Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Black Eagle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: MJ Black Eagle   Dim 22 Mai - 1:36

Quand la porte des étoiles avait été activée, O’Neill n’avait pas dis un mot. Il savait qu’il n’avait rien à dire à ses hommes, juste un sourire, un regard qui disait tout… Layer l’avait aussitôt critiqué, criant haut et fort qu’il n’encourageait pas ses hommes. Le Général avait répondu d’un air suffisant qu’ils n’en avaient pas besoin, qu’ils savaient déjà ce qui avait à savoir…
C’est alors qu’ils s’en allèrent à travers le vortex, avant que celui-ci ne se referme à nouveau.

Quand tout le monde arriva sur la planète, ils purent tout de suite sentir la différence de chaleur. Le paysage était sec, aride, et la température plutôt élevée. Comme s’ils avaient atterri en pleine Californie. La porte était légèrement surélevée et dominait une plaine globalement rocailleuse. Au loin, un semblant de ville se dessinait devant leurs yeux.
Mais ce qui attira le plus leur attention fut le vieillard assis par terre au bas de la porte. Il était sur un vieux tapis sale, tel un clochard, tendant la main en avant comme pour demander une pièce. Un peu plus loin sur la droite se tenait un stand qui vendait une sorte de manioc local, avec un vendeur qui aurait pu jouer dans la pub Pepito tellement son look était identique, hormis sa sombre moustache qui lui cachait le quart de son visage. Il y avait quelques clients, habillés pauvrement, qui débattait sur ce qui leur était proposé, probablement sur le prix, personne ne les entendait distinctement d’ici.
Gerrard s’approcha de Narah et lui chuchota :


« Si jamais on nous interroge, faisons nous passer pour des commerçants venus d’une autre planète… L’utilisation de la force doit être absolument restreinte, la discrétion avant tout. L’objectif de cette mission en dépend. »

Une mise en condition qui venait rappeler qu’avant tout, c’était bel et bien le Major Gerrard qui connaissait les lieux et l’essence même de cette mission. Il était la pour guider les BE et les mettre sur la voix et après ça, il n’aurait plus vraiment son mot à dire et ne serait d’ailleurs même pas autorisé à suivre les BE dans leur périple, ni lui ni un membre de son équipe.
Le groupe se mit à marcher vers la ville qui ressemblait de loin à un village typiquement américain du 19e siècle. En route, ils croisèrent quelques paysans portant brouette, charrettes de commerce et quelques enfants jouant simplement avec ce qu’ils pouvaient. Personne n’avait parlé aux BE, ni les avait regardés…
Jusqu’à ce qu’une patrouille de Fils de Svarog ne fasse son apparition au détour d’un chemin. Portant toujours le même genre d’armure en cuir, sale et peu efficace, avec un foulard rouge autour du cou ou du bras, et le corps entaillé de multiples cicatrices et de dessins honorant leur Dieu Svarog. A leurs ceintures se tenaient tout objet susceptible de trancher la chaire dans un combat au corps à corps, ainsi que de vieux pistolets qui étaient primitifs à côté de ceux des terriens mais terriblement efficace face à d’autres populations désarmées. Le chef des mercenaires était reconnaissable car il était le seul à avoir un zat à sa ceinture.


« Eh vous ! » Aboya-t-il comme un animal à la recherche de sa proie. Les terriens s’arrêtèrent, ne sachant pas trop ce qui pouvait se passer.

« D’où venez-vous bande de chiens ? »

Le Major Gerrard ne vacilla pas. Il se mit en avant et répondit d’un ton calme, cachant la haine qu’il pouvait ressentir au fond de lui. Il savait bien que derrière lui, les BE étaient prêts à agir et à dégainer si ça tournait mal. Ce qu’il n’espérait pas que ça arrive, pas dès le début de cette mission si prometteuse…

« Nous… Nous venons d’un autre monde. Nous sommes des commerçants. Mais la saison n’est pas très bonne en ce moment pour… »

« LA FERME ! »

L’un des Fils de Svarog cracha par terre, un crasha qui sembla se dissoudre sur ce sol sec bouillonnant au soleil. Il s’avança pour regarder tout le monde d’un peu plus près. D’autres soldats firent de même, seul le chef resta en arrière. Ils étaient six en tout et donc, légèrement en infériorité numérique.
Pendant que l’un s’était rapproché d’Almie, la seule fille du groupe, lui sortant quelques mots pervers au creux de l’oreille, un autre s’était planté devant Menchu Narah, le défiant du regard.


« Ouhhh toi… Ta le sang qui chauffe pas vrai ? » Il l’étudia attentivement et ajouta : « T’a rien à foutre dans le commerce mon gars... T’es bâti comme un roc ! On a b’soin de mec com’ toi ! »

Il lui sourit de toutes ses dents jaunâtres et son regard passa au dessus de l’épaule de Narah pour regarder Smith.

« Ca vaut pour toi mon gaillard ! » Puis il se retourna vers son chef.

« On les embarque ? Ca ferait de bonnes recrues nan ? »

A cet instant précis, tous les BE étaient prêts à agir. Se faire embaucher parmi les Fils de Svarog n’était pas vraiment le plan même si ça aurait pu être une idée. Seulement, la dernière fois qu’ils s’étaient fait passer pour ces mercenaires, ça avait assez mal tourné…

« C’est vrai… Emmenez-les ! Moi je m’occupe de l’autre baltringue ! »

Le chef des Fils de Svarog dépassa le groupe et se dirigea à grand pas vers le mendiant près de la porte des étoiles. Il se mit à le sermonner, sortant un fouet pour aller le battre pendant que le vieil homme lui baisait nerveusement les pieds. Apparemment, il ne voulait pas le voir ici et ce n’était pas la première fois qu’il le lui disait.
Tandis qu’il le battait, les cinq autres Fils de Svarog ordonnèrent à Narah et ses coéquipiers de les suivre. Un coup d’œil vers Gerrard et il vit dans son regard que c’était trop risqué d’agir maintenant. Il y avait trop de témoins aux alentours. Le groupe se laissa alors guider par les hommes de Svarog, tout en restant sur ses gardes. Il fallut peu de temps avant qu’ils ne se séparent de la route principale menant à la ville, signe probable que le camp principal de l’ennemi ne se situait pas là-bas.
Excentré des autres présences humaines indésirables, les terriens attendirent une petite minute le temps de s’éloigner du périmètre de la porte, et une fois couvert par une colline d’arbustes surélevée et sûr d’être seuls, ils savaient qu’il fallait agir maintenant et ne pas se laisser emmener chez l’ennemi, où les chances de s’enfuir seraient beaucoup plus réduites.
C’est Léon Smith qui comprit en premier qu’il fallait régler ça maintenant. Il jeta un coup d’œil vers son supérieur pour voir si lui aussi était prêt à agir.


« Aiie ! »

Il fit semblant de se prendre le pied dans une racine morte et tomba de tout son corps par terre. Un des Fils de Svarog s’empressa de venir vers lui pour lui foutre un coup de pied au cul.

« Debout !! »

Il lui cracha dessus et l’obligea à se relever. Smith parut faiblir, comme s’il jouait le rôle d’un simple esclave qui avait peur de ses geôliers… Jusqu’à ce qu’il se tourne sur lui-même, attrape la tête du soldat ennemi d’une seule poigne et tranche la gorge de celui-ci avec la lame qu’il tenait dans son autre main.
Un filet de sang chaud et abondant lui gicla au visage. Smith laissa son adversaire s’écrouler et agoniser par terre, et lança son poignard de combat dans la poitrine d’un autre guerrier debout juste à côté de Gerrard.
Immédiatement, les trois autres Fils de Svarog voulurent répliquer…
Mais il était trop tard… Boba, Matt et Menchu avaient déjà réglé leur compte, chacun des trois hommes s’occupa du guerrier ennemi le plus proche, d’une discrétion et d’une rapidité qui en laissa sans voix le Major Gerrard et son acolyte le soldat Hulk, qui eurent à peine le temps de bouger le petit doigt pour se rendre compte que c’était déjà fini…
Au loin, ils purent entendre la voix du chef de la patrouille qui venait de finir d’engueuler le mendiant. Tout de suite, des questions se posèrent… Fallait-il cacher les corps ? Fuir en vitesse ? Attendre que le chef ennemi vienne pour lui tendre une embuscade ?
Finalement, la question ne se posa pas. Le Fils de Svarog était déjà arrivé sur les lieux. A peine eut-il poussé les branches qui étaient sur son chemin, qu’il découvrit les corps de ses défunts camarades.
Une profonde panique s’empara de tout son être. Il voulut faire demi-tour, courir très vite et très loin, et crier aussi, mais à peine eut-il le temps de se retourner qu’il sentit quelque chose d’étrangement froid et douloureux lui transpercer l’abdomen.
Almie, qui s’était fait discrète jusque là, venait de lui barrer le chemin. Le visage de cette gamine sortie de nulle part fut la dernière vision du soldat ennemi, qui rendit son dernier souffle sous la chaleur accablante du soleil…


[Petite mise en condition. Pareil, une semaine pour répondre =)]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Dim 22 Mai - 20:39

Comme toujours, Menchu fut le premier à passer la porte et donc à sentir la chaleur étouffante de la planète, il en poussa un soupir de résignation. A quand l'hiver glacial, avec la neige et le froid mordant qu'il appréciait tant ? A croire que l'ennemi avait peur du froid... Lorsque la porte se désactiva, il lança un regard derrière lui, pour vérifier que tout ses hommes étaient bien là. Alors qu'il allait faire le premier pas sur cette planète désertique, Gerrard se positionna à ses cotés pour lui expliquer leur couverture, ou ce qui devait en faire office.

« Et on commerce quoi ? J'vous rappel qu'on est à poil, hormis notre équipement ! »

Voyant l'officier prendre visiblement le chemin allant vers la ville, il maugréa quelques mots en français avant de le suivre.

En retrait de tout le groupe, Almie veillait à la sécurité de l'unité, bien qu'elle ne se souciait peu de ceux qu'elle considérait comme des intrus, Gerrard et Hulk. Son mentor lui avait donné l'ordre de les protéger comme elle le ferait avec chaque membre de Black Eagle, plus facile à dire qu'à faire... Ils avaient l'air faible. Comme tout les membres de la mission, la jeune femme avait du s'habiller avec une tenue locale, ce qui ne la dérangea guère, sur sa planète, les haillons qu'elle portait en guise de vêtement étaient bien pires. Elle avait donc enfilé le pantalon et le haut en cuir fournis, elle avait fait volontairement des entailles au niveau des genoux pour mieux bouger. Un couteau de combat était sanglé autour de son tibia, sous le vêtement, une ceinture de lame semblable à celle de Menchu lui entourait la cuisse droite. Une épée courte de chaque coté, attachée par une épaisse ceinture en cuir noire à la taille. Dans le dos, masqué par sa bure, elle n'avait prit qu'un SOCOM, n'étant toujours pas très folichonne en ce qui concernait les armes à projectiles terriennes. Si on le lui avait fournit, elle aurait préféré un arc, avec des flèches bien solides, ça, ça avait fait ses preuves pour elle ! Pour le haut, elle avait fait aussi des entailles, mais cette fois-ci au niveau des épaules pour bouger convenablement. Ses longs cheveux noirs avaient été attachés en queue de cheval avec un bout de tissu appartenant aux haillons qu'elle avait porté pour la dernière sur Alania, sa planète d'origine.

Après quelque minutes à marcher entre des paysans portant diverses marchandises avec des brouettes et passant devant toutes sortes de stand tous plus miteux les uns que les autres, le Colonel ralentit sensiblement le pas pour se retrouver au niveau de Boba et d'Eversman


« Chacun d'ses gens sont des ennemis potentiels, ne baissez pas votre garde. L'équipe de Gerrard à très bien pu être repérée sans qu'il le sache, on est peut être attendu. Eversman, fait passer l'mot à Smith. Une fois que le Ranger du ralentir pour se mettre au niveau de son équipier, Menchu apostropha Boba à voix basse. Je suis le commandant de l'unité, mais si tu vois que j'déraille, hésite pas. Il jeta un regard vers Eversman qui donnait la consigne à Smith. J'compte sur chacun des Black Eagle, mais encore plus sur toi, vieux frère. »

Et sur ses mots, il alla se remettre à l'avant du petit groupe, aux cotés de Gerrard et Hulk. Le soleil l’étouffait et il regrettait déjà son bon vieux treillis. Plus aéré, moins lourd et...

« Des Fils de Svarog ! »

Il avait marmonné ses mots dans sa barbe mal rasée, sa mâchoire se serra immédiatement, autant que ses poings. Autant, il avait un certain respect pour les Jaffas, autant ses salauds n'en méritaient aucun. Le Colonel et le Major échangèrent un regard, continuant leurs chemins comme si de rien était, espérant passer inaperçu, ce qui était probablement impossible au vu de leurs tenues renforcées et leur tête inconnue. Et comme il le pensait, l'ennemi les interpella, ils s'arrêtèrent, attendant la suite des évènements. Le chef d'unité n'avait pas besoin de voir ses hommes pour savoir qu'ils étaient tous prêts à dégainer. Une petite voix en lui, lui rappelait constamment qu'Almie avait vécu quelques temps prisonnières d'eux et qu'a tout moment, elle pouvait éclatée. Il espéra donc que l'entraînement avait porté ses fruits, sinon, ils seraient obligés de tuer tout les témoins alentours, ce qui signifie beaucoup de pertes civiles... Se pliant aux instructions selon lesquelles Gerrard devait les guider, le français se mit légèrement en retrait, pour le laisser parler. Sous sa bure, sa main était refermée sur le pommeau de son épée courte, prêt à trancher en deux l'ennemi qui venait de se planter devant lui. Il puait autant qu'un cadavre, boitait légèrement de la jambe gauche, sa main gauche était entourée d'un bandage sale, son arcade sourcilière et sa bouche se refermait à peine. Bagarre de comptoir ? Possible... La voix rauque de l'homme -ainsi que son haleine- maintinrent le militaire parmi les vivants, l'empêchant de partir dans le monde des conjectures. La lueur de défi qu'il lisait dans son regard tira un sourire au gradé, heureusement masqué par le bandana qui masquait le bas de son visage. Il lança un regard à Gerrard, pour avoir son opinion et ils étaient tout les deux d'accords, il fallait s'éloigner de la foule pour abattre ces types. Ils suivirent donc docilement leurs ennemis. L'un d'eux marchait juste devant lui, lui tournant le dos sans crainte... Erreur fatale. A n'importe quel moment il pouvait lui briser la nuque sans qu'il ne puisse résister d'aucune manière ni même appeler des renforts.

Un pas après l'autre, ils s'éloignèrent de toutes formes de vies pour se retrouver sur un sentier visiblement emprunté régulièrement mais vide. Ils allaient donc droit vers le camp ennemi ? Il fallait faire quelque chose avant d'y arriver... Il jeta un regard vers Smith qui était prêt à agir. Sa diversion marcha extrêmement bien, malgré son coté rudimentaire. Tout les ennemis eurent le regard tourné vers lui. Menchu en profita pour se positionner derrière le Fils de Svarog le plus près. Il fallait attendre le moment propice, l'ultime instant ou Smith déclencherait les hostilités, ils devaient tous être synchro ou ils seraient aussi repérés. Le sang bouillait déjà en lui et lorsque la première gerbe de sang éclaboussa le sol, ce fut comme un réveil pour les Black Eagle. Chacun d'eux exécuta l'ennemi le plus proche de lui sans la moindre sommation. Le vétéran, mortellement silencieux, avait attrapé son ennemi par derrière et avait exercé une pression suffisante pour lui briser la nuque. Le craquement osseux résonna dans ses oreilles, lui signalant son succès. Il laissa retomber le corps inanimé sur le sol alors que son regard embrassait l'ensemble de la scène. Le synchronisme avait été parfait. Il se rapprocha de Smith pour l'aider à se relever quand le chef de l'unité ennemi se fit entendre. Almie, ou était Almie ?! Une fois son homme sur pied, Menchu sortit deux lames de leurs étuis, prêt à transpercer l'ennemi mais alors qu'il se retournait pour s'enfuir, il se stoppa net, faisant froncé les sourcils au français.


« Almie... »

Le petit bout de femme se tenait devant son ennemi, l'une de ses épées remuant ses tripes avec un plaisir non dissimulé, lorsqu'il tomba à genoux devant elle, elle sortit sa seconde épée, lui cracha au visage et lui trancha la tête d'un geste puissant, empli d'une haine légitime mais terrifiante. Elle essuya ensuite ses armes sur la tenue crasseuse de son ennemi avant de les ranger tout en revenant vers le groupe, imperturbable.

« Bon... Je vais faire disparaître les corps avec le Zat. Hulk et Gerrard, effacer les traces de sang. Eversman, Boba et Almie, sécurisez le périmètre. Smith, essuie ton le visage avec ce que tu trouve. Ensuite, on se remet en route ! »

Tout le monde s'exécuta et en quelques minutes, il n'y avait plus la moindre trace de combat, ou d'exécution, comme vous préférez... Le gradé garda le Zat, ça pouvait toujours servir.

« Gerrard, faites nous couper par le bois pour le moment, une fois arrivés à une centaine de mètres de la ville, on reprendra le sentier pour ne pas débarquer de nul part. Si on doit se faire passer pour des marchands, autant agir comme des gens normaux. »

Il fit signe au Major de prendre les devants, le collant de près. Il n'avait donné aucunes instructions spécifiques à ses hommes parce qu'il savait que ce n'était pas nécessaire. Ils n'étaient pas membre des Black Eagle pour rien. Chacun d'eux savait ce qu'il devait faire. Comme précédemment, Almie se plaça à l'arrière du groupe, aux cotés de Smith cette fois. Elle avait été surprise par la réaction et la force dont avait fait preuve le terrien pour neutraliser le Fils de Svarog.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Lun 23 Mai - 22:22

A peine le pas posé sur cette nouvelle planète, que Matt ainsi que les autres membres de l’équipe se prirent une belle bouffée de chaleur ayant un peu la même impression que si ils avaient pénétrés dans un sauna. Son premier reflexe fut de vérifier qu’il n’y avait qu’un seul soleil sur cette planète contrairement à celle de sa dernière mission et où il avait pris assez cher. De suite, il regretta de porter les habits coutumiers de cette planète. Pourquoi le SGC ne pouvait il pas organiser un petit séjour pour ses membres sur une planète tropicale ? Avec bien sur le maillot de bain comme équipement. Les vacances interplanétaires, une superbe idée qu’il devrait soumettre à Layer.
Il n’y avait pas de danger immédiat au niveau de la Porte des Etoiles, le groupe commença alors sa progression, Gerrard menant le groupe vu qu’il connaissait le terrain. Eversman aurait tout donné à ce moment là pour tenir entre ses mains un fusil d’assaut, là il se sentait un peu nu. Lui qui avait l’habitude des missions plutôt musclées avec un équipement assez conséquent, cela lui changeait radicalement et il n’était pas très à l’aise. Il fallait rester sous ses gardes tout en tentant de paraître le plus à l’aise possible d’apparence. Facile pour un comédien mais un soldat… Et la pensée d’être en plein territoire hostile n’aidait en rien.

Eversman était en milieu de colonne s’occupant plus du coté gauche, occupé à se gratter à la base du cou ce qui lui permettait d’avoir une main très proche du UMP au cas où. Narah leur demanda de rester sur leurs gardes avant de le charger de transmettre le message. Le Sergent acquiesça de la tête avant de se rapprocher de son coéquipier pour faire passer le mot.


« On reste sur nos gardes. L’équipe de Gerrard est peut être surveillée. »

Une fois l’ordre transmis, Matt retourna à sa place dans la formation regrettant ce maudit bonnet ainsi que ses vêtements lourds. Il lui paraissait difficile de continuer longtemps dans ce genre de conditions sans devenir rouge écarlate ou de se mettre à suer à grosses gouttes. Quoique il avait deux ou trois kilos à perdre à force de grignoter pendant sa convalescence, c’était un bon plan plutôt que de se taper de nombreux abdos.
Des fils de Svarog firent leur apparition au détour d’un chemin, Eversman s’apprêtait à le signaler mais les regards de ses coéquipiers étaient déjà tournés vers la cible et bien ceux-ci décidèrent de venir les embêter, allant même jusqu’à vouloir les recruter. Malgré la tension, Matt demeurait calme, une main agrippée autour du manche de son Beretta, prêt à faire feu aux moindres signes hostiles ou de son supérieur.

Bientôt l’équipe se retrouva encadrer par les Fils du Svarog, ceux-ci les menant jusqu’à leur camp retranché. Sur le chemin, Eversman échangea un regard vers le Leader afin de se tenir au courant des ordres et ce dernier lui indiqua d’un léger signe de tête, Smith. C’était donc celui-ci qui allait déclencher l’action, à lui de se tenir prêt. L’ennemi le plus proche était à sa gauche et il profita de la dispersion de son coéquipier pour se pencher prétextant un foutu caillou dans sa botte. Sa main s’était refermée autour de son couteau de combat et quelques secondes plus tard, les hostilités étaient lancées.
Le Ranger profita des quelques pas fait par son ennemi pour l’attaquer par surprise, il posa de suite son avant bras contre la bouche de celui-ci tandis que la lame s’enfonçait à plusieurs reprises dans le dos de sa victime. L’ennemi était sans vie lorsqu’il retomba lourdement face contre terre. Tout était terminé en moins de quelques secondes, quatre vies venaient d’être prises et les Fils de Svarog n’y avaient vu que du feu. Eversman observa quelques instants le corps inanimé, il n’aimait vraiment pas prendre ainsi une vie. En plein milieu d’un combat ou après avoir fait une première sommation, les soldats en connaissaient les risques et avaient peut être une chance de survivre en lâchant leurs armes. Là rien du tout.

Matt n’avait pas été formé comme ses gars des opérations spéciales qui progressent, peu importe les civils abattus ou même ennemis. Il n’était pas de ceux-ci et ne le regrettait pas, jamais il n’avait aimé donner le premier coup, en revanche le deuxième… Il ressentait même du dégout envers sa propre personne en voyant la lame de son couteau couverte de sang. Le Ranger était tellement dans ses pensées qu’il ne vit pas la scène avec Almie et n’en sortit que lors des ordres de Menchu.

Le Sergent devait se reprendre, il n’était pas bon d’avoir de telles pensées en pleines missions mais les chasser était aussi difficile. Il rangea son arme blanche après avoir nettoyé la lame avant de se placer un peu en amont du chemin afin de pouvoir prévenir si toute personne s’amenait dans leur direction. Quelques minutes plus tard, le groupe se remit en marche mais à travers de la forêt et il reprit sa position habituelle sur la gauche.
Son esprit était toujours préoccupé et cela devait se lire sur son visage ou du moins dans son comportement, il était très silencieux alors qu’il était d’habitude très taquin.



Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 24 Mai - 22:12

Des dunes. C’était ce qui nous attendait de l’autre coté du vortex. On se croyait sur Tatouine. Ou se trouvait le palais de Jabba ? Aucune idée, mais l me vint à l’esprit que j’avais peut-être une chance de croiser les hommes des sables. Et peut-être que Ben Kenobi irait nous aider. L’équipe, déguisée en clochard du coin prit place aux alentours de la porte. Le fait de ne pas pouvoir toucher nos armes en ce moment me rendait anxieux, et je ne devais pas être le seul. Mais nous devions prendre sur nous afin de ne pas révéler notre vraie nature. Au pied de la porte un vieillard faisait la manche.

* Au moins y’a Obi-Wan.*

Le pauvre gars semblait épuisé, dans ses fringues trouées de toutes parts. Mais n’ayant aucune pièce à lui donner, nous continuions notre chemin, en direction de ce qui semblait être une échoppe où s'afféraient quelques clients, aussi bien fringués que nous. Gerrard nous avertit de se faire passer pour des marchands. Mais pour vendre quoi ? Des flingues ? Je fis une moue de la tête signe que cela ne plaisait guère. Puis l’officier nous mena en direction d’une ville qui avait des faux-airs de Mos Esley. Han Solo, j’arrive.

* Pas possible, je suis dans un film.*

Nous marchions à travers dunes et tas de roches, parsemés de touffes de végétation. Une légère ressemblance avec le désert Mojave. Je ne pus m’empêcher de tâter mon UMP, sous mes vêtement. La texture du flingues me rassurait, me rappelant que je n’était pas complètement désarmé. Par réflexe, je le tripotais sur toute sa longueur, de la crosse jusqu’au canon. Tout était en place, même le chargeur. Je jetais un coup d’œil furtif à mes collègues, espérant qu’ils ne s’imaginait pas que je me tâtais autre chose. Soudain, tel un fantôme, Menchu apparut entre Eversman et moi. Il nous rappela d’être toujours sur nos gardes, de se méfier de tout le monde. J’acquiesçais. Puis une fois notre rangers préféré un peu plus loin, Narah me confia qu’il comptait sur moi en cas de pépin avec lui-même. Un sourire s’afficha sur mon visage.

-« T’inquiètes pas. Je t’abat et je prend le commandant. Je connais la procédure. »

Disais-je me retenant de rire. Il s’éloigna de moi. Avant de s’exclamer. Je portais mon regard un peu plus loin te je vis également les Fils de Svarog. Des enflures de première. Ils s’empressèrent de nous accoster, sans la moindre politesse et sans ménagement. Tel des barbares et nous injuriant à la moindre occasion ils nous demandèrent notre route. Gerard tenta tant bien que mal e négocier. Peine perdue. Leur chef le coupa dans ses mots. Ils nous inspectèrent, tous plus insultant les uns que les autres. Un des leurs me jugea, laissant sous entendre que j’avais la carrure d’un eunuque.

* T’as vu ta gueule face de sanglier ?*

Toujours aussi bestial dans leur comportement, il s’empressèrent de répandre la terreur aux alentours, n’hésitant à rouer de coups Obi Wan. Ce n’était pas l’envie de dégainer qui manquait. Mais après un bref échange de regard, il fut convenu d’attendre. Puis ils nous emmenèrent un peu plus à l’écart. Une fois hors de vue des passants, le « plan » fut mis à exécution. Smith fit semblant de chuter sur le sol. Alors qu’un des fils s’approchait pour le réprimer, il lui trancha la gorge. Sans perdre une seconde, je dégainais mon couteau puis le lançais en direction du Fils le plus proche. La lame planté en travers de la gorge, il titubait, poussant quelques grognements. Il s’effondra par terre. Je fut obligé de l’achever une bonne fois pour toutes.

-« Tu te fais vieux Bob… »

Fut une époque où le couteau aurait sectionné trachée et moelle épinière. Les autres Black Eagles avaient réglés le sort des autres Fils de Svarog. Narah ordonna à Almie, Matt et moi-même de sécuriser le périmètre. Je fis signe à mes deux coéquipiers de se déployer. Personne ne semblait avoir remarqué le massacre qui s’était produit. Puis nous reprenions notre route, toujours sous les indications de Gerard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Ven 27 Mai - 19:31

Quand Narah dicta ses ordres, la surprise avait prise le Major Gerrard par la gorge. Nettoyer le sang qu’avait fait couler les Black Eagle, voilà donc les instructions qu’avait reçues le Major. C’était pour ça qu’il était venu ? Il ne dit rien, obéissant aux ordres de son supérieur hiérarchique, avec une certaine déception. Un homme peu gradé tel que Smith aurait pu s’occuper de cette tâche. Gerrard sentait que son travail effectué sur cette planète ne serait plus le même qu’avant, maintenant que Menchu Narah et ses gorilles y avaient posé le pied. Tout fut rapidement nettoyé, comme il se put, et seul un œil de lynx très attentif et professionnel pouvait remarquer les quelques traces de sang qui séchaient déjà au soleil. Avec la disparition des corps grâce au zat, personne ne se douterait de quoi que se soit. Dans une discrétion absolue, le groupe se remit en marche après le nettoyage et coupa par les bois.
La sécheresse semblait toucher l’environnement de cette planète, ou tout du moins de cette partie du monde. Même les bois étaient tristement à l’agonie, derniers représentants d’une nature anciennement verdoyante et abondante de ressources. Les ruisseaux étaient devenus vides, déserts de poussières, et les terriers étaient remplacés par des cactus… Lorsque l’équipe arriva à la fin de ce semblant de forêt, ils croisèrent un arbre bien bâti aux racines encore puissantes, d’où se tenaient au bout d’une longue branche deux corps sans vie, pendus à une hauteur où il était difficile de les en libérer.


« Ces gens étaient des résistants autrefois… Ils les ont pendus ici pour dissuader le reste de la population à franchir cette frontière. Histoire que le bétail ne se disperse pas et ne devienne dur à trouver… »

En parlant de bétail, il désignait évidemment les esclaves de cette planète. Avec la construction de la pyramide de Svarog en cours, l’importance de la manœuvre humaine était d’autant plus forte.
Ils arrivèrent peu de temps après aux portes de la ville. Une grande pancarte planait au dessus de leurs têtes, avec l’ancien nom de cet endroit barré et remplacé par des inscriptions goa’ulds. Ils commencèrent alors à croiser pas mal d’habitants dans la rue principale. Des commerçants, des pauvres vagabonds, des plus riches aussi, et bien sûr des Fils de Svarog, trainant dans la rue telle une vulgaire milice.
Avançant discrètement dans l’allée, le groupe passa devant un étrange bâtiment violet. Une femme s’approcha d’Eversman dans une démarche aguichante. Elle lui passa le bras autour des épaules.


« Deux billets et j’suis à toi jusqu’au coucher du soleil mon chéri. »

Les autres Black Eagle le remarquèrent mais ne s’arrêtèrent pas. Il ne fallait pas attirer l’attention en donnant l’impression qu’ils marchaient ensemble, d’où une certaine distance entre chaque membres. Matt dut refuser bien que la jolie femme avait des arguments de premiers choix.
Plus loin à leur droite, un pauvre homme fut jeté de la sortie par deux Fils de Svarog. Ils leur trainèrent à terre, l’injurièrent et commencèrent à le battre. La population qui circulait dans la rue s’éloigna légèrement de la scène, mais personne ne s’en souciait réellement avec intérêt, marchant rapidement et d’un pas nonchalant, par peur ou par réelle négligence pour celui qui se faisait battre. L’homme, qui était accusé de tricherie à un jeu de carte par les mercenaires, fut abandonné et laissé par terre, goûtant au sang qui coulait de ses propres plaies.
L’expédition dans les rues de cette ville fut un réel voyage dans le temps. Ils s’étaient retrouvés dans une ancienne ville typiquement américaine, entre l’apogée de l’ère des cowboys et la veille de la révolution industrielle. Gerrard s’arrêta enfin devant un grand bâtiment doté de deux étages. Il fit signe à Narah d’attendre à l’entrée et partit à l’intérieur avec le soldat Hulk.
Les Black Eagle attendirent dans l’indifférence, se fondant dans la masse et ne faisant plus qu’un avec le décor de cet endroit.
Gerrard revint peu après et fit signe d’entrer discrètement. A l’intérieur, ça avait l’air d’un vrai saloon. Des chaises et des tables étaient éparpillées un peu partout. Au fond, un barman était debout derrière son comptoir. Il avait la quarantaine, une longue moustache sous le nez et était assez corpulent.
Il y avait pas mal de personnes présentes dans la pièce, buvant ou allant à l’étage, où se trouvait apparemment des chambres à coucher. Le brouhaha des discutions résonnait jusqu’à l’extérieur. Les BE suivirent Gerrard et montèrent l’escalier, sous l’œil attentif du barman ressuyant sans cesse ses verres vides.
Ils marchèrent le long d’un couloir pour entrer dans une pièce tout au fond. Celle-ci contenait un lit et une armoire. Un large rideau couvrait la fenêtre. Gerrard referma la porte derrière eux et désigna le lit.


« Il y a une cache d’armes en dessous, si jamais y a urgence. Cette chambre est toujours laissé libre pour qu’on puisse l’utiliser comme relais à notre QG. »

Il fit signe à Hulk de donner le signal et alors, le soldat tapa distinctement trois coups, puis deux, contre le mur juste à côté du lit. Une partie se déplia d’une facilité étonnante grâce à un mécanisme de manivelle et la tête d’un enfant se présenta dans l’ouverture.

« Voici Jan, le fils du barman d’en bas. Sa famille nous aide à 100% dans cette lutte. Elle nous couvre, nous nourrit, nous loge, nous informe… C’est grâce à eux si tout ça est réalisable. »

Le gamin avait une dizaine d’années. Manteau troué et légèrement trop grand, un vieux béret sur la tête et des petits yeux marron brillants comme des billes. Le petit surveillait le passage, debout sur une échelle. Il la descendit pour laisser les terriens passer. Chacun leur tour, Narah et ses hommes entrèrent dans le passage, étroit, et descendirent l’échelle. Hulk entra le dernier et referma la porte derrière lui.
En bas, ils entendirent le garçon parler à quelqu’un.


« Didi ! Didi ! »

L’enfant tirait sur la manche de la jeune femme, qui était occupée à ranger du matériel. Elle se retourna vers ses compatriotes et leur sourit.
Annabel Spence se tenait devant les Black Eagles.

~~~~~~~~~

Le soleil était toujours aussi brûlant.
Une chaleur aussi importante pouvait donner la sensation de vertige pour un homme tel qu’un Fils de Svarog. De tous ceux qui l’entouraient, beaucoup se plaignaient et se ressuyaient le visage lorsque le foulard rouge qu’ils portaient devenait une éponge pour leur sueur dégoulinant sans arrêt.
Mais Tyrion n’était pas de ceux là. Il n’était pas un Jaffa mais il ne se considérait pas comme un homme normal non plus. Il avait été désigné depuis longtemps comme étant l’assassin personnel de Svarog. Et s’il avait mérité ce titre, c’est parce que son expérience se mêlait déjà à sa jeunesse pour en créer un mélange terriblement efficace.


« Quelqu’un s’est donné beaucoup de mal pour effacer les traces… » Dit-il d’un ton presque admiratif.

« Euuuh… J’vois rien moi…. D’après ce qu’on sait, la patrouille aurait du aller vers la porte des étoiles. Peut être qu’on devrait retourner là bas pour… »

« Ils sont allés à la porte mais sont revenus par ici… » Le coupa Tyrion. « Ne crois que ce que tu vois, Azek. Et ce n’est pas parce tu vis, que tu as automatique les yeux ouverts sur le monde qui t’entoure… Tu n’es qu’un aveugle. »

Tyrion se leva tout en laissant son regard analyser le sol. Un sol terreux trop parfait à son goût, tellement beau qu’il aurait presque pu passer sans remarquer les quelques imperfections qui y régnaient. Mais une fois qu’ils les avaient repérées, tout ce dévoilait devant lui comme un livre grand ouvert. Fier de ses qualités de rôdeur d’antan, il se tourna vers le pauvre Azek qui attendait là avec ses hommes, attendant une réponse à toutes leurs interrogations.
Tyrion n’en avait aucune à leur donner pour le moment. Et même s’il en avait, c’était une information qu’il devait faire part à son Dieu et à lui seul.
Car avant d’être un assassin, il était d’abord et surtout la Main de Svarog. Il était celui qui agissait dans l’ombre pour éliminer les gênes de son Maître…
Et si des étrangers étaient venus perturber les plans de celui-ci, alors ils ne vivraient pas assez longtemps pour voir leurs objectifs s’accomplir aussi impunément…



[Une semaine pour répondre =) N'hésitez pas à avancer dans les dialogues entre vous (les BE et annabel), vous n'avez pas besoin de moi pour ça Wink Mettez vous d'accord par MP, si faut... Bon jeu.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !



Dernière édition par Jack O'Neill le Sam 28 Mai - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Ven 27 Mai - 21:55

Une journée de plus dans l'ombre de l'ennemi. Ce n'était pourtant pas le premier et elle ne saurait même dire combien il n'y en avait eu avant. Une journée de plus à attendre les informations de la surface. Heureusement, les heures d'infiltrations n'étaient pas trop rares et d'avoir un minimum d'action aidait beaucoup à tenir. Le petit Jan aussi. Quelle pile ce gosse là, encore empli de l'innocence de la jeunesse. Betty était partit il y avait de ça des heures, en même temps, elle en avait du travail avec toutes les brimades journalières sur la population. Et puis, elle avait le même rôle la veille, poiroter toute une journée. Avec l'absence de Thomas et de David, elles ne pouvaient se permettrent de sortir ensemble. Il n'y aurait ainsi plus personne en ces lieux pour accueillir les deux hommes dès leur retour. D'ailleurs, celà faisait trois jours qu'ils étaient partis afin de faire leur rapport à O'Neill. Il n'y avait donc pas 36 solutions. Ils avaient du prendre une décision sur la suite des évènements et franchement, n'importe laquelle ne serait pas la meilleure, elle en était certaine. Pourquoi tant de méfiance ??? Parce qu'elle avait l'expérience de Nebek. Oui, ce sujet revenait souvent sur le tapis mais il reviendrait toujours. Un peuple aservi pour la construction d'un édifice goa'uld. Pas le même serpent, mais les mêmes méthodes. Et de ne pouvoir rien faire à part s'occuper des plus faibles, ça, elle commençait à ne plus le supporter.

Depuis son réveil tôt dans la matinée, Annabel avait tourné dans la pièce cachée. Betty était partie avec Elena et Varen, les grands enfants du Barman, pour aller soigner les plus faibles et les malheureux ayant croisé le chemin des jaffas. Elle avait donc décidé de se pencher sur la pyramide en construction, essayant de rassembler ses connaissances sur les goa'ulds et ce que l'équipe avait pu observer de loin sur le chantier. Mais bien vite, le jeune Jan était venu la rejoindre, son frère et sa soeur étant partit et son père tenant le saloon. Pourtant d'un naturel froid et distant, cette petite tête brune arrivait à la désarmer en moins d'une seconde. Il était curieux de tout et la jeune femme avait finit par prendre goût à tout lui raconter, de sorte que ce gamin en savait surement plus sur elle que n'importe qu'elle autre personne. Ils avaient rit, joué, pleuré ensemble à un point que celà en semblait incroyable. Mais par fierté, elle n'en avait rien montré aux autres, bien qu'elle est bien du se rapproché d'eux, rien que par la proximité de cette infiltration. Forcément, quand des hommes et femmes vivent les mêmes évènements dans les mêmes conditions, un lien se crée.

Mais alors que Jan s'amusait à faire tourner en bourrique la jeune femme, un son retentit comme un écho dans la pièce. 3 coups puis 2. Leur signal de reconnaissance. Jan tout excité que son frère et sa soeur revienne, courru vers l'échelle et y grimpa en quatrième vitesse. Toujours amusée par son énergie, Annabel décida de faire un peu de place dans ses papiers, histoires que tout le monde puisse avoir de l'espace. Elle entendit alors une voix grave assez lointaine, surement Varen qui arrêtait pas de parler. On disait les femmes mais alors lui ... Bref, elle entendait déjà les bottes contre les barreaux de l'échelle. Elle se dépêcha alors de ranger les derniers trucs qui trainait alors qu'elle entendait le petit l'appeler par son surnom. Rigolant déjà à moitié à l'entendre tout excité comme ça, elle se demandait ce que les autres avaient bien pu ramener pour le mettre dans cet état. Il vint alors la voir et commença à la tirer en arrière via sa manche. Oui la mode locale était celle du cuir mais avec cette chaleur, le cuir avait fortement tendance à lui coller à la peau et ainsi, rendre les mouvements beaucoup plus difficile. C'est pourquoi elle avait opté pour une sorte de robe blanche remontant en dessous des épaules pour laisser le buste découvert et tenu par une sorte de corset en cuir revenant sous la poitrine et descendant jusqu'à ces genoux. Ainsi elle restait dans la mode du coin sans pour autant être embêtée par ces inconvenients. Elle se retourna alors sous l'influence du jeune garçon et se tint droite devant tout le petit groupe. Elle souriait légèrement, surprise mais pas mécontente.


"Vous en avez mis du temps Thomas. Et vous revenez avec des copains en plus ..."

Elle commença alors à regarder chaque visage, essayant de savoir qui il s'agissait et forcément, le premier qu'elle vit la figea. 2 mois qu'elle n'avait pas vu ce regard d'émeraude qui transperçait le corps. Alors voilà ce qu'il était devenu et voilà comment elle en avait des nouvelles. En même temps, il fallait toujours rester sur ses gardes avec lui, toujours dans la surprise. Il avait un foulard qui lui cachait le bas du visage et elle se souvint alors de leur dernière rencontre. Elle le soutint du regard, entre malice et amusement, oui, la suite des évènements allaient surement être rigolo à voir.

"Colonel Narah, heureuse de vous revoir ..."

Elle passa néanmoins sur les autres personnes et y reconnut des visages familiers. D'ailleurs elle se souvenait de chacun d'eux, soit vu à la base, soit compagnon de missions, soit de jogging. Elle reconnut aussi Almie et osa un petit signe de tête en sa direction.

"Et bien ... bienvenue. Installez-vous où vous pourrez. Le voyage n'a pas été trop perturbé ??"

Elle pensait surtout à la rencontre avec les fils de Svarog. Elle se retourna alors vers un meuble de la pièce et en ressortit des verres qu'elle vint déposer sur la table centrale accompagnée d'un pichet d'eau.

"C'est pas de l'eau minérale mais c'est la meilleure qu'on puisse avoir ici."

Elle se retourna alors vers Gerrad et Hulk.

"Betty est sortit avec Elena et Varen. Je pense qu'ils reviendront dans quelques heures, il y a encore eux des punitions publiques pour dissuader les téméraires, elle est partit voir ceux qu'elle peut sauver."

Elle sentait la présence de Jan à ses côtés et donc elle se retourna vers lui, le regardant dans les yeux et lui souriant calmement, posant sa main attendrissante sur son beret, lui enfonçant légèrement sur les yeux. Ils partirent à rire mais bien vite elle se reconcentra sur l'instant présent. Elle vint alors s'assoir sur une caisse dans un coin de la pièce et alors que quelques personnes commençaient à parler, elle commença à analyser la situation. Bien évidemment, son regard se porta sur Menchu. Calme et silencieuse, c'est comme si elle le déshabillait du regard, l'inspectant sous toute les coutures. Non, il n'avait pas tellement changé depuis leur dernière entrevue, elle par contre s'était coupé les cheveux, afin de pouvoir mieux supporter la chaleur de la planète. Ils étaient donc lisses, tombant légèrement sur ses épaules dénudés. Et puis sa tenue de cuir lui allait plutôt bien, elle moulait particulièrement son postérieur et à cette vue, le coin de ses lèvres s'étirèrent et son sourcil se haussa. Elle remonta alors son regard au visage de l'homme, toujours silencieuse, puis après avoir bien prit son temps, elle fit de même avec les 3 autres hommes, Eversman, Fett et Smith. Pas à dire, la mode de cette planète lui plaisait beaucoup plus désormais. Elle se retourna vers Hulk et voulut lui parler discrètement mais la curiosité l'emporta et elle décida de poser sa question haut et fort.

"Alors ??? Le général à décider quoi ?? Mais bon, je suppose que si il a envoyé quatres hommes de plus, ce n'est pas pour faire causette ou nous ramener ..."
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Ven 27 Mai - 22:20

La marche fut courte, mais fatigante, même pour le meneur des Black Eagle qui avait pourtant l'habitude des privations. La déshydratation était le premier ennemi de tout soldat déployé et là, ils allaient y venir s'ils ne trouvaient pas un point d'eau. Il fit part de son inquiétude sur l'eau à Gerrard qui lui dit qu'ils pourraient bientôt boire, une fois arrivés en ville. Il le remercia et l'unité continua son chemin. La nature semblait en train de mourir. Ce qui impliquait que la construction de cette pyramide demandait plus de ressources que prévu. Assez pour faire souffrir le sol et tout ce qui en dépendait. Une pensée pour Nicolas Hulot. Mais quelque chose vint balayer les pensées écologiques du vétéran, quelque chose qu'il ne connaissait que trop bien : l'odeur de la mort. A chaque pas, elle était plus présente que dans l'air, comme s'il s'approchait -lui et l'unité en fait- d'un quelconque cadavre, ou de la mort elle-même. Mais comme on ne la croise pas en chair et en os -elle a de la chair? Et des os?- à tout les coins de rues, il opta pour le cadavre. Bonne réponse.

Devant l'équipe, un arbre puissant et visiblement ancien, un seigneur des forêts, d'après certains étaient affublés de deux guirlandes, humaines. Deux hommes avaient été pendus et laissés là, pourrissant. Gerrard expliqua alors à l'équipe qu'ils étaient des résistants et qu'ils servaient à présent d'exemple.


« Plutôt logique, ce genre d'exemple fait toujours son effet. Elle aide à l'asservissement des populations en incitant à la délation, en insinuant la peur d'un tel châtiment, oblige à une certaine docilité... »

Il s'arrêta là, en voyant qu'Almie bouillait à coté de lui. D'un signe de la main, il ordonna le ralliement du petit groupe pour reprendre la route. Ce qu'ils firent, en silence. Le reste du trajet ne fut pas marquant, il resta silencieux en observant les alentours, cherchant d'éventuels points de repères et des traces de passages récentes, mais rien de vraiment notable. Lorsqu'enfin ils arrivèrent à la ville, il se sentit en plein western. La ville était typique des États-Unis juste avant l'évolution industrielle qui transforma radicalement la société et les infrastructures qu'elle bâtissait. La population locale ne sembla pas s'intéresser aux nouveaux arrivants, cependant Menchu préféra séparer le groupe, au cas ou.

« Tout l'monde en binôme, j'vais avancer seul. Gerrard, prenez une légère avance. »

Gerrard partit alors devant avec Hulk, quelques mètres en arrière, le Colonel avançait. Les Black Eagle s'étaient donc divisés en deux groupes, un de chaque coté de la rue. Bien, ils avaient bien appris leur leçon. La ville ne serait pas un bon endroit pour un affrontement. Les bâtiments étaient tout sauf solides et au vue de leur infériorité numérique, les terriens seraient vite dépassés par tout les côtés. Vraiment, ce n'était pas un bon endroit pour se faire repérer. Perdu dans ses ruminations sur d'éventuelles positions défendables et les points de replis à établir avant l'attaque, le gradé s'arrêta à l'entrée de ce qui ressemblait fort à un saloon ou Gerrard lui avait dit d'attendre. Il ne fallut pas plus de deux minutes au Major pour revenir vers l'extérieur et faire signe aux Black Eagle de rentrer. L'intérieur était aussi dépaysant que l'ensemble de la ville. Le barman semblait les regarder attentivement en essuyant tranquillement un énième verre vide et surement déjà propre. En passant à coté d'une table, le français sortit un de ses bras de sa bure pour donner deux coups sur le bois robuste : en les retournant, elle pourrait surement arrêter les projectiles des armes dépassés des Fils de Svarog. Mais certainement pas le tir d'une lance Jaffa, qui ferait un joli trou dedans. Ils grimpèrent les marches avant de s'entasser dans une chambre au rideau tiré. Gerrard leur expliqua que c'était le relais pour leur QG, Hulk en profita pour donner un signal que le gradé mémorisa immédiatement, au cas ou et le Major reprit la parole, leur expliquant que le gamin était le fils du barman et que chacun de membres de la famille les soutenaient à 100%. Il acquiesça, sans rien dire, méfiant.

A la suite de cela, ils descendirent, Almie du céder la place de l'arrière garde à contrecœur au soldat Hulk qui devait refermer le passage derrière eux. Lorsqu'ils arrivèrent en bas, Menchu pu rabattre son capuchon sur ses épaules, étant certain qu'aucun civil extérieur à l'opération ne verrait son visage. Le gamin, bruyant, appelait frénétiquement quelqu'un. Une jeune femme dont les formes rappelaient quelque chose au jeune homme... Annabel.


« Spence, le plaisir est partagé. »

Almie se glissa derrière Menchu pour lui souffler quelques mots :

« Haar adiik cuyir eyn buruk. Kaysh cuyir naysol evaar'la ! »
« Je sais. Annabel venait de demander comment le voyage s'était passé, le gradé prit alors la parole : On est tombé sur une patrouille, on l'a neutralisée, il jeta un regard vers Gerrard, qui avait été impressionné par la vivacité des Black Eagle. On a masqué nos traces mais restons sur nos gardes. »

Elle soupira avant de regarder Annabel qui venait de la saluer, puis, sans le moindre mot, inclina la tête et baissa le regard devant-elle. Elle repartit ensuite de l'autre coté de la pièce pour veiller sur l'entrée du souterrain. Le mouvement de la jeune femme avait tiré un sourire à Menchu qui avait ensuite reporté toute son attention sur l'unité infiltrée. Le gradé profita alors qu'Annabel, qui suivait son rôle de femme en servant la boisson aux hommes, pour enlever sa bure et son foulard qu'il posa dans un coin. Il dévoila ainsi son équipement composé de ses ceintures de couteaux, ses SOCOM, son épée courte et les pains de C4. Il revint ensuite vers le groupe pour boire un verre d'eau, il soupira d'aise.

« Merci, c'est très agréable... »

La remarque était autant pour l'eau que pour la tenue d'Annabel qui lui allait à ravir. Malheureusement, le gradé ne pouvait se permettre de la fixer trop longtemps, au risque de se faire griller par ses hommes. Bien qu'en soit, ce ne serait pas un réel problème : il passerait juste pour un homme appréciant une jolie fille. Mais bon, n'allons pas pousser trop loin la chance, hein ? Il reposa son verre et fit signe à Almie de venir boire alors que Spence posait la question.

« Effectivement... Le Général a décidé de déployer les Black Eagle pour leur mission, avec pour objectif la destruction du chantier de cette pyramide. Le français se tût quelques secondes avant de reprendre, surtout à l'adresse de l'équipe de Gerrard : Pour cela, nous aurons besoin de toutes les données à votre disposition. Je pense qu'une reconnaissance nocturne serait judicieuse afin de repérer les dispositifs ennemis. »
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Sam 28 Mai - 18:26

Trop dans ses pensées, Matt finit par se manger une branche un peu trop basse en même tronche ce qui au moins le ramena dans la réalité de la mission même si il aurait préféré une manière plus douce. La marche se poursuivit dans le bois, le peu de verdure encore présent n’était pas très efficace pour stopper les rayons solaires, bien au contraire il faisait encore plus chaud à croire que tout était fait pour rendre la mission plus dure. Plus tard, l’équipe eut la joie de découvrir un spectacle des plus lamentables, deux résistants avaient payés le prix de leurs idées en étant pendus. Cela donnait une idée du châtiment qu’ils pourraient subir s’ils étaient capturés ce qui bien sur n’allait pas arrivé avec une équipe pareille.
Le sergent fut choqué par l’emploi du mot « bétail » par le Major afin de désigner le peuple asservi.

« Ces gens sont morts pour avoir défendu des idées qu’ils croyaient justes… »

L’homme ne s’attarda pas plus pour cette vision, au moins si il croiserait ce fameux Svarog, il aurait une motivation de plus pour lui en coller une entre les deux yeux. Après un nouveau quart d’heure de marche, la ville était à leur portée et ils se retrouvèrent de nouveau au contact des habitants.
Alors qu’Eversman progressait à la suite de Fett sur la gauche, une femme avec quelques ressemblances avec Pamela Anderson avec des cheveux sales, une odeur des plus infectes et des haillons qui malgré tout mettaient tout ses atouts en valeur l’accosta. Pourquoi lui ? Celle-ci passa sa main le long de ses épaules, il eut le reflexe de faire un pas en arrière afin de s’en dégager n’ayant pas très envie qu’elle se rencontre compte de son petit arsenal.


« Deux billets ? Je peux avoir beaucoup mieux pour ce prix… »

Eversman continua sa route sans lui accorder le moindre regard, il n’aimait pas adopter une attitude qui n’était pas la sienne mais il devait garder sa couverture. Ce dernier augmenta légèrement l’allure afin de rattraper son supérieur, décidément cette mission lui changeait vraiment de l’habitude et il commençait à se demander si il allait être à la hauteur des Black Eagle. Smith semblait beaucoup plus à l’aise dans son rôle, il devait en avoir l’habitude et peut être même qu’il avait déjà effectué des missions d’infiltration dans son corps d’origine. Matt ne savait pas grand-chose de lui, l’homme n’était pas un des plus bavards non plus.

Gerrard finit par les mener jusqu’à la planque établie sur cette planète. Matt retient l’emplacement de la cache d’armes, cela pouvait toujours être utile mais aussi le code sonore pour dévoiler une autre pièce et aussi un enfant d’une dizaine d’années répondant au prénom de Jan.
Une fois en bas, il y avait encore une surprise, décidément cela n’arrêtait pas sur cette mission en la présence d’un petit QG mais aussi de Spence. Celle-ci était vêtue des habits locaux, en fait la mode féminine n’était pas si mal que cela et cela changeait des treillis qui empêchaient d’apprécier la vue des formes féminines. Le Ranger lui adressa un léger sourire ainsi qu’un signe de la tête n’oubliant pas que celle-ci avait des galons plus importants que lui dans l’affaire.
Eversman ne se fit pas prier pour s’asseoir sur l’une des caisses, il s’empressa de retirer ce fichu bonnet qui fut bientôt suivi par son haut dévoilant ainsi lui aussi son équipement mais qui lui permettait aussi de ne pas mourir de chaud. C’est là qu’il remarqua que son haut avait une odeur étrange, il n’avait pas fait attention à ce détail là au SGC mais là cela lui paraissait évident mais alors impossible d’identifier cette odeur. Un mélange de yak, lama et bien d’autres. Que du bon quoi !


« Comment font ces gens pour supporter de tels vêtements avec cette chaleur ? A moins que le contraste avec la nuit soit si important ? »

Peut être que comme dans le désert, le contraste de température était vraiment important d’où les vêtements chauds. Eversman fit quelques mouvements de son épaule droite, celle qui avait déjà pris cher et croisa à ce moment précis le regard du dénommé Jan. Il avait toujours eu une bonne complicité avec les enfants étant un gamin lui aussi, ce dernier semblait observer les armes sur son torse et s’empressa de détourner les yeux lorsqu’il se fit surprendre. Cela amusa le Ranger, ce dernier lui fit signe de la tête de s’approcher ce que celui-ci fit lentement.

« Tu t’appelles Jan, c’est ça ? » Celui-ci confirma d’un signe de la tête. « Moi, c’est Matt et j’ai un défi à te proposer mais tu crois être capable de la relever ? »
« Bien sur… » La réponse immédiate de l’enfant fit sourire le soldat.

Ce dernier lui expliqua alors un petit jeu de reflexe et d’adresse, il mit ses deux paumes de main en avant en direction du plafond et Jan devait mettre les siennes juste au dessus, le but pour lui était de ne pas se faire toucher par Matt. Il s’agissait donc d’avoir de bons réflexes, d’être calme aussi pour ne pas retirer ses mains n’importe quand.
Un peu réticent au début, Jan finit par se prendre au jeu espérant bien mettre une petite pâtée au militaire.


Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Lun 30 Mai - 23:13

La vie sur cette planète semblait à l’agonie, comme épuisée par la violence qui y régnait. Peut-être qu’il fut une époque où ces lieux débordaient de vie. Mais pour le moment, que dalle. Peut de passant, et les quelques habitants semblaient pauvre à un point inimaginable. Et que dire de la végétation, l’herbe était sèche, brulée par le soleil environnant, même les arbres crevaient sur place. Svarog avait vraiment des goût de chiotte en matière de paysage. Seul la poussière et le sable semblaient à leur aise sur cette planète désolée. Le minéral aride était le maitre des lieux.

-« Y’a pas que les arbres qui sèchent sur cette planète. »

Effectivement, devant nous se tenaient deux malheureux qui semblaient battre le record de suspension au bout d’une corde. Leur peau était brulée par le soleil, le corps semblait sec. Quelques jours à attendre, et nous aurons du bois de chauffage pour l’hiver. Gerard nous expliqua qu’ils étaient des résistants et étaient exposé à la vue de tous. Pauvres gars. Puis nous laissions nos deux camarades pour continuer notre route, à travers ce pays maudit. Au bout de quelques temps, nous arrivions à une ville ou village, tout dépendait du point de vue. Elle ressemblait au bled de western. Le saloon devait se trouver dans le coin.

* Clint Eastwood serait ravi.*

La ville semblait plus vivante que l’extérieur, les classes sociales était plus apparente, les riches qui devaient surement profiter du régime Goa’Uld, les pauvres et les putes. D’ailleurs, le charme d’Eversman ne tarda pas à faire effet, une femme pas très belle s’approchait de lui. Le ranger ne se laissa pas faire, l’envoyant prestement paitre. Plus loin, un homme se faisait passer à tabac, visiblement pour malhonnêteté lors d’une partie de carte. Ouai, le far-west. Narah l’avait senti, il nous ordonna de se déployer le long de la rue principale.


* J’aurai dû amener une Winchester.*

Je me mis du coté droit, marchant le long d’épiceries aussi dépareillées les unes que les autres. Il y avait aussi un barbier, un genre d’armurerie. Manquait plus que l’immigré chinois et sa blanchisserie. Un peu plus loin gerard nous fit entrer dans un bâtiment à deux étage, ce devait être le saloon de la ville, à la vue des quelques tables et du barman qui essuyait inlassablement le même verre. J’imaginais déjà les filles à danser le french cancan devant un vieux pervers alcoolique. Ca avait du bon le far west. Enfin, notre guide nous fit passer dans une pièce à l’écart. Il nous expliqua qu’une cache d’arme se trouvait sous nos pieds. A notre surprise, il actionna un levier, faisant pivoter un des murs de la pièce. Un enfant se présenta à nous. Apparemment, on pouvait compter sur lui et sa famille.

-« Impliquer un enfant là-dedans ? »

Pour moi ce n’était pas une bonne idée. Pas fiable, vite piégé. L’enfant appela rapidement une personne, avec un surnom qui ne m’était pas inconnu. Surpris, je constatais qu’Annabel spence se tenait devant nous. Comment était-ce possible ? elle nous salua un par un.


-« Ravi de vous voir ici. »

Puis nous mettions à l’aise pour discuter. Annabel voulait se tenir informée, beaucoup dépendait d’elle maintenant. Alors que nous discutions de la mission, elle nous servit à boire. Je pouvais remarquer que le pantalon de cuir lui allait plutôt bien. Reste concentré sur ton eau boueuse. Je buvais une longue gorgé de ce breuvage dégueulasse. Je pouvais enfin me concentrer sur la mission.


-« Effectivement, quelles sont les forces en présence ? Quelles sont leurs activités ? Est-ce qu’il y a des agents infiltrés parmi la population ? La prochaine pleine lune est pour quand ? »

Autant de questions qui nécessitaient des réponses. Et encore, j’en oubliais surement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 31 Mai - 22:30

Tout le monde profita de cette pause pour enlever une partie de ce qu’ils portaient sur eux. Ils ne sortiraient probablement pas avant ce soir, du moins était-ce l’idée de Narah pour partir en reconnaissance. Une idée qui plaisait bien à Gerrard. Tandis que Matt jouait comme un gosse avec Jan et que Hulk essayait de faire la conversation avec Smith, les chefs de l’opération restèrent ensemble et parlèrent dans un coin de la pièce… Une pièce pas très grande mais suffisamment pour faire loger toutes les personnes présentes. Des couchettes étaient installées sur les côtés, faisant de cet endroit un abri de luxe. Dans un coin, toute la « réserve » d’équipement reposait tranquillement, avec beaucoup de radios, de gilets et d’outils divers venant de la Terre.

« T’es trop… trop… rapide ! » Fit Jan avec un sourire jusqu’aux oreilles, mauvais perdant qu’il était. Il avait un peu de mal à parler et à articuler. Nul doute que Spence avait passé un peu de temps avec lui pour l’aider dans cet apprentissage, mais des progrès restaient à faire. Tout de suite, le courant passa entre l’enfant et Eversman.

« R’garde ! » II se retourna et fouilla dans une veste appartenant à Annabel. Il en sortit un MP4.

« Musik. » Dit-il en tendant l’objet à Matt pour qu’il l’allume. La musique était un art devenu rare sur cette planète, surtout sous forme de signal électrique. Jan ne comprenait rien au fonctionnement du MP4 mais ce qu’il savait, c’est qu’il adorait en écouter, beaucoup plus sympa que de jouer à la guerre…
Pendant ce temps, Gerrard prenait la parole après qu’Annabel eut mit sur table des croquis représentant grossièrement le site ciblé. Le terrain ne semblait pas facile d’accès, la pyramide se trouvait dans une « cuve » et les esclaves qui travaillaient là bas la journée devaient mourir de chaleur.


« Je vous conseil de partir ce soir avec l’un de vos hommes. Hulk vous guidera jusqu’à la pyramide. Un groupe de trois suffit. Faudra être prudent… On estime qu’il y a une sentinelle de garde à chaque coin du site. Y a aussi des patrouilles qui se relaient mais on a aucune idée du nombre ni du temps de rotation… » Il fit une pause, assommé par toutes les questions de Fett, buvant un peu d’eau lui aussi et s’épongeant le front moite.

« J’pense pas qu’il y ait d’agent infiltré, c’est pas le genre des Fils des Svarog. Mais y a des collabos comme partout, faut se méfier des yeux de l’ennemi… Il n’y a pas de couvre feu le soir mais peu de gens osent s’aventurer dans les rues. Vous devrez contourner la ville pour aller au sentier… Nous vous attendrons ici et la haut. » Il désigna la chambre et le bar. « Pulo, le barman, s’assure qu’aucune visite indésirable ne vienne nous perturber, mais y a quand même un risque... Aucun endroit n’est sûr. C’est un chic type ce Pulo... Sa femme a été enlevée y a un mois par des Jaffas qui passaient prendre des femmes esclaves pour Svarog, et personne n’a eu de nouvelle d’elle, personne ne la revue… » Il eut un léger rire triste. « C’est rare… On est tellement habitué à voir des Fils de Svarog qu’on en oublie parfois qu’on a affaire aussi à des serpents… »

Il vida son verre d’un trait et jeta un coup d’œil vers Jan, un petit sourire en coin. Le petit était sans mère et il avait eu du mal à l’accepter. Soudain, chacun entendit le signal à la porte. Almie fut directe sur ses gardes, tandis que Hulk partait ouvrir la trappe. C’était le soldat Betty Moon, accompagnée de deux jeunes gens. Ils descendirent l’échelle et se retrouvèrent devant tout le monde, un peu surpris de voir autant de personnes dans cette pièce.

« Major. » Salua-t-elle son supérieur avant de s’adresser à Spence. « Je suis revenu plus tôt que prévue… Y avait plus grand monde à sauver. »

Son ton était résigné, dégoûté, tout comme l’expression de son visage pourtant bien dessiné, qui était neutre et las d’émotions. Elle déposa son équipement médical bien emmitouflé dans ses vêtements, sur sa couchette, et fit un peu le tri de ce qui pouvait encore servir. Une plus grosse « infirmerie » était installée dans l’unique armoire de la pièce.

« Reposez vous Soldat. » Fit Gerrard avant de montrer les deux autres arrivants à Narah. « Voici Varen et Elena, frère et sœur du jeune Jan. Ce sont donc aussi les enfants de Pulo. Ils nous ont beaucoup aidés quand il s’agissait de nous fondre dans la population et nous habituer avec les coutumes locales. »

Varen, l’ainé, avait un peu moins de la trentaine. Il était mal rasé, la silhouette fine mais adoptait un regard déterminé. Il ne se sentait que très peu à l’aise en compagnie d’autant de terriens, ça se voyait, comme s’il doutait de leur efficacité. Quant à Elena, la jeune fille d’une vingtaine d’années, son regard avait fait le tour des BE pour s’arrêter sur Boba Fett. Elle se pinça les lèvres, intimidée et rougissante, ce qui la rendait encore plus belle. Elle était brune, élégante, les yeux pétillants lorsqu’ils croisèrent ceux de Fett. Son sourire qui s’afficha la rendit encore plus radieuse.

« Bonjour… » Dit-elle, impressionnée par la carrure et la présence de tous ces hommes.

« Bien, salut. » Ajouta Varen, légèrement méfiant. « On a peut être un problème… En revenant on a vu des troupes ennemies qui faisaient des inspections dans les rues. Comme s’ils cherchaient quelque chose… Ou quelqu’un. » Son regard se porta sur Narah et ses hommes.

« Ils font le tour des établissements. Ils vont sûrement passer par ici… J’ai déjà prévenu mon père pour qu’il nous couvre mais faut rester sur nos gardes. »

Le soldat Moon confirma de la tête la véracité de ces propos. Gerrard se tourna alors vers Menchu, bien conscient qu’il ne devait plus donner d’ordre sans son accord maintenant.

« Faudrait deux-trois hommes là haut, histoire de répliquer si ça devait tourner mal entre Pulo et ces enfoirés. Ici on n’a qu’une seule porte de sortie. Si jamais faut se battre ou se barrer, mieux vaut être prêt et ne pas rester ici terré comme des rats. »

La pression venait de remonter d’un cran après ce léger moment de pause. Rien ne leur disait que les Fils de Svarog les trouveraient en venant au bar, mais rien ne leur garantissait non plus qu’ils étaient à 100% en sécurité en restant ici. En attendant la tombée de la nuit, leur couverture devait rester secrète et complètement invisible aux yeux de l’ennemi…

[Beaucoup de blabla, je vous laisse développer un peu la suite logique. Sachant que vous connaissez un peu les lieux, l’ambiance du bar, tout ça… Vous pouvez aller plus loin tant que ça reste dans le droit chemin, en attendant mon prochain post. Encore 1 semaine pour rep. Questions par MP s’il y a…]


_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mer 1 Juin - 1:36

Sans attendre, tout le monde s'installa, Eversman, Hulk et Smith s'écartèrent alors qu'Almie restait assise dans les marches menant à l'entrée de la planque, sur le qui-vive. Ainsi, l'équipe d'infiltration et les gradés pouvaient discuter de la suite des opérations. Annabel avait profiter des premiers échanges verbaux pour installer des croquis sur le chantier, Menchu l'observa d'un œil attentif la disposition du site, assez étrange. Pourquoi Svarog aurait ordonné la construction de la pyramide dans une cuve ? Ça n'avait pas de sens... Il aurait du choisir un terrain surélevé, ou au moins à la hauteur de la ville environnante. Il ne tirait aucun avantage de cette position.

« Vous avez une idée du pourquoi de cette position ? J'trouve ça assez étrange... Il revint ensuite sur les patrouilles. Un seul homme par coin ? Ils ont peur de rien, remarque, ils ne doivent pas s'attendre à une attaque. Il jeta un regard entendu à Boba. Ça va jouer en notre faveur, ils ne sont pas sur leurs gardes. Il posa un doigt sur l'extrémité de la carte, suivant un sentier imaginaire jusqu'à l'extrémité du site. On avancera doucement et s'approcher au maximum, si vous avez des jumelles nocturnes j'serais preneur. On observera le passage de la patrouille, chrono en main. L'insertion nécessitera surement la neutralisation d'une des sentinelles, il faudra savoir de combien de temps on dispose une fois l'insertion effectuée. »

Gerrard reprit alors la parole, répondant aux questions de Fett comme il le pouvait. Il était loin d'être con, il connaissait son affaire et ne se laissait pas abrutir par l'expérience et la relative tranquillité des autochtones. Travailler avec lui serait peut être moins problématique que le supposait d'emblée le français. Il était rompu aux techniques d'infiltration, de guérilla et de sabotage -entre autre- et préférait se reposer uniquement sur les Black Eagle tant qu'il n'avait pas pu se faire une idée sur les compétences de ceux qui les accompagnaient. Spence était à part, il avait déjà eut l'occasion d'apprécier ses qualités -en mission et en privée- et pouvait donc se reposer sur elle si le besoin s'en faisait sentir.
Tirant sur le col de son haut, le gradé poussa un long soupir, décidément, il faisait beaucoup trop chaud. L'espace d'un instant, il pensa à l'enlever, pour être plus à l'aise... Et puis il jeta un regard vers Annabel et se rendit compte que ça ne serait pas une bonne idée. Ses yeux vagabondèrent l'espace d'un instant sur ses épaules nues, avant de revenir vers son visage et surtout ses yeux, ou une lueur de malice étant visible, comme souvent... A regret il fit revenir sa concentration sur la carte posée devant lui alors qu'un frisson parcourait sa colonne vertébrale en pensant aux bons moments qu'il avait passé avec la jeune femme, augmentant encore légèrement sa chaleur corporelle, comme s'il en avait besoin !


« Fett à dit vouloir s'faire des boots en peau d'serpent, on en crois'ra peut être un ou deux... »

La discussion fut interrompue par le signal de la porte. Almie bondit sur ses jambes, les mains sur ses épées courtes. Elle laissa passer Hulk qu'elle suivit du regard, prête à partir à l'assaut d'un quelconque ennemi. Finalement, elle sembla se détendre légèrement en voyant Hulk s'effacer pour laisser le passage à trois personnes, elle relâcha donc ses armes tout en reculant, pour avoir dans son champ de vision les trois arrivants.
Menchu était debout quand le soldat Moon accompagnée de deux jeunes gens entrèrent dans la pièce. Moon expliqua qu'elle n'avait pas pu faire grand chose pour les citoyens, visiblement écœurée, Gerrard lui dit de se reposer avant de présenter les deux arrivants aux Black Eagle. Le français acquiesça en les regardant tour à tour. Quelque chose dans le regard de Varen le dérangeait, quelque chose qu'il n'aimait pas. Quoi ? Rien de bien précis... Mais c'était bien là. Ce même homme annonça une nouvelle qui tira une grognement de mécontentement au chef d'unité.


« Ils ont du se rendre compte qu'il leur manquait une patrouille. Il écouta ensuite Gerrard, qui lui donnait son avis. J'suis d'accord. Smith et Fett, vous allez venir avec moi en bas, enlevez tout ce qui pourrait signaler votre appartenance au SGC. Il se tourna ensuite vers Almie. Cuyir bat gar aran, avant de passer son regard déterminé sur Spence : Tu vas aller dans la chambre avec Eversman, n'intervenez que sur mon ordre uniquement ! Il revint sur Gerrard alors qu'il ôtait ses SOCOM : Si vous entendez des tirs venant d'Eversman et de Spence, sortez par la fenêtre de la chambre, ils vous couvriront et vous suivront pour le repli vers la porte. On vous suivra dès qu'on pourra. Surtout, nous attendez pas ! »

L'adrénaline commença à se diffuser dans l'ensemble de son corps. Il rattacha son foulard autour du bas de son visage et enfila sa bure d'un mouvement rapide. Il rabattit le capuchon sur son visage et monta trois par trois les marches du petit escalier menant à la chambre, il ouvrit la cloison et en l'espace de quelques instants, il était assit au bar, avec Fett et Smith. Il s'assit exprès juste devant le barman.

« C'que t'as d'plus fort ! Il attendit que le patron le serve, visiblement nerveux. Calme toi, respire à plein poumons, on connait notre affaire. Joue l'jeu et ces cons n'y verront que du feu. Il regarda d'un œil perplexe le breuvage vert que le barman venait de lui servir, il joua quelques instants avec le verre avant de s'adresser à ses deux équipier : N'oubliez pas notre couverture, nous sommes des négociants en textile, nous n'avons pas de marchandises avec nous parce que notre client, actuellement en face de moi, connait bien nos produits pour les avoir en ce moment même sur tout les lits de son affaire. On est là que pour renégocier le prix. »

Il espérait qu'une fois encore, ses hommes apprennent bien leur leçon, pour la réciter sagement à l'ennemi. L'impatience prenait doucement place alors que la tension montait pour lui, si les choses dégénéraient, ils seraient les premiers à essuyer les tirs et donc ceux qui morfleraient. Il n'avait d'ailleurs pas choisit Fett et Smith sans raison, ils étaient calme, expérimentés et leurs qualités respectives étaient plus qu'utile dans les milieux fermés. Smith pour sa maitrise du couteau et Fett pour sa force physique impressionnante, notamment.
Almie restait dans la planque, faisant les cents pas en maugréant tout un tas de choses dans sa langue natale naturellement incompréhensible pour tout les autres. Quand elle croisa Annabel, elle l'attrapa par le bras, lui soufflant quelques mots que seule l'intéressée pu entendre :

« Ne meurt pas. Haar Alor t'en voudrais. »
Elle la lâcha tout de suite après, recommençant à faire les cents pas en reprenant ce qui pouvait alors passer pour une prière envers un Dieu quelconque, les mains sur les pommeaux de ses armes.
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mer 1 Juin - 18:23

Tout le monde s'était installé et même mit à l'aise. A voir tout le matos qu'ils posaient ici et là, ils avaient du en planquer partout sur eux. A croire qu'elle connaissait encore mal les corps masculins pour avoir réussi à emporter autant de choses ... Bref, assise sur sa caisse, Annabel attendait que chacun prenne la parole pour expliquer la situation. C'est alors que Menchu commença à parler, expliquant qu'ils avaient reçu l'ordre de détruire la pyramide. Annabel perdit alors son sourire, fronçant les sourcils. De toute manière, à quoi devait-elle s'attendre d'autres ?? Si ils envoyaient cinq hommes d'élite, ce n'était pas pour casser du goa'uld et libérer les esclaves. Alors que le colonel continuait sur sa quête d'informations, Annabel détourna le regard vers le jeune Jan, ne voulant pas qu'il entende tout ça. Mais elle s'apperçut que le sergent Eversman lui proposait un jeu d'adresse, afin de l'occuper. Heureusement. Almie quant à elle surveillait l'entrée de la pièce, pourquoi pas ...

Le colonel Fett parla à la suite de Menchu afin d'avoir plus d'informations aussi. Annabel restait toujours muette, réfléchissant à la meilleure chose à faire. Elle tourna alors le regard vers le major et son acolyte avec qui elle partageait cette mission depuis 2 mois. Elle sondait leur regard afin de déterminer leur pensée avant de pouvoir s'exprimer. Oui il fallait détruire cette pyramide, le chantier était un vrai massacre, mais si celà se passait mal, quelles seraient les conséquences sur la population ?? Elle ne permettrait qu'un nouveau Nebek se crée avec le sacrifice des esclaves prient entre deux feux. Léon restait dans son coin, calme et impassible. Annabel se leva alors et se dirigea vers un coin de la pièce pour en sortir quelques feuilles et les ramena sur la table centrale, les étallant très largement devant les deux colonels. Ils purent ainsi voir des croquis extrêmement grossié voulant représenter un chantier avec des emplacements marqués.


"J'ai réalisé ces croquis avec ce qu'on a pu observer des lieux mais notre mission n'était pas vraiment la reconnaissance mais plutôt l'assistance."

Elle dévia encore son regard vers l'enfant, voulant s'assurer qu'il n'écoutait pas leur conversation, étant reconaissante envers le sergent de l'occuper. Elle s'assit alors à la hauteur des deux colonels, demandant d'un geste au major de venir la rejoindre afin qu'il apporte aussi ses connaissances sur l'affaire, ce qu'il fit assez rapidement. Et soudain, des coups résonnèrent à nouveau dans la pièce. Surement Betty qui revenait et cette fois, elle n'eut pas tort. Annabel se leva alors, faisant le tour de la table en faisant exprès de passer juste derrière Menchu pour rejoindre Betty afin de l'aider à se débarrasser de tout le matériel caché sur elle. C'est alors que tout s'accéléra d'un coup, Menchu donna ses ordres et disparut par la sortie de la pièce avec Boba et Léon. Ah ... D'accord. Elle se retourna alors vers le major.

"Vous inquiétez pas Thomas, il est un peu brute et il a le sang chaud mais il sait ce qu'il fait. Il ne mettra pas en danger toute l'équipe sur un coup de tête. Restez tout de même prêt à évacuer rapidement, on vous préviendra de deux gros coup contre la paroi pour vous dire de sortir rapidement."

Elle alla alors vers sa couchette et sortir de sous son oreiller un zat et de sous une latte de la couchette du dessus, un couteau effilé, parfait pour le lancer. Elle le placa sous son corset de cuir au niveau de son abdomen, le cachant sous la peau brunâtre. Puis elle se dirigea vers le petit Jan, s'accroupissant devant lui et lui retirant délicatement les écouteurs des oreilles.

"Tu attends ici sagement avec Varen et Elena d'accord ??? On est pas loin mais si il y a un danger, j'attends de toi que tu reste calme et que tu écoutes Thomas et Varen, et tout se passera bien."

Elle lui remit alors les écouteurs en place puis regarda Eversman, s'assurant qu'il était près à se rendre dans la chambre. Elle le laissa passer en premier et au moment de grimper à l'échelle, elle sentit une pression sur le bras. Elle remarqua alors qu'il s'agissait d'Almie qui lui ordonnait presque de ne pas mourrir. Parce que il y avait de quoi y perdre la vie ??? Et ce Haar Alor c'était qui ?? Un lieu local ?? En tout cas, l'attention la toucha et elle vint poser sa main sur la sienne avec un regard rassurant.

"T'inquiète pas, il n'arrivera rien à personne. Veille bien sur eux, surtout les 3 enfants de Pulo. Merci ..."

Elle se retourna alors vers le reste de la pièce et croisa le regard de Hulk.

"Vous restez derrière le panneau au cas où ??"

Sans rester une minute de plus dans la pièce, Annabel grimpa l'échelle et rejoignit le sergent dans la chambre, prenant soin de bien refermer la trape avec l'aide de David. Une fois fait, elle se retourna vers le jeune homme et afficha un sourire légèrement coquin avant de se placer à l'opposé du lit en cherchant une cache pour son zat.

"Bon, ouvrez votre haut pour qu'on puisse voir votre torse ..."

Ayant réussi à coincer son zat dans un recoin d'un meuble, s'assurant que personne à part elle ne pourrait savoir où il se trouve, elle se retourna vers le sergent et remarqua son air interloqué. Elle réprima difficilement un son rire.

"A votre avis, si une troupe arrive, et décide de fouiller le bar ... Que penseront-ils quand ils verront un homme et une femme, dans une chambre, en pleine journée en train de discuter ?? Autant faire le maximum pour ne pas être repérer."

Elle se baissa alors et attrapa le bas de sa robe blanche pour ne remonter qu'un seul côté et le coincer sous la partie de cuir descandant sur ses cuisses, révélant ainsi sa jambe droite.

"Allongez-vous sur le lit, vous savez tirer et viser allongé non ??? Sans aucun jeu de mots hein ... Sur votre droite, il y a un clapet pour pouvoir accéder aux armes cachés plus facilement."

Voilà, si une troupe se pointait avec deux ou trois hommes désignés pour fouiller les chambres, ils pourraient jouer le jeu d'une fille et de son client. Si ça ne marchait pas, au moins ils avaient de quoi se défendre. Plus qu'à voir comment ça allait tourner ...
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mer 1 Juin - 19:46

Hj : annabou, on a eu la même idée ;-)

Le contact semblait bien passer avec cet enfant, Matt avait toujours été complice avec les enfants, toujours le premier à jouer avec eux, les taquiner etc… Ce n’était donc pas étonnant qu’il soit allé au contact de Jan passant outre la timidité du garçonnet afin de passer un petit moment à jouer, sa vie ne devait pas être facile donc si il pouvait lui apporter un peu de plaisir dans la journée, c’était déjà ça.
Jan lui montra un MP4, pas de doutes que cela provenait de la Terre, surement un petit cadeau de l’équipe infiltré. Il suffit d’une simple manipulation du Ranger pour le mettre en route et avant de placer les écouteurs sur les oreilles de l’enfant, celui-ci lui déclara avec un sourire.


« Reprends des forces pour qu’on fasse la revanche après. »

Eversman resta sur sa chaise ébouriffant les cheveux de son nouvel ami puis il s’étira avant de se tourner la tête vers les officiers. Ceux-ci étaient en pleine discussion sur la suite du programme. Matt s’intéressa un peu aux croquis histoire de ne pas débarquer dans un territoire complètement inconnu, il ne comprenait pas non plus la raison de bâtir une base avancée en pleine cuvette.
Un rapide coup d’œil vers Jan pour vérifier que celui-ci avait toujours bien les écouteurs sur ses oreilles, le rassurant avec un sourire pus écouta attentivement l’histoire du barman. Une femme prise pour servir en tant qu’esclave, une famille dont un enfant sur les bras. Cela faisait beaucoup sur les épaules d’un seul homme et Eversman ne put s’empêcher de penser qu’il avait pu passer de l’autre coté si on menaçait la vie de sa femme en échange d’informations. De plus, un barman indic’, c’était tout de même intéressant.

Matt se demanda si il était le seul à avoir pensé à cela, surement pas néanmoins il devra quand même en parler à ses coéquipiers et sans oreilles indiscrètes. Le signal retentit ce qui attira l’attention de tous et quelques instants plus tard, trois nouvelles personnes dont une du SGC, cela faisait beaucoup pour cet espace. Malheureusement, les nouvelles étaient loin d’être bonnes et les directives de Narah tombèrent.
Les Fils de Svarog pouvaient effectuer des fouilles au corps, il valait mieux enlever son équipement à l’exception de son poignard au mollet afin de gagner en discrétion et il le déposa donc le tout sur l’un des lits prévenant la militaire de faire attention histoire que Jan ne veuille les tester.

Une fois l’habit local revêtu et l’échelle grimpée, Matt jeta un coup d’œil à la fenêtre essayant de repérer la patrouille ennemie, il y avait une certaine agitation mais pas de Jaffas ou autres hostiles en vue. Il n’eut pas le temps de l’annoncer à sa coéquipière que celle-ci avait déjà une idée en tête qui fit apparaître un grand sourire au Ranger.


« On est du même grade, Spence. Tu peux me tutoyer… surtout si on devient intimes ! »

Celui ci obéit à la demoiselle faisant même plus en retirant complètement l’habit local qui de toute façon était beaucoup trop chaud et le balança au sol histoire de faire un peu plus crédible. Il ne pouvait s’empêcher d’imaginer la tête de l’équipe si c’était eux qui pénétraient dans la pièce à la place des hostiles, lui allongé sur le lit, torse nu avec Annabel.


« Cette mission est finalement plaisante, Sergent ! »

Celui-ci vérifia du bout des doigts qu’il était capable d’attraper une de ses armes, il reconnaissait au toucher un Beretta ainsi qu’une autre arme de poing et espérait vraiment que celles-ci allaient rester à leur place. Spence avait pris son rôle à cœur et il ne put s’empêcher de remarquer qu’elle était très charmante.


« Je suis certaine que si vous étiez recruteur pour l’US Army, j’aurais signé de suite. »
ajouta-t-il avec un sourire.
Limite il pourrait remercier le Leader pour l’avoir mis avec Annabel même si il n’oubliait pas qu’il était en mission et que tout ceci n’était qu’un jeu mais ce genre de mission était tout de même plaisante.


"Peu importe ce qui arrive, je rappelle que c'était ton idée !" ajouta il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mer 1 Juin - 23:37

Pendant qu’Eversman s’occupait avec le jeune enfant, officiers et indicateurs échangèrent leurs informations et interrogations. Gerrard s’employa à répondre à plusieurs de mes questions. Ainsi, le site semblait peu gardé, même si des patrouilles de nombre inconnu patrouillaient dans le secteur jour et nuit. Pas d’agents infiltrés. Mais peut-être que c’étaient des locaux à la solde de Svarog. Ce dernier point me tracassait toujours un peu. Narah insista sur le fait qu’il ne s’attendraient pas à une attaque. Effectivement, la surprise est toujours un allié de taille.

-« Encore faut-il qu’ils continuent à croire que rien ne se produira. Sinon, on est mal. »

Menchu exposa brièvement son plan, agir de nuit et rapidement. De toutes façons, on avait guère le choix, livrés à nous-mêmes. Soudain, le signal retentit dans la pièce. Je me tournais en direction de l’accès, pour voir qui entrait. C’était le soldat Moon et deux autochtones. Elle fit brièvement son rapport à Gerrard, puis s’en alla dans un coin de la pièce pour déposer son matériel dans une armoire, où se battaient en duel une boite de pansement et du liquide désinfectant. Mon regard se posa alors sur les deux jeunes gens. Gerard nous les présenta. Varen, un homme d’une trentaine d’année qui visiblement ne semblait pas nous accorder une très grande importance. Et Elena, sa sœur, plus jeune. Mon regard l’examina des pieds à la tête. Je pu la regarder dans les yeux. Une sensation bizarre. Elle se mit à rougir. Je ne savais pas quoi faire. Elle nous dit bonjour.

-« Hem… A vous aussi. »

Je reportait mon attention sur son frangin, ne sachant trop quoi penser de ce petit moment assez déconcertant. Varen, rapporta ce qu’il avait vu, des fils de Svarog qui cherchaient quelque chose. Vu le regard qu’il nous lançait, il devinait que c’était nous qu’ils cherchaient. Narah ne tarda pas à donner ses ordres. Lui, Almie, Smith et moi irions dans le saloon pour faire semblant de marchander. Avant de sortir de la pièce, j’en profitais pour me débarrasser de tout mon matériel, comme l’avait ordonné Narah. Quelques kilos en moins plus tard, je sortais de la pièce, lançant un regard derrière moi, croisant une nouvelle fois celui d’Elena. Pas le temps de se laisser distraire.

-« Allons boire un coup. »

Mon palpitant n’était guère stimulé. Un bon verre fera l’affaire. Menchu nous fit asseoir à une table. Il en profita pour commander le tord-boyaux local. Une riche idée. Ensuite, il nous expliqua notre couverture, nous venions juste de faire affaire avec le barman. J’acquiesçais de la tête, me remémorant les mots clés de notre alibi. Affaires. Tissus. Barman. Je pris mon verre de gnôle à la main, trinquant avec mes coéquipiers.

-« Et bien messieurs, buvons à notre excellente vente. En ces temps difficiles, il est ardu de faire fortune. »

Puis je buvais une gorgée. Le liquide me piqua la gorge. Pas si mauvais. Ca rappelait la verveine de Velay. Je focalisais l’attention de mes oreilles sur la porte du saloon. Nos poursuivants n’allaient surement pas tarder à rentrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Dim 5 Juin - 23:11

Menchu, Boba et Léon étaient descendus au bar pour prendre place devant le barman histoire d’être au cœur de ce qui allait se passer ici. Etait-ce du courage ? Ou de l’imprudence ? Seul l’avenir le dira. Narah put voir beaucoup de genre de personnes : des paysans, des commerçants, des vieux vagabonds, et des catins qui montaient à l’étage avec leur client... Y avait aussi un individu, habillé d’un grand manteau qui recouvrait tout son corps et d’un chapeau qui dissimulait son visage, qui buvait seul dans un coin. Tout ce que Narah put voir de lui, c’était une partie de sa main qui tenait le verre. Celle-ci semblait être gravement brûlée.
Pendant ce temps, Matt faisait sa petite affaire avec Annabel dans la chambre… Prêts à se défendre s’il le fallait. Ils eurent une idée originale qu’ils mettraient en place s’il le fallait. Derrière le passage menant au QG, Almie et Hulk étaient aux aguets.
Narah, Smith et Fett attendirent quelques longues minutes, buvant le liquide alcoolisé proposé par Pulo. Le barman était devenu plus détendu et confiant. Il avait très bien compris ce qui se passait ici et fut soulagé par les paroles du Colonel français. Soudain, une patrouille de Fils de Svarog entra dans toute sa splendeur. Un calme retentissant envahi la pièce, seul l’ivrogne du coin continuait à rire bêtement sans se rendre compte de leur présence. Menchu faisait face au barman et ne les voyaient pas, mais il avait bien compris qu’ils venaient d’entrer dans le bâtiment. Ils étaient une dizaine de guerriers, et le chef s’empressa d’aller au comptoir pour parler à Pulo. Il passa juste à côté des Black Eagle, sans se soucier d’eux, et s’adressa au père de famille. Un autre Fils de Svarog partit foutre l’ivrogne dehors, ce qui rendit l’endroit encore plus calme. Malgré tout, tout le monde reprit ses occupations comme si de rien n’était, mais plus silencieusement. Tout le monde craignait l’ennemi…
Lorsque le chef de la patrouille ennemie s’approcha de Pulo, ce dernier glissa discrètement sa main sous son comptoir, sentant la présence d’une arme dissimulée. Mais son visage ne trahit aucune émotion et sourit même à l’ennemi.


« Salut gros naze! On vient fouiller… Au moindre problème on n’hésitera pas à faire le nettoyage. » Le Fils de Svarog semblait peu diplomate, comme tous les autres d’ailleurs.

« Ma maison est propre et distinguée. Elle n’a rien à cacher. » Rétorqua-t-il poliment.

Le Fils de Svarog attrapa violemment Pulo par le col de son chemisier et le serra, sous les yeux des Black Eagle.

« Sers moi un verre, ça t’occupera. »

Il le lâcha brusquement et se retourna pour ordonner à ses hommes de faire les fouilles. Pulo avait été à deux doigts de sortir son arme mais s’était contrôlé jusqu’au bout. Il se retourna pour préparer un verre au chef, pendant que sept Fils de Svarog montaient pour inspecter les chambres. Ils entendirent des cris de surprises, des mécontentements, mais pas de coup de feu.
Deux d’entre eux partirent au bout du couloir et ouvrirent brusquement la porte de la dernière chambre. Ils y trouvèrent Annabel et Matt dans une position plutôt explicite. L’un des guerriers sourit, dévoilant ses dernières dents encore valides.


« Veinard… La prochaine fois elle sera à moi ! »

Le Fils de Svarog voulut s’avancer, comme s’il voulait participer aux ébats, mais fut détourné de son attention par un cri venant de l’autre côté du couloir. Un homme sortit précipitamment de sa chambre, bousculant au passage un soldat ennemi. Il portait un petit sac rempli de pièces d’or.

« Arrêtez-le !! »

Le fuyard descendit l’escalier d’une vitesse impressionnante… Mais il fut stoppé par les trois Fils de Svarog postés au bar. Posant son verre sur le comptoir, le chef sortit son vieux pistolet en premier et tira, mais il le rata de peu, la balle se logeant dans un pichet vide. Un autre fils de Svarog sortit un couteau et le lança, mais loupa largement sa cible. Le fugitif espérait alors pouvoir s’en sortir lorsqu’il arriva tout près de la sortie, mais à peine eut-il poussé la porte qu’il reçut une balle dans la gorge par le troisième ennemi. L’homme s’écroula dehors, son sang dégoulinant de sa blessure mortelle.
Le Fils des Svarog qui avait réussi ce tir, sans le faire vraiment exprès, sourit de fierté. Ils furent tous les trois amusés par la scène. A la suite de cet accrochage, le chef rappela tous les autres gardes. Ils n’avaient plus rien à faire ici…
Tous les Fils de Svarog sortirent en embarquant le corps et le petit sac d’or avec eux. Menchu se retourna et vit que certains clients commencèrent à partir, inquiets et perturbés. Ca devait être le cas de l’homme buvant seul à sa table, avec la main brûlée. Il était sortit peu après l’incident.
D’autres observaient, le regard vide, le sang de la victime qui coulait à l’entrée et que nettoyait Pulo d’un air las.
Dans la chambre, Matt et Annabel ne firent rien de concrets, bien sûr, mais restèrent dans une position assez délicate, ne voyant pas grand-chose de là où ils étaient, la porte s’étant refermée toute seule. Ils entendirent du bruit dans le couloir et crurent que les Fils de Svarog revenaient. Ils se remirent en position… Mais ce fut Menchu qui ouvrit la porte, Boba et Smith derrière lui.
Spence et Eversman virent les trois hommes et changèrent rapidement de posture, revêtant ce qu’ils avaient enlevé, devant le regard confus et/ou amusés de leurs supérieurs et coéquipiers. Même Hulk, caché derrière la trappe, avait tout entendu et avait compris la ruse de Spence. Il l’ouvrit discrètement et déclara.


« Eh bin, on ne perd pas son temps hein ! »

Trêve de plaisanterie, ils n’avaient pas du user de leurs armes et c’était tant mieux. C’était bien là la chose essentielle qu’il fallait retenir. A n’importe quel moment ça pouvait tourner au massacre, mais pas maintenant, pas encore…
Tout le monde rentra à nouveau dans la planque, sauf Hulk qui resta dans la chambre au cas où il y aurait une nouvelle alerte. Un tour de garde était instauré dans cette chambre, une sorte de double sécurité si jamais Pulo ne les prévenait pas à temps d’une autre visite surprise. Almie resta postée près de la trappe mais du haut de l’échelle, elle gardait toujours un œil sur son mentor.
Et c’est ainsi que le reste de la journée se déroula… Les membres des BE se mirent à leur aise et firent leur petit coin dans la pièce, là où y avait de la place, dans le but de dormir ici assez confortablement. Il n’y avait pas de douches et les toilettes étaient près du bar. La grande table fut débarrassée des croquis et autres munitions pour pouvoir manger dessus. Varen et Elena faisaient souvent l’aller-retour, cherchant des ressources dans la cuisine de la maison pour revenir au QG. Y avait aussi de la nourriture terrienne en stock, mais juste des bricoles, pas de menus quatre étoiles…
L’heure du diner arriva. Tout le monde était à table hormis Almie, Varen et le Soldat Moon. Cette dernière s’était portée volontaire pour être de garde à la chambre, et Varen avait voulu l’accompagner. Quant à Almie, elle ne bougeait pas de l’échelle, mangeant dans son coin. Les autres dégustèrent leur repas de fortune et la compagnie des Black Eagle sembla plaire au Major Gerrard. Ce jour n’était pas comme les autres…


« Santé tout le monde ! » Il trinqua avec ce que Pulo leur avait cogité au bar, un truc pas dégueu mais pas excellent. Ca tenait la route… Comme la nourriture d’ailleurs.

Hulk faisait la conversation avec Narah et lui demanda un peu timidement de lui raconter ses exploits. Le soldat savait que le Colonel et ses hommes avaient déjà eu affaire aux Fils de Svarog et d’après les rumeurs, les Black Eagle en avaient tué des centaines. David Hulk voulait savoir si cela était vrai ou si ce nombre était exagéré. Il voulait aussi savoir s’ils avaient déjà vu Svarog de leurs propres yeux. Plein de questions posés, tel un enfant surexcité à l’idée de venir jouer dans la cour des grands.
Jan était entre Matt et Annabel et s’amusait plus à embêter les deux terriens qu’à manger. Gerrard y voyait là son gamin sur Terre et ne manqua pas de leur raconter quelques souvenirs récents qu’il avait de lui et de sa femme. Il demanda à Eversman s’il avait de la famille, lui assurant que c’était bien là sa principale source de motivation pour faire ce boulot.
Boba était du côté le plus calme de la table. Evidemment, Léon ne parlait pas beaucoup. Il allait souvent voir Almie pour essayer de communiquer, et quand il en avait marre d’être debout il se rasseyait. Almie et Smith n’étaient pas des bavards, et c’était peut être ce point commun qui les attirait (un peu…).
Cependant, la présence d’Elena aux côtés du lieutenant-colonel anima un peu la soirée. Celle-ci tentait des approches plus ou moins directes, voulant savoir comment il s’appelait, quel âge il avait, quel genre d’homme il était… Autant de question qui aurait du lui donner le tournis, mais c’était demandé dans un ton si tendre et doux que Fett déballa son sac et lui raconta pas mal de chose. D’ailleurs, chaque membre du groupe avait eu le droit un à bout de pain frais, et Elena, estimant qu’elle n’avait plus faim, l’offrit au Colonel. Ses yeux brillèrent de satisfaction lorsqu’il le prit et le mangea à sa place…


Puis vint l’heure où le soleil et la lumière n’étaient plus, laissant le champ libre à la lune et l’obscurité. La mission de reconnaissance pouvait commencer. La table fut rangé par Varen et Elena. Menchu devait choisir quelqu’un pour l’accompagner, en plus de Hulk qui leur montrerait le chemin pour y aller. Un groupe de trois avait été approuvé, mais pas plus. Allait-il prendre le risque de prendre Fett, son second dans la hiérarchie ? Ou quelqu’un de moins gradé comme Smith ou Eversman ?
Les autres attendraient au bar, qui était vide de monde. Pulo avait fermé le bâtiment une petite heure auparavant et personne ne pouvait y entrer boire un coup. Si la mission de reconnaissance se passait très bien, ceux qui attendraient au bar les rejoindraient et accompliraient la mission. Mais il n’y avait pas de raison de se dépêcher et de prendre trop de risques inutiles, le temps était avec eux pour une fois…



[Encore un petit moment de détente à développer avant les choses sérieuses. Profitez-en pour faire travailler votre imagination, au moment du repas essentiellement. Et vous n’etes pas obligé de vous limiter à mes descriptions, vous pouvez aller plus loin tant que ça tienne la route et que vous vous mettez d’accord entre vous s’il le faut. Une semaine pour rep. Wink]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 7 Juin - 0:35

Mon verre semblait difficile à vider. L’alcool n’était pas des plus fameux, bien qu’il était des plus forts. Et attendre de pied ferme les Fils de Svarog, cela vous incitait à consommer avec modération. Cela ferait une excellente prévention routière en y repensant. Ecoutant ce qu’il se disait au bar, que ce soit les paroles de Menchu ou de Pulo, je buvais une gorgée de plus. Je sentis le liquide descendre le long de mon œsophage. Mon regard se posa sur la collection de verre du barman. Il avait de tout, des verres à pied, des verres en cristal, des verres simples, et même quelques bols en terre cuite. A moins que ce ne soit pour les cacahuètes, ou ce qui servait de gâteau apéro sur cette planète.

-« J’y trouve un goût de pomme. »

Mes papilles essayaient de cerner le goût de cet étrange breuvage. C’était assez brutal. J’avais connu une polonaise qui en prenait au petit-déjeuner. Faut admettre que c’était plutôt une boisson d’homme. Soudain, la porte du saloon claqua. Même concentré sur le mon verre, je pouvais deviner qu’une dizaine de personnes était rentrée dans le bar. Tout devint silencieux sauf un ivrogne qui rirait toujours. Surement les copains à Svarog. Un des leur s’approcha du comptoir demandant un verre à Pulo.

* Gagné… *

Ce devait être leur chef. Devant jouer mon rôle jusqu’au bout, je concentrais mon attention sur cette liqueur. Dans le silence de mort qui régnait, on pouvais distinctement entendre les Fils de svarog fouiller les chambres, à en juger par les cris de surprise et autres ricanements. Je vidais d’un trait le reste de mon verre, faisant signe à Pulo de le remplir. Si cela devait tourner à la bagarre, autant avoir un peu de liquide à projeter. Dans les yeux, ça faisait mal. Un verre dans la gueule du chef, foncer sur le Fils le plus proche, le désarmer l’abattre, et cueillir tous ses copains qui se pointeraient. C’était mon plan A. Plan B, on improvise.

* C’est curieux comme breuvage… *

Soudain, un cri de stupeur alerta tout le public. Des bruits de pas précipités, puis un jeune déboula dans la salle principale du saloon. Il tenta de fuir par la porte mais fut arrêté net par une balle en pleine gorge. Avec son élan, il réussit a faire quelques pas, pour s’écrouler sous le perron du bar. Les fils, sortirent par la suite, nous laissant tranquille, comme le reste des clients, ne voulant pas rester après tant d’émotion.


-« Y'a pas seulement que de la pomme, y'a autre chose. Ça serait pas des fois de la betterave, hein ? »

Disais-je à Smith. Ce dernier haussa les épaules et ne lâcha pas un mot. Toujours aussi loquace. Puis, nous quittions le comptoir, pour revenir dans la chambre. Et c’est avec surprise que nous découvrions Matt et Annabel dans une position des plus explicite. Le ranger savait vivre.

-« Ne jamais confondre vie privée et boulot le jeune. »

C’était surement la pomme qui parlait. Nous nous mettions enfin à l’abri, dans la planque camouflée. Ici nous pouvions passer le reste de la journée. Pour ma part, je m’occupais à vérifier et nettoyer mon armement. Bien qu’il n’avait pas servit, hormis le couteau, il devait rester néanmoins au maximum de ses capacités. J’en profitais également pour vérifier les armes des autres terriens, n’osant pas toucher aux couteau d’almie de peur d’y laisser un bras. C’était mon rôle de second dans cette équipe. Une fois tout cela finit, la soirée débutait. Nous nous mettions à table, échangeant plans et autres matériels pour assiettes et couverts. Je vis Smith dans un coin, je me joignis à lui pour lui tenir compagnie.


-« Alors Smith, cette pomme ?! »

Comme toujours, il restait muet comme une carpe. On leur coupait la langue chez les SAS ? c’est a ce moment que Gerard voulu trinquer. Je vis avec plaisir que mon verre d’alcool préféré était revenu. Sacré pomme ! Et a notre santé nous buvions. Surement en prévision de ce qui allait se passer. Alors que je buvais une gorgée, cherchant désespérément la pomme ou la betterave, une personne s’installa à coté de moi. Avec surprise, je vis que c’était Elena. Mon cœur ‘emballa légèrement, mais je ne laissais rien paraitre. Après m’avoir regardé, le sourire aux lèvres, elle entama la conversation, d’une belle et jeune voix.


-« Alors, vous-vous appelez comment ? Vous venez d’où sur Terre ? »

A ces questions, je faillis me noyer dans mon verre. Directe la jeune fille !


-« Heu… Foba Bett. Merde, Boba Fett. Heu, je viens de la même base militaire que le sergent Spence. Au colorado. Etats-Unis d’Amérique. »

Hésitant, commençant à rougir, je bus une longue gorgée de gnôle. Mais Elena ne semblait toujours pas satisfaite.


-« Vous avez toujours vécu là-bas ? Vous avez de la famille ? »

-« Hem… Oui. Non. J’ai vécu un peu partout. J’ai grandi en Californie, puis j’ai déménagé au gré de mes affectations. »

* Au secours…. *

-« Ma famille, c’est l’armée. La seule qui me reste. »

Pas sur que le ton larmoyant soit des plus efficace, mais elle me prit au dépourvu. Flirter en mission secrète. Je n’osais même pas regarder mes collègues.

-« Vous avez une femme ? »

-« Heu… bah… Compliqué. Pas d’attache… »

De désespoir, je bu ma dernière gorgée, pour me resservir aussitôt. Je sentais passer la pomme et les émotions.


-« Heu… Et vous ? »

Cet a ce moment, que du pain fut distribué. Elena m’offrit gentiment le sien. Devant tant de charme, je ne pu refuser. J’engloutissais les pains d’une traite, histoire d’éponger le jus de pomme à la betterave. Puis la soirée avança, tant bien que mal. Puis, fut le moment ou Menchu choisissait ses hommes pour la mission de reconnaissance.

-« Je me joins volontiers, si vous en avez le besoin. »

Mon esprit bataillait quand même pour savoir si je ne devrais pas rester ici et profiter. Mais l’envie d’aller sur le terrain était tout aussi forte.


Hj : comme Jean-Claude Dusse, je vais finir par conclure Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 7 Juin - 14:11

Attentif à ce qui l'entourait, le français observa le bar avec une attention toute militaire. La plupart des clients ressemblaient à ce qu'un saloon (ou bar, selon la planète) recevait habituellement, hormis cet homme. Assit dans un coin de la pièce, il buvait un verre, emmitouflé dans un imper qui le couvrait jusqu'au visage, lui même masqué par un chapeau. Le français garda ses yeux de longues secondes sur sa cible mais il n'eut pour résultat que de voir un bout de sa main droite, visiblement brûlée. Afin de ne pas être prit au dépourvu par ce qui pouvait se passer dans le reste de la pièce, il reporta son attention sur son verre, qu'il descendit sans tarder -relevant son foulard- avant de reposer son verre sur le bar en grimaçant.

« Houa ! C'est costaud ton truc... Ressert m'en un. »

Alors que Pulo le resservait, le bruit sembla quitter la pièce en toute hâte, hormis un con qui riait, certainement bourré. Le gradé glissa doucement sa main gauche dans sa bure pour poser ses doigts sur sa ceinture à lame, au cas ou... La droite restait serrée sur son verre, qu'il était prêt à écraser sur la gueule du premier Fils du Svarog qui tenterait de leur nuire. Mais tout ça, ce n'était que dans l'option ou ils étaient repérés, et les Black Eagle apprenaient vite, notamment lorsqu'il s'agissait de leur survie. Leur déguisement fut convaincant puisqu'aucun Fils de Svarog ne s'arrêta sur eux, pas le moindre regard appuyé, ils étaient comme tout les autres, effacés dans une masse d’inconnus.

Celui qui semblait être le chef attrapa le barman par le col en lui crachant des menaces et en lui ordonnant de lui servir un verre, voyant que le barman était nerveux, Menchu lui rappela qu'ils étaient là, d'un simple signe de tête. Léger mais efficace, Pulo sembla un peu mieux et ne trembla pas trop en servant son verre à l'ennemi. Dans son regard, la rage d'un homme ayant perdu un être cher à la guerre, il connaissait trop bien ce regard pour l'avoir vu des dizaines de fois chez ses hommes et il ne doutait pas que ses yeux l'avait affiché plus d'une fois aussi. A cette pensée, Grey Fox se matérialisa soudain en haut de l'escalier, enfermé dans son exosquelette, faisant reculer d'instinct le gradé. L'image disparu aussitôt, le gradé se força à cligner des yeux plusieurs fois avant de secouer la tête pour tenter de chasser de son esprit ces tourments du passé. Il devait rester concentré.


« Arrêtez-le !! »

Menchu fronça les sourcils et refermant sa main gauche sur ses lames, prêt à agir. Mais l'homme qui dévala les marches n'était pas un de ses hommes. Il se contenta donc de regarder la course folle de cet homme qui comptait apparemment se sauver, malgré la dizaine d'homme voulant l'arrêter. Il y était presque, presque... Une balle le traversa, le tuant sur le coup. Mais c'était un pur coup du hasard, vu la capacité des Fils de Svarog à viser droit. Visiblement amusés et satisfaits, ils quittèrent le saloon, embarquant le corps -quelle gentillesse- et le sac qu'il tentait de transporter hors de la portée des serviteurs de Svarog. Immédiatement, certains des clients commencèrent à partir et lorsque Menchu voulu aller voir le brûlé, il était déjà partit. Il soupira de frustration avant d'attraper Pulo par le bras, alors qu'il allait pour nettoyer le sang devant.

« Le type avec le grand manteau et le chapeau dans l'angle, c'est qui ? »
« Aucune idée... C'est la première fois que j'le vois, il a payé ses consommations, pas bavard, plutôt costaud. »
« Ok, merci. Lâcha t-il vaguement, avant de se tourner vers Fett et Smith. On remonte les mecs. »

Sans plus attendre, les Black Eagle remontèrent les marches deux par deux, leur meneur était pensif. Cet homme brûlé avait laissé une trace dans l'esprit du gradé, pourquoi ? Aucune idée... C'est sur cette pensée qu'il ouvrit la porte de la chambre qui leur servait de relais avec la planque et là, l'image le figea. Annabel et Eversman étaient collés l'un contre l'autre, la jeune femme étant en plus coincée contre le mur par le Ranger. Sur le coup, il serra assez la poignée de la porte pour la sentir couiner sous la pression, quand il s'en rendit compte, il la lâcha. Une furtive lueur de rage passa dans ses yeux, seul chose vraiment visible entre son capuchon et le foulard qui lui masquait le bas du visage. Il resta inerte de longues secondes, contrôlant ses instincts violent. C'était une couverture habile et nécessaire, pour ne pas intriguer les Fils de Svarog, c'était logique et parfaitement censé... Alors pourquoi ça l'énervait à ce point ?!
Almie apparue brusquement derrière Hulk qui ouvrait la trappe, elle était sur la pointe des pieds pour voir ce qui se passait, en espérant voir son mentor et lorsqu'elle le vit, un sentiment de soulagement l'envahit, lui arrachant un de ces rares sourires.


« Eh bin, on ne perd pas son temps hein ! » Les mots de Hulk ramenèrent le Colonel à la réalité, il se racla la gorge avant de prendre aussi la parole :
« Tout l'monde descend, on s'magne ! Avec le monde qu'il y a on fait trop d'bruit, on risque d'attirer l'attention voir de donner notre position. »

Sa voix était in-habituellement irritée, trahissant un certain trouble qu'il voulait cacher du mieux qu'il pouvait. Il fit signe à Eversman et Annabel de descendre pour les suivre, Almie était redescendue pour les laisser passer, elle était heureuse de voir que tout le monde était en vie mais le trouble qu'avait montré Menchu la laissait elle même perplexe. Lorsqu'ils furent tous en bas, elle se rapprocha de lui pour sonder son regard alors qu'il enlevait sa bure pour alléger un peu la chaleur. Il se sentait collant à cause de la transpiration et les vêtements n'étaient vraiment pas fait pour les missions prolongées, ni même pour le combat. Il remuait les épaules quand le regard d'Almie lui transperça l'esprit. La jeune extraterrestre fronça le nez avant de marmonner quelques mots :

« Kaysh hibir gar oyacyir. »
« L'une des rares en étant capable. » Almie serra les poings, se retenant de gifler l'homme qui l'avait recueilli.
« Nu draar ! »
« Ça arrivera, d'une manière ou d'une autre. »

Elle partit comme une furie vers l'escalier, visiblement énervée, elle s'assit dans les marches, tournée vers la planque. Aucune ennemi ne pourrait la surprendre, elle en était persuadée, et elle devait veiller sur Menchu. Elle tira alors une de ses épée courte de son fourreau dont elle posa la pointe sur les marches et, s'appuyant sur le pommeau, prit sa garde.

Le français soupira en se massant la nuque engourdie. Un certain calme pesant s'était installé après l'échange entre le meneur des Black Eagle et sa protégée, il rassura alors les troupes en expliquant brièvement qu'Almie était nerveuse pour sa première mission, ce qui n'était pas tout à fait vrai, mais bon... Personne ne le saurait. Une fois son foulard baissé, pour qu'il baille autour de son cou, il se servit un verre d'eau, descendu d'une traite. Laissant alors la place à ses hommes, il alla vers l'équipement qu'il avait délaissé, pour y laisser en plus sa ceinture de lame. Une fois qu'il se fut alléger de ça, il sortit son couteau de combat dans l'intention de faire des entailles comme Almie l'avait fait sur ses propres vêtements. Alors qu'il allait commencer, il vit que le gamin allait vers Eversman, ce qui lui fit froncer les sourcils, il rangea son arme et se leva pour aller vers son subalterne, il l'attrapa par le bras et le tira sans ménagement vers l'autre bout de la planque. C'était pas bien loin, mais bon... Il s'assura que personne n'écoute -surtout leurs contacts- avant de prendre la parole, à voix basse :


« Ne t'attache pas trop au gamin. On restera pas longtemps et... Rien ne dit qu'il survive non plus. Si tu veux prendre sur toi de le côtoyer, je ne t'en empêcherais pas, ça nous aidera surement mais ce ne sont que des contacts, des instruments à notre disposition. Aucun d'entre nous ne devra risquer sa vie pour l'un d'eux comme on le ferait avec l'un des nôtres, ça fait partie des règles. »

Il lui donna une tape sur l'épaule avant d'aller se réinstaller près de son équipement, en quelques mouvements habiles, il avait entaillé son pantalon aux genoux, pour le haut, c'était plus technique sans l'enlever... il soupira et désespéra d'y arriver sans se couper. Il tenta pourtant de voir correctement, contorsionnant le cou pour avoir le meilleur angle. Mais rien à faire, le cuir lui collait trop à la peau pour qu'il arrive à quoi que ce soit et si enlever son haut ne lui posait pas de problème en soit, il doutait d'avoir envie de le remettre après. Il soupira donc, de nouveau, avant de ranger le couteau et d'abandonner cette idée, pour le moment. Il se releva et sentit un regard sur lui, il fronça les sourcils et chercha qui l'épiait, il croisa le regard d'Annabel. Il esquiva son regard, allant vers Gerrard pour lui adresser la parole :

« Il faudrait éviter que Varen et Elena ne fassent trop d'aller-retour avec l'extérieur, envoyez un d'vos gars avec eux pour prendre plus de produits d'un coup serait plus avisé, le mouvement pourrait finir par être un peu trop visible et on ne sait toujours pas si Pulo à des balances dans son bar... M'enfin, je vous laisse le dernier mot sur ce point, vous connaissez mieux le terrain et la population. Quand le Major acquiesça, ne sachant visiblement pas sur quel pied dansé, Menchu reprit d'un ton posé : Nous ne sommes pas là pour vous doubler mais pour accomplir une mission qui requiert vos capacités, j'apprécie votre soutien, même si je ne le montre pas forcément... Le Colonel tenta un sourire mais son état d'esprit actuel l'en empêchait. Une fois qu'on aura détruit la pyramide, je veux que vous vous repliez avec nous, au moins pour quelques jours, on ne sait pas comment Svarog va réagir et le moins risqué serait que vous rentriez avec nous. Si ça devait mal tourner, on aurait du mal à ré-infiltrer la position. »

Il laissa le meneur de l'équipe infiltrée remuer sur ses paroles avant d'aller se servir un nouveau verre d'eau. Il en but quelques petites gorgées avant de passer une main distraite sur sa profonde coupure à la gorge, sentant qu'elle était mal refermée, il imbiba son foulard pour nettoyer la plaie sans trop voir ce qu'il faisait, l'énervant passablement, le faisant maugréer quelques mots en français.


(J'referais un petit post après avoir lu les autres réponses, avec mon choix pour l'équipe.)
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 7 Juin - 14:45

Il n’y avait plus qu’à attendre dans cette chambre en charmante compagnie. Les deux restaient tout de même attentifs à leur environnement histoire de pouvoir agir dès que le moindre son suspect se ferait entendre. Les minutes passèrent sans que rien ne se passe, Eversman était toujours en position allongée sur le lit, capable en un simple mouvement du bras de sortir une arme pour se défendre. L’attente n’avait jamais été son fort puis d’un coup, des portes se mirent à claquer suivi de hurlements, de cris, de bruits de pas, tout cela dans une discrétion digne d’une fanfare.
Annabel était proche de la porte, celle-ci se précipita vers Eversman se mettant au dessus de lui sans même lui donner le temps de lui dire quelque chose. La position était des plus explicites même si les deux étaient habillés et la ruse fonctionna lorsque deux affreux pénétrèrent dans la pièce. L’un des deux dévoila un grand sourire permettant aux militaires d’observer sa dentition quasi inexistante et eut la très bonne idée de s’avancer. Cela rendait le Ranger nerveux, il n’avait aucune envie que celui-ci veuille participer ou même les regarder et un simple croisement de regard avec Annabel pourrait suffire pour lui faire rejoindre ses ancêtres.

Un cri se fit entendre, l’homme détourna les talons dévoilant une arme et les deux militaires se relevèrent à leur tour. Matt pensa de suite que l’équipe de Narah devait avoir un problème, plusieurs coups de feu résonnèrent puis plus rien. Ces tirs n’étaient pas d’origine terrienne, cela ne valait vraiment rien de bon et par reflexe, les deux se rapprochèrent de la porte afin de se renseigner.


« Tu crois qu’on devrait… »

Pas le temps de finir sa phrase, de nouveaux bruits de pas se firent entendre, ils étaient rapides. De suite, Eversman repensa que les Fils de Svarog étaient de retour pour finir l’inspection de la chambre ou même participer vu l’attitude de la première patrouille. Le Sergent prit l’initiative cette fois, il fallait faire vite et il se précipita vers sa collègue. Celui-ci la plaqua contre le mur peut être plus durement qu’il l’aurait voulu et il l’embrassa tout d’abord dans le cou puis remonta pour trouver ses lèvres lorsque la porte s’ouvrit à la volée.
Si c’était la même patrouille, les hostiles se rendraient compte que les deux les avaient bernés quelques instants plus tôt vu qu’ils n’étaient pas en habit d’Ève. Matt ne tenta pas un regard vers les nouveaux arrivants néanmoins sa complice lui donna un coup sur le genou avant de lui faire un signe de tête en direction de la porte.
Surprise, il découvrit alors les trois membres de l’équipe, il resta stupéfait quelques instants avant de se reculer de quelques pas, détourna les talons pour aller ramasser son haut au sol. Il ne savait pas trop ce qu’il ressentait en ce moment précis, surement un peu de honte mais aussi de la satisfaction de revoir ses collègues en vie et malgré tout il affichait un sourire malicieux haussant les épaules devant l’intervention de l’un des membres.

« On nous a demandé de passer inaperçu… La mission est réussi non ?!Ajouta t-il avec un sourire.

Eversman revêtit son haut avec un certain regret, pourquoi il ne pouvait pas porter des habits classiques ? Rien ne valait un bon t-shirt plutôt que cette horreur. L’équipe était de retour au complet dans le QG, Matt ébouriffa les cheveux de Jan qui les accueilli avec un grand sourire avant de s’avancer vers son propre matériel afin de le remettre en place avec l’aide de Hulk. Il était d’ailleurs en train de vérifier que son 9mm était bien chargé mais s’arrêta en sentant une main sur son avant bras. Il ne put s’empêcher de froncer les sourcils devant l’attitude de Narah, celui-ci le mit un peu à l’écart et Eversman crut durant quelques instants qu’il allait prendre cher pour la ruse mais ce n’était pas de cela que le leader voulait lui parler mais plutôt de Jan et de son rapprochement envers le gamin.

« C’est un gosse, mon Colonel…Je n’ai pas l’intention de l’adopter si cela peut vous rassurer mais si lors de ma présence ici, je peux lui changer les idées. Pourquoi pas ne pas le faire ?! »

Eversman comprenait l’attitude de son supérieur, il avait peur que son homme s’attache trop à cet enfant et que cela lui fasse oublier sa mission. Il était vrai que Jan était assez attachant mais il demeurait un soldat avant tout quoique…Bientôt tous passèrent à table histoire de reprendre un peu de forces et d’apprendre à se connaître un peu plus.

« Didi, là et Matt là ! »

Le dénommé Jan venait de choisir les places pour les deux personnes qui semblaient apprécier le plus en se plaçant au milieu. Cela faisait plaisir de savoir que le peu d’affection qu’il pouvait apporter à ce garçon lui apportait un peu de bonheur néanmoins Eversman n’oubliait pas que sa présence était éphémère, juste pour la mission mais si il pouvait apporter un peu alors il le ferait pour ce bonhomme.
Matt fit ce qu’il pu pour dissimuler ce qu’il ressentait envers le piètre repas du soir mais il ne fallait pas être très habile pour lire sur son visage que la prochaine cuillère risquait de ne passer une deuxième fois. Il préféra donc s’amuser avec Jan, celui-ci lui tendit sa cuillère.

« Tu trouves pas que cela a une odeur bizarre ? »

De suite, celui-ci se pencha pour renifler le contenu de la cuillère et Eversman n’eut qu’un bref geste de poignet à faire pour en mettre un peu sur le nez de l’enfant ce qui les fit rire. L’enfant s’essuya avec un pan de son vêtement avant de reproduire la même blague sur Annabel.
Le Ranger n’eut pas le temps de voir le résultat car Gerrard venait d’entamer la conversation avec lui ayant surement remarqué sa bonne entente avec les enfants.


« Vous avez des enfants, Sergent ? »

« Non, non… »
« Moi j’en ai un qui a le même âge que Jan… C’est bien pour lui que je traverse cette Porte des Etoiles. »
« Il s’appelle comment votre gamin ? »
« Peter… »

On sentait une certaine tristesse chez le Major, surement que son enfant lui manquait ce que pouvait comprendre Eversman. De plus le gradé avait une pression supplémentaire sur les épaules, il lui fallait revenir pour ne pas laisser un enfant sans père. Cela devait être difficile pour sa famille ou même lui mais Matt ne pouvait qu’imaginer, lui-même n’avait pas de situation très stable, peut être plus tard il choisira un poste un peu moins dangereux.
Matt ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil vers sa collègue afin de savoir si Jan était parvenu à l’avoir mais celle-ci était en train de rire avec lui et avec un nez vierge, impossible pour lui de savoir si le plan de celui-ci avait fonctionné. Le Ranger se renseigna avec un grand sourire.


« Alors ? Tu as eu Mamie Didi ? »

Celui-ci s’empressa d’acquiescer de la tête et Matt en put s’empêcher de charrier la jeune femme d’un grand sourire.
Une fois le repas terminé, Jan voulut montrer à Eversman ses quelques jouets fait de bout de bois et autres objets de récupération. Il était difficile à croire qu’un enfant de leur pays se soit contenté de jouets de ce genre mais cela rendait heureux Jan qui parvenait à s’inventer de multiples histoires avec. Il se mit d’ailleurs à en faire une démonstration devant un Matt, assis et qui finit par piquer du nez au bout de quelques minutes.
Le garçonnet se rendit compte au bout d’un bon quart d’heure que son pote ne l’écoutait plus mais il ne fit rien pour le moment préférant aller prévenir Annabel pour mettre en place un plan machiavélique.

Ceux-ci finirent par le sortir du sommeil en sursaut ce qui n’était pas plus mal car il était temps pour l’équipe de se mettre en action ou du moins pour une bonne partie qui partirait en reconnaissance.



Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 7 Juin - 21:51

[Mdrrr j'adore la pomme à la betterave Boba !! Excellent XD]

Il n'y avait pas à dire ... Le jeune sergent avait réussit à désarçonner la jeune femme. Pourtant, elle lui avait juste demander d'ouvrir son haut pour voir son torse pas de commencer un strip tease ... Même si, à ce qu'elle pouvait en juger, il avait ce qu'il fallait là où il le fallait ... Mais son impétuosité, limite son arrogance, l'avait surprise, oui elle ne s'attendait pas à tant de frivolités en mission. Surtout qu'il commençait à la tutoyer, un peu rapide nan ??? Et puis ses sous-entendus à la noix, si elle avait été recrutrice il aurait signé de suite ... C'était des avances ou quoi ??? A ce point là, ce n'était plus de l'impétuosité mais carrément de la folie ... Bref, il faisait son fier sur le lit, il voulait jouer, il allait voir. Mais alors qu'elle cherchait une idée, elle se rendit compte d'un grand silence ... Elle fronça les sourcils et fixa son regard sur la porte. Oui c'était bien ça, on entendait rien. Etrange, d'habitude, les échos des rires et des bourrés parlant fort venait chatouiller les murs de cette chambre. Annabel quitta alors sa position pour se rapprocher de la porte pour y coller son oreille. Et soudain, des claquements se firent entendre et quelques cris. Ils étaient là. Ni une ni deux, Annabel se retourna vers Matt et sauta à moitié à côté de lui sur le lit, l'enjambant comme elle pouvait, limitée par sa robe en cuir, et posa à plat ses mains sur son torse, se courbant au maximum qu'elle pouvait. A peine mise en place que la porte s'ouvrit assez violemment. Elle tourna alors lentement son visage vers cette dernière et découvrit un homme des plus laids, enfin à son goût. Elle retint alors une grimace de dégoût quand ce dernier déclara qu'il serait le prochain sur la liste de ses clients ... Ouais, même pas en rêve tiens ...

Malheureusement, il eut un mouvement qui ne laissait rien présager de bon ... Non, même pour ne pas se faire repérer, elle ne se le taperait pas !! Mais bien vite, un idiot voulu berner les fils de Svarog ... Peine perdue. Le gros plein de soupe fit demi-tour pour aller choper l'abruti mais referma la porte. Annabel essaya alors se relever mais étant légèrement bloquée par sa robe de cuir, elle s'appuya sur le torse de Matt, appuyant comme elle pouvait pour se donner les moyens de se relever, sans ménager le moins du monde le jeune homme. Une fois debout, elle vint se positionner derrière la porte, essayant de savoir si il y avait des blessés ou non, si il fallait intervenir ou non. Elle n'était d'ailleurs pas la seule car Matt commença une phrase lui demandant son avis sur ... elle ne saurait jamais car sans qu'elle ne comprenne vraiment pourquoi, le jeune homme la prit par le bras, la retourna et la colla contre le mur tout proche. Le temps de reprendre ses esprits après le choc de son corps contre la cloison en bois, elle sentit le corps du sergent se presser contre elle et son visage disparaitre dans son cou. Hein ??? Mais il faisait quoi là ??? On avait dit semblant !!! Et alors que la poignée de la porte se tournait elle vit réapparaitre le visage du rangers mais il ne s'arrêta pas devant elle et finit par l'embrasser. Instinctivement, elle leva les mains comme pour limiter au maximum le contact de son corps avec celui du jeune homme et risqua un regard vers la porte pour .... voir Menchu. Merde. Mais comment enlever la sensue qui s'épanuissait sur ses lèvres ??? Sa jambe la démangeait mais elle retint sa force pour lui donner juste un coup au niveau du genou afin qu'il se détache un peu d'elle. Et une fois ceci fait, elle donna un léger coup de tête en direction des trois hommes et le rangers se détacha enfin d'elle. Elle resta néanmoins collée contre le mur, essayant d'analyser la situation et ce qu'il venait de se passer. Boba eu une réflexion à l'intention de Matt et se dernier répondit sur le ton de l'humour. Elle lui en foutrait des missions de réussie !! Et alors que les trois hommes entraient dans la chambre et que Menchu donnait l'ordre de retourner dans le QG, Annabel sortit de sa létargie en s'essuyant les lèvres du revers de la main. Elle se dirigea vers la cache aménagée pour son zat et le récupéra avant de se diriger vers la trape ouverte et de donner un léger coup vengeur à Hulk pour sa réflexion. Avant de descendre elle chercha néanmoins le regard de Menchu mais celui ci était fuyant. Et puis qu'y avait-il à dire ???

Bref, de retour en bas, Annabel se dirigea vers un coin de la pièce, se disant qu'il valait mieux rester discrète pour le moment. C'est alors qu'elle entendit des éclats de voix ressemblant à celle d'Almie. Cette dernière venait de repartir telle une petite fille vexée vers la trape. Tout le monde se posa mais elle sentait une atmosphère pesante. Menchu semblait maugréer dans son coin. Il passait d'hommes à hommes, comme pour donner ses ordres ou mettre en place sa stratégie. Boba astiquait ses armes, Matt s'occupait de Jan, Smith s'était mis dans un coin comme depuis son arrivée. Elle était gênée et elle savait que s'était en grande partit à cause de ce qu'il s'était passé dans la chambre et à l'humeur actuel du colonel. Il l'évitait, elle le voyait bien. Mais ça en devenait malsain dans un espace aussi réduit que cette pièce avec autant de personnes présentes. Elle avait passé toute la journée dans cette pièce mais là ca en devenait intenable. Elle se dit alors qu'elle devrait rejoindre Hulk à l'étage, ça lui changerait les idées. Elle se leva alors et commença à prendre quelques affaires et c'est là qu'elle entendit la voix du colonel marmonnant des mots incompréhensibles. Elle se retourna et vit qu'il s'excitait sur une blessure au cou. Elle se dirigea alors vers l'armoire à pharmacie, prit des compresses et des désinfectants et vint se poser à côté du colonel, posant tout l'attirail devant lui.


"Je peux ??"

Autant prendre des gants car elle sentait que ça pouvait lui péter à la gueule au moindre mouvement trop brusque. Comme avec un animal sauvage, elle fit des gestes simples et bien visible, ouvrant la portection d'une compresse et l'imbibant de désinfectants, avançant ensuite sa main en direction du cou du colonel. Portant son autre main à son menton afin de lui remonter le visage, elle évitait de le regarder dans les yeux, comme si cela aurait pu rendre fou le fauve se trouvant devant elle. Doucement et très délicatement, elle appuya la compresse contre la peau rude de l'homme. Elle finit ainsi ses soins tout aussi tranquillement qu'elle avait commencé mais elle ne se sentait pas vraiment à l'aise. Une fois fini, elle nettoya tout son petit bordel et finit par remarquer des griffures au niveau de ses épaules. Elle prit alors des ciseaux dans les mains et les montra au colonel.

"Si tu veux ...."

Sa réponse faite, elle s'exécuta. Elle aurait aimé pouvoir lui parler. 2 mois sans le voir. Mais elle sentait à son humeur que ce n'était pas la peine de tenter. Soupirant de dépis, elle préféra s'éloigner. Elle rangea tout ce qui lui avait servit à soigner le colonel puis alla voir le major, le prévenant qu'elle irait avec Hulk jusqu'au diner. Croisant ainsi Almie, elle lui sourit discrètement puis monta l'échelle. Une fois dans la chambre, elle vint s'allonger sur le lit, fixant du regard le plafond.

"Alors blondinette, on fait des ravages ??"
"Oh ne la ramenez pas vous !! Monsieur je crée des liens avec la population ..."
"Ben fallait bien s'intégrer !"
"Ouais ouais ..."
"Alors il embrasse bien ??"

Se redressant sur ses coudes, elle vit le soldat mort de rire. Elle prit un oreiller qu'elle lui lança violemment, se laissant retomber en arrière, las.

"Il a pété son cable, j'vois pas d'autres solutions ..."

Elle rabattit ses mains sur son visage mais sourit néanmoins, rigolant à moitié de cette péripétie, s'imaginant la scène d'un oeil extérieur. C'est vrai qu'un homme torse nu collé contre elle avec la tête qu'elle devait tirer ... Bref, ils restèrent tous les deux à bavarder un peu de tout et de rien, le temps de la relève. Qui finit par arrivée peu de temps après en la personne de Betty et de Varen. Tranquillement, elle redescendit et alla se poser dans un coin alors qu'Elena arrivait avec les victuailles pour diner. Annabel aida alors à mettre la table et fut très vite attrapée par Jan pour la positionner à côté de lui et Matt. Et bien ils allaient bien rigoler. Une fois installer elle ne mangea pas grand chose, picorant ici et là plus que manger, Jan étant grandement responsable n'arrêtant pas de dire n'importe quoi et d'embêter son monde. Elle se risqua tout de même à regarder dans la direction à Menchu, essayant de déterminer s'il s'était calmer ou non. Mais elle fut bien vite rattraper par le petit qui lui demanda de sentir sa cuillère. Malheureusement, son coup de poignet était moins précis que celui qui lui avait appris ce tour et elle en recu sur la joue qui tomba sur son décolleté. Parfait ... Elle se leva alors que le ranger parlait avec le major, pour se débarbouiller un petit peu. Elle se doutait bien que le petit garçon n'avait pas appris cette "blague" tout seul. Elle revint alors s'assoir et entendit le major parler de son fils. Amicalement, elle posa sa main sur son épaule, tapottant délicatement comme pour le réconforter. Le repas se termina assez rapidement et une fois la table débarrassée, Annabel alla voir le major pour lui parler seul à seul.

"Il faudrait que je sorte pour aller les voir. Si vraiment l'équipe va détruire la pyramide, je dois au moins m'assurer que ça ira bien pour eux, vous comprenez ??"

Elle espérait que sa demande aboutirait. Le major lui répondit qu'il y réfléchirait et alors qu'elle allait retourner dans son coin, elle sentit quelqu'un lui tirer sur la manche. Qui d'autre que le petit pour faire se geste si caractéristique ??? Il l'amena alors face au sergent endormi. Elle posa ses mains sur ses hanches en cherchant comment se venger. Elle proposa alors au gamin de le réveiller en sursaut en lui mettant un vers d'eau en pleine figure, histoire de le rafraichir un petit peu. Sans aucune hésitation, Jan partit chercher un grand verre d'eau et sans demander à Annabel, arrosa directement le sergent. Annabel lui fit alors un clin d'oeil quand il prit conscience de la situation et partit s'assoir sur un des lits. Menchu était sur le point de prendre un camarade pour aller inspecter les lieux. Elle ne chercha pas à le regarder cette fois-ci, le laissant dans son monde pour la mission. Elle aurait aimé partir en même temps qu'eux pour aller rejoindre les autres mais elle savait déjà à l'avance que ce ne serait possible. Tant pis, elle attendrait dans le bar avec ceux qui resteraient.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Jeu 9 Juin - 16:42

"Je peux ??"

La voix de Spence fit se stopper net le français, comme lorsqu'il était repéré en plein territoire ennemi. Il sentit sa mâchoire se serrer alors que les muscles de ses bras se contractaient sensiblement. Il n'avait pas été aussi tendu à l'approche de quelqu'un depuis longtemps... Et le fait que ce soit elle était encore pire. Néanmoins, il pencha légèrement la tête pour lui donner un meilleur accès à sa blessure, certes bénigne mais qui pouvait rapidement s'infecter lors des missions sur des durées moyennes voir longues. Les hommes pouvaient mourir d'une balle comme d'une infection, il fallait faire attention à tout sur le champ de bataille. Annabel semblait toute aussi tendue que lui, mais pour quelle raison ? Craignait-elle les réactions du français, au vu de son humeur visiblement mauvaise ? Elle pouvait... Il ressentait de moins en moins souvent la colère l'envahir, ou tout autre sentiment d'ailleurs, jour après jour il s'insensibilisait au monde qui l'entourait mais chaque « poussée d'humanité » était puissante et se contenir dans ses moments lui devenait par moment extrêmement difficile. Il restait donc les yeux dans la vague, en tentant de se concentrer sur autre chose que la situation actuelle, notamment le plan d'infiltration pour la pyramide, le minutage, la répartition de l'équipe, l'équipement... Mais rien n'y faisait, son esprit n'était pas tranquille, il ne serait certainement apaisé qu'au combat, d'ici là, il devrait se contenir. Avec la lenteur des gestes de Spence, les « soins » prirent un temps certain, que le gradé renonça à mettre à profit pour l'attaque, il se contenta donc de se vider l'esprit. Elle finit par ranger les compresses et le désinfectant, le militaire remua alors la tête, pour détendre les muscles de son cou, tendu par la proximité de Spence, qui allait pour partir quand elle vit les griffures témoignant de ses ratages répétés avec son couteau. Il ne dit rien pendant quelques secondes, avant d'acquiescer, sans la regarder. Mais la voir ainsi s'approcher avec des lames ajoutant de la tension et l'ensemble de son corps lui cria de la désarmer. Il n'en fit rien, malgré la contraction répétitive de tout ses muscles. Lorsqu'elle eut finit, il s'éloigna en la remerciant entre ses dents, comme s'il prononçait un mensonge dont il avait honte. En réalité, il était juste tiraillé par la rage et la colère.

Voulant s'apaiser avant le début des opérations, le gradé alla vers le coin couchette de la pièce, enleva l'un des matelas pour s'asseoir à même le sol et tenter de se plonger dans un état de méditation profond, lui permettant d'enfouir au profit d'une connexion rare et puissante avec son corps. Il ferma donc les yeux et réduit ses sens à leur minimum, devenant hermétique à ce qu'il l'entourait. Pendant un moment hors du temps et de l'espace, il fut seul, ailleurs. Bien dans la solitude, il y resta un long moment qui lui parut trop court. A regret, il réveilla ses sens, les concentrant sur lui même, pour sentir, voir, entendre et comprendre son corps. Seconde après seconde, il sentait que son corps lui parlait, chaque muscle, tendon, os, fibre ! Ils étaient tous là, prêt à répondre à ses appels, à lui parler et...


« Alor ? »

Menchu ouvrit les yeux en entendant la voix d'Almie, l'espace d'un instant, il fut désorienté, de se retrouver dans cette cave, avec tout ses gens. Il cligna plusieurs fois des yeux et secoua la tête pour retrouver ses esprits. Sa protégée lui désigna la table d'un signe de la main, elle l'aida à se redresser et souffla quelques mots :

« Ni ceta alor. Gar enteyor epar. »
« Bal gar ? »

La jeune femme acquiesça et laissa le français désorienté reprendre ses repères. Tout lui semblait tellement fade... Son corps semblait lourd et pesant, la lumière était trop forte et les voix agressives. Il soupira en faisant craquer sa nuque endolorie. Il s'approcha de la table et s'y assit avec les autres, les yeux quelques peu dans le vague. Le ton semblait joyeux mais il n'y était pas, l'approche de la mission et l'interruption de sa méditation l'empêchaient d'être de bonne humeur. A ses cotés, le soldat Hulk lui posait tout un tas de question, visiblement désireux d'en savoir le maximum sur les Black Eagle.

« Doucement, soldat, pose une question à la fois et j'pourrais te répondre. Le soldat acquiesça et demanda combien d'ennemi ils avaient abattus, lors de leur précédente mission. Lorsqu'on à du affronter les Fils de Svarog sur Alania, on était pas préparé... Dès l'arrivée, on a été repéré. Si j'compte les patrouilles qu'on a abattu à l'insertion, la taverne, les patrouilles que j'ai neutralisé seul et enfin la phase avec Cyrus... On doit bien tourner à la centaine, une petite centaine ouais. Mais on avait des renforts, grâce à la famille d'Almie, qui s'est battue vaillamment à nos cotés. C'était sa planète, c'est là-bas que je l'ai récupérée. Perplexe, Hulk jeta un regard à la jeune guerrière puis revint sur le Colonel, lui demandant s'il avait vu Svarog. Non, non sinon il serait mort à l'heure qu'il est. Les Black Eagle ne laisse jamais s'échapper une proie. »

Une nouvelle fois, le soldat acquiesça, l'air pensif. En une autre occasion, cela aurait fait sourire le français et... Annabel. Leurs regards venaient de se croiser, lui qui l'avait oublié avec la méditation, voilà qu'elle venait se réimposer à lui... Il détourna le regard, voulant masquer la colère qui remontait déjà en lui.

Almie restait assise dans les marches, veillant sur son mentor et l'ensemble du groupe par extension. Par moment, Smith quittait la table pour partager quelques mots avec elle, sa présence n'était pas déplaisante, comme celle de la plupart des terriens, il parlait peu et pas inutilement, c'était agréable de voir quelqu'un qui connaissait les vertus du silence. Elle s'autorisa donc quelques mots, s'excusant au passage de l'avoir agressé la première fois qu'ils s'étaient vu, dans la Tanière des Black Eagle. Elle parlait de mieux en mieux l'anglais, à tel point qu'hormis son accent étrange, on pouvait parfois oublier qu'elle n'était pas de la Terre. Bien sur, si elle formulait des phrases complexes, elle se trompait souvent mais c'était assez mignon à entendre et elle n'avait pas plus de difficultés qu'une terrienne apprenant une langue n'étant pas celle de son pays natale.


« C'est l'heure mon Colonel. » Menchu acquiesça aux dires de Gerrard.
« Hulk, Smith, avec moi. Le reste des Black Eagle, équipez vous et restez sur le qui-vive. »

Le gradé avait donné ses instructions tout en se levant, il alla ensuite vers son équipement, Almie descendit alors l'escalier pour le rejoindre, le regardant s'équiper en silence. Lorsque les éclaireurs furent prêts au départ, Menchu se tourna vers l'ensemble de la pièce.

« Gagne la guerre, préserve tes frères. Ne recule devant aucun sacrifice. Ces mots sont le credo des Black Eagle, ceci est notre première mission. On a pas l'droit à l'erreur, rappelez vous que nous sommes l'ultime ligne de défense du SGC, le fer de lance de la Terre. Nous n'échouerons pas. D'un signe de tête, il ordonna à Hulk et Smith de monter l'escalier alors qu'il se dirigeait vers Gerrard. Pour aujourd'hui, vous êtes aussi des Black Eagle, tenez vous prêt. »

Sans plus de cérémonie, le gradé monta les marches pour retrouver son équipe, prêt à partir en reconnaissance en territoire ennemi.

« On reste groupé, on évite tout engagement avec l'ennemi et ça s'passera bien, en route ! »
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Dim 12 Juin - 19:31

C’était Smith qui avait été choisi pour accompagner Narah et Hulk en mission de reconnaissance. Boba devait faire avec, restant ici avec la sublime Elena. Annabel allait devoir attendre dans l’angoisse de revoir ces trois hommes revenir sains et saufs. Gerrard aussi allait être inquiet, surtout pour le jeune David Hulk qu’il considérait comme un fils. Il espérait que le soldat ne décevrait pas les Black Eagles et leur serait d’une aide précieuse. Eversman quant à lui pouvait se ressuyer et attendre péniblement le retour de ses coéquipiers. La patience n’était pas son fort, même quand un gamin de 10 ans passait son temps à lui cassait les pieds.
Les trois hommes désignés sortirent de la pièce et descendirent au bar. De là, ils purent voir que Pulo avait tout fermé le bâtiment. La porte était verrouillée et les fenêtres voilées par des rideaux. Il leur conseilla de passer par « en dessous ». Ouvrant une trappe menant à la cave, ils descendirent en bas et croisèrent un grand nombre de rayon de bouteilles. Ils parcoururent plusieurs dizaines de mètres, Pulo ayant une torche en main, jusqu’à arriver à un vieil escalier menant à la surface. Pulo leur conseilla d’y aller doucement avec la porte, et de mettre des feuillages devant celle-ci pour que personne ne repère le passage. Les trois hommes le remercièrent et montèrent pour sortir dehors et respirer l’air frais. Il faisait nuit, les silhouettes de trois lunes se superposant dans le ciel tels des calques. Un arbre mort était là devant l’entrée, mais il n’y avait quasiment pas de feuilles, surtout des petites branches fragiles qui recouvraient partiellement la porte. Pulo n’avait pas du sortir ici depuis bien longtemps, plus aucune nature verte ne leur viendrait en aide dans leur couverture. Il fallait faire avec et les trois terriens partirent au loin, ne faisant plus qu’un avec l’ombre de la nuit…



« Bah au moins, on a le bar pour nous tous seuls ! » Déclara Gerrard au reste du groupe.

Lui, Spence, Pulo, Eversman, Jan, Fett et Elena étaient au rez-de-chaussée, devant le bar, jetant de temps en temps des regards furtifs par la fenêtre et jouant à un jeu de carte local pour passer le temps. De l’équipement était regroupé sur les tables pour se préparer à agir si ça tournait mal, ou si Narah décidait d’attaquer maintenant. Moon était restée au QG pour faire du ménage dans son matériel. Varen était avec elle, comme souvent, ce qui était assez étrange pour les Black Eagle, mais habituel pour l’équipe de Gerrard. Des liens s’étaient créés, certains plus forts que d’autres, et faisaient vivre cette petite communauté de résistants.
Pulo était en train d’apprendre à Eversman et Fett un jeu de carte ressemblant à un mélange entre le Poker et un Président. Un jeu de tricherie très courant ici. Elena aidait Boba dans son apprentissage du jeu, alors que Spence s’habituait tout juste aux règles subtiles de ce jeu, sans pour autant devenir une pro.


« J’ai réfléchi à votre demande Spence. » Fit le Major à la jeune femme. « Personne ne bouge ce soir, c’est trop risqué… Vous irez voir les familles demain comme prévu. Il me semble que vous avez école d’ailleurs, le matin ? Vous en profiterez à ce moment là. »

Boba en profita pour demander le contenu de l’alcool distribué par Pulo. Il répondit que c’était à base de kawala et de Felini, des fruits complètements étrangers au terrien mais qui devaient sûrement ressembler à de la pomme et de la betterave.

« J’ai parlé à plusieurs personnes aujourd’hui. » Fit Pulo. « Sachez que beaucoup craignent les jaffas et les croient invincibles. Il faut dire qu’ici, on n’en a jamais vu se faire tuer. On les compare à des demi-dieux… Quel genre de dieu capturerait ma femme pour en faire une esclave… Pourquoi… Pourquoi elle… » Maugréa-t-il de tristesse, arrêtant de jouer aux cartes pour aller préparer une autre bouteille. Pulo avait la tronche du mec costaud et viril, avec un air et un sourire légèrement sadomasochiste, mais qui ces derniers temps, faisait la gueule et n’avait plus trop le moral et le goût à la vie.

« Plus pour moi. Attention à l’alcool pendant le service les enfants… » Fit remarquer Gerrard, d’un air faussement sérieux…


A des kilomètres de là, au sommet d’une colonie de falaises formant un des plus hauts reliefs du pays, Menchu Narah et ses hommes continuaient leur parcours. Ils étaient parvenus à sortir de la ville sans difficulté, ne croisant qu’une unité de Fils de Svarog qu’ils purent contourner sans problème. Ils avaient du traverser une forêt morte, puis emprunter un chemin parmi les montages. La nuit rendait le repérage un peu plus long pour Hulk qui devait reconnaître le chemin, mais heureusement ils étaient dotés de lunettes de vision nocturne pour ça.
Ils arrivèrent alors au bord d’un précipice d’une hauteur dépassant au moins les cents cinquante mètres. C’est alors que se dessina juste devant eux l’objectif, la raison de leur venue sur cette planète…
Le terrain formait une cuve de plusieurs centaines de mètres de diamètres. La pyramide n’était pas terminée mais les travaux étaient bien avancés, la base de l’édifice étant posée et solidement renforcée. Des tas de pierres, de caisses, d’outils et des mécanismes permettant de monter au sommet de la pyramide encore en construction, trainait sur le chantier tel la région du Caire pendant l’Egypte Antique. Autour de la cuve, positionnée aux quatre coins formant ainsi un grand carré, se trouvait d’immenses tours qui n’avaient à première vue rien à avoir avec les pyramides. Les bâtiments paraissaient solides et semblaient faire office de tours de guet. Celles-ci étaient reliées entre elle par des palissades en constructions, mais qui une fois finies, seraient d’imposantes remparts.
Narah, Smith et Hulk purent contempler tout le génie (et la folie) de Svarog et de ses ingénieurs, faisant de cet endroit un futur bastion quasi imprenable.
Le chantier qui se présentait devant eux n’avait plus rien à avoir avec celui qui figurait sur les plans de Spence, celui-ci avait bien avancé depuis la dernière fois qu’ils étaient venus espionnés… Mais il n’était jamais trop tard pour faire ce pour quoi ils étaient venus, même s’ils manqueraient sûrement d’explosifs pour tout détruire… En plus des sentinelles placées en haut des tours et équipées de canons jaffas, plusieurs patrouilles au sol faisaient des rondes un peu partout, de manière qui semblait aléatoire. La sécurité avait été renforcée… Dans ses jumelles, Narah put voir un jaffa chauve et borgne qui parcourait le chantier, fouet en main, pour s’assurer que personne ne s’endorme pendant la garde ou ne boive en cachette. Mais hormis lui, tout le reste de la garde ennemie était constituée de Fils de Svarog, ce qui pouvait leur laisser de l’espoir…
Les terriens attendirent à cette hauteur, analysant correctement les lieux et la situation, allongés au sol pour être sûr de ne pas se faire repérer…
Quand soudain, ils entendirent des voix un peu plus loin derrière eux, en haut de la falaise. Narah ordonna le repli et Smith fit demi-tour en premier. Il s’arrêta au bord d’un chemin qui descendait et se colla contre la paroi rocheuse. Il fit signe qu’une patrouille de cinq ennemis était en train d’arriver. Les trois terriens se cachèrent dans les buissons qui bordaient la route, en faisant un minimum de bruit malgré le nombre important de branches mortes. Hulk marcha sur l’une d’elle et celle-ci craqua, mais le bruit suspect qu’il venait de provoquer fut couvert par les aboiements d’un chien.
Les cinq Fils de Svarog arrivèrent devant eux, l’un d’eux tenant en laisse une sorte de rottweiler. Aucun des soldats n’eurent le reflexe de regarder dans les buissons sur le côté, d’où les trois terriens les observaient discrètement.
La patrouille parlait et riait brillamment d’une plaisanterie malsaine. Mais un des fanatique changea brusquement de direction et se dirigea vers un des feuillages où se cachait Smith. L’anglais ne pouvait pas partir sans prendre le risque de faire du bruit et de se mettre à découvert. Silencieusement, le SAS s’empara de son poignard, faisant bien attention que la lumière des lunes ne se reflète pas sur sa longue lame.
Le Fils de Svarog s’arrêta juste devant l’anglais, sans même le voir, et ouvrit sa braguette pour pisser dans le buisson où il se cachait. Il chantonna un hymne de guerre primitif alors que son sexe commençait à montrer le bout de son nez.
Léon jeta un regard furtif vers Narah mais ne put rester tranquille. Ce n’était pas le fait de se faire pisser dessus qui le gênait, bien que ce ne n’était pas terrible, mais s’il laissait le Fils de Svarog fait son affaire ici, il remarquerait probablement la présence d’un étranger dans ces saints buissons.
Smith décida d’agir et de le prendre par surprise, espérant que ses coéquipiers réagiraient de même… Il bondit sur le Fils de Svarog et lui enfonça son couteau dans le ventre à plusieurs reprises. Le fanatique eut un hoquet de surprise et cria de peur, puis de souffrance, alors que ses entrailles commençaient à fuir de sa partie ventrale. Immédiatement, les autres Fils de Svarog accoururent, sortant épée et pistolet. Le chien fut relâché, aboyant comme un fou furieux et se ruant vers l’anglais. Il se jeta dessus mais Smith mit son bras en avant pour se protéger. Les crocs du cabot lui entaillèrent le bras et gouttèrent à sa chaire. Smith tomba par terre avec la bête imposante et grogna de douleur. De son autre bras libre, il porta la lame de son couteau dans la chaire de l’animal, découpant son ventre de haut en bas et jetant le corps du chien sur le côté. Son maitre enragé, et ses acolytes, arrivèrent à quelques pas du massacre, prêts à en découdre avec l’anglais.
C’est alors que Menchu Narah apparut…



Au bar, personne ne se doutait de l’agitation qui se passait du côté de Narah. Le temps passait lentement, comme s’il les mettait à l’épreuve. L’impatience se faisait ressentir, tout comme l’angoisse.
Spence jeta un coup d’œil discret pour voir dehors, et y repéra des silhouettes, au loin, courir dans l’obscurité de la rue. Immédiatement, elle pensa à Narah, Smith et Hulk, et fit part de son observation à ses coéquipiers même si elle n’était sûre de rien.


« Des ombres qui courent discrètement ? C’est sûrement vos amis. » Fit Pulo, étonné cependant qu’ils soient déjà revenus.

« Hmm méfions-nous… » Rétorqua Gerrard, pensif. « Pulo, partez avec Spence dans la cave et tenez-vous prêt à les accueillir si c’est bien eux. On reste en contact. »

Les deux personnes s’apprêtèrent à partir. Jan commençait à être fatigué et à avoir un peu peur. Il se réfugia près d’Eversman, comme s’il avait un mauvais pressentiment. Gerrard se leva et regarda à son tour par la fenêtre, poussant le rideau pour y voir plus clair.
Il n’y avait aucun signe suspect.
Le Major referma le rideau et se retourna vers Fett, assis à la table.


« Bon… On la reprend cette partie de carte ? »

Il sourit une dernière fois.
Un coup de feu résonna tel un coup de poignard dans le silence glacial qui régnait. La fenêtre se brisa sous l’impact d’une balle qui vint se loger dans le dos de Gerrard.
Il tomba à genou et sa main chercha désespérément son Beretta.
Un deuxième coup de feu retentit et le Major se tordit de douleur avant de s’écrouler au sol, touché juste en dessous des côtes. Il ne portait pas de gilet par balle.
Immédiatement, tout le monde se baissa ou se jeta à terre. Pulo et Spence n’avaient pas eu le temps de partir et avaient entendus les deux tirs. Le barman vit le Major Gerrard au sol et fut saisi d’une terrible colère. Il partit derrière le comptoir, sortit un fusil de chasse et se précipita vers la porte d’entrée pour l’ouvrir.


« Où êtes-vous bande de … !! »

Boba le tira en arrière et le fit rentrer à l’intérieur. Cela lui sauva la vie car juste après, un autre tir s’écrasa contre la porte, juste là où la tête de Pulo se trouvait quelque secondes auparavant. Fett analysa la situation. Cela avait tout l’air d’une méthode de tireur d’élite.
Eversman s’approcha de Gerrard en rampant et l’éloigna de la fenêtre. Avec l’aide de Boba et d’Elena, ils prirent ensuite une table et la placèrent devant la fenêtre brisée.
Spence partit en courant au QG pour prévenir Moon, l’infirmière du groupe, et s’occuper au plus vite de Gerrard…



[Une semaine pour rép. Menchu je te laisse faire la suite du combat… que tu gagneras =) Pour les autres, je vous laisse aller plus loin à condition de pas trop faire de conclusions trop hâtives. Dans tous les cas je suis dispo par Mp si ya des questions… =)]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Dim 12 Juin - 21:22

Bien que je m’étais porté volontaire, Menchu avait joué la sécurité, préférant ne pas emmener un autre gradé avec lui. Smith était un bon choix, le genre de mec qui sait garder son sang-froid. Et cela voulait dire que j’allais passer un peu de temps avec Elena. A cette pensée, je fut comme troublé. Ne sachant plus si je devenais trop tendre ou autre chose. Mais bon, pour le moment, je ne pouvais faire autrement. Je vis le trio s’engouffrer par la cave, guidé par Pulo. Je les regardais une dernière fois, espérant que tout allait bien se passer.

-« Bonne chance. »

Puis nous nous retrouvions seul dans le bar. Gerard lança une petite vanne à ce sujet. Effectivement, picoler aurait été une bonne idée si ne nous étions pas retrouvés sur une planète hostile à des centaines d’années-lumière de la Terre. Pour passer, le temps, nous décidions, sous l’insistance de Pulo, de jouer aux cartes. Un poker allait nous faire du bien. Une table fut installée, quelques verres de servis, avec ce même alcool.

-« Dites-moi Pulo, a base de quoi est fait cet alcool ? De la pomme ou de la betterave ? »

-« Et bien ,c’est fait à base de kawala et felini. J’sais pas ce que sont la ‘pom’ et la ‘betrav’. »


Ces deux fruits devaient surement être des choses approchant la pomme et la betterave. Cette impression fut confirmé lorsqu’une fois de plus, je bu une gorgée de ce breuvage, ayant toujours autant de goût. Pulo commença à distribuer les cartes. Je calais mon UMP 45 près de moi, au cas où. Le barman nous expliqua brièvement les règles. Comment ça un carreau d’as permettait d’obtenir un siège de président ?


-« Vous avez compris les règles Eversman ? »

Voyant ma détresse, Elena s’approcha de moi. Tellement près que je pouvais sentir une légère odeur de parfum, une odeur de jonquille. Elle me désigna quelques cartes.

-« Le 15 de rectangle est plus fort que le concierge. Si le joueur adverse pose cette dernière, ou moins, comme un 7 et demi, vous pouvez abattre le 15 et devenir le président. Mais si un autre joueur pose une carte comme le garde-chasse, vous devenez neutre, voir trouduc. »

-« Clair comme de l’eau de roche. »

* Alors le garde-chasse se tape le concierge avec un 7 et demi ?*

Désespéré, je bu une autre gorgée. Je jetais brièvement un coup d’œil par la fenêtre. Personne à l’horizon. Pas de nouvelles, bonne nouvelle. Je reportais mon attention sur le jeu, abattant le 15. Vue la tête d’Elena, ce ne fut pas un bon choix. Puis nous passions la soirée comme cela, alternant cartes et surveillance des alentours. Puis Pulo prit la parole, indiquant qu’il avait vu des ombres passées.

-« Peut-être, oui. »

Gerard donna quelques ordres à Spence et Pulo. Il inspecta brièvement la fenêtre pour se rasseoir, satisfait de reprendre la partie. Soudain, il y eut un coup de feu. Je vis le major tomber à terre. Je m’apprêtais à ordonner de se mettre à terre quand un deuxième coup de feu retentit, touchant encore Gerrard.


-« Tout le monde à terre ! Eversman éloigne le major ! »

Saisissant mon arme, je me plaquais contre le mur de l’entrée du bar. Je m’apprêtais à regarder discrètement quand je vis Pulo sortir arme à la main. Dans un réflexe pour le sortir. Le tirant vivement, j’entendis une autre détonation et un impact apparaitre là où se trouvait la tête de Pulo une seconde plutôt.

-« Restez à couvert bordel ! j’ai pas vu de lueur de détonation dans la rue. Il doit être sur les toits. Eteignez les lumière et écartez vous des ouvertures. Sortez vos JVN si vous les avez ! »

Heureusement que j’avais eu la riche idée d’en embarquer avant de partir. Le fixant sur ma tête, je pu découvrir mon environnement avec des teintes vertes. Pulo et Elena n’en avait pas. Je jetais discrètement un coup d’œil dehors, vers les toits. Le tireur n’était pas visible. Se barricader était la seule solution. Je m’adressais discrètement au reste de l’équipe.

-« Foutu sniper. Il va attendre que l’on aide Gerrard pour qu’il nous bute les uns après les autres. Spence, aller chercher Moon, on va avoir besoin d’elle. Eversman, Elena, on va prendre des tables, et boucher les fenêtres. Si il ne voit pas, il ne tira pas. »

Je fis signe aux autre de s’exécuter. Avec mes deux camarades, nous prenions un table pour la fixer avec les moyens du bord à la fenêtre déjà abimée par les balles. Puis nous fîmes la mêm choses avec les autres ouvertures.


-« Si s’est un bon sniper, il va rester en place et attendre que l’on commette une erreur. Il faut le débusquer. Je peux sortir discrètement par la sortie qu’a emprunter Menchu. Il faudrait que l’un de vous puisse le distraire sans se faire tuer. Je le repère, et je le descend. D’autre idée ? »

Mon plan était monté à l’arrache, mais c’était la seule chose qui me venait en tête, surtout en voyant gerard à terre, se vider de son sang.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Dim 12 Juin - 22:11

D’un geste du bras, Eversman balaya les gouttes d’eau dégoulinant de son visage. Il n’en voulait pas au jeune Jan ou même au cerveau de l’histoire d’où son petite sourire aux lèvres, c’était de bonne guerre et il saurait se venger au moment voulu. Le leader finit par désigner Smith pour l’accompagner avec Hulk dans une mission de reconnaissance. Un regard vers Fett, celui-ci devait être passablement dégoûté après avoir exprimé son envie d’y aller mais il fallait qu’un gradé reste sur place pour diriger le groupe et puis l’Anglais était le plus qualifié avec Narah pour ce genre de missions.

Après les dernières consignes du Colonel, le reste de l’équipe n’avait plus qu’à s’occuper en attendant leur retour. Gerrard proposa un petit jeu de cartes ce qui permettrait de faire passer le temps, Eversman était donc de la partie vu sa patience légendaire mais regretta bien vite vu les règles compliquées et les astuces qu’il découvrait au fur et à mesure des tours où il finissait dernier. L’homme était pourtant habituée des soirées poker ou autres jeux que ce soit avec ses compagnons des Rangers ou même au SGC mais là, il prenait une raclée mémorable et se réjouissait de ne pas avoir parié de l’argent. Matt soupçonnait aussi Jan de lui donner de mauvais conseils ou de renseigner Annabel sur son jeu car celui-ci avait beau avoir une tête d’ange, il valait mieux se méfier de ce petit diable en puissance.
Le barman ne s’était pas fait prié pour ouvrir quelques bouteilles mais le Sergent n’avait pas touché à son verre, il avait déjà goûté lors du repas et refusait tout net d’en boire une goutte de plus. Habituellement, il était toujours partant pour faire la fête, boire mais là il n’avait aucune envie de déguster ce fameux breuvage local.

Les parties défilèrent, Eversman avait perdu toute notion de temps et finit par quitter le jeu, en ayant marre de se faire plumer à chaque fois. Celui-ci continuait de regarder les parties d’un air vague jetant de temps à autre un regard vers les volets, rideaux et autres protections mais rien, toujours rien.
Jan était occupé avec Annabel le laissant ainsi un peu tranquille même si sa présence était appréciable. Matt en profita pour vérifier le bon fonctionnement des armes de son équipement, il les démonta une par une avant de les remettre en place, il fit de même avec les fusils présents sur la table près d’eux n’ayant rien d’autre à faire.
Le temps commençait à paraître vraiment long, le Sergent avait épuisé son quota de blagues compréhensibles pour Jan et avait plutôt envie de prendre un peu de repos mais c’est à ce moment que Spence signala du mouvement attirant l’attention de tous. Les consignes du Major tombèrent, Jan quant à lui s’approcha de Matt venant s’asseoir juste à ses cotés, se blottissant contre lui et le jeune homme passa son bras autour de lui tout en lui murmurant quelques paroles.


« Tu devrais peut être te reposer un peu, Jan… Même les plus grands soldats ont besoin de repos. »


Bien sur, celui ci n’avait aucune envie d’aller au lit ce qui fit sourire Eversman, il tenta bien de négocier un peu mais rien n’y fit et il tenta donc de rassurer son nouveau copain. PAN. Le premier reflexe de Matt se mettre au sol entrainant avec lui le gamin afin de se mettre à l’abri. Des gémissements se faisaient entendre, il y avait un blessé et Boba lui donna l’ordre de dégager Gerrard. D’un geste rapide, il dégagea son UMP, sa main gauche était agrippée sur le pagne de Jan. Un deuxième coup de feu mit fin aux cris. Matt n’avait pas eu le temps d’esquisser le moindre mouvement pour dégager son collègue, il se releva légèrement avant de se tourner vers l’enfant.

« Va avec Annabel ! Tout de suite !!! SPENCE, mets Jan à l’abri !!!! »

Il se fichait des réticences de l’enfant qu’il mit sur pied sans douceur avant de le pousser en direction de Spence histoire de le mettre à l’abri. Matt se plaqua contre le mur le plus proche tandis que Fett gueulait d’éteindre les moindres sources de lumières, il éclata avec la crosse de son arme la lampe à huile la plus proche avant de s’approcher le plus prudemment possible de la position de Gerrard qui était immobile avec pas de sang autour. Encore un dernier mètre qu’il fit en rampant avant que sa main ne se referme sur le col du pagne du Major qu’il tira de toutes ses forces pour le mettre à l’abri.

« Gerrard ! Reste avec nous !! »

Même lui qui n’avait pas de connaissances médicales savait que l’officiel était mal barré mais peu importe maintenant au moins il allait pouvoir recevoir des soins. Il fallait couvrir les fenêtres avec les tables, la manœuvre était risqué car il suffisait que le calibre soit suffisamment puissant pour passer au travers du bois. Mais il y avait autre chose qui tracassait Eversman.

« On se fait tirer dessus par nos propres armes non ? »

Pour lui, le son correspondait à un fusil de type terrien, surement un calibre puissant. Une fois les ouvertures à peu près dissimulés par les tables et chaises, Eversman renversa la table de jeu afin de se placer à l’arrière. Au moins si des troupes débarquaient, il aurait un support même si éphémère. Fett fit part de son plan au reste de l’équipe.


« Mon Colonel, peu importe vos compétences, on ne connaît pas le nombre d’hostiles à l’extérieur. Y en a peut être partout dans cette fichue rue. »

Le temps jouait contre eux, il fallait trouver un plan pour se sortir de là mais si le groupe était divisé alors il perdrait en puissance de feu.

« Il faut battre en retraire vers le souterrain pour mettre en sécurité les civils et Gerrard mon Colonel !!»

Il fallait se calmer et réfléchir un peu pour tenter d'élaborer une stratégie qui tenait la route, des vies étaient en jeu et ils avaient maintenant un blessé sur les épaules. Eversman se tourna vers Spence tout en appuyant de ses mains libres sur la blessure au thorax. Il était loin d'être un bon sauveteur et la vue du sang le révulsait mais là l'adrénaline l'aidait à tenir le coup ainsi que la pensée du gradé agonisant.

"Comment ils ont pu savoir qu'on était là ?! On a été balancé !!!"








Dernière édition par Matt Eversman le Jeu 16 Juin - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mar 14 Juin - 23:43

« Pulo, on va faire un tour. »

Ses quelques mots, lancés d'une voix neutre, furent prononcées par Menchu alors qu'il descendait les dernières marches de l'escalier. Une fois arrivé à la hauteur du barman, il leur indiqua le comptoir en leur disant de le suivre et qu'il avait une sortie secondaire, plus discrète. Intéressé par les dires du barman, le français le suivit, avec ses deux hommes. Ils traversèrent les caves sous le bar ou étaient entreposées des rangées de bouteilles en tout genre dont il doutait fortement de la validité. Après quelques dizaines de mètres, ils arrivèrent devant une porte, remontant visiblement vers la surface. Le barman leur conseilla de ne pas brusquer la porte et de la masquer ensuite avec de la végétation, le gradé acquiesça, sans rappeler à l'homme qu'ils savaient ce qu'ils faisaient. Une fois dehors, ils durent se rendre à l'évidence : la nature était bien trop amochée pour en tirer quoi que ce soit... Il haussa donc les épaules et, avant de prendre la route, sortit son épée courte et la frotta avec de la terre pour assombrir la lame, ça la dégueulassait, ce qu'il avait horreur, mais ça pouvait être pratique dans ce genre de situation. Il fit signe à Hulk de prendre la tête, lui emboitant immédiatement le pas. Comme s'il lisait dans les pensées de son supérieur, Léon resta quelques mètres par rapport à ses deux équipiers, au cas ou. La progression était rapide et plus que facilitée par l'ombre qui les entourait de ses traits noir, les masquant aux yeux de tous, ou presque. Alors qu'une patrouille ennemie approchait, l'unité de reconnaissance du faire un détour pour éviter d'être repérée, manœuvre pas trop difficile grâce à la nuit et le manque de professionnalisme des hommes constituant la patrouille.
Dans cette forêt morte, le gradé n'était pas rassuré, il était facile de tomber nez à nez avec l'ennemi dans ce genre de décor. On y voyait pas à plus de quelques mètres, même avec les lunettes de visions nocturnes et si l'ennemi ne faisait pas de bruit, on se retrouvait avec un massacre sur les bras et du plomb dans le bide. Rien de réjouissant ni de courant finalement, mais ça lui était déjà arrivé et il ne souhaitait pas réitérer l'expérience. Alors qu'il se baissait pour éviter une branche morte, l'image d'Annabel embrassant Eversman lui revint à l'esprit, il secoua la tête pour chasser cette image qui le déconcentrait mais rien n'y faisait. Même si, momentanément, il arrivait à mettre de coté la raison de sa colère, ce petit bout de femme revenait très vite à la charge. Il n'arrivait pas à être au maximum de ses capacités, avec ces conneries ! Il comprenait mieux maintenant... Oui, il comprenait pourquoi la règle de non-fraternisation était existait.
Une fois la forêt morte quittée, les trois hommes se retrouvèrent à slalomer sur une piste montagneuse assez étroite, Hulk faisait un excellent guide et malgré des hésitations, il trouvait son chemin dans la pénombre sans réel problème, il devait avoir un bon sens de l'orientation doublé d'un sens de l'observation affuté. Très utile pour un soldat.
Le soldat leur fit signe qu'ils étaient arrivés et le français courba un peu plus le dos, avant de s'allonger sur le sol, pour ramper jusqu'au bord de la corniche sur laquelle ils s'étaient positionnés. Un joli spot de tir pour un tireur d'élite, il était persuadé que Smith repérait déjà les éventuelles autres positions de tirs pour qu'il puisse couvrir le repli des Black Eagle, si la mission tournait à la bataille rangée.


« C'est beaucoup plus avancé que prévu ! De quand date vos infos ?! On aura jamais assez de C4 pour tout exploser... »

La voix du gradé, un simple chuchotement, perdait de ce fait une grande partie de son coté menaçant, mais ça restait bel et bien là... Il était en colère que l'équipe de Gerrard les aient si mal informés. Il soupira en enlevant sa lunette de vision nocturne pour voir de ses propres yeux la position fortifiée.

« Y a un jaffa borgne avec un fouet, sur le coin Sud-Est du chantier, il semble l'autorité du camp. C'est de lui dont on devra le plus se méfier... Il faudrait le tuer immédiatement si on était repéré, sans lui, les Fils de Svarog serait comme des chiens enragés sans maître, incontrôlable, imprévisible mais affaibli. Smith, tu... Des voix, et elles s'approchaient ! On s'repli, allez. »

Smith fut le plus rapide à bouger et dévala silencieusement les premiers mètres du chemin avant de se plaquer contre une paroi rocheuse, faisant signe à ses équipiers qu'une patrouille de cinq hommes approchait, Menchu attrapa Hulk par le bras et le tira avec lui derrière des buissons morts -comme tout sur cette planète, semble t-il- et ils attendirent... Pas trop longtemps, des Fils de Svarog apparurent, avec un molosse impressionnant, qui était certainement l'animal le plus dangereux composant cette patrouille ennemie. Ils n'étaient pas repérés, sinon l'ennemi serait arrivé en force et en trombe, c'était une simple patrouille, ils allaient repartir... Mais non, l'un d'eux se dirigea vers Smith ! Le français enleva sans un bruit sa bure, les aboiements du chien couvrant la friction de ses vêtements. Il posa ensuite sa main sur le pommeau de son épée, prêt à dégainer. Il croisa le regard de Smith. L'adrénaline se diffusa brusquement, réveillant ses sens.

*T'inquiète, je couvre tes arrières mon gars.*

Le SAS sortit de son couvert pour ouvrir le bide d'un malheureux -qui l'a surement cent fois mérité- avant de se débarrasser du chien, non sans se faire arracher quelques lambeaux de chairs. Les autres se tournèrent vers lui, c'était le moment. Bondissant hors de son couvert, le gradé lança deux lames dans la gorge de l'ennemi le plus proche, qui commença à tituber, avant de s'écrouler, alors qu'une ombre fondait sur ses amis. Le second eut autant de chance : sa gorge fut tranchée net d'un habile mouvement du poignet du français. Meurtrier et enragé, il se retrouva avec deux ennemis qui était au fait de sa présence, et se désintéressèrent donc de leur premier objectif, déjà blessé. L'ancien membre de FoxHound lança son épée courte qui entailla profondément le bras armée d'un pistolet de l'ennemi le plus éloigné, lui arrachant un cri de douleur, et de surprise. Il attaqua le second avec son poing gauche qui rata de peu sa cible, il enchaîna avec un coup de pied horizontal qui fut une seconde fois esquivé, l'ennemi profita de voir son ennemi avec un seul appui pour lui foncer dessus.

*Amène toi, sale con.*

Ne finissant pas son mouvement, son pied vint bloquer le genou de son ennemi, qui bascula en avant, il lui attrapa l'épaule avant de basculer en arrière, entrainant avec lui le Fils de Svarog qui poussa un cri de rage. Il le laissa s'écraser au sol pour se relever d'un bond et se diriger vers le second ennemi qui se ressaisissait. Il avala en quelques pas la distance qui les séparaient pour le frapper violemment sur le nez, le faisant craquer sous l'impact, nouveau cri de douleur. Sonné par la violence du coup au visage et la douleur, le Fils de Svarog tituba alors que son ennemi mortel sortait un couteau, il lui envoya un coup de pied puissant dans le foie, tapant avec son talon. La cible se baissa en avant, juste ce qu'il fallait pour l'empaler à la gorge. Ce que le français ne se priva pas de faire. Lorsqu'il se tourna vers le dernier ennemi en vie, Hulk retournait déjà la lame dans son cœur, ou ce qu'il avait à cet endroit là, tout du moins... Il prit un instant pour respirer, faisant craquer sa nuque.

« Smith ? »

Il rangea son couteau de combat, reprit son épée courte en passant et alla vers son homme blessé. L'adrénaline continuait d'envahir son corps, chauffant ses muscles pour lui permettre de combattre durant des heures sans flancher, comme il avait du le faire tant de fois... Cette escarmouche n'était qu'un amuse gueule, la grande bataille n'aurait pas lieu maintenant, il fallait retourner au QG, rassemblez l'unité et revenir avec tout les Black Eagle.

« Ça va allez mon gars ? Fait voir ta blessure, allez ! Lorsque l'anglais lui montra, le gradé resta impassible, mais intérieurement, il grimaçait. C'est pas beau à voir... Mais les morsures d'animaux, c'est toujours comme ça, crois moi. Ça va allez, t'auras juste une cicatrice super moche. Il lui donna une tape sur l'épaule avant de l'aider à se relever. On s'casse ! Partez devant, je vais faire disparaître les corps et effacez les traces, allez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   Mer 15 Juin - 23:45

Elle n'aimait pas attendre. La patience ne faisait plus partie de son vocabulaire depuis bien longtemps. Sans un mot, sans même entrouvrir les lèvres, elle regarda les trois hommes se diriger vers l'échelle, comme si la scène se déroulait au ralentit devant ses yeux. Les hommes partaient au combat .... Même si elle ne voulait pas y penser, tout lui ramenait à Nébek. Les bottes martelaient les barreaux, trop fort à son goût. La trappe se referma derrière le dernier pieds, et elle resta là, à fixer la planche de bois. Cette reconnaissance était sans doute qu'une formalité mais elle était le déclenchement de la future bataille. Elle ne voulait pas revivre toute cette horreur. C'est alors que Thomas s'exprima en s'écriant joyeusement que le bar était à eux. Elle mit du temps à réagir, voyant tout le monde se préparer. Mais Jan la tira de son mutisme, venant la voir et la tirant par sa manche, comme toujours. Elle se leva et suivit le reste du groupe, laissant Betty, Varen et Almie dans le QG. Doucement, elle monta l'échelle, traversa la chambre, descendit les escaliers et sa première réaction fut d'aller soulever un coin de rideaux, observant l'extérieur. Elle était comme ailleurs, son regard vague cherchant quelque chose dans son esprit. Le reste lui importait peu pour le moment à dire vrai.

Thomas, le colonel, Eversman et Pulo s'était installés à une table, sirotant l'alcool local et jouant à ce jeu dont elle ne maîtrisait toujours pas les règles. Jan était venue encore la chercher. Pourquoi étaient-ils si proche hein ??? Il avait juste perdu sa mère, elle avait perdu sa raison, sa foi, sa vie. Mais elle retrouvait dans cet enfant celle qu'elle aurait aimé être. Elle lui sourit doucement, comme pour le rassurer, lui posant sa main sur les cheveux, les débrouissallant comme à son habitude. La jeune femme vint alors s'assoir aux côtés de ses compagnon, voyant qu'Elena s'était déjà collé au colonel. Menchu. Jamais ils ne pourraient être ainsi, collé l'un à l'autre au vue et au su de tout le monde. En même temps, était-ce dans leur caractère ?? Dans leur nature ?? Menchu était un animal depuis sa capture. Elle, s'était vidée, pour devenir une coquille vide. Tout cela ne rimait à rien !! Agacée, elle posa ses cartes à plats sur la table, souriant aux autres pour qu'ils ne s'inquiètent pas. Toujours paraître ... Elle se leva et rejoignit encore une fois ce coin de rideaux. Plissant les paupières afin que ses pupilles s'habituent le plus rapidement possible à la pénombre, elle scrutait tant qu'elle pouvait. Jan revint à la charge ... Elle se tourna alors vers lui et s'accroupit afin de pouvoir lui faire face.


"Va apprendre les règles à Eversman d'accord ??? Tu ne vas quand même pas le laisser se ridiculiser comme ça hein ??"

Il acquiesca et retourna auprès du jeune homme. Elle quitta sa fenêtre, ne sachant que faire exactement. Ils ne devaient être partit que depuis 15 min seulement et pourtant elle avait l'impression que cela faisait pratiquement une heure. Autant se concentrer sur autre chose. Thomas lui avait dit qu'elle pourrait aller voir les enfants demain dans la matinée. Elle sentait quelque chose se presser contre son abdomen et c'est là qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas enlevé la lame mise à cette endroit au moment de déjouer la présence des fils de Svarog. Délicatement, elle enleva la lame coincée entre sa robe de tissu et le corset de cuir. La faisant tournoyer entre ses doigts, elle restait non loin de sa fenêtre. Elle ne s'inquiétait pas vraiment pour les trois hommes, plus pour la tournure des évènements. Elle savait très bien ce que ferait Svarog s'ils étaient découvert, ce qu'il ferait subir à cette famille s'il découvrait leur implication, ce qu'il ferait de ce peuple dès la construction terminée. Et plus elle tournait et retournait toutes les possibilités dans sa tête, plus elle se disait que le bain de sang serait inévitable, pour l'une ou pour l'autre des parties. Une dernière fois, elle regarda par la fenêtre, soulevant discrètement le rideau. Après elle irait s'assoir ou retournerait au QG pour se calmer les nerfs ... Un dernier coup d'oeil, emplie de dépit mais quelque chose attira soudain son attention. Le reflet de l'une des trois lunes avait comme cligné. Ele regarda plus précisément dans la direction et vit un fin clignement. Une ombre ?? Rentraient-ils déjà ??

"Heu ... Il y a des personnes dehors. Ce sont surement eux, car personne ne sort dans les rues à cette heure."

Thomas se leva alors et rejoignit Annabel afin de vérifier ses dires. Elle s'éloigna, lui laissant la place et se préparant à descendre dans la cave avec Pulo. Et là, le sablier s'inversa. Alors qu'elle avait trouvé le temps si long, si lent à s'écouler, tout s'accéléra d'un coup. Le premier tire, le second. Les ordres donnés par-ci, par-là. Elle s'était accroupit à terre et observait Thomas à terre, une marre de sang grossissant sous son thorax. Jan s'était mis à pleurer, le colonel vomissait ses ordres, Matt les contestait à son tour. Jan, Betty ... Les lumières ?? Les tables. Eversman tira Thomas derrière leur barricade de fortune, elle se trouvait toujours à l'écart, proche du bar. Mais comment allait-lle bouger ?? Les lumières ... Elle connaissait assez le bar pour s'y déplacer sans avoir besoin des lunettes infra-rouge. Elle serra sa lame dans la paume et repéra la première loupiotte proche d'elle. L'ayant repéré, assez vite, elle y lança sa lame afin de la transpercer et de l'éteindre. Une fois fait et se retrouvant dans une demi-pénombre, elle s'avança vers le groupe, se rapprochant plus de Jan. Une fois à sa hauteur, elle le tira par les épaules et le balança à moitié derrière le bar, prenant sa place derrière la table. Elle regarda Pulo et lui dit nerveusement de prendre sa fille sous le bras et d'aller rejoindre son fils le plus rapidement possible, pour descendre dans le sous-terrain. Sans attendre plus d'ordres ou de conseils, elle laissa le colonel et le sergent faire leur stratégie et s'élança vers l'escalier, grimpant les marches comme elle le pouvait, frappant du poing les lampes qu'elle trouvait sur son passage afin de les briser en milles morceaux et que les ombres envahissent la pièce. Une fois arrivée à l'étage, pas le temps d'ouvrir la porte de la chambre, elle s'élança contre en protégeant son visage de ses bras, idem pour la trape.

"Betty !! On est attaqué !! Sniper !! Thomas est touché au thorax, prend ce qu'il te faut!! Varen tu évacues avec ta famille. Almie tu vas avec eux pour les protéger."

Elle était restée en haut de l'échelle et bien vite elle entendit des choses tomber et se briser sur le sol. Almie avait déjà grimper et se trouvait à ses côtés. Elle reprenait son souffle et s'est à ce moment qu'elle sentit sa main lui bruler. Elle la leva à son visage et vit qu'elle était en sang avec de petits morceaux de verres. Elle avait du se blesser en brisant les lampes. Pas grave, elle verrait ça après, quand ils seront tous à l'abris. Betty apparut alors, pratiquement chargée comme une mule, Varen derrière.

"T'as pris des gilets par balles, faut protéger la famille."

Betty repartit alors et revint en donnant le tout à Varen. Tout le monde dans la chambre, ils se pressèrent tous à la porte. Almie observait déjà la salle, à moitié couchée sur le sol. Annabel vint aider Betty avec son matériel, essayant de caser le maximum de choses sans la gêner pour autant. Mais elle ne pourrait pas tout prendre. Soudain, elle eut alors une idée. Elle prit des compresses et tout ce qui pouvait être balancer. Elle s'avança à la porte de la chambre et visa le groupe retrancher derrière la table. Elle s'écria alors.

"Attention !!"

Comme un lanceur au base-ball, elle fit ce qu'elle put pour envoyer le colis le plus proche d'Eversman qui tenait Thomas. Puis vint le second paquet et le troisième. Betty devrait alors traverser la salle en rampant. L'aidant à tout bien positionner sur son corps, elle trouva son beretta.

"J'te l'emprunte"

Le prenant comme elle pouvait, sa main lui picottant de plus en plus, elle posa un genou à terre et visa les dernières lampes encore allumés. Elle eut besoin de quelques balles supplémentaires, ayant un peu de mal à appuyer sur la gachette, glissant légèrement dessus à cause de son sang coulant entre ses doigts. Prenant un des gilets par balle, elle essaya de le balancer à Jan, Pulo et Elena mais les gilets, moins aérodynamique et plus lourds n'étaient pas aussi facile à manier que les boules de compresses.

"Vas-y Betty, J'te couvre. Almie tu guettes et tu préviens si tu vois bouger. Varen, tu mets un gilet et quand Betty aura bien avancé, tu la suivras."

Elle espérait qu'elle ne faisait pas de bêtise en rassemblant tout le monde dans la même pièce mais se regrouper au QG les ferait s'enfermer comme des lapin piéger dans leur terrier. Au moins derrière le bar, ils pourraient évacuer vers le passage secret.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Black Eagle   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Black Eagle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-