Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: MJ Jason   Mer 13 Juil - 23:56

    La Zone 51 était plutôt calme en ce moment. Il n'y avait plus tellement de technologies aliens qui y arrivaient depuis ces dernières semaines, et le rythme avant grandement diminué en intensité, mais il n'en restait pas moins assez rapide. Les gens ici marchaient vite, été pressés, et étaient tous plus ou moins dans l'ignorance de ce que faisaient leurs collègues. Cette base, subtilement dissimulée au monde par le gouvernement américain depuis des dizaines d'année, s'était faite une réputation en béton au fil du temps. Elle en était même devenue un mythe pour la plupart des gens, qui n'y croyaient plus et pensaient simplement aux petits hommes verts inexistants dans leur tête, lorsqu'ils parlaient de la Zone 51.
    On trouvait toujours quelques vieux fou à droite et à gauche, qui rependaient des rumeurs infondées à propos du fait que le gouvernement faisait tout pleins d'expériences sur les E.T, et qu'on pouvait trouver la bas des vaisseaux spatiaux tombés sur Terre pendant les années 60, ainsi que diverses technologies encore dissimulées au monde. On les prenait pour des fou, mais en réalité ils ne l'étaient pas. Et oui, ils étaient plus ou moins dans le vrai. Ici, à la Zone 51 on faisait pleins d'expérimentation sur des technologies aliens, et non sur des aliens eux même. En plus de ça, il y avait de cela environ 2 ans et demi, on avait commencé à créer nos propres engins, nos propres joujou technologiques qui étaient testés ici avant d'être envoyé en quelconque mission.

    Le Colonel Jason Turner, ancien officier du SGC s'était désormais reconvertit dans les commandes de vaisseaux amiraux Terriens. Il avait autrefois dirigé le Prométhée, premier croiseur spatial Terrien, mais qui fût détruit lors d'une mission désespérée sur Nebek. Aujourd'hui, après plusieurs mois de construction et des milliards de dollars dépensés, il dirigeait le Dédale, second vaisseau de la future flotte Terrienne.
    Lorsque le vaisseau était à terre, Jason se devait de superviser les réparations. Il connaissait bien le vaisseau et savait de quoi il parlait généralement.. généralement. Il était de notoriété publique que le commandant du Dédale écoutait les scientifiques du vaisseau et disait oui à tout pour qu'ils le lâchent, bien trop souvent d'ailleurs. Il devait donc rester à porter du vaisseau, car il avait tout le temps des décisions à prendre. Il faisait aussi des visites guidées, et emmenait parfois les nouveaux membres du SGC en balade sur demande de la haute hiérarchie. Ça rentabilisait les milliards dépensés disaient-ils.

    Aujourd'hui, le Colonel Turner devait accueillir quatre recrues du SGC. Il avait lu leurs dossiers dans son bureau en Zone 51, non loin du hangar du Dédale. Il y avait tout d'abord un jeune soldat archéologue, Franz Scorzi. Il ne ressemblait en rien à un rat de laboratoire, on aurait plus dit un bon soldat américain comme on en trouvait à la pelle. Si il était ici c'est qu'il valait mieux que ça. On avait ensuite une jeune femme qui bossait dans la médecine, Alicia Becker Johansen. Tout d'un profil de doc ça. Sérieuse, adroite, intelligente, elle avait tout pour réussir... dans la médecine. Le SGC c'était une autre paire de manche. Vint ensuite une certaine Julia Becker, que le Colonel connaissait pour avoir fait une mission avec elle au SGC il y avait seulement une ou deux semaines de cela. Turner avait accepté de se rendre sur le terrain comme au bon vieux temps, et la mission avait été brève mais lui avait redonné le goût de l'aventure. Julia, c'était une brave fille. Bonne militaire, toujours aux aguets. Enfin vint celui dont Jason avait vaguement entendu parler. Un bon ingénieur, mais il avait un défaut qui lui collait à la peau disait-on au SGC : les femmes. Simon Wolowitz était quelque peu « pervers » sur les bords.
    Plusieurs dizaines de minutes après que le Général O'neill n'ai passé un coup de fil au Colonel Turner pour l'informer que les recrues étaient en route, le Colonel Turner avait fini de faire la visite guidée à une autre « recrue » du Dédale, mais qui avait prouvé à maintes et maintes fois ses compétences au SGC. Il avait raccroché les missions, mais Jason avait été le rechercher pour le convaincre de reprendre le boulot, et il espérait finir par y arriver. Vous saurez à la fin du post de qui je parle, ou pas... Smile
    Enfin, les recrues arrivèrent. Ils furent amenés par le Major Williams, qui les escorta jusqu'à devant le Dédale. Le Colonel voyait les têtes stupéfaites des nouveaux arrivants devant le gigantesque vaisseau Terrien. C'était cet effet là qu'il faisait la première fois.


    « Impressionnant non ? » dit Jason avec un sourire amical, les mains dans les poches. « Je suis le Colonel Jason Turner, commandant de l'USS Dédale ici derrière moi. » continua t-il sérieusement.

    Il leur laissa le temps de se présenter, puis reprit tranquillement.


    « Bien. Je suppose que vous ne savez pas pourquoi vous êtes ici. Si on vous à fait venir du SGC jusqu'à la Zone 51 ce n'est pas pour vous montrer les technologies qui sont rapportés de la base, ni pour vous faire une visite des lieux, mais pour vous faire monter à bord du Dédale, et vous emmener faire un tour dans l'immensité de l'espace. Je suis désolé mais vous n'aurez pas à tirer partout et à tuer du serpent cette fois. On va vous montrer grossièrement comment fonctionne le vaisseau, et faire un petit tour en hyper-espace. Il faut y passer, beaucoup de membres du SGC l'ont déjà fait. Je sais que ça n'est pas pareil que d'explorer une planète, c'est une expérience différente de la Porte des Étoiles, c'est sur. Mais vous n'allez pas le regretter, croyez moi. » acheva t-il avec un petit sourire.

    Il invita les membres du groupe à le suivre. Il mit ses deux mains dans le dos et commença la petite balade. Il leur expliqua qu'il existait deux système de transport extra terrestres sur le Dédale ; les anneaux de transferts Goa'uld et la téléportation Asgard.. Ils montèrent par le sas et le tunnel mit en place, qui reliait les locaux au vaisseau. Une fois dans l'appareil, Jason les laissa contempler le design de l'engin.


    « C'est pas ce qu'il y a de plus beau, mais ça s'identifie bien au genre humain, vous trouvez pas ? Tout le vaisseau est fait d'un alliage de trinium, d'où sa grande résistance dans l'espace. » dit le Colonel.

    Ils continuèrent la visite rapide pendant plusieurs minutes, pour enfin arriver à la passerelle. Jason se tourna vers eux, et regarda un homme qui étais dos à l'équipe, vers le mur opposé.


    « Capitaine, venez s'il vous plait » dit il en s'adressant à l'homme. « Messieurs dames, je vous présente le Capitaine John Sheppard. Il va nous accompagner pour ce petit vol spatial. Il est habitué aux F-302, nos chasseurs spatiaux, mais il n'a encore jamais volé dans un BC-304 (classe du Dédale). » annonça Turner, en attendant que tout le monde se salue. Il reprit ensuite, une fois le silence revenue. « Le Dédale est le premier vaisseau terrien à bénéficier réellement de la technologie Asgard. Nous avons eut les plans d'une réalité alternée, ou une de nos équipe à échouée. Cette réalité était plus avancée technologiquement que nous, les Asgards avaient bien voulu leur donner accès à leurs armes, défenses et tout ce qui touchait à leur savoir. Contrairement aux nôtres... Ce vaisseau fait 335m de longueur pour 192m de largeur et 68m de hauteur. Il peut atteindre les 180 000 km/h en vitesse subluminique, et dépasse cette vitesse en hyper-espace, donc au delà de la vitesse de la lumière. Chaque BC-304 peut accueillir jusqu'à 16 F-302 dans ses ponts d'envol. Côté armement on est bien garnis aussi ; il possède des canon électromagnétiques, des missiles basiques, des missiles intercepteurs ainsi que des missiles nucléaires Mark III et VIII pour les grosses occasions. Ça va, vous suivez ? » dit il avec un sourire devant les airs un peu vagues des membres.

    Il fit signe à un jeune homme assis juste à côté du siège principal, de préparer le vaisseau au décollage et de détacher le sas reliant à la base. Il reprit ensuite lentement avec le groupe.


    « Concernant les boucliers. Le Dédale est équipé de Boucliers Asgard d'une puissance nominale de base de 73,6 péta-joules. Ne me demandez pas les détails, je ne les connais pas. A voir avec mes ingénieurs, si vous pouvez les dénicher. La coque est en trinium comme je vous l'ai dit précédemment. Nous possédons également des radars et des censeurs Asgard, qui nous sont utiles pour détecter des vaisseaux à l'avance. Notre propulsion est ; comme la plupart des choses ici ; Asgard. Sur Terre tout est Made in China, ici c'est tout Made in Asgard, faudra vous y habituer. Le Dédale possède 10 propulseurs conventionnels, ainsi qu'un propulseur inter-galactique pour l'hyper-espace qui nous fait atteindre 60 millions de fois la vitesse de la lumière, donc autant bien s'accrocher. Et tout ce jolie petit bijou est alimenté par plusieurs générateur au Naquadah, ainsi qu'un générateur principal situé au cœur du vaisseau. Le tout payé bien sur, par vous et moi !! » il marqua un temps de pause en se frottant les mains et en regardant ailleurs pour être sur de n'avoir rien oublié.

    « Bon. Je crois que j'ai tout dit... J'espère ne rien avoir oublié. J'aime pas parler comme les « laboman », mais j'ai pas trop le choix vu que j'dirige le vaisseau et tout... C'est jamais bon pour les inspections de rien savoir donc j'ai tout appris par cœur. » dit il avec un nouveau sourire. « On décolle ?  Aller, c'est partit » dit il en s'asseyant sur le siège surélevé du milieu. « Marks ouvrez les portes du hangar et faite décoller l'oiseau. On part en ballade... » acheva le Colonel Turner.

    Le vaisseau se mit à grimper lentement vers le ciel, puis il traversa les nuages, puis il arriva dans l'espace. Les membres restaient sans voix pour la plupart. C'était un rêve de gosse pour tous, surtout après être arrivé au SGC, avoir traversé des distances folles en quelques secondes. Voir l'espace, c'était fabuleux pour n'importe qui. Il laissa quelques minutes aux membres pour contempler ce magnifique spectacle, et fini par reprendre la parole.

    « Marks, passez en hyper espace. On y va. »


[Et oui, il y a donc 5 membres dans la mission et pas 4 Smile Sheppard vous rejoint !
Petit post prologue pour commencer, sans conséquences lol no prob. C'est pour vous (et me) chauffer à la mission ! J'ai fais le post ici hein ! Même si on est sur le dédale et en zone 51 j'me voyais mal faire 3 posts différents ça aurait été trop la merde lol On est dans le topic des missions donc c'est niquel Rolling Eyes Vous avez 6 jours pour répondre, ne trainez pas !!]
[N'HESITEZ PAS ME POSER VOS QUESTIONS OU A PARLER ENTRE VOUS APRES LE SAUT EN HYPER-ESPACE ! J'Y REPONDRAIS DANS LE PROCHAIN POST ]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 



Dernière édition par Jason Turner le Jeu 14 Juil - 2:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Jeu 14 Juil - 0:42

Le Dédale était toujours cloué à terre depuis des semaines mais le personnel le plus qualifié du Sgc était présent à son bord afin d'assurer au vaisseau une sécurité maximum pendant son prochain vol. En salle des machines, des scientifiques s'atteler à la dur tâche qui est de rendre opérationnelle chaque système du vaisseau. Bien malgré eux, une autre personne passé beaucoup de temps dans cette salle, le Capitaine Sheppard faisait les cents pas entre les scientifiques, impatient d'effectuer son premier vol sur l'engin. Depuis qu'il avait fait sa visite et qu'on lui avait expliquer les prouesses que ce vaisseau pouvait faire, il n'avait qu'une envie, c'était de le voir par lui même. Depuis qu'il avait quitté le Sgc, il n'avait plus ressenti une telle excitation au point de regretté son départ, mais même si ce sentiment était bien présent en lui, il préférait croire que revenir était une erreur et que rien de ce que Turner ne lui avait proposait n'était aussi passionnant qu'il avait bien voulu le faire croire. Mais il était quand même venu, sûrement cette bonne vieille curiosité qui faisait défaut à tant de monde. Il se rappela ses premiers pas dans le hangar de la Zone 51, la première fois qu'il a posé les yeux sur ce vaisseaux gigantesques et la première fois qu'il y a mit les pieds.

[Flashback] La porte d'un hangar le plus secrètement gardé sur Terre venait de s'ouvrir, la Zone 51 avait vu naître une technologie, LA technologie la plus impressionnante jamais construite par l'homme, plusieurs militaires se tenaient de chaque côté de la porte, un homme se tenait au milieu, son regard était figeait sur ce qui se trouverait à l'intérieur, d'un air suspect, il mit un pas en avant et s'avança doucement vers ce qui était un des plus grands secret que le programme "Porte des Etoiles" cachait à la population. A l'intérieur, rien d'autre qu'un ascenseur perdu au milieu de la pièce, "Je m'attendait pas à ça...." Le regard ironique, il se tourna vers les deux militaires qui l'avaient suivit quand l'un deux sortit une carte qu'il glissa dans la fente prévue à cet effet, les portes s'ouvrirent pour laisser les trois soldats rentrés à l'intérieur. Après une descente de plusieurs étages, les portes s'ouvrirent à nouveau et l'homme se dirigea sur la passerelle pour y contempler ce qui s'y trouvait juste en fasse. Les ordres du Colonel Turner était simple, "On vous conduit à tel endroit, je vous laisse découvrir ma petite surprise", et elle fût de taille, tellement énorme que l'officier s'arrêta net pour contempler l'immense vaisseau qui se tenait devant lui. Autour, un tas de techniciens, scientifiques, courraient dans tous les sens en marmonnant des mots que l'homme n'avait jamais entendu de toute sa vie, il descendit quelques escaliers et une fois en bas un homme étrange se dirigea vers lui, le sourire aux lèvres.

Bonjour Capitaine Sheppard. Je suis le Chef de l'équipe Scientifique, Alden Webster. Alors comment trouvez- vous ce vaisseau ? Nous l'avons baptisé le Dédale, il à déjà servit pour plusieurs missions. Premier véritable vaisseau spatial fabriqué en série sur Terre, le BC-304 est un croiseur de combat hybride Goa'uld/ Terrien/ Asgard issu du prototype BC-303, le Prométhée. Long de 335 mètres, large de 192 mètres et haut de 68 mètres, le 304 comporte de nombreuses technologies d’origine Asgard, tel que le bouclier énergétique, les senseurs, le téléporteur à courte et longue distance.............. Il dispose également de divers modèles de missiles conventionnels et de missiles nucléaires Mark VIII, ainsi que de 16 chasseurs F-302 embarqués à son bord et stationnés dans les hangars.........En plus de posséder la crème de la technologie humaine et Asgard, le BC-304 possède beaucoup d’autres technologies extraterrestres...................Premier 304 mis en service, le Dédale est commandé par le Colonel Jason.........

Ouais....ouais... ça va, en gros c'est un super vaisseau qui fait un tas de trucs super.....J'aimerai le visiter. [Fin]

Après s'être revisité toute la scène de son arrivé et de sa découverte du vaisseau, Sheppard ne pensait plus qu'à une seule chose, quitté ce hangar et faire une ballade à bord de ce bon gros joujou. Il s'accroupit devant une scientifique qui s'occuper des cristaux de contrôle et l'a regarda droit dans les yeux d'un air exaspéré.

Sheppard : Ca fait une semaine que je suis enfermé sur ce vaisseau, je l'ai visiter en long, en large et en travers mais je ne vois toujours pas les étoiles...

Scientifique : Et moi ça fait un mois que je n'ai pas vu les rayons du soleil, désolé mais le Dédale à subit quelques dommages et sans l'hyperpropulsion ni les boucliers opérationnelle il est exclu que ce vaisseau quitte ce hangar. Sauf votre respect, Capitaine... Si vous n'étiez pas venu chaque jour vous plaindre en salle des machines on pourrait plus facilement se concentré sur les réparations du vaisseau. Le Dédale est enfin près pour décollage mais il faudra attendre le retour du Commandant.

Sheppard : Pas faux....mais je suis là avant tout pour motivé les troupes et...

[Radio] : Le Capitaine Sheppard est demandé sur la passerelle.

Le Capitaine se hâta vers la passerelle en espérant y entendre la nouvelle d'un prochain départ dans l'espace. Il connaissait maintenant le vaisseau par cœur et ne prêtait même plus attention aux numéros des couloirs qui lui avait permit de s'orienter dans cet immense vaisseau à son arrivé. Il faillit bousculer plusieurs personnes avant d'arriver à destination et quand il fût arriver, le second du Commandant se leva et lui expliqua que Turner venait d'arriver en Zone 51 et qu'ils allaient bientôt décoller. Sheppard avança près du grand fauteuil du Commandant et regarda à travers les énormes vitres du vaisseau, il allait bientôt voir les étoiles. Plusieurs minutes s'écoulèrent avant que le Commandant n'arrive enfin, ses premiers mots firent sortirent Sheppard de ses songes et quand il se tourna vers cette voix familière il pu constater que Turner n'était pas seul.

Turner : Capitaine, veuillez venir s'il vous plait » dit il en s'adressant à l'homme. Messieurs dames, je vous présente le Capitaine John Sheppard. Il va nous accompagner pour ce petit vol spatial. Il est habitué aux F-302, nos chasseurs spatiaux, mais il n'a encore jamais volé dans un BC-304.

Il salua son supérieur avant d'orienté son regard sur les quatre autres.

Sheppard : Bienvenue à bord, comme le Commandant viens de vous le dire, je suis le Capitaine Sheppard et je m'occupe principalement de la flotte de F-302 qui se trouve à bord. Si vous le souhaitez je pourrai vous briefez et vous formez à piloté nos chasseurs de l'espace.

Turner : Le Dédale est le premier vaisseau terrien à bénéficier réellement de la technologie Asgard. Nous avons eut les plans d'une réalité alternée, ou une de nos équipe à échouée. Cette réalité était plus avancée technologiquement que nous, les Asgards avaient bien voulu leur donner accès à leurs armes, défenses et tout ce qui touchait à leur savoir. Contrairement aux nôtres... Ce vaisseau fait 335m de longueur pour 192m de largeur et 68m de hauteur. Il peut atteindre les 180 000 km/h en vitesse subluminique, et dépasse cette vitesse en hyper-espace, donc au delà de la vitesse de la lumière. Chaque BC-304 peut accueillir jusqu'à 16 F-302 dans ses ponts d'envol. Côté armement on est bien garnis aussi ; il possède des canon électromagnétiques, des missiles basiques, des missiles intercepteurs ainsi que des missiles nucléaires Mark III et VIII pour les grosses occasions. Çà va, vous suivez ? dit il avec un sourire devant les airs un peu vagues des membres.

Sheppard : Ah non pas encore....

Le monologue que pouvait ressortir chaque personne à propos de ce vaisseau devenait de plus en plus soporifique. Il avait à peine écouté le Commandant, il avait déjà eu sa part sur la présentation du vaisseau mais il avait pourtant retenu une chose de ce qu'il venait de dire, c'était la petite blague Made in Asgard qui lui avait fait esquissé un sourire. Mais l'heure était maintenant venu au décollage. Le Commandant informa le personnel du vaisseau du décollage imminent de l'appareil au moment ou il venait de s'installer dans son fauteuil. Sheppard resta debout juste à côté de lui, regardant droit devant lui pour ne pas perdre une miette du paysage qui s'offrait à lui au fur et à mesure que le vaisseau grimpé de plus en plus haut dans le ciel pour finir par sortir de l'atmosphère terrestre et ne laissé qu'une multitude d'étoiles à perte de vue.

Sheppard : Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Jeu 14 Juil - 1:44

Lorsque Franz vu le vaisseau il resta comme bloqué sur place, comment est ce que les Etats unis ont pu construire une telle chose sans se faire attraper par la communauté internationale ? Décidement il y'a avait des questions qui resteraient sans réponse, même, et surtout ici. La Zone 51 était encore plus surveillée que le SGC, en même temps et si l'on réfléchissait quelques instants, c'était quasiment normal.

Il avait été conduit devant le vaisseau par un major de l'armée qui les avait laissé au main d'un autre officier, surement le capitaine du vaisseau ou tout autre grade équivalent. L'homme semblait ne pas être étonné de la tête de la team nouvellement formée, en même temps il avait du en voir des équipes SG...

Franz se mit au garde à vous et salua le colonel comme son grade l'exigeait.


« Soldat Franz Scorzi mon colonel. Et oui en effet ce vaisseau est sacrément impressionnant et doit être une merveille technologiquement parlant.. »

Il regarda le reste de la team, durant le trajet en hélicoptère il avait passé plus de temps à réfléchir à sa future mission qu'a vraiment penser au reste. Certes il avait courtois avec les deux sœurs, car elles devaient l'être au vu de leur nom et de leurs ressemblances. Il n'avait pas vraiment fait attention au nabot qui le regardait toujours d'un air étrange, quand il arrivait à quitter des yeux les deux jeunes femmes...

Mais là il s'en moquait, il se trouvait devant un vaisseau spatial Humain, un vaisseau de guerre et d'exploration, une prouesse technologique hors d'attente il y a plusieurs années. Aucun doute qu'il serait le premier né d'une longue série de vaisseau de combat.



« Bien. Je suppose que vous ne savez pas pourquoi vous êtes ici. Si on vous à fait venir du SGC jusqu'à la Zone 51 ce n'est pas pour vous montrer les technologies qui sont rapportés de la base, ni pour vous faire une visite des lieux, mais pour vous faire monter à bord du Dédale, et vous emmener faire un tour dans l'immensité de l'espace. Je suis désolé mais vous n'aurez pas à tirer partout et à tuer du serpent cette fois. On va vous montrer grossièrement comment fonctionne le vaisseau, et faire un petit tour en hyper-espace. Il faut y passer, beaucoup de membres du SGC l'ont déjà fait. Je sais que ça n'est pas pareil que d'explorer une planète, c'est une expérience différente de la Porte des Étoiles, c'est sur. Mais vous n'allez pas le regretter, croyez moi. »


Ainsi donc il allait faire un tour dans l'espace, « juste » un tour dans l'espace, l'homme disait cela comme s'il allait prendre son vélo et allait acheter sa baguette de pain en bas de la rue.... ça serra une très bonne expérience pour Franz, qui même s'il n'avait jamais rêvé de voyager dans l'espace, se sentait maintenant obligé d'y aller... A vrai dire, pour rien au monde il ne voulait manquer cela..

Ils allaient donc entrer dans la bête, écoutant ce que disait le Colonel Turner, il ne perdait pas une miette du spectacle qui s'offrait à lui, ce vaisseau avait un équipage, des personnes qui vivaient leur quotidien dans l'espace... Comment pouvaient ils réagir ? Comment s'organisaient ils ? Franz voulait en savoir plus, mais par respect pour l'officier il allait attendre la fin de la visite pour lui poser plusieurs questions..

Alors qu'il poursuivait ses explications un autre officier les rejoignit. Le colonel fit les présentations et Franz le salua, étant capitaine et de surcroît, pilote de chasseur spatial, il avait tout son respect. Et alors que Franz allait poser une question le colonel repartit dans ses explications, et là par contre il se sentit vraiment perdu dans ce qu'il disait. S'étant lancé dans des explications techniques et technologiques du vaisseau Franz ne suivait plus.... En gros il s'agissait d'un espèce de tank de l'espace capable de faire de gros dégâts... Oui c’est très limite, mais c'est déjà sa de comprit....

Puis tout à coup le vaisseau décolla, il mit plusieurs minutes à atteindre son altitude de croisière, laissant à la team le soin de profiter d'une vision surréaliste, Franz avait bien vu des photographies de la terre vu de l'espace, mais vu en direct c'était quand même autre chose...


« Marks, passez en hyper espace. On y va. »

Franz se ressaisit et se prépara rapidement pour le saut, essayant de rester le plus calme possible sans laisser s'extérioriser son stress... Il allait enfin voir les étoiles..
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Jeu 14 Juil - 6:37

La zone 51 … Quand Alicia était jeune, son père lui avait raconté tellement d’histoires sur cet endroit qu’elle avait fini par croire que ce n’était que de la fiction. En grandissant, elle avait bien comprit que toutes ces histoires supposant que la zone 51 était une base où l’on entreposait des technologies extraterrestres, où l’on étudiait leur équipage (vivant ou mort) et où se tenait des réunions entre extraterrestre et humains. La jeune femme n’y avait jamais cru bien sûr, mais en ce moment, elle commençait à changer d’avis sur la question.

Le voyage en hélicoptère sembla long, mais cela était dû à la nervosité ou bien au regard incessant de ce Simon Wolowitz, elle n’avait rien à dire cependant de Franz Scorzi, il avait été gentil, mais peu bavard.
La jeune doc fut contente de mettre pied à terre et se tenir devant la base.

Aux premiers abords, la base avait tout d’une base militaire ordinaire, mais elle semblait avoir quelque chose de particulier. D’ici se dégageait un vent d’aventure incroyable et ce sentiment animait la jeune femme, bien qu’elle était toujours un peu nerveuse de savoir ce qui les attendait
.

« En tout cas, on peut dire qu’on ne voit pas ça tous les jours », lança la jeune femme au reste de l’équipe.

Ils arrivèrent finalement devant un vaisseau et Alicia ne put se retenir de son étonnement devant cet engin. Facile de ne pas être impressionné par un vaisseau spatial à la télé, mais lorsqu’il était devant vous, c’était vraiment autre chose.
Un peu plus et la jeune femme se croyait dans un rêve totalement fou, mais non, tout cela était bien réel et elle savait pertinemment la chance qu’elle avait d’être dans ce programme.

Un homme arriva et se présenta comme le Colonel Turner, le commandant de ce vaisseau, baptisé le Dédale. Un nom qui ne devait pas être le fruit du hasard selon Alicia.

Elle se mit au garde à vous, comme les autres et se présenta à son tour
.

« Dr Alicia Becker Johansen, Colonel. C’est un vaisseau extrêmement impressionnant et j’imagine qu’il tire son nom de la mythologie grecque, non ? La technique qui permet d’atteindre la maitrise du monde, voire de la galaxie. »

Alicia avait lu certaines des mémoires du Dr François Jacob, un chercheur français. Il y avait mention de ce personnage mythologique, Dédale, voilà pourquoi le nom du vaisseau avait sonné une cloche dans l’esprit de la jeune recrue.

Arriva ensuite un autre homme, un capitaine de vaisseau et Alicia le salua comme il se devait. Il en avait de la chance de piloter des engins spatiaux. Ce devait être toute une expérience.

Le colonel leur apprit donc que ce n’était pas pour une mission qu’ils étaient ici, mais bien pour un tour de vaisseau spatial. Même s’il n’y aurait pas d’action contre un ennemi, un tour de vaisseau spatial n’était pas rien non plus, c’était même très excitant. Elle resta cependant impassible, ne voulant pas laisser croire qu’elle n’était qu’une gamine.

Elle écouta donc avec intérêt la description, on ne peut plus complète que le colonel Turner faisait du vaisseau, fortement impressionnée de voir que ce vaisseau était presqu’entièrement constitué de technologies extraterrestres.

Bien que ce ne fût pas son champ d’expertise, elle captait toutes les informations que le colonel leur communiquait. Elle n’avait jamais montré d’intérêt particulier pour tout ce qui était spatial, mais là, elle commençait à bien aimer cela quoiqu’elle ne comprenait vraiment pas tout ce que le colonel disait.
Qui aurait cru cela possible la réalisation d’un vaisseau tel que celui-ci?

Finalement, cette première visite avait été très constructive et Alicia trouva le colonel extrêmement sympathique.


« On décolle ? Aller, c'est partit »

Le vaisseau décolla et bientôt, ils se retrouvèrent dans l’espace. Le spectacle était tout à fait indescriptible et il fallait vraiment le voir pour le croire. Alicia n’en revenait simplement pas de voir la planète Terre ainsi. À ce moment-là, elle se croyait vraiment dans un rêve. Peu de gens avaient la chance d’assister à cela, elle se sentait privilégiée.

« C’est tout simplement extraordinaire. Quoique qu’extraordinaire, c’est un mot encore trop faible qualifié tout cela. »

« Marks, passez en hyper espace. On y va. »

Voilà qu’une autre vision extraordinaire allait bientôt s’offrir à eux et plus que jamais la nervosité tenaillait les entrailles de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Simon Wolowitz
----------------
avatar
----------------
Chercheur
----------------


Nombre de messages : 362

Arrivé au SGC : 27/09/2010

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27 ans
Profession: Ingénieur en Aérospatiale
๏ Expérience:
217/500  (217/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Jeu 14 Juil - 17:11

Cheyenne Mountain :

Arrivant à la surface, Simon vit avec les autres le fameux hélicoptère qui devait les prendre. Malheureusement, ce n'était pas un tout petit appareil dans lequel ils auraient pu être très serré et le jeune homme aurait pu en profiter. Quel qu'il en soit, il se dirigea vers l'engin d'un pas sûr, ou plutôt d'un air "je me la pète". C'était sa première mission et c'était certainement une mission de la plus grande importance. Il se voyait déjà sauver le président après d'avoir sauver l'une des deux jeunes femmes d'une mort certaine. Faudrait qu'il pense à aller voir les nouveaux marvels au cinéma aussi tiens. Depuis qu'il était au SGC, il n'était pas aller beaucoup au cinéma alors qu'il y avait pas mal de film de super-héros qui sortait. On lui devra bien ça après avoir sauver le monde.

Enfin, il arriva dans l'hélicoptère et s'installa, prêt des jeune femmes bien évidemment. Julia avait un visage tout droit venu du ciel, un ange parmi les hommes. Quand à Alicia, elle semblait avoir un corps fin et athlétique. D'ailleurs, l’ingénieur aurait bien aimé aller vérifier tout cela. Mais avec l'autre type dans l'équipe, Simon ne voulait pas lui faire de l'ombre et ainsi, il ne tenta rien pour le moment, se contentant d'observer les deux femmes. D'ailleurs, il attrapa son Ipod touch dernière génération avec une coque spéciale Batman. Il fallait se mettre dans le bain de la mission et ainsi, il mit une chanson qui correspondait parfaitement à la situation... Jefferson Airplane - Volunteers. Observant l'horizon en plissant les yeux, il prit un chewing-gum pour faire comme dans les films. Il aurait bien ouvert la porte pour passer une jambe dans le vide comme les vrais mais il avait quelque peu peur du vide. Ainsi, il se contenta d'écouter la musique de d'observer au long, il était temps de montrer au monde... et surtout à sa mère, qu'il était quelqu'un de grand...




Zone 51 :


Ils étaient arrivé et descendu de l'hélicoptère. L'équipe était perdu au milieu de nul part. Un militaire était là, se présentant comme le Major Williams. Simon en profita pour observer de nouveau les chutes de reins des deux femmes, toujours aussi sublime. Puis il suivit le reste du groupe prenant le soin d'être toujours derrière pour avoir une vue d'ensemble de l'équipe mais surtout de deux personnes. Puis, se présenta devant eux un vaisseau d'une immensité immense. Cela avait réussit à décrocher Simon des derrières des filles. Ce vaisseau était de toute beauté. Et quand il arriva devant un homme au crâne chauve mais plutôt luisant, Simon pu s'empêcher de dire...


- Wouahhh !!! On se croirait presque dans Star Trek !!! J'aurais dû prendre mon costume d'ingénieur de Star Trek !!! Mince alors !!!

Simon était un peu dégoutait, il allait entrer dans un vaisseau spatial et il n'avait pas prit son costume. C'était le rêve de n'importe quel geek de faire ce genre de truc et encore plus dans un vrai vaisseau. D'ailleurs, Wolowitz était toujours sur le cul de voir un tel engin en face de lui. Ainsi et depuis le début de la journée, Simon était devant tout le monde, suivant le Colonel Tracteur... euh non, Toqueur ? Non plus... Ah oui, cela lui revenait maintenant, le Colonel Torner. Un vaisseau comme cela était tout simplement fabuleux et on avait choisit Simon pour faire un tour dedans. C'était comme demandait à un gosse de faire un tour de manège, cela ne pouvait se refuser. Cependant, l'ingénieur n'oubliait pas ses deux âmes sœurs et il leur rappelait en leur faisant des clin d’œil sexy à toute les deux.

Le groupe arriva au niveau de la passerelle où se trouvait un homme que le Colonel voulait leur présentait. Il s'agissait d'un Capitaine au nom auquel cela échappa à Simon, plus concentré sur la poitrine plutôt généreuse de Julia. Il n'avait pas vue ce détail la dernière fois, faudra qu'il fasse plus attention, de tel avantage, ça ne devrait pas échappé à sa vigilance. Tiens, le Colonel reprit son exposé et Simon l'écouta de nouveau. Il arrivait à comprendre ce que disait l'homme chauve, étant ingénieur de métier, cela l'aidait plutôt mais encore plus quand on était un geek complet. Il collait au train du Colonel et quand celui-ci parla des 73,6 péta-joules et qu'il confia ne pas savoir ce que c'était. Simon se pencha vers les deux femmes pour leur dire...


- C'est plutôt pas mal pour un vaisseau... Tout comme moi.
Il rajouta un grand sourire de charmeur avec cette petite phrase.

Et pour le bouquet final, le Colonel leur proposa d'aller dans la salle de commande pour commencer à partir dans l'espace et aller faire un petit tour. En bon gentleman qu'il était, Wolowitz laissa passer les jeune femmes devant lui pour garder toujours une bonne vue sur elle. La salle de commande était plutôt coqué, sombre mais assez classe. Enfin, l'homme chauve leur proposa d'y aller et Simon sauta de joie, un peu trop même. De plus, il s'installa dans l'un des fauteuils des ingénieurs du vaisseau. Celui ci arriva pour reprendre sa place immédiatement...


- Euh... Vous êtes sur ma place là.
- Oups pardon.


Forcément, tout le monde le regarda un instant et Simon leur fit à tous des signes du pouce pour montrer sa joie de commencer à partir dans l'espace. D'ailleurs, quand le vaisseau se mit en route, Wolowitz se dirigea vers la baie vitrée de la salle des commande pour tout voir de plus prêt. Le spectacle était plutôt magnifique et tout s'éloignait au fur et à mesure tandis que les étoiles se rapprochaient. C'était le moment parfait pour tenter une approche et ainsi, Simon alla voir Julia, la plus proche de lui pour lui dire...

- On monte dans le ciel. Peut être croiserons nous d'autre ange comme vous parmi les nuages.

Grand sourire avec le torse en avant pour montrer sa virilité et sa masculinité. Simon était un dragueur, pas un bon dragueur certes mais il était comme ça, il ne pouvait s'empêcher de draguer tout ce qu'il bougeait. La Terre s'éloignait tandis que le vaisseau était maintenant dans l'espace. La vision qu'avait Simon était des plus merveilleux, les étoiles d'un côté, les jeune femmes de l'autre. Franchement, l'ingénieur était en train de se demandant si on avait pas fait cette mission rien que pour lui. Qui d'autre dans la base pourrait rêver d'avoir toutes les choses qui le fait baver dans ce bas monde et en même temps...


- Marks, passez en hyper espace. On y va.
- Ouais !!! Allons-y main...


Simon n'eut pas le temps de terminer sa phrase que le vaisseau passa en hyper-espèce. Le jeune homme ne s'y attendait absolument pas et fit envoyé en arrière comme un projectile. Il se retrouva au sol comme un vulgaire sac à patate. Se relevant avec rapidité et tapant ses vêtements pour retirer une quelconque poussière sur ses vêtements. Simon finit par dire qu'une voix serré...

- Ça va... Je l'ai... Je l'ai fait exprès.

Se tenant le coude, on pouvait entendre d'après sa voix qu'il s'était fait mal. Mais devant les deux femmes, il ne voulait pas se montrer faible même si la douleur commençait à devenir insupportable. Il avait dû se faire une quintuple fracture du bras avec une double fracture de la clavicule. Mais il ne dira rien de sa souffrance, Batman avait sauvé le monde avec plusieurs balles dans le corps un jour. Simon fera de même... Mais un examen de la part de Alicia ne le dérangerait nullement.
Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
484/3200  (484/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Ven 15 Juil - 14:52

On aurait pu profiter du trajet pour faire d'avantage connaissance, ce qui n'aurait pas été un luxe lorsqu'on allait braver certains dangers ensemble...mais chacun sembla préférer se murer dans un silence méditatif que la blondinette ne tenta pas de briser. Elle profita de ce temps plus mort que mort pour répondre à tous ses textos. Enfin ils arrivérent en zone 51. Aprés moults contrôles de securité le quatuor de chic, de choque et de charme fut conduit devant ...une boîte de conserve géante!! Devant l'appartion du mastondonte Julia enleva ses lunettes de soleil Givenchy et ne put retenir un :

- Bonté grâcieuse!!

Et comme une surprise ne venait jamais seule, le colonel Turner apparut à son tour. Julia, qui avait trouvé en lui un supérieur de qualité, ne put que s'en réjouir. Elle l'écoutait atentivement, buvait ses paroles même. Un autre homme l'air détendu les rejoignit : le Capitaine Sheppard. Julia exécuta un gracieux et parfait salut à l'intention de ses supérieurs et tilta quand Shepard, sans le savoir venait de pronnoncer des mots magiques.

« Dr Alicia Becker Johansen, Colonel. C’est un vaisseau extrêmement impressionnant et j’imagine qu’il tire son nom de la mythologie grecque, non ? La technique qui permet d’atteindre la maitrise du monde, voire de la galaxie. »

La militaire sourit en écoutant sa petite soeur. Elle pouvait sentire en sa presque-jumelle toute l'exaltation possible. Elle arqua tout de même des sourcils étonnés en l'écoutant parler de "maîtrise du monde voir de la galaxie". Julia, elle, ne parvenait pas à oublier que Icar le fils de Dédale avait chuté bien haut lorsque la cire de ses ailes avait fondu au soleil...Maîtriser le monde voir la galaxie n'était pas un objectif à vouloir atteindre. Et puis il y avait ces casse-pieds de goa'ulds pour ça! Enfin il rejoignirent la terre promise, à savoir : la passerelle!!! Julia était aussi fascinée qu'un réplicateur devant une nouvelle technologie!!!

- Wouahhh !!! On se croirait presque dans Star Trek !!! J'aurais dû prendre mon costume d'ingénieur de Star Trek !!! Mince alors !!!

Il n'avait pas tort le monsieur...comment avait-il dit qu'il fallait l'appeler déjà ? Rambo ? Mambo? Julia opta pour la deuxiéme option. Dans son costume violet l'ingénieur ressemblait plus à un danseur qui allait se mettre à faire le moonwalk en criant "yihi"qu'à un colosse qui allait beugler "Ca va péter mon colonel". Bref, Julia fit un petit tour rapide des lieux : il y avait la console tactique, la console communications, la navigation. C'est pile poile à ce moment là que le colonel Turner ordonna :

- Marks, passez en hyper espace. On y va.

Elle échangea un regard avec l'officier Marks en question puis se pencha par-dessus son épaule pour regarder les calculs du saut en HE. Apparament Mambo semblait vouloir observer la même chose et il s'approcha. Julia lui laissa la place, puisqu'il était ingénieur et en un éclair tourna les talons. Elle l'entendit de loin glisser à l'officier Mark, armoire à glace femelle de 1m90, blonde, dotée d'un sourire vaguement psychopathe collé sur les lévres.

- On monte dans le ciel. Peut être croiserons nous d'autre ange comme vous parmi les nuages!

Amusée Julia envoya un clin d'oeil Franz et Alicia

-Un couple va se former on dirait!

Quelques minutes plus tard, alors que les étoiles s'étiraient en traînées lumineuses à travers le transparencier on entendit un "smack" sonore. Avec une haleine aux épinards et aux champignons Marks avait collé ses lévres sur celles de l'heureux Simon pour lui faire du bouche à bouche parcequ'il avait chuté et avait du se faire trés mal! La blondinette alla jusqu'à Turner et Sheppard

- Excusez moi de vous déranger messieurs mais...puisqu'il y a une chasse embarquée est ce que je pourrais essayer un de vos appareils ?

A cette simple idée Julia jubilait. Penser à la sensation que pouvait procurer le maniement d'une merveille de chasseur spatial alluma une lueur un peu folle dans son regard noisette. Elle avait fait longtemps parti de l'Air Force et son escadron acvait toujours fait du bon travail. Elle fit un effort méritoire pour ne rien laisser paraitre de son agitation et demanda sereinement

- Au fait où allons-nous ? J'ai bien vu les coordonnées mais j'ignore à quoi elles correspondent.
Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Lun 18 Juil - 0:38

    Le passage en hyper-espace fût bref mais intense pour les membres du groupe du SGC. Tellement intense que l'un d'eux se prit au jeu et sauta littéralement en arrière lorsque le vaisseau amorça son entrée en HE. Jason, assis sur son siège, le fixa longuement, la bouche ouverte avec une main sur le siège, l'autre sur un genou. Il regarda ensuite les autres membres de l'équipe pour savoir ce qui venait de se passer, jamais en deux ans de commandement au sein des vaisseaux Terriens, quelqu'un n'avait eut ce genre de réaction, surtout qu'il avait bien dût se faire mal vu la retombée.

    « Heu... ça va aller ? On devrait peut-être vous emmener à l'infirmerie.. » dit il d'un ton hésitant en regardant les autres personnes présentes sur la passerelle. « Oui oui, on va faire ça. Vous, emmenez le et demandez au doc de regarder l'épaule du jeune homme. » ordonna Jason à une jeune militaire qui passait devant la passerelle.

    Une fois Simon « évacué d'urgence », Jason se tourna vers les membres. Julia s'était démarquée du groupe et venait de poser une question. Elle aurait aimée essayer l'un des 302 si Jason avait bien compris. Le Colonel regarda Sheppard et prit la parole.


    « En hyper-espace c'est impossible, mais si le Capitaine Sheppard est d'accord, vous pourrez faire un saut avec les 302 une fois sortis d'HE. Et concernant la destination nous avons engagé le voyage vers le Site Alpha. Le voyage prendra plusieurs heures, mais nous n'allons pas accostés. Le but étant simplement de vous faire voyager à travers les étoiles et de rentrer sur Terre directement. A vrai dire ça nous arrange aussi puisque le vaisseau vient juste d'être réparé, au moins on peut voir si il tient plusieurs heures sans casses... »

    Lentement, le Colonel se leva et fit signe aux membres et à Sheppard de le suivre. Il entama alors une visite des lieux en leur montrant les différents ponts. Ils passèrent devant l'infirmerie ; ou ils en profitèrent pour récupérer Simon Wolowitz qui s'était « simplement » déboité l'épaule en faisant le saut de l'ange sur la passerelle (épaule que les doc avaient remboités). En plus de ça, il avait un œil au beurre noir, apparement causé par la jeune soldat que Jason avait nommée pour conduire Simon à l'infirmerie. Qui sait ce qu'il avait bien pût dire ou faire. Jason ne préféra pas s'attarder sur le sujet. Ils allèrent ensuite à la cafétéria, aux quartiers du personnel, à l'armurerie, à la salle de contrôle, à la salle de contrôle auxiliaire avec un rapide passage sur les systèmes internes du vaisseau et finirent par arriver aux réacteurs. Jason avait prit avec lui deux boutonneux à lunette qui leur expliquèrent de quoi était fait le réacteur, comment il fonctionnait etc. Par politesse Jason était resté dans la salle mais c'était assis sur un siège, derrière des ordinateurs dos aux membres, et piquait dangereusement du nez. Une fois les explications soporifiques achevées et les membres bien endormis, le Colonel leur proposa d'aller se ressourcer au mess ou ils servaient des pommes dauphines accompagnés de steack haché ; le grand luxe. Ils allèrent donc tous ensemble à la cantine et s'y installèrent après avoir prit le plat du jour.

    « Alors, laissons les grades de côté le temps d'un repas et parlez moi un peu de vous. C'est pas dans l'encadrement demandé ça, mais j'aime bien connaître les personnes avec qui je traverse l'espace. Hé oui, vous aussi Sheppard. Vous faisiez quoi tous avant le SGC ? »

    Jason voulait vraiment les mettre en confiance pour faire en sorte qu'ils soient le plus à l'aise possible. Il écouta les membres parler un à un, racontant chacun un bout de leur histoire en expliquant leur brièvement leur passé. Une fois qu'ils eurent tous fini, ce fût Jason qui s'éclaircit la voix pour parler un peu de lui.

    « Et bien, pour ma part je suis entré dans l'armée assez jeune. J'ai ; comme tout bon militaire ; fait ce qu'on m'a dit tout au long de ma carrière pour me retrouver muté au SGC il y a 6 ans ou je suis monté Colonel peu après mon arrivée. J'ai dirigé pas mal de missions avec la base mais lorsque le Prométhée a été achevé, j'en ai prit les commandes pendant plus d'un an. Et puis, si vous avez lu les gros rapports vous devez connaître Nebek. Le vaisseau a été détruit autour de la planète par la flotte des serpents. Le Dédale était presque achevé, et on me l'a confié malgré ma décision de contredire les ordres du comité concernant l'envoie du Prométhée vers Nebek, j'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs mais je m'en plaint pas, au contraire. En tout cas, j'pense bien qu'il doit y avoir bon nombres de Colonel qui seraient capable de gérer un vaisseau comme celui là » dit le Colonel la bouche pleine « et j'suis sur qu'ils vont finir par trouver quelqu'un de compétant pour l'Odyssé, ça... ». Il se stoppa net, le regard figé en face de lui.

    Il avait fait une boulette en parlant de ça, rien n'était officialisé et ce nom ne devait pas sortir de la Zone 51 pour encore de longs mois. Jason regarda les membres lentement uns à uns, en avalant ce qui lui restait dans la bouche. Il prit une serviette et s'essuya le coin de la bouche.


    « Si vous.. vous pouviez éviter de prononcer ce nom au SGC ça m'arrangerait. J'aurais pas dût vous.. vous en parler enfaite. » dit il un peu gêné mais avec un air de « j'm'en foutiste ».

    Les heures passèrent alors au sein du Dédale. Les membres s'occupèrent comme ils le purent, certains s'intéressaient plus en détails au fonctionnement du vaisseau, d'autres voulaient le visiter plus minutieusement. Un pilote vint annoncer à Sheppard qu'un des 302 défectueux venait d'être réparait, et lui proposait de venir donner son avis sur l'état de l'appareil, lui qui connaissait bien ces engins. Julia allait surement avoir envie d'accompagner le Capitaine pour voir les joujoux de plus prêt.
    Le voyage durait environ 15 heures. Après plus de 8 heures ou le temps commençait à être long, Le vaisseau sortit d'hyper espace. Ceci alerta les membres qui se regroupèrent tous à la passerelle. Une fois réunis, ils virent que la salle était plus peuplée que quelques heures auparavant, et des membres de l'équipage se pressaient à droite et à gauche pour divers réglages. Lorsque Jason vit les membres du SGC regroupé (ça comprend Sheppard hein), il s'avança vers eux.


    « On a détecté quelque chose d'anormal sur le trajet. Ça émet des piques d'énergies très élevés par intermittence. On est sortis d'hyper espace pour voir ce que c'est. C'était pas prévu mais j'vous invite à rester ici pour découvrir avec nous de quoi il s'agit. »

    - La cible sera visible dans environ 20 secondes mon Colonel dit un des hommes assis à côté de Turner.

    Le vaisseau avançait très rapidement, hors, depuis la passerelle on avait l'impression qu'il avançait très lentement. Au bout d'environ vingt secondes ; comme annoncé par le soldat ; une forme noirâtre se distingua des étoiles. Plus le vaisseau avançait, et plus la forme devenait visible. Au bout d'un moment, Jason ordonna de stopper le Dédale dans son avancée, et tous ceux qui étaient présents regardaient au dehors avec avidité. Jason se leva même de son siège, les yeux fixé sur l'objet... Il s'agissait d'un vaisseau spatial. Il était un peu plus petit que le Dédale et était plus arrondit par endroits. En apparence, il semblait plus avancé technologiquement que le Dédale. Le Colonel Turner lança un mythique « on ne juge pas un livre à sa couverture » mais là quand même il était plus « aliens » que le vaisseau Terrien. De plus, il semblait endommagé, des traces de combats étaient visibles sur la coque. Personne n'en avait jamais vu de cette conception, et tout le monde était surpris de le voir là, à la dérive. Subitement, quelqu'un brisa le silence.



    - Mon Colonel, le pique d'énergie revient. Nos instruments commencent à être brouillés ! dit il en appuyant sur plusieurs boutons rapidement.

    « On décolle, amenez nous plus loin, mais restez à portée du vaisseau ! » dit le Colonel tandis que le vaisseau se remit à avancer.

    Plus loin, alors que la situation s'était calmée, le commandant se leva et regarda alla voir différents écrans de contrôle. Il parla à son équipage et revint vers l'équipe. Il s'approcha d'eux d'un pas rapide.


    « On en trouve pas tous les jours des comme ça. Vous allez vous rendre sur ce vaisseau, d'après nos relevés avant le pique d'énergie il y a de l'oxygène. Équipez vous à l'armurerie, on vous téléportera à partir du point de téléportation numéro 3. Sheppard, vous commandez la mission. On reste en contact radio continue, les signaux devraient passer en dehors de ces mystérieux piques d'énergie. Soyez prudent. » dit Jason en leur lançant un dernier regard avant de repartir vers son équipage pour essayer d'en savoir plus.

    L'équipe se mit donc en route vers l'armurerie avant de se rendre au point de téléportation. Certains étaient excités, d'autres parlaient entre eux. Une fois équipés, ils arrivèrent comme convenus à l'endroit prévus, et lorsque Sheppard prévint son supérieur que tout était bon, l'équipe disparut dans un rayon de lumière blanchâtre, pour réapparaitre sur un vaisseau, tout ce qu'il y avait de plus inconnus à la race humaine.




[N'hésitez pas à parler entre vous durant le laps de temps que le Dédale met à arriver jusqu'au vaisseau (donc environ 8 heures quoi). Si vous voulez faire plusieurs réps chacun pour répondre à un autre membre qui vous parle c'est pas génant hein, c'est pas limité à une réponse chacun entre chaque post MJ !!
Lisez bien tout, comprenez bien le tout et prenez le temps de répondre Smile
J'vous laisse jusqu'à samedi pour rép, soit 6 jours ! Bonne rép à tous mes loulou !!]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 19 Juil - 5:00

Depuis un bon bout de temps, Alicia avait remarqué que Wolowitz la reluquait et reluquait également Julia.
Elle n’en fit cependant pas un cas. Après tout, cela ne la dérangeait pas … pour le moment. Elle n’y pensait tout simplement pas.

Alicia avait entendu ce que l’ingénieur avait dit à sa sœur et avait eu un sourire très amusé. Il ne devait certainement pas la connaitre pour s’aventurer sur un tel terrain. La jeune docteure s’était discrètement rapprochée de sa sœur et lui avait murmuré à l’oreille :


« Attention, je crois que tu lui plais … mais peut-être qu’il n’est pas au courant que tu es mariée à un marine. »

Elle reprit son sérieux et se prépara pour le passage. Elle ne savait pas à quoi s’attendre et c’est cela qui la rendait nerveuse.
Pour une première expérience, la jeune femme trouva que le passage en hyperespace s’était bien déroulé, peu à peu, la nervosité tombait. Elle était subjuguée par la vue des étoiles, mais Wolowitz attira toute l’attention avec son vol plané, plutôt bien réalisé, bien que très inutile.

Il y eut un grand silence parmi les recrues et parmi l’équipage du Dédale, mais le Colonel finit par le briser en ordonnant à une militaire d’emmener l’ingénieur à l’infirmerie. Ce ne devait pas être trop grave, mais elle savait par expérience qu’il ne fallait jamais prendre de risques.

Après l’épisode « Wolowitz », le Colonel avait commencé la visite du Dédale. Ils explorèrent un bon nombre d’endroit et s’arrêtèrent pour entendre un exposé sur les réacteurs du vaisseau.
Selon elle, seul Wolowitz avait compris quelque chose dans ce jargon d’ingénieur avec des termes compliqués à n’en plus finir. Depuis qu’ils étaient arrivés, le temps avait semblé filer à une vitesse folle, mais cet arrêt avait semblé durer des heures interminables.

Turner leur proposa donc de se rendre au mess et Alicia fit rapidement un tour de la table des yeux et réfléchit en silence.

Sincèrement, Alicia se sentait quelque peu à part du groupe. Bien que très bonne militaire elle aussi, elle ne connaissait rien aux vaisseaux. Elle était certes impressionnée, elle voulait en apprendre plus, mais elle n’était pas comme les autres. Julia avait fait ses preuves dans l’Air Force, elle avait donc de l’expérience en vol, tout comme le Capitaine Sheppard, Wolowitz était ingénieur, sa place était ici au beau milieu de toutes ces machines, Scorzi était archéologue, c’était vraiment utile pour l’exploration des planètes. Maintenant, elle. Elle était médecin. Depuis son arrivée, elle se demandait vraiment pourquoi on lui avait soumis ce programme. Ça devait grouiller de médecins au SGC.


« Alors, laissons les grades de côté le temps d'un repas et parlez-moi un peu de vous. Ce n’est pas dans l'encadrement demandé ça, mais j'aime bien connaître les personnes avec qui je traverse l'espace. Hé oui, vous aussi Sheppard. Vous faisiez quoi tous avant le SGC ? »

Puisque personne ne semblait vouloir briser la glace, Alicia y alla.

« J’ai été à la faculté de médecine et à la fin de mes études, j’ai eu un poste comme chirurgienne généraliste au Saint-Joseph’s Hospital d’Atlanta. Je me suis vite lassée de boulot. Il me manquait quelque chose dans ma vie professionnelle, c’était trop routinier pour moi. Il me manquait de l’adrénaline et je savais parfaitement où je pourrais trouver ce complément tout en continuant dans la médecine. J’ai donc pris la décision de m’engager dans l’armé. La meilleure décision que j’ai prise. J’ai été nommée Lieutenant et j’étais médecin en chef de la base, jusqu’à ce qu’on me soumette ce projet de la Porte des Étoiles. Quand je suis entrée dans l’armé, j’ai prouvé que le danger ne me faisait pas peur tout comme les situations inconnues. J’ai senti qu’ici, je ferais face à l’inconnu plus que jamais et c’est ce goût de l’aventure qui m’a incité à signer. »

Elle écouta les autres raconter ce qu’ils avaient à dire sur ce qu’ils avaient fait avant le SGC et c’est finalement le colonel qui conclut cette discussion très amicale. Elle sourit lorsque le colonel avait fait une boulette. Cela ne ressemblait en rien au style d’officiers qu’elle avait connus dans l’armé

15 heures. Il faudrait trouver de quoi s’occupé si l’on ne voulait pas s’ennuyer. La question était surtout, quoi faire sur ce vaisseau ? Il lui semblait avoir vu une petite salle avec quelques équipements pour s’entrainer un peu, ce qui était normal. Si l’on restait longtemps sur un vaisseau comme cela, c’était meilleur de se garder en bonne forme.

Alors que tous partaient dans des directions opposées, elle arriva à la hauteur de Julia.


« Alors, qu’est-ce que tu en dis ? Tu aurais cru ça un jour? Sincèrement, je pense que c’est nettement mieux que ce que j’aurais pu imaginer. »

Alicia ne cachait pas son étonnement. Et dire qu’une mince partie des gens pouvaient voir ce spectacle et se déplacer en hyper-espace.

Elle regarda encore une fois à l’extérieur. La vue était superbe. Alors qu’elle se tournait, elle arriva face à face avec Wolowitz.


« Alors votre bras, ça va mieux ? »

Il avait eu tout un coup et semblait pourtant se porter pas trop mal. Elle salua également Scorzi avant de quitter pour s’engoufrer dans les couloirs où elle retrouva la petite salle qu’elle avait remarquée. Étant déserte, elle y était entrée et avait retiré sa veste pour ne garder qu’une camisole. Alicia était une femme très athlétique et elle n’avait pas peur de suer.
Pour passer ce temps, elle préférait l’user à bon escient et s’entrainait à frapper sur des poches de sable avec des gants de boxe.
Au bout de quelques heures, elle s’était reposée et avait remarqué quelque chose d’étrange.


* Sommes-nous toujours en hyper-espace ?*

Elle enfila sa veste et se rendit à la passerelle et croisa les autres en chemin qui se dirigeait aussi vers la passerelle.

« Vous savez ce qui se passe ? », demanda-t-elle aux autres

Ce ne fut pas long que le Colonel Turner leur expliqua, mais la situation semblait moins habituelle qu’il ne le croyait.

« On en trouve pas tous les jours des comme ça. Vous allez vous rendre sur ce vaisseau, d'après nos relevés avant le pique d'énergie il y a de l'oxygène. Équipez-vous à l'armurerie, on vous téléportera à partir du point de téléportation numéro 3. Sheppard, vous commandez la mission. On reste en contact radio continue, les signaux devraient passer en dehors de ces mystérieux piques d'énergie. Soyez prudent. »

Finalement, ce petit voyage s’annonçait plus actif que prévu. Bien sûr, il n’y avait pas de temps à perdre et il ne fallait pas décevoir le Colonel.
A l’armurerie, on leur donna chacune radio et des armes. Pour sa part, Alicia avait un MP5 et gardait toujours un Beretta M9 à sa ceinture en cas de besoin.

Un fois tous armés, ils avaient été téléportés sur un autre vaisseau.




Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 19 Juil - 5:14

Alors que le vaisseau venait d'entrer en hyperespace, un grand bruit avait retentit au même moment, Sheppard se tourna instinctivement puis baissa les yeux au sol pour voir Wolowitz à terre, comment avait-il fait pour tombé ? "Je me coltine vraiment les cas moi..." Alors que ce dernier partit à l'infirmerie, Becker se porta volontaire pour tester son premier vol à bord d'un F-302, Sheppard fût ravi qu'au moins un membre de cette équipe s'intéresse à ce qui était sûrement le plus intéressant à faire dans l'espace, on pouvait carrément mieux apprécier de voler à bord d'un engin spatial plus petit, plus maniable et qui offrait une meilleure vu sur les étoiles, et au moins celui-là, il pourrait le piloter. De plus, offrir son premier vol à une novice lui permettait de lui montrer toutes les petites fantaisies à faire à bord d'un chasseur, en espérant qu'elle n'ait rien mangé depuis longtemps.... Ce fût avec un grand sourire qu'il répondit au Colonel ainsi qu'à Becker.

Bien entendu, ce sera avec plaisir.

Le Colonel proposa alors de refaire une visite plus poussée aux membres de l'équipe...Quoi ? Encore ? Après une semaine sur ce tas de féraille qu'il avait visité des dizaines et des dizaines de fois ? Sympa comme programme, mais la vue de Wolowitz sortant de l'infirmerie avec un beau coco à l'oeil valait le détour. Le Colonel les emmena droit à la cafeteria, aux quartiers du personnel et dans un tas d'autres endroits avant de les emmener au mess. Enfin ! Le Capitaine n'avait rien dans le ventre depuis ce matin. N'ayant pas été très attentif à la visite du Colonel, Sheppard l'était beaucoup plus au menu du mess... Un bon steak et des pomme dauphines, quel repas sympa pour lui. Sheppard s'était prit une belle assiette bien rempli et s'installa près du Colonel pour se jeter pratiquement aussitôt sur son repas. Turner proposa à chacun de lui raconter sa vie, c'est sur que ça rapproché les gens mais il n'avait franchement pas envie d'entendre celle de Wolowitz.... Il avala rapidement sa bouchée et répondit au Colonel en premier.

Et bien moi j'étais pilote de l'Air Force, mais vous le saviez déjà, vous avez lu mon dossier il y a bien longtemps déjà avant de venir me chercher pour que je rempile. Et quand je suis partit du Sg-c j'ai prit un petit congé sabbatique, aaaah quel bon temps, les bières, les matchs de foot sans compter toutes les soirées arrosées que j'ai passer sur les fêtes foraine... Bon.. heu... suivant.

Sheppard avait remit le nez dans son assiette avant d'en dire plus sur cette période pas franchement valorisante de sa vie et écouta chacun des ses compagnons raconter leur vie à leur tour. Puis ce fût Turner qui raconta la sienne, le Capitaine l'avait rencontré au tout début de son arrivé au Sgc mais il n'avait pas eu l'occasion d'en apprendre plus sur la vie de ce Colonel très renommé mais aussi très chauve. Il avait parlé du Prométhée, Sheppard avait eu tout le loisir de lire les rapports sur les vaisseaux et voyages spatiaux du Sgc. Mais la boulette de Turner ça, il n'était pas au courant... Un autre vaisseau, encore mieux sûrement ? Dommage il aurait attendu un peu plus il aurait pu faire parti de l'équipage du nouveau joujou qui avait pour nom "Odyssée". Un Colonel aussi récompensé, aussi approuvé et respecté qui commet une faute aussi grave ? Et bien, il savait maintenant pourquoi ils s'entendaient bien tous les deux. Grave, ce n'était pas vraiment le mot adéquat, mais il n'avait quand même pas le droit d'en parler et il l'avait fait, il n'avait plus qu'à espérer que les membres de l'équipe soit digne de confiance, Wolowitz peut-être pas...

Une fois le repas terminé, Turner fit comprendre à tout le monde qu'ils allaient devoir s'occuper chacun de leur côté durant la ballade. Sheppard s'adressa à Becker afin qu'elle le suive pour aller faire un tour au hangar des F-302. Sur le chemin, un homme arriva devant Sheppard, il le salua puis lui demanda de venir lui donner son avis sur l'état d'un F-302.


Je pilote les vaisseaux je les répare pas moi... S'il est réparé je le testerai, sinon continuez à travailler dessus. J’emmène juste le Soldat visité le hangar.


Une fois arrivé, Sheppard se tourna vers Becker et vit qu'elle était subjugué par les dizaines de chasseur entreposés dans ce hangar, prêt à décoller en cas d'attaque ennemie. Les pilotes, pour la plupart, était tous dans leurs quartiers sûrement, mais prêt à partir à tout moment, un peu comme les pompiers en fait... sans la barre verticale si réputée. Tiens d'ailleurs ça serait intéressant comme idée... Sheppard invita la demoiselle à se rapprocher d'un vaisseau, il s'agissait en fait de celui qui venait juste d'être réparé, le Capitaine grimpa à l'intérieur puis aida Becker à grimpé à son tour, il s'installa devant et lui laissa la place arrière. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas assis dans un chasseur, et ce fût la première fois dans un chasseur spatial. Il laissa glissé ses doigts quelques secondes sur le tableau de bord qui regroupé une multitude de boutons, il agrippa la manette devant lui et passa le doigt sur le bouton rouge qui servait à l’envoi de missiles puis se tourna légèrement sur le côté et regarda Becker.

Ce serait le pied si on pouvait décoller de suite n'est-ce pas ? Une fois sortit de l'hyper espace ce sera la première chose que l'ont fera je vous assure.

Il lança un sourire au soldat puis après plusieurs minutes à discuter de leur passion commune pour les avions, Sheppard remercia le soldat pour son agréable compagnie et fila dans ses quartiers pour faire une sieste bien méritée. Après tous les discours soporifiques qu'il avait essuyé aujourd'hui, la fatigue l'avait profondément gagné. Ce ne fut pas une sieste cependant, il avait carrément roupillé plusieurs heures. Un message radio retentissait dans tout le vaisseau, il se réveilla en sursaut en croyant qu'un officier supérieur était présent dans ses quartiers et s'empressa de dire, alors que ses yeux étaient encore à moitié fermé :

Non je dors pas, je reposé mes yeux c'est tout !
[Radio] Le Colonel Sheppard est demandé sur la passerelle.

Encore... Il se leva aussitôt et manqua de tomber quand son pied se prit dans une vieille veste qui trainait sur le sol, il sortit en trombe et se dirigea à grande vitesse vers la passerelle. Les membres de l'équipe était déjà là, il remarqua que le vaisseau était sortit d'hyper espace quand ses yeux se fixèrent sur la grande paroi vitrée du vaisseau.

Ca y est on peut faire un tour de n'avions ?

Le Colonel ne prêta pas attention à sa question et enchaîna direct sur un souci de piques d'énergies etc tous ces trucs auquel Sheppard ne comprenait pas grand chose. Apparemment le problème était plus intriguant que prévu, chacun pouvaient voir droit devant eux que quelque chose autre qu'un météorite et bien plus gros était là au milieu de l'espace, au bout de quelques secondes et après que le vaisseau ce soit rapproché, la forme était devenu bien distincte, il s'agissait d'un vaisseau spatial, au même moment, les piques d'énergies s'affolés de nouveau et brouillés les appareils du vaisseau, le Colonel ordonna à l'équipage de s'éloigner un peu.

On en trouve pas tous les jours des comme ça. Vous allez vous rendre sur ce vaisseau, d'après nos relevés avant le pique d'énergie il y a de l'oxygène. Équipez vous à l'armurerie, on vous téléportera à partir du point de téléportation numéro 3. Sheppard, vous commandez la mission. On reste en contact radio continue, les signaux devraient passer en dehors de ces mystérieux piques d'énergie. Soyez prudent.

Sheppard regarde l'équipe et ajouta :

Allez suivez-moi tous, on perd pas de temps pour s'équiper.

Une fois à l'armurerie, Sheppard enfila son pare-balle par dessus son bel uniforme noir puis ajouta quelques joujou à son équipement tel que du C-4, des barres énergétiques, des grenades aveuglantes et tout le nécessaire habituel du bon militaire, ainsi bien sur que ce bon vieux P-90. Sheppard entraina son équipe jusqu'au téléporteurs Asgard et se plaça juste devant eux en leur tournant le dos.


Restez sur vos gardes, on ne sait pas ce qu'on va trouver sur ce vaisseau.
[Radio] Colonel, on est prêt pour la ballade.


Une lumière blanche les fit disparaître en un fragment de secondes pour les emmenés sur le vaisseau "fantôme" qu'ils venaient de découvrir. Sans savoir ce qu'ils allaient y trouver une fois là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 19 Juil - 14:48

Franz fut impressionné par le non ressentit du saut, il se serait au moins sentit à une sensation au fond de son être mais rien du tout. La technologie qui avait été déployé sur ce bâtiment de guerre, car il ne fallait pas s’appeler Einstein pour comprendre le but principal de ce navire spatial. Puis vint très rapidement un bruit sourd, l'ingénieur violet était au sol. Le colonel le regardait d'une manière assez cocasse, et demandait du regard l'avis des autres membres de l'équipe sur ce qui venait de se passer sous leurs yeux. D'un haussement d'épaule Franz signifiait qu'il ne savait pas.

Plutôt que de le regarder au sol bêtement, Franz allait se porter à son « secours », mais il se ravisa lorsqu'il le vit se lever tout seul. Dés lors il tenta un excuse passable et le colonel le confia rapidement à une soldate qui passait par là pour l'envoyer à l'infirmerie. Une fois celui ci partit Franz ne put se retenir.


« Ainsi notre petit moineaux à tenter de s’envoler.... Vraiment étrange. A moins qu'il ne souhatait que l'un de vous deux s'occupe de son cas. J'ai d'ailleurs un peu peur pour la personne que vous avez envoyez avec lui mon colonel. » Dit il en regardant tour à tour les deux sœurs et le colonel.

Une fois cela fait il se mit au repos, bras croisé dans son dos et droit comme un I, il avait tellement hâte de rencontrer d'autre extraterrestres, d'autres civilisations, d'autant plus qu'il venait de quitter la terre...Continuant d'écouter le colonel parler du site Alpha il laissa Julia discuter avec lui un instant avant d'ajouter lui même une petite phrase.

« Excuser moi mon Colonel, mais, vous avez parler du site alpha ? Avez vous rencontrer une autre civilisation sur cette planète ? Et si oui, et il possible d'avoir accès aux notes des scientifiques qui auraient étés en contact avec la population locale.. »

Une fois sa question posé, il se remit à observer l'intérieur du vaisseau ainsi que de ce qu'il voyait de l'extérieur. C'était vraiment quelque chose de magnifique, d'unique. Jamais au cour de son existence il n'aurait crut voir un jour ce qu'il voyait en ce moment même...

Puis au bout d'un moment le Colonel les entraîna dans le vaisseau pour faire une petite visite plus en détail, ils traversèrent plusieurs ponts. Franz continua d'observer discrètement le reste du groupe, enfin aussi discrètement que possible, c'est vrai que les deux femmes étaient plutôt mignonne... Franz chassa cette idée de son esprit, vu comment elles étaient elles devaient être au moins fiancé, donc chasse gardé.


« Sa fait quand même bizarre de ne plus sentir ou voir la terre n'est ce pas ? » Dit il en regardant les deux jeunes femmes. «  Sur un tout autre sujet, je vous paris que notre jeune ami scientifique nous reviendra avec une nouvelle maladie de l'infirmerie, ne serait ce que pour que vous vous occupiez de lui. » finit il avec un grand et franc sourire.

Décidément cet homme était vraiment plus qu'étrange, mais bon passons, il ne fallait pas non plus focaliser sur lui... Va savoir ce qu'il pouvait bien se passer une fois dans l'espace ? Ils continuaient de se déplacer dans le vaisseau, puis ils atteignirent l'infirmerie où ils récupérèrent un wolowitz. Franz l'observa un instant et vit son œil au beurre noir...

*Gagné *


Mais il ne dit rien, ce n'était pas dans sa nature, mais quand même il se demandait qu'est ce qu'il avait pu dire à cette femme pour qu'elle lui mette son poing dans la figure... Sa aller jaser sur lui à leur retour...

* A moins que ce ne soit déjà le cas * se dit il intérieurement.

Puis ils continuèrent la visite du vaisseau, le mess, les quartiers de l'équipage, l'armurerie, qui d'ailleurs était équipé pour faire la troisième guerre mondiale, et d'autre points vitaux du navire. Franz était impressionné, comment avait on pu construire une telle chose, puis il pensa à la base de cheyenne mountain...

* Si seulement vous pouviez voir cela sergent...*

Et alors il fut prit d'une vague de tristesse, il n'était même pas aller voir sa tombe, il n'avait pas pu assister à la cérémonie militaire... Tellement de chose qui remontait en lui d'un coup, il envoya sa main sur son tatouage, ferma les yeux et vida son esprit. Une fois cela fait, il ressortit de sa stase avec un regard aussi dur que l'acier froid, il ne sentait jamais en forme après de telle pensée...

Pendant ce temps un duo de scientifique tenta de leur expliquer le fonctionnement technologique du vaisseau, c'est par pur intérêt qu'il tenta de suivre leurs explications... Mais il décrocha après un petit moment, son regard se porta alors sur le colonel qui était parti se planquer dans un coin de la pièce.. Il en avait de la chance.... Privilège du grade sans aucun doute...

Une fois la torture verbale achevé et les sujets à la merci de leurs bourreaux, Turner arriva tel un Zoro des temps moderne et les attira à lui pour les mener au mess. Le repas était simple et efficace et faisait l'unanimité dans l'esprit du Franco-Allemand.


« Alors, laissons les grades de côté le temps d'un repas et parlez moi un peu de vous. C'est pas dans l'encadrement demandé ça, mais j'aime bien connaître les personnes avec qui je traverse l'espace. Hé oui, vous aussi Sheppard. Vous faisiez quoi tous avant le SGC ? »

Franz finit sa bouché avant de parler, une fois que ceux qui souhaitait s'exprimer avant lui avait fini.

« J'ai servit mon pays dans la Bundeswehr, en Allemagne ainsi qu'en France. J'y suis resté trois ans, dans un régiment d'infanterie de montagne, le 21e pour ceux qui en ont entendu parler, j'y ai gagné mes galons de caporal, mais j'y ai aussi laissé de ma personne. Sinon dans le civil, j'étais ,et je suis encore d'ailleurs, professeur d'archéologie à Berlin, et c'est pour cela que j'ai été convié à rejoindre le programme. Et puis je crois que c'est tout. »

C'était pas trop facile de parler de soit devant tant de personne, devant Eversman c'était nettement plus facile, puisqu'il était déjà dans la panade, et donc le passé de Franz ne l'intéressait pas trop. Aussi se remit il à manger en écoutant poliment et tranquillement ce que les autres membres de la team avait à dire sur eux même.

Puis le colonel se fourvoya et donna le nom d'un autre vaisseau, au vu de sa réaction, Franz comprit qu'il ne devrait en parler à personne d'autre, d'un signe de la tête il acquiesça. Une fois le repas prit le colonel les libera, Franz salua les membres de sa team et partit se trouver un coin tranquille pour mettre en place ses dernières notes concernants les jaffas et leur implémentation dans la société féodale-antique des Goa'ulds. Il resta un bon moment à faire cela, assit à même le sol dans un des nombreux couloirs du vaisseau terrien. Il était tellement embarqué dans ses recherches et ses notes qu'il ne voyait pas les quelques soldats qui l'observaient fixement, tel un alien...

Lorsqu'il en eu assez il alla faire un tour dans le vaisseau, aussi passa t'il devant la salle de sport ou l'un des deux blondes était en train de cogner un sac de sable, la saluant de la tête il l'observait. De quoi était elle capable physiquement parlant ? Il devait s'agir d'Alicia, sauf erreur de sa part.


« vous avez une sacré droite. » Dit il en s'éloignant de la salle

Il continua son tour du vaisseau pour finalement se retrouver sur la passerelle, avec le reste de la team. Saluant une nouvelle fois chacun des membres de la team il ne s'avait pas se qu'il se passait. Aussi quand Alicia demanda plus d'information il ne put rien répondre de plus que :

« Non, à vrai dire je ne suis au courant de rien pour le coup. »

On en trouve pas tous les jours des comme ça. Vous allez vous rendre sur ce vaisseau, d'après nos relevés avant le pique d'énergie il y a de l'oxygène. Équipez vous à l'armurerie, on vous téléportera à partir du point de téléportation numéro 3. Sheppard, vous commandez la mission. On reste en contact radio continue, les signaux devraient passer en dehors de ces mystérieux piques d'énergie. Soyez prudent.

Franz n'avait pas relevé la phrase de Sheppard, qui semblait il était fan de ces appareils spatiaux. Mais là la mission allait prendre tout son sens, ils allaient explorer un vaisseau fantôme aux confins de l'espace, a quelle civilisation ce vaisseau était il rattaché ? Franz avait hâte de le découvrir.

« On va récupérer nos joujoux capitaine ? Mine de rien je me demande qui peut bien perdre un vaisseau de cette taille dans l'espace... vous avez une idée vous ? » demanda il en regardant le reste de la team...

Ils arrivèrent à l'armurerie, pendant que l'équipe était en train de s'équiper il réfléchissait. Ils allaient se trouver dans un vaisseau, donc dans un espace confiné. Pendant qu'il mettait un gilet pare balle, il porta son regard sur deux armes. Il mit la main sur un fusil à pompe équipé d'une bretelle qui s'attacha dans le dos, récupérant des munitions en nombres suffisant il s'orienta vers son arme de prédilection. Il mit la main sur n H&K G36C, arme de base de l'armée allemande.

Une fois les chargeurs attaché par pair grâce à du scotch, il se les plaça sur son uniforme à des endroits stratégique. Pour finaliser son équipement il prit deux grenades, une flash et une à fragmentation, un couteau de combat et son carnet de note ainsi que deux crayons... Ha ben oui, Franz n'est pas archéologue pour rien.

Il ajusta une dernière fois son fusil à pompe dont les munitions étaient attaché autours de sa jambe droite, vérifia une dernière fois son fusil d'assaut, et gagna avec la team le « transport » pour accéder au vaisseau fantôme.


« Prêt quand vous l’êtes capitaine. » dit il en regardant les deux sœurs et le batmant violet...
Revenir en haut Aller en bas
Simon Wolowitz
----------------
avatar
----------------
Chercheur
----------------


Nombre de messages : 362

Arrivé au SGC : 27/09/2010

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27 ans
Profession: Ingénieur en Aérospatiale
๏ Expérience:
217/500  (217/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 19 Juil - 15:06

Voulant accompagner le mouvement de l'hyper-espace, Simon s'était jeté en arrière mais il n'avait pas prévu que personne ne le rattraperait. Ainsi, il s'était rétamé au sol comme une vieille chaussette. L'ingénieur entendit un gros boom et sentit une douleur à l'épaule. Se relevant avec difficulté, il vit que tout le monde l'observait et tenta de rester digne malgré la douleur conséquente. Le Colonel au crâne chauve décida de l'envoyer à l'infirmerie. Simon allait protester avant de voir qui l'homme avait désigné pour l'accompagner. Une jeune militaire avec des arguments plus que convaincant qui subjuguait le jeune homme. Une poitrine énorme et des chutes de reins plus ferme, l'ingénieur se croyait au paradis. Sa chute avait du être mortel et voilà qu'on le récompensait de tous ses efforts passé sur Terre.

Il suivit donc la jeune militaire, oubliant complètement la douleur. Il était concentré que sur une seule chose. La jeune femme voyait bien que Wolowitz la dévisageait complètement et cela la rendait un peu mal à l'aise. Elle s'empressa donc de l'amener le plus vite possible à l'infirmerie pour s'en débarrasser. Simon se voyait déjà avec elle, forniquant dans un appareil du Capitaine comme dans le film "Titanic" où les deux héros avaient fait l'amour dans une voiture. Soudain, il percuta la jeune militaire qui s'était arrêté pour parler au Doc. Cela n'avait pas déplut au jeune homme qui apprécia ce contact bref mais qui en disait long. Malheureusement pour la jeune femme, le Docteur allait avoir besoin d'elle pour l'aider à remettre l'épaule de Simon en place...


- Jeune homme, voulez vous bien vous assoir ici.
- Très bien docteur.
- Bon, vous avez une épaule démise. La seule solution pour le remettre en place, c'est de tirer un coup sec. Ça va faire mal alors préparez vous.
- Ne vous inquiétez pas, j'ai déjà connu Pi.... AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!


Le Médecin avait déjà commencé à la plus grande surprise de Simon qui sentit une grande douleur. Cela faisait vraiment mal et il ne s'attendait pas du tout à cela. Il s'était déjà fait quelques bobos certes mais c'était inhumain de soigner quelqu'un ainsi, c'était de la torture. Quel qu'il en soit, Wolowitz posa son autre main sur un des seins de la jeune militaire. C'était plus un réflexe qu'autre chose. Il venait de souffrir le martyre et il avait besoin de quelque chose de réconfortant. Bien évidemment, la jeune femme le vit pas du même œil. Elle se recula, lâcha l'ingénieur et elle lui mit un violent crochet du droit au visage. Simon tomba sur le côté, complètement dans les vapes. Il pu juste entendre...

- Plus jamais !!!! Tous des obsédés ces mecs !!!!

Le docteur fut complètement surprit de voir comment tout s'était passé. Toutefois, Simon avait bien aimé toucher le seins de la jeune femme. Il était tellement énorme que sa petite main n'avait même pas pu tout prendre d'un coup. Se faisant aider pour se relever, le médecin observa l’œil du jeune homme. Visiblement, c'était là où elle avait frappé. Le verdict était sans appel, un beau coquard. Cela lui fera une blessure de guerre en plus. Enfin, le médecin tenta de faire ce qu'il pouvait mais il n'y avait pas de produit miracle. De plus, le reste de l'équipe était venu le voir à l'infirmerie pour continuer la visite des lieux. Bien évidemment, tout le monde avait du voir l'état de son œil mais personne ne dit rien, comme ci ils commençaient tous à avoir l'habitude. La visite pouvait maintenant reprendre.

L'équipe visita plusieurs endroits du vaisseau. La cafétéria qui était tout à fait banal. Un hangar où était entreposé des trucs comme n'importe autre hangar. Puis vint le tour des quartiers du personnel. Le Colonel expliqua rapidement leur superficie et ce qu'il y avait dedans. Bien évidemment, l'homme chauve ne s'attarda pas sur le sujet et amena l'équipe voir la salle de contrôle auxiliaire. Simon fit mine de suivre avant de rebrousser chemin et retourner dans les quartiers. Certains devaient être les quartiers des filles. Il se mit à chercher pour voir une porte ouverte et apercevoir une jeune demoiselle avec qui faire la discutions. Et au coin, prêt d'une porte, deux jeune femme parlaient entre elles. Se redressant pour paraître un peu plus grand, il gonfla le torse et se rapprocha des deux femmes. Elles continuaient à parler sans trop faire attention à l'ingénieur. Toutefois, elles finirent par le regarder que celui-ci s'arrêta juste à côté d'elle. Simon leur fit un clin d’œil avant de leur dire...


- Excusez-moi : Je suis nouveau sur le vaisseau, pourriez-vous m'indiquer le chemin le plus rapide pour aller à vos appartements ?

Sourire charmeur, presque un peu trop white d'ailleurs. Une main posé contre le mur tandis qu'il observait les jeune femmes avec envie. Surprit, elles se regardèrent se demandant si c'était une blague. Puis, elles finirent par rire avant de partir rentrer dans l'un des quartiers. Simon resta là, complètement mit dans le vent. Visiblement, ça phrase n'avait pas marché. Mais pourquoi donc ? Cela devait faire un tabac logiquement. Il y avait quelque chose qui clochait. Faisant demi-tour, il essaya de retrouver l'équipe tout en repensant où il avait merdé pour que les deux demoiselles soit aussi vite partit. Wolowitz finit par retrouver l'équipe au niveau des réacteurs. Deux types étaient en train de parler tandis que l'équipe faisait tout sauf les écouter. D'ailleurs, l'ingénieur vit le Colonel en train de piquer du nez et il décida de le prendre en photo avec son Iphone. Cela fera un bon souvenir. D'ailleurs, il eut juste le temps de prendre la photo avant que l'homme chauve se réveil et décide d'amener tout le monde manger un truc à la cafétéria. Comme à son habitude, il laissa passé les deux blondes devant lui pour garder un bon souvenir de ce passage dans ce vaisseau.

Arrivant dans la mess, chacun prit à son tour un plateau et commença à prendre une assiette avant d'aller s'assoir à la table du Colonel. Ce n'était pas rien n'empêche. L'équipe mangeait avec le Commandant de ce vaisseau et Simon pourra en profiter pour draguer les nanas de ce vaisseau. Il s'empressa de faire une photo rapide du groupe même si cela ne semblait pas trop recommandé. Enfin bref, le Colonel ne disait rien pour le moment sur les photos et voulait plutôt parler sur les aventures que chacun avait connu dans sa vie. Alicia fut la première à parler. Visiblement, elle voulait arrêter la routine et avait décidé de s'engager dans l'armée pour la briser. Elle aurait mieux fait d'aller avec Simon pour éviter toute routine. Avec lui, c'était grande sensation assuré. Puis, vint le tour du Capitaine qui décida de survoler plutôt rapidement son passé avant de donner à la parole à quelqu'un d'autre. Simon décida de se lancer à son tour...


- Moi, je suis ingénieur en Aérospatiale. J'ai un Master of Massachusetts Institute of Technology avec mention summa cum laude. Cela veut dire menton très bien en latin si vous ne le saviez pas. Je suis entré donc au département de physique de Calltech en tant que ingénieur en aérospatiale. Mon travail consistait en général à réparer des satellites en orbite autour de la Terre. J'ai également participé au projet Mars rover. J'ai aussi créé un satellite en orbite autour d'une des lunes de Jupiter. Plus tard, j'ai été aussi responsable du dysfonctionnement de « toilettes spatiales » dans une station en orbite suite à une petite erreur de jugement mais rien de grave. Puis un jour, deux militaires sont venu me voir pour me faire intégrer au programme "Porte des étoiles". Bien évidemment, ils avaient besoin de mes connaissances et de mon expérience en la matière pour les aider dans cette guerre contre les E.T. Ainsi, me voilà donc maintenant parmi vous et pour me plus grand plaisir croyez moi.

Simon observa Alicia et Julia à la fin de sa dernière phrase. Enfin, les autres continuèrent et puis vint le tour du Colonel. Un homme de courage visiblement et qui avait connut la guerre du Viet-nam apparemment, à moins que Simon avait mal comprit. Puis, vint le petit lapsus du Commandant. Ainsi donc, un autre vaisseau allait être construit et celui-ci s’appellerait Odyssée. Wolowitz réfléchi un moment à ce nom avant de prendre la parole...

- Mouais, ils auraient pu trouver mieux comme nom de vaisseau. Je sais moi comme... Euh... Enterprise... Ou bien un autre nom qui claque que Odyssée. Cela fait vieux mythe sortit des poubelles.

L’ingénieur était sincère mais son avis devait importer peu au Colonel, même ci cet homme perdait à ne pas l'écouter. L'équipe finit par terminer de manger et chacun se dispersa de leur côté, il restait encore pas mal de temps avant la fin de ce périple. Il fallait s'occuper et Simon ne savait pas quoi faire dans ce vaisseau plus qu'immense. Il décida donc de mettre ses écouteurs et mettre de la musique tout en se baladant dans les couloirs. Il mit une musique histoire de se motiver et de concentrer son chakra ainsi que ses phéromones. Le regard bien droit, il marcha d'un pas déterminé. Rien ne pourra l'arrêter, il était plus que motiver à donner du plaisir à la première demoiselle qui se présentera devant lui. Pour se donner une meilleur inspiration, le jeune homme se position devant la baie vitrée en salle de commande. Il observa les lumières et pensa au plus profond de lui. Il avait la capacité et les moyens de faire craquer n'importe quel fille. Il suffisait d'être sûr de soit et tout ira pour le mieux. Mais alors qu'il observa l'immensité de l'espace, Alicia lui se présenta à lui et Simon dût couper sa musique si il voulait l'écouter...


- Alors votre bras, ça va mieux ?
- Oui il va bien ne t'inquiète pas ma douce. Et puis, mon nom c'est Simon, j'aimerais que tu t'en rappelles parce que tu vas le crier toute la nuit.


Oh que oui elle finira par le crier son nom et plus d'une fois c'était certains. Laissant Alicia s'éloigner, Simon en profita pour regarder ses chutes de reins encore une fois et il était sûr d'une chose, un soir, elle va prendre cher et elle en redemandera. De toute façon, elles finissent tous par en redemander. Enfin, il n'allait pas moisir ici tout le long du voyage. Il décida donc d'aller voir les écrans de contrôle et autres appareil pour comprendre un peu mieux comment était fait cet engin. Il changea de musique, quelque chose de plus entrainant. Restant derrière les gens, Simon bougeait sur place tandis qu'il observait les différents appareils et autre console de contrôle. C'était pas de conception banal, ça il en était sûr. Les types qui avaient bossé dessus avait fait du bon boulot et Simon ne pouvait qu'admirer leur prouesse. Il comprenait certains truc comme la conception et les caractéristiques que le vaisseau avait. Mais certains trucs, comme les consoles Asgards, et bah il avait bien du mal à savoir comment cela fonctionnait. Ohhhh petit refrain dans la chanson, le jeune homme se laissa emporté et fit un petit pas de danse dans la salle de contrôle. Certains l'observaient d'un air vraiment surprit. Certes, Wolowitz n'était pas du tout le genre de personne qu'on pourrait voir au SGC ou au sein d'une base militaire. Il avait un côté extraverti qui était certainement trop extra pour certaines personnes. Mais lui se plaisait comme il était et il ne changera rien.

Enfin, il avait finit de regarder la salle de contrôle et il était parti se promener dans les couloirs. Il passa devant un porte qui n'était pas fermé et il revint aussitôt sur ses pas. Dans la pièce, il y avait Alicia qui s'entrainait et Simon ne pouvait qu'admirer la grâce et la beauté avec lesquelles la jeune femme bougeait. De plus, elle avait retiré sa veste et le jeune homme pouvait mieux apercevoir comment était dessiner sa poitrine. Elle semblait être magnifique et il avait un de ses envies d'aller les toucher. Il l'observa pendant quelques petites minutes avant d'entendre deux personnes qui passaient derrière lui dire qu'ils étaient sortit de l'hyper-espace. L'ingénieur retourna donc à la salle de commande pour voir où il s'était arrêté.

La salle était un peu en agitation, tout le monde allait dans tout les sens tandis que le reste de l'équipe non présente encore finit par arriver à son tour. Simon observa Alicia du coup de l'oeil et il se remémora sa vision angélique d'elle en train de s'entrainer. Sinon, le groupe pouvait apercevoir à travers la baie vitrée, un immense masse noir qui apparemment faisait des interférences avec les instruments de mesure du Dédale. Cela semblait être un vaisseau complétement à l'abandon ou dans un état tellement grave qu'il était à la dérive. Pas de quoi s'en soucier pour l'ingénieur, mais le Colonel n'était pas cette avis et décida d'envoyer l'équipe sur le vaisseau en déroute...


- On en trouve pas tous les jours des comme ça. Vous allez vous rendre sur ce vaisseau, d'après nos relevés avant le pique d'énergie il y a de l'oxygène. Équipez vous à l'armurerie, on vous téléportera à partir du point de téléportation numéro 3. Sheppard, vous commandez la mission. On reste en contact radio continue, les signaux devraient passer en dehors de ces mystérieux piques d'énergie. Soyez prudent.
- Ouais, soyez prudent.
Dit Simon en regardant l'équipe.
- Heu... Vous allez avec eux très cher.
- Hein ?! Mais je suis blessé !!
Dit il en montrant son épaule. Je leur serais d'aucune utilité.
- Il vous reste un bras, si c'est suffisant pour vos activité nocturne, cela suffira pour cette expédition M.Wolo... l'ingénieur. Allez hop !!

Et bah, il l'aurait jamais cru celle là. Lui, Simon Wolowitz, sur un vaisseau complètement inconnue au milieu de nul part. Il avait plus qu'à espérer que ce Capitaine était un homme de confiance et qu'il savait y faire face à une situation de crise. Oui, pour Simon, l'expédition ne se passera pas comme prévu et il compte bien le dire tout le long de la découverte de ce foutue vaisseau en perdition. Suivant donc le groupe à l'armurerie, l'ingénieur ne savait pas quoi prendre et finit par prendre un simple 9mm sans trop savoir comment l'utilisé. Il savait bien évidemment comment cela était construit et de sa composition mais de là à l'utiliser. Enfin, le groupe se réunit à un endroit tout ensemble, l'ingénieur en profita pour se coller un peu à Alicia avant de tous se faire téléporter sur le vaisseau. Une fois arrivé, Simon prit la parole...

- Bon voilà, on y est... Il y a rien d’intéressant, maintenant on rentre sur le Dédale, Okay ?!

Pourquoi continuer l'expédition, il suffisait de regarder autour d'eux pour voir que ce vaisseau n'était plus qu'une épave dérivant l'espace et qu'il y avait rien en tirer. Pourquoi les autres voulaient à tout prix aller voir plus long.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 19 Juil - 19:38

« Ainsi notre petit moineau à tenter de s’envoler.... Vraiment étrange. A moins qu'il ne souhaite que l'un de vous deux s'occupe de son cas. J'ai d'ailleurs un peu peur pour la personne que vous avez envoyez avec lui mon colonel. »

Alicia avait sourit à ce commentaire. Il n’y avait aucun doute que ce que disait Franz était vrai, il voulait attirer l’attention des deux jeunes femmes.

Elle se tourna vers Franz :


- C’est curieux, moi j’aurais beaucoup plus peur pour Wolowitz.

Une chance pour Alicia que le Colonel n’avait lui pas demander de s’occuper de lui, elle ne sait pas si elle aurait eu la patience pour.

Durant la visite, Alicia avait remarqué que les traits de Franz avaient changé, ils étaient durs. Elle se doutait que quelque chose ne tournait pas rond, mais elle n’osait pas lui demandé. Cependant, le semestre de psychologie qu’elle avait fait en faculté de médecine la poussa à le faire, mais très discrètement
.

- Est-ce que tout va bien ?

Poussé par la curiosité de son métier, Alicia irait faire un tour dans le dossier médical de Scorzi une fois rentré à la base.
Elle avait remarqué que sa présentation avait été très brève et elle pouvait quasiment sentir un soulagement de ne pas en dire plus et de l’avoir faite.

Pour ce qui était de Wolowitz, il était toujours là à se venter et Alicia se tourna vers les autres, exaspérée.
Ça allait être dur de tenir avec un rigolo comme ca, mais elle se dit que la patience était une vertu et que cette situation semblait la meilleure pour prouver cela.

Elle fut au comble de son exaspération quand il lui répondit avant de quitter.


Oui il va bien ne t'inquiète pas ma douce. Et puis, mon nom c'est Simon, j'aimerais que tu t'en rappelles parce que tu vas le crier toute la nuit

Quelle idée avait-elle eut de lui demander ??
Le sourire (un peu sadique Rolling Eyes) aux lèvres, elle lui murmura ces quelques mots :


- Moi c’est Alicia et laissez-moi vous dire que si un médecin vous a remboité l’épaule, je serais capable de la déboiter à nouveau alors là, ce serait vous qui criiez mon nom toute la nuit.

Elle avait été franche, mais selon ce qu’elle commençait à comprendre de cet homme, cela n’avait surement servit qu’à l’émoustiller encore plus.

Heureusement, elle avait trouvé un passe-temps pour décompresser de tout cela et fut une surprise de voir Franz lui glisser un commentaire
.

« Vous avez une sacré droite. »

Elle s’arrêta net et lui sourit.

« Merci. Peut-être pourrais-je vous en montrer plus si vous acceptez un petit combat amical quand nous serons de retour à la base » lui lança-t-elle avant qu’il ne parte.

Trop concentrée, elle ne remarqua pas Wolowitz qui la reluquait sans cesse. Si elle l’aurait vu, il aurait probablement vu de près sa sacrée droite.

Après un court briefing, si l’on pouvait le qualifier ainsi, ils furent armés et téléportés sur l’autre vaisseau, Wolowitz faisant encore des siennes.


« Prête, Capitaine »

Alicia ajusta le sac à dos sur son épaule, sac à dos contenant du matériel médical en cas de besoin et se mit en position, son arme pointée en cas de nécessité
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 19 Juil - 21:44



- Est-ce que tout va bien ?

Franz fut coupé dans ses pensées, il regarda la jeune femme étrangement, d'un air de grand enfant qu'on aurait sortit d'un rêve profond. Enfin plutôt d'un abysse sans fin... Il secoua la tête pour reprendre ses esprits et se calmer un instant. Elle n'était pas médecin pour rien cette demoiselle, et puis bon, c'était peut être cela le sixième sens féminin.

« Non pas trop, mais cela va passer, ce ne sont que de mauvais souvenir. Et disons que j'ai perdu toute m..."»

Erreur fatale qu'il venait de réaliser de nouveau... Décidément depuis qu'il était au SGC il n'avait cesser de faire des lapsus sur sa condition "familiale... Et cela ne lui plaisait pas du tout..

, "mais bon ce n'est pas grave, cela fait plus de vingt ans que sa dure, alors à la longue on s'habitue vous savez... vous êtes psy Alicia ? Je dis cela car cela pourrait m'être utile un de ses quatre matins.. Mais pas ici dit il en montrant du menton Simon qui se pavanait devant eux.
« Soyez courageuse avec lui, car il sera sûrement encore plus dangereux qu'une bande d'alien... parce qu'eux, au moins, sont moins.. envahissant. » Dit il avec un sourire en coin.

____________________________________________________________________________


« Merci. Peut-être pourrais-je vous en montrer plus si vous acceptez un petit combat amical quand nous serons de retour à la base »

Et bien dis donc, elle en avait du répondant la doc', il la regarda une dernière fois avant qu'elle ne retourne à son exercice. Maltraitez elle autant son mari ? Aller savoir...

« Et bien pourquoi pas, mais dites moi, vous maltraitez autant votre mari ? Ou vous le frappez un peu moins fort que ce sac de « patate ». En tout cas ce serra un honneur pour moi que de vous combattre, mais là actuellement je ne peux, car mes notes et mes livres demandent calme et zen attitude. » Dit il en montrant ses livres d'une main.

Ces livres étaient tout ce qui le rattachait à ce projet si important aux yeux du monde, ainsi qu'au siens.. Surtout aux siens..

« Mais dites moi votre sœur est aussi violente que cela aussi ? » dit il avec un petit rire. « Aller je vous embête pas plus, Madame bon courage. » Dit il en s'inclinant, décidément, avoir des origines Européenne avait du bon se dit il..

*Bon où vais-je pouvoir finir de prendre mes notes.... *

Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
484/3200  (484/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mer 20 Juil - 0:03

« Attention, je crois que tu lui plais … mais peut-être qu’il n’est pas au courant que tu es mariée à un marine. »

Suivant le regard de sa soeur Julia vit que celle-ci parlait de Simon, un sourire amusé se dessina sur ses lévres discrétement maquillées.

- Et sûrement que ça lui serait parfaitement égal aussi...Et trés certainement que cette...euh...attirance va lui passer comme elle est venue.

Sur ceux Franz enchaîna

« Ainsi notre petit moineaux à tenter de s’envoler.... Vraiment étrange. A moins qu'il ne souhatait que l'un de vous deux s'occupe de son cas. J'ai d'ailleurs un peu peur pour la personne que vous avez envoyez avec lui mon colonel. »

Julia ne put qu'approuver. Elle oublia bien vite le sujet Simon lorsque Turner répondit favorablement à sa demande...

« En hyper-espace c'est impossible, mais si le Capitaine Sheppard est d'accord, vous pourrez faire un saut avec les 302 une fois sortis d'HE. Et concernant la destination nous avons engagé le voyage vers le Site Alpha. Le voyage prendra plusieurs heures, mais nous n'allons pas accostés. Le but étant simplement de vous faire voyager à travers les étoiles et de rentrer sur Terre directement. A vrai dire ça nous arrange aussi puisque le vaisseau vient juste d'être réparé, au moins on peut voir si il tient plusieurs heures sans casses... »

...Et que John Sheppard enchaîna

Bien entendu, ce sera avec plaisir.

" I beliiiiiiieve I can flyyyyyyy" Julia eut toutes les peines du monde à ne pas sauter au cou des deux hommes pour les remercier.

- J'ai hâte!

Franz posa une question trés pertinante sur le site alpha qui la fit redescendre sur terre...Du moins autant que c'était possible lorsque l'on était dans un vaisseau. Le colonel Tuner se décida à leur faire visiter les lieux ce qui sembla ennuyer quelque peu John Sheppard. Le pauvre devait le connaître par coeur maintenant! Aussi grand soit il le Dédale n'était jamais qu'un lieu dans lequel on était enfermés. Julia se demanda vaguement si elle supporterait de rester des mois dans cette cage galactique

« Sa fait quand même bizarre de ne plus sentir ou voir la terre n'est ce pas ? » Dit il en regardant les deux jeunes femmes. « Sur un tout autre sujet, je vous paris que notre jeune ami scientifique nous reviendra avec une nouvelle maladie de l'infirmerie, ne serait ce que pour que vous vous occupiez de lui. » finit il avec un grand et franc sourire.

Julia acquiesca

- C'est vrai qu'on a du mal à réaliser mais je crois que ce n'est pas plus mal dans le fonds.

Toutefois au vu des coursives grises et interminables et des discours soporiphiques qui s'enchainaient Julia manqua s'endormir en marchant. Elle étoufa plusieurs fois de discrets baillements. Enfin arriva le meilleur moment de la journée : le repas! Steack et pomme dauphines. Parfait!!! Si Julia n'avait pas été bien elevée, elle se serait jetée sur la nourriture comme un ringard sur une boîte de nuit!! Le colonel Turner invita chacun à raconter son histoire. Il sembla se raviser en s'appercevant qu'une information confidentielle venait de lui échapper. Julia ne put retenir un sourire amusé. Elle connaissait le stratagéme visant à faire partager un faux secret pour savoir si celui ci serait répété. Turner testait-il ses hommes ? Si oui, tant mieux! En tous cas elle ne le croyait pas capable d'une pareille boulette.

- Mouais, ils auraient pu trouver mieux comme nom de vaisseau. Je sais moi comme... Euh... Enterprise... Ou bien un autre nom qui claque que Odyssée. Cela fait vieux mythe sortit des poubelles.

Julia approuva et enchaîna :

- Ou alors le "Gloire de l'univers". Ca ferait trés glamour!!

Elle écouta chacun raconter un bout de sa vie décidant de n'intervenir qu'en dernier afin de bien écouter les autres et de les ressentir. Plus jeune Alicia avait toujours apprécié la routine et avait été un adorable rat de bibliothéque contrairement à Julia qui avait un besoin constant de bouger et de voir le monde. Mais les choses avaient changé et elle se demandait bien ce qui en était le réel déclencheur. Sheppard semblait vouloir raccrocher aprés s'être un peu laissé aller, Franz semblait être marqué par son passé dans l'armée quant à Simon son parcours était haut en couleur...comme sa tenue. Le concernant Julia était fixée. Elle se refusait de s'abaisser à le traîter comme l'imbécile qu'il n'était pas et pour lequel il tenait absolument à se faire passer. Il fallait lui parler de la même façon qu'aux autres voilà tout. Le tour de table s'achevant il ne restait plus qu'elle.

- Eh bien comme le capitaine Sheppard j'étais pilote de chasse au sein de l'air Force. J'ai été recrutée là bas à ma sortie de l'académie Militaire de West Point dés que j'ai obtenu mon diplôme en Sciences traditionnelles. Interception, infiltration, escorte, surveillance, reconnaissance, intervention au sol...Je crois que mon escadron a été envoyé sur toutes les sortes de missions possibles et imaginables c'était fabuleux, exceptionnel! Le revers de la médaille c'est que nous perdons à chaque fois de nombreux amis et à force de danser avec la mort on sait qu'à un moment ce sera notre tour de...Tirer notre révérence. Malgré tout cela au bout de plusieurs années de bons et loyaux services l'adrénalyne et la boule au ventre finissent par disparaitre. Toutes les missions finissent par se ressembler et vous avez des impressions constantes de "déjà vu" et "déjà fait". Partir en mission en étant blazé n'est pas bon. C'est là que l'on peut comettre les pires erreurs et mettre les autres en danger. Alors avant que cela n'arrive et bien que quitter mes amis soit difficile j'ai demandé ma mutation à la nasa. Et finalement j'ai attéri ici parmi vous! Et j'en suis enchantée!

Julia avait levé son verre à l'intention de la tablée avec un sourire aux lévres pour rendre hommage à chacune des personnes présentes. Au terme de leurs repas les officiers eurent quartier libre et Sheppard proposa (enfin!Rolling Eyes) à Julia de lui montrer les F 302. Alors qu'ils parcouraient les coursives en bavardant un mécanicien vint demander au capitaine son avis sur l'état de l'un des chasseurs. Sheppard le "renvoya" gentiement et ils purent enfin atteindre le hangar. La blondinette ne put retenir une exclamation de surprise en voyant les vehicules tous bien alignés, prêts à partir dés que l'ordre serait donné!

- Quelle ligne fine et dynamique!! Cela change des F-15 Eagle traditionnels.

John Sheppard s'installa sdans le cockpit avant et aida Julia à monter dans celui de derriére. Celle-ci accepta de bonne grâce la main tendue et sauta agilement à sa place. Son premier réflexe fut de de boucler son harnais de sécurité. L'environnement lui était assez familier. En fait elle avait hâte de commencer et de voir ce que cet appareil avait dans le ventre. Sheppard sembla lire dans ses pensées

Ce serait le pied si on pouvait décoller de suite n'est-ce pas ? Une fois sortit de l'hyper espace ce sera la première chose que l'ont fera je vous assure.

- Ce serait même plus que le pieds! C'est un rêve d'enfant qui se concrétise *passant ses doigts fébriles sur le métal* un chasseur c'est bien plus qu'un morceau de tôle volant. C'est la vraie liberté!

Elle épousa sa main fine autour du manche de navigation et détailla tous les jolis boutons colorés qui le composaient : l'activation de l'hyperpropulsion, la déprésurisation. Elle activa également les radars pour visionner l'image qu'ils pouvaient rendre. C'était certainement autre chose que les cartes du ciel traditionelles.

- Sympa les commandes au volant dommage qu'il n'y aie pas la radio!*s'accoudant au dossier du fauteuil de Sheppard* Toute blague à part une petite question me turlupine; Je n'ai vu que dix F302 alors que pour composer un escadron il en faut douze...et cela fonctionne au naquadria c'est ça ? Est ce que vous sentez une différence avec le keroosen au moment du pilotage ? Ce doit être plus fluide non ?

L'échange avec John Sheppard avait été des plus agréables et intéressant. Voler avec lui serait un grand honneur! Alors que la blondinette se rendait en salle des machines en fredonnant le dernier Lady Gaga mais tomba sur un jeune homme androgyne à la chevelure longue couleur d'hébene.


- Helloooo Darliing ! Je me présente Vince Doom, *faisant voleter sa chevelure noire*célébre coiffeur, estéthitien, masseur et officier des communications à mes heures perdues . Vous avez des cheveux ma-gni-fiques!

C'est donc aprés être passée entre les mains experte de Vince que Julia se présenta sur la passerelle. Elle se pencha à l'oreille d'Alicia

- Je viens de faire une rencontre géniale!! Il faudra absolument que je te le présente...ou LA présente...En fait je ne sais pas si c'est elle ou il!

Elles n'eurent pas le loisir de s'attarder sur le sujet. Un vaisseau Allien non identifié se trouvait non loin du Dédale et il fut décidé d'aller l'explorer.

On en trouve pas tous les jours des comme ça. Vous allez vous rendre sur ce vaisseau, d'après nos relevés avant le pique d'énergie il y a de l'oxygène. Équipez vous à l'armurerie, on vous téléportera à partir du point de téléportation numéro 3. Sheppard, vous commandez la mission. On reste en contact radio continue, les signaux devraient passer en dehors de ces mystérieux piques d'énergie. Soyez prudent.

- Colonel Turner, ne pouvons-nous pas tenter d'entrer en communications avec lui ? Si nous emettons en multifréquence il pourra peut être nous répondre. Et puis...ses senseurs ont déjà forcément repéré le Dédale alors nous ne pouvons pas jouer la carte de la discrétion.

« On va récupérer nos joujoux capitaine ? Mine de rien je me demande qui peut bien perdre un vaisseau de cette taille dans l'espace... vous avez une idée vous ? » demanda il en regardant le reste de la team...

- Moi je voterais pour un piége! Aprés tout le Dédale est une proie trés intéressante. Reste à savoir qui seront les piégeurs. Surprise surprise!

Aprés s'être équipée l'équipe prit les anneaux de transports et arriva devant...rien!

-Bon voilà, on y est... Il y a rien d’intéressant, maintenant on rentre sur le Dédale, Okay ?!

Julia avait épaulé son arme et s'était accroupie devant le groupe prête à tirer sur tout ce qui pourrait avoir l'aire hostile

- Merci Capitaine Courage! Cela dit il faut reconnaitre que le commité d'accueil n'est pas des plus festifs!




Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mer 20 Juil - 17:09

Alicia se souciait plus que tout du bien-être des gens, c’était son métier après tout et elle savait déceler des signaux de détresses.

Il avait mis un peu de temps à lui répondre, mais la réponse qu’il lui donna fut suffisante pour Alicia. Elle n’avait pas besoin d’en savoir plus pour le moment. Mieux valait faire tout cela à tête reposée et avec un bon café à la base.

Au moins, il ne se cachait pas. Admettre d’être troublé, c’était difficile et encore plus pour un homme militaire. Elle lui sourit
.

« Ce n’est pas ma spécialité, mais oui, j’ai une formation de psy. Je peux vous aider. Venez me voir lorsqu’on sera de retour à la base. On prendra un café et on discutera de ce qui ne va pas. Vous pouvez me faire confiance, cela restera entre nous deux. »

Elle lui donna une petite tape amicale sur l’épaule. Entre coéquipiers, il fallait se serrer les coudes. Quoiqu’avec Wolowitz, mieux valait prendre des distances au lieu de se serrer.
Elle avait accueilli avec un large sourire le commentaire en ce qui concernait l’ingénieur
.

Ca n’avait pas pris de temps qu’ils s’étaient revus à la salle de sport et Alicia devait avouer que cette conversation était bien sympathique, tout comme celui avec qui elle discutait. La seule chose qui la mit mal à l’aise fut le fait qu’il parle de son mari à elle. Ainsi, il avait remarqué son alliance.

« Je le vois très rarement alors ça lui évite de se faire frapper à répétition», dit-elle en souriant.

Elle blaguait, naturellement !
Avant de reprendre son exercice, elle retira discrètement son alliance.


« Mais dites-moi votre sœur est aussi violente que cela aussi ? »

« Je ne dirais pas autant, mais je crois qu’elle peut l’être. C’est probablement un caractère de famille ! »

Elle le salua quand il partit, trouvant dommage qu’il étudiait ses notes, Alicia aurait adoré continuer de parler avec lui.
Depuis son arrivé, elle avait rarement interagi autant avec un autre. La seule personne fut sa sœur, Julia.

En parlant de sa sœur, elle ne la revue que su la passerelle lorsque que le vaisseau ne fut plus en hyper-espace.


« Je viens de faire une rencontre géniale!! Il faudra absolument que je te le présente...ou LA présente...En fait je ne sais pas si c'est elle ou il!»

« Je crois que ça attendra, des trucs inhabituels se passent »

Maintenant qu’ils étaient en mission, elle se rappela ce que Franz lui avait dit quelques heures auparavant Soyez courageuse avec lui, car il sera sûrement encore plus dangereux qu'une bande d'aliens... parce qu'eux, au moins, sont moins.. envahissant. »


Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Lun 25 Juil - 1:15

    Voilà à quoi ressemble le vaisseau vu de l'extérieur :



    L'équipe arriva sur le vaisseau sans encombres. La téléportation était un moyen pratique pour débarquer là ou on voulait, du moins quand ça fonctionnait. Une fois pied à terre, Sheppard donna ses ordres. Il prévint le Colonel Turner qu'ils étaient bien arrivés, et ce dernier lui répondit simplement que le Dédale resterais à portée et qu'ils seraient re-téléportés au moindre signe suspect.
    L'équipe était pour l'instant dans une pièce. Les murs étaient tous couleur bleu-gris, et certaines parties étaient un peu plus foncées que d'autres. Un logo représentant un cercle traversé par un V était représenté sur certains murs.
    Il y avait une porte fermée au bout de la salle. L'équipe s'y dirigea et Franz ; qui y arriva en premier ; appuya sur le bouton situé à côté mais rien ne se produisit. Lui et Sheppard se mirent alors à tirer sur la porte qui se mit à grincer lentement, puis finalement à s'ouvrir (avec un peu de mal lol). Un long couloir s'ouvrait désormais à eux. Il y avait plusieurs portes à gauche et à droite du couloir. La plupart étaient ouvertes et débouchaient sur de petites pièces ou tout avait été retourné, mais ou il n'y avait rien de bien à récupérer. Au bout de ce couloir il y avait une autre porte que les deux hommes ouvrirent, avec l'aide de Wolowitz... Cette porte donna accès à ce qui semblait être une salle de contrôle. Les membres s'y engouffrèrent prudemment, Wolowitz tenta d'allumer certains système mais rien n'y faisait, le vaisseau était HS.

    Julia et Alicia s'éloignèrent un peu du reste pour aller voir au fond de la salle. Une porte pas vraiment comme les autres s'y trouvait, elle avait deux poignées qui étaient entourées par une chaine. Les deux femmes pensèrent qu'il serait judicieux de l'ouvrir pour voir ce qui se trouvait derrière. On aurait plus dit un placard qu'une porte donnant sur une autre pièce. Julia tira plusieurs fois sur la chaine qui finie par céder et tomber comme un vulgaire bout de ficelle. Elles empoignèrent chacune une poignée, et tirèrent dessus. Alicia poussa un cri de surprise lorsque quelque chose lui tomba dessus avant de s'effondrer sur le sol. Elles éclairèrent toutes deux la chose et eurent l'horreur de découvrir un squelette en piteuse état. En tombant il s'était disloqué, mais on pouvait néanmoins voir qu'il s'agissait d'un squelette d'humain. Sur le côté intérieur des portes il y avait des dizaines de traces assez fines mais longues, comme des traces d'ongles... Les portes étaient légèrement enfoncées sur le bas au niveau des pieds, comme si on avait donné des coups de pied de l'intérieur. Il n'y avait donc qu'une seule explication possible... (J'espère que vous avez compris lol)
    Le reste de l'équipe se précipita à l'arrière et eurent la surprise de voir ce cadavre. Wolowitz étaient un peu plus pâle que les autres. Ils discutèrent tous un moment à propos de la situation.

    Cela faisait déjà presque un quart d'heure que l'équipe était sur le vaisseau, et Simon avait recommencé à trifouiller un peu les ordinateurs. Rien n'y faisait, il n'y avait plus de jus sur cet engin. Il trouva alors une sorte de poste de relais énergétique qui pourrait ; peut être ; permettre au vaisseau de recevoir à nouveau du courant. Pour cela, il fallait que le Dédale téléporte un générateur au Naquadah à bord de cet appareil... Le Capitaine prit contact avec le Colonel Turner pour formuler sa demande et faire un rapport de la situation et du squelette. Ce dernier lui répondit rapidement.


    « Très bien capitaine, on va vous envoyer ça de suite. Vous pensez que vous pouvez faire remarcher l'engin ? Concernant le squelette il peut être là depuis plusieurs années qui sait.. On va aussi vous envoyer un de nos ingénieurs pour aider Wolowitz. Soyez prudent Sheppard, on sait pas d'où il vient cet engin. Turner, terminé. »

    Deux autres portes étaient présentes dans la salle. Sheppard proposa à Wolowitz de rester ici et attendre l'ingénieur avec le générateur, tandis que lui et les trois autre allaient se séparer en deux équipes afin de couvrir plus de terrain. Il prit donc Alicia avec lui, donna ses consignes et laissa Franz ainsi que Julia partirent vers la porte de droite.


    (Je sépare donc l'équipe en trois groupes pour la suite du post. Essayez de ne lire que ce qui vous concerne, pour plus de réalisme et d'immersion Wink)


    ---------------------------------------------------------------------
    John et Alicia...

    Il faisait encore plus sombre ici que dans les autres pièces qui étaient plus vaste. Un long corridor s'étendait une nouvelle fois devant eux. Le Capitaine devant, éclairait le couloir et aperçut quelque chose de réfléchissant à la lumière sur le sol. En s'y approchant, il s'accroupit et ramassa une sorte de petit médaillon en or. Il portait le symbole du cercle et du triangle vu précédemment. Il le montra à Alicia et le fourra dans son gilet. Ils continuèrent ensuite à avancer à travers ce long corridor pendant plus de cinq minutes, avant de débouler dans une salle ou il y avait un hublot pas plus grand qu'une fenêtre. Ils voyaient le Dédale, et c'était un drôle de sentiment de se retrouver à bord d'un vaisseau inconnu et voir ses alliés de l'autre côté.
    Ils repartirent vers la sortie de la pièce, mais quelque chose attira l'attention d'Alicia. Elle cru apercevoir quelque chose. Se retournant vers le mur à gauche de la porte, elle s'avança et vit en effet qu'elle venait de trouver quelque chose. Une porte, plus ou moins dissimulée dans le mur étaient légèrement entrebâillée, et la jeune femme pût l'ouvrir sans trop forcer. Elle appela le Capitaine Sheppard qui revint rapidement auprès d'elle.
    La jeune femme pénétra dans la pièce, et à peine entrée trébucha sur quelque chose. Elle tenta de se rattraper, mais ce fut Sheppard qui la retint par le bas de sa veste. Il l'aida à se redresser, et leurs lampes éclairèrent le sol de la pièce... Une dizaine de cadavre jonchaient le sol. Enfin, aujourd'hui ce n'étaient plus vraiment des cadavres mais des squelettes, comme celui de l'autre salle. Ils enjambèrent les corps, et virent des malles éparpillées à droite et à gauche, disséminées dans la pièce. Ils en fouillèrent quelques unes, et découvrirent des affaires, des photos d'hommes, de femmes et d'enfants. Il y avait même divers appareils électroniques inconnus. Lorsqu'Alicia prit une sorte de bâton métallique doté d'un écran sur le côté, ce dernier s'alluma et un hologramme apparu tout droit sorti de l'objet. Une jeune femme se matérialisa devant les deux personnes. Elle parlait, mais le message était comme déformé, ni Alicia ni John ne pouvaient comprendre ce qu'elle disait. En tout cas, elle avait l'air paniquée. Au bout d'environ une minute, l'hologramme disparu et la pièce retomba dans la peine ombre, simplement éclairée par les deux lampes des militaires. Les radios grésillèrent, et la voit de Franz en sortie. Il leur annonçait être tombé sur une salle de stase, pouvant accueillir des dizaines de personnes.
    Sheppard et Johanssen échangèrent quelques paroles sur la situation, puis subitement la lumière revint dans la salle, ainsi que dans celle d'à côté. Leurs radios grésillèrent et la voix de Wolowitz se fit entendre. Il annonça qu'il venait de rétablir le courant, et qu'il invitait le reste du groupe à le rejoindre dans la salle de contrôle.



    ---------------------------------------------------------------------
    Franz et Julia...

    Après avoir franchis la porte de droite, ils parcoururent une dizaine de mètres ensemble, jusqu'à ce qu'ils tombèrent sur un large escalier en colimaçon qui montait plus haut dans le vaisseau. Ils s'y engouffrèrent sans trop hésiter, et débouchèrent ensuite sur un nouveau couloir, apparemment à l'étage du dessus. Ce couloir était plus éclairé de part ses nombreux hublots sur le côté gauche qui menaient à l'espace et donc à une vue sur le Dédale.

    Ils avancèrent dans ce couloir, et Franz ; qui était devant et qui lança un regard sur le hublot du fond ; vit quelque chose. Il s'approcha du dernier hublot, et vit le symbole qui était inscrit à plusieurs endroits sur ce vaisseau. Celui du cercle traversé d'un V. Seulement, ce symbole ci semblait avoir fait avec du sang, qui avait séché depuis bien longtemps. On distinguait encore la marque, et les deux militaires se demandèrent alors qui avait bien pût faire ça, et que voulait dire cette marque. Après encore 2 couloirs traversés et 4 pièces vides visitées, ils arrivèrent devant une porte plus imposantes que les autres. Au bas de la porte, le métal avait fondu et un trou avait été fait jadis avec ils ne savaient quoi (surement une arme à énergie genre lance Jaffa) apparemment depuis l'endroit d'où ils se trouvaient actuellement, pour entrer dans cette pièce qui était surement plus importante que les autres. Franz n'eut pas de mal à l'ouvrir, puisqu'elle ne tenait presque plus debout. Elle avait apparemment quasiment été enfoncée d'un côté, et il dût tirer un peu dessus pour pouvoir se créer un passage suffisamment large pour pouvoir passer.
    Il invita Julia à le suivre. Ensemble, ils éclairèrent la salle qui était grande, vraiment très grande. Il y avait des dizaines, voir des centaines de capsules de stase avec des personnes à l'intérieur. Deux d'entre elles toute prêt de l'entrée étaient vides et ouvertes, mais il n'y avait pas d'énergie pour les alimenter. Les autres étaient « habitées » et surtout éteintes. Les visages des personnes à l'intérieur étaient « défraichies ». Franz contacta son supérieur, tandis que Julia s'enfonçait peu à peu dans les rangées de cellules. Il y avait même des enfants.
    Sans prévenir, la lumière revint alors dans la salle, mais les caissons ne reprirent pas vie. Wolowitz demanda à l'équipe de revenir à la salle de contrôle.



    ---------------------------------------------------------------------
    Simon et l'ingénieur...

    L'équipe venait de quitter la pièce. Simon attendit plusieurs minutes l'arrivée de « l'ingénieur du Dédale », et il n'était pas très à l'aise ici avec un squelette éparpillé au fond de la salle. Il aurait sûrement préféré être avec les jeunes femmes à l'heure actuelle, mais il en était autrement.
    Enfin, après plus de 5 minutes l'ingénieur pointa le bout de son nez en appelant quiconque lui répondrait.
    Simon lui indiqua le chemin, et lorsqu'il s'approcha de la porte pour l'accueillir, il recula... L'homme qui se tenait devant lui n'était autre qu'Alan Tinar, un ingénieur que Simon connaissait bien puisqu'il avait été au MIT avec. On ne pouvait pas dire que les deux hommes s'appréciaient, loin de là. Simon avait très souvent été jaloux d'Alan vu ses conquêtes passées. On pouvait dire que c'était un beau garçon, très brillant, et qui avait toujours dépassé Simon dans les domaines de l'ingénierie.


    « Simon Wolowitz ? LE Simon du M.I.T ? Qu'est ce que tu fou là ? » dit il en posant le gros bagage qui devait contenir le générateur au Naquadah ainsi que des instruments de mesure adéquat.

    Simon lui répondit comme à son habitude, comme il le faisait si bien avant. Mais Alan avait toujours le dernier mot.


    « Allons Simon, pourquoi être ennemi encore une fois ? Laisse moi t'apprendre deux ou trois trucs ici, ça pourrait t'être utile au SGC mon grand. »

    Alan n'était pas plus vieux que Wolowitz, mais il prenait bien souvent les gens de haut. Simon ne comptait pas se laisser faire, il n'avait plus 20 ans et il allait le remettre en place.. du moins essayer.
    Alan lui rappela qu'ils étaient là dans un but bien précis, et qu'ils se chamailleraient après avoir rétablit le jus dans le vaisseau. Il sortit le générateur de sa caisse, le brancha à divers appareils et commença à trifouiller. Simon lui prit alors l'appareil des mains, et rétorqua qu'il pouvait le faire sans lui. Wolowitz commença donc à faire ce qu'il savait le mieux (à part draguer), à savoir réparer des engins aliens. Cela lui prit un bon quart d'heure avant qu'il ne puisse rétablir les réseaux énergétiques et lancer le courant dans tout le vaisseau. Une fois chose faite, les lumières de la salle de contrôle s'allumèrent, ainsi que divers écrans de contrôle. Le vaisseau fonctionnait à nouveau. Il en avisa Sheppard et le reste de l'équipe qui étaient en chemin pour revenir.


    « Pas mal Wolo, t'a évolué depuis le temps ou tu faisais exprès de te tromper de toilettes pour atterrir dans ceux des femmes à l'institut. » dit il avec un sourire moqueur, en se dirigeant vers les les ordinateurs qu'il commençait à trifouiller.


    ---------------------------------------------------------------------
    Toute l'équipe...

    Après plusieurs minutes, Sheppard et Alicia revinrent les premiers. Ils saluèrent le nouveau venu, puis échangèrent quelques paroles sur l'état du vaisseau avec Simon, qui venait de regarder l'ordinateur de bord et de maintenance. Apparemment les moteurs du vaisseau fonctionnaient, ainsi que leur hyper-propulsion. Les boucliers étaient presque à plat, et les armes ne fonctionnaient plus. Les systèmes de survies avaient du mal dans certaines section du vaisseau.
    Alan annonça qu'il y avait 133 capsules de survies habitées sur 135, et qu'aucune ne s'était rallumée en même temps que le vaisseau.

    De leur côté, Julia et Franz avaient rebroussés chemin. Ils étaient devant l'escalier en colimaçon, lorsqu'une alarme retentit. Des voyants rouges ; jusqu'alors dissimulés dans les murs ; firent leur apparition à plusieurs endroits. Julia contacta Sheppard pour savoir ce qui était en train de se passer.

    Wolowitz s'était penché sur un des moniteurs et annonça que la section ou Julia et Franz étaient commençait à se vider de son air, elle se dépressurisait. Sheppard leur annonça par radio qu'ils devaient vite revenir avant de manquer d'air. Une porte, elle aussi dissimulée dans le plafond commença à se fermer devant les deux membres de l'équipe mais Julia ne l'avait pas vue... Sans réfléchir, Franz la poussa dans le dos pour qu'elle passe avant que la porte dite « coupe-feu » ne se ferme, et qu'elle puisse être sauve. Mais lui était désormais prisonnier à l'étage supérieur, et il ne savait pas comment échapper à cela... A moins que...

    Julia rejoignit l'équipe, et en l'espace de quelques minutes, Franz ne répondait plus à la radio. Selon Alicia, il n'avait pas pût survivre plus d'une ou deux minutes sans oxygène... Wolowitz annonça que la porte qui bloquait l'accès à l'étage supérieur ne pouvait être ouverte, et qu'ils ne savait pas pour l'instant comment rejoindre l'étage du dessus.
    Les radios de l'équipe grésillèrent et la voix du Colonel Turner se fit entendre.


    « Sheppard, vous m'entendez ? On détecte en ce moment même un nouveau pique d'énergie très élevé ! » dit il, tandis que Wolowitz et Alan confirmaient.

    Alors, sans prévenir personne, un bruit de moteur se fit entendre, et le vaisseau se mit à avancer pour enfin s'engouffrer dans une fenêtre hyper-spatiale, vers une destination plus qu'inconnue...




    [Voilà ! Vraiment désolé pour le temps de réponse j'étais très prit, et on bosse sur la prochaine version en parallèle avec le Staff lol
    En tout cas, j'apprécie le fait que vous répondiez plusieurs fois chacun, c'est super et sa motive Smile J'vous laisse papoter autant de fois que vous voulez entre vous, ça fait plusieurs scènes et ça rend bien mieux d'avoir des réps, même si c'est des petites posts en plus de votre « principal » lol
    Simon, tu peux rajouter des phrases d'Alan si tu veux une conversation avec lui. Les autres, n'hésitez pas à décrire vos ressentis lors des scènes que vous jugez « fortes » et à détailler d'avantage vos ressentis ! Ça n'en sera que plus immersif !

    J'vous laisse jusqu'à samedi prochain pour répondre Wink Bonne rep à toutes et à tous !!]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Lun 25 Juil - 7:52

Le vaisseau était vraiment macabre et l’odeur qui s’en dégageait était vraiment nauséabonde. Il n’y avait pas de lumière alors ils avançaient avec le maigre faisceau de leurs lampes.

Il fallait vraiment être sur ses gardes, ça sentait le danger à plein nez. Personne ne laisserait un vaisseau comme celui-ci sans protection flotter dans l’espace. C’était probablement un piège, mais ils devaient tout de même explorer pour en être certains

Alors que tous exploraient la salle, Alicia avait suivi sa sœur qui avait vu une porte, visiblement une porte de placard.

La jeune femme regarda sa sœur pour lui signifier qu’elle était prête à tirer en cas de besoin. En un regard elles se comprirent et ouvrirent les portes. Quelque chose tomba sur la jeune doc et elle poussa un cri. Elle avait eu une sacré frousse.
Elle éclaira et vu que c’était un squelette.


- Seigneur !!.

Elle remarqua ensuite les stries sur les portes à l’intérieure et les bosselures sur le bas de la porte.

- Julia, regardes cela. Je ne sais pas ce qui s’est passé sur ce vaisseau, mais les occupants avaient probablement des prisonniers.

Elle vit les autres arrivés par derrière

- Je crois qu’on n’a pas fini de trouver des surprises comme celle-là.

Sheppard contacta alors le Colonel. Lorsque celui-ci finit le contact radio, Alicia posa un commentaire quant au squelette.

- Si on en croit la fragilité de ce squelette, je dirais qu’il est là depuis 2 ou 3 ans. Ce vaisseau serait abandonné depuis tout ce temps ?

Commençait maintenant l’exploration plus approfondie du vaisseau en équipe de deux. Elle, elle allait avec Sheppard.
Alors que Julia et Franz allaient dans une direction, Alicia suivit le Capitaine.


- Je surveille vos arrière, Capitaine.

Il faisait encore plus sombre ici et ils étaient presque obligés d’avancer à l’aveuglette. Leurs lampes ne couvraient pas un grande partie du couloir, mais assez pour ne pas trébucher sur des débris par terre.
Entre autre, le Capitaine lui montra un médaillon avec une gravure assez étrange.


- Ca pourrait nous donner des indices sur les occupants selon vous?

Elle se tourna vers le hublot ressentant un drôle d’impression. Elle n’aurait jamais pensé se retrouver sur un vaisseau au beau milieu de l’espace et surtout avec un cadavre dans un placard. C'était loin d'un hopital ou d'un champ de bataille

Lorsqu’ils rebroussèrent le chemin, Alicia sembla voir quelque chose. Elle s’était un peu éloignée de Sheppard.
Elle arriva devant une petite porte et contrairement aux autres, elle fut assez facile à ouvrir.
Un piège ?


- Capitaine, je crois que …

Alors qu’elle mettait un pied sur le seuil de la porte, elle trébucha sur quelque chose et manqua de tomber, mais elle fut rattraper de justesse.

-Merci …

Lorsqu’elle vit les autres squelettes, elle eut un ressenti de dégout. Même en fac de médecine, on ne les habituait pas aux cadavres et aux squelettes. Alicia commençait vraiment avoir la frousse de ce vaisseau. Finalement, elle n’avait rien connu du tout quand elle avait fait l’armé.

Elle se reprit. Elle ne pouvait tout de même pas se dégonfler à une première mission. Alicia s’excusa auprès de Sheppard et le suivit dans la pièce, faisant attention de ne pas marcher sur les squelettes.
Il y avait beaucoup de corps et les malles qu’ils avaient fouillées faisaient penser que ces gens avaient habités le vaisseau.

Elle trouva ensuite un semblant de bâton métallique avec un écran plutôt étrange. Elle ne connaissait pas les technologies extraterrestres, mais décida de voir si cela pouvait les mener sur une piste.
La jeune femme tenta de comprendre la femme sur l’hologramme qui venait d’apparaitre, mais ne saisit rien du tout du message. Lorsqu’il fut fini, elle tenta de rallumer le dispositif, mais rien ne se produit.


- Il faudrait demander à Wolowitz de voir s’il peut récupérer le message, ça pourrait nous aider à découvrir ce qui s’est passé ici.

Elle écouta ensuite sa radio et reçu le message de Franz. Elle eut encore des frissons dans le dos. Des squelettes, des corps dans une salle de stase et quoi encore ? Ne manquait plus que ces corps se réveillent et leurs sautent dessus.

-Ça devient de plus en plus bizarre, vous ne trouvez pas ?

Puis les lumières revinrent et Wolowitz demanda les deux équipes dans la salle des contrôles.
Personnellement, Alicia n’avait aucune objection à quitter cette pièce.
Une fois arrivés dans la salle de contrôle principale, Alicia laissa tomber son sac à dos près d’un mur. Tout le monde était mort sur ce vaisseau, elle n’en aurait pas besoin.

Alicia s’adressa alors à Alan et Wolowitz. 133 sur 135 capsules, étrange.


- Vous croyez que les 2 capsules ont pu être ouvertes et que l’on aurait de la compagnie?

Simple hypothèse, mais plausible surement.
Et comme s’il n’y avait pas assez de choses étranges sur ce vaisseau, des alarmes retentirent et Simon confirma que c’était dans la section du vaisseau qu’exploraient Julia et Franz.

Pendant un moment, elle crut qu’ils n’avaient pas réussi à se sauver, mais Julia arriva quelques minutes plus tard. Alicia soupira de soulagement, mais s’attendait à vois Franz arriver derrière elle.


- Où est Scorzi?

La salle s’était dépressurisée, il devait manquait d’air.

[Radio] - Scorzi? Scorzi ? Répondez-moi, répondez pour ne pas tomber inconscient.

Sans succès comme le pensait la jeune doc. Alicia regarda sa montre. Deux minutes s’étaient déjà écoulées, c’était suffisant pour qu’il perde conscience ou pire encore qu’il soit déjà en arrêt cardio-respiratoire.

- Si son cœur a cessé de battre, on a peut-être de minces chances de le sauver. Des lésions cérébrales apparaissent dès la troisième minute, et les chances de survie deviennent quasiment nulles après huit minutes d'arrêt circulatoire.

Elle se tourna vers le Capitaine.

- Capitaine Sheppard, donnez-moi la permission d’aller voir. Si la porte ne s’ouvre pas mécaniquement, on peut la faire sauter avec du C-4, on pourra le dégager.
Revenir en haut Aller en bas
Franz Scorzi
----------------
avatar
----------------
Responsable de laboratoire
----------------


Nombre de messages : 1697

Arrivé au SGC : 30/05/2011

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
473/500  (473/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Lun 25 Juil - 18:15

Le vaisseau était lugubre, il semblait avoir subit les outrage du temps et peut être même les guerres, allait savoir ce qu'il avait subit. L'équipe avançait prudement, par soucis de perfection Franz avait prit en main le fusil à pompe, gardant son fusil automatique en bandoulière.

Alors qu'ils avançaient, ils tombèrent nez à nez avec une porte, Franz étant en tête il essaya de l'ouvrir en appuyant sur un bouton, normalement prévu à cet effet. Mais la porte ne s'ouvrit pas. Alors lui et le capitaine mirent tout en œuvre pour ouvrir la dite porte, qui céda après plusieurs minutes.

Un peu plus tard la team pénétra dans une grande salle qui ressemblait fort étrangement à une salle de contrôle. L'ingénieur tenta de mettre en route le système tandis que les deux femmes partirent explorer une autre partie de la salle. Franz quand à lui se retourna une nouvelle fois vers le chemin qu'ils venaient d'emprunter.


- Seigneur !!.

A cet instant Franz courut vers les deux femmes armes aux poings, mais en fait il ne s'agissait uniquement d'un squelette. Ainsi donc voilà une partie de l'équipage du navire fantome, qui aurait pu le tuer ? Personne ne le savait, et pourtant il était bien mort. A en croire dans quel état ils venaient de le trouver, il n’eut aucun doute quand à la façon dont l'homme, ou la femme, était mort.... L'ingénieur semblait pâle..


« Respire » dit il simplement

Puis il se saisit du squelette et le mit dans une posture plus respectueuse, il le sortit du placard, croisa ses bras sur lui lui et referma le placard. Regardant l'air ébahi des autres, il répondit simplement.

« Vous auriez aimé mourir ainsi ? Et être aussi bien traité ? Moi non.. »

Puis il alla se mettre dans un coin de la salle, pour réfléchir à ce qu'il venait de voir. Attendant les ordres, pendant ce temps son officier reçut de nouveau ordre et l'envoya avec Julia explorer une autre partie du vaisseau.

« Cela vous dérange si je passe devant Madame ? » dit il d'un air galant

Puis il prit les devants, après quelques mètre ils arrivèrent dans un escalier en colimaçon qu'ils n'hésitèrent pas à monter, une fois ceci fait il pénétrèrent dans un long couloir avec hublot donnant sur l'espace. Puis dans l'un de ces hublots il vit une nouvelle fois le signe sanglant. A ce moment là il prit possession de son carnet de note et recopia le dessin.

« Pourquoi ? Que voulez vous dire ? Un signe de victoire ? Mais de qui et surtout sur qui ? Ou quoi ? Voyons voir ce qu'il faut faire, et ce que l'on peut en tirer... » marmonna il

« Qu'en pense tu Julia ? »
Demanda il en direction de sa compagne de malheur

Puis ils continuèrent leur route, traversant d'autres couloirs, mais étrangement il n'y avait aucun cadavre, aucun signe de combat. Finalement ils entrèrent dans une grande salle, bien plus grande que toutes celles qu'ils avaient pu voir jusqu'à présent. A priori il y avait des salles de stases, comprenant des personnes, des enfants et des femmes, des hommes, mais ils étaient dans un état relativement mort, ou presque.

« Capitaine, Julia et moi même avons mis la main sur une chambre de stase avec des personnes dedans. Nous n'avons trouver aucune trace de combat, aucun corps, mais nous sommes retombé sur ce signe peint avec du sang.
Que souhaitez vous qu'on fasse ? »
demanda il à son supérieur.

Une fois ses ordres reçut ils repartirent vers la salle de contrôle. Tout semblait normal, mais quelques instants plus tard et alors qu'ils étaient dans l'escalier des voyants rouge s'allumèrent, pendant que Julia demandait des détails à son capitaine, Franz vit qu'une porte se fermait. Sans réfléchir un seul instant Franz poussa violemment Julia, à ce moment là il entendit parler d'une dépressurisation de la salle.

Là par contre il était complètement bloqué, il lui restait peu de temps, en sautant pour sauver la femme il avait heurté la porte, s'ouvrant l'arcade, laissant couler un grand flot de sang sur son œil droit. Mais à ce moment là il ne lui restait plus beaucoup de temps, aussi remonta il rapidement, appuyant sa main avec laquelle il s'était essuyer, contre le mur, laissant une longue traîné de sang contre le dit mur.

Il n'avait qu'on objectif, aller dans la chambre de stase, il courait aussi vite que possible, l'air manquait, mais s'étant entraîné dans les montagnes des alpes et d'autre monts en Europe, il avait un peu l'habitude. Aussi au bout de quelque minutes il accédait à la capsule de stase qui s'était allumé peu de temps avant, sans aucune chance de survie il sauta dedans, espérant qu'il s'en sortirait....

Revenir en haut Aller en bas
Julia Becker
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 3176

Arrivé au SGC : 05/05/2011

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Pilote de chasse
๏ Expérience:
484/3200  (484/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Lun 25 Juil - 21:56

Sans qu'aucun obstacle majeur ne vienne lui barrer la route, l'équipe arriva à ce qui ressemblait à une salle de contrôle. Julia restait sur ses gardes, elle trouvait que ce vaisseau manquait de vie et cela l'inquiétait. Toutefois est ce que tomber sur des Aliens quelconques aurait été préférable ? Ce vaisseau n'avait aucune caractéristique particuliére qui aurait pu le démarquer d'un autre. Son nom n'était inscrit nulle part, pas de numéros de niveau sur les murs, pas de plans. Cette impression d'impersonnalité déplaisait fortement à la blondinette. C'était comme si...comme si l'environnement n'était pas réel...Elle se pencha vers l'ingénieur qui trafiquait les commandes

- Pouvez-vous regarder Simon si vous accédez au journal de bord ?

Elle se serait bien mise elle aussi à explorer les fichiers des consoles mais tant qu'il n'y avait pas d'énergie pour les alimenter, c'était impossible. Alicia et Julia échangérent un regard, se comprirent et se dirigérent de concert vers une porte située dans le fond de la sale. Une chaîne entravait les poignées de la porte

- C'est peut être un placard avec des effets personnels! En tous cas ces gens là semblent utiliser les mêmes objets que nous. Il est probable qu'ils soient humains.

Les deux soeurs tirérent chacune sur une poignée et la porte finit par céder. Un objet non identifié tomba alors sur Alicia, par pure réflexe Julia fit un bond de côté.

- Seigneur !!.

Julia aida sa soeur à repousser le squelette humain.

- Quelle horreur!! Ils ont décidé de fêter Haloween ou quoi ?? Ca va toi ?

Alicia s'était déjà remise de ses émotions et Julia suivit son regard qui se portait sur le bas de la porte.

- Julia, regardes cela. Je ne sais pas ce qui s’est passé sur ce vaisseau, mais les occupants avaient probablement des prisonniers.

Julia se baissa, sortit sa caméra de poche et filma la porte tentant de faire abstraction de l'odeur affreuse qui régnait.

- Ou peut être...que ces gens se sont retrouvés enfermés par mégarde et que les systémes de survie de cette piéce ont été déréglés par des gens mal intentionnés.

Les autres finirent par arriver et Franz arranga le squelette dans une position plus...confortable ? Julia leva un sourcil étonné.

« Vous auriez aimé mourir ainsi ? Et être aussi bien traité ? Moi non.. »

Il fut décidé qu'ils partiraient explorer en binômes et elle ferait équipe avec Franz.

« Cela vous dérange si je passe devant Madame ? » dit il d'un air galant

Julia inclina légérement la tête, amusée et répondit avec un accent hautain de lady Anglaise

- Je vous le permets cher ami!

Rire un peu faisait toujours du bien. Julia gardait son arme dans une main et sa caméra de poche dans l'autre, filmant ce qui paraissait intéressant. Elle s'étonna de voir un escalier en colimaçon dans un vaisseau

- Alors ça ce n'est pas courant du tout!!

Sans hésiter ils le gravirent et débouchérent sur une longue coursive avec un hublot. La silhouette grâcieuse du Dédale leur apparut à travers. Julia sourit. C'était rassurant. Le fameux signe vu un peu plus tôt, un cercle qu'un V traversait leur apparut à nouveau et elle dirigea son objectif dessus. Il semblait avoir été écrit au sang. BEURK! Franz sortit son carnet et traça de maniére trés ressemblante le symbole.

« Pourquoi ? Que voulez vous dire ? Un signe de victoire ? Mais de qui et surtout sur qui ? Ou quoi ? Voyons voir ce qu'il faut faire, et ce que l'on peut en tirer... »

Julia aussi réfléchissait tout haut.

- Ca peut aussi être le V de Vendetta, vengeance comme ce jeune homme étrange là qui a créé la bogossitude. D'ailleurs je me demande si ce n'est pas un goa'uld celui-là!

Franz la sortit de ses réflexions

« Qu'en pense tu Julia ? »

Elle se pencha sur le dessin de Franz et une révélation, qui n'en était peut être pas une lui apparut soudain

- Franz regarde bien, ça ne te rapelle rien ce symbole ?

Le doigt fin de Julia suivit le contour du V.

- Si tu le retournes il représente le symbole de la Terre gravé sur la porte des étoiles et également sur les écussons de nos uniformes. A l'origine c'est une pyramide Et il traverse...

Son index se déplaça sur le cercle

- Ce cercle que nous avons aussi sur notre uniforme est ce qu'il ne te rapelle pas la suite du symbole de la Terre ? A la base c'est un soleil que traverse une pyramide. Et c'est cet ensemble qui compose le symbole de notre planéte présent sur la porte des Etoiles. C'est notre point d'origine.


Elle continua le fil de ses réflexion.

- Toutefois le signe est inversé ici et forme un V...pourquoi ?? Est ce un autre point d'origine d'une planéte peut être trés ressemblante à la notre?

Plus tard Franz et Julia décidérent de laisser les hypothéses de côté et reprirent l'exploration des lieux. Après encore 2 couloirs traversés et 4 pièces vides visitées, ils arrivèrent devant une porte plus imposantes que les autres. Au bas de la porte, le métal avait fondu et un trou avait été fait jadis avec ils ne savaient quoi . La salle était immense et Julia ouvrit de grands yeux étonnés.Elle préféra ne pas s'attarder sur les hauts le coeur qu lui donnaient capsules de stase habritant hommes, femmes et enfants certainement morts à présent.

- Ce qui aurait du sauvegarder un équipage apparament est devenu un cimetiére. C'est horrible! Pourtant Franz il semblerait qu'il y en a deux qui soient sortis de leurs coquilles. Nous avons retrouvé un cadavre tout à l'heure mais alors où est le second ?

Sans prévenir, la lumière revint alors dans la salle, ils reçurent une com de Simon leur demandant de revenir sur la passerelle. Julia posa une main inquiéte sur le bras de Franz.

« Capitaine, Julia et moi même avons mis la main sur une chambre de stase avec des personnes dedans. Nous n'avons trouver aucune trace de combat, aucun corps, mais nous sommes retombé sur ce signe peint avec du sang. Que souhaitez vous qu'on fasse ? »

Une fois l'ordre donné Franz et Julia reprirent le chemin de la salle de contrôle. Sheppard venait de les informer que leur secteur se déprésurisait. Il n'y avait plus un instant à perdre!

- Tu sais je me demande si il n'y a pas une porte des étoiles ici. Je me fais peut être des films mais j'ai l'impression que nos Blanche Neige ont été dérangées par des intrus qui ne ressemblaient en rien à des Princes charmants. Cela expliquerait pourquoi deux personnes sont sorties de leurs coquilles et pourquoi l'une d'elle a gravé ce signe avant de mourir avec tout ce qu'elle avait sur elle : son sang!

Une alarme retentit. Des voyants rouges surgirent de nulle part. Echangeant un regard étonné avec son coéquipier Julia contacta Sheppard

- Capitaine, savez-vous ce qui se pa...

C'est alors qu'elle se retrouva brusquement projetée sur le sol. Lorsqu'elle se retourna elle se rendit compte qu'une porte venait de se fermer et que son co-équipier était de l'autre côté. Elle bondit sur ses pieds et se mit à marteler la porte

- Franz est ce que tu m'entends ?

Le regard de Julia chercha fébrilement un panneau de contrôle quelconque pour rouvrir cette satanée porte et sortir Franz de là. Mais rien!! Elle courut donc jusqu'à la passerelle dans l'espoir de pouvoir faire quelque chose de là bas et parcequ'il ne fallait pas perdre de temps. Ce fut sa soeur qui l'accueillit

- Où est Scorzi?

La blondinette reprit son souffle

- Enfermé dans le secteur par une porte venue de nulle-part. Je n'ai rien vu venir!

Julia s'en voulait énormément. Les lévres serrées elle sauta sur une console puisque les ingénieurs avaient réussit à les réalimenter apparament.

- Messieurs les Ingénieurs, à défaut de pouvoir réouvrir ce secteur est ce que nous ne pouvons pas le représuriser ?

Elle se crispa d'avantage lorsque Alicia fit part de son "diagnostique".

- Si son cœur a cessé de battre, on a peut-être de minces chances de le sauver. Des lésions cérébrales apparaissent dès la troisième minute, et les chances de survie deviennent quasiment nulles après huit minutes d'arrêt circulatoire.

Positiver, voir le verre toujours à moitié plein, c'était la seule solution pour s'en sortir.

- Ce qui nous laisse donc deux grandes minutes pour le sortir de là

- Capitaine Sheppard, donnez-moi la permission d’aller voir. Si la porte ne s’ouvre pas mécaniquement, on peut la faire sauter avec du C-4, on pourra le dégager.

- Capitaine je me joins à ma soe...à l'officier Johansen pour cette demande et pour pouvoir l'accompagner. Et il me semble que nous pouvons demander au Dédale d'essayer de téléporter l'officier Scorzi.

En attendant la réponse de Sheppard, Les doigts de Julia volaient sur le clavier à la recherche de n'importe quoi qui pourrait faire gagner du temps à Franz : un systéme de sécurité à déclencher, une trappe à ouvrir, une dérivation d'aire à faire. Si leur co-équipier ne pouvait pas répondre à sa radio en revanche il pouvait entendre. Julia se brancha sur son canal

- Tiens bon Franz, nous faisons le maximum pour te sortir de là!

Toutefois ce n'était pas en disant à quelqu'un de rester calme qu'il ...restait calme. C'était souvent le contraire même. Un peu comme quelqu'un soit disant expert en méditation vous ordonnait de vous détendre. Pourtant Franz ne devait plus penser au temps où il devait rester en apné pour tenir le coup et chaque seconde gagnée était précieuse. Il fallait donc lui faire penser à autre chose, tout en lui donnant envie de continuer à se battre. Julia se mit alors à chanter de sa voix cristaline un air trés célébre du groupe ACDC qu'elle fredonnait souvent à son fils pendant qu'elle faisait la cuisine et qu'il la regardait perché sur sa chaise haute.

Livin' easy, livin' free,
Season ticket on a one-way ride
Askin' nothin', leave me be,
Takin' everything in my stride
Don't need reason, don't need rhyme,
Ain't nothin' I would rather do
Goin' down, party time,
My friends are gonna be there, too

I'm on the highway to Hell!
On the highway to Hell!
Highway to Hell


D'accord ça n'avait rien d'habituel ou de protocolaire de chanter dans de pareilles circonstances. Mais ce qui comptait c'était le résultat. Le ridicule contrairement au manque d'air ne tuait pas!


Revenir en haut Aller en bas
Simon Wolowitz
----------------
avatar
----------------
Chercheur
----------------


Nombre de messages : 362

Arrivé au SGC : 27/09/2010

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27 ans
Profession: Ingénieur en Aérospatiale
๏ Expérience:
217/500  (217/500)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 26 Juil - 14:25

Ce vaisseau n'avait rien de rassurant. Assez sombre, fait de façon à faire peur aux intrus. Tout cela ressemblait fortement à un vaisseau ennemi. Dans tout les films, les méchants avaient des vaisseaux qui faisaient peur rien qu'en entrant. Il suffisait de le comparer au Dédale pour s'en rendre compte. Le vaisseau Terrien était accueillant avec un peu plus de couleur vive. Enfin, il ne semblait pas avoir quelque chose d'intéressant, il ne fallait pas être devin pour le comprendre. Mais bien évidemment, le Capitaine ordonna des fouilles plus approfondit. Simon se rapprocha donc des deux demoiselles. Bien évidemment, c'était pour les protéger si un quelconque danger se présenterait mais c'était aussi surtout pour que quelqu'un le protège lui.

Avançant tranquillement, l'équipe tomba sur un porte verrouillé. Le Capitaine et Schwarzy commencèrent à s'y mettre à deux pour ouvrir cette fameuse porte. Simon serait bien venu les aider mais il fallait quelqu'un pour protéger les deux demoiselles encore une fois. Finalement, les deux hommes gonflaient à bloc de testostérone finirent par ouvrir la porte et l'équipe engouffra de nouveau dans un long couloir. Il n'y avait absolument rien de bien intéressant dans ce couloir aussi. L'équipe perdait son temps et l'ingénieur trouvait qu'ils seraient bien mieux tous au chaud dans le Dédale. Pourquoi aller fouiller un vaisseau qui dérive ? Ça se trouvait, ils ne pourront même pas le récupérer. Tiens, encore une porte. Mais cette fois-ci, les deux hommes peinaient à l'ouvrir. Il leur fallait l'aide d'un vrai homme...


- Je m'en charge Capitaine.

Wolowitz se rapprocha de la porte et... appuya sur le bouton pour l'ouvrir. Cela ne fonctionna pas, mais bon, il aura essayé. Enfin, peut être en faisant un court circuit, cela fonctionnera mieux. L'ingénieur entreprit d'ouvrir le boitier pour voir le composition. Hum... tout cela semblait assez évolué et Simon mettra un peu de temps avant de savoir ouvrir cette porte. Finalement, les deux hommes réussirent avec difficulté à ouvrir la porte tandis que Simon bidouillait sur son boitier...

- J'aurais essayé après tout. Dit il avec un grand sourire plutôt bête qu'autre chose.

Enfin, l'équipe arriva dans un salle cette fois-ci, cela changeait des couloirs interminable où ils ne trouvaient pas grande chose. Bien évidement, ils ne voyaient pas plus qu'avant. Mais grâce à leur lampe de poche, l'équipe trouva ce qu'il semblait être des écran de contrôles. Ca !! C'était quelque chose qui intéressait fortement l'ingénieur. Rapidement, Simon se mit devant l'un des écran de contrôle et tenta par tout les moyens de l'allumer. Il appuya sur plusieurs boutons, essaya diverses combinition de boutons pour le faire démarrer. Mais il y avait rien à faire, cela ne fonctionnait pas.


- Pouvez-vous regarder Simon si vous accédez au journal de bord ?
- Désolé mais cela refuse de s'allumer.

Tiens, pour une fois Simon n'avait dit aucune phrase de drague ou autre chose dans le même genre. Peut être que cette découverte avait prit le pas sur son envie de forniquer avec les deux jeune femmes. Quel qu'il en soit, il n'oublia pas de faire un sourire charmeur à la fin, par habitude sûrement. Enfin, cet ordinateur ne semblait pas vouloir marcher, peut être que l'autre à côté fonctionnera. Ainsi, Wolowitz se déplaça pour se mettre devant l'écran de contrôle à ses côtés. Il tenta de nouveau de le faire marcher mais encore une fois, rien ne se passa. Ah si, mais pas venant de l'ordinateur. Alicia venait de pousser un cri strident qui fit basculer l'ingénieur en arrière tellement cela le surprit. Il se retrouva au sol mais avec une force héroïque ou une force normale, cela dépendra du point de vue des gens, il se releva et alla voir le pourquoi du comment de ce cri. Il arriva donc prêt des filles et en voyant le corps au sol, il fit mauvaise mine...


- Respire. Lui dit Schwarzy.
- Oui mais... il manqua de peu de vomir sur les chaussures de l'homme. C'est pas ce que je vois le plus beaucoup dans la vie de les jours quotidien.

Simon en perdait son langage devant ce corps à moitié en décomposition. Mais le pire ce fut de voir Schwarzy tripoter le corps de façon à le rendre plus présentable. Simon décida d'aller vomir dans le coin d'une pièce, histoire d’incommoder personne avec son déjeuner fraîchement renvoyé. Certes il avait l'air débile, ou bien qu'il manquait de discernement mais le jeune homme n'était pas militaire. Lui, les seules horreurs qu'il avait vue dans sa vie était d'avoir regardé au complet le film Sucker Punch. L'affiche avec les nanas bien bonnes était au final un piège pour l'amener voir un film sans queue ni tête. Et mieux faillait il ne pas parler de la fois où il avait dû remettre le pantalon de sa mère alors qu'elle venait de faire un crise cardiaque sur les W.C. Quel qu'il en soit, Simon en avait vue des horreurs lui aussi mais pas du même genre. Enfin, le fait d'aller vomir fut une bonne chose en soit puisqu'il trouva un ordinateur qui n'était pas semblable aux autres. L'ingénieur s'en approcha et l'observa rapidement. Il n'était pas comme les autres et le jeune homme comprit qu'il s'agissait d'un poste de relais énergétique. C'était une bonne nouvelle mais il fallait quelque chose pour l'alimenter et à partir de là, ça fit "tilt" dans le tête à Simon...

- Capitaine, je viens de trouver un poste de relais énergétique. Bien évidement, il est H.S comme tout les autres ordinateurs. Cependant, peut être qu'avec un générateur à Naquadah, j'arriverais sûrement à redonner du jus à ce vaisseau.

Sans trop tarder, le Capitaine contacta le Colonel pour lui faire un rapport. Simon était faire de lui et il le montra en haussant les sourcils tout en regardant les filles. Grâce à lui, le vaisseau sera de nouveau en état de marche et la Terre aura un nouveau vaisseau avec lequel ils pourront défendre cette belle et fameuse planète. Mais Wolowitz fut rappeler à la réalité quand le Capitaine lui expliqua qu'il devra rester ici, seul tandis que les autres iront explorer le vaisseau...

- Vous voulez... que je reste ici... seul... sans défense... et sur personne sur qui compter en cas d'attaque surprise...

Visiblement, c'était le cas et Simon ne put que regarder impatient les autres repartir à la découverte tandis que lui resta dans cette pièce seul.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
La suite comprend ma parti et donc, je vous prierez de ne pas la lire.


L'équipe venait de partir et Wolowitz se retrouva seul. Il ne pouvait s'empêcher de se retourner pour voir si on ne l'attaquait pas soudainement. Simon dû attendre plusieurs minutes l'arrivée de "l'ingénieur du Dédale" et c'était les minutes les plus longue de sa vie. Quoique la fois où il s'est retrouvé dans une camionnette rempli de roumain parce qu'il faisait le mendiant dans la rue pour apitoyer les filles étaient toutes aussi longue. Enfin, il aurait largement préféré être avec les jeunes femmes à l'heure actuelle, à faire des découvertes surprenantes ou bien aller se reproduire dans une partie sombre du vaisseau. Il était sûr que c'était l'un de leur fantasme, se taper un beau mec comme lui dans un vaisseau perdu dans l'espace.

Soudain, du bruit derrière lui. Simon sursauta en entendant des voix appeler au loin. Ce vaisseau serait il hanté par des esprits ? Cela faisait froid dans le dos. Mais finalement, il finit par comprendre qu'il devait sûrement s'agir du l'ingénieur et non qu'un quelconque fantôme venu les hanter. Simon l'appela, criant à son tour pour indiquer la voix à l'autre ingénieur. D'ailleurs, Wolowitz quitta son siège pour aller accueillir l'homme au cas où il se tromperait. Mais en arrivant devant la porte, il vit cet homme et Simon eut un geste de recule en l'apercevant... L'homme qui se tenait devant lui n'était autre qu'Alan Tinar, un ingénieur que Simon connaissait bien puisqu'il avait été au MIT avec. Rien d'amical ne les rattachait tout les deux, surtout du côté de Wolowitz. Cet homme était son ennemi juré. Il était toujours meilleur que le juif, toujours à avoir les meilleurs notes ou appréciations. Les femmes l'adulaient tandis qu'elles esquivaient Simon. Mais surtout, cet homme avait été classé quatrième de sa promo juste devant Wolowitz et il avait été envoyé dans le Zone 51 pour un projet Top-Secret...


- Simon Wolowitz ? LE Simon du M.I.T ? Qu'est ce que tu fou là ? dit il en posant le gros bagage qui devait contenir le générateur au Naquadah ainsi que des instruments de mesure adéquat.
- Moi ?! Bah je suis en train de bosser Moi !! répondit Simon avec un air hautain.
- Ha !! Ha !! Ha !! Si tu es là, c'est qu'il doit avoir des filles dans le groupe. Tu ne partirai jamais à l'aventure sinon.
- Et bah figure toi qu'il n'y a pas de... enfin si mais ce n'est pas pour ça que je suis là !!
Simon leva le doigt comme pour montrer qu'il parlait sérieusement.
- Allons Simon, pourquoi être ennemi encore une fois ? Laisse moi t'apprendre deux ou trois trucs ici, ça pourrait t'être utile au SGC mon grand.

Alan n'était pas plus vieux que Wolowitz, mais il n'arrêtait pas de le charrier parce qu'il avait été meilleur que lui au M.I.T. Mais les choses avaient changé et Simon n'avait pas l'ignorance de ses 20 ans.


- Bon, on est là pour faire fonctionner ce vaisseau. Je vais voir ce que je peux faire.

Alan se pencha pour sortir le générateur de sa caisse, le brancha à divers appareils et commença à trifouiller. Simon le poussa un peu, il était là avant et il méritait de réparer ce vaisseau ou du moins, l'alimenter en énergie. L'ingénieur commença à faire plusieurs tentative. Certaines n'étaient pas trop fructueuse mais c'était surtout le fait de savoir Alan derrière lui qui le stressait plus que tout. Wolowitz était un bon ingénieur, l'un des meilleurs d'ailleurs sinon il ne serait jamais ici dans ce vaisseau alien. Et finalement, et après plusieurs heure, il finit par réactiver le courant dans pratiquement tout le vaisseau. C'était un bon chose.


- Pas mal Wolo, t'a évolué depuis le temps ou tu faisais exprès de te tromper de toilettes pour atterrir dans ceux des femmes à l'institut. dit il avec un sourire moqueur, en se dirigeant vers les les ordinateurs qu'il commençait à trifouiller.
- Oui bah hein !! C'est que voilà alors chut !!!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
La partie que vous pouvez lire, j'espère que vous n'avez pas lu l'autre sinon c'est pas drôle.


Le courant fit son retour dans la plupart des parties du vaisseau. C'était une bonne chose et Simon était plutôt fier de sa réussite mais surtout devant Alan. Wolowitz s'empressa d'annoncer la nouvelle au Capitaine.

[Radio]Capitaine, j'ai l'honneur de vous avertir que les commandes du vaisseau ainsi que les lumières sont de nouveaux opérationnels.[/Radio]

Simon avait prit un voix grave, comme le faisait le pilote d'avion pour parler à ses passagers. Les deux ingénieurs en profitèrent pour regarder un peu de plus prêt le vaisseau mais surtout de voir son état actuel. Une chose était sûr, il n'était pas dans un très bon jour et il en avait dû en subir des dégâts vue le nombre de salle scellé. Enfin, le Capitaine et Alicia revinrent les premiers, Wolowitz ne manqua pas d'observer la jeune femme comme ci cela faisait des mois qu'il ne l'avait pas vue. Il fallait dire que ses courbes plutôt avantageuse excité tout ce qu'il avait en lui. Mais fut rapidement reprit par le Capitaine qui semblait curieux de ce qu'aurait bien pu trouver les deux ingénieurs. Simon prit rapidement la parole...

- J'ai trouvé l'ordinateur de bord et de maintenance. Les moteurs du vaisseau ainsi que leur hyper-propulsion sont opérationnels, rien à dire de ce côté là. Par contre, les boucliers sont presque à plat, et les armes ne fonctionnent plus. Et les systèmes de survies ont du mal dans certaines section du vaisseau.
- De plus, il y a 133 capsules de survies habitées sur 135, mais aucune ne s'est rallumée en même temps que le vaisseau.

- Vous croyez que les 2 capsules ont pu être ouvertes et que l’on aurait de la compagnie?
- A vrai dire, rien n'est indiqué sur les 2 capsules vides. J'ai essayé de voir l'historique du vaisseau mais pour le moment, il est inaccessible. Mais je travail dessus.


Simon fit un grand sourire à Alicia tandis que les deux militaires s'éloignèrent un peu pour parler. Les deux ingénieurs se remirent à leur ordinateur mais tandis que Wolowitz se concentrait sur son travail, Alan prit la parole pour le charrier une nouvelle fois...


- Toujours à draguer. Tu as autant de succès qu'avant mon cher Wolowitz ? Demande t il ironiquement.
- Figure toi que ne croule sous les conquêtes. Et la demoiselle ici présente en est une.
- Ah bon ?! Tant mieux alors
. Répondit Alan sans trop y croire visiblement.

Simon avait un peu menti sur le rapport qu'entretenait lui et Alicia mais bon, Alan n'allait pas lui demander après tout, enfin, il l'espérait. Mais alors que Simon était repartit à trouver des informations sur son ordinateur, il entendit la radio s'allumer pour laisser place à un message radio venant de Julia. Au même moment, l'ingénieur vit l'ordinateur à ses côtés inscrire un message en gros. Ce message n'annonçait rien de bon. Il prit immédiatement sa radio pour répondre à Julia...


[Radio]La pièce est en train de se vider de son air. Quittez là rapidement !!![/Radio]

Pourquoi d'ailleurs ils ne l'avaient pas fait plus tôt. Généralement, quand des voyants rouges s'allumèrent, ce n'était pas pour avertir que vous venez de gagner un prix. Surtout pas dans un vaisseau alien inconnu. Les deux membres de l'équipe avaient ils quitté la pièce à temps ? Aucun moyen de le savoir. Mais rapidement, Simon fut soulagé en voyant Julia arriver seule... SEULE !!! Mais où pouvait bien se trouver Schwarzy ? Julia leur donna la réponse à leur question. L'homme s'était retrouvé coincé de l'autre côté de la porte tandis que l'air se vider dangereusement. Ce n'était pas très bon tout ça. Alan et Simon s’empressa de trouver une solution au problème.


- Messieurs les Ingénieurs, à défaut de pouvoir réouvrir ce secteur est ce que nous ne pouvons pas le repressuriser ?
- Malheureusement non, la pièce s'est retrouvé bloqué à partit du moment où elle a commençait à se vider de son air. Répondit Alan.
- Elle est protéger par un système de sécurité. C'était visiblement pour empêcher quiconque d'ouvrir les porte des pièges dépressuriser. C'était pour éviter qu'un idiot ouvert un pièce sans air et en contamine une avec de l'air.
- On pourra certainement contourner ce pare-feu mais ça risque de prendre du temps... Et j'ai bien peur que notre ami ne réussisse par à tenir jusque là. Et cela risque d'être dangereux pour tout l'étage.
- On va faire de notre mieux.
Répondit Simon pour calmer Julia et surtout la rassurer du mieux qu'il le pouvait.

Il s'agissait d'un vaisseau alien et dont la technologie était différente sur certains points par rapport à celles des Terriens. Mais d'autre ennuis pointèrent le bout de leur nez quand l'équipe reçut un message radio du Colonel Turner. Un pic d'énergie venait encore du vaisseau et Simon fit les gros yeux en observant son poste de contrôle. Il tenta de trifouiller quelques boutons tout en s'exprimant...


- Non !! Non !! Non !!!!

Il effectua plusieurs action sans succès. Le vaisseau avait subitement réagit par lui-même. Alan avait les yeux aussi grand que Simon quand il vit ce que son écran affichait mais le reste de l'équipe semblait ne pas trop savoir ce qu'il venait de se passer. Wolowitz devait les mettre au courant...

- Euh... on vient de passer en hyper-espace vers une destination inconnue.

Ce n'était pas une bonne chose. Se retrouver sur un vaisseau inconnue vers une destination que celle cet engin pouvait connaître, ça annonçait rien de bon. Rajoutait à cela un membre de l'équipe qui était sûrement en train de mourir de suffocation et des filles plus que paniqué... Une destination de rêve en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mer 27 Juil - 7:11

- Quelle horreur!! Ils ont décidé de fêter Haloween ou quoi ?? Ca va toi ?

Alicia reprenait ses esprits assez rapidement. Au moins, les séances de méditations qu'elle avait suivies n'avaient pas servies à rien !!!

- Oui, ca va. Je suis simplement plus à l'aise avec des cadavres défraichis qu'avec des squelettes qui tombent en poussière.

Alicia avait aussi son coté plus bizarre. Elle avait passé quelquez mois à travailler dans une morgue et s'était fait une réputation assez étrange de la doc qui parle à des cadavres !!!

Elle regarda Wolowitz qui semblait très pâle et Franz qui lui disait de respirer. Naturellement, l'ingénieur n'était vraiment pas dans son élément et Alicia commencait à se demander si c'était la vue du squelette ou son commentaire sur les cadavres défraichies qui avait amené Wolowitz à remettre son petit dej.

Il ne fallait pas lui dire de respirer, seulement d'éviter de vomir, dit-elle avec un sourire à Franz

Bon maitenant qu'ils partaient en exploration, ils devaient être sérieux et cette fois, elle du avouer que Simon avait raison. Il ne pouvait pas rester seul sans défense.
Alicia lui donna l'un de ses deux M9.


- Vous pointez et vous tirez ... Vous devriez vous en sortir jusqu'a notre retour

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Avance rapide en attendant Sheppard
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De nouveau arrivée dans la salle de controle, Alicia lanca une petite remarque amicale à Simon.

- Vous voyez, vous êtes encore vivant.

Elle cessa de plaisanter parce que la situation devenait vraiment critique. Elle vit arriver Julia en catastrophe.

Enfermé dans le secteur par une porte venue de nulle-part. Je n'ai rien vu venir!

Il fallait réagir vite et elle fut contente de voir que sa soeur soutenait son idée, ne manquait plus que l'approbation de Sheppard. Seulement, l'idée de le téléporter dans un état critique ne lui semblait pas une bonne idée. Alicia ne savait pas si la téléportation pouvait avoir des effets.

- Quand on le retrouvera, je devrai le stabiliser à bord avant de le faire téléporter. On ne peut prendre aucun risque d'aggraver son état.

Elle regarda sa montre, le temps filait.
Puis, comme si tout n'allait pas assez mal, Simon leur apprit que le vaisseau venait de passer en hyper-espace !!!


- Génial ... comme si la situation n'était pas assez compliquée ...

Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Sam 30 Juil - 0:20

Une fois sur le vaisseau, l'équipe observa les lieux juste après s'être assuré qu'aucunes menaces ne pouvaient les atteindre. Le vaisseau était sombre et l'odeur nauséabonde, Sheppard alluma la lumière de son P90 et se dit qu'il serait bien pour ses prochaines missions d'embarquer, si possible, un masque à gaz, juste au cas où... Une drôle de marque était représentée sur quelques murs, une forme arrondie traversée par un "V", ce qui eu pour effet de rappeler à Sheppard une série en vogue à son époque...Ils étaient peut-être arrivés sur leurs vaisseau...

Apparemment ont est les seuls invités, essayez de trouver des trucs intéressants mais n'allez pas trop loin.

[Radio] On est à bord Colonel, RAS, c'est lugubre et les petits "Air Wick" du vaisseau ont dû être oubliés d'être changés mais sinon ça ferais un beau petit joujou en plus à notre palmarès. Terminé.


Le Colonel répondit qu'au moindre problème suspect, ils les ramèneraient aussitôt sur le Dédale. L'équipe avança prudemment et après quelques pas, ils purent apercevoir une porte au fond du couloir, Scorzi enclencha le bouton d'ouverture mais rien ne se produisit, Sheppard s'avança et adressa un regard au Soldat et tout deux se mirent à tiré sur la porte, après quelques balles, la porte s'ouvrit enfin laissant place à un long couloir que l'équipe ne tarda pas à explorer. De chaque côté, plusieurs portes étaient à moitié ouvertes, à l'intérieur, tout avait été dévasté, il n y avait rien de bien utile à récupérer dans ce tas de féraille. Encore une porte au fond du couloir.... très diversifié ce vaisseau. Après avoir laissé Wolowitz ce ridiculisé, encore une fois, Sheppard et Scorzi réussirent à ouvrir la porte, avec du mal certes, mais eux au moins avaient réussit. L'équipe entra avec prudence, chacun d'eux éclairaient aussi bien qu'ils le pouvaient chaque parti de la pièce, il s'avérait qu'ils avaient réussit à trouver la salle de contrôle, plusieurs ordinateurs s'y trouvait et Wolowitz s'empressa d'aller y jeter un œil. Sheppard continua d'inspecter la pièce pendant que l'ingénieur tenter de comprendre et de remettre le système en marche. Après plusieurs minutes infructueuses, Wolowitz se résigna à admettre qu'il ne pouvait rien faire et Sheppard s'approcha de lui, il fixa l'ordinateur et ses multiples boutons puis dit :

Il doit bien y avoir un moyen de faire marcher ce tas de boue. Cherchez enc....

Un cri de femme venait de retentir, Sheppard se précipita dans la direction d'où le bruit venait, les deux jeunes femmes s'étaient aventurées un peut trop loin et avaient eu une jolie surprise apparemment, un cadavre pas très frais venait alors prouvé que le vaisseau n'était pas totalement "vide". Sheppard inspecta la porte, des marques d'ongles, le bas de la porte très abimés par les coups de pieds d'un homme ou d'une femme probablement enfermé dans cette pièce....

J'ai l'impression d'être dans un mauvais film d'horreur à petit budget... Il n'est peut-être pas le seul, ou peut-être qu'il y a des personnes en vie sur ce vaisseau. Je pense qu'il n'est pas nécessaire de l'emmener avec nous celui-là, on retourne voir si Wolowitz à trouver une solution et si vous croisez d'autres cadavres, soyez plus discret, si y a d'autres personnes à bord, je préfère qu'ils ne sachent pas qu'on est là, juste au cas où. Dit-il en regardant le cadavre avec un léger sourire sur le visage.

Wolowitz avait enfin trouvé une solution, il avait mit le temps... mais il avait trouvé, c'était tout à son honneur. Il fit part de sa brillante idée au Capitaine sans caché son air de fierté qui accompagnait sa vantardise.

Capitaine, je viens de trouver un poste de relais énergétique. Bien évidement, il est H.S comme tout les autres ordinateurs. Cependant, peut être qu'avec un générateur à Naquadah, j'arriverais sûrement à redonner du jus à ce vaisseau.

[Radio] Colonel, nous avons une solution pour remettre les systèmes du vaisseau en marche, mais on auraient besoin d'un générateur à Naquadah si possible. Sinon à part ça, le peu que l'ont a pu explorer n'a montré aucun signe de vie, par contre il a montré un signe de mort... On a trouvé un cadavre qui semblait avoir été enfermé vivant dans une pièce du vaisseau.

[Radio]Très bien capitaine, on va vous envoyer ça de suite. Vous pensez que vous pouvez faire remarcher l'engin ? Concernant le squelette il peut être là depuis plusieurs années qui sait.. On va aussi vous envoyer un de nos ingénieurs pour aider Wolowitz. Soyez prudent Sheppard, on sait pas d'où il vient cet engin. Turner, terminé.

[Radio] Wolowitz pense que c'est possible, on verra donc s'il est aussi doué qu'il le dit. Terminé.

On va se séparer en groupe de deux pour exploré plus vite le vaisseau. Scorzi avec Becker et Johansen avec moi. Wolowitz, vous restez ici et vous attendez que l'ingénieur du Dédale vous rejoigne, si y a du nouveau, contactez- moi aussitôt. Vous, prenez la porte de droite, on reste en contact radio. Restez sur vos gardes.


Sheppard et Johansen quittèrent la pièce juste après Becker et Scorzi, les couloirs étaient encore plus sombre au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient dans le vaisseau.

Je surveille vos arrière, Capitaine.

C'est gentil mais ce qui m'inquiète, c'est plutôt ce qu'on va trouvé devant.... On y voit de moins en moins.

Après quelques pas, quelque chose brilla au sol quand Sheppard passe la lumière de son P90 dessus, il avança lentement et s'accroupit pur ramasser l'objet, il tenait dans sa main un petit médaillon en or représentant le symbole qu'ils avaient vu sur les murs. C'était peut-être bien les lézards de la série "V" pensa Sheppard d'un air dégouté. Il se releva et montra l'objet à Johansen avant de le fourré au fond de la poche de son gilet pare balle.

Ca pourrait nous donner des indices sur les occupants selon vous?

Si vous avez regardez la série qui passait à la télé il y a longtemps, oui... sinon, non à part que c'est là même chose que l'ont voit un peu partout sur les murs. C'est peut-être juste le symbole d'un peuple et rien de plus, comme nous et notre drapeau américains. On continue.

Ils avançaient lentement, la visibilité n'étant pas terrible, il fallait plutôt faire attention où ils mettaient les pieds et s'ils pouvaient faire le moins de bruit possible, c'était encore mieux.

Capitaine, je crois que …

Sheppard se retourna et vit qu'Alicia ne l'avait pas suivit, il rebroussa chemin et rentra dans la pièce, il eu à peine le temps de voir ce qu'elle contenait qu'il rattrapa de justesse Johansen qui venait de trébuché sur quelque chose, ils dirigèrent tous les deux leurs lampes vers le sol et purent voir qu'effectivement, le cadavre n'était pas le seul à avoir subit un triste destin....Une dizaine de cadavres avait élu domicile dans cette pièce pour se décomposés tranquillement et n'être plus désormais que des squelettes plutôt dégoutant.

C'est pas un vaisseau, c'est un cimetière...


Ils enjambèrent les cadavres un par un pour pouvoir examiné la pièce un peu plus. Plusieurs malles se trouvaient également dans la pièce, Sheppard fit signe à Johansen d'aller en fouiller quelques unes pendant que lui feraient les autres. Ils y avaient trouvaient pas mal de photos, peut-être celles des gens qui jonchaient maintenant le sol, ainsi que diverses affaires leur appartenant certainement. Il y avait aussi diverses technologies aliens inconnues, Sheppard continua de fouiller quand il entendit un bruit, il se tourna vers sa collègue qui avait sortit un drôle de bâton métallique doté d'un écran sur le côté duquel était sortit un hologramme qui s'adressait maintenant aux deux militaires. Une jeune femme, plutôt charmante, se tenait devant eux et parlé sans s'arrêtait d'un air paniqué, mais le message était plutôt déformé et il était impossible de comprendre ce qu'elle pouvait bien dire. L'hologramme venait de s'éteindre, Alicia tenta de le rallumé mais rien à faire, le dispositif ne voulait plus s'activer.

Il faudrait demander à Wolowitz de voir s’il peut récupérer le message, ça pourrait nous aider à découvrir ce qui s’est passé ici.

Je suis vraiment curieux de savoir ce qu'elle disait, j'espère qu'il pourra réparer ce machin.

Leurs radio se mirent alors à émettre, il s'agissait du Soldat Scorzi les prévenant que lui et Becker avait trouvé une salle de stase pouvant accueillir une dizaine de personnes. Ce vaisseau devenait de plus en plus morbide et effrayant, mais surtout intriguant. Qu'avait-il pu se passer ici ? Sheppard tourna à nouveau le regard, et la lumière de son P90, vers les cadavres, qu'avaient-ils pu faire pour mérités un tel sort ? Et comment étaient-ils tous morts surtout. Ce vaisseau pouvait être également dangereux pour l'équipe, les cadavres avaient tous leur membres et aucunes traces apparentes de coups ou autre, il commençait à se demander qu'ils étaient peut-être tombés dans un piège.

Ça devient de plus en plus bizarre, vous ne trouvez pas ?

Si, et dangereux. Vous voyez des traces de blessures vous ? Vous vous y connaissez un peu mieux que moi... A première vue, ils sont tous entiers... Je ne vois pas de sang sur le sol, c'est comme s'ils étaient morts asphyxiés, ou d'une maladie, genre crise cardiaque en stéréo... C'est clair que c'est bizarre, mais on finira par découvrir ce qui se passe ici, faut juste être un peu plus prudent maintenant. J'ai un mauvais pressentiment.

Une lumière vinrent leur éblouirent les yeux d'une vive intensité, après plus d'une heure sur le vaisseau, leurs yeux s'étaient habitués à l'obscurité et l'effet fût immédiat, Sheppard mit la main devant ses yeux quelques secondes puis regarda autour de lui, le spectacle était encore plus équeurant maintenant. Apparemment, Wolowitz avait réussit, avec l'aide de l'ingénieur du Dédale et du générateur à Naquadah, à réalimenter le vaisseau en énergie. D'ailleurs, il s'empressa de transmettre la bonne nouvelle par radio aussitôt.

C'est pas trop tôt, bon ben eux aussi ont les laissent là.

Sheppard et Johansen se hâtèrent de retourné à la salle de contrôle, une fois arrivé, et après avoir salué l'ingénieur du Dédale que Sheppard avait eu l'occasion de "dérangé" pendant toute une semaine à bord du vaisseau, il s'adressa au deux ingénieurs.

Alors ? Est-ce qu'on va pouvoir se baladé avec ce vaisseau et les dizaines de cadavres qui s'y trouvent ou c'est juste les ampoules que vous avez réussit à changées ?

J'ai trouvé l'ordinateur de bord et de maintenance. Les moteurs du vaisseau ainsi que leur hyper-propulsion sont opérationnels, rien à dire de ce côté là. Par contre, les boucliers sont presque à plat, et les armes ne fonctionnent plus. Et les systèmes de survies ont du mal dans certaines section du vaisseau.

De plus, il y a 133 capsules de survies habitées sur 135, mais aucune ne s'est rallumée en même temps que le vaisseau.


Vous croyez que les 2 capsules ont pu être ouvertes et que l’on aurait de la compagnie?

A vrai dire, rien n'est indiqué sur les 2 capsules vides. J'ai essayé de voir l'historique du vaisseau mais pour le moment, il est inaccessible. Mais je travail dessus.

Attendez y a des personnes vivantes sur ce vaisseau ? On ferai mieux d'aller voir directement sur place, vous pourriez peut-être en réveillé un et savoir ce qui s'est passer ici. On vous a ramené un petit joujou nous aussi, un hologramme en est sorti, une femme parlerait mais impossible de comprendre ce qu'elle disait, vous pourriez le réparer ?


Il tendit le bâton métallique à Wolowitz quand soudain une alarme retentit dans le vaisseau. Des voyants rouges s'étaient allumés au même moment dans toute la pièce. Sheppard tenait son P90 droit devant lui tout en regardant un peu partout, et surtout du côté des ingénieurs qui s'étaient précipités sur les machines pour comprendre ce qu'il se passait. Wolowitz se tourna vers Sheppard et expliqua que la section où ils se trouvaient était en train de se dépressurisait, au même moment la radio retentit.

[Radio] Capitaine, savez-vous ce qui se pa...

[Radio] Becker, Scorzi ! Revenez immédiatement à la salle de contrôle ! La section où vous êtes est en train de se dépressurisait ! Dépêchez-vous ![/b]

Après quelques minutes de stress intense, Becker arriva enfin, mais seule.

Où est Scorzi ?!!!

Enfermé dans le secteur par une porte venue de nulle-part. Je n'ai rien vu venir!

Capitaine Sheppard, donnez-moi la permission d’aller voir. Si la porte ne s’ouvre pas mécaniquement, on peut la faire sauter avec du C-4, on pourra le dégager.

La situation avait bien dégénérer, à tout moment, n'importe qu'elle partit du vaisseau pouvait se retrouvait sans oxygène et mettre la vie de toute l'équipe en danger.

[Radio] Scorzi ? Vous m'entendez ?

Bon écoutez, on va aller le cherché, pendant ce temps, Wolowitz et Tinar vous essayez de trouver un moyen pour qu'on ne risque pas de se retrouvé asphyxié à tout moment dans ce vaisseau ! On fon...


[Radio] Sheppard, vous m'entendez ? On détecte en ce moment même un nouveau pique d'énergie très élevé !

[Radio] Colonel ! Scorzi est enfermé dans une pièce, privée d'oxy....

Un bruit de moteur venait de retentir et quelques secondes plus tard, le signal radio était coupé. Sheppard essaya de reprendre le contact avec le Colonel mais ce dernier ne répondait plus. Le vaisseau s'était remit en marche et d'après Wolowitz, il était passé en hyper espace...

Manquer plus que ça... Trouver un moyen de régler le problème ! On va aider Scorzi.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Becker Johansen
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 2353

Arrivé au SGC : 05/07/2011

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 28 ans
Profession: Médecin-Militaire
๏ Expérience:
571/3200  (571/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Dim 31 Juil - 8:50

[Pour complèter l'action avec Sheppard]

Bon, la meilleures solution s'était de se séparer et Alicia était bien contente de partir avec le Captaine Sheppard, il avait beaucoup d'expérience.
Tout au long de leur découverte, ses hypothèses sur ce qu'ils trouvaient étaient bonnes. Le collier trouvé pouvait ne pas donner de renseignement.
Pourtant, des objets qu'ils avaient trouvés, quelques minutes plus tard, c'était le seul qui n'était pas rangé dans des malles.


C'est pas un vaisseau, c'est un cimetière...

Oui, et selon moi, on a deux hypothèses : accident technique ou meurtre.


Après avoir tenté d'écouter le message, Alicia pensa que Sheppard en était peut-être venu aux mêmes conclusions qu'elle.

- C'est probablement un message de détresse, ca ne peut être autre chose que ca !

Plus ils en découvraient, moins c'était bon signe.

Si, et dangereux. Vous voyez des traces de blessures vous ? Vous vous y connaissez un peu mieux que moi... A première vue, ils sont tous entiers... Je ne vois pas de sang sur le sol, c'est comme s'ils étaient morts asphyxiés, ou d'une maladie, genre crise cardiaque en stéréo... C'est clair que c'est bizarre, mais on finira par découvrir ce qui se passe ici, faut juste être un peu plus prudent maintenant. J'ai un mauvais pressentiment.

Alicia examina quelques squelettes. Tous intacts.

- C'est vrai, et il n'y a aucune arme. S'ils auraient été asphyxiés par strangulation, on aurait peut-être retrouvé des marques sur les vertèbres, mais ce n'est pas le cas. La seule explication serait qu'ils ont été privés d'oxygène.

Puis, la situation dégénéra de plus en plus avec le manque à l'appel de Scorzi. S'il n'était pas encore mort, ca n'allait pas tarder, il n'y avait pas une minute à perdre.
Au moins, Sheppard avait adhéré à son idée !


Julia, tu sais où c'était, je te suis. Capitaine, on garde le contact radio, s'il y a quoique ce soit

Alors qu'elle s'engoufrait dans les couloirs avec Julia, elle essaya de contacter Franz.

[Radio] Tenez le coup, on ne va pas tarder
Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 2 Aoû - 0:59

    [Bon comme d'hab, si il y a des passages qui ne vous concernent pas, ne les lisez pas Wink]

    Le vaisseau venait de passer en hyper espace, et toute l'équipe était dans le désarrois le plus total. Ou allait cet engin ? Y avait-il des personnes vivantes à bord ? Que s'était-il passé ici ? Et surtout, est ce que Scorzi était encore en vie ?
    Sheppard ordonna à son équipe de le suivre pour aller chercher Scorzi, mais ils ne savaient pas vraiment comme arriver jusqu'à lui. S'ils ouvraient la porte qui avait bloquée Julia (en parvenant qu'ils puissent) leur niveau serait dépressurisé comme le supérieur, ou Scorzi était piégé. Il fallait donc trouver un autre chemin... En l'espace de quelques secondes, les ingénieurs avaient appuyés sur des dizaines de boutons, ne sachant pas ; parfois ; ce qu'ils faisaient. Soudainement, Wolowitz s'écria qu'il venait de trouver les plans internes du vaisseau au complet, et qu'il était assez grand. Le niveau de Scorzi clignotait en rouge, ce qui signifiait qu'il y avait un problème (la dépressurisation). Il parcouru rapidement les plans de long en large et en déduit un autre chemin.

    Apparemment, le couloir que Julia avait prit été totalement condamné, les hublots avaient explosé et tout le couloir été exposé au vide spatial. Si Scorzi ne s'était pas réfugié dans la salle de stase, il avait été emporté dans le vide spatial... La salle de stase pouvait être représurisée si Wolowitz arrivait à débloquer les sécurités qui condamnaient totalement le niveau. Pour l'équipe, il fallait qu'elle retourne sur ses pas quand à leur arrivée sur le vaisseau. Il y avait un couloir qui coupait celui qu'ils avaient emprunté pour arriver jusqu'à la salle de contrôle. De là, ils pourraient rejoindre le second niveau et ainsi tomber de l'autre côté de la salle de stase.

    Sheppard et ses hommes se mirent en marche, tandis que Simon et Alan s'attelaient à rétablir les systèmes à la normal ; rien d'évident sur une technologie inconnue.
    Le groupe du Capitaine se précipita à travers les couloirs que lui indiquait Simon par radio, ils tournèrent plusieurs fois à droite, d'autres à gauches, durent même revenir sur leurs pas une ou deux fois, grimper à nouveau des escaliers, en descendre même, pour finalement déboucher devant une porte similaire à celle de l'autre côté (seule Julia pût constater cela). Au bout d'environ 2 minutes après leur départ et une trentaine de secondes qui semblaient interminables pour l'équipe, Sheppard commença à pousser une gueulante pour que les deux en salle de contrôle se dépêchent. Ils y étaient presque, et enfin après encore de longues secondes ils réussirent... L'alarme s'arrêta, et les lanternes rouges se rétractèrent. Un membre de l'équipe appuya sur le bouton à côté de la porte, et cette dernière s'ouvrit dans un bruis de métal rouillé. L'équipe se précipita à l'intérieur de la salle et se sépara chacun de son côté pour essayer de trouver Franz, gisant sur le sol. Tous espéraient le trouver ici. Après plusieurs minutes de recherche, rien n'y faisait, il n'était pas là...

    Leur radio grésillèrent, puis la voix d'Alan en sortie.


    « Heu.. les gars. Sur un des écrans j'viens de voir qu'il y a désormais 134 capsules activées... »

    L'équipe se regarda et se précipita derrière Julia pour aller vers les deux capsules vides qu'elle et Franz avaient trouvés. La jeune femme arriva la première et vit en effet que la capsule de droite était fermée, et qu'a l'intérieur, en stase, se trouvait Franz Scorzi.

    Tous se précipitèrent pour tenter de le sortir de là, mais les commandes ne répondaient pas. Sheppard contacta Simon afin qu'il vienne les aider à résoudre ce soucis, mais ce dernier refusa de venir sans escorte. Un membre de l'équipe (de ton choix Shepp) dût donc repartir vers la salle de contrôle auxiliaire pour aller chercher Simon et le ramener à la chambre de stase, devant l'exaspération du reste du groupe.
    Simon brancha un appareil électronique au tableau de commande des consoles et commença à bidouiller. Apparemment, la sortie ; jadis ; prématurée du vaisseau d'hyper-espace avait grillée pas mal de commandes, dont celles d'ouvertures des portes. Il commença à se plancher sur le sujet, mais cela prendrait plusieurs minutes, voir dizaines de minutes... Apparemment Franz ne risquait plus rien dans la cellule de stase. Lorsque Simon annonça qu'il allait en avoir pour un bout de temps, Sheppard décida de s'occuper en explorant la salle de stase un peu plus en détails. Elle n'était pas non plus immense mais chaque cellule de stase étant un peu séparée de ses voisines, la salle devenait vite plus grande qu'elle n'y paraissait. Ils ne seraient pas trop de trois pour la fouiller, et cela prendrait un quart d'heure à tout casser.

    Le Capitaine et les deux sœurs s'éloignèrent un peu, tandis que Wolowitz se tordait le cou pour essayer de les garder en vue au cas ou quelque chose irait mal pour lui...
    Sheppard et son équipes éclairaient l'intérieur des capsules par simples curiosité, et finirent par remarquer que certaines des corps se dissociaient des autres de part leurs positions à l'intérieur des capsules qui étaient différentes de celles des autres qui étaient droits, comme à leur entrée dans les capsules de stase. On aurait dit qu'ils avaient bougés intentionnellement dans leurs cellules...
    A part les 135 capsules et diverses consoles destinées à la bonne gérance de ces dernières, il n'y avait rien de bien particulier dans cette pièce. Une seule et unique porte ; à part celle empruntée par l'équipe et celle condamnée ; se trouvait dans la pièce, mais elle refusait de s'ouvrir malgré les tentatives de l'équipe. Alicia remarqua la première que le boitier situé à côté de la porte n'était pas là par hasard, et devait être une sorte d'ouverture par cartes, un peu comme sur Terre.

    Après plusieurs minutes, Alan contacta l'équipe.


    « J'essaye de voir ou on se dirige et si je peux dérouter le vaisseau pour le renvoyer vers le Dédale, mais pour l'instant c'est pas gagné. J'ai pas accès à pas mal de systèmes, et même si j'y aurait accès je vois pas comment je pourrais empêcher cet engin d'atteindre la destination qu'il à lui même choisit d'amorcer... En parlant de ça, les boucliers ont légèrement augmentés lorsque la dépressurisation s'est produite, et je ne sais pas non plus pourquoi... Peut-être pour protéger l'engin et la zone ouverte lors du passage en hyper-espace, mais ça voudrait dire que le vaisseau est.. « intelligent » et ça me fait assez flipper. » termina t-il dans un dernier grésillement.

    Après plus de 35 minutes sur la console de Scorzi, Simon cria enfin victoire à sa façon, et la cellule de Franz s'ouvrit... Ce dernier fini par ouvrir les yeux quelques secondes auparavant, et se remémora presque immédiatement ce qui s'était passé un peu moins d'une heure avant...



    ---------------------------------------------------------------------
    Franz...

    Julia était passée de l'autre côté, et la porte s'était fermée juste devant lui. L'arcade ouverte, il ne voyait plus grand chose de son œil droit tant le sang le recouvrait. Il dût le fermer et avance à demi-taton pour repartir rapidement vers l'endroit d'où il venait. Pendant quelques secondes, il ne sût quoi faire, pire, il commençait à dérailler. La panique l'avait prit au cou, mais il se ressaisit rapidement.

    L'air commençait à se raréfier, et des bourrasques de vent (dût à l'éjection de l'oxygène dans l'espace) venait l'attaquer de plus en plus violemment, empêchant ainsi sa progression vers la salle de stase, sa seule issue possible. Il posa une main sur le mur le plus proche pour le guider, tandis qu'il commençait à avancer au ralentit à travers le long couloir qui menait à sa destination. Arrivé à la porte, il s'y engouffra comme il pouvait et entendit un craquement derrière lui... Se retournant, il vit ; de son œil valide ; que le verre des hublots commençait à se fissurer, et bientôt il se casserait pour de bon... Il referma la porte avec ses dernières forces, espérant que cela suffirait à bloquer les contre-vent lorsque le verre des hublots se serrait brisé. Sans chercher à comprendre, il se dirigea vers l'une des deux cellules disponibles directement à sa droite un peu plus loin, et appuya sur tous les le plus gros bouton qui était présent à côté de la capsule de stase. Cette dernière s'ouvrit dans un panache de fumée. Franz pouvait remercier le ciel que le courant eut été rétablis avant cet incident... Sa tête commençait à tourner dangereusement, et sans réfléchir il s'engouffra dans la cellule de stase qui ; comme si elle l'avait sentie ; se ferma automatiquement après son entrée.

    -------------------------------------------------------------------


    Tous les membres de la mission...

    Franz venait d'ouvrir les yeux, mais avait la tête d'un mec qui avait une violente gueule de bois. Certains membres lui parlèrent comme pour le rassurer, mais pour l'instant il ne percevait que des sons, et des voix très graves comme un magnétoscope qu'on aurait soudainement ralentit. Un main l'aida à sortir de la capsule, mais il tituba et s'adossa contre le mur avec l'aide de Julia pour ne pas tomber.
    Alicia commença à l'ausculter, à part son arcade et son gros mal de tête, il allait bien. Il était pas passé loin de la mort, et il pouvait s'estimer heureux de ne s'en sortir qu'avec ces deux blessures.
    Plusieurs questions lui furent posée, dont le récit de ce qui s'était passé pour lui (Franz tu répond que si t'en à envie lol).

    Wolowitz, qui n'avait pas vraiment calculé Franz depuis sa sortie, toujours concentré sur son appareil relié à la cellule semblait profondément absorbé dans cette dernière. Lorsqu'enfin il se leva avec un regard triomphant et un sourire de vainqueur, l'équipe sût qu'il avait fait quelque chose. Il leur expliqua qu'il pouvait réactiver toutes les cellules de stase, et ainsi voir si il restait des survivants. Sans attendre les réponses de ses coéquipiers, il leva son indexe pour appuyer sur un dernier bouton (le genre de geste « important » que les généraux utilisaient pour faire péter des bombes nucléaires lors des guerres lol). Lorsqu'un « bip » retentit, signe qu'il venait de faire quelque chose, l'équipe s'attendait à voir les capsules s'allumer, des lueurs apparaitre de l'intérieur comme les deux actuellement vides, mais quelque chose d'inattendu et d'assez choquant se produisit.. Les 133 cellules restantes s'ouvrirent toutes simultanément, et des dizaines de corps sans vie tombèrent sur le sol de la salle... (J'vous avais dit que c'était choquant :P)

    Simon avait la tête du gosse qui venait de faire une connerie irréparable, avec les gros yeux et l'air bien bête...Les quatre autres réagirent à leur manières, criant après Simon ou non, ramassant les corps ou non... (A vous de voir :P)
    Scorzi commençait un peu à se remettre et il ré-entendait normalement. Alicia lui avait arrangé son problème à l'arcade, mais il avait toujours un peu mal à la tête.
    Après ce fâcheux incident, Sheppard décida de relever les corps et de les remettre dans leurs cellules, ou tout du moins dans une posture un peu plus convenable. Ils étaient très bien conservé, et s'il n'auraient pas eut de cernes aussi grandes sur le visages, et des joues creusées, on aurait pût simplement dire qu'ils dormaient. (Si vous voulez faire quelque chose en plus qui n'affecte pas directement les autres sans leur accord n'hésitez pas Rolling Eyes)

    Après plusieurs minutes à relever les corps, et comme d'habitude sans prévenir, les radios de l'équipe grésillèrent rapidement, signe qu'ils allaient recevoir un message. Cette fois ci Alan ne parlait pas, il criait.


    « Sheppard ! Vite ! Il y a quelqu'un !! Aidez moi !! »

    L'équipe tenta de le contacter, en vain. Ils auraient peut-être dût laisser quelqu'un avec lui... Le Capitaine ordonna aux troupes de retourner ensemble à la salle de contrôle le plus vite possible. Le voyage de retour fût bref. Le Capitaine entra le premier en salle de contrôle, et vit qu'Alan était inconscient, au sol. Il ne saignait pas, mais avait une jolie bosse sur le front. Alicia se précipita sur lui pour voir ce qu'il en était. Scorzi heurta quelque chose à son entrée dans la salle, et vit un livre qui jonchait le sol. Il n'était pas là lors de leur arrivée.
    Julia avait été voir vers le seul couloir d'accès possible pour l'individu qui avait attaqué Alan, mais n'avait rien trouvée.
    Qu'allait décider le Capitaine Sheppard... ?




[Voilà !!!! Pas énorme le post mais vous vous en sortez bien même sans pavé d'après c'que j'ai vu lol continuez comme ça vous êtes super Wink

Le top serait que Sheppard réponde en premier pour vous donner les ordres, j'espère qu'il pourra répondre vite ! Enchainez après lui dans l'ordre que vous voulez, c'est pas bien important Rolling Eyes
En tout cas pour l'instant j'adore cette mission, et vous êtes tous bien dedans c'est impecable !
J'vous laisse une grosse semaine pour enchainer (jusqu'à dimanche – lundi prochain) ! Bonne réééép !!!!!]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 5862

Arrivé au SGC : 07/11/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 35
Profession: Floodeur
๏ Expérience:
2002/3200  (2002/3200)

MessageSujet: Re: MJ Jason   Mar 2 Aoû - 1:13

Il n'y avait plus une seconde à perdre, Scorzi risqué sa vie sur ce coup et pour sa première mission depuis son retour au Sg-c, il ne pouvait se permettre de revenir à la base avec une personne en moins... Il était prêt à tout pour sauver un membre de son équipe, d'ailleurs, il l'avait déjà prouvé plus d'une fois avant son entrée au Sg-c il y a bien longtemps. Bien évidemment il était impossible de rejoindre la section ou Scorzi était coincé, beaucoup trop dangereux pour l'équipe de pénétré dans la pièce où il était sans risqué de se retrouvé à son tour sans oxygène ou de flotté dans l'espace. Les deux ingénieurs délatteraient sans cesses, ils n'arrivaient pas à trouver une solution, ils parlaient tout deux en même temps, rien que leurs propos scientifiques avaient du mal à rentré dans le crâne de Sheppard, alors en plus si les mots se grimpaient les uns sur les autres... Les secondes s'écoulaient et chacune d'elles étaient mortelles pour Scorzi, d'ailleurs... était-il toujours en vie en ce moment même ? Il fallait en même temps écouter et comprendre ceux que disaient ses deux loustiques mais également gérer les jeunes femmes qui s'était laisser gagner par la panique, Sheppard les avait retenu à maintes reprises en leur criant que c'était suicidaire d'aller réouvrir cette porte, pourtant, lui était une vrai tête brûlée et ne perdait pas une occasion de mettre sa vie en danger pour quelqu'un d'autre, mais l'âge avait surement eu raison de son impétuosité et lui avait fait gagné en sagesse. D'un coup, Wolowitz parla si fort que ses mots couvrirent le reste des occupants de la salle de contrôle, il avait réussit à trouver les plans du vaisseau. Le Capitaine s'approcha de lui pour regarder les plans et se laissa guidé par l'ingénieur, il avait trouvé un autre chemin pour atteindre la pièce où était Scorzi sans encourir de risque, ou un peu moins. D'après l'ingénieur, le chemin qui menait à Scorzi, celui que Becker avait emprunté était totalement condamné, ce qui inquiéta encore plus Sheppard quant au sort de Scorzi. Le chemin à prendre leur faisaient faire un petit détour, ils devaient rebroussés chemin jusqu'à leur point de départ pour en emprunté un autre qui les mèneraient de l'autre côté de la salle de stase, endroit hypothétique de Scorzi.


Allez ! On perd pas de temps. Vous deux, continuez à régler ce problème d'hyper propulsion et guidez-nous par radio pour le chemin à prendre.


Sheppard sortit au pas de courses de la salle de contrôle suivit de près par les deux jeunes femmes. Traversé un vaisseau inconnu n'était pas simple, Sheppard y avait eu le droit à son arrivé sur le Dédale, il lui avait fallu plusieurs jours avant d'arrivé à se repéré dans les couloirs, et pourtant ils étaient numérotés, là aucun signe, rien ne pouvait leur indiqué leur position. L'impression d'être coincé dans un labyrinthe se ressenti de plus en plus, ils empruntèrent plusieurs couloirs, des escaliers, parfois ils leurs fallait revenir sur leurs pas pour reprendre le chemin adéquate, à chaque erreur de leur part quant à la direction à prendre, le pourcentage de chance que Scorzi soit en vie faiblissait de plus en plus. Cette chevauchée infernale avait un peu trop irritée Sheppard, il approcha sa radio et se mit à hurler sur les malheureux scientifiques qui, tout en cherchant une solution, n'arrêtez pas de se lancer des piques l'un après l'autre.

[Radio] Je commence à perdre patience, la vie d'un homme est en jeu, cessez de vous queurellez pour savoir qui est le meilleur, si vous continuez je vous envoi moi même dans l'espace ! Vous êtes deux des scientifiques les plus qualifiés au monde alors faites votre boulot BORDEL !

Le pic de colère de Sheppard avait bien fonctionnait, la peur de se retrouvé à jamais perdu dans l'espace avait eu pour effet de calmer d'un coup les deux ingénieurs qui purent se concentrés un peu mieux sur leur travail pour enfin réussir à couper l'alarme. L'équipe était justement arrivée devant la porte qui donnait directement à la chambre de stase, après l'avoir ouverte, Sheppard se précipita à l'intérieur et fit signe aux deux jeunes femmes de se dispersé pour cherché Scorzi. Mais les recherches n'avaient rien donné, il n'était pas ici, Sheppard avait eu beau fouillé chaque recoin, rien, il avait même regardé dans différents placards pour voir s'il ne s'était pas caché à l'intérieur. Il retourna au près des jeunes femmes, totalement paniquées par l'idée que Franz se trouvait peut-être en dehors du vaisseau, perdu à tout jamais. Mais cette idée ne persista que très peu de temps au moment ou la radio de Sheppard se mit à émettre :

Heu.. les gars. Sur un des écrans j'viens de voir qu'il y a désormais 134 capsules activées...

Ca ne voulait dire qu'une chose.... Scorzi avait été super malin et grâce à une capsule il avait survécu, après avoir répondu à Tinar pour lui dire qu'il avait reçu son message cinq sur cinq, Sheppard s'empressa de rejoindre Becker vers les deux capsules vides qu'elle et Scorzi avait trouvée. A croire que le destin s'acharnait sur eux, il leur était impossible d'ouvrir la capsule, aucunes des commandes ne répondaient, sans perdre de temps, Sheppard contacta Wolowitz pour un coup de main, mais ce dernier, refusé de sortir seul de la salle de contrôle, Sheppard râla de nouveau sur le scientifique, la poule mouillée plutôt, et se résigna à envoyé Johansen le chercher. Après plusieurs minutes d'attente, Alicia revint enfin accompagner de Simon et ce dernier s'empressa de trouver une solution pour sortir Scorzi de la capsule sous le regard du Capitaine mécontent. Mais le problème était bien plus compliqué, il expliqua au groupe que le vaisseau avait dû sortir d'hyper espace précipitamment et que de ce fait, avait grillée plusieurs cellules de stase.

*C'est vraiment la poisse...*

En attendant que Simon répare l'ouverture de la capsule, Sheppard décida d'aller exploré un peu la pièce. Il inspecta chaque capsule qu'il trouvait devant lui, il passa la lampe de son P90 sur chacune d'entres elles pour essayé de dinstingué leurs occupants. Rien d'anormal, jusque là, mais dans une capsule un peu plus loin, il pu remarqué que la personne à l'intérieur n'étais pas installée de la même façon que les autres, elle n'était pas allongée, les bras le long du corps, sa tête était penchée sur le côté, un bras courbé, une main sur le ventre, il vérifia d'autres capsules, certains étaient droit comme les autres, mais d'autres étaient allongés dans diverses positions, comme s'ils avaient bougés durant leur stase. Sheppard rejoignit les jeunes femmes et en discuta avec elles, elles aussi avaient remarqués la même chose, ce qui les intrigua encore plus sur l'histoire de ce vaisseau et ce qu'il s'y était passé. Il y avait une porte au fond, Sheppard s'y dirigea toujours accompagnés des deux Soldats mais elle refusa de s'ouvrir, il força, il l'a bombarda de balles, mais rien. Alicia fit remarqué au Capitaine que le boitier de contrôle d'ouverture de la porte contenait une fente qui devait servir à la lecture d'une carte d’accès, pendant un instant il se sentit légèrement bête de ne pas l'avoir vu avant et d'avoir choisit l'option de la force tel un homme des cavernes. Ce qui se trouvait derrière cette porte devait être très intéressant et indispensable à l'équipe pour comprendre en partie la situation sur ce vaisseau. Les minutes s'étaient écoulées et le temps commençait à devenir très long pour Sheppard, ils n'avançaient pas, ce vaisseau resté un mystère totale et ils n'avaient toujours pas récupérer Scorzi, alors que les membres discutaient entre eux de ce qui se passé ici, la radio se mit à émettre encore une fois.

J'essaye de voir ou on se dirige et si je peux dérouter le vaisseau pour le renvoyer vers le Dédale, mais pour l'instant c'est pas gagné. J'ai pas accès à pas mal de systèmes, et même si j'y aurait accès je vois pas comment je pourrais empêcher cet engin d'atteindre la destination qu'il à lui même choisit d'amorcer... En parlant de ça, les boucliers ont légèrement augmentés lorsque la dépressurisation s'est produite, et je ne sais pas non plus pourquoi... Peut-être pour protéger l'engin et la zone ouverte lors du passage en hyper-espace, mais ça voudrait dire que le vaisseau est.. « intelligent » et ça me fait assez flipper.

Un vaisseau intelligent ? Le peuple qui l'a construit devait être une vraie pointure technologiquement parlant alors. Si on est face à une intelligence artificielle, je ne vois pas trop comment ils vont pouvoir redirigé ce vaisseau vers le Dédale, ils ont déjà eu du mal à nous guider pour retrouver la salle de stase... dit-il en s'adressant au deux jeunes femmes.

Wolowitz s'était mit à crié qu'il avait réussit à libérer Scorzi de cette capsule, l'équipe se dirigea rapidement vers lui pour enfin retrouver leur coéquipier. Il avait ouvert les yeux mais n'avait pas l'air en grande forme, il avait la tête d'une personne qui se réveille après une soirée bien arrosée... Sheppard s'adressa à lui pour lui demander s'il allait bien mais ce dernier ne répondit pas, il l'aida à sortir de la capsule mais il n'était pas en grande forme et avait du mal à tenir sur ses jambes. Il était sain et sauf, du moins sauf pour le moment, c'était l'essentiel. Le Capitaine posa quelques questions à Scorzi sur ce qui s'était passée et une fois que ce dernier raconta tous les faits, Sheppard se tourna vers Wolowitz pour avoir des nouvelles de la situation. L'ingénieur ne manqua pas de faire remarquer son sourire empli de fierté, il avait trouvé comment réactiver les cellules de stases, c'était l'occasion pour eux d'en savoir un peu plus sur ce vaisseau. Il n'attendit pas l'approbation de Sheppard pour les réactivées, il était si fier de sa découverte qu'il s'était précipitée pour la mettre en pratique. Mais ce ne fut pas le résultat escompté, un bip avait rententit et les capsules s'étaient ouvertes, laissant les corps des 133 personnes tombées au sol, inanimées... Le regard de Sheppard se tourna aussitot sur l'ingénieur, un regard très significatif qui lu montrait bien le mécontentement du Capitaine et le rapport bien détaillée qu'il ferait sur cette mission, et sur lui, s'ils revenaient un jour sur Terre...

Si on en sort vivant, c'est moi qui vous tue.


Pendant qu'Alicia s'occupait des blessures de Franz, Sheppard commença à remettre chacunes des personnes dans leurs cellules, 133 personnes...., il demanda d'ailleurs à Becker de venir l'aider, puis à Johansen une fois qu'elle eut finit avec Scorzi. Les visages des personnes étaient sans vie, comme s'ils ne restaient d'eux que des coquilles vides, comme si leurs esprits étaient ailleurs, leurs visages étaient cernés et leurs joues creusent, chaque corps pesait son poids et l'équipe fut vite épuisée par tout ces efforts. Remettre tous ces corps à leur place leurs avait prit du temps, et plus les minutes défilées, plus ils s'éloignaient du Dédale, surtout en hyper espace... Sheppard retourna auprès de Wolowitz pour voir si celui-ci avait une solution pour toutes ces personnes, autre qu'un désastre bien sur, il en avait assez fait, et ce fut à ce moment qu'un message de Tinar vint interrompre l'équipe.

Sheppard ! Vite ! Il y a quelqu'un !! Aidez moi !!

[Radio] Tinar ?!!! Que se passe t-il ? Tinar répondez !!!

Sheppard ordonna à l'équipe de le suivre au même moment ou il sortait de la pièce en trombe. Becker aida Scorzi suivit de près par Wolowitz tandis que lui et Johansen couraient aussi vite qu'ils le pouvaient. D'un pas précipité, le Capitaine entra dans la salle de contrôle, Tinar était au sol, inconscient, il n'avaient aucunes marques sur lui à part une bosse sur le front. Tandis que Johansen s'occupait de l'ingénieur, Sheppard suivit Becker dans le couloir pour essayer de trouver l'agresseur, mais rien. Ils revinrent tous les deux en salle de contrôle et le Capitaine donna ses ordres.

Johansen tentez de le ranimer, on doit savoir qui l'a attaqué, Becker, Scorzi vous me suivez, on va fouiller un peu le vaisseau, Wolowitz, vous nous guideraient par radio, et pas de bêtises cette fois. Dès qu'il est réveillé prévenez-moi pour qu'il nous explique ce qui s'est passé. Scorzi, j'espère que ça ira, vous avez encore l'air un peu patraque, et il va falloir resté sur nos gardes et faire très attention maintenant, on sait qu'on est plus seuls sur ce vaisseau... Si vous ne vous sentez pas d'attaque, je préfère que vous restiez ici à monté la garde.

Une fois la réponse du Soldat obtenue, Sheppard sortit de la salle suivit de près par ses deux coéquipiers, son arme pointée droit devant lui. L'agresseur n'avait pas l'air si féroce, il n'avait fait qu'une bosse à Tinar, mais il valait mieux être prudent, qui sait ce qu'ils allaient encore pouvoir trouvé...


(Franz, j'ai supposé que tu voudrai nous suivre, mais si tu veux resté dans la salle de contrôle, tu peux, je changerai mon post).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Jason   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-