Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ "A la recherche de l'Oeil"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Ven 18 Mai - 22:24

Après un petit tour à l’armurerie, beaucoup de monde fut présent en salle d’embarquement. Et beaucoup de matériel aussi. Des caisses avaient été sorties de l’armurerie sur ordre du Général O’Neill et en accord avec le Colonel Thil. Il y avait de tout : des caisses de P90 et de M4 pour armer les abydosiens, une caisse remplie de mines anti-personnel « Claymores », et trois autres malles se distinguaient par leur couleur et leur taille différente. La première comprenait un lance-missile portable de type « Stinger », et deux mitrailleuses lourdes M249 SAW se trouvaient dans les deux autres. Avant même de porter tout ce matériel à travers la porte des étoiles, le Colonel Thil et le Major Green montèrent sur le bas de la rampe d’embarquement, tandis que les chevrons de la porte des étoiles se mirent à s’activer les uns après les autres.

« Bien, pour une question d’organisation nous avons décidé de nous séparer en deux équipes dont les rôles seront bien définis. La première devra sécuriser la zone autour de la pyramide et aider les abydosiens à évacuer. Elle sera commandée par le Major Green et sera constituée d’Olmos, Jonshon, Piet, Quaritch et Taal. La seconde équipe sera composée de Becker, Baumann, Scorzi et Garcia et sera sous mes ordres. Notre objectif sera de chercher et de trouver l’œil de Râ avant Anubis. Mesdames, messieurs, à nous de jouer ! »

A cet instant précis, le vortex vers Abydos se matérialisa et crispa les muscles des plus tendus. Derrière la baie vitrée de la salle de contrôle, O’Neill souhaita bon courage à ses hommes et les regarda partir, transportant les lourdes caisses de matériel militaire avec eux.
Quand les deux derniers traversèrent l’horizon des évènements, le silence regagna la salle d’embarquement, sans aucune garanti de retrouver ce lieu sain et sauf pour tous ceux qui venaient de la quitter…



Un bain de chaleur accueillit les terriens dès leurs premiers pas sur Abydos, et la température de couleur vira du gris-bleu de la salle d’embarquement au rouge-orangé de la pyramide… L’intérieur de celle-ci était différent de celles qu’on pouvait trouver en Egypte. Il ne s’agissait pas d’un labyrinthe de couloirs sinueux, mais d’une grande salle, aérée et portée par d’immenses piliers recouverts de hiéroglyphes. Au bas des marches, des dizaines d’abydosiens reçurent les terriens de manière chaleureuse, malgré le danger qui pesait sur leurs terres. L’un d’eux s’approcha au plus près pour parler avec le Colonel Thil, tandis que le reste de l’équipe suivait et que le contact avec le SGC prenait fin en même temps que le vortex.

« Bonjour, je suis le Colonel Thil, et voici le Major Green. » Présenta-t-il brièvement d’un geste de la main.

« Nous sommes venus vous apporter notre aide. Ensemble, nous avons déjà combattu et vaincu les goa’ulds. Une fois de plus, nous nous battrons et nous remporterons ce combat pour la liberté. »

« Mes salutations, je me nomme Skaara. » Répondit le jeune homme à la crinière noire. « Nous vous remercions d’être venus et nous vous serons éternellement reconnaissant. Cependant… » Il sembla quelque peu gêné. « Vous n’êtes pas Jack O’Neill. Nous n’avons jamais combattu côte à côte. Et Anubis est trop puissant. Nous sommes conscients que nous ne remporterons pas cette bataille. » Bien que dur et amer, le ton de sa voix semblait étonnamment paisible et soumis à cette terrible fatalité.

« Mais il est crucial de trouver l’œil de Râ avant le faux dieu. »

« Euh, oui, bien entendu… Je parlais de manière générale. La Terre n’abandonnera pas Abydos. Soyez en sûr. »

Un léger sourire s’afficha sur le visage de Skaara. Sans plus tarder, le Colonel se retourna vers ses hommes, et les quelques malles de matériel et de munitions qui trainaient à leurs pieds.

« Major Green, veuillez vous déployer avec votre équipe devant la pyramide et aidez nos amis à installer un périmètre de défense. »

« A vos ordres. » Répondit le concerné, qui ordonna à ses hommes de prendre le matériel et de se diriger vers la porte principale du monument, d’où s’échappait un large faisceau lumineux blanc. A l’extérieur, il faisait jour et un désert de sable encerclait la pyramide, s’étendant à perte de vue. Quaritch, Taal ou encore Jonhson purent apprécier la vue, suivis d’un large panel d’abydosiens qui étaient prêts à se battre à leurs côtés.

« Garcia, Scorzi et Johansen, avec moi. On va chercher l’œil. Baumman, vous restez à la porte et préparez à l’évacuation des abydosiens. » Il marcha devant Johansen, un sourire amusé aux lèvres. « Je n’ai pas pour habitude d’envoyer une femme médecin en première ligne… » Puis, après cette réflexion légèrement sexiste et abaissante envers Alicia, il se tourna à nouveau vers Skaara.

« Je ne sais pas si O’Neill vous l’a dis, mais vos femmes et vos enfants peuvent être évacués sur notre Site Alpha. »

« Nous sommes au courant, malheureusement nous avons pris du retard à cause d’une tempête de sable qui a durée toute la matinée. Le reste des nôtres s’est mis en route dès la fin de la tempête. C’était il y a peu de temps… En attendant, suivez-moi. Je vais vous conduire dans l’endroit probable où pourrait se cacher l’œil de Râ. »

Torche à la main, Skaara échangea quelques mots avec un abydosien plus âgé, au crâne chauve et à la barbe grise, avant de le quitter et de faire signe à l’équipe du Colonel de le suivre à travers un escalier qui menait aux catacombes de la pyramide. L’ambiance visuelle devint plus sombre et la température baissa de quelques degrés au fur et à mesure qu’ils s’enfoncèrent dans ces sous-sols. Les murs, eux, étaient tous décorés de hiéroglyphes et de dessins colorés honorant des divinités comme Râ, Osiris ou encore Horus.
Apparemment, l’œil de Râ se cachait quelque part dans cet endroit… Il n’y avait plus qu’à chercher.



[Voilà le post d’introduction sur Abydos. Après ça, on passera aux choses sérieuses et vous aurez plus de liberté d’action Smile vous avez une semaine pour répondre. Prenez le temps car il est peu probable que je puisse répondre avant ce délai. Encore une fois, n’hésitez pas si vous avec des questions. Bon rp !]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 19 Mai - 0:37

Cela donnait envie… Non franchement ! Une mission où on ne sait rien, n’y l’heure d’arrivé de l’ennemie, ou encore la localisation de l’œil… Rien rien rien ! Mais c’était comme ça, il fallait sauvé les habitants de la terre et plus largement ce de la galaxie. C’était un peu arrogant comme façon de voir les choses, mais s’ils ne le faisaient pas qui le ferait ? Les asgards ? Sans doute pas. Il n’y avait qu’eux.

Mais une chose était claire, soit on partait avec l’œil soit on partait en faisant tout sauter… BOUMMM ! Une jolie explosion avec tout plein de C4 ! Le général laissait à la petite troupe un armement assez conséquent : des mitrailleuses lourdes des lance-missiles… Tout un tas de petits joujoux de quoi amuser le sergent Jonshon pendant un moment. Mais bon, il y avait une chance non ? Mais après tout… qu’est-ce qu’on s’en fou ? Dean n’était pas le genre de mec à stresser avant une mission, aussi dangereuse soit-elle, non lui il voyait directement sur le terrain. Si malheureusement c’était trop dangereux et qu’il finit entre quatre planètes de sapin et bien… OK ! c’était le jeu après tout. On ne joue pas définitivement avec la Mort.

Après les derniers mots du général, l’heure était à l’équipement. Rien de spécial en soit… le sergent passa donc à l’armurerie pour prendre un gilet tactique avec tout ce qui va avec : ration de survie, grenade, lampe torche, la radio et son oreillette. Par contre l’arme… alors là ! c’était une autre paire de manches ! Il hésitait entre prendre un P90 ou prendre un gros joujou qu’il adore : la MG-36. Cette petite merveille peut envoyer plus de 750 pruneaux de 5.56 mm. Pour une mission de couverture, il était peut-être préférable de prendre son joujou préféré, elle offre en plus une précision pas dégueulasse. Il prit donc trois chargeurs de cent balles il monta un viseur de type point rouge de grossissement 1.5x et c’était tout ! 1 zat et un 9mm.

Une fois dans la salle d’embarquement le général leur expliqua qu’ils seraient séparés en deux groupes tout deux commander par des hommes que Dean n’avait jamais vus et son groupe était aussi constitué de gens qu’il ne connaissait pas. Super quoi ! Il ne savait pas s’il pouvait leur faire confiance ou s’il devait toujours être sur ses gardes. Non c’était pas qu’il ne les aimait pas, mais il ne faisait confiance à personne lorsqu’il faisait équipe avec du personnel qu’il n’avait jamais côtoyé. Enfin de toute manière de l’autre côté ça serait pareil, puisque les abydosiens allaient se battre avec eux. Dean réajusta son fusil mitrailleur et une fois que l’heure sonna il traversa la porte avec les autres.

Arrivé sur Abydos c’était différent… on venait de quitter une salle d’embarquement tiède, aux murs gris et on se retrouvait dans une salle d’une pyramide au mur rempli de hiéroglyphe et cette chaleur ! Olala… Dean serait bien venu ici pour passer l’hiver ! Enfin bon l’heure n’était pas à rêvasser !

On leur ordonna de prendre tout le matos et de préparer la défense devant la porte d’entrée. Une fois dehors la chaleur était encore plus forte. Le Sergent trouvait ça agréable… LE paysage était… désertique, normale en même temps on était en plein milieu d’un désert ! Mais ça restait beau ! Dean remarqua qu’il y avait déjà un bon nombre d’abydosiens prêt à se battre pour leur planète. C’était bien ! Car il ne manquait que ça… de l’aide ! Une fois armée ils permettraient à l’équipe deux de trouver l’œil de Ra.


Bon les gars ! Salut à vous ! Nous sommes venus avec des cadeaux pour vous !

Allaient-ils comprendre ce que le sergent venait de dire ? Il ne le savait pas lui-même, et à vrai dire il s’en fichait ! Tout ce qu’ils devaient savoir c’était comment tenir une arme et où se placé pour ne pas se faire tuer ! Et le langage des signes était là. Il ouvrit donc une boîte remplie de P90 dont il commença à insérer leurs chargeurs. Cela promettait d’être long, chiant, mais peut-être drôle ?
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 22 Mai - 19:38

Même si ma mission ainsi que celle de Garcia était ‘simplement’ de retrouver l’œil de Râ, je ne devais pas lésiner sur les munitions et les armes. En effet nous allions combattre les Jaffas et dieu sait quoi d’autres à même le désert et d’autres endroits tout aussi charmant ; aussi le passage par l’armurerie était un moment important de la mission. Autour de moi il y avait beaucoup de monde, on sortait des caisses, on vérifiait les armes, je vis un sergent avec une mitrailleuse lourde et un drôle de regard… Y’a pas à dire il y a encore des gens tordus sur cette planète. J’observais les divers râteliers d’armes et commença ma récolte, mon petit G36-C avec une petite dizaine de chargeur harnaché sur l’un de mes bras et une de mes jambes. A cela vient s’ajouter un pistolet automatique M-9 avec quelques chargeurs harnaché quant à lui sur ma deuxième jambe et enfin trois couteaux de lancer sur mon avant-bras gauche… Parce qu’on ne sait jamais comme dirait l’autre.

Certes je ne ressemblais pas à un archéologue mais je préférais prévenir que guérir et je n’avais pas poussé au vice puisque je n’avais pas pris de grenade. Mais ce qui est sûr c’est que je n’aurais pas besoin qu’on me protège. J’avais pris, en plus de cela, un sac à dos contenant mes notes et quelques relevés qui avaient rapport avec l’œil ainsi qu’une partie des notes du Dr Jackson sur la planète Abydos. J’avais cru entendre qu’il connaissait beaucoup de chose sur la planète puisqu’il y avait vécu un temps… Mais je n’étais pas sur et n’en avait jamais eu la confirmation.

En voyant Miles en train de faire ses courses en termes d’arme je pris un petit instant pour lui serrer la main et lui dire quelques mots. Je l’aimais bien ce type.


Et bien, on va enfin voir ce qu’on vaut ensemble sur le terrain, mais même si je dois m’occuper de ruine essaye de me laisser quelques jaffas quand même ok ?

Je lui avais dit cela sur le ton de la boutade. Je tapais son épaule et pris congé.

On se voit en salle d’embarquement. Soit pas trop long sinon je commencerais à botter des culs sans toi.

Et je le quittais sur ces quelques mots à la limite entre la boutade et la réalité, des soldats faisaient des aller-retour entre l’armurerie et la salle d’embarquement, à priori ils emmenaient des armes au Abydosiens…. Le militaire qui était en moi était satisfait, le civil lui, ne l’était pas du tout. Je vis passer Alicia, je ne savais pas quoi lui dire ni quoi penser… Alors je me tus devant elle, par chance elle ne me vit pas, du moins c’est ce que je cru… En ce moment elle n’allait pas bien, elle semblait avoir besoin de réfléchir, de prendre son temps… Je restais présent pour elle si elle voulait de l’aide ou mon soutien mais je ne voulais pas la materner ou l’étouffer…

Une fois tout le monde en position dans la salle d’embarquement, armes en bandoulière nous écoutâmes les deux officiers donner les dernières instructions avant le départ pour le lieu de la mission. Je n’étais pas à ma première mission, que ce soit sur la terre ou ailleurs, mais celle-ci était particulière car ce n’était pas une mission ordinaire. Il s’agissait ni plus ni moins d’une opération militaire en soutien d’une mission de recherche. Mon job à moi et Garcia était de récupérer un artefact Goa’uld tandis que les autres devraient nous couvrir et permettre l’évacuation des civils… Je venais de prendre de l’importance puisque j’allais être le spécialiste sur le terrain… Allais-je être assez bon pour réaliser le travail qu’on attendait de moi ? Allions nous être capable de mettre la main sur ce qu’on nous demander ? Sans aucun doute…. Avec mes connaissances antiques et les talents de linguiste de Garcia on allait pouvoir faire des miracles. La question allait être temporelle… Aurions-nous assez de temps pour faire nos recherches… J’avais déjà un peu commencé à me documenter… Mais en si peu de temps que vouliez-vous que je trouve ? Pas grand-chose effectivement.

Finalement nous finîmes par traverser la porte, chaque fois l’impression était la même. Ce voyage à travers l’univers… C’était quelque chose. En ouvrant les yeux je vis que nous étions dans une pyramide, n’étant pas le premier à traverser je pu voir que beaucoup des miens étaient déjà à pied d’œuvre. Je vis le colonel se rapprocher d’un jeune homme et ils commencèrent à discuter, le natif semblait étrangement calme malgré la situation. Mais il semblait connaitre les risques et les dangers que couraient son peuple alors sans attendre les deux groupes se séparèrent et je vis Miles, Taal et les autres se déplacer vers l’extérieur pour établir la ligne de défense du site. De leur efficacité dépendrait notre réussite, il allait falloir faire vite, il allait falloir faire bien pour que l’on ne perdre personne. J’espérais au fond de moi qu’on pourra se retrouver autour d’un verre dans quelques heures… Mais je savais que certain ne reviendrait pas… Tous ceux venus avec nous ainsi que les natifs… Combien s’en sortirait vivant ? On savait qu’Anubis et ses sbires seraient bientôt là… Mais qu’amèneraient-ils avec eux ? C’était pour éviter toute mauvaise surprise que je m’étais équipé comme à la guerre, essayant de ne rien laisser de côté.

Le colonel sortit une blague douteuse sur Alicia et, n’étant pas militaire je pouvais la commenter et dire ce que j’en pensais. C’était un des avantages à être civil… Même si mes confrères ne s’en servaient pas, moi je m’en servais de temps en temps.


Elle est étrange votre phrase… Je croyais que ce temple était la première ligne ? M’aurait ont menti ? Quant au sergent Johansen je pense qu’elle pourrait vous surprendre…

Je laissais ma phrase en l’air pour lui faire comprendre que les phrases et remarques sexistes n’allaient pas être de la partie. Nous avions assez d’emmerde avec Anubis pour se prendre la tête entre nous. D’autant que je ne pouvais pas laisser ma fiancée se faire insulter sans rien dire… Garcia me fis signe de baisser d’un ton et d’être plus respectueux avec l’officier… Mais c’était dans ma nature… Enfin surtout depuis mon opération… Etrange…

Je fini par reporter mon attention sur les décors et les fresques des murs. On pouvait voir de nombreux hiéroglyphes et autres dessins représentant les divinités de l’Egypte Antique… Donc les Goa’ulds et consorts… Anubis était représenté de temps en temps, mais beaucoup moins qu’Horus ou Râ… En attendant nous nous éloignions de la surface, descendant petit à petit dans les profondeurs du temple. Qu’allions nous découvrir ici-bas ? Cela m’étonnerait qu’il y ai déjà des ennemis si profondément sous la terre, mais rien ne prouvait qu’on y trouverait l’œil… Dans tous les cas il allait falloir faire vite…. Très vite même…. J’observais Garcia et me surpris à penser que j’aurais préféré avoir Max’ pour cette mission… Au moins lui et moi avions le même mode de fonctionnement… Mais on ne pouvait pas toujours tout avoir.. J’avais déjà Alicia avec moi, et j’étais rassuré à l’idée de l’avoir ici plutôt que là-haut… Même si elle devait ruminer d’être ici et pas là où était le combat…

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 24 Mai - 7:42

Juste après le briefing, le Général nous ordonna d'aller nous préparer et de nous armer. Avant de passer à l'armurerie, il fallait revêtir le bon uniforme et pour cela, il fallait faire un arrêt aux vestiaires. 85% du groupe se dirigea vers le vestiaires des hommes et 15% vers le vestiaire des femmes. La gente féminine était en minorité, deux seulement sur un groupe de douze. Moi et la soldate Émilie Baumann. Mais cela n'affectait en rien ma motivation. Il y avait beaucoup de plus d'hommes que de femmes au SGC alors naturellement, j'avais été appelée à travailler avec des équipes constituées essentiellement d'homme. De toute façon, pour cette mission, nous ferions surement face à l'ennemi alors la force masculine ne sera pas de trop !

Ceci dit, je finis de m'habiller et allait ensuite à l'armurerie pour m'armer jusqu'au dent comme tout les militaires de cette mission. Même Franz et Garcia étaient armés, même s'ils étaient là en tant que scientifiques. Le contact entre moi et Franz fut extrêmement bref. On était passé l'un à côté de l'autre comme un coup de vent, ignorant presque l'autre. Je n'aimais pas cette situation parce que j'avais l'impression qu'il m'en voulait et moi je n'osais pas l'approcher parce que j'avais honte de mon comportement envers lui. Faire une mission avec lui, dans ces circonstances, c'était extrêmement délicat, mais je me devais de garder mon professionnalisme.

Alors, après avoir enfilé mon gilet tactique, pris mes armes, fait des petites réservent de munitions et de C4, je rejoignis le groupe dans la salle d'embarquement qui était pleine. C'était une grosse mission ! Je me tenais prête lorsque l'on m'interpella.


- Dr Johansen ?!

Je me retournais, c'était le Dr Kramer.

- Voici une caisse remplie de matériel médical au cas où ca tourne mal et je vous ai également préparé un sac à dos dans le cas où vous n'aurez pas la caisse à porter de main. Bonne mission, Docteur.

Je le remerciai puis pris ce qu'il m'avait donné.

Avant de passer la porte, le Colonel Thil forma les équipes et nomma leurs rôles respectifs. J'étais un peu dérangée à l'idée de faire équipe avec Franz à cause de la tension qu'il y avait en ce moment entre nous, mais il était professionnel et moi aussi, alors je crois que ce ne serais pas trop de trouble.

C'est donc chargée comme tout les autres que je passai la porte. C'était devenu un habitude maintenant, il n'y avait plus cette émerveillement chaque fois. De l'autre côté se trouvait une planète au climat désertique et ressemblant étrangement à l'Égypte. Mais il ne fallait pas confondre, nous étions bien sur Abydos. On était dans une espèce de pyramide ancienne et il y avait des dizaines de personnes devant nous, très probablement les abydosiens. Le sort de ce peuple était entre nos mains et dans les leurs également, mais le sort du reste des peuples étaient dans les nôtres. On ne pouvait pas échouer cette fois. Il n'y avait pas de place pour les erreurs de parcours et les échecs. Sinon, s'en était fini de tous.

Thil ne perdit pas de temps et après sa discussion avec l'un des habitant, il ordonna que l'équipe de défense se mette en place et que nous, l'équipe de recherche, commencions nos fouilles.
Cependant, alors que j'allais me mettre en marche, le Colonel me coupa et me lança un commentaire qui me fit fulminer. COMMENT OSAIT-IL ????
Il avait bien de la chance d'être mon supérieur parce que je lui aurais dit ma façon de penser. Mais je me contentai d'une réplique qui cachait mon animosité.


Avec tout le respect que je vous dois, mon Colonel, je n'ai jamais eu l'ambition de faire partie de la dernière ligne.

Puis, Franz prit ma défense devant le colonel et je fus bien contente, bien que je ne le méritais pas. Discrètement, je lui glissais un sourire en signe de remerciement. Puis, on prit un chemin qui menait dans les bas sous-sol du temple, guidé par un abydosien. C'était silencieux ... trop peut-être ... et étroit, on ne pouvait passer qu'une personne à la fois. Je fermais la marche derrière Franz, lui qui était absorbé par les écritures sur les murs. Moi, je n'y comprenais rien

Tu crois vraiment que l'on va trouver quelque chose ici ? En tout cas, on ne trouveras pas personne, pas de Jaffas en tout cas. Tout ce qu'on pourrait trouver, ce sont des momies ....
Revenir en haut Aller en bas
Sarbin Taal
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 408

Arrivé au SGC : 09/05/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession: Militaire
๏ Expérience:
64/3200  (64/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 24 Mai - 23:17

Je général avait du charisme mais aussi une envie de vaincre qu'il arrivait à transmettre à sa troupe.
Les ordres étaient simples : s'armer, tenir la position, revenir.... Ça n'allait pas être de tout repos et il se demandé si il reviendrait, il n'avait pas peur de la mort mais du avouer que comme première mission c'était du costaud.
Sa première mission, il l'attendait avec patience et était content de faire partie d'une unité d'élite comme à la bonne époque. Sarbin espérait quand même que comme chaque mission qu'il avait fait auparavant ils pourraient improviser à leurs avantages pour garantir le succès de la mission.
Pour le moment il devait s'armer et s'équiper. Il se dirigea en direction de l’armurerie et regarda les étagères remplies de fournitures, d'armes et de munitions divers et variés.

Il se contenta pour le moment d'enfiler une bretelle et une veste tactique pour avoir un maximum de poche.
Il pris un sac à dos léger et y déposa des rations de survie de base avec 2 litres d'eau et un packtage complet comprenant du matériel d'observation et communication (radio et son kit main libre, jumelle, couteau,...)
Il passa ensuite à la phase suivante, son arme.
Mais hélas il n'avait pas eu le temps de faire des demandes d'importation de certaines armes qu'il manier depuis longtemps et savait leurs limites. Une arme est une arme vous dirait certain, pourtant cela peut faire toute la différence.

Il regarda quand même avec soin et examina les armes en face de lui. Le P90 lui avait tapé dans l’œil pour sa légèreté et son chargeur mais n'avait pas une assez grande porté à son gout, il le reposa après avoir consulté la fiche de celui ci. Il en profita pour faire un clin d'oeil à Jonshon qui passé à coté pour le saluer, il ne le connaissait pas personnellement mais avait entendu parlé de lui en bien.
Il passa devant une autre arme, plus longue et qui avait l'air plus lourde, il l'a prit dans les main et pus admirer le travail de qualité de celle ci. Il regarda attentivement la fiche technique et décida de le prendre : un Steyr AUG. Avec son viseur optique x1.5 d’origine,sa porté et sa puissance, il pouvait aussi s'en servir comme sniper et fusil d'assaut, il ressemblait au Galil (arme qu'il avait déjà utilisé auparavant pour certaines missions) mais en amélioré. Il décida d'y incorporé une visé laser et une torche miniature sans oublier le viseur de précision qu'il pouvait y fixer en cas de besoin. Il s'équipa de 12 chargeurs 5.56 translucide et en plaças dans ses poches prévu à cette effet ainsi que dans son sac.
Il prit aussi deux - trois grenades à fragmentations à la place du C4 qui lui faisait envie. Il n'oublia pas de prendre un pistolet FN Five-Seven avec 4 chargeurs.
Cela lui faisait un peut plus de 20 kg à porter et cela lui convenait, il en avait l'habitude, il n'avait pas non plus peur d'avoir chaud car vivre à plus de quarante degrés à l'ombre la majeur partie de l'année l'avait habitué au soleil et à la chaleur.


Il récupéra un paire de lunette de soleil et une casquette et rejoint la porte.
Le Colonel Thil décida des équipes, il devait faire équipe avec le Major Green qui commandé ainsi que d’Olmos, Jonshon, Piet et Quaritch.
Très bien, il n'avait rien à redire. Sécuriser la zone autour de la pyramide et aider les Abydosiens à évacuer, plan d'action simple en espérant que l'ennemie n'arriverait pas avant qu'ils ai évacuer.
A se moment la porte s'ouvrit et cela le surprit. C'était la première fois qu'il voyait la porte en action, c'était extraordinaire. Il allait enfin voyager sur d'autre planète, rencontrer d'autres civilisation... à condition de revenir vivant de cette mission crucial.

Il imita les autres et traversa, confiant.
Sarbin se retrouva de l'autre coté, attaqué par un vent chaud.

"J'ai bien fait de prendre la casquette" lâcha t'il pour engager la communication avec ses compagnons. Il aurait aimé que les actions du groupe sois coordonnées et qu'elle soit bien organisée pour faire un travail propre et efficace. Il n'avait pas à s'inquiéter car ils savaientt tous ce qu'ils avait à faire.
Il suivit Dean pour l'aider et en profita pour passer au crible les alentours. C'était beau et cela lui rappelait certains désert du moyen orient... Une vrais beauté... une beauté fatale.
Il entendu parler et se tourna vers lui.

"Bon les gars ! Salut à vous ! Nous sommes venus avec des cadeaux pour vous !"
Il commença à charger des P90 et à en donner aux personnes qui les entourés, Sarbin décida de lui prêter main forte.
Un boulo peut être ingrat et ennuyant mais important pour la suite, ils le savaient.


Dernière édition par Sarbin Taal le Sam 2 Juin - 0:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 24 Mai - 23:52

Super, on allait avoir un bon paquet de joujou à disposition pour tenir un siège selon le General. Puis on quitta tous la salle du briefing vers le vestiaire puis l’armurerie. Je pris une tenue légère, car on allait avoir chaud, très chaud, treillis guérilla d’été avec une chemise légère avec les manches relevé, mes lunette de soleil, a ne surtouts pas oublier, une casquette, mes mitaines et pour finir mon gilet de combat avec rangement pour ammo box. Putain je suis impatient de partir, je vis Franz partir en premier pour l’armurerie en fermant la porte de mon casier je regardais le jeune nouveau et lui dit.

« Dépêche toi sinon on part sans toi. »

En arrivant a l’armurerie, tous le monde s’équipaient, on allait avoir du monde a flinguer aujourd’hui et en regardant tous le monde, je ne vis aucune arme de soutien, tant mieux, j’avais tous prévus.

« Ma MK 43, mon Tavor et un Colt 45. »

En prenant mon armement, un petit check de tous mon matos pour être sur, j’ajustai mes couteau de survie sur mon gilet de combat et le couteau de combat sur ma cheville. Je ne pars jamais sans eux.

Enfin, je passais en revue la MK 43, une bonne arme de soutien qui a fait ces preuves sur plusieurs guerres, elle lance des bastos de 7.62 à une cadence de 650 700 coups minute et pour faire de beaux trous, je pris des bandes de munition perforante. Parfait pour découper du Jaffas a la chaine. Mon Tavor attaché a mo sac a dos, avec 6 chargeurs de 5.56 au cas ou, si la MK 43 tombe en rade j’aurais toujours mon bon vieux TAR 21 sous la main, puis pour finir niveau arme a feu, 3 chargeurs pour 45 avec balle blindée.

Avant de partir, je pris des grenades a fragmentation, fumigène et flash, dans mon sac, du C4, une claymore et une ration au cas où si j’ai un ptit creux au plein cœur de la bataille. Et ne pas oublier de l’eau dans mon Camel back dans mon sac et une gourde bien rempli. L’eau, même pour une journée c’est le plus important pour une zone désertique, c’est peu être le pire ennemis du soldat c’est la désidratation.

Puis Franz passa a coté de moi et me dit pour me chercher un peu.


Et bien, on va enfin voir ce qu’on vaut ensemble sur le terrain, mais même si je dois m’occuper de ruine essaye de me laisser quelques jaffas quand même ok ?

« Ouai, enfin on part ensemble au combat et j’essaierais de me ralentir dans ma folie meurtrière si j’y pense pour te laisser un ou deux Jaffas, tu pourras t’en sortir je crois. »

Puis il me tapa l’épaule et fini par me demander de me dépêcher avant qu’il tu tous le monde.


« Jte laisserais pas cette joie d’y aller sans moi. »

Rien de mieux qu’une petite boutade pour partir en mission bien détendu. Je quittais l’armurerie pour la salle d’embarquement, il y avait déjà du monde et plusieurs caisses d’armement, je regardais tranquillement pour faire un point de ce que le General nous avait laissé pour nous amuser. Cool, des explosif, des mines et un lance rocket. Tous ce que j’aime.

Je me tenais face à la porte avec tous mes compagnons, les chevrons s’enclenchaient les un après les autres, puis la porte s’ouvrit d’un seul coup et sans attendre, je passai l’horizon des événements et me retrouvai en quelque seconde oppressé par une chaleur intense, j’observai le temple de l’intérieur et le comité d’accueil était déjà la, je m’en foutai en gros, ce qu’il m’intéressait c’est de me mettre déjà au travaille pour mettre en place un excellent périmètre de défense.

Puis les ordres, fut donné et je me trouvai dans le groupe du Major avec d’autre mec, on sortit du temple avec des caisses d’armement pour les donner au peuple de cette planète pour nous aider à la défendre. En sortant du temple la chaleur du soleil s’abatis sur nous, une chaleur lourde. Les Abydosien étaient la prêt à se défendre
.

« Allez, c’est tous beau, c’est tous neuf. »

J’ouvris une caisse pour en sortir une M4 et la présenta au Abydosien.

« Sa c’est mon copain M4, il adore faire des trous, servez vous. »


Bon maintenant, je regardais tout autour de moi pour imaginer la meilleure défense possible, un bon périmètre de mine, des bons postes de tire pour appuyer avec une mitrailleuse lourde. Puis j’ai remarqué l’un de ces fameux emplacements ou sorte ces anneaux de transport. Peu être que mettre un peu de C4 au milieu avec un minuteur pour tous faire exploser une fois télètransporté dans l’un de leur vaisseau pour couper pour un cour moment leur renfort, ou tous simplement la faire exploser ces anneaux. Plein d’idée me venaient en tête, mais il fallait que le Major soit d’accord, enfin après qu’il le soit ou pas, je fais ce que je veux.

Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Ven 25 Mai - 22:50

L’air extérieur était sec, chaud, et déplaisant, comme si des grains de sables s’infiltraient dans les tenues terriennes, toutes camouflées de la couleur beige. De la sueur gouttait sur les fronts, sur les doigts, tandis que l’armement était transporté au bas de la pyramide, juste après avoir dévalé une longue piste en pente, et où se dressaient au bout de celle-ci deux grands obélisques. Mais il n’y avait pas de temps pour apprécier la vue ni l’architecture. Le Major Green disposa rapidement son équipe de sorte à ce que tout le monde ait un rôle à jouer dans la préparation des défenses. Tandis que les Soldats Piet et Martins, ainsi que plusieurs abydosiens, creusaient des sortes de tranchées dont le haut était légèrement protégé par des barricades de fortunes, d’autres avaient déjà commencé à distribuer le matériel, comme Jonshon, Taal ou Quaritch. Les derniers s’occupaient d’installer l’armement lourd à des positions stratégiques dans le but de créer un rideau de défense le plus efficace possible. Certes, cette ligne de défense ne serait pas très longue, se répandant uniquement au pied de la face nord de la pyramide. Mais c’était la zone la plus importante vu que c’était là où était le fameux chemin en pente qui menait à la seule et unique entrée du bâtiment.

« Jonshon et Taal, montrez-leur comment on se sert d’une de nos arme, pour ceux qui ne savent pas. Tout homme, jeune ou vieux, capable de porter une arme, est le bienvenue pour nous donner un coup de main. » Avait ordonné le Major, qui se baladait fièrement de ligne en ligne pour distribuer ses directives. Il passa devant Miles, qui semblait perdu dans ses pensées.

« Quaritch ! Arrête de rêver et va donc aider le Lieutenant à installer le champ de mines. »

Les claymores pourraient avoir un grand rôle à jouer dans le rapport de force et il fallait les utiliser intelligemment. Avec le Lieutenant Olmos, Miles partit planter ces explosifs un peu encombrants, mais tellement pratique de part leur directivité et leur angle d’attaque.
Petit à petit, la ligne de défense prit forme, tandis qu’une longue colonie d’abydosiens arrivait de leur lointain village jusqu’à la pyramide afin d’être évacuée. C’était un vrai exode, où les familles fuyaient lentement le danger et se préparaient à quitter ce monde, leurs terres, pour la première fois de leur vie…


Dans la pyramide, le petit groupe descendit silencieusement dans les catacombes. Les escaliers étaient étroits, vieux, signe que personne n’avait entretenu cet endroit depuis la mort de Râ. Ils arrivèrent dans une énorme salle où reposaient quelques tombes et dalles de pierre vides. Sur les murs, des écritures retraçaient des périodes de l’histoire ancienne de cette planète, de la dynastie goa’uld du dieu Râ et de ses liens avec Osiris ou Isis. La plupart des hiéroglyphes avaient été écrits pour honorer et glorifier ces dieux, n’accordant évidemment que peu de place et d’importance au peuple d’Abydos, qui avait grandement souffert de la domination de Râ.

« L’œil de Râ est mentionné à plusieurs reprises sur ces murs. » Annonça Skaara, qui partit éclairer un large mur au fond de la pièce caverneuse.

« C’est magnifique. » S’accorda de commenter Luis Garcia en contemplant le mur, sous le regard déconcerté du jeune abydosien, qui ne trouvait pas en quoi c’était magnifique. Pour lui, cette salle représentait la souffrance et l’esclavage.

Luis Garcia était un homme d’une trentaine d’années, originaire d’Amérique du sud, de taille moyenne et un peu bouffi d’apparence. Sa barbe mal rasée et ses cheveux gras fuyant vers l’arrière n’étaient que des aperçus de son manque d’hygiène accablant. Cet homme passait beaucoup plus de temps le nez dans un bouquin que dans une salle de bain. Ça, le Colonel Thil l’avait bien compris et il prenait bien soin de ne pas trop l’approcher quand il lui parlait.

« Je ne vois que des murs moi, pas d’objets supers puissants en forme d’oeil. »

« Oui, mais peut être qu’il est dit sur ces murs où est-ce que l’on peut trouver cet... oeil. »

« Hmm. » Réagit à peine le Colonel, avant de partir vers Franz et Alicia, n’oubliant pas leur petite réaction négative quand il avait parlé tout à l’heure. Cela l’avait plutôt amusé, d’ailleurs.

« Et ici ça bosse ? » Demanda-t-il en commençant à sortir un paquet de cigarette et un briquet. « N’oubliez pas qu’on a le temps contre nous, alors passez sur les détails je vous prie. Nous ne sommes pas ici pour satisfaire votre curiosité infantile sur les cailloux, mais pour un objectif bien précis. » Signala-t-il d’un ton presque critique avant de tousser plusieurs fois, de manière bruyante, et de commencer à fumer sa cigarette, tout en prenant des nouvelles par radio du soldat Baumann qui s’occupait de transférer les familles de ce monde vers le Site Alpha…

Le temps s’écoula rapidement, très rapidement, pendant que les uns cherchaient l’œil de Râ, et que les autres se préparaient à défendre leur position. Un peu plus d’une heure après l’arrivée des terriens, le silence planait devant la pyramide. Pas même le vent, habituellement si présent, n’osait se montrer. Les terriens et les abydosiens étaient parés, le long des tranchées, à recevoir l’ennemi. D’autres s’occupaient de gérer l’arrivée de réfugiés, femmes, enfants, vieillards, qui venaient de quitter leur village pour pouvoir rejoindre la porte des étoiles et aller au Site Alpha. Leur exode se déroulait lentement et silencieusement, les pas lourds trainant dans le sable, fatigués qu’ils étaient par la route, la chaleur, mais aussi et surtout par la terreur qui plainait au dessus de leur tête. Celle de la mort et de l’inconnu.
La ligne de défense était composée d’une longue tranchée, habillée de toiles militaires, de parapets et de matériaux locaux pouvant servir de défense contre un assaut d’infanterie. Les deux mitrailleuses lourdes M249 avaient étaient positionnées sur les côtés, l’une à l’extrémité de l’autre, dans des coins un peu plus larges servant de postes d’artilleries. Miles Quaritch s’y trouvait en compagnie d’Edward Piet et de quelques abydosiens. L’un d’entre eux, un homme âgé dénommé Kasuf, avait eu une longue conversation avec le Major Green. C’était lui qui avait ensuite donné des directives à son peuple pour s’organiser dans les défenses et le repli des familles, agissant tel un guide.
Un peu plus loin, à quelques dizaines de mètres, se trouvaient Sarbin Taal, Dean Jonshon, et le Lieutenant Olmos. Ce dernier avait récupéré le lance-missile et le tripotait comme un jouet qu’il avait hâte d’utiliser.


« Pendant que je rechargerais le Stinger, je compte sur vous, Jonshon, pour qu’aucun serpent ne passe cette ligne. » Il sortit ensuite un paquet de chewing-gum de sa poche, qu’il tendit vers le Sergent.

« Vous en voulez un ? Moi j’en prends toujours, ça me décontracte. »

En effet, la mâchoire du Lieutenant n’arrêtait plus de mastiquer depuis son arrivée sur cette planète.
A côté de Sarbin se trouvait plusieurs abydosiens, de tout âge. Le plus jeune se trouvait juste à côté de lui. Il avait peur, et ses yeux fixaient sans relâche l’horizon du désert flamboyant. Sous les tremblements de ses petites mains dansait une M4 qui faisait presque la taille de son corps. Il devait avoir une douzaine d’années.


« Je n’ai jamais combattu un jaffa… Comme je n’ai jamais connu la terreur du faux Dieu Râ…» Sa voix était aussi frêle que sa silhouette. « Je suis né libre… Et je mourrais ainsi. »

Les minutes passèrent, lentement, où la peur et le doute commença à prendre le pas sur le courage de ceux qui risquaient leur vie aujourd’hui. Et alors qu’une longue file de réfugiés abydosiens continuait d’affluer à la pyramide, un son de cloche retentit, terrible et alarmant, signalant l’arrivée de l’ennemi. Le Major Green leva alors la tête et n’eut pas besoin de regarder dans ses jumelles pour voir des appareils volants pénétrer dans le ciel de cette planète à vive allure.
Des cris commencèrent à se propager au sein du peuple d’Abydos, qui puisa dans ses forces pour prendre la fuite et se diriger dans la pyramide, vers la porte des étoiles. Mais tous ne pourraient y arriver à temps… Ceux qui le purent rejoignirent la ligne de défense, orchestrée par le Major.


« A vos positions ! Attendez mon signal pour faire feu !! » Puis il émit un signal radio : « L’ennemi arrive mon Colonel ! » Avant d’élever la voix à nouveau : « Tous à vos postes !! Ne reculez pas ! »

Le temps d’attente ne fut pas long. Plusieurs chasseurs de la mort et deux vaisseaux de transports arrivèrent à portée de tir. Ce qui constituait probablement la première vague d’Anubis se dirigeait tout droit sur eux et arrivait à pleine vitesse…

« Tireeeeeeezzzzzzzz !!!!!! »


Peu de temps avant, dans la pyramide, on se doutait loin du climat qui pouvait régner à l’extérieur, de la tension et de l’appréhension que provoquait cette situation. Garcia s’était attardé sur un mur où un œil blanc posé sur un socle était représenté, en dessous d’un large soleil aux rayons lumineux rouges. Luis pensait que cela signifiait quelque chose de spécial, peut être un passage secret. Il avait appelé Franz, qui s’était approché avec Alicia, pour avoir un autre avis. Pendant ce temps, le Colonel Giovanni Thil était assis sur un tombeau, trois mégots à ses pieds, soupirant d’ennui, quand sa radio se mit à grésiller pour signaler l’arrivée imminente d’ennemis. Il se leva la seconde d’après et prit son P90 en main.

« Je vais remonter là haut pour donner un coup de main. » De toute façon, il ne servait à rien ici. « Johansen, vous restez là. Et vous deux, vous avez intérêt à vous magner. Plus vite vous trouverez cet œil et moins il y aura de morts. »

Le Colonel partit, accompagné de Skaara. Ne restait plus que Scorzi, Garcia, Johansen et un autre abydosien qui était là pour donner un coup de main dans les recherches. Quelques minutes plus tard, ce même abydosien quitta des yeux les hiéroglyphes, sa concentration étant trop perturbée par l’arrivée des forces d’Anubis et par le combat qui devait avoir lieu à l’extérieur.

« C’est inutile, nous cherchons en vain. » Dit-il alors qu’il suait à grosses gouttes. « Je ne vois pas pourquoi on devrait rester ici et mourir pour quelque chose qui est introuvable. Il faut partir sur votre Site Alpha tant qu’il est encore temps… »


[Voilà à vous de jouer maintenant ! Pendant les préparations, vous êtes libres de faire parler des abydosiens, des pnj terriens, et de bien décrire vos actions. Essayez de développer l’atmosphère tendue et stressante de cette situation d’avant combat. Et ensuite, pour ce qui est de la bataille, vous êtes libre d’aller un peu plus loin et de ne pas vous arrêter à la fin de mon post Wink C’est simple, la suite est un mixte entre Pearl Harbor et Faut sauver le Soldat Ryan, dans le désert xD Soyez logique et cohérent, je suis dispo pour toute question qui vous turlupine. Pour Franz et Alicia, pareil je vous laisse bien développer la partie recherche, mettre des photos ou mettre des descriptions précises, et je vous laisse gérer les relations qu’ont vos deux persos, sans oublier Garcia et Thil =) Vous pouvez aussi aller un peu plus loin dans l’intrigue. Vous avez une semaine, bon rp !]


_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 30 Mai - 15:39

Alors que l’on descendait dans les entrailles de la pyramide Alicia me demanda si on allait trouver des momies à l’intérieur. Je dois avouer que cela m’aurais bien plu mais malheureusement il y avait très peu de chance qu’on trouve cela. Par contre ce ne m’empêcha pas de faire une petite blague.

Ce serait bien d’en trouver une comme Imhotep dans la Momie non ?

Et, au bout d’un moment nous arrivâmes dans une pièce entière recouverte de hiéroglyphe avec des tombes et des sarcophages vides depuis longtemps. Garcia ne put s’empêcher un commentaire et je dois avouer que s’il ne l’avait pas fait je l’aurais moi-même fait. Garcia commença à s’attaquer au mur devant lui tandis que je partis vers un autre un peu plus loin avec Alicia.

En arrivant devant le mur je déposai mon arme et mon sac et sorti deux blocs notes pour prendre et lire les notes que j’avais. Tout ceci était à faire pour augmenter l’efficacité de mon intervention dans cette partie de la pyramide. J’observais Alicia et lui montra plusieurs signes en lui expliquant ce qu’ils voulaient dire.


Il faut qu’on trouve tout ce qui pourrait avoir un rapport avec ce que je viens de te montrer. Dès que tu en trouve un préviens moi tout de suite.

Je l’observais se mettre au travail et laissa mes pensées s’égarer loin du travail, heureusement le colonel vint me rappeler qu’on était là pour bosser. Sa question était d’ailleurs vraiment étrange, en plus il se mit à fumer… Décidément plus ça allait moins je l’appréciais ce gars… Mais je ne relevai pas ses paroles et me concentra plutôt sur mon boulot. A l’aide de mes affaires et de mes petites connaissances on partit à la recherche de cet artéfact. Je ne savais pas trop combien de temps cela allait prendre mais on avait le temps contre nous… Et puis le fait de voir l’officier faire les cents pas au centre de la grande pièce me stressait un peu…

Je mis presqu’une heure à analyser un pan du mur avant de me rendre compte qu’il n’y avait rien dessus ayant un quelconque rapport avec l’œil, alors je partis un peu plus loin pour essayer de trouver quelque chose. Armé de ma lampe torche j’examinais chaque recoin de la petite pièce que je venais de trouver. J’appelais Alicia pour lui demander si elle avait trouvé quelque chose mais aussi pour lui parler un peu…

Je vis la jeune femme entrer dans la petite pièce, je ne savais pas quoi penser pour le moment. En tout cas je pouvais toujours lui parler.


Ça va ? Tu ne t’ennuie pas trop ici ?

Je disais tout cela en recherchant des hiéroglyphes quand je découvris quelque chose d’étrange. Cela semblait être une indication, un mode de fonctionnement de quelque chose. Je me relevais rapidement en cherchant l’autre partie du « manuel d’utilisation », du moins c’était ce que je pensais de la chose. Une fois la seconde partie retrouvé je sortis un livre avec des traductions et des notes du docteur Jackson, le travail qu’il avait accompli était formidable, et aujourd’hui il me servirait grandement.

En parcourant rapidement ce qui était écrit je compris qu’il s’agit du mode de fonctionnement d’un mécanisme caché dans une des pièces…. Mais je n’eut pas le temps de chercher plus loin à peine le temps de comprendre comment cela fonctionnait que Garcia nous appela. En sortant de la pièce je pu voir que Thil avait séché plusieurs cigarette et cela se sentait… Garcia me montra ce qui semblait être un mécanisme…

Je le reconnu de suite puisqu’il s’agissait du même symbole que j’avais vu sur le mur dans la petite pièce. Je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit que déjà la radio annonçait l’arrivée imminente de nos ennemis et que le colonel parti avec le jeune abydosien…. Alors que les deux autres partaient et que le dernier Abydosien se plaignait je pris mon arme en main et m’approcha du mécanisme.


Je vais l’activer, tenez-vous prêt.

Me rappelant comment était expliquer la mise en fonctionnement sur le mur je fini par ouvrir le passage secret. Ce ne fit pas au premier coup, mais avec de la persévérance et beaucoup d’huile de coude je fini par y arriver. La ‘porte’ s’ouvrit sur un nouveau couloir que je fini par éclairer avec ma lampe torche. Sans aucun doute qu’il devait y avoir des pièges dans le coin….

On va prendre ce chemin, je passe devant Garcia tu me suis de prêt et Alicia tu ferme la marche ?

Je me saisis de ma radio pour prévenir le colonel.

Colonel, nous avons découvert un passage secret, nous le prenons. Terminé.

Et nous voilà parti pour explorer une nouvelle pyramide… Mais il fallait faire vite… Très vite, tout en évitant les pièges…. Ça promettait d’être sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 30 Mai - 17:31

Après être si bien partis pourquoi ne pas continuer ? Les uns après les autres, Dean pouvait voir les abydossiens venir lui demander une arme, il y avait là une représentation complète de toutes les classes d’âges. Ça allait de à vue de nez treize, quatorze ans jusqu’à beaucoup plus… Ils étaient tous là pour protéger leur planète, c’était dur quand même de se dire qu’on devait donner des armes à des jeunes gens… D’autant plus que même si les armes terriennes faisaient pas mal de dommage dans la ligne ennemie il n’en était pas moins que les Jaffa avaient largement la supériorité numérique comme armement… Les terriens avaient mitrailleuses lourdes, stinger et un mur pour se protéger, mais en face ? En face c’était des bombardiers de type Al’kesh et leur fichu projectile… Les planeurs de la mort avec leurs armes à énergie… Sans compté qu’en face ils ne connaissaient pas la peur, peut-être un ou deux certes… Mais par amour pour leur dieu, ils allaient faire n’importe quoi ! Dean était anxieux… Il savait très bien que le combat serait de loin déséquilibré et il ne voyait presque aucune issue favorable pour les abydossiens…

Il continuait donc de donner à ces soldats de fortune des armes pour se battre, après avoir enclenché le premier chargeur il donner à la personne en face de lui l’arme. Oh ! ils ne savaient pas comment en mettre un autre, mais Dean attendait d’avoir fini sa file pour pouvoir expliquer à tout le monde comment ça se passait… Des snipers… c’est ça qui manquait, certes ils n’auraient pas changé de beaucoup la donne, mais le fait de pouvoir tuer de très loin les Jaffas aurait pu être sympa. Il ne restait plus que cinq armes dans son conteneur et après les avoir distribués il se leva et fit signe aux abydossiens.


Messieurs ! Venez voir ici s’il-vous plaît ! une fois tous les soldats en arc de cercle devant lui il commença. Je suppose qu’aucun d’entre vous ne sait comment s’en servir ? Après quelques hochements de têtes négatifs, Dean prit une arme des mains d’un des hommes. Allons bon ! Ceci est un P90, comme vous pouvez le constater ce n’est pas lourd ! Bref ! Il dispose de cinquante balles dans le chargeur et après les avoirs toutes tirées sur un jaffas procéder de la manière qui suit. Tout d’abord, vous tirez sur ces deux petits boutons à l’arrière. Une fois fait votre chargeur sera légèrement en dehors de son emplacement ! Après quoi vous prenez l’un des chargeurs que je vous ai donnés, vous le positionnez de sorte que le bout rond soit face à vous. Vous le faites glisser et voilà le travail ! Vous n’aurez plus qu’à tirer ici. Il tira sur le mécanisme de chargement. Il ne vous reste plus qu’à sélectionné votre mode de tir. Il leva l’arme en essayant de montrer à tous le bouton a coté de la détente. Maintenant essayez !

C’était un peu magistral, mais ils avaient un peu de temps avant que tout n’explose ! Autant vérifier que les abydossiens sachent au moins tirer. Dean ne s’attendait pas du tout à ce que ces hommes réussissent à tuer les jaffas sans vider cinq chargeurs sur un soldat, mais bon… il fallait garder espoir ! Après tout c’était leur planète pas celle de Dean. Après avoir vu qu’ils réussiraient à se débrouiller seuls pour recharger Dean aida les autres à préparer la ligne de défense ! C’est ainsi qu’il installa la première M249 sur le côté droit de la défense. Jolie arme d’ailleurs, avec deux petites copines qui n’attendaient plus qu’un corps ou faire la fête ! Dean l’installa sur la partie droite de la tranchée, il y apposa pour protéger le tireur, protéger étant un grand mot, deux morceaux de parpaing ou une connerie du genre de chaque côté. Cela enlevé certes une partie de l’angle de tir, mais à quoi bon avoir 360° ? Déjà que cet endroit était plus large et donc un peu plus exposé, il était con qu’au bout de trente secondes l’artilleur soit mort… Non, c’était un truc de fortune ! Mais ça permettait d’être un minimum protéger. En repartant son arme à la main, il salua les deux soldats du SGC.

Aller les gars… bonnes chances ! Et amusez-vous bien !

ça pouvait paraître de mauvais goût que de dire « amusez-vous bien », mais que dire d’autre ? C’était simplement une petite phrase pour faire sourire les deux hommes. Et pendant que la ligne se finissait tranquillement, sous l’œil expert du major qui inspectait chacun des « avant-postes » humains, les familles continuaient d’affluer vers la porte des étoiles, la plupart des gens avaient l’air triste… Et c’était putain de compréhensible pensa le sergent. Ces gens partaient de leur planète pour une autre qui ne lui ressemblerait sans doute pas. Et surtout on pouvait voir certaines femmes, filles, amies, s’arrêter pour dire adieu aux hommes… C’était vraiment dur de voir ça. De se dire que de ces hommes il n’en resterait peut-être qu’une petite poigné… Et que des familles en seraient donc brisées une fois la bataille terminer. Mais c’était le risque à prendre ! D’un coté le sgc sacrifié ces gens ! Il aurait pu seulement les inviter à se rendre ailleurs, mais après ? À court terme c’était de la folie, mais à long terme c’était un sacrifice mineur s’ils ne s’interposaient pas face à Anubis ! Avec cet œil qui sait quelle planète serait détruite. Son peuple asservi ? Les femmes violées et j’en passe ?

Une fois à son poste de tir le sergent remarqua qu’il était avec le lieutenant Olmos, encore un qu’il ne connaissait pas ! Mais il avait l’air sympa… impatient d’en découdre surtout ! Après un bref sourire sur sa remarque Dean prit en main sa MG-36 et d’un geste théâtral la chargea et prenant une voix de Rambo déclara.


On va tout faire péter!!!! Plus sérieusement Lieutenant il n’y a pas de soucis à se faire ! Avec mon p’tit bébé, on va s’occuper de votre problème de serpent ! Merci c’est gentil.

Après avoir pris un chewing-gum du paquet du lieutenant Dean entreprit donc de ? Mâcher tout simplement ! C’était vrai que ç’a relaxé pas mal ! Mais trêve de plaisanterie ! Dean s’installa donc à son poste de tir, les lunettes sur les yeux, le sergent était prêt à faire feu ! L’œil derrière son point rouge le premier à se montrer était un jaffas mort !

Vous avez raison Lieutenant ! C’est agréable ! Faites-moi sauter le premier planeur qui passe !

Ils n’eurent pas à attendre longtemps après ces quelques mots on entendit alors le son de la cloche annonçant l’arrivé de l’ennemie ! Enfin pensa Dean, l’attente le rendait de plus en plus nerveux… Maintenant pris dans le feu de l’action mise à part l’adrénaline il ne ressentirait plus rien ! Après le silence vint alors le bruit caractéristique des planeurs de la mort et des Al’kesh… les troupes n’allaient pas tarder à se montrer ! Il enleva la sécurité de son arme pour être totalement prêt à faire feu. Lorsque le Major ordonna de faire feu Dean attendit d’acquérir une cible… quelques secondes après on voyait descendre de la dune les soldats d’anubis…ça risquait d’être chaud ! Part courte rafale Dean essayait tant bien que mal à tuer les jaffas ennemies. Ce n’était pas évident, c’était certes un soldat du SGC, donc l’un des meilleurs de l’armée américaine il n’empêchait pas que de viser un ennemi est loin d’être évident lorsque vous vous faite éclabousser de sable !

Ça tirait de tout les côtés ! Les abydossiens avaient l’air de s’en sortir avec leurs armes ! C’était une bonne chose, cependant les jaffas étaient toujours de plus en plus nombreux ! ça c’était un problème ! Le lieutenant réussit à descendre un planeur de la mort qui avait commencé à abattre les quelques civils assez fous pour quitter la ligne de défense en direction de la porte. On entendait les râles d’agonies des quelques survivants, temporaires, de l’attaque de ce planeur ! dès que celui-ci fit mine de faire un nouveau passage un petit bip se fit entendre… signe caractéristique d’un stinger ! ET vlan ! Le missile s’écrasa sur le cockpit ! Et par chance ou malchance tout dépendait si on se plaçait du point de vue humain ou celui des jaffas mais le planeur s’écrasa dans la dune tuant de ce fait trois ou quatre Jaffa à cause de l’explosion !


Yeaaa lieutenant ! Vous me faites rêver là !

Après cette petite exclamation et un nouveau chargeur ! Dean se remit à abattre des jaffas ! Cependant contrairement aux lances jaffas qui avaient une autonomie plus élevée que les armes humaines Dean souffrit rapidement du manque de chargeur pour son joujou. Après avoir vider le dernier chargeur il s’empara d’une M4 prit sur un cadavre d’un abydossiens… Le pauvre s’était pris le projectile en plein milieu du ventre ! Laissant une flammèche qui consumé tranquillement les vêtements et la chair du jeune homme. On n’entendait plus rien, enfin si, mais les oreilles du sergent saturé par les bruits d’explosions n’entendaient presque plus rien ! Grâce à Miles le sergent se réjouit de voir certain jaffas voler dans les airs avant de s’écraser dans sans doute un bruit peut ragoûtant comme un fruit pourri tombant du haut d’une table. L’arme en main il se remit à son poste et continua de couvrir le lieutenant.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 30 Mai - 21:06

Je souris à Franz lorsqu’il parla du film de la Momie. Je pouvais largement passer mon tour dans la rencontrer de mort vivant égyptien.

En tout cas, je préfèrerais Imhotep que des satanés scorpions …. Ca me répugne ces bestioles …

Juste à en parler, cela me donnait la chair de poule. Il faut dire que l’endroit en tant que tel donnait la chair de poule. Sur les murs, il y avait une tonne de représentations différentes, certaines semblaient montrer des sacrifices pour les Dieux.

Arrivée dans une petite pièce avec le reste du groupe, je me mis à faire l’état des lieux pendant que Franz et Luis cherchaient des pistes sur les murs. Je vis des sarcophages vides et une idée pas très réjouissante me passa par la tête. Laissant cette réflexion en suspend, je vins vers Franz pour voir sur quoi il bossait. Il m’expliqua quelques significations de symboles et me dit quoi chercher. Au moins, je pouvais me rendre utile maintenant.

La remarque du Colonel me fit bouillir encore une fois, bien que je n’avais pas encore digéré sa première intervention à mon égard.

On fait ce que l’on peut, Colonel.

*Et si vous faisiez un petit effort pour nous aider, ça irait encore plus vite *pensais-je, en m’abstenant de le dire tout haut.

S’il arrêtait de fumer, on pourrait se concentrer un peu. Maintenant, on avait cette odeur de cigarette qui venait empester la pièce. Il n’avait pas remarqué qu’il n’y avait pas d’aération dans cette pyramide et que c’était déjà un peu difficile de respirer ?

Bref, je retournai à ce que Franz m’avait montré. Tout le monde faisait ses recherches de son côté, tous sauf le Colonel qui semblait faire exprès pour nous presser. Je savais que le temps était contre nous et tout le monde aussi le savait mais on ne pouvait tout de même pas faire plus vite alors qu’il fallait tout analyser !

J’entrai dans une toute petite pièce qui était dans un petit recoin de la grand pièce où tout le monde était. Il y avait à peine de la place pour deux. Franz vint vers moi pour voir si j’avais trouvé quelque chose, mais non.

« Ça va ? Tu ne t’ennuie pas trop ici ? »

Sans te mentir, je préférais être sur le terrain avec les autres puisque là-bas je suis plus utile, mais ici ce n’est pas pénible non plus. Au moins, j’ai de la bonne compagnie.

Les recherches continuèrent, Franz fit mention d’un très probable mécanisme et Garcia le lui confirma lorsqu’il appela tout le monde. Il avait trouvé quelque chose. Il semblait bien que c’était cela, mais avant que quelqu’un n’est pu faire quoi que ce soit, la radio du Colonel grésilla : l’ennemi approchait.

« Je vais remonter là-haut pour donner un coup de main. Johansen, vous restez là. Et vous deux, vous avez intérêt à vous magner. Plus vite vous trouverez cet œil et moins il y aura de morts. »

J’aurais préféré qu’il me dise de remonter pour donner un coup de main, mais je devais suivre les ordres et de toute façon, peut-être que je pourrais donner un coup de main ici.

À vos ordres mon Colonel …

Il ne restait plus que moi, Franz, Garcia et un abydosien. Après quelques tentatives, Franz réussit à actionner le mécanisme et un couloir s’ouvrit devant nous. Il fallait aller voir …

On va prendre ce chemin, je passe devant Garcia tu me suis de prêt et Alicia tu ferme la marche ?

D’accord.

Il avertit le Colonel par radio puis je me tournai vers l’abydosien qui ne semblait pas vouloir continuer. Je devais le raisonner.

Si on ne cherche pas l’œil de Râ, il y aura encore plus de mort et votre peuple sera esclave d’Anubis, s’il ne décide pas de tous vous tuer. La même chose se produira pour des centaines d’autres peuples. Ces hommes dehors risquent leur vie pour les générations futures et font l’ultime sacrifice. On ne doit pas abandonner notre quête.

Il était maintenant temps d’aller dans ce couloir. Franz prit le devant, Garcia le suivait, ensuite l’abydosien qui malgré mes paroles n’était pas rassuré que cela, et finalement, je fermais la marche. Quelques secondes après que je sois entrée, la porte de pierre commença à se refermer et je tentai de coincer quelque chose pour ne pas qu’elle se referme complètement, mais en vain.
Je me mis à pousser et pousser, mais elle semblait scellé et il n’y avait pas d’autre mécanisme.


On est coincé … il va falloir trouver une autre sortie …

Cela ne me plaisait pas. J’essayais de contacter le Colonel Thil pour l’informer de la situation, mais cela ne fonctionnait pas.

Les parois sont probablement trop épaisses … je n’arrive pas à me servir de ma radio …
Revenir en haut Aller en bas
Sarbin Taal
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 408

Arrivé au SGC : 09/05/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession: Militaire
๏ Expérience:
64/3200  (64/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 2 Juin - 1:47

Le Major venait de donner son premier ordre en mission : « Jonshon et Taal, montrez-leur comment on se sert d’une de nos arme, pour ceux qui ne savent pas. Tout homme, jeune ou vieux, capable de porter une arme, est le bienvenue pour nous donner un coup de main. »

Les P90 étaient des armes pouvant contenir pas mal de munitions et ayant une bonne puissance à courte porté, des armes efficaces et mortelle : conventionnels en somme.
Comme il l'avait prévu et déjà vécu, les personnes autour de lui se bousculé pour pouvoir avoir une arme et pouvoir faire un carnage le moment donné. Il expliqua en même temps que Jonshon l'utilisation des armes à feu en prenant soin de parler doucement pour que tout le monde puisse avoir le temps d'assimiler les info. Une fois ses explications fini il distribua ces engins de mort.

Même des adolescents lui demandaient des armes. Il ne refusa pas, y comprit pour celui à qui il manquait un bras, il lui chargea lui même son arme et lui tendit en lui donnant une petite tape sur la tête pour lui donner du courage... Du courage, ces gosses en avaient et en auraient besoin. Jamais Sarbin ne put supporter que des enfants se battent, mais la c'était différent ; il n'y avait plus de règle dans des cas comme ça.

Les armes circulaient et se données à une vitesse folle. Des femmes, des hommes, des vieillards et vieillardes : Tous voulaient combattre pour leurs peuple ainsi que leurs libertés et cela il le respectait.

Il eu presque la même pensé que Dean, il n'y avait pas de sniper au sens propre du terme et les armes étaient avant tout des armes de soutiens pour des tires de barrages soutenues.
Il avait plus ou moins prévu le coup avec son Steyr AUG et sa portée pratique de plus de 500 mètre qui pouvait être utile pour les tires tactiques sur des distances éloignées.

Vérifiant que les armes se distribuaient bien il décida de leurs laisser le champs libre pour s'armer, ils savaient maintenant comment faire. Il s'approcha d'une des M249 et la posa sur pied du coté gauche de la sorte de tranché en face de l'entrée. Il construisit une sorte de cabane autour de la mitraillette avec divers matériaux solide trouvé ici et la grâce à l'aide de quelque Abydossiens et y appliqua des camouflages couleur sable au dessus de la protection improbable, c'était mieux que rien.

Après avoir fini il jeta un rapide coup d’œil au alentour, toujours aucun trace de l'ennemi. L'exode des Abydossiens était toujours en cour et la préparation des défenses avancées rapidement.

Il posa son sac à d'eau et se prépara en fonction du terrain. Il y avait une vaste zone vierge autour de la pyramide et donc aucun endroit ou se cacher. Il fixa son zoom de sniper à son arme et la chargea. Elle était maintenant prête à farcir n'importe quelle dinde.
Jonshon passait par la à ce moment et l'appela et lui dit :
" Je vais me mettre un peut en hauteur au premier niveau de la pyramide pour pouvoir sniper et mitrailler un maximum, si tu vois une cible que je peux toucher et qui peut faire mal à notre adversaire grâce à un tire tactique n'hésite pas à me le signaler, je suis sur le canal quatre. Et ne vous inquiétez pas, je suis juste la derrière vous, je reviendrais à vos coté en quelques secondes si besoin est.

il parti s'installer au premier niveau du bâtiment, il avait gagner trois mètre de hauteur, chose non négligeable. Il sorti une paille flexible en plastique mou, la fixa à une bouteille et attacha la paille à son gilet de l'intérieur jusqu'à ce qu'elle soit atteignable par sa bouche. Il pouvait boire sans bouger, cela lui donner un confort et un gain de temps non négligeable.

Soudain, le son d'une cloche retentit, il eu juste le temps de se coucher avant que l'ennemi n'arrive par les aires. Ils avaient des chasseurs, ou plutôt des planeurs de la mort et des Al’kesh si ses souvenirs des livres et rapports du SGC étaient bon. Il ne tira pas dessus, il ne voulait pas signaler sa position encore, et en tirant sur eux il l'aurait donné trop facilement.

Quand les premiers soldats d’anubis commençaient à dévaler la dune il porta son œil droit à la lunette et fit feux, trois par trois ses balles faisaient un petit carnage. Il pouvait tirer avec plus d'aisance car personne ne concentrer de tire sur lui pour le moment, d'ou son efficacité.

L'explosion du au missile stinger ne lui fit pas relever la tête, il était trop concentrer sur ses tires mais il apprécia quand même quand il s'écrasa sur plusieurs Jaffa.
Vidant son quatrième chargeur il s'empressa de recharger.
La scène de carnage alentour était impressionnante, des explosions multiples, des gerbes de sable, de la fumé... C'était le chao totale.


*Encore une journée en enfer, tu dois être habitué à force...* Pensa t'il avec un sourire. [i]


Dernière édition par Sarbin Taal le Mer 6 Juin - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 2 Juin - 22:45

Tous les Abydosien apte au combat se rapprochaient de nous pour prendre une arme, mais je laissais cela a Dean et au autre, je me mi de coté pour observer les alentour et réfléchir a un comment mettre en place notre périmètre de sécurité, et le meilleur moyen de repousser ou de tenir le plus longtemps des vague ennemis. Mettre en place des Claymore sur un bon périmètre et du C4 un peu partout pour pouvoir stopper net une charger en faisant tous exploser. Puis le Major me fit sortir de mes observations.

« Quaritch ! Arrête de rêver et va donc aider le Lieutenant à installer le champ de mines. »

« Ouai c’est bon, jsuis pas la pour enfiler des perles. »

Je pris une caisse de mine et parti les poser une par une pour sécuriser le périmètre, mon idée était de placer les mine en quinconce en les espaçant suffisamment pour pas qu’une explosion enclenche une autre claymore et ma trop loin pour ne pas faire de trous dans le périmètre, tous sa pour maximiser les dégâts chez l’ennemis. Ce périmètre serait le plus proche de notre position pour arrêter l’ennemi, le deuxième périmètre serait composé de charge de C4, de quoi faire exploser une certaine zone précise si de nombreux ennemis s’y trouve, faire plusieurs zones serait parfait. Puis avec le reste des claymores et mettre un peu partout.

Le soleil nous taper sur la gueule et après avoir fini de poser tous nos joué explosif, je pris la direction de la pyramide pour finaliser la défense. En arrivant j’avais remarqué l’endroit ou ces fameux disques de transport apparaissent, Je pris plusieurs pain de C4 que j’attachais entre eux, je mi un détonateur avec minuteur en le réglant sur 10 secondes, en le mettant au plein milieu du cercle, j’enclencherais le minuteur a distance avec une télécommande pour avoir assé de temps pour télé-transporter et faire exploser un point de renfort ennemis directement dans leur vaisseaux. Il faut juste avoir le reflexe de l’enclencher au moment ou les disques s’active. Puis après avoir installé mon petit piège et ressortis du temple, j’expliquais a tous les camarades comment l’utiliser et je donnais une autre telecommande a l’autre groupe au cas où.



Puis commença la longue attente du combat, la ou toute les idées arrive, la peur pour certain monte, que certain se concentre. Pour moi, j’étais avec des Abydosiens fraichement enrôlé, il y avait tous les âges, des jeunes enfants, des adultes et des vieux. Cela me choqué pas, j’avais déjà vu des enfants soldat en Afrique ou certain pays en guerre. De toute façon quand l’ennemi est cruel, il ne fait aucune distinction entre les âges, donc tous les mondes a le droit de ce battre pour protéger ces proches, ses amis et lui-même.

En buvant une gorge d’eau de ma gourde, je regardais une Abydosien nerveux, normal, il allait se battre contre une armée entière et il n’était pas un soldat.


« Tu sais, tous le monde ace sentiment que tu ressens en se moment, même moi, après toute ces année, j’en ai vu des combats et des guerres, mais j’ai toujours se petit truc, mais je le transforme et courage et quand je premier sang coule, tu n’auras plus rien, ta seul occupation sera de survivre et de flinguer les fils de putes qui vienne exterminer ton peuple et prend sa pour une force. »


Je repris après mon observation, je regardais les autres de l’autre coté qui discutaient entre eux pour oublier le stress. Je regardais encore une fois ma MK43, elle été bouillante avec la température ambiante. J’essuyais la sueur qui coulait de mon front avec mon chapeau de brousse. Puis l’attente été longue, les caravanes de refugier continué a venir vers la pyramide. Puis un bruit strident s’empara du ciel et plusieurs planeurs de la mort sortir du firmament.

« C’est partis pour une putain de mauvaise journée. »

En armant ma Mk-43, je pris la parole pour motiver les Abydosien qui étaient avec moi.

« Maintenant c’est eux ou vous, tous le monde se bat personne se barre, le premier qui fuit, je lui en fout une dans le dos. »

Puis les troupes de Jaffas débarquèrent en masse et pour leur dire bonjour mon joujou leur crachait plein de plomb dans les dents. L’odeur de la poudre envahit rapidement l’atmosphère, le bruit fracassant de toutes les armes à feu qui tiraient couvres tous. Je tirais par rafale courte pour optimiser la précision. Plusieurs Jaffas étaient fauché par les plombs de 7.62 qui leur faisaient de gros trous dans le corps. J’entendais des tires de rocket de l’autre coté, puis un planeur s’écrasait sur plusieurs Jaffa. Tant mieux, sa en fait moins à flinguer. Les boules d’énergie des lances ennemis explosaient tout autour de nous, les éclats tombaient sur moi. Merde faut que je recharge, je me mi derrière le couvert et ouvrit la cage de chargement de mon arme, en prenant une caisse de munition, je pris la bande de munition et l’enclencha dans mon arme, aussitôt fait, j’armais et me remisa tirer. Les étuis volaient et tombé sur les cadavres d’Abydosien. Ils étaient toujours pas a porté de notre périmètre de mine et d’explosif, mais j’étais prêt a tous faire exploser des qu’il y aurait assé de Jaffa sur la zone.

« Tenez bon. »

Les Abydosiens se défendaient bien, mais ils étaient nombreux à tomber, si cela continué, on sera obliger de se replier dans le temple et tous faire exploser a extérieur a moins que Franz et les autres trouvent ce qu'on est venu cherché à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 7 Juin - 18:50

Dix minutes plus tard…
Une pluie de feu s’était abattue sur la ligne de défense : l’œuvre des bombardiers Al’kesh, terriblement efficaces, des planeurs de la mort et de l’armée jaffa qui avait débarquée sur les dunes… Résultat de ce carnage, des flammes continuaient de flirter avec le vent, embrasant le matériel, les toiles, les barricades, dans un décor apocalyptique. Des corps reposaient, dans des positions diverses, sur le sable chaud au bas de la pyramide. Peu de temps avant, un déluge aérien avait laissé place à des cris, des appels à l’aide, des pleurs…
Alors que Sarbin Taal reprenait ses esprits de manière confuse, à côté de lui trainait un abydosien, hurlant sa souffrance tout en portant ses mains sur ses fragiles intestins, la peau les recouvrant à l’origine ayant été désagrégée et envolée suite à un impact tombé de nul part, telle une couche de poussière sur laquelle on venait de souffler. L’homme était condamné, mais sa mort était bien partie pour être d’une lenteur insupportable.
Un peu plus loin de lui, un autre abydosien, tétanisé par la peur et le visage en sang, se cachait dans un trou et n’arrivait plus à se battre, ni même lever la tête, tout en bégayant craintivement une sorte de prière, comme s’il avait honte. Tout ça sous les yeux de la recrue chez qui des cendres continuaient de pleuvoir dans ses cheveux et sa bouche, lui qui avait évité une salve de tirs d’Al’kesh de justesse quelques instants plus tôt, mais qui avait fait tant de blessés autour de lui…
D’ailleurs, quelque chose vint toucher ses pieds, quelque chose qui avait été guidé vers lui par le retour du vent. Taal put constater qu’il s’agissait de la casquette du Major Green. Une série de flashbacks tout récents lui revinrent alors à l’esprit… Lorsque les al’keshs avaient fondu sur eux en délivrant une pléiade de boules d’énergies, le Major Green avait été vu en train d’arpenter le front, débitant des consignes et des paroles de courage pour motiver les abydosiens. Ce fut à ce moment-là, avant même de se remettre à tirer, qu’il avait lancé l’ordre le plus important de sa carrière.
Son dernier ordre.


« Combattez jusqu’au bout !! »

Puis la seconde d’après, sa voix s’était étouffée et sa silhouette avait disparue dans un nuage de fumée et de braise. Seule sa casquette, projetée par le souffle de l’impact, en était sortie indemne…
Quelques instants après, Sarbin la tenait donc entre ses mains, et put voir que malgré une dissipation partielle de la fumée, le corps du Major restait introuvable, ou inidentifiable…


Un peu plus loin, c’était la voix de Miles Quaritch qui avait prise le relais pour motiver les défenseurs encore en vie. Il y avait eu un moment de flottement dans le combat au sol, dû aux mines que le Soldat venait de faire péter. Pas moins d’une trentaine de jaffas avaient péri dans ce rideau d’explosifs, et les autres avaient reculé dans un premier temps, pour revenir à nouveau à la charge. Sur le front, ils ne portaient pas le symbole d’Anubis mais celui de nombreux goa’ulds différents, comme Ramius ou Svarog, signe qu’ils avaient été récupérés par Anubis à la mort de leur ancien maitre, pour constituer l’avant-garde, la première ligne même, de cette invasion.
Les balles des mitrailleuses sifflèrent une fois de plus vers ces jaffas, qui tombèrent comme des mouches. Du côté terrien, il fallait se tenir bien caché derrière sa barricade de fortune pour espérer ne pas subir un tir ennemi. Car même si les jaffas, dans leur course frénétique, manquaient de précision, leurs tirs ne restaient pas moins dangereux car le moindre impact restait fatal, et les explosions de shrapnels dégagées par la puissance de leurs armes augmentaient le risques de blessures.
Dean Jonshon arrosaient lui aussi les troupes ennemies. A côté de lui, le Lieutenant Olmos remit un genou à terre, épaula son Stinger comme un reporter le ferait avec sa caméra, et envoya un missile qui flirta avec l’aile d’un vaisseau ennemi, esquivant l’impact de justesse. Peu de temps avant, il avait réussi à toucher un autre planeur, qui avait fini par s’écraser plus loin dans le désert. Légèrement à découvert, il était sur le point d’engager un nouveau missile lorsqu’un, deux puis trois tirs ennemis le touchèrent au thorax, faisant basculer le Lieutenant à plusieurs mètres en arrière, la vie quittant son corps fumant en un instant, et le lance missile abandonnant ses mains pour rester solitairement sur le sable, tel un joker qui ne demandait qu’à être utilisé.
Des jaffas réussirent à accéder à des parties du front, sautant par-dessus les barricades et allant au corps à corps. Le coin de Quaritch fut le plus menacé par ce genre d’invasion. Le Soldat luttait comme il pouvait avec les abydosiens, dont Kasuf, le doyen, qui était aux prises avec un jaffa. Non loin, la voix du Soldat Piet demandait de l’aide, la plupart des volontaires abydosiens à ses côtés étant mourants ou ayant fui les combats.
Le surnombre de l’ennemi était évident. Ils auraient pu les maintenir à distance s’il n’y avait pas eu autant de bombardements et de tirs aériens…Soudain, une voix s’éleva des radios encore en fonctionnement.


[Radio] : Major Green, ici Thil. Je suis à l’entrée de la pyramide. Vous et vos hommes, repliez-vous ! On vous couvre !! Sortez-vous de là !


Dix minutes plus tôt…

Le passage derrière eux s’était refermé, les emprisonnant dans un endroit sombre et humide : un couloir, assez large, dont les parois étaient vierges de hiéroglyphes. De là où ils étaient, ils ne savaient pas jusqu’où il pouvait mener… Luis Garcia suivait de près Franz Scorzi, marchant sur ses talons, et le rythme cardiaque augmentant de plus en plus. L’abydosien qui était à l’arrière avait décidé à contre cœur de suivre le groupe, mais sa panique s’était multipliée quand il y eut cet imprévu.
En fin de compte, le couloir n’était pas bien grand et le groupe déboucha rapidement sur une pièce, moins grande que les catacombes mais tout aussi importante : un tas de petits objets de valeurs, de reliques, de statues, datant du règne de Râ, étaient entreposés ici.


« Je crois qu’on a découvert la caverne d’Ali baba. » Commenta Luis, qui fut aussitôt soulagé de constater qu’il n’y avait aucun danger ici. C’était plus un lieu secret, une mine d’or, que fréquentait personnellement le Goa’uld Râ avant qu’il ne soit renversé par le peuple d’Abydos et l’équipe du Général O’Neill, pensa-t-il.

Mis à part les lampes torches, il n’y avait aucune lumière, ce qui était assez difficile pour partir à la recherche de l’œil de Râ. L’artéfact devait probablement se cacher dans cet endroit, dans un coin, et tout le monde s’empressa de partir à sa recherche. Ils trouvèrent évidemment d’autres objets, principalement des bijoux, des décorations, voire des papyrus. Johansen croisa même une tablette contenant un long texte gravé en langue ancienne. Il y avait un tas de chose intéressante d’un point de vue archéologique, mais l’œil de Râ restait introuvable.

« Ca sert à rien. Vaut mieux chercher un moyen de sortir d’ici ! »

L’abydosien craintif fit demi-tour pour retourner au passage qui s’était refermé, à la recherche d’un quelconque mécanisme d’ouverture, mais il ne savait pas à quoi ça ressemblait. Discrètement il revint dans la salle, observant bien la position de chaque terrien à l’aide des faisceaux lumineux qu’ils projetaient. Il décida de s’approcher de la silhouette qui se tenait le plus à l’écart. Malgré la peur de la grosse bêtise qu’il était sur le point de commettre, il fut vaguement soulagé quand il vit qu’il s’agissait de l’un des deux hommes, probablement celui dont il avait le moins à craindre. C’était le plus gros, avec ses lunettes tombantes et son accent étrange. Il préférait agir sur lui plutôt que l’autre, plus imposant et musclé. Quant à la femme, elle était une militaire, et elle saurait sûrement se défendre.
L’abydosien ressuya ses mains moites et fit le dernier pas silencieusement, sûr de son geste. D’un bras, il attrapa Garcia par la gorge et de l’autre, il s’empara de son arme de poing qui jusque là était rangée dans son étui.
Luis fut interloqué et terrifié, et le bruit attira l’attention de Franz et d’Alicia, qui éclairèrent leur collègue. Ils virent alors l’archéologue, pris en otage par l’abydosien qui se cachait derrière lui.


« Allez-vous m’écouter ?? » L’homme était terrifié par son geste. A bout de nerf, il essaya de parler convenablement, même s’il lui arrivait de bégayer.

« Je refuse de re.. rester mourir ici, même pour un objet important… Je… Je préfère qu’on trouve un moyen de sss… sortir d’ici. Et vous détruirez la pièce après si vous voulez ! Mo… Mon peuple a déjà trop souffert, il doit pouvoir fuir eet… et ne pas se sacrifier pour une cause perdue… No… Nous ne devons rien aux autres planètes. »

Très solidement accroché au dos de Garcia, il pointa soudainement le canon du Beretta vers Alicia. Luis, lui, ne bougea pas d’un poil, n’étant ni très courageux dans ce genre de situation, ni très athlétique pour essayer une quelconque manœuvre héroïque. Il laissa ses coéquipiers négocier avec l’abydosien, qui avait complètement craqué et perdu les pédales à cause de la pression provoquée par cette situation. Il déglutît difficilement sa salive et se mit à parler, plus à lui-même que pour les autres.

« Je savais bien que je n’aurais pas du prendre d’arme, j’en prends jamais d’habitude ! Quel idiot que je fais ! »

« Silence ! » L’abydosien commençait à avoir le bras qui tremble.

« A… Ab… Abandonnez les recherches sur l’oeil et trouvez comment sortir d’ici ! Ne me forcez pas à vous faire du mal… »


[Pffiou désolé pour le retard, la reprise est tranquille on ira plus vite après. Et je vous rassure, je tiendrais mes délais cette fois Rolling Eyes mais ne vous inquiétez pas, n’allez pas trop loin dans la suite, prenez le temps l’équipe à l’exterieur, je vous laisse vous organiser pour votre retraite jusqu’à l’intérieur de la pyramide. Pour franz et alicia, je pense que vous avez bien capté l'état mental de l’abydosien à ce moment là, vous pouvez le faire parler si vous voulez et envisager la suite avec lui. Une semaine max pour rep.. Bon rp !]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !



Dernière édition par Jack O'Neill le Mar 12 Juin - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Ven 8 Juin - 17:16

Même si le stress montait graduellement chez tout le monde, le mieux était d’essayer de garder son calme, mais c’était dur dans cette situation. Pis au piège dans une pyramide qui plus est très sombre et humide. Ce n’était pas génial comme situation, bien que la situation à l’extérieur ne devait pas être plus attrayante qu’ici.

Les plus stressés semblaient être Luis et l’abydosien, mais c’était tout à fait normal. Ils n’avaient pas de formation militaire et n’étaient donc pas entrainés pour subir un stress aussi énorme. De mon côté, j’avais une certaine crainte, oui, mais je me maitrisais avec brio. Franz semblait faire comme moi. Nous étions deux militaires dans ce groupe alors la sécurité de l’équipe reposait sur nous. S’emballer n’aurait pas aidé la situation.


On va essayer d’explorer ici, il doit y avoir une sortie.

Oui, il devait y en avoir une ou du moins, il devait y avoir un indice parce que sinon, on était fichus.
J’entrepris de faire le tour de la pièce, on se serait cru dans Indiana Jones ! Tous ces trésors et artéfacts, c’était presque irréel. Alors que je cherchais, je mis la main sur une tablette où un long texte était gravé, mais je ne pouvais pas le déchiffrer.


Garcia, Franz, venez voir …

Je leur montrai ma découverte sans pour autant y touché, il y avait peut-être un mécanisme qui déclenchait un piège si l’on touchait à quoique ce soit.

Ça peut peut-être nous donner une piste pour trouver l’œil, non ? Garcia, essayez de traduire cela, moi et Franz on va regarder les murs pour voir s’il n’y aurait pas des indications là.

Et on fit ce que l’on devait faire pendant que l’abydosien faisait encore des siennes. Il voulait qu’on abandonne les recherches de l’œil et que l’on trouve un moyen de sortir d’ici.

On fait les deux en même temps, figurez-vous.

Je comprenais sa crainte, mais chialer comme cela, ne nous avançais pas beaucoup. Il fallait donc continuer nos recherches, bien qu’avec seulement des lampes torches, ce serait un peu difficile.

Franz, s’il y aurait un passage, on aurait au moins vu des fissures dans les murs, non ? Hors, je n’ai rien vu de tel …

Puis, un bruit m’interpella et je me retournai vivement, mon arme pointé. Luis était pris en otage !

Il ne manquait plus que cela !

Je glissais un mot à Franz que seul lui pu entendre :

- Je vais essayer de la raisonner, toi essaies de dégager Garcia de là

Je m’avançais doucement alors vers eux, l’abydosien semblait extrêmement nerveux. Il criait presque et sa voix faisait écho dans cette pièce.

On vous écoute …

Puis, il dit ne pas vouloir mourir ici et je compris ce qui l’avait poussé à bout de nerfs comme cela. La peur … il avait peur …

Écoutez, on va discuter …

Mais maintenant, il pointait son arme sur moi et je compris que ce serait un peu plus complexe que prévu. Je retirai la ganse de mon arme, fermai la lampe pour ne pas user la batterie et déposai mon arme. S’il me tirait dessus, mon gilet me protègerait et Franz assurait surement mes arrières.

J’ai déposé mon arme et je veux que vous fassiez la même chose.

On a besoin de Luis pour sortir d’ici alors le prendre en otage n’aidera pas notre cause. Laissez-le et on va oublier cet incident.

Mais il ne semblait pas vouloir entendre ce que je disais.

« A… Ab… Abandonnez les recherches sur l’œil et trouvez comment sortir d’ici ! Ne me forcez pas à vous faire du mal… »

Personne ne fera de mal à personne. C’est la peur qui dicte vos paroles et vos gestes, mais combattez là. Si on ne trouve pas l’œil, vous mourrez aussi, mais en esclave, comme votre famille, vos amis. Même sur notre site Alpha, Anubis nous retrouvera tous et tout le monde mourra. C’est-ce que vous voulez ? Vous ne voulez pas essayer de changer cette histoire ? On a une chance de l’arrêter, il faut la saisir. Je sais que c’est difficile, mais il faut le faire. Et je vous promets qu’on trouvera une sortie également …

Puis, je lui fis une offre raisonnable. Un échange, s’il ne voulait pas redevenir raisonnable.

Luis et Franz sont deux spécialistes d’artéfacts alors laissez les chercher et s’il vous faut vraiment une garantie, un otage, prenez moi. D’accord ?

Je savais ce que je faisais, je n’avais pas peur de cet homme parce qu’au fond, il n’était pas dangereux, seulement terrifié.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 12 Juin - 0:38

La bataille faisait rage, mais malgré tous nos efforts pour repousser l’ennemi et faire gagner du temps a Franz et Alicia, les Jaffas gagnaient du terrain, mais rien n’été perdu. J’étais toujours sur ma position, toujours debout à tirer sur tous les Jaffas qui passaient devant ma ligne de mire, j’essayais de neutraliser un maximum d’ennemis, je passais d’une cible a une autre après avoir tirer des courtes rafales de 7.62 qui faisaient d’énorme dégât et avaient un étonnant pouvoir d’arrêt, cela stoppé net un Jaffa en plein charge, faisaient exploser le crane en aspergeant le sable chaud du cerveau éclaté, éventrant, fauchant.

Puis un puissant tire vint s’abattre a coté de ma position, plusieurs abydosien étaient tombé carbonisé et tué par la violence de l’explosion et des fragments. Tous me semblé ralentir autour de moi, je pouvais voir un jeune Abydosien ramper pour fuir avec ses tripes encore fraiche sortir de son ventre, un autre qui cherchait son bras et encore sonné par l’explosion, un autre qui pleurait replier dans un coin de la fortification. Ce n’est pas des guerriers, je ne peux pas leur en vouloir, je voyais leur moral les quitter. Puis une deuxième explosion, mais cette foi ci, elle était tombé sur l’autre barricade ou se trouvé Dean et le Major. On venait de perdre notre officier, je regardait la panique qui envahissait les Abydosien voyant les hordes de Jaffa s’approcher de nous.

Se fut a se moment que je me dirigeais tout en tirant vers l’Abydosien qui pleurait dans un coin de la barricade, les tires de lance fusaient tout autour de moi, puis en arrivant devant le jeune apeuré, je pris sa M4 et lui plaqua contre le torse, puis en le relevant je lui dit.


« RELEVE TOI ET BAT TOI, BAT TOI POUR TON PEUPLE, C’EST PAS EN CHIALANT DANS TON COIN QUE TU VAS SAUVER TON CUL. PREND TON ARME ET FINGUE C’EST ENCULE. »

Puis en tirant sur quelque Jaffa, je repris à crier pour motiver les troupes Abydosien.

« ABYDOSIEN, C’EST T’ICI QUE VOUS AVEZ GANGE VOTRE LIBERTE CONTRE RA ET SA SERA ICI QUI VOUS REPOUSEREZ LES HORDES D’HANNUBIS, C’EST ICI QU’ON VAINCRA CES FILS DE PUTES, C’EST ICI QU’ON LEUR FOUTRA UNE TEL BRANLE QU’IL S SERONT TROMATISE DE PENDANT PLUSIEURS GENERATION, ALORS BATTEZ VOUS BORDEL DE MERDE OU SINON JE VOUS BOTTE LE CUL MOI-MEME. »

L’odeur de la poudre c’était mélangé à l’odeur des cadavres carbonisé par les lances Jaffa, Je voyais du coin de l’œil ma bande de 7.62 presque fini et par miracle enfin par une simple pression sur un boitier de commande, les explosifs que j’avais placé explosèrent tous et arrêta net la charge des Jaffas.
Le combat semblait ralentir d’un seul coup et j’en profitais pour recharger mon arme, le sable qui était éparpillé à cause de l’explosion retombait sur nous et nous faisait tousser et cracher. Pour ne pas leur donner une seconde de répit, je me remis à tirer aussitôt mon arme rechargé en criant mes ordres et en motivant les troupes.


« BOUGEZ VOS CUL, LUTTEZ POUR VOTRE SURVIE, LUTTEZ POUR VOS PROCHES, TOI REMET TOI A TON POSTE……ALLEZ SOUTENIR LES AUTRES LAS BAS….. »

Malheureusement, l’ennemis revenait a la charge et cette fois ci, les Jaffas avaient atteins mes barricades, le corps a corps allait commencer et faire rage. Je continuais à tirer sur les Jaffas qui était trop proche et qui n’avait pas enclenché un corps a corps avec des Abydosiens, malheureusement ils ne duraient pas longtemps, le plus souvent ils étaient tuer au premier coup de lance, certain lutté couché au sol a se défendre au poing, mais la ici, ils finissaient avec le crané exploser par les gantelets des Jaffas. D’un seul coup, un Jaffa sauta par surprise par-dessus la barricade qui était à coté de moi, mais une rafale d’un Abydosien lui explosa la tête tout en m’aspergeant de sang. Mais le pauvre homme qui m’avait sauvé la mise fut touché par une décharge d’énergie d’une lance, son buste brulé encore et son visage était figé.

Mais cette foi, je fus surpris par un autre Jaffa et je n’avais plus d’ange gardien pour me couvrir, le guerrier m’écrasais de tous son poids en pressait sa lance contre mon coup pour m’étrangler, je le fixer dans les yeux, la haine enveloppait son visage, j’essayais de pousser la lance mes sans aucun succès, après une puis deux droite, je réussi à sortir mon couteau de combat qui était a mon mollet et lui planter a plusieurs reprise dans son coup et son visage en criant toute la rage que je pouvais. Son sang se déversait sur moi, en crachant, je poussais le Jaffa agonisant pour pouvoir me relever.

Bordel, j’étais couvert de sang et heureusement ce n’été pas le mien, je repris mon souffle en me massant rapidement le coup puis sans réfléchir je me remis à tirer sur les quelque Jaffas qui se présentaient devant moi. Tout en tirant au jugé, j’aidai un jeune a terre en trin de lutter contre un Jaffa, lui donna un violent coup de pied dans la tête pour délivrer l’Abydosien de l’étreinte du Jaffa et pour le finir, je lui éclatais le torse avec une rafale courte de 7.62 a courte porté, les tripes s’éparpillèrent partout. En relevant le jeune guerrier je sautais contre la barricade m’appuyer pour avoir une meilleurs stabilité de tir.



« DONNEZ TOUS CE QUE VOUS AVEZ DANS LES TRIPES POUR BUTTER CES FILS DE CHIENNES. »


Je me dressais tel un avatar recouvert de sang, tuant tous ce qui passé dans mon champs de vision et en hurlant frénétiquement pour insulter l’ennemis et motiver mes troupes.
Mais l’ennemis était de plus en plus nombreux et les nôtres de moins en moins nombreux. Malheureusement on n’allait pas pouvoir tenir plus longtemps. Puis ma radio se mi à fonctionner.


[Radio] : Major Green, ici Thil. Je suis à l’entrée de la pyramide. Vous et vos hommes, repliez-vous ! On vous couvre !! Sortez-vous de là !

Putain, il était temps. Et pour notre replis, je pris la parole a ma radio tout en continuant a me battre.

[Radio] : Dean, ici Miles. Replis toi avec tes hommes a la Pyramide, moi et les mien te couvrons en même temps que Thil……

« Tien prend sa enculé……t’en veux encore…. Et toi, prend t’en redemande….. »

[Radio] : Quand tu t’es replié couvre nous et envois tous le feu de dieu sur ces batards !!!!

Pendant que Dean se repliais, je donnais mes ordres au quelque survivants. Puis une idée me vint a l’esprit.

[Radio] : Thil, place du C4 sur les piliers de l’entrée de la pyramide, si il le faut on condamne l’entrée une fois tous replié.

« Couvrez les, envoyez tous ce que vous avez…. ATTENTION GRENADE. »

Deux Jaffas s’envolèrent sous le coup de l’explosion de ma grenade, le temps passait vite et je jetais un coup œil rapidement pour voir l’avançais de la replie de l’autre groupe, d’autre Abydosiens tombaient autour de moi, mais l’appuys feu de Thil nous aidez grandement. Puis ma radio grésilla et Dean me donna le top pour ma replie.


« ON SE REPLIE, TOUS LE MONDE A LA PYRAMIDE MAINTENAN. »


Les quelque survivant se dirigeais vers l’entrée de la pyramide, avant de partir, j’aidai un Abydosien blessé a la jambe à se replier avec nous, je pris son bras derrière mon coup et commençais à courir jusqu'à l’entrée sous la couverture de Dean et Thil. Puis un tir de l’un de planeur exposa juste à coté de nous et m‘expulsa et me sépara du blessé. Mes oreilles sifflaient, j’étais étourdis par l’explosion et je pris quelque seconde pour reprendre mes esprits, mon regard se posa sur le corps inerte du blessé que je transportais. Le pauvre avait la moitié du corps arraché par l explosion.

Fou de rage, je me relevai et me mi à tirer en rafale continu sur tous les Jaffas que je voyais tout en reculant et en montant les marches de la pyramide, a quelque mètre de l’entrée, je tirais sans relâcher la pression de mon doigt sur la queue de détente et pour finir les deux dernier mètres de ma replis, je me mi a crier tous se que je pouvais, un cris rempli de haine et de défoulement, j’étais rentré dans une espèce de transe frénétique, mon regard était plus rouge que les flammes de l’enfer, je n’entendais plus rien de ce qui été autour de moi. En passant la porte en reculant toujours, je fini ma bande de munition, mais je gardais toujours mon doigt sur la queue de détente, le clic significatif de mon arme me fit lâcher mon arme retenue par la sangle et je sorti mon Colt 45 pour tirer trois dernière balle sur les Jaffas qui se présentaient en premier devant moi.
La bataille était loin d’être fini et le pire était à venir, je pris ma dernière caisse de munition de 7.62 pour recharger ma MK-43. Son canon fumait une cheminée et le métal craqué sous la chaleur et la surchauffe.


« Putain, j’espère que Franz se bouge le cul pour trouver ce putain d’œil, sinon on n’est pas dans la merde. »

En finissant de rechargeais, je m’approchais de Thil qui tirait pour défendre la porte. En tirant une rafale. Je me plaquai contre le mur et lui dit.


« Faisons exploser l’entrée, sa ralentira la progression de l’ennemis en leur suppriment cette entrée, ouvrons la porte pour pas qu’il l’utilise pour envoyer des renforts directement dans le temple, on aura plus que les anneaux de transport a défendre et si ils les utilisent, il y a une petite surprise pour eux qui est asses explosif. »

Maintenant, il faillait qu’il prenne les bonne décisions pour défendre le temple et éviter le maximum de perte et donner le plus de temps a Franz et Alicia pour trouver L’œil, et mes idées me semblaient les meilleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 12 Juin - 15:24

La situation dans ce petit tunnel commençait à devenir problématique, j'ouvrais la marche mais je gardais un œil sur notre ami abydosien, je ne savais pas trop de quoi il était capable mais vu sa réaction.... J'avais toute les raisons d'avoir du soucis à me faire avec ce mec.... Le tunnel était assez long, sans pour autant être d'une longueur sans fin, grâce à ma torche fixé contre mon arme je pouvais observer les murs, voir ce qu'il y avait écrit et voir ce que l'on pouvait en tirer... Pour le moment il n'y avait rien d'intéressant mais je gardais au fond de moi les quelques éléments qui sortaient de l'ordinaire...

Mais avant que je puisse penser à quoi que ce soit d'autre on déboucha sur une grande salle pleine de petit objet, finalement le tunnel n'avait pas été si long et je pense que c'est l'effet psychologique des murs qui m'ont fait croire qu'il était beaucoup plus grand. Rapidement Garcia nous fit part de quelques mots.... Mais je n'avais pas le temps de répondre à ces dires et encore moins à penser écouter ce que disais les cris du natif. Je ne savais pas trop ce qu'il voulait nous dire, mais cela n'avait pas d'importance, je devais d'abord m'occuper de trouver l'Oeil de Ra. Alicia elle répondit à l'homme, et elle se mit à me parler d'un passage dans le mur... J'allais lui répondre quand on entendit le bruit d'une rapide lutte... Et tandis que je me retournais pour observer ce que c'était je vis Luis dans les bras de l'abydosien mais pas la posture à laquelle vous pensez...

J'éclairais l'homme avec ma lampe torche et entendis Alicia dialoguer avec lui, elle essayait de lui faire comprendre qu'il devait nous laisser faire notre boulot tranquillement... Je ne savais pas trop pourquoi est ce qu'elle pensait cela... Je ne voulais pas intervenir pour le moment tant j'espérais qu'elle arriverait à le calmer... Mais quand je la vis poser son arme, moi je ne baissais pas la mienne, aucune raison que je le fasse. J'étais en train de sentir la moutarde me monter au nez.


Dis donc Luis je t'avais pourtant dis d'être prudent non ?
Bha oui.... Mais bon.... Là en l’occurrence...
Par contre est ce que t'es contre le fait que je te tire dessus ?

L'homme me regarda avec un regard étrange et effrayé...

Mais non je déconne... Quoi que...

Je regardais l'homme et repris mon sérieux.

Écoute moi bonhomme, si nous sommes dans cette situation c'est pour sauver vos petites fesses, si tu ne veux pas qu'on trouve votre oeil on se casse et on vous laisse ici vous démerder avec les Jaffas. Honnêtement sa changerais rien pour moi et ça ne m’empêchera pas de dormir cette nuit. Après je t'explique un truc, pour moi tu viens de passer du niveau de civil à celui de terroriste puisque tu retiens un homme contre son gré. Et tu sais comment on traite les terroristes par chez moi ? On ne négocie jamais et on si on peu on les tues....

Je laissa ma phrase en l'air pour lui laisser le temps de comprendre ce que je lui disais...

Alors voila notre situation, tu es dans une situation où tu as une arme en main dont tu ne sais pas te servir tandis que moi je pointe une arme sur toi dont je sais me servir et avec laquelle je n'aurais aucun soucis pour mettre fin à tes jours. Je trouverais sans problème un moyen de faire passer ta mort pour un accident et personne ne se poserais de question. Alors je te laisse deux choix, soit tu relâche Luis, soit je laisse parler mon flingue... Je te conseil de choisir la première option et dans ce cas je ferais comme si rien ne s'était passé...

Tu as cinq secondes.



Maintenant je n'attendais plus que sa réponse... Je dois avouer que j'étais prêt à n'importe quoi... Même à tuer pour sauver Luis....
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 12 Juin - 19:06

Pendant que Franz discutait à son tour avec l'abydosien, j'en profitais pour tenter quelque chose. Comme j'avais déposé mon arme à terre et que lampe de poche y était fixée, l'homme ne pouvait pas voir les gestes que je faisais.
Il fallait sortir Luis de là et le seul moyen était de prendre l'abydosien par surprise. Laissant Franz capter l'attention de l'homme, j'essayai de me fondre pour le prendre par derrière. Je n'avais plus mon P90, mais en revanche, il me restait mon couteau de combat et aussi mon arme de poing. Je n'étais pas si désarmée que cela ...


Grâce à la lumiere pointée sur le "ravisseur " et son otage, je pu facilement me glisser derrière, bien qu'il fallait faire attention où je mettais les pieds. La salle était pleine d'artéfacts en tout genre et il était un peu difficile de ne rien accrocher en marchant.

Mais je pu y arriver et c'est alors que je sortis silencieusement mon pistolet chargé et le braqua sur la nuque de l'abydosien.


- Vous n'avez aucune chance ...
Vous nous croyez assez stupides pour négocier de bonne foi ? Pas avec les hommes dans votre genre ...


J'avais le doigt sur la gachette, prête à faire feu en cas de besoin.

Donnez moi cette arme maintenant ... Sans geste brusque ... Sinon je laisse Franz faire son boulot ... je le seconderai ...

Je faisais mon job moi aussi, c'était la partie la moin drole, mais il le fallait !
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 12 Juin - 21:27

C’était toujours la même chose, torrents de bruit et de flamme. Oui Abydos était le théâtre d’un conflit qui n’avait peut-être ? Jamais n’eut cour ici ! Les pauvres abydosiens étaient des pauvres gens pacifiques ! Même en les libérant de Ra le SGC n’avait pas eu à un tels déploiements de force ! Dean était donc toujours dans sa tranchée avec le lieutenant. Les munitions commencer à manquer ! Ils ne pourraient pas tenir éternellement la position ! De plus les abydosiens tomber comme des mouches ! Comme l’avait prédit le sergent, ils n’étaient pas d’une grande utilité… au début si ! En tirant comme des démons sur les Jaffa, bien qu’en voulant tirer sur le Jaffa à gauche ils touchaient celui de droite… Mais grâce à leurs nombres, ils avaient réussi à former un certain barrage de balle efficace ! Et ce n’était pas plus mal !

Mais maintenant, après plusieurs dizaines de minutes, de quelque heure ? Dean n’était pas sûr, il n’avait pas pris le temps de regarder sa montre avant d’engager le combat ! Quand vous êtes dans une telle situation, on perd facilement la notion du temps ! Combien de Jaffa d’anubis avait-il abattus ? Il ne les comptait même plus ! Les planeurs de la mort détruits par le lieutenant étaient logés à la même enseigne ! Tout ce qu’on doit savoir c’était que si l’enfer avait une description précise le champ de bataille d’abydos était clairement l’enfer ! Il faisait chaud, Dean étouffé avec toute cette fumé, cette chaleur et l’odeur…

Vous ai-je parlé de l’odeur ? Non ? Imaginez donc une belle pièce de bœuf ! Un bon gros steak qu’on fait cuire doucement sous le feu d’un barbecue ? Ça sent bon n’est-ce pas ? Maintenant, imaginez la même pièce, mais avec de la chair humaine ! Bien sûr il faut rajouter à ça le son ! Oui parce que votre pièce de bœuf n’a pas souffert, ou du moins pas trop, avant de mourir ! Imaginer que vous cuisez le bœuf vivant, oui il faut un sacré barbecue, les bruits vous fendraient le cœur non ? Là c’était des humains ! Imaginez ces malheureux tenant une arme ! Imaginez-les en train de hurler en tenant entre leur, mais déjà carbonisé par les tirs leurs entrailles ? Imaginez-les en train de souffrir le martyre parce qu’ils n’ont pas eu la chance de mourir du premier coup, oui imaginez ces malheureux ! Oh le sergent était habitué… Quoi que… peut-on vraiment s’habituer à un tel spectacle ? Je ne pense pas ! Mais le sergent avait déjà eu l’occasion d’entendre des hurlements de la sorte, certes il y avait bien la barrière de la langue ! Mais lorsque vous êtes en train de crever que dites-vous ? Vous hurlez que vous aimez votre femme, votre mère, votre chien peut-être ? Et Dean n’avait aucun mal à imaginer leurs paroles…

Cependant il n’était plus tellement question de lui là ! Il avait reçu un entraînement militaire et il avait un passé déjà bien rempli ! Mais les abydosiens étaient maintenant pour la plupart en train de pleurer, recroquevillés dans un coin espérant ne pas être vu par un Jaffa… D’autre plus téméraire ou suicidaire, tout dépendait du point de vue sur lequel vous vous placez, tentaient de se rendre dans le temple…peine perdue à mit chemin ils mourraient comme les autres !
Il y avait eu le major Green… Oui… lui aussi avait perdu la vie ! Dean n’avait pas eu le temps de le connaître, mais le voir sur le champ de bataille longeant les tranchées pour haranguer ses troupes montrer chez lui une grande force d’âme. Il était mort rapidement ! Dean était dans un sens content pour lui ! Il ne tenait pas à entendre les cris du terrien comme les abydosiens ! Oui il était content dans son malheurs qu’il soit mort rapidement et sans doute sans douleur¸ une mort que tout soldat peut souhaiter lorsqu’il tombe au combat !

Lieutenant ! Faites attention !

Dean avait hurlé cet ordre en voyant un groupe de Jaffa s’étant assez rapproché de leur tranchée pour tirer ! Et là, en une fraction de seconde une vie s’était une fois de plus éteinte… Oui… Le lieutenant était mort ! Sous les tirs de ces Jaffa… Cela faisait un moment que des vies s’étaient éteintes de la même manière que le lieutenant ! Mais bordel de merde c’était un terrien là ! Un de plus ! ET mine de rien Dean avait bien sympathisé avec son supérieur…pauvre homme, comme pour le major Green il espérait qu’il soit mort sans douleur !

Ils reçurent après ça un message radio de Thil pour qu’ils se replient. En gradé il ne restait plus que Dean. Il avait déjà été chef d’escouade, mais là c’était différents il allait devoir commander des soldats sur une autre planète ! C’était pas très différent dans un sens, mais là il ne fallait pas se tromper dans les ordres qu’il donnerait à ses troupes.


Thil, ici Jonshon le major est mort, le lieutenant aussi, je vais superviser tout ça !

Avant qu’il est put finir de donner son avis à Thil il entendit la voix de Miles dans sa radio… Il lui donnait des ordres ou le sergent était en train de rêver ??? C’était quoi ce bordel-là ? Il n’avait rien contre le fait que ses subordonnés lui donnent leurs avis ! Mais de là à suivre les ordres d’un bidasse non ! Sérieusement il se prenait pour qui celui-là ? Putain les gars ça allait chier ! Et sacrement chier ! En arrivant au SGC Dean avait été plus gradé qu’un simple sergent, mais il avait dû recommencer à zéro et c’était normal ! Il avait respecté ça et la hiérarchie ! Il pouvait comprendre que certains avaient du mal avec ça, mais là non.

Vous branlez quoi soldat ??? Vous n’avez en aucun droit de commander là ! Vous allez m’écouter et arrêter de brailler vos ordres avant que je vous descende !

Il était sacrement remonté ! Et le pire dans tout ça c’était que les abydosiens étaient tous en train de lui obéir…normale après ils n’étaient pas familiarisés avec les grades terriens… Dean dut se résigner à se replier avec ses hommes. Il fulminait, le pauvre allait s’en prendre plein la gueule. Surtout quand il entendit ce con dire à Thil de préparer à faire sauter la porte d’entrée… Il était con ou sa mère l’avait bercé trop près du mur ???? Sérieusement… Faire sauter la porte pouvait faire revenir à tuer les soldats qui se trouvaient juste en dessous, dont son ami, Alicia… Dean chopa sa radio tout en dégommant un Jaffa face à lui.

Thil arrêtait ! Ne posait pas ce putain de C4 ! Vous allez faire écrouler le temple sur nos hommes en dessous !

Il arriva finalement dans le bâtiment avec les quelques abydosiens ! Il fallait résister à tout prix ! Dean s’installa avec le colonel pour l’ultime défense ! Pour arme le sergent n’avait plus qu’un P90, c’était une bonne arme dans l’absolu, mais franchement… comparer à son MG-36 c’était de la merde ! Mais bon il ferait avec !
Et là Miles arriva enfin, Dean sauta sur l’occasion il colla le soldat contre l’un des murs, l’air pas commode !


La prochaine fois que vous me ferez un coup, que vous me ridiculisez de la sorte compter sur moi pour vous liquider ! Vous avez compris soldat Miles ?
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mar 12 Juin - 23:52

Dean m’attrapa par surprise et me plaqua contre le mur en me menaçant.

La prochaine fois que vous me ferez un coup, que vous me ridiculisez de la sorte compter sur moi pour vous liquider ! Vous avez compris soldat Miles ?

Puis en le poussant violement pour me libérer de son étreinte, je lui dis.

« Tu crois vraiment que c’est vraiment le moment de ce foutre sur la gueule, on réglera sa une foi rentré, mais la on a d’autre chat à fouetter, remballe ta fierté et jte conseil de plus me menacer, car je n’hésiterais pas une seconde à te flinguer si tu pointe ton arme sur moi. »


J’avais déjà tiré sur le sergent Matt Eversman lors de la prise de pouvoir du NID, par chance pour lui, la balle avait frôlé sa tête en lui laissant une vilaine cicatrise. J’avais raté mon coup qui était destiné à le tuer car il m’avait lui-même tirer dans ma hanche, il ne faut jamais me menacé car je ne me pose pas de question dans ces cas la.

« Et je n’allais pas attendre que tu te décide à faire quelque chose le temps que les miens ce faisaient massacrer, par rapport a toi on avait engagé le corps a corps, le premier qui bande encule l’autre alors si sa te plais pas c’est la même, j’en ai rien à foutre, j’ai pris une décision et je l’assume de A à Z et le but était de ce replier et c’est ce qu’on a tous fait. »

Je tenais mon arme de poing prêt a le pointer sur lui, si il le fallait, si il commencer a pointer son arme sur moi, je le refroidirais sans aucune hésitation.


« Alors balance ta haine sur les vrai ennemis et rend toi peu utile au mieux de sortir des conneries qui n’ont pas lieu d’être dans un moment pareil. »

Puis je donnais mon avis sur les explosifs sur les piliers du temple.


« Détruire les piliers de l’entrée du temple ne va pas tous faire effondrer, sa fera un point de front en moins à défendre, il suffit juste de bien doser le C4, il va falloir réduire la consommation de munition car a l allure que l’on tire et le nombre de Jaffa, on va être a sec dans pas très longtemps, quesque tu veux faire après, leur lancer des cailloux ? Il faut boucher cette entrée car on va être vite submergé. Alors si tu as une autre idée fait la partagé sinon tu ferme ta gueule. »

Putain, ce mec va me faire chier et appart critiquer il n’apporte pas de solution, je vais avoir besoin de tuer plus de Jaffa pour me détendre un peu car il a réussi à me mettre vraiment en rogne.
Revenir en haut Aller en bas
Sarbin Taal
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 408

Arrivé au SGC : 09/05/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession: Militaire
๏ Expérience:
64/3200  (64/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 13 Juin - 1:20

Sarbin avait les yeux qui lui piqués, la fumé couplé avec la sueur et la chaleur faisait leur effet néfaste, comme une promesse de mort. Les Abydossiens tombaient comme des mouches, un vrais carnage. Les barricades ne tenaient pas, les flammes des lances ennemies brulés tout sur leurs passages.

C'était sa première mission sur une autre planète, Sarbin avait eu, malgré son entrainement, un temps de flottement ou il avait été pris au dépourvu, mais il se rendit vite compte qu'il joué sa vie et celle de ses camarades si il ne se jeté pas à 100% dans la bataille. Il comprit que le meilleur moyen n'était pas dans la précision des tires mais dans le nombre. Il quitta son stand de tire et se dirigea vers le front en prenant soin de viser la tête des jaffas pour économiser ses munitions.

Soudain un crie lui fit tourner la tête, un Abydossien avait été touché très sévèrement à coté de lui, il criait de douleur, implorant quelqu'un de le délivrer de sa douleur. Il était foutu mais Sarbin ne voulait pas gâcher de munition pour le soulager, il se mit donc à genoux et égorgea l'Abydossien d'un coup de couteau rapide pour abréger ses souffrances. La guerre ce n'était jamais beau et Sarbin ne cherchait pas le style mais l'efficacité. Son couteau était déjà retourné dans son étui. Des centaines de blessé, c'était une vision tellement désagréable, un vrais massacre, Les goa'ulds ne leurs laissait aucunes chances.

Sarbin avait reprit ses tires, chaque fois mortelles, les douilles se consumées à une vitesse folle et quand son chargeur était vide il le changeait aussitôt, rapide et instinctivement. C'est à ce moment que quelque chose lui toucha les pieds, il dirigea son arme vers le sol, croyant à une unité ennemie camouflé dans le sable mais vit rapidement que c'était une casquette. Pas n'importe quelle casquette, celle du Major Green. Il se rappelait l'avoir entraperçu sur la ligne de front mais ne l'avait pas revue depuis son dernier ordre. Du moins, il ne le vit pas mais espérait que les corps qui jonchait le sable n'étaient pas accompagné du Major. Un bien triste nouvelle, il aperçu la silhouette du corps inerte du supérieur et prononça quelques paroles à voix basse pour son âme. S'en suivit ensuite d'un cri et il se remit à mitrailler sans cette fois chercher à économiser les munitions, il fallait les arrêter et par la manière forte : en les arrosant généreusement.

Soudain sa radio grésilla et l'ordre de repli fut donné. Déjà les abidossiens survivants couraient vers la pyramide, il les suivaient du regard et ne vit pas le Jaffa s'approcher de lui, la lance pointée vers son thorax. C'est en se retournant qu'il prit conscience de la situation, les ordres à la radio lui paraissaient lointains et il ne les écoutaient plus, il était entièrement concentrer sur le jaffa et l'armé pointé sur lui. Il leva les mains en l'air et profita que les yeux du jaffa se levèrent pour tourner très rapidement sur le coté du jaffa. Il ne se retrouvait plus face au canon de la lance et lui décrocha un shoot dans l'estomac. Cela n'avait pas eu effet désiré mais çà déstabilisa quand même le soldat ennemi. Il sorti son couteau à une vitesse impressionnante et un file invisible et silencieux traversa la gorge du jaffa. Il s'écroula dans un râle et ne bougea plus. Le sable devint rouge autour de la tête du soldat du faut dieu. Sarbin se retourna à vive allure et courut au repli, il n'y avait presque plus d'alliés vivants aux alentours et il du sprinter en zigzague pour ne pas se faire descendre par les tire ennemies, de plus, son sac avait perdu du poids suite aux nombreux chargeurs qu'il avait utilisé et jeté.

Il n'avait aucune idée de la situation à la pyramide et en arrivant au groupement à l'entré de celle-ci il vit deux de ses compagnons en train de se prendre la tête sur quoi et comment faire. Cela avait l'air de dégénérer assez rapidement. Les deux hommes n'étaient pas d'accord mais cela lui importait peu, il fallait des ordres et un objectif, sans ça, c'était peine perdu. Sarbin comprit que Miles avait le sang chaud et qu'il arrivait à un stade dangereux, son arme de poing était dans sa main crispé et ce n'était pas pour tirer sur des cibles en carton ou des jaffas.

Il décida de faire avancer la situation rapidement.


"C'est pas le moment les mecs, nous sommes du même coté. Qui est le plus haut gradé ici ? De ce que je comprend c'est que nous n'avons plus beaucoup de temps et allons rapidement être submergé. Au diable vos différents, vous les règleraient plus tard. Nous devons agir messieurs, maintenant !"
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 13 Juin - 18:21

« Jonshon ! Quaritch !! Arrêtez vos conneries ! Merde ! »

Le Colonel Thil était arrivé et avait surpris les deux hommes en plein conflits, à deux doigts de se tirer dessus alors qu’une armée de jaffa n’allait pas tarder à fondre sur eux, et que des dizaines d’abydosiens avaient sacrifié leur vie jusque là pour permettre de gagner un peu de temps. Accompagné du soldat Baumann et de Skaara, le Colonel avait aidé les femmes et les enfants de ce peuple qui avaient pu atteindre la pyramide à évacuer sur le site alpha. Taal, Piet, Martins et quelques abydosiens avaient pu se replier et regardaient aussi la scène.

« C’est moi qui commande maintenant ! Laissez tomber l’idée du C4, Johansen et les deux docs sont en bas dans les sous-sols. C’est trop risqué pour eux. »

« Tout mon peuple n’a pu évacuer. » Ajouta Skaara, qui s’occupait de regrouper les abydosiens survivants, et qui cherchait Kasuf du regard, en vain.

« Raison de plus pour laisser la voie libre au cas où d’autres arriveraient… Alors maintenant, vous m’obéissez ! Tenez-vous prêt à repousser ces bâtards jusqu’à la dernière balle ! »

Soudain, il y eut un bruit venant du toit, et des anneaux de transferts furent activés. Tout le monde se mit en position derrière des piliers pour accueillir les nouveaux venus. Pendant les préparations, Quartich avait eu l’idée d’installer des explosifs dans le cercle, avec minuteur. Le soldat activa le compte à rebours et le cadeau empoisonné fut envoyé de l’autre côté du transfert. A la place du piège, les anneaux laissèrent place à cinq jaffas, qui furent tous éliminés sans soucis.
Puis, il y eut une explosion et des vibrations. Quelque chose à l’extérieur sembla percuter le haut de la pyramide, sans pour autant endommager son intégrité. Jetant un coup d’œil à l’extérieur, les terriens purent voir des bouts de carcasse de vaisseau cargo glisser le long de la pyramide et s’écraser tout en bas sur le sable chaud.


« On n’a pas eu le vaisseau mère, mais c’est déjà ça de pris. » Déclara le chef d’équipe.

Puis soudain, le Soldat Piet avertit tout le monde dans la pièce que l’armée d’Anubis s’était regroupée et allait arriver dans peu de temps à l’entrée de la pyramide.

« Merde en position ! » Les survivants commencèrent à s’organiser, formant un dernier carré défensif avant la fin. Avant de se placer à couvert, le Colonel Thil passa devant Quaritch.

« Quand on rentrera au SGC, je peux vous garantir que votre manque de discipline sera mentionné dans mon rapport si vous ne changez pas de comportement. »

Miles formula une réponse, et le Colonel ne put répliquer ensuite car l’ennemi était arrivé aux portes et faisaient feu, tentant de passer en force à l’intérieur de la pyramide. Un véritable rideau de balles les accueillirent, chaque terriens et abydosien survivant tirant des rafales vers l’entrée, où les corps jaffas commençaient à s’empiler les uns sur les autres.
Les anneaux de transferts furent à nouveau utilisés, et une patrouille apparut en plein milieu de la pièce entre les tirs jaffas et terriens. Ce fut un vrai massacre… Les projectiles volaient de partout. Les murs et piliers furent recouverts de sang et d’impacts de tirs.
Un tir frôla Dean alors qu’il rechargeait, et le Sergent tomba à terre. Skaara, qui était à couvert à côté de lui, envoya une rafale qui fit exploser le crâne du jaffa comme un fruit trop mûr. Le jeune homme à la chevelure noire se pencha ensuite sur Jonshon et le tira pour le mettre à couvert.
Une dizaine de jaffas furent tués par la suite, et un seul abydosien perdit la vie. Les munitions commençaient à manquer, tandis qu’un autre assaut se préparait à l’extérieur. Un son de cor annonça une nouvelle charge imminente, et chacun guetta avec beaucoup d’appréhension l’arrivée de nouveaux ennemis. Il y eut aussi un bruit de vaisseau qui se fit entendre au dessus de la pyramide, signe qu’une autre unité de jaffas allait être transportée dans la pièce pendant l’attaque.


« Ce qui est bien avec les serpents, c’est qu’ils sont prévisibles et têtus comme des mules. » Déclara le Colonel Thil alors qu’il rechargeait son arme. Il se tourna ensuite vers les survivants, en particulier les abydosiens.

« Peuple d’Abydos ! Vous êtes un grand peuple !! Votre courage sera marqué à jamais dans l’Histoire, et votre résistance sera honorée dans toute la galaxie ! Jusque là nous avons tenu… et nous tiendrons une fois de plus !! »

Des voix timides, épuisées mais déterminées lui répondirent. Tout le monde était en position, à couvert autant que possible, faisant dépasser les armes, prêt à faire feu, quand la nouvelle attaque débuta.
Des jaffas arrivèrent à l’entrée et une pluie de balle s’abattit sur eux. Mais étrangement, avant d’essayer de pénétrer dans la pièce principale, ils attendirent l’activation des anneaux de transports.
Ceux-ci apparurent peu de temps après, avec le bruit habituel de leur arrivée et cette lueur blanchâtre qui précédait le débarquement des troupes.
Sauf que cette fois, au milieu du cercle des anneaux, il n’y eut aucun jaffa. A la place, quatre silhouettes se dressèrent, et les balles ricochèrent sur leur armure sans même les faire vaciller. Il s’agissait de guerriers, créatures à l’intérieur, robots à l’extérieur, vêtus de noir. Ils portaient tous un casque terrifiant sur la tête et des canons à énergie aux avant-bras. Leurs yeux n’étaient que des lueurs bleues sombres, tels des joyaux perdus au plus profond d’un océan mais qui n’avaient rien perdus de leur brillance.


« Des Kull !! » La voix du Colonel Thil transmettait toute la peur qu’il pouvait ressentir en voyant ces nouveaux venus.

Ceux-ci firent abstraction des tirs qui leur étaient destinés, ne ressentant aucune douleur ni gêne dans leur mouvement. Ils firent feu de leurs armes et des salves meurtrières de tirs énergétiques vinrent cribler les murs et les défenseurs autour d’eux. Des dizaines d’abydosiens, surpris et inconscient de l’invulnérabilité des supers soldats, furent massacrés et exécutés dans une pluie de feu qui ne leur laissa aucune chance.

« Repliez-vous !! »

La salle principale commençait à être envahie par les jaffas qui profitèrent de ce déséquilibre des forces pour y mettre les pieds. Jonshon et Skaara reculèrent, ne pouvant plus tenir leur position. Mais un super soldat les suivit et tira dans le dos du jeune abydosien, qui tomba dans les bras du Sergent. Les soldats Taal et Piet arrivèrent pour lui prêter main forte et évacuer le blessé, essayant en même temps de retarder l’avancée du Kull comme ils pouvaient.
Le Soldat Martins partit vers la porte des étoiles en courant. Le vortex menant au site alpha s’était désactivé après 38 minutes de connexion et il fallait le rétablir s’ils voulaient espérer partir d’ici. George Martins entra les premières coordonnées de la planète mais n’eut pas le temps de terminer la procédure qu’un guerrier Kull lui tira dans le bras, avant qu’il ne soit rattrapé par des jaffas qui le lynchèrent à coup de lance jusqu’à ce que mort s’en suive.
La porte étant hors d’atteinte, le reste des survivants prit la fuite dans les catacombes sur ordre du Colonel Thil… Ce dernier manquait d’ailleurs à l’appel quand Jonshon, Baumann, Taal et Quaritch se replièrent dans les sous-sols. Aucun autre abydosien n'avait pu s'en tirer. Le Soldat Piet était là lui aussi, et il annonça à Dean qu’il avait vu le Colonel se faire toucher à la jambe et que celui-ci n’avait pas pu aller bien loin, encerclé par les jaffas. Qui sait quel sort lui avait été réservé par l’ennemi...
Ils parvinrent en courant au fond des catacombes. Il n’y avait personne, ni les archéologues, ni Johansen. Ils commencèrent à crier leur nom, dans l’espoir qu’ils donnent signe de vie…

C’est alors qu’une voix retentit derrière l’un des mur. C’était celle de Franz Scorzi. L’archéologue avait entendu les voix de ses collègues et il était obligé d’hurler pour se faire entendre à son tour. Ainsi, il annonça quelle manipulation il fallait faire pour ouvrir le passage, la même qu’il avait fait peu de temps avant. Sarbin était le premier et il fut celui qui appliqua les directives, suivant les consignes de l’archéologue. Le temps pressait car les jaffas commençaient à arriver dans les catacombes, eux aussi.
Enfin, le passage s’ouvrit à nouveau, permettant ainsi à Alicia, Franz et Luis de respirer un peu d’air et de sortir de cet endroit où ils avaient été enfermés. Plusieurs détails leur apparurent : un abydosien avait les mains liées, tel un prisonnier. De plus, Luis Garcia revenait d’une pièce secrète un peu plus loin après le passage secret. Dans ses mains se trouvait l’œil de Râ…
L’objet avait été dissimulé dans un endroit caché dans la pièce secrète, et trouvé un peu par chance par les trois terriens. Seulement, maintenant qu’ils avaient l’œil, il était hors de question de repartir… L’armée d’Anubis, dont deux guerriers Kull, arriva dans les sous-sols, empêchant ainsi les terriens de fuir et d’accéder à la porte des étoiles… Dean posa le corps de Skaara, salement touché mais encore en vie, contre un mur et donna ses ordres de sorte à ce que tout le monde se mette à couvert dans le passage secret, voir même dans la pièce secrète, pour se préparer à défendre cette position jusqu’à la fin…
Une voix s’éleva alors du fond de la salle, celle d’un jaffa en pleine confiance et qui ferait preuve d’aucune pitié.


« Tau’ris ! Rendez-vous ou vous mourrez ! »

Comme pour appuyer ses dires, les supers soldats se placèrent devant le jaffa en question, prêts à lancer un ultime assaut qui serait fatal aux derniers survivants... Le Colonel Thil n'était plus là, mais ils avaient l'oeil de Râ entre les mains... Les terriens devaient trouver une idée, et vite.


[Vous l'aurez compris, j'ai passé sur les détails pour pas mal d'entre vous. Je ne raconte que le plus important pour la cohérence de l'histoire, a vous de remplir les trous maintenant. En particulier Franz et Alicia, je vous laisse combler ce que je n'ai pas décris, c'est la suite logique de vos postes Wink A vous de raconter comment vous avez trouvé l'oeil, faites preuves d'un peu d'imagination, comme vous voulez... Si vous avez des questions, par Mp Wink ]


_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Mer 13 Juin - 23:56

Non, mais le pire c’est qu’il répondait ce con ! Il cherchait la merde ce con ? Sérieusement, le mec ne suit pas la hiérarchie et encore il ouvre sa gueule ? Dean remarqua que Quardrich s’était rapproché de son arme de poing… Dean crut rêver ! Il ne doutait pas des compétences de Miles, mais de son statut mental si… il fallait avoir un grain pour vouloir ne serait-ce que prendre une arme de poing lorsqu’un gradé vous engueule ! Non, on se calme, on écoute et on encaisse !

Alors mon cher Miles vous voulez me tirer dessus ? Allez-y ! Ne te gêne pas surtout mon gars ! Mais ne te rate pas ! ET tu m’excuseras d’avoir essayé de protéger mes abydosiens avant de donner mes ordres ! Alors t’as intérêt à te tenir à carreau ou une fois au SGC je fais un rapport sur ton comportement.

À ce moment-là le colonel vint surprendre les deux hommes, un peu déçu de ne pas pouvoir continuer à jouer avec le soldat et voir à jusqu’ou il pourrait aller… Il finit par le lâcher en lui lançant un regard assassin, lui il n’allait pas faire long feu dans le SGC avec un comportement pareil. En écoutant Skara Dean prit son P90 et y logea un nouveau chargeur, ça aller saigné ! Il fallait qu’ils réussissent à tenir cette position en attendant les autres, Dean espérait juste de ne pas devoir attendre trop trop longtemps… Car comme l’avait dit ce con de Miles ils risquaient d’être à court de balles dans peu de temps… Si seulement leurs armes avaient l’autonomie des armes à énergies des Goa’ulds… ça serait pratique ! mais bon…Au moins leurs armes faisaient des gros bobos !

Dean se colla contre un des murs près de la porte, le premier Jaffa qui passe se prendrait un pruneau qui allait lui détruire la cervelle… Miam cerveauuuuu !!! Cependant Dean, comme les autres, remarqua qu’on activait les anneaux, une fois en positions Miles qui était sans doute vexé que le colonel refuse son idée proposa d’installer les explosifs sur les anneaux pour que ceux-ci une fois dans le vaisseau le face exploser, ou tout du moins l’endommage ; retardant l’arrivé des troupes au sol. Les explosifs furent donc téléportés à bord du vaisseau laissant leur place à des Jaffa qui furent accueillis à grand renfort de cris de guerres et de balles bien sur ! Les pauvres n’avaient pas eu le temps de tirer… Après quelques secondes on entendit une grosse explosion, leur joli cadeau avait réussi à détruire un vaisseau cargo, c’était ça de prit ! Même si endommager un truc plus gros aurait été plus sympa, mais bon… tandis que les débris glissaient sur les parois de la pyramide on se prépara donc à l’assaut des serpents qui ne tarda pas. Dean ne savait pas quel Jaffa il réussissait à touché, pour être honnête le sergent tirait en rafale sans prêter un quelconque intérêt pour les cibles, tout se qu’il savait c’était qu’à chaque fois nombreux étaient les Jaffa qui tombaient sous les balles de l’alliance humaine.

Après quelques minutes à se battre contre les Jaffa venues de dehors on entendit une nouvelle fois les anneaux… Et là, ce fut la panique, la débandade, appelez ça comme vous voudrez, mais pour moi c’était un massacre… Un Abydosiens qui ne faisait pas forcement attention aux anneaux fut tué et la couleur sable des piliers fut remplacé par le sang, la poudre, les impacts… On essayait désespérément de maîtrisé les Jaffa, maîtrisé étant un grand mot puisque les soldats serpents arrivaient toujours en masse à l’entrée de la pyramide… Et toujours pas de nouvelle des autres, qu’est-ce qu’ils branlaient en bas ? Dean ne savait pas, mais il commençait à douter de leurs chances de réussite et alors qu’il rechargeait en étant légèrement à découvert un tir de lance serpent le frôla, il n’était pas touché à proprement parlé puisque le projectile s’écrasa sur un pilier à côté de lui, mais ça avait sifflé tellement fort que ça avait réussi à le rendre un peu confus, heureusement pour le sergent Skara se trouvait non loin de lui et réussis à tirer l’homme à couvert. Une aubaine ! Car quelques secondes après plusieurs tirs s’écrasèrent sur le mur où se trouvait alors Dean.

Ses esprits retrouvés l’homme repris le combat avec les autres. Il y eut une courte pause, un petit temps entre deux assauts ou les abydosiens comme les terriens purent souffler un grand coup. En parlant des autochtones, ceux-ci étaient de plus en plus fatigués et même s’ils étaient déterminés Dean sentait qu’ils ne tarderaient pas à baisser les bras face à cette armée Jaffa qui semblait avoir des hommes à l’infini.

Après ce court interlude, les anneaux furent une fois de plus activés. Cependant cette fois-ci ce n’était pas des Jaffa… Et Dean reconnut tout de suite ces deux yeux bleus tout droit sortis d’une série SF… Ils étaient grands, de noir vêtu, ils n’étaient pas armés d’armes imposantes comme les lances qui loin d’être pratique faisaient peur aux ennemies, là… la seule vue d’un kull pouvait vous glacer le sang… à cette vue le sang du Dean ne fit alors qu’un tour. Ils n’avaient plus aucune chance ! Ces fichus soldats étaient presque indestructibles ! Combien d’amis à lui avaient péri sous les tirs de ces impressionnants humains ? En parlant de tir, les super soldats firent feu avec leur mitrailleuse à énergie… Loin d’être aussi drôles que les lances, les petits boîtiers des kulls tiraient des projectiles, certes plus petits que leurs homologues issus de la lance, avec une vitesse remarquable. En l’espace de quelques secondes, les défenseurs qui n’avaient alors perdu qu’un seul homme furent des dizaines à tomber…

L’ordre de Thil était clair, le replie ! ET c’était malheureusement la seule solution, Dean ne se fit pas prier pour obéir ! Certains continués désespérèrent de se battre contre ces colosses. Skara et le sergent commencèrent à courir, mais pendant leur fuite plusieurs tirs s’écrasèrent contre les murs qui longeaient, dans leur malchance Skaara se prit un tir dans le dos. Celui-ci était encore vivant, mais il était salement amoché ! Après quelques protestations du jeune homme le sergent aidé de Taal réussirent à le tirer à l’abri en ralentissant tant bien que mal l’avancé des kull.

Martins prit d’une envie totalement suicidaire pour le sergent courra comme un fou jusqu’à la porte et tenta de l’activé vers sans doute le SGC ou le site Alpha. Mais les kull et les Jaffa ne le laissèrent pas faire et il y laissa progressivement son bras lui arrachant par la même occasion un cri strident… le pauvre homme ! Après ça, ce furent des tirs de lances qui le finirent…Il ne restait plus rien de cet homme, enfin si, mais ce n’était plus qu’un corps brûlé par les projectiles.

Une fois dans les catacombes, on ne réussit pas à trouver le colonel Thil, celui-ci d’après Piet avait été touché par un projectile lui touché la jambe… Le pauvre devait être mort ! Ou alors il avait été capturé par les Jaffa et devait déjà être dans le vaisseau mère pour être torturé par Anubis ! Une fois dans les catacombes les survivants eurent une petite surprise… Il n’y avait personne dans cette fichue salle !


OK…Bon les gars essayons de crier leurs noms des fois qu’ils soient piégés ou dans une salle secrète !

Après quelques séries de cris infructueux, on entendit, par chance, la voix de Scorzi ! Ils étaient vivants, mais bloqués dans un passage à la con. Vus que Sarbin était le plus près de leur position, il leur ouvrit le passage en suivant les instructions de Scorzi. Une fois en dehors de ce passage on découvrit que les terriens avaient un prisonnier ! ET surtout ils avaient trouvé l’œil de Ra ! Victoire !

Content de vous voir en un seul morceau les gens ! Bon rapide topo. Le colonel est mort, le lieutenant aussi il ne reste plus que nous deux Alicia pour commander tout ça ! De plus des kulls sont arrivés sur les lieux ! Pour ceux qui n’ont pas appris leur leçon, les kull sont des Goa’ulds à l’intérieur d’une super-armure soit quasi indestructible !

C’est à ce moment-là que les soldats kull arrivèrent avec les Jaffa dans la salle… Super ! Ils étaient pris au piège ! Mais ils avaient l’œil ! Même s’ils devaient le rapporter sur terre ce con d’œil pouvait servir de monnaie d’échange…

Bougez-vous ! Rentré tous dans ce passage !! on n’a aucune chance si on reste à découvert !

À découvert ou pas le sergent savait pertinemment qu’ils n’avaient aucune chance de sortir d’ici vivant si les kulls passaient à l’assaut ! Non aucune ! Pour les tuer, Dean et les autres hommes de Nebek avaient dû les faires exploser avec toutes sortes d’explosif puissant et encore certains soldats résistaient… L’officier allait devoir se montrer prudent et prendre les bonnes décisions en espérant que ce con de Miles ne fasse rien de stupide !

Salut, mon gars ! Comment va Anunu ? Tu sais on aimerait bien te croire, mais qui me dit que vous ne nous tuerez pas dès qu’on sortira d’ici ???

[i] Il essayait de gagner du temps ! Il ne savait pas vraiment quoi faire ! Fallait-il qu’il donne l’œil à ce Jaffa en espérant qu’il parte avec ses hommes ? ou devait-il résister en sachant pertinemment que de toute manière l’œil irait chez anubis…


Écoutez-moi tous ! Je sais que la mission est de ramener cet artefact au SGC ! Mais là nous sommes coincés ! Il va falloir donner cet œil !

Je sais ! On ne peut pas se fier à ce Jaffa, mais vous voulez faire quoi ? Je suis le plus qualifié pour gérer ça, sans vouloir t’offenser Alicia, mais je me suis déjà battu contre les Kull et nous n’avons aucun moyen ici pour les tuer !

Après avoir dit ça à ses hommes, il parla à l’attention du Jaffa.

Écoute-moi, je sais pourquoi tu es là… Malheureusement j’ai ce que tu cherches et tu as ce que je veux ! J’ai l’œil de Ra, en échange je veux que tous mes hommes puissent se rendre à la porte sans aucune violence !


Avec ça il était bon pour la cour martiale. Il se fichait totalement des ordres qu’on lui avait donnés, ils étaient clairs pourtant : ramener coûte que coûte l’œil de RA. Mais là, la vie des terriens passés avant leur mission ! De toute manière, cette mission était un échec ! Du moins en partis puisqu’il avait réussi à sauver une grande partie des Abydosiens, mais il n’avait pas réussi à s’échapper avec l’œil. Et là ! Il avait entre eux et la porte un bataillon de Jaffas avec deux Kull, c’était impossible ! Le sergent savait que ça allait gueuler et que Miles ou un autre aller lui tomber dessus, mais que faire ? Il préférait affronter la cour martiale en ayant sauvé des vies plutôt que d’être mort en pseudo héros pour un objet que de toute manière l’ennemie aurait.
Revenir en haut Aller en bas
Sarbin Taal
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 408

Arrivé au SGC : 09/05/2012

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession: Militaire
๏ Expérience:
64/3200  (64/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 14 Juin - 1:51

Le colonel arriva et surprit les deux hommes en train de se monter la tête. Sarbin souffla, il n'aurait pas aimé intervenir en cas de bagarre, il lâcha la pression sur son arme et déstressa. L’adrénaline du combat était comme une drogue, la fatigue et le stresse n'était jamais de la partie dans ces moments la, juste l'envie de vaincre ou d'emporter le plus possible de ces salauds. Sarbin se passa la main sur son front pour enlever la sueur et remarqua qu'il était imbibé de sang, se n'était pas le sien. Le sang du jaffa qu'il avait égorge était encore frais et il en était recouvert.

Dean répliqua une dernière fois à Miles et reprit sa place de leader. Cela ne le dérangeait pas, tant qu'il était apte à diriger. Il avait plus foi envers le Colonel qui avait plus d’expérience. De toute façon, les ordres étaient toujours les mêmes, repousser les Jaffas et en tuer un maximum.

C'est à ce moment qu'un son retenti, Sarbin tourna son arme de ce coté et des anneaux sorti de nul part apparus. Il comprit rapidement que c'était les anneaux de transferts, il avait lu leurs fonctionnements dans un rapport au SGC. Miles avait eu la bonne idée d'anticiper ceci et un vaisseau téléporta les explosif à son port. Ils eurent droit à un joli son d'explosion, le bruit d’impacts confirma que le vaisseau avait été détruit.

Le colonel demanda de se mettre en position du à l’assaut de l’armée d’Anubis qui s’était regroupée à l'entrée.
Puis soudain, ce fut comme un retour en arrière, les balles recommencèrent à crépiter et les tires des lances Jaffas à faire des trous de partout. Sarbin ne manqua pas à la règle, il arrosa généreusement les soldats ennemi et se rendait compte qu'il ne lui restait plus beaucoup de munitions. Les anneaux fut une fois encore utilisé. Ils croupissaient sous les tires ennemies mais tenus bon. C'était des vagues successives, Sarbin entendit le Colonel motiver les troupes mais hélas les survivants n'avaient plus du tout le moral. Soudain une nouvelle vague arriva et les tires reprirent. Sarbin engrangea sa dernière cartouche et la vida sur des soldats en armures différentes des autres qui venaient d’apparaitre entre les anneaux. Il vida son chargeur sur eux mais rien n'y fit. Cela n'avait pas l'air de les mettre en difficulté. Il entendit le clicti de son arme quand le Colonel Thil cria le nom des nouveaux arrivants. Sarbin jeta son arme et ramassa rapidement un P90 sur le corps sans vie d'un Abydossien ainsi que quelques cartouches qu'il glissa dans les poches de son gilet.

Puis l'ordre de repli fut donné. Ce n'était pas trop tôt. Si leurs armes n'étaient pas efficace contre ces types, que pouvaient t-ils espérer ? Ils se replièrent en continuant d'arroser les Jaffas quand soudain un Abydossien tomba sur le Sergent. Sarbin et Piet arrivèrent pour lui prêter main forte et l'évacuer en continuant de tirer.
Taal eu juste le temps de voir le George Martins prit de folie essayant de regagner la porte. Un geste désespéré qui lui couta la vie. Ils arrivèrent enfin dans les catacombes mais leur nombre avait pour le moins bien diminuer. De plus le Colonel manquait à l'appel. Sarbin entendit le court récit du Soldat Piet sur la situation du colonel, en conclusion il était foutu. Les terriens s'attendaient à croiser la deuxieme équipe mais aucune trace d'eux. Ils crièrent leurs noms dans l'espoir de le trouver rapidement et ce fut Sarbin qui entendit Franz Scorzi, il lui expliqua la manipulation à faire pour activer le mécanisme d'une porte caché et l'activa en suivant les consignes. Le passage s'ouvrit et Taal apercu leurs compagnons en compagnie d'un Abydossien les mains liée et Luis Garcia revenant d’une pièce un peu plus loin.

Dean, qui avait prit le commandement, leurs fit un rapide topo de la situation pour le moins catastrophique. Soudain, les soldats kull arrivèrent avec les Jaffa au niveau de l'entrée de la salle. Ils étaient prit au piège.
Une voix retentit à cette
instant. « Tau’ris ! Rendez-vous ou vous mourrez ! »
Dean essaya de gagner du temps en répondant, mais une chose était sur, il était impardonnable de donner l’œil à Anubis. Sarbin écouta ce que Dean avait à dire et comprit son point de vue, mais n'était pas d'accord avec lui... Il ne réfuta pas son ordre mais lui proposa une alternative.

"Pourquoi ne pas faire comme au moyenne orient ? On fixe quelques packs de C4 et on fait porter l’œil à l'un de nous et si nous ne pouvons pas traverser on fait tout sauter...
Bien sur on pourrait en même temps poser tout le reste de nos explosifs ici et le faire sauter une fois dehors pour faire diversion et tuer un maximum d'ennemie. Un peut tirer par les cheveux mais j'ai déjà eu à faire à ce genre de chose. Et si ils veulent cette œil en un seul morceau, ils devrons réfléchir à deux fois avant de nous tirer dessus... J'ai déjà utilisé un processus comme celui la sur terre, et il a marché, mais je ne connais pas très bien le mental de ces ennemis"


L'idée était certes un peu folle mais il ne voulait surtout pas voir Anubis en possession de cette objet.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Jeu 14 Juin - 21:26

Putain, ce con n’allait pas en rester la, il voulait avoir le dernier mot, il me menaçait de faire un rapport sur moi, mais j’en ai rien à foutre, je ne suis pas du genre à me faire écraser.

« Premièrement, c’est toi qui me menace, donc si tu veux me flinguer comme tu dis, je le ferais sans hésiter et compte sur moi pour pas te rater, jte ferais un jolie trou entre les deux yeux. Deuxièmement, si tu n’es pas capable de donner des ordres en même temps que le combat, tes galons de Sergent ne te servent a rien et pour finir, fais ton putain de rapport sur moi, j’en ai rien à foutre, la c’est le dernier de mes soucis, je l’utiliserais pour me torcher le cul. »

Puis le Colonel venu nous séparer en nous gueulant dessus, bordel, j’aurais bien continué pour voir si il avait les couilles de me pointer son flingue sur moi, enfin il n’aurait pas eu le temps, il aurait été criblé de plomb avant même de sortir son arme. Je soutenais son regard, le mieux était plein de haine et de détermination, le sang et le sable entremêlaient n’arrangé pas les choses.

Puis Thil ne pris pas en compte mon idée de faire exploser la porte, pas grave, nos munitions descendront plus vite et je doute que les Jaffa a l’extérieur ne laisse passer gentiment des Abydosien pour les laisser partir par la porte, comme si nous n’avions pas perdu l’extérieur.
Puis un bruit étrange et les anneaux se mirent en marche, il était temps de d’activer mon petit piège, même si sa allait détruire qu’un seul vaisseau, sa faisait un vaisseau en moins, donc une vague ennemis en moins et une économie de munition. En pressent le boutons, je vis le minuteur de 10 secondes s’activer, le compte a rebours était enclenché, la charge fut échanger par cinq Jaffas. Tous le monde tiraient sur les cinq Jaffas isolé, une petite rafale parmi tant d’autre les perçaient de toute part.


« 4.3.2.1 Allez vous faire foutre bande d’enculé. »

Je ressentais l’explosion du vaisseau et une satisfaction de les avoir bien enculé ces batards. En regardant par l’entrée, je pouvais voir le vaisseau s’écraser, du coup c’était une bonne idée de ne pas avoir détruit la porte du temple, sinon je n’aurais pas pu apprécier ce spectacle. Puis on se mi en position pour défendre le mieux que possible notre position face a plusieurs vague qui allaient se frotter a nous. Avant de se poster le Colon me glissait quelque mot par rapport a mon comportement et bien entendu, je n’allais pas rester sans rien dire.

« Fait ton rapport si sa te fait plaisir, c‘est pas sa qui va m’empêcher de me faire fermer ma gueule. Déjà survis et on verra après. »

Quesqu’ils ont tous avec leur rapport à la con, ils aiment tous la paperasse ici, incapable de résoudre les problèmes autrement. Maintenant retournons a nos moutons j’avais a peine fini de formuler ma réponse que les Jaffas nous attaquaient, Je me tenais prêt visant l’entrée de la pyramide, tous ce qui pointerais son cul devant seraient refroidit directement, puis tous s’enchaina, je tirais a courte rafale pour économiser les munitions et rapidement les corps s’entassaient et ralentissaient l’avançais des ennemis a ce point la, les anneaux s’enclenchèrent et plusieurs Jaffas étaient au milieu de la pièce et le chaos s’installait, des débris tombaient de partout du au éclat des armes. Une tête Abydosien explosa a coté de moi et m’éclaboussa par la même occasion. Putain, aujourd’hui j’avais ma dose d’hémoglobine. Rapidement, la première vague d’assaut était repoussé, j’en profitais pour faire un rapide check de ma bande de munition, il me restait plus de ma moitié, tous ce qu’il me faut pour envoyer plusieurs de ces enculé en enfer.

Thil fit son petit discours pour encourager les Abydosien, leur remonter le moral, ils en avaient grand besoin. La deuxième vague allait commencer, les anneaux se mirent en marche et la avec stupeur, deux hommes en armure noir étaient apparus, des Kull, j’avais eu vent de leur capacité au combat lors de lecture de rapport de mission et j’allais tester leur résistance. Je n’avais même pas eu le temps de commencer à tirer sur ces Kulls que leurs armes se mirent à tirer partout, une seconde de plus hors de mon couvert et j’aurais fini comme tous ces Abydosiens massacraient.

Repliez vous, l’ordre que tout le monde attendait et la seul chose à faire, Je sortais de mon couvert en tirant sur les Jaffas qui rentaient par la porte principal, par chance les guerriers Kulls ne me tiraient pas sur moi, les survivants passaient derrière moi pour se replier dans les catacombes en tirant plus dernière rafale et pour éviter de me faire je me mi a les suivre au pat de course pour s’enfoncer au plus profond et rejoindre Franz. Piet était juste derrière moi, je me retournais pour essayer de voir la progression de l’ennemi, en rejoignant tous le monde Piet nous annonçait que Thil était le prisonnier de l’ennemis. Bordel plus sa va, moins on est.

On cherchait Franz et Alicia en criant leur nom car il était introuvable et nos cris portèrent leurs fruits. Apres quel appel, Franz nous avait entendus, puis nous indiquait comment les sortir de leur pièce. La porte s’ouvrit et Franz, Alicia et Garcia étaient bien vivant et en bonne santé, il y avait aussi un Abydosien avec les mains lié. L’œil de Ra était la, l’équipe de Franz avait réussi, mais rien n’était fini maintenant il fallait se barrer d’ici et cela, n’allait pas être facile.

Cette joie fut stopper par l’arrivé de ennemis.


"Franz, tu vas pouvoir enfin tirer ton coup, sa va être dure de rattraper ton retard."

Je me mis avec le reste de l’équipe a couvert dans le passage secret, prêt a me battre jusqu'à la mort si il le fallait. L’ennemi n’attaquait pas, mais ils imposaient leurs conditions. Nous rendre ou mourir, superbe.

Dean et Sarbin donnèrent leur avis et j’étais d’accord avec se con de Dean, il fallait négocier, mais pas sans garanti et Sarbin donna la partis de la solution.


« On négocie comme tu l’as dit Dean, mais rien nous dit qu’ils vont nous laisser en vie, même si on leur donne l’œil. Sarbin a une bonne idée, il me reste un pain de C4, on le fixe a l’œil et quelqu’un le prend le temps que tous le monde par sur terre. Et je vais te faire plaisir Dean, sa me dérange pas d’être une bombe ambulante, si on ne se donne pas de garantie, on ne s’en sortira jamais. Quitte à crever, je préfère embarquer le plus d ennemis avec moi et détruire l’œil, au moins, ils ne l’auront pas. »

J’étais prêt a faire ce qu’il faut pour sortir de la et si je dois mourir, je le ferais en combattant.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   Sam 16 Juin - 1:30

L'abydosien tremblait, c'était la peur qui le contrôlait en ce moment et cette même peur risquait de lui faire faire quelque chose qu'il allait grandement regretter. Mais les premières menaces de Franz avaient eu un grand effet sur l'homme. De grosses goutes de sueur perlaient sur son visage et sa respiration était saccadée. Mais le fait d'avoir une deuxième arme braquée directement contre sa nuque, c'était encore plus paniquant pour l'abydosien.

- Donnez-moi cette arme maintenant, demandai-je.

Je le vis baisser tranquillement le pistolet et j'en profitai pour le lui arracher des mains.

Franz, attaches-le, c'est une menace pour nous.

Pour ne pas que d'éventuelles situations se reproduisent, j'eu l'idée de garder l'arme de Garcia avec moi et surtout, j'en profita pour retirer le chargeur. À ma grande surprise, il n'y en avait même pas.

- Luis ... chargez votre arme la prochaine fois !

Tout cela pour finalement un Beretta sans chargeur ! Quelle perte de temps !

-Bon, continuons les recherches, il faut ....

Mais il y eu une grosse secousse et celle semblait venir de l'extérieur. Le combat devait faire rudement rage à l’extérieur. J’étais un peu déçue de ne pas pouvoir aider mes paires et surtout d’être coincée ici.

Ok, cherchez l’œil, moi je cherche une sortie.

Vous ne pourrez jamais trouver l’œil. Le Grand Maitre Râ a fait en sorte qu’il reste hors de la portée des âmes trop assoiffé de pouvoir. Même Anubis ne pourrait l’avoir, dit l’abydosien, ligoté

Je me tournai vers lui et m’approchai doucement.

Alors vous savez où il est ?, demandai-je.

L’abydosien avait l’air piteux et garda un moment le silence avant de donner quelques indications aux archéologues.

Vous devez trouver la représentation de la déesse Hathor aussi appelée Sekhmet, la barque solaire de Râ et le dieu. Selon la légende, le mécanisme se trouve là, c’est tout ce que je sais.

Bah au moins, c’est déjà ça.

On fit alors des recherches et les deux hommes trouvèrent ce fameux mécanisme qui était constitué d’une simple coupole et d’une gravure. Luis et Franz eurent du mal à la déchiffrer, mais ils y arrivèrent finalement. Il s’agissait d’une énigme. Mais tout cela ne voulait rien dire pour moi.
Mais après réflexion, Franz trouva le sens de l’énigme. Je fis ce qu’il me dit de faire, lui faisant confiance.


- D’accord, j’espère que ca va marcher …

Je ne croyais pas que cela allait fonctionner, mais bon, on ne sait jamais. Puis tout d’un coup, une brique bougea du mur C’était trop étrange, mais quand on pense au résultat que cela donna, ce fut nécessaire tout ca. Il nous apparut enfin, posé sur un petit socle, le cristal, l’œil de Râ !

On était réjoui de cette découverte et quelle ne fut pas notre surprise en attendant nos collègues crier nos noms. On allait pouvoir sortir d’ici enfin et ramener l’œil à la base. Franz expliqua comment activer la porte de cette salle. Quel bonheur de voir qu’ils étaient vivants et qu’on allait pouvoir sortir de là.

Dean me fit un bref topo de la situation et pour la première fois, je sentais que ca allait être plus difficile. Moi et Dean étions en charge maintenant, les autres avaient tous péris… On allait devoir prendre les bonnes décisions à deux … Surtout qu’on devait sortir vivant d’un affrontement avec des Kulls. L’approche de Dean qui était de se rendre ne me plaisait pas et semblait moyennement plaire aux autres
.

Je penche pour l’idée de Sarbin aussi, mais laissez-moi ajouter ma touche personnelle.

Les berner allait peut-être fonctionner. Je sortis de mon gilet un détonateur et posai la main dessus le bouton. J’avancais vers Dean qui parlementait avec les Jaffas.

-Malheureusement pour vous, personne n’aura l’œil. Dans cette pièce se trouve un nombre considérable d’explosifs reliés à ce détonateur. Si je lâche, tout le monde meurt et l’œil sera détruit. Alors pensez-y. Laissez-nous partir, et on se reverra pour une autre bataille, parce que celle-ci nous appartient. Vous l’avez perdue …

Je prenais un gros risque, mais ca pouvait marcher, du moins, ca pouvait laissez le temps aux autres de tricoter un plan pour sortir l’œil. Il n’y avait que Dean qui ne savait pas que je faisais du « bluff ».

[hrp : Je laisse à Franz le soin de parler de comment on trouve l'oeil, ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ "A la recherche de l'Oeil"   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ "A la recherche de l'Oeil"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-