Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Explo by Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Ven 12 Nov - 14:50

Foncer dans le tas, voilà une réponse qui plaisait à Kaïger. Le pirate avait profité de sa position de force pour s'en prendre au Capitaine et au Soldat, il n'avait même pas eut le courage de combattre comme un homme. Paul voulut donner les instructions à Shirow mais les trois compère de Iezan finirent par arriver à leur niveau. L'un d'entre eux regarda les deux autres et, s'avança vers le Capitaine et le soldat. Il tenait deux bouts de papier à la main, impossible pour Kaïger de voir ce qu'il s'agissait. Les deux autres hommes allèrent se poster derrière les deux terriens. Paul se redressa, ne montrant aucun signe de faiblesse, cela leur fera trop plaisir. Mais il sentait que derrière lui, les deux gros bras jouaient aux durs derrière, ils préparaient quelque chose mais quoi ?

Finalement, le Capitaine eut la réponse à sa question. Le type toujours situé devant eux, finit par montrer les bouts de papiers qui n'était autre que les photos des familles des deux terriens. Les deux militaires s'étaient échangé leur photo et expliqué leur histoire. Puis, Kaïger sentit qu'on le bloqua fermement au sol tandis que l'homme devant alluma un petit feu. Il avait l'air d'aimer la situation contrairement à Paul. Quand il vit la photo de sa famille, la seule photo se rapprocher des flammes, le Capitaine commença à se débattre.

Kaïger bougeait dans tout les sens. Tuer cet homme, c'était seulement à cela qu'il pensait. Ce type détruisait tout ce qu'il importait au Capitaine, la seule chose qui le rendait bon. Paul réussit à commencer à échapper à l'emprise sous laquelle il était, encore un peu et il pourra se venger. Cependant, il reçut un coup de poing au visage du type qui avait brûlé leur photo. Celui ci ricanait à haute voix et s'apprêtait à en remettre une au Capitaine. Soudain, un coup de feu se fit entendre, et l'homme qui s'apprêtait à remettre un coup de poing à Kaïger s'écroula, les yeux ouvert, un filet de sang sortant de sa bouche...
Les 4 hommes levèrent la tête. Ial' se tenait debout, les deux mains accrochées à un beretta. Kaïger et Shirow profitèrent de la diversion pour se dégager de leurs adversaires et leur filer une correction digne de ce nom. Paul se releva et se rua tout simplement sur l'homme qui le maintenant au sol. Le Terrien prit appuie avec sa jambe pour faire un bond et atterrir sur son adversaire. Celui ci ne savait pas comment réagir face à tant de fureur. En effet, à défaut de passer sa colère sur l'un, Paul la fit sur un autre. L'homme se retrouva au sol avec Kaïger au-dessus de lui, le terrien ne fit pas d'état d'âme et le rua de coup. Le Capitaine frappait et frappait encore, il ne savait pas à combien de coup il était et il finit par s'arrêter quand il comprit qu'il ne frappait plus qu'un tas d'os mouillé. Ses mains lui faisaient mal mais il se sentait soulagé tout de même.

Puis, après avoir finit de passer ses nerf, l'homme se précipita vers sa photo. Il l'avait presque oublié dans sa rage. Visiblement, elle n'avait pas totalement brûlé et cela réconforta énormément le Capitaine. Certes, on ne voyait plus que la moitié de son visage, et un petit bout du visage du crane de sa femme avait été emporté, mais peu importe, on voyait quand même le visage de sa femme et de son fils. Kaïger fut tellement heureux de pas la voir détruite par les flammes qu'il en lâcha une petite larme tandis qu'il serrait la photo contre son cœur. Shirow semblait tout aussi content de retrouver sa photo, on déconne pas avec la vie privé. Ial' s'avança vers eux, l'air gêné.


- Je... je vous rend ça. dit il en tendant le beretta à Kaïger. Je suis désolé de m'être enfui... Lorsque j'ai réalisé ce que j'avais fait, j'ai rebroussé chemin. Quand j'ai vu ces hommes et vous à terre, je me suis douté de ce qu'ils vous avaient fait. J'ai prit une arme dans le tas qu'il y a là. Je l'ai levé, et j'ai appuyé sur la... sur ce machin. termina t-il en baissant les yeux devant Kaïger.
- Bien joué bonhomme, tu as sauvé ma famille.

En effet, pour le Capitaine, cette photo était comme ci il s'agissait de sa famille et il remerciera jamais assez le gamin pour son aide. Grâce à lui, Paul avait un semblant de bonheur dans ce monde. Mais pas le temps de se faire des bisous et des câlins, ils avaient une équipe à sauver. Se dirigeant donc vers le lieux où se trouvait leur arme, le Capitaine reprit donc tout son équipement. Cela faisait du bien, il allait enfin pouvoir se défendre. Mais il fallait pas traîner dans les parages, le son produit par le tir de Ial avait dût ameuter toutes les ruines du coin. Ial reprit la parole tandis qu'ils couraient lentement.

- J'ai vu votre amie et ma sœur... ils les détiennent.

Paul fit un geste de la main, lui laissant l'avant pour qu'il les conduise à la Doc et à la gamine. Cependant, les ruines bien grande, plus grande que Paul l'aurait pensé. Elle devait s'étendre sur plusieurs Kilomètres. Ial les conduit là ou il avait vu sa sœur et Eiden pour la dernière fois. Mais sur le chemin, deux types marchaient dans les ruines. Paul fit signe à Shirow d'aller sur la droite tandis que lui et le gamin se mettront sur la gauche. Ils s'était caché derrière un mur et attendaient l'arrivée des types pour les prendre par surprise. Une fois les deux types à porté, le Capitaine sortit son couteau et égorgea avec force sa cible. L'homme regarda le corps sans vie tomber au sol avec un regard haineux. Un tel regard ferait baisser les yeux des plus courageux. Mais bon, pas le temps de cacher les corps, le groupe se remit en route, se faisant toujours aussi discret.

Enfin, ils arrivèrent en vue d'Eiden et Marilia... La jeune femme protégeait Marilia en l'étreignant fortement, et la femme qui les avait emmenées ici tenait son arme, braquée sur Eiden et l'enfant. Une homme avec des bandages était a moitié debout, criait apparemment des mots à la femme mercenaire. La situation semblait étrange et l'homme en bandage était visiblement en train de défendre Andrews. Mais pas le temps d'observer la situation, la Doc était braqué et ils devaient agir vite... Kaïger et Shirow se précipitèrent, mais dans le silence pesant des ruines, un coup de feu retentit...

Le tir eut pour effet de stopper la course des deux hommes. Paul leva la tête en direction de Eiden, le regard inquiet. Mais à première vue, la Doc ne semblait pas blessé ou même touché. Le Capitaine vit l'autre femme tituber et tomber au sol tandis que l'homme en bandage semblait touché aussi. Les deux semblaient s'être tiré en même temps dessus pour un obscur raison à laquelle Paul s'en foutait royalement. N'ayant plus de danger, il se dirigea vers la Doc avec Shirow et le gamin. Marilia se précipita sur son frère en le voyant arriver, tandis que les deux militaires allèrent vers Eiden.


- Vous allez bien Andrews, vous n'êtes pas blessé ?

Visiblement, elle n'avait rien de grave et ne s'était pas fait tabassé la gueule comme les deux militaires. Mais la jeune femme se retourna vers le type en bandage et elle retira la veste de l'homme blessé sous laquelle il était torse nue, il y avait du sang qui coulait... mauvais signe. Apparemment lui et la mercenaire avaient tirés en même temps, ce qui avait produit le son d'une seule balle. Mais elle avait bien visée, et le petit objet doré s'était logé en plein dans le ventre. La Doc demanda de l'aide à Mike qui hésita... Après tout ce qu'il venait de subir, aider un des leurs ? Kaïger n'était pas très emballé aussi par cette idée, aider un ennemi pour qu'il retourne aussitôt sur le champs de bataille et nous massacre. Et puis, ça sera peut être lui qui tira la balle qui nous tuera. Mais elle leur rappela qu'il venait de lui sauver la vie, à elle et à Marilia. Shirow finit par accepter avec un peu d'hésitation. Mais avant toute chose, Paul voulait mettre quelque chose au clair.

- Vous utilisez que leur matériel, inutile de gâcher le notre pour...ça. Et c'est un ordre Doc.
Dit il en regarda Andrews. Je vais voir pour sécuriser la zone.

Ainsi, Paul quitta l'endroit pour vérifier si il n'y avait pas d'autre ennemi dans les parages qui risquerait de rappliquer en entendant les coups de feu. Marchant fusil levé, il tourna en rond autour des autres et au final, personne ne se présenta. Ne voyant pas l'utilité de continuer, Paul retourna vers le reste de l'équipe qui s'efforçait à soigner l'homme. Soudain, un son se fit entendre. Kaïger se retourna et vit la radio de la mercenaire émettre un son. Il s'agissait de Iezan qui essayait d'entre en contact avec la mercenaire morte. Paul saisit la radio et communiqua gentiment avec leur bourreau.

[RADIO] Désolé Iezan, elle pourra plus vous répondre.[/RADIO]
[RADIO] Capitaine ? Vous vous êtes donc échappé[/RADIO]
[RADIO] En effet et préparez vous, j'arrive pour vous coller une balle dans la tête[/RADIO]
[RADIO] Vous êtes bien prétentieux Capitaine. J'aimerai bien voir comment vous allez faire ça.[/RADIO]
[RADIO] Ne vous inquiétez pas, vous le saurez bien assez tôt.[/RADIO]


Après avoir finit sa phrase, Paul lança derrière lui la radio. Comme ça, le pirate va se mettre à paniquer et à psychoter, une bonne chose pour eux car quelqu'un qui n'était pas calme faisait toujours des erreurs, enfin, il fallait l'espérer. Après le soin, l'équipe était au complet, enfin presque... Ou était Elund ? Personne ne savait vraiment ou le trouver. Même si ils ne le portaient pas dans leur cœur, ils ne pouvaient le laisser là, il faisait parti de l'équipe. De plus, c'est lui qui avait le GDO pour la porte des étoiles soit dit en passant, il fallait donc le trouver. Soudain, l'homme se réveilla mais il ne semblait pas au top de sa forme.

- Si il nous ralentit, on l'abandonne ici.

Mais Eiden et la gamine réfusa catégoriquement. Paul lança un regard noir à la Doc, elle venait encore de discuter les ordres du Capitaine et au vue de la situation actuelle, mieux fallait il éviter. Mais il lança passer cette fois-ci sans pour autant le montrer, il fallait pas que cela devienne une habitude. Maintenant, il fallait retrouver Elund et foutre le camp le plus loin possible de cette planète de malheur. Mais au fond d'eux, les trois membres de l'équipe voulaient se venger du mal qui avait été fait...

Paul annonça donc le début de marche. Ses ruines étaient immense et il ne fallait pas perdre de temps. Kaïger se trouvait devant avec Shirow, les deux hommes ouvraient la marche. Mais soudain, un bruit se fit entendre, juste devant eux, se présenta trois types. Ils étaient tous tombé nez à nez et s'observa un instant, surpris chacun comme l'autre. Soudain, Paul leva son arme et fit feu aussitôt. Il toucha un des types qui tomba au sol sans pouvoir riposter. Mike se mit à tirer à son tour et un échange de feu commença. Finalement, le groupe des Terriens prit le dessus. Paul alla voir les trois hommes, un était semble t il encore vivant, se rapprocha de lui, le Capitaine l'abattit froidement en observant le type au bandage. Pour Kaïger, cela voulait se montrer comme un avertissement si il tentait quelque chose contre eux. Même si il les guidait à travers les ruines, le Capitaine se méfiait de lui.

Ainsi, Ils étaient repassé par l'endroit ou Elund avait tant jubilé avant l'arrivée de Iezan mais c'était désert. En même temps, les ruines couvraient plusieurs kilomètres, et des gros bâtiments en ruines se dessinaient par moment. Après environ 10 minutes de recherche, les bruits émis par les ennemis attirèrent le groupe qui fini par trouver. Iezan était là et discutait avec ces hommes, Kaïger eut un léger sourire en voyant l'homme. Il aurait put très bien lui mettre une balle dans la tête sans que celui ci sans rend compte. Mais tuer Iezan était signe de mort pour Elund donc Kaïger se ravisa.

Le Pirate était devant une sorte de caveau, ou une arcade de la taille d'une porte menait quelque par visiblement sous terre. L'équipe avait plusieurs solutions : attendre que les troupes se dispersent, attaquer de front, se disperser eux mêmes pour les attaquer de plusieurs endroit, attendre qu'Elund ne ressorte... Réfléchissant un instant, Kaïger se tourna vers le groupe.


- Bon voici le plan. Shirow, vous allez partir dans les ruines et mettre du C4 un peu partout. Vous les ferez exploser un par un pour faire diversion. Vous vous occuperez aussi de liquider les types qui viendront vous voir. Pendant ce temps, moi et la Doc, on essayera de s'infiltrer à l'intérieur pour venir en aide à Elund. Quand à vous les gosses... trouvez vous une bonne planque et ne sortez sous aucun prétexte... Le bon fonctionnement de ce plan réside sur sa diversion donc je compte sur vous Soldat pour faire le maximum possible.


Paul regarda Shirow, il avait la clef de la réussit de ce plan entre les mains. Si il n'y avait pas assez d'ennemi qui partait à sa recherche, le plan risquerait d'être inefficace donc mieux fallait il qu'il mette le paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Ven 12 Nov - 18:09

Heureusement la petite allait bien, elle ne pleurait plus à chaudes larmes et c'était un peu calmé, sanglotant simplement. Seulement ce n'était plus la petite qui l'inquiétait mais la malade mentale qui se trouvait juste à côté et qui avait placé le canon de son arme au dessus de sa tête et qui menaçait de la tuer à tout moment. Eiden n'acceptait pas qu'on menace de cette façon une enfant, une petite fille sans défense et elle ne pu s'empêcher de se lever sans vraiment réfléchir à ce qu'elle allait faire. Tout ce qu'elle voulait c'était qu'elle cesse de la menacer de cette façon et qu'elle la laisse tranquille. Malheureusement pour elle, la femme n'était pas de cet avis et elle se prit un coup de cross en plein visage, reculant malgré elle et tombant en arrière sous la force du coup porté. Elle était aussi forte que Svarog et s'en était déstabilisant pour Eiden qui n'était décidément pas habituer à ce genre de violence, même si elle en avait déjà fait les frais une fois, elle ne comptait pas que cela devienne habituel. Un filet de sang coulait au niveau de sa lèvre et Eiden le frotta avec la manche de sa veste. Puis elle lui jeta un regard noir tout en continuant à le regarder pour prévenir un prochain coup et peu être l'éviter.

« Écoute, tu veux jouer la maligne, fait le après l'avoir soigné. J'suis tout à toi. Tu va voir c'que c'est que de se prendre une bonne grosse taule ma fille. »

"Se sont les lâches qui s'en prennent aux enfants !!!"

Malgré le coup qu'elle venait de prendre et le fait qu'elle soit à sa hauteur, la menaçant toujours et surtout meançant toujours la petite avec son bras tendu derrière elle, Eiden n'avait pas pu s'empêcher de lui répondre. Elle ne pouvait pas se retenir parce qu'effectivement elle pensait réellement que seul les lâches s'en prenaient à des gosses. Elle aurait bien continuer à la provoquer en ajoutant d'autres choses mais elle compris d'elle même que Marilia risquait gros dans tout ça, alors elle retourna d'elle même vers le blesser pour terminer ses soins.

« Ne la provoquez pas... Elle vous tuerais tous sans état d'âme. Elle est pas humaine cette fille là... Je l'ai vu tuer des enfants pour moins que ça... »

"Elle ne me fait pas peur, même si je ne fais pas le poids."

Eiden vit bien le regard qu'il avait posé sur elle après avoir regardé sa camarade. Il semblait tellement plus.... humain, oui c'était ça. Cette femme n'avait rien d'humain, mais pas seulement parce qu'elle venait de la frapper ou parce qui lui venait de lui dire. Non, simplement parce qu'elle n'avait pas d'humanité en elle, aucun compassion, cela se voyait dans sa manière de braquer la petite. Et c'est parce qu'elle pensait qu'elle lui ferait du mal et uniquement à cause de ça qu'elle avait obéit et cesser toute provocation.

Eiden retourna donc à ses soins, nettoyant la plaie du mieux qu'elle pouvait. Même avec le tranquillisant le type devait ressentir une certaine douleur et elle faisait de son mieux pour que cela ne soit pas trop douloureux. Il avait l'air d'en avoir supporter déjà pas mal mais semblait encore capable de tenir quelques temps encore. Heureusement pour lui elle avait presque terminer, elle était en train de couper le pansement qu'elle venait de lui mettre.
C'est à ce moment là que Marilia se remit à pleurer à chaudes larmes ce qui alarma Eiden qui se retourna et vit le spectacle pitoyable de cette femme qui s'en prenait à la petite. Ce qui la fit réagir c'est surtout ce regard sadique qu'elle aperçue sur son visage. C'était une malade et Eiden se précipita sur elle, ciseaux chirurgicaux en main qu'elle planta dans son bras le plus profond qu'elle pu et la réaction de la femme ne se fit pas attendre. Elle hurla, lâchant la petite qui en profita pour ramper plus loin, puis elle retira les ciseaux de son bras d'un geste rapide mais douloureux, ce qui contenta Eiden, puisque son but était de lui faire mal, autant qu'elle l'avait fait avec la petite.
Et bien sur sa réaction ne se fit pas attendre, elle sauta sur Eiden qui s'y attendait un peu et qui eut donc le donc de l'attaquer avant qu'elle ne le puisse plus. Elle lui envoya un coup de poing en pleine figure, ce qui sonna son adversaire mais qui lui fit terriblement mal. Elle avait frappé très fort et maintenant c'était elle qui c'était fait mal, quelle idiote. Elle n'avait pas l'habitude de ça non plus, elle s'en remettrait surement, mais sous le coup de l'adrénaline cela n'avait pas grande importance. Et comme elle savait qu'elle ne se laisserait pas faire, elle anticipa en attrapant le scalpel, elle était en train de donner son coup mais n'eut jamais le temps de l'atteindre car elle entendit une voix à côté d'elle et vis le canon de l'arme de la femme juste devant elle, elle aurait pu loucher tellement il était prêt alors elle s'arrêta net dans son élan et ne baissa pas les yeux une seconde.


« Baisse ton truc.. tout de suite... Ou j'te trou... Soigne le et j'vous laisse partir... »
"TU MENTS !! Tu nous tueras de toute façon ! T'attends que ça !"

Eiden ne voulait pas reculer devant cette femme, elle avait survécu à une séance de torture Go'auld, elle avait réussit à repousser un grand maitre avec son arme, alors ce n'était pas cette malade mentale qui allait la faire plier, hors de question. Quoi que, lorsqu'elle la vit attraper la petite, elle fut perdu, ne sachant plus ce qu'elle devait faire. Elle fut brutal mais en fait envoya Marilia dans les bras d'Eiden, au moins maintenant elle n'aurait plus peur qu'elle lui fasse du mal. Eiden ne se laisserait pas faire, mais la petite avait peur et elle pleurait toujours. Eiden s'accroupit, et l'étreignit tendrement puis lui parla avec douceur.


"T'en fait pas, c'est finit maintenant. Elle te fera plus de mal."

Eiden faisait son possible pour la rassurer, caressant les cheveux de la petite qu'elle remettait correctement sur son visage. L'arme était toujours braquée sur elle et elle savait qu'elles allaient mourir, le plus rapidement serait le mieux et elle comptait sur cette folle justement pour que tout ceci ne dure pas longtemps.
Elle ne vit pas l'homme se redresser mais elle l'entendit hurler.


« Arrête Niilia !! Stop !! Elles n'ont rien fait d'mal à part vouloir me sauver la vie !! »

« Nan ! Elles doivent mourir !! »

Voilà c'était la fin, la femme c'était rapprocher et son arme était maintenant à quelques centimètres d'Eiden et de Marilia. Une des deux serait toucher avant l'autre, Eiden le savait, probablement la petite alors elle la serra plus fort tout contre elle, espérant que cette peau de vache la laisserait vivre car ce n'était qu'une enfant. Elle faisait de son mieux pour protéger la petite, et même là, même si elle ne le montrait pas elle avait peur, elle avait déjà faillit mourir une fois et n'aimait toujours pas ce qu'elle ressentait à cet instant précis.

"N'ai pas peur ma puce...."

Elle n'eut pas le temps de terminer qu'un bruit assez important ce fit entendre, celui d'un coup de feu, Eiden serra les dents et s'apprêta à ressentir une douleur intense, voir carrément ne plus rien ressentir du tout, surtout si cette folle avait visé la tête, seulement voilà, après quelques micro secondes elle ne sentit toujours rien. Mourir c'était forcément douloureux, et encore que... elle ne devrait plus pouvoir penser, hors là ce n'était pas le cas. Alors elle ouvrit doucement les yeux et releva la tête, la femme qui la menaçait venait de s'écrouler sur le sol après avoir fait tomber son arme. Eiden était un peu perdu mais compris rapidement ce qui c'était passé, le type qu'elle avait soigné venait de lui sauver la vie en tuant cette folle dingue, seulement lui aussi s'écroula sur le sol et Eiden se précipita vers lui. Ils avaient du tirer en même et il était forcément blessé sinon il ne serait pas tomber de la sorte. Les autres venaient d'arriver et semblaient inquiet pour elle.

- Vous allez bien Andrews, vous n'êtes pas blessé ?
"Je m'en remettrais Capitaine, par contre lui...."

Elle retira rapidement la veste du type qui gisait sur le sol et pu voir ou il avait été blessé, beaucoup de sang s'échappait de la plaie, de plus la balle semblait être ressortit et cela justifiait autant de sang. Eiden se sentait coupable, il n'aurait jamais été blessé s'il n'avait pas voulu l'aider, elle prit donc la décision de le soigner coute que coute.

"Aidez moi Shirow on doit arrêter l'hémorragie ! Il va mourir si on ne fait rien...."

Bien sur il n'avait pas l'air enchanté, leur supérieur non plus d'ailleurs, mais Eiden ne pouvait pas le laisser se vider de son sang de cette manière surtout après ce qu'il venait de faire pour elles. Elle les regarda une nouvelle fois avant d'ajouter.

"Il nous a sauvé la vie ! Sans lui je serais morte et la petite aussi, vous n'auriez jamais pu intervenir à temps."

Elle n'avait pas tord et après plusieurs secondes ils finirent par accepter. Mike allait lui filer un coup de main tandis que le Capitaine donnait ses directives qu'elle devrait suivre à la lettre pour éviter qu'il ne le plante ici et le laisse mourir.

- Vous utilisez que leur matériel, inutile de gâcher le notre pour...ça. Et c'est un ordre Doc. Je vais voir pour sécuriser la zone.

"D'accord !"

Elle fut heureuse qu'il accepte finalement et s'empressa de commencer les soins. Il était déjà mal en point avant alors maintenant avec la blessure qu'il venait d'avoir ce ne serait pas facile de le garder en vie. Heureusement la piqure qu'elle lui avait fait avant lui permettait de supporter tout ce qui s'en suivit. Les saignements cessèrent assez rapidement, mais elle du utiliser par mal de compresses et de bandages pour y parvenir.

"Merci de votre aide Mike."

Lui dit t'elle lorsqu'ils eurent terminer. Elle le pensait vraiment, même si elle y serait arrivée toute seule, c'était tout de même plus rapide et cela laissait plus de chances au blessé de s'en sortir en vie. C'est à ce moment là que le Capitaine réapparu pour leur donner l'ordre de partir et ce sans le blessé. Eiden n'était pas d'accord et comptait bien faire entendre sa voix dans cette histoire. Elle ne voulait pas abandonner l'homme qui venait de lui sauver la vie à son sort dans ses ruines sinistres, Marilia était de son avis et c'est ensemble qu'elles firent entendre leurs voix.

"Pas question qu'on le laisse ici après ce qu'il vient de faire pour nous !"

Oui, elle n'obéissait pas aux ordres, mais en tant que médecin elle ne pouvait pas le laisser, pas sans avoir essayer au moins car peu être qu'il ne tiendrait jamais jusqu'à leur retour mais tant pis, elle ne pouvait se résigner à l'abandonner maintenant.

- Si il nous ralentit, on l'abandonne ici.

Elle compris le message et compris aussi le regard noir que le Capitaine lui lança, elle aurait surement des ennuies à son retour de mission, mais cela importait peu. Sa vie elle la jouait ici et maintenant, le retour n'était même pas certain alors.... les avertissements et tout ce qui s'en suivait n'étaient pas le plus important.
Ils se mirent donc en route, après qu'Eiden ait aider le blesser à se mettre debout, elle serait son soutient durant le chemin de retour, enfin, tant qu'elle arriverait à le supporter car mine de rien il était lourd. Et puis ce n'était pas Kaiger qui allait l'aider, elle l'avait bien compris, elle prendrait sur elle et marcherait aussi rapidement que possible, personne ne ralentirait personne dans cette histoire et il faut croire que Marilia le compris car elle vint l'aider comme elle le pu.

Ces ruines étaient immenses on n'en voyait pas le bout, même Norin, l'homme qui était blessé avait du mal à se repérer. Kaiger donna l'ordre de s'arrêter, des hommes se trouvaient droit devant. Eiden les laissa s'en occuper tandis qu'elle profitait de cette pause forcée pour vérifier l'état des pansements du blessé. Les ennemis furent rapidement dégommés et ils purent reprendre la route. Norin confirma le nombre d'homme et semblait connaitre un peu la zone ou ils se trouvaient puisqu'il indiquait le chemin à suivre, celui-ci semblait correct jusqu'à présent.

La marche semblait longue et était éprouvante pour Eiden mais jamais elle ne renoncerait, elle ne le pouvait pas. Un nouvel arrêt se fit après qu'ils soient repassé à l'endroit ou Elund avait montrer sa joie, Eiden cru reconnaitre cet endroit mais elle n'en était pas sur. Ce qui comptait c'est qu'ils soient arrêter, mais aussi qu'il y avait un certain nombres d'ennemies à cet endroit, cela devenait dangereux maintenant. Elund devait être là lui aussi et certainement qu'il pleurait de trouille, mais ce qui était bizarre c'est qu'on ne l'entendait pas, ce peu être ce qui semblait le plus étrange à Eiden tellement habitué à l'entendre gémir et se plaindre ou crier comme une fillette. Il n'était pas mort elle en était certaine, s'ils l'avaient prit avec eux c'est qu'ils en avait besoin.


- Bon voici le plan. Shirow, vous allez partir dans les ruines et mettre du C4 un peu partout. Vous les ferez exploser un par un pour faire diversion. Vous vous occuperez aussi de liquider les types qui viendront vous voir. Pendant ce temps, moi et la Doc, on essayera de s'infiltrer à l'intérieur pour venir en aide à Elund. Quand à vous les gosses... trouvez vous une bonne planque et ne sortez sous aucun prétexte... Le bon fonctionnement de ce plan réside sur sa diversion donc je compte sur vous Soldat pour faire le maximum possible.

Kaiger venait de donner ses directives et Eiden répondit simplement d'un hochement de tête, elle avait bien compris qu'elle devait mieux se taire après les deux affronts qu'elle lui avait fait. Se taire et obéir, après tout c'était ça le devoir d'un soldat et à ce moment précis Eiden était un soldat, la doc venait de disparaitre pour devenir ce qu'elle détestait le plus, mais n'oublia pas que c'était ce soldat justement qui lui avait permis de frapper et de faire mal à l'autre folle un peu plus tôt, chose que la doc n'aurait jamais réussit à faire sans ça.
Revenir en haut Aller en bas
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Jeu 18 Nov - 14:38

A quatre pattes au milieu des ruines, je tentais de retrouver mes forces. Suite aux coups reçus, ma tête bourdonnait à n’en plus finir. Le soleil me cuisait sur place, irritant encore plus mes blessures.
Le capitaine Kaïger n’eut pas le temps de me dévoiler son idée. Nos trois gardes se rapprochaient de nous, une idée derrière la tête car visiblement amusés. Tandis que deux d’entre eux passèrent derrière le capitaine et moi, le troisième se fixa face à nous. Dans sa main, deux papiers épais de petites tailles, qu’il balançait avec négligence à la hauteur de nos yeux. Croyant reconnaître l’un de ces papiers, mes yeux s’agrandirent et je sentis mon cœur s’accélérer sous l’émotion. Oubliant nos gardiens, j’entrepris de me relever et posai un genou à terre.
C’est alors que le type nous dévoila l’autre face des papiers : j’avais vu juste, il s’agissait de la photo de ma fille, ainsi que celle de la famille de Kaïger. A cette vue, le corps de ce dernier se tendit, et pour ma part je voulu me relever un peu plus mais nos gardiens se rappelèrent à notre bon souvenir en nous maintenant bien fermement.
Le mercenaire face à nous entreprit alors de mettre le feu à une touffe d’herbes sèches. Il nous lança alors en riant sur un ton de défi :


« On va voir c'que vous allez faire après ça... » Kaîger et moi, impuissants, vîmes alors avec horreur tomber de sa main les portraits de nos proches et commencer à se consumer doucement dans les flammes. En feu lui aussi, mon sang, et toute mon âme, se mirent à bouillir.

« Non… Put… Sale EN*ULE ! » hurlai-je en tentant furieusement de me libérer de mes entraves.

Kaïger était en furie. Il se débattait tant et si bien que son gardien avait le plus grand mal à le maintenir sous son joug. Se sentant tout-puissant, amusé de nos réactions, et ricanant car fier de lui, le pyromane décocha à Kaïger un violent coup de poing en plein visage. Il réarma son bras pour recommencer. Mais un puissant bruit sec stoppa son geste et ses ricanements. Et il s’affala à nos pieds tel un pantin désarticulé, les yeux encore grands ouverts de surprise, un filet de sang aux lèvres.
Ial’ se tenait debout derrière lui, tremblotant, les bras tendus, armé d’un pistolet. Je ne sais pas qui fut le plus surpris : lui, de par son geste, nos gardiens pour voir apparaître un frêle jeune homme abattre un des leurs ou Kaïger et moi pour cette situation inattendue. Toujours est-il que nous fûmes les plus prompts à saisir l’opportunité de cette diversion.

Alors que Kaïger se ruait tel un fauve sur son garde, je repris appui sur mes deux pieds et me relevant violement, je percutai avec le haut de mon crâne le menton de mon tortionnaire qui se tenait juste derrière moi. Voilà qui n’allait pas arranger mon mal de crâne. Mais sous le choc et la douleur, il bascula sa tête en arrière, et porta sa main droite à sa bouche. Il fit également un pas en arrière, que j’accompagnai, et repliant mon bras droit devant moi, je le projetai brutalement en un large demi cercle vers le mercenaire. Mon poignet vint percuter puissamment sa gorge, ce qui eut pour double conséquence de le faire tomber en arrière et de l’étouffer. Alors qu’il toussait pour tenter de retrouver de l’air, je tombais sur lui, tout mon poids accompagnant mon poing droit qui s’abattit sur son visage. Il y eu un craquement sec, sinistre, et toute vie sembla quitter le corps de mon adversaire.
Agenouillé, je regardai ce corps immobile sans vraiment arriver à me rendre compte de ce que j’avais fait. Ce n’était qu’une photo mais j’avais vécu cet affront comme s’ils avaient touché directement à ma fille. Cette vague de violence qui avait surgi des tréfonds les plus sombres de mon être me fit tressaillir.
Je me tournais alors vers Kaïger, qui frappait encore furieusement son ancien gardien. Ce dernier était devenu méconnaissable sous la violence des coups enragés du capitaine. J’allais intervenir pour tenter de le calmer quand je me rappelai des photos tombées dans les flammes.

Me précipitant vers le petit foyer, je le balayais du pied afin d’en dégager les précieuses images, puis les tapotais afin d’en étouffer les dernières flammèches. Je cru sentir mon cœur se vriller en découvrant qu’il ne me restait plus qu’une moitié de photo aux bords noircis, sur laquelle on ne voyait presque plus le visage de ma fille. Une fraction de seconde j’eus comme l’impression de la perdre une deuxième fois. Caressant un instant le papier encore chaud, je la remis cependant près de mon cœur, dans ma poche de poitrine.

Ial’ s’était avancé vers nous. Il paraissait gêné.

« - Je... je vous rend ça. dit il en tendant le beretta à Kaïger. Je suis désolé de m'être enfui... Lorsque j'ai réalisé ce que j'avais fait, j'ai rebroussé chemin. Quand j'ai vu ces hommes et vous à terre, je me suis douté de ce qu'ils vous avaient fait. J'ai prit une arme dans le tas qu'il y a là. Je l'ai levé, et j'ai appuyé sur la... sur ce machin. termina t-il en baissant les yeux devant Kaïger.
- Bien joué bonhomme, tu as sauvé ma famille. le félicita le capitaine Kaïger.
- Oui Ial’, ne sois pas gêné. Tu as été très courageux de te confronter à ces hommes. Tu as sauvé nos vies ! le remerciai-je à mon tour en lui tenant l’épaule. Allons chercher ta sœur, Eiden et Elund maintenant.
- J'ai vu votre amie et ma sœur... ils les détiennent.
nous indiqua Ial’ pendant que nous reprenions possession de tout notre matériel.

J’armai mon M4 quand d’un geste de la main, Kaïger invita Ial’ à nous montrer le chemin. Nous le suivîmes dans le dédale des ruines, bien plus étendue que ce que nous en avions aperçu. Bien que progressant à un rythme soutenu dans ce qui devait être une ville autrefois, il nous fallu plusieurs minutes avant de rencontrer âme qui vive.
En effet nous repérâmes deux mercenaires sur notre route. Sans qu’ils nous voient, sur les directives toujours silencieuses du capitaine, nous nous postâmes en embuscade, chacun d’un côté du chemin. Kaïger fut le premier à se saisir de sa cible, sur qui il fit glisser profondément son couteau sur la base de la gorge, empéchant l’air de ses poumons d’actionner ses cordes vocales et donc de crier, mais sectionnant également ses carotides, projetant du sang sur plus d’un mètre devant lui.
Quant à moi, profitant du moment où le mercenaire le plus proche de moi commençait à se tourner vers son coéquipier en se demandant certainement ce qui lui arrivait, je bondis hors de ma cachette. Afin d’étouffer ses cris, je couvris de ma main gauche sa bouche tout en bloquant fermement sa tête contre mon épaule, ce qui lui fit perdre un peu l’équilibre. Il voulu se débattre, mais sans lui laisser de répit, d’un geste franc, je vins planter la large lame noire de mon couteau de combat dans son rein droit. Je maintins ma prise sur sa bouche où s’étouffaient ses cris de douleur et n’eus qu’à attendre quelques secondes pour sentir le poids de ma cible se faire plus important et ses muscles se relâcher, signe de sa perte de connaissance. Je le laissai alors tomber au sol sans aucun ménagement et nous réprimes notre progression vers nos amis sans un regard pour nos victimes, sans un mot entre nous.

Soudain un hurlement se fit entendre. Et au détour d’un large bloc de pierre, nous vîmes enfin Eiden et Marilia. Elles étaient toutes deux cramponnées l’une à l’autre, sous la menace de la coéquipière de Iezan qui pointant son arme sur elles. Il y avait aussi un autre homme, semble-t-il blessé qui criait sur la mercenaire, mais sans que l’on comprenne vu la distance nous séparant d’eux.
Nous accélérâmes notre course, armes en avant, mais alors que nous arrivions à portée efficace de tir pour neutraliser cette femme, un coup de feu sembla figer la scène. Plus un mouvement, plus un cri. L’œil sur le zoom de mon fusil d’assaut, je parvins à mieux comprendre :

« C’est le gars derrière Andrews qui a tiré on dirait… La femme est touchée… » indiquai-je à Kaïger, mais il vit en même temps que moi la femme s’écrouler au sol. Nous nous précipitâmes alors vers le groupe. Alors que Marilia retrouvait les bras de son grand frère, Eiden était penchée sur le blessé.

« - Vous allez bien Andrews, vous n'êtes pas blessé ?
- Je m'en remettrais Capitaine, par contre lui...
dit-elle d’un ton pessimiste en retirant la veste de l’homme. En effet, du milieu de son abdomen coulait un large flot de sang. Le coup de feu que nous avions entendu en étaient en fait deux simultané et l’homme avait été touché en défendant Eiden et la fillette.
- Aidez moi Shirow on doit arrêter l'hémorragie ! Il va mourir si on ne fait rien.... me demanda le docteur Andrews. Je ne sais pas si c’était un ordre ou une supplication.

Ma première pensée alla vers Elund, porté disparu, et cette foutue planète qui allait nous engloutir si on y traînait trop. Et vu sa blessure et nos moyens ici ce type était foutu de toutes façons mais surtout on n’avait pas de temps à perdre ! Pourtant quelque chose en moi me poussait à porter main forte à Eiden pour tenter de sauver ce type, ou au moins le soulager.


- On devr… commençai-je en secouant négativement la tête. Mon regard alla de cet homme inanimé, mortellement blessé, aux yeux d’Eiden. Ils avaient à nouveau ces reflets verts sombres, et je cru y discerner du désespoir, à moins que ce ne fut une prière.
- Il nous a sauvé la vie ! argumenta-t-elle. Sans lui je serais morte et la petite aussi, vous n'auriez jamais pu intervenir à temps.

Elle n’avait pas complètement tord. Ce qui finit par me convaincre. M’agenouillant promptement de l’autre coté du blessé en glissant un « Ok Doc’. On y va… » motivé tout en enfilant une paire de gants en latex bleus, Kaïger mit les choses au clair :

« - Vous utilisez que leur matériel, inutile de gâcher le notre pour...ça. Et c'est un ordre Doc. dit il en regarda Andrews.
- D'accord ! répondit-elle alors qu’elle s’affairait déjà sur le blessé.
- Je vais voir pour sécuriser la zone ». ajouta le capitaine en s’éloignant.

Malgré nos compressions, le sang coulait abondamment, et il était difficile d’exercer dans ces conditions rudimentaires. L’état d’inconscience du blessé nous aidait au moins dans notre tâche. Eiden et moi bataillèrent pour finalement comprendre que la balle était ressortie en trouvant une autre plaie dans le bas de son dos.

- Doc… On n’est pas équipé… Je veux dire vu sa blessure, même si on arrête le saignement, il a besoin d’un bloc… Et d’antibios…
Effectivement sur une plaie par balle, nous savions pertinemment qu’il fallait une exploration chirurgicale pour savoir précisément quels organes avaient été touchés. Et s’il échappait à la mort par hémorragie massive, il succomberait certainement d’une infection…
Cependant, faisant tout ce que je pouvais pour cet homme, et Kaïger s’étant éloigné, j’avais pioché dans mes trousses de soins quelques instruments afin d’aider Eiden pour juguler l’hémorragie.
* Qu’est ce qui m’est arrivé ? Pourquoi ai-je à ce point hésité à le soigner ? Ce type n’y est pour rien… Ce que nous ont fait subir les autres me confère-t-il le droit de décider qui peut bénéficier de soins ou pas ? * m’interrogeai-je tout en essuyant une nouvelle nappe de sang. *Mes propres actes d’il y a quelques minutes ne font–ils pas de moi également un homme mauvais ?*
Cette violence impulsive, destructrice, était certes née d’un sentiment de protection, voire de survie. Mais rien ne pouvait justifier le fait de laisser souffrir cet homme en particulier alors que j’avais le pouvoir de l’aider. Ne pas le faire aurait été nous mettre au niveau de Iezan. Et nous valions bien mieux que ça.

Le docteur Andrews me tira de mes interrogations, alors que l’état du blessé semblait se stabiliser:


« - Merci de votre aide Mike.
- De rien,
dis-je dans un demi-sourire en gardant les yeux sur l’homme inconscient. Mais je ne sais pas si ce sera suffisant pour qu’il soit tiré d’affaire... ajoutai-je en faisant une mine pessimiste vers elle, tout en nettoyant sommairement mes pinces de chirurgie.

Durant ce temps, le capitaine envoya quelques menaces à Iezan par la radio qu’il avait trouvé sur la femme soldat. Il revint vers nous au moment où notre blessé retrouvait ses esprits. Il disait pouvoir marcher, mais vu son état et mon expérience, je savais qu’il ne serait ni très rapide, ni très endurant. Or le temps jouait contre nous sur cette mission. Et nous n’avions toujours aucune idée de où Elund pouvait bien être. Ni avec qui surtout, et combien ils étaient.


«- Si il nous ralentit, on l'abandonne ici. ordonna sèchement Kaïger.
- Pas question qu'on le laisse ici après ce qu'il vient de faire pour nous ! objecta le docteur Andrews.
- Peut-être pourra-t-il au moins nous fournir quelques informations sur les autres… dis-je afin de tempérer les choses. Leur localisation, leur nombre, où ils ont emmenés Elund… » demandai-je en m’adressant à l’homme blessé.

Nous nous remimes en route sous les ordres du capitaine, à la recherche de Elund. Kaïger et moi ouvrions la marche, et Eiden et Marilia aidèrent tant bien que mal l’homme à marcher. Outre son nom, Norin, il nous révéla quelques indications sur ses ex-coéquipiers, à priori entre dix et quinze, et nous guida autant qu’il pu à travers le labyrinthe des ruines.
Nous tombèrent cependant nez-à-nez avec trois ennemis. Ils furent les premiers à compter un homme à terre de par la rapidité de réaction de Kaïger. Un genou à terre, je me mis à tirer allègrement sur les deux restants afin qu’ils prennent un abri et ne puissent nous mettre en joue. Ce qui permit à Kaïger de s’avancer dans une position de tir plus avantageuse et à Eiden, aux enfants et au blessé de se mettre à couvert en arrière.
Les paroles d’un instructeur me revinrent en mémoire « La clé, c’est le mouvement. Si on ne te tire pas dessus, bouges et prends un meilleur angle sur l’ennemi ». Alors que le capitaine abattait un nouvel ennemi, je me décalai à mon tour, tout en changeant de chargeur. Accroupi, longeant un muret, je pu prendre le dernier hostile par son côté et mes balles le touchèrent dans le dos et dans le haut du corps.

Puis enfin, après de longues minutes de recherches sous un soleil de plomb et dans la poussière des ruines, des bruits attirèrent notre attention. Progressant prudemment et furtivement, nous purent observer Iezan discutant avec quelques-uns de ces complices, devant ce qui ressemblait à l’entrée d’un caveau.

« Elund doit pas être loin... » murmurai-je en jetant un œil à Kaïger. A son regard vers nos ennemis, je devinai que nous partagions l’envie commune de coller à Iezan une balle en pleine tête sans sommation. De là où nous étions, il n’aurait pas pu s’en tirer. Cependant, préférant éviter que les autres ne se terrent dans le caveau, d’où ils abattraient certainement Elund et d’où ils seraient bien plus difficiles à déloger, il m’exposa un tout autre plan:

«- Bon voici le plan. Shirow, vous allez partir dans les ruines et mettre du C4 un peu partout. Vous les ferez exploser un par un pour faire diversion.
Je hochai la tête positivement. *Je savais bien que ça pourrait servir…* me dis-je en me remémorant mon hésitation à prendre du C4 à l’armurerie. Kaïger continua :
- Vous vous occuperez aussi de liquider les types qui viendront vous voir.
- Ok.
- Pendant ce temps, moi et la Doc, on essayera de s'infiltrer à l'intérieur pour venir en aide à Elund. Quand à vous les gosses... trouvez vous une bonne planque et ne sortez sous aucun prétexte... Le bon fonctionnement de ce plan réside sur sa diversion donc je compte sur vous Soldat pour faire le maximum possible.
- Reçu mon capitaine.
répondis-je en soutenant son regard.

Toujours furtivement, sur les ordres du capitaine je m'éloignai et disposai donc au travers des ruines quelques charges explosives. Je les plaçai afin d’attirer leur attention, mais aussi à des endroits d’où seraient susceptibles d’arriver des soldats adverses, afin de stopper voire gêner leur progression. De plus les pierres dissimulant mes pains de plastic feraient des projectiles contondants du meilleur effet sur les soldats. Ceci fait, j’indiquai au capitaine que c’était prêt. Puis je rejoignis le groupe des enfants, toujours avec Norin, afin de vérifier qu’ils étaient bien cachés. Enfin, je trouvai une position abritée, légèrement en hauteur. De là, me positionnant de telle sorte que personne ne puisse me prendre à revers, j’avais une vue suffisamment dégagée sur l’entrée du caveau et de ses environs pour gérer tout hostile venant ou partant de la zone. Allongé au sol derrière mon M4, je disposai les commandes des détonateurs à coté de moi, prêts à faire exploser à distance les charges explosives, et leva le pouce vers Kaïger, lui indiquant non seulement que le feu d’artifice pouvait commencer, mais aussi et surtout que j’étais fin prêt à les couvrir.

Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14850

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Dim 21 Nov - 22:12

    Mike venait de faire le tour de la zone, et avait disséminé des explosifs un peu partout histoire de pouvoir tout faire péter le moment venu. Il se mit en position, informant son supérieur qu'il avait fini et qu'il était prêt.
    Devant l'entrée qui menait au sous-sol, Iezan avant ordonné a 6 de ses 8 hommes en surface de se disperser et d'aller retrouver les terriens qui s'étaient échappés, il le savait très bien. Les cinq hommes se dispersèrent par équipe de 2, et se dirigèrent chacun dans des directions opposées. Iezan et les deux derniers hommes avec lui descendirent en bas, après avoir jetés un dernier coup d'œil aux alentours.

    Kaïger, qui avait observé toute la situation le savait ; c'était la dernière ligne droite. Deux des hommes allaient passer non loin d'eux, mais s'ils se mettaient à couverts ils ne seraient pas découverts. Les quatre autres gars (répartis donc en groupe de 2) étaient à l'opposé les uns des autres, et ils tombaient en plein dans le piège des Terriens. Après quelques longues secondes de marche durant lesquelles ils scrutèrent les alentour, Kaïger fini par empoigner sa radio et parla le plus silencieusement possible. Enfin, il donna l'ordre à Shirow d'activer le C4.
    Les détonations qui en résultèrent furent impressionnantes. Tout autour des ruines, des explosions retentirent. Les hommes (sauf ceux qui passent prêt de Kaïger et Eiden) effectuèrent quelques pirouettes sous la force de l'explosion, et finirent leurs vols planés sur le sol, à demi conscient. Les deux autres se retournèrent, et se précipitèrent vers leurs copains en parlant à Iezan par radio. Dans leur course, ils étaient à présent dos à Kaïger et Eiden qu'ils re-dépassèrent pour voir l'état de leurs amis. Kaïger se leva et pointa son viseur sur le dos de l'un des deux avant d'ouvrir le feu. Le second se retourna et Kaïger se mit à couvert alors que son ennemi ouvrait le feu sur sa position. Quelques secondes plutard, de nouveaux tirs se firent entendre par Eiden et Paul, puis plus rien. Ils se risquèrent un regard et virent Mike, accroupi, qui venait d'abattre le dernier homme d'une balle bien logée.

    Ils se regroupèrent après avoir fait le tour de la zone, et s'être assuré qu'aucun des hommes de Iezan ne se relèveraient (achevés ou ligotés à vous de voir).
    Enfin, ils se dirigèrent vers l'entrée du caveau, ou ils savaient bien que Iezan et ses hommes les attendraient. Kaïger avait prévu d'y aller seul avec Eiden, mais la situation avait voulu que Mike puisse descendre également.
    Le capitaine s'approcha de leur nouvel ami blessé, et lui posa quelques questions, notamment sur le fait de savoir combien d'ennemis il pouvait rester en bas.


    « Vous avez anéantis la plus grande partie de ses hommes. Si il lui en reste 6 c'est bien je pense. Je ne peux vous donner un chiffre précis, je n'ai pas compté le nombre d'ennemis que vous avez abattus avant mon.. arrivée. » dit il en fixant Kaïger droit dans les yeux.

    Il y avait une certaine tension, quelque chose de palpable qui naissait au sein du groupe.


    « Faites bien attention une fois en bas Capitaine, Iezan ne recule devant rien pour venir à bout de ceux qui s'opposent face à lui. Il a déjà fait tuer des villages entier juste par simple plaisir... Mais il n'est pas seulement cruel, il est aussi très malin. Ne lui tournez pas le dos... » dit il en se redirigeant lentement vers les deux enfants.

    Kaïger le regarda s'éloigner un peu. Il reporta son attention vers ses deux soldats et leur porta quelques mots encourageants. Il savait que cela n'allait pas être facile pour eux en bas, mais ils allaient tout faire pour sortir Elund de là.
    Se dirigeants tous les trois vers l'entrée qui menait plus bas, ils pensèrent à faire l'inventaire de ce qui leur restait comme munition. Ils pourraient finir probablement la mission avec les dernières munitions. Ils avaient aussi une grenade chacun, et 2 flash-bang, de quoi bien les entamer en bas.

    Ils se mirent enfin en route. Il faisait assez sombre, mais des lumières électriques éclairaient l'endroit. En bas, ils entendaient plusieurs petits bruits, comme des murmures. En vue du bas de l'escalier, une ouverture était présente sur à droite, qui menait à une autre pièce d'où une lumière plus grande et un peu plus vive apparaissait. Arrivé au bas de l'escalier, Kaïger (en tête) suivit de prêt par Eiden et Mike fermant la marche, passa sa tête à travers l'ouverture pour savoir ce qui se trouvait derrière. Il la retira aussi vite lorsque de multiples balles ricochèrent sur le mur et faillirent lui trouer le visage. Les tirs ne se stoppèrent pas pendant quelques secondes ou les 3 Terriens virent des balles et des trous se former sur le mur en face de l'ouverture. Enfin, les tirs stoppèrent.

    Kaïger demanda à Eiden de lui donner les deux flash bang qu'elle venait de sortir, ce qu'elle fit. Il les dégoupilla en les jetant les unes après les autres. Dans la salle, deux flash successifs puis un léger sifflement ; les trois militaires entrèrent les uns après les autres. Quatre hommes se tenaient les yeux et essayaient de voir devant eux. Deux d'entre eux levèrent leurs armes, mais ils furent tous les quatre abattus rapidement.
    Kaïger aurait tout aussi bien pût lancer une seule grenade flash, mais il ne voulait pas courir le risque de voir un mercenaire échapper à ça, et ainsi pouvoir blesser voir tuer l'un des Terriens.
    Derrière les corps inertes des mercenaires se tenait une ouverture ou quelques râlements se firent entendre.. Elund. En se rapprochant, ils entendirent plus distinctement les mots prononcés par le scientifique.


    « .. n'avez pas l'droit ! Mais vous m'faites mal !! … qu'ils arrivent ! Ils vont vous mettre en pi... » la suite ne vint pas. On aurait plus dit des bruits comme si Elund venait d'être bâillonné.

    Arrivés à l'entrée de la salle au bout du petit couloir duquel ils venaient d'entrer, ils virent Elund, ligoté à un pilier à droite dans la salle. Il les vit, et les regarda avec des gros yeux. C'était un piège... et un piège grossier en plus. Ils regardèrent le reste de la salle. Au centre plus loin, une imposante machine électronique se tenait là, en clignotant parfois à diverses endroits. Mais il n'y avait aucune trace de Iezan et de ses acolytes. Se risquant à pénétrer dans la salle, Kaïger se dirigea vers Elund, tout en gardant un œil vers la machine. Derrière lui, Eiden et Mike n'avançaient pas. Si c'était un piège, inutile de tomber à trois dedans.
    Arrivés prêt de Marvin, Kaïger lui fit signe de se taire, et commença à couper ses liens. Il vit de suite qu'Elund était très paniqué... Lorsqu'il lui retira ce qui lui empêchait de parler, le docteur entreprit de faire ce qu'il savait le mieux : se plaindre.


    « Vous auriez pût arriver plus tot !! Ils ont faillit me tuer !! Derrière vous !!!! » dit il en montrant du doigt quelque chose derrière le Capitaine.

    Kaïger se retourna instinctivement, arme levée. Dans l'ombre d'autres piliers, deux hommes surgirent et ouvrirent le feu. Kaïger répondit également et tira Elund vers la droite pour se mettre à l'abri derrière des pilonnes. Ils venaient d'avoir tous les deux beaucoup, beaucoup de chance de ne pas être touché. D'après ce qu'il entendait, Eiden et Mike venaient d'ouvrir le feu à leur tour.

    Eiden et Mike avaient levés leurs armes instinctivement lorsqu'ils avaient vu les deux mercenaire tirer sur Kaïger et Elund. Ils avaient réussi à en toucher un à la jambe, avant qu'ils ne se mettent également à l'abri. Les échanges de coup de feu durèrent pendant plusieurs dizaines de secondes, et ils commençait à en être agacés. Les deux adversaires en face savaient bien tirer, cela se voyait. Mike s'accroupit comme à son habitude, un genou au sol et visa avec plus de précision. Lorsqu'un des deux mercenaire à couvert laissa dépasser sa tête pour voir ou étaient leurs adversaire, il se prit une jolie balle du soldat Shirow, qui alla se loger dans son crane. Son ami, apparemment surprit s'était levé et avait tiré en désespoir. Il vida tout ce qui devait lui rester dans son chargeur en criant, tel Rambo dans ses épiques films. Dans son ultime suicide, il réussi à toucher l'un des Terriens... Mike tomba lentement au sol après s'être prit une balle dans l'épaule alors qu'il allait se remettre à couvert.
    Kaïger voyant cela du coin de l'œil, sortit de sa cachette et tira en plein dans le torse du mercenaire qui s'écroula sur le sol dans une marre de sang. Eiden se précipita sur Mike qui perdait beaucoup de sang. Elle effectua une compression mais elle n'avait pas le matériel requis pour soigner convenablement son ami.
    Elund s'approcha du groupe.


    « Il faut vite partir !! Ils se sont enfui par une autre sortie ! Ils ont un vaisseau, ils ne vont pas emprunter la porte des étoiles !! Ils avaient besoin du médaillon pour activer l'engin, et je sais maintenant ce qu'il fait ! Mais ils n'avaient pas le bon médaillon, ils ont alors placé un engin explosif à côté de l'arme, tout va exploser ! Ils ont dit que si on tentait de la désamorcer, ça n'exploserait que plus vite ! » dit il l'air très paniqué.

    La radio de l'équipe grésilla quelques secondes et la voix de Norin se fit entendre.

    « …'taine ! Sa dégénère ici !! Revenez vite ! »

    L'équipe décida de remonter. Kaïger aidait Mike à marcher. Ainsi, Iezan était revenu et il faisait des misères à son ancien coéquipiers et aux enfants... Ressortant du caveau, l'équipe fût surprise de voir que le ciel s'était embrasé. Il était rouge orangé, et au loin dans le ciel, plusieurs trainés partaient d'un point et fusaient en direction du sol... Norin arriva au loin, suivit par les deux enfants. Kaïger ordonna un repli immédiat vers la porte, et exigea un topo de la situation, et vite.

    « La planète part en lambeaux ! Je.. je ne vous ai pas tout dit. L'arme en bas était censés ; selon nos prévisions ; se mettre en marche et englober cette région par un champ de force qui neutralise les effets de détérioration planétaire, enfin du moins ça amoindrit les effets ! Le champ de force de cette machine ceux de toutes les autres en sommeil réparties sur la planète, et cela englobe et protège la planète intégralement ! Mais nous en avons trafiqué une pour pouvoir l'étudier pour voir si elle n'était pas revendable... Malheureusement il nous manquait un élément, un médaillon selon un villageois. Ça ressemble à un médaillon mais c'est un appareil très ancien, destiné à activer et synchroniser l'ensemble des machines, celle ci est la principale. »

    Il marqua une petite pose, durant laquelle le vent se mit à souffler de façon plus violente. Il reprit ensuite son récit, en parlant plus fort.

    « Le fait est que rien ne s'est activé, et que la planète va bientôt ressembler a un immense champ de ruines ! J'ai voulu m'opposer à cette idée dés le départ, et Iezan m'a collé une balle. Quand il est rendu compte qu'il n'arriverait jamais à faire marcher cet engin sans moi ; son ingénieur en chef ; il a voulu me faire soigner mais nous n'avions pas de personnes adéquats. Généralement, on ne soigne pas nos blessé. Et c'est là que vous êtes arrivés... » dit il en fixant Eiden droit dans les yeux.

    Soudainement, un énorme craquement se fit entendre. Les arbres tombaient les uns après les autres. Les enfants crièrent, les soldats étaient stressés, très stressés. Elund émit l'hypothèse qu'ils n'arriveraient pas entier à la porte des étoiles, et il n'avait pas tord. Il leur faudrait plus d'une journée pour y retourner, hors vu la situation, ils n'avaient pas une journée. Après quelques secondes ou ils tournèrent en rond, un autre bruit se fit entendre, mais cette fois ci provenant du ciel. Tous levèrent les yeux, et virent avec étonnement que quelque chose se dirigeait droit vers le sol, a plusieurs kilomètres d'eux. Après un énorme bruit suivit d'une explosion, ils surent tous qu'une météorite s'était écrasée. D'autres bruits similaires se produisent partout, et rapidement le ciel fût envahit de milliers de petites boules rouges qui vinrent s'écraser sur la planète. L'équipe se mit à courir, mais ils auraient beau fuir, ils n'iraient nul part. Mike était assez mal en point (le calibre qu'il s'était prit avait bien entamé son épaule, et il perdait toujours du sang) et il devait être soutenu par Kaïger pour marcher, Norin avait l'air de tenir tout seul debout. Marilia se réfugia dans les bras d'Eiden et Elund hurlait à la mort. Enfin, Norin proposa une solution.


    « Le vaisseau !! Allons au vaisseau de Iezan ! Je sais ou il est, et si il est sortit par l'autre entrée il ne doit pas être encore arrivé, nous sommes plus proche que lui !! »

    Kaïger approuva. Ial' refusait de partir en abandonnant son peuple ici, mais Norin lui dit avec un réel ton de tristesse que son ancienne équipe avait tué tout le village. Iezan était resté seul dans les ruines, et c'est là que l'équipe l'avait trouvé pendant que ses hommes avaient été massacré tous les hommes, enfants et femme la bas... Devant faire face à cette dure réalité, Ial' resta pour sa sœur, dernier membre de sa famille et de sa planète avec lui. Durant la course jusqu'au vaisseau, on pouvait entendre des explosions un peu partout, devant, derrière, à droite, à gauche, plus ou moins proches les unes des autres. Puis, comme ci cela ne suffisait pas, la terre se déchira en deux. Norin, Ial' et Elund étaient un peu plus avancés que le reste du groupe qui était désormais séparé par une gouffre. La faille se rependait à perte de vue, et d'autres arrivèrent à diverses endroit, menaçant la totale intégrité du groupe. Norin hurla quelque chose.

    « Sautez !!!! C'est le moment !! Tout va s'effondrer sous nos pieds si on n'avance pas !! »

    Eiden, qui serrait bien fort Marilia prit de l'élan et sauta, elle fût rattrapée par Norin, Ial' et même Elund qui lui tendit une main hésitante. Mike savait qu'il ne pourrait pas faire cet effort, et il se résigna même à rester ici, à être abandonné tout en proposant à son supérieur de partir sans lui. Tel un film américain, Kaïger refusa tout net cette proposition, et comptait bien rentrer avec son équipe au complet. Sans prévenir, il souleva Mike, prit autant d'élan que ses jambes lui permettait et s'élança dans le vide... Il y avait bien deux bons mètres cinquante à sauter. Avec un poids comme Mike à élancer et à diriger, c'était pas évident du tout surtout après une journée comme celle ci dans les jambes. Shirow s'écrasa au sol, et Kaïger retomba sur ses deux pattes. Avec un sourire bête à Eiden, il entreprit de reprendre la route mais son pied droit dérapa et il dégringola en arrière. Son corps tomba dans le vide, et alors qu'il pensa en avoir fini avec la vie, une main se referma sur la sienne. Contre toutes attentes, Elund avait attrapé Kaïger, et était lui même retenu par Norin, Ial' et Eiden. Très surpris, alors qu'il pensait tomber, son cœur ayant déjà fait l'habituel petit bon en cas de chute, Paul reposa ses deux pieds sur la terre ferme. Il fixa Elund dans les yeux, allait-il lui dire merci ? (à toi d'voir ;p).

    Reprenant la marche, la terre se mit à trembler. Les explosions dût aux astéroïdes s'étaient amoindries, mais il en résultait encore de la détérioration planétaire. Après quelques minutes de course effrénée, Norin annonça qu'ils n'étaient plus très loin. Enfin, ils arrivèrent devant le vaisseau cargo du groupe de mercenaire. Il n'avait donc pas encore décollé. Rassurés, ils s'avancèrent vers la porte d'entrée, Ial', Elund et Norin en tête. S'approchant de la porte, l'ancien mercenaire s'apprêta à l'ouvrir lorsqu'il entendit un bruit proche à sa gauche. Regardant, il vit sans grande surprise son ancien chef ; Iezan, s'avancer vers eux, visiblement surpris de les voir là avant lui. Il leva son arme en quelques secondes puis tira. Norin l'avait bien vu... L'arme n'était pas dirigée vers lui même ou vers les Terriens, mais en direction de Ial' qui était le plus proche de lui. Dans un élan démesuré, Norin se mit à courir vers le jeune garçon puis le poussa de l'épaule, avant d'hurler de douleur et de tomber au sol. Eiden ne pouvait pas tirer avec Marilia dans les bras, Elund était recroquevillé derrière la doc, Mike devenait de plus en plus livide mais était conscient, il pouvait voir Iezan et son sourire sadique mais Kaïger ne pourrait pas attraper son arme et tirer convenablement pour l'avoir en un seul coup en soutenant Mike...
    Iezan dirigea alors son arme vers les deux hommes, et Kaïger sût en cet instant que l'un des deux allait mourir. Mais comme une surprise n'arrive jamais sans une autre, du coin de l'œil il vit Norin se redresser puis lever son arme vers Iezan. Ce dernier le vit également et reporta son attention sur son ancien subalterne. Ils ouvrirent tous les deux le feu l'un sur l'autre comme Norin l'avait fait avec la femme mercenaire. Kaïger en profita, il attrapa son zat sur sa jambe, et tira deux coups consécutifs en direction de Iezan qui reçut la deuxième charge électrique dans un dernier sourire malsain... C'est alors que tout le monde le vit ; de sa main droite, son arme tomba. De la gauche, son doigt avait appuyé sur un bouton rouge relié à un appareil qu'il tenait fermement. Elund s'écria quelque chose comme « générateur ! », puis tout fût rapide. Une énorme explosion s'en suivit provenant des ruines d'où ils venaient quelques minutes auparavant. Cette explosion était soutenu par les retombées successives d'astéroïdes qui n'avaient cessés de tomber depuis presque bientôt 10 minutes. En plus de cela, la terre continuait à se craqueler à plusieurs endroit. Au loin, ils l'entendirent... l'onde de choc arrivait vite, trop vite.

    Eiden déposa Marilia au sol qui rentra avec Elund dans le vaisseau. Eiden et Ial' se précipitèrent vers Norin et le soulevèrent tant bien que mal pour l'emmener à l'intérieur. Mike et Kaïger qui suivaient, fermèrent la marche. Kaïger ordonna à Elund d'activer les boucliers du cargo, il n'avait que quelques secondes. Le scientifique se précipita sur le tableau de commande et s'exécuta en moins de deux. Par le hublot, un bouclier fit son apparition puis devint invisible. C'est alors que l'onde de choc frappa de plein fouet le vaisseau qui fût secoué de toutes parts...


    « Je ne sais pas piloter les cargos !!! » hurla Elund à Kaïger.

    Le capitaine prit la situation en main. Il en avait déjà piloté dans sa réalité, mais il espérait avoir assez d'expérience pour pouvoir les sortir de ce mauvais pas. Les moteurs s'enclenchèrent tandis qu'il mit les mains sur le tableau de navigation. Le vaisseau décolla, mais était très secoué par les turbulences résultantes des ondes de choc des météorites et de l'explosion de l'arme. Il avait bien du mal à maintenir le vaisseau en place, tout en évitant le plus possible de météorites grâces aux capteurs défectueux dût à l'onde de choc.

    Dans le vaisseau, Ial' et Marilia se prenaient dans les bras, le grand frère protégeant sa petite sœur, attendant le dénouement. Mike était posé contre les nacelles de secours et tentait de se relever pour aider son supérieur mais était lui aussi secoué et retombait donc à chaque fois. Il semblait avoir reprit des couleurs, mais c'était sûrement dût à son taux d'adrénaline surélevé en cette situation. Elund était sur le siège du co-pilote et hurlait à tout rompre, et enfin Eiden ne regardait pas par le hublot, ni son supérieur, mais elle s'efforçait d'arrêter le deux hémorragies de Norin qui devenait de plus en plus blanc. Ce dernier posa une main ensanglanté sur la joue d'Eiden, avant de prendre doucement la parole.


    « Prenez soin des enfants... » dit il avec une voix légère, à peine audible et pourtant très compréhensible pour la doc.

    Dans un dernier sourire à Eiden, sa main retomba sur le sol, ses yeux roulèrent lentement, et sa tête tomba sur le côté... Norin venait de s'éteindre en emportant avec lui tous les secrets de la mission encore insoupçonnés.
    Kaïger donnait toute sa concentration à ce qu'il faisait, et il ne clignait plus des yeux, fixant le ciel derrière le hublot. Il se mit alors à hurler d'une voix forte, du genre « là ça passe ou ça casse ! ». Esquivant habilement une dernière boule de feu provenant de l'espace, le ciel commença enfin à se dégager... Il devenait de plus en plus bleu et de moins en moins orangé. Puis, il devint noir, étoilé. Enfin... ils étaient sortis de l'atmosphère, et étaient saufs. Le Capitaine tourna le cargo vers la planète pour que l'équipe puisse voir le terrible spectacle qui s'offrait à eux. La planète voisine s'approchait très lentement de celle qu'ils venaient de quitter, et cette dernière se détériorait à vue d'œil. D'ici quelques jours, elle ne serait plus qu'un champ de ruine, voir elle ne serait plus du tout.

    Eiden s'était redressée, on voyait qu'elle était triste de n'avoir pas pût sauver Norin. Mike s'était redressé et s'était dirigé vers Kaïger tout en se tenant l'épaule blésée. Il posa sa main remplie de sang sur l'épaule de son supérieur, et s'assit sur la place de co-pilote là ou Elund s'était trouvé quelques secondes auparavant. Ce dernier s'était levé pour calculer une trajectoire de retour vers la Terre.
    Les deux enfants étaient dans un coin, et ne savaient pas vraiment quoi faire désormais. Tous leurs amis et familles venaient de mourir... Kaïger se redressa après avoir soufflé. Il vit alors que Norin n'avait pas survécu. Étrangement, cela ne le dérangeait pas plus que ça, même si il avait donné un coup de main pour partir, il payait le mal qu'il avait dût faire auparavant.

    Après plusieurs minutes, Eiden annonça qu'elle avait trouvée du matériel médical assez avancé à l'arrière pour pouvoir soigner Mike plus convenablement, et le stabiliser jusqu'au retour sur Terre qui prendrait environ 12 heures en hyper espace. Il y avait également diverses caisses d'armes goa'uld et étrangères ainsi que du matériel de maintenance, et des objets personnels. D'autres minutes passèrent, durant lesquelles le corps de Norin avait été recouvert d'un bout de tissu trouvé à l'arrière, Eiden soignait Mike, et Elund s'avança vers Kaïger.


    « Il avait prévu de tout faire exploser dés le début. Iezan. » dit il en voyant le regard interrogateur du Capitaine. « Il voulait que je puisse leur fournir un maximum d'information tout en sachant que je ne pourrais pas le faire marcher... Et dire qu'on a rien pût rapporter. Tout ça pour rien. » dit il le regard perdu dans le vide.

    Kaïger lui répondit par quelques paroles.
    Elund n'avait pas tord sur un point, et toute l'équipe en était consciente. Ils avaient fait tout ça pour rien. Ils n'avaient rien pût rapporter, à part savoir que le NID avait un programme plus ou moins actif, mais ils ne sauraient jamais si ils avaient pût rapporter quelque chose de concret de cette planète, ni même comment et pourquoi ils avaient été tués. Des mystères qui le resteraient, du moins jusqu'à ce que le SGC puisse démembre cette organisation, et ainsi pouvoir élucider toute cette affaire.
    Durant les heures qui passèrent, l'équipe parlait, mais parlait peu. Ils échangèrent quelques paroles. Ial' et Marilia avaient décidés de rester sur Terre si on leur donnait ce droit. Le SGC n'avait pas pour habitude de ramener des enfants aliens sur Terre, mais ils ne pouvaient pas les laisser à leur sort. Mike allait déjà mieux, il n'était pas au top de sa forme mais il était désormais totalement éveillé. Il avait le médaillon, le vrai médaillon, ainsi que la lettre du NID qui n'avaient pas bougés de son gilet tactique qu'il avait récupéré après s'être débarrassé des 3 gardes avec Ial' et Kaïger.

    Tous se rappelleraient de cette mission qui fût un fiasco total du début à la fin. Ils espéraient juste qu'il n'y avait pas d'autres membres du clan de Iezan qui les tiendraient pour responsable de la mort de leur chef et de son groupe. Au moins, le bilan positif était qu'ils s'en étaient tous sortit indemne, bien qu'au plus profond d'eux même ils resteraient marqués et liés à vie par ce qui venait de se passer.



FIN



[Et bien voilà, la mission est finie Smile Désolé pour le temps de réponse mais j'ai eut pas mal d'improviste lol quoi qu'il en soit j'met pas de temps limite pour répondre mais n'attendez pas 3 semaines non plus lol
N'hésitez pas à dévellopper tout au long du post, vers la fin aussi quand le vaisseau revient sur Terre =)
Je mettrais les notes une fois que vous aurez tous les 3 répondus Smile Notez moi direct en dessous de vos posts si vous voulez, ça évitera d'attendre a chaque fois que l'autre post Wink

En tout cas je tiens à vous remercier tous les trois pour cette mission qui s'est étalée sur la longueur, mais qui m'a vraiment vraiment donné un grand plaisir à faire. Vous formez un des meilleurs groupes que j'ai pût avoir en faisant une MJ, et c'est sincère lol J'espère que vous avez aimez en tout cas !
Encore merci, et bravo à tous les 3 pour vos excellents posts !!! Wink]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Lun 22 Nov - 15:40

Mike fit signe au Capitaine qu'il avait finit de placer les C4 comme l'avait demandé Kaïger. Celui ci jeta donc un rapide coup d'oeil en direction de l'entrée du caveau. Visiblement, il y avait du mouvement, Iezan semblait donner ses ordres et 3 groupes de deux personnes se séparèrent dans les ruines, sûrement à la recherche des terriens.

C'était la dernière ligne droite et le Capitaine le savait très bien, plus le droit à l'erreur désormais. L'une des groupes de deux passa non loin de lui et du Doc, Kaïger fit signe à Andrews de se mettre à couvert donc. Ainsi, les deux types passèrent sans même remarquer la présence des deux terriens. Une fois les hommes assez loin d'eux, Paul se leva légèrement et sruta l'horizon, il était l'heure de mettre le plan à excécusion. Le Capitaine prit sa radio et appuya plusieurs fois dessus, en faite, il utilisa le langage du morse pour prévenir Mike de tout faire péter. Et finalement, un boom se fit entendre peut de temps après.

Les détonations qui en résultèrent furent impressionnantes. Tout autour des ruines, des explosions retentirent. Certains morceaux de pierres atterrissaient non loin des deux terriens, visiblement, Shirow n'avait pas lésiné sur le C4.. Les deux autres se retournèrent, et se précipitèrent vers leurs copains en parlant à Iezan par radio. Dans leur course, ils étaient à présent dos à Kaïger et Eiden qu'ils re-dépassèrent pour voir l'état de leurs amis. Kaïger se leva et pointa son viseur sur le dos de l'un des deux avant d'ouvrir le feu, l'homme tomba au sol sans comprendre pourquoi. Cependant, le second se retourna plus vite que prévu et Kaïger dût se mettre à couvert sans pouvoir tirer alors que son ennemi ouvrait le feu sur sa position. Quelques secondes plus tard, de nouveaux tirs se firent entendre par Eiden et Paul, puis plus rien. Ils se risquèrent un regard et virent Mike, accroupi, qui venait d'abattre le dernier homme d'une balle bien logée.

Ils se regroupèrent après avoir fait le tour de la zone. Ils tombèrent sur un premier groupe, visiblement, l'un avait été écrasé par un morceau de rocher tandis que l'autre était au sol, inconscient. Paul ne voulait pas prendre de risque et planta son couteau dans le rein de l'homme, histoire d'économiser les balles. Cette façon de faire ne devait sûrement pas plaire au autres mais la situation l'exiger. Ensuite, ils tombèrent sur le dernier groupe et l'un semblait aider l'autre à se relever. Paul leva son arme et fit feu sur l'un tandis que Shirow abattait le deuxième. Désormais, les hommes ne Iezan ne viendront pas interférer dans le plan des terriens.

Enfin, ils se dirigèrent vers l'entrée du caveau, ou ils savaient bien que Iezan et ses hommes les attendraient pas sans opposer de la résistance. Kaïger avait prévu d'y aller seul avec Eiden, mais la situation avait voulu que Mike puisse descendre également, ce n'était pas plus mal au final. Mais avant de descendre, il fallait savoir quelques trucs et le Capitaine se dirigea vers leur nouvel ami blessé..


- Vous savez combien d'homme il a encore avec lui ?
- Vous avez anéantis la plus grande partie de ses hommes. Si il lui en reste 6 c'est bien je pense. Je ne peux vous donner un chiffre précis, je n'ai pas compté le nombre d'ennemis que vous avez abattus avant mon.. arrivée. dit il en fixant Kaïger droit dans les yeux.


Il y avait une certaine tension, quelque chose de palpable qui naissait au sein du groupe.

- Faites bien attention une fois en bas Capitaine, Iezan ne recule devant rien pour venir à bout de ceux qui s'opposent face à lui. Il a déjà fait tuer des villages entier juste par simple plaisir... Mais il n'est pas seulement cruel, il est aussi très malin. Ne lui tournez pas le dos... 

- Alors on sera deux.


L'homme repartit en direction de sa cachette tandis que Kaïger le regarda s'éloigner un peu. Il reporta son attention vers ses deux soldats avant de s'exprimer.

- Cela ne sera pas une balade de santé. Ils connaissent sûrement bien l'endroit et ils tenteront de nous prendre à défaut. Mais nous sommes des Terriens, nous faisons partit du Stagarate Command et nous avons été choisit car nous sommes parmi les meilleurs au monde dans notre domaine. Je compte sur vous pour montrer à ce pirate narcissique ce qu'il en coute quand on s'attaque à la Terre.

Kaïger posa sa main sur l'épaule de Shirow et regarda Eiden dans les yeux. Il savait que cela n'allait pas être facile pour eux en bas, mais ils allaient tout faire pour sortir Elund de là. Ainsi, il regarda les deux avec plein de détermination, cela se voyait que le Capitaine n'allait pas renoncer facilement. Mais avant de pénétrer tête baissé dans le caveau, il fallait faire un rapide bilan des munitions. Ils avaient encore quelques chargeurs, pas de quoi faire une guerre mais juste assez pour tenir la riposte en cas d'échange violent de tir. Ils avaient aussi une grenade chacun, et 2 flash-bang, de quoi bien les entamer en bas.

Prenant un bonne respiration, Il se mit enfin en route en compagnie des deux autres Terriens. Il faisait assez sombre, mais des lumières électriques éclairaient l'endroit. En bas, ils entendaient plusieurs petits bruits, comme des murmures. On les attendaient et de pied ferme en plus. En vue du bas de l'escalier, une ouverture était présente sur à droite, qui menait à une autre pièce d'où une lumière plus grande et un peu plus vive apparaissait. Arrivé au bas de l'escalier, Kaïger était en tête suivit de prêt par Eiden et Mike fermant la marche. Le capitaine se risqua à passer sa tête à travers l'ouverture pour savoir ce qui se trouvait derrière. Il la retira aussi vite lorsque de multiples balles ricochèrent sur le mur et faillirent lui trouer le visage.

- Putain de merde !! Les enfoirés !!

Les tirs fusèrent et les types ne semblaient pas enclin à s'arrêter. Malheureusement, ils finirent par plus avoir de munition et ils durent changer de chargeur. Pendant ce laps temps de répit, le Capitaine se tourna vers Andrews.

- Filez moi les grenades-flash Doc.

Eiden lui donna les deux flash bang. Il les dégoupilla en les jetant les unes après les autres. Dans la salle, deux flash successifs puis un léger sifflement, les raisonnements des grenades furent amplifié à causes des corridors étroit et Kaïger eut donc l'oreille qui siffle. Les trois militaires entrèrent les uns après les autres. Quatre hommes se tenaient les yeux et essayaient de voir devant eux. Deux d'entre eux levèrent leurs armes, mais ils furent tous les quatre abattus rapidement. Il fallait être sans pitié pour ces types. Derrière les corps inertes des mercenaires se tenait une ouverture ou quelques râlements se firent entendre.. Elund, sa voix était reconnaissable entre mille. En se rapprochant, ils entendirent plus distinctement les mots prononcés par le scientifique.

-.. n'avez pas l'droit ! Mais vous m'faites mal !! … qu'ils arrivent ! Ils vont vous mettre en pi... la suite ne vint pas. On aurait plus dit des bruits comme si Elund venait d'être bâillonné, les terriens ne devait pas être les seuls à ne pas supporter l'entendre se plaindre.

Arrivés à l'entrée de la salle au bout du petit couloir duquel ils venaient d'entrer, ils virent Elund, ligoté à un pilier à droite dans la salle. Il les vit, et les regarda avec des gros yeux. C'était un piège... et un piège grossier en plus. Ils auraient pu être plus imaginatif. Ils regardèrent le reste de la salle. Au centre plus loin, une imposante machine électronique se tenait là, en clignotant parfois à diverses endroits. Mais il n'y avait aucune trace de Iezan et de ses acolytes. Se risquant à pénétrer dans la salle, Kaïger se dirigea vers Elund, tout en gardant un œil vers la machine. Derrière lui, Eiden et Mike n'avançaient pas. Si c'était un piège, inutile de tomber à trois dedans. Arrivés prêt de Marvin, Kaïger lui fit signe de se taire, et commença à couper ses liens. Il vit de suite qu'Elund était très paniqué... Lorsqu'il lui retira ce qui lui empêchait de parler, le docteur entreprit de faire ce qu'il savait le mieux : se plaindre.

-Vous auriez pût arriver plus tot !! Ils ont faillit me tuer !! Derrière vous !!!! dit il en montrant du doigt quelque chose derrière le Capitaine.

Kaïger se retourna instinctivement, arme levée, ils en avaient mit du temps à intervenir. Dans l'ombre d'autres piliers, deux hommes surgirent et ouvrirent le feu. Paul tira également mais ne visait pas pour le moment. En effet, il se contenta plus à tirer Elund sur le côté pour le mettre à l'abri des balles. Par chance ou bien par miracle, aucun des deux n'avait été blessé. Puis, d'autre coup de feu se fit entendre, Shirow et la Doc venait d'ouvrir le feu à leur tour.

Paul restait dans son coin avec le Scientifique, laissant le soin aux deux autres d'abattre ses types. D'ailleurs, le Capitaine en vit un tomber au sol, visiblement touché mortellement. Bien, il en restait plus qu'un. Soudain, l'autre type se lança dans un raid suicidaire et vida son chargeur en direction de Mike et Eiden. Le gars réussit à toucher Shirow. Kaïger voyant cela du coin de l'œil, sortit de sa cachette et tira en plein dans le torse du mercenaire qui s'écroula sur le sol dans une marre de sang. Ce fut net et précis. La Doc s'occupa rapidement de Mike pour le soigner convenablement tandis qu'Elund s'approcha du groupe.


-Il faut vite partir !! Ils se sont enfui par une autre sortie ! Ils ont un vaisseau, ils ne vont pas emprunter la porte des étoiles !! Ils avaient besoin du médaillon pour activer l'engin, et je sais maintenant ce qu'il fait ! Mais ils n'avaient pas le bon médaillon, ils ont alors placé un engin explosif à côté de l'arme, tout va exploser ! Ils ont dit que si on tentait de la désamorcer, ça n'exploserait que plus vite ! dit il l'air très paniqué.

La radio de l'équipe grésilla quelques secondes et la voix de Norin se fit entendre.


-…'taine ! Sa dégénère ici !! Revenez vite !


Paul n'eut pas le temps de répondre à Marvin, ça chauffait en haut et il fallait remonter. Kaïger aidait Mike à marcher. Ainsi, Iezan était revenu et il faisait des misères à son ancien coéquipiers et aux enfants... Ressortant du caveau rapidement et prêt à en découdre une nouvelle fois, l'équipe fût surprise de voir que le ciel s'était embrasé. Il était rouge orangé, et au loin dans le ciel, plusieurs trainés partaient d'un point et fusaient en direction du sol... Norin arriva au loin, suivit par les deux enfants.

- On retourne vers la porte mais d'abord vous allez m'expliquer c'est quoi ce bordel !!!
- La planète part en lambeaux ! Je.. je ne vous ai pas tout dit. L'arme en bas était censés ; selon nos prévisions ; se mettre en marche et englober cette région par un champ de force qui neutralise les effets de détérioration planétaire, enfin du moins ça amoindrit les effets ! Le champ de force de cette machine ceux de toutes les autres en sommeil réparties sur la planète, et cela englobe et protège la planète intégralement ! Mais nous en avons trafiqué une pour pouvoir l'étudier pour voir si elle n'était pas revendable... Malheureusement il nous manquait un élément, un médaillon selon un villageois. Ça ressemble à un médaillon mais c'est un appareil très ancien, destiné à activer et synchroniser l'ensemble des machines, celle ci est la principale. 


Il marqua une petite pose, durant laquelle le vent se mit à souffler de façon plus violente. Il reprit ensuite son récit, en parlant plus fort.

- Le fait est que rien ne s'est activé, et que la planète va bientôt ressembler a un immense champ de ruines ! J'ai voulu m'opposer à cette idée dés le départ, et Iezan m'a collé une balle. Quand il est rendu compte qu'il n'arriverait jamais à faire marcher cet engin sans moi ; son ingénieur en chef ; il a voulu me faire soigner mais nous n'avions pas de personnes adéquats. Généralement, on ne soigne pas nos blessé. Et c'est là que vous êtes arrivés...  dit il en fixant Eiden droit dans les yeux.

Soudainement, un énorme craquement se fit entendre. Les arbres tombaient les uns après les autres. Le ciel semblait s'enflammer de plus en plus. Les enfants crièrent, les soldats étaient stressés, très stressés. Elund émit l'hypothèse qu'ils n'arriveraient pas entier à la porte des étoiles, et il n'avait pas tord. Il leur avait fallut plusieurs jours avant d'arrivé ici et vue la situation actuelle, ils avaient à peine quelques heures. Il fallait trouver une solution mais tandis que tout le monde tournait en rond et se regardait dans le blanc des yeux, un autre bruit se fit entendre et cela venait d'en haut. Tous levèrent les yeux, et virent avec étonnement que quelque chose se dirigeait droit vers le sol, a plusieurs kilomètres d'eux. Après un énorme bruit suivit d'une explosion, ils surent tous qu'une météorite s'était écrasée. D'autres bruits similaires se produisent partout, et rapidement le ciel fût envahit de milliers de petites boules rouges qui vinrent s'écraser sur la planète. L'équipe se mit à courir, mais à quoi cela servait ? C'était sûrement leur instinct de survie qui leur obligeait de le faire. Mike était assez mal en point et il devait être soutenu par Kaïger pour marcher tandis que Norin avait l'air de tenir tout seul debout. Marilia se réfugia dans les bras d'Eiden et Elund hurlait à la mort pour ne pas changer. Enfin, Norin proposa une solution.


-Le vaisseau !! Allons au vaisseau de Iezan ! Je sais ou il est, et si il est sortit par l'autre entrée il ne doit pas être encore arrivé, nous sommes plus proche que lui !! 
- Vous auriez pu le dire plus tôt !!!


Paul commença à avancer vers la direction donné par Norin mais visiblement, le gamin semblait vouloir rester. Le mercenaire parla un moment avec le gamin sans que le Capitaine y prête vraiment attention et au final, le gosse finit par suivre tout le monde en direction du vaisseau. Durant la course jusqu'au vaisseau, on pouvait entendre des explosions un peu partout, devant, derrière, à droite, à gauche, plus ou moins proches les unes des autres. Il y en avait tellement que chacun s'attendait à voir un moment un morceau de pierre s'écraser en plein sur eux. De plus, l'atmosphère chargé par tous ses événements devait plus dense et il était difficile de respirer.

Puis, comme ci cela ne suffisait pas, la terre se déchira en deux. Norin, Ial' et Elund étaient un peu plus avancés que le reste du groupe qui était désormais séparé par une gouffre. La faille se rependait à perte de vue, et d'autres arrivèrent à diverses endroit, menaçant la totale intégrité du groupe. Norin hurla quelque chose.


-Sautez !!!! C'est le moment !! Tout va s'effondrer sous nos pieds si on n'avance pas !! 


Paul fit un signe à Eiden pour qu'elle saute en première. Elle serra bien fort la gamine, prit de l'élan et sauta, elle fût rattrapée par Norin, Ial' et même Elund qui lui tendit une main hésitante. Ce fut le tour des deux militaires. Etant dans un piteux état, le Capitaine savait que le Soldat ne pouvait pas sauter seul. D'ailleurs, celui ci lui dit de le laisser à son triste sort et qu'il allait ralentir tout le monde. Mais c'était sans compter sur la détermination de Kaïger qui, sans prévenir, souleva Mike, prit autant d'élan que ses jambes lui permettait et s'élança dans le vide... Il y avait bien deux bons mètres cinquante à sauter. Avec un poids comme Mike à élancer et à diriger, c'était pas évident du tout surtout après une journée comme celle ci dans les jambes. Shirow s'écrasa au sol, et Kaïger retomba sur ses deux pattes pas très loin du vide. Avec un sourire bête à Eiden, il entreprit de reprendre la route mais son pied d'appui lâcha soudainement et il se sentit partir en arrière. Son corps tomba dans le vide dans un ralenti aussi soudain qu'effrayant. Il pouvait voir la tête de ses coéquipiers en le voyant tomber en arrière. Et alors qu'il pensa en avoir fini avec la vie, une main se referma sur la sienne, cessant tout ralentit et ramena l'homme à la réalité. Contre toutes attentes, Elund avait attrapé Kaïger, mais étant bien frêle pour le tenir seul, il était donc aidé par les autres. L'homme fut très surprit alors qu'il se voyait déjà mort, mais Paul reposa ses deux pieds sur la terre ferme. Il fixa Elund dans les yeux. Il se tourna vers Mike et l'aida à reprendre la route sans un mot envers Marvin.

Reprenant la marche, la terre se mit à trembler. Les explosions dût aux astéroïdes s'étaient amoindries, mais il en résultait encore de la détérioration planétaire. Après quelques minutes de course effrénée sans aucun répit, Norin annonça qu'ils n'étaient plus très loin. Enfin, ils arrivèrent devant le vaisseau cargo du groupe de mercenaire qui semblait vide à première vue. Rassurés, ils s'avancèrent vers la porte d'entrée, Ial', Elund et Norin en tête. Mais Paul trouvait que les trois hommes se rapprochaient trop imprudemment du vaisseau cargo sans prendre des mesure de sécurité. Soudain, le chef des pirates fit son apparition par une porte. L'homme semblait surprit de voir les terriens là avant lui mais se laissa pas aller pour autant et leva son arme pour faire feu. La balle tiré par Iezan fut le prix de leur imprudence. Norin s'était sacrifié sur le coup en poussant le jeune garçon pour prendre la balle à sa place. Paul aurait bien voulut riposter mais en portant Mike, il ne pouvait tirer convenablement et apparament, personne ne le pouvait... Quelle tristesse …

Iezan dirigea alors son arme vers les deux hommes, et Kaïger sût en cet instant que l'un des deux allait mourir, autant que ce soit lui. Le Capitaine n'avait plus personne dans ce monde alors que Shirow avait une fille et Paul coutait bien que le Soldat la revoie un jour. Mais soudain,il vit Norin du coin de l'œil se redresser puis lever son arme vers Iezan. Ce dernier le vit également et reporta son attention sur son ancien subalterne. Ils ouvrirent tous les deux le feu l'un sur l'autre. Kaïger en profita, il attrapa son zat sur sa jambe, et tira deux coups consécutifs en direction de Iezan qui reçut la deuxième charge électrique sans pouvoir riposter mais dans un dernier sourire malsain... Alors que le pirate basculait en arrière, tous pu voir dans sa main un doigt appuyé sur un bouton rouge relié à un appareil qu'il tenait fermement. Elund s'écria quelque chose comme « générateur ! », puis tout fût rapide. Une énorme explosion s'en suivit provenant des ruines d'où ils venaient quelques minutes auparavant. Cette explosion était soutenu par les retombées successives d'astéroïdes qui n'avaient cessés de tomber depuis presque bientôt 10 minutes. En plus de cela, la terre continuait à se craqueler à plusieurs endroit. Au loin, ils l'entendirent... l'onde de choc arrivait vite, trop vite.

Il fallait faire vite, Eiden déposa Marilia au sol qui rentra avec Elund dans le vaisseau. Eiden et Ial' se précipitèrent vers Norin et le soulevèrent tant bien que mal pour l'emmener à l'intérieur. Mike et Kaïger qui suivaient, fermèrent la marche. Paul ordonna à Elund d'activer les boucliers du cargo, il n'avait que quelques secondes avant l'arrivé de l'onde de choc. Le scientifique se précipita sur le tableau de commande et s'exécuta en moins de deux. Par le hublot, un bouclier fit son apparition puis devint invisible. C'est alors que l'onde de choc frappa de plein fouet le vaisseau qui fût secoué de toutes parts, ils l'avaient échappé belle sur ce coup...

- Je ne sais pas piloter les cargos !!!  hurla Elund à Kaïger.

Le Capitaine se dirigea vers les commandes du vaisseau, dans sa réalité, il avait déjà piloté ce genre d'appareil. Cependant, il espérait être en mesure de les sortir de ce mauvais pas car ses compétences étaient tout de même limité. Les moteurs s'enclenchèrent tandis qu'il mit les mains sur le tableau de navigation. Le vaisseau décolla, mais ce fut pas une partie de plaisir pour autant. Les explosions, l'onde de choc ou encore les astéroïdes rendaient la tâche plus compliqué. De plus, les détecteurs de mouvement avaient été endommagé par l'onde de choc, Paul devait donc esquiver les morceaux de pierre venant du ciel avec son instinct.

Le Capitaine s'en sortait bien pour le moment. Soudain, une météorite énorme se dirigea vers le vaisseau. Paul tourna autant que possible sur le côté et il évita de peu le morceau gigantesque. Mais ce n'était pas pour autant finit, d'autres astéroïdes se présentaient et il fallait encore plus de finesse. En effet, plus le vaisseau sortait de l'atmosphère, plus les météorites devenaient grosse. Il était donc plus difficile d'esquiver. D'ailleurs, un astéroïde se présenta sur la droite du cargo, le Capitaine l'esquiva mais un deuxième pointa le bon de son nez sur la gauche. Kaïger fit une manœuvre rapide et cela avait dû secoué un peu tout le monde dans l'appareil.


- En voilà un autre sur la droite !!!! Dit Elund en le pointant du doigt tandis que le Capitaine l'esquivait. Un autre là !!! Paul l'évita de même mais Marvin continua à hurler. Attention sur votre droite !!!! Kaïger esquiva deux météorites. OH MON DIEU LA !!!! IL EST ENORME !!! ON VA MOURIR !!!!

Kaïger donnait toute sa concentration à ce qu'il faisait, et il ne clignait plus des yeux, fixant le ciel derrière le hublot. Il aurait bien mit un poing dans la gueule à Elund mais se déconcentrer un moment et c'était la fin pour eux. Puis finalement, quatre morceaux se présenta, carrément énorme.

- Accrochez vous !!!! Faites vous prières car ça passe ou ça casse !!!!!!

Le premier morceau se présenta et Paul l'évita sans trop de mal. Le deuxième fut un peu plus dur mais ce fut le troisième le plus compliqué. La Capitaine ne pouvait l'évitait en se dirigeant sur les côté, celui ci était beaucoup trop grand. Alors, il vit un trou dans ce métor et il se dirigea vers ce fameux trou. L'astéroïde tournait sur lui-même et donc, il fallait être précis . Finalement, il passa dans le trou au bon moment et il pu esquiver habilement une dernière boule de feu provenant de l'espace et le ciel commença enfin à se dégager... Il devenait de plus en plus bleu et de moins en moins orangé. Puis, il devint noir, étoilé. Enfin... ils étaient sortis de l'atmosphère, et étaient saufs. Le Capitaine tourna le cargo vers la planète pour que l'équipe puisse voir le terrible spectacle qui s'offrait à eux. La planète voisine s'approchait très lentement de celle qu'ils venaient de quitter, et cette dernière se détériorait à vue d'œil. D'ici quelques jours, elle ne serait plus qu'un champ de ruine, voir elle ne serait plus du tout.

Kaïger sentit une main se poser sur son épaule et il s'agissait de Mike qui prenait la place de co-pilote tandis que Marvin s'était levé pour calculer une trajectoire de retour vers la Terre.
Les deux enfants étaient dans un coin et Eiden à côté du mercenaire qui semblait avoir succombé à ses blessures... Kaïger se redressa après avoir soufflé. Il se retira des commandes après avoir mit le pilota automatique. Il passa à côté d'Elund et lâcha un discret.


- Merci pour m'avoir sauvé la vie.

Puis repartit comme ci de rien n'était, ne regardant pas la réaction de Marvin. Après plusieurs minutes, Eiden annonça qu'elle avait trouvée du matériel médical assez avancé à l'arrière pour pouvoir soigner Mike plus convenablement, et le stabiliser jusqu'au retour sur Terre qui prendrait environ 12 heures en hyper espace. Il y avait également diverses caisses d'armes goa'uld et étrangères ainsi que du matériel de maintenance, et des objets personnels. D'autres minutes passèrent, durant lesquelles le corps de Norin avait été recouvert d'un bout de tissu trouvé à l'arrière, Eiden soignait Mike, et Elund s'avança vers Kaïger.

- Il avait prévu de tout faire exploser dés le début. Iezan.  dit il en voyant le regard interrogateur du Capitaine. Il voulait que je puisse leur fournir un maximum d'information tout en sachant que je ne pourrais pas le faire marcher... Et dire qu'on a rien pût rapporter. Tout ça pour rien. dit il le regard perdu dans le vide.
- Si on a pu ramener quelques chose.
- Quoi donc ? J'aimerai bien le savoir parce que là je vois pas !!!
- L'équipe et ça c'est bien plus important que n'importe quelle technologie.
- Mouais... N'empêche, cela aurait pu nous être utile contre les Goa'ulds.
Dit le Scientifique en s'éloignant du Capitaine.

Elund n'avait pas tord sur un point, et toute l'équipe en était consciente. Ils avaient fait tout ça pour rien. Ils n'avaient rien pût rapporter, à part savoir que le NID avait un programme plus ou moins actif, mais ils ne sauraient jamais si ils avaient pût rapporter quelque chose de concret de cette planète, ni même comment et pourquoi ils avaient été tués. Des mystères qui le resteraient, du moins jusqu'à ce que le SGC puisse démembre cette organisation, et ainsi pouvoir élucider toute cette affaire.

Durant les heures qui restaient, certains parlèrent entre eux, ce ne fut pas le cas pour le Capitaine qui alla se mettre dans un coin, assit contre un mur. Il avait dans sa main le photo de sa famille partiellement brûlé par l'un des pirates. Cela pouvait paraître complètement stupide mais il était vraiment attaché à cette photo, c'était tout ce qu'il lui restait dans sa vie passé. L'observant avec passion et amour, il posa sa tête contre la paroi du vaisseau. Paul espérait ne plus revoir les clan Iezan mais il sentait qu'au fond de lui, cette histoire n'était pas terminé et qu'ils allaient encore avoir affaire à ce clan.


[ Très bonne MJ, je me suis pas ennuyé et à chacun de tes post, j'étais motivé pour répondre de suite. L'intrigue était pas mal, les pirates de l'espace me font penser à L'Alliance Luxienne. Dommage que Iezan meurt à la fin, j'aurais bien aimer le revoir dans d'autre MJ et commençait à prendre de l'ampleur dans l'intrigue MS. Enfin bref, Je vais te mettre un 17/20 car par moment, on a du attendre un peu pour avoir nos réponses.Rolling Eyes]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Mer 24 Nov - 12:51

Mike leur fit signe qu'il avait terminer d'installer le C4 un peu partout autour de la zone qu'ils voulaient piéger et Eiden compris presque aussitôt que les choses sérieuses allaient réellement commencer. Avant ça, tout n'avait été qu'une partie de plaisir, en tout cas pour elle, même si elle avait manqué de se faire descendre d'une balle en pleine tête un peu plus tôt. Maintenant elle devrait non seulement faire attention à elle mais aussi couvrir son supérieur et c'était le plus difficile pour elle car elle n'avait pas l'habitude même si elle avait été entrainer à ça.
Des groupes ennemies sortirent des ruines et malgré le signe que lui fit Kaiger pour qu'elle se mette à couvert Eiden l'avait bien compris de toute façon et elle ne se fit pas prier pour s'exécuter. Se cachant comme elle pu derrière un mur à demie écroulé, essayant d'être la plus discrète possible. Sa main était sur la crosse de son arme et elle était prête à dégainer à tout moment mais espérait vraiment ne pas avoir à le faire, en tout cas pas si vite car cela voulait dire qu'elle n'était pas assez cacher. Heureusement ils ne virent rien et n'entendirent rien puisqu'ils continuèrent leur route, surement qu'ils étaient partit à leur recherche mais un peu plus loin, ne pensant pas qu'ils seraient déjà là. La surprise agirait en leur faveur et c'était vraiment une opportunité à prendre en considération.

Lorsque le champ fut libre, Kaiger se leva et donna l'ordre à Mike de faire péter les explosifs, Eiden de son côté resta planqué, n'ayant pas reçu l'ordre de bouger. Un gros boum se fit entendre et la terre trembla autour d'eux, ce n'était que les conséquences de l'explosion, rien de méchant pour eux par contre pour les autres groupes d'ennemies, logiquement les choses devaient être moins évidentes. Eiden pu même voir un fragment de mur atterrir à ses pieds, l'explosion avait été vraiment très forte et ils avaient eu la chance de s'être cachés suffisamment loin pour ne pas finir comme leurs ennemies.
Les deux ennemies qui étaient passé un peu plus tôt furent alerté par le bruit de l'explosion et revenaient à pas de course, discutant par radio avec leur chef. De toute façon l'explosion l'avait déjà avertit alors c'était un peu du temps perdu. En tout cas cela fut utile à Kaiger et Eiden puisqu'ils ne les avaient toujours pas vu, et du coup se retrouvaient dos à eux. Eiden se leva arme au point prête à faire feu sur les hommes même si l'idée de leur tirer dans le dos était tout de même assez barbare, c'était eux ou elle alors elle avait bien prit conscience de ça. Sauf qu'elle était moins doué que Kaiger au tir, n'étant pas très habitué à tirer sur des cibles mouvantes et rata son tir lorsque le second ennemie tira sur Kaiger. Elle faisait de son mieux mais aucunes des balles qu'elle tirait n'arrivaient à toucher sa cible. Décidément, d'autres entrainements s'imposeraient si elle survivait à ça.
Kaiger c'était mis à couvert et reprit les tirs avec Eiden mais lui non plus n'arrivait pas à abattre ce type qui semblait intouchable. Et puis d'un coup plus un bruit. Ils se relevèrent doucement, sortant de leur cachette et virent l'homme à terre abattu par Mike qui était revenu vers eux. Eiden soupira, mais elle savait qu'ils leur faudrait avancer vers les ruines et qu'ils rencontreraient les ennemies qui étaient tombés sous le coup des explosifs, certains seraient morts, d'autres encore en vie et Kaiger déciderait de leur sort, elle se doutait déjà de ce qui leur arriverait et savait qu'elle accepterait la situation. Un médecin doit sauver des vies mais dans ce cas là il doit être capable de faire exception et de mettre de côté ses sentiments, ce qu'elle comptait bien faire. Lorsqu'elle parcouru les quelques mètres qui les séparaient de l'endroit de l'explosion elle pu apercevoir des corps gisant sur le sol. Le premier type qu'elle rencontra était dans un piteux état son corps était parcouru de spasmes impressionnants alors qu'un rocher avait écrasé une bonne partie de son corps, la mort été inévitable mais il souffrirait en attendant la délivrance. Doucement elle s'accroupit à ses côtés, l'observa quelques secondes et sans vraiment réfléchir elle posa sa main sur son visage recouvrant sa bouche et son nez, il ne résista même pas, elle avait juste abrégé ses souffrances. Laissant le soin aux autres d'abattre comme bon leur semblait ceux qui étaient encore assez vaillant ou pas pour se défendre.

Ils arrivèrent enfin à l'entrée du caveau, ils étaient trois maintenant et les plans de Kaiger devaient avoir changé, enfin, Eiden n'entendit pas d'autres ordres alors elle pensa que rien n'avait changé, au lieu de deux ils iraient à trois. Mais au lieu de rentrer, Kaiger prit la direction opposée retournant vers l'homme blessé qui avait sauvé la vie d'Eiden et de la petite un peu plus tôt.


- Vous savez combien d'homme il a encore avec lui ?
- Vous avez anéantis la plus grande partie de ses hommes. Si il lui en reste 6 c'est bien je pense. Je ne peux vous donner un chiffre précis, je n'ai pas compté le nombre d'ennemis que vous avez abattus avant mon.. arrivée. dit il en fixant Kaïger droit dans les yeux.

Eiden remarqua la manière dont Kaiger regardait l'homme et elle sentit une certaine tension, comme s'il n'avait pas tout à fait confiance en lui, malgré tout ce qu'il venait de se passer. Et puis elle même était tendu parce que cette mission sauvetage d'Elund était quand même risqué, sachant qu'ils étaient attendu en bas.

- Faites bien attention une fois en bas Capitaine, Iezan ne recule devant rien pour venir à bout de ceux qui s'opposent face à lui. Il a déjà fait tuer des villages entier juste par simple plaisir... Mais il n'est pas seulement cruel, il est aussi très malin. Ne lui tournez pas le dos...
- Alors on sera deux

Puis il repartit vers les enfants, ce qui au fond rassurant Eiden. Et Kaiger s'adressa à eux et elle écouta avec attention.

- Cela ne sera pas une balade de santé. Ils connaissent sûrement bien l'endroit et ils tenteront de nous prendre à défaut. Mais nous sommes des Terriens, nous faisons partit du Stargate Command et nous avons été choisit car nous sommes parmi les meilleurs au monde dans notre domaine. Je compte sur vous pour montrer à ce pirate narcissique ce qu'il en coute quand on s'attaque à la Terre.

"Compris Capitaine."

Eiden n'en menait pas large mais elle comptait bien tenir le coup et prouver qu'elle était capable de se défendre sans avoir besoin d'aide systématiquement et que malgré le fait qu'elle avait plusieurs fois remis en question l'autorité de son supérieur on pouvait compter sur elle dans ce genre de situation. Avant toute chose ils firent un rapide compte des minutions qu'il leur restait, Eiden sortit ses chargeurs et des flash bang de son gilet et les autres firent de même avec ce qu'ils avaient sur eux. Ils n'allaient pas tenir sur le long terme mais logiquement devraient s'en tirer si les choses ne s'éternisaient pas.
C'est avec une certaine appréhension qu'elle suivit le groupe dans cette espèce de caverne ou il ne faisait pas trop sombre car elle était éclairée par des tordes mais ou il fallait éviter de faire du bruit pour éviter de se faire repérer. Eiden restait au milieu ce qui semblait le plus logique pour une personne aussi peu habituée qu'elle à ce genre de situation. Au bas de l'escalier ils stoppèrent leur avancée et Kaiger passa la tête au niveau de l'entrée pour voir ce qu'il y avait derrière mais il fut repérer et des coups de feu retentirent, il revint se mettre à couvert en gueulant comme l'aurait fait n'importe qui d'ailleurs.


- Putain de merde !! Les enfoirés !!

Ils restèrent planqué tout le temps des tirs et attendirent que leurs armes soient vides pour tenter quelque chose. Lorsqu'ils cessèrent le feu, Kaiger donna un ordre à Eiden.

- Filez moi les grenades-flash Doc.
"Voilà !"

Elle s'exécuta aussi rapidement qu'elle pu, sortant les grenades et les donnant à Kaiger qui les dégoupilla presque aussitôt et les lança dans la direction des types de l'autre côté du mur. Après les détonations ils entrèrent l'un après l'autre dans la salle, armes aux poings et Eiden fit usage de son arme, elle ne sut pas si elle réussit à abattre un ennemie mais en toute logique un moins l'un de ses tirs avaient toucher au but vu la vitesse à laquelle ils avaient dégommé les ennemies.
Derrières les hommes allongés sur le sol se tenait un ouverture d'où l'on pouvait entendre des râles, ils s'approchèrent en silence et écoutèrent.


-.. n'avez pas l'droit ! Mais vous m'faites mal !! … qu'ils arrivent ! Ils vont vous mettre en pi...

Bien sur il s'agissait d'Elund, ce ne pouvait être que lui et cela prouvait qu'au moins il était vivant, surement qu'il ne pouvait plus parler vu qu'il avait été coupé en pleine phrase mais au moins il vivait. Ce qui démontrait qu'ils n'avaient pas fait tout ça pour rien.
Après encore quelques mètres ils vinrent Elund qui était ligoté à côté de quelque chose de très volumineux mais il semblait seul. Seulement c'était trop facile, trop beau pour être vrai, il devait y avoir un piège c'était certain. Et Kaiger leur fit signe de ne pas avancer, il irait seul, si c'était un piège pas la peine de se faire prendre tous les trois. Eiden et Mike étaient prêt à faire feu au cas où mais Eiden craignait en sont fort intérieur qu'il ne s'agisse d'une bombe ou d'un truc du genre ce qui ne laisserait aucune chance à Kaiger ou à Elund de s'en sortir. Finalement Kaiger détacha Elund et commencèrent à revenir vers eux et c'est à ce moment là que des types sortirent de derrières les gros piliers qui se trouvaient au fond. C'était bien un piège et pour le moment ils ne pouvaient pas tirer au risque de blesser le Capitaine ou le scientifique. Par chance ils réussirent à les rejoindre sans avoir été toucher, un vrai miracle. Et là Eiden et Mike firent feu, cette fois-ci leurs amis ne risquaient plus de se prendre une de leurs balles. Eiden fit de son mieux mais elle devait malgré tout rester à l'abrit et donc c'était difficile pour elle de réussir ses tirs. L'un des hommes tomba au sol mais l'autre se mit à courir dans leur direction tirant comme un malade vers eux. Eiden tira mais du se mettre à l'abrit pour éviter la balle qui passa non loin d'elle, ce type était un fou suicidaire qui avait décidé de faire le plus de mal avant de partir. Mais ce fut Mike qui fut toucher et Eiden l'attrapa par le gilet pour le mettre à couvert pendant que le Capitaine réglait son compte à ce cinglé.
Mike avait une blessure assez grave, il perdait beaucoup de sang et Eiden retira son sac à dos mais ne trouva que très peu de compresses pas suffisamment pour arrêter l'hémorragie. Son bilan fut rapide, elle n'avait pas le matériel adéquat pour le soigner, il leur fallait rentrer sur terre le plus rapidement possible, sinon Mike y resterait vu la gravité de la blessure.


Votre blessure est grave, vous perdez beaucoup de sang et je n'ai plus assez de compresses pour arrêter ça. Nous n'avons pas le matériel nécessaire pour vous soigner correctement ici. Je vais faire de mon mieux pour mais ça risque d'être difficile pour vous. J'ai besoin de compresse, je vais devoir fouiller dans votre sac à dos et votre gilet Mike. Je m'excuse d'avance si je vous fait mal."
- Oui, dans mon sac à dos de soins, il y a des compresses et des pansements compressifs

Elle n'avait pas le choix elle devait trouver de quoi arrêter l'hémorragie et ce rapidement sinon le pauvre Mike ne pourrait jamais rentrer avec eux et ça elle ne se le pardonnerait jamais. Elle fit son possible pour retirer son sac sans pour autant lui arracher des cris de douleur, il grimaça et son teint devant blanc.Dans son sac à dos elle trouva tout ce qu'il lui avait dit et prit ce dont elle avait besoin pour le soigner. Avec ce qu'elle avait elle et son matériel à lui elle pourrait le soigner mais cela ne serait que sommaire, il lui faudrait plus de soins.
Le mieux aurait été qu'il reste allongé jusqu'à leur retour mais c'était impossible. La doc lui fit rapidement quelques piqures, histoire qu'il ne souffre pas trop durant leur trajet de retour mais aussi pour qu'il tienne le coup. C'était un cocktail assez fort et cela devrait l'aider à tenir, par contre ça ne réglait pas le problème des saignements. Elle lui fit un bandage aussi serrer que possible, c'était vraiment des soins de fortunes et Eiden n'aimait pas bâcler son travail de cette façon, mais elle n'avait pas le choix. Et puis soudain Elund se mit à paniquer ce qui obligea Eiden à terminer plus rapidement son pansement.[/]

-Il faut vite partir !! Ils se sont enfui par une autre sortie ! Ils ont un vaisseau, ils ne vont pas emprunter la porte des étoiles !! Ils avaient besoin du médaillon pour activer l'engin, et je sais maintenant ce qu'il fait ! Mais ils n'avaient pas le bon médaillon, ils ont alors placé un engin explosif à côté de l'arme, tout va exploser ! Ils ont dit que si on tentait de la désamorcer, ça n'exploserait que plus vite !

[i]Et c'est aussi à ce moment là que Norin décida de donner signe de vie, c'est vrai qu'ils l'avaient un peu oublier lui et les enfants.


-…'taine ! Sa dégénère ici !! Revenez vite !

Kaiger se leva direct et attrapa Mike, l'aidant à marcher, tous comprirent qu'il était temps pour eux de quitter cet endroit. Et ils ne se firent pas prier, une seule idée en tête rentrer chez eux, sur terre. Une fois dehors la surprise fut telle que tous s'arrêtèrent quelques secondes pour prendre conscience de ce qui était en train de se passer. Le ciel avait changé de couleur et semblait s'embraser, le sol donnait l'impression de vibrer. Quelque chose de mauvais allait arriver, il ne fallait donc pas trainer. Ils rejoignirent Norin et les enfants.

- On retourne vers la porte mais d'abord vous allez m'expliquer c'est quoi ce bordel !!!
- La planète part en lambeaux ! Je.. je ne vous ai pas tout dit. L'arme en bas était censés ; selon nos prévisions ; se mettre en marche et englober cette région par un champ de force qui neutralise les effets de détérioration planétaire, enfin du moins ça amoindrit les effets ! Le champ de force de cette machine ceux de toutes les autres en sommeil réparties sur la planète, et cela englobe et protège la planète intégralement ! Mais nous en avons trafiqué une pour pouvoir l'étudier pour voir si elle n'était pas revendable... Malheureusement il nous manquait un élément, un médaillon selon un villageois. Ça ressemble à un médaillon mais c'est un appareil très ancien, destiné à activer et synchroniser l'ensemble des machines, celle ci est la principale.
- Le fait est que rien ne s'est activé, et que la planète va bientôt ressembler a un immense champ de ruines ! J'ai voulu m'opposer à cette idée dés le départ, et Iezan m'a collé une balle. Quand il est rendu compte qu'il n'arriverait jamais à faire marcher cet engin sans moi ; son ingénieur en chef ; il a voulu me faire soigner mais nous n'avions pas de personnes adéquats. Généralement, on ne soigne pas nos blessé. Et c'est là que vous êtes arrivés...


Terminant en regardant Eiden droit dans les yeux, ce qui la mit mal à l'aise sur le moment. Mais la petite vint s'accrocher à elle parce qu'elle avait trop peur de cette situation, visiblement elle n'avait jamais vu sa planète dans cet état. La petite hurla de peur lorsque le sol se mit à craqueler et que le ciel changea de nouveau de couleur, on aurait dit qu'il s'enflammait, c'était magique mais en même temps terriblement stressant. Eiden serra la petite dans ses bras malgré le fait qu'elle n'était pas rassurée elle même et le crie strident de Elund lui cassa les oreilles.

-Le vaisseau !! Allons au vaisseau de Iezan ! Je sais ou il est, et si il est sortit par l'autre entrée il ne doit pas être encore arrivé, nous sommes plus proche que lui !!
- Vous auriez pu le dire plus tôt !!!

Tous ce mirent en route excepté le frère de Marilia qui semblait vouloir rester ici au milieu de ces ruines qui devenaient dangereuses. Norin parla avec lui durant quelques secondes, Eiden ne les quitta pas des yeux n'entendant pas ce qu'il lui dit puisque Elund l'avait rendu sourde provisoirement d'une oreille. Lorsqu'ils se mirent tous en route elle les suivit avançant aussi rapidement qu'il était possible de le faire avec une gamine accrocher à sa taille. L'atmosphère était de plus en plus électrique et le ciel semblait tomber, enfin des morceaux de ciel tombaient dans de grosses explosions qui faisaient vibrer le sol et raisonnaient sur toute la planète.
Soudain le sol trembla encore plus fort et une énorme fissure fit craquer la terre autour d'eux, s'ils ne faisaient rien ils allaient être coincé sur ces morceaux de terre fragile qui menaçaient à tout moment de continuer à se fissurer pour finir par s'effriter. Eiden cessa sa course, observant les alentours quelques secondes, cherchant comment sortir de cette situation et rejoindre les autres.


-Sautez !!!! C'est le moment !! Tout va s'effondrer sous nos pieds si on n'avance pas !!

Eiden regarda son supérieur, elle ne voulait pas sauter avant lui ou le couper dans son élan mais celui-ci lui fit signe d'y aller. Alors elle prit Marilia dans ses bras et recula d'un pas, prit son élan et tout en priant pour s'en sortir elle sauta, parvenant de l'autre côté sans problème. Seulement voilà, maintenant il fallait encore que Mike et Kaiger sautent, mais Mike semblait de plus en plus faible et il ne pourrait pas y arriver c'était certain. Kaiger refusa de le laisser là et l'attrapa, pris de l'élan et sauta. Soulagée Eiden jeta un regard satisfait à Kaiger lorsqu'elle les vit arriver de leur côté de la fissure. Mais c'était sans compter sur le fait que le sol continuait de craqueler et Kaiger disparu aussitôt dans le vide. Eiden ne pu rien faire mais vit Elund se précipiter pour le rattraper et elle fit de même pour rattraper Elund qui semblait déjà à moitié tomber dans le vide. Marilia vint lui prêter main forte, son frère aussi et Norin fit de même. Tous ensemble ils remontèrent le Capitaine et c'est avec soulagement qu'ils purent reprendre leur route.

Le ciel semblait plus calme maintenant mais le problème était la terre qui n'en arrêtait plus de trembler, craquer ce qui donnait des sueurs froides à notre petit groupe, qui n'avait aucune envie de devoir à nouveau tenter des sauts dans le vide.
Tous marchaient très vite pour éviter de finir dans un trou mais surtout pour quitter cet endroit le plus rapidement possible. Ils arrivèrent rapidement en vue d'un vaisseau cargo, vaisseau qui fit remonter pas mal de souvenirs chez Eiden et pas des bons. Durant tout ce temps elle avait porté la petite dans ses bras et ne l'avait pas lâchée, elle n'avait pas pensé à la fatigue mais uniquement à ramener la gamine en vie.
Ils se précipitèrent sur le vaisseau sans prendre aucune mesure de sécurité et cela ne leur fut pas salutaire. Soudain le chef des mercenaires sortit d'on ne sait où et tout le monde s'arrêta, personne n'avait pensé qu'il pouvait déjà être là et personne n'avait d'arme à la main, alors pour se défendre contre ce type qui avait déjà sortie la sienne ce ne serait pas évident. Les chances de survies étaient moindres maintenant. Il braqua son arme sur le frère de Marilia et lorsqu'il fit feu Eiden serra très fort Marilia contre elle mais tout le monde pu voir Norin pousser violemment le gamin au sol pour se prendre la balle à sa place. Il braqua ensuite son arme vers Kaiger qui soutenait toujours Shirow et qui par conséquent ne pourrait pas se défendre ou trop tard. Eiden s'apprêta à sortir son arme mais n'y arrivait pas avec la petite dans les bras et puis de toute façon il était trop tard pour agir même si elle avait pu elle n'aurait pas le temps de faire feu. Tout fut rapide mais ni Mike ni Kaiger ne prirent la balle qu'ils entendirent, Norin avait réussit à se relever et avait refait exactement la même chose que lorsque la vie de Eiden et de Marilia avait été en danger. Il c'était sacrifier pour eux et cela prouvait bien qu'il était de confiance. A regret Eiden le vit s'écrouler de nouveau, puis Kaiger sortit son zat et tira sur le mercenaire qui à son tour fut mis chaos mais son doigt appuya sur quelque chose avant de succomber. Elund s'écria quelque chose comme « générateur ! », puis tout fût rapide. Une énorme explosion se fit entendre, qui raisonna sur toute la planète, le ciel se remit à pleuvoir dans d'autres explosions assourdissantes.

Eiden se précipita sur Norin et l'attrapa avec l'aide de Ial le tira jusque dans le vaisseau mais le pauvre homme était déjà bien faible et les trainées de sangs s'étendaient un peu partout sur le sol du vaisseau cargo. Malgré tout Eiden ne pouvait pas l'abandonner, même si elle n'avait plus de quoi le soigner elle ne le laisserait pas partir de cette façon, sans essayer, et seul sur une planète qui n'allait pas tarder à être détruite. D'ailleurs Kaiger ne s'y opposa pas, trop occupé à aider Mike à monter à bord et surtout à tenter de leur sauver la vie à tous.

Ils étaient entrer dans le vaisseau cargo d'accord mais maintenant qui allait piloter ce truc ? Eiden ignorait si l'un deux était capable de le faire et pour le moment je dois bien dire qu'elle était au sommaume du stresse notre interne. Elle voyait Norin s'éteindre tout doucement alors qu'elle ne pouvait rien tenter voyant bien qu'il était déjà trop tard. La planète était en train d'être détruire à cause de l'explosion et les hommes essayait tant bien que mal de faire voler cet appareil. D'ailleurs l'onde de choc ne tarda pas à les toucher et le choc qui terrible. Eiden s'y attendait pourtant et malgré tout elle fut projeter contre la parois et ne pu s'empêcher de grimacer de douleur. Et puis Eiden pu entendre Elund qui comme d'habitude était très discret.


- Je ne sais pas piloter les cargos !!! hurlant à Kaïger.

Et ce fut Kaiger qui se dirigea sur le siège du pilote, il a avait surement déjà piloter ça et Eiden ne pu s'empêcher de soupirer de soulagement lorsqu'elle le vit s'y installer, voyant une lueur d'espoir dans son geste. On peu entendre les bruits de moteur et puis après quelques secondes le vaisseau décolla mais la planète continuait de se déchirer sans oublier le ciel qui continuait de cracher du feu, des météorites rasaient le vaisseau, ce qui obligeait Kaiger à manoeuvrer de manière assez brutale et les passagers étaient ballotés dans tous les sens.

Malgré tout Eiden continuait comme elle pouvait d'essayer de stopper les hémorragies de Norin qui devenait de plus en plus pâle. Elle savait qu'il allait les quitter dans peu de temps, les secondes étaient compter et elle restait à genoux au dessus de lui les mains sur les plaies avec les quelques compresses qu'il lui restait mais rien n'y fit. Son regard se fit insistant, son teint transparent, et puis dans un dernier soupire après avoir déposé avec difficulté sa main pleine de sang sur la joue de l'interne il dit d'une manière quasi inaudible
« Prenez soin des enfants... » Eiden eut à peine le temps de répondre positivement d'un signe de tête que déjà sa main retombait lourdement sur le sol du cargo. Le regard d'Eiden se fit triste malgré qu'elle ne le connaissait pas et elle cessa d'appuyer sur les plaies, restant ainsi quelques secondes au dessus de lui. Il venait de mourir, avec lenteur elle approcha sa main de son visage, descendant ses paupières avec douceur .
Cette mission était un véritable échec, Eiden avait été impuissante pour soigner cet homme et même sur terre rien n'aurait pu garantir qu'il s'en serait sortit, mais elle ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir.

Il restait encore Mike qui semblait avoir reprit un peu de forces mais qui était toujours dans un état inquiétant, alors Eiden se leva juste au moment ou elle entendit Kaiger hurler.

- Accrochez vous !!!! Faites vous prières car ça passe ou ça casse !!!!!!
Elle n'eut que le temps de s'accrocher à une caisse qui passait par là avant que le vaisseau ne fasse des manoeuvres difficiles, les secondes furent longues mais au final il réussit à les éviter et à mettre le vaisseau hors de la trajectoire des météorites.
Le vaisseau était maintenant face à la planète et tous purent voir l'horrible spectacle d'une planète en train d'être détruite. C'était terrible à regarder surtout pour les enfants qui étaient originaires de cette planète, savoir que votre terre n'est plus qu'un tas de roches flottant dans l'espace ce soit être difficile à accepter. Ce n'était pas pour tout de suite mais on devinait ce qui allait arriver d'ici quelques heures voir quelques jours, c'était triste.

Eiden profita de ce moment de calme pour fouiller un peu les caisses qui se trouvaient juste à côté d'elle et après en avoir ouvert plusieurs elle en trouva une remplie de matériel médical, elle aurait de quoi soigner Mike plus convenablement en attendant leur retour sur terre et elle en était heureuse, au moins elle pourrait se rattraper avec un membre de son équipe. Elle alla vers Kaiger et Mike pour prévenir Mike qu'elle pourrait s'occuper de lui.


"J'ai trouvé de quoi vous soigner plus convenablement Mike, il y a de quoi stopper l'hémorragie et peu être même cautériser la plaie."
- Une chance qu'on ai trouvé ce vaisseau Il semblait soulagé et il n'était pas le seul.. Il est presque mieux équipé que notre infirmerie

Ce qui ne la fit pas vraiment sourire mais cela montrait au moins qu'il allait mieux qu'il n'en avait l'air. Elle pourrait pas faire exactement ce qu'elle aurait pu faire sur terre durant une opération mais au moins les soins seraient correct et il n'aurait pas de soucis à ce faire pour épaule, ils feraient le reste sur terre à leur retour dans de meilleures conditions. Et elle l'invita à la suivre dans le fond du vaisseau. Elle n'avait pas vraiment fait attention mais entre les blessures de Norin, celles de Mike et celle qu'elle avait reçu de la femme mercenaire elle était couverte de sang, on aurait dit une bouchère et non un docteur. C'est à ce moment là qu'elle vit que ses mains étaient couvertes de sang, fallait déjà qu'elle commence par ce nettoyer avant de s'occuper de Mike. Heureusement il y avait tout ce qu'il fallait dans la caisse. C'est après une petite toilette rapide mais indispensable qu'elle s'attaqua aux pansements qu'elle avait fait à Mike.

"Hésitez pas à me le dire si je vous fait mal, je vous ferais une autre piqure."

Eiden se montrait confiante mais du faire doucement pour retirer les compresses, le sang avait en partie coaguler sur celles-ci mais rien que le fait de les enlever pouvait faire repartir l'hémorragie. Tout en faisant le nécessaire elle gardait un oeil sur Mike, histoire de voir s'il redevenait blanc ou pas, elle ne voulait pas le perdre lui non plus, surtout que sa blessure était importante.

"Vous êtes infirmier c'est ça ?"
- Oui. D'habitude c'est moi qui fait les pansements. Bon et maintenant, vu ce qu'on a traversé, vous pouvez me tutoyer, hein
C'est vrai qu'ils n'avaient pas encore eu l'occasion de parler vraiment et Eiden profita de ce moment d'intimité là pour parler d'autre chose, enfin du moins essayer. Il avait l'air bien et malgré ce qu'elle était en train de lui faire il gardait le moral et trouvait encore le moyen de sourire. Et elle du se forcer un peu à sourire parce qu'elle n'arrivait pas à se pardonner d'avoir perdu un homme et de n'avoir pas prit assez de matériel.

"En tout cas je vous remercie pour votre aide et votre soutien dans cette mission, même si j'ai vraiment l'impression d'avoir été inutile... je n'avais même pas de quoi vous soigner correctement, si on n'avait pas trouver ce cargo j'ignore si vous auriez pu tenir, je m'en voudrais terriblement si votre blessure s'aggravait."
- Détrompez-vous doc'. Vous avez été un élément clé. Sans vous que serait devenue Marilia ? Qui l'aurait rassurée et sauvée ? Et qui nous aurais soigné ? Elund ? dit avec sourire gentiment moqueur Croyez moi, vous nous avez beaucoup apporté. ton devenu sérieux, regard franc.

Oui, Eiden se sentait coupable, coupable de ne pas avoir prévue assez de matériel, coupable d'être parfois un poids pour les autres, bien que là elle c'était quand même assez bien débrouiller. Après avoir fait tout le nécessaire pour lui elle termina son pansement, un bel et beau pansement digne du médecin qu'elle était et elle avait même de quoi mettre son bras en écharpe pour lui éviter des mouvements brusques. Il y avait même des pillules pour la douleur et des vitamines qu'elle lui tendit et étant donner qu'il était du métier elle n'eut pas besoin de lui donner d'instruction, il était capable de gérer ses besoins. Et c'est avec soulagement qu'elle regarda son travail. Et puis ses encouragements lui avait fait un grand bien, même si sur le coup elle n'avait pas eu l'air d'avoir relevé ce qu'il lui avait dit.

"Reposes toi en attendant et si tu as un problème, appele moi."
- Ok Doc, merci. Sympa le service de bord

Un léger sourire sincère accompagna ce qu'elle venait de dire sans oublier sa main qui se posa amicalement sur celle ce Mike. C'était une déformation professionnel chez elle, elle le faisait toujours pour rassurer les patients et se montrer amicale. Et c'est avec soulagement qu'elle se releva pour aller voir Marilia et Ial, histoire de s'assurer qu'ils allaient bien et puis Elund bien entendu. Elle avait entendu une partie de la conversation entre le scientifique et le Capitaine mais n'avait rien relevé, trop occupé à faire son travail pour soigner Mike, mais dans le fond elle ressentit elle aussi cette amertume.

Après s'être assuré que les enfants allaient bien, elle passsa ensuite vers Kaiger qui ne sembla pas intéresser par son aide alors elle ressentit le besoin de s'isoler un peu, le temps serait long elle aurait bien le temps de retourner vers eux après.
Beaucoup de choses c'étaient passé durant cette mission, et pas mal de questions n'avaient pas reçue de réponses. L'adrénaline était retombée et Eiden ne se sentait pas bien, faible, triste, déçue. Elle pensait à l'homme qu'elle aimait et pour lequel elle n'avait pas eu de nouvelles depuis longtemps, et encore moins vu. Il travaillait désormais pour le NID et prenait des risques qu'elle jugea beaucoup trop grands. Elle cacha ses larmes mais Marilia qui observait toujours tout autour d'elle ne pu s'empêcher de la voir triste et vint se blottir contre elle ce qui il faut bien le dire lui fit le plus grand bien. Instinctivement elle la prit dans ses bras et la serra très fort.


Faut pas être triste, tu vas rentrer chez toi.

Eiden la regarda et sourit, elle avait raison, elle, elle allait rentrer chez elle, même si la mission ne c'était pas bien passé, même si elle avait perdu un patient, elle n'avait pas perdu sa planète et encore moins sa famille. Elle n'était pas à plaindre et sécha rapidement ses larmes et serra tendrement la petite dans ses bras encore un peu puis Marilia retourna ensuite auprès de son frère et Eiden la suivit quelques minutes plus tard, rejoignant les autres.
Elle sortit les quelques barres de chocolat qu'elle avait encore dans les poches de son gilet et les distribua aux enfants et à Elund qui semblait être très déçue de la tournure de cette mission.


[Bon alors je vais donner mon avis sur cette MJ.
Tu as réussit à me convaincre de participer, finalement j'suis venue. Et je ne suis pas déçue, un peu long sur la fin, j'avoue que j'ai eu du mal à répondre sans y passer des heures. Mais l'intrigue était intéressante, Eiden avait son rôle à jouer même si elle aurait bien coller deux claques à Elund Rolling Eyes. Je ne me suis pas ennuyée et le fait d'attendre un peu tes réponses ne m'a pas posé de problèmes. Cette vraie que cette histoire de mercenaires pourrait ne pas être une fin en soi, il serait intéressant de les revoir plus tard dans l'intrigue générale.
Je te mettrais donc 18/20.]
Revenir en haut Aller en bas
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Mer 1 Déc - 13:08

Bien dissimulé, j’observai en silence les groupes de mercenaires se lancer à notre recherche au travers des ruines, inconscients des pièges que nous leur avions tendu. Un silence pesant enveloppait les lieux.
* Tiens, il n’y a pas eu de tremblements de terre depuis un petit moment maintenant… Mauvais présage ? *
La nature autour de nous semblait en effet avoir suspendue toute activité, attentive au dénouement de cet instant. Les secondes qui s’écoulèrent me parurent interminables, quand soudain ma radio se mit à grésiller par intermittences. Alors que j’allai mettre la main dessus, je suspendis mon geste :
* Qu’est ce que… On dirait un code ? C’est du… morse ? * me dis-je, dubitatif. Incroyable, Kaïger m’envoyait un ordre en morse ! C’était malin d’utiliser ainsi le bouton de communication de sa radio afin de ne faire aucun bruit. Là où ça l’était moins c’est que je n’avais aucune notion de morse… Dans d’autres conditions, j’en aurai ri. Là, c’était autrement plus tendu.
* Bon, logiquement, Kaïger ne s’activerai pas si ce n’était pas pour me dire de tout faire sauter * me dis-je tout en gardant un œil sur les groupe de pirates. * De plus, ils sont pratiquement tous là où j’ai mis le C4 donc… ‘Boum’… * me convainquais-je finalement en appuyant sur les commandes des détonateurs.

Peut-être faudra-t-il que je m’inscrive à une formation ‘Armes Lourdes et Explosifs’ en rentrant au SGC, car les explosions me parurent assez impressionnantes. J’avais placé des quantités de plastic un peu au jugé, sans vraiment avoir une idée de leur effet, préférant en mettre trop que pas assez. Cependant, peut-être était-ce la chance du débutant, mais ce fut plutôt efficace, car les mercenaires piégés semblèrent être renvoyés sur orbite sans vaisseau ni Porte des Etoiles.
M’attendant alors à voir débarquer leurs renforts, j’empoignai mon M4 et me tins prêt à déclencher un mur de feu. Cependant rien ne bougea, si ce n’était les deux seuls mercenaires rescapés des explosions. Ils avaient dépassés la position de Andrews et Kaïger, et ce dernier en profita pour les surprendre et en shoota un dans le dos. Mais le deuxième fut plus rapide à réagir et fit feu sur mes coéquipiers, les empêchant de répliquer. Afin de mieux me placer, je quittai ma position mais cela attira l’œil de notre ennemi qui me repéra et m’envoya une rafale qui me fit plonger derrière un muret. Ses tirs continuaient mais pas dans ma direction car je n’avais pas d’impacts autour de moi. Je risquai donc un œil d’un autre endroit de là où j’avais plongé, pour me rendre compte que le type continuai à tirer vers le capitaine et le doc. Relevant mon arme, je lâchai deux courtes rafales qui l’atteignirent et le firent s’écrouler.
Le silence revint. Et je vis mes deux partenaires sortir de leur abri.
Après nous être regroupés, nous fîmes le tour des différents soldats abattus afin d’être sûrs qu’ils ne reviendraient pas dans notre dos. J’avais fait ma part, et avais à présent un sentiment oscillant entre satisfaction du boulot accompli et dégoût. Je n’en montrais cependant rien aux autres, m’auto assignant la tâche de surveiller les alentours, l’arme levée, pendant que Kaïger achevait les mercenaires agonisants. Tâche nécessaire que je comprenais, nous ne pouvions pas nous permettre de prendre le moindre risque.
Du coin de l’œil, je pus observer Eiden accompagner l’un des mourants. Son humanité me fit détourner le regard. Certains qualifieront mon geste comme de l’indifférence au sort de ce type, ou d’autres encore comme une forme de respect de ses derniers instants. Mais en réalité je ne voulais que me protéger moi-même, ne voulant pas réveiller certains sentiments enfouis trop profondément en moi.

Puis enfin, nous nous dirigeâmes vers l’entrée du caveau, et Kaïger interrogea Norin :


« - Vous savez combien d'hommes il a encore avec lui ?
- Vous avez anéantis la plus grande partie de ses hommes. Si il lui en reste 6 c'est bien je pense. Je ne peux vous donner un chiffre précis, je n'ai pas compté le nombre d'ennemis que vous avez abattus avant mon... arrivée.
dit il en fixant Kaïger droit dans les yeux.
Après un silence tendu, où chacun de nous se demandait si nous pouvions vraiment lui faire confiance, il continua :

- Faites bien attention une fois en bas Capitaine, Iezan ne recule devant rien pour venir à bout de ceux qui s'opposent face à lui. Il a déjà fait tuer des villages entier juste par simple plaisir... Mais il n'est pas seulement cruel, il est aussi très malin. Ne lui tournez pas le dos... dit Norin en se redirigeant lentement vers les deux enfants.
- Alors on sera deux. » répliqua spontanément Kaïger. Après quoi il s’adressa à Andrews et moi :
- Cela ne sera pas une balade de santé. Ils connaissent sûrement bien l'endroit et ils tenteront de nous prendre à défaut. Mais nous sommes des Terriens, nous faisons partit du Stargate Command et nous avons été choisit car nous sommes parmi les meilleurs au monde dans notre domaine. Je compte sur vous pour montrer à ce pirate narcissique ce qu'il en coûte quand on s'attaque à la Terre.

Sur les derniers mots de sa tirade, il avait posé sa large main sur mon épaule comme pour mieux appuyer sur la gravité de ses propos et de la situation. Il ne manquait plus que la petite musique en fond et on se serait cru dans un film où les héros allaient se jeter à corps perdus dans une bataille, pas forcément perdue d’avance, mais où certains d’entre eux allaient périr courageusement, auréolés de gloire. Mes yeux clignèrent d’étonnement sous mes sourcils relevés.
- Compris Capitaine. répondit le docteur Andrews.
- Ok, je suis prêt capitaine. répondis-je dans un souffle en me mettant en position, espérant ainsi couper court à un deuxième couplet héroïquo-patriotique.

Après avoir fait un rapide inventaire de nos munitions, le capitaine descendit les premières marches d’un escalier de pierre, éclairé d’ampoules électriques rudimentaires. Le docteur Andrews le suivait, et je fermais la marche, lançant de temps en temps des regards vers l’arrière.
Arrivé au bas de l’escalier, nous savions qu’un comité d’accueil nous était préparé, car nous avions entendu quelques frottements et autres murmures. Kaïger risqua cependant un regard. La réponse fut immédiate et notre officier évita les balles de peu. Apparemment ils étaient fournis en munitions, car les tirs de barrage des mercenaires crépitèrent un bon moment, projetant sur nous une multitude d’éclats de pierre sous les impacts. Profitant alors du moment où ils rechargèrent leurs armes tous en même temps (ce qui est assez incroyable pour des mercenaires professionnels), Kaïger dégoupilla nos deux grenades Flash-Bang, et les jeta dans la direction d’où provenaient les tirs, avec un temps de décalage entre les deux. Ce dernier geste était très malin de sa part : même si un des soldats réussissait à éviter le premier flash lumineux, il rouvrirait les yeux pour faire face à l’attaque et subirait alors de plein fouet le deuxième éclair aveuglant.
Etant en lieu confiné et afin de subir le moins possible les effets des grenades, je me bouchais les oreilles de mes mains sur la première grenade, et tournai la tête dans la direction opposée tout en fermant les yeux. Une fois la première détonation passée, je repris mon M4 en main, le pointa en avant prêt à intervenir, et me contentai de garder la tête tournée et les yeux fermés. Juste après la deuxième déflagration, Kaïger chargea, Eiden et moi sur ses talons. Nos oreilles sifflaient, mais pas tant que les quatre hommes qui se dressaient face à nous, aveuglés et désorientés, commençant malgré tout à lever leurs armes. Mais profitant de notre avantage, nous ne leurs laissèrent pas la moindre chance de les utiliser. Notre attaque fut aussi brève qu’efficace et ils tombèrent presque instantanément.
Le silence revenu, c’est alors que nous entendîmes une voix que nous paru familière :


« .. n'avez pas l'droit ! Mais vous m'faites mal !! … qu'ils arrivent ! Ils vont vous mettre en pi... » . La suite fut une suite de marmonnements étouffés. Ses ravisseurs avaient sans doute eu l’excellente idée de le bâillonner.

* Elund ! * me dis-je en regardant mes compagnons qui l’avaient apparemment également reconnu. Nous rapprochant, nous arrivèrent à l’entrée d’une salle. Aucun de nous n’osait souffler mot, ni même respirer trop fort, afin d’être les plus furtifs possibles. Elund était bien là, ligoté à un pilier et effectivement bâillonné. Ses yeux grands ouverts nous criaient au piège. Outre une énorme machine clignotante, la salle recelait de coins obscurs propices à se dissimuler. Il paraissait évident que s’y étaient tapis nos ennemis. Iezan lui-même peut-être.
Après un rapide tour d’horizon, Kaïger nous ordonna silencieusement de rester là tandis qu’il irait délivrer Elund. Je commençai à ouvrir mes yeux plus grands tout en secouant négativement la tête, mais le capitaine progressait déjà, courbé et silencieux, vers notre coéquipier ficelé. Eiden et moi nous postèrent alors immédiatement en position de couverture, prêts à ouvrir le feu au moindre mouvement suspect.
Il eut lieu au moment où le capitaine, libérant Elund de ses liens et de son baillon *Ah, ça, je l’aurai laissé, moi…* se retourna vivement, arme relevée. Nous étions mal placés avec Eiden, et je dus me décaler pour voir ce qui avait alerté Kaïger. Deux pirates ouvrirent alors le feu sur eux, sans que le capitaine ne puisse riposter efficacement, trop occupé à tirer Elund à l’abri. Eiden et moi ripostèrent immédiatement après les avoir localisés et l’un d’eux fut touché à la jambe, mais ils se mirent à couvert. Nous étions assez mal placés, avec peu de protection et sans angle efficace sur eux. Faisant de courtes rafales de trois coups, j’essayai également de gagner en précision tout en économisant les munitions.
Les échanges commençaient à durer et leurs tirs se faisaient de plus en plus précis. Si nous étions agacés par ce face-à-face improductif, ils l’étaient certainement aussi, et ils se préparaient sans doute à tenter quelque chose. Il fallait briser le rythme, prendre l’initiative.

* Il me reste une grenade… On va les déloger de là…*

Me préparant à attraper ma grenade, je mis un genou à terre, l’œil toujours rivé sur ma lunette de visée. C’est alors qu’une tête s’y afficha en plein centre. Comme d’une façon automatique, mon doigt pressa la détente dans la fraction de seconde suivante et je vis un petit nuage rosé remplacer brièvement cette tête dans mon réticule de visée. Cependant, focalisé sur cette action, je ne perçu pas son acolyte qui, par vengeance peut-être, se rua hors de son abri en en tirant furieusement à tout va sur nous, alors que je voulais me remettre à couvert. Ce n’est qu’attiré par ses hurlements que je captai enfin son mouvement destructeur. Mais alors que j’axai mon canon sur lui, une douleur fulgurante me traversa soudainement l’épaule gauche, et perdant l’équilibre sous le choc, je me sentis tomber en arrière.

* Merde… l’épaule gauche maintenant (1)…* remarquai-je en grimaçant.

Reprenant appui sur un coude, tentant de relever et mon arme, je vis mon assaillant se faire découper par les balles de Kaïger, alors que le doc’ qui m’avait empoigné me tirait à l’abri de toutes ses forces. Une large auréole d’un rouge foncé s’agrandissait autour d’une petite déchirure dans le haut de ma tenue.

« - Votre blessure est grave, vous perdez beaucoup de sang et je n'ai plus assez de compresses pour arrêter ça. M’annonça le docteur Andrews. Nous n'avons pas le matériel nécessaire pour vous soigner correctement ici. Je vais faire de mon mieux pour mais ça risque d'être difficile pour vous. J'ai besoin de compresse, je vais devoir fouiller dans votre sac à dos et votre gilet Mike. Je m'excuse d'avance si je vous fait mal.
- Oui, dans mon sac à dos de soins, il y a des compresses et des pansements compressifs »
, indiquai-je au toubib tout en en roulant légèrement sur le coté afin de lui libérer l’accès à mon sac à dos. Ce qui fut une mauvaise idée vu la douleur que cela provoqua. L’adrénaline du combat commençait à s’estomper, et je commençai à ressentir les symptômes du choc. Phénomène accéléré par une perte de sang non négligeable. Ma vue commençait à se réduire et à se troubler, et un frisson glacé me traversa, semblant emmener avec lui un peu de ma chaleur vitale. Je ne sais pas si ce fût le froid de la pierre sur laquelle j’étais allongé qui me mit un coup de fouet, ou les bons soins du docteur Andrews, mais je ne perdis pas connaissance. Cette dernière me fit un large pansement compressif qui colmatait le saignement autant que possible.
- Merci Doc’, lui glissai-je, pendant que Elund retrouvait toute sa verve :

« Il faut vite partir !! Ils se sont enfui par une autre sortie ! Ils ont un vaisseau, ils ne vont pas emprunter la porte des étoiles !! Ils avaient besoin du médaillon pour activer l'engin, et je sais maintenant ce qu'il fait ! Mais ils n'avaient pas le bon médaillon, ils ont alors placé un engin explosif à côté de l'arme, tout va exploser ! Ils ont dit que si on tentait de la désamorcer, ça n'exploserait que plus vite ! » dit il l'air très paniqué.

Sur quoi Norin se rappela également à notre souvenir par radio, nous indiquant que la situation se gâtait à la surface. Faisant mine de me redresser, Kaïger m’empoigna et m’aida à marcher. Alors que nous ressortions à l’air libre, le spectacle nous frappa : le ciel s’était teinté de rouge et d’orangés inquiétants et de longues lignes de fumées rectilignes la traversaient en différents endroits.


« J’aurai préféré tomber sur Iezan que sur une pluie de météorites… » observai-je tout haut. Kaïger me laissa m’appuyer contre un mur pour reprendre des forces. Profitant de cette pause, je tirai de mon sac une bande de crêpe afin de mettre mon bras en écharpe et mobiliser ainsi le moins possible mon épaule blessée.
- On retourne vers la porte mais d'abord vous allez m'expliquer c'est quoi ce bordel !!! hurla le capitaine à Norin, alors qu’il nous rejoignait, accompagné des enfants. Je me surpris à être rassurés qu’ils aillent bien.
- La planète part en lambeaux ! Je.. je ne vous ai pas tout dit.
* Sans déconner….*
- L'arme en bas était censés ; selon nos prévisions ; se mettre en marche et englober cette région par un champ de force qui neutralise les effets de détérioration planétaire, enfin du moins ça amoindrit les effets ! Le champ de force de cette machine ceux de toutes les autres en sommeil réparties sur la planète, et cela englobe et protège la planète intégralement ! Mais nous en avons trafiqué une pour pouvoir l'étudier pour voir si elle n'était pas revendable... Malheureusement il nous manquait un élément, un médaillon selon un villageois. Ça ressemble à un médaillon mais c'est un appareil très ancien, destiné à activer et synchroniser l'ensemble des machines, celle ci est la principale. »


Il marqua une petite pose, durant laquelle le vent se mit à souffler de façon plus violente. Il reprit ensuite son récit, en parlant plus fort.

« Le fait est que rien ne s'est activé, et que la planète va bientôt ressembler a un immense champ de ruines ! J'ai voulu m'opposer à cette idée dés le départ, et Iezan m'a collé une balle. Quand il est rendu compte qu'il n'arriverait jamais à faire marcher cet engin sans moi ; son ingénieur en chef ; il a voulu me faire soigner mais nous n'avions pas de personnes adéquats. Généralement, on ne soigne pas nos blessé. Et c'est là que vous êtes arrivés... » dit il en fixant Eiden droit dans les yeux.

Autour de nous, nous entendions dans la proche forêt des arbres s’écrouler dans des craquements terribles. J’imaginais les fissures s’ouvrir sur son sol. La planète semblait s’écrouler sur elle-même. Il fallait dégager d’ici au plus vite.


- Super vos calculs, Elund… ironisai-je. Comment on rejoint la Porte maintenant ?
Ce à quoi il nous répondit que la Porte des Etoiles était bien trop éloignée et qu’il était impossible de la rejoindre à temps et en entier.
Autour de nous, insensible à nos petites vies, l’apocalypse semblait s’abattre sur cette pauvre planète. Les météorites se faisaient de plus en plus nombreuses et dangeureuses, ce qui nous poussa à rechercher un abri, mais où serions nous réellement en sécurité face à ce cataclysme ?
Norin semblait recouvrer ses esprits par flash car soudain il se souvint du vaisseau par lequel il était arrivé sur cette planète :


- Le vaisseau !! Allons au vaisseau de Iezan ! Je sais ou il est, et si il est sortit par l'autre entrée il ne doit pas être encore arrivé, nous sommes plus proche que lui !!
- Vous auriez pu le dire plus tôt !!!
retorqua Kaïger en guise d’acceptation.

Mais le jeune Ial’ refusa de quitter les siens, toujours sur cette planète. Norin lui expliqua que tous les habitants de son village avaient été tués sans pitié ni exception par les hommes de Iezan. J’étais stupéfait face à une telle cruauté. Comment avaient-ils pu massacrer ainsi ces gens innocents, sans défense ? Comment peut-on, de sang-froid, abattre des enfants ? Et alors que nous courions, suivant Norin vers le vaisseau, j’imaginais la peine que devaient ressentir Ial’ et Marilia, désormais orphelins et seuls au monde.
Mais un évènement impromptu m’arracha à mes pensées. En effet, dans un bruit sourd, la terre s’était ouverte presque sous nos pieds, séparant notre groupe en deux. Eiden pu sauter de l’autre coté avec Marilia et rejoindre Norin, Elund et Ial’, mais je savais, vu ma blessure, que je n’arriverai pas à traverser. Autour de nous, les éléments se déchaînaient chaque minute un peu plus fort.


« Sautez capitaine ! Ne perdez pas de temps ! Je ralentis déjà trop l’équipe ! Je… Je vais trouver un autre chemin et… » mais Kaïger ne me laissa pas terminer et sans prévenir il me souleva, recula autant qu’il pût de la fissure, prenant tout l’élan possible.
« Hey mais… On va tomber tout les deux ! Capitaine ! » mais il était sourd à toute parole et courant aussi vite qu’il pouvait, il bondit par-dessus le précipice. Je ne sais où il alla chercher toute cette détermination et toute cette force, mais il réussit à me faire passer avec lui. Tombé à terre, je relevais la tête pour le voir déraper en arrière et disparaître dans le trou. Mais Elund eu ce geste incroyable de vivacité de le retenir à bout de bras, aidé par Norin et Ial’, puis par Eiden, qui le remontèrent en sécurité.
Il y eu comme un moment de flottement, le capitaine semblait décontenancé par le geste d’Elund qui lui avait sauvé la vie, et nous nous attendions tous à un remerciement ou une parole, mais le temps pressait plus que tout et Kaïger, me relevant, relança notre course désespérée vers le vaisseau.

Enfin nous l’atteignîmes. Mais alors que Norin, accompagné de Ial’ allait en ouvrir la porte, Iezan fit irruption, visiblement assez surpris de nous découvrir encore en vie. Il se remit cependant rapidement de sa surprise car il leva son arme et tira. Norin s’interposa et reçu le tir de plein fouet. Nous étions en mauvaise posture pour riposter rapidement et alors que Iezan braquait son arme vers Kaïger et moi, je tentais de me dégager du capitaine afin de faciliter ses mouvements. Mais un autre mouvement attira l’œil de Iezan : Norin n’en avait pas finit et nous sauva une fois de plus : les deux anciens associés se tirèrent alors simultanément dessus. Kaïger utilisa cette fenêtre pour attraper son Zat’ et tirer immédiatement sur Iezan qui fut frappé consécutivement par deux éclairs bleutés. Alors qu’il s’écroulait au sol, il gardait sa main crispé sur un petit appareil ressemblant à une télécommande.
Elund cria quelquechose que je ne compris pas toute de suite, car couvert par le vacarme assourdissant d’une explosion non loin de nous. Iezan venait de faire sauter la fameuse machine, dernier rempart nous protégeant du choc des planètes.

Nous nous entassèrent avec précipitation dans le vaisseau, Kaïger et Elund prenant les commande de l’engin. N’y connaissant absolument rien en pilotage de ce genre d’engin volant, je les laissai faire et tentai tant bien que mal de m’accrocher où je pouvais de ma main valide. Il y eut soudainement un grand choc, qui me fit retomber sur le sol froid du vaisseau, et je décidai donc de rester assis par terre, calé contre des espèces de sarcophages.

*Je suis bien là, près des cercueils…* ironisai-je alors que le vaisseau décollait, bringuebalé par les turbulences environnantes.
Je savais cependant que je ne serai pas le premier à remplir l’un de ces cercueils. Norin, malgré toute la volonté du docteur Andrews à essayer d’arrêter ses hémorragies, succomba à la gravité de ses blessures.
Par les hublots du vaisseau, alors que nous quittions l’atmosphère d’Eridia, nous pûmes assister à un spectacle d’une échelle cosmique. Cette planète, îlot de vie perdu dans l’immensité de l’univers, se disloquait sous la puissance de sa planète voisine. Et disparaissait avec elle toute une faune, une flore, des cultures, des gens. C’était à la fois terrifiant et subjuguant, et j’en étais mal à l’aise. Tout ça à cause de la folle volonté d’un homme, Iezan, de vouloir marchander une machine vitale à tout un monde. Et ce sont eux qui en auront finalement payé le prix. N’aurions nous pas pu sauver ces gens et leur planète, grâce au médaillon que nous avions ? Ial’ et Marilia, orphelins mais désormais également apatrides, regardaient sans vraiment comprendre les derniers instants d’un monde qui disparaissait à jamais. Mes yeux se portèrent plus précisément sur Marilia, qui ne lâchait plus son frère. Elle avait l’âge qu’aurait eu ma fille si elle avait survécu à sa maladie. L’âge auquel les petites filles doivent rêver de princesse et de magie dans les bras de leur maman. Qu’allaient-ils devenir tout les deux ?

Me rapprochant du poste de pilotage afin de mieux contempler ce désastre, je posai une main sur l’épaule du capitaine et tout en m’asseyant à côté de lui, lui glissai d’un ton appuyé :


« Merci, capitaine. Pour nous avoir tous sortit de là. Et si jamais vous avez besoin d’un infirmier pour une prochaine mission, ce sera avec plaisir… ».

Kaïger, fidèle à lui-même, ne pipa pas mot, et nous ne fîmes qu’échanger un regard. Il souffla, eut ce geste paternel de me tapoter la cuisse, puis se leva vers Elund.
Le docteur Andrews vint vers moi à cet instant :

« - J'ai trouvé de quoi vous soigner plus convenablement Mike, il y a de quoi stopper l'hémorragie et peut être même cautériser la plaie.
- Une chance qu'on ai trouvé ce vaisseau,
dis-je sur un ton soulagé. Il est presque mieux équipé que notre infirmerie. ajoutai-je pour plaisanter alors qu’elle m’invitait à m’installer à l’arrière du vaisseau afin de mieux me soigner.
- Hésitez pas à me le dire si je vous fait mal, je vous ferais une autre piqûre.
* Mais qu’est ce que c’est cette manie de vouloir faire des piqûres tout le temps ?*
- Ca devrai aller, je ne sens pratiquement rien déjà,
la rassurai-je dans un sourire. Mais le toubib était trop concentrée sur ses soins pour percevoir mes plaisanteries.
- Vous êtes infirmier c'est ça ? me demanda-t-elle, je pense plus pour me faire parler et surveiller mon état de conscience que pour une confirmation, car elle savait déjà cela parfaitement.
- Oui. D'habitude c'est moi qui fais les pansements. Dis-je avec un sourire. Bon et maintenant, vu ce qu'on a traversé, vous pouvez me tutoyer, hein… l’invitais-je en souriant.
- En tout cas je vous remercie pour votre aide et votre soutien dans cette mission, même si j'ai vraiment l'impression d'avoir été inutile... je n'avais même pas de quoi vous soigner correctement, si on n'avait pas trouver ce cargo j'ignore si vous auriez pu tenir, je m'en voudrais terriblement si votre blessure s'aggravait.
- Détrompez-vous doc'. Vous avez été un élément clé. Sans vous que serait devenue Marilia ? Qui l'aurait rassurée et sauvée ? Et qui nous aurais soigné ? Elund ?
dis-je avec sourire gentiment moqueur. Puis je redevins sérieux : Croyez moi, vous nous avez beaucoup apporté. Ajoutai-je avec un regard franc. Mais elle ne releva pas. Et ce n’est que lorsqu’elle me donna quelques comprimés antalgiques que je remarquai sur son visage une vague expression de tristesse.

- Reposes toi en attendant et si tu as un problème, appelles moi. Un sourire naquit enfin au coin de ses lèvres.
- Ok Doc, merci. Acquiesçai-je en hochant la tête et en avalant deux gélules.Sympa le service de bord, ajoutai-je dans un clin d’œil. Et elle se releva pour rejoindre les deux enfants.

*N’en faites pas trop doc… c’est un coup à vous consumer vous-même…* lui adressai-je en pensée. Incroyable comme avait la peau dure cet espèce de fantasme, devenant comme un idéal professionnel, du médecin tout dévoué corps et âme à ses malades. Comme beaucoup de ces jeunes médecins sur-motivés à vouloir sauver le monde, ils oubliaient de s’occuper d’eux d’abord. Trop peu de soignants avaient compris l’importance de savoir prendre soin de soi pour bien prendre soin des autres.

Après quelques paroles échangées avec Elund, Kaïger était redevenu silencieux et s’était isolé. Les enfants étaient avec Eiden et Elund, et pour ma part, a demi allongé, je cherchai à m’endormir. Je repensai à Iezan tout en admirant le ballet des étoiles qui laissaient de longues traînées lumineuses et ondulantes. Aucun de ses hommes sur Eridia n’avait pu s’en sortir. Et si jamais il en restait ailleurs dans l’univers, sa disparition arrangera certainement l’un d’entre eux pour prendre le commandement et je les imaginai bien se déchirer dans une lutte intestine pour savoir qui allaient prendre le pouvoir.
Bercé par le léger ronronnement des moteurs, je somnolai enfin doucement.


~~~~~

- Epilogue -

A notre arrivée au SGC, j'avais remis au colonel O’Neill la lettre du NID que nous avions trouvé sur le cadavre, ainsi que le petit appareil électronique et le fameux médaillon. Et laissait au capitaine Kaïger le plaisir des explications. Mon rapport suivit peu après, une fois rédigé pendant que je me remettais de ma blessure, profitant du fait que j’étais coincé dans un lit à l’infirmerie.

Plus tard enfin, dès que je le pus, je remis la main sur mon Ipod, et fouillant au travers des galeries de photos que j’y avais stockées, je retrouvai celle que les mercenaires avaient tentés de brûler.
*Je la réimprimerai dès que possible…* me dis-je tout en me promettant de proposer à Kaïger de scanner sa précieuse photo afin qu’il en ait également une sauvegarde.


(1): Mike Shirow a été blessé à l'épaule droite lors d'une précédente mission contre des Réplicateurs.



[HRP]
Merci à toi Jason pour cette MJ. Pour ton histoire, pour ta disponibilité, pour la place que tu as laissé a chacun de nous, pour m'avoir laissé répondre en retard. C'était vraiment très bon, j'ai eu beaucoup de plaisir sur cette MJ.
J'ai trouvé qu'on avait une excellente équipe, équilibrée et avec de très bonnes réponses de chacun. Merci Eiden et Paul (et Elund Wink) ça n'aurait pas eu la même saveur sans vous.
Je donne un 18/20 mérité !
[/HRP]

Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14850

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   Jeu 16 Déc - 23:21

Paul Kaïger :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 7/9

* 2] Cohérence dans les Posts :4/4

* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 3/4

* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 3/3

Note Final : 17/20

Tu a été très présent durant toute la mission, toujours le premier à répondre Smile Malheureusement j'ai trouvé que t'avais pas mal reprit mes posts, voir mes mots et mes phrases et c'est pour ça que tu n'a pas une note maximale. Pense à faire tes propres développements des actions dictées par le Mj, ça passe mieux Wink
Un gros 17/20 pour toi copain ! Merci d'avoir participé en tout cas !

----------------------------------------------------

Eiden Andrews :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 7/9

* 2] Cohérence dans les Posts :4/4

* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 3/4

* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 3/3

Note Final : 17/20

Une bonne surprise pour moi, je n'avais jamais RP avec toi et pourtant j'ai vraiment adoré te voir RP lol Ton personnage est très intégre, et je trouve qu'elle dégage un certain charisme Smile En tout cas je te met également un 17/20 pour ton excellente participation à ma Mj !
A une prochaine fois j'éspère !


----------------------------------------------------

Mike Shirow :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 8/9

* 2] Cohérence dans les Posts :4/4

* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 4/4

* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 2/3

Note Final : 18/20

Un RP de folie qui m'a fait rire plus d'une fois dans la MJ lol j'adore vraiment ton style, la première personne ça apporte beaucoup et ça l'étoffe bien ! Tu as perdu quelques points sur le manque de présence, mais j'ai pas été vache parce que j'avais moi même du mal par moment lol
En tout cas merci à toi aussi d'avoir participé à cette MJ, avec vous 3 ce fût super !!

Enfin, donc un gros merci. Vous formez une équipe de malade lol manque plus qu'un binoclard et c'est bon lol (Elund? :P)
Je vous met vos notes Wink

PS : Vraiment désolé du temps d'rép pour les notes lol

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Explo by Jason   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Explo by Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-