Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Reconciliation by Alek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Sam 5 Nov - 20:08

Le combat avait bien mal commencé. Les terriens et les tok’ras avaient été pris de vitesse et se trouvaient coincé dans leur propre territoire. Les tirs fusaient vers le haut du canyon, côté droit, alors que l’autre bord devait toujours être aux mains des tok’ras. O’Neill et sa bande se situaient entre les deux, se faisant canarder comme des lapins par les puissantes lances jaffa. Un « allié » indigène tira une flèche qui alla rafler le bras d’un ennemi là haut, et le Général donna du soutien à cet acte de résistance en tirant à plusieurs reprises, alternant le zat que Johansen lui avait passé et son Beretta, une arme dans chaque main.
Un jaffa fut touché par l’une des décharge bleutée et tout son corps fut prit de convulsions, avant de dégringoler du canyon et de s’écraser lourdement sur le sol à une dizaine de mètres à peine de Jack. Un sourire malsain déforma les traits du Commandant du SGC, qui continua à lutter sans se soucier des vies des autres ou de celle de Kobe. Ce garçon était bien assez grand pour s’occuper de lui tout seul, et quelque chose lui disait qu’il allait falloir bien plus qu’un simple tir ennemi pour neutraliser un gaillard comme Callan Kobe.
C’est alors que, bercé par les échanges de tirs et le regard toujours en alerte au dessus de son pauvre rocher, il repensa au reste de l’équipe qui devait se trouver au même niveau que les serpents ennemis. Sheppard, Johansen et Scorzi avaient du tomber sur les jaffas et au fond de lui, Jack comptait sur eux pour débloquer cette situation. Il voulut les contacter par radio quand un tok’ra se mit à jouer les héros, se mettant à courir pour faire une sorte de diversion.


« Putain mais prévient la prochaine fois !! » Beugla le Général, qui canarda les positions ennemies avec moins de succès que la fois précédente.

C’est alors qu’il sentit un choc, un impact contre lui, qui le fit renverser au sol. Un instant d’inattention avait failli lui coûter sa pauvre vie lorsqu’un individu avait décidé de la lui préserver, l’écartant de justesse de la trajectoire d’un projectile à énergie qui lui aurait été fatal. Quelque peu sonné, il se secoua la tête et cligna de l’œil, laissant sa vue se focaliser sur le visage de son sauveteur. A travers les rayons du soleil qui lui éclairaient la face, il aperçut alors qu’il s’agissait d’une femme, une tok’ra, qu’il connaissait et qui avait été la victime alliée principale de la prise de pouvoir de Riedel au SGC… De type asiatique, la silhouette fine mais arborant de belles petites formes symétriques, Sorrens le regarda de façon neutre, probablement trop inquiétée par la situation pour être en colère envers le chef des terriens. Elle l’avait sauvé, peut être pour mieux le juger à l’avenir, quand il devra rendre des comptes devant la charmante Garshaw et ses deux acolytes.
Et malgré cet acte plein de bonté, Jack ne la remercia pas. Il avait trop d’honneur pour ça, trop d’amour propre pour avouer qu’une gonzesse tok’ra lui avait sauvé la peau. Ca lui aurait même arraché la gueule de lui céder un simple « merci » et heureusement, l’urgence du combat ne le lui permis pas. Sorrens déclara qu’elle devait rejoindre l’autre côté du canyon, sûrement une excuse pour se défiler devant l’horreur de la bataille. Elle lui ordonna de tenir cette position et s’en alla, tortillant ses fesses si rapidement que Jack n’eut pas le temps de dire un seul mot.


« Euh… » Un autre tir le fit revenir à la réalité, et les rafales de Kobe lui fit souvenir qu’il avait voulu contacter le reste de son équipe quelques minutes auparavant. Il prit sa radio et ne perdit pas un instant de plus.

[Radio] : « Sheppard ! Quelle est votre situation ? Les jaffas sont devant vous normalement et ils sont nombreux. On ne tiendra pas longtemps ici… »

Il dut baisser la tête pour esquiver un tir et resta à couvert. Son regard se posa sans le faire exprès sur le corps du tok’ra touché au début, dont la poitrine était atrocement brûlée et mutilée par le premier coup tiré dans cette bataille.
Puis il leva la tête et put voir la silhouette d’un terrien, un peu plus loin en haut du canyon, en train de s’accrocher à quelque chose pour ne pas tomber dans le vide et venir se fracasser le crâne par terre. Il s’agissait sûrement de Scorzi et O’Neill essaya de trouver une solution pour sortir l’homme de ce pétrin.
Ses muscles se crispèrent quand il vit le soldat lâcher prise et commencer à perdre de l’altitude…

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Sorrens
----------------
avatar
----------------
Tok'ra
----------------


Nombre de messages : 92

Arrivé au SGC : 08/05/2008

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
73/200  (73/200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 6 Nov - 0:59

La journée avait pourtant si bien commencée. Cela faisait une semaine qu'elle était revenu de la Terre. Elle avait fait son compte rendu au Haut Conseil, expliquant son absence de deux jours et le fait que la mission n'avait pas été accomplie. Elle avait pu ainsi raconter dans les moindres détails sa captivité au sein même du SGC, dans la salle de briefing, puis sa détention en vu de faire le "ménage" avant de pouvoir de nouveau utiliser la porte des étoiles. Bref, tout un méli-mélo qu'elle avait encore du mal à digérer, principalement du point de vue de sa fierté. Xiao Hong essayait tout de même de relativiser par rapport à Sorrens mais rien y faisait, l'affaire était encore en travers de la gorge de la Tok'Ra. Et pour le comble, elle n'avait même pas partir en mission afin de se défouler, elle avait ramené avec elle une sergente de la Tau'ris afin d'étudier les traces d'un goa'uld resté dans son organisme. Et alors que la Tok'Ra se trouvait dans son laboratoire, afin de prévoir ses prochaines expérimentations en analysant les résultats déjà obtenus, un Tok'Ra vint la voir, ricanant légèrement.

"Hey Sorrens, tu ne sais pas la dernière ?'
'Gareth, si cela ne concerne pas mes recherches ni une mission, je n'en ai rien à faire."
"Allez ... Ne fais pas ta Sorrens pour une fois ...'

Elle stoppa alors ce qu'elle était en train de faire et releva un regard noir vers le Tok'Ra debout, à l'entrée de son laboratoire. Oui elle avait un sale caractère. Xiao Hong prit alors le controle, laissant Sorrens s'énerver à l'intérieur.

"Alors, quelle est donc cette nouvelle dont tu penses qu'elle pourrait nous intéresser ?"
"Apparement, des Tau'ris doivent venir voir le Haut Conseil pour rétablir les relations diplomatiques entre nos deux peuples."
"Comment sais-tu cela ?"
"Garshaw a reçu un message un peu plus tôt dans la journée demandant une entrevue. Elle m'a demandé de venir te voir pour savoir si tu voulais intervenir pendant la rencontre."
"Nous avons déjà dit tout ce que nous avions à dire, qu'ils aillent à Sokar ..."

Gareth commença à rire, quittant les lieux, ne voulant pas s'attirer la crise de côlère de la Tok'Ra. Xiao Hong resta alors un instant à réfléchir à la situation. Elle avait peint un sacré tableau au Conseil, n'hésitant pas à enfoncer un peu plus les Tau'ris. Mais elle l'assumait entièrement. De la part d'alliés, leur comportement avait été innacceptable. Même Xiao Hong, pourtant la plus diplomate des deux, n'avait pas compris les directives de ce Riedel. Bref, elle préférait rester dans son laboratoire pendant que les tau'ris seraient présents dans la base. Les heures passèrent ainsi et elle fut mise au courant de l'arrivée de l'équipe dans leur base. Les échos qu'elle avait pu entendre disait que le grand chef des Tau'ris faisait parti de cette délégation. Un minimum !! Après l'affront supporté. Elle hésitait alors à rejoindre le Conseil, voulant voir comment ce général allait pouvoir expliquer l'incident et remonter dans l'estime des Tok'Ras. Elle sortit alors de son laboratoire et commença à parcourir les couloirs. Mais un de ses confrères vint à sa rencontre afin de lui faire part d'un soucis au niveau d'un guetteur au dessus du canyon. Se disant que la sécurité de la base était beaucoup plus important que ces humains. Elle s'équipa alors d'un zat et prit une sortie annexe, un peu plus éloignée de la porte mais étant plus pratique pour rejoindre les hauteurs du canyon. Une fois à la surface, Sorrens emprunta un chemin grimpant le long de la paroi et en un peu plus de 5 minutes, elle atteignit le premier guetteur qui surveillait visuellement le grand canyon. Ce dernier, en voyant la Tok'Ra, poussa un soupir et se dirigea vers elle, l'air las.

"Te voilà, je guette depuis ce matin et je n'arrive plus à tenir ma position. Il faudrait affecter un autre à mon poste."
"Je vais voir pour te trouver un remplaçant mais il va falloir rester le temps que je te l'envoie. Les Tau'ris sont ici et apparement, une altercation a encore eu lieu avec les indigènes, ton poste est donc primordiale pour le moment et beaucoup de nos frères sont de passage, je ne peux donc pas leur demander de faire le guet."
"Je ne serais pas efficace si je reste ici."

Sorrens n'eut pas le temps de répondre que le poignet du guetteur s'activa, tout comme ceux de autres guetteurs. Rapide coup d'oeil de l'autre côté du canyon où 4 guetteurs se trouvaient. Même constat. Elle activa alors son communicateur et appris rapidement que la porte des étoile venait de s'activer et que des jaffas commençaient à traverser.

"Tenez votre position, je vais prévenir le Conseil et ordonner l'évacuation !! Tu te reposeras après l'attaque, si on est toujours de ce monde."

Ni une ni deux, la Tok'Ra dévala les petits chemins afin de rejoindre au plus vite la base. Une fois à l'intérieure, elle reçut un message du guetteur qui l'informait que plusieurs dizaines de jaffas venaient de débarquer dans le canyon et qu'ils semblaient s'organiser pour lancer une battue. Sorrens leur ordonna alors d'adopter une attitude de camouflage et de ne révéler leur position qu'au dernier moment. Néanmoins, après avoir donné ses ordres, Sorrens décida d'alerter la base en déclanchant les premières instructions à faire lors d'une attaque. Trop occupée à participer à l'organisation de la riposte, elle demanda à un Tok'Ra d'aller prévenir le Conseil, quitte à s'imposer en pleine réunion. A la suite de la révélation de la présence de l'ennemi sur la planète, Sorrens commença à courir un peu partout, donnant ses ordres comme d'autres de même position dans l'organisation. Le temps s'arrêta dans sa tête, tellement de chose à faire, de procédure à déclancher, qu'elle tomba des nus quand on l'appela en renfort à l'entrée principale. Les jaffas attaquaient déjà et apparement prenaient le dessus. Reprenant son zat en main, elle se dirigea avec deux autres Tok'Ras vers les anneaux principaux et activa l'arme avant d'être transportée à la surface. D'un coup, elle passa de l'atmosphère sombre et froide à la rudesse de la surface, à devoir zigzaguer entre les tirs d'énergie des lances jaffas. Bien vite, Sorrens se mit à l'abris derrière l'un des nombreux rochers et remarqua la présence de deux Tau'ris au milieu des siens. Callan et O'Neill. Sa respiration s'arrêta lorsqu'elle vit le premier et elle fut surprise de voir le deuxième en plein milieu de la bataille, commandant à ses confrères. Elle regarda alors en direction de l'ennemi afin de repérer leur contrôle du terrain et vit qu'un visait la position du général. Ni une ni deux, Sorrens se précipita sur l'homme et comme elle le redoutait, ce dernier se trouvait à découvert. En moins d'une seconde, elle se retrouva en position horizontale, s'appuyant sur le torse du Tau'ris, l'odeur de bruler les englobant.

"Faut restez à couvert Général !! Il faut que vous teniez cette position, j'ai besoin que les jaffas restent groupé dans cette partie du canyon."

Ni une ni deux, la Tok'Ra se redressa non sans se débattre un minimum avec le corps du militaire, posant ses mains pour prendre appui un peu où elle le pouvait. Bien vite alors, elle repartit au fond de la crevasse afin d'atteindre les sentiers qui menaient aux hauteurs. Mais alors qu'elle avançaient, elle entendit un frottement de roches, comme un éboulement. Elle releva le regard vers la paroi rocheuse et découvrit un homme qui dévalait ou plutôt tombait dans le vide en raclant la pierre. Bien vite, il arriva au bas de la paroi, tombant quasiment au pied de la jeune Tok'Ra. Assez vite, elle se précipita vers lui et remarqua qu'il était toujours en vie, mais mal au point.

"Allez soldat. J'ai besoin de vous !! On se lève et si vous arrivez au bout, je pourrais vous soignez."

Oui, elle avait un plan pour repousser l'attaque jaffa mais elle ne pourrait y arrivr seule et bien qu'un Tok'Ra aurait été beaucoup plus utile que ce tau'ri, cela lui prendrait bien trop de temps d'aller contacter un de ces confrères. Elle prit alors le bras gauche du soldat, dont le mot Scorzi était écrit sur sa veste, et l'aida à se relever, non sans grande difficulté pour le pauvre homme.

"Allez du nerf !!! On va pas y passer la nuit !! Vous êtes un soldat ou une misérable larve goa'uld ??"

Il fallait que l'homme tienne jusqu'à rejoindre le vaisseau, caché en camouflage dans une plaine du canyon. Sorrens avait réussit à s'enfuir en le volant mais comme tout vaisseau volé à l'ennemi, il possédait quelques dégradations problématiques pour une utilisation complète. Le tau'ri serait donc d'une grande aide afin de pouvoir piloter l'appareil en toute sécurité. Enfin, si ils arrivaient un jour au vaisseau, vu comment l'homme se trainait comme un Tok'Ra de plus de 1000 ans. Quoi, il était blessé et alors ?? Sorrens et bien d'autres avaient vécut bien pire !! Qu'est-ce que des éraflures sur tout le visage et les membres, des difficultés à respirer et des douleurs dans les jambes l'empêchant de se maintenir debout correctement ?? Fioritures !!
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 6 Nov - 3:09

Alicia avait replié ses bras au dessus de sa tête lors de l'éboulement, mais c'était clair que cela n'avait tout de même pas fait un grand bien à la jeune femme. Elle s'en tirait avec quelques égratignures sur les bras et les mains et elle était également blessée à la tête, mais elle n'en fit pas de cas. Avec son orgueil, elle pouvait largement continuer malgré le sang qui coulait le long de sa joue droite. Même quand Sheppard et Scorzi lui demandèrent si ça allait, elle répondit oui. Après tout, elle n'était pas entrée dans l'armée pour faire des cookies, mais bien pour se battre et défendre son pays.

Dans ce cas-ci, c'était la planète d'un autre peuple, mais bon, ils n'étaient pas pour laisser les Tok'ras se débrouiller seuls. Après tout, c'était tout de même un bon argument à donner pour conclure un alliance. Si les Tok'ras n'étaient pas satisfaits de l'aide que les terriens leur donnaient, alors rien ne pourrait jamais les satisfaire. Mais bon, vu comment le Capitaine Sheppard parlait, les To'kras semblaient très peu reconnaissants.

Après une très longues échanges de tirs qui s'était finie par une légère avantage pour l'équipe Sg, Sheppard se déplaça et Scorzi le suivit.


Je vous couvre et je vous rejoins !

Le temps qu'eux se déplaçaient, la jeune militaire fit feu à volonté sur les jaffas et put en mettre d'autres à son compteur de Jaffas morts. Elle profita d'une légère confusion des troupes ennemies, qui enjambaient les cadavres, pour rejoindre l'équipe. Elle du faire preuve d'un peu de dextérité pour éviter quelques tirs qui passèrent proches d'elle, mais elle s'en sortit assez bien.

Une fois qu'elle eut rejoins Sheppard et Franz, ils eurent encore une fois un très léger répit et la grenade lancée par Franz les aida beaucoup à réduire le nombre de Jaffas. Une très bonne idée, mais le soldat franco-allemand n'eut pas de chance. Il mit un pied dans le vide et Alicia eut juste le temps de lâcher son arme et de lui prendre la main.


Accroches toi ...

La jeune femme tentait de toutes ses forces de le ramener, mais il devait faire le double de son poids et elle avait du mal à le hisser jusqu'en haut. Elle savait bien que si elle lâchait, c'était finit pour lui. Il aurait fallu que Sheppard vienne lui prêter main forte, mais celui-ci était en train de combattre les Jaffas qui avait survécu.

Je ne vais pas te laisser là, tu vas remonter.

Mais elle avait beau tirer, elle n' arrivait pas.

« T’inquiète pas ma belle.... »

Il lâcha la main de la jeune femme, mais Alicia tenta de la rattraper.

FRANZ !! NON !!!

Trop tard ... Le temps de le dire et il n'était pas de ce monde. La jeune femme devait contrôler ses émotions pour ne pas laisser paraitre l'attachement qu'elle avait envers Franz. Une erreur de plus et elle n'était plus au SGC. Sheppard ne devait pas savoir, ni personne d'ailleurs. À l'extérieur, elle avait la mine de quelques qui venait de perdre un collègue, mais à l'intérieur, elle était complètement brisée.

C'est ...fini pour lui ... ... Va falloir se battre à deux maintenant ...

Elle reprit son arme et tira avec toute la colère qu'il y avait en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Callan Kobe
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 61

Arrivé au SGC : 13/12/2009

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29 ans
Profession:
๏ Expérience:
111/3200  (111/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 6 Nov - 23:20

    Ça tirait de partout. O'neill était peu armé, peu habille, mais avait une assez grande gueule pour donner du courage à tout le groupe, Tok'ra et Terriens réunis. On ne voyait plus le groupe de Sheppard. Ils étaient partis sur ordre du supérieur, et devaient sûrement se faire canarder maintenant. Callan aurait bien été les aider, mais il été un peu prit. Il venait de vider presque entièrement un chargeur sur un groupe de Jaffas qui savait se dissimuler. Les Tok'ras et les indigènes tombaient autour des deux Terriens qui ne faiblissaient pas.
    Ce fût au coup de départ de ses dernières balles que Callan empoigna un chargeur et le changea avec rapidité. A ce moment là, le rocher derrière lequel il été dissimulé se fracassé. Callan protégea sa tête de sa main libre tout en se redressant pour viser ces fumiers de Jaffas. Il n'eut alors pas le temps de comprendre ce qui lui arriva. Un tir fusa dans sa direction, et sans réfléchir, sans en avoir le temps, il vit quelqu'un passer devant lui et se prendre le tir qui aurait dût lui être fatal ; un des indigènes.
    Callan le regarda, fixant son visage agonisant. Il dit quelque chose que le soldat n'entendit pas, ne voulu pas entendre plutôt. Un autre tir atteignit alors l'homme qui tomba. Sans regret, il détacha son regard de l'homme qui ne parlait plus, qui ne respirait plus.
    Un genou au sol, il se remit à tirer avec fougue sur ces adversaires.


    « Mon Général !! C'est la merde !! On va pas pouvoir tenir comme ça longtemps !! »

    Une nouvelle rafale de tir, un nouvel ennemi au sol. Callan tirait de tous les côtés. Il voyait des Tok'ras, armés de leurs zats qui luttaient avec peine. Ils n'avaient pas été prévoyant sur ce coup, les Goa'ulds avaient été plus malins, et ils en payaient le prix. Le souci c'était que les Terriens aussi allaient en payer le prix s'ils n'arrivaient pas à inverser la tendance. Il avait fallut qu'ils choisissent le bon moment pour venir... Ironie du sort, eux qui ne venaient jamais ; ou presque ; voir leurs « alliés », il fallait qu'ils tombent dans une embuscade des Goa'ulds, qui plus est une vraie tuerie.
    Les corps jonchaient le sol, et de plus en plus d'alliés succombaient. Les Terriens et le gros de la résistance avait reculé de quelques pas. Les indigènes ne faisaient pas long feu non plus. Ils tombaient comme des mouches, mais au moins ils étaient utiles... comme boucliers.

    Du coin de l'œil, Callan vit quelque chose qui l'interpela. O'neill était à découvert. Alors que l'idée lui traversa la tête, quelqu'un le devança. Le Général fût plaqué au sol, et ce geste lui sauva la vie puisqu'un tir fusa au dessus des deux personnes pour venir s'écraser sur une paroi à quelques mètres derrière eux. Continuant à tirer, Callan toucha un autre Jaffa qui s'était bien approché. A nouveau du coin d'l'oeil, il vit la personne qui venait de secourir O'neill ; c'était Sorrens.
    Avec une petite pointe au cœur qui lui était bien inhabituelle, le jeune soldat arrivait au bout de son second chargeur.
    Devant lui, il vit un ado qui tenait un arc à la main. Il était à couvert derrière un corps de Tok'ra et était en panique. Même moment, même réflexe. Un Jaffa venait de le repérer et pointa son arme sur lui. Callan le réfléchit pas, il détourna son viseur et tira en plein sur le torse de l'homme qui s'écroula instantanément. Il attrapa ensuite un Tok'ra qui était à ses côtés par le col et le fixa dans les yeux.


    « J'vais chercher l'gosse, tu m'couvre et tu fais pas l'con ! Si j'me fais toucher t'y passe avec moi !! »

    Sans attendre sa réponse il sauta par dessus son demi-rocher et se précipita en plein cœur de la mêlée, ou les tirs fusaient à tout vitesse de chaque côté. Il esquiva un tir, puis deux avant de se remettre à couvert. Il tira à nouveau sur des ennemis. Il n'était plus qu'a trois, quatre mètres de l'ado. Se redressant, il se remit à cavaler alors que son rocher subissait la colère des Jaffas devant cette cible mouvante. Arrivé au niveau du garçon, il sauta littéralement pour s'écraser de tout son long sur le dos, à ses côtés.

    « Ca va grand ? » lui demanda t-il avec un sourire assez ironique dans cette situation plus que désespérée.

    Le garçon le fixa comme s'il était la première personne qu'il voyait de toute sa vie. Callan prit son arc et le jeta plus loin. Se mettant à plat ventre, il prit appuie sur le cadavre du Tok'ra pour avoir une bonne base. Il descendit deux Jaffas qui essayaient de l'avoir depuis tout à l'heure. Un troisième s'écroula non loin d'eux, dégommé par un tir de zat du Tok'ra que Callan avait enrôlé plus tôt.


    « Bon, quand j'te l'dis tu te lève et tu reste derrière moi. On va courir en pas chassé jusqu'au vieux boiteux la bas, tu l'vois ? Attention... Maintenant !!! »

    Sans attendre, Callan se redressa et courut tout en faisant face aux Jaffas. Il tira sans prendre le temps de viser. Le gosse, qui le tenait solidement par le dos de sa veste hurlait. Callan criait aussi mais pas pour les mêmes raisons. Quel kiff, il avait toujours rêvés de faire ça. Le plus dur serait d'arriver jusqu'à O'neill sans s'faire toucher.
    Ils prirent se posèrent derrière le rocher que Callan avait emprunté juste avant, puis repartirent de plus belle. A sa grande surprise, aucun des tirs ennemi les toucha. A leur retour dans leur « camp », Callan força le môme à se coucher et lui ordonna de se boucher les oreilles. Il avait vu que cinq Jaffas s'étaient plus ou moins regroupés, chose totalement débile. Il n'aurait pas cinquante ocas' comme celle là.
    Attrapant une grenade à fragmentation, il la dégoupilla avec la bouche, attendit un puis deux secondes et avec un bref regard, la lança dans le tas de Jaffas. Ce fût au moment ou il s'écriait « Grenade ! », que cette dernière explosa, créant une onde de choc puissante, et une jolie déflagration. Il sût qu'il avait atteint ses cibles lorsqu'il vit que les tirs ennemis étaient moins présent. Moins présent, mais toujours là. Sans attendre, il se redressa à nouveau et se remit à dégommer ses adversaires. Il arrivait bientôt à la fin de son second chargeur. Encore un, et il serait à court de munitions. A ce moment, il ne voyait pas ce qui pourrait les sauver de ce face à face...
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mar 8 Nov - 22:55

Les cris et tirs d’armes avaient envahis cette planète, d’après ce que Sheppard entendait, il devait y avoir pas mal d’action en bas, et une fois un peu plus haut ils pourraient tous avoir une vue imprenable sur la situation mais surtout un appui non négligeable pour O’Neill et Kobe. Mais de leur côté aussi il y avait de l’action, plusieurs Jaffas leurs avaient déjà barrés la route mais ils avaient réussi à faire le ménage. Leur endurance leur avait permis d’avancer assez vite, ils arrivèrent devant un vaste terrain où les attendaient une tripoté de Jaffas. Les tirs n’avaient pas tarder à faire feu et Sheppard plongea au sol derrière un rocher qui lui servirait d’abris, espérant qu’ils n’exploseraient pas sous les tirs d’armes à énergie, le laissant totalement à découvert, Alicia avait trouver refuge au même endroit mais Franz était de l’autre côté, il n’avait pas vraiment choisit la meilleur place, si proche du vide, Sheppard avait manqué de tomber déjà et la perspective de se retrouver éparpiller un peu partout au pied du reste de l’équipe n’était pas très attrayante. Les tirs fusaient côté Jaffa et l’équipe ne pouvait tenter une riposte au risque d’être atteint par l’un des tirs, voir par plusieurs, ils finiraient bien par s’épuiser d’un moment à l’autre, mais vu leur nombre, cette bataille n’allait pas être gagnée d’avance. Franz venait d’attirer l’attention de Sheppard en lui montrant une grenade qu’il comptait envoyée dans le tas, le Capitaine acquiesça d’un signe de tête et attendit que Franz s’exécute.

[Radio] Sheppard ! Quelle est votre situation ? Les jaffas sont devant vous normalement et ils sont nombreux. On ne tiendra pas longtemps ici…
[Radio] On s’en est rendu compte… On vient juste de tomber sur la Smala. On fait de notre mieux mon Général, on fait le ménage ici ensuite on fera le nécessaire pour nettoyer votre coin. Sheppard, terminé. [/Radio]


La grenade venait d’exploser, laissant derrière elle un nuage de poussière impressionnant masquant la situation du côté de l’ennemi, Sheppard s’était préparer à dégommer les éventuels survivants mais autre chose attira son attention. Franz venait de glisser du sentier et tout ce qui le séparer d’une chute mortelle était ses mains agrippées aux rebords de la falaise. Alicia avait bondit jusqu’à lui pour l’aider, Sheppard voulut en faire de même et le remonter, sa force serait plus utile que celle de la jeune femme, mais des tirs le forcèrent à rester à couvert. Il tira quelques balles pour dissuader l’ennemi d’avancer et ainsi pouvoir aller aider Scorzi mais il était déjà trop tard, Franz avait lâché, il n’avait rien vu mais le cri qu’avait poussé Alicia était significatif. Sheppard resta sous le choc quelques instants, il avait toujours ramené vivantes les personnes qu’ils avaient avec lui en mission, mais cette fois, ce ne serait pas le cas. Il devait néanmoins garder la tête froide pour pouvoir faire face du mieux que possible à cette attaque Goa’uld, il avait encore une personne avec lui, Alicia semblait très touchée par cette perte, il devait faire le nécessaire pour qu’elle reste concentrée sur la bataille et ne pas se faire tuer elle aussi. L’heure n’était pas au sentiment, il pleurait son compagnon plus tard, une fois sain et sauf.

Mettez-vous à couvert ! Vous voulez mourir vous aussi ?

La jeune femme se laisser apparemment allée à ses sentiments, la perte de Scorzi avait animée une certaine colère en elle, qu’elle souhaitait déversée sur les Jaffas sans faire attention aux risques qu’elle prenait. Sheppard avait vu pire comme situation, et souvent dans pareil cas, la différence numérique n’était pas forcément signe de défaite pour eux, mais cette fois, la différence était vraiment très grande, trop grande, surtout qu’ils n’étaient que deux et le terrain ne leur était pas vraiment favorable. Une fois les Jaffas calmés, Sheppard se leva et se dirigea vers Johansen, à la manière d’un crabe, tout en tirant des rafales de balles sur l’ennemi, les Jaffas avançaient lentement vers leur position et s’ils ne les descendaient pas le plus rapidement possible, c’est eux qui y passeraient.
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mer 9 Nov - 15:35

O'Neill et Callan :

O'Neill venait d'être sauvé par Sorrens qui devait partir aussitôt après sans trop savoir pourquoi. La seule chose qu'il savait, c'était qu'il devait continuer à protéger cette zone encore un moment. Mais la situation commençait à devenir critique et les uns après les autres, les Tok'ras et les indigènes tombaient sous les tirs d'énergies. Callan venait d'aider un jeune ado à être mieux couvert et il l'avait ramené au Général. Il avait également envoyé une grenade sur les positions de l'ennemi. Il y avait mit toutes ses forces pour que le projectile puisse arriver à destination. Les jaffas étaient assez haut et c'était pour cela qu'il devait y aller avec toute sa puissance. Toutefois, cela eut pour effet de causer un léger éboulement et des pierres commençaient à tomber. Certes il avait éliminé quelques jaffas mais désormais, les personnes devaient faire attention à ne pas se prendre des débris. Le 2ème Classe esquiva un premier débris mais il s'en avait fallut de peu pour une second qui arrivait assez vite. D'autres arrivaient dont un qui semblait assez gros.
De son côté, le Haut-Gradé devait faire face également à ses débris qui tombaient sur leur position. Étant beaucoup moins agile, il lui était plus difficile d'éviter. Il devait faire prendre d'agilité pour ne pas finir comme le pauvre Tok'ra qui venait tout juste de recevoir un morceau de débris en pleine face. Son visage était renfoncé et il ne devait certainement plus être très vivant désormais. Puis, vint un débris énorme, il devait être aussi gros qu'une cantine militaire. Il y avait Callan juste devant qui venait d'esquiver le débris en sautant sur le côté. Le morceau prit soudainement de la vitesse et O'Neill ne put l'esquiver à temps. Alors qu'il voulait se mettre à l'abri, il fut percuté au niveau de sa jambe et il fit presque un vole plané sur place. Le Général atterri lourdement sur le sol caillouteux et plein de poussière. Par chance, le débris avait touché sa jambe artificielle mais elle était désormais un peu tordu et il y avait quelques fissures.
Le 2ème Classe alla immédiatement voir son supérieur et l'aida à se relever. Puis, un Tok'ra prit la parole, faisant remarquer quelque chose...


- Les tirs jaffas ont cessé, cela signifierait que nous avons gagné ?

Pour les deux terriens, la bataille n'était pas terminé car ils pouvaient toujours entendre les tirs de leur camarade. Ils avaient certainement réussit à attirer assez l'attention pour plus qu'on s'occupe d'eux. Il fallait en profiter pour dégager la zone, un moment de répit pour aller aider les autres. O'Neill ordonna à tous de trouver une position plus couvert et d'aider les blesser à retourner dans la base. Étant donné qu'ils ne savaient pas trop quoi faire, les Tok'ras se mirent à obéir et quittèrent petit à petit la zone, prenant bien évidemment les blessé avec eux. Puis, le chef indigène s'avança vers le Général, visiblement, il avait survécu à la bataille ainsi que 4 de ses hommes...

- Nous allons venir avec vous pour combattre l'ennemi dans les hauteurs.

Malgré le fait qu'ils n'avaient aucune chance de vaincre les jaffas avec leur arme, l'homme voulait continuer à se battre. Après, libre au Général de choisir et de voir si ils seraient utile ou pas. Et tandis que l'évacuation de la zone était presque finit, l'adolescent qu'avait sauvé Callan juste un peu avant se dirigea vers le 2ème Classe.

- Merci de m'avoir sauver Monsieur. Je vous en serais très reconnaissant et si un jour vous avez besoin d'aide pour quoique ce soit. N'hésitez pas à faire appelle à moi pour m’acquitter de ma dette.

Le jeune garçon ne regardait pas Kobe dans les yeux, préférant baisser la tête en signe de respect. Et lorsque le terrien allait répondre, l'adolescent reçut un tir d'énergie au niveau de l'omoplate. Il commença à tomber en avant, rattraper de justesse par Callan. Le pauvre garçon semblait souffrir le martyr. En regardant vers le haut, les deux hommes purent voir que les jaffas étaient finalement revenu et commençaient déjà à faire feu. Immédiatement, ils se dirigèrent vers les anneaux de transports pour s'abriter dans la base.
Les deux hommes furent téléporté avec quelques Tok'ras et le jeune garçon qui perdit connaissance. Des Tok'ras qualifié dans la médecine le prit aussitôt, laissant Callan et sa tâche de sang sur sa veste. Et à peine qu'ils pouvaient souffler un peu, une personne s'avança vers eux...


- Général O'Neill, j'espère que vous êtes prêt à continuer de vous battre. Maintenant que la plupart des personnes se trouvant à l'abri, nous allons pouvoir riposter en allant à leur rencontre. Nos hommes sur le côté gauche du Canyon tienne bon mais des conseils et surtout l'aide d'expert en combat comme vous deux nous sera très utile. D'ailleurs, nous avons envoyé d'autres Tok'ra histoire de venir en aide à vos hommes pour le côté droit du Canyon. Enfin, ne perdons pas de temps, allons combattre l'ennemi.

Enfin, il avait demandé cela aux deux hommes mais après, libre à eux deux de choisir si il voulait continuer à aider la Tok'ra ou pas. Si ils acceptaient, ils iront venir en aide au Tok'ra qui tenaient bon depuis le début. Si ils refusaient, ils patienteront ici jusqu'à la fin de la bataille. A eux de voir désormais.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alicia et Sheppard :


De leur côté, le combat avait prit une tournure tragique. Franz avait lâché prise, préférant se sacrifier que de laisser ses compagnons être distrait pour venir le sauver. Alicia lâcha donc toute sa colère sur les jaffas devant eux mais heureusement, Sheppard l'arrêta au bon moment car elle risquerait de faire une bêtise dans sa colère. Il y avait nettement moins de jaffa qu'au début devant eux mais cela restait tout de même un chiffre élevé. Il n'était que deux désormais et les munitions allaient certainement manqué. D'ailleurs, dans sa colère, l'arme de la jeune femme s'était vidé et elle utilisa un autre chargeur. Désormais, ils devaient être précis pour économiser les balles.

Mais en face, les tirs ne cessèrent pas, ils furent même plus présent. Visiblement, les jaffas faisaient feu sur leur position et d'un coup... BOOM... Une explosion suivit d'un bruit d'éboulement se fit entendre. En observant ce qui se passait, les deux terriens purent voir de la fumé et des jaffas à terre. Quelqu'un d'en bas venait de jeter une grenade. Enfin, ils devaient se douter qu'il s'agissait de Callan car personne d'autres n'auraient eut assez de force pour lancer une grenade à cette hauteur. Cependant, cela eut pour effet de déstabiliser les jaffas restant, ainsi Sheppard et Alicia en profita pour neutraliser les ennemis restant. Et tandis qu'ils faisaient feu sans se poser de question, la jeune femme reçut subitement une flèche au niveau du trapèze, juste au dessus de la clavicule.

Elle recula de quelques pas avant de tomber au sol sous l'effet de la douleur. Aucun des deux ne l'avaient vue venir. Ce n'était pas coutumier des jaffas de tirer des flèches et quand Sheppard y regarda bien, il vit qu'en faite, il s'agissait d'un des indigènes. Il reconnu même celui qui s'était fait zaté par le Tok'ra et qui pleurnichait sur le fait que les Tok'ra ne voulaient pas les aider. Le Capitaine leva son arme pour l'abattre mais il dût finir quelques jaffas avant de devoir le mettre dans sa ligne de mire. Trop tard, il avait fuit en revenant sur ses positions. Désormais, il y avait une vue dégagé de tous jaffas devant eux. L'homme alla donc voir la jeune femme qui avait toujours la flèche planté. N'étant pas un expert à la matière, Sheppard tentait plus de réconforté la jeune femme qu'autre chose. D'ailleurs, elle dût faire preuve de self contrôle pour donner les directives au Capitaine pour que celui-ci puisse la soigner.

Sheppard s'en sortit sans trop de mal, même si à quelques reprises, il s'était un peu loupé et avait fait souffrir la jeune femme. Mais désormais, elle venait d'être soigné. Enfin, des soins plus lourd devaient être nécessaire mais pour le moment ça ira largement. Toutefois, Alicia souffrait le martyr et elle avait besoin de quelque chose pour éviter de tomber dans les vapes. Ainsi, il lui fallait prendre un peu de morphine histoire de soulager la douleur. Le Capitaine commença à fouiller dans le sac et au moment où il trouva la morphine, un tir d'énergie passa juste au dessus de sa tête, brûla deux ou trois cheveux au passage. Sous l'effet de surprise, il fit tomber la morphine qui fit quelques mètres sur le sol avant de basculer dans le vide.

Les jaffas étaient donc revenu et les terriens se mirent à l'abri. L'arme de Sheppard était à côté de Alicia car il l'avait retiré pour mieux se concentrer sur la blessure. Du coup, il fit feu sur l'ennemi avec ses armes secondaires et demandait à la jeune femme de lui renvoyer son arme. Mais chaque mouvement fait par Alicia était un vrai supplice. D'ailleurs, ce n'était pas normal que cela fasse aussi mal et elle commença à de plus en plus à être sûr que la flèche état empoisonné. Elle commençait à devenir blanche et ses yeux se faisaient de plus en plus lourd. Sheppard hurlait à la jeune femme de lui donner son arme et de rester avec lui mais il voyait sa santé dénigrer petit à petit. Et soudain, une main se posa sur l'épaule du Capitaine, en se retournant, il put voir une dizaine de Tok'ra venu l'aider dans le combat.


- Nous sommes venu vous aider Tau'ri. Tenez, votre arme.

Et tandis qu'il redonnait son arme au Capitaine, deux d'entre eux prirent Alicia pour l'amener derrière, les autres accompagnèrent Sheppard pour faire reculer les jaffas. Finalement, ils auront peut être une chance cette fois-ci.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Franz et Sorrens :

Quant à Franz, il venait de lâcher prise pour permettre à ses compagnons de mieux s'en sortir sans être un boulet. Il avait tenté de ralentir sa chute avec son couteau dans la roche mais celle ci était beaucoup trop épaisse pour que l'arme passe à travers. Ainsi, il vit le sol se rapprochait assez vite. Toutefois, ses pieds touchèrent du sol bien avant qu'il l'aurait pensé. En faite, il avait une partie raide pendant 6 mètres et juste après, c'était une pente mais qui restait tout de même pas mal raide. (Pour plus de précision, voir le dessin.) Franz commença à dévaler la pente à toute vitesse, faisant des roulé boulet et ne savant pas trop ce qu'il voyait. Toutefois, il réussit à se mettre droit et désormais, glissé à toute allure sur le dos, heureusement qu'il avait son sac pour rendre cela moins douloureux. Mais bien qu'il avait réussit à se mettre dans le bon sens, il devait éviter les rochers se trouvant devant lui durant sa descente. Ce n'était pas de tout repos et il lui fallait faire preuve d'agilité. Et tandis qu'il venait d'éviter pas mal de rocher, lorsqu'il en esquiva un, il en vit un autre juste après et malheureusement, il ne put l'éviter celui ci. Franz prit l'énorme morceau de pierre en plein sur le côté droit et entendit comme un craquement. Visiblement, il s'était cassé plusieurs côte et dégringolait la pente comme au début, c'est à dire en faisant des roulé boulets.

Au bon d'un long moment, il finit par arriver en bas et il resta un moment au sol. D'un part à cause de la douleur au niveau de son flanc droit et pour reprendre sa respiration. Durant sa descente, il avait bouffé pas mal de poussière et donc, toussait tout ce qu'il pouvait pour faire sortir un maximum de particule. Il avait atterrit sur le ventre et se tourna avec difficulté pour se mettre sur le dos et voir le ciel. L'archéologue était en position étoile et soufflait comme il le pouvait. Toutefois, il avait de mal à respirer et son côté droit du ventre lui faisait souffrir. Elle touchant légèrement, il comprit qu'il s'était cassé plusieurs côtes qui avaient certainement perforé un organe. Il se mit à tousser mais il n'y avait pas de sang, c'était bon signe, les poumons n'était pas perforé.

Soudain, il vit une tête apparaître au dessus de lui, une jeune femme au trait asiatique. Elle l'aida à le lever et commença à marcher ensemble. Vue la façon dont elle était habillé, c'était très certainement une Tok'ra et sa façon de parler confirmait tout cela. Il remarqua aussi qu'elle l'amenait dans la direction opposé des combats, et cela, il ne comprenait pas pourquoi. Et bien qu'il était aidé par la jeune femme, l'homme avait beaucoup de mal à marcher. Son flanc droit lui faisait extrêmement mal et il avait l'impression qu'à l'intérieur de son corps, tout était en train de brûler. Et au bout d'un moment, il finit par s'écrouler au sol. Il en pouvait plus, c'était bien la première fois qu'une blessure l'handicapait autant. Sorrens le prit pour le soulever mais Franz peinait à rester sur ses jambes. La Tok'ra pesta en shootant dans un cailloux qui alla plus loin. Elle avait besoin de l'aide du terrien mais celui ci ne parvenait plus à marcher.

L'archéologue se trouva de nouveau sur le dos, regardant le ciel. Sorrens était assis à ses côtés, en train de pester sur tous ce qu'elle pouvait. Franz avait du mal à entendre et soudain, il se leva, aider par une puissante pensé qui l'aider à surmonter la douleur. (A toi de voir quoi. Smile ) La Tok'ra fut surprise au début et quand elle le vit à deux doigt de retomber, elle se leva à son tour pour l'aider à marcher. Ensemble, ils continuèrent et après plusieurs minutes, ils arrivèrent à destination. Sorrens ouvrit le vaisseau et fit entrer le terrien. Elle le posa au sol pendant qu'elle parti chercher le nécessaire pour le soigner. Elle devait faire vite, l'homme commençait à dérailler et disait des choses incompréhensibles, il était en train de voir des moments de sa vie.


[Voilà voilà, la situation se débloque petit à petit. Pour O'Neill et Kobe, si vous acceptez le combat, vous prendrez des anneaux des transports qui vous mènerez directement en haut du Canyon, seulement si vous acceptez. Pour Sheppard, des Tok'ra sont venu t'aider tandis que Alicia se fait soigner un peu plus loin part leur appareil. Idem pour toi Franz, quand Sorrens aura trouver l'appareil.
Pour toutes questions, n'hésitez pas, pour MP bien évidemment. Sinon, 1 semaine pour répondre. BON RP.]

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mer 9 Nov - 17:28

Il chutait, la terre se rapprochait de plus en plus et la lame de son couteau n entrait pas dans la roche dur comme de l acier. Bref c était un homme mort. Mais, et alors qu il pensait mourir écrasé. Par son propre poids ainsi que par l atraction terrestre ,merci Newton, il vit le sol se relever comme si l inclinaison du sol avait changé il avait donc une infime chance de s en sortir..

Finalement il fit des roulé boulé sur plusieurs centaines de mètre, loin d être agréable il se dit qu il avait finalement peut être une chance de survie par rapport a il n y a pas trente secondes. Il commençait a avoir le tournit, la roche était dur et chaque roulé qu il faisait lui offrait un nouvel impact sur une partie diverse de son corps.

A un moment il tenta un truc et en callant ses mains a des instants et des endroits stratégiques il réussit a se mettre sur le dos. Mais le problème n était pas pour autant réglé. Sa chute continuait et maintenant la parole s était doté de rocher ce qui, s il en percutait un, lui casserait plusieurs choses de grande importance... Aussi entreprit il d essayer de les éviter le plus possible.

La chute dura plusieurs minutes de plus, évitant les rochers il voyait le sol se rapprocher de plus en plus, pourquoi continuait il sachant qu il allait de toute façon mourir. Alors qu'il était perdu dans ses pensées il ne vit pas arriver le dernier rocher qui le percuta de plein fouet sur son côté droit. Il entendit alors deux craquement différents.

Le premier sembait metalique et suivit d une douleur intense mais brève, le second quand a lui sembalit plus "naturel" et beaucoup plus douloureux. Il heurta finalement le sol, face contre terre il mangea la poussière... Mais il était encore en vie... Pour combien de temps néanmoins...

Il tenta de se retourner et arriva finalement a se mettre sur le dos, son corps ne lui répondait plus, et a part tousser pour recracher la poussière il ne pouvait pas faire grand chose... Au bout de quelques instant il laissa ses mains parcourir son corps pour voir dans quel état il était...

Une partie du couteau s était planté dans la hanche l autre dans le Monet droit, les cartouche et les balles perforantes de son arme lui avait entaillé le flanc gauche ainsi qu une partie de l avant bras. Les roches lui avaient offert emataumes et contusions diverse sur le visage ainsi qu une cheville autrement cassé. On lui trouverait sûrement autre chose... Si on le trouvait un jour du moins...


Puis il vit un visage, il comprit alors qu il n entendait plus, surement le choc lié a la chute, prenant le temps de l examiner rapidement elle l entraîna vers un endroit, Franz se laissait faire tant il souffrait. Une douleur intense et sans nom dû aux rochers a la lame et au munition qui, chacun de ses pas s enfonçaient de plus en plus dans sa chaire.

Au bout d un moment il finit par tomber, face contre terre. Tentant vainement de respirer, il essaya de penser a autre chose. Sa tête lui faisait mal... Attrocement mal. Il n avait encore jamais connu cela, rien de comparable. Une douleur si vive qu elle occulta complètement la douleur lié a sa chute.

Puis Elle apparue, comme elle l avait souvent fait dans ces moments la. Le monde semblait ne plus bouger, il ne ressentait plus rien si ce n est cette douleur a la tête. La petite s approcha de lui et commença a lui carresser la tête. Elle semblait triste et radieuse en même temps... Comment cela était il possible ? Était ce parcequ il allait y rester ?...

" va tu rester ici ? Ça me ferait plaisir de te revoir en vrai ptit frère. Mais tu ne peux pas. Beaucoup de gens comptent sur toi, et tu as pensé a elle ? Que dirait elle si tu t echapait de ses bras une fois de plus ? Tu sais que je ferais tout pour que l on se revoit mais tu ne peux pas faire cela... Pas maintenant... Un jour, viendra ou il te faudra faire un choix... Mais ce n est pas pour aujourd'hui.. Maintenant lève toi.." (mode Jésus)

Et alors il trouva la force de se lever, il suivit la jeune femme et finit par être déposé par cette dernière. Se mettant sur le dos il revoyait des moments de sa vie surgir d entre les morts. Son enfance, la mort, ses études et les brimades de certain. La honte de n avoir rien connu et celle de partir trop tôt. Il delirait.

Finalement il parvint a se calmer mais son mal de tête empirait d instant en instant et son esprit se volatillisa un fois de plus. A bout de force et sous l effet des diverses douleurs il se laissa envahir par cette folie muette mais qui se voyait bel et bien sur son visage...

Et alors qu'il sombrait au plus profond de la folie il tenta de s accrocher a ce phare qu était Alicia, mais il fut ramenait a la réalité par ses crachats qui devenait rouge et par le sang qui continuait de sortir de ses différentes blessures..

Il était aux portes de la mort et se préparait sans s en rendre compte a traverser le Styx grâce a Caron, car pour lui il n y aurait pas de paradis... Seule la noirceur et la froideur des limbes l attendait... Comme quoi il avait atteint un fort niveau de folie personnelle...
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mer 9 Nov - 23:37

Après avoir déchargé un chargeur complet sur les Jaffas, Alicia se mit à couvert et tenta de se calmer. Alicia savait que c'était un risque de s'attacher ainsi, mais elle avait voulut accepter les conséquences, maintenant, elle devait faire avec la réalité. Il avait plus important en ce moment que sa propre vie, que sa propre douleur. Malgré la perte de Scorzi, elle devait faire son boulot et elle devait faire tout son possible pour sortir vivante de cette bataille.

Sheppard avait raison, si elle continuait à déverser sa colère sur les troupes ennemis, elle ferait un faux pas et risquerait de ce faire tuer. Le Capitaine faisait bien de la raisonner parce qu'en déversant sa colère, elle avait gaspiller quelques munitions, ils allaient être à court bientôt. Elle se planqua, prenant le temps de recharger son arme, respira un grand coup puis sortit de sa cachette pour faire feu encore une fois. Ils n'étaient plus que deux, mais ils les auraient. Sheppard et elle tueraient les Jaffas jusqu'au dernier, sans relâche.

Alors qu'elle allait se baisser pour éviter les tirs ennemis, elle sentit quelque chose venir déchirer sa peau au-dessus de la clavicule. Son temps de réaction fut lent à se rendre compte que ce n'était pas le résultat d'un tir de Zat, mais d'une flèche. La jeune femme lâcha son arme et tomba au sol. Dans sa tête, tout allait vite. Depuis quand les Jaffas se battaient avec des arcs ? Il devait avoir une explication logique à tout cela.

Alicia était secouée par ce coup et elle resta un bon moment allongée sans bouger. Sa respiration commença à se faire difficile et plus elle réalisait ce qui se passait, plus elle sentait la douleur lui ronger la chair. Elle devait serrer les dents pour contenir les cris de douleur et planta ses doigts dans le sol.


Ca...pitaine ...

Elle savait qu'il était occupé à tuer les Jaffas, mais il devait l'aider. Elle avait besoin de soins et vite. Alicia avait essayé de retirer le projectile elle-même, mais sans succès. Elle risquait de déchirer bien plus de chair si elle tirait avec le mauvais angle. Au bout d'un moment, les tirs furent interrompus. À croire que Sheppard avait réussi à tout les abattre.

- Vous devez ... le faire ...

C'est lui qui devait lui retirer cette flèche, mais elle le guiderait dans ses gestes.

Faites ce que ... je vous dit.

Des mains de quelqu'un d'inexpérimenté pour ce genre d'intervention, ça allait être douloureux, mais Alicia serait beaucoup plus à l'aise sans cette flèche dans le corps.

Dégagez le contour de la flèche ... et passez un ... un désinfectant. Ensuite, vous appuyez une main sur mon épaule ... et l'autre ... à la base de la flèche. Tirez le plus fort.

Alicia prit une grande respiration et attendit que Sheppard s'exécute. Il dut s'y prendre jusqu'à trois fois pour réussir la quatrième fois. Chaque tentative fut plus douloureuse, mais Alicia devait s'y attendre. C'était comme si on lui brûlait directement la chaire au fer rouge. Lorsqu'elle sentit enfin que Sheppard avait retiré l'objet de son épaule, elle souffla un peu, mais cela n'en restait moins douloureux.

Mettez une compresse et faites-là tenir.

Alicia ne parvenait pas à bouger le côté droit de son corps. Elle fit un effort surhumain pour se relever et s'adosser contre un rocher, à l'abri puis attendit que Sheppard trouve la morphine dans son sac. Elle se sentirait beaucoup mieux, surtout qu'elle commençait à faiblir. Ses membres devenaient de plus en plus lourd, elle sentait son rythme cardiaque diminué et avait du mal à se tenir éveillée. Malheureusement, un sursaut de Sheppard envoya la morphine dans le vide, ce même vide dans lequel était tombé Franz ... Alicia voyait on dernier espoir d'aller mieux partir.

Je crois que ...

Elle ferma les eux un instant et les rouvrit avec difficulté.

Qu'il avait un ... un poison ou un venin sur la pointe ...

Malgré les insistances de Sheppard, elle ne pouvait pas lutter contre ce qui se propageait dans son organisme. L'assimilation s'était faite rapidement parce que la source avait été tout de même assez près de son coeur. Le poison s'était donc rendu plus rapidement au coeur et rependu. La voix du capitaine était maintenant loin. Elle n'entendait plus que quelque chose de floue.

Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 13 Nov - 0:46

Le Soldat Scorzi était tombé, et Jack préféra ne pas regarder sa chute tellement celle-ci semblait mener l’homme vers un destin funeste. Pour son retour sur le terrain, Jack n’aurait jamais pensé subir à nouveau ce genre de traumatisme, celui de perdre des hommes sous son commandement et de n’avoir rien pu faire pour les sortir de cette situation dangereuse. La vie des membres de son équipe était menacée et il ne pouvait rien faire pour les aider, les abandonnant à leur sort dans un combat dont ils n’avaient même pas été préparés. Nul doute que le CIS lui taperait sur les doigts quand il rentrerait à la maison, ne se privant pas de l’asséner de critiques et de remontrances plus diverses les unes que les autres. Enfin, s’il s’en sortait vivant bien sûr…
Comme une réponse négative suite à cette sombre pensée, une explosion causée par Kobe fit déverser une pluie de débris et de rochers sur le groupe d’en bas. Un tok’ra eut même la joie de goûter à sa propre terre, le nez et la bouche remplacés par un caillou aussi gros que le poing à Callan, et dont la dernière expiration qui sortait de sa bouche n’était rien d’autre qu’une vague de poussières poreuses balayée par le vent.
Son attention revient sur sa propre personne, sur sa propre survie, où le Général sentait que celle-ci était sur le point d’être gravement menacée. Le combat durait pourtant depuis plusieurs minutes mais il se sentit seulement maintenant comme étant réellement en danger, aidé par une sorte d’instinct de survie qu’il avait développé au cours de sa carrière. Et il ne s’y trompa pas lorsque, relevant la tête, il vit une partie du bord de la falaise se décrocher… Pas assez gros pour tous les tuer, mais assez grand pour lui servir de cercueil improvisé. Jack se leva et recula, mais pas assez rapidement. Il sous-estima la vitesse de la chute du débris et ne put se dégager de sa trajectoire. Juste avant l’impact, il trouva néanmoins le temps d’une demi-seconde, pour se maudire lui-même de ne pas avoir eu la rapidité nécessaire pour l’esquiver, avant de subir la force du rocher destructeur. Celle-ci fut tellement supérieure à ses appuis que le Général fit un vol plané digne d’un professionnel du salto. Il vit le monde tourné verticalement et à toute vitesse autour de lui, et alors qu’il retombait lourdement sur le dos, il fut soulagé de ne ressentir que des douleurs mineures au niveau du coude et du dos. Celles-ci s’intensifièrent quand il se rendit compte qu’il était toujours vivant, et que sa jambe artificielle avait encaissé le plus gros du choc. Mal retombé au sol, ces cervicales crièrent de souffrance et la partie inférieure de son corps était toute engourdie, envahie par une armée de frissons qui manqua de faire tomber dans les pommes le Général.
Heureusement, quelqu’un l’aida à bouger de là et il put reprendre ses esprits. Il fut remis sur pieds, se secouant la tête et faisant craquer quelques vertèbres gênantes. En ramassant son zat, il vit l’état de sa prothèse, assez mal en point, mais toujours utilisable.


*Décidemment, le seigneur en veut à cette jambe*

- Les tirs jaffas ont cessé, cela signifierait que nous avons gagné ?

« Négatif. » Répondit le Général, au tac-o-tac. Il avait beau être légèrement sonné, il entendait toujours des coups de feu là haut.

« Ca… Ca tire encore… Faut se réorganiser vite. Profitons de ce répit pour changer de tactique. » Il réfléchit et son regard se posa sur quelques indigènes amochés. « Evacuez les blessés et repliez vous vers une position plus défendable. »

Le cowboy qui menait la troupe d’archer vint près de lui. Il lui dit qu’il allait combattre avec les quelques hommes qu’il lui restait. Dans un premier temps, Jack lui répondit d’un regard moqueur et plein de mépris. Le courage était une chose, encore fallait-il l’utiliser à bon escient et avec les moyens nécessaires. Il fallait le préserver et patienter afin de ne pas le gâcher. Il accorda à l’homme une réponse un peu plus constructive, essayant de tirer le meilleur de ce faible potentiel.

« Pour le moment vous vous repliez comme tout le monde… Ah ! Et jetez-moi ces arcs et ramassez les armes des morts. Vous verrez, ce n’est pas bien difficile d’utiliser un zat ! »

O’Neill fut l’un des dernier à quitter la zone au moment où les jaffas reprirent leur offensive. Les tirs fusèrent sur eux alors qu’ils fuyaient leur position, non sans mal pour le commandant du SGC qui ne pouvait pas dépasser les 8km/h avec sa jambe de fer. Il s’accrocha au bras de Kobe pour gagner de la vitesse et de la puissance. Il remarqua d’ailleurs que le soldat portait un gamin dans ses bras, touché par les tirs ennemis.
Enfin, ils arrivèrent aux anneaux magiques et ne perdirent pas une minute de plus pour se volatiliser.


[Radio] : « Sheppard, ici O’Neill... Nous avons été contraint de nous replier dans la base tok’ra, mais on ne vous oublie pas pour autant ! Essayez de tenir votre position en attendant une prochaine contre-attaque, sinon repliez-vous. »

Lorsqu’il termina sa phrase, il arriva dans les sous-sols et la différence de température le saisit presque sur le coup malgré sa chaleur corporelle et les gouttes de sueur qu’il avait perdue durant ce dernier quart d’heure. Le jeune tok’ra blessé fut pris en charge et un autre vint vers eux pour leur faire un point sur la situation. Il leur annonça qu’ils allaient pouvoir riposter en allant à l’encontre de l’ennemi. Et avec quoi ? Une dizaine de tok’ras portant des zat et des jupettes ? Par sûr que ça soit une bonne idée. O’Neill trouvait son allié du jour un peu trop tôt optimiste et confiant envers ses forces militaires. Quand le tok’ra eut fini de parler, une seule chose lui vint à l’esprit.

« Quelqu’un veut bien baisser la clim ?! On va attraper froid ici. » Son regard rencontra à nouveau celui de son interlocuteur, puis il ajouta :

« C’est bon on vous suit. Vous connaissez le terrain mieux que nous. Nous ne gagnerons pas avec la seule force des armes. Il faut diviser les troupes ennemies et les éliminer séparément. Agir comme une guérilla : frapper, se retirer puis frapper à un autre endroit, à un autre moment. Il faut jouer avec eux. Si nous pouvions accéder à la Porte des Etoiles ça serait pas mal non plus. Mieux vaut qu’elle soit entre nos mains qu’entre les leurs. »

A peine avait-il dit ça qu’ils arrivaient à des autres anneaux de transports qui les amèneraient dans la zone de combat du canyon. O’Neill fit signe aux cowboys de les suivre, s’ils voulaient se battre ils allaient être servis. Il demanda ensuite à Kobe s’il avait assez en chargeur et lui conseilla de prendre un zat si possible, au cas où il serait à sec. Il lui demanda aussi s’il était ok, d’un simple regard. Ils ne se battaient pas seulement pour les tok’ras, pas juste pour se faire pardonner. Ils n’avaient pas le choix de toute façon s’ils voulaient revenir sur Terre un jour, ils allaient devoir neutraliser les jaffas.
Et Jack comptait plus sur lui et son équipe que sur les tok’ras pour régler ce petit problème. En conséquence, il était hors de question pour lui de rester cacher sous terre, les bras croisés.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mar 15 Nov - 15:27

Un miracle aurait été le bienvenu dans ce genre de situation, comme la chute d’une encre en plein sur les Jaffas, comme dans un célèbre cartoon, ou encore la téléportation des vilains par le biais d’un téléporteur Asgard, voir humain, mais Turner n’était surement pas dans le coin, il devait surement se la couler douce dans le grand fauteuil du Dédale voyageant quelque part dans la galaxie, quel pied, il avait la belle vie le chauve. Mail il fallait se rendre à l’évidence, il ne pourrait compter que sur son arme et celle de sa coéquipière pour se tirer de ce merdier, d’ailleurs, même leurs armes allaient les lâcher, du moins, le manque de munitions. Les Jaffas avaient un gros avantages avec leurs lances, et ils en profitaient à loisir, ils n’arrêtaient quasiment jamais leurs tirs, laissant très peu d’occasions aux deux militaires pour répliquer, malgré ça, les chargeurs se vidaient à vue d’œil et le coup de furie d’Alicia n’avait pas aidé, elle en avait vidé un entier pour passer sa colère, sans faire autant de dégâts qu’elle aurait pu faire sur des actes réfléchis, au diable l’avarice, il lui lança l’un des deux derniers chargeurs qu’ils lui restaient, surveillant du coin de l’œil la troupe ennemie et attendant de pouvoir faire feu à son tour. Il avait vécu des situations bien pires que celle-ci et en retenait toujours des points positifs : ces situations, aussi périlleuses qu’elles soient, faisaient aussi des missions plus intéressantes, qui laissées un souvenir bien plus mémorable, apportant également un enrichissement militaire conséquent, une condition physique améliorée et des histoires à racontées une fois gâteux. Bien sûr, quand la perte d’un compagnon, ou de plusieurs, se produisait, la mission pleines de dangers ne laissée plus un souvenir si exaltant, et tout aussi malheureux que cela soit, c’était très fréquent dans ce métier. Ils avaient déjà perdu Franz, du moins, il en serait sûr qu’une fois qu’il aurait son corps devant les yeux, il ne fallait pas plus de victimes dans leurs rangs, et alors que Sheppard tenté d’abattre des Jaffas avant que d’autres tirs ennemis ne l’en empêche de nouveau, un miracle arriva enfin. Ce n’était pas une encre sortit tout droit d’un cartoon, ce n’était pas non plus les Asgards, ni Turner, sirotant son lait fraise dans son grand fauteuil, fier d’avoir sauvé les fesses des Terriens et Tok’ras mais une simple explosion qui fit, tout de même, beaucoup de dégâts dans le camp adverse, une petite diversion qui profita au deux militaires qui purent éliminer quelques Jaffas de plus, la grenade avait jaillit d’en bas pour venir s’écraser en plein sur la tronche tatoués des Jaffas, vu la puissance du tir et sa précision, il ne pouvait provenir que d’un de leur coéquipier, éliminant d’office O’Neill, il ne pouvait s’agir que de Kobe. S’il avait eu le temps, Sheppard aurait placer son pouce vers le haut au-dessus du vide en signe de remerciement, félicitant en même temps le Soldat pour son joli tir, mais il y avait encore des Jaffas à soulager de leur lourd devoir envers leurs Maîtres, et bien qu’ils en aient déjà tués un paquet, il y en avait encore et toujours, une vraie armée avait déboulée sur la planète, et n’étant que deux dans les environs à leurs faire face, il ne fallait pas laissé passer la moindre occasion d’en dégommer quelques-uns. L’éboulement, dû à l’explosion de la grenade, avait laissé quelques rochers de plus sur le chemin, offrant une protection supplémentaire aux militaires, ainsi qu’à l’ennemi, qui, vu le nombre grandissant de morts de leur côté, s’en servait maintenant pour se mettre à couvert.

La situation s’était nettement améliorée, mais le pire pouvait se produire à tout moment, la moindre erreur était fatale, comme pour Franz, et le Capitaine ne pensait qu’à une chose, protéger et ramener en vie sa coéquipière jusqu’à O’Neill, ainsi que sur Terre. Il se releva une nouvelle fois de sa couverture pour attirer l’attention des Jaffas, tirant un peu sur chacun d’eux afin de laisser le temps à Alicia d’en descendre un ou deux, mais une chose leur avait échappée, une erreur de plus qui avait couté cher à Johansen, elle venait de prendre une flèche juste au-dessus de la clavicule, il vit la jeune femme s’écrouler sur le sol et sa première pensée fut de l’aider mais il fallait avant neutraliser les Jaffas, heureusement pour lui, ils n’en restaient que trois, mais l’un d’eux était différent, en effet, il s’agissait de l’homme qui avait été « zaté » juste avant la bataille par un Tok’ra, le Capitaine l’avait en plein dans sa ligne de mire et était prêt à l’immobiliser quand un tir vint s’écroulé sur la roche juste à côté de lui, recevant au passage, quelques débris de roche plus ou moins gros sur le pied, refrénant la douleur, il tira quelques rafales de balles sur les deux Jaffas restants qui trépassèrent rapidement et voulut s’occuper de l’indigène mais ce dernier avait fui comme un lâche après son coup en traitre. Vérifiant que plus rien ne viendrait les dérangés, Sheppard se précipita sur Alicia pour constater la blessure et vérifié si elle était toujours consciente.


Ca va aller, je m’occupe de vous, y a plus de Jaffas, on sera tranquille. Elle avait apparemment tentée de retirer elle-même la flèche mais sans succès, le Capitaine comprit vite qu’il allait devoir le faire lui-même, ses compétences en médecine étant très limitées, il ne savait pas trop quoi faire et devait compter sur la jeune femme pour le diriger, heureusement pour lui, elle pouvait assurer cette tâche, Sheppard garda son calme et écouta attentivement les directives d’Alicia.

Ca va faire mal…Mais vous le savez certainement mieux que moi. Alors par avance, toutes mes excuses…

Il sortit son couteau et commença à découper son gilet tactique ainsi que sa veste pour dégager un petit périmètre autour de la blessure, il fouilla ensuite dans la trousse de soin de la jeune femme et prit de quoi désinfecté autour de la flèche, la partie la plus simple était faite, la plus dur arrivée, il hésita quelques instants puis posa ses doigts à la base de la flèche, son autre main appuyée contre l’épaule de la jeune femme, il tira une première fois un peu trop brutalement et s’arrêta net sous les cris de douleurs du soldat, espérant ne pas avoir fait plus de dégâts qu’il n’y en avaient déjà, il s’y reprit à trois fois ensuite avant de retirer pour de bon la flèche, causant à la jeune femme encore plus de douleur qu’elle n’en ressentait déjà, le plus dur était maintenant fait, il attrape une compresse, ouvrir son emballage et y déposa un produit antiseptique afin de nettoyer la plaie, il fixa ensuite la compresse à l’aide d’un adhésif et jeta un regard à Alicia, elle n’était pas en forme, quoi de plus normal, elle souffrait beaucoup et un peu de morphine la soulagerait énormément, le Capitaine s’empressa de chercher le médicament dans la trousse de soin mais au moment où il le trouva, un tir d’arme à énergie passa juste au-dessus de lui, lui brûlant au passage quelques cheveux, sous l’effet de surprise, il lâcha la morphine qui fit quelques bonds sur le sol puis roula jusqu’à l’extrémité du chemin pour finir par tombée dans le vide. Sheppard se jeta sur le côté, derrière le rocher qui lui avait servi de couverture juste avant, oubliant d’embarquer son arme au passage, il dû se servir de son Beretta pour se défendre, ce qui était bien moins efficace avec une arme de poing, une dizaine de Jaffas faisaient feu sur lui et à ce rythme, et avec cette arme, il ne tiendrait pas longtemps.

Je n’y arriverai jamais comme ça, vous pouvez m’envoyer mon arme ?

Il était bien protégé des tirs derrière ce rocher mais les Jaffas ne cessaient de tirés et plus ils visés le rocher, plus ce dernier menaçait d’exploser en mille morceaux, laissant le Capitaine totalement à découvert. Il ne pouvait vraiment rien faire avec son Beretta, il avait beau hurlé à Alicia de lui envoyer son arme, plus il l’a regardait, plus il l’a sentait partir, elle était devenue si blanche, et semblait vouloir dire quelque chose, mais vu le bruit des tirs tout autour, Sheppard n’avait rien entendu. Cette fois, il pouvait dire que la situation était très critique, déjà à deux ils avaient eu du mal à venir à bout du groupe juste avant, et avait grandement apprécié l’aide de Kobe, mais seul et sans une arme efficace contre eux, il n’avait aucune chance. Et puis un autre miracle se produisit, une main s’était posée sur son épaule, son premier réflexe avait était de pointer son arme sur le propriétaire de cette dernière juste après s’être retourné mais il eut l’agréable surprise de constater que plusieurs Tok’ras étaient arrivés en renforts.

On a failli attendre ! Il prit son arme principale que l’un d’eux venait de lui tendre et reprit la parole tout en restant bien à couvert, tandis que certains Tok’ras avaient engagé le combat. Vous pouvez vous occuper de mon amie, elle doit recevoir des soins le plus vite possible.
Il s’assura qu’ils emmènent bien Alicia un peu plus à l’écart pour la soigner et se recentra sur le combat. Un peu de ménage avait était fait de la part des Tok’ras mais rien de bien extraordinaire, leurs armes ne valaient pas celles des Terriens, cependant, ils étaient maintenant en supériorité numérique et il était temps de faire comprendre à ces Jaffas qu’ils auraient mieux fait de ne pas poser le pied sur cette planète. Leur nombre se réduisait peu à peu et c’était maintenant eux qui devaient se cacher pour éviter les multiples tirs dans leur direction, Sheppard avait gardé sa couverture mais pouvait désormais sortir sa tête et son arme bien plus souvent, un genou à terre, son arme posée contre le rocher, il tirait sans relâche, ayant pris soin juste avant de récupérer les chargeurs de Johansen. Ils avaient réussi à faire reculer les quelques Jaffas encore debout, mais c’était loin d’être finit, d’autres se trouvaient surement encore un peu plus loin, sans compter ceux qui s’attaquaient au reste de l’équipe, il n’avait pas eu de nouvelles d’O’Neill, et ne savait pas s’ils allaient bien, il se remit à couvert afin de passer un appel radio mais son supérieur l’avait devancé.

[Radio] : Sheppard, ici O’Neill... Nous avons été contraint de nous replier dans la base Tok’ra, mais on ne vous oublie pas pour autant ! Essayez de tenir votre position en attendant une prochaine contre-attaque, sinon repliez-vous.
Ne vous inquiétez pas mon Général, des Tok’ras viennent d’arrivés et pour l’instant l’avantage est pour nous, mais on a perdu Scorzi, il est tombé de la falaise, et Johansen a reçu une flèche à la base du cou, elle est très mal en point mais des Tok’ras s’occupent d’elle. Dès qu’on en aura fini avec ces Jaffas, on aura un avantage sur ceux qui sont en bas. Sheppard, terminé.[/Radio]

Il était temps maintenant de reprendre le combat, son supérieur connaissait maintenant la situation qui s’était bien dégradée depuis leurs séparation mais qui semblait revenir à leur avantage maintenant, bien sûr il était le seul Terrien sur trois encore debout mais la situation en bas semblait être encore plus extrême, ils n’avaient eu d’autre choix que de se replier dans les tunnels, mais une fois ce coin nettoyé, il pourrait trouver un endroit ou la vue serait la plus favorable pour examiner la situation et mettre un terme à cette invasion.
Revenir en haut Aller en bas
Callan Kobe
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 61

Arrivé au SGC : 13/12/2009

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29 ans
Profession:
๏ Expérience:
111/3200  (111/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mer 16 Nov - 23:23

    Une fois le gosse ramené, Callan venait de voir que sa grenade avait causée plus de mal que de biens. Un éboulement monstre fit alors son apparition, et ce fût un réflexe inespéré qui fit que Callan pût esquiver plus ou moins rapidement les rochers qui fusaient vers lui. Il avait fait en sorte que le gamin ne soit pas trop amoché aussi, chose réussie.
    Au loin, il voyait quelques Jaffas, et surtout les dégâts causés par sa grenade. Il était bien content, s'ils revenaient en force, il en avait encore. Niveau munition ça serait serré, mais il pourrait gérer.

    Alors qu'ils surveillait, arme tendue, il entendit un gros bruit derrière lui juste après avoir esquivé un gros rocher qui roulait lourdement dans sa direction. Se retournant, il vit O'neill au sol, sa jambe sous le rocher !
    Sa précipitant pour l'aider, Callan dût s'y remettre à plusieurs fois avec l'aide des villageois pour réussir à bouger suffisamment le rocher afin de pouvoir permettre à son supérieur de se dégager. Le Soldat eut ensuite l'agréable surprise de voir que c'était sa fausse jambe qui venait d'être écrabouillé sous le poids de ce rocher. Il l'aida à se relever, l'attrapant par le bas du dos avec sa main droite, la gauche tenant son arme.


    « Ça va aller mon Général ? Heureusement que c'était pas la vraie... » dit il en fixant la jambe.

    Un Tok'ra fit remarquer que les Jaffas avaient cessaient d'arriver. Callan répondit d'un ton sarcastique.


    « Oui bien sur on à gagné. On à surtout gagné le droit d'attendre la prochaine vague, crétin. » dit il en finissant plus pour lui même que pour le Tok'ra.

    Au loin, ils entendaient toujours les tirs du reste de l'équipe. Callan espérait qu'ils s'en sortaient et au moindre ordre du Général, il foncerait les aider illico presto sans hésiter ! Mais le Général ne dit rien... A la place, son supérieur ordonna de ramasser les blessés et de quitter la zone, se replier en gros. Callan le prit comme ça. Sur le coup, il se demanda pourquoi est ce qu'il venait d'ordonner ça à lui seul, pensant que les Tok'ras n'écouteraient jamais le chef des Terriens qui les avaient trahis quelques jours auparavant. Mais c'était une erreur. Les Tok'ras s'exécutèrent au grand étonnement du jeune soldat.
    Les indigènes vinrent même voir le Général pour lui dire qu'ils combattraient à leurs côtés. Au moins ils avaient pas perdus leurs couilles dans la bataille. Ils ne remontèrent pas pour autant dans l'estime de Callan qui n'était pas prêt d'oublier leurs propos racistes à son encontre plus tôt dans la journée.
    Il n'avait pas sauvé le gamin pour se faire bien voir, ni pour passer pour un héros, mais simplement parce que ce môme n'avait strictement rien à voir avec tout ce merdier, et qu'il n'était probablement pas né lorsque ses ancêtres avaient fait la guerre avec les gens de couleurs, chose qui avait déclenché tout ce racisme et toute cette merde pour Callan. Comble pour le soldat, le gamin vint le voir sans le regarder. Peu lui important que ces pères et ces frères l'entendent, il remercia Callan de l'avoir sauvé. Le 2nd classe laissa échapper un petit sourire, mettant sa main dans les cheveux du môme qu'il ébouriffa avant de lui donner une tape amicale sur l'épaule.

    A ce moment là, il vit quelque chose de brillant et de très rapide se rapprocher du garçon, et sans avoir le temps de réagir, de bouger, ni même de parler, il le vit tomber en avant. Callan le rattrapa par réflexe, et vit une brûlure ; au niveau du haut du dos ; brûlure provoquée par un tir d'arme Jaffa.
    Levant la tête, Callan posa le gosse au sol tandis que les gens de son peuple se précipitaient sur lui. Les Tok'ras également. Sans quitter les Jaffas des yeux, Callan prit le gosse qu'il souleva, lâchant son arme. Il le confia à des Tok'ras qui le prirent en charge. Ramassant son arme, le soldat dût se replier sur ordre de son supérieur, mais il avait une folle envie de cavaler vers eux en tirant à tout va. Chose qui le conduirait sûrement à la mort, il était réaliste.
    Les Tok'ras parlèrent avec le Général rapidement qui accepta de les suivre. C'était donc repartit.


    « J'irais pas loin en balles Général. Il me reste mon chargeur actuel, et un autre en plus. Avec ça j'peux en péter, mais sûrement pas tous... »

    Sur conseil de son supérieur il prit un zat ; arme inépuisable. Une fois à sec, il s'emparerait d'une lance Jaffa qu'il savait assez bien manier.
    Ils arrivèrent à nouveau dans le canyon ou le combat reprenait de plus belle. Avec un peu de chance, il pourrait tomber sur le fumier qui avait descendu le garçon...
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Lun 21 Nov - 15:44

Sorrens et Franz :

La Tok'ra s'efforçait de soigner l'humain mais ses blessures étaient assez sérieuse, du moins, l'une d'entre elles. En effet, dans sa chute, Scorzi s'était cassé plusieurs côtes, ce qui avait provoqué une perforation d'un de ses organes et du coup, hémorragie interne. Mais Sorrens faisait son possible pour le soigner, elle avait besoin de lui pour la suite de son plan. Franz était sur le point de mourir, pour la deuxième fois dans une mission. Un comble lorsqu'on savait qu'il n'avait fait que deux mission au final. Et grâce à l'acharnement de la Tok'ra, les blessures du terrien commencèrent à se guérir petit à petit. L'archéologue récupérait de l'énergie et le visage si familier qui venait de voir s'effaçait également au fur à mesure. Et juste avant qu'elle ne disparaisse pour de bon, l'homme put entendre...

- Courage petit frère. Un jour, nous seront tous réunis. Soit patient jusqu'à ce jour.

Et hop, plus rien. Franz ouvrit les yeux et vit la Tok'ra assit à ses côté, fatigué par ce qu'elle venait de faire. En effet, guérir une personne avec le matériel Goa'uld demandait de l'énergie et Sorrens avait dû en utiliser pas mal pour soigner le terrien. D'ailleurs, elle ne lui laissa même pas le temps de comprendre ce qu'il faisait là ou toute autre question qu'il devait se poser. La Tok'ra se leva, aidant l'homme au passage et ensemble, ils se dirigèrent vers l'avant du vaisseau.

Arrivant dans la cockpit de l'appareil, Sorrens ordonna à Franz de se mettre dans un siège, lui expliquant qu'il devra utiliser l'armement du vaisseau. Quant à elle, elle prendra les commandes et s'occupera de piloter l'engin. Mais pas de temps à perdre, la Tok'ra activa l'appareil. Les lumières s'activèrent mais tout de suite après, s’éteignirent. Généralement, quand la Tok'ra prenait un vaisseau, il était souvent endommagé et avait du mal à fonctionner. Ce vaisseau ne faisait pas exception à la règle. Sorrens fit une nouvelle tentative mais cela ne fonctionna pas non plus. Franz attendait patiemment sur son fauteuil, ne sachant très certainement pas quoi faire pour le moment. Il se contentait d'observer la jeune femme qui tentait de faire marcher l'appareil mais celui-ci refusait catégoriquement de fonctionner. Et après s'être énervé un bon coup sur ce qu'elle avait envie, la Tok'ra fit une dernière tentative et cette fois-ci, l'engin s'activa pour de bon.

Enfin, cela avait fonctionné et Sorrens pu prendre le contrôle de l'appareil. Il s'agissait d'un bombardier Goa'uld et qu'avec ça, ils allaient éliminer les rangs ennemi. Ainsi, la tâche de tirer sur les jaffas était celle de Franz, complètement novice dans le domaine. Une rapide explication de Sorrens verbalement sans même pouvoir montrer les boutons et c'était parti. Rapidement, le vaisseau arriva au niveau du champs de bataille. La jeune femme s'empressa d'arriver au dessus des jaffas et au bon moment, elle ordonna à Franz de faire feu. Généralement, dans ce genre de vaisseau, le pilote pouvait faire les deux mais à cause des dégâts reçut, le calibrage automatique n'était plus aussi précis et il fallait donc une présence humaine derrière le calibrage.
Ainsi, Franz fit feu comme l'avait ordonné la Tok'ra et il était plutôt bon au final. L'archéologue fit de sacré dégâts dans les rangs ennemis. Un petit passage de l'autre côté du Canyon et ce fut le même constat. Les jaffas se prenait les bombe d'énergies en plein face et cela leur causait pas mal de perte. Le terrien pu faire plusieurs tirs comme ça avant que Sorrens le prévienne que les jaffas commençaient à battre en retraite. Et à peine avait t elle dit ça que des tirs d'énergies touchèrent le vaisseau. Bien évidemment, il y avait un bouclier dessus mais il prit trop d'énergie pour protéger l'appareil et d'un coup, tout s'éteignit pour se rallumer. L'énergie commençait à disparaître et le vaisseau perdait de l'altitude.

La Tok'ra était en train de manœuvrer, pour reprendre le contrôle de l'engin. D'ailleurs, elle vit un attroupement de jaffa à un point donné. Elle ordonna donc à Franz de faire feu, ce qu'il fit immédiatement. Et quand le bombe d'énergie fut envoyé, les deux personnes purent entendre comme un bruit, comme ci quelque chose venait de brûler électroniquement. Et d'un coup, plus rien, plus de lumière ou autre truc. Tandis que Scorzi se tourna vers la jeune femme pour savoir quoi faire, celle ci lui expliqua qu'il devra changer des cristaux d'énergies qui avaient sans doute grillé. Elle lui en donna trois, vert, jaune et orange. Et elle lui donna l'emplacement où devait se trouver les cristaux grillé.

Sans plus attendre, Scrozi se dirigea vers l'endroit où Sorrens lui avait indiqué. Dans le cockpit, la jeune femme devait faire face à un gros problème. L'appareil piquait du nez mais sur les rangs alliés, sur les rangs de son peuple. Elle fit le maximum qu'elle pouvait pour éviter un désastre fratricide et réussit de justesse à éviter ses compagnons. De son côté, Franz avait du mal à progresser dans l'appareil à cause des perturbations assez conséquente mais il finit par arrivé au panneau de commande indiqué par la Tok'ra. Sans attendre, il l'ouvrit pour remplacer les cristaux. Il ne connaissait pas trop ce genre d'appareil et ne savait pas quel cristaux remplacer par un autre. La jeune femme lui avait dit de remplacer les cristaux par la même couleur mais ceux qui avaient grillé étaient désormais noir. Comment savoir lequel allait où ? Et alors qu'il allait faire une première tentative. L'homme fut secoué dans tous les sens, projeté en arrière comme dans les airs. (Un peu comme dans inception avec les deux gars qui se battent dans le couloir.) Bien évidemment, les cristaux furent projetait également. Franz devait désormais faire attention où il atterrira car il y avait plusieurs caissons dans la pièce et s'en prendre un sur la tronche, cela risquerait pas d'être très agréable.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

O'Neill et Kobe :

Le Général avait décidé de reprendre le combat, en fier guerrier qu'il était. Le Tok'ra qui leur avait posé la question eut un petit sourire, certainement content de voir les terriens se battre encore à leur côté. Il faut dire que le groupe à O'Neill avait fait plus de dégâts à eux cinq que tout les Tok'ra réunit. Et ainsi, les deux hommes suivirent le Tok'ra pour prendre d'autre anneaux de transports. Ceux-là menait directement en haut du Canyon, là où se battait depuis le début pas mal de Tok'ra et qui avait tenu bon.

Les deux arrivèrent de nouveau sur le sol aride et chaud de la planète. Passer du chaud au froid puis de nouveau au chaud allait certainement les rendre malade. Enfin, ils purent voir plus loin des Tok'ras se battre contre pas mal de Jaffa, il devait bien en avoir des dizaines et des dizaines. D'ailleurs, il n'y avait plus que l'ennemi qui tirait car les Tok'ras en avaient pas le temps. Sans plus attendre, le nouveau groupe de renfort se dirigea vers l'affrontement mais en cours de route, ils s'arrêtèrent, entendant un bruit qui voulait dire rien qui vaille. En effet, un vaisseau bombardier Goa'uld venait d'apparaître et se dirigeait vers leur position. Le Général gueula à tout le monde de se mettre à l’abri mais il était déjà trop tard, le vaisseau était sur eux.

Et alors que le bombardier était juste au dessus d'eux, celui ci les dépassa avant de passer au-dessus des rangs ennemi et de lâcher une bombe d'énergie. Finalement, ce vaisseau était des leur et cela causa pas mal de dégât dans les rangs ennemi. L'engin fit un petit tour de l'autre côté du Canyon pour faire la même chose avant de revenir du côté de Kobe et O'Neill. Un Tok'ra à leur côté exprimait sa joie en gueulant comme un fou et se voyait maintenant victorieux. Il fallait dire qu'avec une aide comme ça, il leur sera dur de ne pas triompher. Et après plusieurs bombes lâchaient, les jaffas prirent la poudre d'escampette. L'ennemi fuyait, ne cherchant pas à prendre les blessé ou autres. Désormais, la victoire ne pouvait pas leur échappé. Et soudain, un Tok'ra apparut pour hurler...


- Rattrapez les !! Il ne faut pas qu'ils traversent la porte sinon, leur Maître sera qu'il y a des Tok'ra ici et ça sera la fin pour nous. Il faut tous les éliminer.

Sans plus attendre, plusieurs Tok'ras se mirent à courir tout en Zatant des jaffas au loin. Quant au terrien, O'Neill n'allait certainement pas courir avec sa jambe artificielle défectueuse mais pour Kobe, c'était autre chose. Lui qui voulait foncer tout en tirant sur les jaffas pour exprimer sa colère, c'était le moment rêvé. Il attendit juste l'ordre de son supérieurs avant de partir comme un chien à qui on avait retiré la laisse.

Le Terrien se mit à courir à toute vitesse, dépassant des Tok'ras qui avaient eut une longueur d'avance sur lui. L'homme était plutôt rapide, comme la plupart des gens noirs d'ailleurs, certainement un de leur trait de caractère. Et tout en courant, il faisait feu sur l'ennemi et il pouvait voir certains jaffas tomber au loin. Mais soudain... Callan sentit l'un de ses pieds lui faire défaut et du coup, l'homme tomba au sol, lâchant son arme au passage. En faite, il y avait eut un jaffa au sol qui n'était pas mort ou même gravement blessé. Celui-ci était un peu blessé dû à un bombe d'énergie mais il pouvait se relever et même combattre à main nue le terrien.

Voyant ainsi un jaffa se relever, Callan fit de même et se rapprocha assez rapidement de son adversaire, prêt à lui mettre la raclé de sa vie. Droite !! Gauche !! Uppercut !!! Coup de genou !!! L'homme mit plusieurs coups au jaffa mais il en recevait également. Son adversaire se battait plutôt bien, même vachement bien. Pas étonnant quand on voyait ses traits asiatique, certainement un ancien ninja devenu adapte d'un quelconque Dieu. Enfin, même si le jaffa avait la rapidité, Callan lui avait plus de force dans ses coups et au bon moment, il put mettre au tapis son adversaire. Libre à lui après de choisir de l'achever avec son arme de poing et de reprendre la poursuite des autres.

Mais alors qu'il avait fait son choix, un autre jaffa le frappèrent dans le dos. Le terrien fit quelques pas en avant, manquant de tomber à cause du coup. Et lorsqu'il se retourna, il vit une dizaine de jaffa, juste en face de lui. Au loin, O'Neill pu voir son Soldat dans une très mauvaise posture et tout les Tok'ras étaient déjà partit à la poursuite des jaffas fuyards. Il ne restait plus que lui et des gens qui s'occupaient des blessé. Ainsi, il s'avança un peu, prit son 9mm et s'appliqua pour viser. De son côté, Kobe leva son arme de poing et fit feu à plusieurs reprises sur les jaffas devant lui. Il réussit à en tuer deux avant de ne plus avoir de balle. Ainsi, les autres se précipitèrent sur lui pour se battre. L'homme faisait ce qu'il pouvait mais il était assez dur de combattre plus d'une demi-douzaine d'adversaire à la fois. A moins qu'on s'appelle Chuck Norris ou autres, mais là, ce n'était pas le cas. Le Général quant à lui, prit le temps de viser pour être sûr de faire mouche, il devait toucher la tête pour être sûr de tuer au premier coup. Il se mit donc à faire feu plusieurs fois d'affilé, ne relâchant pas sa concentration. Arrivait il à toucher ses cibles ? Difficile à dire pour lui étant donné qu'il y avait un combat et que Kobe se battait pour sa survie. D'ailleurs, Callan ne voyait pas également si des Jaffas tombaient sous les balles d'O'Neill. Il entendait seulement les coups de feu, même ci cela devait être la dernière de ses préoccupations.

Puis à un moment donné, le Général arriva au bout de son chargeur. Ce fut à ce moment que le vaisseau réapparut et passa au-dessus de Kobe. Malheureusement, prit dans le combat, le pilote de l'appareil n'avait certainement pas vue le 2ème Classe en train de se battre et du coup, une bombe d'énergie tomba en plein sur l'attroupement. Jack put voir l'explosion suivit d'une tonne de fumé de poussière se former. Devait il aller voir si Kobe était vivant ou pas ? Avait il perdu encore un homme dans cette bataille ? L'homme n'eut pas le temps de ce posé ces questions, ou du moins, furtivement. Car inexplicablement pour lui, l'appareil commença à perdre de l'altitude et forcément, il se dirigea vers la position du Haut-Gradé. Les événements malchanceux qu'offrait les missions, cela devait rappeler à O'Neill pourquoi il était si bien dans son fauteuil de Général.

Enfin, il commença à quitter sa positon, courant comme il le pouvait avec sa jambe artificielle qui avait plus que souffert. Mais l'engin se rapprochait bien plus vite que Jack pouvait fuir. Et alors qu'il allait s'écraser sur le terrien, le pilote réussit à relever le bec du vaisseau pour éviter une mort atroce au Général. Ainsi, l'homme put voir l'appareil allait s'écraser plus loin.
De son côté, Callan se leva, sans trop comprendre pourquoi il était à terre et avait mal partout. En effet, l'homme se battait pour sa vie contre pas mal de jaffa. D'ailleurs, ils commençaient à prendre le dessus sur le terrien. Le 2ème Classe avait tenté de prendre son Zat mais il fut désarmé aussitôt. Et puis, après quelques coups reçut, il entendit un gigantesque fracas et vit une lumière blanche intense avant de se réveiller couché par terre. Le voici donc au sol, faisant l'inventaire de ses blessures. (A toi de choisir.) Il se releva donc, malgré que son corps était endolori de partout. Il pu voir le vaisseau s'écraser au loin, prêt du Général. Le Soldat se dirigea donc vers son Haut-Gradé. Maintenant que les Tok'ras prenaient les choses en mains, les deux hommes allaient pouvoir s'occuper d'autre chose. Soit aller aider Sheppard et Becker ou voir si il y avait des survivants dans le vaisseau. A eux de voir.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sheppard et Alicia :

Grâce au Tok'ra, Sheppard avait récupéré son arme et tirait sur les positions ennemis. La jeune femme se faisait guérir quant à elle. Seulement voilà, le Tok'ra qui s'occupait d'elle avait beaucoup de mal à la soigner. En effet, le venin était assez puissant et le retirer complètement allait certainement prendre pas mal de temps. Alicia sentait son épaule et son cou brûler, comme ci on l'exposait au feu. Le Capitaine combattait toujours l'ennemi, bien aidé par les Tok'ra, même si leur tir n'était pas aussi précis que ceux du terrien. Mais ils avaient pour mérite d'attirer l'attention sur eux et laisser donc Sheppard tirer aisément sur l'ennemi.

Et à un moment donné, un tir passa à côté du Capitaine et des Tok'ras. Alors que personne sur les premières lignes fut touché, le tir atteignit quelqu'un derrière. En se tournant rapidement, Sheppard pu voir qu'il s'agissait de la personne qui soigner Becker. Mais il ne pu s'attarder plus, les rangs ennemis ne l'attendront pas. Ainsi, Alicia put voir le Tok'ra devant lui se prendre un tir d'énergie dans le flanc droit. Malgré son faible état, la jeune femme se rapprocha de la personne pour voir son état. Et inexplicablement, le Tok'ra prit la terrienne par la tête et l'embrassa. La Doc ne comprit pas sur le coup quand soudain, elle sentit quelque chose entrer dans sa bouche et pénétrer en elle.

La personne lâcha la jeune femme et tomba au sol, visiblement mort. Et Alicia sentit comme ci quelqu'un venait de prendre possession de son corps. Elle pouvait sentir les craintes et les joies de quelqu'un. Et alors qu'elle se radossa contre la falaise, ses yeux se mirent à briller. Ce court moyen n'était pas très plus agréable. Sentir la personnalité de quelqu'un d'autre en soit ne devait pas être appréciable pour Alicia. Et puis, elle put entendre une voix s'exprimer intérieurement...


*Salutation à vous Alicia. Je suis navré d'avoir pénétrer dans votre corps d'une telle façon. Mais c'était la seule solution pour que vous puissiez vivre ainsi que moi-même. D'ailleurs, j'ai oublié de me présenter, je m'appelle Thorlec et je suis comme vous, un guérisseur de mon peuple. Je vais essayer de vous soigner grâce à ma faculté de régénération. Tenez vous juste tranquille pendant un instant, ce venin est très puissant et il va me falloir de la concentration pour tout vous retirer. Et si vous avez des questions, c'est maintenant ou jamais.*

Thorlec laissa donc la jeune femme poser ses questions avant de se mettre au travail. La vie de la Doc était en péril et il devra s'y mettre rapidement avant de la voir mourir.
De son côté, Sheppard n'avait pas vue la jeune femme recevoir le symbiote, plus concentré sur le combat. Et à un moment, il entendit ainsi que les Tok'ras encore présent, un bruit de vaisseau. En se tournant, il vit l'appareil se diriger de l'autre côté de Canyon et de faire feu. Puis, il se dirigea vers le côté de Sheppard et à sa grande surprise, l'engin lâcha une bombe sur les rangs ennemi. Ainsi, le bombardier était des leur, un sacré coup de pouce.

Avec l'aide de l'appareil, le Capitaine fit feu sur les jaffas et il ne fallut pas plus longtemps pour l'ennemi avant de prendre la fuite. Les Tok'ras à côté du terrien semblaient content de la tournure du combat et l'exprimaient en faisant feu sur les jaffas fuyards. D'ailleurs, celui qui avait ramené l'arme à Sheppard cria...


- Poursuivons les !! Il n'en doit rester aucun pour la survie de notre base !

En effet, si les Tok'ras voulaient garder leur base secret, aucun jaffa ne devra passer la porte des étoiles. Ainsi, ils se levèrent et se dirigèrent à la poursuite des ennemis. Le Capitaine fit de même, prit par le mouvement de foule. Il fit feu plusieurs fois sur des jaffas avant de se rendre compte qu'il avait laissé la jeune femme toute seule. C'était une erreur de sa part mais bon, il n'en s'était pas rendu trop tard. Ainsi, l'homme fit demi-tour, laissant les Tok'ras faire le boulot et puis, c'était leur base à protéger, pas la sienne. Et quand il revint sur le petit chemin, il put voir adossé contre une paroi, la jeune femme ne bougeant plus et ayant les yeux fermé.

Sheppard devait craindre le pire à ce moment là, étant donné qu'il avait vue le Tok'ra qui le soignait mourir. Il avait perdu Scorzi et il ne voudra très certainement pas perdre encore une autre personne. Mais alors qu'il se dirigeait vers Alicia pour prendre ses points vitaux, il sentit qu'on le mit à terre. Sheppard tomba donc au sol, lâchant son arme par la même occasion. Il vit l'indigène qui avait touché Becker arriver sur lui avait un poignarde à la main. Le Capitaine stoppa le coup avant que l'arme touche son corps et il réussit à se dégager pour se relever. Ce type était apparut de nul part et le terrien ne l'avait absolument pas vue arriver...


- Vous n'aurez jamais dû combattre au côté des Tok'ra Tau'ri. Ils ne vous aideront pas, pas plus qu'ils l'ont fait envers mon peuple. Ce sont des gens égoïste et qu'ils pensent qu'à eux. Mais grâce à vous, les Goa'ulds sont venu sur cette planète, recherchant l'offrande qu'on leur avait volé sur une autre planète. Ce sont des paysans qui leur avaient donné les coordonnées. Et quand ils m'ont demandé de restituer l'offrande dû à leur Dieu, j'ai vue là un moyen d'anéantir ces Tok'ras pour toujours.

Visiblement, ce type avait une dent contre la Tok'ra et désormais, il voulait se battre en combat singulier contre Sheppard. Il n'en voulait pas spécialement à la Tau'ri, ne le connaissant pas. Mais vue qu'ils étaient venu en aide au Tok'ra dans cette bataille, ils faisaient désormais parti du camps ennemi.
Ainsi, l'indigène se précipita sur le Capitaine, faisant un bond assez impressionnant. Roulade sur le côté pour éviter le coup et l'homme reprit ses appuis. Son adversaire se battait avec un couteau, pour être à arme égale, Sheppard fit de même. S'en suivit un combat assez impressionnant et surtout égal. Le terrien se battait bien mais son adversaire semblait avoir un petit avantage. Le Capitaine faisait ce qu'il pouvait mais l'indigène était assez rapide et n'avait pas eut tout un affrontement contre des jaffas sanguinaire juste avant.

Et à un moment donné, Sheppard réussit à faire un croche-pied sur son adversaire qui tomba au sol. C'était le moment rêver pour le neutraliser mais alors qu'il allait se mettre sur lui pour l'immobiliser à terre, l'indigène envoya son couteau sur le Capitaine. Grâce à un réflexe de première classe et de toute beauté, le terrien esquiva de justesse le couteau. Mais quand il fit son esquive, son adversaire était déjà debout grâce à une rapidité hors du commun et il mit à son tour Sheppard à terre. Par la même occasion, il récupéra le couteau du Capitaine et le bloqua sous la gorge du terrien, il avait perdu ce combat...


- Je suis désolé Tau'ri, vous ne m'avez pas laissé le choix. Dommage que je ne vous tue pas avec mon couteau, le poison vous aurez fait souffrir encore plus avant de mourir.

C'était certainement la fin pour le Capitaine, il venait d'être battu par plus fort que lui, même si il aurait bien aimé venger sa camarade. Et alors que l'indigène s'apprêtait à égorgé le terrien, une voix se fit entendre, évitant le coup fatal à Sheppard...

- ARRÊTES ÇA BOMILKAR !!

Le Chef indigène venait d'apparaître à son tour, sans savoir d'où il venait, visiblement, c'était coutumier chez eux.


- Je suis désolé Vettias. C'était la seule solution pour punir les Tok'ras.
- Nous avons aucun droit de les punir, ils nous ont accueilli sur leur terre.
- Comment peux tu dire ça ? As tu vue leur terre ? Il n'y a rien ici. J'aurais préféré mourir au combat sur notre planète que de mourir de faim ici.
- Cesse cette folie maintenant. Tu as déjà fait trop de tord. A cause de ton inconscience, Eivind et Ulv sont mort. Ainsi que d'autres. Voilà ce que tu as causé.
- Vous n'aurez jamais dû participer à ce combat, je ne voulais pas votre mort.
- Et tu pensais qu'on allais vraiment se tourner les pouces pendant que d'autres combattent ? Tu ne connais mal.
- Alors vous avez choisit le mauvais camps !! Tout comme ce Tau'ri !!! Vous avez mourir dans les enfer !!
- BOMILKAR NON !!!


L'indigène tenta d'égorgé Sheppard mais celui-ci profita du moment d'hésitation dû à la causerie avec son chef pour se dégager. En se relevant, le Capitaine pu voir qu'il saigner un peu, visiblement il avait un peu trop appuyé sur la gorge avec le couteau. Mais ce n'était qu'une blessure superficielle et le militaire allait pouvoir tout de même survivre. Ainsi, le combat reprit de plus belle, mais cette fois-ci, Sheppard était aidé par le chef indigène. Mais même si l'homme se battait bien, Bomilkar semblait encore une fois supérieur au deux hommes. Visiblement, la haine contre les Tok'ras le poussait plus loin dans ses capacités.

Et à un moment donné et après un combat assez dur, le chef indigène fut mit à terre, après un coup assez assomant. Le Capitaine se dirigea vers le traître mais celui ci affronta de nouveau Sheppard en combat singulier. Sans l'aide du chef, le terrien avait beaucoup de mal à résistait au assaut de son adversaire et il se retrouva de nouveau à terre...


- Désormais, c'est la fin pour toi Tau'ri !! Personne ne pourra venir te sauver.

Les dernières secondes de Sheppard allait arriver quand soudain, un bruit de coup de feu se fit entendre et le torse de l'indigène fut perforé. L'homme lâcha le couteau avant de se retourner. Le militaire leva la tête et vit Alicia, tenant son arme.

- Comment... Comment avez vous pu... survivre au poison...


Puis l'indigène tomba au sol, mort. Alicia s'était réveillé grâce à l'aide du symbiote Tok'ra qui avait absorbé tout le venin. En faite, il ne pouvait pas la guérir et donc, avait décidé de prendre le venin pour lui, signant son arrêt de mort mais sauvant la jeune femme. Il s'agissait d'un médecin et donc, guérir des personnes mourantes étaient plus important que sa propre vie. Ainsi, après s'être réveillé, le symbiote avait expliqué ce qu'il venait de faire à la jeune femme avant de mourir. La 2ème Classe avait recraché le symbiote mort avant de voir le combat. Elle avait prit donc son arme avant de tirer et de sauver la vie à Sheppard.

Ainsi, le Capitaine put se relever et se dirigea vers la jeune femme, il devait certainement vouloir des explications, après, libre à Alicia de dire la vérité ou de mentir. Enfin, maintenant que leur côté était dégagé, Sheppard allait pouvoir contacter O'Neill par radio pour connaître la suite des événements.


[Voilà les gens, désolé pour le temps d'attente. J'espère que cela vous aurez au moins aider à patienter. Enfin, C'est l'avant dernier post avant le final. Je pense que je vous ais laissé assez de liberté pour que vous puissiez faire ce que vous voulez à votre sauce. A vous de voir. Pour toute questions, envoyer un MP, surtout toi Alicia si tu veux des réponses à des questions comme précisé dans le RP. Voilà, vous avez donc 1 semaine pour RP, BON RP.]

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Lun 21 Nov - 21:18

La bataille semblait durée une éternité, plus ils en descendaient, et plus il y en avait, mais l’aide de la Tok’ra était tombée à pic vu que le Capitaine était maintenant le seul Terrien à pouvoir faire feu. Ils avaient toutefois un peu plus de mal que le militaire qui, s’il avait compté les points, aurait gagné haut la main, Sheppard jeta un coup d’œil rapide derrière lui, vérifiant que le Tok’ra s’occupait bien d’Alicia, il avait déjà perdu un membre, en perdre un de plus était inenvisageable. Il n’avait pas eu de nouvelle de la situation en bas, et espérait que tout allait bien pour eux également, surtout qu’en bas il n’y avait pas n’importe quel membre, il s’agissait tout de même du Général, qui de surcroit n’était plus au top question capacités physiques, il fallait vite balayer tout ça pour qu’il puisse leur venir en aide, mais au vu du nombre de Jaffas qui débarquaient toutes les cinq minutes, il n’en verrait surement pas le bout avant un moment. Un tir ennemi frôla Sheppard et alla frapper de plein fouet le Tok’ra en charge des soins d’Alicia, le Capitaine avait juste eu le temps de voir l’homme tombé au sol avant de reprendre part au combat qui ne s’était pas stoppé lui. Une nouvelle perte assez dure pour la Tok’ra, ils avaient déjà perdu pas mal de personnes d’après ce qu’ils avaient dit juste après être arrivé à la rescousse des Terriens, et le pire dans tout cela, c’est que les pertes seraient directement imputées aux militaires, qui, soit disant, avaient entrainés les Goa’ulds ici, et vu l’entêtement de ce peuple, ils ne croiraient surement pas à leurs promesses d’innocences et rompraient l’alliance pour de bon. Il y avait tout de même un espoir que cette grande bataille, à laquelle ils avaient participé, fasse un poids important dans la balance, sans les Terriens ils seraient surement déjà tous morts, les Tok’ras étaient certes des spécialistes dans l’art de l’infiltration, mais au combat ils ne valaient malheureusement pas grand-chose.

Sheppard prit son dernier chargeur et l’enclencha rapidement dans son arme, il reprit alors le combat en sachant qu’il devait maintenant faire attention à ses munitions, il ne lui restait que son arme de poing après, mais l’efficacité de cette dernière contre un bataillon de Jaffas ne s’avérait que très peu utile. Les Jaffas devant eux se dressés tel des zombies dans un cimetière rempli de leurs homonymes et tiraient sans relâche, leur armes n’étant pas aussi contraignantes que celles des humains, ils avaient tout le loisir de faire durer ce combat le plus longtemps possible, mais bien qu’ils n’aient pas ce soucis de munitions, c’était tout de même leur camp qui subissait le plus de dégâts mais leurs gros avantage résidait dans leur nombre, Sheppard avait l’impression qu’à chaque fois qu’il en dégommer un, un autre apparaissait aussitôt, croyant de plus en plus que ce combat serait interminable, du moins, jusqu’à ce qu’il n’aient plus aucunes munitions. Un bruit l’avait distrait soudainement, les Tok’ras l’avaient eux aussi remarqués, et tous avaient tournés les yeux vers le ciel pour voir apparaître un vaisseau, ce dernier faisait feu sur l’endroit même où le Général et Kobe avait débuté la bataille, ils n’avaient déjà pas l’avantage face au nombre incroyable de Jaffas qui avaient débarqués sur la planète, mais si en plus des vaisseaux venaient s’ajouter au combat, s’en était fini pour eux. Priant pour que ses coéquipiers ne soient pas les cibles du vaisseau, Sheppard pensa qu’un F-302 serait le bienvenu pour botter plus rapidement les fesses de l’ennemi. Le vaisseau se dirigé maintenant sur eux, vu leurs positions, il n’aurait aucun mal à les descendre, leur couverture ne servaient strictement à rien contre une attaque aérienne, mais à la grande surprise de Sheppard, ce fut sur les Jaffas que le vaisseau largua une bombe. Un bon ménage avait été fait maintenant, il n’avait plus qu’à les finir au P-90, aidé un peu par les Tok’ras également. Les Jaffas prenaient la fuite, Sheppard en descendit deux dans le dos tandis qu’un Tok’ra ordonna de les suivre pour tous les éliminer. Sheppard se leva et commença à piquer un sprint quand il s’arrêta soudainement, il avait totalement oublié Johansen, laissant les Tok’ras à leur course endiablée, Sheppard fit demi- tour pour rejoindre Alicia, à peine à quelques mètres d’elle, il s’arrêta net une fois de plus, voyant la jeune femme inerte, croyant que le pire était arrivé, il s’avança jusqu’à elle et bascula sans comprendre ce qui venait de lui arriver, son arme avait été projetée un peu plus loin et lorsque le Capitaine voulu se relever il vit cet homme, celui-là même qui avait été "zaté" par un Tok’ra, celui qui avait tiré cette flèche sur sa coéquipière, il tenait fermement un poignard dans sa main et en voulait apparemment aux militaire. Sheppard ne comprenait pas pourquoi d’ailleurs, il avait bien sur vu qu’il ne portait pas les Tok’ras dans son cœur, vu qu’ils avaient refusé de donner de la nourriture à son peuple, mais eux qu’avaient-ils fait ? Pourquoi s’en prendre aux Terriens ? Surtout qu’ils comptaient venir en aide à ce peuple, une fois rentré sur Terre, ses questions avaient défilées dans sa tête aussi rapidement que le réflexe qu’il eut pour stopper l’arme blanche de l’indigène voulant lui transpercer la bidoche. D’où était-il arrivé ? Il n’y avait plus rien derrière lui, tous les Jaffas avaient fuient et les Tok’ras les poursuivaient, ils ne restaient que les corps des jaffas sur le sol, et devant lui ne se trouvait que Johansen, il était apparu de nulle part et n’avait pas tardé à répondre à certaines questions du militaire. Alors c’était donc ça, il s’était rallié aux Goa’ulds, voulant faire payer la Tok’ra pour leur avoir refusé des vivres, quel imbécile.


Hey ! On se calme là… Alors déjà, de une, les Tok’ras sont nos alliés et nous ont toujours aidés, enfin, à leur façon. De deux, les Goa’ulds ne sont pas ici grâce à nous, on y est pour rien et de plus si vous pensez qu’il est plus intelligent de s’allier à des Goa’ulds plutôt qu’à des Tok’ras vous faites une grave erreur. Les Goa’ulds sont des monstres et ils n’hésiteront pas à vous éliminer dès qu’ils n’auront plus besoin de vous, ou pire encore, vous garderont en vie pour vous torturer à volonté juste pour le plaisir. Et de trois….Ben j’ai pas de trois en fait… Si vous avez besoin de nourriture on peut vous aider nous, on avait déjà prévu de le faire d’ailleurs, mais cessez toutes attaques envers eux, et nous également, j’ai moi-même quelques reproches à leurs faire, mais à choisir entre eux et les Goa’ulds, je n’hésite pas un seul instant. Sheppard s’arrêta un instant pour observer l’homme devant lui, en position de combat, son arme à la main, prêt en découdre avec le Capitaine. Ah ben si en fait j’ai un trois : Je vous ai rien fait moi !

A peine avait-il eu le temps de finir sa phrase que l’indigène lui sauta littéralement dessus, Sheppard esquiva de justesse, préférant tenter de résonner l’homme mais sans succès, le combat serait inévitable. Sheppard sortit son couteau pour être à égalité avec l’indigène qui retenta une attaque contre lui. Cette fois, Sheppard n’eut pas le temps d’éviter le coup, le couteau le frôla au visage lui laissant une trainée de sang dégoulinant le long de sa joue droite. Rien de bien méchant pour le Capitaine qui avait connu bien pire, mais suffisant pour le mettre en colère. Il se rua sur l’indigène, lui attrapa le bras, frappa plusieurs fois dessus avec son coude pour lui faire lâcher son arme puis lui mit quelques coups de genoux dans le ventre avant d’être projeté en arrière par l’indigène. Sheppard aurait pu facilement gagner ce combat s’il s’était servi de son couteau à cet instant, mais il ne voulait pas blesser cet homme qui semblait simplement avoir fait un mauvais choix dicté par une aveuglante colère. Voyant que le militaire refusait d’utiliser son arme, l’indigène lâcha la sienne sur le sol, un sourire confiant sur le visage, qui montrait à son ennemi qu’il n’en avait nullement besoin pour remporter le combat, Sheppard s’était redresser mais la grande bataille contre les Jaffas l’avait un peu vidé et faire face à un combat au corps à corps juste après s’avérait encore plus épuisant. Les deux hommes décrivaient des cercles l’un en face de l’autre, ne se lâchant pas du regard, attendant que l’autre attaque en premier afin de paré son coup pour l’attaqué ensuite mais aucun des deux ne semblaient se lancer, l’indigène fit alors le premiers pas en donnant un grand coup de jambe dans le tibia de Sheppard qui tomba un genou à terre, sans avoir pu le temps de se relever, il prit deux grands coups de pieds en pleine figure qui l’éjectèrent en arrière. Sheppard secoua la tête, sonné par les coups et sentit l’indigène lui bondir dessus, il repoussa l’homme d’un grand coup de tête, se releva et l’attrapa par ses guenilles pour lui envoyer plusieurs coups de poing en pleine figure. Un autre point dangereux auquel Sheppard n’avait pas pensé jusqu’à maintenant était le vide qui se trouvait à quelques mètres d’eux, un seul faux mouvement et il pourrait finir au fond du ravin comme l’avait fait Scorzi. L’indigène profita de la distraction de Sheppard pour lui faire une prise de judo très connue mais tout aussi efficace en le projetant d’un coup sec et brutal sur le sol. Son dos avait encaissé tout le choc et, sur le coup, il crut que sa colonne vertébrale avait explosée en mille morceaux, la douleur se lisait sur son visage mais il ne devait pas l’écouter, l’indigène se tenait devant lui, il avait repris son couteau et aller se préparer à l’achever au moment où Sheppard lui projeta un violent coup de pied dans la jambe pour le faire tomber à la renverse.

Sheppard se releva le plus vite possible, essayant d’oublier la douleur pour neutraliser une bonne fois pour toute son adversaire, mais ce dernier n’avait pas dit son dernier mot, et ne se laisserait surement pas faire comme ça, il dirigea son couteau droit sur le ventre du Capitaine qui eut juste le temps de faire un bond en arrière pour esquiver l’attaque, son adversaire avait été si rapide pour se relever qu’il n’eut pas le temps d’esquiver la seconde attaque qui le projeta à terre. L’indigène lui sauta dessus, récupéra le couteau du Capitaine qui trainé à terre juste à côté de lui et lui mit sous la gorge. Il ne pouvait pas croire qu’il allait crever sur cette planète, sur une simple mission qui consistait à reformer l’alliance avec la Tok’ra, pour défendre une planète qui n’était pas la sienne, pour défendre un peuple qui n’était pas le sien, il ne pouvait rien faire de plus maintenant, le moindre mouvement et sa gorge se ferait tranchée aussitôt. Il se prépara donc à la fin, ravalant sa salive, il regarda l’homme droit dans les yeux, espérant que ce dernier n’irait pas jusqu’au bout, il se rappela le moment ou Scorzi était tombé, il pensa ensuite à Alicia, qui était surement morte elle aussi, puis au Général et à Kobe, qui, vu le peu de forces restantes pour leurs défenses, allaient surement y passer eux aussi, cette mission était une vraie catastrophe, mais alors que Sheppard s’apprêtait à recevoir le coup de grâce, un homme hurla à l’attention de l’indigène apparemment. Cet homme n’était autre que celui qui les avaient conduit jusqu’au Canyon, le chef des indigènes, il commença à défendre les Tok’ras, mais en vain, Bomilkar, il connaissait enfin le nom de son adversaire, avait choisi la manière forte. Anticipant le prochain mouvement de l’indigène suite à sa dernière phrase, il fit basculer l’homme sur le côté et se releva très vite, passant la main sur sa gorge, il vit du sang sur ses mains, l’indigène avait appuyé assez fort pour lui faire une petite entaille, mais rien de bien méchant encore une fois. Cette fois, ils étaient deux à lui faire face, ils avaient maintenant beaucoup plus de chance de le neutraliser, mais l’avantage rester encore à Bomilkar, car lui ne ferait pas de concessions, il se battait pour tuer, alors que les deux autres voulait éviter d’en arriver là. Le combat avait repris et le chef montra ses prouesses au combat, aidé par Sheppard, mais l’indigène semblait tout de même plus fort encore qu’eux deux réunit. Au cours de la bataille, Sheppard prit un violent coup en plein dans le nez qui le mit K.O. quelques instants, au moment où il se releva, il put apercevoir le chef à terre, il n’avait pas réussi à tenir contre Bomilkar, il se plaça devant lui avant que l’indigène ne commette l’irréparable et lui balança un crochet du droit, il était de nouveau seul face à ce terrible adversaire, et Sheppard ne se voilait pas la face, il était déjà épuisé par la bataille contre les Jaffas, puis par son premier combat, ainsi que le deuxième avec le chef à ses côtés, un troisième round serait pour lui signer son arrêt de mort, mais le choix, il ne l’avait pas, l’homme était devant lui, et voulait se battre, voulait le tuer, le tuer pourquoi ? Pour avoir aidé un peuple qui avait refusé de leur trouver de la nourriture ? Il sortit une barre énergétique de sa poche et la balança au pied de l’indigène.


Tues-moi au moins pour quelque chose…

L’indigène n’apprécia pas du tout cette mauvaise farce alors que tout son peuple crever de faim, il se rua sur Sheppard et lui infligea de lourd dégâts, à coups de poings, de pieds, jusqu’à ce que Sheppard tombe à terre, dans l’incapacité immédiate de se relever. Il n’espérait pas une seconde fois que quelqu’un le sauve à la dernière minute, cette fois, il savait qu’il y passerait, cette fois ses pensées ne furent pas dirigées vers son équipe, mais uniquement sur l’homme qui s’apprêtait à lui ôter la vie. Des coups feu avaient retentit…Sheppard cru d’abord que s’était son imagination qui s’était mis en marche mais quand il vit le sang dégoulinait du torse de son adversaire, il sut que quelqu’un venait de lui sauver la vie, encore une fois, il chercha des yeux cette personne quand son regard se posa sur Alicia, elle avait les yeux ouverts, son arme à la main, pointée en direction des deux hommes, l’indigène s’était tourné vers elle, adressant ces dernières paroles à la jeune femme, la flèche était donc empoisonnée, voilà pourquoi son état était si grave, mais pourtant, à ce moment même, elle semblait allait bien mieux que précédemment, il l’avait même cru morte, et pourtant, elle semblait même en meilleur forme que lui, il se releva avec beaucoup de peine et se dirigea jusqu’à elle, sa main dérapa sur une chose molle et gluante qui le répugnait au plus haut point.

Aaahhh…Qu’est-ce que…. ? Oh….Je ne savais pas que ces choses pouvaient sortir de leurs hôtes une fois mortes. Il venait d’écrabouiller un symbiote Goa’uld qui trainé juste à côté d’Alicia. Il concentra de nouveau son attention sur elle et vérifia sa blessure, il n’y avait plus rien. Je ne comprends pas….Le Tok’ra est mort avant d’avoir eu le temps de vous soigner…

Il s’adossa contre la falaise, juste à ses côtés et ferma les yeux un instant, il n’en revenait pas d’être sortit vivant d’un truc pareil, deux personnes s’étaient trouvées au bon endroit, au bon moment pour lui sauver la mise, il n’y était pas du tout habitué, en général, c’était toujours lui qui sauvé ses équipiers, il jeta un regard à Alicia et lui demande si tout allait bien, et la remercia ensuite de lui avoir sauvé la vie. Il regarda ensuite le chef des indigènes à terre, il était encore en vie, juste inconscient, mais le Capitaine n’avait plus la force d’aller jusqu’à lui, il attendit simplement qu’Alicia prenne la parole et lui raconte un peu comment elle avait fait pour s’en sortir aussi miraculeusement. Il ajouta tout de même une petite touche d'humour.

Vous avez encore tué quelqu'un c'est pas possible ça...dit-il, un sourire adressé à la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mar 22 Nov - 18:05

Alicia se laissa faire, elle n’avait pas la force de combattre la douleur. Le Tok’ra semblait savoir ce qu’il y avait à faire, cela la jeune femme n’en doutait pas, mais elle voyait bien que c’était plus compliqué que ça en avait l’air. Elle savait résister à la douleur, mais cette fois, elle ne pouvait pas. C’était inhumain comme douleur, une sensation de brûlure extrême qui lui rongeait la chair. Cette sensation de feu s’étendait à son épaule touchée, son cou et son bras également, mais elle savait que bientôt, ce serait probablement tout son corps qui serait ainsi, enfin, si elle n’était pas morte d’ici-là. Ce n’était pas nécessaire de préciser qu’elle était sur le bord de l’inconscience et peut-être pire, au bord de la mort. La simple idée de mourir lui faisait peur, mourir sur une planète inconnue, dans un désert et surtout, lentement en souffrant. En même temps qu’elle avait peur, la mort était maintenant le seul soulagement qu’elle puisse espérer.

Alors que ces réflexions lui passaient par la tête, le bruit des combats semblait être plus lointain, mais tout de même présent. Elle était consciente que Sheppard avait encore du pain sur la planche et aurait bien aimé l’aider, mais son état allait en s’aggravant. Elle perdait de plus en plus de couleur, ne sachant pas combien de temps elle tiendrait encore avec ce puissant venin qui coulait maintenant dans ses veines. Soudain, elle vit le Tok’ra qui était penché sur elle, tombé à la renverse, inerte. Il avait été touché par un tir ennemi. Sans lui, Alicia était foutue. Elle voulait être certaine qu’il n’était seulement que blessé et non mort, pour pouvoir continuer à espérer. La jeune femme rassembla ses efforts et se traina au sol jusqu’au Tok’ra pour vérifier son pouls. Au même moment, le Tok’ra l’embrassa et Alicia resta un moment sur le choc, puis figea totalement quand elle sentit quelque chose pénétrer en elle. Elle resta un moment figée au sol, puis fut prise de panique. Des images défilaient dans son esprit. Des souvenirs a priori, mais des souvenirs qui ne lui appartenaient pas. D’où cela pouvait-il provenir ? Pourquoi se sentait-il bizarre et pas complètement elle ? Délirait-elle maintenant ? Une chose était certaine, c’est qu’elle avait vraiment peur cette fois, mais pas pour les mêmes raisons qu’avant.

Puissant dans ses dernières forces, elle s’adossa à la falaise et eut l’impression que quelque chose prit la place de son esprit le temps d’une fraction de seconde. La jeune femme commençait vraiment à croire qu’elle délirait grave. Puis, elle entendit ceci :


*Salutation à vous Alicia. Je suis navré d'avoir pénétrer dans votre corps d'une telle façon. Mais c'était la seule solution pour que vous puissiez vivre ainsi que moi-même. D'ailleurs, j'ai oublié de me présenter, je m'appelle Thorlec et je suis comme vous, un guérisseur de mon peuple. Je vais essayer de vous soigner grâce à ma faculté de régénération. Tenez vous juste tranquille pendant un instant, ce venin est très puissant et il va me falloir de la concentration pour tout vous retirer. Et si vous avez des questions, c'est maintenant ou jamais.*

*Ca y est, je suis folle maintenant, c’est assuré. Mais … mais comment se fait-il que j'ai des souvenirs qui ne sont pas les miens ? À qui sont-ils ?*

* En faites, lorsqu'on pénètre dans un corps, nous fusionnions en quelques sortes. Ainsi, vous avez pu voir toutes mes pensées. C'est comme avoir deux personne dans le même corps sans que l'une d'entre elle prenne plus l'avantage.*

La jeune femme comprenait peu à peu. C’était donc une symbiose parfaite qui laissait une certain liberté aux deux êtres, fascinant, bien que terrifiant aussi. Mais quelque chose la titillait encore.

*Je croyais que seul les Goa'ulds possédait un symbiote. Cela veut dire que les Tok'ras sont également des Goa'ulds ?*

*Il y a plus de 2 000 ans, une reine Goa'uld, Egeria, a réalisé le mal qui était fait aux hôtes humains ou unas et elle a décidé de se révolter contre les manières du Seigneur Râ et celles des autres seigneurs de système. Elle était aussi contre l'utilisation du sarcophage qui transforme la personnalité d'un symbiote, le rendant plus vaniteux et avide de pouvoir. Toute sa descendance a génétiquement hérité des mêmes idées de parité hôtes/symbiotes, et a formé le mouvement de la Tok'ra qui depuis perdure.*

*Je vois. Je suis désolée de vous avoir pris pour un Goa’uld alors. Je vais vous laisser faire votre travail maintenant. *

De l’extérieur, tout ce que les gens pouvaient voir, c’était une Alicia inerte, adossée contre une falaise, mais elle était pourtant bien vivante. Elle laissait seulement le symbiote prendre plus de place en elle afin qu’il la guérisse. C’était une expérience assez bizarre et elle ne serait pas prête de l’oublier. Après quelques minutes à partager son corps avec Thorlec, celui-ci, faible parce qu’il avait absorbé tout le venin, la salua, à sa manière, bien sur ….

*Je vous remercie de m’avoir sauver la vie. J’entends contribuer à sauver celles de vos semblables.*

Puis le symbiote fut recraché aussi facilement qu’il était entré. Alicia ne put s’attarder à l’aspect du symbiote parce qu’elle vit Sheppard qui se battait avec un autre type, type qui rappelait quelque chose. Ayant retrouvé toute sa vitalité, Alicia décida qu’il valait mieux qu’elle aide Sheppard qui semblait mal s’en tirer. Ainsi, elle dégaina rapidement, prit l’indigène en visuel et appuya sur la gâchette, l’atteignant en plein dans le torse.

- Comment... Comment avez vous pu... survivre au poison...

C’était donc sa faute. C’était une bonne chose de l’avoir tué.

Baissant son arme, elle s’assit contre un rocher, tentant de se remettre les idées en place.

Je ne comprends pas….Le Tok’ra est mort avant d’avoir eu le temps de vous soigner…

Alicia regarda Sheppard, elle ne savait pas par où commencer, mais bon, par le début, c’était pas mal une bonne idée.

Et bien, le symbiote que vous venez d’écrabouiller avec votre main c’est … c’était Thorlec. Cet homme-là était son hôte.

Elle désigna le corps de l’homme qui l’avait soigné.

Avant de mourir, il … il est entré en moi. J’ai cru que je perdais les pédales à entendre quelqu’un parler en moi, mais il était bien dans mon corps.

Alicia marqua une pause, laissant Sheppard digérer un peu cette histoire.

Il a absorbé tout le venin et pour que je puisse vivre, se tuant par la même occasion, avant de … ressortir de moi. C’est comme si je n’avais jamais été blessée, ni même épuisée.

Elle le regarda, ce n’était pas son cas. Elle parvint à prendre son sac et sortit quelques compresses pour éponger le sang du cou de Sheppard, une blessure seulement superficielle, alors qu’il en profitait pour lui lancer une vanne.

Vous avez encore tué quelqu'un c'est pas possible ça...

Alicia sourit. C’était en effet le cas, mais cette fois, c’était différent, heureusement.La jeune femme n’était pas rancunière et elle devait l’avouer, cette blague était mieux que bien placée.

Au moins, cette fois, c’était pour le mieux.

Elle soupira puis regarda son Capitaine. Il devait être épuisé avec cette ordre de Jaffas qu’il avait combattu à lui seul, se passant d’elle et de Scorzi. D’ailleurs, elle préféra ne pas s’attarder sur la disparition de Scorzi.

Je crois qu’on peut dire que vous avez fait le ménage ici.

Elle se leva et lui tendit la main pour l’aider à se relever.

Allez, on va aller voir s’ils ont encore besoin de nous en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mer 23 Nov - 21:33

La mort... Jamais encore il n'en avait été si près. A vrai dire il ne savait toujours pas s'il allait s'en sortir, d'un côté il préférait cela. Ne pas savoir lui permettait de ne pas faire de projet sur la comète comme disait certain. Mais mourir... Le pourrait il vraiment ? N'avait il pas énormément de chose à faire, des lieux à découvrir ? La mort de ses parents à élucider ? Et une femme à aimer ? Non il ne pouvait pas se permettre de partir si facilement.

Sa sœur toujours à ses côtés il observait, comme il le pouvait dans son état, la jeune Tok'ra qui n'était sûrement pas si jeune que cela. Pourquoi ce battait elle autant pour lui ? En fait il devait y avoir une bonne raison à cela, elle ne devait pas le faire pour ses beaux yeux...

Le visage de la jeune fille disparaissait petit à petit, les soins prodigué par la Tok'ra devaient être en train de prendre le dessus sur ses blessures. Il ne ressentait presque plus rien d'ailleurs, mais il n'allait pas bien non plus. Et finalement la jeune fille disparut complètement et il put ouvrir les yeux sur une jeune femme totalement exténuée.

Avant qu'il puisse la remercier la jeune femme le souleva et ils partirent tout les deux vers l'avant du vaisseau. En terrain totalement inconnu il préféra se laisser guider par la 'jeune ' femme et faire ce qu'elle lui disait de faire sans réfléchir un instant. Il prit donc la place du tireur pendant qu'elle tentait d'allumer la machine, qui d'après ce qu'il comprenait n'en avait pas du tout envie. Mais il se tut et attendit un instant, réfléchissant tranquillement à ce qu'il venait de vivre... Une nouvelle fois il passait près de la mort en moins de trois ou quatre mois... A ce rythme là il finirait pas y laisser véritablement des plumes...

Finalement la machine démarra mais lui était incapable de faire fonctionner son armement.. Aussi le fit il savoir.


«  Heu, comment ça marche tout ce machin? »

La Tok'ra, dont il ne connaissait pas le nom mais ce n'était pas une chose utile en ce moment, lui expliqua rapidement et malgré des lacunes certaines il comprit en partie. Appuyer sur le gros bouton rouge pour tirer... Ok cela ne devrait pas être trop dur, même pour lui.

Puis ce fut comme du tir aux pigeons, la jeune femme lui disait de tirer il le faisait. Les jaffas en bas n'avaient pas beaucoup de protection et rapidement il fit très vite de gros dégâts dans leurs rangs. Bon on ne va pas dire que c'était une petite vengeance de sa part... Non ce serait mal de dire cela.... Mais bon on finalement il y prenait un plaisir certain qu'il essayait de garder pour lui. Il s'était toujours trouvé dans des situations pas possible, alors pour une fois qu'il pouvait se faire 'plaisir' autant en profiter.... On ne sait pas du tout dans quelle situation l'on pourrait se trouver dans pas longtemps...

Puis il réfléchit un instant, en bas, dans toute cette poussière se trouvait son groupe... On aurait dit le titre d'un excellent film de western.. Le borgne le black le capt'ain et la blonde... Bon ok sa avait beaucoup moins de charme que celui du film mais bon... On fait avec ce qu'on a non ?

Finalement elle lui dit qu'ils étaient en fuite, il ralentit un peu la fréquence de ses tirs mais au bout de quelques lancés il comprit qu'il y avait un problème, mais comme elle ne lui disait rien il continua de faire marcher les armes de la machine. Un dernier tir et puis plus rien, le vaisseau perdait de l'altitude.

Il lança un rapide regard à la jeune femme et tenta de s'exprimer.


«  Qu'est ce que... »
Elle lui expliqua tout ce qu'il allait devoir faire, l'endroit ou il devait aller, les cristaux et tout le tintouin, bref la totale. Et sans attendre il se lança dans la progression du vaisseau et la recherche des cristaux..

Sa progression était lente et maladroite tant les perturbations étaient nombreuses, tantôt il se mangeait un rebord ou un mur tantôt il se prenait un pan de mur. Mais au bout de quelques instant il arriva enfin à atteindre la salle presque sainte.

Mais un problème de taille, tout les cristaux cramé étaient noir... Alors comment savoir lequel était vert ou jaune à l'origine ? Il ne chercha pas à comprendre et enleva un cristaux et le remplaça par un autre.

Et il fut projeter dans les airs, il volait, mais pas seulement lui, il y avait aussi des caisses, des cristaux... Bref il avait peut être fait une grosse bêtise … Peut être allait il finalement y rester qui sait....
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Sam 26 Nov - 20:18

Il était temps de mener la contre-attaque s’ils voulaient venir aux secours de Sheppard et Becker. Même si d’après le dernier contact radio échangé avec le Capitaine, la situation semblait être à leur avantage là-haut, il ne fallait pas oublier qu’Alicia Johansen avait apparemment été blessée et Scorzi avait carrément dégringolé de la falaise. L’homme était peut être mort et l’idée d’écrire une lettre de condoléance à ses proches une fois de retour sur Terre lui donna envi de zigouiller deux-trois jaffas de plus. Ils partirent donc à la surface via les anneaux de transports. La température extérieure envahit tout son être, qui mis à part sa jambe artificielle, frémit de tout son corps. Ils rejoignirent les combats, où une escouade de tok’ras de retrouvait en mauvaise posture face à la puissance de feu jaffa.
O’Neill tira modérément mais avec précision, faisant mouche presque à chaque fois même si souvent, une seule balle de Beretta ne suffisait pas pour abattre un bœuf tel qu’un garde jaffa. Alors qu’il balayait du regard le champ de bataille à la recherche d’une idée de génie, il entendit le son alarmant d’un vaisseau goa’uld en approche. Il leva la tête et aperçut la forme d’un al’kesh survoler leur position. Il était déjà trop tard pour prendre la fuite sans risquer en plus de se faire toucher par un tir jaffa.


« Tout le monde à terre !! »

Le vacarme assourdissant de l’appareil gronda au dessus des tau’ris et des tok’ras pour finalement continuer sa route et abattre sa colère sur les jaffas, tirant des salves de projectiles à énergies semant la mort et la destruction dans les rangs ennemis. Le vaisseau bombardier rejoignit l’autre côté du canyon pour y libérer une vague de tirs similaire à une pluie de flocon de neige, mais en beaucoup plus bruyant. Lorsque les cris horrifiés des jaffas atteignirent ses oreilles, un sourire déforma les traits fatigués du Général, qui essuya sa tempe humide avant de participer au redéploiement des troupes.

« Poursuivez-les ! Allé pas de pitié ! » Il vit le regard interrogateur de Kobe, tel un clebs qui attendait impatiemment l’accord de son maître pour courir après les moutons. « Allez-y Kobe... Mais soyez prudent. »

O’Neill avait conscience que dans son état, il ne pouvait pas participer à cette course poursuite. Son rôle était de resté à l’arrière pour achever les blessés et il n’avait pas besoin de Callan pour ça. Il l’avait donc autorisé à partir, lui détachant sa laisse et le regardant s’éloigner en direction des jaffas survivants.

*Eh bin c’était moins une…*

Jack repensa au vaisseau al’kesh et se demanda qui avait eu la géniale idée d’utiliser un tel appareil. Il n’aurait jamais pensé que les tok’ras puisse avoir un tel joujou à leur disposition. Lui qui n’avait pas vraiment eu confiance à la puissance de feu de ses « alliés », il se sentait un peu bête maintenant, agréablement surpris par un tel revirement de situation.

Alors qu’il avançait à son rythme pour sonder le champ de bataille jusqu’à la porte des étoiles, il aperçut au loin la forme de Kobe se battre avec plusieurs serpents. Aucun tok’ras n’étaient présents et le terrien se la jouait soliste, boxant un jaffa avant de se faire prendre par surprise par d’autres. O’Neill accéléra le pas et se positionna derrière un rocher, où il posa ses avants bras d’où il ne tenait que son Beretta, beaucoup plus précis que le zat qu’il avait rangé dans son pantalon.
Vu la distance, il devait s’appliquer s’il ne voulait pas toucher son homme. Il tira une première fois et la balle traversa la tête d’un jaffa, qui explosa comme un fruit trop mûr. Un autre tir atteignit un ennemi à la base du cou, libérant une giclée de sang de sa veine jugulaire, désormais à la vue de tous. Il tomba assez rapidement en manque de munition et n’eut pas le temps de sortir son zat qu’il crut que se serait la fin pour Callan. C’est alors que le bombardier goa’uld revint à leur rescousse et arrosa la position du Soldat Kobe et de ses adversaires, dont il ne resta que leurs bottes cramées à la fin du pilonnage. Le Général s’avança pour voir si son subalterne était toujours vivant, le cœur serré dans sa poitrine, quand il se rendit compte que le vaisseau arrivait droit sur lui. Il allait s’écraser et Jack tenta de fuir, mais comme dans un mauvais rêve, il ne put échapper à son destin.
Heureusement, quelque chose d’inexplicable fit que l’appareil se redressa dans les derniers instants alors que Jack s’était jeté au sol près de son rocher fétiche. L’alkesh continua lui sa route et s’écrasa plus loin, laissant sur son passage une trainée de débris et une grosse trace d’impact sur le sol aride de cette planète.
O’Neill se releva et put voir Kobe revenir, blessé mais encore debout. Une vraie bête.


« Ca va aller ? » Il ne savait pas quoi dire, préférant ne pas l’asséner de parole et le laisser récupérer un peu.

Instinctivement, le Commandant du SGC se dirigea vers le vaisseau pour aller secourir son ou ses sauveurs. En espérant que le pilote ne soit pas mort, il s’approcha de point d’impact tout en sortant son zat, au cas où.
Tout proche du vaisseau, il repéra d’abord où est l’entrée, brandissant son zat en avant au cas où il aurait une mauvaise surprise.
Après tout, si le vaisseau s’était écrasé, c’était probablement à cause d’une qui avait eu lieu à l’intérieur de l’appareil… Ou alors le pilote était très mauvais.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Sorrens
----------------
avatar
----------------
Tok'ra
----------------


Nombre de messages : 92

Arrivé au SGC : 08/05/2008

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
73/200  (73/200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 27 Nov - 18:19

Au final, elle se demandait vraiment si elle avait misé sur le bon athlète pour l'aider dans sa tâche. Le bougre s'était étalé à terre alors qu'ils n'avaient pas encore atteint le vaisseau. La rage d'entendre ses camarades se faire exécuter les uns après les autres et d'être bloquée dans ce canyon parce qu'un tau'ris n'arrivait plus à marcher ou à se trainer, rendait la jeune tok'ra complètement dingue. Tant pis, elle l'abandonnerait là à son sort, s'il n'avait pas envie de vivre ou de protéger ses proches, elle ne le laisserait pas l'empêcher de le faire pour son peuple. Et alors qu'elle commençait à entamer la suite du chemin, quand l'homme eut comme un sursaut de retour à la vie. Elle se rapprocha de lui et l'aida à se relever. Elle avait besoin de sa présence, c'était indéniable, mais elle se jura de ne plus reperdre autant de temps avec lui. Mais étonnamment, le reste du chemin se fit sans aucun arrêt et une fois dans le vaisseau, Sorrens laissa l'homme tomber au sol et se dirigea vers de grandes caisses. Bien vite, elle revint auprès de l'homme arborant un inquiétant teint livide. Elle enfila alors autour de sa main droite un objet rond et prit dans la gauche une sorte de trident miniature et commença son travail, fermant les yeux afin de mieux se concentrer. L'homme avait de sérieuses blessures et les de toutes les guérir lui demandait beaucoup d'énergie et de concentration. Néanmoins, au bout de quelques minutes de dure labeur, Sorrens réussit tout de même à terminer son œuvre. Elle tomba alors en arrière, haletante, des gouttes de sueurs glissant le long de ses tempes. Sorrens avait laissé la place à Xiao Hong, préférant se reposer , Xiao Hong sachant très bien piloter un Al’kesh.

L'homme finit par rouvrir les yeux. Parfait, ils avaient perdus trop de temps pour ça. Ni une ni deux, elle se reprit en main et prit au passage le bras de l'homme, le forçant lui aussi à se lever. Sans le laisser reprendre plus ses esprits, elle le fit s'assoir sur un siège en face d'une console, légèrement en retrait par rapport au siège où elle s'assit, celui du pilote.


"J'ai besoin que vous vous occupiez de l'armement. Ce vaisseau n'est pas en très bon état et je ne pourrais me concentrer à la fois sur le pilotage et sur la visée des tirs."

Tout en lui expliquant la situation, elle avait essayé et réessayé de lancer les moteurs. Sans aucun succès. Elle se stoppa alors dans ses explications pour commencer à frapper de ses poings la console responsable de son agacement. Oui, c'était bien Xiao Hong mais n'importe qui peut perdre son sang froid à un moment n'est-ce pas ?? Bref, après quelques coups de soulagement, l'énergie arriva au panneau de contrôle et les moteurs se mirent en marche, le vaisseau décollant du sol tranquillement. L'homme s'inquiéta alors du fonctionnement de son poste. Les mains posées sur le cockpit, sur des récepteurs rouges cristallins, Xiao Hong avait le regard fixé sur le vitrage principal du vaisseau.

"Vous dirigez certaines actions par la pensée, telle que la visée ou la recherche de coordonnées, en posant votre main sur la surface de contrôle. Sinon, il vous faudra contrôler le bon fonctionnement du système d'armement et de lâcher des bombes. Pour ça vous disposez d'un panneau de commandes autour de la surface."

A la fin de sa phrase, elle se tut. En effet, le vaisseau avait pris assez d'altitude pour rejoindre le champ de bataille et enfin pouvoir servir à ses compagnons. Le moteur faisait un bruit épouvantable et Xiao Hong espérait que les avaries qu'il avait subit par le passé ne lui serait pas fatale pour cette journée. Assez rapidement, le vaisseau arriva au niveau de la porte des étoiles et Sorrens put découvrir l'ampleur des combats. Bien vite, elle ordonna à l'homme de bombarder les lignes ennemis, pendant que elle essayerait de manipuler le vaisseau afin de pouvoir faire des demi-tours pour ainsi revenir pilonner le même endroit. Le pilotage était extrêmement dure étant donné que l'al’kesh était un vaisseau assez imposant et que sa navigation était défectueuse. Elle devait en permanence réajuster les niveaux, contrebalancer l'influence des moteurs, reprendre l'assiette de navigation tout en évitant que l'appareil ne décroche. Bref, un vrai charabia de pilote. Les jaffas commençaient tout de même à prendre la fuite, normal après tout vu les bombes qu'ils s'étaient pris.

"Vous pouvez ralentir la cadence, ils se dispersent."

Elle entama tout de même une manœuvre pour revenir sur les lieux et alors qu'elle s'apprêtait à faire un demi-tour à l'appareil, l'énergie se coupa dans le cockpit ... pour revenir quelques secondes plus tard. Bien entendu, Xiao Hong était beaucoup plus polie que Sorrens, c'est pourquoi aucune insulte ou mot grossier ne sortit de sa délicate bouche, mais elle n'en pensait pas moins. Le T'au'ri lui demanda ce qu'il se passait. Que c'était donc irritable d'avoir une personne qui ne savait rien en permanence !! Sans pour autant quitter le vitrage principal du vaisseau, elle s'exprima.

"Le panneau contrôlant la distribution de l'énergie doit être endommagé. Il va falloir que vous alliez changer les cristaux qui ont grillés. Sous votre panneau de commandes, il y a une trappe sur la gauche. Vous y trouverez 3 cristaux, un vert, un jaune et un orange. Vous trouverez les mêmes couleurs dans le panneau des cristaux. Faites vite sinon on s'écrase dans 2 min."

Xiao Hong avait beaucoup de mal à garder la main mise sur l'équipement, des coupures de courant venant régulièrement perturber son pilotage et ainsi, donnait plusieurs secousses à l'intérieur de l'appareil. L'homme quitta le cockpit en direction de l'arrière de l'appareil tandis que Xiao Hong continuait de faire voler le bombardier. Mais les multiples coupures de courant faisait que l'appareil perdait dangereusement de l'altitude. Pour rajouter à la situation, l'Al’kesh avait entamé sa manœuvre de retour mais les jaffas s'étant dispersés, elle revenait sur les positions reprisent par les Tok'Ras. Elle allait s'écraser sur ses compagnons. Paniquant, Sorrens n'ayant pas le temps de reprendre le contrôle, Xia Hong du se débrouiller pour tenir l'assiette de l'appareil afin de pouvoir passer le canyon, ne rentrant ainsi pas en collision avec la paroi rocheuse. Miraculeusement, l'Al’kesh passa la muraille de roche mais ne resta pas en vol très longtemps après.

"On décroche !!!"

Ne sachant pas vraiment pourquoi elle l'avait dit, n'étant pas sur que l'homme ne l'entende. Elle sentit la gravité la soulever de son siège, mais elle s’accrocha du mieux qu'elle put afin de contrôler jusqu'au dernier moment l'angle du vaisseau. Mais avant même qu'elle ne puisse activer le bouclier, la carlingue entra en contact avec le sol rocailleux de cette planète et glissa sur des centaines de mètres. Lorsque Xia Hong rouvrit les yeux, elle se trouvait à terre, allongée sur le sol, un horrible goût de sang dans la bouche. Elle essaya de se redresser mais fut très vite arrêtée par une douleur intense au buste. Elle regarda et découvrit sa poitrine recouverte d'un liquide rougeâtre. Elle se rendit vite compte qu'elle était retombée sur le poste de pilotage, ce dernier enfonçant sa cage thoracique. Sur le coup, elle était heureuse d'avoir la présence de Sorrens en elle. Cette dernière était déjà sur le coup et faisait du mieux qu'elle pouvait pour les sauver toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Callan Kobe
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 61

Arrivé au SGC : 13/12/2009

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 29 ans
Profession:
๏ Expérience:
111/3200  (111/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Lun 28 Nov - 21:05

    La bataille allait vite s'écourter. Les deux militaires ne cessaient de faire des allers retours, mais au plus profond de lui, Callan sentait bien que tout ceci serait bientôt terminé. D'ici peu, un seul des deux camps allait en sortir vainqueur. Si il ne doutait pas en sa force et sa dextérité pour venir à bout des Jaffas, il était un peu plus sceptique en voyant le Général qui avait ; certes ; une réputation en béton, mais qui ne semblait plus trop tenir sur ses guibolles aujourd'hui. En même temps, s'il avait sût ce qui se passerait en venant voir les Tok'ras, il aurait sûrement prévu plus de soldats, et aurait ainsi été sûr de pouvoir flinguer ces fumiers de Jaffas.
    D'après ce qu'il venait de comprendre, Callan devait suivre le groupe qui allait aider les autres dans l'affrontement. Les Jaffas s'étaient repliés vers cet endroit, et le reste des Tok'ras ne seraient pas mécontent de voir débarquer un peu de renfort. Ils se mirent donc en marche pour les rejoindre. D'un rapide regard, Callan chercha le gamin qu'il avait sauvé auparavant, mais ne le vit pas. Il ne s'attarda pas plus longtemps, et continua sa route pour en finir une bonne fois pour toutes.

    Ils marchèrent peu de temps, trop peu de temps, avant que quelque chose ne se passe. Ils l'avaient tous entendus, un bruit étrange, de machine, de réacteur. Ni une ni deux, Callan leva la tête au ciel, et eut raison d'avoir appréhendé la chose d'ou provenait ce bruit ; un Al'kesh se dirigeait droit vers eux. Au loin, le combat faisait rage. On voyait que ça tirait plus du côté des Jaffas que de celui des Tok'ras, mais Callan y croyait dur comme fer.
    L'Al'kesh s'approchait dangereusement, et il n'eut pas besoin d'entendre le Général leur dire de se coucher pour le faire. A terre, ils attendirent. Rien. Le bombardier n'avait pas fait feu, c'était très étrange mais tout s'éclaircit lorsqu'ils le virent dégommer du Jaffa. Ce vaisseau était avec eux. Callan ignorait comment quelqu'un avait pût s'en emparer, peut-être même que les Tok'ras l'avaient en réserve avant la bataille, mais personne n'allait s'en plaindre. Callan, arme brandie, continuait de s'avancer plus lentement vers le champ de bataille, puisque l'Al'kesh faisait tout. Il bombardait sans cesse les Jaffas, et ceux ci finirent par prendre la fuite. Callan baissa alors son arme. C'était fini. Ils avaient gagnés. Il aurait pensé que tout cela durerait plus longtemps, mais il n'allait pas se plaindre de la tournure des évènements.

    Alors, tandis qu'il regardait leurs ennemis cavaler comme des gonzesses, fuir le combat devant la puissance de frappe de l'unique vaisseau de combat, un Tok'ra ramena sa fraise et l'ouvrit bien grand en annonçant qu'il ne fallait pas les laisser partir sous peine de les voir revenir en plus grand nombre.


    « Et à ton avis connard ils sont venus pour quoi à la base ?! Cueillir des fleurs ?! Ils étaient là pour vous ! Abrutis ! »

    Sans insister, il empoignât son arme et regarda le Général qui lui donna l'ordre de foncer. Même s'il l'avait pas donné, il y aurait été quand même juste pour le plaisir de pouvoir les flinguer. Callan se mit alors à sprinter rapidement en dépassant plusieurs Tok'ras qui étaient à la traine. Arme levée, il dégommait tous les ennemis qu'il apercevait. Il en touchait, en loupait d'autres. Des ennemis ripostaient, mais c'était peine perdu devant cet vague de combattant. Callan tirait à tout va, à droite, à gauche. Il était à cours de munitions et commença alors à utiliser son ultime chargeur qui ne se fit pas prier pour cracher des balles sur les Jaffas.
    Il allait vite, très vite, trop vite. Sans prévenir, il se prit un pied dans un rocher à demi sortit du sol et s'effondra sur le sol, lâchant par la même son arme qui tomba à quelques mètres devant lui. Comme ci c'était fait exprès, un Jaffa non loin de lui était encore en vie et se releva. Il avait l'air mal en point. Sans attendre, Callan se précipita sur lui et sauta sur son adversaire, pieds joints en avant. Ce dernier ne le vit pas arriver et tomba lourdement au sol. Callan se mit au dessus de lui et lui décrocha un bon crochet du droit, du gauche, un autre du droit. Alors, il ne comprit pas vraiment ce qui lui arriva. En l'espace d'un instant, il se retrouva sur le dos, étendu sur le sol, dérrière son adversaire qu'il voyait désormais à l'envers. Ce dernier savait se battre, il était rapide, et avait fait une jolie prise au soldat qui n'en démordait pas. Il venait de se relever et était reparti à la charge. Après plusieurs nouveaux coups violents échangés, le combat prit fin avec la victoire de Callan qui avait des jolis bleus et qui saignait du visage. Sans pitié, il sortit son 9mm et acheva son adversaire d'une balle bien placée.
    A peine avait-il tiré, il reçut un coup au niveau du haut du dos qui le fit tomber au sol. Sans prendre le temps de réfléchir, il se releva et se retourna vers son nouvel adversaire.. Ou plutôt ces nouveaux adversaires. Une dizaine de Jaffas lui faisaient face. Il aurait bien aimé qu'un ou deux Tok'ras pensent à rebrousser chemin pour en zatter quelques uns au lieu de courir comme des tarés vers la Porte. Regardant tour à tour ces assaillants, il s'était mit en position de combat. Le 9mm ne lui servirait pas à grand chose puisqu'a peine brandit il se verrait rué de coups. Malgré son refus d'utiliser son arme de poing, il dût admettre qu'un ou deux ennemis de moins ne serait pas à négliger. Sans prévenir, il leva son arme rapidement et abattu deux ennemis jusqu'à ce que son chargeur ne lui fasse défaut.


    « Merde... Fallait que ça tombe maintenant. » dit il alors que ; comme il l'avait prévu ; les autres se jetèrent sur lui.

    A ce moment, il aurait aimé s'appeler Jason Statham et faire comme dans Le Transporteur. Mais malheureusement il s'appelait Callan Kobé, et était Soldat de 2nd classe. Réussissant à esquiver plusieurs coups et à en placer d'autres, il fût vite submergé par la flopée d'ennemis qui lui faisaient face. Il se prenait des coups de partout, il cru entendre des coups de feu mais pensa que c'était son imagination ou les coups de poing sur les oreilles qui lui faisaient cet effet.
    Il dût admettre que même en étant costaud, il n'allait pas tenir longtemps dans cette posture, et il s'y voyait bien y passer. Quelle mort con.
    Alors, il entendit à nouveau ce bruit de réacteurs, de nouveaux coups, des faibles esquives tant bien que mal, une lumière vive, une explosion puis plus rien.


    En rouvrant les yeux, il remarqua que le ciel n'abritait pas de nuages. Il faisait bon, mais peut-être était ce dût aux flammes qui étaient juste à côté de sa tête. Essayant de se relever, il peina étrangement à faire un mouvement. Se redressant avec un réel effort, il vit que tout était dévasté autour de lui. Plus de coups de feu, peut-être était-il devenu sourd ? Il voulu prendre appuie sur le sol pour se relever et vit alors qu'il avait l'épaule droite déboitée. Grimaçant, il réussi à se relever en prenant appuie sur un cadavre et sur un bout de lance Jaffa qui trainait par là.
    Avec stupéfaction, il vit le reste des Jaffas foncer sur lui. Ils étaient tenace. Dans un dernier effort surhumain, il essaya d'attraper son zat avec son bras encore valide, en vain. Il reçut de nouveaux coups, et là, il pensa que la fin n'était pas loin pour lui. Tout devin flou, et il vit à nouveau une vive lumière blanche suivi d'un immense fracas qui envoya une onde de choc, propulsant Callan et ses nouveaux amis un peu plus loin. Il retomba dans l'oubli.
    Se réveillant (quelques secondes, minutes plutard ?), tournant la tête de chaque côté, il ne voyait plus les Jaffas. Il avait une douleur à la jambe, mais elle lui obéissait toujours. Son visage ruisselait de sang, et il devait être beau à voir. Il avait des contusions à pas mal d'endroits sur le corps, mais tel un sadomaso qui aimait les coups, il se releva, tenant son épaule douloureuse.

    Il repéra O'neill plus loin, alors que les Tok'ras étaient plus nombreux désormais dans cette zone. Il se dirigea vers son supérieur, en espérant trouver quelqu'un qui pourrait l'aider à remettre son épaule en place, et surtout, pour savoir quoi faire désormais.
    Ils allaient vers le vaisseau et Callan espérait vraiment, mais vraiment, qu'il n'y avait plus d'ennemis la bas...



[J'ai pût retrouver mon arme ou pas au fait ?]
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Jeu 1 Déc - 18:15

Le vaisseau venait de s'écraser plus loin, O'Neill avait décidé d'y aller pour voir si il y avait des survivants. Mais si l'appareil s'était écrasé, c'était qu'il y avait un problème quelque part et le Haut-Gradé avait pensé à un problème d'infiltration Goa'uld. Dans sa chute, l'Al'kesh avait eut visiblement pas mal de dégâts, ayant de la fumé qui s'échappait encore de diverse fissure. Kobe était avec son supérieur, zat en main car il n'avait pas retrouvé son arme. Marchant prudemment, ils entendirent le vaisseau s'ouvrir. Visiblement, les personnes ou la personne à l'intérieur était encore vivant. Arme à la main, les deux terriens s'apprêtaient à recevoir les survivants. Et tandis que de la fumé s'échappait de la nouvelle ouverture, deux silhouettes commençaient à faire leur apparition. Il s'agissait de Franz et de Sorrens. 

En effet, alors qu'ils venaient tous juste de s'écraser. Scorzi s'était retrouvé collé à une paroi, avec un mal de dos. Aucune autre blessure était à déplorer, du moins, de blessure grave. Il se releva, rejoignant la Tok'ra qui se trouvait toujours au commande. Sur le chemin, il croisa un début d'incendie dans un couloir, il devait faire vite pour quitter l'engin. Il prit donc Sorrens, qui ne s'était toujours pas remit de ses blessures. Vue la gravité, il allait falloir du temps au symbiote pour guérir tout ça. Ainsi, les rôles étaient inversé cette fois-ci. Le terrien portait la Tok'ra pour l'aider à quitter la vaisseau. De la fumée commençait à remplir l'appareil, rendant l'atmosphère pratiquement irrespirable. Arriver jusqu'à la porte de sortie avait été plutôt difficile pour les deux, devant enjamber pas mal de débris et devant faire attention à ne pas respirer la fumé. Et finalement, ils finirent par sortir du vaisseau. A peine furent ils dehors qu'ils virent devant eux deux personne, le Général O'Neill ainsi que Kobe.

De leur côté, Sheppard s'était relevé tant bien que de mal, ce combat avait été épuisant pour lui. Alicia lui avait expliqué sa miraculeuse guérison, après, libre au Capitaine de penser ce qu'il en voulait. Enfin, maintenant qu'ils avaient fait leur boulot, ils devaient rejoindre le Général de l'autre côté du Canyon. La jeune femme aida son supérieur à descendre qui avait tout de même besoin d'aide malgré tout. Sa joue avait sacrément gonflé, comme ci une piqure d'abeille l'avait touché. Tout cela venait de la petite entaille causé par le couteau de l'indigène, la lame était empoisonné. Toutefois, Sheppard avait reçut qu'une petite quantité de poison, pas assez pour le tuer mais pour pas mal l'affaiblir. Leur descente avait été assez longue, marchant tranquillement pour ne pas trop fatigué Sheppard. Mais une fois en bas, l'homme avait reprit assez de force pour pouvoir continuer tout seul, du moins, pendant quelques pas. Le chef de la tribu était avec eux aussi, les guidant jusqu'à la base des Tok'ras. Il avait remplacé Alicia pour aider le Capitaine à marcher, l'homme avait tout de même besoin d'aide avant de se faire soigner. Ainsi, ils continuèrent leur avancé comme ça, marchant tranquillement car rien ne pressait. Et quand ils arrivèrent au niveau des anneaux de transports, de l'autre côté arrivait à leur tour O'Neill et le reste du groupe.

De chaleureuses retrouvailles se firent. Comme ci le groupe ne s'était pas revu depuis des années mais tout cela resta tout de même professionnel. Ce fut à ce moment là que les anneaux s'activèrent pour laisser apparaître le Haut-Conseil Tok'ra, Garshaw en première position. Ils se dirigèrent donc vers le petit groupe de Terrien...


- Tau'ri, merci de nos avoir aidé pour la survis de notre base. Nous avons poster des gardes au niveau de la porte des étoiles. Si des jaffas veulent la prendre, ils seront tué sur le champs. Encore merci à vous.

Garshaw semblait sincère dans ses paroles et s'était même un peu incliné devant eux pour montrer son respect. Des Tok'ras guérisseurs arrivèrent également et commençaient à soigner avec leur outil les terriens, du moins, ceux qui le voulaient bien. Sorrens fut prit en charge et amené autre part, visiblement, elle méritait d'être mise au repos pour laisser son symbiote agir convenablement. Le Haut-Conseil se tourna maintenant vers le chef de la Tribu et commencèrent à discuter...

- Vettias, votre peuple à montrer leur courage et la dévotion. Désormais, nous sommes prêt à vous aider et à vous donner de la nourriture. Vos pertes ont été toutes aussi lourdes que les nôtres et nous partageons votre chagrin.
- Merci beaucoup Garshaw. Et nous sommes désolé de ce regrettable incident. La prochaine fois, je tiendrais mieux mes hommes.
- Que voulez-vous dire ?
- Bah... par rapport à l'arrivé des jaffas et à la découverte de votre base.
- Nous ignorions comment les jaffas ont découvert notre base et comment ils sont arrivé à vrai dire.
- Donc vous ne savez pas pourquoi les jaffas étaient là.
- Je viens de vous le dire.
- En faites, pour tout vous dire. Les jaffas ont suivit les Tau'ri.
- Que dites vous ?!!
- J'ai entendu Bomilkar avouer au Capitaine la raison de la venue des Jaffas. Ils étaient là en faites pour récupérer leur or. C'était à l'origine une offrande à leur Dieu. Mais il leur a été volé et les habitants de la planète en question ont réussit à voir les coordonnées de votre planète avant que le dernier Tau'ri passe la porte. Bomilkar a retourné la situation en sa faveur pour amener les jaffas jusqu'à la Tok'ra.
- Ainsi, ils n'étaient pas là parce qu'ils savaient où on était mais parce que...


Garshaw s'arrêta, regardant les terriens avec ses yeux qui s'illuminaient. Finalement, en passant tardivement la porte en dernier, Franz avait parmi aux paysans de prendre les coordonnées de la planète des Tok'ras. Ainsi, ils n'avaient plus qu'à attendre que les jaffas viennent pour donner les coordonnées. Si O'Neill et ses hommes avaient agit différemment avec les voleurs, ils n'en seront peut être pas arrivé là. Désormais, ils devaient affronter la colère de la Tok'ra...


- Vous avez amené les jaffas sur notre terre !! Comment avez vous pu être aussi stupide à ce point là. A cause de votre imprudence, de nombreux frères sont mort et on ne pourra jamais les remplacer. Déjà qu'on était pas beaucoup, maintenant on l'est encore moins par votre faute. Elle se tourna vers le chef de la tribu. Et vous !! C'est à cause de l'un des votre si l'ennemi nous a trouvé. On aurait dût vous laisser pourrir sur votre planète.

Les terriens tentaient de s'expliquer, du moins ceux qui voulaient plaider leur cause. Mais visiblement, la Tok'ra était très en colère par cette imprudence. Du coup, chacun tenta de se rappeler qui avait passé la porte en dernier, un détail qui avait du mal à revenir, du moins, pas pour tous. Franz savait qu'il avait été le dernier et maintenant, il devait s'excuser pour avoir fauter. Toutefois, les autres membres du groupe semblaient ne plus trop savoir et du coup, il n'était pas obligé de prendre la responsabilité de cela vue que personne ne le savait. Il devait juste faire un choix d'éthique et de moral. Et donc, après les excuses ou pas de Franz, Garshaw répondit à toutes les remarques des terriens...

- On ne peut vraiment pas vous faire confiance Tau'ri. Après avoir eut une mutinerie chez vous, séquestré l'un de nôtre et maintenant ça. Je pense que l'alliance ne pourra jamais fonctionner. Il est grand temps pour nos deux peuples d'arrêter notre collaboration.

La Tok'ra ne voulait plus entendre parler de la Terre. Ainsi, le Général tenta sa dernière carte, les fameuses coordonnées de planète inhabité et dont la Tok'ra aurait apprécié le profil. Et du coup, l'expression de Garshaw changea complètement, elle s'était quelque peu apaisé à cette nouvelle. Mais les terriens pouvaient sentir encore de la rancune...

- Si ce que vous dites est vrai. Alors je reconsidérerai la dissolution de l'alliance. Mais d'ici là qu'on aura ces fameuses coordonnées de planète. Considérez la Tok'ra comme un peuple partageant les même points de vue et rien d'autre.

Sans attendre de réponse, le Haut-Conseil quitta le petit groupe de terrien pour aller plus, parler avec des Tok'ras. Enfin, tout cela n'était plus les affaires des soldats et ils avaient bien mérité de rentrer chez eux. Ils étaient venu pour refaire l'alliance et au final, ils avaient combattu à côté des Tok'ras. Cependant, ce n'était pas perdu pour autant. O'Neill possédait ces fameuses planètes et il était un homme qui tenait toujours ses promesses. Après avoir bataillé dur dans la poussière et la sueur, chacun avait mérité une bonne douche et quelques temps de repos afin de décompresser. Ils furent raccompagné jusqu'à la porte des étoiles par le chef de la tribu. Ils croisèrent des jaffas mort durant leur court trajet et cela jusque devant la porte. La Tok'ra activa la porte des étoiles, pour permettre aux terriens de rentrer. Mais avant qu'ils traversent la porte, le Chef s'exprima...


- Je suis désolé pour vous, que ce que vous êtes venu faire ici n'est pas fonctionné Général. Vous êtes un guerrier exemplaire et respectueux, je raconterai l'histoire de votre peuple au mien tel une légende. Il se tourna vers Callan. Au nom de tout mes hommes qui vous ont insulté, je vous demande pardon et j'espère qu'un jour, nous pourrions devenir ami malgré notre différent. Puis il se tourna de façon à parler à toute l'équipe. Vous êtes des personnes humble et digne. Votre peuple doit être un exemple pour tout le monde parmi toutes les planètes. J'espère qu'un jour, mon peuple sera aussi digne que le votre.

L'homme montra un signe de respect, faisant un geste de la main envers les militaires. Puis, il les laissa enfin passer la porte pour qu'ils puisse rejoindre les leur et continuer leur combat contre les Goa'ulds. Avec peut être, seul Dieu le sait, l'aide de la Tok'ra.


[Voilà, c'est le dernier post avant la fin de la MJ. Quand vous aurez tous poster, je mettrais vos notes. Vous pouvez me noter dès la fin de votre post si vous le souhaitez. Merci à vous d'avoir participé à cette MJ, j'espère que vous l'avez apprécié tout autant que moi. J'espère à une prochaine fois. Bon RP à vous.]

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 4 Déc - 1:38

Quand ils arrivèrent au vaisseau, la première chose fut de trouver la porte d’ouverture de l’appareil. Ce fut l’équipage encore en vie à qui l’ouvrit de l’intérieur, libérant en même temps un nuage de fumée intense avant de dévoiler deux silhouettes assez familière. La première surtout, celle de l’homme vêtu d’un treillis militaire tout crade et assez mal en point. Il était avec Sorrens, la tok’ra qui avait personnellement sauvé le Général lors du début de la bataille.

« Comme on se retrouve… Rassurez-vous, nous ne sommes pas là pour vous arrêter. » Dit-il avec humour à la jeune alien, elle qui avait été retenu prisonnière au SGC durant la rébellion.

Il aida Scorzi à porter Sorrens, cette dernière étant blessée au niveau de l’abdomen. Ils sortirent de la zone du crash et récupérèrent de leurs émotions. O’Neill était heureux de retrouver le Soldat en vie. Il l’avait cru mort pendant un moment, depuis qu’il l’avait vu dégringolé du haut du canyon à vrai dire. Jamais il n’aurait pensé le revoir à l’intérieur de ce al’kesh.

« Merci à vous deux. » Déclara le Général en toute honnêteté. Ces deux là étaient sûrement les héros de la bataille, ça valait bien des remerciements.

Un peu plus tard, le groupe revint vers les anneaux de transferts. Jack demanda à Scorzi de faire un rapide récapitulatif de ce qu’il lui était arrivé, et il écouta attentivement son récit. Il jeta aussi plusieurs fois un regard amical vers Sorrens, la tok’ra assez mignonne mais au fort caractère, qui n’avait pas peur d’agir jusqu’au bout et de se salir les mains, contrairement à la plupart des êtres de son espèce.
C’est alors qu’ils retrouvèrent Sheppard et Johansen, tout deux assez secoué mais toujours debout. O’Neill leur demanda si ça allait, prenant des nouvelles de leur état de santé et des autres tok’ras qu’ils avaient pu rencontrer. Il leur expliqua aussi rapidement comment Scorzi avait pu s’en sortir, et l’histoire du al’kesh qui avait mit en déroute un paquet de jaffas. Jack n’accorda que peu d’attention à ce qui suivit, écoutant d’une oreille tout en balayant le paysage d’un regard fatigué, celui du guerrier vétéran lassé après une rude bataille.
Garshaw les remercia avant de s’adresser à Vettias, le chef des indigènes. La conversation tourna au vinaigre quand les terriens furent accusés d’avoir guidé les jaffas, sans le vouloir, sur cette planète. Des jaffas à la recherche d’or, et cette histoire de voleur qui revint au tapis avec les gars louches qu’ils avaient aperçus sur le monde qui avait servi de transition entre celui-ci et la Terre.


- Vous avez amené les jaffas sur notre terre !! Comment avez vous pu être aussi stupide à ce point là. A cause de votre imprudence, de nombreux frères sont mort et on ne pourra jamais les remplacer. Déjà qu'on était pas beaucoup, maintenant on l'est encore moins par votre faute.

Jack resta sans voix, manquant de foutre son poing dans cette tête de choucroute qui osait lui donner des leçons. Il laissa les autres tenter d’argumenter, trop épuisé pour ouvrir la bouche et pour tenter une quelconque pirouette diplomatique. Il avait failli perdre certains de ses hommes dans ce combat et il n’était pas d’humeur à se faire remonter les bretelles par une cougar de tok’ra. Que pouvait-il répondre comme argument face à la vérité qui lui était déblatérée ? Comme un bon homme politique, il prit sur soit, respira profondément et changea de sujet, comme pour essayer d’attirer l’abeille avec du miel. Jack n’essaya même pas de se souvenir qui avait passé la porte en dernier qu’il répondit, au tac-o-tac.

« Cela aurait pu arriver à n’importe qui. Ce n’est qu’un malheureux hasard et je refuse d’être critiqué pour ça. » Le ton de sa voix se révélait être sans pitié ni pardon. Et alors qu’elle mentionnait le fait d’arrêter l’alliance avec eux, il ajouta :

« Nous avons plein de choses à vous offrir ! Si je suis venu vous voir, c’est aussi pour vous proposer les coordonnées d’une planète neutre inconnue des goa’ulds et parfaite pour vous servir de camp de base pendant quelques temps… Mais si vous ne voulez plus de nous pour vous aider alors je n’insisterais pas. »

Une dernière promesse et une réponse concernant une éventuelle réconciliation laissée en suspend, et les terriens furent autorisés à rentrer au SGC pour décompresser. Ils quittèrent les tok’ras avec un sentiment mitigé. Il était heureux d’avoir pu repousser une attaque goa’uld, d’avoir revu Sorrens et il espérait d’ailleurs que celle-ci se remette de ses blessures… Mais il était déçu qu’au final, l’alliance n’était pas restaurée.
Pendant la route, il s’approcha du Capitaine Sheppard à qui il échangea quelques mots.


« Vous avez été impeccable durant la bataille Capitaine. » Les compliments étaient tellement rares venant de Jack qu’il s’en étonna lui-même. Peut être était-ce un effet post-traumatique du combat.

« Mais nous n’avons pas réussi à renouer totalement avec la tok’ra et le CIS voudra sûrement qu’on leur rende des comptes sur cette mission, vous les connaissez… J’espère pouvoir compter sur votre soutien. »

Jack n’était pas un très grand écrivain et ses rapports de missions étaient parfois trop clairs et honnêtes, de quoi régaler un de ces politiciens qui passait leur temps à critiquer le moindre fait et geste du général. Il aurait besoin du soutien des membres de cette mission pour expliquer qu’il avait foncé dans une bataille contre des dizaines de jaffas, mettant en danger la vie de ses hommes pour au final, revenir sur Terre sans avoir la moindre garantie de réconciliation avec les tok’ras.

« Et même si nous réussirons à préserver encore un peu plus cette alliance fragile avec la tok’ra… Celle-ci ne durera pas éternellement. Nous avons besoin d’eux maintenant… Mais un jour viendra où cette alliance fera partie du passé. »

A cause de cette mission, O’Neill était devenu assez pessimiste. Et si l’alliance réussissait malgré tout à durer jusqu’à la fin du règne goa’uld dans la galaxie, elle s’arrêterait aussitôt la guerre terminée. Cela lui fit rappeler l’alliance entre les américains et les soviétiques pour combattre l’Allemagne nazie… Une fois l’ennemi commun écrasé et les deux blocs face à face, il s’en était fallu de peu pour qu’il y ait une guerre tout aussi destructrice et terrible que celle qui avait précédée… Même si la comparaison pouvait paraître exagérée, Jack n’exclut pas qu’un jour, les relations entre tok’ras et terriens ne se dégradent de la même manière…
Enfin, ils arrivèrent devant la porte et ils firent leurs adieux au chef de la tribu. Jack fut touché par l’attitude de cet homme et le respect qu’il leur accordait. Bien qu’il ne soit probablement d’aucune utilité en tant qu’allier, c’était ce genre de mentalité qu’il aurait bien aimé avoir dans une alliance.


« Merci à vous Vettias… Je suis sûr que vous en êtes capable. » Avant d’ajouter : « Pour un chef de tribu, vous avez un bien grand cœur comparé à ceux qui dirigent le peuple de cette planète. » Déclara-t-il en faisant allusion au Haut-Conseil, et en particulier à Garshaw.

Sur ces mots d’amitiés, il recula et passa le vortex qui avait été créée vers la planète Terre. Jack allait pouvoir rentrer chez lui, prendre une bonne douche et manger un bon plat avec une bonne bière…
Et régler toute la paperasse qui l’attendait.



[Sympa la MJ. Comme je jouais Jack, j'ai trouvé ça cool et je n'avais pas d'attente particulière. Elle n'a pas duré trop longtemps et y avait de l'action... Mais ça a manqué de folie et j'ai été légerement déçu par certaines choses mal exploitées. Comme je l'ai dis, avec Jack comme perso j'ai trouvé cette mission satisfaisante, mais si j'avais joué Léon j'aurais été bien plus exigeant et un peu plus déçu par le manque de profondeur du scenar... La fin est bien, un peu brouillonne mais ce n'est pas vraiment une "happy end" comme on pouvait s'y attendre... Bref 15/20 quand meme Wink Merci. ]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Dim 4 Déc - 12:15

Le vaisseau venait de s’écraser violemment au sol, mais grâce à il ne savait pas quoi ils avaient tout les deux survécus. La jeune femme semblait blessé et fatigué, elle avait dépensé beaucoup d'énergie pour soigner le jeune soldat d'autant que la bataille leur en avait beaucoup demandé sur le plan physique.

L'attrapant par la main il la souleva et se mit à l'aider pour sortir du vaisseau, des incendies commençaient à prendre forme dans le vaisseau, décidément il était bel et bien totalement inutilisable. Il aurait put être utile au scientifique si les Tok'ra les avaient laissé partir avec... Mais pour le moment cela n'avait aucune importance, il lui fallait sortir de la dedans avant de mourir comme un imbécile...

La fumée empêchait tout visibilité, les décombres le dérangeait dans sa progression, la situation devenait critique mais finalement il trouva la 'sortie'. Et une fois dehors il vit le Général et Kobe qu'il salua tant bien que mal.


«  Yo' mon Général. Désolé mais je crois que j'ai cassé le joujou des tok'ra... »

Puis le général lui demanda de rapide explication sur ce qui s'était passé.... Ce qu'il fit sans attendre tandis que l'officier venait l'aider à porter la Tok'ra blessé.

«  Et bien, j'ai fait une erreur de lancé sur une grenade, ou plutôt je me suis jeté dans la bataille trop tôt. Ensuite je suis resté pendu comme une vieille banane à la corniche là bas et finalement je suis tombé... Bon j’avoue que si j'avais eu un minimum de protection s'aurait pu être agréable mais bon... A la suite de quoi la miss ici présente m'a sauvé et nous avons utilisé le vaisseau pour vous filer un petit coup de main.

Bon c'est très réduit mais j'indiquerait tout dans mon rapport Monsieur... Et vous ? j'imagine que vous vous êtes bien amusé aussi. ?
Dit il en regardant Kobe.

Puis ils rencontrèrent Sheppard et Alicia alors qu'ils arrivaient bientôt vers les anneaux de transfert, évitant toute effusion de retrouvailles il tenta de rester calme, de contrôler ses émotions à la vue d'Alicia. Il avait pensé, pendant un bref instant, qu'il ne la reverrait plus jamais alors que maintenant c'était bel et bien possible. Il leur sourit rapidement et leur fit quelques signes pour se faire reconnaître.


«  Salut tout le monde. Mon capitaine, Becker... Vous allez bien tout les deux. »

Puis il descendit avec le reste du groupe vers ce qui semblait être la base d'opération des tok'ra, et ce qu'il s'y passa le rendit perplexe. Non seulement ils les remerciaient pas mais en plus de cela ils les accusaient de tout le bordel qui avaient été causé par les jaffas... C'était vraiment le monde à l'envers sur cette fichue planète.

Même pas il n'avait envie de s'expliquer et de discuter avec ces gens là, des profiteurs qui n'avaient attendu que le général explique qu'ils avaient des planètes libres pour eux... Écoutant d'une oreille pas très attentive, et s'approcha furtivement d'Alicia par derrière elle.

Il se mit à moins d'un mètre et tenta de rester discret et de maîtriser ses émotions... Ce qui n'était pas facile dans cette situation.


«  Je suis désolé pour tout à l'heure Alicia... Mais je suis content de te revoir vivante tu sais.... J'ai vraiment cru que je ne te reverrais jamais.... »

Finalement ils se mirent en route pour partir, et le général semblait plus que réservé sur la possibilité de faire durer l'alliance entre la terre et les Tok'ra, ce qui était tout à fait normal car c'était pour cela qu'ils étaient partit pour cette planète désertique. Tout cela, il l'expliquerait dans son rapport en y rajoutant une petite touche perso' donnant son avis sur cette mission et cette race qui le laissait perplexe...

Mais lorsque le chef des indigènes leur parla et s'expliqua tout en faisant un signe de respect pour le groupe terrien, il lui sourit et lui refit son signe pour le remercier.

Puis finalement ils repartirent vers la Terre.... Son monde, son peuple, et il ferait tout ce qu'il pourrait pour protéger les siens et la jolie blonde...


Hrp : alors moi j'ai bien aimé, on ok j'ai encore faillit y passer, mais sa commence à me plaire. Rolling Eyes non je décone je suis pas maso à ce point... Non sinon j'ai beaucoup aimé l'action, le délire et tout ces combats à la chaînes. Donc voilà Pour ta note je te mettrais 17. Sinon bien jouéWink
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Mar 6 Déc - 23:51

Grâce à l'aide du symbiote, Alicia ne sentait aucune fatigue et aucune douleur, mais cela ne voulait pas dire que rien ne clochait avec elle. En effet, elle avait gardé des fragments de souvenirs du Tok'ra et puis, elle n'arrivait toujours pas à se faire elle-même à l'idée que quelque chose se soit introduit dans son corps de cette façon et l'avait miraculeusement guérit.

Elle venait de tout raconter au Capitaine Sheppard, mais elle se demandait encore comment il allait réagir, lui qui n'avait pas dit un mot depuis quelques minutes. Attendant de voir, Alicia dépoussiéra son sac à dos, plein de matériel médical et fouilla à l'intérieur pour finalement sortir la dernière compresse désinfectante qu'il lui restait.


- Je ne peux pas soigner cela maintenant, mais une fois à la base, on pourra analyser le poison et trouver un antidote. Pour l'instant, je vais simplement désinfecter la plaie.

Alicia se mit au travail, nettoyant la plaie et la désinfectant par la suite. Sheppard avait eu de la chance, malgré cette belle enflure. Le poison n'avait pas fait trop trop de dommage au Capitaine, mais Sheppard ne semblait pas au meilleur de sa forme et cela se comprenait. Mais il devait faire un dernier petit effort, ils devaient maintenant redescendre jusqu'à la base des Tok'ras.

Venez, Capitaine, je vais vous aider.

Lorsqu'il fut debout, Alicia l'aida et passa le bras de l'homme autour de son épaule pour qu'il ait plus de soutien. La pente était vraiment à pic et il fallait faire vraiment attention, mais il n'y avait pas de presse. La jeune femme se tourna ensuite vers une Tok'ra.

Conduisez nous à votre base, je suis certaine que le reste de notre équipe y est déjà.

Le Tok'ra avait hoché positivement de la tête et avait pris la tête de l'équipe pour les mener à la base. Au bout d'un moment, un des Tok'ra remplaça Alicia pour aider Sheppard et ce ne fut pas long qu'ils arrivèrent ensuite vers les anneaux de téléportations, où attendaient les autres membres de l'équipe. Et quand on disait tout les autres, cela comprenait Franz qui avait fait une chute énorme.Alicia fut secouée de le voir là. Normalement, il n'aurait pas dut survivre, il n'aurait pas pu survivre. Elle ne savait pas trop comment réagir parce qu'elle ressentait un mélange de soulagement et de colère envers lui. De la colère parce qu'il avait volontairement lâché sa main. Bref, elle fit un léger sourire.

- Contente de vous voir, mon Général ... Kobe ... Scorzi ...

Puis, des Tok'ras arrivèrent, la conversation sembla bien aller jusqu'à ce qu'un détails fut révélé. Les hommes qu'ils avaient vu sur l'autre planète étaient des voleurs, des Goa'ulds. Ils avaient réussit à retracer la dernière adresse composée par les terriens, voila pourquoi ils avaient trouvé le repère des Tok'ras. C'était bien de la faute des terriens, mais les Tok'ras semblaient ne pas vouloir comprendre que ce n'était pas réellement leur intention et que c'était seulement une malchance. Personne ne se serait douter qu'il s'agissait de l'ennemi. O'Neill faisait son possible, mais il n'y avait vraiment rien à faire. Et puis, voir la femme Tok'ra s'en prendre au chef des indigènes parce que seulement un les avait trahi, c'était trop.

Si vous le permettez, je ne crois pas que l'on peut tenir Vettias responsable de ce que Bomilkar a fait. Il ne mérite pas d'être ainsi accusé. Vettias à amener ses hommes à combattre les Jaffas, alors je vous en prie, ne lui lancer pas la pierre. Personne en ces lieux n'a souhaité une telle bataille, mais tous on dut y prendre part pour sauver votre peuple.

Les Tok'ra étaient bornés. Ils ne se rendaient pas compte qu'ils seraient mieux avec une alliance. De plus, les terriens avaient combattu pour sauver la vie des Tok'ra et des Tok'ra avaient fait pareil pour sauver la vie de certains terriens. Quand ils furent sur le point de repartir, Franz arriva derrière elle et s'excusa.

Franz ... tu as lâché ma main alors que j'aurai pu essayer de te remonter .... je suis contente de te savoir vivant, mais j'aurais ne jamais te croire mort ...

Elle était un peu froide, mais c'était l'émotion. Cela lui passerait. Puis, alors qu'ils allaient passer la porte des étoiles pour enfin retourner à leur base, Vettias vint les voir. Après son petit discours, Alicia lui serra la main et lui sourit.

Vos hommes se sont battus à nos côtés, cela prouve qu'ils sont courageux et dignes. Ce fut un plaisir de vous rencontrer.

Puis, elle passa la porte, enfin de retour après ce qui sembla une terrible journée



[ HRP : J'ai bien aimé cette mission, pleine d'action. Mais, comme Jack, je trouve qu'il y a des truc qui auraient pu être développé encore plus, sauf que je comprends que comme les Mj sont un peu limités dans le temps, on peu pas tout faire. En somme, c'était super et j'accorde la note de 16/20 ! Bravo Alek, super mission ! ]

Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   Ven 9 Déc - 16:31

La main d’Alicia était la bienvenue pour aider son supérieur à se relever mais celui-ci n’avait même pas eu le temps d’être debout qu’il était déjà retombé au sol, épuisé par la fatigue, ou par quelque chose d’autre. Préférant se reposer encore quelques minutes avant de quitter la zone, Alicia lui raconta sa guérison miraculeuse, Sheppard fut à la fois surpris et soulagé que cette chose ne soit pas entré en lui, elle lui avait tout de même sauver la vie, c’était tout ce qui compté. Le Capitaine sentait sa force le quitter peu à peu tandis que Johansen lui appliquer un désinfectant sur la partie toute gonflée de son visage, autant dire que son sex-appeal en avait pris un coup… Inutile d’attendre le retour à la base pour être soigné, la Tok’ra s’occuperait de lui, après ce qu’ils venaient de faire pour eux, ils leurs devaient bien cela. Le chef de la tribu venait de se relever suite à une défaite cuisante contre l’un des siens, il s’approcha de Sheppard et fixa son regard sur la joue du militaire, lui expliquant ensuite qu’il avait eu de la chance que l’entaille soit très peu profonde et que peu de poison l’ait contaminé, il serait mort depuis longtemps sinon. Chacun d’eux aida Sheppard qui avait passés ses bras par-dessus leurs épaules pour tenter de redescendre le canyon et retrouver le reste de l’équipe, le Capitaine tenter de ne pas leur imposer tout son poids mais le peu de force qu’il lui restait disparaissait peu à peu, c’était la principale mission du poison, vous ôtez de vos forces avant de vous tuer, non pas sans douleur, sa joue le brûlait atrocement et plus il avançait, plus il sentait le poison gagnait du terrain, s’infiltrant peu à peu dans toutes les parties de son corps, bientôt, il en perdrait totalement le contrôle. La descente fut longue, et miraculeusement, elle avait permis à Sheppard de récupérer un peu de force, il avait réussi à se déplacer seul durant quelques pas, juste le temps d’apercevoir au loin le Général, Kobe et quelques Tok’ras autour, que de nouveau, il dût être aidé pour faire les derniers pas restant avant de retrouvera une position plus agréable à terre. Le Général les avaient rejoint et demanda des explications alors qu’un autre homme venait d’apparaitre juste derrière lui, pendant une seconde, Sheppard pensa qu’il devait être mort en voyant Scorzi devant ses yeux, mais il était bien là, O’Neill venait de leur expliquer comment il s’en était sorti, et grâce à qui surtout, mais les retrouvailles furent très vite interrompu par le Haut-Conseil qui venait d’arrivé, suivit ensuite par d’autres Tok’ras qui venaient de se pencher sur Sheppard pour le soigner. L’un deux avait passé un appareil Goa’uld autour de sa main et l’avait dirigé droit sur la joue du Capitaine, mais la guérison fut lente étant donné que le poison avait quitté sa position d’origine pour se propager un peu partout dans le corps du militaire. Il entendit tout de même vaguement la conversation entre son équipe et le Haut-Conseil qui semblait reconnaissant pour le soutien terrien, puis le chef de la tribu engagea la conversation avec Garshaw, et le ton sympathique qu’elle avait eu envers eu changea soudainement, c’était vraiment leur faute alors, une erreur involontaire, d’ailleurs, qui aurait pu penser que des paysans cannibales auraient relevés des coordonnées… Alors que Garshaw hurlait sur le Général de sa grosse voix « Goa’uldé », Sheppard sentait ses forces lui revenir peu à peu, le Tok’ra retira sa main et l’appareil cessa d’agir, le Tok’ra lui expliqua que tout le poison avait été éliminé de son corps mais qu’il devait se reposer un peu, le Capitaine se releva, un signe de tête en guise de remerciement envers le Tok’ra qui l’avait soigné, et se rapprocha de son supérieur pour s’adresser à son tour à la Tok’ra.

Vous n’avez pas le droit de nous tenir responsable de cela, c’est la dévotion d’un autre peuple qui en est responsable, et ensemble, nous pourrons délivrer tous ces peuples des Faux-Dieux. Trois d’entre nous on faillit donner leurs vies pour vous aider, et c’est loin d’être la première fois. Ne l’oubliez pas.


L’arrogance de la Tok’ra lui empêchait de voir que de leur côté également, ils avaient commis des erreurs qui avaient coutés cher à la Terre, mais elle n’avait jamais choisi la dissolution de l’alliance comme solution, la Tok’ra cherchait-elle un prétexte pour dissoudre l’alliance ? Ils gardaient beaucoup trop de secret pour eux pour en être sûr, en tout cas, quand O’Neill leur parla de coordonnées de planètes utiles pour un refuge Tok’ra, Garshaw changea encore de ton, mais d’ici là, l’alliance n’était plu.
Le Haut-Conseil quitta le groupe sans un « au revoir » et le Général ordonna le retour à la base, accompagné par quelques Tok’ras, ainsi que par le chef de la tribu et quelques-uns des siens. Sur le retour, le Général s’approcha de Sheppard pour le féliciter, il parla ensuite du CIS à qui il faudrait rendre des comptes et espéra le soutien du Capitaine, bien sûr qu’il soutiendrait son supérieur, surtout face à des bureaucrates qui ne vont jamais sur le terrain pour voir comment ça se passe, il serait curieux de voir comment ils s’en sortiraient sur une autre planète d’ailleurs, à part critiquer le travail des autres, ils ne savaient pas faire grand-chose. Le Général paraissait bien inquiet sur l’avenir de l’alliance avec la Tok’ra, il est vrai que leur soutien était utile, mais de là à dire que cette alliance était essentielle… Ce peuple n’était pas vraiment des plus amicale, ils gardaient tout un tas de secret pour eux, même quand la Terre participé à leurs combats, ce serait surement une perte, mais pas une grosse perte. La porte venait d’être activée par les Tok’ras, il était temps de rentrer à la maison maintenant, mais le chef de la tribu souhaita leurs adressaient quelques mots avant leur départ, il leur fit tout un tas de compliment dont la Tok’ra ne devait surement pas connaître le sens, et s’excusa également auprès de Kobe, après les critiques raciales de ses hommes à leur arrivée sur la planète, Sheppard lui adressa un grand sourire, ignorant au passage les autres Tok’ras, et traversa la porte juste derrière son supérieur. De son point de vue, ils n’étaient pas les plus perdant si cette alliance était dissoute, outre leurs capacités d’infiltration dans les rangs Goa’ulds, les informations qu’ils possédaient et qu’ils refusaient de partagés, ils n’avaient rien d’autres à offrir, sauf peut-être leur mépris et l’irrespect qu’ils manifestaient souvent envers les actions des Terriens, qui eux, possédaient l’armement et le nombre de militaires assez conséquent pour combattre les Goa’ulds, d’ailleurs, ils avaient portés atteinte à plus de Goa’ulds en quatre ans qu’eux en deux milles... Tant pis pour eux.





(Désolé pour l'incohérence au niveau de la blessure de Sheppard mais j'expliquerai cela dans ma notation dans le topic de la mission).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Reconciliation by Alek   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Reconciliation by Alek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-