Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 MJ Dédale[Groupe Matt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: MJ Dédale[Groupe Matt]   Lun 30 Aoû - 13:32

Narah avait donner ses ordres et rapidement le Lieutenant Equy prit la tête du groupe, suivit par Eversman, Enrigane, Rogers et Dablord. Il avait pour mission d'aller défendre le Mess et il le devait jusqu'à leurs morts. En effet, si ils mourraient, c'était toute la trentaine de civils dans le mess qui mourrait également.

Pour pouvoir faire cette mission à bien, il se dépêcher de rejoindre cette salle, et Evans avait rapidement rejoint la tête du groupe pour donner le chemin, en oubliant rapidement que le Lieutenant était un membre de l'équipage aussi. Il ne devait pas traversé grand chose, comparer à la longueur du Dédale, mais ils mirent bien une bonne dizaine de minutes. Sur la chemin aucun réplicateur et à leurs arrivée non plus.

Ceci permettrait au Lieutenant de pouvoir rapidement placer ses hommes. Cette endroit était difficilement défendable du fait que l'entrée du mess se trouve au milieu d'un couloir, il pourrait donc se faire attaquer des deux côtés.

«Caporal Eversman je vous confit Enrigane et Dablord pour défendre le côté nord, avec Rogers, on prendra l'autre côté.»

Les munitions n'allaient peut-être pas suffire, mais il faudrait un grand nombre de réplicateurs. Chose que les crabes métalliques peuvent faire, en se répliquant, tous l'intérêt du Dédale pour eux.

Alors que les deux groupes se tournait le dos, les bruits métalliques se fessaient entendre, Eversman et Equy donnait leurs consigner a leurs collègues avant que le grand feu démarre au vue du première réplicateur.


[5jour pour répondre]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Lun 30 Aoû - 20:21

Hj : comme je rame un max, je mettrais la mise en forme en rentrant ;-)

EDIT Davis : mise en page faite Wink

La voix de Redfield se fit entendre pour le reprendre, Matt tourna la tête vers lui mais n’ajouta rien car lui-même aurait préféré le dire d’une façon plus gentille mais bon c’était fait et il n’allait pas non plus demander à se faire pardonner par celle-ci car elle avait déjà pris la mouche. Everman fut le dernier à quitter la salle et juste avant de se retrouver dans le couloir, il eut un gros doute et s’en vraiment savoir pourquoi, il retourna dans l’armurerie pendant que Narah donnait les premières consignes pour prendre un SPAS-12 faisant passer la sangle de celui-ci autour de son corps avant de le positionner en arrière. IL n’avait pas entendu les ordres mais peu importe, il se rapprocha bien vite de Dablord et ils se mirent en marche ou plutôt au pas de course en direction des anneaux de transfert.

Encore un dernier croisement puis un couloir et ils y seraient, Matt vérifia une dernière fois que le P-90 était fonctionnel avant de s’arrêter brusquement manquant de peu de se faire percuter par Equy en entendant le message de Turner les avertissant de l’abordage du vaisseau. Il n’en fallut pas plus pour que tous partent au sprint vers les anneaux, fusils à la main et doigt sur la gâchette mais ils ralentirent très vite en entendant des bruits bizarres, étranges, métalliques. Le Ranger n’en avait encore jamais entendu de pareils sons, cela l’intriguait et d’une certaine façon il avait envie de découvrir d’où cela provenait. Dablord cria quelque chose que Eversman était certain d’avoir déjà entendu et vu la peur dans sa voix, cela ne valait rien de bon. Ce dernier resserra son emprise autour de son arme jusqu’à ce qu’une sorte de crabe fit son apparition et là il hurla.

« LA !! »

Aussitôt il mitrailla la bestiole qui éclata en morceaux qui se répandirent au sol. Matt était maintenant au Stargate command depuis plus d’un an et pourtant des trucs pareils, il n’en avait jamais vu, c’était un truc de fou.

« C’est quoi ça !! »

Eversman avait beau en avoir entendu parler, il y avait une grande différence avec la réalité avec ses affreuses bestioles, il s’approcha du petit tas au sol donnant un coup de pied dedans pour mieux voir les différents morceaux identiques tandis que Narah organisait le tout en deux équipes pour tenir les différentes positions. Lui s’occuperait des civils avec Evans et deux autres tandis qu’eux s’occuperont de la salle des machines. Matt acquiesça tout en détachant son regard de la bébête, il s’apprêta à suivre le Lieutenant passant devant l’autre Caporal de l’équipe et il ne put s’empêcher de s’arrêter, croisant son regard quelques instants et il lâcha.

« Fais gaffe à toi… »

Il lui mit une tape sur l’épaule avant de continuer sa route se grouillant pour rattraper les autres, tout en se maudissant d’être en froid avec Redfield, ce dernier avait intérêt à s’en sortir comme les militaires engagés dans ce suicide. Dablord menait l’équipe alors qu’il était loin d’être le plus gradé mais bon Matt avait appris depuis longtemps à faire avec le caractère du médecin et puis lui qui tenait tant à ce vaisseau, il était certain que si une personne tenait à le défendre c’était bien lui et peut être Turner. Evans avait dû apprendre le plan du Dédale par cœur comme certains pouvaient apprendre l’annuaire téléphonique et il les mena jusqu’au mess et peu importait les remarques du gradé pour tenter de se faire obéir de nouveau. Ils ne rencontrèrent aucune résistance sur place et Equy s’empressa de donner les ordres séparant le petit groupe en deux pour défendre les deux cotés. Le Ranger était responsable de la défense du coté Nord, il s’empressa pourtant d’entrer dans le mess découvrant les civils terrorisés qui s’empressèrent de lui poser des questions.

« C’est une simulation d’attaque ? »
« Combien de temps devons-nous rester là ? »
« Le temps qu’il faudra pour débarrasser le dédale des réplicateurs.. A moins que vous préfériez aller les combattre ?!! »

Eversman parla d’une voix sèche il attrapa une table et fit signe à un des scientifiques de l’aider à la porter jusqu’au couloir où il la renversa afin de la mettre en obstacle. Une fois fait, il se tourna vers Enrigane et Dablord.

« Allez en chercher une autre ! »

Les deux tables ne tiendraient pas l’une à coté de l’autre dans le couloir vu la largeur mais ils les placèrent comme ils purent pour bloquer le chemin. Cela ne les empêcherait pas de passer mais leur définissait des positions à défendre, Eversman jeta un coup d’œil vers le Lieutenant Equy pour savoir si lui aussi était en place. Lui qui n’aimait pas prendre des initiatives, le voilà dans ce rôle avec son nouveau grade. Il ne donna pas d’ordres sur les positions de ceux-ci après tout ils étaient assez grands, Matt préféra recommander aux civils de fermer la porte du mess avant d’aller se mettre derrière la première table. Le Ranger enleva la sangle du SPAS-12, il déposa celui-ci contre le meuble de façon à être très vite accessible ainsi il l’utiliserait plutôt que de recharger son P-90. Les bruits métalliques se faisaient entendre, l’ennemi approchait. Matt soupira un bon coup décontractant un peu ses bras avant de saisir son pistolet mitrailleur essayant de ne pas se focaliser sur ses bruits pour ne pas que la peur qu’il éprouvait ne se transforme en terreur et lui fasse perdre ses moyens. Il activa son oreillette radio pour transmettre à ses supérieurs.

// Les réplicateurs approchent du mess. Equipes en position… Bonne chance… //

Eversman rappuya sur son oreillette pour fermer la communication. Il était prêt, bien sur ses appuis et le doigt sur la gâchette.

« Rien ne doit passer les gars… »

Le calme avant la tempête, Matt était sur les nerfs attendant comme il pouvait tout en sachant très bien que l’ennemi allait arriver à tout moment, il ne put s’empêcher de quitter le couloir des yeux pour croiser le regard d’Evans avant de scruter de nouveau le couloir Nord. Lorsque la première bestiole fit son apparition, il cria tout en allumant celle ci.

« FEU A VOLONTE ! »

Aussitôt les balles fusèrent dans toutes les directions tandis que les crabes de métal montaient à l’assaut, peu importe les pertes dans leurs rangs.

Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Miles Quaritch
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 439

Arrivé au SGC : 02/04/2010

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 45
Profession:
๏ Expérience:
253/3200  (253/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Jeu 2 Sep - 22:10

John courait avec toute l'équipe vers la salle des anneau quand il entendit que le vaisseau fut infiltrer par des ennemis et a la surprise général, l'ennemi que tous le monde attendaient n'êtes pas celui la, mais un autre plus dangereux.
Ces coéquipiers firent volte face car il fallait protéger les civils et les point stratégique du vaisseau.
Le Colonel donna l'ordre de se séparer en deux groupe, donc John alla avec Everman.


« Putain c'est quoi ces trucs que vous appelez replicateur ??»

Ils arrivèrent enfin dans le mess et se mirent tous de suite sous les ordres de Everman a mettre des tables en barricade de fortune.
John se mi derrière l'une d'elle la M60en batterie contre le rebord. Il prit sa visé et au loin on entendait un cliquetis métallique qui approcher et a ce moment la il y un énorme crabe de métal arriver suivit par tous ces cousins.


« Enculer c'est quoi ces merde sur pattes ? »

Puis il fit feu sur la marrais de replicateurs, la M60 cracher tous ce qu'elle pouvait, tous les étuis volèrent dans le mess et le l'odeur de poudre chatouiller les narines. De l'autre coté, les replicateurs exploser en plein de petite morceaux métallique ainsi que de nombreux impacte sur le mur, mais les rafales de la mitrailleuse lourde fessait un vrai feu de barrage, jusqu'à la fin de sa première bande de munition, John arracha l'ammo box et cria.

« Merde , Enrigane, je recharge !!!! »

Il sorti la bande de munition de l'une des boite qu'il avait sur son gilet de combat et commença a recharger la m60. La bande tombait par terre. Puis commença a retirer sur les crabes qui arrivaient toujours en surnombre.


Dernière édition par John Enrigane le Dim 5 Sep - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Sam 4 Sep - 18:29

[Mettons les choses au clair une bonne fois pour toutes : MON PERSONNAGE N'EST PAS UN CIVIL. Ca devient franchement lourd de le répéter à chaque RP ! Vous êtes prévenus, la prochaine fois que je vois ça, mon personnage passera en cours martiale pour tentative de meurtre.]

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


A peine Evans eût-il fini d'exposer le principal problème qui pouvait se poser à eux sur le vaisseau-mère Goa'uld que Matt s'approcha de lui pour obtenir confirmation de l'existence d'anneaux de transfert – ou non – à bord du croiseur terrien. Le médecin n'eut alors pas le temps d'acquiescer que l'immense femme qu'il avait aperçue sur la passerelle se présenta à eux pour leur proposer de l'aide. Matt la rembarra bien vite, irrité comme il devait l'être à devoir bientôt combattre à bord d'une de ces « boîtes de conserve ». Souriant, Evans entendit dans son oreille gauche un grésillement précédant les nouvelles instructions données par le commandant en second.

// Reçu, passerelle. //

Se préparant à donner le signal du départ aux militaires présents dans l'armurerie pour rejoindre Narah, Evans fut vite coupé par Redfield, qui semblait bien impatient de se jeter dans la gueule du loup.

- Prêt à vous jeter dans la fosse aux serpents, doc ?

- Il y un an et demi j'ai fini pendu lors d'une mission, à la base, de reconnaissance, répondit froidement le médecin. Croyez-moi, j'ai vu pire que ce Ha'tak.

Faisant volte-face, Evans leva le bras gauche pour faire signe aux volontaires qu'il était l'heure.

- Mademoiselle, veuillez vous écarter de notre chemin avant que je demande à une équipe de sécurité de vous mettre à l'abri...

Prenant la tête du groupe, Evans dépassa la jeune femme non sans lui laisser un petit coup d'épaule et reprit dans l'autre sens le même chemin qu'à l'aller. Ils retrouvèrent alors Narah et une femme qui semblait autant apte à être sur le Dédale que la géante un poil pot-de-colle. Une transmission de la passerelle les prévint alors de l'activation des anneaux de transfert, ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose : les Jaffas montaient à bord. La dernière fois que c'était arrivé, les couloirs du vaisseau avaient été transformés en cimetière volant et le Prométhée avait fini par s'écraser sur la planète ennemie. Une autre mauvaise nouvelle fut alors annoncée : la géante jaune avait disparu. Décidément, elle ne cessait d'être gênante !

Ne se préoccupant pas plus que de cela de la disparue, et marchant le plus rapidement possible en direction des anneaux, tous s'arrêtèrent soudain, un bruit étrange leur parvenant des cloisons du vaisseau... Un bruit qui n'était pas normal... Un éclair traversa alors l'esprit d'Evans, qui comprit d'où venait ce curieux détail : l'origine était la même que lors de la mission où ils avaient ramenée les plans des BC-304. La peur lui glaça les os lorsqu'il révéla sa découverte, sous-entendant en même temps toute l'étendue du désastre.


- Les Réplicateurs !

A peine le Réplicateur responsable des cliquetis aperçu, Matt le pulvérisa sans laisser à quiconque le temps de réfléchir, et faisant en même temps sursauter Evans.

- C’est quoi ça !!

- C'est ce qui m'a valu des béquilles pendant deux mois, pauvre idiot ! s'emporta-t-il alors en montrant du doigt sa cheville droite. Pourquoi crois-tu que je boitais sur Leonis autrement ?!

Pour Evans, la situation était claire : le Dédale ne devait en aucun cas tomber sous l'emprise de ces crabes. Il en allait non seulement de la survie de la Terre, mais aussi de celle de tout le reste de la galaxie. Le lieutenant-colonel Narah ordonna alors la création de deux groupes aux objectifs radicalement différents : l'un devait protéger la salle des machines, qui serait en priorité attaquée par les Réplicateurs, tandis que l'autre devait sécuriser le mess.
Ce plan, complètement absurde, révoltait le médecin. Les Réplicateurs n'allaient pas attaquer le mess ! Ils n'avaient qu'une seule idée en tête : se multiplier. En dehors de ça, ils ne se souciaient jamais de ceux qui ne les menaçaient pas, surtout alors qu'ils devaient d'abord trouver la salle des machines et se connecter à un réseau d'alimentation du vaisseau pour s'emparer de ce dernier. D'ailleurs, il y avait déjà des équipes de sécurité là-bas ! Qu'avaient-ils donc dans la tête pour disperser ainsi leurs ressources sans réfléchir ?!

Les vives protestations d'Evans ne semblèrent pas arriver jusqu'à destination, puisqu'après que Turner eût fini d'essayer de raisonner celle qui faisait cavalier seul il se retrouva à indiquer le chemin de son groupe jusqu'au mess. Fulminant, le médecin ne cessait de marmonner des insultes et des injures à l'égard de tous les responsables de cette histoire. D'ailleurs, comment se faisait-il que les générateurs du Dédale fussent tombés en panne ? Tout avait été vérifié, et tout fonctionnait parfaitement ! A part s'il y avait eu sabotage, ils n'auraient jamais dû sortir d'hyperespace !


// Ici le Major Markus, la salle des machines est en train d'être pris d'assaut, ne tiendrons pas longtemps sans renfort. Terminé. //

Il ne manquait plus que ça ! De toute façon, l'objectif du docteur Dablord était clair : si la situation était perdue, il activerait l'auto-destruction, ordre donné ou non. Il voulait à tout prix protéger le Dédale, mais il était pour autant impensable de perdre le contrôle du vaisseau.

Les multiples pensées du toubib l'occupèrent assez pour qu'il ne vît pas le trajet passé. Ils arrivèrent enfin au mess, et le lieutenant responsable du groupe donna ses instructions.


- Caporal Eversman je vous confie Enrigane et Dablord pour défendre le côté nord, avec Rogers, on prendra l'autre côté.

- ... euh, ouais... ou l'inverse.

Et voilà, encore un ordre qui n'avait aucun sens ! Comment pouvaient-ils ne serait-ce que croire que les Réplicateurs allaient attaquer des deux côtés une salle complètement inutile pour eux ?! D'ailleurs, sur un vaisseau, il n'y avait pas de Nord, ce qui enrageait de plus en plus le médecin. La situation dégénérait, ils perdaient le contrôle... et Evans détestait cette sensation.

Obéissant malgré lui à l'ordre de Matt, Evans déplaça une table et la mit en plein milieu du couloir. S'agenouillant derrière, il croisa le regard de son ami, à qui il envoya, au lieu d'un sentiment de peur bleue, un regard noir. Des cliquetis métalliques se firent bientôt entendre, et moins d'une minute plus tard le couloir fut rempli des bruits des tirs terriens face aux Réplicateurs. Ainsi ils attaquaient le mess de part et d'autre... C'était absurde ! Que voulaient-ils donc faire ?...

Dans la furie du combat, la voix de Mélisandre se fit entendre alors qu'elle contactait la passerelle pour demander de l'aide. Sachant leur position intenable et qu'il était beaucoup plus utile ailleurs, Evans s'excusa auprès de Matt, sauta par-dessus les tables et courut le plus vite possible à travers le couloir, tirant en même temps et évitant autant que possible les Réplicateurs. Heureusement, il n'eut pas à faire croire à un suicide longtemps, puisque l'accès qu'il recherchait n'était qu'à l'angle du couloir menant au mess. Le cœur battant à tout rompre, Evans ouvrit la porte avec sa carte métallique, se jeta dans l'étroit couloir et referma ladit porte aussi vite qu'il le put. Tapotant son code aussitôt, l'accès fut rapidement verrouillé, de quoi empêcher toute intrusion dans le couloir – humain ou Réplicateur – avant un bon moment... S'ils voulaient passer, il faudrait d'abord forcer le système, ce qui laissait largement le temps à Evans de remplir ses objectifs. S'adossant au mur, il se laissa glisser par terre pour profiter quelques secondes de ce calme soudain, bien qu'il entendît toujours les armes à feu terriennes.

Moins d'une minute plus tard, Evans se releva, remit en place sa chemise et avança à pas rapides dans le couloir, écoutant attentivement tous les sons qui lui parvenaient. Heureusement, à part le bruit de ses rangers martelant le sol à un rythme régulier, aucun bruit caractéristique des Réplicateurs ne lui parvenait... Pour le moment il était en sécurité.
Le militaire s'arrêta bientôt en face d'une porte, sur sa droite.

*Accès strictement réservé... Mouais, tu parles !*

Passant sa carte magnétique dans le détecteur, Evans déverrouilla bientôt la porte, bien qu'il sût que la passerelle saurait immédiatement qu'il fût là. Il la referma aussitôt et, à nouveau, la verrouilla derrière lui pour ne pas être surpris à un moment inopportun. Se retournant, le docteur Dablord découvrit devant lui une des nombreuses salles auxiliaires de contrôle du vaisseau. Déposant son P-90 près des commandes, Evans s'assit en face de l'écran de contrôle.

*Alors... D'abord, verrouiller les anneaux de transfert... Voilà. Ensuite, fermer tous les accès du vaisseau... Merde, c'est bloqué...*

Frappant le clavier du poing, il s'avéra bientôt que le système fonctionnait encore lorsque des barres rouges apparurent sur l'écran aux endroits indiqués, bien que certaines fonctions du vaisseau commençaient à leur échapper. Heureusement, les salles de contrôle auxiliaires n'étaient pas la priorité de ces sales bestioles, ce qui lui laissait finalement plus de marge.

*Hop, l'accès au mess est en partie verrouillé... Maintenant, la salle des machines... Non, ce n'est pas ça... Ni ça... Non plus... .... ...Ah ! Voilà... Hop ! Passons à la passerelle...*

La majorité des accès verrouillés, les Réplicateurs seraient temporairement bloqués – bien que les terriens aussi. Il fallait faire un choix, et se souvenant que dans l'autre réalité les terriens avaient toujours perdu du terrain sur les crabes, ils ne perdraient pas grand-chose à voir les portes verrouillées.

*De toute façon dans 5 minutes je suis de retour !*

Le plan du vaisseau devant lui, Evans s'aperçut, soulagé, que les détecteurs thermiques fonctionnaient encore. Certes, les Réplicateurs n'apparaissaient pas sur l'écran, mais celle qu'il cherchait, si, et elle n'était pas très loin. Mémorisant sa destination, il se leva, attrapa son P-90 et rouvrit la porte, qu'il referma aussitôt. Activant son oreillette, il parla le plus calmement qu'il put en trottinant.


// A la jeune... et grande... femme, qui voulait participer à la mission d'infiltration. Je sais où vous êtes, et je viens vous chercher. Ne bougez surtout pas. //

Vu le don que la femme en question semblait avoir pour s'attirer les ennuis, il valait mieux qu'il l'eût toujours à l'œil, ce qui leur éviterait les mauvaises surprises...

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Lun 6 Sep - 22:30

[Désoler Evans, je vais corriger sa. Par contre, quand tu dis «y a pas de nord dans le Dédale», j'en suis d'accord avec toi, mais dans un couloir, on peut arriver de deux côté, voir trois. Il y a donc bien un côté se trouvant au nord et l'autre au sud. Enfin, bref. Voici la suite pour le groupe de Matt et Melisandre: ]

Matt et John :

Alors qu'Evans venait de quitter le groupe pendant le combat, les quatre hommes restant continuer de se battre. Les réplicateurs n'étaient que peu nombreux et Equy et Rogers avaient rapidement fini avec leurs côtés. Ils rejoignirent donc rapidement Eversman et Enrigane, qui eût étaient toujours aux combats, bien que le nombre de réplicateurs diminuer rapidement. Balles après balles, les munitions diminuait mais ce n'était pas pour rien. Le Caporal Eversman finit son chargeur sur les derniers réplicateurs, un seul reste encore vivant et avant qu'il n'ait eût le temps de recharger, le Caporal vit le soldat Enrigane éliminer le crabe. L'assaut était fini, du moins, si on pouvait appeler sa un assaut. Evans l'avait montré et n'avait pas tord dans le fond et tous le savait, le mess n'était pas un objectif prioritaire des réplicateurs mais ils savaient tous, qu'ils faillaient tous de même vider tous le vaisseau des réplicateurs, c'était le seul moyen, même si sa parait impossible, il faut bien débuter par un endroit.

Le Caporal Eversman semblait énervé et il l'exprima. Il n'en revenait pas, que Dablord avait désobéie à un ordre, il pouvait passer devant la court martial pour sa. Rêvolter, il demanda l'autorisation au Lieutenant Equy de partir à sa chasse. Ce que l'officier accepta, qu'a condition que Matt fasse équipe avec John Enrigane. Ceci ne déranger en rien le Caporal, tous aide était bien venu.

Laissant Equy et Rogers en surveillance du mess, Eversman et Enrigane partie en chasse de Dablord et ceci n'allait pas être une mince affaire. En effet, aucun des deux hommes ne connaissaient le vaisseau et en tant que le plus haut gradé, Matt devait choisir le chemin. Ainsi, a chaque intersection, il devait choisir et ce n'était que du hasard. Du hasard, qui le menait parfois dans des culs de sac ou des portes verrouiller, ceci étant l'œuvre d'Evans, mais sa, les deux hommes ne le savaient pas.

Courant rapidement dans les couloirs du vaisseau, le duo prit à droite à une intersection et continua tous droit pendant plusieurs couloirs, avant de prendre, au bout d'un moment, à gauche. Avançant de quelque pas, des bruits se firent entendre et les deux hommes se dirent, que ce n'étaient peut être pas le bon choix. Ils pouvaient faire demi tour, mais après tous, c'étaient des militaires et ils avaient envi de se battre. Les deux militaires se mirent chacun contre une paroi du couloir. Une vingtaine de réplicateurs déboula et le combat démarra.

[Lâchez vous dans les couloirs, je n'ai poser que les bases, alors lachez vous et surtout bons combats, je vous laisse les éliminer. 5 jours pour répondre.]

- - - - - - - - - - -

Evans et Mélisandre :

Dans sa chute, Mélisandre venait de casser sa radio et ne pût entendre que le début du message de Dablord. Ceci lui remonta le moral, elle savait qu'on la chercher, du moins, elle l'espérait. Dans sa tenu de soirée, la jeune femme ne pouvait pas très bien se déplacer et avec l'ennemi qu'elle venait de voir, ce n'était pas pratique.

Pensant au prix qu'elle l'avait payer, au long moment d'essayage dans les magasins, elle fût triste, mais elle n'avait pas le choix, c'était la déchirer pour mieux se mouvoir où bien, continuer a progresser comme sa, avec assez de difficulté. Il y avait bien une autre solution, se mettre en sous vêtement, mais ce n'était pas son truc et sa ne serrait surement pas bien vue. Avec le cœur lourd, elle déchira donc sa robe, pour se mettre plus a l'aise.

Une fois fait, elle se remit en route dans les couloirs, espèrent de partir à la rencontre, de l'homme qui l'a cherche. Prenant des couloirs assez aléatoire, elle n'eût pas trop de choix, lorsque la plupart des portes ne s'ouvrirent pas. Décidément, ce n'était pas sa chance ce dît t'elle...

Avec son détecteur, Dablord avait pût localiser la jeune femme et partait donc à sa rencontrer. Ceci lui rappela ses premières armées en service sous les drapeaux et ses entrainements. En officiant la médecine au sein de l'armée, cela lui permettait de pouvoir rester au chaud et ne pas assister à certains entrainement.

Suivant sa trajectoire, le jeune homme arriva rapidement là, où Melisandre était quelques minutes plutot. Il se rapprochait d'elle, et accéléra l'allure. Elle n'avait pas beaucoup progresser et il allait bientôt la rejoindre. La jeune femme n'était plus qu'a une dizaine de mettre de Dablord mais celui-ci fût ralenti. Une des portes qu'ils avaient réussit à bloquer s'ouvrit, bien qu'il s'en doutait, il ne fût pas content de voir les réplicateurs prendre le contrôle de cette porte. Plusieurs réplicateurs étaient de l'autre côté et Evans décida d'accélérer l'allure, mais les réplicateurs le suit. Le jeune homme reconnu un peu le parcourt et comprit mieux pourquoi les réplicateurs étaient prêt de là, la salle des machines n'étaient pas très loin et se chemin y menait rapidement.

Tous en avançant, il ouvrit le feu sur les crabes métalliques. Mélisandre n'était pas trop loin entendu les coups de feu et rejoint rapidement le jeune homme. A deux, ils allaient pouvoir faire face à la vingtaine de réplicateur.

[Bonne retrouvailles et bon combat ! Comme pour Matt et John, c'est une base, vous avez de quoi pour vous lachez, enfin, vous savez le faire, vous l'avez prouver. Je vous réserver quelque surprise pour la suite, donc vous pouvez avancer, mais n'aller pas à la salle des machines Wink . 5 jours pour répondre]
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Mar 7 Sep - 0:46

Les couloirs semblaient interminables. Courir, encore courir, toujours courir… Le docteur Dablord ne faisait que ça, tournant régulièrement pour changer de couloir et ainsi se rapprocher de sa cible. Evans connaissait parfaitement le vaisseau ; il n’y avait aucun doute là-dessus. Cependant, connaître sa position exacte à bord du croiseur n’était pas toujours d’un grand secours quand il fallait surtout couvrir la distance requise en un rien de temps. De plus, malgré les multiples tentatives – de plus en plus essoufflées – du médecin, la femme ne répondait toujours pas, et Evans commençait sérieusement à s’inquiéter – inquiétudes dont il fit rapidement part à la passerelle par radio. Il n’avait aucun matériel de secours sur lui ; si elle avait besoin d’assistance médicale, il ne pourrait pas faire grand-chose. Et si, justement, il se jetait dans la gueule du loup ? Si sa destination était déjà envahie par les Réplicateurs ? Avec ces bestioles, le problème était surtout de les repérer : échappant à tous les détecteurs, car étant « simplement » des robots – des robots extrêmement sophistiqués, en fait –, ils pouvaient faire des ravages sans que quiconque sût où ils se trouvaient.
En trottinant, et depuis qu’il avait compris ce qui avait infiltré le vaisseau, Evans ne cessait de se demander comment ils pourraient éliminer cette menace… Après tout, ils pouvaient être quasiment n’importe où ! Et même s’ils les détruisaient, les Réplicateurs se reconstruisaient aussitôt… La mission initialement de sabotage de l’arme d’Heru’ur avait vacciné le docteur Dablord sur ces sales bêtes, tout en lui ayant appris une chose essentielle : à ce stade, ils étaient déjà quasiment perdus. Il se démenait pour retrouver celle qui était en manque de sensations fortes, certes, mais faisait tout cela en sachant pertinemment que leurs chances de survie étaient extrêmement faibles. Vider l’oxygène du vaisseau ne servirait à rien, couper le réseau d’alimentation non plus… La seule solution était l’autodestruction, en espérant toutefois avoir pu s’arrêter à côté du planète possédant une Porte des Etoiles avant.

*A gauche !*

Changeant au dernier moment de direction, Evans faillit déraper et reprit son équilibre au dernier moment en s’agrippant à la paroi du vaisseau. Ayant verrouillé la plupart des couloirs du croiseur, il avait peu de risques de se tromper, mais plongé dans ses pensées, il avait régulièrement tendance à se montrer, disons… plus que distrait.
Néanmoins, une partie de sa conscience restait concentrée sur une seule et unique chose : son environnement. Il savait qu’il était seul, et que tout un tas de Réplicateurs pouvaient débouler d’un instant à l’autre devant lui – ou pire : derrière lui. Ses rangers amplifiaient d’autant plus son sentiment de solitude que c’étaient quasiment les seuls sons qui lui parvenaient – exception faite de certains craquements réguliers et totalement normaux du vaisseau. Quoique… si, il y avait bien un autre son régulier qu’il entendait très clairement. Un son faisant pour lui plus office de bruit stressant et inquiétant que de simples battements de cœur. Le stress était bien là, et à chaque angle de couloir, Evans sentait ses cheveux se hérisser sur sa tête, ainsi qu’inévitablement, la sueur lui couler dans le dos.
Reprenant parfois sa respiration à grande bouffée en s’arrêtant une demi-seconde, le médecin se demandait où étaient passés tous les membres d’équipage. Avaient-ils déjà fuit alors que les communications internes semblaient de plus en plus comprises ?... Il y avait bien plus de chances qu’ils se soient tous regroupés en des points stratégiques, divisés en petits groupes, mais cette idée ne pouvait évidemment pas être chassée de l’esprit du militaire. Le risque existait. Si sa bonne étoile veillait sur lui, peut-être rencontrerait-il d’autres personnes isolées avec qui il formerait un groupe plus sûr ?...
Oui, parfois, Evans se demandait ce qui lui avait pris d’abandonner son équipe – une équipe qui, pour lui, ne servait bien entendu pas à grand-chose. C’était comme lors du début de son service militaire : l’avancée derrière les lignes ennemies, à aller chercher des blessés… sauf que cette fois-ci, personne ne le couvrait, et c’en était d’autant plus angoissant.

*Pourquoi t’as fait ça ?! La dernière fois que t'as pris de telles initiatives tu t’es retrouvé tabassé dans un sombre et humide cachot… Ca aurait dû te suffire pourtant !*


- C’est là.

Le médecin venait d’arriver à l’endroit exact où se trouvait celle qu’il cherchait. Il en était certain : il connaissait le plan du vaisseau par cœur, était sûr d’avoir parfaitement mémorisé le chemin qu’il devait prendre… Il n’y avait aucun doute… Alors où donc était-elle ?! N’allait-elle jamais se tenir tranquille ?! A moins que… Non, il ne pouvait pas en plus y avoir des Jaffas à bord… Quoique… si, c’était possible. Si certains avaient survécu à l’assaut des Réplicateurs sur le Ha’tak, ils avaient dû se téléporter sur le Dédale peu de temps après la première infiltration ennemie, espérant sans doute avoir plus de chances de survie à bord… Ce qui était vrai, d’ailleurs.

*Oh non…*

Levant bien haut son P-90, lampe allumée, Evans tournait sur lui-même et fixait chaque recoin de la pièce circulaire dans laquelle il se trouvait. Si des Jaffas étaient à bord, il fallait absolument qu’il les trouve et les abatte… Mais avant tout : prévenir la passerelle ; c’était le plus urgent. Appuyant deux fois sur l’interrupteur de sa radio pour contacter le colonel Turner, Evans fit part de ses craintes… avant de se rendre compte que, cette fois, il n’avait plus aucun contact avec qui que ce soit. Soit la communication interne du vaisseau était coupée, soit tout le monde était mort ou avait évacué, ou soit, avec un peu de chances, seule la section où il se trouvait était isolée.

*Bon, ben c’est parti !*

Commençant à trottiner un peu plus vite qu’à aller, le militaire se dirigea d’abord vers un couloir qui se révéla vite condamné et vide. De toute façon, quasiment tous les accès verrouillés, l’inconnue ne devait pas se trouver bien loin. Faisant aussitôt demi-tour, Evans se mit littéralement à courir pour retrouver la fameuse pièce circulaire puis reprit une allure plus lente en tentant un autre corridor. Et c’est là que survint le problème n°3625 dans la liste d’attentes de ses préoccupations plus ou moins urgentes.
Sur sa droite, une porte s’entrouvrit subitement. Le médecin s’arrêta et pointa la lampe de son P-90 vers le sol, se demandant d’où pouvait venir cette petite défaillance technique relativement problématique… De nombreux cliquetis métalliques se firent entendre de l’autre côté, et les pattes grises apparurent peu de temps après. Evans hésita. Il ne pouvait certes pas laisser des Réplicateurs en liberté s’ils voulaient récupérer le vaisseau en entier, mais tirer ferait jeter le dévolu des crabes sur lui. Non, il valait mieux ne rien faire.
Reprenant sa course en faisant le moins de bruits possibles, il s’aperçut bientôt que sa fuite discrète n’avait rien changé : ils le suivaient. Se retournant de but-en-blanc, Evans tira plusieurs rafales en reculant aussi vite qu’il le pouvait. Quand la menace la plus pressante disparut, il reprit le bon sens de circulation et reconnut les lieux. Il était tout prêt de la salle des machines… De là, il pouvait en déduire plusieurs choses : ceux qui gardaient la pièce majeure du vaisseau avaient, il n’y avait pas doute, besoin d’aide ; de plus, les Réplicateurs devaient se trouver en grand nombre dans la zone, ce qui était plus que préoccupant. Néanmoins, là-bas il était peu probable que certains eussent le temps de surveiller les écrans de contrôle, c’est pourquoi il valait mieux retourner d’où il venait dès qu’il retrouvait la…
Evans faillit faire une crise cardiaque en découvrant la jeune écervelée juste devant lui, à l’angle du couloir, se précipitant elle-aussi, mais dans sa direction. Baissant subitement son arme, il découvrit, ses esprits retrouvés, son P-90 littéralement braqué sur le ventre de la femme, prêt à l’abattre au moindre mouvement. Décidément, il était sur les nerfs…


- VOUS !

Levant son index gauche devant le nez de la personne, et fixant celle-ci droit dans yeux, Evans était furieux et semblait, rien qu’avec ce mot, lui reprocher tous les maux de la galaxie.

- Non mais qu’est-ce qui vous a pris ?! Vous êtes complètement cinglée ou quoi ?! Vous savez le dédale de couloirs que j’ai dû me taper pour vous retrouver ?! Ca fait une demi-heure que je parcours le vaisseau pour retrouver un endroit où vous n’étiez même pas quand je suis arrivé !

Pas plus surpris que cela par la taille de celle à qui il s’adressait – malgré le fait qu’il eût quasiment la tête plongé dans sa poitrine et qu’il eût soudain un léger doute sur sa propre taille –, l’homme était tellement concentré sur son speech qu’il ne remarqua absolument pas l’état dans lequel sa robe se trouvait. A vrai dire, il n’en avait rien à faire.
Retrouvant peu à peu son calme, Evans s’enquit du prénom et nom de la jeune femme afin de varier un peu les insultes qu’il lançait en continu dans sa tête, puis se présenta à son tour.


- Docteur Evans Dablord, absolument pas enchanté de vous rencontrer, car sans vous j’aurais sûrement passé une meilleure journée. Maintenant, vous me suivez sans rien dire, et quelle que soit la situation, vous faites ce que je vous dis. Jetant un coup d’œil à ce qu’elle tenait dans sa main, il rajouta : Ah, et vous faites attention avec ça ! Pointez ça toujours vers le bas, quitte à vous tirer une balle dans le pied ; hors de question que je doive m’extraire moi-même une balle dans le dos ! Vous ne tirez que sur les petits crabes en métal qui circulent en ce moment dans les couloirs, c’est bien compris, hein ?!

Qu’avait-il donc fait pour mériter cela ?...
Se retournant soudainement à l’écoute d’un son relativement hostile, Evans pointa son P-90 vers le bout du couloir, et soupira lorsqu’il comprit qu’ils étaient loin d’en avoir fini : les coups de feu avaient rameuté toute une bande de Réplicateurs vers eux, et le passage était donc maintenant bloqué.


- Allez, on file !

Poussant Mélisandre vers le cul-de-sac pour l’obliger à détaler vite fait en courant, Evans s’accroupit dans l’angle du couloir et tira plusieurs rafales de balles avant de se replier à son tour dès qu’il considéra que la scientifique avait atteint l’accès verrouillé.
Il arriva essoufflé à la porte, où Mélisandre l’attendait sans trop savoir quoi faire. Sortant vivement sa carte magnétique de son gilet tactique, le docteur Dablord tenta de déverrouiller la porte blindée avant de se résoudre au fait qu’il ne pourrait rien y faire à présent qu’il l’avait bloquée. Sous les tirs précipités de l’arme de sa nouvelle coéquipière, il changea donc de programme et se tourna sur sa droite, où se trouvait un accès de secours. La carte dans le détecteur, Evans tapa son code à toute vitesse, sans que rien ne se passe. Paniqué autant par la situation que par la propre panique de Mélisandre, il essaya à nouveau, sans qu’aucun déclic ne se fasse entendre.

*Allez, merde !*

A nouveau le code, et le bruit qu’il attendait survint enfin, permettant à Evans d’ouvrir la porte et de laisser passer Mélisandre avant de refermer juste devant les crabes. Serré, dans la pénombre, le médecin ne vit soudain plus rien, ses yeux complètement aveugles. Il ralluma donc la lampe de son P-90 et la pointa vers le haut. Un large escalier s’étendait devant eux, menant au niveau supérieur. Et derrière eux, les Réplicateurs ne cessaient de se forger un passage, coûte que coûte…


- Allez-y.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Mélisandre Du Mont Dragon
----------------
avatar
----------------
Recrue
----------------


Nombre de messages : 818

Arrivé au SGC : 03/07/2010

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
4/80  (4/80)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Mar 7 Sep - 17:43

Spoiler:
 

La radio venait de lâcher, et elle avait beau la triturer, rien n'y faisait. Peut-être seule la réception avait-elle subit des dommages, aussi s'essaya-t-elle à un petit commentaire, mais rien ne laissait savoir si les mots étaient entendues ou non :

« Je n'ai pas reçu la fin de votre message. La porte est verrouillée derrière moi, je continue dans la même direction... »

Déchirant sa robe pour plus de liberté de mouvement, elle reprit donc sa route vers l'inconnu.
Ne sachant réellement vers où elle devait aller, elle ne progressait pas vite, d'autant qu'elle collait l'oreille à chaque porte avant de l'ouvrir, juste histoire de ne pas se faire surprendre à nouveau par ces sales machines. Qui plus était, elle avait presque vidé son chargeur, et elle savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps sans munitions.

Alors qu'elle allait franchir une nouvelle porte, elle entendit des coups de feux derrière elle !
Devait-elle fuir le combat ou aller à la rencontre des tirs ? La fuite la tentait pas mal, mais ce n'était pas comme cela qu'elle se sortirait de cette galère, ainsi décida-t-elle de rebrousser chemin pour aller à la rencontre de ceux qui étaient peut-être venus à son aide, après tout. Courant dans le couloir, elle se rendit rapidement compte qu'une seule arme faisait feu, ce n'était guère encourageant, mais elle se devait d'aller jusqu'au bout et, après tout, elle pourrait toujours faire demi-tour en cas de besoin... ses grandes jambes servaient au moins à cela !

Et effectivement, une seule personne était présente, un type qui l'avait bousculé un peu plus tôt, un illustre inconnu qui paraissait savoir plus de chose que d'aucun sur cette boite de conserve volante ! Et là, là il la braquait et la réprimendait !?!


« Moi ? Quoi moi ?
J'y peux quoi si la matériel militaire ne vaut pas tripette ?!? Ce truc est tombé en rade au milieu de votre message, parce que je suppose que c'est vous qui m'avez contacté, alors comment je pouvais savoir si vous me demandiez de rester sur place ou de poursuivre tout droit... Et puis, avec ces machines au cul, j'avais pas vraiment envi de m'attarder, surtout sans arme. »


Il lui parlait comme à une gosse, et ça elle n'appréciait pas du tout, mais alors pas du tout, et elle le reprit aussi sec :

« Primo, je sais me servir d'une arme ! Secundo, j'ai pas demandé à être ici, à l'origine, et si vous aviez pris le temps de m'offrir une tâche autre que potiche de mess, j'aurai peut-être pas cherché la sortie par moi-même, d'autant que j'ignorais où j'allais il y a encore une heure ! Et Tertio, j'ai lu les dossiers, j'avais que ça à faire les derniers jours, je sais ce qu'est un réplicateur, et si vous ne me donnez pas de chargeur, je ne risque pas de vous faire grand mal avec cet engin. Les deux balles qui me restent ne feront pas grand dégât sur ces machines !
Et appelez moi Mad pour plus de simplicité, sinon on n'est pas rendu... »


Mélisandre avait dit ce qu'elle avait à dire, et elle se mit à courir dans la direction indiquée par Evans, plus inquiète que paniquée, surtout de son manque de balles pour pouvoir se défendre !
Ce mec ne paraissait pas maitriser grand chose de son appareil, c'était assez flippant...

Enfin il parvint à ouvrir la porte visée, et ils purent emprunter un escalier montant dans les étages.
Elle soupira et prit les devants, ayant bien compris qu'il voulait la faire avancer devant. Elle n'y voyait pas grand chose avec les mouvements désordonnés de la torches sous les saccades de la respiration du docteur Dablord, mais elle faisait confiance à son intuition, comme toujours, ce qui lui permettait de ne pas trop mal s'en tirer...
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Mar 7 Sep - 18:15

Alors que le groupe tenait fermement la position anéantissant le moindre crabe qui osait s’avancer vers leur position, Dablord quitta sa position passant au dessus de la table pour courir vers les ennemis. Eversman se releva aussitôt oubliant pendant quelques instants de tirer suivant son ami du regard tout en hurlant.

« DABLOOOORD !! »

Rien à faire, il continuait sa course malgré les réplicateurs, il était devenu complètement fou et Matt reprit ses tirs jusqu’à ce que le dernier ennemi soit en morceaux. Le médecin était déjà loin maintenant, il connaissait le vaisseau comme sa poche donc il n’aurait aucun mal à s’y retrouver et il avait surement une idée en tête pour partir comme cela. Une fois qu’il n’y avait plus aucun danger, le Ranger se releva rapidement mettant en place un nouveau chargeur à son P-90 avant de remettre en place la sangle de son fusil à pompe, il était bien décidé à ne pas rester là sagement à attendre. Le Caporal se tourna vers l’officier en charge qui était tranquillement en train de boire un peu de sa gourde profitant d’un peu de répit dans cette bataille qui s’annonçait longue et difficile. Matt n’était pas d’humeur pour attendre sagement qu’il est fini, peu importe si il manquait un peu de respect ou de politesse.

« Lieutenant, il faut que je retrouve Dablord… »
« Je sais, Eversman. Un homme seul face à cette armada de monstres n’a aucune chance. Enrigane vient avec vous et faites moi plaisir, faites comprendre à ce médecin ce qu’est un ordre. »
« Compris, Lieutenant ! »

Il n’en fallut pas plus pour que le nouveau duo ne se mette à la recherche de ce maudit soldat au pas de course, peut être pas le truc le plus discret mais le plus rapide pour le retrouver avant qu’il ne soit trop tard. Eversman se promit intérieurement de faire comprendre à Evans qu’il n’appréciait très peu qu’il mette en péril la défense sur un simple coup de tête. Arrivé à un croisement, Matt stoppa l’avancée se tournant vers son coéquipier.

« Tu connais ce maudit vaisseau ? »

Réponse négative et bah ils étaient bien avancés maintenant. Matt activa son oreillette avant de régler sa radio pour passer sur toutes les fréquences possibles.

// Dablord, si tu me reçois, ne bouge plus et donne nous ta position. //

Attendant quelques instants, il renouvella l'appel mais différament.

// Ici Eversman. J’ai besoin de la position d’Evans Dablord ainsi que du chemin pour le retrouver et maintenant ! //

Aucune réponse juste des grésillements, le Caporal espérait que les réplicateurs n’avaient pas commencé à s’en prendre aux communications des Terriens ou alors que son pote n’était pas déjà au sol, il resta là encore quelques instants à attendre une réponse qui ne venait pas. Bon, il n’avait plus qu’à s’en remettre à son instinct, il observa les différents couloirs et se décida à aller vers celui de droite mais ce n’était que du pif et rien d’autre. A plusieurs reprises, le duo se retrouva face à des portes verrouillées qui refusaient de les laisser passer même avec leurs cartes magnétiques ou les différents codes tapés, ils devaient donc faire demi tour et retourner sur leurs pas pour prendre une autre direction.
Cela faisait maintenant plus de dix minutes que les deux hommes tournaient en rond ou du moins enchainaient de nombreux couloirs qui se ressemblaient tous, impossible de s’y diriger sans plan ou guide. Matt finit par s’arrêter, il commençait à en avoir marre maintenant, il se tourna vers Enrigane.


« Fais un repère sur les murs… Tanpis pour la peinture toute neuve mais faut qu’on se retrouve dans ce labyrinthe. »

Il laissa le choix au Soldat, le choix du symbole, du dessin essayant de trouver quelque chose qui pouvait l’aider à se localiser mais rien du tout. Le petit groupe se remit en mouvement sans vraiment savoir par où aller néanmoins ils se stoppèrent tous les deux en plein milieu d’un couloir.

« Tu as entendu ? »

Ce dernier confirma ce qui ne le rassura pas vraiment, ce bruit s’était fait entendre tout à l’heure et il correspondait aux réplicateurs. Le son s’amplifia, ils arrivaient vers eux, Matt tourna la tête vers son camarade, il semblait décidé au combat, la détermination se lisait sur son visage, Eversman lui fit signe de la main de prendre position sur la paroi face à lui.

« On les explose en morceaux ses sales bêtes ! »

Matt délaissa son P-90 pour prendre son Spas-12, beaucoup plus puissant mais moins précis mais le couloir n’était pas très large, cela lui permettra de faire de bons dégâts surtout avec l’appui de Enrigane. Il se mit en position de tir, le doigt sur la gâchette et une fois la première bête métallique visible, il engagea les hostilités avec toute la haine possible envers les réplicateurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Dim 12 Sep - 20:11

Eversman et Enrigane fessaient face à un gros groupe de réplicateur et n'en viendrez pas à bout rien qu'a eux deux, ils en étaient conscient. Cependant, il ne pouvait plus faire demi-tour, d'autre venant dans leurs dos. La seule solution étaient donc le passage en force, ce qui ne disait trop rien au deux hommes, qui pour faire face à la situation, c'était mis, dos à dos. Forcer le passage était quelque chose de très dangereux. En effet, il suffisait d'un seul jet d'acide de la part d'un réplicateur et s'en était fini. Cependant, il n'avait pas d'autre choix.

Avant de tenter, ce qui peut-être leurs dernière traversé, le Caporal Eversman jeta au loin une grande à fragmentation. Ceci laisserais un petit avantage l'espace de quelque seconde. Le jeune militaire jeta sa grenade assez loin tandis que John le couvrait. Elle explosa quelques secondes après et sans attendre que tous les débris tombes au sol, les deux militaires étaient déjà en train de courir, dans le petit nuage de poussière. Les réplicateurs venaient de partout vers eux et ils tiraient, fessant attention, tous de même à leurs munitions. Arrivant au bout du couloir, le duo prit à droite et ne fût suivit, à leurs grande surprise, que par une dizaine de réplicateur, auquel, ils virent à bout assez facilement. Prenant une minute pour souffler, ils se demandaient bien comme cela se fessait, bien loin de se douter, que le Colonel Turner avait activé le téléporteur à l'autre bout du vaisseau, pour laisser du temps à ses hommes. Eversman était donc repartie pour l'inconnu dans le vaisseau, prenant à un à son bon vouloir dans les intersections, tandis que John le suivait.

Evans menait Melisandre à la baguette, dû moins, c'est ce qui se dégager, mais la jeune femme n'était pas du tous de cette avis. Si elle laissa le jeune homme décider, ce n'était pas pas politesse, non, c'est juste, qu'elle tenait à rejoindre l'action et visiblement, Dablord connaissait le Dédale par cœur, il pourrait l'amener dans des endroits intéressant. Alors que le duo était en train de monter dans le noir, l'escalier, les lumières du vaisseaux se rallumèrent. Une bonne nouvelle visiblement, le Major Markus venait de trouver un moyen d'activer le générateur de secours. Enfin une bonne nouvelle, bien que cela ne servirait pas à grand chose dans la lutte contre les réplicateurs. Remotivé par cette nouvelle, Evans accéléra l'allure et lorsque fût le moment de sortir de l'escalier, il tendit sa mains pour ouvrir la porte et là, ce fût un choc.

Alors qu'il s'apprêtait à ouvrir la porte, celle-ci s'ouvrit et il la reçu en plein sur lui, ce qui le déséquilibra. Le jeune homme fût assommer, mais cependant, il se releva rapidement avec l'aide de Melisandre. De l'autre côté de la porte, deux silhouette, dont une qu'il reconnu rapidement. L'homme qui venait d'ouvrir la porte était le Caporal Eversman. Le gradé ne prit pas la peine de s'excuser ou de prendre des nouvelles de son collègue. Il était remonté contre lui pour avoir abandonner son groupe et comptait bien lui faire savoir. Alors que les retrouvailles mouvementaient débuter, les hauts parleurs du croiseur se mirent en route et la voie du Colonel Turner se fît entendre.

Écoutez moi tous, nous ne pourrons sauver le Dédale des réplicateurs, mais nous pouvons sauver nos vies. Le vaisseau vient d'entré en hyperespace et nous seront, dans douze minutes, en orbite autour d'une planète sans vie, mais possèdent une porte des étoiles. Tous le monde sera téléporter sur la surface pour rentré sur Terre et le vaisseau sera détruit. Cependant, nous devons contrôler le vaisseau encore douze minutes. Tous les militaires proche de la salle des machines doivent s'y rentre pour la défendre. Avec votre courage, nous seront tous bientôt, à la maison.

Tous écoutèrent le message et visiblement, c'était leurs seule chance de survit. Matt était le plus gradé du groupe et sans perdre un instant, il demanda à Evans de les conduire à la salle des machines, le groupe de Menchu devait surement avoir besoin d'aide. La salle des machines n'étaient pas tous proche et Dablord, bien que médecin militaire, avait assez de pratique en domaine de tactique, proposa une autre solution. Seul un couloir menait à la salle des machines, il partait du principe que le groupe de Menchu devait y être pour le défendre. Il proposa donc dans se cas, que ce groupe, se mit dans le couloir juste avant celui menant à la salle, ainsi, il pourrait couper l'arrivée des réplicateurs et donner un peu de souffle aux autres équipes. C'était une bonne solution et Matt l'accepta. Melisandre ne dît rien mais fût surprit par l'intelligence dont venait faire preuve Evans. Alors que Dablord menait les troupes vers la position de défense, tous était en train de préparer leurs armes, mais également, leurs mental.


[5jours pour répondre. Comme d'habitude, je vous laisse avancée jusqu'au couloir, où vous engager le combat. Matt, tape pas trop sur Evans Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Mélisandre Du Mont Dragon
----------------
avatar
----------------
Recrue
----------------


Nombre de messages : 818

Arrivé au SGC : 03/07/2010

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
4/80  (4/80)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Lun 13 Sep - 13:22

Quand la lumière revint, Mélisandre se sentit tout d'abord totalement éblouie et manqua de peu de perdre l'équilibre en arrière, se rattrapant de justesse à la rambarde métallique de sécurité. Sans rien dire, elle continua néanmoins et laissa Evans s'occuper de la porte puisqu'il semblait affectionner particulièrement leur ouverture. Signe de courtoisie ? Non pas ! Mais il était toutefois amusant pour la jeune-femme de le laisser œuvrer à sa guise.
L'amusement en fut encore plus grand, malgré la décharge d'adrénaline qui en découla, quand la dite porte explosa pour sonner l’impertinent scientifique quelques instants. Cela ne l'empêcha pourtant pas de lui venir en aide, se penchant pour l'aider à se redresser.

De l'autre côté de l'ouverture fumante, un groupe de militaire armé les accueillait avec froideur. Sans se démonter, elle s'exprima tout de même la première :


« Euh, quelqu'un aurait une arme pour moi, ou quelques chargeurs ? »

Pas la peine d'en rajouter, la question était suffisamment explicite pour qu'un benêt, même si celui-ci fut un bidasse, puisse en saisir le sens et la gravité !
Bien entendu, elle respectait le professionnalisme – quand celui-ci lui était prouvé par les faits et/ou dans l'action – mais elle ne parvenait pas à se raviser quant à ses à-priori vis à vis des militaires de tous poils, trop souvent caricatures d'eux-mêmes ou sous-développés sociaux, quand ce n'était pas carrément côté mental !

Dablord exprima ensuite une idée, alors que les haut-parleurs du Dédale venaient de cracher une certaine forme de reddition. Sauver les vies humaines était louable, en effet, mais abandonner une telle arme aux pattes mécaniques d'ennemis était relativement étrange dans la bouche d'un gradé de quelque armée qu'il fusse !
La solution proposée par son « sauveur-râleur » était intelligente, certes, mais également peu originale, et elle ne comprenait pas que personne de songe à un demi-sacrifice pour sauver le matériel en même temps.


« Je voudrais pas dire, mais... Si, en fait.
J'ai lu que ces saloperies aimaient la haute technologie... Ne pensez-vous pas que les appâter toutes vers un point avec quelque chose qui leur serait irrésistible n'aiderait pas à se débarrasser de l'ensemble en une fois ? Je crois que danger pour danger, autant essayer de sauver les meubles aussi, non ?!? »


Elle regarda alors ses « collègues » afin de voir leurs réactions, sans pour autant s'attendre à ce qu'ils aiment une idée venant d'un blonde...
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Lun 13 Sep - 20:52

Hj : je mets la mise en page après manger ;-)

Les premiers réplicateurs avaient éclatés en morceaux, cela aurait pu être rassurant sur la puissance des armes terriennes si d’autres monstres n’avaient pas pris la relève et étaient surtout beaucoup plus nombreux à chaque nouvelle vague. Les deux hommes étaient démunis face à tant d’ennemis, Eversman se rapprocha de son camarade, il ne servait à rien de crier avec le boucan de leurs armes et le bruit des douilles au sol, il lui tapa sur l’épaule pour lui dire de se replier mais il stoppa son geste en apercevant qu’il y avait d’autres réplicateurs qui venaient de l’arrière, leur coupant ainsi la retraite. Matt se remit immédiatement à tirer se positionnant dos contre celui de son coéquipier afin d’exploser les crabes de métal venant de l’arrière.
Il fallait prendre une décision car ils leur étaient impossible de rester sur place, de défendre leurs positions car ils perdaient un peu plus de terrain à chaque seconde or étant le plus gradé, il devait choisir. Le Ranger décidait que la décision vienne de lui mais dans ce genre de situation, c’était l’instinct qui prenait le dessus, l’esprit de survie. Une fois qu’Enrigane dû recharger, Matt stoppa lui aussi ses tirs pour crier ses instructions tout en attrapant une grenade accrochée à sa ceinture, son fusil à pompe retombant le long de sa sangle.


« On fonce dans le tas après la grenade ! »

Pas la peine d’en dire plus qu’il venait déjà de balancer sa grenade à fragmentation espérant de tout cœur que cela n’allait pas provoquer un trou dans la carlingue et donc une perte d’air mais c’était ça ou finir dévorer par les bestioles, il fallait faire un choix et quel choix… Cinq secondes s’écoulèrent entre le lancer et l’explosion, aussitôt Matt se précipita attrapant le gilet tactique de son coéquipier.

« ON FONCE !!! »

Il le lâcha aussitôt fonçant vers le nuage de poussière et de gaz, le bras devant les yeux pour tenter de se protéger un peu et tenter de voir quelque chose et sa main droite avait attrapé son P-90 allumant la moindre bestiole visible tandis qu’ils fonçaient à en perdre haleine. Les deux militaires continuèrent leurs sprints ne s’arrêtant que plusieurs couloirs plus tard, aussitôt ils se retounèrent pour abattre la dizaine de crabes suiveurs. Cela aurait peut être dû paraître étrange aussi peu d’ennemis mais Eversman pensait plus à reprendre son souffle et reprendre un rythme cardiaque un peu plus normal car là les émotions avaient été plus qu’intenses… Il s’accroupit même pour améliorer sa récupération en profitant pour recharger le SPAS-12, il tenta de faire de même avec son P-90 mais impossible celui-ci s’était enraillé et il le décrocha de son gilet tactique avant de l’abandonner, pas la peine de s’encombrer. Matt se tourna vers son collègue dans le même état que lui.


« On aura de quoi raconter à nos petits enfants… Ou du moins leur dire de faire leurs devoirs pour éviter de se faire manger par des crabes de métal… »

Une fois qu’ils étaient à peu près repris de cette course dont Matt était assez fier car le record du 100m ne devait pas être très loin. Ils étaient de nouveau dans des couloirs inconnus, retrouver son chemin allait être super simple avec tous ses couloirs qui se ressemblent mais bon cette fois il prendrait une précaution depuis le début en se tournant vers l’autre Soldat.

« Commence direct les repères… »

Enrigane se mit à faire son dessin au marqueur et les deux hommes se mirent ensuite en route tendant l’oreille pour tenter de percevoir le moindre son ou tir de mitraillette mais rien même pas un grouillement de réplicateurs. Pourquoi il n’y avait pas une foutu indication dans ce vaisseau ? Matt avait perdu toute notion de temps, il avait l’impression de perdre son temps dans ses couloirs à tenter de trouver son chemin alors que la bataille pour le contrôle du vaisseau avait lieu. Au détour d’un croisement, Eversman choisit de choisir d’ouvrir la porte, il le fit sans douceur d’un coup de pied l’arme à la main avant d’être prêt à réagir mais ce fut un cri qui lui parvient de l’autre coté. Il éclaira aussitôt avec la lampe intégré à sn SPAS-12 découvrant Dablord dans les bras de la jeune femme à qui il avait fait une remarque plus tôt.
Il fallut quelques secondes avant que l’informatin ne parvienne à son cerveau et uen fois que cela fut fait, il se précipita vers Evans qui était en train de se relever l’attrapant par son gilet tactique avant de le plaquer contre la paroi du couloir sans délicatesse.


« TOI !! Je devrais te coller une balle entre les deux yeux pour t’apprendre à désobéir à un ordre direct mettant en danger la vie de tes coéquipiers ! »

Matt le maintenait fermement en place avec l’aide de son coude posé sur la gorge du médecin.


« Pour le moment, je vais me contenter de ça ! »

Sans attendre plus, Eversman lui colla une belle droite en plein visage avant de le relâcher le laissant retomber le long du mur se tournant vers la dénommé « du mont Dragon ». Il allait lui adresser la parole mais les hauts parleurs s’activèrent délivrant un message plus ou moins clair de Turner qui voulait abandonner le vaisseau tout neuf ce qui était assez étrange de sa part, il fallait vraiment qu’il n’est plus d’autre choix. Matt soupira jetant un regard vers John puis vers Melissandre se rappelant qu’elle avait demandé plus tôt une arme. Le Ranger enleva le beretta de son holster lui tendant avant de retirer les deux chargeurs de son gilet tactique pour lui donner une nouvelle fois tandis qu’elle donnait une autre solution. Il activa immédiatement son oreillette radio même si il n’était pas sur qu’elle fonctionne encore.

// Turner, on me propose une autre solution. Attirer tous les réplicateurs dans une même pièce et sauver le Dédale… //

Matt avait proposé la solution au gradé, il ne pouvait pas faire plus et se tourna vers son ami qui était à son tour en train de proposer une solution ou plutôt leur proposer de se mettre en première ligne au lieu de rejoindre les autres leur donnant ainsi un peu de répit tandis qu’ils serviront de tampon.

« Conduis-nous là bas… »
[i]
Défendre avec aussi peu de moyens humains risquait d’être difficile, ils avancèrent dans un silence assez lourd car tous avaient conscience des risques, une intercation entre Eversman et le doc finit par éclater avec toute la tension accumulée.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Dim 19 Sep - 0:19

[Merde, je viens de me rendre compte que j’ai parlé d’un « escalier » et non d’une échelle xD (alors que quand j’ ai rédigé mon RP, je visualisais une échelle, et non un escalier Rolling Eyes
De toute façon il n’y a aucun escalier à bord des vaisseaux terriens ! Rolling Eyes]

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rangeant sa carte magnétique dans une poche de son gilet tactique, Evans écoutait avec appréhension le cliquetis et le bruit d’acide provoqués par les Réplicateurs. Nul doute qu’ils se rapprochaient. Dans cet espace restreint, seule la lampe fixée au P-90 du médecin éclairait tant bien que mal ce qui se trouvait au-dessus d’eux : une échelle, représentant d’ailleurs la seule possibilité de sortie qui s’offrait à eux.

Jetant un coup d’œil rapide à son propre Beretta, Evans se souvint de la requête de Mélisandre quelques minutes plus tôt. Ainsi, elle n’avait plus de munitions, et ce devait aussi être le cas de pas mal d’unités. Devait-il lui en donner ?… A la réflexion, non, ce n’aurait pas été très judicieux ; le docteur Dablord n’avait aucune confiance en cette femme et ne se risquerait pas à gâcher bêtement des balles pour quelqu’un qui faisait… eh bien… en fait ce qu’il aurait lui-même fait… C’était assez perturbant en fin de compte.

Premier barreau. Le pied de sa coéquipière faillit frapper le visage du toubib. Leur collaboration commençait décidément bien… Deuxième barreau. Ne pouvait-elle pas se dépêcher un peu plus vu sa taille ?! Barreau suivant, un autre s’ensuivit, et ils se rapprochèrent petit à petit de l’accès de secours. A côté de ça, l’oreille de Dablord grésillait régulièrement, sans qu’aucune transmission ne lui parvînt… L’émetteur devait être endommagé, et avec un peu de chance le problème serait réglé au niveau supérieur. Un bourdonnement soudain survint, et les lumières tamisées du sas se rallumèrent ; enfin une bonne nouvelle, qui permettait de surcroît au militaire d’économiser les piles de sa lampe ! - Après tout, des piles pouvaient toujours être utiles… D’ailleurs, tout pouvait être utile dans ce genre de situation.


- Je passe le premier.

Ne prenant pas compte des protestations de Mélisandre, Evans obligea celle-ci à se serrer contre la paroi du vaisseau pour qu’il pût la dépasser, non sans manquer d’un cheveu d’écraser la main féminine, puisqu’ils avaient presqu’atteint le haut de l’échelle. L’homme tendit donc sa main, agrippa la poignée de la porte blindée et s’apprêta à l’ouvrir, quand il la reçut en pleine tête, le faisant violement chuter de quelques barreaux. Sans Mélisandre, Evans serait retourné à son point de départ.

A moitié sonné, sentant par la même occasion un hématome se former sur son front, Evans se demandait ce qu’il se passait, lorsqu’il entendit une voix familière. C’était Eversman, il n’y avait aucun doute là-dessus, et le médecin ne voyait pas spécialement cette découverte d’un très bon œil. Lors de missions, Evans avait légèrement l’habitude de suivre son propre jugement, quitte à se mettre à dos ses supérieurs… et malheureusement, Matt se considérait à présent comme un de ces supérieurs - ce qui n’était nullement le cas du toubib.

Les craintes d’Evans se justifièrent amplement lorsque son pseudo-ami le plaqua contre le mur sans ménagement, comme s’il était responsable de lui ! Malheureusement, Matt ne semblait toujours pas avoir compris les priorités et l’importance des initiatives, quelles qu’elles fussent. Il n’avait absolument aucune expérience des vaisseaux spatiaux, aucune expérience des Réplicateurs… comment pouvait-il croire être plus apte qu’Evans à régler le problème du Dédale ?! De toute façon, le docteur Dablord était rarement d’accord avec les autres et passait le plus clair de son temps à se révolter contre ceux qui prenaient les décisions, les prenant la plupart des temps pour des incapables ; il était ainsi inévitable que quelques minimes tensions apparussent de-ci de-là…

C’est pourquoi Evans attendit patiemment que Matt eût fini son speech, frappé et violemment relâché pour répondre, essuyant le sang qui lui coulait du coin des lèvres. Décidément, depuis quelques temps, à chaque fois qu’il se faisait frapper c’était par Eversman ! Cela commençait à devenir une habitude que le médecin était loin d’apprécier...
Evans ouvrit la bouche pour répliquer quand les hauts-parleurs du vaisseau s’activèrent, annonçant une fuite inévitable et une autodestruction prochaine… Cela ressemblait étrangement à ce qui s’était passé quasiment un an, jour pour jour, auparavant… La nouvelle était bien sûr peu surprenante, vu la situation.

Et voilà que mademoiselle Mélisandre du Mont Dragon venait encore mettre son grain de sel dans les affaires militaires pour tenter de régler quelque chose qui n’était pas de son ressort… Pour Evans, qui regardait son col de chemise en attendant que la femme finisse de sortir des âneries à tout bout de champ, le plus étonnant fut sans aucun doute de voir Matt relayer cette soi-disant « idée » au colonel Turner… Allaient-ils donc arrêter de perdre du temps ainsi ?!


- Fermez-la !

Sortant subitement de ses gonds, Evans pointa à nouveau son doigt sur Mélisandre, qui commençait sérieusement à l’énerver.

- Arrêtez d’essayer de vous rendre utile ! Depuis l’apparition du Ha’tak, vous n’avez cessé de poser problème sur problème alors… bouclez-la ! Une bonne fois pour toutes ! Vous ne connaissez absolument rien au Dédale, ni aux Réplicateurs, et votre idée n’a pas l’ombre d’une chance de réussite ! Ca devient complètement débile au bout d’un moment ! Il y a des centaines, si ce ne sont des milliers, de Réplicateurs à bord de ce vaisseau ! Aucune chance pour tous les attirer d’un coup avant qu’ils se rendent compte de la supercherie ! Et même si c’était le cas, il nous est strictement impossible de les éjecter dans l’espace, ou je-ne-sais-quoi ! Alors bouclez-la, vous serez gentille !

Activant son oreillette d’une simple pression, Evans contacta la passerelle, continuant à fixer d’un air furieux la femme à qui il venait de s’adresser.

// Colonel, ici Dablord. Si vous entendez ce message, abandonnez l’idée qui vient d’être proposée, c’est une perte de temps. //

Coupant sa radio, Evans reprit, un peu plus calme, sans tenir compte des éventuelles - et même probables - nouvelles réprimandes que Matt pourrait lui faire.

- La salle des machines est reliée au reste du vaisseau par trois corridors, tout d’eux débouchant dans un genre de carrefour circulaire avant les commandes de contrôle. Or, lorsque je me suis rendu dans une salle de contrôle auxiliaire tout à l’heure, j’ai verrouillé tous les accès que je pouvais, sauf un, qui était bloqué. L’équipe du colonel Narah n’a donc qu’une seule position à défendre, et elle est rectiligne. Si nous nous mettons en faction au deuxième couloir précédent le corridor principal, on devrait pouvoir faire barrage entre les Réplicateurs et la salle des machines. C’est extrêmement dangereux, voire suicidaire, mais on n’a pas le choix si on prend en compte le fait que Narah et ses hommes doivent cruellement manquer de munitions, et bien sûr de renforts. C’est le mieux que l’on puisse faire dans l’état actuel des choses.

Aussitôt, Matt lui ordonna de les conduire à la position qu’il venait d’indiquer. Evidemment qu’Evans allait le faire, mais l’ordre n’était peut-être pas nécessaire ! Sauf, bien entendu, s’il comptait vraiment pousser à bout le médecin, qui voyait le croiseur sur lequel il travaillait depuis plus de six mois au bord de l’autodestruction à cause des multiples décisions inconscientes prises par les militaires tels qu’Eversman.

Avançant d’un pas décidé pour les emmener à la salle des machines, au niveau que Mélisandre et lui venaient de quitter, Evans s’arrêta subitement lorsqu’il vit une porte verrouillée. Il la fixa étrangement, et la pointa bientôt elle-aussi du doigt, comme il en prenait de plus en plus l’habitude ces temps-cis.


- QUI a fait ça ?!

Sur la porte blindée figurait une grosse croix noire au marqueur, qui ne représentait pas moins que l’impulsivité des militaires - dont Evans faisait d’ailleurs autant preuve au final.

- Vous savez combien a coûté ce vaisseau ?! Rien que la peinture doit représenter par moins de…

Poussé par Matt pour qu’il reprît la marche, Evans ne put finir sa phrase, bouillonnant intérieurement pour le désastre qu’était cette inauguration. De toute façon, c’était bien simple : rien que l’inauguration était absurde ! Quand on voyait qu’ils avaient organisé le buffet sur la passerelle… Et pourquoi ne pas se goinfrer d’hamburgers au-dessus des commandes de navigation pendant qu’ils y étaient ?! Ah, bah voilà ce qui avait causé la panne ! Le mystère était résolu !

- Ne recommence plus jamais ça, Eversman, lança subitement le médecin lors du trajet, alors qu’ils progressaient de front. Tu n’es que caporal, le dernier des sous-officiers, et sans aucun doute le plus inexpérimenté ! Tu n’as de surcroît aucune expérience, ni de ce type de vaisseau, ni des Réplicateurs. Je reconnais tes aptitudes au combat lors de batailles rangées en pleine jungle, mais ici, tu n’es rien. Il est hors de question que je t’obéisse. Tu es à bord du Dédale, sur MON territoire. Je ne dois obéissance qu’au colonel Turner, et tu sais pourquoi ? Il s’arrêta brutalement et le fixa droit dans les yeux. Lui a mérité mon respect. Alors que toi… Qu’as-tu bien fait d’honorable depuis ton entrée au sein du programme Porte des Etoiles ?! - programme qui ne t’aurait pas accepté si je n’avais pas validé ton dossier médical, je te le rappelle ! Tu m’as bien sauvé la mise sur Leonis, mais depuis… Tu enchaînes bourde sur bourde, voilà le problème, et tu prends des décisions qui ne relèvent pas de tes compétences, sans même avoir connaissance de tous les faits. Tes décisions sont purement et simplement irréfléchies, et le fait que tu aies relayé vers la passerelle ce qui ressemblait vaguement à une idée, continua-t-il en désignant du menton Mélisandre, prouve ce que je dis. Alors… Ne me manque plus jamais de respect, Matt, ou je saurai te le faire payer. Devrai-je donc mentionner au Pentagone ton implication dans un quintuple meurtre, la dissimulation d’informations et la protection d’un autre complice pour que tu comprennes ? Si mes initiatives te posent problème, Eversman, tu n’as qu’à rester au mess, avec les civils. Je sais ce que j’ai à faire, et je n’obéirai pas à des ordres irrationnels donnés par des personnes qui ne méritent nullement mon respect. Ne me donne encore ne serait-ce qu’un ordre, et je fais couler ta carrière et enfermé pour meurtres. J’espère que j’ai été suffisamment clair.

Il attendit quelques secondes sans rien ajouter, à quelques centimètres de Matt. Il passa alors dans les yeux du caporal une lueur de rage qu’Evans aurait reconnue entre mille, et le médecin militaire leva alors aussitôt son P-90 pour le dissuader de le plaquer encore une fois contre la paroi du vaisseau. Eversman l’imita alors dans la seconde, ce qui n’était guère étonnant. Ainsi, tous deux se fixaient face à face dans le couloir, se menaçant mutuellement de leurs armes sans se soucier de ce que pouvaient penser les deux autres personnes les accompagnant.

- On peut donc savoir ce qu'a fait le fantastique docteur Dablord ? réagit soudain Matt sous un ton lourd de reproches. Tu sais celui qui fait toujours mieux que tout le monde ? Ou celui qui serait mort pendu au bout d'une corde ? Ou peut-être avec la cervelle éclatée…

- Le fantastique docteur Dablord remet les cervelles en place et les cœurs en marche, répondit Evans du tac au tac. Le fantastique docteur Dablord n’en fait qu’à sa tête pour résoudre les situations dans le genre de celles-ci, et pendant ce fameux laps de temps où il se balade tout seul dans des vaisseaux de six hectomètres carrés, il bidouille les systèmes informatiques pour sauver la peau des civils qui se planquent au mess des Réplicateurs… Et le fantastique docteur Dablord tue aussi ceux qui l’emmerdent.

La dernière phrase du toubib n’eut d’autre fait que d’envenimer encore plus les choses, leur faisant lever encore plus haut leurs armes pour mieux viser.

- Allez tire, Dablord…

- A toi l’honneur…

C’est alors qu’Evans se rendit compte que, si effectivement ils s’entretuaient, il n’avait aucune chance de survie face à un SPAS-12…

- Bon, de toute façon on ne va pas s’entretuer, si ? tenta-t-il avec prudence en marmonnant.

Toujours méfiant face à Matt, Evans attendit quelques secondes avant de baisser lentement son P-90, sans toutefois le lâcher vu le danger qui rôdait autour d’eux. Pendant qu’ils discutaient, les Réplicateurs pouvaient facilement les attaquer et prendre entièrement le contrôle du vaisseau. Après tout, c’étaient des robots dont les pièces étaient reliées par un courant électrique, alors quoi de plus facile pour eux que de se connecter au système ?…

*Le courant…*

Alors que la situation était plus bizarre que jamais, le docteur Dablord venait peut-être enfin de trouver une idée pour reprendre totalement le contrôle du Dédale.


- Une IEM…

Il venait à peine de commencer sa phrase qu’il vit Matt se jeter sur lui, sûrement encore largement furieux par les propos tenus par Evans. Celui-ci eut alors tout juste le temps de lever son P-90 et, surpris, son instinct prit le contrôle de son corps et fit feu pour lui.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   Dim 19 Sep - 13:30

[MDR Evans et Matt vous me faite rire lol. Vous me parlez de truc par MP dont je comprend jamais rien lol, mais finalement j'aime bien en RP, laisser moi la surprise dans vos RP, c'est plus marrant. John ne pourra plus répondre, il m'a prévenu, Melisandre, à toi de t'imposer entre ses hommes, les laisses pas faire. $$ Pour comprendre mon post RP, lisez le post à Evans, sinon, vous serrez perdu. Wink ]


Dans le duel entre Matt et Evans, un coup de feu venait de partir mais qui avait tiré ? Personne ne l'avait vue. Sur la passerelle, le Colonel Turner était en train de défendre le lieu, mais cependant, Eversman avait oublié de fermer sa radio depuis qu'il avait soumis l'idée de Melisandre. Turner ne pouvait répondre pour le moment, mais avait tous entendu et dieu sait, qu'il avait des choses à dire. Éliminant le dernier groupe de replicateurs voulant prendre d'assaut la passerelle, il prit un grand souffle à la fin de son dernier tir, avant de prendre sa radio.

[Radio]C'est pas fini se bordel ! Le vaisseau est en train d'être prit d'assaut par un ennemi dont on ne peut faire grand chose et la seule chose que vous faite, c'est régler vos comptes maintenant. L'équipe de Narah ne tiendra pas 12 minutes, bien que maintenant, il n'en restait moins d'une dizaine, sans aide. Si la salle des machines tombent, s'en est fini de nous. Mettant une petite pause, il ajouta : Qui a tiré ?[/radio]

Le message de Jason fût écouter de tous, avec plus où moins de désolation en ce moment. Evans c'était reculer du Caporal et on pouvait voir du sang sur l'extrême gauche de celui-ci. Matt était au sol, assis contre une paroi du vaisseau. Melisandre alla le rejoindre immédiatement pour essayer de voir sa blessure. Dablord qui était l'auteur du coup de feu resta figé quelque seconde lorsque la radio se mit une nouvelle fois en route :

[Radio]J'attends une réponse immédiatement.[/radio]

Evans ne menti pas et avoua que c'était lui. Ceci surprit un peu le Colonel, mais après tous, Dablord avait un fort caractère, ce qui est très bien dans l'armée, mais qui parfois, peut faire amener des erreurs. Melisandre regarda la blessure et visiblement, la balle n'avait qu'effleurer la peau, à gauche du ventre du Caporal. Cependant, elle n'était pas médecin et laissa la place à Evans. Celui-ci confirma le diagnostique de la jeune femme et ceci soulagea tous le monde. Le medecin allait soigner la plaie rapidement et Eversman n'en revenait toujours pas. Le choc avait été plus fort que la douleur.

Pour en finir avec les querelles, Jason dît :

[Radio]Pour ce qui est l'idée de Melisandre, cette idée a déjà était faite. J'ai activé le téléporteur à l'autre bout du vaisseau il y a quelques minutes. Si vous étiez face à des réplicateurs, vous auriez du remarquer leurs baisse d'effectif, mais malheureusement, on ne peut faire plus. L'autodestruction du vaisseau et notre fuite et notre seul chance de survie, cependant, j'ai entendu une idée d'IEM. En prenant en compte certains propriété des réplicateurs, ceci peu marcher. Laisser moi faire et maintenant dépêcher vous de rejoindre le groupe de Narah, même si ce n'est son couloir, un couloir adjacent les soulagera un peu.[/radio]

Une fois que les soins furent fini, Eversman se releva et comme on pouvait le penser, exprima sa colère du Dablord, après avoir éteint sa radio. Mais cependant, Turner n'avait pas tord, si ils ne survivaient pas, leurs problèmes ne servent à rien d'être résolu maintenant. Eversman laissa Dablord prendre la tête du groupe mais lui dît quand même : «On réglera sa sur Terre.»

Evans mena l'équipe dans les couloirs du Dédale et prit certains chemin dont il pensait que les réplicateurs n'empreindraient pas, étant des annexe, et il avait raison. Le groupe passa devant l'armurerie et en profita pour prendre de nouvelle recharge, assez pour eux et le groupe à Menchu. En l'espace d'une minute, l'équipe arriva a destination, heureusement, qu'il n'était pas loin de la salle des machines, sinon, il ne serrait peut être pas arriver à temps. Matt plaça les hommes dans le coin du couloir et les hostilités commencèrent. Tous les réplicateurs éliminer maintenant, sont ceux, que le groupe de Menchu n'aura pas à éliminer.

=> Suite : http://stargate.superforum.fr/salle-des-machines-f135/mj-dedale-groupe-menchu-t6002.htm#158750
( Le début du post concerne uniquement le groupe de Menchu, vous verrez, c'est indiquer quand sa vous concerne. Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: MJ Dédale[Groupe Matt]   

Revenir en haut Aller en bas
 

MJ Dédale[Groupe Matt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Archives ~ :: Dédale-