Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Dim 8 Fév - 18:35

C'était un sacré bordel... Et tout sa à cause de cette foutue porte des étoiles ! Combien de fois le gradé avait-il maudit l'engin ? Il avait arrêté de compter quand il avait sentit pour la première fois le pommeau de la lame qu'il portait fièrement dans son dos, cette arme était le seul moyen de vaincre les Réplicateurs humanoïdes et Narah était l'un des rares humains capable de manier cette arme qui avait déjà vu la chute de deux Réplicateurs humanoïdes lors de la dernière attaque des crabes sur le SGC, ce jour la fut si meurtrier que même pour lui ce fut trop, des dizaines et des dizaines de cadavres s'étalaient dans toute la base dans une image malheureusement très net de ce que pourrait être l'Enfer...

Le claquement des rangers du militaire français résonnèrent dans l'infirmerie, aujourd'hui il n'y allait pas pour rassurer un soldat blessé, il n'y allait pas pour faire un check-up suite à l'utilisation de son arme, non, aujourd'hui il y allait pour un interrogatoire, celui de Jack O'Neill ou tout moins de cet homme qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, si ce n'est cette balafre au visage. Cependant le regard que lui avait lancé l'homme avait laissé perplexe Menchu : il l'avait regardé comme s'il était revenu du royaume des morts... Mais n'était-ce pas O'Neill qui était censé être mort ? C'était pas lui merde !


-Colonel, il n'est pas rétabli et...
"Je sais qu'il n'est pas rétabli, rugit le jeune homme, mais il me faut des réponses, il en va de la sécurité de la base !"
-Il n'est pas un Réplicateur, le scanner...
"Je sais tout cela Docteur ! Ne me prenez pas pour un imbécile ! Je fus le premier à lire les rapports médicaux que vous avez établi avec Frasier mais tout cela m'importe peu, j'ai des ordres direct du Général et si cela vous dérange, allez pleurnicher devant lui, peut être que sa marchera mieux que devant moi, suis-je clair ?!"

Le ton habituellement froid du français devint menaçant, les traits du militaire se froncèrent et le médecin comprit qu'il valait mieux décamper pour ne pas s'attirer les foudres du second du Général Turner.

Satisfait de voir le médecin détaler devant lui, Menchu alla jusque devant le lit de cet homme qui ressemblait à O'Neill, c'était pas bien difficile de trouver sa position, deux gardes entouraient le lit de ce dernier en cas de problème. Ce n'est pas parce qu'il n'était pas un Réplicateur qu'il fallait baisser sa garde, peut être que ses saloperies de bestioles avaient trouvés un moyen de prendre le contrôle des humains ? Après tout, le corps humain n'était rien de plus qu'une machine complexe...

Quand Menchu arriva devant le lit de l'inconnu, les deux gardes se mirent au garde à vous, d'un regard le gradé leur fit comprendre qu'ils pouvaient se mettre au repos, ce qu'ils firent immédiatement. Croisant ses bras musclés et barrés de cicatrices sur son torse, le militaire lança un regard en coin aux deux gardes.


"Soldat, allez boire un café, vous en avez besoin je pense..."

Les deux hommes se regardèrent, hésitant. En guise de réponse leur gradé remua les épaules, le frottement de la sangle du fourreau de son épée contre son T-shirt noir rappela aux deux hommes les prouesses au combat de Narah et ils se décidèrent de ne pas contester, après tout, ce n'était pas un seul homme blessé qui allait inquiéter l'un des meilleurs combattants du SGC.

Menchu vit finalement Frasier qui s'affairait à soigner l'homme qui lui faisait face, cette femme était un bon médecin et lui avait sauvé la vie lors de l'attaque, après qu'il ai trop utilisé l'épée.


"Je suis le Colonel Menchu Narah de l'USAF, on m'a chargé de faire votre interrogatoire cependant avant de commencer ma tâche, je voudrais savoir une chose, pourquoi m'avez regardé comme si j'étais mort dans la salle d'embarquement ? Et pourquoi la plupart des gars qui étaient avec vous m'ont regardé de la même manière ? A ce que j'en sais c'est vous les morts revenus de l'Enfer, pas moi... Moi j'ai pas besoin d'être mort pour être en Enfer."

Tous avaient conscience de la charge qui pesaient sur les épaules des hommes et des femmes du SGC, ils savaient bien que cette guerre était perdu mais pourtant ils combattaient, ils continuaient à vaincre, à mourir et à se sacrifier chaque jour pour la planète toute entière...
Revenir en haut Aller en bas
Janet FRASIER
----------------
avatar
----------------
Medecin
----------------


Nombre de messages : 2949

Arrivé au SGC : 17/09/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
758/1000  (758/1000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Dim 8 Fév - 20:06

Le doc' en avait assez d'attendre derrière cette fichue porte, s'en était assez ! C'est au moment où elle allait grogner qu'elle entendit le Général ordonner l'ouverture des portes, ceci-ci son équipe et elle devait attendre et c'est d'un signe de main qu'elle arrêta les infirmiers. A priori Jason avait à leur parler avant toute intervention de leur part. Mais ils n'eurent pas longtemps à attendre et c'est d'un regard que Janet comprit qu'ils pouvaient rentrer. D'un regard la jeune femme balaya la pièce et vit l'homme à terre...

* On ne peut plus rien pour toi coco... *


Mais les membres dont un en particulier attira l'attention de la chef... C'était impossible... Lui devant elle... Il devait y avoir erreur... Son mari était décéder il y'a quelque mois de cela... Non c'était tout bonnement infaisable... C'était encore un coup fumant de ces saloperies !


*Mais c'est quoi ce délire ?!*

Toujours sans aucun sourire et maitrisant ses émotions, Frasier se dirigea vers O'neill... Le coeur battant elle commença à regarder sa blessure... Sa réaction fut violente et il la repoussa en lui demandant de le lâcher... C'est froidement que la doc' s'adressa à Jack :

- Ce n'est pas moi qui est blesser et si vous voulez crever, c'est vous que ca regarde Colonel...


Paroles choquantes certes, mais convaincante puisque O'neill accepta non sans résistance de la suivre jusque dans une salle à part dans la salle de soin pour le Colonel Narah qu'elle avait mainte fois soigner l'interroge. Quand aux autres blesser Frasier avait laisser ses ordres donc tout irait bien.

Dès que Narah entra dans la salle Frasier se mit au garde à vous et lui transmis ses respects, puis se remit au boulot afin de soigner son... L'étranger qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à son mari à une exception près, son oeil.... Bien que troublée, Janet ne le montra pas et resta froide et distante même avec Menchu qu'elle connaissait bien et qu'elle avait tant soigner... Elle répliqua quelques mots à l'intention de Menchu :

- Mon colonel, il est encore faible, allez-y doucement...

[HJ : Comme vous pouvez le voir dans cette réalité, Janet à intégrer l'armée xD]
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Dim 8 Fév - 21:39

Jack avait vraiment l’impression d’être de retour à la maison. A quelques détails près, la base était identique à celle qu’il avait connu. Mais pourtant…
Il avait croisé Kaiger dans les couloirs. L’homme était en vie, et ça n’était pas normal. O’Neill se souvenait très bien de ce garçon. Lors de l’attaque des goa’ulds au SGC, Kaiger avait été son frère d’armes. C’était grâce à la résistance héroïque des soldats comme Kaiger, O’Neill et plein d’autres, que le SGC avait été sauvegardé et la Terre sauvée. Puis, le Colonel avait appris un jour la triste mort du jeune Lieutenant sur une autre planète.
Le revoir en vie ici était un véritable choque… Et que dire de Nyphus ? Daniel ? Et Turner en général et dirigeant de cette base…

Jack était assis sur un lit. Le docteur Frasier lui apportait les soins qu’il fallait pour guérir cette vilaine brûlure au bras. Puis, surprise ! Menchu Narah arriva dans la salle et fit un petit speech. Il avait quelque chose dans le dos, ça ressemblait à un manche à balais...
Cette pensée le fit sourire bêtement. Enfin, Menchu se mit à parler assez vite.


"Je suis le Colonel Menchu Narah de l'USAF, on m'a chargé de faire votre interrogatoire cependant avant de commencer ma tâche, je voudrais savoir une chose, pourquoi m'avez regardé comme si j'étais mort dans la salle d'embarquement ? Et pourquoi la plupart des gars qui étaient avec vous m'ont regardé de la même manière ? A ce que j'en sais c'est vous les morts revenus de l'Enfer, pas moi... Moi j'ai pas besoin d'être mort pour être en Enfer."

Jack fixa son homologue. C’était vraiment frustrant de le revoir ainsi, devant lui. Il soupira, résolu à coopérer, et répondit d’un air très sérieux…

« Je vais vous dire ce qui se passe… Mes hommes et moi, nous sommes des messagers de la mort envoyés par la porte des étoiles pour répandre la destruction et la dévastation, partout où nous allons… Notre cible, c’est le SGC. »

O’Neill fixa le Colonel Narah le temps de deux petites secondes.

« Je vous ai bien eu !! Hein ? »

Jack se mit à devenir rouge et à partir dans un long fou rire. Il ria tellement fort que toutes les personnes présentes dans l’infirmerie purent l’entendre.

« Ahhlalala, vous avez vu votre tête ! Je rigolais bien sûr, c’était pour rentrer dans votre jeu sur l’Enfer et tout ça. Avouez c’était drôle n… Aie ?! » Jack sursauta et foudroya Janet du regard. « Faite attention à ce que vous faîte ! Si je vous embête dites le, amputez moi le bras ça sera moins douloureux ! »

O’Neill n’avait pas eu tellement mal. Il avait juste envoyé ces paroles dans la tête de Janet, comme pour la mettre à l’épreuve. Il aimait vraiment faire ça. Puis, son attention se reporta sur Narah. Cette fois, c’est sûr, il lui fallait des réponses claires…

« Le Menchu Narah que je connaissais est porté disparu… C’était une dangereuse mission. On vous a perdu et on ne vous a plus jamais revu. »

Jack enleva sa casquette et la posa sur le lit. Il mit une main dans ses cheveux gris et se massa le crâne

« Je pourrais avoir un verre ? Non mieux, une cigarette ! Vous devez bien en avoir une, le Narah que je connaissais avait toujours un paquet sur lui… Je sais qu’on n’a pas le droit de fumer ici mais si vous voulez que je réponde correctement à vos questions, vaut mieux que je me mette quelque chose sous la dent, que j’oublie cette douleur au bras ! »

O’Neill se balançait les pieds dans le vide, tel un enfant qui parlait à des adultes. Il devait se décontracter avant qu’il ne devienne cinglé par l’étrange situation.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Dim 8 Fév - 22:36

Le Colonel lança un regard lourd de sens à Frasier, froid, glacial même...

"Ne vous inquiétez Docteur, O'Neill était un solide gaillard, ce gars est peut être pareil..."

Reportant de nouveau toute son attention vers l'homme qu'il devait interrogé, le militaire remua de nouveau l'épaule droite -celle ou pesait lourdement l'épée- pour éviter qu'elle ne s'engourdisse trop. Tachant de prendre un air détaché comme il avait tellement l'habitude de le faire, Menchu ne pu s'empêcher d'arquer un sourcil d'étonnement devant la réponse de l'homme, instinctivement ses deux poings se serrèrent et... se desserrèrent tout aussi vite quand le vieux -fou ?- éclata de rire, ce qui tira un soupir d'agacement au grade, cependant, quelques secondes après, ce fut au tour de Narah de sourire quand il grogna contre Janet à cause de ses soins quelque peu... Indélicat semble t-il...

Après cette petite "récréation" Menchu sembla s'impatienter quelque peu, son visage reprenant ses traits habituellement dur et froid.


"Il me faut des réponses..."

Il ne connaissait pas la patience, surtout quand il s'agissait de défendre le SGC contre une possible menace, il n'avait peut être que peu de temps pour contrer cette éventuelle menace ou peut être qu'il était déjà trop tard... La situation tendait les nerfs du Colonel qui ne trouvait pas comment la résoudre au plus vite et ce gars qui essayait de... faire de l'humour en fait... Il n'avait pas tord sur le fond, il fallait se détendre un peu, seulement son humour noir n'était pas au goût du jour, pas avec les préoccupations du Colonel Narah.

L'homme donna enfin une réponse... Porté disparu en mission ? Le militaire fronça légèrement les sourcils, un autre lui ? Déjà que le français avait du mal à se supporter lui même alors un deuxième... Dans sa tête se mélangeait un tas d'hypothèse toutes aussi farfelues les unes que les autres et pourtant, à cause de cette foutue porte et de toutes les machines extraterrestres possibles et imaginables, ses idées ne semblaient soudainement pas si folle que ça...

Sortant de ses pensées quelque peu sombre, le militaire acquiesça légèrement quand O'Neill -ou l'homme qui lui ressemblait- demanda un verre ou une clope, inspirant profondément, Narah sortit son paquet de clope, en attrapa une pour lui et tendit le paquet à cet homme qui était censé être prisonnier...


"Si vous me dites qu'il ne craignait pas de fumer dans l'inf de la base, je pourrais bien vous croire quand vous me dites avoir connu un Narah..."

Une nouvelle fois, le militaire lança un regard en coin à Frasier, en allumant sa cigarette cette fois et pour une toute autre raison... Un regard du style "Si tu grogne pour la clope j'te fais récurer toutes les chiottes de la base..." et connaissant le jeune français, tous savaient que quand il faisait ce regard, il fallait plier, sous peine de se faire briser.

"Bon... On va commencer par le début si vous le voulez bien... Je me suis présenté, j'attends que vous fassiez de même."

Une fois sa cigarette allumée et entamée, le français tendit son briquet au vieil homme qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Janet FRASIER
----------------
avatar
----------------
Medecin
----------------


Nombre de messages : 2949

Arrivé au SGC : 17/09/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
758/1000  (758/1000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Dim 8 Fév - 23:24

"Ne vous inquiétez Docteur, O'Neill était un solide gaillard, ce gars est peut être pareil..."

Janet soutint le regard du colonel Narah mais ne dit pas un mot... Elle savait très bien qu'il avait raison. D'ailleurs elle se demandait bien pourquoi elle avait été sortir une phrase aussi stupide. La prochaine fois avant de l'ouvrir elle tournerait sa langue sept fois dans sa bouche. La jeune femme pesta contre elle-même et continua ses soins... La chair avait bien été brûler par une de ses saloperies de lance jaffa, la blessure était reconnaissable et elle avait vu plus d'une centaines de ce genre la. Pour que la douleur s'efface et mieux aider l'interrogatoire de Narah, Janet du faire une piqûre à O'neill. Avec ses dents elle enleva le bout plastifier qui protégeait la seringue et elle lui planta droit dans le bras...

« Faite attention à ce que vous faîte ! Si je vous embête dites le, amputez moi le bras ça sera moins douloureux ! »

Avait dit le colonel O'neill... La jeune femme releva la tête en direction de Jack et dit avec un léger sourire sadique sur les lèvres :

- Ben qu'est-ce que vous attendez, allons y j'ai une scie qui ne demande qu'à servir...

Puis toujours d'un calme olympien elle soupira... La vérité est que Janet était blasée de le voir à côter d'elle vivant, souriant usant de son humour pour cacher ses faiblesses... Il était le même était un clone ou quelque chose du genre... La doc en chef lança tout de même un regard froid mais interrogateur à Menchu, car des idées complètement folles lui venaient en tant que médecin, et elle se doutait que lui aussi devait se poser des questions à ce sujet là, pour sur elle lui ferait un rapport détailler lorsque tout ceci serait éclaircit.

Elle commençait à désinfecter lorsque O'neill demanda une clope à Menchu... Ben voyons ! Mais au vu du regard de Narah, qui ne manqua pas de soutenir le regard du militaire, sans sourciller ni baisser les yeux... Janet eu même un léger sourire... En effet la jeune femme était prête a sortir son paquet à elle... Et honnêtement, elle aurait eu envi d'une bonne clope, ceci-dit, elle fit une chose que jamais une médecin en chef n'aurait fait jusque la tout en regardant bien le colonel Narah...

- Vous savez quoi O'neill, je vous laisse mon paquet, de toute façon j'en ai d'autres...

Janet savait pertinemment que détendre la personne lors d'un interrogatoire était important, c'est pour cela qu'elle avait eu cette réaction, toujours d'un regard froid et une expression très dure sur le visage. Puis elle rajouta à l'intention de Menchu le fixant toujours dans le blanc des yeux...

- Mon Colonel, si vous me le permettez, j'aimerais...

Dit-elle en prenant une cigarette. Janet fumait comme un pompier ces derniers temps et ne se privait pas pour en griller une de temps à autre dans l'infirmerie... Mais son supérieur ne voulait pas elle la rangerait dans sa poche et basta, ça serait pour plus tard... En attendant, elle continuait de soigner son patient qui n'arrêtait pas de gindre...
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Lun 9 Fév - 21:04

Jack avait fini par reprendre son sérieux. Il alluma la cigarette et la coinça soigneusement entre ses lèvres. Janet lui donna même son propre paquet après en avoir prise une, étonnant ! A trois à fumer, cette partie de l’infirmerie allait bientôt empester le tabac. Ces imposteurs faisaient preuves de gentillesse, ils étaient plutôt détendus, respectueux…
Le plus étrange pour Jack était de sentir Janet près de lui. La jeune femme était aussi différente. Elle ne semblait pas se souvenir des moments qu’ils avaient passés ensemble. C’était une Janet Frasier différente. Peut être un ennemi…
*Est-ce que… Est-ce qu’il serait possible qu’une race alien ait pris l’apparence de ces personnes ? Ou possession de leur corps ?*
O’Neill ne savait pas trop quoi penser. La situation le dépassait. Peut être que la porte des étoiles était l’origine de ce phénomène étrange, mais encore une fois, il ne poussa pas à plus loin sa réflexion. Il n’était pas scientifique, il manquait d’arguments pour toutes ses hypothèses farfelues.


"Bon... On va commencer par le début si vous le voulez bien... Je me suis présenté, j'attends que vous fassiez de même."

Jack posa un regard las sur Menchu. Il chercha un cendrier du regard, puis soupira…

« Vous savez qui je suis. Vous n'avez pas écouté le Colonel Turner en salle d’embarquement ? Pardon… Je veux dire, le Général Turner. »

A chaque pause qu’il faisait, O’Neill savourait sa cigarette. La seule chose qui le gênait, c’était de ne pas bouger, de rester assis, d’être entre les mains de cette sorcière qui possédait le corps de celle qu’il aimait, soumit à répondre à des question dont Menchu Narah avait probablement déjà toutes les réponses. Il joua le jeu malgré tout.

« Je suis le Colonel Jack O’Neill, je suis né à Chicago il y a 47 ans … Ca vous va ? Ecoutez, je propose qu’on aille plus vite pour la suite… Je suppose que des membres de mon équipe comme Dablor ou Calvario, qui ont des meilleurs talents d’orateurs, expliquent tout ce que nous avons vécu à vos hommes, en ce moment même. Donc je vois pas pourquoi je me crèverais le cul à vous raconter ce que mes hommes racontent déjà à vos collègues…à moins… A moins d’avoir à manger ? »

O’Neill fit un large sourire. Sans laisser le temps à Narah de répondre, il enleva la cigarette de sa bouche et ajouta d’un ton bas.

« Mais dites moi… On est en quelle année ? Et qui c’est, le président des Etats-Unis ? »

Ces questions avaient pour unique but de savoir si le problème pouvait venir d’une sorte de voyage dans le temps. Il avait entendu par la bouche d’un scientifique une fois, que les retours dans le temps étaient possibles. Peut être à la suite d’un bug venant la Porte des étoiles ?
Encore une fois, Jack n’en savait pas plus. Il s’arrêta là dans ses pensées et écouta les réponses de Narah.
Car à présent, le Colonel comptait bien inverser les rôles. Il voulait être l’interrogateur, et Menchu l’interrogé…

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Lun 9 Fév - 22:15

Apparemment, cette séance d'interrogatoire gonflait autant Menchu que le vieil homme qui se disait Jack O'Neill, un bon point... Fallait dire que même si la situation était plutôt décontractée, le sujet, lui, ne l'était pas du tout et tous en avaient conscience, c'est surement pour cela que personne n'intervint pour l'odeur de cigarette qui commença rapidement à empester dans toute l'infirmerie, même les plus blessés -ou malade- ne dirent mot, si le Colonel Narah faisait ainsi c'était pour une bonne raison ! Ce dernier avait une spécialité dans les interrogatoires, jugées violentes par beaucoup, ses méthodes avaient au moins le mérite d'être efficace... Cependant aujourd'hui il n'y aurait pas de violence tant que l'ennemi ne se montrerait pas lui même menaçant, pourquoi ? Par respect envers O'Neill, celui qu'il avait connu et avec qui il avait eu une relation de frère d'armes pendant toute la durée de leur coopération au programme Stargate. Le SGC réunissait les meilleurs hommes et c'est bien pour cela que Menchu avait voulu l'intégrer, voir et combattre aux cotés des meilleurs...

~~Flash Back~~


Dans un des couloirs à moitié détruit du SGC, les soldats tentaient vainement de retenir les Réplicateurs, menés par un Réplicateur humanoïde, ces salops étaient invincible !

-Ou est Narah ?! Il nous a dit cinq, pas dix ! Le Colonel Apple Deyna, les traits tirés par la fatigue et le stress, commençait à perdre son sang froid.
-Aucune idée Colonel ! Il...

Le pauvre militaire ne pu finir sa phrase, le bras du Réplicateur humanoïde lui transperça l'abdomen tandis que l'humain lâchait un dernier cri de douleur, son cœur encore chaud extirpé de ses entrailles. Le sang du Lieutenant éclaboussa Deyna quand le Réplicateur sortit son cœur d'un mouvement vif, le liquide chaud aveugla quelques instants le gradé qui du se résoudre à laisser pendouiller son arme pendant qu'elle tentait de retrouver un semblant de visibilité au travers de ce liquide rouge et brulant. Quand enfin elle pu rouvrir les yeux, l'ennemi était devant elle, il lui attrapa son arme d'un mouvement invisible à l'œil nu et envoya voler la jeune femme d'un coup de pied, cette dernière atterri une dizaine de mètre plus loin dans un sinistre craquement osseux, son épaule droite venait de casser sous le choc... Lâchant un cri de douleur mêlé de surprise, la militaire tenta de ramper pour échapper à la mort en personne, sans grand succès... Bien vite l'ombre de la machine se dessina au dessus d'elle, elle se retourna, les larmes aux yeux. Il l'attrapa par le col de son gilet tactic et la souleva pour que leurs visages soient au même niveau.

-Tu vas me donner toutes les informations que tu as.
-Narah va revenir, il va revenir et te détruire saloperie de machine !

Le Réplicateur humanoïde sourit d'une manière si sadique que même la brave militaire qu'elle était en eu le sang glacé, il alla pour enfoncer sa main dans son crane quand elle souffla quelques mots :

-Menchu, sale enflure, t'es en retard...

Le cliquetis des Réplicateurs passant autour d'elle s'arrêta soudain, elle sentit l'ennemi la lâcher et le choc lui fit perdre connaissance, était-ce la mort ?

-Menchu Narah c'est ça ? Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de cette copie de vie.
"Vous avez fait de sacrés erreurs les filles... Premièrement vous avez tué Gallagher, un de mes hommes ! Ensuite vous osez attaquer le SGC et maintenant vous touchez à Ap'... La colère qui se lisait dans les yeux du français semblait infini, ses traits de visage se froncèrent au point de le transformer en réceptacle de toute l'horreur humaine, les muscles de son cou, de ses bras et de ses jambes se contractèrent. Si vous savez pas ce qu'est la peur, je vais vous aidez à en comprendre le sens !"

Avant même que l'humain puisse esquisser le moindre mouvement, le Réplicateur humanoïde qui était -il y a encore une seconde- à quelques mètres devant lui, lui attrapa la gorge et le souleva du sol. Pendant quelques instants, le militaire tenta -en vain- de se défaire de la prise meurtrière qui commençait déjà à exercer une pression trop puissante pour ses os qu'il sentait s'enfoncer en lui.

Soudain un sourire éclaira le visage de celui qui a pour nom de code "Big Boss", l'épée qu'il tenait dans sa main droite coupa net le bras de la machine qui recula d'un pas, étonné. Ne lui laissant pas le temps de se reformer, le militaire enfonça sa lame la ou devrait se trouver le cœur de son ennemi, s'il était un être vivant.


"Maintenant fait ressentir ta peur à tout tes petits copains, enflure..."

Déclenchant le choc électrique de l'arme encore expérimental, Menchu sentit la douleur se diffuser dans son bras et son épaule, le faisant souffrir le martyr, à tel point qu'il cria pendant de longues secondes. Brusquement la douleur laissa place à la peur, pourquoi ne sentait-il plus son bras droit ? Comment pourrait-il combattre les autres Réplicateurs dans cet état, comment... Ses pensées s'arrêtèrent là, il sombra dans l'inconscience, il venait de détruire un Réplicateur humanoïde, c'était une grande victoire pour le SGC mais quel en serait le prix ? Son bras ? Sa vie ? Celle d'Apple... ?

~~Fin du Flash Back~~


Sortant -enfin- de ce mauvais souvenir, Menchu tourna la tête vers Janet, elle voulait fumer... Non ! Ça lui apprendra à vouloir lui faire des prises de sang toutes les semaines tiens... Un léger sourire flottant sur ses lèvres, le militaire répondit quelques mots simples mais pourtant tranchant de par leur ton faussement naturel et solennel :

"Non Docteur, en tant que médecin vous ne pouvez décemment pas fumer dans votre propre infirmerie, ce serait la porte ouverte à un espace fumeur dans l'un des seul étages qui ne doit pas l'être..."

A peine eu t-il finit de répondre à la Doc' qu'O'Neill reprit de plus belle, maintenant il voulait à manger... Lâchant un long soupir exaspéré, Menchu sortit son cendrier portable (Vous avez jamais joué à MGS4 ? Suspect ) et le tendis à l'imposteur -d'apparence- pour qu'il ne pourrisse pas le lit.

"Si l'homme que vous dites avoir connu me ressemblait ne serait-ce qu'un peu, vous sauriez que je n'ai aucune patience, grogna t-il, cependant, pour répondre à vos question nous sommes en 2008 et notre Président est un gros con, cela vous suffit t-il ?"

Voir cet homme l'obligeait à penser à O'Neill et au corps qu'il avait lui même découvert, une balle dans la tête, il ne s'était pas loupé le bougre... Menchu devait boire quelques bières avec le vieux Colonel pour parler de tout et de rien, non pas comme deux militaires mais comme deux hommes, deux êtres humains.

*Je suis un assassin et il n'en était pas loin non plus, c'est pour ça qu'on fonctionnait si bien... Pourquoi vous avez fait sa O'Neill ?!*

"J'avais énormément de respect pour le O'Neill que j'ai connu, nous étions frères d'armes et avons vaincu bon nombre de fois quand tout était contre nous et aujourd'hui vous osez venir ici, avec son corps -si ce n'est cette balafre à l'œil- et vous faites le malin ?! A votre avis, combien de temps me faudra t-il pour vous faire parler sous la torture ?"

La rage et la haine du passé ressortait dans sa voix grave, le français était franc, une fois n'est pas coutume, il avait accepter le fait qu'il aurait préférer qu'un homme vive plutôt qu'il ne meurt, lui qui se disait sans cœur, sans âme, sans conscience, sans humanité en fait... Tel un Réplicateur...

"Vous êtes vraiment O'Neill ? Prouvez le moi en répondant à cette question : que sommes nous ? Vous et moi ! Nous ne sommes pas comme le commun des mortels, nous avons changés à cause des horreurs de la guerre, celles que nous avons vu mais aussi commises ! Alors ? Que sommes nous ?"

Ils en avaient discutés une fois, qu'étaient-ils devenus avec le temps ? Des machines ? Des assassins ? Étaient-ils restés des militaires ? Des humains ?

*Au final nous sommes invivables pour les autres...On est plus des hommes à proprement parler, notre âme s'est évanouie pour laisser la place à la perfection du combat, fait pour combattre, nous sommes des hommes profondément mauvais mais c'est ainsi, dans notre demi-mort...*


(A toi de voir ta rep Jack, si tu mets quelque chose d'à peu près égal à mes pensées, sa te facilitera grandement la tâche, sinon... Sa va être compliqué pour toi xD

PS: Pour ne pas t'imposer des choix en désaccord total avec ton perso je me suis permis de m'inspirer de tes paroles dans un topic à l'inf avec Janet.)
Revenir en haut Aller en bas
Janet FRASIER
----------------
avatar
----------------
Medecin
----------------


Nombre de messages : 2949

Arrivé au SGC : 17/09/2006

Age du Joueur : 33


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
758/1000  (758/1000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Lun 9 Fév - 22:56

"Non Docteur, en tant que médecin vous ne pouvez décemment pas fumer dans votre propre infirmerie, ce serait la porte ouverte à un espace fumeur dans l'un des seul étages qui ne doit pas l'être..."

Comment ça non ! Lui interdire le seul plaisir qu'elle avait ! Janet sourit alors pour la première fois en une vingtaines de minutes... Elle était certaine qu'il se vengeait d'une manière ou d'une autre... Elle arrêta alors ces soins qui -soit dit en passant se terminaient- pour fixer Menchu encore une fois. La doc' rangea sa clope dans son treillis sans quitter le regard du Colonel. Non non, elle ne broncha pas d'un pouce. Mais son sourire s'allongea quelque peu et son regard défiait celui de Narah, pour la... Millième fois ?

- Bien mon Colonel...

Puis comme si de rien était, son visage se renferma et elle fini ses soins... Le voir lui à quelques centimètres d'elle... Frasier aurait voulu lui foutre son pied dans l'cul ! Pourquoi Jack était-il mort comme cela... Elle soupira des souvenirs lui remontèrent peu à peu à la surface... Son coeur était déchirer depuis ce jour là. Durant une demie seconde elle regarda Jack dans les yeux et le militaire pu entrevoir une grande détresse... Janet banda fermement le bras de O'neill se releva et dit d'un ton des plus glacé à Menchu :


- Ca devrait faire l'affaire le temps de votre interrogatoire mon Colonel...

Puis d'un ton plus naturel et enjoué, elle rajouta à son supérieur, un léger sourire au coin des lèvres tout en se rapprochant doucement de la porte le fixant :


- Au faite mon colonel, vous passerez me voir pour une visite médicale demain matin, on ne sait jamais il a pu vous contaminé...

Janet ne retint pas son sourire, après tout cette visite médiale était importante, ils ne connaissaient pas ses "inconnus" qui ressemblaient trait pore trait à leur proches décédés...Et puis c'était elle la médecin-chef, elle pouvait même commander le Général en personne... Mais ceci-dit elle tourna la poignet sans un regard pour Jack.. C'était trop dur pour elle de le voir en vie et si proche d'elle. Maintenant il fallait qu'elle ailles parler à un vieil ami. Cet épisode avait été plus que troublant pour la jeune femme... C'est avec un regard sombre que Janet Frasier O'neill quitta la pièce d'interrogatoire...

[HJ : Bon j'vous laisse entre mecs, mes soins ne vont pas s'éterniser non plus ><. Mench' ca a été un plaisir de re rp avec toi xD]
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Mar 10 Fév - 0:13

D’après ce que Jack pouvait en juger suite aux réponses de Narah, ça n’était pas un voyage dans le temps. En fait, il y avait deux possibilités. L’une était que ces gens étaient des imposteurs, des ennemis qui avaient envahis le SGC et qui possédaient le corps de toutes ses personnes. Mais ça ne collait pas avec le fait qu’il y avait Narah ici, et puis Kaiger, qui avait péri sur une autre planète. Son corps avait été rapatrié sur Terre, mais rien n’expliquait comment il avait pu être déterré de son cimetière et ramené à la vie.
L’autre solution, c’était que le problème venait de la porte des étoiles ou de la super arme d’Heru’ur, car après tout c’était là-bas que les événements louches avaient commencé. Depuis son arrivée, c’était un SGC différent de celui que Jack connaissait. Il se demanda donc, qu’est-ce qui est réel, et qu’est-ce qui ne l’est pas ?
Menchu lui expliqua qu’ils étaient de véritables frères d’armes, du moins, il l’était avec le O’Neill qu’il avait connu… Ce même O’Neill qui était mort dans un vaisseau d’après ce qu’il avait entendu en salle d’embarquement…
Tout ce que le Colonel se souvenait, c’était de cette dangereuse mission où Menchu avait disparu. Combattre sur cette planète en compagnie du français avait été une sorte de compétition pour Jack : celui qui tuait le plus de jaffa avait gagné. Car une légère rivalité s’était installée entre les deux militaires à cette époque. Mais le jeu n’avait pas duré longtemps vu que la situation était devenue rapidement délicate quand Narah fut perdu...
Depuis tout ce temps qui avait passé, Jack n’aurait jamais cru revoir cet homme en vie et en bonne santé, juste devant lui.


« Vous pourrez me chatouiller autant que vous voudrez, le Menchu Narah que j’ai connu aurait su que la torture n’aurait servi à rien avec moi. Plutôt crever ! » Jack garda un long sourire, il laissa sa cigarette sur le magnifique cendrier le temps d’ajouter quelques mots. « Vous faites un très bon imposteur, sale machine de merde. Vous avez étudié le Colonel Narah en détail, félicitation ! C’est réussi ! Quand vous avez tué Gallagher, j’ai vraiment cru que cet enfoiré de français était revenu à la base ! Car s’il y a bien un gros point commun entre le Menchu que je connaissais et la copie que vous êtes, c’est que vous avez tous les deux la gâchette facile… Franchement, bravo ! »

Jack gardait en mémoire l’assassinat de Gallagher en salle d’embarquement. Une bavure ça pouvait arriver venant d’une recrue. Mais concernant le Colonel Narah, c’était un acte qui pouvait être considéré comme « normal » et qui serait vite oublié…
Le français répliqua d’un ton plus dur. Au début, O’Neill ne savait pas s’il devait donner une réponse franche à toutes ces questions, mais apparemment, il y tenait. Il tenait à savoir quel genre d’homme ils étaient, tous les deux.
Ces questions faisaient toujours parties de l’interrogatoire ?


« Vous croyez que je me connais plus que vous ne me connaissez ? Vous ne pensez pas que chaque jour, je regarde mon visage mutilé dans la glace en me demandant… « Qui suis-je ? », « Qu’est-ce que j’ai fais ? » ou en me cognant la tête contre le mur pour ressentir cette douleur, celle qui fait revivre un homme quand il a l’impression d’être une machine ? »

Jack respira profondément. Heureusement qu’il avait cette foutue cigarette sous le bec. Il commença à marmonner de sa voix grave mais calme.

« Vous savez Narah, depuis les années 80, j’ai connu deux guerres en comptant celle que nous menons contre les Goa’ulds, et pendant ces deux périodes, des hommes comme vous et moi ont participés à des missions suicides car c’était dans cet unique but qu’on les avait formé… Et je peux vous dire que ça ne fait aucune foutue différence qu’ils soient sur le champ de bataille ou qu’ils aillent défiler dans la rue… Au final, ils sont tout aussi morts. »

Le regard baissé et fixant un point invisible au sol, Janet le stoppa et lui signala qu’elle avait fini. Elle semblait triste, la pauvre dame. Première info à noter sur ces imposteurs, ils ressentent des sentiments comme des humains !
Quand elle fut partie, Jack continua paisiblement…


« La morale et les nobles principes, c’est des conneries tous ça. On ne fait pas avaler des trucs pareils à des hommes comme vous et moi. Et je ne vous parle pas de la religion... Quand j’entends des personnes parler du miracle de la vie, je les invite à me regarder dans le fond de mon oeil et à me prouver qu’il existe bien un putin de miracle… Je ne pense pas que nous soyons maudis ou bénis, nous sommes des machines à tuer et nous devons agir dans le bon sens, pour une bonne cause, même si nous ne savons pas vraiment de quoi il s’agit… C’est pour ça que vous et moi sommes ici, je me trompe ? » Jack retrouva un léger sourire et se retourna vers une infirmière qui passa près d’eux au même moment. « Hein que vous me détestez, sorcière ! »

O’Neill commença à rire en voyant la tête qu’avait tiré cette femme. Dieu que ça lui faisait du bien de se lâcher !
Puis, il reporta son attention sur Menchu.


« … On a fini ? »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Mar 10 Fév - 21:06

Apparemment la Doc n'apprécia pas franchement le fait que le Colonel lui refuse l'un des derniers plaisirs de la base: la clope. C'était une espèce de jeux entre eux, elle lui avait sauver la vie, il lui en était reconnaissant mais il avait une réputation à tenir et pour cela il n'y avait pas trente milles solutions: ce petit jeu de gamin à base de taquineries, de moqueries et de petits coups bas -jamais bien méchant- leur permettait de se détendre un peu malgré l'ambiance de mort qui régnait en maître dans le SGC depuis la dernière attaque.

Pour aujourd'hui le jeux s'arrêta sur une dernière provocation de la Doc, une visite médical demain... Avec les interrogatoires et tout le bordel qu'il faudra démêler au sujet de ces gars, il n'aurait pas le temps d'y allez... Héhé...

Menchu ne dit mot, attendant que le Colonel prenne la parole, il devait savoir s'il avait merdé avec Gallagher, il devait savoir s'il avait vraiment fait l'erreur de trop... Il était un assassin mais même pour un assassin il était dur d'abattre un frère d'armes, c'était une chose difficilement supportable; voila bien la une des seules faiblesses du français.

Enfin la réponse d'O'Neill vint, tranchante comme une lame. Ils n'étaient plus des êtres humains, ils n'étaient que des plaies ouvertes dans ce monde de vivant et pourtant des blessures nécessaires pour assainir cette galaxie de merde ! Le monologue de celui qui s'imposa de plus en plus nettement comme étant le Colonel Jack O'Neill enfonça un peu plus Menchu qui comprit, sans aucun doute possible, qu'il avait tué Gallagher... Quand le vieil homme eu finit, le français détourna le regard vers l'infirmière qui ne savait comment réagir devant la phrase d'O'Neill.


"Allez chercher quelque chose à manger pour O'Neill et magnez vous l'train..."

C'était la première fois qu'il l'appelait par son nom, il venait de reconnaitre qu'il le croyait, il reconnaissait l'identité de cet homme qui réclamait le nom du Colonel défunt, il acceptait le fait -que d'une quelconque manière- il puisse être en vie et en face de lui. Devant le ton morne et autoritaire du second du Général, l'infirmière n'osa pas broncher et alla immédiatement chercher un plateau repas pour O'Neill.

D'un soupir prononcé et las, Narah montra son agacement au vu de la situation.


"Vous êtes sans conteste Jack O'Neill, seul lui aurait pu répondre correctement à cette question parce que même sous la torture, il n'aurait jamais admis sa devant quelqu'un qui ne lui ressemblait pas, sans compter sur le fait qu'il n'est pas du genre à cracher le morceau comme sa..."

Se passant une main dans ses cheveux coupés courts, le militaire cherchait comment une telle chose était possible mais il devait bien l'avouer, devant une telle situation, il était désemparé ou tout du moins, devant l'aspect théorique puisque quel que soit la situation, son esprit pratique était toujours aussi affuté.

"Je ne sais pas comment c'est possible, et franchement je ne suis pas sur de vouloir le savoir mais les faits sont la, vous êtes O'Neill et l'homme que j'ai tué était Gallagher, une pointe de regret perça sa voix grave, Néanmoins je n'ai aucun regret, je l'ai tué, j'en suis conscient et j'en assumerais les conséquences, que ce soit ici ou en Enfer. Je l'ai fait parce que le Gallagher que j'ai connu a été capturé par les Réplicateurs, torturé et enfin copié sous mes yeux, ils ont voulu me garder pour la fin parce que j'étais le plus gradé dans leur prise, ce temps m'a suffit pour m'échapper, je n'ai pu sauver personne d'autres... Je n'ai pas pu sauver mes hommes... La rage et la haine s'installèrent dans les yeux du militaire. J'ai promis d'abattre les copies qui portaient leur corps et souillaient leur mémoire ! Et avant de critiquer Colonel, demandez vous ce qui est préférable: la perte d'un homme ? Ou la destruction du SGC si j'avais hésité et qu'il avait été un Réplicateur humanoïde ? Je suis le seul homme capable d'abattre ces salopards grâce à cette arme..."

La main droite de Narah vint se resserrer sur le pommeau de son épée, il sortit quelque peu la lame de son fourreau et produit ainsi ce chuchotement métallique qui imposait le silence tout autour de son porteur: cette fois ne fut pas l'exception, un silence de mort régna immédiatement dans l'infirmerie toute entière.

"Vous parliez de mission suicide, en voila une: Passer la porte pour combattre ses saloperies sans une seule arme adaptée."

Cette voix, ce visage, cet air sombre, ses yeux verts et pourtant aussi sombre que la nuit, tout en lui criait qu'il ne pouvait être personne d'autres que Narah en chair et en os.

"Si vous voulez que vos hommes ne subissent pas le même sort que les miens, aidez moi à comprendre pourquoi vous n'êtes pas chez vous ?"

Replaçant sa lame dans son fourreau, le militaire inspira profondément.

"Le Docteur Kawalsky à conçu cette arme puisque même nos armes sous-évoluées ne marche pas contre eux et croyez moi, je préfèrerais ne plus l'utiliser..."

Il détestait cette arme aussi surement que la porte des étoiles et les Réplicateurs mais il en avait besoin pour combattre et qui sait, peut être vaincre ?
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Mer 11 Fév - 22:26

L’œil de Jack resta braqué sur Menchu, écoutant attentivement chaque parole qu’il prononçait, remarquant chaque geste et sentiments qu’il laissait paraître. L’homme était dépassé par les évènements, tout comme l’était O’Neill. Tout en parlant, il laissait l’impression qu’il était bien le vrai Menchu Narah, celui que le Colonel avait connu… Non, ce n’était pas une impression, c’était bien lui… La différence, c’était qu’il avait une épée avec lui et qu’apparemment, ils avaient de sérieux problèmes avec les réplicateurs. Voir Narah dans cet état, prêt à bondir sur n’importe qui pour lui faire la peau… Un sentiment de rage sortait du français, qui donnait l’impression de se souvenir d’évènements passés traumatisants.
L’un d’eux était la perte de Gallagher. Décidément, tout le monde regrettait ce pauvre homme. Que ça soit le Tinnan que Jack connaissait ou l’autre.
Narah lui présentait son épée. La tueuse de réplicateur humanoïde… Conçue par le docteur Kawalsky. Tient ! Un autre nom que Jack connaissait bien.


« J’aimerais vous aider à ce que tout rentre dans l’ordre mais… C’est au boulot des scientifiques, je suis sûr que Calvario pourra vous aider. »

Bien qu’O’Neill détestait être impuissant lors d’une situation délicate, là il ne pouvait rien faire… Il n’y avait pas de jaffa ni de réplicateur a casser. Il ne servait à rien !

« Vous m'avez convaincu... Je demanderais à mon équipe de coopérer. C’est ensemble que nous trouverons quelque chose. Je pense que les interrogatoires ne sont qu’une perte de temps… »

Jack écrasa sa cigarette quand le plateau repas lui arriva entre les mains. La nourriture de la cantine… Pas terrible, mais il fallait se mettre quelque chose sous la dent !
Juste avant de commencer à manger, il tendit la main vers Menchu dans le but qu’il la lui serre.


« Quoi qu’il s’est passé… Nous sommes du même camp. Je vous fais confiance, vous me faites confiance. Ok ? Je ne sais pas quels seront les ordres de votre Général mais ne nous laissez pas tomber, Narah… Pour Gallagher… »

O’Neill se demanda comment pouvait être les interrogatoires des autres membres de son équipe. Il espérait que ça c’était bien passé. En tout cas, il devait garder une bonne entente pour gérer cette situation, sinon ils pouvaient tous s'entretuer...

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Jeu 12 Fév - 18:17

Ils ne se connaissaient pas vraiment mais pourtant, le lien qui l'unissait à l'O'Neill qu'il avait connu sembla se tisser de nouveau avec celui-ci, drôle d'impression... Les deux militaires étaient sur la même longueur d'onde, le stress de l'impuissance face à la situation les rongeaient autant l'un que l'autre et O'Neill marquait un point quand il disait que c'était au scientifique de jouer, eux, les soldats, devraient attendre (im)patiemment que l'heure du combat sonne et là, la rage des humains se déchainera telle une armée de démons.

"Le tour des militaires ne devrait plus trop tarder à sonner, croyez moi."

Quand O'Neill annonça qu'il le croyait, le jeune français hocha la tête, un léger sourire au coin des lèvres, l'interrogatoire était maintenant terminée.

"Merci Colonel, sa va être bien plus simple pour nous tous si on peut chercher une solution ensemble. Tirant une chaise vers lui, Menchu s'assit. Au vu de la situation, il vaut mieux laisser les interrogatoires se faire, sa rassurera tout le monde et Jason sera content, par la suite nous pourrons avancer."

Le jeune homme alla pour réfléchir aux différentes options qui lui étaient offertes quand son interlocuteur lui tendit la main, la main du gradé français n'hésita pas un instant, une poignée de main forte liait les deux hommes, mais plus que sa, c'était une promesse silencieuse entre deux militaires.

"Mes armes sont vôtres, jusqu'à ma mort."

Il venait de donner sa parole et jamais il n'y manquerait, même si sa vie était en jeux, c'était une règle de vie et sans règle, on ne pouvait rien accomplir.

"Jason va organiser un brief' pour avoir les résultats des interrogatoires, en tant que son second et ami de longue date, ma voix pèsera pour beaucoup, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour convaincre les réticents de votre bonne foie, néanmoins il faudra que vous préveniez vos hommes de ne pas poser trop de question sur les sujets pouvant paraitre délicat, sa pourrait raviver des blessures encore ouverte."

Saisissant de nouveau le pommeau de son épée, le militaire entrepris de la bouger pour pouvoir s'asseoir correctement et poser son dos contre la chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Ven 13 Fév - 23:11

Après cette poignée de main, Menchu lui expliqua ce qui allait se passer. Jack hocha de la tête pour montrer son accord. Il faisait maintenant confiance au français, comme s'il s'agissait du même homme qu'il avait connu.
O'Neill prit un sandwish au thon sur son plateau cantine et croqua dedans. Ce n'était pas de la haute gastronomie, mais au moins il avait a bouffé!


"Très bien, j'ai hâte de savoir ce qui va se passer..." Dit-il entre deux bouchées. Lors d'un geste du bras, il sentit à nouveau la douleur de sa blessure, mais ne fit rien paraître.

"Alors comme ça vous avez de sérieux problèmes avec les Réplicateurs... J'ai bien l'impression qu'il n'y a pas que le SGC qui a changé, mais bien la galaxie toute entière !"

Cela faisait peur à O'Neill. Etre soumis à des changements aussi importants sans pouvoir rien faire... Quand un problème touchait carrèment toute la galaxie, c'était quand même flippant et Jack ne savait pas si ça allait pouvoir s'arranger.

"Sachez Narah que je vous ai toujours respecté..." Commença à dire le Colonel d'un air revassant. "Je n'ai jamais eu l'occasion de le dire au Menchu que je connaissais, voilà pourquoi je vous le dis maintenant, même si je sais que vous n'êtes pas l'emmerdeur que j'ai connu..." Jack afficha un petit sourire en se remémorant les évènements du passé. "Vraiment, je vous aimais bien même si je ne le laissais pas paraître. Je pense que si vous n'auriez pas disparu sur cette fichue planète, j'aurez aimé faire plus votre connaissance. Vous êtes un bon gars."

Sur ces mots, Jack soupira et prit une gorgée d'eau. Si seulement le SGC pouvait redevenir comme avant, à une exception près, que ce Narah reste dans le circuit...

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Sam 14 Fév - 0:15

O'Neill entama son repas avec grande faim, les blessures avaient tendances à ouvrir l'appétit... Et celle que Jack avait à l'épaule -même si elle était assez commune au SGC- restait handicapante pour un militaire et donc fatigante. Malgré tout cela, O'Neill resta concentré sur la conversation et avoua qu'il avait hâte de voir la suite.

"Moi aussi Colonel... Moi aussi..."

La voix de Menchu était quelque peu lointaine, il était perdu dans ses pensées, il ne pouvait faire autrement que revoir la demeure éternel de l'homme qu'il avait face à lui, les honneurs qui lui furent faits pour sa bravoure et son courage dans des temps si durs.

*Tellement de mort... Les frères d'armes tombent tous, les uns après les autres...*

Quand il voulu s'enfoncer un peu plus dans sa chaise, le militaire sentit son épée qui appuyait contre son dos d'une manière extrêmement désagréable, un moyen pour l'épée de rappeler sa présence à son porteur mais non, il ne l'oubliait jamais, jamais il n'oubliait son fardeau et sa force, ce qui faisait de lui la plus grande menace qui soit pour les Réplicateurs.

"Bien plus que ce que vous pouvez penser... D'après nos estimations, les crabes contrôle environ 75% de la galaxie, les Asgards se sont repliés sur quelques planètes et les Goa'uld ont été presque tous anéantis... D'après nos informations, Yu est le dernier rempart des serpents. Sans compter sur le fait que la Tokra à été détruite en intégralité y a moins de deux mois..."

Narah finit sa phrase sur un soupir, triste constat... Même si -il fallait le dire- le sort de la Tokra lui était bien égal, ils étaient pratique pour jouer les cibles mouvantes sur le champ de bataille... Ils ne pouvaient pas gagner, c'était clair, pourtant... Une lueur d'espoir persistait: ils étaient encore en vie et assez nombreux pour donner du fil à retordre à la plus puissante des armées, Réplicateurs ou non !

Cet esprit de combativité, leur courage et leur rage restaient leurs ultimes défenses contre la marée ennemie.


"Sachez O'Neill que s'il ne me ressemblait, ne serait-ce qu'un peu, le respect était réciproque. Un sourire pu naitre au coin des lèvres de Menchu quand il entendit le mot "emmerdeur". Je n'ai jamais été bien doué pour montrer aux gens le respect qu'ils méritaient, ni même dire un simple merci, aujourd'hui, alors qu'on est sur le point d'être exterminés, j'ai compris tout ça... Il conclu après quelques courts instants de silence: C'est con..."

Le français jeta un coup d'œil à sa montre et hocha pensivement la tête pour lui même, il prit une grande inspiration et se releva doucement.

"Et bien, et bien... Je vais vous laisser vous reposez Colonel, votre mission et cette blessure ont du vous fatiguer. Pour le moment resté ici et si vous voulez vous déplacez, faites en part aux gardes à l'entrée pour qu'un homme vous escorte le temps que je fasse ma part. Officiellement vous êtes encore prisonnier. Je vais m'assurer qu'on traite bien vos hommes, ne vous inquiétez pas pour eux."

(Je te laisse une possibilité de réponse au cas ou t'aurais une dernière question ?)
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13741

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Sam 14 Fév - 14:22

Menchu fit un rapide bilan de ce qui se passait dans cette galaxie. Les Réplicateurs ne rigolaient plus ! Ils avaient détrôner les goa’ulds et massacrer des tas de serpents, dont les Tok’ras… De véritables génocides interplanétaires comme Jack n’en avait jamais connu de là où il venait.
De là où il venait… C’était drôle de penser ça. Il était au SGC sur Terre et pourtant, ça n’était pas chez lui.
Narah fit remarquer l’héroïque résistance de Yu, le dernier grand maître à ne pas avoir été écrasé par les machines.


« Youpi… »

Jack n’avait pas pu s’empêcher. C’était tellement drôle.
Malgré que la galaxie soit saignée et brisée par les Réplicateurs, la situation choquait plus Narah que Jack. Probablement parce que ce dernier espérait retourner de là où il était arrivé, avec une galaxie normale où il y aurait plein de serpent partout… Un monde normal, comme avant quoi.
Tandis que Menchu vivait cette vie depuis… Depuis toujours. Et un jour, quand les Réplicateur s’en prendraient à la Terre, c’était à Menchu de s’en inquiéter le plus. Mais si ce jour venait à arriver alors que O’Neill n’était toujours pas reparti, le Colonel n’hésiterait pas à défendre cette planète bleue, même si ça n’était pas vraiment la sienne.
Narah ajouta quelques commentaires concernant le respect, l’amabilité, tout ce qui faisait un être humain… Cette face souvent cachée du français fit revenir un vieux souvenir à Jack. C’était bien plus qu’une mission dangereuse où il y avait des risques. Cette fois là, ils avaient perdu des membres importants, des piliers du SGC. Et même si Jack avait combattu et saignait les serpents jusqu’au bout, il s’en voulait toujours d’avoir fuit aussi lâchement…


~Flash back~


Viser, tirer, esquiver, tirer, se mettre à couvert, recharger, bouger, viser, tirer, esquiver, vider le chargeur, se remettre à couvert puis recharger... Ces mouvements répétés avec rapidité et efficacité... Une grande science de combat qui habitait le Colonel O'Neill depuis qu'il avait posé le pied sur ce champ de bataille. Il couvrait toujours le même côté, les Jaffas étant toujours aussi nombreux. Plusieurs chargeurs avaient été liquidés et s'il continuait à ce rythme, il n'allait plus avoir de munitions au bout de cinq petites minutes. Pour éviter de finir au tapis, il allait jusqu'à s'allonger au sol afin de cacher au maximum son corps des tirs ennemis. Quand soudain, quelqu'un signala la présence de chasseurs goa'ulds. Les engins bombardèrent aussitôt la position des terriens, tandis que les Jaffas au sol profitaient de cette diversion pour les submerger. O'Neill tenta de viser l'un des vaisseaux avec son lance grenade, qui était sagement resté dans son dos jusque là. Il se mit involontairement à découvert et canarda les chasseurs, en vain, les grenades explosaient dans le ciel sans causer d’immenses dégâts aux appareils ennemis. Il abandonna rapidement son projet lorsqu'il repéra l'avancée des Jaffas vers leur position. Le P90 étant encore vide de munition, il sortit son fidèle Beretta et eut le réflexe d'appuyer sur la gâchette. Cette arme de petite taille libéra ses messagers, l'un d'eux traversa le crâne du jaffa le plus proche dans un terrible craquement d'os. Le vieux Colonel vida le chargeur de son arme secondaire sur une autre cible et reprit son P90 en main, couvert par les militaires derrière lui.
Puis l'ordre d'évacuation vers la forêt fut donné. Le replie ne se fit pas attendre, pressé par les tirs des chasseurs Goa'ulds. Jack eut le temps de récupérer tout son arsenal mais arrivé à destination avec la plupart des membres de l'expédition, il reçut un appel radio du Lieutenant Colonel Narah, resté à l'arrière.


[RADIO]Colonel Turner, Colonel O'Neill... Je vous donne le commandement de la mission... Menez là à bien... Au revoir les amis. [/RADIO]

O'Neill ne put répondre. Il jeta un regard par dessus son épaule sans s'arrêter de courir. Son unique oeil observa pour la dernière fois la silhouette du militaire français avant que celui-ci ne devienne ombre et poussière... C'était avec un profond sentiment d'impuissance qu'il avait vu que le sort de Narah n'était pas bien différent de celui de Frasier... Jack venait d'abandonner deux membres du groupe derrière lui, une chose dont il avait du mal à accepter. Quand il arriva enfin à un endroit plus sécurisé, il repensa à ce qu'il s'était passé. Les deux personnes étaient-elles vraiment morte ? Après tout, il n'avait vu qu'une brève explosion... L'idée qu'ils étaient peut être encore vivants, voir mêmes blessés, traversa l'esprit de chacun…

~Flash back~



Le Colonel sortit de ses pensées. Narah lui averti que le débrief’ des interrogatoires allait bientôt commencer et Jack savait qu’il pouvait compter sur le soutien de son frère d’armes.

« Amusez-vous bien, je sais que vous adorez ça… » Lui répondit-il avec un petit sourire en coin, avant de se mettre de côté et de s’allonger, mangeant toujours son sandwish au thon…

« J’espère qu’on se reverra ! » Puis, il ajouta plus bas. « Quelle vie… de dingue. »

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5151

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   Sam 14 Fév - 21:48

Menchu eu un court sourire quand O'Neill montra son enthousiasme face à la résistance de Yu devant les Réplicateurs, au final c'était plutôt une bonne chose, tant que les Goa'uld résistaient, la Terre était plus ou moins tranquille... Plus ou moins...

*Y a juste à espérer qu'il tienne encore un peu, Kawalsky à besoin de temps pour créer son espèce de virus.*

En cas de nouvelle attaque, il n'était pas sur que le SGC tienne, il suffirait de trois Réplicateurs humanoïde pour détruire la base puisque Menchu ne pourrait utiliser l'épée que deux fois... et sa lui coûterait certainement la vie. Chassant ses mauvais souvenirs, le militaire hocha la tête quand O'Neill parla de son intérêt pour les réunions en tout genre, c'était toujours une horreur pour lui... ou un moyen de finir sa nuit !

"Et bien pour une fois je ne pourrais pas dormir..."

Soupirant, le Colonel se leva, ajusta la sangle de son épée et quitta O'Neill, un dernier signe de main en guise d'au revoir.

(Petit mais pas d'inspi pour cloturer.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Interrogatoire de Jack O'Neill [Intrigue IV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Niveau 21 ~ :: Salle de soins-