Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Dim 25 Sep - 10:20


Je sursautais.
Un rapide coup d’œil autour de moi suffit à vérifier que rien ni personne n’avait changé de place. Je n’avais dû m’assoupir que quelques secondes.

Il faut dire pour ma défense que le briefing était quelque peu soporifique.
A mon grand soulagement je n’avais apparemment rien raté : les diapos projetées venant du MALP montraient, semble-t-il, toujours les mêmes images de P2X259. Un gros tas de graviers violets, parsemé de quelques arbres vert pâle difformes et rachitiques. Sur quelques images, une étoile apparaissait, lointaine, nimbant la planète d’une lueur rougeâtre diffuse. Selon les instruments embarqués sur la sonde, la température avoisinait les 5 degrés... et d’après les scientifiques présents en salle de briefing cela constituait très probablement la température moyenne tout au long de la journée sur cette planète. Fallait-il les croire ? Les météorologues avaient déjà du mal à prévoir le temps aux Etats-Unis pour le lendemain et les variations globales de température de cette bonne vieille planète terre faisaient encore débats entre partisans d’un réchauffement global et leurs détracteurs, chacun fournissant des chiffres à l’appui. Alors concernant une autre planète… sans même avoir posé un pied dessus…
Il faudrait tout de même très probablement prévoir quelques épaisseurs de chaussettes supplémentaires.

Je soupirais et me tournais vers mes futurs compagnons d’infortune : Murggeo Tracy, Anthony Lang, Miles Quaritch et le colonel Nara. Ce dernier allait mener l’équipe. Le groupe faisait plaisir à voir et il me tarda soudain de partir en mission. Chacun semblait avoir une idée sur ce qui allait l’attendre sur cette planète, c’était aussi mon cas.

Possibilité de trouver une quelconque civilisation : 1/10.
Possibilité d’ennui : 9/10.

Ce n’était pas ce que j’avais imaginé lorsque j’avais proposé à O’Neill ma réintégration dans une équipe d’exploration.

Lorsque le diaporama fut terminé et que certaines personnes eurent donnés leurs impressions quant à la mission à venir, nous partîmes nous préparer.

Une heure plus tard nous étions en salle d’embarquement. Je saluais mes nouveaux collègues de la main… et mon sac tomba au sol avec un bruit mat. Je n’avais pas assez serré les sangles. J’entendis quelques commentaires concernant ma maladresse pendant que quelqu’un m’aidait à ramasser mon sac alourdi par quelques ouvrages et à le fixer correctement. Tandis que je remerciais chaudement ledit individu, la porte s’activa en une explosion sonore et lumineuse.

Un par un, je vis Murggeo Tracy, Anthony Lang, Miles Quaritch et le colonel Nara traverser le vortex dont la magnificence s’offrait à nos yeux.

Je franchis la porte en dernier. Je restais un moment en adoration devant l’anneau activé, émerveillé une fois encore par son apparence : des ondes formant un clapotis sur l’étendue liquide de la porte. Le rendu était inimitable. Rien que pour avoir la chance d’observer ce phénomène, cela valait le coup de partir en mission.

Je traversais.

Une fois rematerialisé de l’autre coté de l’horizon des événements, je fus soulagé. J’étais passé d’un point A à un point B sans me perdre en route dans l’espace infini que nous venions de traverser et j’étais toujours vivant.

Mon regard balaya l’horizon.

Le paysage était exactement tel que le MALP nous l’avait montré. Même l’étoile de ce système se trouvait exactement au même endroit que nous l’avions observé sur les diapositives. Cette planète ne tournait-elle donc pas ? Je décidais de ne pas me torturer l’esprit sur ce sujet, mes connaissances en astronomie étant plus que limitées.

Le colonel distribua ses ordres puis nous partîmes explorer ce tas de cailloux.

Nos pieds s’enfonçaient presque entièrement dans les graviers à chaque pas, rendant la marche plus que difficile. De plus près, les graviers ne semblaient pas violets, mais bleus. C’était cette lueur rougeâtre qui, trompant l’œil, faisait prendre aux gravillons une couleur violette. Chaque enjambée nous demandait un effort non négligeable et au bout d’une centaine de mètres, j’étais presque éreinté. On ne voyait toujours que des cailloux ainsi que quelques arbres décharnés aux feuilles bien pâlottes où que portait notre regard. C’était décourageant. Aucun relief trahissant une quelconque civilisation sur des kilomètres à la ronde. Si l’on voulait trouver quelque chose d’intéressant sur cette planète il faudrait très probablement creuser… et je n’étais pas certain qu’un bulldozer puisse passer à travers la porte des étoiles…


- Il n’y a rien d’intéressant sur cette planète, autant rentrer tout de suite, on gagnera du temps et des forces.

Cela ne semblait pas être l’avis de l’équipe. Lorsque chacun eut exprimé son opinion, le colonel Nara prit position en faveur de Murggeo Tracy qui souhaitait au minimum récolter quelques échantillons de la flore de cette planète. Je grinçais des dents mais fis contre mauvaise fortune bon cœur. L'opération ne devrait pas prendre beaucoup de temps.

Je suivais Tracy qui se dirigeait vers un grossier simili d’arbre à quelques mètres de là tandis que le reste de l’équipe restait quelques pas en arrière.

La scientifique décrocha une feuille visqueuse à l’odeur fétide et la plaça dans un emballage plastique pour préserver l’état de l’échantillon… en considérant que ledit résidu était en bon état lors de sa récolte…


- Avec un peu de chance, les vertus de cet arbre expliquent l’installation d’une porte des étoiles sur cette planète déserte… On ne sera pas parti pour rien si…

- Bonjour messieurs.

Une ombre venait de surgir de derrière le tronc verdâtre de l’arbre. Apeuré, je reculais et chu sur mon postérieur, mes pieds étant restés enfoncés profondément dans les graviers.
Un déclic familier m’appris que derrière moi, mes collègue avaient levés leurs armes, près à en découdre. Finalement il semblait bien y avoir une civilisation sur cette planète.

Je levais les yeux pour savoir à qui nous avions affaire et restais momentanément interdit.


- Ce… ce… Ce n’est pas possible !

Cette corpulence… ce crâne dégarni... ces longs bras musclés… Il ne pouvait en être autrement… Il s’agissait d’un des hommes qui m’avaient agressé quelques jours plus tôt dans mes quartiers, alors que la base était sous la domination du NID. Un des hommes de main de l’agence gouvernementale qui m’avait quasiment laissé pour mort. J’en portais encore les stigmates à certains endroits de ma personne. Je fis profiter mon équipe de ces quelques réflexions.

- C’est un des salopards du NID qui m’a torturé puis qui s’est enfui par la porte des étoiles.

Alors que je sentais la haine m’envahir je saisis tout doucement mon arme de main. Il ne s’agissait pas de me défendre cette fois-ci mais de me venger. Alors que je soulevais mon arme, l’homme leva les bras en l’air et déclara :

- Messieurs je vous demande votre aide en tant que patriotes. Notre nation est en grand danger…


HRP : Vous avez une semaine pour répondre. Vous pouvez si vous le souhaitez poser des questions à l’homme du NID à la fin de votre RP (concernant sa description c’est lui qui apparaît dans le bandeau de la mission ou dans ma signature). Il y répondra au prochain post Wink Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’envoyer des MP Wink Bonne semaine.


_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Dim 25 Sep - 16:18

Une mission de routine... Dans son état, partir en mission n'était pas une bonne idée mais O'Neill était en mauvaise position et il le soupçonnait d'éloigner et disperser les Black Eagle hors SGC pour éviter les dérapages entre les enquêteurs et ses hommes et étant leur chef, il devait être loin pour ne pas pouvoir inciter ses hommes de sa présence, mais quand même...

*Vous auriez pu me donner des vacs plutôt !*

Almie était indisponible : en pleine méditation, elle en avait pour plusieurs jours sans activité guerrière et il devrait donc jouer sans elle. Et finalement, ça lui faisait bizarre de ne pas l'avoir à ses cotés pour cette mission, elle qui était comme son ombre depuis des mois maintenant. Il se sentait seul. A coté du gradé, un civil, surement scientifique, qui sursauta, il lui lança un regard de biais avec un léger sourire. Il se sentait assez somnolent lui aussi et se serait bien laisser allez à un petit somme, s'il n'était pas directement sur la gauche du Général. Les images de la planète étaient assez étrange pour lui qui n'avait connu que des planètes similaire à la Terre, de telles conditions allaient être assez inédites. Il nota tout de même la température estimée et se permit de prendre la parole pour commenter ce détail en se redressant.

« Quand vous irez vous équiper, prenez tous les rangers GORE-TEX, elles sont plus souples et rembourrés pour le grand froid, vous vous déplacerez avec plus d'aisance qu'avec des rangers classique. »

Il se tut alors, se renfonçant dans son siège en regardant le Général qui put reprendre la parole en montrant d'autres clichés sans grand intérêt en fait... Il se frotta les yeux d'un air peut motivé. Cette mission revenait à faire une balade extra-planétaire, rien de vraiment transcendant. Le seul vrai problème de la mission allait peut être consisté en la présence du dénommé Quaritch, un con qui avait tiré pour tuer sur Eversman. Ça risquait de mal se passer entre eux s'il ne respectait pas les ordres à la lettre. Perdu dans ses pensées, le gradé ne comprit que le briefing était finit que lorsque tout le monde se leva. Il quitta lui aussi son siège en masquant sa faiblesse à la jambe droite pas encore tout a fait cicatrisée. Il salua O'Neill d'un signe de tête et descendit à l'armurerie ou son équipement avait été amené par Biggs qui avait prit la place d'intendant de l'unité de manière tout à fait naturel. Il enfila un gilet sous sa veste pour parer à la température de la planète, changea ses rangers pour des GORE-TEX comme il l'avait conseillé à ses hommes, enfila son gilet tactic, vérifia la présence de ses écussons : SGC, Black Eagle, FoxHound. Celui des BE était barré par un trait fin noir qui rappelait la mort de Dugan par le NID. Après les vérifications d'usage et un graissage de dernière minute de son M4, il enfila la bandoulière et finit de s'équiper avec un sac à dos assez pesant pour son corps encore en rémission. Dedans, il avait prit le soin de mettre des rations et des chargeurs supplémentaires ainsi qu'une petite tente et des couvertures de survie. On ne sait jamais.

C'est donc chargé comme un mulet qu'il arriva dans la salle de la porte, tout en enfilant une paire de gants. Il avait aussi prit soin de mettre une écharpe qui lui couvrait uniquement le cou mais qu'il comptait bien remonter jusque sur le nez s'il faisait vraiment froid. Le groupe s'assembla et il n'estima pas nécessaire de parler, ce n'était qu'une mission de routine. Alors qu'il vérifiait discrètement la présence de ses médicaments, il entendit un bruit de chute assez sévère, il fronça les sourcils et regarda le dénommé Anderson qui avait mal attaché son sac alourdit par de nombreux bouquins.


« Anderson, vous voulez vraiment retourner au camp d'entraînement ? »

Il laissa le loisir à quelqu'un d'autre de l'aider à ramasser ses livres mais s'approcha tout de même pour vérifier les attaches. Il les serra fort, peut être même un peu trop, pour être sur.

« Tant que vous sentez pas les sangles, c'est que c'est pas assez serré ! »

Le vortex s'ouvrit et après une tape sur l'épaule, le gradé prit la tête du groupe pour passer la porte en premier. Une fois arrivé de l'autre coté, il soupira : il faisait froid. Voulant bouger, il sentit une grosse résistance, il regarda alors vers ses pieds et vit qu'il s'était assez solidement enfoncé dans le sol. Il grogna quelques mots en français avant de lever bien haut les jambes pour quitter sa position, ce qui tira sur ses points de suture, lui tirant une grimace. Lorsque l'ensemble de l'équipe fut passer, il prit la parole :

« Lang tu ferme la marche, Quaritch tu ouvre, je fais la vigie. Il se tourna alors vers les deux civiles. Pas d'bétises, hum ? »

Il se mit alors en route en maudissant intérieurement cette planète, toutes ses blessures commençaient à lui faire mal, hormis ses points de suture à sa jambe qui le faisait souffrir le martyr. Il ne montrait rien par fierté mais la mission n'allait pas être de tout repos pour lui, c'était certain. Alors que le silence était de mise dans leur avancée ennuyeuse, Anderson prit la parole pour suggérer de rentrer, chacun des membres prit la parole mais l'avis de l'autre civile, Murggeo emporta la mise : elle proposait quelque chose de constructif.

« Ok pour les échantillons, qu'on ne soit pas venu pour rien. Lang accompagnez là, sait-on jamais. »

Sans que le français ne sache pourquoi, Anderson emboita le pas de la jeune femme, lui qui était le premier à se plaindre de devoir se déplacer dans ce milieu difficile... Quaritch restait proche de lui et c'est ce qu'il voulait, il n'avait pas confiance en lui. Il vérifia son chargeur et...

- Bonjour messieurs.

Il fit volte-face, son M4 pointé vers l'homme qui venait de parler. Un humain.

- C’est un des salopards du NID qui m’a torturé puis qui s’est enfui par la porte des étoiles. Le sang du gradé commença alors à bouillir, la vengeance prête à prendre le pas sur tout le reste.
« Mains sur la tête ! A genoux, traitre ! Sans décrocher son regard de l'ennemi, il donna ses ordres : Lang, met lui les pinces, Quaritch garde le en joue, personne ne tir. »

Le militaire lâcha son M4 et saisit son SOCOM, le pointa vers l'homme et s'approcha à pas lents, en guettant tout autant la menace visible qu'une toute autre, invisible. Il pourrait ne pas être seul et ou avoir piégé le terrain.

« Restez aux aguets, il est peut être pas seul. »
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Lun 26 Sep - 23:42

Quelques jours après l’épisode Riedel, la base tentait plus ou moins difficilement de retrouver un semblant d’activité normale. C’est pour ça que les missions d’explorations étaient relancées pendant la base était remise en état et que toute la lumière était faite sur cette affaire par le commandement. La journée qu’ils avaient tous vécu dernièrement avait été particulièrement éprouvante. Pas seulement physiquement, Anthony avait d’ailleurs eu de la chance de s’en sortir uniquement avec une blessure à la main, actuellement bandée et en cours de guérison. Cette journée avait surtout été difficile psychologiquement. Ils avaient découvert la traitrise de certains membres, la lâcheté d’autres, les soldats de la base s’étaient entretués et tout ça à cause d’un seul homme : Riedel. Même si les blessures guérissaient, la confiance entre les hommes de la base était sérieusement ébranlée. Confiance pourtant si nécessaire dans ce boulot où chaque remettait en quelque sorte sa vie entre les mains de ses collègues… C’est toutes ces pensées qui tournaient dans la tête d’Anthony lorsqu’il se rendit dans la salle de briefing. Il avait en effet été convoqué quelques heures auparavant pour un départ en mission. Il se réjouissait de pouvoir s’échapper quelques temps de la base, de son ambiance pesante où tout le monde continuait de suspecter tout le monde et repartir à la découverte de nouvelles planètes.

La porte de la salle de briefing était entrouverte. Par politesse, il toqua deux coups puis entra. Seul O’Neill et le colonel Narah, qu’il avait seulement croisé étaient déjà là. Il les salua et alla prendre place dans un des confortables fauteuils qui entouraient la table. Le calme était de rigueur, tout le monde gardait le silence, les yeux plus ou moins dans la vague, repensant sans doute aux jours précédent. Les autres membres de l’équipe arrivèrent peu après : Michael Anderson, un scientifique apparemment, Tracy Murggeo, une botaniste fraichement débarquée à la base avec qui Anthony avait pu faire connaissance au mess la veille et Miles Quaritch… En le voyant entrer, Anthony ne put se retenir de lever les yeux au ciel. Il aimerait tant faire une mission dans une équipe «normale » : pour sa première mission, Hale s’était fait la malle, l’avait assommé pour partir de son côté, lors de la deuxième, Dablord avait tenté de soulever le groupe conte Kaiger. Enfin, dans la rébellion contre Riedel, Matt et le fameux Quaritch avaient failli s’entretuer. Qu’est ce qui les attendaient cette fois-ci ?
Une fois que l’équipe au complet eut pris place, le briefing démarra. Rien d’extraordinaire au programme : l’exploration d’une planète, la recherche d’éventuelles technologies ou traces de population. Le seul petit détail qui en fit grogner plus d’un était la température : environ 5°. Narah leur conseilla de s’équiper de Ranger Gore-Tex, prévues pour les faibles températures. Durant le briefing, le scinetifique assit à côté d’Anthony, le dénommé Anderson parut s’assoupir à quelques reprises. Un moment, il esquissa même un début de ronflement, ce qui fit converger les regards vers lui. Anthony se sentit obligé de lui donner un petit coup de coude pour le réveiller.
Ensuite, Anthony passa rapidement avec les autres à l’armurerie, prendre tout l’équipement nécessaire pour affronter la température, son P-90, un zat, un couteau de combats, quelques grenades et fumigènes au cas et quelques accessoires toujours utiles en mission. Puis ils se rendirent tous dans la salle de la porte. A peine arrivé, Anderson qui, bien gentiment tentait un petit signe amical de la main vit son sac se détacher et tomber lourdement au sol. Il n’évita pas quelques remarques des autres membres de l’équipe. Anthony l’aida tout de même à remettre son sac en place.


« Faites gaffe à bien serrer. Si jamais on doit courir ou escalader, on pourra pas forcement s’amuser à le rattraper à chaque fois. En plus, c’est meilleur pour le dos s’il est bien sanglé. Vous verrez la différence après quelques heures de marches !

Comme pour confirmer ses paroles, Narah vint vérifier qu’Anderson avait bien serrer ses sangles.

« Tant que vous sentez pas les sangles, c'est que c'est pas assez serré ! »

Ce petit ajustement fait, ils assistèrent à l’ouverture du vortex. Ce phénomène était magnifique, Anthony ne se lassait pas de l’admirer et de contempler ensuite l’étendue bleutée qui remplissait la porte. Puis vint le moment de traverser. Anthony s’approcha, prit une inspiration et passa à travers. Il fut aussitôt sait par le vent et le froid qui, sans être glacial, se faisait quand même sentir sur son visage. La transition entre le SGC, bien chauffé et cette planète était plutôt brutal. Il réajusta ses gants et se plaça à l’arrière du groupe comme le colonel lui avait ordonné. Il balaya rapidement le paysage du regard : à première vue, pas grand-chose à signaler. Aucun signe de vie, des graviers presque partout et un peu de végétation plutôt sur le déclin. Il n’irait pas passer ses vacances sur cette planète…
A peine arrivé, Anderson commença à se plaindre et à vouloir rentrer. C’était bien un scientifique celui-là… Bien dans son laboratoire mais quand faut mettre un pied dehors, y a plus personne.


« Anderson, on est venu pour EXPLORER, fallait pas s’attendre à trouver un ticket gagnant du loto juste devant la porte… »

A l’inverse, Tracy voulait s’avancer un peu prendre quelques échantillons de plantes pour analyse. Le colonel accepta et demanda à Lang de l’accompagner. Il hocha la tête et parti en trottant. Il avait tout juste fait quelques mètres qu’il entendit la voix de Anderson s’exclamer :

« C’est un des salopards du NID qui m’a torturé puis qui s’est enfui par la porte des étoiles. »
Anthony se retourna aussitôt et aperçut un homme assez corpulent, chauve, tenu en joue par les autres militaires. Avant de repartir vers le groupe il lança à Tracy :

« Tracy, finit avec les échantillons et revient après. Pars pas à l’aventure, ok ? »

A peine le groupe rejoint, Narah lui demanda de passer les menottes au désormais prisonnier, ce qu’il fit rapidement et sans difficulté de la part de l’homme. Ce dernier ne semblait pas particulièrement anxieux et se laissait faire sans opposer de résistance. En revanche, les regards d’Anderson et de Narah en disaient long sur les sentiments qui les habitaient. L’homme risquait passer un sale quart d’heure…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Mer 28 Sep - 23:15

Depuis la fin de la rebellions au SGC, Miles avait eu quelque problèmes suite a certaine chose qui se passa pendant le chaos qui régnait pendant plusieurs jours. Mais il fut étonné qu’on l’appel pour une mission, enfin il se disait.
Naturellement avec une tasse de café a la main, il se dirigea vers la salle de briefing pour rejoindre son futur groupe.

En entrant il vit le General O’nell ainsi qu’un autre Colonel puis Lang, un soldat avec qui il avait fait connaissance pendant la rebellions, il remarqua l’étonnement de ce dernier en voyant Miles arriver dans la salle puis pour finir un civil. Il dit bonjour au General et à l’autre Colonel et fit un signe à Lang en levant légèrement sa tasse de café accompagner un rictus moqueur.
Il s’installa a la table, puis le briefing commença une foi que tous les membres étaient enfin tous présent. Miles fut vite dessus, sur les photos de la planète il n’y avait que des cailloux violet et apparemment aucune présence de vie, en gros c’est une mission baladex qui se présente et d’escorter des civils en prime et pour finir la température sera de 5 degrés. Le Colonel voulu sortir sa science en disant que de mettre des GORTEX serait préférable pour le froid.


*Il nous prend pour des bitos ou quoi celui la.*

A la fin du briefing Miles se dirigea avec les autres vers l’armurerie pour s’équiper, il posa sa tasse de café sur son casier pour enfiler une petite polaire et son gilet de combat puis alla demander à l’armurier de lui donner sa cantine perso.

Il l’ouvrit et sorti Colt 45 religieusement, et le mi dans son holster de cuisse, prit son Tavor, vérifier le bon fonctionnement de la culasse puis le mi dans le dos et pour finir il attacha son couteau de survie a sa rangers et son couteau de combat au gilet.

Il prit sa dotation de chargeur pour le Tavor et son 45, quelque grenade défensive et offensive, du c4 sa peu toujours servir. Avant de partir il prit son sac rempli de ration, une tente, une couverture chauffante.
Son béret vert et une écharpe avant d’enfiler des gants et il se dirigea vers l salle d’embarquement. Ou le Colo et Lang étaient déjà présent, le civil un certain Anderson arriva et fit tomber son sac en voulant faire un signe a tous le monde, encore un nerveux et Miles ne put s’empêcher de dire quelque chose.

« Putain, on n’est pas arrivé avec sa. »

Quelqu’un l’aida à ramasser ces bouquins et Lang lui remit son sac comme il faut pendant que Miles les regardait de toute son arrogance avec un petit rictus provocateur.

Puis la portes commença à tourner et a s’enclencher, Miles regardait avec beaucoup d’attention pour enfin être surpris par le vortex qui le fit reculer d’un demi pat. Le Colon passa en premier puis Lang pour que enfin Miles s’avance pour s’approcher du vortex bleue qui s’étalé devant lui, il toucha du bout de ces doigts, puis épaula son arme pour enfin passer l’horizon des événements.
Puis il passa de l’autre coté comme si il avait franchi une simple porte, mais il avait parcouru des millions d’année lumière. Il se retourna pour regarder une dernière foi la porte puis avança pour s’enfoncer dans des graviers.


« Et merde, planète a la con. »

Il fit un rapide tour d’horizon et ne vit rien d’intéressant, que des cailloux. Puis le Colon donna ces ordres.

« Lang tu ferme la marche, Quaritch tu ouvre, je fais la vigie. »

« Et c’est partie, pour une promenade au pays violet et moi qui pensait tomber sur des grands aliens tous bleue. »

Il progressa dans la gravier et cela fait un peu mal a sa dernière blessure a la hanche tous fraichement cicatriser, mais il ne fit aucun commentaire et observer tout atour de lui, sa carrière lui avait enseigner que même si tout était calme, il pouvait se cacher quelque chose de mauvais. Puis Anderson fit connaitre ses pensés en disant que cette planète était déserte et qu’il serait préférable de rentrer.

« Putain on perd notre temps ici, appart prendre l’air et se geler les couilles. »

Puis Murggeo proposa de ramasser des échantillons, Anderson la suivi et Lang parti avec eux pour les surveillé, apparemment Nara ne voulait pas perdre de vue Miles et ce dernier avait senti sa méfiance et il en riait intérieurement. Il regardait au loin quand tout d’un coup une voie d’un homme étranger au groupe se fit entendre, Miles se retourna brusquement et pointa l’homme. Anderson er Nara avait reconnu l’homme. C’était un agent du NID qui s’était enfuis pendant la rebellion. Le Colon donna ces ordres. Mais Miles était déjà dessus et s’avança pour le tenir en joue pendant que Lang lui mettait les menottes.
« Si tu bouge enculer, je te plombe. »

Une foi l’homme attaché, Miles lui mi un coup de pied dans le dos pour le mettre à terre, puis posa son genoux sur ces cervicales pour l’empêcher de bouger tout en pointant son arme pour observer si il y avait d’autre personne.

« T’es seul ? Si non, combien vous êtes, armée ou non et ou ils sont e pour finir donne moi une bonne raison de ne pas t’exploser ton crane et te laisser pourrir ici. »

Miles fut direct et menaçant, il lui posait les questions tout en mettant une légère pression sur le coup pour le faire parler plus vite sous une grosse douleur.






Revenir en haut Aller en bas
Murggeo Tracy
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 60

Arrivé au SGC : 24/07/2011

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 21
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
58/500  (58/500)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Sam 1 Oct - 10:59

Tracy fut convoquée pour sa première mission, elle se demandait à quoi elle pourrait bien consister tout en se dirigeant vers la salle de briefing. Elle haussa les épaules, après tout c'était sa première mission sa ne serait surement pas quelque chose de si extraordinaire que sa. Mais malheureusement elle se trouvait dans l'armée, rien n'est jamais aussi simple qu'on l'attend. Elle arriva devant la porte de briefing, elle expira totalement l'air de ses poumons pour reprendre son calme. Oui elle était un peu stressée , mais ne comptait pas le montrer. Ça faisait mauvais genre selon elle, de plus elle serais surement entourer d'une bande de matcho pour ne pas changer. Elle devait se montrer sur d'elle, même si au fond d'elle c'était encore le chaos.

Elle poussa la porte et alla s'installer sur un des siège les plus éloigner après avoir saluer chaque personne qui se trouvait la. Comme prévu que des hommes, elle retint un soupire en se mettant assis. Elle avait espérée quand même d'être au moins avec une femme pour cette mission. Mais non, peut-être étaient toutes indisponibles pour le moment à son grand malheur. Tant pis, elle ferais avec, elle regarda plus précisément les gens qui l'entourait, au final elle connaissait quand même quelqu'un. Lang était de la partie, elle sourit légèrement soulager, elle avait déjeuné avec lui la veille et fut la première connaissance qu'elle fit dans la base.

Le briefing commença, elle fut aussi attentive que possible, bien qu'a partir du moment ou elle vit que la planète n'était quasiment composer de pas grand chose, les choses devinrent tout de suite beaucoup moins intéressante pour elle. Avaient-il choisit les scientifiques au hasard pour cette mission ou croyait-il vraiment que Tracy allait être utile sur une planète ou presque tout était mort ? Ou peut être était-ce encore un de leur test pour voir la réaction de Tracy en condition réelle. Quelqu'un dans la salle leur conseilla de porté leur GORE-TEX. Elle souriait en coin, n'importe qu'elle personne qui pratiquait souvent la randonné était censé le savoir.

Une fois le briefing finit, elle suivit les autres en direction de l'armurerie, elle passa par le casier qu'on lui avait attribuer à la fin de son entrainement. Chance pour elle, elle avait déjà déposé quelques petites choses dedans. Elle enfila ses chaussures de marche habituelle. Passa son coupe vent, bien qu'il ne soit pas très épais, il garderais la chaleur qu'elle dégagerait quand elle bougerait. Elle serais beaucoup moins gêner qu'avec une grosse veste si elle devait se mettre à courir subitement. Elle enfila ses gants, une écharpe et passa un bonnet sur ses oreilles. Elle ne craignait pas vraiment le froid mais avait tendance à tomber facilement malade. Elle passa à l’armurerie, quelqu'un lui donna tout un kit. Elle du passer les lanières de rangement de son Firestar, une arme un peu plus petit que les armes habituelles. C'était peut être pour cette raison que les rares utilisateurs restait des femmes. De toute façon, n'étant ni une maniaque de la gâchette, elle y avait très peu de chance qu'elle s'en serve. Elle l'avait acheté dans le but premier de se perfectionner avec. Mais elle n'avait pas vraiment eut le temps depuis son achat.

Elle rejoignit le petit groupe qui semblait attendre quelque chose. Ils s'étaient réuni devant un grand cercle avec différents signes dessus. Bien qu'elle avait lu le dossier elle n'avait pas réellement compris comment cette fameuse porte pouvait les faire voyager. Mais une fois devant, elle fut d'avantage stressée se demandant ce qui allait bien pouvoir lui arrivée. La porte finit par s'ouvrir, la où le vide s'affichait avant, c'était emplit d'une étrange lueur bleu, elle vit les autre passé à travers comme si tout était normal. Bien sure une débutante comme elle, n'était pas aussi confiante, elle s'approcha sans passé réellement dedans. Elle tendit la main vers l'étrange lueur, voyant que sa main ne subissait rien, elle décida de passer comme les autres.


La réaction de son corps, ne fut pas longue a attendre, dans les bâtiments, elle trouvait qu'il faisait trop chaud pour ce genre de bâtiment mais ici.... Il faisait plutôt froid. Sans attendre, le colonel qui nous accompagnait donna ses ordres.

Lang tu ferme la marche, Quaritch tu ouvre, je fais la vigie.

Ils avaient à peine marcher quelques mètres que l'un des hommes commença à se plaindre que ça ne servait à rien de resté sur cette planète qui n'était faite que de caillou. Certes, il n'y avait pas grand chose sur cette planète mais il y avait quand même quelques végétaux même si il était rare, peut-être pourrait-il nous apprendre de nouvelles choses. Ou peut-être pourrait-il soigner le cancer comme l'avait suggérer Lang la vieille. Elle s'avança vers le groupe et tenta de prendre la parole.

Si possible... Avant de rentrer j'aimerais prendre quelques échantillons de plantes. Peut-être pourront-ils nous aider dans la recherche et au moins nous serions sur de n'être pas totalement venu pour rien comme certain l'affirme ici.

Elle souriais légèrement en espérant que sa demande serait accepté. Après tout, elle n'avait dit ca que pour le bien de la mission. Mais le colonel accepté et l'envoya récolté ses échantillon en compagnie de Lang. Elle sourit en coin commençant à se déplacer vers un arbre en piteuse état.

Tracy, finit avec les échantillons et revient après. Pars pas à l’aventure, ok ? »

Euhh... Non... Je n'en éprouve pas vraiment le besoin...

Ils n'avait fait que quelques mètres quand le reste du groupe se mis a crier. Elle se retourna et glissa se retrouvant a terre plus vite qu'elle ne l'aurais vraiment espérer. Les gens hurlait dans tout les sens demandant a l'homme de se mettre a genoux et de ne pas bouger. Plus personne n'osa bouger hormis Lang qui mit les menotte a cette personne. Ils semblaient tous le connaitre et ne le quittait de regard.
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Dim 2 Oct - 10:10

Le colonel Nara prit les choses en main rapidement et décida que la priorité était dans la mise hors d’état de nuire de l’homme du NID qui se laissa maitriser et menotter avec calme. Sa placidité en une telle circonstance ne manqua pas de m’étonner. Pourtant Miles Quaritch y mit du sien…

« T’es seul ? Si non, combien vous êtes, armée ou non et ou ils sont e pour finir donne moi une bonne raison de ne pas t’exploser ton crane et te laisser pourrir ici. »

- Je suis seul… si on considère qu’un homme de ma trempe ne vaut pas à lui seul plusieurs hommes de valeur bien entendu. Considérant votre menace envers mon intégrité physique, je ne saurais que trop vous le déconseiller. On ne vous a jamais appris à cuisiner un otage avant de le zigouiller ? Je viens à vous, seul et désarmé, ce n’est pas pour échanger des banalités, croyez-moi. J’ai des informations cruciales à vous révéler.

Le colonel réussi à convaincre Miles de lâcher prise et de laisser l’homme du NID se redresser. Ce dernier se mit sur ses genoux avec un petit sourire en coin, méprisant. Ce sourire… je l’avais déjà vu dans d’autres circonstances. Je levais discrètement mon arme…

- Bon maintenant que vous avez pris plaisir à neutraliser un homme désarmé, êtes vous près à entendre ce que j’ai à vous dire ou vous compter m’exécuter tout de suite ? Décidez-vous rapidement avant que le binoclard passe à l’acte. Ça m’étonnerait grandement qu’il ait les couilles d’appuyer sur la détente, mais un accident est si vite arrivé de nos jours.

L’équipe parvint à me persuader de ne pas faire quelque chose de stupide. Je rangeais mon arme et me rendis soudain compte que je tremblais. Comme si un courant électrique traversait tout mon corps, contractant mes muscles par intermittence. Et ce n’était pas dû au froid qui enveloppait la planète. J’étais fou de rage.

- Très bien. Comme vous l’a si gentiment dit le doc, je suis un homme de main du NID. Je suis chargé de faire… tous types de travaux que nos chers cols blancs pensent indispensables mais trop salissants pour les accomplir eux-mêmes. Vous m’avez compris. N’ayez pas l’air si choqué, vous faites la même chose et nous avons le même patron qui plus est.
Je travaille au NID depuis 20 ans et croyez moi ce ne sont pas tous des salauds manipulateurs et égocentriques. Il y en a qui sont fidèles à leur pays. La grande majorité même. Cependant comme ils travaillent dans le secret… il y a certaines branches plus… disons plus radicales que d’autres.


Je réussi à me ressaisir juste le temps qu’il faut pour lui répondre, la voix tremblotante :

- Et la branche qui torture des innocents elle est répertoriée dans quelle catégorie ?

- Moi je ne fais parti d’aucune branche. Je suis un contractuel ponctuellement mais grassement rémunéré.

Un des membres de l’équipe fit mention du mercenariat.

- Je n’aime pas ce terme qui appartient au passé. Non je suis juste un travailleur comme les autres qui donne son exclusivité au NID. Bon je ne vais pas tourner autour du pot. Si j’ai décidé de faire parti de la mission à Cheyenne Mountain c’est uniquement dans le but de… d’éviter le plan B.

Une mission ? C’était comme cela qu’on appelait une opération qui visait à torturer et à violer des hommes et des femmes ?
Ma tension nerveuse était à son paroxysme. Alors qu’un des hommes de Nara demandait des précisions sur ce plan B, des points noirs commencèrent à danser devant mes yeux.


- Si le NID voulait s’emparer du SGC c’était bien entendu dans le but d’acquérir une puissance incommensurable : celle de la porte des étoiles. Mais maintenant que vous avez déjoué leurs plans et que le président les surveille de près… ils ont décidé de passer au plan B.

Devant l’incompréhension qui se peignait sur les visages de mes collègues, l’homme du NID continua :

- Hé ben ce n’est pas croyable que vous ayez réussi à nous reprendre la base avec si peu de jugeote. Je parle du président bien entendu ! Le président des Etats-Unis d’Amérique ! C’est le plan B !

Il y eu bien quelques réactions mais tous ne se semblaient pas avoir tout à fait compris de quoi il s’agissait vraiment… j’en faisais parti, je dois bien l’avouer.

- Vous êtes vraiment sans espoir… On a dû taper un peu trop fort sur vos têtes lorsque nous étions à Cheyenne Mountain. Une fois que le président est mis hors d’état de nuire, le vice-président acquis à la cause de l’agence entre en scène. Ensuite c’est un jeu d’enfant pour remettre la main sur le programme. Il faut aussi que j’explique ce que j’entends par « hors d’état de nuire » ou vous avez enfin pigé ?

L’horreur succéda à l’incompréhension. Ce serait porter un grave coup sur les Etats-Unis d’Amérique. Je sentis mon corps me lâcher. Mes jambes flageolaient et la tête me tournait. Je m’assis dans les graviers, adossé à l’arbre. Quelqu’un, observant mon état de détresse voulu me venir en aide mais je l’arrêtais d’un geste.

- Ce n’est rien, laissez-moi dix minutes pour me reposer. La marche a été difficile jusqu’ici.

Bien entendu personne n’était dupe concernant la cause de mon état, mais ils se gardèrent bien d’intervenir et je leur en fus reconnaissant.

- Vous vous demandez pourquoi je trahis le NID n’est-ce pas ? Je suis un sal type, c’est de notoriété publique. Mais je ne suis pas un traitre à mon pays. Je travaille pour mon pays.

Devant cinq mines dubitatives l’homme enchaina :

- Si vous ne voulez pas me croire, très bien. Je vais vous expliquer la suite des événements : on retourne tranquillement sur terre où je suis mis en cellules – parce que nous sommes d’accord, en bons petits soldats que vous êtes vous ne pouvez pas m’exécuter ici – le NID se débrouille pour me faire libérer et me supprime parce que j’en sais trop. A moins que la taupe du NID infiltrée au SGC ne se débrouille pour me liquider directement en cellule… ce qui m’étonnerait un chouilla ça risquerait de mettre sa couverture en l’air…

Nous restâmes interdits. La stupéfaction était totale. Le choc brutal.

- Qu’est-ce que vous avez tous à me regarder comme ça ? Ah oui j’avais omis de vous expliquer pour la taupe… elle travaille dans l’ombre à la chute du SGC depuis de longs mois. C’est la raison pour ma venue sur cette planète. La branche du NID qui a attaqué votre base a prévu de faire sauter le président à l’aide d’une bombe pas plus grande qu’une boite d’allumettes. Pour assurer le succès de la mission il y aura deux hommes. Un homme sera chargé d’approcher un maximum le président et de faire sauter sa bombe, l’autre restera en retrait et aura pour mission de faire exploser la bombe à distance au cas où un problème se pose. Je sais de source sûre que c’est la taupe du SGC qui va s’occuper de ce dernier point. Je ne sais pas qui est l’autre homme. Cela peut être n’importe qui… cela doit être n’importe qui, pour ne pas impliquer l’agence. En résumé nous ne pouvons pas faire confiance au SGC et toutes les autres agences gouvernementales sont aussi mitées par le NID. S’ils apprennent que nous savons pour l’attentat ils changeront leurs plans… mais je vous garantis qu’à la fin c’est le président qui en fera les frais.

Quelqu’un lui demanda alors comment il pouvait-être sûr que la taupe n’était pas parmi leur groupe, sur cette planète.

- La première question censée que vous me posez. Je commençais à désespérer. Je n’en ai aucune idée. Mais il me faut de l’aide, je n’ai pas le choix. Puis je ne pense pas que la taupe puisse prendre le risque d’intégrer une mission d’exploration quelques jours avant l’assassinat. Il lui faut être à la base avant et après l’attentat pour observer la tournure que prendront les événements et avertir l’agence en cas de problème. Le risque que je prends c’est qu’il y ait plus d’une taupe, ce qui est probablement le cas. Mais bon, qui ne tente rien…

Une autre question fut posée. Cette-fois-ci il fut demandé à l’agent du NID comment il avait réussi à débusquer une équipe SG parmi toutes les portes des étoiles de l’univers.

- Lorsque j’étais au SGC j’ai eu accès aux futures missions d’exploration. Une fois passée la porte des étoiles et semé mes vieux amis du NID, je suis venu sur cette planète attendre qu’une équipe se présente… en espérant que cela ne soit pas trop tard. Mais vous êtes en avance je dois dire. Je vous félicite.

Un long silence s’installa. Nous restions immobiles. Un observateur extérieur aurait pensé qu’il ne se passait rien mais au contraire nos esprits étaient en ébullition.

- J’ai besoin de vous autant que vous avez besoin de moi. Vous pouvez découvrir qui est la taupe. Moi je peux dénicher le nom de l’homme qui doit tuer le président ainsi que la date et le lieu de la tentative d’assassinat. J’ai bien peur que nous soyons actuellement les seuls dans cet univers à pouvoir sauver notre chef d’Etat. Dans le cas contraire… il faut voir le bon coté des choses : il n’aura pas besoin de faire campagne pour son second mandat.

Il fit une petite pause le temps que ces dernières informations imprègnent notre esprit puis continua :

- Messieurs, puis il se tourna vers Tracy et lui fit un clin d’œil, ma jolie, la balle est dans votre camps. Que comptez-vous en faire ?

Mon état allait en s’améliorant. Je n’avais plus la tête qui tournait et les fourmis dans mes extrémités avaient disparus. Je me levais alors et pointais du doigt mon ancien bourreau.

- Je n’ai aucune confiance en lui.

- Ben dit donc, j’ai de la chance que ce ne soit pas l’avorton qui prenne les décisions dans cette équipe.

Puis, se tournant vers Nara, il enchaina :

- Colonel, je vous demande juste de passer outre mon curriculum vitae et de prendre une décision basée sur la situation extrême que je viens de relater. Si le président se fait tuer j’en serais chagriné mais je sais au fond de moi que j’aurais tout fait pour le sauver. Et vous lorsque l’impensable se produira, que penserez-vous de votre aveuglement ?

Plusieurs personnes donnèrent alors leur opinion ; Je ne fus pas de ceux-là. Ils connaissaient déjà mon avis sur la question. Au bout d’un long moment le colonel Nara prit une décision qu’il savait risquée… mais l’alternative était bien pire. Ils tenteraient le tout pour le tout. Ils sauveraient le président. Il y avait une condition que l’homme du NID accepta : il resterait menotté la plupart du temps et étroitement surveillé pendant le déroulement des opérations.

- Et comment allons-nous revenir sur terre maintenant ? demandais-je à l’ex-agent du NID.

- On passe par la porte bien entendu. C’est la seule façon de quitter cette planète.

- Mais que fera-t-on une fois à la base ? Vous serez mis en cellule et la taupe doit être au courant de votre forfaiture donc on nous soupçonnera de…

- Qui est l’imbécile qui vous a dit que nous allions à Cheyenne Mountain ?


Vous avez une semaine pour répondre à ce post un peu long mais c’était inévitable pour pouvoir mettre en place l’intrigue. Nara je te demanderais de faire deux groupes de trois personnes, de ton choix, tout de suite puis de m’envoyer ça par MP. Celui où il y aura Brad ira se renseigner sur l’homme à la bombe et l’autre groupe devra aller enquêter sur la taupe. Mais nous verrons ça plus en détail lors du prochain post. Je me rends bien compte que pour le moment je ne laisse pas vraiment parler votre imagination mais c’était nécessaire à la mise en place de l’intrigue. Ne vous inquiétez pas, la deuxième partie de la mission laissera libre court à votre créativité Wink Bonne semaine.

Si vous avez des questions n'hésitez pas à m'envoyer un ou plusieurs mp Wink

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Sam 8 Oct - 15:06

Miles tenait l’agent du NID avec son genoux au niveau des cervical pour le faire parler, mais le Colonel Nara ordonna a Miles de le laisser tranquille, Miles le fit avec regret en ronchonnant.

« Si sa tenais qu’a moi, je le ferais parler en le tabassant en même temps. »

Puis l’homme commença à raconter sa vie et pourquoi il était ici, Anderson avait l’air mal, mais Miles s’en foutée un peu et se concentrer sur les paroles de l’agent menotté qui avait encore les traces de gravier sur son visage quand il l’avait plaqué a terre.


Puis Anderson décida de l’ouvrit traumatisé par ce qu’il avait subit.

- Et la branche qui torture des innocents elle est répertoriée dans quelle catégorie ?

- Moi je ne fais parti d’aucune branche. Je suis un contractuel ponctuellement mais grassement rémunéré.

« T’es qu’un putain de mercenaire, a la solde du plus offrant, un homme sans honneur et tu nous parle de patriotisme, mon cul. »

- Je n’aime pas ce terme qui appartient au passé. Non je suis juste un travailleur comme les autres qui donne son exclusivité au NID. Bon je ne vais pas tourner autour du pot. Si j’ai décidé de faire parti de la mission à Cheyenne Mountain c’est uniquement dans le but de… d’éviter le plan B.

« Ouai appel sa comme tu veux pour te laisser bonne conscience, mais t’es rien qu’un chien errant qu’il faut abattre. »

Miles s’avança menaçant en pointant le canon de son arme vers le crane de l’agent.


« Alors déballe tous ce que tu sais et ne tourne pas autour du pot, sinon je vais te montrer mes dons si particulier pour les interrogatoires forcé. »

L’agent continua a dévoila ces information et pour finir le président des états unis était menacé de mort. Anderson avait un petit malaise mais Miles continuer à s’en moquer. Pour finir tous le monde donna son avis.

« Bon, il faut garde l’initiative, car il va nous amener je ne sais ou, j’ai une solution, on lui scotche une grenade sur la bouche, un fil piège sur la goupille et quelqu’un qui le tien comme un chien, sa me parait bien. » Dit-il ironiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Sam 8 Oct - 15:32

Le prisonnier était maintenant à la merci du groupe. Allongé au sol et les mains attachées. Il s'était laissé totalemente faire ce qui montrait qu'il s'attendait à ce que les choses se passent comme ça et que c'était prévu comme ça dans son plan. la question était maintenant pourquoi était-il venu se jeter entre les mains de ses ennemis? L'équipe était assez tendu, reconnaissant dans cet homme un de ceux qui avait causé la révolte et le massacre qui s'en suivit à la base. Miles, toujours aussi sanguin, commençait à lui mettre la pression pour le questionner tandis que Narah semblait crispé. Sur l'ordre du colonel, Quaritch laissa le prisonnier se relever. Etonnement, ce dernier semblait trouver quelque chose d'ironique dans la situation, chose qui échappait totalement à Anthony.
Il commença enfin à s'exprimer. D'après ses dires il avait des révélations à faire. Encore un piège tendu par le NID ou réalité? Ce sera à l'équipe de décider.


Jetant un coup d'oeil aux autres membres de l'équipe, Anthony vit que le scientifique dénommé Anderson était relativement tendu. Il avait la main crispée autour de son arme qu'il leva en direction du prisonnier. Qui sait ce qu'il pouvait faire en état de stress, avec une arme en main. Il n'était pas formé pour ce genre de situation et un coup pouvait partir très vite, les privant peut-être d'informations capitales. Anthony décida de le calmer. Il alla vers lui et lui parla calmement.

"Anderson, c'est bon, c'est notre boulot de le surveiller. Il ne peut rien faire pour l'instant. Alors détendez vous et baissez votre arme..."

Anderson obéit et rangea son arme à la ceinture. Anthony se retourna alors vers le prisonnier.

"C'est bon, parlez, on a pas toute la journée!"

L'homme commença par leur faire un petit exposé sur le NID et insista bien sur le fait qu'étant "contractuel", il ne fait qu'éxécuter les ordres.

*Oui, on a compris, rien n'est de ta faute, pauvre mec* pensa Anthony en l'écoutant.

C'est ensuite qu'il arriva aux choses intéréssantes... et aussi inquiétantes. Ayant échoué dans sa tentative pour contrôler Cheyenne Mountain, le NID avait un plan B consistant à assassiner le président des Etats Unis. Anthony senti ses machoires se crisper à cette annonce. Le NID ne reculait vraiment devant rien pour parvenir à leur fin. Cela faisait froid dans le dos. Anthony continua d'écouter en essayant de garder une apparence détendue pour ne pas que l'homme ait l'impression d'avoir le dessus d'une quelconque manière sur eux. Il évoqua ensuite une taupe présente au SGC. La première personne qui vint à l'esprit d'Anthony fut Evans Dablord, ce qui n'aurait pas été trop surprenant. Il observa la réaction de ses collègues à cette idée avant de revenir aux paroles du prisonnier.
En gros, ce dernier leur proposait de s'allier pour débusquer la taupe et faire échouer l'attentat. Lorsqu'il cessa de parler, tout le monde avait l'air perplexe. le temps était venu d'aviser sur la situation. Anthony se rapprocha du colonel.


"Mon colonel, je pense que malgré toute la rancune contre le NID, ce qu'il vient de dire n'est pas à prendre à la légère. A mon avis, il essaye de sauver sa peau après leur échec au SGC en collaborant avec nous. Je ne vois pas quel intêret il pourrait avoir à mentir."

Les autres membres s'exprimèrent eux aussi,puis, après avoir écouté chacun, Narah donna les ordres. Ils sauveraient le président. Ils devaient maintenant quitter cette planète. Anthony alla faire se relever le prisonnier et, le P90 toujours en main, l'emmena jusqu'à la porte.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Dim 9 Oct - 4:24

Ce Quaritch n'avait rien d'un militaire. Un bourrin sans cervelle, un imbécile armé, une moitié d'homme manquant de tripes, n'ayant que pour seul courage ses déficiences mentales. Sa manière de faire les choses était des plus inappropriées. Putain mais il devrait être au chaud dans ses quartiers, à potasser ses rapports, pas se les geler en mission avec une équipe de bleusailles, et un imbécile, ne l'oublions pas, lui et sa grosse voix pleine de testostérone. Quelqu'un lui avait déjà dit que se faire des injections directement dans le cou, c'était risqué ?

« Quaritch, redresse le et tiens toi un peu. Si tu l'abats, on aura un problème, toi et moi. Le militaire s'exécuta, en ronchonnant. Et on t'as jamais appris que sous la torture, ou des formes s'y approchant, les informations perdaient en fiabilité ? »

Il lança un regard mauvais à Quaritch avant de reporter son attention sur l'homme du NID qui semblait sur de lui, preuve qu'il attendait l'équipe et que tout se déroulait selon son plan. Ou sinon, il donnait bien dans le bluff et ses contrastes. En tout cas, il était prétentieux. Ça pourrait servir contre lui en cas de force majeur. D'ailleurs... Par mesure de sécurité, il vérifia l'accroche de son couteau de combat juste avant de remonter légèrement son écharpe, afin de mieux se protéger du froid qui agressait déjà sa jambe qu'il sentait plus faible que d'habitude, un peu trop à son goût même. L'homme faisait remarquer l'arme pointé vers lui alors même que le gradé avait décelé le mouvement sensible mais bel et bien réel du scientifique.

« Anderson, baissez votre arme, maintenant. »

L'homme du NID reprit la parole alors, pour tenter de défendre vainement son organisme d'attache devant les membres d'un SGC encore meurtri par les actes de ses membres. C'était peine perdue et il devait le savoir... Essayait-il de gagner du temps ?

« On appel les hommes engagés par leur pays pour le défendre comme des militaires, ceux qui visent la paye plus qu'autre chose des mercenaires. Il jeta un regard vers Quaritch. Je ne doute pas de ton patriotisme Quaritch, mais de ton sens de l'honneur... Le militaire se fit de nouveau menaçant pour le prisonnier, mettant son arme sur le crane du prisonnier. Baisse ton arme, c'est un ordre ! »

Cette fois, le gradé avait braqué son arme vers son subordonné, le regard sombre. Il n'avait pas envie d'appuyer sur la gâchette malgré toute l'animosité qu'il avait pour cet homme mais ce sentiment justement ne l'aidait pas à être patient avec les imbéciles dans son genre. Il commença à parler d'un plan B, ce qui n'étonna pas vraiment le français, autant Riedel s'était révélé être aussi intelligent qu'un poisson rouge mentalement retardé, autant il avait du se montrer particulièrement fin et patient pour arriver à la tête de la base. Son problème avec le pouvoir avait joué sérieusement contre lui et sans ça... O'Neill n'aurait jamais reprit le contrôle de la base.

Stop ! De quoi parlait-il ?! Le Président ? Mais encore... Il voulait le tuer, ou avaient-ils un moyen de pression ? D'une certaine manière, plus un homme était puissant, plus il était facile à manipuler par des moyens de pressions -une fois découverts- puisque leur fonction demandait un parcours sans faute ni bavure.


« A dire vrai, le principe est bon... Seulement même pour le NID, la tâche serait difficile. »

L'exposé reprit alors, pendant le quel il devait rester debout, à écouter en laissant son corps congeler et sa jambe prendre de plein fouet le froid, au risque de voir sa blessure empirée. Il n'avait pas prit le temps de renforcer avec un bandage ou même vérifier ses points, il aurait du.

« La taupe... Ça pourrait être n'importe qui, n'est-ce pas ? Alors pourquoi pas moi, où l'un des membres de mon équipe ? La réponse de l'homme ne le convainc pas vraiment. Il est pas aussi facile que ça de refuser une mission mon gars. D'ailleurs, comment t'as fait pour nous trouver, hum ? »

Le discours toucha à sa fin et chacun des membres de son équipe s'exprima. Il resta muet dans un premier temps, avant d'avoir un léger sourire -masqué par son écharpe- à la nouvelle remarque sur le Président faite par l'homme. Il s'approcha à pas lents, avant de s'arrêter juste devant le prisonnier. Il soupira et fit passer son M4 dans son dos.

« Je suis français, votre Président m'importe peu, surtout au vu de ses décisions pour le SGC ces derniers temps, m'enfin... Ton petit discours m'a rappelé que le suivant pourrait être pire. Il lui fit signe de se lever. Debout, tu restera menotté et Lang te collera toujours aux basques. Avant que le groupe ne se mette en route, il plongea son regard dans celui de l'homme. Si tu essaye de m'enculer, de quelque manière que ce soit, je te tuerais. Et je ne reviens sur ce que je dis. Il laissa passer l'homme devant lui pour rejoindre Lang. Quaritch t'ouvre la marche, Lang et... Comment on doit t'appeler, au fait ? Vous prenez la suite, ensuite les civils, je fermerais la marche. »


(Désolé de répondre si tard mais le délai est assez mal foutu pour moi. Mon seul moment pour poster sérieusement, c'est le week-end et le samedi, j'ai quand même pas mal à faire...)
Revenir en haut Aller en bas
Murggeo Tracy
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 60

Arrivé au SGC : 24/07/2011

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 21
Profession: Scientifique
๏ Expérience:
58/500  (58/500)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Dim 9 Oct - 12:47

Dire qu'elle pensait une mission très facile une mission de base, exploré une simple planète, récolter quelque plante et le tour serais jouer. Mais elle s'était bien trompé. Voila que l'homme parlait d'espion, d'assassinat et de révolte au sein du groupe qui l'avait embauché. Mais où était-elle donc tombé pour en arrivé la ?

Elle voulut s'éloigner légèrement pour mettre une certaine distance entre elle et ces hommes trop prêt de leur gâchettes a son goût. Mais tout ce qu'elle réussit c'était à tombé en arrière. Elle laissa échapper un juron. Voila que sa maladresse la rattrapait. De quoi aurait-elle l'air a présent. Mais qu'importe elle se releva et épousseta ses affaires.

Le froid commençait a se faire ressentir, elle rajusta son écharpe et son bonnet sur elle pour essayer de se protéger. Elle aurait mieux fait de réfléchir a deux fois avant de se lancer dans une telle mission. Elle essaya tant bien que mal de se rapprocher de son groupe sans se faire trop remarquer. ce qui serais plutôt facile face aux autre membre prêt à tiré a vue.


Elle regarda celui qui semblait se nommé Quaritch, vu comme il tenait son arme il devait surement être le genre d'homme a tiré et peut être, réfléchir après et ça encore c'était a vérifier vu la façon dont il se tenait. Elle ne comprenait vraiment pas l’intérêt de ce genre d'homme pour les armes. Mais bon chacun vivait sa vie comme il le désirait.

Maintenant que le prisonnier avait finit sa tirade... Qu'allaient-ils faire ? Le croire sur parole ou simplement l'abattre par vengeance.. ? Bien que ce ne soit pas elle qui décide, il serais largement plus intelligent de le croire, ou du moins d'essayer de trouver cette fameuse taupe. Au moins même si c'était une fausse piste, le président ne risquerais rien.

Quaritch t'ouvre la marche, Lang et... Comment on doit
t'appeler, au fait ? Vous prenez la suite, ensuite les civils, je
fermerais la marche. »


Murggeo... Appeler moi Murggeo.

Elle suivit les hommes citée.

[désolée de répondre si tard et si court... Mais mon perso n'ayant pas participer a l'intrigue... )
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   Dim 9 Oct - 19:03

- Vous croyez vraiment que nous allons monter dans cette épave ?

Quelques heures plus tôt, le traitre du NID nous avait communiqué son plan qui consistait à rejoindre la terre par vaisseau spatial. Un membre du groupe, incrédule avait expliqué qu’il faudrait des années à un vaisseau pour rejoindre la terre en partant d’ici. L’homme du NID avait souri et demandé s’ils voyaient un vaisseau sur cette planète ? Comme nous répondions par la négative il haussa les épaules et proposa alors qu’on prenne son Tel'tak qu’il avait laissé sur une planète proche de la terre qui recelait fort heureusement une porte des étoiles.

- Un peu de respect, cette épave comme vous dites va nous permettre de rentrer discrètement sur terre en quelques heures et en un seul morceau.

- Mais d’où sortez-vous ce vaisseau ?

- Pourquoi croyez-vous que le NID s’est enfui par la porte ? Nous avions bien entendu un moyen de revenir sur terre. Quelques vaisseaux de ce genre garés en double file quelque part dans l’univers. Il se trouve que j’ai... emprunté un de ces vaisseaux Michael.

- Ne m’appelez pas par mon prénom espèce de…

- Oh désolé de t’avoir blessé Mick. Il est vrai que nous n’avons pas fait les présentations. Je m’appelle Brad Williams.

- C’est votre vrai nom ?

- En tous cas, c’est comme ça que la majorité des gens que je connais m’appellent.

- C’est bien ce que je pensais. Ne vous approchez plus de moi, c’est un conseil…


[HRP] La suite de l'intrigue Ici [/HRP]

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ test by Michael Anderson : Haute trahison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-