Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Bureau d'Annabel Spence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Bureau d'Annabel Spence   Sam 18 Sep - 21:44

L15 ... C'était la pièce où elle avait été affecté pour installer son bureau. C'était un de ses bureaux où il n'y avait pas de porte. Les lumières s'allumèrent et la pénombre laissa la place à des piles de cartons, des étagères vides et un bureau central. Annabel entra alors et fit du regard, un tour de la pièce. Voilà, toutes les données de la Mission Nebek, tous les rapports, tous les relevés topographiques, toutes les photographies. Elle ouvrit le premier carton qui se trouvait en face d'elle et en ressortit un tas de divers papiers. Dans un autre, des plans de la forteresse d'Anubis. Elle se retourna alors vers le grand tableau blanc collé contre le mur. Non, il ne serait jamais assez grand pour qu'elle puisse analyser et comparer tous ces plans. Elle posa alors maladroitement les larges feuilles sur le bureau et ouvrit un à un les tiroirs à la recherche d'objets spécifiques. Au bout de 4 essais, elle finit par trouver les punaises tant convoitées. Ni une ni deux, elle s'empara des grandes feuilles et se saisit des pointes acérées pour perforer la matière organique ... accrocher la feuille au mur quoi ...

Après avoir escaladé le mur à l'aide d'une chaise, à peine la première carte affichée, elle repérait déjà des erreurs. Au bout de quelques minutes, la couleur du mur avait changé et Annabel corrigeait les faux renseignements portés en légende. Pas étonnant qu'il s'était fait allumer le jour de l'assaut ... Ci et là, dès qu'elle passait d'un plan à un autre, des cercles rouges, des croix, des ratures .... A la fin, plus grand chose d'origine était resté intact. Annabel se recula du mur alors, porta le stylo à ces lèvres et essaya d'analyser ce qu'elle venait de faire .... Cette forteresse, qu'elle connaissait comme sa poche. On l'avait trainé dans tous les couloirs, amené dans toutes les pièces, elle avait vu chaque Jaffa en place et avait pu deviné chacune de leur fonction. Avec Joshua, il se racontait ce qu'ils avaient appris lors de chaque journée et étrangement, elle se souvenait de tout ce qu'ils s'était dit. Elle voulut aller voir un détail sur le plan du troisième étage de la forteresse lorsque sa jambe rencontra un carton en équilibre et le fit tomber à terre. Ce dernier, bien évidemment, vida son contenu par terre. Annabel resta alors bloquée, le regard porté sur les innombrables photos.

Les articulations de ces genoux craquèrent lorsque la jeune femme s'agenouilla à terre. Elle posa ses mains et éparpilla un peu plus les clichés. Cela se voyait qu'ils provenaient de différents appareils et point de vue. Beaucoup semblaient avoir été pris par des MALP ou de drones volants à cause du grain et de la date affichée en bas à droite de l'image. D'autres, elle ne savait pas. Sa main droite commença à trembler légèrement. A chaque cliché, une image de sa captivité lui revenait en mémoire. Ici, plusieurs montrant la mine de Naqquadah, ici une centaine de la forteresse, là plusieurs dizaines montrant les alentours de la porte ... Tout revenait et même les émotions de l'époque ... D'un coup, elle ferma les yeux, crispant les lèvres de rage. Bien sûr, à quoi s'était-elle attendu en acceptant de venir travailler sur Nebek et les forces d'Anubis ??? Elle allait être confrontée à ses souvenirs les moins joyeux et glorieux de sa vie. Elle se releva alors et commença à faire les cents pas autour de son nouveau bureau. Qu'allait-elle faire, tout abandonner ??? Trop peureuse qu'elle était ??? Frénétiquement, elle vint placer sa main droite sur son regard, ses doigts se crispant dans sa chair. Tout lui revenait, les cris, les visages, les lieux et enfin, Joshua. Elle n'avait eu aucune nouvelle de lui depuis qu'ils avaient été "sauvés". Etait-il toujours en vie ?? Où se trouvait-il ?? Après tout ce qu'ils avaient vécus ensemble, voilà qu'ils avaient été séparés brutalement et définitivement. D'un coup, elle se retourna vers les plans de la forteresse affichée au mur, sa main droite descendant au niveau de ses lèvres, découvrant ses yeux embués et lumineux. Lui, il aurait voulut se venger, leur rendre la monnaie de leur pièce. Elle devait le faire pour lui ...

Essayant de contrôler son rythme cardiaque, elle se concentra à réduire l'intensité de ses inspirations et se pencha vers son bureau, les deux poings serrés posés sur le bord du plateau. Par où devait-elle commencer, sur quoi se concentrer en premier ??? Déjà, ranger, c'était la seule et unique chose à faire pour le moment, éclaircir les idées, les remettre en ordre, se calmer. La jeune femme se redressa alors et porta son regard sur les étagères libres en face d'elle. Rouvrant les tiroirs du bureau, elle se saisit d'un gros marqueur noir et ouvrit le premier carton présent sur son chemin. D'un rapide regard, elle découvrit qu'il s'agissait de rapports de mission d'une équipe SG. Elle le marqua alors sur le côté de la boite, s'en saisit assez difficilement et le posa comme elle le put sur une étagère à sa hauteur. Requinqué dérisoirement, elle empoigna un autre carton et poursuivit sa tâche. Mais une seule chose occupait ses pensées désormais ... pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Lun 27 Sep - 0:14

Docilement, il prit le carton que Spence lui avait demandé de prendre en le poussant vers lui. Il le cala entre lui et son bras et au vu de sa force physique, ça ne pesait pas bien lourd. Il attendit donc patiemment à coté de la table que la jeune femme trouve le carton qu'elle cherchait. Elle le trouva rapidement mais il était trop haut apparemment, d'ailleurs, son essai pour l'attraper tira un sourire amusé au gradé, c'était pas le tout d'avoir des talons ! Lorsqu'elle lui demanda s'il pouvait le prendre, il avait déjà reposé celui qu'il avait entre les mains. Même pour lui, qui était un peu au dessus de la moyenne, le carton était limite atteignable. Il le saisit d'une main ferme et le tira d'un coup sec, trop sec. Son bras partit en arrière et le carton failli s'ouvrir, mais ses réflexes suffirent à éviter la catastrophe. Sa seconde main bloqua net le carton qui stoppa sa course en sandwich entre ses deux mains puissantes. Il le prit correctement et rejoignit alors son guide à l’entrée. Après un essai infructueux -ça devenait une habitude ?- elle décida de laisser allumer. Il haussa les épaules et la suivit. Le chemin jusqu’à son bureau se fit en silence, d’un commun accord non explicite.

Il entra dans un bureau un peu… bordélique. Sur le mur de droite, un plan de la forteresse d’Anubis sur Nebek annoté et raturé sur presque tout les points possible. De l’autre coté de la pièce, une pile assez impressionnante de carton. Il comprenait mieux maintenant pourquoi il lui semblait que les archives avaient beaucoup de vide.


« Ça doit être l’éclate tout les jours ici… Il posa son carton sur le bureau pour pouvoir s’approcher du plan de la base d’Anubis. Impressionnant. »

Il fit alors courir ses doigts le long des murailles, lisant les annotations qui trainaient par-ci, par-là. Il n’aurait pas pensé que Spence détenait autant d’informations au sujet de cette base. Ils avaient du être promenés un peu partout… Ce qui n’était pas très prudent de la part d’Anubis. Les informations qu’il avait sur la base de Nienor était moins complète mais il avait les données importantes. C’était le principal. Il se tourna ensuite vers la jeune femme, se rendant compte qu’il l’avait quelque peu oubliée en entrant.

« Hum, désolé, j’me suis perdu dans mes ruminations. »

Il s’approcha alors d’elle pour montrer qu’il s’intéressait à la suite des évènements, avant de finalement s’asseoir pour se forcer à ne pas dévier de nouveau. Son regard ayant tendance à fuir vers le dessin de la base d’Anubis, il le plongea dans celui de Spence.

« Dites, la jupe et les talons, commença-t-il en la détaillant sans trop s’en rendre compte, c’était pas le choix le plus judicieux pour aller crapahuter dans les archives, non ? Ça vous va très bien hein ! Mais… »

Il se rendit compte de la stupidité de ses propos et remonta alors son regard vers celui de son interlocutrice, il était lui-même étonné de la teneur de ses quelques mots. Il soupira longuement en se relevant.

« Désolé… J’voulais pas vous manquer de respect. »
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Lun 27 Sep - 20:12

Un long silence avait accompagné le déplacement des deux jeunes gens dans les couloirs, Annabel légèrement en avant pour pouvoir servir de guide au colonel. Néanmoins, le trajet passa relativement vite et ils arrivèrent finalement dans le petit bureau bien encombré. Elle posa son carton sur sa chaise alors que le colonel avait été attiré par les plans de la base et laissa échapper un "Impressionnant". Annabel regardait elle aussi le mur recouvert de blanc, de noir et de rouge, soupirant, fière qu'on apprécie son travail et en même temps désespérée d'an savoir autant.

"Je n'aurais jamais pu savoir autant sans l'aide de Josh .. Enfin du Sergent-Major Bentley. Lui connaissait la partie des salles de tortures et d'expérimentation, moi celle des labos et des cellules. Chemsou ne prenait aucune précaution avec nous car il savait qu'on ne ressortirait jamais de cette forteresse. Je ne sais pas pour vous mais ce sont les détails qui se sont imprimés, le reste se mélange quelque peu ..."

Elle attendit un peu, essayant de comprendre ce que regardait le colonel puis commença à ranger quelque peu son bureau afin de faire de la place pour les nouveaux dossiers. Elle se retourna alors avec un tas de feuilles vers les étagères déjà pleines à craquer, situées derrière son bureau. Cherchant quelques instants un endroit où les fourrés, elle finit par les enfoncés dans l'interstice présent entre deux cartons. Elle verrait ça plus tard. Elle entendit alors la vois de l'homme qui s'excusait. Elle se retourna et le regarda, légèrement amusée.

"Ce n'est pas grave, je m'y attarde de temps en temps aussi ..."

Il s'assit en face d'elle, de l'autre côté du bureau mais elle voyait qu'il avait du mal à détacher son regard des plans. Elle se pencha sur le côté pour ouvrir un tiroir. Elle fouilla à l'intérieur et en ressortit un stylo. C'est quand elle se mit à la recherche d'un bloc note pour noter les informations du colonel lorsqu'il lui parla de sa jupe. Instinctivement, elle ne put s'empêcher de baisser son regard sur le bout de tissu, se posant des questions. Il commença alors à se perdre en justification et finit par se lever pour s'excuser. Lui manquer de respect ??? Elle venait de louper un épisode ou quoi ??? Elle restait à le regarder, abêtit, cherchant à comprendre ce qui venait de se passer.

"Heu ... pourquoi vous excusez-vous ?? Je ... enfin ... A moins que j'ai loupé quelque chose ..."

Ces derniers jours, entre la situation actuelle et la sorte de déclaration du Major Davis, elle se dit soudainement qu'elle devrait s'habituer à ne pas tout comprendre parfois. Elle décida alors de faire comme si ... Enfin en même temps, elle ne savait pas si cela allait arranger les choses mais bon, là pour le moment, elle se sentait comme dans une "Surprise-Surprise".

"Et bien je suis civile maintenant alors je me suis dit que le tailleur serait plus approprié ... Et puis, je n'avais pas vraiment l'intention d'aller aux archives aujourd'hui ... Je devais faire une analyse de terrain et je pensais avoir tout les éléments qu'il me fallait ici mais j'ai l'impression que les archivistes m'ont fait une petite blague ... "

Avait-elle réussi à détendre un peu l'atmosphère ??? Elle l'espérait mais elle ne comprenait toujours pas la réaction du colonel. Mais depuis un certain temps, elle avait du mal à se remettre en phase avec les relations inter-humains et n'arrivait plus à se souvenir de comment elle faisait avant. Pour sortir de cette ambiance un peu pesante, elle appuya sur le bouton poussoir de son stylo et voulut s'assoir mais remarqua juste à temps le carton qu'elle avait posé dessus en arrivant. Elle sourit alors, l'ai un peu bête et reposa son carton sur le bout de son bureau. Elle finit par s'assoir et regarda l'homme dans les yeux, essayant d'être la plus sereine possible, comme si il ne s'était rien passé.

"Alors, vous voulez commencer par quoi ???"
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Lun 27 Sep - 22:59

Spence ajouta alors quelques détails sur la provenance de ses données, expliquant au gradé que l’aide de Bentley avait été plus qu’utile, ce qui le fit acquiescer.

« On a beau se dire qu’on passera sa vie dans cette cellule pourrie, l’espoir demeure dans une partie de notre cerveau et cette partie enregistre tout ce qui pourra servir à s’enfuir, ou à se venger… »

La fin de sa phrase, il l’avait prononcé à voix basse, comme un murmure qu’il ne voulait pas qu’on entende. Tout le personnel militaire savait qu’il crevait de se venger, c’était logique… Mais personne ne savait à quel point, aucun de ses hommes ne savait qu’il préparait tout depuis longtemps dans son esprit. Il compilait et redistribuait toutes les données qu’il avait, n’écrivant jamais rien pour ne pas être découvert mais Spence avait tout changé, maintenant, il pouvait travailler sous couvert de l’étude des forces ennemis, tout irait beaucoup plus vite. Il enchaîna alors avec sa connerie et se dit, qu’en fait, il ferait mieux de fermer sa gueule tant qu’il était dans la même pièce que Spence, ça lui éviterait de s’embourber et de raconter des conneries… Une bonne idée hein ? Se le dire et se le répéter était facile, le faire, beaucoup moins.

« Hum… Il se tourna vers elle. C’est que j’ai… Comment dire ? Perdu le sens du contact humain depuis… longtemps. Il acheva sa phrase après une courte hésitation. Et donc, par moment, j’me sens un peu déphasé, j’suis pas bien sur que ce que j’dis soit correct ! »

Bon, partir était peut être une meilleure idée finalement, non ? Il soupira de nouveau, ayant l’impression de s’enfoncer encore plus profond dans un trou qu’il creusait tout autour de lui. Depuis combien de temps ne s’était-il pas tourné en ridicule comme ça ? Ca datait d’avant FoxHound ! Il regarda la sortie quelques instants avant de revenir s’asseoir, l’air décidé.

« L’humour militaire… Il a toujours été très particulier ! »

Un sourire étira ses lèvres alors que Spence reprenait visiblement son sérieux. Il en fit de même, il l’avait jamais quitté mais il se recentra sur les affaires du moment. Ou il essayerai en tout cas. Il approcha son siège vers Spence pour pouvoir lire ses annotations, dès qu’elle commencera à remplir cette feuille vierge.

« La forteresse de Svarog tant qu’a faire, vous avez des photos dessus ! Ce sera le plus pratique pour commencer ? D'ailleurs... »

Le militaire quitta son siège quelques instants pour aller chercher un bloc note et un crayon qu'il trouva immédiatement vu qu'il avait vu l'ex militaire se servir.

« J'me permets ! Il revint s'asseoir sagement, posant négligemment son bloc note sur la table. Des fois que je m'expliquerais mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Lun 27 Sep - 23:47

Avait-elle rêvé ou avait-il dit tout haut ce qu'elle venait de penser tout bas .... Être déphasé, comment dans une réalité parallèle qui ressemble à deux gouttes dos à notre environnement mais qu'on sait, au fond de soit, que quelque chose ne va pas, qu'on est pas chez nous, que ces personnes que l'on connait ne sont pas ceux dont on se souvient. Elle commença alors à tapoter le bout de son stylo contre la première feuille de son bloc-note. Cette situation n'allait pas, quelque chose clochait. Mais en quoi ??? Elle avait le regard perdu sur un point invisible devant elle, elle cherchait, essayait de comprendre cette sensation étrange qui naissait au creux de son estomac et qui lui donnait parfois des sueurs froides. Il rapprocha alors sa chaise d'elle, pour passer d'un face à face à un duo. Il parla alors de la forteresse de Svarog et son visage apparut en son esprit mais ce n'était pas elle qui l'avait, mais la chose qui avait pris contrôle de son corps des mois auparavant. Tiens, cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Elle reprit alors conscience mais ne put s'empêcher de lâcher son stylo sur le bureau et de passer sa main sur sa nuque, ressentant du bout de ses doigts la cicatrice trônant proche de ces cervicales.

C'est à ce moment que le colonel se leva pour rechercher le même matériel que la jeune femme. Elle sentit alors son corps se déplacer proche d'elle, assez priche pour que sa cicatrice la picote légèrement mais surtout, qu'une sorte de souffle l'envahisse soudainement. Elle essaya de se contenir mais s'était trop, elle ne pouvait pas, pire qu'un instinct, une réaction physique. Elle se leva alors d'un coup, envoyant sa chaise à roulette contre l'étagère. Elle avait les yeux fermés mais sa main ouverte devant elle, reculant de quelques pas, son visage frustré de ne pas trouvé ce qu'elle ressentait.


"Cette rage ... elle vous tient ... elle transpire de vous comme un venin qui s'épure d'une plaie à vif ..."

Oui c'était ça, la même haine, la même rage qui avait envahi son corps et était une trace permanente en elle désormais. C'était la même sensation externe à sa volonté mais qu'elle savait ressentir à cause de ce goa'uld qui avait violé son être. Elle rouvrit les yeux et empoigna sa main pour la ramener contre elle. Il devait la prendre pour une folle, elle même savait qu'elle avait un grain mais elle ne contrôlait pas ses réactions qui émanait de l'essence de ce goa'uld. La sensation s'atténua petit à petit mais assez rapidement une fois qu'elle se fut éloignée quelque peu de l'homme. Comment pourrait-elle lui expliqué au juste ??? Elle avait un regard apeuré mais aussi désolé.

"Je ... c'est ... vous ... Ne ... Ne m'en voulez pas ..."

Des mois, cela faisait des mois et pourtant, c'est comme si il était toujours en elle, comme si cet esprit tortueux et machiavélique continuait à exister dans ses chairs. C'était la première fois qu'elle ressentait sa présence aussi forte. L'aura de l'homme ressemblait pour beaucoup à la haine du goa'uld. Ça ne finirait donc jamais ??? Elle qui pensait avoir repris le dessus, elle devrait pour toujours vivre avec ce reste d'esprit en elle ... Jamais ... Jamais elle ne pourrait faire une croix sur ce passé.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Mar 28 Sep - 0:39

Un brusque mouvement de Spence lui fit avoir un mouvement de recule : il se releva d’un bond et posa une main sur sa lame, prêt à parer à toute menace mais rien. Elle ne représentait pas une menace, son instinct restait inerte, tellement inerte qu’il se demanda pendant quelques instants s’il n’y avait pas quelque chose qui clochait… Ses pensées furent coupées net par les paroles de l’ancienne militaire qui tirèrent un triste soupir au français qui se contenta de hocher la tête, faiblement.

« Je m’en étais pas rendu compte… »

Il finit par sortir son couteau de son logement avant de se tourner vers la table, il le déposa dessus, il prit ensuite son Sig, vida le chargeur et expulsa la balle engagée dans le canon. Il posa le tout à coté du couteau avant de se tourner de nouveau vers Spence, un air désolé sur le visage.

« La haine entraîne la haine, c’est un cercle vicieux. »

Quand elle rouvrit les yeux, le militaire pu y lire de la crainte, cette même crainte qu’il inspirait par le passé à toute personne qu’il croisait, la peur qu’instillait un prédateur à ses proies… Il sentit sa bestialité remonter brusquement mais il se contint, empêchant cette lueur dans son regard d’apparaitre. Ces yeux qui pouvaient devenir si haineux, oppressant. Non, il n’était plus cet homme, car l’homme est la pire des bêtes.

« Je suis un monstre, mais un monstre qui protège un idéal, qui vit non pas pour détruire mais pour créer. Il commença alors à s’approcher de la jeune femme d’un pas lent, mesurant autant ses mots que ses gestes. Parfois, pour affronter le mal, le bien est inefficace et dans ces cas… Il allongea ses bras le long de son corps, légèrement écarté, les paumes vers Annabel. Il faut pouvoir lui opposer une forme de mal pire encore. Une forme de mal qui le détruira en le consumant. En se consumant. Il s’arrêta à un quelques centimètres d’elle, plongeant son regard émeraude dans le sien. Je suis ce mal. Son regard était teinté d’une forme indéfinie de bienveillance. Je ne suis pas votre ennemi, je vous aiderais à vaincre ses restes, si vous me le permettez. »

Son corps, calme en toute situation, commençait à s’affoler sérieusement. Son rythme cardiaque s’accélérait furieusement, tapant contre ses côtes d’une manière douloureuse. Sa respiration avait tendance à devenir plus puissante, plus rapide. Son cerveau voulait reculer devant ce corps teinté d’une grande peur mais il s’y refusait. Il était une forme de mal, c’était bel et bien vrai mais s’il était encore vivant aujourd’hui, c’était parce qu’il s’était promis de faire le bien, ou en tout cas protéger ceux qui en valait la peine et ce petit bout de femme valait largement le coup. Sa souffrance devait cesser maintenant. Elle en avait que trop subit à cause des Goa’ulds, ce mal qu’il n’arrivait pas à exterminer comme tout les autres…

Une pensée le frappa alors de plein fouet : et s’il s’était trompé ? Et s’il n’était là que pour faire obstacle ? Jusqu’à maintenant, ses victoires n’avaient été qu’illusoires. Des consolations. Jamais il n’avait porté un véritable coup à l’ennemi. Le SGC oui, mais pas lui, pas en sa personne… Au contraire, il n’avait subit que des défaites, des revers, des contretemps. Merde ! Ce n’était pas lui qui devait gagner cette guerre, mais une forme de mal pire que lui et cette forme de mal, il l’avait lui-même créé. Il s'était trop consumé, il n'aura pas la force nécessaire pour affronter la barbarie et la brutalité de l'ennemi. Cette fois, sa mission était de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Mar 28 Sep - 20:18

Les mains repliées sur sa poitrine, son regard vibrant à cause de cette gêne mêlée à la peur, fixait avec intensité les deux pupilles vertes émeraude qui faisaient face à elle. Il se rapprochait d'elle et elle eut un mouvement de recul, comme si elle craignait de revenir en arrière, là où cette rage l'avait faite prisonnière et fait faire des actes horribles. Elle ne voulait plus faire de mal contre sa volonté. Mais le colonel se rapprochait et elle était toujours là. Elle se concentra alors sur la tonalité de sa voix qui lui semblait douce et sécurisante. Mais toujours cette angoisse.

Non, elle n'avait pas peur de l'homme, si il avait voulut lui faire du mal, il l'aurait déjà fait. Elle avait peur de ces perceptions qui lui étaient étrangères, comme quelqu'un d'autre qui pensait à sa place. Devenait-elle schizophrène ?? Il était désormais à quelques centimètres devant elle et sa poitrine se soulevait et s'abaissait frénétiquement, sous le coup encore de l'émotion. Il voulait l'aider ... Tout le monde lui disait ça mais elle l'avait plus perçut comme de la gentillesse plutôt qu'une réelle attention d'agir. Mais lui ... Elle avait envie de le croire.


"Personne n'a pu jusqu'à maintenant ... Personne ne comprend ..."

Elle finit alors par se calmer, l'intensité de sa respiration diminuée. Elle avait le visage légèrement penché en arrière afin de pouvoir regarder dans les yeux le colonel, à cause de sa taille plus imposante. Elle décrispa alors son corps. Il était proche, elle ressentait son aura mais beaucoup moins profondément que l'instant d'avant. Elle ressentit alors une confiance presque aveugle s'instaurer, la même sensation qu'elle éprouvait en présence de Joshua.

"Mais je suis prête à vous croire ..."

Cela faisait depuis bien longtemps qu'elle n'avait ressentit cette chose ... Elle en avait presque perdu connaissance que ça existait encore. L'espoir. L'espoir qu'un jour, elle pourrait laisser tout ça derrière elle. Soudainement, et en un très court laps de temps, elle avait mis tous ces espoirs dans un homme qu'elle connaissait à peine et qui semblait bien ténébreux. Mais elle le sentait, il comprenait, il savait. Mais s'il la laissait comme tous ces psychiatres, ces militaires, ces médecins qui, ne sachant rien, avait passé le problème à un autre, elle ne le supporterait pas.

Elle ne put soutenir alors plus longtemps ce regard, elle sentait qu'elle allait craquer sinon. Elle baissa alors le regard et vit les mains ouvertes vers elle. Elle se sentit alors horriblement gênée. Elle n'aurait jamais définit cet homme comme assez proche pour qu'elle se montre si fragile devant lui. Mais quelque chose qui émanait de lui, autre que l'aura de rage et de haine, la mettait en confiance. Pourquoi donc lui et pas un autre ?? Pourquoi maintenant ?? Elle s'entoura alors les épaules par ces mains, se recroquevillant presque.


"Vous n'êtes pas un monstre, je ne vous vois pas comme ça ... Vous ... vous avez choisit une autre voie que la mienne ... Vous utilisez cette rage au lieu de vouloir l'enterrer
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Mar 28 Sep - 22:45

Hormis une faible tentative de reculer, Spence n’avait pas bouger, se contentant d’observer cet homme qui s’approchait doucement mais surement d’elle. Une ombre dans un monde de lumière. Peu lui importait son statut, il devait se battre jusqu’à ses dernières forces et ses ultimes forces, elles venaient toujours de tout ce qu’il y avait de plus sale en lui, toute l’ombre qu’il avait se mobilisait pour assuré sa survie. Et de l’ombre, y en avait en lui… Assez pour créer un trou noir. Une forme de mal… Ouais, et alors ? On l’avait créé pour ça, pour qu’il soit une arme, peu importe ce qu’il deviendrait avec le temps puisqu’il n’était pas censé vivre bien longtemps. On vous l’a jamais dit ? Les meilleures armes sont éphémères. Elles sont dévastatrices mais pendant un court instant, l’espace d’un battement de cœur, il faut pouvoir abattre tout ennemi. Si vous le rater, lui, ne vous ratera pas. Nienor l’a raté, maintenant, une seule chose l’obsédait : sa vengeance. Il n’était pas le seul, d’autres n’attendaient que le moment propice pour abattre un maximum de serpent mais pour lui, c’était différent. Il avait été capturé et abandonné à l’ennemi, torturé pendant des mois, laissé pour mort parfois pendant plusieurs semaines par sa geôlière, il avait du dresser une barrière entre la folie et son esprit. La haine fut le seul rempart efficace. Il précipitait autant que possible l’heure de sa vengeance. Il gagnera cette guerre, par sa vie ou sa mort, il sera l’instrument de la victoire du SGC.

« Je vais vous apprendre comment j’ai lutté, on y arrivera. »

Elle finit par décrocher de son regard et se recroqueviller sur elle-même, commentant son statut de monstre avec une certaine indulgence, allant même jusqu’à insinuer qu’il était humain, mais l’être humain était une bête, non ? Il eu un sourire sans joie.

« Et vous, vous voulez en faire quoi, de votre rage ? »

Il tenta de capter son regard en approchant quelque peu son visage du sien, peine perdue. Il fronça légèrement les sourcils et passa une main sous le menton de la jeune femme pour l’inciter à le regarder de nouveau dans les yeux. Lorsqu'il eu toute son attention, il lui décocha un sourire comme il en faisait peu. Vous savez, ce genre de sourire que vous sortez que pour les grandes occasions, sans que vous vous en rendiez compte ? Et c'est toujours avec le recul que vous vous dites que finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Mar 28 Sep - 23:22

"On y arrivera". Ces mots n'avaient pas eu l'incidence escomptée dans son esprit, ils étaient restés vide de sens. Les mots ne comptaient plus depuis longtemps, seuls les actes avaient une consonance réelle à ces yeux. Elle resta un moment dans sa position, prostrée, le visage dirigé vers le bas. Il lui demanda alors ce qu'elle voulait faire de sa rage ... Que pouvait-elle bien en faire au juste ??? Elle n'en voulait pas, elle en vomissait tous les jours, ça lui consumait les entrailles. Tous ceux contre qui elle était dirigé étaient mort lors de l'assaut ou de la destruction de la forteresse. Ils n'étaient plus là pour être ces cibles. Elle avait cette rage au fond d'elle, qui ne pouvait partir, disparaitre. Elle devait s'évanouir dans le néant de son être mais impossible, impossible de faire comme si, impossible d'oublier.

C'est alors qu'elle ressentit quelque chose lui effleurer le menton, y faire légèrement pression afin de l'inviter à relever le visage. Ce regard si perçant lui fit perdre le fil des idées, cette présence si proche l'obligea à décontracter les muscles de son corps, ce sourire lui fit rappeler un si chaud, si réconfortant, si stimulant ... Cette confiance, cette sécurité, elle les avait ressentit en présence d'une seule personne et là, elle se retrouvait comme dans la même situation de sérénité. Les traits de cette personne vinrent alors se superposer à ceux du colonel en son esprit. Les seuls moments de bonheur qu'elle avait pu vivre, tellement rare qu'elle les avait glorifier en ces souvenirs.

Ce regard, si fort, si intense ... Son désir de chaleur humaine se faisant si pressant, absent de sa vie depuis si longtemps ... Doucement, comme lentement attiré par une force invisible, son visage se rapprocha de celui de l'homme, parcourant les quelques centimètres qui les séparaient encore. Et comme pour tout suspense, ce voyage prit fin lorsque leur lèvres se frôlèrent puis finirent par rentrer en contact. Un souffle chaud l'envahi alors, des vibrations de toutes sortes envahissant son corps subitement. Cela lui paru une éternité mais il ne s'était écoulé qu'une ou deux secondes lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle venait de faire et brutalement, se recula. Non, ce n'était pas Joshua, même si elle l'avait cru l'espace d'un instant. Et puis même, il ne lui semblait pas avoir ce genre de sentiment à l'égard de son compagnon de détention.

Elle le regardait dans les yeux désormais, elle ne comprenait pas ce qui lui avait pris mais pour une fois, elle n'avait pas peur, comme si elle avait repris confiance en ces capacités. Non, elle n'allait pas se confondre en excuses, de toute manière, il l'avait bien cherché ... Elle attendrait sa réaction pour dire un mot ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Mer 29 Sep - 0:40

Y avait quelque chose dans son regard… Une lueur cachée tout au fond qu’il n’arrivait pas à déchiffrer. Ce n’était pas quelque chose qu’il avait vu souvent mais pourtant, il se souvenait avoir déjà vu ça dans le regard de quelqu’un d’autre, mais qui ? Impossible de remettre un visage à ce regard si proche de celui de Spence et après réflexion, c’était peut être mieux. S’il ne s’en souvenait pas, c’est qu’il y avait une bonne raison. Son esprit lui « interdisait » parfois certains souvenirs refoulés pour ne pas l’abattre. Il savait de quoi il avait besoin et surtout de quoi il n’avait pas la nécessité. Trop de pensée lugubre pourrait définitivement le plomber, avec tout ce qu’il avait vécu et même si, parfois, ses sales souvenirs s’échappaient à la manière d’un diable sortit d’une boite de Pandore. Il tâchait de faire face, comme il le pouvait.

Sans signe avant-coureur, le visage de Spence amorça une douce avancée vers le sien. Il resta figé, prit au dépourvu -allez savoir pourquoi- et sentit des lèvres se poser sur les siennes, ses lèvres ! L’espace d’un instant, il oublia ce qui l’entourait. Et oui, vous savez ce qu’on dit de l’homme : La femme causera sa perte. Il allait pour répondre à cette incitation plutôt explicite quand la jeune femme se recula vivement. Lui-même, mit une petite seconde pour remettre son esprit en route, il garda ses yeux plantés dans les siens, passa une main la ou il avait l’habitude de trouver sa barbe mal rasée. Quand il sentit uniquement le contact de sa peau, il retira sa main, allant la mettre dans sa poche, ça lui apprendra à se balader ! Et l’empêchera de se balader ailleurs, aussi…


« Surprenant. »

C’était bien le seul mot qui lui venait à l’esprit pour le moment. Il était formé à beaucoup de situation, avait eu des cours sur un tas de sujet divers et variés mais jamais aucun sur les femmes ou leurs façon de faire toujours énigmatique pour son esprit militaire et solitaire. Comment réagir ? Bonne question… Autant, quand il avait le dessus, ce genre de situation ne lui posait aucun problème, il suffisait qu’il se souvienne de son passé avant l’armée et il pouvait s’assurer sans trop de problèmes mais quand le premier pas venait d’en face, il était déstabilisé. Il était désarmé.

« Allez savoir pourquoi… J’sais jamais quoi faire dans ce genre de situation. Si c’est moi qui vous aurait embrassé, pas d’problème ! Mais quand je prends pas les devants, j’suis déstabilisé. Fierté militaire j’pense, l’habitude de commander peut être ? »

Il se tût là, comprenant que son monologue servait à rien si ce n’est le rendre ridicule, chose qu’il ne souhaitait pas particulièrement. S’installa alors un silence pesant et lourd de sens. Vous connaissez ce genre de silence, celui qui dure que quelques secondes mais qui semble durer des heures, que vous crevez d’envie de briser sans pourtant réussir à le faire, de peur de briser quelque chose d’autre que ce silence ? Votre crédibilité peut être… Menchu, lui, ne savait juste pas quoi dire de viable et préférait donc se taire. Mais merde ! Il avait beau savoir qu’il n’y avait que des petites secondes qui s’écoulaient, pour lui, c’étaient des heures et certainement aussi pour Annabel.

Attendez une seconde, depuis quand il réfléchissait ? Enfin si bien sur, il réfléchissait ! Il savait élaborer des tactiques, choisir son repas, écrire ses rapports mais depuis quand il avait besoin de cogiter comme ça, pour rien ? Il était militaire, son domaine c’était l’action bordel ! Et pour cette raison, il s’approcha encore plus d’Annabel qui se retrouva entre lui et le mur. Leurs regards plongés l’un dans l’autre, il baissa de nouveau son visage pour l’embrasser. Son cœur contesta en donnant un violent coup contre ses côtes mais il l’ignora, de même que sa respiration qui avait tendance à s’affoler lors du contact. Ce qu’on appel couramment un quitte ou double.
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Mer 29 Sep - 19:27

Pourquoi avait-elle fait ça ??? Rapidement, elle essayait de comprendre son geste mais rien ne lui venait, elle avait l'esprit trop abrutit par la situation pour réfléchir correctement. Et puis ce regard, cette présence, cet aura la décontenançaient au plus haut point. Oui sa nuque la picotait et elle ressentait un malaise au fond, toujours lui tortillant les entrailles. Oui, une part en elle reconnaissait la haine, l'animosité, l'aversion contenues en face de son corps. Mais en même temps, pour une fois depuis trop longtemps, un être se trouvait proche d'elle sans qu'elle ne ressente de terreur, d'inquiétude, sans qu'elle ne redoute les prochaines heures ... Tout lui semblait si froid, si austère, si rude, tout s'était transformé en épreuve dans sa nouvelle vie, chaque mouvement lui réclamait une trop grande part d'efforts à son goût. Mais là, elle pouvait presque concevoir sa vie autrement qu'un long chemin parsemé de souffrance.

Pourquoi réagissait-elle comme ça ??? Elle ne le connaissait pas et il n'était pas Joshua. Il était encore une énigme pour elle et elle se rendait compte qu'elle était prête à miser son avenir sur lui. Oui, il avait vécut la torture mais toutes les tortures ne se valent pas. Apparemment, il s'était reconstruit autour de sa vengeance, et celle-ci avait pris le pas sur son existence même. Que ferait-il une fois cette soif assouvit ??? Il la laisserait, comme Joshua. Non, elle ne pourrait supporter ce nouvel abandon. Le colonel prononça alors quelques mots sur le fait qu'il ne savait pas quoi dire. Il voulait meubler. Cela ne servait à rien, elle avait fait une erreur. Elle finit alors par se résoudre à ne plus se laisser prendre aussi facilement, que sa vie était fini depuis sa capture et que désormais, il lui fallait donner au SGC tout ce qu'elle savait et une fois cela fait, elle pourrait s'en aller tranquillement.

Elle espérait simplement que sa faute n'entacherait pas la possible future relation de travail qu'elle aurait avec le colonel pour confronter les informations qu'il possédait avec ces analyses. Il ne disait plus rien, leur regard se fixant l'un l'autre mais sans réellement se voir. Annabel devait faire quelque chose, réagir, cette stupide attente était interminable et surtout inutile. Un certain ressentiment commençait à naître en elle, pourquoi exactement, elle n'arrivait pas à le déterminer mais ce qu'elle savait, c'est qu'il était dirigé contre elle-même, elle se sentait stupide, il fallait que ça s'arrête. Elle engagea alors un mouvement sur le côté pour se dégager de sa posture mais le colonel fut plus rapide qu'elle, se rapprochant d'un coup et forçant ainsi Annabel à se coller le dos au mur. Elle ne put s'empêcher de le dévisager, légèrement surprise et il finit par l'embrasser de nouveau.

Pourquoi n'avait-elle rien fait ??? Elle s'était résolu à couper tout lien et tout désir de lien et voila qu'elle se laissait retomber en plein dedans. Mais ce baiser était si intense, si profond, si puissant. Une force inconnu inonda tout son être, elle était chaude, voluptueuse, galvanisante. Elle ne fit rien car il lui apportait l'espoir sur un plateau d'argent, une aspiration à retrouver un esprit sain et une vie sereine. Son corps se décrispa alors et elle posa les paumes de ses mains sur le torse de l'homme. Elle se sentait finalement bien, en sécurité dans ces bras puissants dont elle pouvait sentir la vigueur sous la tension de ces fibres musculaires.

Leurs visages finirent par se séparer de nouveau mais Annabel garda ses mains sur son torse, comme obsédées par le battement vif de son cœur.


"A-t-on raison de faire ça ???"

Une porte claqua dans le couloir, surement un scientifique encore énervé par une recherche ou un test loin d'être concluant. Annabel quitta alors le regard du colonel pour le diriger vers la porte de son bureau, encore entrouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Jeu 30 Sep - 17:29

Une seconde peut changer une vie. Une action peut changer une vie. Un choix peut changer une vie. Vous pouvez changer votre vie et celles des personnes vous entourant d’un souffle, d’un mot, d’un geste. Il venait de changer celle de Spence, même s’il ne s’en rendait pas encore compte, ne comprenant pas toute l’ampleur de son geste. Cette empreinte invisible que toute personne laisse chez les autres, après une rencontre. Certaines circonstances laissaient une empreinte plus imposantes que d’autres mais l’important, c’était la personne. Vous savez, ces gens qui ont une aura bien particulière, ce petit truc indéfinissable qui fait qu’on s’en souvient forcément, et longtemps. Menchu avait tendance à faire partie de cette catégorie, les gens se souvenaient de lui : une marque impossible à oublier, la haine incarnée. Il s’était laissé ronger pour survivre et devenir assez fort pour continuer la lutte et malgré les mieux -notamment en France- il était trop tard. Ça faisait partie intégrante de son être, de son identité. Il était la haine.

Enfin jusqu’il y a quelques minutes. Maintenant, il n’était plus trop sur de son statut. Elle venait de le changer, de laisser une cicatrice dans son esprit. Ils finirent par se détacher l’un de l’autre, il avait, pendant leur baiser, posé une main sur le mur alors que la droite avait naturellement trouvée le cou de la jeune femme. Elle lui posa alors une question, une question légitime mais avant qu’il ne puisse répondre, le claquement d’une porte résonna dans le couloir, il quitta Annabel d’un mouvement vif pour se diriger à pas vifs vers la porte du bureau. Il évita de se montrer en restant derrière l’objet qu’il obligea à bouger, malgré un grincement signe de résistance. Une fois qu’ils étaient de nouveau seul, il se tourna de nouveau vers Annabel, il s’approcha à pas silencieux.


« J’ai pas pour habitude de me poser ce genre de questions. J’agis, mon instinct me suffit. Il appuya son épaule contre le mur, tout proche d’elle. Et mon instinct me dit que j’ai raison. »

Nouveau sourire. Il était franc, son instinct dictait ses actes. Il n’avait jamais besoin de plus pour prendre une décision. Il fallait le faire -ou pas, selon le sujet- c’est comme cela qu’il justifiait tout ses choix. Il serait incapable de vous donnez d’autres raisons -authentiques- quand il choisit une solution plus qu’une autre. Oh, bien sur, il pouvait vous faire tout un exposé abrutissant sur chacune de ses décisions sur le champ de bataille, pour se justifier des huiles mais quiconque combat, sait. Il n’y a que l’instinct, ce truc qui vous prend aux tripes et vous empêchera de faire un autre choix, même si tout indique que c’est plus logique. C’est ça, un militaire.

Il posa son regard dans celui d'Annabel, attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Jeu 30 Sep - 19:25

Lui aussi avait réagit à l'écho provenant du couloir mais elle n'aurait jamais pensé aussi énergiquement. Était-ce un réflexe imprimé à jamais de part les nombreuses missions ou avait(il eu peur de se faire surprendre en sa compagnie ??? N'ayant pas bougé d'un pouce pendant l'action du colonel, restant à le regarder alors qu'il fermait subtilement la porte de son bureau. Une fois cette dernière close, les cachant aux yeux du reste du SGC, il revint vers elle à pas lent, répondant à sa question et finissant sa marche en s'épaulant au mur, proche d'elle. Il ne se posait pas de questions, non bien sûr, il n'était pas du genre à s'encombrer la vie de choses futiles. Elle savait bien qu'elle réfléchissait trop mais concrètement, connaissez-vous une femme qui ne pense pas trop ???

Elle répondit à son sourire. Elle voulait y croire, croire à ses paroles, croire à ses gestes mais une petite voix au fond d'elle lui disait autre chose. Quoi, s'imaginait-elle déjà vivre sa vie avec lui, avoir une relation stable et tout le tatouin ?? Mais il fallait se réveiller d'urgence !! Déjà il y avait le SGC, même si elle n'était plus miliaire officiellement, elle continuait d'en faire partie et même si elle ne se sentait pas consciemment concerné, ils pouvaient risquer la cours martiale. Et même si, il ne lui semblait pas être le genre d'hommes à s'installer dans une maison et vivre paisiblement jusqu'à ces 90 ans, c'était inscrit dans ses chairs et au fond, elle le savait très bien.

Elle se redressa alors et commença à marcher vers son bureau, sa main gauche venant masser sa nuque, toujours gênée par une sensation qui prenait place en sa cicatrice. Toute manière, vivrait-elle jusqu'à ses 90 ans ??? A cette pensée, elle eut un ricanement. Bien sûr que non, elle n'y arriverait pas. Alors quoi ??? Pour une fois, elle pouvait bien avoir un moment de bonheur non ... Et lui, il lui offrait cette opportunité. Une présence, sans aucune exigence, sans aucun engagement, juste profiter du moment et tant pis pour le reste. De toute manière, que pouvait-elle bien redouter maintenant. Rien. Elle avait déjà eu sa part de souffrance pour plusieurs vies.

Elle se retourna alors vers le colonel. Il devait se demandait ce qu'elle pouvait bien faire encore. Ok, elle allait donc s'accrocher à lui comme elle s'accrochait à son dernier lambeau d'espoir. Elle ne savait pas si elle avait raison de le choisir lui plutôt qu'un autre mais pour le moment, il était là et voulait bien l'aider. Mais quoi ??? Ils allaient devoir se cacher aux yeux du SGC et de ses représentants, faire semblant de n'être que des collègues de travail ou pourraient-ils s'autoriser une amitié officielle et plus avancée en privée ...

Mais que pouvait-elle être godiche parfois. Alors qu'elle prévoyait déjà comment ils allaient bien pouvoir faire, lui était là et attendait une réaction de sa part. Et elle était où sa résolution de profiter du moindre petit instant de sérénité dans sa vie de chien ???


"Je pense que la séance de travail sur Svarog va être reportée. A moins que vous ... tu ... soyez pressé ..."

Héhéhé .... bonne question ... Est-ce que ce baiser avait bouleversé leur vie et sceller un nouvel engagement entre eux pour qu'ils en oublient les vouvoiement de rigueur ainsi que les attitudes solennelles qu'ils devraient avoir l'un en face de l'autre ??? Non, elle ne devait pas se faire d'illusions, ne pas tomber dans le piège des sentiments, en tout cas, pas pour le moment. Elle devait déjà voir si il allait tenir sa promesse de l'aider à gérer ses souvenirs et la rancœur qui lui pourrissaient la vie. Et subitement, elle se laissa prendre à le regarder, à vraiment le regarder. Elle n'avait pas vraiment fait attention jusqu'à maintenant mais elle n'était pas tombé sur un homme lambda. Plus grand qu'elle et de stature plus imposante, même avec l'uniforme militaire assez lâche, elle pouvait deviner sa musculature forte et fine, très bien proportionné. Elle sourit alors légèrement et garda ses pensées pour elle.

"Tu pars prochainement en mission ou tu aurais du temps libre ???"

Ben oui, finalement, au diable les conventions.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Jeu 30 Sep - 22:55

Il la suivait des yeux, s’adossant au mur pour avoir l’ensemble de la pièce dans son champ de vision, il gardait néanmoins ses yeux posés sur Annabel. Le manque de ses armes se faisaient sentir, il se sentait comme nu. Lui qui était toujours armé -ou entouré d’armes- il se retrouvait dans un bureau qu’il ne connaissait pas, rempli d’objet potentiellement dangereux. Allez trouver une bombe dans une pile de carton aussi haute que vous, qu’on rigole… Alors oui, c’est sur, c’est pas tout les jours qu’on voyait exploser des bombes au SGC mais sait-on jamais… L’homme le plus à l’abri du danger, c’est celui qui veille toujours, même quand il semble être en sureté. Bref, il sentait le besoin de retrouver ses armes. Pour le moment, il n’en fit rien, même si son esprit commençait à tambouriner sérieusement, lui intimant de les récupérer. Pour emmerder son propre esprit -débile non ?- il croisa ses jambes tendues et ses bras, gardant un énigmatique sourire en ne quittant pas des yeux Spence qui semblait s’affairer à diverses affaires dont il n’avait pas été tenu au courant mais la patience faisait partie de ses qualités, quand il le voulait, bien entendu. Quand elle se tourna, il pencha légèrement la tête sur le coté. Allez savoir pourquoi, c’est-ce qu’il faisait chaque fois qu’il voulait entrer dans la tête de quelqu’un, ainsi, il suivait mieux les fils tortueux de l’esprit humain. Il reprit pied quand Annabel lui adressa la parole, il quitta alors l’appui du mur d’un mouvement leste.

« J’ai tout mon temps ! Ma seule charge depuis quelques temps, c’est la constitution des Black Eagle et j’ai prévu large dans l’emploi du temps. »

Un clin d’œil plus tard et il était devant la table, il récupéra son couteau de combat qu’il enfonça dans son étui dans un bruissement qui appela ses sens. Le Sig suivit le même chemin -ou presque- et, après avoir été rechargé, trouva un emplacement dans son holster. Après avoir gardé ses mains sur ses armes quelques secondes, il soupira d’aisance.

« J’me sens mieux ! Il remarqua alors le sourire qui étirait les lèvres d’Annabel. Qu’est-ce qui t’fais sourire comme ça ? Elle enchaîna alors avec une nouvelle question, liée à la première. Officiellement, j’suis de service, officieusement, j’suis au repos pour former mes gars mais comme l’unité est pas montée… J’ai rien de bien intéressant à faire. »

Il jeta un regard aux blocs et aux crayons abandonnés sur la table quelques minutes plus tôt pour régler des affaires plus urgentes. Il reporta alors son regard vers Annabel, chacun ses priorités…
Revenir en haut Aller en bas
Annabel Spence
----------------
avatar
----------------
[VIP] Annabel
----------------


Nombre de messages : 1874

Arrivé au SGC : 24/05/2007

Age du Joueur : 30


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
428/6800  (428/6800)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Ven 1 Oct - 19:15

La situation était étrange. D'une simple collaboration de travail, la donne avait changé et elle n'arrivait pas à savoir où ils étaient arrivés. Il venait de se redresser et l'avait rejoint auprès du bureau central, remettant ses armes dans leur étui respectif. Elle resta néanmoins à regarder le mur vide, l'entendant dans son dos. Elle laissa alors sa tête pencher sur le côté puis se retourna vers le colonel lorsqu'il lui demanda ce qui la faisait sourire.

"Toi."

Elle avait répondit doucement et tout aussi naturellement que possible. Elle sourit de plus belle puis se redressa tout en reprenant son souffle. Pas besoin de dire plus. Elle reprit le carton de Svarog en main lorsqu'un sonnerie retentit. Elle regarda alors tout autour d'elle et remua les quelques papiers éparpillés sur son bureau. Elle finit alors par trouver l'origine de ce son qui commençait à l'agacer et là, elle laissa s'échapper un râle de mécontentement.

"Il est déjà l'heure là ??? Raahh ..."

Elle posa alors une montre plutôt grossière qu'un homme aurait pu porter, sur son poignet et regarda le colonel, un peu dépitée.

"Je suis désolée, je dois aller faire ma séance de sport ... Des séances de kiné perso mais surveillées par le psy pour suivre ma capacité à m'auto-contrôler et toutes ces conneries quoi ... Bref, j'ai pas le choix

Commençant à faire de petits mouvements, le colonel pu voir Annabel rétrécir de 5 bons centimètres d'un coup. Avec l'habitude, elle avait pris le coup d'enlever ces chaussures sans avoir à utiliser ces mains. Elle se pencha alors pour ouvrir le plus gros tiroir de son bureau et en tira une tenue plus pratique formée d'un pantalon long et d'un sweet à capuche souple. Elle prit alors un sac et fourra le tout dedans.

"Je fais vite, j'ai des horaires précis ... Faut pas le dire mais je m'entraine pour casser la tête à mon psy."

Elle commença à rire et une fois qu'elle avait finit de tout prendre, elle se dirigea vers la porte et l'ouvrit d'un coup. Mais avant de partir, elle s'arrêta et se retourna vers l'homme.

"Tu veux venir ??"

Oui, c'était plus marrant de s'entrainer à deux et puis si il refusait, ça ne lui changerait pas d'habitude.

"Si tu es tenter, tu n'as qu'à me rejoindre à la salle de sport ..."

Elle lui fit un clin d'œil qui ressemblait plus à un défi qu'à un au revoir puis elle disparu dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Ven 1 Oct - 21:14

En tant que militaire, il fallait savoir s’adapter rapidement à tout type de situation et de personnes. C’était vital. Mais une fois embourbé dans les relations humaines, allez vous adaptez vous… C’est loin d’être aussi simple que sur un champ de bataille. Y avait trop de données inconnus avec les gens, impossible de prédire quoi que ce soit avec certitude. Les sentiments rendaient les choses extrêmement difficiles et incertaines alors lorsqu’Annabel lui répondit que c’était lui, qui la faisait sourire, il ne dit mot, se contentant de sourire, lui aussi. Ils allaient se remettre au travail lorsqu’une sonnerie stridente résonna entre les quatre murs fermés. Le gradé arqua un sourcil en voyant Annabel chercher un peu partout l’origine de ce son assez désagréable pour les horaires, surtout si on prenait en compte le fait qu’il allait en augmentait. Lorsqu’elle trouva enfin la montre responsable, ce ne fut apparemment pas une bonne nouvelle.

« Qu’est-ce qui y a ? »

Elle lui expliqua alors le principe de séance d’entraînement autocontrôlée pour apprendre à se contenir, il acquiesça en soupirant, un air blasé sur le visage. Il connaissait ça et était sur d’une chose : ça ne servait à rien. Il allait prendre la parole lorsqu’elle perdit quelques centimètres, il fronça les sourcils et cogita quelques secondes avant de trouver la solution : la jeune femme venait d’enlever ses talons. Sa propre débilité le fit sourire. Sa remarque sur le but de cet entraînement -pour elle en tout cas- agrandit son sourire, il inclina alors la tête.

« Noble cause ma foi. »

Il n’avait pas finit sa phrase qu’elle était déjà à la porte, il se demanda l’ombre d’un instant si elle comptait fuir ainsi, sans demander son reste, mais non. Elle finit par se tourner pour lui proposer de s’entraîner avec elle, le militaire qu’il était ne réfléchit pas l’ombre d’une seconde pour acquiescer, un sourire aux lèvres.

« Pars devant, j’arrive. »

Le clin d’œil qu’elle lui fit juste avant de disparaitre confirmait son invitation. Menchu regarda quelques instants le bureau, notant mentalement la disposition des lieux, par habitude avant de sortir d’un pas vif. Enfin de l’action !
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7274

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   Sam 2 Oct - 0:30

Les notes:
Annabel Spence :

-Orthographe / Conjugaison / Structure des posts 3/4

-Cohérence dans les Posts 3/3

-Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ 3/3

Total 9/10

Menchu Narah :
-Orthographe / Conjugaison / Structure des posts 2/4

-Cohérence dans les Posts 3/3

-Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ 3/3

Total 8/10

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Bureau d'Annabel Spence   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bureau d'Annabel Spence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 19 ~ :: Laboratoires-