Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ "A la recherche de l'Oeil"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 16 Juin - 11:26

Time, Hans Zimmer


Finalement on réussit à maitriser l'abydosien, un traitre doublé d'un lâche sans aucun doute... Alicia le maitrisa et me demanda de l'attacher, ce je fit sans l'ombre d'un doute. A l'aide de simple menotte je lui retirais la liberté de ses bras, en le portant je le jetais contre un des murs alors qu'il continuait de pleurer et de nous dire qu'on y arriverais jamais et tout ce qui va avec... Mais avant qu'on aille plus loin dans la discussion on ressentit les secousses de la bataille qui semblait faire à la surface... Avec tout ces cris et explosion je pouvais assurer que le combat avait lieu à l'intérieur du temple...

Mais alors qu'on allait repartir dans nos recherchers l'homme finit par cracher le morceau... Cet espèce d'enfoiré connaissait déjà la réponse à nos soucis.. Je voulais lui mettre un bastos dans la tête avec ce qu'il venait de me faire... Mais je n'avais pas le temps, alors je me dirigeais rapidement vers le mur situé à l'opposé de nos regards. En étudiant le mur avec les informations que le natif venait de nous donner. On devait chercher un rapport avec la déesse Hathor et essayer de trouver un mécanisme entrainant la découverte d'une salle cachée... Nous n'avions plus le choix de toute façons.

En étudiant l'un des murs je fini par tomber sur ce que l'homme nous avait expliquer, il y avait beaucoup de symbole et le tout formait une énigme que machinalement je traduisit en Allemand


Blut in Heilungsmächte der Priester von Sekmeth wird die Tür zur Gewalt der Menschheit öffnen und Râ wird im geachteten Monarchen herrschen.

Au fur et à mesure que j'avançais dans la traduction j'avais peur de ce que je pouvais comprendre, d'après ce qui était expliqué ici il fallait que quelqu'un verse son sang pour ouvrir la porte. Le seul soucis c'est qu'il fallait que ce soit du sang de prêtre de Sekmeth, autrement dit un toubib.. Je n'aimais pas cela car la seule toubib présente dans cette mission c'était Alicia... Je lui jetais un regard un peu étonné et essaya de lui expliquer ce qu'il fallait faire...

Alicia... Il faut que tu verse un peu de ton sang dans ce bol ,j'imagine, cela entrainera l'ouverture du mécanisme qui nous amènera à la salle où est planqué l'oeil et ....

J'entendis au loin des cris et des gens nous appelant alors je me dirigeais rapidement vers l'entrée de la salle tout en parlant avec Alicia et Luis.

Essaye de faire ça Aliciai mais ne te saigne pas à blanc quand même, et toi luis tache de trouver l'oeil !

En arrivant devant la porte je pris le temps d'expliquer comment fonctionnait le mécanisme d'ouverture et qu'elle ne fut pas ma surprise que de voir Sarbin ouvrir la dite porte. Mais en observant le groupe qui l'accompagnait je compris tout de suite que la joie allait être de très courte durée, au moins tout ceux que je connaissais était encore de ce monde et se trouvait devant moi. Mais tandis que nous étions une bonne douzaine au début nous n'étions à peine la moitié ou un peu plus maintenant. Le combat contre les forces d'Anubis s'était mal passé d'après ce que j'avais compris... Nous n'avions plus d'officier mais uniquement deux sergents, je n'avais rien contre eux d'autant qu'Alicia était ma fiancée.... Mais je trouvais cette situation ennuyante....

En écoutant les autres parler je pris un moment pour enclencher mon chargeur dans mon arme de service et j'eu un petit sourire car enfin j'allais pouvoir tester mes petites munitions perforante... Mon chargeur ne contenait pas autant de munition que les classiques mais le pouvoir perforant allié à la petite dose de poudre explosive situé à l'arrière de la tête de la balle allait pouvoir faire son effet auprès des jaffas. Enfin ça je le pensais avant qu'on ne me parle des Kulls... Font chier c'est gars à nous sortir des armes de plus en plus puissante tandis que nous nous ne voyons notre arsenal évoluer aussi vite qu'un escargot.... Mais ce n'était pas grave, même si je devais mourir jamais les Goa'ulds n'aurait l'oeil...


Toute armure à son point faible c'est la loi de la nature alors un jour ou l'autre nous finiront bien par le trouver. D'ici là par contre il va falloir faire ce qu'on peu pour sortir l'oeil cela doit être notre priorité car si l'ennemi met la main dessus je peux vous assurer que son pouvoir ne ferra que croitre. Peut importe qu'ils nous aient mis deux kulls en face!

Nous rendre sergent ? Vous savez de quoi ils sont capable ces guss ? Nous avons tous vu ce qu'ils font de leurs prisonniers et vous voulez qu'on se rende ? Avec eux pas de convention de Genève, pas de prisonnier de guerre. Ils n'ont aucun respect pour ce que nous sommes n’éprouve que du mépris pour nous. Alors désolé mais je préfère crever la gueule ouverte ou négocier avec des SS plutôt que de négocier avec ces gens là....


Je me mis un peu à l'écart, ils essayaient de mettre en place un moyen de négocier avec les gens et de pouvoir rentrer sur terre, mais pour moi c'était impossible... Je n'arrivais pas à concevoir le fait qu'on allait parlementer avec ces gens là... J'aurais plutôt préféré leur foutre une grenade bien profond... Je me mis à côté de Garcia qui avait eu en mail l'Oeil de Râ et lui posa une question...

Luis tu as eu en main l'Oeil, est ce que tu pense qu'on peut s'en servir pour tuer les Kulls ? Dis le moi même si tu pense que ce machin draine l'énergie vitale ou je sais pas quoi d'autre truc dangereux... Si je te demande cela c'est parce qu’on est dans une situation pas franchement cool... ..

Dans ce type de situation nous n'avions pas beaucoup de solution, mourir en combattant, mourir en tentant de sortir, mourir en se rendant et arriver à s'en sortir, mais si on mettait tout cela sur une base statistique nos chances n'étaient pas franchement folichonne... Mais en regardant Alicia je me disais qu'au moins je pouvais tout faire pour la sauver Elle.... Il fallait qu'elle s'en sorte...
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 16 Juin - 16:53

Chacun avait son idée pour la suite des évènements. Tandis que Dean avait proposé de donner l’œil en échange de les laisser repartir en vie par la porte des étoiles, d’autres comme Sarbin et Miles avaient suggéré de coller un pain de C4 sur l’œil de Râ. Cet objet circulaire faisait la taille d’une main. En son centre figurait un cristal bleu sombre, entouré par un habillage de métal doré. Alicia ne faisait pas dans la dentelle en proclamant que des explosifs avaient été installés dans la pièce arrière, et qu’au moindre mal, tout l’endroit partirait en poussière. Bien évidemment, c’était du bluff, les terriens n’avaient plus tant d’explosifs que ça à leur disposition. Seules les personnes qui n’avaient pas participées aux préparatifs à l’extérieur possédaient encore un voire deux pains de C4. Quand les deux sergents de l’équipe commencèrent à négocier avec l’ennemi, tout en prenant soin de ne pas trop se mettre à découvert, le jaffa décida de s’avancer un peu, suivis de près par les deux guerriers kulls à ses cotés. Plus loin derrière eux attendait impatiemment une vingtaine de jaffas survivants.
Le jaffa qui s’était avancé portait un signe doré sur le front, celui d’Anubis.


« Vous bluffez. Sinon cet homme n’aurait pas proposé de faire un échange. » Répliqua-t-il en regardant Dean, avec un petit sourire qui se voulait confiant. « Vous ne m’aurez pas comme ça… Moi, Herak, Prima d’Anubis, je vous somme de déposer les armes et de vous rendre ! Vous n’avez aucune chance. »

Voyant que le prima n’était pas très enclin à coopérer, l’idée de mettre du C4 sur l’œil de Râ et d’essayer de passer la porte avec n’était pas une si mauvaise solution. Les soldats ennemis n’en avaient que faire de mourir dans une explosion… Mais si cela menaçait directement l’œil de Râ, et s’ils tenaient tant à ramener l’objet intact dans les mains d’Anubis, alors ils n’auraient pas le choix et devraient obéir aux terriens.
Quaritch prit l’œil de Râ des mains de Luis Garcia, qui ne fut pas très enchanté de voir le militaire coller un pain de C4 sur sa nouvelle découverte. Il partit vers l’avant aux côtés d’Alicia et montra ensuite l’œil à la vue du jaffa. Celui-ci put voir l’explosif et les terriens renouvelèrent leurs menaces d’exécution.


« Vous bluffez à nouveau… » Répondit Herak, mais qui cette fois, n’était pas totalement sûr de ce qu’il disait… Et si les terriens préféraient sacrifier leur vie plutôt que de donner l’œil à Anubis ? Un soupçon de désarroi traversa le visage du prima, hésitant.

« Je dois en référer à mon Maître. »

Légèrement déçu par la tournure de la bataille, il se retourna et fit demi-tour. Les Kulls restèrent en place tout comme les jaffas à l’arrière. Seul Herak s’en alla pour rejoindre les anneaux de transports et transmettre l’information à son seigneur Anubis…

Pendant ce temps, les terriens devaient s’organiser et se mettre d’accord sur les négociations en cours, tant qu’il était encore temps. Dean préférait-il toujours rendre l’œil et en contrepartie, faire confiance aux jaffas pour les laisser repartir en vie ? Ou était-il d’accord avec l’idée d’une majeure partie de l’équipe ? Si le Colonel Thil était là, qu’aurait-il fait ?

« Sergent Johansen. » Appela le soldat Piet, assis aux côtés de Skaara.

« Il lui faut des soins ou il va mourir… »

L’abydosien avait été touché par un projectile dans le dos. C’était douloureux et la blessure pouvait être soignée avec du matériel médical, mais rapidement et proprement, sinon il risquait la mort. Alicia devait ralentir et calmer la blessure le temps de trouver comment sortir d’ici. L’autre abydosien, celui qui était attaché, demanda à ce qu’on le libère pour qu’il puisse aider la doc à soigner son ami. Implorant chaque terrien du regard, il demanda pardon plusieurs fois pour sa crise de panique.
Concernant l’œil de Râ, Luis venait de répondre à Franz d’un air désolé.


« Je ne pense pas qu’on puisse l’utiliser pour nous sortir d’ici. L’œil n’est compatible qu’avec une technologie goa’uld spécifique… Mais croyez-moi, Anubis saura sûrement comment s’en servir, lui. »

L’archéologue semblait nerveux, perdu dans une situation qu’il avait rarement vécu. Il n’arrêtait pas de ressuyer la sueur coulant sur son front et de remonter ses lunettes tombantes. D’ailleurs, la tension était palpable chez tout le monde au sein du groupe. Le soldat Emilie Baumman, discrète jusque là, donna de la voix en faveur de l’idée d’origine de Dean.

« Ils ne nous laisseront pas repartir avec l’œil… On pourrait le leur donner en échange de nos vies. » Cette idée n’était pas très compatible avec la façon de penser de certains, comme Miles ou Franz.

« Peut être aurons-nous d’autres occasions de détruire l’œil… Ce que je veux dire c’est que… » Elle sembla hésitante, comme si elle n’était même pas très sûr de ce qu’elle voulait au fond d’elle.

« Je suis mère de trois jeunes enfants… J’ai une grande famille qui compte sur moi. Je participe aussi aux développements de certains peuples et à l’éducation de nombre d’enfants, sur le Site Alpha et sur d’autres mondes au niveau de vie précaire… Cet objet vaut-il le coup de laisser tomber tout ça ? De sacrifier nos vies à tous ? Laissons-le à Anubis et qu’il aille s’entretuer avec les autres grands-maitres ! »

Elle semblait déterminer, maintenant, par son discours et ses intentions. Sa façon de penser et les sentiments qu’elle éprouvait étaient un peu à l’opposé de ceux de Quaritch ou Scorzi. Et ils devaient se mettre d’accord avant de poursuivre des éventuelles négociations…
Peu de temps après, alors que l’équipe débattait toujours sur la façon de procéder, le prima d’Anubis refit surface. Il avait un sourire malsain en coin.

« Tau’ris ! Avant tout, j’ai une question à vous poser… Le dénommé O’Neill est-il présent parmi vous ? »

Il avait prononcé ce nom avec un léger dégoût. La Tau’ri restait célèbre pour avoir grandement participé à la destruction de la base secrète d’Anubis sur Nebek, mission qu’avait dirigée et lancée le Général O’Neill lui-même. On ne pouvait pas savoir comment le goa’uld Chacal avait pu savoir cette information, mais une chose était sûr, le nom d’O’Neill était connu de l’ennemi et ne demandait qu’à être plongé dans l’oubli et la souffrance. Quand il eut la réponse, il ajouta :

« Mon Maître a parlé… Si vous n’acceptez pas de vous rendre et de nous donner l’œil de Râ, nous détruirons cette planète. Mais ce n’est pas tout… » Le sourire sadique au visage, il fit signe à d’autres jaffas d’approcher.

Ceux-ci descendirent les escaliers des catacombes avec plusieurs autres silhouettes humaines, trois prisonniers pour être précis. Ils arrivèrent au centre de la pièce et furent mis à genou par les jaffas. Il y avait parmi eux deux abydosiens, dont Kasuf, le doyen, le visage et la barbe en sang, mais toujours en vie. Ils étaient attachés et reliés entre eux par des chaînes de fers. Le dernier prisonnier était un terrien. Son treillis était sale, tout comme son visage, et ses galons de Colonel avaient perdu de leur éclat. Une vilaine blessure à la jambe le faisait souffrir le martyr. Malgré tout, Giovanni Thil se battait pour rester conscient, observant devant lui d’un air vagabond comme s’il recherchait son paquet de cigarette, là quelque part au sol…

« Mon Maître perd patience. Soit vous nous donnez l’œil de Râ et nous épargnerons les prisonniers… Soit vous mourrez tous… Eux les premiers. »

Trois jaffas se postèrent derrière le Colonel et les deux abydosiens. Ils armèrent leur lance, qu’ils pointèrent en direction des têtes des capturés, prêts à les exécuter aux yeux de tous. Cette fois l’heure était venue. L’équipe entière devait se mettre d’accord sur les conditions des négociations et sur l’enjeu de celles-ci… Et si les survivants n’arrivaient pas à s’unir d’une seule et même voix, alors ça serait à Dean ou Alicia de trancher et de prendre une décision cruciale pour tout le monde…

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Lun 18 Juin - 21:13

Alicia venait tous juste de prendre les devants et essayer un coup de bluff face à l’ennemi. Elle avait des couilles de prendre une télécommande pour activer un détonateur a distance, mais ce dernier n’était pas relié, mais ce qu’elle faisait n’était pas compatible à ce qu’avais dit Dean quelque seconde plus tôt et son coup de bluff n’allait pas marcher si je n’intervenais pas.
En faisant volte face à Garcia, l’archéologue qui avait l’œil dans ces mains, je lui dis.


« Passe-moi l’œil maintenant. »

« Non, ques… quesque vous voulez en faire ? »


« Ne pose pas de question, on n’a pas le temps pour ca, donne le moi ou jt’emplatre. »

Sur ces derniers mots, je lui arrachais l’œil des mains. Puis, en sortant mon dernier pain de C4 dans mon sac, puis en collant violement la pate explosif sur l’artefact.

« Mais, vous été fou, ne faite pas ça !!! »

« Si, on veut en sortir vivant, faut leur montrer qui a l’avantage ici et qu’on est prêt a tous faire exploser, alors ferme ta gueule. »

Ce con allait me gonfler s’il continuait, puis après avoir enfoncé un détonateur dans le plastique, je m’avançais pour rejoindre Alicia en mettant bien en évidence l’œil avec l’explosif dessus.

« Regarde connard, si on bluff, c’est quoi ça ? De la merde ? »


Et je pus voir le visage du prima changer et douté de lui. Superbe, ça a marché, maintenant on le tien par les couilles. Et cela ce confirmé quand il tournait des talons pour faire un compte rendus a son maitre, ouf on allait avoir un peu de temps pour s’organiser pour se sortir de cette merde. Alicia était appelé pour soigner Skaara, puis je me mi a suivre Dean pour rentrer dans notre enclave. Il fallait s’organiser et j’étais le premier à prendre la parole.

« On va devoir être rapide, j’expose et vous validez ou pas. On piège vraiment ce putain d’œil et on leur donne en aucun cas, car rien nous garanti qu’ils nous laissent la vie après, si je serais a leur place, je vous descendrais une fois l’œil en poche pour ramener vos cadavre a Anubis. On piège l’œil et on négocie quoi qu’il arrive en menaçant de tous faire exploser et l’œil en premier plan. On négocie un sauve conduit jusqu'à la porte pour partir de la, pour leur donner une raison de nous céder nos exigences, on leur promet de laisser l’œil a terre juste avant de traverser la porte et pour leur garantir qu’on le laissera bien, on leur donne une télécommande pour faire exploser l’œil si on ne tien pas notre promesse. Mais la ruse et pour bien les enfiler profond, la télécommande sera inerte et on ramène l’œil avec nous. On lui explique juste comment fonctionne la télécommande. Nous, on aura aussi une télécommande mais active et prête a faire exploser la charge, comme ça, si ils veulent jouer, on fait tous péter. Et dans l’éventualité que ce con de prima a une lueur d’intelligence et demande d’échanger de télécommande car il se doute qu’il y a anguille sous roche, rien nous empêche de reconfigurer rapidement les télécommandes pour qu’on est la bonne. Sa vous conviens ? »

Puis avant de laisser la parole au autre je conclu par.


« Et je suis volontaire pour prendre la charge et la télécommande, je suis le seul assé taré ici pour me faire exploser. »


Puis chacun donna son avis pour la suite des opérations. Puis Baumman prit la parole, elle avait peur pour sa vie et de laisser ces enfants, sa vie, son avenir, elle n’avait pas totalement tord, mais ce n’étais pas le moment de douter.

« Si tu as peur de tous perdre, il ne fallait pas t’engager dans l’armé ma belle, on a tous quelque chose a perdre, mais on le fait en âme et conscience car on est prêt a tous sacrifier si il le faut et faire le sacrifice ultime de donner sa vie, c’est notre boulot, notre boulot de soldat. Alors au mieux de sortir des conneries et de penser qu’a toi, aide nous à sortir de la, car ce n’est pas en leur donnant gentiment l’œil qu’on va sortir vivant, ils vont nous refroidir directe et tu crois que si on laisse l’œil a ces enfoiré, Annubis va laisser la terre tranquille, a mon avis, ca sera son premier objectif a detruire, c’est fini le monde des bisounours. La seule chose que tu dois penser maintenant c’est de sortir d’ici. »

Après avoir donné mon avis, le prima était revenus et nous ordonne de nous rendre en menaçant de détruire la planète, puis il fit venir des otages et parmi eux se trouvait Thil, il avait bien morflé, les Jaffas étaient prêt a abattre les otages, ils pointaient leur lance sur leur nuque, prêt à leur faire exploser la tête. Bordel maintenant, il fallait négocier aussi la vie des otages. Ou au pires se concentrer sur la mission et rapporter coute que coute l’œil en lieu sur, hors de portée d’Anubis.


« Bon, maintenant, faut négocier les otages et il bluff, car sans l’œil je suppose que son arme de destruction massif qui détruit une planète entière ne marchera pas. »

Maintenant, le moment de vérité était proche, j’étais prêt a mourir si il le fallait, je tenais toujours l’œil avec sa charge collé dessus et j’attendais la décision de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Ven 22 Juin - 8:47

[ Je prends un peu d'avance sur l'ordre qu'on avait prévu ]

Il n'y avait donc rien pour bluffer avec ces jaffas, hein ? Ils étaient futés, le prima surtout, mais il fallait trouver une bonne stratégie. Quand il me dit que je bluffais, je n'ôtai pas le doigt du bouton pour le montrer que j'étais sérieuse et le fait que Miles en mette une couche eut été bénéfique pour notre cause. Du moins, je l'espère bien.
A ce moment, Piet m'appela pour que je puisse vérifier l'état d'un abydosien.


Allez, vous tenez ce bouton comme si votre vie en dépendait ...

« Mais il ... »

Comme si votre vie en dépendait, soldat
!, dis-je en le coupant.

« Euh ... oui madame !!!»

Je pouvais maintenant me concentrer sur l'abydosien, mais je ne pouvais pas le soigner seule, j'avais besoin d'une paire de main de plus.

Bauman, détachez le prisonnier, mais tenez le en visuel. S'il essaie quoique ce soit, vous avez permission de tirer.


Non ! Non ! Je suis désolé, je ne vais pas recommencer
, gemit-il.

Cessez de parler et aidez moi.

Pendant que je soignais l'homme, je vis les autres établir un plan pendant que le prima était parti voir son maitre. J'entendais le plan qu'il allait mettre au point et j'étais d'accord avec cela. Je leur faisais entièrement confiance. J'en profitais d'ailleurs pour discrètement laisser des charges de C4 par terre, espérant faire un gros feux d'artifices de Jaffas !!

Ce plan me va, maintenant, restes plus qu'à négocier notre sortie ...

Mais Bauman émis une opinion et Miles la remit à sa place un peu, ce que je n'apprécia pas vraiment.

Elle a raison sur un point, nous ne sommes pas de la chair à canon. Cependant , deux options s'offrent à nous. On se sauve avec l'oeil ou on le fait exploser. Pas question qu'Anubis l'ait.

Je me tournais vers elle.

Il n'y a pas de raisons que l'on ne reviennent pas sur terre, je vous le promet. Vous reverrez votre famille et cela bien plus tôt que vous ne le croyez. Soyez patiente, on gère la situation et nous avons même un avantage très considérable.

Je me tournais alors vers Dean.

Johnson, qu'en dites-vous ? Vous vous sentez d'attaque pour négocier en fonction du plan de Quatrich ? Mais pour les otages, je ne sais pas si on aura la possibilité de les récupérer ... C'est décevant à dire, mais ils ne sont pas notre priorité pour l'instant. Comme dans toutes batailles, il y a les dommages collatéraux ....
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Ven 22 Juin - 19:44

Je l'écoutais parler ce Prima, moi je suis, moi je veux, au bout d'un moment j'en eu plus que marre et ne pu m’empêcher de dire quelques mots bien senti

Et moi je voudrais que tu ferme le clapet à merde qui te sert de bouche! Qui es tu pour me donner des ordres ? Ton peuple n'est qu'un ramassis de trouillard qui se cacher derrière la religion pour ne pas voir ce qu'il est réellement. Mais comme tu parle assez mal ma langue je vais te traduire très simplement. Va te faire voir chez ton dieu et explique lui que son oeil on va te le fourrer bien profond où je pense.

Finissant sur une petite révérence et un large sourire je me retournais vers mon groupe.

Oui je sais ce n'est pas constructif, mais bordel qu'est ce que ça fait du bien...Bon où en étions nous ?

Alicia fut appelé pour soigner le jeune natif qui semblait dans un état plus que critique tandis que les autres discutaient de la stratégie à adopter. J'avais un certain faible pour la stratégie de Miles même si elle me semblait être un tantinet dangereuse. Sans parler qu'ils avaient des otages ces cons là, et je doute que le Prima soit con au point de tout nous offrir.... Le prima semblait s'impatienter mais quand Miles lui montra le C4 attaché à l'oeil celui ci partit chercher son maître et je ne pu me retenir à dire quelque chose à ce sujet.

Allez petit bonhomme va voir ta maman, laisse les grands faire mumuse tranquillement. Le jour où tu saura agir différemment d'un pantin tu m'appellera...

Puis Miles expliqua son plan de combat qui me semblait pas trop mal fichu pour le coup, mais il faudra être méchamment prudent pour que ce plan réussisse. Nous n'avions que peu de marge de manœuvre et dors et déjà je voyais que la pression du combat mettait mal à l'aise certain d'entre nous. Quand Baumman expliqua ses craintes et ses peurs je compris tout de suite qu'elle n'aurait jamais dû se trouver dans cette mission. L'importance et la difficulté de la mission ne convenait pas à quelqu'un qui avait de la famille. En observant Alicia je compris que je n'avais plus qu'elle comme famille... Non, tout le SGC était ma famille, avec des membres que j'aimais plus ou moins et d'autres avec qui je me marrais bien, même s'ils auraient pu être mes grands frères ou pire encore...

Alors quand Miles la remis à sa place et qu'Alicia tenta de la consoler je remarqua qu'on avait les deux extrêmes...


Je vais te raconter une histoire qui, pour moi, est en parfait accord avec la situation actuelle. Tu pense qu'on devrait laisser l'oeil à Anubis ? Pour qu'il aille s'entretuer avec les autres grands maîtres ? A cela je ne te poserais qu'une question, pense tu vraiment qu'il ne viendra pas nous voir juste après ? Que nous ne serons pas les prochains sur la liste ? Et c'est là que j'en arrive à mon histoire. 1939, l'Allemagne Nazie attaque la Pologne sans coup de semonce et conclut un pacte de non agression avec la Russie. Après la chute de la Pologne, l'invasion de la Suede et du Danemark, la débâcle Française et l’asservissement de la Grèce, Hitler, fort de ses victoires en Europe de L'Ouest et du Sud s'enfonce dans la Toundra Russe et met fin à l'entente Germano-Sovietique par l'Opération Barbarossa le 22 Juin 1941 avec près de 3,5 millions de soldats près de 4000 tanks et 3000 avions de combat. Il fallut attendre les batailles de Moscou, Stalingrad et Leningrad pour voir les Nazis enfoncés.

La morale de mon histoire est que les forts n'ont aucune raison de ne pas envahir les faibles, et je peux t'assurer que si Anubis met la main sur l'Oeil, il aura la porte grande ouverte pour enfoncer les lignes des Grands maîtres puis les notres. Et je peux t'assurer qu'il aura plus de mal avec les Grands maîtres qu'avec nous...

Ainsi donc, il est tout simplement hors de question de lui laisser l'oeil. Je pense que nous sommes tous d'accord là dessus non ?

Maintenant la question n'est pas qu'est ce qu'on va faire, mais bien , qu'est ce qu'on attend pour le faire...


Vivre ou mourir en ce jour.. Voila nos choix... J'adore.... Et tant pis pour les pertes.... Je n'aimais pas cela, mais l'Oeil était beaucoup plus important que les otages, hélas... C'était la triste vérité, et si je devais choisir entre eux et l'oeil, je choisirais l'oeil.

Nous devons choisir entre sauver quelques personnes pour en tuer des milliards, ou tuer quelques personnes pour en sauver des milliards... Voila nos options...

Je vérifiais une dernière fois mon G36, rester fort... Voila la devise du régiment, voila ce que j'allais devoir faire....
Revenir en haut Aller en bas
Sarbin Taal
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 408

Arrivé au SGC : 09/05/2012

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession: Militaire
๏ Expérience:
64/3200  (64/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Dim 24 Juin - 15:43

Alicia avait tenté le bluff, c'était bien joué car cela leurs feraient peut être gagner du temps. Le seule problème était que le Jaffa d'en face n'avait pas l'air de la prendre au sérieux, Miles sentit le coup fourré et malgré son attitude provocante à l'égare des autres il était efficace et réagi à la situation avec rapidité en plaçant du C4 sur l’œil.

il entraperçu Alicia poser des charges de C4 un peut partout et il apprécia l'idée de leurs faire un joli cadeau : c'était une bonne idée. Sarbin tenait son arme pointé vers la direction ennemie et était prêt à ouvrir le feu si besoin était.


« Regarde connard, si on bluff, c’est quoi ça ? De la merde ? »

Les paroles de Miles le fit sourire, surtout que ça avait marché car le jaffa était maintenant hésitant, normal, il avait maintenant les cartes en mains. Quaritch nous exposa rapidement son plan et Sarbin acquiesça car il était totalement d'accord, la réussite de la mission avant tout. Il se proposa même de prendre la télécommande. Sarbin lui laissé ce cadeau avec plaisir, être un héros mort n'était pas son boulot, le détenteur de la télécommande allé devenir la cible prioritaire de Jaffa.

"Je suis partant, ce plan est bon mais il me faudra par contre respecté la décision des gradés présents, du moment qu'ils savent réagir rapidement et ne prennent pas de décisions stupides je respecterais les ordres."

Soudain Quaritch se fit encore remarquer, il avait l'air d'être à bout de nerf et Sarbin ne savait pas si c'était une bonne idée au final de lui laisser la télécommande. Baumman s'en prenait plein le gueule et ne pouvait pas réagir face à la violence des paroles de Miles, paroles justes mais douloureuses. Mais ce n'était ni le l'endroit ni le moment pour gueuler, il fallait rester souder et sur ses gardes.

Tout à coup, le Jaffa revint avec une surprise, une mauvaise surprise : ils avaient des otages. Sarbin avait vécu dans un pays ou ils échangeaient des centaines de prisonniers terroristes contre un captif Israélien et cela était une bonne connerie pensait-il.

Il se cala et pointa son arme sur les otages. Il fit un signe à Alicia pour savoir si il devait tirer ou ne rien faire mais pour lui ils n'avaient pas trente six solutions, si ils voulaient sortir d'ici vivant ils devraient être intraitable.

Des pertes étaient toujours regrettable mais cela devait être considérer comme nécessaire quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Lun 25 Juin - 22:21

Bon pour le coup… ça avait marché ! Il avait gagné assez de temps pour que le serpent continue de parler sans qu’il ne lui prenne l’idée, lumineuse, de lancer un assaut ultime sur les soldats du SGC. Du coup, chacun y mit un peu du sien. Quaritch et d’autres avaient soumis l’idée de mettre du C4 sur l’œil. C’était expéditif avait pensé le sergent Jonshon, mais efficace ! Une fois les hommes d’accord, bien qu’on parla surtout des militaires et pas des scientifiques, notre cher ami Quaritch prit donc l’œil y colla un pain de C4 et vogue la galère !

Ça avait marché ! LE primat était déstabilisé ! Une bonne chose pensa Jonshon. Tellement déstabilisé que le primat repartit pour retrouver son maître. Une fois parties il ne restait QUE les Kull et le bataillon de Jaffa… Mais surtout il y avait un espoir !


Bravo Quaricht vous lui avez fait peur ! ça nous laisse un peu de temps !

L’idée de Miles était loin d’être conne, piéger l’œil sans piéger l’œil ça revenait à du génie ! Dean n’avait pas d’idée pour une fois, il avait gagné du temps pour que les autres en trouvent une et c’était chose faite ! Maintenant ils devaient avoir un putain de plan pour se sortir de cette merde ! Car c’était simple : d’un coté les terriens avec peu de munitions, un blessé, mais ils avaient l’œil ! De l’autre des super-Kull armés avec une déclinaison d’arme à énergie qui faisait « bobo », des jaffas avec leurs lances serpents… Non Imhotep les terriens allaient… ne pas s’en sortir sans un plan béton ! Miles avait exprimé le sien et c’était pas mal, donner une fausse télécommande à l’autre abruti n’était pas dégueu et de toute façon ils n’avaient pas trente-six solutions ! C’était soit ils réussissaient à sauver leurs peaux de là, soit ils explosaient avec l’œil !

ET bien…je suis d’accord avec Miles, bien que totalement stupides, ne le prenait pas mal, mais c’est un peu du suicide, mais on a pas le choix je sais, je l’approuve à cent pour cent !Après, pour les otages je ne sais pas… Je peu essayé de les négociés contre l’œil, même si on ne lui donnera pas, mais c’est risqué ! Déjà nous sauver nous et empêcher Anu d’avoir l’œil en est une. Mais j’essaierais !

Du coup Miles... bonne chance ! Bien que de toute manière on mourra tous en même temps si vous utilisez ce truc, bonne chance !


Voilà, c’était réglé ! L’œil était pour eux ! Le pauvre primat allait sans doute mourir après s’être fait rouler par les terriens, mais qu’importe ? Si le plan marchait ils sauveraient leurs vies, peut être celle des otages, mais surtout ils empêcheraient Anubis d’avoir l’œil de Rha et ainsi avoir une puissance de feu démesuré ! Mais bon… d’après mes calculs savamment scientifiques, je dirais qu’ils sont tous… DANS UNE SACRE MERDE ! Même si le plan fonctionnait les kulls auraient vite fait de tirer sur les terriens en train de passer la porte ! En plus les tirs sa passe à travers la porte et oui les coupains ! Mais bon….Mon esprit trop scientifique pollue ce post et bon… Ce n’est pas le but ! Restons positif que diable ! Peut être que… seulement un ou deux… un ou deux s’en sortiraient hein ! Je ne parle pas d’un ou deux blessés ça serait trop épique sinon ! Non un ou deux survivants ! Mais bon ils verront bien… Après tout c’est pas mon problème ! Moi j’écris, je commente et je rigole !
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 26 Juin - 19:17

L’état de Skaara empirait. Il ne tiendrait pas une heure de plus dans ces conditions. La chaleur pompante de la pièce semblait s’alourdir tel un fardeau invisible enfermé dans ce lieu restreint et qui leur retombait sur la tête. Malgré cette situation compliquée et difficile, toute l’équipe put se mettre d’accord sur la démarche à suivre. Seule le soldat Baumann semblait moins convaincue, mais les propos du sergent Johansen la poussa à faire confiance à ses coéquipiers et à accepter le dilemme. Quoi qu’il arrive, l’œil de Râ ne devait pas finir entre les mains d’Anubis.

« J’attends votre décision, tau’ris… Livrez-nous l’œil de Râ. »

Le sergent Jonshon commença alors à exprimer les conditions voulues par les terriens. Dean n’était pas le plus diplomate de l’équipe, mais il réussit tout de même à faire passer le message sans trop froisser le prima, du moins pas tout de suite. Ainsi, il demanda à ce que les jaffas les laissent accéder jusqu’à la porte des étoiles et retourner sur Terre. Après quoi, le dernier terrien présent remettrait l’œil avant de passer la porte à son tour. Une condition trop risquée et peu profitable pour le prima, vu l’expression de scandale qui était nait sur son visage. Mais celui-ci garda son calme et après quelques temps de réflexion, son sourire sadique réapparu. Son regard se posa sur l’un des jaffa proche des prisonniers.

« Jaffa, kree ! »

Le guerrier arma sa lance et tira dans la nuque de l’abydosien qui était en captivité à côté de Kasuf et du Colonel Thil. Le pauvre homme fut décapité par le tir, sa tête volant dans les airs d’un mouvement rapide et verticale, telle une bouteille de champagne qu’on venait de déboucher. Elle retomba un peu plus loin, et le corps de l’abydosien s’écrasa lourdement au sol, suivi de quelques gouttes de sang et d’une odeur de cramée.

« Noon !! » Hurla l’autre abydosien, celui qui aidait Alicia à prendre soin de Skaara. Il se leva et courut vers Miles pour essayer de lui prendre l’œil de Râ des mains.

« Donnez-lui l’œil !! Je vous en prie, donnez-le-lui !! »

Plusieurs membres de l’équipe sautèrent sur le natif de cette planète et le clouèrent au sol pour le réduire au silence. Une décision avait été prise… Et il était hors de question de montrer à l’ennemi un tel point de faiblesse psychologique.
Il n’y eut pas d’autres réponses de leur côté. Et ce n’était pas le genre de silence qui laissait présager un moment de réflexion. C’était plutôt une sorte de recueillement et d’impuissance face à ce qui venait d’arriver, et ce qui pouvait encore se passer. Comme l’avait dis Franz Scorzi, mieux valait sacrifier quelques vies pour en sauver des milliards, que le contraire…
Soudain, un autre jaffa descendit les escaliers menant aux catacombes et vint chuchoter à l’oreille du prima. Ce dernier échangea quelques mots avec le guerrier, surpris, jusqu’à ce qu’une secousse se fasse ressentir. La pyramide avait tremblée, et des sortes d’explosions semblaient retentir à la surface. Herak ordonna aux Kulls de se retirer, puis il se tourna vers les terriens.


« Je vous conseil de rester là ! » Puis se tournant vers les jaffas alentours. « Kree Jaffas ! »

Tous les soldats d’Anubis se replièrent en haut, sans que les terriens ne sachent pourquoi. Ils avaient pris avec eux les deux prisonniers restants, mais plus aucun ennemi n’était resté dans les catacombes pour surveiller l’équipe. Ca avait l’air d’être une diversion parfaite permettant aux terriens de s’enfuir de cet endroit. Peut être aussi que c’était un piège, mais les lointaines détonations à la surface et les tremblements de pierre laissait présager qu’il y avait du grabuge là-haut…

Il ne fallut pas longtemps aux terriens pour s’organiser et saisir cette opportunité pour sortir de ce trou à rat. Miles garda l’œil de Râ sur lui et Jonshon donna ses ordres, déployant le groupe de manière à avancer prudemment jusqu’à la sortie. Quelques minutes plus tard, ils avaient remonté les escaliers et la porte des étoiles était à portée de vue. L’équipe avança doucement, ralentie par le fait qu’il fallait porter Skaara. Cette tâcha avait été confiée à Luis Garcia et à l’abydosien qui avait pété les plombs tout à l’heure, mais qui s’était repris sous la menace des terriens. Au moins, il servait à quelque chose en transportant son ami blessé… Baumman et Johansen étaient à leurs côtés, et les autres les couvraient et vérifiaient que la voie était libre jusqu’à la porte des étoiles.
Franz et Sarbin étaient restés à l’écart, des bruits à l’extérieur attirant leur attention et leur curiosité. Tout deux s’approchèrent de l’entrée de la pyramide, à plusieurs dizaines de mètres de la porte, faisant attention de ne pas marcher sur les corps sans vie qui jonchaient toujours le sol. Ils jetèrent un coup d’œil dehors et virent quelque chose d’assez incroyable : dans les airs, des planeurs de la morts et des al’kesh se livraient à un puissant combat aérien. Beaucoup de vaisseaux goa’ulds se tiraient les uns sur les autres, et s’écrasaient dans le désert d’Abydos. Des vaisseaux de transports descendaient du ciel et au sol, deux armées de jaffas se distinguaient. L’une avait l’avantage du nombre, tandis que l’autre avait l’avantage de la puissance car elle comptait quelques guerriers Kulls dans ses rangs. L’issue de cette bataille semblait pencher en faveur de l’armée d’Anubis, et l’autre armée, servant un dieu encore non identifiable, allait vite se rendre compte qu’elle ne pourrait pas faire le poids face à ces supers soldats.
Franz leva la tête vers le ciel. Celui-ci était d’un bleu clair remarquable et aucun nuage ne venait gâcher sa beauté. En observant bien, il vit y des sortes de lumières briller… C’étaient des explosions, signe qu’un combat acharné devait aussi se dérouler dans l’espace, en orbite de cette planète…

Près de la porte des étoiles, le soldat Piet s’approcha du DHD pour entrer les coordonnées de la Terre. Il était sur le point d’appuyer sur le premier symbole quand une ombre apparut sur sa droite. Il ne put réagir à tant, quand il reçut un coup de lance jaffa en pleine mâchoire, le faisant tomber par terre. L’instant d’après, une dizaine de jaffas surgit de nulle part, cachés derrière des colonnes de pierres et postés près de la porte des étoiles. Quaritch et Jonshon voulurent réagir mais ils furent pris par surprise par plusieurs guerriers ennemis qui les immobilisèrent au sol. D’autres jaffas pointèrent leurs armes vers le reste des terriens, qui étaient tous encerclés, hormis Franz et Sarbin qui n’étaient pas là…


« Jetez vos armes, tau’ris ! » Une voix s’approcha, rieuse. C’était celle d’Herak, le prima d’Anubis.

« Vous êtes tombés dans mon piège… Je me doutais que vous en profiteriez pour vous enfuir. » Le prima marcha entre les terriens, qui étaient tenus en joue.

« L’armée du seigneur Yu et d’autres Grands Maitres nous ont attaqué par surprise, je ne sais pas comment ils ont su que nous étions là, mais… » Son regard se posa sur Quaritch. « Mon seigneur a besoin de l’œil de Râ pour les punir de cet affront… Maintenant ! »

Il n’eut pas de réponse favorable. L’œil de Râ était caché dans le gilet de Miles, et il était hors de question de lui donner. Herak se demandait si c’était lui ou Dean qui avait l’œil sur lui, mais peu importe, il le découvrirait bien assez vite. Il appela d’autres jaffas qui amenèrent le Colonel Thil et Kasuf, toujours enchainés, avec les terriens. Ils étaient tous prisonniers et entre les mains de l’ennemi dorénavant.

« Je ne vous épargnerais pas. Vous allez tous mourir… Lentement… Nous vous fouillerons et nous vous mettrons à nu jusqu’à ce que je trouve l’œil de Râ ! »

Soudain, un laser rouge apparut sur le front du prima. Il descendit lentement jusqu’à son ventre, et le jaffa s’en rendit compte.

« Qu’est-ce… ? »

Il essaya de toucher le laser rouge, puis il releva la tête. Un peu plus loin, le Soldat Taal se tenait contre une colonne de pierre et visait le prima d’Anubis, prêt à faire feu. Franz Scorzi se tenait de l’autre côté, à une distance égale du groupe, scrutant les moindres faits et gestes du jaffa qui était derrière Alicia et qui la tenait en joue.

« Merde ! Il nous faut d’autres chiens pour abattre ces rats ! » Pesta Herak, qui ne bougea pas d’un poil.

La situation se compliquait. C’était une sorte de braquage à la mexicaine, où chaque camp se visait sans prendre l’initiative de faire feu. Car une fois le premier sang versé, les pertes seraient trop nombreuses des deux côtés et il était possible qu’au final, il n’y aurait même pas de vainqueur. Cela s’aggrava quand du bruit se fit entendre à l’entrée et qu’une troupe de jaffa appartenant à Yu arriva sur les lieux, entre Taal et Scorzi. L’un d’eux, au visage asiatique, prit la parole.

« Au nom du seigneur Yu, rendez-vous ou vous mourrez ! » Le jaffa vit le prima d’Anubis, et sa bouche se transforma en une grimace de dégoût.

« Kree shok ! »

« Tak shal Kree ! » Répliqua Herak, qui commençait à perdre ses nerfs.

Le temps sembla s’arrêter l’espace de quelques instants. La tension était palpable dans toute la salle, et hormis les combats qui persistaient à l’extérieur, il n’y avait aucun bruit dans la pyramide. C’était un vrai silence de cathédrale… Le calme avant la tempête, tandis que chacun mesurait l’ampleur d’un possible affrontement, dans un espace plutôt réduit, avec autant d’ennemis aux alentours. Les terriens se regardèrent discrètement, communiquant du regard. Ce qu’ils allaient devoir faire allait probablement coûter la vie à plusieurs d’entre eux, mais qu’importe… Il ne fallait pas se laisser prisonnier, ni laissé l’ennemi s’emparer de l’œil de Râ.
Le premier à allumer la mèche fut le prima d’Anubis. Perdant patience et énervé par cette situation qui échappait à son contrôle, il fit mine de se retourner, avant de faire volte face et de lancer un poignard qui alla se planter directement dans le thorax du jaffa asiatique. Immédiatement après, les jaffas de Yu firent feu et répliquèrent sur ceux d’Anubis, s’engageant dans un terrible échange de projectiles à énergies.
Les terriens bondirent sur l’occasion pour se battre contre tous les jaffas présents dans la pièce. Peu importe les dieux qu’ils représentaient, il fallait tous les liquider.
Dean et Alicia récupérèrent leurs armes, couverts par Franz qui avaient abattus les jaffas les plus proches. Sarbin lui n’avait pas eu le temps de tirer, un jaffa du Yu lui avait sauté dessus et était sur le point de la passer à tabac, mais il fut tué par un tir venant d’un autre ennemi.
Les secondes qui suivirent furent synonyme de carnage. Herak sauta sur Quaritch et essaya de l’étrangler avec ses mains. Le terrien se débattit de toutes ses forces et était sur le point de reprendre l’ascendant sur son adversaire, quand une lame sortit de l’avant bras du prima. D’un coup sec, le fer vint trancher la chaire du crâne de Miles, jusqu’à sa tempe. De quoi lui laisser une sérieuse cicatrice. A quelques millimètres près, le coup de lame l’aurait tué. Mais le soldat ne laissa pas cette blessure l’intimider et redoubla de force, livrant un combat sanglant et brutal avec le prima d’Anubis, jusqu’à la mort.
Un peu plus loin dans l’enfer des combats, le soldat Piet eut le temps de recomposer l’adresse de la Terre sur le DHD, et le vortex se matérialisa. Les tirs ne cessèrent pas pour autant. Les jaffas d’Anubis criblèrent tous ceux qui se tenaient devant eux. Kasuf, l’un des deux prisonniers enchainés et à bout de force, fut exécuté sans la moindre pitié sous les yeux de Dean. Le même jaffa s’apprêta à tuer le Colonel Thil juste après, mais Dean fut assez rapide cette fois pour neutraliser le fanatique et sauver son supérieur hiérarchique.


« Il faut se replier sur Terre ! Vite !! » Hurla le soldat Piet juste avant qu’il ne vienne s’interposer entre Alicia et trois jaffas, sans le faire exprès.

Il reçut trois tirs d’énergie dans le dos qui le firent se plier de douleur. Agenouillé par terre, il trouva les dernières forces en lui pour se retourner et tirer sur l’ennemi, en essayant de faire un maximum de dégât.
Il tenta de se relever, tirant rafales après rafales, jusqu’à ce que d’autres tirs ennemis ne vinrent le percuter de plein fouet. Edward Piet s’écroula par terre comme une feuille morte, juste en bas des marches qui menaient à la porte des étoiles… A quelques mètres à peine du vortex qui l’aurait ramené chez lui, sur Terre…

Stargate Command, Salle d’embarquement.
Le Général O’Neill arriva dans la salle de contrôle. Il vit que l’iris avait été ouvert et demanda à Walter de qui il s’agissait. Harriman répondit que c’était l’équipe qui avait été envoyée sur Abydos plusieurs heures auparavant. Ils attendirent quelques minutes et des tirs à énergies traversèrent le vortex pour aller s’écraser contre les murs de la salle d’embarquement. Prenant le micro, Jack demanda aux gardes de se tenir prêt à ouvrir le feu si jamais des jaffas passaient la porte. L’attente fut longue… La nervosité gagna le Général, qui se demanda si ses hommes étaient toujours en vie.
Puis trois silhouettes firent leur apparition, posant les pieds sur la rampe d’embarquement comme des réfugiés qui arrivaient enfin en sécurité. Il s’agissait de Luis Garcia, de Skaara et d’un autre abydosien que Jack ne connaissait pas. En voyant leur état, le Général prit le micro pour appeler une équipe médicale, et quand il releva la tête, il put voir arriver chacun leur tour Dean, Alicia et le soldat Baumann. Le Sergent Jonshon boitait, touché à une jambe par un tir jaffa.
Les secondes s’écoulaient lentement et des tirs ennemis continuaient de temps en temps à passer la porte. Jack ordonna à ses hommes de se baisser et de se mettre à couvert. Un ordre un peu tardif car un tir ennemi traversant le vortex toucha Baumann à l’épaule.


« Fermons-nous l’iris mon Général ?? » Demanda Walter, nerveux de voir autant de tirs ennemis entrer dans la base.

« Non ! Attendez encore un peu… »

C’était un risque à prendre, mais même pas la moitié de ses hommes était de retour et il espérait au fond de lui que d’autres avaient survécu.
C’est alors que Sarbin et Franz arrivèrent à leur tour, portant difficilement le Colonel Thil qui était toujours enchainé. Les trois hommes avaient quelques blessures mais rien de très grave. Puis vint par le vortex Miles Quartich, en vie mais le visage ensanglanté. Ce dernier hurla de fermer l’iris, chose que le sergent Harriman ne se pria pas de faire. Derrière Miles, le bouclier se referma sur la porte des étoiles et quelques chocs retentirent sur la paroi métallique, jusqu’à ce que la connexion avec Abydos ne soit rompue.
Le calme regagna la pièce et l’équipe médicale arriva pour prendre soin des blessés. Le Général O’Neill descendit dans la salle d’embarquement aussi rapidement qu’il put.


« Johansen ! Que s’est-il passé ? » Il n’avait pas demandé à Jonshon, blessé, ni au Colonel Thil, qui semblait inconscient après son passage par la porte.

Les médecins affluèrent dans la salle et s’occupèrent principalement des cas critiques, comme Skaara, Dean ou encore Baumann. Ils furent emmenés rapidement à l’infirmerie. Et tandis que chaque membre de l’équipe reprenait doucement ses esprits après une telle confrontation, une question sortit de la bouche du Général, craignant la réponse qu’on pourrait lui fournir.

« Et… l’œil de Râ ? Où est-il ? »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 26 Juin - 22:38

Et bien voila, l'un des deux natifs n'allait pas très bien et on venait de perdre un des otages... Génial génial... Au moment ou le jaffa abattît l'homme, l'Abydosien qui était avec nous depuis le début Hurla, sans en attendra d'avantage je lui en décocha une qui le mit au tapis et le fit taire de la même occasion. Une fois l'homme au sol j'envoyais mes mains pour le choper par le col et le remettre sur ses jambes, ne disant rien je le regardais dans les yeux. Je n'avais rien à lui dire pour qu'il se calme, il voulait qu'on rendre l'Oeil ? En l'observant ainsi ce que je voulais dire était tout à fait clair pour l'ensemble des gens de l'équipe, tu parle encore une fois et je te colle une balle entre les deux yeux. Au bout de quelques minutes je le lâcha et le laissa tomber, maintenant il devait être calme... Tant mieux.

J'allais reporter mon attention sur le Jaffa quand celui ci s'enfuit en nous disant de rester là... Mais qui serait assez con pour rester là et ne rien faire ? Surement pas moi, dès que celui ci fut partit avec les prisonniers je me suis dirigé vers la salle principale avec la porte, gardant mon arme bien en vue j'avançais prudemment pour ne pas avoir de mauvaise surprise, je n'avais pas voulut attendre les discutions car on aurait peut être pas le temps. Je me déplaçais de plus en plus vite voyant qu'aucun ennemi n'était présent pour nous empêcher d'avancer je finis par me diriger vers l'extérieur du temple et quand je vis ce qu'il se passait j’eus un petit sourire.

Un combat, c'était une véritable bataille qui avait lieux dehors, j'imaginais que le reste de l'équipe se dirigeait vers la porte des étoiles et qu'elle allait l'activer. Mais pour le moment je laissais ma vision se porter sur la guerre qui avait lieu devant moi, je ne savais pas quel pouvait être le dieu qui venait de se présenter à nous avec ses armées mais pour une fois j'étais content de voir débarquer ces gars là. Peut être que leur méthode du fonçage dans le tas était discutable mais en tout cas je n'avais rien à redire pour le moment, trop de chose était venu nous emmerder à ce moment là, alors nous profitions de tout ce qui pouvait nous aider. J'aperçus un cadavre de de deux de nos soldats près de la porte et me dirigea donc chercher leurs plaques. L'un avait un trou aussi gros qu'un poing au niveau du foi tandis que l'autre avait été touché dans le dos. Je fis une petite prière et aperçu Sarbin arriver, nous n'avions pas plus de temps à perdre.

J'avais du passer peut être deux ou trois minutes à observer cette scène d'une rare violence et qui, pourtant, nous assurait une certaine sauvegarde. Tapotant l'épaule de Sarbin je me redirigeais à l'intérieur du temple quand j'entendis des bruits de combat ou tout du moins d'une embuscade. Indiquant rapidement à Sarbin ce qu'il se passait je lui indiquait de prendre le côté gauche tandis que je me déployais à droite. Mon arme prête à faire feu sur les jaffas je pris un petit moment pour voir la situation. Nos gars étaient une fois de plus pris en otage, et nous n'étions que deux à pouvoir faire quelque chose. Une fois ceci vu je donnais mes consignes à Sarbin qui s'était collé à une colonne, je n'aimais pas donner des ordres mais mon expériences dans ce genre de situation était un avantage, alors autant en profiter. J'indiquais à Sarbin de pointer son arme sur le Prima en sachant pertinemment qu'il avait un viseur laser, ce qui indiquerais notre présence au jaffa..

Et je ne fus pas surpris de voir sa réaction, je ne disais rien, un masque sur mon visage empêchait toute émotion de ressortir. Je n'avais pas le choix dans ce genre de situation, je devais rester maître de moi même, sachant Alicia prise en otage je devais me calmer, elle était armée et savait se défendre mais en tout cas elle n'était pas dans une situation acceptable. Et comme pour tout arranger, ou pas, une troupe de soldat du Dieu Yu arriva pour s'interposer dans notre situation déjà bien emmerdante. Je sortis donc mon M9 et pointa mon pistolet vers l'un des soldats de Yu qui pour le coup me tenait aussi en joue. Je ne savais pas trop ce qui allait se passer à ce moment là, mais nous n'étions pas sortis d'affaire...

Puis, un des jaffas fut abattu par le Prima, à ce moment là je compris que tout était fini, plus de trêve plus de paix, seulement la mort.

Je fis feu de mon M9 et explosa la trogne du jaffa que j'avais en joue et me mis à genou pour faire feu de mon arme principale sur deux des jaffas qui avait en joue mon groupe, pour le coup je fis un sans faute et en quelques rafales les deux soldats tombèrent au sol tandis que le monde semblait s'écroulait autour de moi. Un des jaffas me mis une beige qui envoya mon arme au sol, je repris rapidement mes forces et me jeta sur lui pour le faire tomber au sol et lui mettre une balle dans le cœur. Je n'avais pas le temps de voir ce que faisais l'équipe qu'un autre gus me mettait un coup qui m'envoya valdinguer près de Piet , mon arme étant trop loin je devais rester sur mon M9. Piet me releva tandis que j'ouvrais le feu sur un jaffa qui nous tirait dessus, j'eu de la chance, mais pas Piet.

Un des tir l'atteignit alors qu'il allait sauter dans le vortex nous ramenant sur Terre, dans un dernier souffle et alors qu'il tombait à côté de moi je pu voir la lumière dans ses yeux s'éteindre.... J'eus juste le temps de récupérer ses plaques que Sarbin arriva pour attraper le colonel. Je me dirigeais vers lui pour l'aider mais les jaffas tiraient encore et encore et je fini par me prendre un tir dans le bas de la jambe... Heureusement le tir ne m'avait qu'effleurer et la blessure n'était que superficielle. Attrapant le colonel nous traversâmes le portail avec Sarbin. D'autre était déjà passé et je n'avais pas eu le temps de voir qui restait derrière.

Une fois le portail traversé et que je ne vis qu'il manquait Miles. Etait il en train d'arriver ? Avait Il été capturée... Mais mes craintes furent vite calmées quand je le vis débouler... Nous nous en étions sortis.. L'équipe médicale arriva et nous laissions le colonel aux médecins et autres infirmières qui venaient d'arriver dans la salle. M'approchant du Général tandis qu'il parlait avec Alicia je le salua maladroitement. Puis lui tendis les trois plaques que j'avais pu récupérer.


Général... Je n'ai pu ramener que celles ci... Désolé...

Laissant les plaques à notre chef je me dirigeais vers Miles qui était en train de se faire évacuer par les médecins, ou qui leur gueulait dessus je ne sais pas trop et vis la blessure qu'il avait.. Qui était assez moche...

Dis donc Miles j'ai une mauvaise nouvelle pour toi, je crois que tu as perdu une partie de ton cerveau dans la bataille.. En tout cas sache que si tu as besoin de moi pour faire tes lacets ou quoi que ce soit d'autres tu m'appelle hein ?

J'avais dis ça en rigolant et le coup que me mit le militaire me fit beaucoup rire il avait encore de la force ce con!

Allez remet toi bien va, on se retrouve à l'infirmerie, moi je n'ai eu droit qu'à ça Finis je par dire en montrant ma "blessure" à la jambe..

Rien de bien méchant en sommes... Mais dans cette bataille beaucoup y avait laissé leur vie... Et en voyant la porte, je ne pu m’empêcher une petite pensée pour ceux qui était resté là bas, dans ce temple, sur cette planète... Notre métier était pas facile et nous savions à quoi nous nous engagions en signant... Mais rien ne nous préparait à mourir ou à voir mourir... Rien...

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 28 Juin - 7:44

La situation n’était pas rêvée. J’avais un blessé grave sur les bras et voilà que la situation ne s’améliorait pas, le prima nous barrait toujours l’accès hors de la pyramide avec son armée de Jaffas et ses Kulls. Il fallait sortir d’ici et peu importe le prix. Je n’avais pas l’intention de laisser une arme aussi destructrice entre les mains d’un faux-dieu qui voulait asservir le monde ! De toute façon, tout le monde était de cet avis. C’était au péril de notre vie maintenant.

Mais le prima s’impatientait et la tension augmentait de minute en minute. Après que Dean eut posé ses conditions, le prima nous fit attendre. Trop longtemps à mon avis. Il voulait surement nous faire craquer, mais on était entrainés pour cela. Ne jamais baisser les bras et surtout, faire face à l’ennemi, jusqu’à la mort. Et c’est finalement là qu’on en arriva. Sous nos yeux, un jaffa abattit un des prisonniers abydosien. Je restai impassible devant cette scène, mais seulement pour le bien de cette mission. En réalité, j’avais mal en dedans. Cet homme … il avait peut-être une famille … des enfants, une femme … C’est là que le discours de Baumann me revint en tête, seulement, la réflexion de Franz me vint également. C’était un sacrifice nécessaire.

En parlant de Franz, il donna une bonne leçon, disons-le, silencieuse à l’abydosien qui ne fait que de belles gourdes sur cette mission. Il se retournait contre nous et maintenant il voulait qu’on se rende. Au bout d’un moment, je vins vers eux deux et regardai Franz.


Laisse-le.

C’était un ordre et ce fut un peu long avant que l’archéologue le lâche. L’abydosien retourna dans son coin, une main sur son visage, il saignait du nez à cause du message de Franz. J’allai le voir puis lui lançai un dernier avertissement.

À partir de maintenant, vous vous la bouclez sinon ce ne sera pas un jaffa qui va vous tuer, ce sera moi.

Ses interventions n’étaient pas nécessaires et à vrai dire, je n’en avais rien à faire de me faire passer un savon si on s’en sortait. Mais je disais bien «si». Puis, s’en suivit d’un échange dans le camp adverse. Que pouvait-il mijoter ? Anubis avait-il encore donné d’autres directives. En tout cas, je me le demandais et je me demandais surtout si l’armée de ce Goa’uld n’était pas en train de faire feu expressément sur la pyramide. Les murs tremblaient et si ça continuaient, on allait retrouver nos cadavres dans les décombres d’une pyramide. En tout cas, les jaffas devaient être préoccupés par ce qui se passait dehors parce qu’on se retrouva seul dans les catacombes.

On sort d’ici, peu importe ce qui nous attends. Je ne donne pas cher de notre peau si on attend qu’ils reviennent.

Je m’approchai de Dean. Après tout, nous étions tout les deux en charge de cette équipe et il y avait de quoi se partager la tâche.

Je me charge du blessé avec Baumann et Garcia. Prenez les devants et ouvrez une brèche à Piet pour qu’il compose les coordonnées de la Terre.

Une fois ce plan fait, on le mit à exécution. N’ayant pas été à l’extérieur lors des combats, je n’avais pas pu voir combien de personnes étaient mortes, mais en voyant tous ces cadavres, je me dis que commencer à compter serait inutile. Nos collègues terriens et des abydosien … des hommes et … de jeunes garçons. Assez vieux pour tenir une arme, mais pas suffisant pour subir la guerre, encore moins la mort.

Sergent ! Sergent ! , cria Baumann.

Elle me sortit de mes pensées et c’est la que je vis que le combat faisait rage. Goa’uld contre Goa’uld. Les combats se passaient jusque dans l’espace. Ils voulaient certainement la même chose que l’armée d’Anubis et la même chose que nous : l’œil de Râ. Au moins, cela faisait une diversion en notre faveur. Piet allait ouvrir le vortex, mais c’était trop beau pour être vrai. On s’était fait prendre comme des débutants. Pourtant, on n’avait pas trente-six solutions et on n’allait certainement pas rester dans cette foutue pyramide qui menaçait de s’effondrer.

La situation n’allait pas en s’améliorant. Nous étions encore une fois tenus en joue par des jaffas. La différence c’est qu’il n’y avait pas les Kulls, ils étaient trop occupés à dégommez les autres Goa’ulds. Bon, en contrepartie, on avait tous un jaffa qui nous pointait sa lance sur la nuque. Mais nous n’étions pas tous là et je souris au prima.


Je trouve qu’on est pas si mal que ca … les forces sont égales …

Le pointeur laser apparut sur le front du prima. Bien joué Taal.

J’ai l’impression d’être dans un de ces mauvais Westerns américains ….

Puis comme on n’avait pas assez de problème avec l’armée d’Anubis et ce prima, Herak, on avait affaire avec un autre cinglé… euh … prima. De l’armée de Yu celui-là … Bon, une chose jouait en notre faveur, les deux primas ne semblaient pas être trop copains.
Je regardai mes compagnons, du regard, on était d’accord. À la première occasion qui se présentait, on faisait une fiesta aux Jaffas. La tension était tellement forte que ca n’allait pas tarder à péter. Qui allait ouvrir le bal aux danseurs ? Herak ou l’autre ?

Finalement, ce fut Herak qui donna la première note et l’orchestre suivit. Bon, un peu brutal comme orchestre, mais… passons cette analogie. Le temps de récupéré les armes, des Jaffas s’étaient entretués déjà et notre équipe ne ménagea pas sur les projectiles tirés ! Avec les compliments des États-Unis d’Amérique et de toute la Terre !!! En même temps, il fallait se tirer de là. Moi et Baumann couvrions Luis et les abydosiens. On reculait tout en faisant feu et en voyant nos amis en difficulté, seulement, notre place était là et pas ailleurs.


Piet avait composé l’adresse de la Terre et lorsque le vortex apparu, j’ordonnai de partir.

Piet, conduisez Garcia et les deux autres. On continue de couvrir les autres.

Garcia et les deux abydosiens écoutèrent, mais pas Piet. Il cria au autres de se replier et il paya cher cet acte. Trois tirs d’énergie en pleine poitrine.

PIET !!!!

Je l’attrapai puis essaya de le tirer hors de porter et lui faire passer le vortex, mais je l’échappai alors que j’évitais un tir. Je fis un mauvais pas, trébuchant. Je me relevai puis cria aux autres.

ON SE REPLIT !!! VITE !!! ILS NE TIENDRONT PAS LA PORTE OUVERTE LONGTEMPS.

J’essayai de ramener Piet, au moins son corps, mais quelqu’un m’attrapa par le bras, m’empêchant de le faire. Une fois en salle d’embarquement, on eut un léger problème de Jaffa, mais lui n’eut pas de chance, bien qu’il atteignit Baumann

On n’était pas complet. Il manquait encore Miles, Sarbin et Franz. Tout le monde retenait son souffle de les voir passer le vortex avant que celui-ci ne soit refermé. Lorsqu’ils arrivèrent enfin, l’iris fut refermé et sécurisé.

Le Général m’appela alors que tous se faisait ausculter. Je n’avais qu’une blessure mineure à la tête, mais à part ca, tout allait bien. J’arrivai devant lui, droite, le saluant à la facon des militaires.

Une embuscade, monsieur. On s’est fait prendre par l’armée d’Anubis, mais d’autre Jaffas sont arrivés, à la solde de Yu, je crois. Ils se sont battus contre les forces d’Anubis et on a été prit au milieu de tout cela … On perdu beaucoup d’hommes, monsieur …

« Et… l’œil de Râ ? Où est-il ? »

Je me tournai vers les hommes.

Soldat Quatrich, l’œil !!!!








Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 30 Juin - 17:59

J’étais prêt à être le porteur de l’œil, prêt à me faire exploser et tuer le maximum d’ennemis en mourant. Dean donnait nos conditions au prima, pendant que je finalisais la charge en mettant un détonateur dans le plastique. Mais manque de bol, le prima ordonna à l’un de ces Jaffa d’abattre l’un des prisonnier pour exprimer son refus a notre proposition. Puis l’Abydosien qui était avec nous ce jette sur moi pour me prendre l’œil en me suppliant de le donner au Jaffa, sans aucun souci, je le repoussai rapidement avant que Franz s’occupe de lui avec une certaine violence.

« Casse toi connard, ou jt’en fout une. »

Heureusement que Franz s’en était chargé sinon il aurait fini comme son copain qui été aux mains des Jaffas. Si, on voulait s’en sortir, il fallait faire des sacrifices et on en était tous conscient. Puis des secousses ce fit ressentir dans toute la pyramide et le Prima et tous ces hommes partirent, nous laissant seul. Une occasion à ne pas rater.
Pendant que Dean donnait ces ordres, je caché l’œil dans une de mes poches de mon gilet de combat. Puis on prit la route vers la surface pour pourvoir s’échapper, plus on s’approchait de la salle de la porte, plus les explosions et les tirs s’intensifiaient. J’en concluais que ca devait bien barder la haut et qu’Anubis subissait une bonne attaque.

Sans attendre, je me dirigeais vers la porte pour pouvoir enfin partir, j’étais toujours sur mes gardes, mais l’ennemis fut plus rapide que moi, deux Jaffa sautèrent sur moi, juste après avoir reçu un coup de lance en pleine mâchoire. Bordel, j’essayais de me débattre pour sortir de cette étreinte, mais quand une lance en charge était pointée sur mon visage, je me suis laissé faire pour ne pas perdre ma tête.
Le prima s’auto congratulait, en ce félicitant lui-même sur son plan brillant, il marchait entre nous et il posait son regard sur moi et moi, je soutenais son regard.


« Mon seigneur a besoin de l’œil de Râ pour les punir de cet affront… Maintenant ! »

« Va te faire foutre connard, tu peux te le mettre bien profond dans le fion. »

Bien sur je n’allais pas en rester la et lui non plus, si on ne se sortait pas de ce mauvais pat, on allait tous passer un très mauvais quart d’heure.

« Je ne vous épargnerais pas. Vous allez tous mourir… Lentement… Nous vous fouillerons et nous vous mettrons à nu jusqu’à ce que je trouve l’œil de Râ ! »

« Ouai vas y, fait ca et je nous envois tous en orbite connard. »

J’avais toujours la charge sur moi, mais la télécommande n’était plus dans mes mains. Puis d’un seul coup, un point rouge apparut sur son front et un petit rictus illumina son visage. Puis tous s’enchaina, Franz et Sarbin tenaient en joue le prima et certain Jaffa, et manque de chance, le prima et d’autre Jaffa du Goha’uld qui avait attaquait Anubis venait de faire leur entrée en tenant en joue tous le monde. Bordel, quand le premier sang coulera, ca sera une vraie boucherie.

Le temps s’emblait ralentir, la tension était à son comble, on entendait les explosions a l’extérieur de la pyramide et les cris des soldats crier au combat accompagné par de nombreux tire de lance. . Je pensais a mon couteau de survie que j’avais sur mon gilet, prêt a me sortir quand ca partira en couille pour embroché le premier qui tombe entre mes mains et il ne fallu pas trop attendre pour que Herak sorte un poignard pour tuer le Prima du dieu adverse. A ce moment la, le chaos s’installait et les tirs partir de toute part.

Mais j’étais loin de m’attendre a vivre l’un des combats au corps a corps le plus difficile que j’ai fait.
Le prima s’était jeté pour éviter le tir de Sarbin et il atterrit sur moi et sans réfléchir, il commençait a vouloir m’étrangler, c’est ainsi que le combat à mort commençait. Pour me défendre je poussais son visage avec ma main gauche et lui donnait une puis deux droite pour qu’il lâche mon coup avant que je suffoque, mais il était bien résistant, donc je lui chopais l’un de ces doigts qui pressait mon coup pour lui retourner a 90° d’un coup sec, le prima arrêtait de m’étrangler en gueulant et en regardant son doigt a l’envers. Sans attendre, je l’attrapais par le poigné et par le col de son armure pour pouvoir le retourner et me retrouver au dessus de lui pour reprendre l’avantage sur lui. En forçant sur son poigné pour l’éloigner de mon visage pour pouvoir le retourner, une lame sortie de son gantelet pour me trancher le visage et me laisser une énorme entaille du crane a la tempe, sur un crie de rage et de douleur, je réussis à repousser sa lame et à l’éjecté d’un coup de pied.

Au moment de me relever en sortant mon couteau de son fourreau, je pouvais d’un regard furtif voir ce qui ce passé autour de moi, mes compagnons luttaient tous pour leur survie et du coin de l’œil je pouvais voir Piet entrer une adresse sur le DHD. Apres ces quelques secondes de répit Herak s’était lui aussi relevé et sans attendre il chargeait sur moi lame en avant pour l’embrocher, J’esquivais ces attaque en reculant derrière les piliers, ce con était douer au combat et il avait une rage extraordinaire. Apres une tentative d’attaque d’Herak, je réussis à lui foutre un coup de pied, une droite, mais il réussit à esquiver le coup de couteau qui allait l’égorger. Puis il me mi une droite qu’il explosa l’arcade et je pu éviter de justesse son coups de lame qui aurait pu être fatal si je n’avais pas fait un bon en arrière, mais la lame déchira juste mon gilet et l’œil tomba par terre. Herak regardait avec beaucoup d’envi l’œil qui était à terre et le combat reprit et la porte s’activa, la lumière de la pièce s’éclairci en un instant.

Il voulu m’embrocher, mais une clé de bras en lui attrapant le poigné m’aida à le mettre a terre. Je me mi sur lui et plaqua son bras avec sa lame a terre puis je voulu lui planter mon couteau, mais il m’attrapa le mon poigné pour l’empêcher de le planter, une épreuve de force commençait, mon sang coulait sur mon visage, je forçais comme un malade pour gagner du terrain avec mon couteau et Herak, lui aussi forcé tous ce qu’il pouvait pour éviter de ce faire embrocher.


« Tu vas crever connard. »

En quelque seconde, je réussi a m’approcher de son coup, et avec un effort ultime, je lui plantai ma lame entre l’épaule et le coup, j’avais tapé avec un tel force que mon couteau était planté de l’autre coté dans la pierre, Herak criait de douleur et voulu sortir le couteau, mais en vain, j’en profitais pour lui mettre plusieurs coup de coude et de poing tous t’en gardant son bras plaqué au sol. Herak essayait toujours d’extraire le couteau de son couteau avec l énergie du désespoir, à coté de moi ce trouvé l’œil, le l’attrapai fermement et lui dit.

« Tu le veux ce putain l’œil, alors prend le fils de pute. »

Et avec un rage intense, je le frappais le crane avec l’œil, plusieurs fois, je lui éclaté le crane et son regard ce vidait de toute vie, mais sous la rage, je continué a m’acharné sur lui et un quelque coup, son visage et crane étaient que bouillé de cervelle et d’os. Je reprenais mon souffle et réussi à sortir mon couteau du corps inerte du prima en cassant le bout de la lame. J’étais épuisé et j’avais mal partout, mon visage était recouvert de sang ainsi que tous mes vêtements, avant de partir, je lui arrachai son insigne du front avec mon couteau pour le garder en trophée.
Maintenant, il fallait partir, mais le combat faisait rage encore, en rangeant l’œil dans mon gilet, je ramassais un Beretta qui était par terre puis me dirigeais vers la porte, mais trois Jaffa me barrais la route, j’étais le dernier terrien sur place, tous les autres étaient déjà partie, maintenant la seul chose qui m’inquiétait, c’est que l’iris soit toujours ouverte. Je pris mon élan, ma dernière charge pour atteindre la porte, ma dernière chance de rentrer vivant et de ne pas crever ici, et trois Jaffa ce m’étais entre moi et la porte. Le premier était de dos et tirais en direction de l’entré de la pyramide, sa mort fut rapide avec mon couteau dans la nuque, puis les deux autres Jaffas m’avait repéré, trois balles me suffit pour abattre le deuxième, le troisième réussi à tirer mais ca précipitation lui fit rater son coup, et pour ma part, je lui mi une balle entre les deux yeux. Aussitôt, je sprintais vers la porte.

Une seconde plus tard, j’étais dans la salle d’embarquement et je criais aussitôt.


« Fermé cette putain d’iris. »

L’iris se fermait juste derrière moi, je me retournais pour à regarder, puis la porte se désactivait juste après. Le service médical était présent et évacué les blessés. Je tenais encore mon couteau qui était recouvert de sang, je reprenais doucement mon souffle et j’avais un putain mal de crane, je restais en haut de la rampe et je touchais légèrement la blessure au crane. L’adrénaline commençait a descendre quand le General demandait si on avait l’œil, Alicia se retournait vers moi et me dit.

Soldat Quatrich, l’œil !!!!


« Alicia, c’est Quaritch, pas Quatrich et appel moi Miles, sinon je vais très bien, merci. » dis je avec un petit rictus qui était à peine visible avec la crasse et le sans sur mon visage.
Une petite note d’humour pour essayer de détendre l’atmosphère, en m’approchant du General, je sortais l’œil de mon gilet, Il avait encore du C4de collé dessus, ainsi que des morceaux de chair et quelque cheveux et en cherchant bien, peu être quelque morceau de crane. Je le mi dans mes main d’O’nell en lui disant.


« C’est une arme très puissante cet œil et oui, sous cette amas de plastique et de chaire, il y a ce qu’on a été cherché. »

Puis je me dirigeais vers un brancard et fini par dire.

« Ne m’en voulez pas, je vous expliquerais le pourquoi du parce que de l’état de l’œil un peu plus tard, la j’ai un peu mal au crane. »

Puis des infirmiers voulaient me prendre en charge, en voulant m’aider a aller sur un brancard.

« Ho hoho, je peux encore marcher seul, donnez moi de quoi me mettre sur le crane pour éponger et allez vous occupé de plus grave que moi ou ramenez moi un bon café. »

« Mais asseyez vous, au moins sur ce brancard. »

« Je le ferais ci je le veux….. Et je le veux. »

Je prenais un morceau de tissu pour me le mettre sur ma blessure et Franz arrivais en me charriant et en réponse, je lui mi un violent coup de poing dans l’épaule.

« T’inquiète Franz, je pourrais toujours te foutre une branlé quelque soit mon état. Allé, vas rejoindre Alicia, elle a plus besoin de toi que j’ai besoin de toi et on se retrouve a l’infirmerie. »

Cette bataille allait rester gravé dans mon crane, dans les deux sens du terme, on avait réussi a s’en sortir et a ramener l’œil malgré tous les sacrifices qu’il a fallu faire. Mais on avait gagné juste une bataille et la guerre était loin d’être fini. Maintenant, un bon repût était mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 3 Juil - 13:34

LA tension était palpable… Chacun des deux camps était à couteau tirer… Pourtant les terriens avaient fait des efforts ! Ils allaient (pas) lui donner l’œil une fois la porte à proximité ! C’était la meilleure solution pour eux deux… car si le primat attaquait, Quaritch ferait sauter le bâtiment et boum… tous morts ! Mais s’il acceptait le marché des terriens, ils survivraient tous… Du moins les terriens, car je ne donne pas cher de la peau du prima lorsque Anubis se rendra compte qu’il n’a pas l’œil… Le pauvre homme, il allait souffrir pendant de longue, longue, longue heure !

Dommage pour les otages… Je dis ça, car notre ami fit sauter la tête d’un des abydosiens aux mains de l’ennemie… La puissance du tir coupa net la tête du mec, mais le pire ! C’était que l’arme avait instantanément cautérisé la plais de telle sorte que seules quelques gouttes de sang s’échappèrent du corps de la victime. L’abydossien qui était avec les terriens allait peut-être connaître le même sort à force de pleurer comme une fillette.

Et là… sans rien comprendre les Jaffa partirent… un problème sans doute ? Mais il fallait en profiter ! Car une occasion pareille ne se présenterait pas deux fois… par contre, c’était peut-être un peu trop beau pour être vrais. Le mec les tient à sa merci et voilà qu’il se barre sans rien dire ? C’était bizarre mes amis ! Mais les terriens ne tardèrent pas à partir.


Je propose de… nous tirer de là ! Pas de soucis Alicia je prends les devants.
Garcia et l’abydossien avaient la tâche de prendre le blessé. Dean et Bauman, eux, restaient non loin du blessé, prêt à faire feu sur la première ombre qui bougeait… Dean n’avait plus qu’une M4 et deux chargeurs pour celle-ci… Ce n’était pas une arme qu’il apprécier ! Mais il n’avait pas le choix ! ça faisait un moment que sa MG-36 était vide ! ET qu’il avait dû l’abandonner. Arrivé à la porte Piet lança la procédure d’ouverture vers la terre, ils y étaient presque ! Sauf que… Herak revint ! Avec ses Jaffas… là ils étaient dans la merde ! Mais ! Taal réussit à mettre son pointeur sur la tête de notre ami. Certes ils étaient tombés dans son piège, mais Herak ne pouvait pas bouger ! LE moindre geste et il perdait une partie de son cerveau ! Dean vérifia discrètement que la sécurité de la M4 était enlevée, prêt à faire feu lorsque le conflit serait inévitable !

Et une fois encore ! Retournement de situation ! Des Jaffa de Yu rentrèrent dans la salle d’embarquement… Trois factions les unes en face des autres. Les plus à plaindre était sans doute les soldats d’anubis qui se retrouvait en sandwich entre les terriens et les Jaffa de Yu. Dean regarda les autres du coin de l’œil. Il fallait être prêt ! Pendant un moment ce fut comme dans un rêve, tout se passait lentement. Les trois camps se regardaient dans le blanc des yeux, personne ne voulait prendre les devants et attaquer. Finalement ce fut Herak qui commença à tirer en premier, s’en suivit une réponse musclée des deux autres camps, il y avait donc dans la salle les bruits des lances serpent, les balles qui ricochent, les armes terriennes… Et aussi… Les armes des super Soldats. Super non ? Quant aux otages ? Bah ils allaient mourir ! Kassuf, les abydossiens, mort ! Mais ! Le colonel fut sauvé ! Pourquoi ? Et bien parce que Dean, alors qu’il s’évertuait a tiré sur les ennemies. Boum en pleine tête ! ET là ! Il vit le Jaffa s’approcher du colonel et il tira ! Au moins un soldat serait sauvé aujourd’hui ! Maintenant il fallait survivre ! ET partir en direction de la porte ! Dean continué à tirer pour protéger les autres rescapés et alors que son tour venait, un tir lui toucha la jambe… La douleur ! La douleur ! Je peux vous assurer que ce n’est pas supportable ! Mais bon… Il se releva et traversa la porte ! Et après quelques secondes il se retrouva au SGC. Des soldats prêts à faire feu ! Une batterie d’infirmière prête à aider les gens. Une fois relever il fut pris en charge par les infirmières pour sa jambe.

Revenir en haut Aller en bas
Sarbin Taal
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 408

Arrivé au SGC : 09/05/2012

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession: Militaire
๏ Expérience:
64/3200  (64/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 4 Juil - 1:13

Alicia renvoya un signe négatif à Sarbin, il ne fallait pas abattre les prisonniers, leurs chantage pouvait encore marcher et il dévia le canon sur le jaffa qui parlait... Soudainement le prima ordonna de rester ici et se dépêcha de revenir sur ses pas. Que ce passait-il à extérieur ? Sarbin n’aimait pas ça du tout, surtout que la totalité des ennemis étaient parti. Est-es un piège ?

L'ordre fut donné par Alicia :
"On sort d’ici, peu importe ce qui nous attends. Je ne donne pas cher de notre peau si on attend qu’ils reviennent."
Sarbin bougea et suivit les autres prudemment, de peur qu'il s'agisse d'un traquenard et Franz avait l'air de penser ça lui aussi, ils se comprenaient. Ils restèrent un peut en retrait pour assurer les arrières du groupe et c'est à ce moment que Franz lui tapota l'épaule. Il n'aimait pas recevoir d'ordre d'un non officier surtout qu'il avait l'habitude de travailler seul mais Sarbin savait que le travail en équipe était primordial dans les moments comme ça. Il fit confiance à Franz et écouta son plan sans poser de question, il savait ce qu'il avait à faire. Le pointeur laser apparut sur la tête du prima et fut remarqué, une diversion parfaite, mais sarbin était maintenant isolé et seul personne pouvant véritablement bouger.

Puis soudain ce fut un véritable carnage, quelqu'un avait fait feu, Sarbin n'aurait pus dire qui mais il tira lui aussi mais pile au moment ou il visa le prima il reçu un coup sur la tempe. Son tire échoua dans le sable et ne toucha personne, mais il y avait bien pire, un jaffa était face à lui et le regardait l'air mauvais, Sarbin avait eu le reflex de faire une roulade pour s'éloigner et se mettre en garde mais était désarmé et sonné. Bizarrement le Jaffa était désarmé mais cela n'avait aucune importance, il était dangereux et son coup à la tête avait fait effet, Sarbin voyait trouble. C'est à ce moment que le Jaffa ce jeta sur lui, Sarbin fut déstabilisé mais emporta le jaffa en tombant, utilisant la force de l'adversaire, et arriva à le mettre à terre. Malheureusement le Jaffa se releva trop vite et comprit que le coup qu'il avait porté avait fait ses fruits : Sarbin était sonné.
Pourtant l'israélien n'en avait que faire, il avait été formé pour ce battre jusqu'à la mort et dépasser ses limites. Le jaffa se rua une nouvelle fois sur lui mais il fut prêt : Au moment du choque il arma son pied et le Jaffa plaça ses mains au niveau de ses jambes pour éviter le coups, malheureusement pour lui cela était une feinte. Sarbin tourna sur lui même et donna un monumental coup de coude au niveau de la gorge de l'adversaire, cela l’arrêta net mais n'en resta pas la. Il donna par la suite un autre coup au niveau de la gorge et cela eu l'effet désiré : la pomme d'Adan s'enfonça dans la gorge et le Jaffa tomba à genoux paralysé par le manque d’oxygène. Sarbin sorti rapidement son pistolet et lui tira en pleine tête.


"Fais de beaux rêves l'ami." Il se surprit à plaisanter mais cela lui décrocha un sourire.

Sarbin ramassa son arme et tira sur les Jaffas alentours en rejoignant ses coéquipiers, plusieurs Jaffas furent abattues. Il fit un signe à Franz de l'aider à porter le colonel et lâcha son arme trop encombrante, préférant son arme secondaire pour pouvoir avoir une meilleur liberté de mouvement.
Il dégomma son dernier Jaffa et traversa la porte avec le colonel et Franz.

En arrivant de l'autre coté il fut vraiment surprit, plus de sable, plus de soleil... Cela le déconcerta car ils étaient sur un véritable champs de bataille quelques secondes au par avant. Le colonel fut prit en charge par les médecins tendit qu'on lui demandait si il avait était blessé durant la mission.

"Je ne pense pas... mais j'aimerais juste un verre d'eau et je crois que je commence à avoir faim" répondit t-il.

Il se détourna d'eux et remarqua que Miles venait de traverser et l'iris fut fermé et l’œil fut remit à O'nell. Sarbin sourit.
On lui tapota l'épaule et remarqua qu'on lui tendait un verre d'eau. Il rigola et bu doucement la substance froide.


"Merci beaucoup."

Après ça il fit une rapide analyse pour voir si il n'avait pas de blessure mais ne vit rien d'inquiétant et n'était plus sonné mais passerait à l'infirmerie pour demander des analyses expertes.
Il passa à coté de Franz et lui dit
: "Nous avons fait du bon boulot Franz, ravie d'avoir travaillé avec toi, tu es quelqu'un d’efficace."

De retour à la maison. La mission était terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 4 Juil - 14:19

La salle d’embarquement commença à se vider petit à petit. Quand Quaritch donna l’œil de Râ dans les mais du Général, celui-ci scruta l’objet d’un air de dégoût. Plusieurs hommes avaient sacrifié leur vie pour priver Anubis de cette technologie ultra puissante. Du sang coulait d’ailleurs sur l’œil, ainsi que d’autres substances semblables à de la matière grise. C’était un peu dégueulas, mais Jack le garda sur soit, tout comme il prit les plaques que lui avait remis Franz Scorzi. Il jeta un œil sur l’une d’elle, le cœur lourd. C’était celle du Soldat de 1ere classe Edward Piet. Encore une fois, le SGC avait perdu des bons éléments dans une bataille cruciale dans la lutte contre Anubis. Il en vint d’ailleurs à apporter une petite précision, à Alicia, Quaritch, Scorzi mais aussi Taal, qui était toujours présent.

« J’ai quelques choses à vous avouer… » Il ne savait pas comment ils allaient prendre cette nouvelle, mais il se devait de leur dire la vérité.

« Pendant que vous étiez sur cette planète, nous avons décidé de prévenir les autres Grands Maitres du danger… Nous leur avons envoyé un message déclarant qu’Anubis se dirigeait vers Abydos pour y récupérer l’œil de Râ. C’est pour cette raison que vous avez croisé les forces du Yu sur cette planète… » Il fit une pause pour laisser à ses hommes le temps d’assimiler cette information.

« C’était une sorte de plan B, au cas où vous auriez échoué… On a décidé de ne pas vous prévenir pour plusieurs raisons. Pour ma part, j’estimais que vous aviez déjà assez de pression comme ça. Et puis je n’avais pas le choix de toute façon… J’espère que ça aura été une bonne idée… Dans le cas contraire, je ne peux que vous présenter des excuses pour avoir organisé ce plan alternatif sans que vous en ayez connaissance. »

Puis, sans trop trainer, il salua ses hommes et leur tourna le dos, se dirigeant vers son bureau pour appeler le CIS et ses supérieurs, et leur annoncer la réussite de l’opération « œil de Râ »…

Le lendemain, le Général O’Neill partit à l’infirmerie pour prendre des nouvelles des blessés. Il croisa le soldat Emily Baumann, le bras en écharpe. Elle quittait l’endroit et allait pouvoir profiter de ses prochains jours de congés pour retrouver sa famille. Parcourant la pièce de soin, il vit Dean Jonshon, qui devait rester cloué au lit pendant encore une journée ou deux, sa jambe étant en train de guérir de la blessure et des brûlures provoquées par le tir à énergie qu’elle avait encaissée. Un peu de rééducation s’imposerait ensuite afin de retravailler les muscles, de se réhabituer à marcher et à courir de manière convenable.
Le Colonel Giovanni Thil était non loin, assis sur un fauteuil roulant. L’officier avait subi pas mal de dégât mais il s’en remettrait avec le temps. N’appréciant pas de rester trop longtemps au lit, il avait persuadé l’équipe médicale de le laisser aller au moins sur un siège malgré la douleur, histoire de bouger un peu. Il reprenait petit à petit ses esprits, mais il avait besoin de repos. Le Sergent Johansen était à ses côtés et en s’approchant d’eux, O’Neill put entendre une partie de leur conversation.


« Je dois avouer que… Vous vous en êtes plutôt bien sortie, pour une femme… » Déclara le Colonel Thil avec son air de macho habituel, avant d’ajouter d’un sourire amusé au coin de la bouche.

« Naan, je vous fais marcher… Beau travail Johansen. Vous avez assuré. Je suis fier d’avoir pu faire cette mission à vos côtés… Bon maintenant, je peux avoir une cigarette ? »

Le Général attendit quelques secondes de plus avant d’entrer dans leur intimité, coupant court à leur conversation. Il salua Thil avant de se tourner vers Alicia, qui faisait parti du personnel médical et qui en l’occurrence, devait probablement veiller sur les blessés qui étaient rentrées d’Abydos avec elle.

« Sergent Johansen. Tout va bien ? Le Colonel Thil ne vous importune pas de trop ? » Il sourit à sa réflexion et scruta la réaction de la jeune femme, avant de lui demander.

« Je cherche le lit de Skaara. Vous pouvez me dire où il est ? »

Skaara… Voilà une personne qu’il n’avait plus vue depuis un moment. Il était arrivé qu’ils échangent des messages radios lors des rares contacts du SGC avec le peuple d’Abydos, mais jamais Jack n’avait vraiment pris le temps de traverser la porte pour prendre des nouvelles et parler directement aux gens de cette planète, ceux avec qui il avait vécu ses premières expériences interplanétaires et sa première victoire contre un Goa’uld. Il s’en voulait presque, car il savait que sa visite aurait fait plaisir aux gens de ce peuple, et en particulier à Skaara, qui avait toujours montré beaucoup d’affection envers lui…
Et c’était réciproque.
Alicia le conduisit au lit du jeune abydosien. Il avait été amené au bloc opératoire la veille, et maintenant il dormait paisiblement. Jack fut étonné de voir à quel point il avait changé depuis le temps. Il était devenu un jeune homme, ses poils et ses cheveux avaient poussé, et il avait grandi. Malgré les appareils auxquels il était branché et les tuyaux qui étaient reliés à son corps, il semblait n’avoir aucun problème en cet instant précis, et pourtant O’Neill savait que ce n’était pas le cas… Peu de temps avant, le médecin chef était venu à son bureau lui annoncer que Skaara survivrait, mais qu’à son réveil, il aura perdu toute sa motricité et sera donc privé de ses capacités de mouvement à cause du tir qu’il avait reçu dans le dos. En clair, Skaara était paralysé jusqu’au restant de sa vie.
Une larme coula lentement sur la joue du Général, qui demanda à Alicia de le laisser seul avec le blessé. Face à sa tristesse, il n’avait besoin de public ou de compassion. Il voulait juste être seul avec son jeune ami…


« Skaara… Pardonne-moi… J’aurais du être là plus souvent… J’aurais dû être là hier… Au combat, à tes côtés. »

Il lui prit la main tout en prenant soin de sécher les larmes qui montaient à son œil, le seul qu’il lui restait. Il ne s’attendait pas à ce que Skaara se réveille mais le fait de lui parler et de penser qu’au fond de son sommeil, il pouvait l’entendre, cela le réconfortait quelque peu. Et puis maintenant qu’il était au SGC et qu’il ne bougerait plus autant qu’avant, Jack ne perdrait plus aucune seconde et s’occuperait de lui comme si c’était son propre fils… Car le réveil serait douloureux pour l’abydosien.
Il reprit un rythme respiratoire plus calme et laissa son chagrin de côté, préférant ne pas se focaliser sur l’état physique de Skaara et le destin tragique qui s’ouvrait à lui. Il commença à parler librement.


« Ca fait un bail qu’on ne s’est pas vu, hein ? … Dis-moi, tu as changé depuis l’temps… Moi aussi tu me diras, j’ai bien changé… Il n’empêche, faudra que je t’apprenne à te raser sinon tu vas commencer à me battre ! Tu es un homme maintenant… Et tu as su guider ton peuple à la victoire. Oui tu as bien entendu, nous n’avons peut être pas vaincu l’armée d’Anubis mais nous avons récupéré l’œil de Râ… Et une grande partie de ton peuple a pu évacuer. Cela a demandé beaucoup de sacrifices mais nous y sommes parvenus… Quoi qu’il en soit, sache que tu n’es plus seul maintenant. Je serais toujours là pour toi… Et quand tu iras mieux, nous irons rejoindre les tiens sur le Site Alpha. Tu te sentiras beaucoup mieux à leurs côtés… Je prendrais de tes nouvelles tous les jours… Je viendrais te rendre visite autant que possible… On a plein de chose à se dire toi et moi….. Je te raconterais comment nous avons tué Apophis et Svarog… Tu vas voir, on ne va pas s’ennuyer toi et moi… Je te le promets… »


The End

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ "A la recherche de l'Oeil"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-