Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Mission P2A-668 by Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Jeu 7 Mai - 0:11

Quelle heure était-il ? C’était la première question que s’était posé Evans à son réveil. Il espérait de tout son cœur que ses amis viendraient le secourir très bientôt, ne sachant pas combien de temps il pourrait tenir ainsi. Il avait reçu une longue formation de militaire, comme n’importe quel membre de cette équipe, mais il était aussi médecin et n’était pas insensible à la douleur. Celle de sa mâchoire, par exemple, qui le faisait souffrir horriblement. Celle de la dent qu’il imaginait déjà cassée après avoir tracé avec sa langue les contours de la dite dent. Celle de son œil, où il n’avait aucunement besoin d’un miroir pour savoir qu’un hématome apparaissait déjà. Celle de son nez aussi, qui n’aurait pas surpris le docteur s’il était cassé. Celle de sa joue, enfin, qui ne faisait pas exception en portant les marques de l’agression. Il saignait à peu près sur tout le visage et commençait à très bien connaître le goût du sang dans sa bouche. Et si seulement ce n’était que ça… Son corps était lui aussi couvert d’hématomes aussi divers que variés, que ce soient dans les couleurs que dans les dimensions. Il en oubliait presque sa cheville ! Il fallait à présent espérer qu’il n’eût aucune côté cassée en plus de tout cela…

Le docteur Dablord avait pratiqué beaucoup de chirurgie, fait de nombreux diagnostics et soigné un nombre incalculable de personnes. Cependant, même avec cette expérience il n’aurait pas été en mesure de savoir exactement dans quel état il se trouvait. Etait-il en train d’agoniser ou simplement fatigué ? Ses blessures étaient-elles superficielles ou au contraire beaucoup plus sérieuses ? Il lui était impossible de répondre à ces questions et son état psychologique en pâtissait d’autant plus. Il n’était plus sûr d’avoir la force de continuer de se battre ou d’attendre des secours. Si par miracle il s’en sortait, il éviterait à tout prix de nouvelles missions de ce genre. Plus aucune surprise. Plus aucun doute. Si seulement il avait exprimé celui qu’il avait eu au moment du briefing, il ne serait peut-être pas là… Si seulement le lieutenant Pierson avait tenu compte de ses avertissements lorsqu’ils venaient tout juste de passer par la Porte des Etoiles, la mission serait peut-être déjà terminée. Recroquevillé au fond de la salle d’interrogatoire, où on l’avait pratiquement laissé pour mort, il pensait à tout ce qu’il aurait bien aimé faire et accomplir. Essayer les commandes du Prométhée par exemple, faire un tour dans l’espace à bord d’un F-302 ou tout simplement trouver l’âme sœur…

Le sol était toujours aussi trempé et sale. On l’aurait allongé dans une porcherie et son état n’aurait pas été tellement plus différent. Ses yeux étaient à peine ouverts. Crachant du sang par intermittence, Evans ne pouvait qu’observer celui qu’il avait déjà perdu à quelques centimètres de lui. Ses poignets et ses bras, attachés dans son dos, lui faisaient définitivement mal. Jamais il ne s’était senti aussi faible. Pourtant, il arrivait à entendre et surtout comprendre ce que disaient quelques hommes à l’autre bout de la pièce. On parlait de lui, mais c’était une évidence. Quand il pensait que des Terriens le séquestraient sans aucune raison explicite ! S’il avait été libre, il n’aurait sans doute pas été capable de se contrôler. Là, il n’avait pas le choix et n’avait donc pas à se poser la question. Déglutissant avec difficulté la salive et le sang qui s’étaient accumulés dans le fond de sa gorge, il cherchait le nom de cette fameuse organisation. On lui en avait déjà parlé mais il n’arrivait pas à se souvenir du nom qu’ils se donnaient. En tout cas, il était persuadé que c’étaient eux ! D’ailleurs, c’étaient les seuls coupables qu’il pouvait imaginer.

Le médecin resta un long moment dans cette position, seul dans la pièce. Suffisamment longtemps pour pouvoir se répéter plusieurs dizaines de fois les pensées décomposées qui se pressaient dans sa tête. Finalement, un homme entra à nouveau. Le vieil homme allait sans doute le tuer d’une minute à l’autre, ce qui expliquait l’arme blanche qu’il tenait à la main. Evans ne bougea pas lorsqu’il sentit ses liens se défaire. Il n’était plus assez lucide pour comprendre ce qu’il se passait. La porte de la cellule était grande ouverte, comme si l’on voulait qu’il s’en aille. Il avait dû manquer certaines informations pour avoir autant l’impression de ne rien comprendre. On le kidnappait, le frappait à de multiples reprises sans aucune raison, et on le libérait. Une nouvelle blague du SGC peut-être ? Si c’était le cas, il démissionnerait dès son rétablissement.
Le vieil homme revint et lui conseilla de venir. Evans se releva alors mécaniquement et s’essuya la bouche avec sa manche. Il se débarrassa de sa veste qu’il jeta par terre et, à présent en T-shirt noir, il suivit l’inconnu sans se poser de question.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Jeu 7 Mai - 0:48

Le Leader n’eut pas le temps de parler que la Sniper se chargea de remettre Matt à sa place, ce dernier était loin d’apprécier cela, la jeune femme venait de tomber bien bas dans sa côte personnelle, il la fusilla du regard avant de faire quelques pas en arrière pour reprendre sa position. Son humeur était on ne peut plus massacrante, une belle envie de se défouler, il avait presque envie qu’il se fasse attaquer pour qu’il puisse passer sa rage sur quelque chose mais rien, il ne contenta de tirer dans un caillou avec son pied avant d’adresser un regard à chaque personne croisant son regard, terrien ou Leoniens, il s’en fichait.

Le Ranger demeura silencieux, se maudissant de ne pas être intervenu, il suivit les autres en queue de peloton et se résigna comme les autres à passer la trappe, à peine avait il mis un pas sur la petite échelle qui menait aux égouts qu’une odeur infect lui traversa le nez, il ne put retenir une réflexion.


« Powa c’est horrible cette infection. »

C’était plus pour lui-même mais bon, le groupe se retrouva plonger dans l’obscurité quand la trappe fut refermée, immédiatement Matt alluma la lampe placée juste au dessous de son arme, il jeta un coup d’œil autour d’eux, cela ressemblait à un vaste tuyau, cela devait être un véritable labyrinthe et aussi un très bon endroit pour une embuscade. Le petit groupe se mit en mouvement, le dénommé Beano continuait de marcher au Lieutenant, Matt se tenait en retrait, il était le dernier de la file avec à ses cotés, l’homme à la hache dont il n’avait pas retenu le prénom.

Un bruit sourd se fit alors entendre derrière eux, du bois venait d’être brisé, par reflexe, Matt poussa son voisin du chemin avant de poser un genou au sol, qui était légèrement humide mais peu importe pour le moment. Le Leader des Leoniens ordonna de se mettre en place, l’un des archers se mit en plein milieu, il voulait la mort ou quoi ? Le Ranger l’attrapa par le col de son vetement déchiré et tira sans douceur pour le ramener à l’abri, pour ne pas se faire repérer Matt éteignit la lampe de son arme ainsi que le faisceau laser.


« Eteignez les lumières et vite ! »

Le jeune homme avait du parler assez fort pour que les Leoniens s’exécutent, une fois cela fait des bruits de pas se firent entendre, Matt était nerveux mais il savait exactement quoi faire. Le jeune homme murmura, espérant que les membres du SGC comprendront.

« 3…2…1…Top »

Immédiatement il ralluma sa lampe découvrant de nombreux hommes dans le large tuyau, ceux-ci voyant la présence d’ennemis ouvrirent le feu, sans même chercher à viser, la risposte ne se fit pas attendre, les Terriens ouvrirent le feu et quelques minutes plus tard le silence était revenu seulement rompu par les gémissements des blessés tandis que les corps jonchaient le sol. Hayden et Sayann s’avancèrent vers les ennemis à terre, Matt fit quelques pas dans leur direction pour couvrir l’endroit où jonchait les débris de la trappe. Une fois la zone sécurisée, les Militaires revinrent vers le petit groupe.

« Nous ferons mieux de nous dépêcher, mon Lieutenant. Les Coups de feu ont dû alarmer les hommes des alentours. »

La marche reprit, silencieuse comme toujours, le Ranger tendait désormais l’oreille, attentif aux moindres sons pour ne plus être pris sous les feux ennemis et se retournant de temps en temps pour vérifier que tout était normal mais il ne put s’empêcher de cogiter sur la situation. Comment ses hommes avaient ils fait pour trouver l’entrée de cette Trappe ? Y avait-il un traitre parmi eux ? Parmi les Résistants de Leonis ? Matt finit le reste de la marche à les observer les uns après les autres, il était hors de question de mettre sa vie entre leurs mains, il préférait se défendre seul, ne dépendre de personne.

Le Ranger avait envie de partager ses doutes avec les siens mais en même temps il n’avait rien de fonder juste son instinct et puis cela pouvait être dû à sa première mission, après tout il avait blessé en pleine poitrine par le traitre donc il en voyait peut être partout… Le petit groupe montait maintenant un escalier de pierre, Matt étant le dernier, une fois son passage, la trappe fut refermée et un meuble assez lourd fut posé pour en bloquer l’accès. Le jeune homme remarqua alors qu’il se trouvait maintenant dans une grande tente, si c’était vraiment cela le QG de la résistance, il n’était pas prêt de renverser la domination pour le moment vu leurs moyens. Le Soldat s’approcha d’une table, dessus était posée de nombreuses armes, des lances, des arcs, des couteaux, peut être de bonnes armes mais au temps du Moyen Age mais pas à l’époque actuelle, les ennemis disposant d’armes automatiques donc ils ne feraient pas le poids.

Un homme entra dans la tente alors que seuls deux hommes de la résistance étaient restés parmi eux, il semblait très méfiant avant de s’avancer vers eux et de s’asseoir sur une chaise de bois avant de les inviter à faire de même. Le Ranger resta debout, il ne sentait pas assez calme pour pouvoir demeurer assis à écouter une personne, il n’aimait pas cela et rien que le fait de penser que Evans était dans des mains ennemis l’horrifié plus que tout. Sans même demander la permission de son supérieur, Matt s’avança vers l’entrée de la tente puis passa au travers pour se retrouver à l’extérieur. Le soleil commençait à être bas dans le ciel de Leonis, les étoiles étaient visibles pour les plus brillantes, il y avait deux satellites contrairement à la Terre mais ceux-ci étaient de taille inférieure à la Lune. Le Soldat fit quelques pas, tenant fermement son arme, prêt au cas où la situation dérapait tandis qu’il observait les différents hommes comme si il voulait avoir la confirmation de ses doutes en en voyant un ne pas soutenir son regard ou quelque chose comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Cassandra Pierson
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 531

Arrivé au SGC : 19/03/2007

Age du Joueur : 43


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 32
Profession:
๏ Expérience:
459/550  (459/550)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Dim 10 Mai - 13:06

Donnez moi vite une autre solution miracle, Hayden, je serai ravie de l'entendre ... dit Cassandra, trés ironique .

Elle se retourna vers les léoniens et leur fit un gracieux sourire .


Enchanté, messieurs . Je crois que vous nous devez des explications .

Le dénommé Beano leur montra une trappe et un tunnel à l'évidence . Des égouts ? Beurk... Cassandra detestait ce genre de lieu puant . Ah, ça dés qu'ils auraient récupéré Dablord, elle allait lui passer un savon mémorable !
Cassandra haussa un sourcils . La milice ? Ca sentait la dictature à plein nez . Ca et le crucifié dehors... Cassandra setit une légitime révolte monter en elle . Elle n'avait vêcu qu'en Amérique, où la liberté d'opinion et de croyance était la régle d'or . Qu'on puise empêcher les gens de vivre come ils l'entendaient, qu'on les torture ou les tue pour ça était proprement insupportable .

La lumière était chiche et Cassandra jeta un oeil sur son équipe pour vérifier que personne ne glissait .
Puis... Une langue de feu jaillit de la trappe . Cassandra serra les dents . Ces salauds comptaient les faire griller ? Et bien ils allaient voir...


En position de tir !

Eversman eut une attitude des plus intelligentes et Cassandra approuva interieurement, alors qu'elle mettait son P90 sur son épaule . Des coups de feu retentirent . Des coups de feu ? Qu'est ce que c'était que ce bordel ? Cassandra vit nettement les hommes, militaires et leurs armes, terrienes à l'évidence . Qu'est ce que c'était que ce merdier ? Elle pensait encore alors qu'elle tirait calmement, avec toute la précision possible . Elle espérait qu'il en resterait au moins un vivant, pour qu'elle puisse lui poser quelques questions pertinentes . Au fond, elle était écoeurée . C'était des terriens qui avaient commis ces crimes , La colère en elle ne fit que redoubler .
Les ennemis furent vite mis hors d'état de nuire, et Cassandra s'approcha . Des léoniens ? Donc quelqu'un de bien intentionné leur fournissait des armes et des uniformes . Le sale renégat !


Allez, on dégage de là vite fait, avant que leurs copains rappliquent !

Mon Dieu, ça puait atrocement . Rien que pour ça, Cassandra accélérait l'allure . Enfin, ils parvinrent au QG des resistants . Cassandra fit preuve de patience, alors qu'on les conduisait auprés d'un vieil homme . A l'invitation du vieillard, elle s'assit, et l'écouta attentivement .

Lieutenant Pierson du SGC de la Tauri . Voici mon équipe, Sayann, Eversman et Hayden . Nous sommes venus car notre robot n'avait capté aucun signe de vie, et par contre avait vu des camions terriens, qui n'étaient envoyé par nous . Pour ce que j'en ai vu, vos ennemis ont des armes terriennes . Quelqu'un d'autre a donc passé la Porte .
Racontez nous tout, et si l'on peut, on vous aidera .
Revenir en haut Aller en bas
http://soleilsanglant.surmonde.net
Peter Hayden
----------------
avatar
----------------
Sergent Maitre
----------------


Nombre de messages : 68

Arrivé au SGC : 02/06/2008

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 26 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
312/3200  (312/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mar 12 Mai - 1:30

L’homme s’appellait Beano. On aurait dît cette barre chocolatée, remplit de cacahuète... Bref. Ils leur présenta rapidement ces meilleurs guerriers, mais Pet’ ne fût pas du tout impressionné par la vigueur de ces hommes. Il en avait vu des plus dur qu’eux au camp il y avait de cela des années... Entendant le Lieutenant répondre à ses propos, il ne pût qu’accorder un léger sourire moqueur en vue de la situation, mais ne dit rien pour relever le tout. Bueno voulait les emmener dans un trou, apparement les égouts. Super... Du moment qu’il n’y avait pas un lac d’eau pur rempli de cadavres, ou plutôt un lac de cadavres remplit d’eau pure, il était prêt à aller n’importe ou. Ils partaient donc en direction de la nouvelle Leonis... ? Sa sonnait bien. Mais rester dans les égouts n’était pas une solution... Puis, ce cher Bueno en vint à la milice. Encore des enfoirés d’antisociaux, de dictateurs. Partout ou ils iraient, il y en aurait, portant d’autres noms, certes, mais toujours présent. L’exemple le plus concret qu’il avait en tête était bien sur les dizaines de groupes rebelles, s’étant formés principalement en Afrique et en Asie, en tuant et réduisant à l’esclavage tous les villages et leurs occupants. Commençant à suivre leur hôte, il descendirent les escaliers marches après marches. D’un seul coup, la trappe vola en éclat, et les hommes eurent tout autre visage. Avaient-ils été repérés ? En effet... les premiers cris, les premières taches de sangs, les premiers morts.. Les nouveaux morts.

« Super, après les terroristes sur Terre faut que j’me tape des rebelles ! »

Des chiens, des hommes, des balles, tout ce passa très vite. Peter n’y comprenait plus grand chose, il tirait quand il fallait tirer, parlait quand il fallait parler, courant quand il fallait courir... Il laissait le soin au Lieutenant Pierson de poser les questions, si question à poser il y avait. Sayann avait eut de bons réflexes sur ce coup, mais Peter l’aurait la prochaine fois. Il n’allait pas se laisser avoir par une femme qui tirait plus vite que lui... Les hommes furent vite abattus, mais leurs armes n’avaient rien d’inconnue, au contraire. Après un échange fulgure de coups de feu, le Lieutenant ordonna un repli imédia. Les égouts puaient la mort, maintenant Hayden regrettait d’être partit de devant le lac, à côté de ça on aurait dit les nouveaux shampoings Dop. Rapidement mais sûrement, ils arrivèrent au QG des résistants. Se présentant tous à un vieil homme, ils eurent la surprise de voir et surtout d’entendre que quelqu’un d’autre avait passé la porte... Pierson présenta l’ensemble des membres. Peter salua l’homme d’un bref signe de la tête avec un léger sourire. Regardant Matt qui était très.. droit, il fit de même. Sayann quand à elle, paraissait toujours aussi impassible qu’a son habitude. S’approchant de Matt, Peter voulait en avoir le cœur net.

« Hé, Matt... c’est moi ou sa pût toujours autant ? »

Sentant autour de lui, il ne se risqua pas à laisser trainer son nez un peu trop loin de peur de paraître injurieux et mal poli.
Désormais, ils devaient attendre les explications, qui allaient sûrement être très, très longues... Soupirant légèrement, il croisa les bras et fixa le vieil homme, attendant une éventuelle réponse de Matt.
Revenir en haut Aller en bas
Chrystale Sayann
----------------
avatar
----------------
1er soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 334

Arrivé au SGC : 28/02/2009

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
9/50  (9/50)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mer 13 Mai - 18:50

[[ J'ai 4 RP en cours en même temps, en plus de celui ci alors vous m'excuserez mais je posterais peut être pas avant ce week end au plus tard, cette nuit dans le meilleur des cas. Dans tous les cas je réserve ce post (et toc) pour vous répondre et ne pas reprendre trop de retard, et comme je ne changerais rien à l'affaire Jack tu peux nous poster la suite si c'est prêt histoire que je ralentisse pas trop le RP. Voilà encore désolée =/ ]]

Edit Jack: Ok, c'est sympa de prévenir, merci Wink Je posterais quand j'aurais fini, j'espère que tu ne seras pas trop débordé par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mer 13 Mai - 22:37

Quand Evans sortit de la pièce, ses craintes concernant cet endroit furent confirmées. Il s’agissait d’une sorte de centre de détention sous terrain, bondée de cellules typiques du Moyen-Âge. L’odeur de l’humidité était très présente comme n’importe quelle maladie qui était à prévoir. Dablord put remarquer des différences entre les salles d’emprisonnements. Il pouvait voir la plupart du temps des gens pauvres et affaiblis derrière les grilles. Rien à voir avec la cellule dans laquelle on l’avait mise peu de temps avant, qui avait une porte au lieu de barreaux et qui semblait malgré tout un peu plus entretenue. Entrant dans un nouveau couloir éclairé par une rangée de torches sur le mur, il s’arrêta soudainement quand il entendit des voix venant des cellules tout autour de lui. A sa gauche, un vieil homme s’accrochait aux barreaux comme si sa vie en dépendait, la bouche largement ouverte libérant un long filet de bave. Plus loin, un autre grattait le mur avec ses ongles et s’arrachait peu après les cheveux, les doigts en sang. Et a sa droite… Une pièce comportant qu’une seule fenêtre d’où provenait des cris d’enfants. Son visage torturé se rapprocha près de la fenêtre et le vieil homme devant lui s’arrêta à ce moment.

« Il n’y a rien à voir ici, Docteur. »

Et pourtant ça n’était pas le cas. Evans vit plusieurs enfants emprisonnés dans la pièce, attachés et mal habillés. Des gosses qui n’avaient pas plus de 10 ans, qui pleuraient et traînaient par terre, le regard vide… Le vieil homme fit signe à un garde de faire avancer Dablord et celui-ci se résolu à obéir. En même temps, le docteur remarqua que ses geôliers possédaient des armes automatiques terriennes.
Ils continuèrent de traverser tout le centre de détention jusqu’à ce qu’ils atteignirent un escalier, qu’ils montèrent pour se retrouver ensuite dans une pièce totalement différente des autres. Il y avait du confort, plus de propreté et aucune prison. La lumière provenant de l’extérieur se propageait par les quelques fenêtres, baignant le lieu d’une légère clarté. Puis, ils empruntèrent un autre petit couloir et arrivèrent dans une grande pièce où il y avait déjà plus de monde. C’était une atmosphère complètement différente. Il y avait de la musique terrienne, « I was made for loving you », la douzaine de gens parlaient entre eux et le vieil homme fit signe à Evans de s’asseoir sur un siège.
Regardant par la fenêtre la plus proche, il put enfin voir le paysage extérieur… (cf photo en bas)


~~~~~~~~

Cassandra se montrait très patiente et diplomatique avec les résistants leoniens, contrairement au jeune Eversman qui ne put s’empêcher de sortir de la tente pour jeter un coup d’œil à l’extérieur. Quasi immédiatement, Beano surgit derrière lui, l’attrapa et d’une force surprenante, fit rentrer le Soldat dans la tente d’un air menaçant.

« Vous êtes complètement fou ?! Restez là ou allez crever ! »

« Beano ! »

« Le couvre-feu va bientôt être levé, personne ne doit sortir, encore moins vous ! »

Un second appel à l’ordre venant du vieil homme et Beano relâcha son attention d’Eversman. Le Leonien revint peu après vers le groupe et s’assit près du chef de la résistance. Matt n’ayant pas le choix, fit de même en attendant des explications. Ce que Camblain fit, du moins un résumé, essayant de relater tous les évènements importants passés sur Leonis et de faire comprendre aux Terriens le drame et le calvaire qu’ils vivaient depuis pas mal de temps déjà…

« Eh bien… Ca fait exactement 64 jours que nous avons reçu la visite d’un groupe d’explorateur venant de la Porte des étoiles, et nous avons cru qu’il s’agissait d’une équipe envoyée par le Général Peterson étant donné les bonnes relations qu’on entretenait avec votre base. Seulement, ces hommes étaient différents, ils… » Le vieux se racla la gorge et ses mains se mirent à trembler, très légèrement. « L’Hiver fut rude pour Leonis, comme à chaque année, et ces hommes nous ont proposé de mettre en place un marché noir pour aider notre peuple à surmonter cette épreuve. Mais le chef de notre village a refusé, admettant qu’il s’agissait d’un groupe de malfaiteur. Puis tout c’est enchaîné très vite… Les hommes les plus populaires de notre village, et tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec leur offre, ont été massacrés… Tous morts, si facilement, par des armes comme les vôtres ! Ces individus ont ordonné la déportation de tout le monde, même des villages voisins, vers un terrain plus plat que la montagne pour ainsi éviter toute fuite, nous éloigner de la Porte des étoiles et pour nous rapprocher des mines de Naquada, car c’est ça la principale raison de leur venue : le Naquada… Ils ont mis en place un gouvernement, nous ont appris un nouveau mode de vie… Nous sommes environ 2 600 leoniens emprisonnés dans cette citée, à vivre comme des esclaves. Actuellement, la gouvernante Sesha Abinell et le conseiller Phelan capitulent et collaborent avec le groupe de malfaiteurs. Nous avons rapidement créé une résistance pour nous venger de nos pertes !»

Il fit une pause, pendant laquelle Beano se leva et enleva une couverture, dévoilant un stock d’armes terriennes qu’ils avaient apparemment réussi à voler à la Milice. Il y avait des pistolets mitrailleurs mais aussi des grenades ou même des couteaux. Camblain continua son discours :

« Ce gouvernement…est un gouvernement fantoche. Ce mois-ci, le groupe d’étrangers ont recruté et entraîné des villageois pour tenter d’instaurer une Milice… Il est dur de penser à quelque chose de plus répugnant que des leoniens faisant le salle boulot de nos ennemis en croyant simplement prendre le contrôle de notre sécurité… Et les membres de… de cette police sont vite devenus des traîtres de collabo ! Pour ma part, je ne travail plus là-bas depuis qu’un chargement de Naquada m’est tombé sur le pied et depuis, j’ai de plus en plus de mal à marcher… » Camblain montra une partie de sa jambe, à moitié mutilée, et les membres de l’équipe comprirent que le bout de bois qu’il avait entre les mains lui servait de canne.
« Des centaines d’entre nous ont été emportés par les rafles ennemies, emprisonnés, questionnés et torturés. D’autres ont tout simplement disparu… On nous a aussi dit qu’il ne fallait pas résister au risque de décevoir Dieu, leur Dieu… Ils ont même distribué des livres sur leur religion ! » Camblain s’empara à la surprise de tous, de la Bible terrienne, et la jeta par terre. « Mais je ne croirais jamais à ces conneries ! Nous combattrons chaque jour l’envahisseur !! Et pour que notre mouvement puisse avoir un impact plus significatif, nous devons frapper une cible plus importante… Maintenant expliquez moi qui sont ces hommes venus de la Terre, VOTRE planète, et qui ont osé nous traiter comme… comme des chiens… Qui sont-ils ?!! »

Camblain avait commencé à élever la voix, le ton rempli d’émotion et les yeux noyés par ces larmes qui venaient de l’intérieur, attendant une réponse juste de la part de n’importe qui… Ils avaient besoin de savoir…

~~~~~~~~

Ses mains avaient été encore une fois ligotées. Il ne pouvait qu’observer ce qui allait se produire devant lui, se remettant tout doucement de sa scéance de torture… Le vieil homme s’était servi un verre d’eau et levait la voix pour que toutes les personnes dans la pièce puissent l’entendre.

« Briefing ! » En voyant que le volume de la musique était un peu trop élevé à son goût, il s’approcha du magnétophone posé sur le bureau et l’éteignit. « Briefing ! »

C’est alors que toutes les personnes se rapprochèrent du vieil homme et d’Evans, sans aucune surprise dans leur regard. Ils étaient habillés d’une tenue militaire terrienne et certain portaient des armes de poing comme des beretta. Le vieil homme fut le seul à s’asseoir et commença à parler à Evans.

« Docteur Dablord, je tiens d’abord à faire mes excuses pour ce qui vous ai arrivé… » Malgré ses paroles, son air démontrait plutôt le contraire. Il ajouta ensuite très calmement :

« Eh bien, je me dois de vous faire quelques présentations et de vous apporter quelques réponses… Vous êtes ici dans le bâtiment gouvernemental de la Nouvelle Leonis, celle que nous avons rebâtie pour diverses raisons. L’ancienne Leonis, ce vieux village dans les montagnes, à été abandonné et classé comme étant un lieu interdit. » Il fit une pause, pour ainsi souligner toute l’importance de ses prochaines paroles.

« Je suis le Capitaine Torn, chef de cette équipe et de l’occupation sur Leonis. Mes hommes et moi travaillons pour une organisation gouvernementale des Etats-Unis appelée NID… »

Evans scruta tous les visages qui le fixaient. Ces personnes qui venaient de la Terre et qui se retrouvaient à travailler anonymement sur une autre planète, et avec des méthodes bien différentes de celles du SGC… Derrière Torn, il y avait 7 autres individus, dont deux jeunes femmes, et hormis les gardes à l’entrée, il n’y avait qu’une seule personne qui n’était pas concernée par ce briefing : une leonienne, assise derrière son bureau, le visage pâle et le corps squelettique. Torn se retourna vers cette femme tout en continuant de s’adresser à Evans.

« Et voici la gouvernante de cette planète, dame Abinell. Elle et le conseiller Phelan collaborent avec nous pour faire de Leonis un nouveau monde… »

Beaucoup de révélations bien qu’Evans avait déjà eu le temps de réfléchir à pas mal d’hypothèses concernant ses agresseurs. Malgré tout, beaucoup de questions avaient eu une réponse en l’espace de quelques secondes et d’après l’air du Capitaine Torn, ça n’avait pas le besoin de rester top secret, pas même pour quelqu’un travaillant au SGC…
Le vieil homme sortit ensuite un briquet, s’alluma une cigarette et en proposa une au Docteur.

« Vous savez… Je recommencé à fumer depuis que je suis sur cette putin de planète… » Ses mots provoquèrent quelques rires dans le groupe du NID. Puis, ils fixèrent Evans en attendant une réaction, ne serait-ce qu'une parole, scrutant attentivement les marques qu'il avait reçu lors de son précédent "interrogatoire". Dehors, la citée n'avait jamais été aussi silencieuse, signe que le couvre-feu allait bientôt être levé...



[6 jours pour répondre.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Ven 15 Mai - 18:58

Sans prévenir, une main l'attrapa dans le dos du Ranger au niveau de son gilet tactique le tirant fermement en arrière, pris par surprise Matt dut faire quelques pas en arrière sous la force de l'homme, il avait levé son arme, s'apprêtant à frapper avec la crosse de son M-16 son agresseur mais il reconnut le visage de ce dernier qui n'était autre que leur guide. Eversman lui accorda un regard noir, un simple mot aurait suffi pour qu'il rentre à l'intérieur, décidément les méthodes de ces Leoniens lui échappait et à son grand regret il alla s'asseoir à la droite de Peter, ce dernier en profita pour lui poser une question qui finit par arracher une sourire au soldat qui y répondit par un geste affirmatif de la tête.

Pour ne pas être gêné, Matt laissa pendre son arme en arrière maintenu par la sangle mais il laissa une main sur la crosse afin de pouvoir rapidement le reprendre n'ayant aucune confiance dans les Leoniens depuis leur petite embuscade dans les tuyaux et l'attitude de ce "Beano" n'avait rien pour le rassurer, il paraissait paranoïaque. Lentement le vieillard les briefa sur la situation, sur la dictature installée par des gens venant de la Terre pour obtenir un maximum de Naquadah mais aussi pour les convertir à la religion chrétienne ce qui était beaucoup plus étrange. Le Ranger échangea un regard surpris avec ses coéquipiers, il n'y avait plus de doutes possibles, les hommes responsables de ce carnage étaient Terriens mais comment avait il pu arriver sur cette planète ? La seule porte des étoiles était au SGC donc bien surveiller donc de tels fous n’auraient pas pu atteindre Leonis de cette façon à moins que…

Le jeune homme était mal à l’aise, il ne savait pas quoi répondre au vieillard qui demandait des réponses, il fixa la bible jeté au sol quelques instants plus tôt, elle était exactement semblable à celle de chez eux, la couverture rouge avec la croix blanche sur la couverture, cela ne fit que le gênait un peu plus. Il échangea un regard avec Peter qui semblait aussi mal que lui.


« Ecoutez…. »

Matt n’avait aucune idée sur la suite des ses paroles, il se voulait réconfortant mais que dire devant un tel massacre ? Le jeune homme leva les yeux vers le vieillard, il ne parvenait pas à trouver quelque chose à dire, il espérait que ses camarades prendraient le relai mais ce ne fut malheureusement pas le cas.

« Nous ne savons rien de leur identité… mais une chose est sur, ils ne font pas partis du SGC, Peterson ne l’aurait jamais permis et même personne n’aurait voulu faire de Leonis une exploitation, n’y perpétuer un massacre… »

Le dernier mot fut prononcé à voix basse, Matt avait du mal à soutenir le regard de Camblain, sa propre colère semblait être partie avec l’écœurement et le dégout que lui inspiraient ses Terriens. Il tourna la tête vers son supérieur avant de continuer.

« On peut vous aider mais nous devons d’abord récupérer un de nos hommes qui a été fait prisonnier par la Milice. »

Le Ranger ne voulait pas s’engager plus, c’était au Lieutenant de prendre de telles décisions et non à lui, elle était responsable de leurs actes donc à elle de décider la suite des événements pour le groupe d’exploration même si menait une action à quatre pour renverser la dictature paraissait plus une mission suicide… Tous étaient debout depuis que le vieillard avait fait de même, ils l’avaient suivi, le silence retombait lentement laissant une atmosphère lourde opposant les membres du SGC aux Résistants. Matt avait l’impression de revivre la deuxième guerre mondiale sous la période d’occupation des Allemands en France avec ce contexte de résistance mais les enjeux étaient bien différents ici...
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Peter Hayden
----------------
avatar
----------------
Sergent Maitre
----------------


Nombre de messages : 68

Arrivé au SGC : 02/06/2008

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 26 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
312/3200  (312/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Lun 18 Mai - 17:54

A peine arrivée en lieu sûr, la tension n’était pas pour autant redescendue. Tous semblaient assez stressés, sûrement un couvre feu, ou des patrouilles qui vérifiaient un peu partout. Balivernes. Lorsqu’Eversman s’avança pour jeter un œil au dehors il se fit lourdement accroché par un homme qui le tira en arrière. Levant son arme vers le dénommé Beano, Pete’ ne le lâchait pas des yeux. Tirant Matt vers lui comme pour lui dire de revenir, il commençait à trouver ce genre de réactions de plus en plus étrange. Lorsque ce dernier lâcha le jeune soldat et retourna auprès du vieillard, le récit commença.
Apparemment, ils avaient été déportés par des hommes vêtus comme l’équipe terrienne, les mêmes armes, même mimiques, mais pas un comportement identique, non ça jamais... Malgré l’amertume qu’épouvrait Peter en cet instant, il ne pût s’empêcher de douter de ce qu’il venait d’entendre, doutes qui se dissipèrent lorsqu’il réalisa que l’homme en face d’eux parlait avec son cœur, ces paroles sortaient d’elles mêmes, et chaque mot de plus, chaque son provenant de ce vieillard le faisait souffrir énormément. Si il l’avait pût, il lui aurait demandé de se taire pour ne pas avoir à lui infliger tout cela, mais il le fallait... Ils avaient déjà tant souffert en si peu de temps, nombre d’entre eux avaient été tués, si facilement, mais pour si peu... Et Hayden les avaient vu, dans le lac, il n’avait même pas remarqués leurs blessures par balle. Enfin, avec le peu qu’il restait d’eux à présent, cela lui aurait été difficile.
Regardant tout le monde un par un, il fût ramené à la raison lorsqu’une petite ; mais lourde ; bible percuta violemment le sol. Matt prit immédiatement la parole, et il avait raison.


« Matt à raison, ce ne sont pas des gars de chez nous monsieur... Nous l’aurions forcément sût. Quelqu’un à dût partir d’autre part se faisant passer pour des Terriens, mais ceci n’explique pas les armes... Combien sont-ils environ ?? »

Sans le savoir, Peter avait posé une question pertinente. Ils auraient besoin d’un chiffre pour savoir combien d’effectif ils auraient besoin pour libérer ce monde, car ils allaient le faire. Tous ensemble, ils luteraient contre ces ordures... Peter ne pouvait retirer l’image de cette petite fille mutilée, étendue sur le sol à peine méconnaissable. Tant de souffrance, tant de violence sur un enfant, sur une bande de simple paysans, fermiers, artisans... Quel lâche aurait pût se rabaisser à s’en prendre à plus faire que soit, à tuer pour des cailloux ? Non, Pet’, même si il passerait en cours martiale par la suite aller tout tenter pour leur faire payer cette injustice commise de leur plein gré, même si il devait y laisser la peau...


« Lieutenant, on ne peux pas rester là à ne rien faire ! Il faut retourner à la porte et demander des renforts au général, rien à faire de leur couvre feu, on peut les éviter c’est pas plus compliqué qu’a l’entrainement ! »

S’étant approché du Lieutenant Pierson, il la fixait désormais dans les yeux. Marque de défi ? D’espoir ? D’immaturité ? Elle devrait déchiffrer cela à sa façon...
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mer 20 Mai - 0:40

Sa première impression était la bonne. C'était bien un genre de bunker, humide, sale, sombre. Et des cellules. Il y avait des cellules partout. En fin de compte, il n'était pas le seul à être séquestré. D'ailleurs, il devait plutôt se réjouir de sa condition. On commençait - d'après les quelques minutes à peine qui venaient de s'écouler - à le traiter avec déférence. C'était plutôt une bonne nouvelle. Cela signifiait qu'il avait sûrement une plus ou moins grande importance, une plus ou moins grande valeur qui pourrait se révéler utile plus tard. Avec un peu de chance, il ne serait pas si mal ici, pour le temps qu'il y resterait. Il se souviendrait toujours des blessures, mais il avait peut-être une chance de s'en sortir. Il fallait juste qu'il assomme les quelques gardes présents, qu'il vole des clés qui devaient se trouver dans une des nombreuses poches d'un militaire important, qu'il libère les prisonniers, qu'il prenne une arme, qu'il sorte discrètement, qu'il trouve un véhicule, qu'il parte vers une possible et probable Porte des Etoiles, qu'il compose l'adresse de la Terre sur le DHD et enfin qu'il envoie son code avec son G.D.O. qu'il aurait retrouvé, en espérant toujours qu'il n'y avait pas tout un régiment de militaires devant la Porte.
Effectivement, il faudrait qu'il ait non seulement de la chance mais une bonne situation, car son projet n'était pas prêt d'arriver à terme.

Evans avait toujours était considéré comme un homme sadique, sans pitié et parfois méchant. Il méprisait facilement les gens qui s'étaient mis dans une mauvaise posture par leur idiotie, leur innocence ou leur crédulité, et s'était souvent fait des ennemis, passant la plupart du temps pour quelqu'un qui n'avait pas de coeur. Sa surprise fut donc d'autant plus grande lorsqu'il découvrit que les personnes qui étaient de l'autre côté des barreaux lui faisaient pitié. Il était perdu ; il ne savait même plus ce qu'il devait penser. Il était à la fois chanceux et dans la même position qu'eux. On le regardait passer, on l'enviait. Pour la première fois depuis qu'il exercait ce métier, il ressentait vraiment en lui la vocation de médecin. Il savait qu'il aimait la chirurgie et les opérations, mais aider l'ennuyait d'habitude profondément. Cette fois-ci, il voulait courir chercher son sac et soigner toutes ces personnes.

Le docteur Dablord pensait à présent s'attendre à tout... Sauf à voir des enfants emprisonnés. Ils étaient ligotés, alors que la pièce était fermée à clé et qu'ils n'avaient aucune chance de s'enfuir. Ils donnaient l'impression de ne plus avoir d'âme. Peut-être était-ce le cas. Peut-être faisait-on des expériences, ici...
Evans ne resta qu'un instant devant la porte, alors qu'il croyait s'être arrêté plusieurs minutes. On le poussa même pour qu'il avance et ne s'intéresse pas à ce qu'il se passait dans ces geôles. Il était lui-aussi blessé et, malgré tout, son instinct de médecin reprenait le dessus.

On l'ammena dans une grande pièce vitrée donnant sur une ville qu'il ne connaissait pas. Cela ne ressemblait pas vraiment à la Terre... Il ne savait pas non plus si le camion avait traversé la Porte des Etoiles quand il était inconscient ou s'ils étaient toujours sur la même planète, et ce fait ne l'aidait pas vraiment à savoir ce qu'il lui arrivait. On le fit s'asseoir et on rattacha ses mains. Ses poignets commençaient à s'habituer à la sensation des cordes. Un pseudo briefing débuta au moment où la musique s'arrêtait, et on s'intéressa à lui. Apparemment, c'était "la Nouvelle Leonis". Cela lui faisait une belle jambe. Ce qui était réellement plus captivant était le nom du vieil homme qu'il l'avait en quelque sorte "libéré". Un capitaine du NID. C'était le nom qu'il cherchait depuis une demi-heure, une heure ou plusieurs. Vu ce qu'on lui disait, il n'était pas prêt de rentrer sur Terre. Il ne rentrerait jamais par la volonté de ses kidnappeurs, sinon cela mettrait toute l'organisation en péril.


- Non merci
, répondit froidement le médecin quand on lui proposa une cigarette. Je ne fume pas.
Puisque vous avez l'air de tous vous intéresser à moi et que vous vous êtes présentés, reprit-il après avoir craché quelques gouttes de sang sur ses mains,
je vais en faire de même. Par politesse. Tout d'abord dame Abimachin, lança-t-il en direction de la gouvernante de la planète, sachez que je ne vous plains nullement. Travailler de gré avec des vipères dans ce genre a forcément des conséquences désastreuses pour les traîtres en question. J'espère sincèrement que vous mourrez lentement et douloureusement, puisqu'en plus d'avoir mené votre peuple à sa perte, vous êtes en partie responsable de ce que j'ai subi.

La voix du docteur Dablord était pleine de colère, de mépris et de reproches. S'il était resté seul avec elle et une arme à la main, il n'aurait pas hésité à la tuer.

- Ensuite, messieurs, sachez que vous commettez une grave erreur. Vous feriez mieux de me tuer dès maintenant. Le SGC me retrouvera et atteindra tous vos supérieurs. Vous croupirez en prison et vous l'aurez bien mérité. Enfin... si on ne vous tue pas avant.
Pour continuer dans le même style, sachez aussi que je n'ai rien à faire de vos excuses. Elles n'effaceront pas tous les hématomes que j'ai à présent et que vous avez provoqués délibérément. Vous recommencerez sans doute bientôt, alors je profite de ce moment pour vous dire tout ce que je pense.
Enfin, pour finir, si l'on peut dire. Le britannique qui était dans ma cellule au moment de mon réveil a dit quelque chose de très pertinent, s'inquiétant si je me souviens bien de qui j'étais. Je suppose donc que, si vous m'avez libéré, entre guillemets, c'est plutôt par crainte... Ou parce que vous avez besoin de moi. Heureusement pour vous, malgré ce que je viens de dire, ma conscience reste souvent endormie quand je peux tirer un quelconque intérêt d'une tâche. On va donc poser les conditions dès maintenant. Je veux pouvoir me laver. Je veux des vêtements propres, et surtout classes. D'après ce que vous avez dit, on est en ville, et je ne me promène pas en ville en rangers. Je veux une nouvelle paire de lunettes de soleil noires, puisque ma première paire a disparu. Enfin, je veux que deux des enfants que vous retenez soient libérés.

Evans était beaucoup plus fidèle au SGC qu'il ne le disait, mais peu de personnes le connaissaient réellement sur Terre et il pouvait donc profiter temporairement de ce qu'on lui proposait. On avait sans doute beaucoup de projets pour lui, et le fait qu'il ait entendu dire lorsqu'il était dans la zone 51 que le NID était partout y était justement peut-être pour quelque chose. Si l'organisation connaissait l'existence des plans dont ils avaient discuté dans la salle de briefing, la situation était beaucoup plus grave qu'il ne pensait déjà. Heureusement, il restait tout de même des chances pour que cela n'ait absolument rien à voir...

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra Pierson
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 531

Arrivé au SGC : 19/03/2007

Age du Joueur : 43


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 32
Profession:
๏ Expérience:
459/550  (459/550)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mer 20 Mai - 10:55

Cassandra écouta les explications de Camblain sans l'interrompre . Son visage devenait de plus en plus dur au fur et à mesure que l'homme parlait . Ce genre de stratégie n'était pas inconnu hélas . Une certitude commença à germer dans l'esprit de Cassandra .
Alors que des armes terriennes étaient dévoilées, elle se pencha au dessus, et les regarda longuement, comme si la réponse à toutes les questions de l'univers se trouvait là . Elle serra les mâchoires . Ces fils de putes !
Cassandra eut une pensée pour Dablord, aux mains de ses salauds . Ils avaient tout les moyens de le faire craquer et parler . Combien de temps tiendrait il, avant qu'il ne soit qu'un objet entre leurs mains ? Cassandra espérait que ce serait le plus longtemps possible...

Elle soupira avant de répondre calmement à Camblain :


Ce sont bien des terriens... Pas du même camps que nous, oh ça non ! dit elle en jetant un regard sur Hayden, qui la fixait étrangement . Le Général doit être mis au courant immédiatement . Hayden, et Sayann, vous allez retourner au SGC, informer le Général de ce qui se passe . M'est avis qu'il doit avoir une trés nette idée de qui se cache derrière ces enfoirés . Eversman et moi allons vous couvrir, pour que vous puisiez passer la Porte sans encombre . Eventuellement, on chope un de ces mecs, au passage, et on le raméne au SGC, pour lui faire cracher ses infos en même temps que ses dents .

Cassandra se retourna vers le chef des rebelles, et ajouta :

On ne va pas vous laisser tomber pour autant ! Un de nos hommes est entre leurs mains, et il fera froid en enfer quand je laisserai un homme de mon équipe à l'ennemi . Eversman et moi resterons avec vous, et on va étudier toutes les façons possibles de sortir Dablord de là . Je pensais à une infiltration discréte avec quelques gorges choisies, coupées en silence . J'ai besoin des plans du village où ils sont installés, des mines de naquadah, et de l'endroit exact de leur QG, avec les sorties possibles .
Qu'en pensez vous, Eversman ?


Elle regarda franchement les membres de son équipe, serieusement, les uns aprés les autres . Le moment était assez grave, pour qu'ils ne plaisantent plus, et qu'ils fassent des suggestions constructives . Néanmoins, Cassandra serait intraitable sur les objectifs : prévenir Peterson et sauver Dablord . Accessoirement botter le cul de ceux qui osaient se servir de n'importe quel moyen dégradant pour récupérer du naquadah ...
Revenir en haut Aller en bas
http://soleilsanglant.surmonde.net
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Sam 23 Mai - 0:50

Peter commençait lui aussi à s’enflammer petit à petit, la situation était délicate et mettait les nerfs de tous à vifs, vu la façon dont ce dernier défiait la jeune Lieutenant du regard, Matt se demanda quelques instants si cela n’allait pas dégénérer et décida de se placer juste à coté de son ami de façon à pouvoir intervenir en cas de besoin. Heureusement Pierson prit les reines de la situation, se servant de ses galons pour prendre une décision, il fallait avertir les membres du SGC pour tenter d’obtenir du renfort, ce serait le boulot de Hayden et de la tireuse d’élite quand à lui et l’officier, ils les couvriraient avant de revenir avec les Leoniens.

Matt écouta attentivement la suite des opérations, c’était dans ces moments là que les learders savaient toujours motiver leurs hommes, prendre la situation à leur compte et il devait l’avouer Pierson le faisait assez bien. D’ailleurs celle-ci lui demanda son avis sur la suite des événements, le jeune Ranger esquissa de la tête avant d’observer autour de lui puis sans dire un mot il s’avança vers la caisse contenant de nombreux AK-47 mais il ne prit pas une arme mais le rouleau situé au dessus avant de revenir vers la table. Du bras,il poussa tout au sol sans même se soucier des choses fragiles ou même précieux puis déroula la carte qu’il avait entraperçu sur celle-ci posant des objets à chaque coin afin que celle-ci ne se replie pas. Après quelques secondes, il parvient à trouver la position de la porte des étoiles, il n’avait pas menti à son supérieur en début de mission en lui disant qu’il était assez bon en cartographie. Eversman expliqua tout en montrant de son doigt sur le fin papier.


« La porte est ici, en terrain découvert. Le seul abri potentiel contre une attaque est le DHD donc minime mais peut être ont-ils amenés aussi quelques véhicules. Dans tous les cas, les grenades pourront nous permettre de les déloger de leurs positions afin de les mitrailler. »

On aurait dit pendant un bref instant que c’était lui le leader mais il n’était plus temps de plaisanter pour le moment mais bien d’organiser la première étape de leur plan, contacter le SGC.

« Le seul problème c’est qu’il s’agit d’une grande plaine donc nous n’aurons pas non plus d’abri pour avoir une position de surplomb. Il vaut donc mieux agir de nuit afin d’avoir l’effet de surprise en étant le plus discret possible jusqu’à la porte ! Une fois les premiers tirs échangés, il faudra faire vite avant que la zone grouille d’ennemis empêchant ainsi d’activer la porte.»

Matt releva la tête, il attendait une réaction des autres, il n’avait pas abordé l’aide des Leoniens vu que lui-même n’avait aucune confiance en eux, de plus il n’avait pas l’air de savoir manier les armes à feu depuis longtemps et risquaient de blesser un des hommes durant l’opération.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Sam 23 Mai - 14:49

[Pour aérer un peu plus j’ai coupé mon post en deux parties. Voici la première qui concerne Pete, Matt, Cassie et Chrystale]


Matt et Peter prirent la parole les premiers, mais cela ne sembla pas soulager la douleur de Camblain. Beano lui restait sur le côté à les regarder d’un œil intrigué. Quand Eversman signala qu’un des leur avait été enlevé par la Milice, le chef de la résistance se redressa et une grimace se dessina sur son visage.

« Il a sûrement du être envoyé au centre de détention. C’est une sorte de base souterraine en dessous du bâtiment gouvernemental, très bien gardé et… La plupart de ceux qui sont incarcérés là-bas ne reviennent jamais. » Le vieil homme se tourna ensuite vers Peter pour répondre à l’une de ses questions.

« Quand ils sont arrivés par la Porte ils étaient… neuf, je crois… sept hommes et deux femmes. Mais nous avons réussi à tuer l’un d’entre eux il y a deux semaines lors d’une embuscade dans les montagnes. C’était la première et dernière fois qu’on a réussi une attaque et d’ailleurs, c’est grâce à ça que nous avons récupéré du matériel. Mais après ça, ils ont engagé des miliciens qui ont pris le contrôle des rues mais depuis, c’est encore pire. D’après notre source interne dans le gouvernement, il y aurait 300 leoniens qui se seraient portés volontaire pour collaborer avec l’ennemi… 300 leoniens sur les 2 600 que comptent la citée, vous vous rendez compte… »

Peter ajouta peu après l’idée de retourner à la Porte des étoiles. Cassandra donna alors ses ordres sous les yeux surpris des leoniens. Comment pouvaient-ils envisager faire ça ? Le plus intrigué était Beano, qui ajouta immédiatement après :

« La Porte des étoiles doit sûrement être très bien gardée. De plus, on ne pourra plus repasser par les tunnels. » Il se tourna vers son chef, puis vers les terriens. « Nous étions dans les égouts quand nous avons subitement été attaqué par les miliciens. Je peux vous parier que trois fois plus d’ennemis vous attendront à l’autre bout de tunnel. »

« Attendez, comment ils ont sût que vous êtes passé par les tunnels ? »

« Je ne sais pas… La Milice s’est probablement caché dans le village… » Beano réfléchit un instant, puis pointa Eversman du doigt. « Et peut être que si cet homme n’avait pas fait autant de bruit on aurait pu passer inaperçu ! »

Beano faisait allusion au moment où Matt s’était montré agressif vers le leonien, voulant savoir où était passé Evans. Beano était quelqu’un de très susceptibles et depuis le début, il avait prit ses distances avec le terrien. Camblain reprit ensuite la parole.

« Très bien, vous êtes… habitués à ce genre d’excursion dangereuse, pas nous. Mais par précaution, Beano va vous accompagner. » Camblain prit sa canne et se leva de son siège.

« J’espère que vous pourrez contacter votre base. Si vous réussissez, revenez demain et alors… Ca sera un grand jour pour nous tous… »

Matt, grand observateur, se leva pour prendre une carte de l’ancienne et de la nouvelle ville. La Porte des étoiles figurait dessus et d’après l’échelle, la route jusqu’à la Porte serait longue. Heureusement, les égouts permettaient d’y aller en ligne droite. Ne se souciant plus de rien, le vieil homme alla au fond de la tente et ouvrit une ouverture, qui donnait sur une autre tente tout aussi grande. L’équipe constata alors qu’il s’agissait en faite de plusieurs cabanes recouvertes par de grandes tentes, reliées les unes entre les autres. D’après le nombre d’ouverture, trois tentes étaient rassemblées côte à côte.
Soudain, l’ouverture de la tente fut poussée sur le côté et une jeune adolescente rentra à l’intérieur. Beano se tourna vers elle.


« Maya, qu’est-ce tu fais là ? Va te coucher. J’arrive. » La jeune fille jeta un regard sur les terriens puis fit demi-tour pour rejoindre sa tente. Beano ajouta :

« Ne vous inquiétez pas, c'est ma fille. Bon ne perdons pas de temps, par précaution nous allons emprunter d’autres égouts pour atteindre la Porte mais ça nous prendra un peu plus de temps. »

Le leonien s’équipa d’une arme automatique et recouvrit d’une couverture le stock d’armes dont il n’aurait pas besoin. Il se dirigea ensuite vers la trappe, la leva et se glissa dans le souterrain, suivis par Hayden et Sayann. Dehors, une voix résonna dans ce qui semblait être des haut-parleurs.

« Le couvre-feu est maintenant effectif. Des peines sévères seront données contre quiconque qui sera trouvé dans les rues. »


La voix répéta trois fois la même chose, puis ce fut le silence complet à l’extérieur, pendant que Matt résumait à son supérieur leur position géographique…

~~~~~~~~

Le plus dur pour Cassandra et Matt était de patienter toute la nuit, essayant de trouver du repos sur les quelques matelas qu’ils avaient. Camblain fut de retour dans la tente et leur signala qu’il avait passé un mot au réseau de la résistance, comme quoi demain serait un grand jour et que des attaques seraient lancées tôt dans la journée, des sortes de diversions qui aideraient aux renforts terriens d’arriver sur Leonis.

« Demain matin a lieu une cérémonie pour les nouveaux engagés, dans la Milice. Cette information vient encore de notre source. Ca sera à Tucker de jouer. Ensuite j’ai prévenu Nott et ses hommes qu’ils se tiennent prêt à agir. Plus vite nous frapperons et plus vite nous réussirons à les prendre par surprise… Maintenant il est temps d’éteindre les lumières et de dormir, si vous y arrivez ! Tucker et Galen ne sont pas loin et vous préviendront si jamais y a un problème. »

Camblain s’en alla, laissant les deux terriens seuls. Nul doute que la nuit serait longue, trop même… Mais ils n’avaient plus le choix. Le sommeil serait leur pire ennemi en attendant la journée de demain…

Plus loin derrière les montagnes, Hayden et Sayann sortirent des égouts en compagnie de Beano. Ils se retrouvaient au Sud de la Porte des étoiles, la nuit était tombée et les deux grosses lunes qui entouraient la planète cachaient presque toutes les étoiles. Cinq miliciens gardaient la Porte, armés d’Ak 47. Pete et Chrystale allaient devoir les éliminer pour rentrer sur Terre…

[Pete, je te laisse t'occuper des miliciens selon ton imagination et ensuite tu pourras poster au SGC dans la salle d'embarquement, n'oublie pas chrystale et Beano qui sont avec toi! Vous avez jusqu'à jeudi soir pour répondre.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !



Dernière édition par Jack O'Neill le Mar 26 Mai - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Sam 23 Mai - 14:50

[Voici la deuxième partie qui concerne Evans uniquement. La 1ere partie est au dessus.]

Evans se mit à parler pour la première fois depuis son incarcération, de manière logique, franche et d’une déduction sans faille, ou presque… Quand il s’adressa à la gouvernante Abinell, celle-ci tomba en larme, ce qui fit arracher un sourire à tous les hommes du NID… Hormis celui à l’accent britannique qui semblait être le plus nerveux. Puis il continua son monologue sous les yeux enchantés de ses ravisseurs.

« Ahh je l’aime ce garçon ! » Le russe secoua les cheveux d’Evans et lui foutu juste après son poing en pleine figure, ce qui fit taire le docteur qui pissait le sang à nouveau. Apparemment, il avait réussi à toucher quelques uns des hommes du NID et Torn s’interposa avant que ça n’aille plus loin.

« Sozinski ! » Il le fixa dans les yeux et le russe se retira peu après pour s’asseoir sur un siège à part. Torn sortit un mouchoir de sa poche et nettoya vite fait le nez ensanglanté d’Evans.

« Sachez docteur Dablord, que vous restez avant tout notre prise de guerre… Vous avez traversé un territoire interdit, des leoniens sont exécutés pour moins que ça ! » Il ricana un instant, manquant de s’étouffer avec sa cigarette. Puis le Capitaine reprit.

« Vous n’êtes pas ici pour marchander… Si vous nous donnez un coup de main vous pourrez vous laver à la rivière, vous pourrez changer de vêtement et vous aurez des lunettes de soleil comme les miennes, cependant… » Et Torn insista bien sur ce dernier mot. « Sur Leonis, chacun a ses propres désirs… Les Leoniens nous demandent de la nourriture, des vêtements chauds… Nous on veut le Naquadah mais pas que… » Torn marqua une pause. Les autres membres du NID affichaient d’étranges sourires, à part les deux femmes qui semblaient se voiler la face soudainement… Le Capitaine reprit, regardant Dablord au fond des yeux.

« Et bien contrairement à certain pays sur Terre… La prostitution est quelque chose de tout à fait normal sur Leonis… Les femmes ne peuvent pas travailler dans les mines donc elles nous rendent des services, à nous mais aussi à ceux qui s’engagent dans la Milice. Pour en revenir aux enfants… Disons que certains préfèrent les femmes, mais d’autres…ont des désirs plus grands à satisfaire. » La voix de Torn n’exprimait aucune émotion et Evans comprit la fatalité répugnante dont les enfants en étaient les victimes.

« Il est dur de garder un niveau de moralité très élevé quand on vit à longueur de temps dans la boue… Je suis désolé. Nous ne pouvons pas libérer ces enfants, ils ont déjà été vendus pour deux, voire trois jours. Pas de remboursement… » Il y avait quelques rires parmi les hommes du NID suite à cette dernière plaisanterie qui n’avait rien de drôle dans ces circonstances. C’est alors qu’un garde arriva dans la pièce et chuchota dans l’oreille d’un homme du NID. Torn écrasa sa cigarette dans un cendrier et se tourna vers lui.

« Lloyd, comment ça se passe là-bas ? »

« Notre taupe a passé le message sur Terre. Des miliciens sont restés pour surveiller la Porte des étoiles. Nous avons aussi perdu le contact avec une patrouille et nous ne savons pas où elle se trouve actuellement. » L’individu parlait assez vite et contrairement à tous les autres, c’était le seul à se tenir au repos face au Capitaine Torn. Il avait d’ailleurs un physique qui le caractérisait plus comme un scientifique que comme un militaire, avec ses petites lunettes de vue rondes posées sur son nez.

« Les gars du SGC ne sont pas nos seuls problème vous savez. » L’une des femmes venait de prendre la parole, laissant passer un peu plus d’émotion dans sa voix que ses collègues. « Ceux qui travaillent dans les mines sont découragés. Ils sont à bout, épuisés et révoltés d’être des esclaves. Si nous voulons gagner leur confiance, je pense qu’il faut leur apporter un peu plus de…de confort. »

« Nous l’avons déjà fait, et ce fut amusant, jusque là. » Reprit Torn d’un air las. « Mais je souhaite clarifier nos objectifs… Si nous n’obtenons pas assez de Naquadah et si la résistance ne cesse pas ses activités, nous allons devoir utiliser tous les moyens nécessaires pour les en dissuader. La peur est un élément clef pour notre réussite, et nous l’avons essayé en duo avec la religion. Mais il est temps d’insuffler encore plus de peur dans les cœurs et les esprits du peuple. Il faut euh… Il faut exécuter Abinell… »

Tous les visages se tournèrent soudain vers la leonienne derrière son bureau, mais le silence fut vite rompu par un des hommes du NID, resté silencieux jusqu’ici.

« Je ne pense pas que cela ait de l’importance. Si nous l’avions tuée au départ ça aurait pu marcher… Mais maintenant, comme l’a dis Dablord, la plupart des leoniens la considèrent comme un traître et se réjouiraient de sa mort. » Un sourire sadique traversait son visage, visiblement amusé par cette situation. Un autre homme vint ensuite apporter son grain de sel au débat, grand et costaud. Le visage sans aucune expression, même ces yeux qui restaient figés tels des viseurs à la recherche d’une cible.

« Ok… Alors nous ne tuons pas Abinell. Mais je propose que nous regroupions toutes les personnes susceptibles d’être des piliers de l’insurrection et que nous les exécutions, publiquement. Que nous attrapions des groupes de gens pris au hasard dans la rue et que nous les exécutions, publiquement. Pour leur faire comprendre que l’on n’ira plus avec des gants… L’insurrection s’arrête maintenant et les compagnons du Docteur Dablord se rendent ou nous commençons à réduire la population de Leonis à une taille plus gérable… Je ne sais pas, disons, euh… Moins de 1000. » Le dernier membre mais aussi la deuxième femme du groupe, répondit d’un ton sévère.

« Pas d’accord avec Mickael. Nous devons cesser d’être des bouchers ! Le but primordial de notre venue était de récupérer du Naquadah tout en aidant ces gens en leur fournissant tous ce qu’ils n’avaient pas avant. Des médicaments, des vêtements, un gouvernement… »

« Et des mitraillettes ? »

« Et qu’est-ce que ça nous a apporté ? » Réagit soudainement Torn en se levant. « Ce n’est pas comme s’ils nous avaient accueilli avec… Fais chier, oubliez ça. Si vous vivez dans un monde de rêve, c’était au SGC qu’il fallait aller, pas au NID. Je pense pourtant que le Colonel avait bien été clair à ce sujet… »

Les hommes du NID redevinrent silencieux et Torn retourna son attention sur Dablord, après avoir congédié tous ses hommes sauf un : l’anglais. A part la gouvernante Abinell qui semblait dormir sur son bureau, Evans se retrouvait maintenant seul ces deux personnes. Torn essuya à nouveau les quelques gouttes de sang sur le visage d’Evans.

« Désolé pour ça mais mes hommes n’aiment pas débattre avec quelqu’un comme vous. Vous comprenez… Vous êtes l’Explorateur terrien et nous, nous explorons POUR la Terre, vous saisissez la nuance ? » Torn se rassit ensuite dans son siège en face d’Evans. L’anglais lui restait silencieux et droit. Dehors, le couvre-feu était annoncé dans la citée…

« Le couvre-feu est maintenant effectif. Des peines sévères seront données contre quiconque qui sera trouvé dans les rues. »

[Jusqu'à jeudi pour rép!]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Chrystale Sayann
----------------
avatar
----------------
1er soldat de 1ere classe
----------------


Nombre de messages : 334

Arrivé au SGC : 28/02/2009

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
9/50  (9/50)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Sam 23 Mai - 16:47

Post inutile, sorry x')


Dernière édition par Chrystale Sayann le Ven 29 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mar 26 Mai - 10:51

La nuit risquait d’être très longue pour les deux soldats restaient dans le camp de base des résistants, une fois le reste de l’équipe partis pour tenter de contacter le SGC, Matt avait eu une pincée au cœur en les voyant passer de nouveau par la trappe avec une envie deles suivre mais lui ne passerait à l’action que le lendemain matin. Le Ranger détestait être mis sur la touche mais c’était sa supérieure qui avait fait les équipes, il respectait son choix même si cela allait être difficile nerveusement, il avait commencé à faire les cents pas dans la tente jusqu’à l’intervention de Camblain qui leur donna les dernières nouvelles pour le lendemain.

Le vieillard avait raison, il valait mieux que les deux militaires se reposent afin d’être en pleine forme pour la bataille qui aurait surement lieu à l’aube mais c’était bien plus facile à dire qu’à faire. Eversman finit par s’asseoir sur l’un des matelas défoncés disposés à même le sol, il retira sa veste qu’il déposa sur son futur lit puis enleva son équipement de combat, déposant le tout juste à coté de lui de façon à pouvoir très vite l’attraper, il retira son oreillette radio et mit le haut parleur en route ainsi si il y avait un problème, les deux militaires seraient au courant. Le jeune homme prit ensuite son fusil d’assaut, il entreprit de le démonter histoire de vérifier qu’aucune balle n’était coincé dans le canon et que ce dernier était en bon état afin d’être toujours opérationnel.

Matt finit par s’allonger sur son matelas de fortune, il avait déposé son M-16 contre la toile de tente près de sa tête après avoir mis le cran de sécurité à son berreta afin d’éviter toutes mauvaises surprises. Il passa un bras sous sa tête afin de la surélever un peu, il n’avait aucune intention de dormir malgré le silence qui régnait dans la tente, le visage ainsi que les paroles de Beano à son encontre ne cessaient de défiler dans son esprit, si les deux hommes s’étaient retrouvés seul à seul un instant, le Ranger lui aurait fait passer un sale moment, même si il n’était pas sur que son supérieur approuve sa décision. Il espérait même que ce dernier revienne en vie le lendemain avec les renforts histoire de régler leur différent en revanche si il se révélait un boulet pour ses deux compagnons, il priait pour qu’une balle perdue l’atteigne.

Une autre chose ne cessait de l’intriguer, le choix du Lieutenant, pourquoi lui ? Après tout au début de l’aventure, cette dernière n’avait pas été très sympathique envers lui-même si il doutait bien que c’était pour montrer qu’elle était l’officier chargé de la mission et puis tout ne se déroulait pas bien donc c’était normal qu’elle soit un peu à cran, après tout elle était responsable aux yeux du SGC des hommes qui l’accompagnaient.

De nombreuses questions ne cessaient de défiler dans l’esprit du militaire, leurs deux hommes étaient ils en train de se mettre en place pour lancer l’assaut, peut être étaient ils déjà sous le feu ennemi ou même avaient ils déjà traversé la porte des étoiles sans encombres majeurs ? Ils l’espéraient de tout cœur… Les minutes passèrent lentement, il avait le regard fixé sur la toile de tente qui s’étendait au dessus de lui attendant dans le silence le plus complet, un message radio ou même la venue d’un rebelle afin de les informer de la situation et de la réussite de leurs compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Ven 29 Mai - 0:10

On le frappa à nouveau, et au moment où il s’y attendait le moins. Il avait bien imaginé être tabassé dès son entrée dans la pièce, mais il ne pensait pas qu’on allait lui en vouloir autant pour… si peu de paroles. Au moins, il ne perdait pas l’habitude qu’il avait acquise : celle où il sentait constamment une substance liquide qu’on appelait du sang couler le long de son nez pour atterrir sur son T-shirt noir, sur son pantalon aux couleurs de la forêt ou tout simplement sur ses mains, lorsque celles-ci revenaient instinctivement protéger son visage. Le plus surprenant fut d’observer le vieux capitaine qui se nommait Torn prendre soin du nez du médecin. Heureusement qu’il savait déjà qu’on ne pouvait jamais réellement se fier aux intentions du NID. A chaque fois, ils changeaient de réaction, de manière de pensée. C’était déstabilisant.

Comme il s’y attendait, Evans essuya un refus de la part du vieillard, qui expliqua que c’était donnant – donnant. Il aurait préféré obtenir ce qu’il avait demandé avant, mais bon, il ferait avec. Lui qui pensait rester stoïque et insensible à tout ce que diraient les agents du NID, la situation ne se déroula une fois de plus pas comme il l’avait imaginée. On fit de nombreux sous-entendus. Tout d’abord la prostitution des femmes qui, même s’il n’y avait pas pensé, était logique dans ce genre de contrées ; ensuite, celle des enfants Ou plutôt, leur viol. Cela expliquait leur regard vide, leur apparence de corps sans âme.
Regardant les personnes présentes en face une à une, Evans se demandait comment ils avaient pu satisfaire leurs nombreux désirs sur Terre. C’était peut-être pour cela qu’ils étaient venus ici, finalement. En tout cas, ils étaient tous profondément dangereux et le médecin devrait tout faire pour les arrêter. Pour la morale. Pour son ego. Pour se venger. Pour sa conscience. Pour son devoir… Ou tout simplement, pour les enfants. Il n’avait pas le droit de les laisser là. Ils seraient traumatisés à vie et ne pourraient jamais être en quelque sorte « soignés » par un psychologue de la base, mais le docteur Dablord pourrait abréger leurs souffrances. Le serment d’Hippocrate le lui interdisait, mais il fallait parfois faire des exceptions, sinon il ne pourrait jamais se le pardonner. Avec un peu de chance, il pourrait s’en charger bien avant d’être tué, libéré, ou de s’échapper. D’ailleurs, il faudrait que personne ne soit au courant. Ni les membres du NID, ni les gardes, ni les prisonniers, ni le SGC, ni ses amis. Il oublierait même, s’il le pourrait, mais c’était extrêmement improbable. Il faudrait qu’il vive avec ça le restant de sa vie : il aurait eu raison de les aider, mais il trahirait son métier. Enfin bon… Après tout, son métier, vu où il en était rendu !... A la base, il n’était pas censé se faire attaquer par un Réplicateur ou se faire kidnapper sur une planète inconnue pour 99% des Terriens. A la base, il n’était que médecin et le reste était… un plus.

La bonne nouvelle, dans tout cela, c’est qu’un nouvel arrivant informa les représentants du NID qu’ils avaient perdu contact avec une patrouille, et il y avait de très grandes chances pour que le lieutenant Pierson et les autres en soient responsables… A moins que ce soit quelqu’un d’autre. Quoiqu’il en soit, il avait forcément un allié quelque part. De plus, apparemment, il y avait un espion sur Terre. Cela n’avait rien d’étonnant pour ce genre d’organisation, mais c’était bon à savoir. On confirma ensuite ses doutes sur une possible résistance. Si le docteur Dablord arrivait à contacter un de ces rebelles, il pourrait peut-être envoyer un message par cet intermédiaire à un de ses amis. Quand on évoqua la possibilité d’exécuter la gouvernante, Evans ne réagit même pas. Si elle était tuée il aurait ressenti un espèce de réconfort ; si elle restait envie elle souffrirait plus longtemps et réconforterait donc tout de même le médecin. Dans les deux cas, il se vengeait indirectement.

L’indifférence d’Evans disparut bien vite lorsqu’on mentionna son équipe. Il n’y avait pas pensé, mais il était vrai que s’ils venaient de la Terre et avaient accès à un certain nombre d’informations, ils étaient au courant de la présence de membres du SGC sur la planète, et Evans ne faisait que confirmer leurs soupçons. Et s’il n’y avait eu aucune résistance autour de la Porte des Etoiles, ce n’était peut-être pas par hasard… Peut-être le NID avait-il déjà tout organisé pour les capturer. Un piège qui se refermait lentement sur eux. Quand il pensait qu’il avait évoqué ce danger dès leur arrivée sur Leonis…
Une femme expliqua ensuite leurs premières intentions – même si ce n’était pas destiné au médecin. Avaient-ils réellement eu un jour un soupçon de bonne volonté ? Peu probable. Le « briefing » se termina finalement par la décision de Torn de faire sortir pratiquement toutes les personnes, ne laissant plus que le capitaine, le médecin, la gouvernante et le britannique. Pourquoi restait-il dans la pièce, celui-là ?


- Absolument pas, répondit Evans en se frottant le visage avec ses mains liées. Dites, tant que j’y pense… Vous ne faites pas du tout le bon choix. Au lieu de terroriser la population, vous devriez faire en sorte qu’elle vous admire… Faites une mise en scène. Faites croire qu’on vous a vaincu et faites-vous tous remplacés par d’autres de vos hommes de confiance. Ainsi, le peuple croira que les hommes en question sont leurs sauveurs et il travaillera pour eux gratuitement et avec de la bonne volonté. On ne vous a jamais dit que prendre soin de ses ouvriers était bénéfique ?

Terroriser tous ces hommes était une vraie erreur. Même Evans aurait mieux su s’y prendre avec ce peuple. S’ils continuaient ainsi, nul doute que le peuple se soulèverait, et l’existence de cette fameuse résistance en était la preuve. En plus de faire en sorte que Torn croie en lui, Evans s’assurait, si par chance il prenait pour base le plan que le médecin venait d’évoquer, de connaître la plupart des ficelles de leurs projets.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Peter Hayden
----------------
avatar
----------------
Sergent Maitre
----------------


Nombre de messages : 68

Arrivé au SGC : 02/06/2008

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 26 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
312/3200  (312/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Ven 29 Mai - 1:40

Lorsque le vieillard donna les chiffres des Leoniens ayant rejoints la milice, un pâle frisson empli son corps de la tête aux pieds. 300 sur 2600 ? Et après ils pouvaient encore se regarder dans un miroir... Bref, le temps n’était pas aux critiques. L’idée de retourner à la porte avait apparement plût au Lieutenant qui venait de décider quoi faire. Sayann et Hayden devraient aller ; avec Beano ; jusqu'à la porte, y éliminer la vive résistance, avant d’esperer pouvoir traverser la porte et ainsi contacter le SGC. Dans le plus grand silence, les premières actions s’éfféctuèrent. Regardant une vieille carte ou la porte apparaissait, Beano et le vieillard annoncèrent que la Milice s’y trouverait sûrement. Partant dans un débats qui impliquait Eversman comme le responsable de l’attaque des Miliciens sur eux quelques longues minutes auparavant. Ne voulant même pas répondre à ces accusations enfantines, Peter préféra jeter un coup d’oeil plus approfondit sur la carte. La marche serait longues, il mettraient des heures à y arriver, du moins c’est ce qu’il pensait. Décidant de se mettre en marche aussi rapidement que possible, Beano suivit du jeune soldat et de Sayann commencèrent par passer plusieurs tentes avant de débouler devant une jeune adolescente, apparement la fille de Beano. Lorsque Beano franchit ce qui semblait être une trappe d’égout, Sayann le suivit, puis fermant la marche Pete’ entendit une sorte de couvre feu...
« Le couvre-feu est maintenant effectif. Des peines sévères seront données contre quiconque qui sera trouvé dans les rues. »


« Super, nous voila rev’nus en 1940. » dit-il regardant au dessus de lui, refermant l’embouchure.

Le voyage fût long, mais pas pour autant ennuyeux. Ils avançaient en silence, à travers les égouts qui puaient quand même moins que sur Terre. Hayden sentait que Beano était stresse, et il le serait aussi à sa place... Rien que le fait d’avoir vût sa fille à la surface, il savait qu’il se battait pour au moins un être cher, et il n’était pas seul du moins il n’allait plus l’être. Si les jeunes militaires parvenaient à contacter la Terre et à ramener des renforts à travers la Porte des Étoiles, on pouvait être sûr qu’ils enverraient les meilleurs et donc que leurs chances de survivre deviendraient un peu plus importantes qu’actuellement.
Au bout d’une durée que Peter n’avait pas prit le temps de compter, ils finirent enfin par voir le bout du tunnel... Enfin façon de parler. Une fois arrivés à la porte, ils n’auraient pas droit à l’erreur. Il espérait que sa supérieur et Eversman les couvriraient suffisamment longtemps pour qu’ils puissent passer la porte sans trop de bavures, et atterrir entier à la base.
La porte en vue, 5 mecs l’entouraient, personne d’autre à l’horizon. Sayann proposa accessoirement d’y aller « a la bourrin » mais la méthode qu’elle proposait avait aussi ces désavantages. Certes, ils pourraient les attaquer par surprise, et ainsi en abattre dès le début, mais en supposant bien qu’ils savaient viser, ils seraient forcément touchés, l’un d’eux trois du moins... Fouillant rapidement dans ses poches, il en dégotta une grenade-fumigène. Outil indispensable de tout assaut digne de ce nom. Il ne faudrait pas les lancer à proximité du DHD pour ne pas brouiller la vue à celui ou celle qui devrait aller activer l’engin, mais un peu plus loin pour les attirer et les forcer à braquer leurs armes dans le sens inverses. Se répartissant à plusieurs mettre d’intervalles, Peter lança son fumigènes à l’opposé de la porte un peu plus loin que le DHD. Lorsque la fumée parvint à la vue du garde le plus proche, il se mit en position, reculant prudemment. La plupart des autres l'imitèrent, se mettant sur leur gardes néanmoins, à l’affût du moindre danger. Lorsque Sayann ouvrit le feu et en abattu deux, deux autres tombèrent sous les tirs de Peter qui visa le troisième, déjà à terre, désarmé par Beano qui s’était déjà rué sur lui.


[Radio/: Lieutenant, on à neutralisé les gardes devant la porte, on va chercher du renforts tenez le coup on revient aussi vite que possible ! Terminé.]


Suivant son nouvel ami, Peter se dirigea vers le milicien qui fini par succomber presque instantanément des suites de ces blessures... L’histoire de savoir si on en ramenait un ou non vivant sur le SGC était résolue : il n’y avait plus rien à ramener maintenant. Les tirs avaient dût alarmer les gardes non loin d’ici, qui devaient déjà être en marche. Sans attendre, Peter composa l’adresse et composa le code de l’équipe. Au loin, il voyait déjà les troupes arriver, il espérait que Cassandra et Matt allaient pouvoir s’en charger... Les premiers tirs fusèrent vers eux, et Peter se précipita dans le vortex, suivit de Sayann et enfin Beano.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Sam 30 Mai - 0:54

Le Capitaine Torn ricana. Le son qui sortait de la voix d’Evans rendait la situation comique, selon lui. Pour qui ce médecin se prenait ? Croyait-il vivre dans un monde parfait ? Le chef du NID détestait ce genre de comportement naïf et optimiste dont faisait preuve certains terriens.

« Eh bien là est toute la nuance, vous l’avez dis vous-même. Vous croyez que c’est en négociant et en établissant des alliances que nous nous protégerons des Goa’ulds ? » Et ses doigts imitèrent des guillemets au mot Alliance. « Vous croyez qu’en gardant de bonnes relations avec ces peuples, on pourra avancer dans la défense de notre planète ? Je contrôle cette cellule du NID justement pour rectifier cette erreur. Peterson n’était pas assez strict dans les cotas de Naquadah. En deux mois, nous avons reçu plus de ce minerai que le SGC en deux ans… Comment croyez vous que des gens aient réussi à bâtir des pyramides ? Comment croyez vous qu’on ait fait marché l’industrie ? Comment croyez vous que… Que des hommes comme Staline aient réussi à élever un pays tout entier à un niveau supérieur ? On appelle ça l’évolution humaine… Tâchez de vous en rappeler d’ici demain. »

Torn se leva et sortit de la pièce sans rien dire d’autre. Le britannique fit ensuite signe à Evans de se lever. Il se tenait bien droit et avait perdu ses sentiments de craintes, comme pour montrer au docteur qu’il avait de l’assurance.

« Hum, je m’appelle Victor. Je vais vous conduire à vos quartiers. Suivez-moi. »

Dablord se releva, prenant son temps, et suivit l’homme du NID. La gouvernante était seule dans son bureau maintenant… Au bout de dix minutes de marche dans les couloirs, Evans prit place dans une chambre digne de ce nom et y passa la nuit…

~~~~~~~~

La nuit fut calme. Quelques bruits à l’extérieur mais rien d’alarmant pour Cassandra et Matt. Ce dernier eut le plus de mal à dormir. Comment trouver le sommeil dans une citée sous occupation ennemie où à chaque instant, des miliciens pouvait se décider de fouiller dans un quartier à la recherche de résistants ? Mais ce ne fut pas le cas. Tout Leonis semblait s’être endormie dès l’annonce du couvre-feu. Et puis, ils avaient reçu l’appel radio d’Hayden qui annonçait que tout se passait bien et qu’ils étaient sur Terre. Peter ne le savait pas, mais Matt et Cassandra n’eurent pas le besoin de les couvrir finalement, le repli vers la Porte avait été plus facile que prévu. A ça, au SGC et aux renforts qu’enverrait le Général, Eversman y pensait encore et encore…
C’est alors qu’une légère voix se fit entendre, très doucement, venant d’une tente à côté de la leur. Curieux de nature, Matt se redressa discrètement, sans réveiller Pierson qui commençait presque à ronfler. Il rampa vers une des ouvertures et jeta un œil à l’intérieur de l’autre tente, tout aussi grande que la leur. C’est là qu’il vit de dos, Tucker, le résistant leonien avec l’arc. Il était a genou devant une sorte de petit autel et tenait quelque chose dans ses mains. Matt vit un faible instant qu’il s’agissait d’un collier. L’homme avait la tête baissée. De la peine mais aussi de la détermination se faisait ressentir dans sa voix.


« Je… Je sais que je n’ai pas mené une vie exemplaire. J’ai fais beaucoup d’erreurs… Mais demain est le grand jour et… je vais avoir besoin de ta protection. »

Tucker renifla, posa le collier sur l’autel et éteignit l’unique bougie qui éclairait l’endroit. Il se retourna sans remarquer l’œil discret de Matt l’observer, puis se coucha sur son matelas pour dormir… Sachant qu’il ne verrait rien d’autre pour le reste de la nuit, Le jeune Eversman referma doucement l’ouverture et retourna vers sa couchette pour trouver un sommeil qui s’annonçait encore plus difficile que prévu…

~~~~~~~~

Pendant ce temps, dans le bâtiment gouvernemental, le Capitaine Torn venait de coucher avec une jeune leonienne dans sa chambre. Leurs débats avaient duré un long moment et personne ne les avait dérangé. La jeune fille sortit ensuite du lit et alla se rhabilla sous le regard perçant du chef du NID.


« C’était vraiment incroyable… » Il remonta la couverture sur lui et continua de la regarder.

« Tu voulais quelque chose de mémorable. »

« Oui… » Il fit un large sourire, puis reprit une expression plus sérieuse. « Comment va Beano ? »

« Très bien. »

« Quand est sa prochaine réunion avec les résistants ? » La jeune femme se figea.

« Inutile de le nier Maya, nous savons qu’il est un des piliers de l’insurrection avec ce vieux Camblain et plusieurs autres… Pourquoi crois-tu qu’on l’ait fait sortir de détention la première fois ? »

« Je… » Elle ravala sa salive et prit de l’assurance dans sa voix. « Je pensais que c’était grâce à mes services rendus… » Répondit-elle en faisant allusion à leur jeu de jambe quotidien.

« Eh bien, oui, ça aussi sûrement. Mais que Beano soit dehors et actif dans la résistance nous procure certains avantages… » Maya resta sans voix à regarder Torn, comprenant le piège dans lequel elle était tombée.

« Je ne sais rien sur… »

« Considérons ton désaveu comme admis, d’accord ? Je veux un lieu spécifique, une heure spécifique pour une réunion de grande importance de la tête de l’insurrection. Et si je ne l’obtiens pas, nous arrêterons ton père à nouveau… Et cette fois, il n’est pas sûr que tu le revoies un jour… »

Torn se releva et commença à se rhabiller à son tour. Puis il écouta tout ce qu'elle avait à dire, pour ce qu'elle en savait...

~~~~~~~~
Le lendemain.


« Le premier groupe de mineur est attendu à son poste pour l’appel. Aucun retard ne sera toléré. Départ pour les mines à Naquadah dans quinze minutes. »

Il était 6h00 à la montre de Pierson quand les haut-parleurs retentirent dans la ville. Elle se leva en première et réveilla ensuite Matt. Ayant un petit creux, ils en profitèrent tous les deux pour manger un bout de leur ration avant de commencer cette nouvelle journée. Peu après, Camblain entra dans la tente avec des habits leoniens, mais qui en réalité venaient de la Terre. Les vêtements chauds faisaient partis du salaire des travailleurs et occupaient une grande place dans le marché noir de la citée.

« Tenez, enfilez ça. Nous allons sortir à l’extérieur mais surtout, n’attirez pas l’attention sur vous ! »

Camblain leur donna les vêtements et se retira à l’extérieur. Matt prit ce qui ressemblait être un pull, dont l’étiquette indiquait clairement sa provenance : Made in India. N’ayant pas trop le choix, lui et Cassandra enfilèrent les habits au dessus de leur treillis, suffisamment pour cacher ce qu’il fallait. Ils durent aussi changer ce qu’ils avaient à leur pied pour mettre des sortes de vieux chaussons. Puis ils suivirent Camblain à l’extérieur où le soleil les attendait déjà…



Il y avait une foule de gens qui marchait dans les rues. Camblain leur fit signe de le suivre vers ce qui semblait être une place de marché. Matt remarqua que Tucker et Galen, les deux autres résistants, étaient aussi avec eux avec Maya, la fille de Beano qu’ils avaient vite entraperçus la veille. Ils observaient les étales du marché sans pour autant vraiment s’y intéresser. Cassandra jeta un œil sur ce qu’il y avait en ventre et vit avec surprise qu’il y avait plein de chose qu’on trouvait aussi sur Terre. Quelques médicaments, bandages, des vêtements évidemment mais aussi des bracelets et bijoux. Plus loin, on vendait de la nourriture. Au premier coup d’œil, il n’y avait apparemment pas de monnaie pour payer, les gens se contentaient de faire du troc entre eux.

« La cérémonie commence bientôt. Tucker… T’es sûr de vouloir faire ça ? Tu ne peux plus reculer une fois que tu as commencé. » Camblain parlait assez bas mais assez pour que Matt, derrière lui, puisse l’entendre.

« Tu sais bien que je n’ai plus de raison de continuer… » Le visage de Tucker était blanc, comme s’il se vidait de son sang.

« Regarde moi dans les yeux et dis moi que tu t’engages à le faire. »

Les deux résistants se fixèrent un moment qui parut une éternité.

« Je m’y engage. »

« Bien… D’accord… Leonis est avec toi mon ami. »

Camblain le prit dans ses bras un instant. Puis Tucker se retira, prit dans ses bras Galen et repartit vers sa tente. Le chef de la résistance ne répondit pas aux regards interrogateurs de Matt et Cassandra et partit dans un autre quartier, Galen à ses côtés. Les deux terriens le suivirent, n’ayant pas trop le choix. C’est au détour de la rue qu’ils virent une patrouille de miliciens faire une ronde.
Camblain leur fit signe de les ignorer alors qu’ils passaient à côté d’eux. Les miliciens portaient des pistolets mitrailleurs et des sortes de dagues à leur ceinture.
Arrivé à une tente à l’abri des regards, les deux leoniens y entrèrent avec les deux terriens après avoir énoncé le code. A l’intérieur, cinq hommes légèrement armés les attendaient. Maya était là elle aussi. L’un d’eux, vieux d’une quarantaine d’année et portant une barbichette blanche, s’approcha de Camblain.


« Nous sommes prêt. Quand a lieu l’attaque ? »

« Patience vieux frère… » Le chef se tourna vers Cassandra. « Nott, voici les terriens venus pour nous aider. D’autres arriveront plus tard et nous contacteront mais il faudra attirer les miliciens autre part dans la ville. »

« J’ai commencé à mettre en place des diversions. » Nott se rapprocha de Matt et Cassandra. « Alors… Vous avez une idée pour reprendre la citée ? En tout cas sachez que mes hommes sont à votre entière disposition. » Du respect et de la joie se lisait dans les yeux de Nott, comme dans les yeux d’un enfant qui attendait la veille de Noël.
Pendant qu’ils étaient là à parler, Peter et Chrystale étaient toujours sur Terre…
Et dans une autre tente, Tucker se préparait. Il accrocha quatre grenades le long de sa ceinture, enfila son gilet et s’embrassa les mains. Ensuite, il se mit en route vers le bâtiment gouvernemental…


~~~~~~~~

Au centre de détention, Evans se réveilla avec le soleil dans les yeux. La lumière filtrait par une fenêtre et éclairait la chambre. Quelques minutes après qu’il se soit levé du lit, la porte s’ouvrit et Victor entra avec un plateau de nourriture, suivit par un autre homme habillé en civil. Victor posa le plateau sur une table et se retira près de la porte. Le petit déjeuner d’Evans était composé de pain, de beurre, de chocolat et de café. Des vêtements frais étaient accrochés sur une sorte de porte manteau au mur. Ils laissèrent le Docteur s’alimenter cinq minutes. Puis, l’autre homme se mit alors à parler, d’abord au garde, puis à Dablord.


« Laissez nous seul s’il vous plait. » L’homme du Nid hésita, puis sortit en laissant la porte contre, derrière lui.

« Je suis le conseiller Phelan, second dans la hiérarchie leonienne. Je tiens d’abord à présenter mes excuses… Mais… » L’homme jeta un œil derrière son épaule, se rapprocha ensuite d’Evans pour lui dire quelques mots honnête à voix basse. « On va vous sortir de là, la résistance a pris contact avec une femme, votre chef et… »

Victor entra soudainement dans la salle, le regard douteux. Mais Phelan se tut immédiatement et se tourna vers l’homme du NID pour lui demander ce qui n’allait pas.

« Le Docteur Dablord est attendu par le Capitaine. Vous aussi Conseiller. »

Phelan acquiesça et laissa Evans sortir de la pièce en premier, suivit ensuite de Victor. Ils se dirigèrent vers un bâtiment adjacent à celui-ci, sans pour autant être en contact avec l’extérieur. Plus ils approchaient et plus le nombre de miliciens grandissait. Victor prit la parole.

« Docteur Dablord, c’est bien ça ? J’ai cru comprendre que vous êtes quelqu’un de bien… On vous respecte beaucoup au SGC, j’imagine… » L’homme fut hésitant, une fois de plus, comme s’il cherchait à dire quelque chose sans pour autant être autorisé à le faire. « J’ai été engagé au SGC, pendant un moment… C’était y a quelques années. C’était presque bien… »

Un léger ton nostalgique se faisait ressentir dans sa voix. Phelan lui restait vide de toute expression mais gardait un œil sur Evans. Comme si les deux hommes, passaient constamment du bon au mauvais en fonction des personnes qui les entouraient… Seulement, Dablord ne pouvez être sûr de rien… Ils arrivèrent enfin dans une grande salle décorée pour les occasions spéciales. Torn était là, ainsi qu’une autre femme du NID. Une trentaine de miliciens étaient rassemblés et discutaient entre eux.

« Bonjour Docteur, bien dormi ? Bon… Veuillez gagner vos places, la cérémonie va bientôt commencer. Dablord, regardez bien ces gens… Des Leoniens qui ont compris quel chemin prendre pour leur peuple et qui rétabliront l’Ordre sur cette planète ! Nathalie, à toi de jouer. »

La jeune femme fit un large sourire et se positionna devant un pupitre d’où était branché un microphone. Torn partit s’asseoir sur un des sièges sur le côté avec Victor, Evans et Phelan. Ils étaient assis sur l’estrade, la foule devant eux. Il y avait beaucoup de miliciens, de toutes sortes d’âge… Plusieurs étaient là depuis longtemps, d’autres devaient encore arriver.
Tucker lui était déjà là, tendu, le doigt sur la goupille…


[6 jours pour répondre. Cassie, je sais que t'es occupé mais faut que j'avance Wink Tu peux toujours reprendre en route car je t'impliquerait encore dans la suite de la mimi, ce qui sera moins le cas pour Chrystale par contre. Bon jeu, on s'approche de la fin.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Cassandra Pierson
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 531

Arrivé au SGC : 19/03/2007

Age du Joueur : 43


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 32
Profession:
๏ Expérience:
459/550  (459/550)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Lun 1 Juin - 19:14

Cassandra avait eu un sommeil agité, malgré l'appel rassurant d'Hayden . D'accord, deux de ses coéquipiers étaient à l'abri au SGC, et allaient ramener des renforts, mais Evans était toujours prisonniers, et Eversman et elle avait une dure tache à s'accomplir . Elle se tournait et se retournait, ouvrant un oeil de temps à autre, voyant Eversman prés d'elle . Il fallait qu'elle se repose nom d'un chien ! Elle finit par s'assoupir, cherchant une solution en vain...

Elle rêva...Du supplicié qu'elle avait vu avec Sayann...Il imporait qu'on le détache, ou qu'on l'achéve . Cassandra avait beau lui dire qu'il était déjà mort, il ne l'écoutait pas...Puis, incongrûment, elle vit un buisson ardent, avec un patriarche barbu à côté . Il avait l'air déboussolé . Cassandra lui demanda ce que c'était que ce buisson qui brûlait sans se consumer, et le barbu lui répondit que c'était Dieu, qu'il lui avait confié une mission, et qu'il ne savait pas par où commencer . Cassandra lui répondit qu'elle aussi, avait une mission, et ne savait pas comment la réussir . Moise ( car c'était lui) la rassura comme il put, et lui dit qu'elle avait sûrement des grenades flash dans son équipement, et du C4 . Il montra le buisson et lui dit que c'était quand même impressionnant, non ?...

Cassandra se réveilla en sursaut . Les hauts parleurs tonnaient dans la ville, la fin du couvre feu . 6h du mat' . Casandra cligna des yeux, à moitié dans son rêve . Elle sourit à part elle : rêver de Moise ! Quelle ineptie !
Elle mangea sur le pouce, en silence avec Eversman . Camblain leur donna des vêtements terriens à l'évidence, et de mauvaise facture en plus . Cassandra soupira . Que trafiquaient les terriens qui avaient pris le contrôle de cette planète ? Ils devaient s'en foutre plein les poches, en martyrisant un peuple innocent !

Camblain les conduisit au marché . Cassandra constata avec dégout, que toutes les marchandises étaient terriennes . Elle serra les dents . Les gens semblaient faire leurs achats, sans s'attarder, et sans trop discuter comme s'ils avaient peur d'en dire trop .Elle s'éloigna de quelques pas pour observer des femmes . Elles avaient le regard fuyants, et aucune joie n'animat leurs yeux . Cassandra se retourna juste pour voir Tucker embrasser Camblain, et partir . Elle dit à Matt, les sourcils froncés :


A quoi jouent ils ? Et où va-t-il ?

Ils continuérent leur route, croisant des miliciens trop bien armés au gout de Cassandra . Enfin, ils entrérent dans une tente, où plusieurs hommes armés les attendaient . Cassandra laissa Camblain parler, et lorsque le dénommé Nott parla de diversion, un éclair de génie traversa son cerveau . Et si Moise avait raison, finalement ?

Bonjour, je suis le Lieutenant Pierson et voici le soldat Eversman . J'ai besoin d'avoir quelques informations : d'abord, combien d'hommes avez vous à votre disposition, et combien sont les miliciens ? Ensuite, j'aimerai savoir dans quelle mesure la "nouvelle religion" apportée par les autres terriens est suivie et crue, ici ? Et accessoirement, si vous aviez une religion antérieure, propre à Léonis ?
Parce que je ne pense pas qu'on puisse reprendre une ville sans mettre les habitants dans notre poche . Une petite apparition divine orchestrée serait la bienvenue, pour faire prendre conscience aux léoniens qu'ils sont dans l'erreur . Qu'en pensez vous ? Cela devrait faire réfléchir certains miliciens, et leur faire tourner leur veste, avec un peu de chance . Ceux qui seront récalcitrants, ils ne nous restera qu'à les éliminer le plus discrétement possible .


Cassandra jeta un coup d'oeil sur Matt, pour voir s'il suivait son raisonnement : apparition divine avec grenades flash et pain de C4, soulévement populaire, assassinats choisis et discrets, attaque du QG par le peuple révolté, et infiltration des membres du SGC dans le centre de détention et récupération d'Evans... Rien que ça !
Revenir en haut Aller en bas
http://soleilsanglant.surmonde.net
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Lun 1 Juin - 21:31

Matt se réveilla en sursaut portant sa main à son fusil d’assaut par pur reflexe avant de se redresser rapidement sur son matelas pointant son arme vers l’entrée de la tente, il lui fallu a moins deux minutes avant de comprendre que ce n’était qu’un appel général et qu’il n’y avait aucune menace. Ce dernier se laissa retomber sur son lit de fortune, il détestait ce genre de réveil, il aimait faire la grasse matinée mais là c’était loin d’être le cas, le soldat jeta un coup d’œil à l’heure qu’affichait sa monstre et cela ne fit que le démoraliser un peu plus.

Le jeune Lieutenant avait fini par se lever, attrapant deux rations de survie et lui lança l’une d’elle, Matt la remercia d’un mince sourire avant de se lever à son tour puis commença à manger dans le plus grand silence ce qui ne prit guère de temps vu le faible appétit qu’il manifestait à une heure pareille. Le jeune homme commença lentement à s’équiper sachant que la journée serait longue, il valait mieux ne rien oublier pour ne pas se retrouver tout penaud quand il faudrait intervenir.

Camblain débarqua alors dans leur tente sans même prévenir, s’attirant le regard noir de Eversman, celui-ci déposa au sol des vêtements afin que les deux terriens s’en équipent afin de pouvoir se fondre dans la masse, les deux obéirent en silence. Matt était en train d’enfiler un pull d’une horrible couleur marron, il avait l’impression qu’il ressemblait beaucoup à ce que sa grand-mère tricotait mais heureusement pour lui il ne grattait pas, ainsi qu’un pantalon doublé et une vieilles paires de chaussures, bien que les Rangers ne soient pas vraiment confortables, elles semblaient déjà lui manquer.


Le petit groupe se mit en route, Matt gardait sa main dans sa poche afin de pouvoir prendre à tout moment son berretta si la situation dégénérait, son M-16 étant dissimulé dans son dos sous son pull, rien qu’avec la petite marche, il était déjà trempé de sueur dans le dos avec son uniforme plus les vêtements supplémentaires. Camblain et Tucker semblaient avoir prévu quelque chose mais aucun ne prit la peine de leur expliquer quoique ce soit, Cassandra le questionna mais Eversman ne put pas lui répondre immédiatement, les Leoniens étant trop proches.

Le petit groupe se dirigea vers une nouvelle tente où se trouvaient d’autres résistants, Matt ne prit pas la peine de les saluer néanmoins le certain Nott semblait inspirer un peu plus confiance que les autres Léoniens, peut être est ce son regard ou le fait qu’il propose de confier la vie de ses hommes dans les mains de Terriens ? Le Lieutenant prit la parole demandant le nombre d’ennemis ainsi que d’alliés afin d’évaluer un plan, en revanche Matt ne comprit pas ce qu’elle voulait dire par une petite apparition divine. Le soldat tourna la tête vers celle-ci avec un regard interrogateur et devant le silence de cette dernière il lui demanda.


« Pouvez vous nous montrer sur une carte les positions de vos hommes ? Ainsi que les principales défenses mises en place par l’ennemi. »

Le Ranger ne voulait que provoquer qu’un peu de mouvement autour d’eux afin de pouvoir parler clairement à sa supérieur sans être entendu par une autre personne. Le temps que les Leoniens mettent en place ce qu’il venait de demander, Matt poussa légèrement Cassanda afin qu’ils reculent de quelques pas avant de parler rapidement.

« Cette nuit, j’ai vu Tucker prier, il tenait entre ses mains un collier comme les religieux peuvent avoir chez nous. Ce dernier disait qu'il n'avait plus rien à perdre...Cela doit avoir un lien avec ce que Camblain lui a demandé. Cela commence à me paraître de plus en plus louche, Lieutenant. »

Matt ne put rien rajouter car la carte venait d’être apporter, les Leoniens les observaient tous les deux, le soldat prit les devants et avançait vers eux avant d’écouter attentivement leurs explications. Nott expliqua notamment que de multiples protections construites avec des sac de sable avaient été disposés face au château mais aussi à certains carrefours afin d’avoir une certaine maitrise de la ville mais ce n’était pas tout, des fouilles étaient obligatoires pour toutes personnes désirant rentrer dans la forteresse donc pas question de porter une arme sur soi, ce qui compliquait la tâche. Eversman observa la carte avant de demander à ses hôtes.


« Avez-vous des grenades ? Ou même des explosifs ? »

Matt n’avait pas encore eu le temps de demander au Lieutenant ses intentions sur son apparition divine mais d’après les questions de celle-ci, il semblait deviner que cela n’avait rien de mystique mais plutôt d’un beau feu d’artifice.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Ven 5 Juin - 0:56

Ces agents du NID étaient encore plus idiots que ne le pensait déjà Evans. Ils étaient convaincus que se faire détester de toutes les civilisations de la galaxie était la clé de la victoire dans la guerre contre les Goa'ulds. Amasser plus de Naquadah ne servirait à rien si les scientifiques terriens n'étaient pas capables de l'utiliser. Ils avaient sans aucun doute de nombreuses connaissances à ce sujet, mais ils ne pourraient y trouver de nouvelles applications qu'avec l'aide de peuples apparemment technologiquement inférieurs, ce qui serait impossible si les peuples en question étaient martyrisés.
Lorsque le capitaine disparut de la pièce, le britannique prit soudain beaucoup plus d'assurance. Sûrement une de ces personnes qui se montraient extrèmement fières alors qu'elles craignaient elles-mêmes leur supérieur ! Le fameux Victor demanda au docteur Dablord de le suivre, et ils partirent ainsi tous les deux pour une bonne dizaine de minutes de marche à l'intérieur des nombreux couloirs et corridors du bâtiment. Tout cela pour une chambre ! L'invité - ou le prisonnier, tout dépendait du point de vue - se serait volontiers contenté d'une nuit en plein air, mais ils craignaient sans doute que le vent éloigne étrangement loin le médecin du quartier général...

Quand on le laissa enfin seul, Evans fut surpris de constater que Torn prenait soin de ses invités. La chambre était étrangement spacieuse, avec un lit à deux places au milieu éclairé par la lumière du coucher de soleil. En plus de cela, non seulement la décoration ne laissait bizarrement pas à désirer pour une planète si lointaine, mais il y avait aussi une chaise et une armoire dans un coin de la pièce. La première chose que fit le médecin fut de s'approcher du grand meuble et de l'ouvrir. Rien. Absolument rien, mis à part quelques toiles d'araignées. Non, en fait, seule l'apparence de la pièce était agréable. Mieux vaudrait qu'il ne touche à rien qui ne soit visible de la porte, sinon qui savait ce qu'il pouvait y découvrir...

S'asseyant sur le lit, Evans enleva lentement ses rangers, ses chaussettes et son T-shirt et posa le tout sur la chaise - sauf les chaussures, qui restèrent au pied du lit. Il n'avait pas l'intention de prendre totalement ses aises dans ces quartiers afin de se rappeler qu'il n'était pas là de gré et qu'il devait trouver un moyen de régler tous les problèmes auxquels il avait déjà pensés. De toute façon, il n'aurait aucun mal à se souvenir de sa situation quand il vit pour la première fois les marques présentes sur son corps. Il aurait sans doute relativement mal le lendemain, et le véritable problème serait de cacher sa douleur pour éviter toute récidive de la part d'un agent du NID. Tant qu'il y pensait, il remonta le bas de son pantalon pour vérifier la blessure causée par le Réplicateur qui l'avait agrippé lors de sa précédente mission. Elle était assez propre mais il redevint vite inquiet quand il se rendit compte que le produit qu'il devait appliquer sur la blessure était dans son sac, qui se trouvait il-ne-savait-où. Se relevant subitement, il s'approcha de la porte cleffée et frappa énergiquement.


- Eh ! Ouvrez ! J'ai besoin d'un antibiotique qui se trouve dans mon sac ! Oh !

On ne répondit pas. Ou bien on l'ignorait, ou bien il n'y avait aucun garde et il serait alors assez simple de s'évader. D'ailleurs, pourquoi le laisser près d'une fenêtre ? Etait-elle condamnée ou surveillait-on plutôt le mur de l'extérieur ? Fatigué, il décida qu'il n'y repenserait que le lendemain.


Evans avait bien dormi. Etonnant, pour être enfermé à double tours bien loin de sa vie normale. On ne l'avait pas réveillé d'après l'heure que le soleil laissait deviner. Se frottant les yeux, il se leva doucement et remis son T-shirt. Il n'avait rien pour se laver le visage et n'avait toujours pas les médicaments dont il avait besoin. Néanmoins, on avait apporté des vêtements propres qu'on avait accrochés au mur... et quand il fit attention à quoi ils ressemblaient, il aurait préféré ne pas en avoir. Les vêtements qu'on lui avait donnés étaient sûrement beaucoup plus prestigieux que ceux des habitants de Leonis, mais ils étaient tout de même d'une qualité beaucoup plus médiocre que ceux qu'il avait l'habitude de porter. Il attrapa tout de même la vieille chemise froissée, qui devait être bleue avant d'être délavée. Il la mit même par-dessus son T-shirt, préférant ne pas avoir à porter directement un vêtement qu'on avait pu laver à l'urine juste pour se moquer de lui. Il changea cependant de pantalon et revêtit la veste, le faisant finalement porter un costume en velours marron. Il ne devait pas être réellement ridicule, en y réfléchissant. Oui, le seul problème était la qualité.

Il était près de la fenêtre lorsqu'on entra dans la chambre, un plateau de nourriture en main. Dommage, Evans détestait le chocolat. Le café ferait l'affaire heureusement. Il eut tout juste le temps de manger ce qu'il y avait sur le plateau avant que le cauchemar ne reprenne, et cette fois sans Victor. Le civil était le conseiller de Leonis - le second traître. Même s'il assura que le lieutenant Pierson était au courant de tout et qu'on allait le délivrer, le docteur Dablord détestait toujours autant Phelan que sa réputation.

Ils sortirent finalement de la chambre et, passant de couloirs en couloirs, arrivèrent dans un genre de salle de conférence. En chemin, Victor expliqua être un ancien membre du SGC. Un traître, donc, et qui n'était même pas capable de se renseigner correctement. Evans n'avait jamais été profondément juste dans ses choix. Ou bien on le connaissait mal, ou bien lui-même ne se connaissait pas, pour que ses collègues pensent du bien de lui.
Evans et les autres personnes influentes au gouvernement de Leonis s'assirent sur une estrade, en face d'une trentaine de personnes. Il se sentait à la fois important et mal à l'aise. Important parce qu'il était plus haut que les autres, ce qui démontrait une certaine hiérarchie, et mal à l'aise parce qu'il se sentait important et qu'il n'avait rien à faire là. S'ils avaient été intelligent, ils l'auraient laissé dans une des plus sombres cellules du bâtiment. Le fait qu'il ne porte plus son uniforme était sûrement aussi en partie reponsable de son malaise. Il n'avait plus que le T-shirt noir en-dessous de sa chemise et ses rangers, dont il avait réussi à cacher le haut grâce au pantalon. Vu que ses chaussures étaient sales, sa tenue était accordée et ça passait pratiquement inaperçu. La bonne nouvelle, c'est que s'il avait à fuir, il pourrait courir. Enfin... Il faudrait juste qu'il oublie qu'il boîtait encore légèrement.


_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13737

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Ven 5 Juin - 19:19

La porte des étoiles s’activa et l’équipe du Capitaine Rico arriva sur Leonis. Il n’y avait aucun garde et à vrai dire, les cadavres de la veille étaient toujours là. Beano donna une explication à cette absence étonnante de milicien.

« Le soleil est déjà haut dans le ciel… La résistance a sûrement du commencer à lancer ses attaques un peu partout dans la citée. Il faut rejoindre le QG, par les égouts vite ! »

Derrière la porte, ils empruntèrent la même trappe qui menait à des tunnels souterrains, menant eux-mêmes aux égouts. De là, ils prendraient contact avec la résistance et le Lieutenant Pierson. Le Soldat Hayden ne manqua pas à cette idée et contacta son supérieur par radio pour leur signaler qu’ils étaient de retour. Pierson répondit qu’ils se rejoindraient au point de rendez-vous dans les égouts, par précaution. Beano fut donc celui qui les guida dans les sous-sols, pendant un peu plus d’une demie heure.

Peu de temps avant, au GQ, Cassandra posa quelques questions aux résistants et se mit à réfléchir à un plan, épaulé par Matt. Le dénommé Nott répondit au nom des autres.

« Nous avons compter au moins 600 résistants mais le peuple a en assez de tout ça… D’autres se joindront à nous au moment propice. Nous devrions donc être le double de nos ennemis. Nous serons plus nombreux et plus déterminés, et avec votre aide nous arriverons à libérer notre peuple. » De la joie reflétait dans ses yeux. « Mais pour la religion, très peu s’en est intéressé. Même les miliciens ne sont pas du genre à croire. Nous n’avons jamais cru en quelque chose et même si on fait semblant, je doute que ce plan puisse marcher. Et… les miliciens ont fait un choix, ils nous ont trahi ! Bientôt, quand Leonis sera libérée, ces collabos paieront de leur acte et des gens comme Camblain et moi seront là pour serrer les nœuds à leur cou ! »

Camblain approuva d’un sourire cette justice quand soudain, juste après la question de Matt, la radio de Pierson émit le son de la voix du Soldat Hayden. Celui-ci était arrivé sur Leonis et allait dans les égouts. Camblain prit la parole.

« Rejoignez les plus loin pour leur montrer le chemin exact et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais. Galen, Circosse et ses hommes vont vous accompagner. Une fois que vous les aurez rejoins, allez directement dans l’autre QG où nous reprendrons cette discussion. Simple précaution… » Termina par dire Camblain qui lui, resterait là avec Nott.

Le résistant du nom de Circosse ouvrit alors une trappe dissimulée sous un tapis et s’engouffra dans un tunnel, suivie par Galen, Cassandra, Matt et d’autres leoniens…

~~~~~~~~

La cérémonie venait de commencer. Nathalie, jeune officier du NID, était au devant de la scène et parlait au micro. Elle était fixée par la foule de miliciens, tous en ligne tel un régiment de l’armée. Ils ne portaient aucune arme, juste leur treillis. Evans se demanda ce qu’il pouvait bien faire là et un bruit attira son attention à côté de lui. L’homme qui s’appelait Gage était rentré dans la pièce, par derrière, et parla deux secondes avec son chef. Une situation devait les préoccuper car peu après, Torn, Gage et Victor partirent de la salle. Sur les sièges, il ne restait plus que Dablord, le conseiller Phelan et un autre milicien plus âgé et portant des insignes sur son uniforme. Nathalie elle, commença son discours.


« Bonjour et bienvenue à tous. Vous êtes l’espoir… Vous êtes le rêve d’un nouveau lendemain pour Leonis, et je vous salue pour les risques que vous avez pris juste en vous montrant aujourd’hui. » La plupart des miliciens souriaient, dévoilant leur joie. D’autres se contentèrent de garder leur fierté à l’intérieur d’eux. « Aujourd’hui vous commencez une nouvelle carrière et une nouvelle vie dans la Milice de Nouvelle Leonis. Et en regardant à travers cette pièce, je vois que la signification de ce nouveau chemin compte beaucoup pour vous… »

Nathalie descendit de l’estrade avec deux autres miliciens qui portaient de la paperasse, et passèrent dans les rangs. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, la jeune femme sortait des insignes propres à la Milice, qu’elle accrochait à leur treillis avant une dernière poignée de main amicale. Ce genre de geste fut répété une dizaine de fois, toujours accompagné par quelques mots.

« Félicitation, c’est bon de vous avoir avec nous... » Elle passa à un autre homme. Tucker n’était plus très loin sur la droite… Ca allait bientôt être son tour.

« Félicitation, c’est un plaisir de vous rencontrer. »

Le résistant leonien avait pris de gros risques depuis le début pour enfin arriver à ce jour. Infiltré dans la Milice, il ne pouvait plus reculer au risque de décevoir tous les autres. De toute façon, son destin était déjà décidé… Il avait une de ses mains sous son gilet, prêt à dégoupiller la grenade. L’explosion causerait une réaction en chaîne avec sa ceinture d’explosif où pendaient trois autres grenades à fragmentation. Tucker avait déjà vu ces armes à l’œuvre lors des premières embuscades, il savait ce qui l’attendait et ça le rendit de plus en plus nerveux. La femme du NID allait bientôt arriver à son niveau. Il commençait à transpirer, à trembler même, à l’idée de faire une telle chose. Dans sa tête, il se souvenait des airs de musiques leoniens qu’il aimait tellement. S’il n’y aurait pas eu cette guerre, peut être serait-il devenu musicien… Peu importait maintenant. Nathalie arriva prêt de lui et lui tendit la main.

« Félicitation, c’est… » Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il bégaya.

« Nous nous retrouverons bientôt. »

Sa voix était tremblante. Ses pensées allaient vers sa bien aimée, tuée lors des premières rafles ennemies. Puis, d’un geste déterminé, il dégoupilla l’une des grenades. Pendant la dernière seconde de vie qu’il lui restait, juste avant de devenir une bombe humaine, il regarda Nathalie dans les yeux… Elle qui avait la bouche ouverte mais dont aucun son n’en sortait.
Puis, Tucker explosa.
Une multitude de shrapnels et de membres humains s’éparpillèrent dans un rayon d’une quinzaine de mètres, découpant et brûlant la chaire humaine confinée dans la pièce. Evans se sentit soulevé par le souffle de l’explosion et tomba lourdement de sa chaise.
Le feu, les cris et le choque de cette attaque lui firent tourner la tête… Il sentit du sang qui lui coulait sur son visage… Et il perdit connaissance.


~~~~~~~~

Le lieu de rendez-vous était un carrefour d’égouts, éloigné des souterrains de la citée. Pierson, Eversman, Galen, Circosse et trois autres résistants attendaient dans l’obscurité l’arrivée des renforts. Bien qu’il n’y avait rien à craindre selon les leoniens, l’endroit était parfait pour une embuscade. Cependant, les diversions qui avaient lieues, en ce moment même dans Nouvelle Leonis, occupaient les miliciens autre part ce qui laissait le temps aux terriens de se regrouper à cet endroit.
C’est alors que le Capitaine Rico arriva du bout d’un des tunnels. Derrière lui, Hayden et Beano le suivait. Sayann couvrait leurs arrières. Dès leur arrivée, le groupe de Cassandra sortit du noir et rejoignit le Capitaine, qui échangèrent entre eux quelques mots.
Beano s’arrêta de marcher soudainement.


« Vous… Vous avez entendu ? »

Les deux groupes s’arrêtèrent de bouger. Il n’y avait aucun bruit à part celui de l’eau sale qui traversait certains égouts adjacents. Circosse, la voix douce, mit fin au silence.

« Il n’y a rien, on devrait… »

Des coups de feus sortirent de nulle part et une multitude de miliciens arrivèrent par les égouts de droite et de gauche, restés jusque là caché dans le noir. Des tirs sifflèrent en direction de Pierson et Circosse la poussa vivement à terre, sauvant ainsi la vie du Lieutenant. Mais de ce fait, ce fut Circosse la victimes de ces tirs. Sa poitrine fut touchée à plusieurs reprises et son corps tomba à la renverse dans une sorte de grosse gouttière.
Immédiatement, tout le monde s’était mis sur le côté pour pouvoir riposter. A côté de Matt, deux résistants furent touchés par les tirs des miliciens et s’écroulèrent dans une flaque d’eau boueuse. Cette agitation réveilla une tribu d’énormes rats qui s’éparpillèrent dans les égouts en couinant une répugnante cacophonie.
Rico s’accroupit et n’hésita pas à faire feu. Bien qu’il était tout aussi surpris que les autres, le danger était présent et il n’avait pas d’autre choix que de riposter. Derrière lui, Hayden et Beano partirent le long du mur pour essayer de prendre les miliciens à revers. Peter se retourna vers Sayann, qui restait debout et qui ne faisait plus rien… La jeune femme semblait être sur son petit nuage et chose bien surprenante, elle ne tirait pas. Elle lâcha son fusil de précision et mit une main sur ses abdominaux. Peter remarqua alors qu’elle avait été touchée par un des premiers tirs ennemis.
Sayann essaya de tenir debout, mais s’écroula peu après à son tour.
De l’autre côté, Matt tirait de rafales en rafales et les miliciens qui tentèrent une approche se firent rapidement descendre. Cependant, l’un d’eux réussi à passer la zone de tir et courut vers Eversman, prêt à l’embrocher avec sa baïonnette comme s’il s’agissait d’une meule de foin. Le milicien fut stoppé dans sa course quand Galen l’attrapa par derrière. Le résistant lui éclata la tête d’un coup de hache qui brisa les os de son cerveau dans un terrible craquement.
Pas loin, Peter avançait vers les lignes ennemies. Il restait encore une dizaine de miliciens de son côté, et un peu plus du côté de Cassandra. Il se courba tout en avançant dans le tunnel et se releva de temps en temps pour faire feu. Beano profita de cette attaque éclair pour attaquer un milicien dans le dos. Mais juste avant qu’il ne l’atteigne, ce dernier se retourna et se prépara à tirer une balle dans la tête du résistant… Il y eut un coup de feu.
Beano se figea et vit le milicien s’écrouler. Derrière lui, Peter venait de renverser la situation et l’avait sauvé. Heureux d’être toujours en vie et sans prendre le temps de le remercier, Beano prit l’arme de milicien et fit feu d’une rage incontrôlable.
Les combats durèrent encore quelques minutes mais les miliciens, manquant beaucoup d’expérience dans ce genre de combat, se firent presque tous tués. Les derniers essayèrent de fuir mais Rico et Cassandra, n’étant pas d’humeur à se faire tirer dessus de bon matin, les abattirent dans le dos. L’un d’eux se retrouva cependant en pleine agonie. Le dernier encore en vie. Galen s’avança et s’agenouilla au dessus de lui.


« Qui t’a envoyé ? Qui vous a dis de venir ici ? Répond ! »

Le milicien s’étrangla et articula quelques mots malgré la tonne de sang qu’il perdait.

« Le… Ca…pitaine Torn… On nous… l’a dis… »

Le milicien rendit l’âme. Il n’y avait plus de danger. Galen se releva et reprit la parole.

« C’est impossible, ils n’auraient pas du être ici, quelqu’un à du leur prévenir. »

« Tu insinues qu’il y a un traître parmi nous ? » Intervint Beano.

Galen répondit par l’affirmative. Mais cette idée donna des frissons aux leoniens. Tous les résistants étaient des gens qu’ils connaissaient très bien, du moins c’est ce qu’ils pensaient…

« Bon, ne restons pas là. Faut rejoindre l’autre QG et vite. Prenons les blessés avec nous mais…laissez les morts. Nous n’avons pas de temps à perdre. » Il se tourna ensuite vers Cassandra. « Vous avez des blessés ? »

Ce fut le cas, Sayann avait besoin de soin bien que sa blessure n’était finalement que superficielle, elle perdait du sang. La jeune Soldate restait éveillée à cause de la douleur. Rico, comme tout bon militaire à la recherche de matériel, récupéra le fusil de sniper de Chrystale. Beano lui, se tint assis prêt du cadavre de Circosse. Il avait connu cet homme très jeune et ils étaient devenus des amis de confiance. Malheureusement, cette guerre n’était pas encore finie et il savait qu’il y aurait d’autres victimes encore…

~~~~~~~~

Evans se réveilla dans un lit. Un bandage recouvrait l’entaille qui s’était tracée le long de sa joue suite à l’explosion surprise, lors de la cérémonie. Un autre entourait sa main une de ses jambes au niveau de la cuisse. Sur lui, des traces de sang commençaient à sécher petit à petit… Décidément, le Docteur gardera physiquement de mauvais souvenirs de cette planète et de cette mission qui tournait au drame complet. C’est alors que la porte de la chambre fut ouverte et que le Capitaine Torn entra à l’intérieur. Il toussa bruyamment et se frotta les mains. Evans ne pouvait pas le voir mais, derrière ses lunettes de soleil, l’homme avait les yeux rouges. Il prit une chaise et s’assit devant le docteur.


« Lloyd est notre scientifique à nous et il s’est bien occupé de votre cas. » Dit-il en constatant les bandages sur le corps de Dablord. « Je peux vous protéger. Mais vous devez comprendre que la situation a changé maintenant. L’insurrection a franchi la ligne… Des attentats suicide… Onze miliciens morts, neuf avec des blessures critiques et… Et Nathalie… » La bouche de l’homme se transforma en une grimace qui exprimait rien d’autre qu’une souffrance intérieure. Il baissa la tête et ajouta :

« C’est de l’acharnement. C’est contraire à tout ce en quoi nous croyons ici sur Leonis. Donc vous, vous et moi nous allons… Nous allons condamner publiquement cette tactique. Nous savons que votre équipe a pris contact avec les résistants et je dois dire que je suis répugné à l’idée que vos coéquipiers autorisent ces gens à commettre ce genre d’acte… Peut être même que c’est votre équipe qui arme la résistance et qui a envoyé ce jeune homme à la mort… Alors regardez moi dans les yeux Docteur… Regardez moi dans les yeux et dites moi que vous approuvez le fait d’envoyer une personne dans un endroit bondé de gens, avec des explosifs autour de la poitrine. Remarquant le doute dans les yeux d'Evans, il répéta. « J’attends que vous me regardiez dans les yeux et que vous me disiez que vous approuvez. »

Torn restait étonnamment calme mais cela fit du bien à Evans qui se remettait doucement de ce qui venait de se passer…

[5 Jours pour répondre Wink Plus que quelques postes avant la fin.]

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Jeffrey Rico
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 4024

Arrivé au SGC : 13/05/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
618/1000  (618/1000)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Ven 5 Juin - 20:45

    « Le soleil est déjà haut dans le ciel… La résistance a sûrement du commencer à lancer ses attaques un peu partout dans la citée. Il faut rejoindre le QG, par les égouts vite ! »

    Jeffrey avait traversé la porte pour découvrir un champ de bataille, il y avait des cadavres un peu partout un véritable carnage. Il espérait cependant que le meilleur restait à venir et qu'il n'avait pas loupé trop d'actions. Il aurait sincèrement aimé être là pour faire partie de ce combat mais il devrait se contenter des conflits à venir... Rico n'était pas quelqu'un assoiffé de sangs et de morts mais il aimait se battre et bouger, quitte à risquer sa peau. Bien évidemment les événements qui se déroulaient sur cette planète devait énormément toucher le léonien présent avec eux voir même Hayden car il connaissait bien leur histoire et se sentait concerné. Aussi il le prit à part un instant avant de rejoindre leurs égouts pour dire à Hayden:

    "Je sais que vous êtes déjà venu ici et que vous connaissez mieux ces gens que moi et je prendrais en compte cotre point de vue mais je compte sur vous pour suivre mes ordres Soldat. On ne se connait pas mais je n'en suis pas a ma première mission, s'il y a un souci ici c'est bien en moi que vous pourrez avoir foi... maintenant allons libérer ces léoniens de leurs oppresseurs."

    Notre capitaine ne lui faisait pas un sermon mais il tenait toujours à parler en tête à tête avec ses hommes lors d'une mission pour mettre les choses aux points et s'assurer qu'il n'y aurait pas de malentendu ou autre. S'il ordonnait de se mettre à couvert, de tirer ou de partir il comptait à ce qu'on lui obéisse... il ne connaissait pas les lieux ni le peuple habitant ici mais il n'en restait pas moins un militaire d'exception et un bon chef. Du moins il pensait et espérait l'être. Notre équipe, avec Rico à sa tête, ouvrant la marche pour s'assurer de prendre la première balles en cas d'attaque, pénétra dans les égouts par la trappe que Beano lui avait indiqué. Une fois tous à l'intérieur, Jeffrey décida de donner ses directives:

    "Bon, j'ouvre la marche, Soldat Hayden et monsieur Beano derrière moi. Quand a vous Soldat Sayann surveillez nos arrières et ouvrez l'œil. Beano vous m'indiquerez le chemin au fil de notre progression. Tout le monde reste groupé et sur ses gardes, j'aimerais qu'on soit aussi silencieux que possible également... ce tunnel ne m'inspire rien de bon. S'il m'arrive quoi que ce soit c'est le soldat Hayden qui prend la relève en attendant de retrouver Pierson. Aller on est partie..."

    Jeffrey se tourna dans la direction indiqué par Beano et commença à avancer à son rythme... il progressait à pas de loup essayant d'être aussi silencieux que possible regardant droit devant lui son arme en joue et la crosse de son M4 bien callé contre son épaule. Il vérifiait de temps à autre que le groupe le suivait de prés et marchait bien dans ses pas... progressant rapidement mais prudemment nos hommes finirent par arriver à une intersection au milieu de ses égouts puant et humide... sur place ils retrouvèrent Pierson, Eversman et d'autres léoniens. Le capitaine, continuant de guetter autour de lui s'approcha de l'officière et lui dit:

    "Content de voir que vous êtes toujours en vie Lieutenant. Capitaine Rico, on m'avait proposé un voyage au Bahamas mais quand ils m'ont dis qu'il y avait de si jolies jeunes femmes qui trainent dans les souterrain de cette planète... j'ais pas résisté!"

    Lui di-il avec ironie. Même dans les situations les plus difficiles notre homme ne perdait pas son sens de l'humour ni son côté provocateur voir insolent et d'autant plus face à l'ennemi... chose qu'il pourra leur montrer un jour prochain... qui sait? Toujours est-il qu'ils étaient là dans ses égouts... toujours aussi nauséabond et gluant. L'officier attendait qu'on lui fasse les présentations mais tout ce qui se passa fut la remarque troublante d'un des léoniens, Beano:

    « Vous… Vous avez entendu ? »

    Jeffrey remit son arme en joue droit devant lui, regardant autour de lui et scrutant attentivement le décor pour repérer quelque chose de suspect. Il tendit également l'oreille pour essayer de repérer un son qui le mettrait sur la voix ou un silence qui apaiserait ses inquiétudes... plus personne n'avait osé dire quoi que ce soit quand finalement un des léoniens allaient dire:

    « Il n’y a rien, on devrait… »

    Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que des détonations d'armes à feu retentirent et des balles se mirent à fuser dans leur direction. Jeffrey plongea sur le côté pour se mettre à couvert. Il appuya son dos contre un mur, puis décida de répliquer en tirant à son tour sur leurs agresseurs mais ce tout en restant suffisamment à couvert pour ne pas prendre trop de risques de se faire toucher à son tour, il regarda autour de lui et malheureusement il y avait des blessés. Rico cria alors:

    "TOUT LE MONDE A COUVERT, puis il se tourna vers Hayden pour ajouter en murmurant, Faites le tour et prenez les à revers, on va se les faire ses salopards. Vous leur couperez toute chance de replis... Gogogo!"

    Il se tourna à nouveau vers les tireurs embusqué vidant ses chargeurs dans leur direction et abattant un maximum d'adversaires, autant qu'il le pouvait. Il ne s'était pas attendu à cette attaque, en voyant Pierson et les léoniens il avait osé espérer que les lieux pouvaient être sur... grossière erreur qu'il tacherait de ne pas reproduire. Le combat continua son cour, l'ennemi subit de lourdes pertes visiblement déstabilisé par la présence imposante de nos militaires expérimentés mais malgré cela ils avaient réussis à percer les lignes de défense et à faire des blessés et même des morts...

    Quand Rico vit Sayan tombé à terre, notre capitaine intensifia sa riposte jusqu'à sortir de sa cachette pour achever la bataille en abattant ceux qui essayaient de fuir tout en étant accompagné par Pierson dans son attaque. Lorsque les coups de feu cessèrent il croisa le regard de sa collègue et lui adressa un clin d'œil complice. Alors que le reste du groupe se dirigeait vers un des ennemis agonisant, pour le questionner, Rico revint au point qu'ils avaient défendu pour vérifier les signes vitaux de Sayann. Il sortit sa trousse de secours, heureusement la blessure de Sayann n'était que superficiel. Rico désinfecta la blessure puis y versa un paquet de sucre pour favoriser la coagulation avant de panser le tout... ça fera l'affaire. Puis il se tourna vers Matt et lui dit:


    "Surveillez là et occupé vous d'elle Eversman."

    Il laissa le soldat s'occuper d'elle. Il n'aimait pas être auprès de victime car lui qui aimait faire la guerre pour l'action et l'adrénaline, voir des blessés détruisait ses fantasmes en quelques sortes... Alors il s'éloigna après avoir récupéré l'arme de la jeune femme, un fusil de précision comme celui-ci ne pouvait être abandonné dans un lieu pareil. Ceci fait il récupéra des munitions, armes ou grenades qui pourraient lui servir puis il rejoignit le chef léonien, Beano et les autres et demanda:

    "Et maintenant ?"

Revenir en haut Aller en bas
http://deceit-town.forumaction.net
Matt Eversman
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 6164

Arrivé au SGC : 07/02/2009

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 27
Profession:
๏ Expérience:
855/3200  (855/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Sam 6 Juin - 15:28

Un grimace s’étira sur le visage d’Eversman en entendant le dénommé Nott parlait de justice en promettant la pendaison à tous les collaborateurs, c’était loin d’être une justice, ceux-ci avaient peut être été forcé à faire cela en subissant des pressions sur leurs proches ou d’autres choses, Matt ne voulait pas condamner leurs actes mais il n’avait pas envie de voir Leonis devenir la planète de la corde facile non plus mais ce n’était pas à lui de régler cette question mais plutôt aux diplomates qui agiront après la libération de Leonis.

Rien que d’entendre la voix de Hayden à la radio rassura le jeune soldat, les renforts étaient enfin arrivés et tout allait bientôt commencer, Camblain sembla lui aussi content d’entendre que les Terriens avaient tenu leurs promesses de revenir et demanda à quelques hommes de leur montrer le chemin pour rejoindre leurs coéquipiers en dévoilant une nouvelle trappe, à croire que le sous sol de Leonis ressemblait dorénavant à du gruyère. Matt laissa les autres passer devant lui, il en profita pour retirer cet affreux pull over qui le grattait depuis pas mal de temps ainsi il serait plus libre de ses mouvements et puis étant dans les égouts, il n’y avait pas de risques pour qu’il soit reconnu pour ses vêtements. Sans même échanger un mot le petit groupe se mit en route, le Ranger prenait l’arrière garde, le M-16 déployait dans cette direction avec le doigt sur la gâchette afin d’être prêt à ouvrir le feu, il ne fallut que peu de temps au groupe avant d’arriver au lieu de rendez vous qui n’était autre qu’une intersection de nombreux tuyaux.

Eversman posa un genou au sol, soucieux de ne pas se faire repérer il n’avait pas allumé la lampe ni même le laser de son arme, ses yeux et son audition étaient les meilleurs atouts dans un lieu pareil, il avait néanmoins remonté légèrement le col de son t-shirt histoire de moins sentir l’odeur atroce mais c’était peine perdue, à croire que ses vêtements s’étaient empreignés des égouts. Finalement au bout de plus de quinze minutes d’attente, un autre groupe vient à leur rencontre qui n’était autre que des membres du SGC, une conversation à voix basse eut lieu, Matt fit un léger sourire à Pet’, content de le revoir sur cette maudite planète, en signe amical il lui tapa légèrement l’épaule avant de se remettre en position.

Soudain des tirs se firent entendre, Eversman n’eut pas besoin d’entendre les ordres de Rico pour se dépêcher de se mettre contre la paroi du tuyau, les balles sifflées autour de lui, preuve qu’il était directement visé, le Ranger n’attendit pas l’ordre de tirer venant de ses supérieurs et riposta sans attendre par rafale. Les ennemis arrivaient de tous les cotés, chargeant vers les militaires malgré les lourdes pertes, Matt dû recharger son M-16 alors qu’arrivait devant lui un homme voulant l’embrocher comme un poulet, il n’était plus qu’à un mètre, Eversman sentait son rythme cardiaque s’accélérait très vite, sa main droite chercha à tâton son Beretta mais le milicien tomba dans les bras du soldat dans un gémissement atroce, son crâne était littéralement défoncé. Matt le repoussa hors de lui, cherchant des yeux son sauver qui n’était autre que Gallen tenant à la main son hache ensanglantée, ce dernier fonça vers les derniers ennemis encore vivants, Eversman se releva faisant quelques pas, avant d’ajuster les derniers hommes dans sa direction.

Encore quelques coups de feu et le silence retomba dans les égouts brisé par les cris des deux officiers, Matt profita de ce moment de répit pour ranger son berreta puis pour recharger son M-16 avant de d’observer la scène autour de lui. Des corps gisant dans les quelques centimètres d’eau croupie des égouts, des miliciens mais aussi des résistants, seul Beano et Gallen avaient survécu à l’embuscade, Eversman fit quelques pas vers son sauveur et finit par lui tendre la main afin qu’il la serre
.

« Merci… »

Eversman n’eut pas le temps de rajouter quelque chose, son officier venait de l’appeler afin qu’il se charge de leur coéquipier blessé qui n’était autre que Sayann, Matt se plaça à ses cotés essayant de la rassurer d’un mince sourire, son état était stable et la blessure superficielle même si cela rester une blessure par balle.

« Ne bouges pas, je m’occupe de toi. »

Matt chercha dans une des poches de son gilet de combat, il lui fallut plusieurs tentatives avant de trouver enfin ce qu’il cherchait, des petites doses de morphine munie d’une petite aiguille, sans même attendre l’accord de celle-ci il la piqua dans la jambe afin que cela diffuse le plus vite possible afin d’atténuer un peu la douleur. Le Ranger passa ensuite sa main dans le dos de la jeune femme avant de la poser délicatement sur celle-ci tout en s’agrippant à ses vêtements, doucement il l’aida à se relever et à se tenir debout en prenant appui sur lui, ne pouvant pas la porter dans une situation pareille. Rico demanda la suite des événements, le soldat s’empressa de lui répondre.

« Nous devons rejoindre l’autre QG de la résistance au plus vite. La révolte a déjà commencé et les Leoniens comptent sur nous, Monsieur. »

Eversman savait très bien que ce n’était pas à lui qu’on avait posé la question mais il n’avait pas pu s’empêcher de mettre son grain de sel, Beano croisa alors son regard et le Ranger se contenta d’un signe affirmatif de la tête.

« Suivez moi. »

Le Leonien se mit en route, ouvrant la route après avoir récupérer un AK-47 de l’un de ses assaillants, les menant au prochain QG.
Revenir en haut Aller en bas
http://poudnoir.goodforum.net/index.htm
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   Mar 9 Juin - 0:37

C'était tout simplement une cérémonie visant à accrocher officiellement les insignes de Leonis sur l'uniforme des miliciens. Comme il l'avait pensé en arrivant, Evans n'avait rien à faire là. Ni sur l'estrade, ni dans la salle, ni même dans le couloir. Pourquoi, pour une fois, ne le laissait-on pas tranquille ?! Prendre une journée de repos lui aurait fait du bien, et il aurait même pu en profiter pour élaborer une stratégie pour s'échapper du bâtiment gouvernemental contrôlé par le NID. Heureusement, le fait qu'il soit assis en face de tant de personnes ne l'empêchait pas d'estimer ses chances de survie s'il tentait une évasion. Premièrement, il ne pourrait ne aucun cas sauter par-dessus l'estrade et fuir par une des entrées principales, puisque les miliciens l'arrêteraient bien avant sur l'ordre du capitaine Torn. Deuxièmement, il n'était entouré que par des agents du NID ; autant dire qu'il était attaché à sa chaise. Bref, mis à part s'il y avait par le plus heureux des hasards une diversion quelconque suceptible d'attirer tout ce beau monde en-dehors de la pièce, il n'avait aucune chance de se soutraire à l'autorité de ces hommes.

Alors que la femme du NID commençait un discours plus que court et décevant pour le docteur Dablord, qui était passionné par la littérature et toutes ses ouvertures, le capitaine Torn sortit brusquement avec Victor et un autre homme. Evans se sentit bizarrement aussitôt seul sur l'estrade, alors qu'il ne restait plus que le conseiller Phelan et un autre avec lui. La bonne nouvelle, c'est que si le médecin avait l'envie soudaine de s'échapper, Phelan ne l'arrêterait pas et il avait toutes ses chances contre le milicien. Il pourrait prendre son arme, s'il en avait une, ou au pire fuir le plus rapidement possible en tuant un maximum de soldats sur son passage.

Pour le moment, cependant, Evans essayait de ne pas se créer d'espoirs inutiles et de se concentrer le plus possible sur la cérémonie. Nathalie passait de miliciens en miliciens, disant à chaque fois une petite phrase pour ponctuer la remise de l'insigne et que l'invité n'arrivait pas à distinguer d'aussi loin. Au bout d'un moment, quelque chose réveilla le docteur Dablord, qui commençait comme à son habitude à somnoler. La femme s'était arrêtée brusquement au milieu de sa phrase et, même de dos, paraissait inquiète, voire terrorisée. Le milicien qui se trouvait en face d'elle n'avait pas l'air plus rassuré, alors qu'il lui avait même répondu quelque chose d'absolument inaudible. Une seconde plus tard, le milicien en question fit un geste brusque sous son gilet.

Il était trop tard pour faire quoi que ce soit. Evans n'avait même pas eu le temps de réagir. Personne n'avait eu ce temps. La pièce s'illumina dans un vacarme infernal et disparut en quelques microsecondes du regard du médecin sous des éclats de matières organiques et métalliques. Il se sentit projeté en arrière et son corps s'écrasa lourdement à quelques centimètres en arrière de sa chaise, qui avait elle-même quitté sa position initiale. Une fois de plus, tout son corps lui faisait mal. La joue gauche étalée contre l'estrade, les bras restant tels qu'ils étaient retombés, allongé sur le dos, Evans avait du mal à respirer. Encore conscient, il ne bougeait pas, parce qu'il était sous le choc, parce qu'il était faible et parce qu'il était blessé. Il sentait la fumée due au feu qui recouvrait une bonne partie de la salle et il entendait vaguement des personnes crier un peu partout. Il les aurait bien aidées mais était dans le même état qu'elles. Il ne savait pas ce qu'il en était du conseiller et de l'autre gradé, et de toute façon il n'y songea pas un instant. Sa peau le brûlant légèrement un peu partout, sentant du sang couler sur lui, il perdit connaissance. Tout cela n'avait duré que quelques petites secondes.


Cela n'arrivait que dans les films habituellement. Ou aux autres au pire des cas. A ce moment-là, il se régouissait presque, car c'était son travail, sa passion et surtout sa vocation. Il n'aurait cependant jamais pensé qu'il lui arriverait autant de problèmes en aussi peu de temps. Sa cheville avait été agrippée par un Réplicateur, on l'avait kidnappé, tabassé, à nouveau frappé, et récemment, il était victime d'un attentat suicide. Si c'était ça la résistance sur qui il comptait pour sortir de là, il préférait encore rester captif dans le bâtiment gouvernemental, en lieu sûr !

Il se réveilla dans un lieu inconnu. Il ne distinguait pas les formes, distinguait à peine les couleurs, et avait du mal à sa concentrer sur sa situation. Essayant d'évaluer la gravité de chacune de ses blessures individuellement, il contasta qu'il avait trois bandages. Un sur la joue, un autre autour de la cuisse, et un dernier autour de sa main droite. Autant les autres blessures guériraient sans aucun problème en quelques semaines, autant sa main l'inquiétait. Il ne savait pas à quel point elle était touchée, mais une chose était sûre : il en avait besoin pour pratiquer sans problème de la chirurgie ailleurs que sur Terre.

Le capitaine Torn s'installa près de lui. Evans ne chercha pas à le voir. Au contraire, il détourna la tête. S'il y avait une personne qu'il n'avait pas envie d'entendre, c'était bien lui. Il commença rapidement un monologue qui insinuait que tout était de la faute des résistants mais aussi qu'il aimait Nathalie, à présent décédée. Pour le médecin, c'était plutôt une bonne nouvelle.


- Je ne vais rien faire du tout, répondit froidement Evans d'une voix relativement faible. Habituellement, je suis plutôt consterné par les attentats suicides, mais là, je ne vois aucune raison de m'emporter, mis à part que je commence à en avoir marre de toutes vos erreurs qui finiront par entraîner ma mort. J'espère que le meurtre de cette Nathalie vous fera au moins autant souffrir que moi. Vous condamnerez publiquement cette tactique si cela vous chante, mais permettez-moi de me remettre doucement de mes brûlures et de mes divers hématomes ici.

Evans n'avait pas une seule fois jeté un coup d'oeil à Torn. Il n'espérait à présent plus qu'être délivré de cet enfer et passer quelques jours tranquillement dans un lit sans se poser de questions. S'il avait eu de la chance, le Prométhée serait subitement arrivé et l'aurait téléporté à son bord mais, malheureusement, ce n'était pas le cas. Il ne rentrerait au SGC ni à bord du BC-303, ni en civière, mais à pied. C'était évident.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Mission P2A-668 by Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission P2A-668 by Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Missions planétaires terminées ~-