Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Dangereuses expériences [Intrigue VI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherman Cottle
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 97

Arrivé au SGC : 17/04/2009

Age du Joueur : 47


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Lun 15 Aoû - 14:55

« Dites-moi Alfred, quel ordre de grandeur on atteint avec une bombe pareille ? » Demanda Sherman Cottle, les yeux fixés sur l’écran de son ordinateur.

« Là le niveau d’énergie atteint environ dix puissance 45 électron-volt. »

« Oh… Et avec le Naquadah en plus ? »

Le docteur Alfred Vilic s’assit sur un tabouret et fixa son confrère scientifique d’un air perplexe. Il sortit une cigarette, qu’il fuma malgré l’interdiction de fumée qui figurait sur le mur du laboratoire.

« On a déjà intégré un dose de Naquadah… C’est pour ça que c’est aussi élevé. » L’homme, âgé d’une cinquantaine d’année et originaire de l’Europe de l’Est, paraissait fatigué de toutes ses années passées à bosser dans une pièce sous-terraine mal éclairée et correspondant bien à l’image de « rat de laboratoire » qui lui collait à la peau.

A entendre cette réponse, Sherman se redressa et réfléchit longuement à la situation. Il se demanda pourquoi on ne rajoutait pas plus de Naquadah. Le potentiel de cette matière extra-terrestre devait être utilisé à fond alors pourquoi se réserver et se limiter à la puissance d’une bombe à peine deux fois plus importante que celle d’Hiroshima ? Il allait poser la question à Kevin Mark, le dernier membre de leur trio d’infortune, qui s’était absenté il y a une dizaine de minutes. Mark était quelqu’un de très diplomate, négociateur et beau parleur. C’était souvent lui qui allait voir Riedel pour lui parler en cas de soucis, surtout en cette période trouble où leur travail demandait du temps, beaucoup de temps et de patience…

« Je voudrais savoir une chose, Docteur Cottle. » Contrairement aux deux autres, Vilic n’était pas vraiment familier et nommait ses collègues par leur titre et nom. Il ne faisait que très peu preuve de proximité et la question bien curieuse qui arriva titilla désagréablement le jeune Sherman.

« Pourquoi Monsieur Riedel a chargé un scientifique comme vous, spécialisé dans l’archéologie et l’étude des civilisations perdues, de mener à bien ce projet d’armement nucléaire ? Je ne mets pas en doute vos compétences sur le sujet… Mais je suis assez curieux. »

« Occupez-vous Alfred. » Répondit Sherman en ricanant timidement comme s’il venait d’être flatté par un compliment. « Vous l’avez dis… Je n’ai peut être pas le CV d’un favori de la physique nucléaire, mais MOI au moins, je suis quelqu’un qui mènera à bien ces travaux et qui aura terminé la commande demandée, à temps. »

« Comment ça ? Quelle commande ? »

Sherman laissa échapper un rire moqueur, regardant Vilic comme s’il débarquait d’une autre planète. La réalité sautait aux yeux et ce scientifique ne se rendait même pas compte de l’importance de son travail ici. Kevin et Sherman avaient été briefés, lui non. Certainement à cause du fait qu’ils redoutaient la moindre once de révolte naitre en lui. Alfred Vilic était un vieux bouc intelligent, compétent, et c’était là les seules qualités dont ils avaient besoin. Cependant, Cottle dérogea à la règle du silence et se lâcha, vantant ouvertement les mérites de leur travail.

« Riedel a besoin de plusieurs bombes, les plus puissantes jamais conçues afin de mener la lutte contre les envahisseurs aliens sur différentes planètes… Et je compte honorer ma part du contrat ! Les mondes comme Chulak et je ne sais quel caillou pesteux et corrompu seront ravagés et ne nous causerons plus de soucis... Tuez un Goa’uld et vous verrez son armée jurer allégeance à un autre faux-dieu… Par contre, anéantissez son armée, ses esclaves et son monde natal, et là le goa’uld, quel qu’il soit, ne représentera plus rien pour nous et pour la galaxie. »

« Attendez… » Alfred retira la cigarette de ses lèvres, dégageant deux tourbillons de fumée par ses narines. « Je n’ai pas signé pour fabriquer plusieurs bombes dans le but de détruire des planètes. Ce n’est pas une usine d’armement ici… On n’était d’accord sur une seule bombe, utilisable lors d’un cas spécial d’extrême urgence ! »

« Mais ce sont des cas spéciaux, Alfred ! Il y a urgence car les Goa’ulds ne vont pas nous laisser vivre tranquillement pendant encore longtemps. Il faut les frapper en premier et ces bombes vont nous faire le plus grand bien. Vous porterez ça comme un soulagement, non comme un fardeau. » Sherman était persuadé de ce qu’il disait, croyant avec fermeté que la force était la seule solution pour mettre l’ennemi en déroute, comme ça avait été le cas avec le Japon pendant la seconde guerre mondiale. Et pourtant les nippons n’étaient pas réputés pour leur sens de capitulation, tous comme les aliens de cette galaxie.

« Alors taisez-vous et mettez-vous au travail ! On n’a pas de temps à perdre… Enfin, si vous tenez à votre poste dans cette base, bien sûr. »

« Hmm… J’irais toucher deux mots à Riedel d'ici ce soir. » Fit Vilic tout en écrasant sa cigarette dans un cendrier, appréciant guère la menace envoyée par Sherman.

« Comme vous le souhaitez mon cher mais pour le moment, on a du boulot ! » Répondit Sherman avant de se replonger dans les données techniques du prototype, analysant soigneusement les tests et autres réactions faisant suite à l’expérience qui avait eu lieu plus tôt dans la journée. Ce projet en valait le coup, il en était sûr et certain…
Et personne, pas même le vieux Vilic, n’allait le ralentir dans son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13740

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Ven 2 Sep - 0:18

Quelques temps auparavant, l’annonce de Riedel aux haut-parleurs avait suscité l’interrogation et l’inquiétude dans les yeux des deux scientifiques travaillant sur le nouveau projet nucléaire du SGC. Sherman Cottle était quelqu’un de nature méfiante et nerveuse, n’aimant pas travailler sous la pression. Savoir qu’une insurrection avait éclaté au sein de la base ne le rassurait pas. Malgré tout, le niveau des laboratoires était clean et d’ailleurs, deux gardes arrivèrent peu après et se postèrent à la porte de la salle, affirmant avoir été envoyés ici pour assurer leur protection, sous l’ordre d’Andy Riedel.
Sherman continua alors ses calculs en essayant d’oublier la panique qui commençait à se répandre à ce niveau. Des personnes, scientifiques probablement, courraient dans le couloir pour prendre la fuite. Et ce n’était pas la présence de deux petits soldats qui allait calmer la meute, surtout quand il y eut des coups de feu de manière intense durant quelques minutes…
Malgré tout, Cottle ne leva pas son nez de ses documents ni de son ordinateur. Il voulut poser une question à son collègue Alfred mais vit que celui-ci était trop absorbé par l’agitation extérieure au labo.


« Docteur Vilic ? » L’interpella Sherman avant d’ajouter d’un regard défiant. « Restez concentré. »

Le vieux scientifique adopta un regard abattu, ce qui eut pour effet de mettre en valeur ses mèches grises parmi sa chevelure blonde. Toute sa tristesse s’était emparée de son visage et se répercutait sur son physique comme si son âge avancé venait de le rattraper.
Sherman ne put continuer son observation, le courant du laboratoire disparut subitement, laissant place à l’obscurité et à un mystère absolu. Il y eut encore plus de grabuge dans les couloirs et les deux gardes quittèrent leur poste, assurant qu’ils reviendraient d’ici peu. Ils ordonnèrent à Cottle et Vilic de ne pas quitter les lieux mais que faire sans électricité ? Ils ne pouvaient pas travailler dans de telles conditions. Ils étaient revenus à l’âge de pierre, mais avec des armes à feu pour se protéger. Sherman partit en prendre une dans un tiroir et la chargea, sous les yeux horrifiés et désespérés d’Alfred Vilic…

Une quinzaine de minutes plus tard, Fett, Eversman et le reste de la bande arrivèrent au niveau 19. Quelques cadavres et traces de sang venaient perturber le décor habituel et la plupart des laboratoires étaient désertés. Il faisait toujours aussi noir malgré les lumières de secours et l’équipe de résistants avait sorti les lampes torches pour y voir plus clair. A chaque passage devant un labo, ils jetaient un œil à l’intérieur de celui-ci dans l’espoir d’apercevoir Andy Riedel.
Mais c’est en arrivant devant l’un d’eux qu’ils virent un nombre plus importants de morts : apparemment, une équipe scientifique composée de deux hommes et deux femmes avait été sévèrement exécutée durant leur travail. L’une des femme était encore assise sur son ordinateur et avait reçue une balle dans la nuque. Par terre, solutions et tubes à essais brisés se mélangeaient à la blouse blanche, couverte de tâches ensanglantées, des scientifiques abattus.
Soudain, Lambert appela le groupe à la suivre au bout du couloir, là où elle avait pistée du bruit venant d’un des laboratoire les plus grand du niveau. Des voix se faisaient entendre, mais elles chuchotaient presque.
Avec Fett, Miles et Eversman devant, les résistants entrèrent dans le labo ouvert et pointèrent leurs armes sur les personnes présentes à l’intérieur. Malgré l’obscurité, ils purent voir qu’elles n’étaient que deux, deux scientifiques paumés et confus.


« Ne tirez pas ! » Fit l’un d’eux, le plus petit, dont le nez supportait le poids de ses grosses lunettes.

« Nous sommes avez-vous ! »

L’homme était assis sur une chaise, attendant quelque chose, alors que l’autre était debout et était rendu très nerveux par la situation.

« Je m’appel Sherman, Sherman Cottle… Je… » Il s’arrêta dans ses mots quand il vit le Capitaine Kaiger arriver derrière l’épaule de Fett.

« Je me rend compte que c’était une erreur… Le NID, cette organisation de criminels, de bouchers… Jamais je n’aurais du leur faire confiance. Et nous n’avons plus rien à voir avec eux ! N’est-ce pas Alfred ? »

L’autre homme hocha la tête, tremblotant comme une feuille. Son teint clair virait presque au vert maladif.
L’instant d’après, il y eut des tirs à l’autre bout des couloirs. Lang et Shirow arrivèrent à leur tour dans la pièce pour leur prévenir qu’une fusillade éclatait au niveau des escaliers. Boba donna ordre à Eversman d’évacuer les deux scientifiques pendant que lui, Kaiger, Jeffrey et Lambert sécuriseraient les escaliers. Les quatre personnes partirent sans perdre de temps dans la direction des coups de feu.
Dans le labo, Eversman éclaira la salle avec sa lampe mais ne découvrit rien de spécial, la coupure de courant ayant emportée avec elle toute information concernant le travail qui était effectué ici. Il éclaira ensuite le visage du dénommé Alfred, toujours aussi angoissé par la situation…


« J’arrive, je prends quelques affaires. » Fit celui-ci qui partit prendre une sacoche.

Matt se rapprocha de Shirow et de Lang, questionnant ce dernier sur l’état de sa main… Ce fut à moment là que Sherman Cottle sombra dans la folie. Depuis leur arrivée, il avait dissimulé une arme sous sa blouse et il profita de l’inattention du groupe d’Eversman pour la sortir. Sans vraiment réussir à distinguer les silhouettes de ses cibles à cause de l’obscurité, il tira à l’instinct.
Et heureusement pour eux, le scientifique ne savait guère viser. Les balles se logèrent dans les murs et les meubles, mais l’une d’elle ricocha sur le béton pour aller se figer dans la jambe de Quaritch. Ce dernier chancela et recula à l’extérieur du labo.
Sherman Cottle s’avança et vida son chargeur sans aucune retenue. Matt emmena Lang avec lui et ils plongèrent tous les deux à couvert. Par contre, Shirow se fit toucher au torse et s’effondra au sol.
Mais soudain, le deuxième scientifique arriva derrière Sherman et lui donna un coup sur la tête avec sa sacoche, ce qui sonna et fit tomber à genou son collègue.
Alfred profita de ces errements pour s’enfuir, partir en sécurité, bien loin du NID, de Cottle, des fusillades...
Enfin, du moins c’est ce qu’il crut… Dans sa course vers la liberté, il bouscula Miles Quaritch. Ce dernier, contrarié par sa blessure, fit éclater sa colère et tira sur les scientifiques. Avec son P90, il toucha d’abord le petit à lunette du nom de Sherman. Puis il pivota, boitillant, pour tirer dans le dos d’Alfred alors qu’il prenait la fuite dans le couloir. L'homme cria et s’écroula au sol, son corps désarticulé par la puissance du tir.
Tout c’était passé très vite et Eversman n’avait pas eu le temps de réagir. Il se releva et remarqua que les deux scientifiques ne bougeaient plus.
Anthony vint vers Mike et s’assura que celui-ci allait bien. La balle avait été stoppée grâce au gilet par balle qu’il avait enfilé dans le Dédale, aucune blessure grave n'était à signaler pour l’infirmier du groupe.
Matt parcourut plusieurs mètres et s’abaissa vers le corps du scientifique qui avait voulu prendre la fuite mais qui avait été froidement abattu par Quaritch. L’homme était toujours en vie mais ce n’était qu’une question de secondes avant la fin.


« Je... Je ne voulais pas... » Dit-il en crachant des filets de sang, les yeux noyés dans des larmes de désespoir et d’injustice.

« Je n’ai jamais voulu... faire le mal..... Jamais... »

Alfred Vilic était considéré comme l’un des plus grand cerveau de son pays. Il avait peu de buts dans la vie, peu d’intérêts si ce n’était son travail, ses recherches et la pension alimentaire qu’il payait à sa femme et à son gosse, restés vivre dans son pays natal en Europe de l’est. Il vivait dans sa bulle, travaillant sur les projets qu’on lui avait confié sans poser de questions.
Il n’était pas un homme méchant, loin de là… Il avait été obligé de se soumettre au haut commandement, contre son gré. Il n’était pas comme Sherman, il n’était pas un véritable partisan du NID.
Toute la vie d’Alfred Vilic et le sens qu’elle avait pu avoir durant ses dernières années se refléta dans ses yeux agonisants et c’est cet homme là que vit Eversman. Ce n’était qu’une victime innocente de plus dans un carnage incompréhensible…
Le corps de Vilic cessa de respirer et Matt resta bloqué dans sa position quelques instants. Miles soigna rapidement sa blessure pour éviter de perdre trop de sang et se rapprocha du Sergent. C’était un dur à cuir et il continuerait malgré tout la mission, prêt à la finir jusqu’au bout.
Du moins c’est ce qu’il crut jusqu’à ce que Matt Eversman se relève, le regard rempli de colère et d’incompréhension.
Ses yeux se posèrent sur Quartich tandis qu’il lâchait son zat pour s’emparer de son 9mm.
Miles lut alors dans le regard de son supérieur que la situation allait dégénérer pour lui. Il leva lui aussi son P90, pointant le canon de son arme en direction de Matt qui lui, brandissait son 9mm sur le soldat, prêt à lui tirer une balle en pleine tête.
Lang et Shirow assistèrent à la scène, silencieux et abasourdis. Le couloir sembla se plonger dans un calme pétrifiant alors que les fusillades paraissaient bien loin de ce malheureux duel…
Mais l’attention d’Anthony fut attirée à l’intérieur du labo, où le corps de Sherman Cottle, allongé au sol, bougeait encore légèrement…


De leur côté, Boba, Kaiger, Lambert et le Caporal Jeffrey étaient arrivés aux escaliers menant au niveau 19 et s’aperçurent que l’exode vers les niveaux inférieurs avait pris fin. Le personnel neutre avait rejoint la surface, enfin ceux dont la route n’avait pas été barrée par les hommes fidèles au NID… Très vite, ils entendirent du bruit venir des escaliers au dessus d’eux et des coups de feu éclatèrent, accueillant hostilement le groupe de Fett. Ils répliquèrent mais ne pouvaient pas vraiment voir leurs agresseurs, surtout avec si peu de lumière. Ne voulant pas faire la même erreur que tout à l’heure dans la salle de surveillance, le Caporal Jeffrey cria vers le niveau d’au dessus :

« Nous nous rendrons jamais au NID ! »

Les coups de feu cessèrent l’instant d’après. Il y eut des chuchotements venant d’en haut et un sourire se dessina sur les lèvres du jeune Caporal.

« On est avec vous ! » répondit quelqu’un, une voix d’homme.

« Très bien… On sort, ne tirez pas ! »

Jeffrey fit un clin d’œil à Fett, heureux de trouver d’autres alliés. Plus nombreux ils seraient et plus leur possession sur la base contraindrait Riedel à se rendre. Décollant du muret contre lequel il s’était appuyé, Jeffrey avança et monta l’escalier, marche par marche, son arme baissée à mi-hauteur. Il essaya de distinguer les personnes à qui il faisait affaire et arriva sur le premier palier, celui qui séparait le groupe de Fett des autres. Un militaire sortit alors de l’ombre mais prit soin de ne pas apparaître dans le champ de vision de Kaiger, Fett et Lambert, qui se trouvaient plus loin en contrebas, derrière Jeffrey.

« Ca fait du bien de trouver des alliés ! »

L’homme qui s’était approché sourit mais ne bougea plus, restant immobile sur la dernière marche. Son bras caché derrière son dos se révéla aux yeux de Jeffrey et le Beretta qu’il tenait dans sa main tira à deux reprises, logeant deux balles dans le torse du Caporal.
Jeffrey tituba en arrière, surpris par un tel revirement de situation, et dégringola dans les escaliers. Lambert essaya de récupéré l’homme mais d’autres tirs venant d’en haut l’empêchèrent d’avancer. Boba s’abaissa pour éviter une rafale puis tira de son Spas 12 à plusieurs reprises. Un cri de douleur au dessus de lui lui prévint qu’il avait du toucher quelqu’un, et que cet individu était mal en point.
Kaiger répliqua aussi mais avec une telle obscurité et dans une telle position, il était difficile de prendre le dessus sur leurs ennemis. Et il était trop risqué d’allumer les lampes torches dans ces conditions, ils se feraient trop vite repérés et deviendraient des cibles trop évidentes.
Fett réfléchit à une solution tandis que Jeffrey se mit à ramper dans les escaliers, arrivant à mi-distance de Lambert. Cependant, son courage et sa grande détermination ne le préservaient pas des tirs ennemis et il reçut une autre balle dans la cuisse. Il hurla de douleur alors qu’autour de lui, la fusillade continuait et semblait ne jamais pouvoir se terminer…



[Jusqu'au samedi 10 pour répondre Wink Si ya des questions, par mp!]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Dim 4 Sep - 22:35

Après une brève entrevue avec Fett, la décision fut prise de continuer leur chemin ensemble pour débusquer Riedel. Matt l’imaginait déjà dans ce fameux fauteuil en cuir d’O’neill, triomphant d’être parvenu à son coup et beaucoup trop sur de lui.
Ils étaient plus nombreux donc forcément moins discrets mais l’obscurité et la connaissance des lieux leur étaient favorables et rétablissaient l’équilibre. Ils profitèrent d’ailleurs de la faible lueur pour se mêler au personnel du SGC qui s’empressait d’évacuer dans l’escalier principal ayant bien sur pris soin de dissimuler leurs armes. Fett questionna l’un d’eux tandis que les autres le couvraient, Matt était notamment plaqué contre la paroi observant les différents passants. Lang était à ses cotés et il en profita pour le questionner à voix basse.


« Ta main… Tu parviens encore à t’en servir ? » Question simple pour savoir s’il avait perdu trop de sang pour que ses extrémités touchées se mettent à déconner. Fett avait fini et leur annonça leur nouvelle destination : les laboratoires. Avant de se mettre en route, Eversman échangea un regard avec le soldat. « Tiens le coup. On a besoin de toi ! »

L’équipe se remit en route rapidement, tous évoluèrent discrètement malgré quelques échanges mais toujours à voix basse afin de préserver leur avantage tactique. La montée fut laborieuse pour Matt, celui-ci commençait à accuser le coup à force d’enchainer les marches mais aussi ne pas avoir récupéré de la mission précédente. A peine revenu à la base, il enchainait et cela devait être la même chose pour les autres participants. Ce dernier le dissimula aux autres, ou du moins il tenta de le faire.
La porte du niveau 19 était à leur portée, le Ranger se mit en position autour de celle-ci fermement cramponné à son zat et son 9mm. Une fois le signal donné par le haut gradé, ils pénétrèrent rapidement dans le couloir sécurisant l’endroit qui était désert. Surement évacué vu le nombre de blouses, verres brisés, documents et autres au sol. La lumière était si faible que Matt rangea son beretta pour sortir une lampe torche histoire de ne pas se faire surprendre par un ennemi tapissé dans l’ombre.

Les premiers laboratoires étaient déserts, toujours aucune trace de Riedel ou même l’absence de sécurité démontrait que rien d’important ne se passait dans ses lieux.


« Il y a rien à ce niveau… » Annonça-t-il après la visite d’un troisième laboratoire vide. Malgré le certain découragement l’équipe continua son inspection et finit par tomber par une pièce où gisaient quatre corps. Des scientifiques au vu de leur blouse ensanglantée. Dans un faible espoir, le Sergent vérifia le pouls de la scientifique la plus proche de sa position mais il n’y avait plus rien à faire. De nouveaux décès dues à la faute d’un seul homme, Riedel. Everman soupira tout en se demandant si d’autres avaient subi le même traitement, peut être eux même avaient failli finir avec une balle entre les deux yeux pour ne pas suivre l’agent du NID si ils étaient resté prisonnier de ces cellules. Pas le temps de réfléchir, l’heure était à l’action.

« On bou.. » Il ne finit pas la fin de sa phrase alerté par Lambert de mouvement plus loin. Le groupe se mit aussitôt en marche, et au fur et à mesure des pas, des voix se faisaient entendre. Il y avait encore des personnes vivantes dans le coin. En quelques signes, tous se mirent en position, lampes éteintes pour plus de discrétion et Matt pénétra le premier à l’intérieur, activant alors sa torche pour repérer les ennemis. Il y en avait deux et l’homme s’apprétait à zatter le premier lorsqu’un cri retentit.

« Ne tirez pas ! Nous sommes avez-vous ! »

Deux scientifiques…En vie cette fois. L’un d’eux se lança dans un début de petit monologue mais Matt mit rapidement les choses au clair.

« La ferme ! »

Son attention fut attirée par de nouveaux coups de feu et aussi Lang confirma ses craintes. Ils étaient découverts et pas mal d’agents convergeaient vers eux pour les coincer. Fett prit quelques hommes pour tenter d’y remédier lui laissant la tâche de mettre en sécurité les deux.

« Compris ! On fait au plus vite !»

Eversman observa ses camarades quitter la pièce avant de s’approcher un peu plus du poste de travail jetant un rapide coup d’œil sur les bouquins et papiers dessus mais il n’y avait que des trucs griffonnés et incompréhensibles.

« Allez, on se bouge les gars ! »

L’un des scientifiques marmona quelque chose, le Sergent n’y fit pas attention et marcha en direction de la sortie du laboratoire. Il fallait faire vite pour pouvoir aider ensuite le groupe de Fett. Lang y était déjà, inspectant sa blessure.

« Au moins, maintenant tu pourras épater les nanas avec ta cicatrice de guerrier… » Dit-il avec un sourire avant de se retourner vers les deux civils. « Allez, on se rem… » Sa dernière syllabe fut couverte par de nombreux tirs, de plus dans leurs directions au son des impacts. Matt se mit de suite à couvert derrière une sorte de bureau éteignant sa lampe pour ne pas se faire repérer. Des gémissements se firent entendre, quelq’un était donc touché. Impossible pour lui de riposter, les balles continuaient de pleuvoir puis plus rien.
Prenant son courage à deux mains, le Sergent sortit de sa position éclairant alors la scène qui se passa devant lui. Un des scientifiques fonça vers la sortie, il n’eut pas le temps de gueuler qu’il fut abattu et tomba au sol.
Matt observa autour de lui, un peu perdu, les deux scientifiques étaient au sol et sur chacun une tâche rouge s’agrandissait à grande vitesse. Plus loin, Shirow était lui aussi au sol. Tout comme Quaritch qui tenait encore son P-90 en direction de sa dernière victime. Tout s’était passé si vite que lui-même n’avait pas pu réagir.


« Sécurisation de la zone puis soins. »

L’ordre était surtout pour Lang qui était à ses côtés, Eversman lui s’approcha du scientifique toujours en vie. Il posa un genou au sol juste à ses côtés avant de le faire basculer lentement sur le dos. L’homme avait été touché à la base de la gorge, cela pissait le sang et Matt compressa de suite la plaie, même si intérieurement il savait très bien que la blessure était fatale. Le regard de l’homme se mêla au sien tandis qu’il s’exprimait comme il pouvait, chaque mot lui demandant un effort important et faisait jaillir un peu plus de sang au niveau de sa bouche. Ce regard qui ne dura qu’à peine quelques secondes exprimait tant de choses. Cet homme n’était qu’une victime de plus dans cette tuerie, un innocent de plus et la lueur de vie disparut en lui à jamais sous ses yeux tandis que l’homme rendait son dernier souffle.

Il fallut quelques secondes supplémentaires à Eversman pour stopper sa compression, ne quittant pas du regard le visage de cet homme et dans un geste lent, il ferma les paupières de celui-ci. Ses propres mains étaient couvertes du sang de ce scientifique, Vilic d’après le nom sur la bouse.


« Repose en paix, Vilic… » Murmura-t-il en ramassant son zat et sa lampe torche avant de se relever lentement le regard toujours rivé vers ce civil. Eversman finit par fermer les yeux quelques instants pour se reprendre mais il n’y avait rien à faire, quelque chose en lui n’avait cessé de grandir en lui depuis le début de la mission et la mort du scientifique n’avait fait que l’accroitre de façon exponentielle. D’ailleurs, il n’y avait plus qu’une personne qui hantait son esprit à ce moment même et lorsqu’il rouvrit les yeux, sa décision était prise.
Matt tourna doucement sur ses talons levant les yeux vers Quaritch tout en balança son zat au sol négligemment. Oh oui, sa décision était prise et un instant plus tard, le Ranger avait dégainé le berretta de son holster pour le pointer vers Miles, le canon entre les deux yeux. La colère, qui avait d’abord était intérieure, se lisait maintenant sur les traits de son visage.
Il était désormais de profil face à son subalterne, le bras tendu et menaçant avec à son bout son 9mm, auquel il venait de retirer la sécurité.


« Shirow, Lang… Dégagez ! Allez rejoindre Fett ! » Dit-il d’une voix forte sans jeter le moindre coup d’œil vers eux ne voulant pas lâcher sa cible des yeux le moindre instant. Les secondes défilèrent dans un silence des plus pesants uniquement rompu par les pas des deux hommes.
Eversman mesurait pleinement son acte, il menaçait de mort un subalterne et se doutait qu’il risquait très cher. Mais son choix était fait, sa décision prise. Personne n’aurait pu le faire changer d’avis à ce moment précis. Une fois seul, ou du moins ce qu’il croyait, avec Miles, il reprit la parole.


« Quand à toi, Quaritch… Tu dépasses les bornes… Cet homme était un innocent civil, non armé… Tu as choisi de faire couler le sang dans cette base. A mon tour ! » Lors de son dernier mot, Matt baissa un peu le bras avant d’exercer une légère pression avec son index sur la gâchette.
Le coup parti… direction la hanche de Quaritch.


HJ : je finirai la fin après le post de Quaritch histoire de m’adapter au sien mais à une distance pareille, tu risques d’avoir du mal à éviter Miles Rolling Eyes
Je vises la hanche coté où tu as pas encore de balles histoire de t'empêcher tout mouvement pour la suite


Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Lun 5 Sep - 11:07

Il était temps pour tout le monde de se remettre en route et ils décidèrent de la faire ensemble afin de laisser plus de chance de leur côté, et du côté des bons puisque c'était de ce côté là qu'ils étaient. Il serait plus facile de percer les lignes ennemies si le groupe était plus grand. Donc ils se remirent en route dans la pénombre éclairé par les faibles lumières des couloirs mais c'était suffisant pour eux de s'y retrouver. Cette base chacun la connaissait quasiment par coeur et donc s'y infiltrer n'était pas difficile, le plus difficile pour eux était de faire la différence entre les alliés et les ennemies de la cause.
Chaque laboratoire qu'ils visitaient était vide ou empli de cadavres, ce n'était pas forcément beau à voir, surtout que ces gens ils les cotoyaient tous les jours. C'était une vision apocalyptique de la base et incompréhensible surtout, pourquoi tuer des scientifiques ?
Jordan continuait son avancée, sécurisant les zones ou s'assurant qu'elles l'étaient avant de continuer l'avancer. Soudain elle cessa d'avancer entendant des éclats de voix au détour d'un laboratoire. Il y avait encore des gens en vie ici et il était important de savoir s'ils étaient amis ou ennemis et s'il avaient besoin d'aide.


"Sergent ! Ca bouge par ici !"


Dit t'elle au groupe qui l'accompagnait mais surtout au sergent Eversman qui la rejoignirent. Ils pénétrèrent ensemble dans la pièce arme aux poings et purent voir qu'ils n'étaient que deux.

« Ne tirez pas ! » « Nous sommes avez-vous ! » « Je m’appel Sherman, Sherman Cottle… Je… » « Je me rend compte que c’était une erreur… Le NID, cette organisation de criminels, de bouchers… Jamais je n’aurais du leur faire confiance. Et nous n’avons plus rien à voir avec eux ! N’est-ce pas Alfred ? »

Ils n'avaient pas l'air méchant et encore moins armés et personne ne s'en assura vraiment puisque d'autres membres de l'équipe arrivèrent pour prévenir qu'une nouvelle fusillade avait lieu au fond du couloir. Ils prirent la direction du couloir et sécurisèrent les escaliers. Cette situation était des plus pénible pour tout le monde et Jordan commençait réellement à trouver ça pesant. Bien sur pour son bien être elle se devait de participer à ça mais en même temps tirer sur des amis ou des connaissances ce n'était quand même pas évident. Il lui faudrait du temps pour s'en remettre niveau psychologique si elle s'en sortait niveau physique. Pour le moment elle était passé à travers chaque tir et avait eu de la chance mais cela n'allait pas forcément durer. Une fois la zone sécurisé l'avançé reprit, restant toujours sur leurs gardes jamais à l'abri de rien.
Soudain des tirs se firent entendre de l'autre côté, le groupe d'Eversman était en danger et rester là sans pouvoir rien faire était frustrant.
Et puis pour changer de nouveaux bruits se firent entendre et des tirs aussi. Visiblement on les attendait de l'autre côté, ils n'avaient pas été assez discret. Le soldat dénommé Jeffrey cria de toutes ses forces
« Nous nous rendrons jamais au NID ! » et les tirs cessèrent.« On est avec vous ! » répondit quelqu’un, une voix d’homme.

« Très bien… On sort, ne tirez pas ! »

Jeffrey fut le premier à monter les escaliers pour aller rejoindre les types qui leur tiraient dessus quelques secondes plus tôt mais qui semblaient être des alliés en réalité. Jordan qui allait forcément le suivre n'eut que le temps t'entendre ceci « Ca fait du bien de trouver des alliés ! » puis s'en suivit des coups de feu. Les hostilités reprirent de plus belle, en fait le Caporal venait de se faire prendre au piège et tomba en arrière. Jordan rampa pour essayer de le tirer vers eux à l'abri mais ne réussit pas, devant faire demi tour et s'abriter pour éviter de se faire tirer dessus elle aussi. Mais elle revint l'arme au poing et tira plusieurs salves en direction du haut des escaliers espérant ainsi repousser les ennemies afin de mettre le caporal à l'abri mais en vint. La tira autant qu'elle pu mais ne réussit pas à viser, elle pu voir le caporal profiter de la situation et ramper jusqu'à elle, mais pas suffisamment pour qu'elle prenne le relais, il reçu une autre balle et elle tira de nouveau pour lui laisser une autre chance d'avancer encore.
Ils étaient mal barré et rien ne semblait pouvoir arranger la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7274

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Lun 5 Sep - 23:53

Nous formions désormais un groupe assez conséquent avec les hommes d’Eversman, 8 militaires au total, disposant d’une puissance de feu assez conséquente. Il fut décidé d’aller régler le compte à Riedel, avant que plus de personnes ne soient tuées. Ce massacre avait assez duré, et d’un pas vif et déterminé, nous arpentions les couloirs du niveau 7 pour le stopper. Nous fûmes pris dans un mouvement de foule, des scientifiques pour la plupart. Tous semblaient affolés, et il y avait de quoi vu ce qu’il se tramait ici bas. Les blouses blanches ne faisaient pas attention à ce qu’ils faisaient, réagissant comme un troupeau de moutons fuyant une meute de loup : connement. Quelques uns me bousculèrent, je réussissais néanmoins à attraper le dernier cogneur par l’épaule.

-« Toi là ! Où se cache Riedel ? »

Le scientifique ne savait pas et tenait absolument à fuir, arguant que quelque chose se passait aux labos, quelque chose qui sentait le roussi. Je le relâchais, n’étant plus d’aucune utilité. Je songeais à ce qu’il m’avait dit. Et si le NID préparais un coup foireux ? Histoire de reprendre le contrôle de la base ? Je regardais brièvement les derniers scientifiques nous croiser.


-« On va voir ce qui se passe aux labos. J’ai comme l’impression que cela concerne le NID, de près ou de loin. »

Nous prenions la direction de l’antre des scientifiques, où chaque militaire de la base avait toujours espéré ne jamais foutre le pieds là-bas, dans ce monde d’éprouvettes et de compteur Geiger. Les lieux se situant au niveau 19, la marche avait pris un peu de temps, plusieurs minutes au bas mot. Mais le spectacle restait toujours le même, des cadavres à la pelle, dans cette pénombre de secours assez oppressante. Nous arrivions enfin au niveau, arpentant le couloir qui desservait les labos. Nous allions devoir les fouiller un à un. Les premiers étaient vides, mais un contenait plusieurs personnes… mortes. Un rapide coup d’œil me permit de déterminer quelles avaient été exécutées. Soudain, Lambert nous appela. Nous nous dirigions vers elle, puis elle désigna un labo, ou semble-t-il, il y avait du monde. Discrètement, je pointais mon arme vers l’ouverture. Avant même de faire quoi que ce soit, une cria de ne pas tirer.

-« Annoncez vous ! »

Sherman Cottle et un autre gus. Ca ne me disait pas grand-chose. Eversman lui intima l’ordre de se taire. A ce moment-là, Lang et Shirrow revinrent vers nous nous annonçant qu’une fusillade avait éclaté dans les couloirs. Il était temps de reprendre le combat.


-« Kaiger, Lambert et Jeffrey avec moi ! Eversman, vous mettez ces deux gars en lieu sur ! »

Puis je quittais les lieux, l’adrénaline coulant à flot dans mes veines, alimentant mon cœur qui palpitait à tout va. J’aimais ça. Je vérifiais que mon arme était prête à tirer, puis nous arrivions aux escaliers. Des coups de feu résonnèrent vers les niveaux supérieurs. Je fis signe de monter les escaliers. Quelques balles ricochèrent aux alentours. Je tirais une cartouche histoire de répliquer. Mais je n’avais pas d’angle de tir sur nos adversaires. Jeffrey eut une idée, après tout, elle avait déjà fonctionné. Il gueula. Les tirs cessèrent et une voix nous répondit qu’ils étaient avec nous. Jeffrey s’empressa de monter les escaliers. Nous le suivions, mais avant même de le rejoindre, deux coups de feu claquèrent et le caporal dégringola les escaliers vers nous, blessé par balles.

-« Merde ! Lambert sortez le de là ! »

Une rafale passa près de moi. Je cru discerner une ombre. Je tirai. Un cri de douleur. Je ne l’avais pas manqué l’enfoiré ! Plaqué au mur, je répliquais avec mon arme, les autres faisaient de même. Je vis que Lambert ne pouvais pas atteindre le caporal.


-« Kaiger ! Tir de couverture ! »

Me décollant partiellement du mur, je vis feu à plusieurs reprises et le plus rapidement possible. J’espérais que cette tempête de plomb les obligerait à baisser la tête et permettrait à Lambert d’évacuer Jeffrey. De plus, j’espérais qu’ils allaient tomber à court de munitions plus rapidement que nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Lang
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 2961

Arrivé au SGC : 20/02/2011

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
687/3200  (687/3200)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Jeu 8 Sep - 21:30

Les deux groupes furent assez heureux de se retrouver et de pouvoir s’allier pour dégager le NID de cette base. En revanche, les retrouvailles furent de courte durée. Il n’y avait pas de temps à perdre. Toute la base était au courant que des rebelles se baladaient à la recherche de Riedel et il ne fallait pas laisser trop de temps aux partisans du « nouveau chef » de la base pour s’organiser. L’équipe réunie décida donc de rejoindre le bureau de Riedel. Ils sortirent de la pièce en tentant de se mêler aux autres personnes, chose pas trop compliqué étant donné l’ambiance et la tension qui régnait dans les couloirs. Tout le monde courait, les vêtements tâchés voir ensanglantés et personne ne s’occupait vraiment d’eux. Pendant que Fett stoppait quelqu’un pour savoir où se trouvait Riedel, Matt profita de ce moment de répit pour prendre des nouvelles de la main d’Anthony.

« Bah… ça fait un mal de chien mais ça pisse pas trop le sang. Le bandage a l’air efficace. Voilà une occasion de m’entrainer à tirer de la gauche. Par contre fait gaffe de pas mettre trop près, je ne garantis pas la précision. »
« Tiens le coup. On a besoin de toi ! »


L’équipe se remit en mouvement donc Anthony se contenta d’une tape sur l’épaule de Matt avec signe de tête signifiant « T’inquiète, je gère », puis il emboita la pas des autres vers le niveau 19. Lang n’avait pas suivi les derniers ordres de Fett mais apparemment, ils n’allaient plus chercher Riedel mais se dirigeaient vers les labos. Allez savoir pourquoi… ?
Lorsque la porte s’ouvrit sur le couloir des laboratoires, Anthony ne put réprimer un frisson. Ce qu’il vit lui rappela Half-Life, jeu auquel il aimait bien jouer plus jeune… les couloirs étaient très peu éclairés, des néons étaient cassés, d’autres clignotaient. A première vue personne à l’horizon, à moins que… en y regardant de plus près, Anthony sembla distinguer des forme allongées par terre, des cadavres sans aucun doute. Ils commencèrent à avancer doucement, sans faire de bruit, au cas où des ennemis les attendraient dans un labo. Le silence était quasi-total, hormis quelques bruits inévitables : leurs bruits de pas, leur respiration et les grésillements des néons. En y regardant de plus près, Anthony put se confirmer qu’il s’agissait bien de cadavre. Du sang encore frais avait giclé par terre et sur les murs. Il distingua un ou deux militaires mais la plupart était des scientifiques. Certains avec qui il avait déjà un peu parlé au mess ou dans un couloir. Continuant de progresser, la bouche bée, la seule pensée qui lui vint à l’esprit fut :


*Bon sang, mais comment on a pu en arriver là ? On est censé être dans le même camp… Et voilà qu’on s’entretue encore mieux que si des go’aulds avaient envahi la base…*


Jordan, qui était parti en reconnaissance devant s’était arrêtée et leur faisait des signes comme quoi, il y avait quelqu’un dans une pièce. Laissant les autres voir qui était dans la pièce, Lang continua d’avancer dans le couloir en compagnie de Shirow. Alors qu’ils arrivèrent à un angle, des coups de feu relativement proches les alertèrent. A ce moment une balle alla se ficher dans le mur, à un mètre d’Anthony.

« Vite, faut aller prévenir les autres. »

Ils repartirent tous deux en sens inverse en direction du labo où Anthony débarqua en trombe.

« Dites les gars, ça pète au niveau des escaliers, faudrait aller calmer leurs ardeurs…. »

Aussitôt l’équipe de Fett partit pour sécuriser la zone. Anthony remarqua alors qu’il y avait deux scientifiques dans la pièce. Les seuls survivants de l’étage apparemment. D’ailleurs ils n’avaient pas l’air très à l’aise. L’un d’eux était tout pâle, tremblotant. L’autre n’avait pas l’air en meilleur état mental…
Alors que Matt lui faisait encore une remarque sur sa blessure, il n’eut pas le temps de répondre que des coups de feu résonnèrent dans la même pièce qu’eux. Par réflèxe, il se jet à terre, derrière un bureau et dégaina son zat. Il attendit quelques secondes que les coups de feu cessent et se releva. La scène qu’il vit fut tellement rapide qu’il n’eut pas le temps de réfléchir. Son regard se posa sur un des scientifiques maintenant à terre, une flaque de sang au niveau de la tête. Un mouvement sur sa droite lui fit tourner la tête et il eut tout juste le temps d’apercevoir l’autre scientifique qui courait vers la porte que ce dernier fut abattu par un coup de feu qui venait de Miles. Matt et Anthony se précipitèrent vers le blessé pour lui porter les premiers soins, malheureusement il mourut dans les bras d’Eversman. Celui-ci se dressa face à Quaritch qui tenait toujours son arme à la main, et ordonna à Anthony d’aller rejoindre Fett. Alors qu’il se dirigeait vers la sortie, il se rendit compte que le premier scientifique venait de bouger. C’est vrai qu’ils l’avaient oublié, lui… il se dirigea vers lui, Matt ne le vit pas, absorbé par un duel de regard avec Miles. Le blessé avait une large plaie à la tête mais reprenait conscience, difficilement. Anthony donna un coup de pied dans l’arme qui était tombé juste à côté de lui, pour éviter tout risque. Alors qu’il revenait au scientifique, un autre coup de feu retentit, suivit d’un cri. Anthony se redressa, zat levé et vit Matt, pistolet fumant, esquissant un sourire face à un Miles se tordant de douleur, blessé à la hanche. Anthony enjamba le corps du scientifique, se précipita vers Miles pour l’aider et tourna la tête vers Matt .


« Mais… putain, qu’est-ce que vous avez fait ! On a suffisamment de problème comme ça… »

Anthony prit sa radio

« Mike, on a besoin de toi au labo. Quaritch est blessé »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 32


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Ven 9 Sep - 12:27

Les deux groupes ses retrouvèrent et se réorganisa rapidement et le Colonel Fett décida de rejoindre le bureau de Riedel pour lui foutre la branlée de sa vie, le groupe s’entremêla grâce a l’obscurité avec d’autre membre du SCG tout en cachant leur arme.
Puis Fett en profita pour aller à l’information en demandant a un homme qu’il attrapa ou été ce fameux Riedel, mais les inquiétudes de l’homme étaient sur e labo ou apparemment il se passé quelque chose de mauvaise augure. Et le groupe suivit les ordres de Fett et se dirigea vers le niveau 19.

A leur arrivé ce fut l’odeur de la mort mélangé à la poudre avec une pincé de chaos. Le sol était recouvert de cadavre de scientifique, des bureaux renversé, des impactes de balles sur les murs accompagné par de nombreux étuis. L’obscurité était toujours de la parti et le groupe progressa dans les labos pour enfin tomber sur deux scientifique encore vivant, la discussion fut brève, une fusillade éclata dans un couloir pas très loin de leur position.
Miles était prêt à y aller pour se faire de l’agent, enfin du combat intensif, mais la décision de Fett fut autre, il demanda a Eversman d’évacuer les deux scientifique avec Miles, Lang et Shirow.
Un des scientifiques voulu prendre quelque affaire avant de partir, Miles le surveillé et n’avait pas confiance et se demandé pourquoi il restait encor deux scientifique vivant âpres toutes les exécutions qu’il avait vu, soit ils avaient eu de la chance, soit ils avaient été gracié pour leur implication dans la bande a Riedel.
C’est a ce moment la que l’autre scientifique sorti une arme et commença à tirer, les balles allèrent dans le mur et ricochèrent, mais l’une d’elle âpres un ricoché aller se loger dans le mollet de Miles, il senti cette douleur qu’il avait de nombreuse fois connu.


« Hrraa merde. »

Il sautilla puis sauta en dehors du labo pour se mettre à couvert pendant que le scientifique fou vidée son chargeur, la rage de Miles monta très vite, puis les coups de feu s’arrêta, Miles voulu en profiter pour sortir de son couvert pour abattre le tireur mais il fut bousculer par un scientifique, mais avec l’obscurité et le chaos de feu, personne ne savait si il y avait un ou deux scientifiques contre eux.

Miles tira sur le premier qu’il avait en visuel, une balle suffit, l’homme tomba sous un jet de sang puis Miles se retourna et tira sur l’autre en fuite, ne savant pas quel scientifique était le bon ou si ils étaient tous les deux dans le coup, il n’hésita pas. Ce dernier tomba à la renverse stoppé net par le tir de Miles.

Puis il vit les autre membres courir pour secourir Mike, puis Eversman alla rejoindre le scientifique que Miles avait abattu en dernier, apparemment il était encore vivant. Mais il se concentra sur sa blessure au mollet et déchira un morceau de sa chemise pour faire une compresse et éviter de perdre du trop de sang, il sera sa compresse puis se leva, il était prêt a continuer, il avait vécu pire dans sa longue carrière.

Puis il se dirigea vers Eversman et a ce moment la il vit e dernier se retourner avec un regard noir, plein de haine envers Miles, il jeta son Zat et dégaina son Beretta ver Miles.

Quaritch leva épaula son P90 et visa Eversman, ce dernier avait perdu son contrôle, les deux hommes commencèrent un duel qui allait mal se finir leurs regard noir étaient plonger dans celui de l’autre. Miles était prêt à tirer et à le tuer s’il le fallait puis Eversman sous la colère cria :


« Shirow, Lang… Dégagez ! Allez rejoindre Fett ! »

Le duel allait se faire en comité privé, aucun témoin.

« C’est la guerre et ces choses la sa arrive, si tu t’apitoies sur le sort de tous ce que tu croise tu ne t’en sortiras jamais et tu finiras par faire des conneries come tu vas le faire maintenant, alors baisse ton arme, sinon tu deviendras comme moi et tu ne pourras pas faire marché arrière. »
Sous l’éco de la fusillade qui était loin derrière eux, les secondes défilèrent, puis Eversman décida de parler :

« Quand à toi, Quaritch… Tu dépasses les bornes… Cet homme était un innocent civil, non armé… Tu as choisi de faire couler le sang dans cette base. A mon tour ! »

A ce dernier mot, le temps avait ralenti pour Miles, calme et concentré sur le duel malgré la douleur de son mollet gauche, il vit le bras armée d’Eversman descendre, Miles donna une impulsion sur pour sauter sur la gauche pour éviter le coup de feu. Eversman tira et Miles en plein vole fit de même.
La balle d’Eversman toucha Miles aux niveaux de la hanche, mais elle avait arraché la peau du coté droit de la hanche, Miles avait limité les dégâts en sautant, sinon il aurait reçu la balles en plein milieu. Miles tomba a terre suite a son esquive mais était touché, mais Eversman resta figé, même si le tir de Miles ne l’avait pas touché, la balles avait entaillé la peau de la tempe, lui arrachant la peau de la tempe ainsi que le cuir chevelu sur le flan de son crane, il avait pu sentir la balles se frotter et arracher la peau, ce qu’il allait lui laisser une belle cicatrice sur le visage pour toute sa vie. En effet, Miles avait tiré pour tuer, mais le coup qu’Eversman avait infligé à Miles pendant son saut avait fait dévier de quelque centimètre la balle de Quaritch.


Miles avait un beau morceau de chair arraché par la balle d’Eversman, la douleur était plus forte que celle de son mollet et sa haine monta encore plus. Il vit Lang courir vers lui pour le secourir.

« Mais… putain, qu’est-ce que vous avez fait ! On a suffisamment de problème comme ça… »

Puis il demanda de l’aide à la radio pour Miles. Mais celui-ci lui dit :

« Mike, on a besoin de toi au labo. Quaritch est blessé »

"Putain, sa va aller, j‘ai vecu pire." il posa sa main sur l’épaule de Lang pour s’aider à se relever tout en pausant sa main sur sa blessure puis regarda Eversman avec beaucoup de haine.

« Toi tu vas le regretter. » Dit il en mettant un autre morceau de sa chemise contre sa blessure en grimassent à cause de la douleur.

« Tu veux me mettre hors d’état de nuire, pendant que les autres son en pleine fusillade la bas. Tu n’es as digne d’être Sergent, ta perdu le contrôle et pour cette faute tu as peu être tuer tes camarades qui se battent en se moment en n’allant pas les aider, tu as tant de chose à découvrir sur la guerre. » Puis il cracha a terre et sorti son Beretta à son tour.

« Je te laisse ici avec ta sentimentalité qui n’a pas de place en des temps pareil et je rejoins les autres pour les aider et quand tous cela sera terminé on réglera sa.»

Il se retourna et ramassa son P90 et marcha avec beaucoup de difficulté en boitant et en s'aidant du mur pour avancé vers la fusillade son etait tout ensanglanté.
Revenir en haut Aller en bas
Andy Riedel
----------------
avatar
----------------
Agent du NID
----------------


Nombre de messages : 44

Arrivé au SGC : 26/09/2010

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Dim 11 Sep - 22:55

Dans les escaliers, les balles fusaient de haut en bas et de bas en haut et l’atmosphère devint rapidement inespérable dans de telles conditions. Jordan profita d’un moment de flottement dans le camp adverse, probablement en train de recharger leurs armes, pour attraper le Caporal Jeffrey par le col et le faire passer la porte pour l’emmener dans le couloir. Un des homme d’en haut descendit quelques marches pour essayer de tuer Lambert mais Kaiger fut plus rapide et neutralisa l’homme d’un tir bien placé. Le partisan du NID tomba et son corps sans vie se dévala les marches jusqu’au palier, se brisant plusieurs côtes au passage.
Jordan resta près de Jeffrey, gravement touché. Il avait le regard fuyant, quelques larmes se mélangeant aux tâches de sang qui lui avaient éclaboussées le visage. Le jeune militaire ne fit rien pour parler, trop occupé à essayer de respirer malgré la douleur. Sa poitrine inspira difficilement un maximum d’air, puis se souleva encore une fois, plus lentement, et encore une autre…
Puis elle se bloqua.
Le regard de Jeffrey se stabilisa, imperturbable, sur les autres cadavres qui jonchaient le couloir par-ci par-là, comme s’il accusait ce gâchis et condamnait toute cette tuerie. Lambert vérifia qu’il ne respirait plus et transmis l’information de sa mort à Boba, qui se battait toujours dans les escaliers.
Mais la fusillade commençait à s’essouffler et les coups de feu se firent de moins en moins nombreux. Fett avait tué un autre homme, un agent du NID cette fois, en costume. L’homme avait dégringolé de la rampe d’escalier pour s’écraser aux pieds du Colonel. Cela avait du désorienter le groupe ennemi qui était tout de suite devenu moins agressif.
Puis soudain, alors que les tirs avaient cessé, une voix parvint aux oreilles de Fett.

« Arrêtez !! Tirs alliés ! »

Un P90 fut brandi en l’air pour prouver qu’il voulait arrêter le combat. Boba ordonna à Kaiger de ne pas tirer… Il avait reconnu la voix : c’était celle du Général O’Neill.
Celui-ci commença à descendre, tenant par le col un militaire du SGC. Derrière lui, le Lieutenant Barber avait son arme braquée sur deux autres soldats.


« Bah alors Fett, vous avez du retard sur le plan ? » Demanda le Général, un léger sourire aux lèvres. Lui et Barber avaient bien fait de rester en retrait, s’attendant à ce que le NID envoie du renfort pour prendre par derrière les « rebelles ». Mais c’était bien l’ennemi qui s’était fait avoir et Jack fut heureux de voir que Boba et son groupe se portait bien. C’était bien là la seule satisfaction de la journée… Boba fit un récapitulatif de sa situation et le fait qu’il avait fait équipe avec Eversman, Lambert et d’autres… O’Neill se tourna ensuite alors vers les trois prisonniers, dont celui qu’il tenait en joue.

« Capitaine… » C’était le grade de l’homme, qui fixait le Général d’un air défaitiste. Qu’allaient-ils faire d’eux ? Les tuer ? Allaient-ils simplement se rendre et suivre à nouveau les ordres du Général ? Pouvait-il compter sur eux pour détrôner Riedel ? Le Capitaine en question prit justement la parole comme s’il avait entendu ses interrogations.

« Je suis désolé, Général O’Neill… Je ne souhaitais pas que tout ça arrive… Mais le NID a raison sur un point. » Dit-il d’un ton déterminé, son regard allant de Jack à Boba. « Il fallait changer de stratégie… Il fallait changer d’alliés… Les tok’ras ne servent à rien et ils nous causent que des ennuis… Je les déteste. »

« L’union fait la force, Capitaine. » Répondit immédiatement Jack d’un air grave, se demandant à chaque instant s’il allait lui en foutre une ou non.

« Plus maintenant, Général… Nous sommes trop faibles et on ne se donne pas les moyens de nous défendre contre les Goa’ulds ! Un jour viendra où on paiera notre naïveté… » Répliqua-t-il, une grimace fataliste se dessinant sur son visage.

Jack lorgna de son seul œil l’officier, réfléchissant à la situation. Comment avaient-ils pu en arriver là ? Voir le NID prendre le contrôle du SGC était une chose, mais voir une partie du personnel y adhérer en était une autre. Lui qui pensait connaître ses hommes aussi bien que lui-même… Il s’était trompé. Le Capitaine comme bien d’autres ne partageaient pas la même opinion de tout ça. Jack avait été aveuglé par certaines choses et maintenant, il avait le sentiment d’avoir été trahi. Un certain malaise s’empara du Général, qui se rendit compte des différences idéologiques qui avaient déchirés et divisés le personnel de sa base. Il prit alors une décision.

« Lambert, Kaiger… Veuillez attacher ces hommes. Nous réglerons ça plus tard. »

Jack sortit de son équipement des menottes qu’il avait pris spécialement pour ce genre de situation, quand il était dans le Dédale. Il aurait cru les utiliser pour Riedel mais tant pis, il ferait avec. Il confia les clefs à Lambert et quelqu’un ramena des liens pour finir d’attacher les deux autres dans le couloir du niveau 19.
Miles Quaritch arriva à ce moment là, blessé à la jambe et au bassin. Fett lui demanda ce qu’il lui était arrivé et l’homme répondit à peine, se trainant contre le mur. Shirow était avec lui a essayé de voir plus clair sur les blessures de l’homme, mais la tâche de l’infirmier était loin d’être facile quand ça concernait un Miles grincheux qui n’arrêtait pas de bouger. L’infirmier raconta brièvement ce qu’il s’était passé dans le creux de l’oreille de Boba, et annonça que Matt et Lang n’allaient pas tarder à les rejoindre. Il fut ensuite coupé par le Général.


« Shirow, vous resterez à l’arrière avec les blessés. Les autres, venez avec moi on a du pain sur la planche ! »

Pas de chance pour Quaritch, qui avait été laissé sur le côté par le Général qui ne voulait pas de lui en première ligne. L’homme insista pour y aller, boitillant sévèrement, mais Mike l’arrêta et l’invita à le suivre à l’infirmerie…
Tous les autres partirent avec le Général, remontant les escaliers en direction de la salle de contrôle : l’acte ultime de cet affrontement…

Eversman et Lang étaient encore au labo quand les deux hommes eurent une discussion assez musclée. L’un était énervé par les gestes insouciants de Quaritch, l’autre pour avoir assisté à un duel qui n’aurait jamais du avoir lieu. Matt saignait un peu à la tête, une balle de P90 aurait pu la lui exploser comme un melon trop mûr mais heureusement, les quelques millimètres qui l’avaient séparé de la balle avaient eu leur importance. Anthony reporta son attention sur Sherman. Ce dernier ne bougeait plus, probablement mort baignant dans son propre sang.
Tant pis, ils attendirent quelques instants le temps que Matt reprenne ses esprits et se fasse un bandage autour du crâne, puis ils se rendirent vers les escaliers…


Matt, Miles, Lang et Shirow la suite : ici
Boba, Kaiger, Jordan la suite : ici
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   Mer 14 Sep - 0:00

Tout s’était déroulé en quelques instants, Miles était au sol la main plaquée contre sa nouvelle blessure, ce dernier hurlait quelque chose mais l’esprit d’Eversman était ailleurs, ailleurs depuis ce coup de feu ou plusieurs ces coups de feu car il n’avait pas été le seul à faire feu. L’homme qui lui faisait face avait aussi tiré dans sa direction, Matt porta lentement sa main au niveau de son crâne, frottant la plaie de ses doigts avant de les contempler, ils étaient couverts de sang, de son propre sang.
Matt semblait comme déconnecter de la réalité, il continuait de frotter ses doigts machinalement tandis que son autre main tenait toujours son Berreta. Le Ranger ne remarqua même pas que Miles avait quitté les lieux, il ne pensait qu’à son geste, les deux coups de feu résonnaient encore à ses oreilles et l’action semblait défiler de nouveau devant ses yeux, cela jusqu’à ce que Lang le bouscule pour le sortir un peu de son monde. Ce dernier ne comprenait pas sa réaction, lui-même ne comprenait pas vraiment ce qui venait de lui arriver mais il était toujours de sale humeur et répliqua d’un ton fort.


« J’ai tiré pour le blesser, pour qu’on cesse de se le trimbaler… Lui ! » dit il en désignant sa blessure. « Il a tenté de me tuer… »

Pas de doutes, rien n’était terminé entre les deux hommes. Les doigts d’Eversman se resserrent davantage sur son arme, il reprenait de la consistance en se nourrissant de la haine qu’il pouvait avoir pour Quaritch. Lui faire maintenant péter la cervelle semblait une bonne option mais plutôt avec les poings, ce dernier n’en fit pas part à Lang et se contenta de s’essuyer avec le pan de ses vêtements le sang qui coulait sur son visage.

« Je te suis, on rejoint les autres ! »

Matt attendit d’obtenir l’accord d’Anthony avant que les deux ne se mettent en route, il n’avait plus l’esprit assez lucide pour prendre de bonnes décisions, la fatigue et la colère n’étaient pas de très bns alliés dans un tel moment et il semblait en payer les conséquences. En tête, le Sergent ne cessait de se dire que si Quartich se mettait à parler, il était bon pour la cour martiale voir même beaucoup plus loin mais à ce moment-là Miles était grillé aussi pour avoir tiré sur un sous-officier et les actes du Ranger serait un peu plus compréhensibles, même si loin d’être normal.
Il était tellement dans son monde qu’il ne vit pas l’arrêt de Lang et le percuta. En effet celui-ci avait stoppé l’avancée en remarquant de nouvelles douilles jonchant le sol, des traces de sang et au croisement le corps d’un soldat du SGC criblé de balles. Cette vision remit un peu les choses en place chez Evermsan, il ne servait à rien de penser à tout cela tant qu’ils ne seraient pas à l’abri, il fallait qu’il se ressaisisse et maintenant. Surtout qu’il lui fallait prendre une décision sur la suite, l’équipe de Fett était loin et pas de traces de Miles.


« On quitte ce niveau, il me fout les jetons…Fett a dû se diriger vers la salle de contrôle ou d’embarquement… Riedel doit s’être fortifié là-bas. OK ? »

Les deux hommes étaient d’accord pour continuer le combat et sans même se parler, les deux prirent la direction des escaliers. Cette fois, Matt reprit les rennes en passant devant et donna le rythme descendant rapidement les marches, Berretta devant lui avant de se tenir prêt.
Ceux-ci fonçaient vers leur objectif et une porte d’accès s’ouvrit juste derrière eux. De suite, Matt stoppa sa course se retournant dans cette direction et là il eut l’impression que le sort s’acharnait vraiment contre eux, contre lui.
Quaritch et Shirow, les mains bien en évidences et derrière eux un petit teigneux armé d’un flingue, n’hésitant pas à les pointer sur les tentes de ses collègues. Celui-ci fut direct prit pour cible par le Ranger mais l’angle était vraiment très difficile, tirer sans toucher l’un d’eux était quasi-impossible.


« Laissez nous passer ! »

Pas la peine de se concerter avec Anthony, il était hors de question de le laisser quitter l’endroit et pour simple réponse, Matt retira la sécurité de son arme. Tirer sur Quartich pour abattre l’agent était une idée plaisante pour Eversman, cela lui démengeait presque et les cris du preneur d’otage n’aidait en rien pour calmer la situation.


« Laissez nous passer ! »

« Il en est hors de question, pas avec eux… » Il aurait peut-être dû préciser, pas avec Shirow mais bon ce dernier ne connaissait pas les noms donc bon. « Libérez les, vous n’avez aucune chance… Lâchez les et votre vie sera sauve… C’est le seul moyen de vous en sortir… Le NID a perdu.»

« Justement, j’veux me barrer d’ici en vitesse t’a compris ! »

La discussion était dans l’impasse et plus les secondes défilaient, plus la tension était palpable et à tout moment l’un pouvait appuyer sur la gâchette. La main gauche d’Eversman alla se positionner en appui de la droite pour lui fournir un appui supplémentaire, son bras commençant à trembler, cela l’aidait à le caler. Lang tenta bien de le raisonner à son tour mais il n’y avait rien à faire, il fallait qu’une solution vienne des otages, s’ils se décalaient légèrement cela leur donnerait un angle de tir.

« Reste zen, Antho… » Murmura-t-il à son collègue, il ne fallait surtout pas que l’un d’eux perdre son sang-froid. L’homme essuya de nouveau son visage rapidement avant de choisir de relancer la conversation espérant en même temps que les voix ameuteraient de bonnes personnes.

« Libérez les et je vous ramenerai à la surface… Vous pourrez prendre un véhicule et vous tirez de là mais AHAA… »

Matt ne finit pas sa phrase, ses genoux venaient de céder tandis qu’un objet venait de rentrer en contact avec son corps en haut du dos provoquant une très vive douleur lui faisant perdre le contrôle. Des cris retentirent de suite, des coups de feu aussi, la situation le dépassait totalement. Il était comme plaqué au sol, face contre terre par une forte douleur. Il n’avait aucune idée de ce qui s’était passé mais ce n’était pas une simple tape qu’il avait reçu.

Pour en rajouter à sa situation pitoyable, un homme marcha sur son pied droit et là il employa le peu d’énergie qui lui restait pour envoyer un coup réussi vu qu’il heurta quelque chose et qu’un gémissement se fit entendre. Peut-être avait il toucher un allié, peu importe car celui-ci n’avait qu’à regarder où il foutait ses sales pieds. Le visage d’Eversman était crispé, tendu par la souffrance de la situation et il lâcha un gémissement sonore en tentant de se relever, poussant sur ses bras. C’était juste impossible.
Après quelques secondes de lutte, le calme revient dans le couloir. La joue appuyée contre le béton du sol, Matt était plus ou moins conscient, il ne parvenait pas à se redresser et était désormais capable de cibler la douleur, elle venait du haut du dos, de son omoplate gauche. Bouger les membres inférieurs était possible, au moins la colonne vertébrale n’était pas touché, c’était déjà ça. L’homme se rendit compte que c’était plutôt le côté gauche qui le faisait souffrir et lentement il parvient à se relever en poussant un bon coup sur le bras droit basculant dos contre sol.
Le Sergent se traina jusqu’au mur afin d’y prendre appui, plutôt affalé qu’assis mais au moins maintenant il avait une petite idée de la situation ou du moins que certains étaient encore debout. Pas mal de sang au sol ainsi que des corps, des armes aussi dont une hache ensanglantée, cela faisait froid dans le dos. Un certain silence s’était installé rompu par des gémissements mais aussi des voix et celles-ci, il les connaissait.


« Antho... »

Une fois, l’homme devant lui, le Sergent continua sur sa lancée tout en tentant de se relever davantage mais c’était cette fois impossible. Il retomba même de quelques centimètres. Lamentable. L'homme lui tendit sa main droite.

« Aide moi à me remettre sur pied… Et on va buter cet enfoiré !» Au moins cela avait fait éviter sa querelle pour le moment avec Quartich pour mettre toute sa haine à profit pour en coller une entre les yeux de Riedel. "Allez aide moi ! Tant que mes jambes peuvent me porter, je peux continuer !"





Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Dangereuses expériences [Intrigue VI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dangereuses expériences [Intrigue VI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 19 ~ :: Laboratoires-