Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Intrigue VII : Chichen Itza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorrens
----------------
avatar
----------------
Tok'ra
----------------


Nombre de messages : 92

Arrivé au SGC : 08/05/2008

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
73/200  (73/200)

MessageSujet: Intrigue VII : Chichen Itza   Mer 18 Juil - 21:09

"Nous sommes en approche de l'aéroport de Mexico. Merci de bien vouloir vous rasseoir, ranger vos affaires et attacher votre ceinture."

Xiao Hong regardait dans tous les sens. Cette voix était étrange et elle avait parlé durant tout le trajet dans cet appareil tout aussi étrange. La poussée ressentit au décollage avait été extrêmement désagréable et la jeune tok'ra n'avait pas comprit pourquoi ils n'avaient pas rallier le site de fouille via un teltak ou même directement téléporté via l'Odyssée posté en orbite. Ces tau'ris étaient vraiment des êtres aussi surprenants que déplaisants. Sorrens avait décidé de ne pas intervenir et de laisser à Xiao Hong le plaisir de jouer des ronds de jambe avec les autres membres de l'équipe. Elle sentit alors une décélération progressive agir sur son corps alors qu'un attaché du SGC, un certain MacFy, l'aidait un peu avec les rituels et coutumes de ce monde. Le choc avec le sol fut assez violent et la tok'ra maugréa dans son coin, indignée d'utiliser des moyens aussi rustres et barbares pour se déplacer. Après moultes attentes inutiles dans l'aéroport pour récupérer du matériel placé dans les soutes, MacFy s'arrangea avec la douane et les autorités pour que les bagages ne soient pas contrôlés. L'équipe militaro-scientifico-alien prit alors la sortie des VIP et se dirigea vers une aile moins fréquentée de l'aéroport, accompagné par un représentant de l'autorité mexicaine. Ils arrivèrent ainsi sur le tarmac à côté de falcons privés et, là, déployé devant un hangar grand ouvert, un hélicoptère était prêt pour le transport. Le mexicain s'éloigna pour aller parler aux pilotes et signer des papiers alors que MacFy s'arrêta quelques mètres avant, se positionnant devant tous les membres de l'équipe.

"Bon pas de coquilles, je ne veux pas de drame diplomatique entre le Mexique et les Etats-Unis. Rappelez-vous, c'est Scorzi le professeur et les autres, ses assistants ou des confrères. Eversman et Reynolds vous assurez la sécurité du groupe alors pour le moment, les grades on oublie. Vous avez bien la balise pour l’artefact ? Je compte sur vous pour que le transfert avec l'Odyssée se fasse le plus discrètement possible sinon vous retournerez à récurer les chiottes. C'est compris ?"

Les compères tenaient bien leur réputation apparemment, ce qui n'enchanta guerre MacFy.

"Bon, vous avez encore 1h d'hélicoptère avant d'arriver sur le site de Chichen Itza. J'espère que vous avez bien bachoté le rapport sur le site qui vous a été normalement transmis juste après le briefing. Sinon faites pas trop de conneries ou tout simplement, fermez là."

Stressé, c'était le mot. Même si il y avait un capitaine, un lieutenant, un soldat entraînés et deux scientifiques de renoms, le doute se posait sur la Tok'Ra et Xiao Hong le ressentait très nettement. Le mexicain revint alors vers le petit groupe en les invitant à embarquer, les pales de l'appareil tournoyant lentement. MacFy se pencha alors discrètement vers Eversman et Scorzi, les retenant un instant alors que les autres chargeaient le matériel à bord de l'hélicoptère.

"Vous la surveiller ...On ne sait jamais avec eux ..."

Bien évidemment, il désignait du regard la Tok'Ra. Bref, tout le monde finit par s'installer, les sacs et matériels placés entre les jambes de chaque équipier. Xiao Hong n'appréciait guerre les moyens de transports des Tau'ris, et encore moins d'être serré comme 3 Tok'Ras dans un sarcophage, coincée entre la dénommée Mallory et l'autre Rizzoli. Jouant des épaules, elle alla chercher dans son sac le fameux rapport qu'elle avait parcourut des yeux au SGC. Elle ne s'y était que peu intéressée, des ruines restant des ruines après tout. Mais une infiltrée devait toujours être renseignée sur la mission, l'information restant le nerf de la guerre.


D'après ce qu'elle avait pu en déduire, Telchak était celui qui régnait en ces lieux jadis. Néanmoins la citée semblait avoir été construite 1500 ans plus tôt. Pas assez pour que ce soit cohérent avec la période de règne du goa'uld. Mais il pourrait rester des vestiges sous-terrains. Enfin elle l'espérait, sinon ce ne serait que pure perte de temps. Xiao Hong faisait défiler les pages et photos entre ces mains, essayant de repérer un indice du passage d'un goa'uld.

_____________________________________________________________________________________________________________________________
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_____________________________________________________________________________________________________________________________

La cénote Xtoloc.
Situé environ à 150 mètres au Nord-Est de l'Observatoire, il existe un puits naturel qui servait de dépôt et assurait l'approvisionnement d'eau aux habitants de la cité de Chichen Itza. Il contraste avec la majesté du cénoté sacré, cependant son importance a été vitale à la vie de la cité. À son époque, le Xtoloc était entouré par des Chu/tunes ou petites citernes qui assuraient le ravitaillement d'eau à la population. À une vingtaine de mètres du bord, il existe un singulier petit temple qui possède plusieurs colonnes et un petit sanctuaire. Il était composé de quatre pièces et reposait sur un soubassement peu élevé, son toit devait être une voûté angulaire. Ce cénoté et son temple doivent leurs noms à un gros iguane appelé Xtoloc, qui habitent dans la régiondu Yucatan. Ils ont construit aussi une petit rampe afin que les mayas puisaient accéder plus facilement au niveau du liquide pour y remplir leurs réservoirs.

L'observatoire.
D’aspect inattendu, il est aussi connu comme " l’Escargot " ( El Caracol ), ceci à cause de son escalier en forme de colimaçon, il ressemble à une grosse tour posée sur une plate-forme ronde dont la base repose elle-même sur une plate-forme rectangulaire.
En réalité, le monument est composé de trois structures superposées, sa forme étonnamment semblable à celle des observatoires contemporains. Autour de sa base circulaire en fut construite un autre.
La tour de onze mètres de diamètre s’élève sur deux plate-formes rectangulaires agrandies à plusieurs reprises.
La première construction sur le devant fut une plate-forme arrondis rectangulaire de 52 mètres sur 67 mètres haute de 6 mètres, dont les parois sont constituées de pierres grossièrement taillées. On y accède par un premier escalier de 5 marches, conduisant à un large palier de 27 mètres de long sur 6 mètres de large, duquel part un second escalier de 18 marches de 14 mètres de large, limité par deux rampes décorées de serpents entrelacés dont les têtes font saillie au sommet de celle-ci, qui se trouve sur le côté ouest et est entouré d’encensoirs en forme de crânes humains.
Sur cette première terrasse fut construite une plate-forme de plan circulaire de 11 mètres de diamètre et 3m 70 de hauteur, puis par dessus celle-ci une seconde plate-forme également circulaire de 16 mètres de diamètre sur 5 mètres de hauteur.
Enfin cette dernière fut complétée de façon à prendre la forme d’un quadrilatère irrégulier mesurant 22 mètres sur son côté ouest, 24 mètres sur son côté est et 21 mètres sur ses côtés nord et sud . Le mur de soutènement de cet construction à une hauteur de 3 mètres et présente un escalier de 15 marches de 12 mètres de large placé à l’ouest dont les rampes sont ornés de serpents.
Au centre de cet escalier une niche rectangulaire de 1 mètres 34 de large à été aménagée pour y loger une stèle portant 132 glyphes.
Après cette première terrasse, quatre portes étroites donnent accès à la tour, constituée de deux murs concentriques qui renferment deux pièces rondes où fut aménagé un escalier en forme de spirale, placé au centre de cet ensemble. L’escalier mènent à une chambre rectangulaire très ruinée, où sept fenêtres rectangulaires matérialisent une série complexe de références astronomiques.
Il est formé d’une tour de vingt-deux étages et onze mètres de diamètre avec un escalier en spirale qui débouche sur une chambre d’observation à vingt-quatre mètres de hauteur avec ses ouvertures de visées qui probablement aidaient à déterminer les équinoxes, éclipses, solstices et autre position des astres surtout Vénus, Mars, Alde Baran, et de leurs multitudes apparitions pour ainsi consigner leurs mouvements et le passage du temps dans les codex avec une précision renversante.
On peut y observer une corniche dans la partie supérieure.. La tour affiche une frise décorée de quatre masques de Chac apparaissant au-dessus d’une moulure continue assis en la présence d’un autre personnage des têtes de guerriers de type toltèque qui ornent le muret de la terrasse supérieure dont elle était couronnée de merlons sculpturaux.

Temple du Grand Prêtre
Cet édifice est aussi connu sous le nom de la " Tombe du Grand Prêtre ", il s’agit d’une structure semblable à El Castillo d’une copie de plus petite taille. Il se différencie par de bas-reliefs couverts de représentations mythologiques de la partie supérieure de l’architecture par une frise où l’effigie du Dieu Chac au long nez décorait les quatre coins du temple.
Cette pyramide, appelée l’Ossuaire est une structure quadrangulaire de trente-huit mètres de pourtour par dix mètres de hauteur, formée de neuf petites esplanades superposées en retrait soutenues par des murs perpendiculaires détenant quatre paliers de marches. Les rampes de l’escalier du Temple du Grand Prêtre se terminent en têtes de serpent crotales la gueule ouverte au ras du sol et la langue pendante.
Les rampes des quatre escaliers sont sculptés de serpents entrelacés. La rampe donnant à l’est est la mieux conservé de toutes. De chaque côté des rampes de l’escalier dominent deux colonnes de serpents. L’ensemble de la structure est précédée d’un escalier comprenant trente-sept marches jusqu’à la partie supérieure du temple.
On accède au sommet du temple par trois ouvertures limitées par deux piliers carrées de soixante six centimètres de diamètres d’une hauteur de un mètre soixante quinze représentant des serpents dont la tête servant de base et le corps attaché à la colonne.

L'Eglise.
La construction de forme carrée est soutenue par une plate-forme de plus d’un mètres de haut. Le toit voûté qui d’ailleurs ne couvre qu’une seule pièce est couronné par une crête.
Située au-dessous d’une frise de bande ornements superposés, l’entrée qui face au coucher du soleil, se trouve au centre d’une façade richement ornée de mosaïques en pierre.
Sur la façade ouest deux panneaux ,ornementé de cavité où se trouvent les figures des quatre " Bacabs " gardiens qui soutiennent le ciel représentés par un tatou, un escargot de mer, une tortue et un crabe. Aux quatre coins on observe d’autres masques du Dieu Chac. On peut remarquer sur les frises, le mouvement ondulatoire du serpent , couronné par une série d’ornements, deux autres frises montrent trois masques du Dieu Chac au long nez.
Sur les côtés de l’édifice on trouve une décoration semblable mais incomparablement moins riche que la façade principale. Il est probable que ce monument ait été un lieu de culte aux Dieux de l’eau et de la pluie, vu les nombreux masques de Chacs qui y figurent.

Le Couvent ou Maison des Nones
Il ressemble à une masse quadrangulaire possédant deux annexes. Au sommet se trouvent deux temples. Un large escalier conduit à l’esplanade supérieure. Ce complexe fut construit en plusieurs étapes.
Il fut probablement appelé ainsi à cause de la quantité de pièces ressemblant à des cellules de prêtresses mayas qui le composait. On suppose qu’il fut destiné aux exhortations et aux offrandes des Dieux de la pluie, divinités plus ancienne que le puissant Kukulkan.
Il s’agit en réalité de superpositions successives, originellement il existait un groupe de plusieurs édifices séparés : le Temple des Nonnes, l’Annexe Est et l’Annexe situé au Sud-Est.
Chacune de ces constructions possédaient des chambres doubles achevées par une crête. Plus tard, on construisit sur le Temple des Nonnes et sur une partie de l’annexe Est, un autre édifice, de plus grande taille.
Sa superficie atteignait cinquante mètres de long par vingt-trois mètres de large et dix-sept mètres de hauteur. Le premier édifice était complètement orné de bande superposés sur toute la superficie du mur, tandis que le second était beaucoup plus simple. Les linteaux du premier édifice portent des inscriptions de hiéroglyphes.
Le Palais des Nonnes, Annexe est. Ce bâtiment comporte six chambres communiquant entre elles et entourant deux pièces centrales qui furent comblées.
La façade mesure neuf mètres de largeur sur environ six mètres de hauteur. La base du sol à la première corniche est couverte de huit grandes figures d’idoles superposées ; deux corniches très saillantes enchâssent quatre de ces mêmes figures. Au centre de la moulure frontale, qui est d’ailleurs considérée comme étant la plus belle de Chichen Itza, il y a un personnage de noblesse coiffé d’un panache de plumes. Au dessus de la porte s’étale l’inscription du palais qui est en outre décorée de clochetons de pierres dont une partie et les extrémités de ceux qui restent sont brisées.

Le Temple des panneaux Sculptés.
Deux piliers cylindriques de 56 cm de diamètre attachés aux jambières font deux mètres huit de haut. Le plancher est recouvert de pavé rectangulaire en mortier peinturés rouges. Les colonnes sont sculptées sur les trois surfaces de figures humaines. De chaque côté des rampes de l’escalier dominent deux statues sculptées dont la forme ressemble à celle de l’homme. L’ensemble de la structure est précédé d’un escalier face à l’ouest et comprend trente-sept marches jusqu'à la partie supérieure du Temple, d’une largeur de cinq mètres vingt environ et de deux rampes de quatre-vingt onze centimètres de largeur sans détail.
Entre les deux colonnes de serpent crotales emplumés il y a deux mètres soixante-cinq de distance.
La plate-forme supérieure du Temple des grandes Tables de forme carrée mesure près de 20 mètres de côté et d’une hauteur variant entre 8.50 mètres et 9 mètres comprenant trois ouvertures limitées par deux grandes chambres rectangulaires.
À l’intérieur de la deuxième chambre on distingue quatre colonnes carrées de 66 cm de diamètre, d’une hauteur de 2.75 mètres sculptés sur les quatre faces de figures humaines. Au fond se trouve un autel adossé au mur formé de dalle rectangulaire soutenues par de petites statues atlantes.

Le Temple du Cerf.
Ces trois pièces voûtées placées en rangée qui la plupart du temps érigées sur une plate-forme plus ou moins haute au bords arrondis avec des petits perrons ornés de masques de Chacs, de dessins géométriques, d’ornements ou de volets.
Aux extrémités d’une place cérémonielle, le Chichanchob et la Maison du Cerf forment un quadrangulaire.

_____________________________________________________________________________________________________________________________
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_____________________________________________________________________________________________________________________________

http://www.youtube.com/watch?v=-ecNe7eS-F8

L'étendue de forêt vierge, voilà uniquement ce qui avait été visible depuis le départ de Mexico jusqu'à la péninsule du Yucatan. Le vrombissement incessant des pales de l'hélicoptère commençait à donner des maux de têtes au bout d'une heure. Mais voilà que des routes étaient visibles depuis les airs, cela indiquait que le voyage touchait à sa main. On survola alors le site qui était bien immense à y voir de plus près, les plaines parsemées de ruines impressionnantes défilaient sous l'équipage, la masse de touristes se répartissant dans cet espace telle une enfilade de fourmis au travail. Et enfin, une piste de terre battue apparue derrière la cime de grands arbres. Les deux pilotes communiquèrent entre eux, se coordonnant pour faire atterrir l'appareil sans pour autant élaguer les arbres alentours. Un comité d'accueil attendait déjà en bout de piste et se rapprocha rapidement alors que les patins se rapprochaient tranquillement de la terre ferme.

"Bienvenido a Chichén Itzá !! Je suis Esteban, votre guide."

L'homme basané avec un fort accent tendait déjà les bras afin de recueillir les premiers bagages. Le débarquement fut vite bâclé et chacun se retrouva bientôt avec un sac sur le dos. Xiao Hong quant à elle n'avait qu'une besace en travers du buste, contenant le dossier du SGC et un zat, n'ayant besoin de rien d'autres (et surtout qu'on ne lui ai autorisé à ne prendre rien d'autres). Les autres se dépatouillaient avec tout leur matériel de fouille, surtout l'Eversman, Reynolds et Mallory qui avait les sacs pleins à raz-bords (cachant surtout leurs armes à l'intérieur pour le cas où). Scorzi se présenta à son tour comme professeur et responsable du groupe d'étudiants que représentait Mallory, Rizzoli et elle-même. Eversman et Reynolds furent alors annoncés comme des sortes d'agents de sécurité. Esteban ne fut pas long à plaisanter suite à ses connaissances.

"Le gouvernement est bien trop exigeant. Les narcotrafiquants sont à des centaines de kilomètres d'ici. Ne vous inquiétez pas, le site est tranquille et bien sécurisé."

Esteban prit alors la tête du groupe et prit la direction des deux jeeps garées en bout de piste, saluant une dernière fois les pilotes qui redécollaient.

"Ils ne peuvent pas rester ici, ils y a un aéroport à 15 min donc il n'y aura pas longtemps à attendre quand vous aurez fini votre mission."

Une jeune femme latino patientait dans l'une des jeeps et vint accueillir les nouveaux arrivants.

"Je vous présente Manuela, mon assistante."

Cette dernière, ne parlant pas un seul mot anglais, se permit donc un simple sourire, aguicheur et ravageur.

"Je dois avouer que nous avons été fortement surpris lorsque nous avons reçu la demande de votre gouvernement hier. Les missions archéologiques sont très encadrées sur ce site et nous n'avons pu fermer que la partie sud, la plus ancienne, au public. Mais je suis extrêmement curieux de savoir sur quoi porte vos recherches exactement. J'ai cru comprendre que vous pensiez que la date de construction de la citée était antérieure à 435 après JC ??

Alors messieurs et dames, Où allons-nous en premier ?"


[HRP: Une seule chose, détaillez moi ce que vous prenez comme matériel dans vos sacs Rolling Eyes 1 semaine pour répondre, bon RP !!
source des infos : http://pages.videotron.com/trekvelo/page38.html ]
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Jeu 19 Juil - 10:47

La préparation pour la mission qui nous conduirait au Mexique fut plutôt longue pour une préparation de mission classique. Non seulement on devait s’armer mais aussi faire en sorte que cela ne soit pas trop visible, même pas du tout visible… Alors quand je fis un petit passage par l’armurerie j’oubliais d’entrée les fusils automatiques et autres fusils d’assauts qui se présentait à moi pour me concentrer sur des armes moins ‘nobles’. Alors que je voyais chacun des membres des trois équipes s’armer, notamment le dernier groupe qui s’armait comme pour la guerre, je commençais à réfléchir au meilleur moyen de planquer des armes dans mon sac de trekking… Mais c’est sans le plus grand mal que je fini par trouver la bonne astuce. Je pris deux M9 avec une quinzaine de chargeur ainsi qu’un MP5 compact et ses cinq ou six chargeurs qui rentrerait sans mal dans mon sac, pour ne pas les voir se déplacer dans mon sac je les avais attaché entre eux à l’aide d’élastique. C’était un peu du système D mais bon… En plus de cet arsenal je m’équipais d’un couteau de combat mais pas de grenade, hors de question d’abimer les ruines de Chichen Itza.

Une fois l’arsenal en ma possession je fis un passage par mon bureau et le laboratoire d’archéologie pour récupérer tout ce que je pouvais pour travailler dans des conditions classiques, normales et optimales. Je pris deux blocs notes, des crayons ainsi que trois morceaux de charbons pour pouvoir calquer ce que je pourrais trouver d’intéressant sur le site de fouille de l’ancienne partie de la ville en ruine, je prenais aussi de quoi travailler les artefacts, une petite pioche télescopique, un pelle du même type parce qu’on ne sait jamais, des pinceaux de plusieurs tailles pour nettoyer certaine partie de la poussière et tout ce qui allait avec.. En plus de cela je m’équipai de mon Smartphone et de ma tablette nouvelle génération sud-coréenne. J’avais du mal avec la technologie de la firme californienne aussi j’étais allé chez son concurrent, avec qui j’avais plus d’affinité. Là-dessus je pouvais trouver l’ensemble de mes travaux ainsi que ceux du docteur Anderson et tout ceux qui avait participé aux recherches sur la ville en ruine… J’allais en avoir besoin pour le reste de la mission….

Finalement je rejoignis l’équipe pour partir pour le Mexique, première fois que je me rendais sur place, cela ne m’avais pas empêché d’étudier cette ville qui semblait technologiquement en avance sur son temps. Ce n’était pas non plus la légendaire Atlantide, mais la façon dont elle avait été construit depuis les années 415-435 était assez particulière… D’autant qu’on avait retrouvé des similitudes avec les civilisations Égyptienne, comment cela était possible alors qu’on sait qu’ils ne se sont jamais rencontrer… Il y a beaucoup de question qui taraude les spécialistes de cette partie du monde, moi aussi pendant un moment je me posais ce type de question, mais depuis mon entrée au SGC j’avais eu quelques morceaux de réponses….

On se mit en route vers l’aéroport, le groupe était alors complet et notre couverture était un voyage d’étude pour moi et des étudiants, je pouvais paraitre jeune mais quelques uns de mes travaux avaient été publiés lorsque j’enseignais encore à Berlin… Une fois arrivé à l’aéroport nous embarquâmes sur un avion de ligne nous conduisant directement à Mexico… Et c’est dans l’avion que je pu observer tranquillement chacun des membres de l’équipe, nous n’étions pas mis à part des autres passagers… Au contraire même.. Étant près d’Eversman je pu lui dire quelques mots.


Matt, si on nous demande on vient du département Archéo’ de Yale, j’ai fais quelques travaux avec des gars de là-bas, je me ferais passer pour un détaché auprès d’étudiant américain, tout ce que j’espère c’est qu’ils la joueront étudiant… En attendant j’essayerai de ne pas trop empiéter sur ton terrain de chasse ni te donner d’ordre, captain’.

Et je laissais mon esprit à ses réflexions sur le monde Maya-Toltèque qu’avait été le Yucatan il y a tant d’année… Le trajet dura quelques heures et je pu analyser les dernières recherches de mes collègues Européen, notamment celui d’un Autrichien dont le nom m’échappe. Quand je pense que les premières recherches sur le site date du milieu du 19e siècle, je suis bien content qu’il reste encore quelque chose quand on connait la méthode de travail des archéologues de l’époque… Plus proche de l’aventurier que de l’historien… Mais passons, je n’étais pas là pour tirer dans les jambes de mes prédécesseurs.

Une fois arrivé sur place et une fois notre matériel récupéré nous avons passé sans trop de mal la douane et autre service de sécurité puisqu’ils ne nous avaient pas fouillé. Ce qui me fit un peu plus bizarre c’est qu’on a eu accès à une partie de l’aéroport presque vide.. Pour finalement arriver devant un hélicoptère, et c’est là que le gars du SGC nous fit la morale et tout ce qui allait avec…


Je ne vois pas comment on pourrait créer un incident uniquement en allant observer des ruines m’sieur. En attendant, et soyons sérieux un instant, nous venons de Yale, vous êtes étudiants en troisième années d’archéologie avec une spécialisation sur le monde près-colombien et près-hispanique. Quand à moi je suis envoyé de Berlin pour vous faire ce module de travail sur le terrain…

Mais au moment où on se remit en route pour pénétrer dans l’hélicoptère Macfy nous attrapa avec Eversmann pour nous dire de garder un œil sur la Tok’ra, ce que je ne comptais pas trop faire puisqu’elle m’avait déjà sauvé la mise… Alors bon…

Par contre il faudrait plutôt garder un œil sur les Mexicains, je trouve étrange qu’ils aient accepté notre demande sans rechigner…

Après cette petite discussion entre « quatre yeux » on pris place dans l’hélicoptère pour une heure de route vers le site, dans cette partie du pays il y avait beaucoup de contraste. Des contrastes entre les habitants du pays, celui entre la ville et la jungle et enfin entre la modernité du paix et l’ancienneté des ruines de Chichen.. Mais je n’eu pas le temps d’observer la nature puisqu’on commençait déjà à descendre, décidément je ne voyais pas le temps passer quand j’étais dans mes pensées…

On descendit rapidement et je m’approchais du petit comité qui nous accueillait. L’homme avait un bon petit accent, aussi pour faire encore plus vrai j’accentuais le mien.


Bonjour à vous Esteban, je suis le Professeur Scorzi, de Berlin et détaché auprès de l’université de Yale pour ce module de travaux pratiques sur le terrain avec mes étudiantes de troisième année. Nous avons du emmener avec nous deux membres de la sécurité de l’université, c’était la principale demande du Doyen par rapport à cette sortie, alors je fais avec. Mais je ne doute pas que le site soit sécurisé…

Les pilotes repartirent et le guide nous expliqua que l’aéroport n’était pas très loin et nous nous dirigeâmes vers des jeeps où nous attendait une femme qui semblait plutôt jeune, et quand on nous la présenta je me dis que certaine personne allait être intéressé par cette ‘partie’ du pays… L’homme semblait intéressé par le fait qu’on ai eu le soutien du gouvernement sur cette expédition aussi j’avais prévu mon pieux mensonge.

Moi aussi je dois vous avouer, je prépare cette expédition depuis quelques semaines seulement mais comme il y a beaucoup de relation entre les élèves de l’école et les politiques… Je ne sais pas qui à plaider ma cause, tout ce que je sais c’est que nous sommes ici et je remercierais plus tard l’âme charitable qui nous a permit de venir ici..

Quand à nos recherches elles ont deux but, premièrement faire comprendre aux étudiants que l’archéologie ne se joue pas qu’à la bibliothèque mais aussi sur le terrain, et deuxièmement je voudrais vérifier certaine découverte faite par une équipe de l’université de Berlin qui avait fait une traduction différente d’un manuscrit décrivant l’histoire de la ville, de sa création à sa conquête par les espagnols avant qu’ils n’en face la capitale de la région puis l’abandonnèrent dans les années 1500.

Dans l’un des passages que nous avons découvert il semblerait que la ville ait été bâtit dans les années 345 et non pas 435 comme le pense certain. Mais après une traduction est une traduction… Chacun donne sa façon de comprendre le langage des anciens.

Pour commencer je pencherais pour l’observatoire, qu’en pensez vous vous autre ?

Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Jeu 19 Juil - 15:02

Après tout ce temps, Reynolds n'avait vraiment pas changé, toujours à l'affût lorsqu'il y avait des jolies demoiselles dans les environs. Le pire était qu'il parvenait facilement à obtenir le numéro de téléphone de la plus mignonne des hôtesses de l'air et cela après simplement quelques échanges et sourires. La technique était bien rodée et fonctionnait à merveille.

"Même en mission, tu parviens à draguer... Tu es pas possible. Va falloir te caser en jour !"

Le Lieutenant le laissa continuer son affaire plus tranquillement se rendant auprès des autres membres de l'équipe pour échanger quelques mots, savoir s'ils allaient bien bref parler un peu et se détendre les jambes après les quelques heures de vol. Ils connaissaient très bien certains membres de l'équipe mais d'autres comme Rizzoli, Mallory ou l'autre asiatique lui étaient inconnus. Peut être pas de vue mais il ne savait pas grand chose sur eux. De retour à sa place, Scorzy lui fit part de précision sur leur couverture.

"Ils joueront le jeu, ils auront pas le choix... Je serai là pour leur rappeler d'écouter le prof sinon..." Léger sourire avant de se plencher de nouveau dans ce fameux dossier notamment les différentes photographies satellites. Il s'agissait de bien le connaître avant l'arrivée à Mexico.

Heureusement que le passage à la douane était évité, Eversman aurait eu du mal à ne pas être considéré comme terroriste vu le contenu de son sac. Un P90 - équipé d'une vision laser et d'une lampe torche - était du voyage avec ses cinq chargeurs. Ce fusil n'était pas son préféré manquant de puissance mais sa taille raisonnable et son efficacité l'avait convaincu. Deux chargeurs de M9 lui tenaient compagnie ainsi qu'une corde, un système d'attache avec mousqueton, une lampe torche, des bâtonnets fluo, un kit de premiers secours, gourde et rations pour deux journées et allez deux grenades flash ainsi qu'une fumigène au cas où . Le sac est bien ordonné afin de permettre un accès facile aux armes même s'il a veillé à disposer un pull au dessus pour camoufler un peu le tout.

Son rôle étant de jouer un agent de sécurité, le Lieutenant peut se permettre de porter un holster équipé d'un M9 ainsi que de trois chargeurs. Un couteau de combat attaché au mollet droit achevait l'équipement ainsi qu'une oreiller radio reliée à son collègue. Il devait se faire passer pour un agent de sécurité, pas pour un militaire, pas question d'exhiber le fusil mitrailleur ou un quelquonque gilet tactique. Un pantalon noir, un t-shirt noir avec des inscriptions blanches et hop c'est parti. Ah non, l'infirmerie lui offrit un cadeau : un cardio-fréquence-mètre pour suivre l'évolution de son rythme cardiaque et l'analyser ensuite à la base. Il souffrait toujours de tachycardie, il valait mieux surveiller ça.
Avant un petit vol en hélicoptère, Macfy se sentit obligé de faire un dernier rappel de sécurité mais la réplique du civil le fit sourire.


"Occupez vous des Mexicains, je me charge de l'équipe..." Il n'en dit pas davantage montant à la suite de ses coéquipiers dans l'hélicoptère ayant l'impression de revivre ses classes avec Josh. D'ailleurs il profita d'être positionné à ses côtés pour lui murmurer quelques paroles.

"Je compte sur toi, là bas...Surveille les pépitos et les aliens..." Un rapide check échangé entre les deux Ranger avant qu'il ne profite du temps restant pour se reposer. Il est réveillé cinq minutes avant l'atteinte de l'objectif et là il demande au pilote pour diffuser un message à tous ses coéquipiers.

"On y est dans cinq minutes. Maintenant, vous êtes un groupe d'étudiants passionnés par les vieux cailloux. Mallory et Reynolds, vous fermez la marche et vous me gardez les mexicains à l'œil. Je serai à l'avant au côté de Scorzy. Si il y a la moindre remarque, agissement louche, vous nous en faites part. Oubliez pas de profiter du paysage, on s'approche d'une des merveilles de notre belle planète."

Il répondit aux questions s'il y en avait mais au moins les rôles tactiques étaient distribués pour chacun. Après quelques minutes, il pose enfin pied sur le site mythique et premier reflexe, la casquette noire sur la tête suivi des lunettes de soleil. Il laisse le désormais professeur faire les présentations, restant à ses côtés ,silencieux. Il remercia Mallory pour lui avoir amener le sac avant de se mettre en marche vers les deux jeep répartissant l'équipe dans les véhicules en quelques gestes. Dans celle du guide, il irait avec Scorzy et Risolli et laissa les autres sous la charge du Lieutenant.

"Professeur..." Première fois qu'il sortait de sa réserve depuis leur dépôt. "Il était d'abord prévu de jeter un œil du côté des cénotes sur le planning..." Comment faire passer discrètement son point de vue, tout en jouant son rôle.


Dernière édition par Matt Eversman le Mer 25 Juil - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Lun 23 Juil - 0:18

« Vous pourriez peut-être me montrer, un jour… »

Elle hésitait. Malgré cela, j’étais déjà sûr de l’avoir persuadée ; je le voyais à son sourire, à la fois emballé et gêné. Ses yeux, temporairement baissés vers le sol, revinrent alors vers les miens pour ne plus les quitter, charmée qu’elle était par l’intérêt que j’avais porté non seulement à son travail, mais aussi et surtout à sa personne. Evitant de me montrer grossier j’avais parfaitement réussi à l’envoûter, ayant trouvé le juste milieu entre harcèlement et distance, fermeté et douceur. Attrapant délicatement le stylo qu’elle me tendait, j’inscrivis alors mon numéro de téléphone sur un bout de papier et l’échangeai ensuite avec le sien. La jeune femme, qui habitait le plus souvent à Denver, se réjouissait d’avance de me faire visiter Mexico prochainement, que contrairement à elle je ne connaissais absolument pas. Le seul inconvénient était qu’il allait falloir attendre la fin de cette mission avant que je puisse passer un weekend en sa compagnie, et pour me justifier sans trahir le Programme je m’étais présenté en tant qu’agent de sécurité à Yale accompagnant un groupe d’archéologues plus ou moins rodés. Le mensonge, parfaitement conforme aux volontés du CIS, ne me posa en fait aucun problème ; il me permettait de surcroît de tester notre couverture et d’ajuster le personnage que j’allais, avec Matt, devoir jouer. Quant à savoir comment je ferais pour annoncer à cette charmante demoiselle que je n’étais pas ce que je prétendais être, je ne me faisais aucun souci : je n’avais en fait pas du tout l’intention de faire durer cette relation.

« Bon, je suis désolé, je dois… enfin vous voyez. » m’excusai-je pour pouvoir retourner à ma place. Lui déposant un léger baiser sur la joue, ma main quitta la sienne alors que je faisais demi-tour et quittais l’avant de l’appareil. Je retrouvai alors Eversman, qui n’avait pas perdu une miette de la scène, près de notre vrai archéologue, et m’installai derrière eux où les deux sièges étaient libres.

« J’assure la couverture. » glissai-je à l’oreille de mon camarade en réponse à sa jalousie évidente. Mon premier objectif atteint, j’attrapai alors le dossier que nous avait fourni le SGC et commençai enfin à le lire. Enfin… « lire » était un bien grand mot, car à plus de trois heures du matin, dans les airs entre Denver et Mexico, je n’avais en fait aucune volonté pour me prêter à un travail aussi intellectuel. Le problème n’était en fait pas tant le côté historique, qui m’intéressait particulièrement, que les détails architecturaux : voir autant de chiffres dans tous les sens me fit très vite perdre toute envie de me fatiguer ainsi, et pour gagner du temps je me concentrai donc sur le plus intéressant… les photos ! Je tournai d’ailleurs celles-ci dans tous les sens, cherchant justement un sens à ce que nous allions voir et qui était apparemment le fruit des Goa’ulds, et lorsque j’eus fini d’admirer chacune de ces ruines je reportai mon attention sur la carte. Par mesure de précaution, ce fut d’ailleurs le seul document que je ne remis pas dans le dossier, préférant à la place - après avoir repéré tous nos objectifs - le plier plusieurs fois pour le glisser dans l’une des poches de mon pantalon. Le plus important en tête, je n’avais plus qu’une seule chose à faire : dormir.

En sortant du terminal aéroportuaire, six heures après, je profitai des quelques minutes de marche sur le tarmac pour refaire l’inventaire du matériel que j’avais pris avec moi. Le holster fixé à ma cuisse m’assurait par exemple un HK USP muni d’une lampe tactique à portée de main - exceptionnellement je l’avais préféré au M9, arme de poing par excellence des militaires, qui pouvait trahir notre couverture. En plus des trois chargeurs supplémentaires dont je m’étais équipés, j’avais accroché à ma ceinture une lampe torche et une matraque télescopique, et à mon mollet un couteau de combat, comme Matt. Le couteau n’était d’ailleurs pas la seule chose similaire avec mon coéquipier puisque je m’étais vêtu d’une manière sensiblement identique, du pantalon noir à l’oreillette radio en passant par la casquette. Quant au sac que je portais, je l’avais aussi chargé d’un P-90 visée laser et lampe tactique, d'un silencieux, de deux flash bangs, d’une grenade fumigène normale pour le combat mais aussi d’une grenade fumigène colorée pour le cas où nous devrions indiquer notre position en urgence pour une exfiltration. Aussi j’avais joint à tout ceci, sur conseil de mon camarade, cinq chargeurs pour mon P-90, des bâtonnets fluos, un kit de premiers secours, une gourde remplie et des rations pour deux jours. Enfin, étant donné que les civils voulaient apparemment aussi explorer les cénotes de Chichén Itzá, je n’avais pas non plus oublié de prendre une corde et son système d’attache ainsi que des gants d’aérocordage afin de ne pas me brûler les mains, le tout soigneusement recouvert par un gilet noir.
En fait, le dernier détail qu’il me fallait encore ajuster, c’était les lunettes de soleil que je m’empressai de mettre lorsque le major MacFy voulut faire une dernière fois le point avec nous. Mais ça, bien sûr, c’était juste pour la frime.

Notre équipement chargé dans l’appareil, je montai à mon tour à bord de l’hélicoptère pour notre vol qui devait durer une heure. Habitué à ce genre de manœuvre, autant à cette place qu’à celle des pilotes, je n’étais pas du tout stressé par notre petite sortie aérienne ; aussi j’adressai un franc sourire à Matt lorsqu’il me demanda de rester vigilant, le rassurant ainsi sur les peurs qui semblaient le tenailler à propos de la Tok’ra ou des mexicains.


« Ne t’inquiète pas, ça va bien se passer… »

En fait, pour être honnête, je n’en étais pas aussi persuadé que cela : on m’avait à plusieurs reprises rapporté les agissements douteux et plus ou moins illégaux d’agents d’une organisation semblable à celle du CIS, et depuis je restais tout de même relativement méfiant par rapport à tout ce qui pouvait se passer sur Terre. En outre je craignais qu’avec un artefact d’une telle importance dans notre ligne de mire, une fuite ait lieu sur notre mission et qu’on nous mette des bâtons dans les roues. C’était d’ailleurs pourquoi je comptais de toute façon, même si Matt ne m’avait pas demandé de le faire, me montrer particulièrement méfiant à l’égard de toutes les personnes présentes sur le site, employés comme touristes.

Lorsque l’appareil se posa à Chichén Itzá je mis pied à terre non sans jeter un regard suspicieux autour de nous, analysant tout ce qui se trouvait alentour, cherchant à repérer le moindre élément suspect. Les différents sacs redistribués, je prêtai enfin attention à l’homme qui nous accueillait. Notre guide était un mexicain parlant de toute évidence très bien anglais, et même si je n’avais pas grand-chose à faire de ce qu’il pouvait nous dire cela me rassurait : moi ne parlant pas un mot d’espagnol je me voyais mal lui faire la conversation en langage des signes. Néanmoins, lorsque le fameux Esteban évoqua notre inutilité apparente à Matt et à moi, parler une même langue avait bien des avantages - notamment celui de pouvoir répondre.


« Si vous le dites. » répliquai-je froidement sans esquisser un sourire. Ma main laissée non loin de mon holster, je suivis alors les autres vers les deux jeeps qui nous attendaient pour finalement y découvrir une ravissante assistante qui aurait presque rivalisé avec l’hôtesse de notre avion. Malheureusement, même si je n’hésitais jamais à séduire toutes les jeunes femmes qui se présentaient à moi, j’avais pour règle de toujours rester professionnel en mission ; par conséquent maintenant que nous étions à Chichén Itzá je n’avais pas l’intention de goûter aux spécialités locales… - pas pour l’instant en tout cas. Le malheur, sans doute, était que Matt voulait que Mallory, Sorrens et moi soyons dans le véhicule de Manuela…

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier


Dernière édition par Josh Reynolds le Mer 25 Juil - 1:02, édité 2 fois (Raison : Arf, faute ! + 2 rajouts dans le matos)
Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Lun 23 Juil - 13:01

La préparation pour cette mission fut différente des autres, pas tant que pour la dangerosité, mais plutôt par le fait qu’il devait rester discret. Sur le site où ils allaient était souvent fréquenté par des touristes, donc un lieu vraiment pas facile pour une opération militaire, surtout qu’une panique à cause de la vision d’une armé pouvais vite dégénérer et le nombre de blessés n’en serait que catastrophique.

Cara fit le tour à l’armurerie, pour cette mission il ne fallait pas s’amuser à sélection les armes à gros calibre qui était très pratique contre des Goa’uld, mais là la discrétion était de mot d’ordre. Pour être franche cela ne la gênée en rien, elle préférait le corps à corps. Le plus dure était à venir, il fallait se débrouiller pour cacher les armes dans un sac, bien moins gros qu’un cabas militaire, sans que cela ne se voie. Cara remercia inconsciemment sa condition de maman, car elle savait bien comment tout faire rentrer dans une valise, un coffre, etc. Elle observa les armes entreposées devant elle. Certain manqué déjà à l’appel, des membres partant à la même expédition devait déjà être passé par là. Cara prit un M9 et une vingtaine de chargeur, elle n’était pas fan de cette arme, mais bon elle était pratique et ne prenait pas beaucoup de place. Elle prit un 9mm avec elle et une dizaine de chargeur, elle s’intéressa ensuite aux couteaux de combat. Elle en prit deux. Un aurait suffit, mais Cara se sentait plus à l’aise avec deux. Juste avant de sortir de l’armurerie, elle s’installa pour tout placer dans le sac. Elle avait prit avec une boîte d’élastique de cheveux et attacha 5 chargeurs ensembles, elle obtenu ainsi six paquet de chargeurs qu’elle cacha dans six pairs de chaussette. Les armes se placèrent juste sur le dessus, bien camouflé par des T-shirt de rechange. Les couteaux suivirent un dans une mini trousse de toilette avec la brosse à dent et anti-moustique, quand au deuxième il alla bien callé dans le sac.

Fière de son rangement, elle l’installa sur son dos et repartit vers son quartier pour s’habiller. Elle prit également, plusieurs crayons et bloc notes, elle devait être une étudiante et donc avoir du matériels pour noter ses impressions et les consignes. Cara se demanda quand même si ce n’était pas inutiles, mais bon ça ne prenait pas beaucoup de place et pouvait facilement être abandonné au cas où.

C’était la première qu’elle partait pour le Mexique, enfin elle le pensait, lors de sa captivité elle avait souvent était déplacée, et avait des paysages et des climats tellement différent pour les seules fois où ils les laissaient sortir. Depuis quelque temps, elle faisait moins de crise, c’est pour ça qu’elle n’avait pas prise avec elle les médicaments pour la calmer, mais en contre parti elle se souvenait de plus en plus. C’était le seul désavantage… Elle rejoignit les autres membres de l’équipe, tous avait joué le jeu et rien à l’extérieur ne pouvait faire penser à des militaires. Cette mission, même s’elle ne traversé pas la porte, n’allai sans doute pas être de tout repos. Bref de bons souvenirs en perspective.

La route vers l’aéroport se passa sans problème, la couverture était en place, ils étaient un groupe d’étudiant en voyage. C’est vrai que c’était le plus simple, surtout qu’e archéologie, il existait des personnes passant un doctorat et ayant plus trente ans… Le vol était un direct, pas besoin donc de passer par des correspondances. Celui qui avait réservé les billets les avait bien choisi, pas de grand chichi pour les militaires, classe éco comme tout le monde et en plus mélangé avec les autres passagers. Pas de traitement de faveurs… Cara se trouvait derrière le fauteuil de Franz et de Matt, ce dernier elle ne l’avait jamais rencontré et donc c’était une première, elle avait entendu parler de lui, car il faisait parti de ceux qui avaient été coincé sur une planète pendant plusieurs mois. C’était un rescapé, Cara avait une admiration, fallait avoir du caractère pour pouvoir tenir dans ce genre de situation.

Elle entendit ainsi qu’ils étaient des étudiants de Yale, mais elle n’écouta pas le suite… Elle se concentra sur elle-même en regarda par le hublot. Elle décida de faire un petit somme, ne serai ce que pour récupérer un peu d’énergie. Elle avait prit avec elle ses cachets de caféine, mais c’était vraiment en dernier recourt… Cara se réveilla quelques minutes avant l’atterrissage. Elle s’étira de tout son long et attendit que les personnes autour d’elle commence à partir dans le couloirs pour à son tour se levé. Elle vit le regard pesant d’un enfant sur elle… C’est vrai elle avait mit un haut sans manches, sans parlait d’un short long, et ses cicatrices étaient donc visibles, elle fit comme si de rien n’était elle avait l’habitude maintenant.

Cara récupéra son matériel avec les autres, ils passèrent la douane sans problème, ce qui étonna Cara. Le SGC ou quelqu’un d’autre avait du faire le nécessaire. Au moins pas besoin d’expliquer la présence des armes dans leur sac. Ils arrivèrent vers un hélicoptère et un homme leurs fit un petit discours que Cara n’écouta qu’à moitié pour être honnête… Elle était plutôt occupée à observer le paysage. Par contre elle entendit bien la mise en garde sur les mexicains, Franz avec raison, c’était assez bizarre car trop rapide… Peut être s’inquiétait-il pour rien. Mais bon valait mieux prévoir…

Le voyage se fit dans le silence. Ils arrivèrent tous vers le site, un comité d’accueil les attendait déjà. Cara resta en retrait, elle ne voulait pas trop s’en mêlé, même si elle devait jouer les étudiantes, elle ne pouvait s’empêcher de se rappeler les grades, elle faisait parti de ceux le plus ceux le plus bas… les pilotes repartirent et elle avança avec le reste du groupe, elle fit la connaissance d’une jeune femme. Elle n’en fit quère attention, elle se remémorait plutôt les choses qu’elle avait pu lire sur le dossier.

Alors qu’elle était perdu dans ses pensées elle entendit Matt Eversman lui rappeler qu’elle étudiante, et pas pour n’importe qu’elle filière, attention, elle devait être passionné par les petits cailloux. C’est bien ça rendait encore plus attractif sa couverture… Elle devait fermer la marche avec Reynolds.

« Compris… »

Elle avait failli rajouter capitaine, mais c’était retenu à temps. Elle failli aussi dire que Reynolds admirait déjà le paysage d’une certaine jeune femme, mais se contenta d’un petit rire. Elle se souvenait l’avoir vu draguer les hôtesses de l’air dans l’avion sur l’aller… Il s’avéra que le premier prévu était du côté des cénotes, dommage elle aurait plutôt aimé commencer par l’observatoire…

Cara s’aperçu qu’elle avait peut être jugé Reynolds trop vite, celui avait pris un air très concentré. Au moins cela prouvait son professionnalisme. Comme pour tenter le diable, elle vit qu’elle allait monter dans la voiture avec la jeune femme. Elle, personnellement elle s’en fichait un peu, mais ce fut la tête passagère de Reynolds qui la fit sourire. Elle appréhendait plus sur le fait de se retrouver avec Sorrens, c’était la première fois qu’elle rencontrait un Tok’ra et au fond elle, Cara ne se sentait pas vraiment à l’aise à ses côtés...

Revenir en haut Aller en bas
Kate Rizzoli
----------------
avatar
----------------
Astrophysicien
----------------


Nombre de messages : 460

Arrivé au SGC : 10/02/2012

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
92/500  (92/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Mer 25 Juil - 7:16

Kate était très stressée pour cette nouvelle mission à laquelle on lui avait demandé de participer. Il y avait beaucoup de scientifiques au SGC qui auraient très bien pu avoir sa place, mais non, c'était Kate qui était là. Une première expédition à son actif depuis qu'elle était à la base de Cheyenne. Elle était un peu plus rassurée de rester sur Terre que de partir par la Porte en fait. Même si elle comprenait parfaitement que ce vortex était sans danger, elle préférait rester sur la planète bleue. Et puis le Mexique, c'était chouette aussi, surtout le site de Chitchen Itza.

La jeune scientifique avait rassemblé un bon nombre d'outil de travail comme des équipements d'analyses portatifs. Que ce soit pour analyser des échantillons liquides ou solides, l'équipement pourrait largement servir. Elle avait également apporté avec elle, un analyseur de champ électromagnétique, un détecteur de radioactivité, une caméra thermique, un détecteur et un analyseur de gaz et une tonne d'autres gadgets qui lui permettaient de faire son boulot. Bien sûr, elle ne se séparait pas de son fidèle calepin et son stylo ! trop utile pour prendre des notes sur les analyses effectuées.

Lorsqu'ils furent prêts à partir, Kate donna sa petite valise contenant tout son matériel ( un gros merci au progrès technologique de faire de l'équipement portatif aussi petit et compact )puis monta à bord de l'avion censée amener le petit groupe au Mexique. Dommage, ce n'était pas pour des vacances ! C'était plutôt le boulot qui les menait là alors qu'ils allaient jouer les Indiana Jones ! Dans l'avion, la jeune femme en avait profité pour relire certaines page d'un dossier et ce dans la plus grand discrétion. Son truc ? Avant de partir, elle avait tout numérisé dans un format utilisé pour les livres de poche et elle avait glissé le tout dans boitier qui ressemblait à un roman. Alors quand elle parcourait les pages, on avait l'impression qu'elle dégustait un bon roman, voila tout !

En tant que scientifiques, Kate n'avait pas trop à se préoccuper des aspects de sécurité dont discutait tout le monde de l'équipe. Non, en fait, elle était bien silencieuse. Elle attendait qu'on lui dise de faire son boulot, voila tout. Pour le moment, elle suivait le reste de l'équipe pour aller à l'hélico qui les amènerait sur le site de Chitchen Itza. Pendant le trajet, Kate en profitant pour étudier encore une fois le site. C'était un grand site qui avait des milliers d'années de vécu et il se pouvait très bien que ce vécu ne soit pas terminer.

Une fois là-bas, on les présenta comme venant de Yales pour étudier des vestiges et Kate jouait le jeu. Les discussions allèrent bon train entre Scorzi et le guide qui goba toute l'histoire de Yales, des étudiants en archéologies et tout, puis, tout furent invités à prendre place dans des jeeps pour se rendre sur place.
Kate en profita pour glisser un mot très discret au professeur Scorzi.


Croyez-vous que l'on soit proche de ce que l'on cherche ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.song-of-ice-and-fire.com/
Sorrens
----------------
avatar
----------------
Tok'ra
----------------


Nombre de messages : 92

Arrivé au SGC : 08/05/2008

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
73/200  (73/200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Mer 25 Juil - 22:06

La décision fut finalement prise de se diriger vers la cénote. Esteban resta accroché aux lèvres du professeur Scorzi, ravi de rencontrer une personne si passionné par le sujet et semblant s'y connaître pas mal sur le sujet. Manuela s'était rapproché du groupe, se saisissant de certains sacs afin de les chargés à l'arrière de la jeep et avait fait une drôle de tête en les soupesant. Mais elle n'était qu'assistante et ainsi, n'avait rien dit et continuait d'empiler les sacs. Quant à Esteban, une fois sa discussion avec le professeur terminée, il regarda chaque membre de ses nouveaux hôtes et son sourire disparu lorsqu'il remarqua enfin toute la panoplie des agents de sécurité.

"Par contre, je ne vais pas pouvoir vous autoriser à pénétrer sur le site avec vos armes. Il s'agit d'un domaine touristique et je ne veux pas provoquer de panique générale si on vous assimile à un débarquement de la guérilla. Alors enlevez-moi ces armes de vos cuisses et je vous prierai de me les confier le temps de votre séjour ici."

Son regard était déterminé. Et si ils refusaient, l'hélicoptère était facilement joignable et de retour très rapidement. Après un flottement d'hésitation et de rébellion dans l'air, les deux jeunes hommes plièrent devant les exigences du mexicain et rapidement, les deux holster se retrouvèrent dans les mains du responsable du site qui les cacha rapidement dans la boite à gant de sa jeep.

"Gracias. Et j'espère que ce sont les seuls armes que vous détenez avec vous. Buen. Donc voulez-vous que je vous fasse d'abord visiter les lieux ou avez-vous un programme bien défini ? Je ne l'ai pas encore reçu, la liaison internet n'est pas très fiable par ici."

Un grand sourire accueilli les propos du professeur alors qu'il choisissait de suivre le programme du groupe et donc de partir en direction de la Cénote. Xiao Hong était resté en retrait, à côté des deux autres jeunes femmes et observait un à un tous les protagonistes en présence. Elle avait apprit à se méfier de chacun, qu'il paraisse sympathique ou suspicieux. Elle avait le même degré de confiance dans les personnes de son équipe que dans les responsables du site, c'est à dire aucun. Elle ne comprenait pas pourquoi les tau'ris n'avaient pas révélé à leur monde la vérité sur la porte et le danger encouru à cause d'Anubis et après, ils trouvaient les Tok'Ras fourbes. A cette pensée, elle ne put s'empêcher de sourire, quelle ironie !

Ainsi, tout le monde finit par s'installer dans les jeeps selon la répartition d'Eversman, enfin si elle avait bien compris ses gestes qui semblaient dire quelque chose. Avant de repartir, Esteban alla voir son assistante et lui dit quelques mots en espagnol que Xiao Hong ne comprit pas.


- Avisar de cualquier hecho extraño, ¿de acuerdo? Es raro todo.
- Sí, estoy de acuerdo contigo.
- Muy bien. Que tomar la iniciativa, me siguen."

Et enfin, les deux conducteurs se mirent en place et le voyage reprit. La piste d'atterrissage s'éloigna derrière eux alors que le convoi pénétrait désormais dans une forêt dense à l'aide d'une piste de terre caillouteuse. Ballottés dans tous les sens, une place n'étant en rien enviable à une autre dans n'importe laquelle des deux jeeps, le trajet dura un bon quart d'heure avant que le ciel ne passe d'un tas de feuillage vert à un beau bleu. Enfin, il pénétrait sur le site de Chichen Itza et cela se remarqua à l'allure réduite qu'avait pris soudainement le convoi. En effet, même si de grandes plaines les entouraient désormais, une foule de touristes occupaient l'espace, se trouvant en chaque point que le regard pouvait rejoindre. Tout le monde s'était mit à les regarder passer, le bruit des moteurs contrastant avec le calme ambiant. Encore 5 minutes et les deux jeeps finirent par arrêter leur moteur en dessous de quelques arbres. Esteban descendit de voiture en premier, laissant Manuela s'occuper des voyageurs.

"Disculpe. El cenote es imposible acceder de inmediato y hasta nuevo aviso, como se indica en el panel.
Gracias por su comprensión."


Une fois les touristes en train de s'éloigner, Esteban se retourna vers le groupe resté en retrait et leur fit signe qu'ils pouvaient venir. Manuela se retourna vers le coffre de sa jeep et sortit des cordes de couleur orange qu'elle posa sur son épaule. Une fois tout le monde ayant prit son matériel, Manuella ferma la marche et se posta devant le seul accès praticable de la cénote et commença à dérouler les cordes, interdisant ainsi l'accès à toute autre personne. Esteban, quant à lui, se posta devant le groupe, à côté de l'ancien autel, derrière le cordon de sécurité.

"Manuela va rester à l'entrée pour que vous soyez tranquille. Donc comme vous pouvez le voir, il y a un temple et par ici, le début de la rampe permettant de rejoindre la source. J'espère que vous êtes assuré en équipement si vous voulez descendre car la paroi est assez abrupte. Vous avez une bonne heure devant vous, et ensuite nous pourrons allez prendre un repas."

Xiao Hong se pencha alors légèrement pour observer la cénote dans son ensemble et voir si il y avait quelque chose d’intéressant en bas. Mais Sorrens préféra l'orienter vers le temps et ainsi, Xiao Hong fit marche arrière et pénétra dans les ruines sans rien demander à personne ni même demander l'autorisation par un simple regard. Assez vite, sa silhouette se perdit entre les pierres qui avaient désormais toute son attention, cherchant le moindre petit indice de la présence d'un goa'uld.




[Voilà, vous êtes à la Cénote, amusez-vous ! Descendez vers la source, inspectez le temple, faite ce que vous voulez. Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter, si vous voulez tenter quelque chose, demandez moi le résultat ou laissez en suspens dans votre post, je donnerai la réponse dans mon prochain post.
1 semaine pour répondre ]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Sam 28 Juil - 12:10

Main sur la hanche, à proximité directe de son arme de poing, le Ranger soutint le regard du guide à travers ses lunettes. La vue apparente de leurs armes n'était pas appréciée, pire on leur demandait de les leur confier
.
"Ses armes sont uniquement là dans le but d'assurer la sécurité du groupe et ne seront utilisés qu'en dernier recours..." Le Pépito ne semblait pas satisfait de la réponse d'Eversman menaçant de rappeler l'hélicoptère mettant fin à l'expédition et donc fin à leur mission. ça, il n'en était pas question. Après un signe, les deux agents de sécurité se regroupèrent afin d'échanger quelques mots à voix basse sur la situation.

"On a pas trop le choix... " Le regard passe sur la matraque accroché à la ceinture de son collègue, lui possède aussi son couteau. Ils pourraient toujours répliquer au corps à corps mais en cas de tirs... "mais on récupère nos biens dès les cénotes...Compris ?" Il attendit la réponse de son collègue confirmant d'un signe de tête avant de retirer son holster faisant quelques pas pour le confier au guide. Pas un mot envers celui-ci, une attitude fermée suffisait pour montrer son désaccord avec cette mesure. S'il connaissait l'existence de l'arsenal présent à l'intérieur des sacs, il perdrait surement quelques poils ce qui ne serait pas un mal. Le gradé prit place dans la jeep montant à l'arrière, juste derrière la place du conducteur qu'il lâchait pas du regard.

"Traduction, Franz ?" Murmure destiné au professeur afin de pallier à son incompréhension totale de l'espagnol. Il en avait bien fait lors de ses quelques années de scolarité mais s'il n'en avait pas fait, cela aurait été la même chose. Les langues étrangères, ce n'était pas son truc du tout mais heureusement l'équipe comportait quelques intellectuels. Le résultat ne lui plut pas et profita du brouhaha du moteur pour passer la traduction à son collègue ainsi que son impression générale.

"ça pue... " Deux simples mots qui traduisent les pensées d'Eversman sur leur fameux guide et son assistante. Cela ne faisait que renforcer l'idée de récupérer leurs armes dans la boite à gant le plus rapidement possible. Dans sa position, le Ranger pouvait à tout moment neutraliser le guide en l'étranglant mais la manœuvre était dangereuse pouvant amener à un accident. Il valait mieux procéder à la manœuvre discrètement et non pas dans un lieu bondé de touristes. Le moment viendrait, il fallait être patient.

Le site de Chichen Izta s'étendait autour d'eux avec ses majestueux temples. Même lui qui n'était pas un admirateur de vieilles pierres ou de tout ce qui pouvait toucher aux civilisations anciennes, ne pouvait s'empêcher d'être quelque peu émerveillé devant ces trésors. Il dut néanmoins se reprendre et se concentrer sur la surveillance des différents mexicains aux alentours mais aussi sur celui qui les conduisait aux cétones. Scorzi ne pouvait s'empêcher de faire des commentaires, d'étaler ses connaissances étant à fond dans son rôle et c'était d'autant mieux.


La petite escapade prenait fin et c'était d'autant mieux. Le dos et les épaules commençaient à ne pas apprécier les nombreuses heures de voyage avec plus ou moins de confort et le Capitaine s'étira en quelques gestes rapides avant de remettre en place son sac à dos. Le petit groupe se mit en route, d'un regard il s'assura que l'arrière garde composée de Cara et Josh était à sa place tandis que lui se trouvait à proximité du professeur. Les derniers touristes étaient en train d'évacuer la zone mais il ne pourrait évoluer comme ils le désiraient, des voyeurs s'accumulaient devant la précaire barrière. Problématique ça... Observant l'environnement au lieu des pierres sacrées, il n'y avait qu'un endroit permettant de régler leur petit soucis : prendre la rampe. Quelques regards échangés avec Cara et la voilà en train de manifester son intérêt dans la bonne direction emmenant le petit groupe à l'abri des regards curieux.

Stoppant sa propre avancée, Eversman n'attendait qu'une seule chose : qu'Esteban se soit à sa hauteur et l'instant suivant, l'arête de la main vint entrer brutalement en contact avec la gorge de celui-ci interrompant la respiration. Profitant de la distraction et son incapacité à crier, le Ranger vint asséner un puissant coup de coude dans la nuque. L'homme s'écroula, face contre terre, inconscient. Et de un... Tout n'était pas fini pour autant, il en restait encore une à neutraliser. La surprise passée, Franz appela l'assistante dans un parfait espagnol et la pauvre n'eut pas le temps de découvrir l'état de son compagnon que Mallory venait de la neutraliser elle aussi. Reynolds se chargeait d'aller récupérer leur précieux matériel, sous entendu leurs armes.


"Menez vos recherches..." Scorzy, Rizzoly et plus personne... Il en manquait un ou plutôt une. "Où est la Tok'ra ? Mallory, ramène la et par tous les moyens !" Ces aliens étaient décidément les rois pour semer la pagaille et n'en faire qu'à leur tête. O'neill était au courant de cette tendance et pourtant les Tok'ras étaient toujours ajoutés aux équipes. Une grosse erreur, encore... Lui entreprit de fouiller les Pépitos. Badges de sécurité, plusieurs clés dont celles des jeeps, radios, bloc-notes et autres stylos et pour finir deux feuilles sur Esteban. L'une était incompréhensible pour un non hispanique, l'autre ressemblait à une liste de nom et en face des heures et ce qui semblait des lieux. Il faudrait une confirmation de Franz pour en être sur et les précieux papiers rejoignirent sa propre poche de pantalon tout comme une radio ennemie et le fameux badge.

Reynolds revint, Matt lui fit part de ses découvertes tout en remettant le holster à sa place avant de descendre les deux corps en bas de la rampe. Bon allez chacun reprend son rôle, le Capitaine retourna dans le groupe laissant l'autre à l'entrée pour sécuriser le lieu.



La liste
Spoiler:
 


Dernière édition par Matt Eversman le Lun 30 Juil - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Dim 29 Juil - 21:09

En pleine conversation, on aurait quasiment pu se laisser prendre à la « bonne volonté » de l’assistante. Celle-ci se rapprocha vite de nous pour entasser nos bagages dans les jeeps, mais n’ayant aucune confiance en elle – ni en personne, d’ailleurs – je me donnai pour devoir de lui faciliter la tâche en portant un certain nombre de sacs à sa place. Officiellement j’étais quelqu’un de très bien élevé ; officieusement je m’assurais juste que personne ne découvre de quoi nous nous étions équipés pour venir ici. Dès que les mains de Manuela s’apprêtaient à toucher quelque chose que je ne voulais pas, je me débrouillais pour lui faire comprendre que c’était fragile et qu’elle devait me laisser faire. Et quand enfin tout fut déposé à l’intérieur sans incident, je rejoignis mes coéquipiers pour reprendre le fil de la discussion en cours, à savoir la crise que pouvait provoquer la vue de nos armes.

« C’est hors de question. L’université vous avait prévenu que nous viendrions de cette façon ; cela fait partie du contrat. C’est l’incident diplomatique que vous cherchez ? »

Contrairement à ce que je croyais le CIS était en fait particulièrement inefficace. Pourquoi nous avoir donné une couverture aussi inutile ?! Heureusement qu’ils étaient censés régler ce genre de détails, car à ce rythme on ne serait même plus étonné que cela se finisse en fusillade… Et si sur le coup Matt ne voulait pas non plus confier nos armes, le fait qu’il me fasse signe de se réunir un peu à l’écart m’indiquait qu’il envisageait tout de même d’obéir à une exigence aussi absurde…

« On n’a qu’à revenir cette nuit ! Je m’en fous si ça ne correspond pas au plan du CIS ; ils n’avaient qu’à anticiper ce problème ! Baisser notre froc ?! Mais bien sûr… C’est toi qui décides, mais sache que je désapprouve. »

Pour plus de sécurité nous allions récupérer nos armes au premier lieu de fouilles, avant que quiconque les récupère et s’en serve contre nous. Néanmoins je ne pouvais m’empêcher de penser que nous aurions eu bien meilleur compte de venir sur ce site en simple touristes sans prévenir personne, car ainsi nous n’aurions jamais été aussi surveillés. On aurait pu se fondre dans la masse et agir comme bon nous semblait, et au lieu de cela on se retrouvait à donner des armes à feu à des archéologues mexicains… J’aurais intérêt à être prudent ; ma main était tellement envieuse d’abattre ma matraque sur la première tête venue que je risquerais de compliquer encore le merdier dans lequel nos supérieurs nous avaient fourrés…

Ainsi délesté de mon arme de poing – que je tendis à Esteban non sans montrer une certaine mauvaise volonté –, je suivis Manuela et m’installai à l’avant de la jeep afin de garder un œil sur notre environnement. Elle avait de la chance de ne pas parler notre langue, sinon je l’aurais sans doute pourrie tout le trajet de tous les noms qui me seraient passés par la tête… Vu la dangerosité de la situation, le fait qu’elle soit mignonne ne m’était plus d’aucune importance. D’ailleurs, le message que me transmit bientôt Matt par radio ne fit que confirmer mes doutes…


// Reçu. //

Je me retournai alors vers mes camarades pour les mettre au jus de nos intentions : « Changement de programme. » leur dis-je simplement sans me préoccuper de notre chauffeuse, qui de toute façon ne me comprenait pas plus que je comprenais ses magouilles avec son collègue. Le regard complètement étranger et méprisant de notre Tok’ra m’interpella subitement, et je restai alors tout le trajet bien plus perturbé par ce qui pouvait bien la travailler que par le ballotage du voyage. J’avais l’impression qu’elle n’attendait que le moment de nous fausser compagnie pour faire cavalier seul, et je commençais finalement à comprendre pourquoi le personnel du SGC était toujours aussi méfiant à l’égard de ces « alliés »…

Une fois arrivés à destination, je descendis de la jeep en claquant la portière derrière moi. Je distribuai rapidement les sacs et pris ensuite le mien avant de suivre les autres à distance pour mieux observer toutes les personnes présentes. Des touristes, beaucoup de touristes… Trop, même. Au regard de Matt j’avais vite compris qu’il comptait neutraliser nos deux baby-sitters, et je commençais à me demander comment nous ferions pour agir discrètement… Toutefois quand je le vis partir avec Mallory dans la cénote, je ne me posai pas la question plus longtemps ; je m’assurai au contraire qu’aucune personne gênante ne se manifestait et laissai les autres se charger d’Esteban et Manuela. Pendant ce temps, Manuela hors de vue, je fis demi-tour et retournai à nos jeeps. Sachant où chercher je ne mis que quelques minutes à trouver et récupérer nos armes, et pour le moment je les glissai dans mon sac ; je ne les ressortis à l’air libre que lorsque je retrouvai mon coéquipier à la cénote, qui m’apprit alors que comme je le craignais, la Tok’ra s’était faite la malle. Il y avait tout de même une bonne nouvelle : neutraliser Esteban nous avait permis d’en apprendre davantage sur la sécurité du site…


« Et dire que si le CIS n’était pas venu y mettre son grain de sel, on aurait pu s’en sortir sans frapper personne… »

Laissant mon sac aux autres qui en auraient sûrement plus besoin que moi, je récupérai un badge de sécurité ainsi que les clés d’une des deux jeeps. Je remis d’ailleurs mon holster à la place qui était la sienne, c’est-à-dire attaché à ma cuisse ; après tout les touristes ne connaissaient pas le règlement de la sécurité du site, et il n’y avait par conséquent aucune raison qu’ils s’étonnent de la présence d’une arme et que cela déclenche un mouvement de panique. Ainsi équipé comme l’aurait été n’importe quel agent local, je rejoignis l’endroit où était censée être postée Manuela pour dissuader quiconque de franchir la corde. D’ici qu’on ait un problème, Scorzi et Rizzoli auraient sûrement trouvé tout ce qu’il y avait d’intéressant par ici, et si ce n’était pas le cas j’avais déjà tout un speech de prêt pour expliquer à la sécurité pourquoi Esteban et Manuela n’étaient plus là et pourquoi on était toujours armés…

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Lun 30 Juil - 21:15

Il y avait beaucoup de chose à faire mais déjà le premier problème pointa le bout de son nez et comme je le craignais il avait un rapport avec les armes de notre escorte. Essayant de calmer le tout je tentais de parler avec les deux gars de la sécurité.

Ne vous en faites pas messieurs je ne pense pas qu'on aura besoin de vos armes pour nous défendre. Et si nous croissons des lézards ou je ne sais quoi d'autre nous aurions largement de quoi nous défendre avec vos physique imposant non ?

Façon de dire que nous n'aurions pas besoin de ces deux pistolets contre les probables goa'ulds que nous rencontrerions sur place. Une fois les armes remisent au guide nous primes la route du cenote, mais là encore on eu besoin de moi. Matt me demanda de l'aide sur la traduction de ce que venait de dire notre ami, que j'avais bien entendu suivit et fit une synthèse au militaire, ce n'était pas la peine de lui faire une traduction optimale. Il voulait l'essentiel et je l'aimais pour cela, car c'était de cette façon qu'on devenait optimal.

En gros ils n'ont pas confiance en nous et se tienne prêt à quelque chose venant de notre part.

Je me démerdais en espagnol mais je n'étais pas super bon, contrairement au grec ou au turc que je maitrisais presque au même niveau que l'Anglais, j'avais quelque notions de portugais et d'Egyptien mais bon, passant plus de temps sur l’Europe antique et l'ancien Empire Égyptien j'avais du me spécialiser sur ces quelques langues. L'espagnol et le Portugais c'était plus pour le fun qu'autre chose.

Le commentaire qu'en fit Matt confirma ma pensée, et je savais déjà à quoi il pensait, il voulait voir s'il pouvait se débarrasser de ce bonhomme;... Mais j'avais d'autre idée en tête... Je pris mon téléphone et appela un collègue à Berlin, je ne savais pas qu'elle heure il était mais au moins je savais qu'il travaillait encore, nous avions fais nos études ensembles et c'était l'un des rares élèves qui ne m'avait pas tournée le dos. Je lui filais des coup de mains pour son étude sur la Grèce et lui m'aidait sur l'Amérique latine.

Je pris mon accent Bavarois pour ne pas que notre guide me comprenne s'il savait parler Allemand. La discussion pris place sur les cites de la citée en ruine et il m'expliqua tout ce qu'il savait sur ce site antique d'une très grande importance pour des gens comme lui... Il travaillait sur un cour qu'il devait mettre en place pour les premières années et me demanda aussi quelques choses, notamment sur la ville de Troie et sa légende...

Au bout d'une dizaine de minute je le laissais à ses recherches en lui promettant de venir faire une apparition sur son cours dans les prochaines semaines... En négociant avec les huiles je devrais pouvoir prendre une petite semaine pour emmener Alicia à Berlin puis à Munich pour régler les derniers problèmes de ma famille... Encore.

On arriva enfin sur place et devant le regard de Matt je lui expliqua mon appel.


J'ai appeler un ami à moi pour qu'il m'explique deux trois truc sur le site. Et je suis bien content de l'avoir fait. Bon on va pouvoir y aller, on se détend et on profite de ce magnifique soleil pour nos recherches et tout ce qui va avec. Une fois que nous aurions fini ce lieu nous pourront aller sur le site de l'observatoire pour poursuivre nos recherches. Allez en avant toute.

Nous commençâmes à marcher et je vis Matt mettre à terre et neutraliser notre cher guide... Bon j'avais compris et je n'avais plus qu'à m'occuper de l'assistante.

¿ Señorita tenemos un problema aquí usted puede venir para ver por favor?

Bon j'avais fais une petite faute mais cela n’empêcha pas à ma chère Cara de supprimer l'assistante... Une fois cela fait je me tournais vers Matt.

Je ne dirais rien la dessus mais je désapprouve un peu. On aurait pu obtenir encore quelques informations de leurs parts. Mais ce n'est pas grave on fera avec. Bon maintenant trouvons notre cher amie et continuons nos recherches rapidement et n'oublions pas de planquer les corps, Kate tu t'en occupe avec moi s'il te plait ?

Quand au CIS Josh on ne peut malheureusement plus faire marche arrière, alors on s'occupe d'eux et on fini nos recherches, nous devons rapidement trouver le moindre indice portant sur les Goa'uld. Bon je suis pas le chef ni quoi que ce soit, mais si on pouvait accélérer le pas je vous en serrez fort reconnaissant. Je n'aime pas cet endroit... Il y a beaucoup de mystère et de non dit ici.....


Je pris le temps de cacher les corps avec la jeune femme puis me remis à mes recherches... Je devais rapidement étudier le Cenote pour savoir s'il y avait des choses utiles... Puis nous partirons avec les jeeps.... Qu’allais je trouver ? Je ne le savais pas et c'était cela qui était sympa... Et que j’aimais ici..
Revenir en haut Aller en bas
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Mar 31 Juil - 11:01

Les armes n’avait pas l’air d’être apprécié par leur guide, cela le répugné tellement qu’il avait prié à ceux les exposant de les confier. Cara se dit qu’heureusement il ne jetait pas un coup d’œil dans les sacs des soi disant étudiant en archéologie de la prestigieuse Yale car sinon il ferait sans doute une attaque.

Eversman essaya de convaincre le guide que c’était un moyen d’assurer la sécurité du groupe, c’était en partie vrai, bien que pour sa part Cara soit capable de se défendre toute seule et sans l’aide de personne. Le guide resta planter sur ses positions et ne semblait pas près à discuter avec Matt, la preuve en était quand il menaça de rappeler l’hélicoptère. Cara eut envie de s’en mêler, c’était dans son caractère, mais en tant qu’étudiante elle ne devait même pas avoir à faire de ce genre de choses, seule les petit cailloux devait l’intéresser…

Cara se concentra sur le lieux, précisément la cénote. Elle pouvait voire d’un côté l’observatoire, c’était l’endroit qui l’avait plus attiré au tout début. De toute façons si l’équipe ne trouvait rien ici, il faudra bien se penchait vers un autre site. C’est à ce moment qu’une constatation lui vain… Sa dernière mission qui était sa première pour le SGC avait duré tout au plus deux jours avec l’aller retour compris… Cette fois ci elle se demanda si un jour suffirait pour explorer chaque site.

Cara se remémora ce qu’elle avait lu dans le dossier à propos de ce site. Il servait d’approvisionnement aux habitants. C’était la fonction principale, donc pas plus intéressant que ça vu de l’extérieure, mais une structure tellement simple pouvait cacher un secret encore bien plus grand que l’on pourrait imaginer. Franz menait bien son jeu de professeur, enfin pas vraiment car à la base il en était un, elle-même apprenait des choses et ne pouvait s’empêcher de devenir curieuse.

Cara fut sortit de sa rêverie par Matt lui faisant signe. Elle avait bien compris, il fallait « éliminer » les deux problèmes qui pourraient freiner la mission. Elle posa ses affaires de parfaite étudiante et vit Eversman s’occuper d’Estéban, rapidement et surtout avec efficacité. Franz appela l’assistante, ce n’était qu’une formalité, elle était certes plus grande qu’elle, mais pas autant plus forte surtout avec l’expérience de Cara.

Elle s’avança légèrement dans le but que Manuela ne voit pas le corps d’Estéban. Franz vint en aide pour l’attirer dans le piège. L’assistante s’avança en réponse à Franz, une fois qu’elle dépassa Cara, cette dernière l’attrapa par derrière en plaquant entièrement sa main sur la bouche de la jeune femme. Cette dernière essaya de se libérer mais elle fut vite neutraliser par la garde du couteau de combat qui l’assomma. Cara vérifia quand même qu’elle n’y était pas allée trop fort… Ca allait, elle avait frappé au bon endroit.

Reynolds partit alors récupérer les armes. Au moins lui et Matt allaient pouvoir se sentir de nouveau mieux. C’est vrai que même elle, sans un couteau, elle se sentait comme nu. Donc elle pouvait bien comprendre la sensation des deux hommes sans leurs précieux matériels.

Alors qu’elle rejoignit le reste du groupe attendant la suite des directives, Matt fit remarquer l’absence de la Tok’ra. Il manquerait plus qu’ils la perdent. Surtout que Cara n’avait aucune confiance en elle. Un instinct en elle lui disait de se méfier, même s’ils avaient le même objectif. Elle entendit l’ordre d’Eversman.


« Compris. »

Par tout les moyens… Okay, elle attrapa son sac et en sortit un 9mm qu’elle chargea. Bon elle n’allait sans doute pas l’utiliser, mais elle avait besoin de l’avoir avec elle. Elle passa à côté de Matt qui se chargeait déjà de fouiller le guide. Sans doute pour récupérer des informations car c’est vrai, fallait le dire, mais il semblait assez suspect au premier abord. Cara partit à la recherche de la tête de serpent. Elle avait dû les semer lors d’une intersection. Arrivait à l’une d’elle, Cara se concentra pour essayer de repérer quelques bruits… Derrière elle, c’était l’équipe qui s’afférait, devant sans doute Reynolds. Mais sur sa gauche, elle entendit des pas très loin d’elle. Cara bifurqua, en faite elle allait en direction du temple. Pourquoi faire ça ? Soit c’était la personne soit le serpent qui avait décidé de ce changement sans en référer aux autres. Cara pencha pour la deuxième solution.

Cara entra dans le temple. A vrai dire elle ne fit pas attention à l’architecture des lieux. Elle avait les yeux rivé sur la Tok’ra trop occupé à observer des petits cailloux pour l’avoir repérer. Enfin peut être pas… Cara avait son arme baissé, mais au moindre signe d’agressivité elle n’hésitera à l’utiliser. Elle décida aussi de s’adressa directement au symbiote, car elle pensait que c’était en ce moment lui qui devait contrôler la Tok’ra.


« Sorrens ! Je peux savoir ce qui vous a pris de partir sans prévenir. Faut que vous reveniez tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Kate Rizzoli
----------------
avatar
----------------
Astrophysicien
----------------


Nombre de messages : 460

Arrivé au SGC : 10/02/2012

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
92/500  (92/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Mer 1 Aoû - 19:54

Kate était un peu en retrait du groupe, elle étudiait les parois rocheuses, tout ce qui pouvait bien lui tomber sous la main et qu'elle pouvait analyser jusqu'à maintenant. Les trucs de politique et militaires, ca ne la regardait strictement pas, quoiqu'elle était un peu nerveuse parce que le guide et son assistante avait l'air un peu louches.
Ce n'était peut-être qu'une impression, mais de ce qu'elle pouvait entendre entre ses collègues, tout le monde les trouvait louches.

Pendant que les autres s'attardaient avec les guides, Rizzoli, elle, jouait son rôle de petite étudiante qui touchait à tout. Il y avait des gravures sur les parois qui ne lui disaient pas grand chose puisqu'elle n'était pas vraiment calée en histoire mésopotamienne.

Ca faisait bizarre de se promener là où plusieurs sacrifices humains avaient été perpétrés et Kate prit des notes pour en faire part au Professeur Scorzi. Peut-être que lui pourrait lui en dire un peu plus sur les événements passé. Pour le moment, il semblait un peu occupé alors elle faisait un petit peu sa tournée seule. Ca manquait un peu de piquant, mais bon, elle était scientifique alors les autres diront que c'est sa vie en général qui manquait de piquant.

Elle entendit quelques bruits vers le groupe alors elle y retourna et vit les deux guides par terre, inconscient ..
.

Heu .... qu'est-ce qui ... s'est passé ?

Mais elle se doutait de la réponse. Les guides étaient gênants, alors au diable les guides !! Ca c'était du piquant.
Franz demanda de l'aide à la jeune astrophysicienne puis cette dernière acquiesça de la tête.


C'est brutal comme méthode, mais au moins on va pouvoir circuler libre ....

Elle tira le corps de l'assistante avec le professeur et lorsqu'il fut dissimuler, elle se tourna vers le groupe.

Alors, on fait quoi maintenant qu'on risque les problèmes diplomatiques ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.song-of-ice-and-fire.com/
Sorrens
----------------
avatar
----------------
Tok'ra
----------------


Nombre de messages : 92

Arrivé au SGC : 08/05/2008

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
73/200  (73/200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Jeu 2 Aoû - 21:01

"Sorrens ! Je peux savoir ce qui vous a pris de partir sans prévenir. Faut que vous reveniez tout de suite."

La jeune femme ne put s'empêcher de sourire à l'ordre donné par la tau'ri. N'ayant aucunement rien à faire de ce qu'elle avait dit, Sorrens resta à observer le temps dans sa construction et dans la moindre trace laissée dans la pierre. Mais bien qu'elle cherchait depuis une dizaine de minutes, elle ne trouvait rien. Pas la peine de chercher plus encore, ce temple n'était édifié que pour les sacrifices ou l'excuse pour se débarrasser de personnes aisément. Bref, Sorrens se retourna vers Cara et aperçu à cet instant l'arme dans sa main et son regard se durcit. C'est alors qu'elle ferma les yeux, le visage s'inclina puis se redressa lentement. Xiao Hong était de retour, connaissant le caractère de Sorrens, elle préférait être l'arbitre entre elle et les tau'ris.

"Vous n'avez pas besoin d'utiliser d'armes contre nous. Nous avons demandé à participer à cette mission, nous ne sommes pas vos ennemis."

Mais elle le savait que trop bien, les tau'ris et les Tok'Ras ne s'accordaient plus du tout ces derniers temps. Alors Xiao Hong ramena ses mains dans son dos et s'avança vers la jeune femme, finissant par la dépasser tranquillement afin de ressortir du temple. Assez vite, elle rejoignit le reste du groupe et alors que le professeur Scorzi et la scientifique Rizzoli explorait les lieux, elle remarqua les deux guides à terre. Surprise, elle resta à regarder Eversman et Reynolds, les trouvant incensé d'avoir recourut à cette solution de facilité. En même temps, pour une experte de l'infiltration, supprimer purement et simplement les obstacles était presque la chose à ne jamais faire.

"Vous n'auriez pas du …"

Mais les tau'ris avaient une certaine tendance à la barbarie qui, certes était très efficace par moment, pour la situation actuelle aurait pu être aisément contrôlée. Xiao Hong resta alors à côté du cordon de sécurité, proche du ravin formant la cénote, entendant les touristes parler à quelques mètres derrière elle. Elle regardait les autres s’affairer dans tous les sens, les mains toujours dans le dos. Les minutes passèrent, Scorzi et Rizzoli cherchant comme ils pouvaient dans les recoins inimaginables, Mallory s'occupant comme elle pouvait et les deux autres cowboys dans leur coins surveillaient les hôtes inconscients. Au bout d'une bonne heure depuis leur arrivée à la Cénote, Scorzi et Rizzoli revinrent vers les 3 autres membres du groupe et annoncèrent qu'ils n'avaient rien trouvé d’intéressant ou même le moindre petit indice exploitable. Xiao Hong sourit. Ils lui auraient demandés son avis, elle le leur aurait dit dès le départ que ce n'était pas le bon endroit. Mais une voix s'éleva parmi les touristes et détruit son instant de satisfaction personnelle.

Disculpe, ¿qué estás haciendo? Usted no acompañados?

C'était l'un des guides, Liam, reconnaissable au badge officiel présent sur sa poitrine. Il attendait une réponse mais on pouvait comprendre que sa main se rapprochait de sa radio posée à sa ceinture. Xiao Hong se retourna alors vers les deux cowboys et attendit de voir une réaction. Mais c'est Scorzi qui s'avança, déblatérant encore leur couverture.

Oh vous êtes le groupe de Yale. Bienvenido ! Où est Esteban et Manuela ? Je dois … heu … comment dit-on déjà … hablar con Esteban.

Moment de flottement dans le groupe alors que les deux guides restaient désespérément inconscient, à croire que les deux exécuteurs avaient été trop performant à la tâche. Reynolds trouva alors une excuse expliquant son absence et le fait que le groupe se retrouvait seul. Liam ne dit rien et regarda une à une toutes les personnes en face de lui. Il prit alors sa radio en main. Il avait vu les deux jeeps garées non loin, ce qui expliquait qu'Esteban et son assistante ne pouvaient se trouver trop loin.

Esteban ¿dónde estás?

La poche d'Eversman émit ses sons caractéristiques d'une communication radio, tout comme celle restée sur Manuela. Mais il se trouvait trop loin de Liam pour que ce dernier entende le son. Et bien forcément, le guide n'obtint aucune réponse, ce qui n'était pas normal pour l'archéologue en chef du site.

Restez là por Favor.

Liam se retourna alors vers son groupe de touriste, leur demandant de reculer et d'en profiter pour faire une pause afin de s'hydrater et se rassasier. Il changea alors le canal de sa radio et contacta une certaine Serrena et fit plusieurs échanges rapide avec elle. Xiao Hong se tourna alors vers Eversman avec un léger sourire au coin des lèvres, surtout activée par Sorrens à l'intérieur.

"Je pense qu'il vaudrait mieux s'éclipser ..."

Il y avait de plus une légère fenêtre d'action pour le groupe car les touristes s'étaient dans la majorité écartés de l'entrée de la Cénote à cause de l'ordre de Liam et ce dernier avait le dos tourné, attendant la réponse de Serrena. La poche d'Eversman s'activa encore et cette fois avec une voix féminine. Il était vraiment temps de changer de lieu. L'ordre fut alors donné d'évacuer le plus rapidement et discrètement possible. Sous l'impulsion de Scorzi alors, le groupe prit la direction de l'observatoire, distant seulement de quelques centaines de mètres. C'est ainsi que bien vite, le groupe arriva devant le monument et gravirent les marches menant à la tour. Tout le groupe entra alors dans l'édifice alors que la radio toujours détenues par Eversman retransmettait une voix masculine baragouinant un anglais passable mais par l'agitation ambiante, rien de compréhensible au groupe. Ils se retrouvèrent donc à 6 dans la tour de l'observatoire à essayer de chercher une solution. Xiao Hong quant à elle s'était mise à observer les murs avec une attention profonde et marchait lentement en suivant les dessins. Il y avait beaucoup plus d'indices ici et elle apprit beaucoup de choses en peu de temps. De sortes qu'au bout d'une dizaine de minutes alors que l'agitation grandissait à l'extérieur, elle demanda à tout le monde de se positionner au centre de la pièce. Voyant la réticence de chacun ou chacune devant sa demande pourtant courtoise, elle haussa les épaules et appuya sur un symbole représenté sur le mur. Elle vint alors au centre de la tour et attendit. Mais rapidement, les autres vinrent la rejoindre, ayant compris ce qu'il se tramait et à peine le dernier pied s'était mis au sol que les anneaux s'élevèrent autour du groupe et ce dernier disparut d'un coup.

Le noir complet baigné d'une humidité malsaine et d'une odeur de moisissures assez dérangeante. Les premières lampes s'allumèrent et tous purent découvrirent une pièce dont les murs, le sol et le plafond étaient formés de la même pierre que tous les monuments du site. Une pièce d'environ 10 mètres de long et 6 mètres de large, avec certaines inscriptions aux murs et surtout aucune fenêtre ou porte. Bref une grande pièce rectangulaire et vide.




[Voilà, n'hésitez pas à me donner vos avis ou questions par mp si besoin est, à développer votre partie comme vous le sentez, bref amusez-vous.
1 semaine pour répondre. Bon rp!!]
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Ven 3 Aoû - 22:55

Au bout d'un petit moment nous fumes rejoint par Mallory et notre amie Alien, mais notre recherche d'indice n'avançait pas bien vite et au bout d'une heure nous devions avouer que cela ne servait à rien de continuer. Il n'y avait rien ici.

Kate, cela ne sert à rien. On s’arrête là pour le moment, allons retrouver les autres.

Nous sommes donc retourné auprès du groupe et c'est là que je compris mon erreur, j'aurais du demander à Sorren... Aussi quand j'arrivais à son niveau je m'excusais platement, j'avais fais une erreur de débutant et elle avait du ricaner intérieurement.

Je suis désolé miss, j'aurais du vous demander de "scanner" la zone; étant de la Tok'ra vous devez sans doute sentir les GOa'uld... Je ne comettrais pas deux fois la même erreur. Matt, nous n'avons rien trouver et comme nous ne sommes pas loin de l'observatoire je vous propose qu'on s’éclipse rapidement du lieu dans le cas où la sécurité viendrait jeter un oeil ou même si l'on tombe sur un groupe de touriste et leur guide.

J'observais les alentours et vis débouler un groupe de touriste qui semblait décidé à venir explorer la cenote...

Comme celui qui nous viens droit dessus par exemple. Ok on se détend, Matt toi et ton collègue vous expliquez ce que vous voulez au guide dans le cas ou il nous demande où est passer notre sympathique escorte. Pour les autres on se regroupe et on fait comme si de rien n'était dac ? Je vais tacher de m'occuper de nos visiteurs.

Je me déplaçais donc vers le petit groupe alors que le guide commençait déjà à me poser des questions... Je n'étais pas très bon comédien mais pour le coup je n'avais pas trop le choix. Alors je pris une nouvelle fois mon rôle de professeur, quoi que ce n'était pas totalement un rôle puisque j'étais professeur, agrégé en plus.

Bien le bonjour.... Liam c'est cela ? Nous étudions acutellement le Cenote et j'expliquais à mes étudiants le fonctionnement de ce lieu ainsi que la façon dont il avait été construit par les habitants de ce lieux. Je dois d'ailleurs avouer que c'est un sacré édifice et que vous pouvez être fier de ce qu'ont pu accomplir vos ancêtres. Et même si beaucoup des etudiants de Yale ne sont pas trop intéressé par l'archéologie, ceux que j'ai ammené avec moi sont des fanatiques des recherches et de l'étude des civilisations pré-colombienne et pré hispanique.


L'homme semblait m'avoir compris mais il voulait quand même parler à Esteban, et avant que je ne puisse dire quoi que ce soit l'ami de Matt pris les devants et donna une explication disons... Logique par rapport à ce qui s'était réellement passé. L'homme nous demanda donc d'attendre et à ce moment là nous avions une fenêtre d'action possible pour nous en sortir, alors je pris mes responsabilité et indiqua ce qu'on allait faire... Car on n'avait pas trop de choix maintenant.

Repli en direction de l'observatoire, alors on me suit je vous pris.

Je finissais à peine ma phrases que je me mis à courir vers l'observatoire en ouvrant la marche, l'observatoire n'était pas loin et nous pouvions l'atteindre sans difficulté mais la sécurité se poserais pas mal de question si l'on faisait cela. Je me mis à gravir les marches les unes après les autres et une fois en haut je repris mon souffle tandis que le reste du groupe me rattraper et sans atteindre je questionnais Sorren.

Vous détectez quelque chose ?

A ce moment là nous avions quelques instants pour reprendre notre souffle et nous rafraichir. Mais au bout de dix petites minutes la Tok'ra indiqua avoir trouvé quelque chose, j'avais confiance en elle alors je pris place là où elle m'indiquait, mais les autres avait plus de mal. Alors quand elle appuya sur un bouton je les pressais.

Bougez vous les gars, sinon nos amis mexicains vont nous trouver.

Et les anneaux judicieusement dissimuler s'activèrent et nous nous retrouvâmes dans une salle vide... Qu'avions nous découvert là, je me dirigeais vers les murs et en profita pour prendre quelques photos pour mon mur de recherche avec mon téléphone. Une fois ceci fais je me mis à étudier les murs.

Essayez de voir si vous trouvez quelque chose d’intéressant ici. Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu'on s'approche de quelque chose qui en vaut la peine....
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Lun 6 Aoû - 14:21

"Et toi, tu n'aurais pas dû t'éloigner sans prévenir..."

Cette fâcheuse habitude des Tok'ras de leur filer entre les doigts commençait à agacer le militaire qui préféra se décharger de son sac à dos. Durant le temps des recherches, Eversman n'avait pas de position fixe s'assurant que leurs victimes étaient toujours inconscientes, que tout allait bien du côté de Josh ou des scientifiques. Et toujours Sorrens, immobile qu'il avait envie de secouer. Au bout d'une heure de recherches, Franz annonça clairement qu'il n'y avait rien ici et que la fouille s'orientait désormais du côté de l'Observatoire.

"Ok, rassemblez le..." Une voix espagnole l'interrompit, attirant aussitôt l'attention du groupe. Reynolds et Scorzy, toujours dans leurs rôles, se rapprochèrent de cet homme afin d'en savoir davantage sur ses demandes et son identité. Situé sur la rampe, il était impossible pour le nouveau venu d'apercevoir Eversman ainsi que les autres, tant qu'ils restaient là. La radio, prise au guide, s'activa alors délivrant un message en espagnol. Même n'en parlant pas un mot, le Ranger pouvait se douter qu'il essayait d'entrer en communication avec Esteban. Peut être connaître sa localisation ? Ou savoir tout simplement s'il allait bien ? Dans tous les cas, il ne pouvait obtenir de réponses mais eux pouvaient être certains que cet homme faisait partie des responsables du site. A savoir maintenant s'il était du côté archéologue ou sécurité...

"Mallory, prend le sac de Reynolds et on avance calmement..." Lui même dut faire quelques pas pour récupérer le sien, le plus dur étant de le remettre sur les épaules vu son poids.

"Professeur, prenez les devants... On vous suit." ça c'était plus pour la version officielle afin de garder le peu de couverture qui leur restait. En tête du groupe, Eversman jeta un coup d'oeil à l'individu mais il n'eut pas le temps de l'observer davantage que Scorzy se lançait dans une initiative désastreuse. Avant même qu'il n'ait pu faire deux mètres de course, le garde du corps avait déjà attrapé son sac à dos et le tirait en arrière pour le faire stopper dans sa manœuvre.

"Calme, Professeur...Je sais que vous êtes pressés de découvrir le Grand Temple mais calmez-vous..." Partir en courant, il n'y avait pas mieux pour paraître suspect. Il valait mieux se faufiler à travers la foule de touristes pour se dissimuler parmi eux. Eversman avait fait attention à donner une fausse information sur leur prochaine destination et cela à voix haute. La marche était tout de même rapide mais rester ordonnée. Reynolds et Mallory assuraient leurs arrières alors que lui ouvrait la voie. L'Observatoire était en vue et bientôt le premier pas fut posé sur la marche millénaire avant de les enchainer rapidement.

"Fais les évacuer Scorzy !" Indique les quelques touristes d'un geste de la main tandis qu'il inspecte la Tour d'un regard rapide. Pas le temps de prendre des photographies ou de passer par le magasin de souvenirs, dommage...Les autres se mirent directement à la recherche d'indices, lui voulait s'assurer de la sécurité du groupe qui était maintenant menacée. La discrétion devait être de mise pour ne pas se faire repérer. Pas question debout à l'extérieur pour surveiller les alentours, pas tant qu'une menace n'était pas clairement identifiée. Une main sur le holster, appuyé contre le mur, Matt essayait le plus discrètement possible de veiller sur leur arrière. Le seul moyen d'accéder jusqu'à eux était la montée d'escaliers, c'était donc un accès stratégique qu'il fallait garder sous contrôle.

Les minutes défilaient lentement et Eversman ne pouvait s'empêcher de pester intérieurement contre les mexicains, la Tok'ra ou même les scientifiques. Pourquoi une mission ne pouvait jamais se dérouler normalement ? Laissant la surveillance à Reynolds quelques instants, le temps pour lui de retirer la casquette pour essuyer la sueur du front avant de la remettre à sa place. Il y avait maintenant de l'agitation à l'extérieur avec un regroupement de touristes au lieu de l'édifice. La discrétion, il pouvait oublier. Sorrens semblait avoir trouver quelque chose et demanda à tous de se regrouper. Perplexe quant à la découverte, le Capitaine préféra jeter un œil à la découverte laissant Mallory le remplaçait à son poste.

Regardant tout autour de lui à la recherche d'un quelquonque indice ou d'un objet, il n'y avait rien du tout. Regard des plus perplexes pour l'alien qui se posta en plein milieu de la Tour, les bras croisés. Non, elle n'allait pas se mettre à bouder en plein milieu d'une mission, il devait y avoir autre chose. Du mouvement fut signalé... Ce fut Rizzoli qui hurla à tous de se regrouper ayant visiblement compris quelque chose de plus que le Capitaine qui s'empressa de diffuser le message.

Après un passage par les anneaux de transport, les voilà plongés dans l'obscurité et avec une forte odeur nauséabonde qui pique au nez. Premiers reflexes, sortir le M9 de son logement, prendre la lampe torche accrochée à la ceinture et combiner les deux mouvements. C'est à dire, poser le bras droit, porteur de l'arme sur l'autre. Les faisceaux lumineux furent dirigés en tout sens avant qu'Eversman ne finisse par déclarer la pièce comme sécurisée.

Où était-il ? Les anneaux de transport les avaient amenés dans une pièce secrète mais cela ne pouvait pas être une pièce sans issue. Il y avait forcément autre chose. Le Capitaine se rapprocha du mur Nord appuyant sur quelques pierres qui lui paraissaient étranges, soit par leur forme, soit par leur position plus ou moins enfoncée.Rien n'y fit... La lampe torche fut mise quelques instants entre les dents, le temps de saisir quelques bâtonnets fluorescents sur le côté du sac. Le premier fut rapidement craqué, diffusant une vive lueur jaune et fut déposé au centre de la pièce, à l'endroit des anneaux. Il était en train d'en craquer un autre lorsque Reynolds signala quelque chose.


"Hum ?" Difficile de parler avec une lampe entre les dents. La lampe rejoignit le bâtonnet lumineux, toujours en main tandis qu'il se rapprochait du centre de la pièce. Effectivement une pierre semblait différente de l'autre. Regard vers Sorrens et Scorzy pour savoir si l'un d'eux à une idée de la marche à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Sam 11 Aoû - 17:50

Elle y était allée peut être un peu fort en ne laissant pas une chance à la tok’ra, mais elle ne se sentait vraiment à l’aise en sa présence. Une petite voix au fond elle lui disait de se méfier, comme si elle allait être en danger en sa présence, portant les tok’ra n’étaient dans la catégorie des méchants. Le retour vers le reste du groupe se fit calmement, la tok’ra ralla sur la méthode employé par Cara. Au grand soulagement de Cara, elle fut soutenue par ses collègues.

Cara n’apprécia pas l’attitude de Sorren quand Franz lui fit ses excuses, cette dernière jubilait littéralement, ça se voyait sur son visage, Cara avait rencontré cette expression lors d’interrogatoire, elle avait toujours eu l’envie, dans ce genre de situation, de balancer son poing pour effacer cette expression. Elle souffla pour se calmer et surtout ne pas perde patience.

En plus l’arrivé d’un groupe de touriste mettait l’équipe dans une mauvaise situation… Ils avaient neutralisé l’escorte, mais comme tous bons collègues n’importe qui s’inquièteront de l’absence d’un de leur camarade. Franz essaya de faire diversion, mal barré d’après Cara. Elle sentait le coup de la fuite en urgence arriver à grand pas, elle attrapa son sac à dos et le mis sur une épaule, au moins de loin ça faisait genre je me déplace juste en emportant mes affaires, mais je n’ai rien de suspect…

L’avantage de la situation fut un repli ordonné par Franz vers l’observatoire… La tok’ra y avait découvert quelque chose, au moins sa légère fuite avait servit à quelque chose pour la mission. Eversman lui pria de prendre le sac de Reynolds également, de loin ça devait être comique, elle était un petit gabarie par rapport aux autres militaires et là elle se retrouvait avec deux sacs sur le dos. Il faudrait qu’elle remercie Reynolds d’avoir bien chargé son sac…

Elle suivit Franz et tout le reste de la troupe, il se mit alors à courir, sans réfléchir elle suivit le mouvement. Les marches, plus les sacs, lui rappelèrent étrangement les camps d’entraînement du FBI et des militaires. Heureusement qu’elle avait une bonne endurance, mais bon elle dû quand même reprendre son souffle à l’arriver.

Tout le reste se passa assez rapidement… A vrai dire Cara, se laissa guider par son instinct et aussi par le reste du mouvement. Ainsi ils trouvèrent rapidement les anneaux de transport. C’était la première fois qu’elle en empruntait, c’était bizarre et en même temps tellement simple… Fallait aussi ajouter amusant, elle voyait enfin la véritable facette des missions SG. Bon son arrivée dans l’obscurité et l’odeur nauséabonde qui lui traversa les narines lui fit un peu regretter son enthousiasme…

Elle n’était pas la seule à avoir eu le réflexe d’allumer sa lampe torche, ses deux collègues Eversman et Reynolds avaient fait de même. La pièce fut déclarée sécurisé assez rapidement mais elle rester sur ses gardes, elle avait entendu pleine de missions qui avaient toujours des rebondissements au moment où ils s’en attendaient le moins…

Reynolds signala alors quelque chose… Ni une ni deux, Cara s’élança pour rejoindre son collègue. Il avait trouvé une sorte de pierre qui dénotait parfaitement avec les lieux. Un indice sans doute…


« Alors, verdict ? »

Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Sam 11 Aoû - 22:19

Une longue et pénible heure d'ennui avait suivi la chute – au sens propre du terme – d'Esteban et Manuela. Attendant patiemment que nos chers scientifiques aient une idée lumineuse qui fasse avancer nos recherches, je restai tout ce temps à l'écart de notre site de fouilles. La corde installée par l'assistante mexicaine finit d'ailleurs peu à peu par me servir d'appui, fatigué que j'étais par ces interminables minutes de stand-by. Aussi, plus on attendait et plus on risquait d'attirer l'attention de la sécurité ; j'espérais donc de tout mon cœur qu'on trouve quelque chose avant qu'un imprévu nous conduise au fatidique « échec mission ». Alors pour faire bonne figure au milieu de ce morne tableau, j'adressais régulièrement un sourire bienveillant aux visiteurs qui attendaient de l'autre côté de l'espace délimité. J'avais du mal à comprendre pourquoi tant de monde restait là à observer quelque chose dont il ne savait rien et qui ne le regardait en rien, mais tous ces gens, eux, ne ressentaient apparemment aucune gêne à me fixer sans arrêt pour finalement me poser tout un tas de questions auxquelles je ne savais pas répondre... Dans ces cas-là je tentais la plupart du temps un haussement d'épaules – ou de sourcils pour diversifier un peu –, et tout le monde s'en contentait.
Lorsqu'enfin j'appris que nous allions remettre au travail nos chers petits petons pour nous déplacer jusqu'à un autre monument, mes pensées allèrent tout d'abord à nos deux guides : à vrai dire je ne savais pas vraiment comment nous allions les transporter... Sûrement serait-il judicieux que l'un d'entre nous reste là à protéger l'accès, mais ce qui finalement concentra pleinement mon attention fut le monologue de Scorzi à Sorrens...


« Dites, professeur... C'est pas la peine de baisser votre froc pour autant. »

Il était inutile de faire croire à la Tok'ra que son avis importait plus que celui de l'un d'entre nous, car dès lors qu'elle faisait le choix d'agir en solitaire elle n'avait pour moi plus son mot à dire sur la suite des événements. Il était hors de question de se laisser mener à la baguette par une extraterrestre, et si mes coéquipiers comptaient se plier à toutes ses exigences c'était loin d'être mon cas. J'étais d'ailleurs certain que Matt était du même avis, sinon il ne m'aurait pas mis en garde aussitôt installés dans l'hélicoptère... Mais comme les problèmes n'arrivaient jamais seuls, alors qu'on s'apprêtait à partir quelqu'un finit tout de même, comme on le craignait, par remarquer l'absence d'Esteban et Manuela. A cette occasion notre archéologue lèche-pompe s'élança dans ce qu'il savait faire de mieux – c'est-à-dire lécher le cul des mexicains en les complimentant sur quelque chose dont ils n'étaient eux-mêmes même pas à l'origine –, mais lorsque le guide voulut savoir où étaient ses collègues je coupai tout de suite court à la conversation avant que cela dégénère.

« A vrai dire on n'en sait trop rien... Manuela m'a bien dit ce qu'ils partaient tous les deux faire, mais je ne comprends pas l'espagnol. »

Éviter de donner trop de détails était sans doute la meilleure chose à faire pour justifier le départ impromptu des deux employés – d'autant plus que je ne mentais pas totalement : je ne parlais pas espagnol. L'autre mexicain – Liam d'après son badge – ne semblait pas spécialement ravi par ma réponse, mais au moins elle ne suspectait de problème que du côté de leur organisation, pas du nôtre. Mon air innocent et relativement inquiet parachevait notre comédie, et du coup on ne s'en sortait pas si mal. Ce qui me surprit le plus au final, ce fut l'ordre de prendre la poudre d'escampette : c'était en fait le meilleur moyen de se retrouver avec toute la sécurité du site sur le dos. Ils voulaient aller étudier l'observatoire ? Très bien, mais cela serait sans doute le dernier endroit où nous pourrions circuler avant de nous faire arrêter...
Sans trop que je sache comment, je me retrouvai quelques minutes après à marcher en queue de peloton au milieu d'une foule de touristes, ayant tous fait faux-bond à Liam. Je récupérai mon sac en cours de route, remerciant Mallory d'un signe de tête, et suivis calmement les autres en jetant de temps à autres un regard derrière nous afin de savoir si on nous avait déjà repérés. Heureusement rien ne permettait d'affirmer que c'était le cas, et lorsqu'on atteignit enfin le haut de l'observatoire je rassurai Eversman :


« RAS pour le moment, mais ça ne va pas durer... »

L'endroit n'étant pas forcément ce qu'il y avait de plus lumineux, j'avais déjà récupéré la longue lampe torche accrochée à ma ceinture et la pointais dans toutes les directions, observant vaguement la coupole de l'observatoire. Matt à la surveillance de l'entrée, moi je suivais Sorrens comme son ombre, m'assurant qu'elle ne prenne aucune initiative désastreuse. Enfin... « j'essayais », car je devais bien avouer que je ne comprenais absolument rien de ce qui était écrit sur les murs. Heureusement mon coéquipier de longue date finit par me demander de le remplacer, et je pus donc m'extraire quelques minutes de ces symboles incompréhensibles... jusqu'à ce que tout le monde pète un câble et décide de se regrouper au centre de la pièce. Perplexe, je jetai un œil à l'extérieur histoire de me rassurer, et rejoignit finalement les autres lorsqu'on me fit signe que c'était important : je me retrouvai tassé avec mes coéquipiers juste à temps.

Je n'avais jamais emprunté les anneaux de transport Goa'ulds. Je les connaissais de nom, de forme et de réputation, mais ces technologies extraterrestres n'étaient pas encore devenues un automatisme chez moi. Le flash lumineux non plus d'ailleurs, et lorsque les cinq anneaux de Naquadah retournèrent un à un s'enfouir dans le sol je restai un instant dans le noir sans bouger. Quand enfin je réalisai que cette obscurité était anormale, je relevai ma lampe et la pointai tout autour de nous, analysant la nouvelle situation dans laquelle nous nous trouvions. Nous avions atterri dans une pièce relativement étroite, sûrement aussi ancienne que la cité Maya, et apparemment il n'y avait aucune issue... L'amertume d'être ainsi bloqué sans qu'on m'ait demandé mon avis me fit alors pointer ma lampe droit dans les yeux de Sorrens, tout d'abord sans rien dire avant de finalement lâcher le commentaire qui me brûlait les lèvres depuis un moment.


« Ne touchez plus à rien ! »

Tout de même désireux de trouver une solution, même si je n'étais pas claustrophobe, je sortis enfin mon arme de poing et me servis de la crosse pour taper contre les pierres à différents endroits. Chaque mur, chaque dalle, chaque recoin de la pièce était passé au peigne fin alors que Scorzi et Sorrens étudiaient les inscriptions qui les intéressaient tant depuis le début... Je scrutais partout, car si je n'étais pas scientifique j'estimais ne pas être plus bête que la moyenne et avoir suffisamment de jugeote pour mener des recherches. Bientôt Rizzoli nous informa que sa caméra infrarouge révélait une différence de température entre le sol et le reste de la pièce, et ne perdant pas de temps je me retrouvai aussitôt à genoux pour étudier les dalles qui supportaient notre poids – des dalles qui, justement, étaient toutes identiques... à une exception près.

« Scorzy, vous avez un pied de biche ? »

Je n'étais pas équipé pour, mais la dalle au centre de la pièce attisait ma curiosité, car si tout le sol était parfaitement plat, cette fameuse dalle, cette seule et unique pierre, était légèrement plus basse que les autres, comme si elle avait été minutieusement limée... Les autres vinrent alors aux nouvelles, et je leur montrai ces quelques centimètres d'indices tout en débarrassant mon dos de mon sac pour le poser à côté de moi.

« Verdict, vous ne touchez à rien, répondis-je directement à Mallory. Vous ne trouvez pas ça trop facile ? On arrive à l'observatoire, on appuie sur une pierre et pouf, miracle, des anneaux sortent du sol et nous téléportent au bon endroit ! N'importe qui peut venir ici... A contre-cœur, je me relevai vers Sorrens, qui elle seule pouvait avoir une idée de ce qui nous attendait. Cette pièce renferme un piège... Trouvez-le. »

Laissant la Tok'ra couvrir nos arrières, je sortis de mon sac ma gourde remplie d'eau, et au lieu de la porter à ma bouche j'en laissai couler une partie aux quatre coins de la pièce, ayant bien en tête que nous étions à la recherche de la « Fontaine » de Jouvence. Peu à peu le liquide s'écoulait vers le centre, convergeait vers la dalle qui m'intriguait... et qui m'intriguait donc d'autant plus. Il n'y avait donc plus qu'à se débrouiller pour soulever la pierre.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Kate Rizzoli
----------------
avatar
----------------
Astrophysicien
----------------


Nombre de messages : 460

Arrivé au SGC : 10/02/2012

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
92/500  (92/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Sam 11 Aoû - 22:52

Kate avait passé tout au peigne fin, capteur de radioactivité et capteur thermique. Pour le premier appareil, il semblait impossible de déterminer si un endroit était plus radioactif qu'un autre. Les minéraux qui constituaient la paroi rocheuse dégageaient à peu près le même taux de radon. Le taux n'était pas excessivement élevé pour être si dangereux, mais il ne fallait pas non plus passer une éternité dans cet endroit. Pour ce qui était du capteur thermique, il n'y avait pas grand écart notables selon l'avis de la scientifique. D'un point de vue analytique, cet endroit était dénué d'intérêts.
La jeune femme se tourna vers Scorzi quand il annonca que l'équipe bougerait et qu'il n'y avait rien à chercher.

De mon côté, je n'ai rien trouvé d'anormal également.

Mais encore, fallait-il savoir ce que l'on cherchait, non? Bref, Rizzoli suivit l'équipe sans broncher et après l'intervention de Scorzy auprès des touristes, ils purent entrer dans l'Observatoire. Ca c'était non seulement son domaine, mais en plus, elle découvrait des vestiges de ce qu'avait été les premiers instruments d'astronomie. C'était une chance de voir cela.
Les populations précolombiennes avaient été influentes en cette matière. On leur devait d'ailleurs beaucoup de mythes et légendes.

Alertée par Sorrens qui semblait avoir trouvé quelque chose, la jeune femme vint vers l'alien, et soudain son capteur de champ magnétique. Ce dernier s'emballa d'ailleurs et elle en avertie les autres.

J'ai un grand mouvement de champ magnétique, un peu comme si on avait un vortex ici !

Mais ce ne fut pas long que les habitués du SGC arrivèrent. Lorsque la derniere personne arriva au centre, ils furent comme téléportés ailleurs. Une fois que ceci fut fini, Kate sentit son coeur battre à une vitesse folle.

Quelqu'un m'explique ce que c'était ca ?

Elle avait eu la frousse. Quelques fois, elle s'ennuyait un peu de son labo

Je vais faire mon tour pour voir ce que je trouve, je vous préviens s'il y a quelques chose.

La jeune femme sortie ses instruments, encore une fois, la détection de radioactivité ne donna pas grand chose. Cependant, Kate découvrit une fluctuation thermique bien particulière. Plus elle était éloignée du centre de la pièce et plus la température du sol était élevée. Le centre apparaissait comme très froid.

Il y a quelque chose d'anormale, cette dalle est froide et pourtant, c'est la seule.

Même pas besoin de poser directement sa main dessus pour sentir que l'air y était plus froid. En mettant sa main quatre ou cinq centimètre au dessus, on pouvait le sentir.

Il y peut-être quelque chose là-dessous. De l'eau, je sais pas ... j'ai n'ai aucune idée de ce qui pourrait causé cet écart de température...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.song-of-ice-and-fire.com/
Sorrens
----------------
avatar
----------------
Tok'ra
----------------


Nombre de messages : 92

Arrivé au SGC : 08/05/2008

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
73/200  (73/200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Sam 11 Aoû - 23:17

"Cette pièce renferme un piège... Trouvez-le"

Cet ordre, elle ne l'avait pas du tout encaissé et ce qu'elle venait de découvrir la rendait perplexe à ce qui allait en découler. Tout le monde s'était rapproché de la soit-disante pierre et Sorrens regarda autour de cette pierre, comme elle le put et après une bonne dizaine de minutes à observer le sol et les inscriptions sur les murs, elle s'exprima enfin avec cette voix si caractéristique des tok'ras.

"Il n'y a pas de pièges à proprement parler. N'avez vous pas remarquer l'humidité ambiante de cette pièce ? Elle est hermétique et cette humidité est due à des champignons. Nous sommes 6 personnes, l'air va vite se raréfier. Voilà en quoi réside le piège de cette pièce. L'asphixie."

Et depuis la bonne quinzaine de minutes qu'ils se trouvaient sur les lieux, Rizzoli avait dénoté un léger accroissement de la température de la pièce, de quelques dixièmes de degrés. Il faudrait qu'il trouve vite ce pour quoi ils étaient arrivés ici avant que le dioxyde de carbone n'envahisse toute la pièce. Et Sorrens comprit assez rapidement le pourquoi de cette disposition, seul un goa'uld aurait le temps nécessaire de faire ses recherches et de trouver la fontaine sans que sa santé n'en soit altéré. Les diverses réactions passées, Sorrens se retourna vers les inscriptions au mur avec Scorzi et découvrit que Telchak avait pour hôte un Unas, ce qui expliquait beaucoup de choses de ce qui était resté du dieu Chaahk. Scorzi expliquait mot après mot aux autres tout ce qu'il pouvait découvrir sur les rites quotidiens et du mode de reigne du Goa'uld, en gros, un homage à sa personne. Mais rien sur la fontaine. L'air se réchauffait petit à petit et tous finir par boire de l'eau à tour de role, sauf Sorrens bien évidemment. Mais d'un coup, la gourde d'eau s'échappa des mains de Mallory et tout son contenu finit par se déverser au sol. Grâce aux lampes torches, Reynolds et Rizzoli purent suivrent l'avancé de l'eau au travers de la pièce qui semblaient s'écouler vers son centre, en plein sur la pierre carrée. Et tranquillement, toute sa surface se recouvrit du précieux liquide sans pour autant rejoindre les bords des pierres adjacentes. C'est la que Eversman et Reynolds eurent l'idée de compléter le manque d'eau avec leur propre gourde (quelques centilitres seulement) et lorsque le liquide atteint le bord des autres pierres, sans pour autant passer sur elles, un déclic se produisit au bout de quelques secondes.

"Je pense que le pied de biche sera désormais efficace."

En effet, ceux qui essayèrent d'extraire la pierre réussirent à glisser des objets autour de la pierre carrée et à l'enlever de son cadre. Après moultes efforts pour sortir la pierre d'une dizaine de kilos, une surface noiratre apparut devant eux, comme un liquide poisseux. Après le tirage au sort pour celui qui allait tremper ses mains dedans, Sorrens se dévoua, expliquant qu'elle pourrait se guérir plus facilement si un piège y était dissimuler. Une fois l'autorisation eut, elle s'accroupit au bord du trou et après avoir relever ses manches, plongea ses bras jusqu'aux coudes et après quelques grimaces d'efforts, un coffre finit par sortir de l'eau.

"Un peu d'aide car c'est un petit peu lourd ..."

Le coffre une fois mit en sécurité sur le sol en pierre, Sorrens essaya de s'essuyer les bras mais la substance était poisseuse. Elle râla en goa'uld et laissa la place à Xiao Hong.

"Faites attention, ça attaque la peau, ouvrez le coffre avec des gants ou serviettes. Sorrens va m'arranger ça mais pour vous, ça risque d'être plus dangereux."

Et alors que tout le monde ouvrait le coffre et découvrait enfin la fameuse fontaine de jouvence, Xiao Hong retourna en direction des écrits. Maintenant qu'ils avaient trouvé la fontaine, il fallait trouver le mécanisme pour activer les anneaux de transports. Ainsi Xiao Hong se remit en quête du Dieu Quetzalcoatl, le serpent à plumes, qui lui avait permis d'activer les anneaux dans l'observatoire. Posant ses mains désormais rougeâtre sur la pierre, elle fut rejoint par Scorzi afin de trouver une solution. Reynolds ayant déjà tapé sur toutes les pierres, ils étaient certains de ne pas trouver de boite de commande cachée. Une dizaine de minutes passèrent, puis une dizaine d'autres et l'atmosphère se réchauffait dangereusement, Mallory et Rizzoli commençant à avoir la gorge sèche. Et alors que Eversman et Reynolds commencaient à s'impatienter, Rizzoli finit par remarquer que le liquide noirâtre avait rejoint les bords des pierres adjacentes au trou. Le niveau avait donc monté ? Il fallait vite trouver comment sortir d'ici car ce liquide risquait bien de les faire plus souffrir que l'asphixie.

Tous finirent par se rapprocher des murs afin de chercher un indice, n'importe quoi qui pourrait activer les anneaux, Xiao Hong les prévenant qu'il faudrait trouver un serpent à plumes ou une sorte de Unas, et ceci pas trop loin des anneaux. Et bout de quelques minutes, alors que le liquide noirâtre commençaient à recouvrir les bords du trou, Scorzi et Rizzoli, cherchant au même endroit, trouvèrent une représentation du dieu Chaahk mais avec un objet ressemblant fortement à la fontaine, dans ses mains. Scorzi appuya alors sur la forme et celle ci s'enfonça dans le mur. Beuglant l'ordre de se mettre au centre des anneaux, Reynolds et Eversman se saisissant de la fontaine, laissant le coffre gluant en plein milieu de la pièce, tous se retrouvèrent au milieu des anneaux juste à temps pour se retrouver de nouveau dans la tour de l'observatoire.

Une énorme bouffée d'air frais les prenant d'assaut, Eversman eut la griandose idée de contacter immédiatement l'Odyssée alors que Reynolds recherchait la balise. Mais alors que Eversman attadait la réponse du commandant et que Reynolds récupérait enfin la balise pour la fixer sur la fontaine, tous furent téléporter à bord de l'Odyssée. Le temps de se rendre compte qu'ils se trouvaient en orbite dans la salle de téléportation du vaisseau terrien qu'ils furent de nouveau téléporter dans la salle de débriefing du SGC. Là, O'Neill se trouvait dans son bureau et tourna la tête en direction du groupe, un peu déboussolé. Lentement, le général se leva de son fauteuil et vint les rejoindre, des gardes armés débarquant de toutes parts.


"Félicitations. Allez à l'infirmerie, on se retrouve dans 30 minutes pour le débriefing."

Il se retourna vers l'un des gardes et lui fit signe d'accompagner tout le monde. Il se retourna alors vers un autre garde et lui demanda d'aller chercher un scientifique pour prendre en charge la fontaine.



[Bon désolé, pas génial sur la fin mais les vacances font leur oeuvre lool. Des questions, n'hésitez pas à mp. 1 semaine pour répondre Rolling Eyes Bon jeu !!]
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Dim 19 Aoû - 11:04

La situation allait bientôt être critique, la salle était petite et vu le nombre qu'on était il était clair qu'il nous manquerait de l’oxygène, aussi faudrait il rapidement trouver une solution. Il y avait des centaines voire même des milliers d'inscriptions sur les murs de la pièce, elles recelée peut être une explication sur un moyen simple de s'échapper de cet endroit et surtout de trouver la fontaine.. Malgré ce moment critique et alors que je commençais à m'attaquer à la traduction de l'un des murs je ne put m’empêcher de penser aux deux autres groupes. Dans quel situation dramatique pouvaient ils se trouver eux aussi ? Il faudra qu'on en discute une fois qu'on serait tous rentrer à la maison car il me tardait de savoir comment allait faire le groupe d'Alicia et Miles pour attraper un Kul.... Une sacré histoire en perspective.

Mais je n'avais plus le temps pour la rigolade, il fallait sans plus attendre que je me concentre sur ce mur. Là était indiqué tout ce que j'avais besoin de savoir, des explications sur un Goa'uld du nom de Telchak, qui avait pour hôte non pas un humain mais un Unas. Soit disant la première race pensante non lézardé... Mais je n'en avais jamais vu, peut être s'étaient ils entretués à cause des Goa'ulds qui peut savoir à part ces bestioles là. A chaque fois que je découvrais quelque chose d'important sur ce Goa'uld je l'expliquais aux autres, qui ne semblait pas tous très intéressé, mais cela n'avait aucune importance car je prenais des notes et tacherais de mettre à jour notre base de données une fois rentré.

Au fur et à mesure que le temps passait l'air se réchauffait, au début je ne le sentais pas vraiment, j'étais absorbés par mes recherches, mais quand je vis que tout le monde commençais à faire tourner les bouteilles d'eau je compris qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Mais alors que Mallory tenta de mettre la main sur la gourde celle ci lui échappa des mains et se renversa au sol laissant au liquide le plaisir de se déverser vers le centre de la pièce. En se déversant il arriva jusqu'à l'endroit où certain avait essayé d'ouvrir avec plusieurs instruments, et quand les deux militaires eurent l'idée de remplir à ras bord le petit réceptacle on entendit un déclic indiquant que quelque chose c'était ouvert devant nous. Nous nous mîmes donc à tenter d'ouvrir ou de soulever la pièce et nous tombâmes nez à nez avec un liquide poisseux...


Cela ne me tente guère... C'est pas très très rassurant mais s'il le faut j'y mettrais les mains dedans si cela peut me permettre de mettre la main sur la fontaine...

Mais je n'eu pas besoin de faire cela car Sorren s'en chargea, elle sortit un coffre que nous ouvrîmes sans plus attendre pour mettre la main sur la fontaine. Elle était enfin là, ce petit truc qui nous avait causé tant de problème et qui pourrait, cela la direction, nous débarrasser des Kuls.... Si c'était vrai ça pourrait être une sacré réussite pour nous. Mais maintenant qu'on avait trouvé cela il nous fallait trouver un moyen de sortir, alors je me remis à chercher sur le mur. Ce qui est sur c'est qu'on avait plus beaucoup de temps pour réaliser cette opération de sortie. Au bout d'un long moment, et alors que je cherchais dans une direction avec Rizzoli je découvris ce qui semblait être une solution probable, alors j'indiquais aux autres de prendre place là où il y avait les anneaux et quand tout le monde fut en place j'appuyai sur le bouton et me dépêchais de venir les rejoindre.

Une grande bouffée d'air nous accueilli, nous étions de nouveau dans l'observatoire, mais avant qu'on ai l'idée d'appeler notre vaisseau on se rendit compte qu'on était déjà dedans, et avant qu'on ai l'idée de parler avec nos amis du vaisseau on nous avait déjà renvoyé au SGC dans la salle de réunion. Là le général nous attendait et je dois dire que je suis passé par loin de vomir après la seconde téléportation. Je n'étais déjà pas fan de ça en temps normal mais alors là. L'officier supérieur nous indiqua qu'on le retrouverais dans une demi heure, le temps pour moi de faire un passage par l'infirmerie voir si les autres étaient rentré ou pas mais aussi couper mon envie de vomir qui devenait pressente... Aucun doute que cela passerait avec le temps...Du moins je l’espérais.

Mais l'important n'était pas là. Nous avions trouvé la fontaine de jouvence, celle qui donne la jeunesse éternelle... Ha si l'on pouvait déclarer cette découverte à la communauté scientifique... Mais ce ne serait pas pour demain ça c'était sur....
Revenir en haut Aller en bas
Kate Rizzoli
----------------
avatar
----------------
Astrophysicien
----------------


Nombre de messages : 460

Arrivé au SGC : 10/02/2012

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
92/500  (92/500)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Dim 19 Aoû - 16:45

Oui, la jeune femme aurait préféré rester dans son labo et observer les fluctuation de champs magnétiques dans le système solaire et dans les autres galaxies auxquelles la base avaient accès, mais non elle était actuellement dans une pièce sans issu et sombre, sans parler de cette humidité.

Sorrens parla d'asphyxie et Rizzoli ne put que confirmer sa thèse. Elle avait plus que raison. La scientifique sorti l'un de ses super gadgets. Puis elle sortir un calepin et un crayon. Lampe de poche en bouche pour éclairer ses notes, elle fit quelques calculs bien complexes, mais plus que capitaux !

- Selon mes estimations, on va avoir de l'air en quantité suffisante pendant environ une heure. C'est le maximum de temps que l'on peut avoir, on peut en avoir pour encore moins que ça.

Conclusion : il ne fallait pas perdre son temps et trouver un moyen de sortir de là, sinon, ce serait la fin pour tout le monde, ca c’était certains. Peut-être pas pour la Tok’ra, mais Rizzoli ne pouvait pas confirmer, elle ne connaissait pas le fonctionnement des corps aliens.

Chacun se mit à faire ses recherches et une petite quinzaine de minute, un autre gadget bipa sur la ceinture de la jeune femme. La température augmentait et façon irrégulière et plus rapidement que la jeune femme ne pensait. Bon, ce n’était que des dixièmes de degrés, mais cela augmentait de façon exponentielle. Bientôt, la température gagnerait des degrés et non plus des dixièmes.

Entre temps, Franz expliquait ce qu’il trouvait, mais Kate écoutait d’un oreille discrète, elle était trop concentrée sur ce qu’elle faisait. Après quelques minutes, elle regarda encore son capteur thermique, ils avaient gagné cinq degré en temps de le dire ! Évidemment, tout le monde l’avait remarqué et buvait de l’eau. Mallory fit cependant un faux mouvement et tout le contenu de sa bouteille se déversa par terre. N’y prêtant pas attention pour l’instant, la jeune femme continua ses recherches, mais finit par entendre le ruissellement de l’eau. Elle éclaira le sol et fit signe à Reynolds, qui était à côté d’elle, de regarder où allait l’eau : vers le centre de la pierre

Ce n’est certainement pas une coïncidence ….

En effet non. Reynolds et Eversman déversèrent leurs bouteilles au sol et un déclic se fit entendre. Ils étaient sur la bonne voie ! Un accident de la part de Mallory qui était bénéfique pour les recherches finalement ….
Après que les militaires eurent retiré la pierre, un liquide visqueux s’échappa du trou, comme un refoulement d’égout. Ça sentait fort également, c’était probablement élevé en acide ou autre substance chimique dangereuse.

Une fois que Sorrens eut plongé les mains dans le liquide suspect, elle sortit un coffre et les avertis d’ouvrir ce coffre avec des protections, pas à mains nues. Les bras de la jeune femme avait été « attaqués » par le liquide. Rizzoli en sortit de son sac et en donna aux autres. Cela faisait un peu parti du « kit de survie » des scientifiques. Une fois le coffre ouvert, ils découvrirent le fameux artéfact qu’ils cherchaient, la fontaine de Jouvence.

Il fallait maintenant se mettre en mode « recherche de solution pour sortir d’ici ». Tous cherchaient de son coté, mais il fallait faire très vite.

- Reculez sur le bord des murs, le liquide s’étend …

Il ne fallait pas entrer en contact avec ca, vu ce que cela avait fait à Sorrens. Après quelques bonnes longues minutes de recherche, Scorzi trouva quelque chose qui ressemblaient aux indications de Sorrens et cherchant avec lui, Kate trouvai que c’était un indice plus que fiable.

Comme de fait, nous avions tombé pile dessus. En moins de temps qu’il fallait pour le dire, le groupe se retrouva dans l’observatoire à nouveau. Quelle bénédiction de retrouver l’air frais !! Puis se fut le temps de la téléportation jusqu'à un vaisseau spatial terrien puis vers la base.

Ca faisait du bien de rentrer et ce petit tour à l’infirmerie ne ferait pas de tort, histoire de reprendre ses esprits avant le briefing avec le Général. Ils avaient fait une découverte importante pour le monde ….

Revenir en haut Aller en bas
http://www.song-of-ice-and-fire.com/
Cara Mallory
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 652

Arrivé au SGC : 29/02/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29
Profession: Militaire
๏ Expérience:
219/3200  (219/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   Mar 21 Aoû - 12:45

L’asphyxie était le piège de cette pièce, rien de très réjouissant, en clair ils étaient tous arrivés dans un cercueil trois étoiles… Le plus important était aussi de trouvé ce qu’ils étaient venus chercher. Ils étaient six personnes, tous respirant et surtout de grand gabaries pour les hommes. La pièce allait très vite manquer d’oxygène, la seule personne qui ne risquait rien pour l’instant était la tok’ra, son symbiote la protègerai. Cara sentait la température augmenter, même si elle ne portait pas la lourde tenue des missions militaires, elle sentait la chaleur. Cara regardait autour d’elle, tant qu’on ne verra pas de lueur blanche créer en plus des lampes, le taux de dioxyde de carbone ne serait pas en dose mortel.

Les autres faisaient tout pour trouver le moyen de se sortir de là ou chercher encore la fontaine de jouvence. Cara se sentant un peu inutile elle s’installa contre la paroi des murs de pierre. A cause de la chaleur et du manque d’air, sa gorge s’asséchait rapidement, elle attrapa sa gourde. Là tout de suite, elle ne rêvait que d’une bonne douche ou d’une piscine… Comment la gourde c’est elle retrouvait par terre ? Sans doute le fait que ses mains étaient pleines de transpiration. Elle laissa échapper un juron et ramassa sa gourde vide, mais alors qu’elle rangeait la gourde elle vit l’eau s’écouler vers le centre. Alors elle vit ses collègues faire de même. Sa maladresse aurait elle servit ? Oui le déclic salvateur se fit entendre et Cara afficha un large sourire sur son visage.

Tous s’y mirent pour retirer la grosse pierre. On y était presque, l’adrénaline montait… Sous la pierre se trouvait un liquide noirâtre, une forte odeur d’acide chlorhydrique s’en échapper. L’élan de joie de Cara s’estompa pour un instant, l’odeur ne lui disait rien qui vaille. Sorrens se dévoua et enfonça ses mains dedans. Alors qu’ils allaient l’aidé à sortir le coffre, mais les craintes de Cara envers le liquide se révéla réelle, la tok’ra expliqua que le liquide attaquait la peau.

Ils avaient trouvé la fontaine de jouvence, maintenant fallait sortir de là et donc de trouver un moyen d’activer les anneaux de transports. Scorzi essayait de trouver la solution avec Sorrens. Les minutes passèrent et se n’est pas pour autant que l’oxygène se refaisait. Cara toussa pour essayer de dégager sa gorge sèche, peine perdu… Alors que tout ne pouvait pas être pire, Kate fit remarquer que le liquide noirâtre avait atteint les bords, donc il augmentait, il ne manquait plus que ça… Trouver la sortie devenait donc urgent, car l’acidité et le côté corrosif du liquide allait être encore plus problèmatif que l’asphyxie elle-même.

Toute l’équipe se mit à chercher un indice sur les murs, Cara tapotait partout dans l’espoir d’activer les anneaux. C’est Franz et Kate qui trouva peut être un moyen. Franz appuya sur un truc, d’où Cara se tenait elle ne pouvait rien voire, mais l’espoir y était… L’ordre qui suivit confirma la trouvaille. Cara se précipita au milieu des anneaux. Un grand éclair lumineux et la seconde d’après ils étaient de retour dans la tour de l’observatoire. Une bouffait d’air frais s’engouffra dans les poumons de la jeune femme. Elle ne pouvait pas pensée que respirer pouvait apporter tant de joie. Eversman contacta l’Odyssée et juste après tous se trouvèrent à bords du vaisseaux, c’était la première fois pour Cara de se trouver à bords d’un engin comme celui là. Elle regarda par la vitre, elle voyait la terre de l’espace pour la première fois. Mais avant qu’elle ne puisse dire quelque chose elle se retrouva dans la salle de débriefing du SGC en face du général O’Neill. Cara se dirigea vers l’infirmerie, puis vers la douche pour se rafraîchir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Intrigue VII : Chichen Itza   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue VII : Chichen Itza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Le monde ~-