Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Mission commando (Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Mission commando (Jack)   Mer 24 Mar - 19:31

« No skill for the mad men »


~ Prologue ~


Alania.
C’était une planète paisible, peuplée d’agriculteurs et de mineurs, et épargnée par les conflits extérieurs de la galaxie…
Jusqu’à maintenant.
Telle une nuée d’insecte partant à l’assaut de leur proie, une multitude de points lumineux sortirent de l’hyper espace, se dirigeant tout droit vers la planète. Des points blancs considérés d’abord par les indigènes de cette planète comme des étoiles, puis comme des comètes, et au fur et à mesure qu’ils approchaient, leurs structures se dessinaient clairement au-delà de l’obscurité de la nuit.
Traversant l’atmosphère, des bâtiments en forme de pyramide se déversèrent dans le ciel de la planète, provoquant une vague de frayeur au sein de la population. Les cloches des villages retentirent longuement, créant une mélodie menaçante et angoissante annonçant l’arrivée d’un cataclysme certain.
Les habitants, hommes, femmes et enfants, toutes des familles de travailleur, amants de la nature, et même les animaux domestiques… tous prirent la fuite face à cette invasion surprise. Les Dieux étaient de retour et l’avancée de leur char à pointes, dont les extrémités transperçaient l’air d’un son aigu terrifiant, n’étaient que le prélude à leur colère.
Certains courageux parcoururent une longue distance pour atteindre l’anneau des Dieux en espérant fuir dans un ailleurs moins dangereux, mais lorsque celui-ci fut à proximité, la roue se mit à tourner et une énorme vague bleue se matérialisa, faisant disparaître devant la porte toutes molécules de quelques fuyards effondrés qui avaient cru pouvoir s’échapper.
Les serviteurs des Dieux, vêtus d’armures flamboyantes et d’armes destructrices, débarquèrent sur la planète pour répandre la rage de leur maître. Doté d’une frénésie inhumaine, ils tuèrent quasiment tout sur leur passage.
Peu après, une pluie de tirs à plasma venant des grands chars volants vint arroser les flans d’une montagne sacrée, là où la plupart de la population s’était réfugiée pour prier leur faux Dieu qui les avait abandonnés.
Ce lieu, autrefois sacré et bénit, devint finalement leur tombeau à tous.
Voilà l’histoire de cette planète : Alania… Ou comment un monde pouvait basculer et être ravagé, sous la volonté d’un seul homme… D’un seul être...

D’un seul Dieu.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mer 7 Avr - 21:00

Menchu Narah, James Reeves, Paul Kaiger, Matt Eversman et Chris Redfield arrivèrent sur Alania, accueillis par un ciel nuageux et par un soleil timide. La porte des étoiles se trouvait un peu en hauteur, posée sur un socle comme s’il s’agissait d’un édifice sacré. Tout autour, un peu de broussaille se mélangeait avec des dalles de pierre réparties un peu partout sur la plaine. Le paysage en lui-même était assez montagneux avec au nord, une chaine de montagne aux cimes enneigées. Une forêt se répandait à l’Est et aucune construction n’était visible.
Mais ce ne fut pas la première chose que remarqua l’équipe de Narah. A peine arrivés, ils repérèrent les tirs échangés entre les deux tok’ras passés avant eux et la patrouille ennemie qui surveillait la porte des étoiles. Il y avait deux jaffas et trois autres soldats humains en armure rouge, des Fils de Svarog, en train de charger Martouf et Telmat.
Les terriens prirent position et sortirent leurs armes. Un des guerriers ennemis les repéra en pleine course et s’empara d’une hachette, qu’il lança en direction de Redfield. L’arme défila à une grande vitesse pour venir se planter dans un tronc d’arbre juste à côté de la tête du soldat de première classe. Les deux autres Fils de Svarog foncèrent aussi vers eux, épée courbe et pistolet ancien et bricolé à la main, tels des pirates sanguinaires. Les trois fanatiques furent abattus sans condition par Narah et ses hommes.
Les deux jaffas qui étaient restés en retrait continuèrent de viser Martouf et Telmat, à l’abri derrière un rocher. Les échanges entre tirs de zat et de lance jaffa ne faisaient pas avancer leur affaire, la plupart des projectiles atteignant la nature sans faire de blessé.
Menchu déploya son équipe pour neutraliser les deux jaffas et permettre aux tok’ras de sortir de leur couvert. La manœuvre fut rapide et efficace, les ennemis étant en sous nombre pour une fois.


« Merci. » Fit Martouf en les rejoignant. « J’aurais préféré un peu plus de discrétion mais on a pas eu le choix. Les deux jaffas ont tout de suite été hostiles lorsque nous avons traversé la porte. »

Il jeta un œil aux alentours tandis que Telmat allait récupérer quelques pistolets et sabres sur les corps des fanatiques ennemis. Il se chargea ensuite de les faire disparaître à coup de zat’nik’tel.

« Ne perdons pas de temps. » Dit-il après que le Général O’neill, par radio, leur ait souhaité bonne chance une dernière fois.

Le vortex s’était ensuite éteint et l’équipe avait pris la route à travers la forêt. La nature étant assez humide, signalant une pluie récente. Ils ne rencontrèrent quasiment pas d’animaux, juste un ou deux cadavres humains par-ci par là, certains touchés par des lances jaffas. Martouf à l’avant, il marchait sûrement bien que quelque fois, il avait des doutes sur la direction à prendre. Sa mémoire lui faisait défauts, cette forêt avait beaucoup changé au cours de ces dernières années. Il retrouva finalement un chemin potable qui conduisait à une clairière et, encore plus loin, à un petit village de campagne. Il n’alla pas plus loin cependant, préférant s’arrêter à la limite de la forêt.

« Nous avons rendez-vous avec notre contact dans l’auberge de ce village, là-bas. » Déclara Telmat lorsqu’une pause fut décrétée. « Il s’appelle M’zel, un jaffa rebelle qui a infiltré les rangs ennemis il y a quelques temps. C’est lui qui nous a prévenus du danger que représentait cette invasion. Nous allons attendre que le soleil se couche pour y aller. En attendant je propose d’explorer le terrain et d’y établir un petit camp de base au cas où nous devrions battre en retraite. »

Le temps défila, permettant aux terriens de se reposer un peu.
Lorsque le soleil parut être bas dans le ciel, et que la fin de la journée était annoncée, un vaisseau cargo survola la position des terriens et alla se poser dans la clairière. Martouf vit la une occasion de bouger et d’attaquer l’équipage. Le vaisseau capturé, il pourrait leur être d’un grand atout dans leur retraite inévitable après l’assassinat de Svarog. Tout le monde se remit alors en marche discrètement, légèrement baissés pour être au niveau de la broussaille. Le terrain qui séparait la forêt de la plaine était en pente, et lorsque l’équipe la descendit pour se diriger vers le vaisseau cargo situé à environ deux cents mètres, un homme âgé, originaire de cette planète, eut le malheur de se trouver au bout de ce même chemin. Il les avait fixés, sans dire un mot, puis leur avait tourné le dos et s’en était retourné chez lui, dans une petite cabane située à la lisière de la forêt. Il avait fait cela indifféremment, sans prendre la fuite. A en juger les objets qu’il portait, c’était un vieux fermier qui s’était probablement rendu et qui avait offert ses récoltes aux armées de Svarog. Il ne cherchait pas les problèmes et pourtant, sa simple présence en cet instant précis en était un gros. Tout le monde l’avait vu et avant de reprendre la route vers le cargo, Telmat avait réagi :


« Attendez, on ne peut pas le laisser partir. On ne sait pas de quel côté il est. D’autant plus qu’avec l’absence des gardes à la porte des étoiles, des patrouilles iront surveiller les alentours et s’ils l’interrogent, il nous balancera. Ce détail risque de compromettre la mission et de tous nous tuer. »

Tout le monde s’était immobilisé pour entendre l’inquiétude du tok’ra. Même Martouf semblait être pris par un doute jusqu’à ce que sa raison et sa prudence prenne le déçu sur l’injustice de cette situation.

« Il a raison… Même si cet homme est innocent, il n’en reste pas moins dangereux. Personne ne doit savoir que nous sommes ici. Il n’hésitera pas à parler si des jaffas venaient à le questionner… » Lentement, il se tourna vers Menchu et lui dit : « Envoyez l’un de vos hommes pour éliminer cet individu. Qu’il fasse disparaître le corps dans la forêt… Nous n’avons pas le choix. Les autres iront attaquer le vaisseau cargo… »

Menchu Narah devait décider. Qui pouvait-il envoyer pour accomplir cette tâche difficile ? Ce n’était pas juste de faire un tel acte criminel et pourtant, c’était un mal nécessaire. La mission pouvait basculer s’ils ne faisaient rien. Il était indispensable de maintenir le secret de cette mission le plus longtemps possible. C’était comme ça qu’il fallait agir, au-delà de toute morale, tout simplement parce que c’était ça aussi : la guerre…
Une fois le choix fait, le reste du groupe partit vers le vaisseau cargo. Le véhicule était posé en plein milieu de la clairière et heureusement, avec le soleil qui se couchait, les mouvements des terriens étaient plus discrets. A force de se rapprocher, ils purent voir la porte du vaisseau ouverte et quelques membres d’équipages : deux jaffas et sept Fils de Svarog qui maltraitaient des esclaves, enchainaient et physiquement affaiblis. L’équipe allait devoir s’en débarrasser pour prendre le vaisseau. Martouf approuva l’attaque une dernière fois et chacun prit position à un endroit clé, se répartissant sur le terrain pour avoir un angle de tir sur à peu près toutes les cibles. Seul le pilote n’était pas dans leur ligne de vue car il était resté à l’intérieur de l’appareil.
Soudain, les prisonniers furent alignés dans une petite tranchée creusée à la va-vite pour y être exécutés par les fanatiques de Svarog.
Les terriens devaient profiter de ce rassemblement pour agir rapidement et aussi discrètement que possible…



[Comme vous voyez, je raconte rapidement ce début. A vous d’étoffer certains moments et de rajouter votre grain de sel. Pour vos réponses vous êtes libre de décider comment se passe la prise du cargo, tant que ça reste cohérent avec les posts de chacun. Le mieux serait peut être que Menchu réponde en premier car c’est le chef. Pour celui qui doit tuer le vieillard, parti dans sa cabane, il est aussi libre de décrire comment ça se passe (si l’homme résiste, s’il parle etc…) tant que tous vos posts se rejoignent de manière cohérente. Si vous avez des questions n’hésitez pas à m’envoyer un MP. Vous avez jusqu’au mardi 13 avril pour répondre. Wink]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5149

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Jeu 8 Avr - 23:15

Il traversa la porte, attendant le temps que les Tok’ras lui avait demandé. Cette histoire ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Devoir se fier à des Tok’ras pour une mission, c’était du suicide. Il aurait préféré faire la mission en aveugle plutôt que de devoir se plier à ces incapables, c’était comme de se plier aux ordres des Goa’ulds : aussi con les uns que les autres ! Leur lutte pour la liberté était si ancienne qu’il doutait qu’un jour, ils y seraient arrivés mais avec la force humaine à leurs cotés, aller savoir...

Quand il arriva de l’autre coté, la main sur son pommeau, il remarqua aussitôt les échanges de tirs, il sortit son épée courte de sa main gauche et alla chercher un Sig avec son autre main. Il fit cracher deux balles à l’engin de mort qui allèrent se ficher dans le bras d’un des fils de Svarog. Il alla trouver un couvert de fortune derrière et arbre en gueulant des ordres pour ses gars :


« À couvert ! Économisez vos munitions, ne vous approchez pas d’eux ! »

Il quitta son couvert pour un autre, toujours plus sur la droite de la porte.

« On les encercle ! »

Les trois ennemis sortirent des vieilles armes ressemblant à ce qui se faisait au 18ème siècle s’il ne se trompait pas. L’un d’eux le prit directement pour cible et le projectile métallique grossier qu’il tira alla se ficher sans trop de danger dans l’arbre qu’il avait choisit pour éviter d’être touché. C’était certainement du coup par coup, peu précis et loin de la puissance des armes actuels sur Terre, leurs gilets permettraient certainement l’arrêt de la plupart des projectiles sur une distance plus ou moins longue. Lorsqu’il sortit de son couvert, il tira une nouvelle fois pour abattre le dernier soldat debout de manière synchronisée avec un de ces gars. Il poussa un court soupir : le temps qu’il réfléchisse, ses hommes avaient presque éliminés les trois cibles. Il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il se rappela que les deux Tok’ras étaient dans la merde. Il resta inerte un instant, ne donnant pas l’ordre à ses hommes d’aider les extraterrestres, comme si il voulait qu’il se fasse tuer.

« On y va. »

Sa voix était résignée, ce n’était pas de bon cœur qu’il ne les aidaient alors quand ils se furent débarrassés des derniers gêneurs et que Martouf les remercia, il ne répondit rien, préférant détourner la tête pour ne pas être -déjà- insultant. Il rangea ses armes et ajusta sa bure pour masquer l’ensemble de son corps, après avoir mit son capuchon pour masquer son visage.

« Ne perdons pas de temps. »
« Pour ça, c’est déjà trop tard. »

Lança t’il d’une voix mauvaise. Chasser le naturel, il revient au galop. Les Tok’ras se mirent en route, il les imita, incitant ses hommes à faire de même. Par précaution il gardait ses mains prêts de ses armes mais il ne se sentait pas menacé, la pluie qui était tombée il y a peu avait fait fuir les animaux et s’il y avait eu des patrouilles dans le secteur, elles auraient déjà rappliquées à cause des tirs. Seul problème : ils laissaient assez de trace dans le sol pour qu’un aveugle puisse les pister. Quand Martouf commença à prendre un peu d’avance par rapport au reste du groupe, le gradé donna un nouvel ordre :

« On fonctionne par binôme. Kaïger avec Martouf en tête de peloton, Eversman avec Redfield au centre, Reeves avec moi en arrière garde. Telmat était donc seul, le terrien haussa les épaules pour lui même avant de rajouter : Avec toi, je préfère pas prendre de risque, tu risquerais bien de tuer quelqu’un avec un tir allié... »

Tout le monde se mit en position et ce, quelque soit l’opinion des Tok’ras, ils connaissaient le terrain et l’ennemi mais lui il connaissait la guerre et pas question de se faire descendre par une erreur tactique de débutant à cause de ses incapables. Quand Reeves arriva à ses cotés, le gradé lui fit signe de garder un œil attentif derrière eux, au cas où. Le chemin se fit en silence avec de brèves haltes pour que Martouf puisse trouver une piste potable et la suivre vers une position qu’ils avaient du prévoir. Arrivé à la lisière de la forêt, le Tok’ra s’arrêta, le reste du groupe aussi.

« Surveille les alentours. »

Donna t’il comme ordre à Reeves avant d’aller vers l’avant pour rattraper Telmat et le tirer en arrière, ce dernier s’était trop avancé et s’exposait à la vue de quiconque surveillerait la lisière de la forêt. Ce qui était sûrement le cas et avec ce soleil radieux, il ne faudrait qu’un instant pour se rendre compte de la présence d’un homme en armure aussi voyante. Il expliqua alors le pourquoi du comment sur la suite des évènements, le français avait quelques doutes.

« Un jaffa rebelle, vous en êtes bien sur ? S’il joue un double jeu, on servira d’apéricube aux troupes de Sokar, on a beau être bon, si on tombe dans une embuscade, on pourra pas s’en sortir. »

Son ton était resté neutre, pour que cela ne passe pas pour une énième provocation puisque c’en était pas une. Avisant alors la forêt autour de lui, un terrain ou il était à l’aise, le militaire fit signe à l’ensemble de l’équipe de le suivre, il s’arrêta à environ 400m de la petite piste qu’ils avaient empruntés avant de faire signe à tout le monde de se reposer. Il resta un instant debout, inspectant les alentours. Pas un bruit. Il poussa un long soupir en rabattant son capuchon sur ses épaules.

« Je prends le premier tour de surveillance, reposez-vous, la suite sera moins joyeuse. »

Il s’éloigna alors de quelques pas du groupe en remettant son capuchon sur son visage, une ombre dans un monde de lumière. Cette position de gardien vigilant le fit sourire, cela illustrait parfaitement bien son rôle de chef d’équipe. Le temps passé lentement, le soleil s’abaissa et finit par passé de l’autre coté des montagnes, tout le monde se releva alors, comprenant que c’était le signal attendu, au final, le gradé avait gardé sa place de surveillance du camp et quand il réapparu devant eux, il était de l’autre coté du campement, l’ombre l’aidant à se déplacer sans être repéré. Lorsqu’ils se mirent en route, un cargo survola leur position et alla se poser non loin de leur position, Martouf y vit immédiatement une occasion, Menchu, lui, y vit un problème supplémentaire.

« Ce n’est certainement pas par hasard qu’ils se sont posés ici, il faudra essayer d’en savoir plus. »

Ils se remirent en route et, alors qu’ils allaient rejoindre la position du vaisseau, un petit vieux se tenait au bout du chemin. Il ne dit rien et repartit. Le militaire comprit alors qu’il fallait l’abattre, sans quoi la mission serait en danger. Il ne dit rien cependant, préférant attendre qu’ils aient prit le vaisseau pour s’occuper de ce problème, cependant Telmat prit la parole, pour une fois qu’il disait un truc pas con... Martouf donna ensuite l’ordre à Menchu de choisir quelqu’un pour tuer le civil, le gradé soupira.

« Kaïger, prenez le commandement en mon absence, veillez sur tout ce que je vous ai dit. Par là, il entendit de garder un oeil sur les Tok’ras. Martouf, la prochaine fois que tu me donne un ordre, ça risque de mal se passer entre nous... »

Il se mit alors en route pour la cabane du vieil homme, jetant un dernier regard à son unité. Il ne détecta aucun ennemi sur la route et quand il arriva devant la cabane en question, il avala sa salive et évita soigneusement de passer dans le champ de vision de la fenêtre. Il se colla à la porte sans un bruit et n’entendit aucune discussion à l’intérieur, ce qui laissait prévoir qu’il était seul. Il sortit sa lame qu’il plaça le long de son bras, la masquant sous sa bure, il tapa deux fois contre la porte et attendit qu’on vienne lui ouvrir. La poignée tourna lentement, la porte s’entrebâilla et un visage fatigué apparu, il ne sembla nullement impressionné par la stature et l’allure de l’homme qui lui faisait face.

« Puis-je entrer ? »
-Pourquoi vous ferais-je entrer ?
« Si vous voulez sauver votre vie, vous n’avez pas le choix. »

L’homme sembla hésiter un instant, il regarda le militaire de haut en bas avant d’ouvrir la porte, il se tourna pour aller certainement vers la table mais il n’en eu pas le temps... La lame du gradé lui traversa le corps de part en part, lui coupant le cœur en deux.

« Désolé, vieil homme. »

Il extirpa sa lame du corps encore prit de spasmes musculaires résiduels qui s’écroula sur le sol dans un bruit sourd, il regarda sa lame rougie par le sang d’un innocent. Il soupira et rentra dans la cabane, il n’y avait qu’une pièce, il essuya le sang de sa lame avec un bout de tissu qui traînait. Ensuite, il inspecta les alentours et commença à tout saccager pour faire croire que c’était les troupes de Sokar qui avaient tuer le vieil homme et ensuite mit en pièce son unique possession. Une fois qu’il eu détruit à peu près tout ce qui pouvait l’être, il poussa un long soupir. Tout cela n’avait jamais de fin au final. Il se laisse tomber à même le sol, des souvenirs plus sombre les uns que les autres revinrent le hanter... Il regarda son triste office et comprit alors que l'assassin n'était jamais partit, qu'il était toujours présent, au fond de lui, prêt à faire son triste boulot, toujours prêt à tuer quiconque s'interposerait, ou non...
Revenir en haut Aller en bas
James Reeves
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 203

Arrivé au SGC : 18/02/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
24/80  (24/80)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Ven 9 Avr - 11:10

James traversa la porte, le liquide lui paraissait froid et lorsqu'il arriva sur la planète son estomac en était retourné. Il avait envie de recracher son repas. La planète ressemblait a la terre, il y avait des nuages et un soleil qui peinait a se montrer. Mais il n'eu pas le temps de détaillé le paysage que déjà commençait les ennuis. En effet les deux Tok'ra, étaient sous le feu de soldats ennemis. Ils étaient armé de sabres et d'armes blanches. Un guerrier les remarqua et lança sa hache vers en direction de Redfield, par chance il manqua sa cible. James sortit son Desert Eagle et tira vers un homme qui portait une armures rouge. Les deux puissants projectiles touchèrent le torse du guerrier, qui recula sous le choc et tomba a terre, mort.

*C'est des malades!!*

Il se mit immédiatement a couvert, les tirs fusaient, il essaya de jeter un coup d'oeil mais un des Fils de Svarog tira avec un pistolet très ancien. La balle toucha l'arbre derrière lequel il était caché. Puis le silence arriva, un silence que James connaissait bien, c'était celui ou chaque camp comptait ses mort. Par chance personne de son équipe ne fut blessé. Tout les assaillants furent éliminé et les Tok'ras étaient sains et saufs.

Le soldat remarqua que l'ambiance était tendue entre les terriens et les Tok'ras, mais James ne savait pas pourquoi. Le colonel Narah donna les ordres, ils devaient se mettre par deux. James, qui étaient le petit bleus, était avec le chef du groupe a l'arrière garde.

Narah lui donna l'ordre de surveiller les arrières, ce que fit James en marchant a reculons dans les pas de Narah. Puis le groupe s'arreta a la lisière de la fôret. Le colonel partit vers le Tok'ras du nom de Selmat. James devait surveillé les alentour.

Il évita de trop réfléchir. Il se dit qu'il devait surtout suivre les ordres. C'était sa première mission et il ne voulait pas être un boulet pour le groupe. Il voulait aussi eviter de trop se mettre en avant, il devait faire le boulot. Ni plus ni moins.

L'ordre fut donné par Narah de se regrouper en attendant le signal pour y retrouver le contact Jaffa. Puis il regarda Redfield et lui demanda en chuchotant :


«  Pourquoi le colonel n'a pas confiance dans les Tok'ras?? Ce sont nos alliés non? »

Puis le soleil se coucha, apparemment c'était le signal attendue par Martouf. Puis un vaisseau se posa non loin d'eux. James vit son premier vaisseau. Il était excité a la vue du vaisseau. Excitation non partagé par le reste du groupe. La décision fut prise d'attaquer le vaisseau. Mais lorsque le groupe était en chemin, un vieil homme les fixa et retourna chez lui. James compris tout de suite ce qui allait ce passer. Ceci était déjà arrivé en mission avec les SAS. Lorsque qu'un civil mettait en danger la mission il devait être éliminé. Mais pour lui ce n'était pas une « Victimi collatérale » comme l'appelle ses supérieur mais pour lui c'était un assassinat. Le Tok'ra donna un ordre a Narah, celui çi n'apprécia pas tellement cette arrogance. James n'aimait pas ça non plus. Il regarda Redfield et il lui chuchota:

«  J'ai compris pourquoi il ne les aimes pas. »

Le Colonel se décida a allé tuer le vieil homme lui même. James ne put s'empêcher de tourner la tête. Il n'aurait jamais put le faire.

Narah partit, le groupe s'approcha du aisseau. James se positionna a l'est du vaisseau. Les hautes herbes lui permirent de s'approcher les plus près possible des hommes. Il se retrouva dans le dos des Fils de Svarog et des Jaffas. Les extra-terrestre étaient en train de massacrer un groupe d'esclave. Les cris des victime fut un supplice pour James, il sortit son pistolet a silencieux et pointa vers un des Fils de Svarog. Celui qui semblait être le chef, il visa la tête et attendit la salve de tir pour faire feu. La balle se figea dans le crane du soldat a l'armure rouge. Qui s'effondra a la surprise des autres hommes et des coéquipiers de James.


*J'aurai peut être pas dut faire ça*

Les soldats scrutèrent les alentours. James espéra qu'un de ses coéquipier allait intervenir pour attirer les ennemis autre part. Il pointa un autre soldat et attendit qu'on vienne l'aider car ils se rapprochaient dangereusement de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Ven 9 Avr - 13:17

Paul avait été très silencieux depuis l'arrivée des Tok'ras sur la planète Terre. Il faisait qu'observer la situation et écoutait attentivement le Général O'Neill. Les deux extra terrestre avait besoin d'homme fort et robuste pour cette mission. Le Capitaine tourna la tête pour voir les personnes présentes, que des militaires et pour une fois, l'homme approuva le choix du Général pour cette mission. Mais bon, pas le temps de rêvasser, l'équipe partit s'équiper avant de rejoindre la porte des étoiles. Le Lieutenant-Colonel Narah donna ses directives et tous passèrent la porte 10 secondes après que les Tok'ra l'avaient fait.

De l'autre côté, une planète pas très accueillante et surtout terne dans ses couleurs. De plus, l'humidité ambiante rendait la planète encore plus triste. Mais pas le temps d'observer le paysage. Au loin, les Tok'ra étaient déjà en train de se faire tirer dessus tandis que 3 types en armure se mirent à courir en direction des terriens. Une hache alla se planter non loin d'un membre de l'équipe. Le Capitaine regarda la hache planter solidement dans le tronc et arqua un sourcil en pensant rien qu'à la force qu'il avait fallut pour faire rentrer cette arme aussi profondément...


*Pas être facile à retirer cette hache.*

Paul se plaça derrière un couvert, histoire de ne pas recevoir une hache dans le corps. Leur nombre de munition était limité et le Capitaine vit que les autres étaient prêt à vider leur chargeur sur leur assaillant. Kaïger ne vit pas le peine de faire la même chose. Seulement quelques balles pourraient suffire à abattre ses types alors le Capitaine laissa les autre abattre les trois types. Rapidement, ils tombèrent les trois par terre. Maintenant, ils restaient plus qu'à aller aider les Tok'ras, toujours en prise avec les deux jaffas.

L'homme se déplaça silencieusement, les jaffas étaient sans doute trop occupé à faire feu sur les Tok'ras qu'ils ne voyaient même pas arriver les terriens. Paul voulait encore économiser ses balles et donc, tenta de se rapprocher le plus possible pour les tuer à coup de couteau. Il était suivit par ses compagnons d'armes et lorsque les jaffas s'aperçurent de la présence des terriens, il était déjà trop tard pour eux. Les deux serpent furent abattu sans pitié et les Tok'ra rejoignit le groupe aussitôt après. Le Lieutenant-Colonel aurait préféré une manœuvre plus discrète et il le fit rapidement comprendre aux deux alliés.

Il ne fallait pas rester là et l'ordre d'avancer fut donné. D'ailleurs, Narah demanda à Paul de rester avec le Tok'ra Martouf. Le Capitaine s'exécuta et alla rejoindre le Tok'ra légèrement en avant. Celui ci devait retrouver son chemin dans la forêt mais après plusieurs haltes soudaine et des grattements de tête, le militaire comprit qu'au final, cet extra terrestre n'était pas sûr de mener tout le monde à bon port. Mais au final, il mena tout le monde à la lisière de la forêt, montrant une clairière et un petit village au loin. Le Lieutenant-Colonel donna l'ordre de faire une pause, c'était beaucoup trop dangereux d'avancer dans cette clairière ainsi. L'équipe devait attendre le couché du soleil.

Paul s'était assit face à la clairière, observant l'horizon. Il fallait s'assurer que personne ne les prendrait à revers. Il resta ainsi, et attendit que la situation soit à leur avantage. Il fut un sacré temps pour que quelque chose vint perturber sa surveillance. Alors que le jour commençait à disparaître laissant place à une obscurité dans quelques minutes, un vaisseau cargo se posa dans la clairière non loin d'eux. Un Tok'ra vit une occasion en or pour capturer ce vaisseau et bien qu'hésitant, le Lieutenant-Colonel donna l'ordre de s'en emparer.

Chacun avança discrètement, faisant en sorte de ne pas être vue. D'ailleurs, ils étaient non loin du vaisseau quand un évènement inattendu se produit. Ils avaient été repéré, non pas par des ennemis mais par un vieillard et celui ci fit l'indifférence la plus totale en les voyant. Seulement les Tok'ra émit une réserve vis à vis de l'homme et expliqua qu'il serait plus prudent de s'en débarrasser que de le laisser vivant. Ils avaient raison et les terriens le savaient, c'était une mission d'infiltration et ils ne pouvaient pas le laisser ainsi. Cependant, le Lieutenant-Colonel n'envoya personne de son équipe pour aller le tuer, non il préféra s'occuper du sale boulot au lieu de le confier à ses hommes. Pour la prise du vaisseau, il donna le commandement à Kaïger qui fit un geste de la tête pour exprimer son accord. Narah parti en direction de la cabane et le groupe prit la direction du vaisseau cargo.


-Bon, je veux que chacun ait toutes les cibles à porté de tir. Nous allons devoir agir vite si on veut pas se faire repérer. Reeves et Eversman à l'Est du vaisseau. Redfield et les Tok'ra à l'ouest. Moi, je vais entrer dans le vaisseau pour m'occuper du...

Le Capitaine fut interrompu, les types en armure étaient en train de bouger et pour tuer les prisonniers. Les jaffas qu'en à eux étaient rester prêt de la porte. D'ailleurs, ils étaient masqué et les types en armure ne pouvaient pu les voir pour le moment. Paul vit une occasion en or...

-Changement de plan. Eversman, vous venez avec moi, on s'occupe des jaffas et du pilote... Reeves, Redfieldet les Tok'ras, vous vous occupez des types là-bas. Tirez que lorsqu'on aura tué les jaffas et le pilote. On vous fera signe avec un reflet de lumière quand on aura fait le boulot. GO !

Kaïger ne laissa pas le temps aux autres d'approuver qu'il se mit en route. L'homme devait s'occuper des jaffas présents et il fit des signes de la main à Eversman pour lui signaler que le Capitaine s'occuper de celui de droite. Seulement voilà, une des Fils de Svarog tomba au sol et fit un bruit assez lourd. Quelqu'un n'avait pas écouté les ordres et maintenant, les deux terriens devaient faire vite. Par chance, les jaffas n'avaient pas bougé, pensant sûrement qu'il s'agissait des prisonniers. Paul fit un décompte et avec le soutien du soldat, il abattit les jaffas.

Désormais, ils devaient faire vite. Il ne faudra pas longtemps au pilote pour se rendre compte de l'attaque. Kaïger se rapprocha du Cargo et pénétra à l'intérieur discrètement. Il devait faire attention à ce qu'il n'y ait pas d'autre ennemi présent. Visiblement, personne d'autre dans le vaisseau et avec son couteau, le Capitaine égorgea le pilote sans se faire prier. De son côté, Matt surveillait si personne ne pénétrait dans le vaisseau. Le Capitaine alla à la fenêtre du Cockpit et vit les Fils de Svarog éparpillé en train de chercher les auteurs du tir contre leur compagnon. Le reste de l'équipe n'avait pas montré sa présence, attendant le signal du Capitaine et voyant l'ennemi se rapprocher de ses camarades, il donna rapidement le signal pour liquider tout ce beau monde.

Mais alors qu'il avait donné le signal, un des types en armure le repéra et prévint ses amis de l'intrusion. Seulement, ils n'eurent pas le temps de réagir que le reste de l'équipe leur tira dessus. Les survivants alla se réfugier dans la cargo mais Eversman les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Ven 9 Avr - 22:00

Maintenant que Matt s’était présenté devant l’horizon des événements, il ne pouvait pas faire demi-tour néanmoins il se retourna vers O’neill l’observant quelques instants espérant qu’il pourrait le revoir ainsi que cette base puis fit un pas en avant se sentant immédiatement transporté à l’autre bout de la galaxie. Une fois de l’autre coté, il rentrait directement dans le bain de la mission en étant accueilli par des tirs ennemis sur leur position. Eversman attrapa le Desert Eagle positionnait juste derrière l’armure rouge tout en se postant derrière le DHD ouvrant le feu vers les ennemis le plus proches, c'est-à-dire les trois fanatiques qui étaient en train de charger vers eux le sabre à la main. Ceux-ci furent abattus sans aucune sommation, Matt ne savait pas qui les avait atteint mais peu importe ils gisaient maintenant au sol, un flot de sang coulant de leurs blessures, les Terriens n’avaient pas fait dans la dentelle. Pourtant ce n’était pas fini, des échanges de tir avaient encore lieu entre Tok’ra et Jaffas, Narah s’empressa de définir les rôles et chacun obéit sans broncher s’avançant vers les ennemis, les encerclant avant qu’ils ne rejoignent leurs compagnons en enfer

Si Martouf voulait de la discrétion, c’était complètement raté, bah au cas où ils n’avaient qu’à retourner sur Terre et retentaient l’expérience un autre jour. Le Première Classe aurait adoré le murmurer à l’oreille du Lieutenant Colonel mais ce n’était pas la peine de prouver sa mauvaise humeur à son supérieur, cela se voyait suffisamment sur son visage. Le jeune homme s’avança vers l’autre alien, lui piquant un des sabres qu’il avait entre ses mains pour le mettre en place sur sa ceinture et devant le regard de celui-ci, il répondit vaguement.


« Pour faire plus vrai… »

C’était peut être pour embêter son monde mais bon cela pouvait toujours se révélait utile sinon il le balancerait au sol et on en parlerait plus. La voix d’O’neill se fit entendre une dernière fois par la radio, leur souhaitant bonne chance avant que le vortex ne se coupe, c’est fou ce qu’il pouvait être comique ce Général. L’équipe se mit en route, pour changer Matt était au centre avec Chris, il observait tout autour de lui s’attendant à tomber dans une embuscade ou quelque chose du genre, il avait en effet la man droite sur l’armure rouge pour pouvoir dégainer le plus rapidement possible son arme. Il manqua d’ailleurs de se briser une cheville en faisant un mauvais pas et il observa un peu mieux la route histoire que cela ne lui arrive plus. La marche se déroula dans le plus grand silence, aucun son étrange de leur parvient ou même cri d’oiseaux ou autre, à croire que tout était mort sur cette planète comme les deux corps découverts sur le sentier. Au bout d’un long moment, Matt ayant fini de ronger les ongles de sa main droite, une pause fut décrétée à la lisière de la forêt, le Tok’ra leur donna un peu plus d’informations sur la suite de l’aventure notamment sur leur informateur mais aussi sur le fait de devoir faire un camp de base.

«Ah mince j’ai oublié ma tente… Chris j’espère que tu as pas oublié le café et les sandwith… »

Bien sur c’était un peu ironique vu le peu d’équipement qu’avait embarqué les Terriens, pas de sacs ni même de gilet tactique avec tout le nécessaire. Bien sur cela traduisait bien son état d’esprit et pour ne pas se prendre une remarque, le jeune homme préféra s’écarter un peu pour vérifier les alentours et revenir quelques minutes plus tard pour s’adosser à un arbre en profitant pour enlever ce foutu bonnet qui était loin de sentir la rose. Il ne fallu pas beaucoup de temps avant qu’Eversman s’endorme, il était vrai que la fatigue était une des causes de son humeur exécrable mais ce n’était pas un sommeil bien réparateur car il ne faisait pas bien chaud et vu le peu de vêtement, ce dernier gigotait pour tenter de trouver la meilleure position, celle qui lui permettait d’avoir chaud.
Le temps passa, Matt se retrouva de garde à son tour, il ronchonnait comme à son habitude avant de se relever très rapidement la main sur la crosse de son arme, il entendait quelque chose et un instant plus tard un vaisseau cargo survola leur position. Martouf, surexcité par cette découverte décida d’attaquer le vaisseau entrainant les Terriens avec lui vu que cela paraissait être une bonne idée. Ils approchèrent furtivement jusqu’à ce qu’un homme apparaisse à l’autre bout du chemin, ce dernier ne pouvait pas ne pas les avoir vu et il retourna dans sa cabane en piteux état. Eversman était étonné que ce dernier n’ait pas couru s’y refugier mais après tout ils étaient habillés comme les Fils de Svarog, il avait dû donc les prendre pour des serviteurs et ne s’en était pas plus méfier.

Tous allèrent reprendre leur route jusqu’à ce que Telmak exprime son inquiétude bientôt appuyé par Martouf. Ce dernier se tourna d’ailleurs vers Narah afin qu’il choisisse l’un de ses hommes pour faire le sale boulot, Matt ne put s’empêcher de s’avancer vers le Tok’ra pour exprimer son point de vue.


« Et bien sur le sale boulot, c’est pour les Terriens !! Putain, il a rien fait ce type !!! Au cas où il racontera qu’il a vu des Fils de Svarog et rien d’autre !! »

Eversman se tourna vers son supérieur espérant lui faire passer le message en même temps mais ce dernier prit la décision en désignant l’un des leurs qui n'était autre que lui laissant le commandement à Krager. Matt ne put s’empêcher de tourner la tête vers le malheureux, il n’aurait pas voulu être à sa place, il n’avait pas signé pour devenir un assassin. Il avait déjà tué à plusieurs reprises mais à chaque fois sa cible avait été armé et en position de le descendre, c’était donc lui ou elle mais là c’était différent. Cet homme s’était juste retrouvé au mauvais moment, c’était cela son crime. Il en était certain, lui n’aurait pas exécuté l’ordre jusqu’au bout, il se serait arrangé pour qu’il soit hors d’état de nuire mais vivant enfin pas le temps d’y réfléchir plus car l’équipe à l’exception du « volontaire » s’avançait déjà vers le Cargo. Un plan fut rapidement établi afin de couvrir le plus de terrain possible mais aussi pour avoir les cibles en quelques coups ne leur laissant aucune chance et il s'y cantona.

HJ : pas le temps d'en faire plus ou d'arranger plus désolé
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 10 Avr - 1:30

Des nombreuses fois où il avait passé la Porte des Étoiles, Chris avait connu des arrivées moins mouvementées. A peine avait-il posé un genou au sol qu'il avait d'ailleurs failli fracasser contre un rocher, il perçut les hostilités déjà engagées entre deux Jaffas et le duo de Tok'ras. Ça commençait bien... Et encore le jeune homme était loin d'être au bout de ses peines. A peine avait-il sorti son arme de poing de sa poche qu'une hache venait se planter dans l'arbre le plus proche à quelques centimètres de son visage. De la chance ? Le première classe n'y avait jamais cru. Encore moins depuis qu'il était sous les ordres de Jack O'Neill. La chance, la fatalité, ça n'existait pas, du moins pas dans ce monde là.

*- Connard !*


D'une balle tout aussi bien placée que meurtrière au beau milieu du crâne, il abattit sans pitié celui qui avait bien failli être son bourreau. Si par malchance le fils de Svarog s'était lamentablement raté,Chris de son côté ne lui avait laissé aucune échappatoire. Préférant garder un on stock de munitions au moment opportun, le militaire quitta sa position pour se mettre à couvert, prêt à couvrir l'arrière garde en cas de nécessité. Une fois le trio ennemi encerclé, la victoire fut quasi imminente pour l'équipe des Terriens. Toutefois ce n'était pas encore terminé, il restait encore deux Jaffas à éliminer. Par ailleurs nombreux tirs à énergie furent tirés en direction de Telmat et de Martouf mais tous allèrent frapper les rochers ou le sol environnant.

"- L'avantage, c'est qu'ils n'ont toujours pas appris à viser..."

Plaqué le dos à la pierre qui lui servait de protection, Chris attendait toujours les ordres, prêt à réagir promptement à la moindre parole prononcée. Le Colonel Narah gardait toutefois le silence, ce qui rendait la confusion du militaire d'autant plus importante. Alors quoi ? Les Tok'ras étaient certes des imbéciles finis mais les laisser aux prises avec les Jaffas était tout bonnement impensable. Serrant les dents avec force, le première classe se contint jusqu'au bout. Enfin l'ordre fut donné et les Jaffas furent exclus définitivement de toute menace. Le stress retomba quelque peu, Chris ne put s'empêcher de faire un commentaire bien placé à l'attention de Matt, camarade qu'il aimait particulièrement chambrer surtout que c'était parfaitement réciproque.

"- T'as raison, mec. Je suis sûr que Claire va adorer."

Il émit un petit rire de gorge tout en reprenant sa route en position centrale. Un peu d'humour dans une mission suicide, ça ne faisait jamais de mal. Il avait néanmoins levé un sourcil intrigué lorsque la nouvelle recrue vint lui confier confier son appréhension en quelque sorte. Pour Chris qui avait déjà eu l'occasion de travailler avec des Tok'ra, la réponse était évidente mais pour lui, certains points devaient être clarifiés.


"- Parce qu'ils ont l'habitude de nous mettre dans la merde avec leur plan foireux. Même s'ils ne représentent pas une menace, tu dois toujours apprendre à te méfier de ce qui t'entoure. Ici la confiance, ça se compte sur les doigts de la main et encore..."
Il désigna discrètement le Colonel du menton puis reporta son regard sur Reeves. "-Lorsque que tu auras acquis autant d'expérience que lui, tu comprendras ses dires."

Sans en ajouter davantage, le première classe reprit sa place auprès d'Eversman au centre jusqu'à ce que la marche se poursuive, néanmoins ponctuée par les récents arrêts du duo de Tok'ra. A croire qu'ils étaient complètement paumés et qu'ils agaçaient à l'aveuglette depuis tout à l'heure. Intérieurement, Chris avait senti l'animosité montée en lui. Il espérait que non bien sûr mais tout était possible avec ces deux imbéciles aux commandes. Finalement le petit groupe s'arrêta dans une clairière en lisière de forêt tandis que Telmat leur faisait un petit discours sur le Jaffa rebelle en question. Chris ne put d'ailleurs retenir un léger bâillement. Ce Tok'ra avait le don de lui irriter considérablement les nefs, cela sentait le coup foireux à plein encore... Le jeune Terrien ne dit rien pour cette fois malgré le fait qu'il n'en pensait pas moins. Heureux de pouvoir se reposer pendant l'espace de quelques heures, il s'assit sur le tronc d'un arbre, en profitant pour boire deux bonne gorgées d'eau provenant de la gourde qu'il transportait contre sa cuisse. Le bruit d'un bourdonnement régulier le fit néanmoins lever les yeux vers le ciel. Un vaisseau cargo ici ? Ce n'était certainement pas pour les souhaiter la bienvenue. S'ils étaient dès lors repérer, il leur fallait à tout prix quitter leur camp de base. Martouf suggéra néanmoins une autre hypothèse en choisissant de prendre d'assaut ce même vaisseau. Une idée folle, suicidaire... Bref une idée de Tok'ra quoi... Mais peut-être pas si mal au final.

Quoi qu'il en soit, la petit équipe se remit en route. Les sandwich, ça serait pour une autre fois. C'était ce qu'avait ajouté le jeune homme à l'attention de Matt quelques secondes avant de se relever. Tant pis pour ses heures de sommeil manquantes aussi. Pour une fois, la progression se faisait dans le calme, sans Tok'ra à râler ou sans Jaffa à se profiler à la raison. Une fois de plus, Chris avait du penser trop vite car leur chemin croisa celui d'un vieux fermier solitaire. Le jeune homme pensait continuer son chemin sans s'en soucier davantage mais les paroles de Telmat dans un premier temps puis celles de Martouf dans un second, le rappelèrent brutalement à l'ordre. La première réaction du militaire fut quelque peu brutale voire même irréfléchie.

"- Vous n'allez tout de même pas nous demander de faire ça !"
Cingla-t-il envers les deux serpents. son camarade Matt lui-même l'appuya sur ses dires. Pourtant c'était la seule solution possible... S'ils étaient repérés dès maintenant, tout serait fichu, c'était comme la première carte dégringolant d'un château de cartes, entraînant l'effondrement de la structure entière par la suite. Leur objectif était de tuer Svarog, des milliers de vies humaines en dépendaient alors oui parfois il fallait être en mesure de prendre la vie des innocents parfois, pour le bien de tous. Triste fatalité mais tel était l'enseignement que devait retenir un militaire aussi cruel qu'il soit. A contrecœur, il laissa le Colonel Narah accomplir sa sinistre besogne tandis qu'il se retrouvait désormais sous les ordres du Capitaine Paul Kaiger. La mine défaite, le première classe continuait sa progression en compagnie de ses alliés. Il avait déjà tué bien sûr, il savait ce que c'était que d'avoir du sang sur les mains mais il ne l'avait fait que par légitime défense. Là, c'était de l'assassinat pur et dur. Il déversa sa haine sur les deux Tok'ra en leur adressant un regard meurtrier. Ce n'était pourtant guère le moment approprié pour se laisser distraire par des pensées obscures. Bientôt l'équipe menée par Kaiger se retrouva face à l'ennemi, en surnombre bien sûr mais aussi face à un groupe de prisonniers malmené par ces deniers. Rien qu'en voyant le spectacle, le jeune homme avait serré les poings de rare, n'attendant qu'une chose, le déploiement et l'autorisation de faire feu par son Capitaine.

Avec une attention soutenue , il avait fixé le duo composé de Kaiger et d'Eversman s'infiltrer à bord du vaisseau Tel'Tak, prêt à les couvrir en cas de nécessité alors qu'il restait seul avec Reeves. D'ailleurs ce dernier fit l'erreur d'engager les premières hostilités. Pour l'effet de surprise c'était encore foutu mais Chris ne pouvait pas blâmé la recrue qui avait agi que par pur instinct de protection.


"- Non !" Avait-il ordonné d'une voix basse mais suffisamment ferme pour refroidir les ardeurs de Reeves. Par chance, aucun Jaffa et aucun fils de Svarog n'avait réagi. Étant donné qu'ils étaient tous vêtus de la même manière, l'ennemi avait dû confondre le tir de la recrue avec l'un des leur lors de l'exécution sommaire des prisonniers. Lorsque le jeune homme perçut enfin le signal tant attendu dans un bref flash de lumière, il put enfin donner libre court à sa fureur combinée à celle de la destruction.

"Allez, go go go !"


Chris avait par-dessus tout l'âme d'un leader malgré son grade de première classe et tant pis pour les deux Tok'ra restés en plan. Narah et Kaiger chacun de leur côté, il avait donné l'ordre sans vraiment y référer. Bientôt les alentours du vaisseau cargo n'étaient plus rien d'autre que le théâtre d'un champ de bataille sanglant. Une fois de plus, Redfield s'était montré sans pitié, les balles meurtrières de son Socom allant directement se planter dans les organes vitaux des fils de Svarog. Appuyé par Reeves et les Tok'ras, l'ennemi avait tenté de fuir à l'intérieur du vaisseau mais ces derniers furent accueillis à cœur ouvert par le second groupe composé du Capitaine et de son camarade Matt. Première victoire pour les Tau'ris en espérant que la suite tourne également à leur avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 10 Avr - 15:33

L’attaque commença au moment où James Reeves tira une balle dans la tête d’un jaffa, provoquant la surprise dans les rangs ennemis mais aussi amis. Tout s’enchaîna très vite. Matt et Paul neutralisèrent les jaffas et le pilote, tandis que le reste de l’équipe s’occupait des Fils de Svarog. Les quelques survivants se réfugièrent en vitesse dans le vaisseau, pensant que c’était une meilleure solution, mais ils furent vite shootés par les Desert Eagle du soldat Eversman. Seul un des ennemi n’était pas rentré, préférant rester prêt des prisonniers, il s’était jeté dans la tranchée pour éviter un tir de zat venant de Martouf et, prit par une furie soudaine, préféra exécuter des esclaves avant de se faire tuer. Il avait sorti son épée et en avait décapité deux sans merci jusqu’à ce qu’une balle venant de Chris lui fasse exploser la cervelle. Le guerrier retomba mollement au bas de la tranchée. A côté, les cinq derniers prisonniers sanglotaient de peur. Ils furent emmenés à l’intérieur du vaisseau et enfermés dans la soute, comme l’avait ordonné Martouf.

« Ils ne doivent pas sortir d’ici jusqu’à ce qu’on ait terminé cette mission. Mesure de sécurité, et j’espère que vous avez compris ce que ce terme signifie maintenant… » Avait-il dit en fixant Redfield et Eversman d’un regard légèrement hostile. Il n’avait que peu apprécié la façon de parler des deux soldats terriens ici présents concernant l’assassinat du vieillard, et c’était ce genre de débordement qu’il préférait éviter. Pour le moment, il fallait se mettre d’accord pour savoir qui partirait au village pour prendre contact avec le jaffa rebelle.

Pourtant Telmat ne put s’empêcher d’en rajouter une couche à cet instant-ci. Ses alliés commençaient sérieusement à mettre cette mission en péril, à agir inconsciemment et à leur crier dessus sans se remettre en question. Que se passerait-il une fois infiltré dans les rangs ennemis ? Il était peu probable que ces terriens, faibles, tiennent le coup face à la pression. Vu les risques, il était donc sûr que ca serait la dernière fois qu’il ferait une mission aux côtés de ces hommes.

« Vous. » Dit-il en s’approchant de Kaiger. « Vous resterez dans ce vaisseau avec…. Vous. » Son regard passa sur Eversman.

« Vous êtes beaucoup trop impulsif, vous risquerez de mettre cette mission en péril. Et vous Capitaine, votre couleur de peau pourrait attirer l’attention. Nous avons rendez-vous dans une auberge et nous avons des noms de code prévus pour s’assurer que nous serons en sécurité, mais je préfère éviter tout risque. Alors vous resterez ici et vous garderez les prisonniers. »

A ce moment là, Kaiger n’apprécia pas vraiment la répartie de ce tok’ra, qui semblait bien frêle devant la silhouette du Capitaine. Telmat recula doucement, soutenant son regard. Un profond silence s’installa, comme si Paul attendait le moment propice pour se jeter sur son adversaire et l’égorger.

Telmat fit un soupir juste devant sa tête, de provocation mais aussi un peu de soulagement, car il était persuadé que le terrien ne lui ferait aucun mal. Il n’avait pas le droit d’agir ainsi.
Ne voulant pas avoir de réponse à ses interrogations, Telmat lui tourna le dos et voulut sortir du vaisseau lorsqu’il tomba nez à nez avec Menchu Narah. Ce dernier venait d’accomplir sa mission et cela se voyait avec la mine sombre sur son visage. Il était revenu à temps pour entendre ce qu’avait dit Telmat et lui aussi commençait à en avoir assez des ordres des tok’ras. Il y en avait trop eu, en trop peu de temps… Cela devait cesser.
Des paroles furent échangées entre les deux hommes, bien que ce que marmonnait Telmat fût peu compréhensible, voyant presque la mort elle-même à travers le regard du Colonel. Il avait peur et tentait de le cacher tant bien que mal.
Finalement, il y eut un arrangement grâce à l’intervention de Martouf, lui aussi très ciblé par les terriens mais un peu plus respecté tout de même que Telmat, probablement dû à leurs expériences et missions passées aux côtés de leurs alliés.


« De toute manière, nous ne pouvons pas tous aller là-bas. Je vais rester ici avec deux autres personnes. Nous prendrons soin des prisonniers et nous ferons l’inventaire de nos équipements. Si jamais ça tournait mal dans l’auberge, ceux qui resteront ici s’assureront qu’il y ait un plan B. Ceux qui seront avec moi sont… » Voyant le regard de Narah pointé sur lui, il reformula sa phrase.

« Je propose que ceux qui restent avec moi soient Kaiger et Eversman. »

Réfléchissant un instant, Menchu fit un autre choix. Pour des raisons qui lui semblaient logiques et aussi par préférence, il ordonna à James Reeves de rester avec Eversman et Martouf au vaisseau. Kaiger partirait avec lui, Redfield et Telmat pour prendre contact avec M’zel.
Une fois les ordres donnés, le groupe se mit en marche vers le village sans perdre de temps. Les autres commencèrent à ramasser les corps et à les entasser dans la tranchée creusée à l’extérieur pour les recouvrir de terre par la suite. Ce travail allait leur permettre de passer le temps pendant que les autres se dirigeaient inéluctablement vers le lieu de rendez-vous…

Un quart d’heure plus tard, le groupe de Narah entra dans le village qui était assez désert. Ils ne virent aucun indigène de cette planète, juste une sentinelle de jaffa au bout d’une rue qui les prit pour des vrais Fils de Svarog, ce qui rassura quelque peu les terriens. Le conflit pouvait-il finalement être évité avant d’atteindre Svarog ? Ils arrivèrent à un moment devant une auberge au design médiéval.




« Notre contact répondra au nom d’Arkan. Si ce n’est pas le cas, on s’en va. Et si on est repéré… On s’arrange pour qu’aucune personne présente à l’intérieur ne puisse s’enfuir. » Son ton était déterminé, mais il s’adoucit un peu lorsqu’il s’approcha de la porte. Personne d’autre ne devait l’entendre. « Faites attention, et contrôlez-vous… Mais normalement il devrait y avoir peu d’ennemis à l’intérieur. »

Une fois qu’il eut dit les dernières consignes, il poussa la porte et pénétra dans l’auberge. Immédiatement, une différence de chaleur se ressentit. L’endroit était plutôt bien éclairé par différentes torches accrochées au mur. Un petit couloir les mena alors dans la salle principale du bâtiment : à gauche se trouvait le comptoir et en face se tenait plusieurs tables, certaines plus grandes que d’autres.
Soudain, l’équipe retint son souffle.
Alors que l’endroit devait normalement être paisible pour pouvoir discuter avec le jaffa rebelle, c’était finalement tout le contraire. La pièce était bourrée de Fils de Svarog qui prenaient du bon temps autour des tables, bière à la main et aliments dans les assiettes. Telmat voulut se retourner pour dire aux terriens d’essayer de se fondre dans la masse, mais avec le brouhaha des soldats ennemis, sa voix passa inaperçue. L’équipe se força donc à jouer le jeu en faisant croire qu’ils étaient des habitués du coin, et allèrent vers le comptoir où un Fils de Svarog à longue barbe les attendait.


« J’vous sers ? » Demanda-t-il avec un accent barbare.

« Quatre bières. » Telmat se retint au dernier moment de dire un S’il vous plait qui aurait pu mal passer.

Le barman fit son affaire à l’aide de gros tonneaux, apparemment volés à la population locale, et leur servit la boisson dans quatre gros gobelets en bois. Tandis que l’équipe restait silencieuse et observatrice, une bande de Fils de Svarog commençait à se provoquer derrière eux pour un jeu débile qui en avait arnaqué certain.
Puis quelques minutes plus tard, un jaffa se posa sur le bar juste à côté de Telmat. C’était le seul jaffa de la salle et ça se voyait, les autres soldats humains avaient un peu peur de lui.


« C’est un beau jour pour boire. Sers-moi vieil homme. » Dit-il au barman qui s’exécuta l’instant d’après. Telmat resta immobile une minute de plus puis finit par dire :

« Le roi Arkan est mort. »

« Hum… » Marmonna le jaffa en tournant son regard vers lui. « Mais son âme veillera sur nous quoi qu’il arrive. »

Telmat le fixa et eut un petit sourire discret. Il se tourna ensuite vers les terriens et leur fit un signe de la tête. Il attendit ensuite que le barman s’en aille vers un autre client pour pouvoir parler librement avec M’zel.

« Je croyais que nous serions seul. » Commença-t-il par dire.

« Après avoir tout tué, ces chiens ont passé leur temps à manger et à boire. Je n’ai pas pu vous prévenir avant… J’ai aussi quelques nouvelles qui risquent de ne pas vous plaire… » Ajouta-t-il à l’intention de Narah et du tok’ra. Redfield qui était un peu sur la gauche n’entendait pas grand-chose avec tout ce bruit et quant à Paul, il ne captait quedal de la conversation. Tout ce qu’il pouvait entendre c’était la plainte continuelle d’un Fils de Svarog derrière lui. Ce même soldat ennemi se retourna soudainement pour aller au comptoir chercher un peu de bière indigène, lorsque son regard croisa celui de Paul Kaiger.
Le sourire aux lèvres, le Fils de Svarog s’approcha du terrien et lui rota au nez.


« Mon pote a dit que t’avais une drôle de tête. » Dit-il ensuite en rigolant et en mettant sa main sur l’épaule de Kaiger pour pouvoir le regarder bien en face.

« Et… mais c’est vrai, ta une sal’gueule ! » Il le fixa quelques secondes et perdit rapidement son sourire en voyant l’expression meurtrière du visage du Capitaine, qui n’était pas connu pour garder son calme très longtemps.

« Alors joue pas au caïd okay ?! On est tous condamné pour la vie alors fais pas chié ! »

Un rictus de dégout naquit sur le visage du Fils de Svarog. Il était plus petit que Kaiger, peu de cheveux sur la tête et une barbe male rasée. Son nez tout comme certains de ses doigts étaient aussi déformé, comme s’il avait été torturé dans un récent passé. Il voulait se montrer tel un dur à cuir et il ne comptait pas se faire marcher sur les pieds par une merde. Sa couleur de peau étant en plus bien différente, il était la cible idéale pour les provocations de quelques idiots de fanatiques…

Pendant ce temps au vaisseau cargo, Eversman et Reeves étaient aux côtés des prisonniers. Par peur et méfiance, aucun d’eux ne parlait. Martouf les rejoignit et leur proposa à manger, qu’ils refusèrent assez violemment en faisant dégager les aliments par terre.

« S’ils se montrent trop dérangeant, nous nous en débarrasserons. Nous n’avons nul besoin de fardeau pour le moment. » Il regarda Matt, qui n’aimait pas du tout la façon d’agir des tok’ras depuis le début de la mission. Il lui dit : « Vous feriez mieux de sortir pour surveiller qu’aucune patrouille ne vienne vers nous… et aussi pour prendre l’air et vous vider l’esprit. Vous en avez besoin… »

Martouf repartit ensuite vers le siège du pilote, ignorant toutes réponses venant des terriens. Matt partit alors dehors sans se faire prier et James resta avec les prisonniers, tentant difficilement d’établir un terrain amical avec eux et leur faire comprendre qu’ils n’étaient pas leurs ennemis…


[Vous avez jusqu’à vendredi pour répondre. Paul, réfléchis bien à la façon dont tu réagiras, le moindre dérapage peut, peut être, vous être fatal… Quant à toi James tu es libre d’agir comme tu le sens avec les prisonniers, en sachant que Matt est en vacance et qu’il ne pourra pas répondre cette semaine je crois. Pour les autres, n’hésitez pas à rajouter des détails personnels qui iraient bien avec le contexte (notamment concernant l’ambiance dans l’auberge). Bon jeu Wink]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5149

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 10 Avr - 17:12

Difficilement, il se releva, sa haine prenait le pas sur sa raison et si il avait été seul, il aurait affronté l'armée à Svarog seul et il savait bien qu'au vu de son état, il aurait fait un véritable massacre, même s'il en serait mort. Son nom aurait marqué l'histoire et toute une armée aurait tremblée dès qu'elle aurait entendue son nom, rien qu'à penser à lui, personne n'aurait pu empêcher son corps de trembler. Il poussa un long soupir avant de détruire la porte d'un coup de pied, les gonds -bien peu résistants- cassèrent et la porte s'écrasa au sol. Il quitta la cabane détruite et, d'un pas rapide mais prudent, il alla vers le vaisseau cargo que ses hommes et les Tok'ras devaient prendre en son absence. Lorsqu'il arriva à proximité, il vit avec une certaine joie qu'aucun de ses hommes ne gisaient au sol. Il ralentit l'allure et fit un tour sur lui même pour inspecter les alentours, pas de mouvement suspect. Il se remit alors en route, d'un pas plus lent, autant s'économiser au maximum avant la bataille...

« Vous êtes beaucoup trop impulsif, vous risquerez de mettre cette mission en péril. Et vous Capitaine, votre couleur de peau pourrait attirer l’attention. Nous avons rendez-vous dans une auberge et nous avons des noms de code prévus pour s’assurer que nous serons en sécurité, mais je préfère éviter tout risque. Alors vous resterez ici et vous garderez les prisonniers. »

Le gradé fronça les sourcils et ajusta son capuchon en se plaçant à l'entrée du vaisseau, tombant nez à nez avec Telmat qui ne pu réprimer un frisson de terreur en voyant l'air bestial et barbare de l'humain qui releva la tête dans une provocation silencieuse, il l'attrapa par le cou pour le tirer au plus près de lui, il lui murmura alors quelques mots que seul l'extraterrestre pu entendre :

"Regarde moi bien dans les yeux et demande toi ce qu'il pourrait bien me rester d'humanité... Rien. Si j'ai encore un seul problème à cause de toi, je te promets que toute les tortures Goa'uld ne seront qu'un avant goût de ce que je suis capable de te faire... Souviens toi bien de mon nom de code : Snake, la prochaine que je te le dirais, tu seras ma proie. Il poussa Telmat qui alla se taper contre la carlingue intérieure du vaisseau, il reprit alors : Que les choses soient bien clair entre nous, je commande cette mission, c'est une opération militaire et je suis le militaire le plus gradé. Le Général O'Neill m'a expressément demandé de suivre vos directives parce que vous connaissez le terrain et l'ennemi mieux que nous, c'est un fait. En revanche, l'autre réalité que vous oubliez souvent c'est qu'aucun Tok'ra n'est un soldat, vous n'êtes pas des combattants alors si vous voulez rentrer en vie, apprenez à fermer vos gueules."

Il était sombre, puissant. Ses traits à demi masqués par son capuchon laissait deviner une bête enragée. Au moindre écart des Tok'ras, il mettrait ses menaces à exécution, sans aucun doute. Lors de la bataille de Nebek, les Jaffas Libres avaient su prouver leur valeur et avaient eu son respect pour leurs talents de combattants et leur courage à toute épreuve. Les Tok'ras, jusqu'à maintenant, n'avaient fait qu'enchaîner les faux pas.

Martouf intervint alors pour calmer le jeu entre les deux factions. Effort louable mais au final sans effet, le mal était déjà fait. La suite du plan fut alors annoncé par le Tok'ra qui allait pour donner un ordre, le mouvement sous la bure du Colonel ainsi que son regard meurtrier dissuadèrent finalement l'homme qui proposa qu'Eversman et Kaïger restent avec lui. Le gradé relâcha alors le pommeau de son épée et laissa retomber son bras le long de son corps, la menace n'était plus sur Martouf.


"Non, Eversman et Reeves resteront ici, il regarda alors Eversman, j'ai besoin de quelqu'un de confiance pour veiller sur notre point de repli, il faut ensevelir les corps et les armes, si une patrouille passe, ils n'y verront que du feu, si vous les faites disparaitre avec les Zat, ça sera suspect. Il tourna ensuite son regard vers Reeves. Il faut des hommes d'expériences pour être aussi proche de l'ennemi."

Il n'avait pas besoin de se justifier, c'était un ordre mais c'était important pour lui. Ses hommes devaient savoir pourquoi il faisait tel ou tel choix, pas pour le comprendre lui ou ses choix mais parce que c'était plus facile de faire passer certains ordres parfois, surtout quand l'ordre n'était pas simple à avaler. Une fois cette question réglée, Telmat, Redfield, Kaïger et lui même quittèrent le vaisseau d'un pas prudent, sait-on jamais... Le chemin se fit en silence et quand ils arrivèrent devant le village, à peine un quart d'heure après être partit, une sentinelle Jaffas les regarder arriver sans bouger. Le déguisement marchait plutôt bien, c'était bon signe. Le village était désert, les seuls bruits qui venaient troubler le silence quasi-parfait, venaient tous du même bâtiment devant le quel Telmat s'arrêta, il regarda alors le Colonel mais il détourna vite les yeux pour les reporter sur Kaïger et Redfield. Il expliqua alors comment les choses allaient se passer à l'intérieur et quand il leur dit qu'il ne devait y avoir pas grand monde, le Colonel savait que c'était mal partit au vu du brouhaha qui lui arrivait déjà aux oreilles. Ils rentrèrent et l'air se réchauffa brusquement, les quatre hommes avancèrent et arrivèrent dans la grande salle...

*J'en ai marre d'avoir raison...*

Il attrapa Redfield par le bras pour lui dire de surveiller les mouvements ennemis venant des tables, il donna ensuite un coup d'épaule à Kaïger pour lui faire un signe de tête vers le bar, l'incitant à surveiller les mouvements de ce coté-ci. Telmat se tourna vers eux et tenta de dire quelque chose mais sa faible voix passa inaperçue dans ce brouhaha ambiant. Ils s'avancèrent alors et le Tok'ra commanda quatre bières au barman. Dès qu'il fut servit, le Colonel y jeta un regard critique, son visage toujours masqué sous son capuchon. Il attrapa la chope et but quelques gorgées... C'était... horrible. Il réprima son dégoût et se tourna vers la salle, s'adossant au bar. Dans tout ce bordel, il n'y avait qu'un seul Jaffa, quitte ou double. Quand il s'approcha, le militaire saisit le pommeau de son épée, sous sa bure, prêt à se défendre si ça déraillait mais non, heureusement. Leurs chances de survie était bien faible dans une telle configuration. Son regard fut attiré par une table particulièrement, au milieu de cette masse de barbare sanguinaire, une silhouette faisait pale figure. Ses sanglots muets raisonnèrent tout de même dans la tête du militaire. Une femme à moitié nue était attachée contre le mur par des chaines métalliques, les Fils de Svarog faisaient du lancer de couteau, des cibles avaient été dessinées avec le sang qui avait coulé de ses poignets meurtris de chaque coté de son visage et sous son entrejambe. Des entailles plus ou moins larges cinglaient l'ensemble de son corps, signe que ses salopards ne savaient pas viser et l'alcool ne devait pas les aider. Il serra les poings, prêt à massacrer tout ces types mais ces ruminations furent coupées par le Jaffa qui leur dit qu'il avait des mauvaises nouvelles, ce à quoi le militaire ne pu s'empêcher de répondre :

"Quelle surprise !"

Il ajusta la lanière du sac contenant le fusil sniper sous sa bure noire en jetant un œil vers Redfield et Kaïger, il vit que ce dernier était en train de se faire titiller façon mauvais gars par un ennemi, le Colonel donna une tape sur l'épaule de Redfield en lui désignant Kaïger, espérant que les deux hommes pourraient calmer le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
James Reeves
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 203

Arrivé au SGC : 18/02/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
24/80  (24/80)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 10 Avr - 19:45

Heureusement pour lui, le signal fut donné juste après qu'il ai éliminé un des Fils de Svarog. James sortit son Desert Eagle pour passer a l'attaque, il fonça vers les Jaffas qui furent surpris de voir sortir des hommes armés des fourré. Il tira trois balle vers un Jaffa qui s'éffondra touché par deux d'entre elles. Puis il s'allonga dans l'herbe pour éviter un tir. Il tira a l'aveuglette, et il sentit quelque chose tomber près de lui. Il s'en approcha en rampant, et le Fils de Svarog qui était blessé a la jambe lui sauta dessus. James reçu un coup de poing qui le sonna un peu.

*Bordel!!*

Le soldat avait un regard de fou, un type qui devait avoir le cerveau lavé. Le guerrier sentait qu'il avait le dessus et il souriait, un sourire sadique. Il commença a étrangler James.
Mais le soldat était tellement heureux de tuer qu'il avait oublié que le première classe possédait surement un couteau.
La lame entra dans son abdomen et remonta jusqu'au cou. Le sourire sadique se crispa et le serviteur du Goaul'd tomba sur James. James dégagea le cadavre. Il détestait se servir de son couteau.

Puis il se leva et vit que la bataille était fini. Tout le monde le regardait a présent. Non sans un air accusateur. James leur fit juste un signe pour montrer qu'il n'avait rien.

Les Tok'ra décidèrent que une partie du groupe devait rester. Et un d'entre eux décida de couper le groupe des terriens. James n'aimait pas la façon dont le serpent dirigeait l'opération. Mais il ne préféra rien dire. Il s'était déjà trop montré pour l'instant.

Puis le Colonel Narah arriva. Il décida que James devrait rester. Il comprenait la décision et se demandait pourquoi le Colonel justifiait son choix. Il était le plus novice et ceci sautait au yeux qu'il ne devrait pas participé a la partie la plus délicate de la mission. Il resta avec Eversman et Martouf.
Pendant que le groupe partait James et Eversn devaient ensevelir les cadavres. Ceci fait James alla dans la soute du cargo. Les prisonniers des Jaffas étaient blottis dans un coin et ils tremblaient tous.

James s'approcha doucement d'eux et leur dit d'une voix calme:

« C'est fini, nous sommes la pour vous aider. »

Il s'approcha d'une jeune femme, celle çi était bléssé a la jambe par un tir de lance Jaffas. Elle saignait beaucoup et James appela Eversman pour que celui çi vienne l'aider. Il déchira un bout de ses vêtements et appuya sur la blessure. Elle avait perdue beaucoup de sang. Martouf arriva dans la soute et les regarda sans agir.

James avait déjà connu ça, en Angola. Il était dans une mission d'infiltration pour les SAS, il avait assisté a une épuration ethnique sans pouvoir agir. Discrétion oblige. Il ne pouvait pas laisser ces gens mourir. S'il n'avait pas agi avant le signal ces gens seraient mort.
Il continua a essayer de soigner les prisonniers avec ce qu'il avait sous la main pendant que le serpent le regardait.


« Aidez moi! »
Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 10 Avr - 20:21

L'attaque s'était plutôt bien passé au final. Malgré un faux départ de la part d'un de ses hommes, tous furent tué et aucun terrien ne fut blessé dans l'attaque. Désormais, il fallait caché les corps des malheureux et aussi s'occuper des prisonniers. Alors qu'il observait ses malheureux, il entendit la réflexion faites de la part de Martouf vis-à-vis des terriens. La relation Tok'ra et Terrien ne s'améliorait guère. Il fallait calmer tout le monde. C'était peut être surprenant venant de la part du Capitaine mais ils n'étaient pas là pour s'entretuer. Cependant, Paul n'eut pas le temps d'ajouter quoique se soit que l'autre Tok'ra se mit à parler.

Alors d'après ce type... Paul devait rester dans le vaisseau à cause de sa couleur de peau. Finalement, le militaire se ravisa et se dit qu'il serait peut être mieux d'éliminer ses gêneurs. Le Capitaine s'avança légèrement vers Telmat, un regard assez soutenu se portait sur le Tok'ra. Celui ci tentait tant bien que de mal de garder la tête levé. Paul se dit qu'un corps de plus entre les morts allaient passer inaperçu. Heureusement pour le Tok'ra, le Lieutenant-Colonel Narah approché et Paul se ravisa de le tuer froidement à l'instant. Voyant la tête de son supérieur, le Capitaine sentait que celui ci allait sûrement s'en charger. Finalement, le Lieutenant-Colonel Narah remit le Tok'ra à sa place.

L'autre Tok'ra conseilla Narah dans la démarche à suivre mais celui ci n'y fit rien et décida de prendre avec lui le Capitaine. D'un signe de la tête, Paul montra son accord et aussi le fait qu'il soit prêt immédiatement. Les quatre personnes se mirent rapidement en route. D'ailleurs, il ne fut qu'un quart d'heure pour arriver à destination. Le village semblait bien calme et le style architectural montrait que la population vivant ici ne semblait pas très évolué, ou l'était pu. Le Tok'ra se dirigea vers une habitation où un boucan en sortait, visiblement on y faisait la fête. L'endroit devrait être pratiquement désert et ce fut avec surprise que Paul et les autres virent une auberge blindé de Fils de Svarog. Heureusement pour eux, personne ne fit attention à eux et cela prouvait bien que leur déguisement fonctionnaient.

Le Lieutenant-Colonel ordonna à Kaïger de surveiller vers le bar et il le fit immédiatement. L'endroit ressemblait à une porcherie, on se croyait revenu au Far West. Paul suivit le groupe vers le bar et s'y installa. Rapidement, le barman leur servit quelque chose à boire dans un récipient plus que douteux. Un jaffa se donna en publique et Telmat se mit à parler avec lui. Kaïger était beaucoup trop loin pour entendre le moindre mot. Bon, il n'aura qu'à attendre que le Lieutenant-Colonel fasse un rapport en sortant d'ici. Puis, ce type derrière lui commençait à l'emmerder de gueuler aussi fort. D'ailleurs, ce même type se présenta au bar. Son odeur corporelle sentait la sueur et l'alcool mélangé. Paul ne put s'empêcher de regardait ce type sans pudeur. Leur regard se croisèrent et à ce moment là, le Capitaine comprit son erreur.

Le type se mit à insulter le militaire et le provoqua en lui rotant à la gueule. Paul du user de toute ses forces pour éviter de lui en foutre une dans sa tronche. L'homme se mit à le provoquer encore plus et le Capitaine le fixait droit dans le yeux. Le Fils de Svarog rigolait fortement et se tournait vers ses potes en pointant le militaire du doigt...


-Comment il a fait pour devenir Fils de Svarog le Négro !!!! Cria l'homme en riant. Franchement !!! Vous avez vue sa gueule !!! Comment notre Dieu à pu recruter un esclave pareil dans...


Le type n'avait pas eut le temps de terminer sa phrase que Paul le cogna avec son verre de bière. Le garde ennemi s'effondra par terre. Ses compagnons se levèrent et un silence royal fit son apparition dans la pièce. Le Capitaine se rapprocha de l'homme qui était en train de se relever. Le militaire lui laissa pas le temps de se mettre debout et le frappa de nouveau au visage ce qui eut pour effet de mettre K.O son adversaire...

-Sale con !! Dit il en lui crachant dessus.

Paul pouvait se maîtriser mais là, il y avait des limites. Maintenant, il savait qu'il allait devoir affronter la fureur de ses compagnons. Alors, d'un regard noir, il observa chacun de ses compagnons, prêt à en découdre avec le premier qui se présentera à lui. Certes ils devaient se faire discret. Un petit regard vers Telmat, celui ci ne semblait pas content de la tournure des événements mais qu'il aille au diable lui. Le Lieutenant-Colonel ne semblait pas très satisfait de la situation mais il semblait être avec le Capitaine tout de même. Désormais, Paul devait faire attention à la moindre réaction des autres mec présent dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Lun 12 Avr - 22:14

Les échanges de tirs fusaient de toute part entre le petit groupe de Chris et les fils de Svarog qui tentaient vainement de se défendre à travers ce combat perdu d'avance. Les survivants tentèrent de prendre la suite vers l'intérieur du vaisseau mais quelques balles bien tirées réfrénèrent leurs ardeurs. Le regard du première classe se posa d'un coup sur le dernier homme debout dans la tranchée, ce dernier ayant choisi de prendre les prisonniers déjà amoindris en nombre comme souffres-douleurs. Percevant leurs cris de souffrance, Chris réagit promptement en collant un magnifique head shot au bourreau qui s'effondra comme une masse, victime d'une belle ablation du cervelet. Le militaire était bien sûr peu fier de son exploit sauf qu'une fois de plus, il n'avait guère eu le choix. Tué ou être tué, tel était le principe de base de n'importe quel soldat. Cette fois-ci, ça avait été lui mais un jour viendrait ce serait l'autre qui prendrait l'avantage. Chris était un bon soldat mais comme tous les hommes, il était loin d'être infaillible. Sans rien dire de plus, il aida son équipe à mettre les prisonniers en lieu sûr. C'était sans compter sur les dernières paroles de Martouf qui manquèrent presque de le mettre hors de lui. Cela ne lui rappelait que trop cette mission dans l'espace où ils avaient failli tous mourir à cause de ce même Tok'ra. S'il y avait bien quelqu'un qui n'avait aucun droit de lui faire la morale, c'était bien cette imbécile là. L'expression de son regard avait laissé transparaître une pointe de hargne, cette fameuse insubordination qu'il avait déjà eu l'occasion de percevoir chez le Tau'ri avant que ce dernier ne donne libre court à sa colère. Martouf avait eu un léger mouvement de recul, ne souhaitant pas remettre ça pour le moment.

"- Je connais mon boulot très certainement aussi bien que le tien, Martouf. Alors évite de me faire la morale. Je ne suis peut-être pas aussi dissuasif que le Colonel mais crois-moi je peux aussi t'en faire baver."


Ces vils serpents, ces cousins éloignés des Goa'uld... Si Chris parvenait encore à supporter leur présence c'était tout simplement parce que Martouf lui avait autrefois sauvé la vie. Malgré sa colère croissante, le jeune homme avait encore un minimum de respect en ces Tok'ras, peut-être que ce serait suffisant pour sauver leur vie mise sur la sellette depuis qu'ils avaient tous franchi cette fichue Porte des Étoiles. Les mots ajoutés par Telmat lui firent froncer les sourcils. Non seulement les deux Tok'ra reprochaient tout et n'importe quoi aux Terriens et en plus ce dernier faisait preuve de racisme. Si le Lieutenant-Colonel n'avait pas ressurgi d'un coup pour balancer quelques paroles bien cinglantes à l'intention du Tok'ra, Chris lui aurait probablement déjà volé dans les plumes. Le première classe n'ajouta rien même s'il ne pensait pas moins des propos carnassiers du Boss. En voila un qu'il ne valait mieux pas asticoter trop longtemps aussi apparemment. Chris venait de trouver plus forte tête que lui même s'il avait longtemps douté l'existence de tels êtres.

Les deux Tok'ra peinaient de plus en plus pour tenter de reprendre le contrôle de l'opération, ces derniers en auraient presque chier dans leur froc tant Chris parvenait à ressentir la trouille en eux, rien de tel pour arracher un nouveau sourire amusé au premier soldat de première classe. Quelques minutes plus tard, de nouvelles directives furent établies. Il partirait avec Narah, Kaiger et Telmat tandis que Martouf, Eversman et Reeves garderaient leur position à bord du vaisseau, ne serait-ce que pour garder un œil sur les prisonniers. Enfin prêt, le quatuor se mit en route en direction du village où ils prendraient contact avec le Jaffa rebelle. C'était du moins ce qui était censé se produire. Avec Telmat, Chris laissait planer le doute concernant la réussite de cet objectif mais étant le moins gradé de son groupe, il n'avait guère d'autre choix que de se conformer aux directives qu'il avait reçu. Au bout d'un bon quart d'heure de marche, ils arrivèrent devant l'enceinte d'une auberge tout droit sortie du Moyen-Age avec ses murs de pierre et son toit de chaume. Sourire aux lèvres, Chris s'attendait déjà au genre d'énergumènes qu'il risquait de croiser à l'intérieur, des bois-sans-soif se roulant dans la bière, se régalant devant un énorme méchoui. Quelques danseuses en guise de distraction, il en fallait peu pour satisfaire un guerrier. Quel que soit la cause qu'il servait, les hommes étaient bien tous pareils...

Dès que les quatre hommes pénétrèrent à l'intérieur de l'établissement, Chris constata de suite qu'il avait bien pensé. Il ne manquait que les danseuses mais tant pis il n'était pas venu ici pour se rincer l'œil. Quoi que... Un peu d'amusement ça ne faisait jamais de mal non plus. A travers l'épais brouhaha, il murmura quelques mots à l'oreille du Tok'ra présent juste devant lui, sarcastique à souhaits
"- Peu d'ennemis hein... Je vois que vous êtes toujours aussi bien informé..."

Après en avoir reçu l'ordre, le militaire chercha des yeux tout mouvement suspect qui aurait pu émaner des tables environnantes. Ne percevant rien d'anormal pour le moment mis à part le spectacle répugnant de ces ivrognes buvant jusqu'à plus soif, Chris reporta son attention sur son groupe. Telmat avait choisi de se fondre dans la masse en commandant quatre bières. C'était le moment idéal pour jeter un nouveau coup d'œil aux environs, tenant son bock de bière en main Chris attirerait déjà moins l'attention sur lui. Du moins pas plus que la table voisine où certains fils de Svarog se vautraient littéralement dans la flaque formée par leur tonneau de bière, à moins que ce ne fut autre chose. Dégoûté, le jeune homme finit par détourner les yeux, posant cette fois-ci ses prunelles bleues sur une jeune fille prise comme un vulgaire paillasse par des lanceurs de couteaux peu scrupuleux. Le première classe voulut avertir son supérieur qui semblait aussi avoir remarqué la scène mais était-ce vraiment suffisant ? Est-ce qu'une vie en valait des milliards ? Pour Chris la question ne se posait pas le problème étant qu'il n'avait aucun ordre à donner ici. Il indiqua toutefois à ses deux supérieurs la femme en mauvaise posture d'un bref signe de tête.

Lorsqu'un Jaffa s'avança jusqu'au comptoir à la hauteur de Telmat, le première classe l'observa d'un œil curieux. Était-ce leur homme ? C'était du moins son ressenti bien que de sa position, il ne pouvait rien entendre de la conversation qui venait de s'engager. Le soldat tenta toutefois de se rapprocher afin d'éviter toute question inutile dans le futur. A voir la mine du Jaffa et de ses camarades, ça ne devait pas sentir bon pour eux, cela ne changeait pas de d'habitude quoi. Chris préféra ne pas insister, de toute manière il n'entendait rien d'autre qu'un fils de Svarog gueulard qui lui écorchait de plus en plus les oreilles. Maintes fois, le jeune homme dut se contenir pour ne pas lui en coller une bonne en pleine figure. Manque de bol, cela ne se passa pas exactement comme ça car ce fut le Capitaine Paul Kaiger qui en prit pour son grade en se faisant insulter par le serviteur de Svarog. Pas bon du tout cela... Ça risquait de très mal tourner surtout si le gradé était du genre aussi fougueux et impulsif que lui. Il reçut une nouvelle tape sur l'épaule provenant du Colonel, il l'approuva d'un bref regard suivi d'un signe de tête comme quoi il avait très bien vu et très bien compris ce que l'on pouvait attendre de lui. Il ne put s'empêcher de grimacer quand il vit le Capitaine bien en chair et en muscles tabasser sans pitié le fils de Svarog. Question discrétion, c'était désormais raté pour l'équipe Commando. Voulant éviter que les circonstances ne tournent en bagarre générale, Chris s'était levé pour poser une main dissuasive mais sans être agressive pour autant, sur l'épaule de son supérieur.

"- Capitaine Kaiger, je crois que nous nous sommes suffisamment donnés en spectacle."

Bon d'accord, Chris n'avait vraiment aucun ordre à donner, il n'avait pas non plus besoin de faire la morale mais là c'était en quelque sorte un cas de force majeure. Leur but premier était l'infiltration afin d'éliminer le grand maître Goa'uld plus facilement non ? Alors se faire remarquer dès le premier jour, ce n'était vraiment pas la meilleure des solutions dans leur cas. Il n'était que quatre contre des milliers... Ils avaient l'avantage de leurs forces et de leurs expériences mais dans une telle guerre engagée, ce serait loin d'être suffisant. C'était du moins ce que Chris craignait.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mar 13 Avr - 11:58

Une fois que le dernier ennemi eut retrouvé ses ancêtres, Eversman ne put s’empêcher de soupirer, cela avait été chaud mais les Terriens étaient parvenus à s’en sortir plutôt brillamment, il n’y avait eu qu’une erreur commise de la part de Reeves qui a ouvert le feu avant le signal mais cela avait été corrigé et n’était plus que de l’histoire ancienne Le Première Classe vérifia que son supérieur allait bien avant de sortir du vaisseau où l’équipe était en train de se réunir, aucun blessé parmi leurs rangs. Cinq prisonniers avaient survécu, Martouf une nouvelle fois donna les ordres pour les enfermer dans le cargo en insistant bien que cela était fait pour la sécurité, Matt ne put s’empêcher de lui rendre son regard noir tout en le suivant des yeux.

« Tant que des innocents ne sont pas tuer pour rien… »


A peine avait il prononcé ses quelques mots que Telmat s’empressa de rajouter une petite couche or il aurait mieux fait de la fermer car Eversman s’avança vers lui si il n’y avait pas eu ses supérieurs, il lui aurait coller une droite directe histoire de le ramener à la raison.

« Et toi tu es beaucoup trop c**, cela risque aussi de mettre nos vies en périls !! Ne compte pas sur moi pour sauver tes fesses lorsque tu joueras au héros !! »

La guerre était ouverte entre les deux maintenant, Matt ne cachait plus ses envies de meurtres envers celui-ci, rien que le fait qu’il fasse son petit chef lui donnait de l’urticaire et une bonne envie de lui mettre son point dans la figure. Cela devenait quelque peu dangereux pour le Tok’ra qui préféra aller prendre s’écarter un peu, pas de chance pour lui il tomba sur le Lieutenant Colonel qui s’empressa de lui faire comprendre la situation ce qui fit apparaître un léger sourire moqueur sur son visage, se délectant du spectacle offert. Martouf prit la parole pour essayer de rétablir un contact entre Terriens et Tok’ra car là, on avait plus affaire à deux clans qui étaient face à face, prêt à attaquer à la moindre étincelle ou gestes suspects plutôt qu’à une équipe qui aurait dû être soudée. Reeves fut préféré au Capitaine pour rester ici, Menshu préféra expliquer son choix même si Matt se doutait qu’avec son comportement actuel, il valait mieux qu’il reste en retrait et surtout loin de Telmat. Il acquiesça de la tête pour donner son accord et quelques minutes plus tard l’équipe était prête à se scinder en deux, Matt s’approcha de son ami pour lui donner une tape dans le dos, le shampoing attendrait le SGC.

« Tu as intérêt à revenir en pleine forme vieille branche sinon j’en connais une qui risque de m’attendre avec un colt… et surveille bien l’autre… »

D’un signe de la tête, il indiqua Telmat, il n’avait pas une once de confiance envers cet alien et espérait qu’il n’allait pas continuer son rôle de petit chef quoique Narah était avec eux donc il allait le remettre à sa place et vite fait. Eversman les regarda s’éloigner, il avait une grande envie de les suivre mais son rôle dans cette mission était de rester ici et de garder la position ce qu’il ferait. Une fois que ceux-ci eut disparus de l’horizon, il se mit au travail trainant les corps jusqu’à la tranchée avec l’aide des autres avant de les enterrer, il s’empressa aussi de faire disparaître les marques de sang sur le sol en mettant un peu de terre dessus.
Ils ne leur restaient plus qu’à attendre sagement, ce qui n’était pas une faculté dont disposait Eversman mais il n’avait pas trop le choix et d’un accord commun avec Reeves, ils essayèrent d’aider les prisonniers mais ces derniers n’étaient pas trop enclins à la discussion ni même à apprécier la nourriture de Martouf. Ce dernier aurait pu gagner quelques points dans l’estime du Première Classe si il n’avait pas parlé de l’idée d’éliminer les prisonniers si ils étaient trop dérangeant.


« C’est une manie chez vous ou quoi !? »

Hors de question pour Matt de tuer un homme sans défense et qui n’était qu’une victime collatérale, il ne tuait pas pour le plaisir à croire qu’ils faisaient partis des quelques hommes qui avaient encore un peu d’humanité. Ce dernier ne se fit pas prier pour aller faire un tour à l’extérieur, il marcha quelques mètres avant de finir par donner un coup de pied dans un peu caillou de mauvaise humeur, soit il avait vraiment un problème soit les autres étaient pris d’une envie de meurtres collectifs et qu’il ne partageait pas mais il y avait un souci là. Le Ranger resta là à râler pendant un bon bout de temps tout en surveillant les alentours, son Desert Eagle était toujours dissimulé sous son armure histoire que si un ennemi les observe, il est l’air d’un parfait Fils de Svarog et rien d’autre.


« Eversman ! »

Il n’en fallut pas plus pour que l’homme quitte sa position à grandes enjambées attrapant son arme au passage, quelqu’un devait avoir un problème ou quelque chose comme cela, le cri venait de la soute et quand il arriva il découvrait que c’était Reeve qui l’avait appelé et pour soigner une prisonnière. Ce dernier avait retiré la personne de la cellule et était en train de tenter de stopper l’afflux de sang venant d’une sale blessure à la jambe. La première classe l’observa quelques instants avant de ranger son arme les sourcils légèrement froncé, un peu emmerdé qu’on l’alerte pour cela.

« Il y doit bien avoir quelque chose dans ce vaisseau… »

Ce dernier fouilla un peu les alentours, ouvrant quelques caisses et il finit par tomber par un kit très rustique avec quelques bandes qui n’avaient pas l’air très propres mais il n’y avait rien d’autre et il le déposa à coté du membre du SGC.

« Je retourne à l’extérieur, Reeves. »

Il lui donna une tape derrière l’épaule, ses compétences en médecine étaient très limites et il ne pouvait rien faire pour aider cette femme, pour lui elle était foutue ou du moins sa jambe mais bon en même temps s’occuper des autres était un bon moyen pour Reeves de s’occuper l’esprit et d’éviter de penser aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mar 13 Avr - 14:26

Pour le groupe de Menchu :

Tandis que Paul essayait de se maitriser, M’Zel s’approcha un peu plus de Telmat pour lui annoncer les nouvelles.

« Svarog ne viendra pas. Il… » Chuchota-t-il avant d’être coupé par l’intervention du Capitaine Kaiger. Ce dernier perdit son sang froid et assomma le Fils de Svarog qui le faisait chier. Petit à petit, le silence s’installa et quelques autres soldats se levèrent, prêt à se lancer dans une belle bagarre. Tout le monde se fixait sans bouger, attendant qui serait le premier à mettre le feu aux poudres. Une voix s’éleva soudainement au bout de la salle.

« Que se passe-t-il ici ?! »

Tous les regards se tournèrent vers trois jaffas qui venaient de rentrer dans l’auberge. Celui qui avait parlé possédait une armure plus brillante que les autres et n’était armé que d’un zat’nik’tel. Il était assez grand et avait un visage malsain et sadique. Les deux autres jaffas se tenaient prêt à tirer, lance jaffa en main. Plus personne ne bougea, observant les trois nouveaux venus comme le feraient des enfants pas sages pris en flagrant délit par leurs parents. Chacun des terriens retenaient sa respiration, priant pour pas que ça tourne mal. Le Fils de Svarog à terre crasha un peu de sang et se releva rapidement à côté de Kaiger, un peu sonné, le prenant presque pour un ami malgré l’altercation qui avait eu lieu.
Le jaffa se mit ensuite à marcher, couvert par les deux autres. Il balaya du regard les soldats en tenues rouges sombres et vint se poster devant M’Zel. Il le regarda d’un œil suspect, puis fixa le Fils de Svarog blessé et demanda :


« Quelqu’un a-t-il les tripes pour me répondre ? »

« Celui-ci a voulu provoquer une bagarre ! » Déclara M’Zel en montrant du doigt le soldat ennemi blessé.

Le jaffa resta silencieux un moment. Il s’approcha du Fils de Svarog et le fusilla du regard.

« Bande de minables… Vous êtes au courant que Svarog notre Dieu veut de la discipline dans nos rangs ? J’espère qu’il y en aura cette nuit car Cyrius, un de ses meilleurs capitaines, viendra pour inspecter notre armée. Svarog ne peut pas venir à cause d’affaires plus urgentes à régler, mais ce n’est absolument pas une raison pour vous comporter comme des chiens puants ! Cyrius ne nous pardonnera pas la moindre erreur de discipline, vous devrez être à la hauteur !! »

Il se passa la langue sur les lèvres avant de demander :

« Qui est le responsable de cette armée de bouffons ? »

« Euh… » Fit un vieux Fils de Svarog à longue moustache qui avait un peu abusé de l’alcool. « Moi… monseigneur. »

« Tenez les en laisse où vous subirez la colère de Cyrius, et aussi la mienne… »

Le chef des Fils de Svarog acquiesça et se retourna pour dire à ses hommes de se rassoir et de se calmer un peu. Celui qui a été frappé par Kaiger rejoignit aussi sa troupe. Le jaffa s’approcha ensuite de M’zel. Il commanda une bière et se tourna vers lui.

« Je ne t’ai jamais vu… Qui es-tu ? D’où viens-tu ? »

« Je me nomme Arkan… Je suis arrivé il y a peu. J’ai participé à la conquête de Narl’ty et je suis venu ici pour accompagner cette armée. » Répondit le rebelle, tandis que les terriens infiltrés faisaient semblant de ne pas être gêné par la présence des jaffas.

« Tel’Sha Arkan. » Fit-il en faisant taper son poing contre sa poitrine. « Tu as devant toi le bras droit de Cyrius. Je m’appelle Etogaur Slaith et on m’a chargé de faire le ménage avant l’arrivée du commandant. Je compte sur ton soutien. Nous allons bientôt partir d’ici pour d’autres conquêtes… »

Le regard de Slaith balaya les terriens derrière M’Zel. Il croisa celui de Chris, qui essaya de le fuir l’instant d’après.

« Et vous… D’où venez-vous ? Vous avez l’air plus… propre. » Dit-il en s’approchant d’eux. Il fixa Redfield, puis Narah, et enfin Kaiger. Telmat prit soin de reculer et partit discrètement dans les latrines de l’auberge afin de ne pas être repéré par le jaffa, avec la présence de son symbiote dans son corps.

« Ils m’accompagnent. Ils viennent aussi de Narl’ty et ont rejoint nos rangs récemment. » Répondit M’Zel.

« Ah… Je croyais qu’on ne devait laisser aucun survivant… »

M’Zel cacha ses craintes et avala sa salive.

« Ils ont fait leurs preuves. »

Cette réponse parut satisfaire à Etogaur Slaith, qui se retourna et prit place à une table devant le comptoir. Il invita M’Zel et les terriens à en faire de même, mais aussi aux deux autres jaffas à l’entrée et au chef des Fils de Svarog accompagné de quelques uns de ses guerriers. Slaith regarda le barman.

« Apportes nous un tas de chopines et buvons en l’honneur de notre Empire et de notre Dieu ! »

Au fond de la salle, la fille accrochée au mur commençait à gesticuler sous la torture qu’elle subissait. Fini le lancé de couteau, certains guerriers avaient ouvert leur braguette. Le chef des Fils de Svarog salua Redfield et Kaiger et leur demanda s’ils voulaient s’amuser avec elle, et s’ils voulaient bien comparer la taille de leur sexe avec certains des violeurs présents au bout de la salle. Slaith observa cette scène et ria de bon cœur avant de se tourner vers M’Zel - ou plutôt - le soi-disant Arkan.

« Alors Arkan… Raconte moi ce qu’il s’est passé sur Narl’ty. »

M’Zel prit le temps de boire son breuvage, se forçant à montrer qu’il avait bon goût, puis commença à se lancer dans un récit sanguinaire et barbare concernant la prise de cette autre planète. Slaith l’écouta avec plaisir avant de fixer les terriens. Chacun d’entre eux tentaient de sourire et d’apprécier la bière servie, essayant de passer pour des idiots et de ne pas paraître louche.
En face de Slaith et de ses deux jaffas se trouvaient respectivement Kaiger, M’Zel et Narah. Redfield était sur la droite, en face du chef des Fils de Svarog et de trois de ses guerriers qui s’amusaient à trancher un poulet vivant avec leur couteau. La table était encombrée de plats de viandes et de boissons. Un soldat faisait le serveur et venait les ravitailler en nourriture. Tout le monde autour de la table devait se goinfrer, même les terriens, pour paraître plus crédibles. A partir d’un moment, Narah partit s’éclipser pour rejoindre les latrines, une petite pièce près de l’entrée. Il ferma la porte derrière lui et vit Telmat.


« Ah… C’est vous. » Fit le Tok’ra en rangeant un communicateur dans ses vêtements. « J’ai prévenu Martouf de notre situation assez... tendue. Et il ne vaut mieux pas que j’approche un de ses jaffas où je serais repéré. De toute manière nous ne resterons pas longtemps ici… » Il s’approcha de la porte et la verrouilla pour être tranquille.

« Vous avez entendu ce que ce Jaffa a dit… Svarog ne viendra pas et est remplacé par un de ses capitaines. Pour moi cela ne fait pas de différence, ce sont tous les deux des monstres sanguinaires qu’il faut éliminer dans les mêmes conditions, mais pour vous… Le Général O’Neill vous a ordonné de tuer Svarog et c’est à vous de décider si vous voulez continuer cette mission ou si vous changez de cible. Comme vous le voyez, je vous laisse le choix… Et j’espère ne pas le regretter. » Il laissa un moment à Menchu pour réfléchir, sans lui donner d’ordre pour une fois. « Pensez aux innocents qui pourraient mourir de la main de ce Cyrius. Il faut profiter de notre position pour porter un coup fatal à cette armée… »

La conversation ne dura plus très longtemps, juste le temps que Menchu dise sa réponse, avant qu’un Fils de Svarog n’essaye d’ouvrir la porte en criant haut et fort qu’il avait envi de chier.
Dans l’autre pièce, le vieux chef des Fils de Svarog ne foutaient plus la paix à Redfield et à Kaiger, ne cessant de les bombarder de question concernant leur planète d’origine, la soi-disant Narl’ty, et quelques anecdotes meurtrière qu’ils avaient du normalement vivre pour être intégrés dans les rangs des Fils de Svarog. Les deux terriens commencèrent alors à raconter un ramassis de conneries, mensonger mais crédible, autant qu’ils pouvaient, tandis que Slaith et M’Zel continuaient leur conversation.


« Il y a eu une résistance sur Narl’ty ? »

« Oui, un acte héroïque… Mais vain. » Répondit M’zel entre deux bouchés.

« Ce mot ne devrait même pas exister. Ca n’amène à rien. Jamais je ne comprendrais cette façon d’agir. Tout homme devrait savoir quand il est vaincu… »

« Résister, c’est montrer sa véritable force avec honneur et bravoure. » Rétorqua M’Zel, qui l’espace d’une minute, n’avait pas mesuré l’ampleur de telles paroles.

Slaith releva la tête et le fixa dangereusement.

« Tu parles comme un putin de rebelle… »

M’zel répondit à son interlocuteur d’un regard perçant. Etogaur ne vacilla pas, tel un serpent prêt à bondir sur sa proie. Le silence gagna rapidement la table. La tension augmenta d’un cran. Lentement, la main de Redfield descendit le long de son corps pour toucher le bout de son arme. Quant à Kaiger, il se tenait aussi prêt à agir s’il le fallait, en faisant tomber un maximum de personnes autour de lui.
Finalement, un sourire se dessina sur le visage de Slaith.


« C’est une blague… » Dit-il en riant. « Ahah c’est une blague ! Si tu voyais ta tête ! »

Il fut prit d’un fou rire, qui se propagea aux personnes autour de la table. M’Zel resta neutre pendant quelques secondes avant de sourire lui aussi et d’encourager les terriens à se forcer à rire un peu de cette situation, histoire d’enlever tout soupçon. Leur mission et leur couverture dépendaient de ce genre de petits détails. Au même moment, Narah et Telmat revenaient dans la pièce. Mais le tok’ra resta debout et fit semblant de s’intéresser à un tonneau de bière posé sur le comptoir, ne voulant pas approcher les jaffas ennemis à la table. Narah avait fait un choix concernant cette mission : soit ils la continuaient mais à la place de Svarog, c’était son bras droit Cyrius la cible, soit ils abandonnaient et retournaient sur Terre. Il fit passer le mot à ses hommes discrètement en chuchotant, jusqu’à ce que Slaith repère ce petit manège.

« Et vous… Vous me paraissez bien calme ! » Il regarda Narah. « Hey, regardes moi ! Ohh tu as l’air d’être une terreur toi… J’aime ça… » Il observa ensuite Kaiger et Redfield et leur demanda. « Hé le négro et le maigrichon… Quels sont vos noms ? J’aimerais en savoir plus sur mes nouveaux soldats ! »

« Ils ne… » Essaya de dire M’zel pour sauver la situation.

« Tak Shal Kree ! » Slaith le foudroya du regard. « C’est à eux que je parle ! » Dit-il avant de reporter son attention sur les trois imposteurs terriens.

« Alors dite moi, comment vous vous appelez ? »

~~~~~~~~~~~~

Pour James et Matt :

Loin de là, dans le vaisseau cargo, Martouf revint vers James pour lui annoncer les nouvelles qu’il avait reçu après une conversation avec Telmat, par communicateur. Mais Reeves semblait plus préoccuper à vouloir soigner quelques prisonniers, et demanda de l’aide, ce qui irrita un peu le tok’ra.

« Je possède un instrument de soin… Mais je pense qu’il serait plus raisonnable de préserver mes forces vitales lorsque la situation empirera. Je préfère sauver la vie à l’un de vos collègues blessés plutôt qu’à un esclave qui souffre d’une blessure superficielle. De toute manière ils sont fichus… » Il s’approcha et mit un genou à terre pour les regarder de plus près.

« Observez-les… Ils sont maigres, affamés, bourrés de maladie… Vous prenez des risques en les côtoyant ainsi. »

James fit un garrot à la personne qui était blessée à la jambe, n’ayant rien d’autre pour calmer la douleur ou soigner la blessure. Seul le tok’ra avait un appareil de soin mais il refusait de s’en servir. Martouf repartit et Eversman s’éloigna un peu, ne pouvant rien faire de plus et appréciant de moins en moins le tok’ra. James resta seul avec les prisonniers lorsque l’un d’entre eux, enchainé au pied, lui parla dans un langage étranger. Reeves ne comprenait rien mais l’homme, affaiblis eut la force de se lever et de lui montrer les chaines qu’il avait aux pieds. Il avait compris que les terriens ne leur voulaient aucun mal, et il voulait être libéré.
Pendant ce temps, Eversman alla dehors et observa le soleil se coucher. Les derniers rayons lumineux éclairaient le haut de la clairière, là où il vit plusieurs ombres passer pour se diriger vers le vaisseau.
Le soldat de baissa par réflexe et essaya de s’approcher un peu. Il observa pendant un moment jusqu’à ce que ses doutes fussent confirmés…

James était parti chercher une hache appartenant à un Fils de Svarog mort, afin de libérer les esclaves de leurs chaines. Il pouvait se servir de son flingue mais ça aurait fait trop de bruit et des balles gaspillées. Les chaînes étaient en plus assez rouillées, un coup de lame assez fort et l’homme serait enfin libre de bouger sans être tenu attaché. Lorsqu’il s’approcha de l’un d’eux, il remarqua une ombre au sol et crut que Martouf était de retour dans la pièce. Il lui dit quelques mots concernant ce qu’il était en train de faire, mais n’eut aucune réponse en échange. L’ombre se rapprocha ensuite. James eut un doute au moment où l’un des prisonniers fut pris de sanglot et recula au fond de la soute. La recrue Reeves se retourna aussi rapidement qu’il put et fut accueilli par une lance jaffa, qui alla taper violemment contre sa tempe. Le terrien s’effondra, sonné. A l’avant du vaisseau, des tirs de zat et de lance jaffa se faisaient aussi entendre, puis vint des coups de feu et la voix alarmée du soldat Eversman.
Ils se faisaient attaquer, et ce malgré les armures qu’ils portaient…
James reprit ses esprits et tenta de se relever. La main du jaffa alla se serrer autour de sa gorge et tenta de l’étrangler, mettant la recrue à genou devant lui. Celui-ci ne pouvait rien faire face à la force bien supérieure de cet extra-terrestre.
Puis la pression se libéra soudainement et le jaffa gesticula. Il recula un peu puis s’écroula au sol, une hache plantée dans le dos. L’un des prisonniers libérés se tenait derrière lui, surpris par son propre geste.
James reprit sa respiration et remercia l’homme. Entendant des coups de feu à l’extérieur, et à la salle principale, il prit ses armes pour aller aider Martouf et Eversman. Le tok’ra était en mauvaise posture, caché derrière le poste de pilotage, il avait neutralisé deux jaffas à coup de zat mais un troisième essaya de le charger. James arriva à temps pour le faire terre une bonne fois pour toute.
Des cris venant de l’extérieur annoncèrent ensuite que Matt était en position délicate face à deux autres jaffas et trois Fils de Svarog. D’autres cadavres jonchaient déjà le sol, signe d’une résistance acharnée livrée par le soldat de première classe. Martouf et James descendirent en vitesse pour aller l’aider, espérant qu’il ne soit pas trop tard…



[Ceci est un post de transition où il se passe peu de chose pour le groupe de Menchu. Donc n’hésitez pas à bien décrire l’ambiance, la tension présente, le climat de « survie » que l’on ressent dans ce genre d’infiltration délicate, où tout peut basculer d’un moment à l’autre. Matt et James, vous êtes libre pour la fin du post. Les questions, par MP. Vous avez jusqu’à lundi prochain.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5149

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mar 13 Avr - 19:30

Il écoutait le Jaffa mais son regard était sur Kaïger, il attendait le moment ou le militaire allait casser son adversaire, il connaissait bien l'homme, il avait lu son dossier et l'avait vu de près, il ne tiendrait pas très longtemps... Quand le coup cingla, le gradé quitta l'appui du bar et imposa sa présence à la table devant lui, empêchant les hommes de se lever, ces bêtes ne comprenaient que deux choses : la force brute et l'intimidation. Il possédait les deux et son regard brillant d'une rage bestiale avait de quoi calmer les ardeurs des plus vifs. Le silence retomba et il n'y eu bientôt plus que les pleures de la femme au fond de la salle qui troublèrent le silence, l'un des hommes à côté d'elle lui colla un couteau sous la gorge pour qu'elle se taise, ce qui fonctionna plutôt bien. Les mains s'approchèrent des armes et le français comprit que ça allait déraper. Sous sa bure, sa main alla trouver le contact rassurant de son pommeau, il était prêt à massacrer tout ses ennemis ou, en tout cas, un maximum avant de crever. Il sentit un courant d'air, le grincement de la porte arriva à ses oreilles, il grinça des dents mais ne bougea pas. La voix l'interpella cependant. Il tourna la tête alors et vit trois Jaffas, celui du milieu, qui ne portait qu'un Zat était forcément un gradé, il se recula d'un pas pour revenir vers le bar et laissa faire l'autorité qui calma -en apparence ?- les Fils de Svarog. Leur chef s'écrasa d'ailleurs devant le Jaffa, apparemment, la hiérarchie était nette et précise. Quand les Jaffas approchèrent, le Tok'ra recula et alla dans ce que le militaire devina comme étant les chiottes.

*En douceur les gars, en douceur...*

Si la situation dérapait maintenant, c'était la fin. Les trois Jaffas étaient trop près et le visage du chef démontrait que c'était un barbare qui avait déjà vu beaucoup de bataille. Ses deux gardes du corps étaient prêts à faire feu dans le tas au moindre mouvement suspect, apparemment, ils n'avaient pas la moindre confiance dans les serviteurs humains. Ils furent alors invités à boire à la même table que le Jaffa, ça ne plaisait pas trop au Lieutenant-Colonel mais avait-il le choix ? S'il refusait l'invitation, cela serait bien mal prit et risquait de mettre à jour leur couverture à tous. Il prit alors place près de M'Zel, en face des Jaffas ennemis, il avait la salle sur sa droite et le bar sur sa gauche. Quand il entendit le chef des Fils de Svarog demander à Kaïger et Redfield s'ils voulaient violer la fille, le gradé avala difficilement sa salive et espéra qu'aucun des deux n'auraient une réaction trop "Tau'ri". Il prit la chope qu'on lui servit et avala de grosses goulées -après avoir attendu que Slaith ai entamé la sienne. Il réprima un air de dégout et reposa la chope brusquement pour imiter à la perfection la façon de faire des ennemis qu'il avait observé dans cette pièce, quelques minutes auparavant. Il devait parler de la suite du plan avec Telmat... Il se leva alors doucement, pour ne pas faire de gestes brusques. Les deux Jaffas face à lui lui lancèrent un regard suspect. Il renifla et secoua ses épaules. Il donna une tape sur l'épaule de Kaïger en passant.

"Faut qu'j'aille pisser."

Il alla alors vers les toilettes d'un pas lent pour s'imprégner de l'ambiance le plus possible, il devait se fondre dans la masse et pour ça, il devait en apprendre le plus possible en observant. Une fois dans les toilettes, il baissa son capuchon pour regarder Telmat qui lui indiqua qu'il avait prévenu Martouf et que s'il approchait trop les Jaffas, il serait grillé. Le militaire acquiesça. Il s'adossa alors au mur, les yeux dans le vague, imaginant divers scénarios. Le Tok'ra lui demanda alors ce qu'il comptait faire, annuler la mission puisque Svarog ne viendra pas ou tuer son proche Lieutenant qui devait le remplacer pour l'inspection : Cyrius. Il resta silencieux quelques instants et finalement, il soupira.

"On continue mais on le fera à ma manière."

Autrement dit : il donnait les ordres à partir de maintenant sinon, lui et ses hommes rentreraient sur Terre. Telmat n'eut pas le temps de répondre qu'un con tapa violemment contre la porte en gueulant qu'il voulait chier, le gradé remit son capuchon et ouvrit la porte d'un coup, il lança un regard noir au type et lui donna un coup d'épaule en passant, en guise d'avertissement. Quand il revint à la table, un fou rire avait prit les personnes à la table, ou en tout les ennemis et ses gars avaient du faire croire que c'était pareil pour eux. Quand le gradé s'assit, il chuchota la même phrase à ses deux hommes :

"On change de cible."
« Et vous… Vous me paraissez bien calme ! Hey, regardes moi ! Ohh tu as l’air d’être une terreur toi… J’aime ça… L'ancien membre des forces spéciales ne dérocha pas son regard de celui de son ennemi pas dans l'optique de le défier mais de lui montrer du respect, même s'il n'en avait aucun pour lui. Hé le négro et le maigrichon… Quels sont vos noms ? J’aimerais en savoir plus sur mes nouveaux soldats ! »

M'zel tenta d'interférer pour leur sauver la mise mais son "supérieur" ne voyait pas les choses de cet œil là, il lui intima le silence et demanda de nouveau leurs noms au Tau'ri, le gradé s'éclaircit la gorge en prenant sa bière dans une main et un morceau de viande de l'autre.

"Je me nomme Snake."

Il savait que ce nom de code n'était connu d'aucun de ses ennemis pour le moment, pour le moment... Il comptait bien leur laisser quelques souvenirs en repartant et d'ici ce soir, tout le monde saurait que Snake signifie aussi bien "Serpent" que "Mort". Oui, il le saurait tous. Au cas où les choses tourneraient mal, il gardait son regard sur ses diverses ennemis, il avala quelques gorgées de plus et croqua à pleine dent dans sa viande. C'était immonde mais pas pire que les rations US...
Revenir en haut Aller en bas
James Reeves
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 203

Arrivé au SGC : 18/02/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
24/80  (24/80)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mar 13 Avr - 21:26

(Pendant ce temps au vaisseau Goaul'd)
Personne ne semblait vouloir aider James a soigner les prisonniers.
James n'écouta pas ce que le Tok'ra lui disait, il avait juste compris que la situation était tendue pour l'autre groupe a l'auberge.

Puis le Tok'ra lui révéla qu'il avait un moyen de soigner les prisonniers mais qu'il n'avait pas envie de l'utiliser a part pour soigner une des personne du commando.

James regarda le Tok'ra.


« Mourir, c'est notre métier, c'est nous qui cherchons le conflit pas ces civil! Nous devons protéger les faibles. Vous n'êtes vraiment pas humains. Je préfère tenter quelque chose. Mais bien sur tant que ce ne sont pas des Tok'ra ils n'ont aucune raison d'être soigné! »

Puis Martouf s'approcha de James, l'écossais voulait frapper l'extra terrestre, mais une de ces mains était en train d'appuyer sur la blessure et son autre main était dans celle de la jeune femme. Elle ne s'en tirerait surement pas mais James essaya de la calmer, elle serrait sa main de toute ses forces. Martouf appuya sur le fait qu'ils étaient dans un piteux état et qu'ils étaient surement contagieux. James lui répondit sans le regarder:

« Votre lombric ne vous donne pas une certaine immunité? Alors vous devriez utiliser ce don pour soigner les gens, vous ne risqueriez rien. »

Le soldat sentit le serpent s'en aller surement vexé de la remarque.

*Je vais pas arriver a arrêter l'hémorragie... *

Tout a coup un des prisonniers lui parla dans une langue inconnue. James le regarda. Il n'avait pas peur, la voix du prisonniers n'était pas inquiétante et ils étaient trop faible pour pouvoir agresser James. L'homme lui montra ses chaines, James comprit tout de suite qu'il voulait que le terrien le libère. Il fixa les chaines, il pensa tout d'abord a utiliser ses armes mais il aurait fait peur aux prisonniers et il aurait gaspillé ses munitions.

Il sortit du vaisseau et chercha une hache près d'un des cadavre d'un des Fils de Svarog, il en trouva un qui tenait sa hache, James essaya de la prendre mais le cadavre s'accrocha a la hache. James regarda ou était Eversman mais il ne le voyait pas. Peut être faisait il une ronde. Il donna des coups de pieds dans le mort qui lâcha son arme.

Il rentra vite dans le vaisseau, arrivé dans la soute il trouva les prisonniers en sanglots et collés contre la paroi. James pensa que la vue de la hache était la cause de cette peur.


« Ne vous inquiétez pas. »

James remarqua une ombre, c'était surement Martouf.

« Je vais libérer les prisonniers avec la hache bien que vous préfèreriez que je les achèves... »

James attendait une réponse mais rien ne vint.

« Martouf je... »

James eu a peine le temps de se retourner qu'une lance Jaffas vint se frapper contre la tempe de du soldat.

Il rouvrit les yeux quelques minutes plus tard et le Jaffas l'attrapa par la gorge. Il le mit a genou et l'étrangla. James essaya de frapper le Jaffas mais son armure le protégeait des coups. L'extra terrestre était trop fort pour James. Ses mains serraient de plus en plus le soldat qui ne pouvait plus respirer. Puis tout a coup, le jaffa lâcha prise et tomba a côté de James, une hache dans l'épaule.

James se releva et vit que c'était un des prisonniers qui l'avait sauvé, il le remercia et lui donna la lance du jaffas.
Il lui fit signe de ne pas bouger.


« Restez ici. »

Des combats se déroulait a l'extérieur, il prit son De sert Eagle alla dans la salle principale, il vit Martouf caché dans le poste de pilotage qui étaient en train de se faire charger par un jaffa, celui çi n'avait pas vu James dans son dos. Le Desert Eagle cracha 5 balle qui tuèrent l'assaillant. Puis il entendit des tirs a l'extérieur. Il rangea son Desert Eagle et pris une de ses deux Uzi. Il sortit et vit Eversman dans la tranchée. Il vit plusieurs cadavres, le premier classe américain avait éliminé pas mal d'ennemis ce qui surpris James. Deux Fils de Svarog foncèrent vers Eversman qui était en train de recharger son pistolet. James arriva près de la tranchée et déversa son chargeur son les deux guerriers qui s'effondrèrent lourdement. Puis il sortit son deuxième Uzi et il sauta dans la tranchée. Il regarda Eversman et il lui tendit un chargeur pour son pistolet et dit:

« Sa va? T'es pas blessé? On va se sortir de la. Martouf devrait plus tarder. »

Et il se baissa pour eviter un tir de lance jaffa.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mer 14 Avr - 20:47

A lui tout seul, Chris tentait vainement de calmer le jeu. Ce qui demandait d'ailleurs au jeune homme un effort mental considérable car normalement, au cours d'une bagarre, il était bien le premier à s'immiscer dedans. La tension semblait à son comble, chaque homme ici présent était à l'affût du moindre petit dérapage avant de pouvoir se jeter tête baissée dans une rixe sans fin. La main posée sur la lame rassurante de son couteau de combat, le première classe n'avait pas bougé d'un millimètre, prêt à porter le premier coup si la situation en venait à s'envenimer davantage. Il y eut comme un grand silence de Mort dans l'auberge tandis que les hommes se soupçonnaient tous entre eux, le regard enclin à une provocation malsaine.

« Que se passe-t-il ici ?! »

La hache de guerre avait été déterrée jusqu'à l'arrivée in extremis d'un trio de Jaffas. Salvateurs ? Chris en doutait fortement. Au contraire, ces derniers risquaient de leur attirer des ennuis plus que les Terriens n'en avaient déjà. Un simple regard à son armure argentée lui fit comprendre que ce Jaffa était issu des hauts rangs. Sa carrure, l'expression de son visage forçaient le respect. Rien que le temps d'arrêt marqué par l'arrivée du trio annonçait clairement la tournure des événements. Par ailleurs, ce long silence persista aussi bien chez les fils de Svarog que chez les Terriens, soulevant un petit peu plus la colère du Jaffa gradé. M'Zel tenta de mieux de calmer le jeu en accusant ouvertement l'agresseur du Capitaine Kaiger et aussitôt le militaire sentit comme une vague de soulagement lui soulever la poitrine. Si ce leader Jaffa apprenait qu'ils avaient en plus foutus le boxon ici, ils pouvaient dire adieu à leur tentative d'assassinat secrète.


Les remarques et les reproches fusèrent de la part du Jaffa à l'intention des fils de Svarog qu'il semblait considérer comme de vulgaires serviteurs et rien d'autre. La pression se relâchait de plus en plus sur les épaules de Chris qui se résolut à boire une nouvelle gorgée de ce liquide infect que l'on osait nommer "bière" dans ce trou à rats. Lorsque la discussion s'engagea entre M'Zel et l'autre Jaffa, Chris ne les écouta que d'une oreille, trop préoccupé par les gémissements de douleur de la jeune femme ainsi que par le bruit environnant qu'il l'empêchait d'entendre la moitié des propos énoncés. Toutefois il ne put échapper bien longtemps à la conversation le dénommée Slaith, c'était du moins ce qu'il avait entendu, avait croisé son regard. Au moment où il allait répondre, il fut interrompu par M'Zel qui prétexta qu'il l'accompagnait. Un bien piètre mensonge... Intérieurement, Chris n'espérait qu'une chose, que ce Jaffa puant l'alcool et la sueur à plein nez le croit...Un nouveau sentiment de mal-être avait envahi le jeune homme comme si des milliers de projecteurs de spectacle étaient en ce moment même braqués sur lui. Par chance ou non, les Terriens furent conviés à la table de Slaith ainsi que quelques bons amis à lui. Par nécessité, Chris suivit donc son groupe sans broncher avant de ne pas éveiller l'attention sur eux. Au moment où le chef moustachu des fils de Svarog lui proposa ouvertement d'aller violer cette fille dans le fond de la salle, le jeune militaire dut faire tous les efforts du monde pour ne pas lui balancer son poing en pleine figure. Ses doigts s'étaient d'ailleurs refermés un à un contre sa paume, prêt à frapper à tout moment. Reprenant peu à peu la raison, le première classe se contenta d'un simple regard meurtrier à travers l'éclat bleuté de ses yeux, une expression suffisamment dissuasive pour que le chef des armées ne daigne plus lui adresser la parole. Après quelques minutes d'un récit bourré de conneries et sans intérêt, le Colonel finit par s'éclipser en prétextant un besoin pressant. Tandis que les deux Jaffas poursuivaient leur conversation, Chris fut une nouvelle fois assailli par ce fils de Svarog puant la vinasse. Malgré l'épisode de la fille de tout à l'heure, le Terrien parvint à retenir sa hargne envers ce type en déblatérant ses prouesses passés, y intégrant un large vécu Tau'ri tout en faisant toutefois attention de brouiller toutes les pistes.

"- Je me souviens de ce jour où j'ai massacré une tribu d'indigènes sans la moindre pitié. Rendre gloire à mon Dieu, c'est tout ce qui m'importe. Les traîtres et les rebelles doivent tous être abattus comme des chiens. "

Le vieux semblait absorber ses paroles mensongères avec une réelle attention, désirant toujours en savoir un peu plus, Chris devait toujours pousser ses dires jusqu'à l'extrême. Cet imbécile allait bientôt finir par tomber en admiration pour le jeune Terrien mais peu importait à ce dernier tant que son équipe pouvait en profiter pour gagner de précieuses secondes. La situation s'envenima une énième fois lorsque Slaith accusa ouvertement M'Zel de faire preuve de traîtrise. Sentant irrémédiablement le danger planer au-dessus de leur tête, Chris avait glissé sa main le long de cuisse pour venir effleurer le canon de son arme de poing. Si des coups de feu en venaient à être échangés, l'équipe Commando risquait d'en pâtir pour son sous-nombre. L'atmosphère se détendit progressivement. Apparemment ce Slaith avait un humour qui laissait quelque peu à désirer. Une bonne partie de son stresse évacué, Chris se servit une large gorgée de bière après s'être esclaffé de force comme tous les autres membres attablés. Il sentit ses fausses ardeurs se refroidirent lorsque Narah vint lui annoncer une nouvelle quelque peu étrange.

"On change de cible."


Voilà qui annonçait clairement la couleur... Chris ne comprenait pas vraiment les circonstances d'un tel changement d'objectif mais il se doutait quelque chose avait du se tramer dans les chiottes avec le Tok'ra fuyard. Pas le temps pour les questions. S'il devait obéir à de nouveaux ordres, il le ferait... C'était avant tout cela son rôle de soldat, du SGC ou d'ailleurs son devoir demeurait le même.

« Hé le négro et le maigrichon… Quels sont vos noms ? J’aimerais en savoir plus sur mes nouveaux soldats ! »
Finit par demander Slaith. Un nom ?? Pas toujours à trouver spontanément ce genre d'information erronée. Il ne devait cependant pas trop hésiter s'il ne voulait pas que cela paraisse louche.

"- Et moi c'est Liquid." Annonça-t-il d'une voix rauque, dans le prolongement du Colonel, un mince sourire amusé étirant ses lèvres. C'était le premier nom qui lui était venu à l'esprit en regardant sa chopine de bière aux trois-quarts vide. Un nom qui ne lui allait peut-être pas si mal... Facile à retenir, destructeur surtout pour le soit disant "maigrichon" qu'il était... Pas si maigre que ça pourtant, pas une montagne de muscles non plus mais assez pour mettre une bonne raclée à cette bande de zigotos... A contrecœur, il se resservit une autre gorgée de bière, seul remède en mesure de dissiper sa colère montante envers ces types.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 17 Avr - 21:16

Eversman n’était pas habituellement le premier à être volontaire pour monter la garde bien au contraire mais rester à l’intérieur avec Martouf à qui il se promettait d’en mettre une si il osait abattre un seul esclave. Il n’avait rien du tout contre Reeve, ce dernier faisait ce qu’il pouvait pour sauver quelques vies, il trouvait ça plutôt bien et l’aurait aidé en tant normal mais vu l’état dans lequel se trouvait les prisonniers, la meilleure chose à faire était de les laisser se reposer et de leur mettre une bonne dose de morphine histoire qu’ils ne souffrent plus. La soirée promettait d’être longue, Martouf leur avait bien donné quelques nouvelles mais elles étaient loin d’être rassurantes mais le Première Classe avait confiance en ses collègues, ils allaient se débrouiller pour faire leur boulot et ensuite tous rentreraient au SGC.

Il ne faisait pas très chaud, Matt était partagé avec l’idée de faire un feu pour se réchauffer un peu ou alors de se poster à l’entrée du vaisseau histoire de profiter un peu de la température agréable à l’intérieur mais il abandonna l’idée en remarquant des ombres en haut de la clairière. Au moment où il cligna des yeux pour vérifier un peu mieux que ce n’était pas une illusion, elles avaient disparues. Eversman se demandait si il ne s’était pas assoupi quelques instants ce qui aurait pu être la cause de cette vision après tout il avait très peu dormi ou alors peut être un animal ou quelque chose du genre mais il préférait vérifier de lui-même. Le Ranger s’abaissa avant de s’avancer furtivement la main sur la crosse de son arme afin de la sortir le plus rapidement possible, il avait déjà progressé d’une bonne vingtaine de mètres avant de s’arrêter en entendant des bruits de pas. Celui-ci se plaqua contre l’herbe prenant son Desert Eagle en main et de l’autre son couteau de combat, si il avait porté une oreillette radio, il aurait prévenu les autres mais vu que cela ne faisait pas parti de l’équipement du parfait Fils de Svarog, il n’en avait pas emporté et le regrettait amérement.

Quelques minutes passèrent avant que ses pires doutes soient confirmés, en effet des voix se faisaient entendre, il n’y comprenait loin mais il savait que celles-ci étaient proches de sa position. Il demeura encore immobile retenant son souffle tandis que la peur et l’adrénaline montait en lui, un homme passa juste à ses cotés s’arrêtant pour montrer le vaisseau à ses collègues. Eversman enfonça d’un coup sec son arme blanche dans le genou de ce dernier avant d’ouvrir le feu sur la cible la plus proche. Le Soldat fit une roulade sur le coté pour éviter les tirs sur la position qu’il occupait quelques secondes auparavant avant d’ouvrir de nouveau le feu vers les Fils de Svarog. Les balles ricochaient sur l’armure mais il avait déjà arrêté d’économiser les balles pour tenter de les garder à distance s’abaissant pour éviter les tirs de lance. Un groupe filait déjà sur le cargo, le Ranger atteint l’un des hommes dans le dos mais il ne pouvait pas tous les arrêter à lui tout seul, il n’était pas Rambo.


« ALERTEEEEEE !! »

Il hurla de tous ses poumons pour prévenir Reeves et Martouf dévoilant sa position où il fut pilonné ne pouvant pas en sortir sans se prendre un tir mais il prit son courage à deux mains pour quitter de nouveau sa position pour faire un véritable plongeon dans la sorte de tranchée quelques mètres en dessous. A peine remis de l’atterrissage brutal, il attrapa son deuxième flingue livrant un combat acharné avec les assaillants qui ne cessaient de progresser malgré les blessés dans leurs rangs. Il se maudissait intérieurement de ne pas avoir emporté de grenades ou même un fusil d’assaut car là il avait l’impression d’avoir deux pistolets qu’on donnait aux gamins face à l’armada d’en face. Un des Jaffas se jetta sur sa planque dans un excès de courage mais se retrouva bien vite avec un trou en plein entre les deux yeux mais là cela fusait de partout, Eversman ne parvenait plus à garder la position, il fallait se replier et vite et pour couronner le tout il devait recharger.

Il attrapa rapidement un chargeur faisant tomber l’autre, il exécuta cela le plus vite possible, un tir de lance Jaffa passa très prêt de son visage et deux guerriers étaient en train de charger, là Matt crut pendant une seconde que son heure était arrivé jusqu’à ce qu’ils se fassent abattre par une belle rafale. Un instant plus tard, James était à ses cotés et il était loin d’en être mécontent finissant de recharger pour ouvrir de nouveau le feu.


« Sympa ton joujou ! Faut qu’on se re… »

Pas le temps de finir sa phrase, un nouveau tir l’avait frôlé de peu, un Jaffa tentait de les contourner et venait de balancer une grenade aveuglante.

« GRENADEEE !! »

Pas le temps d’en dire plus ni même de se protéger les yeux que la grenade avait déjà explosée…

Hj : Jack je te laisse choisir le devenir du perso ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mer 21 Avr - 21:39

(HRP: la première partie de ce post concerne surtout Matt et James, et la deuxième concerne tout le monde!]


Les couleurs se mélangeaient, créant des images plus abstraites les unes que les autres. Les formes se courbaient et se dispersaient, telle une houle de mer. Flottant en son centre, l’homme faisait la planche, seul et silencieux. Observant le ciel radieux, il vit une nuée d’oiseaux agités passer au dessus de lui, déformant par la même occasion les rayons du soleil.
L’un d’eux changea de trajectoire et fonça droit sur l’homme, tel un missile s’abattant sur sa cible. Malgré la distance, le nageur ne bougea pas, essayant de faire changer la direction de l’oiseau avec sa seule pensée. N’y arrivant pas, il leva la main et se protégea les yeux du soleil brûlant. Il vit l’ombre de l’oiseau lui foncer dessus et au dernier moment, l’homme bougea pour l’éviter… et coula.
L’oiseau se transforma en une balle et Matt Eversman chuta dans l’eau, touché en plein cœur, son sang se dispersant dans l’océan jusqu’à ce qu’il changea de couleur. Le rouge remplaça le bleu, trop réaliste et traditionnel. Matt continua de couler dans cette marre de sang, spectateur de la scène qui se déroulait sous ses yeux… Les images se brouillèrent et se matérialisèrent en un lieu précis. L’endroit était sombre… rouge… bordélique… D’un regard à sa gauche, il vit Chris Redfield. Le soldat était mort au beau milieu d’un tas de corps ensanglantés… Plus loin, Claire le fixait, la bouche grande ouverte jusqu’à en boire la tasse et en mourir noyée… Puis d’autres personnes passèrent devant lui. Evans Dablord… il était mort lui aussi, le sourire aux lèvres… Menchu Narah reposait en paix un peu plus loin, les bras croisés, tel un grand guerrier qu’on aurait enterré après une rude bataille qui lui aurait coûté la vie. Paul Kaiger se tenait au dessus du Colonel, les yeux vides et les mains plein de sang.
Matt resta prisonnier de cette vision d’horreur pendant plus de deux minutes. Deux énormes minutes, les plus longues de toute sa vie, où rien ni personne ne pouvait répondre aux plus grands désespoirs de l’Homme : le Deuil et l’Oubli…


Matt Eversman revint à la vie réelle et sentit qu’on le trainait par les pieds. Le rêve qu’il venait de faire suite à son éblouissement était vraiment perturbant mais il revint à lui très rapidement en se souvenant qu’on les avait attaqué, et qu’une grenade jaffa l’avait mis KO. A côté de lui, James était aussi inconscient et traîné par les pieds par un jaffa à travers la forêt. Ils venaient de passer la lisière et les soldats ennemis, au nombre de six, avaient décrétés un repli vers la porte des étoiles en compagnie des deux prisonniers. Ils devaient aussi appelés du renfort et signaler la présence d’autres humains infiltrés dans leur rang. Les deux jaffas du groupes tenaient les terriens tandis que les Fils de Svarog avançaient à l’avant, ne se souciant pas vraiment des alentours. Matt essaya de réveiller James d’une main discrète, mais la recrue était toujours bien sonnée par la grenade goa’uld.

« Halte ! » L’un des Fils de Svarog leva le poing et s’arrêta. Il avait repéré quelque chose. Il s’avança d’un pas et observa les alentours.

Il n’y avait rien, du moins c’est ce que son instinct militaire limité lui disait. Lorsqu’il se retourna pour dire d’avancer, un tir de lance jaffa le percuta en pleine poitrine et il tomba à plein ventre au sol. Les autres guerriers réagirent en se dispersant mais il était trop tard pour eux de faire face à cette embuscade. Sous les yeux de Matt, les deux jaffas furent éliminés à coup de zat. Un homme sortit alors de sa cachette et s’approcha du soldat terrien. C’était un des prisonnier qu’ils avaient sauvés de l’exécution et que James avait libéré de ses chaines. Les Fils de Svarog essayèrent de fuir aux autres tirs. Martouf était aussi sorti à découvert et avec une lance jaffa, il tua deux autres Fils de Svarog. Le dernier fanatique prit la fuite en espérant pouvoir appeler du renfort. Il parcourut une dizaine de mètre et lorsqu’il crut pouvoir s’en sortir, deux des autres prisonniers libérés lui sautèrent dessus et le plongèrent au sol. Armés de haches, ils lui fracassèrent le crane en criant victoire dans leur propre langue. Tous les ennemis neutralisés, Martouf se rapprocha de Matt. James se réveilla au même moment.

« Heureusement que je connais des raccourcis. » Dit-il en souriant. « Tout le monde va bien ? J’ai fais aussi vite que j’ai pu quand j’ai su que vous aviez été capturé. Et nos nouveaux amis se sont montrés très efficaces… » Ajouta-t-il en regardant les anciens prisonniers qui avaient pris les armes et qui se révoltaient maintenant contre leur bourreau. « Malheureusement, je crois que d’autres ennemis ont survécus à l’attaque initial et sont partis alertés l’armée de Svarog. Il faut prévenir les autres. »

Martouf coupa les liens qui attachaient les chevilles des deux terriens et ils refirent marche arrière, accompagnés de leurs nouveaux alliés. Bien qu’ils ne parlaient pas la même langue, ils semblaient déterminés à s’entraider. Ils étaient cinq et le plus vieux semblait être le chef. C’était lui qui avait sauvé James dans le vaisseau cargo et son acte avait apparemment inspiré les autres, même la femme blessée à la jambe avait pris des armes en main. Cependant, Matt fit le vide de son esprit et se souvint du rêve qu’il avait fait. Cela le perturbait toujours autant. Il avait l’impression que ça avait été réel, ou tout du moins, que ça allait l’être. Durant cette vision, il s’était senti impuissant mais maintenant qu’il était réveillé, il était persuadé qu’il pouvait faire quelque chose qui éviterait de revivre ce genre de situation. Il fit part de ses craintes à Martouf concernant les autres pendant que James essayait de communiquer avec les prisonniers et de leur apprendre comment il se nommait. Le chef comprit où il voulait en venir et à un moment, il se montra du doigt et déclara le mot « Enox » comme étant son prénom.

« Il est fort probable que les autres soient en danger maintenant. » Répondit le Martouf à Matt. « Je pense qu’il faudrait les rejoindre… On pourrait laisser les prisonniers surveiller le cargo, je leur fais confiance dorénavant. De toute manière, il est possible qu’on abandonne la mission. » Il s’arrêta pour regarder les deux terriens. « J’ai pu avoir une communication avec Telmat avant qu’on soit attaqué, et d’après ce que j’ai compris, Svarog ne viendra pas… C’est son lieutenant le plus loyal, Cyrius, qui aura l’honneur de venir sur cette planète pour prendre le commandement des troupes. Il se pourrait donc qu’avec ce changement majeur, on abandonne la mission… Mais pour le moment nous devons nous assurer que nos amis ne sont pas en danger. »

Ils continuèrent leur chemin vers le cargo. Une fois là-bas, les corps ennemis furent à nouveau cachés et les anciens prisonniers comprirent qu’ils devaient rester ici le temps que Martouf, James et Matt iraient au village rejoindre le reste de l’équipe. Ils firent vite, rechargeant leurs armes et courant vers le village. Martouf avait laissé la lance jaffa à Enox et avait pris son zat, ainsi que son appareil de soin au cas où. Eversman ressentait de plus en plus un sentiment étrange au fond de lui, son cauchemar lui revenant souvent en tête. Les trois hommes passèrent l’entrée peu de temps après et passèrent inaperçus dans l’armure de leurs ennemis. Deux jaffas qui marchaient dans le coin vinrent même les saluer sans rien se douter.
Puis de loin, Martouf vit l’auberge où devait avoir lieu le rendez-vous avec M’Zel et le groupe de Menchu Narah.
Au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient, Matt avait toujours ce même mauvais pressentiment…


~~~~~~~~~~~~


Quand les terriens dévoilèrent leur nom, une lueur de soupçon traversa le regard de Slaith. Le problème n’était pas leur identité en elle-même. Il y avait autre chose qui faisait naitre le doute en lui, quelque chose qui sonnait faux lorsque les deux autres trouffions prenaient la parole, mais il n’arrivait pas à savoir quoi. Il prit sa chope en main et but toute la bière, cul sec, avant de roter bruyamment et de répondre :

« Eh bien chers guerriers, tenez vous prêt à partir en guerre d’ici peu ! D’après notre maître Cyrius, il se pourrait qu’on attaque bientôt la Tau’ri ! Un gibier en or… Svarog éprouve une haine profonde envers ces vermines depuis quelques temps et je pense qu’il voudra qu’on saigne cette planète avant qu’Anubis ou un autre goa’uld ne s’en charge. Ca sera un carnage ! » Slaith se frotta les mains, pressé de vivre une telle expérience, puis s’allongea dans son siège en posant ses gros pieds sur la table. Il fit signe au serveur de débarrasser un peu et scruta M’Zel en face de lui.

« Qu’en penses-tu ? »

Le jaffa rebelle releva la tête et réfléchit un instant à ce qu’il allait répondre. Son regard était légèrement menaçant et il commençait largement à en avoir assez de devoir écouter un serviteur du faux dieu Svarog. Il n’était pas son ami, il n’était pas venu pour ça et il ne comptait pas rester ici plus longtemps, sinon il ne tiendrait pas…

« Je pense… Qu’il est temps de mettre fin à la menace tau’ri ! »

Slaith acquiesça mais ne lâche pas M’Zel du regard. Alors qu’à côté, le chef des Fils de Svarog continuait de raconter ses récits meurtriers avec beaucoup de fierté, un autre jaffa entra dans l’auberge et vint vers Slaith. Il se baissa pour lui murmurer quelque chose à l’oreille et le chef jaffa eut un léger sourire. C’était un sourire malsain mais aussi un peu déçu de la nouvelle. Le garde jaffa recula ensuite. Slaith fixa M’Zel, puis Kaiger, Narah, et enfin Redfield… Il se moucha le nez avec ses doigts et respira un bon coup, sans dire un mot.
Le chef des Fils de Svarog s’arrêta aussi de parler, gêné par le drôle silence qui avait rapidement gagné la table.


« Je… Je n’aime pas être piégé. J’ai toujours détesté les imposteurs, les lâches… et souvent, je renifle leur puanteur à une grande distance. » Finit par dire Slaith. « Seulement parfois, à proximité de mes proies, je reste inoffensif et paisible… Tel un serpent. » Dit-il lentement en fixant Narah.

« Et j’attaque au dernier moment, quand mes ennemis s’y attendent le moins… » Il regarda ensuite M’Zel.

« On vient de m’apprendre qu’un groupe d’individus avait passé le cha’pai, neutralisé plusieurs de nos guerriers et pris le contrôle d’un vaisseau cargo pas loin d’ici. Il y a de fortes chances pour que ces ennemis soient maintenant infiltrés dans nos rangs… Quelle coïncidence que vous soyez parmi nous aujourd’hui… » Voyant une lueur dans les yeux du rebelle, il ria face à cette situation.

Remettant ses pieds au sol, il prit son zat’nik’tel pour le posa sur la table. Il activa l’arme et la pointa vers le jaffa rebelle. Le bruit de son activation attira le regard de tous les Fils de Svarog présents dans la salle. Seuls les gémissements de la jeune fille accrochée au mur se faisaient encore entendre. M’Zel répondit au regard de Slaith, déçu d’en arriver là mais soulagé de ne plus avoir à jouer le rôle d’un laquais de Svarog.

« Par tous les Dieux… On est en pleine tragédie… Svarog adorerait être là pour voir ça… Shel ri ma'a kel, ha’taaka ! » Ajouta Slaith d’un ton cinglant. M’Zel avala sa salive et essaya de respirer le moins fort possible face à cette pression. Or, il savait qu’il était fichu, lui et les terriens. Personne ne sortirait de cette pièce vivant. Il ne pouvait être qu’ainsi, jamais ils ne se rendraient à l'ennemi. Leur couverture ne les aiderait pas à s’en sortir et pourtant, M’Zel attendit avant de faire quoi que se soit. La tête haute, il lui répondit :

« Kel’Sha ! »

« Ma'Kree'Tai ! »

M’Zel se redressa et leva la table à bout de bras, la renversant sur le côté, et donna un coup dans le zat d’Etogaur Slaith. Ce dernier sauta à la gorge du jaffa rebelle et le mit aussitôt à terre.
C’est alors que tout se déchaina.
Menchu avait sorti son Sig Sauer pour tirer dans les couilles du jaffa en face. Kaiger s’était levé et avait brisé la nuque du serveur à côté de lui.
Redfield se dressa et dégaina ses armes de poing. Une balle de Deagle vint créer un énorme trou dans la tête du chef des Fils de Svarog, qui avait hurlé comme une fillette avant de mourir. En guise de réponse, tous les autres fanatiques sortirent leur vieux pistolet et ouvrirent le feu sur les terriens. Heureusement, la plupart d’entre eux étaient bourrés et ne savaient pas visés. Toutes les babioles et trophées alentour furent déchiquetés par les tirs, mais quatre projectiles vinrent quand même toucher Redfield au torse et celui-ci recula sous l’impact, il ne vacilla pas plus, sortant son Socom et criblant de balles tous les Fils de Svarog en face de lui.
Kaiger vit qu’M’Zel avait du mal avec le chef jaffa et qu’il était sur le point de mourir étranglé. Il sortit son couteau et alla chevaucher Slaith, lui plantant la lame d’acier dans sa cervelle plusieurs fois, jusqu’à répandre la matière grise du jaffa ennemi partout autour de lui. L’un des guerriers de Slaith réagit et tira à deux reprises dans le dos du Capitaine Kaiger, qui tomba à genou. Il fut vengé par Narah qui exécuta le jaffa d’une balle bien placée.
Narah fut touché au niveau de la main par un tir venant des Fils de Svarog. Il lâcha son Sig Sauer et le dernier jaffa en face de lui en profita pour lui sauter dessus et lui asséner plusieurs coups qui mirent le Colonel français à terre.
Telmat qui était toujours au bar, porta main forte à ses alliés en sortant son zat et en neutralisant deux Fils de Svarog qui allaient venir au corps à corps. Par réflexe, il avait reculé pour ne pas être touché par les tirs ennemis mais la malchance le frappa de plein fouet. Au même moment, un des fanatique sortit des latrines en refermant sa braguette et, voyant le carnage dans la salle, s’empressa de prendre son fléau accroché au porte manteau pour foncer dans le tas en criant « Yotaa ! ». Il fit tournoyer les boules à piques au dessus de lui et envoya celles-ci dans la tête du tok’ra, qui n’avait pas vu le coup venir. Le crâne de Telmat explosa dans un craquement dégoutant et se fracassa au sol, le symbiote baignant dans son propre sang.
Menchu continua de se battre ardemment et finit par tuer à main nue le dernier jaffa qui était sur lui. Mais d’autres Fils de Svarog vinrent le charger. Le premier d’entre eux était sur le point de le frapper avec sa hache lorsque Kaiger se mit sur son chemin, résistant à la douleur de ses terribles blessures dans le dos. Le Capitaine chopa une chaise et la lui claqua sur la tête. Il s’occupa ensuite de plusieurs autres guerriers, évitant les coups avant de foutre des coups de poing, de claquer leur tête sur le comptoir et de donner des coups de boule, avec assez de force pour briser les mâchoires de ses adversaires.
Un Fils de Svarog estropié au bout de salle finit par charger son arbalète et tira en direction de Kaiger. Le carreau vint se planter dans la cuisse du terrien et lorsque celui-ci voulut prendre une arme à terre pour riposter, un autre fanatique bondit sur lui et lui écrabouilla la main avec un énorme gourdin.
Chris Redfield plomba les troupes ennemies. Une seule balle de Desert Eagle suffisait pour transpercer les armures et les chairs, en faisait souvent tomber plusieurs ennemis à la fois. Malgré les projectiles reçus dans le corps, le soldat de première classe continua de déchainer une pluie d’acier sur les Fils de Svarog. Une de ses balle vint tuer l’arbalétrier au fond de la pièce avant que le barman ne se joigne au combat. Lâchant ses chopines pour s’emparer d’une sorte de fusil à deux canons sciés à main nue, il dégomma Redfield d’une décharge qui lui traversa la veine jugulaire. Le terrien tira ses dernières balles avant de s’écrouler au sol, fracassant de nombreux objets dans sa chute.
Il fut vengé par un magnifique lancé de hache venant de Menchu. L’arme alla se planter dans le torse du barman, qui gesticula et s’effondra au sol. Les autres Fils de Svarog se jetèrent sur lui et Kaiger. Le pauvre Capitaine fut la cible principale et malgré sa férocité au combat rapproché, il fut submergé par le nombre et de multiples lames d’épées lui transpercèrent le corps. Kaiger réussit à en massacrer un dernier, lui crevant les yeux avec ses gros doigts, avant de tomber à son tour.
Menchu Narah, enragé, sortit son épée et s’enchaina les quelques ennemis qui avaient eu raison de Paul Kaiger. Le Fils de Svarog qui avait tué Telmat arriva aussi mais Narah évita les boules à piques, qui allèrent s’écraser dans la tête d’un fanatique juste derrière lui, et le trancha de haut en bas pour ensuite changer d’adversaire. Malgré tous les ennemis tués en un temps record, il en restait encore une dizaine qui arrivait pour en finir avec Narah.
La porte de l’auberge s’ouvrit soudainement et le reste de l’équipe pénétra dans la salle, alertée par les tirs qu’ils avaient entendus de l’extérieur. Eversman et Reeves ouvrirent le feu sur tous les guerriers ennemis qui entouraient Menchu. Avec ses Uzi, James dégomma une grande partie d’entre eux et quelques balles perdues vinrent malheureusement cribler le mur du fond où était attaché la jeune prisonnière torturée, mettant brusquement fin à sa longue agonie.
Et ce fut terminé.
La dernière table encore debout finit finalement par s’effondrer, et le silence régna dans l’auberge. Eversman, Martouf et James pouvaient observer les conséquences d’un tel massacre. Ils s’avancèrent pour retrouver leurs amis parmi tout ce merdier, et passèrent devant le corps meurtri de Telmat. Martouf tomba à genou, le cœur brisé en voyant son ami défiguré. Menchu Narah s’était baissé de justesse et avait survécu grâce à l’intervention de ses collègues. Il se releva et remarqua que de tous ceux présents dans la pièce avant le début de cet acharnement, il était le seul qui respirait encore. Du moins c’est ce qu’il pensait… Poussant le corps sans vie d’Etogaur Slaith, M’Zel toussa et secoua sa tête, sonné par tout ce qu’il s’était passé. Le jaffa rebelle allait bien, et c’était là la seule bonne nouvelle. A côté de lui, Kaiger bougeait encore un peu… Un tas d’ennemis jonchaient le sol aux alentours. Le Capitaine agonisait et Narah se tint au dessus de lui pour lui dire de tenir le coup. Prêt du mur, Matt vit le corps de Redfield… Son ami était mort, le corps ensanglanté, touché à plusieurs reprises par des tirs ennemis dont un dans le cou qui lui aura été fatal. Ses armes étaient vides de munition, signe que le soldat avait réussi à vider ses chargeurs sur ses adversaires avant de succomber à ses blessures.
Martouf surmonta ses émotions et laissa Telmat reposer en paix. Il vint vers Kaiger et sortit son appareil de soin pour essayer de le rétablir avant qu’il ne soit trop tard. L’appareil s’alluma quelques secondes. Martouf était perturbé émotionnellement mais il essaya quand même de guérir certaines blessures du Capitaine.
Alors qu’il se forçait à sauver Paul, un Fils de Svarog allongé à terre bougea un peu plus loin dans la pièce. C’était justement celui là qui avait provoqué Kaiger au bar. Il avait été blessé par une balle de Redfield mais il était toujours en vie. Sa main tremblotante s’empara de son pistolet et il tira, touchant Martouf au niveau de l’omoplate. Le tok’ra s’écroula sur le côté. Eversman, Narah et James se retournèrent tous en même temps et ce fut terminé pour le Fils de Svarog lorsqu’il fut criblé de balles.


« Merde… Merde… » Ne cessa de dire Martouf qui ne pouvait plus manier l’appareil de soin dans un tel état.

Cela eut pour effet de condamner Paul Kaiger. Ses blessures étaient trop importantes et après avoir échangé quelques dernières paroles avec son ami Menchu Narah, il ferma les yeux et s’en alla, rejoignant les siens au paradis, dans cette réalité ou dans l’autre…

« Il faut… partir. Au cargo… » Fit Martouf à l’encontre de Narah. « Ils vont revenir, vite… Laissez-moi ici. Je… Je ne veux pas être un fardeau. »

Au même moment, le reste de l’équipe pouvait déjà entendre le son d’un cor plus loin à l’extérieur. Des renforts allaient arriver. Ils devaient s’en aller rapidement et laisser les morts ici s’ils voulaient avoir une chance de s’enfuir. Un terrible évènement avait eu lieu mais Narah devait reprendre les choses en mains malgré tout avant qu’il ne soit trop tard…


[HRP: Vous avez une semaine pour répondre. Amusez-vous bien à décrire tout ce qu'il se passe, a rajouter votre touche d'action, de gore, de bourrinage, bref tant que ça tient la route... Les questions par MP.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
James Reeves
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 203

Arrivé au SGC : 18/02/2010

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
24/80  (24/80)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Mer 21 Avr - 23:26

James vit la grenade arriver dans la tranchée. Il n'eut le temps de rien faire qu'elle explosa. Ce fut le noir total pour James....

Il se réveilla dans une fôret avec un sérieux mal de crâne. Il essaya de se relever. Au bout de quelques essais, il avait réussi a se tenir debout et la première vision le bouleversa. Il voyait les cadavres de Fils de Svarog et de Jaffas. Puis il regarda autour de lui. Sa vision était légèrement floue mais il était encore plus surpris quand il vit les prisonniers du cargo en compagnie de Martouf. Il sourit au prisonniers puis regarda Martouf.


« Tient ils ne sont plus mort pour vous Martouf? Vous voyez qu'être humain est toujours bénéfique, surement pour cela que votre peuple est presque détruit. Personne ne vous aidera si vous n'aidez personnes. On a toujours besoin d'un plus petit que soi.  »

Puis il posa son regard sur le prisonnier qui l'avait sauvé dans le cargo. Ils étaient 5 et il semblait être le chef. James chercha Matt du regard, il semblait soucieux. Mais celui çi parlait a Martouf. Il regarda le chef et lui dit:

« Merci. Je m'appelle James. Moi James  »

Puis le vieil homme avait l'impression d'avoir compris. Il pointa son doigt sur lui meme et dit :

« Enox »

Enox. Le premier ami extra-terrestre de James. Un nom qu'il n'oubliera jamais. Le groupe décida de retourner au vaisseau. Ensuite, il décidèrent d'aller a l'auberge car Matt avait un mauvais pressentiment. Il rechargèrent leurs armes et ils se mirent en chemin de l'auberge en courant.

Arrivé près de l'auberge, les trois compagnons entendirent des coups de feu. Il entrèrent armes au poing. James dégaine son premier Uzi et il dégomma tout ce qui était debout et qu'il ne connaissait pas. Son chargeur teminé il jeta son premier Uzi a terre et sortit le second pour nettoyer la salle.
Une fois qu'il n'y avait plus personne debout. Il cessa le feu. Et la, une vision d'horreur le pris. Des cadavres recouvraient le sol et l'on ne voyait plus les dalles par terre. Mais James fut profondément marqué par les pertes que le groupe avait subi. Redfield était mort, Kaïger de meme, Telmat aussi. James resta a l'écart préférant surveiller la salle. Tout a coup un Fils de Svarog sortit son arme et tira sur Martouf. James dégaina son Desert Eagle et lui deversa le chargeur de rage. Il s'approcha de lui et donna trois violents coup de pieds dans le cadavre.


« Son of a bitch!  »

James était boulversé, sa première mission était un fiasco. La moitié du groupe était mort. James frappa dans les cadavres a coté de lui de rage et il s'en alla vérifié le reste de l'auberge. Il devait se reconcentrer. Il respira un grand coup. Sur le sol il y avait une trappe.

*Une cave...*

Puis il trouva une porte, il l'ouvrit et trouva un accès dans une ruelle. Il retourna vers le Colonel.

« Mon Colonel...  » Un bruit de corne coupa la soldat. Il regarda le Colonel.
« Colonel il y a une cave et une sortie sur une ruelle non loin de la. Quels sont les ordres  »

Narah était sa dernière chance de na pas craquer. Il se raccrochait a l'autorité pour ne pas faire de mauvais choix..
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Jeu 22 Avr - 17:38

Tout changea brutalement après cette éclat de lumière aveuglant, tout était soudain si calme, si silencieux, Eversman se retrouvait en plein milieu d’un océan, il n’y avait pourtant pas de terres à proximité et c’était le cadet de ses soucis car il voulait profiter de ce beau temps faisant paresseusement la planche pour profiter de l’exposition solaire. Ce dernier ne regrettait qu’une chose ne pas avoir emporté ses lunettes de soleil mais bon une nuée d’oiseaux étranges, d’ailleurs il n’en avait jamais vu de pareil et se demandait même si on pouvait qualifier cela de volatiles, passa au dessus de sa position le cachant des rayons lumineux. Il le maudit et intérieurement mais l’un des piafs n’apprécia pas les doux mots du Première Classe et fonça dans sa direction qui fut ébloui et ne le vit qu’au dernier moment mais l’impact eut lieu le projetant sous la surface de l’eau. Cela n’était rien comparé à la douleur qui parcourait son corps, il avait l’impression que son cœur s’était soudainement arrêté, ses organes criant leur besoin d’apport en sang pourtant rien et lui observé impuissant la lumière s’éloignait tandis qu’il coulait peu à peu, l’eau prit rapidement possession de sa bouche coulant dans ses poumons mais il utilisait ses dernières forces pour hurler malgré qu’aucun son ne sortit sa bouche.
Tout était si irréel et pourtant Matt parvenait à voir le liquide rougeâtre sortir de son corps à une vitesse hallucinante, il ne parvenait même pas à comprendre pourquoi il était encore en vie dans de telles conditions. Il aurait déjà dû être mort et pourtant, n’y comprenant rien il tourna légèrement la tête apercevant un visage qui lui était familier, celui de Chris Redfield, il était allongé au sol complètement livide avec les yeux grands ouverts pourtant son regard était vide, son sang s’écoulant de son corps meurtri pour former une marre dans lequel il restait immobile. Un peu plus loin, une autre personne qui cette fois occupait une place particulière pour lui, Claire, cette dernière se noyait devant ses yeux et lui était incapable de faire quoique ce soit pour l’aider. Le corps de Dablord gisait lui aussi au sol avec une blessure sanglante et pourtant ce sourire ironique qui le caractérisait tant. Menshu Narah était présent aussi, il ne faisait plus non plus parti de ce monde, les bras croisés et avec juste à ses cotés Kraiger. Tout cela ne pouvait être possible et pourtant, tout lui paraissait tellement réel, ces visages, ce sang et pourtant il ne pouvait pas s’approcher d’eux, tenter de faire quelque chose, il les voyait juste et avait beaucoup de mal de ne pas quitter les visages de ses amis des yeux pour découvrir une pièce assez grande complètement délabrée, d’autres corps gisaient aussi dans ce charnier.
C’était un cauchemar affreux, Matt allait se réveiller ce n’était pas possible, la vision des êtres qui lui étaient très chers morts de façon affreuse devant ses yeux, il avait l’impression de voir encore les visages de ceux ou même leurs regards, ces images étaient gravées dans sa mémoire et il hurla de toutes ses forces, celui-ci se répercuta en écho jusqu’à le ramener à la réalité où il continua jusqu’à ce que ses yeux s’ouvrent.

Le Première Classe avait le cœur qui battait comme jamais il n’avait battu avant, il lui fallu quelques instants pour comprendre que c’était vraiment la réalité, que tout n’avait été qu’un affreux cauchemar et qu’on le trainait par les pieds sur le sol se fichant de savoir si il heurtait des branches d’arbres ou des roches. Eversman ne fit rien pour se délivrer, il était encore très marqué par sa vision, il avait le visage de Claire dans son esprit et les souvenirs de l’attaque revenaient, des tirs qui fusaient de partout, de cette grenade. La rencontre peu agréable entre un caillou et son dos le sortit de ses pensées, il fallait se sortir de là, il remarqua alors la présence de Reeves trainé lui aussi par un Jaffa, durant un instant il crut qu’il était mort lui aussi mais il n’avait aucune blessure et il tenta de le taper de sa main gauche histoire de provoquer une réaction chez lui mais rien.

La marche du groupe fut stoppée, l’ex Ranger eut peur qu’on est remarqué qu’il était de nouveau conscient, si c’était le cas il allait dégusté, il déglutit difficilement ne quittant pas l’homme qui semblait diriger le groupe avant de le voir s’écrouler touché en pleine poitrine visiblement. Des cris, des tirs se firent entendre immédiatement après, Eversman resta bouche bée devant le spectacle auquel il ne s’attendait certainement pas, les prisonniers du Cargo étaient en train de se rebeller contre leurs anciens maitres en prenant leurs vies au passage et il n’en fallut pas plus pour éliminer ceux qui avaient eu l’esprit trop lent pour fuir. Son masseur de pied ayant rejoint ses ancêtres, il s’empressa de se relever récupérant ses armes que l’autre Jaffa avait voulu emmener avec lui, peut être espérant les vendre aux Fils de Svarog. Le dernier des ennemis venait d’être massacré par les rebelles, durant un infime instant cela refit penser au massacre qu’il avait vu auparavant ce qui le fit perdre pied avec la réalité avant que la voix de Martouf le ramena à la réalité mais ses paroles étaient vagues, Matt était trop préoccupé par les autres membres de l’équipe.

Il accorda un vague regard vers ses libérateurs, James était de retour parmi eux et lui s’occupait déjà de remercier ceux-ci tandis qu’Eversman avait stoppé le Tok’ra pour lui faire part de ses doutes.


« L’autre équipe… Tu as des nouvelles d’eux ? »

On sentait parfaitement la crainte dans sa voix, lui habituellement calme et rassurant pour ses amis ce n’était plus le cas maintenant. La réponse du Tok’ra ne fit que renforcer un peu plus la terreur de l’homme qui se demandait maintenant si Chris n’était pas déjà en train de se faire manger peu à peu par les asticots. Heureusement pour eux, ils furent vite au vaisseau cargo qu’ils abandonnèrent à la surveillance des prisonniers mais le plus important aux yeux d’Eversman était la vie des Terriens et qui là ne pouvait pas attendre plus, il devait intervenir, il s’avança donc vers Martouf et Reeves.

« On va retrouver les autres ! Et maintenant ! »

L’ex Ranger mit de nouveaux chargeurs en place balançant ceux qui étaient maintenant inutiles, il ne prit même pas la peine de les dissimuler sous son armure, il les tenait à la main tout en courant rapidement. Il menait la course pour ne pas arriver trop tard, pour ne pas que son rêve ou sa vision soit devenue réel, il ne le fallait surtout pas. Cela faisait plusieurs minutes maintenant qu’ils couraient pour rejoindre la taverne où le rendez vous avait lieu, la taverne, plus Eversman repensait à ce lieu, plus il avait l’impression que cette boucherie avait eu lieu là bas et cela ne renforçait que son sentiment de peur et le rythme de ses foulées mais à la vue de plusieurs Jaffas, il dut y renoncer et cacher ses armes au plus vite pour ne pas tout gâcher. Les ennemis leur adressèrent quelques mots mais vu l’état émotionnel de Matt, il demeura silencieux trainant Martouf pour avancer, ce dernier finit par leur montrer l’auberge et le Soldat sprinta jusqu’à l’endroit mais attendit que les deux autres le rejoignent avant de pénétrer à l’intérieur, il y avait de l’animation à l’intérieur.

En ouvrant la porte, Matt n’aurait pas pensé tomber sur un tel spectacle, le carnage avait déjà commencé, Narah se tenait debout face à de multiples ennemis, il n’en fallut pas plus pour qu’il choppe ses deux Desert Eagle et n’ouvre le feu sur eux. Heureusement que le Colonel s’était mis à l’abri devant le déluge de feu des Terriens aidé de Martouf qui avait mitraillé la pièce afin d’éliminer la moindre menace. Une fois le dernier Jaffa au sol, Eversman stoppa ses tirs chercha des yeux les deux autres membres de l’équipe mais ne les vit pas ce qui ne le rassura pas du tout. Cette taverne, c’était celle de son rêve, il faisait tout pour ne pas y penser jusqu’à ce qu’il apercoive Chris.


« CHRIS !! »

Il se rua vers son ami qui était recouvert de sang, de son propre sang, le regard vide et les armes à la main, dans un ultime espoir Eversman chercha le pouls de celui-ci mais rien, aucune réaction. Le cœur dans la propre poitrine du Soldat sembla s’arrêter à son tour avant de se serrer très fortement, il essaya de remuer son ami pour lui provoquer une réaction mais toujours rien, il était amorphe et surtout parti dans un autre monde.

« Putain Chris… Non… »

La voix du Soldat était très faible, il avait perdu toutes couleurs sur son visage et ses yeux brillaient, annonceurs de larme et surtout d’une grande tristesse. Non, ce n’était pas possible, Redfield ne pouvait pas être parti. Eversman se retourna brusquement.

« MARTOUF !! REDFIELD VITE !! »

Le Tok’ra était déjà en train de s’occuper de Kraiger mais ce dernier était toujours en vie contrairement à Chris, il pouvait peut être faire quelque chose enfin même si il ne pouvait rien, il allait essayer quitte à devoir le forcer un peu. L’alien semblait trop lent à réagir vu la détresse dans laquelle paraissait Eversman, il se releva pour aller le chercher lui-même mais un coup de feu se fit entendre et le Tok’ra s’écroula. Matt se retourna en direction de l’agresseur, il ne fit pas dans la dentelle en vidant littéralement ses chargeurs sur l’homme comme si cela pouvait ramener Redfield parmi eux et ne s’arrêta que lorsqu’il n’eut plus de balles. Des larmes avaient coulés durant cet instant sur le visage du Soldat qui s’empressa de les essuyer d’un revers de manche avant de s’approcher de nouveau de son pote, tombé au combat.
L’état dans lequel se trouvait Matt l’empêchait d’entendre les paroles de Martouf, il ne savait plus quoi faire, quoi dire, il restait focalisé sur le visage de Chris et repensait à cette pu*** de vision, elle s’était donc réalisée en partie. Eversman se laissa tomber à coté de son ami, son regard descendant vers les blessures sanglantes de celui-ci, de ses armes sans munitions, il avait dû lutter jusqu’au bout et pourtant les Fils de Svarog avait eu la peau de Chris Redfield. Un son de cor se fit entendre le sortant de ses pensées morbides, se retournant vers Narah, il était le seul survivant mais aussi le Chef de l’équipe. Dans quelques minutes, des renforts seront sur place, il ne fallait donc pas rester sur place mais l’ex Ranger ferma les paupières de son pote avant de se relever.


« On rentre tous au SGC, Narah !! Tels étaient vos mots !!! On ne les laisse pas derrière nous !! »

Il était hors de question pour le Première Classe d’abandonner le corps de son ami sur place, peu lui importait de devoir s’opposer à un officier ou même de devoir lui mettre une bonne droite s’il le fallait mais lui ne bougerait pas de cette pièce sans Chris.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5149

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Jeu 22 Avr - 19:44

Les choses sentaient le cramé et quelque chose de bien... Ce Jaffa avait un doute, il savait qu'ils n'étaient pas net et même s'il n'avait aucune raison de douter, c'était bien là. Ils les auraient à l'œil et la mission n'en serait que plus difficile. En gardant ses yeux sur ses ennemis, l'une après l'autre, ses deux mains allèrent trouver ses armes, il était prêt à se battre jusqu’à la mort ce qui, sans aucun doute, allait arriver en cas de combat. L’entrée d’un nouveau Jaffa dans la pièce diminua encore leurs maigres chances de survies. Doucement, il se laissa aller à l’adrénaline, la tension du combat augmentait ses sens, ils s’aiguisaient. Prêt à mourir.

*Kaïger et Redfield doivent sortir d’ici vivant, c’est ce qui compte.*

Son cœur ralentit, suivant l’exemple de sa respiration. Un mal être l’avait saisit depuis l’entrée du Jaffa qui chuchotait à l’oreille de Slaith en ce moment même. Il saisit ses Sig et les sortit de quelques centimètres de leurs holsters. Il était prêt pour la bataille.

« T’es pas un serpent... T’es une merde. »

M’zel fit basculer la table et tout les Tau’ris commencèrent à se défendre, en premier signe Menchu envoya deux pruneaux dans les couilles de l’ennemi marqué en face de lui. Il bascula ensuite son regard sur l’ensemble de la salle, la bataille semblait perdue d’avance. Il poussa un cri bestial et défoula une pluie de feu sur ses ennemis. Une dizaine d’enfoirés tombèrent en quelques secondes sous les coups des trois humains. Ils étaient tous bourrés et lourds, abasourdis par ce brusque changement de situation, ils n’étaient pas prêt au combat, les terriens, si. Jetant un regard vers sa gauche, il vit des tirs atterrirent dans le dos de Kaïger, immédiatement, la vengeance du supérieur tomba et une balle perfora le crâne du salopard qui avait osé tirer sur un de ses subalternes. Il avait vidé son chargeur, il rangea l’arme dans son holster, prit un des deux chargeurs qui y étaient et l’enfonça dans l’arme, il la sortit alors de nouveau et reprit son balai mortel.

Son corps tout entier était tendu par l’adrénaline et ses forces lui semblaient décuplées, une bête, il était une bête. Tout autour de lui, les ennemis prenaient vie et force. Il abattait les uns après les autres tout ceux qui commençaient à se lever tel un radar. Certains se couchèrent, comprenant le danger des projectiles métalliques crachés par les armes du gradé. Cette technique fut payante pour les Fils de Svarog, l’un d’eux, couché à même le sol tira un projectile qui lui alla se planter dans le dos de sa main. En réponse, le Tau’ri poussa un cri de rage en lâchant son arme, il abattit l’ennemi qui l’avait atteint mais avant qu’il ne puisse bouger, un autre bondit sur lui et le fit s’écrouler, le ruant de coup. Il lâcha sa seconde arme et attrapa les épaules de son adversaire, il le fit basculer sur le coté avant de saisir son cou et de le briser sans le moindre remord. Le Lieutenant-colonel se releva alors et se tourna vers ses ennemis, il se mit en position de défense et alors qu’il allait les recevoir dignement, Kaïger s’interposa et fracassa le crâne du premier ennemi avec une chaise, tel un catcheur. Immédiatement, les deux hommes se mirent dos à dos et entamèrent un véritable massacre.

C’était dans ce genre d’affrontement que les hommes dévoilaient toute l’étendue de leur bestialité et lorsqu’on voyait Menchu Narah faire passer sa main au travers de la gorge de son adversaire dans une gerbe de sang qui aveuglait l’ennemi derrière celui qui mourrait à l‘instant même, on comprenait. Mais toute chose à une fin et la résistance héroïque du duo humain prit fin lorsque Kaïger -qui mettait à mal le courage des Fils de Svarog reçu un carreau d’arbalète dans la jambe, il voulut ramasser une arme mais sa main fut écrasée par un gourdin. Son frère d’armes saisit alors la nuque de ce bâtard et lui brisa net, la réponse ennemis ne se fit pas attendre et de puissants bras lui entourèrent le torse. Il poussa un nouveau cri bestial avant de se projeter vers l’arrière pour que lui fracasser le dos contre le bar, la prise se relâcha et le militaire pu faire face à son ennemi. Il l’attrapa par le bras alors qu’il tentait de lui mettre une droite pour lui briser l’épaule. Dès qu’il fut à terre -en poussant de grand cri de douleurs, il sortit son épée et l’acheva d’un coup net dans la tête. De sa main -gauche- libre il attrapa une hache et la lança dans le barman qui venait d’abattre Redfield d’un coup de fusil un peu trop bien ajusté au goût du gradé qui venait de faillir à sa promesse, l’un de ses hommes venait de mourir.

Un déclic se fit en lui, la rage et la haine le submergèrent comme bien peu de fois dans sa vie. Il poussa un cri mêlé de rage, de haine et de douleur sortit du fin fond de ses entrailles, ébranlant tous les Fils de Svarog restant au nombre d’une quinzaine. Il en élimina trois en quelques secondes, dont celui qui avait tué Telmat. Voyant les leurs tomber, les derniers survivants -une dizaine- le chargèrent. Il se préparait, sachant pertinemment qu’à un contre dix, il pouvait survivre grâce au CQC et sa lame mais alors qu’il échangeait les premières passes d’armes, la porte fut enfoncée et ses hommes firent tomber une pluie de feu sur ses ennemis. Quand ils tombèrent tous, le gradé fit volte face et alla vers Kaïger.


« Reeves, surveille la porte ! Eversman vers Redfield ! »

Avant d’arriver vers le Capitaine, il entendit quelqu’un tousser, il poussa le corps de Slaith et découvrit M’zel encore conscient mais quelque peu étourdit par son affrontement, il le releva d’une main, sans grand efforts, malgré le poids de l’extraterrestre. Il ne dit mot et se pencha ensuite sur Kaïger, posant un genou à terre. Il saisit sa main pleine de sang, comme la sienne.

« Allez frère d’armes, tiens l’coup. On a encore besoin d’toi. »

Martouf intervint, se posant près de l’humain. Il commença à guérir ses blessures, ce qui lui demandait un effort de concentration impressionnant, il le voyait bien et l’en remercierait quand tout cela sera terminé. Cependant, un tir frôla le visage du gradé et alla s’écraser dans l’omoplate du Tok’ra, la réplique fut sans conteste trois projectiles l’atteignirent en pleine tête. Reeves et Eversman déchargèrent alors leur colère et vidèrent leur chargeur, le gradé les rappela alors à l’ordre :

« Reeves, Eversman, vos munitions ! »

Kaïger était condamné. Menchu se pencha vers lui, une boule invisible lui pesait sur les tripes.

« Repose en paix, mon frère. »

Lorsqu’il se redressa, le gradé rangea son épée dans son fourreau qu’il avait précédemment lavée sur les vêtements crasseux d’une des victimes du puissant black à présent mort. Il récupéra ensuite ses armes, lentement. Il se fit un bandage pour sa main blessée avec un autre morceau de tissu d’un Fils de Svarog. Il balaya ensuite la salle de son regard meurtrier et bestial. Ses traits avaient changés depuis leur départ pour la rencontre avec M’zel, maintenant, son coté de bête enragée était ressorti et il voulait du sang pour du sang.

« Eversman, je te laisse le commandement, tu ramène Redfield. Reeves, t‘ouvre la route. M’zel tu porte Kaïger. Martouf, tu feras l’arrière garde. »

Il sortit son sniper du sac qu’il avait dans le dos, il le déploya et passa la lanière autour de lui, il vérifia ses armes et alla vers la porte.

« Cyrius viendra et je serais là pour l’attendre, vous tous, rentrez au SGC et faites un rapport à O’Neill, prenez aussi les armes et les munitions de Kaïger et de Redfield. Ils vont se concentrer sur vous pendant votre fuite, faites bien gaffe. Il guettait les alentours d’un oeil attentif, prêt à faire feu sur des éventuels ennemis qui pourraient s’approcher. Reeves, un chemin sur c’est un chemin qu’on a déjà parcouru, pas question de jouer aux devinettes. Eversman... Rentrez tous ensemble, j’vous fait confiance. Allez, foncer ! »
Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Ven 23 Avr - 12:28

La tension venait de monter d'un coup. Le chef jaffa n'arrêtait pas de fixer M'zel et les terriens. Chacun faisait ce qu'il pouvait pour ne pas se dévoiler mais c'était déjà peine perdu. Un autre jaffa arriva et murmura quelque chose à l'oreille de Slaith. Paul ne pouvait pas entendre ce qu'il disait mais en voyant le regard du chef jaffa changer subitement, il comprenait qu'ils étaient mal barré. D'ailleurs, Narah et Redfield semblaient avoir comprit la même chose et tous étaient prêt à en découdre au moment opportun. Le jaffa rebelle tenta tant bien que de mal de garder leur couverture mais au final, tous dérapa.

M'zel fit basculer la table sur le côté. Il en fallait pas plus pour Paul et les autres pour passer à l'action. Le Capitaine se jeta sur le gars à côté de lui. Depuis le début, le militaire voulait le défoncer et Paul se fit pas prier. Le terrien lui saisit la tête, puis d'un geste rapide et puissant, il lui brisa la nuque sans que son adversaire puisse faire quoique se soit. Maintenant, le combat allait débuter. Les terriens étaient largement en minorité et Paul savait pertinemment que certains d'entre eux n'allait pas survivre au combat. Mais il espérait pouvoir se battre aussi longtemps pour mettre en déroute autant qu'il en pouvait.

Mais finit de penser, il était temps de passer à l'action. Après avoir briser son adversaire, Paul se tourna et vit le chef des jaffas en train de neutraliser M'zel. Le militaire se précipita vers Slaith, sortant son couteau de combat. Ce connard allait payer pour sa cruauté et son arrogance. Alors, sans aucune pitié, le Capitaine lui enfonça son couteau dans le crâne et pour être sur de son coup, l'homme recommença plusieurs fois son geste afin de lui permettre aucune échappatoire. Il venait d'abattre l'ennemi le plus redoutable mais ce n'était pas pour autant finit. Le militaire sentit quelque chose le percutait dans le dos à deux reprise. La douleur était telle que l'homme posa un genou à terre. Mais c'était trop douloureux et Kaïger du poser les deux genoux. Paul se sentait partir et il savait que ses blessures étaient graves. Mais l'homme releva la tête et vit ses compagnons se battre sans relâche...


*Je dois pas les abandonner...*

Alors, le Capitaine se releva. Doucement, il retira un genou, puis le deuxième afin de se mettre debout. La douleur était bien réelle et le militaire devait passer outre. Il focalisa son attention sur les types qui étaient en train de foncer sur le Lieutenant-Colonel armes en main. Kaïger saisit une chaise et la fracassa sur le premier type. Celui ci avait même pas du voir le coup venir et tomba au sol comme une vulgaire merde. La Capitaine avait déjà combattu avec Narah mais cela avait était dans une autre réalité. Cependant, son supérieur se battait exactement de la même façon et tout les deux, dos contre dos, firent un massacre. Paul pouvait neutraliser les hommes en face de lui sachant que Narah couvrait ses arrières. Alors, le terrien para le coup de son adversaire suivant. Il lui mit un violent coup de boule avant de lui briser le bras et de le tuer avec sa propre arme. Un autre arrivait sur le côté, Kaïger esquiva le coup et fracassa la tête du pauvre homme contre le comptoir du bar. Et en voilà un autre. Les mecs étaient tellement défoncé à l'alcool qu'il en était presque facile pour le Capitaine d'esquiver les coups. Donc, après avoir éviter l'attaque, Paul frappa son adversaire dans le bide avant de lui faire un joli "coup du lapin".

Seulement, le Capitaine pouvait éviter les armes blanches mais pas les projectiles. Il vit le carreau arriver mais le tir était trop rapide pour que le terrien puisse faire quoique ce soit. Le projectile vint se loger dans la cuisse droite du militaire. Paul hurla de douleur en recevant cette nouvelle blessure. Il voulut prendre une arme gisant au sol mais un adversaire lui écrasa la main avec un gourdin énorme. Mais le terrien avait beaucoup plus de ressource qu'il le croyait lui même. Malgré la douleur, malgré les blessures, l'homme se leva et envoya un magnifique crochet du droit dans la tronche du gars avec le gourdin. Celui ci tomba au sol et Paul acheva son adversaire avec le gourdin.

Cependant, il commençait à être difficile pour le Capitaine de tenir debout et ses forces se réduisaient rapidement. Chris venait d'être touché et il bougeait à peine. Mais il attendait de pied ferme ses adversaires. Il attrapa le premier gars et il lui arracha tout bonnement la mâchoire. Un autre se présenta face à lui et le terrien lui enfonça son couteau dans la gorge. Malheureusement, Paul ne pu éviter le coup d'épée d'un ennemi venant de derrière et il fut transpercé au niveau du bide. Le Capitaine mit un coup de coude avant de lui trancher la gorge avec son couteau. Un coup de hache dans l'épaule droite et un autre dans l'omoplate gauche se fit sentir. Cette fois-ci, ils avaient attaqué à deux. Le militaire posa un genou à terre et il senti que la fin était bientôt proche. Il sortit alors son 9mm et tira sur les ennemis qui venait de l'attaquer, les criblant de balle. Ca y est, l'homme n'avait plus de force et tomba par terre.

Sa vue commençait à se troubler. Il devenait difficile pour l'homme se distinguer qui était avec lui. Il n'arrivait plus à bouger, il avait donné toutes ses forces dans cette dur bataille. Il ne savait pas qui avait gagné mais il arrivait à entendre Narah mais aussi Eversman et Reeves qui venaient sûrement d'arriver. Kaïger avait le sourire aux lèvres, il savait qu'ils avaient gagné malgré leur minorité. Il sentit qu'on s'occuper de lui et cela devait être l'autre Tok'ra. Mais Paul savait que ses blessures étaient beaucoup trop grave pour être soigné...


-Allez frère d’armes, tiens l’coup. On a encore besoin d’toi.

Cette voix était celle du Lieutenant-Colonel malgré sa faiblesse d'écoute. Ce type était un homme incroyable, dans sa réalité comme celle ci. Paul avait toujours un sourire aux lèvres et il commençait à avoir du mal à les garder ouvert. Il n'entendait pu rien autour de lui. C'était le vide complet. Avec toutes les atrocités qu'il avait commis dans sa vie, l'homme doutait de son billet directe pour le paradis. Il bascula dans le noir et sans aucune explication possible, le Capitaine entendit distinctement les derniers mots de son supérieurs...

-Repose en paix, mon frère.

Puis une lumière blanche l'envahit. Paul se tenait debout au milieu de nul part. Autour de lui, du blanc absolument partout. La Capitaine observa les horizons, ne pouvant voir rien du tout. Puis, une nouvelle lumière l'éblouit, l'homme du se cacher les yeux avec les mains pour éviter d'être trop aveuglé. Il pouvait voir quelqu'un mais la lumière cachait son visage. L'homme ne savait pas ce qu'il se passait et il espérait que cette personne allait lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 2095

Arrivé au SGC : 12/02/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
115/3200  (115/3200)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Sam 24 Avr - 15:36

Attaquer la Tau'ri ? Et puis quoi encore ! Une lueur de haine farouche avait traversé, durant l'espace d'un court instant, le regard du jeune soldat. Sa planète, ces guerriers fourbes n'y toucheraient pas aussi longtemps qu'il resterait sur ce monde pour le défendre. Alors que M'Zel et l'autre Jaffa reprenaient le fil de leur conversation, Chris sentait comme une mauvaise odeur de roussi planer au-dessus de leur tête, si le rebelle faisait tout foirer maintenant, s'en était définitivement fini d'eux. Son attention se porta sur un autre Jaffa qui venait de franchir l'enceinte de l'auberge, le militaire ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Les messes basses, il n'appréciait guère, le regard douteux de Slaith encore moins... Chris avait eu raison d'écouter son instinct même s'il aurait aimé avoir eu tord sur ce coup là. Il aurait aimé passer inaperçu durant l'espace de quelques précieuses heures encore.

L'atmosphère était particulièrement tendue, les nerfs mis à vif pouvaient lâcher d'un moment à l'autre pour chacune des deux factions. Maintes fois, Chris avait ressenti ce genre de sensations au cours des nombreuses bagarres qu'il avait menées dans sa jeunesse. Cependant aujourd'hui, c'était quelque peu différent, ils ne luttaient pas à armes égales, son équipe était en cruelle infériorité numérique. Ses muscles se contractèrent un à un tandis que sa main glissait jusqu'à son holster pour s'emparer de son Desert Eagle, la peur l'avait paralysé durant l'espace d'un court instants mais dès que les premières hostilités furent lancées, le soldat se reprit en main immédiatement. La table, les chopines, et la bière volèrent en éclats lorsque M'Zel l'eut balancé au loin, brisant une couverture qui aurait pu leur être précieuse. Véritable hécatombe qui se présentait à l'équipe Terrienne pourtant Chris ne vacilla pas. Dans un mouvement de pure colère, il tira à bout portant une balle de munition 44 dans la tête du Chef des fils de Svarog qui poussa un hurlement aigu avant de s'effondrer sur le sol, un gros trou béant à la place de la tête, baignant dans un résidu sombre mêlant plasma et matière grise. Fou de rage et devenu d'un seul coup, aussi cruel qu'une bête, le militaire avait vidé son chargeur entier sur un bon nombre de fils de Svarog. Même s'il n'était pas soutenu dans ses tirs, pas mal d'ennemis étaient tombés sous ses balles meurtrières, c'était déjà comme un réconfort et une satisfaction chez lui. Un serviteur de Svarog lui sauta dessus, n'ayant plus de minutions pour se défendre, il lui écrasa la crosse de son arme en pleine figure, lui fracassant une bonne partie de la mâchoire au passage. Lorsqu'il sentit une première décharge au niveau de son torse, Chris ressentit cette sensation familière d'un homme qui venait d'être touché. Une seconde le frappa quelques secondes après, lui donnant les premières sensations de vertiges. Serrant les dents avec force, le première classe ne broncha pas. Il avait encore de la ressource. Pour son monde d'origine, il se battrait jusqu'au bout. et dire qu'il l'avait pensé quelques minutes plus tôt avant que la mascarade ne soit découverte. Quoi qu'il en soit, Chris tiendrait parole pour les siens, pour son équipe et pour sa dignité. De sa poche intérieure, il sortir son arme de poing pour emporter le plus d'ennemis possibles avec lui dans sa propre folie et dans sa propre mort... Tous comme ses ennemis qui tombaient les uns après les autres sous ses balles, il finit par chanceler également tout en reprenant son Deagle qu'il avait rechargé au préalable. Il déchaîna une véritable pluie de chair et de sang. Il était condamné, il le savait rien qu'au nombre de balles qui l'avaient transpercé.

* - Je vous emporterai tous avec moi !*

Son destin, certes, mais également son ultime objectif. Il était jeune pour mourir, trop même, mais tel était le devoir d'un militaire que de devoir défendre à tout prix sa nation. Aux yeux d'un monde entier, sa vie n'avait peut-être pas eu d'influence mais au moins il avait le privilège d'en avoir sauvé des milliers au cours de toute sa carrière, c'était tout ce qui importait. Le regard flou; le soldat n'avait qu'une vision globale de la terrible bataille qui se déroulait autour de lui. Il percevait quelques ombres tout autour de lui mais cela faisait déjà quelques minutes qu'il n'était plus en mesure de distinguer ses alliés. D'autres balles vinrent traverser sa poitrine de part en part, le faisant vaciller pendant quelques secondes. Une dernière fois, il se reprit, pointant cette fois-ci ses deux armes en direction des troupes ennemies dont plusieurs d'entre eux tombèrent déchiquetés. Il parvint même à abattre l'arbalétrier qui avait touché son équipier Kaiger précédemment. D'ailleurs Chris se demandait comment il allait, comment allait tous les membres de son équipe. Le jeune homme n'eut guère le loisir de réfléchir trop longtemps à sa réflexion, déjà le barman avait pointé son fusil à canon scié dans sa direction. Chris se tourna vers lui durant un bref instant, juste pour y lire la Mort dans les yeux de son bourreau. Il tenta de porter la main à sa cuisse pour s'emparer de son couteau de combat mais ce dernier l'avait déjà expédié dans un monde meilleur ou non d'une balle dans le cou.

D'un seul coup, il se sentit mieux, comme soulagé de cette douleur qui l'avait foudroyé quelques minutes plus tôt. Probablement parce que son âme était lentement en train de se séparer de son corps. Seul son esprit pouvait encore souffrir étant donné que la scission avec son corps venait de s'opérer dans cet état de plénitude absolu. La Mort c'était donc ça ? C'était si agréablement bon alors qu'il avait vu bon nombre de ses hommes partir dans d'atroces souffrances pourtant. Chaque mort devait être subjective alors, propre à chacun, c'était la seule possibilité pour concorder avec ce fait. Quelques images défilèrent rapidement devant ses yeux, entre autre quelques uns de ses meilleurs souvenirs. Sa première petite amie, sa sœur cadette Claire et même ses parents pourtant en froid avec lui depuis tant d'années. Rien ne pouvait davantage plaisir au jeune homme que de les revoir une dernière fois, au moins ils auraient eu une fois l'occasion d'être fiers de lui. Mourir dans la dignité, ça avait quelque chose d'effrayant bien sûr mais Chris n'avait jamais craint cette confrontation et alors que son heure était fatalement arrivée, il la craignait encore moins. Il perçut comme un léger bruissement sourd s'atténuant de seconde en seconde. C'était son propre cœur qui venait de s'arrêter, condamnant son cerveau à l'asphyxie malgré toutes les balles qu'il avait reçu. Chris Redfield, profiteur né de la vie, venait de succomber dans le mérite.

HRP : Petit post mais je suis hors jeu xD
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   Dim 25 Avr - 14:50

Menchu Narah redirigea son équipe vers une retraite totale et urgente. Seul lui resterait pour accomplir le boulot. Les autres rentreraient par la porte des étoiles en prenant les corps des défunts Kaiger et Redfield. Mais l’agitation à l’extérieur se faisait de plus en plus grande et il était trop risqué de reprendre la même route vers la porte des étoiles. Après avoir découvert l’existence d’une trappe menant à un sous-sol, James s’engouffra le premier dans le sombre tunnel et fut suivi par le reste du groupe, où l’absence de torche diminuait grandement son champ de vision à l’avant. Menchu fut le dernier à partir. Restant en arrière pour permettre à ses hommes de s’enfuir par le tunnel, il attendit en embuscade cinq Fils de Svarog qui pénétrèrent dans l’auberge, armes en mains. Le Lieutenant-colonel sortit de l’ombre et les massacra sans problèmes. D’autres allaient arriver et cette fois ci, il partit lui aussi en bas en prenant soin de refermer la trappe derrière lui.
Le reste de l’équipe parcourut quelques couloirs souterrains. Personne ne parlait, l’atmosphère était trop pesante. Matt et M’Zel portaient les corps tandis que Martouf fermait la marche, épuisé par sa blessure et surtout extrêmement choqué de la tournure de cette mission. Il n’avait rien dit à personne mais le fait que personne ne prenne le corps de Telmat l’avait blessé au fond de lui. Son ami n’avait pas mérité un tel destin. Par précaution, il avait sorti son zat et désintégré le corps du tok’ra afin d’être sûr qu’il ne reviendrait pas à la vie aux mains de l’ennemi, où les conséquences auraient été encore bien plus graves… Puis vint Narah qui les rattrapa jusqu’au moment où la lumière dégagée par la lune éclairait le passage secret d’un des couloir. Il suffisait de monter un vieil escalier pour atteindre la surface. Sur les côtés, un tas de tonneaux de bières laissaient présager beaucoup de chose sur la nature de cet endroit.
Une fois dehors et éloigné d’une quelconque présence ennemie, il était temps de se séparer. Après la perte de trois de ses membres, l’équipe allait se dissoudre pour de bon. Menchu Narah partirait de son côté pour trouver Cyrius et les autres devaient se démerder pour rejoindre la porte des étoiles. Les adieux furent brefs. M’Zel s’était tout de même rapproché de Narah pour lui dire les dernières informations qu’il avait concernant Cyrius.


« Vous le trouverez dans une citée, plus loin à l’Ouest. C’est à plusieurs kilomètres d’ici. Evitez de prendre les chemins principaux. Une fois sur place vous saurez reconnaître votre cible… Bonne chance. »

Menchu Narah se sépara alors de ses hommes et prit un autre chemin, seul contre tous…
Le reste de l’équipe essaya de refaire la route inverse pour retourner à la clairière, traverser les bois et aller à la porte. Mais leur position actuelle leur demandait de contourner le village, ce qui était bien risqué vu la pagaille causée à l’auberge et le réveil des troupes ennemis. Ils passèrent une plaine en restant baissés mais en faisant pas mal de bruit à cause de poids des morts qu’ils devaient transporter et du moral, qui était au plus bas et qui avait pour conséquence de déconcentrer certains membres de l’équipe dans leur déplacement. Ce fut le cas de Martouf qui s’écroula en poussant un cri plaintif. Il avait mal à cause de sa blessure et ne pouvait pas courir ainsi. M’Zel conseilla à Matt de le laisser tomber et de continuer sans lui, mais il n’eut pas le temps de répondre à la question qu’ils furent repérés par leurs ennemis. A une cinquantaine de mètres derrière le tok’ra, une troupe de jaffa et un régiment de Fils de Svarog fonçaient droit sur eux, voulant venger la mort de tous leurs camarades. Une autre patrouille jaffa, alerté par les bruits, arriva pour prendre en sandwich les terriens. Dévalant des bois, ils tirèrent en direction du groupe, qui essaya d’établir un périmètre de défense. Déposant les corps à terre, Matt et M’Zel tirèrent d’un côté tandis que de l’autre, James faisait face seul contre des jaffas. Un tir passa d’ailleurs à quelques centimètres de sa tête. Malgré la taille des herbes et à cause du manque d’obstacle, il y avait très peu d’endroit pour se mettre à couvert et ce fut donc inéluctablement que James s’écroula à terre lorsqu’il fut touché peu de temps après par un tir de zat’nik’tel. Matt en tua d’autres et rechargeant, observant le corps sans vie de Redfield pour avoir sa dose de rage et pouvoir se déchainer contre les Fils de Svarog qui le chargeaient. A côté de lui, M’Zel s’écroula, touché à son tour par un zat. Apparemment, l’ennemi les voulait entier. Et Martouf était entre leur main. Matt se dit qu’il ne pouvait pas finir pareil, il ne pouvait pas être prisonnier par l’ennemi après tout ce qui s’était passé. Il continua de se battre, tirant ses dernières balles, avant de revivre la même scène qu’une heure auparavant : une grenade choc atterrit à sa droite et il perdit connaissance, sombrant dans le chaos de son esprit tourmenté…

Plus loin, Menchu Narah avait entendu le grabuge de la fusillade en pleine nature. Il avait un bien mauvais pressentiment mais ne pouvait plus faire demi-tour pour les aider. Il avait un objectif à remplir, et il le ferait seul, comme dans le bon vieux temps…
Il reconnut le chemin prit à l’allé et put apercevoir de loin le bout du vaisseau cargo, qui n’avait pas bougé. Pas d’ennemis aux alentours, ce qui était étrange. Il s’approcha lentement et discrètement de l’appareil jusqu’à arriver à l’entrée et pénétrer à l’intérieur.
Il vit plusieurs corps de Fils de Svarog à terre. Ils avaient voulu prendre le contrôle du vaisseau mais quelqu’un les en avait empêché. S’approchant du poste de pilotage, il sentit qu’on l’observait. Un soldat basique ne les aurait pas repérés à cause des coins d’ombres, sauf que Snake n’avait rien d’un soldat basique… Il se tint prêt à attaquer, pointant son arme vers l’une d’elle, jusqu’à ce qu’il découvre qu’il s’agissait en fait des prisonniers qu’ils avaient libérés avant en attaquant le cargo. Ceux-ci avaient pris les armes et étaient restés ici pour défendre le vaisseau, comme l’avait dit Martouf avant de partir vers l’auberge. Enox, le chef mais aussi le père des quatre autres personnes, s’approcha de Menchu et déposa sa hache à ses pieds pour lui montrer son allégeance.


« Houyoulama ? Hiyla tekhna krom hathesyroth ? »

Menchu ne comprenait bien évidemment rien de ce que l’homme disait, mais il pouvait voir à travers son regard l’âme d’un guerrier, d’un résistant… et surtout d’un homme à qui on pouvait faire confiance.
Même s’il voulait faire cette mission seul et partir avec le cargo pour neutraliser Cyrius, il ne réussit pas à dire à Enox de partir, ou du moins, même si le vieil homme avait compris ce qu’il voulait dire, il refusait de s’en aller. Il fit comprendre à Menchu que tant qu’il porterait des armes, lui aussi se battrait à ses côtés. Le terrien lui avait sauvé la vie et maintenant qu’ils étaient libres de se battre, il le servirait jusqu’au bout pour mettre fin à cette injustice.
Menchu dut se résoudre de partir avec eux. Il ferma la porte du vaisseau et partit au poste de pilotage. Avec cet engin il avait plus de chance d’entrer dans la citée sans se faire tirer dessus…



Loin de là, dans la fameuse citée ennemie, le malheur et la mort se mêlaient à l’obscurité des lieux. Quel effet cela faisait d’avoir passé les portes de la mort et de revenir indemne ? Strictement aucun, si ce n’était de la déception. Le sentiment de bien être et de clarté éprouvé par Redfield au moment de son décès disparut aussi vite qu’il était arrivé. La profonde beauté et tranquillité de la mort lui furent inaccessibles dès la première bouffée d’air inspirée par le soldat de première classe. Son cerveau se remettait en route, difficilement, et son cœur se remettait à battre comme une machine inépuisable qu’on aurait redémarrée à la suite d’un bug. C’était ça, les miracles du sarcophage goa’uld.
Quatre mains agrippèrent Chris par les épaules et le sortirent du tombeau des Dieux. Ils le plaquèrent à terre et attachèrent ses poignets. Donnant des coups de coude dans les côtes pour le forcer à se redresser, les deux Fils de Svarog le conduisirent à travers les couloirs. Ces deux guerriers étaient différents de ceux dans l’auberge, beaucoup plus disciplinés et sérieux dans ce qu’ils faisaient.
Ils arrivèrent enfin dans une grande salle, dont le toit était soutenu par d’immenses piliers, tel un temple ancien. Une statue du Dieu Svarog, dans la position du conquérant, dominait une partie de l’endroit. Plusieurs guerriers jaffas étaient à genou autour d’elle tandis que des Fils de Svarog étaient postés sur les côtés, s’amusant avec quelque chose accroché sur un mur… Ou plutôt quelqu’un : Paul Kaiger était là, enchainé à un piquet en bois, nu et le visage en sang. Les fanatiques l’avaient torturaient à l’aide d’outil de formes variées et seul l’unique vrai Dieu, puisse-t-il exister, savait réellement depuis combien de temps il subissait un tel traitement.
Près de la statue, l’un des jaffa se leva. Sa longue cape ornée de vert foncé ne laissait aucun doute sur son titre. Il arborait les couleurs de Svarog et se montrait digne d’assurer le commandement. Il était grand, large, et fut le seul à se relever lors de la venue du terrien, les autres n’étant pas autorisés à rompre leur prière devant l’effigie de leur dieu. Une longue cicatrice lui barrait le visage, au point que s’il portait une armure rouge sombre, il aurait très bien pu se faire passer pour un de ces Fils de Svarog, des barbares qui ne ressemblaient à rien…


« Argor’Kree. » Dit-il en s’avançant vers Redfield. Cyrius avait la voix grave, ne laissant passer aucune émotion, ni aucune pitié. Il ajouta dans une langue plus familière :

« Je suppose que vous êtes venu pour Svarog… Vous pensiez vraiment pouvoir tuer un Dieu ? Vous vous êtes trompé… Il n’est pas venu par sécurité car il a su que des vermines viendraient l’attaquer. Il est omniscient. Et maintenant… C’est terminé. Vous avez…. Echoué. » Il s’était rapproché un peu plus de Chris au point de sentir son souffle sur son visage.

« Je veux que tu me supplies… Je veux que tu hurles et que tu trembles autant que ton ami. » Son regard alla se poser sur Kaiger. Le pauvre avait reçu un traitement peu enviable durant cette dernière heure. Cyrius sourit de manière sadique et se rapprocha encore plus du visage de Redfield.

« Tu sais où sont tes amis ? Je vais te le dire si tu ne sais pas… Tu n’as pas la moindre idée, hein c’est bien ça ? » Demanda-t-il très sérieusement, et Chris fit mine de réfléchir.

En guise de réponse, le soldat terrien envoya sa tête cogner contre celle du jaffa, qui recula à peine. Il n’avait rien de cassé, mais le simple fait de se sentir agresser physiquement l’avais surpris et lui foutait la rogne.

« Que le châtiment t’emporte ! Je vais t’apprendre ce que c’est… la vraie souffrance… Tes amis sont enfermés et prêt à mourir, mais pas avant que tu ne viennes pleurer à mes pieds en me suppliant de t’achever ! Shara’Ka ! »

Les Fils de Svarog arrivèrent et maitrisèrent Chris pour pas qu’il ne se débatte trop, le déshabillant complètement et l’accrochant à un poteau à côté de Kaiger. Ce dernier pouvait respirer un peu, au plus grand malheur de Redfield, qui finit par regretter d’être revenu d’entre les morts pour subir une telle torture… Seule sa force psychique allait pouvoir l’aider à surmonter la douleur physique, et c’était dans ces moments là qu’il découvrait malheureusement les limites de son propre corps…


~~~~~~~~~~~~~~~~
(Pour James et Matt)

Quelques sous-sols en dessous, le reste de l’équipe se réveilla en prison. Un endroit typique après s’être fait avoir trop rapidement et trop facilement. La chance n’avait pas été de leur côté et ils étaient maintenant loin, bien loin de pouvoir remplir leur objectif ou même de se replier sur Terre. M’Zel avait été le premier réveillé, suivit de James, puis de Eversman et enfin, de Martouf. Son symbiote s’était occupé de sa blessure mais il ne paraissait pas mieux pour autant, affaibli et démoralisé par la situation. C’était tout simplement dramatique pour lui de se retrouver ici. Cette mission était merdique du début à la fin et il savait ce qui les attendrait maintenant.

« On va se faire torturer… Encore et encore… Jusqu’à mourir et revivre dans un sarcophage pour subir à nouveau le même traitement… » Chuchota-t-il en direction des terriens.

Devant les cellules, trois Fils de Svarog étaient assis autour d’une table et jouaient à un jeu de carte pourri. Il n’y avait pas vraiment de règles ni de signification pour les cartes, c’était juste pour faire passer le temps dans cet endroit où tout paraissait être extrêmement long.

« J’ai gagné ! » Finit par dire l’un d’eux. « A moi le gibier ! »

L’un des Fils de Svarog alla vers les cellules, se frottant les mains, et ouvrit la porte. Les deux autres poussèrent un long soupir avant de se lever à leur tour et de braquer leurs armes à feu sur les terriens.

« Fais gaffe Rolf, ces asticots sont rapides ! »

Le dénommé Rolf entra dans la cellule et sortit une épée de son fourreau. Il la pointa vers M’Zel.

« Toi tu t’approches… Et j’te plante cette lame dans les boyaux ! »

Le jaffa rebelle cracha par terre mais finit par reculer. Mourir ne servirait à rien. Il ne voulait en aucun cas passer dans un sarcophage qui pourrait lui corrompre l’esprit. Rolf regarda tous les prisonniers qu’il avait devant lui, passant de Martouf à Eversman d’un regard provocateur. Il fixa ensuite James pendant quelques secondes. Il fit signe à l’un de ses potes qui entra aussi dans la cellule. Ils prirent la recrue par le bras et lui attachèrent les mains dans le dos. Sous la menace, les autres ne bougèrent pas d’un poil. Rolf ressortit rapidement en refermant la grille derrière lui. L’autre Fils de Svarog qui tenait le pistolet s’approcha pour fermer à clef.

« Toi ! Tu sens bon oh… » Fit Rolf en lui reniflant le cou avant de lui dire dans le creux de l’oreille : « Je vais te faire couiner… Comme un gros porc !! »

Reeves fut emmené et plaqué torse contre la table. Les mains attachées, il ne pouvait rien faire sauf se débattre, mais l’autre fanatique le maintenait immobile assez facilement dans cette position. Un sourire de fou, mélangeant sadisme et sentiments malsains, se dessina sur le visage de Rofl, qui commença à baisser son pantalon et celui de James Reeves juste après.

« Ohhh ! Tu as la peau toute claire… et toute douce… » Il lui caressa les fesses et baissa son caleçon. « Comme un bébé ! »

Les Fils de Svarog rirent de manière euphorique devant le cul de la recrue. Sous les yeux du reste de l’équipe, James allait se faire violer par Rolf et ses deux autres camarades. Celui qui tenait le pistolet était tellement mort de rire et excité qu’il s’était un peu rapproché des barreaux, et ce détail n’échappa pas à Matt qui fit mouvement discrètement en longeant la cellule.
La main de Rolf se balada sur les cuisses de James, descendant le long de ses jambes. Le terrien essayait de se débattre et criait autant qu’il pouvait, n’aimant pas être dans une telle position, vulnérable comme il ne l’avait jamais été auparavant.


« Tient le bien ! Là ! Ses jambes !! » Gueula Rolf à son pote avant qu’il ne baisse à son tour le tissu qui lui servait de slip. Le pic de testostérone à l’intérieur de son corps l’incitait à sortir son sexe et à passer du bon temps avec le prisonnier à la peau douce et au corps bien musclé.

Alors qu’il allait commencer à violer James par derrière, Matt se rapprocha un peu plus des barreaux, là où l’autre Fils de Svarog s’était rapproché inconsciemment, n’ayant pas la moindre idée de la longueur du bras de Matt. Le terrien attendit encore un petit instant et, voyant que James n’allait pas pouvoir tenir longtemps, il se plaqua contre les barreaux et chopa le Fils de Svarog par le cou pour l’étrangler. Immédiatement, celui qui tenait James fut avertit et sortit son pistolet.

« Lâches le vermine !! »

Rolf se retourna, déçu de ne pas pouvoir commencer ses délicieux débats, et voulut remonter son pantalon lorsque James réalisa qu’il était libre de ses mouvements. Roulant sur lui-même, il se mit dos contre la table et foutu son pied dans les couilles de Rolf. Ce dernier émit un cri féminin agonisant. Reeves donnant ensuite un coup dans le cul de son agresseur, qui s’écrasa contre les barreaux de la cellule. M’Zel profita de cette occasion pour s’avancer, tendre son bras à l’extérieur de la cellule et attraper Rolf de justesse au niveau de la lèvre, le chopant comme un hameçon. Le jaffa rebelle amena la tête de Rolf vers lui et la plaqua contre un barreau, explosant sa gencive et quelques dents pourries. L’autre Fils de Svarog voulut faire feu mais Matt avait prit les clefs du fanatique qu’il étranglait toujours et les avait balancé à Martouf. Le tok’ra s’était précipité pour ouvrir la porte et juste après, M’Zel sortit en évitant habilement la balle qui lui était destiné. Son adversaire lâcha son pistolet, sortit une épée et le chargea en beuglant. M’Zel contra son attaque, lui tordit la main et lui explosa la mâchoire d’un revers du coude. Au même moment, Eversman en finit avec le sien, l’étranglant contre les barreaux pendant une longue minute d’agonie…
Les trois Fils de Svarog étaient à terre et deux étaient morts. Rolf bougeaient un peu, le visage meurtri et ses petits testicules enfouis dans son abdomen. Matt prit une lame et libéra les mains de James. Celui-ci remonta son pantalon, toujours effrayé par ce qui avait failli se passer. Matt lui donna une arme et, par justice, lui demanda d’en finir avec son agresseur. Rolf était à terre et demandait pardon, pleurant à chaudes larmes…
M’Zel s’équipa de quelques armes et avança vers un escalier. Il dit aux autres de ne pas trainer et de se tenir prêt à se battre, quelques bruits se faisaient entendre dans le couloir d’à côté…


~~~~~~~~~~~~~~
(Pour Menchu)


La route avait été rapide en vaisseau, même si le lieutenant-colonel Narah n’avait pas l’habitude de piloter cet engin, il n’avait pas été très dur de survoler le paysage en ligne droite, vers l’Ouest, là où il se souvenait avoir vu le soleil se coucher. A son bord, un des anciens prisonniers qui avait tenu compagnie. C’était la femme qui avait été blessé à la jambe, là où James avait fait un garrot avant de partir. C’était la fille à Enox, la seule femme du groupe de survivants. Elle était assise au siège du copilote, épée courbe et couteau en main. Elle et ses frères s’étaient mis de la terre sur le visage, les bras et les jambes afin de mieux se camoufler dans le noir. Mais elle avait du mal à marcher et était épuisée… Malgré tout, elle regardait attentivement Narah comme s’il s’agissait d’un ange gardien débarqué pour les sauver, eux et tous les prisonniers de la galaxie. Elle comptait sur lui et ferait le nécessaire pour l’épauler dans sa tâche…
Arrivé à la citée, Menchu fit atterrir son vaisseau dans un endroit tranquille derrière les murailles, dans l’ombre d’un grand clocher. Etant donné qu’il faisait nuit, il serait plus facile pour lui de s’infiltrer. Lorsqu’il ouvrit la porte, il tomba nez à nez avec deux Fils de Svarog qui étaient venus, alertés par les bruits du vaisseau. Il les abattit sans aucune autre forme de jugement et, son sniper en bandoulière, il commença à tracer son chemin sans vraiment savoir où trouver Cyrius. Probablement là où il y aurait le plus d’ennemis regroupés. Snake avait l’habitude de ce genre de chose et il n’avait pas perdu la main. Il s’arrêta un instant pour jeter un regard derrière son épaule et voir qu’Enox et sa troupe le suivait. Il se retourna vers eux et leur fit comprendre que ce n’était plus le moment de rester groupé. Son regard et l’expression de son visage suffirent pour inciter Enox à retourner au vaisseau et attendre qu’on l’autorise à sortir…
Snake avait retenu la leçon cette fois : s’il voulait être sûr de réussir, il devait continuer seul…



[Une semaine pour répondre. Vous avez pas mal de liberté dans ce post. Kaiger et Redfield vous être libre d’écrire ce que vous voulez concernant la torture, les détails et tout ça. A vous d’imaginer l’ambiance et les questions de vos geôliers. En gros vous êtes libre de vous torturer vous-même :p Menchu tu peux aussi détailler concernant tes nouveaux amis et le moment où tu t’infiltres dans la citée à la recherche de ta cible. Mais tu ne l’a trouve pas tout de suite. Pour James et Matt, après vous être occupé de Rolf selon vos souhaits, vous pouvez rp librement dans les couloirs des prisons et faire comme bon vous semble. Questions par MP comme d’hab. Wink]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Mission commando (Jack)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission commando (Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-