Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Nebek by Davis/Didi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 6 Oct - 20:55

Nebek...c'est bien plus qu'une planète...c'est un nom qui restera à jamais hanter les esprits de tous les participants à cette grande mission, réussie malgré tout...mais à quel prix ? De nombreux tok'ras, jaffas libres et humains y ont perdu la vie et même, le Prométhée. Après plus d'un an, la mission et l'horreur vécu là-bas est encore présent dans les têtes de tous et hante les pires cauchemars. Tous pensaient ne plus jamais y retourner...mais c'était une erreur. Une poignée d'entre eux...retournent sur les lieux de l'enfer. Le Colonel Menchu Narah, qui s'est battu valeureusement contre un kull, le Sergent-Major Annabel Spence, qui a été retenu prisonnière et torturée de longs mois dans les oubliettes de la forteresse. Le Sergent Jonshon, qui lui a été gravement blessé et est revenu dans le coma...n'oublions pas le Commandant du Prométhée, qui revient aujourd'hui dans l'espace de Nebek avec le Dédale. Le vaisseau terrien, le seul moyen de transport vers la planète maudite, du moins, ce qu'il en reste. Juste après le départ de l'expédition de Nebek, Aldwin s'était sacrifié et avait fait sauter une réacteur à naquadah, enfouissant la porte dans des débris, ne pouvant plus être activé.

A cette équipe déjà expérimentée, se joint un scientifique : Marvin Elund. Il n'a pas connu l'enfer de Nebek et cela lui donna à la fois peur et envi d'aller sur Nebek. L'envie, c'est ce qui pouvait faire défaut au membre de l'équipe. La pression montait au sein des membres de l'équipe, surtout militaire. Des images de la mission leur remontaient à la tête et le silence était un maitre mot sur la passerelle. Cependant, Marvin Elund faisait un peu des siennes et du bruit. Tout le monde le regarda et le jeune homme se sentit fortement gêner.

/Flash Back/ ←

Qui le Général pouvait-il envoyer sur la planète ? A qui pourrait-il demander sa ? Il ne savait pas trop. Une grande partie des effectifs de la base était déjà occupé en mission ou sur des projets importants, il n'avait donc plus trop de personnel libre, une dizaine...mais qui choisir. La réflexion était difficile. L'équipe avait besoin d'un scientifique et deux dossiers ressortaient du lot : Marie Cruk et Sherman Cottle. Tous deux avaient fait Nebek...qui choisir ? Il ne savait pas. Alors qu'il se concentrait, un bruit se fît entendre dans la salle de briefing. Sortant de son bureau, il vît qu'un homme venait de faire tomber une chaise. Sa tête ne lui dît pas grand chose sur le coup, mais à sa tenu, il reconnu un scientifique. O'Neill retourna dans son bureau et chercha dans les dossiers...et trouva. C'était Marvin Elund, un tout nouveau scientifique de la base ayant un diplôme d'ingénieur...il pourrait largement faire l'affaire.

Il lui fallait aussi deux militaires, mais le Général venait de faire son choix. Il demanda alors à Walter d'appeler Narah, Jonshon et Elund en salle de briefing. En quelques minutes, tout le monde fut là. O'Neill n'était pas joyeux. Il fallait annoncer à l'équipe la mission et cela n'allait pas être facile.

«Les kulls font rage dans toute la galaxie et nous n'avons aucun moyen de les neutraliser. Avec des informations sur eux, nous pourrions mettre au point une arme efficace. Malheureusement, pour trouver des informations, il faut s'introduire dans une base d'Anubis. Nous n'en connaissons qu'une...»

Mettant un temps d'arrêt, le Général hésita quelques secondes et dît :

«Nebek.»

La suite de son discours portait sur les détails de la mission, appuyé sur des recherches et rapport effectués par Annabel Spence.

/Flach Back fin/ ←

Le vaisseau terrien était toujours en hyperespace et d'ici une dizaine de minutes, il en sortirait pour se retrouver en orbite autour de Nebek. Dans une pièce isolée, seule, Annabel Spence se demande pourquoi elle avait accepté la requête du Général, pourquoi avait-elle fait cette folie...

    /Flash Back/ ←


Le Sergent Spence pénétra dans le bureau du Général O'Neill, celui-ci venait juste de la convoquer. Elle n'avait pas mit de temps et y avait été direct. Elle entra et le commandant de la base avait un air assez étrange, un air dont on n'avait pas l'habitude de voir, sur son visage. Il demanda à la jeune femme de s'assoir.

Une fois celle-ci assise, il la regarda. Comment lui dire, qu'elle devait retourner là où elle avait connu l'horreur. Certains généraux le lui auraient cacher, mais Jack n'était pas comme ça. Cependant, il n'était pas obliger de le dire directement. Il lui dit alors, qu'elle devait préparer une équipe SG, pour la visite des souterrains de Nebek. Rien qu'a l'écoute de ce nom, tous les souvenirs qu'elle avait eût du mal à enfouir remontèrent à la surface et la jeune femme, sans réfléchir l'espace d'une seconde refusa la proposition du Général. O'Neill s'en doutait et il avait de quoi la convaincre.

«Sergent, si je vous demande cela, c'est que vous êtes la seule personne apte de cette base et même de tout être vivant, à connaître l'intérieur de la forteresse. Bien que détruite en grande partie, des relevés fait avec l'aide de la tok'ra montrent qu'il subsiste toujours sous les décombres des salles, voir même des laboratoires. Nous n'avons actuellement aucune arme pour combattre les kulls, nous pourrions en apprendre plus sur eux.»

C'était une idée dont Annabel comprit le sens, mais pour autant, bien que sans répondre, son regard en disait long sur sa motivation.
La jeune femme était bien consciente de ce qui était en jeux, mais pour autant, elle ne pouvait accepter. Jack s'en doutait et il aurait espéré avoir d'autres choix, mais il devait le faire, bien qu'il n'aimait pas faire ça, à un membre de son équipe. Le Général la regarda droit dans les yeux et lui posa un ultimatum :

«C'est ça, ou bien une réaffectation au NID. Eux, ne vous ferrons aucun cadeau. Le CIS n'attend que ça également, mais jusqu'ici, je vous ai toujours couvert.»

/Flash Back fin/ ←

Le temps passait assez vite malgré le fait qu'il n'y ait que peu de discutions. Le silence fût cependant interrompu par le Colonel Turner, qui demanda à l'équipe de se préparer, pour une sortie imminente d'hyperespace.

[Une semaine pour répondre. Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 6 Oct - 21:04

Assise dans un recoins de la pièce, Annabel se tenait la tête, essayant de se convaincre que ça allait aller, qu'elle allait pouvoir le faire. Et sans cesse, elle n'arrêtait pas de se repasser la scène …

Flash Back

Un garde était venu la chercher dans son bureau. Le Général voulait la voir. Apparemment, c'était sérieux. Elle laissa son travail en plan et partit directement au bureau le plus important de la base. Toquant avant d'entrer, elle fut surprise par l'air si grave de l'homme. Elle s'assit à la suite de son invitation et la il la mit au courant. Nebek … Ils y retournaient … Un instant, elle perdit le fil de la réalité, sentant son corps s'enfoncer dans le siège. Et il voulait qu'elle les prépare. Pourquoi ?? Elle n'avait pas fait assez de rapports avec nombres de détails précis pour qu'ils se passent de son aide ?? Non, elle ne pouvait pas et elle le fit savoir au Général. Ce dernier poursuivit alors son argumentation mais ceci ne changea rien, elle resta butée sur le nom de Nebek. Et puis il lui avait promis qu'elle ne repartirait jamais en mission, lui aussi lui avait menti ?? Elle allait pour se lever et s'en aller mais il changea brusquement de ton dans la voix et la menaça de ne plus la garder sous son aile et de la renvoyer au NID. Son monde s'écroulait. Le CIS ou Nebek … C'était la même chose pour elle. Elle mit du temps à se décider mais si elle restait à bord du Dédale, elle pourrait peut-être le faire. Toujours se battre n'est-ce pas … De toute manière, elle n'avait pas vraiment le choix …

Fin Flash Back

Soudain, elle entendit les hauts-parleur et la voix du colonel Turner prévenir l'équipage de la prochaine sortie d'hyperespace. Voilà, ils allaient arrivés. Elle ne savait même pas si elle arriverait à supporter l'image de la planète …

Flash Back

"Spence"

La jeune femme se retourna alors qu'elle préparait ses dossiers afin de pouvoir guider au mieux l'équipe. C'était le Général O'Neill sur le pas de la porte de son bureau. Elle arrêta alors ses préparatifs et fit face à son interlocuteur.

"Oui ??"
"Il faut que vous alliez avec eux, dans les sous-terrains."
"Non, je … je ne peux pas … Vous ne pouvez pas ..."

Elle avait les larmes au bord des yeux. Pourquoi donc s'acharnaient-ils sur elle ??

Fin Flash Back

Elle se releva, époussetant sa tenue. Pour embarquer, elle avait du revêtir de nouveau l'uniforme militaire, le tailleur qu'elle arborait d'habitude n'étant pas vraiment approprié sur le Dédale. Une fois debout, elle sentit une drôle de sensation traverser son corps. Ils étaient sortis d'hyperespace. Elle inspira un grand coup, voulant se donner du courage et sortit de la pièce, rejoignant la passerelle et le reste de l'équipe. Les trois compagnons étaient réunis devant le colonel Turner et elle vit en arrière plan la planète. Elle resta à la fixer du regard, son souffle se bloquant. Le raclement de gorge du commandant du vaisseau la ramena à la situation et elle vint rejoindre les autres. Elle regarda alors le Colonel Turner puis son second. Elle passa à côté de ce dernier et lui montra sur l'écran où il serait préférable de les téléporter. Elle voulait s'occuper l'esprit et la présence de Menchu ne l'aidait pas à se concentrer. Elle était partagée quant à sa présence, à la fois heureuse et frustrée. Elle n'avait pas remarqué mais elle était blême, elle se sentait comme une victime de viol qu'on obligeait à revenir sur les lieux de son agression pour raconter l'histoire. Un mal aise l'envahie, elle allait y retourner. Son regard vide, ses bras pendant le long de son corps, son rythme cardiaque accéléra, restant dans l'attente … les plus longues minutes de sa vie.


Dernière édition par Annabel Spence le Sam 9 Oct - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 6 Oct - 23:31

Assis sur le lit de sa cabine jonshon repensé au dernière heures.

Flash
Après être revenue de ses...vacances Dean s'était retrouvé dans ses quartier à ne rien faire, le SGC était un peu vide et les missions ne courraient pas les long couloirs de la base. Pourtant, pourtant queqlque chose se préparé, il ne savait pas encore quoi mais quelque chose se tramait à la base. Une lointaine mission que beaucoup on oublié ou on tenté d'oublié, cette mission c'était celle sur nebek! Là ou de nombreux frères d'armes avaient péris dans d'atroces souffrances. Nebek....

Dean il pensait quelque fois, rarement il essayé de se souvenir mais il ne parvenait qu'à rassembler qu'une partis de l'histoire son fichus coma lui avait bien secoué la chose qui lui servait de cerveau. Cela faisait un ans maintenant, un ans qu'ils étaient revenue peu nombreux, revenue victorieux avec le morale des perdants...Les pertes quand on y repensé avait été colossal coté terriens comme to'kra.

Le sergent qui était assis sur son lit, nettoyé son arme de service pour la sixième? Septième fois de la journée? Il crevait d'envie de partir en mission ! De partir a l'aventure sur une planète, rencontrer de nouvelles races, de nouvelles technologie ce genre de choses quoi !
C'est alors qu'il entendit son nom par le biais de l'interphone, il rangea son arme dans son étuis et se dirigea en salle de briefing, enfin de l'action !

Arrivé à la salle de briefing il reconnus plusieurs personnes: le lieutenant-colonel Narah, le sergent Spence, cette pauvre femme qu'on avait délivré lors de la mission...et un scientifique qu'il ne connaissait pas. Après avoir salué ses supérieur il s'installa sur un des fauteuils autour de la table et attendit le début du briefing. Celui-ci ne mit guère longtemps à débuter, en effet déjà le O'neil commençait à parler.
Il était question des kulls, ces super guerrier robotique presque increvable...On avait réussis à en tué quelque un sur nebek mais par le fruit du hasard.

/flash


**Putain j'avais dis que je voulais partir en mission ! Pas partir dans le passé et encore moins sur cette planète, de la folie encore!

Il se jeta en arrière dans la couchette pensif. Le point positif c'est que s'ils réussissaient à remplir leur objectif ils pourraient enfin détruire ces monstres! Et devenir des héros dans toute la galaxie!C'est a ce moment là qu'il sentis comme une pression, une sensation bizarre. Sans doute la sortis d'hyper espace. IL fallu se préparer! Dean vérifia qu'il avait tout: talkie, couteau, arme de poings? Tout y était! Il ne restait plus qu'à trouvé du scotch dans ce foutue vaisseau ! Il chercha dans des tiroir et finis par en trouver; il s'attela donc a scotcher les chargeurs de sa mp5 deux par deux histoire d'aller plus vite pour recharger. Une fois fait il alla se rassembler les autres. Tandis que Spence donner les ordres pour leur lieu de téléportation, le sergent avait comme une mauvaise impression sur cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Marvin Elund
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 26/09/2010

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
44/200  (44/200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Jeu 7 Oct - 0:42

    Le briefing c'était bien déroulé. J'avais juste émis l'hypothèse qu'il pouvait rester des ennemis, et on m'a répondu que peu importe, que c'était le but. J'étais alors tombé de ma chaise, sans trop savoir pourquoi, mais je l'avais fait.
    Les autres ; ainsi que le Colonel Turner ; m'avaient un peu dévalorisé, chose qui ne m'atteignait pas, j'avais l'habitude.

    Jamais je n'aurais pensé pouvoir être intégré à une équipe qui retournerait sur un lieu ou tant de morts et de violence avaient eut lieu. D'après les rapports, et surtout les rumeurs, il était question d'un endroit tellement cauchemardesque, qu'il était même presque ridicule de penser qu'on pouvait envoyer quelqu'un la bas.
    Je ne connaissais absolument pas les personnes qui composaient l'équipe dans laquelle j'étais, et à vrai dire j'm'en foutais un peu. C'était tous des militaires apparemment, pauvre de moi. Ils allaient encore tenter de me martyriser, jaloux de mon intelligence supérieur qu'ils n'auraient jamais. Lorsque j'en croisais un ou deux, une sorte de transe s'imprégnait de moi, une transe qui retombait bien vite lorsqu'ils me lançaient ces espèces de regards menaçant qui voulaient signifier « détourne les yeux, ou j'te les fais manger ». Bien évidemment, je les détournais, par crainte de violentes représailles, comme on m'avait tant habitué. Mais maintenant je ne me laissais plus faire, non ! J'arrivais à tenir tête aux militaires ! Enfin... presque. Comme ce Capitaine Kaïger sur la planète délabrée, s'en était presque comique. J'avais un peu forcé je l'avoue mais bon, il l'avait mérité en même temps.
    Pour en revenir à cette mission, c'était mon premier vrai vol sur un vaisseau. J'pensais pas vraiment pouvoir tenir, j'avais différents mal ; de mer, de l'air, parfois de terre quand y faisait bien chaud ; mais de l'espace ça allait. Je m'en sortais même plutôt bien, pas une vomissure en plusieurs heures de vol ! Un réel progrès pour l'un des hommes les plus intelligents du monde. Arrogant moi ? Juste un peu...

    Étant assis à la cantine du Dédale, je regardais les gens qui m'entouraient aux différentes tables. Ils étaient assez lointain, aussi bien dans l'espace que dans le temps. Ils avaient tous l'air perdus dans leurs pensées, chose que j'essayai de faire moi même...

Flash Back

Fin Flash Back

    ... en vain. Rien. J'étais là, à fixer un bout de mur comme un con. Nan nan, ça voulait pas venir. Le passé c'était avant, j'arrivais pas vraiment à me concentrer sur le passé et le présent en même temps, chose relative pour quelqu'un d'assez nostalgique des vieux super héros, mais on ne change pas un vieux de la vieille comme dirait l'autre. Je regardais à travers le hublot de la cantine et voyait défiler divers espèces de filaments bleuâtres. Je préférais qualifier ça ainsi, plutôt que par leur appellation scientifique. Comment ça je ne la connais pas ? Bien sur que si....
    Là, à cet instant, mon cerveau pensait plus à un truc du genre : « Hum... La mutation. C'est la clef de notre évolution. C'est elle qui nous a mené, de l'état de simples cellules, à l'espèce dominante sur notre planète. Le processus est long, et remonte à la nuit des temps, mais tous les deux ou trois cent milles ans, l'évolution fait un bon en avant... » Non, ce n'est pas de moi ; ça aurait pût ; mais non, c'était des X-Men. Superbe film que j'avais été voir avec ma mère à l'époque. Drôle de pensée sur un vaisseau se dirigeant vers un cimetière ambulant.

    Pour en revenir à la mission c'était pour l'instant très... plat. Il ne se passait rien à bord du Dédale, et même si j'aurais espéré pouvoir jubiler du fait de monter à bord d'un BC-304 aussi classe, sa m'ennuyais au fond. Tant d'éloges pour un truc qui n'arrivait même pas à la cheville de l'Enterprise. Certes il était assez cool niveau design, et il avait des beaux canons et de belles lumières vertes éclairants la carte stellaires derrière le siège du commandant (bien que je ne sache pas vraiment à quoi ces lumière pouvaient servir), mais il n'avait pas ce charisme qu'on attribuait généralement aux vaisseaux de grande renommé, qui s'affutaient souvent à sortir de situation bien dangereuses, et qui étaient bien souvent mal menés. En vrai ? C'était le premier vol du Dédale, le premier vol.. réel plutôt. Il avait déjà décollé, dans l'esprit de certains.. babouins (grossièrement traduit = militaires).

    La sortie en hyperespace ce fit en douceur, enfin on allait arriver. Dés que j'entendais le nom de Nebek, le visage de l'interlocuteur se vidait de sa couleur. C'était si terrible que ça ? J'aurais pas aimé y être... On ne m'avait pas présenté mon équipe, enfin si mais j'avais pas écouté surtout au niveau des grades. Apparemment, c'était un certain Colonel Menchu Narah qui dirigerait tout le truc. J'étais assez malin pour savoir qu'il était plus réfléchis avec ces bras bourrés de stéroïdes, qu'avec son cerveau bourré de neurones en pleine convalescence. Ce genre de types, ça allait pas chercher bien loin, peut-être plus loin que le bout de son nez, mais rarement.
    Il y avait ensuite cette Annabel Spence, celle dont on disait qu'elle n'était plus trop militaire, j'allais peut-être pouvoir lui sortir quelques paroles.. ou pas. Elle était trop « sainte-nitouche » pour être honnête. En plus elle faisait la bouleversé quand on parlait de la planète, certes elle avait été en captivité la bas, et je concevais le fait que ça avait pas dût être drôle tous les jours, mais de là à tirer une gueule de défraichie... Autant se tirer une balle. J'esquissais un sourire (qu'on qualifiait souvent de sadique, mais c'était le seul que je savais faire) à cette pensée.. pauvre Kurt Cobain. J'étais conscient que quelqu'un qui lirait dans mon esprit ne pourrait pas forcément savoir quoi faire, ou deviendrais complètement fou en le lisant, mais j'étais fait comme ça, j'étais unique. Arrogant ? Non toujours pas. Réaliste oui.

    Enfin, pour en revenir à l'équipe, le dernier était un certain Sergent Dean Jonshon. Il avait l'air aussi malin que mes pieds, et avec ces derniers j'arrivais à taper sur un clavier d'ordinateur plus vite qu'un comptable, en buvant un bon verre de Coca. Encore que, c'était pas dit que ce Dean sache taper sur un clavier...

    Arrivé sur la passerelle comme à la demande du Colonel Turner, commandant du Dédale, je regardait l'équipage. Quelle bande de fourmilière au service de la Reine chauve. Si ils auraient été malins, ils ne se seraient pas engagés ici, dans cet espace clôt. On pouvait voir de belles nébuleuses, de belles planètes de prêt, mais Internet faisait tout ça.
    J'esquissai un nouveau sourire un peu forcé, pour leur montrer que je les comprenais, moi l'être plus évolué. Ils avaient l'air d'en baver n'empêche... A travers le hublot avant, je vis quelque chose qui ressemblait à des débris de vaisseau, c'était peut-être le Prométhée, cette relique qui trônait au dessus d'une zone remplie de cadavres. Sa pourrait faire un bon scénar' de série ou de jeu vidéo...
    Lorsqu'on s'adressa à nous pour nous demander d'aller nous préparer afin d'être téléporté sur la planète, j'émis une petite plainte craintive. On allait être téléporté ? On nous l'avais pas dit ça. Je tâta le terrain afin de tenter une approche moins direct, et j'espérais qu'on m'autoriserais ; moi seul puisque les autres étaient assez imprudents pour la téléportation, ils ne connaissaient les risques de réapparaitre dans un mur ; a utiliser les anneaux de transports, il devait bien y en avoir sur la planète. Refusant catégoriquement ma demande, je repartit, furieux.

    J'allai chercher mes affaires, revenant tout équipé. Bien sur, j'étais le seul. Les autres avaient compris ça, et étaient déjà prêt. Je regardais le Colonel Narah d'un œil noir.


    « Vous n'avez jamais vu un génie peut-être ? Chose faite, vous aurez un autographe, si vous êtes sage... ». J'esquissai un nouveau sourire narquois que l'on pouvait aisément traduire en jargon de geek par « niark niark. »

    La dénommée Spence n'avait pas bougée. Elle était bizarre... Pas question de rester auprès d'elle une fois en bas. On racontait qu'elle parlait toute seule des fois et qu'elle lançait des regards assassins quand on voulait savoir quelque chose sur Nebek. Tss.. chochotte. Quelqu'un de courageux, qui possédait un réel courage, n'aurait pas aussi peur de ce qu'il avait vécu la bas, quelqu'un comme moi quoi. On pouvais me traiter de tout, mais pas de poule mouillée. Hein ? J'ai dis que je baissais les yeux devant les militaires, non, je regarde juste dans une autre direction c'est tout.
    Enfin, je revint. J'étais fin prêt pour cette nouvelle mission. La dernière s'étant soldée par la dislocation d'une planète ; ou presque ; je pensais en cet instant que j'avais vécu le pire. Je me trompais lourdement, les rumeurs bibliques étaient bien vrai, l'enfer c'était toujours en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Jeu 7 Oct - 23:54

Menchu était dans ses quartiers, il avait démonté et remonté ses armes une petite dizaine de fois... Almie avait été obligée d'en faire de même, sans rechigner. Elle devait sentir le stress de son protecteur et se plait à ses instructions sans broncher. Elle l'avait vu sur sa planète natale : seul contre des centaines, il avait lutter sans le moindre signe de crainte. Aujourd'hui, il était nerveux, plus le temps s'écoulait et plus il semblait tourner en cage comme un fauve. Elle ne l'avait jamais vu ainsi. Il avait passé la totalité du voyage à se préparer. Le vétéran -de Nebek entre autre chose- avait réaffutée, polie et nettoyée son épée courte. Une fois que ses armes étaient prêtes, il alla à l'armurerie pour se préparer un gilet tactic fait pour la guerre. Il doubla le C4 et les munitions, garda juste un peu de place entre les grenades pour trois barres chocolatés, au cas où. Il garda les lunettes de protection et vérifia la bonne marche de sa radio en changeant la batterie. Le gilet était plus lourd mais peu lui importait, la vitesse ne primerait pas toute façon... Il vérifia les coutures de ses gants de combat, dans les quels il avait glissé des plaques de métal entre les deux surfaces de cuir. Le matériel était opérationnel, il ne manquait plus que le corps et l'esprit, un ensemble que seul la méditation pouvait ajuster. C'est pour cela qu'il était assit au milieu de ses quartiers temporaires dans un silence total, Almie avait même du sortir pour qu'il puisse entrer dans cet état de transe qui lui permettait de laisser libre court à toutes ses qualités de combattant.


«Nebek.»

Il savait que ce jour arriverait, tôt ou tard ils étaient destinés à y retourner. Il était destiné à y retourner. Les labos n'avaient pas été construits en sous-sol pour rien. Anubis avait prévu l'éventualité d'une attaque et mettre le plus important dans des salles solides, couvertes par le sol et le reste de la base. Les images du Kull lui revenaient, c'était surtout cet instant qu'il redoutait et espérait aussi. Il devait vaincre une de ses saloperie pour prouver à ses hommes que nul adversaire n'était invincible. Il vaincrait encore une fois, comme toujours même si O'Neill lui manquait déjà sur le champ de bataille et que l'absence de Fett était un réel problème. Le poids de cette mission allait reposer sur ses épaules et comme rarement, il le sentait vraiment. La pression commençait déjà à monter...


La voix de Turner dans les hauts-parleurs le fit sortir de sa transe, quand il rouvrit les yeux, il était prêt. Il s'équipa lentement, sans précipitation. Sa tenue était intégralement noire, comme d'habitude. Il affichait les écussons des Black Eagle et de FoxHound sur l'épaule gauche, la droite avait le patch du SGC. Sur chaque jambe, un holster contenant des HK USP 45 -le Sig n'était pas indiqué pour une telle mission- sur le dos son gilet tactic fermé avec son épée intégrée dedans, un couteau de combat avait été placé au niveau de son tibia, en plus de celui à sa ceinture, son M4-A1 avait été remit à neuf avec une lampe, une poignée et un viseur type « holographique ». Ce nouveau modèle que vous voyez mais pas l'ennemi, très pratique pour l'abattre sans qu'il vous voit arriver, même si le viseur laser avait son charme... Mais pas question de faire le guignol aujourd'hui, l'enjeu était bien trop important, surtout depuis qu'il avait apprit -alors qu'il le savait déjà- qu'Annabel faisait partie du commando. Il était partagé sur la question : affronter sa peur lui serait bénéfique sur le long terme mais pendant la mission et sur le court terme, les choses n'allaient vraiment, mais alors vraiment pas êtres simples...

Il sortit de ses quartiers d'un pas décidé et mesuré, il avait son temps, tout son temps. Almie lui emboîta le pas, silencieuse comme à son habitude. Lorsqu'ils arrivèrent tout les deux sur le pont du vaisseau, Jason n'avait pas l'air surpris, un simple signe de tête et ils s'étaient compris. Ce n'était pas juste une mission, c'était une opération de survie. Si les Black Eagles avaient pas été éparpillés aux quatre coins de la galaxie, ils les auraient réunis pour combattre à ses côtés, ils auraient été utiles... Allant vers le bout de la pièce, il regarda les débris spatiaux un court instant, reportant son attention sur la planète, il sentait encore le sable dans sa bouche, l'odeur de poudre et le bourdonnement des multiples explosions. L'Enfer était à sa portée...

Il reporta son attention, l'espace d'un instant sur un scientifique, celui de la mission qui lui lança une phrase peu inspirée vu l'état d'esprit du militaire. Ouais, aujourd'hui c'était pas le jour. Il lui saisit le cou pour le bloquer contre la paroi du vaisseau, serrant avec une force mesurée mais suffisante pour que l'homme s'entende siffler en respirant.


« Voilà l'deal : tu ferme ta gueule, tu reste sage, tu meurs que si j'te l'ordonne. Déroge à une de ses règles et je laisse là-bas. »

Un regard noir et il le lâcha, revenant à sa place initiale, à regarder la planète. Personne n'avait bougé, tout le monde savait ce qu'était Nebek, tous sauf lui et lorsque Jonshon arriva tout équipé, le gradé l'attrapa au vol par le bras et lui dit, à voix basse :

« Surveille le scientifique, s'il fait la moindre connerie, signale le moi, j'ai pas envie qu'il nous condamne tous. J'ai confiance en toi. »

Une tape sur l'épaule et le français fit signe à Annabel de se rapprocher alors qu'il allait dans le fond de la salle. Une fois que le personnel du vaisseau s'était éloigné pour s'affairer à d'autres tâches certainement plus urgentes que celles en cours, il porta toute son attention sur elle.

« Reste près d'moi, j'vais assurer tes arrières. Ça va aller, j'te le promets. »

Un sourire rassurant et il alla vers Jason, les deux hommes se connaissaient plus que de raison et n'avaient nullement besoin de parler. C'était une relation difficile à cerner et à expliquer que celle qui lie deux frères d'armes ayant vécu le pire dans le feu de l'action et aujourd'hui, il allait devoir mener les hommes dans l'Enfer seul, ça faisait longtemps et il n'était pas impatient, non, pas du tout...
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Dim 10 Oct - 13:56

C'était maintenant l'heure. Le Dédale quitta l'hyperespace et arriva quelques minutes après, en orbite autour de Nebek. Durant ce petit laps de temps, les 4 membres de l'équipe en avaient profiter pour rejoindre le point de téléportation et vérifier leurs armes. La pression était montée d'un cran et de nombreux souvenirs remontaient à la tête des anciens participant de la mission. Le colonel Turner s'approcha de l'équipe après avoir regardé par le hublot, se souvenant exactement où il avait perdu son vaisseau...

«C'est une mission difficile qui vous attend, mais avec ce que vous allez récupérer, nous aurons un avantage sur les kulls. Si, il y a le moindre problème, contactez nous et ne perdez pas vos balises pour la téléportation. Bonne chance à vous.»

Lorsqu'il eût fini sa phrase, Turner donna le feu vert au Major Markus pour téléporter l'équipe, qui se retrouva la seconde d'après, les pieds sur le sol de Nebek. Le Colonel Turner demanda confirmation de leur arrivée et Menchu lui répondit avant que l'équipe ne se mette en route.

Sans perdre un instant, Marvin avait déjà sortie un appareil et était en train de faire des relevés de l'air. Visiblement, il ne restait plus grand chose des radiations du à l'explosion et l'équipe pouvait donc avancée en toute sécurité. Bien que les capteurs du Dédale avait déjà fait ce relevé, Elund préférait vérifier par lui même. Le paysage de la planète avait bien changer depuis la mission de sauvetage des deux Sergents et la forteresse n'était plus. Il n'y avait que des décombres...voici pourquoi, tant d'hommes étaient mort lors de la mission, pour détruire l'antre d'Anubis. Aldwin qui s'était sacrifié pour activer la surcharge du générateur n'avait pas fait cela pour rien.

Sans plus attendre, l'équipe se mit en marche sous les ordres du colonel Narah, Almie marchant à ses côtés. Si la surface de la planète était complètement détruite, les souterrains eux, devaient encore avoir une structure. Du moins, rien ne fut si sûr quand le Sergent Jonshon s'enfonça dans le sol instable, comme on s'enfonce dans un sable mouvant. Le Colonel Narah le sortit de là, mais ce fut tout juste, une faille se créant. A cette vue, tout le monde comprit les réels risques de la mission et trouver un passage serait difficile. Heureusement, le Sergent Spence eut une autre idée : passer par les tunnels de la mine. Ceci pouvait marcher, il ne manquait plus qu'a retrouver l'entrée de la mine. Dans un de ses nombreux souvenir de sa captivité sur cette planète, elle s'en rappelait avec précision.

Le groupe se remit donc en marche pendant une bonne dizaine de minutes, sous le soleil accablant, qui donna du mal au organisme et Marvin Elund ne manqua pas de le souligner. Durant le trajet, quelques corps furent visiblement et vraisemblablement de jaffa, au vue de leurs uniformes. En un peu plus d'un an, les corps avaient eût le temps de se détérioré, mais pas assez pour ne pas les reconnaitre. La crainte de tous...était de tomber sur corps d'un membre du SGC. Almie qui était rester à côté de Menchu jusque la sans rien dire, se rapprocha d'un corps sans vie. Elle reconnu l'armure d'un jaffa et elle était heureuse de les voir au sol. Elle n'était pas sur Nebek lors de la mission d'assaut, mais dans le fond et dans son regard, elle aurait aimé être la, pour tuer ses ennemis. Elle remarqua néanmoins des traces au sol qui révélait que quelqu'un était venu dépouiller la victime de ses armes. Elle revint alors vers Menchu et l'en informa discrètement.

L'entrée de la mine n'était plus très loin et l'équipe ne devait plus que descendre un petit chemin escarpé. Tout le monde fît attention à ne pas tomber et marchait donc à petit pas. Marvin passa le dernier. Le scientifique faisait attention mais pourtant, il se laissa déséquilibrer et tomba. La descente fut rapide pour lui et il alla atterrir sur le Colonel Narah. Le chef de l'équipe ne se laissa pas déséquilibré et retint Elund avant que sa tête touche le sol. Menchu qui avait déjà fait des avertissements au scientifique sur le vaisseau, commençait déjà à en avoir marre de lui. D'ailleurs, le scientifique se fît discret, pour ne pas attirer encore plus les foudres du supérieur.

L'entrée de la mine était juste devant et semblait avoir également été touchée de l'explosion, mais après tout, c'était une chose logique. Narah et Jonshon commencèrent à dégager l'entrée, alors que Spence s'éloignait quelque peu. Elund resta en retrait, toujours en train de ronchonner, bien qu'il regardait Almie d'une manière assez spécial. La jeune femme était belle et mystérieuse, mais surtout il l'analysait telle une bête de foire.

[Une semaine pour répondre. Lisez le post à Didi, il apporte des précisions supplémentaire. Enfin, je pars du principe que vous lisez tous les posts. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Dim 10 Oct - 14:01

L'intervention de Menchu lui avait fait du bien au moral, de savoir qu'il était là au cas où, mais elle ne voulait pas être le poids du groupe. Même si ça allait être dure, tout ce qu'elle désirait éviter, c'était l'agacement des autres. Il partit rejoindre le commandant Turner et elle resta à sa place, se tortillant les doigts de nervosité, voulant déjà que ce soit fini. Mais elle le retenait pour le Général O'Neill, lui et ces belles paroles … Voilà, la trajectoire du dédale était stable, en orbite autour de la planète et tout le monde réunis dans l'espace de téléportation … Elle savait qu'elle devait les rejoindre mais un poids en elle l'empêchait de faire le moindre mouvement. Mais finalement, elle croisa le regard de Menchu et elle n'eut plus le choix. Elle vint les rejoindre, posant sa main sur son holster contenant un Beretta. Elle n'avait pas voulut trop se charger, déjà de se sentir armée ne lui plaisait pas trop mais bon, pas le choix, on ne part pas en mission sans moyen de défense. Elle ferma les sangles de son gilet tactique, et alla se mettre en arrière à côté du Sergent Jonshon, laissant la brunette accompagnant Menchu ensemble. Elle essayait de se vider l'esprit et pour cela, elle se concentra sur le Colonel Turner. Elle ne l'avait pas vraiment beaucoup revu depuis son retour sur Terre … Et puis soudain, elle se remémorera qu'il avait été le dernier visage à voir avant sa capture avec Joshua. Et voilà qu'il allait être le dernier visage avant d'y retourner, ironique. D'un coup, un sentiment de panique la prit, et si des jaffas étaient revenus et qu'ils allaient être capturés … Elle eut un mouvement pour sortir du champ de téléportation mais trop tard, en moins d'une seconde, elle se retrouva sur la planète, ses compagnons dans son dos.

Et là …. Un immense cratère, des gravas partout, des arbres tombés à terre. Tout avait été balayé par le souffle d'une explosion …Elle ne reconnaissait rien et en même temps, ce n'était pas un mal. Elle leva le visage vers le ciel, comme pour essayer de voir le Dédale. L'air sec pénétra en ses poumons et elle reconnut immédiatement les lieux, pas de doutes, même si le paysage avait changé, c'était bien la bonne planète. La radio grésilla, le commandant prenait contact pour savoir si tout allait bien. Elle se retourna alors pour voir le reste du groupe mais elle resta planté devant les ruines de la forteresse.


Flash Back

Une forteresse Goa’uld tellement grande et impressionnante dans sa structure que tout le monde restait médusé à l’idée d’être emmener là-bas. Ils avaient marchés lentement sous le soleil pendant une bonne heure avant d’arriver aux portes de la Forteresse, Annabel soutenant comme elle pouvait Joshua, blessé à la jambe. Ils faisaient un peu tâche avec leur habit militaire terrien au milieu de tous ces gens, fermiers pour la plupart. Ils savaient qu'il ne fallait pas rester dans la masse, essayer de s'échapper et de rejoindre au plus vite la porte. Mais les tentatives d'évasion ratées des autres les avaient décidés à rester dans le rang et à se faire le plus discret possible. Devant l’entrée de la bâtisse, des patrouilles jaffas faisaient le tri des prisonniers. Ceux qui étaient valides et prêt à travailler partaient sur la gauche, vers les mines, et les autres, les femmes, les vieillards, les blessés ou même les enfants trop jeunes, étaient emmenés à droite. Annabel avait déjà pris la direction de la 2e file lorsque qu'un mot retentit à travers le brouhaha ambiant.
"Tau’ris !"
Cette voix résonna en son être comme un tremblement de terre secoue tout sur son passage. Des jaffas vinrent les empoigner, sans même une explication, mais leur visage fier et sadique en disait long sur ce qu'ils pensaient. Ils venaient d'être mis à part de suite … Mauvais signe …

Fin Flash Back

Tout s'était écroulé, des blocs immenses éparpillés sur des centaines de mètres, des armures de jaffas disséminés un peu partout, surement à cause de l'explosion. Les hautes tours n'existaient plus, à la place des fils de prisonniers, de grands cratères, les portes d'entrées s'étaient écroulés au sol, de grandes fissures parcourant le sol. Plus rien n'existait, comme les rapports de la Tok'Ra l'indiquait. Mais l'atmosphère était restée la même, elle avait encore l'impression d'être si petite à côté de ces hautes tours, écrasée par leur ombre. Le groupe s'était mis en marche vers la forteresse, Annabel avait suivis, reprenant exactement le même chemin que la première fois. Mais cette fois, elle restait le regard collé sur les anciens murs. Elle n'avait plus le même espoir imbécile, non la naïveté avait disparu pour laisser place à la dure réalité. Elle restait en retrait du groupe, ne voulant pas pénétrer trop vite dans l'enceinte de la forteresse. Mais soudain, un bruit la sortie de sa torpeur. Le pied de Dean venait de s'enfoncer dans le sable sous un craquement inquiétant. Le temps de comprendre ce qu'il se passait, sa jambe s'enfonça jusqu'au genou, le faisant tomber en avant. Annabel regarda alors devant lui, voyant une fissure se former.

"Le sol est instable, il ne faut pas continuer vers la forteresse."

Menchu aidait déjà Dean à se relever mais son poids additionné à la force pour relever le militaire fit s'effondrer une autre partie du sol. L'explosion avait fragilisé tous les alentours, déjà malmener par les galeries de la mine. Annabel se dirigea vers le scientifique, le prenant par le bras et l'emmenant sur le côté, s'éloignant ainsi de la faille nouvellement formée et pouvoir se mettre dans la nouvelle direction, les mines. Attendant la venue des deux hommes, Annabel essayait de bloquer sa mémoire, de bloquer ses souvenirs et pour le moment, il lui semblait y arriver. Le soleil n'avait pas changé lui, toujours aussi aveuglant, toujours si chaud. Et Elund qui se plaignait déjà … Ce n'était rien pour le moment … Rien. Une fois toute l'équipe rassemblée, Annabel se rendit compte qu'ils attendaient après elle pour les guider. Bien. Elle passa alors devant, regardant à droite et à gauche, reconnaissant des objets, des vêtements, des morceaux de cadavres décomposés. Bienvenue à la maison … Oui, elle connaissait, les jaffas n'étaient pas vraiment des fées du logis et le fait de laisser les cadavres là où ils avaient été exécutés était devenu chose récurrente sur cette planète. Cela se voyait qu'Anubis n'était pas présent à l'époque. Seulement ce qui changeait, c'est que pour le moment, ils étaient au grand air et pas dans un espace clos.

Il ne leur fallut qu'une petite dizaine de minutes pour rejoindre les mines, légèrement en contrebas et derrière la forteresse. Comme beaucoup de grandes constructions goa'uld, elle avait été construite au dessus de la mine, n'ayant ainsi aucun problème d'approvisionnement. Annabel avait repris ces gestes, ces pas, si répétitifs pendant des mois. Elle descendit assez allégrement, ses pieds reprenant vite l'habitude du chemin escarpé parsemé de cailloux. Une fois sur le terre-plein aménagé devant les mines, elle s'arrêta, laissant les autres finirent de la rejoindre.


Flash Back

"Gloire à Anubis ! Adorez-le car il est le seigneur suprême ! Par votre labeur et votre sang, servez-le ! Gloire à Anubis !"

Il y avait des centaines de prisonniers à ses côtés, sans compter les invalides qui étaient exécutés pour l’exemple. Toutes les cinq minutes, elle pouvait entendre des tirs à énergies loin derrière elle, qui annonçaient que d’autres venaient de perdre la vie. Des deux côtés du chemin, des jaffas escortaient le troupeau d’humains vers la première mine. Certains tombaient sur la route et se faisaient prendre à l’écart. Tout le monde avait sa petite idée en tête sur ce qui leur arrivait s’ils montraient des signes de faiblesses. Annabel faisait partie du bétail, abrutie par le travail, la fatigue et les blessures. Elle marchait tel un fantôme, parmi le tas de chair en décomposition. Mais apparemment, elle n'avançait pas assez vite, ou bien le jaffa s'ennuyait un peu trop … Allez savoir, de toute manière, ils trouvaient toujours une bonne excuse. Un fouet claqua contre son mollet, ce qui la fit tomber sur un genou, la jambe tétanisée.
Le jaffa responsable du coup prit la jeune terrienne par le col de ses vêtements sales et l’emmena sur le côté. Deux autres jaffas prirent le relais, prenant Annabel par les jambes et par les bras pour la mettre entre deux poteaux. Elle ne pouvait rien faire pour se débattre et arrivait à peine à murmurer une excuse. C'est tout ce qu'elle pouvait faire, s'excuser, mais ça n'arrangeait rien, ça les faisait juste rire un peu plus. Ils attachèrent ses poignets aux deux cordes qui pendouillaient du haut des poteaux et un des jaffa derrière elle commença à lui fouetter le dos. Une belle entaille sanglante se dessina sur les omoplates du Sergent. Le jaffa recommença une dizaine de fois jusqu’à ce qu’un autre garde lui ordonne d’arrêter. Il ne fallait pas qu'elle meure, elle n'avait pas le droit au sarcophage. Elle l'avait compris depuis longtemps pourquoi elle n'avait pas le même sort que Joshua. Le sarcophage change l'homme, change l'âme et modifie les souvenirs. Ils l'avaient choisis elle pour parler et lui pour souffrir. Elle fut détachée de ses liens et ramener en cellule, les vêtements en lambeaux, le dos ruisselant de sang. Au moins aujourd'hui, elle ne rouvrirait pas les plaies de ses mains à lancer la pioche dans la roche.


Fin Flash Back

Son regard semblait perdu dans le vague mais en fait elle regardait un point bien précis. L'endroit où avant se dressait les deux poteaux. Mais il y avait des décombres un peu partout. Néanmoins, elle ne put s'empêcher, il fallait qu'elle vérifie. Elle s'avança alors vers cet endroit et commença à pousser un peu les cailloux. Et enfin, elle le découvrit. Ce bout de bois, l'autre avait du être détruit, recouvert de trace en tout genre, surtout de son sang devenu noir avec le temps, des lacérations provenant des coups de fouet. Et à côté, elle vit une main … Surement un prisonnier. Mais un bruit d'écroulement se produisit derrière elle et elle vint se rapprocher du groupe, voyant que Menchu et le sergent Jonshon avait dégager l'entrée de la mine.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Dim 10 Oct - 19:15

-Équipe de terrain, vous pouvez aller au téléporteur.

Menchu tourna les talons sortit de la pièce en dernier, non sans un dernier regard vers Jason, un regard qui voulait dire : « N'explose pas celui-là aussi vieux frère. » Dans les couloirs, ils croisèrent beaucoup de monde... Plus qu'a l'accoutumée, étaient-ils là pour les saluer ? Tous, sans exception, avaient laissés passer les membres de l'équipe sans un mot. Menchu fermait la marche, quand ils arrivèrent à la salle du téléporteur, le chef d'équipe prit la parole :

« Jonshon et Almie, vérifiez chacun l'équipement de l'autre, voyant que la jeune extraterrestre comprenait mal : Jor'lekir kaysh besbe'trayce. Almie acquiesça et il se tourna vers Spence, lui tendant l'un de ses Socom. Ça peut nous sauver la vie, à tous. »

Les dernières vérifications se firent en silence, un silence lourd et étouffant. Lorsqu'il eu finit d'inspecter le Beretta d'Annabel, il le lui rendit.

« Je préfèrerais que tu prenne une arme en plus... »

Oui, il était inquiet pour elle. C'était interdit pour un gradé de s'attacher à ses subordonnés mais il s'en moquait totalement. Qui pouvait combattre chaque jour avec ses hommes sans jamais s'attacher à eux ? Comment ça, avec Annabel, ce n'était pas comme ça qu'il s'était attaché à elle ? La question n'est pas de savoir comment ils se sont rapprochés, mais qui était au courant et pour le moment, personne. Il y a quelques jours encore, le statut de la jeune femme était assez flou, civile ou militaire ? Personne ne semblait le savoir. Aujourd'hui, elle était en treillis à ses cotés pour une opération commando. Elle était sous-off et lui officier. Bordel... Quand est-ce qu'il apprendra à se tenir loin des emmerdes ? Jamais ! Leur commando était composé de cinq personnes, ce qui n'était pas vraiment pratique pour vérifier les armes, deux par deux mais ce léger point ne posait pas le moindre problème au gradé. Le scientifique de l'équipe, il s'en moquait éperdument. Le premier contact qu'il avait eu avec lui avait été mauvais, très mauvais et pour cause ! Il l'avait délibérément provoqué. C'était un petit con qui n'avait jamais vu de champ de bataille, qui n'avait jamais expérimenté de se faire tirer dessus ou de tirer sur quelqu'un. Il n'avait aucune idée de ce qui l'attendait en bas et plutôt que de la fermer, de montrer du respect, il faisait le malin... S'il était blessé, il le laisserait crever, ouais, pas le temps pour de telles conneries. La haine commençait déjà à prendre possession de son corps, il sentait l'avancée de ce sentiment au travers de tout son corps, chauffant son sang. Il sentit un frisson lui parcourir la colonne vertébrale. Ça y est.

«C'est une mission difficile qui vous attend, mais avec ce que vous allez récupérer, nous aurons un avantage sur les kulls. Si, il y a le moindre problème, contactez nous et ne perdez pas vos balises pour la téléportation. Bonne chance à vous.»

Menchu acquiesça, silencieux. Jason et lui avaient le même grade mais son frère d'armes était plus vieux, il était donc le plus haut gradé de cette mission et avait l'autorité sur Menchu et son équipe même quand ils seront au sol. L'espace d'un instant et ils étaient sur Nebek, immédiatement, Menchu, Jonshon et Almie inspectèrent les alentours. Après quelques secondes de silence, les deux guetteurs informèrent leur supérieur qu'il n'y avait pas de présence ennemie aux alentours, heureusement. S'ils avaient été repérés directement, ils auraient du annuler la mission et ils n'auraient certainement pas de seconde chance, aujourd'hui ou demain. Il fit signe à l'unité de se rassembler alors que Jason demandait ou ils en étaient. La poussière environnante envahit immédiatement ses poumons, il avait l'impression de sentir l'odeur de ses propres chairs brûlées par l'explosion du C4... Bienvenue en Enfer.

[Radio]-Dédale à l'équipe au sol, quelle est votre situation ? A vous.
« Narah au Dédale, nous sommes à la position indiquée, aucune trace de forces ennemies pour le moment. Nous avançons vers la forteresse, à vous. »
-Bien reçu Narah, bonne chance. Dédale, terminé.[/Radio]
« Almie et moi, on va faire la tête du peloton, Spence et le scientifique au milieu, Jonshon tu ferme la marche, en avant. »

Le gradé sortit un foulard noir d'une de ses poches et le mit sur sa bouche et son nez, de sorte à ne pas être gêné par la poussière environnante. Il mit ensuite ses lunettes tactiques, pour la même raison. Le rythme était soutenu et le soleil de plomb mais tout cela ne le gênait pas, il avait vécu pire, bien pire lors des missions pour FoxHound. Sans prévenir, alors qu'il épaulait son arme, un craquement lui fit faire volte-face, Jonshon s'enfonça jusqu'au genou avant même que le français ai pu faire le moindre mouvement. Dès qu'il comprit, il alla jusqu'à son subordonné, lui attrapa le bras et usa de toutes ses forces pour le sortir de la fissure qui venait de se faire à son passage. Une fois que le Sergent fut extirpé, le sol sembla plus mou sous leur pied. Menchu le tira alors avec lui pour éviter qu'ils ne tombent tout les deux et une partie du sol se déroba, juste derrière eux. Il poussa un court soupir alors qu'Annabel leur indiquait que les mines seraient plus surs que ce sol instable et fragilisé. Il reprit son arme en main et alla vers elle, attendant qu'elle prenne les devants.

« Spence, guide nous. »

L'équipe se remit en route, un pas après l'autre, ils devaient être aux aguets en permanence, trop de danger rodait ici. La pire crainte du militaire restait quand même de tomber sur un Kull. Il se savait assez fort pour le combattre mais pour gagner ? Lui briser la nuque ne serait pas facile et les armes que les Tau'ris utilisaient étaient inefficace. Tout en cogitant sur les solutions de repli en sous-terrain face à un Kull, Menchu fut interrompu par le scientifique qui se plaignait déjà... Il soupira en tentant de se contrôler pour ne pas le frapper. Il s'arrêta, tourna sur lui même et désigna son haut.

« Dans les commandos, pour supporter la chaleur on fait un turban avec son pull mais pour qu'il protège correctement, il faut l'humidifier et comme il est hors de question de gâcher de l'eau. Il faut pisser d'ssus. Il attendit de voir le dégout sur le visage de son interlocuteur pour reprendre. Maintenant tu la ferme ou je dit au Dédale de te récupérer et tu devras expliquer au Général O'Neill pourquoi t'as pas pu poursuivre la mission. »

Il se remit en route sans attendre de réponse, il était de plus en plus persuadé que ce mec n'avait rien à faire ici. Pourquoi O'Neill le lui avait collé dans les pattes pour une telle mission ? Par moment, il se prenait à douter des décisions du Commandant du SGC mais il était bien plus réfléchit que lui. Rapidement, le Colonel O'Neill qui symbolisait, tout comme le français, une force inébranlable et désinvolte était devenu le Général O'Neill, un homme réfléchit, calme, sur de ses décisions et de ses hommes. Tout ce que Menchu ne serait jamais. Il savait très bien qu'il ne s'assagira jamais, il mourra avant, ouais, bien avant. Allez savoir pourquoi, c'est toujours quand on pense à la mort qu'elle pointe le bout de son nez : un cadavre de Jaffa, puis un autre et encore un autre... Un vrai cimetière à ciel ouvert. Sachant pertinemment que la vision de ses corps sans vie n'aiderait pas Annabel, le gradé ne s'arrêta pas mais lança un regard en biais à Almie pour qu'elle y jette un œil. Elle revint lorsqu'ils atteignirent l'entrée de la mine.

-Taab juaan baar kyr'am par hibir kaysh besbe'trayce. Menchu acquiesça.
[Radio]« Narah au Dédale, vous me recevez ? »
-Ici Dédale, on vous reçoit Colonel.
« Le sol est instable, on va passer par les mines, je sais pas si nos radios vont marcher la d'ssous, restez aux aguets... On a trouvé des traces d'activités récentes, la porte étant enfoui, ils sont forcément passés par l'espace. »
-Bien reçu, on se tient prêt, Dédale terminé.[/Radio]
« Spence et moi, on passe les premiers, attendez que je vous fasse signe avec ma lampe pour descendre. »

Les deux militaires commencèrent à descendre l'escalier étroit, mal entretenu et abimé par l'explosion de la base, la totale ! Une fois arrivé en bas, le gradé alluma sa lampe torche et vérifia rapidement les alentours : bouchés. Il fronça les sourcils et revint vers le bas de l'escalier pour faire un signe au reste de l'équipe, Almie semblait être la suivante. Il profita de ces quelques instants seuls avec Annabel pour poser une main qu'il voulait réconfortante sur son épaule.

« Essaye de te concentrer sur le moment présent. Les souvenirs viendront d'eux mêmes et tu pourras les gérer plus facilement. Fait confiance à ton propre esprit pour ne pas sombrer sous la masse d'information. »

Il retourna alors vers l'escalier, Jonshon finissait de descendre, il lui indiqua les décombres d'un signe de tête pour qu'il commence à dégager le passage pendant qu'il installait un pain de C4 à l'entrée, juste au cas où... Le silence fut brusquement brisé par quelqu'un qui dégringolait l'escalier, immédiatement le militaire se tourna vers l'origine de ce brouhaha et rattrapa au vol le scientifique qui pesait moins lourd que son équipement. Par sa connerie, il venait peut être de les faire repérer... Ça y est, il avait des envies de meurtres. Il le lâcha pour qu'il se mange la tête dans le sable, si il ne risquait pas de les ralentir plus, il l'aurait volontiers frappé.

« Encore une connerie, une seule... Et j'te jure que je deviendrais ton pire cauchemars. »

Sa voix emplie de haine du faire trembler les murs alors qu'il commençait à dégager l'entrée avec le Sergent Jonshon. Une fois que ce fut fait, le gradé se tourna vers son équipe.

« Si vous avez des lunettes tactiques, mettez les. Essayer de protéger votre nez et votre bouche avec un vêtement. La poussière toxique est un danger. »

En gros, il demandait à ses hommes de l'imiter. Il ralluma sa lampe torche et se mit en tête de peloton, suivit de près par Annabel qui devait les mener dans ce dédale de couloir qui semblait bien peu stable... Cette mission allait être encore plus merdique que prévu. S'il avait su, il aurait prit des lunettes de vision nocturnes. Le Colonel longeait le mur qui semblait encore en bon état, malgré ce qu'il avait subit...
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mar 12 Oct - 19:06

Et voilà ils étaient tous là, le colonel Narah, le scientifique, une soldat qu'il ne connaissait pas et aussi à sa grande surprise le sergent Spence! Qu'est ce qu'elle venait faire là ?? Dean était étonné pour rien a vrais dire, c'était pas étonnant qu'elle soit là. C'était en partis pour elle qu'on avait fait cette mission sur Nebek ! Bien sur détruire la base était l'objectif mais elle faisait partis des objectifs ! Elle c'était fait capturé par Anubis et torturé pour avoir des informations sur le sgc etc...Elle connaissait donc la base du seigneur goa'uld! Normale qu'elle soit là après tout.

Une fois sur le cercle de téléportation le colonel ordonna de vérifier les armes de chacun, Dean devait vérifier l'équipement d'Almie et elle le siens, il y avait un petit hic dans l'ordre du supérieur: Qui allait vérifier celui du scientifique? Personne a première vus, ce dernier avait fiat la bourde de faire le malins avec narah...Une grande idée si on veut se retrouvé attaché à un arbre sur cette planéte en attente que les goa'uld passent par là! L'atmosphère était tendus avant le départ de cette mission, très tendus et pour détendre l'atmosphère Dean fit une grimace et dit à Almie.


- T'as oublié quelque chose de très important!

Pendant qu'elle le regardait il sortis d'une de ses poches une barre chocolaté qu'il avait mit dans son équipement, c'était la base de tout ! Autant les munitions après mais dabord la bouffe! Il lui tendit et elle la rangea.
Bon trève de plaisanterie maintenant ! Il était l'heure, après les dernières recommandation du commandant du vaisseau ils furent tous téléporté sur Nebek. Ça sentait le bruler, la poussière environnante aller être une vrais plaie! Ils auraient dut y penser avant de partir de prendre des cagoules ou alors des masques contre la poussière... Tant pis il avait déjà ses lunette tactique au moins. Il ne restait rien de ce planéte qui avait fait tant peur au soldat du SGC, des cratéres, des arbres couchés...Rien ne ressemblait à une forteresse imprenable, c'était qu'un vaste champ de ruine!

Dean l'arme a l'épaule inspecté les environs, il n'y avait rien, pas un bruit, un silence de mort ! Après quelque temps ou ils inspectaient chacun Dean et Almie revinrent faire leur rapport à Menchu.


Rien a signaler monsieur à part des arbres, des arbres et des cravats.

Biensur c'était pas parce qu'ils n'avaient pas vus de mouvement qu'il n'y avait rien sur cette planète, autant il allait rencontrer une troupe de goa'uld venue récupérer quelques matériel qui n'étaient pas endommagé... L'avenir leur diraient! Tandis que le colonel répondaient au dédale Dean était toujours au a guet, prêt a tirer sur le premier écureuil trop curieux.

Une fois la communication terminé ils se mirent donc en marche, la formation était simple: Narah et la brunette en tête, Spence et le scientifique au centre et bien sur Dean! En fin de peloton, bizarrement il l'aurait parié, on lui donnait toujours cette place...allez savoir pourquoi!
Ils marchaient a bonne allure, Jonshon jeté toujours des regards sur les cotés des fois qu'un kull sorte de sous une pierre! Et c'est là qu'il entendit un bruit, c'était pas distinct par la marche de soldat, non c'était un bruit sourd il s'était arrête et il commença à ce moment là a s'enfoncer dans le sol. Mais c'était quoi ce bordel??? Le sol se dérober sous ses pieds pourtant la première fois il n'y avait rien eut de tels ! Bordel il allait tomber comme un idiot!


Putain de merde!!! Venait m'aider le sol se casse la gueule.

Drôle de formule n'est ce pas? Et pourtant c'était la vérité, mais à la seconde où il avait commencé à s'enfoncer le colonel Narah était là pour l'aider. Alors qu'il le remontait à la surface il sentit quelque chose glissait hors d'une des poches: c'était la deuxiéme barre de chocolat! Non pas ça ! Pas le chocolat quoi ! Et pourtant cette fichue barre glissa et tomba dans le trou, après quelque seconde il entendit un petit paf qui témoignait que la barre avait touché le sol...C'était profond! Si le colonel n'avait pas était là il aurait finis les deux pattes brisé si ce n'est pas pire! Debout a coté de son supérieur il souffla quelque instant.

Merci Colonel.

D'après Spence le sol était instable a cause des tunnels creusé par les esclaves d'anubis...il leur faudrait donc passé par la mine. C'était pas loin, mais le scientifique commençait déjà a pleurer, typique des scientifiques ça...toujours en train de pleurer. Le colonel le remit en place et ils se remirent à marcher pour arriver finalement à un jolie cimetière, très sympathique...des cadavres de partout...

Une fois à la mine le sergent Spence et le colonel descendirent en premier, une fois le signale aperçue par le reste de l'équipe, Almie et Dean furent les premiers a descendre. D'un signe de la tête son supérieur lui montra un tas de gravât qu'il fallait enlevé. Et c'était partis! Il déblaya le passage jusqu'au moment ou il y eut un grand bruit. Dean s'arreta net et prit son arme et dans le même mouvement se tourna vers l'escalier. Ce n'était rien, juste le scientifique qui avait manqué une marche... Il avait deux main gauche celui là?

Le passage tout propre ou presque Menchu leur dit de mettre les lunettes tactiques s'ils en avaient emmené et de protéger leur bouche et leur net...Bon... Dean avait bien les lunettes mais rien pour se protéger et c'est là qu'il eut une idée magnifique: découpé une bande de tissus sur son t-shirt! Il le fit sur la manche droite et l'attacha autour de son cou.


C'est sommaire, ça devrait faire l'affaire.

Et les voilà partis pour l'exploration de cette base vide.
Revenir en haut Aller en bas
Marvin Elund
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 26/09/2010

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
44/200  (44/200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 13 Oct - 1:53

    Après ma petite phrase assez provocatrice vis à vis du Colonel, je fixa le jeune Sergent. Il me regardait d'un air assez malsain, j'espérais vivement qu'il n'allait pas me faire des misères sur la planète, ou je l'enfermerais sûrement quelque part une fois que j'en aurais l'occasion.
    Le Colonel Narah ne fût ; apparemment ; pas vraiment content de ma petite remarque vis à vis de lui même, et comme tout militaire égocentrique et arrogant, sa fierté en prit un coup. Devant ces hommes encore plus, il n'avait pas dût apprécier d'être dévaloriser ainsi par un scientifique, un être qu'il considérait sûrement comme quelqu'un de sacrifiable en cas de besoin, mais il découvrirait bien assez tôt que ma vie valait bien plus que la sienne, surtout dans un environnement si.. technologique. Ce n'était pas avec ces balles et ces grenades qu'il allait pouvoir venir à bout des ; possibles ; systèmes de sécurité de la base, et ainsi pouvoir déjouer les protections encore ; sûrement ; mises en places et donc toujours probablement actives.

    Le chef de mission se rapprocha alors dangereusement de moi et m'attrapa à la gorge soudainement. Je fût plaqué contre le mur le plus proche, et je ne senti plus rien. Il ne serrait pas fort mais assez pour me couper le souffle. Je lâcha ma tablette numérique qui s'abattit sur le sol. Lui, je ne l'enfermerais pas, mais si j'avais l'occasion de le laisser face à un danger immédiat, je n'hésiterais pas. Il parla, et je compris quelques mots comme « gueule », « sage » et « meurs ». J'avais entendu ce que je voulais entendre. Il allait surement essayer de me tuer une fois en bas...
    J'avais fait mes recherches sur lui, et si il était aussi fou que ce qu'on disait, le danger ne serait pas ce qu'on risquait de trouver en bas, mais plutôt ce qui allait y descendre dans quelques minutes.
    Lorsqu'il relâcha prise, je rempli mes poumons d'un grand bol d'air « frais ».

    N'insistant pas pour l'instant, je lança un regard noir à Narah qui le prit surement comme une réponse positive. Personne n'avait bougé, ni même le Colonel Turner. Aucun membre du Dédale n'avait fait de mouvements pour essayer de m'aider, et ça je m'en souviendrais. Ils étaient tous contre moi, ou bien avaient peur de lui. C'est ça ! Il devait les intimider avec ces airs hautains à monter sur ces grands chevaux, imbécile. J'en avais vu des têtes de mule arrogante, mais là il atteignait des sommets. Une femme le suivait partout, ça devait être une esclave... Il lui donnait des ordres et lui parlait dans une autre langue ; une esclave alien. Et bien sur, cela ne dérangeait personne ! Ce Narah était apparemment en position de force, mais je n'allais pas le laisser faire, une fois au SGC mon rapport complémentaire allait être donné au Général O'neill en personne, et j'en enverrais une copie au CIS.
    On disait de moi que j'étais un peu parano, vraiment ?

    Quelques secondes plutard, le Colonel Turner prit la parole. Il prononça de belles paroles qui ressortirent bien vite de ma tête en ébullition, qui commençait tout juste à se mettre en marche. J'activais les fonctions première de la tablette, et j'étais fin prêt à commencer ma seconde mission avec une équipe d'exploration (les autres étant avec mon équipe de scientifique, on explorait pas vraiment puisque les équipes SG le faisaient avant nous pour s'assurer qu'il n'y avait aucuns dangers pour mon équipe et moi.)
    Rapidement, le faisceau de lumière fit son apparition, et nous fûmes téléporté sur la planète à mon grand regret. Non pas d'aller sur le tas de débris spatial, mais plus de subir la téléportation. Sans l'aide précieuse des Asgards et de la technologie dont nous disposions actuellement ; sans d'ailleurs devoir l'avoir ; nous serions encore (enfin les autres scientifiques pas moi) à chercher comment installer convenablement des anneaux de transfert sur une plateforme vierge.
    Le Colonel contacta le Dédale, et son équipe se déploya. Je pouvais déjà consulter quelques notes de la première mission sur Nebek, qui la faisait passer clairement pour la mission inter galactique la plus meurtrière et suicidaire que la Terre ait connue depuis le début du programme Porte des Étoiles.

    Les premiers ordres furent donnés, et nous avançâmes lentement, à travers ce cimetière ambulant. J'avais peur de faire trois pas et de marcher sur un cadavre. Je n'en avais jamais vu qui risquaient d'être dans un état de décomposition si avancé et d'ailleurs je n'en avait même jamais vu du tout. Tout comme je n'avais tiré sur un homme. On m'avait déjà menacé avec une arme, et j'avais même dût subir une douleur atroce causée par un zat (que le Capitaine Kaïger ne cessait de me rappeler quand je le croisais au SGC). De plus, les missions d'exploration pour moi, c'était tout nouveau. J'pensais pas pouvoir m'y faire, mais j'y prenais goût, et plus j'y prenais goût, plus je prenais de risques. La preuve tout à l'heure avec Narah, je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça, mais l'autorité militaire me dérangeait plus que tout, surtout qu'il n'avait pas l'intelligence (le recul je dis pas) suffisante pour pouvoir commander un cerveau de mon envergure (ce n'était pas moi qui le disait mais la logique).

    Perdu dans mes pensées, je fût surprit lorsque j'entendis un appel au secours non loin de moi. Le Caporal Jonshon s'était « embourbé » dans une sorte de mélasse assez étrange qui commençait à l'attirer. Bien évidemment, en tant que bon scientifique que j'étais, je plaqua ma tablette numérique contre moi, et je recula de plusieurs pas pour m'éloigner le plus possible du soldat. Annabel ne fût pas de cet avis, et surtout pas Menchu qui se précipita vers son subordonné pour tenter de le sortir de là. Beaucoup auraient qualifié ça de courage et de vaillance, moi j'appelais plus ça de la stupidité. Foncer dans de la merde pour sauver un mec qui s'enfonçait, c'était une connerie mais bon... ils ne réfléchissaient pas comme moi. Malheureusement, le Colonel réussit, et tout deux purent sortir indemne de cette douloureuse (et très superficielle) épreuve. J'aurais espéré en perdre un des deux pour ne pas avoir à les perdre plutard dans le ; possible ; complexe, mais le sort en avait décidé autrement. J'esquissai un sourire très forcé à Dean lorsqu'il se rapprocha de moi. Chose que je fini lorsque le regard de Menchu se posa sur moi. Annabel ne dit rien mais elle n'en pensait pas moins que les autres me concernant. Quand à l'esclave, j'm'en foutais un peu. Elle pouvait déjà s'estimer heureuse de m'avoir en sa compagnie. Elle pourrait le raconter à ses générations futures sur sa planètes de soumis lorsque je serais reconnu comme l'un des plus grands scientifiques de la galaxie.

    Nous reprîmes lentement le chemin. Le soleil tapait fort, très fort, trop fort ! Je sentais chaque goute de sueur tomber de mon front, de mes oreilles, de mon nez même ! Je suais des doigts, et ma tablette était toute recouverte de sueur dégueulasse ! Je freina le pas quelques secondes, trainant des pieds. Je regardais le groupe qui continuer d'avancer, sans avoir vu que j'avais ralentit apparemment. Puis, dans un élan d'inconscience mon regard se leva vers le soleil, chose que je regretta lorsque mes yeux subirent une douleur atroce et j'eus peur pendant l'espace d'une seconde d'avoir causé, une brûlure des rétines probablement irréversible. Je poussa un petit cri de douleur comparable à ceux des animaux en pleine procréation. Mon cri était certes étrange, et même moi je me dût me demander comment j'avais pût produire un son pareil. Me tenant les yeux, je releva la tête vers l'équipe.


    « Cette planète me rend déjà dingue ! Le soleil tape trop fort ! Sa brûle ! »

    La bonne plainte du gros « chieur » de base. Mais c'était ce que j'étais, un gros « chieur » de base. En même temps ils auraient dût le savoir ! On emmenait pas un esprit brillant sur une planète à l'agonie sans prendre des précautions vis à vis de ce dernier. L'équipe ou même l'équipage aurait pût me prévenir que le soleil tapait si fort, j'aurais prit de la crème solaire, voir même une combinaison. De plus à cette distance les radiations devaient forcément passer, en prenant en plus le fait que tout avait pété, provoquant une explosion probablement sans précédents ! Sa y est j'me sentait mal, mon souffle ralentissait et j'avais du mal à respirer... mon asthme !! Non, stop ! Je paniquais pour rien là ! J'avais jamais fait d'asthme. Encore un acte de parano de ma part. Personne n'était comme tout le monde ! (analyse cette phrase toi qui lit ça !).
    Je fût ramené à la raison par la grande et majestueuse bouche de Narah, qui jugea utile de me reprendre une fois de plus. Bien sur, j'étais quelqu'un de si peu têtu que je répondis.


    * Vous voudriez peut-être que je.. ; comment vous dites ? Ah oui, que je vous pisse sur la tête ? Sa vous refroidirais peut-être le crane, et vous vous seriez peut-être plus enclin à ne pas raconter vos humiliations personnelles publiques. * dis je avec courage !

    Il ne tenta rien. Narah avait soit jugé ma remarque indigne de réponse, soit décidé de se venger plutard bien que la première hypothèse me semblait plus logique et rassurante. Enfaite, je vis que personne ne répondit à ma phrase ni même n'y prêta attention. Avec du recul, je m'aperçut que je n'avais pas parlé assez fort, et enfaite que je n'avais pas parlé du tout. J'avais juste pensé cela...
    Je ne décida pas d'insister, content au fond de moi d'avoir été épargné. J'imaginais déjà la balle se loger entre mes deux yeux, ou entre mes deux.... Bref !

    Devant moi, Spence ne réagissait pas beaucoup, elle semblait pensive et vazeuse. Elle essayait peut-être de se rappeler quelque chose. Enfin, elle était de plus en plus étrange. Menchu s'était arrêté aux côtés de Dean. Il y avait apparemment quelque chose en face d'eux... En m'approchant suffisamment, j'aperçus des objet argenté reflétant la lumière du soleil. Des armures de Jaffas, et alors ? Quelle bande d'imbéciles, en extase devant des bouts d'métaux rouillés. Devant eux, l'entrée de la fameuse mine se faisait enfin voir. Il était temps... On allait enfin pouvoir espérer trouver quelque chose de valable dans les catacombes. Le Colonel jugea utile de prévenir le Dédale, au moins il prenait des précautions. On avait dût lui souffler ça, il était trop con pour pouvoir le trouver tout seul.
    Quoi qu'il en soit, la véritable mission allait pouvoir commencer. Les deux plus gradés commencèrent par descendre dans ce qu'ils appelaient « la mine ». C'était pas vraiment un endroit qu'on pouvait qualifier d'éclairé, c'était noir comme dans l'trou du cul d'une vache, et concernant ce domaine j'en connaissais un rayon. Ayant été toutes les vacances chez mon Oncle en Arkansas, je l'aidais ; étant plus jeune ; à traire les animaux et à tondre les moutons. Ce fût les pires moments de ma prestigieuse vie. Il fallait souffrir pour être parfait.

    Apparemment, en bas de l'escalier il y avait des décombres qui bouchaient le couloir. Ils comptaient tout faire péter... Très malin. Dean descendit, et je le suivit de prêt. Avec ces deux pieds gauches, il allait encore s'embourber dans quelque chose ou dégringoler l'escalier cet imbécile. Sans prévenir, ni une ni deux, je fini quelque pas de travers ou mes pieds s'entremêlèrent rapidement et je commença ma lente chute vers le très fond de cette putain de mine puante ! J'allais y rester ! Je vis mes vacances avec mon oncle défiler devant mes yeux, et un bras me rattrapa au vol avant que je ne m'écrase sur le sol. Relevant les yeux, je vis Narah, un regard noir, le bras tendu. Il n'avait pas dût le faire exprès... Il m'aurait laissé crever, ça lui aurait évité un duel perdu d'avance. Il reprit la parole toujours en me tenant, et me menaça une fois de plus. Celle ci, je n'allais pas la laisser paraître sur mon rapport, au moins il avait sauvé ma peau.
    Je le regarda et acquiesça d'un petit signe de la tête, chose énorme de ma part, moi qui ne remerciait pas vraiment le commun des mortels très souvent. Alors, Menchu me lâcha. Je retomba la tête dans le sable et dans les gravas. Relevant le visage vers le haut, je prononça un petit « Imbécile » assez faible pour être sur qu'il ne l'entendrais pas, mais au moins je l'avais dit. Dans mon raisonnement, il aurait dût l'entendre et n'avais donc pas assumé la responsabilité de répondre à mon insulte, donc j'avais gagné le premier round !

    Les gros bras ; comme je les appelais ; s'empressèrent de dégager les quelques rochers qui bouchaient encore le passage. Moi, je regardais avec les deux filles. C'est là qu'étais ma place, à leur côté. Je m'éloigna de l'esclave qui ne me rassurait guère, pour me rapprocher un peu d'Annabel qui recula à mon contact. Au moins, ça m'avait évité de devoir me re-décaler, je n'aimais pas effectuer deux fois la même action, deux fois de suite, c'était contradictoire avec ma logique qui était.. irréfutable.
    Une fois le passage débouché, Menchu nous proposa de mettre nos « lunettes tactiques ». Il fallait en avoir ? J'avais juste prit le matos de base, on m'avait pas plus parlé de lunettes que du soleil tapant à 40°. Il fallait vraiment qu'ils revoient leur communication avec moi...


    « Si on en a pas, on fait quoi ? » dis je d'un air un peu inquiet que j'essayais de dissimuler. Je mit mon mouchoir en tissu sur ma bouche, mais je n'avais rien pour me protéger mes yeux.

    Au moins, j'avais le choix pour mourir ici. Le soleil, la poussière toxique, Narah, et je savais pertinemment qu'il restait encore de nombreuses possibilités de morts plus douloureuses les unes que les autres, qui finiraient par venir plutard dans la mission.
    A mon avis, j'allais en baver comme jamais dans ce tombeau technologique et abyssale.
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 13 Oct - 22:18

[Bon exceptionnellement, Davis ne peut pas poster donc mon post regroupe nos deux posts ... Si ya des questions, n'hésitez pas, vous savez où me trouver Rolling Eyes]


Voilà, elle devait y aller et les conduire. Elle regarda une dernière fois vers le ciel, sachant qu'ils n'allaient pas revoir la lumière du soleil avant un petit bout de temps. Ce qu'elle redoutait surtout, c'était l'odeur … Elle inspira une dernière fois cet air sec et poussiéreux qu'elle avait apprécié si souvent, et s'avança vers l'entrée, s'arrêtant à côté du colonel. Elle le regarda, repensant à ce qu'il lui avait dit quelques minutes plus tôt alors qu'ils étaient seuls. Elle savait qu'il avait raison et elle lui était reconnaissante qu'il prenne du temps pour elle. Elle lui sourit simplement, ne sachant quoi trop répondre, ne voulant pas dire quoi que ce soit qui pourrait faire comprendre qu'ils avaient une relation plus profonde que de simple hiérarchie. Elle s'avança alors pour prendre la suite du colonel mais son pied buta sur quelque chose. Elle s'arrêta et vit qu'il s'agissait d'une pioche, enfouit sous quelques centimètres de poussières de roches. Elle s'accroupit alors, un peu gênée par le socom qui pendait sur son côté et la prit en main. De vieilles sensations lui revinrent alors, souriant légèrement en les retrouvant. Elle allait la prendre avec elle, ça leur servirait surement. Elle sortit alors la lampe torche de sa pochette dans son gilet, l'alluma et s'avança aux côté de Menchu.

L'entrée s'était à moitié effondré, la cavité qui accueillait d'habitude une centaine de personnes avait bien changé. L'air s'était modifié, il était devenu légèrement humide mais surtout, il attaquait la gorge à cause des particules métalliques en suspension. Annabel n'avait pas eu besoin de mettre de tissus sur son nez et sa bouche, elle connaissait et ça ne lui faisait plus rien. Elle remarqua que les autres avaient suivis les recommandations du colonel et elle s'amusa à voir leur tête maintenant. A la remarque d'Elund quant à son manque de lunettes, elle se dit qu'elle pourrait lui donner les siennes comme elle ne les utiliserait pas. Elle se retourna alors vers lui et les lui tendit, n'ajoutant rien de plus, toute manière, pour quoi dire ?? Une fois qu'il les lui prit, elle se reconcentra sur ce qu'on lui demandait de faire. Bien qu'elle était venu en ces lieux pratiquement tous les jours pendant six mois, elle regardait de tous les côtés, cherchant ses repères. De l'entrée principale partait une dizaine de boyaux, plus ou moins grands. Elle cherchait le sien mais les torches n'avaient pas un rayon d'éclairage assez grand et puis certaines galeries s'était effondrées. D'anciens flambeaux trainaient au sol mais Elund venait de remarquer que certaines poches de gaz avaient du s'ouvrir et déverser leur contenu dans les mines. Elle ferait avec ce qu'elle pourrait de lumière. Elle s'avança vers la droite, fixant sa lampe torche sur le mur en un point particulier. Oui, il lui semblait reconnaître une marque gravée dans la paroi. Elle se rapprocha pour venir la toucher du bout des doigts afin de confirmer son impression.


"C'est par là, faites attention à ne pas bouger trop de chose, l'équilibre des parois est fragile."

Elle s'engagea sans attendre la réponse de ses compagnons, ayant presque oublié leur présence, enfin elle avait la sensation qu'ils incarnaient plus les fantômes de prisonniers que des compagnons qu'elle devait guider. Sa lampe torche éclairait de gauche à droite, de haut en bas, exactement les endroits que ces yeux voulaient observer.
Les autres se mirent en file indienne, Marvin, Almie et pour finir Dean. Oui, il était toujours celui qui fermait la marche mais sans doute parce qu'il était digne de la confiance du colonel. Le groupe s'enfonça dans les galeries, les lampes torches faisant des va-et-vient entre les paroi, le plafond et le sol. Alors que personne ne parlait depuis quelques minutes, un petit cris se fit entendre. On ne pouvait savoir d'où il venait, se répercutant en écho. Le groupe se stoppa, Annabel n'avait encore jamais entendu ce son … Et soudain, un cri de fillette émana de la gorge de ce cher scientifique, projetant l'animal qui lui avait effleuré le crane, sur la personne derrière elle … Almie. Cette dernière, ne pouvant voir avec efficacité sa cible, frappa dans tous les sens, donnant des coups à la fois au scientifique et à Jonshon, ce dernier essayant de l'aider en éclairant le plafond. Le colonel, poussa alors Annabel sur le côté pour pouvoir rejoindre le trio, injectant l'ordre de tous éclairer au même endroit. Là, après quelques secondes de synchronisation, ils purent découvrir une sorte de chauve-souris de la taille d'une chouette, les pattes acérés. Les galeries abandonnées avaient du faire un abris idéal pour ce genre de bestioles … Une lame vint alors lui transpercer l'abdomen, un liquide visqueux s'en écoulant. Almie avait des griffures sur les mains et les avant-bras tandis que Elund et Dean se frottaient les membres à cause des coups perdus de la jeune femme. Néanmoins ce n'était pas fini, à cause de l'excitation de la jeune alien, la paroi avait été touché par divers coups et un morceau du plafond s'effrita et tomba sur le colonel et la jeune femme. Annabel regardait la scène depuis quelques mètres, plus en avant dans la galerie, fixant toujours le faisceau de sa lampe torche sur le reste du groupe. Il faudrait peut-être continuer avant que sa famille ne se ramène … Annabel se retourna alors, n'ayant pas trop envie de continuer à regarder le colonel s'occuper de la jeune femme. Dean s'occupait déjà de sortir des pansements et du désinfectant à l'attention de l'alien. Désormais, tout le monde avait son petit mot, Dean essayant de comprendre Almie, Elund et ses remarques acerbes et Menchu qui essayait de gérer ce bordel. Mais au bout de quelques minutes, elle se stoppa. C'était là … Devant, un cul de sac. Les autres commençaient déjà à se demander si elle ne s'était pas tromper mais elle savait que non. Soudain, Almie se rapprocha de la paroi et elle ne sut exactement ce qu'elle fit mais un buste et un crane tombèrent sur elle. Annabel se retourna et vint regarder le crane, qui avait été défoncé par un objet pointu.


Flash Back

"Que fais-tu là ??"

La voix sifflante et tordue d'Inago résonna dans l'impasse, surprenant Annabel. Elle se retourna et vit l'homme, debout, épaulé contre la paroi, un air victorieux mais surtout malsain sur le visage.

"Et toi ??"
"Je t'observe depuis un bout de temps avec ton copain … Vous faites semblant de travailler et vous vous soustrayez à la surveillance des gardes dès que vous pouvez. Pourquoi ?? "
"Ce ne te regarde pas ..."

Elle était seule en face de cet armoire à glace d'1m90 et de 90 kg environs, elle savait qu'elle était dans une mauvaise situation et elle ne savait pas comment s'en sortir. Joshua n'était pas encore revenu du sarcophage, ça prenait de plus en plus de temps à chaque fois de le voir revenir. Doucement, il quitta sa position et vint se rapprocher d'elle, la forçant à reculer. Il peut alors apercevoir que des pierres avaient été déplacé et que le trou ainsi former donnait dans une pièce … Et là il comprit, il s'agissait des sous-terrains. Un sourire apparut alors, pervers et triomphant. Annabel sut immédiatement qu'elle était dans un pétrin irréparable.

"Oh … mais les jaffas ne vont pas être très content quand ils vont découvrir ça … Va falloir être très gentil avec moi ..."

Elle avait peur de trop bien comprendre, soit elle pliait, soit les jaffas s'occuperaient d'elle. Il s'approcha d'elle, sachant déjà qu'il avait gagné. Non elle ne pourrait pas supporter ça … Les coups de fouets, les humiliation, Joshua, elle y arrivait mais ça, elle ne pourrait pas, pas ça ... Le sentiment de frayeur, de danger prit le pas sur sa conscience. Elle assembla le peut de force qui lui restait, se saisit de sa pioche et frappa comme elle put, où elle put. Il finit par s'effondrer à terre mais elle continua à enfoncer sa pioche dans le tas de chair, animée par la terreur et la panique. Puis elle finit par se calmer, entendant un bruit au loin. Elle haletait, tenant la pioche ensanglantée du bout des doigts. Qu'allait-elle faire maintenant ??? Elle ne pourrait cacher le corps, elle n'avait pas assez de force pour le bouger et si les jaffas le voyait, ils mèneraient leur enquête et finiraient par découvrir la présence d'Annabel en cet endroit. Un spasme anima l'homme et elle eut peur qu'il se réveille. Elle referma sa main sur le manche de la pioche, y joignant la force de sa deuxième, leva haut son arme et l'enfonça d'un coup dans ce crane.

Fin Flash Back

La pioche tournoyait nerveusement dans sa main, son regard fixé sur le cadavre. Quelqu'un parla et d'un coup elle releva son regard, coléreux, presque emplie de folie, le même que ce jour là. Elle se retourna alors vers le cul-de-sac, il ne fallait pas se remémorer tout ça. C'était Joshua qui avait découvert ce passage, un jour, à la suite d'un éboulement qui avait tué quelques dizaines de prisonniers. A la recherche de pioches parmi les cadavres, il avait découvert la brèche et l'avait caché derrière un tas de cailloux pour ne pas qu'elle soit découvert. Jamais il n'aurait pu croire à quel point cet acte leur servait aujourd'hui. Alors sans attendre, elle enfonça la pioche dans la roche, s'en servant comme levier, voulant vérifier que l'ouverture existait toujours. Elle fut vite rejoint par Jonshon qui l'aida à bouger les blocs de roches puis elle se fit écarter par Menchu. Elle se sentit un peu vexée, elle était capable de le faire … Mais soudain, alors qu'une petite ouverture s'était formée, un son étrange résonna dans le cul-de-sac. Annabel connaissait ce son pour l'avoir entendu une ou deux fois. Instinctivement, elle cria comme autrefois.

"Éboulement"

A peine quelques secondes plus tard, alors qu'elle avait rejoint Elund, la partie gauche du cul de sac se fissura, agrandissant d'un coup l'ouverture créée. Il fallait agir vite ou ils se feraient tous enterrer vivant. Elle prit alors le scientifique par les épaules et le força à sauter par l'ouverture dans la pièce adjacente.

"Faites comme lui !! Vite !!"

Le plafond se fissura et des morceaux commencèrent à tomber, blessant Johnson légèrement à l'épaule et Almie dans le dos. Une fois ces deux-là passés, elle voulut que Menchu soit le suivant mais elle se sentit pousser en avant et atterrit, quelques secondes plus tard, sur un sol dur et froid. Le temps de se retourner, elle vit une ombre passer près d'elle et le passage se fermer brusquement dans un nuage de poussière. L'équilibre était bien fragile, le fait de bouger quelques pierres l'avait rompu. Elle se releva et voulut se saisir de sa lampe torche, pour faire comme les autres. Mais elle se rendit compte qu'elle ne l'avait plus. Merde. La pièce était rempli de divers contenaires typiques goa'uld, tous vides. Soudain, Elund trouva la seule porte de la pièce, fermée. Il essayait de l'ouvrir en trifouillant l'interface avec sa tablette mais rien jusqu'à présent … Génial, elle aurait finalement préféré mourir enterrée, c'était plus rapide que de mourir de faim ou de manquer d'air ...

Alors que les 5 "hommes" n'avaient aucun moyen de communication avec le Dédale, le Major Markus vit une alerte sur son écran de contrôle.

"Colonel Turner ... Je détecte un vaisseau en approche, il sortira d'hyperespace dans une dizaine de minutes ..."

[Vila, une semaine pour répondre Rolling Eyes]


Dernière édition par Annabel Spence le Ven 15 Oct - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Jeu 14 Oct - 1:03

Sans attendre, l'équipe se mit en route il était en tête avec Annabel : il avait l'habitude d'être devant ses hommes, pour les motiver, les guider et être le premier à affronter l'ennemi en cas de combat et il était hors de question qu'il laisse Annabel trop en avant, les souterrains étaient peu stable et ils risquaient tous de se perdre bien vite, enfin, pas elle mais le reste de l'équipe oui. Avec deux lampes torches, il était plus facile d'être vu et il comptait sur Almie pour ne pas le perdre des yeux. Elle s'était mise en retrait quand Annabel s'était rapprochée de lui, par manque de place certainement. Les galeries n'étaient pas bien larges au final. Pendant la marche, Elund fit remarquer qu'allumer les torches qui trainaient au sol ne serait pas une bonne idée puisque des poches de gaz avaient bien certainement du envahir les couloirs de ses grottes.

« Donc pas de coup d'feu non plus... »

S'arrêtant quand sa subordonnée se saisit d'une pioche qu'elle faisait tourner entre ses doigts, il jeta un regard septique à cet objet qui semblait bien peu solide, c'était pas pour se battre au moins ? Des fois qu'elle aurait prise sa remarque sur l'armement un peu trop aux mots... Ils se remirent en route alors qu'il frôlait le mur, le suivant autant qu'il suivait Annabel. L'air était lourd et il sentait que ses poumons n'appréciaient pas ce petit régime sec. Il sentait que sa gorge commençait déjà à s'irriter, comme après l'affrontement après le Kull, devant la porte... Il avait fait sauter le C4, bouffant de la poussière et de la caillasse. Les Kull étaient durs à tuer, mais lui aussi, c'était logique après tout, puisqu'il avait survécu à un combat au corps à corps avec un de ses salopards.

Un cri le fit s'arrêter, une bête ? Surement... Il cala correctement son M4 mais un second cri -de fillette ?- lui fit faire demi-tour, c'était Elund -encore- puis Almie qui poussa un grognement de rage, suivit d'un paquet d'insulte dans sa langue natale, il n'en reconnu vraiment qu'un seul, tellement elle parlait vite : Di'kut qui voulait dire idiot, ou con. Il leva sa lampe torche pour voir une forme noire accrochée aux cheveux de la jeune femme qui ne souhaitait apparemment pas lâcher prise. Dans la rixe, Jonshon et Elund se prenaient des coups et tout le monde faisait n'importe quoi. Il soupira en aboyant son ordre :


« Les torches sur la tête d'Almie bordel ! »

Il s'approcha à pas vifs, un couteau à la main et transperça la bête d'un geste précis, mortel et brutal. Il attrapa sa cible à ce qui semblait être une de ses pattes, il la projeta violemment par terre et l'écrasa sous son pied, Jonshon avait du comprendre ce que son supérieur allait faire, puisqu'il suivit le mouvement avec sa lampe torche, éclairant la bête inanimée. Il lui planta la lame dans la gueule, histoire d'être sur... Il sortit son couteau dans un bruit de chairs encore chaudes et de sang giclant sur ses rangers et le sol. Il soupira de nouveau et essuya son arme sur son treillis avant de la ranger et de se tourner vers Almie, il n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'un morceau du plafond leur tomba dessus, si, si. Par réflexe, il utilisa ses bras pour protéger sa tête, évitant les sales coups. Quand plus aucun bruit -hormis les respirations- n'atteignit ses oreilles, il se passa une main sur le crane pour enlever la caillasse qui y restait.

« Udesla gar cuyir naas. »

La phrase était anodine, mais pas le ton. Almie était une farouche combattante mais elle avait tendance à perdre son calme trop facilement et ça avait bien failli couter leurs dents à Jonshon et Elund. Pour ce dernier, ça ne l'aurait pas dérangé mais bon... Il tira sur l'extrémité de ses gants pour les remettre correctement -par réflexe plus qu'autre chose- et emboita le pas à Annabel qui reprenait la route sans demander son reste. Le temps devait être assez long pour elle dans ses souterrains et il pouvait comprendre son empressement. Le reste de la troupe se remit en route quelques instants après, quand Almie refusa les bandages de Dean avec un sourire et un signe de la main. Après quelques minutes de marches tout sauf silencieuse, l'équipe arriva dans un cul de sac un peu plus large que le reste de la galerie, permettant au petit groupe d'être les uns aux cotés des autres. Almie voulu resté en arrière suite à sa mésaventure avec la bête mais quelque chose lui tomba dessus, elle tourna sur un pied pour faire volte-face et se retrouva avec un squelette. Elle se recula en fronçant les sourcils.

-J'ai rien faiiiiit !

Protesta t-elle avant même que quiconque pu dire quoi que ce soit. Le gradé acquiesça et éclaira les restes de ce qui avait été un homme au vu de la constitution des os et du bassin. Il laissa Annabel s'en approcher sans rien dire, rappelant à Elund de fermer sa grande gueule d'un regard menaçant. Après quelques secondes et un début de tremblement de la part d'Annabel -c'est ce qu'il voyait de là ou il était- il s'approcha d'elle et s'accroupit à ses cotés.

« Non, pas comme ça... »

Les yeux de l'ancienne prisonnière plongèrent dans les siens, la haine et la folie y étaient présents et pour ces deux raisons, il soutint son regard sans ciller. Elle devait garder son calme et ne pas se laisser submerger, même si c'était dur. Il savait à quel point la haine était un sentiment puissant, le pire de tous. Ceux qui vantaient les mérites de l'amour n'avaient jamais du faire l'expérience de la haine dans sa forme la plus pure : la folie. Votre sang bouillonne, votre cœur tape contre vos côtes avec tellement de puissance que vous vous demandez s'il ne va pas exploser, vos muscles se contractent, augmentant votre force, votre regard devient plus clairvoyant... Et tellement de choses. La haine est le premier des sentiments humains, la véritable force de l'homme et son meilleur moyen de survivre quel que soit la situation. Si vous avez la rage de vivre, vous survivrez, si vous avez la haine, vous vaincrez. C'était ainsi qu'il fonctionnait depuis... Trop longtemps pour se souvenir d'avant cette prise de conscience. Sa haine ne date pas de Nienor, elle a été amplifiée sans commune mesure, c'est une évidence mais ce sentiment malsain était bel et bien là depuis longtemps, très longtemps. Annabel se releva et commença à creuser dans le mur, imité rapidement par Jonshon. Il allait se joindre à la fête quand il vit Almie qui se sortait la barre de chocolat que lui avait donné Jonshon avant de partir, il interrompit son geste d'un regard réprobateur. Elle se figea quelques secondes, comme dans l'attente qu'il change d'avis mais non. Elle rangea son casse-croute et fit quelques pas vers la grotte pour faire le guet alors qu'il allait dans l'autre sens en mettant son M4 dans son dos afin de ne pas être gêné pour remplacer Annabel. Il avait plus de force et donc se fatiguerait moins en ouvrant le passage qu'elle, choix logique et non sexiste, comme pourrait le penser certain. Quelques coups de pioche plus tard et une entrée fit son apparition. Il allait pour dégager un passage plus grand d'un coup de pied quand la terre gronda tout autour d'eux, ses soupçons furent confirmés par un seul mot et le passage se dégagea de lui même, les invitant à quitter cet endroit assez instable. Il eu à peine le temps de se tourner vers le reste de l'équipe que leur guide poussait déjà Elund par le trou. Il laissa passer Jonshon et poussa Almie qui s'était écroulée juste devant l'entrée. Il évita un rocher gros comme son torse avant de forcer Annabel à passer avant lui dans l'ouverture et peu importe si elle voyait les choses autrement, si quelqu'un devait finir enterré vivant, ça ne serait certainement pas elle ! Il ne se le permettrait -et pardonnerait- pas. Il la suivit sans attendre, ne voulait tout de même pas mourir ainsi. A moitié étouffé par le nuage de poussière, il se redressa en baissant le foulard qui lui protégeait le bas du visage.

« Sécurisez la pièce ! »

Jonshon s'exécuta dans la seconde alors qu'Almie mit plus de temps à se lever, la faute à son dos apparemment... Il ne dit rien et fit le tour de la pièce qui contenait une seule sortie, une porte fermée qu'Elund tentait déjà d'ouvrir. Il allait peut être servir à quelque chose, finalement... Il s'arrêta près d'une caisse et vérifia rapidement que tout son équipement était toujours là.

« Que tout l'monde en profite pour boire, même si vous n'avez pas soif et mangez un peu. »

Almie alla vers son nouvel ami, Jonshon, pour partager -avec un sourire- la barre chocolatée qu'elle avait voulu manger quelques instants plus tôt. Quant au gradé, il avait rejoint Annabel, la semi-pénombre l'arrangeait, il se sentait à l'aise dans ce milieu confiné et sombre, c'était dans ce genre d'endroits qu'il avait évolué une bonne partie de sa vie, dans cette ambiance. Il tendit sa gourde à la jeune femme pour s'assurer qu'elle suive la directive, un faible sourire éclairait son visage peu visible à cause de la pénombre.

« Tu t'débrouille bien. Il enleva ses lunettes tactique qu'il rangea soigneusement. Essaye de ne pas faire dévier ta concentration, ton cerveau se pli à ta volonté, si elle retourne dans le passé, tu risque de perdre le fil du présent et de retomber dans ses moments d'horreurs. Si tu sens que tu perd le fil de la réalité, concentre toi sur quelque chose que tu apprécie, ou sur quelqu'un à qui tu tiens. »

Il se serait bien risqué à faire un clin d'œil mais avec le peu de visibilité dans la pièce, il doutait qu'elle puisse le voir. Il récupéra donc sa gourde, en descendit quelques gorgées et la rangea. Il alla ensuite vers la porte en remettant convenablement son M4. Il l'éclaira avec sa lampe, calant son M4 contre son épaule pour le tenir d'une main, se servant de l'autre pour toucher le métal froid, malgré ses gants. Il exerça une pression dessus mais rien ne bougea, pas de grondement. Au moins, elle ne risquait pas de céder d'un moment à l'autre sous le poids des débris. La sortie était donc surement libre, au moins en partie. Laissant son observation de coté, il alla vers le scientifique de l'équipe qui pianotait frénétiquement sur sa tablette.

« Tu fais durer le plaisir pour qu'on te remercie ou t'es vraiment à la ramasse devant une foutue porte ? »

Provocation ? Oui. L'expérience qu'il avait acquis de la race humaine lui disait que les êtres présomptueux comme Elund avaient souvent besoin qu'on mette en doute leurs capacités pour arriver à quoi que ce soit. Pourquoi ? Aucune idée, certainement pour faire croire que la tâche était ardue ou se faire croire que ça l'était... Il savait comment marchait les gens, mais pourquoi... Il était encore loin d'avoir compris les subtilités des êtres humains et d'une certaine manière, ça lui était bien égal. Il avait toujours vécu en décalage avec le reste du monde et il avait su s'y accommoder, pourquoi devrait-il changer sa manière de faire aujourd'hui ? Instinctivement, son regard alla se porter sur Annabel, il croisa son regard et il détourna les yeux, comme surpris par un quelconque contact. Pourquoi son regard avait-il dévié... ? Souhaitait-il apprendre comment elle fonctionnait, par simple envie de le savoir ? Parce qu'il voulait la côtoyer malgré tout les problèmes qui pourraient en découler ? Malgré la mort qui le guettait à chaque instant ? De l'égoïsme, voilà le sentiment qui l'assaillait, il voulait juste être un peu égoïste, pour une fois dans sa vie. Vivre pour lui et pas pour une cause ou un combat. Vivre vraiment, grâce à elle. Il se ressaisit brusquement, quittant ses pensées qui n'avaient rien à faire là, pendant une mission.

« Si t'arrive pas à utiliser le tableau de commande je le fais sauter et si ça marche pas, j'utiliserais du C4, même si j'ai pas envie de rameuter toutes les forces ennemies sur nous, au moins on serait plus coincé ici, alors magne toi un peu ! »

Il se dirigea vers Almie et Jonshon qui partageait leur chocolat joyeusement sans écouter les vociférations éventuelles du scientifique.

« Dès que la porte s'ouvrira, éteignez vos lumières, restons discret tant qu'on le peut. On attendra approximativement une minute avant de sortir, des fois que des Jaffas, ou un Kull, viennent faire un tour pour voir pourquoi une porte s'est ouverte toute seule... »

Enfin tout ça, c'était dans l'optique ou Elund réussissait à ouvrir la porte et là, rien n'était gagné...
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Sam 16 Oct - 1:15

Prêt pour entré dans la gueulle de la forteresse les hommes dirigé par Narah avait tous mit un foulard ou quelque chose qui s'en approchait sur leur visage, tous? Non, le sergent Spence avait donner ses lunettes au scientifique qui avait oublié d'en prendre, Dean s'étonna de son geste. Pourquoi faisait elle ça ? Elle avait autant besoin de protection que le scientifique, enfin c'était sans compter que cette femme avait passé six mois de sa vie sur cette planète de mort! Dean l'avait oublié...

Dean qui commençait a voir aussi bien que dans un trou du cul alluma une des torches qu'il avait emporté sur lui, il la plaça sur son gilet à l'emplacement qui lui était réservé. Voilà qui était mieux! Un peu de lumière c'était bien mieux! Pourtant Dean aurait bien allumé l'une des torches qui trainait sur le sol, quoi de mieux qu'une torche de bois? Pas grand chose pensa le militaire, il allait pour se baisser pour en ramasser une quand le scientifique fit remarquer que des poches de gaz s'était répandue dans les tunnels...Super! Comme si on n'avait pas assez de l'obscurité, de la poussière il fallait qu'on se tappe des poches de gaz inflammable et tout le tralala. Mais attendez c'est tout! Non ! En plus on risquait de se faire écrabouiller car les parois étaient fragiles, quel mission de cons! Dean voulait de l'action? Partir en mission? Il était servis pour le coup!

A la file indienne le groupe du SGC traversé les longs couloir avec la même formation que précédent! Dean en dernier regarder le plafond d'où des petites trainé de poussière tombaient sur ses lunettes tactique. Pour une installation goa'uld ils auraient put faire mieux les serpents...Franchement! Bon il est vrais qu'une réaction avec un réacteur a naquada n'aide pas les fondation mais c'est pas une raison merde! Après cette courte réflexion sur les mines Dean se concentra et jeta de temps en temps des coups d'oeil en arrière, des fois qu'on les suivent ou d'une bestiole les attaques! Cela faisait quelque seconde qu'on entendait des petits cris, comme des cirs de fillette ou d'animal, Dean ne savait pas mais il tenait fermement son couteau qu'il avait a sa ceinture, Narah avait dit: « donc pas de coup d'feu non plus.... » Après les informations du scientifique donc il fallait bien se défendre si on les attaquaient! Déjà on était presque sur que c'était pas l'une de ces armures de la mort : kull car c'était pas le genre de ces monstre a crier...non ils sont plus du genre a vous faire crier comme des fillettes! Les cris se rapprochèrent et on entendit un cris de fillette apeuré immergé du scientifique...Qu'est ce qu'il avait ? Almie l'avait touché? Etait il homosexuel? Avait il peur des femmes? Pas exactement enfaite...La bestiole responsable des cris qu'on avait entendus plus tôt l'avait touché et le Alund n'avait rien trouvé de mieux que de jeter la bestiole sur Almie. La pauvre se débattait, donnait des coups dans le vent Dean s'en prit plusieurs en tentant de l'aider, qu'est ce que c'était que cette merde encore?? Le Colonel arriva en trombe après avoir mit a couvert Annabel et il retrouva Almie, Alund et Dean qui se battait contre on ne sait quoi.

Il faillait qu'ils éclairent tous en même temps le même endroit pour que Narah puisse agir. Une fois fait Narah, son couteau à la main blessa ou tua la bestiole et la projeta par terre, Dean attentif au gestes de son supérieur avait bougé la torche en conséquence. Il transperça une fois de plus la bestiole des fois qu'elle ait encore envie de faire chier les hommes du SGC! Merde quoi ! On touche pas au SGC! Ou pas...On avait tué la bestiole certe mais dans la lutte on avait fragilisé les parois du tunnel, super non ? On chasse un problème un autre se profile tout de suite...et pendant que Dean se frottait le bras, elle avait de la force l'allien! Juste après cette pensé on entendit une sorte de crac et un morceau tomba sur le colonel et sur Almie, super ! On allait avoir des blessés? Non apparemment.


Vous allez bien vous deux? Rien de casser???

Dean sortis de son sac des pansement et du désinfectant pour les blessure d'Almie, depuis le début de la mission Dean n'avait pas pus comprendre un seul mots de la jeune femme ou alors de temps en temps un morceau de phrase en français mais le reste c'était bizarre.,, Ça ne ressemblait a rien que le sergent connaissait, il ne connaissait pas toutes les langues, non bien sur! Mais il pouvait reconnaître les plus connus: Anglais, russe, italien... Ce genre de truc. Du coup il se pencha et demanda au colonel qui semblait parler sa langue.

Dites moi colonel qu'est ce que la langue d'Almie? Je ne comprend rien...

Autant c'était tout con ! Mais bon autant demander... Après avoir pansé les blessures d'Almie ils repartirent pour...un cul de sac? Annabel se serait elle trompé?

Je ne vois pas de porte, vous êtes sur que c'est ici sergent?

Elle avait l'air sur d'elle, du coup Dean n'insista pas plus. Et encore une fois la pauvre Almie fut victime de cette planète... un cadavre lui tomba dessus, qu'est ce qu'un cadavre pouvait faire ici ?? Il avait l'air en piteux état: côtes percé, crâne percé aussi. Celui là n'était pas mort de vieillesse n'y par la déflagration de la bombe, mais il avait été tué tout simplement. Bon on était pas là pour tailler la discut sur un cadavre de serpent! Non on était là pour récupérer des informations! Annabel, prit sa pioche et la planta et fit levier sur les pierres comme si elle voulait dégager un chemin, se pourrait il que pendant sa captivité elle avait découvert ce passage? Sans doute...

Dean s'approcha de la jeune femme et l'aida pour faire bouger ce tas de pierre, c'étiat lourd ! Mais pas impossible, le sergent fut rejoint pas son supérieur qui remplaça Spence. Après avoir dégager une petite entré on entendit un grand bruit, Dean résigné attendait que al prochaine ''couille'' leur tombe dessus. Annabel, tel un reflexe se mit a crier « éboulement » le groupe était juste a coté d'elle pourtant Jonshon crut qu'elle crier pour toute la mine.
Alund fut le premier a passé dans la pièce a coté, Dean fut blessé dans l'éboulement:


*** saloperie de plafond de merde!! Serpents de merde j'ten donnerai moi race supérieur avec des bâtiments merdiques. ***

C'était rien, une égratignure, le sergent en avait fut d'autre! Il se releva rapidement tandis que Narah leur demandait de se mettre en position de défense. L'éboulement aviat produit pas mal de poussière et on n'y voyait pas grand chose pour être vrais, après qu'elle soit retomber on put voir des contenaires goa'uld. Pendant que la tête pensante du groupe faisait mumuse avec sa tablette Narah ordonna qu'on boive et qu'on mange, Dean avait a boire mais a manger il regarda: il lui restait bien des rations dégueulasse mais bon...Il fallait manger! C'est a ce moment là qu'Almie s'approcha avec un sourire, la tablette de chocolat que l'homme lui avait donner au début de la mission. Elle lui en donna la moitier il la remercia et mordant dedans a pleine dent. C'était bon !

Si ça c'est pas le top du top en ration ! Ça va ton dos?

Dit il en chuchotant pour sa voisine. Ils s'étaient assis une petite minute pour souffler un peu, de toute façon la salle était vide et on était coincé à l'intérieur...du coup pas de danger imminent non ? Après avoir finit sa part le colonel arriva pour leur donnait les instructions quand a l'ouverture de la porte. Pas de lampe??? Comment allaient ils pouvoir voir et tirer sur quelqu'un s'il faisait nuit noir?

Bien mon colonel.

Dean se leva et prit sa mp5 en main, ça aller pété !
Revenir en haut Aller en bas
Marvin Elund
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 26/09/2010

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
44/200  (44/200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Dim 17 Oct - 2:50

    Bon, au moins on était entier pour l'instant. Il y avait des dizaines de choses qui auraient pût faire qu'on soit déjà mort ou à l'agonie dans ce trou à rat, mais finalement la mission se passait plutôt bien. J'y voyais vraiment rien et je commençait à avoir les yeux qui pleuraient lorsqu'une paire de lunette apparut devant moi. Honnêtement, j'avais les yeux tellement fermés que je ne voulu même pas voir qui me les tendais. Je les attrapa et les mit rapidement, au moins j'y voyais mieux.
    Tout personne polie aurait lancé un «merci » au hasard, la personne se serait reconnut mais franchement j'en voyait pas l'utilité. Si ils faisaient ça c'est parce que j'étais important au sein du groupe, et pour toutes personnes importants il fallait les protéger et les maintenir dans les meilleurs conditions possibles. Spence aussi était importante, elle nous guidait. Narah servait pas à grand chose pour l'instant, ni la chose qui le suivait partout et encore moins Jonshon.

    On marchait à taton, enfin moi du moins. J'osais pas ouvrir trop les yeux, c'te putain de poussière pourrait abimer ma rétine, et moi sans ma vue j'étais un homme mort et foutu. Autant m'enterrer vivant sans ordinateur que de me laisser vivre avec mais en étant aveugle !

    D'après ce que j'entendais, les autres trouvaient des choses plus ou moins intéressantes. Moi, j'me faisais profondément chier. Ça commençait à m'énerver mais quelque chose de bien c'te mission. On n'y voyait rien, si on retirait le foulard on mourrait s'asphyxie, Narah était aussi agréable que mon cul en sortant des chiottes après une bonne gastro, et il ne manquait plus que la laisse à Dean et à l'esclave. Annabel m'faisait toujours autant flipper, mais c'était la moins pire du groupe. En plus de ça, on était dans une mine probablement instable qui menaçait de s'écrouler à tout moment ! Ils avaient pas vu les mineurs au Chili qui étaient resté bloqué plus de 2 mois ou quoi ? Bande de cons, revenir ici et en plus passer dans une mine instable pour aller chercher des choses qui ne seront probablement pas là, tu parle d'une mission.
    Puis pour couronner le tout, le 9 mm qu'on m'avait donné avant la téléportation sur le Dédale était mal mit, il me rentrait dans la jambe, et j'avais aucun moyen de le déplacer avant d'être sortit de la mine. C'était la « pénétration unijambiste » ou la mort par intoxication... chouette choix !


    « Vous savez, ça commence à devenir dur de respirer ici ! Vous avez pas prit des masques ou des trucs comme ça ?! Mais vous servez à quoi a part faire chier l'monde ! Hein ?! C'est bien beau d'se vanter d'avoir des gros pectoraux si c'est pour porter le minimum !! » dis je haut et fort cette fois.

    A mon avis, seul les plus proches avaient entendus vu que le son de ma voix était étouffée par le foulard devant ma bouche. Mais j'm'en foutais royalement, ils pourraient me faire ce qu'ils voulaient, je la fermerait plus. Il en fallait peu pour me souler et m'agacer, et là c'était le cas ! Être avec une bande d'imbéciles incapables, braillard et empotés qui ne voyaient pas plus loin qu'le bout d'leurs lunettes, plein l'cul !!! Oui je me plaignait beaucoup, et alors ?

    La situation dans la mine s'améliorait pas beaucoup. En plus d'être très compressé dans ce trou sombre et lugubre, on arriva à un cul de sac. Super... De quoi égayer ma journée ! Je me posa dans un coin. Ici, j'arrivais mieux à voir et à respirer. Je lança quelques regards méchants aux membres en attendant des représailles, mais j'fini par m'apercevoir qu'ils n'avaient pas vraiment vu ou mes yeux se dirigeaient avec les lunettes...
    Dean et l'esclave mangeaient, moi j'avais pas faim. De toute façon on m'en proposait pas. Je vois pas pourquoi j'irais leur demander à manger puisque j'en ava... Non, j'avais rien. Et j'étais affamé. Ma fierté toujours au dessus, je préférais crever de faim que d'aller m'abaisser à demander à deux sous-êtres de me donner à manger. Pas grave, il y aurait bien quelque chose à l'intérieur de la base si on y arrivait.

    Menchu commença à dégager les rochers. Dean le rejoint alors, et ensemble ils bougèrent quelques pierres. J'allais me plaindre de la lenteur du travail, lorsqu'un bruit étrange se fit entendre au loin. Plus comme un grondement... Rien qui vaille quoi. Lorsqu'Annabel s'écria « éboulement » je sentit mon cœur faire un bond de 15 mètres. Sa y est, j'allais crever ici, enterré vivant en respirant de la merde sur une planète alien. Ma vie défila devant moi, je revit mes différents doctorats et mes plus belles années d'études ou j'avais trépassé mêmes les plus grands. Sans m'en rendre compte je m'étais levé, et je courais a présent mais pour aller ou ? Puis, la suite se passa très vite. J'entendis des cri, des plaintes, des injures, et quelqu'un me poussa violemment dans le dos, surement pour me sacrifier. On se débarrassait des moins coriaces pour se préserver, sa y est, ma vie était foutue ; j'allais y rester. Les pierres déboulaient de partout, et des tremblements se faisaient sentir sans arrêt. Lorsque je tomba à plat ventre sur un sol plus dur, j'entendis Annabel crier quelque chose derrière moi. Et lorsque les éboulements s'arrêtèrent, je me risqua à relever ma tête enveloppée dans mes bras.
    Je récupéra ma tablette qui était tombée à quelque mètres plus loin. Elle n'avait apparemment rien, c'était solide ces trucs là. Regardant la moindre partie de mon corps en détails, je vis que je n'avais rien. Derrière moi, Dean et l'esclave étaient blessés. Peu importe, ils étaient sacrifiable. Je m'avança alors vers Menchu dans un élan d'énervement et aussi, on pouvait le dire, de folie.


    « Vous !! Vous n'êtes déjà pas capable de traiter convenablement votre équipe, alors si en plus vous manquez de nous faire tuer à la moindre occasion on risque pas de s'en sortir ! Je vous préviens que ça ne se passera pas comme ça tout le reste de la mission ! Si vous êtes trop incompétent pour pouvoir bouger les bonnes pierres afin d'éviter un éboulement, changez de métier mon pauvre, j'connais pas mal de maisons retraite qui recrutent ! »

    Sa réaction finie par me calmer. Il avait faillit m'en mettre une (pas une claque, une balle).
    Une fois les esprits calmés, je vis une porte de conception Goa'uld. Le panneau de contrôle était HS, mais j'arriverais peut-être à l'ouvrir avec ma tablette. J'ouvrit le panneau de commande de la porte, et relia ma tablette à ce dernier. Il n'y avait plus de jus dans le panneau en lui même, mais je pouvait faire une dérivation d'autres circuits adjacents pour pouvoir alimenter les commandes juste assez afin d'ouvrir la porte de quelques petits centimètres.
    Cela me prit pas mal de temps. Il fallait tout d'abord dévier la puissance des systèmes secondaires vers le système primaire de contrôle, afin de pouvoir accéder aux programmes auxiliaires d'ouverture de la porte. Pour pas changer, Menchu vint me voir avec ; comme à son habitude ; ce ton très sarcastique.


    « Tenez si vous voulez essayez, libre à vous. Vous êtes déjà pas capable de virer un caillou, ouvrez là la porte qu'on rigole. Si on en est là c'est à cause de vous ! Alors n'allez pas me blâmer car il n'y a plus de courant de c'te fichue porte ! Et j'vous prierais de ne plus me tutoyer, on a pas élevé les protons ensemble à c'que j'sache ! Si vous voulez sortir d'ici respectez moi Colonel ! » dis je en lui tendant la tablette violemment.

    Voyant qu'il ne la prenait pas, je continua mon travail. Il était marrant lui, et il commençait vraiment à me plaire.
    J'avais fait le plus gros. La dérivation était faite en partie. Il restait plus qu'a activer les protocoles de base de la commande de contrôle, et la porte recevrait juste assez de jus pour pouvoir s'entrouvrir.. normalement.
    Comme ci sa suffisait pas à me mettre la pression, Narah revint avec des paroles qui me stoppèrent dans mon travail. Non pas à cause de la provocation cette fois, mais à cause de la stupidité de ces paroles.


    « Oh ben oui allez y, collez nous donc un ou deux pains de C4 sur la porte. C'est vrai qu'il y a tellement de place dans cette salle ou se cacher... Le souffle de l'explosion nous emportera tous dans la tombe, c'est une évidence. Si on a de la chance, le plafond nous tombera pas dessus. Si on en a pas, on sera brulé par l'explosion et ensevelit après, très bon plan Colonel, vous progressez. Y a pas 5 minutes c'était un éboulement, maintenant c'est brulé vif. Heureusement que vous êtes pas venu seul, vous seriez même pas arrivés au cul de sac. » dis je d'un ton sarcastique. « Imbécile... » finissais je plus doucement pour mon plaisir personnel.

    Une fois l'esprit plus tranquille et ces cons de militaires loin de moi, j'eus le plaisir de voir que ma dérivation avait marché. Tous les voyants étaient dans le vert, et le courant repassait à nouveau.


    « Attention, la porte va s'ouvrir dans.. 3, 2, 1.. maintenant. » dis je en montrant la porte du doigt, qui s'entrouvrit d'un petit « clic ».

    Menchu avait demandé d'éteindre les lampes, choses que je n'avais pas sur moi de toute façon. Je plaqua la tablette contre moi d'une main et sortit mon 9 mm de l'autre. Je ne savais absolument pas comment ça fonctionnait une arme, on me l'avait mise dans la main juste avant la téléportation, donc si je tuais quelqu'un par accident, faudrait pas m'en vouloir. En tout cas, j'espérais que ce serait Narah qui se prendrait une balle perdue...


[Dsl pas très inspiré :S]
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Dim 17 Oct - 22:28

La mine terminée, le groupe était maintenant dans une pièce transitoire. Personne ne voulait y rester longtemps, mais pour ça, fallait-il encore que la porte s'ouvre. La porte de la délivrance. Selon le Sergent Spence se trouve derrière celle-ci les couloirs des souterrains et ceux ci mènent aux laboratoires. Alors Elund et Jonshon essayait d'ouvrir la porte, le Colonel alla soutenir Spence dans cette douloureuse épreuve, avant lui aussi, de se mêler à l'ouverture de la porte. Ceci permit au Sergent Jonshon de se reculer et de s'approcher d'Almie. Bien que la jeune femme ne parlait pas la langue du militaire, ils arrivèrent à échanger et à rire, dans de tel moment...

Alors que Spence était encore plongée dans ses souvenirs et douleurs, elle put voir le Colonel et le Scientifique se prendre de nouveau la tête. Décidément, il ne fallait surtout pas les laisser un instant seul ses deux là, ils étaient pire que des gosses. Finalement, la porte allait bientôt s'ouvrir mais Menchu toujours prévoyant demanda d'éteindre les lumières et se mit en position avec Jonshon, pour prendre par surprise, d'éventuels ennemis. La porte s'ouvrit et le plan du chef de groupe se mit en place. Pendant plusieurs minutes aucun membre de l'équipe ne bougea, tous étaient comme figés et Elund en eût un petit rire, heureusement, trop peu bruyant, mais qui arriva tous de même à l'oreille de Narah.

Lorsque le Colonel jugea qu'il n'y avait visiblement pas de danger immédiat, il pénétra le premier dans le couloir suivit de Jonshon. Les deux militaires regardèrent un peu partout avant d'être rejoint par le reste de l'équipe. Comme précédemment, le Sergent Spence reprit la tête du groupe et Jonshon le fermait. L'ancienne détenu de Nebek avait visiblement du mal à se souvenir du chemin, une chose, dont elle ne pensait jamais arriver. Cela tombait au plus mauvais moment, mais elle chercha le moindre indice palpable. Lors d'une intersection, elle prit à l'instinct en se trompant parfois et tombant sur des tunnels bouchés par l'écroulement de la forteresse lors de l'explosion.

L'équipe continua de progresser dans les couloirs. Au sol, Elund fût le premier à remarquer des os éparpiller un peu partout mais également des débris. Le scientifique en eût une petite chair de poule, pensant bien, qu'il pourrait finir enfermé ici. Le groupe que mène le Colonel avait bien progressé mais du stopper sa marche face à un obstacle. Le couloir était bouché. Tout le monde regarda attentivement la structure, il n'y avait pas d'autre passage. Au plafond, plusieurs trous étaient apparent, mais où menaient-il ? Difficile à dire pour tout le monde. Dans l'effondrement, un petit passage s'était formé idéal pour un enfant. Avec leurs carrures de militaire, Narah et Jonshon ne pourraient passer. Spence se proposa donc et demanda à Almie de venir avec elle. Menchu n'était pas très convaincu et Dean remarqua que Marvin Elund avait une carrure pouvant passer. Le scientifique n'attendait que l'ordre pour passer, mais Spence dît au chef du groupe, qu'il ne ferrait que les ralentir. Visiblement, le pauvre Marvin n'est pas aimé de tous. Menchu leur donna la consigne de juste explorer de revenir rapidement.

Les deux femmes avancèrent donc de quelques pas et arrivèrent dans une pièce, dans laquelle s'était entassé un tas de gravas. Selon Spence, cette pièce devait être adjacente au couloir et le plafond y été effondré aussi, le reste du groupe pourrait passer par dessus. Et effectivement, elle eût raison, lorsqu'ils entendirent les voix du trio d'homme. Almie se précipita directement en haut des gravas et se trouvait ainsi très proche du haut du mur. Elle n'eût qu'à se penché pour voir l'équipe et les aider à passer par dessus. Le Caporal Jonshon passa le premier avec facilité, suivit par Marvin. Le civil n'avait pas trop l'habitude de se genre d'exercice et du prendre appuie sur le Colonel. Une fois qu'il fut passé, Narah arriva à son tour.

Une fois l'équipe reconstituée, le groupe se mit en route et cette fois Annabel ne pouvait donner le chemin à suivre lors d'intersection, n'ayant jamais été ici. Le Colonel désigna donc une porte et l'équipe put continuer son chemin. La marche fût silencieuse, du moins, jusqu'à l'arrivée devant un cadavre...un cadavre particulièrement sensible pour les humains, vu qu'il portait un uniforme du SGC. Menchu se rapprocha du cadavre et bien qu'il n'était pas particulièrement décomposé, son visage était impossible à identifier. Il regarda autour du coup et la plaque d'immatriculation était la. Jonshon et Almie étaient rester prêt du Colonel, Marvin et Annabel avait avancée à vive allure devant la scène. Menchu arracha la plaque du coup du militaire et avant de la mettre dans sa poche pour la ramener au SGC, il vît l'inscription dessus : «Harry Maybourne». Narah n'avait pas eût le plaisir de connaître cette homme, mais le Sergent Jonshon si. Cela lui rappela quelques souvenirs mais l'homme tacha de rester fort. Devant se moment de nostalgie, Narah ordonna que tout le monde rejoigne Spence et Elund, qui était déjà arriver dans un cul de sac, avec une porte. A l'arrivée de Narah, la Sergente lui dit :

«C'est ici.»


En orbite, le Colonel Turner était sur la passerelle, le vaisseau détectait depuis un petit moment venait juste de sortir d'hyperespace. C'était un vaisseau de type cargo et le Dédale n'aurait donc aucun mal à le faire exploser. Cependant, qui cela pouvait-il bien être ? Le commandant ce le demander. Par radio, il dît :

«Ici le Colonel Turner, commandant du vaisseau terrien le Dédale. Veuillez vous identifier, sinon, nous serrons obliger d'ouvrir le feu sur vous.»

[Une semaine pour répondre. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Dim 17 Oct - 22:29


La pièce était sombre, tout le monde s'agita assez vite sous les ordres du colonel mais pour sa part, Annabel s'installa dans un coin, essayant de reprendre ses esprits. Son cœur battait à cent à l'heure, ses souvenirs de la mine se succédaient. Non, il fallait qu'elle stoppe tout ça, il fallait qu'elle se reprenne, qu'elle se calme. Mais elle n'y arrivait pas, tout lui revenait successivement, tous ces jours passés dans ces galeries, à creuser la roche. Elle se passa les mains sur le visage, comme pour chasser ses pensées. C'est alors que Menchu s'approcha d'elle et lui tendit une gourde. Non elle n'avait pas soif, elle allait pour refuser quand elle se rendit compte que ce n'était pas une proposition mais un ordre. Elle se saisit de la gourde, alors que le colonel lui refaisait un discours sur la gestion de ses sentiments. Elle l'écouta d'une oreille, surement qu'il avait raison mais pour le moment, elle n'avait pas envie de l'entendre. Elle fit semblant de boire, se mouillant les lèvres et avalant une petite gorgée. Mais elle avait la gorge sèche à cause de l'air métallique des mines et ne put retenir une toux. Elle tendit la gourde au colonel, portant son point fermé à ses lèvres. Il parlait de se concentrer sur une chose ou une personne qu'elle appréciait. Elle plongea alors son regard dans le sien, se demandant si il parlait de lui ou non.

"Je vais essayer ..."

Il s'en alla embêter Elund qui s'efforçait d'ouvrir la porte. Ils se prirent le bec ensemble mais elle garda son calme. Était-ce vraiment du calme ou du détachement ?? Elle réfléchissait au parole du chef de mission. Quelque chose qu'elle appréciait …. Elle ne trouvait pas. Quelqu'un qui lui faisait du bien ?? Elle pensa immédiatement à Joshua, mais sa situation était ambigu, entre soutien indéfectible et cause, non voulue, de ses pires cauchemars. Un rire légèrement étouffée la fit tourner la tête vers le couple Dean/Almie. Ils semblaient bien s'amuser ensemble, un peu ironique dans un moment pareil. Elle entendit alors Elund râler contre le colonel, il avait atteint la corde sensible apparemment. Son regard croisa celui de Menchu alors qu'il se retenait d'abattre son interlocuteur, et elle resta à le fixer même quand lui dévia ses yeux. Devait-elle s'attacher à cet homme qui était empli de haine et de rage, était-il capable de se lier à une autre personne ??? Sa réaction venait de lui prouver qu'il en avait des difficultés. De toute manière, même si elle ne savait pas trop encore si elle était toujours militaire ou civile, il vaudrait mieux rompre tout lien affectif.

Il reprit son altercation avec le scientifique, décidément ces deux là ne pouvaient pas se supporter plus de 30 secondes. Il vint alors se calmer en donnant ses ordres à Jonshon. Éteindre les lumières lorsque la porte s'ouvriraient ?? De toute manière, elle n'avait plus sa lampe torche donc ce serait aisé pour elle. Il pensait vraiment qu'il y avait encore du monde dans le coin ?? Oui, valait mieux être prudent mais bon … Almie semblait blessée au dos mais d'après son comportement, ce ne devait pas être grave. Tant mieux, personne ne savait dans quelle état se trouvait les sous-terrains alors si ils devaient se coltiner un blessé … Et à voir Menchu et Almie proche ainsi, Annabel se sentit étrangement piqué à vif, quel genre de relation avaient-ils exactement ?? Pas le temps de se poser trop de questions, Elund venait de réaliser un compte à rebours, un déclic assez lourd résonnant dans la pièce. La porte était ouverte. Enfin pas exactement, déverrouillée était un terme plus adéquat. Il ne fallait plus qu'un peu de testostérone pour pouvoir l'ouvrir. C'est pourquoi Annabel ne bougea pas, comme Menchu l'avait écartée pour l'ouverture dans la mine, elle le laisserait faire pour la porte. Elle vint rejoindre Almie, regardant Elund. Après quelques instants d'efforts intenses, les deux militaires finirent par repousser la porte assez loin dans le mur pour créer un espace suffisant au passage des membres du groupe.

Le colonel et Jonshon se mirent en place de part et d'autres de l'ouverture, attendant un possible signe de vie ennemi. Mais au bout de quelques minutes, ne se passant rien, Menchu donna l'ordre d'avancer. Il passa en premier, Jonshon à sa suite. Une fois le périmètre sécurisé, Elund, Almie et Annabel les rejoignirent. Ils se trouvaient dans un couloir avec deux possibilités pour avancer, soit à gauche, soit à droite. Annabel regarda les deux directions, elle ne savait pas où ils se trouvaient alors savoir quel chemin ils devaient prendre plutôt que l'autre … Sans vraiment penser qu'elle devait demander l'autorisation, elle se dirigea vers la partie gauche du couloir, empruntant la lampe torche d'Almie. Elle cherchait un symbole ou le moindre petit indice … Mais rien. Elle disparut au détour d'un couloir mais fut assez vite rejoint pas Menchu, « un peu » en colère. Il tomba alors sur un couloir bouché par un éboulement. Annabel se retourna vers lui, pas vraiment atteinte par ces réflexions.


"Ça limite les choix. Je te suis alors ..."

Elle ne voulait pas être irrespectueuse mais elle avait le sentiment que toutes ces précautions ne rimaient à rien, que le seul danger résidait dans la structure branlante de ses sous-terrains, il n'y avait plus aucune vie sur cette planète et ce n'était pas un mal, vu toutes celles qu'elle avait prise. Elle attendit alors que son supérieur du moment reprenne son chemin vers les autres, n'ajoutant rien de plus. Ils finirent pas se remettre en route et arrivée près d'Almie, elle lui rendit sa lampe torche, sachant qu'elle n'aurait pas intérêt à refaire un écart. Le groupe reprit sa marche vers la droite, personne ne parlait, Menchu reprenant ses attitudes de furtivité. Au bout de quelques minutes, ils tombèrent sur un os. Le plafond s'était écroulé et le contenu pièce située au dessus, c'était déversé dans le couloir. Entre matériels, constructions assez étranges et tout autre chose, de très mince passages apparaissaient. Menchu s'était alors aisément rendu compte qu'il n'était pas possible pour lui ou pour Jonshon de passer et tout était tellement enchevêtré qu'il allait se révéler difficile de se créer un passage. Annabel se rapprocha et étudia les espaces présents. Si elle se débrouillait bien, elle pourrait peut-être passer. Elle avait une carrure moins imposante que le colonel et s'entrainait depuis des mois pour s'assouplir les articulations. Elle se redressa alors et commença à enlever son gilet tactique et sa veste pour se retrouver en t-shirt.

"Je peux passer. Je réussirais peut-être à trouver un accès plus pratique pour vous une fois de l'autre côté"

Si il y avait un autre côté. De toute manière, c'était soit elle tentait, soit ils restaient tous les cinqs bloqués là. Menchu n'était pas d'accord, bien sûr, elle s'en doutait, mais avait-il le choix ?? Même si il voulait tout faire exploser au C4, il ne réussirait qu'à faire tomber les débris qui reposaient au dessus de leur tête. Elund, quand à lui, avait beau tapoter sur sa tablette pour essayer de trouver une solution, pour le coup, il n'y avait rien. Jonshon lui s'était assez vite rendu compte que même en faisant des efforts, il n'arriverait pas à passer, même en abandonnant ses armes. Menchu se tourna vers Almie pour lui dire de suivre Annabel, elle s'en fichait, de toute manière, elles ne pouvaient passer qu'une par une mais c'est vraie que la jeune femme avait les courbes assez fine et qu'elle pouvait aussi passer. Sans attendre un mot de plus, Annabel se débarrassa de son holster qui contenait son Beretta. Elle entendait déjà le grognement réprobateur du colonel.

"Il me gênera plus qu'autre chose et puis Almie sera là non ?? »"

Elle lui fit un sourire, comme si elle cherchait à apaiser sa colère. Bien sûr qu'il ne devait pas aimer, c'était un meneur d'hommes et laisser deux des siens sans armes partir en avant sans qu'il puisse assurer leur sécurité. Almie étant prête, Annabel se retourna vers le couloir, laissant tout son matériel au pied du colonel. Et sans attendre, elle s'accroupit, posant ses mains à terre et juste avant de s'engager, demanda à Menchu de dire à Almie de suivre ses mouvements. Le passage était étroit mais assez large pour qu'elle puisse s'insérer assez facilement. Elle progressa ainsi sur quelques mètres, entendant la jeune aliène derrière elle et des bribes d'engueulades entre le colonel et le scientifique. Elle prenait appuie sur des enchevêtrements qui lui semblait tenir et jusqu'à maintenant, elle avait pu utiliser ceux qu'elle avait choisis pour les prendre en appui et servir à Almie. Mais soudain, elle posa sa main sur un morceau de bois pour s'aider à se redresser à la verticale mais celui-ci lui resta dans la main. Au début, rien ne se produisit à part le craquement de rupture. Annabel reprit alors son mouvement alors que les voix derrières elles s'étaient éteintes. Et puis un objet situé au dessus des deux femmes grinça, se balançant d'un coup dangereusement vers Almie. Annabel s'empressa alors d'avancer, se contorsionnant le plus possible pour accélérer la cadence. Elle ne réussissait pas entrevoir ce qui menaçait de les écraser mais en même, avait-elle besoin de le savoir pour aller plus vite ?? Elle se saisissait de tout ce qui passait sous sa main, se griffant ou s'écorchant, pour prendre plus d'appui et rejoindre l'autre côté avant que l'objet ne crée une réaction en chaine, enfin si il y avait un autre côté. Elle pensa alors à Menchu, pourquoi ?? Elle n'en savait rien mais cela lui donna la force d'aller jusqu'au bout, les grincements se faisant plus fort et plus stressants. Puis soudain, quelque chose se rompit, un bruit sourd grondant et des bruits de cassures en chaine s'accélérant. Annabel vit alors qu'elle arrivait proche d'en renfoncement et si dirigea, elle espérait qu'Almie la suivrait vite. En fait, il s'agissait d'une sortie de ce labyrinthe, il s'agissait d'un détour du couloir qui n'avait pas été envahie par l'effondrement. A peine sortie, elle se saisit de la main d'Almie qui dépassait derrière elle et tira de toutes ces forces juste avant d'entendre la chute de plusieurs corps et matière inconnus. Bon, pas moyen de revenir en arrière alors.

"Ca va ??"

Elle se demandait si la jeune femme l'avait compris mais cette dernière éclaira l'endroit où elles étaient de sa lampe torche, où l'avait-elle mis, elle n'en savait rien, et virent toutes les deux que le couloir était dégagé. Maintenant, le problème résidait dans le fait de trouver un accès pour revenir vers les hommes laissés derrière. Elles se relevèrent et commencèrent à avancer mais au bout de quelques mètres, elle virent plusieurs portes qui se succédaient. Voilà, elles avaient enfin réussis à arriver au bon endroit, l'une de ces portes conduisait aux laboratoires. Mais d'un coup, une porte s'ouvrit sur la gauche, Almie venait d'en actionner l'ouverture. Annabel regarda instinctivement le plafond, ayant peur d'un éboulement comme dans la mine, mais rien. Apparemment cette partie était solide. Almie s'était déjà engouffrée dans la pièce, effondrée en partie vers le fond. Mais à première vue, elle semblait aussi profonde que le couloir qu'elles venaient de traverser. Almie, en appliquant les règles de sécurité qu'elle avait apprise auprès du colonel, se dirigea assez rapidement vers le fond, là où des gravas formaient une sorte de montée avec un trou dans le plafond. Annabel la laissa faire, se demandant comment elles allaient faire pour trouver un accès pour les autres. Mais assez vite, elle entendit des coups, Almie s'était saisit d'un morceau d'elle ne savait quoi, grimpée sur les gravas, la tête et la moitié haute de son corps disparaissant dans le trou du plafond, et frappait sur ou contre quelque chose.

"Qu'est-ce que tu fais ??"

Elle avait un peu peur des conséquences mais bien vite, quelque chose s'écroula derrière le mur et elle entendit la voix du colonel. Ça se voyait qu'Annabel était nulle en orientation. La pièce longeait le couloir et l'effondrement de l'étage supérieur avait créé une ouverture entre les deux endroits mais qui était masqué par les gravats. Almie était donc apparut aux yeux des trois hommes, griffée de partout mais toute souriante de retrouver son mentor. Annabel resta en retrait, récupérant la lampe torche qu'Almie avait laissé de côté pour dégager le passage, et repartit à l'entrée de la pièce pendant que la jeune femme aidait les membres à grimper contre le mur de l'autre côté et à passer dans la pièce. Annabel éclairait cette dernière, plusieurs choses y étaient entassés mais surtout, elle finit par tomber sur un sarcophage, surement celui qui ressuscitait Joshua mais il semblait avoir pris quelques coups, serait-il encore en état de marche ?? Elle entendit des voix derrière elle, tout le monde était enfin réunis. Menchu vint la voir et elle lui assura que tout allait bien, même si elle avait plusieurs coupures aux bras, tout comme Almie, mais elle remarqua finalement qu'elle en possédait deux de plus à la pommette. Surement à cause d'elle lorsqu'elle l'avait tiré pour la sortir des décombres. Le colonel lui tendait ses affaires qu'elle prit et remit tranquillement, rattachant son holster à sa cuisse droite, remettant sa veste et son gilet tactique. Mais elle se sentait gênée désormais, elle aurait bien aimé tout laisser sur place. Le colonel reprit la tête du groupe et s'avança vers la porte restée ouverte. Elle se positionna entre Jonshon et Elund, ce dernier étant tout rouge. Ça avait du être sportif entre lui et le colonel …

Le groupe quitta la pièce et se retrouva dans le couloir. Quelle porte ouvrir ?? Il y avait bien des inscriptions sur les linteaux de portes mais qui pourrait le lire ?? Autant ouvrir une à une chaque porte en espérant trouver derrière les labos. Elund en faisait d'ailleurs très bien la remarque. Menchu se tourna alors vers elle, pour les guider, mais là, elle était vraiment larguée.


"Je ne suis jamais venue ici, je peux pas vous dire ..."

Et oui, on lui avait demandé de les amener dans les sous-terrains, c'est ce qu'elle avait fait, mais après trouver les labos, ça elle ne le savait pas et ne l'avait jamais su. Le colonel du alors se résigner, il demanda alors à Almie de l'aider, elle aurait surement des idées par rapport aux symboles. Le groupe reprit alors son chemin, Annabel préférant restée à l'arrière avec Elund et Jonshon. Elle se demandait ce qu'ils allaient pouvoir découvrir désormais. Almie indiqua une porte au colonel et tout le monde se mit en position pour l'ouverture. Jonshon activa le mécanisme suite à l'ordre de son supérieur et déverrouilla la porte. Subitement, une odeur de pourriture envahie le couloir. Se demandant ce qu'elle pouvait bien renfermer, le colonel et Jonshon s'engouffrèrent en premier à l'intérieur, suivit de près par Almie, Annabel pénétrant en dernière avec Elund. Malheureusement, ils n'avaient pas fait le bon choix et là scène qui s'offrait à eux n'aurait jamais du être vu par des terriens … En effet, une partie du plafond s'était écroulé et un corps en décomposition gisait sur un monticule de gravas. Le lot de deux plaques pendouillaient au bout d'une chaine, le treillis typique du SGC déchiré entourant le cadavre. Annabel ne put soutenir toutes les idées que cela impliquait, que cet homme était mort pour la sauver elle et Joshua et elle préféra sortir de la pièce. Voilà, tout lui revenait, le jour de l'attaque, la dernière torture de Joshua, les balles qui filaient dans tous les sens, tous ces morts … Elle se retrouva dans le couloir, en pleurs, presque hystérique, voulant fuir cet endroit maudit qui puait la mort. Elle s'en fichait de laisser les autres en plan, elle voulait juste sortir d'ici. Les autres semblaient silencieux dans la pièce, surement le choc de voir un des leurs dans cet état, mais elle n'en pouvait plus de cette mission. Sans rien dire, elle repartit dans les couloirs, seule, cherchant une échappatoire. Elle prit alors à droite dans un croisement et finit par tomber dans un nouveau cul-de-sac formé par une porte. Les symboles sur son linteaux... c'était là.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mar 19 Oct - 2:56

Elund... Allait-il vraiment le tuer ? Ça le tentait de plus en plus. La première prise de parole de celui-ci dans cette nouvelle pièce eu pour seule réponse le canon d'un SOCOM poussiéreux sur la gorge. Ensuite, la réponse à sa pique sur l'ouverture de la porte qui n'alla pas plus loin, ce n'était pas nécessaire. En revanche, quand le scientifique le traita d'imbécile quant à l'idée du C4, il soupira et lui expliqua sur ce ton qu'on utilise pour expliquer aux enfants des choses qu'ils ne peuvent pas comprendre :

« La pièce est haute, ce qui permettra une meilleure évacuation des débris et de la déflagration. Les caisses Goa'uld nous donnerons un couvert suffisant, elles sont faites pour supporter des conditions extrêmes. Et enfin, le C4 peut être utiliser sans aucune secousse, c'est comme ça qu'une unité des forces spéciales américaines à fait évacuer toute une banque dans la quelle une bombe théoriqu'ment nucléaire menaçait la zone. N'oublie pas une chose : tu n'as aucune connaissance dans le domaine militaire. »

De leur coté, Dean et Almie mangeaient joyeusement la maigre ration qu'ils voulaient tout deux dévorée. La jeune extraterrestre était assez joyeuse, dans le sens ou elle affrontait le danger avec son mentor, Menchu. Quand c'était le cas, rien ne pouvait l'atteindre, elle en était sure.

-Ouiiii, et toi ? Ta... Elle désigna l'épaule du Sergent d'un doigt pour se faire comprendre.

Après de longues minutes pendant lesquelles Menchu s'était évertué à vérifier que son équipement n'avait pas souffert pendant l'éboulement, Elund fit un décompte. Ses instructions furent suivit à la lettre puisque tout le monde éteignit sa lampe. Et la porte resta fermée, bien que déverrouillée. Il alla vers celle-ci pour l'ouvrir avec l'aide de Dean, il lui lança, au passage, quelques mots :

« Elle parle une langue extraterrestre. »

Après quelques instants d'efforts intenses pour faire bouger le lourd métal dont était composé la porte, un passage suffisant se dégagea. Les deux hommes se placèrent chacun d'un coté de l'ouverture, rien. Pendant deux longues minutes, pas le moindre mouvement. Couteau dans une main, SOCOM dans l'autre, il sortit le premier, restant masqué dans la pénombre. Il avait attendu plus longtemps pour une bonne raison : pour que ses yeux se fassent à la pénombre. Il y voyait plutôt bien ainsi. Une fois le couloir sécurisé, pas difficile sans présence ennemie, me direz-vous. Le reste de l'équipe les rejoignit. Il rangea sa lame et son SOCOM pour reprendre son fidèle M4. Il ralluma la lampe torche qu'il avait greffé à l'armature métallique pour reprendre la route au devant du groupe, aux cotés d'Annabel mais alors qu'il allait s'élancer, il vit que la jeune femme passait déjà l'angle du couloir, sur la gauche. En quelques enjambées rapide, le Colonel se retrouva à ses cotés, son M4 levé pour inspecter les alentours. Ils avaient, l'un après l'autre, planté le reste de l'équipe devant l'entrée de la salle ou ils étaient enfermés quelques instants auparavant. Il soupira et baissa le canon de son arme.

« Évite de t'éloigner sans prévenir. »

Il grogna ses quelques mots sur un ton sec, c'était autant l'ordre d'un officier à un sous-off que la demande d'un homme à une femme, ce qui, sans savoir pourquoi, avait tendance à l'énerver. Au final, étaient-ce ses sentiments qui parlaient, ou le meneur ? Il n'en était plus sur aujourd'hui. Ses sentiments semblaient s'emmêler joyeusement, rendant difficile la séparation entre le personnel et le professionnel. Annabel, un seul mot, un prénom, une personne dont tout semblait découler. Pourquoi avait-il accepté cette foutue mission, d'ailleurs ? Pour être aux cotés des ses hommes dans cet Enfer ? Ou pour protéger Annabel qu'on avait obligée à être du voyage ? Il se passa une main dans le cou en revenant vers son équipe, incapable de démêler le foutoir qu'était son esprit, ses derniers temps. Il décida donc d'arrêter de penser à tout cela le temps que durerait la mission, ça évitera des erreurs tactiques. Il devait être à 100% ou des vies risquaient d'être définitivement perdues. Il remit son foulard en place, sur le bas de son visage avant de prendre -de nouveau- la tête de l'unité du SGC. Après quelques mètres parcourus, ils se retrouvèrent devant un nouvel obstacle, plus complexe qu'une porte verrouillée... Le plafond s'était écroulé, emmenant avec lui une partie du contenu de la pièce du niveau supérieur et des murs soutenant normalement son poids. Il y avait bien des passages mais il ne pourrait jamais passer, même en lâchant tout son équipement, pareil pour Jonshon. Il allait pour faire demi-tour quand Annabel prit la parole, énonçant une solution qu'il ne voulait pas entendre :

"Je peux passer. Je réussirais peut-être à trouver un accès plus pratique pour vous une fois de l'autre côté"
« Non, pas toute seule. Il fit un signe de tête à Almie vers le passage bloqué. Suis là. »

L'extraterrestre acquiesça et commença à enlever son équipement, en l'espace de quelques instants, les deux femmes étaient en T-shirt et treillis mais le fait qu'Annabel enlève le holster contenant son Beretta fit grimacer le gradé qui alla pour ouvrir la bouche mais sa subordonnée fut plus rapide en tentant de le rassurer, mettant en avant le fait qu'Almie serait avec elle. Elle n'avait pas tord, même désarmée, sa protégée n'était pas à prendre à la légère mais l'idée même que les deux femmes quittent son champ de vision et ainsi sa protection lui laissait un goût amer. La situation ne lui plaisait pas, non, pas du tout... A la demande du Sergent, Menchu dit à Almie de suivre à la trace son vis-à-vis, avec un ton neutre mais la formule même de la phrase ne laissait pas de doute. Si elle revenait sans l'américaine, ce n'était même pas la peine de revenir. Alors, elles s'engagèrent toutes les deux à travers les décombres, il s'en approcha au maximum pour les suivre du regard mais après quelques secondes, il ne les voyaient plus, il cacha son angoisse derrière son foulard. Le gradé soupira et revint vers le matériel que les femmes avaient laissé sur place. Alors qu'il se débrouillait pour faire un seul tas avec ce qu'Almie avait du laissée derrière elle pour se déplacer avec sans être trop gêné, Elund s'approcha et prit la parole, lui reprochant de ne pas être un bon meneur en ayant laissé les femmes partir devant, sans soutien et sans armes. Là, c'était la fois de trop... Sa rage envahit son esprit et d'un mouvement rapide et puissant, il fit décoller le scientifique du sol avec un coup de poing appuyé de ses gants dans les quels les plaques de métal s'enfoncèrent dans ses cotes. Il retira son poing et l'homme s'écroula, il le poussa sur le coté avec son pied et sortit de son étui le couteau de combat attaché à son avant-bras. Il étira son bras et le lança contre le scientifique. La lame s'arrêta à quelques millimètres de son cou alors que son genou s'était écrasé sur le torse de l'homme et que son autre jambe bloquait son bras en utilisant son propre poids sur son poignet.

« T'as déjà oublié ce que j't'ai dit sur le Dédale ? Tu ferme ta gueule, t'es sage et tu meurs de ma main uniquement. La lame froide du couteau alla toucher la peau de la victime du français dont le regard était empli de folie. Je n'aime pas me répéter. »

Il se releva en rangeant son couteau, son regard meurtrier transperçant tout ce qu'il regardait. La haine avait prit possession de lui, à cause de cet homme qui n'avait pas la moindre idée de ce qu'il venait de faire. Il avait réveillé une bête et la seule personne capable de le calmer sur cette foutue planète était hors de portée. Quel con ! Un craquement attira le gradé, comme hypnotisé par ce son qui ne présageait rien de bon, il s'approcha des décombres, il n'entendait rien. Pas un bruit pendant de longues secondes qui lui parurent une éternité jusqu'à ce que plusieurs objets touchèrent le sol, violemment. Pas de cri ou de gémissements de douleur... Bon ou mauvais signe. Il se refusait à admettre que les femmes avaient été tuées, il se recula donc et attrapa le paquetage d'Almie, prêt à reprendre la route par un chemin qu'elle leur aurait dégagé.

De son coté, Almie sentait son cœur battre à cent à l'heure mais grâce à l'aide de Spence, elle était vivante. Elle lui demanda si elle allait bien, elle acquiesça en sortant une lampe torche qu'elle alluma pour inspecter les alentours. Dans son esprit, elle tentait de se situer en cartographiant le chemin qu'elle avait effectué. Devant elle, un vaste couloir avec des portes mais elle ne se trompait pas... Allant vers la première porte sur la gauche, elle l'ouvrit et s'y engouffra sans attendre sa partenaire, elle allait bien suivre, non ? Si Menchu lui accordait de l'importance, c'était pas pour rien, certainement ! La pièce qu'elle parcouru avec prudence était longue, à peu près égale à la distance qu'elles avaient tout deux parcourue dans les décombres. Elle délaissa sa lampe torche et grimpa sur le monticule de débris qui envahissait le haut de la pièce, une fois arrivée en haut, la jeune femme réussit à extraire un morceau de métal du tas et commença à donner des coups de toutes ses forces pour faire un trou et après une longue minute, un tas de débris dévala l'autre coté des gravats, allant s'écraser aux pieds de Menchu.

Enfin ! Almie apparaissait, souriante. Le gradé fit signe à Jonshon et Elund de passer les premiers, il quitterait la position en dernier, comme d'habitude, comme tout gradé qui se respectait. Lorsqu'Elund fut arrivé en haut du tas, le français entama la monté qui n'était pas des plus évidente au vu de sa carrure et le poids de son équipement au quel s'ajoutait celui d'Almie et de Spence,. Mais il y parvint, après tout, n'avait-il pas vu bien pire ? La descente se fit en douceur et lorsque ses pieds touchèrent le sol, il tendit son équipement à Almie et regarda d'un air quelque peu sévère les entailles qu'elle avait au visage mais elle était en un seul morceau... Il se dirigea ensuite vers Annabel pour lui donner son matériel, la seule présence de la jeune femme suffit à calmer sa haine qui disparu progressivement de son regard. Il était content de voir qu'elle était en un seul morceau elle aussi. Lorsque tout le monde fut de nouveau équipé, ils quittèrent la pièce et se retrouvèrent devant le dédale de porte que les deux éclaireuses avaient vu, quelques instants plus tôt. Menchu se tourna alors vers leur guide légitime, qui avoua n'être jamais venue ici. Il acquiesça avant de se tourner vers Almie qui tentait déjà de lire les inscriptions qu'elle trouvait. Il s'approcha d'elle alors qu'elle faisait signe devant l'une des portes. Rajustant la sangle de son M4, le gradé se positionna d'un coté de la porte, Jonshon de l'autre, Almie ouvrit la porte et Menchu passa, suivit de près par son subordonné, ils n'eurent pas le temps de dire aux autres de rester dans le couloir qu'ils étaient tous à l'intérieur. La vision était peu réjouissante, c'était même dégueulasse.

Une fois encore, le plafond s'était écroulé et coincé dans les décombres, le corps d'un soldat du SGC était en décomposition, l'odeur était horrible, malgré la présence de son foulard et il se doutait bien que s'il était habitué à cette odeur maintenant, ce n'était pas le cas des autres.


« Tout l'monde dehors ! »

L'équipe s'exécuta alors que le gradé s'approcha et s'accroupit près du cadavre pour récupérer les plaques d'identification qui pendouillaient à ce qu'il restait de son cou. Il les retira avec grand soin et pu y lire « Harry Maybourne ». Il soupira et referma sa main gantée sur les objets métalliques. Il sortit et donna les plaques à Jonshon avec un air désolé. Il ne dit rien, y avait pas de mot pour ce genre de situation. Non, pas un seul mot pour exprimer tout le désespoir et la rage qui envahissait un militaire qui récupérait les plaques d'un frère tombé au combat.

Tout le monde était choqué mais Annabel devait être la plus atteinte, il la chercha donc du regard. Elle n'était pas dans son champ de vision, il éclaira donc le sol avec lampe pour chercher les traces de pas et effectivement, des traces de rangers s'éloignaient, il dit à l'équipe de rester en place pendant qu'il calmait Spence. Il suivit la piste à pas vifs, passant son M4 dans son dos pour être plus libre de ses mouvements et s'il y avait des ennemis, ils leurs seraient tombés dessus le temps... Il arriva devant elle et se demanda jusqu'où il pouvait se permettre d'aller sans attirer l'attention sur une quelconque relation plus que professionnelle entre eux. Mais même si c'était le cas, qui irait en parler au SGC ? Almie, aucun risque, Jonshon ne trahirait pas son supérieur dans un tel moment et Elund avait trop peur de lui à présent. Dans tout les cas, ils étaient hors de vue tant que le reste de l'équipe restait en poste près de la porte ouverte. Il posa alors une main sur l'épaule de la jeune femme alors que l'autre faisait descendre son foulard pour dévoiler l'ensemble de son visage, un maigre sourire émergea alors. Rien que de la voir ainsi, il se sentait mal. Il aurait du s'opposer à la décision de Jack quant à l'envoyer de force sur Nebek après tout ce qu'elle y avait vécue... Ou bien la laisser sur le vaisseau, sous couvert d'une excuse quelconque. Mais rien, il n'avait rien dit, rien fait pour lui éviter tout ça. Une partie de son esprit lui disait que la jeune femme avait besoin d'affronter ses démons pour avancer mais à quel prix ? Il n'en savait rien... Il n'avait pas encore du affronter cette épreuve mais le temps ne saurait tardé ou il y retournera pour anéantir toute forme de vie. Oui, bientôt sa haine trouvera un exutoire.


« Je suis désolé que tu subisse tout ça... Mais on va vite trouvé l'labo et repartir d'ici sans tarder. Fait le vide dans ton esprit, laisse ta rage filtrer. C'est un sentiment brûlant qui va te vriller l'esprit les premiers instants mais ça va t'aider à supporter tout ça, fait moi confiance. »

Il ne savait pas si Annabel allait suivre ses conseils mais lorsqu'elle se tourna, elle se figea et il comprit, c'était ce qu'ils cherchaient. Il appuya à deux reprises sur le bouton de sa radio pour signaler au reste de l'équipe de venir sur sa position. Les trois membres restants ne tardèrent pas, apparemment impatient de revoir l'équipe entière, là, le gradé les informa :

« C'est notre objectif. »

Il sortit un de ses SOCOM et de l'autre un couteau de combat et il alla se positionner d'un coté de la porte, Jonshon l'imita, ils étaient prêts.
Revenir en haut Aller en bas
Drey' Ac
----------------
avatar
----------------
Jaffa
----------------


Nombre de messages : 240

Arrivé au SGC : 08/02/2008

Age du Joueur : 41


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
228/200  (228/200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 20 Oct - 15:16

Installé sur une planète déserte, le groupe faisait l'inventaire de ce qu'ils avaient récupéré. Ce n'était que quelques armes mais bien utile dans la lutte que mené Drey' Ac et ses jaffas libres. De plus, ils avaient subi une perte lourde par l'attaque surprise de Ba'al contre l'un de leur camps. Heureusement, les jaffas libres avaient fait autant de dégâts dans les rangs ennemi, réduisant les forces de Ba'al. Mais là n'était pas le plus important. L'inventaire devait être fait rapidement. Certaines armes fonctionnaient toujours, d'autre moins voir même pas du tout. Heureusement, Babari'c était un bricoleur de première et réussissait à refaire marcher n'importe quoi.

Cependant, tout ce petit monde fut interrompu par un BIP. Drey' Ac releva la tête, Ho'sept fit de même. Visiblement, ils étaient les seuls à avoir entendu ce bruit. Les autres devaient être trop occupé par leur trouvaille. Le Leader quitta donc un instant le groupe pour rentrer à l'intérieur de leur vaisseau cargo. Au fur à mesure de ses pas, le BIP se faisait plus pressant. Drey' Ac tapa sur quelques boutons et devant lui apparut une image. C'était la forteresse de Anubis, du moins, ce qu'il en restait. Les jaffas libres étaient parti explorer le peu de mines qu'ils pouvaient et rassembler le plus d'arme possible. Mais par vigilance, le Leader avait posé des balises de détection. Et l'une d'elle s'était activé, prouvant que quelqu'un était revenu sur place.

Aussitôt, Drey' Ac sortit du vaisseau cargo pour aller voir ses compagnons. Abaddon et Saf'omakah se prenaient le chou sur la meilleur arme blanche. Ead'ogar semblait comme un fou à chaque fois qu'il trouvait une nouvelle arme en état de marche. Malheureusement, Drey' Ac allait devoir interrompre tout ce beau monde.


- Jaffa !!! Une balise sur la planète d'Anubis vient d'être activé. On y va.
- Tu as vraiment besoin de nous tous ? Demanda Abaddon.
- Oui et maintenant rassemblez le tout !!

Sans plus discuter, chacun commença à ramasser les armes au sol. Cela prit quelques minutes de tout remettre dans le vaisseau cargo mais finalement, ils purent enfin se mettre en route, direction la forteresse d'Anubis. Dre'y Ac activa les réacteurs et fit s' envoler le vaisseau. Il traversa l'atmosphère de la planète sans encombre et une fois bien éloigné, Drey' Ac activa l'hyperespace. L'appareil s'y engouffra et disparut en un instant.

Le chemin sera long, il leur faudra un moment pour arriver à temps. Le jaffa libre espérait qu'il ne s'agissait pas d'une trop grande menace. De toute façon, si c'était Anubis qui revenait, le Leader n'allait pas rester sur les lieux et retournera en Hyperespace aussitôt. Mais pour le moment aucun moyen de le savoir. Cette planète n'était pas un bon souvenir pour Drey' Ac. Il y avait perdu deux de ses bons amis et fidèle compagnon. Comparé au Tau'ri, les jaffas avaient pratiquement rien perdu mais c'était dur quand même. Ils avaient été un groupe soudé et fidèle les uns aux autres. D'ailleurs, la cérémonie de condoléances avait été très éprouvante.

Mais désormais, cela appartenait au passé et Drey' Ac avait recruté de nouveau membre à son groupe. Ensemble, ils avaient réussit à déjouer pas mal de vaisseau Ha'tak. Neutralisé des patrouilles ou bien ramener des camarades à leur cause. Le Leader était fier de son groupe. Soudain, un bruit se fit entendre derrière lui, comme des lames qui s'entrechoquaient. Étant toujours assit dans son fauteuil de pilote, Drey' Ac se pencha pour voir ce qu'il se passait même si il se doutait déjà. Et il avait raison, c'était Adaddon et Saf'omakah qui se battaient en duel. Ses deux là, toujours en train de se chamailler. D'ailleurs, le jaffa chauve ne prit même pas la peine de les stopper, cela était devenu une habitude à force.


- Si l'un deux se blesse, je les soigne pas.
Expliqua Ho'sept.
- J'ai arrêté de me soucis de ça depuis bien longtemps.
- C'est juste pour prévenir.
Ho'sept se tourna vers le deux qui se battent en duel. Je vous soigne pas si vous vous blessez !!!
- Laisses tomber, ils t'entendent pas quand ils se battent.

En effet, les deux étaient en train de se battre en faisant abstraction de ce qu'il y avait autour d'eux. Ils devaient sûrement se battre pour tenir la forme. Quoiqu'il en soit, plus personne ne s'en souciait, à tel point que Barbari'c passa à côté d'eux sans même y prêter un regard. De son côté, Ead'ogar semblait avoir piqué un petit somme pour sûrement être d'attaque pour le combat, si il y a confrontation. De toute façon, ce jaffa ne faisait que dormir pendant son temps libre. Entre les deux qui se battent, l'un qui bricole en ronchonnant et l'autre qui dormait en ronflant fortement, Drey' Ac sentait que le voyage allait être long mais alors très long.

Au final, le vaisseau allait bientôt arriver à destination. Par chance, aucun mort avait été déploré dans l'appareil. Drey' Ac ayant demandé à ses compagnons d'arrêter de se battre et de garder ses forces pour l'arrivée sur la planète. Mais maintenant qu'ils étaient à quelques minutes d'arriver. Le Leader envoya tout le monde se préparer. Abaddon enfila une combinaison noire et prit ses couteaux bien aiguisé. Saf'omakah, la seule femme du groupe, se vêtu également d'une combinaison noire, plus furtif pour l'infiltration. Elle prit également deux sabres mais aussi deux zat installé à ses cuisses. Barbari'c et Ead'ogar mirent des tenues en typique de leur villages, plus une lance jaffa. Ho'sept portait sur lui des vêtements de vagabon, il n'aimait pas se sentir contraint dans ses mouvements. Il se saisit des matériels de guérison Goa'uld et d'un zat. Enfin, Drey' Ac enfila sa tenue de combat jaffa et prit sa lance.

Tous étaient enfin prêt, se postant chacun devant la baie vitrée de l'appareil pour voir qui était là. Ce n'était plus qu'une question de seconde avant d'arriver. Une petite pointe de stress monta en chacun. Personne ne savait ce qu'il les attendait, peut être allaient ils se faire tirer à vue en arrivant. Bien installé dans son fauteuil de pilote, Drey' Ac observa son co-pilote. Ils allaient enfin sortir d'hyperespace.

Pouf !!!! Les voilà maintenant sortit de l'hyperespace. A première vue, aucune menace semblait se faire voir. Aucun vaisseau Ha'tak ou autre appareil se distinguait. Mais pour le moment, Drey' Ac devait contourner la planète pour voir si personne ne se cachait. Il commença son avancée, pour le moment aucun vaisseau. Mais soudain, un appareil assez conséquent fit son apparition. A côté, le vaisseau cargo avait l'air bien frêle. Le Leader savait bien qu'il n'aurait aucun chance face à un tel vaisseau. Chacun s'observait se demandant ce qu'il allait advenir d'eux quand soudain, ils reçurent un message du vaisseau.

[Message]Ici le Colonel Turner, commandant du vaisseau terrien le Dédale. Veuillez vous identifier, sinon, nous serrons obliger d'ouvrir le feu sur vous.[/message]

-C'est les Tau'ri ?!! Rétorqua aussitôt Barbari'c.
-En effet c'est bien eux.
-J'ai bien cru qu'on allait se faire tirer dessus à vue.
dit Abaddon soulagé.
-Espèce de trouillard. lança aussitôt Saf'omakah
-Répète ça sorcière !!!

Tandis que les deux commencèrent à se prendre de nouveau le chou, Drey' Ac attrapa son communicateur et répondit au message des Tau'ri.

[Message] Ici Drey' Ac, chef d'un groupe membre de la rebellion Jaffa.[/message]
[Message] Salutation à vous Drey' Ac. Que vaut votre présence ici ?[/Message]
[Message] L'une de nos balises sur la Planète a été activé, j'aimerais aller voir pourquoi.[/Message]

Soudain, plus de réponse de la part du Dédale. Drey' Ac allait devoir que le vaisseau Tau'ri lui donne la permission. Le Dédale était arrivé en premier et la possibilité que les jaffas aillent sur la planète au pas dépendait d'eux. De toute façon, face à un vaisseau pareil, il comptait pas contester les ordres.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
En orange => Drey' Ac ( Leader, Pilote )
En Cyan => Abaddon ( Éclaireur, Armes Blanche )
En Rose => Saf'omakah ( Experte en Infiltration )
En Bleu=> Barbari'c ( Expert en Bricolage )
En Vert=> Ho'sept ( Médecin, Second, Pilote)
En Olive => Ead'ogar ( Expert en arme lourde )
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Mer 20 Oct - 19:20

[[[[davis spéce de nouille je suis sergentttttttt!!!]]]]

Alors que le colonel était encore en train de s'engueuler avec Elund Jonshon et Almie était toujours en train de rire doucement, ils ne se comprenaient pas, certe mais ça ne les avait pas empécher d'échanger quelques rire...bien sur le moment fut mal choisis: mais dean pensait que le rire pouvait être une très bonne thérapie contre le stress des missions...du coup quand il le pouvait il riait, de tout et en même temps de rien. Si son épaule allez bien ? Bien sur! C'était une égratignure rien de plus! Un peu de sang qui le rendait encore plus fort.

Mon épaule * il pointa son épaule'' épaule, va très bien ne t'inquiète pas!

Le crans de sécurité de sa mp5 enlever il était près a faire feu moindre geste que lui ferait son supérieur! La porte sous le décompte d'Elund qui avait l'air aimer en rajouter s'ouvrit avec un petit cliquetis. Et c'est là qu'ils se mirent tous en place, Jonshon était d'un coté de la porte Narah de l'autre, ils restèrent ainsi quelque minute jusqu'à ce que le sergent décide que c'était bon. Ça rappelait à Dean ses mission commando dans le désert, ils utilisaient à ce moment la même tactique à savoir ne pas bouger pour entendre d'éventuelle trace d'ennemies. C'était peut être inutile au yeux des civils qui les accompagnaient, c'est vrais....pourquoi tant de chichi alors que la forteresse avait été rasé par une bombe ? Pour rien! Mais si les goa'uld avait fait la même chose qu'eux? Mais avant eux ? Que se serait il passait si ils avaient foncé tête baissé dans les couloirs pour tomber sur une patrouille? Ils se seraient fait tué, ou pire capturé !

Narah pénétra dans le couloir en premier, Dean qui s'était penché sur le rebord de la porte attendit un signe de son supérieur qui ne tarda pas. Le sergent entra a son tour dans un couloir vide qui puait la poussière, l'explosif et...la mort. On n'y voyait pas a plus de trois métre, une bonne nouvelle pour le moment: les soldats goa'uld n'était pas encore venue. Une fois toute l'équipe sortis de la petite salle ils se remirent en route. Comme précédemment le sergent Jonshon ferma la marche. Dean se demandait qu'est ce que la planète leur réservaient après un éboulement, après avoir été enfermé dans une pièce?? Dean craignait de le découvrir. On trouva dans les couloirs une multitude d'os disséminé ici et là, un vrais cimetière cette putain de planète !

On avancer bien, asser vite même! Spence avait l'air sur d'elle quand elle prenait une intersection plutôt qu'une autre mais finalement on arriva quand même a un cul de sac. Le tunnel était bouché! Le groupe de Narah était dans la merde à ce moment là....Dean regarder un peu le talus, ils risquaient pas de le déblayer celui là... Mais une chance pour le groupe une petite fissure s'était ouverte et laissé un petit passage...un tout petit passage...bien sur notre Dean a tenté le coup et essaya de rentrer dans le tunnel...sans suces bien sur!


Bon...bha...va falloir que je maigrisse moi!

dit il d'un ton amusé pour détendre l'atmosphère. Pour continuer la mission il leur fallait se séparer Spence, Almie iraient par le petit trou et essaieraient de rejoindre l'équipe, oh bien sur le colonel Narah n'était pas d'accord avec ça...non c'est sur! Laisser Spence seul même accompagné d'almie était un risque. Et puis de toute façon se séparer c'était un risque! Mais il fallait! Du coup elles enlevèrent leur gilet tactique et autre équipement pour passer par le troue. Comment faisaient elles? Dean ne le savait pas...

L'attente fut longue...a moins que ça ne soit l'esprit du sergent Jonshon qui lui joue des tours? Elund n'avait pas l'air d'aimer la vie...Oh non...celui-ci fit une remarque sur la façon de gérer l'équipe au colonel Narah. Jamais, oh non jamais Dean n'avait vus pareil colére dans les yeux d'un homme, Narah était devenue une harpie qui allait mettre fin à la vie d'une pauvre victime. Et cette victime était le scientifique. Il l'avait cherché après tout... Elund décolla du sol mais n'attéri pas tout de suite, en effet le colonel l'avait collé avant contre un mur, vus la violence du choc ça avait du être douloureux. Le colonel sortis son couteau, c'est a ce moment précis que le Sergent jonshon intervint pour calmer les esprits, bien qu'il eut peur de son supérieur, on eut crut que quelque chose avait prit possession de son corps.


Colonel! Arrêtez, il n'en faut vraiment pas la peine...Vous risquez votre carrière pour un homme comme lui ? Laissez le...La planète aura vite fait de le remettre à sa place...celle d'un simple civil!


Il avait dit ça en posant une main sur l'avant bras du colonel. La fin de sa tirade était surtout adressé au scientifique, oui il fallait qu'il reste a sa place ou il risquait de faire une connerie qu'il regretterait amèrement ou pire...il les ferait tué par sa connerie...
Pendant ce temps là les deux femmes finirent par trouvé un passage dans les gravât. Dean passa en premier par le troue et une fois fait se mit en position de défense en attendant que toute l'équipe soit là. Ce fut guère long, il n'y eut que le colonel qui mit un peu plus de temps...forcement avec un paquetage plus conséquent que celui de Jonshon et encore plus celui d'Elund puisqu'il portait sur lui
son équipement plus celui des deux femmes. Une fois tous ensemble ils cherchèrent ce qu'ils étaient venue trouvé ici. Almie leur fit un signe et Jonshon d'un coté, Narah de l'autre coté d'une porte ils entrérent ensemble dans une salle....

ça puait la mort ! Il devait y avoir un mort en décomposition là bas dedans...Quand Dean leva la tête il vit que c'était un soldat du SGC...Mais pas n'importe quel soldat du Sgc..non c'était Maybourne... l'un des soldats disparue sur cette planète de mort! L'un des amis de Dean mort sur cette planète...Il l'aviat reconnus à l'écusson portant son nom sur sa veste.


Harry...

C'était le seul mot qu'il put dire...Il avait envie de tout casser...de tapper sur quelque chose! Il se souvenait encore de Maybourne, ensemble ils étaient partis souvent en mission, un chic type...le genre le coeur dans la main! Il l'appréciait beaucoup...Et voilà comment il avait finit...mort dans une forteresse sans même avoir une sépulture décente. Dean serra le poing à s'en faire blanchir les phalanges. Il regarda la scéne et vus que l'homme avait encore en main son arme, au moins il était mort comme ils vivaient tous: en combattant.Alors que le reste du groupe s'éloigner Dean resta quelque secondes avant de les rejoindres.

Repose en paix mon ami...ton sacrifice ne fut pas vains!

Après ces paroles qui étaient plus pour réconforté Dean que le mort, le sergent rejoignit l'équipe dans le silence en tenant fermement les plaques de Maybourne dans sa main, il retrouverait sa famille et les leurs donnerait. Il passa le collier autour de son cou en attendant de les remettre à sa famille.Ces plaque lui donnait de la hargne, bien sur il en avait perdus des frères d'arme pendant ses campagne dans le désert mais c'était toujours tragique, le désespoir vous envahie et la rage bien sur...Mais pas le temps pour ces sentiment ! Non il avait une mission a accomplir! Il ne devait pas flancher! Son supérieur comptait sur lui, pas question de se laisser abattre par ça... Il ferait en sort qu'on rendent hommage dignement a Maybourne, il s'en fit la promesse....Mais en attendant il devait rejoindre Narah et Spence qui avait trouvé l'objectif.

Une fois sur place il vit que Menchu avait sortis ses arme le sergent en fit de même et prit sa mp5 en main, prêt a faire feu sur le premier serpent qui bronchait.

Revenir en haut Aller en bas
Marvin Elund
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 26/09/2010

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
44/200  (44/200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Jeu 21 Oct - 18:11

    J'étais assez énervé. Je venais de réussir à ouvrir la porte, chose que mon équipe auraient applaudit bruyamment, ils m'auraient acclamé et félicité pour ma grande réussite et ma suprême intelligence, mais eux y restaient complètement indifférents. L'ignorance était le mot le plus plausible pour la situation à laquelle je faisais face. La prochaine porte elle resterait fermée si c'était comme ça. En un mot, j'étais énervé. J'avais toujours vu de la reconnaissance suivre mes actions sur le terrain, et même parfois à la base, c'était une chose à laquelle j'étais habitué depuis longtemps, et les voir ainsi passer devant moi avec leurs fusils sans même un signe de tête reconnaissant ou bien un petit sourire qui voulait dire « c'est bien sans toi on ne pourrait rien faire Marvin, tu es notre sauveur », ça me répugnait.

    Je mit ma tablette en veille, et les regardait faire leur show. Ils avaient bien l'air con là, si je refusais de coopérer ils ne pourraient pas faire grand chose pour sortir d'ici. Et une fois sortit, je pourrait faire un rapport complet sur la maltraitance des civils lors d'une mission avec uniquement des militaires. De plus, j'en rajouterais un peu concernant la façon qu'avait Narah de traiter cette esclave. Il la traitait en effet avec le plus grand respect qu'un larbin puisse recevoir, mais j'aimais en rajouter. J'avais toujours les arguments qu'il fallait quand il le fallait, lui devait utiliser son regard de braise menaçant et ses poings pour se faire respecter, un bon gros milouf de merde par excellence quoi. J'étais sur qu'il finirait par réagir tôt ou tard vis à vis de mes provocations ouvertes, et j'espérais juste que ça ne ferais pas trop mal le moment venu.

    Après quelques secondes, ils finirent par ouvrir la porte.


    « Il était temps, heureusement que l'éboulement nous a pas suivi on avait le temps de mourir 50 fois. » dis je en fixant Menchu avec un petit sourire provocateur.

    Enfaite non. Il n'allait rien me faire. Il n'oserait pas, il connaissait mon importance et mon influence au sein de cette mission et du SGC également. Il était peut-être fort en apparence, mais c'était un faible d'esprit, dicté par les cachets qu'il prenait continuellement pour avoir des muscles de plus en plus gros.
    Enfin bref. On pouvait avancer. Mon escorte se mit en marche, et je la suivait de prêt. Jonshon fermait la marche, il était pas si méchant mais juste très con quoi. Quand je disais con c'était pas dans le sens propre, à savoir bébête mais plus dans le sens du mec qui suit sans discuter les ordres, qui reste dans les rang à obéir durant des années, à ne jamais dire non, qui ne sait pas dire non d'ailleurs. Il faisait partit de ce type de personnes, et c'était dommage.
    Personnellement, j'obéissais pas aux ordres. J'étais mon propre chef et j'arrivais presque toujours à avoir ce que je voulais en terme de projet.

    Après plusieurs minutes de marche, on arriva à un cul de sac. Apparemment le plafond s'était cassé la gueule et l'étage du dessus c'était effondré. Super... Manquait plus que ça. Ma tablette pourrait rien faire dans ce cas, on allait voir comment monsieur « c'est moi l'boss » allait gérer ça.
    Très vite, ils repérèrent un trou par lequel une personne assez fine pourrait se faufiler. Évidemment, je me fis discret. J'avais pas un corps d'athlète, loin de là, et je pourrais aisément passer dans ce trou à rat, mais il faudrait m'y contraindre de force car jamais j'irais là dedans.
    Rapidement, Annabel se porta volontaire. Si elle voulait aller se terrer dans un tunnel qui était aussi sombre que la raie d'mon cul au crépuscule, libre à elle. Mais j'irais pas la chercher si elle se faisait choper par un xenomorph ! Faites pas les innocents, on sait tous que les Aliens avaient pour coutume de faire leurs nids dans des petits trous qui étaient reliés à d'immenses salles. Ils pondaient leurs œufs, et ensuite un Facehuguer vous choppait le visage pour pondre.

    BREF ! Mon esprit divaguais, et lorsque je revint à la raison Annabel et l'esclave étaient déjà parties à travers le passage. Il ne restait plus que moi, Menchu et Dean. J'étais assez mal à l'aise de me retrouver ainsi avec les deux militaires qui pourraient m'en faire baver de toutes les couleurs, mais j'allais pas me laisser faire. D'ailleurs, avant qu'on m'en pete plein la gueule, je décida de prendre les devants.


    « Ca vous fait rien de les laisser partir toutes les deux toutes seules et sans armes ? Vous êtes déjà responsable d'un grand nombre de catastrophes depuis le début de la mission, vous n'aimeriez surement pas avoir la mort de Spence et de votre esclave sur la conscience si ? »

    Était-ce cette phrase, le ton avec lequel je l'avais prononcé ou bien encore le fait que j'avais parlé de son ami ainsi, mais le Colonel se précipita subitement sur moi, et me flanqua un bon coup de poing dans l'estomac, ou bien était ce ailleurs ? J'en savais rien. A vrai dire j'avais mal, bien mal. Mon corps devint raide et je tomba subitement à genou. Il me repoussa avec son pied tel une vulgaire merde, et sortit apparemment un couteau de je ne savais pas trop ou. Il allait me vider, me saigner comme on disait plus couramment, me saigner comme un vulgaire porc à l'abattoir.
    Il se rapprocha de moi et me murmura quelques paroles à peine audibles. Je ne réalisa pas ce qui venait de se passait. Je vis dans le coin de l'œil, Dean tenter de me sauver des griffes de ce tyran. Il le résonna, et Menchu fini par me lâcher. Je remarqua que je l'avais accroché avec mes bras qui tremblaient de plus belle. Jamais je n'avais ressentit une telle peur, une telle colère et surtout une telle humiliation.

    Lorsqu'il m'eut lâché, il s'éloigna. Je pensais tellement de choses que j'aurais aimé lui dire en cet instant, mais il aurait probablement mit fin à ma vie sur le champ, et aurait accusé je ne sais quel chose ou personne pour se couvrir. Quel lâche. Je tremblais de tout mon corps, comme une feuille à l'agonie. Je récupéra ma tablette qui était tombée, et la plaqua contre moi. Dean me lança un regard du genre « tu l'a mérité ». Je le fixa, puis détourna les yeux lorsque Menchu me regarda.

    Durant plusieurs minutes, je me mit dans un coin et porta ma main contre ma gorge comme pour me protéger. Je lançait des regards aux deux militaires qui parlaient dans leur coin. Jamais, non jamais je ne pourrais lui pardonner. Il voulait la jouer comme ça, très bien. A la première occasion j'allais pas le louper. Si il avait des muscles plus gros, ma cervelle était bien supérieure. Il y aurait bien une occasion ou je pourrais le laisser crever, voir le laisser tout court. Une cellule qu'il irait fouiller, et ou la porte se fermerait brusquement avant que le système ne s'éteigne. Et lorsqu'ils me demanderaient tous de le libérer, lui, leur grand chef adoré, je répondrais simplement que je pourrais pas. Ils devraient alors utiliser du C4 pour faire péter les murs et autre, mais l'explosion l'amocherait voir le tuerait surement.
    J'avais ce petit côté ténébreux qui rendait les gens si insociables, il était caché mais bien présent en moi. Ma vengeance serait terrible... (tintintintiiinn..)

    Soudainement, un bruit fit son apparition. On entendit peut après les voix de Spence et de l'esclave. Elles avaient réussi... Elles avaient trouvé un passage, c'était pas trop tôt. Je ne réprima pas mon mécontentement, mais je voyais bien qu'Annabel remarquait qu'il s'était passé quelque chose. Je ne parla pas de tout ça, pour l'instant je voulais juste l'oublier. La peur de ma vie était passée, et j'étais le plus loin possible de Menchu.

    Nous repartîmes en quête du labo, mais nous peinions à le trouver. Almie avait indiqué une porte que les militaires avaient ouverte, mais ce qu'il y avait à l'intérieur me fit reculer. Des cadavres en décomposition avancée, très avancée. La puanteur qui régnait ici me donna la nausée. Je lâcha la tablette qui s'écrasa sur le sol et je me précipita à l'extérieur de la pièce pour aller vomir plus loin. Dans ma course effrénée pour ne pas tout lâcher devant la porte, je vis Annabel partir également, elle devait avoir la gerbe.
    Décidément, c'était bel et bien l'enfer ici. Je me vida pleinement. Mon repas, mon petit déjeuner y passèrent. C'était franchement dégueulasse, et rien que de ne penser à ce cadavre dont la peau était aujourd'hui de la pourriture, et à Menchu qui était aussi pourri que cette dérnière, ça me dégoutait. Je titubai et fit quelques pas plus loin, pour rebrousser chemin. J'étais mal, j'avais un peu de vomi sur le coin de la bouche, très classe. Je m'accoudai sur un mur, et je tombai au sol. Je me redressai ensuite, et me posai contre le mur. J'enfouis mon visage dans mes mains, et les larmes coulèrent... Quelle galère.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Jeu 21 Oct - 21:13

La porte tant convoité était enfin sous leurs nez. L'objet de cette mission allait donc pouvoir aboutir. Ceci ravi certains membres comme Jonshon ou Almie, mais d'autre comme Spence n'en était pas moins rassurer et avait toujours la boule au ventre. Il ne restait plus maintenant qu'a y pénétrer. Au vue du bon état du couloir et de la porte, Jonshon émit l'hypothèse que cette partie de la forteresse devait encore être alimenté et protéger par un champs de force. Cela ne pouvait donc qu'être bénéfique à l'équipe sur l'état des donner que contient ce laboratoire.

Le Colonel Menchu plaça l'équipe pour être une nouvelle fois, le plus prudent possible. A son feu vert, le Sergent Jonshon appuya sur la commande...et rien se passa. Menchu donna l'ordre de le refaire, mais toujours rien. Ceci semblait assez étrange. Almie remarqua rapidement les symboles goa'ulds et le mécanisme. En quelques secondes, elle en déduit que pour ouvrir la porte, il fallait un code. Les goa'ulds n'étaient pas stupide à ce point et surtout Anubis, il ne livre pas ses trésors comme sa. La tension était palpable et personne ne parlait.... Almie commença à appuyer sur les boutons, sans aucun résultat. L'impatience montait mais Almie ouvrit la porte, ce n'était pas un petit code qui viendrait à bout d'elle.

La porte s'ouvrit et Menchu s'y engouffra avec le Sergent. A ce moment là, Spence et Almie rentrèrent également toujours sans la présence du scientifique. Les lumières s'ouvrirent doucement les unes après les autres, délivrant ainsi, les secrets du laboratoire...

Le panneau de commande se situait au milieu de la pièce et Annabel s'y dirigea. Le reste de l'équipe regardait à un partout et Dean fût le premier à voir un kull, suivit par le reste de l'équipe. Le Colonel Menchu compta une dizaine de kulls, tous sans vie, visiblement. Du moins, inactif. Cela ne donnait pas envie aux membres de l'équipe de s'attarder, Narah s'en rappela son duel contre le kull et sa survie miracle.

Jonshon c'était rapprocher de Marvin, enfin revenu vers le reste du groupe. Il avait débuter le transféré des donner vers sa tablette, mais cela allait prendre plus d'une dizaine de minute. Tous en même temps, il touchait un peu à tous. Dean lui demanda si il était sur et le scientifique, en était convaincu. Et pourtant, c'était loin d'être le cas. Et malencontreusement, il activa le pire des cauchemars. Le sas de chaque kull s'ouvrit rapidement...

Tous le monde fût surprit et Menchu ne tarda pas de dire à Marvin son erreur, à la limite de le tuer ou le livré au kull. Sur tous les sas, 4 seulement en sortirent. En effet, 4 ne sont pas fini et ne se mettent pas en marche, 2 le fond, mais n'ayant pas été bien fait, tombe raide mort. Sur les 4 qui restes, un se fait rapidement ensevelir. En effet, Jonshon jeta une grenade dans le laboratoire, une fois que celui-ci fût évacuer. L'explosion détruit en même temps l'ordinateur et la base de donner d'Anubis. Heureusement, Marvin avait put en sauvegarder une grande partie, il faut espérait, quelque chose d'utile.

Du laboratoire, quelques secondes après l'équipe qui venait de prendre la fuite en courant rapidement sous l'impulsion des deux femmes : Spence et Almie, sortie 3 kulls. Deux d'entre eux se mirent à tirer, alors que le troisième ne le fît pas. Marvin qui avait étudier la morphologie et armure des guerriers de ce type, remarqua qu'il n'avait pas d'arme.

En orbite autour de la planète, le Colonel Turner apprit à Drey'Ac la mission des terriens. Ceci expliqua donc le fait que la balise du rebelle jaffa s'était activé. Fort de savoir ceci, il se concerta avec les siens. Si les tau'ris étaient sur Nebek, pourquoi pas lui ? Il demanda au chef du vaisseau terrien son avis, mais Turner n'était pas pour. Mais, par réflexion, il n'avait pas de nouvelle et savoir Drey'Ac avec eux, c'était de bonne augure. Il accepta de téléporter le rebelle mais avec un seul compagnon. La structure était fragile et plus le poids était lourd, plus il y avait de chance que sa s'écroule. Drey'Ac accepta et donna à Turner un endroit de téléportation, il savait que de là, il aurait accès rapidement au laboratoire....

Une fois téléporter sur la planète avec son compagnon, Drey'Ac se mit en route vers le laboratoire, il avait apprit les lieux pour intervenir rapidement en cas de besoin. Alors qu'il cherchait à rejoindre les tau'ris, c'est eux qui arrivèrent vers lui, avec de mauvaise nouvelle...


[Une semaine pour répondre. Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 29


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Jeu 21 Oct - 21:14


La porte semblait normale, aucune griffure dessus, en parfaite état, tout comme le couloir … C'était étrange, comme si ils avaient changé de lieu, ici il n'y avait qu'une fine pellicule de poussières au sol mais tout le reste semblait pratiquement neuf. Le reste de l'équipe les avait rejoint avec Menchu. Avant qu'ils n'arrivent, il avait retiré sa main de son épaule. Annabel s'essuya rapidement les joues, se tournant vers la porte pour ne pas que les autres la voit ainsi, il fallait qu'elle se reprenne, comme il le disait si bien … Elle prit encore sur elle, essayant de refouler au plus profond tous ces souvenirs. Mais alors qu'elle se positionnait à côté d'Almie, laissant Menchu se mettre en position pour ouvrir le laboratoire, elle remarqua l'absence d'Elund et lança un regard au colonel, entre la surprise et la consternation. Que s'était-il passé alors qu'elle crapahutait au travers des débris ?? Ce ne pouvait pas être une simple prise de bec, autrement le scientifique serait là. Jonshon attendait le feu vert de son supérieur pour actionner le mécanisme d'ouverture mais alors qu'il avait enfin le signe du colonel, la porte ne coulissa pas. Recommençant une deuxième fois, toujours rien ne se produisit.
Encore un problème d'ouverture et Elund qui n'était pas là ... Bon tant pis. Elle prévint le colonel qu'elle partait à sa recherche, elle ne se perdrait pas de toute manière et sans attendre sa réponse, elle repartit dans les couloirs. Au bout de quelques minutes, elle entendit une respiration forte et alors qu'elle s'avançait, elle reconnut le coprs du scientifique. Annabel le regarda alors et vint poser sa main sur son avant-bras, comme une invitation ou une demande. Elle essayait de lui sourire mais elle comprenait que trop bien l'état dans lequel il se trouvait. Elle eut néanmoins un air de dégout lorsqu'elle sentit, puis vit la tâche au sol.


"Au début, tu digère pas, après ça te laisse un goût amer, ensuite tu pense avoir accepter mais dès que tu t'endors, ça revient dans tes rêves ... Faut pas te laisser envahir par tout ça, mais je sais plus que quiconque que c'est plus facile à dire qu'à faire ... Allez, reste pas là tout seul, j'ai déjà essayé et ça sert à rien."

Elle resta un moment à rien dire mais il ne semblait pas bouger alors elle se décida à repartir en précisant qu'elle l'attendait dans le labo. Elle revint alors près des autres membres de l'équipe, ne voulant pas regarder Manchu, sachant pertinemment qu'il était responsable en partie de l'état d'Elund. Lui qui était si attentif avec elle, avait du aller trop loin avec Elund. Elle regarda alors Almie essayant de composer un code sur l'interface du panneau de contrôle de la porte. Elle avait eu quelques essais infructueux mais au bout du dixième, la porte finit par s'ouvrir. Le colonel et Jonshon s'y engouffrèrent d'un coup alors qu'il n'y avait aucune lumière dans la salle et que des trainées de poussières s'écoulaient d'un peu partout du plafond. Non il n'y avait toujours personne dans cette fichue base. Le reste de l'équipe vint rejoindre les deux militaires mais Annabel regarda derrière elle en quête d'Elund, et toujours rien. Ils étaient tous les quatre là et d'un coup, le labo s'éclaira.

Alors que les lumières éclairaient la pièce petit à petit, des sortes d'ordinateurs à la goa'uld apparurent sur le côté droit alors que des sas vides se situaient sur la gauche. Et plus les lumières s'allumaient, plus de sas apparaissaient. Oui, ils avaient bien trouvés le labo et la production des kulls. Annabel alla se allumer les ordinateurs, espérant qu'ils fonctionnaient toujours. Le colonel et Jonshon partirent plus en avant explorer le fond de la pièce, pour être sur de ne pas avoir de mauvaises surprise. Mais finalement, au bout de quelques minutes, Elund apparut dans l'encadrure de la porte et Annabel lui laissa la place. Tenue par la curiosité et l'atmosphère de cet endroit si particulier, se dirigea vers un des nombreux sas, laissant Almie aux côtés d'Elund. Ils étaient tous recouverts d'une épaisse poussière, de formes semblait-il rectangulaire, penché en arrière à 45°. Plus elle se rapprochait, et plus elle ressentait une présence, c'était étrange, elle n'avait jamais ressentit cela avant mais elle savait que c'était par rapport à quelqu'un. Elle se pencha alors sur le couvercle poussiéreux et y passa la main afin de voir à l'intérieur. Non, elle n'avait pas bougé d'un centimètres mais son cœur avait fait un bon jusqu'au plafond. Un masque noir lui faisait face et la présence qu'elle ressentait, c'était le symbiote qu'il contenait. Elle se tourna alors vers Menchu, son regard en disant long.


"Il y en a encore … Regardez combien ..."

Elle retourna voir alors Elund, Almie rejoignant les deux militaires dans leur recherches.

"Sont-ils encore en vie ?? Peuvent-ils se réveiller ??"

Elund essaya de faire une réponse assurée mais alors qu'il cherchait des informations dans la base de données, un son se mit en route. Tout le monde se stoppa, essayant de savoir d'où ce sifflement pouvait bien provenir. Plus les secondes s'écoulaient et plus ce son s'amplifiait, comme si quelque chose démarrait. Annabel se rapprocha du sas alors que ces 3 compagnons revenaient en dénombrant une dizaine de compartiments encore occupés. Elund commençait à paniquer sur sa console de commandes, récupérant le plus d'informations possibles dans la mémoire de sa tablette. La présence du symbiote, elle le ressentait de plus en plus fort, comme si il sortait d'une sorte de stase. Elle se retourna alors vers Menchu, commençant à paniquer. C'est alors que la dizaine de sas précédemment repéré s'illuminèrent doucement, petit à petit mais étant toutes indépendantes les unes des autres en alimentation énergétique, aucune chance de toute les débrancher à temps. Annabel se saisit alors de son Beretta et pointa le canon de son arme en direction du Kull qui lui faisait face. Mais au moment d'appuyer sur la gâchette, deux yeux s'allumèrent en face d'elle. Ni une ni deux, une seule pensée lui traversa l'esprit, Fuir. Elle se précipita vers Elund alors que les autres commençaient à tirer.

"Vite, débranchez votre truc, il faut partir !!"

Elle lui saisit le bras et le tira d'un coup vers la sortie. Elle se retourna avant de franchir la porte, se saisissant déjà de deux pains de C4. La dizaine de sas s'ouvrait déjà, s'étant légèrement redressé pour faciliter la sortie des kulls. Quatre semblaient être tombés sans vie au sol, deux autres s'étaient vu être perforé de toutes parts par des balles. Le colonel semblait voulait en découdre sur le champ mais c'était la mort assurée.

"Sortez de là bordel !!!"

Almie et Jonshon vinrent les rejoindre dans le couloir mais Annabel ne pouvait pas tout faire sauter en laissant Menchu à l'intérieur. Il finit néanmoins par se décider alors qu'un kull le fixait et levait déjà le bras dans sa direction. Alors qu'il se rapprochait d'eux, Jonshon dégoupilla une grenade et la balança dans le labo, Elund voyant partir en fumée son si bel outil technologique, serrant fort contre lui sa tablette, devenue si importante désormais. Une fois tous dans le couloir, Annabel donna le détonateur des pains de C4 qu'elle avait installé sur la porte et à l'intérieur du cul de sac à Menchu et sans attendre de plus, saisit Elund par le bras et commença à courir au travers des couloirs. Pourquoi elle s'occupait de lui ?? Elle n'en savait rien mais désormais, s'était lui le plus important de l'équipe vu les informations qu'il avait recueillit et lui seul serait les analyser. Au détour d'un couloir, ils stoppèrent leur course effrénée et en entendant la porte du laboratoire sauter sous les coups d'un kull, Menchu déclencha l'explosion. Tout le sol trembla, un énorme nuage de poussières l'envahissant soudainement. Au bout de quelques secondes, les bruits de chutes de pierres se firent moins sonore et ils purent entendre l'écho de bruit de pas. Sans y réfléchir plus longtemps, Annabel se leva d'un coup, entrainant avec elle le scientifique. Les autres tenaient les position mais vu le nombre de tir provenant en face d'eux, ils étaient bien obligé de reculer. Annabel et Elund étaient à quelques dizaines de mètres plus loin mais alors qu'ils s'engageaient dans un couloir, Annebl sentit une main la saisir au cou et la coller brutalement contre la paroi. Le temps de comprendre ce qu'il se passait, le reste de l'équipe eut le temps de les rejoindre et de découvrir Drey'Ac et son acolyte maintenir Annabel et le scientifique.
Revenir en haut Aller en bas
Dean Jonshon
----------------
avatar
----------------
Sergent
----------------


Nombre de messages : 4142

Arrivé au SGC : 08/08/2008

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 34
Profession: Soldat
๏ Expérience:
298/3200  (298/3200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Sam 23 Oct - 19:01

Enfin ils touchaient au but! Enfin ils allaient finir cette mission et pouvoir repartir sur la terre. Dean était bien content! Il y avait une odeur sur cette planète qui ne lui plaisait pas, la mort de camarade et puis l'atmosphère de la base n'était pas du tout rassurante....pleine de bruit, de trainé de poussière qui vous tombez dessus dès que vous avanciez. Mais bizarrement, cette partis avait l'air totalement intacte. Bien sur Dean ne rata pas cette occasion pour dire quelque chose que tout le monde voyait...

-Regarder ! Ce couloir est totalement neuf, rien n'a bougé! Par contre j'y pense, vus l'état de ce couloir le labo dois être dans le même état! Les ordi aussi! Faudra juste faire gaffe au champ de force...ces con de serpents en mettent de partout!

Arrivé à une porte, le colonel comme a chaque fois que l'équipe était a une porte se mit d'un coté et Dean de l'autre. Ce dernier avait la main collé sur le bouton d'ouverture et l'autre tenait son sa mp5. Il y avait de l'énergie dans cette partis du bâtiment alors pourquoi pas des serpents? Au signal de Menchu le sergent activa le bouton...rien ne se passa, il recommença donc. Mais qu'est ce que c'était que cette merde? Il y avait du jus de partout alors pourquoi elle venait faire chier cette porte?? Juste au dessus du bouton d'activation se trouvait des boutons avec des symboles goa...Forcement vous me direz! On laisse pas trainer une technologie de pointe sans protection, non on l'a met à l'abris des espions...ou des chercheurs de « trésors » comme les hommes du SGC. Almie qui avait l'air de comprendre le truc appuya sur les boutons, la première fois raté...la seconde pas mieux ! Mais a force de persévérance Almie leur ouvrit la porte. Narah et Jonshon s'engouffrèrent alors à l'intérieur, toute les lumières s'allumèrent les une après les autres. Ça avait une sorte d'éffet malsain l'allumage de ces lumières... Dean sentait que ça n'allait pas être si facile que ça. Non c'est sur...Surtout quand il vit un kull...deux kull...

Euh...colonel, il y a des kulls de partout là! Bougez vous a récupérez vos données qu'on se tire de la! J'aime pas ça!

Dean, prêt a tiré sur le premier kull qui éternuait, bien que cela serait vains...s'était rapproché de Elund, il le regardait faire, il allait a une vitesse! Pianotant sur sa tablette frénétiquement.

Vous craignez pas d'aller trop vite là?? Non parce que ça serait con qu...

ça serait con de quoi? Qu'il active un kull? Ce qui devait arrivé se passa....les sas des kulls s'ouvrirent rapidement, très rapidement. Il fallait agir vite! Sur les dix qu'on avait comptait quatre seulement s'activèrent...Quatre de trop! Le sergent eut l'idée de balancer une grenade juste au dessus d'un kull, c'étiat risqué....ils pouvaient tout aussi bien s'en sortirent sans encombre de l'explosion autant ils pouvaient se retrouver avec des tonnes de pierres sur la gueule, ... Tant pis! De tout façon c'était ça ou se faire tirer dessus par les kull, ils étaient tous sortis de toute manière!


Tiens ma cocotte mange ça ! Tu m'en dira des nouvelles!

Dean attrapa une grenade qu'il avait a sa ceinture, la dégoupilla et la balança juste au dessus du premier kull. La grenade arriva pile a l'endroit voulue et avec un petit boum le kull se retrouva a l'état de crêpe d'invention des serpents!

Il fallait se barrer! Et vite! Dean sétait mit a tirer sur les trucs pour tenter de les ralentirs...bambambambam! Sans éffet les balles ricochaient sur l'armure de ces merde! Ils fallaient trouvé une solution, sinon ils allaient crever! Et Dean se souvint que le colonel avait posé des charges de C4 tout au long de leur périple!


Colonel? Il vous resterait du C4? Pour boucher un couloir?

C'était une idée comme ça...mais elle comportait beaucoup de risque...
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Sam 23 Oct - 20:11

Ils étaient tous prêts. L'objectif de la mission devait être rempli et c'était le moment. Il jeta un regard vers ses hommes et vu qu'Elund n'était pas là... Au moment ou il serait utile, il se défilait. Quel con ! Lorsqu'Annabel le regarda dans les yeux, il détourna le regard vers la porte : elle ne devait pas voir ce que le scientifique avait réveillé en lui, cette face sombre qu'il masquait depuis son retour « miraculeux ». Comment un petit merdeux avait-il pu réveiller toute la monstruosité et la bestialité d'un des meilleurs soldats au monde, vous vous le demandez surement, n'est-ce pas ? Quand on pose les choses, tout devient logique... Depuis qu'il est revenu d'entre les morts, Menchu masque ce qu'il est réellement devenu et après des mois sous couvert, des pertes, des blessures et ce retour en Enfer... Il n'a été que le détonateur d'une charge explosive mais il était trop tard pour réparer les dégâts maintenant. Le militaire pouvait sentir son sang qui chauffait, son cœur qui ralentissait mais tapait plus fort contre ses côtes, la moindre trace de tremblement cessa et de nouveaux bruits atteignirent ses tympans. Il entendait la respiration de chaque membre de son équipe. La porte s'ouvrit, grâce à Almie et sa connaissance des dialectes Goa'uld. Comme quoi, Elund était loin d'être indispensable.

Il franchit le seuil de la porte en premier, suivit de près par Jonshon. Il faisait sombre mais ses yeux s'y étaient fait et le peu de lumière venant du couloir suffisait à lui permettre de voir ou il marchait. Il s'avança à pas lents alors que la lumière s'allumait dans le le laboratoire. Profitant de pouvoir être vu, il fit signe à Jonshon d'avancer avec lui tandis que le reste de l'équipe restait vers l'entrée, des fois que... Pas âme qui vive. Les deux militaires revinrent vers l'entrée du laboratoire mais le regard qui lui lança Spence et la sensible accélération de sa respiration suffirent au militaire pour comprendre. Il laissa son M4 pendouiller et sortit son épée courte de sa main droite alors que la gauche se saisissait d'un de ses SOCOM.


« Jonshon, tu m'pose du C4 et... »

Un sifflement retentit dans la salle et le gradé se tourna vers Almie pour qu'elle lui indique le nombre de sas occupé :

-Ta'raysh.
« Dix... C'est dix de trop. »

La respiration d'Elund s'affolait, il l'entendait clairement et il ne lui en fallu pas plus pour agir. S'ils étaient désactivés, leur bouclier ne devrait pas être actif... Il s'approcha du sas le plus proche et y planta sa lame d'un mouvement net. L'arme se heurta à un bouclier. Les yeux s'illuminèrent et les bras du Kull passèrent au travers du sas pour attraper le Colonel à la gorge. Il poussa un juron et extirpa son épée courte du dispositif pour l'utiliser de toutes ses forces contre la force surhumaine qui le bloquait. L'ennemi lâcha prise et sil se recula en reprenant sa respiration. Il vit un mouvement dans l'extrémité de son champ de vision : un autre sas était en train de s'ouvrir. Il pivota et renvoya la machine de guerre dans son cercueil ambulant avec un coup de pied dans la tête.

« Dehors, tout l'monde ! »

Il avait crié cet ordre alors qu'Annabel entraînait Elund dehors et qu'Almie et Jonshon couvrait la sortie. Il était encerclé. Trois Kull derrière, un devant. Il ne réfléchit pas et lança son épée vers l'unique ennemi qui lui barrait la sortie avant de le charger, il n'eut pas le temps de tirer que la lame rencontra sa tête, le déstabilisant. Le plaquage digne d'un rugbyman fit s'écrouler l'armure vivante. Le français continua son mouvement pour faire une roulade avant, il récupéra sa lame au passage et sortit du laboratoire sous les tirs ennemis, alors qu'une grenade passa à coté de sa tête. Il passa l'angle et l'explosion retentit, il jeta un regard à l'intérieur et vit que l'un des ennemis n'était plus un problème : il visait bien, Jonshon !

« Spence, protège les données et j'ai bien dit les données, pas Elund ! Les autres, on ralentit ses salopards. »

Un détonateur atterrit dans ses mains, il jeta un regard vers les deux pains posés et il fit signe à Almie de verrouiller la porte pour les retenir quelques secondes de plus. Chaque seconde serait crucial face à des ennemis aussi puissant. Dès que la porte fut verrouillée, ils reculèrent en rechargeant leurs armes, tournés vers la porte d'où allait venir l'ennemi. L'adrénaline faisait son office et augmentait ses réflexes. Des chocs contre la porte le firent grimacer alors qu'il ordonnait à Almie et Jonshon de se mettre en position de tir dans l'angle du couloir. La porte qui semblait bien solide, quelques instants avant, traversa le couloir, complètement détruite.

« Attendez mon signal pour tirer ! »

La discipline et la science du combat était leurs seuls avantages, ils allaient devoir en tirer le meilleur partit et quoi de mieux qu'un gradé ayant combattu sur tout les champ de bataille du monde et les pires de la galaxie ? Pas grand chose... Les Kulls commencèrent à ouvrir le feu, les tirs frôlèrent le français alors qu'il se mettait à couvert, il attendit une seconde et déclencha la charge. S'il avait bien prévu le coup, les débris provenant de la seconde charge qui était collée au mur projetterait au moins l'un des ennemis contre le mur opposé grâce à la force de la déflagration et les débris le tuerait peut être... Ou peut être pas. Il jeta un regard vers ses ennemis et vit, avec une certaine rage, qu'ils étaient tout les trois debout. L'un d'eux ne tirait pas, après force froncement de sourcils pour percer la fumée et mieux voir, le gradé vit qu'il n'avait pas d'arme. Tant mieux.

« Trois Kulls, un n'a pas d'arme. Des idées ? »
Colonel? Il vous resterait du C4? Pour boucher un couloir?
« Ouais mais c'est trop risqué, avec la charge qu'on a d'ja fait péter tout risquerait de s'écrouler sur nous, on doit s'éloigner avant de refaire péter quoi qu'ce soit. »

Le Colonel quitta son couvert et tira une rafales sur les Kulls qui continuaient inlassablement à avancer. Les balles les ralentissaient à peine mais au moins, ils ne pouvaient pas courir... Chaque seconde était cruciale, surtout qu'il ne voulait pas perdre un seul homme pendant cette foutue mission. Bon, c'est vrai, il ne voulait jamais perdre d'homme mais Nebek était symbolique pour le SGC, tous avaient en tête les morts de cette mission d'assaut et y retourner signifiait beaucoup alors revenir avec tout ses hommes face à trois Kulls, ce serait une grande victoire aussi bien militairement que humainement. Il ne devait pas faillir.

« On s'repli ! »

Almie quitta la position en première, donnant une tape à Dean pour qu'il suive et ce dernier en fit de même avec son supérieur. Ils arrivèrent à un nouvel angle alors que les tirs fusaient autour d'eux, heureusement qu'ils tiraient comme des tanches. Almie se remit à tirer la première, suivit de près par Jonshon mais le français entendit un bruit sourd venant de la position d'Annabel et Elund. Deux formes humaines donc une tenait fermement sa subordonnée à la gorge. En quelques enjambées, Menchu arriva sur la position des quatre personnes et appuya fermement sur l'articulation du coude de la personne qui osait menacer sa protégée pour la faire lâcher. Le second ennemi s'approcha mais se retrouva avec un SOCOM pointé vers ses couilles. Personne ne bougea pendant quelques secondes, avant que Menchu et Drey'Ac se ne reconnaissent.

« Merde, qu'est ce que tu fous là ?! Les tirs résonnant dans les couloirs ramenèrent le gradé dans le contexte. On s'en fout ! On a trois Kulls au cul, file moi un coup d'main pour les maint'nir à distance, on a peut être des données pour les vaincre. »

Il se remettait déjà en position alors que sa phrase n'était pas finit. Il fallait de la puissance de feu pour maintenir ses salopards à distance assez longtemps. D'un mouvement impatient, il baissa son foulard pour respirer à plein poumons. Ses tirs étaient précis : tête, couilles, mains, pied, cœur. Mais rien n'y faisait, ils avançaient, à peine ralentit. Le seul moyen de les ralentir vraiment, c'était le combat au corps à corps... Le gradé se remit à couvert pour recharger son arme, laissant Jonshon tirer à son tour. Alors qu'il engageait un nouveau chargeur, son regard voilé par sa décision se porta sur Annabel. Mourir aujourd'hui, ça serait con... Ouais, la pire de ses conneries peut être bien. Mais c'était la seule issue possible, sa vie plutôt que celle de la jeune femme. Il tira sur la culasse et reprit sa position de tir pour remplacer Almie qui devait recharger. Il avait une chance de s'en sortir, il s'en était déjà sortit face à un Kull mais face à trois de ses salopards ? Même maintenant, alors qu'il avait retrouvé toutes ses forces, il ne serait pas évident d'en sortir vivant alors indemne... C'était pas la peine d'y penser. Pourtant, c'était la seule solution qu'il avait pour le moment. Peut être qu'avec l'aide de Drey'Ac, ils pourraient les retenir assez longtemps pour que le reste de l'équipe ne sorte de ce guêpier... Ouais, c'était le moment de faire un choix.

« J'ai un plan ! Écoutez moi bien, on aura pas beaucoup d'temps. »

Ils partent, il reste. C'était ça, son plan. Solid Snake travaillait mieux seul.
Revenir en haut Aller en bas
Drey' Ac
----------------
avatar
----------------
Jaffa
----------------


Nombre de messages : 240

Arrivé au SGC : 08/02/2008

Age du Joueur : 41


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
228/200  (228/200)

MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   Lun 25 Oct - 14:25

Toujours en orbite autour de la planète, le groupe de jaffa rebel pouvait voir des débris flotter autour de la planète, vestige d'un combat passé et surtout violent. C'était sûrement l'une des batailles les plus sanglante entre Goa'uld et résistant. Chaque partie avait eut leur lot de perte et revenir ici était dur pour tout le monde. Mais Drey' Ac fut sortit de ses pensées quand la communication avec le vaisseau Tau'ri reprit de nouveau.

[Message] Drey' Ac, désolé pour cette interruption si soudaine mais j'essayais de prendre contact avec mes compagnons se trouvant sur la planète. C'est sûrement eux qui ont dû activer votre balise.[/Message]

- Cela explique tout,
lança Barbari'c au groupe.
[Message] Permettez nous d'y aller jeter un coup d'oeil Colonel ?[/Message]
[Message] Je n'en vois pas d'utilité mais comme vous n'êtes pas sou mon commandement, je ne peux pas vous l'ordonner.[/Message]
[Message] Merci Colonel, j'essayerais de prendre contact avec vos amis et de vous informer de la situation actuelle.[/Message]


Drey' Ac coupa ensuite la communication avec le Colonel Turner. Celui ci avait permit au jaffa rebel d'aller voir la situation de plus prêt. Il n'y avait peut être rien de grave mais le Leader voulait en avoir le coeur net. Les Tau'ri étaient peut être allé plus long que ou bien avait découvert quelque chose que les rebels n'avaient pas vu auparavant. Se levant de son fauteuil de pilote, il se tourna vers ses compagnons.


- Abaddon, Saf'omakah et Ead'ogar, vous venez avec moi, on va sur la planète. Ho'spet et Barbari'c vous restez sur le vaisseau.
- Entendu Drey' Ac.
- On va faire quoi sur la planète Drey ?
- On va s'assurer que les Tau'ri vont bien et voir si ils ont découvert quelque chose d'intéressant.
- Cool.


Se dirigeant vers les anneaux, chacun était déjà prêt. Les quatre rebels se placèrent les uns après les autres dans le cercle, prêt à être transporter. Personne ne savait ce qu'il les attendait et cela rendait l'exploration que meilleur. Il était jaffa et avait donc le goût du combat. Ils espéraient juste ne pas tomber sur quelque chose d'affreux ou bien de trop ennuyant. Les anneaux commencèrent à s'activer et en moins de temps qu'il en faut pour le dire, voila que le groupe de quatre fut téléporté sur la planète.

Les voilà maintenant sur la planète. Les traces de combats étaient encore présente, on pouvait voir comme des morceaux de squelette à certains endroit. La pauvre planète avait également morfler comme tout le monde. Ses cicatrices faites par l'affrontement ne partiront pas avant des années et elle devra si faire. Saf'omakah s'avança un peu plus que les autres. La rebelle jaffa n'avait pas participé au combat, ne faisant pas encore partie du groupe à ce moment là. Mais elle s'exprima sur ce sujet.


- Le combat ici fut rude et douloureux. Beaucoup de tristesse se dégage de ce lieu,
dit elle en touchant le sol.
- T'es vraiment flippant quand tu t'y mets.
- Laisses la tranquille Abaddon. Allons-y, allons voir tout cela de plus prêt.


Drey' Ac marcha devant tandis que ses compagnons le suivirent observant les alentours. Une menace pouvait surgir à tout moment et donc, mieux fallait il être vigilant. Ils devaient faire le tour de la forteresse, il y avait sûrement une entrée quelque part. De toute façon, ils ne pouvaient entrer part la porte principale, il y avait trop de dégât et le sol n'était pas vraiment stable. Ils s'étaient déjà résigné à y aller la première fois, ce n'était pas pour y aller cette fois-ci. Mais la dernière fois, les jaffas n'avaient pas tout exploré et donc, il devait sûrement avoir une entrée autre.

Marchant les uns derrière les autres, le Leader ouvrait la marche, tenant fermement sa lance jaffa dans sa main. Drey' Ac se demandait bien ce qu'était venu chercher les Tau'ri ici, sûrement pas du matériel vue qu'ils n'utilisaient pas les même armes qu'eux alors pourquoi revenir ici sauf si c'était pour se faire du mal à eux-même. Ils avaient perdu beaucoup d'homme et le jaffa rebel se rappelait la cohue que c'était quand il se trouvait dans leur salle d'embarquement. Il y avait des blessé partout, des médecins tentant tant bien que de mal de soigner les blessé. C'était triste comme spectacle, on aurait presque cru que c'était eux les perdant alors qu'ils avaient mieux Anubis en déroute et anéanti sa production de Kull, mais à quel prix ? Tant de vie détruite pour le bien de tous. C'était ce qu'il s'appelle être en guerre. A ce moment là, les Tau'ri avaient du prendre conscience qu'ils étaient vraiment en guerre et qu'elle se gagnait pas sans sacrifice.


-C'est une entrée ça ?

Ead'ogar pointa quelque chose du doigt. Drey' Ac était tellement perdu dans ses pensées qu'il l'avait totalement ignoré. Donc, en revenant sur ses pas, il observa ce que montrait son ami et il s'agissait bien d'une entrée, une petite entrée. Il pouvait pas tenir à beaucoup dedans et le Leader observa ses compagnons. Avec ses 2m15 et se 146 KG, c'était peine perdu pour Ead'ogar et visiblement, il le savait déjà. Il restait plus que Abaddon et Saf'omakah. Drey' Ac les regarda l'un et l'autre. Mais affection oblige, le Leader connaissait plus Abaddon et sa manière de combattre. Certes la jaffa rebelle était une bonne combattante mais sur ce coup, il préféra prendre son compagnon de toujours.

- Bon, moi et Abaddon, on va y jeter un coup d'oeil. Vous deux, vous restez ici.
- Compris.
- Bon allez, on y go Abaddon.
- 2 secondes Drey,
dit le jaffa en allant dans un coin.
- Quoi ? un problème.
- Oui... faut que je pisse un coup.
- Tu pouvais pas prévoir avant !!!!
- Oh toi silence la sorcière !!!!
- Bon dépêches toi !!!!


Soudain, une détonation se fit entendre. Cela eut pour effet de faire tourner toutes les têtes vers l'entrée. Abaddon finit son envie pressante et rejoint le groupe. Une explosion n'était pas bon signe. Les regards des jaffas rebels avait complètement changé, devant plus déterminé et sérieux. Sans un mot, Drey' Ac Abaddon pénétrèrent silencieusement dans l'entrée et s'engouffra dans des tunnels. Saf'omakah rentra légèrement tandis que Ead'ogar se penchait pour voir ses compagnons disparaître dans le noir.

Abddon était éclaireur et savait très bien se déplacer sans faire du bruit. De plus, Drey' Ac avait vécu dans le noir durant plusieurs années et ses yeux s'était acclimaté à cette condition, le rendant donc plus efficace dans le noir et moins en pleine lumière. Marchant rapidement mais discrètement, les deux compère entendirent des bruits de pas rapide se dirigeant vers eux. D'un signe de la main, le Leader ordonna l'intersection des individu se dirigeant vers eux. Et d'un seul coup, les deux sortirent de leur cachette pour neutraliser les fuyards. D'un geste simple mais efficace, Drey' Ac saisit la gorge d'une personne et la colla contre la paroi rendant aucune possibilité à cette personne de fuir. De son côté, Abaddon s'était fait plaisir en saisissant l'autre personne par le bras et lui faisant un clef de bras, rendant également aucune possibilité de résistance.

Drey' Ac observa la personne neutralisé mais il put trop s'attarder sur la personne car quelqu'un d'autre venait d'apparaître. L'autre type appuya fermement sur le coude du jaffa, voulant le faire lâcher prise. Drey' Ac résista à la douleur tandis que Abaddon attrapa un couteau pour défendre son ami mais un arme pointé au niveau des ses partis génitales le dissuada. Tout le monde s'observa tandis que la tension monté quand soudain, ils finirent tous par se reconnaître.


- Merde, qu'est ce que tu fous là ?!

Drey' Ac reconnu finalement le Tau'ri avec qui il avait combattu côte à côte durant la bataille se déroulant sur cette planète. Mais il ne tarda pas à s'échanger leur dernière nouvelle, des tirs résonnant dans les couloirs.

-On s'en fout ! On a trois Kulls au cul, file moi un coup d'main pour les maint'nir à distance, on a peut être des données pour les vaincre.
- Entendu !!!! Abaddon, lâches le Tau'ri, des Kull sont encore en vie.
- Des Kull !!! Merde !!!!
dit il en lâchant Elund.

Les deux jaffas se postèrent l'un à côté de l'autre, où du moins, l'un au dessus de l'autre. Drey' Ac était au dessus et faisait fait sur les trois kull qui avançait vers eux. Abaddon était un genou à terre et faisait la même chose, tirant avec son zat par contre. D'ailleurs, l'expert en arme blanche vit l'un des Kull sans finition entre le cou et le torse. Peut être qu'un couteau bien placé allé pouvoir s'y introduire. Le jaffa saisit donc l'un de ses objets fétiches et commença à visée. Uns fois prêt, il lança son couteau qui toucha le Kull à l'endroit même qui le voulait. Content de lui, il leva les bras en signe de victoire. Mais le Kull n'était pas finit pour autant et il fallut que Drey' Ac tire son compagnon en ailleurs pour éviter à celui ci une mort certaine.


- Fais gaffe merde !!
- Désolé, je me suis laissé distraire.


Reprenant ensuite de nouveau les tirs. Le Kull avec le couteau marchait sans trop de gène. Ce super soldat était vraiment difficile à abattre et malgré le fait qu'ils ne possédaient pas de bouclier, cela ne les empêchait pas de résister au tir répéter des Tau'ri et Jaffa Rebel. Mais par chance, le commandant Tau'ri avait une idée, espérons qu'elle soit bonne.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
En orange => Drey' Ac ( Leader, Pilote )
En Cyan => Abaddon ( Éclaireur, Armes Blanche )
En Rose => Saf'omakah ( Experte en Infiltration )
En Bleu=> Barbari'c ( Expert en Bricolage )
En Vert=> Ho'sept ( Médecin, Second, Pilote)
En Olive => Ead'ogar ( Expert en arme lourde )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Nebek by Davis/Didi   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Nebek by Davis/Didi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-