Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Sympathique rencontre [ Pv Alix ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Jeu 12 Jan - 7:19

Trois mots : boulot, boulot et boulot. Au cours de la dernière semaine, Alicia avait certainement passé la majeure partie de son temps à travailler. En effet, le personnel médical avait été dument réduit depuis le départ du Dre Andrews et du Dr Dablord. Alicia s'était bien sûr efforcée de comprendre la situation et avait accepté de faire des heures supplémentaires à l'infirmerie. Bien que les blessés ou les malades n'étaient pas nombreux dans cette base, à ce temps-ci, la paperasse s'empilait à vue d’œil et la jeune femme devait restée toujours vigilante au cas où un cas se présenterait.

Alicia regarda son Iphone, il était 8:00 am. Découragée, elle soupira longuement avant de s'adosser dans son fauteuil. Elle avait commencer sa garde à 18h la veille. Cela faisait donc 14hrs qu'elle tenait debout. Bien sûr, elle n'avait pas passer tout ce temps assise sur une chaise à compter les mouches voler.

Elle s'était absentée une petite heure, tout au plus pour faire un léger roupillon puis était passé dans les quartiers de Franz pour discuter un peu mais il n'avait pas répondu quand elle avait cogné à la porte, mais puisqu'elle et lui étaient proches, ils s'étaient échangé leurs codes d'accès. De cette façon, l'un comme l'autre pouvait entrer et sortir à sa guise dans les deux appartements. Mais quand elle entra, elle le vit étendu sur le lit. Visiblement, il dormait, comme la majorité de la base d'ailleurs, à cette heure !

Désespérée, Alicia était retournée à son bureau afin de continuer un peu de paperasse, interrompant parfois son travail pour envoyer quelques courriels à des amis allemands, ceux qu'elle avait rencontrés à Munich avec Franz. Et ce fut comme ça toute la nuit, rien de bien intéressant, jusqu'à ce que quelqu'un vienne prendre sa place, à 8:00 précise.

Quand sa garde se termina, bien qu'une autre commençait à minuit la même jour, la jeune femme prit ses affaires et décida d'aller prendre un petit déjeuner au mess. Quand elle passait dans les couloirs, on devait certainement la prendre pour un zombie alors une chose s'imposait : un café corsé ! Arrivée au mess, la machine à café fut sa première destination et Alicia prit une savoureuse gorgée, ce qui lui rendit le sourire. C'était un peu comme si un archéologue venait de découvrir le mythique Saint-Graal !! Il n'y avait rien de mieux en ce moment. Prenant son petit déjeuner, rien de mieux que des œufs pour commencer une journée, Alicia se mit à la recherche d'une place, mais ca aussi c'était assez rare ...

Faisant un rapide tour d'horizon de la pièce, elle trouva une place. Bon, en espérant que la femme assise à la table daigne la laisser s'asseoir ! Alicia se dirigea donc vers la femme blonde et lui sourit en arrivant vers elle.


Ca vous ennuie si je m’assoies ?
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Sam 14 Jan - 21:18

Alix était totalement déprimée et perdue, elle ne savait pas quoi faire, pas à qui s'adresser et personne n'avait de réponse à lui donner. Elle en avait assez de ne plus dormir la nuit, toute cette situation l'épuisait. Ne pouvait on pas lui donner des réponses, même si elles étaient mauvaises. Elle saurait enfin la vérité. Où pouvait il bien être ? Alix en était malade. Etait ce parce qu'elle n'était qu'une simple extraterrestre, qu'elle ne méritait pas qu'on lui donne de réponses ou bien n'en avait on pas à lui donner tout simplement. Mais elle, elle l'aimait alors où avait il bien pu passer. Pourquoi ne lui donnait il de nouvelles à elle, alors qu'il lui avait dit plusieurs fois qu'il l'aimait aussi. Ne méritait elle pas au moins de connaitre la vérité ?
Elle n'en dormait plus la nuit, ne ressentait aucune sensation de faim. Elle mangeait le minimum syndical quand elle y pensait, en général tomber dans les pommes lui rappelait bien qu'elle n'avait pas mangé depuis un moment. A côté de cela, elle tombait malade et était plus blanche encore qu'un cachet d'aspirine. Elle avait maigrit aussi et plus étrange encore venant d'elle, elle ne ressentait ni colère dans le fait d'être de nouveau enfermée, ni volonté féroce de revoir la nature et la lumière du jour. Pourtant, Alix était une jeune femme habituée à vivre à l'extérieur. Pendant les cinq premières années de sa vie, elle n'avait vécue pratiquement qu'à l'extérieur, dans la nature. Son village était perdu entre la foret et une rivière. Autant dire qu'elle était toujours dehors à découvrir la nature. Elle avait même du apprendre à courir avant de savoir marcher tellement la nature était son élément. Les dix années qui avaient suivi n'avaient été aussi belles. Elle frissonna et passa au cinq suivantes. Elles avaient été plus ou moins agréables à vivre. Elle avait voyagé de planètes en planètes, vacant comme elle pouvait dans la nature luxuriante ou plus sauvage et pauvre du désert. Réellement, la jeune blonde était habituée à vivre dans la nature. Elle avait commencé depuis qu'elle avait quitté la base pour vivre avec le Lieutenant Colonel à la retrouver. Ils sortaient de temps en temps quand il avait le temps pour cela bien sur. Mais depuis sa disparition, Alix avait de nouveau cantonnée à la base d'où elle ne sortait presque plus. Sans explication vraiment rationnelle, Alix avait commencé à tomber malade à cette période, dès son retour dans la base ou dès le moment ou elle s'est aperçu que le Lieutenant Colonel avait littéralement disparu. Disparu de la base, de la maison, de sa vie tout simplement, sans aucune nouvelle. C'était surement là dedans que résidait l'explication sur le piètre état de santé de la jeune femme.

Alix ne savait plus quoi faire, elle passait ses journées à ne rien faire. Ça n'allait pas le faire revenir mais qu'importe, elle n'avait aucune motivation pour faire autre chose. Parfois elle flânait dans les couloirs ou allait à l'armurerie voir ses armes qui prenaient la poussière. Elle ne s'en était pas occupée depuis bien longtemps maintenant. Dans son esprit, elle était passée à tout autre chose. A une vie Tauri qu'elle n'aurait peut-être l'occasion d'avoir maintenant. S'occuper de ses armes permettrait peut-être de passer à autre chose. S'entrainer en revanche, ce n'était pas gagné du tout. Elle manquait bien trop de force pour cela. Il lui arrivait aussi d'atterrir au Mess. Elle ne pensait pas vraiment à manger, elle ne mangeait pratiquement jamais quand elle y était mais elle faisait toujours semblant en prenant une assiette qu'elle finissait par jeter. Ce n'était pas dans sa nature de gâcher de la nourriture mais maintenant rien ne lui ressemblait. Elle n'était plus elle-même, elle en était presque sympathique avec les Tauri. Non vraiment, elle n'était plus la même. Elle se faisait toujours moins repérée quand elle faisait semblant de manger. Rester dans le Mess à regarder les employés aller et venir sans rien avoir sur la table devant elle leur paraissait suspect. Alors elle faisait semblant à défaut d'être capable de réussir. C'était déjà pas mal même si ça n'améliorait ni sa santé, ni son moral.
Ce fut donc au Mess, assise dans un coin à regarder vaguement les gens, qu'elle fut interpellée par une voix féminine, pas méchamment mais suffisamment fortement pour qu'elle la comprenne dans le brouhaha du lieu. Elle releva la tête vers la jeune femme. Une blonde elle aussi, elle ne la connaissait pas. Elle la détailla vaguement. Elle était belle, plus grande qu'elle et sans doute plus âgée aussi. Du haut de ses vingts ans, Alix n'avait vue personne d'aussi jeune qu'elle ici. Ils étaient tous plus âgés qu'elle et avec un bon bagage intellectuel. Elle n'appartenait vraiment pas à leur monde et se sentait encore plus inférieur dans ses conditions. Pourtant, avec lui.... Et voilà qu'elle recommençait. Il fallait qu'elle arrête ou elle allait encore pleurer. Alix détestait pleurer devant quelqu'un, même seule, elle détestait pleurer. Elle se sentait faible, stupide et inutile. Elle souriait. Alix, elle, avait l'impression que son sourire était mort. Elle pouvait faire semblant mais il n'était jamais sincère. Décidément, elle avait des idées bien noirs aujourd'hui. Ça irait sans doute mieux demain. Il fallait se dire ça, se rassurer surtout en pensant que tout irait pour le mieux le lendemain, que cette journée n'était qu'un mauvais rêve, une étape à passer avant de retrouver le bonheur.
Elle n'avait aucune raison de refuser la demande de cette jeune femme, aussi Alix acquiesça d'elle. Elle posa son café et prit place à ses côtés. Pour autant, Alix ne lui adressa pas la parole immédiatement. Elle continuait de regarder les va et vient du personnel de la base. Ça lui faisait une occupation. L'assiette posée sur la table était froide maintenant. En le prenant, Alix n'avait même pas regardé ce qu'elle contenait. Quel intérêt y avait il à le faire alors qu'elle allait directement partir à la poubelle ?
Finalement, elle reporta son attention sur la nouvelle arrivante. Elle devait appartenir à la base pour être aussi à l'aise ici et puis elle n'avait pas une tête de E.T ! Finalement, elle en vint à lui parler.

Vous avez l'air crevée.

Elle aussi d'ailleurs, mais cela elle ne le précisa pas. Il ne fallait pas être médecin pour le voir. Alix ne s'attendait pas à ce que cette jeune femme lui explique ses problèmes, elles n'étaient pas intimes. Bien qu'elle ne soit pas de leur monde, Alix avait vite compris que les Tauris ne parlaient de leur problème qu'à des personnes de confiance. Ce n'était pas dans sa nature de partager ses problèmes avec les autres, même ceux qu'elle appréciait dans la base. Elle devait avoir ses problèmes comme elle. De ce côté là, Alix ressemblait beaucoup aux Tauris, elle non plus n'aimait pas se mettre à nue devant une personne étrangère. En même temps, elle avait toujours entendue dire qu'il était plus facile de partager ses problèmes avec une personne que l'on ne connait pas plutôt qu'avec des amis. Les amis vous connaisses, ils vous jugent même s'ils ne s'en rendent pas compte alors que des étrangers ne vous connaisses pas. C'était surement plus facile de parler avec des étrangers en effet. Mais à force, ces étrangers finissaient par devenir des amis, alors ils finissent forcément par juger, non ? Ou peut-être pas. Peut-être que les vraies personne avec qui l'on partage ses problèmes ne deviennent en fin de compte jamais des amis, c'était possible aussi.
Etait il mieux de s'attacher aux autres si finalement on est destiné à souffrir de leur absence ? Alix avait toujours fuit les autres depuis qu'elle avait réussi à s'échapper du vaisseau Goa'ulds. Elle les fuyait pour plusieurs raisons. Elle avait eu peur qu'ils la dénoncent aux patrouilles de Jaffas au début. Elle avait aussi perdu toute confiance dans les autres. On l'avait tellement torturée qu'elle en était devenue davantage un animal qu'un humain. La dernière raison était tout autre : Elle avait perdu tellement d'être chers qu'elle ne désirait alors plus s'attacher à personne. Elle avait perdu ses parents, ses trois frères et tout son village. Aujourd'hui, elle se retrouvait dans un état semblable à celui qu'elle avait été après sa capture par les Jaffas. Elle avait pris le risque de s'attacher de nouveau. Résultat des courses, elle en souffrait affreusement. Elle n'avait pas choisi la bonne option mais ses souffrances n'étaient pas un prix cher à payer pour les quelques moments de purs bonheurs qu'elle avait eu le droit de vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Dim 15 Jan - 7:34

D'un mouvement de tête, Alicia avait remercié la jeune femme puisqu'elle n'avait aucune objection à ce qu'elle partage cette table avec elle. C'était la seule place qu'il restait, sauf si la jeune aurait voulut partager son repas avec des soldats un peu machos, ce qui n'aurait pas été super pour la jeune doc, elle qui avait besoin d'un peu de tranquillité. Elle sourit aimablement au commentaire de la jeune blonde. Crevée ... sans doute oui, même plus...

Les dernières semaines avaient été dures, la présente aussi et les prochaines le seraient certainement aussi. Alicia ne pouvait qu'espérer trouver un peu de calme et décrocher de son boulot qu'à l'heure des repas et quand elle dormait, bien qu'elle faisait beaucoup de gardes de nuit et que lorsqu'elle pouvait dormir, c'était un sommeil quelque peu agité, sans compter qu'elle restait toujours éveillée un peu plus longtemps pour s'assurer que Franz dormait et qu'il n'était pas en proie à des cauchemars ou à des terreurs nocturnes. Elle savait qu'il était fragile et son état se reflétait beaucoup sur la jeune femme. Et puis, comme si ce n'était pas assez, il y avait la disparition de sa sœur. Oui, elle voulait bien être positive, elle voulait bien croire qu'elle était encore en vie, mais par moment, elle se disait que cela faisait trop longtemps maintenant.

Des semaines avaient passé depuis qu'elle n'avait pas revu sa sœur et chaque jour, c'était le même scénario. Elle se levait et regardait ses messages : ses parents et Alex avaient encore laissé un message et c'était toujours la même question. Est-ce qu'il avait des nouvelles de Julia ? Ce scénario la rendait un peu mélancolique parce qu'étant jeune, elle avait déjà vécu ce stress, son père ayant été militaire lui aussi. Elle était bien jeune à cette époque peut-être 4 ou 5 ans, mais Alicia s'en souvenait encore. La voix paniquée de sa mère au téléphone, ces yeux toujours si brillants qui s'étaient presque éteint et cette phrase s'échappant de la bouche de sa mère : " faites tout pour le retrouver ... ". Elle avait compris que son père ne rentrerait peut-être pas à temps pour son anniversaire. Alicia n'aurait jamais dû entendre cette conversation, mais cette image l'avait bouleversée, surtout que son père lui avait toujours promis de revenir. Ce souvenirs la chagrinait un peu. Elle avait certes fini par revoir son père, sain et sauf, mais elle ne croyait pas en la chance de revivre ça une deuxième fois avec sa sœur.


Je crois que c'est le cas pour tout le monde ici.

Alicia amenait toujours avec elle des dossiers pour les compléter sur l'heure du repas, incapable de s'arrêter et ayant trop peur de manquer de temps afin de tout faire, mais bon, elle prendrait une petit pause méritée, ce n'était pas vraiment polie de sa part de remplir des dossiers médicales en face de quelqu'un.

Vous aussi vous avez l'air crevée, je dirais même plus que crevée.

C'était évident que la jeune femme n'était pas dans son assiette et Alicia l'avait remarqué dès le premier moment. C'était surement un automatise de la profession.

Au fait, pardonnez ma maladresse de ne pas m'être présentée.

Elle lui tendit chaleureusement la main.

Alicia Becker Johansen, ou pour faire plus court, vous pouvez dire Doc.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Mer 25 Jan - 20:48


Alix n'était pas la seule à avoir des soucis et à en être affecté. La nouvelle blonde de la table souffrant aussi de ce problème. C'était tellement simple à repérer, surtout quand la personne manquait singulièrement de sommeil. Alix pensa qu'elle devait avoir la même tête que cette jeune femme. Dire qu'un petit coup de fond de teint et hop elle avait de nouveau bonne mine pendant quelques heures L'effet ne durait guère longtemps malheureusement et même le fond de teint et compagnie n'allait pas cacher longtemps son état de fatigue Et la maladie n'arrangeait rien en plus ! Plus Alix étai fatiguée, plus elle était malade et inversement, plus elle était malade et plus elle était fatiguée C'est un sacré cercle vicieux dont elle ne savait pas comment s'en sortir. Même les médicaments ne semblaient pas faire effet et en rien calmer son mal.
Le problème était ailleurs et elle le savait. Paul était partit sans raison. Il ne lui avait donné aucune explication et il était partit. Ces derniers temps, Alix voyait bien qu'il n'allait pas bien, qu'il passait un passage à vide selon l'expression des Tauris. La jeune femme n'avait pas su comment aider son compagnon. Elle n'avait pas l'habitude d'aimer quelqu'un et de vivre avec cette personne. Paul n'allait pas bien, Alix ne savait pas comment l'aider et avait l'impression de l'abandonner, de le laisser seul dans son mal-être. Elle se sentait faible, stupide et inutile. Comble du malheur, c'était Paul qui était partit maintenant. Elle n'avait pas su l'aider et il était partit. Sans doute avait-il eu raison de la quitter comme ça. Alix ne s'en sentait que plus mal, elle culpabilisait horriblement. Elle redoutait aussi de le croiser dans les couloirs, qu'allait-il bien pouvoir se dire s'ils se voyaient ? Qu'elle serait sa réaction, est ce qu'elle l'accueillerait les bras ouverts ? En temps normal non, elle l'aurait plutôt tué sur place. Il ne s'agissait pas de n'importe qui aussi, c'était Paul Davis, l'homme qu'elle aimait. Elle serait bien assez folle pour se jeter dans ses bras oui.... Et après elle le tuerait. Il n'allait pas y échapper ! Et puis, elle se défoulerait comme ça.... Alix préférait rire de cette situation. Rire pour ne pas en pleurer. Comment avait-elle pu être aussi stupide, pourquoi n'était-elle pas parvenue à aider Paul quand il avait eu besoin d'elle alors qu'il était toujours là pour elle. L'intensité de son sentiment de culpabilité n'était même pas descriptible. Elle se sentait mal à en vomir, à moins que ce ne soit la maladie qui lui causait cet effet-là. Décidément, Alix ne servait pas à grand-chose dans le monde des Tauris. Peu à peu, elle finissait par sombrer dans des élans de dépression aussi. C’était surtout de là que devait venir le problème des survenues fréquentes de maladies en tout genre chez elle. Premièrement, elle devait être sensible à l’atmosphère Tauri et les changements de température et de climat ne semblaient pas bien lui réussir. Deuxièmement, la disparition de Paul accentuait sa fatigue et son mal-être. Ses défenses immunitaires devaient faire être au plus mal. Tout était lié au mental, même gravement blessée quand Alix avait eu la volonté de vivre elle avait survécu. Un bête microbe, un coup de déprime et la voilà terrassée. Comme quoi, la santé ne tient parfois à pas grand-chose.
Pour cette jeune femme blonde, le problème devait être le même. De la fatigue qui s’accumulait et de l’inquiétude pour ses problèmes personnels. C’était aussi simple que cela.

Je crois que c'est le cas pour tout le monde ici.
Alix regarda tout autour des deux jeunes femmes. Oui, en effet, tout le monde avait l’air plus que crevé dans la base. Certains avaient les traits tirés, pour d’autres c’était juste un coup de fatigue passager qui allait forcément passer après une bonne nuit de sommeil. Les deux jeunes femmes, elles, avaient l’air totalement lessivées, au bout du rouleau. On pouvait assurément dire que sur leur peau blanche, la fatigue marquait immédiatement. Mais ce ne serait que passager pour elles aussi. Bien sûr, Alix avait un gros doute, du genre énorme même, mais quelque part elle espérait que tout irait bientôt mieux et qu’elle se mettrait à rire en pensant à tout ça. Et pour cette jeune femme aussi, elle semblait en avoir un grand besoin mine de rien.
La jeune blonde regarda la pile de dossier que son « invité » avait posé sur la table. Des dossiers médicaux ou bien des dossiers administratifs, il n’y avait que dans ces deux catégories de dossiers que l’on retrouvait une pochette similaire à celle qui enveloppait et protégeait les documents. Il n’y avait donc pas trente-six milles possibilités, soit elle travaillait dans les bureaux, soit elle était doctoresse ou infirmière, un métier dans le médical. Alix voyait mal cette jeune femme en tant que soldat dans les missions. Elle avait forcément du tenir une arme dans les mains un jour mais étrangement, ça clochait peu avec le personnage. Comme quoi les apparences sont trompeuses et il ne fallait surtout pas s’y fier. La situation était la même pour elle, du haut de son mètre cinquante cinquante-cinq et de ses 40kg tout mouillés, elle ne faisait pas peur, pourtant c’était une redoutable combattante. De prime abord n’importe qui aurait envie de l’écraser comme un insecte. Mais il ne fallait pas s’y fier, bien qu’elle ait la taille d’un insecte, Alix savait se défendre. Elle était pire qu’une tique dans le pelage d’un chien. La comparaison est imagée mais tellement proche de la vérité !

Vous aussi vous avez l'air crevée, je dirais même plus que crevée.

Cela ne l’étonnait absolument pas de savoir que cette jeune personne arrivait à percevoir son état de fatigue et de maladie. Elle devait avoir bien piètre mine pour que ça se remarque aussi vite. Décidément, il fallait réellement qu’elle fasse quelque chose comme se mettre sérieusement au maquillage pour cacher une monstruosité pareille. Le plus tôt serait même déjà trop tard ! Alix sourit un peu à la jeune femme, ce n’était pas dans sa nature d’être accueillante mais elle pouvait au moins faire un effort pour ne pas se montrer désagréable. Vue son état de fatigue tout aussi proche du sien, elle n’avait pas besoin de faire un effort pour se montrer compréhensive à défaut de réellement agréable.

Au fait, pardonnez ma maladresse de ne pas m'être présentée.

La jeune inconnue tendit une main blanche à l’extraterrestre. Auparavant, Alix n’aurait rien fait. Elle ne savait pas ce que signifiait « serrer la main » pour un Tauri. Maintenant, elle le savait, l’avait compris et apprit. Ce n’était pas un automatisme, elle n’aimait pas les contacts physiques avec des inconnus. A son tour, elle tendit sa main à la jeune femme. Quitte à partager des microbes, autant y aller de bon cœur !

Alicia Becker Johansen, ou pour faire plus court, vous pouvez dire Doc.

Doc ? Un peu, beaucoup même, comme docteur ou doctoresse au féminin, non ? Ça y ressemblait trop pour une coïncidence. Ainsi donc, du haut de ses à peines trente ans, moins même, cette femme était médecin. Alix avait déjà vue dans un livre, essayé surtout, qu’il fallait du temps pour être médecin. En gros, c’était la raison pour laquelle les médecins étaient en général des personnes d’un certain âge, tout à fait respectable, pour être polie et bien élevée. Et cette jeune femme était déjà médecin, soit elle était douée, soit elle ne faisait pas son âge et cachait bien ses rides. Vu son état de fatigue, la première option était à privilégier. Elle était bien jeune à moins que son âge ne se reflète pas sur son visage et son cou, ni sur ses mains d’ailleurs. Non, cette femme était jeune, Alix ferait une grossière erreur si elle la prenait pour une bécasse.
En tant que médecin, Alicia n’allait pas tarder à découvrir qu’Alix était malade. Déformation professionnelle.

Alix Bailey, enchantée Doc. Vous êtes jeune pour être médecin.

Et oui, c’était l’hôpital qui se moque de la charité ! Alix Bailey, du haut de ses vingt petites années, venait de porter un jugement d’âge. Hey ouais !

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Mar 31 Jan - 13:31

Certains matins, c’était l’horreur. Elle avait carrément l’air d’une morte qui venait de ressusciter, un zombie quoi ! Non seulement elle avait des cernes sous les yeux qu’elle tentait de masquer avec un peu de maquillage, mais elle avait la tête ailleurs. Elle devait rester AU MOINS une bonne demi-heure sous une douche bien chaude pour stimuler les muscles de son corps et ensuite s’enfiler deux bon cafés forts pour espérer pouvoir prendre son service à 8h00 précisément et ce tous les jours où elle avait une garde le matin. Cependant, c’était pire les gardes de nuit, on pourrait même dire qu’être de service la nuit, c’était un horreur ! Non seulement le temps semblait passer extrêmement lentement, mais c’était la meilleure chose pour s’emmerder royalement. Bon c’est vrai, cela venait avec le métier, mais c’était tout de même une sainte abomination! Commencer tôt dans la soirée avait et ne terminer que le lendemain matin pour ensuite recommencer la nuit suivante.

Alicia venait de passer 14hrs en service et maintenant qu’elle avait l’occasion de profiter de sa journée et bien, elle devait la passer à dormir pour être en forme pour sa deuxième nuit de service. Quelques fois, elle maudissait vraiment cette profession, mais elle revenait toujours à ce qui était le plus important pour elle, c’est-à-dire, sauver des vies humaines et faire en sorte que ceux qui étaient malades retrouvent la forme le plus vite possible ! Comme dans toute chose, il y avait un prix à payer et elle le payait de son énergie. Une chance qu’elle avait des journées de congé parfois sinon elle ne pourrait pas y arriver ! C’était dur d’être médecin, mais elle avait mérité sa place, elle s’était donnée corps et âme dans ses études pour pouvoir sortir première de sa promotion. Maintenant, après tous ces efforts, elle était dans un programme spécial du Ministère de la Défense des États-Unis d’Amérique et elle comptait rester bien des années. C’était quelque chose de gros, quelque chose à laquelle peu de gens avait accès, seuls les meilleurs dans leurs domaines, et ce de partout dans le monde, avait droit à cet aventure.

Pour le moment, Alicia était contente de ne pas partir en mission, une bonne partie du corps médical était introuvable alors il était inutile d’envoyer les médecins-militaires dans des missions périlleuses et risqué de les sacrifier. Certes à la longue, un peu d’action lui manquerait un peu, mais elle saurait gérer ce manque qui ne saurait durer. Et puis, quand elle avait besoin de se dégourdir un peu, elle allait à la salle de sport !


Alix Bailey, enchantée Doc. Vous êtes jeune pour être médecin.

Enchantée !

Alicia sourit ensuite face au commentaire de la jeune femme. Oui, beaucoup de personne lui avait dit cela, mais en fait, les raisons étaient bien plus simples que ça en avait l’air.

En fait, je ne suis pas si jeune que cela, j’aurai trente ans dans deux ans. Je sais que normalement, les médecins sont plus âgés, mais disons que j’ai sauté quelques étapes. Je déteste dire cela parce que ça manque d’humilité, mais je ne peux tout de même pas déformer la vérité.

Alicia avait rapidement été acceptée en fac de médecine grâce à ses résultats exemplaires puis ensuite, le cours normal des choses s’était déroulé, mais elle avait passé un peu moins de temps en internat à cause de ses capacités. Et puis lorsqu’elle avait fini sa résidence, elle s’était engagée dans l’armée et avait fini. Bien sûr, elle ne possédait pas encore de spécialité, mais était en train de la faire, parallèlement au SGC. Quoi de mieux que des blessures par armes pour pratiquer des chirurgies ?!

Vous allez peut-être dire que je ne me mêle pas de mes affaires, mais je ne vous sens pas vraiment en forme, au-delà de la fatigue. Enfin, c’est mon avis à première vue, je peux me tromper …

Mais Alicia ne croyait pas se tromper en ce moment, elle savait distinguer la fatigue de la maladie, elle faisait la différence chaque jour lorsqu’elle avait des soldats malades. D’ailleurs, c’était la première fois que la Doc voyait Alix dans la base.

Vous êtes au SGC depuis longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Dim 5 Fév - 19:52


Peut-être que ce soir, tout irait mieux. Elle allait aller se coucher, comme tous les soirs, et lorsqu'elle se réveillerait, Paul serait de nouveau auprès d'elle. Lorsqu'il reviendrait, Alix serait à nouveau heureuse, elle prendrait soin de lui, ne le laisserait plus seul et tout cela serait parfait. Oui, tout pourrait être absolument parfait. Elle avait tellement hâte de le revoir. Il n'y avait que maintenant qu'il était absent, qu'il était partit sans lui dire un mot, qu'Alix se rendait réellement compte à quel point il comptait pour elle. Elle avait besoin de lui, c'était physique, ses bras lui manquait, cette sensation de protection avait disparu.
Est ce que ça faisait toujours aussi mal lorsqu'on était quitté par la personne que l'on aimait ? Avait on toujours l'impression de n'arriver à rien et de suffoquer, de ne plus trouver d'air pur ? Et combien de temps cela allait il durer ? Une heure, une journée ou bien plus ? Il n'y avait plus d'air dans ses poumons et lorsqu'elle pensait à respirer pour continuer à vivre, elle se mettait aussitôt à sangloter sans pouvoir s'arrêter. Depuis la veille, Alix aurait pu, à elle seule, éliminer la sécheresses des terres d'Afrique tellement elle avait pleuré. Les stries de ses larmes marquaient toujours un peu plus ses joues blanches. Mais le pire ce n'était pas tellement ça. Au moins, quand elle pleurait elle avait encore l'impression d'être vivante. Son corps était encore vivant lui, il réagissait au fait que Paul avait disparu sans lui dire un mot, ni même lui en écrire un. Son cerveau avait alors été mis en veille, elle pleurait juste le départ de l'homme qu'elle aimait. Maintenant, ce n'était plus du tout la même histoire, bien au contraire, elle souffrait atrocement. Son coeur hurlait mais aucun son ne sortait d'entre ses lèvres, elle ne pleurait plus non plus et c'était encore pire. Elle souffrait mais avait également la sensation de ne rien ressentir. Elle se sentait vide et seule, tellement seule.

Alix n'avait plus ressenti ce vide depuis des années. Paul n'était pas rentré la nuit dernière et toutes ses angoisses étaient revenues. Elle avait fait des cauchemars toute la nuit. Elle revivait un passé qu'elle avait occulté depuis des années. Il lui était encore arrivé de faire des cauchemars dans les premières semaines où elle était arrivée sur la Tauri. Depuis qu'elle avait rencontré Paul, ses cauchemars avaient plus ou moins disparus, même si elle en faisait encore, Alix ne se réveillait plus la nuit en hurlant. Elle se réveillait en sursaut et se rendormait après quelques minutes. Les terreurs nocturnes étaient revenues depuis la nuit dernière. C'était surtout la fatigue qui était venue à bout de la jeune femme mais elle avait bien vite regretté de s'être endormie. Elle avait revécu comme si elle s'y trouvait de nouveau les évènements d'il y a maintenant une quinzaine d'années. Les souvenirs de la jeune femme n'avaient jamais été aussi clairs que lors de cette nuit passé.
La porte s'était activée, l'anneau avait tournée jusqu'à enclencher le bon nombre de symboles, les chevrons comme les nommaient les Tauris, et le flux d'énergie s'était manifesté absorbant tout sur son passage. C'était la première fois qu'Alix voyait la porte des Etoiles s'activer, elle avait été très impressionnée. La petite blonde se rappelait aussi d'être restée en pâmoison devant les soldats Jaffas qui avaient passé la porte. Ils étaient tellement disciplinés et si impressionnants dans leurs armures. Elle ne lui avait observé que de loin mais à cette époque, en les voyant, elle avait voulu faire partie des leurs, être un soldat tout comme eux. Elle avait vite regretté cette élan de convoitise. Étrangement, comme s'ils avaient prédit ce qui allait leur arriver, les habitants de son village ne s'étaient pas approchés des Jaffas, bien au contraire ils s'étaient tenus à l'écart. Et ce qui devait arriver arriva, les Jaffas se mirent à tuer les villageois un à un, les uns après les autres, un vrai jeu de dominos. C'est ce jour là, sinistre et pourtant ensoleillé, que la jeune E.T avait perdu toute sa famille, juste sous ses yeux. Elle avait perdu sa mère, son père qui la pleurait à chaude larme intarissable, ses deux plus jeunes frères qui avaient essayé comme d'autres jeunes de se battre pour protéger leur village et ses habitants et son frère le plus âgé Shaun. Autant la mort du reste de sa famille avait énormément blessée Alix, autant c'était celle de Shaun qui l'avait réellement brisé. Elle aimait tellement son frère que voir la vie s'éteindre de ses yeux alors qu'il l'avait protégé avait réduit le coeur d'Alix en morceau. Toute la scène lui avait semblé se dérouler au ralenti. Son frère qui s'était précipitée vers elle et dont la blessure mortelle l'avait touché dans le dos, s'était écroulé à genoux juste devant elle. La dernière chose qu'il avait fait avant que toute vie ne quitte définitivement son corps avait été de la serrer dans ses bras et de lui dire qu'il l'aimait. Tout simplement cela, deux petits mots qui avait fini de l'achever.

Shaun avait bien dit à Alix qu'il l'aimait, mais cela ne l'avait pas empêché de la laisser. Quant à Paul, c'était la même chose, il lui avait dit qu'il l'aimait et finalement il est partit. Depuis la mort de ses proches et ses nombreuses années de fuite, Alix avait perdu toute sentiment d'amour voir même toute humanité. Pourtant, elle avait laisser Paul entrer dans sa vie et avait accepté ses sentiments à son égard. Elle les avait même partagé et tout cela ne l'avait conduit qu'à une chose : Qu'elle soit de nouveau seule.
Si elle continuait sur cette pente savonneuse, Alix allait avoir besoin de se défouler sur quelqu'un ou quelque chose. Se défouler sur quelqu'un lui correspondrait mieux au vue de son caractère et de ses habitudes de vie. Une bonne partie de chasse à l'ancienne, même si elle n'avait pas l'intention de tuer d'animaux, lui ferait le plus grand bien. Il fallait réellement qu'elle se change les idées, qu'elle se mette entre chose en tête.


Enchantée !
En fait, je ne suis pas si jeune que cela, j’aurai trente ans dans deux ans. Je sais que normalement, les médecins sont plus âgés, mais disons que j’ai sauté quelques étapes. Je déteste dire cela parce que ça manque d’humilité, mais je ne peux tout de même pas déformer la vérité.


Donc, si Alix traduisait bien les paroles de Alicia, elle était ce que les Tauris appelaient grossièrement une grosse tête. Alix ne savait pas si c'était une bonne chose ou une mauvaise chose. Certes, Alicia avait la chance d'avoir des facilités d'apprentissage que les autres n'avaient pas forcément mais avait elle été heureuse et bien acceptée par les autres pour autant ? Cela s'était moins sur. La jeune blonde se rappelait avoir vue un reportage à la télévision, la seule chose qu'elle regardait dans le tube d'ailleurs, sur les enfants et personnes surdouées. Même si ces personnes avaient une intelligence supérieure à la moyenne de la population ils n'étaient pas bien intégrés pour autant. Au contraire même, leur supériorité les rendait tellement imbu d'eux même qu'ils en devenaient détestables et la risée des autres étudiants ou collègues de travail. Pourtant, Alicia ne semblait pas imbue d'elle-même. Surement, pour elle, ses études ne s'étaient elles pas mal déroulées.
Alix aimait bien voir la différence entre les reportages télévisés et la réalité. Il y avait toujours une différence, comme la fameuse dogme du décalage entre la théorie et la pratique.


Sauter des étapes ? Je ne comprends pas.

Il y avait encore de nombreuses choses qu'Alix ignorait du monde Tauri et les études de médecine en faisait partie. Elle ignorait qu'il y avait sept années d'études pour devenir généraliste mais que pour une spécialité il fallait continuer. La jeune femme avait juste fait un jugement d'âge grâce à qu'elle avait observé, tous les médecins qu'elle avait vue était âgés. Et Alicia, elle, était plutôt jeune. Une trentaine d'années, c'était moitié moins que les médecins qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir. Les médecins au SGC paraissait tous jeunes, elle avait déjà vue le docteur Andrews et elle aussi était jeune. A cette époque cela avait moins choqué Alix.

Vous allez peut-être dire que je ne me mêle pas de mes affaires, mais je ne vous sens pas vraiment en forme, au-delà de la fatigue. Enfin, c’est mon avis à première vue, je peux me tromper …

Quand même c'était vrai, Alix n'avait pas l'intention de se confier à Alicia, elle ne la connaissait pas et bien qu'elle soit moins craintive qu'auparavant, elle n'en restait pas moins sauvage. Se confier à quelqu'un était déjà compliqué pour elle, le faire avec une parfaite inconnue était encore plus difficile.
Alicia ne parlait pas nécessairement de l'état mental de Alix, elle pouvait tout simplement lui faire le constat qu'elle était malade. Ceci expliquerait ses propos, qu'Alix n'était pas en forme et que c'était au-delà de la fatigue. En effet, Alix, en plus d'être fatiguée et totalement désorientée, elle était en plus malade.


Vous êtes au SGC depuis longtemps ?

Depuis combien de temps était elle au SGC, elle ne le savait pas vraiment. Le temps ne se comptait pas de la même façon sur cette planète que sur celle qu'elle avait fréquenté. Cela faisait un bon moment qu'elle était ici, au moins l'équivalent de plusieurs lunes soit plusieurs mois dans l'années des Tauris mais combien exactement, elle n'aurait su le dire avec exactitude.

Je suis juste malade, rien de plus.
Au SGC, depuis quelques mois je crois, pas plus d'une de vos années en tout cas. Je ne peux pas dire combien réellement.


Auparavant, Alix se serait posée la question, elle aurait été un peu surprise de ne pas savoir depuis combien de temps elle était arrivée sur la Tauri. Il s'était passée tellement de choses qu'elle en avait oublié toute notion du temps. Elle était arrivée sur la Tauri en traversant la porte des Etoiles avec une équipe du SGC qu'elle avait tenté de tuer sans succès, ils étaient coriaces ces petits soldats ! Puis elle avait subit une batterie de tests à l'infirmerie, avait été parquée dans une chambre de la base. Puis elle avait rencontré d'autres personnes dont Paul et tout avait changé, elle avait fait des missions pour le compte du SGC avec cet homme justement et c'était lors de l'une de ses missions qu'il lui avait dit qu'il l'aimait. Ensuite, ils avaient commencé à vivre ensemble et Paul, qui allait de plus en plus mal, était partit sans une explication un matin.
Tous ces évènements auraient pu se dérouler en un mois comme en un an voir même dans toute une vie.


Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   Jeu 9 Fév - 3:22

Alors qu'Alicia parlait avec la jeune femme, son téléphone portable vibra sur la pile de dossier à côté d'elle et elle le rattrapa in extremis avant qu'il ne tombe par terre. Bien sûr, par respect pour Alix, elle ne répondit pas, mais elle regarda tout de même de qui il s'agissait au cas où cela aurait été un appel important. Quand elle vit le nom de franz Scorzi sur l’afficheur, un sourire se dessina sur ses lèvres comme toujours. Elle était contente de savoir qu'il pensait à elle surtout parce qu'ils allaient se marier dans sûrement quelque temps, cela ne saurait vraiment tarder. Bien qu'elle était heureuse de cela, elle avait quelques craintes quand à leur relation de couple. Bon, c'était vrai qu'ils travaillaient dans des branches différentes, lui en archéologie dans la branche civile de la base et elle comme médecin dans la branche militaire, ce n'était donc pas la fonction même de leur boulot qui incombait, mais c'était en fait la nature de leur boulot. Ils s'exposaient tout les deux à de grands risques à chaque mission, mais cela pouvait peut-être fonctionner. De plus, cette relation ne pouvait pas être aussi catastrophique que sa précédente relation de couple.

C'était une relation qui avait changée en tout point Alicia, mais pas dans le bon sens. Elle avait beaucoup souffert de cette éloignement entre elle et son ex-mari et elle était presque tombée dans une dépression. Tout avait semblé être comme dans un rêve, mais c'était avant qu'elle n'ai une bague au doigt. Pendant ses études à la fac, elle avait rencontré un homme extrêmement intéressant et gentil. La jeune doc avait rapidement prit cet homme en amitié, un étudiant en journalisme et leur relation avait évolué. Seulement, tout ce qui avait fait planer la jeune femme s'était envolé après leur fiançailles. Tout les deux avaient prit leurs distances, son ex-mari l'avait trompée avec une autre femme et finalement, ils s'étaient divorcés.

Même si maintenant, elle filait le parfait bonheur avec Franz, cela ne l'empêchait pas de se réveiller quelque fois la nuit et se rappeler de Jim et des moments heureux qu'ils avaient passé ensemble. Elle aurait parfois aimé lui parler et lui dire combien elle était désolée que leur couple ait fini ainsi, mais c'était peut-être mieux pour eux deux finalement. Peut-être qu'ils étaient mieux loin l'un de l'autre qu'ensemble, même si cela lui laissait un vide que même Franz ne pourrait combler. Certes elle n'avait jamais dit cela à Franz pour ne pas le blesser, mais il devait s'y attendre. On aimait pas une personne un certain temps pour la laisser tomber du jour au lendemain et ne plus avoir de sentiments pour cette personne. Même divorcée de Jim, elle ne pourrait jamais oublié qu'il avait été là pour elle dans des moments importants de sa vie, qu'il avait fait de ses années de fac un pur bonheur ... Dommage qu’aujourd’hui, tout cela ne veuille plus rien dire du tout. Jim avait fait en sorte qu'Alicia ne soit plus une solitaire et elle ne pourrait jamais assez le remercié.

Machinalement, elle joua discrètement avec la bague qu'elle avait au doigt, sa bague de fiançailles que Franz lui avait donnée pour officialiser le tout entre eux ...


Sauter des étapes ? Je ne comprends pas.

Et bien, disons que ma formation a été accélérée quelque peu. Mais je continue tout de même à apprendre avec le Dr Andrews.

C'était dur d'en parler pour le moment, parce que sa collègue était portée disparue, mais Alicia gardait espoir de la revoir un jour. Tout n'était pas encore perdu, mais chaque jour qui passait était un jour de plus qui les éloignait des disparus et qui l'éloignait de sa soeur aussi.

Je suis juste malade, rien de plus.
Au SGC, depuis quelques mois je crois, pas plus d'une de vos années en tout cas. Je ne peux pas dire combien réellement.


Alicia resta surprise des mots employés par Alix. "Vos" ... ce qui voulais dire que ... ?

Oh vous n'êtes donc pas de notre planète ? Enfin, c'est pas ce que je voulais dire, c'est que vous savez je ...

Mais les mots ne venaient pas. Alicia se sentait tellement idiote en ce moment. elle espérait que Alix ne prenne pas trop mal sa confusion.

Je m'y fais encore mal ici, mais ce n'est pas contre vous. Au contraire, vous me semblez être une personne extrêmement sympathique. Je vous rassure, je n'ai pas de préjugés.

Elle avait eut du mal à se rattraper, mais Alicia ne voulait pas qu'Alix croit qu'elle la trouvait bizarre parce qu'elle venait d,une autre planète. En fait, si Alix n’avait pas fait cet allusion, Alicia ne l'aurait jamais su. Alix avait tout de plus normal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Sympathique rencontre [ Pv Alix ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sympathique rencontre [ Pv Alix ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 23 ~ :: Le mess-