Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Mj Evolution by Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Mj Evolution by Jack   Mer 4 Nov - 23:44

Il ne faisait jamais nuit sur cette planète. Autrefois habitée et connue sous le nom de Vis Uban, ses imposantes forêts rendaient la vie possible sur ces terres et de longues chaînes de montagnes veillaient sur les hommes, telles des divinités. Mais tout ça faisait parti du passé maintenant, un lointain passé perdu dans les brumes de l’oubli. Après des siècles de conflits barbares, l’espèce humaine avait touchée à sa fin. Spectateurs de leur propre agonie et de celle de leur monde, ils ne purent empêcher ce dénouement : désigné sous le terme de « Ragnarok » par la population locale, et abandonnés par leurs dieux, aucun ne survécu à l’arrivée de ce fléau… Les réplicateurs….
Jamais il ne faisait nuit sur cette planète… Cette pensée allait accompagner tous les membres de l’équipe durant la mission, ou presque. La lumière du soleil n’était qu’une brume jaune-orangée. Le ciel était d’un bleu timide, comme si le domaine des dieux avait voulu fuir le désastre qui s’était abattu sur la terre. Des nuages gris se déplaçaient lentement vers l’Ouest, mais aucune pluie ne tombait. Les montagnes avaient cessé d’exister. Les forêts avaient été ravagées. Plus loin, une structure métallique recouvrait certaines parties du sol, étouffant une végétation qui avait peine à se relever. Devant la porte des étoiles, seules quelques ruines, derniers vestiges d’une civilisation ancienne et quasiment perdue, résistaient encore à la destruction inévitable de Vis Uban.
Ce fut sur cette planète qu’ils arrivèrent, tels des messagers au service des dieux… Le Major Davis en premier, la porte resta allumée pas plus de deux minutes. Tout le monde était passé dans le vortex, certain avec un brin d’hésitation ou d’appréhension. L’équipe du Major se retrouva de l’autre côté en un seul morceau et jeta un premier coup d’œil sur le paysage (même si ce qu’ils voyaient n’avait pas le mérite d’être identifié ainsi). Au loin, un craquement sonore semblable à une lente explosion se fit entendre. Mais aucune foudre ne fut libérée des nuages, pas plus qu’il n’y eut de flash. La luminosité jaune-orangée persistait, contrastant avec une certaine obscurité. Davis s’avança le premier, suivi par les scientifiques et les docteurs. Le Sergent Gibbons couvrait le flanc droit et le Caporal Stener se trouvait sur la gauche, prêt à faire feu sous l’ordre du Major.
Il n’y avait aucune trace des réplicateurs aux alentours de la porte. Cependant, l’état actuel de la nature supposait qu’ils étaient passés par là… Elle dépérissait. Quand Stener monta sur un terrain en pente pour avoir une meilleure vue, la roche se fissura sous son poids. La vie n’était plus, autant à la surface qu’à l’intérieur des terres. L’équipe devait passer outre ces conditions pour remplir leur objectif. Ne voyant toujours pas de réplicateur, ils avancèrent lentement vers les ruines, à une centaine de mètres devant eux. Sous leur pas, le sol craquait et menaçait presque de se transformer en un cratère de pierres et de terres mortes sans que personne n’ait de réponses claires à ce sujet, bien que tout ceci devait sûrement avoir un lien avec l’invasion des réplicateurs. Les ruines étaient dans le même état et risquaient à n’importe quel moment de s’effondrer. Malgré tout, une sorte d’arche tenait encore debout. Deux têtes de vaches y étaient sculptées, ce qui semblaient être les derniers symboles encore reconnaissables parmi ce champ de ruines…


[Voilou pour le début. Jusqu’à dimanche soir pour répondre Wink]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Jeu 5 Nov - 13:37

Je franchis la porte dans les derniers. Ma première fois. Je caressais le mur d’eau qui se trouvait devant moi, tel un amant caresse sa maîtresse (ne vous inquiétez pas, j’arrête là ma métaphore, il n’y aura pas besoin de censurer la suite). Une grande excitation saisit tout mon corps, et je me lançais à travers le vortex qui semblait m’appeler à lui.

Presque instantanément j’atterris de l’autre coté de la porte.

L’air frais de la planète me ragaillardit rapidement. Terminé l’air vicié des couloirs sombres de Cheyennes Mountain ! Je respirais profondément et rempli par la même occasion mes poumons d’un grand bol d’air frais… trop frais peut-être… La température était proche de zéro. C’était certainement dû au fait que le soleil semblait plutôt lointain sur cette planète. Une brume jaune orangée semblait indiquer sa faible présence. Le ciel n’était que légèrement bleu. Tout donnait a penser que c’était l’aurore sur cette planète… Tout sauf le fait que le soleil se trouvait au dessus de nos têtes.

J’arrêtais bien brutalement mon étude. J’avais oublié que je n’étais pas le dernier arrivé et étais resté devant la porte... Je fus percuté dans le dos, et j’atterris la tête la première dans une flaque de boue malodorante.


- « Merde ! Tu parles d’un baptême !»

Braou !

Je me relevais brusquement, mais ne vit aucun éclair, ni nuage menaçant qui aurait pu expliquer une telle manifestation sonore.

- Euh… quelqu’un à une idée sur ce qui se passe ?

Nous nous mîmes bientôt en marche. Tout autour de nous la nature paraissait avoir abandonné la partie et semblait se laisser dépérir. Petit à petit nous nous approchâmes des ruines, et bientôt nous vîmes une porte monumentale dont la clé de voute était constituée de deux têtes de vaches sculptées et qui était le seul monument qui tenait encore debout.

Des têtes de vaches… La vache a souvent été sacrée dans l’antiquité. On pourrait remonter jusqu’à la grotte de Lascaux en Dordogne (paléolithique) où l’on trouve une magnifique vache à collerette. L'agglomération de Çatal Höyük située en Anatolie centrale, un des premiers regroupements d’habitats connu, fondé vers 7000 avant J.-C. qui contient des têtes de taureaux décoratives fait penser à un culte à cet animal. Pensons aussi à Hathor, divinité Egyptienne des festivités, de l’amour et de la musique (et goa’uld vicieux par-dessus le marché a ses heures perdues). Le mot hécatombe à pour signification : « sacrifice de 100 bœuf » en grec ancien, car les grecs lors de grandes fêtes religieuses faisait offrandes aux dieux de ces animaux. Mais ce culte n’a pas entièrement disparu de nos jours. On pourrait prendre pour exemple les vaches qui sont encore sacrées pour les Hindous. Et je pourrais multiplier les exemples…

Cela signifiait qu’une civilisation avait vécu sur cette planète. Les réplicateurs ayant complètement ravagés les environs, ce peuple serait totalement oublié, à moins qu’on en étudie ses vestiges… ça ne coutait rien de demander :


- « Ça vous dérange si on étudie ces ruines en marge de la mission ? »

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert


Dernière édition par Michael Anderson le Jeu 5 Nov - 19:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Jeu 5 Nov - 17:41

Avant que nous passions la porte, un ordre de marche avait été défini. C'est ainsi qu'avec le docteur McLaine nous fermions la marche, suivant les deux scientifiques qui eux-mêmes étaient devancés par Davis et encadrés par deux soldats solidement armés.

De l'arrière du groupe, dans un sentiment mêlé de crainte et d'excitation, je les vis tous s'enfoncer dans ce mur d'eau ondulant et disparaitre les uns après les autres. A mon tour je me trouvai enfin à quelques centimètres de cette surface étrange. L'appréhension me fit hésiter un instant, et j'avançai en premier timidement mon visage, espérant voir notre destination avant de passer complètement le mur d'énergie. Puis tout mon corps suivi et je je fus propulsé dans le vide galactique, glissant à une vitesse vertigineuse dans un espèce de gigantesque toboggan intersidéral, semblant frôler des étoiles ! La tête à l'envers, le temps de comprendre ce qui m'arrivait, j'arrivai de l'autre côté de la porte, légèrement nauséeux et saisi par le froid, effets secondaires auxquels on s'habituait d'après les plus expérimentés.

Mon premier contact dans ce nouveau monde fut avec un dos humain, et avant que je ne puisse réagir, j'envoyai bien malgré moi Anderson par terre.
Balbutiant une excuse je me penchai pour l'aider à se redresser.


" Désolé vieux, je t'avais pas vu... Pas de mal ? Décidement, deux fois qu'on se croise, deux fois que tu te blesses à cause de moi... " dis-je pour essayer de dédramatiser la situation.

A cet instant un énorme et lent bruit sourd nous parvint au loin, faisant redresser autant Anderson instantanément que mon regard vers les alentours.
La nature tout autour de nous semblait morte. Autant que l'étaient ces ruines devant nous. La planète toute entière semblait agonisante.

*Ruines et désolation... notre futur sur Terre ?*
Vu le spectacle qui était offert à nos yeux, il ne me parut pas plus utile de partager cette dernière opinion que de répondre à la question d'Anderson. Qui avait vraiment les réponses de toutes façons ? Pour ma part ma principale préoccupation était de savoir où étaient ces saloperies de Réplicateurs. Machinalement, je levai le cran de sécurité de mon P90 et en levai le canon devant moi, le faisant suivre mon regard.

Notre groupe mené par le major Davis avançait prudemment vers les ruines devant nous.

" Non mais c'est incroyable ce silence ici... " soufflai-je.

Tradition de paléontologue sans doute, Anderson se mit à caresser de vieilles pierres. Et tout en les admirant, il demanda innocemment:

- " Ça vous dérange si on étudie ces ruines en marge de la mission ?
- Oui bien sûr, on va faire un peu de tourisme là, et les Réplicateurs vont venir nous servir des rafraichissements aussi... "

J'étais nerveux, et mes mots étaient allés plus vite que ma pensée, la moue sur mon visage semblant en demander pardon à Anderson. Et croisant le regard de notre chef de groupe, je glissai un " Désolé Major ", puis continuai à surveiller les alentours, tous sens aux aguets, attendant les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Mikkel Thorsen
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 15/09/2009

Age du Joueur : 44


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
17/200  (17/200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Dim 8 Nov - 21:46

C'était le premier passage de Mikkel par la porte des étoiles. C'était d'ailleurs le cas pour la plupart du groupe concerné pour cette mission. Il avait dû prendre son mal en patiente dans la salle d'embarquemenrt, priant que les chevrons s'enclenchent plus rapidement que d'habitudes durant le processus d'activation de la porte. Le coeur battant à une vitesse folle, il ne put s'empêcher de reculer d'un pas quand le vortex se forma. Un ordre de marche avait été établi et voilà qu'ils étaient fin prêts à passer de l'autre côté de la porte. Anderson et lui-même devaient suivre le Major Davis en précédant les médecins. Ils grimpèrent sur la rampe, s'approchant de l'horizon des évènements. Qu'allaient-ils trouver derrière cette porte. Et déjà, quel effet ça fait de passer par la porte? Allaient-ils tomber sur les réplicateurs juste après leur arrivée? Autant de questions sans réponses car il n'était pas encore passé dans le vortex. Tout comme Anderson, le danois caressa la surface bleutée et s'y enfonça pour arrêter le stress et l'appréhension.

Le temps du voyage était très court. Vraiment, ça serait génial si les voyages sur Terre pouvait être aussi courts, par exemple, en prenant l'avion pour participer à une conférence. En dehors de ce fait, Mikkel manqua de peu de tomber par terre, ayant perdu son équilibre à cause de la traversée du vortex. Son collègue archéologue n'eut pas la chance d'avoir juste manqué la chute. Le pauvre se retrouva le nez planté dan le sol, déséquilibré lui par l'arrivé de l'infirmier.

Autre remarque: les couleurs. Le ciel baignait dans une couleur jaune-orange assez surprenante -le bleu étant quand même moins présent - mais on retrouvait les mêmes nuages gris que sur Terre. Ceux-ci trainaient dans le ciel avec une certaine lassitude. L'environnement semblait mourir, que ce soient la végétation ou même les ruines qui tronaient miraculeusement non loin de là. En fait, on pouvait croire que tout allait s'effondrer. Certainement que tout le monde avait fait cette même constatation -tout le monde étant arrivée rapidement, laissant le vortex se fermer dans une douce mélodie-.

Au loin, ce fut un autre bruit que l'on entendit. Les militaires se trouvèrent immédiatement en état d'alerte, Anderson se releva prestement tandis que les autres cherchaient des yeux la source sonore. Vraisemblablement, personne ne fut capable d'en trouver la cause, ni même d'identifier de quoi il s'agissait. Mikkel, en sa qualité d'être humain qui voyageait pour la première fois sur une planète inconnue, ne pouvait pas non plus apporter de réponse. Préférant surement de ne pas rester statiques devant la porte des étoiles, le groupe s'avança jusqu'aux ruines. L'un des militaires qui escortait les deux scientifiques voulut prendre de la hauteur et avoir ainsi un meilleur champ de vision. Le résultat est que même le sol s'effondrait. Même le poids d'un homme faisait s'affaisser le moindre relief. Si même la terre se mettait à mourir, franchement on peut dire que ça promet. Cependant, Mikkel se reconcentra rapidement sur les ruines qui lui faisaient face. Il y avait là une arche qui tenait encore debout -mais pour combien de temps?- et qui montrait deux têtes de vaches encore en assez bon état comparé au reste. Son esprit archéologue lui valut de se retrouver dans une position pour le moins source de sourire: la tête levé, fixant les sculptures, la bouche à moitié ouverte, totalement plongé dans ses rélexions historiques. Les vaches rappelaient prioritairement à Thorsen les sculptures qu'on pouvaient trouver en Egypte et datant de l'Egypte antique. C'étaient des animaux sacrés, souvent associés aux dieux égyptiens et donc aux Goa'uld pour ceux qui connaissaient leur existence. Il y avait donc eu une période où les goa'uld étaient présents sur cette planètes? C'est ce que suggéraient cette arche. En tout cas, ils étaient aux abonnés absents à présent -heureusement-.

La découverte était forte intéressante aux yeux de Mikkel mais aussi aux yeux d'Anderson qui n'hésita pas à demander à étudier les ruines. Seulement, il fallait se rendre à l'évidence: le plus important n'était pas les ruines mais la mission qu'on leur avait confié. Il détacha alors son regard de l'arche en entendant une autre voix -moqueuse-, refermant à l'occasion la bouche.


"J'aimerai étudier ces ruines mais je suis d'accord avec Shirow. Nous ne sommes pas venu ici pour ça. On doit trouver des spécimens réplicateurs pour les asgards." dit-il à l'archéologue bien empressé d'en savoir plus sur les ruines.

Maintenant, on attendait les instructions du Major.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Dim 8 Nov - 22:56

Lorsque le dernier chevrons de la porte fût activé et que le vortex apparu, le Major attendu l'ordre du Général. Une fois celui-ci donner, le chef d'équipe s'avança vers le flux de particule bleu et le traversa. En quelques petites secondes, il se retrouva de l'autre côté. Arrivant le premier, le Major alla rapidement se mettre à l'abri derrière le DHD, laissant la zone de débarquement non encombre et protéger.

Un à un les membres de l'équipe arrivèrent et en moins de deux minutes, tous le monde était là. Paul admira le paysage quelques secondes. Même si dans le fond, il n'admirait rien, car il n'y avait rien de beau à voir. Se tournant vers son équipe, il dît :

J'ouv...ouvre la marche, tous derr...derrière moi. Gibbons et Stener ferment la marche. En r...r...route.

Sachant qu'il y avait des milliers de réplicateurs sur la planète, même si ils ne sont pas visibles, Davis voulait rester le moins longtemps possibles ici. De l'équipe, c'était lui le seul à s'être déjà battu contre des réplicateurs, et il ne souhaitait sa à personne, même à son pire ennemi.

Avançant doucement, l'équipe se rapprochait de ruine, qui était visible depuis la porte des étoiles. Les deux scientifiques que sont Anderson et Thorsen voulaient les étudier. Même si le second pensait que c'était une mauvaise idée, tous comme le souligna la recrue Shirow. Ni disant rien au début et regardant, il dît ensuite :

On s'en tient à la m...m...ùission. Trouver un ré...ré...ré...réplicateur et prendre plusieurs fra...fra...fra...fragments. Les ruines, se sera pour plus tard.

Même si au fond de lui, Paul savait que le «plus tard» ne viendrait jamais. Car avec les réplicateurs, il n'y a pas trente six solutions, soit on meurt ici soit on retourne vite au SGC et on ne revient jamais.

Continuant d'ouvrir la marche, P-90 en mais, le chef d'équipe mit sa casquette sur sa tête, celle qu'il avait mit dans l'une de ses poches de son gilet tactique. Même si il n'y avait pas de soleil, il tenait ceci de son ami Jack O'Neill, toujours avoir une casquette en mission.

Pour trouver des réplicateurs, le groupe allait devoir marcher un peu et Davis tenait à en être clair avec son équipe, il leur dit donc :

N...n....nous allons devoir m...m...marcher un bon mom...m...moment avant de trouver du réplicateur et à allure ra...rapide.

La marche n'était pas toujours l'exercice le mieux aimé, surtout des scientifiques, mais jusqu'à maintenant, dans ses nombreuses missions, Paul n'a jamais rencontré une seule civilisation, autre que les terriens, à avoir inventer la voiture. Même si il en déplait souvent au scientifique, se sont les aléas du mètier.
Revenir en haut Aller en bas
Fanny Mclaine
----------------
avatar
----------------
Interne
----------------


Nombre de messages : 606

Arrivé au SGC : 03/08/2008

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession: Médecin
๏ Expérience:
145/500  (145/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mar 10 Nov - 2:26

Hp: Jack est-ce que tu m'accorde un P-90 + munitions?? ne n'avais pas réfléchi dans mon autre post quand j'ai pris juste le 9mm et le zat, sinon tant pis.
Edit Jack: tu fais comme bon te semble Wink
____________________________________________________________________

"Rebonjour docteur, je suis Mike, infirmier. On s'étaient déjà plus ou moins croisés à l'infirmerie..."

"En effet nous nous sommes croisés, mais n'avons pas réellement pu travailler ensemble, je sais aussi que beaucoup de médecin aime travailler avec vous."


"J'espère être toujours autant impressionné par cet anneau même après l'avoir traversé des dizaines de fois... "

Fanny lui répondit avec un petit sourire, même si ces paroles ne lui étaient pas destinées:

"En fait le passage n'est pas si impressionnant que cela, mais je vais vous avouer avoir également eu un peu peur avant mon premier passage, depuis j'aime beaucoup la passer, par contre j'ai beaucoup moins apprécié certains atterrissages, dans la boue par exemple."

Paul leur fit un dernier briefing avant le passage de la porte et puis les retardataires, ils traversèrent la porte Fanny à la suite de Paul, à qui elle lança un petit sourire avant de se placer de façon à défendre ses coéquipiers qui arrivaient un à un.

Fanny vit atterrir un des scientifique dans la boue d'ailleurs, elle lui lança un sourire indulgent.


*Pour une fois que cela ne tombe pas sur moi!!*

- « Merde ! Tu parles d’un baptême !»

Avant de lui dire:

"Bienvenu au club des arrivée boueuses de passage de portes des étoiles!!"

Une explosion se fit entendre au loin.

"- Euh… quelqu’un à une idée sur ce qui se passe ?"

"Euh non pas vraiment mais nous allons certainement le savoir."

Ils se mirent en marche Fanny fermant la marche du groupe, après tout elle était la seule après Paul à avoir déjà effectué des missions hors de la planète terre, cela dit elle n'avait jamais rencontré les réplicateurs et aurait aimé que cela continue.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mer 11 Nov - 12:58

La décision fut prise de continuer à marcher et de laisser tomber l’étude des ruines, un objectif mineur comparé à celui qu’ils avaient reçu à la base. Mais pour le moment, aucun réplicateur n’avait fait son apparition. L’équipe poursuivait alors son chemin et Michael dut se résoudre à suivre ses coéquipiers. Cependant, les ruines s’étalaient sur un large terrain et personne pour le moment ne pouvait voir ce qui les attendait plus loin comme paysage. Ils se rendirent compte que la brume jaune-orangée réduisait leur champ de vision et de ce fait, Gibbons et Stener (qui commençaient chacun de leur côté à s’éloigner du groupe) restaient en contacts radio avec le Major, prêt à le prévenir s’ils trouvaient quelque chose sur les flancs. Ce fut le Sergent Gibbons qui les contacta en premier, d’une voix calme et rassurante.

[Radio] : « Major, j’ai trouvé quelque chose. Je suis derrière des ruines, à vos 13h. »

Gibbons ne donna aucune précision sur le sujet et Davis fit signe aux scientifiques d’aller en direction du Sergent, qui se trouvait plus loin à droite. Shirow et Mclaine fermaient la marche. Stener n’avait donné aucune nouvelle mais cela ne faisait aucun doute qu’il ne soit pas très loin, prêt à intervenir en cas de problème. L’équipe passa prêt de plusieurs ruines, toutes abimées par le temps. Quelques colonnes tenaient encore debout, mais rares étaient celles qui dépassaient les deux mètres de haut. Gibbons était baissé, un genou posé à terre, arrachant une racine du sol. Tel un chien à la recherche de son os, le Sergent creusa dans le sol après avoir enfilé ses gants. Quand on lui demanda ce qu’il avait trouvé, il répondit brièvement :

« Il y a plusieurs ossements ici. » Il désigna ce qu’il y avait à ses pieds, à moitié recouvert par la terre et les herbes mortes. Les scientifiques s’approchèrent et regardèrent de plus prêt. « Je pense qu’on pourrait trouver pas mal de chose du même genre sous nos pieds. »

Quand l’équipe se rapprocha, ils remarquèrent que les ossements formaient un squelette, identique à celui d’un homme moderne. Quelques coups d’œil de prêt et Anderson et Thorsen purent confirmer qu’il s’agissait d’un squelette de type homo sapiens. Ils avaient devant eux que la partie supérieure du corps, l’autre se trouvant toujours sous terre. Gibbons s’arrêta soudainement dans sa recherche et un sourire s’afficha sur son visage.

« J’ai bien fait de suivre mon intuition. » Dit-il, content de sa découverte. Il souleva aussitôt un morceau métallique et enleva facilement la terre qui s’y était déposée. Il l’étudia un instant avant de s’adresser au Major.

« Nous avons trouvé… C’est le morceau de réplicateur qu’on cherche, non ? »

Il donna le bout de réplicateur à son supérieur, attendant impatiemment une confirmation. Le bout ressemblait à un morceau de puzzle de couleur grisâtre. Ayant déjà vu plusieurs fois ce type de métal, Davis le reconnut facilement. Ils avaient bien trouvé ce qu’ils étaient venu chercher…

Plus loin, un craquement de branche fit sursauter Stener. Ce dernier se maudit lui-même quand il prit conscience que c’était son propre pied qui avait causé ce bruit, puis il maudit la nature morte qui l’entourait, pouvant pas mieux espérer comme endroit pour passer Halloween. Il continua sa route et dépassa les derniers bouts de ruines qui traînaient aux alentours. La brume devant lui commença à se dissiper. Soudain, il s’arrêta… C’était comme s’il avait vu tous les secrets de la galaxie juste devant lui. Il resta bouche bée, les épaules tombantes et son arme glissant de ses mains moites.


« Merde… » Parvint-il seulement à murmurer.


Au même moment, le Major Davis décréta qu’il était temps de repartir au SGC. Ils avaient rempli leur objectif et étant assez prudent, connaissant bien les réplicateurs, il préféra ne pas traîner sur cette planète. Gibbons s’était relevé, tout comme les scientifiques. Shirow crut voir du mouvement sur la droite, très brièvement. Son regard essaya de traverser la brume et de voir au-delà, s’attendant à voir Stener revenir vers eux. Mais ce ne fut pas le Caporal qui apparut, ni même un terrien.

« Vous voilà. »

Immédiatement, l’équipe se tourna vers l’étranger qui était sorti de nulle part. Gibbons s’était avancé, pointant son Spas 12 devant lui alors que Michael et Mikkel avaient instinctivement reculé sous la surprise de cette apparition. La personne avait le physique d’un homme d’une cinquantaine d’année, le visage parfaitement serein, les cheveux grisonnants, vêtu d’une sorte d’uniforme marron… Le Major Davis, en bon chef d’équipe, voulut mettre fin au lourd silence qui avait pris place, mais il fut coupé par l’inconnu qui reprit la parole sans se soucier des armes qui étaient pointées vers lui.

« Nous savions que vous viendriez… » Sa voix ne trahissait aucun sentiment. Un sourire espiègle était cependant apparu sur son visage. « Au levé du jour, le piège s’est enfin refermé… »

A la gauche de l’homme, un autre personnage apparut, plus jeune mais habillé à l’identique. Il avait les épaules carrées et son visage semblait avoir été sculpté, ne dévoilant aucune émotion. Il se mit aux côtés de son maître et ajouta à ses paroles :

« Et lorsque Déimos et Phobos seront à leur apogée et à leur périgée… »

« Alors ce sera la fin de l’Humanité… » Annonça une troisième inconnue, une femme, qui comme les deux hommes précédents, sortit de nulle part et vint se tenir à leur côté. Les trois personnes faisaient face aux tau’ris comme personne d’autres n’oseraient le faire en voyant autant d’armes braquées sur eux… Personne d’autres d’humains…

« Maintenant… Vous allez mourir. »

Les trois réplicateurs humanoïdes s’avancèrent lentement vers l’équipe… Gibbons fut le premier à réagir, ne pouvant plus retenir son doigt et pressant la gâchette sans pouvoir s’arrêter. Il fut rapidement suivi de plusieurs autres membres terriens, mais ils remarquèrent assez rapidement que les balles de P90, de Spas 12 ou de pistolets ne vinrent pas à bout des machines. Les impacts visibles sur les trois cibles montraient bien qu’ils avaient un corps fait de métal et qu’il n’y avait rien d’humain chez eux, hormis l’apparence. Une sorte de « vague » réinitialisa la surface de leur corps, effaçant les impacts de balles, rendant leur physique d’origine.
Plus mauvais encore pour les terriens, des dizaines d’autres réplicateurs, des crabes cette fois-ci, arrivèrent par plusieurs côtés et commencèrent à entourer l’équipe. Les réplicateurs semblaient communiquer entre eux via des sons métalliques, tels des insectes. Comme s’ils comprenaient ce qu’ils disaient, les réplicateurs humanoïdes avaient commencé à sourire et continuaient d’ignorer les paroles des hommes du SGC. Le piège avait parfaitement marché… Et les hommes du SGC allaient mourir sur cette planète.
Alors même que la situation semblait perdue et que quoi qu’ils fassent, les terriens allaient se faire réduire en miette, une explosion ouvrit une brèche dans les lignes des réplicateurs, permettant à l’équipe du Major Davis de s’enfuir aussi vite qu’ils le purent. Un peu plus loin, à couvert derrière un bloc de pierre, c’était le Caporal Stener qui avait balancé une grenade et aussitôt après, il avait prit sa M249. Avant de bombarder les lignes des crabes, il envoya un message radio à son groupe.


[Radio] : « Cassez-vous Major! Je vous couvre !! »

De sa position, Stener libéra une pluie d’acier sur les crabes qui tentèrent d’encercler les terriens. Sans réfléchir un instant de plus, tout le monde déguerpirent et profitèrent du ménage causé par le Caporal pour courir vers la porte des étoiles. Davis avait soigneusement gardé l’échantillon réplicateur dans sa main tout en mettant en place un repli d’urgence. Ils commencèrent à faire le chemin inverse, zigzaguant entre les ruines en lâchant quelques fois des rafales de tirs sur les crabes qui étaient affreusement rapides ! Toutes les bestioles métalliques parcouraient le terrain avec une facilité inquiétante et Stener dût se résoudre à fuir lui aussi s’il ne voulait pas être rattrapé et réduit en pièces. Malheureusement, un réplicateur réussit à grimper sur une colonne de pierre et à bondir sur Gibbons, qui était l’un des derniers à se replier. Trop occupé à reculer, à tirer dans le tas et à crier de rage et de stupeur, il ne put éviter l’attaque ennemie. Le réplicateur s’agrippa à sa jambe, plantant ses extrémités dans la cuisse du Sergent, et aspergea son pantalon d’acide mortel. Le terrien rugit tellement fort que toute l’équipe s’était arrêtée en pleine retraite pour voir ce qui s’était passé. Gibbons dut faire un effort considérable pour ne pas s’écrouler au sol, la douleur étant si intense. Le réplicateur à sa jambe ne put se réjouir plus longtemps de sa prise, un tir de P90 de Mclaine mit fin à son existence d’esclave. Le docteur du SGC, rapidement accompagné de Shirow, alla récupérer le Sergent Gibbons pour l’aider à fuir avant que d’autres araignées métalliques ne viennent les submerger. De son côté, Stener avait pris de l’avance dans la retraite générale et pouvait apprécier la longue distance qu’il y avait entre lui et l’ennemi pour offrir à son groupe un tir de couverture efficace. Enfin, c’était sans compter les réplicateurs humanoïdes…
Toujours aussi discret et rapide, le plus jeune des homme-machine fonça en direction de Michael Anderson. Son bras se transforma en une longue et brillante lame, assez épaisse pour trancher un bœuf en deux en un seul coup. Pendant quelques infimes secondes, la vie de l’archéologue ne tint qu’à un fil… Mais un coup de chance bien venu fit que le sol terreux, sous le poids du réplicateur, s’écroula comme un château de carte. Le terrain juste devant Anderson se transforma en un profond cratère, faisant chuter l’humanoïde ainsi que plusieurs tas de terres, de pierres et de racines mortes avec lui. Thorsen vit la scène en directe et pressa Michael de repartir vers la porte, ce dernier étant conscient de la chance qu’il venait d’avoir. Et il valait mieux s’en aller avant que son agresseur ne revienne à la surface.
Conscient du retard qu’ils avaient pris, le Major Davis s’était arrêté pour tirer vers la masse de crabes qui se dirigeait vers eux. Il se trouvait assez loin de son groupe mais il aurait le temps de se replier à temps. Lâchant quelques rafales après s’être caché derrière une ruine, il voulut rejoindre son équipe et enfin, atteindre la porte des étoiles. Il se retourna vivement et contre toute attente, il se retrouva nez à nez avec la femme humanoïde… Celle-ci avait fait preuve de beaucoup de talents pour être arrivée à le contourner sans qu’il ne s’en aperçoive, bien que ce fût en parti à cause de cette brume maladive. Rapidement, la main du réplicateur se referma autour du cou de Paul Davis et souleva son corps à plusieurs centimètres au dessus du sol. Le Major sentit ses forces le quitter et entreprit l’activité bien lente et souvent involontaire de mourir, étranglé par la pression qu’exerçait son ennemi autour de son cou…

Le reste de l’équipe commençait à apercevoir la porte des étoiles quand ils s’aperçurent que Davis manquait à l’appel. Gibbons continuait de crier de douleur aux côtés de Mclaine et de Mike, perdant encore plus de sang à chaque seconde qui s’écoulait. Ils durent s’arrêter quand le Sergent s’écroula au sol, ne pouvant plus continuer. Stener courut vers eux en hurlant.


« On va se faire rattraper vite !! »

Mais il était trop tard. La vague de crabes allait revenir à temps, surtout avec Gibbons comme fardeau pour les terriens. De plus, Davis n’était plus là et tout le monde se doutait qu’il avait été laissé à l’arrière entre les mains des réplicateurs.
Ce fut alors qu’un flash aveuglant engloba toute l’équipe. Le temps d’une seconde, ils quittèrent la planète et voyagèrent au-delà de l’atmosphère… Mclaine, Shirow, Mikkel, Gibbons, Anderson et Stener se retrouvèrent en orbite autour de la planète, dans une pièce d’un vaisseau dont ils ne savaient strictement rien… L’endroit était sombre s’il n’y aurait pas eu cette vitre donnant une vue sur la planète. Il n’y avait pas de réplicateur dans la pièce, ni quoi que se soit d’autre…
Cinq minutes passèrent, où les docteurs durent s’occuper du cas sérieux de Gibbons, jusqu’à ce que la porte de la salle s’ouvre. Un petit être entra timidement et regarda les terriens de ses gros yeux. C’était un asgard.


« Salutation. » Dit-il d’une voix calme. « Je suis Thor, commandant en chef de la flotte Asgard. Et je suis venu vous apporter mon aide… »

~~~~~~~~~~~~~

Le temps s’était presque figé… Les images se brouillèrent dans l’esprit de Paul Davis. Des souvenirs… des flashs… des sentiments… Sa vie durant ses derniers mois fut quasiment effacée de sa mémoire, laissant place au doute… Il ne restait plus que la douleur… Cette longue agonie alors qu’il sombrait dans l’obscurité de son inconscience…



[Voilà c'est un gros post où vous avez de quoi faire, je vous laisse 7 jours pour répondre, soit jusqu'à mercredi midi Vous êtes bien évidemment libre dans l'écriture concernant les "détails", étant donné que je suis passé assez vite sur certains moments. Si y a des questions, n'hésitez pas à m'envoyer un ptit MP. Good luck Wink]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !



Dernière édition par Jack O'Neill le Mer 18 Nov - 16:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mer 11 Nov - 17:04

Ma demande ne fut pas étudiée très longtemps. Rires et sarcasmes furent mes réponses tant craintes. Et il fut décidé que nous capturions d’abord des échantillons de réplicateurs. Je suis archéologue moi, pas entomologiste ! Adieu oh têtes de vaches (non, non, je ne quittais pas le groupe, je parle des gravures sur la clé de voute, souvenez-vous) !

Nous quittâmes donc cette zone des ruines, avec regrets (pour ma part du moins) et continuâmes notre quête initiale. Il fut décidé par notre très estimé dirigeant que Gibbons et Stener s’éloignerait petit à petit du groupe pour élargir notre champ de recherche et ainsi lutter contre cette satanée brume colorée. J’aurais personnellement préféré qu’il reste avec nous pour nous protéger en cas d’attaque ayant lu quelques rapport de missions assez… colorés… concernant ces petites bestioles. Aussi je tâtais mon arme de poing, vérifiant sa présence rassurante (tout en espérant que mes séances en salle de tir avaient porté leurs fruits).


[Radio] : « Major, j’ai trouvé quelque chose. Je suis derrière des ruines, à vos 13h. »

Une sueur froide particulièrement désagréable se mit à dégouliner dans mon dos. Qu’est-ce qu’il avait bien pu trouver ? Des réplicateurs ? Davis nous fit signe d’aller voir. Je crois bien que je blêmis, mais je m’exécutais sans un mot (au sens figuré bien entendu). C’est les jambes flageolantes que j’arrivais près de Gibbons, balayant la brume de mon pistolet automatique, à la recherche d’un mouvement suspect.

En passant, mon œil archéologique remarqua la présence de colonnes de style corynthien, aux chapiteaux ornés de luxuriantes feuilles d’Acanthe. Mais je n’avais plus le moins du monde envie de m’arrêter pour les étudier. Un pressentiment m’avait envahi et il me tardait qu’on quitte ce lugubre endroit.

Mon rythme cardiaque s’accéléra lorsque je vis que Gibbons avait découvert des ossements, que moi et Thorsen identifiâmes rapidement comme étant des individus humains de type "homo sapiens sapiens". Des parents très proches pour ainsi dire. Nous étions formels. La forme du squelette, la grosseur unique de la boîte crânienne, les vertèbres alignées pour permettre une posture debout, cela aurait pu être une sépulture terrienne contemporaine.

Gibbons sembla ensuite déterrer un petit bout de fer, probablement un objet rituel ou appartenant au défunt qui aurait été mis avec lui lors de son inhumation…


« Nous avons trouvé… C’est le morceau de réplicateur qu’on cherche, non ? »

Je décompressais soudain. Ce fut finalement facile comme mission.

« On pourrait peut-être s’arrêter pour étudier les sculptures et les colonnades… » ?

Une fois de plus ma requête fut rejetée à l’unanimité et le major Davis nous confia qu’il préférait ne pas s’attarder dans cet endroit.
Je me tournais alors de tous cotés et essayais de retenir de tête tous les détails archéologiques possible me doutant qu’on ne reviendrait pas sur la planète de sitôt même si j'en faisais la demande…


* Colonnades dont il reste partiellement une frise avec Arès et son char qui fait pensé au fronton est du Parthénon à Athènes qui…*

« Vous voilà. »

Nous voilà ? Mais qui était cet homme ? Tout dans le maintient de la personne qui était apparue jusqu’à sa tenue indiquait qu’il n’était pas un indigène. Ni un Asgard non plus, il va s’en dire. Ils sont plutôt reconnaissables.

« Nous savions que vous viendriez… Au levé du jour, le piège s’est enfin refermé… »

Charmant. Nous orientâmes tous nos armes vers l’inconnu, qui continua à parler. Mais bientôt deux autres personnes sortirent de l’épaisse brume et lorsqu’une menace de mort fut proférée, nous ouvrîmes… mes collègues ouvrirent le feu. Je ne souhaitais pour ma part ne pas tuer ces gens sans savoir qui ils étaient et de toute façon les militaires étaient assez nombreux autour de moi pour venir à bout d’un vieil homme, d’un jeune homme et d’une femme, tout ce beau monde semblant désarmé…
Les impacts de balles apparurent au fur et à mesure sur les trois personnes en face de nous… Sans faire de gros dommages.
C’était des réplicateurs !
Les impacts, soudain, disparurent, comme si l’apparence de nos amis s’était réinitialisée.
La tension augmenta encore un poil dans le groupe lorsque des réplicateurs première génération (les méccanos arachnoformes ) nous entourèrent de leur présence grinçante et sifflante…
Nous étions dans une situation pour le moins épineuse. Mourir lors de sa première mission… Ce n'était pas vraiment la carrière que je m’attendais à faire au SGC…

Les humanoïdes semblaient satisfaits et pouvaient désormais beaucoup plus facilement mettre leur menace à exécution…
Mais c’était sans compter les renforts… Une explosion retentit derrière nous, et des centaines de composants métalliques furent projetés sur nous. Nous nous retournâmes et vîmes le Caporal Stener qui désormais faisait tomber une pluie de projectile avec son M249 sur les réplicateurs pour nous ouvrir le chemin.

La fenêtre était réduite. Il fallait la prendre. Nous nous enfuîmes tous, groupés, en direction de la porte des étoiles. Le chemin était piégeux, parsemé de trous et d’aspérités. La brume n’arrangeait pas les choses.
Je ne vis qu’au dernier moment le fût d’une colonne dont le sommet dépassait légèrement du sol, et tombais lourdement. Le brouillard s’était soudain épaissit autour de moi.


*Merde, mes lunettes !*

Je tâtonnais environ trente secondes avant d’arriver à trouver mes cercles de verre que je remis à leur place, devant mes yeux myopes. Le décor s’éclaircit et je vis alors devant moi des pièces de réplicateur qui se reconstituaient. J’eus tout juste le temps de sortir mon pistolet automatique et de faire feu sur la cible avant de me relever et de me remettre à courir. Hélas pour moi, j’étais assez loin du groupe et mes coups de feu avait donné ma position.

Le plus jeune des humanoïdes apparu soudain, et changea son bras en lame tranchante. Merde alors, James Cameron était un visionnaire ! Un rictus particulièrement déplaisant transformait ses traits.
J’accélérais ma cadence, mais je ne pouvais pas décemment lutter contre une machine. Chair contre métal… le métal remporterait la partie. La machine repoussa bientôt sa lame en arrière pour me la planter profondément à travers le corps, lorsqu’un miracle se produisit.

Le terrain sous nous, tout d’un coup s’effondra. Je glissais et essayais tant bien que mal de m’accrocher à une aspérité du sol et très bientôt mes mains rencontrèrent une racine. Dans un tout petit recoin de mon cerveau l’archéologue qui était en moi analysa la situation et en conclue… qu’une salle souterraine se trouvait là. Elle dépendait certainement du temple et devait donc foisonner de découvertes importantes, ayant été protégée par la terre la recouvrant.
Cependant, je dois l’avouer, je ne me retournais pas pour voir si mes conclusions étaient bonnes et j’essayais plutôt de saisir l’autre racine au dessus de ma tête pour me rétablir sur la terre ferme. L’alternative étant de rejoindre notre ami humanoïde dans sa cage d’humus, ce qui était à rejeter. Espérant que comme l’éléphant il ne sache pas sauter… ou du moins qu’il ne puisse pas bondir trop haut.

« Dépêches-toi Michael ! » Hurla quelqu'un.

Je me relevais avec difficulté, ma jambe droite saignant abondamment. Heureusement cela semblait superficiel et je ne boitais que très légèrement pour rejoindre l’équipe.

Un des hommes semblait pas mal blessé et j’en conclue que j’avais du louper un chapitre… mais j’avais eu ma part de tracas au chapitre précédent.

Nous couvrant mutuellement, nous vîmes bientôt la porte des étoiles. Un cri de joie s'échappa involontairement de mes lèvres. Alors nous nous avisâmes de l’absence de Davis. Mais cela n'avait plus d'importance, avec ou sans lui, de toute façon , les réplicateurs gagnaient du terrain nous n’aurions pas eu le temps de composer l’adresse de la terre.

Game Over. Insert coins.

Une douce lumière blanchâtre nous enveloppa et je m’attendais à vendre chèrement ma peau, auprès de l’émissaire que nous rencontrerions, pour assurer ma place au paradis. Au lieu de cela nous vîmes bientôt une surface noir constellée de points lumineux au centre de laquelle se tenait un globe orangé en rotation… J’aurais plutôt vu le paradis comme étant un poil plus bas... dans les nuages… mais bon…


« Salutation. Je suis Thor, commandant en chef de la flotte Asgard. Et je suis venu vous apporter mon aide… »

Tout d’un coup, j’eus envie de me jeter au cou de l’alien pour l’embrasser. Qu’est-ce qui m’en empêcha ? La peur de lui causer des dégâts physiques et… son aspect assez repoussant… il faut bien l'avouer

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert


Dernière édition par Michael Anderson le Ven 13 Nov - 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Jeu 12 Nov - 20:07

A peine avais-je compris que nous étions hors de portée des réplicateurs, je me mis au boulot : l’état de Gibbons était prioritaire. Vu le flot de sang, son artère fémorale semblait touchée et il fallait urgemment arrêter cette hémorragie massive.
Je fis glisser mon P90 sur le coté. Tombant à genoux, je jetai au sol mon lourd sac de soins et en extirpai d’une main de larges ciseaux et de l’autre deux pansements compressifs larges que j’appliquai prestement sur la plaie profonde du soldat après avoir agrandi le trou de son pantalon.
Sur le coup Gibbons eut du mal a garder étranglé un cri de douleur.


---- [ Flash Back ] ----

Les archéologues et Gibbons au-dessus d’un squelette humain.
Un bout de réplicateur passant de mains en mains. Notre Graal du jour. On peut rentrer.
On a failli se détendre, croire que c’était facile.
Je me détourne de la scène : derrière moi, comme un bruissement…

« Qu’est ce que… » Un mouvement, quelque chose… Et ce type sortant alors de la brume…
« Contact ! » criai-je presque à mes coéquipiers.
« Vous voilà. »
* Putain pas bon *

---- [ Fin du Flash Back ] ----


Tout en serrant le pansement compressif, je gardai un œil sur son visage anémié, révélateur de son état général et de sa conscience.

« Tenez bon sergent. On va vous passer de la morphine. Ca va aller ».
* Il est en état de choc. Pansement ok. Hémorragie semble enrayée. Mais perdu trop de sang. Risque choc hypovolémique. Il faut le remplir *
.

Le docteur McLaine et moi agissions conjointement, efficaces, concentrés, presque naturellement sans avoir à nous parler, ou si peu, pour savoir quoi faire.
Attrapant de quoi perfuser Gibbons pour compenser la perte massive de volume sanguin, je fis alors passer mon regard sur le reste de mes coéquipiers, essayant de détecter et de noter mentalement des blessures éventuelles.

* Anderson : jambe touchée mais ça a l’air d’aller. Et estafilades et contusions pour tout le monde apparemment… Putain Davis…*



---- [ Flash Back ] ----

Des réplicateurs partout. Tout autour de nous ne semble plus qu’une immense vague métallique hurlante.
Un groupe de militaires au milieu, tirant en tous sens, reculant, trébuchant vers une Porte des Etoiles bien trop éloignée.
Cris. Rafales d’armes automatiques discontinues. Mélopées métalliques entêtantes.

*Putain on est mal !*

« Il faut se bouger ! Allez !! » criai-je.

Thorsen et Anderson, haletants, échappant en plus des crabes à un effondrement.
Stener grenadant les crabes de fer à grands renforts de mitrailleuse lourde.
McLaine et moi trainant plus que portant Gibbons, hurlant et salement amoché.
Davis… Davis ?


« Merde, où est Davis ?! » hurlai-je au milieu de cette infernale cacophonie de coups de feu, de détonations et de cliquetis métalliques. Le piège avoué se refermait bien sur nous, malgré nos efforts désespérés mais vain face à ce déferlement de métaux et de technologie malveillante.
Stener hurla « On va se faire rattraper vite !! »
« On ne… » commençai-je à répondre.

Et puis lucioles. Lumière blanche enveloppante. Et soudain plus de brume orange merdique mais la semi clarté d’un éclairage artificiel. Plus de réplicateurs de la mort, juste nous. Plus de bruit à part un ronronnement léger dans une vaste salle avec vue imprenable sur une planète orangée…


---- [ Fin du Flash Back ] ----


Goutte à goutte de perfusion.
Gibbons se calmait ; la morphine, autant que notre nouvelle situation inespérée, faisant effet.
Prise des constantes : état faible mais stable.

J’allai entreprendre l’examen de la blessure d’Anderson lorsqu’une porte s’ouvrit. Ma main se posa instinctivement sur le P90 encore chaud qui pendait sur mon flanc. Mais la surprise me décrispa : un « Roswell » venait d’entrer.


« Salutation. » Dit-il d’une voix calme. « Je suis Thor, commandant en chef de la flotte Asgard. Et je suis venu vous apporter mon aide… »

S’il avait pu lire dans mon esprit, il aurait entendu un *Ça, c’est de l’ambulance, mec.*, couvert cependant par de plus pressantes pensées pour le major Davis. Il fallait faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Lun 16 Nov - 13:05

Après que Davis ait refusé de s'arrêter pour étudier les ruines, voulant resté le moins longtemps sur cette planète, le groupe reprit chemin, longent les ruines, celle-ci s'étalent sur plusieurs kilomètres. Le champs de vision était réduit dû fait de la brume jaune-orange qui tombait sur la planète, ceci laisser encore plus pensait à un mauvais présage. En cas d'attaque de réplicateur, mis à part le bruit métallique, aucun visuelle ne pourrait prévenir. Il fallait être donc très prudent et c'est ce que le Major tachait de faire. Continuant d'avancée avec prudence, sa radio se mit en marche.

[Radio] : « Major, j’ai trouvé quelque chose. Je suis derrière des ruines, à vos 13h. »

Sans plus attendre, le Major répondit :

[Radio]On arrive Sergent.[/radio]

Paul espérait bien que la découverte en valait la peine et n'étant pas un scientifique qui l'avait découvert, ceci devait surement en vouloir la peine, car les scientifiques eux sont souvent assez vers des choses inutiles pour un militaire. En peu de temps, toute l'équipe, sauf le Caporal, qui n'était pas très loin, rejoint le Sergent. Celui-ci semblait légèrement blesser et Davis ne dit rien à se sujet, il demanda plutôt :

Qu'avez vous trouvé ?

Et le Sergent répondit des os. Dans sa tête, le Major ce dit : «Non, y se fou de mal gueule ! Des os dans des ruines, quoi de plus normal ?» Surtout que rapidement, c'est tous un squelette qui se fît voir, un squelette homo sapiens comme le justifie les scientifique. Paul voulu dire, que des squelettes il y en avait plein sur terre, mais ne dit rien, lorsque Gibbons trouva un morceau de réplicateur.

Le Major le prit dans ses mains et le regarda. Au simple jeter d'œil, il reconnu bien un bout de ses crabes. Comment pouvait t'il oublier leurs couleurs, leurs formes. Ceux qui avait tué sa femme. Avec un peu de mal, le Major dît :

On a c...c...ce qu..qu'...qu'il f..f..f...f..faut. On r...r..r..rentre.

Sans savoir vraiment pourquoi, son bégaiement revenu. Mais après tous, c'était normal. Il serrait comme sa à vie maintenant. Rapidement, Andreson demanda d'étudier les ruines, car l'objectif premier était atteint. Ne voulant pas mettre la vie de ses hommes en danger, le Major refusa.

Juste avant que l'équipe rebrousse chemin, un silhouette se fît voir. Pensant qu'il s'agissait du Caporal, personne n'en prêta attention, jusqu'elle fût particulièrement visible. Ce n'était pas le Caporal, mais un homme. Tous se regardèrent dans le blanc des yeux, Paul dît donc :

Bonjour, nous somme des....

Le Major n'eût pas le temps de finir sa phrase, que l'homme le coupa. Il parla mais Davis ne comprenait pas le fond de la phrase. Rapidement, une deuxième personne arriva, plus jeune, mais habillé de la même façon. D'ailleurs, les habilles n'étaient pas du tous au coups de Davis. Le première homme continua de parler. Visiblement, il parlait de piège. Un troisième personne, sortie de nul part, prit aussi la parole, c'était une femme. La personne la plus jeune, dit : «Ce sera la fin de l'humanité.» et la première personne : «Maintenant...vous allez mourir.» A ce moment là, plusieurs crabes métalliques apparurent. Furieux, Davis dît :

Merde. Des ré...ré...réplicateurs hu...hu...humanoide.

Davis s'en voulu, car il aurait du les reconnaitre, lui qui en avait déjà rencontré. Le combat commençait et des tirs fusèrent déjà de partout. Avant de ce faire encerclé, le chef d'équipe dit :

On se re...re...repli vers la por...porte des étoiles.

Tirant sur un des réplicateurs, ceci ne l'affecta pas. Aucune arme ne pouvant en venir à bout. Dans se cas, le Major changea la trajectoire de son arme et tira sur les crabes métalliques. Un, puis deux, puis trois. C'est petite bête n'était pas difficile à tuer, mais c'est qu'elles venaient de plus en plus nombreuse et qu'on a l'impression de ne pas en éliminé, bien au contraire.

Une explosion de fît entendre et ceci profita à l'équipe, qui allait se faire encerclé. Le Major donna de nouveau l'ordre de repli. Reculant tous en tirant, le Major se mit derrière un rocher.

Andreson, Mikkel fonçaient à la porte et ouvraient un vortex v..v...v..vers la t..t..erre. Shirow et M...M...M...Mclaine, couv...couvraient les.

Le repli était la seule solution face à cette situation. Le Major ne bougea pas d'où il était, tirant sur les crabes arrivant. D'ici, il allait empêcher tous réplicateurs d'aller plus loin, pour laissé une chance à ses hommes de partir, avant de lui même foncer vers la porte. Dans le pire dès cas, si il devait y rester, ce serrait sans aucun regret. La relève était là et avec son accident qui a faillit lui coûter la vie, l'homme ne s'en est toujours pas remit, même si il ne le montre pas. Mais il n'est pas fou, il n'irait pas au suicide, si il a une chance de rentré sur terre, il l'a prendra.

Couvrant une grande partie du terrain, le Major était attentif à tous les mouvements des humanoïdes et pourtant, il en perdit un de vue. C'était la femme. Tirant sur les crabes et voyant que ses hommes s'étaient replier assez loin, c'était à son tour maintenant. Il se leva un peu et se retourna... Là, le militaire se retrouva face à la femme réplicateur. Sans qu'il ne puissent faire quelques choses et se retrouva désarmer la femme mit ses mains autours de son cou et le souleva tous en l'étranglant. Rapidement, ses pieds ne touchait plus le sol et nager dans l'air. Son visage devenait rouge et sa respiration commençait à se bloquer. Essayant tant bien que mal de se dégager, Davis n'y arriva pas. Au loin, il vu son équipe disparaître dans une lumière branche. Sans se demander ce qui se passait, il avait comprit que Thor était venu les aidés.

Le terrien eût un sourire aux lèvres, il était heureux. Il avait fait son devoir et avait lutté jusqu'à la mort. Il allait mourir mais il allait mourir en héros. Son équipe était en vie et c'était tous ce qui comptait pour lui. Ses jambes et ses bras n'y pouvaient rien, il ne pourrait pas s'enlève de l'emprise de l'humanoïde.

Ses jambes devenant raides, tous comme ses bras. Sa vie ne tenait plus qu'un un souffle. En l'espace de quelques secondes, il revit sa vie défiler devant ses yeux, les plus grands moments, les plus grandes joies et les plus grandes peines. Finissant sur l'image de l'accident dans ses quartiers, il ferma les yeux, pour lui, c'était la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Fanny Mclaine
----------------
avatar
----------------
Interne
----------------


Nombre de messages : 606

Arrivé au SGC : 03/08/2008

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession: Médecin
๏ Expérience:
145/500  (145/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mar 17 Nov - 2:46

Sachant les réplicateurs certainement proches, Fanny approuva le fait que Paul ait refuser de s'arrêter pour étudier les ruines.
Ils continuèrent donc leur route quand ils entendirent par radio:


[Radio] : « Major, j’ai trouvé quelque chose. Je suis derrière des ruines, à vos 13h. »

*Hum c'est Brad Pitt?? Non ce serait trop beau!! Hum heureusement que personne ne m'entend penser!!*

Le groupe parti donc dans la direction du sergent Gibbons, qui avait trouvé des ossements humains, puis celui-ci eu le regard attiré par quelque chose.

« J’ai bien fait de suivre mon intuition. »

Et se baissa et ramassa un bout de métal puis le tendit à Paul en disant:

« Nous avons trouvé… C’est le morceau de réplicateur qu’on cherche, non ? »

Ils avaient bien trouvé ce qu'ils étaient venus chercher, ils pouvaient donc rentrer, Fanny eu comme un pressentiment, le sixième sens féminin on va dire, mais elle pensait fortement que cela c'était passé trop facilement et que cela n'était pas normal.

*Enfin mon intuition est peux-être mauvaise!!*

Alors que les archéologues se relevaient, Mike cru voir quelque chose dans la brume, puis cette supposition devint affirmation, vu qu'un homme venait de les aborder.

« Vous voilà. »


*Genre il nous attendait, et le pot d'accueil alors?? Pff il faut qu'il apprenne à recevoir!!*

Paul qui voulu lui parler fut coupé par l'homme qui continua.

« Nous savions que vous viendriez…
Au levé du jour, le piège s’est enfin refermé… »

Un autre homme apparu, apparemment plus jeune, et il continua ce qui devait être la suite de ce que disais le premier.

« Et lorsque Déimos et Phobos seront à leur apogée et à leur périgée… »

Une troixième voix se joint à eux, une voix féminine, disant:

« Alors ce sera la fin de l’Humanité… »

Elle se plaça à côté d'eux et ils finirent en disant:

« Maintenant… Vous allez mourir. »

*Oh oh je m'attendais bien à quelque chose dans ce genre là!! Je m'en serais passé bien sur!!*

Tout se déroula vite, se fut des tirs pour les humains, d'ailleurs Fanny remercia silencieusement l'équipe de Jack, les premiers à avoir combattu les réplicateurs, car elle allait justement partir de l'armurerie avec juste un zat et un 9mm quand elle s'était rappelé du rapport et était vite allé chercher un P90, ainsi que ces munitions.
Et dire qu'elle allait partir sans!!
Malheureusement leurs balles n'avaient pas d'effet sur les réplicateurs humanoïdes.


*Oh oh ça c'est pas bon!!*

Puis tout s'était enchaîné à une vitesse hallucinante, les tirs, le fait qu'on couvre leur repli, la grenade, cris......
Gibbons se faisant toucher, Fanny tirant sur le réplicateur, et le désintégrant, puis aidant Gibbons à marcher avec l'aide de Mike, se promettant de voir la blessure du blessé dès qu'elle le pourrait.
Puis une fois à porté de la porte des étoiles, plus de Paul, Fanny allait leur crier on retourne chercher le major quand ils se firent téléportés, en fait elle su que c'était ça car elle avait déjà été téléporté par un rayon Asgard.


"La dernière fois que j'ai été téléportée comme cela c'était dans un vaisseau Asgard. Mike aidez moi pour la blessure après nous essayerons de voir ce que l'on peut faire pour le major Davis."

Elle commença à soigner avec l'aide de Mike, qui savait exactement quoi faire, et à eux deux ils faisaient du bon boulot, ils n'avait rien besoin de se dire.

*Hum faudra que je travaille plus souvent avec lui!! enfin si on sort vivants de cette mission!!*

Voyant la porte s'ouvrir et la silhouette d'un Asgard franchir la porte Fanny plaça sa main sur l'arme de Mike, histoire de l'empêcher de la bouger plus. Avant qu'elle ne lui dise quoi que ce soit celui-ci se présenta, en fait elle ne pouvait pas reconnaitre Thor d'un autre Asgard, vu qu'ils se ressemblent tous comme deux gouttes d'eau.

« Salutation. Je suis Thor, commandant en chef de la flotte Asgard. Et je suis venu vous apporter mon aide… »

"Bonjour commandant Thor, je ne sais pas si vous vous rappelez de moi Docteur McLaine, cela dit vous nous avez retrouvé à temps, mais il manque le Major Davis, il y a t'il un moyen de le localiser sans que cela soit trop dangereux pour vous? Nous ne pouvons pas le laissez en arrière, et je sais qu'il nous tuerait si nous partons à sa recherche. enfin tuer façon de parler bien sur, il nous crierait beaucoup dessus."

Même si elle ne le montrait pas Fanny se faisait un sang d'encre pour Paul, après tout elle lui avait sauvé la vie, et en plus elle avait peut-être réussi à trouver quelque chose qui puisse remplacer ces dents, des implants au lieu d'un dentier, il lui fallait juste du temps, mais elle devait être forte, car ce n'est pas en ayant une crise de larmes qu'elle sera utile à son équipe, donc elle se mura sous un masque facial impassible, cela dit si elle retrouve Paul vivant elle lui sauterait au cou enfin sauf s'il est grièvement blessé, la elle referait tout pour lui sauver la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Mikkel Thorsen
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 15/09/2009

Age du Joueur : 44


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
17/200  (17/200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mer 18 Nov - 14:23

Jusqu'à maintenant, le groupe avait échappés aux réplicateurs. Pour le moment, on pouvait vraiment s'estimer heureux mais cela n'allait surement pas s'éterniser. Les explorateurs reprirent alors leur chemin pour trouver ce fameux morceau de réplicateur qui les avait amené sur la planète. Une quête qui ne progressait pas jusqu'à ce que le Major Davis reçoive une communication par radio. Apparemment, l'un des militaires avait trouvé quelque chose. Des ruines ou autre chose? Le groupe rejoigna le militaire qui avait fait une découverte qui ne se révéla pas vraiment intéressante dans l'objectif de la mission. Gibbons avait découvert un squelette sur lequel Anderson et Mikkel se penchèrent. Seul le haut du corp était visible mais on pouvait identifié le squelette comme étant celui d'un homme du genre Homo Sapiens Sapiens. Pas vraiment intéressant puisque des squelettes de ce genre, on en trouvait tous les jours sur Terre alors pas la peine de voyager dans la galaxie juste pour en observer.

Donc jusque là, rien de bien exceptionnel. Gibbons continua a fouiller dans la terre et trouva le Graal de la mission: un morceau de réplicateur. Pour ce qui est de Mikkel, il n'aurait pas pu dire qu'il s'agissait formellement d'un réplicateur puisqu'il n'en avait jamais vu. Le morceau de réplicateur trouvé, on pouvait considéré que la mission était achevé. Alors que Mikkel se sentait soulagé, une tension générale planait sur le groupe. La mission avait été trop facile certainement. La présence de la brume était pesante. Le Major décreté qu'il valait mieux vite partir de la planète et rentrer au SGC au lieu d'attendre de voir des réplicateurs débarquer. Malheureusement, peu de personnes eurent le temps de bouger qu'un être humain(?) inconnu au bataillon apparu près du groupe. La brume avait certainement caché sa présence bien que certain avait été alerté par des mouvements trop furtifs pour penser qu'ils étaient réels.

Mikkel ne réussi pas à réprimer sa surprise et recula d'un pas. D'autres personnes apparurent, débitant un discours pour le moins sans grand sens. Les seuls choses qui parlaient à Thorsen était Phobos, la peur, et son jumeau Deimos, la terreur, dans la mythologie grecque. Apparemment, ces trois personnes étaient des réplicateurs à l'aspect humain.


« Maintenant… Vous allez mourir. »

Là, il était temps de sonner le retraite vers la base. D'autres réplicateurs non humanoïdes firent leur apparition. Mikkel fut très perturbé de voir que les impacts de balle étaient presque instantanément "effacés". Ces réplicateurs étaient capables de se régénérer. Le danois sortit tout de même son 9mm pour soutenir les militaires qui attaquaient déjà. Pour la suite des évènements, tout semblait aller trop vite pour le scientifique. Cette mission était tellement mouvementée désormais. L'équipe prit la fuite car il semblait bien difficile de croire que les terriens puissent gagner cette bataille.

Le reste fut confus pour Mikkel. Il se rappelait juste qu'il devait courir jusqu'à la porte avec Anderson pour ouvrir le vortex vers la Terre. Fonçant à travers les ruines jusqu'à la porte, il se rappela que le Major Davis avait gardé le morceau de réplicateur.


*Et merde!*

De plus, Anderson disparu du champ de vision de Mikkel. Il aurait bien voulut aller le chercher mais il était urgent d'ouvrir la porte des étoiles en direction de la Terre. Alors qu'il ne restait pas une grande distance entre lui et la porte, une lueur blanche l'entoura, lui et les autres membres de l'équipe qui avaient eut le temps d'avancer jusqu'à la porte. Tous furent immédiatement téléporté dans un vaisseau en orbite autour de la planête qu'ils exploraient. Il manquait le Major qui avait été laissé sur place.

« Je suis Thor, commandant en chef de la flotte Asgard. Et je suis venu vous apporter mon aide… »

La voix calme et posé qu'on pouvait entendre tranchait avec toute l'agitation de laquelle ils venaient d'être sorti. Le coeur encore palpitant fortement dans sa poitrine, le scientifique danois observa l'être grisâtre qui leur faisait face. Un asgard...« C’est un… petit être, à la peau grise, avec une grosse tête et de larges yeux. Un peu comme dans Roswell, mais en plus sympa… ». Le Général O'Neill avait bien raison. Les pensées dans la tête du danois s'emmêlait et il n'arrivait plus à réfléchir. Heureusement que le Docteur MacLaine avait encore la tête sur les épaules pour penser à sauver le Major.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Jeu 19 Nov - 23:06



Toute l’équipe reprenait ses esprits en voyant Thor arriver dans la pièce. Telle une intervention divine, ils avaient été téléportés sur le vaisseau Asgard juste avant de se faire rattraper par la marée de Réplicateurs. Fanny s’était aussitôt avancée pour parler à l’asgard avec son franc parler habituel, à la fois inquiète pour le Major Davis mais déterminée à le récupérer, tout comme les autres. Seul Gibbons ne s’intéressait plus à ce qu’il se passait, trop shooté par la morphine mais encore en vie et surveillé de prêt par Shirow. Il avait reçu une sale blessure mais grâce aux compétences du docteur et de l’infirmier, il était encore en vie. Thor s’approcha un peu plus de Fanny, observant chacun des membres de l’équipe.

« Docteur Mclaine, c’est une joie de vous revoir. Malheureusement, nous avons scanné la surface de la planète dès notre arrivée en orbite et je crains n’avoir détecté aucun signe de vie du Major Davis, sinon nous l’aurions téléporté. Je suis navré. » Il resta un instant silencieux, puis il baissa la tête comme s’il était triste. Sa bouche sans lèvres (ou presque) ni dents sembla se transformer en une sorte de grimace. Pour lui, il ne faisait aucun doute que le chef d’équipe n’était plus en vie. Il laissa un temps aux terriens pour qu’ils se remettent de cette terrible nouvelle, puis il se dirigea vers la sortie.

« Je vous en prie, suivez-moi. »

L’asgard sortit de la pièce en premier. Mclaine le suivit peu après. En plus d’être médecin chef, c’était elle qui commandait l’équipe maintenant. Les autres suivirent derrière elle : Anderson, Thorsen et enfin Mike. Stener s’était proposé pour porter Gibbons avec lui, sous l’œil vigilent de l’infirmier du groupe. Ils traversèrent de nombreux couloirs et purent contempler le design typiquement Asgard du vaisseau. Du côté de la coque, une baie vitrée dévoilait l’imposante planète comme s’il s’agissait d’une vitrine.

« Nous sommes en orbite autour de Vis Uban. » Commença par dire Thor sans s’arrêter, jetant un simple coup d’œil vers la planète orangée. « Cette planète était autrefois sous notre protection. Un monde noble, brave et innocent. Les peuples humains nous vénéraient et croyaient que nous étions des Dieux. Nous les avons laissé évolués et vivre sans jamais intervenir au cours de leur existence… Un jour, la porte des étoiles a été activée et il n’a fallut que quelques heures aux réplicateurs pour annihiler toutes vies sur cette planète… » L’asgard s’arrêta un instant pour se retourner vers les humains.

« Et vous êtes dans le Hammer, mon vaisseau mère. »

Il recula ensuite et la double-porte derrière lui s’ouvrit automatiquement à son approche. La pièce qui se dévoila à l’équipe était sûrement la plus grande du vaisseau étant donné qu’il s’agissait de la salle de commandement. Thor s’avança en admirant lui-même la pièce à partir d’où, tout pouvait être contrôlé dans le vaisseau. Une lumière bleutée baignait la pièce dans une atmosphère étrange. D’autres lumières clignaient parfois sur des instruments inconnus aux terriens.

« Cette pièce est ce que vous appelez, dans votre langage basique, la salle de contrôle du vaisseau. Considérez ce lieu comme la tête de la bête… Ou comme le cœur de l’appareil. Pour nous les asgards, il s’agit surtout d’un lieu de symbiose avec l’esprit de la machine. Celui qui veille sur nous tous depuis sa création. » Bizarrement, Thor fit ce qui se rapprocha de plus à un sourire…

« Mais vous n’êtes pas ici pour recevoir des leçons sur notre histoire ou nos croyances… Il est temps d’agir contre nos ennemis présents sur Vis Uban. Avez-vous récupéré un échantillon de la nouvelle génération des réplicateurs ? »

Thorsen avait été un des premiers à se rendre compte que la disparition de Davis signifiait aussi que leur mission n’avait pas été accomplie car le Major avait gardé la pièce du crabe trouvé par Gibbons avec lui. Ce fut donc le scientifique danois qui répondit à l’asgard. Pour la première fois de sa vie, il s’adressait à un extraterrestre surévolué et cela se ressentit dans sa voix. Thor fixa Mikkel sans rien dire, ses yeux se rétrécissant soudainement pour former deux petites noisettes, traduisant presque un regard malsain. L’asgard était peiné de cette nouvelle. Il demanda alors à l’équipe de le suivre, une fois de plus.
Au fond de la salle, deux autres asgards se tenaient debout derrière des écrans de contrôles dignes d’un film de science-fiction. Plusieurs symboles étaient souvent représentés sur certains d’entre eux et formaient à eux seuls des mots, des phrases, enclenchant des commandes. Chacun avait sa propre fonction. Quelques membres de l’équipe purent facilement reconnaître la typographie Asgard sur les instruments.




Et pourtant, bien que le nombre de machine et de fonctions soit important dans cette pièce, l’équipage se limitait à seulement trois asgards. Les deux autres étaient en hauteur, sur une sorte d’estrade, à surveiller les commandes. On aurait dit des jumeaux, même si les asgards se ressemblaient tous. L’un des deux était cependant un peu plus foncé de peau que l’autre.

« Les voilà enfin ! J’ai cru qu’aucun d’entre eux ne s’en était sorti. Nous allons pouvoir commencer l’expérience et vite. » Dit ce dernier avec une pointe d’agacement dans le ton de sa voix. Thor se rapprocha d’eux et les présenta aux terriens.

« Soit patient Modi. D’autant plus qu’ils n’ont pas l’échantillon réplicateur avec eux. Il va falloir agir autrement. »

L’asgard en question fit de gros yeux et observa les terriens, sa bouche formant un O de surprise.

« Ce sont des incapables. » Dit-il sans se soucier un seul instant de la réaction des humains. L’autre asgard releva la tête aussitôt, ne prenant pas en compte les paroles de son frère.

« Bonjour terriens, je m’appelle Magni. C’est un plaisir de vous rencontrer, malgré les circonstances. » Dit-il poliment alors que Modi était toujours déçu d’apprendre que les terriens avaient échoué. Après les présentations, Magni et Modi se concentrèrent à nouveau sur leurs travaux et Thor se retourna vers l’équipe.

« Il est bien regrettable que nous n’ayons pas d’échantillons mais nous trouverons une solution… Mis à part ce malheureux contretemps, dites moi ce que vous avez vu sur la planète. Vos observations seront la bienvenue dans nos archives pour des analyses plus approfondies sur leur mode de.... réplication. »

Chacun des membres de l’équipe se remémora les brefs instants passés sur Vis Uban. Plusieurs se rappelaient la nature souillée, les ruines abandonnées, la civilisation (même rustre) anéantie, les humanoïdes… Mais le Caporal Stener se souvenait d’autre chose, lui. La scène qui s’était offerte à lui seul alors qu’il s’était aventuré un peu trop loin en éclaireur… Une vision, bouleversante, impressionnante et surtout terrifiante sur la transformation de cette planète… Comment un lieu autrefois aimé des Dieux se retrouvait maudit et perdu dans les abysses… C’était déprimant et lugubre…
Et c’est pour ça qu’il ne dit rien.

~~~~~~~~~~

Paul Davis se réveilla difficilement, reprenant conscience petit à petit. Ses yeux perçurent une lumière aveuglante, celle d’une infirmerie... Tout doucement, des sons lui parvinrent aux oreilles alors qu’il découvrait l’endroit où il était. Un drap blanc recouvrait son corps et il sentit rapidement qu’il se trouvait dans un lit. Parfois, il y avait de l’agitation autour de lui mais il ne pouvait rien voir, étant donné qu’un rideau bleu ciel le séparait du reste de la pièce.
Son dernier souvenir était celui de sa tentative de mettre fin à ses jours, au SGC. Pourtant, il avait comme l’impression qu’il s’était passé quelque chose après cet évènement. Il n’en gardait aucun souvenir mais le sentiment d’avoir vécu, et survécu, à cette tragédie, fut bel et bien présent au fond de lui. Mais ce qu’il ne savait pas, c’était que sa mémoire avait été modifiée, tel un programme, par les Réplicateurs…
Un homme tira le rideau sur le côté et fit un pas vers le lit de Paul. Il avait une trentaine d’années, grand et mince, il était aussi vêtu d’une blouse blanche. Son visage était serein.


« Bonjour. Je m’appelle Ralph. Comment vous sentez-vous ? »

Le Major répondit avec difficulté. Sa mâchoire et ses nerfs étant encore meurtris par l’accident. Un gros bandage lui recouvrait une partie du visage et il n’entendait que d’une oreille. Un voile de fatigue planait au dessus de lui, prêt à recouvrir ses yeux et à refermer ses paupières de nouveau. Sa blessure lui faisait mal.

« C’est encore douloureux, c’est normal. Allez-y doucement. » Ajouta le médecin. « Nous avons du vous opérer d’urgence à votre arrivée… Vous êtes dans un hôpital militaire, à Denver. Votre supérieur, le Général O'neill je crois, a autorisé votre transfert après un coma de plusieurs semaines. Et vous avez quitté Cheyenne Mountain il y a cinq jours... »

Un sentiment de doute traversa Davis et Ralph s’en aperçut. Encore une fois, il avait l’impression d’avoir fait un mauvais rêve, dont il n’avait aucun souvenir, mais qui était resté gravé à l’intérieur de lui. Il n’était pas à l’aise ni avec sa conscience ni avec son corps blessé. Un léger sourire, presque malicieux, se dessina sur le visage du médecin.

« Dites moi comment vous vous appelez… Et de quoi vous vous souvenez. » L’encouragea le docteur tout en vérifiant les instruments médicaux qui entouraient le Major.

Ce dernier répondit du mieux qu’il le pouvait. Tout était encore flou dans sa tête, d’où se mélangeait un sentiment confus, réel et irréel à la fois. Lorsqu’il put formuler une réponse satisfaisante, Ralph lui mit une main sur l’épaule.

« Reposez-vous, Major. »

Il lui injecta une dose d’analgésique pour calmer la douleur de l’officier, puis celui-ci, gagné par la fatigue, sombra une nouvelle fois dans l’inconscience… Ou presque.
Son esprit se manifesta sous une activité onirique habituelle : un rêve qu’il faisait souvent, et bien sûr involontairement. Un rêve qui traduisait le souvenir d’un moment douloureux de son passé : la mort de l’amour de sa vie, Talia Roosevelt…


[Vous avez fait de beaux postes, continuez comme ça Wink Jusqu’à mercredi pour répondre, comme d’habitude. Paul, tu viendras me voir sur msn pour parler de la suite et répondre à quelques questions Rolling Eyes. Pour les autres, c’est un post mj tranquille où vous êtes libre au niveau des descriptions. Pour le moment, c’est moi qui m’occupe des asgards mais ça changera au fil de la mission. Good luck]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Ven 20 Nov - 17:39

« Docteur Mclaine, c’est une joie de vous revoir. »

Et nous on sent le pâté ? Il semblait que les Asgards avaient une notion différente de la mienne de la politesse. Quelques instants plus tôt il nous avait observés longuement, nous fixant de son regard inquisiteur. Puis, sans même vouloir savoir qui on était, il s’adressait maintenant uniquement au docteur Mclaine !
Et là il nous lança au visage que le major Davis était mort ! Mort ! Mon instructeur (pauvre de lui) était décédé !
Sans plus s’attarder sur notre affliction, il nous pria de le suivre.

Nous traversâmes de nombreux couloirs et je me demandais au bout d’un moment si le petit homme gris ne s’était pas perdu dans son propre vaisseau. A moi il m’aurait fallu une boussole (qui indiquerait l’avant du vaisseau, car il n’y a ni nord ni sud dans l’espace, j’espère que vous vous en rendez bien compte) pour me repérer dans les dédales du vaisseau, ou un fil, comme le fit Thésée pour se repérer dans l’antre du minotaure… Ajoutez à cela le fait que nous avancions au même rythme que l’alien qui nous précédait, aussi nous avions tout notre temps pour observer le vaisseau autour de nous…C'est-à-dire une décoration froide et sans vie. Tout n’était que métal et murs lisses. L’intérieur des vaisseaux goa’uld semblait bien plus gai sur les rapports de mission des équipes SG.
Le bon goût en matière de décoration intérieure était-il inversement proportionnel à l’amabilité de l’alien rencontré ?
Tient, voici une idée intéressante de thèse à proposer au SGC…


« Nous sommes en orbite autour de Vis Uban. Cette planète était autrefois sous notre protection. Un monde noble, brave et innocent. Les peuples humains nous vénéraient et croyaient que nous étions des Dieux. Nous les avons laissé évolués et vivre sans jamais intervenir au cours de leur existence… Un jour, la porte des étoiles a été activée et il n’a fallut que quelques heures aux réplicateurs pour annihiler toutes vies sur cette planète… »

Cool, voici qu’il nous fait une visite guidée maintenant. Je ne suis pas suûrqu’on ait vraiment le temps pour ça… De plus, je ne pense pas que cela soit très éthique de faire croire à un peuple que l’on est son dieu. Toutes les races évoluées de l’univers avaient-elles le même but ? Imposer d'une façon ou d'une autre aux autres peuples leur supériorité technologique, intellectuelle et psychique ? Encore un bon sujet de thèse. Je serais occupé au retour de ma mission… si retour il y avait.

« Et vous êtes dans le Hammer, mon vaisseau mère. »

Le fameux marteau de Thor ! Le Mjöllnir ! Je me demandais un moment si comme la légende terrienne le disait, le char était tiré par deux boucs magiques nommés Tanngnjóst (Dents grinçantes) et Tanngrísnir (Dents étincelantes). Cela ferait de sacrées économies d’énergie.

Nous entrâmes ensuite dans la salle de commande. Grande salle, brillamment éclairée où de nombreuses machines aux fonctions… certainement diverses et variées… ronronnaient, bipaient ou attendaient simplement qu’on s’occupe d’elles. Tout semblait fait de minéraux dans cette pièce. Aussi malgré la chaleur des lieux, je frissonnais.

Nous fumes, je pense, tous tentés de siffler et de regarder ailleurs, l’air de rien, lorsque Thor nous demanda si l’on avait récupéré une pièce de réplicateur… En même temps le problème ne se serait pas poser si monsieur le petit gris n’avait pas omis de sauver le pauvre Davis !

Il nous amena ensuite dans une partie de la salle de commande où nous rencontrâmes deux autres Asgards semblant forts occupés. Lorsque Thor leur expliqua la situation pour le moins… épineuse, une remarque fort désobligeante de la part d’un des Asgards fusa, alors que l’autre Asgard, à l'évidence beaucoup mieux éduqué, nous salua.
Le nom de ces Asgards…


*Magni et modis ! Pas possibles !*

- Je sais d’expérience que travailler en famille ça cause parfois des problèmes. C’est le cas ?

Trois paires d’yeux globuleux se fixèrent sur moi et les terriens me regardèrent l’air étonné. Je précisais pour mes collègues :

- Magni et Modi sont les fils de Thor dans la mythologie nordique terrienne.

Je souris à mes amis en essayant de ne pas montrer la crispation qui m’envahissait. Ma blessure, que je croyais naïvement plutôt bénigne, commençait à me lancer méchamment alors que le temps passait. Dans le feu de l’action mon corps n’avait pas eut le temps de se rendre compte des dégâts occasionnés. Maintenant c’était le cas et il était outré par le fait que je ne souhaite pas l’écouter, aussi il se manifestait de plus en plus fortement.
J’avais fait du Karaté étant gosse. Lorsqu’on se faisait mal, notre sensei (Un gars octogénaire qui venait d’Okinawa mais qui semblait être aussi dangereux qu’un requin blanc… qui ferait du karaté), nous disait ceci :

« Les sensations corporelles ne sont que la traduction par le cerveau d’influx nerveux plus ou moins forts. Si l’on veut survivre dans d’extrêmes conditions, on doit interdire l’interprétation sensorielle de ces signaux. Cette information doit nous renseigner sur notre condition sans pour autant gêner notre réflexion. Pour cela, il faut arriver à une maitrise parfaite de son corps. »

Ben croyez-moi ou pas, ça marche… pas. On avait beau faire preuve de toute la bonne volonté du monde, personne n’avait jamais réussi à passer outre ce message prioritaire, envoyé par notre système nerveux outragé par notre tendance autodestructrice.
Et j’aurais aimé maitriser cette technique en ce moment précis. Les médecins devaient s’occuper prioritairement du pauvre Gibbons, aussi, je ne souhaitais pas ajouter à leur charge.
Le principal étant que le saignement de ma jambe avait stoppé. La douleur, je pouvais faire avec... pour le moment.


- Qu’est-ce qu’on peut faire pour vous aider ?

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Lun 23 Nov - 20:27

Doucement, les yeux du Major Davis s'ouvrait, avec la plus grande difficulté. A peine, un infime écart entre ses deux paupières, qu'une lumière blanche perçante lui fessait mal dans les yeux. Le militaire mit plusieurs longue seconde à s'habituer à la lumière pour qu'il puisse ouvrir complètement ses yeux. Bien qu'il clignait des yeux, Davis se demanda où il était l'espace d'un instant et à l'entente de bruit, bien qu'il ne voyait rien, vue qu'il était isolé de la pièce par des rideaux, il reconnu un hopital.

Qu'est ce que la Major fessait là ? C'est bien ce qu'il se demandait, mais rapidement rappeler au présent par la douleur provenant de sa joue gauche et le bandage entourant une grande partie de sa tête, il ferma les yeux et là, il se revit, dans ses quartiers, se tirant une balle dans la tête, pour mettre fin à ses jours. Visiblement, la tentative avait lamentablement échouer. Mais ce qui surprit le Major, c'était qu'il n'était pas à l'infirmerie du SGC, il l'a connaissait trop bien pour l'oublier.

Rapidement, un sentiment d'imposteur et de déjà vécu monta en lui. Son accident comme il le qualifiait c'était déjà produit et il s'était rétablie. Plonger dans ses pensées, il fût ramené à lui, par un homme vêtu d'une blouse blanche.

« Bonjour. Je m’appelle Ralph. Comment vous sentez-vous ? »

Sans rien demander, Paul répondit avec grande difficulté et douleur :

J'...j'...j'..a...ai....mal.

Ce bégaiement, Paul l'avait déjà vécu, il en était sur, il l'avait même pratiquement surmonté. Ceci était un mauvais rêve. Le médecin lui répondit aussitôt :

« C’est encore douloureux, c’est normal. Allez-y doucement. » Ajouta le médecin. « Nous avons du vous opérer d’urgence à votre arrivée… Vous êtes dans un hôpital militaire, à Denver. Votre supérieur, le Général O'neill je crois, a autorisé votre transfert après un coma de plusieurs semaines. Et vous avez quitté Cheyenne Mountain il y a cinq jours... »

Dans le coma pendant plusieurs semaines, ceci était donc peut être la réalité et ce que Davis pensait avoir déjà vécu, peut être seulement un rêve, mais tous ceci reste bizarre. La Major connait trop bien son meilleur ami le Général, jamais il n'aurait confier la vie de Davis autre qu'a un médecin du SGC.

« Dites moi comment vous vous appelez… Et de quoi vous vous souvenez. »

Paul ne répondit pas de suite, cette question n'était pas logique. Si il avait été transféré ici, il devrait y avoir un suivit médical et donc son nom inscrit dessus. Peut être voulait t'il vérifier la mémoire du Major, mais tous ceci le remua.

P..p...p...a...Paul D..d...d...Da...v...v...Davis. Un....un....coup...d..d...d...de..f...f...feu.

Il aurait pût en dire plus, mais a peine ouvrait t'il la bouche, que sa peau lui tirait sur la joue gauche et également, il avait du mal à aligné deux mots. Ceci n'aidant en rien.

« Reposez-vous, Major. »

Cette remarque était de trop, ce n'était pas possible, il connaissait le grade et demandait le prénom. C'est quoi ce bordel, l'hôpital publique ! Et puis, Davis ne se sentait pas à l'aise dans son corps, comme si ce n'était pas le sien, un truc louche se cachait, mais quoi ?

Le médecin partie, mais avant administra un liquide au Major, celui-ci ferma rapidement les yeux et plongea dans dans le sommeil...où plutôt dans le souvenir, de l'être aimé, la femme de sa vie Talia Roosevelt. Comme une suite avec sa tentative de suicide louper et le sentiment de déjà vue, son inconscient avait décidé de lui montré, la mort de sa chère et tendre.

La forêt, SG-1, Colonel O'Neill et les réplicateurs. Tous y était, rien ne manquait. Les crabes assiégeant la position des terriens, ne pouvant rebrousser chemin jusqu'à la porte. Davis avait son P-90 en mains et tiré, il avait dégommer plusieurs crabes. Chaque souvenir était là, comme si il était revenu 2 ans plutôt, rien n'avait changer. Dans l'impasse, Talia sorti de sa position pour donner une chance à l'équipe, malheureusement, ceci la fît perdre et la jeune femme tomba sous les yeux du Lieutenant de l'époque. Celui-ci accouru vers elle, sans se soucié des crabes, il l'a prit dans ses bras, mit sa mains sur son visage, déposa un tendre baisé sur ses lèvres et cria de toutes ses forces, après avoir dit un dernier «Je t'aime» à l'être tant aimé :

Non !!!
Revenir en haut Aller en bas
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mar 24 Nov - 15:23

Le docteur McLaine, seconde plus haut gradé après le major Davis disparu, avait prit en main ses responsabilités ainsi que le commandement de notre équipe.
Mais sa demande auprès de Thor de rechercher le major ne fut malheureusement pas satisfaite. A partir de là, le visage du toubib se durcit.

* Bizarre quand même, avec toute leur technologie, qu'ils n'aient trouvé aucune trace de Davis... * me dis-je alors que nous suivions Thor à travers le dédale de son vaisseau.
Je fermai la marche, avec Gibbons soutenu par Stener. Depuis que nous étions arrivés sur le vaisseau j'avais trouvé ce dernier bien silencieux, comme plongé dans ses pensées.
* Faut dire qu'on n'est pas passé loin d'y rester sur ce coup... ça laisse des marques...*

Arrivés dans la salle de contrôle du vaisseau, l'équipe a rencontrés deux autres Asgards, affairés sur leurs consoles scintillantes et multicolores.

Je leur était grandement redevable de nous avoir sauvés la vie, et je ne les connaissais que depuis quelques minutes mais je n'aimais pas trop ces Asgards.
Ils paraissent dénués de toute émotion, si ce n'est qu'ils font preuve d'une condescendance incroyable à notre égard. Je n'aimai pas ça, encore moins d'avoir l'impression que nous nous faisions un peu manipuler.


« Ce sont des incapables. » avait lancé l'un d'eux sans s'en cacher.
- Merci soufflai-je dans un soupir résigné.
J'aurai bien rajouté dans notre
"langage basique" qu'ils n'avaient qu'a faire le boulot eux-mêmes après tout, que ce sont eux qui sont venus nous chercher et qu'un des nôtres est disparu pour essayer de sauver leurs petits culs gris, mais d'un point de vue hiérarchique ça n'était pas à moi de le dire, et d'un point de vue stratégique mieux valait ne pas créer d'incident diplomatique avec des alliés.
Non, décidément, je ne les aimais pas trop. Pouvait-on vraiment leur faire confiance ?

Cependant je coopérai de tout mon possible, répondant à leurs questions et racontant avec force détails tout ce que nous avions vécu sur Vis Uban: l'état de la planète mourante, la brume orange, les ruines, le squelette, les replicateurs humanoïdes ou non, la retraite, Davis disparu...
* Même un détail pourrai peut-être les aider à retrouver le major Davis... quel que puisse être son état... *

J'enviai Anderson qui arrivait à s'amuser de la situation. Je ne pense pas avoir été le seul de l'équipe à le fixer d'un air surpris, les sourcils relevés, quand il avait sortit, le plus naturellement du monde:
Je sais d’expérience que travailler en famille ça cause parfois des problèmes. C’est le cas ?
- Magni et Modi sont les fils de Thor dans la mythologie nordique terrienne.

* Ce gars est... stupéfiant.*.

Alors que les autres membres de l'équipe, à part Stener toujours très silencieux, finissaient de livrer leurs observations aux Asgards, je m'approchais d'Anderson et lui dis:

- Assieds-toi que je jette un oeil sur ta jambe.
Revenir en haut Aller en bas
Mikkel Thorsen
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 15/09/2009

Age du Joueur : 44


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
17/200  (17/200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Mer 25 Nov - 18:26

La surprise des premiers instants sur le vaisseau étant passé, il fallait se concentrer maintenant sur la suite de la mission. Pour le moment, le Major Davis ne se trouvait pas sur le vaisseau avec les autres membres de l'équipe. Tous espérait qu'il serait bientôt à bord. Fanny McLaine, qui s'était fortement inquiétée de son absence dès l'arrivée en orbite, requit l'aide des Asgards pour rapatrier le Major. Thor s'approcha de Fanny et observa tour à tour ces équipiers. Malheureusement, Thor n'apporta qu'une mauvaise nouvelle. La Major était mort sur cette planète et personne n'y pouvait rien. La nouvelle déconcerta Mikkel et certainement toutes les autres personnes ici présentes. Il faut dire que d'envisager qu'il soit mort à cette heure est assez difficile. Peut-être est-ce juste un peu trop brutal. Thor semblait quand même un peu peiné par l'annonce de la mort du Major Davis. Il faut dire que l'expressivité du visage du Asgard se limitait à ses yeux plus ou moins ronds et sa petite bouche. Bien sûr, il essayait de montrer une certaine tristesse en baissant la tête. Il eut aussi la politesse de laisser les terriens se remettre de la nouvelle. Pour une première mission, il faut dire que Mikkel n'avait pas été choisi pour accomplir une tâche facile. De toute façon, il s'était fait à l'idée que tout pouvait mal tourner car le SGC était une "ligue de défense" terrienne contre les ennemis de la galaxie. Il fallait accepter le fait que des sacrifices étaient à faire si l'on voulait garder la Terre sauve.

Une fois le court laps de temps accordé à l'équipe écoulé, Thor invita les membres du SGC à le suivre dans une autre pièce. Le décor Asgard était sobre. Pas de fantaisie, pas d'étalage de richesse, pas d'imposants artéfacts comme on pourrait trouver dans les vaisseaux Goa'uld -d'après les rapports de mission évidemment-. Si on devait décrire le vaisseau en un mot, ce serait fonctionnel, ni plus ni moins. Pour en revenir aux terriens, McLaine avait repris le commandement de l'équipe. Pourquoi pas Gibbons, pourquoi pas Stener? La hiérarchie militaire d'un côté et puis Mikkel ne savait pas exactement quelle place chacun occupait -hormis peut-être celle qu'occupait Anderson-. Enfin, après avoir traversé de nombreux couloirs semblables, ils arrivèrent dans une salle qui donnait un magnifique panorama sur la planète qu'ils avaient quitté. Le scientifique danois resta quelques instants sans être capable de bouger ni de réfléchir. C'était tout simplement impressionnant. C'est aussi sûrement à ce moment-là que Mikkel réalisa qu'il était vraiment à bord d'un vaisseau, au-dessus d'une planète, et que c'était une chance que peu de gens ont.

Thor leur expliqua le passé de cette planète, ce qui faisait obligatoirement penser à la mythologie nordique terrienne. Même si sur Terre, les croyances en Thor, Odin et toutes les autres divinités étaient quasiment éteintes, il était fascinant de comprendre enfin l'origine de la mythologie nordique. C'était même tellement intéressant que le danois aurait aimé pouvoir en discuter longuement avec Thor et lui-même. Certainement qu'Anderson aurait aimé participer à la conversation aussi. De plus, Thor présentait le vaisseau comme étant le Marteau. Dans les mythes terriens, le marteau était un marteau à manche court...là il faut bien avouer que le vaisseau était certainement encore plus vaste que ce qu'on pouvait bien imaginer. Finalement, ils quittèrent la pièce qui donnait une superbe vue sur Vis Uban pur arriver dans la salle de commande. Quoi que pouvait dire Thor, le langage basique permettait au moins que tout le monde comprenne. La salle était très vaste, baignée de lumière bleue. Celà donnait une impression d'apaisement, ce qui était très agréable. Quelques autres lumières provenaient des instruments asgards mais beaucoup moins marquantes que le bleu de la pièce. Mikkel regarda Thor esquisser quelque chose semblable à un sourire après avoir parlé de la relation entre la salle et le vaisseau entier avec plus de poésie que les manuels d'instructions. Cependant, le Asgard revint bien vite au coeur du problème et objectif de la mission.


« Mais vous n’êtes pas ici pour recevoir des leçons sur notre histoire ou nos croyances… Il est temps d’agir contre nos ennemis présents sur Vis Uban. Avez-vous récupéré un échantillon de la nouvelle génération des réplicateurs ? »

Vu que personne ne présentait de morceau de Réplicateur à Thor, Mikkel en déduisit qu'il avait bien raison. Il avait vu le Major Davis avec le morçeau de réplicateur dans les mains et ne l'avait donné à personne avant que le groupe soit attaqué. Non seulement le Major Davis était mort mais en plus, il avait emporté l'échantillon avec lui. Le danois s'avança donc vers Thor pour lui faire part de cette triste annonce.

« Malheureusement Thor, il semblerait que l'échantillon que nous avions trouvé sur Vis Uban ait disparu avec le Major Davis lors de notre rencontre avec les Réplicateurs. »

Autant dire que le fait de parler avec un extraterrestre ayant une ressemblance frappante avec l'image commune qu'on en a sur Terre est assez étrange. Cela va sans dire que l'air presque malsain que Thor affichait en donnerait la chair de poule à un enfant, même sachant que ce sont des êtres pacifiques. Pour le coup, Mikkel avait lamentablement mal caché son trouble en lui parlant. Pourtant, Thor ne fit aucune remarque quant au trouble du scientifique ni sur l'échec de la mission et leur demanda simplement de le suivre à nouveau. Ils ne quittèrent pas la salle mais elle était si vaste que Mikkel n'avait pas remarqué deux asgards derrières deux écrans – de contrôle certainement - . C'était impressionnant de voir à quel point certains films de science-fiction n'étaient pas si loin de la réalité. Par contre, ce qui était probablement l'écriture asgard, demanderai beaucoup d'imagination à un réalisateur pour inventer une écriture qui en soit proche.

Quoiqu'il en soit, les Asgards se ressemblaient. Peut-être qu'avec le temps, Mikkel pourrait un jour les différencier. Ca allait sûrement être difficile et long...en tout cas pour les différencier physiquement – peut-être que la couleur de leur peau pourrait aider – mais mentalement, il était différents. Tandis que Thor était un Asgard calme et qui ne reprochait rien à personne – pour le moment – l'un des deux autres Asgards se montrait déjà méprisant. D'ailleurs, son nom était aussi issu de la mythologie nordique, ainsi que celui de son collègue qui était ausi calme que Thor. D'ailleurs dans les mythes, Modi et Magni étaient les fils de Thor. Est-ce qu'ils avaient réellement ces liens de parentée présentés dans la mythologie? Physiquement, on ne pouvait pas nier qu'il y avait un air de famille. Anderson avait aussi fait le lien. Après tout, il était un scientifique archéologue. Aussi, Mikkel approuva d'un hochement de tête l'explication qu'Anderson fournit pour justifier la remarque étonnante qu'il avait fait sur les relations professionnelles entre parents.


« Il est bien regrettable que nous n’ayons pas d’échantillons mais nous trouverons une solution… Mis à part ce malheureux contretemps, dites moi ce que vous avez vu sur la planète. Vos observations seront la bienvenue dans nos archives pour des analyses plus approfondies sur leur mode de.... réplication. »

Un à un, les membres terriens expliquaient ce qu'ils avaient vu. Il n'y avait pas beaucoup d'éléments au final puisque tout se répétait dans chacune des descriptions: de la mort partout, une nature morte, même la terre était morte comme si elle subissait une désertification. Tout s'effondrait au final. On pourrait croire que des siècles ont été nécessaires à ce phénomène. Seulement, Thor avait bien fait remarqué que les Réplicateurs n'avaient mis que quelques heures. C'était plus qu'inquiétant mais avec un peu de chance, les Agards et les Terriens trouveraient une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Fanny Mclaine
----------------
avatar
----------------
Interne
----------------


Nombre de messages : 606

Arrivé au SGC : 03/08/2008

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession: Médecin
๏ Expérience:
145/500  (145/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Jeu 26 Nov - 2:30

Jack O'Neill a écrit:
En plus d’être médecin chef, c’était elle qui commandait l’équipe maintenant.
Médecin chef????? je ne savais pas.
Edit Jack: oui c'est vrai, j'ai vérifié mais en faite on a toujours pas de médecin chef même si c'est toi qui contrôle un peu tout dans l'infirmerie... Enfin bon, ce que je voulais dire c'est que ton grade de médecin surpasse celui des autres dans la chaîne de commandement.
__________________________________________________________________________________

« Docteur Mclaine, c’est une joie de vous revoir. Malheureusement, nous avons scanné la surface de la planète dès notre arrivée en orbite et je crains n’avoir détecté aucun signe de vie du Major Davis, sinon nous l’aurions téléporté. Je suis navré. »

Fanny dégluti péniblement mais elle savait enfin imaginait plutôt ne connaissant pas assez Paul pour cela, qu'il ne voudrait pas qu'ils baissent les bras, cela dit tout groupe doit avoir son chef d'équipe, déjà elle était la chef de Mike, mais des autres non, mais après réflexion elle s'aperçut quoi qu'elle ne connaissaient pas les deux militaires qu'elle était celle qui avait le plus d'expérience vis à vis du programme des étoile, et pour cette mission elle avait déjà travaillé avec les Asgards.

"Messieurs sans vouloir vous offenser, ayant le plus d'expérience avec les missions porte des étoiles je prends le commandement de l'équipe.
Nous vous suivons Thor."


Tout en marchant elle écouta ce que pouvait bien raconter Thor même si le cœur ni était pas vraiment sa curiosité naturelle gardait quand même le dessus, en se qui concerne Gibbons, Fanny savait qu'il était sous la bonne garde de Mike, de tout façon celui-ci l'appellerai si quelque-chose n'allait pas.
Ils allèrent jusqu'à la salle de contrôle où Thor leur dit:


« Cette pièce est ce que vous appelez, dans votre langage basique, la salle de contrôle du vaisseau. Considérez ce lieu comme la tête de la bête… Ou comme le cœur de l’appareil. Pour nous les asgards, il s’agit surtout d’un lieu de symbiose avec l’esprit de la machine. Celui qui veille sur nous tous depuis sa création.
Mais vous n’êtes pas ici pour recevoir des leçons sur notre histoire ou nos croyances… Il est temps d’agir contre nos ennemis présents sur Vis Uban. Avez-vous récupéré un échantillon de la nouvelle génération des réplicateurs ? »

Avant que Fanny ne puisse répondre, Thorsen répondit que l'échantillon avait été gardé par Paul. Au bout d'un petit moment Thor leur dit de le suivre encore, ce que tous firent. Et le groupe se dirigea vers le fond de la salle pour retrouver deux Asgard qu'il présenta comme Modi et Magni.
Alors que le dénommé Modi s'impatientait Thor lui dit qu'ils n'avaient pas pu récupérer l'échantillon


« Ce sont des incapables. »

*Pauvre C*N on se serait bien passé de perdre notre coéquipier et chef d'équipe!!*

Fanny allait lui répondre de la façon la plus diplomate possible - vu qu'ils ne cherchaient pas à avoir de conflit politique inter galactique - quand le dénommé Magni prit la parole, apparemment plus aimable que l'autre.

« Bonjour terriens, je m’appelle Magni. C’est un plaisir de vous rencontrer, malgré les circonstances. »

*Au moins lui est plus aimable!!*

Les deux reprirent leur tache et Thor se retourna vers l'équipe pour leur dire:

« Il est bien regrettable que nous n’ayons pas d’échantillons mais nous trouverons une solution… Mis à part ce malheureux contretemps, dites moi ce que vous avez vu sur la planète. Vos observations seront la bienvenue dans nos archives pour des analyses plus approfondies sur leur mode de.... réplication. »

Ils lui racontèrent tout ce qu'ils avaient bien pu voir, entendre,.....
Anderson la devança en demandant:


- Qu’est-ce qu’on peut faire pour vous aider ?

Alors qu'il posait la question, Fanny vit sur le visage de son coéquipier que quelque chose n'avait pas, elle ne connaissait que trop bien cette expression, Mike se préparant à s'en occuper, elle dit:

"Bien avant de faire quoi que ce soit qui d'autre est blessé? Mike dites-moi si vous avez besoin de mon aide pour la plaie.
[hp: petite info un infirmier ne recouds pas les plaie, et consulte le médecin pour toute injection de produit. Par contre pour une plaie simple il n'a pas besoin de médecin pour faire un pansement.]
Thor une équipe de bras cassés ne vous serviraient à rien, cela dit si vous avez quelque chose qui fait guérir plus vite, ou une sorte de sarcophage comme ont les goa'ulds ce ne sera pas de refus. nous avons déjà un blessé, plus un qui ne l'ont pas dit plus tot. "

Fanny qui pensait toujours à Paul refusait de croire qu'il était mort, son 6ème sens féminin était en action, elle réflechi et se rappela qu'une personne endormie avait beaucoup moins d'activité cérébrale qu'une personne éveillée, alors elle demanda à Thor:[i]

"Si une personne se fait capturer par les réplicateur, et qu'il arrive à le faire sombrer dans l'inconscience vous arriverez à retrouver cette personne? Ou cela marche juste pour les personnes conscientes?"
Revenir en haut Aller en bas
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Jeu 26 Nov - 17:00

[Hors RP]
Fanny, pas de problème, je suis infirmier IRL donc je connais mes compétences Wink Après, mon personnage est américain, et il existe la-bas des spécialisations pour les infirmiers civils offrant la possibilité de suturer des plaies. Pour ce qui est des infirmiers militaires, ils y sont formés.
Mais à aucun moment il n'a été mentionné que j'allai suturer: je ne fait que "jeter un œil" et si la plaie est vilaine, je ne manquerai pas d'en informer le médecin, le triage des blessés faisant partie des compétences d'un infirmier.
Pour ce qui est des injections, tu as tout a fait raison, l'infirmier ne peut injecter quoi que ce soit sans une prescription médicale. Cependant il faut savoir que dans les services il existe des protocoles pré-établis par les équipes médicales qui permettent aux infirmières de réagir au mieux et au plus vite en cas d'urgence. Encore plus pour ce qui est des militaires sur le terrain, qui disposent, entre autres, de stylos auto-injectables d'adrénaline ou de doses d'antalgiques.
Tout ceci doit sans doute être le cas au SGC Smile
Cependant en théorie, même pour une plaie simple, un infirmier aurait besoin d'un avis médical avant de faire tout pansement. Après chaque cas est différent selon la plaie, l'expérience et les spécialisations de chacun...
Bref ne t'inquiètes pas, j'aime prendre des initiatives mais je ne marcherai pas sur tes plates bandes médicales Wink
[/Hors RP]
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Ven 27 Nov - 0:01

Non !!!

Le Major Davis se réveilla en sursaut et se redressa vivement. Il venait de voir Talia mourir. Ce cauchemar, il l’avait fait plusieurs fois, comme s’il s’agissait d’un souvenir qui revenait en boucle et qu’il ne pouvait pas oublier. C’était étonnant pour lui de rêver de cette scène durant son sommeil car depuis le temps, il avait accepté la perte de sa bien-aimée et avait voulu aller de l’avant. Ca avait été difficile, mais il l’avait fait… Il se rallongea quand il se rendit compte qu’il était éveillé et qu’il était toujours dans cet hôpital. Il ne savait pas combien temps il avait dormi. Ses doigts vinrent toucher sa cicatrice à la joue, là où un violent pique de douleur venait de le traverser au moment où il avait crié. Une goutte de sueur lui coulait le long du front. Il ressentit l’agréable sensation d’être vivant et surtout, d’être conscient. Du moins c’est ce qu’il pensait. Alerté par le cri, Ralph tira le rideau et avança vers le lit. Son visage ne traduisait aucune surprise.

« Vous avez fait un cauchemar… Il va falloir vous y habituer. Ca va devenir récurent, surtout pour quelqu’un comme vous qui... eh bien, qui avez frôlé la mort. »

Le docteur se mit sur le côté et vérifia l’état de son patient, tandis que ce dernier fut à nouveau envahi de terribles doutes. Ralph sembla percevoir cette expression sur le visage du militaire. Prenant un air décontracté, il se posa un instant contre le lit et ajouta :

« Je sais ce qui vous est arrivé. » Dit-il en tentant d’afficher un sourire compatissant. Il laissa un moment de silence s’écouler avant de reprendre. « Vous n’êtes pas seul vous savez… Si vous avez besoin de parler, je suis là pour vous. C’est souvent plus facile d’en discuter avec quelqu’un que d’essayer d’en découdre avec une arme. Croyez-moi… Faites de cette souffrance votre force et battez-vous. »

Il se remit ensuite debout, lui, qui n’avait jamais connu cette douleur là… Une machine n’avait pas les données nécessaires pour connaître ce genre de sentiment caractéristique à l’homme. Il prit une fiche qui concernait le rétablissement du patient. Il sortit un stylo et commença à la remplir. Des gestes quotidiens dans ce métier. Puis Ralph continua de parler, comme s’il savait exactement ce qu’il devait dire pour effacer les doutes qui assaillaient le Major depuis le début.

« Je n’ai pas besoin d’être psychiatre pour reconnaître un homme qui est au bout du rouleau. Vous avez tenté de vous ôter la vie. Maintenant, embrassez-la. » Il fit une pause alors qu’il reposait la fiche sur la table de chevet. Puis il regarda Davis dans les yeux et rajouta, toujours avec un ton attendri dans la voix.

« Alors dites moi… Quel était votre problème ? Votre travail ? Trop de pression ? Une femme, peut être ? » Demanda-t-il en insistant bien sur cette dernière idée.

« Je sais qu’elles nous pourrissent la vie ! Et si j’ai appris une chose chez les humains, c’est qu’un individu qui veut se tuer est quelqu’un qui a perdu soit la foi en ce qu’il croyait… Soit l’amour. Dans votre cas, j’ai le sentiment qu’il y a un peu des deux. » Il fit un sourire encourageant à Davis pour l’aider à dévoiler ses secrets, même si en réalité, il savait déjà tout…

Tout d’abord, Davis se montra prudent. Il mit un certain temps avant de raconter ce tournant de sa vie qui avait failli lui être fatal. Mais une fois de plus, Ralph se montra compréhensif et compatissant.

« Je suis votre médecin… et je veux vous redonner goût à la vie. » Avait-il répondu juste avant que le Major ne se décide à dire ce qui s’était passé, mais sans entrer dans les détails. Juste les choses qu’il voulait bien raconter à un médecin sans pour autant dévoiler sa vie privée, car malgré tout, les apparences pouvaient être trompeuses. Paul remettait toujours certaines idées de réalisme en question et tout n’était pas encore très clair dans sa tête. Il préféra donc répondre comme bon il le voulait sans se brusquer ni raconter des choses trop douloureuses. Juste les grosses lignes de toute cette histoire…
Quand il jugea qu’il eut terminé, Ralph le félicita pour son courage. En effet, Davis pensa finalement que s’être confié au médecin était une bonne chose. Son cœur semblait plus léger. Enfin, le docteur déclara qu’il était temps de prendre ses analgésiques. Il lui injecta une nouvelle dose bien que Davis ne semblait pas à l’aise à l’idée de sombrer à nouveau dans un profond sommeil.
Mais il ne put rien faire, pas plus qu’il ne put décider de quoi rêver.
Quelques uns de ses souvenirs affluèrent dans sa tête… Son début de carrière… Son parcours militaire… Et une mission en particulier, qu’il se remémora encore et encore dans le moindre détail…

Pendant ce temps dans le monde réel, le corps du Major Davis ne faisait plus qu’un avec un amas de réplicateurs en constante évolution.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Presque tous les terriens firent leur petit exposé concernant l’état de la planète. Thor resta impassible en apprenant ce qu’il se passait là-bas, sachant très bien que ce genre de méthode de colonisation avait déjà été vu sur d’autres planètes auparavant. Il fut à moitié surpris du qualificatif qu’employa Mclaine concernant son équipe : « les bras cassés ». Tandis que Shirow examinait la plaie d’Anderson, l’asgard écouta la requête du médecin et lui répondit.


« Je regrette. Les appareils médicaux à bord de ce vaisseau ont été créés pour guérir les blessures d’un asgard, pas d’un humain. L’état de vos blessés pourrait empirer si nous utilisions notre technologie sur eux, même si ce ne sont que des hypothèses. Il est très probable que ça aboutisse à plus de séquelles et même à des mutations indésirables. Pour ce qui est de la téléporation, nous pouvons normalement captés tous les signes de vies. Même si le Major Davis était inconscient, nous l’aurions repéré. A moins que… Il est peut être possible que les réplicateurs l’aient transporté dans un lieu indétectable pour nos scanners mais cela parait peu probable car apparemment, il s’est passé peu de temps entre le moment où vous avez vu le Major pour la dernière fois et celui où nous vous avons secouru. »

« Cela n’est pas impossible pour autant. » Déclara Magni du haut de l’estrade. L’asgard restait attentif à la conversation qui avait lieu. Thor se tourna pour regarder son fils biologique (phénomène de reproduction qui était devenu très rare voir même quasiment impossible chez les asgard, et ce depuis très longtemps) puis il hocha finalement la tête en concluant.

« Nous n’en savons rien. »

Stener remarqua soudain que Gibbons avait réagi. Ce dernier tenait fermement son Spas 12 dans ses bras, ne voulant pas s’en séparer comme s’il avait encore peur de voir des réplicateur les attaquer ici. Il regarda son coéquipier, puis le docteur Mclaine.

« Je… Je vais tenir. Ca va aller. » Dit-il en tentant de sourire, idée qu’il abandonna rapidement vu son état. « Donnez-moi… plus de… morphine… S’il vous plaît. »

Mike lui avait déjà injecté une dose de ce produit peu de temps après leur téléportation. Etait-ce bien raisonnable d’accepter sa demande ? (je vous laisse vous occuper de l’évolution de son état, je n’y connais rien en médecine…). Pendant ce temps, Thor regarda les deux scientifiques de l’équipe.

« Vous m’avez l’air d’être des personnes assez compétentes. Quelles sont vos identités ? » Mikkel et Michael, les deux archéologues, répondirent à l’asgard qui venait tout juste de se demander quels étaient les noms de ceux qui accompagnaient le docteur Mclaine pour cette mission. Enfin, quand la réponse fut donnée, Thor ajouta :

« Bien, vous allez suivre Modi et Magni jusqu’aux laboratoires dans ce cas. Nous aimerions vous faire part d’une de nos toutes nouvelles technologies qui pourrait être capable de vaincre ces réplicateurs humanoïdes. »

Fanny donna son accord car de toute manière, ils ne feraient rien d’autres et la blessure de Michael venait d’être désinfectée par Mike. S’ils pouvaient aider ou servir à quelque chose, autant accepter. De plus, Thor semblait être le genre d’allié auquel il ne fallait pas refuser n’importe quelle invitation. Les deux scientifiques suivirent alors les deux fils de Thor à une allure modérée. Ils sortirent de la pièce et traversèrent de nombreux couloirs vides…

Dans la salle de contrôle, Stener parut pensif et perturbé par quelque chose. Il demanda à Fanny d’aller lui parler, en privé. Ils sortirent alors à leur tour de la pièce, laissant Shirow seul avec le blessé. Thor repartit prêt des ordinateurs de bord.
Gibbons était posé contre le mur, surveillé par l’infirmier de l’équipe qui avait pris soin de lui depuis le début de l’attaque. Le Sergent s’adressa à lui afin de rompre le silence qui le torturait autant que sa blessure.


« J’ai peur de ne plus les revoir… Mes enfants. » Sa voix était faible et son regard divaguait, mais il était bien conscient de ce qu’il disait à son collègue.

« J’ai divorcé avec ma femme et elle s’est barrée avec mes deux petits. Je sais que… j’ai été un mauvais père pendant toute leur enfance… Le travail était plus important que leur éducation, j’étais… j’étais trop aveuglé… » La blessure à sa jambe continuait de le gêner. Sous les pansements qu’avait mis Shirow, le spectacle n’était pas beau à voir. L’acide du réplicateur avait ravagé la peau du militaire et celui-ci sentait de moins en moins sa jambe. Malgré les injections de médocs pour calmer sa souffrance, il ne pouvait pas rester tranquille plus de quelques minutes, ne cessant de bouger et de grimacer de douleur.

« Promettez-moi une chose… Mike, c’est bien ça ? » Ajouta-t-il en ignorant l’optimisme de ce dernier, celui qu’avaient tous les médecins envers leurs patients. « Je… Je veux pouvoir remarcher un jour… Quand est-ce que nous rentrerons chez nous ? Soyez honnête avec moi, Mike. Je veux savoir si… si je vais m’en sortir. Je… Je ne me sens pas à l’aise dans cet endroit… Je préfèrerai être à l’infirmerie pour une fois ! » Finit-il par dire avec un petit rire, qui se termina par une vilaine toux.

Dans le couloir, le Caporal Stener faisait face à Mclaine qui avait pris le commandement de l’équipe. L’homme avait semblait être ailleurs depuis leur arrivée sur le vaisseau et s’était montré le plus discret.


« Madame… J’aimerais retourner sur la planète pour récupérer le Major Davis. Je veux y aller sans perdre de temps… Et seul. » Dit-il clairement. « Sauf votre respect, docteur Mclaine, nous nous éloignons de notre objectif principal et nous avons laissé un homme derrière nous. Je connais le terrain. Je connais l’ennemi. Laissez-moi partir et je vous le ramènerais. Je vous en prie… » Continua-t-il à dire alors que Fanny formulait sa réponse. Il voulait être sûr de la convaincre de s’en aller, d’où son insistance. « Et si ces asgards ne veulent pas me téléporter, je trouverais bien un moyen d’aller sur cette planète. On doit bien pouvoir sortir autrement de ce vaisseau… Il doit y avoir une issue… une navette de secours ou je ne sais quoi… »

Stener semblait stressé et déterminé à la fois de partir du vaisseau pour combattre l’armée de réplicateur. Lui qui n’avait toujours pas raconté ce qu’il avait vu sur la planète…

Pendant ce temps, dans une autre partie du vaisseau, Michael et Mikkel arrivèrent aux labos. Il y avait là aussi pas mal d’ordinateurs et de sortes de caissons fermés contre les murs. Cependant, une chose se distinguait dans au fond de la pièce. Attaché contre la paroi, un robot imposant y était exposé, tel un trophée. Son squelette était semblable à celui d’un humain, mais en de plus grosses proportions. En vérité, au centre de la machine, une sorte de cockpit était prévu pour y placer un corps humain. Sinon, la machine possédait deux grosses jambes métalliques ainsi que deux bras, sur lesquels étaient installés de l’armement : un gros canon sur chaque avant-bras. Les deux armes avaient une forme différente. Modi, le plus désagréable des deux aliens, présenta rapidement la machine, sur laquelle étaient gravés de multiples symboles asgards.


« Voici Remi-are 12. Un robot construit par douze de nos meilleurs scientifiques asgards, dont nous deux… » Dit-il sans avoir vraiment voulu se vanter.

« C’est un prototype qui n’a encore jamais été lancé au combat mais jusqu’à maintenant, les tests ont été satisfaisants. Pour le piloter, une personne doit s’asseoir à l’intérieur et son esprit est automatiquement connecté à la matrice de l’appareil. Une puce au niveau de la nuque permet de garder le contrôle sur la machine, car comme vous devez le savoir, nous aimons créer la vie artificielle. » Expliqua Magni, passionné par sa création.

« Et c’est cette machine qui détruira notre ennemi… Le robot vaincra les réplicateurs… Il est très important dans la lutte à venir mais il est dommage que l’échantillon de la nouvelle génération de réplicateur ne soit pas en notre possession. Sans cette dernière mise à jour, les armes de Remi-are 12 ne pourront pas être assez puissantes pour détruire les réplicateurs humanoïdes. Ces machines à l’apparence humaine ont rapidement soumis leurs frères avec leur supériorité. Il est clair qu’ils sont dotés de plus de puissances et d’intelligence… Ce sont les plus dangereux des réplicateurs. » Termina par dire Modi avant de laisser les terriens contempler son nouveau "bébé"…


[Voilà. J’espère que y a pas trop de fautes. Michael et Mikkel, vous l’aurez compris, vous êtes libre d’imaginer toutes sortes de fantaisies concernant le robot (concernant les armes, la forme du « cockpit » etc… la phase la plus technique pour le contrôle de l’appareil viendra plus tard Rolling Eyes). L’image approximative que vous devez (environ) avoir de lui est un robot ressemblant à celui du film District 9, en moins gros, ou alors ceux qu’on voit dans Matrix 3. Un truc comme ça, à vous de décider vraiment son physique, sa structure etc… tout en évitant les incohérences entre vos posts. Pour toi Mike, j’ai mis pas mal de paroles à Gibbons mais si tu veux en rajouter pour agrandir et/ou terminer la conversation que tu as avec lui, tu peux Wink Quant à toi Fanny, je te laisse prendre une décision concernant la demande de Stener, je ne t’impose rien et je ferais la suite de la mission en fonction de ta décision. Bon jeu. Ps: jusque vendredi pour répondre.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !



Dernière édition par Jack O'Neill le Lun 30 Nov - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Michael Anderson
----------------
avatar
----------------
Responsable des scientifiques
----------------


Nombre de messages : 981

Arrivé au SGC : 18/03/2009

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30
Profession: Archéologue
๏ Expérience:
281/500  (281/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Ven 27 Nov - 14:49

- Assieds-toi que je jette un œil sur ta jambe.

Merde, on dirait que je n’avais pas été assez subtil dans ma dissimulation. Tant pis. Je haussais les épaules et m’assis, rendant finalement les armes, pour que Mike puisse m’ausculter. La douleur que je ressentais était due à l’acide d’un Réplicateur qui continuait en partie son œuvre de destruction. Une fois la plaie nettoyée, et un léger anti douleur absorbé, je me sentis tout d’un coup beaucoup mieux, en pleine possession de mes moyens, bien que boitant légèrement.

Je ne fus guère étonné lorsque Thor avoua qu’il n’avait aucun matériel pour nous guérir. La fourmi ne semblait pas très prêteuse…

Vous l’avez compris (je l’espère en tous cas pour vous), je ne portais pas, pour le moment, les Asgards dans mon cœur. Je trouvais, pour commencer, qu’ils avaient abandonnés, un peu vite, tout espoir de retrouver notre chef d’équipe. Et ils ne semblaient pas plus intéressés par l’état de Gibbons. Et pour fignoler le tableau, ils étaient un chouilla trop arrogants à mon goût.

Je n’avais pas beaucoup participé concernant la description de la planète et de ses parasites, mes collègues ayant à peu près tout dit. Ma contribution s’arrêta à :

- Oui en effet.

Ou encore à :

- Je n’aurais pas mieux dit.

Je ne souhaitais pas revenir sur ce qui s’était passé sur la planète et qui m’avait foutu une trouille bleue. Lorsque le Réplicateur humanoïde m’avait poursuivi. La seule chose qui m’avait sauvé à ce moment là était un mouvement de terrain. Sans ça, mes os blanchis auraient été découverts par un archéologue ébahit dans 10 000 ans, se demandant ce que faisait le squelette d’un terrien sur cette planète abandonnée de toutes vies depuis des millénaires.

« Vous m’avez l’air d’être des personnes assez compétentes. Quelles sont vos identités ? »

On n’attrape pas des mouches avec du vinaigre. Il semblait que les Asgards aussi connaissaient ce proverbe. Le fait qu’ils soient si condescendants ne faisait que renforcer mon ressentiment à leur égard. Nous nous présentâmes tout de même longuement, moi et Mikkel, et après nous avoir demandé, non sans malice de la part de ce petit être imberbe, si la proximité étymologique de nos patronymes signifiait un quelconque lien de parenté, il nous présenta sa demande :

« Bien, vous allez suivre Modi et Magni jusqu’aux laboratoires dans ce cas. Nous aimerions vous faire part d’une de nos toutes nouvelles technologies qui pourrait être capable de vaincre ces réplicateurs humanoïdes. »

Et "s’il vous plait" c’est pour les chiens ? Le manque de savoir vivre de cette race était tout de même abyssale !

Les deux frères nous menèrent à travers un dédale de couloirs grisâtres et sans vie au labo. La route fut très longue, le binôme Asgards se déplaçant aussi lentement que leur paternel.

Un choc nous attendit lorsque nous entrâmes dans la pièce. A part les consoles habituelles et les caissons transparents utiles à l’étude des Réplicateurs, un robot était attaché à la cloison du fond. Ses jambes courtes, contrastaient étrangement avec la longueur de ses deux membres supérieurs. Cette machine devait allier la stabilité à l’allonge. Sans aucun doute, nous nous tenions devant une arme redoutable. Le tronc de la machine était creux et transparent, laissant apparaître une myriade de voyants, et un fauteuil à l’air confortable.


« C’est un prototype qui n’a encore jamais été lancé au combat mais jusqu’à maintenant, les tests ont été satisfaisants. Pour le piloter, une personne doit s’asseoir à l’intérieur et son esprit est automatiquement connecté à la matrice de l’appareil. Une puce au niveau de la nuque permet de garder le contrôle sur la machine, car comme vous devez le savoir, nous aimons créer la vie artificielle. »

Plus simplement, pour le profane que je suis et que vous êtes aussi, très certainement, c’était une machine du genre de celles qui protègent Sion dans Matrix Revolution, avec une puce, du genre Octopus dans Spiderman 2. Si vous n’avez pas vu ces films, je ne puis rien pour vous, détournez votre regard de ces écrits et retournez à vos occupations oisives.

Une petite voix dans me tête (vous savez, le genre de voix qui vous dit : je ne suis pas sûr que de mélanger ses deux produits soit une bonne idée) me dit tout d’un coup :


*Houston we’ve got a problem*

Une machine intelligente pour combattre des machines intelligentes… ça vient de moi, où vous aussi, lecteurs, vous ne sentez pas comme une gêne dans cet énoncé ? Que se passera t-il si, par hasard les machines des Asgards gagnaient la guerre ? Qui ne nous dit pas qu’elles décideront de combler le vide laissé par leurs infortunés frères d’alliage ? Ce n’est pas une misérable puce, contrôlé soit disant par le psychique humain (j’ai déjà du mal à me rappeler du jour qu’on est), qui va leur dicter leurs actions… et si c’est le cas, combien de temps avant qu’elles s’adaptent ? L’adaptation est, hélas, le propre de tout système intelligent. Le concept de vie artificielle est dangereux. Le professeur Frankenstein l’a découvert à ses dépends…

« Et c’est cette machine qui détruira notre ennemi… Le robot vaincra les réplicateurs… Il est très important dans la lutte à venir mais il est dommage que l’échantillon de la nouvelle génération de réplicateur ne soit pas en notre possession. Sans cette dernière mise à jour, les armes de Remi-are 12 ne pourront pas être assez puissantes pour détruire les réplicateurs humanoïdes. Ces machines à l’apparence humaine ont rapidement soumis leurs frères avec leur supériorité. Il est clair qu’ils sont dotés de plus de puissances et d’intelligence… Ce sont les plus dangereux des réplicateurs. »

Je ne voyais pas bien pour le moment ce qu’attendaient nos amis courts sur pattes de nos modestes personnes, aussi je leur demandais (dans des termes, plus… diplomatiques, cela va sans dire).

- En quoi pouvons-nous vous être utiles ?

_________________





Dossier de Michael Anderson

«La capacité d'apprendre est un don ;
La faculté d'apprendre est un talent ;
La volonté d'apprendre est un choix.»


Frank Herbert
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-worldofart.actifforum.com
Mike Shirow
----------------
avatar
----------------
Caporal
----------------


Nombre de messages : 752

Arrivé au SGC : 03/06/2009

Age du Joueur : 39


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession:
๏ Expérience:
213/3200  (213/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Ven 27 Nov - 23:56

Le docteur Mclaine s’était adressée à moi : « Mike dites-moi si vous avez besoin de mon aide pour la plaie. »
Ainsi, après avoir fait s’asseoir Michael Anderson, j’entrepris d’examiner sa blessure à la jambe tout en faisant le rapport de mes observations au doc qui se trouvait non loin de là.

« La plaie est superficielle, genre brûlure deuxième degré superficiel… peu étendue, environ l’équivalent de deux-trois paumes de main… ». Levant mon regard vers le docteur McLaine, elle m’autorisa d’un hochement de tête à panser la plaie, puis tenta à nouveau, et non sans peine, d’intéresser Thor au sujet du major Davis. Mais ça ne semblait apparemment pas beaucoup les préoccuper…

M’affairant à la plaie de l’archéologue, aux mots « …une équipe de bras cassés… » je ne pu m’empêcher de relever la tête vers Fanny McLaine. Même le visage de Thor semblait trahir une certaine surprise. Fronçant les sourcils, je me remis cependant à ma tâche, croisant le regard d’Anderson, qui lui semblait plus préoccupé par les douleurs lancinantes de sa jambe.

* Cool Mike, il n'y a aucune connotation négative dans ce qu'elle dit, elle ne cherche qu'à s'occuper au mieux de l'équipe. *


«Voilà Michael, la plaie est nettoyée et j’ai mis un pansement. Ca va aller. On surveillera l’évolution à notre retour. »
«Tiens, je te donne de quoi calmer la douleur »
rajoutai-je en lui tendant deux gélules, qu’il avala prestement avec une gorgée d’eau de sa gourde. Puis Thor s’intéressa à lui et à Thorsen, leur proposant d’aller discuter technologie avec les deux autres geeks Asgards dont j’avais un mal fou à retenir les noms.

* Ah mais non, c’est parce que je m’en fous en fait, c’est pour ça. * me dis-je dans un sourire tordu.
Non, vraiment, j’avais bien du mal à apprécier ces « petits gris ».

Mais mon sourire s’évapora bien vite : Gibbons et ses douleurs se rappelaient à notre bon souvenir.

« Donnez-moi… plus de… morphine… S’il vous plaît. » supplia-t-il presque au docteur McLaine.
Rencontrant le regard de cette dernière, je lui dis :
« Il n’a reçu que 10 milligrammes en i-v et ça l’a à peine soulagé… Vu ses douleurs, son état, et son poids, il supportera sans problème 10 de plus en sous-cut’… » proposai-je enfin.
Profitant du fait que je prenais le relais auprès de Gibbons, Stener alla trouver le toubib et demanda à lui parler, et ils sortirent à leur tour de la salle.

Le calme retomba, et même si Thor était encore présent, s’affairant à ses consoles, j’avais le sentiment d’être seul avec Gibbons dans cette immense salle de contrôle à la lumière tamisée, doucement bercée par les ronronnements feutrés des machines et les discrets tintements électroniques des ordinateurs Asgards. L’ambiance aurait pu paraître agréable en d’autres circonstances.


« J’ai peur de ne plus les revoir… Mes enfants. » dit doucement Gibbons.
Règle hospitalière de Shirow : restez auprès d’un patient quelques temps, et il vous parlera même si vous semblez ne pas lui porter d’intérêt. Je devais être le premier infirmier terrien à vérifier la véracité de cet aphorisme dans l’espace. Du moins dans une autre galaxie. Mais vu le sujet annoncé, je me serai bien passé d’inscrire ce record à mon palmarès.

M’adossant à la paroi, je m’asseyais près de Gibbons, survolant le plafond d’un regard sans intérêt. Je pris surtout mon temps pour répondre.

« Ils ont quel âge ? » lui demandais-je en tournant la tête vers lui. Mais il continua sans vraiment écouter ma question :
« J’ai divorcé avec ma femme et elle s’est barrée avec mes deux petits. Je sais que… j’ai été un mauvais père pendant toute leur enfance… Le travail était plus important que leur éducation, j’étais… j’étais trop aveuglé… »
Gibbons ressentait le besoin de parler, et j’attendis quelques instants en silence avant de répondre, au cas où il voudrait se confier un peu plus.

« Un mauvais père ne se rend pas compte qu’il en est un, donc si vous en parlez, c’est que vous n’en êtes pas un. »
Après un silence, je repris : « Etre parent est sans doute le boulot le plus compliqué qui existe. Et on fait forcement des erreurs, mais ne vous en faites pas, ils vous aiment quoi que pensiez. Et quand ils sauront que vous défendez la planète contre toutes sortes d’aliens, ils seront fiers de vous. Plus tard ils comprendront. » Je me surpris presque à lui tapoter amicalement le bras.

Il poursuivit: « Promettez-moi une chose… Mike, c’est bien ça ? »
« Oui » lui répondis-je en hochant doucement la tête et en accrochant son regard. Inconsciemment je fronçai les sourcils car je devinai ce qu’il allait me demander. Il me semblait avoir vécu ça de trop nombreuses fois.
« Je… Je veux pouvoir remarcher un jour… Quand est-ce que nous rentrerons chez nous ? » demanda-t-il.
Je baissai les yeux une seconde, cherchant une réponse adaptée ou au moins un appui, pris ma respiration, mais il ne me laissa pas répondre et continua tout en attrapant la manche de mon treillis :

« Soyez honnête avec moi, Mike. Je veux savoir si… si je vais m’en sortir. »
Ses yeux ne voulaient plus me lâcher.
« Vous remarcherez Gibbons, soyez-en sûr. Vous allez vous en sortir, ne vous inquiétez pas… On va tous se sortir de là, c’est certain.» Je n’en dis rien mais j’incluais Davis.
Puis j’ajoutai
« On va pas traîner ici : je suis sûr que les autres travaillent sur un moyen de baiser ces réplicateurs, qu’on puisse se barrer de ce rafiot sans bière fraîche » concluais-je dans un sourire, car même si je n’étais pas fan d’alcool, je savais que peu de soldats étaient contre un bon verre, et je voulais redonner à Gibbons sinon de l’espoir mais au moins le sourire.
« Je… Je ne me sens pas à l’aise dans cet endroit… Je préfèrerai être à l’infirmerie pour une fois ! » Finit-il par dire avec un petit rire, qui se termina par une vilaine toux.
« Pas de problème, là-bas c’est chez moi, je vous passerai votre bière en perfusion alors» lui répondis-je dans un sourire appuyé d’un clin d’œil.
* Petite victoire mais au moins il a retrouvé un peu de moral. C’est déjà pas mal * me dis-je tout en partageant un petit rire complice avec lui.

* Putain qu’est ce qui nous attend encore avant qu’on puisse vraiment se tirer d’ici ? Et les autres, qu'est-ce qu'ils foutent ? *
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Ven 4 Déc - 12:22

Non !!!

Ses yeux s'ouvrit aussitôt après se cri, et une affreuse douleur passa au travers de sa cicatrice. Le Major eût un mal de chien et serra le peu de dent qui lui restait, pour ne pas rajouter des cris de douleur, à son cri de détresse. Paul venait de revoir la mort de la femme tant aimé. Une scène qu'il connaissait par cœur, mais qui lui fessait toujours le même effet. Depuis longtemps, il n'avait pas fait ce cauchemar. Pourquoi le fessait t'il maintenant ? Peut être le choc ou bien autre chose, mais quoi ? La sensation de déjà vue était plus omniprésente et en plus, certaines choses étaient étranges. Surtout qu'il soit ici, dans un hôpital et non au SGC... Il comptait bien trouvé ce qui ce passé, si ce n'était pas encore un de ses rêves, en attendant, il ferrait tous parfaitement.

Montant la mais sur le pansement recouvrant la cicatrice, qui n'arrêtait pas de tirait depuis le cri, le rideau s'ouvrit et le docteur arriva. Qu'allait 'il encore apprendre à Paul, on allait bientôt le savoir. Des cauchemars récurrent ? C'était bien une chose que Davis détestait et qu'il aurait dû mal à surmonté. Si il avait sût, il aurait finalement, préféré la mort.

L'officier plongea son regard dans celui du docteur Ralph. Celui-ci était assez étrange et rien ne transparaisses aucun sentiment, aucune pensé. C'était assez étrange pour un médecin, qui se devait, justement, de la compassion au près des patient. Mais rapidement, le docteur se prit pour un psychologue. Avait t'il lût dans les pensées de Paul ou bien, le Major avait parlé trop vite ? Il n'en savait rien, mais trouvé tous de même, toujours cette situation très étrange et de déjà vue.

Alors que Ralph remplissait la feuille de suivit du Major, il voulait que le militaire se confit à lui. Le Major eût un léger sourire, qui lui lança à la joue gauche. Et cette douleur, lui rappelait de plus en plus de chose. Pourquoi avait t'il rît ? Le Major ne se confiait jamais à des inconnus. Les seules personnes avec qui, il c'était déjà confier, était bien Talia et Jack O'Neill.

Mais sans savoir pourquoi, peut être pour essayer de se mettre le docteur Ralph dans la poche pour avoir d'autre information et confirmer ou non, c'est doute, le Major, donna des détails, du mieux qu'il peut :

U...u...u...une fe...fem....femme. J'en a....a...avais marre. J...Jack et BoB...Bob...Boba, mes amis, dev...devant eux.

L'officier dît également, qu'il n'y avait pas que l'élément présent, mais aussi passé, comme Talia, Max ou son grand-père.

Le docteur assez satisfait que son patient est parlé, lui injecta de nouveau, l'analgésique. Paul comprit aussi ce que cela voulait dire, un nouveau cauchemar, un nouveau souvenir affreux du passé....

- - - - - - - - -


25 Septembre 1990 – Base militaire de Los Angeles

«Il y a bientôt deux mois de cela, l'Irak a envahie le Koweït, pour des raisons purement et simplement économique, dû au pétrole. Les État-Unis d'Amérique ne peuvent laissé faire sa. L'ONU a décidé d'envoyer une coalition pour délivrée le pays. Nous seront 36 pays pour l'Irak. La résistance ennemi ne pourra résisté longtemps, mais il vous faudra tous de même un bonne entrainement.»

Tels étaient les mots, qu'avait prononcer le Major Sobel, sous les yeux, du Soldat Davis, 18 ans alors. Il avait rejoint l'armée, trois mois plutôt, après là mort de son grand père. Lui, diplômé de diplomatie, voulait suivent la trace, de l'homme qui l'avait élevé, qui avait fait le débarquement de Normandie, qui avait marché sur Berlin, combattu en Corée et au Vietnam. La première guerre dont le jeune Davis allait faire, serrait donc celle du golf. Heureusement pour lui, le soldat n'était pas seul. Lorsqu'il tournait sa tête à droite, il pouvait voir Max Cauter, l'un de ses meilleurs amis...

18 Janvier 1991 – Sur le Croiseur F.Roosevelt, au large des côtes du Koweït.

Nous étions tous réunit sur le pont du bateau, chaque chef de section allait donner le derniers mots, avant le grand départ pour la guerre. Avec appréhension et peur au ventre, le soldat Davis écouta le Major Sobel, la mains sur l'épaule gauche de Max.

«Vous étiez tous volontaire pour cette mission. Vous avez reçut un entrainement de 4 mois et vous êtes prêt. Vous allez porté les couleurs des États-Unis d'Amérique et le monde aura les yeux braqués sur vous. Soyez digne et fier de votre tache. Demain, l'opération Tempête du désert va commencé, à 7h00, tous le monde prêt sur le pont. Bonne nuit à tous.»

A ce moment là, les deux amis se regardèrent dans les yeux. Cette fois, ils ne pouvaient plus faire demi tour. C'était à eux, de prendre la relève des pères d'autres fois. A ce moment là, le soldat Davis comprit se que son grand père, Buck Davis, avait comprit avant le débarquement de Normandie...

21 Janvier 1991 – Koweït, au bord de la frontière avec l'Irak.

3 jours que l'armes a débarquer et les soldats manquent déjà de beaucoup de chose. Il était 6h30 quand le Major Sobel vient devant les soldats Davis, Cauter, O'Bryan et le Caporal Nef.

«Les forces ennemis se sont retrancher à cinq kilomètres au sud de notre position, en plein désert. Nous voulons lancé une opération demain matin. Partez en éclaireur, nous voulons tous savoir. Le nombre d'homme, moyen militaire, le terrain. Tous ce qui peut nous être utile, bonne chance.»

Une demi heure plus tard, nous étions prêt et mon commencions le chemin, d'abord dans la ville puis des kilomètres dans le désert chaud et sec. Tous avait avec eux, une gourde d'eau, il fallait bien s'en servir. Le Caporla marchait en tête, suivit par O'Bryan, Davis et Cauter, fermaient la marche. En bon amis, les deux hommes parlaient et se raconté de bon souvenir d'enfance, les bêtises qu'ils avaient faites ensemble, pour passé le temps et oubliés les morts qu'ils avaient fait. Ils avaient tué des gens et cela serrait à jamais dans leurs esprits....

Plus de trois heurs plus tard, nous arrivions enfin à la position donner. Se mettent à couvert derrière une dune de sable, le Caporal passa légèrement la tête, muni de jumelle. Celui-ci fit une tête bizarre et apprit qu'il n'y avait aucun camps au point donner. Il ordonna au soldat Davis de contacté le QG par radio. Chose que le soldat exécuta rapidement. En réponse, le QG dît que c'était impossible, que c'était les soldats qui c'étaient trompé dans leurs chemins. Bien que réaffirment être à la bonne position, Davis entendu un bruit et vît le soldat O'Bryan tombé, il était mort, un tir dans le dos.

«Un piège !!»

Tels sont les mots qu'entendu Davis de la bouche du Caporal avant qu'il fasse tombé la radio et prit son arme.

Six irakiens encerclé les trois américain et le combat commença. Le soldat tira rapidement sur un des ennemis et le fît tomber. Roulant au sol, il ne put évité un tir dans la jambe gauche. Celle-ci s'enfonçait dans le sable, alors que les mains du soldat était eux, pointé vers le haut, tirant sur un autre ennemi. D'au regard vers Max, le soldat put voir que celui-ci était aussi en mauvaise posture. Il était prit pour cible par trois soldats ennemis, mais Paul ne pouvait rien faire pour lui. A sa gauche, le Caporal, lui, était déjà mort. Rechargeant son arme, le soldat tua un autre ennemi. Il n'en resté maintenant plus que trois, alors que Davis fît feu sur un autre, il entendu un cri, se retournant :

Non !!! Max !!!

Les larmes et la colères montant en lui, il ne put évité de se faire tiré dessus par les deux ennemis ayant touché son ami, qui tomba au sol. Se levant, il courra vers les deux hommes. Bien que touché à la jambe précédemment et depuis peu à l'épaule gauche, bas du dos et au bras droit, il tira sur les deux ennemis, qui tombèrent rapidement sous le colère de l'américain. Se jetant dans les bras de Max, celui-ci était à l'agonie, mais respiré encore un peu. Ne se souciant pas de ses blessures qui saigné à flot et qui pouvait être mortel sans soin, il donna à boire à Max et le porta du mieux qu'il peut, pour rebroussé chemin.

Avec la détermination d'un lion, il rebroussa chemin pendant plus de quarante minutes, mais les forces lui manquait de plus en plus. Ayant donné toutes l'eau qui restait à son ami, il n'avait rien prit. Sa gourde était vide, celle de son ami avait été transpercé par un tir.

N'ayant plus de force, le soldat tomba. Il prit Max dans ses bras, celui-ci ne respirait presque plus. En plein milieu du désert, loin de toutes civilisations, il s'endormit, les larmes aux yeux, Max mort dans ses bras...

Quelques heures plus tard, des renforts arriva, ayant entendu part radio, les bruits de tirs. Le soldat se réveilla dans une infirmerie. Pour être le seul survivant de cette patrouille d'éclaireur, il fût promu Caporal. Il resta toutes l'après midi, devant le cadavre de Max, à pensé...
Revenir en haut Aller en bas
Fanny Mclaine
----------------
avatar
----------------
Interne
----------------


Nombre de messages : 606

Arrivé au SGC : 03/08/2008

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession: Médecin
๏ Expérience:
145/500  (145/500)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Dim 6 Déc - 4:30

Hp: désolé pour le retard!! je n'ai pas pu me connecter plus tot (enfin le 05/12 normalement).
J'ai répondu au HP de Mike par MP, et c'est arrangé.
___________________________________________________________________________________________________
« Je regrette. Les appareils médicaux à bord de ce vaisseau ont été créés pour guérir les blessures d’un asgard, pas d’un humain. L’état de vos blessés pourrait empirer si nous utilisions notre technologie sur eux, même si ce ne sont que des hypothèses. Il est très probable que ça aboutisse à plus de séquelles et même à des mutations indésirables. Pour ce qui est de la téléporation, nous pouvons normalement captés tous les signes de vies. Même si le Major Davis était inconscient, nous l’aurions repéré. A moins que… Il est peut être possible que les réplicateurs l’aient transporté dans un lieu indétectable pour nos scanners mais cela parait peu probable car apparemment, il s’est passé peu de temps entre le moment où vous avez vu le Major pour la dernière fois et celui où nous vous avons secouru. »

Fanny fut un peu déçue pour les deux réponses à ses questions, mais encore une fois elle ne montra rien.puis le dénommé Magni lui donna un espoir en lui disant qu'ils n'en savaient rien.
Elle espérait aussi que personne n'ait prit mal cette histoire d'équipe de bras cassé, ce qu'elle voulait dire, c'est que l'équipe d'humain n'irait nulle part sans qu'elle les aurait ausculté s'ils étaient blessés, en tant que médecin elle ne permettrait à personne de partir en mission s'il était blessé, s'il leur arrivait quelque chose elle se le reprocherait toute sa vie.


*J'espère qu'ils ne le prendront pas mal!!*

Par rapport à Gibbons, Mike l'ayant soigné Fanny l'écouta et lui répondit:

"Vous avez raison, on peut lui donner cette dose, je vous laisse faire."

Puis Thor demanda aux deux archéologues de suivre ses deux "fils", tous deux interrogèrent Fanny du regard qui leur répondit par un signe de tête affirmatif.

*De toute façon nous n'avons pas vraiment le choix!! ce n'est pas le moment de créer un incident diplomatique entre les humain et les Asgards.*

L'autre soldat Stenter semblait préoccupé par quelque chose demanda à Fanny de lui parler en privé. Sachant que Mike la seconderait certainement sans qu'elle ait besoin de lui dire quoi que ce soit elle lui répondit:

"Allons-y je vous suis."

Cela faisait un moment que son coéquipier lui semblait bizarre, mais jusque là, elle n'avait rien dit, surtout après ce qu'il s'était passé. Un fois à l'écart il lui dit:


« Madame… J’aimerais retourner sur la planète pour récupérer le Major Davis. Je veux y aller sans perdre de temps… Et seul. » Dit-il clairement. « Sauf votre respect, docteur Mclaine, nous nous éloignons de notre objectif principal et nous avons laissé un homme derrière nous. Je connais le terrain. Je connais l’ennemi. Laissez-moi partir et je vous le ramènerais. Je vous en prie… » Continua-t-il à dire alors que Fanny formulait sa réponse. Il voulait être sûr de la convaincre de s’en aller, d’où son insistance. « Et si ces asgards ne veulent pas me téléporter, je trouverais bien un moyen d’aller sur cette planète. On doit bien pouvoir sortir autrement de ce vaisseau… Il doit y avoir une issue… une navette de secours ou je ne sais quoi… »

*hum!! je me doutais que cela serait quelque chose dans ce genre là!! Il doit avoir vu quelque chose que nous n'avons pas vu!! mais quoi??*

Elle réfléchit rapidement, mais après tout elle ne pouvait pas permettre de laisser une autre personne en arrière!! Si Chris était là la réponse aurait été NON, car son amis n'aimait laisser personne de son équipe en arrière, et Fanny le savait de missions effectuées ensemble. D'ailleurs plus que jamais son ami lui manquait, ce serait lui qui aurait d'ailleurs pris la tête de l'équipe et non Fanny, mais bon dans l'état actuel des choses Fanny lui répondit après un soupirement interne.

"Caporal si je vous laisse y aller non seulement nous aurons peux-être perdu le major Davis mais peux-être vous aussi. Nous ne pouvons pas nous le permettre, et n'importe quel gradé refuserait que son équipe se sacrifie pour essayer de le sauver sin lui même s'est fait capturer pour sauver son équipe.
Vous me cachez quelque chose et je vois cela dans votre regard, quand nous avons été séparés à un moment vous avez vu quelque chose que nous non, et si vous me disiez tout ce que vous saviez?? Vous n'irez nulle par tant que vous ne m'aillez rien dit, j'espère être assez claire."


Elle avait mit ses poings sur ses hanches pour affirmer ses dires, et elle espérait que celui-ci lui dirait tout ce qu'elle voudrait savoir, seul il ne pouvait rien, s'ils travaillaient ensemble ils pourront faire quelque chose. Elle attendit la réponse de Stenter.
Revenir en haut Aller en bas
Mikkel Thorsen
----------------
avatar
----------------
Scientifique
----------------


Nombre de messages : 34

Arrivé au SGC : 15/09/2009

Age du Joueur : 44


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
17/200  (17/200)

MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   Lun 7 Déc - 2:19

[Hrp: désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, je suis malade comme un chien depuis une semaine et je commence à peine à aller mieux...]

______________________________________________________________


Sans le morceau de réplicateurs à étudier, il semblait difficile de trouver une arme pour détruire les Réplicateurs. C'est pas en l'ayant aperçu même pas une minute que l'on pouvait deviner de quoi ces êtres étaient fait. S'il fallait aussi deviner comment leur régénération était possible, les scientifiques passeraient beaucoup, beaucoup de temps à imaginer et élaborer des théories. Cependant, personne n'allait baisser les bras, malgré le chagrin d'avoir perdu un homme et l'échec cuisant que l'équipe venait d'essuyer. En plus de ça, certains Asgards voyaient les terriens comme une espèce primitive et débile.

D'autres avaient encore espoir que les Hommes puissent être d'une grande aide. Sans doute est-ce pour cela que Thor s'intéressa aux scientifiques.


« Vous m’avez l’air d’être des personnes assez compétentes. Quelles sont vos identités ? »

Mikkel donna son nom et son prénom en plus des qualifications qui justifiaient sa présence et sa connaissance de l'existence d'être autres que les humains de la Terre. Ce n'était pourtant pas la première fois que Thorsen s'adressait à Thor mais il avait omit de se présenter plus tôt. Anderson se présenta lui aussi.

« Bien, vous allez suivre Modi et Magni jusqu’aux laboratoires dans ce cas. Nous aimerions vous faire part d’une de nos toutes nouvelles technologies qui pourrait être capable de vaincre ces réplicateurs humanoïdes. »

Ainsi, le deux hommes de sciences quittèrent la salle des commandes avec ses lumières bleues et ses installations technologiques pour traverser à nouveau le vaisseau. Ils quittèrent aussi Thor et le reste de l'équipe pour se retrouver avec Modi et Magni. Bien sûr, on ne pouvait nier que la prése,nce de Magni était bien plus agréable que celle de Modi mais en même temps, les humains n'avaient pas intérêt à s'en plaindre. Après tout, c'est sur eux que les Asgards comptaient, ce qu'ils n'auraient pas du faire d'ailleurs.

Ils mirent autant de temps que pour aller à la salle de contrôle pour arriver aux laboratoires. Comment étaient donc les laboratoires Asgards? Des salles immenses avec pleins de consoles? Des écrans semblables à des tableau transparents et le tout baigné de lumière bleue? Sur le trajet jusqu'aux laboratoires, Mikkel imagina plusieurs disposition de laboratoire. Quand enfin ils arrivèrent, le danois se rendit bien compte qu'il n'était pas si loin que ça de la vérité. Cette pensée l'amusa un instant avant de se rendre compte d'au fond de la salle tronait fièrement un robot. Un gigantesque robot même. Anderson et lui-même s'approchèrent doucement, passant à côté des caissons et des consoles sans y prêter plus d'attention qu'il n'en faut pour éviter de se cogner dedans. Déduisant certainement de l'attitude des deux terriens qu'ils avaient repéré le robot et raison de leur venue en ces lieux, Modi et Magni présentèrent le robot.


« Voici Remi-are 12. Un robot construit par douze de nos meilleurs scientifiques asgards, dont nous deux… »

« C’est un prototype qui n’a encore jamais été lancé au combat mais jusqu’à maintenant, les tests ont été satisfaisants. Pour le piloter, une personne doit s’asseoir à l’intérieur et son esprit est automatiquement connecté à la matrice de l’appareil. Une puce au niveau de la nuque permet de garder le contrôle sur la machine, car comme vous devez le savoir, nous aimons créer la vie artificielle. »

« Et c’est cette machine qui détruira notre ennemi… Le robot vaincra les réplicateurs… Il est très important dans la lutte à venir mais il est dommage que l’échantillon de la nouvelle génération de réplicateur ne soit pas en notre possession. Sans cette dernière mise à jour, les armes de Remi-are 12 ne pourront pas être assez puissantes pour détruire les réplicateurs humanoïdes. Ces machines à l’apparence humaine ont rapidement soumis leurs frères avec leur supériorité. Il est clair qu’ils sont dotés de plus de puissances et d’intelligence… Ce sont les plus dangereux des réplicateurs. »


Faire un robot de cette taille avait certainement demandé beaucoup de temps et un engagement sans borne dans le projet. La taille des membres faisait penser à ceux d'un singe mais les singes n'ont pas de canons à leur bras eux. On retrouvait l'esthétique Asgard - semblable au vaisseau asgard du moins - avec ses formes arrondies. Le tronc laissait apparaitre un cockpit capable de recevoir un Asgard. Des voyants étaient allumés, montrant que le robot était fonctionnel.

En tout cas, s'ils avaient été amenés là, c'était certainement parce que tous ensemble, ils allaient pouvoir bosser sur ce robot et essayer de le rendre efficace contre les Réplicateurs. Echantillon ou pas de Réplicateur, tout le monde comptait faire de son mieux pour enrayer la menace.


- En quoi pouvons-nous vous être utiles ?

Tout comme Anderson, Mikkel se demandait bien comment être utile aux Asgards. Déjà qu'ils n'avaient pas à être fiers de ne pas avoir ramené d'échantillon pour calibrer les armes du robot alors si en plus, ils étaient incapables d'apporter de l'aide alors là, ils seraient définitivement bon pour retourner sur Terre et se terrer dans leur laboratoire, couverts de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Mj Evolution by Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mj Evolution by Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-