Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Rest, peace and quiet [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Rest, peace and quiet [PV]   Dim 31 Jan - 20:45

Il jeta un coup d’œil à sa montre et constata qu’il serait bientôt deux heures du matin. Ils allaient devoir partir, aucun d’eux n’avaient envi de rester dans cette chambre toute la nuit. L’un parce qu’il voulait regagner son domicile, l’autre parce qu’elle avait rendez-vous ailleurs. Ce service rendu prenait fin dans un silence total, mais pas embarrassant. O’Neill aimait ce genre de moment. Il interprétait ce calme reposant comme un signe de respect et de bien être. Il boutonna le haut de sa veste et termina par ses manches. Il était rarement si bien habillé qu’il en profitait pour ce sentir bien et beau, riche et fort… Bien dans sa peau car il venait de passer plusieurs heures en compagnie d’une charmante jeune femme, riche car il avait du payer un petit extra pour louer ce service de luxe et enfin, en combinant les deux, il se sentait fort. Il se sentait vivre parfaitement bien, d’où le fait qu’il aimait organiser ce genre de sortie plusieurs fois par mois.
Il se leva du lit, se regarda dans la glace et ajusta son col. Une voix féminine derrière lui l’appela à l’aide. Il se retourna vers la dame qui se rhabillait et l’aida à remonter la fermeture éclair de sa robe flamboyante. Tandis qu’il la regardait, elle glissa ses pieds dans ses chaussures à talons et remit ses longues boucles d’oreilles. Jack avança de l’autre côté de la pièce, éteignit la télévision et alla chercher les manteaux. La rencontre allait se conclure sans mot dire, parce qu’ils avaient déjà passé le temps qu’il fallait pour parler, parce qu’ils avaient échangé et éprouvé de multiples sentiments durant les heures précédentes, et parce qu’il n’était pas nécessaire d’ajouter quoi que se soit à cette merveilleuse soirée.
O’Neill ouvrit la porte de la pièce et éteignit la lumière. La dame l’avait embrassé une dernière fois avant de disparaître dans les couloirs, à la recherche d’un autre numéro de chambre où elle y serait accueillie tout aussi chaleureusement. Il ne se faisait pas d’illusion à ce sujet. C’était comme ça que ça fonctionnait mais il ne laissa rien paraître sur son visage, écartant sa sensibilité avec trop grande facilité.
Il grilla une cigarette et se dirigea vers la sortie d’un pas lent. Il préféra emprunter l’escalier plutôt que l’ascenseur, permettant à ses jambes de se dégourdir un peu avant de reprendre la route et de rentrer chez lui, bien que ça n'était pas évident de descendre des marches avec sa jambe meurtrie et robotisée. Pour conduire, il avait trouvé la position idéale pour appuyer sur les pédales sans ressentir de gène avec sa prothèse... Quand il arriva au rez-de-chaussée, le réceptionniste le salua poliment et Jack lui fit un signe de la tête en guise de remerciement.
Une fois sorti de l’hôtel, il se dirigea vers le parking où son fidèle 4x4 l’attendait fièrement, dominant toutes les autres voitures aux alentours. Un autre signe de puissance et de richesse, se dit-il. Cependant, il avait aussi conscience de la bêtise de la chose et il se jura qu’il irait vendre son véhicule à quiconque qui serait en manque de supériorité dans ce monde. Pour sa part, il se contenterait d’un modèle plus petit et moins polluant.
Il ouvrit la porte et observa d’un œil rêveur les lumières de l’avenue lorsqu’il aperçut la call-girl à l’autre bout du trottoir. Celle-ci attendait patiemment le taxi, et nul ne savait jusqu’où son chemin la mènerait. Probablement chez quelqu’un d’autre. Pour le cas de Jack, c’était terminé et il était temps de repartir. Il se devait être raisonnable même si, comme tout désir, celui-ci avait pour particularité de ne jamais être satisfait. Ou si c’était le cas, cela durait si peu de temps qu’il était rapidement oubliable…
Il attendit quelques instants avant de jeter sa cigarette et de se décider à rentrer chez lui. A partir de demain, il quitterait la ville. C’est au volant de sa voiture qu’il repensa à la soirée, philosophant comme il pouvait sur ses fantasmes et ses désirs, sexuels ou non. Quoi qu’il souhaitait réaliser, il n’était jamais satisfait. C’était comme un cycle qui tendait vers l’impossible et dont il était le prisonnier. Il ne pouvait s’y soustraire et c’était ce qui le rongeait le plus dans cette histoire.
Il arriva à la conclusion qu’il était condamné à vivre ainsi, et qu’à ce stade de son existence, plus rien ne pourrait en changer quoi que se soit désormais.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Jeu 11 Fév - 0:39

Le soleil allait bientôt se coucher, et c’était ce que Jack attendait avant de rentrer. En hiver, il y avait toujours pas mal de nuages qui venaient gâcher cet instant mais à croire qu’au Minnesota, le décor gardait toujours sa splendeur, quelque soit le temps qu’il faisait. En ce moment ils avaient eu le droit à beaucoup de neige et une vague de froid dans toute la partie nord du pays, mais le soleil répondait bel et bien présent ce soir…
Ses rayons illuminaient les zones d’ombres et réchauffaient les visages, comme des lueurs d’espoir signalant l’arrivée imminente du printemps avec tout ce que cela impliquait. Pour ce qu’il en savait, il s’agissait surtout de la fin de l’hibernation pour les animaux, le changement de couleur pour le pelage du lièvre et, bien sûr, les journées qui devenaient un peu plus longues et chaleureuses. En y repensant, Jack aurait pu devenir un très bon chasseur dans une autre vie, une autre réalité… Si seulement il l’avait voulu, il aurait pu. Cependant, étant un amoureux des animaux du coin, il n’était pas envisageable pour lui de tuer le gibier à longueur de temps, surtout en cette période.
Après avoir marché le long d’un étroit chemin traversant la forêt enneigée, il réussit enfin à capter avec son téléphone portable. Il appela à un numéro qu’il avait enregistré dans ses contacts il y a peu de temps de cela. La sonnerie retentit plusieurs fois avant que la personne ne décroche.


« Hey… C’est moi. » Dit-il comme d’habitude lorsqu’il commençait à parler. Il toussota légèrement avant de continuer.

« Mon invitation tient toujours ? ... Tu te souviens du chemin ? … Bien … A tout de suite. »

Il regarda un instant l’écran de l’appareil avant de le fermer et de le glisser dans sa poche. Il resserra un peu plus l’écharpe autour de son cou. Il faisait doux, humide, et il valait mieux prendre des précautions au risque de retourner travailler au SGC avec un putin de rhume.
Il repartit vers son chalet d’un pas rapide, shootant quelque fois dans une pierre qui se trouvait sur son passage. Et il s’en foutait s’il abimait ses bottes. Jack O’Neill était un montagnard dans l’âme et de ce fait, il aimait toutes les petites choses et clichés qui allaient avec cette image.
Une fois à l’intérieur du bâtiment, il commença à voir comment il pourrait faire fonctionner cette saleté de cheminée, attendant impatiemment l’arrivée de son invité. Ca faisait longtemps qu’il n’était pas revenu ici et à vrai dire, si cette Eiden Andrews ne lui avait pas conseillé de prendre des congés, il n’y aurait même pas pensé. Il réfléchissait très peu de ce qui pouvait se passer à la base maintenant, sachant très bien que son remplaçant ferait bien le boulot à sa place. Et puis ça concernait quoi ? Une semaine ? Peut être deux… Jack n’en savait trop rien. Il reviendrait quand il se jugerait apte à reprendre le train en route, pas avant.
Toujours plus ou moins gêné avec la prothèse de sa jambe, il dut faire beaucoup d’effort pour se baisser et allumer le feu. Il n’était plus très jeune et pourtant, parfois, il aimait se refaire une jeunesse en compagnie de la génération suivante, en particulier les jeunes femmes.… Il savait qu’il ne pourrait pas s’empêcher de vieillir et de mourir mais il voulait en profiter un maximum.
Se laissant tomber dans le vieux canapé, il ouvrit une trappe sous ses pieds et en ressortit quelques bouteilles. Il avait hâte d’avoir un peu de compagnie après toutes ces journées à être resté seul chez lui…

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Lun 15 Fév - 23:18

Une soirée pas vraiment comme les autres pour la jeune Claire Redfield. Elle avait enfin une occasion de rompre la monotonie du SGC au cours d'une brève permission accordée par ses supérieurs deux journées plus tôt. Un précieux temps libre qu'elle avait décidé de prendre tout simplement pour changer d'air. Son petit ami actuel étant de service, elle n'avait même pas pu avoir l'occasion de passer ses quarante-huit heures à ses côtés. La seconde classe avait du donc prendre son mal en patience, passant par une agence de location pour y emprunter une voiture avant de prendre la direction du Nord. Un voyage, certes, long mais bénéfique au final car d'après les propos du Général du SGC, les rivières du Minnesota avaient en elle quelque chose de magique et de reposant.

Après des mois de tension, Claire avait été tout bonnement incapable de refuser l'invitation de Jack O'Neilll chez lui. Après tout, il n'y avait pas de mal à cela, prendre un petit peu de repos surtout qu'après tant de stress emmagasiné, la jeune femme en avait bien besoin. Recevant un coup de fil sur son téléphone cellulaire, la militaire mit immédiatement son clignotant pour se garer sur le bord de la route. Elle avait déjà parcouru une bonne partie du chemin mais ne franchirait pas les frontières du Minnesota avant la tombée de la nuit, c'était une certitude.


"- Bonjour, Jack. Oui, je t'avais reconnu." Répondit-elle d'un ton quelque peu amusé. A part son frère et Matt, peu d'hommes avaient accès au précieux sésame de numéro qu'elle ne divulguait jamais, simple question de méfiance tout comme de confiance. Mais depuis Nebek, le plus haut gradé avait une grande estime dans son cœur, enfin elle l'admirait en deux ou trois mots et cela depuis toujours... Des hommes de carrière aussi doués que lui, elle n'en avait rencontré que très peu au final. Jack était un militaire un peu dur et froid parfois comme tous d'ailleurs, mais bougrement sympathique passé certaines barrières de connaissance.

"- Oui oui, ne t'inquiète pas. Je devrai me débrouiller, j'ai toujours le plan. Oui je devrais arriver dans une heure ou deux à tout casser. Mets les bières au frais."
Conclu-t -elle en ne pouvait s'empêcher d'exprimer un petit rire.

En reprenant la route sitôt la conversation terminée, Claire activa ses feux de croisements sous les prémices de l'obscurité tombante. Elle était quelque peu pressée d'arriver car ses derniers trajets sous la nuit étaient loin d'être une expérience rassurante à ses yeux. Lentement, elle appuyait toujours un petit peu plus sur la pédale d'accélérateur, laissant l'Etat du Dakota du sud loin derrière elle. Dès lors, la route changea presque immédiatement d'aspect, le bitume pur et dur des routes centrales laissèrent peu à peu place à des chemins beaucoup plus verts et beaucoup plus tortueux. Plusieurs fois, elle dut garder son pied devant le frein pour ne pas déraper sur les énormes quantités de feuilles mortes rousses qui recouvraient les routes. A croire que l'hiver n'était pas totalement arrivé ici... Sans faire plus attention que cela, Claire emprunta une sortie sinueuse sur sa route, si elle avait bonne mémoire le chalet du Général O'Neill se situait en amont de la forêt. Elle espérait au moins ne pas avoir fait attendre son hôte trop longtemps mais jamais elle n'aurait cru que la distance entre le Colorado et le Minnesota puisse être aussi grande. Ce fut donc dans un état quelque peu pâteux qu'elle attrapa son manteau sur le siège arrière. Ici, les températures étaient nettement plus rudes que dans les Etats du sud, elle ne s'y ferait pas reprendre à deux fois.

Conscience que le haut gradé devait avoir rejoint sa maison à une heure aussi tardive, la seconde classe grimpa le chemin escarpé conduisant directement au chalet. Dès qu'elle se retrouva devant la porte, elle frappa immédiatement à plusieurs reprises bien que le bruit du moteur de la land rover avait déjà dû attirer l'attention du Général depuis longtemps déjà. Question effet de surprise, c'était de tout façon, un peu râpé.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mer 17 Fév - 21:44

Jack avait regardé le soleil se coucher de sa fenêtre. Il se souvenait des moments passés ici à observer le paysage, montrant du doigt les arbres et les animaux à son fils, et expliquant rapidement quelques unes de leurs caractéristiques. Parfois même ils avaient contemplé les nuages et c’étaient amusé à leur donner des formes particulières : des animaux de toutes sortes, des objets, des véhicules… Ils laissaient leur imagination donner vie au ciel, sans aucune limite. Mais c’était différent maintenant. Jack n’arrivait plus à passer de bons moments comme ça, parce que son fils n’était plus, mais surtout parce qu’il était toujours seul ici. C’était la première fois depuis très longtemps qu’il avait décidé d’inviter quelqu’un. Son choix aurait pu paraître déroutant mais il voulait une présence féminine dans cette pièce, quelqu’un qui en savait déjà pas mal sur lui et en qui il pouvait faire confiance. Il ne restait plus beaucoup de candidat idéal pour ce rôle du coup…

Claire Redfield était arrivée et à travers ses rideaux, il put l’observer monter et taper à la porte. Jack posa la bière qu’il avait déjà entamée et augmenta un peu le chauffage. Eh oui, il avait de l’électricité ici ! Période assez froide oblige… Concernant la bière, Jack avait du attendre plus d’une heure le temps que Claire arrive, d’où le fait qu’il n’avait pas pu se retenir et qu’il avait du commencer à ouvrir les festivités. Et puis avec lui, il n’y avait pas vraiment d’heure pour trinquer, même si c’était en solitaire… O’Neill partit ensuite ouvrir la porte, d’abord en laissant un petit espace comme pour s’assurer que c’était bien elle qui était là.


« Oui ? C’est pour quoi ? »

Il attendit deux secondes, prenant un air sérieux.
Après tout il pouvait avoir des problèmes de mémoires, vu son âge. Mais Claire devait bien le connaître à s’attendre à une blague. Pour sa part, il ne résista pas longtemps… En fixant la jeune femme dans les yeux, il ne put s’empêcher d’afficher un grand sourire sur son visage. Il ouvrit complètement le passage et incita le Soldat de 2nd classe à entrer.


« Je commençais à m’endormir ! » Dit-il en gardant un petit sourire aux lèvres.

Il n’y avait aucun reproche dans le ton de sa voix. Il savait très bien que ce n’était pas évident pour elle de venir ici, et Thor n’était pas dans les parages pour donner un coup de main… Ou plutôt, un coup de téléportation !
Jack mit les affaires de Redfield au porte-manteau, voulant toujours paraître classe aux yeux de ses invités. Il était assez vieux jeu et aimait se comporter ainsi. C’était le genre de détail qui survenait bien au-delà de son image habituellement froide et autoritaire, celle qu’il donnait au travail.


« Je suppose que tu veux boire un petit quelque chose pour te réchauffer ? »

Dit-il en l’invitant à aller au salon. Son chalet n’était pas constitué de beaucoup de pièces, il n’y avait aucun risque qu’elle se perde ici. De plus, l’endroit était chaleureux et convivial. O’Neill espérait passer un bon moment en la compagnie de Claire, avec qui il n’avait plus vraiment parlé depuis plusieurs bons mois…
Il se laissa tomber dans le canapé et commença à ouvrir la trappe à ses pieds pour sortir la boisson désirée par sa collègue. Depuis Sara, c’était la première fois qu’une femme pénétrait aussi. Côté homme, il y avait souvent eu Davis mais étant donné l’état de santé actuel de ce dernier (et son accrochage abvec les réplicateurs), il ne pouvait pas vraiment organiser de soirée spéciale simpsons, et il ne le ferait pas de si tôt...

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Dim 21 Fév - 17:13

Le froid d'hiver était mordant ici, ce qui contrastait vraiment avec la chaleur étouffante du Colorado à n'importe quelle période de l'année. Californienne d'origine, Claire n'était guère habituée à des températures descendant aussi bas sur le thermomètre. Elle n'aspirait plus qu'à une seule chose et c'était que le plus haut gradé du SGC vienne lui ouvrir la porte. La majeure partie de ses traits dissimulés sous par le col de son long manteau cachait une bonne partie de son visage mais c'était la meilleure protection qu'elle avait trouvé pour le moment. Intérieurement, la jeune femme poussa un soupir de soulagement dès que la porte en vint à s'entrebâiller. Elle ne put s'empêcher de sourire derrière son col en entendant les propos de Jack O'Neill. Décidément cet homme ne changerait jamais...

"- Toujours autant le sens de l'humour... Idiot va."

Rien de méchant dans ses propos bien sûr, juste un petite dose de malice comme il le fallait. Après tout, cela avait toujours été ainsi entre eux. S'engouffrant rapidement dans le chalet, Claire apprécia rapidement la douce chaleur provenant des radiateurs. Cette longue course semi nocturne l'avait épuisée et lorsque le Général la débarrassa de ses affaires, elle ne put qu'apprécier. O'Neill était vraiment un hôte charmant, la seconde classe en avait déjà fait l'expérience dans sa maisons de Corlorado Springs. Mais cela appartenait déjà au passé cette petite histoire.

"- Excuse-moi, j'avais des choses à régler au SGC et j'ai pris le mauvais embranchement avant d'arriver."

C'était si facile de se tromper dans une compagne aussi perdue surtout en pleine nuit avec quelques petites gouttelettes de pluie pour couronner le tout. Malgré tout, Claire aimait cet endroit. C'était tranquille, c'était reposant, rien à voir avec la course permanente qui régnait au sein du SGC bien que les militaires se trouvaient dans une période creuse en ce moment. A croire que l'ennemi leur accordait quelques jours de vacances particulièrement convoités pour chaque membre de la base de Cheyenne Mountain. Néanmoins, elle restait une militaire et il arrivait que l'appel du combat venait à lui manquer. Souvent elle s'ennuyait dans l'obscurité de sa chambre grise, n'ayant pas d'autres activités en vue que ses entraînements quotidiens. La routine quoi, ça commençait à peser lourd à force.

"- Pourquoi pas ? Je me contenterais bien d'une petite bière pour commencer."

Ce long trajet l'avait considérablement fatiguée et une bonne petite mousse s'avérait être la solution idéale pour la requinquer un minimum. La jeune femme l'accompagna donc jusqu'au salon où elle prit presque immédiatement place sur le canapé, aux côtés du Général. Lui tendant le précieux sésame en main, les deux militaires trinquent au repos bénéfique qui s'offrait à eux mais ainsi qu'à leurs retrouvailles que Claire n'attendait plus depuis de nombreux mois déjà. D'ailleurs elle en venait parfois à penser pourquoi le Général se mettait subitement à la recontacter après autant de temps. Trop d'affaires à régler tout simplement ? Bref Claire Redfield n'était pas quelqu'un du genre à se poser plein de questions, elle avançait au jour le jour sans réellement se soucier de son avenir. Dans un métier comme celui-là, cela servait à rien de se projeter trop en avance de toute manière, le risque de Mort n'étant que trop présent.

"- Alors que deviens-tu ? Tu as pris quelques jours de repos ? Remarque avec tout ce qui nous est tombé dessus tu as bien fait."

Tout en lui décrochant un léger sourire, sa bouteille de bière en vint à cogner une nouvelle fois contre celle de son compagnon. Ce genre de petits moments de complicité étaient devenus bien rares entre les deux militaires alors autant les savourer comme ils se devaient. Jack était parvenu à la mettre à l'aise plutôt facilement, ce qui était déjà un bon point pour la grande timide qu'était Claire Redfield. Pendant l'espace d'un court instant, elle avait fermé les yeux, appréciant toujours un petit peu plus ce maigre moment de répit qui lui était offert.

"- Pas grand chose de nouveau au SGC si ça t'intéresse mais on va éviter de parler boulot, non ?"

Oui, elle n'était pas vraiment venue pour ça. Cependant O'Neill devait tout de même s'intéresser au sort de ses hommes quelques milliers de kilomètres plus au sud c'était pourquoi elle avait abordé ce sujet de conversation. Même en permission, Claire ne pouvait s'empêcher de parler boulot, c'était sûrement une obsession pour elle que de devoir trop en faire à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Jeu 25 Fév - 20:38

Après un petit échange humoristique, il lui céda une bouteille et elle vint s’installer à ses côtés. Ils trinquèrent avec un sourire complice, et ce genre de moment était assez symbolique. Ce n’était pas tous les jours que le Général du SGC partageait son pack de bière avec un jeune soldat de seconde classe. Et surtout avec une femme. Quand il y repensait, ils s’étaient rencontrés et liés d’amitié sur une coïncidence : un malheureux incident dans un bar les avait mené à se connaître mieux et même, le temps d’une nuit, à s’unir physiquement. Leur chemin s’était plusieurs fois croisé depuis leur première discussion, mais à l’instar du temps qui passait, leur vie respective avait changé. Ils avaient fait l’amour, Jack s’en rappelait très bien même s’il avait forcé sur la bouteille ce soir là… C’étaient de bons souvenirs. Mais faut dire que tout ce qui était survenu juste avant la mission sur Nebek était obligatoirement de bons souvenirs… Depuis, tout était resté confus dans sa tête. Le travail avait été plus important que quoi que se soit d’autres. Il n’avait pas vu de simpsons depuis des semaines et n’avait pas non plus remis le pied chez lui, dans sa maison à Colorado Springs. A quoi bon, il pouvait dormir dans son bureau ou dans ses quartiers privés, ça en revenait au même et s’était plus pratique pour être à son poste s’il y avait une urgence. Les seuls choses qu’il n’avait pas vraiment abandonnées étaient l’alcool et la cigarette, et même s’il savait que ce n’était une bonne chose, il n’arrivait pas à s’en défaire. Ca s’empirait de jour en jour, il ne pouvait pas imaginer une bonne journée sans ses vitamines quotidiennes. Et puis, il n’avait pas non plus renoncé à ses envies sexuelles, mais ça c’était autre chose… Alors qu’il s’était relevé pour chercher quelque chose à se mettre sous la dent, il répondit à la question de son invitée.

« Je n’ai pas eu le choix ! Les médécins de la base ont tendance à trop se préoccuper de ma santé. Ils craignent… eh bien, que je ne puisse pas accomplir mon rôle, à cause d’une tension soit disant un peu trop élevée. Pourtant je ne suis pas quelqu’un de stressé… »

Il sortit des paquets de cacahuètes et de chips à différents gouts et les balança sur la petite table de salon, avant de replonger dans le canapé. C’était là problème en réalité. Il savait que son manque d’activité sportive le rendait plus faible, sans compter une alimentation assez désastreuse. Jack n’était bon en cuisine seulement lorsqu’il s’agissait de cuir des saucisses au barbecue avec, comme d’habitude, quelques bières pour arrosée la viande. Davis adorait ça…

« Je ne pense pas. » Rétorqua-t-il à Claire après que celle-ci ait parlé du boulot. « Même si je suis assez curieux sur ce qui peut se passer dans la base pendant mon absence… Qui sait, peut être que le SGC aura disparu quand je reviendrais ! Ou pire, les goa’ulds auront débarqués. Tout peut arriver et c’est souvent lorsque je ne suis pas là qu’il se passe des choses incroyables. »

Il but une gorgée de bière puis sortit son paquet de cigarette. Il en proposa une à Redfield et se pencha ensuite sur le côté pour vérifier l’état du chauffage.

« Et comment ça se passe de ton côté ? On n’a pas vraiment eu l’occasion de parler depuis la dernière fois… Tu réussis à alterner vie professionnelle et vie privée ? » Il fit une pause, se demandant seulement si elle prenait du temps pour sa vie en dehors du SGC. Il ajouta : « Je ne sais pas comment tu fais pour rester aussi sereine avec ce travail. A moins que ce ne soit juste une image que tu veux donner de toi. »

A vrai dire, Jack trouvait louche le comportement de Claire et il voulait qu’elle explique un peu le moyen qu’elle avait de décompresser. Il ne voulait pas tomber dans le sentimentalisme, ni s’apitoyer contre son sort, mais la seconde classe paraissait étrangement à l’aise avec sa vie et si c’était réellement le cas, il se demandait comment elle faisait… L’insouciance de la jeunesse, peut être ?

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Dim 28 Fév - 17:34

Claire ne fut pas longue à terminer sa première bouteille de bière. A dire vrai, elle avait une descente assez rapide concernant l'alcool et c'était sûrement de famille. Pour en ajouter toujours un petit peu plus, elle se servit largement dans les divers paquets de gâteaux apéritifs que son hôte lui tendait. Un nouveau point faible des Redfield ça encore, la gourmandise ! Par chance, la seconde classe pouvait absorber des quantités phénoménales de nourriture, elle était presque sûre de ne pas prendre un gramme, l'avantage d'être quelqu'un de particulièrement sportif en plus d'un métabolisme pas trop capricieux. Très vite, la militaire attrapa une seconde bouteille de bière qui trônait au beau milieu de la table basse. Les grands trajets... C'était dingue comme ça lui avait rendu la gorge sèche.

"- Ne pas être stressé ? Dans le monde à part où nous avons choisi de vivre, je crois que l'être qui n'a pas peur n'existe pas. Ou alors c'est que le SGC a déjà été envahi par l'ennemi et que nous sommes dans l'ignorance la plus totale."

En effet, chaque homme ou femme quelle que soit sa fonction au SGC devait forcément éprouver une trouille bleue à n'importe quel moment. C'était obligé lors que l'on tentait de vivre en osmose avec une menace permanente. Quant à ceux qui ne montraient pas leur peur, c'était une question de fierté et rien d'autre. L'appréhension, le doute, c'était monnaie courante au SGC quoi de plus normal ? D'ailleurs, il n'était pas rare qu'un membre de la base pète un câble un jour ou l'autre ? Claire avait pu l'observer de nombreuses fois. Les militaires de Cheyenne Moutain ainsi que les civils avaient tous un grain de folie dans leur tête sauf que cette folie n'éclatait pas toujours au même moment ou selon les mêmes circonstances. Même Claire Redfield était persuadée de sombrer dans la dépression un jour ou l'autre du coup elle préférait tout simplement ne pas y penser et se consacrer entièrement à sa vie endurcie de soldat. Puis le jour où ça tournerait mal, elle aurait toujours sur des personnes proches sur qui compter comme Matt, Jack voire même Chris. Enfin le Général de la base avait raison, elle ne pouvait pas vivre dans l'illusion durant toute son existence, aussi courte qu'elle risquait d'être.

"- Bah écoute la base était encore debout ce midi quand je suis partie. Je pense que s'il y avait eu une merde, Walter ou l'un des gardes nous aurait déjà prévenu, non ? Arrête, tu vas finir par me filer la frousse. Qui sait quel stratagème l'ennemi est-il encore en train de nous préparer."

Les Goa'Uld, ennemis puissants mais heureusement toujours perdants. Quoiqu'un jour cette situation finirait bel et bien par s'inverser. Claire ne put d'ailleurs s'empêcher de déglutir rien qu'en pensant à cette idée sombre. La seconde classe n'allait pas s'alarmer non plus après tout le SGC était défendu par les meilleurs guerriers du monde d'après ce qu'on disait. Pourtant ce n'était que des hommes, pas des super-héros non plus. Ils avaient forcément leurs faiblesses comme tout être humain. Comme elle l'avait déjà énoncé tout à l'heure, le jour où un homme ne serait plus en mesure d'éprouver la moindre peur, c'était parce qu'il aurait déjà perdu toute forme d'humanité en lui. Cette perspective lui glaçait déjà le sang d'effroi tandis que ses doigts se refermèrent sur le goulot de sa bouteille avec force, y laissant une grande marque de sueur.


"- Je fais au mieux." Avoua-t-elle tout en adressant un bref sourire quelque peu forcé à son hôte. "- Je sais que je peux crever demain alors j'essaie d'avancer comme je peux. En gros je profite de l'instant présent sans créer trop d'attaches enfin j'essaie... Après ce que j'ai vu sur Nebek, j'ai une autre vision de la vie."

Ce n'était pas facile de perdre un proche devant ses yeux, Claire avait pourtant vécu l'expérience et s'en était relevé. En outre, elle ne pouvait oublier cette image qu'elle avait de Jack O'Neill gisant au beau milieu du champ de bataille, plongé dans son propre sang. C'était une vision terrifiante qu'elle n'oublierait jamais. A côté de ce qu'elle avait vu, son insubordination n'était que dérisoire.

"- Je sais aussi que j'ai failli te perde ce jour là."
Dit-elle d'une traite sans hésiter un seul instant. Malgré les apparences de désinvolture qu'elle donnait parfois, la seconde classe était particulièrement sensible à autrui. Si la solidarité entre les membres du SGC venait un jour à s'éteindre, ils seraient tous perdus à tout jamais, Claire l'avait appris à ses dépends malgré son peu d'ancienneté là-bas. Elle lui décrocha un regard surpris lorsqu'il lui fit sa dernière remarque. Elle sereine ? C'était plutôt l'inverse oui, Claire étant quelqu'un de stressé et d'angoissé de nature, elle manquait aussi terriblement de confiance en elle.

"- Sereine moi ?" Elle ne put retenir un petit rire. "- C'est parce que tu ne me connais pas encore très bien pour dire une chose pareille. C'est simplement l'impression que j'essaie de donner. C'est une façade comme une autre. En réalité je meurs de trouille comme n'importe quel être humain normal ! Tu es rassuré ?"

Une chose était sûre, c'était que la militaire ne craignait pas d'avouer ses doutes et ses peurs à son supérieur hiérarchique. Tant pis si c'était perçu comme une sorte de faiblesse, Claire préférait être honnête une bonne fois pour toute plutôt que lui mentir. Puis s'il y avait bien quelqu'un pour le comprendre ici, c'était bien Jack O'Neill, il avait confiance en elle et c'était parfaitement réciproque. C'était donc la personne idéale pour lui révéler cet aspect de sa personnalité qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de connaître. Tant pis pour ce que cela impliquerait, une relation de confiance résultait principalement de la sincérité des paroles échangés.

"- Alors ça arrive même au boss d'avoir peur ?" Renchérit-elle tout en prenant une nouvelle gorgée de bière, plus amusé par cette nouvelle tournure de la conversation que par autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Lun 1 Mar - 23:37

C’est dans ces instants-ci que Jack se rendait compte qu’il avait changé. Il aimait entendre les gens parler de tout et de rien, il aimait leur présence et il passait un bon moment. Ca n’avait pas toujours été le cas pendant une longue période qui avait succédée le démantèlement progressif de sa vie de famille, jusqu’au jour où il avait combattu sur Nebek. Et bien que sa dernière bataille avait été brève et sans gloire, il en avait retenu la leçon. Comme une personne âgée qui aimait avoir de la visite quotidiennement, il prenait plaisir à partager ces moments de buvettes avec certains collègues du SGC, même si c’était rare étant donné la supériorité de son grade par rapport à ses amis, ainsi que le temps que son travail lui prenait. Il avait avancé professionnellement et avait fait beaucoup de chose dans sa carrière au détriment de sa vie privée. Il ne le regrettait pas pour autant, s’il devait partir au paradis demain, il aurait l’esprit tranquille et serait fier du travail accompli ici… Puis il aurait tout le temps nécessaire pour s’amuser et boire un coup avec dieu et tous ses acolytes.

« Bien sûr que j’ai la frousse. » Répondit-il avec beaucoup de simplicité et de sincérité. « Moins qu’avant… Avant je devais faire gaffe à mon équipe et depuis plusieurs mois, j’dois faire attention à tout le monde. Je n’ai pas peur pour moi, plus maintenant, mais à chaque fois que j’envoie une équipe en mission je suis conscient des risques et la plupart du temps y a de quoi être angoissé. On… On subit trop de pertes. » Ajouta-il avec un peu de difficulté.

C’était une réalité dure à affronter, mais s’en était bien une, les chiffres et statistiques montraient bien une augmentation du nombre de décès parmi le personnel de mission. C’était une véritable tragédie, mais c’était aussi une fatalité. Personne n’y pouvait rien en quelque sorte et c’était ce qui frustrait le plus le Général dans cette histoire. Est-ce que ce cycle de violence et de mort prendra-t-il fin un jour ? Parfois, O’Neill aimerait partager l’enthousiasme de ses alliés tok’ras et rebelles jaffas sur le sujet.


« Et je suis aussi conscient que je m’attache un peu trop à certains d’entre vous… »

Sa phrase rejoignait ce qu’avait dis Claire sur le fait qu’elle pouvait mourir demain, et qu’elle devait s’habituer à un mode de vie particulier, glauque et pas très plaisant à subir. Et Jack dans tout ça il en subissait une amère culpabilité mélangé avec un profond sentiment d’impuissance. Il n’y pouvait rien pourtant. La seule chose qu’il pouvait essayer de faire c’était de desserrer les liens très forts qui l’unissaient avec quelques uns de ses collègues, comme Davis, Fett, ou pour la femme qui était présente dans son chalet à cet instant-ci. Il avait déjà vécu au deuil avec Janet et il ne voulait pas revivre ce genre de situation.

« Ecoute… j’ai un truc à te dire parce que tu comptes pour moi… même si je ne te l’ai pas souvent montré. » Commença-t-il par dire en consumant sa clope comme s’il bouffait le bouchon d’un stylo. Sûrement l’effet de la nervosité lié aux sentiments pleins de sincérité et de sensibilité qu’il était sur le point de révéler à Claire Redfield.

« Tu es le meilleur bout de femmes que j’ai jamais eu. Et je me fiche ne pas être le seul. T’avoir le temps d’une nuit aura été une expérience unique dans ma vie. »

Il déglutit avec beaucoup de lenteur, avec l’alcool qui commençait sa longue quête vers le foie. Il avait d’ailleurs fini sa bière lorsqu’il avait parlé, et il se servit donc un verre de whisky dont la bouteille était resté sous ses pieds. Il avait besoin de changer de goût, surtout que ce n’était pas la première bière qu’il venait de consommer. Avec beaucoup d’efforts, il termina ce qu’il avait commencé à dire avant que Claire ne réagisse. Il voulait être clair et dire ce qu’il avait sur le cœur, même si c’était des choses gênantes ou répugnantes, il était honnête et il voulait mettre les cartes sur table pour que la militaire ait une idée précise de ce qu’il essayait de lui dire et où est-ce qu’il voulait en venir.

« Je… hum… je suis heureux d’avoir pu sillonner ces collines. » Dit-il en louchant sur la poitrine de la jeune femme. Effet de l’alcool, bourde involontaire ou débordement voulu ? Lui-même ne savait pas, il fonçait tête baissée dans ce qu’il disait sans se soucier de la réaction de la personne qui lui faisait face.

« Je suis sérieux. Depuis Nebek et la perte de ma jambe… J’ai passé plusieurs semaines à l’infirmerie et j’ai eu le temps de penser à tout ce que j’ai fait de mal dans ma vie… Et à le regretter. » Il fit une courte pause, un bref instant de silence.

« Et être avec toi n’en fait pas parti. »

Il se baissa pour rapprocher le cendrier sur la table tandis que les yeux de Redfield étaient posés sur lui, mais il ne savait pas quel sentiment déchiffrer dans ce regard. Il n’osait même pas la fixer dans les yeux à vrai dire, sans savoir réellement ce qu’il se passait et pourquoi il la fuyait.

« Je tenais donc à te dire que même si je garde mes distances avec beaucoup de mes amis du SGC, et en particulier avec toi… Rien n’a changé à l’intérieur de moi et au plus profond de… de mon cœur âgé, et endommagé... »

Il toussota quelques secondes et, comme pour mettre un point final à ses paroles qui avaient eu un peu de mal à sortir, il écrasa la cigarette sur le cendrier et prit son verre en main. Il s’adossa contre le canapé et attendit une réponse, un mot, un geste, peut être une claque… Il savait qu’il avait manqué de respect à Claire lors de ces derniers mois et il ne serait pas surpris si celle-ci serait énervée de parler de ça. Sinon peut être que ça n’avait été qu’une expérience et qu’elle s’en foutait… Peu importe, Jack O’Neill continua de regarder la tête de caribou devant lui, accrochée sur le mur au dessus de la porte, comme pour le défier de faire un seul commentaire sur ce qui venait de se dire un l’instant dans cette pièce.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mer 3 Mar - 19:15

Claire se sentit en quelque sorte rassurée sitôt que Jack lui ait avoué qu'il avait également la trouille. Après tout c'était humain d'avoir peur et il n'y avait pas de honte à avoir peur. Claire avait voulu garder ce genre d'émotions profondément ancrée au fond d'elle, par fierté très certainement. En effet, un bon soldat se devait de montrer le bon exemple. Puis s'il elle se mettait à montrer une mauvaise image d'elle en jouant les gamines effarouchées, sa carrière ne ferait pas long feu auprès des autres membres du SGC. Croquant dans une énième poignée de chips qu'elle venait de tremper dans une sauce pimentée, elle regarda longuement le Général tout en le laissant terminer ses dires. Il n'y avait pas à dire, la gourmandise était un péché mignon chez elle. Il fallait qu'elle pense à réduire ses quantités de gâteaux apéritifs au risque d'avoir quelques crampes d'estomac particulièrement désagréables le lendemain matin.

"- Je comprends. A vrai dire, ta tâche est peut-être encore plus rude que la nôtre, hommes de terrain. En gros s'il y a une merde, c'est surtout toi qui va devoir en payer les conséquences. Enfin ce que je veux dire c'est que tu seras le premier à culpabiliser. Ma foi, oui ça doit être pénible à accepter."

Les mots de la seconde classe avait quelque chose de rude c'était certain mais en même temps, elle préférait se montrer le plus réaliste possible sans se voiler la face. Elle comprenait fort bien la position délicate dans laquelle Jack O'Neill se situait. D'après ce qu'il lui disait, elle émettait l'hypothèse qu'il aurait préféré périr avec ses hommes plutôt que de rester cloîtré dans son bureau à envoyer telle ou telle équipe droit au massacre. Ça devait être extrêmement difficile à accepter, Claire était loin de rester insensible aux propos de son ami. Pour la militaire, c'était un monde tout autre. C'était plus simple, elle se contentait de suivre parfois bêtement des ordres sans vraiment réfléchir à ses actions ainsi qu'aux conséquences de ses actes mais Claire Redfield n'était rien d'autre qu'un soldat qui faisait son devoir : obéir. Tout comme le haut gradé, elle se servit un bon whisky dans lequel elle ajouta deux glaçons qu'elle mélangea avec le liquide ambré.


"- C'est une position difficile pour toi. J'admets que c'est plus facile pour un simple soldat. Je fais ce qu'on me demande. Des responsabilités j'en ai bien sûr... Mais ce n'est rien à côté des tiennes."
Finit-elle par avouer en portant le verre de whisky à ses lèvres, délicieux breuvage de plusieurs années d'âge très probablement. O'Neill était vraiment un hôte d'exception.

"- Merci pour le compliment, ça fait toujours plaisir à entendre surtout de la part du boss."

L'honnêteté était pour la jeune femme une valeur primordiale et elle ne s'en privait pas pour le lui faire comprendre. Elle sentit comme une douce chaleur l'envahir, les premiers effets de l'alcool très certainement, Claire n'était pas une femme connue pour prendre des cuites mémorables contrairement à certains parents. Les propos du Général avaient quelque chose de rassurant, d'encourageant également. La seconde classe était loin d'accrocher avec tout le personnel du SGC en particulier avec les hauts gradés qu'elle était loin de tous apprécier. Mais bien s'entendre avec Jack O'Neill avait facilité son intégration puis c'était toujours bon de reposer le poids de son fardeau sur quelqu'un de confiance, un peu de soutien moral avec un ami ça ne faisait pas de mal.

Elle lui lança un regard quelque peu intrigué lorsqu'il eut une réflexion sur ses atouts féminins. Bon d'accord, c'était un peu déplacé vu le contexte mais ce n'était pas ce qui pouvait vexer Claire Redfield pour autant. Au lieu de répondre sèchement, la jeune femme se contenta d'un mince sourire amusé comme quoi elle avait compris le message sauf que ça faisait plus de six mois de ça et que beaucoup d'événements s'étaient succédés par la suite. Jack avait eu la jambe arraché, il avait frôlé la mort de très près, quelque chose au fin fond de leur relation plus qu'amicale avait été brisé depuis ce fameux jour de juillet. Néanmoins, Claire ne regrettait pas leur complicité passée, ce genre de petit moment d'intimité ne pouvait être définitivement rayé de sa mémoire de toute façon. Elle avait beau avoir vécu sa vie et être passé autre chose, certains souvenirs persisteraient à jamais, c'était ce qui faisait toute son humanité.


"- Je suis contente que tu ne regrettes rien. J'avoue avoir eu quelques doutes à cette idée. Tout s'est enchaîné si vite et à notre retour sur Terre, après Nebek on avait tous deux beaucoup changé. Je crois qu'on aurait dû avoir cette discussion plus tôt à présent il est trop tard pour se torturer l'esprit. Je ne t'en veux pas d'avoir pris tes distances après ce genre d'épreuve tout aussi éprouvante moralement que physiquement, tu avais parfaitement le droit d'éprouver ce genre de déprime. Pour ma part, j'ai failli quitter le SGC sur le champ, je me considérais inutile toutefois on m'a convaincu de rester alors je suis toujours de la partie."

C'était la première fois que Claire avouait son idée de départ à son supérieur. Après tout, mis à part Matt, personne n'avait été informé de ce départ anticipé étant donné qu'elle avait souhaité prendre ses distances avec le plus de discrétion possible. Loin de là cette perspective étant donné qu'elle avait participé à quelques missions militaires entre temps. Au moins elle avait survécu à Nebek et au reste, ce qui était hélas loin d'être le cas de tout le monde. Comme O'Neill le lui avait annoncé quelques minutes plus tôt, les pertes de la base Terriennes étaient plus que conséquentes. C'était dans des moments pareils que chaque soldat du SGC se mettait à douter de ses propres capacités. Si elle n'était plus apte à défendre autrui et à faire son devoir de militaire en ne parvenant à sauver aucune vie alors que faisait-elle encore là-bas ? Bien sûr, elle était dure envers elle-même. Claire était une simple humaine parmi tant d'autres, elle ne pouvait pas accomplir plus d'exploits que sa nature le lui permettait.

"- Mais je suis sûre d'une chose, tant que tu seras aux commandes du SGC, nos chances de survie ne seront que plus grandes. J'ai rencontré pas mal de meneurs d'hommes au cours de ma vie de soldats mais aucun ne t'égale sur ce point là. Je te fais confiance, je sais que tu nous abandonneras pas et si le SGC doit un jour tomber..."
La jeune femme marqua un court répit avant de reprendre presque aussitôt après. "- Alors ce jour là on tombera tous également. A souhaiter que ça ne survienne jamais. soit certain d'une chose ; tes hommes te font autant confiance que celle que tu daignes leur accorder."

Cela n'avait rien à voir avec du lèche-bottisme de la part de Claire Redfield, la jeune militaire mettait simplement quelques unes de ses valeurs fondamentales en avant : la franchise ainsi qu'un courage sans limite.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Lun 15 Mar - 22:19

"- Mais je suis sûre d'une chose, tant que tu seras aux commandes du SGC, nos chances de survie ne seront que plus grandes. J'ai rencontré pas mal de meneurs d'hommes au cours de ma vie de soldats mais aucun ne t'égale sur ce point là. Je te fais confiance, je sais que tu nous abandonneras pas et si le SGC doit un jour tomber... Alors ce jour là on tombera tous également. A souhaiter que ça ne survienne jamais. Soit certain d'une chose ; tes hommes te font autant confiance que celle que tu daignes leur accorder."

Un léger sourire s’afficha sur son visage. Il ne s’était pas attendu à ce genre de réponse pour conclure le sujet. Il avait dévoilé ses sentiments à l’égard de Claire que celle-ci avait pris soin de contourner plus ou moins directement. Elle avait entendu ses paroles mais avait-elle compris ? A en croire son discours militariste plein d’optimisme et d’honneur envers Jack, elle n’avait pas capté son message, où alors elle avait définitivement passé à autre chose, tout simplement… Il pensait qu’elle serait plus bavarde à ce sujet, sur leur relation qui était tombée comme un cheveu sur la soupe et qui était repartie aussitôt qu’il y eut un coup de vent. Ou peut être devenait-il trop sentimentaliste. A cette pensée, il grimaça et se consola avec une buvée de bière bien fraiche.

« Merci. »

Un seul mot suffirait pour lui répondre. Il préférait envoyer des messages via un simple regard, sans prendre la peine de parler. Si Jack devait avoir un super pouvoir, il choisirait la télépathie. Il aimait beaucoup regarder les gens et être regardé, et éprouvé les mêmes sentiments que ceux qui lui faisaient face, à condition qu’ils en vaillent la peine. Et ce n’était pas la disparition de son œil gauche deux ans auparavant qui le dissuada dans ses idées.
S’en suivit assez logiquement un moment de profond silence. Ce genre de silence reposant qu’on pouvait s’accorder avec un ami, dégustant bière et cigarette, sans que l’un vienne déranger l’autre. Il n’avait pas l’habitude de pratiquer cette pratique, ou cette « thérapie », avec une femme cependant, Claire était assez différente. Elle ne parlait pas pour rien. Elle avait des défauts mais bien plus de qualités et c’était ça que le Général retiendrait d’elle sur le champ de bataille, ou même n’importe où ailleurs.


« Alors comme ça tu as failli partir après cette dure période. Je suis curieux de savoir qui a su te convaincre de rester au SGC. » Il fit une petite pause, le temps d’une gorgée, et ajouta. « Non pas que je ne sois pas content que tu sois toujours parmi nous mais je suis assez étonné par ce que tu dis. Je ne m’attendais pas à ce que cette idée te traverse l’esprit. »

En réalité, Jack était surtout un peu déçu et jaloux de savoir qu’il n’avait rien fait pour la convaincre de rester, et qu’elle avait été en parler à d’autre que lui. Il pensait avoir des contacts plus forts avec elle qu’avec n’importe qui d’autre, mais il se souvint que son frère était présent dans la base donc peut être que la raison venait de là. Cette pensée lui traversant l’esprit, il en profita pour avoir des nouvelles de ce jeune Chris qui avait aussi été entrainé dans les combats et qui avait, selon les rapports, vécu des moments difficiles sur Nebek. S’il se souvenait bien, il avait perdu une partie de son équipe là-bas…

« Et comment va ton frère ? Il s’en est remis ? Ca n’a pas du être facile pour lui… Vous vous voyez beaucoup en dehors de votre travail ? Si vous voulez que j’arrange ça n’hésite pas à me le demander et je lui donne quelques jours de congés ! »

Jack eut un sourire sournois. Il était le Général du SGC, il pouvait en profiter. Il piocha quelques biscuits apéro histoire de se mettre quelque chose sous la dent et attendit une réponse de Claire. Il aimait entendre le son de sa voix d’où le fait que lui parlait peu dans leur conversation. En tout cas il était ravi d’être là avec elle, dans son chalet, la compagnie lui avait manqué depuis quelques temps et ca lui faisait du bien de la revoir. Sa seule déception fut qu’apparemment, elle avait décidé de passer à toute autre chose et qu’il n’y avait plus vraiment de « nous » entre eux, si ce n’était une liaison purement amicale malheureusement…

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mer 28 Avr - 0:25

Pénible période qui s'était succédée à son retour de Nebek, peut-être pas aussi difficile que la mission en elle-même bien sûr mais à croire que cette terrible bataille l'avait maintenue dans des griffes acérées de longues semaines après, histoire que la jeune militaire ne s'en remette jamais. C'était principalement cela, la source qui avait voulu provoqué un départ anticipé chez elle. Mais finalement, Claire avait été la pus forte. C'était une Redfield, le mental d'acier elle savait ce qu'il en était. bon d'accord, quelques personnes dont elle préférait cacher le nom pour le moment l'avaient également permis de sortir de cette impasse. Sa décision avait été longue à prendre mais finalement elle était restée, ainsi elle ne le regretterait pas et elle pourrait continuer à se regarder dans le miroir sans être assaillie par la honte à tout moment.

"-J'étais vraiment au bout du rouleau, je touchais presque le fond. La mission sur Nebek a bien failli tourner au drame à cause de moi uniquement... J'ai quitté ma position, j'ai failli à mon devoir parce que j'ai fais passer mes sentiments personnels avant mon devoir de militaire. J'ai été rappelé à l'ordre mais les conséquences auraient pu s'avérer catastrophiques."


Malgré le temps qui s'était écoulé, la seconde classe n'était pas parvenue à effacer l'image de Jack O'Neill baignant dans son propre sang sur cette plaine maudite. Comment aurait-elle pu rester un minimum concentrée après une telle vision cauchemardesque ? Claire avait beau être un soldat, elle était avant tout un être humain. Elle avait sa propre sensibilité, à fleur de beau, certes, c'était un défaut mais au fond elle ne pouvait rien y changer. La cadette des Redfield était tout simplement née ainsi, l'essentiel étant qu'elle savait faire face à tout type de situations. Heureusement d'ailleurs car elle n'aurait pas eu les compétences pour rester au SGC sinon. Nebek avait été sa première mission, normal que quelques freins étaient apparus. Puis d'autres mondes, d'autres explorations s'étaient enchaînées. Des opérations moins difficiles, loin d'être acquises pour autant, mais suffisantes pour lui faire reprendre un semblant de confiance aussi bien en elle qu'en les autres.


"- Désolé de raviver de mauvais souvenirs mais je n'ai pas supporté te voir ainsi..."
Murmura-t-elle dans un souffle comme si, même après huit mois, elle devait encore fournir un effort particulièrement éprouvant. Décidément cette image était à jamais ancrée dans sa mémoire. Nerveusement elle tira une nouvelle bouffée sur sa cigarette tout en lorgnant discrètement sur sa bouteille de bière posée sur la table. Croisant une jambe par-dessus l'autre tout en prenant place au fond du canapé, Claire jeta un coup d'œil discret en direction de son hôte. Ainsi son départ l'aurait surpris ?. La jeune femme avait sentit le Général plutôt distant avec elle depuis son retour de Nebek, elle en avait d'ailleurs profondément souffert après ce qu'il s'était passé entre eux qu'elle pouvait qualifier d'assez... Intime mais ainsi allait le cours des choses. Elle savait que Jack avait énormément souffert d'une part psychologiquement par la mort de ses hommes et tout ce qui s'en suivait. Claire n'était psychologue non plus, elle ne pouvait pas se mettre à sa place, elle ne pouvait percevoir qu'un avant-goût. D'autre part, la souffrance physique due à la perte de sa jambe qui s'était ajouté à un fardeau déjà trop lourd à porter. Non Nebek n'aurait jamais dû avoir lieu, ce nom n'aurait jamais du exister !

Elle se sentit en partie soulagée lorsque leur conversation dévia vers un autre sujet que celui de cette affreuse planète. Chris ? Claire était intriguée que le Général O'Neill lui demande des nouvelles de son grand frère. A vrai dire, elle ne pouvait pas vraiment répondre à cette interrogation. Chris avait sa vie et elle avait la sienne, les deux frangins se fréquentaient que très peu bien qu'ils logeaient sous le même toit. Que ce soit l'un ou l'autre, ils étaient toujours partis en mission chacun de leur côté. Elle se faisait d'ailleurs un sang d'encre à chaque fois. Chris était un battant mais il n'était pas non plus invulnérable.


"- Chris ? Identique à lui-même. Lui aussi a très mal supporter l'épisode de Nebek. Toute son équipe a succombé tous ses yeux, c'est ce qu'il m'a dit et apparemment, il s'en remet très difficilement."


Au tout début, il lui avait même raconté tous les cauchemars qu'il faisait alors que sa mémoire était toute fraîche. Claire avait maintes fois frissonner d'ailleurs en entendant ses histoires. Rien que le fait qu'il aurait pu mourir avec les autres lui glaçait le sang à chaque fois. En tant que petit sœur, elle avait tâché de le soutenir, un exercice périlleux voire impossible ou elle s'était maintes fois sentie inutile pourtant elle était restée à ses côtés jusqu'au bout.

"- Enfin je crois qu'il va mieux en ce moment d'ailleurs ça jase pas mal à l'infirmerie du SGC."


Elle avait esquissé un sourire après sa dernière remarque. En effet, identique à lui-même le frangin surtout en présence du sexe opposé dans le coin... Bref autant de pas trop s'attarder là-dessus, Claire n'était pas venue faire un exposé sur les pseudo tentatives de drague de son frangin, loin de là. Ses lèvres s'étirèrent de nouveau en un joli sourire lorsque le responsable du SGC lui suggéra quelques jours de congés en famille.

"-Merci, c'est gentil de ta part. Mais je crois, sans vouloir t'offusquer, que tu as autant besoin de vacances que nous, non ?"

La seconde classe avait beau avoir un emploi du temps chargé en ce moment, elle ne se sentait pas spécialement fatiguée. Elle avait repris des activités ainsi qu'un entraînement sportif régulier, ce qui lui permettait de garder un minimum la forme tout aussi bien que la ligne. Même si sa vie était plus dangereuse que n'importe quel autre militaire du monde, Claire ne l'aurait jamais échangée. Cette Porte des Étoiles, technologie fascinante qui lui avait déjà permis de faire tant de rencontres auprès de peuples que personne ne serait en mesure de jamais connaître... Et encore, ce n'était qu'un exemple parmi tant d'autre. Folle non pas vraiment ? Claire était juste passionnée... Comme beaucoup d'autres au SGC d'ailleurs. Et en prime elle pouvait compter sur un Général qui serait toujours à son écoute.

"Après tout je pense que les Colonel Turner, Fett et Narah savent très bien se débrouiller, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mar 4 Mai - 20:34

Ecouter les gens parler était devenu chose rare pour Jack. Au travail, il n’entendait que d’une oreille les plaintes des bureaucrates, les blagues des techniciens, la vie privée de ses hommes ou même la constante petite voix d’Harriman qui lui demandait s’il n’avait besoin de rien. Ce sergent était une vraie nounou mais malgré ça, le Général écoutait avec peu d’attention le monde qui l’entourait. Les sons qui allaient à son oreille ressortaient aussi vite par l’autre et l’instant d’après, il avait souvent oublié l’essence même de ces paroles. Certaines lui étaient destinées, mais il s’en fichait quand même, et d’autres faisaient parties de la cacophonie incessante qui hantait les couloirs du SGC. C’étaient d’ailleurs souvent ce genre de bout de phrase perçues qui étaient intéressant, mais il n’y faisait pas plus attention que ça. Ce n’était pas le genre de sujet avec lequel il aimait développer ses réflexions. Depuis quelques temps, il avait donc vécu dans sa bulle, avec lui et pour lui. Les autres étaient dans un monde à part.
Mais maintenant que Claire était devant lui, à borie sa bière et se goinfrant de petits gâteaux salés, il aimait avoir de la compagnie et être à l’écoute. Fallait dire que son regard était assez facilement hypnotisé et fixé sur le parfait visage de la jeune femme.


« J’ai toujours dis que la seule chose qui nous motivait à aller à l’infirmerie, c’était les infirmières… » Répondit-il avec un grand sourire.

Jack en savait quelque chose et il ne se doutait pas un instant que Chris Redfield fasse pareil. Draguer une interne ou une doctoresse était une chose courante, quasiment tous les militaires de la base bavaient sur elles et parfois ça pouvait aboutir à quelques histoires intimes, même si ça restait assez rare et surtout très discret. Il se rappelait de sa relation avec Janet par exemple… Il avait visé haut pour celle là. Et puis il y avait d’autres belles filles, comme Eiden Andrews, celle qui s’était occupé de son bilan médical : nature, mignonne, vraiment très attirante… O’Neill en regrettait presque d’avoir un grade aussi élevé qui lui interdisait de faire une connerie ou un faux pas. Maintenant il devait faire attention, il n’était plus très jeune et avait des responsabilités à tenir, des limites à fixer entre lui et son personnel.
Mais avec Claire ça avait été différent. Il avait été pris au dépourvu par les sentiments, dès qu’il l’avait vu débarquée au camp d’entrainement. C’était aussi ça, la vie…


« Je suis en vacance là ! J’ai encore une ou deux semaines devant moi… Et j’en profite. » Répliqua Jack qui finissait tout juste sa bière.

« J’ai confiance en ceux qui me remplacent… Enfin pour Narah c’est spécial, mais ce n’est pas lui qui commande de toute façon, je ne suis pas fou au point de lui confier ma base ! »

Il ria de bon cœur en repensant à son frère d’arme. Menchu, Boba, Jason, Paul… Une belle brochette d’officiers aussi tarés que lui qui en avaient vu et vécu autant que lui. Leur expérience était sans égale, ils étaient uniques et avaient le culot de survivre aux grandes batailles, jusqu’à maintenant en tout cas… O’Neill souriait toujours au fur et à mesure qu’il repensait à ses amis.
Puis son regard revint accrocher celui de Redfield. Il se dit alors que c’était le bon moment pour replonger dans le sujet délicat dont ils avaient parlé peu avant : leur relation, tout ça… Ses paroles avaient été assez explicites pour lui faire croire qu’elle tenait toujours à lui, mais il voulait le vérifier et se lancer, prenant son courage à deux mains. C’était toujours très difficile pour lui de parler aux femmes de manière si directe.


« Tu… Tu aimerais vivre avec moi ? » Il se mordit la lèvre avant de continuer.

« J’ai fricoté avec la mort assez de fois pour comprendre que je suis assez vieux pour ces conneries et que j’ai besoin de… de stabilité dans ma vie. J’ai toujours des sentiments pour toi et… hum, il me faut un certain équilibre et je veux tenter ma chance avec toi… Si tu refuses je comprendrais mais sache que… Je serais prêt à lâcher mon poste de commandant du SGC pour être avec toi, s’il le faut. »

Il avait parlé étonnamment vite. Il ne voulait pas laisser le temps à Claire de caser un seul mot qui pourrait réfuter sa demande. Pourtant elle avait de multiples raisons de s’enfuir au courant de son chalet… Il était son supérieur, même si ça pouvait s’arranger, mais il était bien plus vieux qu’elle et il craignait que leur histoire ne se soit finalement dissipée suite au « break » d’après Nebek. Il aurait du lui parler avant. Mis à part ça il ne voyait aucune autre raison pour qu’elle refuse…
Soudain, alors qu’elle ouvrait la bouche pour dire quelque chose, une terrible idée traversa l’esprit d’O’Neill : et si elle était déjà casée avec quelqu’un…?

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mer 19 Mai - 13:13

*- Ces gars… Vraiment tous les mêmes. * Se mit à penser Claire tout en se mettant à sourire légèrement. Jack et Chris semblaient bien loin de faire exception à la règle mais peu lui importait, après tout la vie n’était faite que pour être vécue. Ce n’était pas à quatre-vingts années passées qu’ils pouvaient tous se morfondre de n’avoir profité de rien. Cette idée de vivre l’instant présent était d’autant plus accentuée par le fait que tous, y compris elle, pouvaient très bien mourir demain de part le métier dangereux qu’ils avaient choisi d’exercer. La vie prenait une tournure tout autre sitôt que l’on avait conscience du programme SGC.

« - Je ne suis pas très étonnée tu vois. »

Nouveau sourire de la part de Claire Redfield. Les hommes savaient très bien revendiquer ce qu’ils étaient, elle en avait une nouvelle fois la preuve aujourd’hui même. Les infirmières, pour être célèbres ça elles l’étaient, de quoi faire tourner plusieurs fois la tête à tous les individus de sexe opposé de la base. Des hommes comme Matt étaient peut-être différents sur ce point de vue, c’était peut-être pour ça qu’elle l’appréciait autant. Malgré tout, elle ne pouvait pas en être certaine à cent pour cent étant donné qu’ils ne se voyaient quasiment jamais à cause de leur boulot et de leurs missions éparses. Mais Claire avait confiance, c’était cette étrange faculté qui lui permettait de se rassurer et de dissiper ses angoisses.

« - T’as bien raison. Rien de tel qu’une bonne coupure pour évacuer le stress. »

Qu’aurait-elle donné, elle, également pour avoir quelques jours de congés ? Même si elle se prétendait en pleine forme, Claire n’aurait très certainement pas craché sur quelques jours de repos bien mérités. Peut-être qu’elle aurait du accepter la proposition du Général au final mais sa propre fierté l’en avait empêché quelques minutes plus tôt. La seconde classe n’étant pas du genre à montrer ses faiblesses ou encore à apitoyer sur son sort. Pourtant elle ne pouvait pas nier que ce petit week-end improvisé en compagnie de Jack O’Neill lui donnait un immense sentiment de bien-être. Respirer l’air pur et frais de la montagne loin de la cohue omniprésente du SGC, c’était vraiment une chance inespérée qu’elle avait saisi de suite sans le regretter durant un seul instant. Le trajet avait beau lui semblé une éternité, le fait d’être arrivée à destination en bonne compagnie ne pouvait que lui réchauffer le cœur. Mis à part quelques sorties entre amis dans les bars de Colorado Springs une fois tous les trente-six du mois, Claire devait avouer qu’elle ne sortait pas énormément, faute de manque de temps et de fatigue physique principalement. Elle manqua de déverser le contenu de son verre d’alcool au sol lorsqu’elle entendit la dernière proposition de son interlocuteur. D’un seul coup, ces quelques mots avaient quitté ses lèvres, comme s’il les avait laissés coincés derrière une barrière invisible durant de longues heures. Claire ne s’était guère attendue à une suggestion d’une telle envergure, aussi fusante que pertinente. Sans le vouloir, le Général du SGC venait de la conduire dans une situation d’impasse. La jeune femme sentit son cœur se comprimer au fil des secondes qui défilaient, ne pouvant rien faire d’autre que marquer un profond silence pour le moment. Cruel dilemme qui s’offrait à elle car, de nature gentille, elle acceptait très mal de blesser qui que ce soit.


« - Je ne sais pas. C’est si soudain ce que tu me demandes… Tu sais beaucoup de choses se sont passés depuis ce triste épisode sur Nebek. Je suis restée déprimée durant de longs mois, enclin à la solitude. Puis, j’ai fini par recevoir les encouragements au bon moment, c’est ça qui m’a permis de redresser la barre. »

Pourquoi ne lui avait-il pas demandé cela plus tôt. Il était évident que la seconde classe aurait dit oui sans hésiter. A présent, la situation était tout autre. Matt l’avait soutenu durant cette période sombre de son histoire alors non elle lui était trop reconnaissante pour l’abandonner même après des mots aussi forts de la part du Général. Pour le moment, elle ne pouvait que baisser le regard, à la fois triste et confuse. C’était un véritable déchirement pour la militaire qui ne voulait, bien sûr, faire souffrir personne.


« - Lâcher tes responsabilités au SGC pour moi ? Désolée mais je ne peux pas te laisser faire ça. C’est un trop grand sacrifice pour toi, et je ne me le pardonnerai pas. »


Elle doutait du fait que le Général en vienne à tout laisser tomber à cause d’une décision quelque peu intempestive. Toutefois son regard profond lui permis de comprendre rapidement qu’il était sincère dans ses propos. Le mal-être de Claire ne fit que s’accroitre davantage. Serrant son verre de whisky avec force de ses doigts blanchis par l’effort, elle n’y avait même plus touché. Jamais elle ne s’était retrouvée dans une telle impasse, une véritable situation d’adolescente lycéenne à fleur de peau…

« -Si seulement tu m’avais dit ça plus tôt… »
Finit-elle par avouer, tout aussi abasourdie.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Dim 30 Mai - 17:33

Son cœur battait la chamade au fur et à mesure qu’elle lui répondait. Jack se maudissait même d’en être réduit à un tel silence, symbole de toute son impuissance face à la situation délicate qu’il avait engendré. Il l’avait mise mal à l’aise, ça se voyait à en crever son dernier œil. Mais il savait aussi ce qu’elle allait lui répondre au moment même où elle avait commencé à parler : les traits tirés autour de ses yeux et l’immobilisation de ses lèvres le temps d’une demi-seconde l’avait trahi. Hormis la surprise lue sur son visage, il y avait aussi la gêne. Celle que l’on ressentait lorsqu’on ne voulait pas blesser quelqu’un dans nos paroles.
Claire répondit qu’elle ne savait pas. Un sentiment de malaise s’installa dans la pièce. La tension monta d’un cran et étrangement, le Général vacancier n’osait pas le briser. Il ne se sentait pas capable de dire une blague, ce sujet lui tenait trop à cœur. Il prenait tout ça très au sérieux même si chaque fibre de son être lui criait gare. Ca ne lui ressemblait pas de faire une telle demande et pourtant, il avait eu le temps d’y réfléchir.
Tel un adolescent, il commença à se ronger les ongles et haussa un sourcil lorsqu’elle lui sortit l’excuse de son poste au SGC. Elle ne voulait pas qu’il s’en aille pour être avec elle, pour vivre comme il le voulait ? Il avait pourtant le droit de goûter au bonheur après tant d’années de services, après tant de souffrances et de sacrifices, mais voilà que la personne au centre de ses intérêts ne partageait pas son point de vue. Ou alors c’était juste une excuse pour répondre non à sa demande… Jack opta pour cette deuxième option.


« -Si seulement tu m’avais dit ça plus tôt… »

« Qu… Quoi ? » Fit-il d’un air innocent. Le fameux quoi qui remplaçait le « comment ? » ou le « oh ! » chez Jack O’Neill.

Il n’était pas énervé, juste très déçu de cette réponse. Cette dernière phrase en particulier, vint perturber le grand militaire qu’il était. Ainsi, il était trop tard… Pourquoi ? Il n’y avait pas trente mille solutions : elle avait rencontré quelqu’un. Les doutes de Jack revinrent à la charge. Après tout c’était normal, Redfield était une jeune femme craquante. N’importe quel gars civil pouvait lui offrir son cœur dans la rue.

« Hm… Je suis désolé. »

O’Neill se leva assez précipitamment, s’aidant de sa béquille avec une rapidité étonnante du fait de son état physique. Il poussa un juron à voix basse pour sa bêtise, il n’aurait jamais du lui demander ça, il n’aurait jamais du parler de ça. C’était limite s’il n’aurait même jamais du l’inviter à boire un verre dans son chalet.

« C’est pas grave. » Ajouta-t-il en essayant de maitriser le ton de sa voix. Mais au fond de lui, la déception était si grande qu’il ne préférait même plus la regarder, de peur d’être vu ainsi et d’avoir honte.

Il se dirigea vers la fenêtre, poussa un bout de rideau sur le côté et balayant l’extérieur du regard. La lune était belle et bien ronde ce soir là, aussi imposante que n’importe quel vaisseau ennemi.

*Et voilà que ton esprit militaire revient… Comme une carapace qui le protégerait de ses faiblesses.*


« De qui s’agit-il ? » Posa-t-il simplement comme question, sans détourner son regard. « C’est quelqu’un de bien, je suppose… »

Il ne savait pas pourquoi il posait cette question, comme il ne savait pas ce qu’il ferait ensuite quand il aurait la réponse. Il voulait juste savoir le nom, comme si ça pouvait le soulager.
Il se sortit une nouvelle cigarette qu’il grilla. Mais cela ne suffit pas à diminuer la haine qu’il ressentait au fond de lui, de la haine pour lui-même. La même question l’assiégeait sans cesse, la même chose que Claire lui avait dis : pourquoi avait-il attendu si longtemps ?

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Lun 7 Juin - 15:33

Jack O’Neill l’avait mise dans une situation forte embarrassante, Claire ne pouvait pas le nier pourtant la jeune femme éprouvait plus de pincements au cœur que de honte à proprement parlé. Bien évidement elle s’en voulait, même si elle n’apportait que peu d’importance à sa vie, elle était enclin à une grande sensibilité, peut-être un peu trop justement mais c’était un trait de famille ancrée depuis plusieurs générations déjà. A travers les quelques mots peu sûrs d’elle qu’elle venait de prononcer, elle n’avait pu ignorer la déception présente dans le ton du Général. Quelle sotte elle faisait mais c’était un exercice périlleux auquel elle était en train de se livrer. Les sentiments, c’était bien de la connerie humaine ! Néanmoins Calire Redfiled , seconde classe au Stargate Command, était la première à en éprouver.

« - Ne le sois pas. Ce serait plutôt à moi d’être désolée. » Avoua-t-elle tout en quittant le regard de son supérieur pendant l’espace de quelques secondes simplement. Claire n’était pas une lâche, elle assumerait jusqu’au bout ce qu’elle était en train de lui révéler, aussi pénible que fut sa tâche attribuée. Elle aurait préféré cent fois se retrouver au cœur d’un Commando suicide plutôt que ce tête à tête où honte et malaise semblaient avoir pris le dessus depuis de longues minutes. C’étaient dans un chemin sombre qu’ils venaient tous deux de s’engager, Claire cherchant à trouver l’issue du tunnel au plus vite, sans chercher à blesser encore plus bien sûr. Après tout elle avait fait suffisamment de dégâts comme ça.

« - C’est donc pour ça que tu m’as fait venir ? » Se risqua-t-elle à demander d’un seul coup. Si c’était l’heure des révélations alors autant laisser les vérités éclater au grand jour en cet instant y compris les plus rudes.

« - Ce n’est pas grave. »

Rien que ça ? Étrangement, la jeune femme ne l’avait pas cru dans ses propos. Peut-être qu’il cherchait tout simplement à éviter le sujet. C’était probablement la meilleure des solutions bien que la seconde classe savait qu’elle venait de briser une confiance mais avait-elle vraiment eu le choix ? C’était une véritable torture mentale qui s’offrait à elle, partagée entre deux hommes qui semblaient vouloir la désirer. Alors réalité ou illusion ? Elle n’en savait rien mais ses expériences désagréables du passé lui avait appris à se méfier du sexe opposé en général même si c’était l’effet inverse qui était en train de se produire, de quoi rendre n’importe qui complètement dingue, même une militaire préparer à toute éventualité.

Durant l’espace d’un bref instant, elle eut une seconde fois l’envie de quitter la base de Cheyenne Moutain, seule solution efficace pour ne faire souffrir personne mais tellement stupide au final. Après tout ce n’était pas en tentant de fuir qu’elle se débarrasserait de ses problèmes, il n’y avait que les faibles qui agissaient ainsi et Chris ne lui avait pas appris à être faible. Sauf que dans un cas pareil, il était hors de question qu’elle compte sur lui.


« - Je ne peux pas de dire. Je suis trop perdue pour ça. » Répondit-elle à l’interrogation de Jack O’Neill. Petit mensonge dans lequel il y avait une grande part de vérité, d’hésitation. Claire était habituellement quelqu’un de solidement constitué aussi bien mentalement que physiquement mais aujourd’hui ses bases tremblaient dangereusement. C’était vrai, la jeune militaire ne savait plus du tout où elle en était. Ces hommes… Ils avaient vraiment tous le don de lui faire perdre la tête. Sa tête n’était plus qu’une effusion de pensées diverses, prêtes à exploser à tout moment. Claire Redfield cogitait à cette situation ambigüe, peut-être un peu trop même. Faire un choix, c’était tout simplement impossible dans sa tête, tout était si soudain. Non elle avait besoin de temps, ça paraissait futile mais c’était la chose la plus précieuse qu’elle pouvait obtenir dans pareil moment. Elle posa une dernière fois ses prunelles bleues profondes sur le responsable du SGC.

« - Ouais bien sûr que c’est quelqu’un de bien. Après tout tu me connais un petit peu non ? »

Claire fut de nouveau enclin au doute. Après l’épisode de Nebek, elle s’était tellement senti désespérée qu’elle avait trouvé refuge dans les bras d’un homme sans réellement se soucier des sentiments de Jack à son égard. C’était aussi égoïste qu’irréfléchi, elle n’avait jamais réellement cru à leur histoire. Elle s’était trompée sur les émotions du Général et aujourd’hui elle devait en payer le prix fort en se retrouvant dans cette situation d’impasse.


« - Je m’en veux tellement. Tout aurait pu être… Différent. » Conclut-elle après un bref temps d’hésitation et quelques minutes de silence presque insoutenables pour la jeune femme. Tout cela à cause d’une mauvaise compréhension, d’interprétation de certains événements d’un passé immuable. Claire aurait aimé être n’importe où ailleurs que dans ce chalet à l’ambiance hivernale pourtant les vérités devaient finir par éclater l’une après l’autre, aucun de deux n’y échapperait ou faillirait.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mer 23 Juin - 23:17

La situation était de plus en plus embarrassante. Une partie de Jack aurait voulu arrêter cette discussion là, faire comme si rien ne s’était passé, mais ça en aurait revenu à se défiler et ce n’était pas vraiment l’attitude habituel du grand militaire qu’il était. A chacune de ses actions, il avait l’impression de se voir dans une glace et de paraître pour un idiot, mais il fallait allait au bout de cette conversation et laisser son amour propre de côté. Il devait mettre un point final au malaise, même si cela aurait des répercussions sur les relations entre Redfield et O’Neill. Mais après tout il était son supérieur, elle devait lui obéir et pas l’aimer comme il le voulait. Tout ça n’était que le résultat d’un débordement volontaire et de sentiments non maitrisés. C’était de sa faute, il l’avait mis mal à l’aise et il assumait le fait que tout avait été gâché à cause de lui, de son attente après Nebek et de son mutisme légendaire quand il s’agissait de dévoiler ses sentiments.

« J’aurai préféré avoir l’occasion de te connaitre encore plus… Mais tu as raison, n’en parlons pas. »

O’Neill secoua légèrement la tête, il n’avait pas pu s’empêcher de remettre une couche. C’était à cause de ce genre de chose qu’il s’était autant détesté dans le passé. Maintenant, il avait pris du recul mais n’avait jamais vraiment cessé de ressentir comme un sentiment de dégoût à son égard. Elle avait décidé de ne pas révéler le nom de la personne, le mec, l’homme, celui qui tenait la place la plus importante dans son cœur, et Jack ne pouvait que se résignait de ne pas savoir. A quoi bon de toute manière ? Elle pouvait sortir avec n’importe qui, il n’avait pas son mot à dire… Sauf s’il s’agissait d’un homme du SGC, mais dans ce cas là c’était autre chose de très différent et surtout, de très improbable aux yeux du Général…

« Non. » Dit-il à la suite de Claire. « C’est de ma faute. Je paie pour avoir trop attendu, trop hésité. C’est toujours comme ça. J’ai souvent eu le don de trop réfléchir sur des choses qui ne demandaient pas réflexion, des moments où il suffisait de se lancer sans se poser de question et à l’inverse, je ne m’attardais pas sur les choses qui méritaient une décision suite à une réelle réflexion. En gros, je ne suis jamais content de ce que j’veux parce que je fais tout le contraire de ce que je cherche à faire. Et je ne peux pas t’en vouloir pour ça… »

Jack revint vers Claire, prit sa cigarette trop pendante à sa bouche pour la planter dans le cendrier. Malgré tout l’effort que ça lui demandait de se mettre à genou à cause de cette terrible blessure à la jambe, il le fit, abandonnant ses béquilles et se tenant fébrilement sur quelques rebords de tables et de canapés. Sans accepter l’aide de celle-ci, il s’agenouilla devant Claire, ses mains posées sur les jambes du soldat.

« Je te demande pardon… » Commença-t-il par dire d’une voix enrouée. « C’est nul… cette situation… Ca craint. Je suis désolé pour tout. »

Il baissa la tête pour la poser contre le genou de la jeune femme. Il ne comprenait pas pourquoi Claire Redfield avait été choisie pour subir les faiblesses d’un vieux militaire fou comme lui. Rien que pour ça et pour tout ce qu’elle avait enduré à cause de lui, il se maudissait.

« Si tu veux t’en aller vas y. Je pense que c’est mieux comme ça… L’atmosphère est trop lourde ici. On a mi les choses au clair, c’est ce qui compte… » Ajouta-t-il en la regardant cette fois-ci droit dans les yeux. Peut être la dernière fois qu’il prendrait le temps de la dévisager, histoire de graver ses traits en mémoire avant que celui-ci ne redevienne un visage de soldat parmi tant d’autres.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mar 29 Juin - 16:17

L’atmosphère était aussi lourde qu’oppressante. Plus les secondes défilaient et plus la jeune Redfield ressentait de la culpabilité vis-à-vis du Général. Elle aurait du être soulagée d’un poids après ce genre de révélations mais c’était plutôt l’effet inverse qui s’était produit. Tout ce qu’elle désirait, c’était de ne faire souffrir personne mais la seconde classe avait lamentablement échoué dans ses tentatives. En même temps que pouvait-elle faire ? Elle était totalement impuissante face à cette situation sans issue. Peu importait la manière dont elle s’y prenait, quel que soit l’homme en question elle finirait par le faire souffrir. Rester seule était de loin la meilleure solution possible mais en était-elle capable ? Endurcie comme elle était, elle pouvait très bien continuer dans la solitude mais toujours cette idée de décevoir qui la rebutait. Rien qu’à cause de cela, Claire était prêt à faire tous les sacrifices imaginables. C’était bien connu chez les Redfield, ils étaient souvent trop gentils et s’en mordaient presque à chaque fois les doigts.

« - Je… Moi aussi… »

*- Mais pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt, bougre d’idiot, va. Au moment où j’avais besoin de toi, tu étais transparent et maintenant que c’est l’inverse, je refuse de faire la même erreur.*


C’était limite s’il n’allait pas la faire pleurer si elle ne trouvait pas une échappatoire au plus vite. Malgré son air de soldat aussi rude qu’insensible, c’était pourtant à cœur ouvert que la jeune femme s’exprimait depuis de nombreuses minutes. Pourquoi fallait-il que la vie soit si compliquée bon sang ? Devoir faire ce choix et prendre ce genre de décisions, c’était tout bonnement inhumain. Claire Redfield en était incapable pour le moment. Elle était humaine après tout, c’était loin d’être la machine de guerre qu’elle laissait sous-entendre sur le champ de bataille. Sa faute à lui ? Elle n’en croyait pas un mot. C’était plutôt elle qui aurait du se remettre en cause. Se sentant au bord du désespoir, elle avait succombé à Matt sans réfléchir aux conséquences. Elle avait été égoïste d’une certaine manière, ne réfléchissant pas un seul instant que son acte entraînerait souffrances et regrets derrière elle.

« - Ne dis pas ça. On était tout simplement tout deux dans une mauvaise passe. C’était suffisant pour se perdre. »

Du revers de sa main, elle essuya brièvement les larmes discrètes qui lui étaient montées aux yeux. Elle avait, certes, mal agi mais de à montrer ses faiblesses ainsi dévoilées, son côté trop fier le lui interdisait. Difficile et douloureux de retenir des larmes d’émotions pour autant… Son cœur se comprima toujours un petit peu plus au moment où il s’agenouillait devant elle. Alors là non, elle ne pouvait l’accepter. Ils avaient leurs tords tous les deux alors non, elle ne lui en demandait pas tant. La militaire n’en éprouverait que plus de gêne sans compter sur sa culpabilité qui continuait de grimper en flèche.

« - Non, Jack. » Murmura-t-elle en posant sa main sur son bras pour l’inciter aussitôt à se redresser. « -Relève-toi, je t’en prie. C’est déjà assez dur comme ça, non ? Puis, tu n’as pas à être désolé. Tu sais que je serai toujours là en cas de besoin. » Petite note qui se termina par un petit sourire de la part de la seconde classe pour pallier à ses yeux bleus toujours humides.

Claire haussa un sourcil lorsqu’il lui suggéra de s’en aller si elle le voulait. Alors c’était tout, elle allait partir comme ça comme une sauvage pour devenir un soldat banal confondu dans la masse ? La jeune femme ne savait pas si elle était apte à l’endurer. C’était pénible comme l’un comme pour l’autre. Ce n’était pas parce qu’elle avait quelqu’un actuellement qu’elle allait oublier son supérieur d’un simple claquement de doigt sauf si c’était son choix personnel à lui. Si c’était le cas, elle l’accepterait mais non sans un petit pincement au cœur bien sûr. Après tout, elle s’était donné à lui et ce n’était pas à n’importe qui qu’elle offrait ce genre d’opportunité. Elle n’avait pas été insensible autrefois et même au jour d’aujourd’hui elle ne l’était pas non plus.


« - Après avoir fait huit cents bornes, tu veux que je m’en aille ? Enfin si ma présence te perturbe, alors oui je m’en irai. »


Cela vaudrait mieux pour l’un comme pour l’autre. Quoique… Pour le moment, elle n’était pas vraiment prête pour des adieux. C’était même une certitude, elle ne le voulait pas. S’ils pouvaient rester bons amis, ce serait déjà énorme enfin bon, elle était complètement perdue et ne savait même plus ce qu’elle pouvait attendre de lui. Amitié, respect, amour… Tout était si confus dans sa tête qu’une bonne douche froide ne lui aurait pas fait de mal. En même temps, elle savait à quoi s’attendre en se rendant ici et malgré tout, elle avait pris le risque. Ce n’était donc pas maintenant qu’elle renoncerait.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Dim 4 Juil - 0:05

Claire essayait vainement de le déculpabiliser, de le calmer, mais la mal avait été fait et ils en payaient les conséquences émotionnelles maintenant, lui le premier. Car même si la jeune femme faisait croire qu’elle partageait son erreur et ses regrets, il savait qu’elle avait quelqu’un d’autre sur qui comptait, quelqu’un qui lui ferait oublier cette mésaventure avec le Général, quelqu’un avec qui elle se sentirait largement mieux… Et cet homme était un veinard, c’était certain !
Maintenant, leur pseudo-relation était coincée dans une impasse que Jack avait du mal à gérer. Il était en position de faiblesse et il n’aimait guère ça, d’où ses réactions spontanées où il ne prenait pas le temps de réfléchir à ce qu’il disait. Un peu comme s’il était revenu des années en arrière… Perturbé comme il était, il se sentait jeune et vivant et c’était bien là le seul point positif de toute cette histoire.


« Oui, je sais. » Dit-il en hochant légèrement la tête.

Ca pour être là en cas de besoin, ce n’était pas un problème, c’était même le genre de réponse sensée être réconfortante qu’une femme, voire même une ado, pouvait sortir à un mec après une relation qui n’arrivait pas à prendre son envol. Tel un pétard mouillé, les sentiments entre Claire et lui n’avaient pas réussi à décoller au bon moment, et les voilà en pleine représentation d’une scène typique d’un mauvais film romantique, le genre de scène qui mettait fin à un couple sans créer de bain de sang. Tout ça faisait clicher mais Jack ne s’en plaignit pas sur le coup, encore déboussolé et tellement hypnotisé à chaque parole prononcée par Redfield. Il était accroché à ses lèvres au point que chaque mot qui y sortait semblait délivrer la vérité et uniquement la vérité. Une grande faiblesse du Général, qui alla cacher sa tête entre ses mains car il savait très bien qu’il était en proie à cette faille, cette faiblesse qu’on appelait l’amour...
Encore une chose qui lui confirma l’idée repoussante qu’il s’était faite de lui : il se détestait encore plus pour s’être mis dans cette situation toujours très embarrassante.


« Je n’ai pas dis ça… » Se reprit-il après que Claire ait émit l’idée de partir pour satisfaire à un souhait du Général. Il s’était mal exprimé. S’il avait fait cette proposition, c’était dans le but de la libérer de cette torture qui avait lieu depuis une bonne heure déjà. Mais ça, il ne se sentait pas de courage de le lui dire de cette manière.

Il décida de se reprendre en main, relevant la tête et se redressant pour s’asseoir sur le canapé et reposer son dos parfois douloureux, tout comme ses genoux d’ailleurs.
Il resta là à regarder longuement Claire, comme s’il allait dévorer ses yeux. Sa main se baissa pour prendre une nouvelle bière dans le pack posé à ses pieds.


« On ne peut pas avoir tout ce qu’on veut… » Pensa-t-il à voix haute.

Afin de réduire le silence gênant qui plombait l’ambiance entre chacune de leur parole, il tendit le bras pour attraper la télécommande et il mit une chaîne du câble. Eh oui, Jack possédait un chalet quatre étoiles !

« Je propose qu’on… » Commença-t-il par dire en jetant un coup d’œil à ce qui passait à la télé : un vieux film romantique italien des années 70 dont il se souvenait plus du titre, mais ça lui disait quelque chose pourtant.

« Je propose qu’on boit un coup, déjà ! Et puis... ensuite... qu'on reparte à zéro, enfin je veux dire, on restera toujours… ami. » Il avala difficilement sa salive, pour être discret c’était raté.

« Et on pourra toujours se faire confiance, j’ai pas envi que notre conversation de ce soir vienne gâcher tout ça. Mais faudra se tracer des limites infranchissables et logiquement, on se verra moins… Ca ne devrait pas être très différent de ces derniers mois je pense. » Il se mordit la lèvre. Il en avait assez de parlé et préférait largement quand c’était elle qui prenait la parole.

« Bien sûr, je me ferais toujours du souci quand tu seras en mission… »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mar 6 Juil - 16:11

Claire voulait à tout prix sortir de cette impasse qui les mettait mal à l’aise l’un comme l’autre. Mais tenter de se justifier vainement était loin d’être la meilleure des solutions pourtant la jeune militaire ne lui avait pas menti une seule fois depuis qu’ils avaient abordé cette conversation quelque peu délicate. Aucun des deux n’avait voulu se faire du mal pourtant c’était impossible, tous deux souffriraient à un moment donné d’un sentiment aussi beau que néfaste et qui n’était autre que l’amour. Quoi qu’il en soit, les deux militaires devaient trouver comme une sorte de terrain d’entente, c’était indéniable s’ils voulaient rester en bons termes. Claire n’aurait pas supporté de la voir s’éloigner d’elle, elle en avait déjà souffert une fois alors ce n’était pas la peine que ça devienne un phénomène répétitif.

La jeune femme décrocha un petit sourire, ressentant comme un grand soulagement en elle lorsqu’elle comprit qu’elle était encore la bienvenue chez son hôte bienveillant. Partir au beau milieu de la nuit comme une sauvage lui aurait déchiré le cœur, c’était une certitude. Claire ne voulait ni le rendre triste et malheureux mais non, jamais elle n’aurait pu claquer ainsi la porte derrière elle… La seconde classe réservait ce genre d’attitude aux lâches, incapable d’assumer leurs multiples fautes.


« Je… Merci. » Trouva-t-elle simplement le moyen de dire, encore trop envahie par ses émotions florissantes. Elle sentait que l’ensemble de son corps était devenu douloureux en l’espace surtout au niveau de ses jambes devenues aussi lourdes que des barres de plomb. Sa gorge était sèche, comprimée, mais les larmes de ses yeux avaient séché, c’était déjà un bon point.

« - D’accord. »
Acquiesça-t-elle. Rien de tel que quelques gorgées d’alcool pour tenter d’estomper ce voile de tristesse toujours présent au fond de son cœur. Dans un moment pareil, elle avait besoin de quelque chose de fort pour la faire quitter les difficultés de ce monde durant un bref instant. Ce n’était pas l’idéal pour oublier mais elle n’avait pas pu trouver mieux. « Dans ce cas, sers-moi un bon whisky s’il te plait. » Se reprit-elle après un nouveau silence pesant.
Il en faudrait beaucoup pour réconforter la seconde classe mais rien que la saveur de ce cru au fond de sa gorge lui faisait déjà le plus grand bien. Avec ce qu’elle avait déjà pu boire auparavant, l’alcool lui montait déjà à la tête sauf que c’était loin d’être désagréable. Perdre pied quelques instants, elle ne pouvait qu’apprécier cette douce sensation d’ébriété car elle se sentait faussement plus forte. L’alcool et ses effets désinhibiteurs, c’était parfois bien étrange…


« - J’aimerais que ce soit aussi simple mais je crois que tu seras toujours plus qu’un ami à mes yeux…Et que je pense que ce serait réciproque. Je pensais que tu avais tiré un trait sur moi depuis longtemps mais je m’étais bien trompée. »


Pourquoi fallait-elle qu’elle revienne là-dessus bon sang ?! Enfin quoi, ils n’avaient déjà pas assez soufferts comme cela tous les deux ? Claire le savait pertinemment sauf que ça avait été plus fort qu’elle, son cœur avait parlé à la place de sa tête, une fois de plus mais aussi une fois de trop. Pourquoi se jeter contre un mur alors qu’ils avaient trouvé la faille pour franchir cette même impasse ?

« Je m’excuse, je n’aurais jamais dû dire ça. » S’empressa-t-elle d’ajouter tout en absorbant une grande gorgée de whisky, au moins elle pouvait toujours mettre ce petit égarement sur le dos de l’alcool. Elle devrait mesurer un petit peu plus ses paroles désormais.

« - Tu auras peur pour moi comme pour n’importe lequel de tes hommes. C’est normal qu’un vétéran de guerre comme toi veille au grain sur ses équipes. C’est une qualité fondamentale chez tout bon leader. Un soldat reste avant tout un être humain comme tous les autres, non ? Enfin, je ferai attention si ça peut te rassurer. »

Petit clin d’œil qu’elle adressa presque aussitôt après à l’intention du Général O’Neill. Les Redfield n’étaient pas la famille la plus adepte de la prudence loin de là, c’était plutôt une bande de joyeux casse-cou qui ne craignaient rien ni personne. Malheureusement pour elle, Chris n’avait pas échappé à cette règle fondamentale des gènes. D’une main ferme, elle attrapa son verre de whisky qu’elle trinqua contre celui de Jack.

« - A nous alors ! »
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mar 13 Juil - 12:54

Un long silence réconfortant, moins embarrassant qu’avant, fit son apparition dans la pièce. Jack laissa Claire dire ce qu’elle pensait sans essayer de l’en empêcher. Il la servit en whisky afin de se vider un peu la tête. Elle était venue pour ça au départ, pour boire un coup et partager leurs expériences respectives au SGC durant ces derniers mois. Mais la conversation avait sombré dans le sentimentalisme et tous les deux en avaient souffert. C’était donc plus calmement et à tête reposée grâce au whisky que le Général continua d’écouter Redfield, son regard ne lâchant pas le film qui passait à la télévision. Il était désarmé face à la jeune femme et pouvait paraître passif à la conversation, alors qu’il était bien présent et concentré sur ce qu’il se disait. Elle ressentait des choses pour lui. Pourtant une sorte de barrière l’empêchait d’aller plus loin… Une limite autant professionnelle avec leur métier et leur grade que personnelle, avec l’homme qu’elle avait rencontré entre temps et avec qui elle semblait se sentir très bien. En gros, Jack n’avait aucune chance et c’était pour ça qu’il ne voulait pas s’accrocher plus au risque de se faire mal, tel un enfant voulant prendre un hérisson dans ses mains.
« Ca va aller. » Dit-il d’un ton très doux, en essayant de la réconforter un maximum. Ce n’était pas sa faute à elle, il en était persuadé. Elle n’avait pas à s’excuser.

« Bien sûr mais pour toi ça sera bien différent, tu sais ce que je voulais dire. » Fit-il avec un brin d’agacement dans sa voix, étant bien conscient de ce terrible défaut que celui d’aimer une personne qui partirait en mission pendant que lui serait à la base à attendre son retour.

« A nous ! » Répéta-t-il avec un petit sourire, histoire d’être dans une meilleure ambiance, plus sereine et plus agréable…

Ils trinquèrent et trempèrent leur lèvre dans l’alcool. Ce whisky était à la hauteur des attentes de Jack. Ce dernier espérait terminer leur rendez vous sur une bonne note. Il hésita à lui poser une question par rapport au SGC, si tout se passait bien pour elle et si elle n’avait pas de problème, mais il se dit que ce n’était pas le moment de reparler boulot surtout que si elle rencontrait des difficultés, elle savait déjà qu’elle pouvait compter sur lui pour l’aider.

« Parle-moi de toi… Je ne sais pas tellement de chose sur toi, en fin de compte. Je ne sais pas ce que tu aimes, d’où tu viens, où tu as vécu avant de venir ici. Si ça n’a pas été plus loin entre nous c’est peut être pour ça aussi. Je n’ai pas pris le temps de te connaître assez… »

Il but une nouvelle gorgée. Non, il ne voulait pas remettre une couche sur leurs problèmes, c’était sincère quand il disait vouloir en savoir plus. Même s’il aimait souvent que les femmes qui l’accompagnaient gardent une part de mystère en elles, cela ne suffirait jamais en cas de relation plus longue, et son histoire avec Claire l’avait prouvé. Il le regrettait mais il ne l’avait pas mérité, voilà tout.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Claire Redfield
----------------
avatar
----------------
Soldat de 2nde classe
----------------


Nombre de messages : 176

Arrivé au SGC : 07/06/2009

Age du Joueur : 35


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
25/80  (25/80)

MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   Mar 27 Juil - 16:59

La conversation était sur une pente moins ardue que durant les minutes précédentes. Beaucoup plus détendue que tout à l’heure, la jeune Redfield en aurait presque poussé un soupir de soulagement. Franchement, elle n’appréciait guère cette sensation de se retrouver comme ballotée entre les bras de deux hommes différents. S’il elle devait faire un choix pour le moment elle n’en était pas capable alors pourquoi continuer de se prendre la tête inutilement ? La mimique s’affichant sur son visage marqua qu’elle appréciait le goût de ce whisky exquis qu’il venait de lui servir, court instant de répit après une période de doute comme de douleur. Claire aurait aimé disparaitre sur le champ pour ne faire de mal à personne, hélas ses petits pouvoirs inexistants d’humaine ne pouvaient la sortir de cette impasse où elle s’était elle-même fourrée.

« - Oui oui, je comprends. » Rajouta-t-elle malgré elle, incapable d’oublier leur conversation précédente d’un simple claquement de doigt magique.

Son verre alla à l’encontre du sien dans un tintement déjà un peu plus enjoué, c’était déjà un bon début pour oublier tout cela et commencer à se détendre un peu. Après n’était-ce pas pour cela qu’elle avait parcouru autant de route ? Curieuse détente, certes, mais Claire savait que cet envenimement de la situation n’avait pas été volontaire.

« - Et bien que te dire sur moi en quelques mots seulement ? Pour résumer je suis née à Los Angelès en 1984. J’ai passé toute mon existence là-bas. J’y avais même commencé à une carrière d’infirmière là-bas. J’aimais bien mon boulot bien sûr, soigner les gens, être aux contacts de ceux qui en sont dans le besoin. C’était ça ma voie mais d’un autre côté, je m’ennuyais. Je voulais quelque chose qui « bouge » plus enfin je ne sais pas si tu me comprends. »

C’était bien dans la nature profonde de Claire Redfield que de vouloir une vie sortant quelque peu de l’ordinaire. C’était l’un de ses traits principaux de famille, une existence morne ? Elle n’en aurait acceptée une pour rien au monde ? Explorer de nouvelles contrées tout en venant en aide aux peuples ainsi qu’aux siens tout en prenant des risques in considérables. Oui, elle était probablement faite pour faire ses missions pourtant tant risquées mais elle aimait ça, elle ne pouvait aller à ce genre encontre.

" - Puis tu vois… » Renchérit-elle. « - Me poser, avoir une famille avec une marmaillerie tout autour de moi, tu vois je ne pense pas encore être prête pour ça. Je crois que je ne veux tout simplement pas d’une vie ordinaire, je ne veux pas être Madame tout le monde. C’est étrange, non ? Tu trouves que je suis bizarre de penser ainsi ? »

C’était un sujet quelque peu délicat pour elle. Au lieu de ses amies, elle passait pour le point noir de service, celle qui n’acceptait pas de vivre une existence posée. Pas assez mature ? Claire n’y croyait pas vraiment à cette possibilité, elle était tout simplement différente mais fière d’être ainsi, ça changeait toute la donne.

« - Je ne sais pas trop ce que toi tu en penses. Toi qui laisse sous-entendre une vie posée. Qu’est-ce que tu insinue par là ? Vivre au calme dans une grande maison avec une ribambelle d’enfants ? Je t’avoue que ça m’a déjà traversé l’esprit, je ne suis pas bornée pour autant mais avec le boulot, c’est assez antagoniste. »

Comme toute personne normalement constituée, Claire était capable de changer par simple amour à l’égard de la personne en face. Elle aimait sa vie de fou à lier, elle ne l’aurait troqué pour rien au monde mais elle n’était pas non plus la plus égoïste des femmes. Par amour, on était capable des pires folies, Claire savait de quoi elle parlait bien qu’elle avait maintes fois été déçue par un passé immuable qui laissait en elle de profondes cicatrices.


HRP : Désolée du retard, manque d'inspi total pour ce perso YY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Rest, peace and quiet [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rest, peace and quiet [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Le monde ~-