Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Fiction by Alek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Sam 2 Oct - 21:36

Paul continuait de crié dans le vide, à l'attente d'une réponse d'un des autres membres de l'équipe. Il cita le nom de Fett, de Wells et même de Smtih, qui ne connaissait pourtant pas. Mais en moment de galère, tous était souder, amis ou pas. Le Major commençait à perdre patience car aucune réponse se fessait entendre. Il ne voulait pas penser au pire et ce dit, qu'ils étaient en vie, quelques parts dans la base d'Hathor et qui sait, peut-être libre, car après tous, lorsqu'il avait suivit Alix dans la course, il ne savait plus rien des autres.

En parlant de la jeune femme, le gradé eût un mauvais pressentiment et se retourna. La jeune femme le regarda et le fixa, comme si elle allait ouvrir un duel avec lui. Ses yeux n'étaient pas comme à son habitude, elle donnait à Paul, la chair de poule. Il se demanda ce qui se passer, surement un effet dû à la torture. Davis ne pouvait laisser la femme qu'il aime dans cet état, et ferrait tous pour l'aider.

Calme toi Alix, tu n'as rien à craindre avec moi.

Il pouvait dire tous ce qu'il veut, rien ne semblait vraiment fonctionner et la jeune femme était toujours autant énervé.

Pourquoi s'énerver, nous ne somme que tous les deux.

Cependant, rien n'a y faire et la jeune femme sauta sur le Major. Heureusement pour lui, l'officier avait de bon réflexe et évitait les coups de Bailey. Mais celle-ci était coriace aussi et donnait du fil à retorde au militaire. Le Major dû se jeter au sol et faire une roulade pour éviter de se prendre un coup. Ceci lui rappela la lutte à l'université...il n'aimait pas sa. Il ne pourrait pas non plus résister longtemps et continua de parler à la jeune femme.

Alix, c'est moi Paul, n'oublie pas que je t'aime.

Je t'aime, un mot qu'il n'avait peu dit à la jeune femme, mais pourtant, c'était la vérité. L'homme continuait d'esquiver les coups, mais Alix semblait accélérer l'allure. La jeune femme prit le Major par surprise, qui tomba, avec Alix. La tête du gradé frappa le sol et Bailey était sur lui. Il était donc à sa mercis, dans une position bien inconfortable. Il ne voulait pas frapper la jeune femme, pourtant elle, se donnait à cœur joie à se défouler sur lui. Elle le frappa, le griffa et il commençait avoir des marques partout.

Cette situation, il ne pourrait la subir longtemps. Heureusement pour lui, Alix n'était pas lourde du tous et avec l'aide d'un genou, il la souleva et il se redressa. Le combat n'en était pas moins fini et le Major continuait d'esquiver les coups. La fatigue se fessait sentir et les mouvements de Paul était de plus en plus lourd pour lui, sa jeunesse était loin maintenant. La jeune femme, elle, semblait encore pleine de forme et pour calmer ses ardeurs, le Major n'eût pas d'autre choix, que de lui mettre un crocher du droit en pleine figure d'Alix. A ce moment là, les paroles de Carla et Talia tournèrent dans sa tête. Non, il n'était pas un incapable et protégerait Alix jusqu'à sa mort. Aussitôt, il rejoint Alix et sol. Il la regarda et l'embrassa tendrement et visiblement, la jeune femme se laissa faire, perdant son agressivité petit à petit. Enfin !

Se baisser, c'était également le premier que le Major fessait à Alix et il en profitait. Ce moment fût cependant couper lorsqu'il entendit un bruit de raclement de gorge. Il retourna sa tête, c'était Fett et le reste de l'équipe, ainsi qu'un jaffa de Hathor, visiblement ami, il pensa d'abord à un rebelle, mais finalement, c'était un tok'ra.

Le Major se releva, gêner par ce que le groupe venait de voir, il n'osa pas croiser les regards de Fett et Smith, qui en disait long sur leurs pensées, mais si ils savaient ce qui c'était réellement passer. Bref, la n'était pas le principal, il devait sortir d'ici et retourner au SGC. Paul tendit sa main à Alix pour la relevé, mais celle-ci refusa. En quelques secondes, elle pouvait passer de la plus douce au monde à la plus cruelle. Cela fessait peur à Paul, mais l'attirai en même temps.

Prenant la route avec le groupe, Paul demanda au tok'ra :

Il y a combien de jaffa dans cette base ?

Savoir le nombre d'adversaire, peut toujours être utile dans une fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Dim 3 Oct - 19:02

Alix ne savait plus qui elle était, d'où elle venait, ni même ce qu'elle faisait là. Il semblait qu'en effet, les tortures qu'on lui avait infligée à elle et au reste de l'équipe qu'elle accompagnait en mission avaient porté leur fruit mais pas ceux attendu... Au lieu de se montrer coopérative et donner aux Jaffas toutes les informations qu'ils tentaient de découvrir, la voilà retournée à l'état sauvage. Voir davantage qu'à l'état sauvage. Rares sont les espèces animales qui tuent pour le simple plaisir de tuer, d'ordinaire, c'est davantage due à une question de survie. Mais Alix était revenu à un état tellement primitif qu'elle voulait simplement tuer quelqu'un pour passer ses nerfs. Ou pour passer le temps et sa frustration aussi. Alix ne savait même plus trop pourquoi elle était en colère contre Davis, si elle se rappelait qu'il s'agissait de Davis en face d'elle bien évidement, ce qui était encore moins sur. La jeune femme savait simplement qu'elle était en colère, contre son passé, contre sa famille qui l'avait abandonnée et à cause de qui elle avait vécu un véritable enfer !! Elle avait été enfermée, torturée, affamée et maltraitée par leur faute ! Ils avaient été lâches et tout ce en quoi elle croyait, jusqu'ici, venait de voler en éclat juste sous ses yeux. De son peuple, elle pensait n'avoir conservé que la langue et le sens de l'honneur, et finalement, voilà que le sens de l'honneur venait de voler en éclats. Éclats fort tranchants au demeurant. Ainsi, Alix en voulait à la Terre entière et c'est sur Davis, seul avec elle dans la cellule, que son courroux allait donc s'abattre. Elle allait le tuer, pour le simple plaisir, sans même se douter que cela ne changerait rien à sa haine. Un peu comme un chat jouant avec une souris pour le simple plaisir de sentir l'excitation montée quand les forces de la proie s'amenuisent. Quel doux plaisir...
Alors qu'elle l'observait en silence, Alix jubilait. Elle avait hâte de voir l'expression de profond désarroi qui allait s'emparer du visage de Davis quand il comprendrait ce qui allait se passer. Combattre contre lui dès cet instant allait être un réel plaisir, plaisir qu'elle ne partagerait pas. Le chasseur ne partage rien avec sa proie, hormis le plaisir que lui induit sa souffrance. Ça allait être l'éclate totale. Ce qu'elle avait hâte. En attendant, elle n'effectuait plus un mouvement. Elle guettait les gestes de Davis, blottie dans un coin en position d'attaque. Ses pupilles commencèrent déjà à se dilater, ce qui signifiait, chez les membres de son espèce, que l'excitation montait, quelque soit la situation d'ailleurs. Et Davis comprit, il se raidit et se retourna vers elle. Fini les temps des hurlements vers les autres membres de l'expédition, place aux hurlements de terreur qu'elle allait lui faire pousser. Alix pouvait se montrer très cruelle lorsqu'elle chassait et Davis allait en faire les frais. D'ailleurs, à cet instant, elle ne savait plus qui était Davis. Les souvenirs qu'elle gardait de lui avaient été effacé par ses envies de meurtres. La chair de poule, réaction typique du corps humain, qui se formait sur le corps de Paul donna le top départ à la jeune femme.

Calme toi Alix, tu n'as rien à craindre avec moi.

Les douces et réconfortantes paroles de Davis n'eurent aucun effet sur Alix. Elle n'entendait plus rien. Ne comprenant déjà pas toujours la langue que parlait cet individu, il ne pouvait pas s'attendre à ce qu'elle fasse l'effet de comprendre davantage. Elle commença à bouger sa tête, imperceptiblement sur le côté. Ce n'était pas bon, mais alors pas bon du tout pour le jeune homme.

Pourquoi s'énerver, nous ne somme que tous les deux.

Aussitôt, elle attaqua le Major. N'en ayant que faire de sa vie, elle l'attaqua dans le but d'amenuiser ses forces. Elle comptait diminuer les forces de cet homme pour s'amuser le plus possible à le torturer, doucement, et plus cruellement à chaque fois. Tout d'abord et pour commencer, elle sauta sur sa nouvelle proie. Mais celle ci avait d'excellents réflexes et elle évita l'attaque. Alix marqua un temps de pause après cette première attaque. Elle restait accroupie à observer sa proie. La jeune chasseuse n'avait pas pensé qu'elle aurait été capable de lui résister et rien que cette idée la ravissait. Cette partie de chasse allait être plus excitante que prévue finalement. Alix allait pouvoir s'amuser plus qu'elle ne l'avait pensé au début et cette idée ne faisait qu'augmenter l'excitation qui la gagnait. La peur qu'elle infligeait à Davis lui faisait plaisir même si elle n'attendrissait pas le moins du monde sa haine et sa peine.

Alix, c'est moi Paul, n'oublie pas que je t'aime.

Paul...Ce nom lu disait quelque chose. Non, elle ne se rappelait plus. Il y avait quelque chose qui clochait mais elle s'en moquait, la chasse était plus intéressante que la réflexion à ce moment précis et elle ne voyait qu'en lui son repas. Mais ce nom... Où l'avait elle donc déjà entendu ? Cette idée la turlupinait un peu. Cependant, elle n'y réfléchit pas plus et attaqua de nouveau. L'attirance du sang plus forte que tout. Ce furent les mots Je t'aime qui l'énervèrent de nouveau. Les dernières personnes a lui avoir dit ces mots l'avaient trahis. Ils l'avaient vendu pour leur vie, qui finalement ne furent qu'à peine sauvées. Ils l'avait condamné à la souffrance pendant des années pour préserver leur soit disant petite et misérable vie. Elle n'avait rien, absolument rien ! Rien de plus que la sienne d'ailleurs. Ils auraient du sa battre pour leur survie et mourir dans la fierté ! Et à la place de cela, qu'avaient il donc fait ?! Ils l'avaient tous trahie, abandonnée, vendue pour qu'on leur fiche la paix !! Quelle injustice ! Toute cette colère refoulée depuis des années s'abattait sur ce soit disant Paul, qui était censé l'aimer mais, malgré cela, qui se défendait. Pour lui aussi sa vie était plus importante que la sienne. Il semblait qu'en général, toutes les vies étaient plus importantes que la sienne mais alors, sa vie à elle, ne valait donc rien du tout ?! Son existence n'était donc qu'utile aux sacrifices ? C'était cela son destin, être sacrifiée pour que les autres subsistent ? Alors à quoi bon vivre dans ce cas ! Autant mourir de suite si tel était son destin. Mais elle ne voulait certainement pas mourir seule.
Elle n'avait de cesse d'attaquer Paul et de lui assener des coups plus puissants les uns que les autres. Elle alternait ses coups de poing pour frapper toujours plus vites et toujours plus forts. Mais elle ne touchait pas sa cible et cela l'énervait aussi. Mais sa proie se défendait si bien ! Alix tenta une nouvelle fois un coup de poing qui échoua, elle n'y arriverait pas avec cette tactique et devait opter pour une autre forme d'attaque, elle en possédait tellement en mémoire ! Puisque les poings ne marchaient pas, Alix tenta un coup de pied rotatif. Elle était aussi dangereuse avec ses poings qu'avec ses pieds. Elle frappa fort mais Davis se baisa pour l'éviter. Ni une, ni deux, Alix mit son plan à exécution. Une fois sa rotation sur elle terminée, elle prit appui sur le mur et s'en servit comme tremplin pour se propulser à toute vitesse sur sa proie. Elle obtenu victoire et son coup porta. Davis fut touché et propulsé par son coup. Alix, dans son élan, fut propulsé comme Davis. Elle retomba sur lui en position dominatrice, ce qui lui convenait parfaitement. Bloquant ses bras grâce à ses jambes, elle eut tout le loisir de se défouler sur lui. Alors, elle se mit à frapper, toujours plus, toujours plus forts. Elle le frappa, la griffa et finalement fini par le blesser. La tentation de lécher cette blessure saignante fut bien forte mais elle y résista quand Davis commença à se débattre. Alix était un poids plume et il ne fut pas difficile au Major de se débarrasser d'elle. Il la souleva sans aucun mal grâce à l'un de ses genoux et la propulsa cul par dessus tête. Du fait qu'il y avait peu de vitesse, Alix tomba lourdement sur le sol plutôt que d'y glisser et elle se blessa. Même en ne pesant pas lourd, lorsqu'on tombe directement sur le sol, les dégâts peuvent être importants. Son épaule et son dos avait bien mangé, ses blessures s'ajoutaient à celles qu'elle avait eue auparavant. Cette faiblesse laissait une chance à Davis mais elle ne voulait pas la lui montrer. Sa fougue ainsi que sa jeunesse lui permit de vite reprendre le dessus sur sa proie. En tant qu'assaillante, Alix était une experte. Ses attaques redoublèrent d'effort. Et ce qui devait arriver arriva, Davis se fatigua plus vite que la jeune femme. Il n'eut d'autre choix que de sa défendre violemment cette fois. Alix attaqua, sa tentative échoua et elle se prit un crochet en pleine tête. Le coup fut violent et la jeune femme fut projetée au sol. Cette fois ci, elle y glissa, les dégâts ne furent que minimes. Néanmoins, le petit bout de femme fut légèrement assommée et ne put se reprendre aussi facilement qu'elle le voulu. Davis en profita et plaqua Alix en sol pour l'empêcher de bouger, de l'attaquer... Ou autre chose ?

Le jeune homme regarda la chasseuse pendant un petit moment. Et alors qu'elle s'apprêtait à lui feuler dessus, il l'embrassa. Euh.... C'était prévu dans le scénario ce truc là ? N'étaient ils censé se battre jusqu'à ce que mort s'en suive, mort de Davis bien évidement ? Apparemment, ce n'était pas ce que le Major avait prévu et Alix fut prise de court. D'ailleurs, elle ne comprit pas grand chose à la situation. Jamais personne ne l'avait embrassé et elle ne comprit pas ce qu'il se passait. Ce n'était pas un moment désagréable, c'était même très agréable mais elle n'en profitait pas totalement. Elle était tellement surprise par ce changement de situation qu'elle réagissait pas. Les yeux grands ouverts, elle n'essayait plus de se défendre. Elle respirait juste, tant bien que mal sous le poids de Davis. Maintenant, ce nom lui disait bien quelque chose. Elle se rappelait, petit à petit, et morceaux par morceaux ce qu'elle avait vécu ces dernières semaines parmi les Tauris. Ils l'avaient accueillie, l'avait hébergée, nourrie et même soignée. Finalement, ils s'étaient bien occupés d'elle. Et Davis en particulier. Il avait été gentil et avait essayé de communiquer avec elle. Il s'était montré si patient avec elle et si attentionné maintenant qu'elle y pensait. Et qu'avait il dit ? Qu'il l'aimait ? Pouvait elle seulement le croire après tout le mal qu'on lui avait déjà fait. Sa famille avait prétendu l'aimer et elle l'avait sacrifiée, son Dieu avait prétendu l'aimer aussi et il n'avait pas hésité à la maltraité à tel point que son corps en gardait encore des traces. Néanmoins, même si elle risquait une nouvelle fois de se faire avoir, elle prit le risque. Et sous l'insistance du baiser de Davis, elle ne pouvait pas résister plus longtemps, elle en avait tellement besoin. Elle n'attendait pas grand chose, mais tout ce qu'elle recherchait Davis le lui offrait, alors elle accepta pleinement son amour. Ses gestes étaient bien maladroits mais elle se laissa embrasser par le jeune homme. Elle ne savait pas trop comment s'y prendre, mais elle tenta tant bien mal de répondre au baiser de Davis. M'ouais, il n'y avait que lui pour juger de l'effet. Elle n'était pas certaine d'avoir bien répondu mais le mal était fait ! Tant pis, cela faisait une nouvelle chose à apprendre.
Un toussotement survint et Davis cessa d'embrasser la jeune femme. Lorsqu'elle tourna la tête à son tour, elle sut pourquoi. C'était désagréable d'être ainsi observée quand même. Davis se releva et proposa son aide à Alix. Aide qu'elle refusa. Elle pouvait encore se débrouiller seule et vu la réaction du jeune homme, elle se doutait bien qu'il y avait anguille sous roche. Mais ce qui la perturbait le plus fut la présence d'un Jaffa. Elle resta sur ses gardes et se remit sur ses deux jambes par ses propres moyens. Mais avant d'agir, elle tint à parler un peu à Davis. Dans sa langue natale, elle était certaine qu'eux deux seulement allaient comprendre:

Il faudra que tu m'expliques quand nous serons tous sortie d'affaire...

Elle n'en dit pas plus, elle ne savait pas quoi rajouter. Alix avait encore les yeux dilater, signe de l'excitation chez elle, seulement, celle ci n'était plus due à la chasse et ce revirement la dérangeait. Elle n'était pas du tout habituée à ressentir de tels sentiments et surtout cette espèce d'attirance pour quelqu'un. Il fallait qu'elle se calme et qu'elle y réfléchisse à tête reposer. A coup sur, dès que cette mission aurait prit fin, il allait falloir qu'elle comprenne ce qui se passait et pourquoi son corps se mettait à déconner comme cela ! Seulement, elle doutait grandement de comprendre par elle-même pourquoi elle était aussi rouge... Le petit bout de femme était un peu perdu epour dire vrai mais elle ne mit pas de temps à se ressaisir. Ce Jaffa était un ennemi à ses yeux et sa présence auprès des Tauris était étrange et inexplicable. Puisqu'ils ne semblaient pas être en danger, elle décida de ne pas attaquer. Elle resta cependant sur ses gardes et alors qu'elle passait la porte à son tour, elle ne put s'empêcher de montrer les dents. Elle se méfiait mais puisque les Tauris étaient en confiance, elle ne tuerait pas cet homme, pas pour le moment en tout cas. Elle guettait tous ses gestes néanmoins, le tuer serait un jeu d'enfant mais si il les libérait, ce serait une grosse erreur. Finalement, Davis lui demanda combien de gardes Jaffas patrouillaient dans le coin, la réponse intéressait beaucoup Alix tandis qu'ils se dirigeaient tous vers la salle où leurs armes avaient été stockées suite à la demande du chef de l'expédition.
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Wells
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 1301

Arrivé au SGC : 10/04/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 26
Profession:
๏ Expérience:
15/3200  (15/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Mer 6 Oct - 16:34

Cet instant qu'elle passait dans les bras de Smith était la preuve même qu'il ne fallait pas hésiter à remonter en selle après être tombé du cheval. Ses mains tremblaient de moins en moins, et son visage se décrispait. *Comment peut on contrôler les rêves d'un autre ? Ce n'est que pur folie...* Quoi qu'il en soit, Nathalie avait déjà planifiée son retour en France si elle ressortait vivante de cette mission. Elle voulait revoir ces montagnes, ces vallées, sa maison, ses amis, ses parents; et surtout se prouver qu'elle n'était pas ce qu'elle avait vu d'elle: une déception. Quoi de plus dur pour un homme que de décevoir tous ceux à qui l'on tient?
Smith dessera son étreinte pour pouvoir se relever. Là, il lui tendit la main pour l'aider à faire de même. C'est avec plaisir qu'elle accepta.


« Merci. » Elle lui adressa un sourire reconnaissant.

Apparemment le chef s'était mis en quête de la moindre brèche dans cette cellule; ainsi, chaque recoin était tâté maintes fois par trois paires de mains différentes et analysé par trois paires d'yeux. Le colonel fut le premier lassé par ce jeu stupide et il s'assit, pensif, sous le regard compatissant de ses subordonnés.
*Il semblerait que l'on soit tous dans la même galère*
Cette pensée lui fit remontée ce goût amer. Ses mains agrippèrent les barreaux de la cellule, et elle plaça sa tête entre deux. Le contact froid avec le métal était étrange mais elle restait là, sans bouger, les yeux fermés. *Qui peut panser sa plaie est à moitié guéri... On y arrivera. J'y arriverai... Je le dois...* Elle se laissa glisser le long des barreaux pour se mettre sur les genoux. Lorsqu'elle se retourna, ses deux compagnons étaient à côté. Ces deux hommes qui avaient paru indestructible avaient des visages abattus. Tout bois est gris quand il est réduit en cendres...
Des bruits de pas.


-« Levez-vous, ne donnez pas à ce salaud la satisfaction d’avoir gagné. »

*Bien dit Chef...* Nathalie se releva en même temps que les deux autres et se recula pour se mettre à leur hauteur. Elle avait l'impression qu'elle mettait toutes ses forces pour se tenir bien droite, et qu'elle pouvait tomber d'un instant à l'autre. Des sueurs froides commençaient à l'envahir, suivies de vertiges. Plus elle tentait de lutter, plus elle se sentait partir: c'était un cercle vicieux dont elle n'arrivait pas à se sortir. Tout se passait dans sa tête. *N'y pense pas... N'y pe...*
Elle n'y pensait plus. Le mot 'Tok'ra' venait de filtrer à travers son malaise, et l'avait vaincu ni-une ni-deux. Il était synonyme de libération pour elle. Elle vit enfin le visage de l'homme.

Elle ne fit pas vraiment attention à la conversation et faillit partir en courant au moment où la porte de la cellule s'ouvrit. Courir pour régler un différent...
*Ma vengeance approche... Je vais lui éclater la gueule à ce connard. Le faire souffrir …*. Elle se plaça entre le colonel et Smith en direction de la cellule de Paul Davis et d'Alix. *Celle-la aussi j'en ferais bien de la charpie...*. Il y avait peu de Jaffas dans les couloirs, et le groupe arriva rapidement à destination.
*Tous ça pour les voir se rouler une pelle ? Tout doux Nath'... Tout doux... * Elle recula d'un pas et se rapprocha de l'Anglais. Le savoir plus près d'elle la rassurait. Au fond, elle savait qu'une partie d'elle voudrait s'accrocher à lui.

-« On décampe, mais avant on récupère nos armes, j’ai un compte à régler. »

« Tout comme moi. » Ses trois mots étaient sortis inconsciemment, et d'un ton qui montrait une détermination profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Ven 8 Oct - 12:55

Le groupe marcha le long des couloirs. Sans armes, sans aucune protection. Inutile de dire que la tension était assez haute. Surveillant constamment leur arrière. A tout moment, des jaffas pouvaient apparaître et les abattre comme des chiens. C'était le Tok'ra qui menait la voie. Il prenait bien garde qu'il n'y avait personne pour faire avancer les Terriens dans un couloir. Le silence régnait entre chaque membre de l'équipe, préférant ne pas faire de bruit. Mais leurs pensées étaient tourné vers leur rêve. Étaient ils vraiment devenu ce qu'ils avaient vu ? La question trottait dans toute les têtes mais un peu plus chez Alix. Elle était tellement concentré dessus qu'elle ne vit pas le groupe s'arrêter et percuta la personne devant lui, c'est à dire Wells. Nathalie se retourna et une petite altercation se produisit entre les deux jeunes femmes. Mais rapidement terminé sous ordre du Major qui prit la défense d'Alix. Le Lieutenant-Colonel avait observé du coin de l'œil ce qui venait de se passer, tout comme Smith mais pas le temps de s'y attarder et de plus, Davis avait réglé le conflit. Fett avait d'autre chat à fouetter comme ses deux jaffas qui arrivaient dans leur direction...

-Ils viennent ici. Il faut se cacher.
Dit le Tok'ra en reculant.

Mais Boba n'était pas de cet avis. Il était encore tendu et se défouler un peu lui fera le plus grand bien. Il ordonna à tout le monde de se coller contre le mur pour être visible qu'au dernier moment. Chacun bien scotché contre le mur, les jaffas arrivèrent et tournèrent à gauche. Les Terriens se trouvaient à droite et l'ennemi n'y prêta absolument aucun coup d'œil. Une bonne chose pour Fett et son équipe. D'ailleurs, le Lieutenant-Colonel se dirigea derrière le premier jaffa, Smith prit l'autre. Ensemble, ils neutralisèrent chacun sa cible. Cela leur fit un bien fou mais pour les calmer, l'idéal serait ce serviteur de Hathor qui les avait torturé. Mais soudain, quelqu'un apparut derrière Boba et Smith et devant le reste de l'équipe. Un autre serviteur de la Déesse d'après ses vêtements. Il était beaucoup plus proche du Lieutenant-Colonel alors il essaya de l'attraper pour lui réserver le même sort. Mais c'était sans compter sur la qualité du combat au corps-à-corps de ce serviteur qui se débarrassa de Fett. La Recrue Smith vint à son tour aider son supérieur mais il fut également battu dans son combat. Les deux terriens à terre, le serviteur commença à prendre la fuite.

Soudain, ce fut Alix qui sortit du rang et se mit à poursuivre le fuyard. Elle le rattrapa en un rien de temps grâce à sa fougue et à sa jeunesse. Un combat au corps à corps s'engagea entre eux. Les terriens furent surprit que la jeune femme réussissait à se défendre, là où deux militaires avaient échoué. En même temps, ils n'avaient pas l'habitude de rencontrer une telle résistance et le serviteur avait pu bénéficier d'un effet de surprise. Bref, Boba et Smith se levèrent, puis ils partirent venir en aide à Alix. Le reste du groupe suivit également. Pendant ce temps, la jeune femme se confrontait contre l'homme mais avait bien du mal à avoir le dessus. Mais finalement, avec l'aide de Smith et puis du Lieutenant-Colonel, les trois finirent par avoir raison du Serviteur. Certes ce n'était pas très "homme" d'avoir combattu à trois contre un mais il arrivait, dans certains situations, que les personnes n'avaient pas le choix.

Une fois cela terminé, ils purent tous se remettre en route. L'armurerie n'était plus très loin et leurs armes devaient surement y être. Marchant les uns derrière les autres, ils se dirigeaient vers la fameuse pièce. Le Lieutenant-Colonel se trouvait devant, ce petit combat l'avait remotivé et l'envie de casser du jaffa n'avait jamais été aussi forte. Derrière lui, Smith, qui suivait Fett comme si il était son second. Lui aussi était pressé d'en découdre une nouvelle fois. Viens ensuite la belle Nathalie, la jeune femme ne pensait qu'à une chose, retourner en France et dans ses paysages qu'elle adorait temps. Ensuite, il s'agissait de Alix qui était mécontent de l'intervention des Terriens, elle aurait très bien pu s'occuper de l'homme toute seule. Et enfin, le Major qui gardait les arrières de l'équipe mais surtout celui d'Alix. Mais soudain, le groupe s'arrêta de nouveau. Le Tok'ra qui était bien éventuellement devant, se tourna vers Fett...


-Je reviens, je vais voir si il y a quelqu'un dans la pièce pour les armes.

Tandis que l'équipe vit le Tok'ra partir, chacun resta sur leur garde. Ils étaient tout proche du but et allait pouvoir bientôt récupérer leur arme. Mais quelqu'un pouvait arriver comme l'autre serviteur surgit de nul part et qui avait presque faillit s'échapper. Le Tok'ra mettait un temps fou pour revenir ou bien c'était le temps qui passait pas, l'équipe ne savait pas trop. La seule chose de sûr, c'était que si il se dépêchait pas, ils allaient finir par se faire attraper et finalement, le revoilà qui revient...

-Mauvaise nouvelle, il y a une dizaine de jaffa qui sont à l'intérieur. Ils sont en train de se déséquiper mais ils sont une dizaine quand même.

Une dizaine de jaffa ? Sans arme chez les terriens comme chez l'ennemi. Le Lieutenant-Colonel se tourna et vit le regard de chacun. Tous, absolument tous voulaient en découdre avec ses jaffas. Ils avaient besoin de se défouler, de faire surgir toute la frustration accumulé en eux. Mais une dizaine de jaffa ne sera pas chose facile même avec toute la haine des Terriens. Cependant, la décision revient au Lieutenant-Colonel. C'était à lui de décider.



[Bon voilà, vous êtes dans un couloir qui mène à l'armurerie. Dans la fameuse pièce, des jaffas qui ont délaissé leur arme. Mais si vous y pénétrez, il vous faudra agir vite pour éviter qu'ils prennent une quelconque arme. Enfin, à vous de voir. Bien évidemment, vous pouvez rajouter quelques trucs si cela reste cohérent.
Sinon, une semaine pour Répondre. BON RP]

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
107/3200  (107/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Dim 10 Oct - 19:23

C’était la première fois que Smith se retrouvait en prison. Jamais, non jamais il s’était laissé prendre et capturé par l’ennemi. Le fait qu’il était à leur merci n’arrangeait pas les choses et son comportement commençait à s’obscurcir. S’il seulement il pouvait sortir d’ici, tout serait différent… Quitte à y laisser sa peau, il ne resterait pas une heure de plus entre ces murailles de pierre. Fett semblait plus patient, prenant une pause pour réfléchir tranquillement sur la situation et sûrement en train d’essayer d’élaborer une tactique pour sortir d’ici. Wells quant à elle reprenait petit à petit ses esprits après avoir dégagé quelques paroles hostiles mais qui faisait du bien à entendre, envers le goa’uld responsable de leur état psychologique.
C’est alors qu’un individu arriva et l’équipe se tint prête à le recevoir, la tête haute. Mais l’homme se présenta comme étant un Tok’ra. Sur le coup, Smith n’avait pas la moindre idée de savoir de quel côté il était, mais il n’était apparemment pas ici pour les faire sortir.


*Abruti !*

L’instant d’après, il déclara vouloir agir contre les ordres donné probablement par ses chefs. Chouette, s’il pouvait arrêter de blablater pour ne pas perdre trop de temps et sortir vite d’ici, ça les arrangerait… Le tok’ra se décida à ouvrir la grille et c’est sans crainte ni réserve que Smith sortit de là, crachant un soupir de liberté. Ils marchèrent dans les couloirs à la recherche du dénommé Davis. C’était limite si Léon se souvenait encore de son visage à celui-là, tellement leur rencontre en ce début de mission avait été brève et perturbée par la présence de la blondasse extra-terrestre. L’anglais essaya de se mémoriser les lieux, ne souhaitant pas faire confiance éternellement au tok’ra pour les guider si ça tournait mal. Sans armes sur lui, il se sentait un peu tout nu et il valait mieux trouver leur confrère rapidement…
Ce qui fut le cas pour le plaisir de tous. Ils découvrirent le Major en train de roucouler avec Bailey, à première vue, ne se rendant pas compte immédiatement de la présence du groupe. Boba osa les couper dans leur moment intime mais malvenu et l’opinion de Léon sur le Major ne fit que baisser une fois de plus. Ils étaient déjà assez dans la merde comme ça pour transporter ce fardeau émotionnel.


« Nous n’avons pas de temps à perdre. »Se sentit-il obliger d’ajouter pour appuyer les dires du Lieutenant-colonel.

L’équipe au complet était maintenant délivrée et partait pour reprendre son arsenal et pétait la tronche aux serpents. Un bon plan en soit. Il y eut du grabuge à l’arrière et le temps d’un coup d’œil au-delà de son épaule, Léon vit que ca c’était arrangé. Et si ce n’était pas le cas, ils laisseraient Bailey ici, après tout elle n’était pas des leurs…
Quelqu’un signala la présence de jaffas. Boba Fett ordonna une attaque surprise et Smith se mit en premier sur le côté, caché dans l’ombre d’un recoin. Deux jaffas passèrent et il en mit un à terre d’un coup de coude en pleine mâchoire. Il l’attrapa ensuite et serra son bras droit autour de sa gorge, pour finir par lui briser la nuque et sentir le serpent mourir d’agonie à l’intérieur du corps… Enfin il ne l’avait pas vraiment senti mais il l’imaginait bien tel quel.
Un dernier jaffa arriva par surprise et Fett voulut s’en occuper, mais l’adversaire était déjà sur le qui-vive et se débarrassa du Lieutenant-colonel. L’anglais ne se fit pas prié pour se jeter dans le combat, mais son impatience lui coûta cher et le guerrier en armure stoppa net le coup de poing du SAS, lui foutant une béquille pour se mettre à terre.


*Enc%^# !!*

Une ombre passa près de lui pour rattraper le soldat qui fuyait. C’était Bailey. Elle réussit à le mettre à terre et commença à le neutraliser, avec un peu de mal. Il ne fallait pas le laisser fuir appeler les secours. Smith se releva comme un chien ayant repéré une proie et prit de l’élan pour foutre son pied dans la tête du jaffa, rapidement aidé par son chef d’équipe. Le type avait tout de suite les idées moins claires. Enfin, quand Alix Bailey se dégagea du corps, Smith prit l’ennemi par les épaules et le mit à quatre pattes devant lui. Peu importe s’il était fini, l’anglais n’en avait pas terminé avec lui et avec ceux de sa race. Il prit la tête du guerrier et la claque contre un mur, plusieurs fois sans s’arrêter.

« Jamais !! Non, jamais !! On ne m’avait traité de la sorte !!! JAMAIS !! » Cria-t-il mettant de plus en plus de force dans ses gestes.

Toute sa rage et sa détresse emmagasinée lors de sa torture était évacuée dans ses coups au fur et à mesure que la crâne de son adversaire se fracturait de part et d’autre. Smith s’arrêta seulement quand certains de ses collègues vinrent l’obliger à se calmer, et seulement quand il n’entendit plus aucun os se briser. Il avait les mains plein de sueur, de la matière grise et autres liquides sortaient de ce qui étaient, à peine quelques minutes plus tôt, les yeux et la bouche du serviteur. Du sang s’était propagé partout sur le sol et le mur tel un film d’horreur exagéré, changeant définitivement la peinture du bâtiment.

« Désolé… » Fit-il à son équipe après s’être emporté si violemment.

Ils reprirent leur marche, la respiration haletante pour Léon. C’était rare qu’il réagisse de la sorte. Ils approchèrent de l’armurerie quand le tok’ra se porta volontaire pour partir en éclaireur. Pendant un moment il ne revint pas et l’anglais craignit le pire. Son regard se posa sur ses coéquipiers et fit une analyse de leur état physique et psychologique. Ils pouvaient s’en sortir, mais ils allaient devoir affronter encore beaucoup avec un mental d’acier pour y parvenir… Le tok’ta revint pour annoncer la présence d’une troupe ennemie dans cette armurerie. Un choix semblait devoir être fait par Fett pour savoir ce qu’ils feraient.
Sans dire un mot et en vérifiant qu’il n’y avait pas d’ennemis dans le couloir, Smith fit un pas en avant pour déclarer qu’il était prêt à aller jusqu’au bout de la difficulté… Coûte que coûte.
Tout dépendait des autres maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Mar 12 Oct - 20:43

Sans armes, dans les couloirs, on se déplaçait comme un troupeau. Franchement pas discret, mais le temps allait jouer contre nous. Le tok’ra nous guidait dans le dédale de couloirs, trouvant son chemin comme une souris dans un grenier. A plusieurs reprises, nous nous arrêtions à des intersections, le tok’ra vérifiait si il n’y avait pas de jaffas à l’horizon. Je le suivais, ne pouvant m’empêcher de vérifier à mon tour, ne lui faisant pas confiance. Et avec les mains vides, je ne me sentais pas en sécurité.

* Qu’est-ce que je donnerai pas pour avoir une arme… Même un P90*

Je regardais mes mains gantés désespérément vides. Mais comme la main était le premier outils de l’homme, elles restaient des armes efficaces. Le tok’ra s’arrêta une fois de plus. Un grognement se fit entendre derrière moi. Lorsque je me retournais, je vis Davis ordonné le silence. Wells et Bailey semblait s’être pris le chignon. Les femmes…
Des bruits de pas venaient vers nous. Le tok’ra voulait se cacher.


-« Et puis quoi encore ? Tout le monde le long des murs, on leur saute dessus par surprise. »

Une fois adosser au mur, nous attendions l’arrivée des jaffas. Ils ne se doutaient de rien, vu comment Smith et moi étions tombés sur eux facilement. Je mis quelques bourres-pifs à mon jaffa, avant de lui briser la nuque. Finalement, je n’avais perdu la main. Une autre personne s’avança vers nous. Je vis que c’était un autre jaffa. Ni une ni deux, je me jetais sur lui pour le tabasser. C’était sans compter sur ses talents d’esquive. A peine avait-il fait un écart, qu’il m’envoya valdinguer dans le décor. Quelques secondes plus tard, Smith me rejoignait.

-« L’enculer ! »

Lorsque le jaffa essaya de prendre la fuite, il fut rattrapé par Bailey, qui tenta de le mettre hors d’état de nuire. Elle réussissait à lui résister, mais elle n’avait pas pour autant l’avantage. Smith se releva et alla lui porter assistance. Je fis de même. Smith se jeta sur le jaffa et je commençait à passer tabac ce dernier. Smith l’acheva, lui faisant la morale.

-« Du calme soldat, je crois qu’il a enregistré. »

Le tok’ra nous enjoignait à reprendre la route après ce bref interlude. Je le suivais. J’avais une envie folle de tabasser tout ce qui portait un symbiote dans le bide. Je fis craquer mes doigt en signe d’échauffement. Le tok’ra nous fit courir pendant plusieurs minutes encore, puis il s’arrêta. On devait approcher. Le tok’ra nous prévint qu’il partait en reconnaissance. Nous attendions pendant plusieurs minutes puis il revint. Il nous annonça qu’une dizaine de jaffa étaient dans l’armurerie en train de se déséquiper.

-« Merde ! »

Je me mis à réfléchir à toute vitesse. Si on attend, ils vont nous griller à la sortie. Se ramener en gros paquet n’était pas discret.


-« Yann, tu va me conduire, Smith et moi à l’armurerie. On fera comme si nous étions tes prisonniers, les mains croisées dans le dos. Les autres, vous attendez à l’ouverture de l’armurerie. Une fois dedans, smith, le tok’ra et moi, on prend les première arme venu et on dézingue ce que l’on peut. Les autres, dès que vous entendez les coups de feu, vous entrez, vous trouvez des armes et vous nous aidez. Exécution ! »

Je fis signe à tout le monde de se mettre en place. Je croisais mes mains dans mon dos, simulant des mains liées par dans menottes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Ven 15 Oct - 20:10


Alix suivait le groupe qui progressait le long du couloir. Jusqu'ici, ils n'avaient pas rencontré d'ennuis ni d'ennemis d'ailleurs mais Alix ne s'en rendit qu'à peine compte. Alors qu'elle aurait du être sur ses gardes, elle se laissait aller à repenser à ce drôle de rêve qu'elle avait fait et qui l'avait conduit à attaquer Paul ensuite. Enfin, elle ne s'en souvenait que partiellement. Intérieurement, elle commençait à maudire la caboche qui lui servait de cervelle. Elle était tellement éponge que des trous s'infiltraient partout et elle en venait à oublier des éléments importants. C'était soit disant normal, ouais, soit disant seulement. Cependant, la jeune femme aurait bien aimée savoir si oui ou non, elle avait bien attaqué Paul. Comment expliquer qu'elle se serait retrouvée maitrisée par cet homme si non ? Aurait il été assez fou pour profiter de son inconscience ? Après tout, tout était possible et la jeune femme ne savait pas à quoi s'en tenir vis à vis de Davis. Et pire encore, elle ne savait plus où s'en tenir en ce qui concernait ses propres souvenirs. Quel était le vrai du faux, le réel de l'imaginaire ? Devait elle croire ce qu'elle avait vu dans son second rêve ? Ou bien était ce le premier qui était réel ? Mais encore, se pouvait il que ce soit les souvenirs flous qu'elle revivait chaque nuit qui détiennent la vérité ? En même temps, ce qu'elle avait cru être la vérité pendant des années, n'étaient qu'un baste assemblage de souvenirs sans forme et tous plus flous les uns que les autres alors que pouvait elle croire ? Était elle réellement responsable de la mort de ses frères, avait elle créer cet éboulement... Non, quelque chose ne clochait pas. Elle n'aurait pas pu, ou du moins, son subconscient, n'aurait pas pu inventer les années de vie qu'elle avait passé au service d'un Grand Maitre. Mais par dessus tout, elle aurait été dans l'impossibilité de s'infliger elle même toutes les blessures qui avaient conduites à former les cicatrices qui recouvraient son corps entier. Celles qui se situaient sur le devant, les jambes, les bras et le cou à la rigueur, elle aurait pu encore se les infliger et encore, cela dépendait largement lesquelles. En revanche, celles sur son dos, c'était absolument impossible. Car même avec un fouet qu'elle aurait balancé elle même contre son corps, les marques auraient été concentrée sur le bas du dos pour s'éparpiller vers les omoplates. Sauf que c'était l'inverse. Et elle partait de la gauche vers la droite alors que Alix était gauchère. En toute logique, elles auraient du partir de la droite donc... Ces souvenirs en question étaient tellement atroces qu'elle n'avait pas pu les inventer. Pour se protéger d'un point de vue intellectuel, elle n'aurait pas inventé des souvenirs pires encore que la vérité. Le premier rêve qu'elle avait fait n'était pas la réalité et elle n'avait pas tué ses frères en provoquant, par mégarde, un éboulement en haut de la falaise du lac comment les habitants l'appelaient. Au moins cette partie là était elle résolue, elle devait maintenant s'attaquer à son autre rêve, celui par lequel elle avait perdu la tête.
Les souvenirs qu'elle conservait de sa vie d'antan, lorsqu'elle était encore petite et sur sa planète d'origine, étaient tellement flous que n'importe quoi pouvait venir boucher les trous béants de sa cervelle en éponge. Elle filtrait, filtrait mais lorsque le trop plein était présent, il fallait vider et ces souvenirs avaient sauté. De façon inconsciente ou non, elle ne savait pas et ne savait qu'en penser surtout. Mais ce dernier rêve... Il semblait tellement réel mais surtout, il avait éveillé un tel sentiment de haine chez elle qu'il était tout à fait possible qu'il soit réel. Pourquoi aurait elle voulu tuer Davis après ? Et puis, les éléments qu'il présentait concordaient plutôt bien avec les souvenirs qu'elle gardait et les trous qui les séparaient. Que faire... Était il vrai que ses frères et son propre père l'avaient livré aux Jaffas ? Ces souvenirs et ces sentiments qui se mélangeaient... Souffrance, confusion, trahison et les visages de ses frères si durs et si fermés lorsque le Jaffa l'avait emmenée. Ainsi, c'était cela la vérité, ce qu'elle s'était toujours cachée inconsciemment de peur que même son instinct primaire de survie ne suffise plus à la maintenir en vie ? Hm, finalement, son cerveau avait fonctionné dans son propre intérêt et non dans celui de Alix. Alors qu'elle s'était évertuée, pendant toutes ces années, à retrouver ses souvenirs et sa planète d'origine pour y retrouver sa famille, elle se retrouvait, à l'heure actuelle, avec une existence vide de sens sur les épaules. Le poids des malheurs du monde paraissait encore léger à coté d'une existence vide de sens. Quelle drôle d'impression cela faisait... Savoir que tous les actes de sa vie n'avaient mené à rien, quelle sensation étrange ! Tellement étrange et tellement perdue dans ses pensées, Alix ne fit plus attention à la progression de l'équipe ou plutôt à sa non progression et elle percuta de plein fouet Wells qui se trouvait juste devant elle et qui, suivant les ordres, avait mit fin à toute progression dans le couloir. La jeune officier prit mal le fait qu'Alix lui rentre dedans et le fit savoir à l'extraterrestre. Ni une ni deux, Alix s'énerva aussi et passa ses nerfs sur Wells. Une petite altercation contre cette femme ne lui déplaisait absolument pas. Elle qui avait tellement envie de casser des têtes, de faire éclater des os et de répandre le sang sur le sol, voilà qu'elle lui offrait une occasion rêvée de le faire. Et, en effet, l'occasion était trop belle. Avant que les deux femmes n'en viennent aux mains, Davis s'interposa et prit la défense de Alix. Mais c'était quoi son problème à la fin ?! Alix s'était très bien défendue pendant des années, elle ne voyait pas en quoi dorénavant elle avait besoin de la protection de Davis ! Elle n'était pas une gosse à la fin. L'intervention de Davis en sa faveur eut pour effet de mettre fin à l'altercation. Il était vrai que ce n'était ni le lieu, ni le moment, mais Alix s'en moquait un peu pour dire vrai. Après tout, ce ne serait que partie remise, n'est ce pas ? Et cette fois, personne ne les arrêterait, elle en faisait le serment ! Dorénavant, elle pouvait ajouter les noms de Wells et Smith à la liste de noms des Tauris qui avaient une dent contre elle et contre qui elle avait une dent aussi tant qu'à bien faire les choses autant que l'animosité soit réciproque. Sinon, ce serait de la violence gratuite et ce n'était pas son genre... Pas vraiment et pas officiellement du moins. Mais tuer ce bout de femme qui se croyait tellement supérieur à elle pour elle ne savait qu'elle raison la démangeait après avoir prit la mouche aussi vite. Elle n'avait fait que lui poquer un peu dedans, il ne fallait pas exagérer les choses non plus. Elle mit ce petit incident de côté lorsque le Tok'ra, en qui elle n'avait pas plus confiance d'ailleurs, leur adressa de nouveau la parole :


Ils viennent ici, il faut se cacher.

Deux Jaffas s'apprêtaient à arriver et comme Alix l'avait senti, la capitaine de cette expédition décida de ne pas se cacher et de les affronter. Ainsi n'était elle la seule à avoir besoin de se défouler, mais elle n'en fit rien. Non par fainéantise mais par manque d'occasion. Fette s'occupa du premier Jaffa, le maitrisa rapidement, tandis que Smith s'occupa du deuxième. L'effet de surprise étant à leur avantage, les deux soldats n'eurent pas le moindre difficulté à les mettre en d'état de nuire. Smith eut même le réflexe de briser la nuque de son ennemi, comme quoi, quand on est en manque de violence on est capable d'acte de cruauté... Alix ne pouvait pas lui en vouloir, elle aurait certainement fit de même si on lui avait laissé l'occasion de se battre. Dommage, elle se serait bien défoulée un peu les membres aussi et tuer quelqu'un, surtout un Jaffa, lui aurait fait le plus grand bien. Au moins la révélation qui lui avait été faite par son rêve avait elle eue l'effet d'annihiler chez elle toute peur relative aux Jaffas. Elle aurait voulu en profiter pourtant... Peut-être la prochaine fois alors ! Et cette occasion se présenta aussi rapidement qu'elle aurait pu le souhaiter. Alors qu'ils en finissaient avec leurs ennemis respectifs, un autre Jaffa pointe le bout de son nez crochu de serpent. Fett, qui était le plus proche, tenta de le maitriser mais il échoua tout comme Smith qui voulu venir en aide à son supérieur. Son élan s'était retourné contre lui malheureusement. Voyant le Jaffa passer à proximité et s'enfuir, la jeune femme ne réfléchit même pas. Elle ne voyait qu'une chose, ils étaient tous désarmés et l'alerte donnée conduirait à leur mort à tous. Seulement, elle avait encore un compte à régler et une grosse envie de se défouler... En moins d'une seconde, elle bondit et poursuivit le garde serpent. Alix fut surprise. Elle avait retrouvé le corps et les réflexes de ses vingt ans. Sa vitesse était plus importante et ses gestes bien plus précis que dans le corps de cinq ans ! Un dixième de seconde plus tard, elle avait de nouveau la maîtrise totale de son corps ce qui était bien heureux puisque l'heure de se battre était arrivée. Ayant rattrapée le Jaffa en fuite, elle réussi à lui barrer la route et ils s'attaquèrent réciproquement. De petite taille et était moins forte physiquement que cet homme, elle ne parvint pas à le maîtriser. Ce n'était pas faute d'essayer pourtant ! Elle essayait tout, coup de pied, de point, attaque de côté, bond et saut, rien n'y faisait. Il se débrouillait fort bien ce bougre, ce ne devait pas être n'importe quel petit soldat. Peut-être pourrait il servir de monnaie d'échange.... Idée à méditer mais uniquement une fois le combat terminé. Dans son combat, Alix fut aidée par Smith et Fett. Quel dommage ! Juste au moment son assaillant s'essoufflait dans son armure ! Bien sur, il était facile de le maitriser maintenant. Les Tauris ne se battant pas comme Alix, celle ci fut projetée hors du combat et tomba sur les fesses dans le couloir non loin du combat. Avec son poids plume, il fut aisé aux hommes en action de l'envoyer valser ailleurs. Ce qui ne fut pas plus mal d'ailleurs... Le soldat Smith prit le Jaffa par les épaules et éclata sa tête contre le mur devant les yeux médusés de Alix. Smith continuait encore et encore, comme absent de l'atrocité qu'il commettait. Alix en était presque effrayée de le voir dans un tel état de frustration, de violence et de haine. Se disant que ça aurait pu être sa tête, elle fut heureuse de l'intervention de Fett qui mit fin à la barbarie de son soldat. Du sang, des os et... des morceaux de barbe à papa rose s'étalaient sur le sol. Eh bien, si un Jaffa passait par là, même stupide, il pourrait se rendre compte de leur fuite ! Et son idée de monnaie d'échange venait de voler en éclat, à l'image du crane de ce garde. Elle les détestait et c'était peu dire, mais tuer de cette façon n'avait réellement plus rien d'humain. Alix ne voyait plus Smith de la même façon mais l'envie de lui coller une raclée n'avait pas disparue pour autant.
Alix se releva, contourna le cadavre en évitant de marcher dans la flaque de sang qui s'étendait autour. Hm, belle couleur. Suite à ce petit incident, le groupe reprit son périple jusqu'à l'armurerie. Ils ne devaient plus en être plus loin lorsque le Tok'ra s'adressa de nouveau à eux :


Je reviens, je vais voir s'il y a quelqu'un dans la pièce pour les armes.

Alors qu'il n'était partit que depuis quelques minutes, le temps paraissait durer une éternité. Alix se demandait même si ce Jaffa qui n'en était pas un finalement, était toujorus vivant. Ce serait bête, il n'aurait plus d'incateur pour les orienter dans... Dans quoi au fait ? Ils étaient prisonniers dans une base ? Dans un vaisseau ? C'était important de le savoir, en espérant que ce n'était pas sur un vaisseau. Je vous raconte même pas ce que serait une expédition pour atteindre la porte des Étoiles, pire que la croix et la bannière. Alix qu'elle tentait d'en savoir plus en regardant tout autour elle entendit du bruit dans le couloir. Ennemi ou ami ? Ami, ami, c'est vite dit. Si tant est qu'on pouvait faire confiance à un Jaffa, qui n'en était pas un, certes, mais un Jaffa quand même. Enfin, le Tok'ra revint et la nouvelle qu'il annonça ne fut pas celle que tous avait espéré... D'un côté du moins :


Mauvaise nouvelle, il y a une dizaine de Jaffas qui sont à l'intérieur. Ils sont en train de se déséquiper mais ils sont une dizaine quand même.

En fait, ce n'était pas tellement une mauvaise nouvelle. Il était vrai qu'une dizaine d'ennemis pour eux seuls, sans armes, cela représentait un sérieux défit, mais quel défit en même temps ! Les membres de l'expédition était tellement sous tension que passer devant le combat sans rien faire représenterait une frustration de plus qui ne ferait qu'accroitre la tension ambiante...Chouette de l'exercice ! Et la réaction de Fett fut dans le même état d'esprit que les espoirs de Alix. Il avait décidé de se battre. La tension allait être transvasée sur autre chose, c'était une pure idée de génie et de massacre aussi. Après un moment de réflexion, Fett décida de son plan et en fit par à tous :

« Yann, tu vas me conduire, Smith et moi à l’armurerie. On fera comme si nous étions tes prisonniers, les mains croisées dans le dos. Les autres, vous attendez à l’ouverture de l’armurerie. Une fois dedans, Smith, le Tok’ra et moi, on prend les premières armes venues et on dézingue ce que l’on peut. Les autres, dès que vous entendez les coups de feu, vous entrez, vous trouvez des armes et vous nous aidez. Exécution ! »

M'ouais... C'était un plan comme un autre mais pas le meilleur qui soit. Cependant, dans une telle situation, il valait mieux agir vite et bien et ce plan semblait être le plus approprié. En partie du moins, il aurait peut-être fallu le réaménager un peu. Alix aurait bien voulu leur dire qu'il aurait mieux fallu qu'ils enlèvent leurs chaussures pour gagner en discrétion mais ses conseils auraient surement été mal pris de la part des Tauris... Aussi s'abstint elle de tout commentaire. Ce plan n'était pas si mal et si Smith et Fett ne tuaient pas tout le monde, elle aurait l'occasion de se défouler un peu et de faire un massacre à sa façon. Elle espérait juste trouver un couteau. Quel dommage que Fett ne lui demande pas de venir avec eux ! Après tout, cela faisait des années qu'elle vivait dans des forets et qu'elle devait se faire la plus discrète possible pour tuer ses proies sauvages. Elle était passée maitresse dans l'art du meurtre silencieux.

Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Ven 15 Oct - 21:59

Le groupe marchait dans le couloir et la tension était forte. Il faut dire que sans leurs armes et protection, les terriens étaient à la merci des premiers jaffas qu'il croiserait. Il faut espérait qu'il auront un peu de chance avec eux. La chance, ce qui avait bien manqué depuis le début. En marchant dans le silence, Paul pensait aux rêves qu'il avait eût. Et toujours la même question dans sa tête : Est-il vraiment comme on l'avait décrit ? Il ne l'espérait pas, il avait toujours tous fait pour être juste. Alors que des images lui revenaient dans la tête, il entendu un bruit et vie Nathalie et Alix se disputer. Sans attendre aucun ordre de Fett, le Major s'approcha des deux femmes et dit :

Sa suffit maintenant. Comprenez Bailey, Wells, ce n'est pas facile pour nous et encore moi pour elle.

Après avoir parler, le Major se demandait si il avait bien fait de dire sa. Après tous, la femme qu'il aime était peut être en tord et Wells avait raison. Cependant, Davis ne poussa la réflexion plus loin, il n'en avait pas l'envi, ni la force.

Alors que Paul était en train de fermer la marche du groupe, celui-ci s'arrêta et le groupe se colla contre un mur du couloir pour intercepter deux jaffas. Avec chance, qui revenait visiblement sur l'équipe, les jaffas n'avaient pas prient se couloir. Cependant, Fett et Smith semblaient être remonté, visiblement, eux aussi avaient du souffrir dans les rêves. Les deux homme se mirent à prendre par surprise les jaffas, rejoint rapidement par Bailey. A cette vue, Paul ferma les yeux, non, il ne voulait pas qu'il arrive quelque chose à cette femme qu'il aime.

Davis ne prit pas par au combat, il resta en retrait, par peur, mais aussi pour surveiller les arrières.

Le groupe reprit la marche et cette fois, le chemin de l'armurerie n'était plus loin. Enfin, le groupe allait pouvoir retrouver ses armes et être efficace. La vengeance, un plat qui se mange froid n'importe où dans la galaxie. Non, Paul n'aurait plus jamais de pitié pour les goa'ulds et leurs jaffas. Ils venaient à jamais de traumatisé et relancer les cauchemars de l'officier.

Paul qui fermait le groupe s'arrêta en même temps que tous le monde et attendait le retour du tok'ra. Un retour qui se fait attendre mais aussi un retour qui casse le moral. Dix jaffas dans l'armurerie, ceci changer la donne. Le plan du Colonel Fett était un plan efficace, mais qui n'allait pas être si facile à réalisé. Le Major voulait faire partie de ceux qui entre en premier dans la salle d'arme, mais ne dit rien. Ce n'est pas le moment de la jouer solitaire et contredire l'officier supérieur. Regardant Fett, Paul lui dît :

On est juste derrière, on ne vous laissera pas seul très longtemps.

Se tournant ensuite vers Wells et Bailey qui aller rester avec lui dehors durant quelques secondes, il leurs dit :

Lorsque le signale sera donner, j'entre pour vous couvrir et je vous donnerais vos armes. Soyez prudentes surtout.

Lors de cette phrase, le Major regardait principalement Bailey, mais c'était également valable pour Wells, qui était un bon élément au SGC.

Se mettant juste derrière le groupe qui allait pénétrer dans la salle, Paul avait toujours dans les têtes les phrases pas très agréables dite à son sujet lors de ses rêves...il voulait chasser cette vision et prouver qu'il n'était pas un incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Sam 16 Oct - 1:27

L'ordre du Lieutenant-Colonel avait été donné. Ainsi, avec Smith, il se fera passé pour des prisonniers. Tactique qui se pourrait être payante. Marchant devant, le Tok'ra se rapprocha de l'armurerie tandis que les deux hommes faisaient mine d'être attaché. Les autres se rapprochèrent et se postèrent non loin de la porte. Le Tok'ra semblait nerveux et il fallait à tout prix qu'il se calme, sinon leur plan risquait d'échouer. Il prit un grande bouffé d'air avant de rencontrer.

A l'intérieur, une dizaine de jaffa comme l'avait prédit le Tok'ra. Ils avaient d'ailleurs pratiquement finit de se déséquiper, une bonne chose en soit. Un jaffa plus costaud que les autres s'avança vers l'espion Tok'ra et commença à prendre la parole...


-Ils font quoi ici ?
-Ce sont des prisonniers, il faut les amener dans leur cellule mais là je n'ai pas le temps.
-Et tu veux qu'on fasse quoi ?
-Amenez les à leur cellule c'est tout simple.
-Soit mais tu me voudras ça.


Le jaffa se rapprocha du Lieutenant-Colonel qui faisait la mine fatigué et lorsque son adversaire fut assez proche, il retira ses mains de son dos pour le combattre. Smith fit de même mais lui, il avait une caisse rempli de Zat à côté de lui et il s'en saisit d'un avant d'en jeter plusieurs dans le couloir où se trouvait le reste de l'équipe. Pour les autres, c'était le signal et chacun prit un Zat dans la main, enfin, tous sauf Alix qui rentra avec rien dans l'armurerie. Davis arriva et tira un coup de zat sur le jaffa avec lequel le Lieutenant-Colonel était aux prises. Puis, le Major donna une arme à Boba et les échanges de tirs commencèrent.

Le Tok'ra était partit se planqué dans un coin. Il pouvait entendre les impacts des tirs énergie toucher le mur derrière les terriens. Ce n'était pas leur arme de prédilection et le groupe eut beaucoup de mal de se défaire des jaffas et au final, il réussit à en venir à bout. Par chance, les terriens se trouvaient du côté le plus protégé et ils avaient pu bénéficier d'une meilleurs couverture. Les jaffas n'avaient pas eut cette chance.

Ni une ni deux, chacun se mit à chercher leur matériel. Tandis que les terriens retrouvaient leur armes fétiche, le Tok'ra sortit de sa planque observant les lieux. Il était clair que si quelqu'un arrivait, il verrait tout de suite qu'il y avait eut confrontation ici. Mais le groupe s'en foutait complètement, il voulait rentrer chez eux. Mais avant de partir, il fallait mettre hors d'état de nuire cette machine. Boba demanda donc le chemin pour aller trouver cette foutue machine et le Tok'ra se tourna pour leur montrer la route.

Ce n'était pas très loin par chance. Ils furent rapidement proche de la salle mais malheureusement, il y avait des gardes devant la porte. Il fallait s'en débarrasser et encore une fois, Fett mit à contribution le Tok'ra. Celui ci devait les faire appeler pour que le groupe s'en occupe à l'abri des regards. L'allié s'exécuta donc...


-Excusez moi !! Vous pouvez venir m'aider ?!
-Non !!
-Je vous ais demandé de venir m'aider Jaffa !!!
-Et moi j'ai dit non !!! Je dois rester ici, ordre de notre Déesse Hathor.


Le Tok'ra revint voir les terriens. Visiblement, aucun moyen de faire bouger les gardes. L'équipe n'avait pas le choix, il va falloir tirer dans le tas et fuir d'ici rapidement. Leur tir seront sûrement entendu et donc, ils auront peu de temps avant de fuir d'ici. Mais Fett ne voulait pas partir avant d'avoir explosé cette machine au C4. Le Lieutenant-Colonel brifa son équipe sur la marche à suivre et quand tous furent prêt, ils commencèrent leur séance commando.

Les gardes à l'entrée furent rapidement exécuté et le groupe se dirigea vers la salle de torture. Smith et Wells devaient attendre devant pour monter la garde tandis que le Major et le Lieutenant-Colonel posaient le C4. Alix suivait comme à son habitude Davis se demandant bien ce qu'il faisait avec ce truc dans la main. Mais soudainement, les deux hommes reçurent un message radio. C'était Wells qui expliquait avoir aperçut leur bourreau et elle était partit à sa poursuite. Légèrement derrière, il y avait Smith qui n'avait pas réagit sur le coup, attendant les autres. L'envie de la suivre était pourtant forte mais il ne pouvait quitter sa position, sinon Boba et Davis n'aurait pu personne pour les prévenir d'un danger quelconque.

Poursuivant le serviteur à travers les couloirs, Nathalie sentait toute sa rage remonter en elle. Le Goa'uld tirait quelques coups de zat en arrière mais louper sa cible car il ne cherchait pas trop à viser. Wells essayait également de bien l'homme mais il disparaissait dans un autre couloir à chaque fois. Elle ne le laissera pas en vie, après tout ce qu'il lui avait fait, la jeune femme ne comptait pas lui laisser de repos. Au final, le type en fuite se prit les pieds dans la longue tunique et tomba au sol, lâchant son zat. Il était tombé sur le ventre et lorsqu'il se retourna, il vit devant lui Nathalie, le regard noir.

Fett finit de sortir de la salle avec Davis et Bailey. Maintenant, il fallait retrouver Wells et les nombreux contacts radio du Lieutenant-Colonel étaient vain. Pas la choix, ils devaient essayer de prendre le même chemin qu'elle pour avoir un semblant de chance de la retrouver. Smith et Davis ouvrirent la marche, se postant au coin des intersections des couloirs. Derrière eux, Alix qui les suivait d'un pas discret et souple avec ses armes. Enfin, il y avait en dernière ligne le Lieutenant-Colonel avec le Tok'ra.

Et par chance ou bien par miracle, le groupe tomba sur Nathalie. La jeune femme se releva en voyant son équipe arrivé, le corps de sa victime allongé par terre, baignant dans une marre de sang. Chacun reconnu le mort, c'était ce type qui les avaient torturé. Ils commencèrent à envier Wells et aussi de la maudirent pour avoir eut la chance d'abattre cet homme. Mais alors qu'ils étaient tous regroupé devant le corps. Un voix se fit entendre derrière eux...

-JAFFA !!!!

C'était le Tok'ra qui venait de gueulé et poussa le plus de personne possible pour éviter le tir qui arrivait. Fett fut bousculé ainsi que Davis et enfin Bailey. Le tir rasa de très prêt la jeune femme extraterrestre. Tellement prêt que sa peau fut légèrement brulait au niveau de la joue droite. Rien de très grave, elle ne souffrait d'ailleurs pas tellement que ça, c'était comme recevoir un coup de soleil. Enfin, les personnes bousculé tentèrent de reprendre leur équilibre et le groupe se mit à fuir en commençant à riposter. Il fallait trouver une issue pour sortir d'ici et seul le Tok'ra pourrait les aider. Il était clair que cet alliée ne devait en aucun cas périr.


[Voilà voilà, bon, j'ai pas trop développé sur ce coup donc n'hésitez pas à laisser libre court à votre imagination, je m'adapte en fonction de vos gestes. Rolling Eyes Votre seule porte de sortie est le Tok'ra donc il faudrait éviter qu'il se prenne un tir. Smile
Sinon, comme d'habitude, une semaine pour répondre.]

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Jeu 21 Oct - 18:25

Nous entrions, Smith, le tok’ra et moi, dans l’armurerie. J’essayais de faire une tête fatiguée, pour être le plus convaincant dans mon rôle de prisonnier. Du coin de l’œil, je pu voir les gardes jaffas être presque déséquipés. De l’autre côté, je pouvait entendre un léger bruit de rangers, indiquant que le reste de l’équipe se tenait prêt. Nous nous approchions des jaffas, le tok’ra semblait légèrement nerveux. Nous nous arrêtions à un endroit, pas une seule arme à porté de main de mon côté. Je n’avais plus qu’a utiliser mes mains une fois de plus.

*Merde *

Une petit conversation commença entre le tok’ra et un jaffa. Les autres jaffas nous regardaient, attendant des instructions. Le jaffa se rapprocha de moi je fis mine d’être encore plus fatigué. Il me regarda. Je lui sautai à la gorge, nous faisant tomber à la renverse. Je m’empressais de lui mettre des patates en pleine poire, pour bien lui faire comprendre. Dans le même moment, je pouvais entendre des bruits de zat et des grognements.


-« Je vais te déchausser les dents ! »

Bam ! Bam ! Bam !

Il avait maintenant la gueule en sang. Un éclair bleu finissait le travail. Je me relevais et je vis Davis qui me tendait un zat. Il avait pas autre chose que ce genre de tazer, c’était dommage. D’autres jaffas restaient planqués derrière des râteliers. Je me trouvais une petite position à couvert et j’ouvris le feu sur un jaffa trop imprudent. La bagarre dura encore quelques minutes, puis elle cessa. Je balançais mon zat dans un coin voyant nos affaires qui trônaient dans l’armurerie tel des trophées. Je pris ma veste tactique, encore pleine, je récupérais mon SPAS 12 tout en donnant quelques instructions.

-« Avant de rentrer au SGC, on va détruire cette foutue machine. Yann, vous allez nous montrer le chemin. »

Le tok’ra en question sortit d’une cachette. Ca m’étonnait pas d’eux. Je finissais de recharger mon fusil à pompe, faisant jouer la pompe pour le réarmer, et je suivi le tok’ra. La balade ne dura pas longtemps, la salle ne se trouvait pas très loin. Le tok’ra nous arrêta, indiquant qu’il y avait des gardes qui étaient postés.

-« Pas de soucis. Attire-les ici, on va s’occuper de leur compte. »

Le tok’ra alla les voir, prétextant de l’aide pour les faire bouger. Mais il dirent non. Pour une fois qu’ils étaient bien dressés, cela nous compliquait la vie. Le tok’ra revint nous voir, ne sachant trop quoi faire.

-« On va y aller à l’arrache. Je balance une grenade, on fonce et on dégomme tout ce qui bouge. L’explosion les sonnera suffisamment, si ils ne sont pas tués sur le coup. »

Je m’approchais de l’angle du couloir, puis je pris une grenade à fragmentation. Je retirai la goupille, faisant sauter la cuillère. J’attendis une seconde puis je la lançai vers les gardes. Trois secondes plus tard, elle explosa. Des cris se firent entendre. Je sortis de notre cachette et j’allumais un jaffa, sonné, qui se trouvait prêt de nous. J’entendis les armes de mes collègues faire feu, réduisant très rapidement la résistance jaffa. Je tirais sur un des derniers jaffa encore debout, qui avait essayé de nous tirer dessus, il vola quatre bon mètre en arrière. Quelques coups de feu plus tard, le combat était fini.

-« Wells et Smith, montez la garde. Avec tout ce raffut, on va attirer du monde. Davis avec moi ! »

Puis je m’engageais dans la salle de torture, prêt à faire la peau au serpent. Mais à ma grande surprise, il n’était pas là. Je jurai un bon coup, puis je me consolais en plaçant les charges sur l’appareil avec Davis. Ma radio se mit à grésiller. Wells passa un message, elle avait pris en chasse notre tortionnaire.


[Radio] Bien compris, on fini de tout piéger et on arrive.

Puis je finissais de poser les charges et je sortis de la salle avec Davis et Baylei. Smith était resté en position avec le tok’ra. Je leur fis signe de me suivre. Je passais plusieurs appel radio, pour localiser Wells, mais il restèrent sans réponse. Davis et Smith passèrent devant pour ouvrir le chemin. Je restait derrière avec le tok’ra, passant désespérément des messages radios.


-« Merde alors ! »

Plusieurs minutes plus tard nous tombions sur Wells, qui se tenait à côté du serpent. Elle l’avait eu, il était mort, baignant dans son sang.

-« Vous auriez pu en laisser pour les autres Wells. Bon il est mort. On se casse et on fait tout péter. »

J’allais m’adresser au tok’ra, quand celui-ci arriva en criant. Il nous plaqua tous à terre. Je pu sentir l’air chauffé par un tir à énergie prêt de moi. Les jaffas arrivaient. Je me relevais, tirant une cartouche en direction des brutes qui arrivaient.

-« Yann ! La sortie ! Davis et Wells ! Protégez le ! Smith ! arrière garde avec moi ! »

A peine avais-je finis de crier mes ordres que je m’empressais de saisir ma dernière grenade à fragmentation. Je la dégoupillait sous le feu ennemi, maintenant la cuillère en place, puis je la lançais au bon moment. Une explosion assourdissante retenti dans les couloirs, mêlé à des cris de douleurs.

-« Il avait mis la dose en poudre dans celle-là ! »

Je tirais sur les jaffas qui arrivaient. Smith faisant de même. Puis nous commencions à nous replier, suivant le tok’ra.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Ven 22 Oct - 21:48

Le plan qu'avait prévu Fett était en train de ce mettre en marche. Alors que le tok'ra et les deux autres hommes militaires quittèrent le trio que mène maintenant Davis, le Major se rapprocha de la porte et colla l'oreille le plus prêt possible de la porte. Il ne voulait louper aucun détail. En même temps, il regardait Alix, il ne voulait pas la perdre de vue.

Alors que Paul entendait la conversation, il entendit également le première tir. Il vît Smith jeter 3 zat vers leurs positions et aussi tôt, le gradé sauta sur l'un d'eux et tira sur le jaffa étant au prise avec Boba. Dans la seconde d'après, il plongea sa main dans un caisse de zat et en jeta un à son supérieur. Alors que le Major tirait avec cette arme, tous en ce mettent à couvert derrière des caisses, il vît Alix sans arme. Ceci l'inquiéta et il se découvrit légèrement. Heureusement, de son côté, il y avait toujours des caisses pour le protéger. Bien que ce n'était pas l'arme préférer du Major, il avait l'habitude de l'utiliser au camps d'entrainement.

En quelques petites minutes, tous les jaffas tombèrent au sol et ceci était une bonne nouvelle. Paul chercha immédiatement ses affaires. Il regarda un peu partout et trouva enfin son gilet tactique. Il récupéra également son 9mm et son P-90. Il garda également son zat, cela pouvait être utile.

Boba proposa de détruire la machine de torture d'Hathor et Paul ne pouvait être que d'accord. Cependant, il ne voulait trop s'attarder dans cette base, on ne sait jamais ce qui pouvait se passer, il dit donc :

On fait sa rapidement, faut pas trop trainer, dès qu'ils verront les corps, ils seront.

Paul en était conscient, mais ce n'est pas pour autant qu'il chercha à les cacher. Il prit la marche de l'équipe et son stress était tous de même assez élever. Non, Davis ne voulait pas se faire capturer une nouvelle fois. Heureusement, en quelque petite minute, le tok'ra ramena l'équipe prêt de la pièce. Pour attiré les gardes, Fett met en place une stratégie, à ce moment là, Paul ne pouvait qu'être d'avoir un tel homme avec lui, que contre lui...

Malheureusement, la tactique ne marcha pas et une stratégie moins sur dû se mettre en place. Au signal du chef d'équipe, Paul tira sur un jaffa. Le bruit des armes avaient du faire des bruits, le temps était compter. Alors que Smith et Wells montaient la garde, Paul avança avec Fett dans la salle. Alix était non loin, il était rassuré qu'elle le suivent, comme sa, il pouvait toujours avoir un œil sur elle. Boba plaçait le C4 et Paul était non loin, au cas où il y aurait un danger. A ce moment là, comme le reste de l'équipe, il reçut un message de Wells. Il se demanda si elle était inconsciente, mais il aurait donner cher pour être à sa place.

Une fois le C4 posait, le groupe se mit en route après avoir récupérer Smith et Paul ouvra la marche avec celui-ci. Il fallait retrouver la jeune femme rapidement et Davis marcha à l'aveugle. Il jeta toujours un regard sur Bailey, qui se trouvait derrière lui. Non, il ne laisserait rien lui arrivé, il y donnerait sa vie. En quelque couloir et deux petites minutes, le groupe retrouva comme par magie Wells. Visiblement, elle a réussit à venir à bout du bourreau. A ceci, Paul dît :

Beau travail Wells.

Dit-le Major assez jaloux, car il aurait aimé le tuer de ses propres mains. Mais au final, il se dît, vaut mieux qu'il soit mort de la main d'un autre, qu'encore en vie. Alors que l'équipe s'apprêtait à partir, le tok'ra criât et poussa une partie de l'équipe. Dans cette partie, Davis en fît partie et fût rapidement à couvert. Il regarda immédiatement où était Alix, elle avait eût également cette chance, tous comme Fett. Sans attendre d'ordre, Paul se mit en place et ouvrit le feu sur les ennemis. Quand les ordres arrivèrent, il se rapprocha du tok'ra. Seul lui pouvait les sortir de là et le Major le protégerait et il continuait de tiré. Il espérait avoir le plus de jaffa possible, pour ainsi ce prouver qu'il n'était pas un incapable...
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Dim 24 Oct - 1:34


Alix suivait le plan à la lettre. Elle ne chercha pas à désobéir pour se faire une place dans le trio Tok'ra-Smith-Fett, qui partaient, seulement eux trois, en première ligne pour combattre les Jaffas qui se déséquipaient au même moment. Ils voulaient, certes, profiter de leur négligence en matière de concentration, mais Alix trouvait ça dangereux de les laisser y aller seulement tous les trois. D'autant plus qu'elle doutait fortement que ce soit disant allié Jaffe intervienne dans le combat, l'avenir allait lui donner raison même si elle n'en savait rien au moment où elle pensait cela. Disons qu'elle n'avait pas vraiment confiance en cet homme même si il prétendait vouloir les aider. Entre prétendre et agir, il y avait toujours une marge, assez conséquente contrairement à ce que l'on pouvait penser. S'il se cachait, laissant ses deux compagnons d'infortune dans la mouise, combattre sans armes, elle allait sérieusement savoir à quoi s'en tenir envers cet individu. L'envie de le tuer pourrait même s'en révéler plus importante encore. Quoique... Si elle avait l'occasion de passer ses nerfs sur un ou deux gardes dans l'armurerie, elle ne dirait pas non. Ça la calmerait surement, un moment du moins, mais ce serait déjà ça de pris. Et mine de rien, Alix, même si elle ne comprenait pas toujours ce qui se passait autour d'elle, ceci en grande partie due à la barrière de la langue, avait bien comprit que ce soit disant garde Jaffa était le seul à savoir comment les sortir du piège dans lequel ils s'étaient tous englués ensemble. Quitte à y être entré ensemble, autant en ressortir tous ensemble aussi. Bien qu'elle ait comprit l'importance de ce personnage, Alix n'avait pourtant aucune confiance en lui. Il pouvait les trahir à n'importe quel moment et cela elle en avait conscience. Tout comme elle avait conscience qu'il les conduisait peut-être dans un nouveau piège. Après tout, qu'est ce qui disait aux Tauris qu'ils n'étaient pas encore pris dans une machination de la Déesse qu'il servait, afin qu'ils craquent et livrent les informations qu'elle souhaitait leur soutirer. Tout était encore possible et cela la rassurait encore moins. Savoir que deux hommes, seulement deux !, allaient affronter une dizaine de Jaffas ne lui plaisait pas tellement. Seulement, ayant, en partie seulement et pour la durée de cette mission, appris à rester à sa place, en gros, elle ne servait pas à grand chose selon leurs pensées, elle ne pipa mot et les regarda partir en silence, se postant le mieux possible près de la porte sans être vue pour agir au plus vite. Autant elle acceptait de les laisser partir, autant n'allait elle pas mettre de temps à agir. Moins ils restaient seuls dans cette pièce emplie de Jaffas, plus ils avaient de chance survivre.
Il était vrai que la petite Alix avait envie de casser des têtes, ne serait que pour éviter de casser celle du Jaffa allié. N'ayant pas reçu d'ordre, elle restait sur place. A mains nues, elle aurait eue, une chance, d'en tuer un, voir deux, ni eux même ne reprenaient pas d'armes entre temps. La petite ne savait pas se servir des armes Jaffas et, à coup sur, il n'y avait que cela dans une armurerie Jaffa ! En même temps, elle ne pouvait pas s'attendre à trouver un large panel d'arc, de flèches et d'épée en tout genre dans ce genre d'endroit. Dommage, même si elle ne se faisait pas d'espoir. Elle conservait juste l'espoir que ses armes étaient intactes et que les trois hommes allaient s'en sortir sans trop de casse. Elle manquait d'humanisme en passant d'abord à ses armes ? Non, absolument pas. Pas si elle partageait les même critères que les Tauris. Premièrement, ses armes avaient une valeur sentimentale particulière pour elle puisqu'elle les avait construite en respectant les coutumes de sa planète et son peuple même si elle n'avait pas employé les même matériaux qu'eux. Elle devrait s'en moquer pour dire vrai, cela n'avait plus réellement d'importance puisqu'elle avait enfin apprit la vérité sur ce qu'il s'était passé lorsqu'elle était enfant. Le puzzle était maintenant complet quand les pièces avaient trouvées leur place. Deuxièmement, Alix n'avait jamais tenu à apprendre le fonctionnement des armes Jaffas. Elle avait fuit ses gardes depuis tellement d'années qu'elle n'avait pas eu l'occasion d'apprendre. Et même si elle l'avait eu, elle ne l'aurait pas fait. Ces armes représentaient tout ce qu'elle détestait par excellence, ou presque. Maintenant, il y avait pleins d'autres choses qu'elle détestait... Mais Alix ne devait pas se laisser déstabiliser pour ses sombres pensées. Aussitôt dit, aussitôt fait, elle se reconcentra sur l'évènement présent. Elle aurait tout le temps de penser à l'avenir plus tard. Enfin, si elle était toujours vivante. Pour s'assurer de cela, ainsi que de la survie de ses camarades, la jeune blondinette retrouva toute sa motivation et son attention. Collée au mur, juste derrière Davis, elle écoutait avec attention ce qui se passait de l'autre côté. Dotée d'une vue bien supérieur à celle des Tauris, elle n'était pas pourvue d'une meilleure ouïe pour autant. Et pourtant, elle ne rata pas le premier coup qui fut porté. Elle aurait donné cher pour savoir qui avait été touché. Était ce un ennemi ou bien un allié ? Qui donc avait porté ce coup qui avait tant résonné ? Alix retenait sa respiration, c'était quitte ou double. Génial ! On double !! Ouf, enfin elle pouvait relâcher sa respiration et la reprendre comme en temps normal. Elle venait d'entendre la voix de Fett qui avait l'air de bien s'amuser d'ailleurs. Quelle chance il avait ! Bientôt suivi par des zats qui voyageaient joyeusement sur le sol dans le couloir où se trouvaient, elle, Davis et Wells. Tandis que ses deux compagnons en prirent un, Alix ne le fit pas. A quoi bon si elle ne savait pas s'en servir, elle pourrait davantage représenter une menace qu'autre chose. Il ne manquerait plus qu'elle tire sur un allié, ou sur elle-même, sans le vouloir ! Quel foutoir ce serait. Suivant Davis qui rentrait en pleins champs de bataille l'air de rien, elle se retrouva sans armes sous le feu ennemi. Qu'importe, elle saurait tout de même s'en sortir. Par un moment des plus mystiques ou peut-être que la chance était de ce côté, elle parvint à tuer un Jaffa à main nue. Briser une nuque n'est pas si difficile quand on sait comment s'y prendre. Bref, la bataille, bien que difficile, fut remportée par l'équipe SG. Machinalement, Alix chercha ses armes des yeux, elle devait bien se trouver quelque part dans le coin. Cependant, avant que son regard ne les atteigne, Alix vit des mouvements qui ne la surprirent pas plus que cela. Comme elle l'avait pensé, elle ne pouvait pas faire confiance au Tok'ra. Il venait en effet de sortir de sa cachette comme si de rien n'était. Du coin de l'œil, elle remarqua que Fett avait également prêté attention à ce détail. Rien ne lui disait pourtant qu'il en était venu au même conclusion qu'elle. La sauvageonne retrouva ses armes et se dirigea vers elles en esquivant les corps qui jonchaient le sol et surtout le sang qui s'en échappait. Elle prenait garde à ne pas marcher dedans pour éviter de laisser des traces de pas ensanglantés sur son passage lorsqu'ils allaient prendre la fuite de façon définitive. Ses armes étaient intactes, Alix était de nouveau opérationnelle pour son plus grand bonheur ! Elle imita les autres, vérifia ses armes et les rangea du mieux possible. Ses flèches sur son épaule, son arc dans son dos avec ses deux petites épées sanglées tête en bas. Quel délicieux sentiment de protection se répandait en elle maintenant qu'elle retrouvait ses essentiels ! Que du bonheur !


« Avant de rentrer au SGC, on va détruire cette foutue machine. Yann, vous allez nous montrer le chemin. »

Tiens, ça ce n'était pas du tout une mauvaise idée. Mais comment comptaient ils s'y prendre pour détruire une telle machine ? Leurs armes, aussi impressionnantes soit elles, n'allaient pas faire le poids contre une telle machine ! Enfin... Normalement. A moins que les Tauris possèdent une arme dont ils n'auraient dit à la jeune femme et qui soit dans la capacité de détruire cette machine, elle ne voyait pas comment ils allaient réaliser cet exploit. A coup de baguette magique ? Ah ah, mort de rire ! Bref.... Alix était devenue curieuse donc d'autant plus emballée par ce plan, litigieux et faible mais emballée quand même ! Elle les suivit, presque avec joie à la suite du Jaffa Yann. Avoir cassé la tête de quelques Jaffas lui avait fait un bien fou et son humeur était bien meilleur ! A peine eurent ils commencé à marcher qu'ils étaient arrivés. Pratique et bucolique cette petite ballade. Quel était le plan maintenant qu'ils avaient appris que des gardes gardaient, doux paroxysme, l'entrée. Il consistait donc à ce que Yann tente d'attirer les gardes jusqu'à eux. Pour une fois ça changerait. Même si eux y étaient allés de plein fouet, ils auraient pu bénéficier de l'effet de surprise, mais pas longtemps. Car si des gardes étaient postés à l'intérieur même de la pièce, ils auraient été avertit par le bruit de la bataille et les Tauris se serait retrouvé en mauvaise posture maintenant qu'ils avaient perdu l'effet de surprise. Le plan de Fett était le meilleur. En les attirant jusqu'à eux, ils conservaient l'effet de surprise jusqu'au bout... Si le plan marchait et que les Jaffas se laissaient avoir. Hm... Ça ne semblait pas marcher comme prévu. Vu la tête de Yann, s'était même tout le contraire et ses paroles confirmèrent les craintes de Alix. Elle écouta le plan de Fett mais n'en comprit pas un mot. Aussi surveilla t'elle les arrières plutôt qu'autre chose. Elle remarqua ainsi que ses compagnons de route avaient marché dans le sang écoulé et laissés des traces derrière eux. Davis avait eue raison de demander à ce que le plan "Explosons la machine" soit limité dans le temps. Non seulement, ils avaient laissé des corps dans l'armurerie, mais aussi des traces indiquant le chemin qu'ils avaient empruntés. Genre, le petit poucet et ses miettes de pain, sauf que ces dernières n'allaient pas disparaitre dans le ventre des oiseaux. Ou un truc du même style. Elle ne se rappelait plus trop ce qui lui avait été raconté et ce n'était pas le moment de chercher plus loin dans la boite à souvenirs. Fett avait terminé d'exposer son plan, ils le mirent en action. Tous avec leurs armes au point, Alix fit de même. Elle prépara son arc, déposa une flèche et se mit en joue tandis que Boba lançait une balle de fer vers les Jaffas. Une explosion retendit et Alix se demanda ce qu'il venait de se passer mais sans plus. Bien qu'elle ne soit pas des leurs, elle avait bien fait la relation entre la boule de fer et l'explosion, surtout grâce aux cris des gardes survivants. Alors, comme pour l'armurerie, ils se mirent tous à l'attaque. Alix retrouva avec un grand bonheur, le plaisir de planter une flèche en pleins cœur à un ennemi. Ses armes étaient aussi efficace que celles des Tauris, primitives mais plus discrètes. La jeune femme surveillait la porte fermée où se trouvait la machine, étrange qu'aucuns gardes n'en sortent avec tout ce bruit. On ne pouvait pas dire qu'ils avaient été discret sur ce coup. Elle suivit Davis et Fett qui entrait dedans. N'ayant pas reçu d'ordre, elle pouvait aller où elle le voulait. Tandis que Wells et Smith montaient la garde dans le couloir, Alix accompagna Davis pour assurer les arrières de Fett. La blonde avait remarqué que Davis la cherchait souvent du regard. Elle pouvait le comprendre, après l'avoir embrassée, et lui facilitait aussi la tâche en se portant à sa vision. Ça lui évitait de se déconcentrer trop longtemps. Et elle aussi par la même occasion. Cette histoire de baiser lui trottait encore en tête malgré la situation. Elle observait les gestes de Fett tout en montant la garde. Bah...Ça devait bien servir à quelque chose tous ces trucs qu'il préparait de façon si sérieuse et consciencieuse.

Puis, Alix comprit que Wells s'était fait la malle, en quelque sorte. Il semblait qu'elle était partit à la poursuite du garde qui les avaient tous fait souffrir sur cette machine que Fett tentait de détruire. Quelle chance elle avait... Et d'un autre coté Alix se dit qu'elle était maintenant à égalité avec cette femme qu'elle n'aimait pas. Elle avait s'était fait la malle au mauvais moment et ils risquaient d'y rester par sa faute. Un partout, balle au centre. Suivant les instructions de Fett, tous partirent à la recherche de la jeune femme. Alix fermait la marche et surveillait les arrières et le To'kra par la même occasion. Elle s'en méfiait, c'était vrai et elle ne s'en cachait pas, mais elle savait aussi qu'il était le seul moyen pour eux de sortir d'ici, et que, par conséquent, il fallait qu'il reste en vie, quitte à prendre à sa place. Mais rien ne survient jusqu'à ce qu'ils retrouvent Wells qui, sur ce coup, avait été égoïste et c'était chargée de l'homme serpent toute seule. Alix en comprit les raisons et lui adressa un simple signe de tête tandis que Davis la félicitait. Alix entendit des pas dans son dos. Une sueur froide coula le long de son dos. Alors qu'elle s'apprêtait à viser et à tirer pour tuer les Jaffas qui approchaient, elle fut heurtée de pleins fouet par Yann qui venait de hurler, entre autre dans ses oreilles, le danger qui les menaçait. Projetée au sol violemment, elle eut juste le temps de voir une boule jaune passée à proximité de son visage avant de se rendre compte qu'elle n'avait pas fait que passer à côté. En tombant, Alix avait eu le reflexe de faire en sorte que Yann ne s'emballe pas sur une flèche qui ne lui était pas destinée. Sa joue la brulait. Elle ne put s'empêcher de penser qu'une cicatrice supplémentaire allait s'ajouter à son palmarès déjà bien remplis. La guerrière se releva précipitamment et se mit à bonne distance entre les Jaffas et le To'kra. Si un tir arrivait vers lui, elle le prendrait, sans aucun problème et de pleins fouet. Davis lui servait de garde plus rapproché encore, ainsi, il ne risquait absolument rien, ou presque. Bien qu'elle allait prendre pour Yann, Alix n'allait pas le faire sans se défendre pour autant. Elle visait et tirait aussi vite qu'elle était capable. Visant juste, elle tuait autant que les autres. Mais Fett trichait en utilisant encore une boule de fer contre les ennemis. Tous se mirent en mouvement suivant le To'kra qui lui guidait vers une sortie, du moins Alix l'espérait. S'il était un traite, c'était le moment opportun pour les attirer dans son piège mais la question n'était pas là, elle n'était plus là surtout. Piège ou pas, les Jaffas étaient trop nombreux pour eux. Tandis qu'ils fuyaient, Alix gardait bonne position entre les tirs ennemis et Yann. Elle ripostait autant qu'elle le pouvait aussi. Quitte à mourir, autant le faire dans l'honneur.

Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
107/3200  (107/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Dim 24 Oct - 13:01

Le plan de Fett consistait à se faire passer pour des prisonniers, être conduits par le Tok’ra dans l’armurerie et attaquer par surprise les gorilles qui s’y trouvaient. Une technique à la Guerre des étoiles avec Smith dans le rôle de Chewbacca. Les trois compagnons entrèrent dans la pièce, les autres restant près de l’entrée et se préparant à agir le moment venu. La respiration du tok’ra avait du mal à se stabiliser un à rythme calme. Il y avait pas mal de jaffas aux alentours et l’élément de surprise serait leur principal atout dans ce combat. L’anglais gardait une mine abattue au visage, cachant bien ses mains derrière son dos… Des mains encore ensanglantées par les coups assénés au guerrier de tout à l’heure. Quand l’un d’eux s’approcha du Lieutenant-colonel, ce dernier brisa ses menottes imaginaires et lui sauta dessus. Dès lors, Léon se focalisa sur la caisse de Zat’nik’tel à sa droite et s’empara d’une arme alien, qu’il maniait pour la première fois de sa vie, tout en en faisant glisser au sol trois autres pour le reste du groupe qui allait intervenir.

« Allez crever !! »

Il activa l’appareil et tira plusieurs rayons d’énergie vers les colosses les plus proches. L’un d’eux n’eut pas le temps de réagir et s’effondra. Dans le feu de l’action et l’envie d’être sûr qu’il était vraiment mort, il tira plusieurs fois et le corps de l’ennemi disparut sous les regards étonné mais excité du SAS. Les autres s’étaient joints au combat et Fett s’en était sorti dans son duel. Léon esquiva un tir qui passa pas loin de lui et resta à couvert derrière une énorme caisse, tentant des sorties et des ripostes en fonction des actes de ses coéquipiers. Finalement, le combat fut remporté sans pertes et ils retrouvèrent même leurs armes posées dans un coin. Smith se rhabilla et eut le plaisir de retrouver ses armes… sauf son couteau ! Un jaffa trop gourmand de trophées avait du voir la lame brillante et séduisante et lui piqué son arme de prédilection. L’anglais jura et cracha par terre. Avant de partir d’ici, il ouvrirait bien les yeux pour voir s’il ne le trouverait pas quelque part. Il était hors de question qu’il parte de cet endroit pourri sans son fidèle compagnon de combat.
Fett décréta le départ et c’est le cœur lourd qu’il suivit l’équipe vers la salle de torture. L’objectif serait de détruire la machine à cauchemars. Arrivés près des lieux, ils essayèrent d’élaborer une tactique pour divertir les gardes mais cela ne marcha pas. Sous les ordres de Boba Fett et l’effet d’une grenade, le groupe décala et tira vers les sentinelles ennemies avec plus de précisions qu’avec les Zats. Davis et Fett entrèrent, suivis par Bailey. Léon devait rester à l’entrée. Ca tombe bien il ne voulait pas revoir la machine, préférant rester en arrière, lui-même couvert par Wells.


« RAS… Pour l’instant. » Signala-t-il par radio, heureux de retrouver tout son matériel même si l’absence de son couteau le long de sa jambe le titillait franchement.

Soudain, un message radio de Wells mit un peu de piment à l’histoire. Tandis qu’ils allaient saboter l’endroit, la jeune militaire était parti faire une course poursuite avec le grand méchant. Smith ne devait pas quitter sa position avant d’être sûr que les autres avaient terminé, et heureusement cela ne prit pas beaucoup de temps. Par contre, aucun contact avec Wells qui s’était engouffrée dans les couloirs de cette base…

*Si jamais elle se fait avoir…*

Pas le temps d’imaginer un scénario catastrophique, ils l’avaient déjà retrouvée avec un cadavre sous le bras… C’était leur bourreau. Smith fut extrêmement jaloux de ne pas avoir été là et failli reprocher à sa collègue d’être partie toute seule pour s’en occuper, mais une grande satisfaction le traversa quand il vit quelque chose briller à la ceinture de l’extraterrestre.

« Mon couteau ! » Ne put-il s’empêcher de dire avec un soupir de soulagement.

Reconnaissant envers Wells, il lui fit signe de respect de la tête et récupéra son arme fétiche. Cette lame ne pouvait appartenir qu’à celui dont le nom était gravé dans son manche : L. Smith. Ce petit moment d’égarement failli leur coûter cher car quelqu’un cria l’arrivée de nouveaux jaffas. C’était presque trop beau pour durer. Fett déploya sa troupe et Smith se trouva à retenir les ennemis. Par réflexe, il failli lancer son couteau dans la tête du premier guerrier qui arrivait mais là encore, aller le chercher après ça allait être difficile vu la taille de la troupe ennemie qui leur courrait après.
Il décida donc de ranger son bébé et d’empoigner son M4, tirant des rafales intimidantes d’abord, puis plus précises après l’envoi d’une grenade venant de son supérieur hiérarchique.
Un tir ennemi aurait du le toucher s’il n’avait pas fait un pas de plus sur sa droite, collé au mur et marchant rapidement à reculons quelques secondes avant se replier en courant, de s’arrêter, de reprendre sa respiration et d’ouvrir le feu à nouveau. Il pouvait entendre les cris agonisant des jaffas touchés mais aussi celui des fanatiques motivés à l’idée de se faire tuer. N’ayant pas une très bonne vue sur les troupes ennemies après la grenade lancée par Fett, il n’arrivait pas à se faire une idée de leur nombre mais nul doute qu’ils devaient être un paquet et qu’ils ne les laisseraient pas sortir d’ici aussi facilement…
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Lun 25 Oct - 13:10

Les jaffas ennemis étaient derrière eux. Des tirs s'échangèrent. Il ne fallait pas rester ici et tout le monde le savait. Le Lieutenant-Colonel demanda au Tok'ra de les conduire à la sortie. Il n'eut pas besoin de se répéter deux fois. L'alliée leur fit signe de la main de les suivre. Se mettant à courir à travers les couloirs, personne ne savait si il s'agissait d'une base ou d'un vaisseau. Ils préféraient la première option, bien plus simple pour s'échapper et surtout, elle vole pas dans les airs. Mais pour le moment, c'était pas leur préoccupation principale. Fett était revenu à l'avant avec le Major, les deux hommes ouvraient la marche et faisaient feu sur un quelconque ennemi se présentant. Derrière, il y avait Smith et Wells. Les deux Soldats devaient neutraliser les jaffas qui les poursuivaient. La tâche n'était pas simple et à chaque détour, les deux terriens abattaient du jaffa. Enfin, il y avait au milieu Alix, écartait par les Terriens. Personne ne voulait qu'elle se batte avec ses armes rudimentaires. Pourtant, elle était persuadé de leur efficacité.

Arrivant à un croisement en forme de +, la tête du groupe tomba sur une patrouille jaffa qui venait dans leur direction. Boba et Davis plongèrent sur le côté pour se mettre à l'abri. Malheureusement, le Tok'ra n'eurent pas ce même réflexe. Il se prit une décharge d'énergie en plein poitrine, tombant au sol lourdement. Le groupe vit leur guide s'effondrer dans un ralenti digne des plus grand film hollywoodien. Comment allaient ils faire désormais ? Il y avait du jaffa devant eux et derrière eux. Smith et Wells tentaient tant bien que de mal à stopper les ennemis arrivant derrière. Le Lieutenant-Colonel et le Major firent la même chose pour devant. Et dans tout cela, la jeune Alix en avait marre d'attendre.

Elle sortit de son abri et se dirigea vers les jaffas auxquels Boba et Paul étaient aux prises. La jeune extraterrestre utilisa toute son agilité pour esquiver les tirs ennemis. Sautant sur la droite, faisant des roulades aux sols ou encore prenant appuie contre les murs. Mais sa vitesse rendait la visée encore plus dur. Ainsi, elle arriva rapidement à hauteur des jaffas. Alix prit appuie sur un ennemi pour sauter par dessus d'eux. Fett et Davis étaient surpris de voir la jeune femme faire tout cela. Mais ils virent une ouverture, en effet, les jaffas s'étaient retourné pour tirer sur Alix qui fuyait. Sortant de leur recoin, les deux hommes foncèrent sur leur ennemi arme au poing. Smith et Wells suivait également, de toute façon, cela commençait à devenir dur pour eux de retenir plus longtemps les jaffas à l'arrière. Mais avant de partir, Léon lâcha une petite grenade en direction des ennemis auxquels il se battait.

Le groupe se reforma, Alix était quelques mètres devant et se mettait à courir, sans trop s'occuper des terriens derrière elle. D'ailleurs, le reste de l'équipe la suivirent sans réfléchir aussi. De toute façon, ils avaient perdu leur guide donc autant y aller à l'instinct. Soudain, une explosion se fit entendre, la grenade de Smith avait finalement explosé. Sauf qu'une chose imprévue se passa. En effet, le plafond et les parois se mirent à trembler, à se fissurer même. Les détonations à répétition avaient du fragiliser la structure, c'était l'explosion de trop. S'étant arrêté et observant autour d'eux, ils fut pas longtemps pour le groupe pour comprendre ce qu'il allait se passer. Mais il fallait un ordre de Fett pour que tous se mirent à courir, lâchant complètement leur arme qui ne tenaient plus qu'avec leur sangle.

Alix se trouvait toujours devant, elle courait assez vite et le groupe avait du mal à la suivre. Smith et Wells y parvenaient, d'ailleurs, les deux étaient repassé devant le Major qui peinait et surtout Fett qui galérait plus encore. Il faut dire que les deux n'étaient plus de première jeunesse et malgré le fait qu'ils gardaient la forme, c'était dur de concurrencer les jeunes. Le chef d'équipe dû d'ailleurs se résoudre à jetait son arme principale pour être plus léger et courir plus vite. Et en jetant son arme, il toucha le détonateur du C4 posé auparavant. Au point où ils en sont, Boba décida de l'activer. Un grand fracas se fit entendre et une rafale de vent vint les percuté. Cela avait sûrement être du au confinement des couloirs qui rendu la puissance de l'onde de choc plus forte.

Mais du coup, des morceaux du plafond commencèrent à céder, tombant au sol. Cela rappela une mission à Wells où elle avait également vécu la même chose dans une pyramide maya s'effondrant. Se relevant les uns après les autres, tous se remirent à courir. La jeune Alix se trouvait toujours devant, cherchant désespérément la sortie. Elle courait à travers les couloirs, mais rien n'y fait. Derrière elle, il y avait Smith qui essayait de la suivre mais il voyait bien qu'elle n'avait plus rien à battre d'eux. Et lorsqu'il vit comme une sortie sur sa droite, Léon décida de ne pas prévenir la jeune extraterrestre et de la laisser à son triste sort. L'anglais fit signe au reste de l'équipe de tourner à droite. Wells suivit donc son camarade ainsi que le Lieutenant-Colonel. Mais Boba s'arrêta en voyant le Major stoppé à l'intersection. En effet, Davis voyait la pauvre Alix chercher la sortie au loin. Paul hésita un moment avant de dire à Fett de fuir.

Le Major si mit à courir pour aller aider la jeune extraterrestre. Boba tenta tant bien que de mal de rappeler Davis mais rien n'y fait, il partait au loin dans ce foutue couloir. Fett serait bien resté pour l'attendre mais les débris tombant à côté de lui le dissuadait de rester plus longtemps. Le couloir de la sortie était en montée, ce qui rendait la fuite encore plus pénible pour le pauvre Lieutenant-Colonel. De leur côté, Léon et Wells finirent par sortir de cet endroit maudit. Mais à peine avaient ils mit le pied dehors que cinq jaffa arrivaient dans leur direction. Surpris autant les uns que les autres, les terriens furent les plus rapide à sortir leur arme et à abattre leur ennemi. Un seul tir jaffa fut lancé et la décharge d'énergie atterri sur la paroi à côté de la sortie au moment même où Fett sortit également. Pur réflexe, l'homme se jeta sur le côté et observa la situation. Le Lieutenant-Colonel comprit rapidement que ses hommes avaient maîtrisé le sujet et se releva péniblement. Mais il ne fallait pas rester prêt de l'endroit, car en levant les yeux, ils virent qu'il s'agissait d'une forteresse et qu'elle était sous le point de céder. Ils devaient s'éloigner espérant que Davis sorte à temps de ce lieu.

De son côté, la jeune femme cherchait toujours la sortie et commençait à paniquer en ne la voyant pas. Les débris tombants au sol ne la rassurait absolument pas. De plus, la poussière dégagé par les débris qui tombent rendaient la concentration beaucoup plus difficile. Respirant fortement, Alix s'était arrêté à un croisement. Elle observant rapidement chaque chemin, se demandant lequel était le bon. Elle n'arrivait pas à réfléchir, c'était comme ci son instinct animal la rendait apeuré et incapable de lucidité. De plus, la poussière se faisait de plus en plus présente et la jeune femme commençait à voir de moins en moins.

Soudain, elle vit quelque chose sur sa gauche, au niveau du sol. Elle n'arrivait pas à distinguer la forme et du se rapprocher pour découvrir ce que c'était. Quand elle vit ce qu'il s'agissait, la jeune femme ouvrit le yeux en gros d'horreur. C'était les jaffas qu'ils avaient tué précédemment. Elle venait de tourner en rond. Se tournant pour revenir sur ses pas, il y avait un jaffa à quelques mètres d'elle. Surpris, elle pu éviter le tir d'énergie la touchant à l'épaule droite. Alix tomba au sol tandis que le jaffa s'approchait d'elle. Son instinct de survie prit le dessus sur elle et quand l'ennemi fut assez proche, elle désarma son adversaire en frappant dans l'entre jambe et puis dans l'arme. La jeune femme se releva, se battant en duel avec le jaffa. Mais la blessure à son épaule rendait le combat difficile. Elle n'arrivait pas à faire ce qu'elle voulait et le jaffa finit par prendre le dessus. Il attrapa Alix par les cheveux, la relevant et lui assignant un coup de boule. Puis le jaffa la lança à l'autre bout du couloir. Alix retomba lourdement et sa tête percuta le sol. D'un seul coup, la vision de la jeune femme devenait trouble, les bruits autour d'elle résonné comme dans un tunnel. Les choses se déplaçaient avec lenteur. Le jaffa s'approcha d'elle sans quelle puisse réagir et au moment au celui ci voulut l'abattre, il reçut plusieurs balles dans le dos.

Le jaffa tomba au sol tandis qu'il faisait apparaître un Major déterminé. Alix regarda l'homme toujours étourdie, garder les yeux ouverts étaient dur pour elle. Elle entendit l'homme lui parlait sans trop comprendre ce qu'il disait, sûrement des mots rassurant. Mais à ce moment là, la jeune femme était incapable de discerner le bien du mal. Enfin, les débris n'arrêtait pas de tomber en masse et Davis devait faire vite. Prenant la jeune femme dans ses bras, il laissa à l'abandon son arme, il sera plus efficace sans de toute manière. Une fois Alix bien en place, Paul se mit à courir aussi vite qu'il le pouvait. Cependant, la respiration était assez difficile avec toute cette poussière et ses yeux brulaient à force de les garder ouvert. Il essayait de se souvenir du chemin mais ce n'était pas chose aisé et le temps presse. Soudain, durant son parcours pour la liberté, Davis reçut un gros débris sur l'omoplate gauche. Cela eut pour effet de le faire mettre un genou au sol. Grimaçant, il tenait toujours la jeune femme dans les bras. Il allait prouver aux autres qu'il n'était pas ce qu'il avait vue. Se remettant en route, il vit enfin la sortie mais les débris commençaient à tomber de plus en plus en masse et Davis dû sauter par dessus certains pour espérer arriver dehors. De plus, la porte de sortie se refermait sur elle et l'homme dû se dépêcher, il restait plus beaucoup de temps quand soudain... BOOM !!!!

La forteresse tomba sur elle même, provocant un nuage de poussière. Dehors, Smith, Wells et Fett virent la spectacle avec horreur. Davis ne s'était toujours pas présenté. Les deux Soldats se regardèrent, se demandant la suite à prendre tandis que Fett se trouvait devant eux. Il observa la Forteresse tomber en morceaux. Le Major n'était pas revenu, il aurait dû le suivre. Posant les genoux à terre, Boba avait encore perdu quelqu'un durant une mission. Il avait perdu trop d'homme et Davis était de trop. Wells se dirigea vers le Lieutenant-Colonel pour le consoler en lui expliquant que ce n'était pas sa faute. De son côté, Smith observa le nuage de poussière et vit soudain une forme noire s'y dégager. Immédiatement, il prévint le reste de l'équipe qui sortit leur arme et s'apprêtaient à faire feu à tout moment. Le visage de surprise et d'étonnement se désigna sur chacun en voyant le Major sortir du nuage de poussière, portant dans ses bras une Alix blessé et blottit dans ses bras. La jeune femme était confuse et avait cru voir son dernier souffle arrivé. Davis posa Alix au sol et demanda à Wells de l'examiner, après tout, cela servait à ça une infirmière-militaire.

Nathalie commença à faire un bilan de santé de la jeune extraterrestre. A première vue, elle allait bien mais semblait confuse, de plus, la plaie au niveau de l'épaule nécessité des soins urgents. Il en fallait pas plus au Lieutenant-Colonel pour ordonner de rentrer à la maison. Smith ouvra le chemin en tant d'éclaireur. Le Major prit de nouveau Alix dans les bras, celle ci ouvrit légèrement les yeux, elle vit Davis la porter avant de les refermer, épuisé par tous ses événements. Le retour à la maison allait faire du bien, chacun avait besoin de prendre une bonne douche et surtout de se ressourcer afin de se convaincre qu'ils n'étaient pas ce qu'ils avaient pu voir.




[VOILA !!!! C'EST FINIT !!!!! J'espère que vous avez passé un bon moment. N'hésitez pas à vous lâcher pour ce dernier post. Oubliez pas de noter la MJ aussi, je ferais vos notes après avoir répondu à ce post. Vous avez 1 semaine pour répondre. BON RP à vous.]

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Leon Smith
----------------
avatar
----------------
Soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 139

Arrivé au SGC : 11/07/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 37
Profession:
๏ Expérience:
107/3200  (107/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Mer 27 Oct - 22:33

Les douilles n’en finissaient plus de tomber au fur et à mesure qu’ils reculaient. Les éclats de balles contre les armures jaffas se faisaient de moins en moins nombreux, non pas qu’il y avait moins d’ennemis en face mais ceux-ci se montraient plus prudent et avaient cessé de charger dans la bataille comme des fanatiques écervelés. Smith avait souvent peur qu’un projectile ennemi qui lui était normalement destiné ne vienne toucher un collègue à l’avant du groupe. Fett et Davis faisaient leur percée tandis que lui et Wells s’occupaient de l’arrière. Bailey était au milieu, telle une fragile enfant qu’il fallait protéger sans savoir vraiment pourquoi, si ce n’était pour satisfaire la morale.
Un coup d’œil vers Wells et il remarqua qu’elle se débrouillait bien, elle. Elle avait repris ses esprits après avoir massacré leur bourreau et était redevenu très professionnelle, comme tout le monde d’ailleurs. Les balles chantaient dans le couloir telle une longue mélodie interminable, bercée par les cris de douleur et la chaleur corporelle dégagée en masse dans cet endroit confiné.


« Je recharge !! » Envoya-t-il à l’intention de sa coéquipière tandis qu’il se dépêchait d’enfoncer un nouveau chargeur, préférant garder son arme de poing au chaud et le sortir dans les derniers moments désespérés.

Aussitôt fait, il décala sur la gauche et tira une rafale qui vint repeindre le mur d’une belle substance fluide rouge sombre. Léon interpréta inconsciemment cette image comme celle d’un jaffa se prenant une balle dans la tête. Il ne s’attarda pas sur les détails, tirant sur tout ce qui brillait et bougeait devant lui. Un tir jaffa explosa contre un coin de mur à côté de lui et quelques micro débris lui piquèrent aux yeux le temps de quelques secondes. Il ne relâcha pas pour autant l’effort et continua de presser la gâchette comme s’il était redevenu gamin, à jouer avec un gros pistolet à eau et à arroser de haut en bas le vieux jardinier de la maison. Sauf que cette fois ce n’était pas un jeu, c’était réel et il tuait pour de bon. Petit consolation : ces ennemis là n’étaient pas humains, ils avaient un serpent dans le corps à la place du cœur et un poireau à la place du cerveau. Il fallait les tuer sans culpabiliser, sans raisonner… Juste les éliminer un par un jusqu’à ce qu’il y en ait plus. C’était là son objectif qu’il remplissait à merveille malgré la difficulté à tenir de plus en plus longtemps dans de telles conditions.
Wells et lui reculèrent rapidement pour retrouver l’avant du groupe. Ils étaient arrivés à une intersection délicate mais ils avaient réussi à passer, laissant dans leur sillage une trainée de cadavres ennemis.


*Manque plus qu’un cigare pour fêter tout ça*

A la place, Smith opta pour un petit feu d’artifice made in Léon. Il dégoupilla un grenade et la fit rouler au sol jusqu’au couloir d’où allait débarquer bientôt une armada de jaffas armés jusqu’aux dents.

« Ca va péter !! » Cria-t-il en même temps, plus pour le fun que pour prévenir ses coéquipiers d’un moindre danger.

C’est alors que la structure trembla et menaça de s’effondrer. Immédiatement, Fett ordonna de courir pour sortir d’ici, tel Gandalf voyant l’arrivée imminente du Balrog. Il fallait partir avant que tout ne s’écroule sur leur tête. Prenant ses jambes à son cou, Smith faisait des pas de géant en essayant de visualiser ne serait-ce qu’une petite fenêtre d’où sortirait un léger filet de lumière. Mais il n’y avait rien… juste des couloirs à perte de vue. Smith rattrapa son supérieur dans la course et en profita pour le regarder de haut, calmant sa respiration à un rythme stable et montrant que quelque soit la situation, il n’avait peur de rien. Il ne comptait pas mourir dans cet endroit tout pourri, pas lors de sa première mission, pas maintenant… Un « clic » révélateur suivit d’une grosse secousse vint leur annoncer la destruction de la machine maudite, et de l’endroit tout entier par la même occasion. La structure étant trop fragilisée, elle allait s’écrouler d’un instant à l’autre. Léon reprit son équilibre après avoir été secoué comme tout le monde par la pression de l’explosion et se releva pour se mettre à l’avant du groupe, courant comme un taré derrière Bailey.
Durant un instant, il crut voir sa propre mère agonisante à la place de la jeune femme. Blonde, les traits plus ridés et le corps plus flasque. Malgré tout elle courait avec une vitesse impressionnante. Perdu dans ses pensées, il s’imagina quelques fragments de secondes revivre son cauchemar de tout à l’heure : lui qui veut se rapprocher de sa mère et elle qui s’éloignait, fuyant son amour une fois de plus.
Dans sa couse, le fils Smith se foutu une bonne baffe et distingua à nouveau le jolie petit cul de l’extraterrestre, oubliant complètement sa mère et se concentrant maintenant sur la mission et sur le moyen de sortir d’ici. Il se rendit compte par la même occasion que Bailey ne semblait pas trop préoccupée par le sort de l’équipe, préférant sauver sa peau avant tout, oubliant même son caniche de Major à l’arrière.
Léon s’arrêta pour reprendre sa respiration et tourna son regard sur sa droite : une porte. Il fit signe aux autres de le suivre, Bailey disparaissant une fois pour toute de ses préoccupations.


« Là ! Une issue ! » Hurla-t-il pour se faire entendre, montant un dernier couloir.

Le sourire aux lèvres, il poussa de toutes ses forces une lourde porte qui autrefois, aurait pu s’ouvrir automatiquement mais qui avait été paralysée, probablement par l’explosion du C4, ainsi que par la fin imminente de toute la bâtisse et de ses systèmes. A peine sortis pour respirer l’air pur que l’anglais distingua cinq silhouettes malveillantes s’approcher d’eux, armées de lance grossière et criant surement des injures ou des menaces dans un langage barbare inconnu au terrien.
Son M16 perpendiculaire à son corps et tenu par un seul de ses bras, il envoya une volée de balles, dont la première fit mouche en touchant le guerrier le plus proche en pleine tête. La suite fut plus rapide et facile que prévue. Un réflexe du bras et deux autres jaffas sur la gauche furent neutralisés par des tirs bien placés dont l’anglais ressentit, durant un bref moment, un sentiment de fierté. Wells s’était occupé des derniers et Fett avait eut la chance de ne pas se prendre un tir perdu. Le Major n’était pas derrière eux, préférant surement courir après sa dulcinée.


« Faut foutre le camp d'ici ! »

Ce n’était pas grand chose, mais Smith se dit qu’il n’avait jamais autant parlé en mission. A croire qu’il se plaisait bien dans cette équipe et que la situation, qui avait tournée en leur avantage, était plutôt satisfaisante. Quand il rentrerait, il prendrait une bonne douche et une bonne bière dans l’antre des Black Eagles, à l’abri des regards.
Le reste de l’équipe atteignit la forêt pour s’éloigner le plus possible de la forteresse ennemie, puissante et imposante mais qui était en train de s’effondrer sur elle-même. Un seul constat leur apparut quand tout devint qu’ombre et poussière : Bailey et le Major n’étaient pas revenus, perdus à jamais dans ces maudits couloirs… Sur le coup, Smith était gêné par le fait de repartir sur Terre avec presque la moitié de l’effectif en moins. Mais après y avoir réfléchi, il était presque sûr que ce genre de chose devait arriver. C’était comme ça et ils n’y pouvaient plus rien… Il vit Wells essayer de consoler Fett, sans vraiment comprendre pourquoi…


*Mouais… Pas une grosse perte quand même…* Pensa-t-il froidement, le regard perdu dans la brume poussiéreuse qui s’élevait maintenant vers le ciel.

Il avait déjà presque oublié le visage des deux personnes absentes lorsqu’il aperçut au loin une forme bouger et venir vers eux. De sa position, il ne pouvait voir clairement de qui il s’agissait… Probablement des jaffas ayant survécus à l’effondrement.

« On a de la compagnie… A 13 heures. »

Le souffle de nouveau haletant, Léon était prêt à dégommer le colosse… Ou plutôt les deux personnes qui semblaient collés l’une à l’autre, apparemment blessées…

*Mais… C’est eux !*

Malgré la poussière et l’état dans lequel ils étaient, l’anglais avait reconnu la petite frimousse de la blonde et la démarche de cowboy du Major Davis, au côté de sa protégée. Leur venue créa une immense joie au sein de l’équipe, mais cela ne fit ni chaud ni froid à Smith qui réfléchissait maintenant à prendre une route sûre pour retrouver la porte des étoiles.

« Bon retour parmi nous. » Fit-il simplement à leur encontre. « Bon bin... Faut pas trainer. »

Prenant son M16 à deux bras et luttant contre la fatigue, l’ancien SAS partit en avant avec l’accord de son supérieur. Son objectif était de retrouver la route pour rentrer à la maison, une chose qu’il avait eu l’habitude de faire en Afghanistan après des heures d’opérations sur le terrain. Ce fut avec une certaine détermination, celle d’en finir avec ces conneries, que Léon retrouva le chemin du retour à travers la nature hostile de cette planète. Il ne sut pas combien de temps il avait mis pour retrouver la fameuse porte des étoiles, sa montre s’étant briser durant un affrontement brutal dans la forteresse, mais il était sûr que Bailey s’en sortirait et pourrait profiter de soins intensifs au SGC. Suffisamment pour survivre en tout cas…
Jetant un dernier coup d’œil derrière lui pour garder en tête cette image, celle de sa première planète visitée, il fit un pas en avant pour s’engouffrer dans le vortex et rentrer sur Terre…


[MJ détendue et sympa, mais presque trop simple. 13/20 à toi Alek. Merci.]
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7271

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Ven 29 Oct - 17:15

Les tirs d’énergie fusaient autour de nous. Smith et moi ripostions sur les jaffas qui se montraient trop prétentieux, croyant qu’ils pouvaient nous submerger. Mais à chaque fois ils se heurtaient à des tirs bien précis. Nous devions les retenir, pour permettre au groupe d’avancer. D’ailleurs celui-ci commençait à prendre de plus en plus d’avance. Je fis signe à Smith de décrocher et de rejoindre les autres. Je tirais une dernière cartouche sur un dernier jaffa et je suivit le soldat. Nous rejoignions le groupe, me postant à l’avant avec Davis.

-« Trouvez nous une route, Yann ! »

Il nous indiquait notre chemin, Davis et moi étions chargés de le nettoyer. Quelques jaffas tentaient de nous prendre de face, mais ils ne se heurtaient qu’a une volée de projectiles à chaque fois. Puis nous arrivions à un croisement, où une patrouille de jaffas nous attendaient.


-« A terre ! »

Je me plaquais contre le sol violement, entendant Davis faire de même. Une fraction de secondes après des tirs de lances jaffas fusèrent dans le couloirs. Je répliquais, dégommant un jaffa, puis un autre. J’entendis un bruit sourd à coté de moi. Tournant vivement la tête, je pu voir le tok’ra, blanc comme un linge, baignant dans son sang. Merde, ils l’avaient buté.
Je repris les hostilités, tirant sur les jaffas. Soudain je vis Alix sautiller partout, engageant le combat au corps à corps. Je cessais le feu, pour éviter de la blesser. Puis, voyant qu’elle focalisait l’attention des jaffas sur elle, et donc qu’elle allait avoir des problèmes, je me relevais pour me jeter à corps perdu dans la bataille, Davis faisant comme moi.


-« Enflures ! »

La tête d’un jaffa fut emportée par une décharge de chevrotine, un autre eu les dents cassées par une crosse de SPAS 12 et puis achever de billes de plombs dans la poitrine. Davis se chargeait des autres. Quelques minutes plus tard, tous les jaffas furent morts.
Smith et wells nous rejoignirent et nous invitèrent à fuir les lieux, des jaffas arrivant par l’arrière.


-« On y va ! »

Le groupe se remit en marche, il ne fallait pas trainer. Alix ouvrait la marche, suivie de Davis et de nous autre. Une explosion retentit derrière nous, une grenade, surement Smith. Soudain, toute la structure se mit à trembler. Stoppé par la surprise, nous pouvions voir les murs se fissurer. Sans attendre, le groupe reprit sa route, courant de plus belle. Les jeunes étaient devant nous, Davis et moi. En effet nous n’étions plus de première jeunesse. Je me débarrassait de tous poids morts pour être plus rapide, en l’occurrence, mon fusil. Avec un pincement au cœur, je le lançais en arrière.
Puis, il me revint à l’esprit que je disposais toujours du détonateur de C4. De toute façon, tout allait s’écrouler. Je le pris dans une main et je l’activais.


-« Boba Fett, Destruction & cie. »

Puis j’appuyais sur le détonateur. La détonation fit un grand bruit, et le souffle nous rattrapa en quelques secondes, nous plaquant au sol. Nous nous relevions, et nous pouvions voir le plafond du bâtiment partir en morceaux.
Alix filait devant, mais je vis Davis arrêté à une intersection. Il hésitait. Smith et Wells devait s’être déjà engouffré dedans. Puis il me dit de fuir, avant de partir suivre Alix.


-« Davis ! Reviens ! C’est foutu ! »

Mais je le perdais déjà de vue, et tout partait en morceaux. A contrecœur, je m’engouffrais à mon tour dans l’issue, espérant qu’elle mènerait quelque part. Au bout de plus minutes de course, je vis enfin la lumière du jour. Je débouchais sur la jungle. Un tir d’énergie m’obligea à plongé sur le coté pour l’esquiver. Quand je me relevais, je vis Smith et Wells, dominant des cadavres de jaffas. Je jetais un coup d’œil derrière moi, et je vis que nous étions à coté d’une forteresse, qui tombaient en morceaux.

-« On s’éloigne, ça va s’écrouler ! »

J’emmenais le reste de mon équipe à l’écart. A bonne distance, nous nous arrêtions, et nous ne pouvions qu’observer ce qui se passait sous nos yeux. La forteresse, après d’interminables plaintes de douleur, finissait par s’effondrer sur elle-même. Davis n’était toujours pas ressorti.


*Non…. *

Une fois de plus, j’avais perdu un soldat en mission. La douleur me fit perdre l’équilibre. Je m’agenouillais péniblement. Encore un de plus. Quand est-ce que cela s’arrêterait ? Wells essayait de me consoler. Mais je continuais d’avoir le regard fixe. Smith donna l’alerte, quelque chose s’approchait. Difficilement, je sortis mon M9, ne sachant où pointer mon arme.
Davis et Alix approchait. Alix semblait blessé. Wells s’approcha d’elle pour vérifier son état de santé.


-« Content de vous revoir Davis. Maintenant, on rentre à la base. »

Il y avait un rapport à faire.

Hj : Bien aimé moi aussi. Un peu gros sur la fin Very Happy 14/20

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alix Bailey
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 2032

Arrivé au SGC : 07/07/2010

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 20
Profession: Extraterrestre
๏ Expérience:
13/3200  (13/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Ven 29 Oct - 20:38

Il semblait qu'il n'y ait qu'elle à être persuadée de l'efficacité de ses armes. Et ce n'était pas qu'une simple supposition finalement. Si bien que les terriens la tenaient en dehors du combat. N'en comprenant pas le sens, Alix, qui ne pouvait plus riposter, décida de courir près du Tok'ra. Au moins, elle essayerait d'éviter qu'il se prenne un coup de zat ou une arme du genre. Elle laissait les Terriens régler leurs affaires de Terriens. Au bout du compte, Alix n'avait rien à voir dans leur conflit puisqu'ils ne partageaient pas le sien. Aucun d'entre eux n'avaient eu à subir des expériences et aucun n'avait servi de rat de laboratoire comme elle, des années durant et pour que le chercheur n'obtienne aucun résultat à la fin. Aucun de ceux avec qui elle avait effectué cette mission n'avait eu une vie comme la sienne. Les leurs étaient belles et sans ennuis comparé à la sienne alors comment pouvait elle espérer qu'ils se comprennent un jour. Même à cet instant, alors qu'elle aurait pu avoir la chance de se battre pour sa vie et pour la leur, ils la rejetaient, jugeant qu'elle n'était pas utile. Alix était fatiguée de ces Tauris, elle ne comprenait pas. Alors qu'ils étaient dans la même galère, qu'ils luttaient tous pour le même objectif, il y avait encore des rivalités entre eux ! C'était totalement impensable mais qu'importe, puisqu'il en était ainsi, elle allait se battre pour elle, et surement, d'un certain côté, pour Davis. Non pas qu'elle nourrissait spécialement des sentiments particuliers pour lui, mais elle avait des questions à lui poser. Des tonnes et des tonnes de questions qui attendaient toute une réponse des plus sérieuse. Elle avait pleins de choses à tirer au clair. Et encore pleins de sentiments se bousculaient en elle, plus encore depuis le rejet flagrant des Tauris. Qu'importe, il fallait qu'ils trouvent une sortie et ensuite, elle choisirait parmi les options qui s'offraient à elle. Pour le moment, elle n'avait qu'une envie, quitter cette planète puis la Terre. Elle ne voulait qu'une chose, retrouver sa vie sauvage d'autrefois. Le peu de temps qu'elle avait passé en compagnie d'autres êtres humains ne lui avaient finalement pas plus. Ils avaient effectués sur elle des tests en tout genre, pas toujours agréables d'ailleurs. Ils l'avaient examinés sous toutes les coutures, avaient effectués quelques expériences pas bien graves pour évaluer son niveau intellectuel et n'avaient eu de cesse de l'examiner dans ses actions quotidiennes. S'ils s'étaient crus discrets en plus... Elle n'avait pas eu l'occasion d'en apprendre beaucoup d'eux, n'avait pas pu voyager sur leur planète. Ils se méfiaient presque tous d'elle, la surveillait sans cesse, lui parlait peu voir pas du tout et ne cherchait même pas à l'aider. Pour la première fois de sa vie, Alix était exaspérée. Elle avait suivit les Tauris qui l'avaient pourchassé à travers bois contre vent et marée pour découvrir une vérité dont, finalement, elle n'avait eu aucune explication. Mais merde quoi, les Goaulds étaient bien des Dieux, alors pourquoi diable les avait elle suivi en en doutant ? Cela ne lui ressemblait absolument pas. Elle s'était laissée abuser par de la sorcellerie ! C'était bien son genre tiens. Aussi, Alix était elle déçue de sa rencontre avec les Tauris. Elle n'avait pas obtenu les réponses qu'elle souhaitait et bien au contraire se retrouvait davantage dans le doute encore. Mais une chose était certaine en revanche, le doute n'était plus permis sur un point : Elle détestait la vie en communauté et elle le lui rendait bien !
Alix courait au même rythme que les autres, autrement dit, pas à la vitesse qu'elle aurait souhaité. Les Tauris ne couraient pas aussi vite qu'elle l'aurait pensé. Pour des soldats, elle avait espéré mieux. Mais bon, ils ne pouvaient pas l'écarter du combat, se défendre et courir vite en même temps... Incapable de faire deux, voir trois, choses en même temps. Comme quoi, ils avaient été habitué à une vie bien fade qui ne les avait pas conduit à apprendre à se défendre correctement. Oui, décidément, Alix ressentait comme de l'exaspération définie sous une bonne dose de cynisme. La première fois qu'elle se montrait aussi médisante et elle ne le regrettait absolument pas. Il n'était pas dans sa nature d'être ainsi négative. Elle ne se reconnut pas, décidément la vie en société ne lui réussissait pas.
Arrivant à un croisement en forme de croix, le problème du chemin à prendre se posait. Mais avant même que cette question ne soit abordée, un ordre parvint du chef d'équipe. Ayant remarqué une patrouille Jaffa qui les attendait en plein milieu du carrefour, il ordonna à tous de se protéger, ou à défaut de sauter à terre. Sans même chercher à comprendre, ses yeux, plus efficace que ceux des Tauris, ayant repérés le danger de loin, elle se jeta à terre avant même d'avoir pris pleinement conscience de l'ordre qui lui était donné à elle également. Les autres suivirent et le tir Jaffa passa au dessus d'eux. Seulement, tous n'eurent pas pas la chance de l'éviter et le Tok'ra, dont les réflexes avaient été moindre fut touché par le tir. Alix crut voir la scène au ralentit. Le Jaffa semblait mettre des heures à s'écrouler sur le sol. Leur espoir de trouver une sortie volait à l'allure d'une tortue dans les airs, touchée en pleine poitrine. Quelle horreur, elle voyait leur libération s'écraser lourdement au sol. Elle rampa vers lui tandis que Davis et Fett s'occupait de la patrouille avant pendant que Smith et Wells s'occupaient de protéger leur arrière. Alix chercha le pouls du Jaffa ami... Rien.

Alix en avait plus que marre de cette histoire. Elle lui sortait carrément par les yeux. Tous ces couloirs à répétition faisait naitre en elle un sentiment de claustrophobie qu'elle avait inhiber après des années de vie en pleine air. Il fallait qu'elle sorte d'ici où sa tentative d'assassinat sur Davis allait avoir une petite sœur. Ou un petit frère, il était encore trop tôt pour effectuer une échographie. Alix sortit de sa cachette, se relava et s'élança sans peur aucune vers les ennemis encore debout. Il fallait agir vite et bien pour éviter qu'ils ne s'en prennent encore à ceux qui restaient au sol. L'air de rien, elle pensait encore à ses camarades d'infortune. Courant trop vite pour qu'ils suivent ses mouvements, les gardes Jaffas mirent du temps à reprendre leur esprit et à se mettre à tirer, sur Alix comme elle l'espérait et non sur ceux restés au sol. La jeune blonde évita le tir qui arrivait de face en sautillant sur le côté. En prenant appuis sur ses jambes, elle effectua une roue dans les airs pour éviter un nouveau tir et pouvoir reprendre appui sur le mur pour augmenter sa vitesse et passer au dessus des gardes. Prenant de nouveau appuis, sur l'épaule de l'un des gardes, elle passa aisément au dessus d'eux et s'enfuit dans le couloir, attirant encore les tirs sur elle. Pour une fois, les Tauris comprirent ses attentions, et profitèrent de l'inattention des gardes pour les finir à coup de plombs. Il fallait tout de même reconnaitre que leurs armes étaient très efficaces. Alix les attendit un peu avant de reprendre sa course effrénée dans les couloirs. Seulement, elle n'aboutissait à rien du tout et pire que cela, sa claustrophobie revenait au galop. Elle accéléra la cadence, que les Tauris suivent s'ils le pouvaient seulement. D'ailleurs, oui, certaines le pouvaient, Smith et Wells, les plus jeunes. Soudain, Alix entendit une explosion. La surprise la fit ralentir, c'était quoi ce truc ? Regardant derrière elle, elle remarqua que les deux jeunes suivaient, mais que les deux anciens couraient aussi. Elle en déduit que l'explosion venait d'eux. Mais les murs se mirent à trembler et à s'effriter. Ça ne devait pas être prévue au programme. La vitesse de course fut encore accélérer, tellement qu'elle rata le train en coche. Un bruit sourd et mat se fit entendre. L'arme de Fett qu'il avait abandonné pour gagner en vitesse. Puis une autre explosion se ressentir mais celle ci n'avait rien à voir avec la précédente. Alix ne fit pas la concordance avec le C4 qui fut posé sur la machine de torture. Ignorant ce qu'était le C4, elle ne risquait pas de la faire. Elle ne savait pas ce qui avait sauté mais ce qu'elle savait en revanche, c'était qu'ils étaient tous très mal partit. Vraiment très très mal partit. Alix n'avait déjà pas l'habitude de se retrouver enfermée, mais enfermée dans un endroit dont les murs et les plafonds s'effondraient sur eux n'avait absolument rien de rassurant. Aussi ne fut elle plus attention aux Tauris. Il fallait qu'elle trouve une sortie, aussi égoïste soit elle, son instinct avait repris le dessus. Mais pas pour longtemps puisque son sentiment de claustrophobie en fit taire toutes les alarmes. Elle rata la sortie, ce que ne fit pas Smith qui encouragea les autres à s'y engouffrer.


Durant des années, Alix avait été enfermé dans une cage. Elle faisait certes pas loin de 9m² mais même cette place, qui pourrait paraitre coquette pour un petit séjour avait de quoi alimenter un sérieux sentiment de claustrophobie chez une personne qui y passait des heures, des jours, des mois et même des années. Les seules sorties qu'Alix connut fut pour le laboratoire, pour y subir des expériences, puis vers le sarcophage afin de la faire revenir à la vie, suite aux échecs de ces fameuses expériences.

On pouvait comprendre un peu mieux pourquoi la jeune femme paniquait dans cet endroit. Jusqu'ici, elle s'était comportée plutôt calmement si l'on exceptait sa tentative de meurtre sur Davis. Mais là, alors que le plafond menaçait de s'écrouler sur elle, elle ne voulait que fuir et ne remarqua pas qu'il n'y avait plus qu'une personne à la suivre, les autres les ayant abandonnés. Et c'était cela une équipe ? Si Alix s'en était aperçue, à coup sur, du sang allait couler si elle s'en sortait vivante. Mais elle n'en aperçue pas. Elle courait vite. De ce fait, elle avait besoin de reprendre plus qu'avant sa respiration, elle respirait davantage les poussières toxiques qui s'échappaient de l'effondrement et déjà Alix en ressentit les effets. Elle se sentir essoufflée et du ralentir. Ses yeux, justement plus affutée que ceux d'humains normaux, souffraient davantage de la poussière aussi. Ses yeux la brulait mais elle ne pouvait pas se permettre de se reposer. C'était une question de vie ou de mort ! Elle distingua vaguement une forme sur le sol. Son acuité visuelle accrue ne lui servait à rien dans toute cette poussière. Ce n'est qu'en s'approchant davantage qu'elle découvrit avec horreur qu'elle tournait en rond. Littéralement puisqu'elle venait de découvrir le cadavre des Jaffas que l'équipe avait tué après qu'elle ait fait diversion. Mais comment avait elle pu rater la sortie ? Alix jura en silence dans sa langue. Quand elle se décida à faire demi tour, elle se retrouva nez à nez avec une très mauvaise surprise. Surprise qu'elle évita de juste. En effet, le Jaffa la tenait en joug et il n'hésita pas à tirer avec sa lance. Une boule d'énergie arriva à toute vitesse vers Alix qui se décala sur le côté en tentant de l'éviter. Le choc fut brutale et elle se mit à crier sous la douleur avant de serrer les dents. Elle en avait connu d'autres, des pires, elle ne pouvait pas lui laisser ce bonheur. Contrairement à ce qu'elle avait espéré, la boule d'énergie ne s'était pas abattue dans le mur à proximité mais en pleins dans l'épaule droite de la jeune femme. Elle serrait les dents tant bien que mal. Ce que ça pouvait faire mal ! Une brulure lui semblait douce à côté de ça. Son bras droit était pratiquement hors service. Elle allait mourir ici si elle ne faisait rien. Alix tentait de se relever avec l'aide de son unique bras valide tandis que le Jaffa ennemis s'approchait d'elle, la croyait inoffensive dorénavant. Grosse erreur. Bien qu'il était armé et prêt à tirer sur elle, Alix profita de leur proximité pour attaquer. Elle envoya un coup de genou bien placé entre les jambes de l'ennemi. Ces cons ne pensaient jamais à renforcer les armures à cet endroit... L'ennemi s'était légèrement recourbé sur lui-même, un coup de poing dans son arme envoyé par la jeune femme et celle ci allait s'écraser avec force sur la tête du Jaffa. Avant qu'il ne s'écroule, Alix s'empara de l'arme qu'elle n'eut pas grand mal à retirer des mains de son propriétaire pour s'en servir à sa façon. Après l'avoir fait pivoter en cercles au dessus de sa tête, elle en envoya un coup en pleine mâchoire ennemie. Le coup porte et le Jaffa fut sonné pendant quelques secondes. Secondes dont elle ne put pas profiter à son avantage. L'arme Jaffa était lourde et l'ayant utilisée avec son bras gauche, Alix fut emportée par son poids et tomba avec elle, sur son épaule droite ce qui lui arracha un nouveau cri. Alors que le Jaffa s'apprêtait à se battre de nouveau, Alix ne s'était pas relevée et elle se battait tant que mal en le repoussant de ses pieds. Mais celui ci n'eut pas grand mal à reprendre le dessus et il attrapa la jeune femme par les cheveux, l'obligeant à se relever. Cette nouvelle agression lui fit un mal de chien également. Avant qu'elle ne parvienne à se défendre, la Jaffa l'envoya valdinguer contre le mur. Le choc, sur la tête, fut rude et Alix commençait à perdre connaissance. Elle voyait flou et ses gestes n'étaient plus coordonnés. Elle voyait arriver la fin, sa fin... Mais ce fut celle du Jaffa qui arriva avant. La faucheuse s'était trompée de personne semblait il. Elle n'avait pas emportée la bonne et tandis qu'Alix était à ses sombres pensées, elle vit Davis se pencher vers elle. Tiens, alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre... Personne en fait, c'était à lui qu'elle pensait ? Ainsi, la personne qu'elle souhaitait revoir avec de mourir n'était autre que Davis ? Étrange... Alix se perdit dans les limbes de la semi conscience. Davis la prit dans ses bras et Alix se sentit soulever de terre sans pouvoir réagir. Du reste du chemin, elle n'en garda pas de souvenirs, comme d'une grosse partie des évènements qui allaient suivre. Davis fut touché, cela, elle s'en souvint, et ils manquèrent de tomber. Mais l'homme était fort et il parvint à les garder tout deux sur pieds, enfin lui surtout, puisqu'il la portait. Alix, dans les moments où elle était à peu près consciente, s'en voulait d'être si faible et de n'être qu'un poids mort pour Davis qui risquait sa propre vie pour les sauver. Elle ne réagissait pas pendant que le plafond s'effondrait sur eux. Elle entendit vaguement une explosion quelque part et sombrât dans l'inconscience. La douleur avait eu raison d'elle.
Lorsqu'elle reprit conscience, elle se trouvait à l'extérieur, sur la pelouse même. Wells la regardait, l'examinait même. Alix aurait voulu avoir la force et la volonté de rejeter son aide mais elle sentait qu'elle avait besoin d'aide et qu'elle ne s'en sortirait pas toute seule. Elle se sentait faible et elle perdait trop de sang. Wells fit un état des lieux des blessures de Alix et Fett ordonna leur retour sur Terre. La mission était finie. Davis prit Alix dans ses bras et elle sombra de nouveau dans l'inconscience avant qu'ils aient passé le vortex. La dernière image qu'elle gardait de cette mission était cette forteresse détruite qui lui avait causée tant de peine et de douleur.

14/20 : Dommage que tu n'aies pas pu faire ce que tu avais prévu à la base néanmoins, j'ai pris plaisir à rp
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Wells
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 1301

Arrivé au SGC : 10/04/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 26
Profession:
๏ Expérience:
15/3200  (15/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Dim 31 Oct - 20:56

Contrôlée par son désir de vengeance, elle courrait après ce monstre aussi vite qu'elle pouvait, engageant toutes ses forces dans la bataille opposant le désir de vivre à celui de tuer. Ses tirs de zat ne passaient pas très loin de sa cible qui changeait de direction dès qu'elle pouvait et qui essayait de riposter. Le temps n'avait plus d'importance, elle ne savait même plus si elle était à ses trousses depuis quelques minutes ou quelques heures; A vrai dire elle avait tout son temps: seul importait de l'égorger. Elle esquiva un tir, tourna à droite. Un sourire apparut sur son visage. L'homme était entrain de tomber, et par la même occasion, signer son arrêt de mort. Avant même qu'il n'ait eu le temps de réagir et elle lui tira dessus, une seule fois.

« Comme ça, tu ne te débattras pas... » Elle s'approcha lentement de sa proie, tel un prédateur. Toujours avec lenteur, elle s'accroupit au niveau du visage de l'homme et lui donna une petite baffe. « Réveille-toi coco... Il n'est pas l'heure pour toi de rêver. » Un regard pervers affrontait un regard effrayé. « D'ailleurs.. Toi qui joue avec les rêves, tu ne rêveras jamais plus... » Elle passa très doucement sa main droite le long de son visage, geste qui aurait pu être sensuelle dans d'autres conditions, et se plaça a califourchon sur son ventre. Elle avait tout son temps. Les genoux sur les bras du goa'uld pour l'empêcher de se débattre, elle approcha ses mains de sa gorge offerte. Et l'empoigna. Sa prise se resserra, encore et encore; il gesticulait peu malgré ses efforts, à cause de l'effet du zat. Sa faciès devenait de plus en plus rouge; sa bouche était grande ouverte, à la recherche de la moindre goulée d'air; et ses yeux, qui suppliaient que l'on arrête, étaient exorbités. Encore quelques secondes et son compte était bon; elle relâcha sa prise pour le laisser respirer. Tandis qu'il inhalait sa dernière goulée d'air, elle attrapa à sa ceinture son couteau qu'elle avait récupéré à l'armurerie, et d'un geste ferme elle le lui planta profondément dans la gorge. Face à elle, un regard qui avait exprimé un espoir, s'était rapidement changé en frayeur puis en … vide total. Il était mort. Elle retira son couteau et reçue une giclée de sang sur le visage.

Elle s'essuya du revers de la main, puis avec les habits du mort qui se vidait de son sang. Nathalie se sentait de nouveau elle-même, maître de soi. Mais elle était perdue, apparemment sans but: elle avait assouvi sa vengeance, et maintenant ? Où était-elle ? Des bruits de pas la firent reprendre son zat en main, et se relever. A son plus grand bonheur l'équipe venait de la retrouver. Ils étaient tous là, même Xena. Cette situation la gêna tout d'abord: ils étaient face à un homme baignant dans une marre de sang qu'elle venait de tuer; sur Terre, bien des gens l'auraient comme un monstre. Mais eux faisaient ressortir un sentiment bien différent; de la jalousie.
*Après tout, ils ont subi les mêmes tortures que moi...*. La remarque du Colonel la fit sourire, et surement, légèrement rougir.

Alors, le Tok'ra plaqua le chef et le major, les sauvant d'un tir à énergie. Sans même attendre un ordre, Nathalie et Smith avaient empoigné leurs armes et ouvert le feu. Le groupe se mit sans attendre en route vers la sortie. Elle et Smith fermaient la marche, et couraient à reculons, tout en tirant sur le moindre jaffa qui pointait son nez. Les ripostes étaient peu nombreuses, mais elles ne passaient pas très loin des membres de l'équipe.

« Je recharge !! »
Sans même réfléchir, elle intensifia sa cadence de tir, et se prépara à dégainer son arme de poing si elle tombait à sec aussi; mais il ne fallut que quelques secondes à l'anglais pour recharger. A son tour donc...
« Je recharge ! »
Elle laissa tomber son chargeur, en empoigna un autre, se reprit à deux fois pour le placer, et arma son arme. Elle avait été légèrement plus lente que l'anglais. Elle rouvrit le feu et tua un Jaffa qui s'était senti pousser des ailes. L'action se répéta bon nombre de fois, jusqu'au moment où le groupe se stoppa. Elle jeta un rapide coup d'œil dans son dos pour voir ce qu'il se passait. Mauvais croisement... Le rosbeef et la Française faisaient maintenant face à une foule de Jaffas qui essayaient de profiter de la situation. Elle vit une grenade volait dans le couloir. *Oh le con !* Se précipitant pour reculer, elle faillit trébucher sur quelque chose qui trainait par terre. Un rapide coup d'œil. *Quelle conne ! T'as marché sur le Tok'ra !* L'explosion décima les rangs ennemis, mais à cause d'elle, la base risquait de s'effondrer. *La finesse anglaise...* Le colonel ordonna alors de foncer; de toute façon, c'était le seule solution pour ne pas finir ensevelit sous des tas de décombres. Nathalie et Léon se mirent à courir pour rattraper le groupe, et il furent rapidement à la hauteur des deux officiers qui avaient du mal à suivre. Le chef abandonna même son arme, ce qui fit sourire la française qui savait pertinemment a quel point il y tenait. Elle remarqua alors qu'il voulait faire exploser le C4. *Il est malade ! Il veut que tout nous tombe sur la gueule de con ?!!* Le souffle de l'explosion la fit voler sur quelque mètre et tomber par terre. Elle avait été la goute qui avait fait déborder le vase, et le plafond commençait à tomber. *Bordel de merde ! Sa fait deux fois que je me tape ça moi ! Font chier ces connards de mec avec leur besoin de puissance et de tout faire péter !!* L'équipe se remit à courir sans attendre, évitant la nouvelle menace du mieux qu'ils pouvaient. Surtout Nathalie qui, dans une pyramide aztèque, c'était pris le plafond sur la gueule et avait par la même occasion perdu une pierre qui aurait fait d'elle une femme riche !

Xena était toujours devant, et courait toujours comme une folle sans se préoccupait le moins du monde des Terriens. Elle vivait seulement pour ses fesses. Smith jetait quelques coups d'œil derrière lui pour vérifier que le reste suivait bien, et au bout de quelques minutes s'arrêta net. Nathalie faillit lui rentrer dedans. Elle était à quelques millimètres de lui. Il était plutôt petit, mais avait un corps d'athlète. Dans d'autres circonstances, sans tout ce sang et et cette transpiration, cette proximité lui aurait plu. Il indiqua une porte sur sa droite. La sortie. La vie.
Elle s'engagea avec lui, oubliant Alix, et l'aida avec le peu de force qui lui restait, à ouvrir la porte. Cette galère n'aurait pas eu lieu d'être si les deux idiots n'avaient pas tout fait exploser. Ils y parvinrent finalement, et sortirent de cet enfer.
Nathalie vit alors les cinq jaffas. Eux, les virent aussi. C'était un duel digne des plus grands Westerns. Les deux Terriens, dans une symbiose parfaite, attrapèrent leurs armes et ouvrirent le feu les premiers. La française n'avait même pas pris le temps de viser et avait vidé son chargeur sur deux des cinq jaffas dans la précipitation. Heureusement pour elle, l'anglais avait fait le reste du boulot. Néanmoins, un tir jaffa faillit toucher le colonel qui avait eu une chance de cocu.

Lorsque Nathalie ne vit pas le major, elle comprit instantanément qu'il était parti à la recherche de Xena. D'un geste de la tête, elle approuva la proposition de Smith. Le chef prit la décision de s'éloigner un maximum de la forteresse qui menaçait de s'écrouler, et de les attendre à la lisière de la forêt.
Une fois en place, Nathalie posa un genoux à terre, et respira lentement. Elle était morte de fatigue: elle commençait enfin à ressentir les effets des différents sprint qu'elle avait du effectuer. Un bruit de tonnerre raisonna dans ses oreilles; elle releva la tête et vit une montagne de poussière. Tout venait de s'effondrer. Elle se releva, tandis que le chef s'écroula, s'approcha de lui, et posa une main sur son épaule. Perdre un frère d'arme n'est jamais facile, surtout si on est le commandant.
L'anglais les avertit alors quelque chose approchait. C'était eux. Leur arrivée était semblable à elle celle de Robin des Bois, ou encore à celle de John Mclayne.
*On va enfin pouvoir y aller...* Revoir Xena ne la touchait pas particulièrement, mais elle était contente pour le major: elle le salua d'un signe de la tête. Il lui demanda alors d'examiner les blessures d'Alix.
Elle se rapprocha donc, et regarda chacune des plaies les une après les autres.


« Si l'on se dépêche pour soigner son épaule, elle sera vite debout. »

A peine s'était-elle relevée, que l'anglais ouvrit la marche pour rentrer. Il fallut une bonne heure à l'équipe pour arriver à la porte des étoiles. La revoir était un soulagement pour tous, et le signe qu'ils allaient rentrer vivant. Encore une fois, Nathalie avait eu le droit à une mission mouvementé, qui l'avait décidé à rentrer une semaine chez elle, en France. Même si sa n'avait été que des rêves, elle avait besoin de se rassurer, d'être sur de l'amour de ses parents et de leur fierté vis à vis d'elle. Léon Smith avait composé le code, et la porte c'était ouverte. Les uns après les autres, ils traversèrent le vortex. Nathalie était la dernière sur la planète. Elle resta un instant immobile, fixant un buisson.

« J'ai pris la bonne couleur. Le blanc se sali bien trop vite, et puis... S'est moche. » Elle esquissa un léger sourire, et traversa la porte.


Edit : La note ... Euh... Je dirais 15. Une MJ avec une très bonne idée de base mais qui n'est pas assez exploité. Comme les autres l'ont dit, une fin un peu grosse, mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Lun 1 Nov - 13:07

Paul se tenait prêt du tok'ra mais il jetait toujours un œil sur Alix, non, il ne voulait pas qu'il lui arrive la moindre chose. Il tirait sur les jaffas qui était en train d'envahir leur position. Il ne savait pas vraiment si il visait avec précision ou pas, mais ce qui comptait, c'est qu'il fessait un feu de couverture sur l'agent tok'ra pour ainsi lui permettre de trouvé la sortie. A ce moment là, un doute affreux se posa à lui. En effet, les goa'ulds avaient pour habitude d'utilité comme base leurs vaisseaux spatial. Ne manquait plus que pour prendre les tau'ris au piège, il les avait amené dans un vaisseau et celui-ci était déjà en vole. Vous me direz, lors du passage en hyperespace, ont le sent. Mais si cela c'est fait durant les rêves, il n'aurait donc rien sentie.

Alors qu'il était dans ses pensées, un tir passant juste à côté de lui vient l'en sortir. Le tok'ra venait d'indiquer une direction et Paul s'engouffra dedans le premier, rapidement rejoint par Fett. Son œil droit était toujours rivé sur Alix, qui ne semblait contente de pouvoir prendre part au combat. Mais pour son bien, c'était préférable.

Le P-90 du Major était braqué à l'avant, si un jaffa venait à pointé le bout de son nez, il ne résisterait pas longtemps face à l'officier et à son supérieur juste à côté. Yann indiquait le chemin et alors que celui-ci tourna lors d'un intersection, un tir vient l'abattre et il tomba au sol. Le temps de chute du tok'ra semblait complètement spectaculaire, mais en voyant celui-ci mort, Paul comprit rapidement, qu'il venait de perdre leurs meilleurs atouts, un guide ! La sortie de cette base n'allait donc plus être de tous repos.

Davis eût le temps de se mettre à l'abri. A côté de lui, Fett avait fît de même et les deux hommes fessaient feu. Paul avait profité d'un petit repit pour retourner sa tête. Alix était la, mais le plus préoccupant était Wells et Smith, eux aussi au prise avec des jaffas. Autant dire qu'il était encerclé et qu'il fallait tenir. Mais pourrait-il le faire longtemps ? Une question qui se pose à tous.

Le Major tirait des rafales courtes, il ne fallait pas qu'il gâche toutes ses munitions. A chaque fois qu'il tuait un jaffa, il avait l'impression que d'autre arrivée. Alors qu'il était concentré dans le combat, il vît Alix se diriger vers les jaffas. Elle allait visiblement entamé un combat rapprocher, dangereux pour elle. Paul lui criât :

Non Alix revient !

Mais visiblement, celle-ci ne l'écoutait pas et n'en fessait qu'a sa tête. Paul prit peur pour elle et tira sans limite sur les jaffas. Non, il ne tenait pas à la perdre de ci tôt.

Alors que la jeune femme était au prise avec l'ennemi, Paul entrevu un passage. Il regarda Boba et visiblement, celui-ci l'avait vue aussi. Le tok'ra était au sol, il n'avait plus vraiment d'idée et ils se mirent à courir, s'engouffrant dans le trou. Alix avait fait de même et était en tête. Paul essayait de la rejoindre, mais c'était assez difficile, elle courrait vite, surement plus vite que lui. Derrière, Smith et Wells courraient aussi, eux aussi visiblement à une bonne allure et dépassèrent rapidement les deux gradés. Paul avait un peu plus d'aisance à courir que Fett, mais de pas beaucoup. Il se demanda où était passer leurs jeunesses. Ce n'est pas pour autant qu'ils n'étaient pas en forme, bien au contraire.

Un bruit d'explosion de fît entendre, de ce qu'avait comprit Paul, c'était une grenade de Smith. Cela avait surement du stopper l'avancée des jaffas. Comme Boba, Davis avait retiré quelque une de ses armes secondaires pour s'allège et il vit son officier faire exploser le C4 posait précédemment. Lors de cette explosion, il eût une secousse et le Major tomba au sol. Il se releva rapidement et reprit la course. La structure était devenu très fragile et des débris commençait à tomber.

Alix était de moins en moins visible au yeux du Major et cela l'inquiétait. A l'avant, Smith venait visiblement de trouvé un sortie. Wells le suivit tous comme Fett. Paul s'arrêta un instant et vît Alix prendre une autre direction. Visiblement, elle n'avait pas vue l'équipe sortir et il était impossible de l'appelé. Le Major devait faire un choix, bien que dans son cœur, il était déjà fait. Regardant Boba, il lui dît :

Ne nous attendez pas, on vous rejoint.

Il regarda peut être pour la dernière fois le visage de son ami et commença sa course pour rejoindre Alix. Avec la chute de grava, la poussière qui commence à s'accumuler dans l'air et le fait que la jeune femme cours plus vite que lui, cela ne l'aiderai pas.

Alix ! Alix !

Le Major essayait tant bien que mal d'appelé la jeune femme, mais elle n'entendait rien. Il continuait à courir le plus vite possible mais c'était dur, très dur. Il était fatigué et son corps n'était plus habitué à ce genre de chose, ce qui le fessait courir, c'était son mental et surtout, son amour.

Après plusieurs minutes, Paul arriva presque à la hauteur d'Alix et là, il vît qu'elle était au prise avec un jaffa, qui semblait avoir prit le dessus. Aussitôt, il prit son arme et tira plusieurs balles dans le jaffa qui tomba au sol.

Alix, il faut qu'on sorte d'ici, suit moi.

La jeune femme n'avait pas l'air de l'avoir reconnu, il faut dire qu'avec toute la poussière, ce n'était pas facile. Paul décida donc de jeter son arme au sol et attrapa la jeune femme. Il la prit dans ses bras et se mit à courir. Ses yeux lui piquait, il était difficile de respiré mais il tiendrait, il n'a pas le choix.

Le Major entama sa course contre le montre, contre la survie. Alix semblait troubler et perdu, ses yeux était fermer. Il espérait qu'il ne lui arrive rien de grave. Des débris tombait de partout et il fessait pour en en évité. Dans sa concentration, il n'eût pas le temps d'esquiver un morceau de pierre qui alla toucher son omoplate gauche. Paul posa un genou au sol mais fît tous pour ne pas tomber. Il ne fallait pas que sa arrive. Il revit dans sa tête l'image du cauchemar provoquer par Hathor où ceux qu'il considère comme des amis lui dise qu'il n'est qu'un incapable. Non, cela n'était pas vraie. Il était à bout de force, à bout de tous, mais pourtant, il se releva et continua la course. L'amour...voila la raison pour laquelle il se bat.

Paul essayait de se souvenir du chemin mais ce n'était pas très facile et il y allait un peu au hasard. Mais le hasard fait parfois bien les choses et Davis arriva devant la porte. Celle-ci était en train de se refermer. Il ne restait plus beaucoup de place pour passer, mais il parvient cependant à s'y faufiler, se prenant au passage un grand coup dans le dos.

Il n'avait plus qu'a rejoindre le reste de l'équipe, mais toute la base s'effondra. Cela ralentit de beaucoup l'officier, qui fessait attention à ce qu'Alix ne reçoivent aucun débris, alors que lui, en recevait beaucoup dans le dos.

Comme si il avait des ails dans le dos, Paul accéléra l'allure et une fois à la surface de la planète bien qu'étant dans un nuage de poussière, il put ralentir l'allure. Le reste de l'équipe l'avait attendu, il était tous là, visiblement surprit de le voir. Paul posa la jeune Alix au sol et regarda Wells :

Vous pouvez la soigner ?

Sa priorité n'était pas se soigner lui, mais elle. Il allait prouvé à Carla et Talia qu'il pouvait prendre soin de la femme qu'il aime et la sauvé au péril de sa vie.

Paul souffla un grand coup et reprit Alix dans ses bras. Il comptait bien la ramené lui même jusqu'à l'infirmerie du SGC...


[Moi j'ai particulièrement adorer la fin et on se demandera pas pourquoi ? Pour une fois que je suis le héros, lol. Une très bonne MJ avec une bonne participation, dommage que le tok'ra meurt mais il n'avait qu'a pas nous quitter. ><. Pour moi, sa vaut bien à 16/20.]
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandr Lekaterina
----------------
avatar
----------------
Sous Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 8245

Arrivé au SGC : 27/12/2006

Age du Joueur : 28


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
518/3200  (518/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Jeu 4 Nov - 22:20

La mission était terminé, le groupe pouvait rentrer chez eux. Devant, Léon avait enfin retrouvé le chemin qui menait à la porte des étoiles. Chacun était perturbé et fatigué, une douche était de rigueur une fois de retour à la maison. La porte commença à composer les coordonnées de la Terre, Alix était toujours dans les bras de Davis qui lui, souffrait de courbature dans le dos. En même temps, après avoir reçut plusieurs pierres dans le dos, on pouvait comprendre pourquoi. La porte s'ouvrit enfin et voilà que le groupe pouvait retourner chez eux. Le chemin avait été calme et ils n'avaient pas croisé d'autres jaffa durant leur trajet. S'approchant vers la porte, chacun la passa comme prévu sauf qu'une sensation étrange se produisit. En faite, cette sensation n'était pas nouvelle. Chacun se sentit soudainement tomber dans le vide et en arrière, comme ci ils s'effondraient d'un coup et que leur corps était devenu extrêmement lourd et soudain !!!!!

Léon fut le premier à ouvrir les yeux, devant lui, un médecin était en train de l'examiner. L'homme lui parla et tenta de le rassurer mais le pauvre Soldat commençait à être perdu. Il se releva étant donné qu'il se trouvait couché sur le sol. Autour de lui, les autres membres de la mission étaient allongé aussi, accompagné de médecin qui essayait de les faire revenir à eux. Ainsi, petit à petit, chacun se réveilla avec ou plus ou moins de douleur. En observant bien, le groupe se trouvait sur le chemin où la pluie avait fait son apparition subitement et ils n'avaient apparemment pas bougé. Leur armes, leur munition était au même niveau qu'au début de la mission. Le Lieutenant-Colonel se leva avec l'aide d'un infirmier et celui ci commença à lui donner ses impressions.


- Le SGC a essayé de vous contacter il y a deux heures. Sans aucune réponse, O'Neill a envoyé une équipe de secours et ils avaient fait à peine deux pas qu'ils étaient tombé sur vous, allongez ici même.

Comment cela pouvez être possible ? Tout simplement à cause de la flore et de l'apparition soudaine de la pluie. En effet, le groupe se trouvait à côté de plante hallucinogène. Celles ci s'étaient déclenchaient avec le contact importante de gouttes de pluie contre elles, croyant à un prédateur. Apparemment, c'était leur moyen de défense face à tout danger. Manque de chance, le groupe se trouvait à proximité lors de leur activation. L'effet avait été instantané, plongeant les membres dans une hallucination collective. Chacun s'était soudainement écroulé plus ou moins avec douceur. Tous étaient tombé dans la boue, sauf Davis qui était tombé sur des cailloux lui causant ses mal de dos. Mais Alix fut touché aussi sauf qu'il en fut autrement. La pauvre jeune femme avait son épaule exposé à un rayon du soleil. Ne bougeant pas de sa position et étant donné que les rayons de ce soleil bleu était dangereux, cela lui causa une brûlure assez sévère au niveau de son épaule.

Ainsi, le groupe avait finalement rêvé de tout cela. Rien de ce qu'il avait vécu n'était réel et était le pur fruit de leur imagination. Transportant rapidement la jeune Alix à l'infirmerie, le reste du groupe pu rejoindre le SGC sous les yeux rassuré de O'Neill mais le Général attendait rapidement le rapport du Lieutenant-Colonel, savoir ce qu'il s'était passé.



Voilà, j'ai pensé à cette fin beaucoup plus en accord avec le titre de la MJ. Mais assez bavardé, place au note.

Boba Fett :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 8/9



* 2] Cohérence dans les Posts :3/4



* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 4/4



* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 3/3


Note Final : 18/20

------------------------------------------------------------------------------

Léon Smith :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 8/9



* 2] Cohérence dans les Posts :3/4



* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 4/4



* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 1/3


Note Final : 16/20

------------------------------------------------------------------------------

Paul Davis :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 6/9



* 2] Cohérence dans les Posts :3/4



* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 4/4



* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 2/3


Note Final : 15/20

------------------------------------------------------------------------------

Alix Bailey :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 7/9



* 2] Cohérence dans les Posts :2/4



* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 4/4



* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 3/3


Note Final : 16/20

------------------------------------------------------------------------------

Nathalie Wells :

* 1] Orthographe / Conjugaison / Structure des posts : 8/9



* 2] Cohérence dans les Posts :3/4



* 3] Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ : 4/4



* 4] Présence et Participation dans l’ensemble du RP : 1/3


Note Final : 16/20

_________________


Nationalité : Russie, États-Unis
Matricule : AL-1973-512
Grade : 2nd Lieutenant
Fonction : Tireur d'élite
Arme de prédilection : Steyr SSG-69

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   Jeu 4 Nov - 22:43

J'ajoute les notes !

Note moyenne du MJ : 14.4, j'ajoute donc 15 pts. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Fiction by Alek   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Fiction by Alek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-