Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Après l'extraterrestre, une terrienne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Après l'extraterrestre, une terrienne...   Mar 27 Juil - 20:38

*Devans, tu m'en dois...*

A pas vifs, le Lieutenant-colonel Narah traversait les couloirs de la base. Le Colonel Devans devait accueillir une nouvelle recrue aujourd'hui mais suite à un problème d'emploi du temps, il ne pouvait pas. Une réunion avec l'État-Major français était prioritaire. Il avait donc demandé à son vieil ami, Menchu, de prendre sa place. Il utilisa le prétexte qu'elle était française pour l'inciter à accepter. Comme à son habitude, il était vêtu de noir de la tête aux pieds. Des rangers, un treillis, un T-shirt. Il portait un holster avec son Sig Sauer 2022 à la cuisse, un couteau de combat à la ceinture, sur son épaule gauche, les écussons de FoxHound et des Black Eagle. Il tenait dans sa main gauche un café encore chaud, sous l'épaule un dossier. Sur sa route, il croisa plusieurs militaires qui le saluèrent avec respect. La formation des Black Eagle y était certainement pour quelque chose. La mission sur Alania y était peut être aussi pour quelque chose, les rumeurs qui ont couru étaient puissantes et barbares.

"Bon... Elle est où, la rat de labo ?"

Il s'arrêta devant l'entrée de l'infirmerie et scruta les alentours, il ouvrit le dossier qu'il avait coincé sous son épaule -il l'avait toujours pas ouvert- et regarda la photo qui y était. Une petite blondinette apparemment, finalement, ça sera peut être moins désagréable que prévu... Il entra donc avec la parfaite tenue du rambo, le dossier ouvert sous les yeux. Une fois arrivé vers le milieu il s'arrêta pour feuilleter le dossier rapidement, c'était assez impressionnant. Il reprit alors sa visite des locaux pour trouver Mélisandre Anne Dauphine Du Mont Dragon... V'la le nom ! Il s'arrêta alors à coté d'un lit ou une personne le dépassait de deux têtes, facile. Il du donc relever le visage vers cette personne et vit, avec une certaine décontenance que c'était la demoiselle qu'il cherchait : la petite blonde n'était pas si petite que ça finalement... Il resta pourtant impassible, comme à son habitude avant de regarder de nouveau le dossier pour vérifier le nom :

"Mélisandre Anne Dauphine Du Mont Dragon, je suppose ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mélisandre Du Mont Dragon
----------------
avatar
----------------
Recrue
----------------


Nombre de messages : 818

Arrivé au SGC : 03/07/2010

Age du Joueur : 37


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
4/80  (4/80)

MessageSujet: Re: Après l'extraterrestre, une terrienne...   Mer 28 Juil - 21:24

Ca ne devait pas faire trente minutes qu'on lui avait enfin rendu sa précieuse garde-robe, qu'elle avait aussitôt inspecté sous toutes les coutures en restant dos à la caméra, camouflant ainsi la plupart de ses gestes.
Pas de micro-émetteurs apparents ou détectables par ses maigres talents, pas non plus de réel désordre dans sa grosse malle de voyage ni dans son sac de cabine. De toute évidence, il y avait tout de même eu un certain respect dans la fouille de ses vêtements, hormis peut-être l'odeur de brûlé que dégageait sa sacoche, qui devait avoir subit quelques affres de l'explosion sans pour autant avoir été trop malmenée. Elle pourrait toujours la faire donner au pressing une fois sortie de ce trou. Heureusement pour elle, sa grosse malle n'avait pas quitté l’hôtel, jusqu'à ce que l'armée ne s'en empare, bien entendu...

Sans trop s'attarder sur les détails, elle se choisit rapidement une tenue plus décente et se sortit des sous-vêtements. Enfin elle pourrait retrouver son petit confort et ce n'était pas trop tôt !
Elle voulait passer pour une petit fille inoffensive, et avait donc choisi un chemisier noir en soie décoré au col d'une frise de motifs argentés rappelant des spirales plutôt stylisées à la manière de stèles, fermé au dessus de la poitrine par un ruban noir et argent, qu'elle avait enfilé au dessus d'un soutien-gorge argenté également, et aussi lisse que son dessus. Point de place pour le décolleté, elle devait faire « sage » ! En bas, elle avait opté pour la culotte associée et une jupe, fermée sur la taille par un ruban doré, et une large bande blanche descendant sur le milieu avant. Elle était décorée de fleurs argentées. Puis elle s'était gantée de bas fins et discrets, et avait enfin chaussé des ballerines de la même teinte, ornée de médaillons.

Elle se passa ensuite la brosse dans les cheveux en effectuant quelques mouvements du poignet pour leur redonné ce côté ondulé-sauvage qu'elle aimait détester, et acheva sa coiffure d'une petite broche noire à liserés argentés pour se dégager son large et haut front, et ainsi accentué le côté « mignon-enfantin » qu'elle cherchait à produire.
Rapidement, elle se maquilla sommairement et venait juste de refermer son poudrier en or dix huit carats, quand la porte s'ouvrit sans prévenir !

Le temps de se retourner, et l'individu était déjà devant elle. Un assez grand homme, selon les critères classiques, tout de noir vêtu et portant diverses armes et insignes : un nouveau militaire, sans aucun doute, mais affublé d'un uniforme comme elle n'en avait encore jamais vu que dans les mauvais films d'espionnage.

La regardant à peine, Mélisandre n'arrivait pas encore à le cerner ni à définir sa première impression, si ce ne fut qu'il la chercha tout d'abord au niveau de sa ceinture avant de se raviser. Il cita alors son nom, le lisant dans un dossier – encore un autre – censé traité de sa personne. De son point de vue, elle put alors constater qu'en effet, ce document parlait d'elle. Chose étonnante, il parlait parfaitement le français...


« Oui, c'est moi-même.
À qui ai-je l'honneur de m'adresser ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Après l'extraterrestre, une terrienne...   Mer 28 Juil - 22:30

C'est étonnant comme votre langue natale peut refaire surface dès qu'un mot qui s'y associe vous apparait. Il avait lu qu'elle était française et immédiatement, il s'était adressé à elle dans cette magnifique langue. Il referma le dossier dans un bruissement de feuilles telle une vaine contestation de la brutalité du militaire. Il le rangea de nouveau sous son épaule dans un geste sec. Il pesa un instant la personne qu'il avait en face de lui : elle était française, son nom rappelait ceux des bourgeois qu'il avait cambriolé dans sa jeunesse, sa taille lui donnait une prise sur les choses qu'elle avait très certainement apprise à utiliser sans oublier cette tenue assez... Sage ? Il sentait que tout cela était prévu pour l'amadouer, il avait connu trop de femmes pour ne pas se méfier. Sait-on jamais ce qu'elles peuvent cacher dans leurs vêtements.

"Lieutenant-colonel Menchu Narah, madame. J'ai été détaché à l'USAF par l'armée de terre française pour symboliser l'alliance militaire entre la France et les États-Unis. Mon supérieur, le Colonel Devans, m'a demandé de vous faire visiter le complexe. Avez-vous une préférence ?"

Il ne souhaitait pas trop en dire, ou trop peu. Les deux extrêmes seraient sources de soupçons de la part de la jeune femme, ce qu'il voulait évité. Bien sur, il avait des choses à cacher -comme au reste du monde d'ailleurs- mais il ne voulait pas laisser paraitre trop de choses. Il rendait service à un frère d'arme et pour cette raison, il remplirait cette mission dans les règles de l'art mais ça le gonflait déjà... M'enfin, avec un peu de chance, il pourrait se tenir au courant de ce qui se passe en France grâce à elle. Le militaire qu'il était -car sa formation avait prit le dessus sur son humanité pour le moment- garda ses yeux fixés dans ceux de cette demoiselle qui le dépassait, chose dont il n'avait pas l'habitude mais peu importe. Il en avait tué des plus grand(e)s. Il n'était pas du genre à se laisser impressionner, surtout pour aussi peu de choses.

Il se but une gorgée de café qui manqua de peu d'être fatale pour le dossier qu'il tenait toujours sommairement. Il l'attrapa alors de sa main vide et se dirigea vers la poubelle. Il alla pour le jeter mais se ravisa. Il l'ouvrit de nouveau et vit qu'effectivement, il ne s'était pas trompé. La carte d'accès de la jeune femme y était, il la retira et l'inspecta, au dos, un mot de Devans : Ne jette pas le dossier. Il ne pu empêcher un sourire d'étirer ses lèvres, il jeta le papier... Et le dossier avec. Il se tourna ensuite vers Mélisandre et lui tendit sa carte alors qu'il retrouvait son air sérieux.


"Votre carte d'accès, elle vous permettra de passer les contrôles de sécurité à l'entrée et, éventuellement, ceux qui pourraient être ajoutés par la suite."
Revenir en haut Aller en bas
Mélisandre Du Mont Dragon
----------------
avatar
----------------
Recrue
----------------


Nombre de messages : 818

Arrivé au SGC : 03/07/2010

Age du Joueur : 37


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
4/80  (4/80)

MessageSujet: Re: Après l'extraterrestre, une terrienne...   Mer 28 Juil - 23:05

Quelques mots de présentation plus tard et elle savait le nom du prénom, tentait de retenir le grade et l'origine, et ne doutait plus de la méfiance cachée sous l'apparent sérieux du militaire.
Il lui proposait de visiter le complexe ?
Plus les choses se précisaient et moins la thèse du coup monté n'était validable par son esprit, et pourtant accepter ce qu'on lui avait simplement annoncé plus tôt n'était pas dans l'ordre des choses envisageable selon ses critères propres.
Une préférence ?
Mais comment diable pouvait-elle avoir une quelconque préférence sur un lieu à voir dans un complexe dont elle ignorait tout ?
Elle prenait le temps de la réflexion, tandis que son guide jetait son dossier à la corbeille avant de lui remettre un badge... lui permettant de sortir !?! C'était de plus en plus décontenançant, et elle perdait rapidement de sa superbe, se demandant de plus en plus régulièrement si elle n'était pas tombé dans la célèbre quatrième dimension hollywoodienne – encore que, scientifiquement parlant, cette dimension si elle existait tiendrait sans doute d'avantage de la sixième ou septième, voire au delà – ce qui la mettait de plus en plus mal à l'aise.

D'un signe de tête et avec un petit sourire plus vrai que nature, elle le remercia avant de se décider à enfin lui répondre.


« Je préfère Mad'moiselle, ou docteur. Madame du Mont Dragon c'est ma grand-mère...
Tout à l'heure, on m'a parlé d'une porte capable de prouesses hors de toute logique scientifique de ma connaissance. Je crois qu'à choisir je préfèrerai commencer par là : le suspens n'est pas de mes préférences ! De toute manière, je ne connais rien de cette base, donc en choisir un lieu particulier me semblerait légèrement présomptueux, n'est-il pas ?!?

Pour quelle raison de nouveaux secteurs de contrôle pourraient-ils être ajoutés ? Vous redoutez des attaques ou intrusions ? »


Mélisandre tentait de développer la conversation et de s'intéresser à ce qu'il se passait ici. Sa curiosité, feinte plus tôt, se changeant lentement en attention réelle, elle se pliait petit à petit au jeu qui se tenait sur ces planches prétendument américaines.
Elle se saisit alors d'un petit coffret dont elle tira un montre d'orfèvrerie et la fixa à son poignet en demandant l'heure afin de pouvoir la régler, ou tout du moins en vérifier le fonctionnement, puis tendit le bras vers la porte en reprenant la parole.


« Après vous.
Après tout, c'est vous mon guide, Monsieur Narah, ou préférez vous lieut'nant colonel ? Je vous emboite le pas... »


Une fois qu'il fut tourné, elle se pencha et se saisit du dossier négligemment laissé dans la corbeille et le glissa discrètement dans son dos, entre sa jupe et ses reins, sous son chemisier. Il serait toujours intéressant, plus tard, de le consulter pour savoir ce qu'ils admettaient savoir à son sujet.

« Excusez moi mais, je suppose que je peux laissez mes malles ici pour le moment ? »

Bien entendu, elle avait déjà refermé la porte derrière elle et effectué quelques pas dans le couloir quand elle posa la question, histoire que l'attention visuel de son guide ne risque pas de tomber par hasard sur la corbeille vide, et continuait à marcher sans même ralentir le pas, pour la même raison...
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Après l'extraterrestre, une terrienne...   Jeu 29 Juil - 0:04

Apparemment, cette femme perdait de ses convictions au fur et à mesure du temps qui passait, ce qui amusait assez le militaire en fait. Il ne s'accorda pourtant pas le moindre sourire, gardant un visage neutre, presque bourru mais cela, il n'y pouvait rien. Il avait jamais prit l'habitude d'être aimable... La réponse de la Demoiselle Du Mont Dragon le laissa perplexe une seconde, qui était l'imbécile qui l'avait accueillit au camp d'entraînement pour ne pas lui avoir fournit d'informations précises sur le SGC ? S'il le choppait, il allait comprendre qu'on accueille pas les gens comme ça, surtout dans un projet aussi important que le SGC !

"Si vous voulez, mad'moiselle. Il est étonnant qu'on ne vous ai pas donné plus de détails lors de votre intégration... Si vous avez des questions au fur et à mesure, je tâcherais d'y répondre, il se tût un instant, dans la limite de mes compétences militaires, bien entendu. Il descendit une gorgée de son café pendant qu'une première question lui était posé, il décida d'être franc. Depuis l'ouverture du SGC, nous avons subit deux attaques de la part des Goa'uld, la première a révélé une intrusion de ces mêmes Goa'uld dans certains membres du SGC. De plus, nous avons du repousser des ennemis terrien, représentés par le NID, une organisation civile et peut être même d'autres dont nous ne connaissons pas l'existence."

Sans parler des multiples extraterrestres qu'ils avaient ramenés, des assauts qu'ils avaient menés de front et tout... Décidément, le SGC c'était pas de tout repos. Lorsqu'elle sortit sa montre et lui donna l'heure, il lui répondit simplement, ne faisant aucun commentaire inutile. Il n'était pas vraiment bavard et son instinct lui disait qu'une scientifique lui poserait des questions tout l'après-midi alors autant ne pas s'énerver dès le début, non ?

"Bien, allons vers la porte. Il pivota et entreprit de quitter la chambre d'infirmerie d'un pas silencieux. Narah ça ira très bien... Pas besoin du monsieur, je ne cherche pas à vieillir moi non plus !"

Il s'arrêta lorsqu'un bruissement attisa ses sens, il alla pour pivoter quand il la vit à ses cotés, lui demandant négligemment si elle pouvait laisser ses malles ici. Il masqua son sourire derrière son gobelet de café. Elle avait récupérée son dossier, il en était sur. Il ne dit ou ne fit pourtant rien, dans l'immédiat. Il continua à marcher d'un pas vif qu'elle pourrait suivre sans problème, il s'en doutait. Il s'arrêta cependant devant la porte de l'infirmerie ou deux gardes restaient toujours, depuis la dernière attaque. Il en apostropha un :

"Trouve quelqu'un pour emmener les valises de la demoiselle dans sa piaule et fait vider la corbeille de son ancienne piaule, elle est blindée."

Il reprit sa marche sans regarder si Mélisandre le suivait : il savait très bien qu'elle le serrait de près, ne serait-ce que pour voir la fameuse et mystérieuse Porte des Étoiles. Stargate en anglais.

"De vous à moi, vous verrez pas vraiment la différence entre les deux piaules..."


Suite : Visite guidée entre français !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Après l'extraterrestre, une terrienne...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après l'extraterrestre, une terrienne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 21 ~ :: Salle de soins-