Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Embuscade - P2A-668

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Embuscade - P2A-668   Ven 6 Mai - 11:00

- Rentrez tous sur Terre ! Je me charge de les retrouver ! annonça Fett sur un air déterminé.

Jordan l'observa quelques secondes et fut surprise d'une telle demande de sa part. D'accord c'était le chef de la mission mais le laisser ici pour courir après on ne sait pas trop qui c'était vraiment prendre un risque énorme et elle ne pu s'empêcher de le dire, sauf que c'est Shirow qui parla le premier.

- Avec tout le respect que je vous dois, colonel, je ne rentre pas sans vous. Je reste.
J’ai comme l’impression qu’on a malheureusement déclenché une guerre avec ces aliens, et quelqu’un veut nous faire porter le chapeau, comme la dernière fois que des terriens sont passés sur cette planète… On s’embrouille avec les aliens qui du coup nous prennent pour les responsables et résultat ils laissent Leonis tranquille et s’en prennent donc aux terriens et à leur planète.
On passe encore pour les méchants, donc pas de naquadah pour nous. Nott gagne sur tout les fronts : il passe pour celui qui débarrasse Leonis des aliens soi-disant hostiles, mais il en garde les technologies volées planquées dans l’abri dans lequel nous etions et qu’il pourra étudier a loisir. Peut-être même a-t-il trouvé un arrangement avec ces créatures. Il nous fiche dehors également et gagne ainsi un peu plus la sympathie du peuple qui ne nous aime déjà pas. Et donc évidemment dans ces circonstances il ne nous enverra jamais un gramme de naquadah.
Il a tout bon, on a tout faux… Peut-être sommes nous bien les poulets de la farce…


"Il a raison Colonel ! Y'a des choses pas nettes ici et il est hors de question qu'on vous abandonne, de toute façon s'ils sont tous dans le coup vous ne vous en sortirez pas tout seul."

Jordan regarda Shirow espérant peu être qu'il l'approuverait d'un regard, mais dans le fond il venait de dire à peu près la même chose. Mais tous les deux étaient d'accord sur le fait qu'il se tramait quelque chose ici et qu'ils ne pouvaient pas rentrer sans Fett. D'ailleurs Spence confirma cette idée, on ne pouvait pas retourner sur terre maintenant, sans le Colonel. Jordan était déterminé et quoi qu'il dise elle n'obéirait pas, on n'abandonne pas des hommes encore moins un dirigeant quand on ne sait pas à qui on a à faire exactement.

Après quelques longues minutes de discussions avec Fett ils finirent par se mettre d'accord, personne ne rentrerait sur terre pour le moment et la décision fut prise de redescendre afin de savoir ce qu'il en était vraiment. Une certaine atmosphère de paranoïa se fit soudain ressentir lorsqu'ils entrèrent de nouveau dans la pièce en sous sol.

Lorsqu'ils entrèrent, on s'agitait et on discutait fort à l'intérieur et ils n'en étaient absolument pas la cause. L'alien était au coeur de tous les débats et l'agitation était vraiment importante. Plusieurs personnes, qui ressemblaient fort à des scientifiques ou des médecins du même genre que le guérisseur qui avait assisté Shirow se prenaient la tête pour des histoire dont Jordan ne saisissait pas le sens. L'alien était mort et peu importe comment ils avaient fait l'autopsie, ce qui comptait c'est qu'elle soit faite. Son regard se posa plutôt sur Nott, et bizarrement elle ne le voyait plus de la même manière maintenant. Lui si coopératif était en fait un traitre et c'était bien moqué d'eux. Elle l'observait avec insistance et l'air de rien elle attendait qu'il fasse un faut pas pour lui mettre la main dessus et l'arrêter.

- Voilà donc comment ils ont découvert où nous nous cachions, lança depuis le fond du couloir le gouverneur, imperturbable. Nous ne sommes donc plus en sécurité.

Après cela l'alarme du contexte fut lancée et le vacarme était intense, dérangeant même. C'était le but bien entendu mais cette manoeuvre semblait surtout être une sorte de diversion afin de tromper les membres du SGC présents dans la salle. Toutes les personnes présentes quittèrent la pièce comme si celle-ci était en train de bruler, seul Nott restait là et attendait, observant lui aussi les membres du SGC.

- Je vous conseille de nous aider et de nous débarrasser de ces monstres une bonne fois pour toutes ! s’énerva pour la première fois le gouverneur face au groupe, et en partie au colonel. Il s’adressait à eux les sourcils froncés, le doigt pointé sur eux pour dénoncer leur incompétence. Vos semblables ont provoqué la chute de notre peuple ! Réparez cette erreur maintenant ! Si Leonis tombe, je vous assure que vous tomberez avec elle !

Jordan prit ceci pour un signe de culpabilité de sa part, il venait tout simplement de leur prouver qu'il n'était pas digne de confiance et les accuser de la sorte n'était pas acceptable alors sans vraiment qu'on le lui ordonne elle le fit taire d'un coup de cross. Celui-ci s'écroula, cessant ainsi ses accusations contre le SGC qui n'était venu ici que pour les aider et tenter de réparer les erreurs du NID.

"Voilà comme ça il ne nous menacera plus...."

C'est vrai qu'elle avait prit une liberté mais les menacer comme ça franchement, personne n'aurait pu le laisser continuer, elle en était certaine. Ce qu'elle venait de faire allait probablement leur apporter des ennuies, si quelqu'un s'apercevait de ça ils seraient forcément poursuivit mais disons que pour le moment les habitants de Léonis étaient bien plus occuper à fuir la menace des aliens qu'à comprendre ce qui pouvait se passer ici ou ailleurs d'ailleurs. Les gens passaient, courraient, fuyaient comme si leur salut en dépendait et c'était un peu le cas. Maintenant les membres du SGC devaient eux aussi quitter cet endroit pour se diriger là ou se situait la réelle menace c'est à dire le vaisseau alien. Mais pour cela ils devaient d'abord le trouver. Un des membres de l'équipe fit une réflexion qui semblait assez intéressante, pourquoi ne pas aller dans la direction opposée à la fuite des Léonis ? C'était plus que logique après tout. Ils sortirent donc de cet endroit sans se faire prier et marchèrent en direction opposée d'où les gens fuyaient.

A peine sortie de la ville, ils purent voir ce qu'on pouvait qualifié de vaisseau, plutôt un morceau de la coque, avant ou arrière personne ne pouvait répondre à cette question. Ce vaisseau ou ce qu'ils en voyaient semblait immensément grand. Il était vraiment étrange ce vaisseau, il n'y avait personne pour le garder et la structure défrayait tout ce que Jordan avait pu voir lors de ses études. Après l'avoir observé durant plusieurs longues minutes elle fut incapable de dire si ce qu'ils voyaient était l'avant, ou pouvait se trouver la cabine de pilotage, la salle des machines etc.... c'était un mystère pour elle.


"J'ai jamais vu un truc pareil, impossible de distinguer les réacteurs, mise à part la passerelle qu'on voit là-bas, tout le reste semble être fait d'une seule masse. Et pas de sentinelles...... c'est un piège vous croyez ?"

En toute logique on aurait pu le croire mais ces êtres étaient capables d'apparaitre et de disparaitre à volontésans oublier le fait qu'ils pouvaient aussi contrôler les gens donc mettre des gardes semblait un peu ridicule, puisqu'ils pouvaient agir à leur guise et contre le gré des intrus. Ce qui était le plus étrange c'est qu'il n'y avait vraiment personne dans les parages, on ne sentait pas non plus de présence.

"Oui, y aller quand il fera nuit serait plus prudent."

Répondit Jordan à ce qui venait d'être dit. Au moins ils seraient moins visible, bien qu'elle doute de ça, mais bon ils auraient plus de chance de rester en vie ou d'avancer un peu avant d'être repérer.

Ils attendirent donc et durant ce temps, chacun vaqua à ses occupations. Jordan compta ses munitions et grignota un petit quelque chose sans oublier de boire et de s'assoir histoire de se reposer un peu. Elle devait être prête et elle vérifia donc le reste de son matériel, sa lampe torche, son couteau était toujours là, elle avait assez de minutions pour tenir un siège de quelques minutes même si tout le monde savait que les balles ne leur feraient rien.


"Qu'est ce que j'aimerais être en salle de repos en ce moment précis. Je déteste attendre comme ça."

Dit t'elle simplement à celui qui se trouvait à ses côtés. Mais l'heure avançait et la nuit se faisait plus noire, il était enfin temps d'y aller. Après une dernière vérification l'équipe se mit en route. Marchant dans un silence de mort et avançant à petits pas déterminés comme dans les entrainements, surveillant tout autour d'eux et leurs arrières aussi. Et après une longue marche ils arrivèrent enfin devant la passerelle qu'ils empruntèrent chacun leur tour, toujours en silence comme si la matière de l'appareil absorbait les ondes et étouffait ainsi les bruits. Une fois à l'intérieur il faisait nuit noire et avancer serait vraiment difficile. Chacun leur tour ils allumèrent leurs torches car il leur fallait voir ou ils allaient tout de même, même si cela pouvait indiquer leur position.

Ils se mirent ensuite à avancer, suivant les couloirs tout aussi étranges, les parois du mur étaient faites d'une matière aussi étrange que le corps de l'alien, Jordan voulu la toucher mais hésita pour finir par se raviser. Si elle était organique le fait de la toucher annoncerait leur présence, mais c'était vraiment tentant, surtout qu'en plus le vaisseau semblait vraiment vide de tout occupant. Un souffle se fit entendre mais toujours personne, c'était vraiment étrange, ils allaient finir parano si les choses continuaient comme ça. C'était trop vide, trop silencieux, trop, trop tout, c'était pas normal.
Et puis la lampe de Spence laissa entrevoir quelque chose et les membres de l'équipe avancèrent jusqu'à ce qui semblait être des capsules prisent dans la matière qui recouvrait les parois. Spence toucha ce qui semblait être des interrupteurs et les capsules s'ouvrirent découvrant deux humains, Hatcher et Merrick qui semblaient endormis. Shirow s'occupa de les réanimer et Fett les interrogea lorsqu'ils furent assez conscient pour ça.


- Deux aliens sont apparus de nulle part ! Un… Un des deux a pris le contrôle de l’esprit de Gilmore, qui s’est mis à tirer sur tout ce qui bougeait. Je crois… Je crois qu’il a abattu un leonien… Et puis je me suis senti attrapé par une des créatures. J’ai essayé de me défaire, mais plus je me débattais plus l’alien resserrait sa prise. J’ai perdu connaissance en quelques secondes, et… je me suis réveillé ici.

"Merde, Nott n'y était peu être pour rien...."

Alors en fait ils avaient tirés des conclusions trop hâtives, Nott n'y était pour rien. Jordan se sentit un peu mal après ça, elle avait agressé le gouverneur quand même et cela leur couterait très cher forcément, il ne laisserait pas passer une telle agression.
On donna des armes aux deux hommes et la progression continua malgré ça. Et puis ils découvrirent d'autres capsules au fur et à mesure de leur progression et purent libérer presque tout le monde. Et finirent par retrouver les derniers prisonniers dont Gage, ce qui surpris tout le monde, personne n'aurait imaginé qu'il pouvait être là.


"Faut qu'on sorte de là maintenant."

Dit t'elle simplement alors que certains parlaient pour savoir ce qu'ils devaient faire de certains hommes retrouvé, Gage y compris. L'endroit n'était pas sur et personne ne pouvait certifier qu'on ne les attendrait pas à la sortie, tel un piège qui se referme sur ses victimes.

Ils reprirent donc leur route, entourant les hommes qui n'étaient pas armé afin de les protéger en cas d'attaque. La marche fut longue, disons que le temps semblait long et les pièces étaient toutes pareil, et impossible de savoir s'ils avaient réellement prit le chemin du retour puisqu'ils avaient tellement visité de couloirs et de pièces. Et ils entrèrent dans une pièce plus grande que les autres, les décorations étaient différentes, on aurait presque pu se croire dans une forêt avec des grandes feuilles trônant par-ci par-là mais de manière construite, au centre de la pièce se trouvait une pierre verte la seule source lumineuse de la pièce d'ailleurs.


- Qu’est-ce que c’est ? se renseigna un leonien en s’emparant de l’artefact qui reposait la veille dans une cachette du NID et qui se mit à nouveau à varier d’intensité.

- ILS SONT LA !

Oui, effectivement ils étaient là, il en sortait de partout, ils étaient bien plus de dix mais pas le temps de compter, ce qu'il fallait c'était sauver ses fesses et celles de ses camarades, surtout que certains d'entre eux n'étaient pas armés. On repoussa vite fait les non armés sur le fond de la pièce afin qu'ils ne soient pas la cible des aliens et les lances flammes se mirent en route, repoussant un peu les aliens. Seulement voilà les aliens ne se laissaient pas faire et l'un d'entre eu apparu au centre de la pièce s'en prenant aussitôt à un homme qu'il propulsa contre le mur lui brisant le coup par la force utilisé. L'alientfut maitriser car bruler vif mais quelque chose se passa car un bourdonnement se fit entendre. Dans sa chute le type avait du toucher quelque chose c'était la seule explication. Jordan continuait à tirer tandit que d'autres essayait de savoir comment arrêter ça, chacun était occupé à sauver sa peau et personne ne savait exactement ce qu'il fallait faire, ils étaient tous dans une très mauvaise posture.

"On en viendra jamais à bout, ils sont trop nombreux !"

Hurla Jordan alors que tout le monde se repliait petit à petit refermant le cercle, essayant de mettre de la distance entre les aliens et eux, ce qui de toute façon était inutile si le vaisseau décollait vraiment.
Et puis, alors que tout semblait perdu, ils se retrouvèrent tous sur la terre ferme en plein milieu d'une place publique de la ville de Léonis. Jordan cessa ses tirs et regarda autour d'elle l'air plus que surprise. Les aliens n'avaient pas suivit c'était déjà une bonne chose mais rien ne leur garantissait qu'ils n'arriveraient pas d'ici quelques secondes.


"Mais qu'est ce que ?"

Le bruit était encore plus fort qu'avant, le vaisseau venait de passer au dessus d'eux et le bruit était vraiment atroce et puis l'appareil explosa, forçant tout le monde à baisser les tête, celui-ci était déjà très haut dans le ciel et d'une certaine façon c'était tant mieux il ne ferait pas trop de dégât sur la terre.
Un cri se fit entendre et Jordan tourna la tête dans sa direction. Spence venait d'être prise en otage par Gage.


- Ne bougez pas ! Et pas touche à vos armes ! Votre gentil petit périple est ma carte de sortie. Laissez-moi aller jusqu’à la Porte des Etoiles et je la relâche. Si vous tentez quoique ce soit, son joli petit cou va devoir s’accommoder d’une petite égratignure toute aussi belle…

Et un flash aveuglant les prit une fois de plus par surprise, lorsque la lumière fut correct, Jordan remarqua qu'ils n'étaient sur la place de la ville. Puis un coup de feu retentit et Gage s'écroula sur le sol. Ils étaient dans.... le DEDALE !!! elle le savait elle y était déjà monté, mais elle n'en croyait pas ses yeux. Une équipe médicale s'approcha d'eux, s'occupant des blessés et Jordan pu voir un peu plus loin une personne qu'elle avait déjà rencontré, le Docteur Evans.

// Colonel, ils sont à bord. //

Celui-ci semblait être le tireur qui avait abattu Gage.

- Chouette planète que Leonis, hein ?

"Heureuse de voir revoir Docteur Evans."

Dit' elle simplement avant de jeter un petit coup d'oeil à ses coéquipiers et d'attendre les directives de Fett, si celui-ci en avait.

Heureusement pour eux tout c'était bien terminé. Le retour serait long et ils auraient le temps de faire un débriefing et de se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7270

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Embuscade - P2A-668   Ven 6 Mai - 16:33

J’étais prêt à secourir mes hommes, ordonnant aux survivants de rentrer sur Terre. Malheureusement, ils n’étaient pas de cet avis et ils ne manquèrent pas d’exprimer leur mécontentement tel des anarchosyndicalistes, me coupant dans ma chevauché épique. Allons donc, ce peuple avait besoin de nous, peut pas gagner tout seul, l’union fait la force, gna gna gna. Ils étaient notamment convaincus que Nott n’était pas innocent dans toute cette histoire. Bordel, plus moyen d’aller casser de l’alien en paix.

-« Bon ça va, ça va. On va faire ça ensemble. Nott doit toujours être dans ce foutu bunker sous-terrain. On va descendre le chercher. »

Remettant en place ma mitrailleuse, à contrecœur, je fis demi-tour pour retourner dans ce bunker et déloger le gouverneur. Nous descendions les marches de l’escalier à toute vitesse pour enfin nous retrouver sous terre, où régnait une agitation qu’il n’y avait suite à notre départ. Des scientifiques étaient regroupés autour de la table où se trouvait encore le cadavre du poulet galactique.

* C’est quoi ce bordel encore ?*

Je fis signe à mon équipe de se frayer un chemin à travers ce rempart humain, faisant frotter nos corps contre les leurs. Il me semblait d’ailleurs avoir senti quelque chose frotter mon postérieur. Et c’était pas une main de femme. Je me retournais vivement, mais tout le monde m’ignorait. Alors que nous atteignons le centre de la pièce, un scientifique tenta de trancher les fibre du poulet, sous la surprise de tous. Rien ne se produisit, sauf quand un autre léonien approcha un truc mettant en évidence une variation d’ondes électro-machin chose. Voilà pourquoi ils avaient repéré la cachette.

-« C’est donc pour ça qu’ils ont repéré votre planque. Pendant qu’on le coupait en morceaux, ils était au courant de ce qu’il se tramait. »

Soudain une alarme se mit en route, en deux secondes à peine, la pièce fut vide. Restait seulement Nott et nous. Ce dernier, se voyant en position de faiblesse n’hésita pas à nous menacer. A ma grande surprise, Lambert lui donna un coup de crosse, le faisant tomber à la renverse.

-« Ne restons pas là. Quand le peuple de cette putain de planète va découvrir ce qu’il s’est passé, ça va mal finir pour nous. Le vaisseau alien me semble une bonne issue, d’autant plus que l’on à du monde à récupérer. On prend les crache-flammes ! »

Je pris un des engins sur mon dos, essayant de lui trouver une place. Puis nous remontions l’escaliers, où s’entassait la plus part des léoniens. Ce fut une fois de plus difficile de se frayer un chemin parmi tous ces gens, d’autant plus qu’un essaya à nouveau de me toucher les fesses. C’était sans compter un réflexe de mon bras droit qui lui remit les idées et les dents en place. Nous arrivions enfin à la surface. Pas de vaisseau à l’horizon. Si les léoniens se réunissaient au nord-ouest, le vaisseau devait surement se trouver au sud-est.


-« On va au sud-est ! On sera plus tranquille et le vaisseau doit être là bas. »

Nous nous mettions en marche, fuyant la foule de léoniens et marchant à travers la ville. Nous pouvions voir un bout du vaisseau, il semblait loin, à l’écart de la ville. La marche prit un bout de temps, parcourir la ville puis suivre un chemin à travers la campagne. Nous arrivions enfin au lieu d’atterrissage du vaisseau. Enfin, un genre de cigare volant. Je stoppais mon équipe le temps d’examiner ce qui s’offrait à nous. Le cigare se tenait tranquillement au dessus du sol. Une passerelle était déployée pour permettre aux gens de visiter la buche géante. ET surtout, il n’y avait personne.

-« Ca semble trop facile. En même temps les poulets n’ont jamais été réputés pour être intelligent. Bon on entre dans le vaisseau, on récupère nos gars, on crame les moindre volatile qui veulent faire de la résistance et on se casse d’ici ! Et on va agir de nuit. »

Quelques heures plus tard, nous entrions en action. Nous nous déployions et progressions de manière tactique, prenant soin d’être le plus discret possible. Nous arrivions enfin à la passerelle. Je posais en premier mes pieds dessus. C’était à moitié mou. Mais au moins ça ne faisait pas de bruit. Avec rapidité nous parcourions la passerelle avant de nous retrouver à l’intérieur de la buche géante où il faisait noir comme dans un four. Obliger d’allumer les lampes. Nous suivions un couloir, qui semblait désert. Au bout de plusieurs minutes de marche, nous arrivions devant deux capsules vraiment bizarre. Annabel actionna un bouton. Une des capsule s’ouvrit, libérant le major Hatcher. Je m’empressais d’actionner le bouton de l’autre capsule, libérant Merrick. Une fois conscient, je leur demandais ce qu’il s’était passé.


-« Comment êtes-vous arrivés là ? »

Ils nous racontèrent ce qu’ils s’était passé. Encore un coup de ces foutus aliens et de leur télépathie. Nous leur donnions les deux lance-flammes, puis nous nous remettions en route. Nous retrouvions par la suite toute l’équipe, sauf Kelamis. Nous le retrouvions enfin, accompagné d’une de nos anciennes connaissances. Gage.

-« On l’abat. »

De vive s’opposèrent à ce choix, prétextant que c’était le boulot de la justice. Après un tumultueux débat, il fut décidé, à mon grand regret de l’emmener sur Terre pour qu’il soit jugé. Nous cherchions pendant de longues minutes la sortie du vaisseau avant de nous perdre et de nous retrouver dans une salle de contrôle. Soudains des dizaine de poulets arrivèrent dans la salle. Un combat s’engagea. Les lance-flamme carbonisèrent tous ce qui passait près d’eux, je mitraillais à tous va, les douilles et les morceaux de poulets s’amoncelaient sur le sol. Dans la confusion, les moteur du vaisseau se mirent en route. Un de nous tenta de les arrêter mais en vain.

-« Aller tous crever ! »

S’en suivi un truc incompréhensible, le vaisseau allant un point à un autre, avec des nuage et la ville de léonis. Soudain, Gage tenait en joue Spence.

-« Je savais que l’on aurait dû le buter ! Lâche-là vil homme ! Ne vous inquiétez pas gente Dame, je vais vous libérer ! »

Il y eu un flash puis un coup de feu. Gage était sur le sol une balle dans la tête, la gente Dame était libre et Dablord se tenait la avec son flingue. Je me jetais sur lui.

-« J’aurais dû le buter ! »

Le dédale s’en allait de cette foutue planète.


HJ :

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: MJ Embuscade - P2A-668   Ven 6 Mai - 21:31

L’épaule appuyé contre un montant métallique, contemplant le tissu sombre de l’espace percé de points lumineux vacillants, je laissai le vide tranquille du cosmos aspirer mon esprit. Mais l’apaisement ne venait pas. Je m’en voulais d’avoir semé le doute chez mes coéquipiers avec mes idées un peu rapides au sujet de Nott. Nous n’en avions récolté que des ennuis.

---- [Flash Back] ----

- Je vous conseille de nous aider et de nous débarrasser de ces monstres une bonne fois pour toutes ! nous criai dessus le gouverneur Nott, un doigt accusateur pointé sur notre équipe. Vos semblables ont provoqué la chute de notre peuple ! Réparez cette erreur maintenant ! Si Leonis tombe, je vous assure que vous tomberez avec elle !

Jordan Lambert nous surprit tous en le faisant taire soudainement d’un coup de crosse en travers de la mâchoire. Je ne pus qu’observer, bouche bée, Nott s’écrouler, inconscient sous le choc.

----[Fin du Flash Back] ----

* Cette nana est… surprenante... Jamais un mot plus haut que l’autre, toute gentille, et puis PAN un coup dans les dents sans prévenir… * me dis-je, bien conscient que son geste m’était imputable. Si je n’avais pas révélé ma théorie foireuse, elle ne l’aurait pas vu comme un ennemi… Et puis ça n’arrangera sûrement pas le boulot des diplomates qui auront à faire avec Nott pour négocier du naquadah…

* Et puis quel… sourire…*


- Shirow ? Entrez.
Je n’avais pas entendu la porte s’ouvrir derrière moi, mais l’appel de mon nom, me coupa brutalement de mes pensées qui glissaient sur une pente quelque peu… glissante justement. Me retournant, j’entrai promptement dans une pièce ressemblant vaguement à un bureau à la suite du jeune homme qui m’attendait. Il me désigna une chaise et me proposa un café. Depuis notre départ du SGC pour Léonis, j’en avais presque oublié l’odeur.
- Oui merci, docteur, avec plaisir. Le jeune médecin versa alors la boisson chaude dans deux tasses ornées de l’écusson de l’U.S.S. Daedalus. Vous pouvez m’appeler Mike, ajoutai-je avec un sourire discret.

- Bon alors, comment se fait-il que Gage ai réussi à tenir le sergent Spence en otage ? N’était-il pas votre prisonnier ? attaqua l'homme tout de go.

*Waou, ce gars est direct…* me dis-je en avalant une gorgée du breuvage amer. Mais je fut surtout surpris par le contenu de la question : venant d’un médecin, je m’attendais davantage à être interrogé sur l’alien. Il n’y avait cependant pas d’animosité dans la voix du jeune docteur, plutôt une certaine curiosité à peine teintée d’inquiétude.


- Et bien Gage nous a… faussé compagnie, expliquai-je, penaud. Et nous avons perdu sa trace par la suite. J’ai pensé à un moment qu’il avait essayé de nous éliminer dans une embuscade, mais nous l’avons retrouvé dans le vaisseau des extra-terrestres, où il était prisonnier. Après notre bataille dans le vaisseau contre les aliens, il a profité de notre inattention pour prendre le sergent Spence en otage. Il voulait repartir par la Porte des Etoiles, dis-je en avalant une nouvelle gorgée de café afin de cacher mon embarras. Et puis vous nous avez téléporté. Vous connaissez la suite.

Le jeune homme, debout, s’était appuyé contre une table au fond de la pièce et avait sortit un carnet et un stylo. Je cru entrapercevoir comme une fugace expression de satisfaction traverser son visage, mais il resta silencieux et immobile. Il émanait de lui une certaine rigueur, une intransigeance frisant l’intolérance.

- Vous êtes donc entrés dans le vaisseau alien ? Comment était-il ? Qu’en avez vous vu ? articula-t-il calmement avec une pointe d’excitation.
- Extérieurement c’était cylindrique, la surface brun-noir, avec juste de fines rayures tout du long, sans rien d’apparent… Ca m’a fait penser à de l’écorce d’arbre. Nous sommes rentrés par l’avant, où une passerelle avait été déployée.
- Il n’y avait pas de garde ? Ou un quelconque système de sécurité ? m’interrogea le jeune homme.
- Non, rien, c’était assez déconcertant de pénétrer la-dedans comme ça… Excès de confiance des aliens ? Ou peut-être ne s’attendaient-ils pas à ce que nous arrivions jusque là… Mais nous avons tout de même préféré attendre la nuit pour y entrer.

Le docteur griffonnait régulièrement quelques mots dans son carnet durant mon récit. Son air neutre et détaché ne me donnait aucun indice quant à savoir si cet entretien se passait bien, ou pas, pour moi. Jetant un œil vers la caméra de surveillance fixée dans un angle du plafond, je continuai :

- A l’intérieur aucune lumière, nous avons du éclairer nos pas avec nos torches. C’était immense. Et comme vide. Tout semblait avoir une base végétale : le sol, les murs, les commandes. On a finit par retrouver nos hommes et les léoniens, et donc Gage aussi, endormis dans des sortes de capsules tissées de fibres végétales.
- Je connais un peu le colonel Fett : c’est presque étrange qu’il ait décidé d’emmener Gage… commenta le docteur avec un regard interrogateur en travers.

J’eus un doute quand à la réponse que je devais donner. Passant ma langue sur mes lèvres, je pris ma tasse et bus un peu de café pour gagner du temps.
- Nous n’étions pas tous d’accord… Certains voulaient le laisser là-bas dans…
- Et vous ? me demanda le docteur d’un ton monocorde.
- Je… J’étais de ceux qui voulaient le ramener. Comment le laisser là-bas ? Que lui serait-il arrivé ? L’abandonner aurait été faire ce qu’il a fait à d’autres… Il devait être jugé, nous n’avions pas à faire justice nous même… Du moins c’est comme ça que je voyais les choses…
- A regret maintenant ?
- Ben… ça aurait pu nous coûter la vie de Spence, dis-je en détournant le regard.

L’homme jeta sur ses notes un regard presque sceptique, comme à regret. Il était tout de blanc vêtu, avec un large caducée médical sur le haut de la poitrine droite, et un patch brodé à gauche indiquait son nom :
Dr Evans Dablord. Il se racla la gorge, chercha une inspiration au plafond, se racla de nouveau la gorge, puis me fixa en silence, d’un air qui me sembla un peu plus bienveillant. Il articula enfin :

- C’est dommage que le vaisseau de ces créatures n’ait pas pu être capturé, il y avait sans doute des technologies intéressantes à découvrir et à étudier…

Posant les coudes sur la table nous séparant, je lui répondis d’une voix résignée et lasse en écartant les mains :

- Oui… mais lors du combat contre les aliens dans ce qui devait être leur salle des commandes, les moteurs ont été allumés accidentellement et puis on a été téléportés à l’extérieur, où on l’a vu exploser en plein ciel… J’aurai aimé pouvoir essayer de communiquer avec ces êtres, ils ne semblaient pas belliqueux…

Il y eu un silence, où le vrombissement sourd et lancinant des moteurs de l’hyper propulsion du vaisseau intergalactique ne parvint pas à couvrir les regrets qui me tourmentaient.

- Je ne sais même pas si j’ai réussi ma première autopsie… lançai-je à l’intention du médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Embuscade - P2A-668   Sam 7 Mai - 11:47

[Bon désolé Mike, mais je vais te copiter un peu, ça m'arrange pour rattraper le post que j'ai loupé ...]

Tout était devenue si calme d'un coup, l'adrénaline était encore présente dans son système sanguin, les poumons gonflés à bloc, l'esprit buté et concentré sur le présent. Le plus dure n'était pas de quitter cette situation de stress mais de faire la liaison entre la mission et le retour au calme. Un infirmier s'approchait de la jeune femme, elle le voyait venir, avec des compresses et tout le tatouin. Assise à terre, contre une des parois de la salle, Annabel passa de l'infirmier, désormais accroupit en face d'elle, au corps de Gage, le visage enfoncé dans sa marre de sang, le derrière du crâne éclaté. Elle ne faisait pourtant pas dans le gore mais elle s'était habituée à ce genre de vision depuis Nebek, donc elle ne se trouvait plus choquée de quoi que ce soit. En tout cas, la maîtrise de son esprit en mode combat restait encore activé et son bras agit sans vraiment que l'esprit ne le retienne. Le déclencheur de ce mouvement ?? L'infirmier qui désinfectait la coupure à gorge. La conséquence ?? L'infirmier à terre, les mains sur le visage, geignant. Fallait dire que Gage était démonstratif dans ces menaces, il lui avait entaillé légèrement la peau du coup avec son couteau.

Mais comment avait-elle pu se laisser avoir de la sorte ?? Depuis qu'ils l'avaient libérés dans le vaisseau, elle ne l'avait pas lâché d'une semelle. Il avait toujours ces menottes, fallait juste le pousser un peu pour qu'il avance. D'ailleurs, elle n'avait pas participé au débat Pour ou Contre son execution sommaire, elle en avait à peu près rien à faire. C'est dingue comme parfois, la vie des autres peut être insignifiante à ces yeux. Bref, il avait été décidé de le gardé en vie avec de beaux discours humanistes à la clé, parfait. Mais alors qu'ils étaient tous entrés dans une pièce et que les poulets s'étaient ramenés, elle avait du faire le choix entre protéger Gage ou protéger son équipe ... Voilà, pas vraiment de scrupules à avoir n'est-ce pas ?? Même si elle ne connaissait pas vraiment tout le monde, avoir confiance dans les membres d'une équipe était primordiale. Voilà comment elle tourna le dos à cet enfoiré qui en profita dès que le moment fut propice.

Un désolé s'échappa d'entre ces lèvres lorsque l'infirmier finit de gémir et de se redresser. Il lui faisait une sale tête mais à quoi bon. Il l'empoigna alors au niveau du bras pour l'aider à se relever et c'est à ce moment là qu'elle regarda le reste de la salle. Ces coéquipiers étaient tous là, à partles deux morts bien sûr. L'infirmier l'avait fait s'assoier quelque part pour l'examiner de plus près. Il remarqua alors des tâches de sang un peu partout sur son visage et son buste. Craignant qu'elle ne soit plus blessée, il commença à l'examiner de plus près, ce qu'elle prit pour une agression. Elle le repoussa d'un coup, l'air grognon.


"C'est pas mon sang ... C'est celui du lieutenant-colonel Nielson ..."

Elle pensait avoir tout enlevé dans le labo, avant que l'autopsie du poulet ne commence mais apparement elle avait oublié quelques bouts par-ci par là. N'importe qui aurait trouvé ça dégoutant d'avoir des bouts de cervelles collées dans les cheveux, ayant eu du sang aspergé sur tout le visage, dégoulinant du front jusqu'au cou. Elle avait déjà connut et faire abstraction de ces choses était vital pour elle. Dans le labo, elle avait trouvé un peu d'eau pour se débarbouiller mais n'ayant pas eu de miroir, elle n'avait pu tout enlever. L'odeur de sang chaud comme eau de toilette, ca fait un peu vampire n'est-ce pas ?? L'infirmier lui présenta alors une serviette éponge légèrement mouillée qu'elle prit délicatement, comme si une telle attention n'était pas méritée. Il finit par vérifier que tout allait bien avant de lui poser un pansement sur le cou et de l'aider à se relever.

En avançant, son pied buta dans la lanière du lance-flammes. Finalement, son idée n'avait pas été mauvaise. Bon, ils étaient pas de toute première jeunesse et alors qu'ils attendaient la nuit pour entrer dans le vaisseau alienne, elle les avait démonté, nettoyer et remonter pour ne pas que le mécanisme s'enraille au moment de l'activer. Ca aurait été bête que l'engin ne leur explose dans les mains au lieu de faire un joli barbecue. Mais tout avait bien fonctionné au moment de la bataille. Elle ne savait plus qui avait récupéré les lance-flammes, eux-même ayant leur armes. En tout cas, ils avaient bien été efficaces. Tout le monde était pris en charge, quittant un à un la salle d'arrivée dans le Dédale. Elle chercha du regard son "sauveur" mais il était déjà partit, avec l'infirmier Shirrow apparement. La pour le coup, elle avait juste envie d'aller se mettre dans un coin, tranquille, seule, et d'attendre le retour à la base, comme elle faisait à chaque fois d'ailleurs.

Mais alors qu'elle essayait d'enlever tout son attirail, elle sentit un objet rectangulaire et dure dans la poche de son pantalon. Elle le sortit assez vite et se souvint de l'objet en question. Il s'agissait de la cassette de l'autopsie. Par contre, où avait-elle mis le camescope ?? Alors elle se souvenait que Shirow lui avait confié l'appareil. D'ailleurs, sa remarque sur le fait de supporter la vision l'avait fait sourrire. Elle avait déjà vu bien pire qu'un poulet mort qu'on éviscerait. Elle s'était donc callée derrière l'infirmier, essayant de filmer ses gestes et de prendre un angle de vue maximal. Puis les coups de feu à l'étage, tout le monde s'était précipité à l'extérieur et elle avait stoppé l'enregistrement. Et ... Attendez ... Donc elle appuit sur le bouton stop, bascule la caméra sur sa main et ... la met dans son sac à dos pour prendre en main son P90. Une fois redescendu dans le labo, elle avait profité du brouhara ambiant pour sortir la cassette de l'engin afin de la mettre en lieu sur (donc sa poche) et avait remis la caméra dans son sac, au cas où les léoniens aurait demandé l'objet.

Se retournant vers l'infirmier qui l'accompagnait, elle lui remit la cassette dans les mains, demandant à ce que ce soit remis en mains propres au soldat Shirow. Voilà, elle avait fait ce qu'on lui avait demandé de faire. Obéir aux ordres et tirer à vue sur ce qui était considéré comme l'ennemi. Mais une question restait tout de même en suspent, et elle se résigna sur le fait qu'elle n'aurait jamais la réponse. Qu'était réellement cette petite pierre multicolore ?? Une transmetteur, un objet déco tendance ou un artefact empli de magie et de mystère ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Embuscade - P2A-668   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Embuscade - P2A-668

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-