Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Une extraterrestre à récupérer [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Ven 28 Mai - 15:06

A peine sorti du bureau du Général O'Neill, Menchu alla vers l'infirmerie. Il avait besoin de cette femme qu'il avait ramené et pour être sur de l'avoir sous ses ordres encore demain, il devait la prendre sous son aile dès maintenant. Il y avait tellement à faire et si peu de temps... Ses blessures lui rappelaient le militaire qu'il était, cette mission de merde et un tas d'autres souvenirs bien plus difficile. Il traversait les couloirs de la base d'un pas vif. Menchu Narah dans toute sa splendeur, il croisa sur sa route bon nombres de soldats, les nouveaux s'écartèrent en baissant les yeux, les vétérans lui cédèrent le passage avec un signe de tête respectueux. Ils étaient content de le revoir ? Alors peut être n'était-il pas si détesté que cela après tout...? Sa propre haine envers lui-même l'avait-il aveuglé à ce point ? C'était malheureusement la seule idée qui lui venait pour le moment.

Il passa la porte de l'infirmerie, s'arrêta un instant devant le lit de Kaïger qui dormait paisiblement, reprenant lentement ses forces, il l'avait plus que mérité... Avant de partir, le gradé sembla voir l'image de Gallagher veillant sur le lit du Capitaine, il secoua la tête pour se dégager de cette image alors qu'un frisson glacé lui remontait l'échine. Il reprit sa route vers le fond de l'infirmerie en jetant un regard attentif sur tout les lits, cherchant des yeux sa protégée lorsqu'il entendit des cris. Il força l'allure en posant une main sur son couteau de combat. Quand il arriva dans la salle du scanner, il vit la jeune femme essayant de planter une infirmière avec un scalpel, ni une, ni deux, le gradé s'interposa. Il attrapa le bras armé qu'il tira en arrière sans trop d'efforts, lorsqu'elle découvrit qui vint à son secours, son visage s'illumina. Il la désarma, rendant l'arme à l'infirmière. Elle baissa le regard -son sourire disparu- en se recroquevillant, craignait-elle d'être frappée ? Surement... Il la relâcha alors et se tourna vers l'infirmière.


"Trouvez lui quelque chose à se mettre, je la prends avec moi."
-Débrouillez-vous ! Je ne veux plus avoir à faire avec elle !

L'infirmière s'en alla, l'air furieuse. Le gradé soupira, derrière lui, il entendit toujours la même chose murmurée.

-N'eparavu takisit, N'eparavu takisit... Il se tourna alors vers elle et se pencha légèrement, s'appuyant sur son lit, les sourcils froncés. Il la détailla un peu mieux, maintenant qu'elle ne baignait plus dans son sang et ceux de ses ennemis, elle devait faire un bon mètre soixante-dix, brune avec des yeux d'un bleu profond, son corps tout entier était dessiné par des muscles qui devaient lui donner une ligne sportive que bien des femmes pourraient lui envier. Des bandages masquaient plus de la moitié de son corps.
"Je m'appelle Menchu, dit-il en se montrant du doigt, Menchu."
-Almie, ni Almie !
"Ok, Almie."

Le gradé acquiesça alors qu'un nouveau sourire se dessinait sur le visage d'Almie. Il se redressa en entendant un bruit de pas dans son dos, l'infirmière revenait ?
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Mar 8 Juin - 17:41

Pourquoi avait-il fallu que les médecins insistent une nouvelle fois ? Chris était une tête de mule née, il l’admettait plutôt deux fois quoi qu’une mais cette équipe médicale franchement… Elle était encore plus butée que lui. C’est donc d’un pas rageur que le militaire se dirigeait vers l’infirmerie du niveau 21, lieu où il avait été convié. Certes, son séjour sur Alania avait laissé quelques séquelles surtout au fond de son esprit mais Chris ferait comme d’habitude, il s’en remettrait. Montrer ses faiblesses il ne supportait pas et justement, l’infirmerie était l’endroit rêvé pour ça, limite s’il ne craignait pas plus cet endroit lugubre qu’un vaisseau amiral ennemi. Encore ces fichues batteries de tests mais pourquoi les internes insistaient-ils autant ? Il était en pleine forme, du moins c’était ce qu’il laissait croire pour l’unique but d’avoir la paix.

De son pied droit, il avait poussé la porte de la salle de soins, éveillant quelques râles de mécontentement d’une infirmière traînant dans le coin. Dommage pour elle, Chris n’était vraiment pas d’humeur et un petit sourire charmeur de sa part suffit à apaiser les tensions naissantes. Faire preuve de séduction évitait bien des désagréments parfois surtout les piqures dans le postérieur que le première classe détestait tellement.
Le soldat tourna la tête dès qu’il perçut plusieurs bruits en provenance de la salle voisine. Apparemment il n’était pas le seul à râler dans son coin. Une blouse blanche passa à côté de lui telle une flèche si bien qu’il n’eut même pas le temps de l’arrêter. Au moins elle était gaie l’ambiance…


« - Hé ! »


Aucune considération, son interpellation demeura dans le vide tandis qu’il avait pris place sur la table d’auscultation, les jambes pendant dans le vide en simple guise d’amusement. Chris finit par consulter sa montrer d’un air las. Il y avait bien deux choses qu’il ne supportait pas, l’infirmerie et perdre du temps alors quand ses deux hantises étaient combinées,, le résultat ne pouvait être que détonnant.

« - Fais chier, ça me gonfle. » Bougonna-t-il dans son coin en quittant la table de soins. De ses deux mains, il poussa avec force les battants de la porte voisine, se retrouvant presque nez à nez avec le Colonel Narah, au combien fier et redoutable combattant, qu'il salua instantanément et une jeune femme aux traits familiers. Durant l’espace d’un instant, Chris douta sur l’identité de cette dernière bien que sa mémoire lui revenait en une succession de vagues pas forcément agréables, de biens mauvais souvenirs. Cette petite, c’était la rescapée d’Alania, une des rares qui avaient eu la chance de survivre, une lumière parmi les ombres. Le jeune homme sentit aussitôt son cœur se comprimer lorsque certaines images de mort de cette horrible mission lui revinrent en mémoire, ses traits s’étaient obscurcis en l’espace de quelques millièmes de secondes.

« - Colonel Narah ? On vous a aussi convié pour la visite ? »
Visite médicale post-traumatique comme si un militaire du SGC n’était pas habitué pour en baver… Chris avait signé un contrat avec sa vie en s’engageant au SGC alors non il n’avait pas besoin de toute ses futilités concernant son aspect mental.

Immédiatement après, Chris avait reporté son attention sur la rescapée et un mince sourire s’était dessiné sur ses lèvres. La petite eut aussitôt un mouvement de recul jusqu’au moment où le militaire posa un bras rassurant sur son épaule, effet garanti puisqu’elle sembla se calmer. Chris était quelqu’un de très changeant, aussi doux que brutal lorsque la situation l’y obligeait. Elle avait du percevoir sa quiétude, c’était la seule explication possible.

« - Et comment se porte notre petite protégée ? »
Demanda-t-il en ne lâchant pas l’extra-terrestre des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Jeu 10 Juin - 19:13

Contre toute attente, le gradé se trouva nez-à-nez avec Redfield, un homme capable de développer une rage impressionnante sur le champ de bataille. Dans un avenir plus ou moins proche, Menchu le voyait prendre la relève des gradés qui disparaissaient tous, les uns après les autres... Des soldats comme lui ou Eversman, voilà ce dont le SGC a besoin. Tout homme doit mourir et le Lieutenant-colonel ne doutait pas que son tour viendrait lors d'une mission pour le Stargate Command alors autant s'assurer que la relève était prête. On ne choisissait pas sa mort mais sa façon de vivre.

"Repos, repos... J'm'attendais pas à te voir ici, Redfield..."

Il avait pour habitude de tutoyer ses hommes, ce n'était pas là une marque d'irrespect, non, au contraire. Il ne voulait pas mettre de barrière entre eux et lui, ils en chiaient tous autant sur le champ de bataille, les gradés comme lui parfois même plus que les simples soldats : c'étaient eux qui les envoyaient à la mort. C'était sous leurs ordres qu'ils mourraient tous.

Le français s'effaça légèrement, pour laisser place à Redfield, qu'il puisse rentrer dans la salle, par ce même mouvement, il s'éloigna d'Almie qui eu un geste de recul quand elle vit le Première Classe s'approcher d'elle.


"Hum, non... Je suis juste venu récupérer Almie, puisque ça semble être son nom. Les médecins préfèrent me savoir loin de l'infirmerie si ma présence n'est pas liée à un cas de force majeur depuis la... Il soupira d'un air las. Depuis la mort de Frasier."

Tout en l'écoutant parler, Redfield eu un geste rassurant pour la survivante d'Alania qui sembla porter ses fruits, la jeune femme se calma.

"Bien, assez pour attaquer le personnel médical à l'aide de seringue vide et de scalpel. J'pense qu'il lui faudra du temps pour se remettre des évènements d'Alania et..."
-Ner yaim ! Alania ner yaim ! La jeune femme lança des regards suppliants aux deux hommes et le gradé la désigna du menton.
"Son langage à l'air développé et structuré, avec de la patience, je pourrais certainement en apprendre les rudiments, et inversement. Les sonorités sont les mêmes, ça ne devait pas poser de problème."

Le français reporta alors son attention plus sérieusement sur Redfield, il avait morflé pendant la séance de torture, il le savait, cependant, il n'en laissait rien paraitre, il était trop fier ? Ou peut être faisait-il parti de ses soldats qui ont besoin de la douleur pour se sentir vivants, à défaut d'avoir l'adrénaline ou le sang.

"Comment tu vas ? Il haussa les épaules. De soldat à soldat."
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Sam 12 Juin - 16:17

Cette mission… Ils étaient apparemment tous trois loin d’en oublier les séquelles. Chaque jour, Chris tentait d’oublier mais la présence du Colonel et de la petite Almie dans ces lieux éveillaient involontairement en lui des souvenirs qu’il aurait aimé chassé d’un geste de la main, tel un insecte un peu trop collant. Malheureusement la réalité était tout autre, il était contraint de la vivre ainsi jusqu’à sa vraie mort cette fois. Cessant immédiatement son salut, il reprit une posture plus naturelle. Ils étaient entre hommes et non pas sur un champ de bataille cette fois-ci, ce genre de petites habitudes étaient profondément ancrées parmi les gènes de combattant de Chris, il lui était donc difficile de ne pas s’y soumettre, c’était plus fort que lui, c’était instinctif.

« - Je dirai la même chose pour vous. »

En première apparence, le Colonel n’avait pas l’air d’être un grand fan du niveau 21 non plus. Quoi de plus normal ? Tous les soldats méprisaient cet endroit où ils devaient souvent croiser les regards de leurs frères d’armes mourant. Rien que cette pensée fit frissonner le jeune militaire jusqu’au niveau de l’échine, la Mort il l’avait croisé trop de fois durant sa courte vie. Tout n’était qu’injustice et stupidité humaine dans cet univers mais il fallait vivre ainsi, c’était une partie du destin de tout être. Qu’on l’accepte ou non.


« - Almie ? »Questionna-t-il. « Alors c’est donc comme ça que tu t’appelles ? »

Se sentant concernée, la jeune fille lui répondit par un bref sourire tandis que le militaire se mettait à sa hauteur pour faciliter la communication. L’une des rares survivantes de ce massacre gratuit, inconsciemment c’était comme si Chris se sentait responsable et qu’il éprouvait comme le besoin de prendre soin d’elle. Rare moment de réconfort car les traits du première classe s’assombrirent aussitôt après, pourquoi fallait-il toujours qu’un mauvais souvenir soit balayé par un autre et ainsi de suite ?

« - Nebek a aussi laissé ses marques l’an dernier. Je dis souvent que le temps finit toujours par cicatriser toutes les blessures mais peut-être que je me trompe. »

Le docteur Frasier, la responsable de l’équipe médicale du SGC, Chris n’avait jamais eu affaire personnellement avec elle, il était encore trop « jeune » dans cette base pour avoir tissé des liens avec tout le personnel. Il savait simplement que sa mort avait affecté de nombreux piliers de cette base, le Colonel en personne par exemple.

« - Etat de choc… » Suggéra-t-il en désignant brièvement Almie des yeux, état par lequel n’importe quel soldat finissait par passer un jour où l’autre, lui-même l’avait été durant ces dernières semaines, il ne s’en cachait pas. « - Je pense aussi qu’on parviendra à tirer quelque chose d’elle. Sa planète d’origine n’est plus que ruines, hors de question qu’on la renvoie là-bas. Et je crois que toute son éducation est à refaire. »
Le militaire esquissa un nouveau sourire, il n’était pas vraiment la personne approprié pour parfaire l’éducation d’une jeune fille mais il y apporterait toutefois son aide, après tout Narah et lui étaient tous deux des rescapés comme elle, normal qu’il daigne lui filer un coup de main.


« - En tant que survivants, on ne peut que se soutenir j’crois. On lui doit bien ça. »

C’était en partie grâce à elle qu’ils avaient survécu, Chris n’était pas prêt de l’oublier. Les derniers mots de son supérieur retinrent son attention, le jeune homme n’étant guère habitué à ce que l’on se renseigne sur son état de santé. D’après certains membres du SGC, Narah était quelqu’un de froid et d’implacable, qui ne souciait de personne. Ce n’était pas ce genre d’homme que Chris avait devant ses yeux. Quels que soient les railleurs, ils semblaient s’être joliment trompés. De toute manière, Chris n’en avait que faire, il n’en avait rien à cirer du jugement des autres étant donné que lui ne jugeait personne, il ne supportait pas ces futilités de gamins boutonneux.


« - Je vais bien. Merci… »
Avoua-t-il sans grande conviction dans le ton de sa voix. Comme tout homme, il avait sa fierté et détestait donc par-dessus tout montrer des faiblesses qu’il refoulait au fond de lui. Il en avait bavé, il n’allait pas s’en cacher. Il en était mort, il avait encore la sensation de sentir l’acier froid d’une lame lui transpercer la peau durant les longues séances de tortures. Cette douleur à la limite de le rendre fou pourtant il avait tenu parole, il n’avait pas craqué et c’était cela l’essentiel.

« - J’ai tellement vu de frères passer de l’autre côté que franchir la barrière de la Mort à mon tour, c’est quelque peu étrange. »


Les termes n’étaient pas assez forts mais Chris était incapable d’en dire davantage. Les morts n’éprouvaient pas de souvenirs, ils étaient morts tout simplement. De quoi aimer la vie toujours un peu plus, aussi pénible qu’elle soit.


« - Je suis pas le seul à avoir morflé. Puis si vous n’aviez pas été là, on ne s’en serait jamais sorti. »


Comme quoi il y avait toujours besoin d’un leader pour mener une troupe de suicidaires à la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Sam 12 Juin - 21:15

Menchu ne connaissait pas un soldat qui aimait l'infirmerie. Cet endroit, c'était l'un des pires pour eux, une concentration insoutenable de mauvais souvenirs. Tellement de frères tombés, de souffrances, de cris, de sang... De véritables visions d'horreurs pour des hommes qui avaient déjà vécu l'Enfer sur le champ de bataille et juste après, ils devaient regarder les leurs mourir sans qu'ils ne puissent rien faire, comment accepter cela ? Comment venir dans un tel endroit de gaité de cœur ? Le gradé alla chercher une chaise pour s'asseoir près du lit d'Almie, il s'y avachi et en désigna une autre du menton à Redfield. En l'espace de quelques instants, il sembla se renfermer sur lui même, les yeux dans le vague. Le militaire sortit de ses pensées quand Almie posa sa main sur son épaule, il secoua la tête et se redressa un peu contre le dossier de sa chaise.

"J'te rassure, je compte pas trop m'attarder. Andrews à beau me vanter les qualités de l'infirmerie, j'aime toujours pas cet endroit."

Son ton acide démontrait bien qu'il pensait ce qu'il disait. Almie sembla comprendre que quelque chose tracassait les deux hommes puisque les traits de son visage se creusèrent, elle essayait de deviner ce qui se passait au travers des yeux du gradé mais il espérait vraiment qu'elle ne le percerait pas, elle avait assez à faire avec ses propres deuils. Il soupira et se sortit une clope de sa marque favorite, difficile à trouver "Boss" produit qu'en France. Le nom le faisait toujours amèrement sourire, le parallèle avec son nom de code étant peu évitable. Il sortit un briquet et alluma la cigarette, il tendit ensuite le paquet à Redfield qui lui dit qu'avec le temps, toutes les blessures finissaient par cicatriser, en tout cas ce qu'il avait cru jusqu'à Nebek. Encore cette putain de mission, hein ?

"Le temps fait cicatriser toutes les blessures mais toute blessure laisse une cicatrice et ça peut être douloureux. Il regarda ses bras parsemés de nombreuses cicatrices du en grandes parties à cause de Nienor. On oubli jamais, on vit avec, c'est ça qui fait la différence entre les militaires et les civils. Nous, on se souviendra tout l'temps du poids de notre arme entre nos mains, quoi qu'on fasse... Il se leva, suivit par la fumée de sa cigarette, calée entre ses dents. Peu importe ce qu'on fera, on s'en souviendra toujours, même si on touche le corps d'une femme, si on change les couches de notre gosse, tout ça ne changera rien au fait qu'on a tué."

Tellement de choses se bousculaient dans sa tête qu'il n'était pas sur que les pensées de quelqu'un ne se soient immiscées parmi les siennes. Il fit les cents pas devant le regard inquiet d'Almie, il tirait sur sa clope d'un air absent, écoutant les paroles de Redfield en réfléchissant à cette unité qu'il voulait former. Il changeait trop vite de sujet ? Oui, mais il devait penser au présent et plus au passé. Il avait beaucoup à faire et devait s'efforcer de faire quelque chose que les huiles pourraient accepter, il devait bien ça à O'Neill, après tout ce qu'il avait fait pour lui.

"Je lui apprendrais tout ce que je sais, elle deviendra une combattante émérite. Il arrêta ses aller et venu devant la jeune femme, il plongea son regard dans le sien. Elle en fera ce qu'elle en voudra. Il marqua une courte pause pendant la quelle il regarda à son tour Redfield dans les yeux. Elle a le droit de choisir son combat, elle aussi."

Il tira une latte sur sa cigarette, la calant entre son index et son majeur, il souffla la fumée vers le plafond dans un air de défi, comme un appel vers ses ennemis qu'il défiait de l'arrêter, de le tuer. Il n'était pas invincible et il le savait pertinemment, ses multiples balafres en étaient autant de preuves mais il était devenu un symbole de la résistance du SGC, la puissance à l'état pure des Tau'ris. Une ombre dans un monde de lumière, un assassin, une arme de destruction massive. Et il était armé.

"Je sais c'que c'est... Ça te lâchera pas, je l'crains. N'hésite pas à en parler à quelqu'un si tu sens que ça te dépasse par contre, c'est une épreuve difficile."

Une nouvelle bouffée de saloperie envahit ses poumons, il expulsa le tout et poussa un soupir de soulagement, la nicotine était la seule drogue qu'il s'autorisait alors il en profitait pleinement dès qu'il le pouvait. Et même s'il ne le pouvait pas d'ailleurs.

"J'ai plutôt l'impression d'avoir foiré... Toi et Kaïger y êtes passés, même si vous êtes revenus et quand j'ai eu Cyrius en ligne de mire, je l'ai loupé, à deux reprises ! Il soupira, la mine basse. J'aurais du perdre une jambe et O'Neill garder la sienne, le SGC s'en porterait mieux."
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Dim 13 Juin - 16:36

La configuration des lieux de ne se prêtait pas à une discussion entre militaire, certes, pourtant Chris finirait bien par s’en accommoder. Il entreprit de prendre la chaise que le Colonel lui désignait pour s’assoir face à ce dernier, dossier tourné vers lui où il put croiser ses deux bras, meilleur moyen pour tenir en place le plus longtemps possible. Non pas que cette conversation qui risquait de se poursuivre dans le temps lui déplaisait, loin de là, mais plutôt parce que l’infirmerie le mettait toujours mal à l’aise. Rien que le son rébarbatif des« bip bip » provenant des électrocardiogrammes de la pièce voisine ne faisait qu’accroître sa nervosité.

« - Ce n’est pas le Général O’Neill qui dit souvent qu’il vient à l’infirmerie uniquement pour les infirmières ? »

Petit rire léger de la part de Chris, c’était une motivation comme une autre surtout qu’il était bien du genre à ressentir les mêmes émotions que le responsable du SGC de ce point de vue-ci. Il fallait bien la combler la faille, cette trouille omniprésente d’un lieu maudit aussi bien par les autres soldats que par lui-même.

« - Remarque il a raison. »

Sans la moindre hésitation, il tira une cigarette du paquet présenté devant ses yeux après avoir remercié brièvement le gradé. Chris était loin d’être un accro à la cigarette pourtant ça lui arrivait de temps à autre surtout lorsqu’il était contrarié ou stressé. Il en était de même lorsque son moral était au plus bas tel un jour comme aujourd’hui sans qu’il ne laisse rien paraître, diablesse de fierté masculine. Tout en levant ses yeux vers le plafond, il tira une longue bouffée blanchâtre qui se mêla aux particules de l’air, véritable pollution dans un lieu stérile heureusement qu’ils n’étaient que trois. Le jeune homme eut un regard sur son tee-shirt sombre, lui aussi avait un nombre incalculable de plaies là-dessous, les tortures d’Alania étaient de loin les plus profondes, éternellement visibles sur sa peau mais aussi gravées dans son cœur à tout jamais.

« - Je suis d’accord mais je faisais allusion aux blessures morales. Quand vous vous déchirez avec quelqu’un ou quand vous perdez un proche, le Docteur Frasier par exemple. Je dis souvent qu’il faut laisser faire le temps car il a le pouvoir de tout résorber. Enfin vous voyez ce que je veux dire, Mon Colonel. » Il marqua un court silence avant de reprendre presque aussitôt. « - Je n’ai jamais tué un homme par gaité de cœur. J’ai parfois merdé dans ma vie mais je l’ai toujours fait par défense que ce soit pour mon équipe ou pour moi-même. Tuer je n’aime pas ça mais jamais je ne déposerai mes armes, pas avant d’avoir évincé le dernier Goa’uld de cet univers. »

Regard empli de détermination accompagné d’une lueur farouche. Le soldat ne faillirait ni à sa tâche ni aux objectifs qu’il s’était fixé depuis le premier jour où il avait foulé le sol de cette base. Il décrocha un petit sourire amical à Almie pour tenter de chasser ses préoccupations actuelles, sourire qu’elle lui rendit d’ailleurs, c’était peu de chose mais c’était suffisant pour apaiser le militaire. Rien qu’une petite preuve de confiance pouvait changer toute une existence. C’était peut-être pour ça qu’ils avaient tous survécu, grâce à cette confiance qu’ils se portaient, leur efficacité n’en était que décuplée.

« - La guerre révèle la cruauté de l'homme, quel que soit l'éducation reçue du soldat, il se transformera en animal quand on le jettera dans l'enfer du combat. Il en sera de même pour elle. »
Ajouta-t-il avec une pointe de nostalgie dans sa voix. Des mots plutôt durs mais tellement réalistes. Il s’exprimait tel un véritable guerrier, Chris était un véritable tueur sur un champ de bataille mais il savait également faire la part des choses lorsqu’il était en permission, sa gentillesse envers la rescapée le démontrait bien. Comme quoi, la guerre changeait le cœur des hommes aussi pur qu’il soit en vérité.

« - Je m’en remettrai… »

Pleurer sur les épaules des autres ne lui ressemblait guère. Non il préférait tout garder en lui quitte à exploser violemment du jour au lendemain. C’était un homme fougueux, bouillonnant, imprévisible mais capable de faire preuve d’un self-control à toute épreuve. Mais contrairement au Colonel, il était resté assis sur sa chaise malgré la rage qu’il devait toujours contenir un peu plus chaque jour. Il patienterait encore quelques minutes, il n’y avait rien de tel qu’une bonne séance de sports pour évacuer toute cette hargne en lui. Sa cigarette se consumait lentement dans sa main tandis qu’il continuait à intoxiquer une bonne partie de l’infirmerie.

« - C’est Andrews qui va râler… La clope dans ses locaux, je n’ose même pas imaginer sa tête. Elle va finir par croire que je me dévergonde. »


Petite parenthèse pour éviter un sujet sombre durant l’espace de quelques minutes. Ses sourcils se froncèrent une seconde fois tandis qu’il écrasait sa cigarette dans un verre vide servant en guise de cendrier. Autant il avait approuvé les paroles du gradé depuis le début, sur ces dernières paroles il était loin d’être du même avis.

« - Si j’ai été tué, c’était de ma propre négligence. J’ai baissé ma garde au moment où ça se corsait. J’étais tellement occupé à tirer sur ces enfoirés que je me suis fais avoir bêtement. Vous avez ramené l’équipe au complet et vous avez sauvé deux vies sur le haut de ses marches. Vous avez peut-être l’impression d’avoir foiré à un moment mais c’est la reconnaissance et le respect de quatre hommes que vous avez gagné une fois de plus. »


Le première classe n’était pas qu’une machine de guerre stupidement programmée à faire feu sur l’ennemi, il n’était pas que superficiel. Comme tout être vivant, il avait une profondeur masquée. Il ne donnait pas sa confiance facilement mais lorsque cette dernière était acquise alors elle durerait jusqu’à la fin de son existence. Il était ainsi fait, c’était ancré dans son caractère. Comme quoi une carapace d’acier pouvait dissimuler le plus sensible des hommes.

« - Et moi je devrais peut-être vous arracher une partie du cerveau pour que vous arrêtiez de dire des conneries. »
Déclara-t-il en commençant à se remettre debout, ses muscles commençant déjà à s’engourdir. Un petit sourire affiché sur son visage le trahissant dans ses mots, il plaisantait, rien de mal à travers une conversation sombre dans le fond. Un peu de clarté dans les ténèbres ne faisait jamais de mal.

« - A quand votre prochaine mission ? Ils m’ont refilé deux semaines de tranquillité et je ne sais pas si je vais tenir. Un soldat qui ne lutte plus est un soldat mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Jeu 17 Juin - 23:33

Le gradé ne pu s'empêcher de sourire quand Redfield lui rapporta la raison d'O'Neill pour venir à l'infirmerie, connaissant le vieux guerrier, cela n'avait rien d'étonnant. Le Général était du genre à raconter autant de conneries que possible pour détendre l'atmosphère et ce, quel que soit le moment et le sérieux du moment. Au contraire, plus le sujet était sérieux, moins il semblait être un mesure de se retenir de lâcher ses conneries.

"Ça m'étonnerait pas vraiment, le connaissant... Redfield commenta, il semblait d'accord avec cette motivation. Si ça te permet de te faire soigner, c'est pas moi qui vais trouver quelque chose à y redire."

Une discussion entre militaires dans une salle de l'infirmerie, on aura tout vu ! Les deux hommes alternaient les sujets sérieux avec quelques mots échangés dans un ton plus relâché, cela leur permettait de ne pas se laisser submerger par la rage, surtout dans un tel endroit. L'infirmerie était un lieu de repos, le silence y était quasi-absolu mais ce n'était pas le silence qu'il fallait au soldat, c'était trop, c'était oppressant : les sons récurrents des machines de soin, le claquement des pompes des docs... Sans parler de l'odeur omniprésente. Non, ce n'était pas un lieu pour eux, pas même pour mourir. Un soldat devait mourir sur le champ de bataille, pas dans une infirmerie.

"Ce que j'ai dis est aussi valable pour les blessures morales... Avec le temps on y pense plus mais parfois, souvent, ça revient nous hanter, ça te prend les tripes et te donne envie de gerber, la seule chose qui puisse vraiment de mettre KO, une forme de douleur insoutenable. Il se tut, les yeux dans le vague, sa cigarette coincée au bout de son bras immobile devant sa bouche. Il se ressaisit, la mine défaite. Et ne le fait jamais, tuer par plaisir c'est la différence entre le militaire et l'assassin. J'ai tué par plaisir et maintenant, malgré moi, c'est une drogue. Il ouvrit la bouche pour parler mais aucun son ne sortit de sa bouche, il plongea son regard dans celui de Redfield mais finalement il s'en détourna et tira une latte sur sa clope. Crois moi, ne fait jamais cette erreur..."

Était-ce là son nouveau rôle ? Guider la nouvelle génération à travers la douleur et la mort et les empêcher de renouveler les erreurs qu'il a pu faire lui même dans son passé ? Oui, c'était ce qu'il était destiné à faire maintenant. Il était un vétéran, une de ces pierres angulaires du SGC et même s'il n'aurait jamais la prétention d'avoir sa place dans les mémoires comme O'Neill, Turner, Fett ou Nyphus, il en était heureux. Il était une ombre et voulait le rester. Son seul souhait n'est pas qu'on ne l'oubli pas mais qu'on retienne ce qu'il aura eu le temps d'enseigner.

"Oui, elle nous l'a démontré sur son monde, elle a la rage, ça ne pourra que lui être utile. Je ne compte pas être tendre, elle devra apprendre ou je l'enverrais sur une planète d'accueil."

Voyant la détermination dans le regard bleuté de la jeune extraterrestre, Menchu se demanda l'espace d'un instant si elle n'avait pas compris la teneur de ce qu'il venait de dire. Il comprit ensuite d'où venait cette détermination : d'Alania, du massacre qu'elle avait vu. Sa famille, certainement, était morte là-bas, sous ses yeux. Son monde anéanti ne s'en remettrait peut-être jamais et il était possible qu'elle en soit la dernière survivante. Tout cela à cause des Goa'uld. Elle voulait se venger et tant que son jugement vengeur n'aura pas été rendu, ou qu'elle n'aura rendu son dernier souffle, la vengeance lui rongera les tripes. C'était cela, la guerre. Elle en était un exemple plus que probant.

"Dit lui que c'est d'ma faute, tu seras blanchi !"

Il fit un clin d'œil complice au soldat de 1ère classe, allégeant un peu l'ambiance. Le français voulu tirer une nouvelle fois sur sa cigarette mais il se rendit compte qu'elle s'était entièrement consumée, il soupira et utilisa le gobelet que son subordonné avait trouvé quelques instants plus tôt, plutôt pratique ! L'avis de ce même homme au sujet de la mission rassura quelque peu le gradé qui craignait que le soldat lui en veuille. Il se contenta d'acquiescer avec un pale sourire, il n'avait pas besoin de parler.

"Pas de mission pour le moment, j'ai eu l'autorisation du Général pour créer une toute nouvelle unité pour le SGC, une unité de renseignement opérationnelle, ça va me prendre du temps."


(Désolé pour l'attente... J'ramène du taff chez moi en c'moment :/)
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Sam 19 Juin - 20:40

Se faire soigner ? Chris ne supportait vraiment pas ça. Il était là par obligation et non par plaisir. La vue du sang sur lui ne le gênait pas mais sur les autres c’était un tout autre monde. Il avait vu bon nombre de ses alliés se faire déchiqueter par des mitrailleuses lourdes en Irak, d’autres alliés se faire éventrer par des lances jaffas, il avait même eu la vision apocalyptique d’un cargo Tel’tak explosant sous ses yeux, détruisant quatre vies dans une pluie de chair et de sang. Chris inspira profondément dans le vide comme s’il eut voulu tirer une nouvelle d’une clope qu’il avait pourtant déjà consumé. Tic nerveux ou réelle sensation de manque ? Le jeune militaire n’en savait rien, parfois il aurait aimé que son cerveau oublie certaines choses douloureuses dont il aurait fait le tri au préalable. Hélas, c’était une action tout bonnement impossible, ce n’était pas de la fiction mais bien la triste réalité.

« - Cela m’empêche pas de haïr cet endroit. Je crois que j’ai trop vu la Mort et je ne suis pas le seul. »


C’était le quotidien de tout soldat du SGC que d’être envoyé sur une quelconque planète inconnue. Qui savait quel type de nouvel ennemi ils allaient encore devoir affronter ? Tout homme partait à l’aveuglette dans des commandos le plus souvent jugés suicidaires. La survie, l’adaptation, la rapidité, la réflexion, c’était dans un véritable moule que les membres étaient plongés. Si l’un d’entre eux venait à s’en écarter, c’était la fin.

« - C’est certain que certaines choses ne peuvent être oubliées. Je crois qu’on peut pardonner mais ne jamais oublier. Peut-être qu’un jour j’arriverai à me pardonner de mes crimes passés mais ils garderont toujours une trace en moi, même minime. »


Il sentit quelques frissons lui transpercer la peau puis parcourir son échine en écoutant les paroles du gradé. Y avait-il des chances qu’il devienne comme un tueur lui aussi ? Rien n’était impossible. Tout comme le Colonel, Chris était un militaire aguerri même s’il était loin d’avoir la même expérience que l’homme qui lui faisait face. Le risque zéro n’existait pas, n’importe quel soldat pouvait sombrer à la folie un jour ou l’autre dans la fièvre du combat. Après tout, ça lui était déjà arrivé autrefois.

« - Très bien… J’essaierai. Enfin non je le ferai pas plutôt.» Répondit-il, déterminé mais sans briller de conviction non plus. Comme tout homme, Redfield avait ses points faibles, l’adversaire n’avait plus qu’à les exploiter afin d’en tirer profit.

« - Ouais, elle nous ressemble si je puis dire. » Renchérit-il alors que son regard se tournait vers la petite Almie. Certes elle avait de nombreux points communs avec lui, le massacre de ses proches dans un premier temps. Pour sa part, Chris savait que ce que c’était de se retrouver le seul survivant en territoire ennemi. Au contraire, il ne s’était pas laissé abattre et avait combattu de toutes ses tripes. A travers le regard de l’extra-terrestre, il lisait cette même détermination farouche qui lui était propre, elle avait de la volonté c’était ce qui la sauverait.

« - La rage de vaincre c’est une chose mais va falloir se charger de son éducation aussi. »


Petit clin d’œil à l’effigie de l’ancienne native d’Alania qui lui rendit instantanément son geste amical comme quoi elle comprenait vraiment vite. Le Colonel n’aurait aucun mal à la former, y compris aux rigueurs de la guerre. Et dire qu’elle aurait pu vivre en paix mais non il fallait que cette rage innée prenne l’ascendant sur son caractère, quoi de plus normal avec ce qu’elle avait vécu.


« - Je n’ai pas l’intention de tout mettre sur vos dos, mon Colonel je vous rassure. Que vous soyez gradé ou non, Andrews ne sera pas du genre à nous faire des fleurs. Croyez-moi, je la connais un minimum. »

Il avait bravé les règles et alors ce n’était pas la première fois. Chris était un bon soldat mais il était loin de refléter la perfection, surtout au niveau de son comportement d’insubordination qui laissait parfois à désirer. S’il était mené par un homme qu’il jugeait non digne de sa confiance, il pouvait rapidement devenir exécrable. Après avoir jeté un regard distrait aux alentours, ses yeux croisèrent une nouvelle fois celui de l’officier. Une nouvelle équipe au sein du SGC ? C’était la première fois qu’il en entendait parler.

« - Quelle genre d’unité ? Infiltration et espionnage des factions ennemies ? »
Questionna le première classe tout en plaçant sa main sur sa joue en guise de réflexion. C’était une idée dangereuse mais qui constituerait un sérieux atout pour le SGC si le projet était mené jusqu’au bout.

« - Hum. Ce serait un atout indéniable pour la Terre. Si c’est aussi dangereux que suicidaire, je vous donne ma candidature de suite. »

HJ : No soucy je ne suis pas pressée. Si c’est à cause du bac, je te rassure y a pas besoin de réviser Rolling Eyes
Edit Jack: T'es pas fou dans ta tête ? Vilaine!!
Méeuhhh
Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Ven 2 Juil - 18:48

Il n'était pas le seul, c'était sur. Au SGC, on se levait avec la Mort, on mangeait avec la Mort, on allait en mission avec la Mort, on fumait avec la Mort, on se couchait avec la Mort. A chaque instant, ils pouvaient sentir ses doigts glacées se poser sur leurs épaules mais pas un seul ne faillit, chaque jour ils se lèvent et affronte l'ennemi avec toujours plus de bravoure. D'une certaine manière, ils étaient invincibles. Chaque jour, ils réussissaient l'invincible : ils défaisaient la Mort elle-même.

"C'est vrai... Nous vivons tous avec mais on l'a choisit, hein ?"

Être soldat, c'était vivre avec la Mort, tous le savait. Plus que n'importe qui, ils méritaient la paix du corps et de l'esprit. Vivre une vie civile tranquille, sans armes, sans enterrements, sans blessures... Mais ils étaient des élus, des hommes -et des femmes- capables de faire passer la masse avant leur propre besoin, quitte à mourir. Ils donnaient ce qu'ils voulaient tous par dessus tout : la paix. Il se rassit alors, l'air pensif, comme pendant une bonne partie de cette conversation qui lui faisait du bien. Redfield était un excellent soldat et il savait parler franchement, même avec ses supérieurs, c'était une qualité rare.

"En un sens, il ne faut jamais oublier, même les pires erreurs, c'est ce qui nous a forgé, notre passé c'est d'une certaine manière notre identité."

Il soupira, ses paroles étaient vraies et cela le désolait, se dire que les pires erreurs d'un homme le façonnait, ça revenait à faire un pacte avec Lucifer en personne : faire les pires saloperies te rendent plus fort mais te bouffent et te permettent de perdurer dans l'obscurité et donc de recommencer... Un triste sort que personne ne veut avoir à subir mais pourtant, certains y sont forcés, comme lui.

"Ça s'trouve, elle nous sauvera la vie un jour..."

Elle l'avait déjà fait, après l'explosion du sarcophage, il avait fait l'erreur de lâcher son épée qui était alors sa seule arme et un ennemi qui avait survécu failli le transpercer, empêché au dernier moment par la lame meurtrière d'Almie qui lui ouvrit l'abdomen. Ce fut un miracle qu'elle ai survécu à tout cela, c'était d'ailleurs un miracle qu'ils s'en soient tous sortis. Une mission suicide dans la quelle aucun des soldats engagés n'étaient morts... Y a pas à dire, il y avait de la chance là-dedans.

En ce qui concernait Andrews, le gradé ne pouvait qu'être d'accord, quel que soit son grade, il savait qu'il se ferait engueuler par l'interne et qu'elle ne le louperait pas. Il était vrai que leurs entrevues furent peu nombreuses mais révélatrice, surtout en ce qui concernait la séance de tir ou il avait pu voir la cicatrice qu'elle ornait sans fierté mais sa détermination était sans faille.


"Espionnage, infiltration, destruction, assaut tactique... Des missions aux objectifs purement militaire à chaque sortie... Tu veux être le premier candidat ?"


(Désolé pour le retard une nouvelle fois et non, c'est pas le BAC, c'était une préparation d'inventaire... Tout seul.)
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 36


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Dim 4 Juil - 22:32

Vrai qu’il avait choisi cet Enfer, Chris ne l’aurait contesté pour rien au monde. N’était-ce pas lui si souvent qui disait qu’il avait signé un contrat avec la Mort en personne. Mais tel était son destin, c’était dans ses gènes que d’être un soldat aguerri, le jeune homme ne changerait pas de toute manière il ne le pouvait pas, ça aurait été comme chasser une véritable nature qui reviendrait aussitôt au galop. Il était pour ça, pour se battre pour le bien d’autrui. C’était bien à cause de cela qu’il ne pouvait jamais s’engager, à tout moment ce pacte avec la Mort pouvait l’entraîner dans la tombe. Il ne voulait faire souffrir personne encore moins sa compagne ou les enfants qu’il aurait pu avoir, la solitude était dur a accepter mais il vivait avec, antagoniste de l’égoïsme jusqu’au bout.

« - Ouais c’est que je dis souvent. S’engager ici c’est pactiser avec la Grande Faucheuse en personne. Enfin on ne devient pas soldat par hasard, c’est une vocation. »


Chris avait la certitude de se répéter à chaque fois qu’il tenait ce même discours mais le jeune homme était tout simplement réaliste. Il n’était jamais trop inutile de débattre sur ce genre de vérités. Cette vie était un véritable enfer mais jamais il ne s’en était plein et il ne l’aurait échangé avec une autre pour rien au monde. On était un militaire ou non aussi bien physiquement que mentalement, on ne le devenait pas et encore moins quant on servait le Stargate Command. Chris ne renoncerait pas, quelles que soient les expériences génétiques ou autres que l’on pouvait lui faire. Il ne faillirait pas, il resterait un soldat fier, entièrement dévoué aux causes qu’il défendait depuis sa plus tendre enfance.


« - J’aimerais ne plus avoir à tuer de nouveau mais je ne pense pas que ce soit possible. Autant me coucher directement dans le cercueil si je me vois dans l’incapacité d’utiliser mon arme pour me défendre. »

Faire feu sur l’autre, tuer avant d’être tué comme on le disait si souvent au sommet de toutes les hiérarchies militaires, un réflexe que tout bon combattant devait acquérir s’il comptait survivre à n’importe quelle guerre. Chris avait franchi cette barrière depuis longtemps déjà bien qu’arraché la vie d’un homme provoquait toujours un sentiment de haut-le cœur- en lui sauf lorsqu’il était dans un état de rage profonde bien sûr, moment où il devenait un monstre cruel où toute humanité le quittait. Par chance, ce genre de crise de folie lui arrivait rarement mais ça lui était déjà arrivé, il ne s’en cacherait pas.


« - On verra bien avec le temps. » Répondit-il à sa réflexion tout en posant un regard attendri sur la jeune Almie. S’il pouvait lui épargner les horreurs de la guerre, le première classe le ferait sans hésiter un seul instant mais si tel était son destin, il n’avait pas le droit de s’interposer. Elle avait l’âme d’une guerrière, c’était certain, une dure à cuire pour l’équipe médicale du SGC qu’elle faisait tourner en bourrique. A se demander pourquoi la jeune extra-terrestre et le militaire s’entendaient si bien avec de tels points en commun. Semer la pagaille partout où ils passaient, n’était-ce pas cette image-ci que les militaires donnaient ? Plus il réfléchissait à ce qu’elle deviendrait et plus Chris voyait en elle une combattante aguerrie, comme le Colonel, comme lui…

« - Ça me plait. » Un large sourire étira ses traits au moment où il répondait positivement à son supérieur concernant la formation de cette unité spéciale au sein de la base. « - Ce serait pour moi un honneur que de me battre une nouvelle fois à vos côtés. »

Le Colonel était un homme de confiance, ce dernier se serait sacrifié pour l’un de ses subordonnés. Chris en aurait fait de même avec ou sans son ordre, avec ou sans son accord également. Tout en se levant de son siège, Chris finit par tendre une main amicale vers le haut gradé. Mine de rien, cette petite discussion entre soldats lui avait le plus grand bien, il était rassuré de voir que quelqu’un était encore en mesure de comprendre ses différences dans ce bas monde et seul un autre militaire pouvait comprendre un militaire, c’était bien connu. Réconfort, confiance en soi, il fallait simplement quelques mots bien choisis pour requinqués ce genre d’hommes qu’ils étaient.

« - Merci, mon Colonel. Ce fut un plaisir de m’entretenir avec vous. »
HJ : Je vais peut-être un peu vite à la fin. Si tu veux continuer la conversation vas-y, mais je pense qu’on a été à l’essentiel Wink

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5150

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Sam 10 Juil - 22:43

C'était plus qu'une vocation, c'était génétique, certains hommes étaient programmés pour ça et même s'ils ne rentraient pas dans l'armée ou les forces de l'ordre, leurs gênes venaient leur rappeler ce qu'ils étaient au plus profond d'eux mêmes. Leur raison d'être, c'était la mort des autres, chaque jour voyait tomber des alliés, des amis, des frères de sang. Ces pertes faisaient naître en eux une rage hors norme, inhumaine. Et de cette rage, ils puisaient les forces nécessaires à abattre leurs ennemis, quels qu'ils soient. Les Goa'ulds plieraient sur leur puissance, comme tout les autres. Rien ne les arrêteraient : tuer un des leurs donnait encore plus de force à tout les autres. La lutte était sans fin, il y aura toujours un ennemi mais y aura toujours des soldats pour faire face.

"C'est dans notre code génétique, nous sommes tous faits pour ça."

Tel fut ses mots pour confirmer les dires de son subalterne. Décidément, cette petite entrevue était plaisante et bien que le lieu ne se prêtait guère, ça donnait une intimité que l’extérieur ou le mess n’aurait jamais pu avoir... La remarque suivante de Redfield le fit acquiescer. Il soupira et croisa ses mains derrière sa nuque d'un air détaché.

"Ça fait partie de notre vie, ça aussi... Il faut accepter mais ne pas se laisser tenter comme je te l'ai dit tout à l'heure. La différence est bien maigre entre le militaire et l'assassin."

Il se répétait volontairement : il savait d'expérience qu'il était facile de se laisser tenter par le meurtre facile, de se laisser envahir par tout ses sombres sentiments qui vous font sentir vivant et plein de puissance... Disposé du pouvoir de vie et de mort, que peut-il y avoir de plus beau ?!

L'espace d'un instant, les yeux du militaire brillèrent d'un éclat malsain, comme si son coté sombre s'était brusquement imposé. Le gradé se pencha brusquement vers l'avant, les mains sur le visage. Malgré une amélioration non négligeable de son état, sa crise identitaire perdurait. Il sentait au plus profond de son être, ses plus mauvais sentiments se rassembler pour tenter de prendre le pas sur ce qu'il était aujourd'hui. Il devait se battre contre une entité à l'intérieur même de sa propre tête. Il était encerclé par tant d'ennemis. Il... La porte de la salle s'ouvrit brusquement et le militaire qu'il était bondit sur ses jambes, la main sur son couteau à sa ceinture. L'infirmière grincheuse de tout à l'heure était revenue... Avec des vêtements pour Almie. Elle détailla les deux militaires, le gobelet avec les mégots et renifla l'odeur de la salle, elle fronça les sourcils.


-Pas aujourd'hui...

Elle alla à grands pas vers le gradé, lui lâcha les fringues dans les bras et s'en alla d'un pas tout aussi vif. Il resta interdit l'espace d'un instant, comme Almie et Redfield à entendre le silence, le gradé se tourna ensuite vers la jeune femme et lui lança les fringues : une simple tenue militaire. Mais au moins ça la couvrirait le temps qu'il lui trouve quelque chose d'un peu plus ajusté à sa taille. Il fit signe à Redfiled de le suivre dehors. Quand ils eurent quitté la pièce, Menchu lui serra la main avec un léger sourire.

"Un honneur pour moi aussi, maintenant, va te reposer, tu vas en avoir besoin..."

En l'espace de quelques mots échangés, Almie sortit de la salle, quelque peu titubante à cause de son corps meurtri, le français lui fit signe d'avancé et les deux jeunes gens quittèrent la pièce. Il y avait beaucoup de choses à faire et tellement peu de temps...

(Non, non, tu as raison, je commençais à tourner en rond et excuse moi pour la mauvaise qualité sur la fin.)
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7273

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   Dim 11 Juil - 1:15

Les notes :
Chris Redfield :
-Orthographe / Conjugaison / Structure des posts 3/4

-Cohérence dans les Posts 3/3

-Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ 3/3

total 9/10

Menchu narah:
-Orthographe / Conjugaison / Structure des posts 3/4

-Cohérence dans les Posts 3/3

-Respect des Règles de RP, de l’Intrigue Générale et des écrits du MJ 3/3

total 9/10

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Une extraterrestre à récupérer [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une extraterrestre à récupérer [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 21 ~ :: Salle de soins-