Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Le mal qui le ronge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Le mal qui le ronge   Mar 26 Juin - 12:13

Il fallut attendre le 25 juin, c'est à dire trois jours après leur fameuse rencontre avec les Kull et le retour sur Terre, pour qu'Eversman finisse par ouvrir de nouveaux les yeux. La journée était déjà bien avancée mais cela faisait déjà quelque temps qu'il était complètement décalé ,ne distinguant plus la nuit du jour. La première chose qui le frappa fut la trop forte luminosité. Il n'y aurait eu qu'une seule lampe d'appoint qu'il aurait eu la même réaction. Après trois jours dans le noir, le choc était assez violent. Ses sens lui revinrent peu à peu mais il était incapable de comprendre de lui même où il était, sur quel planète et ce qui lui était vraiment arrivé.

Son réveil ne passa pas inaperçu et un médecin s'empressa de lui poser de nombreuses questions ou peut être qu'il n'en avait posé qu'une mais son esprit était bien incapable d'en déchiffrer le contenu et il se contenta de repartir doucement dans l'inconscience. Ses phases de réveil eurent lieu à plusieurs reprises mais elles n'excédaient jamais la dizaine de minutes. Les nombreuses substances injectées ne laissaient en rien, certaines étaient justement là pour le calmer à cause de cette fichue tachycardie mais aussi à l'extraction de deux foyers infectieux, le premier au pied et un secondaire près de l'artère fémorale. La lutte contre le mal qui le rongeait depuis près deux mois continuait toujours même si la bactérie pathogène avait été identifiée. Il s'agissait d'un pathogène endogène à la planète mais qui avait une forte ressemblance avec leur staphylocoque dorée mais différée de par sa couleur bleutée et sa membrane. Il avait donc fallu mettre en place un traitement spécialement adapté ce qui demandait un certain laps de temps.
Ce n'était pas avec la nourriture perfusée qu'il allait reprendre les kilos perdus mais il ne pouvait pas encore réclamer une bière ou une pizza. Même si les deux ne cessaient d'hanter ses rêves. Le Lieutenant était donc pour le moment un patient des plus calmes, fait exceptionnel chez lui qui lui vaudrait certainement une médaille de l'infirmerie mais ce n'était uniquement dû aux produits injectés et à la récupération très (trop ?) lente de son corps et de son esprit.

Les jours s'enchainaient et ses phases de conscience s'allongeaient peu à peu. Certaines personnes venaient lui rendre visites, aussi bien exilés que personnel de la base. Eiden semblait ne pas le quitter, il ne voulait pas lui libérer la main non plus la serrant fortement entre ses doigts pour ne pas la perdre. Le Ranger avait assimilé le fait d'être de retour sur Terre et au SGC mais le comment ce n'était pas encore ça. Il y avait des Goa'uld dans l'histoire mais après, c'était complexe. A plusieurs reprises, il avait demandé des nouvelles d'Evans, à savoir si son corps avait été ramené, aucune réponse claire sur le sujet... Il continuait donc à poser la question.



Hj : Voilouuuuu pour le retour à la base. Ceux qui veulent intervenir, libre à vous !
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mar 26 Juin - 13:30

Voila maintenant 3 jours qu'ils étaient revenus. Après un bref passage à l'infirmerie, Anthony avait été déclaré sain! Il ne lui restait plus qu'à reprendre des forces et se remettre psychologiquement de cette épreuve. Ayant encore du mal à se réadapter à la vie sur Terre, il n'était quasiment pas sorti de ses quartiers ces derniers jours. Seulement pour manger, aller rendre visite à Matt dans le coma et aux autres de l'équipe. Il préférait rester dans sa chambre, repenser à tout ça, aux 6 mois qu'ils avaient vécu: des moments difficiles, des épreuves, des drames, comme la mort d'Evans, de Susie, mais aussi des moments plus heureux, de partage, de rigolade, et Julia... Il fallait aussi qu'il pense à sa nouvelle vie ici, allait-il continuer au SGC? Allait-il pouvoir retrouver son niveau physique? Et quand allait-il pouvoir revoir sa famille, quelle allait être leur réaction? Pleins de questions auxquelles il n'avait pas la réponse. Pour les aider dans cette difficile passe, le SGC leur avait demandé d'aller voir un psy. Anthony venait de sortir du rendez-vous. Au début, ça n'avait pas été facile de parler, mais peu à peu, au fil de la consultation, il avait pu s'ouvrir. Au final, cela lui avait certainement fait du bien. Il devait d'ailleurs le revoir deux jours plus tard.

Errant dans les couloirs, il décida de passer prendre des nouvelles de Matt. Hier, quand il était passé, son ami était toujours dans le coma. Les médecins étaient assez réservés...
Arrivant sur les lieux, il croisa une infirmère qui s'occupait de Matt et qu'il avait déjà vu les autres jours.


"Vous venez voir votre ami?" lui demanda-t-elle avec un sourire.

"Oui. Son état est toujours pareil?"

"Allez-y, vous allez avoir une bonne surprise! Mais ne restez pas trop longtemps, il est très faible..."

Se pouvait-il que Matt soit sorti du coma? Plein d'espoir, Anthony se dépêcha jusqu'à la porte de la chambre. Par la vitre, il vit Matt éveillé! Bon, il n'avait pas la tête des grands jours mais c'était déjà ça! Frappant doucement à la porte, il entra.

"Matt, tu peux pas savoir comme je suis content que tu sois réveillé! Tu nous as fait très peur!"
(Tourne lentement la tête vers la personne qui entre dans la pièce.) "Saluuuuut !" (Il se met à bailler ce qui lui donne un temps supplémentaire pour retrouver le prénom du soldat)
(S'approche de son ami) "C'est moi, Anthony. Tu me reconnais?"
(Tente de se redresser un peu) "Dommage que tu ne sois pas le livreur de pizza..." (léger sourire)
"Ah, c'est bon, je vois que tu vas mieux!"
"Tu m'apportes une bière au moins ?"
"Désolé, je pense pas que dans ton état ça soit encore très conseillé. Et tu es férocement surveillé" (dit il en désignant de la tête les infirmières qui rôdaient tel des prédateurs gardant leur territoire)
"Va falloir envisager une évasion" (Fais quelques mouvements lents de la tête pour se détendre la nuque)
"T'inquiète, je me suis fait tatouer le plan du SGC sur le corps. Mais ça risque être un peu sportif, on va donc peut être attendre un peu!"
(léger sourire.) "Jamais été aussi en forme moi"
"Très bien, bah je te retrouve en salle de sport pour un petit combat dans 10 minutes alors! On va voir ça!"
(Lève de quelques centimètres sa jambe charcutée ses derniers jours) "Je tiens pas à repasser sur le billard là..."
"Jolie cicatrice, ça t'en fera une de plus pour impressionner Eiden!"
(Repose la tête sur l'oreiller) "Comment elle va ?"
"Bien, ne t'inquiète pas. Elle a passé beaucoup de temps à ton chevet. Te savoir sorti du coma va vraiment la réjouir, je pense"
"Quoi de neuf ici ?" (sent déjà la fatige pointer de nouveau le bout de son nez)
"Oh, rien de spécial. On s'enquiquine un peu, ça manque d'animation... Plus de singe araignées, de grottes extraterrestres... en revanche, si tu te dépêches de te rétablir on va pouvoir se mater la finale du super bowl, bière à la main. C'est la semaine prochaine"
"Je vais pas rater ça... Pourquoi tu es pas sorti de là ?"
"Disons que c'est un peu plus compliqué que ça. On doit se taper des débriefings/entretiens pour vérifier qu'on est pas une entité extraterrestre. Et... on est déclaré mort.... Donc il faut qu'ils réflechissent à comment gérer notre retour..."
(N'a pas compris tout le contenu de la phrase.) "Débriefings ?"
"Ils veulent savoir ce qu'il s'est passé là bas, comment on en est arrivé là.... Rasmussen est sur le coup. Et un autre, Roover il s'appelle."
"Rasmussen ?" (Ce simple nom suffit pour que le rythme cardiaque du Lieutenant augmente visible grâce au moniteur)
(Anthony s'inquiète un peu en voyant la réaction du moniteur à cette annonce) "Non, mais t'en fait pas, c'est juste un entretien de routine, et Roover est sympa lui. Occupe toi d'abord de te rétablir!"
(Essaie de se redresser, est resté sur le nom de l'agent) "Faut pas passer avec lui"
"Bon, pense pas à ça pour le moment. Le principal c'est que tu t'en sois sorti. Tu nous a fait une sacrée frayeur tu sais..."
(Continue sa manoeuvre, le rythme cardiaque continue aussi sur sa lancée.) "Faut que je sorte de là"
(attrape Matt doucement mais fermement par les épaule et le force à rester allongé) "Non, s'il te plait Matt reste calme. Tu es encore fragile, tu dois rester ici, que ça te plaise ou non. Et Eiden va bientot passer te voir. ( à un temps d'hésitation).... Vous aurez certainement des choses à vous dire..."
(Sa main se referme sur le poignée d'Anthony) "Tu comprends pas... Faut que je sorte de là."
(d'un ton navré)"Je suis désolé Matt, je ne peux rien faire... Si tu continues de t'agiter comme ça, je vais devoir appeler les médecins... C'est mauvais dans ton état"
(Tente vainement de le repousser) "Tu comprends pas.. C'est important..."
"Pourquoi est- ce si important? Qu'est ce que je ne comprends pas? Dis moi Matt"
(Continue de s'agiter, incapable de se concentrer de nouveau sur les paroles) "Aide moi Antho..."
(Se retournant vers le couloir) "Docteur, s'il vous plait! ( regardant à nouveau son ami) Je suis vraiment désolé Matt, mais je ne peux rien faire pour le moment. Je repasserai te voir plus tard...
(Essaie de retenir son ami mais il s'éloigne, remplacé par des blouses blanches.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 27 Juin - 21:14

J'étais dans le bureau à faire de la paperasse. Je devais faire "l'inventaire" de ceux qui n'était pas revenu et signer les certificats de décès, papiers qui seraient ensuite transmis à l'administration. Je buvais mon café tout en m'occupant de cette pagaille lorsqu'un moniteur se mit à bipper sur mon écran. Je regardai l'écran puis vérifiai de qui il s'agissait. ... Eversman ...

Son cas était tout de même grave et il fallait que je m'assure qu'il allait bien parce que ce n'était pas ce que les moniteur disaient.
J'enfilai ma blouse et pénétra dans la chambre du Lieutenant, déjà deux infirmières m'avaient devancée.


C’est bon, je prends le relais.

Elles quittèrent puis je vérifiais son état. Il revenait de loin, de très loin alors il ne fallait pas qu'il s’agite trop.

Votre respiration est rapide, essayez de la régulariser.

Je posa une main sur son torse et lui donna un rythme bien précis.

Suivez le rythme de ma main, n'allez pas plus vite.

Il devait se calmer sinon la seul option serait d'augmenter le niveau Nébivolol, un Béta-bloquant qui aidait à diminuer le flux vers le coeur.

Ca va prendre un peu de temps pour recouvrer vos forces, mais soyez patient. Ces conditions ne sont pas vraiment bonnes, mais je suis heureuse de vous revoir, Lieutenant.

Parce que la dernière fois, cela avait été des circonstances presque aussi graves. Je me rappelle encore cette plaie de hache dans son dos.
Il en avait vu des blessures, mais une infection comme il avait eu, ça se recouvrait plus lentement qu'une simple blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Jeu 28 Juin - 9:35

Pourquoi ne pouvait il pas lutter contre ces deux infirmières ou même les repousser quelque peu ? Celles ci le forçaient à rester allongé, elles ne voulaient pas comprendre qu'il devait le laisser. Il avait beau leur répéter, d'une voix à peine plus audible qu'un murmure, elles le maintenaient en place tout en lui répétant qu'il devait se calmer. La lucidité n'était pas compatible avec un rythme cardiaque et respiratoire élevé chez le convalescent qui s'épuisait à se débattre. Alicia prit le relai, lui donnant des indications sur la conduite à suivre mais le Lieutenant ne voulait pas se calmer. Elle, non plus, ne comprenait pas...

"Il faut que..."

La respiration haletante, Eversman avait du mal à enchainer les mots à un ton suffisant pour dépasser le stade du murmure. Sa main gauche attrapa le poignet posé sur lui. Il n'avait plus la force pour le retirer, le repousser de lui, à peine de quoi le serrer. Ses forces le quittaient déjà alors qu'il n'était éveillé que depuis peu.

"Rasmussen... faut pas..."

Ce nom, il n'était pas prêt de l'oublier et il était l'auteur de cette petite crise. Il était associé directement à celui de danger dans son esprit et il tentait d'en prévenir les autres mais personne ne semblait l'écouter. Les produits injectés, la fatigue étaient en train de prendre le dessus. Matt tentait de s'accrocher, d'agripper davantage Alicia, de lui faire passer le message plutôt que de l'écouter.

"Parler... Eiden...Eiden..." C'était ce qui lui importait le plus et il répéta ce nom alors que la tête se baissait lentement. Cet autre prénom, il n'était pas prêt de l'oublier car elle ne l'avait pas quitté des six derniers mois et occupait désormais une place importante.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Jeu 28 Juin - 16:05

Matt était en crise d'angoisse et les moniteurs se faisaient aller ! Le rythme cardiaque s'emballait pendant que la respiration était saccadée, du coup, il n'avait plus un apport suffisant en oxygène. Il devait se calmer et le seul moyen était de le rassurer.
Il avait attrapé ma main par la poignet et immédiatement, je le retirai de sur lui pour lui laisser une chance de se reposer. Je sentais qu'il voulait me repousser, mais qu'il n'en avait pas la force.


Calmez-vous ...

Je ne pouvais pas augmenter les calmants sinon je risquais de le faire retomber dans un coma profond ou pire encore le tuer. Il fallait donc que je prenne la bonne vieille méthode.

Matt, concentrez-vous sur ma voix, d'accord ? ...

Cette fois, c'est moi qui lui prit la main pour le rassurer.

Personne ne viendra vous importunez tant que vous serez ici, c'est clair ? Et encore moins cet homme. Quand à Eiden, elle va revenir d'ici peu, vous pourrez lui parler ...

Le pauvre. Le voir ainsi me faisait de la peine.Je le lachai une minute, puis contactai une infirmière.

Essayez de me trouver le Dr Andrews. Si elle est en forme, dites lui de venir voir le Lieutenant Eversman.

Je revins ensuite près de Matt

Je l'ai fait appelé d'accord ? Mais vous devez respirer tranquillement et vous détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Ven 29 Juin - 20:57

Sa main était prise mais pas par celle qu'il désirait et ce simple geste, qui n'était là que pour l'aider, il ne le supportait pas et chercha à la libérer. Lui même sentait que son corps s'emballait telle une machine, il ne parvenait plus à en reprendre le contrôle, à faire ce qu'il fallait pour et cela ne faisait qu'accroître le processus. Le rythme cardiaque continuait d'augmenter et était désormais aussi élevé que s'il était en train de sprinter. Cela en devenait même douloureux et sa main libre vint se poser sur l'emplacement de son muscle creux.
Non, cela n'allait plus pour le Lieutenant qui passait décidément par tous les stades. Finie la tentative d'évasion pour le moment, là il s'agissait de lutter contre une douleur interne. L'homme se recrovillait sur lui même comme il pouvait avec une jambe charcutée à deux reprises et l'intervention d'Alicia. Le visage était crispé et chaque muscle de son corps, contracté. Plusieurs grognements s'échappèrent mais un mot fut compréhensible parmi le tout.


"mal..."

Un bourdonnement remplaçait la voix du médecin, il n'était plus assez conscient pour comprendre les paroles des autres. Deux choses lui importaient, que cette douleur cesse et retrouver Eiden. Le reste était passé au second plan emmenant Rasmussen avec lui pour le moment. Au moins, maintenant il se tenait immobile, recrovillé ainsi - quitte à malmener la perfusion au passage - et très lentement le rythme cardiaque se mit à diminuer. Les yeux étaient clos pourtant l'image mentale du visage d'Eiden ne le quittait pas, il avait presque l'impression de pouvoir poser sa main sur sa joue ou même l'embrasser.

"Eiden..." Raté, il n'était pas inconscient mais une nouvelle fois ce prénom s'était échappé de ses lèvres prouvant à quel point elle était importante à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Sam 30 Juin - 6:47

Il avait de la douleur, mais je ne pouvais pas faire grand chose, surtout que même pris de douleur, il semblait vouloir repousser mon aide. Vraiment, je ne savais pas quoi faire pour l'aider et pourtant, je ne pouvais pas le regarder se tordre de douleur ainsi. C'était trop insupportable de le voir souffrir ainsi et ne pouvoir rien faire de plus.

Le traitement mis au point par les biologistes et les médecins pouvaient marcher, mais comme ce cas n'avait jamais été répertorié, il était impossible de savoir quand cela le soulagerait. On continuait de renouveler le sang pour éliminer toute bactérie présente, on lui injectait un médicament qui renforcerait son système immunitaire, un autre pour ralentir son cœur ainsi que des perfusions habituelles pour les vitamines et nutriments qui le nourrissait en fin de compte.

Lorsqu'il dit avoir vraiment mal, j'augmentai un peu le débit de la perfusion d'anti-douleur, ce qui le soulagerait dans les minutes qui suivraient. Cela allait être temporaire bien sûr.
Il continuait de réclamer Eiden et je commençais à me demander ce que les infirmières faisaient. Elles ne l'avait pas encore mener jusqu'ici.

Je sortis dans le couloir.


Vous me trouvez Eiden Andrews sur le champ, je veux qu'elle vienne ici.

Euh ... Oui madame

Je n'avais pas l'habitude d'être sèche, mais là, elle était le seul moyen d'apaiser Matt.

Ca va aller, Matt. On va vous remettre sur pied, je vous le promets.

Je déposai un compresse d'eau froide sur sa nuque et son front, sa température était un peu haute à mon gout.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Sam 30 Juin - 14:41

Matt était immobile depuis maintenant plusieurs minutes, occupé à serrer les dents et à attendre que la douleur ne disparaisse. Aucun mot ou son supplémentaire ne sortit de ses lèvres et seule sa respiration encore rapide montrait qu'il était toujours parmi eux. Le rythme cardiaque diminuait lentement, très lentement mais conjugué aux produits injectés, cela atténuait peu à peu cette pointe au niveau du cœur.

Le Ranger commençait à avoir du mal à accepter cette faiblesse, cette incapacité de lutte ou ce manque constant de force. Il était un soldat, pas un lâche planqué au fond d'un lit et même sa meilleure volonté ne parvenait pas à le remettre sur pied. Lui qui ne disposait d'aucune patience, était prisonnier de son propre corps et ne pouvait lutter contre celui ci. Seul du repos lui permettrait de remporter le combat contre cette fichue maladie. Super, encore un autre truc qu'il détestait. Pourquoi n'avait il pas montré cette blessure au bout d'une semaine voyant qu'elle était plutôt bizarre ? Il n'en savait rien, d'autant qu'il n'avait jamais eu de soucis lors de ses années de service. Les petites blessures cicatrisaient avec le temps. Et il avait suffit d'une pour qu'il soit à deux doigts d'y passer...


"Hum..." L'immobilité, l'inaction et le taux élevé de morphine dans le sang commençaient à avoir raison de lui. Le Lieutenant avait beau lutter en mouvant quelque peu sa tête, Morphée l'accueillait à bras ouverts et il ne tarda pas à lui céder. Un repos nécessaire pour se remettre des émotions suscités, de récupérer de nouvelles forces et gagner une nouvelle petite victoire contre cette septicémie. Elle ne l'emporterait pas dans la tombe. Pas après six mois au milieu d'un enfer vert.
Plusieurs autres réveils eurent lieux espacés de quelques heures pour lui permettre de récupérer. Ses phases semblaient se prolonger mais il suffisait de peu pour que son coeur s'emballe. Une contrariété, une émotion trop forte. Encore heureux qu'il était encore dans le gaz et ne comprenait pas tout sinon cela aurait été pire. Bloqué sous terre et dans un lit, Eversman n'avait plus aucune notion du temps. Il n'y avait pas distinction jour / nuit avec les lumières artificielles des différentes lampes.

Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Dim 1 Juil - 6:50

J'attendais toujours l'arrivée d'Eiden, mais celle-ci ne venait pas. Une infirmière arriva alors et me chuchota à l'oreille que le médecin-chef dormait actuellement, elle ne pouvait donc pas venir. Je devais donc me rendre à l'évidence que ce ne serait pas pour cette fois non plus, quoique ce n'était pas bien grave puisque le lieutenant commençait à se rendormir.

Le voir ainsi me faisait penser à Eiden, à sa situation, sa grossesse et je ne pouvais qu'en être triste. J'essayais de me mettre à sa place si Franz était dans l'état d'Eversman. Comment je pourrais ne pas être à fleur de peau et vouloir le sauver à tout prix ? Comment je ferais pour continuer à vivre si lui ne pouvait pas, surtout en attendant un bébé ?

Ce sont des questions auxquelles je n'avais pas réponse alors comment je pouvais aider Eiden là-dedans ? Bref, je pouvais tout de même tenir parole et m'occuper le plus possible du lieutenant. J'approchai une chaise du lit et je m'y assise. Je savais bien que le lieutenant ne pouvait pas m'entendre ou bien qu'il m'entendait mais trop faible, il ne faisait pas attention, mais je voulais lui parler.


Le docteur Andrews m'a parlé et ... et il y a quelque chose de fort entre vous deux ... Il faut tenir bon pour elle, parce qu'elle compte sur vous ... Elle vous aime tant ...

Je regardai ma montre ... trois heures du matin. Je fermai un peu plus les lumières pour ne laisser que la veilleuse puis me cala dans la chaise. Pas confortable pour dormir, mais c'était mieux que rien. Et puis, je ne pouvais pas me laisser aller a un long sommeil. Durant la nuit, il s’éveilla quelques fois. Chaque fois, j'ouvrai les yeux pour voir comment il allait et je notais les temps d'éveil. Il faisait quelques progrès, puis, il ne se réveilla plus que le lendemain matin vers les huit heures trente.
J'étais cernée, je passais mon temps là, mais une promesse était une promesse ...


Lieutenant ?

J'espérais une petite réponse ...
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Dim 1 Juil - 17:55

26 Juin.
Déjà quatre jours que les exilés étaient de retour sur cette bonne vieille Terre et autant de jours passés à l'infirmerie pour Eversman. Son état s'était amélioré. S'il s'était dégradé, on ne parlerait plus de lui au présent mais plutôt au passé car il serait entre quatre planches. C'était déjà un miracle d'être en vie, il ne fallait pas non espérer qu'il sautille à l'infirmerie aujourd'hui. La convalescence risquait d'être longue voir très longue pour quelqu'un comme lui.

8h30. C'était l'heure à laquelle le gradé venait d'ouvrir de nouveau les yeux avec l'impression d'avoir dormi deux jours entiers, c'est à dire beaucoup trop. Toujours un peu dans le gaz, il lui faut quelques minutes avant de reconnaitre et comprendre son environnement proche, c'est à dire l'infirmerie et le pourquoi de sa présence. S'attendant à être seul, il ne manqua pas d'avoir un léger sursaut lorsqu'une voix se fit entendre. Au moins, Eversman était capable de percevoir les sons, signe que son ouïe était de retour même s'il fallait s'assurer de la compréhension, chose plus délicate. Se redressant quelque peu, l'homme se lança à la recherche de cette "voix" qui devait bien appartenir à quelqu'un. Après quelques instants nécessaires à l'accommodation, il finit par repérer cette personne.

Demeurant silencieux, le Ranger essaya comme il pouvait de s'étirer les différents membres. Rester toujours allongé sur ce lit commençait à devenir désagréable à peu près autant que les différents fils autour de lui. Tout en grattant au niveau de la perfusion, il tâcha de se concentrer sur cette personne, retrouver son nom et au bout d'un petit moment finit par le trouver. Alleluia !


"Becker ." Il n'était pas sur de lui car lui et les noms... "Vous m'apportez ma bière de bienvenue ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Dim 1 Juil - 20:37

Du temps où j'avais cru qu'il s'était réveillée et celui où il avait répondu, j'avais cru que ce n'était pas à cette heure qu'il se réveillerait. Quand à moi, ce n'était pas l'heure non plus où j'irais me reposer. Je ne pouvais pas lui en vouloir, ce n'était pas de sa faute.

Je me dirigeai vers la porte de la chambre pour sortir et aller me chercher un café lorsque j'entendis Eversman m’appeler par mon nom de famille. C'était déjà un plus qu'il reconnaisse ma voir et je me disais que l'on prenait le bon chemin de la guérison avec ca.
Je revins donc sur mes pas et sourit, surtout à sa demande de bière.


Et bien, une chance que je vous connais, je peux dire que vous prenez du mieux, surtout si vous demander une bière.
Bienvenue parmi nous.


Il était encore faible, ça se voyait et il faudrait qu'il récupère longuement. Ce n'était pas rien qu'une petite bactérie qui l'avait infecté. encore une chance que les organes vitaux ait été épargnés.
Les moniteurs étaient stables et tout semblait bien aller pour le moment.


Comment est la douleur en ce moment ?

Après qu'il m'eut répondu, on cogna à la porte puis j'allai répondre. C'était une infirmère.

Dr Becker ... Le Dr Andrews est réveillée et on lui a transmis votre message. Elle veut savoir si ca tient toujours ? ...

Oui ... oui bien sûr ...

Je retournai vers Matt.

Eiden va venir alors je vais vous laisser. Je repasserai dans la journée.

Comme de fait, je croisai ma collègue.

Je vais aller me reposer un peu, je vous donne le relais pour quelques temps. On se revoit plus tard.

Puis vers Matt.

Nous aussi on se revoit plus tard.

[Voila, je vais laisser un peu Eiden]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Dim 1 Juil - 22:52

Voilà plusieurs jours que Matt était pris en charge par l'équipe médical, plusieurs qu'Eiden passait des heures à ses côtés espérant que peu être il ouvrirait les yeux et qu'elle pourrait lui sourire un petit peu ou peu être lui parler, mais rien, ou presque rien. Bien sur Matt reprenait conscience de temps en temps mais tellement rarement et il repartait aussi vite qu'il était venu et le voir ainsi ce n'était pas facile pour Eiden. Les premières fois elle s'en souviens encore tellement l'impression qu'il l'avait reconnu avait été forte. Sa main, il l'avait serré aussi fort que lorsqu'ils étaient sur cette planète et que ses forces le quittait. Cette main dans la sienne, elle ne la lâchait pas malgré le fait qu'il perdait tout aussi vite connaissance. Bien sur, elle se doutait qu'elle en avait du en rater d'autres des prises de conscience mais elle avait eu beaucoup de choses à régler et son bien être personnel était important aussi. Donc parfois, Eiden retournait à la vie un peu plus civilisé ou carrément faire un tour à l'infirmerie mais en tant que patiente à cause de sa grossesse elle devait sans arrêt surveiller sa tension et certains autres points qui n'étaient pas très réjouissants à son arrivée sur terre. Elle devait faire attention malgré qu'elle ne s'intéressait pas tellement à ce bébé pour le moment, ayant appris qu'il était en bonne santé malgré tout elle faisait son possible pour ne rien faire qui puisse être mauvais autant pour elle que pour lui. D'ailleurs depuis qu'elle avait appris qu'elle était enceinte et qu'elle avait accepté cette idée, on commençait à voir que son ventre n'était plus aussi plat qu'avant. Elle se nourrissait bien entendu mais elle n'était plus dans ce dénie donc forcément le foetus prenait tout doucement la place qui était sienne. Eiden vivait assez mal ce changement d'ailleurs parce qu'elle n'avait pas encore réglé tous ses problèmes.
Toujours consigné à la base malgré sa lettre de démission faite et remise à qui de droit, elle devait attendre qu'on ait statué sur son cas et qu'on lui donne l'autorisation de reprendre une vie normale. En même temps elle n'avait pas très envie de sortir sans s'être assuré que Matt irait bien et surtout sans lui avoir parler, sans avoir eu la chance de lui parler de la situation. Elle ne voulait pas avertir sa famille, ses amis de son retour et encore moins de sa grossesse si les choses devenaient différentes. Eiden gardait toujours une option en tête au cas où les choses tourneraient mal, mais cette idée lui était plus difficile au fur et à mesure que les heures et les jours passaient.

Quoi qu'il en soit, elle avait eu vent que Matt c'était réveillé et qu'il avait crée des soucis au personnel médical, mais rien de plus. Donc après s'être levé un peu inquiète elle avait décidé qu'elle passerait par l'infirmerie pour prendre des nouvelles de Matt mais après le petit déjeuner. Son estomac criait famine et elle avait une envie de folle de pizza et de chocolat. Elle imaginait déjà déguster une bonne part de pizza avec des poivrons et du fromage fondant dégoulinant le long de la part, mais c'était un rêve parce qu'au SGC elle pourrait bien avoir de la pizza mais cela n'aurait rien à voir avec ce qu'elle s'imaginait, et puis au petit déjeuner... c'était même plus un rêve là mais carrément un fantasme.

Après une longue douche durant laquelle elle pu constater à quel point son ventre s'arrondissait elle s'habilla et se rendit compte qu'elle était vraiment serrée et pas seulement dans ses sous vêtements mais aussi dans son pantalon. Encore un peu et il lui faudrait ne pas fermer son bouton pour parvenir à être à l'aise dedans, ou bien carrément demander une taille au dessus.
De toute façon tout le personnel médical était au courant de sa situation et surement une partie du personnel de garde de ses derniers temps. Elle n'avait pas été discrète avec ses malaises à répétitions et sa fuite de l'infirmerie aussi. Mais maintenant elle se tenait un peu plus à carreaux, sachant ce qui était à présent en jeu.
Une fois au mess elle alla directement voir ce qu'il était possible de manger et ne trouva rien qui lui donna envie. Le cuisinier qui n'était pas loin vint la voir étant donné qu'elle semblait bouder tout ce qui était présent sur le comptoir et pourtant y'avait de quoi satisfaire n'importe quel personne.


- Y'a un truc qui va pas ? Me dites pas que tout vous donne la nausée quand même ?!
- Non, vous n'avez pas de part de pizza c'est bête, j'en avait envie.
- Oh, mais si y'a que ça pour vous faire plaisir Docteur, revenez dans une heure et j'en aurai fait une rien que pour vous. Vous la voulez avec plein de viandes ?
- Non ! Du poivron et du fromage.
- Ok, et une pizza pour la dame, vous avez de chance que j'ai fini de préparé le mijoté pour midi sinon vous vous en seriez passé de votre pizza.
- Merci.

Elle répondit avec un léger sourire de satisfaction, seulement maintenant elle allait devoir attendre une heure pour avoir ce qu'elle voulait et le problème c'est que cette envie c'était maintenant qu'elle l'avait. D'ici une heure elle aurait envie d'autre chose et surtout elle devait manger avant sinon elle finirait encore allongé sur le sol après avoir perdu connaissance. Son choix se posa donc sur une crème chocolat blanc ou une crème au lait, elle ne savait pas trop de quoi il s'agissait. Elle le prit et alla s'installer à table puis se releva pour aller se chercher un thé. Jusque là c'était la seule boisson qu'elle arrivait à boire malgré les souvenirs de cette planète, le café étant devenu infecte à son palais. Elle mangea tout ça tranquillement mais s'arrêta bien vite parce que ça devenait écoeurant, le chocolat commençait à l'écoeurer. Franchrement y'avait de quoi être en rogne, elle qui adorait le chocolat et qui en avait manqué pendant son séjour le trouvait de plus en plus difficile à manger, comme le café. Cette grossesse était vraiment un calvaire si elle ne pouvait plus manger ce qu'elle aimait, non, adorait avant, son péché mignon c'était le chocolat. Si maintenant elle devait se contenter de thé et de pain, sa vie ne serait vraiment pas cool pendant les quelques mois qu'il lui resterait encore à faire. Elle termina quand même son thé et puis se leva

- Vous filez ?
- Non je vais à l'infirmerie.
- Ok

Elle se dit que surement le cuisinier pensait qu'elle reviendrait d'ici une petite heure, ce qui, n'était pas vraiment sur, la connaissant elle avait tendance à y rester des heures quand elle y allait. Tant pis il pourrait toujours la lui réchauffer plus tard.

Eiden mis le nez dehors et commença sa marche dans les couloirs, tranquillement de toute façon elle n'avait plus d'urgence à retourner là-bas sinon on l'aurait fait appeler.
Donc lorsqu'elle arriva là-bas elle fut surprise de voir que l'infirmière de service semblait soulagée de la voir. Soudain son coeur se mit à battre très fort, il y avait surement eu un soucis avec Matt durant la nuit et c'était pour cela qu'elle avait essayé de la joindre.


- Il y a un problème ?

Elle regarda l'infirmière avec inquiétude espérant qu'elle n'aurait pas de mauvaises nouvelles.

- Non maintenant ça va. Mais vous savez on a essayé de vous joindre plusieurs fois cette nuit, le docteur Becker voulait absolument que vous veniez, elle nous a même crié dessus plusieurs fois.
- Pourquoi ?
- Le Lieutenant Eversman nous a fait une crise d'angoisse, quelque chose du genre, on a bien eu du mal à le stabiliser et puis il vous a réclamé quasiment tout le temps. Impossible d'en faire façon. C'est dur de ce dire qu'une personne qui était déjà difficile avant cet exil l'est encore plus à son retour alors qu'on ne le garde pas pour le plaisir mais bel et bien pour le soigner. Il est buté il ne veut pas entendre raison, c'est sa vie qui est en jeu, ce n'est pas un jeu justement. Moi qui pensait qu'il aurait un peu murit pendant tous ces mois....

Elle termina en haussant les épaules et son attitude énerva Eiden assez fortement mais elle tenta de ne rien dire, pour éviter justement que son attitude à elle n'alerte le personnel médical un peu plus. Il valait mieux rester discret mais malgré tout elle ne pu retenir deux ou trois mots à son égard.

- On ne vous demande pas de penser, mais de faire votre travail.

Cette réponse laissa quelque peu l'infirmière bouche bée et elle partit faire son travail un peu plus loin. Se disant qu'une femme enceinte ce n'était vraiment pas agréable par moment.
Une autre infirmière arriva et s'approcha d'Eiden.


- Vous voulez voir le Lieutenant ou le Docteur Becker Docteur ?
- Pourquoi Becker est encore avec lui ?
- Oui, elle a passé la nuit à ses côtés puisqu'on n'arrivait pas à vous joindre.
- Allez voir avec elle si ma présence est toujours indispensable..

Eiden était inquiète cette fois-ci et son coeur battait toujours aussi vite. Elle n'attendait qu'une chose pouvoir voir Matt de ses propres yeux et se faire une idée de la situation. Si Becker était resté auprès de lui pendant la nuit c'est que c'était important. Elle se mit à s'en vouloir d'avoir trainer pour manger un truc qui de toute façon l'avait limite rendu malade.

- Vous pouvez y aller, le docteur Becker s'en allait.

Eiden ne fut pas vraiment soulagée et s'approcha de la porte, voyant Becker arriver elle la regarda avec un air interrogatif.

- Merci Alicia.

Ce merci c'était pas parce qu'elle pouvait entrer, non, c'était pour la remercier d'avoir veillé sur lui. Une fois Becker dehors Eiden pu enfin entrer et son coeur se mit à battre encore plus fort lorsqu'elle pu voir de ses propres yeux que Matt était éveillé et ne semblait pas trop dans les vapes.
Elle s'approcha sans plus attendre et se plaça devant lui, sourire de soulagement sur les lèvres, heureuse de le voir enfin éveillé et tant pis si cela ne durerait que quelques minutes. Sa main se posa sur celle de Matt et la serra avec tendresse. Son coeur s'affola encore un peu au contact de sa main et lorsque son regard se posa sur celui de Matt.


- Hé ! Alors comme ça on fait des misères à mes collègues ?

L'émotion était présente et s'entendait dans sa voix, mais le soulagement était là aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Lun 2 Juil - 15:28

La douleur était difficile à évaluer pour le Ranger. Elle survenait lors d'un geste brusque mais avec les doses importantes de médicaments, il avait tendance à ne pas la ressentir contrairement à la fatigue qui semblait toujours présente. Il se contenta de répondre que cela allait bien et la nouvelle lui tira un léger sourire qui s'agrandit en voyant la dénommée Eiden faire son apparition. Elle, il n'eut aucun mal à la reconnaitre tellement elle hantait son esprit, ses rêves. Impossible de l'oublier. Impossible aussi de passer outre les sentiments qu'il éprouvait pour elle et qui firent augmenter son rythme cardiaque.

Matt décolla les épaules de cet oreiller XXL cherchant à se redresser et surtout à se rapprocher d'elle. Après le contact visuel, leurs deux mains se rejoignirent et celle du Ranger serra immédiatement l'autre cherchant à se convaincre qu'il n'était pas en plein rêve mais qu'elle était bien face à lui. Pas question de la relâcher maintenant.


"Eiden..." Ce prénom, il n'avait eu de cesse de le prononcer et la voilà désormais face à lui en chair et en os. Il s'agissait de noël avant l'heure, une sorte d'explosion à l'intérieur qui n'apporte que du plaisir, du bonheur.

"Approche..." Le ton de sa voix restait faible. Eversman n'avait pas tenu compte de ses paroles, il ne les avait même pas entendu car ses sens s'étaient focalisés sur la personne qui lui tenaient la main et rien d'autre. Rien ne lui ferait plus plaisir de pouvoir la serrer dans ses bras à nouveau, la sentir proche de lui. La loi de non fraternisation ou la discrétion de leur couple ne lui venaient même pas à l'esprit.

"Approche..." Répéta t-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Joey Rasmussen
----------------
avatar
----------------
Agent de Liaison du CIS
----------------


Nombre de messages : 99

Arrivé au SGC : 23/02/2008

Age du Joueur : 49


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Lun 2 Juil - 18:05

L'agent avait désormais un peu plus de réponse sur ce qu'il s'était passé durant l'exil de certains membres revenu d'entre les morts. Joey avait auditionné pas mal de gens mais il lui restait encore quelques personnes à interroger comme le Major Sheppard ou bien même le Colonel Turner toujours dans le coma. Mais là, l'agent allait voir si le Lieutenant Eversman, revenu dans un sale état, était prêt pour l'entretient. L'homme avait hâte d'interroger le fameux Ranger et ses écarts de conduite à répétition. Alors le sachant 6 mois sur une autre planète, il avait dû en faire des conneries. Mais pour le moment, personne n'avait parlé de ça ou du moins, rien qui pourrait faire en sorte que Joey puisse le renvoyer à jamais de la base.

Ainsi, il s'était décider d'aller à l'infirmerie pour voir son état et si il était prêt. Le mieux pour connaître la vérité, c'était de le savoir par le Lieutenant. Il avait beau être un abruti et un incompétent, il serait tout de même honnête et ne cachait pas ses actions. Enfin, bien maigre consolation en vue de son dossier rempli de "bavure professionnelle". L'agent arriva donc prêt de l'infirmerie et pénétra à l'intérieur. Une personne vint l'accueillir mais il la remballa rapidement en demandant seulement la chambre d'Eversman. Elle lui donna et Rasmussen put rentrer à l'intérieur sans même frapper. Dedans, il y avait une jeune femme blonde qui lui prodiguait des soins et le Docteur Andrews. D'ailleurs, l'agent fut surprit de la voir ici...


- Andrews ? Je ne savais pas qu'on vous avez redonné votre accréditation pour soigner. J'en aurais été prévenu à coup sûr. A moins que...

Ses yeux se posa sur Eversman puis Eiden. Il fit un regard plein de compréhension. Pas besoin d'être un génie pour comprendre. Enfin, il n'était pas là pour ça mais pour le Lieutenant...

- Euh vous là, dit il en regardant Alicia. Dites moi, quand est ce que le Lieutenant sera sur pied. J'aurais besoin de le voir rapidement donc faite le nécessaire si vous voulez continuer à exercer.

Une fois finit, il fit demi-tour et repartit comme il était venu. La Blonde avait intérêt à faire son boulot correctement si elle voulez rester ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Lun 2 Juil - 18:54

Eiden était à peine arrivée dans la chambre que Rasmussen fit une entrée remarquée mais elle n’eut même pas le temps de lui répondre que déjà elle compris qu’il avait tout compris puisqu’elle pu voir son regard se poser sur sa main qui tenait celle de Matt. Elle ne prit même pas la peine de répondre, de toute façon qu’est ce qu’elle pouvait dire ? rien, rien qui n’aurait pu arranger les choses alors… il valait mieux ne rien dire. Elle avait démissionné de son travail donc il n’avait rien à lui dire et sa demande pour revenir ensuite en tant que civile serait appuyée par le Général lui même donc Rasmussen ne pourrait pas les ennuyer logiquement. Elle se trompait peu être mais de toute façon c’était trop tard. Et puis Rasmussen repartit aussi vite qu’il était venu Matt ne le remarqua même pas d’après ce qu’elle pu constater. Il faut dire qu’il était passé telle une furie et qu’elle avait bien faillit sursauter de surprise. Décidément cet homme était un mystère à lui tout seul.

Suite aux paroles de Matt Eiden va se rapprocher un peu plus de lui mais ne pourra pas non plus s’en approcher trop, serrant toujours sa main dans la sienne, c’était tout ce qu’elle pouvait faire pour lui malgré ses différentes demandes.

- J'suis là Matt, t'en fait pas, je t'abandonnerais pas.
- Rapproches toi
- C'est impossible si je m'approche plus je vais te faire mal ou écraser quelque chose.... Elle semble embêtée parce qu’elle aimerait lui montrer qu’elle ne peu vraiment pas s’approcher plus de lui sans prendre le risque de faire bouger une perfusion ou un branchement de machine.
- Rapproche toi... Il lui dit avec insistance et cherche à se redresse davantage, mais Eiden l’arrête dans son geste voulant lui éviter de se faire mal.
- Non arrête ! Tu vas te faire mal Matt, t'es loin d'être guérit, il va falloir que tu prennes ton mal en patience… Et elle essaie de le retenir afin qu’il ne se fasse pas mal surtout qu’en plus elle voit la fréquence cardiaque de Matt s’affoler sur le moniteur.
- Juste une fois... Et il tente toujours de se rapprocher comme il le peut.
- Une fois quoi ? Elle ne comprend pas vraiment ce qu’il veut exactement parce qu’elle est aussi proche de lui qu’elle le peut.
- Juste une fois... T'enlacer.
A cette phrase Eiden est un peu gênée, parce qu’elle va devoir trouver les mots pour lui expliquer que c’est impossible mais surtout qu’il les comprenne, il semble ne pas tout comprendre ce qu’on lui disait.
- C'est pas vraiment possible Matt, tu est relié à tout un tas de machines et t'enlacer pourrait être très douloureux pour toi et on pourrait aussi débrancher quelque chose, c'est un trop gros risque pour le moment, j'suis désolé... et elle est vraiment désolé, il n'a qu'à la regarder pour comprendre que c’est vrai. Mais bien sur Matt ne comprend pas et il regard les fils dont elle parle et de sa main libre il arrache la perfusion d’un coup sec laissant Eiden bouche bée. Elle ne sait plus quoi faire, elle aimerait remettre la perfusion en place afin de lui éviter de la faire saigner mais elle a envie de se rapprocher de lui de le sentir tout contre elle et elle est mal à l’aise. Le fait qu’il se maltraite pour une simple étreinte lui fait mal.
- Mais t'es fou ! Pourquoi t'as fait ça ? s'ils s'en rendent compte tu va avoir droit aux calmants et on pourra plus ni se voir si se parler.
Mais malgré tout elle est heureuse qu’il l’ait fait parce que comme ça elle pourra le serrer contre elle et profiter un peu de sa présence. Mais Matt retire aussi le capteur sur son index et la machine se met à émettre un son strident.
- Viens
Eiden commence d’abord par se relever à peine afin d’appuyer sur le bouton de la machine qui siffle et à couper le contact, ainsi plus aucun son ne s’en échappe. Puis elle s’approche de Matt et se serre tout contre lui, plaçant ses bras autour de lui et essayant malgré tout de ne pas lui faire trop mal. Elle n’ose pas imaginer la douleur qu’il doit ressentir juste pour être contre elle mais en même temps elle se sent tellement bien tout contre lui qu’elle se dit que ce soit être pareil pour lui. Elle en oublie presque qu’il est loin d’être tiré d’affaires. Mais cette étreinte est si agréable, ça faisait si longtemps qu’elle attendait ça qu’elle se sent sur son petit nuage. Puis petit à petit elle prend ses distances mettant fin à leur étreinte mais pas complètement.
- Tu me manques tellement Matt, mais tu dois te battres pour t'en sortir… et elle se retrouve en face de lui et le regarde bien dans les yeux…. faut que tu tiennes bon, faut que tu te battes contre cette saloperie, faut que tu tiennes le coup Matt on a encore tellement de choses à se dire tous les deux, promet moi que tu vas te battres…
Matt se laisse retomber sur le lit, il n’a plus la force de rester dans cette position et son souffle est court - Je... promets.
Elle se doute qu’il n’a pas du tout comprendre ce qu’elle vient de lui dire, il a capitulé trop vite et elle a bien vu qu’il a du mal à respirer, que cet effort lui a couter cher, elle est désolé qu’il ait eu à souffrir autant pour une simple étreinte et a du mal à retenir son émotion. L’envie de pleurer est là et surtout celle de se blottir à nouveau contre lui est bien présente et c’est la plus difficile à surmonter.
Alors tu ne recommenceras plus ce que tu viens de faire...

- Ces machines sont là pour te sauver la vie Matt.
Tout doucement elle tente de remettre la perfusion afin qu’il reçoive de nouveau ses soins mais elle se sent comme stressé, comme si quelque chose n’allait pas, peu être le fait de toucher à se qui maintient Matt parmi eux, elle ne sait pas trop Non... Et il essaie de l’empêcher de la lui remettre. Bien sur Eiden ne comprend pas son geste et essaie de le calmer. - C'est important Matt, s'il te plait laisse moi la replacer. Ses yeux sont plein de larmes et elle voudrait qu’il comprenne mais il semble s’éloigner un peu plus déjà. C'est ta vie que tu joues là et t'as pas le droit de me demander ça, je peux pas te laisser te détruire, tu comprends.. Matt ?
- Non... Matt met son bras contre son torse pour l’empêcher de faire ce qu’elle était en train de faire et ajoute Non, pas là... puis lui tend l’autre bras. Au début Eiden ne comprend pas tout puis elle commence à comprendre où il voudrait en venir. - Tu veux qu'on change la perfusion de place c'est ça ? mais ça servirait pas à grand chose, au lieu d'avoir mal à un bras t'auras mal aux deux.
Bien sur Eiden est dépassée mais elle est prête à le faire si cela peu le calmer, parce qu’elle ne supporte pas de le voir s’agiter comme ça.
- Change... s'il te plait. Et cherche la main d’Eiden qui est occupée à essayer de remettre la perfusion.
Eiden ne lutte pas longtemps contre lui et posa sa main sur celle de Matt afin de le rassurer, puis elle s’éloigne et fouille dans les tiroirs à la recherche d’une nouvelle perfusion. Elle retire l’ancienne, aiguille y compris et lui fait un pansement à cet endroit là puis elle replace une autre perfusion sur le bras gauche afin qu’il se sente mieux et elle la rebranche. Elle remet ensuite l’appareil sur le doigt de Matt et le remet en route. Elle irait ensuite le dire à Alicia ou à une infirmière afin qu’ils soient au courant de ce qu’elle a fait. Elle qui n’était pas venu là pour faire son travail de médecin mais juste pour être auprès de Matt…
Suite à ça elle s’installe à nouveau près de lui et serre sa main avec tendresse.

- J'espère que tu te rends compte que je risque d'avoir des problèmes pour avoir fait ça.
Matt serre la main d’Eiden avant de lui dire.
- Je veux juste... être avec toi
A ses mots elle est toute émue, elle sent les larmes couler un peu le long de ses joues . - Je suis là tu vois bien, mais je ne peux pas toujours rester avec toi je n'en ai pas le droit, mais moi aussi je voudrais pouvoir être avec toi, toujours…
- Bientôt, on pourra...
- Mais pour ça tu dois te battre Matt, tu dois gagner ton combat contre cette saloperie de bactérie extra terrestre. L'homme que j'aime se battra lui, il se battra et il gagnera j'en suis certaine. Après ça on pourra etre ensemble comme avant, toi et moi..
Eiden n’était sur de rien, après ça peu être qu’ils ne seraient plus jamais ensemble mais elle ne pouvait pas lui en parler maintenant c’était trop tôt.
- Un Ranger n'abandonne jamais... Phrase qui laisse Eiden quelque peu perplexe, elle se demande s’il récite une leçon ou s’il se rend compte de ce qu’il dit mais pense que si ça peu lui permettre de guérir, pourquoi pas.
- Alors bat toi contre la bactérie et non contre l'équipe médical qui s'occupe de toi. Laisse les faire leur travail et arrête de vouloir absolument sortir de ce lit.
Matt hoche légèrement la tête, personne ne sait s’il a réellement compris ce qu’elle vient de dire, il semble être à nouveau ailleurs.

Elle sent qu’il ne va pas tarder à s’endormir de nouveau et à la laisser seule une fois de plus dans l’incertitude. Eiden serre toujours sa main et ne compte pas partir toute de suite mais elle le voit sombrer de nouveau dans le sommeil et les larmes se mettent à couler toutes seules. Elle est triste de le voir comme ça, l’impression qu’il n’a pas compris la moitié de ce qu’elle a dit et que les choses vont rester comme ça longtemps. Pourtant elle doit lui parler, même si elle a très peur elle va devoir prendre sur elle et lui dire la vérité sauf qu’elle doit attendre qu’il ait pleinement conscience de ce qu’on lui dit. Ce qui n’est pas encore pour tout de suite, les choses pressent pourtant…
Quelques temps après qu’il se soit endormit, Eiden ressent elle aussi une certaine fatigue et se lève, la main de Matt ne retient plus du tout la sienne alors elle s’approche du visage de Matt et dépose un baiser sur ses lèvres avant de lui glisser à l’oreille un
« je t’aime » tout en sachant qu’il ne l’entendra pas et ne le comprendra pas non plus mais tant pis, elle devait le dire. Puis elle quitte la pièce et passe voir l’infirmière pour lui dire ce qu’il en est et ce qu’elle a fait pour ensuite se rendre au mess parce qu’elle a faim mais mangera à contre cœur cette part de pizza que le cuisinier aura préparé spécialement pour elle.


Dernière édition par Eiden Andrews le Mar 3 Juil - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mar 3 Juil - 7:07

Lorsque je quittai la chambre du Lieutenant Eversman, je retournai dans une autre salle, je pouvais me permettre un tout petit peu de repos et puis je laissais mon patient entre de bonnes mains. Si quelque chose arrivait, Eiden pourrait toujours avertir quelqu'un en cas de besoin. Bien sûr, cette nouvelle de la démission du Dr Andrews avait fait un ravage dans le service et peu de gens était au courant des vraies raisons, mais c'était mieux ainsi je pense. Eiden avait droit à son intimité et de toute façon, on aurait fini par tous le savoir.

C'est donc étendue sur un lit pas très confortable que je me reposai un peu. Je me disais bien que le SGC pourrait investir un peu plus pour son personnel, c'était pas le luxe et après s'être tapé des douze et des seize heures en ligne, on avait bien droit à des installations confortables, non ? Bref, mieux valait dormir un peu maintenant parce que dès que Eiden serait partie, je reprendrai le relais auprès d'Eversman.

Cela faisait peut-être quinze minutes que je somnolais quand une infirmière entra en trombe dans la salle de repos.


Dr Becker, un homme est entré dans la chambre 35 .

Je me levai brusquement.

35 ? 35 c'est la chambre du Lieutenant Eversman.

Je me dépêchai de remettre ma blouse et de prendre mes affaires. Qu'arrivait-il encore ?
L'homme qui entra et ne fut pas trop difficile à reconnaitre, Rasmussen. Hors de question que je le laisse pourrir la vie d'Eiden et de Matt et surtout, hors de question d'entrer ainsi dans une chambre où il y avait un patient.


Allons parler dehors je vous prie.

Une fois dans le couloir, il me passa un savon, me demandant quand Matt serait près pour l’interrogatoire.

Pas avant deux ou trois semaines. Le traitement prend du temps, on fait tout ce qu'on peut. Ca n'arriverait peut-être pas si on avait la collaboration d'un autre médecin compétent ...

Et v'la dans les dents !!! Voila ce que je pensais de la situation. Il avait fait démissionner un bon médecin !
Sa menace de me faire perdre mon job me fit rire. Il se prenait pour Dieu ou quoi ? Il se croyait tout permis ici ou quoi ? Il pouvait bien partir comme un coup de vent celui-là avec ses airs supérieurs !

Je retournais donc à la salle de repos lorsque j'entendis les moniteurs de la chambre. Décidément, le repos ce n'était vraiment pas pour moi.
Je passai comme un coup de vent pour arriver alors que Eiden remettait les fils en place sur le Lieutenant. Fachée ? Oh que oui, mais je me calmai ... Les deux passaient un moment plutôt difficile alors pas besoin de les enfoncer encore plus hein ! Et puis tant que Matt n'était pas mort, tout était correct. Bien sûr, je ne pouvais pas passer cela sous silence. Je fis donc un petit sermon à Eiden comme quoi elle ne pouvait pas intervenir pour le moment. Je savais qu'elle n'avait plus le droit de pratique au SGC, même si j'étais contre cette idée. Cela n'aiderait certainement pas sa cause en fait..


Je les laissai encore quelques minutes, j'attendis dehors puis quand Eiden sortit, je lui demandai d'aller avertir les autres de ce qui c'était passé. Visiblement, tout le monde était inquiet de savoir ce qui s'était produit avec les moniteurs.
Quand à moi, je retournai près de Matt. Il somnolait légèrement. Inutile de l'énerver avec Rasmussen maintenant.

Quelques heures plus tard, le Lieutenant Eversman se réveilla. Mieux valait que je le mette au courant de la situation puisque la visite de Rasmussen avait été rapide et le blessé ne l,avait peut-être pas remarqué.


Il va falloir nous faire confiance, Eversman. D'ici deux ou trois semaines, vous aurez repris le dessus, du moins, je l'espère bien. Avant ca, personne ne va vous énervez avec ce qui s'est passé et encore moins le CIS ou le NID, d'accord?

Puis, je fis un sermon au Lieutenant Eversman. S'il n'arrêtait pas de tout débrancher comme cela, il ne guérirait pas et jusqu'à nouvel ordre, il n'y aurait plus de visite ou bien les visites seraient supervisées par des membres de l'équipe médicale et maintenant, il y aurait quelqu'un 24h/24 dans cette chambre.

Je ne voulais pas avoir à prendre des mesures aussi restrictives, mais les circonstances m'y obligent, je suis désolée. Alors jusqu'à nouvelles ordres, personnes, sauf sous autorisations. Et je vous prierais d'être tranquille Lieutenant.



Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mar 3 Juil - 21:41

Le convalescent ne se réveilla pas avant 15h, preuve que ce simple échange l'avait fatigué plus qu'il ne voulait l'admettre mais il comprendrait quelques éléments et était capable d'interagir avec l'autre un minimum. Il fallait y voir une certaine amélioration. Après les questions habituels sur son état, ses sensations et la douleur, Becker passa à un autre sujet sans plus explications.

"Confiance ?" Pourquoi devrait il lui faire confiance ? Pourquoi lui parlait elle de ça maintenant ? Le reste de sa phrase passa à la trappe, le Ranger était buté sur ce terme et ne comprenait vraiment pas où elle voulait en venir. Il n'était pas au bout de ses peines avec la suite. Plus de visites... ça, il l'avait très bien assimilé et s'empressa de lui répondre se redressant quelque peu.

"Non... Eiden" Pourquoi fallait-il qu'elle l'agresse ainsi dès le réveil ? Le Lieutenant ne comprenait vraiment pas sa réaction ni même les raisons qui l'avaient poussé à prendre une telle décision. il avait besoin de la voir mais aussi la visite de ses amis comptait beaucoup. Rien que revoir leurs visages après avoir cru ne jamais les revoir durant leur enfer vert et là sans aucune raison, on lui retirait tout. Comme si le clouer au lit n'était pas suffisant.
Bip, bip... Le moniteur signalait un changement du rythme cardiaque notamment une augmentation. Il ne pouvait pas rester insensible à de telles paroles (même s'il n'avait pas compris le reste des conditions, s'étant arrêté sur l'arrêt des visites). Matt fixait le médecin d'un oeil noir et cet échange dura une bonne minute avant qu'il n'agisse. Le tube de la perfusion fut brutalement retiré de son emplacement arrachant l'aiguille avec, bientôt suivi par le reste des capteurs. La prochaine fois, Alicia apprendrait à ne pas le piquer au vif dès le réveil.


"Lâchez moi !" Le médecin ne resta là, immobile à le regarder se libérer de l'emprise des appareils mais Matt avait d'autres idées en tête notamment celle de s'échapper de là. Il tenta de la repousser tout en déplaçant ses jambes cherchant à se mettre en position debout. Il n'était même pas sur d'être réellement capable de se tenir sur ses pieds seul, la dernière fois devait remonter à l'exploration de la structure souterraine, celle qui avait mis fin à l'existence d'Evans. Depuis, sa jambe droite avait été charcutée. Peu de chance qu'il y parvienne surtout avec Alicia dans les parages mais c'était dans l'intention en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mar 3 Juil - 23:11

Oui j'y étais allé un peu fort au début, mais Matt devait savoir que ce n'était pas un jeu et que ce qui s'était passé plus tôt avec Eiden ne devait pas se reproduire. S'il continuait à toujours enlever ses perfusions ou débrancher les moniteurs, il ne pourrait pas guérir rapidement et il serait coincer là encore un bout de temps. Seulement, Eversman avait assimilé l'essentiel de ce que j'avais dit et ce ne fut pas bien long qu'il me montra son mécontentement.

Oui Lieutenant. Vous devez avoir confiance en l'équipe médicale et en moi. Je sais que votre position est peu confortable, mais laissez-nous faire notre travail et ...

Mais à ce moment, il s'emballa rapidement. Le moniteur retentit et faisait un bruit strident. Le rythme cardiaque augmentait de plus en plus et il parlait encore d'Eiden.

Matt ! Matt ! Écoutez moi ! Elle reviendra ...

Mais il ne semblait pas vouloir entendre un autre mot sortir de ma bouche. J'avais fais une faute, mais c'était maintenant à moi de tout réparer. Seulement, je n'avais vraiment pas prévu la suite. Il retira la perfusion et puis le tout des fils.

Non ! Restez calme !

Il tenta de se lever, je devais l'en empêcher. Je savait qu'il n'était un patient très coopératif, mais je ne pouvais pas le laisser faire sa loi dans l'infirmerie.

Vous allez rester couché !

Une équipe entra en trombe, deux gaillards qui venaient pour me donner un coup de main, mais cela ne ferait qu'énerver le lieutenant encore plus.


Sortez d'ici
! lancai-je aux deux hommes qui sortirent mais avec un peu de méfiance.

Matt, ce n'est que vous et moi, recouchez-vous maintenant.

Doucement, mais avec une certaine force, je lui bloquai le chemin et lui donnant l'impossibilité de faire un mouvement.

Laissez moi vous expliquer mes directives.

Lorsque je réussi à le recoucher, non sans difficulté, j'entrepris de lui ligoter les deux mains au lit. J'en avais baver, il était plus imposant que moi, mais son manque de force m'avait aidé à la neutraliser.

Je ne voulais pas me rendre là et je enleve ca si vous promettez de m'écouter. J'ai été brusque, mais j'ai fait une promesse à Eiden alors je vais la tenir. Seulement, j'ai besoin de votre aide.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mar 3 Juil - 23:30

A son regret, Matt n'était pas capable d'opposer une résistance suffisante pour imposer son choix. Pour un militaire tel que lui, c'était un nouvel échec cuisant qui ne faisait que lui démontrer une fois de plus qu'il était un faible. Cela ne fit qu'empirer sa colère, lui faisant lâcher quelques insultes à l'envers du corps médical. Le paroxysme fut atteint lorsqu'il se retrouva attaché au lit, un poignet lié à un barreau. Il n'avait que faire des paroles, pseudo conseils ou ordres du médecin et continuait de se débattre tirant sur les liens, essayant toujours de se relever ou de mettre des coups de pieds.

"Lâchez moi !!" Eversman continuait de gesticuler en tous sens. Pas question d'écouter et il était du genre buté et borné.

"LIBEREZ MOI !!" Gueula-t-il, le cri résonnant dans la petite chambre. Les moniteurs n'étant plus branchés, impossible pour la docteur d'évaluer son rythme cardiaque mais le Lieutenant lui ressentait de nouveau cette pointe. Pourtant il n'avait pas l'intention d'arrêter, pas tant qu'il n'obtenait pas ce qu'il voulait.

"LAISSEZ MOI !!" Encore et toujours des cris malgré l'intervention d'Alicia qui faisait tout pour qu'il reste dans son lit. Le lien de droite, surement mal accroché, céda pour son plus grand bonheur mais il ne put pas savourer longtemps sa petite victoire. La douleur cardiaque prenait de plus en plus de place mais il refusait d'en rester là serrant les dents pour continuer même s'il ne pouvait maintenir l'effort. Les conséquences étaient déjà là, le front moite et le souffle court.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 4 Juil - 6:03

J'avais du mal à la maitriser seul et le seul moyen aurait été de lui injecter une seringue de morphine, mais à quoi bon le rendormir, moi qui voulait qu'il reste éveiller le plus longtemps possible. Pour l'instant, Matt était plus que incontrôlable cette fois et il risquait de faire une rechute cardiaque si jamais il s'énervait trop. Je devais le calmer avant que sa santé ne s'aggrave, mais malheureusement pour moi, je n'arrivais à rien. Tout ce que je pouvais faire c'était de mettre tout mon corps sur l'un de ses bras et m'étirer pour immobiliser l'autre, le droit qu'il avait réussit à libérer. Le lien était trop fragile.

Pas question d'appeler des renforts, même si tout le monde avait maintenant les yeux rivés sur la scène : moi essayant de contrôler Eversman, mais n'y arrivant pas du tout.
Je le voyais bien qu'il recommençait à souffrir, je le voyais bien et je me dis que dans cette situation, la seule personne qui pourrait lui remettre les idées en place, c'était Eiden ou un de ses amis, moi c'était peine perdu parce que j'étais médecin et il les détestait, cela se voyait.


EVERSMAN !!! STOP !!!!

Il se débattait, je le retenais. Il était maintenant un danger pour lui-même. Si je le lâchais, qui sait ce qu'il pourrait faire. Il ferait un carnage dans cette chambre ? Peut-être bien que oui.

Pensez à Eiden, Matt. Pensez à elle !

Si Eiden était sa seule source de calme alors je devais faire en sorte qu'il se focalise sur elle.

Elle me fait confiance Matt, alors faites moi confiance. Je peux vous aider et ensuite, je vous laisserai tranquille mais pas avant de avoir tiré d'affaire.

Mais pendant qu'il se débattait, un faux mouvement brusque du bras vint gifler Alicia qui porta sa main à son visage puis se recula, mais Eversman semblait se débattre maintenant d'un emprise imaginaire. Ce coup, elle l'avait mérité finalement.

C'est là qu'il commença à avoir le souffle court et que la sueur perlait sur son front. Il allait avoir une insuffisance respiratoire s'il ne se calmait pas. Il n'avait même plus le tuyau d'oxygène qui venait à lui. La priorité maintenant, c'était de lui mettre le masque pour qu'une grande quantité d'oxygène pénètre en lui. Malgré ses gestes qui de plus en plus étaient plus faibles, je pris le masque que je relis à l'oxygène avant de le presser contre le visage d'Eversman
.

Respirez Matt, respirez à fond.

Les mouvements de sa poitrine laissait vraiment croire que son cœur s'emballait trop. Il devait se calmer le plus possible. Pour lui prouver ma bonne fois, je lui déliai la main encore liée.

Matt, Eiden va pouvoir venir ... Et tout les autres ... mais pas ceux qui vous veulent du mal ... Matt, croyez moi, je veux vous aider ... Il faut que vous me laissiez vous soigner ...
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 4 Juil - 12:56

Dans un dernier geste de rébellion, le Lieutenant retira le masque d'oxygène le laissant retomber à côté de la cible. Becker l'avait poussé à bout, à se révolter jusqu'à sa dernière force en touchant une corde sensible. Preuve qu'elle n'avait rien compris au fonctionnement d'Eversman, le brusquer ne servait à rien et encore moins comme ça au réveil. La tête se cala sur le côté droit, les expirations-inspirations forcées qui animaient son torse étaient désormais les seuls mouvements de son organisme. La respiration était difficile, il avait du mal à retrouver un souffle correct. Matt avait même abandonné l'affaire étant allé au bout de ses quelques forces plongeant une nouvelle fois dans l'inconscience.

Au moins le service médical pourrait s'occuper de lui. Le calme après la tempête, le contraste était saisissant et traduisait l'état de faiblesse dans lequel le Lieutenant se trouvait. Il avait néanmoins remporté une petite victoire face au personnel médical en étant délivré. Alicia se ferait peut être reprendre pour son manque de talc par le médecin chef.

L'Homme ne reprit conscience que le lendemain matin, preuve que l'épreuve l'avait complément épuisé. Les visites ne furent pas autorisées ce jour là pour ne pas remettre en cause la parole du médecin néanmoins le 28 juin, la "punition" fut levée. Ces visites étaient nécessaires pour le maintenir éveiller, qu'il retrouve pied avec la réalité même si un ordinateur portable lui avait amené histoire de passer le temps. La bactérie disparaissait progressivement de son organisme grâce au traitement mais aussi au renouvellement sanguin. De même, l'homme commençait à reprendre un peu de poids mais il faudrait de l'exercice pour reprendre du muscle et retrouver un souffle et une endurance. A plusieurs reprises, il avait manifesté son envie de se nourrir par lui même ou même de se remettre sur pied. La décision revenait au personnel médical qui évitait désormais le conflit frontal avec lui, réfléchissant à deux fois avant de lui annoncer quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 4 Juil - 13:47

Eiden avait eu vent de la crise d'Eversman et ça l'avait vraiment peiné, elle ne comprenait pas qu'il puisse réagir ainsi au détriment de sa santé et encore moins qu'Alicia puisse avoir aussi peu de tact. Elle comprenait mieux maintenant les paroles d'Evans ou encore d'O'Neill à son sujet et elle regrettait un peu d'avoir démissionné. Si Matt était aussi immature ce n'était pas vraiment une bonne idée de continuer tous les deux et donc d'avoir mis un frein à sa carrière commençait sérieusement à lui peser. Sans oublier qu'en plus elle n'avait pas encore pu lui parler parce qu'il n'arrivait pas à garder son attention suffisamment longtemps. Ce n'était pas évident pour elle parce qu'elle commençait à se faire à son état et elle avait de plus en plus envie de faire connaissance avec cet enfant qui grandissait en elle. Parfois elle se surprenait à poser sa main sur son ventre ou lorsqu'elle venait à l'infirmerie elle avait très envie de prendre un stéthoscope pour le poser sur son ventre et écouter le coeur de ce petit être battre.

Lorsqu'elle venait voir Matt, elle essayait de garder ses distances afin d'éviter qu'il recommence à faire une crise mais ça lui fendait le coeur à chaque fois qu'elle devait le quitter. Il semblait aller mieux, du moins était capable de suivre une petite conversation sans donner l'impression de n'en avoir capté que la moitié ou presque. Et elle décida qu'il était temps à présent de lui parler sérieusement, du moins lors de sa prochaine visite s'il lui semblait aller aussi bien. Elle avait du mal à passer le cap, cherchant toujours une raison pour éviter ça, se disant que si elle commençait à lui dire la vérité soit il ne comprendrait pas soit il n'en ferait de nouveau à sa tête et deviendrait incontrôlable.

Eiden avait pas mal discuté avec les infirmières et docteurs qui s'occupaient de Matt et avait finit par avoir l'autorisation de lui apporter un peu de nourriture, mais pas trop, juste histoire qu'il se sente un peu plus libre. Pas question de lui apporter un plateau repas ou un sac complet de bonbons, non, quelque chose qui pourrait vraiment lui faire plaisir et lui remonter le moral et comme il ne pouvait pas boire de bière et que de toute façon elle aurait eu du mal à en trouver, elle finit par demander une faveur au cuisinier du mess. Celui-ci lui faisait déjà pas mal de caprices en lui cuisinant un peu ce qui lui faisait envie alors une fois encore elle lui demanda une petite faveur avec une pizza. Cela n'avait rien à voir avec les pizza qu'on pouvait manger à l'extérieur mais c'était quand même assez bon et pour une fois elle lui demanda de mettre plein de truc dessus, comme on fait habituellement. Le hic c'est qu'elle avait faim elle aussi et qu'elle en avait déjà engloutit deux part avant d'arriver devant l'infirmerie.
C'est donc avec une assiette contenant quelques part de pizza encore tiède qu'elle passa la porte de l'infirmerie, et en prime elle avait une bouteille de soda dans les mains. Tout laissant penser que c'était son déjeuner à elle qu'elle portait là. De plus depuis quelques jours Eiden ne pouvait plus fermer le bouton de son pantalon donc elle descendait son t'shirt au maximum pour qu'on ne remarque pas ce détail mais bon, personne ne semblait l'avoir remarqué, tant mieux.


- Salut toi ! Alors comment tu te sent aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 4 Juil - 18:52

"Salut !" Répondit il immédiatement en levant le nez de son écran d'ordinateur tout en appuyant sur la barre d'espace pour mettre en pause son épisode de série. Il prit la peine d'abaisser le clapet histoire que sa visiteuse dispose de toute son attention d'autant qu'il s'agissait d'Eiden et qu'elle n'était pas venu les mains vides. Son regard passa de la boite carrée qu'elle avait dans les mains à la petite bouteille avec une étiquette rouge et contenant un liquide noir. Il avait beau avoir passé six mois sur une autre planète, il reconnut immédiatement le soda et cela ne fit qu'agrandir son sourire. D'autant que l'odeur de la nourriture se faisait clairement sentir dans la petite chambre.

"Si tu es venue manger devant moi, je te tue..." Au moins la menace était explicite même si elle était annoncée avec un sourire aux lèvres. Certes, il pouvait désormais manger un petit peu mais le repas de l'infirmerie était loin de satisfaire à ses envies culinaires et les trois quarts de sa nutrition provenaient toujours des perfusions. Il n'en pouvait d'ailleurs plus, rêvant de bières, pizzas, pâtes, Hamburgers... bref des choses très diététiques mais certainement plus des légumes vapeurs ou yaourts aromatisés qui lui étaient servis.
Les yeux fixés sur cette boite, il commençait à émettre de sérieuses hypothèses sur son contenu et à en rêver. Il imaginait déjà une pizza trois fromages ou même une reine et l'odeur le rendait fou. Le Ranger se redressa tout en repliant ses jambes afin de lui laisser une place suffisante. Lorsqu'elle fut assez proche, Matt lui prit la main et lui déroba son contenu, c'est à dire la bouteille de coca cola.


"C'est Noël avant l'heure là..." Encore plus lorsqu'elle lui dévoila le contenu de la boite. Ce fromage fondu, il en bavait d'avance.

Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 4 Juil - 19:07

Le voir ainsi lui fit plutôt plaisir, il semblait vraiment aller bien et surtout était capable de garder son attention sur quelque chose, même si elle doutait qu'il soit en train de lire les dernières news du journal de la semaine. Elle s'approcha alors de lui et alla s'installer sur le lit, puisqu'il venait de lui faire de la place. D'ailleurs pour le taquiner elle lui fit signe que non de la tête, non, il ne la tuerait pas mais se contenterait de la regarder manger. Seulement il ne sembla pas vraiment d'accord avec ça et commença par la débarrasser de la bouteille qu'elle avait dans la main.

- T'es gentil mais elle n'était pas si lourde que ça.

Bien sur elle le taquinait, c'était pour lui s'il en avait envie et elle lui montra ensuite l'assiette de pizza dans laquelle elle c'était déjà servit, et c'est avec un léger sourire, amusé parce qu'il venait de lui dire qu'elle répondit.

- Tu crois vraiment que je viendrai te narguer avec ça ? J'oserais pas surtout maintenant que je sais à quel point il ne faut pas te chercher avec la nourriture. Mais par contre je ne serais pas contre le fait de partager, d'ailleurs... euu... je me suis déjà servit...Tu m'en voudras pas ? Elle sentait trop bon !

Eiden le regarda longuement. Il semblait vraiment aller mieux et donnait l'impression d'être en forme. Le mieux c'était peu être de le laisser manger tranquillement et de parler après des choses plus sérieuses, elle ne savait pas trop ce qu'elle devait faire exactement.

- Elle est vraiment bonne, j'espère que tu aimeras, elle vaut pas celle qu'on peu manger en ville mais elle est bonne quand même. D'ailleurs vu que je suis dans les petits papiers du cuisinier si jamais t'en veux d'autres, t'auras qu'à me demander. Par contre évite de tout avaler d'un coup, je voudrais pas que tu sois malade.
Ca fait plaisir de te voir comme ça tu sais...
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   Mer 4 Juil - 20:21

L'autorisation lui étant donné pour déguster la pizza devant lui, il n'en fallu pas plus pour qu'Eversman ne prenne une première part en main et ne la porte à ses lèvres. La première bouchée fut un plaisir ultime tellement ses saveurs lui avaient manquées. Six mois maintenant qu'il rêvait de pizza et de nourriture terrestre et il pouvait maintenant la déguster. Pour une fois, Matt se retint de l'engloutir le plus vite possible et la savourant comme rarement il l'avait fait pour une pizza. La première part avalée, il ne put s'empêcher de la remercier à sa façon prenant déjà une autre partie en main.

"Tu sais que je t'aime toi..." Il l'aurait bien embrassé mais la pizza était déjà tiède et froide, elle perdait de la saveur. Le Ranger s'empressa d'attaquer le reste donnant l'impression d'avoir été priver de nourriture depuis plusieurs jours ce qui en quelque sorte était vrai, disons de nourriture correcte.

"Je chroyais pas que tu puisses m'amener cha ichi." Ce n'était surement pas aussi compréhensible qu'il l'aurait voulu mais il ne put s'empêcher de partager sa pensée entre deux bouchées. On ne lui permettait pas de déguster des mets aussi succulents à l'infirmerie ou alors était elle passé au travers des contrôles, une pizza et une bouteille de soda à la main ? D'ailleurs pas question que cette dernière reste entière. Après s'être servi d'une des serviettes, le Ranger porta celle ci à ses lèvres et crut revivre pour la deuxième fois de la journée. Ce goût, ces fines bulles... Un délice. Cinq minutes plus tard, le Ranger était repu, l'assiette était vide et la bouteille l'était presque aussi...
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Le mal qui le ronge   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mal qui le ronge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 21 ~ :: Salle de soins-