Mission Stargate
Bonjour et bienvenue sur Mission Stargate, l'une des références des forums basés sur l'univers de la célèbre série Stargate SG-1 !

Inscrivez vous sans plus attendre en entrant un nom et prénom valides ! Créez ensuite la présentation de votre personnage (à l'aide de la fiche de présentation type) afin de commencer cette superbe aventure !

Délires, ambiance et émotions assurés sur Mission Stargate Wink
On vous attend !
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

๏ Le forum a 9 ans !! || Version 5.9 || Le Staff de Mission Stargate vous remercie de votre fidélité ! ๏


 

Partagez | 
 

 Intrigue IV : La Réalité en Face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Intrigue IV : La Réalité en Face   Lun 26 Jan - 1:54


Découvrez Aerosmith!


P5X-745

Selr’ac, un jeune Jaffa envoyé ici par Il’nar, le Prima d’Heru’ur ne se doutait pas que le Chapa'ii s’activerait en ce jour. Une semaine après avoir commencé la surveillance, il ne s’était franchement rien passé de bien intéressant. Le petit bois ou la porte avait été arrimé était assez calme, ses petits arbres ne protégeaient guerre la position, mais ils étaient assez haut pour dissimuler la porte. Derrière la lisière des bois, une large plaine s’étendait au devant, surplombée par une haute colline ou on voyait le sommet d’un vaisseau mère dépasser. Au loin, entourant les bois et la plaine, on apercevait de longues montagnes ennéigés, d’un blanc nacré, rien ne se laissait percevoir au delà, comme ci le vide y régnait.
Six Jaffas gardaient la porte en ce jour. Chacun tournait, changeant de position, tenant sa lance serpent avec fermeté. Ils avaient pour ordre d’avertir les Ha’tak sur la planète si aucun code n’était envoyé au bout d’une trentaine de seconde, après quoi, l’alerte serait donnée et des bataillons de Jaffas rappliqueraient. Lorsque Selr’ac prit la position de son mentor, non loin de lui, il entendit un bruit de machine juste derrière son dos. La porte s’activa soudainement une fois que les sept chevrons s’eurent illuminés rapidement. Chacun des gardes leva son arme simultanément, tel une chorégraphie coordonnées et prévue à l’avance. Ils regardaient l’horizon des événement avec étonnement et appréhension. Un froid se jeta sur l’ensemble des Jaffas qui sentaient que quelque chose n’allait pas lorsque la 15 eme seconde fût dépassée... 20... 25... Selr’ac leva le poignet, appuya sur un bouton, ouvrit la bouche mais aperçu quelque chose tomber prés de lui... Une boule.. Une arme. Une flash blanc, puis plus rien.

La visage d’Oneill sortit du vortex, suivi de Boba, puis des autres membres de la mission. Chacun regardait les corps inertes des Jaffas allongés sur le sol, leurs armes non loin. Tinann s’abaissa prudemment, ramassa les armes ennemis et alla les mettres un peu plus loin. Malgré cette attaque surprise, d’autres patrouilles auraient pût entendre la porte s’activer ou le petit rafuge causé par la grande Goa’uld. Tandis que l’équipe se mettait en marche, quelques grésillements se firent entendre aux poignets d’un Jaffa. Il avait apparement activé cette radio avant d’être assommé, et une voix en sortait désormais.


« Selr’ac ? Sel’rac ?! Kree ! Shin'tel Selr’ac ?
(la voix paraissait plus lointaine) Barokna Chapa’ii, Kree'No'Tel Atek, Arak Kra'Mel ! Joma Seca In’dir. » La radio se coupa.

Seul Selmak comprenait ce qui se disait en ce moment même. Il traduisait en direct aux autres membres du groupes ( Selr’ac ? Selr’ac ! Répond ! Qu'y a t'il Selr’ac ? La Porte s’est ouverte, nous avons un problème, surement une attaque, va voir ce qu’il se passe. Soit prudent In’dir. ). Si d’autres Jaffas rappliquaient, ils étaient mal. O’neill ordonna une avancée rapide et ferme en direction du Ha’tak à demi visible derrière cette immense colline. Tandis qu’ils marchaient dans les bois, appercevant la lisière, des bruits de pas provinrent de leur gauche. Chacun les entendirent nettement, s’accroupirent, arme levée, attendant de voir ce qui allait se passer... Fett était le plus proche, il pouvait apercevoir quelque chose, ou plutôt quelqu’un qui approchait rapidement vers eux. Apparemment, il n’avait pas d’armure, et n’était donc pas Jaffas.. apparement. D’un seul coup, une femme sortit rapidement de derrière les broussailles, zat à la main, regardant derrière elle. Détournant son regard, elle aperçu l’équipe, armes braqués sur elle.

« Ne tirez pas ! (elle lâcha son Zat). Vous êtes des Tau’ris ? Mais que faites vous ici ?! Selmak ? (Il l’a reconnu instantanément, elle s’appelait Niria) Que fait tu avec eux ? Le conseil à accepté de... de partager cette information avec eux ? Je suis surprise... Des patrouilles d’Heru’ur ne vont pas tarder à rappliquer. J’ai... Selmak, je peux te parler ? » dit elle en attirant le Tok’ra un peu plus loin.

Le regard sévère, elle prit la parole :

« J’espère que tu n’a pas encore désobéit aux ordres du Conseil... tu sais ce qu’ils ont dit la dernière fois. Ils vont finir par t’exclure de nos réunions si tu continu... Bon, quoi qu’il en soit j’ai volé les plans du vaisseau d’Heru’ur et je sais ou se trouve l’arme. Sa tombe bien que tu sois là, je peux nous y conduire mais... sommes nous vraiment obligés d’emmener ces Tau’ris avec nous ? Ils vont vouloir s’emparer de l’arme pour leur compte, et tu sais très bien que nous avons prévus de l’étudier pour agrandir nos tunnels de manière planétaire dans un premier temps. Nous ne pouvons partager cette arme avec eux, il en dépend de notre survie. Sokar est sur nos traces, et sans cela nous allons surement être exterminés. »

Selmak lui répondit que les Tau’ris avaient eux aussi leurs raisons, et qu’ils ne comptaient pas prendre l’arme pour leur compte. Après avoir abusé de son statut pour la convaincre de les y emmener tous, ils rejoignirent le reste de l’équipe. Cassandra, un peu plus loin, regardant au loin venait d’apercevoir une lueur argentée... mouvante ? Une armure Jaffa, puis deux, puis trois... Une dizaine de Jaffas se dirigeait vers l’équipe. Elle se retourna rapidement, se camouflant derrière une grosse racine d’arbre, annonçant à ses coéquipiers qu’ils avaient de la compagnie. Chacun se mit en position de tir, et ouvrit le feu avant que l’ennemi ne puisse réagir. Les coups de feu furent portés rapidement, certains tirs d’énergie frôlaient les Terriens et Tok’ras, mais les Jaffas étaient plus surpris de tomber sur un groupe si organisé, qu’ils ne purent tenir cette position et durent se replier aussi vite qu’ils étaient venus, surement pour appeler du renfort pensa O’neill.
Devant cet amuse gueule, Niria se dit que d’autres allaient surement arriver, et qu’il ne fallait pas rester là.


« Venez, suivez moi j’ai crée des tunnels Tok’ras qui vont nous emmener directement dans le vaisseau mère d’Heru’ur. »

La troupe se remit en marche assez rapidement, forçant la route, chacun emboitant le pas de la personne devant lui. Soudainement, la jeune Tok’ra s’arreta. Elle s’approcha d’un arbre, passa lentement sa main devant, puis dit à tout le monde de se rassembler prés d’elle, une fois qu’elle s’eut mise un peu plus loin. Des anneaux sortirent du sol, un leger flash puis l’obscurité.
Les militaires allumèrent leur lampes accrochés à leurs armes. Les tunnels étaient bien d’origine Tok’ras, mais n’étaient pas du tout finalisés. Certains couloir n’étaient même pas finis. Niria annonça que seul cette entrée et cette menant au vaisseau d’Heru’ur avait été faite, ils n’auraient donc pas droit à l’erreur en repartant. Ils avancèrent tous en ligne droite pendant un bon quart d’heure, entendant des lointains bruits de pas au dessus d’eux, laissant démontrer que l’alarme venait d’être sonnée. Une fois à l’intérieur, il y aurait peu de résistance vu que la plupart des troupes cherchaient les intrus au dehors, et que seul l’extérieur du vaisseau était lourdement protégé et entouré de défenses. Cependant, le fait d’apercevoir quelques patrouilles n’était pas négligeable. La jeune femme annonça aussi qu’une fois l’arme en leur possession, ils n’auraient que quelques minutes pour déguerpir, et repartir avec le vaisseau Cargo qu’elle avait cachée à l’extrémité ouest de la forêt d’ou ils venaient.
Voyant le bout de ce long tunnel, chacun ressentit l’excitation monter en lui. Et si les patrouilles étaient encore toutes dans le vaisseau ? Pensa le Capitaine Davis. Les anneaux se réactivèrent dans un long flash, tandis que le décor redevint plus commun. C’était bien l’intérieur d’un vaisseau mère Goa’uld. Les murs étaient ornés de dizaines de hiéroglyphes, qui brillaient à la lumière des flammes. Deux portes permettaient d’arriver à la salle des anneaux.


« Ne vous inquietez pas, nos capsules de camouflage Tok’ra vont les empêcher de nous repérer pendant un bon bout de temps. Nous serons sortis aussi vite que nous sommes entrés. »
Elle prit la porte de gauche, puis longea un long couloir. Au loin, une patrouille se faisait entendre. Apparemment, deux groupes venaient de se rencontrer. L’un, qui venait probablement de l’extérieur disait à l’autre que les ennemis étaient des Terriens, et qu’ils n’avaient pas pût aller bien loin. Le Prima d’Heru’ur, Il’nar, avait ordonné de ratisser entièrement les bois, d’ou les Terriens n’avaient pas pût s’enfuir. La sécurité avait été renforcée prêt de l’entrée du vaisseau, et des Jaffas allaient être amenés en renfort des vaisseaux en orbite.
Repartant chacun dans une direction opposée, les patrouilles s’éloignaient. Le groupe pût reprendre sa marche rapidement mais surement. Chacun se demandait si cette mission était trop facile vu tout ce qu’on leur avait racontée, ou bien était ce une ruse des Jaffas ? Tandis qu’ils continuaient leur route, une porte s’ouvrit lentement sur leur droite. Quatre Jaffas, apparement aussi surprit qu’eux levèrent leurs armes. O’neill, Fett, Pierson, Davis et Gallagher ouvrirent le feu instantanément. Deux tirs fusèrent rapidement des armes ennemis, tandis que leurs corps tombaient lourdement sur le sol. Le Capitaine Davis se tenait l’épaule, un long filet de sang coulant le long de son bras... Son épaule était gravement touchée.
Selmak, agenouillé devant un corps, avait le regard triste. Sa jeune ami qu’il connaissait depuis longtemps était étendue, les yeux fermés, les mains sur le sol. Elle ne bougeait plus, une large brulure d’arme à énergie au niveau de l’estomac se faisait bien voir... Elle avait tout donné pour cette mission, même sa vie. Son ami lui prit les mains, les mit en croix sur son corps, récupéra les plans qu’elle avait durement obtenue, tandis que Dablord s’était précipité sur Davis, débutant les soins de son épaule. Sur le papier, les plans de l’arme étaient écrit en Goa’uld. Heru’ur l’avait apparement fait démontée avant de la remontée en augmentant sa puissance avec une source de Naquadah enrichie... Ils ne pouvait plus détruire cette arme désormais. Si ils le faisaient, tout le système solaire sauterait affirma Selmak. Au loin, plusieurs patrouilles allaient arriver et ratisser toutes les pièces de ce secteur afin de trouver les intrus, qui apparement étaient bel et bien à l’intérieur du vaisseau... Il fallait qu'ils partent d'ici, monter 2 niveaux plus haut, et continuer sur le long couloir qui menait directement à la salle ou l'artefact était entreposé... Allaient t-il y arriver?


[J'ai remit la même siq étant donné que Deezer bug :s. Vous avez 5 jours pour rép vu que sa post bien Wink]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Lun 26 Jan - 11:42

Tinann arriva sur la planète en même temps que tout le monde. Sa première impression était que cette planète était plutôt bien accueillante. L'homme s'attendait à se trouver sur une planète volcanique ou désertique. Il vit aussi les corps des jaffa allongeaient par terre du à la grenade. Le Sergent-Major se dirigea vers chacun d'eux pour ramasser leurs armes et les cacher dans un coin pour éviter que quelqu'un les retrouve.Toutefois, il entendit des petits bruits, il se tourna et vit le reste du groupe se rassembler prêt d'un corps jaffa. Il avait comme une sorte de radio autour du poignet et on entendit une communication avec un autre jaffa qui parlait en Goa'uld. Personne ne comprit ce que disait le jaffa sauf Selmak qui fit la traduction presque en simultané. Le Colonel O'Neill ordonna donc une avancé rapide. Tinann suivit donc le groupe, il était placé un peu prêt au milieu du groupe. Il avait devant lui la scientifique, Le Sergent-Major pu s'empêcher de jeter un coup d'œil en direction des chutes de reins de la jeune femme...

*Hummm... Pas mal.*


C'était ce que pensait l'homme avant de voir l'arrêt ordonné par ON'eill. Gallagher s'accroupit, arme au poing, attendant comme le reste de l'équipe ce que c'était qui venait au loin. Après quelques seconds d'adrénaline, une jeune femme s'exclama. Pour que ça soit quelqu'un qui vient à nous nous demandant de ne pas tirer, cela ne pouvait être qu'une habitante de cette planète. Mais Tinann avait tort, c'était en faites une Tok'ra infiltré dans les rang d'Heru'ur. Elle se mit à posait plein de question et elle prit à part le Tok'ra qui était avec nous. Elle n'avait pas l'air enchanté de voir les terriens présent. Mais ils finirent par revenir. C'est à ce moment que le Lieutenant averti le reste du groupe de l'arrivée d'une dizaine de jaffa. L'équipe se mit en place, chacun derrière un arbre ou une racine. Tinann s'était accroupi pour se mettre derrière un tronc d'arbre couché par terre. Une fois les jafa à porté, Tout le monde leur tira dessus, les jaffas répliqua mais leur tire n'était pas précis contrairement aux terriens. Leur nombre diminua rapidement et les survivants firent marche arrière rapidement.

C'était une bonne chose de faites mais d'autre allait sûrement revenir comme l'avait préciser le Colonel. La Tok'ra indiqua donc qu'elle avait créer des tunnels Tok'ra qui amené directement au Vaisseau mère. Tout le monde se mit à suivre la Tok'ra qui arriva finalement devant un arbre. Elle demanda au groupe de se rassembler et des anneaux les emmenèrent autre part. Après la lumière de la forêt, le groupe se retrouva dans l'obscurité. Toutefois, tout le monde eux le réflexion d'allumer leur lampe torche et ils purent voir de nouveau. Ils apercevaient donc un tunnel pas franchement en beauté et finit. On voyait que la Tok'ra avait fait ça rapidement, Tinann se demanda même comment cela pouvait ne pas s'effondrer. Mais l'heure n'était pas au critique et le groupe suivit la Tok'ra dans ce long tunnel. Après plusieurs minutes de marche, ils virent la fin du Tunnel. La mission allait être vraiment dangereuse à partir de maintenant. L'équipe n'avait pas le droit à l'erreur sinon, c'était la mort assuré.

Les voilà dans le vaisseau mère du Maître Goa'uld. D'ailleurs, ils virent rapidement que ça s'agissait d'un vaisseau Goa'uld car la décoration était orné de signe Égyptien et d'or. Pas de doute possible. La Tok'ra eut la délicatesse de les informer qu'elle avait un brouilleur de capteur sur elle et donc, personne ne pouvait savoir que les terriens étaient présent dans le vaisseau. Certains se senti soulagé mais d'autre comme Tinann se dit que cela ne les empêchera pas de tomber sur des patrouilles jaffa. L'équipe avança donc dans les couloirs du Vaisseau, prudemment. C'est alors qu'une porte s'ouvrit à leur droite. Cela surpris leur terrien autant que les jaffas de l'autre côté de la porte. Mais les militaires eurent de bon réflexe. Ainsi, accompagné par le Colonel O'Neill, le Lieutenant-Colonel Fett et le Capitaine Davis, le Sergent-Major tira sur les quatre jaffa qui avaient ouvert la porte. Ils tombèrent rapidement sous les armes terriens mais ils eurent le temps de tirer deux fois. Tinann vit un des tirs lui passer très près au niveau de son épaule et regarda à côté de lui. Heureusement pour lui et malheureusement pour le Capitaine, le tir l'avait touché au niveau de l'épaule. Mais il était tout de même chanceux contrairement à la Tok'ra, la jeune femme reçut le deuxième tir au niveau de l'estomac. Même son symbiote ne put guérir cela et elle mourra. Le Tok'ra semblait profondément attristé par cette perte et on pouvait le comprendre, si cela aurait été un membre de l'équipe, Tinann aurait été pareil. Gallagher se tourna vers la scientifique de l'équipe. Il la regarda et lui lança...


"Cela aurait pu être nous."

L'homme avait raison, cela aurait pu être n'importe qui d'autre de l'équipe mais le destin a voulu que se soit la Tok'ra.D'ailleurs, Selmak avait récupéré le plan de l'arme et expliqua qu'elle ne pouvait être détruite. Mais le temps n'était pas à la discution car les tirs terriens avient sûrement alerté les patrouilles jaffa se trouvant sur le vaisseau. Il fallait faire vite donc, l'équipe se dirigea vers l'arme rapidement, espérant ne pas avoir d'autre perte dans leur rang.
Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7270

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Lun 26 Jan - 22:24

Et la lumière fut. Après la pénombre du SGC, la lumière naturelle d'une énième planète extra-terrestre m'emplit les yeux. Une petite seconde plus tard, mes yeux furent habitués a cette nouvelle luminosité et purent contempler la beauté du paysage. Et je constatais les corps des jaffas qui devaient surement garder la porte. Heu, ils avaient fait tout l'inverse, leurs yeux se sont emplis d'une lumière des plus aveuglante avant de connaitre l'obscurité de l'inconscience. Pauvres gars, pas agréable une flash Goa Uld.
Tinann en profita pour mettre leurs armes de coté et nous pouvions nous remettre en marche. c'était sans compter l'intervention d'une radio un peu trop bavarde.


« Selr’ac ? Sel’rac ?! Kree ! Shin'tel Selr’ac ? Barokna Chapa’ii, Kree'No'Tel Atek, Arak Kra'Mel ! Joma Seca In’dir. »

D'après Selmak, interprète a ses heures perdues, les jaffas avaient répérés l'intrusion. Balo, maintenant, il faut se dépêcher. Je remis ma M249 en équilibre sur mes épaules grace a sa sangle et nous bnous remîmes en marche dans la forêt.
Après plusieurs minutes de marche, nous commençions a atteindre la lisière de la forêt, quand des bruit de pas se firent entendre sur notre gauche. Sur ordre, nous nous accroupîmes et nous nous mîmes en position de tir, les oreilles aux aguets.
Puis je vis l'origine du bruit de pas. Une silhouette assez fine, marchait entre les arbres, et visiblement elle ne portait pas d'armure jaffa.


-"A 11 heures mon colonel !"

Puis je la mis en joue, me démerdant pour faire tenir ma lourde mitrailleuse en équilibre sur mon genou, prêt a faire feu.

« Ne tirez pas !"

*Méfiance, la dernière silouhette encapuchonée avait finit en passoire pour avoir tenté de nous assassiner.*

Puis elle s'avança vers selmak et débatit un petit moment avec lui. Je restait toujours accroupis, mon arme posé sur le sol, mais prêt a toute éventualité. Pendant que les deux aliens débattaient, Pierson donna l'alerte, jaffa en vue. Effectivement, ils arrivaient du coté de pierson. je me précipitais pour les rejoindre et je mis en position de tir, allongé sur le ventre bipied déployé. j'enlevis la sécurité d'un coup de pouce, puis j'ouvris le feu avec mes camarades. Les balles traçantes fusaient vers les pauvres gars et les perforaient de part en part avec facilté, les laissant s'éffondrer dans un légér nuages de poussière et de chair pulvérisée.
Une fois cet rencontre terminé, nous nous remîmes en route. Après un moment, nous arrivames près d'un arbre et la Tok'Ra activa les anneaux, direction les tunnels tok'ra.
Une fois dedans, je ne pu que constater que ce n'était pas des plus finit.
Nous marchions pendant un quart d'heure, et nous pouvions entendre les pas des troupes au sol au dessus nous. Puis nous pénétrions dans le vaisseaux ha'tak d'Heru 'ur.


-"Marrant, toujours la même déco..."

Puis nous passions par des couloirs. Nous nous arrêtames subitement, deux patrouilles jaffas s'étaient rencontrées et bavardaient un peu. Puis ils se dispersèrent et nous pûmes reprendre notre marche. Mais une porte sur notre droite s'ouvrit, et quantres jaffas firent leurs apparition. Stupéfaction. Tant pour eux que pour nous. Fusillade. Un tir passa près de moi et heurta quelque chose, pas le temps de s'en occuper, on mitraille. 30 secondes plus tard, les jaffas étaient mort. Mais Davis était sérieusement bléssé a l'apule et la jeune tok'ra était morte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
----------------
avatar
----------------
----------------



MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Lun 26 Jan - 23:26

Comme toujours, le tunnel, interminable tunnel de voyage entre planète, Selmak le connait très bien maintenant qu'il l'empruntait depuis plus de deux siècles mais l'effet était toujours le même, malgré son rang de membre du Haut Conseil Tok'ra et Ancien de ceux ci, Selmak ne voyait pas son admiration diminuer pour le Sha'pai. Un long voyage pour une courte mission mais il fallait agir pour le bien de toute la galaxie. Le point blanc de l'extrêmité du passage devint de plus en plus grand, envahissant progressivement la vue du passeur. Selmak posa enfin le pied de l'autre coté de la Porte, comme souvent, l'endroit était très boisé et comme souvent, des corps de Jaffas jonchés le sol, la grenade avait donc fait son effet comme il se devait. Toujours avec son Zat à la main, Selmak resta aux coté du Colonnel O'Neill, afin de seconder ce dernier sur la planète. Alors que l'équipe, relativement nombreuse cette fois, se mettait en marche, un bruit plutôt suspect se fit entendre, il s'agissait ni plus ni moins que d'un moyen de communication Goa'uld que, surement, le Jaffa avait activé quelques secondes avant l'envoi de la grenade paralisante. Le Jaffa qui souhaitait prendre des nouvelles parlait en Goa'uld, sachant très bien que beaucoup de l'équipe ne comprenaient pas cette langue, Selmak fit office d'interprête. Les dires étaient clairs, l'arrivée des membres de l'équipe SG avait été repéré. Rapidement les ordres d'O'Neill furent clair, il fallait avancer et vite afin de ne pas se faire prendre par l'ennemi mais alors que le groupe se remettait en marche, une présence fit son apparition, Selmak reconnu instentannément celle ci, il s'agissait de Niria. Cette dernière cria de ne pas tirer et afin d'être sûr de ne pas paraître comme une ennemie, elle lacha son zat puis elle s'adressa avec une certaine colère aux personnes devant elle, comme si ceux ci n'étaient que des enfants qui venaient de faire une grosse bêtise. Elle aussi reconnue Selmak, de nouveau les sermons dont avait fais preuve Martouf prirent de nouveau naissance en la parole de Niria, malgré tout, Selmak n'y répondit pas, il écouta celle ci faire le réçit de son introspection chez Heru'ur. Alors que la jeune Tok'ra continuait de faire un sermon à Selmak, ce dernier lui répliqua :

" Les Tau'ris ont eux aussi le droit de savoir les risques qui sont à leur porte. De plus, ils n'ont en aucun cas fait mention de prendre l'arme. Je te fais confiance, et j'espère que c'est réciproque, donc je te demande de bien vouloir nous amener là où il faut, s'il te plaît...Ne m'oblige pas en t'en donner l'ordre."

Résignée mais d'accord, Niria accepté de conduire le groupe, les deux Tok'ras se dirigèrent donc vers les autres membres de la Tau'ri, malhereusement pour eux, un groupe de Jaffas fit son apparition. Chaque membre prit donc position derrière ce qu'il pouvait, se préparant à affronter l'ennemi coûte que coûte. Les tirs fusèrent vers la position ennemi, surpassant par l'effet de surprise les Jaffas au point que ceux ci se replièrent afin de, sans doute, faire appel à des renforts. Constatant la même chose que Selmak et, certainement, O'Neill, Niria répliqua qu'il était préférable de partir et d'emprunter les tunnels que celle ci avait fait avant l'arrivée du groupe en mission. Les hommes et femmes de la mission prirent donc la chemin que leur guide éclairait de par ses pas puis, alors que tout le monde suivait relativement, Niria s'arrêta soudainement et passa sa main sur un arbre, quelques petits sons se firent entendre puis Niria se rapprocha rapidement du reste de l'équipe et quelques secondes après cela, des anneaux sortirent du sol, entourant tous les membres et les menant, semblait-il, en sous-sol. En cet endroit sombre, chaque soldat mit en marche sa lampe torche qui était positionnait sur leur arme. Une fois dans ces tunnels, Niria fit part d'un petit détail dont raffolait le Colonnel, ces anneaux étaient ni plus ni moins que le seul moyen de retrouver la liberté, il fallait donc s'assurer de pouvoir les ré-emprunter une fois la mission achevée. Marchant les uns derrières les autres durant un petit quart d'heure, l'équipe entendit à plusieurs reprises les pas de Jaffas en marche un peu partout au-dessus d'eux, fort heureusement, ceux ci ne s'attendaient pas à ce que les intrus soient déjà à l'intérieurs. Les anneaux avaient été de nouveau activés, tout le monde se retrouva entres mûrs d'un vaisseau, les hiéroglyphes ne mentaient pas, puis Niria répliqua que les capsules de camouflage serait assez pour permettre de finir la mission sans être repéré. De nouveau, tous suivirent la jeune Tok'ra, elle, faisait office de guide dans les méandres du vaisseau d'Heru'ur. Dès les premières minutes, l'équipe tomba nez à nez avec deux patrouille, ceux ci discutaient des intrus et affirmaient qu'ils étaitent des Terriens et que ceux ci ne devaient pas se trouver bien loin. Quelle ironie. Une fois ces deux groupes de repartient, les espions reprirent leuir chemin, mais cette fois la chance ne se présenta pas à eux, effectivement quatre Jaffas passèrent soudainement la porte de droite. Un échange de tirs s'en suivit, dans lequel Davis fut gravement touché à l'épaule mais surtout Niria...
Celle ci était allongée là, le bas-ventre encore fumant de la décharge de la lance serpent, Selmak en avait gros sur le coeur, il avait connu cette jeune femme il y avait de cela plus de vingt ans, lorsque celui était en mission sur une planète tenu par Yu, elle était une servante et elle avait désobéit à son maître qui l'a fit torturer pour cela, elle était à la limite de la mort et Selmak prit la décision de perdre sa couverture afin de ramener celle ci à la Tok'ra et faire en sorte qu'elle soit implantée, ce qui se produisit. Depuis, Selmak lui avait quasiment tout apprit. Prenant les mains de la jeune femme, le Tok'ra les posa en croix sur la défunte puis il prit les plans, ceuc ci montraient très nettement ce qui avait été fait, l'arme avait été démonté, remonté puis améliorée au Naquadah enrichie, il n'était plus question donc de détruire l'arme. Les risques de voir le système entier exploser avec l'arme étaient trop grand, les choses devaient être faites d'une autre façon. Redressant la tête et fixant le fond du couloir, Selmak entendit la présence d'une autre patrouille puis, répliquant rapidement, ce dernier fit savoir à tous qu'il fallait monter de deux niveaux et continuer d'avancer sur le long couloir qui menait directement à la salle où l'artefact était entreposé...
Les choses se présentaient de plus en plus mal pour les membres de l'expédition mais pour le bien de l'humanité, les risques devaient être pris...
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mar 27 Jan - 0:04

Paul venait de pénétré dans le vortex de la porte du SGC pour se retrouver quelques secondes après sur la planète d'Heru'ur. Paul avait son P-90 en mains et prêt à tiré, mais heureusement pour les terriens, les jaffas gardant la porte étaient au sol. La grenade goa'uld avait fait effet et il n'y avait donc personne pour le moment a affronter. Le Capitaine s'était mit en positon de défense prêt d'un buisson et du DHD pour couvrir l'arrivée du reste de l'équipe. A loin la vue était plutôt jolie, des hautes montages couverte de neige, mais au milieu, on pouvait apercevoir le sommet d'un vaisseau Hat'ak surement celui de Heru'ur, l'arme devait surement s'y trouvé, mais avant d'y arrivé il y aura du chemin à faire.

Alors que tous le monde venait d'arrivée et que la porte venait de se fermé, la radio d'un des jaffas allonger au sol s'alluma. Paul, comme toute l'équipe terrienne ne comprenait pas le langage goa'uld qui y sortait. Heureusement, Selmak traduit rapidement et des renforts allaient bientôt arrivé, l'équipe devait partir de là rapidement et O'Neill l'avait comprit. L'équipe se mit en route dans la forêt, elle voyait la lisière quand des bruits se firent entendre, l'équipe n'eut d'autre choix que de se cacher. Paul s'était mit derrière un buisson, le haut de sa tête dépasser pour ainsi apercevoir ce qui allait passer et pouvoir tiré dessus rapidement. Mais, une silhouette de femme se fît rapidement voir, cela rassura un peu Davis, visiblement la femme, qui venait de lâcher son zat pour éviter qu'on lui tire dessus, connaissait les terriens et surtout le Tok'ra. Paul comprit rapidement que la jeune femme était une tok'ra et celle-ci n'aimai visiblement pas que l'ancien général maintenant tok'ra avait désobéie au grand conseil des tok'ras, mais il parvint rapidement a la convaincre. Paul n'avait pas tout entendu de la conversation, mais il avant entendu le principal au moment au la Lieutenante Pierson alerta l'équipe qu'une dizaine de jaffas allaient arrivé.

*Le combat vas enfin commencé.*

Paul prépara bien son arme en mains pour tiré, mais cela n'aura pas lieu, la jeune tok'ra dont Davis n'avait pas entendu son nom, ramena toute l'équipe dans des tunnels tok'ra qu'elle venait de crée. C'était la première fois que le Capitaine pénétré dans des tunnels tok'ra, il en avait entendu parler, mais il n'en n'avait jamais vue, c'était plutôt impressionnant, même si beaucoup de couloir n'était pas fini. Mais l'heure n'était pas a la visite et le compte agent terriens avancer sous l'impulsion des tok'ras pour rejoindre plus rapidement l'intérieur du vaisseau goa'uld sans se faire prendre et voir. Sur le plafond des tunnels, des bruits se fessait entendre. Des bruits réguliers et synchroniser, surement les patrouilles jaffas, sa ressembler fort leurs marche. L'alerte devait être surement prêt. Paul se demandé si toutes les patrouilles a l'intérieur du vaisseau étaient sortir ou si il y en avait encore. Et cela le perturber, il ne voulait pas tomber dans un piégé. Grâce aux anneaux de transports, l'équipe se retrouva rapidement dans la salle des anneaux du vaisseau Hat'ak, il n'y avait aucun garde, cela soulagea un peu le Capitaine, mais rapidement son rythme cardiaque remonta lorsque des voix de jaffas se fît entendre. Paul ne comprenait pas, mais visiblement ce n'était juste des ordres qui pourrait être favorable a l'infiltration terrienne dans le vaisseau.

Alors qu'il marchait dans la couloir, doucement et prudemment arme en mains, une porte s'ouvrit et des jaffas sortirent, Paul, comme d'autre militaire tirèrent dans le tas et les jaffas prient de surprise se firent rapidement mit au sol, mais les armes des jaffas avaient fait de nombreux dégât. Déjà, les bruits du combat et des armes terriennes avaient surement ameuter toutes les patrouilles du vaisseau qui allait surement arrivé. Le Capitaine était celui qui avait subi le plus de dégât, sa mains droite tenait son épaule gauche qui était en sang.

«Aie !»

Le sang coulait le long de la veste de Paul. Le Capitaine manqua de tomber et se reprit rapidement contre un des murs du couloirs. Heureusement, parmi l'équipe, il y avait un médecin, Paul ne le connaissait pas, mais il devait se faire soigner pour pouvoir continuer, il espérait que cela n'allait pas être trop grave pour ne pas ralentir la mission, car l'équipe devait repartir car des patrouilles allaient arrivé et qu'il devait rejoindre l'arme, deux niveaux au dessus. Mais la blessure de Paul, semblait superficielle a ses yeux, car la jeune tok'ra venait de perdre la vie dans le combat, c'était la première victime et Paul espérait qu'il en aurait pas d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mar 27 Jan - 20:24

O’Neill arriva par la porte des étoiles avec sa troupe et chacun prit place à un endroit pour sécuriser la zone. Mais le constat était rapide : le groupe de jaffa posté ici avait été neutralisé grâce à la grenade de choc et la voix était libre. Kallager, ou Gallaguerre, Jack ne se souvenait plus exactement de la prononciation, eut la bonne idée de brouiller les pistes. Mais le temps leur était compté. Une radio s’était allumée et une voix grave appela au rapport l’un des jaffa inconscient au sol. Jacob leur traduisit rapidement ce que ça signifiait. Ahhh… Tout ne pouvait pas se passer exactement comme il le fallait de temps en temps ?! La voix du communicateur continua de prononcer des paroles incompréhensibles pour Jack et celui-ci en eut vite assez.

« Jacob, votre zat s’il vous plait. »

Le Tok’ra parut hésitant le temps d’une seconde, puis lui donna son arme. O’Neill prit le zat et tira trois fois sur le corps du jaffa, qui se désintégra. Il redonna ensuite l’arme goa’uld à Jacob, ignorant le ou les regards déplaisants qui pouvaient se poser sur lui après un tel acte. Mais c’était comme ça que le Colonel fonctionnait en mission et ils allaient devoir s’y faire. La désintégration du corps de ce pauvre jaffa aurait pu être considéré comme un mal nécessaire.

« Maintenant, en route. »

L’élite du SGC partit en direction de la forêt. Derrière une colline, Jack pouvait apercevoir la forme d’un vaisseau Ha’tak, leur destination… Soudain, alors qu’ils allaient atteindre la lisière de la forêt, le fidèle Lieutenant du Colonel, Boba Fett, signala une présence venant de la gauche. L’équipe s’arrêta et tomba sur une femme. Jacob la reconnut immédiatement et alla à sa rencontre. La Tok’ra sembla très nerveuse et emmena Selmak à l’écart. Le groupe de terrien attendit un moment et Jack faillit perdre patience.
Puis, les Tok’ra se mirent apparemment d’accord. Mais avant qu’il n’aille les chercher, Pierson prononça quelque chose de mauvais. Le Colonel ne savait pas trop si c’était un juron ou autre chose mais il comprit quel était le problème. Des jaffas arrivèrent sur eux et les terriens firent feu. Un projectile passa tout prêt de la tête d’O’Neill. Ce dernier s’allongea par terre et voulut dégoupiller une grenade quand il s’aperçut que la puissance de feu de Fett et compagnie avait fait très mal à ces pauvres jaffas. Certain des serpents réussirent à se replier malgré tout.


« Hé merde on est grillé ! » Murmura le Colonel.

« Venez, suivez moi j’ai crée des tunnels Tok’ras qui vont nous emmener directement dans le vaisseau mère d’Heru’ur. » Répliqua alors la copine à Jacob.

« Ah bah oui tient… C’est une bonne idée ça ! » Ajouta Jack avec un grand sourire.

Avec des renforts qui n’allaient pas tarder à arriver, le contingent se dépêcha de suivre le Tok’ra dans la forêt. Arrivé à un endroit, elle leur fit emprunter des anneaux de transports et tous se retrouvèrent dans des tunnels tok’ras. O’Neill alluma sa lampe sur son P90 et suivit la femme, qui connaissait bien le terrain. En même temps, il n’y avait que deux entrées, celle là et une autre menant au vaisseau d’Heru’ur, comme elle leur expliqua. Ils arrivèrent alors à cette dernière issue tandis qu’elle finissait de leur expliquer ce qui allait se passer quand ils allaient trouver la super arme. Les anneaux de transports s’activèrent et l’équipe se retrouva dans le vaisseau Ha’tak. Jusqu’ici, ça avait été un peu trop facile. Mais maintenant qu’ils étaient proches de leur objectif, le plus dur était à venir et ils n’avaient plus le droit à l’erreur.

« Ne vous inquietez pas, nos capsules de camouflage Tok’ra vont les empêcher de nous repérer pendant un bon bout de temps. Nous serons sortis aussi vite que nous sommes entrés. » Fit la Tok’ra pendant qu’ils s’infiltrèrent et parcoururent les couloirs du vaisseau avec prudence.

O’Neill entendit des voix de jaffas au loin, mais rien d’alarmant. Quelque chose lui gratta les narines. Il voulut éternuer mais réussit à se retenir en couvrant son nez de sa main moite. Le groupe continuait toujours sa route en suivant les Tok’ras lorsqu’une porte sur leur droite fut ouverte. Des jaffas tombèrent nez à nez avec eux et Jack eut le réflexe de se baisser et de presser la détente de son P90. Les jaffas furent vite mis hors service. O’Neill se retourna pour encourager les autres à ne pas reculer. C’est alors qu’il vit que Davis avait été touché. Evans Dablord s’occupa vite de son cas et le Colonel aperçut derrière l’épaule de l’infirmier la tok’ra. L’amie de Jacob était morte…
Merde !
Jack massa son crâne et remit sa casquette bien en place. Il s’occupa de regarder s’il n’y avait pas d’autres jaffas pendant que Jacob se remettait de la mort de sa partenaire. Il prit les plans de l’arme et leur expliqua qu’ils ne pouvaient plus la détruire aussi non ça allait faire plus de bobo qu’autre chose... Voilà ce que retint Jack. Changement de plan donc. Il fallait prendre l’arme et partir avec. Jacob leur expliqua où celle-ci se trouvait et O’Neill se leva. D’un pas décider, il ouvrit la marcher, le P90 pointé en avant et prêt à tirer.


« OK, Fett et Pierson en avant avec moi. Davis et Kalla... Gallager, vous couvrez nos fesses ! Il n’y a plus de temps à perdre. Jacob vous vous contentez de rester en vie. Dablord vous vous occupez de Davis, faites en sorte qu’il puisse bouger... Nous arriverons à notre objectif, même si nous devons passer en force… » Dit-il enfin avant de partir à l’avant, déterminé à faire ce qu’on lui avait demandé de faire, pour le bien de tous…

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 28 Jan - 2:24

[HRP :
Je viens de voir que mon dernier RP contenait une erreur... et personne ne m'a rectifié ! xD
Vertiga n'est pas médecin, c'est une scientifique^^ (ouah, je suis le seul médecin ?)

Et d'ailleurs, je suis médecin, pas infirimer.

Fin du HRP. :P]



Lorsqu'Evans fit ses premiers pas sur la planète Goa'uld, il remarqua aussitôt les corps des Jaffas gardant la porte avant la grenade Goa'uld. Il imita quelques autres en s'accroupissant dès leur arrivée, limitant ainsi les risques d'être touché si c'était une embuscade, et observa attentivement l'horizon en attendant que les commandants de la mission donnent les nouvelles instructions. Jacob traduisit presque immédiatement ce que disait le Goa'uld par la radio, ce qui incita le colonel O'Neill à leur ordonner d'avancer au plus vite.

Ils marchèrent donc rapidement en direction des bois, faisant attention au moindre bruit suspect. Ils se baissèrent tous lorsqu'on remarqua la présence d'une femme. Comprenant que ce n'était qu'une Tok'ra, le médecin se détendit quelque peu. En attendant qu'elle finissât de débattre avec Jacob, il se retourna et se déplaça à couvert vers un arbre, pour observer discrètement leurs arrières au cas où on les attaquerait. Il n'eut cependant pas le temps de prévenir le groupe que le lieutenant Pierson le fit à sa place. Minutieux et voulant être précis, Evans visa tout d'abord le torse d'un des Jaffas qui s'approchaient de leur position, puis il tira une balle, ce qui était suffisant pour le neutraliser. Malgré sa formation militaire, il se devait de préserver au maximum la vie, de ses coéquipiers mais aussi de ses ennemis, s'il le pouvait.

Alors que la patrouille se repliait, la Tok'ra qu'ils venaient de rencontrer leur indiqua l'entrée d'un tunnel. Les anneaux de transport les téléportèrent tous dans un tunnel de conception Tok'ra, apparamment inachevé. Evans restait derrière le groupe, ce qui lui permettait d'observer en même temps l'architecture extraterrestre. Après tout, il était aussi un scientifique et s'intéressait beaucoup aux différents modes de vie.

Après un long quart d'heure qu'ils passèrent à marcher, sans parler, écoutant les bruits de pas des patrouilles ennemies au-dessus d'eux, ils se téléportèrent dans le vaisseau Ha'tak. Tous levèrent leurs armes et avancèrent prudemment, jusqu'à finalement tomber nez à nez avec une patrouille de quatre Jaffas. Surpris, Evans se replia derrière un mur du vaisseau.

Lorsqu'il fut enfin prêt à participer au combat, il vit la Tok'ra à terre. Il comprit presqu'aussitôt qu'elle était morte lorsque ses yeux s'illuminèrent, indiquant que le symbiote était mort, et son hôte avec. Le médecin se dirigea donc vers Davis, examina sa blessure en mettant son arme sur le côté et déplia la manche du bras gauche du capitaine. Il sortit de plusieurs poches de son gilet tactique une seringue et de la morphine, lui expliqua brièvement que, comme il s'en doutait sûrement, ça allait lui faire mal, puis planta l'aiguille dans une veine au creux de son bras gauche avant d'injecter le produit. Oubliant délibérément les ordres l'exhortant de se dépêcher pour qu'ils puissent continuer à avancer, il désinfecta la blessure rapidement et mit un grand pansement dessus.


- Pour le moment, c'est le mieux que je puisse faire. Dès qu'on sera en sécurité, j'arrangerai ça.

Evans donna ensuite le P-90 de Davis au soldat le plus proche et aida le blessé à se lever. Il regarda si l'homme pouvait tenir debout et fit signe à son supérieur qu'ils pouvaient avancer. Cependant, quand le médecin comprit qu'O'Neill ordonnait à Davis de couvrir les arrières du groupe avec Gallagher, il protesta, soutenant toujours le capitaine en avançant.

- Mon colonel, il n'est pas en état de nous protéger. De toute façon, si vous ne me laissez pas le temps de le soigner correctement, à la première patrouille Jaffa qui arrive, s'il faut se replier, dites-vous bien que Davis et moi sommes morts.

Le ton du médecin n'avait rien de rassurant pour le blessé, mais néanmoins, le colonel, même exaspéré, ne répliqua pas, entendant à nouveau une patrouille venant vers eux.

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Vertiga Calvario
----------------
avatar
----------------
Chercheur
----------------


Nombre de messages : 2202

Arrivé au SGC : 16/04/2008

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 31 ans
Profession: Chercheur, Archéologue, Linguistes
๏ Expérience:
341/500  (341/500)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 28 Jan - 8:53

Vertiga ne pouvait pas décrire ce qu’elle ressentait a ce moment précis, chaque fois qu’elle passer cet anneau bleuté…Elle se sentait partir, chaque cellule de son corps partaient, se désintégrant au fil de cette technologies nouvelle et ancienne.
Une fois sortit de l’anneau la jeune femme fut un tantinet éblouie par la lumière, elle ferma brièvement les yeux sans remarquer que sa silhouette était admirer par la gente masculine.
Elle tourna son regard derrière elle et adressa au soldat un sourire des plus lumineux.
Puis elle suivit la troupe tranquillement, presque allègre.
Une flopée de jaffas venaient d’arriver, la jeune femme leva son Zat et fit de son mieux mais les militaires si courageux et si doué n’en firent qu’une bouchée.
Une jeune femme sortit des arbres, Vertiga haussa un sourcil, elle parlait Goa’uld, du moins elle en avait l’air, puis elle se donna une tape sur le front.


*Han ! C’est une Tok’ ra !*

Elle fit une petite moue pour montrer a quel point elle était peut habituer aux messes basses, han ! Pourquoi ils parlent en retrait ? Hein ? Dite ? La jeune femme croisa les bras et attendit, la jeune femme revint vers le groupe et leurs indiqua un passage part les tunnels Tok’ ra.
Vertiga en fut très intéressé. En effet elle avait lu que ces personnes si braves soit-elles ont acquis la technologie nécessaires pour faire des tunnels. Le fait de ce barricader sous terre pour ne pas être exposer aux yeux des Goa’uld et de leurs jaffas étaient une idée lumineuses. La jeune femme partit donc en compagnie de son équipe.

Afin d’entrer dans le vaisseau, l’amie de Selmak conduisit la troupe vers des anneaux de transport, la jeune en fut toute émerveillée, comme une enfant le jour de noël. On pouvait même se demander si les yeux de la mythologue ne brillaient pas autant que les anneaux.Enfin, une fois a bord Vertiga suivit son groupe, apparemment cette petite escapade était aussi simple qu’une promenade de santé. La Tok’ ra leurs a donné des petits trésors, un système de camouflage. Elle trouva cela très ingénieux. Soudainement une porte s’ouvrit et un groupe de jaffa leurs fit face, des tirs fusèrent…La belle tourna la tête et vit que le colonel O’neill avait était le premier à ouvrir le feu, la
jeune femme sentait son cœur battre a une vitesse fulgurante sa peur était bien présente.
Une fois cela terminer, elle fit une évaluation des dégâts…Davis était blessé mais le docteur Dablord s’occupais de son cas, en revanche elle se mordit la lèvre inférieur. Au loin, a même le sol, le corps de Niria l’amie du Tok’ ra était sans vie. La belle se retourna lorsqu’une voix s’adressa à elle. Elle regarda le militaire et lui fit un petit sourire.


"Je sais oui ! Vigilance Constante han !"

*Han ! Je dois arrêter de lire moi !*

Pensa la belle, puis elle se tourna vers le colonel O’Neill. Cet homme qui, malgré son âge est l’un des meilleurs militaires qu’elle n’a jamais rencontré. Le Tok’ ra arriva vers eux et expliqua le plan, le Colonel donna les ordres et la jeune femme remarqua qu’elle n’avait pas grand-chose a faire, alors elle décida d’aider le médecin, elle vint vers Paul Davis et lui pris le bras doucement pour qu’il s’appuie sur elle.

"Je vais vous aider han ! Appuyez vous sur moi ! Comme ça le docteur s’occupera de vous, au pire je tirerai vous savez ? Après tout han je sais le faire !"

Elle lui adressa un grand sourire plein d’espoir et de vie, la jeune femme brandissait son arme en avant tel une épée mythique, prête à détruire le gros engin du méchant pas beau qui fait du mal à tout le monde ! Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra Pierson
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 531

Arrivé au SGC : 19/03/2007

Age du Joueur : 43


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 32
Profession:
๏ Expérience:
459/550  (459/550)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Jeu 29 Jan - 15:12

Cassandra passa la porte et ne put retenir un sifflement, à la vue des nombreux jaffas morts . Et bien, voilà qui était rondement mené . Ce qui fut moins drôle, c'est qu'apparemment, leurs petits copains allaient débarquer . Le colonel O'Neill donna ses ordres . Cassandra était on ne peut plus soulagée de l'avoir à la tête de la mision . Ce type s'était sorti des situations les plus dingues, et s'ils devaient rentrer en vie, ce serait grâce à lui .

Ils suivaient un petit sentier, aux aguets . Cassandra avait ses sens en éveil, et scrutait les alentours . Une femme se tint brusquement devant eux . Une tok'ra, copine de Selmak . Cassandra les laissa discuter de leurs petites affaires . Aprés tout, la politique interne du Conseil Tok'ra ne la concernait en rien !

Soudain, elle vit un éclair argenté derrière un fourré . Puis deux... Des jaffas ! Elle accéléra le pas, pour rejoindre ses compagnons :



On a de la compagnie... dit Cassandra en pointant son P90, aprés s'être cachée derrière une racine .


Ils firent tous feu, et les jaffas n'eurent pas le temps de faire ouf . Cassandra se sentait sous tension . La tok'ra leur fit pénétrer dans un de leur fameux tunnel, et Cassandra alluma la lampe, en grimaçant . Elle destestait les tunnels, en général . Ils avançaient prudemment, mais bientôt ils seraient dans le vaisseaux .

*C'est trop beau, va y avoir quelque chose qui va clocher !* pensa-t-elle .

Dans le vaisseaux goa'ulds, Cassandra percevait l'adrénaline qui coulait à flot dans ses veines . Elle réagit au quart de tour, quand une patrouille jaffa se pointa devant leur nez . Elle tira avec précision et calme . Davis était touché, et la tok'ra, morte . Cassandra haussa les épaules, c'etait son heure aparemment . Que pouvait on y faire ? Ce n'était pas sur le champs de bataille qu'on pleurait les morts, c'était lors des cérémonies .

* Et pas question de crever, cette fois ci !*


Cassandra hocha la tête aux ordres du Colonel . Il fallait récupérer cette saloperie, avant toute chose .


Pardonnez moi, mon Colonel, mais le Dr Calvaro nous sera utile pour récupérer l'artefact . Je ne suis pas bilingue, serpent-anglais, et je doute que Gallegher le soit . Faudrait pas faire exploser ce bidule, par inadvertance, mon Colonel .


Il était connu dans tous le SGC qu'O'Neill detestait les binoclards . Cassandra trouvait qu'il avait raison, la plupart du temps, mais les scientifiques avaient leur utilité, et cette brune incendiaire était une spécialiste des langues et des mythes, d'aprés ce que Cassandra avait compris .
Revenir en haut Aller en bas
http://soleilsanglant.surmonde.net
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Ven 30 Jan - 1:46



L’obscurité... Le stresse... L’appréhension. Tel étaient les choses qui entouraient le plus en ce moment même l’équipe d’Oneill, qui ne se souvenait même plus d’être entré ici. La pression était telle qu’ils allaient devoir faire vite, ou chacun allait devenir de plus en plus sombre...
Au loin, on pouvait entendre les patrouilles Jaffas qui crapaütaient d’étages en étages afin de chercher l’ équipe Tau’ri. Ils allaient surement renvoyer des renforts la haut afin de protéger l’engin, il fallait donc faire vite. Chaque minute comptait, chaque seconde devenait un instant perdu, chaque instant était perçu par chacun comme çi c’était le moment le plus important de son existence... Une existence désormais raccrochée à un fil. Sans les plans, ils n’auraient pas pût parachever cette mission, avec, ils avaient une maigre chance. La situation était critique, et O’neill se doutait bien qu’ils ne pourraient pas repartir avec l’engin, même en forçant le passage, il faudrait le détruire... Au risque de détruire tout un système solaire ? De détruire sans doute des millions de vies humaines et extra-terrestre ? Au fond.. un petit prix en comparaison de ce qu’Heru’ur prévoyait de faire une fois son plan achevé. Ils devaient déjà en ce moment même être au courant de l’invasion des ennemis dans son vaisseau, et il avait surement donné l’ordre de renforcer la sécurité autour de l’arme, voir de la déplacer, là ou ils ne pourraient plus la retrouver ; il fallait faire vite.

Davis était soutenu par le Doc qui l’aidé à avancer. Bien que ce dernier avait émi plusieurs réticences au fait de bouger le Capitaine, O’neill ne tint pas compte. Il avait raison, si ils restaient là, ils étaient tous morts. Gallagher et Davis devaient couvrir les arrière, donc soutenu par Dablord, quelle jolie pose pour fermer la marche ! Pierson et Fett devaient suivre O’neill afin de l’aider à dégager le passage, et ainsi accéder plus facilement à l’appareil.

En avant, les trois militaires avançaient lentement vers leur objectif. Apparemment, aucune résistance ne vint déranger les Terriens pendant leur ascension. Une fois arrivés aux anneaux, ils les enclenchèrent, montèrent deux étages plus haut puis réaparrurent dans un flash blanc.
6 Jaffas venaient de se retourner rapidement, armes brandit vers les Terriens qui ouvrirent immédiatement le feu. O’neill, Pierson et Gallagher en eurent trois rapidement, tandis que Fett tira rapidement quasiment à bout portant sur celui en face de lui, le faisant voler de quelques mètres sous la puissance de l’impact des balles. Selmak en zatta un avant de se faire effleurer la jambe gauche par un tir, qui atterrit en plein sur un cadavre des Jaffas. Le dernier réussi à ouvrir la porte, mais fût abattu par un tir de Davis au 9mm en pleine tête... Mais le mal était fait. Selmak arrivait moins bien à marcher, et ils étaient repérés, cela était une chose sure et certaine désormais. En effet, lorsque le Jaffa avait ouvert la porte, plusieurs voix lointaines c’étaient fait entendre, tandis que les Terriens s’étaient mit à courir dans la direction opposés des voix. Apparemment, ils prenaient la bonne direction pour l’arme, mais pas pour les ennemis. Au tournant, le long couloir était devant eux. O’neill passa la tête, mait fût tiré de justesse par Pierson qui avait aperçu la mitrailleuse lourde Jaffas, postée devant la porte. Une dizaine de Jaffas protégeant le couloir, ouvrant immédiatement le feu sur les Terriens.
De l’autre côté, une petite patrouille de 4 ennemis s’étaient postés au tournant, prenant ainsi l’équipe par leur seule issue de fuite possible... Gallagher, Pierson et Selmak avaient déjà commencés leur tirs sur les 4 jaffas.
O’neill, Fett, Calvario, Dablord et Davis (toujours mal en point) tiraient quand à eux sur les gardes du couloir. Les tirs fusaient, chacun voyait son taux d’adrenaline monter rapidement à chaque fois qu’un tir était lancé et les regardaient droit dans les yeux.

Les trois coéquipiers s’en sortaient plutôt bien, Selmak avait déjà zatté rapidement deux Jaffas, que Tinann et Pierson n’allaient pas tarder à avoir les deux autres. Un tir frôla Tinann, mais alla s’écraser sur le genou de Selmak, n’ayant pas vû le tir partir qui s’écroula soudainement, continuant de tirer par instinct de survie.
De leur côté, O’neill et Fett bombardaient les Jaffas, essayant par tous les moyens d’abattre cette mitrailleuse. Les Jaffas envoyèrent une rafale de tir sur les deux amis, mais malgré cela les murs étaient assez résistants pour supporter plusieurs tirs à la fois. Fett, le regard hautain, fixa O’neill puis rapidement se releva, souleva son arme, puis se mit à courir vers le côté droit du couloir (en face de celui d’Oneill), tout en mitraillant les ennemis... La moitié tombèrent sous les balles du guerrier qui se raccroupi de l’autre côté, rechargeant son arme. Vertiga, qui tirait toujours comme une dératé se fit zatée sans pouvoir riposté... Étendue à mit chemin entre O’neill et Fett, Davis dégoupilla une grenade, la lança au loin tandis qu’Oneill sous les feu ennemis tira Calvario vers lui. Sans le voir venir, un tir de lance lui fonça dessus et lui toucha pleinement le bras, le rendant inconscient...

La situation était critique... O’neill était touché, inconscient ou mort, étendu non loin de Calvario qui avait été zatée. Selmak était lui aussi étendu sur le sol, zattant les jaffas qui tentaient de venir par le couloir qu’ils avaient empruntés pour arriver. La blessure de Davis avait été stabilisée, mais il n’était pas au top de sa forme. Seul Fett qui s’apprêtait à retirer, Gallagher, Pierson et Dablord étaient encore debout. L’ennemi à mitrailleuse tomba soudainement sous un tir de lance Jaffa, ils essayèrent de voir d’ou cela pouvait provenir, en vain. Leurs regards se croisèrent, un ultime regard échangé, dans une situation si critique... Un flash blanc, une forte explosion, un souffle puissant... le vide.

Fett ouvrit les yeux. A ses côtés, O’neill était étendu, le bras ensanglanté. Calvario bougeait, apparement elle reprenait conscience. Tinann était prêt d’Oneill avec Evans qui faisait tout son possible pour stopper l’émoragie. Pierson était accroupie prêt devant ce qui semblait être une porte.Apparemment les tirs avaient cessés. Davis et Selmak étaient debout, ils allaient apparement un peu mieux et étaient chacun aux côtés de Pierson, placés prêt de cette porte, sur le qui vive. Boba se releva alors lentement...
Apparement, les seuls encore debout pendant l'assaut avaient transportés les bléssés ici, une fois les Jaffas neutralisés par la Grenade de Davis.
La salle était assez bleuâtre. Détournant son regard de ses coéquipiers, il regarda derrière lui. Sur une sorte de socle, un appareil assez large était posé. Un cristal bleuâtre était posté en son centre, plusieurs touches ornaient l’engin sur les contours, tandis qu’il semblait créer des petites ondes de chocs chaque secondes. Plusieurs câbles, jaunâtres étaient reliés à l’engin et partaient directement dans les murs du vaisseau.

Vu qu’Oneill était encore inconscient, Boba prenait le commandement... Il fallait étudier cette arme, et si possible l’arrêter.


[5 Jours pour rép Smile Je sais que là je vais un peu vite, mais c'est juste le prologue de l'Intrigue IV mdr no souci après je ralentit Wink]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 



Dernière édition par Jason Turner le Sam 31 Jan - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Ven 30 Jan - 16:36

L'ambiance était stressante. L'équipe pouvait tomber à tout moment sur une patrouille jaffa et se faire liquider. Tout le monde le savait, c'était pourquoi il y avait pas mal de tension. Le groupe marchait prudemment jusqu'à la salle. Le Colonel avait donné ses ordres et Tinann devait couvrir les arrière avec le Capitaine qui était blessé. Tout se passa bien jusqu'au anneau pour monter les étages. Là aussi c'était risqué car l'équipe pouvait tomber sur des jaffas une fois en haut. Et cela n'avait pas loupé, une fois transporté en haut, des jaffas se retournèrent l'arme au poing. Les terriens ne chercha pas à discuter et firent feu immédiatement. Le groupe fut plus rapide que les jaffas et ceux ci furent tous tué. Malheureusement, un a réussit à donner l'alerte. Ce n'était plus qu'une question de temps désormais. O'Neill ordonna d'avancer dans le silence le plus total. Tout le monde s'exécuta. Le Sergent-Major sentait son adrénaline monter en flèche. Cette mission était vraiment du suicide.

Le groupe arriva prêt de la porte mais celle ci était gardé. Pendant que le Colonel O'Neill essayait de voir l'effectif positionné devant la porte. Mais d'autre jaffa arrivèrent par derrière. Tinann se positionna à côté de Selmak et Pierson. Il fit feu sur les jaffas qui arrivait. Ils était au nombre de quatre mais cela représentait tout de même un danger. Le petit groupe de trois firent feu, leur adversaire fit de même. Tinann voyait plusieurs tirs d'énergie s'écraser un peu partout. Un tir le frôla même mais le Sergent-Major ne prit pas le temps de voir où il avait attérit. Il entendit juste quelqu'un gémir. Il savait qu'une personne avait été touché mais pas le temps de regarder de qui il s'agissait. Gallagher faisait feu sur l'ennemi et arriva final par le tuer avec l'aide du Lieutenant.

Après s'être débarrassé des quatre jaffas. Tinann se tourna, il vit au sol la scientifique ainsi que le Colonel O'Neill. Les autres faisaient toujours feu sur l'ennemi qui gardait la porte. Mais en arrivant prêt d'eux, un bruit sourd se fit encore. Une lumière aveuglante et puis plus rien. Le silence complet. Quel situation très étrange. Quelqu'un les avait aidé. Mais qui ? Tinann n'en savait rien. Le Sergent-Major alla voir le Colonel pour voir comment il allait. Il le retourna et vit son bras gravement touché. Le médecin arriva également pour soigner le Colonel. Son bras avait été bien touché. Tinann vit également la scientifique se relever. Tinann regarda dans la direction de l'explosion et vit une salle bleuâtre. Cette salle renfermait l'arme pour laquelle ils étaient tous venu ici. Mais le Sergent-Major ne bougea pas de sa position. Il resta là à surveiller le couloir et à aider le Doc pour soigner O'Neill pendant que les autres rentraient dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Jack O'Neill
----------------
avatar
----------------
Major-General
----------------


Nombre de messages : 13736

Arrivé au SGC : 06/10/2005

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 52
Profession: Général de l’US Air Force
๏ Expérience:
5056/15000  (5056/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Ven 30 Jan - 19:31

Le groupe avançait rapidement mais prudemment dans les couloirs du vaisseau. Davis et Dablord réussissaient à tenir le rythme mais Jack se doutait bien que le Capitaine devait souffrir de sa blessure en bougeant ainsi. Mais il était hors de question de l’abandonner dans les couloirs. Ils devaient rester groupés et ils rentreraient tous ensemble sur Terre.
L’équipe prit les anneaux de transports. Jack avait un mauvais pressentiment sur ce qui les attendrait en haut et il se tint en position de tir. Les anneaux les emportèrent et ils tombèrent justement sur une patrouille jaffa. Tout le petit groupe se mit à tirer dans un boucan pas possible. Le dernier son provint du 9mm de Davis, qui avait éliminé le dernier serpent. Mais une fois de plus, ils n’avaient pas été discrets et la mission d’infiltration se transformait en mission suicide… Jacob donnait l’impression de boîtier mais apparemment, rien ne l’empêchait de continuer la mission. Il fallait faire vite maintenant.
O’Neill fit signe à ses hommes de se remettre en route. Pierson, Fett et lui en avant. Selmak et Calvario au centre. Davis, Dablord à ses côtés et Gallagher constituaient l’arrière garde. D’après le plan de Selmak, ils étaient bientôt arrivés à destination. Là, juste là, au bout de ce couloir…
Jack passa un coup d’œil mais fut vite tiré en arrière par Pierson. Le Lieutenant avait repéré l’arme lourde qui gardait la porte. Le Colonel la remercia d’un hochement de tête et resta à couvert derrière le mur tandis que des tirs jaffas commençaient à siffler. Encore un peu plus et il aurait été désintégré par la défense ennemie, qu’il n’avait pas vu. Avec un oeil, pas facile de regarder partout…
Jack sortit de ses pensées. Ca n’était pas le moment de rêvasser, ils étaient tous près de leur objectif et il fallait trouver un moyen de passer. Mais une autre patrouille de jaffa arrivait déjà par derrière pour barrer la seule issue de secours de l’équipe. Mais c’était pas grave, il fallait avancer et non reculer !
O’Neill tira sur les jaffas qui gardaient la porte, rapidement soutenu par Fett. Les armes des deux terriens causaient de larges trous dans les rangs ennemis mais pas moyens d’avoir l’arme lourde, qui continuait de les bombarder. Jack pouvait sentir le mur trembler contre lui sous la force des tirs. Boba, qui avait de loin perdu sa précision et surtout son courage, se leva et refit un peu de ménage dans le couloir adjacent.


« C’est ça mon gars, continue ! » Cria Jack à son collègue.

C’est alors qu’O’Neill entendit un léger cri étouffé. Il avait vu un rayon bleu passait près de lui et quand il se retourna, il vit que Calvario était tombée au sol, inconsciente.

« Merde ! »

Jack se leva et accrocha le regard de Fett pendant une seconde. Son camarade Colonel sut ce qu’il devait faire. Boba se décala et fournit un tir de couverture, permettant à O’Neill de bouger Vertiga. Il prit la scientifique par la taille et la ramena vers lui. De son bras, il couvrit la tête de la jeune femme pour la protéger si jamais un projectile venait à être tiré vers elle.
Le Colonel continua de la tirer dans un ultime effort pour la sortir du champ de tir. Il voulut relever la tête pour vérifier que Fett était toujours là.
Il y eut un impact, violent… une douleur brûlante...
Puis le noir complet.

_________________

Soutenez Mission Stargate en votant : aux tops sites
Nouvel inscrit et un peu perdu ? Le guide du nouveau vous aidera à entrer dans le bain !

Revenir en haut Aller en bas
Boba Fett
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 7270

Arrivé au SGC : 18/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 38 ans
Profession:
๏ Expérience:
2463/15000  (2463/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Sam 31 Jan - 20:32

Nous avancions facilement a travers la structure du Haa'tak, il n'y avait peu ou pas de résistance. Très calme, on pourrait camper ici pour un séjour en vacances. Mais cela en restait quand même angoissant, pas las vacances, mais le vaisseau. J'avais beau avoir affronté des ennemis tous aussi différent les uns que les autres, je redoutait toujours l'attaque surprise dans le noir.
Après un certains temps de marche, où nous pouvions entendre des patrouilles jaffa lointaine, nous arrivions a des anneaux de transfert. Tous en postion et direction deux étages plus haut. Dématérialisation et rematérialisation plus tard, grande surprise autant pour eux que pour nous, nous nous retrouvions en tête à tête avec des jaffas. Reflexe de toute l'équipe, tout le monde dégaine et tire. M249 dans les mains et jaffa a bout pourtant, je vous laisse imaginer le résultat. Pauvre gars, il a volé sur quelques mètres et s'est retrouver les tripes a l'air adosser contre un mur. Un coup de feu résonna, et un fuyard s'éffondra, le crane troué par une bastos a Davis. Se débrouillait encore bien pour un presque-manchot. Surprise, Selmak était blessé a la jambe, pas la journée des tok'ra aujourd'hui.
O'neill me placa a l'avant avec Pierson et lui pour dégager le passage. Ca allait faire mal. O'neill observa un couloir cacher par un angle de mur. Pierson le chopa par le col et le fit reculer brutalement. Bon geste, un genre de mitrailleuse ouvrit le feu ou se trouvait la tête d'o'neill 1 secondes auparavant. le couloir était plutot bien gardé, avec une douzaine de jaffas supplémentaires.
Mais pour rajouter de la difficulté, une patrouille de jaffa arriva pour nous prendre en tenaille.
O'neill et moi, nous nous mettions en position pouir dégommer la mitrailleuse. Allonger par terre, j'ouvris le feu sur nos amis. Un jaffa efut tué sur le coup, et autre blessé. La mitarilleuse elle tirait toujours, et les impact faisait vibrer les murs aux alentours. Je tirais une autre rafale, qui faucha un jaffa au niveau de la tête faisait explosé le crane. Puis après quelqques autres rafales, il fallait se rendre a l'évidence, ce n'était pas en restant ici, qu'on allait faire du dégat. Je fixai O'neill une petite seconde, puis je me releva et je pris ma mitrailleuse pour la faire tenir au niveau de ma taille. Et je m'engageais pour traverser le couloir.


-"Beuwargh ! Mon colonel !"

Tout en traversant, je tirais en continu, les douilles tombant en cascade le long de mes jambes et mes balles déchiquetant la chair des jaffa. Puis j'arrivais de l'autre coté et je me mis a couvert. j'avais foutu un beau bordel dans les lignes enemies. O'neill me regarda et je compris ou il voulait en venir. Vertiga était étendue pas loin et o'neill voulait aller la chercher. J'acquiesais de la tête, puis je m'agenouillait et j'offris un tir de couverture pour O'neill.
Mais un tir toucha o'neill et il s'éffondra. Merde, en voilà deux au tapis. Je me mis a couvert et j'observais la situation. certaines personnes du groupe était touchées. Puis je jettais un coup d'oeil a la mitrailleuse jaffa. J'eu juste le temps de voir le tireur se faire dégommer par un tir de lance jaffa puis il y eu un flash.


*Et merde...*

J'ouvris les yeux, et je voyais o'neill, le bras ensanglanter a coté de moi, il semblait inconscient, presque mort. Tinnan et Dablord s'en occupait. Calvario reprenait connaissance. les autres allait bien aussi. Etant le plus gradé, je devais prendre le commandement de la mission. L'environnement. Une salle bleuatre, avec au centre un cristal bleu, lui aussi. Des cables jaunes le reliais aux murs du vaisseau. Au moins, on avait bougé.

-"Selmak, examiner ce truc. Calvario et pierson, cherché une sortie. les docteurs, rapport des blessés."

HJ : on a nos armes avec nous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Sam 31 Jan - 21:01

[HJ: Les armes des inconscient sont restées dans le couloir. Seul Tinnan, Pierson Davis et Dablord ont leur armes. Les conscient n'ont pût prendre que les hommes avec eux :s]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Sam 31 Jan - 21:27

[HS : Ce n'est pas logique... Tu dis que nous quatre avons nos armes, mais tu dis aussi que les conscients n'ont pu prendre que les hommes avec eux. Vu qu'on est "les conscients", c'est un peu paradoxal... xD
Et où est-ce que c'est marqué que la porte était fermée ? o_O

(Au fait Boba : tu dis à Calvario de chercher une sortie, et aux docteurs de soigner les blessés, sauf qu'à part Calvario, je suis le seul docteur - en tant que grade, je veux dire -)]

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Sam 31 Jan - 22:05

[HJ: Non Evans, je vais la refaire. Les conscients (Toi, Tinann, Pierson, Davis et Selmak), ont toujours leurs armes qu'ils n'ont pas fait tombés ou perdues. Vu que sa à pété, vous avez dût transporter Boba, Jack et Vertiga. Vous n'avez donc pas prit LEURS armes, mais vous avez toujours les vôtres, puisque vous n'avez pas été inconscient du combat. Après si tu préfère avoir laissé ton arme la bas rien ne t'en empêche personnellement.]

Edit: Evans au fait, pour ce genre de constatations, fait les par MP sa casse le RP en plein milieu du topic Smile Miciii Bonne mission!

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 



Dernière édition par Jason Turner le Sam 31 Jan - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paul Davis
----------------
avatar
----------------
Lieutenant-Colonel
----------------


Nombre de messages : 15323

Arrivé au SGC : 02/08/2006

Age du Joueur : 26


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 42 ans
Profession: Major
๏ Expérience:
1658/3200  (1658/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Sam 31 Jan - 22:39

Le Capitaine était assit par terre dans le couloir alors que Dablord regardait sa blessure, l'épaule gauche du Capitaine était toucher depuis le derniers combat et le sang coulait encore. Mais il ne fallait plus trainer dans les couloirs, des bruits de pas jaffas se fessait entendre dans tout le vaisseau d'Heru'ur, l'affrontement n'avait pas du passer inaperçue. Grâce à l'aide du docteur, Davis pût se levé pour ainsi continuer d'avancer avec l'équipe, il savait que son seul moyen de survit était de resté avec l'équipe malgré sa blessure, bien que Paul savait que cette chance était très infime. Soutenu dans sa marche par Evans, que Paul ne connaissait pas, mais qui semblait charment et sympathique, le Capitaine exécuta à bien sa tache avec Gallager, a savoir fermé la marche du groupe et couvrir les arrières. Son épaule gauche ne saigner plus, mais de gros taches de sang était infiltré dans les vêtements du Capitaine, son épaule était douloureuse, mais il n'avait pas le choix, il devait supporter. De l'autre mains, Paul tenait son P-90, il tourna sa tête vers le docteur et lui dît doucement.

«Merci docteur.»

Bien que le docteur n'avait put faire grand chose dans un si court temps et loin de son infirmerie, le Capitaine le remercia, mais se merci, venait du cœur, non pas que pour Dablord mais pour tous les médecins dans la vie que Paul avait croiser, un sentiment bizarre monté dans le corps et l'âme du Capitaine, mais il ne serrait dire quoi.
Après plusieurs minutes à avoir marche, l'équipe n'avait rencontré aucune résistance jaffa et parvint rapidement aux anneaux de transfère. En moins de deux secondes, l'équipe se retrouvèrent deux niveau au dessus. Une fois les anneaux partie, Paul n'eut le temps de voir le début du combat, il en avait compté six, six jaffas ! Le Docteur Dablord avait du lâcher le Capitaine pour combattre l'ennemi, ce qui fît perdre l'équilibre à Paul qui se rattrapa rapidement de la mains droite. En se redressant doucement, le Capitaine aperçu le derniers jaffa qui ouvrit la porte, pour donner l'alerte, mais avant qu'il n'eut le temps d'ouvrir sa bouche, de sa mains gauche, Davis sortie son 9mm et tira en pleine tête, plus aucun son ne sortira de sa bouche.


*En pleine tête, youpis ! Oula, sa fait mal.*

En se redressant, Paul se servait de sa mains droite, il avait du se saisir de son arme de secours la mains gauche, et cela lui avait fait revenir une douleur dans son épaule qui commençait à s'affaiblir. Après avoir ranger son 9mm, Paul et l'équipe se remirent en route, dans la direction opposer des bruits de paroles et pas jaffas. Maintenant, l'alerte était passé dans tous le vaisseau et le niveau où se trouvé les terriens étaient connu. Toujours avec le médecin en soutient, le Capitaine avançait en queux de peloton pour couvrir c'est frère d'arme, c'est collègue, c'est amis ! Marchant à vive allure, le Colonel O'Neill fût stopper rapidement par Pierson, Paul se stoppa alors lui aussi, l'équipe ne pouvait plus avancer, une mitrailleuse jaffa avait été installé de l'autre bout du couloir, surement que quelque chose d'important se trouvait près d'ici. Quoi ? Est ce l'arme ? Mais, au lieu de se poser des questions, Paul revient à l'instant présent, il ne pouvait faire demi tour, quatre jaffa arrivant par le couloir, que les terriens venaient d'empreinte. Il fallait donc engager le combat, la blessure de Paul se soignait doucement, il pouvait de nouveau se déplacer seul, mais il n'était encore loin de sa meilleur forme. Le Capitaine s'était placer de façon a tiré sur la dizaine de jaffa se trouvant près de la mitrailleuse ennemis. Il tirait de toute c'est force avec son P-90, il essayer de ne gâcher aucune balle, tirant le plus possible avec précision, mais les coups de feu venait de partout, la vision était de plus en plus dure au milieu de ce champs de bataille où se trouvait les terriens. Mais Paul garda au fond de son âme, de son cœur, l'espoir de revoir sa cher planète bleu. Il se dît que si il y avait une si grande garde, quelque chose d'important devait être tous près. Mais la mort ne lui fessait pas peur, ce qui voulait avant tout, c'était détruire l'arme au péril de sa vie. Il pensait a celle qu'il aimé et qui avait rejoint déjà l'autre monde, mais il pensait aussi a sa sœur, Angelica, il voulait se battre pour elle, détruire l'arme pour la sauver, elle et toute l'humanité. D'ailleurs, c'est tous ce que l'équipe voulait. Mais il était en infériorité numérique, et sa commençait a se faire voir, Selmak était de plus en plus blesser, et Vertiga venait de tomber, c'est a se moment que Paul cessa de tiré et cria :

«Grenade !»

Le Capitaine dégoupilla une grenade et la jeta. Après l'explosion, il reprit de tiré. Mais une chose étrange venait d'arrivé, le jaffa derrière la mitrailleuse venait de se faire tiré dessus par une lance jaffa, c'était forcement un jaffa, mais qui ? Paul n'eut le temps de se poser d'autre question, voyant O'Neill inconscient en sol, il tira mais d'un coup, un blanc.
Paul, tous comme l'équipe, était dans une salle bleuâtre, prêt de Pierson et Selmak. A côté d'eux, il y avait une porte. De l'autre côté de la pièce, une machine étrange. Est-ce l'arme ? Paul n'en savait rien, il regarda autour le lui, Vertiga revenait à elle, mais le Colonel était toujours inconscient. Le Capitaine se leva doucement et se dirigea avec difficulté vers Fett pour prendre les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Josh Reynolds
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 7724

Arrivé au SGC : 13/01/2009

Age du Joueur : 24


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 30 ans
Profession: Militaire
๏ Expérience:
645/3200  (645/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Dim 1 Fév - 2:07

Lorsque Vertiga souleva l'autre bras de Davis pour qu'il s'appuie sur elle, Evans ne put s'empêcher de sourire. Comme s'il pouvait soigner quelqu'un en marchant, alors qu'ils risquaient de se faire tirer dessus à tout moment ! De toute façon, le problème fut rapidement réglé lorsque le lieutenant Pierson expliqua au colonel O'Neill que le docteur Calvario serait utile pour récupérer l'arme.

Retenant en même temps son MP5 sur le côté, il faisait tout pour aider le capitaine à avancer plus vite sans le blesser encore plus. Ils arrivèrent cependant aux anneaux de transfert sans problème. Après un flash blanc, ils se retrouvèrent tous deux étages plus haut, face à quelques Jaffas les attendant. Le temps qu'Evans lâche Davis, se décale sur la gauche pour éviter de se faire tuer, reprenne son arme en main et vise, tous les ennemis étaient morts. Il resta quelques secondes perplexes puis chercha des yeux Davis pour l'aider à nouveau. Il remarqua d'ailleurs la légère blessure au genoux de Selmak, mais il ne fit rien, connaissant les pouvoirs de guérison de son symbiote, ce qui rendait son cas beaucoup moins urgent que celui du capitaine.

Finalement, comprenant que leur infiltration était tombée à l'eau, ils se mirent à courir dans le sens opposé des voix des Jaffas qu'ils pouvaient entendre. Etant en arrière-garde, le docteur Dablord et Davis avaient beaucoup plus de risques de se faire abbatre dans le dos par leurs poursuivants, ce qui les obligeaient à aller encore plus vite. Soutenir le militaire commençait à donner à Evans mal à l'épaule, si bien qu'il faiblissait le rythme lui-aussi. Néanmoins, ils n'eurent plus à courir longtemps quand ils virent quelques mètres plus loin le lieutenant Pierson tirer brusquement sur O'Neill, lui évitant ainsi une mort certaine.

Evans et Davis se séparèrent et se protégèrent derrière un mur pour tirer sur les Jaffas protégeant la salle. Accroupi, pleinement concentré sur le combat, le médecin ne fit même pas attention au docteur Calvario, qui s'écroulait sur le sol, inconsciente. Il était cependant en train de recharger son arme lorsqu'il vit le chef du groupe recevoir un tir de lance Jaffa et tomber lourdement. Il attendit quelques secondes que leurs ennemis soient tous morts pour se relever et s'approcher du colonel, mais il n'eut pas le temps de regarder son état qu'il se sentit projeter contre le mur dans un flash de lumière blanche.

Il se releva difficilement dans un nuage de poussière et analysa rapidement l'importance dégâts. Légèrement désorienté, il fit signe à ceux qui étaient debouts de l'aider à déplacer les blessés. Ce ne fut que lorsqu'ils furent en sécurité qu'il remarqua l'entaille à son bras droit. Malgré la douleur qu'il ressentait, il estima que ce n'était pas grave et que ça ne valait pas le coup de perdre du temps pour cela. Il s'agenouilla donc à côté du colonel O'Neill et regarda. Il avait du mal à avoir les idées claires suite à l'explosion, mais il faisait tout pour ne rien laisser paraître dans son travail. Prenant le premier bout de tissu qu'il trouva dans son sac, il appuya fort à l'endroit où le colonel avait été blessé. Après plusieurs minutes resté sans bouger, à part pour regarder rapidement si ça c'était arrêté, il enleva le tissu et prit de quoi nouer autour du bras du colonel un pansement suffisamment résistant.

Quand il eut fini, ses mains étaient tachées par le sang de son patient. Il se leva et se dirigea vers le lieutenant-colonel Fett pour faire son rapport.


- Mon colonel. Le colonel O'Neill est stable, mais il ne se réveillera pas avant un moment. Davis a l'impression d'être mieux, mais c'est simplement dû à la morphine. Ne comptez pas sur lui. Selmak peut à peine marcher, mais son symbiote devrait le guérir rapidement. Le docteur Calvario a des fourmis dans les membres, mais sinon elle va bien.

Il se tut quelques secondes, réfléchissant aux choses qu'il pouvait avoir oubliées de dire.

- En tout cas, à ce rythme-là, on sera tous morts d'ici peu. Je peux calmer la douleur, mais la guérison se fait petit à petit, et je ne suis absolument pas capable de réanimer les morts... Déplacer les blessés sans avoir d'autres victimes sera encore plus compliqué. Le mieux serait de faire une diversion...

_________________


>> Fiche / Dossier
>> #771215


Anciennement Evans Dablord : Fiche / Dossier
Revenir en haut Aller en bas
Vertiga Calvario
----------------
avatar
----------------
Chercheur
----------------


Nombre de messages : 2202

Arrivé au SGC : 16/04/2008

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 31 ans
Profession: Chercheur, Archéologue, Linguistes
๏ Expérience:
341/500  (341/500)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Dim 1 Fév - 21:05

La bataille repris, pourquoi ? Franchement la jeune femme n’a rien vu venir. Elle voulait aider et voilà que la 2e femme du groupe propose au Colonel l’aide de la demoiselle…Oui bon d’accord c’est flatteur que son talent soit reconnue mais là le pauvre Davis il est en mauvais état han ? Quoi ? Bon d’accord elle arrive…
La jeune femme pris son Zat et vint a la rescousse, enfin si on peut appeler ça comme ça. Bonjour la rescousse.
De nombreux jaffas apparaissait devant eux, la jeune femme sentait la peur l’envahir, elle fit de son possible pour tiré mais elle le vit…Elle regarda le jaffa droit dans les yeux, elle vit le zat de celui-ci, le projectile venant a elle, elle s’effondra au sol.

Puis elle reprit conscience quelques minutes plus tard, sans savoir que son sauveur lui était au sol, près d’elle gisait le colonel O’neill. Oh han ! A tué le colonel ? La jeune femme était encore toute engourdie mais a son grand damne elle avait peur. Elle regarda le docteur qui diagnostiqua l’état du Colonel.
Elle fut soulagée, mais bien vite elle releva tranquillement.
Elle haussa un sourcil devant la pièce ou ils étaient et soudain son regard s’alluma, brillant comme deux étoiles en pleine nuit. Elle s’avança vers un endroit, enjambant des sortes de tuyaux jaunâtre.

"Selmak, examiner ce truc. Calvario et Pierson, cherché une sortie. Les docteurs, rapport des blessés."

Elle avait entendue les ordres mais elle n’obéira pas, non, elle regarda Boba Fett puis tourna son regard sur Selmak, elle termina d’enjamber les tuyaux et regarda l’objet étrange.

"Cherchez une sortie sans moi, je ne suis pas militaire en revanche ça ! Elle pointa du doigt l’objet. Ça m’intéresse" !

Elle se baissa doucement, son visage était a la même hauteur que l’objet si étrange dont les pulsions électromagnétiques s’en échapper toute les…

*1, 2, 3, 4, 5,6…12*

"12 secondes entre chaque émulsion, c’est fascinant han ! Les symboles…Waouh ! Certains signes ressemblent à mmh bizarre. Je ne m’en souviens pas han !"

La jeune femme se tue et regardait l’objet avec intérêt, trou de mémoire, bon sang elle a vu des gravures qui ressemble a celle là au moins a 80%. Elle fit une légère moue toujours baissé, la jeune femme était plongée dans une entière réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra Pierson
----------------
avatar
----------------
Lieutenant
----------------


Nombre de messages : 531

Arrivé au SGC : 19/03/2007

Age du Joueur : 43


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 32
Profession:
๏ Expérience:
459/550  (459/550)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Lun 2 Fév - 16:28

Vite... Vite... Vite... Cassandra avait l'impression que les jaffas étaient sur leur talon . Les couloirs défilaient, et paraissaient sans fin . Cassandra serrait son P90 contre elle, prête à tirer . Elle suivait O'Neill, l'oeil aux aguets . Avec Davis blessé, il fallait ne pas laisser les jaffas pouvoir enclencher leurs lances .
Ils prirent des anneaux, et Cassandra vit qu'il y avait un comité d'accueil . Elle fit feu, la rage au bide . Eux et pas elle ! Eux, ses sales serpents et pas les Tau'ris ! Tout se passa trés vite, et Cassandra expira bruyamment alors que le dernier jaffas tombait comme une masse . Ils étaient repérés avec tout ce boucan . Il fallait faire encore plus vite . O 'Neill était devant elle, et fonçait comme un dément . Elle aperçut au détour d'un couloir, un éclat doré, et reconnut immédiatement une mitraillette . Sans ménagement, elle tira le colonel en arrière .


Y'en a au moins dix dans ce couloir, et bon dieu de merde, y'a une patrouille de l'autre coté ! je m'en charge, Colonel ! chuchota Cassandra à O'Neill

Encore tirer jusqu'à en avoir l'index douloureux . Enfin ils allaient les avoir ! Elle n'avait pas le temps de voir ce qui se passait aileurs, concentrée qu'elle était sur la précision de ses tirs . Elle vit du coin de l'oeil deux corps allongés sur le sol . O'Neill et Calvario, à première vue .
C'était critique ! Un tir de lance jaffa fit taire la mitraillette, et Cassandra écarquilla les yeux .


Mais qu'est ce que c'est que ce bordel !

Auraient-ils un allié dans la place ? Un flash aveuglant ... Cassandra s'accroupie en se protégeant les yeux . Elle releva la tête, et vit l'arme qu'ils convoitaient . Tout ça pour ce morceau de gelée bleue qui ondoyait dans l'air ? Cassandra renifla de dégout . Fett avait pris le commandement . Elle hocha la tête, et se redressa .
Revenir en haut Aller en bas
http://soleilsanglant.surmonde.net
Jason Turner
----------------
avatar
----------------
Brigadier-General
----------------


Nombre de messages : 14852

Arrivé au SGC : 08/03/2006

Age du Joueur : 27


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 58 ans
Profession: Ex-Commandant du Dédale
๏ Expérience:
3978/15000  (3978/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 4 Fév - 1:39


Découvrez Tyler Bates!


Tous attendaient le rapport de Selmak et du docteur Calvario, qui malgré elle avait désobéît aux ordres du Colonel Fett. Plusieurs symboles encadraient l’objet, certains étaient illuminés, plus ou moins fort, d’autres totalement éteint. Constamment, plusieurs petits décharges venaient et sortaient de l’engin, se répartissant dans tout le vaisseau. Si cette arme avait été crée par une race avancée technologiquement (plus que les Goa’ulds) comment Heru’ur avait il réussi à la faire fonctionner ? Ils avait réussi à décrypter les symboles sur son socle par lui même, ou bien avait il eu de l’aide ? Un mode d’emploi ? Lui seul le savait à présent. L’important était que les Terriens, malgré des pertes et des blessés grave, avaient réussi à arriver jusque cet engin, et détenaient en ce moment même entre leur main le sort de toute cette Galaxie.
Vertiga était concentrée, comme à son habitude elle pensait très vite, analysant ce que pouvaient bien représenter ces symboles, ces 12.. symboles. Non, ces 13 plutôt. Au centre, quasiment effacé par la lumière bleuâtre qui en ressortait, était inscrit un treizième et dernier symbole, représentant ce qui semblait être un chevron de porte des étoiles, légèrement modifié. Effleurant les boutons du bout du doigt, elle était fascinée par cet engin, qui occupait désormais toute son attention. Selmak, juste derrière fit quelques pas en avant. Il fronça les sourcilles, cherchant apparement les significations de ce qu’il était écrit, ne comprenant aucun d’eux tout comme le Docteur Calvario. En l’observant assez longtemps, on pouvait voir que sur côté de l’engin des dizaines de phrases elles aussi écrites en ce qui semblait être la langue des Anciens, cette race technologiquement avancée qui avait crée les meilleurs technologies connues de tous les temps.
Peu de chances, peu de chances de trouver la signification de ces symboles, vu que cette langue n’avait pas été étudiée en détails. Et même si ils découvraient la signification, rien n’aurait pût prouver qu’ils auraient pût faire marcher cet appareil.

Derrière les deux maniaco de l’appareil, O’neill avait été à peu prêt stabilisé. Il commençait à reprendre conscience, mais la blessure le faisait toujours souffrir, il avait l’impression d’avoir perdu tous les os du côté touché de son corps, sans aucun contrôle sur ce dernier. Dablord, lui expliquait vaguement la situation, tentant de le faire penser à autre chose. Tinann s’était relevé, et avait été prêt de Boba, attendant patiemment ces ordres. Davis s’était habitué à sa blessure, et se tenait non loin de Tinann, le regard assez perdu.
Prêt de la porte, Pierson était toujours à l’affût de l’éventuel danger. Malgré cela, plus rien ne se faisait entendre... Cela était étrange. Trop calme... elle entrouvrit la porte. Les cadavres des Jaffas n’étaient plus là, rien ne venait perturber ce calme si soudain.Elle tourna la tête vers Fett, lui faisant signe de venir, mais son geste fût interrompu par un tir de lance qui atterri juste à côté de sa tête et s’écrasa sur la porte. Le regard reporté vers le tir, plusieurs Jaffas avançaient rapidement, apparement ils auraient voulu l’avoir par surprise mais la chance lui avait souris. Accroupie, une jambe sur le sol elle ouvrit rapidement le feu. La porte entrouverte, elle en faisait tomber quelques uns. Tinann, Davis et Fett se précipitèrent à son secours, ouvrant eux aussi le feu.
Boba tourna la tête vers les membres de son équipe. Ils combattaient sans relâche pour une éventuelle survie, qui ne viendrait surement jamais. Il cria quelque chose à Vertiga et Selmak, comme un ordre de détruire l’appareil... Tout faire péter. Un tir frôla le crane du Lieutenant Colonel qui dût se rendre à l’évidence ; ils allaient mourir ici.

Vertiga, sous pression regarda l’appareil puis Selmak simultanément. Elle fixa à nouveau l’engin, puis ses compagnons submergés par les assaillants... Attrapant son arme, elle se précipita à leur secours. Selmak voulu en faire autant, mais étant toujours mal en point à cause de sa blessure à la jambe, n’eût d’autres choix que de rester sur place... le temps d’arriver ils seraient surement tous déjà morts. Pierson referma rapidement la porte, les tirs qu’elle essuyait se faisaient entendre nettement de derrière, elle n’allait plus tenir.
Selmak se tourna alors vers l’appareil. Rapidement, la respiration allentente, une goute de sueur sur le front, il appuya au centre, sur le bouton dissimulé par l’éclat bleuâtre... Il sentit comme un picotement au bout des doigts, voulant retirer sa main, il se rendit compte qu’il ne contrôlait plus son corps. Lentement, les picotements devinrent de plus en plus violents, quelques étincelles apparurent autour de son corps, des éclairs furent projeter, éclatant sur les murs. Selmak fût propulser contre la porte et s’écroula lourdement sur le sol...
Tous tournèrent le regard vers Selmak, puis, voulant se précipiter sur lui pour l’aider, remarquèrent une augmentation rapide de la lueure, qui vira au violet... Il y eu plusieurs éclairs, un énorme flash blanc. Boba tourna la tête vers O’neill, a demi-conscient sur le sol, il le distingua de moins en moins... puis plus rien.

Gallagher ouvrit les yeux. Les tirs avaient cessés. Rapidement, i l se releva avant de tituber et de se retenir contre le mur... en pierre ?! Il ouvrit entièrement les yeux... Devant lui, étaient étendus O’neill, Fett, Davis, Pierson, Calvario, Dablord et Selmak. Chacun étaient inconscient, mais certains commençaient eux aussi à bouger. Tinann se dirigea d’abord vers Evans, le secoua légèrement. Ce dernier releva la tête, avant de se redresser tant bien que mal. Pierson se leva quasiment après, accompagné de Calvario et de Fett. Selmak et O’neill étaient toujours bien mal en point, surtout Selmak qui ne réagissait même pas aux paroles d’Evans. Décidément, ce pauvre homme était débordé !
Une grotte... Ils étaient dans une grotte ? Plus de trace de l’appareil, de la porte, de la salle, des glyphes sur les murs, des tirs de lances Jaffas... plus rien. Un peu plus loin, une sortie se faisait voir. Apparemment, et vu la couleur au loin ils avaient atteris sur une planète désertique. Avaient ils été téléportés ? Ou étaient t-ils à présent... ? Il fallait retourner à la porte, et vite. Gallagher accompagné de Calvario, de Fett et de Pierson sortirent ensemble de cette grotte. Devant elle, un obélisque en pierre, rempli d’ornements en tout genre, et une phrase assez imposante (dont la fin avait été effacée) se faisaient voir : « Akor Krate'ra Kree. Kel' Mar' Tokeem. Rac’mel .... » et.. non loin derrière, la Porte des Étoiles.
Vertiga, avec quelques secondes d’observation traduisit rapidement à voix haute : « Banni des mémoires, J’ aurais ma vengeance. Ici git... » Qui avait bien pût écrire ce message ? Pourquoi le nom de la personne décédée avait t-elle été effacée ? Tant de questions sans réponses en cet instant.
Evans arriva dérrière Fett, affirmant que si ils ne rentraient pas sur Terre, O’neill et surtout Selmak n’allaient pas s’en sortir.
Accélérant le pas, Fett ordonna à Gallagher de composer les coordonnées de la porte et d’envoyer le code, puis de passer tandis que les autres porteraient les blessés. Tinann s’executa donc. Il composa rapidement les 7 chevrons, puis appuya au centre du DHD, comme à son habitude la porte s’activa. Le code fût envoyé, les autres arrivèrent. Boba et Pierson portaient O’neill, tandis que Davis et Dablord portaient Selmak. Tinann, un leger spasme parcourant son corps, sentait comme un mauvais pressentiment. Il attendit Vertiga avec qui il avait eu de très bon rapports au long de ce début de mission. Lui accordant un sourire rassurant, il traversa lentement la porte, suivi par Vertiga, Boba/Pierson et Davis/Evans...



[Bon, la fin du prologue est arrivée xD bon gros prologue bien fun mdr. Je ne laisse pas vraiment de temps pour répondre, car la suite va être un peu différente. Je vous demanderais de ne pas poster de suite, je vous ai dit que je vous réservait une petite surprise, enfaite il y en à plusieurs... En voila déjà deux.
Je vous préviendrais pour la suite une fois la surprise arrivée Wink

Selmak n’ayant pas répondu, est donc grièvement blessé et ne reprendra peut être pas la mission de suite sauf justification de l’absence de post valable. J’avais prévenu que je ne pourrais attendre personne cette fois ci, vous ne pouvez vous en prendre qu’a vous même si vous ne postez pas.]

_________________


~ Ceux qui, par malheur, font la guerre, ont généralement la chance de ne la faire qu'une fois. ~

-----------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Menchu Narah
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 5149

Arrivé au SGC : 10/11/2005


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 33
Profession: Militaire
๏ Expérience:
2302/15000  (2302/15000)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 4 Fév - 18:10

Ils ne s’aimaient pas, c’était un fait connu de tous, le plus grand problème du Général Turner et c’est pour cela que tout les soldats avaient désertés la salle quand les deux officiers s’y étaient croisés… Cigarette dans la bouche, HK Mk.23 -Socom- sanglés dans des holsters sur ses deux jambes, tenue noire intégrale, visage dur, bandana et surtout, surtout… Le Katana qu’il gardait en permanence sur le dos. Cette arme unique était le seul prototype viable de l’arme humaine ultime dans la guerre contre les Réplicateurs.

Tirant sur sa clope déjà bien entamée, le Colonel -second du Général- lança un regard mauvais à son interlocutrice…


« Il me semblait avoir été clair, hors de question que vous foutiez les pieds ici pour autre chose que partir en exploration ! Si vous êtes pas capable de comprendre quelque chose d’aussi simple, il serait peut être temps de lâcher le commandement ! »

Il rongeait son frein pour ne pas devenir vraiment menaçant voir dangereux, cette femme le poussait toujours à sortir de ses gonds et il lui rendait bien… Les engueulades et les insultes allaient bon train entre les deux jeunes gens marqués par la guerre.

« Bon… Je vais recommencer… Ici et tout cet étage c’est mon secteur et vous n’y êtes pas la bienvenue, si sa ne tenait qu’à moi je vous aurais collée une assignation en Afghanistan ou en Irak, là-bas vous auriez pas eu le temps de faire la maligne, vous seriez morte depuis longtemps… »

Prenant sa clope entre son majeur et son index le militaire français expulsa la fumée vers Kamala, son air mauvais de toujours ne changeant pas d’un poil.

« Heureusement qu’Ocelot est dans votre équipe, sans quoi, au moindre problème pendant une mission vous seriez incapable de faire quoi que ce soit, entre votre bleu et l’espèce de scientifique fofolle… Piston quand tu nous tiens… »

Sa dernière phrase il la prononça plus pour lui que pour elle, ça y est, il était de mauvaise humeur ! Tout en mordillant le bout de sa cigarette, le Colonel fit un signe de tête vers l’arme de service de Kamala.

« Apprenez vite à vous en servir, vous allez en avoir besoin… »

C’est un étrange synchronisme parfait qui se passa à ce moment puisque la porte s’activa alors que personne ne le prévoyait, immédiat le Colonel Narah fit un quart de tour sur sa droite pour pointer immédiatement son Socom vers la porte encore en mouvement, l’iris se renfermant.

« Walter verrouille les portes ! »

Le vieux militaire ne chercha même pas à contredire son supérieur et isola la salle de la porte du reste du complexe, ils n’étaient que deux en cas de pépins… La tension déjà étouffante avant l’activation de l’engin extraterrestre -que Menchu maudit tout les jours- monta encore d’un cran. En un sens le Colonel flippait : non loin de lui se tenait Kamala avec une armée chargée et c’était bien connu, quand elle avait une arme dans les mains y avait des morts… Et pas toujours dans le bon camp…

*Elle serait capable de faire un tir ami cette cruche…*

Grognant pour lui-même le militaire d’élite serra un peu mieux la crosse de son arme entre ses mains puissantes et gantées. La haine l’envahissait petit à petit, obscurcissant son esprit et ralentissant quelques peu les choses autour de lui, assez pour voir avec une acuité accru tout ce qui l’entourait.

« Colonel, un vieux code viens d’arriver ! J’ouvre ?
-Ouais, j’les attends ces enfoirés… »

La colère bouillonnante qui lui brûlait les entrailles et qui transformait son sang en lave en fusion était perceptible et suffisante pour faire trembler n’importe qui. L’iris fut ouverte et un homme arriva, arme en main, Gallagher !

« Réplicateur humanoïde ! »

Ni une, ni deux, Menchu tira une balle qui traversa expressément la tête non pas d’un réplicateur humanoïde comme prévu mais celle d’un humain… Un frisson glacé remonta le long de la colonne vertébral du gradé qui lâcha un grognement de rage.

« Mais merde c’est quoi ce délire ?! »

Il était mort sous ses yeux alors comment pouvait il être encore en vie ? Enfin, était en vie…

« Walter, une équipe médical en salle d’embarquement ! Grouille toi ! »

La colère laissait doucement place à la douleur d’avoir fait une telle bavure… Mais c’est ? Qui sont ses gars ?! L’incompréhension balaya rapidement la haine du militaire, sa vision redevint normale et le temps sembla se ralentir, son cœur allait exploser.

« Ne bougez pas ! Je ne veux pas voir un mouvement ! Qui êtes vous ? »

Tous, ils étaient tous morts… Comment pouvaient-ils être ici aujourd’hui ? Impossible ! Impossible ! Serait-ce la folie qui l’emportait ?


(Héhé bienvenue en Enfer les enfants xD)


Dernière édition par Menchu Narah le Mer 4 Fév - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kamala Naidu
----------------
avatar
----------------
Colonel
----------------


Nombre de messages : 784

Arrivé au SGC : 28/04/2006

Age du Joueur : 27


MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 4 Fév - 23:15

"Votre" secteur ? Non mais de quel droit vous vous attribuez l'étage le plus important de tout le bâtiment ?! On s'était pourtant bien mis d'accord, votre zone, c'est les latrines du niveau huit, et vous êtes prié d'y rester, vous enfumez tous les couloirs !

Les années passées sur le terrain avaient profondement marqué Kamala, la brusquerie de son attitude et de ses paroles contrastant étrangement avec la douceur de ses traits. Elle était capable de garder son calme en toutes circonstances... sauf peut-être lorsqu'elle échangeait des vues avec Menchu Narah.

Je ne comprends toujours pas pourquoi le général vous a pris pour second, il ne pouvait décemment pas croire que vous seriez de bon conseil, grinça-t-elle avec un dégout apparent.

Son visage se durcit sensiblement et un voile noir passa devant ses yeux :

Ne vous avisez pas de critiquer mon équipe, vous...

Mais alors qu'elle s'apprétait à donner libre cours à son animosité à l'égard de Narah, la porte s'activa brusquement. Les réflexes militaires prirent le dessus et elle se mit en position de combat avec le naturel de l'habitude.

Son arme de poing braqué vers l'iris, le genou à terre, elle fixait un regard décidé sur la porte tandis que les sirènes hurlaient à ses oreilles.

*Ce *** ouvre la porte à des codes périmés maintenant ! On est bien barrés avec un incompétent pareil... * pensa-t-elle en observant l'iris s'ouvrir lentement.

Alors qu'elle faisait en apparence preuve d'un calme olympien, le sang battait douleureusement à ses tempes. Sa respiration rapide aurait démontré à quiconque pouvait l'entendre l'agitation qui l'habitait.

Un homme en treillis militaire franchit la porte, et l'appréhension qu'elle ressentait laissa immédiatement place à la stupeur :

* Gallagher ! Comment est-ce... *

Son doigt se raidissait sur la gachette lorsqu'elle entendit le coup de feu partir. Voyant Tinnan s'éffondrer agonisant sur la rampe métallique, son ventre se contracta douleureusement tandis qu'elle tentait de mettre un semblant d'ordre dans ses pensées. Elle commençait déjà à baisser lentement son arme lorsqu'elle vit d'autres militaires traverser la vague bleutée :

Mais comment... murmura-t-elle en un souffle, les yeux aggrandis de stupéfaction.


Dernière édition par Kamala Naidu le Mer 4 Fév - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Revolver Ocelot
----------------
avatar
----------------
Major
----------------


Nombre de messages : 3545

Arrivé au SGC : 18/07/2006

Age du Joueur : 25


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge:
Profession:
๏ Expérience:
70/800  (70/800)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 4 Fév - 23:20

Un sourire aux lèvres, les cheveux plaqués à l'arrière, un béret rouge fixait sur le côté droit, l'homme regardait son vieil ami en salle d'embarquement. Il était habitué à ces différents clash entre son chef d'équipe et le second du général, et il prenait un malin plaisir d'aider son frère d'arme et d'enfoncer un peu plus son chef.

Il se tenait sur le côté, près de l'escalier, droit, les mains jointes dans son dos. Un posture qu'il aimait prendre lors des rapports ou des cérémonies, ou tout simplement pour faire stresser un peu plus les techniciens autour de lui. Il plissait les yeux, sur son chef d'équipe, et un dégout profond remonta de ses entrailles. Cette femme l'avait empêché d'atteindre ses objectifs, elle l'avait brisé par ce blâme. Un jour, il se vengerai.

Mais cette haine n'était que pur rivalité. Il la savait compétente, mais pas forcément plus que lui, pour diriger une équipe SG. Pour lui, l'injustice c'était installé lorsqu'elle avait prit le bleu dans l'équipe, en plus de cette astrophysicienne. Une équipe dont il n'était pas fier. Il aurait préféré être dans un groupe tel qu'il l'avait connu, avec Menchu, où l'intelligence était maître mot pour des stratégies fines et élaborées, aujourd'hui, dans cette équipe, Ocelot ne voyait qu'une voie de garage. Exploré les planètes n'étaient pas si impressionnant que ça, pas pour un homme qui ne vivait que du feu de l'action, et qui cherchait continuellement un rival.

Tiré de ses pensées, l'anneau inférieur orné de symbole se mit à bouger, de manière circulaire. Il détourna les yeux pour fixer Walter qui annonçait une arrivée non programmée. Une longue respiration suivit le mouvement de jambe du Major, qui se dirigeait vers les entrées de la salle d'embarquement.

Le pas résolu, il approcha des portes blindées où chaque soldat se mit au garde à vous en entendant ses éperons. C'était devenu comme un code pour chaque homme, l'arrivée du gradé se faisait toujours pareil, d'abord le bruit de pas, le bruit métallique, puis les SAA en train de rouler sous ses doigts d'experts.


« Ouvrez la porte. »

L'un des garde fit non, la mine dur, ordre du Colonel précisa-t-il. Ocelot afficha un air triste et ordonna à chacun de se tenir prêt. Il se posa contre le mur face à la porte, jonglant avec un fin sourire. Il échangea deux fois les Revolvers de mains, sous les yeux impressionnés des gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Kaïger
----------------
avatar
----------------
Capitaine
----------------


Nombre de messages : 304

Arrivé au SGC : 12/05/2007

Age du Joueur : 31


~ Carte d'accès SGC ~
๏ Âge: 43 ans
Profession:
๏ Expérience:
1031/3200  (1031/3200)

MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   Mer 4 Fév - 23:27

Tinann avait un mauvais pressentiment en composant le code de la Terre mais il ne pouvait pas mettre en danger le reste de l’équipe juste parce qu’il a eut un pressentiment. Il se dirigea vers la porte des étoiles pour rentrer au SGC et enfin quitter ce merdier. Le Sergent-Major arriva de l’autre côté de la porte et…

--Flash Back—

Tinann se retrouvait dans une pièce, cette pièce lui disait. Cela lui rappelait son enfance. Cette pièce était… était sa chambre en tant que gamin. Mais pourquoi Tinann se retrouva ici. L’homme se regarda dans le miroir et il se vit tout petit. Puis des cris dans le salon. Il se dirigea vers le salon discrètement, c’était ses parents qu’ils s’engueulaient. Tinann regardait la scène, il était impuissant face à cela. Puis, le voilà dans un restaurant. L’homme regarda autour de lui, c’était le restaurant où il avait emmené une fille à dîner. Le Sergent-Major regarda partout autour de lui. Il vit au fond, un jeune homme âgé d’une quinzaine d’année. Ce jeune garçon n’était autre que lui. Il se souvint de ce moment, il avait été lâchement abandonné par la seule fille qui croyait être sincère avec lui. En effet, durant son adolescence, Tinann était du genre discret, il était le boulet de son lycée. Le voilà transporté dans un autre endroit. C’était une ruelle sombre, une personne se faisait tabassé par plusieurs hommes à la fois. Une fois encore, c’était un souvenir du Sergent-Major. Tinann ne comprenait pas pourquoi il avait tous ses souvenirs qu’il lui traversait l’esprit.

Le voilà de nouveau dans un autre épisode de sa vie. C’était lors de son admission dans le SGC. Il se souvint des deux militaires qui arrivèrent pour lui parler et lui demander de faire partie du programme SGC. Puis, plusieurs missions lui traversèrent l’esprit. Sa première mission, il était parti sur une planète en exploration. Ils avaient rencontré un peuple super chaleureux. Pour une première mission, elle s’était passé super bien et sans encombre. Il se souvient également d’une mission où un membre de l’équipe mourut à côté de lui. Il avait été prit dans une embuscade, Tinann tirait sur leur assaillant avec un camarade et celui-ci se fit touché par un terre ennemi. Le Sergent-Major vit son compagnon d’arme tomber au sol, sans vie. Son vol sur le Prométhée lui revint en mémoire également. C’était une expérience que peu de gens au monde pourra avoir et Tinann a eut la chance d’en faire parti. Déjà que le SGC c’était une sacrée aventure mais alors faire parti du Prométhée était encore mieux.
--Flash Back--

Puis Tinann revint à la réalité. Il se vit tapait les codes de la terre et de traverser la porte des étoiles. En arrivant de l’autre côté. Il vit un homme lui pointer son arme vers lui et il tira sur le Sergent-Major. A ce moment là, tout s’arrêta autour de l’homme. Le temps était comme figé. Tinann regardait autour de lui, il se demandait ce qu’il se passait. C’est alors qu’un homme se présenta à lui. Le Sergent-Major ne comprenait pas pourquoi lui il pouvait bouger et pas les autres. L’homme se rapprocha de Tinann et il lui tendit la main…

« C’est l’heure Tinann »

Il hésita mais sentit un énorme bien être venant de cet homme. Tinann lui attrapa la main. C’est à ce moment que le temps reprit son cours normal et le Sergent-Major ne pu rien faire pour éviter la balle. Celle-ci le toucha en pleine tête. Le jeune homme tomba au sol, lourdement et surtout... vidé de toute vie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
----------------

----------------
----------------



MessageSujet: Re: Intrigue IV : La Réalité en Face   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue IV : La Réalité en Face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission Stargate ::  :: ~ Archives ~ :: Intrigues-