernière supposition ne soit pas vérifiée* pensa Smith, qui n’avait aucunement envi de renouer le combat avec le guerrier.

Jusque là, il n’y avait eu aucune perte et c’était une bonne nouvelle. O’Neill apprécierait et ils pourraient ouvrir une bouteille de champagne à leur retour, ou tout du moins une petite bière dans la tanière des Black Eagles. Smith laissa le transport du Kull à d’autres hommes motivés et en bonne forme, et partit en avant, reprenant son rôle d’éclaireur pour amener le groupe jusqu’à la porte des étoiles, évitant une éventuellement embuscade, et rentrer tranquillement sur Terre avec le colis. Il vérifia d’abord que personne ne les épiait à l’arrière, puis partit à l’avant, avançant rapidement. Il commençait à bien reconnaître le terrain, encore un passage et il se le serait approprié. Il partit sur le côté droit, laissant l’équipe parcourir un peu de chemin devant lui, avant de revenir à l’avant, sûr de ne pas subir une attaque frontale. La mission se passait donc très bien pour eux, même s’il y avait eu quelques blessés. En voulant marcher plus loin et dépasser le groupe, Léon passa à côté de Biggs et de Barber, entendant une partie de la conversation.

- Non mais je t'ai vue faire le petit sourire au Capitaine afro la dernière fois.
- N'importe quoi !!

Barber tourna la tête et croisa le regard de Smith, qui n’avait pas mis longtemps avant de comprendre la nature de cette conversation.

- J’ai juste voulu faire connaissance, vous savez. Echanger quelques paroles, prendre un café… Ajouta-t-elle, comme pour se justifier.

« J’en sais déjà trop. » Déclara Smith avec une petite grimace amicale, avant de dépasser ses joyeux collègues et de partir à l’avant une nouvelle fois, seul.

La forêt s’arrêtait là et la prairie s’étendait devant lui, n’offrant aucun couvert ni aucun obstacle pour neutraliser une ligne de tir ou un champ de vision. Seule la présence de masses sombres identifiables à des cadavres, au large de la porte des étoiles, venaient perturber ce paysage rouge mais naturel, paisible et déconcertant à la fois.
Smith fit un premier pas hors de la forêt et rejoignit rapidement la zone de combat. Il passa un premier jaffa qui s’était fait touché par un tir dans le dos, probablement en voulant fuir. Le regard de celui-ci semblait transmettre un sentiment de frustration intense. Peut-être l’espoir de pouvoir rejoindre la forêt et prévenir son maître était nait en lui, juste avant que la réalité ne le rattrape et qu’il se fasse tuer. D’autres corps jonchaient les alentours, percés de trous fumants. Le Kull n’avait fait qu’une bouchée d’eux, constata l’ancien SAS, qui posa un genou à terre et balaya du regard le paysage.


[Radio] : Voie dégagée. Signala-t-il par radio, sans bouger de sa position.

Il attendit l’arrivée de toute l’équipe, avec les blessés et le Kull inconscient. Tout se passait bien et pourtant, l’anglais ressentit un mauvais pressentiment, comme si quelque chose de grave allait arriver. La mission s’était déroulée un peu trop facilement malgré les nombreuses blessures. Il n’avait rien repéré d’anormal aux alentours mais quelque chose l’incitait à rester attentif au moindre détail, craignant un imprévu de dernière minute qui fasse capoter la mission.
Soudain, la porte des étoiles fut activée, mais de l’extérieur. Voilà le danger que Smith n’avait pas su prévoir, arrivant par l’endroit qu’il s’attendait le moins, et qui était aussi le pire car il privait les terriens d’un retour immédiat sur Terre. Rapidement, il bougea pour essayer de contourner la zone d’arrivée de la porte des étoiles. Autant surprendre les nouveaux venus par des tirs de revers plutôt que de rester planter devant la porte.

Le temps sembla ralentir petit à petit, comme pour annoncer le danger qui surgirait du vortex. Puis un Kull arriva, suivit par trois autres qui débarquèrent l’un après l’autre. Les muscles de Smith se tétanisèrent. Chez les SAS, on appelait souvent ce moment le temps de combat : les quelques secondes interminables qui précédaient les premiers coups de feu. Certain y voyait là le début de leur mort, d’autre profitaient de cette mince opportunité pour manigancer leur fuite ou leur technique de combat. Et pour ceux qui n’avaient pas la réactivité nécessaire pour faire face à la situation, ils pouvaient prier à la recherche d’un miracle ou d’un réflexe de leur propre corps pour se battre, et vaincre.
Cette réaction, Léon avait été entrainé à la maitriser durant sa formation, afin qu’elle soit positive à l’ensemble du groupe. Il commença à reculer vers la forêt, les images des cadavres jaffas lui revenant en mémoire. Il était inutile de rester ici et de vider son chargeur, mieux valait se replier et vite. Smith empoigna un fumigène, seule manœuvre qui lui vint à l’esprit pour brouillait les tirs ennemis. Ceux-ci étaient précis et mortels, et des cris de souffrance parvinrent aux oreilles de l’anglais. Des hommes avaient dû se faire toucher dans leur fuite et il prit un autre fumigène, qu’il laissa derrière lui sur son passage. Des tirs fusaient au dessus de sa tête, qu’il gardait sagement baissée. Il mit son ACR dans son dos et s’approcha d’un terrien qui venait d’être touché. Celui-ci avait l’air mal en point et Smith l’attrapa en pleine course pour l’aider à fuir vers la forêt.


« Du nerf, Sergent. Du nerf ! »

C’était Joshua Bentley, et il avait dû être touché à la jambe avant ça vu qu’il boitait. Une énorme tâche rouge était aperçue sur son flanc gauche, mais il était encore en vie. Malgré la douleur que pouvait ressentir le sergent-major, Léon le prit avec force et le tira vers la lisière de la forêt, trébuchant de temps à autre et manquant de tomber à plein ventre. Il se rattrapait toujours juste à temps, reprenant appui sur ses deux pieds et faisant bloc de son corps pour empêcher Bentley de renouer avec le sol. En voulant l’attraper par le gilet, Léon sentit un liquide chaud qui fit glisser sa main, comme s’il l’avait trempée dans une marre de sang.

« Essayez de stopper l’hémorragie. » Un tir lui frôla la tête. « Laissez votre main contre la blessure. » Dit-il en l’aidant à lui trouver le chemin de cette blessure après l’avoir débarrassé de ses armes principales, et avant de continuer leur route de manière chaotique mais aussi rapidement que possible.

« Allé ! On y est bientôt, Sergent. Encore un petit effort ! »

Smith bondit dans la forêt et s’écroula par terre, avec Bentley derrière lui. Il continua de lui dire des mots encourageants mais stricts, dans le respect de la hiérarchie. Ils continuèrent à avancer en puisant des forces inconnues en eux. Ils prirent un chemin différent de celui emprunté pour tendre l’embuscade au premier Kull. Léon pensait qu’il serait plus facile d’assurer leur sécurité ainsi, quitte à perdre de vue le restant de l’équipe.
Enfin, ils se posèrent dans des feuillages dont la couleur rouge se mélangeait avec le sang de Joshua, qui coulait en abondance. Léon sortit un torchon de sa poche, le genre de tissu qu’il prenait pour nettoyer ses lames de couteaux après utilisation. Il pressa ce torchon contre la blessure de son collègue.


« Pressez là avec ça... Un peu de courage ! Ne les laissez pas vous avoir ! »

Les tirs ennemis continuaient de se faire entendre au loin. Léon espérait avoir le temps de calmer l’hémorragie avant de se faire repérer par l’ennemi. Avec un peu de chance, peut être qu’ils passeraient inaperçus en se cachant dans les parages, ou peut être que les supers soldats ne les avaient pas suivi et ne passeraient pas par ici.
Dans tous les cas, Léon commença à défaire le gilet de Bentley, trop encombrant s’ils voulaient arrêter le flux continu de sang qui s’échappait de sa blessure. De la sueur coulait continuellement sur son front mais l’anglais gardait son calme, essayant de faire ce qu’il y avait de mieux pour le sergent. Mais dans un coin de sa tête, vu sa situation actuelle et avec les Kull aux fesses, il voyait mal Joshua Bentley sortir de là vivant... Devait-il l'abandonner pour autant à son triste sort ?

Sûrement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre12463/15000Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (2463/15000)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Lun 6 Aoû - 21:38

Allongé sur le dos, fixant le ciel, avec une horrible douleur à l’épaule, une douleur qui semblait se propager au reste de mon torse. Cloué au sol, je devinais ce qui se passait autour de moi. Quelqu’un approchait, c’était Johansen, la toubib. Elle ausculta mes blessures et fit ses premiers soins. Quel bonheur de sentir cette douleur se calmer. Mon rythme cardiaque ralentit. Quelqu’un posa se mains sur mes épaules, aurais-je droit à un massage en prime ? Cette question fut vite balayée par la douleur provoqué par les compresses imbibée d’alcool.

-« Grmbll… »

C’est tout ce que j’avais pu dire suite à ça. La douleur se calma. Reprenant des forces, je me relavait péniblement. Je jetais un coup d’œil sur ma blessure, les bandages ayant du mal à cacher le trou dans mon uniforme. Ma radio était complètement fondue, ainsi que mon fusil d’assaut. Avec un soupir, j’armais et sécurisais mon M9. Je récupérais mon G36, que j’accrochais à mon autre épaule. En serrant les dents, je me rendis voir le kull. Ce dernier était étendu par terre, entouré de quelques militaires. Il semblait neutralisé. Hagman s’employait à mettre ses armes hors d’état de nuire.

-« On a intérêt à l’attacher solidement. »

Des soldats valides arnachèrent sur une civière. Le kull était inconscient, ou peut-être mort et mieux valait pour nous qu’il ne se réveillait pas. Notre troupe se mit en marche en direction de la porte. Notre objectif ayant été rempli, nous pouvions rentrer sur Terre. Moi, ainsi que d’autres membres de la mission, avions gagné un tour à l’infirmerie. Une blessure de plus à mon actif. Après plusieurs minutes de marche, nous arrivions à la porte. Des cadavres de jaffas patientaient que les charognards s’occupent d’eux. Notre ami kull s’était occupé d’eux avant de faire notre connaissance.

-« Nos amis rebelles ? En tout cas, ils ne vont plus nous faire chier ceux-là. »

Un des nôtres s’empressa de composer l’adresse du SGC, en vain. La porte s’activa avant et une fois le vortex établit, un kull en sortit. Il se tenait devant nous, n’ouvrant pas le feu mais il nous observa. Son regard vide balaya tout le groupe. Puis un deuxième kull arriva. Ma main se tenait près de mon hoslter. Nous voilà avec deux kulls sur les bras et pas grand-chose pour nous défendre. Et pour rajouter à notre désespoir, deux autres kulls arrivèrent. Là on était mal. Comment faire pour se sortir de là ? Tirer les premiers serait inefficace. Utiliser notre prisonnier comme protection de fortune ? Tout le monde ne pouvait se cacher derrière.

-« Hem… »

Il y eut un « plok » et de la fumée apparu devant nous. Quelqu’un venait de balancer une grenade fumigène. Je voulu faire de même, mais je m’aperçu que je n’en disposais pas. Plusieurs autres grenades furent lancées, et comme le reste du groupe, je détalais à vive allure, sous le feu des super-soldats. Avec désespoir, je tirai quelques coups de feu vers nos ennemis, sans grande efficacité. Nous atteignions la forêt, toujours sous le feu ennemi, qui fit un élagage en règle des arbres environnant. Alourdi, je jettais à terre mon fusil d’assaut HS ainsi que ses munitions. Je venais de gagner quelques kilos et un peu de vitesse. Pendant un court instant. Une vive douleur et brûlure au coté droit de mon thorax me fit trébucher. Avec peine je me relevais, aidé par Johansen.


-« C’est rien, j’ai juste le soufflé coupé… »

Avais-je dit les poumons en feu. Tout en courant, respirant bruyamment, nous avancions toujours un peu plus dans la forêt sous le feu ennemi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
Alicia Becker Johansen
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1571/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (571/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Sam 11 Aoû - 7:34

Le compte des blessés n’était pas si lourd finalement. Quelques blessures, rien de très graves pour certains. Alicia avait pansé les blessures comme lui permettait la situation. De toute façon, les blessures étaient causées par des tirs d’énergie alors tout ce qu’elle pouvait faire c’était stopper les saignements et mettre des bandages. Des visites à l’infirmerie s’imposeraient pour les blessés par exemple. De toute façon, c’était la procédure à suivre pour chaque retour de mission, blessé ou pas blessé.
Encore une chance qu’elle avait Biggs pour lui donner un petit coup de main qui n’était pas de trop finalement. Au final, cette mission c’était assez bien dérouler. La capture plus facile que tout le monde ne l’aurait cru et plus rapide. Ils étaient dans les délais donnés par le Général O’neill.

Sur la route du retour, Alicia marcha à la hauteur de Miles et de Dean, les deux seuls soldats qu’elle connaissait bien dans ce groupe finalement.


Et bien, on aura fait ca vite finalement ! La prochaine fois, on saura comment faire pour ces vermines !

Et oui, ca avait bien fonctionné ! Et dire qu’elle avait eu des doutes sur la faisabilité de la mission !

Allez, quand on rentre, on ira se prendre un verre ! C’est moi qui invite, les gars !

Et pourquoi pas ?!

Mais une fois arrivé à la Porte des Étoiles, ce fut un changement de discours. Les jaffas qui jonchaient le sol …. Ça sentait les ennuis à plein nez. Lorsque le vortex s’ouvrit, un Kull apparu devant le groupe.


Je crois qu’on va retarder ce verre …

Il attendait quoi pour tirer ? Attendait-il la semaine des quatre jeudis ?? Puis trois autres Kull arrivèrent. Ah non, finalement, il attendait peut-être qu’ils soient quatre Kulls!
Il fallait se barrer de là en vitesse, gagner la forêt. Contre quatre Kulls s’était peine perdu. Aucune arme terrienne ne viendrait à bout de un, alors allez imaginer quatre !!!

Alicia sentait son cœur battre dans sa poitrine. Elle n’avait pas le gout de mourir sur cette planète, pas maintenant. Pourtant, leur heure semblait avoir sonné. Mais en prenant la fuite vers la forêt, l’équipe était à découvert et il fallait faire vite. Plusieurs furent touchés, Alicia les vit rapidement du coin de l’œil. Puis alors qu’elle courait, elle vit Fett s’écrouler et elle décida d’abandonner son arme, déjà trop encombrant, pour relever le Colonel. Il était plus massif qu’elle, mais avec cette adrénaline, Alicia s’était trouvé une force incroyable.


Courez Colonel, mettons-nous à l’abri.

Alors qu’elle lui disait cela, un tir d’énergie lui frôla le bras et elle grimaça. Une fois à l’abri derrière les arbres, Alicia s’occupa rapidement de Fett en lui faisant un bandage assez serré pour que le saignement cesse le plus vite possible. Mais elle savait qu’il y avait d’autre blessés … dans quel état étaient-ils ? elle ne pouvait pas le savoir, elle ne les avait pas en visuel.

Elle prit sa radio et contacta les autres, elle fit attention de ne pas parler trop trop fort.


[RADIO] Renseignez-moi sur l’état de Biggs et de Bentley ? Sont-ils touchés gravement ?
Revenir en haut Aller en bas
Thot
----------------
Thot
----------------
Goa'uld
----------------


Nombre de messages : 66

Arrivé au SGC : 16/09/2009

Age du Joueur : 54


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1135/400Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (135/400)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Sam 11 Aoû - 23:29

Le groupe avait rejoint la forêt, suivit par les Kulls qui marchaient progressivement vers eux. Les tirs avaient cessé, ils ne voyaient plus les terriens apparemment. Mais ils avaient toujours leur bras levé, prêt à faire feu au moindre mouvement. De leur côté, les terriens s'éforçaient à se planquer pour éviter la foudre des Kulls. Les terriens s'étaient divisé en trois groupe. Le premier groupe était celui qui était rentrer dans la forêt les premiers, principalement composé de personne n'ayant pas étaient touché par les 4 Kulls. Il y avait donc le Colonel Narah, le Capitaine Hagman, le Lieutenant Barber, le Sergent Jonhson et enfin le 1ère Classe Quaritch. Tous les cinq s'étaient enfoncé dans la forêt, suivant leur leader. Le second groupe était composé du Colonel Fett, du Sergent-Maître Becker et du Sergent Bigss. C'était le groupe des blessé mais qui avait réussit à progresser tout de même, avec plus ou moins de difficulté. Enfin, le troisième et dernier groupe était composé du Sergent-Major Bentley et du 2ème Classe Smith. L'anglais était venu en aide à Bentley, très lourdement touché et tenant difficilement sur ses pieds. Les deux hommes s'étaient planqué derrière un buisson tandis que le Sergent faisait son maximum pour rester éveiller... pour rester en vie.

Ainsi dans le premier groupe, l'un des terriens prévint les autres qu'ils avaient distancé les Kulls. Eux qui en avait besoin qu'un, en avait plusieurs maintenant à leur trousse. D'ailleurs, le Kull capturé avait dû être abandonné entre la porte des étoiles et la forêt, étant donné que cela handicapé plus les porteurs qu'autre chose. Toutefois, les autres Kulls n'avaient visiblement pas porté attention à leur compagnon attaché. Ils semblaient être complètement désintéressé. C'était du genre « Il a échoué, tant pis pour lui ». Enfin bref, il fallait faire quelque chose et ainsi, le Colonel Narah stoppa les membres présents et les regroupèrent pour élaborer un plan d'attaque ou de défense, ou bien encore de camouflage. C'était à lui de voir maintenant et de faire avec les personnes qu'il avait.

Dans le deuxième groupe, Becker s'occupait des deux blessé qu'elle avait. Enfin, elle se concentra d'abord sur Fett, laissant pour l'instant Bigss se soigner tout seul ou du moins le laisser commencer. Mais rapidement, il dût avoir besoin d'aide et la jeune femme qui laisser le Colonel un instant avant de revenir vers lui. Elle était pas mal occupé par ses deux hommes, surtout Boba qui venait d'être touché pour la deuxième fois de la journée, ce n'était pas son jour à priori. Toutefois, sa seconde blessure était moins grave que l'autre et donc plus facile à soigner pour la jeune femme. Bigss avait finit de se panser, laissant s'échapper une petite injure envers les Kulls lorsqu'il eut finit. Mais bon, il aura besoin d'un examen plus approfondi pour être complètement soigné.

Et enfin, il y avait le dernier groupe composé de Bentley et de Smith. Le Sergent était couché derrière un buisson, avec Léon qui veillé sur lui. Les deux n'étaient pas très enfoncé dans la forêt. Smith avait fait son maximum pour tirer le Sergent des tirs ennemis mais le pauvre homme n'avait pas pu aller plus loin que leur position actuelle. Joshua perdait pas mal de sang, ses blessures étant assez grave. Son effort considérable pour aller se planquer des tirs ennemis lui avait sans doute compté toutes son énergies. Le 2ème Classe faisait au mieux qu'il pouvait pour éviter qu'il ferme les yeux, ce qui serait très mauvais signe. N'importe quel militaire savait qu'un camarade blessé ne devait jamais fermer les yeux, il fallait toujours faire en sorte qu'il soit éveillé et Smith remplissait son rôle comme il le pouvait. Et tandis qu'il parlait au Sergent, sa radio s'activa. Il s'agissait de Becker qui demandait des nouvelles de Joshua et de son état. Léon avait le choix de choisir entre lui répondre ou pas, c'était à lui de voir. Et tandis que le 2ème Classe répondit, ou pas, à Becker, un Kull surgit de nulle part et se présenta à quelques centimètres d'eux, le bras levé prêt à tirer. L'arme était dirigé en direction de l'anglais, complètement surpris par cette apparition soudaine. Il visé la tête et Smith pu voir l'arme s'activer et faire feu tout de suite. Sauf que le Kull le rata. Comment ? Il était même pas à un mètre du terrien alors comment avait il pu le rater ? Et bien c'était tout simplement grâce à l'aide de Johsua, qui dans ses dernière forces, déstabilisa le Super Soldat pour éviter qu'il fasse mouche. Malheureusement, il paya son aide au prix fort. Le Kull porta donc aussitôt son attention vers le Sergent et lui porta un violent coup dans le thorax. Juste à côté, Léon prit entendre les os de son compagnon se briser sous la force du coup. Mais dans son sacrifice, Bentley offrit une chance au 2ème Classe d'agir. Ainsi, Smith profita de ce moment pour sortir l'un de ses couteaux et le planté dans le cou du Kull. Mais bon, celui-ci n'était pas pour autant vaincu. Il attrapa le terrien et le balança plus loin, percutant un arbre assez violemment. Mais l'anglais assez toujours garder sa main sur le couteau et il avait donc pu le retirer quand le Super Soldat le fit voler. Ainsi, le Kull commença à se vider de son sang et bougeait étrangement. A première vue, Léon l'avait planté à une bonne endroit car cela gênait grandement le Super Soldat qui se débattait pour rien. Puis au final, il posa un genou à terre, lâchant des rocs de respiration très étrange. Et enfin, le Kull s'écrasa au sol littéralement, dans son bruit assourdissant. Et tandis que Smith se leva difficilement pour aller soit voir son compagnon ou bien son ennemi défunt, il dût fuir rapidement les lieux lorsqu'un autre Super Soldat fit son apparition et commencer à lui tirer dessus.

De leur côté, Fett avait était soigné et Bigss lâcha une petite blague de son style par rapport à la situation actuelle. On avait répondu à Becker, ou pas, et maintenant le groupe pouvait aller rejoindre les autres. Ils étaient que trois et ne feraient pas le poids contre les Kulls, surtout si en plus ils étaient blessé. Et alors qu'ils allaient bougé, l'un des trois entendit du bruit très proche d'eux et prévint les deux autres de se mettre à couvert. Rapidement, chacun se trouva une planque, espérant ne pas être vue par l'ennemi car le bruit bel et bien d'un Kull. Celui ci se rapproche de leur position, se trouvant rapidement d'ailleurs exactement là où était les trois terriens il y a de ça même pas dix minutes. Le Super Soldat s'arrêta à cette position, l'un des terriens l'aperçut même s'abaisser et ramasser des compresses pleines de sang. Dans la précipitation, personne n'avait rien ramasser et cela risquerait de leur faire défaut. De plus, le Goa'uld commença à observait autour de lui, cherchant visiblement le propriétaire de ce sang. Il fit quelques pas, se rapprochant à quelques centimètres de l'un du groupe. Le Kull était juste là, à même pas un mètre. Le terrien pouvait entendre la respiration lourde et artificiel du Super Soldat. Et alors qu'il allait avancer encore et apercevoir à coup sûr le terrien, quelque chose l'interpella et il partit dans une direction à toute vitesse.

Pendant ce temps, le groupe de Narah avait monté un plan selon le Colonel et ils étaient en train de se mettre en place pour l'exécuter. Chacun prenait position, ils avaient en face d'eux 4 Kull, enfin 3 mais cela ils ne le savaient pas encore. Jamais les terriens en avaient affronté autant réunit et surtout en si petit nombre. Ils étaient plus que cinq désormais, un chiffre bien maigre face à de tel monstre. Mais il ne fallait pas abandonner, ce n'était pas le genre des terriens et ils allaient sans doute le prouver encore une fois. Rapidement, des bruits de pas lourd se fit entendre. Cela devait être impressionnant à voir car les terriens avaient presque l'impression que cela venait de derrière eux aussi, que cela venait de partout dans la forêt. Les bruits de pas se rapprochaient et il y avait permis eux des bruits de tirs. Il ne fallait pas être bête pour comprendre qu'il s'agissait sûrement de terriens en train de se faire canarder par les Kulls. Et cela se vérifia aussitôt avec un Smith déboulant à toute allure et suivit de très prêt par les 3 Super Soldat. Mais il se produisit quelque chose d'étonnant. Alors qu'il avait au trousse les Kulls, Léon se jeta subitement sur le côté, comme pour se cacher de quelque chose. Mais cela n'avait pas de sens car l'ennemi se trouvait juste derrière lui et ils l'avaient vue à coup sûr. Mais le groupe eut la réponse à leur question et cela très rapidement. En effet, après être aussitôt sauté sur le côté, des tirs d'énergies fusèrent mais cela en direction des Kulls. En se retournant, les terriens purent voir arriver des dizaines et des dizaines de jaffas, faisaient feu sur les Super Soldat. Toutefois, ils n'allaient pas tarder à repérer les terriens et donc, il fallait agir de nouveau en conséquence. Sale journée pour eux.



[Bon bah voilà, vous êtes encore plus dans la merde. Désolé mais je sais pas pourquoi mais j'aime bien. Enfin, vous avez de nettement plus de chance de vous faire un jaffa qu'un Kull.
Donc voici le topo, Smith arrive et se planque. Là, les jaffas font feu sur les Kulls en courant vers eux. Ils ne vous voient pas, mais ils vont faire comme vous et se mettre à l'abri des tirs. Et donc là, certains seront même pas à quelques mètres de vous. Vous bénéficiez de l'effet de surprise toutefois. Je vous laisse le plaisir de vous faire quelques jaffas si l'envie vous dit. Cependant, dès que vous utiliserez vous armes, ça va partir en cacahuète. Mais bon, cela est inévitable de toute façon.
Pour le groupe 2, Boba et Alicia, à vous de choisir où vous aller. Vers la porte des étoiles ou suivez le Kull. Si vous allez vers la porte des étoiles, vous verrez vaisseaux Cargo arrivaient pour déposer des jaffas prêt de la porte des étoiles. Si vous suivez le Kull, vous verrez les jaffas arriver et vos amis entre deux feu. Enfin vous qui voyez.
Voilà, je viens de faire le post à l'instant, donc ça risque de ne pas être tout à fait claire et je m'en excuse. Du coup, si vous avez la moindre question, n'hésitez pas. J'ai pas eut le temps de bien structuré et donc, je peux comprendre que cela peut être flou. Enfin voilà, j'espère que cela vous plaira quand même. Bon RP les gens.]


_________________
"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité."
"Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit"


Intrigue VII : Garazem 15eweaf
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
Leon Smith
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1107/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (107/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mar 14 Aoû - 22:50


Smith sortit son couteau Gerber et fissura le gilet du Sergent afin de pouvoir mieux compresser sa blessure avec le torchon et ralentir l’hémorragie. Du sang chaud lui coulait sur les mains, qu’il essuyait régulièrement sur les feuillages à côté de lui. Un clac se fit entendre quand il donna une baffe à son supérieur, dans le but qu’il ne ferme pas les yeux.

« Tenez ça ! » Dit-il en l’aidant une nouvelle fois à mettre la main sur le tissu, tandis qu’il sortait une gourde d’eau.

« Buvez un coup ça vous fera du bien. »

Il l’obligea presque à prendre une gorgée d’eau, avant de se repencher sur sa blessure et d’essayer d’attacher le torchon ensanglanté contre le trou provoqué par le tir du guerrier Kull. Bentley souffrait, mais c’était un solide gaillard. Léon sentait son corps frissonner parfois entre ses mains, et il ne cessait de gesticuler. Heureusement il ne faisait pas trop de bruit, ses cris étant contrôlés et minimes.

« Ces enflures vous ont pas loupés… » Léon chercha dans ses affaires un autre torchon pour l’appliquer contre la blessure. Il en trouva un dernier, mais plus petit, qu’il donna au Sergent après lui avoir remis une claque pour le réveiller.


[RADIO] Renseignez-moi sur l’état de Biggs et de Bentley ? Sont-ils touchés gravement ?

Smith redressa la tête et mit deux doigts sur sa radio, prêt à répondre. Il attendit néanmoins, essayant d’entendre des bruits suspects aux alentours avant de parler. Il y avait un silence d’enterrement, même les tirs avaient cessé. Il se leva et se retourna, faisant quelques pas. Il regarda à travers de branchages et parla d’un ton discret et prudent.

[Radio] Bentley est gravement touché. Besoin de…

Il n’eut pas le temps de finir qu’un Kull lui tomba dessus au moment où il se retourna vers Bentley. Il vit le guerrier en armure noir apparaître en face de lui, à quelques mètres seulement. Comme dans un mauvais remake de Robocop, l’ennemi avait les bras levés et était prêt à éliminer les deux terriens en l’espace de quelques secondes. Il visait d’abord l’anglais, qui eut le reflexe de mettre la main sur un de ses couteaux sans avoir le temps d’agir.
Tout se passa très vite ensuite. Bentley déstabilisa l’affreux en armure, qui tira à côté. Puis il se vengea d’un violent coup de pied. Smith entendit les os du Sergent craquer sous la force du coup. Sans perdre plus de temps, il sortit le long poignard offert par son oncle et se jeta sur le Kull, car c’était la seule riposte qui lui venait à l’esprit. Il lui asséna un coup qui aurait tranché la gorge à n’importe qui de normalement constitué. Sur trente centimètres de lame, seuls dix s’étaient logés dans la faille de l’armure de son ennemi. Ce dernier riposta sur le vif et lui donna une manchette, l’envoyant contre un tronc d’arbre bien trop solide au goût de ses vertèbres. Il se releva difficilement mais vit que le Kull aussi avait des problèmes d’articulations. Une sorte de liquide incolore s’échappait de sa blessure, tandis qu’il tomba sur un genou avant de s’immobiliser au sol.
Indestructible le Kull ou pas ? L’anglais voulut se rapprocher pour vérifier quand il en vit un autre débarquer. Il jeta un coup d’œil vers Bentley, qui ne bougeait plus, et préféra courir se mettre à couvert pour éviter la salve de tirs ennemis qui traçaient leur route si prêt qu’il avait l’impression de sentir ses poils de cul griller.
Il continua de courir, avec un ou peut être plusieurs supers soldats aux fesses. Il n’avait pas le temps de se retourner pour vérifier. Il eut une pensée pour le Sergent et se promit de faire demi-tour une fois qu’il sèmerait ses ennemis.
Soudain, sans le vouloir, il arriva dans un lieu où s’était regroupé le restant des terriens à sa droite, avec le Colonel Narah. Mais ce n’était pas tout car devant lui à une dizaine de mètres, il pouvait voir entre les arbres des armures briller et bouger à toute allure, avec des lances jaffas. Immédiatement, Smith sauta sur le côté et rampa vers une racine d’arbre surélevée. Derrière lui, les tirs fusaient déjà entre jaffas, terriens et Kull. C’était un sacré merdier, les Kull allaient tout massacrer mais Léon comptait sortir en vie de ce bordel.
Il rampa jusqu’à tomber dans une crevasse en dessous des racines d’un l’arbre plutôt imposant. Il empoigna son ACR dans une main et garda son poignard dans l’autre. Quand il voulut se relever, il apparut dans le champ de vision de deux jaffas qui arrivaient par le côté.


*Chié !*

Son reflexe fut d’appuyer sur la gâchette de son fusil d’assaut, libérant une rafale qui emporta la moitié du crâne du jaffa le plus proche. L’autre pivota en maniant avec beaucoup de lenteur sa lance serpent, et Smith lui vida une partie de son chargeur dans son torse, certaines balles rebondissant même sur son armure et se perdant dans la végétation alentour.
Il y eut des voix qui s’approchèrent, alertées par ce bref combat. Léon enleva son ACR et le posa par terre, avant de partir se cacher derrière un arbre. Un jaffa arriva l’instant d’après, constata la mort de ses deux frères et se pencha sur l’arme terrienne avec un regard interrogatif.
Ce fut là la dernière chose qu’il fit lorsque la lame de Léon lui traversa la nuque, la pointe ressortant jusqu’au larynx. Il la retira aussitôt pour la planter au niveau de l’abdomen, afin d’être sûr que le symbiote ait lui aussi le droit à ce funeste destin. Une autre voix se fit entendre l’instant d’après. Un jaffa, intrigué par l’arrêt soudain d’activité sur son flanc droit, débarqua avec beaucoup d’indiscrétion à la recherche de ses frères d’armes.
Et à son tour, il découvrit trois jaffas au sol avant de tomber lui aussi sous les coups de lames de l’anglais.

Les tirs continuaient de pleuvoir de l’autre côté et Smith se demandait si beaucoup de terriens avaient pu s’en sortir. Il aurait bien aimé venir en aide aux autres et trouver une solution pour se débarrasser des Kull, mais il n’en voyant aucune. Il décida de quitter le champ de bataille, reprenant son ACR avec lui et gardant son poignard en main. Il recula discrètement avant de s’enfoncer dans la forêt et de ne faire qu’un avec les ombres. Puis il contourna la zone pour faire marche arrière et essayer de retrouver Joshua Bentley là où il l’avait laissé.
En vie, il l’espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
Boba Fett
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7281

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre12463/15000Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (2463/15000)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Mer 15 Aoû - 19:04

Nous étions derrière un petit couvert, calmant nos ardeurs sportives. Allongé sur le dos, avec Becker et Biggs à mes cotés, je tentai de voir ce qui se passait autour. Pas la moindre trace des autres, ils avaient peut-être réussi à avancer et trouver une planque. Pas de kulls à l’horizon. Je soufflai un bon coup, puis je reportais mon attention sur ma nouvelle blessure. Ras les côtes, j’ai failli me faire cramer un poumon !

-« Je vais avoir besoin de vous Johansen. »

Avec deux blessures, mon corps était très douloureux, et bouger devenait un vrai supplice. La dernière fois que j’avais été blessé comme ça, c’était lors de mes premières missions au SGC, il y a bien des années.

-« Bordel ! Ils ont bien failli m’avoir ! Putain de bandages ! Tiennent pas en place !»

Avait fait remarquer Biggs, qui tentait de se rafistoler lui-même, mais galérait pour appliquer les bandages en question. Johansen me laissa seul un bref moment pour aller l’aider. Cela me laissa le temps de réfléchir à la situation. Pour le moment on était trois, ce qui me plaçait comme chef du groupe. On avait le choix, soit on retournait à la porte des étoiles, en supposant que les super-soldats ne s’y trouvent pas, soit tenter de retrouver nos camarades, en supposant qu’ils n’étaient pas morts.

-« Décidément, les missions confiés aux Black Eagles tournent toujours court. »


-« C’est pour ça qu’O’neill nous les confie. »

La radio de Becker venait de grésiller, et Smith adressa un message concernant l’état de santé de Bentley. Mais il fut coupé avant la fin. Au moins de survivant de plus. Le mieux serait de la rejoindre.

-« On bouge. On retrouve Bentley où il y passe. »

Je commençais à me relever, dans la douleur. Biggs annonça qu’un kull approchait. Je fis signe à tout le monde de se mettre à couvert, un peu plus loin. Derrière une souche, je dégainais mon M9, bien qu’il serait totalement inefficace contre lui, mais cela me rassurait. Le kull avança jusqu'à notre position précédente et y s’arrêta. Il ramassa des compresses pleines de sang et balaya du regard les environs, notamment envers ma direction. Il se rapprocha de plus en plus. Ma main se crispait de plus en plus sur la poignée de mon arme.

* C’est la fin… *

Je repensais vite fait à plusieurs trucs, mais je ne vis pas ma vie défiler devant mes yeux comme le disaient certains. A mon grand soulagement, le kull fit demi-tour et s’en alla ailleurs. Une fois sur qu’il était loin de nous, je poussais un grand souffle, faisant redescendre mon rythme cardiaque. Je sortis péniblement de ma planque, regardant vers la direction où était parti le kull.

-« Bon il est allé là bas. Pas question de le suivre, on ne pourrait rien faire contre lui. Faut retrouver Bentley et Smith. »

Sans armes efficaces contre ce genre de menace, autant les éviter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
Alicia Becker Johansen
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1571/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (571/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Ven 17 Aoû - 7:06

Tout allait tellement vite que la jeune femme ne se rendit pas compte tout de suite que Biggs était à côté de Fett, mais elle fut soulagée de savoir qu'elle n'aurait pas à le chercher. Il fallait cependant les soigner tous les deux, le Colonel et le Sergent.
Lorsque Fett l'appela, elle approcha et constata ses blessures. Il était mal en point, mais cette blessure était moins grave que la première. Cependant, il ne fallait pas prendre cela à la légère. Un examen et quelques jours à l'infirmerie s’imposeraient.

Il n'y a pas de dommages trop importants et je ne peux rien faire de plus pour l’instant.

La jeune femme appliqua un baume apaisant pour calmer la douleur, puis lui fit un bandage, puis elle entendit Biggs jurer parce qu’il avait de la difficulté à panser ses blessures lui-même.

Attendez Sergent, je vais vous donner un coup de main.

Alicia alla vers lui discrètement pour ne pas se faire repérer et fila de l’aide à Biggs. Ce n’était pas de trop finalement, deux personne pour prodiguer les soins. Surtout qu’il y avait un autre blessé. Revenant vers le Colonel, la jeune femme finit le boulot qu’elle avait commencé, espérant toujours recevoir un message de quelqu’un pour donner l’état de Bentley.
Elle l’avait vu se faire toucher, mais à quel point c’était grave, elle ne le savait pas encore. Alors que la jeune médecin finissait de soigner le colonel Fett, sa radio se mit à grésiller et elle l’attrapa expressément.
Il y eu une réponse brève de la part de Leon, puis ca coupa net.

Smith ? Smith, répondez !

Alicia jeta un regard au Colonel qui donna l’ordre de retrouver Bentley et Smith. Cependant, ils eurent un visiteur pas trop trop apprécié. Ils durent se cacher, mais Alicia savait que chaque minute comptait maintenant pour le Sergent. Le Kull approchait dangereusement, et Alicia n’osait même plus respirer de peur de faire trop de bruit. Elle se disait que c’était maintenant la fin. Après tant de missions, c’était la dernière et elle allait y laisser sa peau. Cette planète n’était donc pas rouge pour rien. Elle était rouge comme le sang qu’ils allaient tous laisser sur cette herbe …
Intérieurement, elle fit une prière puis n’espérait qu’une seule chose : que cette mort au main d’un Kull soit rapide et peu douloureuse. Les secondes passaient comme des heures, il ne devait plus leurs rester beaucoup de temps à vivre. Lorsque la jeune femme se risqua à ouvrir les yeux, elle vit le Kull qui hésitait sur quelque chose, puis faire demi-tour.

C’était moins une …

Un grand soulagement pour la jeune femme … Ils avaient eu vraiment chaud cette fois, mais la mission n’était pas terminée …
Elle suivit le Colonel et Biggs, partant tout les trois à la recherche de Bentley, dans une discrétion la plus totale. Après quelques longues minutes de recherches en alternance avec des minutes de planque, le groupe trouva le blessé et Alicia constata l’état du sergent. Son état était plus que grave.

Je ne trouve pas de pouls

Mais elle l'examina encore une fois. Le poignet, le cou, elle essaya ensuite d'entendre sa respiration.

Toujours rien.

Mais vu l'état de son torse, seulement au touché, il ne respirait plus. Alicia ne voulait pas abandonner par contre, elle voulait le sauver. Laisser un mort derrière elle, elle ne voulait pas cela. Elle l'avait fait à trop de reprises.

Je vais le ventiler ...

Elle lui mit un masque puis lui donna manuellement de l'oxygène. Elle ne baissait pas les bras. Pas maintenant, pas maintenant que la porte était si près d'eux ...

Allez Sergent ... Allez ...

Toujours aucune réponse.

On ne vas pas vous laisser là ... Pas maintenant ....

Alicia s'acharnait à vouloir le sauver. Elle voulait repartir son coeur.

Biggs ! Biggs aidez moi ...


Dernière édition par Alicia Becker Johansen le Sam 18 Aoû - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
Miles Quaritch
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
Intrigue VII : Garazem 600315barre1253/3200Intrigue VII : Garazem 147995barre3  (253/3200)

Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10Ven 17 Aoû - 13:37

Les yeux rivaient vers le ciel, la douleur envahissait mes mon bras et mon épaule, l’odeur de cramé était toujours présente, j’essayais de d’attraper mon Colt 45, mais un homme venait me tenir la main pour me rassurer, le combat était terminé apparemment et on avait gagné sinon on serrait en trin de me tirer vers un endroit plus sécurisé.

« Bordel, j’ai dérouillé. »

Le doc s’occupait de mes blessures et enveloppait de bandage les brulures. Puis en m’aidant a me relever, je pouvais apercevoir le Kull a terre, Hagman était en trin de trifouiller le super soldat et d’autre l’attaché solidement a une civière. Boba avait été remit sur pied lui aussi, j’étais obliger de laisser ma MK43 sur place, le métal de l’arme avait fondu sous la chaleur de l’arme du super soldat et c’est grâce a mon arme que je suis encore vivant, car elle avait encaissé le tir qui était destiné a mon torse. Mes blessures me faisaient souffrir, mais j’avais déjà vécus pire et on allait rentrer au SGC dans pas très longtemps. Mais on était toujours en territoire ennemis et il ne fallait pas relâcher la pression et la vigilance malgré que la mission de capturer un super soldat avait été un succès.

Sur le chemin du retour, j’avais mi mon Tavor en patrouille basse, j’avais toujours mal, mais je serrais les dents et continuer à rester droit et a ne pas fléchir, bordel je suis un béret vert, bon j’ai de la bouteille, mais je fléchirais quand je devrais vraiment crever. J’étais avec Dean et Alicia.


Et bien, on aura fait ca vite finalement ! La prochaine fois, on saura comment faire pour ces vermines


« Ouai, on sait comment faire, mais on est rarement en situation d’embuscade quand c’est enculé nous tombe dessus et on a rarement autant d’explosif sur nous. »

Allez, quand on rentre, on ira se prendre un verre ! C’est moi qui invite, les gars !

« Ouai super, on va au bar puis âpres on ira a l’infirmerie. J’ai une de ces soifs. »


On venait d’arriver devant la porte, mais la porte s’activa directement, puis quatre Kulls se trouvaient devant nous, bordel de merde, on se trouvait comme des cons devant ces super soldats qui arrivent au moment ou tous le monde avait relâché la pression. Puis avant toute réaction de la part de Kulls une fumigène fut envoyé pour couvrir notre futur retraite et a ce moment la, les tires fusèrent de partout.

« Bordel de merde courez. »

Je suivais le groupe à travers la foret, les boules d’énergies des armes Kulls explosaient tout autour de nous. Je prenais mes jambes a mon coups comme tous le reste du groupe, puis dans ma course effréné, j’en profitais pour lancer une grenade fumigène pour couvrir au maximum notre retraite forcé ainsi que les reste des bandes de 7.62 de ma MK43 a terre pour m’alléger . Les boules d’énergie passaient pas très loin de nous, a un moment, je passais a coté d’un arbre et celui-ci explosait par une boule d’énergie et je me retrouvais sur le ventre encore un peu déboussolé, mais le faite d’avoir des soldats invincible au cul me donnait des ailes et aussitôt a terre, aussitôt relevé pour continuer a fuir, en me retournant pour voir ou était l’ennemis, je voyais au loin Alicia aidant Fett encore touchait, j’en profitais pour tirer quelque rafale sur les Kulls pour attirer leur attention sur moi pour que les blessé puissent se replier aussi. Mais des salves de boules d’énergie s’abattaient sur moi et je repris ma course en zigzagant le plus possible. Pour la première fois de ma vie, j’avais eu un soupçon de peur et d’impuissance face à ces super soldats.

Je courais a une tel vitesse que mon cœur battait a une allure démesurer, je n en pouvais plus, mon âge me rattrapé bordel, j’ai plus mes vingt piges. J’étais essoufflé, une putain de pointe de coté venait de faire son apparition. Je me retrouvais en dernier position, je pouvais voir devant moi Dean. Je n’entendais plus aucun tir et plus aucune explosion, en me retournant pour jeter un coup d’œil, je ne voyais plus aucun Kulls à nos trousses.



« On est hors de porté de ces fils de putes. »


Puis Narah donnait l’ordre de s’arrêter, putain je pouvais enfin reprendre mon souffle âpres avoir craché mes poumons, mon visage était rouge par l’effort de la course, mes points de suture du crane du a la lame du prima faite sur Abydose avaient lâché, et le sang commençait à couler. Alicia va me maudire en voyant cela.

Mais il était temps de se réorganiser, on était plus que cinq, Narah donnait ces ordres pendant que je déchirais avec mon couteau la manche de ma chemise pour faire un bandana, puis le mettre autour de ma tète pour protéger mon ancienne blessure au crane, un petit geste a la Rambo pour serrer le bandeau et le tour et jouer. Puis le plan donné, je me mettais en position cacher dans la végétation rouge de la foret. Puis les pats lourds des super soldats s’approchaient, un son très angoissant sachant à quoi ressemblent ceux qui les font. Des tires étaient aussi de la partie, les autres devaient vraiment dérouiller de leur coté et n’avait pas eu autant de chance que nous. Les tires ce rapprochait et je me tenais prêt, nos arme a feu n’ont aucune efficacité contre ces monstre, mais sert juste a attirer leur foudre sur nous. J’empoigné fermement mon couteau de survie, j’espère vraiment qu’avec un bon coup bien placé, je pourrais m’en faire un et tous jouer avec les technique de combat au corps à corps, un petit mélange de close combat, de krav maga et de beaucoup de chance fera l’affaire.

Mais d’un seul coup, Smith venait de débarquer sur nous en courant très vite suivit par les Kulls, mais il sauta sans qu’on s’y attend sur le coté pour se cacher et plusieurs tires d’énergie partirent en direction des super soldats en effet des Jaffas venaient de débarquer pour affronter les Kulls, on se trouvait entre deux feus et pour couronner le tous, les Jaffas venaient ce poster juste a coté de nous, dont un qui pris position juste a coté de moi, enfin sur moi, en sautant pour sauter a couvert, il eu la surprise de me voir couteau en main et je ne lui laissais pas le temps de donner l’alerte, en pointant sa lance sur moi, j’en profitais pour la choper pour tirer le Jaffa sur moi pour qu’il vienne s’empaler sur son couteau, pour pas qu’il cris je lui maintenait ma main sur sa bouche pendant que je tourner la lame du couteau dans son ventre et juste avant je l’achever en l’égorgeant. J’ai eu de la chance sur ce coup la, mais je me demandais si les autres s’en sortiront mieux que moi.

Les tirent fusaient tout autour de nous, le combat faisait rage et on allait être obliger de faire feu pour se sortir de cette merde.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



Intrigue VII : Garazem _
MessageSujet: Re: Intrigue VII : Garazem   Intrigue VII : Garazem No_new10

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue VII : Garazem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Royaume Goa'uld ~ :: Garazem ( Planète mère de Thot )-